N o 15 altitude le magazine des sciences et des technologies d altran Sécurité : Préparons un monde

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "www.altran.com N o 15 altitude le magazine des sciences et des technologies d altran Sécurité : Préparons un monde"

Transcription

1 N o 15 le magazine des sciences et des technologies d altran altitude Sécurité : Préparons un monde plus sûr NEWS p. 12 Just, une voiture de plus? / Fondation Altran : le palmarès du Prix 2008 HIGH-TECH p. 17 Préparons un monde plus sûr PEOPLE p. 28 Expertise : Accompagnement de projets chez ViaMichelin / Campus : Altran et Telecom ParisTech inaugurent le laboratoire Com Num / Portrait : Nouriel Roubini, économiste qui a prédit la crise dès 2006

2 /édito/ /sommaire/ Promouvoir une dynamique positive en matière de recherche et d innovation Notre monde change, il change vite, il change sur le fond, et ce n est pas près de finir! L allongement de la durée de vie ; le climat, l eau et tous les sujets d environnement ; la globalisation de l économie, mais aussi de la communication ; les nouveaux équilibres Nord-Sud, mais aussi Est-Ouest ; les nouvelles donnes sociales. Tout cela impose à la recherche de porter un regard nouveau sur son rôle dans la société, sa manière de l exercer et les objectifs qu elle se donne. news > 05 Téléphonie chiffrée et intelligence économique Altran CIS s est intéressé au risque de divulgation d information sensible lié à l usage de téléphones mobiles dans les entreprises. high-tech 17 > 12 Just, une voiture de plus? Altran Pr[í]me a souhaité revenir à l essentiel avec ce concept car, Just, recentré sur les fonctions nécessaires à l utilisateur. > 14 Prix 2008 de la fondation Altran Présentation du lauréat et des cinq finalistes du Prix 2008 de la Fondation Altran pour l Innovation. Les enjeux socio-économiques sont immenses, ils sont planétaires. La recherche est plus que jamais la clef de l avenir, la clef de sortie de la crise actuelle. Les gouvernements ne s y trompent pas, qui mettent l accent sur la recherche dans leurs plans de relance. Mais la recherche justifiera sa place, majeure, en répondant à l essentiel, les besoins de l être humain, homme, femme, dans le monde nouveau qui arrive : se nourrir, se loger, se soigner, se déplacer, se parler, se comprendre et se protéger. > 17 Préparons un monde plus sûr Qu elle soit financière, environnementale, sanitaire, alimentaire ou d accès, la sécurité est une notion aujourd hui omniprésente. Ce dossier propose un panorama des technologies et avancées numériques qui permettent d améliorer notre sûreté au quotidien. 2, rue Paul Vaillant-Couturier Levallois-Perret Cedex Une réorganisation des programmes de recherche nationaux et internationaux selon un schéma de ce type passage d une gestion actuelle par technologie ou domaines d application à une organisation par thématique prospective Directeur de la publication : permettra de renforcer le lien entre la recherche et le citoyen, et de Pascal Brier décloisonner les efforts entre les différents acteurs publics et privés. Rédacteur en chef : Benoît Repoux Rédaction : Certains de nos collègues internationaux ont tendance à dire que Benoît Repoux, Martin Bellet, people 27 la recherche consiste à transformer de l argent en savoir quand l innovation consiste à transformer ce savoir en richesses. Selon ce principe, une politique de recherche efficace conduit, certes, à la production de brevets, Valérie Devillaine, Philippe François, Émilie Tran Phong Conception et mise en pages : mais qui n assurent pas en eux-mêmes une création immédiate de richesses et d emplois. C est bien leur application concrète dans des produits et services commercialisés au service de l homme qui peut assurer le «retour sur investissement», tout autant financier que social Responsable d édition : Émilie Tran Phong Direction artistique : David Corvaisier, Franck Widling Il est donc fondamental de créer une spirale vertueuse associant recherche Maquette : Franck Widling > 28 Accompagnement de projets chez ViaMIchelin > 30 Inauguration du Secrétariat de rédaction : fondamentale et appliquée, réconciliant ainsi recherche et innovation. Les consultants de Datacep, filiale du groupe Altran, laboratoire Com Num Élisabeth Castaing, Olivier Farfal, Sophie Loubeyre, Anne Placier accompagnent depuis 2001 ViaMichelin, l un des leaders Altran et Télécom ParisTech Crédit couverture : du marché des produits d aide à la navigation automobile. ont inauguré ensemble Jupiter Images Yves de Chaisemartin Ils viennent renforcer les équipes sur divers projets, le laboratoire Com Num, Fabrication : Président-Directeur général Sylvie Esquer notamment dans le développement de systèmes d information fruit du partenariat Impression : géographique (SIG). qui les unit depuis 10 ans. Imprimerie Vincent Dépôt légal : Avril ISSN : Altitude (Paris 2003) Si vous souhaitez vous abonner à Altitude, rendez-vous sur le site altran.com 03

3 news Moyen-Orient Le synchrotron accélérateur de paix? 2008, Sesame Souhaitant créer un lieu d échanges pour leurs chercheurs, neuf pays du Moyen-Orient, parmi lesquels l Iran, Israël et l Autorité palestinienne*, ont uni leurs ressources pour la construction d un équipement scientifique d envergure. Tout juste inauguré en Jordanie, sous parrainage de l Unesco, le synchrotron Sesame est un anneau de 133 m de circonférence dans lequel des électroaimants font tourner des électrons à très grande vitesse. Soumises à une forte accélération, ces particules finissent par émettre un rayonnement lumineux aux caractéristiques exceptionnelles. En effet, ce rayonnement, qui balaie toutes les fréquences du spectre, de l infrarouge aux rayons X, est pulsé et particulièrement stable. altran Télécommunications Avec l OTAN en Afghanistan Dans un pays où la sécurité exige des délais de réaction extrêmement courts et où le relief rend très difficiles les communications, la Force internationale d assistance à la sécurité (ISAF) de l Otan doit pouvoir s appuyer sur des compétences techniques solides pour des services de communications sécurisées voix et données. Thalès a en charge la fourniture, l exploitation et la maintenance d un réseau déployé sur plus de soixante points de AFP/ T. Malterre présence. Le système de communication nécessite de repenser les processus pour les adapter à l environnement climatique, logistique et humain, et sera progressivement déployé sur le théâtre des opérations afin d accompagner l expansion de l ISAF en Afghanistan. L équipe Altran ASD, Il peut en outre être filtré avec précision pour ne conserver qu une seule longueur d onde. Collecté dans des laboratoires répartis le long de l anneau, il permet d analyser toutes sortes de matériaux. Même s il n est pas comparable au synchrotron de 27 km de circonférence du Centre européen pour la recherche nucléaire (Cern), Sesame a des applications très diverses, en physique nucléaire et en médecine, mais aussi en biologie et en environnement. Ainsi, ses rayonnements permettent d étudier tout autant la composition d un matériau ou la configuration d une protéine qu une interaction entre deux polluants. * Les neufs pays membres du projet sont : Bahreïn, Chypre, l Iran, Israël, la Jordanie, le Pakistan, l Autorité palestinienne et la Turquie. Pour en savoir plus : composée de quatre consultants, est en liaison permanente avec les représentants de Thalès sur place et apporte son expertise en technologies innovantes dans trois domaines, afin de soutenir la gestion du programme en France : la gestion du personnel sur le théâtre des opérations (plus de soixante personnes de différentes nationalités), la planification de toutes les actions sur le site et la maîtrise des lots de rechange et des processus de maintenance. altran Aviation civile Rendre le ciel plus sûr L Aviation civile au Brésil connaît une période de fort changement. Jusque-là, il coexistait de nombreuses agences aux responsabilités floues en matière d autonomie régulatrice. Résultat, un système de trafic aérien pas très sain. La première étape de cette transition consiste en une analyse des accords Open Sky adoptés dans d autres régions du monde. Récemment mis en place, altran Téléphonie mobile cet ensemble de règles et de pratiques remporte l adhésion et pourrait changer considérablement les choses au Brésil. Open Sky crée un environnement propice pour toutes les composantes de l aviation civile (compagnies aériennes, aéroports, contrôleurs aériens, passagers) en vue d améliorer aussi bien la sécurité que la qualité des services offerts. Chatter à la perfection Tous les ados qui utilisent la fonction messagerie instantanée sur leurs téléphones portables l ignorent, mais c est en partie grâce à Altran qu ils peuvent chatter sans exploser leurs forfaits! Altran TEM, aidé d Altran CIS, a mis en place pour un des opérateurs français un Bureau d études orienté terminaux, qui n a cessé de croître depuis sa création, passant en dix-huit mois de quatre à dix-sept consultants. Cette équipe cosmopolite a pour rôle de vérifier que certains services vendus par l opérateur fonctionnent sur tous les terminaux disponibles, en rédigeant plans et cahiers de test. Dans le cas de la messagerie instantanée, le service est payant, et la fonctionnalité doit donc être parfaite, tout comme sa facturation. Leur expertise «terminal» transverse leur permet d entreprendre des projets de plus en plus complexes, notamment dans l ingénierie de validation, en allant jusqu à la mise en place de moyens de test. Altran TCBR, filiale brésilienne du Groupe, est un acteur essentiel de cette transition. Avec l aide d Arthur D. Little Germany, elle réalise une étude pour l Anac (Agence nationale pour l aviation civile). C est un projet d une ampleur sans précédent au Brésil en matière de modernisation de l Aviation civile. Grâce aux équipes d Altran, il y aura un avant et un après Open Sky au Brésil. altran Protection des données Téléphonie chiffrée et intelligence économique Ce n est plus un secret : l usage des téléphones mobiles accroît le risque de divulgation d informations sensibles. Si l incident affecte des renseignements personnels, son écho atteint parfois la place publique. Mais s il concerne la stratégie d un groupe mondial, l impact immédiat est un affaiblissement vis-à-vis de la concurrence, voire une perte de marché. Face à la menace, une multinationale française souhaite protéger les échanges de données et les communications téléphoniques entre ses dirigeants de par le monde. Pour y répondre, la Practice Sécurité des SI d Altran CIS Paris a mobilisé ses savoir-faire en politique de sécurité, sensibilisation, audit, préconisation, et a réalisé une étude approfondie. L évaluation du besoin de chiffrement impose l usage de la technologie 3G, malgré une couverture internationale incomplète. Plus de vingt solutions existantes ou en développement ont été identifiées et analysées, ainsi que le cadre légal du chiffrement dans les soixante pays où le client est implanté Jupiter Images Jupiter Images

4 news Analyse In vino Electroniquas L institut de microtechnologie de Barcelone, en Espagne, a récemment annoncé avoir mis au point une langue électronique capable de différencier cépages et années de production des vins. Cet appareil est équipé de six dispositifs IFSET (Ion Sensitive Field Effect Transistors), des microcapteurs électroniques capables de reconnaître un large spectre d ions présents dans les liquides et d en mesurer la concentration, en même temps que le ph et le degré d alcool. L empreinte chimique ainsi obtenue est alors traitée par différentes méthodes statistiques d analyse multivariée pour déterminer l origine des vins testés. Portable, peu coûteux et rapide, cet appareil pourrait notamment être utile dans la lutte contre les fraudes à l assemblage ou au cépage. Clément Perrotte Le fond de notre œil est courbe, pourquoi pas celui des appareils photo? C est la question que s est posée l équipe de John Rogers, de l université de l Illinois (États-Unis). En effet, aujourd hui, si la lentille des appareils photo et caméras est courbe, le film ou le capteur numérique qui reçoit l image est plat. Résultat : une distorsion de l image qui impose d intercaler d autres lentilles pour compenser cette déformation et obtenir une image finale la plus «normale» possible. Ces dispositifs optiques complexes alourdissent tant le poids et l encombrement que le coût des appareils. D où l idée des chercheurs de développer un capteur numérique courbe. La difficulté résidait dans la altran Audits Innover dans le domaine pharmaceutique De Valck Consultants, filiale belge du groupe Altran, lance une offre d audit qualité et d évaluation destinée à l industrie pharmaceutique. Cette activité vient compléter le positionnement Optique Un capteur à vue d œil unique de son département «Pharma» axé sur l Assurance Qualité. Aujourd hui, son niveau d expertise opérationnelle lui permet de proposer des audits internes, externes (fournisseurs) rigidité des matériaux électroniques, cassant quand on cherchait à les courber. Les chercheurs ont donc utilisé le silicone, beaucoup plus souple, pour fabriquer chaque pixel de leur puce, le tout encapsulé dans un polymère plastique de forme hémisphérique. Les machines qui fabriquent aujourd hui des équipements en silicone plats devraient facilement s adapter pour produire cette nouvelle technologie à coût raisonnable. Outre dans les appareils photo et caméras numériques, ces capteurs pourraient, par leur faible encombrement, participer au développement d un œil bionique. Pour en savoir plus : et préparatoires (inspections, certifications), basés sur son expérience de l industrie et sur une approche méthodique des standards internationaux (FDA, Eudralex, ICH, ISO, PIC/S...). DR Neurologie Traduire la pensée en paroles Il est parvenu à prononcer un «o». Ça semble peu de chose, mais c est un pas de géant pour Erik Ramsey, 25 ans, qui n avait pu émettre un seul son depuis son attaque cérébrale il y a neuf ans. Un pas de géant aussi pour Frank Guenther et ses collègues de l université de Boston (États-Unis), à l origine de cette prouesse. Erik Ramsey souffre du «locked-in syndrome» : conscient et en pleine possession de ses capacités intellectuelles, il ne peut commander aucun de ses muscles, à l exception des yeux. C est grâce à eux qu il communique aujourd hui, mais l effort est épuisant. Les chercheurs ont implanté dans le cerveau du patient une électrode reliée à un ordinateur. Quand le patient pense à émettre un son, l électrode capte les messages nerveux émis dans son cortex moteur de la parole, zone du cerveau qui commande altran Relation client Le client est en ligne Erik Ramsey (en rouge), entouré de l équipe qui lui a permis d exprimer son premier son depuis son attaque cérébrale, il y a neuf ans. habituellement les muscles du visage pour former des sons. Ces différents influx électriques sont transmis à l ordinateur qui les traduit en sons correspondants et les transmet à un synthétiseur vocal. Aujourd hui, le contrôle de l outil par le patient nécessite encore de l entraînement, et le système n est capable d interpréter que les voyelles, mais les chercheurs espèrent d ici à quelques années pouvoir restituer des phrases complètes. L amélioration de la relation client est au cœur des préoccupations de toutes les entreprises, et si possible à faible coût. C est pourquoi le groupe Altran et Eptica, une société française spécialisée dans le secteur, ont signé un partenariat pour la commercialisation de solutions en ligne au Brésil. Altran apporte sa connaissance du marché brésilien, Eptica fournit son expertise de leader européen dans le service client multicanaux (self-service Web, gestion des s, chat). Grâce à ces solutions, il est possible de réduire les s superflus de 25 %, de diminuer le temps de traitement des s de 50 %, de faire baisser le nombre d s grâce à un self-service, et d augmenter le nombre de résolutions dès le premier contact en améliorant la qualité et l efficacité du service client. Eptica a déjà épaulé plus de deux cents entreprises dans des secteurs très variés comme la banque, le commerce, l énergie ou l automobile. Ce partenariat devrait répondre aux attentes du marché brésilien, identifiées par Altran CIS Brazil. Il y a 130 ans Bertillon créait l identification judiciaire En 1879, Alphonse Bertillon, alors commis aux écritures à la préfecture de police, invente une méthode pour identifier les récidivistes grâce à la mensuration osseuse de différentes parties du corps : l anthropométrie judiciaire était née et, avec elle, les débuts de l identification judiciaire. Nommé chef du service de l identité judiciaire, créé en 1893, Bertillon met alors en place son système le bertillonnage qui sera repris par les polices du monde entier. Il ajoute rapidement les empreintes digitales sur ses fiches anthropométriques et réalise la première identification d un suspect grâce à celles-ci en Cette méthode la dactyloscopie prend vite le pas sur l anthropométrie en raison de sa plus grande fiabilité. Aujourd hui, l automatisation des fichiers facilite l exploitation des empreintes. Et de nouvelles techniques d identification se sont développées, la plus répandue étant basée sur l ADN. Préfecture de Police, tous droits réservés 06 07

