L assurance française : le bilan de l année 2012

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L assurance française : le bilan de l année 2012"

Transcription

1 L assurance française : le bilan de l année

2 L assurance française : le bilan de l année L environnement économique et financier : accalmie et incertitude Le bilan d activité : résistance du secteur et soutien à l économie L assurance française : le bilan de l année

3 L assurance française : le bilan de l année 2012 Les deux missions de l assurance La protection des ménages et des entreprises Le rôle des assureurs dans le financement de long terme de l économie L assurance française : le bilan de l année

4 L assurance française : le bilan de l année L environnement économique et financier : accalmie et incertitude Le bilan d activité : résistance du secteur et soutien à l économie L assurance française : le bilan de l année

5 1 L environnement économique et financier : accalmie et incertitude Marchés financiers : une accalmie en Evolution du CAC40 sur l année +15% 2011 Evolution du CAC40 sur l année 17% Source : Euronext L assurance française : le bilan de l année

6 1 L environnement économique et financier : accalmie et incertitude Zone euro : de médiocres performances économiques 2012 PIB 0,4% Consommation des ménages 1,1% Investissement 3,7% Taux de chômage (fin 2012) 11,8% 2011 PIB +1,5% Consommation des ménages +0,1% Investissement +1,6% Taux de chômage 10,1% Sources : Consensus Forecasts, Eurostat L assurance française : le bilan de l année

7 1 L environnement économique et financier : accalmie et incertitude France : les difficultés économiques se sont poursuivies en PIB +0,1% Consommation des ménages 0,1% Investissement des entreprises 0% Taux de chômage (fin 2012) 10,5% 2011 PIB +1,7% Consommation des ménages +0,2% Investissement des entreprises +5,1% Taux de chômage 9,6% Sources : Consensus Forecasts, Eurostat L assurance française : le bilan de l année

8 1 L environnement économique et financier : accalmie et incertitude Un fort alourdissement de la fiscalité de l assurance depuis 2009 : +8,7 Md de prélèvements annuels récurrents, soit 40% de plus qu en 2008 Nouveaux prélèvements 2009/2012 8,7 Md (*) de prélèvements annuels nouveaux récurrents, soit l équivalent de 0,8 point de rendement pour les assurés vie 3 Md (*) de prélèvements ponctuels (*) Champ : ensemble des nouveaux prélèvements fiscaux ou assimilés affectant spécifiquement le secteur de l assurance (contrats ou entreprises) et dont le chiffrage est possible ; évaluation en année pleine sans prise en compte de l éventuel effet sur le stock. Le chiffrage ne tient pas compte des mesures générales de fiscalité d entreprise. L assurance française : le bilan de l année

9 1 L environnement économique et financier : accalmie et incertitude Pour la première fois, la collecte nette de l assurance vie est négative 64,8 34,5 42,9 52,0 53,9 28,4 50,4 51,1 7,7-3, (e) L'assurance française en 2012 L assurance française : le bilan de l année 2012 FFSA, Conférence de presse, 24 janvier

10 1 L environnement économique et financier : accalmie et incertitude La carte de l identité de l épargnant en 2012 : un effort moindre d épargne de long-terme 1/Taux d épargne 2/ Flux d épargne financière 85 Md Taux d épargne Collecte nette ,1% Livret A/LDD 13,9 5,6 17,5 49,2 Assurance vie 53,9 51,1 7,7 3,4 6,8% Taux d épargne financière 3/ Composition du patrimoine des ménages 66% d actifs non financiers 34% d actifs financiers dont 13% d assurance vie Mds L assurance française : le bilan de l année

11 L assurance française : le bilan de l année L environnement économique et financier : accalmie et incertitude Le bilan d activité : résistance du secteur et soutien à l économie L assurance française : le bilan de l année

12 2 Le bilan d activité : résistance du secteur et soutien à l économie La protection des ménages et des entreprises Des cotisations en baisse légère, une sinistralité forte en dommages Le rôle des assureurs dans le financement de long terme de l économie Un soutien massif aux entreprises françaises L assurance française : le bilan de l année

13 2 Le bilan d activité : résistance du secteur et soutien à l économie La protection des ménages et des entreprises Des cotisations en baisse légère, une sinistralité forte en dommages L assurance française : le bilan de l année

14 La protection des ménages et des entreprises Des cotisations en baisse légère, une sinistralité forte en dommages Une protection au quotidien contre tous les risques (2011) Maladie 33 Md 100 Md de prestations en risques sociaux * Auto 8,8 millions 14 millions de sinistres en assurances dommages MRH 4 millions Retraite 39 Md Décès 28 Md Dommages aux biens professionnels et agricoles 1,2 million * : Estimations FFSA pour l ensemble des organismes de l assurance L assurance française : le bilan de l année

15 1 L environnement économique et financier : accalmie et incertitude La collecte nette de l assurance et de l épargne réglementée : une année hors norme Sources : FFSA, Banque de France, Caisse des Dépôts L'assurance française en 2012 L assurance française : le bilan de l année 2012 FFSA, Conférence de presse, 24 janvier

16 La protection des ménages et des entreprises Des cotisations en baisse légère, une sinistralité forte en dommages Protection contre les risques sociaux Les organismes d assurances confortent leur position d acteurs complémentaires en versant 100 Mds à leurs assurés Régimes publics 490 Mds Organismes d'assurances 100 Mds Estimations FFSA pour l ensemble des organismes de l assurance L assurance française : le bilan de l année

17 2 Le bilan d activité : résistance du secteur et soutien à l économie Le rôle des assureurs dans le financement de long terme de l économie : Un soutien massif aux entreprises françaises L assurance française : le bilan de l année

18 Le rôle des assureurs dans le financement de long terme de l économie : Un soutien massif aux entreprises françaises Un biais domestique élevé Les assureurs investissent à 42% en France et en quasi-totalité en zone euro Hors zone euro <10 % Zone euro hors France >48 % Destination géographique des placements des assureurs français France 42 % dont 470 Md investis dans les entreprises en France Conférence L assurance Perspectives de française 2013 presse de FFSA : l assurance le bilan 24 de janvier l année française

19 Le rôle des assureurs dans le financement de long terme de l économie : Un soutien massif aux entreprises françaises Evolution de la part des placements consacrés aux entreprises Les actifs d entreprises représentent une part croissante des placements des assureurs malgré la crise 50% 2% 54% 2% 56% 2% immobilier d'entreprise 30% 27% 38% obligations d'entreprise 18% 25% 16% actions L assurance française : le bilan de l année

20 Le rôle des assureurs dans le financement de long terme de l économie : Un soutien massif aux entreprises françaises Financement des entreprises par les assureurs en 2012 Pour la première fois, les placements des assureurs dans les entreprises dépassent Md 1053 milliards d euros investis par les assureurs dans les entreprises 56 % des actifs des assureurs L'assurance française en 2011 L assurance française : le bilan de l année 2012 FFSA, Conférence de presse, 26 janvier

