Parc des Bois de Grasse - 1 rue Louison Bobet GRASSE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Parc des Bois de Grasse - 1 rue Louison Bobet - 06130 GRASSE"

Transcription

1 OPERATIONS DE FIN D EXERCICE COMPTABLE Sommaire L INVENTAIRE... 2 LA DETERMINATION DES CHARGES ET DES PROVISIONS... 3 LES IMMOBILISATIONS... 3 LES AMORTISSEMENTS... 4 LES PROVISIONS POUR DEPRECIATION LES REGULARISATIONS L'AJUSTEMENT DES STOCKS REVISION COMPTABLE LA DETERMINATION DU RESULTAT LE BILAN... 17

2 A la clôture de chaque exercice, les entreprises doivent déterminer leur résultat comptable et fiscal. Cette obligation suppose préalablement la réalisation d'un inventaire et l'enregistrement d'opérations de régularisation. L INVENTAIRE Au moins une fois par an, les entreprises doivent procéder à un inventaire L'inventaire est un relevé de tous les éléments d'actif et de passif (les immobilisations, les stocks, les créances et les dettes et les comptes financiers), au regard desquels sont mentionnées la quantité et la valeur de chacun d'eux à la date d'inventaire. Les données d'inventaire sont conservées et organisées de manière à justifier le contenu de chacun des postes du bilan. L'inventaire consiste à recenser l'ensemble des éléments figurant en comptabilité et de l'évaluer à la valeur actuelle. Si la valeur actuelle est inférieure à la valeur comptable, il est nécessaire de passer les provisions. Le recensement des immobilisations et des stocks fait partie de l'inventaire physique. Mais, il y a également un recensement des litiges en cours, des valeurs financières (actions, obligations,...) détenus, des charges constatées d'avance, des produits constatés d'avance, des factures non parvenues, des factures à établir, etc. C'est ce que l'on peut appeler inventaire comptable. Pour ma part, je préfère parler des révisions des comptes. Les données d'inventaire sont regroupées sur le livre d'inventaire. Les comptes annuels sont transcrits chaque année sur le livre d'inventaire, sauf lorsqu'ils sont publiés en annexe au registre du commerce et des sociétés. Sur la base des données fournies par l'inventaire, des régularisations devront être effectuées. Lors de l inventaire : Les achats enregistrés en charge lors de leur comptabilisation peuvent ne pas avoir été effectivement consommés dans l exercice et se retrouver dans les stocks parmi les actifs de l entreprise (c est le principe des variations de stocks). Certaines des immobilisations inscrites à l actif se sont dépréciées au cours de l exercice. Cette dépréciation, doit être constatée : Par la diminution de la valeur inscrite à l actif dont la contrepartie est une consommation partielle de l immobilisation qui sera inscrite dans un compte de charge.

3 C est ainsi que les immobilisations finissent ; comme les achats, par être entièrement consommées, mais celle-ci se réalisent progressivement, étalées sur plusieurs exercices comptables par le biais de l amortissement. LA DETERMINATION DES CHARGES ET DES PROVISIONS Les comptes de l'entreprise doivent donner une image fidèle et sincère de la situation patrimoniale de l'exploitation. Or, au cours de l'exercice, cette situation a évolué. Aussi est-il nécessaire de procéder, à la clôture de l'exercice, à la correction de ces valeurs patrimoniales. Pour cela, l'entreprise doit constater en charges : les amortissements des biens immobilisés à l'actif du bilan ; des provisions qui ont pour objet d'anticiper une perte ou une charge qui risque de se produire ultérieurement. LES IMMOBILISATIONS Les immobilisations (non financières) sont des biens (ou éléments) destinés à servir durablement (pour une durée supérieur à un exercice comptable) à l'activité de l'entreprise et ayant un montant supérieur ou égal à 500 hors taxe (dans le cas d'un montant inférieur, il s'agira d'une charge). Les immobilisations incorporelles : compte 20 : ce sont des biens immatériels comme le fonds commercial, les brevets, licences... Les immobilisations corporelles : compte 21 : ce sont des biens matériels, il peut s'agir de biens acquis ou réalisés par l'entreprise comme les terrains, les constructions, les bâtiments,... Les immobilisations sont comptabilisées pour leur coût d'acquisition, c'est à dire; le prix H.T. + les frais accessoires comme le transport, les frais d'installation..., les droits de douane, etc... Par contre, les droits d'enregistrement ainsi que les honoraires d'intermédiaires ou de notaires seront comptabilisés comme charges (comme par exemple dans le cas de transactions concernant les terrains ou constructions qui font l'objet d'actes notariés) : : pour les droits de mutation (autres impôts, taxes et versements assimilés (administration des impôts) : pour les frais d'actes et les honoraires (rémunérations d'intermédiaires et honoraires)

4 Les comptes d'immobilisations sont débités, à la date d'entrée des biens dans le patrimoine de l'entité : de la valeur d'apport ; du coût d'acquisition ; du coût de production du bien ; Par le crédit, suivant le cas : du compte 101 " Capital ", ou du compte 456 " Associés - Opérations sur le capital " (comptes d'apport en société) ; du compte 404 " Fournisseurs d'immobilisations " ou autres comptes concernés ; du compte 72 " Production immobilisée " LES AMORTISSEMENTS Certaines immobilisations (hormis par exemple les terrains) sont des actifs amortissables en fin d'exercice comptable et leur durée d'utilisation est parfois déterminable. Les amortissements et les provisions pour dépréciation des immobilisations sont à porter aux subdivisions des comptes 28 «Amortissements des immobilisations» et 9 «Dépréciations des immobilisations». L'AMORTISSEMENT LINEAIRE débute le premier jour de la mise en service du bien. Prenons un exemple : Notre entreprise passe une commande d'une machine auprès de son fournisseur qui envoie, à la date du 23/10/N, la facture correspondant à cette nouvelle acquisition en nous informant que sa mise en service s'effectuera le 26/10/N :

5 machine installation de la machine frais de transport total H.T TVA 19.6% NET A PAYER Nous enregistrons cette facture : N COMPTE LIBELLÉ DÉBIT CRÉDIT matériel industriel tva/immo fournisseur d'immobilisation Nous créons un plan d'amortissement linéaire : Les amortissements sont calculés sur une année de 360 jours et l'exercice comptable correspond avec l'année civile. Comment obtient-on le taux linéaire? Il est en fonction de la durée d'utilisation, sa formule est : TAL = 100/durée. Taux d'amortissement Linéaire = 100/ par la durée d'utilisation Dans l'exemple ci dessous le taux linéaire = 100/5 = 20% Comment obtient-on la première annuité? Elle est calculée prorata temporis si le bien est acquis en cours d'exercice. Le calcul se fait à partir du jour de la mise en service compris en nombre de jours jusqu'à la date de fin d'exercice. On compte en sachant que les années équivalent à 360 jours (en principe), soit 12 mois de 30 jours. A noter que dans certaines entreprises, le nombre de jours se calcule sur une base de 365 jours.

6 Sa formule est : 1ère annuité = (valeur du bien x Taux linéaire x nombre de jours) / 360 Dans notre exemple cela donne : Valeur du bien = Taux linéaire = 20% Nombre de jours = 5 pour le mois d'octobre + 30 pour le mois de Novembre + 30 pour le mois de Décembre donc le nombre de jour = 65 Appliquons la formule de la première annuité : 1ère annuité = (valeur du bien x Taux linéaire x Nombre de jours) / 360 = (3 400 x 20/100 x 65) / 360 = 123 (en fait le résultat est on applique la règle de l'arrondi) Comment obtient-on les annuités complètes? Annuité complète = valeur du bien x Taux linéaire Soit l annuité complète = x 20 / 100 = 680 Donc les annuités complètes seront de 680 Comment obtient-on la dernière annuité? Dernière annuité = (valeur du bien x taux linéaire x nombre de jours) / 360 Le nombre de jours = de janvier à septembre ( 30 x 9 ), 270 jours + 25 jours pour le mois d'octobre = 295 Appliquons la formule : Dernière annuité = (3400 x 20 / 100 x 295) / 360 = 557 (le résultat est mais là encore on applique la règle de l'arrondi.

