Anticorps anti F-actine d isotype IgG dans l hépatite auto-immune type 1 : Fréquence et intérêt diagnostique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Anticorps anti F-actine d isotype IgG dans l hépatite auto-immune type 1 : Fréquence et intérêt diagnostique"

Transcription

1 XXVIe journées nationales d'hépato Gastroentérologie Anticorps anti F-actine d isotype IgG dans l hépatite auto-immune type 1 : Fréquence et intérêt diagnostique Benrokia K 1, Djidjik R 1, Tahiat A 1, Ghaffor M 1, Berkane S 2, Benhassine N 2, Asselah H 2, Benkanoun S 3, boumedine S 3 1 Unité d immunologie, CHU de Beni Messous 2 Service de médecine interne, EPH de Bologhine 3 Service de médecine interne, CHU de Beni Messous

2 PLAN I. INTRODUCTION II. DEFINITION III. DIAGNOSTIC IV. AUTO-ANTICORPS V. DIAGNOSTIC IMMUNOLOGIQUE VI. OBJECTIFS VII.PATIENTS ET METHODES VIII.RESULTATS ET DISCUSSION IX. CONCLUSION

3 INTRODUCTION Hépatite virale C Cholangite sclérosante primitive CHOLANGIOCYTE Hépatites auto immunes Cirrhose biliaire primitive HEPATOCYTE

4 DEFINITION Hétérogènes. Inflammation Nécrose cirrhose. Présence d auto AC +++ Grande sensibilité aux corticoïdes. Prédominance féminine, avec un sex ratio de 3,6:1.

5 INTRODUCTION Motif fréquent de recherche d auto anticorps non spécifiques d organes Pourquoi?? Intérêt dans la démarche diagnostique

6 DIAGNOSTIC Score 2008 simplifié de l IAIHG

7 AUTO-ANTICORPS Anticorps Ac anti-muscle lisse Ac anti-lkm1 Ac anti-lc1 Ac anti-sla AC antinucléaires Cibles antigéniques Câble d actine (F-actine) (1976, Gabbiani G) Isoforme 2D6 de la superfamille des cytochromes P450 (1988, Zanger UM) Formiminotransferase cyclodeaminase (1999, Lapierre P) Protéine associée à un ARNt pour la sélénocystéine, trnp(ser)sec (2000, Wies I) Nombreuses (ADN, hnrnp, lamine, histone)

8 AMA2: Anticorps anti-mitochondrie type 2 AUTO-ANTICORPS ANCA: les P-ANCA atypiques Complexe protéique du pôre nucléaire de 50 KDA. Une nouvelle nomenclature: anticorps antinucléaire des polynucléaires neutrophiles. Peu utilisé Les anticorps anti-récepteurs { l asialoglycoprotéine. Marqueur pronostique. Exceptionnellement AMA2 marqueur de l HAI chez l enfant.

9 Diagnostic immunologique AML Dépistage par IFI : LKS «sur triple substrat :foie, rein, estomac» Identification : AFAA ELISA, Immunodot, VSM47 cell line. AML: anticorps anti-muscle lisse AFAA: anticorps anti-f actine d isotype IgG IFI: immunofluorescence indirecte LKS: liver kidney stomach

10 OBJECTIFS Estimer la fréquence des : Ac anti F-actine d isotype IgG Ac anti-muscle lisse Ac anti-nucléaires Evaluer l intérêt diagnostique du test ELISA AFAA.

11 PATIENTS ET MÉTHODES 1.Patients: o Service de gastroentérologie de l hôpital de bologhine. o Services de Médecine Interne et de pédiatrie de Beni messous. Critères d inclusion des patients : o Patients ayant une HAI probable ou certaine: Score 2008 simplifié de l IAIHG. Critères d inclusion des contrôles : o Patients CBP confirmés ou probables selon les recommandations 2009 de l American Association for the Study of Liver Diseases (AASLD). o Patients atteints de l hépatite chronique C: HCV/PCR+.

12 PATIENTS ET MÉTHODES HAI=

13 PATIENTS ET MÉTHODES 2.Methodes: IgG par néphélométrie. Anticorps anti-nucléaires «AAN» Anticorps anti-tissus non spécifiques d organe: AML, AMA2. IFI Dosage de l anticorps anti F-actine d isotype IgG par technique immuno-enzymatique ELISA. Négatif <20 Positif modéré Seuil de positivité 30 U/ml

14 PATIENTS ET METHODES 3.Analyse statistique: Comparaison de pourcentages: test du χ 2 ou le test exact de Fisher. Comparaison de moyenne: un test t de Student. Valeurs de P ont été calculées en analyse bilatérale, avec un seuil de significativité fixé à une valeur inférieure à 0,05. Les différentes analyses et les coefficients de corrélation ont été réalisés par le logiciel GraphPad prism 6.

15 RESULTATS ET DISCUSSIONS 1. IgG: HAI n=17 CBP n=23 IgG (N <16g/l) 22,95±2,09 16,70±7,45 p=0,04

16 RESULTATS ET DISCUSSIONS 1. IgG: Dans notre série : IgG> 1,3 N Score International d'hai (1999) (Alvarez et al, J Hepatol 1999) Score International d'hai (2008) (Hennes et al,hepatology 2008)

17 RESULTATS ET DISCUSSIONS 2. AAN: AAN HAI n=17 CBP n=23 HCV n=36 Sujets sains AAN + >1/40 12 (70,58%) 13 (56.52%) 6 (16,66%) 1 (10%) Homogène 7 (41,,11%) 0 1 (2,77%) 1 (10%) Moucheté 7 (41,11%) 1(4,34%) 0 0 Nucléolaire (13,88%) 0 Centromérique 0 3(13,04%) 0 0 MND 0 6(26,08%) 0 0 Mbr nucléaire 0 5(21,73%) 0 0

18 RESULTATS ET DISCUSSIONS 2. AAN: Anti-ADN 75UI n=3 (17,64%) AAN HAI n=17 AAN + >1/40 12 (70,58%) Homogène 7 (41,,11%) Moucheté 7 (41,11%) 5 SSA soit 29,41% 1 SSB soit 5,88% 1 cas de syndrome de Gougerot Sjögren confirmé. 1 cas: suspicion de connectivite.

