Observatoire économique Entreprises conchylicoles du réseau Nautil

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Observatoire économique Entreprises conchylicoles du réseau Nautil"

Transcription

1 2013 Observatoire économique Entreprises conchylicoles du réseau Nautil NORMANDIE BRETAGNE SUD PAYS DE LOIRE - VENDÉE CHARENTE MARITIME GIRONDE

2 Lexique Annuités Remboursement annuel des emprunts (capital et intérêts). Capitaux propres Ensemble des sommes qui reviendraient à l'entrepreneur individuel ou aux associés lors de la de l'entreprise. Coût de production Coût des matières premières + charges affectables directes et indirectes à la production d un bien. Coût de revient Coût de production + rémunération du travail familial et des capitaux propres. EBE Excédent Brut d Exploitation, critère de mesure et de comparaison de la rentabilité d une activité. Il se calcule de la façon suivante : produits d exploitation - charges d exploitation hors amortissements et frais financiers. Endettement Part des dettes dans les ressources de l exploitation. ETP Main-d'œuvre évaluée en Equivalent Temps Plein. Prix d équilibre Prix de minimum permettant à l ostréiculteur d assurer le recouvrement de ses charges, le remboursement de ses annuités et ses prélèvements privés. Rémunération des capitaux propres Cette notion est utilisée dans le calcul du coût de revient. Le taux de rémunération des capitaux propres retenu par le réseau Nautil est de 4 % par an. Rémunération du travail familial Cette notion est utilisée pour le calcul du coût de revient. Le montant re tenu par le réseau Nautil est de /unité de main-d œuvre familiale. Résultat courant Part du résultat de l exercice liée à l activité courante de l exploitation. Valeur ajoutée Accroissement de valeur apportée par l entreprise, au cours d un exercice, dans le cadre de son activité courante.

3 Observatoire économique Entreprises conchylicoles du réseau Nautil références Les résultats présentés sont issus des entreprises 2012 du réseau Nautil ayant clôturé leur exercice entre fin 2011 et fin Dixième année de références conchylicoles présentée dans ce livret de l'observatoire Nautil. Avec le but de transmettre à chacun quelques repères de gestion et d'analyse, l'observatoire accompagne ceux qui, professionnels et partenaires, s'intéressent à l'économie ostréicole et mytilicole. Malgré le phénomène des mortalités, les chiffres nous montrent comment et combien les professionnels ont su s'adapter pour pérenniser leurs entreprises. Nautil, dans son rôle de conseil, met cet observatoire, outil d'aide à la gestion et au pilotage des entreprises à disposition des chefs d'entreprise et des partenaires de la filière. A. Nicolazo - Nautil Productions d'huîtres sur estran p Normandie p. 4-7 Bretagne Sud p. 8-9 Pays de Loire - Vendée p Charente-Maritime p Gironde p Productions de moules p Productions d'huîtres en eaux profondes p. 18 Rédaction Services études du réseau Nautil - Conception Image Plus - Photos Nautil Tiré à exemplaires - Sept Droits de reproduction réservés à accord préalable.

4 Normandie - Calvados Vente en vrac : huîtres commercialisées par d autres producteurs. DESCRIPTION DES ENTREPRISES en vrac Main-d œuvre totale (ETP) 2,29 dont main-d œuvre salariée 0,93 Surface maritime exploitée (ha) 3,55 Quantité vendue (tonnes/an) 69,80 Achat d huîtres/ d huîtres (%) 30 4 RENTABILITÉ DES ENTREPRISES en vrac Valeur ajoutée ( /tonne) EBE ( /tonne) Résultat courant ( /tonne) Annuité/EBE (%) 28 Annuités ( /tonne) 505 Taux d endettement (%) 52 Capitaux propres ( /tonne) 2 654

5 Vente en vrac ( /t) Prix de : /t Coût de production : /t 255 Autres charges 98 Approvisionnements 165 Bâtiments 323 Mécanisation Frais financiers 109 Achat d huîtres 1741 Main-d œuvre 580 Coût de production : Rémunération du travail familial : Rémunération des capitaux propres : 106 = Coût de revient : /t Prix d équilibre : /t 5

6 Normandie - Manche Vente en vrac : huîtres commercialisées par d autres producteurs. Vente en emballé : huîtres à destination des mareyeurs, poissonniers, restaurants, grandes et moyennes surfaces DESCRIPTION DES ENTREPRISES en vrac en emballé Main-d œuvre totale (ETP) 4,01 3,16 dont main-d œuvre salariée 2,58 1,52 Surface maritime exploitée (ha) 4,86 2,93 Quantité vendue (tonnes/an) 112,43 61,19 Achat d huîtres/ d huîtres (%) RENTABILITÉ DES ENTREPRISES en vrac en emballé Valeur ajoutée ( /tonne) EBE ( /tonne) Résultat courant ( /tonne) Annuité/EBE (%) Annuités ( /tonne) Taux d endettement (%) Capitaux propres ( /tonne)

7 Vente en vrac ( /t) Prix de : /t Coût de production : /t 191 Autres charges 172 Approvisionnements 93 Bâtiments 442 Mécanisation Frais financiers 69 Achat d huîtres Main-d œuvre 719 Coût de production : Rémunération du travail familial : Rémunération des capitaux propres : 148 = Coût de revient : /t Prix d équilibre : /t Vente en emballé ( /t) Prix de : /t Coût de production : /t 364 Autres charges Frais financiers Approvisionnements Achat d huîtres Bâtiments 656 Mécanisation Main-d œuvre 857 Coût de production : Rémunération du travail familial : Rémunération des capitaux propres : 196 = Coût de revient : /t Prix d équilibre : /t 7

8 Bretagne Sud - Morbihan Golfe du Morbihan et rivières de Pénerf et d Étel. Vente en gros : huîtres le plus souvent achetées par les courtiers et d autres producteurs. Vente au détail : huîtres vendues au détail, le plus souvent sur les marchés. DESCRIPTION DES ENTREPRISES en gros au détail Main-d œuvre totale (ETP) 2,44 2,05 dont main-d œuvre salariée 1,13 0,61 Surface maritime exploitée (ha) 9,70 5,30 Quantité vendue (tonnes/an) 66,20 30,20 Achat d huîtres/ d huîtres (%) RENTABILITÉ DES ENTREPRISES en gros au détail Valeur ajoutée ( /tonne) EBE ( /tonne) Résultat courant ( /tonne) Annuité/EBE (%) Annuités ( /tonne) Taux d endettement (%) Capitaux propres ( /tonne)

9 Vente en gros ( /t) Prix de : /t Coût de production : /t 181 Autres charges Frais financiers Approvisionnements Achat d huîtres Bâtiments 476 Mécanisation Main-d œuvre 377 Coût de production : Rémunération du travail familial : Rémunération des capitaux propres : 167 = Coût de revient : /t Prix d équilibre : /t Vente au détail ( /t) Prix de : /t Coût de production : /t 418 Autres charges 545 Approvisionnements 254 Bâtiments 635 Mécanisation Frais financiers 117 Achat d huîtres 2216 Main-d œuvre 672 Coût de production : Rémunération du travail familial : Rémunération des capitaux propres : 90 = Coût de revient : /t Prix d équilibre : /t 9

