économie& comptabilité

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "économie& comptabilité"

Transcription

1 N 243 n SEPTEMBRE 2013 économie& comptabilité LA REVUE TECHNIQUE DE L IFEC Préparez-vous au marché de demain L IFEC VOUS ACCOMPAGNE par Lessolutionssélectionnées vos IFEC représentants l Communication l Gestion du cabinet l Nouvelles missions l Production l Prospective

2

3 n EDITORIAL CHARLES-RENÉ TANDÉ PRÉSIDENT NATIONAL DE L IFEC Economie et Comptabilité Quel beau titre! Il représente ce qu est vraiment notre métier : l expert-comptable est au service de l économie. J ai placé ma mandature sous le signe de la performance de l entreprise. Ce sera d ailleurs le thème du prochain congrès de l IFEC qui se tiendra les jeudi 3 et vendredi 4 juillet 2014 à Antibes-Juanles-Pins. D ici là, de nombreux travaux seront menés par les commissions de l IFEC. Ce numéro d Economie et Comptabilité vous présente des réflexions et des solutions concrètes recommandées par la commission Innovation & Productivité, animée par Thierry Polack et Denis Barbarossa. Ce magazine très orienté technique répond à une attente forte de nos confrères d avoir un contenu toujours plus spécifique. Je vous invite à découvrir, au fil des pages, les avancées technologiques qui facilitent nos métiers. Ce magazine est un préambule au prochain Salon Innovation & Productivité qui se tiendra le 29 novembre 2013 dans les salons de l Aveyron, à Paris. Les inscriptions sont déjà ouvertes sur notre site. Le rôle de l IFEC, dans sa qualité d Institut, a toujours été de réfléchir aux évolutions, qu elles soient sociétales, liées au marché ou technologiques pour faire progresser l ensemble de la profession vers une amélioration constante. J ajouterai que la prospective est nécessaire pour mieux anticiper ces évolutions. Vous trouverez tous ces ingrédients dans ce nouveau numéro d Economie et Comptabilité. Bonne lecture à tous. 3

4

5 n Sommaire Préparez-vous au marché de demain L IFEC vous accompagne Editorial n Charles-René Tandé, Président National de l IFEC 3 Préface n Thierry Polack n Denis Barbarossa 6 COMMUNICATION PAGE 8 Rejoindre un réseau social = gain de visibilité + marqueur de modernité n Yann Benchora 8 Quel usage de Twitter pour les Experts-Comptables? n Julien Catanese 9 Introduction d un format de reporting harmonisé pour les entreprises européennes : quels impacts pour la profession comptable n Bruno Tesnière 12 Le CRM : gestion gagnante des pièces comptables n Didier Vrignaud 14 GESTION DU CABINET PAGE 16 GED comptable : un monde qui change grâce aux échanges n Patrick Michels 16 Pour le commissariat aux comptes, CaseWare Audit se distingue n Fabrice Laurence 18 Dématérialisation des pièces comptables n Florent Tachot 20 Le Cloud, un concept technologique, une réalité économique n Didier Comet 22 NOUVELLES MISSIONS PAGE 24 Développement du cabinet : de nouveaux outils pour de nouvelles missions n Anne-Cécile Schatteman 24 Une gamme full web de solutions pour les missions du cabinet n Caroline Perrier 26 Expert-comptable, commissaire aux comptes : prévenir la cybercriminalité n Stéphane Bellanger 28 PRODUCTION PAGE 31 Démarche d audit en environnement PE/TPE : de la nécessité de disposer d un outil métier adapté n Denis Lesprit 31 EDI et dématérialisation à valeur juridique - Jedeclare.com innove encore n Stéphane Gasch 34 Travailler et produire autrement avec une comptabilité Web dans le Cloud n Marc Pierre 36 L expert-comptable caméléon, une espèce en voie de disparition n Benjamin Mass 39 PROSPECTIVE PAGE 40 Évolution des besoins des clients, nouvelles missions du cabinet n René Duringer 40 Et demain? Interview croisée n Jean-Paul Ménager et Denis Barbarossa 42 Bring Your Own Device! n Denis Barbarossa 46 Économie & Comptabilité La revue de l Institut Français des Experts-Comptables et des Commissaires aux Comptes 139, rue du Faubourg Saint-Honoré, Paris. Tél. : Fax : Directeur de la publication : Charles-René TANDÉ - Rédacteur en chef : Bruno DELMOTTE - Coordination du numéro : Henriette DE TALHOUËT - Conception, maquette : OhmyProd 21 rue du chateau, Neuilly-sur-Seine - Imprimeur : Groupe Morault - Interprint Est Imprimerie Moulin-lès-Metz Cedex - ISSN

6 n PRÉFACE Depuis 20 ans : faites du Conseil, vendez du Conseil, mais THIERRY POLACK PRÉSIDENT DE LA COMMISSION INNOVATION & PRODUCTIVITÉ, CO-RAPPORTEUR DÉLÉGUÉ DU 27 ÈME CONGRÈS DE L IFEC À ANTIBES- JUAN-LES-PINS LES 3-4 JUILLET 2014 DENIS BARBAROSSA MEMBRE DE LA COMMISSION INNOVATION & PRODUCTIVITÉ, CO-RAPPORTEUR GÉNÉRAL DU 27 ÈME CONGRÈS DE L IFEC À ANTIBES- JUAN-LES-PINS LES 3-4 JUILLET 2014 FACE À LA MUTATION RAPIDE DU MARCHÉ, QUELLES SONT LES ATTENTES DE NOS CLIENTS ET LES OUTILS À NOTRE DISPOSITION? La Commission Innovation et Productivité est à l honneur en ayant la responsabilité éditoriale de cet exemplaire du magazine Economie & Comptabilité. C est un choix fort de signification en cette période de crise économique et de difficulté pour la profession. En effet, nous sommes confrontés plus aujourd hui que jamais, à une véritable tension de notre marché liée : n à la crise économique qui rend nos clients fragiles et diminue leur capacité contributive au moment où ils ont plus que jamais besoin d accompagnement, n à une concurrence accrue dans une économie déprimée. Alors que la croissance naturelle des cabinets ralentit, la compétition s est fortement développée tant au sein de la profession qu à l extérieur. Hier protégés, les cabinets vivent des heures difficiles et la concurrence acharnée que se livrent les confrères, qui n hésitent pas à se battre dangereusement sur les prix, en est le symbole. Face à ces tensions sur notre marché historique, la production de bilan d aucun ont tenté de s ouvrir sur de nouveaux secteurs, se frottant à des acteurs jusquelà inconnus. Le conseil est un marché juteux et disparate. Il représente près de 50 milliards d euros de CA (source : SYNTEC 2012), la «Deux axes essentiels : l amélioration de notre productivité et l élargissement de notre offre de services» profession 15, donc un volant de croissance possible. Mais, alors que nous souhaiterions accéder à ce marché important, fort de notre image de professionnel compétent et indépendant, nous nous heurtons à de nouveaux concurrents : n anciens cadres du secteur comptable et financier tentant une conversion vers un statut de collaborateur haut niveau à temps partagé ; leur champ d intervention s étend désormais du conseil financier aux systèmes d information, du Secrétariat Général à la Direction Financière et au Contrôle de gestion, n SSII vendant prestations et logiciels pour lesquels ils ont un agrément, n Cabinet de conseil financier, proposant restructuration financière, reporting et autre financement sur lesquels ils sont commissionnés. Ces différents acteurs, bien implantés, contribuent à réduire notre champ d accompagnement en nous cantonnant encore et encore au rôle de garant de la conformité juridique, sociale et fiscale. Force est de constater que notre profession est bien implantée dans la TPE / PME, structure reine de notre économie. En effet, sur 3,6 millions entreprises, 2,4 millions n ont aucun salarié et 1,15 millions sont des TPE de moins de 50 salariés (source INSEE 2012). Il reste peu de place pour les 6

7 n entreprises de plus de 50 salariés à même de consommer du conseil sur un marché hautement concurrentiel auquel n est pas préparée la profession. Malgré tout, les TPE consomment du conseil, mais intégré au sein d une prestation globale de l Expert-Comptable dans sa mission première d établir des comptes et bulletins de paie et ce conseil n est pas ou très peu valorisé, cette clientèle considérant souvent qu il est dû dans la mission de base. A côté de cette réalité, notre Institution ne nous propose que des solutions anciennes, nous fait miroiter de nouveaux marchés sans rentabilité (les particuliers), nous propose des outils qui n apportent que des coûts sans service pour nos clients (la signature électronique) et nous fait passer pour les supports de l Administration, facilitateur de démarches et d obtention de crédit d impôt, voire valideur de la conformité fiscale! Il n est nécessaire que de prendre pour illustration ce dernier trimestre et l empressement à communiquer sur le CICE et les emplois d avenir au lieu de communiquer sur notre présence sur le terrain et les difficultés des entreprises relayées par la CGPME et le MEDEF A quoi servent donc nos Consœurs et Confrères dans l imaginaire des patrons de PME : à transmettre les messages du gouvernement (top - down) et remonter les bases fiscales et social (bottom - up) : engageant! C est pourquoi il est urgent de réagir en évoluant dans nos métiers, en étant de plus en plus près des préoccupations de «Il est urgent de réagir en évoluant dans nos métiers, en étant de plus en plus près des préoccupations de nos clients» nos clients. La Commission Innovation & Productivité a l ambition de travailler à des propositions concrètes, innovantes et opérationnelles autour des deux axes essentiels : l amélioration de notre productivité et l élargissement de notre offre de services. Aujourd hui, non seulement la révolution est nécessaire, mais elle est déjà en marche. Le monde de l entreprise, notamment autour de ses process, au-delà même de ses business models, est en train de changer du fait des avancées technologiques. Si la révolution numérique, en termes de marché, est une réalité, elle nous concerne également, aussi bien dans nos organisations, dans nos systèmes de production, dans notre relation client, dans notre management, dans notre productivité que dans notre offre de services. C est conscient de tous ces enjeux que la Commission a construit son programme de travail et qu elle a la mission d en communiquer au fur et à mesure les résultats, à travers cette revue aujourd hui, dans le cadre du Salon Innovation & Productivité (SIP) demain (le 29 novembre à Paris). Et son travail n est pas simple, car elle a à confirmer à la fois la légitimité des offres traditionnelles et éprouvées de nos partenaires habituels, en tentant de les influencer pour les amener vers ce que nous croyons utile à notre développement et à celui de nos clients, mais également, et c est notre ambition, à déceler dans l incontournable Cloud, les solutions innovantes d entreprises en devenir, disposant de peu de moyens et dont la pérennité n est pas forcément assurée, mais dont la pertinence de l offre nous donne envie d en faire la promotion pour enrichir la palette de services de nos cabinets. C est en relevant ce challenge, en étant dans une constante vigilance sur les nouveautés que la Commission avance et est à même d offrir aux adhérents des solutions concrètes. A chacun de naviguer pour définir les outils qui correspondent le mieux à sa structure, sa façon de travailler. Elle participe avec un de nos partenaires éprouvé en matière de Ged Collaborative, à la mise en place d un produit innovant permettant de renforcer le lien avec nos clients tout en leur proposant un nouveau service destiné à les aider à mieux gérer leur propre information : offre standard facile à mettre en œuvre, amélioration du process interne du cabinet donc gain de productivité, nouveau service à nos clients, donc fidélisation et augmentation de nos prestations. Elle est attentive aux offres concernant aussi bien la CRM et la Communication du cabinet, la Gestion interne et les process de production et de partage, les outils permettant la production de nouvelles missions périphériques aux missions traditionnelles et se tient à l écoute et en veille permanente sur ce qui pourrait être des solutions d accompagnement de nos clients demain. Mais derrière ces beaux mots, entrons dans le vif du sujet en tournant cette page et en découvrant, plus concrètement, de quoi il est question! n 7