19 RESULTATS ET DISCUSSIONS 2. AAN: AAN Année Pays AAN Anti-ADNn Notre série / Algérie 70,58% 17,64% SSA SSB 29,41% 5,88% Achenza et al 2012 Italie 78-80% 0-50% / Padelli et al 2011 France 70 à 85% / / Corpechot et al Montano-Loza et al France 50-70% / / 20-35% 2011 USA 74,7% / 0-10%

20 HAI=17 CBP=23 HCV+36 RESULTATS ET DISCUSSIONS 3.AML: 13 (76,47%) 0,76 p<0,0001 AML 1/40 AMA2>1/40 0,783 0, ,0434 0

21 RESULTATS ET DISCUSSIONS 3.AML: AML Année Pays HAI Notre série / Algérie 76,47% Hakem et al 2005 Algérie BEO 58% (29/50 cas) Padelli et al 2011 France 70 à 85% Czaja et al 2005 USA 80% Corpechot et al 2010 France 80% Granito et al 2007 Italie 81% Heurgué et al 2007 France 73%

22 RESULTATS ET DISCUSSIONS 4.Anticorps anti F actine d isotype IgG: P<0,001 P=0, (64,70%) 5 (21,73%) 2 (5,55%) 0%

23 RESULTATS ET DISCUSSIONS 4.Anticorps anti F actine d isotype IgG: AFAA Année Pays HAI CBP HCV Sujets sains Notre série / Algérie 64.70% 21,73% 5,55% 0 Granito et al 2006 Italie 81% (63/78) 30% (6/20) 30% (15/51) 6% Villalta et al 2007 Italie 63,6% (21/33) 25% (10/40) 0 (0/30) /

24 RESULTATS ET DISCUSSIONS 4.Anticorps anti F actine d isotype IgG: AML + /AFAA + : HAI: 9 (69,23%) HCV: 2 (5,55%) CBP: 0 Corrélation dans le groupe des HAI: r 2 = 1 P= 0,33

25 RESULTATS ET DISCUSSIONS 4.Anticorps anti F actine d isotype IgG: Sensibilité Spécificité VPP VPN AML 1/40 76,47% 81,16% 50% 93,33% AFAA 30 U/ml AML et AFAA + 64,7% 89,86% 61,11% 91,18% 69,23 % 97,10% 81,82% 89,33%

26 RESULTATS ET DISCUSSIONS 4.Anticorps anti F actine d isotype IgG: Dans notre série des HAI1: 69,23% sont AML+/AFAA+ 11,76% (2/17) sont AML-/AFAA+ Selon Czaja, > 60% des patients ont des AML de spécificité anti actine, et 7 à 14% de patients positifs en AFAA sont négatifs pour l AML.

27 RESULTATS ET DISCUSSIONS 4.Anticorps anti F actine d isotype IgG: Dans notre série HAI 1: Sensibilité de l AFAA= 64,7% Spécificité de l AFAA =89,86% Selon Padelli, la sensibilité de l AFAA varie de 50 à 85 %, le titre fluctue avec la maladie, Elevé dans les formes actives, chute lors d une réponse au traitement, puis augmente en cas de rechute. Selon Corpechot: la spécificité de l AFAA (AML+) > 85%.

28 RESULTATS ET DISCUSSIONS 4.Anticorps anti F actine d isotype IgG: r 2 =0.73, p< Cette corrélation est en accord avec les résultats de (2005,Czaja) et (2011, Padelli).

29 RESULTATS ET DISCUSSIONS AFAA + AFAA - P Age±Ds 27,09±15,04 35,67±23,08 NS Sex ratio (F/H) 3/1 5/1 NS ASAT ( X UI/l ±DS) 3,09± 1,13 2,83±2,06 NS ALAT ( X UI/l ±DS) 3,03± 0,8 3,75± 3,09 NS IgG(g/l) ±DS 28,84±10,93 12,16±2,34 0,003

30 CONCLUSION > Sensibilité Démarche AML immunologique (76,47%) devant la suspicion d une Sensibilité HAI type AFAA 1: (64,7%) AAN Dosage des IgG IFI: gold standard pour le dépistage de l AML AML < Spécificité AML (81,16%) Spécificité AFAA (89,86%) AML positif AML négatif / IgG positif AML + AFAA POSITIF (97,10% ) Immunologiste Corrélation IgG/ AFAA (r=0,73, p< 10-4 ) AFAA Clinicien AFAA + / AML - (11,76%)

31 MERCI DE VOTRE ATTENTION

AUTO-ANTICORPS ET HEPATITE AUTOIMMUNE Mise au point 2013

AUTO-ANTICORPS ET HEPATITE AUTOIMMUNE Mise au point 2013 AUTO-ANTICORPS ET HEPATITE AUTOIMMUNE Mise au point 2013 Catherine Johanet Unité d Immunologie, CHU Saint-Antoine, Paris 4 ème réunion des centres de compétence des maladies inflammatoires des voies biliaires

Plus en détail

Profil en auto anticorps dans la cirrhose biliaire primitive: Fréquence et intérêt diagnostique

Profil en auto anticorps dans la cirrhose biliaire primitive: Fréquence et intérêt diagnostique ème congrès national 20 de la SAMI Profil en auto anticorps dans la cirrhose biliaire primitive: Fréquence et intérêt diagnostique Benrokia K 1, Djidjik R 1, Tahiat A 1, Ghaffor M 1, Berkane S 2, Benhassine

Plus en détail

Maladies auto-immunes du foie

Maladies auto-immunes du foie Maladies auto-immunes du foie Ouvrage réalisé sous la direction du Docteur Bach-Nga PHAM Ce cahier de formation est dédié à Annie, Catherine, Geneviève, Myrtha, Ouiza, Patricia et Régine 3 SOMMAIRE CHAPITRE

Plus en détail

Hépatites Auto-Immunes. Critères et Scores Diagnostiques

Hépatites Auto-Immunes. Critères et Scores Diagnostiques Hépatites Auto-Immunes Critères et Scores Diagnostiques Olivier CHAZOUILLERES Service d Hépatologie Centre de référence des maladies inflammatoires des voies biliaires Paris Saint Antoine HAI: Modes de

Plus en détail

LES ANTICORPS ANTI-ANTIGENES SOLUBLES DU FOIE (anti-sla)

LES ANTICORPS ANTI-ANTIGENES SOLUBLES DU FOIE (anti-sla) LES ANTICORPS ANTI-ANTIGENES SOLUBLES DU FOIE (anti-sla) 18 ième journée de biologie de Marseille, 27 ième colloque IBS-Corata Septembre 2010 Catherine JOHANET Unité d Immunologie, CHU Saint-Antoine, Paris

Plus en détail

Diagnostic des hépatites autoimmunes. Constance BERTHAULT 10/02/2012

Diagnostic des hépatites autoimmunes. Constance BERTHAULT 10/02/2012 Diagnostic des hépatites autoimmunes Constance BERTHAULT 10/02/2012 Les Hépatites auto immunes 0,1 à 0,2 pour 100 000 personnes (pays occidentaux) Cause indéterminée Manifestations complexes è Le diagnostic

Plus en détail

Diagnostic biologique des Hépatopathies auto-immunes

Diagnostic biologique des Hépatopathies auto-immunes Diagnostic biologique des Hépatopathies auto-immunes B. Admou 1, K. Krati 2 1. Laboratoire d immunologie, CHU de Marrakech 2. Service de gastroentérologie, CHU De Marrakech Sommaire Cadre nosologique des

Plus en détail

AUTO-IMMUNITE EN HEPATOLOGIE

AUTO-IMMUNITE EN HEPATOLOGIE AUTO-IMMUNITE EN HEPATOLOGIE Catherine JOHANET Unité d Immunologie, CHU Saint-Antoine, Paris MALADIES AUTO- IMMUNES DU FOIE MAI affections ou les lésions des organes cibles résultent du déclenchement d