5 news Réalité VIRTUELLE Cyberpromenade en tapis roulant Se promener dans la ville de Pompéi avant sa destruction, c est l une des applications possibles du projet «Cyberwalk» développé par un consortium de laboratoires allemands, suisse et italien. Avec ce programme, l exploration Tina Weidgans de mondes virtuels entre dans une nouvelle dimension : le «visiteur» n est pas seulement équipé d un masque qui le plonge dans un décor, il peut aussi se déplacer dans ce décor grâce à un système de tapis roulant. Qu il se promène ou qu il coure, qu il aille tout droit ou décide de virer à droite, son action est répercutée à l image par quatre caméras et une série de capteurs placés sur son casque ; elle est aussi transmise au tapis pour que celui-ci adapte sa vitesse et son sens de rotation en conséquence. Un démonstrateur existe déjà à l institut Max Planck de Tübingen (Allemagne). Outre le tourisme virtuel, il pourrait intéresser les développeurs de jeux vidéo ou encore les plates-formes d entraînement militaire. Pour en savoir plus : altran Réseau Contre vents et coupures Les conditions météorologiques extrêmes qui ont frappé la France en janvier ont mis sur le devant de l actualité les problématiques de sûreté de fonctionnement du réseau électrique. Altran CIS intervient auprès du RTE (Réseau français de transport d électricité), sur le système de planification des opérations de maintenance. L énergie électrique ne pouvant se stocker, l objectif est de programmer les actions préventives, curatives et correctives sur le réseau. Fiabiliser le réseau, c est permettre une optimisation des arbitrages de routage et de délestage de l énergie, donc une meilleure distribution. altran STOCKAGE DU GAZ Du gaz oui, mais pas d effet de serre Gas Plus, leader italien de la production et distribution de gaz, a sollicité le centre d expertise Énergie et Environnement d Altran Italy pour un projet concernant l efficacité énergétique et les énergies renouvelables. Après étude de différentes solutions pour les clients particuliers, institutionnels et professionnels, plus de kits d économiseurs d eau ont été distribués. En mixant simplement eau et air pour la douche ou la vaisselle, ces derniers permettent d économiser jusqu à 40 % d énergie en freinant la consommation d eau chaude. Dans la dernière phase du projet, le centre d expertise d Altran va étudier la récupération thermique dans les sites de stockage de gaz de Gas Plus. Avec l aide d Altran, un producteur et distributeur de gaz devient un défenseur des énergies renouvelables et un promoteur des économies d énergie. Jupiter Images altran FINANCE Vers une bourse du gaz en Italie Altran Italy et Arthur D. Little ont été sollicités par l AIGET (Associazione Italiana di Grossisti di Energia e Trader) pour travailler à la création d une bourse nationale du gaz, l Italian Gas Exchange (IGEX). L idée est de créer un lieu d échange physique, avec un marché au comptant et des «futures» (contrats à terme représentant des obligations d État, devises, cargaisons de pétrole, etc. livrables à échéance du contrat), où les vendeurs et les acheteurs puissent échanger efficacement des produits standardisés, de façon anonyme, sans risques et de façon transparente. IGEX fonctionne grâce à deux intervenants : un opérateur technique qui gère la plate-forme d échange, et un opérateur financier qui dirige la chambre de compensation, s occupe de la gestion des risques et indique à l opérateur national la quantité de gaz à injecter ou à retirer. altran SÉCURITÉ Le Stade des Alpes mise sur la BIOMÉTRIE Altran TEM (Télécoms & Média) a apporté son expertise pour le compte de NEC, chargée d installer les systèmes de sécurité, billettique et réseaux sur le nouveau stade de Grenoble. L objectif était de réaliser un stade ultramoderne à la pointe de la technologie, notamment sur les aspects lutte contre la fraude à l accès et enregistrement vidéo, afin d assurer une sécurité maximale. L idée directrice était l installation de systèmes opérationnels permettant, par exemple, un contrôle biométrique des accès aux endroits stratégiques comme les tribunes officielles ou le vestiaire. Ce principe a été également décliné avec la billetterie. Tous les billets papier sont équipés d une puce RFID (Radio Frequency Identification) permettant d identifier les falsifications. Ce stade est une référence en matière de sécurité grâce à l utilisation des technologies numériques intégrées les unes aux autres. JM Francillon / Ville de Grenoble 2008 altran ENVIRONNEMENT Développement durable dans les entreprises brésiliennes Le Brésil, pays dans lequel plus de 80 % des éléments polluants de l atmosphère terrestre proviennent de la production industrielle, va bénéficier de la large expérience internationale de deux sociétés françaises, Altran et Voltalia, dans le contrôle environnemental. En partenariat, celles-ci vont proposer des services qui permettront aux entreprises brésiliennes de concilier objectifs de production, indices de productivité et développement durable tout en diminuant leur impact sur l environnement. L objectif est de réduire leurs émissions de carbone à travers la réalisation d un inventaire carbone et la mise en place de solutions de réduction et de compensation des gaz à effet de serre (GES). Le rapport final établira précisément les GES émis par la société et proposera des actions préventives et correctives. En parallèle, Voltalia proposera aux entreprises de compenser volontairement leurs émissions de CO 2 par l acquisition de crédits carbone. Jupiter Images 08 09

6 news Jupiter Images altran Services mobiles Bientôt le très haut débit sans fil? Dans le cadre du pôle de compétitivité Paris- Région, spécialisé dans les systèmes embarqués, Altran coordonne le projet Neptune, qui a pour ambition de mettre en place un réseau expérimental de très haut débit sans fil basé sur une technologie Wimax Mobile, puis sur la technologie 4G. L objectif est, sur trois ans, de permettre aux développeurs d applications de tester leurs services mobiles auprès d un panel d utilisateurs mis à disposition par la plate-forme, et d affiner leur modèle économique afin d accélérer leur mise sur le marché. L offre proposée par Neptune couvrira à la fois des aspects des validations technique, fonctionnelle et de retour d usage. Une entité juridique indépendante sera créée par le projet afin d en pérenniser les investissements, et de continuer de stimuler l innovation dans les services mobiles. De grands partenaires privés et académiques tels que France Telecom, Alcatel, TDF, Polytechnique et HEC font partie du projet. Prospective WiTricity, quand l électricité joue la fille de l air L électricité sans fil et sans pile, c est ce que propose Intel avec son concept de WiTricity, contraction de «wireless» et d «electricity»*. L entreprise s appuie sur un principe vieux de presque un siècle : la résonance magnétique entre deux bobines de cuivre, déjà étudiée par Nikola Tesla au xix e siècle. Une première bobine, parcourue par un courant alternatif, émet un champ magnétique ; une seconde, placée à quelques mètres de là, entre en résonance sous l influence de ce champ et crée un courant électrique. Avec une perte d énergie de 25 % environ, la technologie développée par Intel, sur la base de recherches menées au Massachusetts Institute of Technology (MIT), est prometteuse. On peut imaginer, en effet, que ce système, capable aujourd hui de transmettre une puissance de 60 W sur deux mètres (soit assez d énergie pour faire fonctionner une ampoule), puisse, demain, alimenter des téléphones portables ou des ordinateurs. Deux questions restent néanmoins en suspens : celle des normes nécessaires à la production de périphériques compatibles, et celle de l impact des ondes électromagnétiques sur la santé. De nombreux experts s inquiètent déjà des risques liés à l utilisation des téléphones portables et du Wi-Fi. Une étude internationale est d ailleurs menée actuellement à ce sujet dans treize pays, sous l égide de l Organisation mondiale de la santé (OMS). Le public risque d accueillir avec circonspection cette nouvelle révolution électromagnétique. * «Sans fil» et «électricité». DR Record Le Pétaflop fait un succès Un million de milliards d opérations à la seconde, soit un pétaflop, c est le record récemment réalisé par RoadRunner, le supercalculateur du laboratoire américain de Los Alamos. Pour les chercheurs, l évolution de la puissance de calcul est un enjeu majeur, car les simulations de modèles sont de plus en plus complexes et demandent des temps de calcul de plus en plus longs. Principalement dans le domaine du nucléaire, de l étude des génomes et protéines, de l exploration de l univers ou des prévisions météorologiques. Certains pays comme le Japon se sont d ailleurs fixé l objectif ambitieux d atteindre dix pétaflops en Dans cette course internationale, les Norme internationale Une Iso pour les nanos ISO/TS Derrière ce nom de code se cache une norme attendue depuis longtemps par le secteur des nanotechnologies. Ce référentiel, mis au point par l Organisation internationale de normalisation (ISO), définit en effet, pour la première fois et de manière précise, les spécifications techniques (TS) relatives défis technologiques à relever sont nombreux : problèmes de refroidissement des processeurs, d alimentation électrique, ou encore de transfert d informations. À cela s ajoute le coût élevé d achat des machines (130 millions de dollars pour RoadRunner). L université de Stanford a cependant trouvé une solution ingénieuse à ce problème. Pour réaliser l étude d une protéine, ils ont lancé le programme qui propose aux utilisateurs de la PlayStation 3 de mettre les capacités de cette console de jeu au service de leurs calculs de simulation, via Internet. En septembre 2007, le cap du pétaflop a d ailleurs été dépassé. Quand l union fait la vitesse! aux nanoparticules et autres nano-objets. Il permettra aux entreprises, institutions et particuliers de parler le même langage. Ainsi, jusque-là, on bornait souvent l échelle nanométrique aux objets dont la taille est comprise entre 1 et 100 nanomètres. Dans le nouveau référentiel, cette barrière n est pas figée : certains matériaux légèrement plus grands peuvent en effet être concernés, leur petite taille leur conférant des propriétés physiques que des objets de même composition chimique, mais de plus grande taille, n ont pas. Ils seront donc désormais soumis aux mêmes contraintes, altran Simulation Une Aston Martin virtuelle bien réelle Grâce à Altran Technologies UK, James Bond va pouvoir prendre un peu de repos. En effet, les consultants de cette filiale anglaise du Groupe collaborent avec les équipes Électricité du constructeur automobile Aston Martin au développement d un environnement de test à la pointe de la technologie, qui permettra de restituer en laboratoire l ensemble de la dynamique du véhicule. Ainsi, il sera possible de faire un tour en voiture virtuelle pour explorer différentes possibilités avant de les valider dans la réalité. Pour arriver à ce résultat, Altran a commencé par évaluer les besoins et les contraintes du client pour cet outil, avant de mettre en place en 2009 une équipe de consultants sur site. Celle-ci assure l implémentation de la solution dans son intégralité, depuis les modifications de câblage jusqu au développement d un nouvel environnement de simulation. notamment en matière de prévention des risques, que les matériaux réellement nanométriques, et n auront plus l excuse de la taille. Ce référentiel devrait progressivement être décliné par les organisations nationales de normalisation. Pour en savoir plus :

7 news Techno Shopping pr[í]me pr[í]me pr[í]me pr[í]me pr[í]me pr[í]me Pr[í]me fait partie de la practice internationale IMD (Innovation Management & Development). Pour amener ses clients (direction générale, direction marketing, direction R & D) de l idée au marché, Pr[í]me intègre une approche environnementale de manière systématique. Just, une voiture de plus? La globalisation rapide du secteur automobile conduit les constructeurs et équipementiers à répondre à plusieurs problématiques simultanément : adapter et personnaliser leurs véhicules à l extrême tout en intégrant les contraintes environnementales, réglementaires et les Un bouquet de services multimédia qui vous transporte Le département marketing de la direction Proximités de la SNCF, entreprise qui gère les transports ferroviaires en France, a réalisé une étude afin d imaginer les services multimédia non marchands à offrir à ses clients sur la période *. Le concept MooviTER, issu de ce projet, a été inauguré en octobre 2008 en Bretagne. Il s agit d une nouvelle rame de train express régional (TER), un TER communicant qui dispose d espaces SNCF-Jean-Jacques Di Angelo nécessités du Time to Market. Or, aujourd hui, selon Altran, l innovation par étapes incrémentales a atteint ses limites pour répondre à ces défis. Une autre démarche est possible, l idéation, qui suppose de revenir à l essentiel, d adopter d autres méthodes de pensée et de travail, d aller vers la cocréation et de se de voyage repensés, mais aussi de services innovants, fondés sur les nouvelles technologies. Altran Pr[i]me a participé à la réflexion. Sa démarche a consisté à inverser le raisonnement fréquemment appliqué en matière d innovation dans les services l orientation des idées de services en fonction des opportunités liées aux technologies et aux produits et à se demander si ces innovations sont réellement en accord avec les besoins des clients. L étude a prévu de fédérer les activités et les métiers de la SNCF, et d impliquer les autorités organisatrices dans une logique d appropriation et de communication externe sur les nouveaux bouquets de services. Un premier atelier créatif interne a permis d élaborer les scénarios de services, dans une vision «usage par le client final». nourrir de visions issues d autres secteurs. C est ce qu illustre le véhicule essentiel Just, imaginé par Altran. Just a été pensé pour montrer la capacité du groupe Altran à générer des innovations dans le domaine automobile, en exploitant au mieux le positionnement multisectoriel du groupe. Ce concept de voiture essentielle a été recentré sur les fonctions nécessaires à l utilisateur, tout en restant attractive dans son utilisation, puisque l automobile reste un objet passion. Enfin, Just souhaite réconcilier l automobile avec l environnement en réduisant les matériaux énergivores et en utilisant les ressources disponibles. Une fois consolidés, les scénarios retenus ont été repris au sein d un second atelier pour permettre leur validation et leur enrichissement par les autorités organisatrices. La fin de l étude a été consacrée à la concrétisation technologique et économique des services proposés par le biais, d une part, d une démarche de créativité orientée «produits» (intégrant cette fois un contenu technologique) et, d autre part, au travers de l identification de partenaires clés internes et externes, de la planification de la mise en œuvre et de la réalisation d un business plan. La logique de l étude a permis ainsi d optimiser la prise de décision au niveau de l incubateur de la gestion de projets de la SNCF, et d accélérer la mise sur le marché des nouveaux services. *«Voyons loin pour nos clients du TER , définissons un bouquet de services multimédia.» Les lapins «timbrés» L inventeur du célèbre lapin Nabaztag propose aujourd hui de rendre communicant n importe quel objet du quotidien : trousseau de clés, mug, dossier, sac, etc. Il suffit de coller dessus des puces RFID, ou «ztamp:s», de leur associer des actions (ouverture d une application, envoi de mail, etc.) et de les poser sur la plate-forme de lecture Mir:ror pour déclencher ces actions. Exemple : vous arrivez au bureau, ouvrez votre ordinateur et posez votre mug de café sur la plate-forme, cela vous branche directement sur votre webradio préférée et ouvre votre messagerie personnelle. Vous pouvez aussi utiliser les Nano:ztags (petits lapins déjà timbrés) pour communiquer avec votre ordinateur. Prix : 45 euros le lecteur, fourni avec trois ztamp:s et deux Nano:ztags. Pour en savoir plus : Kit mains libres pour les malentendants Pas toujours facile quand on est malentendant d utiliser son téléphone mobile de façon confortable. Avec un portable ordinaire, la conversation se perd au milieu des bruits ambiants, mais aussi des interférences créées par la proximité du mobile et de la prothèse auditive. Il faut donc utiliser une boucle à induction magnétique, petit boîtier qui se porte autour du cou et qui transforme le signal vocal reçu en un champ magnétique que peut capter l appareil auditif. Seulement, pour que le champ magnétique soit à nouveau transformé en un son perceptible, il faut basculer l appareil auditif en mode «T» («T» pour téléphoner) en même temps que l on sort son téléphone de son sac et qu on le branche sur le petit boîtier. Pas très pratique À moins que la personne ne porte son téléphone autour du cou, ce qui n est pas toujours très seyant. D où l intérêt du nouveau kit pour malentendant LPS-5 de Nokia : il peut être «connecté» au téléphone par Bluetooth et dispose d un bouton pour décrocher. En outre, il intègre un vibreur pour les appels entrants. Un vrai confort. Prix : env. 300 euros Pour en savoir plus : Une puce nettoyeuse de bruit Téléphoner au passage du métro ou au milieu d un concert de klaxons tout en comprenant et en se faisant comprendre, même d un système de reconnaissance vocale, c est désormais plus facile. Audience, une société américaine spécialisée dans les processeurs vocaux, a développé une puce pour téléphone qui filtre les bruits parasitaires ambiants. Et elle s est associée à Sharp et LG Electronics pour la mettre en application. Les deux fabricants viennent en effet chacun de lancer un modèle de téléphone mobile utilisant cette puce, l un au Japon (le Sharp SH 705 ill), l autre en Corée (LG-SH400). Pour en savoir plus : DR Jupiter Images 12 13

