L électrisation des orages ; La structure spatio-temporelle de la pluie à l échelle aérologique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L électrisation des orages ; La structure spatio-temporelle de la pluie à l échelle aérologique"

Transcription

1 Rapport d activité en vue de l obtention du diplôme d Habilitation à Diriger des Recherches L électrisation des orages ; La structure spatio-temporelle de la pluie à l échelle aérologique présenté par Gilles Molinié Maître de confé rences (section CNU 37) LTHE, UFR Phitem, Université Joseph Fourier, Grenoble soutenue devant le jury composé de Laurent Barthès Maître de conférences (DHDR), UVSQ/LATMOS ; rapporteur Patrick Mascart Physicien, UPS/Laboratoire d Aérologie ; rapporteur Remko Uijlenhoet Professeur, Wageningen University ; rapporteur Anne-Catherine Favre Professeure INPG, LTHE, Grenoble ; membre Florence Habets Directrice de recherche CNRS, UMR-SISYPHE Mines-Paristech, Fontainebleau ; membre Gerhard Krinner Directeur de recherche CNRS, LGGE, Grenoble ; membre

2 Parlez-moi de la pluie et non pas du beau temps, Le beau temps me dégo^ute et me fait grincer les dents, Le bel azur me met en rage, Car le plus grand amour qui me fut donné sur terre Je le dois au mauvais temps, je le dois à Jupiter, Il m est tombé d un ciel d orage. Par un soir de septembre, à cheval sur les toits, Un vrai tonnerre de Brest, avec des cris de putois, Allumait ses feux d artifice.... G. Brassens, L orage Pris au premier degré, l argumentaire de Georges Brassens justifie à lui seul qu on s intéresse aux éclairs. Mais à son habitude, l auteur nous adresse un message au deuxième degré. Ce texte est bien entendu une invitation à étudier la pluie, les éclairs et leur concomittence... 2

3 Remerciements 3

4 4

5 Table des matières I Dossier administratif 7 1 Curriculum vitae Formation Responsabilités administratives Enseignements Encadrement Evaluation de la recherche Programmes de recherche Divers Publications conférences Synthèse du parcours scientifique 29 II Dossier scientifique 37 3 Pluie et électricité orageuse Modélisation des processus électriques orageux Génération et transport des charges électriques Les éclairs

6 3.2 Observations concomittentes des éclairs et de la dynamique orageuse Charge électrique des éclairs - Diamètres des hydrométéores Lien avec la réflectivité radar Z Approche analytique Approche empirique Perspectives La pluie Climatologie de la pluie en région montagneuse méditerranéenne Intermittence de la pluie horaire et journalière Intensité de la pluie horaire et journalière Intensités horaires et journalières maximales Signature de systèmes précipitants Conclusion Analyse multi-échelle de la pluie Maximas d intensité de pluie Maximas des pluies observées Maximas de pluies simulées Analyse multi-échelle de la période de retour Diagrammes de sévérité pour l évènement du Gard Invariance d échelle spatiale des maximas de pluie Invariance d échelle temporelle des maximas de pluie Formulation IDF pour une variable suivant une GEV Perspectives

7 Première partie Dossier administratif 7

8 8

9 Chapitre 1 Curriculum vitae MOLINIÉ Gilles Date de naissance : 11 février, 1969 à Albi, Tarn, France Etat civil : marié, 2 enfants Adresse professionnelle LTHE Bâtiment OSUG-B Domaine universitaire BP 53 téléphone : mel : Grenoble cedex 09 Statut Depuis le 01/10/2004 Maître de Conférences UFR : OSUG/PHITEM (section CNU 37) Université Joseph Fourier de Grenoble Laboratoire d étude des Transferts en Hydrologie et Environnement, équipes Hydro- Météorologie Climat et Impacts (HMCI) 9

10 1.1 Formation Formation par la recherche 04/ /2004 Postoctorat au Laboratoire d Aérologie, (Toulouse, France), équipe d Océanographie côtière. Sujet : Initialisation variationnelle des modèles d océan côtier et simulations régionales de l océan côtier. Responsable : Claude Estournel. 04/ / 2003 Postoctorat au Los Alamos National Laboratory, (New Mexico, USA). Sujet : Relations éclairs/pluie. Les paramètres caractérisant les éclairs sont leurs intensités détectées par le satellite FORTÉ dansleslongueursd ondesoptiqueset radio-fréquences. La pluie est estimée à partir des données du satellite météorologique GOES-8 et celles du réseaux de radar NEXRAD. Responsable : Abraham Jacobson. 03/ / 2002 Postdoctorat au Laboratoire d Aérologie, (Toulouse, France). Sujet : Développement d une paramétrisation explicite des phénomènes électriques (processus de chargement électrique et éclairs) associés aux nuages d orages dans le modèle MésoNH. Responsables du projet : Franck Roux et Jean Pierre Pinty. 10/ /1998 Doctorat de l Université Paul Sabatier (Toulouse III) au Laboratoire d Aérologie. Sujet : Rôle de la précipitation dans les transferts de charge entre les nuages d orages et le sol. 10

11 Directeurs de thèse : Serge Chauzy et Serge Soula. Formation universitaire Diplôme d Etudes Approfondies - Astrophysique/Géophysique/Techniques spatiales - Option Dynamique de l Atmosphère et de l Océan (DEA- AGTS), Université Paul Sabatier, Toulouse III Licence et Maîtrise de Physique, Université Paul Sabatier, Toulouse III Diplôme d Enseignement Universitaire Général : Physique, Chimie, Mathématiques, Université Paul Sabatier, Toulouse III Brevet de Technicien Supérieur en Electronique, Lycée Louis Rascol, Albi. 1.2 Responsabilités administratives Depuis 2010 Représentant de l équipe HMCI à la commission informatique du LTHE (15 personnes pour étudier les di érents choix de développements informatiques du LTHE et améliorer la résilience lors d incidents) Élu des personnels de rang B au comité de gestion du laboratoire (LTHE) ; Membre élu de la section 37 du CNU ; 11

12 Membre invité de la commission de spécialiste section 37 à l université P. Sabatier, Toulouse ; 1.3 Enseignements Depuis 2004 Maître de conférences, service de 192 heures,niveaux L1 à Master 2 Recherche, enseignements en géosciences ; Depuis 2010 Co-responsable du M2R parcours international Hydrohasards, majeure Eau-Environnement dans le master Terre, Univers, Environnement ; Montage du dossier d habilitation ; Gestion de 3 à 13 étudiants par ans comportant l accueil administratif et l aide au logement pour les étudiants étrangers ; Suivit de la scolarité ; Gestion des stages, organisation des soutenances et remise des diplomes ; Coordination avec les partenaires Grecs ; cours à l Université de Thessalie à Volos, Grèce Responsable du module de Physique de l Atmosphère, dem2r Eau, Climat Environnement, majeure Eau-Environnement dans le master Terre, Univers, Environnement (15 à 20 étudiants, 4 intervenants, 6 ECTS) ; Responsable du module de Physique de l Atmosphère, de Master 1 ere année, majeure Eau-Environnement dans le master Terre, Univers, Environnement (20 étudiants en moyenne, 2 intervenants, 3 ECTS) ; 12

13 Responsable du module de Mathématiques Appliquées aux Géosciences en licence 3 de Géosciences (40 à 60 étudiants, 5 intervenants, 6 ECTS) ; 1.4 Encadrement Thèses de doctorat 09/2012- Caractérisation et évaluation des précipitations extrêmes simulées par les modèles climatiques régionaux : Une approche conjointe pour les régions tropicales et tempérées., Stéphanie Froidurot, co-encadrement avec Arona Diedhiou (DR IRD), Thèse de l Université de Grenoble, bourse MERT. 09/ /2011 Space-time structure of heavy rainfall events : application to the Cévennes-Vivarais region, Davide Ceresetti, co-encadrement avec Jean- Dominique Creutin (DR, CNRS), Thèse de l Université de Grenoble, bourse MERT ; 3 publications Stage de Master 2 Recherche 2013 Numerical simulation of the rainfall event of the 6-7th of Nov in South of France, Adrian Victor Matei, Université de Grenoble, M2R Eau Climat Environnement co-encadrement avec Joan Bech de l université de Barcelone ; 2012 Automne Non-linear analysis of the rainfall structure during severe weather events in South of France, AthanasiosTriantafyllou,M2REauClimatEnvironnement parcours international Hydrohasard, Université de Volos, Grèce/ Université 13

