Pr Thierry LAURENT EXPERIENCE PROFESSIONNELLE CONSULTANT INTERNATIONAL DANS LE DOMAINE DE LA PROTECTION SOCIALE, DE LA FINANCE ET DE L'ASSURANCE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Pr Thierry LAURENT EXPERIENCE PROFESSIONNELLE CONSULTANT INTERNATIONAL DANS LE DOMAINE DE LA PROTECTION SOCIALE, DE LA FINANCE ET DE L'ASSURANCE"

Transcription

1 Pr Thierry LAURENT CONSULTANT INTERNATIONAL DANS LE DOMAINE DE LA PROTECTION SOCIALE, DE LA FINANCE ET DE L'ASSURANCE 9, avenue de Taillebourg PARIS (Privé) 48, bld La Tour Maubourg PARIS (Bureau) +33 (0) (Office) + 33 (0) (Mobile) Français, 46 ans. Anglais et français courant Agrégation des Universités en Science Economique, 1992 Doctorat ès Science Economique, Université Paris 1, Fondements théoriques et Evaluation de la Rigidité des Prix, Directeur de Recherche P.Y. Hénin, février Directeur Scientifique d ACTUARIA depuis la création. Consultant - Directeur de Mission Professeur des Universités (Ancien Doyen des Facultés de Droit et d Economie, Vice-Président de la Conférence des Doyens de Science Economique, Directeur du DEA Macroéconomie, Econométrie et Méthodes Quantitatives) EXPERIENCE PROFESSIONNELLE 2007 MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU BUDGET DE LA REPUBLIQUE DU CONGO Audit Général des Caisses de Sécurité Sociale, ACTUARIA International, Brazzaville, Congo CAISSE NATIONALE DE PREVOYANCE SOCIALE DE LA REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE, Evaluation actuarielle du Système de Sécurité sociale géré par la Caisse Nationale de Prévoyance Sociale de Côte d'ivoire, ACTUARIA International, Abidjan, Côte d Ivoire MINISTERE DE LA DEFENSE (REPUBLIQUE FRANÇAISE), OBSERVATOIRE ECONOMIQUE DE LA DEFENSE (O.E.D.), Investissements de Défense et Dynamique Economique : une Approche par la Croissance Endogène, EPMES n 2007/043, marché n , France BANQUE MONDIALE, Etude sur les modalités de mise en place de régimes de retraite complémentaire au Sénégal, étude pour la Commission de Supervision et de Régulation des Institutions de Sécurité Sociale (COSRISS), Projet de Promotion des Investissements Privés, identifiant : DP n PPIP/COSRISS/02/06, Crédit PPIP : IDA n 3762 SE, Sénégal CAISSE NATIONALE DE SECURITE SOCIALE DE LA REPUBLIQUE DU GABON, Relecture des textes législatifs et réglementaires régissant le fonctionnement de la Sécurité Sociale,

2 2006 MINISTERE DE L'ÉCONOMIE, DES FINANCES, DU BUDGET ET DE LA PRIVATISATION DE LA REPUBLIQUE DU GABON, Etude Actuarielle de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale du Gabon, INSTITUT NATIONAL DU CANCER (INCA), L impact de la fiscalité sur le tabac sur la morbidité, Etude pour l INCa (avec P. Kopp) BANQUE MONDIALE, Assistance à la prise en charge de la régulation postale au sein de l Agence de Régulation des Télécommunications (ART), Crédit PPIP : IDA n 3762 SE, Sénégal. FIRST INITIATIVE, Assistance à la Caisse des Retraites du Mali (CRM) pour la mise en place d un régime maladies professionnelles et accidents du travail pour les salariés de la Fonction Publique et l introduction d un pilier capitalisation pour les retraites du secteur public, 2005 BANQUE MONDIALE, Palestinian Pension Project, Outsourcing of Financial Asset Management Services for New Palestinian Pension Agency, Credit : PPF n TF053784, Project ID n P082230, West Bank & Gaza MINISTERE DE LA DEFENSE, DIRECTION GENERALE DE L ARMEMENT, Politique Commerciale, Activités de R&D et Compétitivité à l Exportation, Dossier de Consultation : CCTP n 4024 CETELEM, OBSERVATOIRE DE L AUTOMOBILE, COFICA-C.U. Etude, L évolution des comportements d achat d automobile et de recours au crédit : une analyse multicritères sur la période , UNION EUROPEENNE, Etude et Préconisations concernant les deux Centres de Formation du Secteur de l Assurance, MEDA/TUN/Amélioration de la compétitivité/volet secteur financier, Consultation n A01/04, POHL CONSULTING & ASSOCIATES, Tunisie BANQUE MONDIALE, Appui à la préparation d'une politique de recrutement à moyen terme, Renforcement des capacités du Ministère de la Fonction Publique, du Travail et de la Réforme Administrative (MFPTRA), linka CONSULTING, Bénin Ministère de l Economie, des Finances et de l Industrie, Direction de la Prévision, Etude, La reprise d Emploi, Stratégies et Comportements : Entretiens auprès d un Echantillon de Rmistes et de Sortants du RMI, ARMI, France UNION EUROPÉENNE, Assistance in the Implementation of a Cooperation Agreement between IMC and a Development Bank, Industrial Modernization Centre, Credit Scoring Main Procedures, Egypte 2004 WEST-BANK AND GAZA : Réforme du Système de Retraites (Banque Mondiale) MALI : Audit actuariel, juridique et social de la Caisse de Retraite du Mali (Banque Mondiale)

3 DIRECTION GENERALE DE L ARMEMENT (FRANCE) : Prospective des marchés potentiels d exportation d armements par l analyse des budgets civils et défense DIRECTION GENERALE DE L ARMEMENT : Analyse prospective de l impact des coopérations transatlantiques en matière de défense LA POSTE (FRANCE) : Etude sur les effets de générations dans l entreprise MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES, DIRECTION DE LA PREVISION : Analyse de l impact des revenus de transferts sur l incitation à la reprise d emploi 2003 UNION EUROPEENNE : Etude sur l indépendance du Comité Général des Assurances tunisien (étude de diagnostics et faisabilité) OBSERVATOIRE DE L EPARGNE EUROPEENNE (O.E.E.) : Comparaison européenne de la Fiscalité des Produits d Epargne BNP PARIBAS : Etude sur les effets de générations dans la demande d automobile et son financement DIRECTION DE LA RECHERCHE DU MINISTERE DE L'ÉDUCATION NATIONALE DE LA RECHERCHE ET DE LA TECHNOLOGIE : Responsable du programme de recherche «Que rapporte le travail? Temps partiel, trappes à inactivité, trajectoires sur le marché du travail», action concertée incitative "Travail" (programme "Travail"), 2002 MINISTERE TUNISIEN DE L EMPLOI ET DE LA PROTECTION SOCIALE : Impact financier de la Réforme de l Assurance Maladie LA POSTE : Etude sur les «Nouveaux Postiers» OBSERVATOIRE DE L AUTOMOBILE : Bilan et prévisions macroéconomiques FEDERATION TUNISIENNE DES SOCIETES D ASSURANCE (FTUSA) : Réforme de l Assurance Maladie en Tunisie 2001 DJIBOUTI : Réforme du Système des Retraites à Djibouti (Banque Mondiale) OBSERVATOIRE DE L EPARGNE EUROPEENNE (O.E.E.) : Fiscalité Européenne des Produits d Assurance et d Epargne LA POSTE : Etude sur les conditions de travail et de rémunérations FRANCE-BIOTECH Les Conséquences du retard français dans le secteur des Biotechnologies 2000 MAROC : Réforme du Système des Retraites au Maroc (Banque Maroc) OBSERVATOIRE DE L AUTOMOBILE : Bilan et prévisions macroéconomiques