21 Le rôle des assureurs dans le financement de long terme de l économie : Un soutien massif aux entreprises françaises Les sociétés d assurances : des financeurs domestiques majeurs des entreprises (470 Mds ) Les obligations de sociétés françaises Les sociétés d assurances représentent 32 % des obligations de sociétés françaises détenues par les résidents, soit 286 Md. Les actions de sociétés françaises Les sociétés d assurances représentent un quart des actions de sociétés cotées détenues par les résidents, soit 184 Md. Classement parmi les résidents Résidents Classement parmi les résidents Assurances 1 42% 32% Assurance 42% 25% 1 2 Sociétés non financières Assurances Sources : évaluation FFSA L assurance française : le bilan de l année

22 Le rôle des assureurs dans le financement de long terme de l économie : Un soutien massif aux entreprises françaises Les assureurs financent massivement les PME et les ETI bilan 2012 environ 42 Md de financements des PME et ETI par les assureurs L assurance française : le bilan de l année

23 Le rôle des assureurs dans le financement de long terme de l économie : Un soutien massif aux entreprises françaises PME et ETI : 4,2 Md d investissements nouveaux en ,2 Md d investissements nouveaux en ,7 Md Financement privé des PME 1,9 Md pour les PME non cotées (private equity)* 0,8 Md pour les PME cotées (fonds small / middle caps) 1,5 Md Soutien à OSEO * Estimé à fin 2012, hors investissements d infrastructure et filiales opérationnelles L'assurance française en 2012 FFSA, Conférence L assurance Conférence de française presse de presse, FFSA : le bilan de janvier l année

24 Le rôle des assureurs dans le financement de long terme de l économie : Un soutien massif aux entreprises françaises Qui détient la dette publique française? Les sociétés d assurances représentent 41 % de la dette détenue par les résidents, soit 209 Md Tous résidents Classement parmi les résidents 1 Assurances 42% Assurances 41% L assurance française : le bilan de l année % 24

25 Le rôle des assureurs dans le financement de long terme de l économie : Un soutien massif aux entreprises françaises Financement de l économie par les assureurs en 2012 mission accomplie 1391 Md +3% d encours de l assurance vie 1881 Md de placements des assureurs 490 Md autres (provisions dommages, fonds propres & valorisation des actifs) +10% L assurance française : le bilan de l année

26 L assurance française : les chiffres clés

27 L'assurance française en 2012 Les chiffres clés L état du marché Les assurances de personnes Les assurances de biens et de responsabilité Les placements des assureurs Les données de l année 2011 sont issues des états comptables des sociétés d assurances et d enquêtes spécifiques. Les données de l année 2012 sont des estimations. L assurance française : les chiffres clés

28 L'assurance française en 2012 Les chiffres clés L état du marché Les assurances de personnes Les assurances de biens et de responsabilité Les placements des assureurs L assurance française : les chiffres clés

29 1 L état du marché Evolution de l'assurance française Affaires directes (Mds ) (e) Variation Cotisations 189,5 182,3-4 % Assurances de personnes 141,6 132,5-6 % Assurances de biens et de responsabilité 47,9 49,8 + 4 % Sinistres*, prestations et rachats 162,9 165,8 + 2 % (e) estimation * y compris les dotations aux provisions pour les contrats dommages Des cotisations en baisse pour la seconde année consécutive L assurance française : les chiffres clés

30 1 L état du marché Cotisations (affaires directes, en milliards d'euros) Assurances de personnnes Assurances de biens et de responsabilité 183,2 199,6 207,2 189,5 182,3 49,8 132, (e) -6% +9 % + 4 % - 9 % -4 % Une année 2012 proche de 2008 L assurance française : les chiffres clés

31 1 L état du marché Sinistres*, prestations et rachats (affaires directes, en milliards d'euros) Assurances de biens et de responsabilité Assurances santé-accidents Assurance vie 162,9 165,8 136,2 134,1 139,5 35,0 13,2 117, (e) + 9 % -2 % + 4 % + 17 % + 2 % * y compris les dotations aux provisions pour les contrats dommages Des prestations en faible croissance L assurance française : les chiffres clés

32 L'assurance française en 2012 Les chiffres clés L état du marché Les assurances de personnes Les assurances de biens et de responsabilité Les placements des assureurs L assurance française : les chiffres clés

33 2 Les assurances de personnes Evolution des assurances de personnes Affaires directes (Mds ) (e) VARIATION Cotisations 141,6 132,5-6 % dont vie et capitalisation 124,1 114,2-8 % dont santé et accidents 17,5 18,3 + 5 % Prestations et rachats 129,2 130,8 + 1 % dont vie et capitalisation 116,4 117,6 + 1 % dont santé et accidents * 12,8 13,2 + 3 % Collecte nette vie 7,7-3,4 n.s. Encours vie ** 1 349, ,0 + 3 % * y compris les dotations aux provisions ** provisions mathématiques + provisions pour participation aux bénéfices Des cotisations en recul et des prestations élevées L assurance française : les chiffres clés

34 2 Les assurances de personnes Cotisations vie (affaires directes, en milliards d'euros) 92,1 105,3 120,7 140,2 137,1 122,4 137,9 143,8 124,1 114, (e) + 8 % + 14 % + 15 % + 16 % -2 % - 11 % + 13 % + 2 % - 14 % - 8 % Des cotisations vie au niveau des années L assurance française : les chiffres clés

35 2 Les assurances de personnes Prestations et rachats vie (affaires directes, en milliards d'euros) 116,4 117,6 57,7 62,4 68,7 75,4 83,1 94,0 87,5 92,8 7,3% 7,3% 7,2% 7,1% 7,2% 8,2% 7,0% 6,9% 8,6% 8,5% (e) + 7 % + 8 % + 10 % + 10 % + 10 % + 13 % -7 % + 6 % + 26 % + 1 % Taux de sorties des contrats (prestations+ rachats /encours) Des prestations et des rachats qui restent à un niveau élevé L assurance française : les chiffres clés

36 2 Les assurances de personnes Collecte nette vie (affaires directes, en milliards d'euros) 64,8 34,5 42,9 52,0 53,9 28,4 50,4 51,1 7,7-3, (e) Pour la première fois, une collecte nette négative L assurance française : les chiffres clés

37 2 Les assurances de personnes Encours assurance vie (affaires directes, en milliards d'euros) Supports euros Supports UC PPB (e) + 0 % + 9 % + 7 % + 1 % + 3 % Des encours en hausse de 41 milliards d euros en 2012 L assurance française : les chiffres clés

38 2 Les assurances de personnes Flux des placements financiers des ménages Sources : Banque de France et estimations FFSA à partir des prévisions Bipe et Les Cahiers de l Epargne pour 2012 Un fort attrait pour les placements liquides L assurance française : les chiffres clés

39 2 Les assurances de personnes Epargne longue et patrimoine total des ménages en 2012 Patrimoine total des ménages Mds Epargne longue des ménages Mds Sources : Estimations FFSA à partir des prévisions Bipe et Les Cahiers de l Epargne L assurance vie représente toujours plus de la moitié de l épargne longue des Français L assurance française : les chiffres clés