14 Joseph Fourier de Grenoble ; 2012 Structure de la pluie à di érentes échelles spatio-temporelles., Baptiste Boillot, Projet de fin d étude Ecole des Mînes Paris-Tech, co-encadrement avec Christian Lantuéjoul ; 2010 Évaluation de disdrométres commerciaux pour la mesure de la granulométrie de la pluie, Mohamed Dem, Université Paul Sabatier, Toulouse ; 2009 Etude comparée des données radars et éclairs dans une cellule orageuse en région Cévennes-Vivarais,BaptisteFrancois,M2REauClimatEnvironnement, Université Joseph Fourier, Grenoble ; 2008 Approche multi-capteur (radar-détecteur d éclair) pour l estimation quantitative des précipitations, Julien Racari, M2R Eau Climat Environnement, Université Joseph Fourier, Grenoble ; 2007 Structure spatio-temporelle des évènements fortement précipitants associés à la convection profonde en Cévennes-Vivarais, CristianConteduca, projet de fin d étude, Université polytechnique de Milan, Italie ; Stage de 2 eme année Ecole d Ingénieur 2011 Analyse des distributions granulométriques des précipitations observées par vidéo-sonde, Guillaume Pla, ENSE3 ; 14

15 2011 Amélioration de la détection automatique des gouttes de pluie par vidéo en prenant en compte la non-linéarité des tajets des faisceaux lumineux, Aubry Espalieu, ENSE3 ; 2010 Évaluation d une vidéo-sonde pour la mesure de la granulométrie de la pluie, David Penot, ENSE3 ; 2010 Reconnaissance automatique des hydrométéores filmés dans une vidéosonde et calcul de leur taille, Luc Ernewein, ENS PHELMA ; 2010 Étallonage d une vidéo-sonde pour la mesure de la granulométrie de la pluie, Jean Charles Record, ENSE3 ; Une publication a été acceptée sous forme d acte de congrès à l issue de ces 4 stages (Actes du colloque Gretsi, Bordeaux 2011 : Desvignes M. et Molinié G., Une vidéo-sonde pour la mesure de la pluie.) 1.5 Evaluation de la recherche Evaluation d un projet pour l ANR et un autre pour le programme LEFE- IDAO de l INSU. ; Editeur associé du numéro spécial Forecast and projection in climate scenario of Mediterranean intense events : uncertainties and propagation on environment (the ME- DUP project) pour le journal Natural Hazard and Earth System Sciences, année 2012, édité par EGU ; 15

16 Relecteur expert pour le 5 eme rapport du Groupe Intergouvernemental d Expert sur le Changement Climatique (GIECC) : Fifth Assessment Report Climate Change 2013 : The Physical Science Basis ( AR5 ); Relecteur occasionel pour les revues Journal of Geophysical Research (AGU), Water Resource Research (AGU), Quaterly Journal of the Royal Meteorological society (Wiley), Atmospheric Research (Elsevier), Natural Hazard and Earth System Sciences (EGU). 1.6 Programmes de recherche 2013 Labex volet Recherche, Université Joseph Fourier, Grenoble ; invitation Joan Bech, Professeur Université de Barcelone, Espagne, Comparison of the simulated and observed rainfall structure over the HPicoNet raingauge network., Durée1mois, 3.5 k -C,Porteurdeprojet:GillesMolinié,donnelieuàune communication au workshop HyMex du mois d octobre 2013 intitulée Structure of the rainfall intensity at the sub-kilometer scale using measurements around the HPicoNet ; 2013 Labex volet Recherche, Université Joseph Fourier, Grenoble ; Structure des précipitations orographiques en région Méditerranéenne : Mécanismes et Prévision, Durée 1an, 16 k -C, Porteur de projet : Sandrine Anquetin, LTHE ; 2012 Labex volet Enseignement, Université Joseph Fourier, Grenoble ; Sensibilisation des etudiants à la physique de la mesure de la pluie et aux problèmes d échantillonnage au travers de la mise en oeuvre de la videosonde., Durée 1an, 10 k -C, Porteur de projet : Gilles Molinié ; 16

17 2012 volet Recherche, Université Joseph Fourier, Grenoble ; invitation Theodoros Karakasidis, Assistant Professor, University of Thessaly, Grèce ; Non-linear structure in rainfall fields, Durée 1 mois, 3.5 k-c, Porteur de projet : Gilles Molinié, a donné lieu à un poster à l Assemblée Générale de l EGU du mois d avril 2013 intitulé The role of the non-linear relief-rain interaction in the rainfall intensity structure ; 2012 Crédits incitatifs du LTHE, Université Joseph Fourier, Grenoble ; Contrat vaccation 120h, 3 mois support AI pour Lucas Courgeon sur la mise en oeuvre d un capteur de la taille des gouttes de pluie par vidéo. 4.2 k -C, Porteur de projet : Gilles Molinié ; 2011 AO CIBLE, Région Rhône-Alpes ; Pluies intenses en Ardèche : origine et structure, Durée 2 ans, 32k -C, Porteur de projet : Brice Boudevillain, LTHE ; Un ensemble de projets régionaux (Cluster Environnement) et nationaux (OHMCV, INSU EC2CO et MISTRALS) portés par Brice Boudevillain et Guy Delrieu (LTHE) ont permis de financer l implantation d un réseau de pluviomètres et disdromètres en Ardèche (HPicoNet) et dans le Sud de la France en relation avec la campagne de mesure HyMEx pour un budget total de 120 k -C Pôle TUNES, UJF, Université Joseph Fourier, Grenoble ; Conception d une vidéo-sonde pour la mesure de la granulométrie de la pluie, Durée 2 ans, 10 k -C Porteur de projet : Gilles Molinié 2009 Fonds d intervention LTHE ; Evalutations des mesures pluviométriques à augets basculants Durée 1mois, 2 k -C, Porteur de projet : Gilles Molinié ; 2007 ANR Vulnérabilité, Climat, Société et Santé ; Forecast and projection in climate scenario of MEDiterranean intense events : Uncertainties and Pro- 17

18 pagation on environment, Durée 3 ans, 835 k -C Porteur de projet : Véronique Ducrocq, CNRM. Gilles Molinié reponsable du consortium LTHE/UJF budget 165 k -C 2006 PATOM et ECCO-PNRH ;Crues éclairs en région Cévennes-Vivarais. Observation et modélisation couplées atmosphère-hydrologie, Durée,Porteur de projet : Sandrine Anquetin, LTHE Pôle Grenoblois des Risques Naturels ; Etude comparée de la mesure granulométrique et volumétrique des précipitations, Durée 2 ans, 3 k -C, Porteur de projet : Gilles Molinié LEFE-IDAO ; Processus hydrométéorologiques associés à la génèse et à la formation des crues rapides dans la région Cévennes-Vivarais, Durée 2 ans, 42 k -C, Porteur de projet : Sandrine Anquetin, LTHE PNTS ; Caractérisation de la convection par observations micro-ondes, visible et infrarouge et par détection des éclairs, Durée 2ans, 15 k -C, Porteur de projet : Eric Defer, LERMA PATOM et PNRH ; Crues éclairs en région Cévennes-Vivarais. Observation et modélisation couplées atmosphère-hydrologie, Porteur de projet : Sandrine Anquetin, LTHE. 1.7 Divers Bénéficiaire d une délégation CNRS pour 1 an. 18

19 Bénéficiaire d un congés de 6 mois d enseignement pour recherche et conversion thématique attribué par la 37 eme section du CNU Chairman de la session Global Lightning and Climate à la 12ième conférence internationale d électricité atmosphérique (ICAE), 2003, Versailles, France. 1.8 Publications 12 publications dans des revues de rang A ; 1. Vié, B., G. Molinié, O. Nuissier, B. Vincendon, V. Ducrocq, F. Bouttier, and E. Richard, 2012 : Hydro-meteorological evaluation of a convection-permitting ensemble prediction system for mediterranean heavy precipitating events. Natural Hazards and Earth System Science, 12 (8), ,DOI: /nhess Ceresetti, D., E. Ursu, J. Carreau, L. Gardes, S. Girard, G. Molinié, S. Anquetin, and J. Creutin, 2012b : Evaluation of three extreme rainfall regionalization schemes in cévennes-vivarais, france. Accepted for publication in Natural Hazards and Earth Science System, /nhess Molinié, G., D. Ceresetti, S. Anquetin, J. Creutin, and B. Boudevillain, 2012 : Rainfall regimes in a mediterranean mountainous region. J. Applied Met. and Climate, 51 (3), , /2011JAMC Ceresetti, D., S. Anquetin, G. Molinié, E. Leblois, and J. Creutin, 2011 : Severity diagrams : a new approach for the multi-scale evaluation of extreme rainfall events. 19

20 Weather and Forecasting, 27, , http ://dx.doi.org/ /waf-d Desvignes, M. and G. Molinié, 2011 : Une vidéo sonde pour la caractérisation de la pluie. Acte du XXIIe Colloque Bordeaux 2011, GRETSI, Ed., Vol. XXIIe Colloque Bordeaux 2011, ID249, 5 pages. 6. Ceresetti, D., G. Molinié, and J. Creutin, 2010 : Scaling properties of heavy rainfall at short duration : a regional analysis. Water Resource Research, 46 (W09531), /2009WR008603, accepted 4 June Molinié, G., J. Escobar, and D. Gazen, 2009 : A stochastic lightning flash scheme for 3d explicitly resolving cloud models. Quart. J. Roy. Meteor. Soc., 135 (638), , /qj Barthe, C., G. Molinié, and J. Pinty, 2005 : Description and first results of an explicit electrical scheme in a 3d cloud resolving model. Atmos. Res., 76, Molinié, G. and R. A. Jacobson, 2004 : Cloud-to-ground lightning and cloud top brightness temperature over the contiguous United States. J. Geoph. Res., 109 (D13106), /2003JD Molinié, G., J. Pinty, and F. Roux, 2002 : Some explicit microphysical and electrical aspects of a cloud resolving model : Description and thunderstorm case study. C. R. Physique, 3(10),