8 news Projets finalistes Fondation Altran Prix 2008 : le palmarès Cette année, le Prix de la Fondation Altran pour l innovation avait pour thème «Réduire la concentration de CO 2 dans l atmosphère». Le premier prix a été remis en janvier 2009 à Francisco Gallo Mejia, de l université du Pays basque, en Espagne. À la clé : un an d accompagnement par des consultants Altran. Le mot du Président du Jury Léopold Demiddeleer, directeur New Business Development chez Solvay, a présidé le jury du Prix 2008 de la Fondation Altran pour l Innovation. Maintenant que le nom du lauréat est connu, il revient pour nous sur la décision du jury. «Le projet a plu aux membres du jury, car son cadre dépasse la problématique technologique. Sa dimension sociale est très attractive, il échappe à l écueil habituel du projet qui s enferme dans sa technologie. Ici, on se concentre sur un problème pour y apporter une solution, qui n est pas aussi simple qu elle en a l air. Personnellement, je trouve que c est une réponse intéressante à une question qui devrait interpeller de grands groupes industriels. Cela dit, même ramenée à une taille raisonnable, l entreprise de la capture du CO 2 reste un vaste chantier, et les équipes d Altran vont avoir fort à faire durant l année qui vient pour accompagner M. Gallo Mejia.» Un très bon dossier Le lauréat Le bambou tient le bon bout Le projet de Francisco Gallo Mejia vise à développer des produits biocomposites à base de bambou Guadua, pouvant être utilisés pour la construction de maisons. Ce sont à la fois les aspects environnementaux, technologiques et sociaux de ce projet qui ont séduit le jury. De la protection de l environnement Parce qu il pousse de 18 mètres en 2 ans, parce que l on coupe la plante au lieu de l arracher, le bambou capte d importantes quantités de CO 2 et participe à la protection des sols. Comme tout matériau fabriqué à partir de bambou, les nouveaux composites permettront de stocker le carbone absorbé par la plante. au développement économique et social Ce projet a aussi pour ambition d impulser le développement d une activité industrielle pérenne favorisant l économie locale. L objectif est de permettre aux circuits économiques locaux de s approprier le projet dans son ensemble : achat de terrains, production de bambou, développement d entreprises de transformation, construction «La première fois que j ai lu le dossier de candidature de Francisco Gallo Mejia, je l ai vraiment trouvé très bon. Pas seulement car son projet permet de réduire le CO 2 dans l atmosphère, mais aussi car il allie développement durable, recyclabilité des composants et valeurs humaines. Durant cette année, j ai beaucoup appris sur ce projet, et Francisco Gallo Mejia a fait de gros efforts pour expliquer le travail qu il avait accompli. Je pense que son projet correspond totalement à l esprit de la Fondation. Félicitations!» Asun Mateu, consultante Altran à Barcelone, coach du lauréat. Francisco Gallo Mejia (au milieu), entouré de Christian Le Liepvre, directeur de la Fondation (à gauche) et de Léopold Demiddeleer, président du jury (à droite). de maisons à partir de ces nouveaux composites. Le projet concilie ainsi tous les aspects du développement durable. L innovation technologique : maillon essentiel La technologie joue par ailleurs un rôle primordial dans le projet, puisqu elle permet d aboutir à un produit innovant. La dynamique du projet exige la création et l exécution d un plan industriel complet : définition du produit, conception de machines, choix des matières complémentaires composant le produit final, recherche de fonds, formation et commercialisation. C est tout le travail que mèneront les ingénieurs du groupe Altran aux côtés de Francisco Gallo Mejia. «C est une immense joie d avoir remporté le Prix de la Fondation Altran ; je compte sur l équipe Altran pour repenser la relation entre homme, environnement, économie et société.» Francisco Gallo Mejia RubisCO 2 Arnaud Muller-Feuga, France 2 tonnes de CO 2 = 1 tonne de microalgues Le projet de photobioréacteurs, développé par Arnaud Muller- Feuga, de l entreprise française Microphyt, vise à favoriser l absorption maximale du CO 2 utilisé lors de la production de microalgues. Il s agit de faire de tout système photosynthétique confiné un puits intégral de CO 2 contribuant efficacement à la bioremédiation des rejets de ce gaz à effet de serre. Les photobioréacteurs de Microphyt présentent les caractéristiques requises pour l obtention de ce résultat. À raison de deux tonnes de CO 2 fixées par tonne de biomasse sèche produite, le potentiel de biofixation croît rapidement avec la production des microalgues en photobioréacteurs clos. Applications futures : les biocarburants en particulier. Il s agit de biofixer la totalité du CO 2 introduit dans les systèmes photosynthétiques clos, et non pas seulement de l utiliser pour partie et diluer le reste dans l air de balayage, comme c est le cas aujourd hui. MagCool Christian Muller, France Climatisation magnétocalorique pour l habitat Le projet porté par Christian Muller, de l entreprise française Cooltech Applications, a pour objectif de développer pour l habitat un système novateur d air conditionné très économe en énergie et sans fluide générateur de gaz à effet de serre. Ce système de climatisation est basé sur une rupture technologique, l effet magnétocalorique : soumis à des alternances magnétiques, un alliage intermétallique spécifique s échauffe, puis se refroidit suivant des cycles répétitifs. La société Cooltech Applications développait déjà pour l automobile un système de climatisation réversible basé sur cet effet magnétocalorique. Le but du projet MagCool consiste à étendre cette technologie innovante à l habitat en proposant un système réversible de climatisation magnétocalorique, totalement écologique, sans aucun gaz réfrigérant et à grande efficacité énergétique. MagCool va permettre de diminuer sensiblement la consommation globale d énergie électrique, et de réduire ainsi la production de CO 2 des centrales électriques. AlgoSource Technologies Olivier Lépine, France Capturer le CO 2 avec des microalgues Le projet développé par Olivier Lépine, de l entreprise française AlgoSource Technologies, en partenariat avec l entreprise JCL Environnement et le laboratoire Gepea/CNRS, consiste à capter le CO 2 issu des installations industrielles, puis à le traiter pour pouvoir l injecter sans opération de concentration dans des cultures de microalgues. Objectif : produire une biomasse capable de remplacer des ressources fossiles dans différentes industries, notamment l agroalimentaire, la chimie verte et l énergie. La valorisation de cette biomasse se fait dans des bioraffineries dans lesquelles la totalité de la ressource est utilisée. La production industrielle de microalgues permet de remplacer le carbone fossile, source d une augmentation de la concentration en CO 2 dans l atmosphère, par une ressource renouvelable neutre sur le plan du CO 2. Convert CO 2 back to fuel Siglinda Perathoner, Italie Des arbres artificiels à la sève combustible L équipement développé par Siglinda Perathoner, de l université de Messine, en Italie, vise à convertir le CO 2 en carburant, à pression et température ambiantes, en utilisant la lumière du soleil et l eau. Grâce à un dispositif photoélectrocatalytique (PEC) extrêmement novateur, il sera possible de créer des arbres artificiels capables de capturer le CO 2 et de le convertir en un combustible liquide (hydrocarbures, alcools). Ainsi, la mise en place de ce concept permettra de réduire le niveau de CO 2 dans l atmosphère et de capturer l énergie renouvelable du soleil pour la transformer en un combustible liquide stockable, transformable et évitant les investissements coûteux de l extraction d énergies fossiles. Smart energy glass Casper van Oosten, Pays-Bas Vitre à intelligence énergétique Casper van Oosten a créé, avec son associé, Teun Wagenaar, la start-up Peer+ au sein de l université de technologie d Eindhoven, aux Pays-Bas, pour développer son projet «Smart Energy Glass». Il s agit d un nouveau type de fenêtre modulable Casper van Oosten (à droite), accompagné de son associé, Teun Wagenaar. capable de contrôler la quantité de lumière entrant dans une pièce tout en collectant de l énergie solaire. La fenêtre peut être utilisée sous trois modes de luminosité : sombre, éclairée et tamisée. La lumière absorbée par la fenêtre est convertie en énergie. Les avantages de ce système sont nombreux : la captation de l énergie se fait de façon totalement invisible et intégrée au bâtiment ; des économies de coûts sont possibles en matière d air conditionné et d énergie ; l amélioration de la température interne du bâtiment se fait grâce à un éclairage naturel et cyclique ; la fenêtre peut être fabriquée dans la couleur souhaitée

9 News Fondation Altran Retour sur le Prix 2000 Notre assiette suivie à la trace! BSIP TraciMeal, l une des technologies pour lesquelles la société TechniGREG a été primée en 2000, permet de garantir la chaîne du froid dans la restauration collective. La maîtrise des contaminations constitue une priorité pour les industriels de l agroalimentaire qui subissent la pression de durées de conservation de plus en plus longues et de demandes de garanties de la part des consommateurs. Face à cet enjeu, un contrôle rigoureux et hautement technologique de la contamination et de la multiplication microbiennes s impose. Mais comment faire en sorte que nos aliments délient leur langue et racontent leur histoire? Récompensée lors du Prix 2000 de la Fondation Altran sur le thème de «l innovation technologique au service de la qualité et de la sécurité alimentaire», la société TechniGREG a mis au point deux systèmes de traçabilité innovants : TraciLOG et TraciMEAL. Leur principe? Doter les conteneurs mobiles d une «intelligence électronique» leur permettant d enregistrer l historique des phases traversées et de surveiller simultanément la température intérieure et l état des portes du conteneur. Cette technologie constituait une réelle avancée pour la sécurité alimentaire, car elle permet une meilleure maîtrise de la chaîne du froid grâce à une surveillance automatique, inviolable et sans contact. Cerise sur le gâteau, TraciLOG génère aussi des données permettant de prendre des mesures correctives en cas d incident. Depuis la fin de l accompagnement par les consultants Altran, la société a réutilisé cette technologie dans d autres domaines d application, comme le suivi des moyens logistiques (palettes, conteneurs, etc.), et a décroché de nombreux contrats, avec Air France ou McDonald s, par exemple. L accompagnement offert par Altran a permis d accélérer considérablement le développement du projet et lui a donné la crédibilité nécessaire à une levée de fonds. Jupiter Images high-tech Dossier > Préparons un monde plus sûr Le nouveau livret de la Fondation Pour commander le nouveau livret et connaître la mission et les actions de la Fondation depuis sa création, contacteznous : ou +33 (0) Et après Rendez-vous dans le prochain numéro d Altitude pour connaître le thème 2009 du Prix de la Fondation Altran pour l innovation, ou suivez l actualité sur à partir de juin / Sésame ouvre-toi / 21 / RSSI, un métier devenu incontournable / 22 / Embarquement en toute sécurité /