4 AUTRES EXPERIENCES PROFESSIONNELLES Responsabilités actuelles : Economiste, Professeur à l Université Paris-Evry Spécialité : Macroéconomie et Analyse Quantitative, Economie du Travail et de la Protection Sociale Directeur du DEA Macroéconomie, Econométrie et Méthodes Quantitatives Membre du Conseil de l UFR Droit et Economie Membre du bureau de la commission de spécialistes de Science Economique Responsabilités antérieures : Vice-Président de l Université d Evry, chargé des Relations Internationales Directeur de l UFR Droit et Economie, université d Evry Vice-Président de la Conférence des Doyens de Science Economique Président de la commission de spécialistes Science Economique, université d Evry Activités internationales : Professeur invité à l Université de Buenos-Aires, novembre-avril 2001 Professeur invité à l Université de Galatasaray, Istanbul, avril-juin Responsable de la mise en place et du développement du programme ERASMUS pour l Université d Evry (janvier 1996-juin 1997) Coordonnateur général du Consortium France-Palestine (Universités Paris I-Panthon-Sorbonne, Paris VII-Denis Diderot, Paris IX-Dauphine, Evry-Val d Essonne) Coordonnateur pour l université d Evry du consortium Franco-Argentin de coopération avec l Université del Salvador Coordonnateur pour l université d Evry du consortium de coopération avec l université Galatasaray (Turquie) Responsable du Programme de Mathématique Appliquées à l Economie, Consortium France-Palestine et Ministère des Affaires Etrangères, Université de BirZeit.

5 RECHERCHE / PUBLICATIONS Publications et travaux récents «Hétérogénéités et nouvelles inégalités sur le marché du travail : quels espaces pour la politique économique?», (avec Fabien Postel-Vinay), Université d Evry, Avril Paru in «Des idées pour la croissance», Rexecode-Economica ed., «Minimum Income/Minimum Wage Schedule and the Occurrence of Poverty Traps : Some Evidence on the French Labor Market», (avec Yannick L Horty), Centre d Etude des Politiques Economiques de l Université d Evry, EPEE, Janvier Présenté à l American Esatern Economics Association Congress, Basic Income BIG Session, New-York City, février 2003 (version longue). Présenté à la deuxième université de printemps des économies méditerranéennes et du monde arabe, Fès, 3-4 juin Présenté au Congrès 2003 de l EALE (Eurepean Association of Labour Economists), Seville September 2003 (version courte). A paraître in The American Journal of Economics and Sociology «La recherche, l innovation et la hiérarchie des priorités nationales : Inverser le processus d appauvrissement», (avec Philippe Pouletty et alii), Le Figaro, 8 juillet «Revisiting the Making Work Pay Issue : Static vs Dynamic Inactivity Trap on the Labor Market», (avec Yannick L Horty), Centre d Etude des Politiques Economiques de l Université d Evry, EPEE, Working Paper n 02-13, Janvier Présenté au 9ème congrès international du Basic Income European Network : «Sécurité du Revenu : un Droit», Bureau International du Travail (BIT), Geneve, septembre Paru in "Welfare Reform: A comparative assessment of french and US experiences", International social security series, eds Transaction Publishers, New Brunswick (USA) and London (UK), Version Française,«Incitations au retour à l emploi : une perspective dynamique», à paraître dans Travail et Emploi. «Déqualification, employabilité et transitions sur le marché du travail : une analyse dynamique des incitations à la reprise d emploi», (avec Yannick L Horty), Centre d Etude des Politiques Economiques de l Université d Evry, EPEE, Working Paper n 02-14, Novembre Programme de recherche «Que rapporte le travail? Temps partiel, trappes à inactivité, trajectoires sur le marché du travail», action concertée incitative "Travail" (programme "Travail"), Direction de la Recherche du Ministère de l'éducation Nationale, de la Recherche et de la Technologie. «Fiscalité de l épargne en Europe : une comparaison multi-produits», (avec Yannick L Horty), Observatoire Européen de l Epargne et Centre d Etude des Politiques Economiques de l Université d Evry, EPEE, Working Paper n 01-17, Novembre Revue d Economie Financière, n 64, vol Contribution reprise dans La place des actions dans le patrimoine des ménages, Rapport du Commissariat Général du Plan, éd. La Documentation Française, décembre 2002 «Formation des Salaires, Ajustements de l Emploi et politique Economique», Centre d Etude des Politiques Economiques de l Université d Evry, EPEE, Working Paper n 01-22, Octobre Programme de recherche «Emplois flexibles, salaires rigides : les transformations des modes de rémunération» suite à la réponse de l EPEE à l appel à propositions «Transformations du travail, performances économiques et statut de l emploi» du Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche. «Taxation of Saving Products : an International Comparison», (avec Yannick L Horty, J.M. Gonzales- Paramo, N. Badenes Pla, M. Gouveia), rapport pour l Observatoire Européen de l Epargne (O.E.E.), 134 p., Juin 2001, Working Paper EPEE n La Lettre de l Observatoire Européen de l Epargne, n 6, octobre «Biotechnologies et hautes technologies : le retard français», (avec Pierre Kopp, Université Paris I), rapport pour les associations France Biotech et Objectif 2010, Juillet 2001.

6 «Evolution des Conditions de Travail et de Rémunération à La Poste», (avec Yannick L Horty), 3 vol., Centre d Etude des Politiques Economiques de l Université d Evry, EPEE Juin Programme de recherche «Emplois flexibles, salaires rigides : les transformations des modes de rémunération» suite à la réponse de l EPEE à l appel à propositions «Transformations du travail, performances économiques et statut de l emploi» du Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche. «Incitations et transitions sur le marché du travail : une analyse des stratégies d acceptation et de refus d emploi», (avec Yannick L Horty), Centre d Etude des Politiques Economiques de l Université d Evry et Conseil de l Emploi des Revenus et de la Cohésion Sociale, CERC, Working Paper EPPE n 01-04, octobre «La réforme de l assurance maladie en Tunisie : une ou deux phases?», rapport pour la Fédération Tunisienne des Sociétés d Assurance (FTUSA), Mai «Les réformes des régimes de retraites en Argentine et au Chili : bilans et enseignements», rapport pour le Gouvernement marocain, Banque Mondiale (financé par), Janvier «Les retraites dans le monde : crises et réformes», (avec François Hada), rapport pour le Gouvernement marocain, 81 pages, Banque Mondiale (financé par), Juillet «Le soutien aux bas revenus : replacer la justice sociale au cœur du débat», (avec Yannick L Horty), Les Echos, 29 mai 2000, p. 76. «Soutien aux bas revenus, réforme du Rmi et incitations à l emploi : une mise en perspective», (avec Yannick L Horty), Centre d Etude des Politiques Economiques de l Université d Evry, EPEE, Working Paper n 00-04, Mars «De l équilibre de sous-emploi au chômage d équilibre : la recherche des fondements microéconomiques de la rigidité des salaires», (avec Hélène Zajdela), document du centre d Etude des Politiques Economiques de l université d Evry, EPEE, Working Paper n 98-12, Mai Publié dans les Cahiers d Economie Politique, n 34, juin «Emploi, Salaire et coordination des activités», (avec H. Zajdela), document du centre d Etude des Politiques Economiques de l université d Evry, EPEE, Working Paper n 98-05, Juin «L'ajustement de l'emploi à stock de capital donné : étude théorique et estimations sur cinq pays de l'o.c.d.e.», document n 93 du centre Macroéconomie et Analyse des Déséquilibres, MAD, université Paris I, décembre Ce travail est publié dans le rapport "Ajustements de prix et de quantités en économie ouverte", qui a fait l objet d' une convention avec le Commissariat Géneral du Plan : E. Girardin, P.Y.Hénin, T. Laurent et W. Marois (1985). «Modèles d ajustement dynamique à une cible non stationnaire : spécifications et propriétés de convergence», document n 99 du centre Macroéconomie et Analyse des Déséquilibres, MAD, université Paris I, février Communication au XVIIème Colloque Structures Economiques et Econométrie, Université de Lyon les mai «Coûts d'ajustement et dynamique des prix en prévision parfaite», (avec H. Kempf),document n 103 du centre Macroéconomie et Analyse des Déséquilibres, MAD, université Paris I, septembre Publié dans Mobilité, flexibilité et stimulants économiques, 1986, Nathan éd., pp «Propriétés dynamiques des modèles d'ajustement», (avec H. Kempf), document n 110 du centre Macroéconomie et Analyse des Déséquilibres, MAD, université Paris I, janvier «Concurrence monopolistique en économie ouverte :une étude économétrique de l'emploi sur cinq pays de l'o.c.d.e.», (avec H. Zajdela), document n 114 du centre Macroéconomie et Analyse des Déséquilibres, MAD,université Paris I, mai 1986.

