L UNITÉ SPECIAL RETRAITES SNUI. Le nouveau Code des Pensions. L hebdomadaire du Syndicat National Unifié des Impôts. NUMERO 822 DU 16 mars 2004

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L UNITÉ SPECIAL RETRAITES SNUI. Le nouveau Code des Pensions. L hebdomadaire du Syndicat National Unifié des Impôts. NUMERO 822 DU 16 mars 2004"

Transcription

1 NUMERO 822 DU 16 mars 2004 L UNITÉ SNUI L hebdomadaire du Syndicat National Unifié des Impôts SPECIAL RETRAITES Le nouveau Code des Pensions

2 DE LA REVENDICATION 3 avril juin 2003 AU DIALOGUE! Les CRS à Marseille 2 L Unité n 822 du 16 mars 2004

3 Editorial D un livre blanc à une sombre loi! La loi du 21 août 2003, après un printemps très chaud, n a pas seulement chamboulé notre régime de retraite. Elle a aussi détruit une pièce maîtresse du statut de la Fonction Publique : le principe de continuité entre la rémunération d activité et la pension. Elle a, par surcroît, accrédité dans l opinion l idée que la réduction des «privilèges» des fonctionnaires était légitime (et de trop nombreux salariés du secteur privé ont plus apprécié l alignement par le bas que déploré les préjudices dont ils ont été eux-mêmes victimes). Elle est, enfin, venue sanctionner un conflit social, certes de très grande intensité, mais marqué une nouvelle fois par la division du mouvement syndical. Ces constats douloureux sont rappelés ici parce qu après les retraites, l assurance-maladie est, elle aussi, promise à une refonte considérable. Or, ce n est qu en prenant conscience des dégâts de l an dernier que les salariés du privé et les fonctionnaires, davantage ensemble, parviendront à faire front. Ceci étant, notre propos est aujourd hui de vous présenter la nouvelle configuration du Code des pensions et de vous permettre, par une mise en perspective globale, de bien comprendre la régression induite par la loi Fillon. L augmentation de la durée des cotisations, l instauration de la décote, les atteintes aux bonifications pour enfant, l addition est lourde! Si nous avons attendu si tard pour vous informer, c est que les décrets d application de la loi ont été publiés pour la plupart le 31 décembre, quelques autres en janvier, et il demeure encore quelques textes à venir, dont celui concernant les «carrières longues» des fonctionnaires. L Unité n 822 du 16 mars

4 LES CONDITIONS DE MISE À LA RETRAITE La cessation définitive de fonction par mise à la retraite peut se faire soit par limite d âge, soit sur demande. PAR LIMITE D ÂGE Lorsque le fonctionnaire atteint la limite d âge de son emploi, il est admis à faire valoir ses droits à la retraite. La mise à la retraite est prononcée dès le lendemain du jour où l intéressé atteint la limite d âge. La limite d âge est différente selon la catégorie à laquelle appartient le fonctionnaire, mais ici le Code des Pensions fait intervenir une notion de catégorie qui n a rien à voir avec la classification des carrières A, B et C. Il y a pour apprécier les dates de départ à la retraite deux catégories suivant les sujétions des métiers : RECULS DE LA LIMITE D ÂGE A coté de la limite d âge correspondant à l emploi, le fonctionnaire peut bénéficier du recul forfaitaire d 1 an, s il est, à l âge de 50 ans, père ou mère de 3 enfants vivants, et en situation de continuer à occuper son emploi. Dans la limite maximale de 3 ans, il existe également une possibilité de recul d 1 an par enfant à charge, à la date de la limite d âge de l emploi. Les deux dispositions ne se cumulent pas, sauf si l un des enfants à charge est atteint d une invalidité égale ou supérieure à 80% ou ouvre droit au versement de l allocation aux adultes handicapés. Pour les agents dont la limite d âge est antérieure à 65 ans (à la DGI, les géomètres du Cadastre), il est possible d obtenir un recul de limite d âge de 2 ans au maximum, qui se cumule éventuellement avec les reculs liés à la situation de famille. Le fonctionnaire, dans cette situation, continue de constituer des droits à pension et d avoir vocation à avancement d échelon. la catégorie A, dite «sédentaire», comporte des limites d âge allant de 70 à 65 ans, avec départ possible à 60 ans, (dans ce cas : limite d âge 65 ans) ; c est le cas le plus courant à la DGI pour les agents A, B ou C. la catégorie B, dite «active», comporte des limites d âge de 67 à 60 ans, avec un départ possible à partir de 55 ans. A la DGI, les techniciens géomètres, géomètres et géomètres principaux du Cadastre sont classés dans cette catégorie : départ possible à partir de 55 ans (limite d âge 60 ans). Recul après limite d âge en fonction de la durée des services. Lorsque la durée des services liquidables est inférieure au nombre d années de services requises pour atteindre le pourcentage maximum de 75 %, le fonctionnaire peut être maintenu en activité sur demande, au-delà de la limite d âge du corps auquel il appartient, et sous réserve de l intérêt du service et de ses aptitudes physiques. La prolongation est limitée à l obtention du maximum de trimestres et ne peut de toute façon pas excéder 10 trimestres. Le départ est immédiat dès lors que les 75% sont acquis, ou l âge limite de 67 ans 6 mois atteint. Cette prolongation entre en ligne de compte pour la constitution du droit à pension et la liquidation des annuités. RETRAITE SUR DEMANDE Le fonctionnaire qui a acquis droit à pension (c est-àdire 15 ans de services accomplis) peut demander sa mise à la retraite, à tout moment, celle-ci étant, selon la limite d âge et l âge d ouverture des droits, à jouissance immédiate ou différée (voir plus loin p.11). Les autres cas de mise à la retraite sont : - l invalidité, - la mesure disciplinaire (notamment l insuffisance professionnelle). 4 L Unité n 822 du 16 mars 2004

5 LA CONSTITUTION DU DROIT À PENSION Il s agit des services qui sont pris en compte pour apprécier si un fonctionnaire a droit à pension, c est-àdire s il a au moins 15 ans de services. Ce sont essentiellement : les services de fonctionnaire titulaire et de stagiaire, les services militaires, les services de titulaire accomplis dans les établissements industriels de l Etat en qualité d affilié au régime de retraite de la loi du 21/03/1928, dans les administrations des départements et des communes, les établissements publics départementaux et communaux, les services rendus dans les cadres locaux permanents des administrations des collectivités territoriales d outre-mer et de leurs établissements publics (modalités de prise en compte régies par un décret), les services effectués jusqu à la date de l indépendance ou jusqu à celle de leur intégration dans les cadres métropolitains par les agents ayant servi dans les cadres de l administration de l Algérie, des anciens pays et territoires d outre-mer, anciens protectorats et territoires sous tutelle, sous réserve de leur validation, les services d auxiliaire, d aide temporaire ou de contractuel accomplis dans les administrations de l Etat et dans les établissements publics de l Etat ne présentant pas un caractère industriel ou commercial, les périodes de services accomplies à temps partiel pour la totalité de leur durée, les périodes de cessation progressive d activité pour la totalité de leur durée, les services accomplis postérieurement à la limite d âge dans les conditions prévues par la loi. En principe, le temps passé hors services effectifs ne peut être pris en compte pour la constitution du droit à pension sauf si ce temps entre dans le champ des 2 nouvelles dispositions de la loi : 1 Pour les enfants nés ou adoptés après le 1er janvier 2004 : Le temps hors services effectifs peut être pris en compte, dans la limite de 3 ans par enfant légitime (naturel ou adoptif) au titre de «validations gratuites», si le titulaire a bénéficié d un temps partiel de droit pour raisons familiales, d un congé parental, d un congé de présence parentale ou d une disponibilité pour élever un enfant de moins de 8 ans. A ce titre, c est le tableau ci-dessous qui s applique. Cas d interruption ou de réduction d activité pour l éducation d un enfant né ou adopté à partir du 1er janvier 2004 Temps partiel de droit d une quotité de 50 % Temps partiel de droit d une quotité de 60 % Temps partiel de droit d une quotité de 70 % Temps partiel de droit d une quotité de 80 % Congé parental Durée maximale de la période d interruption ou de réduction d activité Jusqu aux 3 ans de l enfant (ou 3 ans à compter de l arrivée au foyer de l enfant adopté) Jusqu aux 3 ans de l enfant (ou 3 ans à compter de l adoption d un enfant de moins de 3 ans) Durée maximale d un an pour un enfant adopté de plus de 3 ans Durée maximale ne comportant pas l accomplissement de services effectifs et pouvant être pris en compte dans la constitution du droit à pension au titre de l article L.9 1 Cas de la naissance ou de l adoption d un enfant unique Cas de naissances gémellaires ou de l adoption simultanée de plusieurs enfants de même âge 6 trimestres 4,8 trimestres, soit 1 an, 2 mois et 12 jours 3,6 trimestres, soit 10 mois et 24 jours 2,4 trimestres, soit 7 mois et 6 jours 12 trimestres 4 trimestres Congé de présence parentale 1 an 4 trimestres Disponibilité pour élever un enfant de moins de 8 ans Jusqu aux 8 ans de l enfant 12 trimestres 24 trimestres pour 2 enfants jusqu à leurs 8 ans 32 trimestres pour 3 enfants ou plus jusqu à leurs 8 ans Cas de naissances ou adoptions successives ou d adoption simultanée de plusieurs enfants d âges différents Addition des durées correspondant à ces périodes. En cas de chevauchement de périodes d interruption ou de réduction d activité au titre d enfants différents. La période du chevauchement n est comptée qu une seule fois. L Unité n 822 du 16 mars