10 high-tech 18 C est peu dire que le domaine de la sé curité a considérablement évolué ces derniers temps. Il faut dire que les attentats du 11 septembre 2001 ont littéralement changé la donne au niveau mondial. Plus question d accéder à un avion de ligne, par exemple, sans faire la preuve certaine de son identité. Partout, les sites dits sensibles sont soumis à un protocole d accès ultrarigoureux. Reconnaissons qu en la matière, la technologie a permis des avancées vertigineuses. «Il ne suffit plus de montrer patte blanche, le plus efficace est finalement d identifier l individu à partir de ce qu il est.» Préparons un monde plus sûr La tâche des cinéastes et autres auteurs de science-fiction se complique, car l imagination sera bientôt rejointe par les progrès technologiques. C est notamment le cas en matière de sécurité. Tour d horizon. Sésame, ouvre-toi Dans un monde où il ne suffit plus de montrer «patte blanche», le plus efficace est finalement d identifier l individu à partir de ce qu il est, c est-à-dire une caractéristique physique qui lui appartient en propre, et non plus à partir de ce qu il a (badge, pièce d identité, etc.). C est le principe de la «biométrie». Un principe qui remonte à 1879, date à laquelle Alphonse Bertillon invente son système d identification criminel connu sous le nom d anthropo- suite page 20 Rencontre avec «La Cnil n est pas hostile par principe aux moyens mis en œuvre pour accroître la sécurité» Gwendal Le Grand, chef du service de l expertise informatique à la Cnil (Commission nationale française de l informatique et des libertés) 1. Altitude : Quelle est la position de la Cnil face aux «nouveaux outils de la sûreté»? Gwendal Le Grand : Concernant la biométrie, la Cnil fait principalement la distinction entre deux catégories : la biométrie sans trace, qui s intéresse à un critère qui ne peut pas être capturé à l insu des personnes afin, notamment, d usurper leur identité (biométrie du réseau veineux du doigt, par exemple) et la biométrie avec trace, telle que l empreinte digitale. Ce distinguo est important pour la Cnil qui prévoit des procédures simplifiées d autorisation pour la biométrie sans trace. Témoin, le contour de la main utilisé pour contrôler l accès à une cantine scolaire. À l inverse, des méthodes «avec trace», suscitent une vigilance particulière : pour limiter les risques, la Cnil estime que le stockage des empreintes digitales dans une base centrale n est justifié que s il concerne un nombre limité de personnes et qu il est fondé sur un fort impératif de sécurité, comme par exemple dans le secteur nucléaire. Par ailleurs, la Cnil devrait bientôt adopter une position de doctrine sur la reconnaissance faciale. La vidéosurveillance pose elle-même une question de droit En l occurrence, deux régimes coexistent : la déclaration à la Cnil pour les lieux privés et l autorisation préfectorale (loi de 1995) pour les lieux publics ou ouverts au public. La Cnil estime qu elle seule peut garantir l équilibre entre les impératifs de sécurité publique et le respect de la vie privée. Rappelons que, d une façon générale, la Cnil n est pas hostile par principe aux moyens mis en œuvre pour accroître la sécurité. Mais de par son rôle d autorité indépendante, elle se montre légitimement inquiète face aux abus possibles. C est le sens même de sa mission qui est de défendre les libertés et d évaluer notamment la proportionnalité des dispositifs. 1. Institution chargée de garantir le respect de la vie privée et des libertés lorsque des données personnelles (nom, prénom, date de naissance, , numéro de sécurité sociale, de téléphone ) sont utilisées en France. Une souris très secrète Consulter son compte bancaire par Internet est bien pratique, mais quid de la confidentialité dans un cybercafé ou sur un poste équipé d un keylogger* qui espionne vos frappes? La plupart des services bancaires en ligne ont trouvé la solution avec un nouveau système de saisie du code confidentiel via la souris. On ne saisit plus les chiffres au clavier mais en pointant le curseur sur une série de chiffres placés sur une grille aléatoire qui change à chaque connexion pour une sécurité maximale. *Logiciel espion. 19

11 high-tech suite de la page 18 mètrie judiciaire. Mais l électronique a démultiplié le potentiel de la biométrie. Si bien que la reconnaissance à partir des empreintes digitales, introduite en 1893 par le même Alphonse Bertillon, a toujours la préférence du marché : 48 % des ventes, devant la morphologie faciale (12 %), la géométrie de la main (11 %), l iris (9 %), la reconnaissance vocale (6%), la rétine, les veines et la radiographie dentaire. D autres techniques, basées sur le comportement la démarche, le sourire, le mouvement des yeux sont également possibles. Toutes font appel aux mêmes étapes, dont la première permet de se concentrer sur un petit nombre de points dits «remarquables». C est le cas des empreintes digitales dont l analyse se réduit à des «minuties», ces points spécifiques (jonctions, croisements de sillons, etc.) déjà 7,5 milliards de dollars. C est connus d Alphonse Bertillon. Mais, si ce que devrait représenter certaines technologies sont presque le marché mondial de la infaillibles, comme la reconnaissance biométrie en 2012 (hors de l iris, d autres ont une marge d erreur plus élevée. De toute évidence, ADN). Ce marché s élevait à quelque 3 milliards de le choix reposera sur un compromis dollars en entre le coût, la complexité, la résistance à la fraude, la capacité à se (Source : International Biometric Group) faire accepter des usagers et les aspects purement pratiques. La reconnaissance des empreintes digitales, par exemple, fonctionnera bien dans un bureau, mais plus mal en usine, où les mains possiblement sales compliqueront la lecture. Reste que dans l ensemble, la biométrie ou plutôt son intérêt pratique bénéficie d un préjugé favorable. Selon une étude réalisée par le groupe LogicaCMG, 84 % des Européens pensent que la prise des empreintes digitales facilitera les formalités de voyage. Ils sont encore 71 % à déclarer qu ils se sentiraient plus en 20 Le Mexique authentifie ses électeurs Quelque stations d enregistrement biométrique ont été installées au Mexique, à l Institut fédéral électoral, en vue d authentifier les cartes d électeur. Un bon exemple de biométrie appliquée à l authentification et non à l identification : il ne s agit pas d associer un nom à une personne, mais de vérifier qu une personne, quel que soit son nom, était bien autorisée à voter. À terme, le système électoral gérera les empreintes et les visages de 72 millions de personnes. suite page 24 RSSI : un métier devenu incontournable Patrick Langrand est responsable sécurité des systèmes d information (RSSI) du groupe La Poste depuis deux ans. Un métier dont l importance s est accrue au cours des dernières années : «Avec le développement d Internet, puis de l Internet mobile et du Web 2.0, les systèmes d information ont pris une place centrale, mais ils sont aussi devenus plus vulnérables, explique-t-il. À La Poste par exemple, nous avons dû neutraliser plus de 400 signatures de virus rien qu en Les attaques et les tentatives d écoute du réseau sont permanentes.» Le responsable sécurité ne suffit plus pour répondre et anticiper ces risques, c est pourquoi, depuis une dizaine d années, toutes les entreprises se dotent, en plus, de RSSI. La Poste en compte un pour chacun de ses métiers la banque, le courrier, ColiExpress, le réseau d enseignes et la partie corporate. Patrick Langrand est chargé d animer la filière de sécurité de systèmes d information. «Mon rôle est de définir les grands principes de sécurité pour protéger le patrimoine informationnel au niveau du Groupe, précise-t-il. Et, comme les enjeux ne sont pas les mêmes selon les branches, un RSSI est chargé de les décliner dans chaque métier.» La fonction de Patrick Langrand est très transverse. Elle nécessite d avoir une vision globale de l entreprise, d en connaître tous les métiers et de tenir compte des contraintes de chacun pour améliorer les process. En outre, elle intègre une nouvelle mission : «Avec le service communication, nous avons mis en place des ateliers de sensibilisation en interne, poursuit-il. Il s agit de faire comprendre aux salariés quelles sont les menaces, à quoi servent les référentiels de sécurité que nous mettons en place et pourquoi les appliquer. Nous intervenons par ailleurs auprès des chefs de projet pour qu ils intègrent dès le départ les exigences de sécurité dans leurs projets.» On ne peut garantir, en effet, la sécurité des systèmes d information sans responsabilisation de tous les acteurs. Portrait 21

12 high-tech Embarquement en toute sécurité Depuis les attentats du 11 septembre 2001, les aéroports redoublent d efforts en matière de sécurité et les technologies pour les aider se multiplient. En voici quelques exemples. Plus de trafic, moins d'accidents Focus En partenariat avec l Organisation de l aviation civile internationale, Altran Sud-Ouest met depuis 2004 son expertise opérationnelle et technique au service de la gestion de la sécurité, dans le cadre de l introduction dans l espace aérien AFI (Afrique et océan Indien) du Minimum réduit d espacement vertical (RVSM). L espacement vertical minimal qui doit séparer deux aéronefs doit, en effet, être réduit de à pieds, de manière à instaurer six niveaux de vol supplémentaires et augmenter ainsi la capacité de l espace aérien. Les passagers aux rayons X Aujourd hui, la plupart des portiques d aéroports se contentent de détecter les objets métalliques. Au moindre «bip», c est la fouille au corps. Pour gagner du temps et, surtout, pour détecter les explosifs (non métalliques), un nouveau scanner corporel, baptisé Pro Vision, a donc été développé. Déjà en service dans 150 aéroports, aux États-Unis, en Russie et aux Pays-Bas notamment, il «déshabille» les passagers. Ces derniers entrent tout habillés dans la cabine et, grâce à des ondes électromagnétiques millimétriques, l opérateur peut voir à travers leurs vêtements (et sous-vêtements) s ils ne cachent pas d objets suspects. Même si l opérateur ne se trouve pas en présence de la personne observée et que les parties intimes sont floutées, l idée ne plaît pas à tout le monde... Fini les bagages égarés! Les marqueurs RFID (Radio Frequency Identification) sont de petits objets qui peuvent être collés ou incorporés dans des produits. Ils comprennent une antenne associée à une puce électronique qui leur permet de recevoir et de répondre aux requêtes radio émises depuis l'émetteur-récepteur. À l aéroport Nice-Côte d Azur, une collaboration entre Altran Méditerranée (compétences RFID) et Altran Sud-Ouest (compétences aéroportuaires) a permis d assumer le rôle d assistance à maîtrise d ouvrage dans la mise en place d une solution RFID dédiée au suivi et au tri des bagages du Terminal T2.2. Ainsi, on sait en temps réel où se situe chaque bagage, où il va et s il est sur la bonne voie. Rassurant, non? Un passeport paré contre la fraude Déjà exigé par les douanes américaines, le passeport biométrique deviendra obligatoire dans tous les pays de l Union européenne à partir de juin Succédant à l actuel passeport électronique, il sera muni des mêmes protections contre la fraude : photo numérisée, hologramme, encres sensibles à la photocopie Mais il portera en plus les empreintes digitales de son titulaire, et une puce RFID reprenant toutes ces informations sera intégrée dans sa couverture cartonnée. Désormais, la lecture du passeport se fera donc en deux temps : le document sera scanné, puis, grâce à des algorithmes complexes, les caractères de sa zone optique (c'est-à-dire des deux lignes inscrites en bas de la première page) donneront à la machine la clé pour interroger la puce et vérifier l identité du titulaire. 22 Videosurveillance 4D Aujourd hui, les agents de sécurité peuvent être secondés par des caméras de surveillance qui, associées à des logiciels de traitement des images, les aident à reconnaître des visages ou à détecter des comportements dangereux. Ces logiciels reposent sur deux approches : la segmentation vidéo temporelle et la segmentation spatiale. La première permet de signaler les changements dans les images que filme la caméra ; la seconde permet d extraire le visage ou une partie du visage d une personne, et de comparer cette image à une galerie de portraits pour identifier l individu. Aujourd hui, par manque de luminosité, la technique ne permet pas de reconnaître à 100 % un criminel dans une foule. Mais de nombreux développements sont en cours pour la faire progresser. Citons notamment des versions 3D de ces logiciels, qui permettraient d identifier un visage grâce à une vue de profil ou de biais, ou encore des caméras qui seraient capables de suivre une cible en mouvement. Infographie : Antoine Dagan 23

13 high-tech Crise financière : que fait la police? Par Pascal de Lima, chef économiste chez Altran CIS Financial Services. Maître de conférence en économie à Sciences-Po Paris. Coauteur avec Jacques Attali de Voyage au cœur d une révolution (Lattès, 2007). Le cœur de métier des banques est de gérer des risques : risques de défaut de paiement de ses clients, risques de marché liés à la dévalorisation de son portefeuille d actifs financiers, risques opérationnels pouvant être le résultat de défaillances humaines ou de catastrophes naturelles. Afin de mesurer et de contrôler ces risques, les autorités de tutelle sont le garant de l application du cadre réglementaire français et international. Le référentiel réglementaire international s articule autour des recommandations du comité de Bâle. Tout irait donc pour le mieux dans le meilleur des mondes. Pourtant, l actualité montre que la planète financière a été secouée de convulsions imprévisibles et incontrôlables dont on ne finit pas de découvrir les effets. Que s est-il donc passé? La sophistication extrême des produits financiers, notamment des produits dérivés, a permis aux banques d intervenir sur d autres marchés financiers, comme celui du gré à gré, tout en étant parfaitement en conformité sur les produits plus traditionnels présents au bilan comptable. Les banques ont ainsi développé de nombreux produits dérivés très lucratifs, et qui ne figuraient que «virtuellement» dans leurs états financiers. Aucune autorité de marché ne pouvait donc avoir une vision exhaustive des activités bancaires, et donc des risques encourus sur des produits d une rare complexité (exemple, le CDO cube qui peut comprendre trois opérations de revente du risque client). Que pouvons-nous souhaiter pour le futur? 1. Réintégrer la partie «hors bilan» dans le bilan de chaque banque. Aujourd hui, les actifs hors bilan dépassent largement les actifs comptabilisés. 2. Obliger les banques à prendre en compte, dans leur modèle d alerte, des risques extrêmes comme le défaut de crédit généralisé, c est-à-dire la non-solvabilité de plusieurs clients au même moment (les subprimes qui ont touché plus de 3 millions de personnes aux États-Unis). Avec la mise en place de ces deux points, une banque pourra tenir en temps réel son principal indicateur de solvabilité, i.e. sa liquidité qui garantit la confiance de ses clients et lui permet de tenir son rôle de moteur de l économie. Alors à quand Bâle III? Tribune 24 suite de la page 20 sécurité en utilisant une empreinte digitale ou une carte d identité biométrique pour payer leurs achats à l étranger. Cause ou conséquence, l essor phénoménal du commerce électronique s est accompagné d un mouvement de sécurisation des moyens de paiement. Les sites marchands «sérieux» portent le préfixe «https», preuve qu ils sont protégés contre les intrusions malveillantes. Côté cartes bancaires, le code CVV2 correspondant aux trois derniers chiffres indiqués sur le dos des cartes bancaires permet aux cybercommerçants de s assurer que la personne qui effectue l achat est bien en possession de la carte et n a pas simplement copié sa signature magnétique. Mais le plus simple pour éviter la fraude à la carte bancaire est encore de ne pas utiliser de carte bancaire classique : des lecteurs de cartes à puce délivrés par les banques permettent de payer en ligne sans risque. À l évidence, les solutions ne manquent pas «Le cœur de métier des banques est de gérer des risques.» Souriez, vous êtes protégé La vidéosurveillance consiste à installer des caméras dans des lieux publics ou privés en vue de lutter contre l insécurité. Son succès est phénoménal en Grande- Bretagne avec 4,5 millions de caméras, et les autres pays n échappent pas au phénomène. Reste que l intérêt doit être proportionnel à l investissement, encore très élevé. Plus rentables sont les radars installés sur le bord des routes Fixes ou mobiles, leurs performances atteignent des sommets. Mais les radars ne sont pas l unique moyen d «observation» au service de la sécurité routière. De nombreuses caméras veillent à la sécurité des usagers sur les autoroutes, dans les tunnels, etc. : reliées à des postes de contrôle, elles permettent de déclencher les secours «en temps réel». À l intérieur du véhicule lui-même, la géolocalisation par GPS peut aujourd hui appeler au secours automatiquement en cas d accident. Certains modèles sont même équipés d un radar anticollision, qui déclenche automatiquement le freinage suite page 26 Sous le sceau de l électronique Près de deux cents millions de conteneurs circulent de par le monde. Assez pour s assurer qu ils parviennent à bon port et avec la totalité de leur contenu. C est la raison d être des «e-seals». Mieux qu une simple puce RFID, le e-seal fonctionne comme un sceau électronique, alimenté par une batterie. En cas de problème, comme l apparition d une brèche dans le conteneur (indice d un vol éventuel), le propriétaire du conteneur est alerté. La position exacte de la caisse en transit est également connue en temps réel. 25