Plus en détail

Anticorps anti-nucléaires et anticorps anti-centromères

Anticorps anti-nucléaires et anticorps anti-centromères MÉMENTO DEFINITION DU BIOLOGISTE Anticorps anti-nucléaires et anticorps anti-centromères Les anticorps anti-nucléaires (AAN) sont des auto-anticorps réagissant avec divers constituants du noyau cellulaire

Plus en détail

LES AUTO-ANTICORPS. Dr Modeste KOUMOUVI (Rhumatologie) Dr Catherine PAULIN (Labo Biologie) CHG Gayraud Carcassonne

LES AUTO-ANTICORPS. Dr Modeste KOUMOUVI (Rhumatologie) Dr Catherine PAULIN (Labo Biologie) CHG Gayraud Carcassonne LES AUTO-ANTICORPS Dr Modeste KOUMOUVI (Rhumatologie) Dr Catherine PAULIN (Labo Biologie) CHG Gayraud Carcassonne Maladie auto-immune : définition Auto-agressivité du système immunitaire vis à vis de ses

Plus en détail

Les auto-anticorps pour les nuls. Eléa Blanchouin CCA médecine interne CHU NICE

Les auto-anticorps pour les nuls. Eléa Blanchouin CCA médecine interne CHU NICE Les auto-anticorps pour les nuls Eléa Blanchouin CCA médecine interne CHU NICE Les auto-anticorps Argument diagnostic MAI Marqueurs diagnostiques Marqueurs activité maladie Marqueurs pronostics Agents

Plus en détail

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale Anticorps anti-tissus non spécifiques d organe (anticorps anti-mitochondries de type M2) Immuno-pathologie 04ATI2 Janvier 2005

Plus en détail

Marqueurs biologiques des hépatites auto-immunes

Marqueurs biologiques des hépatites auto-immunes Marqueurs biologiques des hépatites auto-immunes Autoimmune hepatitis : serologic markers Y. Calmus* P O I N T S F O R T S P O I N T S F O R T S La présence, dans cette maladie, d autoanticorps mutuellement

Plus en détail

Quelle stratégie diagnostique adopter face à des anticorps anti-nucléaires positifs en 2012? L.Bouillet C.Dumestre-Pérard

Quelle stratégie diagnostique adopter face à des anticorps anti-nucléaires positifs en 2012? L.Bouillet C.Dumestre-Pérard Quelle stratégie diagnostique adopter face à des anticorps anti-nucléaires positifs en 2012? L.Bouillet C.Dumestre-Pérard Plan Qu est ce qu un anticorps anti-nucléaires (ACAN)? Comment rechercher les ACAN?

Plus en détail

Les auto-anticorps adoptent maintes combinaisons au cours de l hépatite auto-immune...

Les auto-anticorps adoptent maintes combinaisons au cours de l hépatite auto-immune... Immuno-analyse et biologie spécialisée (2011) 26, 250 255 Disponible en ligne sur www.sciencedirect.com STRATÉGIES D EXPLORATION FONCTIONNELLE ET DE SUIVI THÉRAPEUTIQUE Les auto-anticorps adoptent maintes

Plus en détail

Maladies auto-immunes

Maladies auto-immunes Perturbation des mécanismes de sélection des lymphocytes 1 Perturbation des mécanismes d apoptose Maladies auto-immunes Anomalie de la régulation du système immunitaire Réseau des cytokines Réseau idiotypique

Plus en détail

Maladies Autoimmunes du foie

Maladies Autoimmunes du foie Maladies Autoimmunes du foie Pr Jean- Dominique de Korwin Département de Médecine interne CHU Nancy- Hôpitaux de Brabois- BPC Université de Lorraine AMMPU Faulquemont, Saint- Avold 17-09- 2014 Maladies

Plus en détail

HÉPATITE AUTO-IMMUNE

HÉPATITE AUTO-IMMUNE HÉPATITE AUTO-IMMUNE (HAI) Les recommandations EASL* de 2015 * European Association of Study of Liver disease, J Hepatol 2015, 63 : 971-1004. Claude EUGENE 1 L HAI, qu est-ce que c est? Une maladie hépatique

Plus en détail

Intérêt du dosage des marqueurs immunologiques dans le diagnostic du DT1 et LADA

Intérêt du dosage des marqueurs immunologiques dans le diagnostic du DT1 et LADA Intérêt du dosage des marqueurs immunologiques dans le diagnostic du DT1 et LADA R Raache Service d immunologie, Institut Pasteur d Algérie IPA Faculté des Sciences Biologiques (USTHB) I- Introduction

Plus en détail

Asthénie, ictère d aggravation progressive depuis 2014, prurit, quelques angiomes stellaires

Asthénie, ictère d aggravation progressive depuis 2014, prurit, quelques angiomes stellaires Patiente de 43 ans ATCD : tabagisme sevré 2003, G3P2 Asthénie, ictère d aggravation progressive depuis 2014, prurit, quelques angiomes stellaires Biologie : Cytolyse, cholestase ALAT, ASAT 80, GGT 107,

Plus en détail

Hépatopathies et triple substrat (IFI sur estomac, foie et rein de rat)

Hépatopathies et triple substrat (IFI sur estomac, foie et rein de rat) Hépatopathies et triple substrat (IFI sur estomac, foie et rein de rat) Hépatites auto-immunes = 5% des hépatites Hépatite chronique active auto-immune de type I Femme (80%) Pic de fréquence = "10-20"

Plus en détail

Lecture automatisée. Séminaire de formation continue IAL. Dr V. Aubert

Lecture automatisée. Séminaire de formation continue IAL. Dr V. Aubert Anticorps anti-nucléaire: anti nucléaire: Lecture automatisée avec le NOVA View Séminaire de formation continue IAL Lausanne 14 Lausanne, 14.11.2013 11 2013 Dr V. Aubert Service d immunologie Service d

Plus en détail

Dr Yves-Marie Pers CCA/AHU Unité clinique d Immuno-Rhumatologie & Thérapeutique des maladies ostéo-articulaires CHRU Lapeyronie Montpellier

Dr Yves-Marie Pers CCA/AHU Unité clinique d Immuno-Rhumatologie & Thérapeutique des maladies ostéo-articulaires CHRU Lapeyronie Montpellier Dr Yves-Marie Pers CCA/AHU Unité clinique d Immuno-Rhumatologie & Thérapeutique des maladies ostéo-articulaires CHRU Lapeyronie Montpellier Quel est le plus fréquent des rhumatismes inflammatoires? Quelle

Plus en détail

Feuille de résultats : QUAL IMMUN 5 Campagne 2015 - Numéro de contrôle : 152

Feuille de résultats : QUAL IMMUN 5 Campagne 2015 - Numéro de contrôle : 152 : Campagne 2015 - Centre Toulousain pour le Contrôle de qualité en Biologie clinique Association déclarée à la Préfecture de la Haute-Garonne le 30 Octobre 1973 et enregistrée sous le n W313002633 CTCB