40 2 Les assurances de personnes Performance des supports UC et rendements des supports euros Sources : ACP, FFSA, Euronext Des rendements attractifs L assurance française : les chiffres clés

41 2 Les assurances de personnes Rémunération des actifs (brut de fiscalité) en 2012 (e) L assurance vie très bien placée en termes de rendement L assurance française : les chiffres clés

42 L'assurance française en 2012 Les chiffres clés L état du marché Les assurances de personnes Les assurances de biens et de responsabilité Les placements des assureurs L assurance française : les chiffres clés

43 3 Les assurances de biens et de responsabilité Evolution des assurances de biens et de responsabilité Affaires directes (Mds ) (e) Variation Cotisations 47,9 49,8 + 4 % Professionnels 19,5 20,2 + 3,5 % Particuliers 28,4 29,6 + 4 % Une croissance qui reste soutenue en 2012 L assurance française : les chiffres clés

44 3 Les assurances de biens et de responsabilité Cotisations (affaires directes, en milliards d euros) 44,8 45,0 46,0 47,9 49,8 19,0 18,7 18,8 19,5 20,2 Professionnels 25,8 26,3 27,2 28,4 29,6 Particuliers (e) +2,5% +0,5% +2,3% +4,2% +4% Une hausse soutenue des cotisations sur deux années consécutives L assurance française : les chiffres clés

45 3 Les assurances de biens et de responsabilité Cotisations des principales branches Affaires directes (Mds ) (e) Variation Automobile 18,9 19,5 + 3 % Multirisques habitation 8,4 8,9 + 6 % Dommages aux biens des professionnels (hors agricoles) 6,1 6,3 + 3 % Responsabilité civile générale 3,5 3,6 + 4 % Construction 2,4 2,4-1 % Autres branches 8,6 9,1 + 6 % Une croissance dans presque tous les secteurs L assurance française : les chiffres clés

46 3 Les assurances de biens et de responsabilité Sinistralité (affaires directes, en milliards d euros) 31,6 35,2 34,6 33,6 35, (e) - 1 % + 11 % - 2 % - 3 % + 4 % Une sinistralité en hausse sensible de 4 % L assurance française : les chiffres clés

47 3 Les assurances de biens et de responsabilité Assurance Auto Evolution du ratio combiné* (en %) 350 Niveau de fréquences (o/oo) (e) (e) Inflation de l indemnisation (base 100 en 2007) Dommages matériels Bris de glace Dommages corporels Indice des prix à la consommation * (sinistres + dotation provisions + frais) / cotisations L assurance française : les chiffres clés (e) 47

48 3 Les assurances de biens et de responsabilité Assurance MRH Evolution du ratio combiné* (en %) Fréquence des sinistres pour contrats Fréquence vol et incendie Fréquence dégats des eaux (e) 2 Incendie Vol Dégats des eaux 25 * (sinistres + dotation provisions + frais) / cotisations (e) 20 L assurance française : les chiffres clés

49 L'assurance française en 2012 Les chiffres clés L état du marché Les assurances de personnes Les assurances de biens et de responsabilité Les placements des assureurs L assurance française : les chiffres clés

50 4 Les placements des assureurs En valeur de marché (Mds ) (e) Variation Ensemble des actifs 1 703, ,0 + 10,4% dont plus values latentes 15,6 146,0 - dont actions et OPCVM à revenus variables 399,6 406,2 + 1,6 % dont obligations et OPCVM à revenus fixes 1 194, ,0 + 14,6 % dont immobilier 70,0 72,5 + 3,6 % Des plus values latentes en forte progression cette année L assurance française : les chiffres clés

51 4 Les placements des assureurs Répartition de l actif des assureurs par type de placement (*) Obligations d Etats de l OCDE 31 % Actifs d entreprises 56 % Immobilier 2 % Actions 16 % Monétaires 8 % Autres 5 % Obligations 38 % Les actifs d entreprises représentent 56 % des placements des assureurs * après mise en transparence des OPCVM (1 881 Mds d actifs estimés au ) L assurance française : les chiffres clés

point sur l assurance française

point sur l assurance française le point sur l assurance française conférence de presse de la FFSA maison de l assurance / jeudi 29 janvier le point sur l assurance française ce qu il faut pour 2 Loi ALUR Publication Omnibus 2 L année

Plus en détail

LES ASSURANCES DE PERSONNES. Données clés 2011

LES ASSURANCES DE PERSONNES. Données clés 2011 LES ASSURANCES DE PERSONNES Données clés 211 2 Sommaire Sauf indications contraires, toutes les données ont pour origine les enquêtes statistiques de la direction des études et des statistiques FFSA-GEMA

Plus en détail

LES ASSURANCES DE BIENS ET DE RESPONSABILITÉ. Données clés 2010

LES ASSURANCES DE BIENS ET DE RESPONSABILITÉ. Données clés 2010 LES ASSURANCES DE BIENS ET DE RESPONSABILITÉ Données clés 2010 Sommaire Sauf indications contraires, toutes les données ont pour origine les enquêtes de la Direction des études et des statistiques FFSA-GEMA.

Plus en détail

L activité financière des sociétes d assurances

L activité financière des sociétes d assurances L activité financière des sociétes d assurances Les marchés boursiers ont repris au cours de l année 2003. Par conséquent, les plus-values latentes sur actifs des sociétés d assurances augmentent. Les

Plus en détail

L activité financière des sociétes d assurances

L activité financière des sociétes d assurances L activité financière des sociétes d assurances L année 2002 est de nouveau marquée par une forte baisse des marchés financiers. Celle-ci entraîne une diminution des plus-values latentes et des produits

Plus en détail

LES ASSURANCES DE BIENS ET DE RESPONSABILITÉ. Données clés 2013

LES ASSURANCES DE BIENS ET DE RESPONSABILITÉ. Données clés 2013 LES ASSURANCES DE BIENS ET DE RESPONSABILITÉ Données clés 2013 Sommaire Sauf indications contraires, toutes les données ont pour origine les enquêtes statistiques FFSA-GEMA et concernent les sociétés d

Plus en détail

LES ASSURANCES DE BIENS ET DE RESPONSABILITÉ. Données clés 2012

LES ASSURANCES DE BIENS ET DE RESPONSABILITÉ. Données clés 2012 LES ASSURANCES DE BIENS ET DE RESPONSABILITÉ Données clés 2012 Sommaire Sauf indications contraires, toutes les données ont pour origine les enquêtes de la Direction des études et des statistiques FFSA-GEMA.