6 De même, il y a possibilité de valider des 2 périodes d études supérieures en rachetant des trimestres de cotisations. Etudes prises en compte : Il s agit de celles définies à l article du Code de Sécurité Sociale, c est-à-dire des études supérieures. Conditions du rachat : Le rachat de cotisations peut se faire dans la limite de 12 trimestres sous réserve d obtention du diplôme. Il est destiné à acheter le nombre de trimestres nécessaire pour obtenir le taux maximum de liquidation. Trois niveaux de rachat sont possibles (Art. L9 du code des retraites) : 1) Pour obtenir un supplément de liquidation uniquement (coût, selon l âge, de 3,1 % à 9,8 % du traitement brut). Cf. tableau 1. 2) Pour parfaire la durée d assurance (coût, selon l âge, de 6,4 % à 20,6 %). Pour la nouvelle notion de «durée d assurance», voir plus loin le paragraphe consacré à la décote. Cf. tableau 2. Tableau 1 Prix d un trimestre pour obtenir un supplément de liquidation (sans que ce supplément soit pris en compte dans la durée d assurance) : Age à la date de la demande Coût Age Coût Age Coût Age Coût 20 ans ou moins 3,1 % 30 4,7 % 40 6,6 % 50 8,5 % 21 3,2 % 31 4,9 % 41 6,8 % 51 8,6 % 22 3,4 % 32 5,1 % 42 7 % 52 8,8 % 23 3,5 % 33 5,3 % 43 7,2 % 53 8,9 % 24 3,7 % 34 5,5 % 44 7,4 % 54 9,1 % 25 3,8 % 35 5,7 % 45 7,6 % 55 9,3 % 26 4 % 36 5,8 % 46 7,7 % 56 9,4 % 27 4,2 % 37 6 % 47 7,9 % 57 9,6 % 28 4,4 % 38 6,2 % 48 8,1 % 58 9,7 % 29 4,5 % 39 6,4 % 49 8,3 % 59 9,8 % 3) Pour obtenir un supplément de liquidation et un supplément de durée d assurance (coût, selon l âge, de 9,5 % à 30,6 %). Cf. tableau 3. L âge indiqué sur les tableaux est l âge à la date de la demande. Dans les colonnes «coût» on trouve le pourcentage de cotisation par trimestre racheté, à appliquer au traitement indiciaire brut annuel. La possibilité de choix entre les 3 types de cotisations est irrévocable. Ce choix est exercé trimestre par trimestre. L option choisie pour un trimestre est définitive. Elle ne peut être complétée par un choix ultérieur portant sur le même trimestre. Le rachat des périodes d études peut être effectué en plusieurs étapes successives au cours de la carrière. Les nouvelles demandes ne sont acceptées qu après versement intégral des cotisations déjà dues. Si la demande est sans suite, l intéressé ne peut pas la renouveler avant 5 ans. Si la demande de rachat porte sur un seul trimestre, le paiement devra se faire en une seule fois. En cas de trimestres multiples, il y a possibilité d échelonnement sur 3 ans au maximum avec précompte sur salaire, mais dans ce cas, les versements seront majorés d un taux d intérêt fixé par décret à venir. Tableau 2 Prix d un trimestre pour augmenter la durée d assurance : Age à la date de la demande Coût Age Coût Age Coût Age Coût 20 ans ou moins 6,4 % 30 9,9 % 40 13,9 % 50 17,8 % 21 6,7 % 31 10,3 % 41 14,3 % 51 18,1 % 22 7,1 % 32 10,7 % 42 14,7 % 52 18,5 % 23 7,4 % 33 11,1 % 43 15,1 % 53 18,8 % 24 7,7 % 34 11,5 % 44 15,5 % 54 19,1 % 25 8,1 % 35 11,9 % 45 15,9 % 55 19,5 % 26 8,4 % 36 12,3 % 46 16,3 % 56 19,8 % 27 8,8 % 37 12,7 % 47 16,6 % 57 20,1 % 28 9,2 % 38 13,1 % 48 17,0 % 58 20,4 % 29 9,5 % 39 13,5 % 49 17,4 % 59 20,6 % Tableau 3 Prix d un trimestre pour obtenir un supplément de liquidation et un supplément de durée d assurance : Age à la date de la demande Coût Age Coût Age Coût Age Coût 20 ans ou moins 9,5 % 30 14,7 % 40 20,6 % 50 26,3 % 21 10,0 % 31 15,3 % 41 21,2 % 51 26,8 % 22 10,5 % 32 15,8 % 42 21,8 % 52 27,4 % 23 11,0 % 33 16,4 % 43 22,4 % 53 27,9 % 24 11,5 % 34 17,0 % 44 22,9 % 54 28,4 % 25 12,0 % 35 17,6 % 45 23,5 % 55 28,8 % 26 12,5 % 36 18,2 % 46 24,1 % 56 29,3 % 27 13,0 % 37 18,8 % 47 24,7 % 57 29,7 % 28 13,6 % 38 19,4 % 48 25,2 % 58 30,2 % 29 14,1 % 39 20,0 % 49 25,8 % 59 30,6 % 6 L Unité n 822 du 16 mars 2004

7 LA LIQUIDATION DE LA PENSION Trois éléments interviennent dans la liquidation de la pension : le taux de l annuité, la durée des services effectifs, le traitement de base. LE TAUX DE RÉMUNÉRATION DE L ANNUITÉ Le taux de rémunération des services, applicable individuellement à chaque fonctionnaire, va dépendre de l année d ouverture des droits. Pour la plupart, il va s agir de l année du 60ème anniversaire. Jusqu en 2003, le taux était fixé à 2% par annuité. A partir de 2004, et jusqu en 2020, le taux sera dégressif, établi d après le rapport existant entre le taux maximum et le nombre d annuités exigées pour obtenir le taux plein. Exemple : pour 2004, ce taux est de 1,974 (soit 75% divisé par 38). Le tableau ci-joint fournit, par année, toutes les données du mécanisme mis en place. Année d ouverture des droits à pension Nbre d annuités pour obtenir le taux plein de 75 % Taux de l annuité Décote par trimestre manquant Age butoir à partir duquel la décote n est pas appliquée ,5 2 % ,974 % ,5 1,948 % ,923 % 0,125 % ,5 1,900 % 0,25 % 61, ,875 % 0,375 % ,25 1,863 % 0,50 % 62, ,50 1,852 % 0,625 % 62, ,75 1,840 % 0,75 % 62, ,829 % 0,875 % 63, ,50 1,807 % 1,25 % 63, ,785 % 1,25 % 65 LA DURÉE DES SERVICES EFFECTIFS Les services pris en compte pour la liquidation de la pension sont identiques à ceux pris en compte pour la constitution du droit à pension, y compris les périodes prises en compte hors services effectifs. Attention toutefois, les périodes de travail à temps partiel et celles effectuées en CPA (contrairement à la constitution du droit à pension) sont prises en compte à compter du 1/01/2004 pour le temps réel travaillé. Cependant, la loi permet de les considérer comme du travail à temps complet, sous réserve du versement d une surcotisation (qui sera supérieure aux 7,85% actuels - Décret en attente), et dans la limite de 4 trimestres (8 trimestres pour les fonctionnaires handicapés dont l incapacité permanente est égale ou supérieure à 80%). Aux services effectifs, s ajoutent diverses bonifications détaillées ci-après : 1 Services civils accomplis hors d Europe Des bonifications de dépaysement sont accordées : 1/4 de la durée des services pour l Afrique du Nord (services sédentaires). 1/3 de la durée des services pour les autres territoires y compris les DOM et services «actifs» en Afrique du Nord. 1/2 ou 1/3 pour d autres zones, selon que l agent en est originaire ou pas. 2 Bonifications accordées à raison des enfants La bonification d un an par enfant est maintenue sous certaines conditions, uniquement pour les enfants nés avant le 1/01/2004. Chaque enfant né ou adopté avant le 1/01/2004, sous réserve qu il ait été élevé pendant 9 ans au moins avant son 21ème anniversaire, et chacun des autres enfants énumérés à l Art. L 18 du Code (enfants du conjoint, etc ), donnent droit à bonification, sous la condition que le fonctionnaire ait interrompu son activité (après son entrée dans la fonction publique) pendant au moins 2 mois continus dans le cadre d un congé de maternité, pour adoption, parental ou de présence parentale, ou d une disponibilité pour élever un enfant de moins de 8 ans. Dans ces conditions, la bonification est effectivement maintenue au fonctionnaire, homme ou femme. La seule dérogation est la suivante : la condition de présence dans la Fonction Publique au moment de l interruption d activité n est pas exigée pour la femme fonctionnaire lorsque l enfant est né durant ses études. L entrée dans l Administration doit alors, après obtention du diplôme requis, avoir lieu dans les 2 ans qui suivent la naissance. (Suite p.8) L Unité n 822 du 16 mars

8 Lorsque l enfant est né après le 01/01/2004, il n y a plus de bonification. LE TRAITEMENT DE BASE Il s agit du traitement budgétaire brut annuel détenu depuis 6 mois au moins avant la cessation de service. Ce délai n est pas opposé lorsque la cessation de service (mise à la retraite ou décès) est provoquée par un accident survenu en service ou à l occasion du service, ou lorsque le fonctionnaire a perçu au cours Seule intervient la validation gratuite des interruptions de service (selon le tableau de la page 5) qui entrent en ligne de compte pour les annuités liquidables. Une majoration de durée d assurance, c est-à-dire, valable uniquement pour réduire la décote (voir plus loin), est attribuée à la femme fonctionnaire ayant accouché après son entrée dans l Administration pour chacun de ses enfants nés après le 01/01/2004. Cette majoration est fixée à 2 trimestres. Elle ne peut se cumuler avec les périodes d interruption de services prises en compte dans les annuités liquidables, lorsque ces périodes sont égales ou supérieures à 6 mois. Les fonctionnaires élevant à leur domicile un enfant de moins de 20 ans atteint d une invalidité égale ou supérieure à 80% bénéficient d une majoration de leur durée d assurance d un trimestre par période d éducation de 30 mois, dans la limite de 4 trimestres. 3 Bénéfices de campagnes militaires Les bonifications sont égales : au double de la durée des services accomplis en opérations de guerre, ou «campagnes doubles», à la durée des services accomplis en «opérations», ou «campagnes simples», enfin, à la moitié des services accomplis en temps de paix, dans certaines zones, en occupation ou «hors d Europe». Les services accomplis dans les cas cités ci-dessus sont à inclure dans la durée des services effectifs ; les bonifications s entendent en sus de ces services. L ensemble des bonifications peut augmenter jusqu à 5 points le pourcentage maximum de retraite de 75%. des 15 dernières années d activité, et pendant 4 ans au moins, un traitement supérieur à celui détenu les 6 derniers mois d activité. Dans ce cas, sa pension peut être calculée sur le traitement le plus élevé. Lorsque le fonctionnaire est à mi-temps ou à temps partiel, le traitement de base retenu est celui correspondant au temps complet. LE CALCUL DE LA PENSION NOMBRE D ANNUITÉS LIQUIDABLES A partir des éléments précédents (services effectifs, bonifications et autres validations) est déterminé le nombre d annuités liquidables qui doivent d ailleurs maintenant se décompter en trimestres liquidables. La règle de base est la suivante : Dorénavant, pour obtenir une pension complète au taux de 75%, le fonctionnaire doit justifier d une durée de services et bonifications de 160 trimestres. Le passage des 37,5 annuités (150 trimestres) aux 40 annuités (160 trimestres) se fera progressivement entre 2004 et 2008 (le but est d atteindre 42 annuités en 2020). DÉCOTE A ce stade on peut dire que la formule de calcul de la retraite est la suivante : Nombre d annuités liquidables X taux de l annuité X traitement brut. Si l année d ouverture des droits, le fonctionnaire ne réunit pas le nombre d annuités requises pour obtenir le taux maximum, il sera appliqué une décote (à partir de 2006). A partir de 2006, tout trimestre manquant par rapport à la durée d assurance requise (services effectifs + validations gratuites ou non + bonifications ou majorations de durée d assurance + services éventuellement effectués dans le régime général) donnera lieu à une réduction du montant de la pension, ou décote. Le montant de cette décote est indiqué dans le tableau de la page précédente, de même que l âge à partir duquel elle ne s applique plus, année par année. Le taux de décote s applique par trimestre manquant (dans la limite de 20 trimestres). Il faut donc déterminer ce nombre de trimestres manquants. Il y a 2 types de calcul et c est le moins élevé des deux qui est retenu : 1) nombre de trimestres manquants compris entre l âge auquel la pension est liquidée et l âge butoir auquel il n y a plus de décote, 2) nombre de trimestres manquants compris entre les trimestres de durée d assurance et ceux permettant d obtenir le pourcentage maximum. En 2020, la décote applicable par trimestre sera de 1,25%, le nombre d annuités liquidables requis pour obtenir le taux plein sera de 42 ; la décote s appliquera jusqu à l âge de 65 ans. 8 L Unité n 822 du 16 mars 2004