Plus en détail

Workshop Ruwag AG 1 octobre 2008. Utilisation des immunodots dans le laboratoire de diagnostic

Workshop Ruwag AG 1 octobre 2008. Utilisation des immunodots dans le laboratoire de diagnostic Workshop Ruwag AG 1 octobre 2008 Lausanne Utilisation des immunodots dans le laboratoire de diagnostic Dr V. Aubert Service d immunologie et d allergie, CHUV, Lausanne Nombre d aspects identifiés sur Hep-2

Plus en détail

Hépatites Autoimmunes (HAI)

Hépatites Autoimmunes (HAI) Hépatites Autoimmunes (HAI) Groupe (sans doute hétérogène) de maladies de cause(s) inconnue(s), caractérisées par des lésions hépatocytaires nécrotico-inflammatoires, la présence d'autoanticorps particuliers

Plus en détail

Particularités du syndrome de chevauchement CBP/HAI: étude multicentrique de 13 cas

Particularités du syndrome de chevauchement CBP/HAI: étude multicentrique de 13 cas Particularités du syndrome de chevauchement CBP/HAI: étude multicentrique de 13 cas EL Ouni A 1, Larbi T 1, Abdallah M 1, Harmel A 1, Bahri F 2, Ben Jazia I 2, Bouslama K 1, Hamzaoui S 1, M rad S 1. 1-Service

Plus en détail

Atteintes hépatiques de la polyarthrite rhumatoïde

Atteintes hépatiques de la polyarthrite rhumatoïde Chapitre 2 Atteintes hépatiques de la polyarthrite rhumatoïde G. Falgarone, P. Nahon, M.-C. Boissier Résumé Le foie n'est pas habituellement le siège d'atteintes spécifiques lors de la polyarthrite rhumatoïde

Plus en détail

Maladies auto-immunes (MAI) définition

Maladies auto-immunes (MAI) définition Maladies auto-immunes (MAI) définition C'est la rupture des mécanismes de tolérance du système immunitaire visà-vis de constituants de l'organisme (auto-antigènes) Plusieurs caractéristiques communes aux

Plus en détail

RECHERCHE D ANTICORPS ANTI-PROTÉINES

RECHERCHE D ANTICORPS ANTI-PROTÉINES RECHERCHE D ANTICORPS ANTI-PROTÉINES CITRULLINÉES LES ANTICORPS ANTI-KÉRATINE () Classement NABM : chapitre 8 Immunologie code : 1464 LES ANTICORPS ANTI-PEPTIDES CYCLIQUES CITRULLINÉS () Classement NABM

Plus en détail

PTT et maladies auto-immunes

PTT et maladies auto-immunes PTT et maladies auto-immunes Réunion CNR MAT 18/10/2013 CNR MAT, Hôpital Saint Antoine Mélanie Roriz¹, Mickael Landais², Jonathan Desprez³ ¹ Service de Néphrologie, CHU de Tours, ² Service de Médecine

Plus en détail

Auto-anticorps en Hépatologie

Auto-anticorps en Hépatologie Journée d Hépatologie de l Hôpital Beaujon Université PARIS-7 Denis-Diderot 12 Janvier 2013 Auto-anticorps en Hépatologie Dominique-Charles Valla Service d Hépatologie, Hôpital Beaujon APHP, Université

Plus en détail

Autoimmune Hepatitis EASL Guidelines 2015

Autoimmune Hepatitis EASL Guidelines 2015 Autoimmune Hepatitis EASL Guidelines 2015 Eléments du Diagnostic d'hai Gammaglobulines ou IgG élevées (> 1,5 N) Hépatite d'interface (d'activité moyenne ou sévère) Autoanticorps à un taux significatif

Plus en détail

Hépatite auto-immune: étude multicentrique* de 29 cas

Hépatite auto-immune: étude multicentrique* de 29 cas Hépatite auto-immune: étude multicentrique* de 29 cas EL Ouni A 1, Larbi T 1, Abdallah M 1, Harmel A 1, Bahri F 2, Ben Jazia I 2, Bouslama K 1, Hamzaoui S 1, M rad S 1. 1-Service de médecine interne, CHU

Plus en détail

Diagnostic virologiques des hépatites virales B et C. H. Barth Laboratoire de Virologie, CHU de Strasbourg

Diagnostic virologiques des hépatites virales B et C. H. Barth Laboratoire de Virologie, CHU de Strasbourg Diagnostic virologiques des hépatites virales B et C H. Barth Laboratoire de Virologie, CHU de Strasbourg Objectifs 1. Connaître pour chaque virus des hépatites la cinétique des marqueurs virologiques

Plus en détail

Hépatites autoimmunes : actualités

Hépatites autoimmunes : actualités Hépatites autoimmunes : actualités Les hépatites autoimmunes (HAI) sont un groupe sans doute hétérogène de maladies de cause(s) inconnue(s), caractérisées par des lésions hépatocytaires nécrotico-inflammatoires,

Plus en détail

Hépatite auto-immune. le point sur. K. Luong Ba P. Juillerat J. Ducommun. introduction

Hépatite auto-immune. le point sur. K. Luong Ba P. Juillerat J. Ducommun. introduction le point sur Hépatite auto-immune Rev Med Suisse 2013 ; 9 : 831-5 K. Luong Ba P. Juillerat J. Ducommun introduction Autoimmune hepatitis Autoimmune hepatitis is a systemic disease, difficult to diagnose

Plus en détail

Anticorps anti-antigènes solubles du foie (anti-sla) et hépatites auto-immunes

Anticorps anti-antigènes solubles du foie (anti-sla) et hépatites auto-immunes Immuno-analyse et biologie spécialisée (2011) 26, 118 124 REVUES GÉNÉRALES ET ANALYSES PROSPECTIVES Anticorps anti-antigènes solubles du foie (anti-sla) et hépatites auto-immunes Significance of autoantibodies

Plus en détail

Marqueurs. Hépatites auto-immunes : pertinence des anticorps anti-sla et des anticorps anti-lc1 TECHNOLOGIE APPLIQUÉE

Marqueurs. Hépatites auto-immunes : pertinence des anticorps anti-sla et des anticorps anti-lc1 TECHNOLOGIE APPLIQUÉE Catherine Johanet, Eric Ballot* Hépatites auto-immunes : pertinence des anticorps anti-sla et des anticorps anti-lc1 Marqueurs RÉSUMÉ L hépatite auto-immune est une maladie inflammatoire du foie caractérisée

Plus en détail

Le dilemme d'une réponse immunitaire efficace

Le dilemme d'une réponse immunitaire efficace Le dilemme d'une réponse immunitaire efficace Pathogène Réponse spécifique - Adaptée - Mémoire Complément Macrophages NK Lymphocytes B Lymphocytes T 1) Distinguer "le soi" du "non soi" 2) Réarrangements

