Accéder, ou ne pas accéder au matériel informatique de son employé, telle est la question

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Accéder, ou ne pas accéder au matériel informatique de son employé, telle est la question"

Transcription

1 Accéder, ou ne pas accéder au matériel informatique de son employé, telle est la question Patrick Gingras, avocat et agent de marques de commerce Éloïse Gratton, avocate IT, 31 mars 2014

2 Les opinions exprimées dans cette présentation n engagent que les présentateurs et ne représentent pas nécessairement celles de leur employeur respectif, soit le ministère de la Justice du Québec et McMillan LLP.

3 «Accéder, ou ne pas accéder au matériel informatique de son employé, telle est la question» dans Les développements récents en droit du travail (2014), Barreau du Québec.

4

5 1. Le droit à la vie privée de l employé; 2. La nature des informations susceptibles d être emmagasinées dans un ordinateur; 3. Des facteurs à considérer pour déterminer: l attente de vie privée d un employé eu égard à l information emmagasinée dans un ordinateur; et la légitimé de la vérification par l employeur de l ordinateur utilisé par son employé.

6 1. Le droit à la vie privée de l employé

7 1. «[En] milieu de travail, il est raisonnable de s attendre que l employeur contrôle l utilisation des moyens de communication qui lui appartiennent. Toutefois, l employé a droit au respect de sa vie privée dans l exercice de ce contrôle. Les employés doivent ainsi être informés des motifs de contrôle et des mécanismes de contrôle dont ils peuvent être l objet. Ils doivent être clairement informés de leurs obligations et de leurs droits.» COMMISSION D ACCÈS À L INFORMATION DU QUÉBEC, Le courriel électronique, p.5.

8 1. Les ordinateurs : font partie intégrante de nos vies, tant personnelles que professionnelles; peuvent emmagasiner une quantité phénoménale d informations : des courriels, l historique de consultation des sites Internet, des photographies et des vidéos, etc.; susceptibles d être délicates; peuvent permettre l accès à des informations emmagasinées sur les serveurs des entreprises de services en ligne..

9 1. Dès lors qu entendons-nous par le droit à la vie privée d un employé?

10 1. Art. 3, 35 et 36 du Code civil du Québec et 5 et 24.1 de la Charte québécoise des droits et libertés de la personne; Pouvoir de surveillance et de contrôle lié à la subordination de l employé (art du C.c.Q.); Toute intrusion dans la vie privée de l employé doit être justifiée par des motifs rationnels et conduite par des moyens raisonnables et proportionnels de façon à porter minimalement atteinte à son droit à la vie privée.

11 2. La nature des informations susceptibles d être emmagasinées dans un ordinateur R. c. Vu, 2013 CSC 60, par. 40 à 43

12 1. Les ordinateurs stockent d immenses quantités de données, dont certaines, dans le cas des ordinateurs personnels, touchent à l ensemble de renseignements biographiques d ordre personnel. «[ ] en plus des courriels, le catalogue de toutes les informations personnelles de [l utilisateur], dont ses dossiers médicaux, d assurances personnelles, de comptabilité, d institutions financières, de testament et ses codes d accès à divers comptes.» Journeaux c. Perreault, 2011 QCCS 5187, par. 9.

13 2. Les ordinateurs renferment des données qui sont générées automatiquement, souvent à l insu de l utilisateur. Les métadonnées «accédé à plusieurs reprises à de l information confidentielle appartenant à l appelante après la fin de son emploi [et qu il] aurait même copié une partie de cette information sur des clés USB.» IMS Health Canada Inc. c. Th!Nk Business Insights Ltd, 2013 QCCA 1303, par. 16. Voir aussi Maax Bath inc. c. Agostino, 2013 QCCS 3646, Laushway v. Messervey, 2013 NSSC 47 et Scallon c. Desjardins Assurances générales, 2013 QCCQ 3497.

14 2. Les ordinateurs renferment des données qui sont générées automatiquement, souvent à l insu de l utilisateur. L historique de navigation sur Internet, incluant la mémoire cache «Madame Côté se rend ensuite à la réception de l hôtel et vérifie l historique des utilisations faites sur l ordinateur du centre de santé depuis la veille. Elle constate qu il y a eu successivement des visites sur le site d Emploi-Québec (10 h 5), sur Facebook (10 h 46, 10 h 48, 10 h 53 et 11 h 38), sur le site enceinte.com (10 h 59) et des recherches sur les petites annonces pour une table à langer (11 h 19).» Durocher-Lalonde c Québec inc., 2011 QCCRT 490

15 3. Les ordinateurs conservent des fichiers et des données même après que les utilisateurs croient les avoir détruits «[TRADUCTION] [L]e fait qu un fichier ait été sélectionné et «supprimé» ne signifie pas normalement qu il a effectivement été supprimé; les systèmes d exploitation n «éliminent» pas les zéros et les uns associés à ce fichier lorsqu il est sélectionné pour suppression. La plupart des systèmes d exploitation modifient plutôt la table de fichiers principale pour indiquer que le bloc de mémoire de ce fichier est libre pour accueillir dans le futur d autres fichiers. [ ]» R. c. Vu, 2013 CSC 60, par. 43.

16

17 3. Les ordinateurs conservent des fichiers et des données même après que les utilisateurs croient les avoir détruits «When you send or receive Snaps, we also temporarily collect, process and store the contents of the Snaps (such as photos, videos and/or captions) on our servers. The contents of Snaps are also temporarily stored on the devices of recipients. Once all recipients have viewed a Snap, we automatically delete the Snap from our servers and the Snapchat mobile application is programmed to delete the Snap from the recipients devices. We cannot guarantee that deletion always occurs within a particular timeframe. We also cannot prevent others from making copies of your Snaps (e.g., by taking a screenshot). If we are able to detect that the recipient has captured a screenshot of a Snap that you send, we will attempt to notify you. In addition, as for any other digital information, there may be ways to access Snaps while still in temporary storage on recipients devices or, forensically, even after they are deleted. You should not use Snapchat to send messages if you want to be certain that the recipient cannot keep a copy.» (Nos soulignés)

18 4. Les ordinateurs qui sont connectés à Internet servent de portails à une quantité presque infinie de données qui sont partagées entre différents utilisateurs et stockées presque n importe où dans le monde. De même, un ordinateur connecté à un réseau permettra à la police d avoir accès à des renseignements se trouvant dans d autres appareils.

19 «[ ] les ordinateurs qui sont connectés à Internet servent de portails à une quantité presque infinie de données qui sont partagées entre différents utilisateurs et stockées presque n importe où dans le monde. De même, un ordinateur connecté à un réseau permettra à la police d avoir accès à des renseignements se trouvant dans d autres appareils. Par conséquent, la fouille d un ordinateur connecté à Internet ou à un réseau permet d avoir accès à des données et à des documents qui ne se trouvent pas concrètement dans le lieu où la fouille est autorisée.» R. c. Vu, 2013 CSC 60, par. 44. Voir aussi Journeaux c. Perreault, 2011 QCCS 5187, Images Turbo inc. c. Marquis, 2013 QCCS 2781 et Durocher-Lalonde c Québec inc., 2011 QCCRT 490.

20 3. Des facteurs à considérer pour déterminer: a) l attente de vie privée d un employé eu égard à l information emmagasinée dans un ordinateur; et b) la légitimé de la vérification par l employeur de l ordinateur utilisé par son employé et ainsi tenter

21 3. 1. d éviter l exclusion de la preuve (art (1) C.c.Q.) Le tribunal doit, même d'office, rejeter tout élément de preuve obtenu dans des conditions qui portent atteinte aux droits et libertés fondamentaux et dont l'utilisation est susceptible de déconsidérer l'administration de la justice.