8 n COMMUNICATION Rejoindre un réseau social = gain de visibilité + marqueur de modernité YANN BENCHORA EXPERT-COMPTABLE - COMMISSAIRE AUX COMPTES - ASSOCIÉ COMPAGNIE FIDUCIAIRE MEMBRE DU BUREAU NATIONAL DE L'IFEC VOTRE CABINET EST AINSI AUJOURD HUI, CAR IL EST COMME VOUS L AVEZ IMAGINÉ HIER En 2013, activités personnelles et professionnelles sont aussi importantes sur les nouveaux médias sociaux, que dans la vie réelle. Si beaucoup ont encore en tête des usages ludiques des réseaux sociaux, aujourd hui ceux-ci sont en train de modeler plus ou moins directement nos activités et celles de nos clients. LE MONDE CHANGE, ET VOUS? Certes, on peut faire la sourde oreille et se contenter d une communication classique, les yeux dans les yeux avec une plaquette remise en mains propres. Toutefois, les nouvelles générations d entrepreneurs (qui sont de plus en plus jeunes) arrivent avec leur propre façon de travailler. Les nouveaux collaborateurs que tout le monde souhaite tant fidéliser sont également sensibles aux démarches des employeurs en adéquation avec leur temps (cf. marque employeur ). QUI N AVANCE PAS RECULE Pour continuer à exister d ici 2018, il faut arrêter de reculer et plonger dans cette nouvelle communication. A trop attendre, on finit par être hors-jeu et on prend du retard. Exister passe par l intégration de la culture des réseaux sociaux, mais aussi la culture full digital dans la stratégie des cabinets. Bien sûr, beaucoup de cabinets se sont déjà lancés dans l aventure et sont ultra présents sur les réseaux sociaux, mais cette transformation concerne tout le monde! FAITES LE TEST! Ignorer ce que l on dit de vous sur les réseaux sociaux -ou internet plus généralement-, ou ne pas disposer d un dispositif de veille sur ses concurrents sont autant de facteurs de prise de risques et de mise en danger. Si vous cherchez le nom de votre cabinet dans Google et que vous n apparaissez nulle part, c est un signal à ne pas prendre à la légère. Ne pas être visible et ne pas prendre soin de son e-réputation, c est accepter d emblée l idée de ne pas capter de nouveaux flux entrants de clients. Sombrer dans l anonymat alors que toutes les enseignes de la profession comptable revoient leurs axes stratégiques et leurs lignes de produits, c est une forme de marginalisation rampante. LE FOND PRIME SUR LA FORME S il est courant d assimiler la gestion de réseaux sociaux à des problématiques d informaticiens, de geeks ou de jeunes (dite Génération Y), dans la pratique la stratégie de communication virale s appuie avant tout sur du contenu éditorial. Ce qui prime c est le discours de la marque du cabinet, ses activités, ses réflexions, ses projets, ses idées, son expérience du tissu économique, etc. La publication des différents contenus éditoriaux du cabinet sur les réseaux sociaux n est qu un aboutissement matériel, qui ne peut exister que s il y a en amont un vrai positionnement du cabinet sur ses différents marchés. Mais contrairement à un monde 1.0 où les outils de communication vont vous coûter un bras, l univers des nouveaux médias sociaux fonctionne uniquement avec de l inventivité et de la pugnacité. Un univers accessible 24h/24, 7j/7 d où que l on se trouve, que le cabinet compte 2 ou personnes. Un accès libre sans barrière à l entrée, sous réserve d un peu de volontarisme. LES TECHNOLOGIES SOCIALES POUR UNE PROXIMITÉ AUGMENTÉE Dans un monde où nos clients naviguent dans le brouillard et l incertitude, plus que jamais nous devons proposer une proximité relationnelle au quotidien aux patrons de TPE/PME. Les technologies sociales concourent à des expériences qualitatives et facilitantes avec les clients tout en tenant compte de l évolution des modes de vie de chacun. L enjeu, ce n est pas la féérie des technologies, mais un service personnalisé au client, plus de lien et de confiance qui sont les clés d une croissance pérenne. Il est pour cela important de soigner votre signature relationnelle aussi bien dans votre poignée de mains et votre regard, que dans votre expression digitale. Compte tenu de la capacité d adaptation de la profession comptable, nul ne doute que les cabinets adopteront ces nouveaux usages. Toutefois, si en 2013, monter dans le wagon de la modernité est simple, il est probable qu en 2018 vouloir intégrer les médias sociaux dans sa stratégie, cela équivaudra à vouloir changer une courroie de transmission sur un moteur à plein régime n 8

9 n Quel usage de Twitter pour les Experts-Comptables? JULIEN CATANESE CABINET DAGÈS & ASSOCIÉS, MEMBRE INDÉPENDANT DE FRANCE DÉFI PAS UNE JOURNÉE NE PASSE SANS QUE LE MOT TWITTER NE SOIT PRONONCÉ DANS LES MEDIAS, DANS UNE CONVERSATION DE BUREAU ET MÊME AU PARLEMENT. MAIS LES AVIS À PROPOS DE CE RÉSEAU SONT PLUS QUE PARTAGÉS. OUTIL INDISPENSABLE? GADGET INUTILE? OU SIMPLE PHÉNOMÈNE DE MODE? ET SURTOUT QUEL INTÉRÊT POUR LES CABINETS D'EXPERTISE COMPTABLE? CET ARTICLE EST L'OCCASION DE REMETTRE LES CHOSES À PLAT, EN PRÉSENTANT DE FAÇON SYNTHÉTIQUE LES AVANTAGES QU'IL EST POSSIBLE DE RETIRER DE L'UTILI- SATION DE TWITTER, PUIS DE RAPPELER QUELQUES ÉTAPES CLÉS DANS SA MISE EN PLACE CONCRÈTE AU SEIN DU CABINET. 1. LES AVANTAGES POUR LE CABINET D'EXPERTISE COMPTABLE Twitter est avant tout un outil simple pour aider l'expert-comptable à faire face aux multiples évolutions de son environnement professionnel : évolution de la réglementation professionnelle, évolution de la mentalité des collaborateurs et évolution des besoins des clients. Voyons comment. 1.1 TWITTER UN OUTIL SIMPLE Sur Twitter, il s'agit de publier des messages très courts (140 caractères), lisibles uniquement par une liste de personnes préalablement autorisées ou, cas le plus fréquent, publiés de façon totalement publique et lisibles par n'importe quel utilisateur. Ensuite, un utilisateur qui trouvera le message intéressant pourra y répondre (la réponse étant également publique), ou le partager avec ses propres abonnés ; on parle alors de «retweet». Plus les informations que vous publiez sont intéressantes, plus le nombre de personnes qui s'abonnent à votre flux d'information (les fameux followers ) devient important. Par cet effet boule de neige, et dans la mesure où vous maintiendrez un contenu de qualité, vous gagnerez en visibilité. Autre manière de communiquer sur Twitter : rédiger correctement sa biographie. Véritable vitrine, il s'agit de se décrire (ou, dans le cas qui nous concerne, de décrire son cabinet) en 160 caractères maximum. Il faut donc que ces caractères résument vos points forts, vos spécificités et surtout qu'ils leur donnent envie de vous suivre. Pour ajouter une touche d interactivité (SUITE PAGE 10) 9

