Investments Europe. LA LETTRE MENSUELLE Mai RÉSERVÉ AUX INVESTISSEURS PROFESSIONNELS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Investments Europe. LA LETTRE MENSUELLE Mai 2015. www.generali-investments-europe.com RÉSERVÉ AUX INVESTISSEURS PROFESSIONNELS"

Transcription

1 Investments Europe LA LETTRE MENSUELLE Mai 2015

2 Vue d'ensemble Après un début d'année sur les chapeaux de roues, les marchés financiers s'essoufflent ces dernières semaines. En dehors de l ampleur du rebond, cette tendance s'explique également par des inquiétudes au sujet de la Grèce. Nous pensons que la situation à l'égard de la Grèce devrait demeurer encore très incertaine et devrait se traduire par des épisodes de perturbation sur les marchés financiers. Cependant, le scénario d'un «Grexit» nous semblant toujours improbable, les fondamentaux devraient finalement reprendre le dessus et par conséquent prolonger le rebond des marchés. États-Unis La croissance de l'économie américaine s'est fortement ralentie au cours de l'hiver. Il s agit, selon nous, de facteurs temporaires, tout comme en Nous anticipons toujours un relèvement des taux directeurs de la Fed dans le courant de cette année sur la base d une nouvelle accélération de la croissance du PIB réel, de la poursuite de l amélioration du marché du travail et de la normalisation du taux d'inflation. Zone euro La reprise est en bonne voie dans la zone euro. Nous prévoyons une croissance de l'activité de 0,4 % au premier trimestre et les indicateurs sont conformes à la dynamique actuelle. Toutefois, le regain de tension survenu récemment au sujet de la Grèce a pesé au mois d'avril sur les anticipations et constitue un risque de ralentissement de la croissance. Le programme d'assouplissement quantitatif de la BCE est désormais en cours et nous n'anticipons pas de nouvelles mesures pour l'instant. Les anticipations inflationnistes se sont stabilisées et l'inflation globale n est plus en terrain négatif depuis avril. Japon Nous prévoyons un taux de croissance du PIB de l'ordre de 2 % en rythme annuel au premier trimestre La consommation des ménages demeure toutefois déprimée. L'inflation mesurée par l'indice des Prix à la Consommation devrait avoisiner 0 %, une fois que les effets de la hausse de la TVA seront sortis des statistiques en avril. Un nouveau cycle d'assouplissement quantitatif reste donc prévisible. 2

3 Chine L'économie chinoise poursuit son ralentissement, comme l'indiquent le taux de croissance du PIB au 1er trimestre, les données macro-économiques de mars ainsi que le dernier indice PMI. Les autorités monétaires ont réagi avec une forte réduction du taux des réserves obligatoires et l'on peut s'attendre à davantage de mesures de soutien de la part du gouvernement. Europe centrale et orientale Les emprunts d'état continuent de bénéficier d'un contexte favorable en Europe centrale aussi bien grâce à l environnement international qu'à une inflation modérée. Malgré une inflation faible, voire négative, la région n'est pas exposée à un risque de déflation classique, le niveau de la demande intérieure étant soutenu. Obligations Les taux des obligations d Etat des deux côtés de l'atlantique ont évolué dans une fourchette étroite avant de rebondir récemment. Cette constatation masque cependant l'importante sous-performance des obligations des pays périphériques au mois d'avril. Dans les semaines à venir, une certaine prudence à l'égard des obligations périphériques semble souhaitable. Le spread des taux transatlantique devrait continuer de s'élargir, les marchés paraissant trop confiants à l'égard de la Fed. Dans un tel environnement, nous préférons éviter une position active en duration et recommandons une duration neutre concernant les marchés obligataires de la zone euro. Obligations d'entreprises (non financières) Dans l'ensemble, les spreads et les rendements des obligations d'entreprises non financières sont restés inchangés en avril. Même s'il existe des obstacles à la poursuite de la contraction des spreads à court terme, ces derniers disposent encore, selon nous, d'un potentiel de contraction à plus long terme. Malgré des volumes d'émission élevés, la demande va probablement s'avérer plus importante encore et entraîner un resserrement des spreads et une hausse des rendements. D'ici la fin de l'année, le spread devrait atteindre la barre des 100 pbs. Les obligations d'entreprises non financières restent donc un investissement intéressant. Obligations d'entreprises (financières) La contraction des spreads dans le secteur des obligations d'entreprises financières s'est interrompue ces derniers mois, la situation en Grèce pesant sur l'ensemble du spectre des produits de spreads de la zone euro. Nous demeurons positifs sur ce secteur en raison des facteurs fondamentaux et du soutien important de la BCE. Nous restons toutefois plus prudents à court terme, tant qu'une solution entre la Grèce et ses créditeurs n'aura pas été trouvée. 3

4 Devises L'euro s'est apprécié au-delà de 1,10 USD/EUR face à un dollar américain globalement plus faible, et la volatilité a poursuivi sa tendance haussière. A court terme, le dollar américain demeure sous pression, les marchés étant en proie à des doutes sur les relèvements des taux directeurs aux États-Unis. Toutefois, avec un fléchissement seulement temporaire des statistiques américaines, le dollar américain devrait poursuivre sa tendance haussière. En dépit des incertitudes politiques à l'approche des élections législatives du 7 mai, la livre sterling devrait continuer de se consolider face à l'euro. Les craintes d'une dévaluation imminente du yuan chinois (CNY) nous semblent excessives. Actions Nous nous montrons plus prudents à court terme au sujet des risques liés à la Grèce, ainsi que par rapport au niveau des publications macroéconomiques et au positionnement acheteur des investisseurs dans la zone euro. A moyen terme, nous demeurons positifs et recommandons de profiter de replis possibles pour accroître ses positions. En zone euro, les valorisations sont élevées sur les niveaux de bénéfices actuels, mais elles deviennent plus abordables si l'on tient compte du QE, de la faiblesse des rendements obligataires, de la croissance future des bénéfices et du niveau élevé des dividendes. Nous demeurons positifs à l'égard de l'indice Topix en raison des perspectives de croissance favorables et d'une BoJ accommodante. Actions marchés émergents Les actions des pays émergents ont nettement surperformé l'indice MSCI World au cours du mois. Si les marges bénéficiaires des entreprises semblent se redresser, elles sont toujours bien en deçà de leur moyenne historique. La stabilisation du prix des matières premières ainsi qu'une légère remontée du cours du pétrole devraient soutenir les marchés des pays émergents. Cependant, leurs perspectives de croissance économique demeurent faibles et la performance de leurs marchés devrait également souffrir de taux d'inflation élevés (comme en Chine) et d'un affaiblissement de leur taux de change. 4