22 [12] Il faut également noter que les courriels en question existaient avant d'être obtenus par Touchette. Contrairement à l'affaire Mascouche, la violation des droits de monsieur Campeau n'a pas eu pour effet de créer une toute nouvelle preuve. Les courriels auraient pu être obtenus par Touchette et déposés en preuve par d'autres moyens légaux.. Pneus Touchette Distribution inc. c. Pneus Chartrand inc., 2012 QCCS 3241

23 Décision Preuve Atteinte à la vie privée Québec inc. c. Senécal, 2010 QCCS 3308 Pneus Touchette Distribution inc. c. Pneus Chartrand inc., 2012 QCCS 3241 Services alimentaires Delta Dailyfood Canada inc., 2012 QCCLP 7666 boite personnelle; utilisée pour le travail; mot de passe deviné. boite personnelle Hotmail; mesures de sécurité; utilisation d un logiciel espion pour obtenir le mot de passe. profil Facebook; subterfuge et moyens détournés afin de devenir «l ami». non prépondérance de la preuve sur la façon dont les courriels ont été obtenus oui oui même si la travailleuse a consenti à l accès, c est par des moyens dolosifs que l employeur y est arrivé Déconsidère l'administration non intérêt légitime; savait qu'un employé transmettait des informations ; savait que des courriels avaient été envoyés de son poste de travail pendant les heures de travail oui l unique but de la démarche était d espérer trouver de façon fortuite un élément de preuve qu il ne soupçonnait pas Images Turbo inc. c. Marquis, 2013 QCCS 2781 boites professionnelle et personnelle accessibles via un BlackBerry; aucune mesure de sécurité. oui UNIQUEMENT pour les courriels reçus après le 19 mai courriel «de frustration» communiqué à son conjoint non Commission des normes du travail c Québec inc., 2013 QCCQ boite personnelle; utilisée pour le travail; aucune mesure de sécurité. non

24 3. 2. tout recours pour atteinte à la vie privée de l employé.

25 3. a) Des facteurs à considérer pour déterminer: a) l attente de vie privée d un employé eu égard à l information emmagasinée dans un ordinateur C est l information emmagasinée dans l ordinateur susceptible d être découverte et utilisée par l employeur et non l ordinateur le matériel informatique - lui-même, qui est l objet d une protection. R. c. Cole, 2012 CSC 53, par. 42.

26 Quelle est l attente de vie privée d un employé à l égard de son appareil mobile personnel utilisé à des fins professionnelles? [8] [ ] Même si l on tient compte des politiques applicables de l employeur, cette attente en matière de respect de la vie privée était raisonnable dans les circonstances. Cependant, il s agissait d une attente réduite en matière de vie privée par comparaison avec le droit à la protection de la vie privée examiné dans l arrêt Morelli dans lequel, contrairement à la présente affaire, il était question d un ordinateur personnel [ ]. (R. c. Cole, 2012 CSC 53)

27 Ordinateur personnel (R. c. Morelli, 2010 CSC 8) [105] [ ] il est difficile d imaginer une atteinte plus grave à la vie privée d une personne que la perquisition de son domicile et la fouille de son ordinateur personnel. En effet, nos ordinateurs contiennent souvent notre correspondance la plus intime. Ils renferment les détails de notre situation financière, médicale et personnelle. [ ] Hébert c Québec inc. (Alpha Comptant), 2013 QCCQ 8863 Ordinateur professionnel (R. c. Cole, 2012 CSC 53) [3] Bien que les politiques et les pratiques en vigueur dans le milieu de travail puissent réduire l attente du particulier en matière de respect de sa vie privée à l égard d un ordinateur de travail, les réalités opérationnelles de ce genre ne font pas à elles seules disparaître complètement l attente : la nature des renseignements en jeu expose les préférences, intérêts, pensées, activités, idées et recherches de renseignements de l utilisateur individuel.

28 La propriété de l ordinateur Pertinent? 3. a) L environnement dans lequel est situé l'ordinateur peut aussi avoir une influence sur l expectative de vie privée au travail ou à la maison. Tremblay c. La Reine,REJB (C.A.).

29 La nature de l information recherchée. 3. a) «Plus l objet de la prétendue fouille se trouve près de l ensemble de renseignements biographiques d ordre personnel, plus ce facteur favorisera une attente raisonnable en matière de respect de la vie privée. Autrement dit, plus les renseignements sont personnels et confidentiels, plus les Canadiens raisonnables et bien informés seront disposés à reconnaître l existence d un droit au respect de la vie privée garanti par la Constitution.» R. c. Cole, 2012 CSC 53, par. 46

30 3. a) La nature de l information recherchée «[n]ul doute que les informations contenues dans l arborescence informatique de la boîte «Outlook» appartenant à Perreault revêtent un caractère confidentiel, singulièrement lorsqu il s'agit de communications avocat-client.» Journeaux c. Perreault, 2011 QCCS 5187, par. 24. Le tribunal prit soin de faire une distinction entre les courriels consultés par l employeur pour la période se situant avant le 19 mai 2012 et celle postérieure au 19 mai Images Turbo inc., c. Marquis 2013 QCCS

31 3. a) L endroit où l information est emmagasinée Boite de courriels personnelle utilisée à des fins professionnelles. Images Turbo inc. c. Marquis 2013 QCCS 2781 et Commission des normes du travail c Québec inc QCCQ Boite de courriels personnelle : «[ ] L enquête a révélé que monsieur Campeau aurait envoyé plusieurs courriels de son ordinateur du bureau à son adresse courriel personnelle «hotmail». CompuQuest a par la suite employé un logiciel afin de déceler le mot de passe de monsieur Campeau, afin d accéder à son compte hotmail. Une fois dans son compte, CompuQuest a pu déterminer que monsieur Campeau aurait transmis de son compte hotmail, à madame Daemen, et à d autres adresses courriels, des documents appartenant à Touchette.» Pneus Touchette Distribution inc. c. Pneus Chartrand inc., 2012 QCCS 3241.

32 3. a) Les mesures technologiques de protection «Les atteintes au droit à la vie privée peuvent être multiples et les tribunaux affirment plus facilement qu'il y a eu violation lorsque le document est gardé dans un lieu personnel, difficilement accessible ou encore que les circonstances reflètent le fait que son propriétaire ait, par son comportement, voulu manifester qu'il voulait en faire un document confidentiel, ce qui n est pas le cas ici.» Commission des normes du travail c Québec inc QCCQ 12264, par. 58

33 Mot de passe : [75] If the cellphone had been password protected or otherwise "locked" to users other than the appellant, it would not have been appropriate to take steps to open the cellphone and examine its contents without first obtaining a search warrant. (R. v. Fearon, 2013 ONCA 106, en appel à la CSC: Fearon c. R., 2013 CanLII (CSC)) Cryptographie (mot de passe) : [57] L'ordinateur est une preuve matérielle qui existait sans la violation des droits de l'intimé. Par contre, son contenu est une preuve dérivée, c'est-à-dire «une preuve matérielle découverte à la suite d'une déclaration obtenue illégalement» [ ]. (R. c. Boudreau-Fontaine, 2010 QCCA 1108)

34 L information effacée 3. a) La suppression d une information semble, dans un contexte criminel, être compatible avec l intention de dissimuler, et donc de maintenir une attente de vie privée, plutôt que de d abandonner, et d ainsi renoncer à une attente de vie privée. R. v. McNeice, 2013 BCCA 98.

35 3. b) Des facteurs à considérer pour déterminer: b) la légitimé de la vérification par l employeur de l ordinateur utilisé par son employé

36 3. b) - Le niveau d autorité de la personne qui demande la vérification «Le tribunal trouve déterminant le fait que c est plutôt la représentante de l employeur qui a agi, probablement de son propre chef, pour obtenir la preuve dans les circonstances qu on connaît. Ceci réaffirme la conviction du tribunal que le seul but de l action de la représentante était de tenter d améliorer son dossier en vue de l audience devant être tenue devant le tribunal. De plus, la représentante n avait aucun intérêt juridique. C est plutôt l employeur qui aurait pu en avoir un. L employeur n était pas présent à l audience et la représentante, qui a témoigné, n a jamais indiqué que l employeur l avait mandaté afin d agir ainsi.» Campeau et Services alimentaires Delta Dailyfood Canada inc., 2012 QCCLP 7666, par. 61.