21 Molinié, G., S. Soula and S. Chauzy, 1999 : Cloud-to-ground lightning activity and radar observations of storms in the Pyrénées range area, Quaterly J. of the Royal Meteorological Soc., 125, Soula, S., H. Sauvageot, G. Molinié, F. Mesnard, and S. Chauzy, 1998 : The CG lightning activity of a storm causing a flash-flood. Geophys. Res. Lett., 25(8), conférences 38 présentations ou posters dans des conférences. 1. Defer, E., et al., An overview of PEACH, the Atmospheric Electricity component of HyMeX, Delrieu, G., et al., Debriefing of the HyMeX special observation period of the autumn 2012, NASA Precipitation Measurement Missions (PMM) Science Team Meeting, Annapolis, MD, U.S., Lagouvardos, K., V. Kotroni, O. Bousquet, E. Defer, A. Lampiris, G. Molinie and J-F Ribaud, the iop6 (24 september 2012) heavy precipitation event over southern France : observational and model analysis, vol. HyMEx WORKSHOP, Cassis, France, Molinie, G., T. Karakasidis, A. Triantafyllou, J.D. Creutin and S. Anquetin, The role of the non-linear relief-rain interaction in the rainfall intensity structure., EGU General 21

22 Assembly, Anquetin, S., et al., Shallow orogrpahic convection contribution to the water resources in mediterranean : Proposition of observation device within th framework of hymex, Tech. rep., HyMEx science plan, Zwiebel, J., J. Van Baelen, S. Anquetin, B. Boudevillain, G. Molinié, G. Delrieu and A. Berne, High resolution precipitation measurements during the HYMEX campaign : Preliminary results, EGU General Assembly, Auclair, F., M. Lux, and G. Molinié, Supportforthevariationalinitializationtool: VIFOP, in Stage international, 11 et Fevrier,2004, Toulouse, France. 8. Barthe, C., J. P. Pinty, G. Molinié,andF.Roux,Représentationexplicitedel électrisation des orages dans mésonh, Atelier de Modélisation de l Atmosphère, Météo-France, Barthe, C., J. P. Pinty, G. Molinié, andf.roux,descriptionandfirstresultsofan explicit electrical scheme in a 3d cloud resolving model, in ICAE2003,pp , IAMAS, VERSAILLES 2003, FRANCE, Bernard-Michel, C., L. Gardes, S. Girard, and G. Molinié, Spatialanalysisofextreme rainfalls in the cévennes-vivarais region using a nearest neighbor approach, in Lisbonne 2009 a completer.,

23 Berthet, S., H. Laurent, and G. Molinié, Interactions entre systêmes convectifs mésoéchelles et dynamique atmosph`rique sur l afrique de METEOSAT l ouest, in SECONDE GENERATION : un nouvel instrument de suivi de l environnement, septembre, Dijon, France, Ceresetti, D., G. Molinié, and J. Creutin, Regionalization of scaling properties of heavy rainfall for short durations, in AE31A-0256, AGU 2008 Fall Meeting, Ceresetti, D., J. Labalette, G. Molinié, S. Anquetin, and J. Creutin, Assessing the severity of flash-floods events, vol. 11, 11th Plinius Conference on Mediterranean Storms, 2009a. 14. Ceresetti, D., G. Molinié, and J. Creutin, Determination of extreme rainfall frequency in a region characterized by severe évents, vol. 10, 10th Plinius Conference on Mediterranean Storms, 2009b. 15. Defer, E., G. Molinié, R. Berthelot, V. Boulanger, and V. Kotroni, Zeus and meteosat observations during thunderstorms over europe and mediterranean sea, in Geophysical Research Abstract, Vol. 8, EGU06-A ; NH1.04-1TU5P-0591, Vienna, Desvignes, M., and G. Molinié, Une vidéo sonde pour la caractérisation de la pluie, in XXIIe Colloque Bordeaux 2011, edited by GRETSI, vol. XXIIe Colloque Bordeaux 2011, p. ID249, Francois, B., G. Molinié, and H. D. Betz, Coupling radar and lightning data to improve 23

24 the quantitative estimation of precipitation, in 11th Plinius Conference on Mediterranean Storms, 60, Jacobson, A., and G. Molinié, Relationship between lightning-storm characteristics, and both power and rate of lightning-discharge rf emissions observed by forte, in ICAE2003, IAMAS, VERSAILLES 2003, FRANCE, Molinié, G., Paramétrisationdesphénomènesélectriques.,inPour MesoNH Scientific Documentation, Molinié, G., Simulationoftheelectricalphenomenainmeso-nh,inJournées de utilisateurs de MesoNH, Molinié, G., and R. A. Jacobson, Cloud-to-ground lightning and cloud top brightness temperature over the contiguous United States, J. Geoph. Res., 109, Molinié, G., E. Yates, P. Bois, S. Anquetin, and J. D. Creutin, Extreme rainfalls in the context of a mediterranean mountainous region : the Cévennes-Vivarais massif., in EGU General Assembly 2005, April 2005 Vienna, Austria, a. 23. Molinié, G., E. Yates, P. Bois, S. Anquetin, and J. D. Creutin, Extreme value analysis : Rainfall in the Cévennes-Vivarais mediterranean mountainous region., in EGU, 7th Plinius Conference on Mediterranean Storms, October 2005, Rethymnon, Crete, Greece, b

25 Molinié, G., S. Soula, E. Bergougnoux, S. Chauzy, H. Sauvageot, and G. Despaux, Experimental study of the precipitation current characteristics below several thunderstorms., in IIIrd International Workshop on Physics of Lightnning, 1997a. 25. Molinié, G.,S.Soula,andS.Chauzy,Cloud-to-groundlightningactivityobservationsof storms in the pyrénées range area., in Proceeding of the XXIInd European Geophysical Society, 1997b. 26. Molinié, G., S.Soula,andF.Mesnard,Simultaneousanalysisoftheelectricandelectrostatic activities and of the precipitatin rate for thunderstorms in a mountainous area., in Lightning and Mountains 97, 1997c. 27. Molinié, G., S.Chauzy,andS.Soula,Evolutionducourantdeprécipitationlorsdesa traversée de l espace nuage-sol, in Atelier de modélisation de l atmosphère, 1999a. 28. Molinié, G., J. Pinty, and F. Roux, Paramétrisation des phénomènes électriques dans le modèle MésoNH, in Atelier de modélisation de l atmosphère, 1999b. 29. Molinié, G., C. Mari, J. P. Pinty, F. Roux, and K. Sarlat, Implicit and explicit simulations of lightning-produced NOx in a mesoscale model, in 8th scientific assembly of IAMAS, Insbruck,2001,2001a. 30. Molinié, G., J. Pinty, and F. Roux, A parameterization of electrical phenomena in the french non-hydrostatic mesoscale atmospheric model MésoNH., in 4th International Workshop on Physics of Lightnning, Japan Nagoya, 2001b. 25

26 31. Molinié, G., J. Pinty, and F. Roux, Une paramétrisation des phénomènes électriques dans le modèle MésoNH., in Réunion des utilisateurs de MésoNH, 2001c. 32. Molinié, G., J. Pinty, and F. Roux, Some explicit microphysical and electrical aspects of a cloud resolving model : Description and thunderstorm case study., C. R. Physique, 3, , Molinié, G., J. Escobar, and F. Gazen, D.and Roux, Simulations of lightning flashes featuring fractal patterns with the cloud resolving model MesoNH, in Geophysical Research Abstract, Vol. 8,EGU06-A ; NH4.01-1TH5P-0584, Vienna, Molinié, G., J. Escobar, and D. Gazen, Investigation of lightning flash morphologies along the entire supercell life cycle using a numerical 3d cloud resolving model(crm)., in AE31A-0256, AGU 2008 Fall Meeting, Molinié, G., et al., High-resolution rainfall sampling : the scales of interest, in 13th Plinius Conference on Mediterranean Storms, edited by EGU, 13th Plinius Conference on Mediterranean Storms, Savona, Italie, Pinty, J., G. Molinié, C. Barthe, andf. Roux, Asemi-deterministicschemetoproduce ic/cg lightnings in a 3d cloud resolving model, in ICAE2003, pp , IAMAS, VERSAILLES 2003, FRANCE,