14 high-tech people Trajectoires Projet Altran «La sûreté repose sur des données fiables» Interview de Patrick Simon, pilote opérationnel du Projet Mercator Déploiement pour ERDF (Électricité Réseau de Distribution France), un des plus grands projets de systèmes d information géographique (SIG) du monde. Altitude : Qu est-ce que le projet Mercator? Patrick Simon : Mercator a été lancé en 2000 pour améliorer la sécurité du réseau et des tiers, et permettre une vision d ensemble en temps réel. D abord, nous avons fiabilisé et homogénéisé les données et les outils existants. Ensuite, nous les avons fait converger dans un grand SIG qui nous permet de tout faire : tracés, MAJ, infos, calculs d optimisation des réseaux, requêtes, thématiques C est ce SIG que nous déployons actuellement. suite de la page 24 lorsque la distance de sécurité n est plus respectée avec le véhicule qui précède. Les SIG, systèmes d information géographique, associent données cartographiques (topographie, localisation de phénomènes naturels, zones habitées, etc.) et traitement de l information. À l échelle d un territoire donné, différentes cartes sont ainsi combinées pour analyser, comprendre et modéliser des situations particulières : quels sont les terrains géologiques les plus propices aux mouvements de terrain? quels sont les secteurs d une ville les plus souvent inondés? Autres utilisateurs fervents des SIG, les pompiers et autres services de secours : grâce au GPS et à la cartographie embarquée, les forces présentes sur le terrain peuvent se situer «dynamiquement» par rapport à un sinistre, avec une parfaite connaissance des «objets» présents sur le territoire : habitations, établissements recevant du public, etc. De l intérêt des puces savantes Quasiment invisibles, les étiquettes «intelligentes», ou «étiquettes actives», ont d ores et déjà séduit les industriels. À la base, des puces dites RFID Quelle est la contribution d Altran à ce projet? P. S. : Le premier consultant Datacep (filiale française du Groupe) est arrivé en Aujourd hui, ils sont une quinzaine, qui interviennent sur différents sujets : support utilisateur, assistance aux régions, expertise fonctionnelle et technique et, plus récemment, sur le projet de démixtage de la cartographie de détail (plans au 1/200) comportant presque 2 millions de plans «Dans le domaine de la santé, des patchs RFID peuvent aussi réduire les risques d erreur médicale.» Quels sont les résultats de Mercator? P. S. : Nous avons enregistré une baisse non négligeable du taux d agression d ouvrage (canalisation éventrée, câble arraché), ce qui valide les procédures et les outils relatifs au SIG permettant de mettre la cartographie à jour, et témoigne d une fiabilité et d une sécurité accrues pour les agents internes à nos entreprises, mais aussi pour les tiers intervenants sur la voirie ou les réseaux des autres concessionnaires. (Radio Fréquency Identification) contenant jusqu à 512 bits de mémoire et reliées à une antenne, lisibles à distance par onde radio. Collées sur les produits, elles permettent une meilleure gestion des stocks tout en optimisant la traçabilité tout au long de la chaîne de distribution, depuis l entrepôt jusqu au passage en caisse. L intérêt pour le respect de la chaîne du froid est plus évident encore. Puces toujours, dans le domaine de la santé où des «patchs» RFID lisibles à partir d un simple téléphone portable sont capables de transmettre le bilan médical d un patient aux capacités cognitives réduites (atteint de la maladie d Alzheimer, par exemple). À la clé, une réduction du risque d erreur médicale (interactions médicamenteuses) et de mauvais diagnostic. En Angleterre, en Australie, en Irlande, en Malaisie et, depuis peu, au Raincy, une ville de la banlieue parisienne, des puces RFID préviennent les enlèvements de bébés. En Italie, à Laveno, c est aux aveugles que s adressent les puces : intégrées aux cannes blanches, elles guident les malvoyants à travers la ville, via leur téléphone mobile. Bienvenue dans un monde plus sûr Soucieux de développer son réseau à travers le monde mais aussi, et surtout, de ne pas perdre ses meilleurs consultants, le groupe Altran encourage la mobilité de ses collaborateurs. Qu ils partent en mission à la découverte d un autre pays ou qu ils reviennent en terrain connu, l expérience est pour eux enrichissante. Dépaysement garanti Clément Perrotte Transfert transmanche > Pour Frédéric Jammes, Londres a constitué un retour aux sources et une mise «en déséquilibre» nécessaire à son développement, ainsi qu une épopée familiale. Le plus dur pour cet amateur de gastronomie internationale? «Déjeuner d un sandwich triangulaire au-dessus de mon clavier tous les midi! Sinon, les gens sont à la fois sérieux et ouverts, la culture britannique est fantastique et la ville de Londres est extraordinaire.» 1997 > INSA/ MSc Physics 1998 > rejoint le groupe Altran 2005 > devient directeur de BU 2008 > nommé Managing Director d Altran Technologies UK > Si le Brésil fait rêver la plupart d entre nous, Daniel Gomes y est né, et il a eu envie d aller voir ailleurs. Ce consultant Altran, spécialisé dans le design de pièces automobiles, a donc accepté de partir en Chine pour le compte d Iveco. Vous avez sûrement déjà été ébloui par les phares d une des nombreuses voitures sur lesquelles Daniel est intervenu depuis le début de sa carrière : Peugeot 206, Fiat Punto, IDEA, Palio et Stilo, Ford Ka, Chevrolet Vectra, Nissan Frontier, Volkswagen Golf et Polo Par contre, il y a peu de chances pour que vous montiez un de ces jours dans son prochain projet top secret mené en Chine. Retour sur le choc des cultures : «La Chine est complètement différente de tout ce que je connais, de tout ce que j avais imaginé. Leur capacité à faire les choses en grand est incroyable!» Responsable technique, Daniel Gomes fait le lien avec des fournisseurs locaux qui produisent à petit prix et à grande vitesse. «Je me suis mis en contact avec nos collègues d Altran China, ils ont pu m aider à identifier quelques fournisseurs potentiels.» Aujourd hui, entre le Brésil et la Chine, demain peut-être ailleurs, Daniel a une manière bien à lui de voyager : «Je prends ma guitare, et la musique me transporte partout sur Terre». BIO N allez pas croire que Frédéric soit là en touriste : il est le Managing Director d Altran Technologies UK depuis juillet C est l étape la plus récente d un parcours sans faute de dix ans au sein du groupe Altran : consultant, business manager, directeur de Business Unit, directeur opérationnel de région. «En 1998, Altran offrait des opportunités uniques pour qui avait l esprit d entrepreneuriat, et je savais que c était l endroit où un physicien pourrait devenir dirigeant.» C est d ailleurs en Angleterre que Frédéric a obtenu son MSc* de physique, après avoir été diplômé de l Institut national de sciences appliquées (Insa) de Toulouse. La vie à Londres ne l a donc pas surpris, d autant qu il avait travaillé un an chez British Telecom au début de sa carrière. Pour ce fan de voile, de surf et de ski, «l important est de s amuser», même si le relief et les côtes anglaises ne lui en donnent pas forcément l opportunité! * MSc : Master of science. BIO 2003 > commence à travailler pour Stola do Brazil 2008 > rejoint le groupe Altran 2010 > obtiendra le diplôme de Pontifícia Universidade Católica de Minas Gerais 26 27

15 people Expertise Sandra MATHONNET La sécurité informatique n est pas toujours où on l imagine. ViaMichelin, l un des leaders du marché des produits d aide à la navigation automobile, en fait son cheval de bataille. Ses critères majeurs de différenciation sont l innovation, la qualité et la sécurité. Son objectif : assurer à ses clients un maximum de confort et un minimum de risques pendant leurs déplacements. Datacep, filiale du groupe Altran, accompagne ViaMichelin depuis sa création en 2001 sur divers projets. Responsable de la production géographique chez ViaMichelin interview Altitude : Quels bénéfices tirez-vous de votre collaboration avec Datacep? Sandra Mathonnet : Datacep, de par sa spécialisation dans le domaine de la géomatique, nous permet de renforcer nos équipes en place en nous proposant des candidats aux profils adaptés à nos problématiques métiers, profils assez spécialisés que l on ne trouve pas aisément, et nous permet de répondre de manière efficace et souple aux différents besoins du service. Alt. : Que représente le service Contenu & Production au sein de ViaMichelin? S. M. : Le service Contenu & Production a pour mission principale la production et la mise à disposition à l échelle mondiale des contenus géographiques bases de données vectorielles et raster utilisées par nos différents moteurs de calcul d itinéraire, d affichage de carte et reconnaissance toponymique, mais aussi la production et la fourniture de contenus thématiques données sur les restaurants, hôtels, sites touristiques, radars, péages, etc. pour les différents produits et services de ViaMichelin. Dans ce cadre, les équipes en place apportent entre autres : Une expertise et une qualification des données numériques à composante géographique et thématique renforcées par une longue expérience et bâties sur une double compétence cartographique/thématique et informatique. Un savoir-faire éprouvé dans le traitement des contenus et la géolocalisation. Une capacité d innovation matérialisée par le dépôt de brevets. Notre objectif est de fournir aux clients qui utilisent les services et produits ViaMichelin des contenus géographiques mais aussi thématiques (Guide rouge et Guide vert), à forte valeur ajoutée, d un niveau de qualité et de mise à jour optimal, qui les aideront dans leurs déplacements ou dans la planification de leurs voyages. Olivier Roulin (Business Manager, Datacep) Issu d une formation en informatique et en gestion d entreprise, Olivier Roulin rejoint Datacep en janvier Dans le cadre de la mission qui lui a été confiée pour le compte de ViaMichelin, il a eu l opportunité de monter en compétence et en responsabilité. «D abord en charge de la production de données intégration et extraction en base de données avec différents formats d entrée et de sortie, qualification et homologation des données, j en ai profité pour acquérir de l expérience. Ensuite, en parallèle de cette activité, j ai effectué des tâches plus proches de l Amoa (assistance à maîtrise d ouvrage) : redéfinition de processus, rédaction de spécifications et réalisation de recette.» L objectif est alors d améliorer de façon continue la qualité et la productivité du service. Olivier a aussi pu assister le responsable Contenu & Thématique de ViaMichelin, Hassan Aït-Fedail, sur la gestion de production et le suivi de projet, et ainsi proposer et mettre en place des formats d échanges plus simples et efficaces, participer à l élaboration de nouveau produits, à l évaluation des fournisseurs «Cette première expérience m a beaucoup apporté en termes de méthode, de relationnel et d épanouissement. J ai eu l occasion de m impliquer sur des projets ambitieux et j y ai reçu une véritable formation de terrain.» Olivier est à présent business manager chez Datacep, en charge du compte ViaMichelin, et sa connaissance de ce marché et de cette activité apporte une réelle valeur ajoutée à ses prestations. Nicolas Pasquier (Consultant SIG, Datacep) Le SIG utilisé dans le cadre des productions de ViaMichelin utilise des bases de données à composante géographique volumineuses et complexes. Cela nécessite une bonne connaissance des outils SIG utilisés et des problématiques géographiques rencontrées par le client. «Dans le cadre de ma première mission, j ai été 28 amené à qualifier des données vectorielles (base de données routières) et à intégrer ces dernières au sein du SIG, qui permet de livrer les différents produits, dont le site Internet grand public. Actuellement, j interviens dans le service de production de contenu thématique en charge des données radars, péages et illustrations du Guide vert Michelin.» La mission principale de Nicolas Pasquier est d assurer, avec une qualité et une réactivité maximales, la fourniture de données dans différents formats pour de multiples clients. Une mise à jour optimale des données est également attendue, notamment dans le cadre des thématiques péages et radars. DR De formation géographe, spécialisé dans les outils et la gestion des systèmes d information géographique (SIG), Nicolas Pasquier a rejoint Datacep en septembre Il a depuis réalisé deux missions pour ViaMichelin. La création, en 2001, de ViaMichelin marque la volonté du groupe Michelin, déjà bien présent sur le marché des cartes et guides touristiques, de s engager dans l aide à la mobilité sur supports numériques. Il propose désormais un ensemble de services sur Internet, PDA, DVD-Rom, téléphonie mobile et GPS. Le site Internet dépasse le million de visites par jour. Il couvre plus de 42 pays en Europe et répertorie 7 millions de km de routes. ViaMichelin offre depuis 2005 un service d information trafic en temps réel sur la France. Ce service d information trafic est destiné aux constructeurs automobiles et fabricants de GPS. Alt. : Quelles sont les problématiques auxquelles vous faites face? S. M. : La problématique de mise à jour des contenus, la valorisation et la restitution claire et optimale de ces derniers dans nos produits sont au cœur de notre activité. Notre préoccupation au quotidien est de répondre au mieux aux attentes des clients finaux qui utilisent nos services et manipulent nos contenus. 29