37 3. b) - Le motif justifiant la vérification «Avant d entreprendre sa démarche, la représentante de l employeur n avait aucune indication voulant qu une situation frauduleuse se tramait par la travailleuse. D ailleurs, le résultat de cette fouille n en démontre aucune. La seule motivation de la représentante de l employeur était d espérer, en allant dans le profil Facebook de la travailleuse, trouver fortuitement une preuve pouvant l aider.» Campeau et Services alimentaires Delta Dailyfood Canada inc., 2012 QCCLP 7666, par. 59

38 3. b) - Le motif justifiant la vérification: Découverte forfuite - tomber par hasard sur un courriel d un employé démontrant son manque de loyauté - découverte d un document en lien avec un projet pour une compagnie dans le même secteur d activité - découverte d une version imprimée d un logo d un autre organisme - l interception d un courriel trop volumineux bloqué par le système informatique de l entreprise

39 3. b) - Le motif justifiant la vérification: Diminution de productivité Syndicat des travailleuses et travailleurs de Sucre Lantic - CSN et Sucre Lantic ltée (Michel De Carufel) D.T.E. 2010T-186, par. 181 et 182: «(..) Il ne s agit pas en l espèce d espionner un salarié dans ses activités de la vie courante alors qu il n est pas au travail, mais bien de vérifier si le plaignant effectuait le travail pour lequel il était payé par l employeur. Comme son travail exigeait qu il utilise un ordinateur, l employeur était en droit de vérifier l utilisation qui en était faite. [ ]»

40 3. b) - Le motif justifiant la vérification: L insurbordination de l employé

41 3. b) - Le motif justifiant la vérification: La plainte ou constat - usage inapproprié

42 3. b) - La nature de l utilisation de l ordinateur par l employé

43 3. b) - La récidive multiple et la violation répétée

44 - La gravité de l usage inapproprié 3. b)

45 3. b) - L opération d une entreprise personnelle en parallèle Vérification légitime de l ordinateur d un employé: - découverte d un document laissé dans le télécopieur par un employé - la participation à la mise sur pied d un CPE et réclamation d heures supplémentaires - la découverte d impressions relatives à un organisme inconnu - le fait que l employeur savait qu un employé transmettait des informations confidentielles à un concurrent du poste de travail de l employé. - Pneus Touchette Distribution inc. c. Pneus Chartrand inc.

46 3. b) - (d) Le consentement de l employé à la vérification

47 3. b) - Le consentement explicite ou implicite Québec inc. c. Senécal, le tribunal a tenu compte du fait que M. Senécal avait volontairement laissé derrière lui son ordinateur : «Il aurait été beaucoup plus facile pour Senécal de nettoyer son ordinateur avant de quitter Stock, de changer son adresse courriel en y retranchant le mot ou les lettres stock et de changer son mot de passe. Ainsi, ses communications privées auraient été beaucoup mieux protégées. Il aurait aussi été plus prudent de récupérer son ancien ordinateur ainsi que le disque dur qui s y trouve. Par analogie, un ordinateur peut être considéré comme un classeur électronique fermé à clé par une clé électronique. Ce classeur laissé sur place et que l on refuse de récupérer peut contenir toutes sortes d informations qui, si elles sont ainsi laissées sur place, peuvent devenir accessibles si elles ne sont pas bien protégées.»

48 3. b) - Le consentement explicite ou implicite L article 1(1) (j) de la Personal Information Protection Act SA 2003, c P-6.5. de l Alberta définit «personal employee information» comme suit : «personal employee information means, in respect of an individual who is a potential, current or former employee of an organization, personal information reasonably required by the organization for the purposes of (i) establishing, managing or terminating an employment or volunteer-work relationship, or (ii) managing a post-employment or post-volunteer-work relationship between the organization and the individual, but does not include personal information about the individual that is unrelated to that relationship.» Une disposition semblable se retrouve aussi dans la Personal Information Protection Act (SBC 2003, c 63) de la Colombie Britannique.

49 3. b) - La connaissance de l interdiction et de la vérification possible via la politique de l employeur L absence de politique peut, dans certains cas, faire échec au congédiement de l employé: «De surcroît, en l absence d une politique claire de l intimée quant à l usage du matériel informatique et en l absence de preuve d un préjudice quelconque à l employeur, ce motif ne saurait justifier le congédiement du plaignant, comme le souligne la Cour du Québec dans l affaire Commission des normes du travail c. Bourse de Montréal (2002) R.J.D.T. 617.» Belisle c. Rawdon (Municipalité) 2005 QCCRT 453, par. 168.

50 3. b) - e) Le moyen ou le procédé utilisé pour accéder à l information

51 3. b) - La licéité du moyen ou du procédé Un tel moyen illicite fut, à notre avis, utilisé par l employeur dans la décision Pneus Touchette Distribution inc. c. Pneus Chartrand inc QCCS L employeur utilisa un logiciel espion afin d obtenir le mot de passe du compte personnel Hotmail de son employé, mais le tribunal admet néanmoins en preuve les courriels ainsi obtenus.

52 3. b) - La licéité du moyen ou du procédé «En l espèce, la preuve démontre que l employeur a usé de subterfuge et de moyens détournés afin de devenir «l ami» de la travailleuse sur le réseau social. En conséquence, la preuve Facebook présentée par l employeur a été obtenue grâce à des moyens frauduleux. Ce constat est d autant plus vrai que l employeur a utilisé des informations personnelles et confidentielles de la travailleuse dans le seul but de créer un profil qui correspond parfaitement aux attentes de cette dernière.» Campeau et Services alimentaires Delta Dailyfood Canada inc QCCLP 7666.

53 3. b) - La licéité du moyen ou du procédé «Il ne s agit pas d un cas d interception de message, d une conversation par écoute électronique ou encore de la fouille d un ordinateur après avoir subtilisé un mot de passe. Il s agit de l'obtention de courriels qui existent bel et bien avant toute intervention prétendument illégale de la part de Mme Dagenais.» Commission des normes du travail c Québec inc.2013 QCCQ 12264, par 54.

54 3. b) - Le caractère raisonnable de la recherche des informations pertinentes «Les intérêts en matière de respect de la vie privée que met en jeu la fouille des ordinateurs diffèrent nettement de ceux en cause lors de la fouille de contenants tels des placards et des classeurs. En effet, les ordinateurs sont susceptibles de donner aux policiers accès à de vastes quantités de données sur lesquelles les utilisateurs n ont aucune maîtrise, dont ils ne connaissent peut-être même pas l existence ou dont ils peuvent avoir choisi de se départir, et qui d ailleurs pourraient fort bien ne pas se trouver concrètement dans le lieu fouillé. [ ]» R. c. Vu, 2013 CSC 60 (CanLII), par. 24.

55 3. b) - f) l urgence d agir aux fins de préserver l information

56 Questions? Patrick Gingras Éloïse Gratton

57 Conférence Legal IT 31 mars 2014 Accéder, ou ne pas accéder au matériel informatique de son employé, telle est la question Le CAIJ a trouvé des documents susceptibles de vous intéresser sur le sujet de la conférence : Accéder, ou ne pas accéder au matériel informatique de son employé, telle est la question 1. Défis et incidences juridiques des technologies et des médias sociaux en milieu de travail / Simon-Pierre Hébert [ Texte intégral -- Doctrine ] Texte intégral (via edoctrine) 2. Le respect du droit à la vie privée au travail: mythe ou réalité? / Yves Saint-André [ Texte intégral -- Doctrine ] Texte intégral (via edoctrine) 3. Naviguer sur Internet au travail : et si on nageait en eaux troubles? / Sylvain Lefebvre [ Texte intégral -- Doctrine ] Texte intégral (via edoctrine) 4. Preuve et surveillance des salariés: regard français / Bernard Bossu et Alexandre Barège [ Article de périodique ] Texte intégral (via HeinOnline) 5. Privacy in the workplace / Éloïse Gratton, Lyndsay Wasser [ Livre ] Réserver / Faire livrer Les recherchistes du CAIJ ont également identifié la législation, la jurisprudence et la doctrine relative aux questions juridiques suivantes : 1. Quelles sont les sources utiles à consulter au sujet d'internet? [ Question de recherche ] Consulter la fiche 2. Quelles sont les sources utiles à consulter sur les pouvoirs et les devoirs de l'employeur et des cadres? [ Question de recherche ] Consulter la fiche 3. L'utilisation d'internet au travail à des fins personnelles peut-elle conduire à l'imposition de mesures disciplinaires? [ Question de recherche ] Consulter la fiche Pour plus d information juridique, consulter le site du CAIJ.