27 Sauvageot, H., S. Soula, G. Molinié, S.Chauzy,andG.Despaux,Thelightningactivity as a signal for flash-flood forecasting : the biescas (spanish pyrénées) case of August 7, 1996, in Lightning and Mountains Soula, S., H. Sauvageot, G. Molinié, S. Chauzy, G. Despaux, J. L. Camacho, and A. E. Uriel Gonzales, Correlation studies between cloud-to-ground lightning activity and rainfall from severe thunderstorm : the August 7, 1996 case in biescas (spain), in IIIrd International Workshop on Physics of Lightning,

28 28

29 Chapitre 2 Synthèse du parcours scientifique Le schéma de la figure 2.1 décrit mes activités de recherche (tons de vert) et leur environnement scientifique. On peut voir que c est la pluie qui est au centre de mes préoccupations. Le hasard a permis que ce diagramme lu de haut en bas donne une idée de la chronologie de mes recherches. Ma thèse portait sur l étude des transferts de charges électriques des orages vers le sol. La pluie et les éclairs en sont des acteurs, ils contribuent à neutraliser l énergie électrique accumulée dans les orages. La prise en compte de ces deux processus est indis - pensable pour faire le bilan électrique de l atmosphère. Une autre thématique de l électricité atmosphérique est l étude des liens entre éclairs et pluie afin d utiliser les premiers comme un indicateur de la seconde. C est pour étudier cette question qu un projet de capteur satellitaire des éclairs (ORAGE) développé par l ONERA a vu le jour. Frank Roux (Pr. Université de Toulouse, Laboratoire d Aérologie) a saisi cette opportunité pour initier la simulation des processus électriques nuageux dans le modèle MésoNH. C est le travail que j ai réalisé lors d un postdoc ( ) au Laboratoire d Aérologie. En collaboration avec Jean-Pierre Pinty (IR CNRS, Laboratoire d Aérologie), nous avons d abord codé des paramétrisations des processus de génération de charges électriques dans les orages. Ils sont associés aux processus micro-physiques de transferts de masses (Molinié et al., 2002; Barthe et al., 2005). La représentation de la structure géométrique des éclairs par un modèle fractal est un aspect 29

30 original de la modélisation des éclairs (Molinié et al., 2009). Le schéma décrit dans cet article apermisdedépasserleblocagedelaneutralisationdelachargeélectriquenuageusepour réaliser des simulations complètes du cycle de vie des cellules orageuses électrisées. Au cours d un second post-doc d avril 2002 à juillet 2003 au Los Alamos National Laboratory (LANL, New Mexico, USA), j ai travaillé dans l équipe FORTE. FORTE est le nom d un satellite ne transportant que des capteurs d éclairs qui mesurent les ondes électromagnétiques dans le spectre allant du visible jusqu aux radio-fréquences. L équipe avait pour mission de comprendre et valoriser les données du satellite. Avec Abraham Jacobson (Senior scientist, LANL), nous avons décrit une climatologie des éclairs conditionnée par la température de brillance dans l infra-rouge (indicateur de la hauteur des nuages) mesurée par le satellite GOES-8 (Molinié and Jacobson, 2004). La deuxième partie de mon travail a été de chercher quelles caractérisitiques des éclairs pouvaient être influencées par la dynamique nuageuse : la puissance électrique émise dans la gamme des radio-fréquences en est une ; Elle varie avec l altitude des éclairs (Jacobson and Molinié, 2003). Suite à ma prise de fonction en tant que Maître de Conférences à l Université Joseph Fourier de Grenoble en 2004, j ai orienté mes recherches majoritairement sur la pluie. Pour nous qui vivons à l interface atmosphère-hydrosphère, la pluie est principalement une ressource qui se transforme exceptionnellement en risque. Depuis 2004, mon activité de recherche se déroule dans l équipe Hydro-Météorologie Climat et Impacts du LTHE. Les questions qui nous fédèrent sont celles de la quantification de la ressource et du risque hydrologique en prenant en compte les interactions avec la société et l environnement (topographie, le climat,...). Je travaille sur l aspect risque de la pluie en région cévenole en étudiant les évènements de fortes pluies. Afin de caractériser les fortes pluies dans la famille des pluies, nous avons produit une climatologie en collaboration avec Davide Ceresetti (Doctorant, LTHE), Sandrine Anquetin (DR CNRS, LTHE), Jean-Dominique Creutin (DR CNRS, LTHE) et Brice Boudevillain (Phys. Adj, LTHE) (Molinié et al., 2012). Il apparaît dans ce travail que l hétérogénéité de la pluie oblige à caractériser sa variabilité en fonction des échelles spatiales et 30

Science et technologie : Le truc de Newton

Science et technologie : Le truc de Newton Science et technologie : Le truc de Newton Une caractéristique fondamentale de la science c est le lien étroit qui l unit à la technologie. La science cherche les règles du monde matériel et la technologie

Plus en détail

Les satellites météorologiques et leurs apports scientifiques. Copyright EUMETSAT

Les satellites météorologiques et leurs apports scientifiques. Copyright EUMETSAT Les satellites météorologiques et leurs apports scientifiques Copyright EUMETSAT Les satellites météorologiques et leurs apports scientifiques Introduction ; contexte historique 1 - Présentation générale

Plus en détail

Evaluation des performances du modèle de prévision à haute résolution AROME sur l Afrique de l Ouest

Evaluation des performances du modèle de prévision à haute résolution AROME sur l Afrique de l Ouest CENTRE NATIONAL Evaluation des performances du modèle de prévision à haute résolution AROME sur l Afrique de l Ouest F. Beucher, J.-P. Lafore,F. Karbou, R. Roca, F. CNRM-GAME, Météo-France and CNRS, LEGOS

Plus en détail

The Tropical Warm Pool-International Cloud Experiment TWP-ICE

The Tropical Warm Pool-International Cloud Experiment TWP-ICE The Tropical Warm Pool-International Cloud Experiment TWP-ICE Darwin, Australie Du 20 janvier au 13 fevrier 2006 radiosondages Flux radiatifs de surface Flux turbulents de surface Radar CPOL Forçages déduits

Plus en détail

Profils verticaux de la couverture nuageuse, de ses propriétés et des aérosols: données du lidar CALIOP et du radar CLOUDSAT (DARDAR) de 2006 à 2012

Profils verticaux de la couverture nuageuse, de ses propriétés et des aérosols: données du lidar CALIOP et du radar CLOUDSAT (DARDAR) de 2006 à 2012 T1.3 (Tropics) Diurnal cycle of cloud cover in the tropical regions: combined use of geostationary satellite, A-Train measurements and lidar/radar ground station measurements. Coordination : G. Sèze (LMD)

Plus en détail

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière Seconde / P4 Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière 1/ EXPLORATION DE L UNIVERS Dans notre environnement quotidien, les dimensions, les distances sont à l échelle humaine : quelques mètres,

Plus en détail

Réunion de lancement du projet LEFE DEPHY2

Réunion de lancement du projet LEFE DEPHY2 Réunion de lancement du projet LEFE DEPHY2 Développement et Evaluation des PHYsiques des modèles atmosphériques BILAN 45 participants 25 CNRM, 12 LMD, 4 LGGE, 2LA, 1 LSCE, 1 GET 8-9-10 septembre 2014 Observatoire

Plus en détail

L inégale répartition de l énergie solaire est à l origine des courants atmosphériques

L inégale répartition de l énergie solaire est à l origine des courants atmosphériques L inégale répartition de l énergie solaire est à l origine des courants atmosphériques I/ Objectif : Dans la partie 2 du programme de seconde «enjeux planétaires contemporains : énergie et sol», sous partie

Plus en détail

M. F. PITA Departamento de Geografía Física. Universidad de Sevilla. C/ María de Padilla s.n. 41.002-SEVILLA (Espagne). mfpita@cica.

M. F. PITA Departamento de Geografía Física. Universidad de Sevilla. C/ María de Padilla s.n. 41.002-SEVILLA (Espagne). mfpita@cica. Un nouvel indice de sécheresse pour les domaines méditerranéens. Application au bassin du Guadalquivir (sudo-uest de l Espagne). En: Un nouvel indice de sécheresse pour les domaines méditerranéens. Application

Plus en détail

PROJET ACCLIMATE ETUDE SIM-CLIM THEME 3 Etude bilan des possibilités d une simulation climatique régionale

PROJET ACCLIMATE ETUDE SIM-CLIM THEME 3 Etude bilan des possibilités d une simulation climatique régionale Commission de l Océan Indien Projet ACCLIMATE 1 PROJET ACCLIMATE ETUDE SIM-CLIM THEME 3 Etude bilan des possibilités d une simulation climatique régionale Résumé Commission de l Océan Indien Projet ACCLIMATE

Plus en détail

Equation LIDAR : exp 2 Equation RADAR :

Equation LIDAR : exp 2 Equation RADAR : Contexte scientifique Systèmes LIDAR/RADAR Equation LIDAR : exp Equation RADAR : p (r) : puissance rétrodiffusée r : altitude ou profondeur. C : constante instrumentale. β : coefficient de rétrodiffusion

Plus en détail

Curriculum Vitae. Informations générales

Curriculum Vitae. Informations générales Sandy CAMPART Maître de conférences de sciences économiques Membre permanent du CREM (UMR CNRS 6211) Directeur délégué à la formation continue de l IUP Banque Assurance de Caen Responsable de la licence