16 people Campus Tout vient à point Altran et Télécom ParisTech inaugurent le laboratoire Com Num Altran et Télécom ParisTech ont inauguré ensemble le laboratoire Com Num dans les locaux de l école, dernier-né des projets, fruit du partenariat qui les unit depuis dix ans. Découvrez les détails de ce succès! Télécom ParisTech à s associer à des entreprises, et plus particulièrement à Altran. Yves de Chaisemartin a, quant à lui, démontré l intérêt pour un groupe comme Altran de s associer à la recherche académique, en insistant sur la complémentarité entre les besoins de l industrie et les savoirs émanant de la recherche universitaire. Le groupe, responsable vis-à-vis du monde académique, souhaite donc développer autant que possible ce partenariat prestigieux. Dans la vie, il faut parfois savoir être patient, attendre son heure, saisir sa chance au bon moment. Boris Kubrak peut en témoigner : finaliste de l édition 2008 de l Altran Engineering Academy remporté par Gustavo Brambilla (voir Altitude n o 14), il ne s est pas découragé. Au contraire, il a mis à profit les rencontres faites à cette occasion et les contacts noués avec ING Renault F1 Team pour créer sa chance. De retour à Hoffenburg (Bade- Wurtemberg, Allemagne), ce spécialiste de la mécanique des fluides numérique (CFD) et des échanges thermiques a rapidement eu des nouvelles de l écurie française, qui lui a proposé un poste d aérodynamicien junior pendant la rédaction de son mémoire de fin d études en ingénierie mécanique. Boris a bien sûr accepté, rejoignant Gustavo à Enstone en septembre Là, il a travaillé dans un cadre unique : un centre de CFD en Formule 1, doté d un supercalculateur extrêmement puissant. Il a pu y parfaire ses connaissances en matière de logiciels et poursuivre son apprentissage, entamé lors des ses expériences précédentes chez BMW. Ses efforts se sont particulièrement portés sur le refroidissement des freins, un point clé pour qu ils conservent leur efficacité! Il a dû faire la preuve de ses qualités, puisqu en mars 2009, Boris a reçu son diplôme (MSc.) et une offre d emploi de la part d ING Renault F1 Team. À l orée de cette nouvelle saison où les cartes devraient être redistribuées, il rejoint donc les rangs de ceux qui fourniront à Fernando Alonso et Nelson Piquet la voiture pour gagner! DR L investissement d Altran a permis la rénovation complète (salle et matériel informatique) du laboratoire d enseignement des Communications numériques, ainsi que l acquisition d un équipement de pointe : un banc d essai à 60 GHz. Ce dernier offrira la possibilité de faire des expériences sur des fréquences à très haut débit, c est-à-dire 60 mille fois supérieures à celles de l ADSL! Il est le symbole du développement technologique dans le domaine du numérique et de son importance pour le monde industriel. La soirée a commencé par l intervention d Yves de Chaisemartin, P-DG d Altran, suivie de celle d Yves Poilane, directeur de Télécom ParisTech. Ce dernier a insisté sur l importance du partenariat école-entreprise et sur son souhait d être le plus à l écoute possible des entreprises. La nécessité pour une école d être à la pointe de l innovation avec les équipements les plus récents, l importance de la technologie pour les élèves ingénieurs et la proximité enseignementrecherche sont autant de besoins qui ont incité Par la suite, un regard plus scientifique a été porté par Bruno Thedrez, chef du département Communication et Électronique de Télécom ParisTech, et Méhand Guiddir, chief technical officer Altran Telecoms & Media. Les deux ont défini les communications numériques, en en présentant le principe fondamental et en insistant sur la nécessité de la recherche aujourd hui sur un tel sujet d avenir. S en est suivi l inauguration officielle du laboratoire ; Yves de Chaisemartin et Yves Poilane ont ainsi découpé le cordon symbolique et inauguré le laboratoire Com Num Altran Télécom ParisTech. Des professeurs, ainsi que des élèves, ont pu présenter les expériences de mesure qui consistent à faire varier les conditions de transmission entre l émetteur et le récepteur. Ceci permet de mesurer la qualité des composants et de concevoir des solutions à des problèmes intellectualisés. Lors du cocktail, des visites guidées du laboratoire ont été organisées, et toutes les personnes présentes, consultants d Altran, étudiants, encadrement académique et presse, ont pu visiter les lieux et découvrir le dispositif financé par Altran. Une implication renforcée auprès des universités belges Altran Belgium a renforcé le concept des «campus teams» en donnant à ces dernières une vraie responsabilité de RP et de communication vis-à-vis du monde académique. Le rôle des campus teams est le suivant : développer la notoriété d Altran en tant qu employeur dans les universités belges ; positionner Altran comme un acteur incontournable de l ingénierie et de l innovation ; créer un esprit «promo» au sein de la société et une émulation entre les campus teams pour aider les managers à identifier les meilleurs talents chaque année. Sept campus teams déploient une batterie de réactivité et une grande énergie pour atteindre leurs objectifs. Chaque équipe est suivie par un «team leader», qui est le lien entre Altran et le monde académique et qui assure le suivi du budget communication pour son université. Les résultats sont très positifs et nous félicitons chacune de nos campus teams pour leurs efforts et leur enthousiasme. Altran Italy à l International Placement Exchange 2008 Altran Italy a participé à la deuxième édition de la BIP (Borsa Internationale del Placement), à la Villa Erba de Cernobbio (lac de Côme). La BIP est un événement unique dans le panorama international du recrutement : un rendez-vous où les acteurs des relations entre campus et entreprises peuvent échanger sur leurs expériences et leurs pratiques, interagir et se créer un réseau. Près de 100 entreprises et 100 universités étaient représentées, dont un tiers étaient étrangères, ce qui a permis environ rencontres individuelles. Altran Italy était représenté par Daniela Pala, responsable du recrutement et de la formation, qui a participé à des conférences et ateliers sur des sujets liés aux placements financiers, au recrutement et à la marque, contribuant à renforcer la position d Altran sur ce marché

17 Getty Images NOURIEL ROUBINI 1958 : Naissance à Istanbul : Sa famille s installe à Téhéran avant d émigrer vers Israël, puis l Italie : Diplômé de Harvard : Élu professeur de l année à l université de New York : Conseiller économique au sein de l Administration Clinton : Invité par le FMI, il prédit une crise financière mondiale. portrait Win McNamee/Getty Images Les sombres prophéties du D r Doom Dès 2006, l économiste américain avait prédit la crise qui frappe l économie mondiale. Sans avoir toujours été écouté C est tout juste si l assistance n a pas éclaté de rire. Lorsqu en septembre 2006, Nouriel Roubini annonce, devant les experts du FMI, l entrée prochaine des États-Unis dans une récession profonde, personne n en croit le moindre mot. Alors, l éminent économiste étaye sa prédiction : l Amérique connaîtra, d ici à quelques mois, une crise immobilière doublée d un choc pétrolier. Plusieurs banques d affaires feront faillite ; des géants du crédit immobilier mettront la clé sous la porte. Incrédules, les experts passent à un autre sujet : dans un contexte de relative prospérité, ces propos apparaissent bien trop anxiogènes! Sauf qu à l été 2007, les nuages s amoncellent sur l économie américaine. En novembre, l ancien conseiller économique à la Maison-Blanche enfonce le clou dans un article publié sur le site Internet de son cabinet d analyse* : «Je prévois maintenant le risque d un effondrement aggravé du crédit et des liquidités, se transformant en krach généralisé du système financier, d une gravité et d une ampleur jamais observées auparavant ( ) Il faut souhaiter que, dès aujourd hui, quelques personnes parmi les gouverneurs et les membres de la FED commencent à réfléchir à cette «Les gens pensaient que j étais fou» dangereuse crise systémique financière et aux actions à entreprendre pour s y préparer.» Un an plus tard, la Banque fédérale américaine et les institutions financières européennes ont agi pour éviter un désastre boursier mondial. Et la crise systémique est là. Depuis, ce quinquagénaire, s exprimant parfaitement en cinq langues, court le monde, de colloques en rencontres avec les plus hauts dirigeants de la planète financière. Une reconnaissance logique mais presque inattendue pour ce diplômé de Harvard, enseignant à l université de New York. Car, paradoxalement, l homme suscitait la méfiance d une partie du monde académique. Et pour cause : Roubini avoue un faible pour la vulgarisation et ses ouvrages ne comportent que rarement des formules mathématiques Surnommé «D r Doom» aux États-Unis «D r Catastrophe», Roubini se refuse pourtant à se définir comme «pessimiste». Une chose est sûre : le voilà aujourd hui pris au sérieux. Très au sérieux. * Roubini Global Economics

DOSSIER DE PRESSE Salon Mondial de l Automobile Paris 2014

DOSSIER DE PRESSE Salon Mondial de l Automobile Paris 2014 DOSSIER DE PRESSE Salon Mondial de l Automobile Paris 2014 02/10/2014 Introduction Depuis plus de 30 ans, Altran anticipe le besoin croissant d innovation technologique dans tous les principaux secteurs

Plus en détail

Dans le cadre du. Tout s éclaire! Dossier pédagogique pour l enseignant. Le contenu des ateliers est donné à titre indicatif et pour mémoire.

Dans le cadre du. Tout s éclaire! Dossier pédagogique pour l enseignant. Le contenu des ateliers est donné à titre indicatif et pour mémoire. Dans le cadre du Tout s éclaire! Dossier pédagogique pour l enseignant Le contenu des ateliers est donné à titre indicatif et pour mémoire. Les animateurs adapteront leur message en fonction du public

Plus en détail

CHALLENGES NUMERIQUES

CHALLENGES NUMERIQUES Programme d Investissements d Avenir CHALLENGES NUMERIQUES Appel à manifestation d intérêt Cahier des charges ADRESSE DE PUBLICATION DE L APPEL A MANIFESTATION D INTERET https://extranet.bpifrance.fr/projets-innovants-collaboratifs/

Plus en détail

VERS LE MIX ELECTRIQUE

VERS LE MIX ELECTRIQUE DE L ENERGIE PRIMAIRE A L ELECTRICITE PRODUIRE EN TEMPS REEL CHOISIR LE MIX ELECTRIQUE DE L ENERGIE PRIMAIRE A L ELECTRICITE De la centrale au consommateur L électricité qui arrive au bout de la prise

Plus en détail

ERICSSON. Des connexions mondiales un engagement local

ERICSSON. Des connexions mondiales un engagement local ERICSSON Des connexions mondiales un engagement local Dans le monde des communications en pleine évolution, Ericsson joue le rôle d un puissant vecteur de croissance Hans Vestberg, President ET CEO Les

Plus en détail

Le Cisco Smart Business Communications System

Le Cisco Smart Business Communications System Le Cisco Smart Business Communications System Smart Business Brochure Le Cisco Smart Business Communications System Aujourd hui, les petites entreprises sont confrontées à une concurrence accrue. Une

Plus en détail

ALLIER WIRELESS : Un nouvel Allier sans fil

ALLIER WIRELESS : Un nouvel Allier sans fil ALLIER WIRELESS : Un nouvel Allier sans fil RESEAU COMMUNAUTAIRE SANS-FIL DES PROFESSIONNELS DU TOURISME Les technologies numériques ne cessent d influencer le développement du secteur du tourisme, qu

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LES VÉHICULES ÉLECTRIQUES ET HYBRIDES RECHARGEABLES POUR PRÉPARER VOS SOLUTIONS DE DEMAIN

TOUT SAVOIR SUR LES VÉHICULES ÉLECTRIQUES ET HYBRIDES RECHARGEABLES POUR PRÉPARER VOS SOLUTIONS DE DEMAIN Découvrez toutes les publications d EDF Collectivités sur : www.edfcollectivites.fr Origine 2009 de l électricité fournie par EDF 82,1 % nucléaire - 9,5 % renouvelables (dont 7,1 % hydraulique) 3,5 % charbon

Plus en détail

LETTRE OUVERTE AU BRÉSIL AU SUJET DU CHANGEMENT CLIMATIQUE 2015

LETTRE OUVERTE AU BRÉSIL AU SUJET DU CHANGEMENT CLIMATIQUE 2015 ATTENTION : AVANT DE SIGNER LA LETTRE, MERCI DE BIEN VOULOIR LA LIRE JUSQU A LA FIN ET DE CLIQUER SUR LE LIEN ASSOCIE. FORUM D ACTION DES ENTREPRISES POUR LE CHANGEMENT CLIMATIQUE LETTRE OUVERTE AU BRÉSIL

Plus en détail

L Etablissement public Paris-Saclay (EPPS) lance le challenge étudiant «Nouvelles Mobilités» sur la plateforme Studyka

L Etablissement public Paris-Saclay (EPPS) lance le challenge étudiant «Nouvelles Mobilités» sur la plateforme Studyka COMMUNIQUE DE PRESSE Orsay, le 25 novembre 2013 L Etablissement public Paris-Saclay (EPPS) lance le challenge étudiant «Nouvelles Mobilités» sur la plateforme Studyka L EPPS souhaite ainsi mobiliser, aux

Plus en détail

La stratégie du Groupe BPCE

La stratégie du Groupe BPCE La stratégie du Groupe BPCE 2 edito Groupe BPCE est né en juillet 2009 de la volonté des groupes Banque Populaire et Caisse d Epargne de construire ensemble le deuxième groupe bancaire en France, un groupe

Plus en détail

la climatisation automobile

la climatisation automobile Un équipement en question : la climatisation automobile LES TRANSPORTS la climatisation en question La climatisation automobile, grand luxe il y a encore peu de temps, devient presque banale pour tous

Plus en détail

REGION ALSACE APPEL A MANIFESTATIONS D INTERET VEHICULE ELECTRIQUE EXPERIMENTATION DE SERVICES DE MOBILITE ELECTRIQUE

REGION ALSACE APPEL A MANIFESTATIONS D INTERET VEHICULE ELECTRIQUE EXPERIMENTATION DE SERVICES DE MOBILITE ELECTRIQUE REGION ALSACE APPEL A MANIFESTATIONS D INTERET VEHICULE ELECTRIQUE EXPERIMENTATION DE SERVICES DE MOBILITE ELECTRIQUE 1. Exposé des motifs - Problématique Dans le contexte de crise économique et de profondes

Plus en détail

Contribution Thales au réseau de transport public du Grand Paris

Contribution Thales au réseau de transport public du Grand Paris > Contribution Thales au réseau de transport public du Grand Paris www.thalesgroup.com >> Thales Security Solutions & Services Améliorer la vie des habitants de la Région Capitale, tout en favorisant sa

Plus en détail

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS»

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» 5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» Le marché du recyclage est en croissance constante depuis 2002 en France et a atteint un chiffre d affaires de 13 Mds, avec 30 000 personnes employées en

Plus en détail

Discours d ouverture du Ministre

Discours d ouverture du Ministre Discours d ouverture du Ministre Monsieur le Commissaire général à l investissement, Madame la Directrice générale de l agence nationale de la recherche, Monsieur le Président de l Institut Vedecom, Monsieur

Plus en détail

LA LUMIÈRE MAÎTRISÉE LE LIFI LA COMMUNICATION PAR LA LUMIÈRE

LA LUMIÈRE MAÎTRISÉE LE LIFI LA COMMUNICATION PAR LA LUMIÈRE LA LUMIÈRE MAÎTRISÉE LE LIFI LA COMMUNICATION PAR LA LUMIÈRE 2014 EASYLUM ÉTEND SON OFFRE AVEC LE LIFI Notre savoir-faire concernant l éclairage LED est maitrisé, c est pourquoi nous intégrons dorénavant

Plus en détail

Traduction du Résumé de l étude de CE DELFT* : «L électricité verte pour les voitures électriques»

Traduction du Résumé de l étude de CE DELFT* : «L électricité verte pour les voitures électriques» Traduction du Résumé de l étude de CE DELFT* : «L électricité verte pour les voitures électriques» * Bureau d études Néerlandais indépendant spécialisé dans les questions environnementales et la recherche

Plus en détail

La fée électricité sous le capot?

La fée électricité sous le capot? La fée électricité sous le capot? Quand on analyse les nouvelles motorisations proposées pour les véhicules on s aperçoit vite qu elles reposent pratiquement toutes sur l emploi de moteurs électriques

Plus en détail

Présentation. Caméras thermiques de Sécurité & Surveillance

Présentation. Caméras thermiques de Sécurité & Surveillance Présentation Caméras thermiques de Sécurité & Surveillance Présent sur tout le territoire national 1 er distributeur de caméras FLIR en France 1 er distributeur d équipements d infiltrométrie en Europe

Plus en détail

Contribution des industries chimiques

Contribution des industries chimiques Contribution des industries chimiques au débat national sur la transition énergétique Les entreprises de l industrie chimique sont des acteurs clés de la transition énergétique à double titre. D une part,

Plus en détail

LIVRE BLANC WiFi PUBLIC

LIVRE BLANC WiFi PUBLIC LIVRE BLANC WiFi PUBLIC LE DU La réglementation du WiFi public Seriez-vous concerné sans le savoir? Mai 2008 LE WiFi PUBLIC EN FRANCE Depuis 2003, les hotspots WiFi permettant d accéder à Internet via

Plus en détail

des logotypes. Rexel Energy in Motion Français

des logotypes. Rexel Energy in Motion Français rotection igoureusement. Celle-ci se définie essous. Aucun visuel ou texte ne doit des logotypes. Rexel Energy in Motion Français Rexel, Building the future together Notre mission La mission de Rexel est

Plus en détail

Transport, logistique, Supply Chain * sdv.com. *Chaîne logistique

Transport, logistique, Supply Chain * sdv.com. *Chaîne logistique Transport, logistique, Supply Chain * sdv.com *Chaîne logistique AMÉRIQUES 45 agences 8 pays 950 collaborateurs Europe 157 agences 22 pays 5 710 collaborateurs ASIE-PACIFIQUE 136 agences 24 pays 3 950

Plus en détail

Notre offre, parfaitement adaptée aux besoins des ETI (de 50 à 800 M ), se décline sur 3 niveaux :

Notre offre, parfaitement adaptée aux besoins des ETI (de 50 à 800 M ), se décline sur 3 niveaux : IORGA EN RESUME Iorga Group (http://www.iorga.com) est un groupe d ingénierie informatique créé en 1999 par des professionnels du Conseil et de l Intégration. Iorga répond aujourd hui à l ensemble des

Plus en détail

Systèmes d écoute TV sans fil Ecoutez vos émissions préférées au volume sonore qui vous convient, avec un confort inégalé et sans compromis

Systèmes d écoute TV sans fil Ecoutez vos émissions préférées au volume sonore qui vous convient, avec un confort inégalé et sans compromis Systèmes d écoute TV sans fil Ecoutez vos émissions préférées au volume sonore qui vous convient, avec un confort inégalé et sans compromis HUMANTECHNIK SMS Audio Electronique vos partenaires pour les

Plus en détail

«Smart City», les services à l usager au bout des doigts!