5 Évolution des taux, devises et matières premières Dernière mise à jour : 30/04/2015 Taux monétaires Valeur actuelle* 1 mois 3 mois 12 mois Fin 2014 Libor dollar 3 mois 0,28 0,27 0,25 0,22 0,26 Eonia euro -0,03 0,05 0,09 0,40 0,14 Libor euro 1 mois -0,06-0,02 0,00 0,24 0,01 Libor euro 3 mois -0,01 0,02 0,03 0,31 0,06 Libor yen 3 mois 0,09 0,10 0,10 0,14 0,11 Libor livre sterling 3 mois 0,57 0,57 0,56 0,53 0,56 Libor franc suisse 3 mois -0,79-0,81-0,85 0,02-0,06 Obligations Bons du Trésor américain d'échéance 2 ans 0,56 0,54 0,45 0,38 0,63 Bons du Trésor américain d'échéance 5 ans 1,44 1,37 1,18 1,66 1,64 Obligations du Trésor américain d'échéance 10 ans 2,04 1,93 1,68 2,65 2,17 Bunds d'échéance 2 ans -0,21-0,24-0,18 0,15-0,08 Bunds d'échéance 5 ans -0,03-0,14-0,09 0,55 0,01 Bunds d'échéance 10 ans 0,36 0,18 0,27 1,47 0,54 JGB d'échéance 2 ans 0,01 0,04 0,01 0,09-0,03 JGB d'échéance 5 ans 0,08 0,12 0,05 0,20 0,03 JGB d'échéance 10 ans 0,33 0,40 0,28 0,62 0,33 Gilts d'échéance 2 ans 0,52 0,43 0,41 0,69 0,51 Gilts d'échéance 5 ans 1,15 1,00 0,86 1,95 1,14 Gilts d'échéance 10 ans 1,89 1,57 1,36 2,67 1,76 Obligations d'etat suisse d'échéance 2 ans -0,73-0,67-0,63-0,02-0,29 Obligations d'etat suisse d'échéance 5 ans -0,56-0,56-0,57 0,15-0,12 Obligations d'etat suisse d'échéance 10 ans 0,02-0,14-0,11 0,84 0,31 Spreads des swaps d'échéance 10 ans États-Unis Zone Euro Spreads des obligations d'entreprises en euros iboxx non financières iboxx financières senior 97 97,03 101,22 122,87 94,83 Spreads des obligations des pays émergents Indice EMBI Latin America Indice EMBI Asia Indice Euro EMBI Europe ,56 141,33 150,70 153,47 Taux de change USD/EUR JPY/USD 119,37 120,14 117,46 102,26 119,70 GBP/EUR 0,73 0,72 0,75 0,82 0,78 CHF/EUR 1,05 1,04 1,04 1,22 1,20 Matières premières Once d'or (en dollars) Baril de Brent (en dollars) 64,85 53,95 47,72 108,41 54,76 *Valeur actuelle = moyenne des trois derniers jours au 30 Avril 2015 Source : Thomson Financial Datastream, Bloomberg, own calculations 5

6 Évolution des indices boursiers Actions Valeur actuelle* 1 mois 3 mois 12 mois YTD** Dernière mise à jour : 30/04/2015 Monde MSCI World ,9% 5,9% 12,2% 5,3% États-Unis S&P ,9% 4,5% 10,7% 1,3% Dow Jones ,4% 3,9% 7,6% 0,1% Nasdaq ,8% 6,6% 20,1% 4,3% Europe DJ Euro Stoxx TMI Large 322-2,0% 8,0% 14,4% 15,6% DJ Euro Stoxx ,2% 7,9% 13,0% 14,9% MSCI EMU 122-1,8% 8,4% 15,2% 16,4% DJ Stoxx ,4% 7,8% 17,1% 15,5% DJ Stoxx ,1% 7,5% 15,5% 14,5% MSCI Europe ,1% 6,8% 10,2% 10,8% CAC ,3% 9,6% 12,5% 18,1% DAX ,3% 7,1% 19,3% 16,8% FTSE MIB ,5% 12,4% 5,8% 21,2% FTSE ,8% 3,1% 2,7% 6,0% SMI ,6% 8,3% 7,1% 1,0% Japon Topix ,2% 12,6% 37,0% 13,2% Asie hors Japon MSCI AC Asia ex Jp 753 5,8% 8,6% 18,1% 11,3% *Valeur actuelle = moyenne des trois derniers jours au 30 Avril 2015 ** YTD = Year to date Source : Thomson Financial Datastream, Bloomberg, own calculations Évolution des indices sectoriels Secteurs de l'indice MSCI Europe Valeur actuelle* 1 mois 3 mois 12 mois YTD** Dernière mise à jour : 30/04/2015 Matériaux de base 239 0,1% 7,3% 2,2% 10,6% Énergie 156 8,0% 10,1% -11,8% 9,9% Pétrole & Gaz 162 7,9% 9,6% -8,9% 9,8% Industrie 203-0,8% 8,1% 9,5% 13,1% Biens de consommation cycliques 166-1,8% 7,9% 20,4% 16,0% Automobiles 196-4,5% 11,8% 25,5% 27,7% Médias 117-2,1% 6,0% 29,4% 15,1% Distribution 196-2,4% 3,2% 16,9% 8,2% Biens de consommation de base 228-0,3% 1,4% 13,2% 9,0% Distribution alimentaire & de médicaments 76-4,1% 5,6% -2,1% 17,1% Produits alimentaires 204 0,4% 2,2% 10,6% 5,3% Produits ménagers 645-0,6% 3,2% 24,4% 14,6% Santé 181-1,1% 7,5% 18,8% 10,9% Produits pharmaceutiques 171-1,1% 7,5% 17,4% 10,9% Télécommunications 87 1,8% 3,9% 17,6% 11,8% Services aux collectivités 114 0,9% -2,1% 4,0% 1,4% Finance 72-0,9% 9,8% 9,4% 10,4% Banque 70,7 1,8% 13,2% 5,9% 11,1% Services financiers 77 0,1% 10,8% 26,9% 17,6% Assurance 70,6-5,6% 2,2% 14,5% 7,7% Technologies de l'information 78-3,0% 6,4% 25,6% 11,0% Services informatiques 30,4 3,8% 15,9% 37,3% 23,1% Logiciels 175,5 2,5% 17,4% 18,4% 17,6% Equipements de télécommunications 35,6 14,7% -8,8% 8,0% -3,7% Equipements pour semi-conducteurs 236,6-1,1% 4,5% 39,1% 11,3% *Valeur actuelle = moyenne des trois derniers jours au 30 Avril 2015 ** YTD = Year to date Source : Thomson Financial Datastream, Bloomberg, own calculations 6