7 «Spécification des processus d'ajustement et modélisation macroéconomique» (avec F. Legendre), document de recherche n 86-6 du groupe de Mathématique Economiques juin, CME, université Paris I, «Chômage Classique ou Keynésien: éléments d'une controverse», Université Paris I, juin Publié dans l'ouvrage collectif Regards sur la crise, revue D.E.E.S., numéro spécial 66/67, mars 1987, pp «Eléments d'évaluation des rigidités salariales, nominales et réelles, dans les principaux pays de l'o.c.d.e.», (avec P.Y.Hénin), document de Recherche n 119 du centre Macroéconomie et Analyse des Déséquilibres, MAD, université Paris I, septembre «Emploi et négociations salariales en concurrence monopolistique : théorie et estimation»,(avec P. Cahuc), document n 126 du centre Macroéconomie et Analyse des Déséquilibres, MAD, Université Paris I, mars «Concurrence monopolistique et rigidité des prix : (I) modèles à coûts d'ajustement», document de n 167 du centre Macroéconomie et Analyse des Déséquilibres, MAD, université Paris I, avril «Concurrence monopolistique et rigidité des prix : (II) la discrimination intertemporelle du prix des biens stockables», document n 183 du centre Macroéconomie et Analyse des Déséquilibres, MAD,université Paris I, octobre «L'influence de la qualité des produits sur les ajustements de prix», document n 205 du centre Macroéconomie et Analyse des Déséquilibres, MAD, université Paris I, juin 1990.

THOMAS WEITZENBLUM. Situation courante : Professeur à l Université du Maine EMPLOIS FORMATION ET DIPLOMES

THOMAS WEITZENBLUM. Situation courante : Professeur à l Université du Maine EMPLOIS FORMATION ET DIPLOMES THOMAS WEITZENBLUM GAINS, Université du Maine Faculté de Droit, des Sciences Economiques et de Gestion Avenue Olivier Messiaen 72000 LE MANS E-mail : thomas.weitzenblum@univ-lemans.fr Né le 22 mai 1973

Plus en détail

GUILLAUME GILKES PRINCIPALES QUALIFICATIONS

GUILLAUME GILKES PRINCIPALES QUALIFICATIONS GUILLAUME GILKES ESSEC MBA, Actuaire 10 ans d expérience dans le conseil, la formation et la gestion de projet à l international : Actuariat : protection sociale, assurance, finance Stratégie : étude de

Plus en détail

CURRICULUM VITAE. Célibataire

CURRICULUM VITAE. Célibataire CURRICULUM VITAE MOIZEAU Fabien Adresse domicile : 25 rue Saint-Rome 31000 Toulouse Tél :05-61-21-96-45 33 ans Célibataire Adresse professionnelle : GREMAQ, Université des sciences sociales Toulouse 1

Plus en détail

Activités d encadrement et de recherche - Membre du projet PREMIA (1999-2003), logiciel d évaluation d options

Activités d encadrement et de recherche - Membre du projet PREMIA (1999-2003), logiciel d évaluation d options Stéphane VILLENEUVE Né le 25 Février 1971 Marié, 2 enfants GREMAQ Université des Sciences Sociales Manufacture des Tabacs 21 allée de Brienne 31000 TOULOUSE Tél: 05-61-12-85-67 e-mail: stephane.villeneuve@univ-tlse1.fr

Plus en détail

DENIS CHEMILLIER-GENDREAU

DENIS CHEMILLIER-GENDREAU DENIS CHEMILLIER-GENDREAU EXPERIENCE GLOBALE ET INTERNATIONALE EN PROTECTION SOCIALE, ASSURANCE-REASSURANCE ET FINANCE : comme Président du Groupe FINACTU, consultant international auprès des plus grandes

Plus en détail

75 007 Paris Bâtiment F, Bureau 101 B

75 007 Paris Bâtiment F, Bureau 101 B FROUTÉ PHILIPPE Né le 13/04/1980 27 ans Célibataire Adresse Personnelle Adresse Professionnelle 29, rue Rousselet Université de Paris X Nanterre 75 007 Paris Bâtiment F, Bureau 101 B Tél : + 33 (0)1.56.58.29.23

Plus en détail

Alexis PARMENTIER. 2005-2006 Assistant de recherches (post-doctorat) au département d économie de l Université Catholique de Louvain (Belgique).

Alexis PARMENTIER. 2005-2006 Assistant de recherches (post-doctorat) au département d économie de l Université Catholique de Louvain (Belgique). CURRICULUM VITAE Alexis PARMENTIER Adresse Professionnelle : Université de Département d Economie 15, Avenue René Cassin BP 7151 97715 Saint-Denis Messag Cedex 9, FRANCE Tel (Bureau) : 02 62 93 84 28 Alexis.Parmentier@univ-reunion.fr

Plus en détail

TAUX DE CHANGE REELS FONDES SUR LA PARITE DES POUVOIRS D ACHAT : APPLICATION AU CAS DE L ECONOMIE TUNISIENNE

TAUX DE CHANGE REELS FONDES SUR LA PARITE DES POUVOIRS D ACHAT : APPLICATION AU CAS DE L ECONOMIE TUNISIENNE TAUX DE CHANGE REELS FONDES SUR LA PARITE DES POUVOIRS D ACHAT : APPLICATION AU CAS DE L ECONOMIE TUNISIENNE Auteur : Sana GUERMAZI-BOUASSIDA Assistante Permanente à l Ecole Supérieure de Commerce de la

Plus en détail

INTERPRETER UN RAPPORT ACTUARIEL Sélection des hypothèses actuarielles dans le contexte africain Par Papa Babou NDIAYE, Directeur des Etudes

INTERPRETER UN RAPPORT ACTUARIEL Sélection des hypothèses actuarielles dans le contexte africain Par Papa Babou NDIAYE, Directeur des Etudes INTERPRETER UN RAPPORT ACTUARIEL Sélection des hypothèses actuarielles dans le contexte africain Par Papa Babou NDIAYE, Directeur des Etudes IPRES_SENEGAL Responsabilité d un administrateur Les évaluations