Les médias sociaux en milieu de travail

Les médias sociaux en milieu de travail Les médias sociaux en milieu de travail M e Mélanie Morin, associée M e Josée Gervais, avocate Médias sociaux 2 Médias sociaux Travail Perte de temps Diffamation Vie privée Mesures displinaires Droits

Plus en détail

La surveillance en milieu de travail : ce que les employeurs doivent savoir

La surveillance en milieu de travail : ce que les employeurs doivent savoir La surveillance en milieu de travail : ce que les employeurs doivent savoir 1) Introduction Nous travaillons dans une époque où l utilisation de la technologie est omniprésente, tant dans la vie personnelle

Plus en détail

How to Login to Career Page

How to Login to Career Page How to Login to Career Page BASF Canada July 2013 To view this instruction manual in French, please scroll down to page 16 1 Job Postings How to Login/Create your Profile/Sign Up for Job Posting Notifications

Plus en détail

Défendre sa marque de commerce à l ère des média sociaux : une nouvelle approche. M e Giovanna Spataro, associée

Défendre sa marque de commerce à l ère des média sociaux : une nouvelle approche. M e Giovanna Spataro, associée Défendre sa marque de commerce à l ère des média sociaux : une nouvelle approche M e Giovanna Spataro, associée 4 avril 2014 LES RÉSEAUX SOCIAUX 2 DÉFINITION Marque de commerce Article 2 de la Loi sur

Plus en détail

Politique Utilisation des actifs informationnels

Politique Utilisation des actifs informationnels Politique Utilisation des actifs informationnels Direction des technologies de l information Adopté le 15 octobre 2007 Révisé le 2 juillet 2013 TABLE DES MATIÈRES 1. OBJECTIFS... 3 2. DÉFINITIONS... 3

Plus en détail

Mode dʼemploi User guide

Mode dʼemploi User guide Mode dʼemploi User guide Urban Connexion Kit for Microsoft Surface Référence Urban Factory ICR32UF Introduction: Vous venez d acheter un kit de connexion Urban Factory pour Microsoft Surface, et nous vous

Plus en détail

Once the installation is complete, you can delete the temporary Zip files..

Once the installation is complete, you can delete the temporary Zip files.. Sommaire Installation... 2 After the download... 2 From a CD... 2 Access codes... 2 DirectX Compatibility... 2 Using the program... 2 Structure... 4 Lier une structure à une autre... 4 Personnaliser une

Plus en détail

Qu est-ce que le droit à la vie privée?

Qu est-ce que le droit à la vie privée? Qu est-ce que le droit à la vie privée? 7. Chacun a droit à la vie, à la liberté et à la sécurité de sa personne; il ne peut être porté atteinte à ce droit qu'en conformité avec les principes de justice

Plus en détail

VTP. LAN Switching and Wireless Chapitre 4

VTP. LAN Switching and Wireless Chapitre 4 VTP LAN Switching and Wireless Chapitre 4 ITE I Chapter 6 2006 Cisco Systems, Inc. All rights reserved. Cisco Public 1 Pourquoi VTP? Le défi de la gestion VLAN La complexité de gestion des VLANs et des

Plus en détail

Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011.

Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011. Sent: 11 May 2011 10:53 Subject: Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011. I look forward to receiving two signed copies of this letter. Sent: 10

Plus en détail

Instructions Mozilla Thunderbird Page 1

Instructions Mozilla Thunderbird Page 1 Instructions Mozilla Thunderbird Page 1 Instructions Mozilla Thunderbird Ce manuel est écrit pour les utilisateurs qui font déjà configurer un compte de courrier électronique dans Mozilla Thunderbird et

Plus en détail

RULE 5 - SERVICE OF DOCUMENTS RÈGLE 5 SIGNIFICATION DE DOCUMENTS. Rule 5 / Règle 5

RULE 5 - SERVICE OF DOCUMENTS RÈGLE 5 SIGNIFICATION DE DOCUMENTS. Rule 5 / Règle 5 RULE 5 - SERVICE OF DOCUMENTS General Rules for Manner of Service Notices of Application and Other Documents 5.01 (1) A notice of application or other document may be served personally, or by an alternative

Plus en détail

that the child(ren) was/were in need of protection under Part III of the Child and Family Services Act, and the court made an order on

that the child(ren) was/were in need of protection under Part III of the Child and Family Services Act, and the court made an order on ONTARIO Court File Number at (Name of court) Court office address Applicant(s) (In most cases, the applicant will be a children s aid society.) Full legal name & address for service street & number, municipality,

Plus en détail

Étude nationale sur les besoins des clients

Étude nationale sur les besoins des clients Étude nationale sur les besoins des clients Rapport sommaire Canadian Legal Information Institute Institut canadien d information juridique Octobre 2012 CorbinPartners Inc. 2012 Contexte et méthodologie

Plus en détail

PART I / PARTIE I REQUEST FOR DISCLOSURE / DEMANDE DE DIVULGATION DE LA PREUVE

PART I / PARTIE I REQUEST FOR DISCLOSURE / DEMANDE DE DIVULGATION DE LA PREUVE ATTORNEY GENERAL PUBLIC PROSECUTION SERVICES PROCUREUR GÉNÉRAL SERVICE DES POURSUITES PUBLIQUES PART I / PARTIE I REQUEST FOR DISCLOSURE / DEMANDE DE DIVULGATION DE LA PREUVE NAME OF ACCUSED: / NOM DE

Plus en détail

REQUÊTE EN DÉSISTEMENT Articles 1016 et 1045 C.p.c.

REQUÊTE EN DÉSISTEMENT Articles 1016 et 1045 C.p.c. C A N A DA PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE MONTRÉAL No : 500-06-000624-128 (Recours collectif) C O U R S U P É R I E U R E CHANTAL CORBIN c. Demanderesse VENTES DE VÉHICULES MITSUBISHI DU CANADA INC. Défenderesse

Plus en détail

Information Revelation and Privacy in Online Social Networks (The Facebook case) Vie privée en danger dans FaceBook

Information Revelation and Privacy in Online Social Networks (The Facebook case) Vie privée en danger dans FaceBook Information Revelation and Privacy in Online Social Networks (The Facebook case) Vie privée en danger dans FaceBook Ralph Gross and Alessandro Acquisti Présenté par Guy-Michel FOPA Décembre 2008 Intérêts

Plus en détail

Bulletin vie privée. Limites de la protection des renseignements personnels des personnes à charge dans un contexte de contrat d'assurance collective

Bulletin vie privée. Limites de la protection des renseignements personnels des personnes à charge dans un contexte de contrat d'assurance collective Août 2014 Bulletin vie privée Limites de la protection des renseignements personnels des personnes à charge dans un contexte de contrat d'assurance collective Le contrat d'assurance collective implique

Plus en détail

C. L histoire de procédure D. L impartialité et l indépendance du comité E. L effet de n avoir pas soumis de réponse

C. L histoire de procédure D. L impartialité et l indépendance du comité E. L effet de n avoir pas soumis de réponse CONCERNANT UNE PLAINTE EN VERTU DE LA POLITIQUE ET DES RÈGLES DE L AUTHORITÉ CANADIENNE POUR LES ENREGISTREMENTS INTERNET EN MATIÈRE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS RELATIFS AUX NOMS DE DOMAINE DEVANT RÉSOLUTION

Plus en détail

Demandeur. Entreprise DÉCISION INTERLOCUTOIRE

Demandeur. Entreprise DÉCISION INTERLOCUTOIRE Commission d accès à l information du Québec Dossier : 06 03 94 Date : Le 29 juin 2007 Commissaire : M e Guylaine Henri X Demandeur c. GREAT-WEST, COMPAGNIE D ASSURANCE-VIE Entreprise DÉCISION INTERLOCUTOIRE

Plus en détail

Stylo Espion MODE D EMPLOI FR/EN REF : INOPEN2207

Stylo Espion MODE D EMPLOI FR/EN REF : INOPEN2207 Stylo Espion MODE D EMPLOI FR/EN REF : INOPEN2207 Model: INOPEN2207 Lisez les instructions avant d utiliser le produit et gardez le comme future référence. Read the instructions before using the product