7 Prévisions sur la croissance et l inflation Growth e 2015f 2016f US Euro Area Germany France Italy Non-EMU UK Switzerland Japan Asia ex Japan China Central/Eastern Europe Latin America World Inflation e 2015f 2016f US Euro Area Germany France Italy Non-EMU UK Switzerland Japan As ia ex Japan China Central/Eastern Europe Latin America World Prévisions sur les marchés financiers Financial Markets 3-M Money Market Rates 29/ 04/ 15* 3M 6M 12M USA EUR JPN UK SWI Year Bonds 29/ 04/ 15* 3M 6M 12M Treasuries Bunds BTPs OATs JGBs Gilts SWI Spreads 29/ 04/ 15* 3M 6M 12M GIIPS Covered Bonds * average of last three trading days Corporate Spreads IBOXX Corp. Non Fin IBOXX Corp. Sen Fin Forex USD/EUR JPY/ /USD JPY/ /EUR USD/GBP GBP/EUR CHF/EUR Equities S&P500 MSCI EMU TOPIX FTSE SMI 29/ 04/15* 3M 6M 12M / 04/15* 3M 6M 12M / 04/ 15* 3M 6M 12M Months Horizon 12-Months Horizon *The forecast range for the assets is predetermined by their historical volatility. The volatility calculation is based on a 5 year history of percentage changes, exponentially weighted. The length of the bars within each asset group is proportional to the relative deviations from their mean forecasts. 7

8 Directeur de la recherche Klaus Wiener, Ph.D. (Phone / ) Responsable de la recherche Dr. Thomas Hempell, CFA (Phone: / ) Equipe: dott. Luca Colussa, CFA (Phone: / ) dott. Federico Crecchi (Phone: / ) Thomas Jacob (Phone: / ) dott. Michele Morganti (Phone: / ) Vladimir Oleinikov, CFA (Phone: / ) dott. Andrea Piovesana (Phone: / ) Frank Ruppel (Phone: / ) Dr. Thorsten Runde (Phone: / ) Dr. Christoph Siepmann (Phone: / ) Dr. Florian Späte, CIIA (Phone: / ) Dr. Martin Wolburg, CIIA (Phone: / ) s: Publié sous la direction de : Claudia Hartmann (Phone: / ) Distribué par : Generali Investments Europe Research Department Cologne, Germany Trieste, Italy Tunisstraße 19-23, D Cologne Sources des tableaux et graphiques: Thomson Reuters Datastream, own calculations Generali Investments, Cologne/Trieste 2015 Generali Investments a conduit des recherches minutieuses et vérifié les informations contenues dans la présente publication. Néanmoins, Generali Investments décline toute responsabilité quant à l exactitude et à l exhaustivité des informations en question. Ce document a été traduit d un document rédigé en anglais, en cas de doute, la version anglaise fait foi. Les informations contenues dans ce document sont fournies par Generali Investments Europe et sont données à titre purement indicatif. Elles reflètent les études et analyses conçues par Generali Investments Europe à partir de sources qu elle estime fiables. Aucune décision d investissement ne devra être faite sur la seule base de celui-ci. Avant toute souscription, le souscripteur doit s assurer que sa situation financière et ses objectifs sont en adéquation avec le produit et consulter le prospectus complet et les derniers documents périodiques établis par la société de gestion. Ces documents sont disponibles sur le site Internet :. En Italie Generali Investments Europe S.p.A SGR Branch France Via Hugo Bassi, Milano -IT Phone: En France Generali Investments Europe S.p.A SGR Branch France 7 Boulevard Haussmann F Paris Cedex 09 Phone: En Allemagne Generali Investments Europe S.p.A SGR Branch Germany Tunisstraße Köln Phone: / Generali Investments Europe, Cologne/Trieste 2014 Generali Investments Europe a conduit des recherches minutieuses et vérifié les informations contenues dans la présente publication. Néanmoins, Generali Investments Europe décline toute responsabilité quant à l exactitude et à l exhaustivité des informations en question. Ce document a été traduit d un document rédigé en anglais, en cas de doute, la version anglaise fait foi. 8

Investments Europe PERSPECTIVES D INVESTISSEMENT DES FACTEURS DE SOUTIEN CYCLIQUES. Deuxième trimestre 2015. www.generali-investments-europe.

Investments Europe PERSPECTIVES D INVESTISSEMENT DES FACTEURS DE SOUTIEN CYCLIQUES. Deuxième trimestre 2015. www.generali-investments-europe. Deuxième trimestre 2015 Investments Europe PERSPECTIVES D INVESTISSEMENT DES FACTEURS DE SOUTIEN CYCLIQUES RÉSERVÉ AUX INVESTISSEURS PROFESSIONNELS PERSPECTIVES D' INVESTISSEMENT Vue d ensemble Les indicateurs

Plus en détail

Investments Europe. LA LETTRE MENSUELLE Février 2015. www.generali-investments-europe.com RÉSERVÉ AUX INVESTISSEURS PROFESSIONNELS

Investments Europe. LA LETTRE MENSUELLE Février 2015. www.generali-investments-europe.com RÉSERVÉ AUX INVESTISSEURS PROFESSIONNELS Investments Europe LA LETTRE MENSUELLE Février 2015 Vue d'ensemble L événement majeur du mois de janvier a été la décision de la BCE de lancer son programme d'assouplissement quantitatif. Cette décision

Plus en détail

Investments Europe PERSPECTIVES 2015 UNE ÉCONOMIE MONDIALE FRAGILISÉE QUI AVANCE MALGRÉ TOUT. www.generali-investments-europe.com

Investments Europe PERSPECTIVES 2015 UNE ÉCONOMIE MONDIALE FRAGILISÉE QUI AVANCE MALGRÉ TOUT. www.generali-investments-europe.com Investments Europe PERSPECTIVES 2015 UNE ÉCONOMIE MONDIALE FRAGILISÉE QUI AVANCE MALGRÉ TOUT RÉSERVÉ AUX INVESTISSEURS PROFESSIONNELS Vue d ensemble 2014 marque le septième anniversaire du déclenchement

Plus en détail

ANTICIPATIONS HEBDO. 16 Février 2015. L'élément clé durant la semaine du 9 Février 2015

ANTICIPATIONS HEBDO. 16 Février 2015. L'élément clé durant la semaine du 9 Février 2015 Direction de la Recherche Economique Auteur : Philippe Waechter L'élément clé durant la semaine du 9 Février 2015 Le premier point cette semaine porte sur la croissance modérée de la zone Euro au dernier

Plus en détail

mai COMMENTAIRE DE MARCHÉ

mai COMMENTAIRE DE MARCHÉ mai 2014 COMMENTAIRE DE MARCHÉ SOMMAIRE Introduction 2 En bref 3 INTRODUCTION L heure semble au découplage entre les Etats-Unis et l Europe. Alors que de l autre côté de l Atlantique, certains plaident

Plus en détail

Présentation Macro-économique. Mai 2013

Présentation Macro-économique. Mai 2013 Présentation Macro-économique Mai 2013 1 Rendement réel des grandes catégories d actifs Janvier 2013 : le «sans risque» n était pas une option, il l est moins que jamais Rendement réel instantané 2,68%

Plus en détail

GENERALI INVESTMENTS EUROPE GF FIDELITE FR0010113894 15 juin 2015

GENERALI INVESTMENTS EUROPE GF FIDELITE FR0010113894 15 juin 2015 Sur la période 11 mai 2015 au 10 juin 2015, la performance du fonds est en retrait de -1.04% par rapport à son indicateur de référence*. Néanmoins, depuis le début d année, GF Fidélité surperforme son

Plus en détail

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés POUR DIFFUSION : À Washington : 9h00, le 9 juillet 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À DIFFUSION Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés La croissance

Plus en détail

Boussole. Divergence des indicateurs avancés. Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue!