Plus en détail

Devenir des soignants non-répondeurs à la vaccination anti-vhb. Dominique Abiteboul - GERES Jean-François Gehanno Michel Branger

Devenir des soignants non-répondeurs à la vaccination anti-vhb. Dominique Abiteboul - GERES Jean-François Gehanno Michel Branger Devenir des soignants non-répondeurs à la vaccination anti-vhb Dominique Abiteboul - GERES Jean-François Gehanno Michel Branger Contexte Hépatite B = risque professionnel pour les soignants Passé futur

Plus en détail

Séminaire atelier Février Cas clinique. Dr MALKI Dr SAOULA

Séminaire atelier Février Cas clinique. Dr MALKI Dr SAOULA Séminaire atelier Février 2009 Cas clinique Dr MALKI Dr SAOULA Patiente M.D âgée de 39 ans mariée et mère d un EVBP, hospitalisée pour exploration d un syndrome de cholestase ictérique. ATCD: - Pas de

Plus en détail

PROFIL EPIDEMIOLOGIQUE, CLINIQUE, THERAPEUTIQUE ET EVOLUTIF DES HEPATOPATHIES AUTOIMMUNES A PROPOS DE 15 CAS

PROFIL EPIDEMIOLOGIQUE, CLINIQUE, THERAPEUTIQUE ET EVOLUTIF DES HEPATOPATHIES AUTOIMMUNES A PROPOS DE 15 CAS 6 ème congrès Franco-Maghrébin de Médecine Interne ORAN, 0-2 MAI 203 9 ème journée nationale de la SAMI PROFIL EPIDEMIOLOGIQUE, CLINIQUE, THERAPEUTIQUE ET EVOLUTIF DES HEPATOPATHIES AUTOIMMUNES A PROPOS

Plus en détail

I REPARTITION DES VALEURS OBTENUES AVEC LES 7 COFFRETS ELISA ET LE TEST DE FARR :

I REPARTITION DES VALEURS OBTENUES AVEC LES 7 COFFRETS ELISA ET LE TEST DE FARR : I REPARTITION DES VALEURS OBTENUES AVEC LES 7 COFFRETS ELISA ET LE TEST DE FARR : Nous avo cotaté l'extrême difficulté de comparaison des résultats obtenus par les 7 trousses en raison de "valeurs-seuil"

Plus en détail

Aspects microbiologiques de la borréliose de Lyme B. Jaulhac

Aspects microbiologiques de la borréliose de Lyme B. Jaulhac Aspects microbiologiques de la borréliose de Lyme B. Jaulhac Laboratoire associé au Centre National de Référence des Borrelia Laboratoire de Bactériologie Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Diagnostic

Plus en détail

Cholangite Sclérosante Primitive

Cholangite Sclérosante Primitive Cholangite Sclérosante Primitive C. Corpechot Centre de Référence des Maladies Inflammatoires des Voies Biliaires Hôpital Saint- Antoine, APHP, Paris Evaluer la progression de l hépatopathie Dépister les

Plus en détail

Prof. Olivier CHAZOUILLERES

Prof. Olivier CHAZOUILLERES Prof. Olivier CHAZOUILLERES Cholangite sclérosante Savoir évoquer une cholangite sclérosante Savoir évoquer le diagnostic Connaître les différents traitements et les modalités de surveillance Conflits

Plus en détail

Surveillance des patients VHC non traités. Julia ATTALI 15/12/2012

Surveillance des patients VHC non traités. Julia ATTALI 15/12/2012 Surveillance des patients VHC non traités Julia ATTALI 15/12/2012 Patients non traités Absence d indication au traitement: patients F0/F1 Echec traitement Contre-indication au traitement Refus du patient

Plus en détail

Les examens de laboratoire : comment les interpreter? Exemple : les marqueurs tumoraux. Michèle BERTHIER : SCOR GLOBAL LIFE

Les examens de laboratoire : comment les interpreter? Exemple : les marqueurs tumoraux. Michèle BERTHIER : SCOR GLOBAL LIFE Les examens de laboratoire : comment les interpreter? Exemple : les marqueurs tumoraux Michèle BERTHIER : SCOR GLOBAL LIFE Présentation faite en collaboration avec le Dr Gabriela BUFFET, Médecin-Conseil

Plus en détail

Borréliose de Lyme impact de l abaissement du seuil de positivité du dépistage sérologique.

Borréliose de Lyme impact de l abaissement du seuil de positivité du dépistage sérologique. Borréliose de Lyme impact de l abaissement du seuil de positivité du dépistage sérologique. Y. Hansmann, S. Sferrazza, N. Lefebvre, P. Zachary, S. De Martino, B. Jaulhac, D. Christmann Hôpitaux Universitaires

Plus en détail

Thrombopénies induites par l héparine Quel avenir? Pierre- Emmanuel Morange Laboratoire d Hématologie CHU Timone Marseille

Thrombopénies induites par l héparine Quel avenir? Pierre- Emmanuel Morange Laboratoire d Hématologie CHU Timone Marseille Thrombopénies induites par l héparine Quel avenir? Pierre- Emmanuel Morange Laboratoire d Hématologie CHU Timone Marseille TIH Type II Thrombopénie induite par un médicament atypique - Survient dans la

Plus en détail

Polyarthrite rhumatoïde et biologie

Polyarthrite rhumatoïde et biologie Polyarthrite rhumatoïde et biologie Le point de vue de l'immunologiste Sylvain Laboratoire d'immunologie, sdubucquoi@univ univ-lille2. -lille2.fr FR et PR Définition Auto-anticorps anti-fragment Fc des

Plus en détail

La Biologie en Urgence Cardiologique : Dr A.Karim LALLALI Médecin Biologiste CHU Bicêtre France

La Biologie en Urgence Cardiologique : Dr A.Karim LALLALI Médecin Biologiste CHU Bicêtre France La Biologie en Urgence Cardiologique : Dr A.Karim LALLALI Médecin Biologiste CHU Bicêtre France MARS 2013 Marqueurs cardiaques Non spécifiques : Myoglobine CK et CK-MB LDH et ASAT Spécifiques : Troponine

Plus en détail

Registre du diabète de type 1 de l enfant de moins de 15 ans au niveau de la wilaya d Alger

Registre du diabète de type 1 de l enfant de moins de 15 ans au niveau de la wilaya d Alger Registre du diabète de type 1 de l enfant de moins de 15 ans au niveau de la wilaya d Alger 1 Institut national de santé publique Année 2014 2 Sommaire 1- INTRODUCTION 3 2- METHODOLOGIE 4 2-1 Type d étude

Plus en détail

Cas clinique en pathologies inflammatoires

Cas clinique en pathologies inflammatoires Cas clinique en pathologies inflammatoires Dr. Elisabeth ASLANGUL Médecine Interne Groupe Hospitalier Hôtel Dieu/Cochin Pr. Franck PAGES Immunologie Hôpital Européen Georges Pompidou Faculté de Médecine