Plus en détail

Révision de l ombudsman à propos du reportage au Téléjournal/Saguenay-Lac-Saint-Jean sur les négociations au Quotidien et au Progrès-Dimanche

Révision de l ombudsman à propos du reportage au Téléjournal/Saguenay-Lac-Saint-Jean sur les négociations au Quotidien et au Progrès-Dimanche 1 Révision de l ombudsman à propos du reportage au Téléjournal/Saguenay-Lac-Saint-Jean sur les négociations au Quotidien et au Progrès-Dimanche SOMMAIRE Par la voie de son avocat, le président du syndicat

Plus en détail

Instructions for Completing Allergan s Natrelle Silicone-Filled Breast Implant Device Registration Form

Instructions for Completing Allergan s Natrelle Silicone-Filled Breast Implant Device Registration Form Instructions for Completing s Natrelle Silicone-Filled Breast Implant Device Registration Form Please read the instructions below and complete ONE of the attached forms in either English or French. IMPORTANT:

Plus en détail

Médicaments approuvés : Les Canadiens veulent y avoir accès sans tarder

Médicaments approuvés : Les Canadiens veulent y avoir accès sans tarder Médicaments approuvés : Les Canadiens veulent y avoir accès sans tarder (Ottawa, Canada Le 17 mars 2008) Selon une enquête menée récemment auprès des citoyens canadiens à l échelle nationale, la grande

Plus en détail

Portail clients GCC (GlobalSign Certificate Center) Conditions d'utilisation du service

Portail clients GCC (GlobalSign Certificate Center) Conditions d'utilisation du service Portail clients GCC (GlobalSign Certificate Center) Conditions d'utilisation du service Version 1.4 1 ACCEPTATION DES CONDITIONS 1.1 Votre utilisation du portail clients GCC de GlobalSign (GlobalSign Certificate

Plus en détail

First Nations Assessment Inspection Regulations. Règlement sur l inspection aux fins d évaluation foncière des premières nations CONSOLIDATION

First Nations Assessment Inspection Regulations. Règlement sur l inspection aux fins d évaluation foncière des premières nations CONSOLIDATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION First Nations Assessment Inspection Regulations Règlement sur l inspection aux fins d évaluation foncière des premières nations SOR/2007-242 DORS/2007-242 Current to September

Plus en détail

La recherched emploi: Etapes et points d attention

La recherched emploi: Etapes et points d attention La recherched emploi: Etapes et points d attention Isabelle Dehut - HR & Internal Communication T H I N K I N G A H E A D B E G I N S N O W 1 Agenda Bilan personnel Lettre de candidature CV Postuler Entretien

Plus en détail

CLAUSES TYPES en génie-conseil

CLAUSES TYPES en génie-conseil CLAUSES TYPES en génie-conseil 1. LIMITATION DE RESPONSABILITE... 2 2. PROPRIÉTÉ ET UTILISATION DES DOCUMENTS, BREVETS ET MARQUES DE COMMERCE... 3 2.1 OWNERSHIP AND USE OF DOCUMENTS, PATENTS AND TRADEMARKS...

Plus en détail

Question from Gabriel Bernardino (Session I)

Question from Gabriel Bernardino (Session I) /06/204 Question from Gabriel Bernardino (Session I) Do you believe that harmonised EU regulation will indeed lead to less national regulatory details? Croyez-vous que l harmonisation des lois européennes

Plus en détail

Application Form/ Formulaire de demande

Application Form/ Formulaire de demande Application Form/ Formulaire de demande Ecosystem Approaches to Health: Summer Workshop and Field school Approches écosystémiques de la santé: Atelier intensif et stage d été Please submit your application

Plus en détail

Gestion des prestations Volontaire

Gestion des prestations Volontaire Gestion des prestations Volontaire Qu estce que l Income Management (Gestion des prestations)? La gestion des prestations est un moyen de vous aider à gérer votre argent pour couvrir vos nécessités et

Plus en détail

MICHEL L. CÔTÉ ENTENTE DE RÈGLEMENT

MICHEL L. CÔTÉ ENTENTE DE RÈGLEMENT BULLETIN NO. 2933 EN MATIÈRE DE DISCIPLINE EN VERTU DU STATUT 20 DE L'ASSOCIATION CANADIENNE DES COURTIERS EN VALEURS MOBILIÈRES DANS L'AFFAIRE DE MICHEL L. CÔTÉ ENTENTE DE RÈGLEMENT I. INTRODUCTION 1.

Plus en détail

C. L histoire de procédure D. L impartialité et l indépendance du comité E. Présence au Canada : L éligibilité du Plaignant

C. L histoire de procédure D. L impartialité et l indépendance du comité E. Présence au Canada : L éligibilité du Plaignant CONCERNANT UNE PLAINTE EN VERTU DE LA POLITIQUE ET DES RÈGLES DE L AUTORITÉ CANADIENNE POUR LES ENREGISTREMENTS INTERNET EN MATIÈRE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS RELATIFS AUX NOMS DE DOMAINE DEVANT RÉSOLUTION

Plus en détail

Tutoriel de formation SurveyMonkey

Tutoriel de formation SurveyMonkey Tutoriel de formation SurveyMonkey SurveyMonkey est un service de sondage en ligne. SurveyMonkey vous permet de créer vos sondages rapidement et facilement. SurveyMonkey est disponible à l adresse suivante

Plus en détail

CHAPTER 47 CHAPITRE 47

CHAPTER 47 CHAPITRE 47 2013 CHAPTER 47 CHAPITRE 47 An Act Respecting the Delivery of Integrated Services, Programs and Activities Loi concernant la prestation de services, programmes et activités intégrés Assented to December

Plus en détail

FCM 2015 ANNUAL CONFERENCE AND TRADE SHOW Terms and Conditions for Delegates and Companions Shaw Convention Centre, Edmonton, AB June 5 8, 2015

FCM 2015 ANNUAL CONFERENCE AND TRADE SHOW Terms and Conditions for Delegates and Companions Shaw Convention Centre, Edmonton, AB June 5 8, 2015 FCM 2015 ANNUAL CONFERENCE AND TRADE SHOW Terms and Conditions for Delegates and Companions Shaw Convention Centre, Edmonton, AB June 5 8, 2015 Early-bird registration Early-bird registration ends April

Plus en détail

Chaire Informations Personnelles Frontières privé/public à l ère du numérique L état du droit

Chaire Informations Personnelles Frontières privé/public à l ère du numérique L état du droit Chaire Informations Personnelles Frontières privé/public à l ère du numérique L état du droit 17 juin 2013 Isabelle Renard Docteur Ingénieur Avocat Associée irenard@racine.eu - Sommaire - Accès aux fichiers

Plus en détail

Peut-on concilier la vocation des archives avec la protection des données?

Peut-on concilier la vocation des archives avec la protection des données? 4 e journée des archivistes luxembourgeois Cercle Cité Peut-on concilier la vocation des archives avec la protection des données? Gérard Lommel (Président) Sources légales Loi modifiée du 2 août 2002 (loi-cadre)

Plus en détail

How to Deposit into Your PlayOLG Account

How to Deposit into Your PlayOLG Account How to Deposit into Your PlayOLG Account Option 1: Deposit with INTERAC Online Option 2: Deposit with a credit card Le texte français suit l'anglais. When you want to purchase lottery products or play

Plus en détail

Change Saturation: Have You Reached It and How to Manage It APEX Symposium

Change Saturation: Have You Reached It and How to Manage It APEX Symposium Change Saturation: Have You Reached It and How to Manage It APEX Symposium Presented by Pierre Rochon Senior Advisor for Executives APEX Objectifs de la séance 1. Comprendre en quoi consiste la saturation

Plus en détail

English version ***La version française suit***

English version ***La version française suit*** 1 of 5 4/26/2013 4:26 PM Subject: CRA/ARC- Reminder - Tuesday, April 30, 2013 is the deadline to file your 2012 income tax and benefit return and pay any / Rappel - Vous avez jusqu'au 30 avril 2013 pour

Plus en détail

CLIM/GTP/27/8 ANNEX III/ANNEXE III. Category 1 New indications/ 1 re catégorie Nouvelles indications