10 n COMMUNICATION Quel usage de Twitter pour les Experts-Comptables? (SUITE DE LA PAGE 9) supplémentaire, il est également possible d'y ajouter un lien vers le site de votre cabinet ou vers votre blog. Ceci permettra d'augmenter le trafic sur ces pages et d'ajouter de la cohérence à votre stratégie de communication. 1.2 ÊTRE EN PHASE AVEC L'ÉVOLUTION DE LA PROFESSION Les nouveautés en termes de démarchage et de publicité L ouverture des règles de la profession en matière de démarchage et de publicité constitue un réel avantage pour la profession. Et Twitter permet d'accompagner ce changement profond en se révélant être un fabuleux outil de marketing au service des Experts-Comptables. La vraie question est : comment aborder cet aspect de façon efficace sans tomber dans la surenchère et le démarchage grossier, tout en respectant l'ensemble des principes déontologiques y compris les principes de discrétion, d'honneur et de dignité (voir à ce sujet le communiqué du Conseil Supérieur de l'ordre du 6 avril 2011)? Un besoin croissant en information On le sait, le professionnel de l'expertise comptable est un grand consommateur d'information, qu'elle soit économique, juridique, commerciale ou liée à la réglementation professionnelle. De nombreuses entreprises, la plupart des médias et d'importantes personnalités de différents milieux professionnels possèdent un compte Twitter. Lire les tweets d'un important chef d'entreprise ou d'une société que l'on suit de près, c'est obtenir de l'information directement à la source. Mais à quoi bon suivre le compte Twitter d'un quotidien économique par exemple? Ne risque-t-on pas d'alourdir le processus de recherche d'information en dédoublant les sources? La plupart des médias d'information traditionnels (télévision, quotidiens,...) utilisent leur compte Twitter pour poster des brèves d'actualité, quasiment en temps réel. Twitter permet de se constituer de véritables alertes sur des thèmes qu'on aura choisis au préalable. Par exemple, le fil Twitter Digest constitue un parfait exemple de flux d'information utilisable comme outil de veille. Aujourd hui, le professionnel de l'expertise comptable ne peut se permettre d'ignorer quelque chose que son client sait. Justement parce qu'il est le professionnel, il doit d'être capable de confirmer ou d'infirmer l'information en question. Ainsi, en connectant les cabinets aux mêmes sources que leurs clients, Twitter permet d'éviter ces situations d'asymétrie de l'information qui peuvent discréditer le professionnel de l'expertise comptable Un moyen de vaincre l'isolement propre aux petits cabinets Les cabinets de petite taille disposent de plusieurs moyens pour rompre l'isolement dans lequel ils peuvent se trouver : groupements de cabinets, associations techniques, clubs du type CJEC, etc. Twitter peut-il, là encore, apporter un plus en offrant l'opportunité de se constituer un réseau professionnel rapidement. Pourquoi? Il est assez facile de détecter deux personnes en train de discuter d'un sujet que l'on a à cœur et de s'immiscer dans la conversation. La force de Twitter, c'est de faire tomber beaucoup de barrières géographiques ou sociales. Il est tout à fait possible de discuter ou d'être interpellé par des personnes que l'on n'aurait sans doute jamais rencontré dans la vie réelle. «Les cabinets d'expertise comptable ont tout à gagner à créer et surtout à faire vivre un compte Twitter» 1.3 ÊTRE EN PHASE AVEC L'ÉVOLUTION DE LA MENTALITÉ DE NOS COLLABORATEURS Les réseaux sociaux sont désormais devenus des modes de communication à part entière. De ce simple fait, Twitter est un canal que l'on ne peut de toute façon pas négliger, tout comme il n'est plus possible de faire abstraction du web ou du mail. C est aussi un outil privilégié pour s'adresser aux nouvelles générations. Par conséquent, c'est un atout non négligeable en période de recrutement. Le cabinet présent de la bonne façon sur les réseaux sociaux se créera une image d'entreprise moderne et n'en deviendra que plus attractif. Mais l'image du cabinet ne fait pas tout en matière de recrutement. Les personnes qui échangent via Twitter sur des sujets techniques présentent d'emblée un niveau d'engagement et d'intérêt pour la profession supérieur à la moyenne. En s'y prenant bien, Twitter devient ainsi un vivier de potentiels et de profils variés et atypiques, certes, mais très souvent intéressants et pertinents. Twitter permet aussi d entrer en contact avec des personnes, des collaborateurs, qui ne sont pas forcément dans une recherche d'emploi en phase active. En ne communiquant pas directement sur la disponibilité d'un poste, vous pouvez effectuer une première recherche de profils et établir des contacts. Il s'agit d'une véritable recherche de candidats en amont. 1.4 ÊTRE EN PHASE AVEC L'ÉVOLUTION DE NOTRE CLIENTÈLE La réactivité Les mails ont profondément changé la façon de transmettre des informations et ont accéléré les échanges client / Expert- Comptable. Twitter prolonge cette mutation, en apportant une dose d'instantanéité supplémentaire. Pourquoi peut-on malgré tout dire que Twitter apporte un plus? Par son côté informel, on constate qu'il facilite le contact avec des prospects désireux d'obtenir une information brève ou simplement des coordonnées. C'est donc un point d'entrée supplémentaire pour le cabinet. L'opportunité d'assurer un service aprèsvente et fidéliser sa clientèle 10

11 n 2.2 DÉFINIR CLAIREMENT LE CONTENU Il s'agit en fait de poser un cadre, en repartant de l'objectif que l'on s'est fixé. De la même façon, la forme des tweets doit être réfléchie. Il faut choisir son positionnement entre une communication formelle, au ton convenu mais professionnel et une communication plus libre, plus spontanée, plus informelle, mais également plus propice aux échanges. Seul le contenu de votre flux fera la différence, tant sur la forme que sur le fond. Pardessus tout, il est indispensable de maintenir une cohérence, une certaine stabilité dans le mode d'expression. Les internautes qui vous suivent doivent savoir pourquoi ils le font et quelles informations ils trouveront auprès de vous. La mission de présentation des comptes annuels, principale mission de l'expert- Comptable, permet le plus souvent de maintenir un lien continu avec nos clients au cours de l'année. Mais d'autres missions ne présentent pas cet avantage : évaluation, situation ou prévisionnel d'activité sont autant de missions ponctuelles qui, de fait, impliquent une relation de courte durée avec les clients. En encourageant les clients (et particulièrement les clients ponctuels ) à suivre votre compte, vous créez un lien qui se poursuivra après la fin de la mission. Le client continuera à recevoir votre flux d'actualités : nouvelles du cabinet, actualité économique et tout ce que vous jugerez bon de publier. 2. METTRE EN PLACE UN COMPTE TWITTER POUR LE CABINET 2.1 DÉFINIR CLAIREMENT L'OBJECTIF Nous avons abordé dans cet article plusieurs objectifs possibles ; tous peuvent être poursuivis ou quelques-uns seulement : - S'agit-il d'améliorer la qualité du recrutement en dénichant des profils atypiques? - Veut-on privilégier le développement d'un réseau professionnel? - Veut-on explorer une nouvelle façon de faire du marketing? Mais dans ce cas, auprès des clients existants pour générer de nouvelles missions ou en vue de contacter des prospects? 2.3 CHOISIR LA BONNE PERSONNE Qui sera responsable de l'utilisation du compte? Quelle sera sa liberté éditoriale, dans le respect des objectifs et des règles de contenu fixées plus haut? Avec quelle fréquence devra-t-il publier de l'information? Trois qualités semblent indispensables : être à l'aise avec les nouvelles technologies, avoir quelque chose à dire et savoir le dire. Le fil Twitter, accessible à tous, va devenir une véritable vitrine virtuelle. Pour un internaute de passage, la qualité des informations publiées préjugera des prestations et du sérieux du cabinet dans son ensemble. On n'insistera donc jamais assez sur l'importance de confier les clés de la rédaction à une personne aux compétences techniques avérées... CONCLUSION Les cabinets d'expertise comptable ont tout à gagner à créer et surtout à faire vivre un compte Twitter. Certes, il ne s'agit que d'un outil parmi d'autres dans une stratégie de communication globale. Mais qui peut rapidement s'avérer très efficace. D autant plus qu il ne reste pas un outil isolé pour les autres et permet de générer une véritable visibilité numérique. Twitter ne doit pas être considéré comme un gadget, une nouveauté curieuse à essayer sans trop s'y investir. Bien au contraire, une véritable réflexion doit être mise en place au sein du cabinet afin de l'intégrer aux différents processus de gestion interne. Ce n'est qu'à ce prix qu'il sera possible d'en retirer un maximum d'avantages. n 11

12 n COMMUNICATION Introduction d un format de reporting harmonisé p Quels impacts pour la profession c BRUNO TESNIÈRE EXPERT-COMPTABLE - COMMISSAIRE AUX COMPTES, ASSOCIÉ PWC PRÉSIDENT DE L ASSOCIATION XBRL FRANCE LE 12 JUIN 2013 LE PARLEMENT EUROPÉEN, APRÈS DE LONGUES NÉGOCIATIONS AVEC LE CONSEIL ET LA COMMISSION, A VOTÉ UNE MODIFICATION DE LA DIRECTIVE TRANSPARENCE QUI ORGANISE LES OBLIGATIONS DE PUBLICATION AU MARCHÉ DES ENTREPRISES QUI FONT APPEL PUBLIC ÀL ÉPARGNE. LES OBJECTIFS DE LA NOUVELLE DIRECTIVE TRANSPARENCE La directive actuelle prévoit déjà que les états membres mettent en place des systèmes d archivage afin que le public puisse accéder à l information réglementée mais cet accès sur une base européenne reste difficile puisqu il faut piocher l information dans 27 bases de données nationales insuffisamment interconnectées. L absence d un mécanisme d archivage centralisé est considéré par les autorités européennes comme un frein au développement d un marché financier pan européen, notamment pour les petites capitalisations. Dans sa nouvelle mouture, la directive prévoit la mise en place d un point d accès centralisé à l information réglementée qui sera développé et opéré par l ESMA. Chaque État membre devra assurer l accès à sa propre base d archives à partir de ce point central. La Commission européenne se voit déléguer des pouvoirs renforcés pour faciliter l accès et la recherche d informations au niveau européen et l ESMA assistera la Commission en développant des projets de standards techniques qui porteront à la fois sur les points d accès mais aussi sur les spécifications techniques qui seront utilisées par les organismes d archivage nationaux. «XBRL est un système de gestion de code barre, spécialisé pour les données financières» STOCKER DES DONNÉES EST UNE CHOSE, FACILITER LEUR UTILISATION EN EST UNE AUTRE Certes l Europe a déjà œuvré pour une harmonisation avec la mise en place des IFRS en 2005 mais ceci ne couvre qu une partie du problème. Ce que cherche maintenant à adresser la Commission, c est la question de l utilisation des rapports financiers (comme l a fait la SEC depuis plusieurs années déjà) : faciliter non seulement l accès, mais surtout l analyse et la comparabilité des rapports publiés en application de la directive transparence. Pour faciliter l analyse des données publiées par les entreprises, il faut harmoniser les formats de reporting électronique en choisissant un standard partagé par toutes les entreprises européennes. La directive prévoit donc l utilisation d un format commun qui sera rendu obligatoire pour le 1 er janvier Elle mandate pour cela l ESMA qui doit proposer une réglementation qui spécifiera le format de reporting électronique et les options technologiques «tel que extensible Business Reporting Language (XBRL)». TAGGER LES DONNÉES, UNE SOLUTION QUI EXISTE DÉJÀ *XML est le code barre des données échangées entre ordinateurs. Cette technologie s est imposée depuis plusieurs années dans les échanges entre entreprises se substituant peu à peu aux formats EDI de l informatique pré-internet. XBRL est un système de gestion de code barre, spécialisé pour les données financières. XBRL permet de standardiser les rapports financiers en spécifiant clairement la signification de chaque donnée en lui associant une définition propre permettant ainsi à un ordinateur de lire et d interpréter ces données de façon fiable. Si vous cherchez à déterminer le pourcentage des frais commerciaux sur chiffre d affaires ou le taux d actualisation des retraites de 10 entreprises d un même secteur vous n avez aujourd hui que le choix d aller chercher les 10 rapports annuels, de les lire et de ressaisir l information, ceci réclame évidement du temps. Avec XBRL ces informations pourront être simplement obtenues en quelques clics. C est déjà ce qui se passe 12