10 Pays de Loire - Vendée Baie de Bourgneuf principalement. Vente à l expédition : huîtres emballées à destination des grandes et moyennes surfaces, poissonneries et restaurants. Vente au détail : huîtres vendues au détail, le plus souvent sur les marchés. DESCRIPTION DES ENTREPRISES à l expédition au détail Main-d œuvre totale (ETP) 2,20 1,64 dont main-d œuvre salariée 1,06 0,59 Surface maritime exploitée (ha) 3,87 3,84 Quantité vendue (tonnes/an) 47,30 26,20 Achat d huîtres/ d huîtres (%) RENTABILITÉ DES ENTREPRISES à l expédition au détail Valeur ajoutée ( /tonne) EBE ( /tonne) Résultat courant ( /tonne) Annuité/EBE (%) Annuités ( /tonne) Taux d endettement (%) Capitaux propres ( /tonne)

11 Vente à l expédition ( /t) Coût de production : /t Prix de : /t 372 Autres charges 256 Approvisionnements 142 Bâtiments, concessions et claires 721 Mécanisation Frais financiers 51 Achat d huîtres Main-d œuvre 647 Coût de production : Rémunération du travail familial : Rémunération des capitaux propres : 133 = Coût de revient : /t Prix d équilibre : /t Vente au détail ( /t) Prix de : /t Coût de production : /t 485 Autres charges 216 Approvisionnements 162 Bâtiments, concessions et claires 938 Mécanisation Frais financiers 64 Achat d huîtres 750 Main-d œuvre 734 Coût de production : Rémunération du travail familial : Rémunération des capitaux propres : 188 = Coût de revient : /t Prix d équilibre : /t 11

12 Charente-Maritime Bassin de Marennes-Oléron et Ile de Ré. Vente en gros : huîtres le plus souvent achetées par les courtiers et d autres producteurs. Vente au détail : huîtres vendues au détail, le plus souvent sur les marchés. DESCRIPTION DES ENTREPRISES en gros au détail Main-d œuvre totale (ETP) 6,93 2,09 dont main-d œuvre salariée 5,45 0,71 Surface maritime exploitée (ha) 4,63 2,24 Quantité vendue (tonnes/an) 209,19 25,12 Achat d huîtres/ d huîtres (%) RENTABILITÉ DES ENTREPRISES en gros au détail Valeur ajoutée ( /tonne) EBE ( /tonne) Résultat courant ( /tonne) Annuité/EBE (%) Annuités ( /tonne) Taux d endettement (%) Capitaux propres ( /tonne)

13 Vente en gros ( /t) Prix de : /t Coût de production : /t 164 Autres charges Frais financiers Approvisionnements Achat d huîtres Bâtiments, concessions et claires 479 Mécanisation Main-d œuvre 789 Coût de production : Rémunération du travail familial : Rémunération des capitaux propres : 110 = Coût de revient : /t Prix d équilibre : /t Vente au détail ( /t) Prix de : /t Coût de production : /t 528 Autres charges 148 Approvisionnements 921 Bâtiments 1272 Mécanisation Frais financiers 236 Achat d huîtres 1288 Main-d œuvre 798 Coût de production : Rémunération du travail familial : Rémunération des capitaux propres : 498 = Coût de revient : /t Prix d équilibre : /t 13

14 Gironde Bassin d Arcachon. Vente d huîtres : 55 % des huîtres vendues sur les marchés ou au chantier, le solde partant chez des grossistes. DESCRIPTION DES ENTREPRISES d huîtres Main-d œuvre totale (ETP) 3,27 dont main-d œuvre salariée 1,96 Surface maritime exploitée (ha) 3,38 Quantité vendue (tonnes/an) 38 Achat d huîtres/ d huîtres (%) RENTABILITÉ DES ENTREPRISES d huîtres Valeur ajoutée ( /tonne) 2669 EBE ( /tonne) 1573 Résultat courant ( /tonne) 1011 Annuité/EBE (%) 30 Annuités ( /tonne) 535 Taux d endettement (%) 39 Capitaux propres ( /tonne) 4436

15 Vente d huîtres ( /t) Prix de : /t Coût de production : /t 634 Autres charges Frais financiers Approvisionnements Achat d huîtres Bâtiments 842 Mécanisation Main-d œuvre 1195 Coût de production : Rémunération du travail familial : Rémunération des capitaux propres : 177 = Coût de revient : /t Prix d équilibre : /t 15

16 Moules DESCRIPTION DES ENTREPRISES Normandie Morbihan Maritime Charente Main-d œuvre totale (ETP) 3,43 2,28 4,18 dont main-d œuvre salariée 1,59 0,74 2,38 Quantité vendue (t/an) RENTABILITÉ DES ENTREPRISES Normandie Morbihan Maritime Charente Valeur ajoutée ( /tonne) EBE ( /tonne) Résultat courant ( /tonne) Annuité/EBE (%) Annuités ( /tonne) Taux d endettement (%) Capitaux propres ( /tonne) Normandie Prix de : /t Coût de production : 1057 /t 61 Autres charges Frais financiers Approvisionnements Achat de Bâtiments demi-moules 301 Mécanisation Main-d œuvre 275 Nouveau normand 16 Coût de production : Rémunération du travail familial : Rémunération des capitaux propres : 35 = Coût de revient : /t Prix d'équilibre : /t

17 Normandie : Bouchots (pieux) Morbihan : Bouchots (pieux) Charente-Maritime : Bouchots 80 % - Cordes 20 % Morbihan Prix de : /t Coût de production : /t 111 Autres charges 178 Approvisionnements 44 Bâtiments 439 Mécanisation Coût de production : Rémunération du travail familial : Rémunération des capitaux propres : 69 = Coût de revient : /t Frais financiers 55 Achat de 97 demi-moules Main-d œuvre 220 Prix d'équilibre : 1900 /t Charente - Maritime Prix de : /t Coût de production : 1730 /t 170 Autres charges Frais financiers Approvisionnements Achat de Bâtiments demi-moules 760 Mécanisation Main-d œuvre 470 Coût de production : Rémunération du travail familial : Rémunération des capitaux propres : 74 = Coût de revient : /t Prix d'équilibre : /t 17

18 Huîtres - Eaux profondes baie de Quiberon (Morbihan). Baie de Quiberon (Morbihan). Vente en gros : huîtres le plus souvent achetées par les courtiers et d autres producteurs. DESCRIPTION DES ENTREPRISES en gros Main-d œuvre totale (ETP) 3,27 dont main-d œuvre salariée 1,86 Surface maritime exploitée (ha) 31,79 Quantité vendue (tonnes/an) 61,60 Achat d huîtres/ d huîtres (%) 25 RENTABILITÉ DES ENTREPRISES en gros Valeur ajoutée ( /tonne) 2364 EBE ( /tonne) 1920 Résultat courant ( /tonne) 1376 Annuité/EBE (%) 28 Annuités ( /tonne) 540 Taux d endettement (%) 35 Capitaux propres ( /tonne) 4786 Coût de production : /t 306 Autres charges 250 Approvisionnements 168 Bâtiments 724 Mécanisation Prix de : /t Frais financiers 81 Achat d huîtres Main-d œuvre Coût de production : Rémunération du travail familial : Rémunération des capitaux propres : 191 = Coût de revient : /t Prix d équilibre : /t

19 Optimisez vos décisions de gestion avec l appui du 1 er RéSEAU NATIONAL DE CONSEIL auprès des chefs d entreprise des MéTIERS DE LA MER! Création Développement Conseil en comptabilité, fiscalité, juridique et social Transmission Reprise Informatique Expertise comptable. Le réseau Nautil : des compétences pluridisciplinaires et une expertise reconnues par plus de professionnels sur l ensemble du littoral français.