9 Désormais, la totalité de la formule applicable pour le calcul de la retraite est la suivante : Nbre d annuités liquidables x Taux de l annuité en vigueur x (décote en vigueur x nbre de trimestres manquants) 100 le tout multiplié par le traitement brut de base EXEMPLE DE CALCUL Femme fonctionnaire âgée de 60 ans en 2006, ayant accompli 25 ans de services effectifs dans la Fonction Publique et 6 ans de services dans le secteur privé. A droit à une bonification d 1 an pour 1 enfant né avant 2004 et après son entrée dans la Fonction Publique. Liquidation de la pension au 30 juin 2006 : Application de la formule : pour une pension prise en 2006, il faut 39 annuités pour avoir le pourcentage maximum de 75%. Le taux de l annuité est de 1,923 (75%/39 annuités). L âge butoir au-delà duquel la décote n est pas appliquée est de 61 ans. Durée d assurance : 25 ans services effectifs fonction publique = 100 trimestres } Annuités liquidables : 26 ans Bonification d un an (enfant) = 4 trimestres 6 ans secteur privé = 24 trimestres trimestres Le montant d annuités requis (39 ans, soit 156 trimestres) pour obtenir le taux plein (75 %) n est pas atteint. La décote doit s appliquer. Calcul de la décote : (2 types de calcul. Cf. bas de page 8). Il va manquer : - soit 4 trimestres, compris entre 60 ans, âge de la fonctionnaire, et 61 ans, date butoir pour la décote, - soit 28 trimestres, compris entre la durée d assurance personnelle de la fonctionnaire (128 trimestres) et les annuités requises en 2006 (soit 39 x 4 = 156 trimestres). La décote sera calculée sur la base de 4 trimestres (plus petit nombre). Formule applicable pour calcul de la pension : (26 ans x 1,923 x [100 (0,125 x 4]) x traitement brut 100 La décote ne s appliquera ni aux fonctionnaires handicapés (au moins à 80%) ou mis à la retraite pour invalidité, ni aux pensions de reversion lorsque la liquidation de la pension dont le fonctionnaire aurait pu bénéficier intervient après son décès. SURCOTE A contrario, un coefficient de majoration ou surcote, peut être appliqué, dès 2004, dès lors que l agent est âgé d au moins 60 ans et que la durée d assurance, telle que nous l avons définie ci-dessus, est supérieure au nombre de trimestres nécessaires pour obtenir le pourcentage maximum de 75%. Le coefficient de majoration est de 0,75% par trimestre (dans la limite de 20 trimestres). Le coefficient s applique aux trimestres effectivement accomplis à partir du moment où le pourcentage maximum est atteint. ÉLÉMENTS ANNEXES À LA PENSION : IMT ET NBI Les calculs de l indemnité mensuelle de technicité et de la nouvelle bonification indiciaire sont modifiés en fonction du taux de l annuité, différent selon l année d ouverture des droits (voir tableau page7). Formules à utiliser : Pour l indemnité mensuelle : Montant brut annuel de l IMT x Nbre de trimestres liquidables Finances x Taux de l annuité en cours. Pour la NBI : Moyenne annuelle de la NBI brute x Nbre de trimestres liquidables x Taux de l annuité en cours. L Unité n 822 du 16 mars

10 LE MINIMUM GARANTI Un minimum de pension est garanti aux retraités. Il dépend du nombre d années de services. Le minimum garanti à 100 % ne sera plus acquis après 25 ans de services, mais après 40 ans. Actuellement l indice de référence est fixé à 216. Les nouvelles dispositions prévoient d augmenter d un point par an cet indice pour parvenir en 2013 à l indice 227. Le tableau ci-dessous retrace les dispositions transitoires pour la période de 2004 à Pour les pensions liquidées en : Lorsque la pension rémunère 15 ans de services effectifs, son montant ne peut être inférieur à : Du montant correspondant à la valeur, au 1/01/ 2004, de l indice majoré : Cette fraction étant augmentée de : Par année supplémentaire de services effectifs de 15 à : Et, par année supplémentaire au delà de cette dernière durée jusqu à 40 années de : % points 25 ans sans objet ,7 % 217 3,8 points 25 ans et demi 0,04 point ,4 % 218 3,6 points 26 ans 0,08 point ,1 % 219 3,4 points 26 ans et demi 0,13 point ,8 % 22 3,2 points 27 ans 0,21 point ,5 % 221 3,1 points 27 ans et demi 0,22 point ,2 % points 28 ans 0,23 point ,9 % 223 2,85 points 28 ans et demi 0,31 point ,6 % 224 2,75 points 29 ans 0,35 point ,5 % 225 2,65 points 29 ans et demi 0,38 point ,5 % 227 2,5 points 30 ans 0,5 point Le minimum garanti sera revalorisé dans les mêmes conditions que les pensions (Voir page 13). La valeur du minimum garanti en 2013 sera celle de l indice 227 au 01/01/2004, augmentée de l évolution prévisionnelle des prix à la consommation (hors tabac). D ici 2009, la prise en compte des bonifications, en dehors des bonifications pour services militaires, c est-àdire essentiellement des bonifications de dépaysement et des bonifications pour enfant sera dégressive jusqu à disparaître complètement en MAJORATION DE PENSION À CARACTÈRE FAMILIAL Les fonctionnaires père et mère de 3 enfants, élevés pendant au moins 9 ans avant leur 16ème anniversaire, bénéficient d une majoration de leur pension de 10% (+ 5% par enfant au-delà du troisième) LA MISE EN PAIEMENT DE LA PENSION La jouissance de la pension peut être soit immédiate, c est-à-dire coïncider avec la mise à la retraite ou la radiation des cadres, soit différée. PENSION À JOUISSANCE IMMÉDIATE La règle de droit commun à la DGI est le paiement de la pension à 60 ans. C est l âge d ouverture des droits à la retraite pour une majorité d agents. Tout fonctionnaire qui a atteint l âge de 60 ans, et acquis droit à pension, peut percevoir sa retraite. Les fonctionnaires ayant effectué au moins 15 ans de services classés «actifs» ont droit à jouissance immédiate de leur pension à 55 ans. Ces services sont énumérés par décret. A la DGI, sont concernés les techniciens-géomètres, géomètres et géomètres principaux du Cadastre. Les services validés d auxiliaire et de contractuel ne sont jamais considérés comme «services actifs», les services militaires non plus. 10 L Unité n 822 du 16 mars 2004

11 La jouissance de la pension est immédiate, sans condition d âge, pour les mères de 3 enfants, vivants ou décédés par fait de guerre, ou d un enfant vivant âgé de plus d un an et atteint d une invalidité égale ou supérieure à 80%, ou qui ont élevé 3 enfants ouvrant droit à majoration pendant au moins 9 ans avant leur 21ème anniversaire. Si la femme fonctionnaire poursuit son activité alors qu elle remplit les conditions d une pension à jouissance immédiate, quelle que soit l année de fin d activité, les critères pris en compte pour le calcul de la pension seront ceux de l année d ouverture des droits à paiement immédiat. Précision : les femmes fonctionnaires remplissant les conditions ci-dessus, doivent avoir accompli 15 ans de services. Les 15 ans de services peuvent éventuellement comprendre les interruptions d activité (congé parental, etc ) citées dans les éléments constitutifs du droit à pension. La jouissance de la pension est également immédiate : 1) lorsque le fonctionnaire ou son conjoint est atteint d une infirmité ou maladie incurable le plaçant dans l impossibilité d exercer une quelconque profession, sous réserve que le fonctionnaire ait accompli 15 ans de services, et dans les conditions de l article L31 (commission de réforme), 2) lorsque le fonctionnaire est mis à la retraite pour invalidité et n a pu être reclassé dans un emploi compatible avec son état de santé, sans condition des 15 ans et avec application de l article L31 (Commission de réforme). PENSION À JOUISSANCE DIFFÉRÉE Les agents mis à la retraite sur leur demande, commis à la retraite d office par mesure disciplinaire ou révoqués avec maintien des droits à pension ne remplissent généralement pas les conditions indiquées ci-dessus ; ils ne peuvent percevoir leur pension qu à partir de l âge de 60 ans pour la généralité des cas, ou à partir de 55 ans s ils ont acquis 15 ans de services actifs. Les femmes fonctionnaires qui ont acquis droit à pension, pris une retraite à jouissance différée, et qui ont un troisième enfant, bénéficient immédiatement de leur pension à compter de cette naissance. CUMUL D UNE PENSION ET D UNE RÉMUNÉRATION D ACTIVITÉ Les règles de cumul d une pension et d une rémunération d activité sont modifiées et assouplies. CUMUL PENSION/ACTIVITÉ DANS LE SECTEUR PRIVÉ Le cumul est possible sans restriction en cas de reprise d activité dans le secteur privé. CUMUL PENSION/ACTIVITÉ DANS LE SECTEUR PUBLIC Le cumul de la pension avec une activité exercée pour le compte d un employeur d une des 3 Fonctions Publiques (de l Etat, collectivités locales, hospitalière) sera possible en tant qu agent non titulaire, mais soumis à un plafond de revenus. Le montant brut des revenus acquis au titre de cette activité ne pourra, par année civile, excéder le tiers du montant brut de la pension. Cependant, s il y a excédent, il sera déduit de la pension après application d un abattement équivalent à la moitié du minimum garanti. L Unité n 822 du 16 mars