Plus en détail

TP 03 B : Mesure d une vitesse par effet Doppler

TP 03 B : Mesure d une vitesse par effet Doppler TP 03 B : Mesure d une vitesse par effet Doppler Compétences exigibles : - Mettre en œuvre une démarche expérimentale pour mesurer une vitesse en utilisant l effet Doppler. - Exploiter l expression du

Plus en détail

Application de l'analyse multifractale à l'estimation des crues extrêmes en Tunisie

Application de l'analyse multifractale à l'estimation des crues extrêmes en Tunisie Hydrology of die Mediterranean and Semiarid Regions (Proceedings of an inlernational symposium held at Montpellier.' April 2003). IAHS Publ. no. 278. 2003. 251 Application de l'analyse multifractale à

Plus en détail

GESTION DE TRAFIC GESTION DES CRISES HIVERNALES LE SUIVI ET L ALERTE METEO

GESTION DE TRAFIC GESTION DES CRISES HIVERNALES LE SUIVI ET L ALERTE METEO Gestion de trafic, gestion des crises hivernales : le suivi et l alerte météo M. Guy LEGOFF Directeur Régional Météo Sud-Est 2, bd du château double 13908 Aix-en-Provence Cedex 2 Tél.: 33 (0)4 42 95 90

Plus en détail

CAMPAGNE D EMPLOIS ENSEIGNANTS 2011

CAMPAGNE D EMPLOIS ENSEIGNANTS 2011 CAMPAGNE D EMPLOIS ENSEIGNANTS 2011 ETABLISSEMENT : UM2 COMPOSANTE : IUT DE NIMES SITE : NIMES IDENTIFICATION DU POSTE : N : 0136 Corps : PR Section CNU : 63 Nature demandée : Professeur Article de référence

Plus en détail

ANALYSE MULTI CAPTEUR DE SIGNAUX TRANSITOIRES ISSUS DES SYSTEMES ELECTRIQUES

ANALYSE MULTI CAPTEUR DE SIGNAUX TRANSITOIRES ISSUS DES SYSTEMES ELECTRIQUES ANALYSE MULTI CAPTEUR DE SIGNAUX TRANSITOIRES ISSUS DES SYSTEMES ELECTRIQUES Bertrand GOTTIN Directeurs de thèse: Cornel IOANA et Jocelyn CHANUSSOT 03 Septembre 2010 Problématique liée aux Transitoires

Plus en détail

Développement et Evaluation PHYsiques des modèles atmosphériques

Développement et Evaluation PHYsiques des modèles atmosphériques Développement et Evaluation PHYsiques des modèles atmosphériques Motivations : Augmenter la confiance dans les prévision du changement climatique. 1. nécessite d'utiliser les modèles le plus "physiques"

Plus en détail

Colloque des arbitres et des commissaires aux résultats Moulin mer

Colloque des arbitres et des commissaires aux résultats Moulin mer Colloque des arbitres et des commissaires aux résultats Moulin mer Bernard Simon- janvier 2015 Météorologie Web : Attention aux modèles utilisés dans les prévisions: (maillage / relief pris en compte/

Plus en détail

DIFFRACTion des ondes

DIFFRACTion des ondes DIFFRACTion des ondes I DIFFRACTION DES ONDES PAR LA CUVE À ONDES Lorsqu'une onde plane traverse un trou, elle se transforme en onde circulaire. On dit que l'onde plane est diffractée par le trou. Ce phénomène

Plus en détail

Jeunes en Apprentissage pour la réalisation de Nanosatellites au sein des Universités et des écoles de l enseignement Supérieur

Jeunes en Apprentissage pour la réalisation de Nanosatellites au sein des Universités et des écoles de l enseignement Supérieur PROJET JANUS Jeunes en Apprentissage pour la réalisation de Nanosatellites au sein des Universités et des écoles de l enseignement Supérieur Contact : alain.gaboriaud@cnes.fr OBJECTIFS Satellites Etudiants

Plus en détail

Modélisation géostatistique des débits le long des cours d eau.

Modélisation géostatistique des débits le long des cours d eau. Modélisation géostatistique des débits le long des cours d eau. C. Bernard-Michel (actuellement à ) & C. de Fouquet MISTIS, INRIA Rhône-Alpes. 655 avenue de l Europe, 38334 SAINT ISMIER Cedex. Ecole des

Plus en détail

Cartes de l étendue des eaux libres liés aux inondations Guide des produits

Cartes de l étendue des eaux libres liés aux inondations Guide des produits Cartes de l étendue des eaux libres liés aux inondations Guide des produits Contexte Les crues ont parfois des effets dévastateurs sur la vie humaine, les infrastructures, l économie, les espèces sauvages

Plus en détail

Champ électromagnétique?

Champ électromagnétique? Qu est-ce qu un Champ électromagnétique? Alain Azoulay Consultant, www.radiocem.com 3 décembre 2013. 1 Définition trouvée à l article 2 de la Directive «champs électromagnétiques» : des champs électriques

Plus en détail

AMBASSADE DE FRANCE EN TURQUIE

AMBASSADE DE FRANCE EN TURQUIE AMBASSADE DE FRANCE EN TURQUIE SERVICE DE COOPERATION ET D ACTION CULTURELLE Projets de coopération universitaire et scientifique franco-turque / Turkish-French university and scientific cooperation projects

Plus en détail

Cédric ALINOT Tél. bureau (514) 396-8800 poste 7736 e-mail : cedric.alinot@etsmtl.ca FORMATION UNIVERSITAIRE

Cédric ALINOT Tél. bureau (514) 396-8800 poste 7736 e-mail : cedric.alinot@etsmtl.ca FORMATION UNIVERSITAIRE Cédric ALINOT Tél. bureau (514) 396-8800 poste 7736 e-mail : cedric.alinot@etsmtl.ca FORMATION UNIVERSITAIRE 1998-2002 - DOCTORAT en Génie, Montréal Québec «Analyse aérodynamique des parcs éoliens immergés

Plus en détail

Grenoble Institute of Technology Esisar department. Speaker : Laurent.Lefevre@grenoble-inp.fr

Grenoble Institute of Technology Esisar department. Speaker : Laurent.Lefevre@grenoble-inp.fr Grenoble Institute of Technology Esisar department Speaker : Laurent.Lefevre@grenoble-inp.fr Grenoble INP 6 Departments organized along the European standard «Bachelor, Master, Doctorate» Ense3 Energy,

Plus en détail

Les nuages : force de la nature

Les nuages : force de la nature Les nuages : force de la nature TPE 1ère S1 Lycée Maurice Eliot 2010-2011 Physique-Chimie / SVT PLAN I-PRINCIPE ET FORMATION DES NUAGES A- ASCENDANCE DUE A LA CONVECTION B- ASCENDANCE DUE A UN FRONT C-

Plus en détail

TECHNOLOGIE DE L OPTIQUE GUIDEE

TECHNOLOGIE DE L OPTIQUE GUIDEE REPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix - Travail Patrie --------------------- UNIVERSITE DE YAOUNDE I ---------------------- ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE ---------------------- REPUBLIC OF CAMEROUN Peace

Plus en détail

Activité 1 : Rayonnements et absorption par l'atmosphère - Correction

Activité 1 : Rayonnements et absorption par l'atmosphère - Correction Activité 1 : Rayonnements et absorption par l'atmosphère - Correction Objectifs : Extraire et exploiter des informations sur l'absorption des rayonnements par l'atmosphère terrestre. Connaitre des sources

Plus en détail

Rayonnements dans l univers

Rayonnements dans l univers Terminale S Rayonnements dans l univers Notions et contenu Rayonnements dans l Univers Absorption de rayonnements par l atmosphère terrestre. Etude de documents Compétences exigibles Extraire et exploiter

Plus en détail

Semestre HPC. Violaine Louvet. Institut Camille Jordan - CNRS louvet@math.univ-lyon1.fr. Labex MILyon, Printemps 2016

Semestre HPC. Violaine Louvet. Institut Camille Jordan - CNRS louvet@math.univ-lyon1.fr. Labex MILyon, Printemps 2016 Semestre HPC Violaine Louvet Institut Camille Jordan - CNRS louvet@math.univ-lyon1.fr Labex MILyon, Printemps 2016 V. Louvet (ICJ) Semestre HPC Printemps 2016 1 / 9 Présentation du semestre Modélisation

Plus en détail

INTRODUCTION À LA SPECTROSCOPIE

INTRODUCTION À LA SPECTROSCOPIE INTRODUCTION À LA SPECTROSCOPIE Table des matières 1 Introduction : 2 2 Comment obtenir un spectre? : 2 2.1 Étaller la lumière :...................................... 2 2.2 Quelques montages possibles