Plus en détail

LISTE DES ENTITES DU GROUPE BNP PARIBAS CERTIFIEES ISO 9001 Domaine d'activité

LISTE DES ENTITES DU GROUPE BNP PARIBAS CERTIFIEES ISO 9001 Domaine d'activité Société Entité LISTE DES ENTITES DU GROUPE BNP PARIBAS CERTIFIEES ISO 9001 Pays Domaine d'activité 1 Arius France Location avec services ISO 9001 Conception et réalisation de prestations de location et

Plus en détail

DIPLOME D'ETUDES APPROFONDIES EN ECONOMIE ET FINANCE THEORIE DES MARCHES FINANCIERS. Semestre d hiver 2001-2002

DIPLOME D'ETUDES APPROFONDIES EN ECONOMIE ET FINANCE THEORIE DES MARCHES FINANCIERS. Semestre d hiver 2001-2002 Département d économie politique DIPLOME D'ETUDES APPROFONDIES EN ECONOMIE ET FINANCE THEORIE DES MARCHES FINANCIERS Semestre d hiver 2001-2002 Professeurs Marc Chesney et François Quittard-Pinon Séance

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE L EPARGNE EUROPEENNE

OBSERVATOIRE DE L EPARGNE EUROPEENNE Conférence de presse du 22 juin 2001 Fiscalité des produits d épargne: une comparaison internationale Il n existe pas de véritable point de vue européen en matière de fiscalité des produits d épargne.

Plus en détail

Royaume du Maroc. La masse salariale et ses impacts sur les équilibres économiques et financiers

Royaume du Maroc. La masse salariale et ses impacts sur les équilibres économiques et financiers Royaume du Maroc La masse salariale et ses impacts sur les équilibres économiques et financiers Table des Matières 1. Données sur la masse salariale...2 1.1. Importance de la masse salariale...2 1.2. Aggravation

Plus en détail

31/08/2015. Auditing. Comparative Management System. Economie Bancaire. Financial Analysis. Macro-économie Approfondie.

31/08/2015. Auditing. Comparative Management System. Economie Bancaire. Financial Analysis. Macro-économie Approfondie. 09/09/2015 08:30-10:30 Analyse Financière Auditing Comparative Management System Economie Bancaire Financial Analysis Macro-économie Approfondie Marketing Direct Méthodologie de Contrôle Accounting II

Plus en détail

Epargne et investissement

Epargne et investissement Epargne et investissement Nature du sujet : Sujet de type «mise en relation». Mots-clés / Définitions : Tous! «Epargne» : Part du revenu qui n est pas consommée Epargne des ménages : - Concept le plus

Plus en détail

Casablanca finance city

Casablanca finance city Casablanca finance city Introduction : Aujourd hui les pays en vois de développement ont libéralisé leurs économies et ils ont mis en place un ensemble de mesures attractives pour attirer les investisseurs

Plus en détail

Le secteur des assurances en Tunisie : Des lacunes à combler dans un secteur en pleine mutation

Le secteur des assurances en Tunisie : Des lacunes à combler dans un secteur en pleine mutation Le secteur des assurances en Tunisie : Des lacunes à combler dans un secteur en pleine mutation Plusieurs tentatives visant la mise à niveau et la refonte du secteur des assurances en Tunisie ont déjà

Plus en détail

Docteure d'état en Sciences Economiques Professeure agrégée des Universités en Sciences de Gestion

Docteure d'état en Sciences Economiques Professeure agrégée des Universités en Sciences de Gestion Mireille JAEGER Docteure d'état en Sciences Economiques Professeure agrégée des Universités en Sciences de Gestion Téléphone professionnel: 03-83-39-64-75 Courriel : mireille.jaeger@univ-nancy2.fr Adresse

Plus en détail

RETRAITES : Y A-T-IL UNE SOLUTION IDÉALE EN EUROPE POUR UN AVENIR?

RETRAITES : Y A-T-IL UNE SOLUTION IDÉALE EN EUROPE POUR UN AVENIR? RETRAITES : Y A-T-IL UNE SOLUTION IDÉALE EN EUROPE POUR UN AVENIR? Une question européenne mais traitée dans chaque Etat membre L avenir des systèmes de retraite et ses conséquences sur la zone euro, internationalise

Plus en détail

Jean-Luc Penot est Professeur à l Université de Versailles Saint Quentin et Chargé de mission auprès du Président de l Institut Montparnasse.

Jean-Luc Penot est Professeur à l Université de Versailles Saint Quentin et Chargé de mission auprès du Président de l Institut Montparnasse. Jean-Luc Penot est Professeur à l Université de Versailles Saint Quentin et Chargé de mission auprès du Président de l Institut Montparnasse. Lionel Ragot est Chercheur associé à la Chaire Transitions

Plus en détail

Jean-Luc Penot est Professeur à l Université de Versailles Saint Quentin et Chargé de mission auprès du Président de l Institut Montparnasse.

Jean-Luc Penot est Professeur à l Université de Versailles Saint Quentin et Chargé de mission auprès du Président de l Institut Montparnasse. Après avoir exercé des responsabilités sociales, syndicales et mutualistes, de premier plan, Jean-Michel LAXALT préside l Institut Montparnasse, lieu d échanges, études et recherches pour éclairer le débat

Plus en détail

IAE Toulouse-Ecole de Management Université Toulouse 1 Capitole - UMR 5303 CNRS. Centre de Recherche en Management

IAE Toulouse-Ecole de Management Université Toulouse 1 Capitole - UMR 5303 CNRS. Centre de Recherche en Management Jamil Jaballah - UMR 5303 CNRS Centre de Recherche en Management - CRM 2 rue du Doyen Gabriel Marty, jamil.jaballah@iae-toulouse.fr Thèmes de recherche Finance d Entreprise Finance Empirique Les agences

Plus en détail

mais on suppose maintenant que ses préférences sont représentées par la fonction

mais on suppose maintenant que ses préférences sont représentées par la fonction Ecole Nationale de la Statistique et de l Administration Economique 2ème année, 1er semestre, 2007/2008 Examen de Macroéconomie Stéphane Gauthier 2 heures, sans document ni calculatrice 1. Questions de

Plus en détail

Introduction : pour une refonte générale de notre système de retraite

Introduction : pour une refonte générale de notre système de retraite Introduction : pour une refonte générale de notre système de retraite Conséquence de l empilement des régimes et de modes de calculs complexes, nul ne sait exactement quels seront ses droits à la retraite.