CLIM/GTP/27/8 ANNEX III/ANNEXE III. Category 1 New indications/ 1 re catégorie Nouvelles indications ANNEX III/ANNEXE III PROPOSALS FOR CHANGES TO THE NINTH EDITION OF THE NICE CLASSIFICATION CONCERNING AMUSEMENT APPARATUS OR APPARATUS FOR GAMES/ PROPOSITIONS DE CHANGEMENTS À APPORTER À LA NEUVIÈME ÉDITION

Plus en détail

Control your dog with your Smartphone. USER MANUAL www.pet-remote.com

Control your dog with your Smartphone. USER MANUAL www.pet-remote.com Control your dog with your Smartphone USER MANUAL www.pet-remote.com Pet-Remote Pet Training Pet-Remote offers a new and easy way to communicate with your dog! With the push of a single button on your

Plus en détail

Agence de rénovation du bâtiment Inc. (ARB)

Agence de rénovation du bâtiment Inc. (ARB) Agence de rénovation du bâtiment Inc. (ARB) Veuillez lire attentivement ces conditions d'utilisation avant toute navigation. Avis légal et Conditions d'utilisation Renseignements généraux Le présent Site

Plus en détail

SC 27/WG 5 Normes Privacy

SC 27/WG 5 Normes Privacy SC 27/WG 5 Normes Privacy Club 27001 Toulousain 12/12/2014 Lionel VODZISLAWSKY Chief Information Officer l.vodzislawsky@celtipharm.com PRE-CTPM 141212-Club27001 Toulouse normes WG5_LV L organisation de

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi [TRADUCTION] Citation : T. S. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2014 TSSDGAE 65 N o d appel : GE-14-745 ENTRE : T. S. Appelant et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION

Plus en détail

Le Privilège du secret professionnel des conseillers juridiques en entreprise

Le Privilège du secret professionnel des conseillers juridiques en entreprise Le Privilège du secret professionnel des conseillers juridiques en entreprise MODÉRATEUR : Eric Simard Fasken Martineau PANÉLISTES : Martin Sheehan Fasken Martineau Anne Granger Fasken Martineau 3e Symposium

Plus en détail

AMENDMENT TO BILL 32 AMENDEMENT AU PROJET DE LOI 32

AMENDMENT TO BILL 32 AMENDEMENT AU PROJET DE LOI 32 THAT the proposed clause 6(1), as set out in Clause 6(1) of the Bill, be replaced with the following: Trustee to respond promptly 6(1) A trustee shall respond to a request as promptly as required in the

Plus en détail

Accès au support technique produits et licences par le portail client MGL de M2Msoft.com. Version 2010. Manuel Utilisateur

Accès au support technique produits et licences par le portail client MGL de M2Msoft.com. Version 2010. Manuel Utilisateur Accès au support technique produits et licences par le portail client MGL de M2Msoft.com Version 2010 Manuel Utilisateur Access to M2Msoft customer support portal, mgl.m2msoft.com, 2010 release. User manual

Plus en détail

A v a n t a g e s e n n a t u r e

A v a n t a g e s e n n a t u r e 17/06/2015 www.bdo.lu A v a n t a g e s e n n a t u r e L imposition des avantages en nature au Luxembourg est basée sur le principe général selon lequel tous les avantages, tant en espèces qu en nature,

Plus en détail

Règlement sur le télémarketing et les centres d'appel. Call Centres Telemarketing Sales Regulation

Règlement sur le télémarketing et les centres d'appel. Call Centres Telemarketing Sales Regulation THE CONSUMER PROTECTION ACT (C.C.S.M. c. C200) Call Centres Telemarketing Sales Regulation LOI SUR LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR (c. C200 de la C.P.L.M.) Règlement sur le télémarketing et les centres d'appel

Plus en détail

Practice Direction. Class Proceedings

Practice Direction. Class Proceedings Effective Date: 2010/07/01 Number: PD - 5 Title: Practice Direction Class Proceedings Summary: This Practice Direction describes the procedure for requesting the assignment of a judge in a proceeding under

Plus en détail

- l article 8, alinéa (1) de la Convention européenne des Droits de l Homme ;

- l article 8, alinéa (1) de la Convention européenne des Droits de l Homme ; Délibération n /200.. du 200.. de la Commission nationale pour la protection des données relative à la demande d autorisation préalable en matière de surveillance du courrier électronique, de l utilisation

Plus en détail

DOCUMENTATION MODULE BLOCKCATEGORIESCUSTOM Module crée par Prestacrea - Version : 2.0

DOCUMENTATION MODULE BLOCKCATEGORIESCUSTOM Module crée par Prestacrea - Version : 2.0 DOCUMENTATION MODULE BLOCKCATEGORIESCUSTOM Module crée par Prestacrea - Version : 2.0 INDEX : DOCUMENTATION - FRANCAIS... 2 1. INSTALLATION... 2 2. CONFIGURATION... 2 3. LICENCE ET COPYRIGHT... 3 4. MISES

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi [TRADUCTION] Citation : A. D. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2014 TSSDGAE 5 ENTRE : A. D. N o d appel : GE-13-1152 Appelant et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION

Plus en détail

CÉGEP DE SEPT-ÎLES POLITIQUE ENCADRANT L UTILISATION DES RÉSEAUX SOCIAUX

CÉGEP DE SEPT-ÎLES POLITIQUE ENCADRANT L UTILISATION DES RÉSEAUX SOCIAUX CÉGEP DE SEPT-ÎLES POLITIQUE ENCADRANT L UTILISATION DES RÉSEAUX SOCIAUX Service émetteur : Direction des ressources humaines Instance décisionnelle : Conseil d administration Date d approbation : Dernière

Plus en détail

Comprendre l impact de l utilisation des réseaux sociaux en entreprise SYNTHESE DES RESULTATS : EUROPE ET FRANCE

Comprendre l impact de l utilisation des réseaux sociaux en entreprise SYNTHESE DES RESULTATS : EUROPE ET FRANCE Comprendre l impact de l utilisation des réseaux sociaux en entreprise SYNTHESE DES RESULTATS : EUROPE ET FRANCE 1 Objectifs de l étude Comprendre l impact des réseaux sociaux externes ( Facebook, LinkedIn,

Plus en détail

Règles du Service d information juridique pro bono à la cour municipale de la Ville de Montréal («SIJ») (les «Règles») En collaboration avec :

Règles du Service d information juridique pro bono à la cour municipale de la Ville de Montréal («SIJ») (les «Règles») En collaboration avec : Règles du Service d information juridique pro bono à la cour municipale de la Ville de Montréal («SIJ») (les «Règles») En collaboration avec : Table des matières 1. Mission... 3 2. Rôle de l avocat bénévole...

Plus en détail

F1 Security Requirement Check List (SRCL)

F1 Security Requirement Check List (SRCL) F1 Security Requirement Check List (SRCL) Liste de vérification des exigences relatives à la sécurité (LVERS) Cyber Protection Supply Arrangement (CPSA) Arrangement en matière d approvisionnement en cyberprotection

Plus en détail

Contrat de courtier. Entre : (ci-après nommée «Empire Vie») (ci-après nommé «courtier») Adresse civique : Ville ou municipalité :

Contrat de courtier. Entre : (ci-après nommée «Empire Vie») (ci-après nommé «courtier») Adresse civique : Ville ou municipalité : Contrat de courtier Entre : L EMPIRE, COMPAGNIE D ASSURANCE-VIE (ci-après nommée «Empire Vie») et (ci-après nommé «courtier») Adresse civique : Ville ou municipalité : Province : Code postal : Date d effet

Plus en détail

A partir de ces différents matériels, l administrateur a déterminé huit configurations différentes. Il vous demande de les compléter.