20 NORMANDIE Coutances Saint-Lô Valognes Isigny Bayeux BRETAGNE NORD Dol de Bretagne Saint-Brieuc Quimper BRETAGNE SUD Quimper Auray Golfe - Vannes La Roche-Bernard PAYS DE LOIRE - VENDÉE Les Moutiers Challans Saint-Hilaire-de-Chaléons Guérande CHARENTE MARITIME La Rochelle Marennes GIRONDE Gujan Bordeaux Andernos MIDI MÉDITERRANÉE Montpellier IMAGE PLUS RCS Vannes Tél

Cahier des Charges Campagne de communication Moules 2015 Film publicitaire

Cahier des Charges Campagne de communication Moules 2015 Film publicitaire 1. LA PRESENTATION DU CNC Cahier des Charges Campagne de communication Moules 2015 Film publicitaire Le C.N.C.,, est l organisme représentatif des producteurs, distributeurs et transformateurs des coquillages

Plus en détail

Le revenu fiscal moyen des ménages rapporté à l unité de consommation (UC) est légèrement plus

Le revenu fiscal moyen des ménages rapporté à l unité de consommation (UC) est légèrement plus ACTIVITÉS ÉCONOMIQUES LITTORALES ET MARITIMES Revenu fiscal des Ménages dans les métropolitains Les risques A RETENIR Le revenu fiscal moyen des ménages rapporté à l unité de consommation (UC) est légèrement

Plus en détail

Pêche maritime et aquaculture

Pêche maritime et aquaculture En, les navires français métropolitains ont pêché près de 56 tonnes de poissons, crustacés, coquillages et autres produits de la mer. Les deux tiers des captures françaises ont été réalisés en Atlantique

Plus en détail

Bilan économique de la méthanisation

Bilan économique de la méthanisation Quelle place pour la méthanisation? Bilan économique de la méthanisation Roland ZIMMERMANN Conseiller en entreprises Conseiller spécialisé en Energies Renouvelables 23 Avril 2015 CERFRANCE Yonne 220 collaborateurs

Plus en détail

EPREUVE ECRITE D ADMISSIBILITE

EPREUVE ECRITE D ADMISSIBILITE CONCOURS DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS DE LYCEE PROFESSIONNELS AGRICOLE (PLPA) SESSION 2011 Concours : INTERNE Section : Sciences économiques et sociales et gestion Option A : Sciences économiques et sociales

Plus en détail

Document d accompagnement du référentiel de formation

Document d accompagnement du référentiel de formation Document d accompagnement du référentiel de formation Inspection de l'enseignement Agricole Diplôme : BTSA DARC Module : M 53 Gestion économique et financière de l entreprise agricole Objectif général

Plus en détail

Pour tout savoir sur nos services, demandez...

Pour tout savoir sur nos services, demandez... Monsieur CHUSSEAU Eric Plaquiste Pose cloisons 79 C rue Charles Hervé 17750 ETAULES Adh N : 0E023 La Rochelle, le 20 septembre 2013 Monsieur, Nous avons le plaisir de vous adresser votre dossier de gestion

Plus en détail

P6C14 Structure financie re et rentabilite s

P6C14 Structure financie re et rentabilite s P6C14 Structure financie re et rentabilite s Remarque préalable : L article 23 de la loi de finances pour 2013 restreint la déductibilité des charges financières pour les entreprises assujetties à ls :

Plus en détail

Comparaison Robot Salle de traite

Comparaison Robot Salle de traite Comparaison Robot Salle de traite Résultats technico-économiques (présentation similaire aux fiches repères du Réseau Bovins Lait) issus des 114 suivis coûts de production réalisés par les Chambres d agriculture

Plus en détail

Les soldes intermédiaires de gestion

Les soldes intermédiaires de gestion Les soldes intermédiaires de gestion Fiche 1 Objectifs Savoir définir, calculer et interpréter les soldes intermédiaires de gestion. Connaître les principaux retraitements des SIG. Pré-requis Notions sur

Plus en détail

DOSSIER DE GESTION. Sommaire

DOSSIER DE GESTION. Sommaire 102 Allée de Barcelone 31000 TOULOUSE Forme juridique : ENTREPRISE INDIVIDUELLE Régime fiscal : R. Simplifié Date exercice : 01/07/2012 au 30/06/2013-12 DOSSIER DE GESTION Sommaire Présentation de l'exploitation

Plus en détail

POUR UN DEVELOPPEMENT EQUILIBR DU LITTORAL : LA GESTION INTEGREE DES ZONES COTIERES

POUR UN DEVELOPPEMENT EQUILIBR DU LITTORAL : LA GESTION INTEGREE DES ZONES COTIERES POUR UN DEVELOPPEMENT EQUILIBR DU LITTORAL : LA GESTION INTEGREE DES ZONES COTIERES avec la participation de :. la Délégation à l Aménagement du Territoire et à l Action Régionale (D.A.T.A.R.). le Secrétariat

Plus en détail

PARTIE I DIAGNOSTIC FINANCIER DE L ENTREPRISE

PARTIE I DIAGNOSTIC FINANCIER DE L ENTREPRISE PARTIE I DIAGNOSTIC FINANCIER DE L ENTREPRISE CHAPITRE I ACTEURS, OBJECTIFS ET MODALITES DU DIAGNOSTIC FINANCIER 1) Les champs d application et les acteurs du diagnostic financier ACTEURS CONCERNES Dirigeants

Plus en détail

financière 2015/16 Gilles Meyer Professeur agrégé de l université

financière 2015/16 Gilles Meyer Professeur agrégé de l université Analyse financière 215/16 Gilles Meyer Professeur agrégé de l université Dans la même collection Auto-entrepreneur Droit de l immobilier Droit des sociétés Droit du travail Droit du Web 2. Fiscalité La

Plus en détail

COMPTE DE RESULTAT SIG CAF RATIOS SEUIL DE RENTABILITE BILAN COMPTABLE. Bilan Financier RATIOS. Structure financière

COMPTE DE RESULTAT SIG CAF RATIOS SEUIL DE RENTABILITE BILAN COMPTABLE. Bilan Financier RATIOS. Structure financière ORGANISATION DE L ANALYSE FINANCIERE L analyse financière est l'étude de l'activité, de la rentabilité et du Financement de l entreprise : Soit a posteriori (données historiques et présentes) Soit a priori

Plus en détail

Pérennisation de l entreprise. Participation au contrôle de gestion

Pérennisation de l entreprise. Participation au contrôle de gestion btsag.com 1/15 26/09/2011 Pérennisation de l entreprise Auteur : C. Terrier; mailto:webmaster@btsag.com ; http://www.btsag.com Utilisation: Reproduction libre pour des formateurs dans un cadre pédagogique