Boussole. Divergence des indicateurs avancés. Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue! Boussole Juin 2015 Divergence des indicateurs avancés Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue! Les règles du placement financier - Partie III Votre patrimoine,

Plus en détail

LE COMITÉ D INVESTISSEMENT DE LA GESTION PRIVÉE

LE COMITÉ D INVESTISSEMENT DE LA GESTION PRIVÉE DE LA GESTION PRIVÉE COMPTE RENDU DAVID DESOLNEUX DIRECTEUR DE LA GESTION SCÉNARIO ÉCONOMIQUE ACTIVITÉS La croissance économique redémarre, portée par les pays développés. Aux Etats-Unis, après une croissance

Plus en détail

Liste des 43 trackers disponibles dans le contrat Patrimea Premium

Liste des 43 trackers disponibles dans le contrat Patrimea Premium CAC 40 Françaises FR0007052782 Le FCP CAC 40 a pour objectif de reproduire l'évolution de l'indice CAC 40 GROSS TR en minimisant au maximum l'écart de suivi («tracking error») entre les performances du

Plus en détail

Perspectives 2015 Divergences

Perspectives 2015 Divergences NOVEMBRE 2014 Perspectives 2015 Divergences Jean-Sylvain Perrig, CIO Union Bancaire Privée, UBP SA Rue du Rhône 96-98 CP 1320 1211 Genève 1, Suisse Tél. +4158 819 21 11 Fax +4158 819 22 00 ubp@ubp.com

Plus en détail

Fonds Granite Financière Sun Life multirisques axés sur une date d échéance

Fonds Granite Financière Sun Life multirisques axés sur une date d échéance Fonds Granite Financière Sun Life multirisques axés sur une date d échéance REVUE DES FONDS, T1 2015 - Opinions au 7 avril 2015 POINTS SAILLANTS SOCIÉTÉ DE GESTION Placements mondiaux Sun Life inc. GESTIONNAIRES

Plus en détail

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires POUR DIFFUSION : À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À PUBLICATION Courants contraires La baisse

Plus en détail

A PLUS FINANCE FONDS DE FONDS

A PLUS FINANCE FONDS DE FONDS FINANCE FONDS DE FONDS A PLUS DYNAMIQUE A PLUS PATRIMOINE A PLUS TALENTS A PLUS OBLIGATIONS RAPPORT DE AU 30-06-2015 COMMENTAIRE DE 1 er SEMESTRE 2015 Le premier semestre 2015 a été caractérisé par le

Plus en détail

L action des banques centrales prolongera le rallye des actions. Pictet Asset Management Unité Stratégie

L action des banques centrales prolongera le rallye des actions. Pictet Asset Management Unité Stratégie CLASSES D ACTIFS Nous restons positifs à l égard des actions, dès lors que les politiques de relance monétaire devraient continuer de soutenir la reprise économique. ACTIONS: PAR RÉGION ET PAR STYLE Nous

Plus en détail

Perspectives économiques 2013-2014

Perspectives économiques 2013-2014 Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2013-2014 L amélioration de l économie atténuée par l incertitude politique Prix du pétrole:

Plus en détail

Privilégier les actions et les emprunts d entreprise aux placements monétaires et aux emprunts d Etat AAA

Privilégier les actions et les emprunts d entreprise aux placements monétaires et aux emprunts d Etat AAA Swisscanto Asset Management SA Waisenhausstrasse 2 8021 Zurich Téléphone +41 58 344 49 00 Fax +41 58 344 49 01 assetmanagement@swisscanto.ch www.swisscanto.ch Politique de placement de Swisscanto pour

Plus en détail

La guerre des devises, une source d opportunités Mars 2015

La guerre des devises, une source d opportunités Mars 2015 PERSPECTIVES La guerre des devises, une source d opportunités Mars 2015 Depuis le début de l année 2015, de nombreuses banques centrales à travers le monde ont abaissé leur taux d intérêt ou pris d autres

Plus en détail

Newsletter Aoû t 2013

Newsletter Aoû t 2013 Newsletter Aoû t 2013 Table des matières Introduction... 2 Performances... 3 SIF Structured Product Sicav... 3 Eurinvest Flexible Opportunities... 4 Procès-verbal du Comité de Placement du 22 août 2013...

Plus en détail

Economie et marchés. Editorial. Nos évaluations en bref

Economie et marchés. Editorial. Nos évaluations en bref Investment Strategy & Research Economie et marchés Août 21 Editorial Les tragédies financières ne manquent pas cet été: à peine le dernier acte de la crise grecque terminé, la Chine est ébranlée par un

Plus en détail

Perspective des marchés financiers en 2014

Perspective des marchés financiers en 2014 Perspective des marchés financiers en 2014 21/01/2014 13 ième édition 1 Outil d aide à la décision : The Screener OUTIL D AIDE À LA DÉCISION : THESCREENER Des analyses sur les valeurs boursières Disponible

Plus en détail

Présentation au Cercle finance du Québec

Présentation au Cercle finance du Québec PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Québec, 19 janvier 1 Présentation au Cercle finance du Québec François Dupuis Vice-président et économiste en chef Mouvement des caisses Desjardins Matières premières

Plus en détail

Oddo Banque Privée Synthèse des marchés. Septembre 2015

Oddo Banque Privée Synthèse des marchés. Septembre 2015 Oddo Banque Privée Synthèse des marchés Section 1 Synthèse des marchés - septembre 2015 Panorama économique Nos convictions de marché Notre allocation d actifs Juin 2015 Une croissance mondiale qui n'accélère

Plus en détail

REVUE DES MARCHÉS FINANCIERS. flambée des titres technologiques à la fin des années 1990, le nombre dollars américains). 1.00. 3 mois 1 an 0.

REVUE DES MARCHÉS FINANCIERS. flambée des titres technologiques à la fin des années 1990, le nombre dollars américains). 1.00. 3 mois 1 an 0. REVUE DES MARCHÉS FINANCIERS Au 30 juin, les marchés boursiers mondiaux ont inscrit des gains pour un Aux États-Unis, la création d emploi a fait un bond et le taux de chômage quatrième trimestre d affilée.

Plus en détail

Un nouveau répit pour les emprunteurs

Un nouveau répit pour les emprunteurs février Un nouveau répit pour les emprunteurs Faits saillants Nouvelles inquiétudes concernant les pays émergents. Les perspectives de croissance économique demeurent favorables. Le discours de la Banque

Plus en détail

Taux de change. Calendrier des évènements de la semaine. Revue de marché hebdomadaire

Taux de change. Calendrier des évènements de la semaine. Revue de marché hebdomadaire Suite au puissant rebond des marchés action de jeudi, les marchés action se sont consolidés avec une légère hausse. Des ventes de détail moins bien qu'attendu ont été contrebalancés par une confiance des

Plus en détail

PERSPECTIVES ALLOCATION

PERSPECTIVES ALLOCATION PERSPECTIVES ALLOCATION Document destiné aux clients professionnels Sous le signe des taux Raphaël Gallardo Stratégiste - Investissement et Solutions Clients L e rally sur les marchés actions des pays

Plus en détail

2015 et l investissement en actions : la prise de risque est-elle justifiée?