7 A présent, en se servant de toutes nos informations, rien de plus simple pour remplir ce plan d'amortissement linéaire : MATÉRIEL : machine industriel TAUX LINÉAIRE : 20% COUT D'ACHAT H.T : 3400 DATE D'ACQUISITION : 23/10/N DURÉE D'UTILISATION : 5 ans DATE DE MISE EN SERVICE : 26/10/N Années Base de l'amortissement Annuités d'amortissement Amortissements cumulés Valeur nette comptable (VNC) N ( ) N ( ) N ( ) N ( ) ( ) ( ) 1237 ( ) N ( ) N ( ) 557 ( ) 0 ( ) Remarque : la VNC (valeur nette comptable) signifie la valeur résiduelle de l'immobilisation. Elle est toujours égale à la valeur du bien à amortir moins le total des amortissements pratiqués sur ce bien. A la fin de la dernière année, le total des amortissements est égal au coût d'acquisition, de ce fait la VNC est nulle puisque le bien est totalement amorti. Vous noterez que le plan d'amortissement a toujours une ligne en plus (ici 6) que le nombre d'années d'utilisation (ici 5) car l'amortissement se calcule sur une année entière (soit 65 jours pour la première année pour la dernière année qui nous donne bien une année complète de 360 jours).

8 Enregistrement comptable de l'annuité d'amortissement de la première annuité : N COMPTE LIBELLÉ DÉBIT CRÉDIT dotations aux amortissements des immobilisations machine L'AMORTISSEMENT DEGRESSIF est autorisé par les services fiscaux mais reste facultatif. Il est destiné à inciter les entreprises à investir car cet amortissement permet de "gonfler" les annuités pendant les premières années d'utilisation d'un bien. Les biens admis à l'amortissement dégressif doivent être acquis neuf, leur durée d'utilisation doit être supérieure à 3 ans. Ce système concerne les biens tels que le matériel industriel, les véhicules de transport, les investissements hôteliers (immeubles + meubles), le matériel de bureau. Les biens exclus à l'amortissement dégressif : les véhicules de tourisme, les camionnettes de moins de deux tonnes, les mobiliers de bureau, la plupart des constructions. L'amortissement dégressif débute le premier jour du mois de l'acquisition du bien. Le tableau des coefficients à appliquer pour les biens acquis, suivant leur durée normale d'utilisation : DURÉE D'AMORTISSEMENT égale à 3 ou 4 ans 1.25 égale à 5 ou 6 ans 1.75 supérieur à 6 ans 2.25 COEFFICIENT A APPLIQUER Prenons un exemple : Notre entreprise a acquis le 20/10/N, une machine neuve dont la durée d'utilisation est estimée à 5 ans. La valeur de cette machine neuve est de

9 1ère étape : retrouvons le coefficient à appliquer dans le tableau ci-dessous, pour cette machine dont la durée d'utilisation est de 5 ans. DURÉE D'AMORTISSEMENT égale à 3 ou 4 ans 1.25 égale à 5 ou 6 ans 1.75 supérieur à 6 ans 2.25 COEFFICIENT A APPLIQUER 2ème étape : Retrouvons le Taux d'amortissement Dégressif (TAD). La formule pour trouver ce taux est : TAD = (100/par la durée d utilisation) x le coefficient Le Taux d'amortissement Dégressif (TAD) = (100/5) x 1.75 = 35% 3ème étape : Créons le tableau d'amortissement dégressif en nous servant des éléments déjà trouvés : IMMOBILISATION véhicule DATE DE MISE EN SERVICE 25/10/N N DE COMPTE DURÉE D'UTILISATION 5 ans BASE A AMORTIR TAUX 35% DATE D'ACQUISITION ANNÉE 20/10/N BASE A AMORTIR MODE D'AMORTISSEMENT dégressif ANNUITÉ CUMUL ANNUITÉ Valeur Nette Comptable (VNC) N (voir étape 4 et 5) N + 1 (voir étape 6) N N N

10 4ème étape : Complétons la première ligne du tableau pour l'année N. La première annuité est calculée au prorata temporis, ce qui revient à dire que la première annuité se calcule en mois, depuis le premier mois d'acquisition. Dans l'exemple, la date d'acquisition est le 20/10/N, donc 3 mois (octobre, novembre et décembre. La formule de la première annuité est : 1ère annuité = (coût d'achat x TAD x nombre de mois) / 12 1ère annuité = ( x 35% x 3) / 12 1ère annuité = /12 1ère annuité = = (on applique la règle de l'arrondi) 5ème étape : Complétons la première ligne : VNC = = ème étape : Complétons la deuxième ligne : ANNÉE = N +1 BASE A AMORTIR = (la VNC de l'année précédente) ANNUITÉ = x 35% = (on applique la règle de l'arrondi) CUMUL ANNUITÉ = = VNC = = Vocabulaire concernant les amortissements : Valeur d origine (VO) : valeur d acquisition de l immobilisation. Cette valeur est relative au prix d achat Hors Taxe, plus, les frais accessoires (douane, transport, installation). Elle figure au débit d un compte de la classe 2 et ce, tant que l immobilisation est conservée par l entreprise. Annuité d amortissement ou dotation aux amortissements (DAP) : fraction de l immobilisation consommée au cours de l exercice. Cette consommation est enregistrée en charges au débit du compte 681 Amortissement : montant total de la dépréciation de l immobilisation depuis sa date d acquisition. Il s agit d un cumul des dotations qui est comptabilisé au crédit d un compte 28.

11 Valeur nette comptable : valeur réelle de l immobilisation à ce jour. Elle ne figure dans aucun compte mais se calcule par la différence entre les comptes 2 et 28.Cela représente donc la valeur d origine moins les amortissements cumulés. LES PROVISIONS POUR DEPRECIATION En comptabilité, une provision est théoriquement une somme d argent qu il faut prévoir pour une perte quelconque prévue durant l exercice. Qui dit perte, dit : diminution du bénéfice. Constater une provision (résultat d une moins value qui ne peut concerner que les dépréciations diverses au niveau de l entreprise) est un simple jeu d écritures comptables qui se fait en fin d exercice pour constater une diminution du bénéfice. Les comptes (crédités, provisions pour dépréciation des éléments d actifs) concernés sont dans: La classe 2 : 29 : provisions pour pertes et charges. La classe 3 : 39 : provisions pour dépréciation des stocks. La classe 4 : 49 : Provisions pour dépréciation des créances. La classe 5 : 50 : Provisions pour dépréciation des valeurs mobilières de placement Les comptes (débités, de charges) sont dans la classe 68 «dotations aux provisions pour dépréciations - charge d exploitation» Exemple : Un client doit à mon entreprise , 00. Il a déjà versé ,00. Je viens d apprendre qu il a fait faillite et je risque donc de ne pas recevoir les ,00 restants. Il se pourrait que je sois payé en entier, après liquidation de sa société comme il se pourrait que je sois payé en partie (la moitié de la somme restante) comme il se pourrait que je ne sois jamais payé. En fonction de la situation, je crée une provision sur mon journal comptable ou je constate la perte probable, qui sera déduite de mon bénéfice brut en fin d exercice si, entre temps, la dette n est pas honorée. Si elle l est, la constatation de la provision est annulée par une autre écriture comptable qui soldera le compte en question. LES REGULARISATIONS Selon le principe d'indépendance des exercices, les travaux d'inventaire comportent des tâches permettant la détermination du résultat. Il est donc nécessaire de rattacher une charge ou bien un produit à l'exercice comptable le concernant. Les régularisations se font au moment de l'inventaire en procédant à une écriture qui sera contrepassée lors de l'ouverture du prochain exercice.