13 n pour les entreprises européennes comptable? aux Etats Unis où, depuis 2011, toutes les entreprises cotées doivent mettre à disposition leurs états financiers sous ce format. C est aussi la technologie qui est utilisée depuis plusieurs années en France par les banques pour fournir les reportings réglementaires à l Autorité de Contrôle Prudentiel. Ce sera bientôt le cas également pour les entreprises d assurance. DES PERSPECTIVES POUR LA PROFESSION L implication la plus évidente pour notre profession, au cœur de notre offre, est la certification des documents XBRL qui seront publiées par les entreprises. Certes la certification d un fichier électronique pose des problématiques particulières à l auditeur (notamment du fait de la dématérialisation du document) mais, pour l utilisateur, la question du niveau de confort qu il peut avoir sur les données qu il utilise reste identique qu elles soient papier ou dématérialisées. L expérience du marché américain reste à cet égard riche d enseignements. Lors de la phase de mise en place, la SEC a assoupli la responsabilité des entreprises pour la publication de leurs documents électroniques, beaucoup d entreprises se sont alors tournées vers des fournisseurs leur proposant de transformer leurs états financiers papier en format XBRL ce qui a réduit leur niveau de contrôle. Le nombre d erreurs relevées par la SEC et les utilisateurs s est avéré important et les investisseurs réclament maintenant davantage de fiabilité des documents XBRL. Beaucoup d entreprises sont en cours de ré-internalisation du processus et demandent à leurs auditeurs de participer à la revue de leurs états financiers dématérialisés. La question de la certification de ces documents par les auditeurs externes est aujourd hui clairement posée, même si les normes d audit en la matière restent balbutiantes. Une autre implication, probablement tout aussi importante pour la profession, est celle de l utilisation de ces nouveaux pools «A l heure du Big data la question est celle de l existence de la donnée et non pas celle de son traitement» d informations dans le cadre de nos travaux de contrôle. Qui n a pas rêvé d utiliser des données de marché lors de la réalisation de revues analytiques afin de définir ses attentes et de corroborer les résultats du client? Qui ne souhaiterait pas pouvoir indiquer en réunion de synthèse, preuves à l appui, que tel taux d actualisation est notablement inférieur ou supérieur à celui pratiqué par les entreprises du secteur? A l heure du Big data la question est celle de l existence de la donnée et non pas celle de son traitement, question que la décision du parlement est en passe de solutionner. Certes 2020 peut paraître loin, mais le champ des possibles est vaste et il est temps que la profession comptable mette à profit ce délai pour réfléchir aux possibilités et aux solutions à apporter pour faire face à un nouvel environnement qui s annonce clairement et à un futur qui n est plus incertain. n *Le langage XBRL (extensible Business Reporting Language) est fondé sur le standard XML (extensible Markup Language) qui est maintenant omniprésent dans les échanges de données entre systèmes d information. Comme tout langage, il permet de communiquer avec précision grâce à une grammaire (la spécification XBRL) et un vocabulaire (le dictionnaire de données). Il a été spécifiquement développé pour la communication des informations financières. 13

14 n GESTION DU CABINET LE CRM : gestion gagnante de la relation c DIDIER VRIGNAUD EXPERT-COMPTABLE, COMMISAIRE AUX COMPTES, ASSOCIÉ CABINET CONCERTO MEMBRE DE LA COMMISSION INNOVATION ET PRODUCTIVITÉ LA COMMUNICATION ET LE MARKETING SONT DES PRÉOCCUPATIONS QUOTIDIENNES DE NOS CABINETS QU'ILS SOIENT GRANDS OU PETITS. NOS CLIENTS, NOS COLLABORATEURS ET LES TIERS QUI ÉCHANGENT AVEC NOUS SONT DE PLUS EN PLUS AU FAIT DES NOUVELLES TECHNIQUES DE COMMUNICATION ET N'HÉSITENT PAS À CLASSER LES OFFRES SELON CE CRITÈRE DE MODERNITÉ. LE MANAGER MODERNE NE PEUT IGNORER LE CRM (CUSTOMER RELATIONSHIP MANAGEMENT) NOMMÉE LA GRC (GESTION DE LA RELATION CLIENT) EN FRANÇAIS. POURQUOI LA METTRE EN PLACE AU SEIN DES CABINETS? Comme toute entreprise, nos cabinets vendent des produits (des prestations), lesquels doivent être de plus en plus adaptés aux besoins du client afin de les fidéliser et générer des bénéfices plus élevés. Il est ainsi indispensable de mettre en place un logiciel simple et efficace de la gestion de la relation client, véritable socle du développement du cabinet. Ces solutions permettent non seulement de mettre à jour le fichier des clients mais il favorise surtout l'analyse et le suivi de l'activité commerciale et relationnelle des collaborateurs avec les clients en donnant ainsi une vue d ensemble de la relation qui s est établie au fil des ans. La diversité de nos prestations est en constante progression et l'analyse unique par le prisme comptable et/ou fiscal n'est pas suffisante. Il convient de mettre en avant nos prestations comptables mais aussi toutes les autres missions complémentaires à notre intervention de base : paie, secrétariat juridique, constitution de société, externalisation de la comptabilité, de la facturation, des missions spécifiques comme le conseil, l'aide à la recherche de financement, l'audit d'acquisition ou le plan stratégique de l'entreprise... Les interlocuteurs du chef d'entreprise seront multiples en fonction de la mission et un minimum d'identification des besoins et des ressources en interne sont nécessaires. Une coordination des différents acteurs du cabinet (experts-comptables, spécialistes, ingénieurs, collaborateurs, fiscalistes, juristes etc..) est indispensable. La mise en place du logiciel de CRM peut s'envisager en interne, en complément ou intégré au sein du logiciel de production comptable. Des options externes en mode SAAS permettent de bénéficier de toute la puissance d'internet et des mobiles. Un logiciel CRM permettra entre autres de : n Gérer les contacts (clients, prospects, partenaires), n Identifier et définir le profil des meilleurs clients, n Organiser la communication avec les clients, n Suivre les commandes et les factures. C'est, en quelque sorte, un tableau de bord permanent qui prend la forme de documents statistiques, de graphes, de fréquences des visites, de niveaux de ventes ou de fréquences des factures, etc... ). ANALYSE AVANT L'INSTALLATION D'UN LOGICIEL DE CRM La gestion de la relation client est un élément important de nos cabinets, mais elle doit être intégrée dans une réflexion globale de stratégie d'entreprise. Le besoin de CRM sera vu de manière différente en fonction de la complexité de l'organisation du cabinet (taille, nombre d'experts, nombre de bureaux, lieu de la gestion comptable du cabinet, etc..). Une solution unique n'est donc pas envisageable et avant de prendre la décision de mettre en place un CRM, il «Il est indispensable de mettre en place un logiciel simple et efficace de la gestion de la relation client, véritable socle du développement du cabinet» 14

15 n client pour l'expert-comptable? faut procéder à une analyse fine de l'existant et mesurer le manque d'informations relatif aux clients. A titre d'exemple : la base de données clients existe-t-elle? Est-elle intuitive pour un nouveau collaborateur? Est-elle accessible en dehors du réseau de l'entreprise et notamment sur les mobiles (tablettes et smartphones)? Quelles informations contient-elle? Est-elle mise à jour en temps réel? Existe-t-il des filtres pour interroger la base? Qui peut intervenir et qui contrôle la mise à jour? Si le cabinet a plusieurs agences, les bases sont-elles interconnectées et l'information de tous les clients estelle utile pour tous les associés? L'objectif final de cette analyse est de constituer un cahier des charges des besoins de l'organisation pour mettre le client au centre des préoccupations et pourvoir ainsi répondre le plus précisément possible à ses besoins. Il peut ainsi être privilégié la gestion des contacts (nom, téléphone, mail, prospects, clients, etc.) ou la communication et le marketing. L'envoi en nombre de mails d'informations ou de pub nécessite un fichier des prospects et des clients à jour et sectorisés (par codes d'activité ou par forme juridique, par exemple). Notre devoir de conseil et/ou l'attente de nos clients passent par une information générale mais ciblée en fonction de la situation personnelle de chacun d'eux. Le cabinet devient ainsi le veilleur pour les options fiscales ou sociales du client ou du prospect, dans un environnement législatif très fluctuant.. EST-IL POSSIBLE D'INTERFACER UN CRM AVEC LES OUTILS EXISTANTS? La réponse est oui mais il faut bien définir les objectifs du CRM et ne pas vouloir tout y mettre. Il ne faut pas construire une usine à gaz, mais bien réfléchir à la complémentarité des outils métiers qui apportera le plus dans la relation personnalisée et efficace avec le client. La décision d'externalisation (salesforces, sugar crm par exemple) devra tenir compte «La gestion de la relation client est primordiale pour placer le cabinet dans un projet d'avenir serein et gagnant» des contraintes liées à l interfaçage du CRM avec les outils du système d'informations interne. La simple gestion des contacts ne sera pas suffisante pour justifier la mise en place de ces logiciels dont la maintenance de la base nécessite une attention de chaque instant. C'est sans aucun doute l'option marketing qui justifiera cette mise en place. Les cabinets unipersonnels ou à implantation unique pourront facilement le mettre en place si l'expert-comptable est lui-même en relation avec ses contacts et ses prospects. En effet, un simple import de ses contacts dans le logiciel externe permet de démarrer le suivi. Pour les cabinets plus importants le projet CRM devra respecter les trois étapes suivantes : n intégrer le projet dans la stratégie du cabinet et mettre les ponts entre le CRM et le système d'information existant du cabinet. n vendre le projet en interne (associés, collaborateurs, secrétaires) afin de prévenir les résistances au changement et combiner toutes les énergies au service de la réussite du projet. La mise en œuvre du CRM ne sera un succès et un élément majeur de communication avec les clients que s'il est accompagné de contenus pertinents (articles, outils de communication, films, etc). n analyser régulièrement les performances du CRM et mesurer le retour sur investissement. Au delà de la problématique du logiciel et de son intégration au système d'informations du cabinet, la gestion de la relation client est primordiale pour placer le cabinet dans un projet d'avenir serein et gagnant, fait d'adaptation, d'évolution, d'initiative et d'innovation dans les méthodes et les processus du métier d'expert-comptable.. n 15