Plus en détail

Communauté Économique et Monétaire de l Afrique Centrale CEMAC

Communauté Économique et Monétaire de l Afrique Centrale CEMAC Communauté Économique et Monétaire de l Afrique Centrale CEMAC ATELIER DE REFLEXION SUR LE PROGRAMME ECONOMIQUE REGIONAL DE LA CEMAC (2010-2025) Douala 7-9 Août 2013 CRISE EUROPEENNE QUEL IMPACT SUR LE

Plus en détail

Chiffres clés du marché français

Chiffres clés du marché français Chiffres clés du marché français Version présentée lors de la conférence de presse du 27 janvier 2011 Conférence de presse du 27 janvier 2011 1 L environnement économique et financier Une croissance modérée

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC Ministère de l'emploi et de la Formation Professionnelle

ROYAUME DU MAROC Ministère de l'emploi et de la Formation Professionnelle ROYAUME DU MAROC Ministère de l'emploi et de la Formation Professionnelle COUVERTURE SOCIALE AU MAROC COUVERTURE SOCIALE AU MAROC - Régime de sécurité sociale; - Régime du RCAR; - Code de la couverture

Plus en détail

Cyriac GUILLAUMIN DOMAINE DE RECHERCHE

Cyriac GUILLAUMIN DOMAINE DE RECHERCHE Cyriac GUILLAUMIN Adresse professionnelle Date de naissance : 25 février 1980 DGTPE Nationalité : française Bureau Prévisions France 139 rue de Bercy Bâtiment Vauban 75572 Paris Cedex 12 Téléphone: +33

Plus en détail

Monnaie, chômage et capitalisme

Monnaie, chômage et capitalisme Franck Van de Velde Monnaie, chômage et capitalisme Presses Universitaires du Septentrion internet : www.septentrion.com Sommaire Introduction Générale 7 1. Monnaie 7 2. Monnaie et capitalisme 10 3. Monnaie,

Plus en détail

Promotion des investissements au Maroc

Promotion des investissements au Maroc Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Promotion des investissements au Maroc Mai 1996 Document de travail n 08 Promotion des investissements au Maroc Mai 1996 L objet de la

Plus en détail

Compte rendu du colloque organisé à la Maison de l'europe "Retraites : qu'en disent nos voisins européens?" Le 7 octobre 2010

Compte rendu du colloque organisé à la Maison de l'europe Retraites : qu'en disent nos voisins européens? Le 7 octobre 2010 Compte rendu du colloque organisé à la Maison de l'europe "Retraites : qu'en disent nos voisins européens?" Le 7 octobre 2010 Face au vieillissement de la population et aux déficits publics aggravés par

Plus en détail

Pôle emploi international Service juridique Expaconseil. La protection sociale du salarié en poste à l étranger

Pôle emploi international Service juridique Expaconseil. La protection sociale du salarié en poste à l étranger La protection sociale du salarié en poste à l étranger La sécurité sociale française distingue deux statuts : le détachement et l expatriation. Pour résumer il est possible de dire que le détacher reste

Plus en détail

Le Data Risk Center. Plateforme de pilotage et de gestion des risques Pilier I de la directive Solvabilité II

Le Data Risk Center. Plateforme de pilotage et de gestion des risques Pilier I de la directive Solvabilité II Le Data Risk Center Plateforme de pilotage et de gestion des risques Pilier I de la directive Solvabilité II Sommaire Le conseil en Risk Management 1) Le projet Solvabilité II Objectifs et moyens à mettre

Plus en détail

Adresse : 5 allée de la toison d or 94000 Créteil - FRANCE

Adresse : 5 allée de la toison d or 94000 Créteil - FRANCE Nom et Prénom Profession : Gouja Mounir Consultant en énergie et en environnement Date de naissance : Le 20 août 1965 Nationalité : Française - Canadienne Adresse : 5 allée de la toison d or 94000 Créteil

Plus en détail

ENSIIE. Macroéconomie - Chapitre I

ENSIIE. Macroéconomie - Chapitre I ENSIIE Macroéconomie - Chapitre I Le 13 avril 2013 Table des matières 1 Introduction 2 2 La théorie Keynésienne 3 2.1 Keynes......................................... 3 2.2 Quelques ordres de grandeur.............................

Plus en détail

Strategic Management M. Jean Mourani

Strategic Management M. Jean Mourani Strategic Management M. Jean Mourani The course deals with the traditional and contemporary concepts of strategy. It will provide the students with an in-depth knowledge of the integration of the strategy

Plus en détail

L ASSURANCE CHÔMAGE AUX ÉTATS-UNIS. Stéphane Auray et David L. Fuller

L ASSURANCE CHÔMAGE AUX ÉTATS-UNIS. Stéphane Auray et David L. Fuller L ASSURANCE CHÔMAGE AUX ÉTATS-UNIS Stéphane Auray et David L. Fuller Catalogage Électre-Bibliographie (avec le concours de la Bibliothèque de Sciences Po) L assurance chômage aux États-Unis / Stéphane

Plus en détail

Hippolyte d Albis est Chercheur associé à la Chaire Transitions Démographiques, Transitions Économiques.

Hippolyte d Albis est Chercheur associé à la Chaire Transitions Démographiques, Transitions Économiques. Hippolyte d Albis est Chercheur associé à la Chaire Transitions Démographiques, Transitions Économiques. Il est Professeur de sciences économiques à l Université Paris I et à l École d Économie de Paris

Plus en détail

DEA ès Sciences de Gestion. DES en Sciences Economiques. Ingénieur diplômé de l'ecole Polytechnique de Paris.

DEA ès Sciences de Gestion. DES en Sciences Economiques. Ingénieur diplômé de l'ecole Polytechnique de Paris. Education René Demeestere Emeritus Professor, Department Accounting and Management Control DEA ès Sciences de Gestion. DES en Sciences Economiques. Ingénieur diplômé de l'ecole Polytechnique de Paris.

Plus en détail

ATELIER DE LA PROFESSION. Comment optimiser la politique de rémunération de l entreprise pour augmenter sa compétitivité?

ATELIER DE LA PROFESSION. Comment optimiser la politique de rémunération de l entreprise pour augmenter sa compétitivité? ATELIER DE LA PROFESSION Comment optimiser la politique de rémunération de l entreprise pour augmenter sa compétitivité? Comment optimiser la politique de rémunération de l entreprise pour augmenter sa

Plus en détail

ROYAUME-UNI. La protection sociale en Europe ROYAUME-UNI 1

ROYAUME-UNI. La protection sociale en Europe ROYAUME-UNI 1 ROYAUME-UNI Les dépenses de protection sociale au Royaume-Uni représentent 26,8% du PIB. Le système britannique est de logique beveridgienne. La principale réforme récente concerne le système de retraite

Plus en détail

Attijariwafa bank : un Groupe au service d une Afrique qui avance

Attijariwafa bank : un Groupe au service d une Afrique qui avance Attijariwafa bank : un Groupe au service d une Afrique qui avance En bref : Président Directeur Général: Mohamed EL KETTANI Siège Social : 2. Bd Moulay Youssef - BP: 11141 20000 Casablanca - Maroc Capital:

Plus en détail

Chapitre 3. La répartition

Chapitre 3. La répartition Chapitre 3. La répartition 1. La répartition de la valeur ajoutée La valeur ajoutée (1) Valeur ajoutée : solde du compte de production = > VA = P CI = > Richesse effectivement créée par les organisations

Plus en détail

Les politiques de réduction du coût salarial en Belgique

Les politiques de réduction du coût salarial en Belgique Les politiques de réduction du coût salarial en Belgique Mars 2015 Luc Masure Plan de la présentation 1. Le Bureau fédéral du Plan 2. Cadre historique de la politique salariale et des dispositifs d exonération

Plus en détail

LABORATOIRE DES ETUDES EN FINANCE, COMPTABILTE ET GESTION «LEFCG» ENCG. laboratoires. LM2CE et LAMSAD (FSJES) (ESTB)

LABORATOIRE DES ETUDES EN FINANCE, COMPTABILTE ET GESTION «LEFCG» ENCG. laboratoires. LM2CE et LAMSAD (FSJES) (ESTB) Laboratoire LABORATOIRE DES ETUDES EN FINANCE, COMPTABILTE ET GESTION «LEFCG» ENCG laboratoires LM2CE et LAMSAD () (ESTB) Axes de Recherche 1. Quelles innovations financières au service de l innovation