12 L'entreprise doit concilier 2 principes : le principe des " droits constatés ", en vertu duquel l'enregistrement des charges et des produits est réalisé à la réception ou à l'émission de la pièce justificative (facture) ; le principe de " l'indépendance des exercices " selon lequel les charges et les produits ne peuvent être rattachés qu'à l'exercice auquel ils se rapportent. Or, il arrive souvent que des charges et des produits soient enregistrés dans l'exercice mais ne le concernent pas ou que des charges et des produits concernent l'exercice de l'année mais ne soient pas encore comptabilisés. Lors de l'arrêté des comptes, il est donc nécessaire d'effectuer des régularisations afin : de rattacher à l'exercice comptable toutes les charges et tous les produits le concernant : ce sont " les charges à payer et les produits à recevoir " ; D exclure ceux qui ne le concernent pas : ce sont " les charges et produits constatés d'avance ". La régularisation des charges à payer Les charges à payer sont des charges courantes qui se rapporte à l'exercice N mais qui ne sont enregistrées comptablement qu'au cours de l'exercice N+1. Prenons un exemple : Le 30 décembre de l'année N, nous avons reçu pour H.T de marchandises mais la facture ne sera établie qu'en N+1. Dans le journal des OD (Opérations Diverses), la constatation des charges s'enregistrera : N COMPTE LIBELLÉ DÉBIT CRÉDIT achat de marchandises tva 19.6%/factures non parvenues fournisseur facture non parvenue au 2/01/N+1, cette écriture devra être contrepassée, pour éviter le double enregistrement...

13 La régularisation des charges constatées d'avance Les charges comptabilisées d'avances sont des charges déjà enregistrées au cours de l'exercice mais elles ne concernent pas cet exercice. Prenons cet exemple : Nous avons reçu, le 07/06/N, une quittance d'incendie pour la période allant du 01/06/N au 31/05/N+1 d'un montant de 300. Calcul pour trouver le montant de l'assurance correspondant à l'exercice comptable N+1 : montant de la quittance : 300 nombre de mois correspondant à N+1 : 5 nombre de mois dans l'année : 12 le calcul pour la régularisation de la charge déjà comptabilisée sera : 300 x 5 / 12 = 125 Dans le journal des OD (Opérations diverses) : N COMPTE LIBELLÉ DÉBIT CRÉDIT charges constatées d'avance prime d'assurance L'AJUSTEMENT DES STOCKS Quand ils sont achetés, les biens constitutifs de stocks sont comptabilisés en charges d'exploitation. Dès qu'ils sont vendus, ils sont comptabilisés en produits d'exploitation. Tant qu'ils ne sont pas cédés, ils constituent un élément du patrimoine de l'entreprise et doivent ainsi apparaître à l'actif du bilan. À la fin de l'exercice, l'entreprise doit recenser et évaluer ses stocks afin de comptabiliser leur variation entre le début et la fin de l'exercice. Sur le plan comptable, il convient donc d'annuler les stocks initiaux correspondant au stock final de l'exercice précédent et de constater le nouveau stock final. La gestion des stocks répond à un double objectif : - minimiser les coûts liés aux stocks et aux approvisionnements. - assurer la sécurité des approvisionnements afin d'éviter la rupture.

14 Exemple dans la balance avant inventaire Stocks mat 1 ère Stocks marchandises Achat mat 1 ère Achat marchandises A l inventaire nous avons en montant des stocks Mat 1 ère : Marchandises : Annulation des stocks initiaux Annulation stocks initiaux mat 1ère Annulation stocks marchandises Mat 1ère marchandises Constatation des stocks finaux Constatations des stocks finaux

15 REVISION COMPTABLE La révision des comptes constitue la majeure partie du travail de comptable. Cette tâche est très précise (les objectifs à suivre sont identiques, ou presque, pour tous les comptes), mais également diversifiée, du fait de la nature des comptes divergente et des multiples situations possibles. La révision comptable consiste à justifier chaque montant, à en évaluer d'autres et à contrôler chaque affectation. Elle se fait tout au long de l'exercice, quand les comptables lettrent les comptes et posent des questions aux clients, par exemple pour obtenir des renseignements ou encore des pièces comptables. La révision comptable par cycle A. La trésorerie et le financement B. Les achats et fournisseurs C. Les charges externes D. Les ventes et clients E. Les stocks et travaux en cours F. Les immobilisations G. Le personnel H. L'Etat I. Les capitaux et provisions J. Autres comptes LA DETERMINATION DU RESULTAT Après avoir réalisé l'inventaire et enregistré les opérations de régularisation, l'entreprise doit clôturer ses comptes et déterminer son résultat. Le résultat comptable est égal à la différence entre la somme des charges et celle des produits. Techniquement, ce calcul s'effectue en 2 temps. D'abord, les différents comptes de charges et comptes de produits sont soldés entre eux. Puis, les soldes respectifs obtenus sont inscrits sur un compte intitulé " Compte de résultat de l'exercice ". L'entreprise présente alors un bénéfice si la somme des produits est supérieure à la somme des charges, un déficit dans le cas contraire

16 CHARGES Débit Charges d exploitation achats loyers salaires Charges financières intérêt escomptes accordés Charges exceptionnelles pénalités - dons Total Charges S bénéfice TOTAL GENERAL PRODUITS Crédit Produits d exploitation ventes loyers reçus Produits financiers intérêts reçus escomptes obtenus Produits exceptionnels dons Total Produits S perte TOTAL GENERAL

17 LE BILAN Le bilan faisant apparaître les éléments suivants : Au passif o Ressources stables Ressources propres Ressources empruntées o Passif circulant Dettes circulantes Trésorerie négative A l'actif o Emplois stables Actifs immobilisés o Actif circulant Stocks Créances Trésorerie positive

LES AMORTISSEMENTS LINÉAIRES

LES AMORTISSEMENTS LINÉAIRES LES AMORTISSEMENTS LINÉAIRES Les amortissements correspondent à la perte de valeur d'une immobilisation due à son usure ou son obsolescence. 1- COMPTABILISATION DE LA DOTATION ANNUELLE Compte Dotations

Plus en détail

LES AMORTISSEMENTS DEROGATOIRES

LES AMORTISSEMENTS DEROGATOIRES LES AMORTISSEMENTS DEROGATOIRES L'ETUDE DES AMORTISSEMENTS DEROGATOIRES NE FIGURE PAS DANS LE REFERENTIEL DES BACCALAUREAT PROFESSIONNEL. L'amortissement dérogatoire ne correspond pas à l objet normal

Plus en détail

Chapitre 9 : Amortissement des immobilisations.

Chapitre 9 : Amortissement des immobilisations. Économie et management. Analyse comptable. 2013-2014 Chapitre 9 : Amortissement des immobilisations. Sylvie Gerbaix. I _ Acquisition des immobilisations. 1 _ Exemple. Acquisition d'un matériel. Valeur

Plus en détail

S.A W T ~~~~~~ PLAQUETTE DES COMPTES AU 31/03/2011

S.A W T ~~~~~~ PLAQUETTE DES COMPTES AU 31/03/2011 S.A W T ~~~~~~ PLAQUETTE DES COMPTES AU 31/03/2011 S.A W T 16 avenue Charles DE GAULLE 31130 BALMA Sommaire BILAN ET COMPTE DE RESULTAT 2 SOLDES INTERMEDIAIRES DE GESTION 16 ANNEXE 18 LIASSE FISCALE 26

Plus en détail

DOSSIER 1 OPÉRATIONS COURANTES

DOSSIER 1 OPÉRATIONS COURANTES Session 2012 - INTRODUCTION À LA COMPTABILITÉ Corrigé indicatif Ce corrigé n est qu indicatif et peut contenir des erreurs. DOSSIER 1 OPÉRATIONS COURANTES Partie A - Opérations liées aux achats et aux

Plus en détail

ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4

ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4 409 ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4 Les tableaux suivants présentent les éléments nécessaires à la confection des documents de synthèse figurant au compte de gestion. Ils permettent d associer

Plus en détail

L E S A M O R T I S S E M E N T S

L E S A M O R T I S S E M E N T S I - NOTIONS GENERALES : A - Définition : L E S A M O R T I S S E M E N T S L amortissement d un emprunt correspond à un remboursement d argent. L amortissement désigne également l étalement d un coût ou

Plus en détail

Module 1 : Comptabilité Générale

Module 1 : Comptabilité Générale Module 1 : Comptabilité Générale - Découvrir le bilan, le compte de résultat et l'organisation comptable. - Utiliser le plan comptable général et déterminer l'imputation comptable. - Comptabiliser des