A partir de ces différents matériels, l administrateur a déterminé huit configurations différentes. Il vous demande de les compléter. Exonet - Ressources mutualisées en réseau Description du thème Propriétés Intitulé long Formation concernée Présentation Modules Activités Compétences ; Savoir-faire Description Ressources mutualisées

Plus en détail

MELTING POTES, LA SECTION INTERNATIONALE DU BELLASSO (Association étudiante de lʼensaparis-belleville) PRESENTE :

MELTING POTES, LA SECTION INTERNATIONALE DU BELLASSO (Association étudiante de lʼensaparis-belleville) PRESENTE : MELTING POTES, LA SECTION INTERNATIONALE DU BELLASSO (Association étudiante de lʼensaparis-belleville) PRESENTE : Housing system est un service gratuit, qui vous propose de vous mettre en relation avec

Plus en détail

- et - AVIS AUX CRÉANCIERS

- et - AVIS AUX CRÉANCIERS Restructuration Deloitte Inc. 1, Place Ville Marie Bureau 3200 Montréal QC H3B 4T9 Canada Tél. : 514-393-7115 Téléc. : 514-390-4103 www.deloitte.ca C A N A D A PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE MONTRÉAL COUR

Plus en détail

Formulaire d inscription (form also available in English) Mission commerciale en Floride. Coordonnées

Formulaire d inscription (form also available in English) Mission commerciale en Floride. Coordonnées Formulaire d inscription (form also available in English) Mission commerciale en Floride Mission commerciale Du 29 septembre au 2 octobre 2015 Veuillez remplir un formulaire par participant Coordonnées

Plus en détail

E-réputation et oubli. Regards sur les tendances et traditions américaines et européennes

E-réputation et oubli. Regards sur les tendances et traditions américaines et européennes E-réputation E-réputation et oubli Regards sur les tendances et traditions américaines et européennes Pierre Trudel Chaire L.R.Wilson sur le droit des technologies de l information et du commerce électronique

Plus en détail

Instructions for Completing Allergan s NATRELLE TM Silicone-Filled Breast Implant Device Registration Form

Instructions for Completing Allergan s NATRELLE TM Silicone-Filled Breast Implant Device Registration Form Instructions for Completing Allergan s NATRELLE TM Silicone-Filled Breast Implant Device Registration Form Please read the instructions below and complete ONE of the attached forms in either English or

Plus en détail

COUR SUPÉRIEURE CANADA PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE MONTRÉAL N : 500-06-000549-101. DATE : 13 juin 2012

COUR SUPÉRIEURE CANADA PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE MONTRÉAL N : 500-06-000549-101. DATE : 13 juin 2012 9085-4886 Québec inc. c. Visa Canada Corporation 2012 QCCS 2572 COUR SUPÉRIEURE CANADA PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE MONTRÉAL N : 500-06-000549-101 DATE : 13 juin 2012 SOUS LA PRÉSIDENCE DE : L HONORABLE

Plus en détail

CO UR D' AP 500-09-009071-994 PAGE: 500-09-009071-994 PAGE: CAN ADA PRO VINC E DE QUÉ BEC. GR EFF E DE MON TRÉ AL N o : 500-09- 009071-994

CO UR D' AP 500-09-009071-994 PAGE: 500-09-009071-994 PAGE: CAN ADA PRO VINC E DE QUÉ BEC. GR EFF E DE MON TRÉ AL N o : 500-09- 009071-994 CO UR D' AP PE L CAN ADA PRO VINC E DE QUÉ BEC GR EFF E DE MON TRÉ AL N o : 500-09- 009071-994 DAT E: 21 juin 2000 ( 5 0 0-0 5-0 5 4 7 4 0-9 9 6 ) EN PRÉS ENCE De: LES HONORABLES MARC BEAUREGARD J.C.A.

Plus en détail

Comment sauvegarder ses documents

Comment sauvegarder ses documents Comment sauvegarder ses documents Diffusé par Le Projet Documentation OpenOffice.org OpenOffice.org Documentation Project How-To Table des Matières 1. Préliminaires...3 2. Enregistrer un nouveau document...4

Plus en détail

Voici les textes des fichiers associés au bulletin inf@ CA. Notez que vous retrouverez dans ces textes les nouvelles de toutes les régions.

Voici les textes des fichiers associés au bulletin inf@ CA. Notez que vous retrouverez dans ces textes les nouvelles de toutes les régions. Voici les textes des fichiers associés au bulletin inf@ CA de cette semaine. Notez que vous retrouverez dans ces textes les nouvelles de toutes les régions. Nouvelle Montréal, le 3 février 2004 Gala de

Plus en détail

NOTICE D UTILISATION Option USB 2-Ports USB FRANCAIS

NOTICE D UTILISATION Option USB 2-Ports USB FRANCAIS NOTICE D UTILISATION Option USB 2-Ports USB FRANCAIS Introduction Ce supplément vous informe de l utilisation de la fonction USB qui a été installée sur votre table de mixage. Disponible avec 2 ports USB

Plus en détail

eid Trends in french egovernment Liberty Alliance Workshop April, 20th 2007 French Ministry of Finance, DGME

eid Trends in french egovernment Liberty Alliance Workshop April, 20th 2007 French Ministry of Finance, DGME eid Trends in french egovernment Liberty Alliance Workshop April, 20th 2007 French Ministry of Finance, DGME Agenda What do we have today? What are our plans? What needs to be solved! What do we have today?

Plus en détail

ONTARIO Court File Number. Form 17E: Trial Management Conference Brief. Date of trial management conference. Name of party filing this brief

ONTARIO Court File Number. Form 17E: Trial Management Conference Brief. Date of trial management conference. Name of party filing this brief ONTARIO Court File Number at (Name of court) Court office address Form 17E: Trial Management Conference Brief Name of party filing this brief Date of trial management conference Applicant(s) Full legal

Plus en détail

Comment Accéder à des Bases de Données MySQL avec Windows lorqu'elles sont sur un Serveur Linux

Comment Accéder à des Bases de Données MySQL avec Windows lorqu'elles sont sur un Serveur Linux Comment Accéder à des Bases de Données MySQL avec Windows lorqu'elles sont sur un Serveur Linux Distribué par Le Projet Documentation d'openoffice.org Table of Contents 1) Préambule...3 2) Télécharger

Plus en détail

Notice Technique / Technical Manual

Notice Technique / Technical Manual Contrôle d accès Access control Encodeur USB Mifare ENCOD-USB-AI Notice Technique / Technical Manual SOMMAIRE p.2/10 Sommaire Remerciements... 3 Informations et recommandations... 4 Caractéristiques techniques...

Plus en détail

La procédure VOLUME 3 - numéro 2 JUIN 2008

La procédure VOLUME 3 - numéro 2 JUIN 2008 VOLUME 3 - numéro 2 JUIN 2008 PROCÉDURE - n.f. 1344 ; de procéder 1. vx Manière de procéder pour aboutir à un résultat. [ ] Le Nouveau Petit Robert, 2004. La présente édition vous propose : Téléphone cellulaire

Plus en détail

Sanctions disciplinaires imposées à Sylvie Brunet; Contraventions à l article 1 du Statut 29

Sanctions disciplinaires imposées à Sylvie Brunet; Contraventions à l article 1 du Statut 29 Personne-ressource : Prière de transmettre aux intéressés dans votre société Sylvie Poirier Avocate, Mise en application BULLETIN N 3548 (514) 878-2854 Le 1 er juin 2006 spoirier@ida.ca Mesure disciplinaire

Plus en détail

OUVRIR UN COMPTE CLIENT PRIVÉ

OUVRIR UN COMPTE CLIENT PRIVÉ OUVRIR UN COMPTE CLIENT PRIVÉ LISTE DE VERIFICATION Pour éviter tous retards dans le traitement de votre application pour l ouverture d un compte avec Oxford Markets ( OM, l Entreprise ) Veuillez suivre

Plus en détail

Compléter le formulaire «Demande de participation» et l envoyer aux bureaux de SGC* à l adresse suivante :

Compléter le formulaire «Demande de participation» et l envoyer aux bureaux de SGC* à l adresse suivante : FOIRE AUX QUESTIONS COMMENT ADHÉRER? Compléter le formulaire «Demande de participation» et l envoyer aux bureaux de SGC* à l adresse suivante : 275, boul des Braves Bureau 310 Terrebonne (Qc) J6W 3H6 La

Plus en détail

La protection de la vie privée et les appareils mobiles

La protection de la vie privée et les appareils mobiles i La protection de la vie privée et les appareils mobiles www.ipc.on.ca Table des matières Introduction 1 Comment sécuriser les appareils mobiles 3 Aide-mémoire 4 Autres resources 8 La protection de la