Plus en détail

Rapport d activités. Dossier n o 710.121. Rapport commandité par la SODIM

Rapport d activités. Dossier n o 710.121. Rapport commandité par la SODIM Mission en Écosse et en France pour les mytiliculteurs québécois Rapport d activités Dossier n o 710.121 Rapport commandité par la SODIM 2005 Mission en Écosse et en France pour les mytiliculteurs québécois

Plus en détail

Reprendre une entreprise en Midi-Pyrénées

Reprendre une entreprise en Midi-Pyrénées Reprendre une entreprise en Midi-Pyrénées «Inventaire et mode d emploi» Transaxiall - Atelier RM 5 5 2014 Le marché de la reprise en France - 500 000 entreprises à reprendre? - 350 000 n ont pas de valeur

Plus en détail

LISTE DES PRINCIPAUX INDICATEURS UTILISES DANS L ANALYSE DES DOCUMENTS DE SYNTHESE

LISTE DES PRINCIPAUX INDICATEURS UTILISES DANS L ANALYSE DES DOCUMENTS DE SYNTHESE LISTE DES PRINCIPAUX INDICATEURS UTILISES DANS L ANALYSE DES DOCUMENTS DE SYNTHESE RATIOS DE STRUCTURE = Ratios qui mettent en rapport les éléments stables du bilan et dont l évolution traduit les mutations

Plus en détail

Conseil Spécialisé Horticole

Conseil Spécialisé Horticole Conseil Spécialisé Horticole Observatoire économique et financier des exploitations horticoles et pépinières CER France 6 juin 2014 Observatoire économique des exploitations Horticoles et pépinières exercice

Plus en détail

PERFORMANCES ÉCONOMIQUES DES ÉLEVAGES BOVINS EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE ET INDICATEURS D ANALYSE

PERFORMANCES ÉCONOMIQUES DES ÉLEVAGES BOVINS EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE ET INDICATEURS D ANALYSE PERFORMANCES ÉCONOMIQUES DES ÉLEVAGES BOVINS EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE ET INDICATEURS D ANALYSE Programme Performances économiques des élevages bovins viande. Julien Belvèze Institut de l Elevage Evolution

Plus en détail

SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION (STMG) ÉPREUVE DE SPÉCIALITÉ SPÉCIALITÉ : GESTION ET FINANCE PARTIE ÉCRITE SESSION 2015

SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION (STMG) ÉPREUVE DE SPÉCIALITÉ SPÉCIALITÉ : GESTION ET FINANCE PARTIE ÉCRITE SESSION 2015 BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION (STMG) ÉPREUVE DE SPÉCIALITÉ SPÉCIALITÉ : GESTION ET FINANCE PARTIE ÉCRITE SESSION 2015 ÉPREUVE DU 22 JUIN 2015 Durée

Plus en détail

Exercices de Gestion en vidéo - BTS MUC & BTS NRC. Liste des tableaux. (Consultez également «Liste des formules»)

Exercices de Gestion en vidéo - BTS MUC & BTS NRC. Liste des tableaux. (Consultez également «Liste des formules») Liste des tableaux (Consultez également «Liste des formules») Table des matières Le bilan comptable... 2 Le bilan fonctionnel... 3 Le compte de résultat... 4 Les soldes intermédiaires de gestion (SIG)...

Plus en détail

Délégation à la mer et au littoral service adresse téléphone fax courriel accueil du public permanence 04.92.00.41.51 04.92.00.44.

Délégation à la mer et au littoral service adresse téléphone fax courriel accueil du public permanence 04.92.00.41.51 04.92.00.44. Liste des services «Accueil des plaisanciers» dans les départements au sein des délégations à la mer et au (DML) 06 Alpes-maritimes service permanence Service règlementation et navigation plaisance (loisirs

Plus en détail

Après l analyse du compte de résultat à l aide du tableau des soldes intermédiaires de gestion, nous nous intéressons maintenant à l analyse du bilan.

Après l analyse du compte de résultat à l aide du tableau des soldes intermédiaires de gestion, nous nous intéressons maintenant à l analyse du bilan. CHAPITRE 13 L ANALYSE DU BILAN : STRUCTURE ET EQUILIBRE FINANCIER Après l analyse du compte de résultat à l aide du tableau des soldes intermédiaires de gestion, nous nous intéressons maintenant à l analyse

Plus en détail

NOTICE EXPLICATIVE DU BUSINESS PLAN PACA ÉMERGENCE

NOTICE EXPLICATIVE DU BUSINESS PLAN PACA ÉMERGENCE NOTICE EXPLICATIVE DU BUSINESS PLAN PACA ÉMERGENCE Préambule Le Business Plan (ou plan d affaire) est un document qui décrit le projet d activité, fixe des objectifs, définit les besoins en équipements,

Plus en détail

Travail à faire. 2. Construire le compte de surplus réel (formation et répartition) pour N. Que peut-on en déduire?

Travail à faire. 2. Construire le compte de surplus réel (formation et répartition) pour N. Que peut-on en déduire? Cas NACRAY S.A. La société anonyme NACRAY a été créée, il y a plus de vingt ans, par un entrepreneur qui venait de déposer un brevet pour un nouveau type de mobilier de rangement, destiné aussi bien aux

Plus en détail

Améliorez votre rentabilité Réussissez vos projets

Améliorez votre rentabilité Réussissez vos projets Avec les conseillers d entreprise du Groupe Chambre d Agriculture Améliorez votre rentabilité Réussissez vos projets Actions économiques et financières. Pour analyser objectivement votre situation. Pour

Plus en détail

- 03 - Analyse du tableau de résultat Les Soldes Intermédiaires de Gestion (SIG)

- 03 - Analyse du tableau de résultat Les Soldes Intermédiaires de Gestion (SIG) - 03 - Analyse du tableau de résultat Les Soldes Intermédiaires de Gestion (SIG) Objectif(s) : o Méthode d'évaluation des Soldes Intermédiaires de Gestion, o Interprétation des Soldes Intermédiaires de

Plus en détail

L image de l huître auprès des consommateurs et des acheteurs professionnels

L image de l huître auprès des consommateurs et des acheteurs professionnels > Édition juin 2013 L image de l huître auprès des consommateurs et des acheteurs professionnels les études de Étude sur l image de l huître auprès des consommateurs et des acheteurs professionnels Résumé

Plus en détail

RAPPORT D ANALYSE RAPPORT D ANALYSE

RAPPORT D ANALYSE RAPPORT D ANALYSE RAPPORT D ANALYSE RAPPORT D ANALYSE PONTON Fanny Blossier Analyste Financier 16 rue Victor Hugo BP 54000 Nancy Tél : 06 65 66 87 42 E-mail : fanny.blossier@pretup.fr 1. DESCRIPTION DE L ENTREPRISE Fiche

Plus en détail

Compte de résultat de l exercice N en CHARGES TOTAL PRODUITS TOTAL

Compte de résultat de l exercice N en CHARGES TOTAL PRODUITS TOTAL L entreprise PODENSAC ( SARL au capital de 13 000 ), fabriquant de produits exotiques, est actuellement en pleine croissance. Elle vient de réaliser de nouveaux investissements qui lui permettront d augmenter

Plus en détail

PLAN DE FINANCEMENT 5/ SOLDE CUMULE 0 22 773 25 694 31 054. Hors Taxes BESOINS Démarrage Fin 1ère Année Fin 2ème Année Fin 3ème Année