Plus en détail

LES AJUSTEMENTS OU REGULARISATIONS DES COMPTES DE CHARGES ET DE PRODUITS

LES AJUSTEMENTS OU REGULARISATIONS DES COMPTES DE CHARGES ET DE PRODUITS LES AJUSTEMENTS OU REGULARISATIONS DES COMPTES DE CHARGES ET DE PRODUITS Objectif(s) : o Traitement comptable des régularisations des charges et des produits. Pré-requis : o Principes généraux de la comptabilité,

Plus en détail

CESSIONS D'ELEMENTS D ACTIF - IMMOBILISATIONS AMORTISSABLES

CESSIONS D'ELEMENTS D ACTIF - IMMOBILISATIONS AMORTISSABLES CESSIONS D'ELEMENTS D ACTIF - IMMOBILISATIONS AMORTISSABLES Objectif(s) : o Conséquences comptables des opérations de cessions, o Aspects fiscaux. Pré-requis : o Maîtrise des amortissements et provisions,

Plus en détail

LE CREDIT-BAIL MOBILIER & IMMOBILIER. Traitements comptables des opérations dans le cadre du crédit-bail mobilier et immobilier. TABLE DES MATIERES

LE CREDIT-BAIL MOBILIER & IMMOBILIER. Traitements comptables des opérations dans le cadre du crédit-bail mobilier et immobilier. TABLE DES MATIERES LE CREDIT-BAIL MOBILIER & IMMOBILIER Objectif(s) : o Pré-requis : o Modalités : o o o Traitements comptables des opérations dans le cadre du crédit-bail mobilier et immobilier. Connaissances juridiques.

Plus en détail

Chapitre 5 : les immobilisations

Chapitre 5 : les immobilisations Chapitre 5 : les immobilisations Définition des immobilisations Nous avons vu que l'entreprise achète des marchandises pour les revendre et des matières premières pour les consommer dans son processus

Plus en détail

Compte de résultat simplifié de l'entreprise "Image et son" au 31/12/2013. Produits. Produits exceptionnels

Compte de résultat simplifié de l'entreprise Image et son au 31/12/2013. Produits. Produits exceptionnels Première STMG Sciences de gestion Thème 3 : Gestion et création de Valeur Chapitre 2 : Les différentes formes de valeur Séquence 1 : La valeur financière COMMENT LA GESTION D UNE ORGANISATION CONTRIBUE-T-ELLE

Plus en détail

I. Comptabilité générale

I. Comptabilité générale I. Comptabilité générale I.A. Documents de la comptabilité générale : Le bilan Le bilan est un document de synthèse qui récapitule à un moment donné le total des emplois et le total des ressources. Selon

Plus en détail

Chapitre 15 La détermination du résultat et l établissement des comptes annuels

Chapitre 15 La détermination du résultat et l établissement des comptes annuels Chapitre 15 La détermination du résultat et l établissement des comptes annuels Introduction La mise en situation comprend 2 parties : I La détermination et l imposition du résultat II Les comptes de synthèse

Plus en détail

COMPTABILITE. Fait par Christophe Lemaigre. Principes de base

COMPTABILITE. Fait par Christophe Lemaigre. Principes de base Fait par Christophe Lemaigre. COMPTABILITE Principes de base Le bilan est une photographie du patrimoine de l'entreprise. Il est formé de l'actif et du passif. Actif : utilisations, emplois de l'entreprise.

Plus en détail

11 e édition. 2011-2012 À jour des nouveautés du Plan comptable et des textes fiscaux. Béatrice et Francis GRANDGUILLOT.

11 e édition. 2011-2012 À jour des nouveautés du Plan comptable et des textes fiscaux. Béatrice et Francis GRANDGUILLOT. Principes de la modélisation comptable Analyse comptable des opérations courantes Analyse comptable des opérations de fin d'exercice Analyse financière des tableaux de synthèse 11 e édition 2011-2012 À

Plus en détail

PREPARATION DES COMPTES ANNUELS. Contrôler et justifier le solde des comptes suivants :

PREPARATION DES COMPTES ANNUELS. Contrôler et justifier le solde des comptes suivants : 1 http://www.boutique.afnor.org/livre/la-comptabilite-en-pratique-des-ecritures-comptables-a-l-interpretation-des-comptes-annuels/article/674901/fa092236 PREPARATION DES COMPTES ANNUELS Contrôler et justifier

Plus en détail

ADASP 78. 12 rue de Vergennes 78000 VERSAILLES

ADASP 78. 12 rue de Vergennes 78000 VERSAILLES 12 rue de Vergennes 78000 VERSAILLES Comptes annuels au 31/12/2014 Sommaire Documents liminaires Attestation Documents de synthèse Bilan Compte de résultat Annexe DESIGNATION Principes, règles et méthodes

Plus en détail

LES OPÉRATIONS EXCEPTIONNELLES

LES OPÉRATIONS EXCEPTIONNELLES LES OPÉRATIONS EXCEPTIONNELLES I. Les achats d immobilisations Les immobilisations sont des biens matériels et immatériels qui sont achetés par l entreprise afin de servir de façon durable à son exploitation

Plus en détail

COMPTABILITE GENERALE

COMPTABILITE GENERALE COMPTABILITE GENERALE Bernard Dupé SOMMAIRE Page LE BILAN 04 Exercice d application : Cas Suire 06 LE COMPTE DE RESULTAT 07 Exercice d application : Cas Baudron 09 LES MECANISMES FONDAMENTAUX 10 LE PLAN

Plus en détail

Première partie : Les travaux d inventaire. Fiches Mr Cisternino : Les travaux d inventaire 1 / 24

Première partie : Les travaux d inventaire. Fiches Mr Cisternino : Les travaux d inventaire 1 / 24 Première partie : Les travaux d inventaire Fiches Mr Cisternino : Les travaux d inventaire 1 / 24 Premier dossier : Les activités liées aux immobilisations et à leurs amortissements Chapitre 1 : Les travaux

Plus en détail

LES AMORTISSEMENTS POUR DEPRECIATION

LES AMORTISSEMENTS POUR DEPRECIATION Les travaux d inventaire : les amortissements pour dépréciation Page 1 LES AMORTISSEMENTS POUR DEPRECIATION L'amortissement est la constatation comptable de la perte définitive de valeur que subissent

Plus en détail

Comptabilité générale

Comptabilité générale Comptabilité générale Opérations de fin d exercice Numéro des comptes ACTIF PASSIF Immobilisés Classe 2 Capitaux permanents Classe 1 Stocks Classe 3 Créances Classe 4 Disponible Classe 5 Dettes à court

Plus en détail

LES AMORTISSEMENTS : CALCULS ENREGISTREMENTS

LES AMORTISSEMENTS : CALCULS ENREGISTREMENTS LES AMORTISSEMENTS : CALCULS ENREGISTREMENTS PRESENTATION DES MODES D AMORTISSEMENT Exemple 1 : CAS D UN AMORTISSEMENT VARIABLE On acquiert le 04/08/N une machine-outil pour une valeur HT de. Cette machine,

Plus en détail

S.A.S. FRANCE IX Services Comptes Annuels au30/06/2014. Sommaire. Attestation 1 BILAN & COMPTE DE RESULTAT 2

S.A.S. FRANCE IX Services Comptes Annuels au30/06/2014. Sommaire. Attestation 1 BILAN & COMPTE DE RESULTAT 2 Tel: 01.55.12.07.00 Comptes Annuels au30/06/2014 Sommaire Page : Som INFORMATIONS Pages Attestation 1 BILAN & COMPTE DE RESULTAT 2 Bilan Actif 3 Bilan Passif 4 Compte de Résultat 1/2 5 Compte de Résultat

Plus en détail

LES OPERATIONS D INVENTAIRE

LES OPERATIONS D INVENTAIRE LES OPERATIONS D INVENTAIRE Pour toutes les applications la date de fin d exercice est le 30 septembre 2009 1. Evaluation des stocks En fin d exercice, il convient d établir un état des stocks existant