Plus en détail

Manuel de l utilisateur à l intention des candidats externes

Manuel de l utilisateur à l intention des candidats externes Manuel de l utilisateur à l intention des candidats externes Version 13A Société canadienne d hypothèques et logement Août 2013 Élaboré pour la SCHL par : Rémi R. Paquette Révisé par : Kristen Provost

Plus en détail

UNIVERSITE DE YAOUNDE II

UNIVERSITE DE YAOUNDE II UNIVERSITE DE YAOUNDE II The UNIVERSITY OF YAOUNDE II INSTITUT DES RELATIONS INTERNATIONALES DU CAMEROUN INTERNATIONAL RELATIONS INSTITUTE OF CAMEROON B.P. 1637 YAOUNDE -CAMEROUN Tél. 22 31 03 05 Fax (237)

Plus en détail

Bill 70 Projet de loi 70

Bill 70 Projet de loi 70 1ST SESSION, 41ST LEGISLATURE, ONTARIO 64 ELIZABETH II, 2015 1 re SESSION, 41 e LÉGISLATURE, ONTARIO 64 ELIZABETH II, 2015 Bill 70 Projet de loi 70 An Act respecting protection for registered retirement

Plus en détail

Le présent site accessible à l adresse http://www.o2.fr/ (ci-après le Site ) est la propriété de la société O 2 Développement.

Le présent site accessible à l adresse http://www.o2.fr/ (ci-après le Site ) est la propriété de la société O 2 Développement. Mentions légales Le présent site accessible à l adresse http://www.o2.fr/ (ci-après le Site ) est la propriété de la société Il est édité par la société Développement, SAS au capital de 737 600 euros,

Plus en détail

lundi 3 août 2009 Choose your language What is Document Connection for Mac? Communautés Numériques L informatique à la portée du Grand Public

lundi 3 août 2009 Choose your language What is Document Connection for Mac? Communautés Numériques L informatique à la portée du Grand Public Communautés Numériques L informatique à la portée du Grand Public Initiation et perfectionnement à l utilisation de la micro-informatique Microsoft Document Connection pour Mac. Microsoft Document Connection

Plus en détail

A provincial general election is underway. I am writing you to ask for your help to ensure that Ontarians who are homeless are able to participate.

A provincial general election is underway. I am writing you to ask for your help to ensure that Ontarians who are homeless are able to participate. Dear Administrator, A provincial general election is underway. I am writing you to ask for your help to ensure that Ontarians who are homeless are able to participate. Meeting the identification requirements

Plus en détail

Programme d Utilisation à Domicile (Home Use Program - HUP)

Programme d Utilisation à Domicile (Home Use Program - HUP) Programme d Utilisation à Domicile (Home Use Program - HUP) Décembre 2010 Microsoft Business Division Qu est ce que HUP? Le Programme d'utilisation à Domicile (HUP - Home Use Program) est un service de

Plus en détail

FORMULAIRE DE GESTION DES CRÉANCES (le «Formulaire»)

FORMULAIRE DE GESTION DES CRÉANCES (le «Formulaire») FORMULAIRE DE GESTION DES CRÉANCES (le «Formulaire») Mesure(s) visée(s) (cocher toutes les cases pertinentes) : Signaler une créance de 15 000 CAD/USD ou plus (remplir la Partie A) Présenter une demande

Plus en détail

Principe de TrueCrypt. Créer un volume pour TrueCrypt

Principe de TrueCrypt. Créer un volume pour TrueCrypt Sommaire : Principe de TrueCrypt...1 Créer un volume pour TrueCrypt...1 Premier montage...6 Réglages...8 Save Currently Mounted Volumes as Favorite...8 Settings > Preferences...9 TrueCrypt Traveller pour

Plus en détail

l arrêt qui suit : E n t r e : comparant par Maître Yves KASEL, avocat à la Cour, demeurant à Luxembourg, et : le Ministère public

l arrêt qui suit : E n t r e : comparant par Maître Yves KASEL, avocat à la Cour, demeurant à Luxembourg, et : le Ministère public N 43 / 2014 pénal. du 11 décembre 2014. Not. 16453/13/CD Numéro 3383 du registre. La Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg, formée conformément à la loi du 7 mars 1980 sur l'organisation judiciaire,

Plus en détail

Le Cloud Computing est-il l ennemi de la Sécurité?

Le Cloud Computing est-il l ennemi de la Sécurité? Le Cloud Computing est-il l ennemi de la Sécurité? Eric DOMAGE Program manager IDC WE Security products & Solutions Copyright IDC. Reproduction is forbidden unless authorized. All rights reserved. Quelques

Plus en détail

Appointment or Deployment of Alternates Regulations. Règlement sur la nomination ou la mutation de remplaçants CONSOLIDATION CODIFICATION

Appointment or Deployment of Alternates Regulations. Règlement sur la nomination ou la mutation de remplaçants CONSOLIDATION CODIFICATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Appointment or Deployment of Alternates Regulations Règlement sur la nomination ou la mutation de remplaçants SOR/2012-83 DORS/2012-83 Current to August 30, 2015 À jour

Plus en détail

CODE DE DÉONTOLOGIE DU CONSEIL. Le 30 octobre 2012

CODE DE DÉONTOLOGIE DU CONSEIL. Le 30 octobre 2012 CODE DE DÉONTOLOGIE DU CONSEIL Le 30 octobre 2012 GROUPE TMX LIMITÉE (auparavant, Corporation d Acquisition Groupe Maple) ET SES FILIALES DÉSIGNÉES CODE DE DÉONTOLOGIE DU CONSEIL APPLICATION Ce code de

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DU SITE www.danival.fr

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DU SITE www.danival.fr CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DU SITE www.danival.fr 1. OBJET - CHAMP D APPLICATION. 1.1. Principes généraux Le présent document (ci-après «les Conditions Générales d Utilisation») a pour objet de

Plus en détail

DIRECTIVE SUR L UTILISATION DES OUTILS INFORMATIQUES, D INTERNET, DE LA MESSAGERIE ELECTRONIQUE ET DU TELEPHONE ( JUIN 2005.-V.1.

DIRECTIVE SUR L UTILISATION DES OUTILS INFORMATIQUES, D INTERNET, DE LA MESSAGERIE ELECTRONIQUE ET DU TELEPHONE ( JUIN 2005.-V.1. 1 BUT 1.1 Le but de la présente directive est de définir les droits et les devoirs des utilisateurs à propos des moyens de communication (Internet, messagerie électronique, téléphonie) et des postes de

Plus en détail

Parallèlement, la Société a prévu des procédures visant la soumission confidentielle et anonyme de telles plaintes. 3. NATURE DE LA PLAINTE

Parallèlement, la Société a prévu des procédures visant la soumission confidentielle et anonyme de telles plaintes. 3. NATURE DE LA PLAINTE Politique et procédures à suivre pour la soumission de plaintes concernant la comptabilité, les contrôles comptables internes, l audit, l environnement et d autres questions 1. OBJECTIFS ET PORTÉE Groupe

Plus en détail

Commission des Praticiens en Me decine Douce du Que bec

Commission des Praticiens en Me decine Douce du Que bec Qu est-ce que l'assurance collective en milieu de travail Le présent article vise à expliquer le fonctionnement d'un contrat d'assurance collective en milieu de travail, de même que les droits dont dispose

Plus en détail

RÈGLES DE PROCÉDURE DES SERVICES INFORMATIQUES ET RÉSEAU

RÈGLES DE PROCÉDURE DES SERVICES INFORMATIQUES ET RÉSEAU Instruction administrative ICC/AI/2006/001 RÈGLES DE PROCÉDURE DES SERVICES INFORMATIQUES ET RÉSEAU Aux fins de définir l utilisation appropriée des systèmes d information et de communication de la Cour,

Plus en détail

DÉCISION INTERLOCUTOIRE DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi

DÉCISION INTERLOCUTOIRE DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi Citation : D. L et als c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2014 TSSDGAE 14 N o d appel : GE-13-635 ENTRE : D. L. et als Appelants et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée et Les

Plus en détail