12 CUMUL DE PLUSIEURS PENSIONS Il est désormais possible de cumuler deux ou plusieurs pensions au titre d une même période d activité (exemple : pension de fonctionnaire Dérogations à ce principe : 1) nature des activités : Le cumul peut se faire intégralement entre la pension civile et les activités artistiques, de production d œuvres de l esprit, les participations à des activités juridictionnelles ou assimilées ou à des instances réunies en vertu de textes législatifs ou réglementaires, 2) qualité du titulaire : Les titulaires de pensions civiles allouées pour invalidité peuvent cumuler intégralement la pension et leur rémunération d activité, de même que les titulaires de pensions ayant atteint la limite d âge de leur ancien emploi avant le 01/ 01/2004. Par dérogation, les titulaires d une pension perçue avant le 01/01/2004 peuvent, jusqu au 31/ 12/2005, bénéficier des règles de cumul d une pension avec une rémunération d activité, en vigueur au 31/12/2003, si elles se révèlent plus favorables. avec pension sécurité sociale). Mais le nombre de trimestres pris en compte au titre de la durée d assurance ne pourra être supérieur à quatre par année civile. DISPOSITIONS DIVERSES INVALIDITÉ L invalidité résultant de l exercice des fonctions entraîne le versement de la pension, d une rente viagère cumulable avec la pension et éventuellement de la majoration pour tierce personne. Il n y a pas dans ce cas de condition de durée de services, ni de condition d âge. L invalidité ne résultant pas de l exercice des fonctions entraîne le versement de la pension, sans conditions d âge ni de durée de services, et éventuellement d une majoration pour tierce personne. Dans les 2 cas, le dossier doit être examiné par la commission de réforme. REVERSION Le conjoint d un fonctionnaire civil, lorsque celui-ci décède, a droit à une pension de reversion égale à 50% de la pension que le fonctionnaire avait ou aurait obtenue au jour de son décès. Les modalités d attribution sont les mêmes pour les veufs ou veuves. Si le fonctionnaire décède en activité, le conjoint percevra 50% de la pension sans application de la décote. Aux 50% de la pension de reversion, peuvent s ajouter la moitié de la rente d invalidité et la moitié des majorations pour enfants. Le droit à pension de reversion est acquis : - si un ou plusieurs enfants sont issus du mariage, - si le mariage a duré au moins 4 ans (en l absence d enfant), - si le mariage a été contracté au moins 2 ans avant la cessation d activité du fonctionnaire (en l absence d enfant), - si le fonctionnaire a été radié des cadres pour invalidité : il faut alors que le mariage soit antérieur de 2 ans à l événement qui a provoqué la retraite. PENSION D ORPHELIN Les droits attribués aux orphelins concernent essentiellement les enfants âgés de moins de 21 ans ou, par assimilation, les enfants infirmes permanents non pensionnés par ailleurs (pour ceux-ci, pas de limitation d âge). Les pensions d orphelin sont temporaires. Les enfants naturels reconnus et les enfants adoptifs sont assimilés aux enfants légitimes ; les orphelins ont des droits qui leur sont propres et peuvent avoir des droits par transfert de ceux du conjoint survivant à son décès. Ils perçoivent une pension temporaire égale à 10% de la pension obtenue par le fonctionnaire ou qu il aurait pu obtenir au jour de son décès. 12 L Unité n 822 du 16 mars 2004

13 RÉGIME ADDITIONNEL DE RETRAITE SUR LES PRIMES La loi du 21 août 2003 instaure un régime complémentaire de retraite obligatoire assis sur les primes qui entrera en vigueur au 01/01/2005 (pas de droits acquis antérieurs à cette date). Un décret d application est attendu courant L ouverture des droits se fera à 60 ans. Le taux de cotisation serait de 5% des primes perçues à la charge de l Etat employeur et de 5% à la charge de l agent. La cotisation devrait être plafonnée à 20% du traitement indiciaire brut. On peut estimer qu au bout de 10 ans de cotisations, la retraite complémentaire ainsi constituée sera égale à 1,5% du traitement indiciaire brut. Ce régime additionnel serait servi sous forme de rente, sauf, en dessous d un certain seuil, où il serait versé sous forme de capital. REVALORISATION DES PENSIONS La revalorisation des pensions sera calculée en fonction «de l évolution prévisionnelle des prix à la consommation» (hors tabac). Si l évolution constatée est différente de celle initialement prévue, il sera procédé à un ajustement destiné à assurer, pour l année suivante, une revalorisation conforme à ce constat. La première revalorisation de pension relevant de cette nouvelle disposition a été de 1,5% au 01/01/ 2004 (hors tabac, l indice des prix a augmenté de 1,9 % en 2003, selon l INSEE). VALIDATION DES SERVICES DE NON TITULAIRE Le fonctionnaire peut faire valider les services de non titulaire qu il a accomplis. Il doit s agir des services (y compris les périodes de congé régulier pour maladie) effectués dans les administrations de l Etat et leurs établissements publics ne présentant pas un caractère industriel ou commercial, les collectivités territoriales et les établissements publics (sans caractère industriel ou commercial) qui leur sont rattachés, les établissements se rapportant à la fonction publique hospitalière. La durée des services validés s exprime en trimestres. Le tableau des services admis à validation est annexé au Code des Pensions. La validation porte obligatoirement sur la totalité des services accomplis antérieurement à l affiliation au régime «fonctionnaire». La demande de validation doit être produite dans un délai de 2 ans à compter de la titularisation. L agent dispose d un an pour accepter ou refuser la notification de validation. Si l agent ne répond pas dans ce délai, son silence vaut refus. Disposition transitoire : lorsque la titularisation est antérieure au 01/01/2004, la validation doit être demandée avant la radiation des cadres et jusqu au 31/12/2008. A raison des services validés, le fonctionnaire doit verser des retenues rétroactives, correspondant aux retenues normales successives, sous déduction des cotisations vieillesse supportées par l intéressé au titre de son régime antérieur de retraite obligatoire. La base des retenues rétroactives est constituée par le traitement de titulaire perçu par l intéressé à la date de la demande. Le taux de la retenue est celui en vigueur à la date d accomplissement des services à valider. Les retenues rétroactives font l objet de précomptes mensuels calculés à raison d au moins 5% du traitement budgétaire net, le dernier précompte étant effectué pour solde de la dette. A tout moment, les intéressés peuvent se libérer par anticipation. La première retenue est opérée sur le traitement du 2ème mois qui suit celui au cours duquel le fonctionnaire a accepté la notification de validation. L Unité n 822 du 16 mars

14 REGARD SUR UNE RÉGRESSION Il est temps, après dix pages de présentation du nouveau Code, de jeter un regard critique sur l ensemble des nouvelles mesures : elles engendrent des conséquences très graves pour tous les fonctionnaires. LES 75 % PLUS DURS À ACQUÉRIR La règle de base de la loi Fillon c est l allongement de la durée des services et donc des cotisations. Là où il fallait 37 ans 6 mois de services publics pour acquérir le pourcentage maximum de 75%, il faut réunir 38 ans dès 2004, puis 40 ans en 2008, puis 41 ans en Cette durée de cotisation pourra évoluer «pour maintenir constant, jusqu en 2020, le rapport constaté entre la durée d assurance et la durée moyenne de retraite». Précisement, ce seront le Conseil d Orientation des Retraites et la Commission de garantie des retraites qui donneront leur avis, tous L INIQUE DÉCOTE les 4 ans, sur un éventuel allongement des durées de cotisations. On risque donc, au fil des années, et au fur et à mesure que l espérance de vie allongera, de voir augmenter la durée des services requis pour une retraite à taux plein. On sait déjà qu il faudra 42 annuités en 2020 pour atteindre le pourcentage maximum! Compte tenu de l âge d entrée dans la Fonction Publique et de la durée actuelle moyenne de carrière (34,1 ans en 2001) une majorité de fonctionnaires ne pourront pas percevoir de pension à taux plein. Ce principe de base de la nouvelle loi bouleverse le régime antérieur ; le système de la décote, mis en place à partir de 2006, va encore l aggraver. La décote ou réduction du montant de la pension sera de 0,125% par trimestre manquant (soit 0,50% par an en 2006), portée progressivement à 1,25 % par trimestre en 2015 (soit 5 % par an). Le nombre de trimestres manquants va dépendre de la durée d assurance, c est-à-dire de l ensemble des périodes travaillées et validées : services effectifs + bonifications et majorations + temps de travail effectué dans le secteur privé (cf. notre exemple en page 9). Ce qu il faut bien comprendre c est que la décote va «doubler» la sanction des années non travaillées. Non seulement celles-ci, n ayant pas donné lieu à cotisation, ne sont pas prises en compte pour la retraite, mais elles donneront lieu à une réduction très importante sur le montant de la pension. Le plafonnement de la décote est situé à 25%. AVANTAGES FAMILIAUX LAMINÉS La juridiction européenne en étendant aux hommes fonctionnaires des droits identiques à ceux des femmes en matière de bonifications, a poussé le législateur français à réduire ces droits pour tous et toutes, dans un souci de moindre coût. En outre, la loi introduit une disparité de situation selon que le ou la fonctionnaire est en activité dans la Fonction Publique au moment de la naissance de l enfant. Ces deux éléments contribuent à modifier fortement la réglementation en vigueur. Pour les enfants nés avant le 01/01/2004, la bonification d un an demeure acquise au fonctionnaire (homme ou femme) à condition qu il y ait interruption du service de 2 mois minimum. Cette condition restreint le nombre de bénéficiaires, et atténue immédiatement la portée de l extension aux hommes. En effet, la condition d interruption de service concerne le congé de maternité, le congé pour adoption, le congé parental ou de présence parentale, la disponibilité pour élever un enfant de moins de 8 ans. Rares sont les hommes qui peuvent faire état de ces congés! Quant aux femmes qui ont accouché avant leur entrée dans la fonction publique, elles sont écartées de cette disposition : elles ne bénéficient donc plus de la bonification, alors qu elles ont eu leur enfant avant la date d effet de la nouvelle loi. Pour les enfants nés après le 1er janvier 2004, la bonification d un an est supprimée. Par contre, l interruption d activité (telle que le temps partiel de droit, le congé parental ou de présence parentale, la disponibilité pour élever un enfant de moins de 8 ans) est prise en compte à titre de «validation gratuite» dans le calcul de la durée de service (trimestres liquidables). Cette disposition est souvent présentée comme une mesure de remplacement de la bonification. Il s agit d une interprétation trompeuse. En effet, là aussi, le fonctionnaire doit appartenir à la Fonction Publique lors de l interruption. En outre, les interruptions concernées sont loin d être utilisées par tous les agents antérieurement bénéficiaires des bonifications. Par exemple, les hommes ou femmes seuls (es), avec enfants, n ont pas les moyens financiers d interrompre leur activité. En supprimant les bonifications, dès lors qu il faudrait les attribuer également aux hommes fonctionnaires, la loi gomme immédiatement les mesures égalitaires qu elle est tenue d appliquer, et sanctionne particulièrement les femmes, par rapport à la législation antérieure. En introduisant des «validations gratuites» pour interruptions de services liées à la maternité, elle privilégie le retour au foyer des fonctionnaires dans des conditions non égalitaires, car conditionnées à la suspension de l activité. 14 L Unité n 822 du 16 mars 2004