Plus en détail

Etats Comptables et Fiscaux

Etats Comptables et Fiscaux M.G.I S.A 4 RUE DE LA MERIDIENNE 94260 FRESNES +33 (0) 1 45 21 06 60 Etats Comptables et Fiscaux 31/12/2014 Téléphone : Bilan Actif M.G.I S.A Période du 01/01/14 au 31/12/14 Edition du 17/04/15 RUBRIQUES

Plus en détail

B I L A N EXERCICE 2004. Autres immobilisations incorporelles 1 575 236,43 1 344 391,50 230 844,93 317 205,10 Immobilisations corporelles

B I L A N EXERCICE 2004. Autres immobilisations incorporelles 1 575 236,43 1 344 391,50 230 844,93 317 205,10 Immobilisations corporelles B I L A N A C T I F EXERCICE 2004 EXERCICE 2003 BRUT Amortissements NET NET et provisions (à déduire) ACTIF IMMOBILISE Autres immobilisations incorporelles 1 575 236,43 1 344 391,50 230 844,93 317 205,10

Plus en détail

Règles et Méthodes Comptables

Règles et Méthodes Comptables Page : 1 ANNEXE - Elément 1 Règles et Méthodes Comptables Les comptes annuels de l'exercice ont été élaborés et présentés conformément aux règles générales applicables en la matière et dans le respect

Plus en détail

TABLEAU 1 Budget POUR VOTE DE L'ORGANE DÉLIBÉRANT. Autorisations budgétaires en AE et CP, prévisions de recettes et solde budgétaire * Montants

TABLEAU 1 Budget POUR VOTE DE L'ORGANE DÉLIBÉRANT. Autorisations budgétaires en AE et CP, prévisions de recettes et solde budgétaire * Montants TABLEAU 1 Budget POUR VOTE DE L'ORGANE DÉLIBÉRANT Autorisations budgétaires en AE et CP, prévisions de recettes et solde budgétaire * Dépenses Personnel dont contributions employeur au CAS Pension Fonctionnement

Plus en détail

UNITÉ 3 THÈME 4. Régulariser les comptes à l'inventaire : charges et produits. Cned Site de Lyon Page 1 / 9

UNITÉ 3 THÈME 4. Régulariser les comptes à l'inventaire : charges et produits. Cned Site de Lyon Page 1 / 9 UNITÉ 3 THÈME 4 Régulariser les comptes à l'inventaire : charges et produits Cned Site de Lyon Page 1 / 9 Thème 4 Unité 3 Thème 4 UNITÉ 3 THÈME 4...1 Régulariser les comptes à l'inventaire : charges et

Plus en détail

COMPTABILITE D ENTREPRISE METHODE COMPTABLE

COMPTABILITE D ENTREPRISE METHODE COMPTABLE COMPTABILITE D ENTREPRISE METHODE COMPTABLE Qu est ce que la comptabilité? La comptabilité est un ensemble d enregistrement, de traitement, au niveau interne elle permet aux dirigeants de faire des choix.

Plus en détail

INITIATION A LA COMPTABILITE GENERALE

INITIATION A LA COMPTABILITE GENERALE INITIATION A LA COMPTABILITE GENERALE SOMMAIRE... 5 Première partie : LES FONDEMENTS DU SYSTEME COMPTABLE Chapitre 1 : LE BILAN DE L'ENTREPRISE 9 I. L'ENTREPRISE... 9 II. LE PATRIMOINE... 10 1. Définition...

Plus en détail

ANNEXE 1 PLAN COMPTABLE GÉNÉRAL (simplifié)

ANNEXE 1 PLAN COMPTABLE GÉNÉRAL (simplifié) ANNEXE 1 PLAN COMPTABLE GÉNÉRAL (simplifié) CLASSE 1: COMPTES DE CAPITAUX 10 Capitaux propres 101 Capital souscrit 106 Réserves 1061 Réserve légale 1063 Réserves statutaires 1069 Autres réserves 11 Résultat

Plus en détail

Norme comptable relative aux placements dans les entreprises d assurance et/ou de réassurance NC31

Norme comptable relative aux placements dans les entreprises d assurance et/ou de réassurance NC31 Norme comptable relative aux placements dans les entreprises d assurance et/ou de réassurance NC31 Objectif de la norme 01 L entreprise d assurance et/ou de réassurance doit disposer à son actif, en couverture

Plus en détail

L AMORTISSEMENT DÉGRESSIF ET LA DÉPRÉCIATION DES IMMOBILISATIONS

L AMORTISSEMENT DÉGRESSIF ET LA DÉPRÉCIATION DES IMMOBILISATIONS 13 DOSSIER 2 L AMORTISSEMENT DÉGRESSIF ET LA DÉPRÉCIATION DES IMMOBILISATIONS SARL LAURIQUE Ravalement de façades 19 place de Gavarnie 65110 CAUTERETS Cette entreprise termine son exercice comptable tous

Plus en détail

ASS ONCOSUD. COMPTES ANNUELS au 31 décembre 2013 18 AVENUE DES SOURCES 84000 AVIGNON. infos@jca-experts.com. www.jca-experts.com - www.audecia.

ASS ONCOSUD. COMPTES ANNUELS au 31 décembre 2013 18 AVENUE DES SOURCES 84000 AVIGNON. infos@jca-experts.com. www.jca-experts.com - www.audecia. ASS ONCOSUD 18 AVENUE DES SOURCES 84000 AVIGNON COMPTES ANNUELS au 31 décembre 2013 Société d'expertise Comptable et de Commissariat aux Comptes inscrite au tableau de l'ordre de la Région de Maseille

Plus en détail

Annexes PREAMBULE. L'exercice social clos le 31/12/2014 a une durée de 12 mois. L'exercice précédent clos le 31/12/2013 avait une durée de 12 mois.

Annexes PREAMBULE. L'exercice social clos le 31/12/2014 a une durée de 12 mois. L'exercice précédent clos le 31/12/2013 avait une durée de 12 mois. Annexes PREAMBULE L'exercice social clos le 31/12/2014 a une durée de 12 mois. L'exercice précédent clos le 31/12/2013 avait une durée de 12 mois. Le total du bilan de l'exercice avant affectation du résultat

Plus en détail

SYSTEME COMPTABLE OHADA 361. Il en est de même pour les "travaux en cours" (bâtiment notamment). 2. Progressivité (modularité) des corrections

SYSTEME COMPTABLE OHADA 361. Il en est de même pour les travaux en cours (bâtiment notamment). 2. Progressivité (modularité) des corrections SYSTEME COMPTABLE OHADA 361 Il en est de même pour les "travaux en cours" (bâtiment notamment). c) Durant l'exercice, l'entreprise n'a ni acquis ni revendu d'équipements pour des montants significatifs,

Plus en détail

NC 04 Norme comptable relative aux Stocks

NC 04 Norme comptable relative aux Stocks NC 04 Norme comptable relative aux Stocks Objectif 01. Lorsque l'activité de l'entreprise implique la détention de stocks, ceux-ci constituent généralement une part importante de ses actifs. Il est nécessaire

Plus en détail

AVICOM. 1, rue Miollis 75015 PARIS. Etats financiers au 20/09/2014. Dernier exercice de 9 mois et 20 jours

AVICOM. 1, rue Miollis 75015 PARIS. Etats financiers au 20/09/2014. Dernier exercice de 9 mois et 20 jours AVICOM 1, rue Miollis 75015 PARIS Etats financiers au 20/09/2014 Dernier exercice de 9 mois et 20 jours Etats financiers 20 septembre 2014 Page 1 sur 9 Sommaire 1) Bilan 4 2) Compte de résultat 6 3) Annexes

Plus en détail

Association RSL. 160 cours du médoc 33300 BORDEAUX

Association RSL. 160 cours du médoc 33300 BORDEAUX Association RSL 160 cours du médoc 33300 BORDEAUX DEPOT DES COMPTES ANNUELS EXERCICE 2006 (Période du 1er juin 2006 au 31 décembre 2006) Association RSL 160 cours du médoc 33300 BORDEAUX DEPOT DES COMPTES

Plus en détail

CREDIT AGRICOLE CIB FINANCIAL SOLUTIONS. Etats financiers de la période intermédiaire