«Smart City», les services à l usager au bout des doigts! White paper 9 : Smart Cities «Smart City», les services à l usager au bout des doigts! Emmanuel Jaunart Emmanuel Jaunart commença sa carrière dans le domaine des télécommunications. En 1995, il rejoint

Plus en détail

Solutions EMC Documentum pour les assurances

Solutions EMC Documentum pour les assurances Caractéristiques d EMC Documentum La famille de produits EMC Documentum aide les compagnies d assurance à gérer tous les types de contenu de plusieurs départements au sein d un seul référentiel. Grâce

Plus en détail

Rapport du pays ou de la juridiction FRANCE. Site Web : http://www.cnil.fr

Rapport du pays ou de la juridiction FRANCE. Site Web : http://www.cnil.fr Rapport du pays ou de la juridiction FRANCE Site Web : http://www.cnil.fr 1. Mesure de la diversité, «statistiques ethniques», égalité des chances La CNIL engage le débat La question de la lutte contre

Plus en détail

À PROPOS DE MORPHO POUR UNE VIE PLUS SÛRE ET PLUS SIMPLE

À PROPOS DE MORPHO POUR UNE VIE PLUS SÛRE ET PLUS SIMPLE À PROPOS DE MORPHO POUR UNE VIE PLUS SÛRE ET PLUS SIMPLE SAFRAN AÉRONAUTIQUE ET ESPACE Safran est un groupe international de haute technologie, équipementier de premier rang dans les domaines de l aéronautique,

Plus en détail

Tour d horizon des «smart» innovations présentées au Mobile World Congress 2014

Tour d horizon des «smart» innovations présentées au Mobile World Congress 2014 DOSSIER DE PRESSE BARCELONE, LE 24 FEVRIER 2014 Tour d horizon des «smart» innovations présentées au Mobile World Congress 2014 Retrouver Sunpartner Technologies Pavillon France / Ubifrance - Hall 5 Stand

Plus en détail

Atelier «énergie, climat et développement durable : quels rôles pour les collectivités locales?» Eléments de contexte et de débat

Atelier «énergie, climat et développement durable : quels rôles pour les collectivités locales?» Eléments de contexte et de débat 1 INTRODUCTION Par la loi du 13 juillet 2005, la France s est dotée d une nouvelle stratégie énergétique. Dès 2010, 10% de ses besoins devront être couverts par des sources renouvelables, contre 7% aujourd

Plus en détail

Electriques, hybrides ou à hydrogène?

Electriques, hybrides ou à hydrogène? Electriques, hybrides ou à hydrogène? Mercredi 20 avril 2011, de 9h30 à 10h45 Dans un contexte français où un fort accent est mis sur le véhicule électrique et ses défis, il est important d'envisager l'ensemble

Plus en détail

Note d observations de la Commission nationale de l informatique et des libertés concernant la proposition de loi relative à la protection de l

Note d observations de la Commission nationale de l informatique et des libertés concernant la proposition de loi relative à la protection de l Note d observations de la Commission nationale de l informatique et des libertés concernant la proposition de loi relative à la protection de l identité Examinée en séance plénière le 25 octobre 2011 Depuis

Plus en détail

MINATEC Nanolab, l expérience d un consortium public-privé au service de votre projet de création de plateforme de recherche nanotechnologique

MINATEC Nanolab, l expérience d un consortium public-privé au service de votre projet de création de plateforme de recherche nanotechnologique MINATEC Nanolab, l expérience d un consortium public-privé au service de votre projet de création de plateforme de recherche nanotechnologique Dynamiser une industrie existante Développer une culture de

Plus en détail

TRANSPORT, LOGISTIQUE, SUPPLY CHAIN * sdv.com. *Chaîne logistique

TRANSPORT, LOGISTIQUE, SUPPLY CHAIN * sdv.com. *Chaîne logistique TRANSPORT, LOGISTIQUE, SUPPLY CHAIN * sdv.com *Chaîne logistique AMÉRIQUES 45 agences 8 pays 980 collaborateurs EUROPE 169 agences 21 pays 5 690 collaborateurs ASIE-PACIFIQUE 136 agences 24 pays 4 300

Plus en détail

Accélérer l innovation pour obtenir des résultats commerciaux concrets

Accélérer l innovation pour obtenir des résultats commerciaux concrets IBM Software Avril 2013 Accélérer l innovation pour obtenir des résultats commerciaux concrets Les logiciels sont votre plus grand atout stratégique 2 Une innovation rapide pour des résultats commerciaux

Plus en détail

bois, verre et aluminium pour une façade décologique DOSSIER DE PRESSE

bois, verre et aluminium pour une façade décologique DOSSIER DE PRESSE bois, verre et aluminium pour une façade décologique DOSSIER DE PRESSE Protection solaire, isolation thermique et luminosité avec PILKINGTON Pilkington est l un des fabricants les plus importants au monde

Plus en détail

Appareil de télé-assistance 52 Une sécurité qui rassure

Appareil de télé-assistance 52 Une sécurité qui rassure Appareil de télé-assistance 52 Une sécurité qui rassure 2 Une gamme complète pour la sécurité Bien plus que toute autre société, Bosch est synonyme d innovation technique et d inventions révolutionnaires.

Plus en détail

La cartographie des 4 programmes de recherche

La cartographie des 4 programmes de recherche 1 La cartographie des 4 programmes de recherche Première étape des séances de think tank créativité du pôle «identification des thèmes de recherche» visant à structurer les 4 programmes de recherche, ce

Plus en détail

Gestion de l activité commerciale

Gestion de l activité commerciale 12 13 Gestion de l activité commerciale Gérez efficacement votre activité de négoce, services ou industrie L activité commerciale, c est le nerf de la guerre : prospection, réalisation de devis, facturation,

Plus en détail

Schneider Electric. Le spécialiste mondial de la gestion de l énergie. Schneider Electric France mai 2014

Schneider Electric. Le spécialiste mondial de la gestion de l énergie. Schneider Electric France mai 2014 Schneider Electric Le spécialiste mondial de la gestion de l énergie Un positionnement affirmé Production et transmission Eolienne Solaire Hydraulique Carburant bio Hydrocarbure Nucléaire Gestion de l

Plus en détail

Expérimentation d un Véhicule Electrique en. Le projet EVE.

Expérimentation d un Véhicule Electrique en. Le projet EVE. Expérimentation d un Véhicule Electrique en Nouvelle-Calédonie Le projet EVE. Comment se comporte le véhicule électrique sous le climat chaud et humide de la Nouvelle-Calédonie? Comment le système électrique

Plus en détail

L APPROCHE DE DOLLARAMA EN MATIÈRE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE DE L ENTREPRISE

L APPROCHE DE DOLLARAMA EN MATIÈRE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE DE L ENTREPRISE L APPROCHE DE DOLLARAMA EN MATIÈRE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE DE L ENTREPRISE TABLE DES MATIÈRES TABLE DES MATIÈRES... 2 L APPROCHE DE DOLLARAMA EN MATIÈRE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE DE L ENTREPRISE... 3 RESPONSABILITÉ

Plus en détail

De haut vol : radiosurveillance aéroportée fiable

De haut vol : radiosurveillance aéroportée fiable De haut vol : radiosurveillance aéroportée fiable Site élevé vue panoramique : ce cliché bénéficie pleinement au nouveau système de radiosurveillance et de radiolocalisation sur plates-formes aéroportées.

Plus en détail

L innovation disruptive,

L innovation disruptive, Octobre 2013 une nécessité pour l industrie aéronautique Les constructeurs aéronautiques font face à une compétition technologique et commerciale toujours plus intense dans un environnement de complexité

Plus en détail

VOTRE EXPERT MÉTIER. www.ordirope.fr commercial@ordirope.fr

VOTRE EXPERT MÉTIER. www.ordirope.fr commercial@ordirope.fr VOTRE EXPERT MÉTIER 2, quai du Commerce - C.P. 731 69256 LYON CEDEX 09 Tél : 04 72 53 33 33 Fax : 04 72 53 33 34 www.ordirope.fr commercial@ordirope.fr Éditeur de Ordirope, éditeur de Nous partageons le

Plus en détail

G P A O Maîtriser sa logistique et ses flux à valeur ajoutée

G P A O Maîtriser sa logistique et ses flux à valeur ajoutée G P A O Maîtriser sa logistique et ses flux à valeur ajoutée Lorraine Dans les périodes de crise, la capacité des entreprises industrielles à maîtriser leurs modèles économiques et leur apport de valeur

Plus en détail

PROGRAMME D APPUI A LA RECHERCHE D EMPLOI ET DE STAGE

PROGRAMME D APPUI A LA RECHERCHE D EMPLOI ET DE STAGE PROGRAMME D APPUI A LA RECHERCHE D EMPLOI ET DE STAGE Formation Métier Informatique- Télécoms Et Electronique MODULE I 1 1- Les familles de métier par domaine Les métiers de l informatique Direction et

Plus en détail

Solutions de sécurité des données Websense. Sécurité des données

Solutions de sécurité des données Websense. Sécurité des données Sécurité des données Data Security Suite Data Discover Data Monitor Data Protect Data Endpoint Solutions de sécurité des données Sécurité des Données: l approche de permet d assurer l activité de l entreprise

Plus en détail

PROJET TOSA INFORMATIONS GÉNÉRALES

PROJET TOSA INFORMATIONS GÉNÉRALES PROJET TOSA INFORMATIONS GÉNÉRALES 1 LE BUS DU FUTUR EST SUISSE Grande première suisse et même mondiale, TOSA est un bus articulé à batterie rechargeable pour la desserte des villes. L'énergie de propulsion

Plus en détail

De nouvelles chaudières sur la plateforme de Balan : conjuguer environnement et performance industrielle

De nouvelles chaudières sur la plateforme de Balan : conjuguer environnement et performance industrielle Le 29 octobre 2015 De nouvelles chaudières sur la plateforme de Balan : conjuguer environnement et performance industrielle Le site KEM ONE de Balan a installé deux nouvelles chaudières de production de

Plus en détail

Métiers d études, recherche & développement dans l industrie

Métiers d études, recherche & développement dans l industrie Les fiches Métiers de l Observatoire du Travail Temporaire Emploi, compétences et trajectoires d intérimaires cadres Métiers d études, recherche & développement dans l industrie R&D Production Ingénieur

Plus en détail

Huttepain Aliments et Prios Groupe : une relation de confiance dans la durée

Huttepain Aliments et Prios Groupe : une relation de confiance dans la durée Huttepain Aliments et Prios Groupe : une relation de confiance dans la durée En optant pour le progiciel Déclic de Prios Groupe, Huttepain Aliments s est doté d une solution métier taillée sur-mesure,

Plus en détail

Dossier de presse 17 avril 2014

Dossier de presse 17 avril 2014 Dossier de presse 17 avril 2014 Communiqué de presse Paris, le 17 avril 2014 Athlon Car Lease France s appuie sur l expertise d Athlon Mobility Consultancy pour s affirmer en tant que «fournisseur de mobilité»

Plus en détail

Adaptabilité et flexibilité d une station de charge pour véhicules électriques

Adaptabilité et flexibilité d une station de charge pour véhicules électriques Adaptabilité et flexibilité d une station de charge pour véhicules électriques Mars 2012 / Livre blanc de Johan Mossberg et Maeva Kuhlich Sommaire Introduction... p 2 Qu est ce qu une station de charge

Plus en détail

Groupe de travail Infrastructures de recherche

Groupe de travail Infrastructures de recherche Groupe de travail Infrastructures de recherche Note sur les particularités des infrastructures pour une recherche dans le numérique Version internet - 30/04/2015 Les plates- formes numériques, outils et

Plus en détail

Avant-propos. Avec la participation de l'ademe

Avant-propos. Avec la participation de l'ademe Avant-propos Le Grenelle de l Environnement et la loi sur la Transition Energétique pour la croissance verte ont confirmé le caractère incontournable des réseaux de chaleur. Un objectif de quintuplement

Plus en détail

Mesurer, collecter et monitorer pour agir

Mesurer, collecter et monitorer pour agir Mesurer, collecter et monitorer pour agir Services de gestion de l'énergie Lausanne, 6 novembre 2014 Antoine Hayek, Energy Management Services Eric Magnin, Energy Management Specialist Michael Grelier,

Plus en détail

Un projet, une équipe, la réussite

Un projet, une équipe, la réussite Un projet, une équipe, la réussite Parce que les jeunes ont du talent Lancé en 2006, Course en Cours est une aventure collective novatrice centrée sur les Sciences et la Technologie. Placées sous le tutorat

Plus en détail

Africa Smart Grid Forum Session B2. Le Projet de compteurs Linky en France. Marc Delandre marc.delandre@erdf.fr

Africa Smart Grid Forum Session B2. Le Projet de compteurs Linky en France. Marc Delandre marc.delandre@erdf.fr Africa Smart Grid Forum Session B2 Le Projet de compteurs Linky en France Marc Delandre marc.delandre@erdf.fr Chiffres clés d ERDF Production & trading Transport Distribution Commercialisation 35 millions

Plus en détail

Capture et stockage du CO2 (CCS)

Capture et stockage du CO2 (CCS) European Technology Platform for Zero Emission Fossil Fuel Power Plants (ZEP) Capture et stockage du CO2 (CCS) Une solution majeure pour combattre le changement climatique 50% de réduction des émissions

Plus en détail

Notre histoire. Logistique Grimonprez. devient Log S. Ouverture d un Hub de tri colis

Notre histoire. Logistique Grimonprez. devient Log S. Ouverture d un Hub de tri colis www.log-s.eu Notre histoire Logistique Grimonprez devient Log S Ouverture d un Hub de tri colis Ouverture d un port fluvial privé Acquisition de SIMEP leader de l emballage bois pour l industrie Forte

Plus en détail

312 GJ (312 000 000 000 J) Chapitre 3. La principale source d énergie de la Terre est le Soleil. L ÉNERGIE ET SES MANIFESTATIONS. par habitant par an.