Plus en détail

Cirrhose biliaire primitive: étude multicentrique* de 79 cas

Cirrhose biliaire primitive: étude multicentrique* de 79 cas Cirrhose biliaire primitive: étude multicentrique* de 79 cas EL Ouni A 1, Larbi T 1, Abdallah M 1, Harmel A 1, Bahri F 2, Ben Jazia I 2, Bouslama K 1, Hamzaoui S 1, M rad S 1. 1-Service de médecine interne,

Plus en détail

Place des tests non-invasifs de fibrose dans la prise en charge des hépatopathies

Place des tests non-invasifs de fibrose dans la prise en charge des hépatopathies Place des tests non-invasifs de fibrose dans la prise en charge des hépatopathies Victor de Lédinghen CHU Bordeaux Paris 15 Octobre 2010 Intérêt des marqueurs de fibrose Bilan de gravité d une maladie

Plus en détail

Dépistage de l Infection Virale C à partir de Sang Capillaire ou de Liquide Craviculaire Performances des TRODs

Dépistage de l Infection Virale C à partir de Sang Capillaire ou de Liquide Craviculaire Performances des TRODs Dépistage de l Infection Virale C à partir de Sang Capillaire ou de Liquide Craviculaire Performances des TRODs S Chevaliez 1,2, L Poiteau 1,2, I Rosa 3, A Soulier 1,2, F Roudot- Thoraval 2,4, C Hézode

Plus en détail

N. Afredj 1, N. Guessab 1, A. Zaidi 2, R. Kerbouche 1, I. Ouled Cheikh 1, A. Cherifi 1, N. Khiat 1, Z-C Charef 3, N. Debzi 1

N. Afredj 1, N. Guessab 1, A. Zaidi 2, R. Kerbouche 1, I. Ouled Cheikh 1, A. Cherifi 1, N. Khiat 1, Z-C Charef 3, N. Debzi 1 N. Afredj 1, N. Guessab 1, A. Zaidi 2, R. Kerbouche 1, I. Ouled Cheikh 1, A. Cherifi 1, N. Khiat 1, Z-C Charef 3, N. Debzi 1 1. Hepatologie. CHU Mustapha 2. épidémiologie. CHU Mustapha 3. Pathologie. CHU

Plus en détail

Origine des cellules auto-réactives

Origine des cellules auto-réactives Origine des cellules auto-réactives Site de production = moelle osseuse Précurseurs des lymphocytes T ou des lymphocytes B Récepteur pour l'ag Production des récepteurs pour l'ag Phénomène aléatoire Récepteur

Plus en détail

Un nouveau test sanguin performant pour le diagnostic non-invasif de steatohépatite non alcoolique chez les patients avec une NAFLD

Un nouveau test sanguin performant pour le diagnostic non-invasif de steatohépatite non alcoolique chez les patients avec une NAFLD Un nouveau test sanguin performant pour le diagnostic non-invasif de steatohépatite non alcoolique chez les patients avec une NAFLD J Boursier, A Guillet, S Michalak, Y Gallois, F Oberti, I Fouchard-Hubert,

Plus en détail

EFFICACITÉ ET TOLÉRANCE DE LA BIOTHÉRAPIE CHEZ 53 MALADES ATTEINTS DE POLYARTHRITE RHUMATOÏDE

EFFICACITÉ ET TOLÉRANCE DE LA BIOTHÉRAPIE CHEZ 53 MALADES ATTEINTS DE POLYARTHRITE RHUMATOÏDE 2Oéme Congrès de la Société Algérienne de Médecine Interne Alger 16-18 2014 EFFICACITÉ ET TOLÉRANCE DE LA BIOTHÉRAPIE CHEZ 53 MALADES ATTEINTS DE POLYARTHRITE RHUMATOÏDE Auteurs : S.BOUGHANDJIOUA, S. ALI

Plus en détail

Un laboratoire d auto-immunité paperless : mythe ou réalité? L.Lutteri Laboratoire d auto-immunité Service de Chimie Clinique CHU Liège

Un laboratoire d auto-immunité paperless : mythe ou réalité? L.Lutteri Laboratoire d auto-immunité Service de Chimie Clinique CHU Liège Un laboratoire d auto-immunité paperless : mythe ou réalité? L.Lutteri Laboratoire d auto-immunité Service de Chimie Clinique CHU Liège Immunofluorescence Dépistage Aspect Titre Cellules Hep 2: Connectivites

Plus en détail

Maladies auto-immunes du foie

Maladies auto-immunes du foie CAHIER DE N 37 2006 Biologie médicale Maladies auto-immunes du foie Chère Consœur, Cher Confrère, Les hépatopathologies, pour diverses raisons, sont de plus en plus fréquentes. D'origine exogène, virale

Plus en détail

Collection 24 heures / Pôle : Appareil locomoteur

Collection 24 heures / Pôle : Appareil locomoteur Dossier N 9 Mme L, âgée de 58 ans, consulte en raison de douleurs inflammatoires touchant principalement les mains, les poignets et les chevilles, évoluant depuis 8 mois et résistant aux traitements antalgiques

Plus en détail

Diagnostic des Hépatites virales B et C. P. Trimoulet Laboratoire de Virologie, CHU de Bordeaux

Diagnostic des Hépatites virales B et C. P. Trimoulet Laboratoire de Virologie, CHU de Bordeaux Diagnostic des Hépatites virales B et C P. Trimoulet Laboratoire de Virologie, CHU de Bordeaux Diagnostic VHC Dépistage: pourquoi? Maladie fréquente (Ac anti VHC chez 0,84% de la population soit 367 055

Plus en détail

Diagnostic Virologique du VIH

Diagnostic Virologique du VIH Diagnostic Virologique du VIH Pr S. Fafi-Kremer Institut de Virologie, CHU de Strasbourg Séminaire de Formation Jeudi 14 Novembre 2013 1 Objectifs Comprendre la cinétique des marqueurs de l infection par

Plus en détail

Rappels sur les auto-anticorps Méthodes de mesure

Rappels sur les auto-anticorps Méthodes de mesure Tests immunologiques pour le praticien Que mesure-t-on? Quelle spécificité? 17 novembre 2011 Pascale Roux-Lombard Laboratoire d Immunologie et d Allergologie Clinique Tests immunologiques : les auto-anticorps

Plus en détail

RECHERCHE D ANTICORPS DANS LA MALADIE CŒLIAQUE :

RECHERCHE D ANTICORPS DANS LA MALADIE CŒLIAQUE : RECHERCHE D ANTICORPS DANS LA MALADIE CŒLIAQUE : DIAGNOSTIC ET SUIVI DE L OBSERVANCE DU RÉGIME SANS GLUTEN LES AUTOANTICORPS ANTI-RETICULINE (ARA) Classement NABM : chapitre 7-03 Auto-immunité - code :

Plus en détail

Colloque d auto-immunité septembre 2010

Colloque d auto-immunité septembre 2010 Colloque d auto-immunité 15 25 septembre 2010 Evaluation de différents Evaluation de différents tests pour la détection tests pour la détection des anti-mitochondries des anti-mitochondries dans la cirrhose