15 ORGANISÉE RACHATS ETUDES, MINIMUM GARANTI : DUR! DUR! S agissant des validations «non gratuites», il faut souligner le caractère prohibitif des rachats de cotisations pour les années d études supérieures et la possibilité, moyennant une surcotisation non encore connue, de racheter les périodes de temps partiel et de cessation progressive d activité. C est par ailleurs à la baisse que le minimum garanti est révisé par la loi. L indice de référence est relevé de 216 à 227, mais en même temps, les 100% du minimum garanti seront acquis avec 40 ans de services et non plus 25 ans! Devant garantir un niveau de pension décent pour les fonctionnaires ayant des carrières courtes ou moyennes, le montant du minimum garanti prendra toute son importance dans les années à venir. Une majorité de fonctionnaires ne verront pas leur retraite calculée à taux plein, et beaucoup relèveront du minimum garanti. L allongement de la durée des cotisations annule l effet du relèvement de l indice. De plus, les bonifications autres que liées aux services militaires (dépaysement et pour enfants) seront progressivement supprimées d ici 2009 du calcul de la durée des services pris en compte pour le minimum garanti. ILS ONT VOLÉ UNE CLÉ DU STATUT! Le principe de la péréquation indiciaire qui garantissait aux retraités le bénéfice des revalorisations indiciaires et statutaires obtenues par les actifs est totalement abandonné. La pension du fonctionnaire est désormais calculée au moment de son départ à la retraite et elle ne variera plus ensuite que selon «l évolution prévisionnelle des prix à la consommation» (hors tabac). Cette indexation pourra être révisée chaque année (pour 2004 : 1,5% de revalorisation). Cet abandon de la référence à l indice pour un même grade, est complété désormais, en terme de pouvoir d achat, par l institution d un régime additionnel des retraites, assis sur les primes, qui amorce une individualisation du financement des pensions des retraités dans l avenir. C est tout le système des fonds de pension qui se profile à l horizon, dans le but, pour le gouvernement, de réaliser d importantes économies budgétaires. L abandon du principe de la péréquation, la difficulté croissante à atteindre le taux maximum de pension, autant d éléments d alignement entre privé et public, autant de facteurs de dégradation du pouvoir d achat des plus démunis et autant d appels du pied à l épargne individuelle pour installer réellement, à terme, les fonds de retraite du secteur marchand. Les étapes de la réforme des retraites des fonctionnaires Au 1/01/2004 : Date d effet de la réforme La durée de services passe progressivement de 152 trimestres à 160 trimestres, de 2004 à 2008 (à raison de 2 trimestres par an). La surcote est mise en place. Pour l ensemble des retraités, les pensions sont désormais indexées sur les prix. Pour les enfants nés à partir du 1/1/2004 : la bonification d un an est supprimée. Parutions de décrets à venir (en 2004 et ultérieurement) - décret déterminant les modalités de mise en place du régime additionnel obligatoire de retraite (assis sur les primes), - décret précisant le taux de cotisations pour les agents à temps partiel, ou en CPA, qui veulent racheter les périodes de temps non travaillé, - texte concernant les carrières longues et les départs anticipés, - décret sur les classements en catégorie active des emplois présentant un risque particulier ou des fatigues exceptionnelles, - création de la Commission de Garantie des Retraites Et plus tard Au 1/1/2005 : mise en place du régime additionnel obligatoire ; Au 1/1/2006 : introduction du système de la décote ; Au 1/1/2009 : augmentation d un trimestre par an de la durée de cotisations pour obtention du taux de 75 %, suppression de la prise en compte des bonifications dans le décompte du minimum garanti (enfants et dépaysement) ; : possibilité de révision des durées de services et bonifications, par décret, pour une période de 4 ans. L Unité n 822 du 16 mars

16 On voudrait bien trouver la solution : comment pulvériser rapidement et totalement la loi du 21 août 2003? Un nouveau mouvement social de grande ampleur, associant encore bien davantage qu en 2003 le privé et le public? Un raz de marée printanier qui démarrerait pour défendre l assurancemaladie et qui remettrait le couvert sur les retraites? L espoir fait vivre, mais il faudrait vraiment ne pas avoir froid aux yeux pour placer toute sa mise dans ce genre de pari! Plus raisonnablement, comment espérer regagner un peu du terrain perdu? Grâce au travail de fond et aux pressions des syndicats les plus combatifs, tout bonnement! Ce sont eux et eux seuls qui peuvent permettre d aller chercher, petit bout par petit bout, des morceaux des garanties confisquées. LA LOI, LA JUSTICE, L ACTION! Pour sa part, le SNUI s inscrit dans le mouvement de ceux qui n oublient pas les spoliations de l été 2003 et qui veulent œuvrer pour faire revenir de justes parts de la richesse nationale vers les salariés et les fonctionnaires. Des angles d attaque? Ils ne manquent pas! Où sont les contreparties à la suppression des bonifications pour enfants? Où sont les mesures prenant en compte les sujétions d éducation qui ont pénalisé de nombreuses femmes dans leur vie professionnelle? Comment ne pas remettre en question la décote, véritable système de «double peine» pour ceux qui sont entrés et qui rentreront un peu tard dans la vie active? Pourquoi, dans la Fonction Publique, ne pas réhabiliter le concept de péréquation indiciaire pour retrouver le lien entre carrière et pension? Au travail! 16 L Unité n 822 du 16 mars 2004 Rédaction /Administration : SNUI rue de Montreuil PARIS - Tél Fax Internet : Directeur de la Publication : Bernard LAGARDERE - Commission paritaire n 1375D73 Imprimeries QUEBECOR - Tél Abonnement annuel : 6,5

44 Taux de liquidation, calcul de la pension, décote, surcote, minimum garanti...

44 Taux de liquidation, calcul de la pension, décote, surcote, minimum garanti... FONCTIONNAIRES : FICHE 44 44 Taux de liquidation, calcul de la pension, décote, surcote, minimum garanti... Le principe de calcul de la pension de retraite repose sur trois éléments principaux : le nombre

Plus en détail

LEXIQUE RETRAITE FONCTION PUBLIQUE

LEXIQUE RETRAITE FONCTION PUBLIQUE FICHE 1 LEXIQUE RETRAITE FONCTION PUBLIQUE Age légal : âge à partir duquel un assuré est en droit de demander sa mise à la retraite. L âge légal de départ en retraite est actuellement de 60 ans pour les

Plus en détail

LOI PORTANT REFORME DES RETRAITES

LOI PORTANT REFORME DES RETRAITES LOI PORTANT REFORME DES RETRAITES La loi n 2010-1330 du 9 novembre 2010, parue au JO du 10 novembre 2010 introduit de nouvelles dispositions. Le décret n 2003-1306 du 26 décembre 2003 relatif au régime

Plus en détail

Présentation des principales mesures de la loi portant réforme des retraites

Présentation des principales mesures de la loi portant réforme des retraites Présentation des principales mesures de la loi portant réforme des retraites Décembre 00 Ce document est proposé à titre d information. En effet, certaines dispositions de la loi portant réforme des retraites,

Plus en détail

CNRACL AGE DE DEPART EN RETRAITE DES FONCTIONNAIRES DE LA CATEGORIE ACTIVE à partir du 1 er janvier 2010

CNRACL AGE DE DEPART EN RETRAITE DES FONCTIONNAIRES DE LA CATEGORIE ACTIVE à partir du 1 er janvier 2010 Réf. : CDG-INFO2010-6/MDE/CVD Personnes à contacter : Christine DELEBARRE Thérèse SMOLAREK Valérie TANSSORIER Date : le 25 février 2010 : 03.59.56.88.28/29 CNRACL AGE DE DEPART EN RETRAITE DES FONCTIONNAIRES

Plus en détail

Le calcul de la retraite

Le calcul de la retraite Le calcul de la retraite Loi 2010-1330 du 9 novembre 2010 portant réforme des retraites. L légal de départ en retraite Pour prétendre à une retraite CNRACL, il faut avoir accompli 2 ans de services effectifs

Plus en détail

NOTE JURIDIQUE. Base juridique

NOTE JURIDIQUE. Base juridique Conseil Technique National Service juridique droit des personnes et des familles NOTE JURIDIQUE - SECURITE SOCIALE - OBJET : Retraite anticipée des fonctionnaires handicapés Base juridique Article L.24

Plus en détail

Les droits familiaux dans la fonction publique : réglementation. et évolutions récentes

Les droits familiaux dans la fonction publique : réglementation. et évolutions récentes CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 25 mai 2011 à 9 h 30 «Les redistributions au sein du système de retraite» Document N 4 Document de travail, n engage pas le Conseil Les droits familiaux

Plus en détail

Retraite. Principales mesures du régime spécial de retraite du personnel de la SNCF (applicables jusqu au 31/12/2016)

Retraite. Principales mesures du régime spécial de retraite du personnel de la SNCF (applicables jusqu au 31/12/2016) Retraite Principales mesures du régime spécial de retraite du personnel de la SNCF (applicables jusqu au 31/12/2016) Depuis le 1 er juillet 2008, le règlement du régime spécial de retraite du personnel

Plus en détail

Âge d'ouverture de droit. Vous ne justifi ez pas d au moins 25 ans d assurance à la CRPCEN

Âge d'ouverture de droit. Vous ne justifi ez pas d au moins 25 ans d assurance à la CRPCEN NOTICE D INFORMATION Pour tout renseignement, contacter : Tél. 01 44 90 13 25 Fax 01 44 90 21 81 contact@crpcen.fr PENSION PERSONNELLE CETTE NOTICE N'INTÈGRE PAS LES MODIFICATIONS ISSUES DE LA RÉFORME

Plus en détail

La retraite du régime spécial CNRACL

La retraite du régime spécial CNRACL La retraite du régime spécial CNRACL Loi n 2014-40 du 20 janvier 2014 garantissant l avenir et la justice du système de retraites. Loi n 2011-1906 du 21 décembre 2011, de financement de la sécurité sociale

Plus en détail

LES MODALITES DE CALCUL DE LA PENSION CIVILE

LES MODALITES DE CALCUL DE LA PENSION CIVILE Fiche n 6 LES MODALITES DE CALCUL DE LA PENSION CIVILE Le montant d une pension dépend : - du nombre de trimestres liquidables, - de la durée de services et bonifications nécessaire pour obtenir une pension

Plus en détail

Les évolutions du simulateur de calcul de pension

Les évolutions du simulateur de calcul de pension Les évolutions du simulateur de calcul de pension Mise à jour : 18/02/2014 1. OBJET DU DOCUMENT Ce document présente les évolutions du simulateur de pensions CNRACL depuis la réforme des retraites 2010.

Plus en détail

1 - CONDITIONS GENERALES

1 - CONDITIONS GENERALES Annexe 1 NOTE D INFORMATION SUR LES MODALITES D ADMISSION A LA RETRAITE ET DE LIQUIDATION DU DROIT A PENSION Les dispositions ci-dessous sont celles qui s appliquent en l état actuel de la réglementation.