16 n GESTION DU CABINET GED Comptable : un monde qui change g PATRICK MICHELS PRÉSIDENT DE KNOWINGS - EDITEUR DE GED COLLABORATIVE LONGTEMPS SOUS-PRODUIT DES OUTILS DE PRODUCTION COMPTABLE, LA GESTION ELECTRONIQUE DE DOCUMENTS (GED) S EST LITTÉRALEMENT TRANSFORMÉE AU COURS DES DERNIÈRES ANNÉES POUR DEVENIR UN PILIER DU SYSTÈME D INFORMATION DU CABINET. Cette transformation a été le résultat de plusieurs facteurs : le besoin de trouver de nouveaux gains de productivité, la généralisation des technologies web, l émergence de solutions disponibles en mode SaaS ou Cloud, enfin, l arrivée sur le marché d éditeurs apportant des technologies et des visions en rupture avec les usages. La multiplicité des outils employés dans le cabinet (Paye, RH, gestion de temps, messagerie, bureautique ) sont autant de sources de documents qui alimentent les dossiers clients et qu il faut dématérialiser, classer, diffuser, modifier Des logiciels centrés sur eux-mêmes ne sont plus en mesure de traiter la diversité des informations utiles au cabinet et à ses clients. INTERACTIONS DANS UN MONDE HYPERCONNECTÉ Ainsi a émergé une nouvelle génération de logiciels de GED basée sur un nouveau paradigme qui se résume en quatre points : vitesse, interopérabilité, immatérialité, et ergonomie. Pensées pour un monde hyperconnecté ces GED intègrent des automates d échange pour diffuser les informations aux clients, ranger automatiquement les documents produits par les différents outils de production, interagir nativement avec les outils bureautiques et avec les messageries Le client devient acteur des échanges : les travaux engagés par la commission Innovation et Productivité de l IFEC en partenariat avec Knowings visent à faire du client un acteur à part entière de ces échanges. Il peut déposer des contenus directement dans une GED collaborative, recevoir des dossiers thématiques et les documents produits par le cabinet. Bien d autres échanges sont imaginés ou restent à inventer! Le cabinet est ainsi interconnecté avec son environnement. Dorénavant, les intérêts du cabinet sont liés à ceux de ses clients. Mettre à leur disposition des outils simples, efficaces, ouverts, conviviaux est une évidence. Leur proposer un accès aux informations 24H/24, avec des fonctions de recherche avancée, éviter la redondance des informations, disposer d une information en temps réel coule de source. Pourtant, seule une ou deux GED du marché proposent nativement une telle approche. LE POINT DE VUE DES COLLABORATEURS NE DOIT PAS ÊTRE NÉGLIGÉ L usage régulier sur le web, à titre privé, des réseaux sociaux ou de sites avec des fonctions collaboratives a profondément transformé les attentes des clients mais aussi des collaborateurs. Pourquoi ne pourraiton pas, dans le cabinet, disposer d un logiciel au design agréable, permettant de réagir, commenter, enrichir, interagir en tout lieu? Victor Hugo disait «la forme c est du fond qui remonte à la surface». Ainsi, les nouvelles générations de logiciels de GED (mais pas seulement) intègrent ou intègreront des fonctions dites sociales ou les interactions seront aussi importantes que les contenus gérés DE RÉELS GAINS DE PRODUCTIVITÉ INEXPLOITÉS GISENT DANS LES INTERACTIONS Les gains de productivité internes au cabinet ont été traités depuis longtemps, c est maintenant sur les échanges avec les clients, entre collaborateurs et entre applications que se situent les plus grands gisements de productivité. Une récente étude de Knowings, sur les gains de productivité générés par l usage des GED les plus avancées, démontre un retour sur investissement en moins d une année pour peu que le cabinet travaille justement sur les échanges avec ses clients, mette en place des automates de rangement performants. Cette étude a identifié 6 principaux gisements de productivité (cf. livre blanc de Knowings sur la GED dans les cabinets comptables, diffusé lors du congrès de l Ordre de Dijon). L INNOVATION COLLECTIVE : VECTEUR DE PROGRÈS La collaboration entre les fournisseurs de solutions pour les cabinets, leur capacité et leur volonté d échanger seront déterminantes pour leur succès et la valeur du service qu ils rendront aux cabinets. L association Cloud Experts qui regroupe plusieurs éditeurs (dont Knowings, Ibiza, Rrh, idocus ) ayant l ambition de s inscrire dans cette logique en est un bel exemple. Le futur reste à inventer, il ne manque pas d avenir! n 16

17 n grâce aux échanges KNOWINGS De la grande entreprise au cabinet comptable Ancien Associé de Ernst & Young, Patrick Michels a créé Knowings en 1999, avec le soutien de partenaires financiers, dans le but initial de proposer des logiciels de collaboration et de gestion de contenus aux grandes entreprises. L innovation était notamment de proposer ces solutions en mode SaaS. La société s est rapidement développée, avec des clients de renom tels que EDF, GDF SUEZ, Bouygues, Spie Batignolles Ces grands groupes sont toujours clients de l entreprise pour la plupart en mode SaaS. Ce positionnement a conduit Knowings à mettre en place des infrastructures hautement sécurisées basées en France, régulièrement auditées par des organismes indépendants afin de garantir la sécurité des données et la continuité du service. Les récentes affaires en matière de sécurité des données confirment la pertinence de ces choix. Le capital de la société reste détenu par le management à près de 80 %, les 20 % restant sont détenus par des partenaires financiers français présents au capital depuis l origine. En 2009 Knowings a développé, sur la base de ses solutions pour grandes entreprises, un logiciel de GED pour les cabinets comptables. Imaginé en collaboration avec plusieurs cabinets, dont ORFIS BAKER TILLY, cette première version est rapidement devenue une référence sur le marché, introduisant des avancées significatives, préalablement réservées aux grandes entreprises : un moteur de recherche plein texte de premier ordre, des plans de classements multiples, une ouverture aux clients, des processus de diffusion automatiques aux clients, etc. n LE PARTENARIAT KNOWINGS/IFEC Adopté par des cabinets de toutes tailles, le Pack GED profession comptable de Knowings a fait l objet d une analyse par la commission Innovation & Productivité de l IFEC et a été retenu pour construire une solution au service de la profession comptable, dans la cadre d un partenariat. Les membres de la commission et Knowings ont ainsi travaillé au cours d un séminaire et de plusieurs réunions durant le 1 er semestre 2013 pour imaginer des évolutions qui seront proposées aux cabinets à compter d octobre de la même année. Ces évolutions sont notamment un plan de classement validé IFEC, des outils d aide à la mise en œuvre, des modèles de contrat pour gérer les relations avec les clients, etc. Une présentation est prévue lors du prochain congrès de l Ordre à Dijon (du 2 au 4 octobre 2013). Dans le cadre de ce partenariat, les membres de l IFEC qui adopteront le logiciel en mode SaaS ou en mode licence bénéficieront de conditions particulières. 17