Plus en détail

INTRODUCTION Événements importants survenus au cours de l année

INTRODUCTION Événements importants survenus au cours de l année RÉGIME DE RETRAITE À L INTENTION DU GROUPE MANOEUVRES, HOMMES DE MÉTIER ET DE SERVICES DES DISTRICTS SCOLAIRES DU NOUVEAU-BRUNSWICK Rapport de l administrateur pour l année 2006 Décembre 2007 TABLE DES

Plus en détail

Régimes publics de retraite État de la situation. Perspectives des différents régimes publics de retraite. Plan

Régimes publics de retraite État de la situation. Perspectives des différents régimes publics de retraite. Plan Régimes publics de retraite État de la situation Perspectives des différents régimes publics de retraite 79 e congrès de l ACFAS 10 mai 2011 Plan Portrait des régimes publics de retraite La pression démographique

Plus en détail

Université Abou-Bekr Belkaid Tlemcen Faculté des Sciences Economiques et de Gestion. BENBOUZIANE Mohamed

Université Abou-Bekr Belkaid Tlemcen Faculté des Sciences Economiques et de Gestion. BENBOUZIANE Mohamed Université Abou-Bekr Belkaid Tlemcen Faculté des Sciences Economiques et de Gestion CV BENBOUZIANE Mohamed Nom : BENBOUZIANE Prénom : Mohamed Date et Lieu de Naissance : 04/ 12/ 1963 à Honaine Tlemcen-

Plus en détail

1/17/2014 AFRITAC /séminaire Abidjan 13 au 17 Janvier 2014/ D.BRANGER

1/17/2014 AFRITAC /séminaire Abidjan 13 au 17 Janvier 2014/ D.BRANGER LES GROUPES BANCAIRES DANS l UMOA 1 doublement des actifs bancaires en dix ans suivant le fort développement des dépôts dans la CEDEAO croissance des crédits en % ( échelle de gauche) croissance des dépôts

Plus en détail

MASTER ECONOMIE APPLIQUEE

MASTER ECONOMIE APPLIQUEE Le Master Economie Appliquée est destiné à des étudiants ayant reçu une formation universitaire solide en économie, statistiques, mathématiques et économétrie. Ce Master propose un cursus sur deux années

Plus en détail

Thèmes de recherche. Projets en cours

Thèmes de recherche. Projets en cours Formation Florence Cavélius Professeur Enseignant, Département Comptabilité- Contrôle de Gestion Doctorat en Sciences de Gestion - Université Paris Ouest Nanterre - 2007 Agrégation Economie et Gestion

Plus en détail

Optimisez vos ressources humaines. Kelio Optima

Optimisez vos ressources humaines. Kelio Optima Optimisez vos ressources humaines Kelio Optima Kelio Optima Votre solution stratégique Kelio Optima est une solution qui permet de rendre l information accessible à tous les acteurs de votre politique

Plus en détail

Etat Providence: typologie d'esping ANDERSEN, modèle bismarkien, béveridgien

Etat Providence: typologie d'esping ANDERSEN, modèle bismarkien, béveridgien PROTECTION SOCIALE Etat Providence: typologie d'esping ANDERSEN, modèle bismarkien, béveridgien Le système de protection sociale français : un modèle hybride? A l origine, un modèle assurantiel, alors

Plus en détail

Fiche n 6. Trois priorités pour les futures négociations. 1 - Bâtir un contrat social renouvelé

Fiche n 6. Trois priorités pour les futures négociations. 1 - Bâtir un contrat social renouvelé Fiche n 6 Trois priorités pour les futures négociations 1 - Bâtir un contrat social renouvelé Lorsque le contexte change, il est très important de vérifier si les objectifs d un système sont toujours adaptés

Plus en détail

Master Sciences Actuarielle et Financière, Ingénierie des Risques (SAFIR). Université Claude Bernard Lyon 1.

Master Sciences Actuarielle et Financière, Ingénierie des Risques (SAFIR). Université Claude Bernard Lyon 1. Section des formations et diplômes Caractérisation et autoévaluation d une formation L, LP ou M dans sa dimension internationale Vague A : campagne d évaluation 2014-2015 Master Sciences Actuarielle et

Plus en détail

Cours Marché du travail et politiques d emploi

Cours Marché du travail et politiques d emploi Cours Marché du travail et politiques d emploi L offre de travail Pierre Cahuc/Sébastien Roux ENSAE-Cours MTPE Pierre Cahuc/Sébastien Roux (ENSAE) L offre de travail 1 / 48 Introduction Introduction Examen

Plus en détail

Part des salaires dans la valeur ajoutée

Part des salaires dans la valeur ajoutée NOTE CGT SUR LES SALAIRES ET LE POUVOIR D ACHAT Augmenter les salaires pour renouer avec la croissance Montreuil, le 18 juin 2013 On ne peut pas parler salaires sans parler coût du capital. Dans une économie

Plus en détail

BACHELOR'S DEGREE IN ECONOMICS AND MANAGEMENT

BACHELOR'S DEGREE IN ECONOMICS AND MANAGEMENT BACHELOR'S DEGREE IN ECONOMICS AND MANAGEMENT ECTS CM TD Volume horaire Semester 1 30 161 109 288 UE1 Economics 9 48 32 80 Microeconomics 1: Central/Essential/Major Principles 24 16 40 Macroeconomics 1:

Plus en détail

WS32 Institutions du secteur financier

WS32 Institutions du secteur financier WS32 Institutions du secteur financier Session 1 La vision chinoise Modernisation du système financier chinois : fusion de différentes activités bancaires et financières, accès des ménages au marché des

Plus en détail

GS1 Tunisia 07/05/2015. République Tunisienne. Ministère du Commerce DÉVELOPPER L E-COMMERCE EN TUNISIE CEPEX 07 MAI 2015 CONTENU

GS1 Tunisia 07/05/2015. République Tunisienne. Ministère du Commerce DÉVELOPPER L E-COMMERCE EN TUNISIE CEPEX 07 MAI 2015 CONTENU UNE NOUVELLE VISION POUR DÉVELOPPER L E-COMMERCE EN TUNISIE CEPEX 07 MAI 2015 CONTENU Tendances du e-commerce dans le Monde E-Commerce en Tunisie Nouvelle Stratégie de Développement du E- commerce en Tunisie

Plus en détail

Économétrie, causalité et analyse des politiques

Économétrie, causalité et analyse des politiques Économétrie, causalité et analyse des politiques Jean-Marie Dufour Université de Montréal October 2006 This work was supported by the Canada Research Chair Program (Chair in Econometrics, Université de

Plus en détail

Document 1.2: Définition de l indicateur d ouverture (OPENNESS) de Sachs et Warner,1995

Document 1.2: Définition de l indicateur d ouverture (OPENNESS) de Sachs et Warner,1995 PROGRAMME DE FORMATION CONTINUE SESSION 6 : RENNES, 1314 MARS 2008 Atelier : Ouverture et croissance Animé par Akiko SuwaEisenmann (EEP) L objectif de cet atelier est d examiner les données de plusieurs

Plus en détail

ENSAE, 1A Maths. Roland Rathelot roland.rathelot@ensae.fr. Septembre 2010

ENSAE, 1A Maths. Roland Rathelot roland.rathelot@ensae.fr. Septembre 2010 Initiation à l économie ENSAE, 1A Maths Roland Rathelot roland.rathelot@ensae.fr Septembre 2010 Les ménages (1/2) Les ressources des ménages La consommation L épargne Les ménages comme agents économiques

Plus en détail

Méthodes de comptabilisation des coûts à des fins de régulation

Méthodes de comptabilisation des coûts à des fins de régulation Méthodes de comptabilisation des coûts à des fins de régulation Sylvain Géron Directeur Associé Polyconseil 22/05/2008 Polyconseil - sylvain.geron@polyconseil.fr Polyconseil Directeur associé : - ARCEP,

Plus en détail

MAITRE DE CONFERENCES EN GEOGRAPHIE, AMENAGEMENT DE L ESPACE ET URBANISME Université Paris IV - Sorbonne. e-mail : estelle.ducom@paris-sorbonne.