Plus en détail

1. Principe et portée

1. Principe et portée Circulaire n 2014/04 du 06/11/2014 La surcote 1. Principe et portée 2. Conditions d ouverture du droit à surcote 3. Détermination du nombre de trimestres de surcote 4. Calcul du coefficient de surcote

Plus en détail

Guide du futur retraité

Guide du futur retraité Guide du futur retraité 2012 Sommaire L âge de la retraite page 04 Le droit à pension page 09 Les avantages liés aux enfants et les bonifications page 10 Le calcul de la pension page 12 Les prélèvements

Plus en détail

guide le petit retraite DES CLÉS POUR COMPReNDRE LE SYSTÈME DE RETRAITE CNRACL des militants des sections syndicales

guide le petit retraite DES CLÉS POUR COMPReNDRE LE SYSTÈME DE RETRAITE CNRACL des militants des sections syndicales DES CLÉS POUR COMPReNDRE LE SYSTÈME DE RETRAITE CNRACL le petit guide à destination des militants des sections syndicales retraite cfdt.fr PUBLICATION CFDT I NOVEMBRE 2014 I En complément du «Dossier spécial

Plus en détail

Le mode de décompte des durées dans la fonction publique. Secrétariat Général du Conseil d orientation des retraites*

Le mode de décompte des durées dans la fonction publique. Secrétariat Général du Conseil d orientation des retraites* CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 13 mai 2009 à 9 h 30 «Solidarité et contributivité dans les systèmes de retraite français et étrangers» Document N 4 Document de travail, n engage

Plus en détail

les dossiers La circulaire RETRAITES www.sup-recherche.org

les dossiers La circulaire RETRAITES www.sup-recherche.org les dossiers RETRAITES 1 La circulaire 25.08.2003 www.sup-recherche.org 21, rue Jules Ferry 93170 BAGNOLET Tel. 01 48 18 88 31/Fax 01 48 18 88 95 Bernadette MARCHENOIR Secrétaire Nationale Paris, le 25

Plus en détail

Claude-Annie Duplat. Votre retraite. Quand? Comment? Combien? Groupe Eyrolles, 2004, ISBN 2-7081-3557-0

Claude-Annie Duplat. Votre retraite. Quand? Comment? Combien? Groupe Eyrolles, 2004, ISBN 2-7081-3557-0 Claude-Annie Duplat Votre retraite Quand? Comment? Combien? Groupe Eyrolles, 2004, ISBN 2-7081-3557-0 Chapitre 4 Le nouveau calcul de la retraite de base La loi d août 2003 portant réforme des retraites

Plus en détail

Retraites CNRACL : ce qu il faut savoir

Retraites CNRACL : ce qu il faut savoir Retraites CNRACL : ce qu il faut savoir Unité Retraites CDG76 Janvier 2012 La CNRACL Les principaux textes 1 1945 : ordonnance 45-993 du 17 mai 1947 : décret 47-1846 du 19 septembre 1949 : décret 49-1416

Plus en détail

Séance d information Actifs. Direction des Retraites et de la Solidarité

Séance d information Actifs. Direction des Retraites et de la Solidarité Direction des Retraites et de la Solidarité 2015 La retraite en France Assurance Retraite (Régime Général de la Sécurité Sociale) 2 Sommaire Introduction La CNRACL Caisse nationale de retraites des agents

Plus en détail

la retraite des fonctionnaires

la retraite des fonctionnaires la retraite des fonctionnaires Cette brochure rassemble l essentiel des informations relatives au régime des pensions civiles et militaires de retraite applicable aux fonctionnaires de l Etat, compte tenu

Plus en détail

LE SUPPLEMENT FAMILIAL DE TRAITEMENT

LE SUPPLEMENT FAMILIAL DE TRAITEMENT FF II CC HH EE PP RR AA TT I QQ UU EE CC DD GG 55 00 LE SUPPLEMENT FAMILIAL DE TRAITEMENT L E S S E N T I E L Le supplément familial de traitement est un élément obligatoire du traitement accordé à un

Plus en détail

Guide du futur retraité

Guide du futur retraité Guide du futur retraité 2013 Sommaire L âge de la retraite page 04 Le droit à pension page 09 Les avantages liés aux enfants et les bonifications page 10 Le calcul de la pension page 12 Les prélèvements

Plus en détail

Réforme des retraites Loi n 2010-1330 du 9 novembre 2010 mise à jour 25 Mars 2011

Réforme des retraites Loi n 2010-1330 du 9 novembre 2010 mise à jour 25 Mars 2011 Réforme des retraites Loi n 2010-1330 du 9 novembre 2010 mise à jour 25 Mars 2011 Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale du Doubs Réunions du 31 Mars, du 4 Avril et 7 Avril 2011 Pilotage

Plus en détail

DEMANDE D ADMISSION A LA RETRAITE

DEMANDE D ADMISSION A LA RETRAITE Académie De Lille Service des Pensions Bureau des pensions et de conseil juridique - Audrey COLOMB-LEMAY DEMANDE D ADMISSION A LA RETRAITE FORMULAIRE COMMUN AUX PERSONNELS DE L AENES (sauf CASU), AUX PRCE

Plus en détail

France. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. France : le système de retraite en 2012

France. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. France : le système de retraite en 2012 France France : le système de retraite en 212 Dans le secteur privé, le système de retraite repose sur deux piliers obligatoires : un régime général lié à la rémunération et des dispositifs professionnels

Plus en détail

la retraite des fonctionnaires

la retraite des fonctionnaires la retraite des fonctionnaires - 1 - Cette brochure rassemble l essentiel des informations relatives au régime des pensions civiles et militaires de retraite applicable aux fonctionnaires de l État, compte

Plus en détail

La contribution employeur n est pas modifiée. Elle est assise sur la rémunération versée à temps partiel ou à temps non complet au taux normal.

La contribution employeur n est pas modifiée. Elle est assise sur la rémunération versée à temps partiel ou à temps non complet au taux normal. DIFFUSION OCTOBRE 2004 SURCOTISATION AGENTS A TEMPS PARTIEL ET AGENTS A TEMPS NON COMPLET REFERENCES : Loi n 2003-775 du 21 août 2003 portant réforme des retraites, article 47 Décret n 2004-678 du 8 juillet

Plus en détail

CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3247 Convention collective nationale IDCC : 1513. ACTIVITÉS DE PRODUCTION DES

Plus en détail

Belgique. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Belgique : le système de retraite en 2012

Belgique. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Belgique : le système de retraite en 2012 Belgique Belgique : le système de retraite en 212 Le régime de retraite comporte deux volets : un régime public lié à la rémunération prévoyant une retraite minimum d une part et un filet de protection

Plus en détail

c) Irréversibilité de la demande La durée de service est réduite au maximum de 6 ans pour : les agents titulaires ayant bénéficié :

c) Irréversibilité de la demande La durée de service est réduite au maximum de 6 ans pour : les agents titulaires ayant bénéficié : Grenoble, le 16 novembre 2006 Rectorat Division des personnels enseignants DIPER E DIR Réf N 06-152 Affaire suivie par : DIPER E Téléphone : Cf.organigramme Télécopie : 04-76-74-75-82 Mél : Ce.dipere @ac-grenoble.fr

Plus en détail

les dossiers Retraite des fonctionnaires RETRAITES www.sup-recherche.org GUIDE PRATIQUE

les dossiers Retraite des fonctionnaires RETRAITES www.sup-recherche.org GUIDE PRATIQUE les dossiers RETRAITES 3 Retraite des fonctionnaires GUIDE PRATIQUE www.sup-recherche.org Retraite des fonctionnaires Ce guide pratique est conçu pour répondre aux principales questions que se pose tout

Plus en détail

LA RETRAITE DES PROFESSEURS : le point après la loi n 2003-775 du 21 août 2003.

LA RETRAITE DES PROFESSEURS : le point après la loi n 2003-775 du 21 août 2003. LA RETRAITE DES PROFESSEURS : le point après la loi n 2003-775 du 21 août 2003. La loi n 2003-775 constitue une réforme importante pour la retraite des professeurs agrégés. Certains points restent imprécis

Plus en détail

L ASSURANCE STATUTAIRE

L ASSURANCE STATUTAIRE VILLE DE TREGUNC MARCHE ASSURANCES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES GENERALES L ASSURANCE STATUTAIRE 1 DEFINITIONS Pour l application des présentes garanties, on entend par : COLLECTIVITE SOUSCRIPTRICE :

Plus en détail

Etudes, Actuariat et statistiques

Etudes, Actuariat et statistiques Etudes, Actuariat et statistiques Mots clés Pension de réversion CNRACL Octobre 2014 Résumé La Caisse nationale de retraites des agents des collectivités locales (CNRACL) est un régime de retraite complet

Plus en détail

Retraite : ce qui change en 2009

Retraite : ce qui change en 2009 Retraite : ce qui change en 2009 Mars 2009 Exercice déjà difficile lorsque l on vit en France, préparer sa retraite lorsqu on se trouve à l étranger depuis un certain temps relève souvent du parcours du

Plus en détail

I CONDITIONS D ACCÈS À LA CESSATION PROGRESSIVE D ACTIVITÉ

I CONDITIONS D ACCÈS À LA CESSATION PROGRESSIVE D ACTIVITÉ NOTE TECHNIQUE RELATIVE À LA CESSATION PROGRESSIVE D ACTIVITÉ ordonnance n 82-297 du 31 mars 1982 (modifiée notamment par la loi n 2003-775 du 21 Août 2003 portant réforme des retraites article 73 et le

Plus en détail

Invalidité et incapacité permanente dans la fonction publique. Direction générale de l administration et de la fonction publique

Invalidité et incapacité permanente dans la fonction publique. Direction générale de l administration et de la fonction publique CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 16 mars 2011 à 9 h 30 «Inaptitude, incapacité, invalidité, pénibilité et retraite» Document N 10 Document de travail, n engage pas le Conseil Invalidité

Plus en détail

La prise en compte du travail à temps partiel dans les droits à retraite des différents régimes

La prise en compte du travail à temps partiel dans les droits à retraite des différents régimes CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 9 juillet 2014 à 9 h 30 «Carrières précaires, carrières incomplètes et retraite» Document N 10 Document de travail, n engage pas le Conseil La prise

Plus en détail

La retraite des Praticiens Hospitaliers = retraite du régime général de la Sécurité Sociale + retraite complémentaire IRCANTEC

La retraite des Praticiens Hospitaliers = retraite du régime général de la Sécurité Sociale + retraite complémentaire IRCANTEC La retraite des Praticiens Hospitaliers = retraite du régime général de la Sécurité Sociale + retraite complémentaire IRCANTEC Denis Desanges A - Introduction I - La retraite du régime général La Loi Fillon

Plus en détail

LES CONGES ANNUELS DES AGENTS TERRITORIAUX

LES CONGES ANNUELS DES AGENTS TERRITORIAUX Circulaire d'informations n 2008/06 du 20 février 2008 LES CONGES ANNUELS DES AGENTS TERRITORIAUX Références : - Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 portant dispositions statutaires relatives à la fonction

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3314 Convention collective nationale IDCC : 2412. PRODUCTION DE FILMS D ANIMATION

Plus en détail

Retraite et invalidité. Martine Mongellaz DU de Médecine Agréée décembre 2011

Retraite et invalidité. Martine Mongellaz DU de Médecine Agréée décembre 2011 Retraite et invalidité Martine Mongellaz DU de Médecine Agréée décembre 2011 Plan de l intervention Le début de la carrière : stage et affiliation CNRACL A l issue du stage : pension d invalidité du stagiaire

Plus en détail

MINISTÈRE DE LA DÉFENSE

MINISTÈRE DE LA DÉFENSE MINISTÈRE DE LA DÉFENSE DIRECTION DE LA FONCTION MILITAIRE ET DU PERSONNEL CIVIL E T I A ET R R N IO T A M FOR SPA Dernière mise à jour AVRIL 2006 Service des pensions des armées Sommaire Retraite La radiation

Plus en détail

La retraite du fonctionnaire

La retraite du fonctionnaire La retraite du fonctionnaire Réglementation en vigueur au 1 er mai 2012 Cette brochure rassemble l essentiel des informations relatives au régime des pensions civiles et militaires de retraite applicable

Plus en détail

LE REGLEMENT DE LA SITUATION ADMINISTRATIVE EN FIN DE CONGE POUR LES FONCTIONNAIRES RELEVANT DE LA CNRACL

LE REGLEMENT DE LA SITUATION ADMINISTRATIVE EN FIN DE CONGE POUR LES FONCTIONNAIRES RELEVANT DE LA CNRACL CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DES PYRENEES-ATLANTIQUES Maison des Communes - B.P. 609 64006 PAU CEDEX Tél : 05 59 84 40 40 Télécopie : 05 59 84 11 98 Internet : www.cdg-64.fr GA/2/11

Plus en détail

L admission à la retraite pour invalidité des fonctionnaires relevant de la CNRACL

L admission à la retraite pour invalidité des fonctionnaires relevant de la CNRACL CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DES PYRENEES-ATLANTIQUES Maison des Communes - B.P. 609 64006 PAU CEDEX Tél : 05 59 84 40 40 Télécopie : 05 59 84 11 98 Internet : www.cdg-64.fr GA/2/11

Plus en détail

' ()*+,-./! 01 2120 21"33345 % %!' -7 8 & %! #6 ' 21$ 96 211:4 '%! -)' $6 211: #6 21#4 , ' &./ 211 12#6 '! 2#16 215 , 7 & 8' ' ; & 2#6 $##64 !