2015 et l investissement en actions : la prise de risque est-elle justifiée? Flash Stratégie Janvier 2015 2015 et l investissement en actions : la prise de risque est-elle justifiée? Jean Borjeix Paris, le 20 janvier 2015 Dans ce document nous allons tout d abord rapprocher nos

Plus en détail

Perspectives Economiques Septembre 2015

Perspectives Economiques Septembre 2015 Perspectives Economiques Septembre 2015 Philippe WAECHTER Directeur de la Recherche Economique Compte Twitter: @phil_waechter ou http://twitter.com/phil_waechter Blog: http://philippewaechter.nam.natixis.com

Plus en détail

Perspectives du marché pétrolier et évolution du fonds LFP ENFA Vision Pétrole

Perspectives du marché pétrolier et évolution du fonds LFP ENFA Vision Pétrole Perspectives du marché pétrolier et évolution du fonds LFP ENFA Vision Pétrole Cette Lettre Vision Pétrole aborde les perspectives du marché pétrolier et informe des modifications du fonds LFP ENFA Vision

Plus en détail

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Association des économistes québécois de l Outaouais 5 à 7 sur la conjoncture économique 3 avril Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues

Plus en détail

Revue de l année. Année clôturée le vendredi 31 décembre 2014. Marchés mondiaux

Revue de l année. Année clôturée le vendredi 31 décembre 2014. Marchés mondiaux Année clôturée le vendredi 31 décembre 2014 Marchés mondiaux INDICES BOURSIERS 31 Dec 14 31 Dec 13 % var. INDICES BOURSIERS 31 Dec 14 31 Dec 13 % var. CAN : S&P/TSX 14 632 13 622 7,4 Suisse : SMI 8 983

Plus en détail

FINANCE & RISK MANAGEMENT TRAVAIL INDIVIDUEL I

FINANCE & RISK MANAGEMENT TRAVAIL INDIVIDUEL I FINANCE & RISK MANAGEMENT TRAVAIL INDIVIDUEL I ()*( TABLE DES MATIERES 1. EXERCICE I 3 2. EXERCICE II 3 3. EXERCICE III 4 4. EXERCICE IV 4 5. EXERCICE V 5 6. EXERCICE VI 5 7. SOURCES 6 (#*( 1. EXERCICE

Plus en détail

DORVAL FLEXIBLE MONDE

DORVAL FLEXIBLE MONDE DORVAL FLEXIBLE MONDE Rapport de gestion 2014 Catégorie : Diversifié International/Gestion flexible Objectif de gestion : L objectif de gestion consiste à participer à la hausse des marchés de taux et

Plus en détail

ATTIJARI MARKET RESEARCH FX & COMMODITIES TEAM

ATTIJARI MARKET RESEARCH FX & COMMODITIES TEAM 29 juin 2009 Forex Weekly Highlights I. Evénements clés et statistiques de la semaine du 22 juin 2009 Le retour de l aversion au risque a permis au billet vert d effacer un peu les pertes accumulées face

Plus en détail

Deuxième trimestre 2015

Deuxième trimestre 2015 Deuxième trimestre 2015 Contenu Perspectives économiques mondiales Perspectives sur les catégories d'actif Paul English, MBA, CFA vice-président principal, Placements Tara Proper, CFA vice-présidente adjointe,

Plus en détail

La politique monétaire de la Banque du Canada

La politique monétaire de la Banque du Canada La politique monétaire de la Banque du Canada Conférence «Conjoncture et perspectives économiques 2011» Montréal, 9 décembre 2010 Laurent Martin Économiste et représentant principal Bureau du Québec, Banque

Plus en détail

La baisse surprise des taux directeurs entraîne les taux de détail à la baisse

La baisse surprise des taux directeurs entraîne les taux de détail à la baisse février La baisse surprise des taux directeurs entraîne les taux de détail à la baisse Faits saillants L année a débuté dans un environnement difficile, favorisant de nouvelles baisses des taux d intérêt.

Plus en détail

Stratégie d Investissement

Stratégie d Investissement STRATÉGIE Mars 2015 Stratégie d Investissement Perspectives trimestrielles Marge de sécurité Les perspectives pour l économie mondiale restent mitigées. La croissance américaine se généralise, sans pour

Plus en détail

POLITIQUE DE PLACEMENT

POLITIQUE DE PLACEMENT BANQUE PRIVÉE - FÉVRIER 2015 POLITIQUE DE PLACEMENT MENSUEL DES INVESTISSEMENTS EDMOND DE ROTHSCHILD (SUISSE) S.A. - COMITÉ D INVESTISSEMENT EDMOND DE ROTHSCHILD (SUISSE) SA - COMITÉ D INVESTISSEMENT 2/12

Plus en détail

L INVESTISSEMENT JOUE À «CASH-CASH»

L INVESTISSEMENT JOUE À «CASH-CASH» 193-202.qxp 09/11/2004 17:19 Page 193 L INVESTISSEMENT JOUE À «CASH-CASH» Département analyse et prévision de l OFCE La rentabilité des entreprises s'est nettement redressée en 2003 et 2004. Amorcée aux

Plus en détail

Les matières premières : une baisse annoncée

Les matières premières : une baisse annoncée Que s'est-il passé en juillet? Commentaires de marché Focus Marchés Le carnage sur les matières premières et en Chine sur les marchés domestiques ont été les éléments essentiels dans ce qui fut un mois

Plus en détail

Les divergences dominent le marché

Les divergences dominent le marché Les divergences dominent le marché L euro a continué de glisser, pour la sixième semaine consécutive, face au dollar américain. Et cette baisse devrait continuer de s accentuer dans les prochains jours,

Plus en détail

Royaume du Maroc. Calcul du taux de change effectif nominal et réel du dirham

Royaume du Maroc. Calcul du taux de change effectif nominal et réel du dirham Royaume du Maroc Calcul du taux de change effectif nominal et réel du dirham Constituant une sélection mensuelle des travaux menés par les cadres de la Direction de la Politique Economique Générale, les

Plus en détail

TARIFS DE COURTAGE. OFFRE ZONEBOURSE.COM / INTERACTIVE BROKERS Au 7 juillet 2015

TARIFS DE COURTAGE. OFFRE ZONEBOURSE.COM / INTERACTIVE BROKERS Au 7 juillet 2015 TARIFS DE COURTAGE OFFRE ZONEBOURSE.COM / INTERACTIVE BROKERS Au 7 juillet 2015 La présente brochure a pour objet de vous présenter les principales conditions tarifaires appliquées aux services financiers