MAITRE DE CONFERENCES EN GEOGRAPHIE, AMENAGEMENT DE L ESPACE ET URBANISME Université Paris IV - Sorbonne. e-mail : estelle.ducom@paris-sorbonne. MAITRE DE CONFERENCES EN GEOGRAPHIE, AMENAGEMENT DE L ESPACE ET URBANISME Université Paris IV - Sorbonne Parcours : e-mail : estelle.ducom@paris-sorbonne.fr Parcours Enseignement Recherche Responsabilités

Plus en détail

MASTER Economie et Ingénierie Financière (EIF)

MASTER Economie et Ingénierie Financière (EIF) MASTER Economie et Ingénierie Financière (EIF) Le master EIF se décompose en semestres. Master 1 : semestre 1 (S1) et semestre (S) Master : semestre 3 (S3) et semestre (S) La ème année du master Economie

Plus en détail

Date limite d envoi du dossier le 15 mai 2015 Cachet de la poste faisant foi, à l adresse suivante :

Date limite d envoi du dossier le 15 mai 2015 Cachet de la poste faisant foi, à l adresse suivante : MASTER ARTS - SPECIALITE ARTS PLASTIQUES Parcours Création & Gestion de l Image Numérique DOSSIER DE CANDIDATURE ANNÉE 2015-2016 Deuxième année PARCOURS PROFESSIONNEL Date limite d envoi du dossier le

Plus en détail

Présenté par OUEDRAOGO Adolphe Chef de Brigade de la CIMA. DAKAR, les 3-4 et 5 novembre 2009

Présenté par OUEDRAOGO Adolphe Chef de Brigade de la CIMA. DAKAR, les 3-4 et 5 novembre 2009 EXPERIENCE SENEGALAISE DE LA MICROASSURANCE: DEFIS ET OPPORTUNITES Présenté par OUEDRAOGO Adolphe Chef de Brigade de la CIMA DAKAR, les 3-4 et 5 novembre 2009 2 INTRODUCTION Le thème sera abordé en cinq

Plus en détail

La retraite en Suisse : le 2 ème pilier

La retraite en Suisse : le 2 ème pilier La retraite en Suisse : le 2 ème pilier Conférence du Vendredi 27 mars 2015 présentée par le Service Juridique du GTE Suzanne Ruiz-Berthet LA PLACE DU 2EME PILIER DANS LE SYSTÈME DE RETRAITE SUISSE 1 er

Plus en détail

Concours interne de l agrégation du second degré. Section économie et gestion. Programme de la session 2013

Concours interne de l agrégation du second degré. Section économie et gestion. Programme de la session 2013 Concours interne de l agrégation du second degré Concours interne d accès à l échelle de rémunération des professeurs agrégés dans les établissements d enseignement privés sous contrat du second degré

Plus en détail

Le Baromètre Semestriel d Inclusion Bancaire et Financière en Tunisie (Evolution des Indices d Inclusion au 2ème Semestre 2013)

Le Baromètre Semestriel d Inclusion Bancaire et Financière en Tunisie (Evolution des Indices d Inclusion au 2ème Semestre 2013) Le Baromètre Semestriel d Inclusion Bancaire et Financière en Tunisie (Evolution des Indices d Inclusion au 2ème Semestre 213) 1. Exposé des motifs et référentiels internationaux. La circularité des concepts

Plus en détail

DOSSIER D ADMISSION MASTER 1 MANAGEMENT SECTORIEL ANTENNE DE MENDE

DOSSIER D ADMISSION MASTER 1 MANAGEMENT SECTORIEL ANTENNE DE MENDE Année universitaire 2015/2016 DOSSIER D ADMISSION MASTER 1 MANAGEMENT SECTORIEL ANTENNE DE MENDE Information importante : Compte tenu de la capacité d accueil limitée, l établissement ne pourra donner

Plus en détail

M astère S pécialisé I ngénieur A ffaires I ndustrielles

M astère S pécialisé I ngénieur A ffaires I ndustrielles M astère S pécialisé I ngénieur A ffaires I ndustrielles Sommaire La fonction Ingénieur d Affaires et la Vente La fonction ingénieur d affaires... 4 Techniques commerciales... 4 Vendre aux grands comptes...

Plus en détail

UNIVERSITE D'EVRY VAL D'ESSONNE Référence GALAXIE : 4062

UNIVERSITE D'EVRY VAL D'ESSONNE Référence GALAXIE : 4062 UNIVERSITE D'EVRY VAL D'ESSONNE Référence GALAXIE : 4062 Numéro dans le SI local : 06 MCF 0413 Référence GESUP : Corps : Maître de conférences Article : 26-I-1 Chaire : Non Section 1 : 06-Sciences de gestion

Plus en détail

Récapitulatif: Du 17 au 28 Août 2015. Mesures de développement de la place de Paris. Retard dans l implémentation du format SWIFT au Maroc.

Récapitulatif: Du 17 au 28 Août 2015. Mesures de développement de la place de Paris. Retard dans l implémentation du format SWIFT au Maroc. Du 17 au 28 Août 2015 Récapitulatif: Mesures de développement de la place de Paris. Retard dans l implémentation du format SWIFT au Maroc. Accord de partenariat entre la Bourse de Casablanca et London

Plus en détail

Curriculum Vitae (version étendue)

Curriculum Vitae (version étendue) Curriculum Vitae Docteur en Sciences Economiques (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) Qualifié Maître de Conférences par le Conseil National des Universités (Section 5) Né le 4 Janvier 1980 à Paris Nationalité

Plus en détail

Curriculum Vitae. Situation actuelle

Curriculum Vitae. Situation actuelle Curriculum Vitae Pr. Mounir Georges Abou Assali Situation actuelle Conseiller du Ministre de l'education et de l'enseignement Supérieur Conseil Suprême de l'education- Qatar Professeur retraité depuis

Plus en détail

CALENDRIER DES STAGES 2014/2015

CALENDRIER DES STAGES 2014/2015 CALENDRIER DES STAGES NIVEAU MASTER 1 : BAC +4 Stage obligatoire et/ou recommandé par la formation Dauphine propose aussi 40 formations en apprentissage voir la liste sur https://dauphinentreprises.dauphine.fr

Plus en détail

Assane SECK. Nom : SECK Prénoms : Assane Nationalité : Sénégalaise Age : 58 ans

Assane SECK. Nom : SECK Prénoms : Assane Nationalité : Sénégalaise Age : 58 ans Assane SECK Nom SECK Prénoms Assane Nationalité Sénégalaise Age 58 ans Profession Inspecteur des postes Expert poste et services financiers postaux Spécialiste en Management des Projets Années d expérience

Plus en détail

NOTE CONJONCTURELLE BANQUE

NOTE CONJONCTURELLE BANQUE NOTE CONJONCTURELLE BANQUE Quel avenir pour les réseaux d agences des banques de détail? Quelles menaces pour l emploi? Première partie: Un contexte économique, technologique et réglementaire en mouvance,

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Le 26 octobre 2012 Communiqué de presse INSEAD OEE Data Services annonce le lancement du premier indice patrimonial : IODS Patrimonial, qui mesure la performance de l épargne financière des ménages français.