18 n GESTION DU CABINET Pour le commissariat aux comptes, Case W FABRICE LAURENCE DIRECTEUR DE CASEWARE FRANCE LE LEADER MONDIAL DES LOGICIELS D AUDIT PROPOSE UNE SOLUTION ADAPTÉE AU MARCHÉ FRANÇAIS DANS LE RESPECT LE PLUS COMPLET DES NEP AVEC SYNCHRONISATION VIA INTERNET ET VERSION CLOUD. Comment nous décririez-vous CaseWare en quelques mots? Leader mondial des logiciels pour les experts-comptables et commissaires aux comptes avec près de utilisateurs dans 130 pays, CaseWare International est une société canadienne fondée en 1988, il y a donc 25 ans. Commercialisé depuis deux ans en France, ce logiciel est néanmoins utilisé depuis longtemps sur le marché français par les grands réseaux qui l ont choisi au niveau mondial. La marque CaseWare existe également en France depuis plusieurs années avec le logiciel d analyse de données IDEA. Pourquoi avoir choisi d investir sur le marché français? CaseWare a longtemps différé son entrée sur le marché français compte tenu des nombreuses solutions existantes qui en font un marché de renouvellement, donc plus long à conquérir. La demande initiale venait de grands clients internationaux qui souhaitaient avoir un interlocuteur sur le marché français. La décision finale a été prise compte tenu du changement de contexte sur le plan fonctionnel avec une application de plus en plus répandue de l approche par les risques à laquelle nous pouvions répondre. Sur le plan technique, nous avons observé une demande croissante orientée vers des solutions Cloud ou réseau, des fonctionnalités évoluées pour les besoins de travail collaboratif et les adaptations permanentes aux nouvelles versions de Microsoft. En quoi cela change-t-il le contexte du marché? Pour s adapter à ces nouvelles exigences du marché, les investissements sont très importants. La diffusion mondiale est devenue nécessaire car la taille des marchés nationaux est trop limitée pour développer des solutions professionnelles basées sur les techniques éprouvées (base de données, synchronisation web, cloud ). Assurer une pérennité de la solution pour éviter à nos clients les coûteux changements de logiciels est un objectif majeur. Vous noterez d ailleurs que peu d éditeurs français du marché proposent une solution d audit complète. «Nous conservons un important programme d évolutions et de développement pour les prochaines années afin de répondre à l ensemble des demandes de nos clients» Quelle a été la genèse de CaseWare Audit France? Le projet a commencé il y a trois ans environ. Le logiciel international a été développé sur le standard des ISA. Nous avons donc traduit cette version puis développé CaseWare Audit France pour l adapter aux NEP et à la règlementation française. Nous nous sommes appuyés sur une équipe d anciens auditeurs et de professionnels. Nous nous apprêtons à lancer la troisième version d Audit France cet automne. Nous conservons un important programme d évolutions et de développement pour les prochaines années afin de répondre à l ensemble des demandes de nos clients. Aujourd hui comment gérez-vous les évolutions du logiciel, notamment les adaptations liées à l évolution des normes et de la règlementation? Au niveau mondial, CaseWare a un partenariat avec l IFAC pour assurer une conformité avec les ISA. En France, nous avons mis en place un comité technique qui se réunit tous les six mois pour suivre les évolutions et orienter les travaux sur les nouvelles versions. De plus, CaseWare effectue un suivi des publications des textes et prépare les évolutions nécessaires en amont. Elles sont soumises à un panel d utilisateurs volontaires pour validation. Nous publions une version majeure à l automne et, selon les besoins, des patchs en cours d année pour éviter de perturber la saison d audit par des problématiques techniques de mise à jour. En quoi CaseWare permet-il de respecter les NEP? La démarche générale que nous proposons a été construite à partir des ISA, chaque NEP est ensuite étudiée pour adapter la solution. Par exemple, l année dernière, 18

19 n Ware Audit se distingue avec la refonte de la NEP 320, nous avons mis en place la gestion de l ensemble des seuils (significatif, planification, montants inférieurs, anomalies manifestement insignifiantes). Dans chaque document, des liens vers les NEP de référence ont été mis en place pour en faciliter la consultation. Le professionnel a ainsi un accès direct et simplifié à toute la documentation à jour, nécessaire à son activité. Et en ce qui concerne l approche par les risques? Une base de données permet de formaliser les risques et de les suivre tout au long de la mission : description, évaluation du niveau de risque, contrôles associés, programme de travail mis en œuvre, conclusion sur le traitement du risque et remontée automatique en synthèse. Des automatismes ont également été mis en place pour adapter les programmes de travail systématiquement en fonction des risques avec la suppression des procédures inutiles. Chaque diligence (ou procédure) peut être liée à un risque et démontrer ainsi que les travaux menés concourent à la formation de l opinion. Des états de synthèse permettent un suivi de l avancement des travaux. Mais le besoin des commissaires aux comptes est également de gagner du temps, ceci semble bien complet pour les petits mandats! Notre solution est très souple et personnalisable. Chaque utilisateur peut ainsi l adapter en fonction de ses mandats particuliers et se constituer son propre standard pour ne traiter que les éléments nécessaires. Sur le plan technique, la synchronisation des travaux en temps réel au sein de l équipe à partir d une simple connexion internet est un gain de temps significatif. Sur le plan fonctionnel, notre logiciel permet de faire des gains de productivité à plusieurs niveaux. Il est par exemple possible de créer un mandat à partir d un mandat existant ou d importer dans un dossier tous les éléments qui ont été créés dans un autre dossier. Par ailleurs, d une année sur l autre, l ensemble des données sont reprises évitant toute ressaisie. On raisonne alors par écart avec l année précédente. Par exemple, une analyse avec des ratios réalisée la première année sera automatiquement mise à jour avec les données de l année en cours lors de l import de la balance. Mais surtout, l adaptation des programmes de travail en fonction du contexte du mandat et des risques identifiés est très simple et intuitive. C est bien là qu est la principale source de productivité dans les mandats en ne réalisant que les travaux nécessaires. En conclusion, quelles sont les nouveautés de la prochaine version? Nous poursuivons les développements de CaseWare Audit pour automatiser le plus de travaux. Par exemple, une gestion de profils de mission est mise en place permettant une adaptation plus importante des mandats en fonction de la taille et du type de dossier. Nous lançons également deux nouvelles offres : n CaseWareCloud qui s intègre parfaitement avec la solution existante. Il s agit d un système facilitant le travail collaboratif avec une synchronisation des travaux entre les collaborateurs, des échanges simplifiés de fichiers et informations au sein de l équipe, une revue en ligne sur une tablette ou un ordinateur avec un simple navigateur internet et bien d autres fonctionnalités n CaseWare Révision, une solution de gestion dématérialisée des dossiers de révision. Avec ces nouveautés, nous espérons être toujours au plus près des besoins des commissaires aux comptes et constituer ainsi un investissement rentable et pérenne. n 19

20 n GESTION DU CABINET Dématérialisation des pièces comptables FLORENT TACHOT 1 GÉRANT D IDOCUS EDITEUR DE SOLUTION DE DÉMATÉRIALISATION POUR EXPERTS-COMPTABLES POUR LA PLUPART DES CABINETS, LA TENUE COMPTABLE EST LA MISSION LA PLUS IMPORTANTE EN TERMES D ORGANISATION ET DE CHIFFRE D AFFAIRES. FACE À LA BAISSE DES MARGES DES CABINETS, GAGNER EN PRODUCTIVITÉ ET OPTIMISER LES PROCÉDURES DE PRODUCTION EST INDISPENSABLE MAIS COMMENT? DE PLUS, QUEL QUE SOIT LE NIVEAU DE RESPONSABILITÉ DU COLLABORATEUR AU SEIN DU CABINET, SA VALEUR AJOUTÉE N EST PAS DANS LES TÂCHES QUI RELÈVENT PLUTÔT DE LA LOGISTIQUE. LIBÉRONS-LE DE CES CONTRAINTES, IL N EN SERA QUE PLUS MOTIVÉ ET EFFICACE. n les délais : relance clients pour respecter les échéances (fiscales, sociales ) n les contraintes de production : ne pas se laisser imposer un planning suivant les desiderata du client (transmission / retour) mais les optimisations du cabinet. NUMÉRISATION Evidemment, une homogénéité des supports est essentielle. Cela implique donc que tous les documents papier soient numérisés. Il faut donc proposer au client des solutions simples et sécurisées. Deux approches : n équiper le client avec une nouvelle génération de scanner, très simple à utiliser, autonome car uniquement connecté par internet à une plateforme qui se charge de récupérer et formater ses pièces. C est la possibilité in fine de proposer un traitement des pièces au fil de l eau n lui proposer un service de numérisation externalisée, par l envoi périodique de ses pièces à un prestataire qui met à sa disposition un service réactif et sécurisé. De nouvelles solutions sont à la disposition de l expert-comptable pour optimiser les trois phases successives qui composent cette mission : - collecte, - traitement - et restitution de l information. COLLECTE COLLECTE L enjeu est d obtenir la matière première essentielle à la tenue : les pièces comptables. Plusieurs contraintes sont alors à prendre en compte: n la multitude des supports : papier, mails, fichiers numériques Mais quelle que soit l approche, il faut lui offrir une plateforme pour y déverser les pièces nativement numériques, afin que celles-ci intègrent le workflow du cabinet. Les avantages de la numérisation des documents papier sont nombreux. Déjà, ils n occupent plus de place physique (combien de mètres carrés libérés?). Ensuite, les technologies de reconnaissance de caractères, aujourd hui très abouties, apportent un confort indéniable en termes de recherche d information. Un simple mot-clé tapé dans une zone de recherche vous mène directement à l information souhaitée dans le document. Et si le cabinet stocke tous ces fichiers de façon organisée dans une Gestion Electronique de Documents, retrouver une information devient alors une sinécure. Certains éditeurs de GED ont d ailleurs développé des solutions spécifiquement adaptées à l organisation des cabinets d expertise comptable (par exemple Knowings). Enfin, certains outils de production comptable permettent de visualiser la pièce en regard de l écriture correspondante. Tout le monde y gagne : le client en compréhension et collaboratif avec le cabinet ; mais aussi le colla- 20

La RSE au service de la stratégie de l entreprise et de la création de valeur

La RSE au service de la stratégie de l entreprise et de la création de valeur La RSE au service de la stratégie de l entreprise et de la création de valeur La RSE est aujourd hui un enjeu de première importance pour les entreprises : il reflète la prise de conscience grandissante

Plus en détail

Sage 100. pour les PME. Faites de votre gestion un levier de performance

Sage 100. pour les PME. Faites de votre gestion un levier de performance Sage 100 pour les PME Faites de votre gestion un levier de performance À propos de Sage Leader des éditeurs de logiciels de gestion sur le marché des PME dans le monde* Plus de 6 millions d entreprises

Plus en détail

L Edition Pilotée XL

L Edition Pilotée XL L Edition Pilotée XL Piloter son activité, une nécessité Processus décisionnel: «Exploiter les données de l entreprise dans le but de faciliter la prise de décision» Etre informé en permanence sur l état

Plus en détail

Agence web marketing Pourquoi une agence de web marketing? Définition du web marketing.