Plus en détail

OUESSANT. Vivienne investissement. Printemps-été 2015. Rapport de gestion. L analyse quantitative au service de la gestion active

OUESSANT. Vivienne investissement. Printemps-été 2015. Rapport de gestion. L analyse quantitative au service de la gestion active Ce document est destiné à des investisseurs professionnels uniquement Vivienne investissement L analyse quantitative au service de la gestion active OUESSANT Rapport de gestion Printemps-été 2015 Vivienne

Plus en détail

ATTIJARI MARKET RESEARCH FX & COMMODITIES TEAM

ATTIJARI MARKET RESEARCH FX & COMMODITIES TEAM 15 juin 2009 Forex Weekly Highlights I. Evénements clés et statistiques de la semaine du 15 juin 2009 Le retour de l aversion au risque a permis au billet vert d effacer un peu des pertes accumulées face

Plus en détail

Moniteur des branches Industrie MEM

Moniteur des branches Industrie MEM Moniteur des branches Industrie MEM Octobre 2014 Editeur BAKBASEL Rédaction Florian Zainhofer Traduction Anne Fritsch, Verbanet GmbH, www.verbanet.ch Le texte allemand fait foi Adresse BAK Basel Economics

Plus en détail

Perspectives économiques et de marché

Perspectives économiques et de marché RÉSERVÉ AUX PROFESSIONNELS DE L INVESTISSEMENT ET NON DESTINÉ À UNE DIFFUSION PUBLIQUE Perspectives économiques et de marché William De Vijlder Vice - Chairman de BNP Paribas Investment Partners Paris,

Plus en détail

Le marché suisse de l immobilier

Le marché suisse de l immobilier Asset Management Real estate research & strategy Pour investisseurs qualifiés Le marché suisse de l immobilier UBS Global Asset Management, Global Real Estate Research & Strategy - Switzerland Avril 2013

Plus en détail

Les stratégies de sortie de crise. Isabelle Job-Bazille Directeur des Etudes Economiques Septembre 2013

Les stratégies de sortie de crise. Isabelle Job-Bazille Directeur des Etudes Economiques Septembre 2013 Les stratégies de sortie de crise Isabelle Job-Bazille Directeur des Etudes Economiques Septembre 213 S endetter est facile se désendetter devient un jour, obligatoire et risqué Page 2-22/7/211 ECO/EIS

Plus en détail

LETTRE HEBDOMADAIRE DE LA SALLE DES MARCHES Société Générale maroc.

LETTRE HEBDOMADAIRE DE LA SALLE DES MARCHES Société Générale maroc. LETTRE HEBDOMADAIRE DE LA SALLE DES MARCHES Société Générale maroc. CITATION DE LA SEMAINE «La politique n'agit sur l'économie que si elle ne prétend pas le faire.» (Jacques Attali) Pour vos demandes de

Plus en détail

Perspectives Marchés décembre

Perspectives Marchés décembre Perspectives Marchés décembre 2014 En 2015 et au-delà... Sommaire Message du Directeur des Investissements 3 Perspectives macroéconomiques et stratégiques 4 Perspectives Multi asset 10 Perspectives obligations

Plus en détail

Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien

Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien 9 septembre 2014 Équipe de répartition de l actif et des devises Vincent Lépine Vice-président, Répartition de l'actif et gestion des devises

Plus en détail

Nouvelle vague d assouplissement 1

Nouvelle vague d assouplissement 1 Nouvelle vague d assouplissement 1 Ces derniers mois, une vague d assouplissement des politiques monétaires, largement inattendue, a mobilisé l attention des marchés financiers mondiaux. Dans un contexte

Plus en détail

2 LES MARCHÉS FINANCIERS : ÉVOLUTIONS RÉCENTES ET PERSPECTIVES

2 LES MARCHÉS FINANCIERS : ÉVOLUTIONS RÉCENTES ET PERSPECTIVES LES MARCHÉS FINANCIERS : LES MARCHÉS FINANCIERS : 1. Le marché de la dette souveraine 4. Risque de refinancement des banques 7 3. Les marchés actions 3 4. Les marchés de matières premières 33 5. Les marchés

Plus en détail

Un bilan mitigé : Performance des catégories de fonds spéculatifs avant et après la crise financière

Un bilan mitigé : Performance des catégories de fonds spéculatifs avant et après la crise financière Un bilan mitigé : Performance des catégories de fonds spéculatifs avant et après la crise financière Une étude menée par Vanguard 2012 Sommaire. Au cours d une étude précédente examinant diverses catégories

Plus en détail

Point de marché. Taux européens : Plus raide sera la pente?

Point de marché. Taux européens : Plus raide sera la pente? Point de marché Taux européens : Plus raide sera la pente? Depuis l atteinte, le 25 avril dernier, d un rendement de 0,06% pour l obligation allemande de maturité 10 ans, les taux d intérêt à long terme

Plus en détail

BNP PARIBAS GARANTIE INFLATION 2019

BNP PARIBAS GARANTIE INFLATION 2019 BNP PARIBAS GARANTIE INFLATION 219 Code ISIN : FR 6913 Notice d'information Fonds Commun de Placement Forme juridique de l'opcvm : Promoteurs : Société de Gestion : Dépositaire : Commissaire aux comptes

Plus en détail

Date de publication : 1 er juin 2015 BULLETIN MENSUEL DE STATISTIQUES ECONOMIQUES DE L'UEMOA DU MOIS D'AVRIL 2015 (*)

Date de publication : 1 er juin 2015 BULLETIN MENSUEL DE STATISTIQUES ECONOMIQUES DE L'UEMOA DU MOIS D'AVRIL 2015 (*) BULLETIN MENSUEL DE STATISTIQUES ECONOMIQUES DE L'UEMOA AVRIL 2015 BULLETIN MENSUEL DE STATISTIQUES ECONOMIQUES DE L'UEMOA DU MOIS D'AVRIL 2015 (*) Date de publication : 1 er juin 2015 (*) : Le «Bulletin

Plus en détail

CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES

CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES Direction Épargne et Clientèle Patrimoniale Date de diffusion : 26 janvier 2015 N 422 CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES Dans une démarche d accompagnement auprès de vos clients, plusieurs communications

Plus en détail

novembre Commentaire de marché

novembre Commentaire de marché novembre 2012 Commentaire de marché SOMMAIRE Introduction Le 25 novembre 2011, le taux OLO à 10 ans battait tout les records en pointant à 5.86%. Un an après, ce même taux bat à nouveau un record à la

Plus en détail

Les meilleurs talents en Europe BNP Paribas L1 Equity Best Selection Euro

Les meilleurs talents en Europe BNP Paribas L1 Equity Best Selection Euro Les meilleurs talents en Europe BNP Paribas L1 Equity Best Selection Euro 1 Nous pensons que c est le bon moment d investir dans les entreprises européennes : Les entreprises européennes sont solides :