Plus en détail

Hépatites virales. Dépistage et suivi, à partir de cas cliniques. Dr Jean-Dominique Poveda Laboratoire Cerba

Hépatites virales. Dépistage et suivi, à partir de cas cliniques. Dr Jean-Dominique Poveda Laboratoire Cerba Hépatites virales Dépistage et suivi, à partir de cas cliniques Dr Jean-Dominique Poveda Laboratoire Cerba Journées de Biologie Clinique Necker Institut Pasteur 2010 Mercredi 20 janvier 20 Difficultés

Plus en détail

La plupart des images : Pr R. Humbel, CH Luxembourg

La plupart des images : Pr R. Humbel, CH Luxembourg Ac anti-tissus tissus et Ac divers Immuno - DES de Biologie Médicale 2012-2013 2013 Vincent Elsermans Plan Hépatopathies auto-immunes +++ Sd neurologiques paranéoplasiques et Ac onconeuronaux Myasthénie

Plus en détail

EDITORIAL. Scientific Support SOMMAIRE

EDITORIAL. Scientific Support SOMMAIRE Scientific Support GSS - N 2 : Octobre 2016 EDITORIAL Les maladies auto-immunes sont caractérisées par la production d auto-anticorps (AAC) de haute affinité ayant une valeur diagnostique seuil au dessus

Plus en détail

Quantification de l AgHBs Pouquoi? Quand?

Quantification de l AgHBs Pouquoi? Quand? Quantification de l AgHBs Pouquoi? Quand? Michelle Martinot-Peignoux Service d Hépatologie Hôpital Beaujon Université Paris-Diderot INSERM U-773/CRB3 Clichy-France Plan Introduction Applications Cliniques

Plus en détail

Biologie Appliquée. Dosages Immunologiques TD9 Mai 2015. Stéphanie Sigaut INSERM U1141 stephanie.sigaut@inserm.fr

Biologie Appliquée. Dosages Immunologiques TD9 Mai 2015. Stéphanie Sigaut INSERM U1141 stephanie.sigaut@inserm.fr Biologie Appliquée Dosages Immunologiques TD9 Mai 2015 Stéphanie Sigaut INSERM U1141 stephanie.sigaut@inserm.fr 1 ELISA 2 3 4 [Ac] 5 6 7 8 9 Correction : Faire la moyenne D0-1 et D0-2 pour toute les valeurs

Plus en détail

MANIFESTATIONS SYSTEMIQUES DES INFECTIONS PAR LE VIRUS DE L HEPATITE C Dr. Fatma BOUSSEMA, Dr Lilia ROKBANI

MANIFESTATIONS SYSTEMIQUES DES INFECTIONS PAR LE VIRUS DE L HEPATITE C Dr. Fatma BOUSSEMA, Dr Lilia ROKBANI MANIFESTATIONS SYSTEMIQUES DES INFECTIONS PAR LE VIRUS DE L HEPATITE C Dr. Fatma BOUSSEMA, Dr Lilia ROKBANI Le virus C est associé à des manifestations extra-hépatiques d origine immunologique. Certaines

Plus en détail

APPROCHE BIOLOGIQUE DES PATHOLOGIES HEPATO- BILIAIRES EN MEDECINE GENERALE

APPROCHE BIOLOGIQUE DES PATHOLOGIES HEPATO- BILIAIRES EN MEDECINE GENERALE Page 1 de 4 APPROCHE BIOLOGIQUE DES PATHOLOGIES HEPATO- BILIAIRES EN MEDECINE GENERALE Une anamnèse personnelle et familiale détaillée ainsi qu un examen clinique approfondi sont indispensables avant toute

Plus en détail

Dossier 1 22/10/2012. 1/ Quelle(s) étiologie(s) pouvez vous évoquer. Melle V., 24 ans

Dossier 1 22/10/2012. 1/ Quelle(s) étiologie(s) pouvez vous évoquer. Melle V., 24 ans Melle V., 24 ans Douleurs des articulations des mains (métacarpophalangiennes et interphalangiennes) depuis 2 mois, plutôt le matin avec un dérouillage de 45 minutes. Dossier 1 Antalgiques de pallier I

Plus en détail

TSSIBS - Immunoanalyse. Immunoanalyse

TSSIBS - Immunoanalyse. Immunoanalyse Jeudi 14 Novembre RANDHAWA Sunny L2 TSSIBS Docteur DESPLAT-JEGO Sophie 6 pages Immunoanalyse Plan: A. Définition de l'immunoanalyse I. Critères de choix II. Caractéristiques communes B. Exemples de techniques

Plus en détail

XXVIIème journée nationale Société Algérienne d Hépato-Gastro-Entérologie et d Endoscopie Digestive (SAHGEED)

XXVIIème journée nationale Société Algérienne d Hépato-Gastro-Entérologie et d Endoscopie Digestive (SAHGEED) XXVIIème journée nationale Société Algérienne d Hépato-Gastro-Entérologie et d Endoscopie Digestive (SAHGEED) 17,18 et 19 Décembre 2015 Hôtel Le Méridien, ORAN Djenaoui.I 1, Bensmina.M 2, Lounici.Y 1,

Plus en détail

Tests de production d interféron Gamma. Nouméa le 9 mars 2012 1

Tests de production d interféron Gamma. Nouméa le 9 mars 2012 1 Tests de production d interféron Gamma Nouméa le 9 mars 2012 1 Présentation Test QTF Gold IT (Cellestis) Performance du test Recommandations de HAS, 2006 Meta analyse DIEL de décembre 2009 Indications

Plus en détail

Est-ce le stress ou des troubles digestifs qui lui causent ses maux de ventre?

Est-ce le stress ou des troubles digestifs qui lui causent ses maux de ventre? Est-ce le stress ou des troubles digestifs qui lui causent ses maux de ventre? Maladie Cœliaque : un test spécifique pour des symptômes non-spécifiques 1 sur 100 Près d une personne sur cent souffre de

Plus en détail

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale Anticorps anti-nucléaires Immuno-pathologie 03ATI2 Novembre 2003 Afssaps -143/147, Bd Anatole France F-93285 Saint Denis cedex

Plus en détail

Marqueurs sériques. E.Roussel 14 juin 2013

Marqueurs sériques. E.Roussel 14 juin 2013 Marqueurs sériques E.Roussel 14 juin 2013 Les marqueurs dans la prise en charge des kystes ovariens présumés bénins Patientes avec kyste répondant aux critères échographiques de bénignité selon la classification

Plus en détail

Les diabètes «atypiques»

Les diabètes «atypiques» 6 ème Congrès de la SMGT 13 décembre 2014 Les diabètes «atypiques» Emna Haouat Endocrinologue-AHU Institut National de Nutrition Introduction et intérêt du sujet Diabètes = états d hyperglycémie chronique