Plus en détail

Hightech Payment Systems en bref

Hightech Payment Systems en bref Hightech Payment Systems en bref Mission Fourniture de solutions de paiement électronique multi-canal Quelques Chiffres +100 collaborateurs dont 85 Ingénieurs et Consultants +50 sites installés et 150

Plus en détail

Cérémonie d ouverture (Beijing, 25 février 2010) M. Assane Diop Directeur exécutif Bureau international du Travail, Genève ***

Cérémonie d ouverture (Beijing, 25 février 2010) M. Assane Diop Directeur exécutif Bureau international du Travail, Genève *** 2010 International Forum on Economic Globalization and Trade Unions International Financial Crisis and the Role of Trade Unions Employment Crisis and Sustainable Development Cérémonie d ouverture (Beijing,

Plus en détail

Modélisation de la réforme des pensions

Modélisation de la réforme des pensions Modèle PROST de la Banque Mondiale Modélisation de la réforme des pensions Mécanisme de simulation des options de réforme des retraites, de la Banque Mondiale L es politiques de pension d aujourd hui peuvent

Plus en détail

Références dans le monde de l Assurance

Références dans le monde de l Assurance Conseil National des Assurances Séminaire - Atelier L information au service de tous Le 09 Novembre 2005 Références dans le monde de l Assurance Karim NAFIE Regional Presales Manager EEMEA Operations Des

Plus en détail

SUR LES RETRAITES PAR REPARTITION DU SECTEUR PRIVE ET LES FONDS DE PENSION

SUR LES RETRAITES PAR REPARTITION DU SECTEUR PRIVE ET LES FONDS DE PENSION DOSSIER RETRAITES: MAI 2003 SUR LES RETRAITES PAR REPARTITION DU SECTEUR PRIVE ET LES FONDS DE PENSION 1. LE SYSTEME DE RETRAITES PAR REPARTITION 1.1. INTRODUCTION Les régimes de retraites des travailleurs

Plus en détail

Indicateurs macroéconomiques

Indicateurs macroéconomiques DEVELOPPEMENT DE L INVESTISSEMENT EN ALGERIE Atelier 2 Alger, le 11 Mai 2011 Indicateurs macroéconomiques Au vu des caractéristiques suivantes de l économie algérienne dépendante des hydrocarbures (Statistiques

Plus en détail

résumé un développement riche en emplois

résumé un développement riche en emplois ne pas publier avant 00:01 Gmt le mardi 27 mai 2014 résumé un développement riche en emplois Rapport sur le Travail dans le Monde 2014 Un développement riche en emplois Résumé ORGANISATION INTERNATIONALE

Plus en détail

Résultats session de rattrapage Cursus L3

Résultats session de rattrapage Cursus L3 Résultats session de rattrapage Cursus L3 Matricule Matière Résultat Jury 101955 Analyse financière 1 admis 101955 Macroéconomie 1 admis 101955 Mathématique 3 admis 101955 Mathématique 4 admis 101955 Microéconomie

Plus en détail

La politique monétaire. Lionel Artige HEC Université de Liège

La politique monétaire. Lionel Artige HEC Université de Liège La politique monétaire Lionel Artige HEC Université de Liège La politique monétaire d hier et d aujourd hui Hier Autrefois, les Etats battaient monnaie et les banques centrales dépendaient directement

Plus en détail

VOUS OFFRIR UN SERVICE IMMOBILIER COMPLET ET UNIQUE, POUR VOUS ACCOMPAGNER EN TOUTE INDEPENDANCE DANS LA REUSSITE DE VOS PROJETS IMMOBILIERS.

VOUS OFFRIR UN SERVICE IMMOBILIER COMPLET ET UNIQUE, POUR VOUS ACCOMPAGNER EN TOUTE INDEPENDANCE DANS LA REUSSITE DE VOS PROJETS IMMOBILIERS. VOUS OFFRIR UN SERVICE IMMOBILIER COMPLET ET UNIQUE, POUR VOUS ACCOMPAGNER EN TOUTE INDEPENDANCE DANS LA REUSSITE DE VOS PROJETS IMMOBILIERS. Yamed Capital est un groupe indépendant de services immobiliers

Plus en détail

Jules Gazon LE CHÔMAGE, UNE FATALITÉ? Pourquoi et comment l'éradiquer

Jules Gazon LE CHÔMAGE, UNE FATALITÉ? Pourquoi et comment l'éradiquer Jules Gazon LE CHÔMAGE, UNE FATALITÉ? Pourquoi et comment l'éradiquer L'HARMATTAN Table des matières Introduction 13 Partiel Le chômage: une fatalité acceptée 23 Chapitre 1 Le chômagexonséquence économique

Plus en détail

Nathalie REY DIPLOMES UNIVERSITAIRES

Nathalie REY DIPLOMES UNIVERSITAIRES Nathalie REY Fonction (depuis septembre 1999) : Maître de Conférences en Sciences Economiques Université Paris 13, Sorbonne Paris Cité CEPN, UMR 7234 U.F.R. Sciences Économiques et de Gestion, Bureau J308

Plus en détail

VOTRE RÉSEAU INTERNATIONAL

VOTRE RÉSEAU INTERNATIONAL VOTRE RÉSEAU INTERNATIONAL Simay SOYLU Directrice du bureau d Istanbul BIENVENUE DANS VOS BUREAUX D AFFAIRE EN TURQUIE Sommaire Sommaire 1 - ERAI partenaire d EXPANSION QUÉBEC... 3 2 Présentation ERAI

Plus en détail

ECOLE SUPERIEURE DE COMMERCE D ALGER

ECOLE SUPERIEURE DE COMMERCE D ALGER MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ECOLE SUPERIEURE DE COMMERCE D ALGER PROGRAMME DE LICENCE EN SCIENCES COMMERCIALES ET FINANCIERES OPTION : FINANCE ( applicable à partir

Plus en détail

Développement des Marchés ASSURANCES OBLIGATOIRES & REASSURANCE

Développement des Marchés ASSURANCES OBLIGATOIRES & REASSURANCE Société Commerciale Gabonaise de Réassurance SCG-Ré Premier Forum des Marchés Zone FANAF Libreville, le 30 et 31 Octobre 2014 Développement des Marchés ASSURANCES OBLIGATOIRES & REASSURANCE vendredi 31

Plus en détail

Le système de retraite québécois : constats et grands enjeux

Le système de retraite québécois : constats et grands enjeux Le système de retraite québécois : constats et grands enjeux Colloque sur la retraite au Québec Cercle finance du Québec Roland Villeneuve Vice-président aux politiques et aux programmes Le 31 octobre

Plus en détail

ESSEC. Cours «Management bancaire» Séance 3 Le risque de crédit

ESSEC. Cours «Management bancaire» Séance 3 Le risque de crédit ESSEC Cours «Management bancaire» Séance 3 Le risque de crédit Plan de la séance 3 : Le risque de crédit (1) Les opérations de crédit Définition d un crédit La décision de crédit Les crédits aux petites

Plus en détail

THESAURUS ENTREPRISES PUBLIQUES

THESAURUS ENTREPRISES PUBLIQUES THESAURUS ENTREPRISES PUBLIQUES I. SECTEURS D ACTIVITES - Aéronautique - Agriculture - Assurances - Banques (épargne, office des chèques postaux) - Bâtiment et génie civil - Communications - Postes - Télécommunications

Plus en détail