' ()*+,-./! 01 2120 2133345 % %!' -7 8 & %! #6 ' 21$ 96 211:4 '%! -)' $6 211: #6 21#4 , ' &./ 211 12#6 '! 2#16 215 , 7 & 8' ' ; & 2#6 $##64 ! Avertissement : Cette fiche a une vocation pédagogique, elle ne constitue pas l analyse exhaustive de la FNME-CGT. Les tableaux et références de cette fiche sont tirés des dispositions de la loi Fillon

Plus en détail

Vous êtes retraité au titre d une activité salariée ou assimilée salariée (régime général)

Vous êtes retraité au titre d une activité salariée ou assimilée salariée (régime général) Vous êtes à la retraite et vous souhaitez créer une entreprise, les conséquences sur le versement de votre pension et sur votre protection sociale Si vous créez une entreprise, vous serez affilié et cotiserez

Plus en détail

La majoration de pension est servie dans les conditions suivantes :

La majoration de pension est servie dans les conditions suivantes : Circulaire n 2012/01 du 05/06/2012 Majoration de pension pour enfants élevés 1. Principe 2. Enfants concourant à la majoration pour enfants élevés 3. Appréciation du handicap pour la majoration de pension

Plus en détail

Indicateur n 14 : Pension moyenne

Indicateur n 14 : Pension moyenne Programme «Retraites» 47 Indicateur n 14 : Pension moyenne Sous-indicateur n 14-1 : de l ensemble des retraités Les évolutions des pensions moyennes (avantage principal de droit direct) brutes en euros

Plus en détail

L IRCANTEC. L Ircantec concerne les salariés de l Etat et des employeurs du secteur public ne relevant pas d un régime spécial de retraite.

L IRCANTEC. L Ircantec concerne les salariés de l Etat et des employeurs du secteur public ne relevant pas d un régime spécial de retraite. Fiche n 15 L IRCANTEC Institution de Retraite Complémentaire des Agents Non Titulaires de l Etat, des Collectivités publiques et de leurs établissements, l IRCANTEC a fusionné, en 1971, l IGRANTE et l

Plus en détail

La retraite du fonctionnaire

La retraite du fonctionnaire La retraite du fonctionnaire Réglementation en vigueur au 1er mars 2015 Cette brochure rassemble l essentiel des informations relatives au régime des pensions civiles et militaires de retraite applicable

Plus en détail

DOSSIER de presse. 16 juin 2010

DOSSIER de presse. 16 juin 2010 DOSSIER de presse Réforme des retraites dans la Fonction publique Sommaire Le relèvement de l'âge de la retraite pour les fonctionnaires et des conditions de durée pour les militaires... Fiche 1 La convergence

Plus en détail

Section 1. Modalités d ouverture et d alimentation du compte épargnetemps

Section 1. Modalités d ouverture et d alimentation du compte épargnetemps section temps de travail LES CONGES ET TITRE I : LES TITULAIRES DEUXIEME PARTIE : LES CONGES ET CHAPITRE 2 : LE COMPTE EPARGNE-TEMPS (CET) Dernière mise à jour : Avril 2012 TEXTES APPLICABLES - Décret

Plus en détail

RÉGIMES DE LA CARMF (loi du 17 /01/1948 décret du 19/07/1948)

RÉGIMES DE LA CARMF (loi du 17 /01/1948 décret du 19/07/1948) RÉGIMES DE LA CARMF (loi du 17 /01/1948 décret du 19/07/1948) Médecin Régimes obligatoires Médecin Conjoint collaborateur La retraite : Base (1949) Complémentaire (1949) ASV (1972) La prévoyance : Invalidité-Décès

Plus en détail

Lexique : Les termes à connaître

Lexique : Les termes à connaître D O S S I E R R E T R A I T E N PAGES I - GLOSSAIRE A) Lexique : Les termes à connaître (par ordre alphabétique)... 2 II - ÉLÉMENTS QUI SONT À PRENDRE EN COMPTE B) Âge d ouverture des droits... 9 C) Carrières...

Plus en détail

RETREP : REgime Temporaire de Retraite de l Enseignement Privé

RETREP : REgime Temporaire de Retraite de l Enseignement Privé RETREP : REgime Temporaire de Retraite de l Enseignement Privé Ce régime a été créé en 1980 pour permettre aux maîtres de l enseignement privé sous contrat de partir à la retraite dans les mêmes conditions

Plus en détail

LEXIQUE RETRAITE SECTEUR PRIVE REGIME GENERAL

LEXIQUE RETRAITE SECTEUR PRIVE REGIME GENERAL FICHE 4 LEXIQUE RETRAITE SECTEUR PRIVE REGIME GENERAL Age légal : âge à partir duquel un assuré est en droit de demander sa mise à la retraite. L âge légal de départ en retraite est actuellement de 60

Plus en détail

CCFP 14 décembre 2015

CCFP 14 décembre 2015 CCFP 14 décembre 2015 Débat annuel sur les orientations de la politique des retraites dans la fonction publique 2 ème thème 1 2 ème thème 2. Une approche de l équité inter-régimes au regard de l impact

Plus en détail

LES DROITS A PENSION DES ORPHELINS MAJEURS INFIRMES

LES DROITS A PENSION DES ORPHELINS MAJEURS INFIRMES LES DROITS A PENSION DES ORPHELINS MAJEURS INFIRMES SERVICE DES RETRAITES DE l ETAT - 0810 10 33 35 - www.pensions.bercy.gouv.fr - Edition du 1 er mai 2013 En application de l article L. 40 du code des

Plus en détail

LE COMPTE EPARGNE-TEMPS

LE COMPTE EPARGNE-TEMPS CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DES PYRENEES-ATLANTIQUES Maison des Communes - B.P. 609 64006 PAU CEDEX Tél : 05 59 84 40 40 Télécopie : 05 59 84 11 98 Internet : www.cdg-64.fr GA/2/10/MLO

Plus en détail

LE COMPTE EPARGNE TEMPS

LE COMPTE EPARGNE TEMPS STATUT LE COMPTE EPARGNE TEMPS Références : Décret 2004-878 du 26 août 2004, modifié par le décret 2010-531 du 20 mai 2010 ; Circulaire ministérielle N10-007135-D du 31 mai 2010 (annexe 1). Les règles

Plus en détail

Règlement pour la mise en œuvre du compte épargne temps à compter du 15 décembre 2010

Règlement pour la mise en œuvre du compte épargne temps à compter du 15 décembre 2010 Règlement pour la mise en œuvre du compte épargne temps à compter du 15 décembre 2010 Préambule : La mise en œuvre du compte épargne-temps correspond à l application de l article 1 er du décret 2004-878

Plus en détail

ATELIER RETRAITE 2014 SEANCE D ACTUALISATION

ATELIER RETRAITE 2014 SEANCE D ACTUALISATION ATELIER RETRAITE 2014 SEANCE D ACTUALISATION I- La réforme des retraites 2014 1 - Les mesures impactant les actifs et les employeurs Les cotisations retraite La durée d assurance / taux plein Le départ

Plus en détail

LA REFORME DES CARRIERES DES FONCTIONNAIRES DE CATEGORIE C

LA REFORME DES CARRIERES DES FONCTIONNAIRES DE CATEGORIE C LA REFORME DES CARRIERES DES FONCTIONNAIRES DE CATEGORIE C Décrets n 2005-1344, n 2005-1345 et n 2005-1346 du 28 octobre 2005 I REGLES DE CLASSEMENT PRINCIPE : Jusqu' à présent, les fonctionnaires stagiaires

Plus en détail

Conventions spéciales Aléassur Risques statutaires CNRACL. >Collectivités

Conventions spéciales Aléassur Risques statutaires CNRACL. >Collectivités Conventions spéciales Aléassur Risques statutaires CNRACL >Collectivités SOMMAIRE PRESTATIONS STATUTAIRES CNRACL ARTICLE 1 - Agents visés par les présentes conventions spéciales 5 CHAPITRE 1 EXPOSÉ DES

Plus en détail

RÉFORME DE LA CATÉGORIE B 7 ème PARTIE. CADRE D EMPLOIS DES REDACTEURS TERRITORIAUX Date d effet : 1 er août 2012

RÉFORME DE LA CATÉGORIE B 7 ème PARTIE. CADRE D EMPLOIS DES REDACTEURS TERRITORIAUX Date d effet : 1 er août 2012 RÉFORME DE LA CATÉGORIE B 7 ème PARTIE CADRE D EMPLOIS DES REDACTEURS TERRITORIAUX Date d effet : 1 er août 2012 La réforme de la catégorie B de la fonction publique territoriale a initié un nouvel espace

Plus en détail

INDEMNISATION DES SÉQUELLES EN DROIT DE LA SÉCURITÉ SOCIALE

INDEMNISATION DES SÉQUELLES EN DROIT DE LA SÉCURITÉ SOCIALE 5. INDEMNISATION DES SÉQUELLES EN DROIT DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Dr Jacqueline Cardona L INCAPACITÉ PERMANENTE (IP) EN ACCIDENT DU TRAVAIL Principe juridique Article L 434-2 du code de la sécurité sociale

Plus en détail

INDEMNISATION L ALLOCATION D AIDE AU RETOUR À L EMPLOI (ARE) POLE-EMPLOI.FR

INDEMNISATION L ALLOCATION D AIDE AU RETOUR À L EMPLOI (ARE) POLE-EMPLOI.FR INDEMNISATION L ALLOCATION D AIDE AU RETOUR À L EMPLOI (ARE) POLE-EMPLOI.FR L ALLOCATION D AIDE AU RETOUR A L EMPLOI (ARE) POUR QUI? Pour vous si : Vous avez travaillé au minimum 122 jours (ou 610 heures)

Plus en détail

Descriptif des Garanties

Descriptif des Garanties EPHC Titre 8 de la Convention collective nationale DE L ENSEIGNEMENT PRIVE HORS CONTRAT Régime de prévoyance obligatoire Descriptif des Garanties Personnel concerné Ensemble des salariés, non cadres et