Plus en détail

Les rachats de contrats d assurance-vie après 60 ans en 2012 FFSA

Les rachats de contrats d assurance-vie après 60 ans en 2012 FFSA CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 17 décembre 2013 à 14h30 «Etat des lieux sur l épargne en prévision de la retraite» Document N 8 Document de travail, n engage pas le Conseil Les

Plus en détail

GROUPAMA Résultats annuels 2012. Présentation presse & analystes 21 février 2013

GROUPAMA Résultats annuels 2012. Présentation presse & analystes 21 février 2013 GROUPAMA Résultats annuels 2012 Présentation presse & analystes 21 février 2013 Introduction 2 «Je serai attentif à faire vivre un mutualisme moderne : qui s appuie sur un modèle d engagement et de responsabilité

Plus en détail

RESULTATS ET ACTIVITE 2011 DE LA BANQUE POSTALE

RESULTATS ET ACTIVITE 2011 DE LA BANQUE POSTALE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 13 mars 2012 RESULTATS ET ACTIVITE 2011 DE LA BANQUE POSTALE Bonne résistance du PNB et du RBE en 2011, solidité financière confirmée, poursuite de la dynamique de développement

Plus en détail

Les placements des organismes d assurance à fin 2012

Les placements des organismes d assurance à fin 2012 Les placements des organismes d assurance à fin 212 Gaël HAUTON Secrétariat général de l Autorité de contrôle prudentiel et de résolution Direction des Études Omar BIROUK et Alain Nicolas BOULOUX Direction

Plus en détail

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE pour l année 2014 Janvier 2014 1/12 Situation financière de l Assurance chômage pour l année 2014 14 janvier 2014 Cette note présente la prévision de la situation

Plus en détail

Bilan 2014. perspectives

Bilan 2014. perspectives Mars 2015 Dossier de presse Bilan 2014 et perspectives 2015 Sommaire Bilan 2014 p. 3 Ce qu il faut retenir 1. Résultats financiers p. 4 2. L année 2014 en 10 faits marquants p. 7 3. Financement de l économie

Plus en détail

TABLEAU DE BORD DE L ASSURANCE

TABLEAU DE BORD DE L ASSURANCE CHIFFRES CLÉS L ACTIVITÉ DES ASSURANCES DE BIENS ET DE RESPONSABILITÉ EN L ACTIVITÉ DES ASSURANCES DE PERSONNES EN L ASSURANCE ET L ÉPARGNE LONGUE DES MÉNAGES EN L ASSURANCE ET LA PROTECTION SOCIALE DES

Plus en détail

RAPPORT DE MARCHE FANAF EXERCICE (ANNEE) : 2009

RAPPORT DE MARCHE FANAF EXERCICE (ANNEE) : 2009 RAPPORT DE MARCHE FANAF EXERCICE (ANNEE) : 2009 I. Environnement économique 2009 SMIG (Salaire Minimum Interprofessionnel Garanti) 31 625 Taux de croissance de l'économie 3,00% II. Environnement Institutionnel

Plus en détail

ENSAE, 1A Maths. Roland Rathelot roland.rathelot@ensae.fr. Septembre 2010

ENSAE, 1A Maths. Roland Rathelot roland.rathelot@ensae.fr. Septembre 2010 Initiation à l économie ENSAE, 1A Maths Roland Rathelot roland.rathelot@ensae.fr Septembre 2010 Les ménages (1/2) Les ressources des ménages La consommation L épargne Les ménages comme agents économiques

Plus en détail

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Revenus Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Marie-Émilie Clerc, Pierre Lamarche* Entre 2005 et 2011, l endettement des ménages a fortement augmenté, essentiellement du fait de la hausse

Plus en détail

Le groupe Crédit Mutuel en 2010 Un réseau proche de ses sociétaires-clients, au service des entreprises créatrices d emplois dans les régions (1)

Le groupe Crédit Mutuel en 2010 Un réseau proche de ses sociétaires-clients, au service des entreprises créatrices d emplois dans les régions (1) 16 mars 2011 Le groupe Crédit Mutuel en 2010 Un réseau proche de ses sociétaires-clients, au service des entreprises créatrices d emplois dans les régions (1) Résultat net total 3 026 M (+61 %) Résultat

Plus en détail

Le métier d actuaire IARD

Le métier d actuaire IARD JJ Mois Année Le métier d actuaire IARD Journées Actuarielles de Strasbourg 6-7 octobre 2010 PLAN Présentation de l assurance non vie Le rôle de l actuaire IARD La tarification des contrats L évaluation

Plus en détail

Oddo & Cie. Premavenir. Novembre 2014

Oddo & Cie. Premavenir. Novembre 2014 Oddo & Cie Premavenir Sommaire Sections 1 Cadre juridique et fiscal des contrats d épargne retraite «PERP» 3 2 Présentation du contrat Premavenir de AG2R La Mondiale 8 3 Frais 13 Annexe Solidité du groupe

Plus en détail

Les Matinales SILVER ECO La Synthèse. Assurance et Silver économie. 16 juin 2015 Théâtre du rond-point des Champs-Elysées

Les Matinales SILVER ECO La Synthèse. Assurance et Silver économie. 16 juin 2015 Théâtre du rond-point des Champs-Elysées Les Matinales SILVER ECO La Synthèse Assurance et Silver économie 16 juin 2015 Théâtre du rond-point des Champs-Elysées Une matinale animée par Hélène Delmotte (Care Insight) et Benoît Goblot (agence Matinal)

Plus en détail

RESULTATS ET ACTIVITE DE LA BANQUE POSTALE 1 ER SEMESTRE 2015

RESULTATS ET ACTIVITE DE LA BANQUE POSTALE 1 ER SEMESTRE 2015 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 30 juillet 2015 RESULTATS ET ACTIVITE DE LA BANQUE POSTALE 1 ER SEMESTRE 2015 Croissance des résultats opérationnels Produit Net Bancaire : 2 929 millions d euros (+ 2.9

Plus en détail

7. L assurance de dommages

7. L assurance de dommages 7. L assurance de dommages Comité consultatif du secteur financier Rapport 2012 77 Au cours des années 2010 et 2011, le Comité consultatif du secteur financier avait porté une attention toute particulière

Plus en détail

6. Assurance automobile et assurance multirisques habitation : une année riche en actualité

6. Assurance automobile et assurance multirisques habitation : une année riche en actualité 6. Assurance automobile et assurance multirisques habitation : une année riche en actualité Comité consultatif du secteur financier Rapport 2010-2011 77 Au cours des années 2010 et 2011, le CCSF a porté

Plus en détail

INTRODUCTION (Eric BERTHOUX Directeur Délégué Administratif et Financier MAIF)

INTRODUCTION (Eric BERTHOUX Directeur Délégué Administratif et Financier MAIF) JOURNEES D ETUDES IARD 20 et 21 mars 2014 «Les nouveaux défis de la tarification» INTRODUCTION (Eric BERTHOUX Directeur Délégué Administratif et Financier MAIF) Quelques réflexions sur le contexte, le

Plus en détail

TABLEAU DE BORD DE L ASSURANCE

TABLEAU DE BORD DE L ASSURANCE TABLEAU DE BORD DE L ASSURANCE Les chiffres clés L activité des assurances de biens et de responsabilité en L activité des assurances de personnes en L assurance et l épargne longue des ménages en L assurance

Plus en détail

Cours de contrôle de gestion appliqué à l'assurance. Partie 2. Cours complet, exercices d'application et bibliographie sur www.cours-assurance.