312 GJ (312 000 000 000 J) Chapitre 3. La principale source d énergie de la Terre est le Soleil. L ÉNERGIE ET SES MANIFESTATIONS. par habitant par an. Chapitre 3 L ÉNERGIE ET SES MANIFESTATIONS La principale source d énergie de la Terre est le Soleil. Toutefois, la principale source d énergie exploitée par l humain est le pétrole. SOURCES D ÉNERGIE UTILISÉES

Plus en détail

L innovation en systèmes de transport intelligent (STI) 7 juin 2006

L innovation en systèmes de transport intelligent (STI) 7 juin 2006 Certifié ISO 9001:2000 www.cimeq.qc.ca info@cimeq.qc.ca L innovation en systèmes de transport intelligent (STI) 7 juin 2006 Auteur : Marcel Daoust, ing., directeur, Centre d innovation en microélectronique

Plus en détail

5/ Fonctionnement du laser

5/ Fonctionnement du laser 5/ Fonctionnement du laser La longueur d onde du laser est de 532 nanomètres (532x10-9 m) soit dans le vert. Le choix de cette longueur d onde n est pas fait au hasard car la matière va interagir avec

Plus en détail

N 13 - ÉNERGIE, LE LABORATOIRE DE L'OUTRE-MER

N 13 - ÉNERGIE, LE LABORATOIRE DE L'OUTRE-MER N 13 - ÉNERGIE, LE LABORATOIRE DE L'OUTRE-MER INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES Les smart grids. La problématique des réseaux électriques interconnectés existe depuis longtemps. Elle est loin l époque où une

Plus en détail

La thermographie infrarouge

La thermographie infrarouge La thermographie infrarouge Christophe Delmotte, ir Laboratoire Qualité de l Air et Ventilation CSTC - Centre Scientifique et Technique de la Construction Définition 1 Le rayonnement électromagnétique

Plus en détail

LES NOUVEAUX USAGES DE LA MOBILITÉ. Un enjeu et une opportunité majeurs pour l industrie automobile

LES NOUVEAUX USAGES DE LA MOBILITÉ. Un enjeu et une opportunité majeurs pour l industrie automobile LES NOUVEAUX USAGES DE LA MOBILITÉ Un enjeu et une opportunité majeurs pour l industrie automobile. Position du problème Un axe très important dans les transports individuels est celui des nouveaux usages

Plus en détail

Le nouveau récepteur Logitech Unifying fait disparaître les multiples récepteurs sans fil pour claviers et souris de bureau

Le nouveau récepteur Logitech Unifying fait disparaître les multiples récepteurs sans fil pour claviers et souris de bureau Communiqué de presse Le nouveau récepteur Logitech Unifying fait disparaître les multiples récepteurs sans fil Ce récepteur miniature USB permet de piloter jusqu à six périphériques sans fil FREMONT, CALIFORNIE,

Plus en détail

UN PARTENARIAT NUMERIQUE ENTRE LA VILLE DE PARIS ET MICROSOFT

UN PARTENARIAT NUMERIQUE ENTRE LA VILLE DE PARIS ET MICROSOFT UN PARTENARIAT NUMERIQUE ENTRE LA VILLE DE PARIS ET MICROSOFT Mardi 29 janvier 2008 Contacts presse : Ville de Paris : Lionel Bordeaux Clarisse Guyonnet ; tel : 01 42 76 49 61 Microsoft : Ghislain Garesse

Plus en détail

Enquête Unisys Security Insights : 2015 Point de vue des consommateurs français

Enquête Unisys Security Insights : 2015 Point de vue des consommateurs français L opinion des consommateurs français sur : Le niveau de sécurité des données personnelles pour chaque industrie Les organisations collectant des données personnelles via les appareils connectés Les recherches

Plus en détail

ENSEMBLE, PARTENAIRES D AFFAIRES POUR UNE FILIÈRE PORCINE AU SOMMET

ENSEMBLE, PARTENAIRES D AFFAIRES POUR UNE FILIÈRE PORCINE AU SOMMET ENSEMBLE, PARTENAIRES D AFFAIRES POUR UNE FILIÈRE PORCINE AU SOMMET UNE INITIATIVE DE LA FILIÈRE PORCINE QUÉBÉCOISE UN CONTEXTE PROPICE À L INVESTISSEMENT L es perspectives économiques entourant l industrie

Plus en détail

DPE OU AUDIT ENERGETIQUE, QUELLES DIFFÉRENCES?

DPE OU AUDIT ENERGETIQUE, QUELLES DIFFÉRENCES? DPE OU AUDIT ENERGETIQUE, QUELLES DIFFÉRENCES? DOSSIER N 5 MARS 2013 DPE OU AUDIT ENERGETIQUE, QUELLES DIFFERENCES? POURQUOI RÉALISER UN DPE? Qui réalise un DPE? Le Diagnostic de Performance Energétique

Plus en détail

LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE

LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE 1 EMISSION THERMIQUE DE LA MATIERE 2 1.1 LE RAYONNEMENT ELECTROMAGNETIQUE 2 1.2 LES CORPS NOIRS 2 1.3 LES CORPS GRIS 3 2 APPLICATION A LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE 4 2.1 DISPOSITIF

Plus en détail

le salon du bois dans la construction, de la machine à bois et des composants

le salon du bois dans la construction, de la machine à bois et des composants le salon du bois dans la construction, de la machine à bois et des composants un salon bâtiment bois énergies le salon du bois dans la construction, de la machine à bois et des composants Toute la filière

Plus en détail

NOVEMBRE 2009 DOCUMENT FONCTIONNEL COMMUN (DOFOCO) DES APPLICATIONS BILLETTIQUES SUR MOBILE NFC

NOVEMBRE 2009 DOCUMENT FONCTIONNEL COMMUN (DOFOCO) DES APPLICATIONS BILLETTIQUES SUR MOBILE NFC NOVEMBRE 2009 DOCUMENT FONCTIONNEL COMMUN (DOFOCO) DES APPLICATIONS BILLETTIQUES SUR MOBILE NFC Introduction Les problématiques relatives aux applications billettiques sans contact (dites NFC : Near Field

Plus en détail

QU EST-CE QUE LA RFID?

QU EST-CE QUE LA RFID? QU EST-CE QUE LA RFID? Lorraine Apparue dans les entreprises au cours des années 80, la Radio Frequency Identification (RFID) permet de reconnaître, à plus ou moins grande distance, un objet, un animal

Plus en détail

VERS UNE ECONOMIE CIRCULAIRE. Accélérer son adoption à travers les chaînes d approvisionnement mondiales

VERS UNE ECONOMIE CIRCULAIRE. Accélérer son adoption à travers les chaînes d approvisionnement mondiales VERS UNE ECONOMIE CIRCULAIRE Accélérer son adoption à travers les chaînes d approvisionnement mondiales 2 Vers une économie circulaire Introduction Depuis l avènement de l ère industrielle au XIXe siècle,

Plus en détail

Bien plus qu un financement

Bien plus qu un financement Bien plus qu un financement Vous souhaitez étendre votre activité, accroître vos ventes? Vous avez des projets d investissement? Ensemble, on peut accélérer votre développement Vous êtes constructeur ou

Plus en détail

Objectifs du concours. Qui peut participer? Critères d évaluation. réduction de l empreinte carbone, etc.

Objectifs du concours. Qui peut participer? Critères d évaluation. réduction de l empreinte carbone, etc. Objectifs du concours Impliquer et sensibiliser les jeunes générations dans une démarche citoyenne : consommer durable, réduire ses déchets, économiser les ressources naturelles et adopter des bonnes pratiques

Plus en détail

Club de l automation. EDF et les démarches d éco-efficacité-énergétique. 31 mars 2011

Club de l automation. EDF et les démarches d éco-efficacité-énergétique. 31 mars 2011 Club de l automation EDF et les démarches d éco-efficacité-énergétique 31 mars 2011 Agenda Présentation synthétique du groupe EDF et l efficacité énergétique Le dispositif CEE Zoom sur Netseenergy 2 -

Plus en détail

Compte rendu d activité 2007 sur la loi sur les énergies renouvelables (EEG)

Compte rendu d activité 2007 sur la loi sur les énergies renouvelables (EEG) Compte rendu d activité 2007 sur la loi sur les énergies renouvelables (EEG) conformément à l article 20 de la loi EEG - Projet du BMU - Résumé 5.7.2007 1 Résumé du projet du BMU de compte rendu d activité

Plus en détail

: UN OPEN LAB CRÉÉ EN 2001. Etienne Gaudin Directeur Innovation Groupe 10/03/2015

: UN OPEN LAB CRÉÉ EN 2001. Etienne Gaudin Directeur Innovation Groupe 10/03/2015 : UN OPEN LAB CRÉÉ EN 2001 Etienne Gaudin Directeur Innovation Groupe 10/03/2015 Le groupe Bouygues aujourd hui : trois pôles et une participation Routes (depuis 1986) BTP (195 2) Immobilie (1956 r ) 96,6

Plus en détail

L ECO-CONCEPTION DANS LES PME ET PMI ENJEUX, OPPORTUNITES ET PRIORITES

L ECO-CONCEPTION DANS LES PME ET PMI ENJEUX, OPPORTUNITES ET PRIORITES Action : PERFORMANCE TECHNOLOGIQUE PLASTURGIE Document Technique N 1 Octobre 2010 L ECO CONCEPTION 1 L ECO-CONCEPTION DANS LES PME ET PMI ENJEUX, OPPORTUNITES ET PRIORITES Développement durable et éco-conception

Plus en détail

BLEU CIEL D EDF, L EXPERTISE D EDF AU SERVICE DES ÉCONOMIES D ÉNERGIE

BLEU CIEL D EDF, L EXPERTISE D EDF AU SERVICE DES ÉCONOMIES D ÉNERGIE 26 FEVRIER 2013 BLEU CIEL D EDF, L EXPERTISE D EDF AU SERVICE DES ÉCONOMIES D ÉNERGIE Contact presse : Colette Génin Tél : 01 44 82 48 84 e-mail : edf-presse@consultants.publicis.fr www.edf.fr EDF SA au

Plus en détail

Optimiser son expérience client dans la vente au détail

Optimiser son expérience client dans la vente au détail VENTE ACHETER Optimiser son expérience client dans la vente au détail Un Livre Blanc Maxymiser d Oracle Oct 2015 Livre Blanc www.maxymiser.fr Depuis quelques années, les professionnels de la vente au détail

Plus en détail

Appel à projets 5,2. Se déplacer Se nourrir Se loger Le reste

Appel à projets 5,2. Se déplacer Se nourrir Se loger Le reste Appel à projets " Plan Climat Régional» Soutien de l investissement participatif dans les énergies renouvelables et la maîtrise de l énergie au bénéfice des territoires 1 Contexte : Les grands objectifs

Plus en détail

Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions

Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions Communiqué de presse Paris, le 5 septembre 2012 Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions Numergy, une nouvelle société dirigée par Philippe Tavernier

Plus en détail

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE, UNE PRIORITÉ POUR LA MARTINIQUE La Martinique

Plus en détail

yourcegid Trade, optimiser le pilotage de votre activité de négoce : Achats, stocks, ventes, analyse de la rentabilité Comptabilité

yourcegid Trade, optimiser le pilotage de votre activité de négoce : Achats, stocks, ventes, analyse de la rentabilité Comptabilité RADE TRADE 1 yourcegid Trade, optimiser le pilotage de votre activité de négoce : Achats, stocks, ventes, analyse de la rentabilité Finance Comptabilité Gestion Commerciale Vente Comptoir Business Intelligence

Plus en détail

Conférence numérique franco-allemande «Accélérer la transformation numérique de nos économies» 27 octobre, Paris

Conférence numérique franco-allemande «Accélérer la transformation numérique de nos économies» 27 octobre, Paris Conférence numérique franco-allemande «Accélérer la transformation numérique de nos économies» 27 octobre, Paris Déclaration commune Les ministres allemand et français de l économie sont convenus de mettre

Plus en détail

Investissements d avenir. Action : «Projets agricoles et agroalimentaires d avenir (P3A)»

Investissements d avenir. Action : «Projets agricoles et agroalimentaires d avenir (P3A)» Investissements d avenir Action : «Projets agricoles et agroalimentaires d avenir (P3A)» Appel à projets «Innovation et compétitivité des filières agricoles et agroalimentaires» Volet compétitif «Initiatives

Plus en détail

Gagner le défi de l énergie avec ISO 50001 ISO 50001. management de l énergie

Gagner le défi de l énergie avec ISO 50001 ISO 50001. management de l énergie Gagner le défi de l énergie avec ISO 50001 ISO 50001 management de l énergie L ISO en bref * En juin 2011 L ISO, Organisation internationale de normalisation, est composée de 160* membres qui sont les

Plus en détail

L accélération du développement économique et social du Maroc a engendré une progression significative de la demande en énergie.

L accélération du développement économique et social du Maroc a engendré une progression significative de la demande en énergie. Cluster Solaire Immeuble ZENITH 1, Rez-de Chaussée et 4 ème étage, Lotissement CIVIM, Lots N 19-20, Le Zénith 1, Sidi Maârouf, Casablanca Standard: 0522585350 Fax: 0522787986 contact@clustersolaire.ma

Plus en détail

1. Le m-paiement. 2. Le régime juridique du m- paiement. 3. Le m-paiement et les failles de sécurité

1. Le m-paiement. 2. Le régime juridique du m- paiement. 3. Le m-paiement et les failles de sécurité 1. Le m-paiement 2. Le régime juridique du m- paiement 3. Le m-paiement et les failles de sécurité 1. Le m-paiement, c est? Définition: ensemble des paiements pour lesquels les données de paiement et les

Plus en détail

Cahier des charges & Règlement

Cahier des charges & Règlement Concours Affiche Evènement «Le mois des Monts» Cahier des charges & Règlement A lire attentivement & à retourner signé Toute affiche ne respectant pas l un des points de ce règlement ne pourra être retenue.

Plus en détail

Relevé de la première partie de la table ronde. Programmes «mobilité et transports»

Relevé de la première partie de la table ronde. Programmes «mobilité et transports» Relevé de la première partie de la table ronde Programmes «mobilité et transports» Les enjeux : Le secteur des transports est responsable d une part significative de la croissance des gaz à effet de serre

Plus en détail

«Vers le véhicule connecté»

«Vers le véhicule connecté» «Vers le véhicule connecté» Le cercle des idées Quimper Technopole-Cornouaille Jeudi 26 septembre 2013 Philippe COSQUER : Chargé de Projets ] Moteur d idées pour véhicules spécifiques [ Le Pôle de compétitivité

Plus en détail

Références Consultant : Eric Pradel

Références Consultant : Eric Pradel Références Consultant : Eric Pradel Stratégie 2004 Fournisseur de services internet, Maghreb 2004 Fournisseur de services internet, Maghreb 2004 Société de conseil en management Définition de la stratégie

Plus en détail