CREDIT AGRICOLE CIB FINANCIAL SOLUTIONS. Etats financiers de la période intermédiaire Etats financiers de la période intermédiaire Comptes semestriels non audités au 30 juin 2014 ETATS FINANCIERS DE LA PERIODE INTERMEDIAIRE AU 30 JUIN 2014 TABLE DES MATIERES Page Bilan actif... 2 Bilan

Plus en détail

ASSOCIATION LANAUD STATION STATION DE LANAUD 87220 BOISSEUIL COMPTES ANNUELS

ASSOCIATION LANAUD STATION STATION DE LANAUD 87220 BOISSEUIL COMPTES ANNUELS ASSOCIATION LANAUD STATION STATION DE LANAUD 87220 BOISSEUIL COMPTES ANNUELS du 01/07/2010 au 30/06/2011 ASSOCIATION LANAUD STATION Exercice du 01/07/2010 au 30/06/2011 Sommaire Attestation de Présentation

Plus en détail

Chapitre VII : Les écritures de régularisation

Chapitre VII : Les écritures de régularisation Chapitre VII : Les écritures de régularisation L ajustement des comptes de gestion Dans la pratique, il peut y avoir un décalage dans le temps entre le moment où l entreprise a effectué une opération génératrice

Plus en détail

Sommaire. PARTIE 1 Les principes fondamentaux de la modélisation comptable

Sommaire. PARTIE 1 Les principes fondamentaux de la modélisation comptable Sommaire PARTIE 1 Les principes fondamentaux de la modélisation comptable Thème 1 Les notions de patrimoine et d activité de l entreprise 15 1 Bilan de départ simplifié 15 2 Bilans successifs et détermination

Plus en détail

Comptabilité Générale II

Comptabilité Générale II Université IBN ZOHR Faculté des Sciences Juridiques, Economiques et Sociales Agadir Economie et Gestion Semestre 2 Sections G H I Comptabilité Générale II Mohamed LAABOUBI Année universitaire 2014-2015

Plus en détail

ASSOCIATION NAITRE EN ALSACE 19 RUE LOUIS PASTEUR CMCO 67300 SCHILTIGHEIM. Exercice du 01/01/2014 au 31/12/2014

ASSOCIATION NAITRE EN ALSACE 19 RUE LOUIS PASTEUR CMCO 67300 SCHILTIGHEIM. Exercice du 01/01/2014 au 31/12/2014 ASSOCIATION NAITRE EN ALSACE 19 RUE LOUIS PASTEUR CMCO Exercice du 01/01/2014 au 31/12/2014 Dossier N 003733 en Euros. Mission de présentation - Voir le rapport d'expert Comptable ASSOCIATION NAITRE EN

Plus en détail

UE9 Introduction à la comptabilité Corrigé indicatif

UE9 Introduction à la comptabilité Corrigé indicatif DCG session 2008 UE9 Introduction à la comptabilité Corrigé indicatif DOSSIER 1 - OPÉRATIONS ÉCONOMIQUES COURANTES A. OPÉRATIONS DIVERSES. A l aide de l annexe 1, comptabiliser au journal de la SARL PROGOLF

Plus en détail

THEME 4 : LA PHASE DE VERIFICATION ET DE REGROUPEMENT

THEME 4 : LA PHASE DE VERIFICATION ET DE REGROUPEMENT UFR SCIENCES PHARMACEUTIQUES ET BIOLOGIQUES COURS DE GESTION ANNEE SCOLAIRE 2013-2014 INTERVENANT : Isabelle Kei Boguinard THEME 4 : LA PHASE DE VERIFICATION ET DE REGROUPEMENT SENS ET PORTEE DE L ETUDE

Plus en détail

L E S A M O R T I S S E M E N T S. www.bassam.be.ma. Ce type d amortissement répartie de manière égale les dépréciations sur la durée de vie du bien.

L E S A M O R T I S S E M E N T S. www.bassam.be.ma. Ce type d amortissement répartie de manière égale les dépréciations sur la durée de vie du bien. I L E S A M O R T I S S E M E N T S I - NOTIONS GENERALES : A - Définition : L amortissement d un emprunt correspond à un remboursement d argent. L amortissement désigne également l étalement d un coût

Plus en détail

INTRODUCTION À LA COMPTABILITÉ. DCG - Session 2008 Corrigé indicatif

INTRODUCTION À LA COMPTABILITÉ. DCG - Session 2008 Corrigé indicatif INTRODUCTION À LA COMPTABILITÉ DCG - Session 2008 Corrigé indicatif DOSSIER 1 - OPÉRATIONS ÉCONOMIQUES COURANTES A. OPÉRATIONS DIVERSES A l aide de l annexe 1, comptabiliser au journal de la SARL PROGOLF

Plus en détail

Le principe de prudence : Les amortissements

Le principe de prudence : Les amortissements Le principe de prudence : Les s Chapitre 13 Introduction La mise en situation comprend 5 parties I Le principe de prudence II L III Plan d IV Enregistrement V Les cessions d immobilisations Il faut garder

Plus en détail

Documents de synthèse Regroupements

Documents de synthèse Regroupements Documents de synthèse Regroupements Pré-requis : o Connaitre les documents de synthèse (bilan et tableau de résultat) selon les trois systèmes : Système de base, Système abrégé, Système développé. Objectif

Plus en détail

CHAPITRE 1 - REVISIONS DES PRE REQUIS L ORGANISATION COMPTABLE

CHAPITRE 1 - REVISIONS DES PRE REQUIS L ORGANISATION COMPTABLE CHAPITRE 1 - REVISIONS DES PRE REQUIS L ORGANISATION COMPTABLE La comptabilité financière d une entreprise s organise de la façon suivante : PIECES JUSTIFICATIVES Factures, pièce de caisse, livre de paye,

Plus en détail

COMPTABILITE : NOTIONS DE BASE

COMPTABILITE : NOTIONS DE BASE Fiche technique réglementaire Version du 18 juillet 2008 COMPTABILITE : NOTIONS DE BASE 1. DEFINITION La comptabilité peut être définie comme une technique normalisée d enregistrement des flux (achats

Plus en détail

c. Traitement des dépenses ultérieures et des coûts de démantèlement

c. Traitement des dépenses ultérieures et des coûts de démantèlement LES IMMOBILISATIONS ET LEURS COMPOSANTS 1. La valorisation des actifs immobilisés La valorisation des actifs immobilisés se fait à partir des règles juridiques énoncées par le code de commerce et le Plan

Plus en détail

LES AMORTISSEMENTS DEROGATOIRES

LES AMORTISSEMENTS DEROGATOIRES LES AMORTISSEMENTS DEROGATOIRES Objectif(s) : o Pré-requis : o Modalités : o o o o o o Principes des provisions règlementées. Maîtrise des méthodes d'évaluation des amortissements en mode linéaire et en

Plus en détail

UE9 Introduction à la comptabilité Corrigé indicatif

UE9 Introduction à la comptabilité Corrigé indicatif DCG session 2009 UE9 Introduction à la comptabilité Corrigé indicatif 1. Définir la normalisation comptable. DOSSIER 1 - Normalisation comptable La normalisation comptable consiste à : - produire des normes

Plus en détail

VECAM Etats Financiers au 31 décembre 2010

VECAM Etats Financiers au 31 décembre 2010 Etats Financiers au 31 décembre 2010 Etats Financiers au 31 décembre 2010 Page S1 SOMMAIRE BILAN 1 Bilan actif 2 Bilan passif 3 COMPTE DE RESULTAT 4 Compte de résultat partie 1 5 Compte de résultat partie

Plus en détail

Exercice 1 2.10. Le Bon Vieux Temps inc 2. Problèmes et solutions

Exercice 1 2.10. Le Bon Vieux Temps inc 2. Problèmes et solutions Date : Août 2004 Exercice 1 2.10 Le Bon Vieux Temps inc 2 Fondée par M. Honoré Tremblay le 1 er octobre 20-2, la société Le Bon Vieux Temps inc. est une entreprise qui se spécialise dans la vente de meubles