Cours de contrôle de gestion appliqué à l'assurance. Partie 2. Cours complet, exercices d'application et bibliographie sur www.cours-assurance. Cours de contrôle de gestion appliqué à l'assurance Partie 2 Cours complet, exercices d'application et bibliographie sur www.cours-assurance.org Partie 2 : Le suivi de l activité d une compagnie d assurance

Plus en détail

Module 1 : Les fondamentaux de l'assurance / Durée : 1,5 jour

Module 1 : Les fondamentaux de l'assurance / Durée : 1,5 jour Sommaire ASSURANCE... 1 Module 1 : Les fondamentaux de l'assurance / Durée : 1,5 jour... 1 Module 2 : L épargne / Durée : 1,5 jour... 2 Module 3 : La retraite / Durée : 1,5 jours... 5 Module 4 : Les contrats

Plus en détail

[ les éco_fiches ] Situation en France :

[ les éco_fiches ] Situation en France : Des fiches pour mieux comprendre l'actualité éco- nomique et les enjeux pour les PME Sortie de crise? Depuis le 2ème trimestre la France est «techniquement» sortie de crise. Cependant, celle-ci a été d

Plus en détail

BIG Expert. Simulateur. Epargne professionnelle

BIG Expert. Simulateur. Epargne professionnelle BIG Expert Simulateur Epargne professionnelle Epargne salariale et épargne retraite Ł Un contexte favorable un système de retraite en difficulté une fiscalité des revenus dissuasive une perte de vitesse

Plus en détail

PRODUITS INTERMÉDIAIRES

PRODUITS INTERMÉDIAIRES DOSSIER PAR LOUIS BASSENNE LE NOUVEAU SOUFFLE DE L ASSURANCE-VIE Après avoir marqué le pas, l assurance-vie a retrouvé des couleurs avec une collecte à nouveau en hausse et la création des deux nouveaux

Plus en détail

Le produit diversifié comme nouvelle solution d Epargne

Le produit diversifié comme nouvelle solution d Epargne Le produit diversifié comme nouvelle solution d Epargne Congrès Institut des Actuaires 2013 Jean-Pierre DIAZ, BNP Paribas Cardif Emmanuelle LAFERRERE, BNP Paribas Cardif Gildas ROBERT, Optimind Winter

Plus en détail

L ASSURANCE FRANÇAISE

L ASSURANCE FRANÇAISE L ASSURANCE FRANÇAISE en 1996 Fédération Française des Sociétés d Assurances L ASSURANCE FRANÇAISE en 1996 AVANT-PROPOS... 2 LES GRANDES TENDANCES... 4 Les données clés LE MARCHÉ... 8 Les assurances de

Plus en détail

n 20 octobre 2013 La situation des mutuelles du code de la mutualité en 2012 n 23 novembre 2013 1

n 20 octobre 2013 La situation des mutuelles du code de la mutualité en 2012 n 23 novembre 2013 1 n 20 octobre 2013 La situation des mutuelles du code de la mutualité en 2012 n 23 novembre 2013 1 Sommaire 1. INTRODUCTION 5 1.1 Les mutuelles du code de la mutualité, des acteurs importants du secteur

Plus en détail

Comment piloter mon épargne, selon mes projets et avec un expert à mes côtés?

Comment piloter mon épargne, selon mes projets et avec un expert à mes côtés? Épargne Comment piloter mon épargne, selon mes projets et avec un expert à mes côtés? Privilège Des solutions sur mesure Un suivi et une relation durables AXA Prévoyance & Patrimoine AXA Prévoyance & Patrimoine

Plus en détail

Monnaie, banques, assurances

Monnaie, banques, assurances Monnaie, banques, assurances Panorama La politique monétaire de la Banque nationale suisse en 2013 En 2013, la croissance de l économie mondiale est demeurée faible et fragile. En Europe, les signes d

Plus en détail

Protection du budget. Prévoyance

Protection du budget. Prévoyance L offre CACI Forte de son expertise acquise sur son cœur de métier historique, l assurance, Caci a développé une gamme complète de produits d assurance à tination de ses partenaires et de leurs clients

Plus en détail

Epargner à long terme et maîtriser les risques financiers

Epargner à long terme et maîtriser les risques financiers Epargner à long terme et maîtriser les risques financiers Olivier GARNIER David THESMAR 2 juin 2009 Le champ du rapport Point de vue des ménages-épargnants, plutôt que celui du financement de l économie

Plus en détail

Étude sur les taux de revalorisation des contrats individuels d assurance vie au titre de 2013 n 26 mai 2014

Étude sur les taux de revalorisation des contrats individuels d assurance vie au titre de 2013 n 26 mai 2014 n 26 mai 2014 Étude sur les taux de revalorisation des contrats individuels d assurance vie au titre de 2013 Sommaire 1.INTRODUCTION 4 2.LE MARCHÉ DE L ASSURANCE VIE INDIVIDUELLE 6 2.1.La bancassurance

Plus en détail

CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES

CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES Direction Épargne et Clientèle Patrimoniale Date de diffusion : 26 janvier 2015 N 422 CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES Dans une démarche d accompagnement auprès de vos clients, plusieurs communications

Plus en détail

ENQUETE SUR L ASSURANCE-VIE

ENQUETE SUR L ASSURANCE-VIE ENQUETE SUR L ASSURANCE-VIE Le chiffre d'affaires de l'assurance-vie constitue un élément central du compte de production du secteur S.125 des comptes nationaux. La variation des créances des ménages sur

Plus en détail

Secure Advantage Revenus Garantis

Secure Advantage Revenus Garantis GUIDE QUESTIONS / REPONSES DOCUMENT NON CONTRACTUEL RÉSERVÉ À L USAGE EXCLUSIF DES CONSEILLERS FINANCIERS Avril 2015 Secure Advantage Revenus Garantis Pour envisager l avenir en toute sérénité, assurez-vous

Plus en détail

2014 RÉSULTATS ANNUELS

2014 RÉSULTATS ANNUELS 2014 RÉSULTATS ANNUELS Conférence de presse Paris - 25 février 2015 Certaines déclarations figurant dans ce document contiennent des prévisions qui portent notamment sur des événements futurs, des tendances,

Plus en détail

LES SIIC. Pierre Schoeffler Président S&Partners Senior Advisor IEIF. Étude réalisée par. Les SIIC et la retraite 1

LES SIIC. Pierre Schoeffler Président S&Partners Senior Advisor IEIF. Étude réalisée par. Les SIIC et la retraite 1 LES SIIC et la retraite Étude réalisée par Pierre Schoeffler Président S&Partners Senior Advisor IEIF Les SIIC et la retraite 1 23 juin 2014 2 Les SIIC et la retraite La retraite est, avec l emploi et

Plus en détail

Focus sur les politiques publiques de l épargne en France

Focus sur les politiques publiques de l épargne en France Focus sur les politiques publiques de l épargne en France T. Mosquera Yon Banque de France 1 En France, les pouvoirs publics ont, dès 1818, souhaité mettre en place des dispositifs visant à encourager

Plus en détail

Rapport intermédiaire. Comptes du Groupe au 30 juin 2015

Rapport intermédiaire. Comptes du Groupe au 30 juin 2015 Rapport intermédiaire Comptes du Groupe au 30 juin 2015 2 Message des présidents En présentant de très bons résultats semestriels dans un environnement global incertain, la BCV démontre une nouvelle fois