Agence web marketing Pourquoi une agence de web marketing? Définition du web marketing. Agence web marketing Pourquoi une agence de web marketing? Définition du web marketing. Internet est la plus grande vitrine imaginable pour présenter et vendre des produits et des services. En permanence

Plus en détail

Secteur Recherche Santé

Secteur Recherche Santé Secteur Recherche Santé isatech est spécialiste des solutions de gestion d entreprise Microsoft Dynamics ERP, CRM et Office365 Les problématiques du secteur de la santé Selon l INSEE, le secteur de la

Plus en détail

Secteur Finance - Assurance

Secteur Finance - Assurance Secteur Finance - Assurance isatech est spécialiste des solutions de gestion d entreprise Microsoft Dynamics ERP, CRM et Office365 Les problématiques du secteur financier Selon l INSEE, en 2011, le secteur

Plus en détail

Stratégie de contenus

Stratégie de contenus Stéphanie Labé Consultante. GOODNESS Optimisez votre stratégie webmarketing grâce au contenu Stéphanie Labé Consultante. GOODNESS L importance de la stratégie marketing Point sur le marketing de contenu

Plus en détail

Guide Pratique Gérez efficacement vos contacts

Guide Pratique Gérez efficacement vos contacts Guide Pratique Gérez efficacement vos contacts SOMMAIRE Avant Propos 3 Faites un bilan de votre situation actuelle 4 Quelle est la différence entre un logiciel de gestion de contacts et mon organisation

Plus en détail

Sage 100. pour le BTP. Faites de votre gestion un levier de croissance

Sage 100. pour le BTP. Faites de votre gestion un levier de croissance Sage 100 pour le BTP Faites de votre gestion un levier de croissance Sage 100 pour le BTP Faites de votre gestion un levier de croissance Gagner des parts de marché, optimiser ses investissements, sécuriser

Plus en détail

EXPERT-COMPTABLE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 15/09/2014 1

EXPERT-COMPTABLE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 15/09/2014 1 EXPERT-COMPTABLE SOMMAIRE LE MARCHÉ DE L'EXPERT-COMPTABLE... 2 LA RÉGLEMENTATION DE L'EXPERT-COMPTABLE... 5 L'ACTIVITÉ DE L'EXPERT-COMPTABLE... 7 LES POINTS DE VIGILANCE DE L'EXPERT-COMPTABLE... 10 EN

Plus en détail

GUIDE DE PARTICIPATION DES JOURNALISTES AFP AUX RESEAUX SOCIAUX

GUIDE DE PARTICIPATION DES JOURNALISTES AFP AUX RESEAUX SOCIAUX 17.07.2013 GUIDE DE PARTICIPATION DES JOURNALISTES AFP AUX RESEAUX SOCIAUX GENERALITES Les réseaux sociaux font désormais partie du quotidien de milliards de personnes et l information, foisonnante, y

Plus en détail

Les ressources numériques

Les ressources numériques Les ressources numériques Les ressources numériques sont diverses et regroupent entre autres, les applications, les bases de données et les infrastructures informatiques. C est un ensemble de ressources

Plus en détail

Maitre de conférences associé en e-marketing à l'université d'angers. Responsable webmarketing International chez Jymeo

Maitre de conférences associé en e-marketing à l'université d'angers. Responsable webmarketing International chez Jymeo Maitre de conférences associé en e-marketing à l'université d'angers Responsable webmarketing International chez Jymeo Auteur de deux livres en web analytique aux éditions ENI Formateur et consultant indépendant

Plus en détail

Déployer une Stratégie Web Globale

Déployer une Stratégie Web Globale Lundi 23 Avril 2012 Déployer une Stratégie Web Globale au service de sa structure Plan de la présentation A) Internet en France aujourd'hui B) Internet : une constellation de moyens à disposition C) Pourquoi

Plus en détail

Construisez votre nouveau logiciel d expertise patrimoniale

Construisez votre nouveau logiciel d expertise patrimoniale e-dixit) Evolution Construisez votre nouveau logiciel d expertise patrimoniale e-dixit) EVOLUTION e-dixit) EVOLUTION e-dixit) EVOLUTION Pour plus de conseils et d aide à la vente Une société des ÉDITIONS

Plus en détail

avec Etude exclusive Le Club des Annonceurs & l Institut QualiQuanti «Le Brand Content : au cœur du pilotage de la marque»

avec Etude exclusive Le Club des Annonceurs & l Institut QualiQuanti «Le Brand Content : au cœur du pilotage de la marque» avec Communiqué de presse Paris, le 22 octobre 2014 Etude exclusive Le Club des Annonceurs & l Institut QualiQuanti «Le Brand Content : au cœur du pilotage de la marque» «A l heure où la marque devient

Plus en détail

Tout s accélère! Impact des évolutions socio-économiques sur les méthodes de suivi commercial pour les cabinets d avocats

Tout s accélère! Impact des évolutions socio-économiques sur les méthodes de suivi commercial pour les cabinets d avocats Tout s accélère! Impact des évolutions socio-économiques sur les méthodes de suivi commercial pour les cabinets d avocats Trois notions sont devenues incontournables dans les affaires et ne peuvent que

Plus en détail

Sage 30 pour les petites entreprises

Sage 30 pour les petites entreprises Informations France : 0 825 825 603 (0.15 TTC/min) Informations Export : +33 (0)5 56 136 988 (hors France métropolitaine) www.sage.fr/pme Sage 30 pour les petites entreprises Abordez votre gestion en toute

Plus en détail

pour Une étude LES DÉFIS DES DSI Avril 2013

pour Une étude LES DÉFIS DES DSI Avril 2013 Une étude pour LES DÉFIS DES DSI Avril 2013 Présentation de l étude Objectifs : Faire le point sur les orientations IT des DSI : cloud, mobilité, sécurité, poste de travail Identifier les principaux défis

Plus en détail

Transformation IT de l entreprise LA MOBILITÉ NÉCESSITE UN CHANGEMENT DES SI EN PROFONDEUR

Transformation IT de l entreprise LA MOBILITÉ NÉCESSITE UN CHANGEMENT DES SI EN PROFONDEUR Transformation IT de l entreprise LA MOBILITÉ NÉCESSITE UN CHANGEMENT DES SI EN PROFONDEUR L es technologies mobiles impactent en profondeur le fonctionnement des organisations. Elles sont également à

Plus en détail

Déroulé explicatif Matinales du 16 juin

Déroulé explicatif Matinales du 16 juin Déroulé explicatif Matinales du 16 juin Thème : Saas et Cloud computing : menace ou opportunité? Date : mercredi 16 juin Lieu : Le Cube, centre de création numérique / www.lecube.com Elles s appellent

Plus en détail

«L Entreprise et le numérique : Qui influence Qui?»

«L Entreprise et le numérique : Qui influence Qui?» «L Entreprise et le numérique : Qui influence Qui?» 7 juin 2012 Note méthodologique Étude réalisée auprès de trois cibles : Un échantillon de 301 chefs représentatif de l ensemble des chefs français à

Plus en détail

Fiche métier : Le Community Manager

Fiche métier : Le Community Manager Fiche métier : Le Community Manager Le métier de Community Manager, en quoi cela consiste? 1) Un métier neuf La notion de community management étant relativement récente, il n en existe pas de véritable

Plus en détail

Dossier de presse. Contacts Presse

Dossier de presse. Contacts Presse Dossier de presse Contacts Presse Oodrive : Mathilde Boudsocq (+33 (0)1 46 22 07 00 m.boudsocq@oodrive.fr) LEWIS PR : Barbara Govaerts & Audrey Liberge (+33 (0) 1 55 31 75 60 oodrivefrance@lewispr.com)

Plus en détail

QUI SOMMES-NOUS? Cette solution s adresse aussi bien aux PME/PMI qu aux grands groupes, disposant ou non d une structure de veille dédiée.

QUI SOMMES-NOUS? Cette solution s adresse aussi bien aux PME/PMI qu aux grands groupes, disposant ou non d une structure de veille dédiée. PRESENTATION QUI SOMMES-NOUS? La société VIEDOC, formée d ingénieurs expérimentés, conseille depuis 2004 les entreprises dans les domaines de la veille, de l intelligence économique et de l innovation.

Plus en détail

Question à l étude : Les outils d aide à la décision permettent d étendre la valeur des solutions PLM

Question à l étude : Les outils d aide à la décision permettent d étendre la valeur des solutions PLM Question à l étude : Les outils d aide à la décision permettent d étendre la valeur des solutions PLM La maturité des solutions PLM mettent en évidence les données analytiques Tech-Clarity, Inc. 2009 Table

Plus en détail

Livre blanc. CRM: Quels sont les bénéfices pour votre entreprise?

Livre blanc. CRM: Quels sont les bénéfices pour votre entreprise? Livre blanc CRM: Quels sont les bénéfices pour votre entreprise? Longtemps considéré comme un outil de luxe exclusivement réservé aux grands groupes, le CRM a su démontrer au fil du temps, que son efficacité

Plus en détail

Catalogue de conférences v1

Catalogue de conférences v1 Programme de s Catalogue de s v1 1 sur 9 Planning type des deux jours Programme de s Mercredi 23 mars 2011 (salon ouvert de 9h00 à 18h30) 9h30-10h15 : 10h30-11h15 : 11h30-13h00 : 13H30-14h15 : 14H30-15h15

Plus en détail

EXTERNALISATION OFFRE EXPERTS-COMPTABLES

EXTERNALISATION OFFRE EXPERTS-COMPTABLES EXTERNALISATION OFFRE EXPERTS-COMPTABLES 1 Les enjeux économiques de lexpertise comptable 2 La solution : mutualisation des traitements de base et délocalisation 3. Les modalités de collaboration / Experts

Plus en détail

Naturellement SaaS. trésorier du futur. Livre blanc. Le futur des trésoriers d entreprise peut-il se concevoir sans le SaaS?

Naturellement SaaS. trésorier du futur. Livre blanc. Le futur des trésoriers d entreprise peut-il se concevoir sans le SaaS? trésorier du futur Le futur des trésoriers d entreprise peut-il se concevoir sans le SaaS? Le futur des trésoriers d entreprise peut-il se concevoir sans le SaaS? Sommaire 1 Le SaaS : du service avant

Plus en détail

RESEAUX SOCIAUX : OUTILS DE PROSPECTION ET FIDELISATION?

RESEAUX SOCIAUX : OUTILS DE PROSPECTION ET FIDELISATION? Faut-il être présent sur les réseaux sociaux? De plus en plus d entreprises se posent la question. Considéré il y a encore peu comme un simple moyen d échange ou de prise de contact, le réseau social est

Plus en détail

Le SIC Jean Philippe Boullery Janvier 2011

Le SIC Jean Philippe Boullery Janvier 2011 Le SIC Jean Philippe Boullery Janvier 2011 Le dossier pour l épreuve d ACRC comporte en première partie une présentation de l entreprise sur 3 pages et une description de son SIC sur deux pages. Vous disposerez

Plus en détail

Sage 50 Gestion commerciale Logiciel PME performant pour une gestion commerciale efficace.