PLAN DE FINANCEMENT 5/ SOLDE CUMULE 0 22 773 25 694 31 054. Hors Taxes BESOINS Démarrage Fin 1ère Année Fin 2ème Année Fin 3ème Année PLAN DE FINANCEMENT Hors Taxes BESOINS Démarrage Fin 1ère Année Fin 2ème Année Fin 3ème Année Immobilisations incorporelles (HT) Frais d'établissement (enregistrement société, R et D ) 75 Frais d'actes

Plus en détail

Etude de rentabilité de l enseigne DEMO

Etude de rentabilité de l enseigne DEMO Etude de rentabilité de l enseigne DEMO Toutes les données de cette étude sont issues des bilans et comptes de résultat publiés par les sociétés*. Chaque société est identifiée par son n de département

Plus en détail

Cession, transmission & financement des cabinets. Anticiper pour pérenniser

Cession, transmission & financement des cabinets. Anticiper pour pérenniser Cession, transmission & financement des cabinets Anticiper pour pérenniser Intervenants Denis Barbarossa Expert-comptable, Président du CJEC Luc Fialletout Directeur Général Adjoint (Interfimo) Jean-Pierre

Plus en détail

gestion Sujet Durée : 2 heures. Aucun document n est autorisé. Calculatrices autorisées.

gestion Sujet Durée : 2 heures. Aucun document n est autorisé. Calculatrices autorisées. GESTION Durée : 2 heures. Consignes Aucun document n est autorisé. Calculatrices autorisées. LA MEUNERIE D ARVOR La Meunerie d Arvor est une entreprise artisanale créée en 1994. La qualité de ses produits

Plus en détail

UE6 Finance d entreprise

UE6 Finance d entreprise Document autorisé : aucun SESSION 213 UE6 Finance d entreprise Durée de l épreuve : 3 heures - coefficient : 1 Matériel autorisé : une calculatrice de poche à fonctionnement autonome sans imprimante et

Plus en détail

Limicoles séjournant en France

Limicoles séjournant en France Limicoles séjournant en France (littoral) janvier 2008 W.I. / Limicoles Limicoles séjournant en France (littoral) janvier 2008 OFFICE NATIONAL DE LA CHASSE ET DE LA FAUNE SAUVAGE Convention de Travaux

Plus en détail

Partie 2 : Analyse comptable 2- Analyse d exploitation- ESG

Partie 2 : Analyse comptable 2- Analyse d exploitation- ESG Partie 2 : Analyse comptable 2- Analyse d exploitation- ESG Quelles sont les étapes de la formation du résultat? 1- Marge brute : Elle mesure l excédent des ventes de marchandises sur les achats revendus

Plus en détail

Tempête du 28 février 2010. Conchyliculture Aquaculture. Dossier de demande d'indemnisation

Tempête du 28 février 2010. Conchyliculture Aquaculture. Dossier de demande d'indemnisation 1 Préfecture de Charente Maritime UNION EUROPEENNE «Investit dans votre avenir» Tempête du 28 février 2010 Conchyliculture Aquaculture Dossier de demande d'indemnisation Date de réception du dossier :

Plus en détail

Piloter son entreprise : Le suivi de l activité

Piloter son entreprise : Le suivi de l activité 10/505N/05/A. 1. Piloter son entreprise : Le suivi de l activité Comprendre et maîtriser l évolution du BFR 10/505N/05/A. 2. Piloter son entreprise : Le suivi de l activité Le suivi de l activité : constats

Plus en détail

BRIEFE. CREATION D UN SITE INTERNET GRAND PUBLIC EN FAVEUR DES HUÎTRES «www.huitre.com»

BRIEFE. CREATION D UN SITE INTERNET GRAND PUBLIC EN FAVEUR DES HUÎTRES «www.huitre.com» Paris, Janvier 2014 BRIEFE CREATION D UN SITE INTERNET GRAND PUBLIC EN FAVEUR DES HUÎTRES «www.huitre.com» I - PRESENTATION DU CNC Le C.N.C.,, est l organisme représentatif des producteurs, distributeurs

Plus en détail

Annexe A : Tableau des SOLDES INTERMÉDIAIRES DE GESTION

Annexe A : Tableau des SOLDES INTERMÉDIAIRES DE GESTION FINANCE D ENTREPRISE DCG - Session 2008 Corrigé indicatif DOSSIER 1 - DIAGNOSTIC FINANCIER Première partie : Les outils du diagnostic financier proposés dans cette étude 1. Calculer les soldes intermédiaires

Plus en détail

- 09 - Les ratios d'analyse de l'activité et du résultat. Méthodologie et interprétation des ratios. Etre capable de retrouver les éléments de calcul.

- 09 - Les ratios d'analyse de l'activité et du résultat. Méthodologie et interprétation des ratios. Etre capable de retrouver les éléments de calcul. - 09 - Les ratios d'analyse de l'activité et du résultat Objectif(s) : o Pré-requis : o Modalités : o Méthodologie et interprétation des ratios. Etre capable de retrouver les éléments de calcul. Définition

Plus en détail

INDICATEURS ET CHIFFRES CLES

INDICATEURS ET CHIFFRES CLES ATELIER MEDEF - ACTIV ENTREPRENDRE INDICATEURS ET CHIFFRES CLES DE VOTRE COMPTABILITÉ 24/04/2015 SOMMAIRE 1. Comprendre a) Pourquoi et pour qui tenir une comptabilité b) La structure des comptes annuels

Plus en détail

Vers quelle gestion de l exploitation laitière dans un contexte de variabilité des prix?

Vers quelle gestion de l exploitation laitière dans un contexte de variabilité des prix? jmseronie@50.cerfrance.fr Vers quelle gestion de l exploitation laitière dans un contexte de variabilité des prix? Jean-Marie Séronie Responsable Veille Economique du réseau CER FRANCE Directeur Général

Plus en détail

EPREUVE ECRITE D ADMISSIBILITE N 2

EPREUVE ECRITE D ADMISSIBILITE N 2 CONCOURS DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS DE LYCEE PROFESSIONNEL AGRICOLE - (PLPA) SESSION 2005 Concours : EXTERNE Section : Sciences économiques et sociales et gestion Option A : Sciences économiques et

Plus en détail

Annexe 1. Tableau de bord de la société Armand Ratio Calcul Valeur société Armand année N

Annexe 1. Tableau de bord de la société Armand Ratio Calcul Valeur société Armand année N ÉNONCÉ 1 Analyse globale Créée en N-5, la société Armand est devenue sous-traitante d une entreprise qui gère une librairie électronique. Armand assure la logistique de cette entreprise : elle achète,

Plus en détail

GOLFE DU MORBIHAN (56) IMMOBILIER LMNP

GOLFE DU MORBIHAN (56) IMMOBILIER LMNP GOLFE DU MORBIHAN (56) LES ÎLES DU MORBIHAN - Résidence de TOURISME IMMOBILIER LMNP un EMPLACEMENT EXCEPTIONNEL BADEN, LA COMMUNE AUX 4 ÎLES A mi-chemin entre les deux pôles urbains de Vannes, ville d

Plus en détail

Stage de Préparation à l Installation 11. Comptabilité et Gestion de l entreprise