Plus en détail

ANALYSE DE LA DISTRIBUTION SPATIALE DU RÉSEAU DE SURVEILLANCE DE LA DÉFENSE CIVILE DE LA RÉGION DE MOLISE

ANALYSE DE LA DISTRIBUTION SPATIALE DU RÉSEAU DE SURVEILLANCE DE LA DÉFENSE CIVILE DE LA RÉGION DE MOLISE ANALYSE DE LA DISTRIBUTION SPATIALE DU RÉSEAU DE SURVEILLANCE DE LA DÉFENSE CIVILE DE LA RÉGION DE MOLISE CARDILLO A. (1), SCARLATELLI S. (1) (1) Agenzia Regionale di Protezione Civile Campobasso, Italia

Plus en détail

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices :

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices : Chapitre 02 La lumière des étoiles. I- Lumière monochromatique et lumière polychromatique. )- Expérience de Newton (642 727). 2)- Expérience avec la lumière émise par un Laser. 3)- Radiation et longueur

Plus en détail

AOI ECCOREV 2011 Common databases for field sites dedicated to experimental studies on climate change in Southern France

AOI ECCOREV 2011 Common databases for field sites dedicated to experimental studies on climate change in Southern France AOI ECCOREV 2011 Common databases for field sites dedicated to experimental studies on climate change in Southern France Ilja REITER IR CNRS, FR ECCOREV How do ecosystems respond to climate change species

Plus en détail

COMOTEX COMmande temps réel de systèmes d Optique adaptative à Très grands nombres de degrés de liberté pour les télescopes EXtrêmement grands

COMOTEX COMmande temps réel de systèmes d Optique adaptative à Très grands nombres de degrés de liberté pour les télescopes EXtrêmement grands COMOTEX COMmande temps réel de systèmes d Optique adaptative à Très grands nombres de degrés de liberté pour les télescopes EXtrêmement grands Morgan GRAY Cyril PETIT, Sergey RODIONOV, Marc BOCQUET Laurent

Plus en détail

Mon métier, mon parcours

Mon métier, mon parcours Mon métier, mon parcours Les métiers de la Physique Le domaine Sciences, Technologies, Santé Alexis, chargé de recherche diplômé d un Master Physique du rayonnement et de la matière et d un Doctorat en

Plus en détail

Analyse des déplacements des objets mobiles : définition de comportements types

Analyse des déplacements des objets mobiles : définition de comportements types Analyse des déplacements des objets mobiles : définition de comportements types Thomas Devogele Université François Rabelais (Tours) thomas.devogele@univ-tours.fr Les déplacements L analyse des déplacements

Plus en détail

Cerea. Centre d enseignement et de recherche en environnement atmosphérique

Cerea. Centre d enseignement et de recherche en environnement atmosphérique Cerea Centre d enseignement et de recherche en environnement atmosphérique Laboratoire commun École des Ponts ParisTech / EDF R&D Université Paris-Est Le Cerea : une cinquantaine de chercheurs sur trois

Plus en détail

ETUDE PROBABILISTE DE L ENVIRONNEMENT ELECTROMAGNETIQUE GENERE DANS UN VEHICULE AUTOMOBILE

ETUDE PROBABILISTE DE L ENVIRONNEMENT ELECTROMAGNETIQUE GENERE DANS UN VEHICULE AUTOMOBILE ETUDE PROBABILISTE DE L ENVIRONNEMENT ELECTROMAGNETIQUE GENERE DANS UN VEHICULE AUTOMOBILE Fatou DIOUF * - Sébastien LALLECHERE* - Françoise PALADIAN * - Marco KLINGLER***- Michel FOGLI ** (*) LASMEA,

Plus en détail

Le Master Mathématiques et Applications

Le Master Mathématiques et Applications Le Master Mathématiques et Applications Franck BOYER franck.boyer@univ-amu.fr Institut de Mathématiques de Marseille Aix-Marseille Université Marseille, 20 Mai 2014 1/ 16 Structure générale Vue d ensemble

Plus en détail

DISPERSION ATMOSPHERIQUE DES REJETS DU SITE SVPR à SAINTE-MARGUERITE (88)

DISPERSION ATMOSPHERIQUE DES REJETS DU SITE SVPR à SAINTE-MARGUERITE (88) DISPERSION ATMOSPHERIQUE DES REJETS DU SITE SVPR à SAINTE-MARGUERITE (88) Ce document a été réalisé en collaboration avec APAVE Alsacienne SAS 3 rue de l Euron BP 21055 Maxeville 54522 LAXOU Cedex Références

Plus en détail

Compte rendu des utilisations du calculateur TITAN au LACy

Compte rendu des utilisations du calculateur TITAN au LACy Le Laboratoire de l Atmosphère et des Cyclones (LACy) UMR (8105) Université de la Réunion CNRS Météo France 15 avenue René Cassin, 97715 Saint Denis messag.,cedex 9 Compte rendu des utilisations du calculateur

Plus en détail

CURRICULUM VITAE FORMATION. 2001/2002 : Thèse ès sciences de gestion, option marketing, à l IAE de Dijon, Université de Bourgogne :

CURRICULUM VITAE FORMATION. 2001/2002 : Thèse ès sciences de gestion, option marketing, à l IAE de Dijon, Université de Bourgogne : CURRICULUM VITAE Nom : DJELASSI Prénom : Souad Fonction : Maître de conférences, Université Lille2 Adresse personnelle : 4 Rue Alexandre Desrousseaux, 59000 Lille Tél. personnel : 06.68.68.26.44 Mail :

Plus en détail

Au programme. Vision par ordinateur: Formation d image et Photographie. Formation de l image. Introduction

Au programme. Vision par ordinateur: Formation d image et Photographie. Formation de l image. Introduction Au programme Vision par ordinateur: Formation d image et Photographie Sébastien Roy Jean-Philippe Tardif Marc-Antoine Drouin Département d Informatique et de recherche opérationnelle Université de Montréal

Plus en détail

702 012 956 RCS Nanterre TVA FR 03 702 012 956 Certifiée ISO 9001 par l AFAQ

702 012 956 RCS Nanterre TVA FR 03 702 012 956 Certifiée ISO 9001 par l AFAQ MCC et incertitude 10 mars 2015 Par Christophe Béesau et Christian Leliepvre Avec Altran, Solar Impulse s attaque au défi du tour du monde à l énergie solaire. Depuis 2010, Solar Impulse vole à l énergie

Plus en détail

LES MÉMOIRES FLASH : ENTRE MÉMOIRE VIVE ET MÉMOIRE DE STOCKAGE. Etienne Nowak 12 mars 2015. Etienne Nowak - 12 mars 2015 - GIS-SPADON

LES MÉMOIRES FLASH : ENTRE MÉMOIRE VIVE ET MÉMOIRE DE STOCKAGE. Etienne Nowak 12 mars 2015. Etienne Nowak - 12 mars 2015 - GIS-SPADON LES MÉMOIRES FLASH : ENTRE MÉMOIRE VIVE ET MÉMOIRE DE STOCKAGE Etienne Nowak 12 mars 2015 PRÉSENTATION ETIENNE NOWAK

Plus en détail

Licence et Master E.E.A.

Licence et Master E.E.A. Licence et Master E.E.A. N. Galopin & F. Camus UFR PHITEM 2 avril 2015 Spécialités des Masters 2 De roulement des E tudes Apre s le Master? De roulement des e tudes Locaux et environnement ge ographique

Plus en détail

Objet : Radiofréquences émises par les compteurs intelligents : position des directeurs régionaux de santé publique du Québec

Objet : Radiofréquences émises par les compteurs intelligents : position des directeurs régionaux de santé publique du Québec Le 5 décembre 2013 Objet : Radiofréquences émises par les compteurs intelligents : position des directeurs régionaux de santé publique du Québec Vous retrouverez ci-dessous la position des directeurs régionaux

Plus en détail

Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique

Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique Introduction : On ne peut ni aller sur les étoiles, ni envoyer directement des sondes pour les analyser, en revanche on les voit, ce qui signifie qu'on reçoit

Plus en détail

1) Explications (Expert) :

1) Explications (Expert) : 1) Explications (Expert) : Mesures expérimentales : Dans nos conditions d expérience, nous avons obtenu les résultats suivants : Les dimensions des récipients sont : 1) bocal vide : épaisseur de verre

Plus en détail

Projet évaluation : précipitation et

Projet évaluation : précipitation et Projet évaluation : précipitation et nuages du Global-Meso Groupe Global-Meso Meso: Stéphane Bélair,, Michel Roch,, Anne- Marie Leduc, Paul Vaillancourt Objectifs du projet d évaluation Développer des

Plus en détail

PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS

PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS Matériel : Un GBF Un haut-parleur Un microphone avec adaptateur fiche banane Une DEL Une résistance

Plus en détail

Intérêt du découpage en sous-bandes pour l analyse spectrale

Intérêt du découpage en sous-bandes pour l analyse spectrale Intérêt du découpage en sous-bandes pour l analyse spectrale David BONACCI Institut National Polytechnique de Toulouse (INP) École Nationale Supérieure d Électrotechnique, d Électronique, d Informatique,

Plus en détail

Autour de la téléphonie mobile et des antennes

Autour de la téléphonie mobile et des antennes Autour de la téléphonie mobile et des antennes La présente fiche d information contient des informations techniques sur la téléphonie mobile en général et plus spécifiquement sur les antennes. Elle explique

Plus en détail

Application à l astrophysique ACTIVITE

Application à l astrophysique ACTIVITE Application à l astrophysique Seconde ACTIVITE I ) But : Le but de l activité est de donner quelques exemples d'utilisations pratiques de l analyse spectrale permettant de connaître un peu mieux les étoiles.