Plus en détail

Définitions LES ASSURANCES DE PERSONNES. Les contrats et les garanties LES ASSURANCES EN CAS DE VIE LES ASSURANCES EN CAS DE DÉCÈS, DE MALADIE

Définitions LES ASSURANCES DE PERSONNES. Les contrats et les garanties LES ASSURANCES EN CAS DE VIE LES ASSURANCES EN CAS DE DÉCÈS, DE MALADIE Définitions LES ASSURANCES DE PERSONNES Les contrats et les garanties LES ASSURANCES EN CAS DE VIE ET LES BONS DE CAPITALISATION Assurance en cas de vie Contrat d assurance, souscrit individuellement ou

Plus en détail

PACTE VERT. Une banque au cœur de Maroc Vert

PACTE VERT. Une banque au cœur de Maroc Vert PACTE VERT Une banque au cœur de Maroc Vert CULTIVONS VOTRE COMPÉTITIVITÉ UNE PRIORITÉ NATIONALE ACCOMPAGNÉE PAR LE GROUPE ATTIJARIWAFA BANK Le secteur agricole marocain s est vu assigner une place prioritaire

Plus en détail

Programme «financement» - Partie I Données de cadrage

Programme «financement» - Partie I Données de cadrage Programme «financement» - Partie I Données de cadrage Indicateur n 4 : Évolution de la structure des recettes du régime général et des régimes d assurances sociales des administrations de sécurité sociale

Plus en détail

Assurances de biens et de responsabilité

Assurances de biens et de responsabilité Enquête Juin 2011 Assurances de biens et de responsabilité Inondations du Var des 15 et 16 juin 2010 Bilan chiffré au 31 mai 2011 1 LES INONDATIONS DU VAR DES 15 ET 16 JUIN 2010 SYNTHESE Les conséquences

Plus en détail

Assurance et prévention des risques naturels David BOURGUIGNON - MRN

Assurance et prévention des risques naturels David BOURGUIGNON - MRN 25 juin 2015 - Merlimont Assurance et prévention des risques naturels David BOURGUIGNON - MRN Eléments d introduction La Mission Risques Naturels association entre FFSA et GEMA 2 www.mrn.asso.fr 3 Les

Plus en détail

LES CHIFFRES DU MARCHÉ FRANÇAIS DE LA BANQUE ET DE L ASSURANCE

LES CHIFFRES DU MARCHÉ FRANÇAIS DE LA BANQUE ET DE L ASSURANCE LES CHIFFRES DU MARCHÉ FRANÇAIS DE LA BANQUE ET DE L ASSURANCE Assurances 1. Le secteur des organismes d assurance en 2012...58 2. Une rentabilité globalement maintenue...63 2.1. Un compte de résultat

Plus en détail

CIC Activité commerciale toujours en croissance

CIC Activité commerciale toujours en croissance Paris, le 26 juillet 2012 COMMUNIQUE DE PRESSE CIC Activité commerciale toujours en croissance Résultats au 30 juin 2012(1) Résultats financiers - Produit net bancaire 2 228 M - Résultat brut d exploitation

Plus en détail

Note de présentation générale. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Note de présentation générale. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES 11 mai 2010 «Variantes de durée d assurance et d âges de la retraite» Dossier technique préparé par le secrétariat général du COR Document N 1 Document de travail, n

Plus en détail

RESULTATS ET ACTIVITE 2013 DE LA BANQUE POSTALE

RESULTATS ET ACTIVITE 2013 DE LA BANQUE POSTALE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 25 février 2014 RESULTATS ET ACTIVITE 2013 DE LA BANQUE POSTALE Portée par ses activités de crédits, La Banque Postale poursuit son développement et enregistre des résultats

Plus en détail

Les chiffres essentiels des retraites Mis en ligne en mars 2011

Les chiffres essentiels des retraites Mis en ligne en mars 2011 Les chiffres essentiels des retraites Mis en ligne en mars 2011 Les bénéficiaires de retraites Nombre de retraités, selon les différents régimes (COR janvier 2010) : 16 millions dont : 11,3 millions :

Plus en détail

Présentation des résultats 2006. 15 mars 2007

Présentation des résultats 2006. 15 mars 2007 Présentation des résultats 2006 15 mars 2007 Préambule Le intègre dans son périmètre la création de Natixis intervenue le 17 novembre. Les données financières présentées sont issues des comptes pro forma

Plus en détail

' () ) * +, $0! *-"-*- - "!3''-2-3-.-*2 /3- '!.1*- /-3! -.!'22-3-.-"/*3!./!1./*.-*-2/ 2!'--'! *!'-2"!3''-2-3-.-*202--2 /3- '!.1*-/-3! -*."!.

' () ) * +, $0! *--*- - !3''-2-3-.-*2 /3- '!.1*- /-3! -.!'22-3-.-/*3!./!1./*.-*-2/ 2!'--'! *!'-2!3''-2-3-.-*202--2 /3- '!.1*-/-3! -*.!. !"#$%#$%#$ ) ) * +, -*"! Attaché Commercial BTS Assurance BTS Négociation et Relation Client Deust Banque, organismes financiers et de prévoyance Diplôme d expert automobile DUT Carrières juridiques -!1

Plus en détail

La Banque Postale lance une offre d assurance multirisque professionnelle 100 % en ligne dédiée aux auto-entrepreneurs

La Banque Postale lance une offre d assurance multirisque professionnelle 100 % en ligne dédiée aux auto-entrepreneurs COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 9 décembre 2009 La Banque Postale lance une offre d assurance multirisque professionnelle 100 % en ligne dédiée aux auto-entrepreneurs Premier partenaire de l'état et de

Plus en détail

Multisupport 3 Aréas. Dynamisez votre épargne et donnez vie à vos projets

Multisupport 3 Aréas. Dynamisez votre épargne et donnez vie à vos projets Multisupport 3 Aréas Dynamisez votre épargne et donnez vie à vos projets Multisupport 3, un placement souple et performant, quelles que soient vos attentes Le contrat d assurance vie Multisupport 3 doit

Plus en détail

Formations Assurances

Formations Assurances Formations Assurances Spécialiste de la formation en assurances et de la formation à distance, KALEA Formation met à votre disposition une large gamme de modules de formation couvrant l'ensemble des thématiques

Plus en détail

PROFESSIONS AGRICOLES

PROFESSIONS AGRICOLES PROFESSIONS AGRICOLES Parce qu il vous faut produire, gérer, élever, Aréas est à vos côtés pour Protéger votre exploitation Nous couvrons vos bâtiments d exploitation en cas d incendie, de tempête, de

Plus en détail

Performance des grands groupes bancaires français au 31 mars 2012

Performance des grands groupes bancaires français au 31 mars 2012 Performance des grands groupes bancaires français au 31 mars 2012 Mercredi 16 mai 2012 Sommaire : Introduction > Un premier trimestre 2012 impacté par des éléments exceptionnels > Une dynamique commerciale

Plus en détail

Comment préparer ma retraite en tant que non salarié?