Plus en détail

LES AMORTISSEMENTS I- NOTION D AMORTISSEMENT

LES AMORTISSEMENTS I- NOTION D AMORTISSEMENT LES AMORTISSEMENTS I- NOTION D AMORTISSEMENT La plupart des immobilisations corporelles qui figurent à l actif de l entreprise se déprécient soit à cause de l usure qu elles subissent (c est le cas des

Plus en détail

SESSION 2010. UE 6 - FINANCE D ENTREPRISE Durée de l épreuve : 3 heures - coefficient : 1

SESSION 2010. UE 6 - FINANCE D ENTREPRISE Durée de l épreuve : 3 heures - coefficient : 1 1010006 DCG SESSION 2010 Document autorisé : Aucun document autorisé. UE 6 - FINANCE D ENTREPRISE Durée de l épreuve : 3 heures - coefficient : 1 Matériel autorisé : Une calculatrice de poche à fonctionnement

Plus en détail

LE PLAN COMPTABLE LUXEMBOURGEOIS : VERSION ABREGEE

LE PLAN COMPTABLE LUXEMBOURGEOIS : VERSION ABREGEE LE PLAN COMPTABLE LUXEMBOURGEOIS : VERSION ABREGEE 1 LE PLAN COMPTABLE LUXEMBOURGEOIS : VERSION ABREGEE CLASSE 1 : COMPTES DE CAPITAUX 10. Capitaux propres 106. Réserves 107. Capital 108. Compte de l'exploitant

Plus en détail

CABINET D'EXPERTISE COMPTABLE. Monique Confiant EXPERT-COMPTABLE. Inscrite au tableau de l Ordre des Experts-comptables de la Martinique

CABINET D'EXPERTISE COMPTABLE. Monique Confiant EXPERT-COMPTABLE. Inscrite au tableau de l Ordre des Experts-comptables de la Martinique CABINET D'EXPERTISE COMPTABLE Monique Confiant EXPERT-COMPTABLE Inscrite au tableau de l Ordre des Experts-comptables de la Martinique Résidence Allende - Bât. H7 - Les Hauts de Dillon 97200 FORT DE FRANCE

Plus en détail

LES REGULARISATIONS DE CHARGES ET DE PRODUITS

LES REGULARISATIONS DE CHARGES ET DE PRODUITS LES REGULARISATIONS DE CHARGES ET DE PRODUITS Introduction Charges et produits constatés d avance Charges constatées d avance Produits constatés d avance Charges à payer et produits à recevoir Charges

Plus en détail

Actifs et passifs non courants

Actifs et passifs non courants Corrigé Application Exercice 1 : Coût d'entrée en patrimoine de la machine de production : - Valeur en douane H TVA 18% 180.000 D - Droit de douane 20.000 D - Transit H TVA 18% (690-100) / 1,18 = 500 D

Plus en détail

FINANCEMENT PAR SUBVENTIONS. Traitements comptables des subventions d exploitation, d équilibre et d équipement (ou d'investissement).

FINANCEMENT PAR SUBVENTIONS. Traitements comptables des subventions d exploitation, d équilibre et d équipement (ou d'investissement). FINANCEMENT PAR SUBVENTIONS Objectif(s) : o Traitements comptables des subventions d exploitation, d équilibre et d équipement (ou d'investissement). Pré-requis : o o Travaux comptables de fin d'année,

Plus en détail

Exercices de Gestion en vidéo - BTS MUC & BTS NRC. Liste des tableaux. (Consultez également «Liste des formules»)

Exercices de Gestion en vidéo - BTS MUC & BTS NRC. Liste des tableaux. (Consultez également «Liste des formules») Liste des tableaux (Consultez également «Liste des formules») Table des matières Le bilan comptable... 2 Le bilan fonctionnel... 3 Le compte de résultat... 4 Les soldes intermédiaires de gestion (SIG)...

Plus en détail

Association LANDANA CADA 21 RUE HENRI DUPARC

Association LANDANA CADA 21 RUE HENRI DUPARC 21 RUE HENRI DUPARC Dossier financier de l'eercice en Euros Période du 01/01/2013 au 31/12/2013 Activité principale de l'association : Autres hébergements sociau Nous vous présentons ci-après le dossier

Plus en détail

Annexe : Comptes ouverts ou créés dans le projet de plan comptable particulier de l'unedic

Annexe : Comptes ouverts ou créés dans le projet de plan comptable particulier de l'unedic AVIS DE CONFORMITÉ N 95-01 RELATIF AU PLAN COMPTABLE PARTICULIER DE L'UNEDIC Annexe : Comptes ouverts ou créés dans le projet de plan comptable particulier de l'unedic Remarques: Dans la première colonne

Plus en détail

COURS 470 Série 17. Comptabilité Générale

COURS 470 Série 17. Comptabilité Générale COURS 470 Série 17 Comptabilité Générale Administration générale de l'enseignement et de la Recherche scientifique Direction de l'enseignement à distance REPRODUCTION INTERDITE Communauté française de

Plus en détail

Planning des cours. Comptabilité II. Quelques règles du jeu. Système d'évaluation. Ponctualité Pas de pause élastique Calculatrice Travail régulier

Planning des cours. Comptabilité II. Quelques règles du jeu. Système d'évaluation. Ponctualité Pas de pause élastique Calculatrice Travail régulier Comptabilité II Thomas Jeanjean jeanjean@hec.fr Bureau 47, 7286 Planning des cours Cours Partie 1: Introduction et rappels (3 h) Partie 2: Politique et actualité comptable (6 h) Partie 3: Opérations de

Plus en détail

Lecture simplifiée de la loi 9-88 telle qu elle a été modifiée par la loi 44-03

Lecture simplifiée de la loi 9-88 telle qu elle a été modifiée par la loi 44-03 1 2 3 - Le commerçant doit tenir une comptabilité ; - Le commerçant doit procéder à l'enregistrement comptable des mouvements affectant les actifs et les passifs de son commerce ; - Les mouvements sont

Plus en détail

COMPTES ANNUELS ASSOC. CULTURE EVEIL ST AUBIN CESAM 37 ROUTE DU TRONQUET ESPACE VILLEPREUX 33160 SAINT AUBIN DE MEDOC

COMPTES ANNUELS ASSOC. CULTURE EVEIL ST AUBIN CESAM 37 ROUTE DU TRONQUET ESPACE VILLEPREUX 33160 SAINT AUBIN DE MEDOC COMPTES ANNUELS Exercice du 01/09/2014 au 31/08/2015 ASSOC. CULTURE EVEIL ST AUBIN CESAM 37 ROUTE DU TRONQUET ESPACE VILLEPREUX 33160 SAINT AUBIN DE MEDOC 1 Attestation (sans observations) 2 Bilan Actif

Plus en détail

COMPTABILITE GENERALE ETAPE 20 : LES AMORTISSEMENTS POUR DEPRECIATION

COMPTABILITE GENERALE ETAPE 20 : LES AMORTISSEMENTS POUR DEPRECIATION 1. PRINCIPES COMPTABILITE GENERALE ETAPE 20 : LES AMORTISSEMENTS POUR DEPRECIATION Certaines immobilisations se déprécient de manière continue, irréversible, avec le temps : usure, obsolescence. Les amortissements

Plus en détail

TXCOM. 10, avenue Descartes 92350 LE PLESSIS ROBINSON. SITUATION au 30 juin 2012

TXCOM. 10, avenue Descartes 92350 LE PLESSIS ROBINSON. SITUATION au 30 juin 2012 10, avenue Descartes 92350 LE PLESSIS ROBINSON SITUATION au 30 juin 2012 1 TXCOM BILAN ACTIF Brut Amort./Provis. 30/06/2012 31/12/2011 Capital souscrit non appelé ACTIF IMMOBILISE Immobilisations incorporelles

Plus en détail

L analyse par le tableau de financement

L analyse par le tableau de financement Chapitre 8 L analyse par le tableau de financement 1 Exercice 08.06 Tableau de financement du PCG et ratios La Société anonyme métallurgique de l'oise (SMO) vous a communiqué son bilan arrêté au 31 décembre

Plus en détail

LA COMPTABILITE ASSOCIATIVE

LA COMPTABILITE ASSOCIATIVE LA COMPTABILITE ASSOCIATIVE 1. Pourquoi une comptabilité? 2. Les principes comptables 3. Le plan comptable associatif 4. La tenue de la comptabilité CDOS90-Formations/Juin 2009 1 1 1. POURQUOI UNE COMPTABILITE?