Plus en détail

Le Soleil. Structure, données astronomiques, insolation.

Le Soleil. Structure, données astronomiques, insolation. Le Soleil Structure, données astronomiques, insolation. Le Soleil, une formidable centrale à Fusion Nucléaire Le Soleil a pris naissance au sein d un nuage d hydrogène de composition relative en moles

Plus en détail

Sarah MACHAT. IUT La Rochelle 15 rue de Vaux de Foletier 17026 La Rochelle cedex 01 06 19 03 13 17 e-mail : sarah.machat@univ-lr.

Sarah MACHAT. IUT La Rochelle 15 rue de Vaux de Foletier 17026 La Rochelle cedex 01 06 19 03 13 17 e-mail : sarah.machat@univ-lr. Sarah MACHAT IUT La Rochelle 15 rue de Vaux de Foletier 17026 La Rochelle cedex 01 06 19 03 13 17 e-mail : sarah.machat@univ-lr.fr FONCTION Depuis sept 2011 Maître de conférences, Université La Rochelle,

Plus en détail

Ondes Pulsées - Mise en évidence

Ondes Pulsées - Mise en évidence Ondes Pulsées - Mise en évidence Ce document, sans aucune prétention technique, est un essai de mise en évidence basique des ondes pulsées. Le but est de montrer les ondes pulsées typiques connues actuellement

Plus en détail

Mathématiques et Océanographie

Mathématiques et Océanographie Mathématiques et Océanographie Anne-Laure Dalibard Département de mathématiques et applications École normale supérieure 20 avril 2011 Journées Académiques de l IREM de Nantes Plan Présentation rapide

Plus en détail

Etudes des nuages et de la convection autour des dépressions intenses des moyennes latitudes

Etudes des nuages et de la convection autour des dépressions intenses des moyennes latitudes Etudes des nuages et de la convection autour des dépressions intenses des moyennes latitudes Jérôme DREANO 28 Février 2014 1 Introduction Dans le modèle LMDZ, les paramétrisations physiques des nuages

Plus en détail

Celestia. 1. Introduction à Celestia (2/7) 1. Introduction à Celestia (1/7) Université du Temps Libre - 08 avril 2008

Celestia. 1. Introduction à Celestia (2/7) 1. Introduction à Celestia (1/7) Université du Temps Libre - 08 avril 2008 GMPI*EZVI0EFSVEXSMVIH%WXVSTL]WMUYIHI&SVHIEY\ 1. Introduction à Celestia Celestia 1.1 Généralités 1.2 Ecran d Ouverture 2. Commandes Principales du Menu 3. Exemples d Applications 3.1 Effet de l atmosphère

Plus en détail

CONSORTIUM D'APPUI AUX FORMATIONS FRANCOPHONES EN ASIE-PACIFIQUE

CONSORTIUM D'APPUI AUX FORMATIONS FRANCOPHONES EN ASIE-PACIFIQUE CONSORTIUM D'APPUI AUX FORMATIONS FRANCOPHONES EN ASIE-PACIFIQUE Hô Chi Minh-Ville, 2 octobre 2014 Atelier n 2 projet de recherche : mise en œuvre et impacts des énergies renouvelables dans la production

Plus en détail

Saadi KHOCHBIN. Directeur de recherche CNRS. médaille d Argent. Institut des sciences biologiques. Institut Albert Bonniot (IAB)

Saadi KHOCHBIN. Directeur de recherche CNRS. médaille d Argent. Institut des sciences biologiques. Institut Albert Bonniot (IAB) Saadi KHOCHBIN Directeur de recherche CNRS Institut Albert Bonniot (IAB) Inserm / UJF Institut des sciences biologiques médaille d Argent Les projets développés par Saadi Khochbin s inscrivent essentiellement

Plus en détail

CET AVIS EST VALABLE DU 29 JUILLET 2015 AU 18 AOUT 2015

CET AVIS EST VALABLE DU 29 JUILLET 2015 AU 18 AOUT 2015 REPUBLIQUE IENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTÈRE DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE CENTRE DE DEVELOPPEMENT DES TECHNOLOGIES AVANCEES CET AVIS EST VALABLE DU 29 JUILLET 2015

Plus en détail

Avec Bourgogne haut débit, la Région réduit au maximum la fracture numérique!

Avec Bourgogne haut débit, la Région réduit au maximum la fracture numérique! 0 Avec Bourgogne haut débit, la Région réduit au maximum la fracture numérique! L objectif régional est simple et ambitieux : se rapprocher au plus vite de 100 % de Bourguignons connectés, quel que soit

Plus en détail

DEA ès Sciences de Gestion. DES en Sciences Economiques. Ingénieur diplômé de l'ecole Polytechnique de Paris.

DEA ès Sciences de Gestion. DES en Sciences Economiques. Ingénieur diplômé de l'ecole Polytechnique de Paris. Education René Demeestere Emeritus Professor, Department Accounting and Management Control DEA ès Sciences de Gestion. DES en Sciences Economiques. Ingénieur diplômé de l'ecole Polytechnique de Paris.

Plus en détail

TP fibres optiques. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser. Précautions à prendre

TP fibres optiques. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser. Précautions à prendre TP fibres optiques Laser, Matériaux, Milieux Biologiques Sécurité laser ATTENTION : la diode laser à 810 nm est puissante (50 mw). Pour des raisons de sécurité et de sauvegarde de la santé des yeux, vous

Plus en détail

Session de rattachement : comment faire parler vos données géographiques?

Session de rattachement : comment faire parler vos données géographiques? Contributions pratiques d une géostatistique raisonnée en environnement : méthodes et application à la cartographie nationale de la pollution par l ozone en France Nicolas Jeannée, GEOVARIANCES 49bis av.

Plus en détail

Quelques points de traitement du signal

Quelques points de traitement du signal Quelques points de traitement du signal Introduction: de la mesure au traitement Source(s) BRUIT BRUIT Système d acquisition Amplitude (Pa) Temps (s) Amplitude (Pa) Mesure Opérations mathématiques appliquées

Plus en détail

2013-2015 Attachée Temporaire d Enseignement et de Recherche Institut d Administration des Entreprises Université de Toulouse 1 Capitole.

2013-2015 Attachée Temporaire d Enseignement et de Recherche Institut d Administration des Entreprises Université de Toulouse 1 Capitole. Adresse personnelle : NEGRE Emmanuelle 5 rue Rivals 31000 Toulouse Née le 25/06/1987, 27 ans FRANCE 06.76.79.01.31 emmanuelle.negre@ iae-toulouse.fr Fonctions 2013-2015 Attachée Temporaire d Enseignement

Plus en détail

Le Fol Gaëlle. Current Position - Status. Former positions. Education and qualification. Full professor. gaelle.le_fol@dauphine.fr

Le Fol Gaëlle. Current Position - Status. Former positions. Education and qualification. Full professor. gaelle.le_fol@dauphine.fr Le Fol Gaëlle Full professor gaelle.le_fol@dauphine.fr Current Position - Status Head of an education program : Master 203 - Financial Markets Department of attachment : MSO Centre of Research : Dauphine

Plus en détail

VENT OCEANIQUE (WIND)

VENT OCEANIQUE (WIND) VENT OCEANIQUE (WIND) La connaissance des échanges à l interface air-mer est très importante pour les études climatique et météorologique. Le vent de surface océanique est un paramètre principal de ce

Plus en détail

Prospective: Champ de gravité, méthodes spatiales

Prospective: Champ de gravité, méthodes spatiales Prospective: Champ de gravité, méthodes spatiales Richard Biancale Conseil Scientifique du GRGS Observatoire de Paris, 10 avril 2008 L état de l art des modèles CHAMP: modèles 50 fois moins précis que

Plus en détail

Influence de la géométrie du conducteur sur la température dans un poste sous enveloppe métallique

Influence de la géométrie du conducteur sur la température dans un poste sous enveloppe métallique SYMPOSIUM DE GENIE ELECTRIQUE (SGE 14) : EF-EPF-MGE 2014, 8-10 JUILLET 2014, ENS CACHAN, FRANCE Influence de la géométrie du conducteur sur la dans un poste sous enveloppe métallique Nesrine REBZANI 1,2,3,

Plus en détail

PHOTO PLAISIRS. La Lumière Température de couleur & Balance des blancs. Mars 2011 Textes et Photos de Bruno TARDY 1

PHOTO PLAISIRS. La Lumière Température de couleur & Balance des blancs. Mars 2011 Textes et Photos de Bruno TARDY 1 PHOTO PLAISIRS La Lumière Température de couleur & Balance des blancs Mars 2011 Textes et Photos de Bruno TARDY 1 Blanc Infrarouge Flash Température Lumière RVB Couleur chaude Couleur Couleur Couleur Incandescente

Plus en détail

Exercices. Sirius 1 ère S - Livre du professeur Chapitre 15. Champs et forces. Exercices d application. 5 minutes chrono!