Stage de Préparation à l Installation 11. Comptabilité et Gestion de l entreprise Stage de Préparation à l Installation 11. Comptabilité et Gestion de l entreprise 11.1. Notions de comptabilité 11.2. Analyse financière (bilan et comptes de résultat) 11.3. Plan de financement 11.4. Budget

Plus en détail

RAPPORT D'ÉVALUATION E.U.R.L BATI-MAISON. E.U.R.L BATI-MAISON Année 2013 Pose de revêtements de sols ANNÉE 2013

RAPPORT D'ÉVALUATION E.U.R.L BATI-MAISON. E.U.R.L BATI-MAISON Année 2013 Pose de revêtements de sols ANNÉE 2013 RAPPORT D'ÉVALUATION ANNÉE 2013 E.U.R.L BATI-MAISON BLERIOT Louis 56, Boulevard Marcel Paul BP 14658 44100 NANTES Tél : 02 40 78 98 56 Fax : 02 40 78 98 80 E-mail : Cabinet Expert Atlantique 1 rue de l'océan

Plus en détail

ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4

ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4 409 ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4 Les tableaux suivants présentent les éléments nécessaires à la confection des documents de synthèse figurant au compte de gestion. Ils permettent d associer

Plus en détail

Compter et gérer 1 / 9. Compter et gérer

Compter et gérer 1 / 9. Compter et gérer Compter et gérer 1 / 9 Compter et gérer I. LA NECESSITE D'UNE COMPTABILITE Au-delà des obligations légales qui imposent aux entreprises de tenir une comptabilité, avoir un système comptable au sein de

Plus en détail

Synthèse 5. 1. Définition... 7. a. Définition de l activité d administrateur de biens... 7 b. Définition de l activité d agent immobilier...

Synthèse 5. 1. Définition... 7. a. Définition de l activité d administrateur de biens... 7 b. Définition de l activité d agent immobilier... 2013-2014 Cette analyse a été réalisée avec les données statistiques de la FCGA et de l ANPRECEGA, membres de l UNPCOGA, et de la base DIANE du Bureau Van Dijk. Sommaire Synthèse 5 Présentation de la profession

Plus en détail

Durée de l épreuve : 4 heures Coefficient : 7

Durée de l épreuve : 4 heures Coefficient : 7 BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2011 SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA GESTION ÉPREUVE ÉCRITE DE LA SPÉCIALITE : COMPTABILITÉ ET FINANCE D ENTREPRISE Durée de l épreuve : 4 heures Coefficient :

Plus en détail

DCG session 2009 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif DOSSIER 1

DCG session 2009 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif DOSSIER 1 DCG session 2009 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif Première Partie 1) Evolution des SIG DOSSIER 1 Production vendue 369 458 394 023-6,2% Production stockée 1 162 2 541-54,3% Production de l'exercice

Plus en détail

SITUATION DE LA FILIERE OSTREICOLE. Etat des lieux et enjeux, plan de relance régional et pistes de sortie de crise

SITUATION DE LA FILIERE OSTREICOLE. Etat des lieux et enjeux, plan de relance régional et pistes de sortie de crise Direction de la mer, du développement maritime et du littoral Service de la Pêche et de l Aquaculture 4ème réunion 21 et 22 octobre 2010 SITUATION DE LA FILIERE OSTREICOLE Etat des lieux et enjeux, plan

Plus en détail

4 Choix d investissement

4 Choix d investissement cterrier 1/8 26/01/2011 Cours Mathématiques financières Auteur : C. Terrier ; mailto:webmaster@cterrier.com ; http://www.cterrier.com Utilisation : Reproduction libre pour des formateurs dans un cadre

Plus en détail

CHAPITRE VI - LES SOLDES COMPTABLES ET LES INDICATEURS DE REVENU

CHAPITRE VI - LES SOLDES COMPTABLES ET LES INDICATEURS DE REVENU CHAPITRE VI - LES SOLDES COMPTABLES ET LES INDICATEURS DE REVENU 1. Le compte de production... 129 2. Le compte d exploitation... 129 3. Le compte de revenu d entreprise... 130 4. Les indicateurs de revenu

Plus en détail

Sciences de Gestion Spécialité : GESTION ET FINANCE

Sciences de Gestion Spécialité : GESTION ET FINANCE Sciences de Gestion Spécialité : GESTION ET FINANCE Classe de terminale de la série Sciences et Technologie du Management et de la Gestion I. PRESENTATION GENERALE 1. Les objectifs du programme Le système

Plus en détail

Êtes-vous? un homme 26 49% une femme 27 51% Quel est votre âge? 21/30 ans 9 17% 31/40 ans 21 40% 41/50 ans 12 23% Plus de 50 ans 11 21%

Êtes-vous? un homme 26 49% une femme 27 51% Quel est votre âge? 21/30 ans 9 17% 31/40 ans 21 40% 41/50 ans 12 23% Plus de 50 ans 11 21% 53 réponses Résumé Afficher les réponses complètes Êtes-vous? un homme 26 49% une femme 27 51% Quel est votre âge? 21/30 ans 9 17% 31/40 ans 21 40% 41/50 ans 12 23% Plus de 50 ans 11 21% Quel est votre

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG UE6 FINANCE D ENTREPRISE - session 214 Proposition de CORRIGÉ 214 dcg-lyon.fr Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DOSSIER 1 DIAGNOSTIC FINANCIER - 1 points 1.

Plus en détail

Projet VISIOStockage

Projet VISIOStockage 1 Projet VISIOStockage Observatoire des sites de stockage Outil d observation des capacités de stockage dans la filière des céréales et des oléo-protéagineux Auvergne/ RENCONTRES RÉGIONALES CÉRÉALIÈRES

Plus en détail

LES PRINCIPES COMPTABLES LE CONTROLE DE GESTION LA FINANCE LIRE ET COMPRENDRE UN BILAN

LES PRINCIPES COMPTABLES LE CONTROLE DE GESTION LA FINANCE LIRE ET COMPRENDRE UN BILAN LIRE ET COMPRENDRE UN BILAN L'objectif de ce module est de vous familiariser avec le vocabulaire comptable et de vous faire comprendre ce que décrit un bilan Une entreprise vit dans le monde économique

Plus en détail

ANALAYSE FINANCIERE 1] BILAN FONCTIONNEL

ANALAYSE FINANCIERE 1] BILAN FONCTIONNEL ANALAYSE FINANCIERE 1] BILAN FONCTIONNEL Il donne une vision plus économique, il présente la manière dont les emplois sont financés par les ressources. Il permet de mieux comprendre le fonctionnement de

Plus en détail

SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION (STMG) GESTION ET FINANCE ÉPREUVE DE SPÉCIALITÉ PARTIE ÉCRITE SESSION 2014

SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION (STMG) GESTION ET FINANCE ÉPREUVE DE SPÉCIALITÉ PARTIE ÉCRITE SESSION 2014 BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION (STMG) GESTION ET FINANCE ÉPREUVE DE SPÉCIALITÉ PARTIE ÉCRITE SESSION 2014 ÉPREUVE DU JEUDI 19 JUIN 2014 Durée : 4h Coefficient

Plus en détail

Note de l Institut d émission

Note de l Institut d émission AGENCE DE PAPEETE Janvier 2007 Note de l Institut d émission Établissement public Dotation 10 000 000 - SIRET 78 430 111 100 APE 651 A Siège social : 5 rue Roland Barthes 75598 Paris cedex 12 Tél. : 33+1