Plus en détail

BASE DE DONNEES - MONDE

BASE DE DONNEES - MONDE BASE DE DONNEES - MONDE SOMMAIRE Partie I Monnaies Partie II Epargne/Finances Partie III Démographie Partie IV Finances publiques Partie V Matières premières Partie I - Monnaies Cours de change euro/dollar

Plus en détail

CONSERVATEUR OPPORTUNITÉ TAUX US 2

CONSERVATEUR OPPORTUNITÉ TAUX US 2 Placements financiers CONSERVATEUR OPPORTUNITÉ TAUX US 2 Profitez de la hausse potentielle des taux de l économie américaine et d une possible appréciation du dollar américain (1). (1) Le support Conservateur

Plus en détail

Placements IA Clarington inc. Dan Bastasic Gestionnaire de portefeuille des Fonds IA Clarington stratégiques

Placements IA Clarington inc. Dan Bastasic Gestionnaire de portefeuille des Fonds IA Clarington stratégiques Placements IA Clarington inc. Dan Bastasic Gestionnaire de portefeuille des Fonds IA Clarington stratégiques Je ne caractériserais pas la récente correction du marché comme «une dégringolade». Il semble

Plus en détail

DIRECTIVES DE PLACEMENT RISK BUDGETING LINE 5

DIRECTIVES DE PLACEMENT RISK BUDGETING LINE 5 DIRECTIVES DE PLACEMENT RISK BUDGETING LINE 5 29.06.2011 Groupe de placement Prisma Risk Budgeting Line 5 (RBL 5) Caractéristiques du groupe de placement 1. Le RBL 5 est un fonds composé d actifs susceptibles

Plus en détail

La dynamique du cycle européen reste robuste en dépit des incertitudes sur la Grèce

La dynamique du cycle européen reste robuste en dépit des incertitudes sur la Grèce CONVICTIONS Conclusions du comité d investissement mensuel de Natixis Asset Management Juillet 2015 ANALYSE MACROECONOMIQUE La dynamique du cycle européen reste robuste en dépit des incertitudes sur la

Plus en détail

METAL ARGENT (Millions onces)

METAL ARGENT (Millions onces) R2D2 - Concours d'analyse matières premières 30 Avril 2013 ANALYSE FONDAMENTALE LA PART DE L'ARGENT INDUSTRIEL L industrie absorbe une part substantielle de la production du métal argent; 1200 1000 800

Plus en détail

AS Equities Opportunity Switzerland (CHF)

AS Equities Opportunity Switzerland (CHF) AS Investment Management (CHF) Rapport annuel 2011 Philosophie d investissement AS Equities - Opportunity Switzerland est un fonds long-short en actions suisses, avec une faible corrélation au marché suisse.

Plus en détail

POLITIQUE DE PLACEMENT

POLITIQUE DE PLACEMENT BANQUE PRIVÉE - MARS 2015 POLITIQUE DE PLACEMENT MENSUEL DES INVESTISSEMENTS EDMOND DE ROTHSCHILD (SUISSE) S.A. - COMITÉ D INVESTISSEMENT EDMOND DE ROTHSCHILD (SUISSE) SA - COMITE D INVESTISSEMENT 2/12

Plus en détail

BULLETIN DE LGF PATRIMOINE N

BULLETIN DE LGF PATRIMOINE N BULLETIN DE LGF PATRIMOINE N 2 «Point de vue» La lettre d information de LGF Patrimoine SOMMAIRE PAGE 1 2 > Les marchés financiers Les marchés, l économie, l actualité PAGE 3 4 > Les SCPI, un outil de

Plus en détail

Inflation + 2020. Le capital investi est garanti à l échéance, sauf en cas de défaut de l émetteur

Inflation + 2020. Le capital investi est garanti à l échéance, sauf en cas de défaut de l émetteur Inflation + 2020 Le capital investi est garanti à l échéance, sauf en cas de défaut de l émetteur L investisseur supporte le risque de crédit de l émetteur, Crédit Agricole CIB Un horizon de placement

Plus en détail

LA GESTION DU RISQUE DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème édition Y. Simon et D. Lautier

LA GESTION DU RISQUE DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème édition Y. Simon et D. Lautier LA GESTION DU RISQUE DE CHANGE 2 Section 1. Problématique de la gestion du risque de change Section 2. La réduction de l exposition de l entreprise au risque de change Section 3. La gestion du risque de

Plus en détail

Perspectives sur des politiques extraordinaires mises de l avant par les banques centrales

Perspectives sur des politiques extraordinaires mises de l avant par les banques centrales Perspectives sur des politiques extraordinaires mises de l avant par les banques centrales Ron Hanson Chef des placements L un des principaux points à surveiller au cours des prochains mois sera la réaction

Plus en détail

TARIFS ET CONDITIONS. Février 2013

TARIFS ET CONDITIONS. Février 2013 TARIFS ET CONDITIONS Février 2013 Types de comptes 1 Tarifs & Conditions février 2013 Conditions relatives au compte de trading XTB POUR TOUT COMPTE DE TRADING XTB : CARACTÉRISTIQUES DU COMPTE DE TRADING

Plus en détail

Dette émergente - Perspectives 2014 L année du cheval sera-t-elle plus prospère que celle du serpent?

Dette émergente - Perspectives 2014 L année du cheval sera-t-elle plus prospère que celle du serpent? DOCUMENT RESERVE AUX PROFESSIONNELS NE PAS DISTRIBUER AU PUBLIC INVESTMENT INSIGHTS Dette émergente - Perspectives 214 L année du cheval sera-t-elle plus prospère que celle du serpent? JANVIER 214 PERSPECTIVES

Plus en détail

Crédit Agricole Corporate & Investment Bank (FR) FIXED TARGET

Crédit Agricole Corporate & Investment Bank (FR) FIXED TARGET Crédit Agricole Corporate & Investment Bank (FR) FIXED TARGET Profitez de l incertitude des marchés actions européens Quelle stratégie? Les marchés actions souffrent actuellement d une incertitude forte.

Plus en détail

Plus forte volatilité en vue pour les devises

Plus forte volatilité en vue pour les devises 27 mai 214 Plus forte volatilité en vue pour les devises Faits saillants Les développements que nous anticipons du côté de l économie, des taux d intérêt obligataires et des politiques monétaires des principales

Plus en détail

25 pb ZIRP 61-5,6% 46 mias

25 pb ZIRP 61-5,6% 46 mias Deux 2,2% pistes pour gérer les taux négatifs: diversification et stratégie de couverture dynamique. Page 2 C est la croissance révisée à la baisse du PIB américain au 4 e trimestre 2014. Page 4 25 pb

Plus en détail

INDICATEURS HEBDOMADAIRES

INDICATEURS HEBDOMADAIRES INDICATEURS HEBDOMADAIRES Semaine du 25 au 31 embre 214 RESERVES INTERNATIONALES NETTES Evolution en milliards de dirhams et en mois d importations de biens et services En MMDH En % Réserves Internationales