Plus en détail

Aspect de fluorescence sur cellules HEp2 Antigènes Associations cliniques ADNn, Histone, nucléosome (chromatine)

Aspect de fluorescence sur cellules HEp2 Antigènes Associations cliniques ADNn, Histone, nucléosome (chromatine) Ac anti-nucléaires Les anticorps anti-nucléaires (ANA) sont des autoanticorps dirigés contre les constituants du noyau cellulaire. Par extension, on y inclut les anticorps reconnaissant certains composants

Plus en détail

Evaluation d un test diagnostique - Concordance

Evaluation d un test diagnostique - Concordance Evaluation d un test diagnostique - Concordance Michaël Genin Université de Lille 2 EA 2694 - Santé Publique : Epidémiologie et Qualité des soins michaelgenin@univ-lille2fr Plan 1 Introduction 2 Evaluation

Plus en détail

Hépatites chroniques

Hépatites chroniques Hépatites chroniques Hépatites chroniques Etiologie et physiopathologie Hépatites chroniques Lésions élémentaires communes Hépatites chroniques Lésions cellulaires Nécrose lobulaire Nécrose parcellaire

Plus en détail

ASPECT ECHOGRAPHIQUE NORMAL DE LA CAVITE UTERINE APRES IVG. Dr D. Tasias Département de gynécologie, d'obstétrique et de stérilité

ASPECT ECHOGRAPHIQUE NORMAL DE LA CAVITE UTERINE APRES IVG. Dr D. Tasias Département de gynécologie, d'obstétrique et de stérilité Hôpitaux Universitaires de Genève ASPECT ECHOGRAPHIQUE NORMAL DE LA CAVITE UTERINE APRES IVG Dr D. Tasias Département de gynécologie, d'obstétrique et de stérilité Introduction (1) L IVG chirurgicale est

Plus en détail

MARQUEURS BIOLOGIQUES DE L ALCOOLISME. Dr J.C. Renversez Département de Biologie Intégrée CHU de Grenoble

MARQUEURS BIOLOGIQUES DE L ALCOOLISME. Dr J.C. Renversez Département de Biologie Intégrée CHU de Grenoble MARQUEURS BIOLOGIQUES DE L ALCOOLISME Dr J.C. Renversez Département de Biologie Intégrée CHU de Grenoble ALCOOLISME: CONCEPT MAL DEFINI OMS: 3 verres pour H 2 verres pour F - Usage éventuellement à risque

Plus en détail

De l Arthrite Juvénile Idiopathique au Syndrome de Chevauchement A. VENAILLE - GRENOBLE

De l Arthrite Juvénile Idiopathique au Syndrome de Chevauchement A. VENAILLE - GRENOBLE De l Arthrite Juvénile Idiopathique au Syndrome de Chevauchement A. VENAILLE - GRENOBLE Kévin, né en 1991 Pas d antécédents familiaux ni personnels Vaccins à jour Début du suivi pour maladie inflammatoire

Plus en détail

NOVA Lite Rat Liver, Kidney, Stomach Uniquement pour Diagnostics In-Vitro Références : 704170, 704180 504170.10, 504180.

NOVA Lite Rat Liver, Kidney, Stomach Uniquement pour Diagnostics In-Vitro Références : 704170, 704180 504170.10, 504180. NOVA Lite Rat Liver, Kidney, Stomach Uniquement pour Diagnostics In-Vitro Références : 704170, 704180 504170.10, 504180.25 504170, 504180 Complexité de CLIA: Haut Application Ces coffrets sont destinés

Plus en détail

AOMI, IPS et rigidité de l aorte A.SALAHMANSOUR, L.IDIR, K.ABERKANE, M.BENSEDIK, A.HOUCHI, S.OUERDANE

AOMI, IPS et rigidité de l aorte A.SALAHMANSOUR, L.IDIR, K.ABERKANE, M.BENSEDIK, A.HOUCHI, S.OUERDANE AOMI, IPS et rigidité de l aorte A.SALAHMANSOUR, L.IDIR, K.ABERKANE, M.BENSEDIK, A.HOUCHI, S.OUERDANE Congrès SAMEV 2010 L artériopathie oblitérante des membres inférieurs Complication fréquente et redoutable

Plus en détail

ELEVATION DES TESTS HEPATIQUES

ELEVATION DES TESTS HEPATIQUES Département de médecine communautaire, de premier recours et des urgences Service de médecine de premier recours ELEVATION DES TESTS HEPATIQUES C. Werner ¹, E. Giostra ² ¹Service de médecine de premier

Plus en détail

T D D C T

T D D C T T D C D Résidente Ines aceur T SRVIC D ÉDC T HÔPITAL HABIB THAUR T D D C T T D D C T T D D C T T D D C T T D C D T PP :Hypoalbuminémie Hypergammaglobulinémie polyclonale Dosage pondéral des immunoglobulines:

Plus en détail

Guide du parcours de soins Titre ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Hépatite chronique C

Guide du parcours de soins Titre ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Hépatite chronique C Guide du parcours de soins Titre ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE Hépatite chronique C Juillet 2015 ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE N 6 HÉPATITE CHRONIQUE C Ce document est

Plus en détail

Apports et pièges de la sérologie autoimmune rhumatismale. Congrès UCL de médecine générale

Apports et pièges de la sérologie autoimmune rhumatismale. Congrès UCL de médecine générale Apports et pièges de la sérologie autoimmune rhumatismale Congrès UCL de médecine générale Bruxelles, 22-24 mai 2014 Frédéric A. Houssiau Rheumatology Department Cliniques Universitaires Saint-Luc Université

Plus en détail

Une maladie auto immune non spécifique d organe: Le lupus érythémateux disséminé (LED)

Une maladie auto immune non spécifique d organe: Le lupus érythémateux disséminé (LED) Une maladie auto immune non spécifique d organe: Le lupus érythémateux disséminé (LED) Emmanuel Hermann 4ème année-ec Pharma Lille 2 Définition Syndrome clinico-biologique: Atteinte systémique polymorphe

Plus en détail

Interprétation de l électrophorèse des protéines sériques. P Bataille Hôpital Docteur Duchenne Boulogne sur Mer

Interprétation de l électrophorèse des protéines sériques. P Bataille Hôpital Docteur Duchenne Boulogne sur Mer Interprétation de l électrophorèse des protéines sériques P Bataille Hôpital Docteur Duchenne Boulogne sur Mer Principe et Historique Séparation des constituants d un mélange protéique sous l action d

Plus en détail

Suspicion de cas groupés de syndrome de choc toxique en lien avec l utilisation de tampons périodiques, Pays de la Loire, mars 2013

Suspicion de cas groupés de syndrome de choc toxique en lien avec l utilisation de tampons périodiques, Pays de la Loire, mars 2013 Suspicion de cas groupés de syndrome de choc toxique en lien avec l utilisation de tampons périodiques, Pays de la Loire, mars 2013 Delphine BARATAUD 1, Christiane MICHALEVICZ 2, Jean-Michel Liet 3, Nicolas

Plus en détail