Plus en détail

La boite à outils du dirigeant, Dispositif packagé ou modularisable en fonction des besoins

La boite à outils du dirigeant, Dispositif packagé ou modularisable en fonction des besoins La boite à outils du dirigeant, Dispositif packagé ou modularisable en fonction des besoins Durée : Minimum 14h Maximum 182h (Ce choix permet de valider 10% du Titre de niveau II «chef d entreprise développeur

Plus en détail

Les temps forts de l année 2000. Les grandes masses budgétaires 1995-2000. Les résultats de la politique financière. La dette régionale et le bilan

Les temps forts de l année 2000. Les grandes masses budgétaires 1995-2000. Les résultats de la politique financière. La dette régionale et le bilan S O M M A I R E Les temps forts de l année 2000 Les grandes masses budgétaires 1995-2000 L équilibre financier 2000 et les dépenses par secteurs d intervention Les résultats de la politique financière

Plus en détail

FORMA-LEARN Formations

FORMA-LEARN Formations FORMA-LEARN Formations CATALOGUE DES FORMATIONS 2015-2016 Formations Intra Formations Inter Formations Individuelles 2 Présentation de FORMA-LEARN Formations Qui est Guy de CIBON FORMA-LEARN propose des

Plus en détail

Etat des populations de macreuses en Europe, en France et en Basse-Normandie et analyse des principaux facteurs de distribution.

Etat des populations de macreuses en Europe, en France et en Basse-Normandie et analyse des principaux facteurs de distribution. Etat des populations de macreuses en Europe, en France et en Basse-Normandie et analyse des principaux facteurs de distribution. Vincent TOLON Maison de l Estuaire Sous la direction scientifique de Vincent

Plus en détail

DCG session 2008 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif DOSSIER 1 - DIAGNOSTIC FINANCIER

DCG session 2008 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif DOSSIER 1 - DIAGNOSTIC FINANCIER DCG session 2008 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif DOSSIER 1 - DIAGNOSTIC FINANCIER Première partie : Les outils du diagnostic financier proposés dans cette étude 1. Calculer les soldes intermédiaires

Plus en détail

Ensemble pour faciliter le logement des salariés!

Ensemble pour faciliter le logement des salariés! Ensemble pour faciliter le logement des salariés! Bilan d activité2011 Le groupe mieux se loger Pour répondre concrètement aux enjeux du logement des salariés, le CIL Mieux se Loger s appuie sur la synergie

Plus en détail

Stratégies commerciales et rentabilité en viticulture : les enseignements de 2011

Stratégies commerciales et rentabilité en viticulture : les enseignements de 2011 Stratégies commerciales et rentabilité en viticulture : les enseignements de 2011 L antenne viticole de la chambre d agriculture du var analyse régulièrement les prix de vente et les coûts de production

Plus en détail

DÉPÔTS DANS LES RÉGIONS FRANÇAISES de la clientèle non financière résidente et non-résidente Encours des dépôts au 30 septembre 2015*

DÉPÔTS DANS LES RÉGIONS FRANÇAISES de la clientèle non financière résidente et non-résidente Encours des dépôts au 30 septembre 2015* Le 19 novembre 2015 (1) de France Métropolitaine* 591,3 434,1 45,3 100,1 30,0 10,2 232,9 21,2 264,9 1,6 1 731,6 Ile de France 234,1 128,0 2,8 19,9 4,9 4,1 41,9 1,5 121,2 0,3 558,7 75 Paris 140,0 48,5 0,5

Plus en détail

Arcnam des Pays de la Loire Etats financiers au 31 août 2008 (EURO - Europe) Page 1 BILAN ACTIF

Arcnam des Pays de la Loire Etats financiers au 31 août 2008 (EURO - Europe) Page 1 BILAN ACTIF Arcnam des Pays de la Loire Etats financiers au 31 août 2008 (EURO - Europe) Page 1 BILAN ACTIF Rubriques Montant Brut Amortissements 31/08/2008 31/08/2007 Capital souscrit non appelé IMMOBILISATIONS INCORPORELLES

Plus en détail

ETUDE «BOUTIQUE MÉTIERS D ART» PROPOSITIONS DE CAHIER DES CHARGES DE LA CHARTE

ETUDE «BOUTIQUE MÉTIERS D ART» PROPOSITIONS DE CAHIER DES CHARGES DE LA CHARTE ETUDE «BOUTIQUE MÉTIERS D ART» PROPOSITIONS DE CAHIER DES CHARGES DE LA CHARTE Charte du réseau «boutique métiers d art» PREAMBULE La FNAA, soutenue par des institutionnels publics, a lancé un réseau de

Plus en détail

Analyse des stratégies d occupation du domaine maritime côtier : le cas des concessions conchylicoles

Analyse des stratégies d occupation du domaine maritime côtier : le cas des concessions conchylicoles Découvrez plus de documents accessibles gratuitement dans Archimer R. Mongruel 1 J.A. Perez Agundez 1 S. Girard 2 D. Bailly 2 A. Nassiri 2 1 Département d économie maritime, Ifremer 2 Cedem, Université

Plus en détail

PROCESSUS N 4 : PRODUCTION ET ANALYSE DE L INFORMATION FINANCIÈRE

PROCESSUS N 4 : PRODUCTION ET ANALYSE DE L INFORMATION FINANCIÈRE PROCESSUS N 4 : PRODUCTION ET ANALYSE DE L INFORMATION FINANCIÈRE Activités Compétences techniques Compétences en organisation Compétences en communication 4.1. Assurer la veille nécessaire au traitement

Plus en détail

Lire et analyser son Bilan (14 H) à REIMS

Lire et analyser son Bilan (14 H) à REIMS Lire et analyser son Bilan (14 H) à REIMS Public : Artisans et conjoints collaborateurs, salarié(s). Objectifs : Analyser son bilan Extraire les chiffres clés de son entreprise Permettre une analyse financière

Plus en détail

CALCULER LE COÛT DE PRODUCTION D UN ATELIER BOVINS LAIT

CALCULER LE COÛT DE PRODUCTION D UN ATELIER BOVINS LAIT RÉSEAUX D ÉLEVAGE POUR LE CONSEIL ET LA PROSPECTIVE COLLECTION THÉMA CALCULER LE COÛT DE PRODUCTION D UN ATELIER BOVINS LAIT Méthode nationale développée par l Institut de l Élevage dans le cadre du dispositif

Plus en détail

EXAMEN PROFESSIONNEL (article R* 813-19 du code rural) SESSION 2007 Section : SCIENCES ET TECHNIQUES ECONOMIQUES ET SOCIALES EPREUVE D ECONOMIE

EXAMEN PROFESSIONNEL (article R* 813-19 du code rural) SESSION 2007 Section : SCIENCES ET TECHNIQUES ECONOMIQUES ET SOCIALES EPREUVE D ECONOMIE EPREUVE D ECONOMIE (Coefficient : 1 - Durée : 4 heures) ------------------------------ L usage de la calculatrice est autorisé. Elle comprend deux parties notées chacune sur 10 points. Le candidat doit