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LA REFORME DES RETRAITES DANS LA FONCTION PUBLIQUE

TOUT SAVOIR SUR LA REFORME DES RETRAITES DANS LA FONCTION PUBLIQUE TOUT SAVOIR SUR LA REFORME DES RETRAITES DANS LA FONCTION PUBLIQUE Réussissons une réforme juste SOMMAIRE I. CE QUI NE CHANGE PAS, CE QUI CHANGE 3 II. QUESTIONS/RÉPONSES 7 1 - J APPARTIENS À UN CORPS DE

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE DESINFECTION, DESINSECTISATION, DERATISATION

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE DESINFECTION, DESINSECTISATION, DERATISATION CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE DESINFECTION, DESINSECTISATION, DERATISATION REGIME DE PREVOYANCE OBLIGATOIRE PERSONNEL CONCERNE Bénéficie des garanties, l ensemble du personnel ne relevant

Plus en détail

LE COMPTE EPARGNE-TEMPS

LE COMPTE EPARGNE-TEMPS F I C H E P R A T I Q U E C D G 5 0 LE COMPTE EPARGNE-TEMPS L E S S E N T I E L Cette fiche présente le dispositif du compte épargne-temps (CET) tel qu il a été réformé par le décret n 2010-531 du 20 mai

Plus en détail

La retraite du fonctionnaire

La retraite du fonctionnaire La retraite du fonctionnaire Réglementation en vigueur au 1er mars 2015 Cette brochure rassemble l essentiel des informations relatives au régime des pensions civiles et militaires de retraite applicable

Plus en détail

MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT. Réforme des retraites

MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT. Réforme des retraites MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT Réforme des retraites Réglementation applicable aux fonctionnaires de l Etat et aux militaires affiliés au code des pensions civiles et militaires

Plus en détail

TOUT RETRAITE. votre. Mise à jour 2011. Fédération SUD Santé Sociaux

TOUT RETRAITE. votre. Mise à jour 2011. Fédération SUD Santé Sociaux TOUT votre Mise à jour 2011 RETRAITE Fédération SUD Santé Sociaux 70 rue Philippe de Girard 75018 PARIS Tél : 01 40 33 85 00 Courriel : info@sud-sante.org Site internet : www.sud-sante.org Sommaire 1.

Plus en détail

85 Bd de la République 17076 La Rochelle cedex 9 Tel. 05.46.27.47.00 Fax. 05.46.27.47.08 Courriel. cdg17@cdg17.fr

85 Bd de la République 17076 La Rochelle cedex 9 Tel. 05.46.27.47.00 Fax. 05.46.27.47.08 Courriel. cdg17@cdg17.fr Compte épargne temps 85 Bd de la République 17076 La Rochelle cedex 9 Tel. 05.46.27.47.00 Fax. 05.46.27.47.08 Courriel. cdg17@cdg17.fr Note d information du 9 mars 2010 Mise à jour du 1 er juin 2010 Références

Plus en détail

LE COMPTE EPARGNE-TEMPS

LE COMPTE EPARGNE-TEMPS Circulaire n 25/2010 Cl. C 4212 Colmar, le 03 août 2010 CENTRE de GESTION du HAUT-RHIN FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE 22, rue Wilson - 68027 COLMAR CEDEX 03 89 20 36 00-03 89 20 36 29 - cdg68@calixo.net

Plus en détail

NOTE D INFORMATION LES MESURES PREVUES PAR LA LOI DE FINANCEMENT DE LA SECURITE SOCIALE POUR 2006 (II)

NOTE D INFORMATION LES MESURES PREVUES PAR LA LOI DE FINANCEMENT DE LA SECURITE SOCIALE POUR 2006 (II) NOTE D INFORMATION CV/ NT Réf. : II-13-1 et II-13-3-3 1 er septembre 2006 05 63 60 16 50 L:/CIRCULAIRES/loi financ. Sécurité sociale 06 Indemnités journalières LES MESURES PREVUES PAR LA LOI DE FINANCEMENT

Plus en détail

guide de la retraite CNRACL

guide de la retraite CNRACL supplément CoTe SUD n 6 guide de la retraite CNRACL Caisse Nationale de Retraite des Agents des Collectivités Locales mai 2007 Sommaire Préambule... 4 Références règlementaires... 6 La pension 1 L âge

Plus en détail

La réforme des pensions expliquée

La réforme des pensions expliquée La réforme des pensions expliquée TABLE DES MATIÈRES 1. LA PENSION ANTICIPÉE... 2 1.1. SITUATION AVANT LA RÉFORME... 2 1.2. SITUATION À PARTIR DU 1 ER JANVIER 2013... 2 1.3. LES MESURES DE TRANSITION...

Plus en détail

TOUT RETRAITE. votre. Fédération SUD Santé Sociaux

TOUT RETRAITE. votre. Fédération SUD Santé Sociaux TOUT votre RETRAITE Fédération SUD Santé Sociaux 70 rue Philippe de Girard 75018 PARIS Tél : 01 40 33 85 00 Courriel : contact@sudsantesociaux.org Site internet : www.sud-sante.org Sommaire 1. Ce que change

Plus en détail

S U R C O T I S A T I O N R E T R A I T E CNRACL Temps partiel / Temps non complet

S U R C O T I S A T I O N R E T R A I T E CNRACL Temps partiel / Temps non complet QUESTIONS SOCIALES Service "Documentation - Paies" Note d information 14-17 du 26 septembre 2014 S U R C O T I S A T I O N R E T R A I T E CNRACL Temps partiel / Temps non complet Date d effet : 1 er octobre

Plus en détail

RÉGIME INDEMNITAIRE DE LA VILLE DE DIGNE-LES-BAINS

RÉGIME INDEMNITAIRE DE LA VILLE DE DIGNE-LES-BAINS DOC. N 2 RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU RÉGIME INDEMNITAIRE DE LA VILLE DE DIGNE-LES-BAINS En vertu de la délibération n 11 du conseil municipal du 6 février 2014 1 SOMMAIRE Article 1 : objet 3_ Article 2 : bénéficiaires

Plus en détail

REGIME DE PREVOYANCE CONVENTIONNEL OBLIGATOIRE

REGIME DE PREVOYANCE CONVENTIONNEL OBLIGATOIRE Votre centre de gestion CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE COMMISSION, DE COURTAGE ET DE COMMERCE INTRA-COMMUNAUTAIRE ET D IMPORTATION- EXPORTATION DE FRANCE METROPOLITAINE PERSONNEL CONCERNE

Plus en détail

La prise en compte pour la retraite des périodes d interruption d emploi involontaire : évolutions législatives et réglementaires récentes

La prise en compte pour la retraite des périodes d interruption d emploi involontaire : évolutions législatives et réglementaires récentes CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 9 juillet 2014 à 9 h 30 «Carrières précaires, carrières incomplètes et retraite» Document N 5 Document de travail, n engage pas le Conseil La prise

Plus en détail

LICENCIEMENT D UN AGENT NON TITULAIRE DE DROIT PUBLIC

LICENCIEMENT D UN AGENT NON TITULAIRE DE DROIT PUBLIC F I C H E P R A T I Q U E C D G 5 0 LICENCIEMENT D UN AGENT NON TITULAIRE DE DROIT PUBLIC Les fiches consacrées aux agents non titulaires de droit public ne concernent que les actes de recrutement (contrats

Plus en détail

Circulaire n 2015/04 du 10/08/2015 Départ anticipé des salariés en situation de handicap et calcul de la majoration de pension

Circulaire n 2015/04 du 10/08/2015 Départ anticipé des salariés en situation de handicap et calcul de la majoration de pension Circulaire n 2015/04 du 10/08/2015 Départ anticipé des salariés en situation de handicap et calcul de la majoration de pension 1. Principe 2. Appréciation de l incapacité permanente au moins égale à 50

Plus en détail

Le recteur. Mesdames les Directrices Messieurs les Directeurs d établissements d enseignement privés du second degré sous contrat d association

Le recteur. Mesdames les Directrices Messieurs les Directeurs d établissements d enseignement privés du second degré sous contrat d association Le recteur à Rectorat Service Division De l Enseignement Privé Mesdames les Directrices Messieurs les Directeurs d établissements d enseignement privés du second degré sous contrat d association Rennes,

Plus en détail

L allocation d aide au retour à l emploi (ARE)

L allocation d aide au retour à l emploi (ARE) indemnisation L allocation d aide au retour à l emploi (ARE) Pour les 50 ans et plus L allocation d aide au retour à l emploi (ARE) Pour les 50 ans et plus Pour qui? Pour vous si : vous n avez pas atteint

Plus en détail

REGIME SOCIAL DES CONTRIBUTIONS PATRONALES DE PREVOYANCE ET DE RETRAITE SUPPLEMENTAIRE

REGIME SOCIAL DES CONTRIBUTIONS PATRONALES DE PREVOYANCE ET DE RETRAITE SUPPLEMENTAIRE REGIME SOCIAL DES CONTRIBUTIONS PATRONALES DE PREVOYANCE ET DE RETRAITE SUPPLEMENTAIRE Contexte : Loi FILLON du 23 Août 2003 : - modification des limites d exonération, - fixation de nouvelles caractéristiques

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3175 Convention collective nationale IDCC : 1909. ORGANISMES DE TOURISME

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel OFFICES PUBLICS DE L HABITAT ACCORD DU 12 JUILLET 2012 RELATIF À LA

Plus en détail

REFORME DES RETRAITES 2010 CE QUI CHANGE POUR LES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE

REFORME DES RETRAITES 2010 CE QUI CHANGE POUR LES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE RETRAITE NOTE D' INFORMATION N 2011-21 (mise à jour 5 juillet 2012) Nouveautés surlignées en jaune REFORME DES RETRAITES 2010 CE QUI CHANGE POUR LES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE L'âge de départ AVANT

Plus en détail

R E G L E M E N T D U C O M P T E E P A R G N E T E M P S

R E G L E M E N T D U C O M P T E E P A R G N E T E M P S R E G L E M E N T D U C O M P T E E P A R G N E T E M P S Modifié par : Loi du 3 août 2009 relative à la mobilité et aux parcours professionnels dans la fonction publique Décret du 20 mai 2010 modifiant

Plus en détail

CE QUE ÇA CHANGE POUR LES FRANÇAIS

CE QUE ÇA CHANGE POUR LES FRANÇAIS CE QUE ÇA CHANGE POUR LES FRANÇAIS POUR CEUX AYANT EXERCE UN METIER PENIBLE A partir du 1er janvier 2015, le compte personnel de prévention de la pénibilité permettra à près de 5 millions de salariés de

Plus en détail

ACCORD SUR LA CREATION D UN COMPTE EPARGNE TEMPS (CET)

ACCORD SUR LA CREATION D UN COMPTE EPARGNE TEMPS (CET) ACCORD SUR LA CREATION D UN COMPTE EPARGNE TEMPS (CET) ENTRE LES SOUSSIGNES : L'Office International de l'eau, Association loi 1901, dont le siège social est situé 21 rue de Madrid 75008 PARIS, immatriculée

Plus en détail