Plus en détail

Calcul et gestion de taux

Calcul et gestion de taux Calcul et gestion de taux Chapitre 1 : la gestion du risque obligataire... 2 1. Caractéristique d une obligation (Bond/ Bund / Gilt)... 2 2. Typologie... 4 3. Cotation d une obligation à taux fixe... 4

Plus en détail

Multi- Invest. Rapport semestriel de gestion financière 2014

Multi- Invest. Rapport semestriel de gestion financière 2014 Multi- Invest Rapport semestriel de gestion financière 2014 Multi-Invest Balanced Situation au : 30/06/2014 Fonds d'investissement de la branche 23 commercialisé par Allianz Date de créaton : 02/09/2002

Plus en détail

Focus on Strategy. La BCE comble les attentes les actions restent relativement attrayantes

Focus on Strategy. La BCE comble les attentes les actions restent relativement attrayantes Focus on Strategy UBS Global Asset Management Suisse 4 e trimestre 2014 Publication stratégique exclusivement destinée aux investisseurs institutionnels La BCE comble les attentes les actions restent relativement

Plus en détail

POWERBEL Commentaires de gestion 2014. Une nouvelle stratégie sera introduite à partir de 2015, que nous aborderons par la suite.

POWERBEL Commentaires de gestion 2014. Une nouvelle stratégie sera introduite à partir de 2015, que nous aborderons par la suite. POWERBEL Commentaires de gestion 2014 I. Introduction Chaque affilié à Powerbel a choisi une stratégie d affectation de ses primes entre deux compartiments, l un dénommé «Growth» (ex High Risk), investi

Plus en détail

Flash Stratégie n 2 Octobre 2014

Flash Stratégie n 2 Octobre 2014 Flash Stratégie n 2 Octobre 2014 Vers un retour de l or comme garantie du système financier international. Jean Borjeix Aurélien Blandin Paris, le 7 octobre 2014 Faisant suite aux opérations de règlement

Plus en détail

Reflections LA STRATÉGIE D INVESTISSEMENT. The exclusive manager of Julius Baer Funds. A member of the GAM group.

Reflections LA STRATÉGIE D INVESTISSEMENT. The exclusive manager of Julius Baer Funds. A member of the GAM group. Reflections LA STRATÉGIE D INVESTISSEMENT DE SWISS & global ASSET MAnagement AU troisième TRIMESTRE 2013 The exclusive manager of Julius Baer Funds. A member of the GAM group. Highlights LA STRATÉGIE

Plus en détail

Exchange Traded Funds (ETF) Mécanismes et principales utilisations. 12 Mai 2011

Exchange Traded Funds (ETF) Mécanismes et principales utilisations. 12 Mai 2011 Exchange Traded Funds (ETF) Mécanismes et principales utilisations 12 Mai 2011 Sommaire I Présentation du marché des ETF II Construction des ETF III Principales utilisations IV Les ETF dans le contexte

Plus en détail

Environnement Economique

Environnement Economique RAPPORT ANNUEL Stratégie Monde (Fond Commun de placement) Rapport annuel (30 décembre 2013-31 décembre 2014) Environnement Economique L année 2014 aura été une nouvelle année économiquement contrastée

Plus en détail

France et Allemagne : deux moteurs aux régimes distincts

France et Allemagne : deux moteurs aux régimes distincts France et Allemagne : deux moteurs aux régimes distincts Philippe Waechter Directeur de la recherche économique de Natixis AM L a dynamique de l'économie française est-elle franchement différente de celle

Plus en détail

CHAPITRE IV : BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE

CHAPITRE IV : BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE CHAPITRE IV : BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE La forte réduction de la dette extérieure durant la seconde moitié des années 2000, en contexte d envolée des importations des biens et services, a

Plus en détail

ETF ishares AVEC COUVERTURE DU RISQUE DE CHANGE POUR LES INVESTISSEURS PROFESSIONNELS UNIQUEMENT

ETF ishares AVEC COUVERTURE DU RISQUE DE CHANGE POUR LES INVESTISSEURS PROFESSIONNELS UNIQUEMENT ETF ishares AVEC COUVERTURE DU RISQUE DE CHANGE POUR LES INVESTISSEURS PROFESSIONNELS UNIQUEMENT Sommaire Synthèse 1 Principaux avantages des ETF ishares couverts contre le risque de change 1 Mécanismes

Plus en détail

EN COULISSE GESTION DE PORTEFEUILLES RBC. Essoufflement des vents arrière, modestes ajustements à nos prévisions économiques

EN COULISSE GESTION DE PORTEFEUILLES RBC. Essoufflement des vents arrière, modestes ajustements à nos prévisions économiques EN COULISSE GESTION DE PORTEFEUILLES RBC ÉTÉ 20 90581 (07/20) CHRONIQUES 1 2 PERSPECTIVES DE PLACEMENT La croissance économique mondiale a ralenti au cours des derniers mois, principalement parce que les

Plus en détail

Pictet-Digital Communication

Pictet-Digital Communication Pictet-Digital Communication Reprise de la hausse Septembre 2014 Victimes de la rotation sectorielle du printemps dernier, les valeurs de la communication digitale retrouvent l intérêt des investisseurs

Plus en détail

La situation économique et financière

La situation économique et financière Bulletin Institutionnel de SMA Gestion DOCUMENT RESERVE EXCLUSIVEMENT AUX CLIENTS PROFESSIONNELS AU SENS DE LA DIRECTIVE MIF La situation économique et financière «Un certain nombre de participants ont

Plus en détail

[ les éco_fiches ] Guerre des changes. Octobre. Mécanismes de la politique monétaire

[ les éco_fiches ] Guerre des changes. Octobre. Mécanismes de la politique monétaire Des fiches pour mieux comprendre l'actualité économique Guerre des changes A l heure actuelle, les Banques Centrales dessinent leurs stratégies de sortie de crise. Deux grands groupes émergent : La Banque

Plus en détail

La BNS capitule: Fin du taux plancher. Alain Freymond (BBGI Group SA)

La BNS capitule: Fin du taux plancher. Alain Freymond (BBGI Group SA) La BNS capitule: Fin du taux plancher Alain Freymond (BBGI Group SA) Changement radical de politique monétaire le 15/1/2015 Les taux d intérêt négatifs remplacent le taux plancher 1. Abandon du taux plancher

Plus en détail

En direct des Marchés

En direct des Marchés Bruxelles, le mercredi 8 juillet 2015 Madame, Monsieur, La réunion de la dernière chance hier est donc devenue celle de l avant-dernière chance et il faudra attendre dimanche pour connaitre la véritable

Plus en détail

OPERA FRANCE FCP RAPPORT ANNUEL 2012

OPERA FRANCE FCP RAPPORT ANNUEL 2012 OPERA FRANCE FCP RAPPORT ANNUEL 2012 DEGROOF GESTION 1 rond-point des Champs Elysées 75008 PARIS tél. 33 (0)1 45 61 55 55 - www.degroof.fr CARACTERISTIQUES DE L OPCVM Classification : Actions françaises

Plus en détail