Plus en détail

AVICOM. 1, rue Miollis 75015 PARIS. Etats financiers au 20/09/2014. Dernier exercice de 9 mois et 20 jours

AVICOM. 1, rue Miollis 75015 PARIS. Etats financiers au 20/09/2014. Dernier exercice de 9 mois et 20 jours AVICOM 1, rue Miollis 75015 PARIS Etats financiers au 20/09/2014 Dernier exercice de 9 mois et 20 jours Etats financiers 20 septembre 2014 Page 1 sur 9 Sommaire 1) Bilan 4 2) Compte de résultat 6 3) Annexes

Plus en détail

VITICULTURE. Chambres d Agriculture. Associations de Gestion et de Comptabilité. Des Départements 49, 44, 72

VITICULTURE. Chambres d Agriculture. Associations de Gestion et de Comptabilité. Des Départements 49, 44, 72 VITICULTURE 125 126 GROUPE VITICULTURE Le groupe comprend 75 entreprises dont 47 en société (63 %). La vigne représente 88 % des produits, le complément étant apporté par des grandes cultures ou d autres

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2015 (PONDICHERY) SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION SPÉCIALITÉ : GESTION ET FINANCE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2015 (PONDICHERY) SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION SPÉCIALITÉ : GESTION ET FINANCE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2015 (PONDICHERY) SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION SPÉCIALITÉ : GESTION ET FINANCE ÉLÉMENTS INDICATIFS DE CORRIGÉ Ce dossier comporte des

Plus en détail

LA CAPACITE D'AUTOFINANCEMENT

LA CAPACITE D'AUTOFINANCEMENT MM-95880 LA CAPACITE D'AUTOFINANCEMENT I. DEFINITION (CAF) est le potentiel de l'entreprise à dégager, de par son activité de la période, une ressource (un enrichissement de flux de fonds). Cette ressource

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L'ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'ÉNERGIE Décret n o 2015-424 du 15 avril 2015 portant création du parc naturel marin NOR : DEVL1133922D

Plus en détail

Note de l Institut d émission

Note de l Institut d émission LE COMMERCE DE DÉTAIL EN POLYNÉSIE FRANÇAISE Agence de Papeete Novembre 24 La présente note vise à : présenter les principales caractéristiques des entreprises du commerce de détail en Polynésie française

Plus en détail

DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE

DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE BUSINESS PLAN Partie 2 : Le dossier financier 1 Vous êtes prêt à créer votre entreprise? Ce dossier va vous permettre de préciser et de mettre en forme votre projet de

Plus en détail

Fiche. Le diagnostic financier. 1 Introduction. 2 Le contexte du diagnostic. A Les objectifs du diagnostic financier. B Les préalables du diagnostic

Fiche. Le diagnostic financier. 1 Introduction. 2 Le contexte du diagnostic. A Les objectifs du diagnostic financier. B Les préalables du diagnostic Le diagnostic financier Fiche 1 1 Introduction Le diagnostic financier permet d évaluer le potentiel de l entité. Il peut se faire en différentes occasions (achat d entreprise, placements, demande d emprunt,

Plus en détail

Recueil de formules. Franck Nicolas

Recueil de formules. Franck Nicolas Recueil de formules Nous avons répertorié dans cette section, les différentes formules expliquées tout au long de cet ouvrage, afin de vous permettre de trouver rapidement l opération que vous souhaitez

Plus en détail

Analyse financière des entreprises d'hébergement et restauration en 2011

Analyse financière des entreprises d'hébergement et restauration en 2011 Analyse financière des entreprises d'hébergement et restauration en 211 EEn comme au niveau national, les établissements de restauration sont plus nombreux que ceux d'hébergement. Toutefois, la part des

Plus en détail

DOSSIER 1 LA RÉMUNÉRATION DU PERSONNEL

DOSSIER 1 LA RÉMUNÉRATION DU PERSONNEL BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2011 SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA GESTION ÉPREUVE ÉCRITE DE SPÉCIALITÉ : COMPTABILITÉ ET FINANCE D ENTREPRISE Durée de l épreuve : 4 heures Coefficient : 7

Plus en détail

GROUPE GIROUX MÉNARD. Roger Giroux, CPA, CA Associé fondateur. Éric Laprés, CPA, CA Associé fondateur. Josée Charbonneau, CPA, CA Associée fondatrice

GROUPE GIROUX MÉNARD. Roger Giroux, CPA, CA Associé fondateur. Éric Laprés, CPA, CA Associé fondateur. Josée Charbonneau, CPA, CA Associée fondatrice GROUPE GIROUX MÉNARD Le Groupe Giroux Ménard vous offre des services en certification, en fiscalité et en financement ainsi que des services-conseils. La firme peut également vous conseiller en matière

Plus en détail

ASSOC. AQUAORBI Chez M. HOUDART Eric 6, Square du Trocadéro 75116 PARIS

ASSOC. AQUAORBI Chez M. HOUDART Eric 6, Square du Trocadéro 75116 PARIS Chez M. HOUDART Eric 6, Square du Trocadéro Dossier financier de l'exercice en Euros Période du 01/01/2011 au 31/12/2011 Activité principale de l'entreprise : Nous vous présentons ciaprès le dossier financier

Plus en détail

- 06 - De la capacité d autofinancement à l autofinancement

- 06 - De la capacité d autofinancement à l autofinancement - 06 - De la capacité d autofinancement à l autofinancement Objectif(s) : o Capacité d'autofinancement et autofinancement. Pré-requis : o Connaissance de l'ebe et de la Valeur Ajoutée. Modalités : o Principes.

Plus en détail

www.formationpoissonnier.fr Association de Formation des Poissonniers de France SIRET : 507 700 664 00026 - APE : 8559A N déclaration d activité :

www.formationpoissonnier.fr Association de Formation des Poissonniers de France SIRET : 507 700 664 00026 - APE : 8559A N déclaration d activité : www.formationpoissonnier.fr Association de Formation des Poissonniers de France SIRET : 507 700 664 00026 - APE : 8559A N déclaration d activité : 53220837422 Tél : 02.96.50.50.85 Fax : 02.96.50.50.86

Plus en détail

Nom du créateur :.. Entreprise :... Téléphone :... Mail :...

Nom du créateur :.. Entreprise :... Téléphone :... Mail :... DOSSIER DE DEMANDE DE PRÊT D HONNEUR Nom du créateur :.. Entreprise :... Téléphone :... Mail :... A RETOURNER A Monsieur le Président Initiative Centre Bretagne 77 bd de Penthièvre 22 600 LOUDEAC Tél :

Plus en détail

Conditions de rentabilité de la méthanisation Recommandations pour la filière

Conditions de rentabilité de la méthanisation Recommandations pour la filière Conditions de rentabilité de la méthanisation Recommandations pour la filière Antoine Jacob, Président du Club Biogaz Christian Couturier, Vice Président Caroline Marchais Déléguée Générale club.biogaz@atee.fr

Plus en détail

RAPPORT D ANALYSE FINANCIERE. Pyrus

RAPPORT D ANALYSE FINANCIERE. Pyrus RAPPORT D ANALYSE FINANCIERE Pyrus 1. DESCRIPTION DE L ENTREPRISE : L objet de financement : Financer une phase technique pour valoriser des vieux arbres fruitiers issus de vergers afin de les transférer

Plus en détail