Comment préparer ma retraite en tant que non salarié? Assurance Vie Comment préparer ma retraite en tant que non salarié? Novial Avenir Une solution Retraite adaptée à vos besoins AXA Prévoyance & Patrimoine Novial Avenir : un contrat adapté à vos besoins

Plus en détail

Programme «financement» - Partie I Données de cadrage

Programme «financement» - Partie I Données de cadrage Programme «financement» - Partie I Données de cadrage Indicateur n 4 : Évolution de la structure des recettes du régime général et des régimes d assurance sociale des administrations de sécurité sociale

Plus en détail

n 20 octobre 2013 Grandes tendances de l épargne des ménages français au bilan des banques et des assurances : juin 2012 juin 2013

n 20 octobre 2013 Grandes tendances de l épargne des ménages français au bilan des banques et des assurances : juin 2012 juin 2013 n 20 octobre 2013 Grandes tendances de l épargne des ménages français au bilan des banques et des assurances : juin 2012 juin 2013 n 24 décembre 2013 1 Sommaire 1. L ÉPARGNE FINANCIÈRE DES MÉNAGES RESTE

Plus en détail

Le Groupe Crédit Mutuel en 2007 (1) La dynamique du développement et le 3 e résultat des banques françaises

Le Groupe Crédit Mutuel en 2007 (1) La dynamique du développement et le 3 e résultat des banques françaises 27 mars 2008 Le Groupe Crédit Mutuel en 2007 (1) La dynamique du développement et le 3 e résultat des banques françaises Résultat net part du groupe : 2 730 M Produit net bancaire : 10 568 M Coefficient

Plus en détail

Mardi 23 octobre 2007. Séminaire. Schumann-bourse

Mardi 23 octobre 2007. Séminaire. Schumann-bourse Mardi 23 octobre 2007 Séminaire Schumann-bourse La Bourse : environnement économique et monétaire Définition de la bourse et de son rôle dans l'économie Influence des taux d'intérêts Déterminer les cycles

Plus en détail

RAPPORT MORAL ET FINANCIER

RAPPORT MORAL ET FINANCIER RAPPORT MORAL ET FINANCIER Exercice 2006 Le présent rapport a été approuvé par le conseil d administration de l ANDECAM qui s est tenu le 3 avril 2007, sur convocation de son Président, Monsieur Henri

Plus en détail

Régime des catastrophes naturelles

Régime des catastrophes naturelles actuel Contexte Dans la constitution de l après guerre, le principe de solidarité et d égalité entre les français est inscrit comme une règle d or. C est ce principe qui s applique au régime des catastrophes

Plus en détail

PREDIVIE TRANSMISSION

PREDIVIE TRANSMISSION ASSURANCE VIE PREDIVIE TRANSMISSION L ASSURANCE VIE DÉDIÉE À LA TRANSMISSION DU CAPITAL À la Banque Privée du Crédit Agricole, nous conseillons nos clients pour leur apporter une réponse adaptée à chacun

Plus en détail

Ne négligez surtout pas les assurances. de votre entreprise

Ne négligez surtout pas les assurances. de votre entreprise Ne négligez surtout pas les assurances de votre entreprise Animé par : Valérie Cadiou, Responsable Commerciale GROUPAMA et Maître Emmanuel Ergan Cabinet LEPORZOU DAVID ERGAN Un diagnostic assurance indispensable

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

Guide méthodologique Utilisation de l état de contrôle de la participation aux bénéfices C22

Guide méthodologique Utilisation de l état de contrôle de la participation aux bénéfices C22 Guide méthodologique Utilisation de l état de contrôle de la participation aux bénéfices C22 Les montants sont exprimés en milliers d euros et arrondis au millier d euros le plus proche. I. Utilisation

Plus en détail

Définitions. Les assurances de personnes. Les contrats et les garanties. Les assurances en cas de vie et les bons de capitalisation

Définitions. Les assurances de personnes. Les contrats et les garanties. Les assurances en cas de vie et les bons de capitalisation FFSA Définitions Les assurances de personnes Les contrats et les garanties Les assurances en cas de vie et les bons de capitalisation Assurance en cas de vie Contrat d assurance, souscrit individuellement

Plus en détail

Rapport Annuel d'activités 2005

Rapport Annuel d'activités 2005 Rapport Annuel d'activités 2005 SOMMAIRE Conseil d'administration et Membres de la Direction 2 Assemblée Générale de Bâloise Assurances Luxembourg S.A. 3-5 Rapport de gestion du Conseil d'administration

Plus en détail

Études. Des effets de la réglementation des produits d épargne sur le comportement de placement des ménages

Études. Des effets de la réglementation des produits d épargne sur le comportement de placement des ménages Des effets de la réglementation des produits d épargne sur le comportement de placement des ménages Depuis 25 ans, la structure de l épargne financière des ménages a été singulièrement modifiée par l essor

Plus en détail

Communiqué de presse 5 mars 2015

Communiqué de presse 5 mars 2015 RESULTATS ANNUELS 2014 : DYNAMIQUE DE CROISSANCE CONFIRMEE Accélération de la croissance organique des ventes Nouvelle progression du résultat opérationnel courant de +10,6% Hausse du résultat net des

Plus en détail

Réglementation prudentielle. en assurance. Plan. - I - Les principes de la comptabilité générale et leur application à l assurance

Réglementation prudentielle. en assurance. Plan. - I - Les principes de la comptabilité générale et leur application à l assurance Réglementation prudentielle en assurance Principes de comptabilité : comment lire les comptes des entreprises d assurance? Franck Le Vallois Commissaire-contrôleur des assurances Plan - I - Les principes

Plus en détail

COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2014

COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2014 COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2014 ca-des-savoie.fr Arrêtés par le Conseil d administration du Crédit Agricole des Savoie en date du 23 janvier 2015 soumis à l approbation de l Assemblée Générale Ordinaire

Plus en détail

Résultats financiers et d exploitation du quatrième trimestre et de l exercice 2005

Résultats financiers et d exploitation du quatrième trimestre et de l exercice 2005 Résultats financiers et d exploitation du quatrième trimestre et de l exercice 2005 16 février 2006 P. 1 Mise en garde - énoncés prospectifs Certains énoncés contenus dans cette présentation concernant

Plus en détail

LA LETTRE DE L EPARGNE ET DE LA RETRAITE DU CERCLE DE L EPARGNE. N 3 juillet 2014

LA LETTRE DE L EPARGNE ET DE LA RETRAITE DU CERCLE DE L EPARGNE. N 3 juillet 2014 LA LETTRE DE L EPARGNE ET DE LA RETRAITE DU CERCLE DE L EPARGNE N 3 juillet 2014 L Edito de Philippe Crevel L épargnant des temps nouveaux frappe à la porte En 2017, les «digital natives» auront pris le