Plus en détail

COMPTES ANNUELS AU 31 DECEMBRE 2008

COMPTES ANNUELS AU 31 DECEMBRE 2008 4 rue Paul Cabet COMPTES ANNUELS AU 31 DECEMBRE 2008 Page - Bilan actif-passif 1 et 2 - Compte de résultat 3 et 4 - Détail bilan 5 et 6 - Détail Compte de résultat 7 et 8 - Annexe 9 à 12 Page : 1 BILAN

Plus en détail

ANNEXE COMPTABLE. L'exercice a une durée de 12 mois, recouvrant la période du 01/01/2014 au 31/12/2014.

ANNEXE COMPTABLE. L'exercice a une durée de 12 mois, recouvrant la période du 01/01/2014 au 31/12/2014. Syndicat SUD CHIMIE Exercice : 01/01/2014 au 31/12/2014 ANNEXE COMPTABLE Au bilan avant répartition de l'exercice clos au 31/12/2014 dont le total est de 204 257 et au compte de résultat de l'exercice

Plus en détail

LES AMORTISSEMENTS POUR DEPRECIATION AMORTISSEMENT DEGRESSIF

LES AMORTISSEMENTS POUR DEPRECIATION AMORTISSEMENT DEGRESSIF LES AMORTISSEMENTS POUR DEPRECIATION AMORTISSEMENT DEGRESSIF Objectif(s) : o o o Evaluation de l'amortissement, Intérêt du mode dégressif, Conséquences. Pré-requis : o o Classification des immobilisations,

Plus en détail

IMMOBILISATIONS et AMORTISSEMENTS : les changements du Plan Comptable Général au 1/1/2005

IMMOBILISATIONS et AMORTISSEMENTS : les changements du Plan Comptable Général au 1/1/2005 IMMOBILISATIONS et AMORTISSEMENTS : les changements du Plan Comptable Général au 1/1/2005 INTRODUCTION : Dans le cadre de l harmonisation comptable européenne, et afin de se rapprocher des normes I. A.

Plus en détail

Ecritures d inventaire

Ecritures d inventaire Date début :.. Date fin : Problématique : L exercice comptable découpe la vie de l entreprise. A chaque fin d exercice, il est nécessaire de procéder à un inventaire comptable qui permettra d élaborer

Plus en détail

Etats Comptables et Fiscaux

Etats Comptables et Fiscaux 62 rue Oberkampf 75011 PARIS Etats Comptables et Fiscaux 31/12/2014 107 COURS DE VINCENNES 75020 PARIS Téléphone : 0146594400 Bilan Bilan Actif RUBRIQUES IMMOBILISATIONS INCORPORELLES Frais d'établissement

Plus en détail

Etats Comptables et Fiscaux 2012

Etats Comptables et Fiscaux 2012 Etats Comptables et Fiscaux 2012 Assemblée Générale 2013 BILAN 2012 Bilan Actif RUBRIQUES BRUT Amortissements Net (N) 31/12/2012 Net (N-1) 31/12/2011 CAPITAL SOUSCRIT NON APPELE IMMOBILISATIONS INCORPORELLES

Plus en détail

COMPTES ANNUELS AU 31 DECEMBRE 2012

COMPTES ANNUELS AU 31 DECEMBRE 2012 8 RESIDENCE BEL AIR COMPTES ANNUELS AU 31 DECEMBRE 2012 Attestation des comptes 1 COMPTES ANNUELS Pages Bilan actifpassif 2 et 3 Compte de résultat 4 et 5 Annexe 6 à 12 DOSSIER DE GESTION Bilan synthétique

Plus en détail

204, Avenue Barthélémy BUYER 69009 LYON COMPTES ANNUELS AU 31 DECEMBRE 2014 S O M M A I R E

204, Avenue Barthélémy BUYER 69009 LYON COMPTES ANNUELS AU 31 DECEMBRE 2014 S O M M A I R E CENTRE SOCIAL DE CHAMPVERT 204, Avenue Barthélémy BUYER 69009 LYON COMPTES ANNUELS AU 31 DECEMBRE 2014 S O M M A I R E NOTE SUR LES COMPTES ANNUELS 1 BILAN 2 3 COMPTE DE RESULTAT 4 5 ANNEXE Informations

Plus en détail

ESPACE SOLIDARITE MUTUALISTE

ESPACE SOLIDARITE MUTUALISTE 5, Rue Mi-Carème 42000 SAINT ETIENNE Etats Financiers au 31 décembre 2008 (EURO - Europe) Etats Financiers au 31 décembre 2008 (EURO - Europe) Page S1 SOMMAIRE BILAN Bilan actif 1 Bilan passif 2 COMPTE

Plus en détail

COMPTES ANNUELS 2012 DE L'OP3FT

COMPTES ANNUELS 2012 DE L'OP3FT COMPTES ANNUELS 2012 DE L'OP3FT Publié par l OP3FT, l organisation à but non lucratif dont l objet est de détenir, promouvoir, protéger et faire progresser la technologie Frogans sous la forme d un standard

Plus en détail

CFTC AIRBUS 316 ROUTE DE BAYONNE 31060 TOULOUSE COMPTES ANNUELS

CFTC AIRBUS 316 ROUTE DE BAYONNE 31060 TOULOUSE COMPTES ANNUELS 316 ROUTE DE BAYONNE 31060 TOULOUSE COMPTES ANNUELS du 01/01/2010 au 31/12/2010 Sommaire Attestation de Présentation 1 Bilan association 2 ACTIF 2 Immobilisations incorporelles 2 Immobilisations corporelles

Plus en détail

BOFIP-GCP du 14-0004 du 25/02/2014

BOFIP-GCP du 14-0004 du 25/02/2014 DIRECTION GENERALE DES FINANCES PUBLIQUES BOFIP-GCP du 14-0004 du 25/02/2014 NOR : BUDE1404375J Instruction du 12 février 2014 COMPTABILISATION DES CHANGEMENTS DE METHODES COMPTABLES, CHANGEMENTS D'ESTIMATIONS

Plus en détail

Introduction à la comptabilité générale. DU Economie numérique. Dorat Rémi

Introduction à la comptabilité générale. DU Economie numérique. Dorat Rémi Introduction à la comptabilité générale DU Economie numérique. Dorat Rémi 1 Plan 1- Introduction de la comptabilité générale, normes et définitions. 2- Démarche de la comptabilité : mise en oeuvre et documents

Plus en détail

Modalités particulières d'évaluation et de comptabilisation. Titre III Règles de comptabilisation et d'évaluation

Modalités particulières d'évaluation et de comptabilisation. Titre III Règles de comptabilisation et d'évaluation Modalités particulières d'évaluation et de comptabilisation Titre III Règles de comptabilisation et d'évaluation Chapitre III - Modalités particulières d'évaluation et de comptabilisation Section 1 - Immobilisations

Plus en détail

LA CLASSIFICATION DES IMMOBILISATIONS. Distinguer les achats de biens et de services, les acquisitions d'immobilisations, les stocks.

LA CLASSIFICATION DES IMMOBILISATIONS. Distinguer les achats de biens et de services, les acquisitions d'immobilisations, les stocks. LA CLASSIFICATION DES IMMOBILISATIONS Objectif(s) : être capable de : o Pré-requis : o o Modalités : o o o Distinguer les achats de biens et de services, les acquisitions d'immobilisations, les stocks.

Plus en détail

PLAN COMPTABLE DES PLATEFORMES FRANCE INITIATIVE

PLAN COMPTABLE DES PLATEFORMES FRANCE INITIATIVE PLAN COMPTABLE DES PLATEFORMES FRANCE INITIATIVE Remarque Le plan de comptes défini ci-dessous comporte : Une liste simplifiée des comptes du système de base (se référer au plan comptable pour les comptes

Plus en détail