Exercices. Sirius 1 ère S - Livre du professeur Chapitre 15. Champs et forces. Exercices d application. 5 minutes chrono! Exercices Exercices d application 5 minutes chrono 1. Mots manquants a. scalaire b. aimants/courants c. aiguille aimantée d. électrostatique. e. uniforme/ parallèles. f. la verticale/la Terre g. gravitation/la

Plus en détail

Mesures de PAR. Densité de flux de photons utiles pour la photosynthèse

Mesures de PAR. Densité de flux de photons utiles pour la photosynthèse Densité de flux de photons utiles pour la photosynthèse Le rayonnement lumineux joue un rôle critique dans le processus biologique et chimique de la vie sur terre. Il intervient notamment dans sur les

Plus en détail

Analyse des erreurs de mesure lors d une opération de soudage ; Définition d une instrumentation optimale.

Analyse des erreurs de mesure lors d une opération de soudage ; Définition d une instrumentation optimale. Analyse des erreurs de mesure lors d une opération de soudage ; Définition d une instrumentation optimale. Morgan DAL 1, Philippe LE MASSON 1, Michel DUMONS 1, Didier LAWRJANIEC 2 1 LIMATB, Université

Plus en détail

TP Détection d intrusion Sommaire

TP Détection d intrusion Sommaire TP Détection d intrusion Sommaire Détection d intrusion : fiche professeur... 2 Capteur à infra-rouge et chaîne de mesure... 4 Correction... 14 1 Détection d intrusion : fiche professeur L'activité proposée

Plus en détail

Etudier l informatique

Etudier l informatique Etudier l informatique à l Université de Genève 2015-2016 Les bonnes raisons d étudier l informatique à l UNIGE La participation à des dizaines de projets de recherche européens Dans la présente brochure,

Plus en détail

Contrôle de la convection profonde par les processus sous-nuageux dans LMDZ5B

Contrôle de la convection profonde par les processus sous-nuageux dans LMDZ5B Contrôle de la convection profonde par les processus sous-nuageux dans LMDZ5B C. Rio, J.-Y. Grandpeix, F. Hourdin, F. Guichard, F. Couvreux, J.-P. Lafore, A. Fridlind, A. Mrowiec, S. Bony, N. Rochetin,

Plus en détail

CURRICULUM VITAE. Informations Personnelles

CURRICULUM VITAE. Informations Personnelles CURRICULUM VITAE Informations Personnelles NOM: BOURAS PRENOM : Zine-Eddine STRUCTURE DE RATTACHEMENT: Département de Mathématiques et d Informatique Ecole Préparatoire aux Sciences et Techniques Annaba

Plus en détail

UNIVERSITE DE BREST Référence GALAXIE : 4201

UNIVERSITE DE BREST Référence GALAXIE : 4201 UNIVERSITE DE BREST Référence GALAXIE : 4201 Numéro dans le SI local : 6300MCF0617 Référence GESUP : 0617 Corps : Maître de conférences Article : 26-I-1 Chaire : Non Section 1 : 63-Génie électrique, électronique,

Plus en détail

Un accueil de qualité :

Un accueil de qualité : Un accueil de qualité : Mercredi 08 Juin 2011, dans l après-midi, notre classe de 3 ème de Découverte Professionnelle s est rendue sur le site de THALES ALENIA SPACE à CANNES LA BOCCA. Nous étions accompagnés

Plus en détail

Modélisation 3D par le modèle de turbulence k-ε standard de la position de la tête sur la force de résistance rencontrée par les nageurs.

Modélisation 3D par le modèle de turbulence k-ε standard de la position de la tête sur la force de résistance rencontrée par les nageurs. Modélisation 3D par le modèle de turbulence k-ε standard de la position de la tête sur la force de résistance rencontrée par les nageurs. H. ZAÏDI a, S. FOHANNO a, R. TAÏAR b, G. POLIDORI a a Laboratoire

Plus en détail

TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE

TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE OBJECTIFS : - Distinguer un spectre d émission d un spectre d absorption. - Reconnaître et interpréter un spectre d émission d origine thermique - Savoir qu un

Plus en détail

RESERVOIR MONITORING A PARTIR D IMAGES SATELLITES APPLICATIONS POUR LES ACTIVITÉS AMONT DE SONATRACH EN ALGÉRIE

RESERVOIR MONITORING A PARTIR D IMAGES SATELLITES APPLICATIONS POUR LES ACTIVITÉS AMONT DE SONATRACH EN ALGÉRIE RESERVOIR MONITORING A PARTIR D IMAGES SATELLITES APPLICATIONS POUR LES ACTIVITÉS AMONT DE SONATRACH EN ALGÉRIE Johanna GRANDA (1), Alain ARNAUD (1) et Azzédine BOUDIAF (2) (1) ALTAMIRA INFORMATION S.L.,

Plus en détail

«Physique nucléaire et applications»

«Physique nucléaire et applications» UNIVERSITÉ BORDEAUX 1 UFR de PHYSIQUE MASTER DÉLOCALISÉ A HANOI (avec le soutien de l Agence universitaire de la Francophonie) «Physique nucléaire et applications» ANNÉE UNIVERSITAIRE 2008-2009 RÉSUMÉ

Plus en détail

TP séances 7 et 8. Forme d une bulle: gravité et tension de surface

TP séances 7 et 8. Forme d une bulle: gravité et tension de surface TP séances 7 et 8 Forme d une bulle: gravité et tension de surface Lorsqu une goutte est posée sur un support, la tension de surface tend à rendre la bulle spérique alors que la gravité tend à écraser

Plus en détail

en Architecture Navale

en Architecture Navale Cursus Cursus d application en Architecture Navale pour les Ingénieurs de l Armement d application des Polytechniciens école Nationale Supérieure de Techniques Avancées Bretagne www.ensta-bretagne.fr L

Plus en détail

Centre Commun de Calcul Intensif: www.univ-ag.fr/c3i

Centre Commun de Calcul Intensif: www.univ-ag.fr/c3i Centre Commun de Calcul Intensif: www.univ-ag.fr/c3i a HPC center in the Caribbean Mewbalaou Fédération de recherche fournissant des ressources à 6 laboratoires de l UAG: COVACHIM-M, GTSI, LAMIA, LARGE,

Plus en détail

Pourquoi faire de la recherche?

Pourquoi faire de la recherche? Pourquoi faire de la recherche? Accès à l enseignement universitaire (MCU, PU) et Hospitalo- Universitaire (AHU, MCU- PH, PU- PH) Carrières industrielles Travail en équipe dans un laboratoire de recherche

Plus en détail

Les Conditions aux limites

Les Conditions aux limites Chapitre 5 Les Conditions aux limites Lorsque nous désirons appliquer les équations de base de l EM à des problèmes d exploration géophysique, il est essentiel, pour pouvoir résoudre les équations différentielles,

Plus en détail

Stages de recherche dans les formations d'ingénieur. Víctor Gómez Frías. École des Ponts ParisTech, Champs-sur-Marne, France

Stages de recherche dans les formations d'ingénieur. Víctor Gómez Frías. École des Ponts ParisTech, Champs-sur-Marne, France Stages de recherche dans les formations d'ingénieur Víctor Gómez Frías École des Ponts ParisTech, Champs-sur-Marne, France victor.gomez-frias@enpc.fr Résumé Les méthodes de l ingénierie ont été généralement

Plus en détail

Caractéristiques des ondes

Caractéristiques des ondes Caractéristiques des ondes Chapitre Activités 1 Ondes progressives à une dimension (p 38) A Analyse qualitative d une onde b Fin de la Début de la 1 L onde est progressive puisque la perturbation se déplace

Plus en détail

MODULE 2.7A NÉPHANALYSE. Introduction et techniques

MODULE 2.7A NÉPHANALYSE. Introduction et techniques MODULE 2.7A NÉPHANALYSE Introduction et techniques 1 INTRODUCTION Une néphanalyse est l une des analyses les plus détaillées que fait régulièrement un météorologiste opérationnel. Elle consiste en une

Plus en détail

MASTER ECONOMIE APPLIQUEE

MASTER ECONOMIE APPLIQUEE Le Master Economie Appliquée est destiné à des étudiants ayant reçu une formation universitaire solide en économie, statistiques, mathématiques et économétrie. Ce Master propose un cursus sur deux années

Plus en détail

Sillage Météo. Notion de sillage

Sillage Météo. Notion de sillage Sillage Météo Les représentations météorologiques sous forme d animation satellites image par image sont intéressantes. Il est dommage que les données ainsi visualisées ne soient pas utilisées pour une

Plus en détail