Plus en détail

RÉSULTATS ANNUELS 2014 DE SNCF

RÉSULTATS ANNUELS 2014 DE SNCF COMMUNIQUÉ PARIS, LE 12 FEVRIER 2015 RÉSULTATS ANNUELS 2014 DE SNCF Préambule : le présent communiqué s inscrit dans le contexte de la mise en œuvre de la Loi du 4 août 2014 portant réforme ferroviaire

Plus en détail

demande de modification LinXea Evolution ADHÉRENT - ASSURÉ*

demande de modification LinXea Evolution ADHÉRENT - ASSURÉ* SA d assurances sur la vie Au capital de 270 120 720 Entreprise régie par le Code des assurances 9 boulevard Gouvion-Saint-Cyr 75017 PARIS Siren 412 257 420 RCS Paris www.acmnvie.fr Société de courtage

Plus en détail

Un essai de mesure de la ponction actionnariale note hussonet n 63, 7 novembre 2013

Un essai de mesure de la ponction actionnariale note hussonet n 63, 7 novembre 2013 Un essai de mesure de la ponction actionnariale note hussonet n 63, 7 novembre 2013 L objectif de cette note est de présenter une mesure de la ponction actionnariale. Son point de départ est un double

Plus en détail

LA CONNAISSANCE DES COMPTES FINANCIERS ET NON FINANCIERS DES ACTEURS FINANCIERS

LA CONNAISSANCE DES COMPTES FINANCIERS ET NON FINANCIERS DES ACTEURS FINANCIERS LA CONNAISSANCE DES COMPTES FINANCIERS ET NON FINANCIERS DES ACTEURS FINANCIERS Fabrice LENGLART INSEE Comptes nationaux Bruno LONGET - Banque de France - SESOF CNIS 22 juin 2009 Plan I Place des activités

Plus en détail

Les actifs financiers les plus couramment

Les actifs financiers les plus couramment 2.1 Performance des placements à rendements réglementés Les actifs financiers les plus couramment détenus par les ménages sont les comptes ou livrets d épargne dont les revenus sont exonérés d impôt et

Plus en détail

3C HAPITRE. 56 Les actifs financiers des résidents 58 Les passifs financiers des résidents 62 La masse monétaire et ses contreparties

3C HAPITRE. 56 Les actifs financiers des résidents 58 Les passifs financiers des résidents 62 La masse monétaire et ses contreparties IEOM RAPPORT ANNUEL 2008 3C HAPITRE 56 Les actifs financiers des résidents 58 Les passifs financiers des résidents 62 La masse monétaire et ses contreparties 54 3 < L ÉVOLUTION MONÉTAIRE EN 2008 L ÉVOLUTION

Plus en détail

Paris, le 31 juillet 2014

Paris, le 31 juillet 2014 Paris, le 31 juillet 2014 Groupe BPCE : 1 er semestre 2014 solide avec un résultat net part du groupe de 1,7 milliard d euros 1 en hausse de 10,4 % par rapport au 1 er semestre 2013 Bonne performance commerciale

Plus en détail

Le Capital Différé SCA. Conditions Générales valant Proposition d Assurance

Le Capital Différé SCA. Conditions Générales valant Proposition d Assurance Le Capital Différé SCA Conditions Générales valant Proposition d Assurance DISPOSITIONS ESSENTIELLES DU CONTRAT 1. LE CAPITAL DIFFÉRÉ SCA est un contrat individuel d assurance en cas de vie à capital différé

Plus en détail

BUDGET PRIMITIF 2015 PRESENTATION. Conseil Municipal du 19 JANVIER 2015

BUDGET PRIMITIF 2015 PRESENTATION. Conseil Municipal du 19 JANVIER 2015 BUDGET PRIMITIF 2015 PRESENTATION Conseil Municipal du 19 JANVIER 2015 - Introduction - Tableaux de synthèse - Synthèse des grands équilibres du Budget Primitif 2015 1 INTRODUCTION Le Budget Primitif 2014,

Plus en détail

Les Marges de Manœuvre Financières des Collectivités s Locales

Les Marges de Manœuvre Financières des Collectivités s Locales 1 Les Marges de Manœuvre Financières des Collectivités s Locales Gilles TESTUD, ECOFINANCE Frédéric ric DUPUIS, DEXIA CL Réunions avec les élus du Territoire de Belfort 07 juin 2012 Sommaire 2 1. Introduction

Plus en détail

Les risques d entreprises

Les risques d entreprises Les risques d entreprises Assureur depuis 1962 entre terre et océan Une dynamique de compétences au service des entreprises et des particuliers Êtes-vous prêt? Des solutions d assurances à votre service.

Plus en détail

La situation des principaux organismes d assurance en 2013

La situation des principaux organismes d assurance en 2013 La situation des principaux organismes d assurance en 2013 n 33 juillet 2014 1 SOMMAIRE 1 ANALYSE DES ORGANISMES VIE 4 1.1 Collecte 4 1.2 Profitabilité 5 1.2.1 Résultats 5 1.2.2 Analyse des marges 6 1.2.3

Plus en détail

LES SOLUTIONS ASSURANCES DES PROFESSIONNELS. Assurances dommages. Protégez vos biens professionnels et privés

LES SOLUTIONS ASSURANCES DES PROFESSIONNELS. Assurances dommages. Protégez vos biens professionnels et privés LES SOLUTIONS ASSURANCES DES PROFESSIONNELS Assurances dommages Protégez vos biens professionnels et privés Faire vivre votre contrat En choisissant de vous assurer au Crédit Agricole, vous bénéficiez

Plus en détail

Grâce à son dynamisme et à sa solidité, La Banque Postale conforte son développement et sa profitabilité

Grâce à son dynamisme et à sa solidité, La Banque Postale conforte son développement et sa profitabilité COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 9 septembre 2010 Grâce à son dynamisme et à sa solidité, La Banque Postale conforte son développement et sa profitabilité Au 30 juin 2010 : PNB consolidé : 2 640 millions

Plus en détail

Fiscalité de l épargne et financement des entreprises. Eléments de constat et propositions

Fiscalité de l épargne et financement des entreprises. Eléments de constat et propositions Le 11 février 2013 Fiscalité de l épargne et financement des entreprises Eléments de constat et propositions Les lois de finances adoptées au cours de ces deux dernières années ont appréhendé les revenus

Plus en détail

QUESTIONS-RÉPONSES : SUJETS ASSURANCE

QUESTIONS-RÉPONSES : SUJETS ASSURANCE QUESTIONS-RÉPONSES : SUJETS ASSURANCE Qu est ce qu une prime ou une cotisation d assurance? C est la somme à payer périodiquement à l assureur en contrepartie des garanties qu il accorde. Les primes (ou

Plus en détail

GLOSSAIRE. ASSURÉ Personne dont la vie ou la santé est assurée en vertu d une police d assurance.

GLOSSAIRE. ASSURÉ Personne dont la vie ou la santé est assurée en vertu d une police d assurance. GLOSSAIRE 208 RAPPORT ANNUEL 2013 DU MOUVEMENT DESJARDINS GLOSSAIRE ACCEPTATION Titre d emprunt à court terme et négociable sur le marché monétaire qu une institution financière garantit en faveur d un

Plus en détail