Sage 50 Gestion commerciale Logiciel PME performant pour une gestion commerciale efficace. Sage 50 Gestion commerciale Logiciel PME performant pour une gestion commerciale efficace. 1 Sage50_Auftrag_Broschuere_fr.indd 1 24.09.2012 08:17:18 Comptabilité Gestion commerciale Facturation Gestion

Plus en détail

Logiciel PME performant pour une gestion commerciale efficace.

Logiciel PME performant pour une gestion commerciale efficace. Sage 50 Logiciel PME performant pour une gestion commerciale efficace. Sage 50 Gestion commerciale Comptabilité Sage 50 Gestion des salaires Facturation Comptabilité Comptabilité générale Option modèle

Plus en détail

Ligne 100 pour PME-PMI. La référence pour vos solutions de gestion d entreprise SERVICE. La solution de gestion commerciale avancée pour le Service

Ligne 100 pour PME-PMI. La référence pour vos solutions de gestion d entreprise SERVICE. La solution de gestion commerciale avancée pour le Service Ligne 100 pour PME-PMI La référence pour vos solutions de gestion d entreprise SERVICE La solution de gestion commerciale avancée pour le Service L éditeur partenaire des PME Capitalisez sur l expertise

Plus en détail

Position du CIGREF sur le Cloud computing

Position du CIGREF sur le Cloud computing Position du CIGREF sur le Cloud computing Septembre 2010 Cette position est le fruit d un groupe de réflexion ayant rassemblé les Directeurs des Systèmes d Information de grandes entreprises, au premier

Plus en détail

Logiciel PME performant pour une gestion commerciale efficace.

Logiciel PME performant pour une gestion commerciale efficace. Logiciel PME performant pour une gestion commerciale efficace. Gestion commerciale Comptabilité Travailler de façon plus efficace Prendre des décisions pondérés assure une gestion et une facturation nettement

Plus en détail

Le développement des missions de conseil fiscal

Le développement des missions de conseil fiscal Le développement des missions de conseil fiscal Intervenants Régis de BREBISSON Expert Comptable Cabinet DBA, Membre du groupement France Défi Didier PLANE Consultant Cabinet Avensi Consulting Sommaire

Plus en détail

Offre de services Revolution-rh.com

Offre de services Revolution-rh.com Offre de services Revolution-rh.com POURQUOI TRAVAILLER AVEC NOUS? Révolution RH s adresse aux professionnels des ressources humaines : dirigeant, responsable ou directeur RH en TPE, PME ou ETI, conscients

Plus en détail

RESSOURCES - PROSPECTIVES

RESSOURCES - PROSPECTIVES La Lettre de l Ecole de la GRH RESSOURCES RESSOURCES - PROSPECTIVES Analyse des politiques de ressources humaines Actualité documentaire sur les ressources humaines et la veille internationale Numéro Spécial

Plus en détail

Simplifier la gestion de l'entreprise

Simplifier la gestion de l'entreprise Présentation de la solution SAP s SAP pour les PME SAP Business One Objectifs Simplifier la gestion de l'entreprise Optimiser la gestion et assurer la croissance de votre PME Optimiser la gestion et assurer

Plus en détail

Newsletter Jurimanagement & Juricommunication. Avocat Management & Stratégie La lettre n 20 juin 2013

Newsletter Jurimanagement & Juricommunication. Avocat Management & Stratégie La lettre n 20 juin 2013 Newsletter Jurimanagement & Juricommunication Avocat Management & Stratégie La lettre n 20 juin 2013 Editorial : Par Michel Lehrer Directeur associé de Jurimanagement Dans un marché en pleine mutation

Plus en détail

COMMUNICATION DES CABINETS Quels intérêts? Quels moyens? Quelles limites?

COMMUNICATION DES CABINETS Quels intérêts? Quels moyens? Quelles limites? COMMUNICATION DES CABINETS Quels intérêts? Quels moyens? Quelles limites? Jeudi16 janvier 2014 www.oec-paris.fr / @OECParis Attention à la chronologie Avant la définition d une stratégie de communication

Plus en détail

Cette solution s adresse aussi bien aux PME/PMI qu aux grands groupes, qu ils disposent ou non d une structure de veille dédiée.

Cette solution s adresse aussi bien aux PME/PMI qu aux grands groupes, qu ils disposent ou non d une structure de veille dédiée. PRESENTATION QUI SOMMES-NOUS? La société VIEDOC, formée d ingénieurs expérimentés, conseille depuis 2004 les entreprises dans les domaines de la veille, de l intelligence économique et de l innovation.

Plus en détail

SECIBEXPERT. Fonctionnalités Technologie Services. L excellence du logiciel pour Cabinets d Avocats. www.secib.fr

SECIBEXPERT. Fonctionnalités Technologie Services. L excellence du logiciel pour Cabinets d Avocats. www.secib.fr SECIBEXPERT L excellence du logiciel pour Cabinets d Avocats Fonctionnalités Technologie Services SECIB DES SOLUTIONS INFORMATIQUES POUR LES AVOCATS CERTIFIÉ ISO 9001 www.secib.fr SECIB est le seul éditeur

Plus en détail

Sage 50 Gestion commerciale Logiciel PME performant pour une gestion commerciale efficace.

Sage 50 Gestion commerciale Logiciel PME performant pour une gestion commerciale efficace. Sage 50 Gestion commerciale Logiciel PME performant pour une gestion commerciale efficace. 1 Comptabilité Gestion commerciale Facturation Gestion des salaires Comptabilité Comptabilité générale Option

Plus en détail

Nos solutions de recrutement pour le secteur automobile

Nos solutions de recrutement pour le secteur automobile Nos solutions de recrutement pour le secteur automobile Nora MESSAOUDI Responsable commerciale communication et emploi Tél : 01 41 19 49 27 nora.messaoudi@autoactu.com [Tapez un texte] Page 1 A l origine

Plus en détail

Développer sa stratégie sur les médias sociaux

Développer sa stratégie sur les médias sociaux Your network is more powerful than you think Développer sa stratégie sur les médias sociaux Nicholas Vieuxloup Mai 2010 VOUS LES Panorama CONNAISSEZ des médias sociaux TOUS? Les Médias Sociaux en chiffres

Plus en détail

Passer le relais au sein de son association. Création- Fonctionnement STRUCTURER

Passer le relais au sein de son association. Création- Fonctionnement STRUCTURER Création- Fonctionnement Passer le relais au sein de son association Une association est une organisation. Et comme toute organisation humaine, elle est soumise au cours de son existence à des changements

Plus en détail

Taille d entreprise Moins de 50 salariés 0% De 50 à 250 salariés 40% De 251 à 5 000 salariés 40% Plus de 5 000 salariés 20%

Taille d entreprise Moins de 50 salariés 0% De 50 à 250 salariés 40% De 251 à 5 000 salariés 40% Plus de 5 000 salariés 20% Baromètre mené en juin 2014 auprès de 1 000 salariés d entreprises et 300 dirigeants/managers impliqués dans le pilotage des réseaux sociaux et du digital pour leurs entreprises de plus de 50 salariés.

Plus en détail

En route vers le succès avec une solution de BI intuitive destinée aux entreprises de taille moyenne

En route vers le succès avec une solution de BI intuitive destinée aux entreprises de taille moyenne Présentation du produit SAP s SAP pour les PME SAP BusinessObjects Business Intelligence, édition Edge Objectifs En route vers le succès avec une solution de BI intuitive destinée aux entreprises de taille

Plus en détail

Le rôle d un CRM dans la gestion intégrée des services à la clientèle

Le rôle d un CRM dans la gestion intégrée des services à la clientèle LIVRE BLANC Le rôle d un CRM dans la gestion intégrée des services à la clientèle Quels sont les avantages d adopter uneapproche intégrée à la gestion de service. INTRODUCTION Lorsque vous pensez CRM,

Plus en détail

HUMANIS. TÉMOIGNAGE Juliette Reisenthel, Responsable de projets internet et e-commerce à la MOA digitale IMAGINEZ UNE NOUVELLE RELATION CLIENT

HUMANIS. TÉMOIGNAGE Juliette Reisenthel, Responsable de projets internet et e-commerce à la MOA digitale IMAGINEZ UNE NOUVELLE RELATION CLIENT HUMANIS IMAGINEZ UNE NOUVELLE ENT TÉMOIGNAGE Juliette Reisenthel, Responsable de projets internet et e-commerce à la MOA digitale IMAGINEZ UNE NO Humanis est un groupe spécialisé dans la protection sociale,

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 6 : Customer Relationship Management (CRM) Sommaire Introduction... 1 Les enjeux

Plus en détail

Démarche Prospective Métier Pub/Com : Enquête en extension

Démarche Prospective Métier Pub/Com : Enquête en extension Université ParisDauphine Démarche Prospective Métier Pub/Com : Enquête en extension L Observatoire des Métiers de la Publicité a confié à Luc Boyer et Aline Scouarnec, dans le cadre d une étude prospective,

Plus en détail

NOTRE MÉTIER CHANGE... CHANGER NOTRE IMAGE POUR AFFIRMER UNE IMAGE POSITIVE ET ATTRACTIVE DES EXPERTS-COMPTABLES BRETONS

NOTRE MÉTIER CHANGE... CHANGER NOTRE IMAGE POUR AFFIRMER UNE IMAGE POSITIVE ET ATTRACTIVE DES EXPERTS-COMPTABLES BRETONS NOTRE MÉTIER CHANGE... CHANGER NOTRE IMAGE POUR AFFIRMER UNE IMAGE POSITIVE ET ATTRACTIVE DES EXPERTS-COMPTABLES BRETONS NOTRE MÉTIER CHANGE... CHANGER NOTRE IMAGE 800 EXPERTS-COMPTABLES COMMUNICANTS

Plus en détail

L ENVIRONNEMENT NUMÉRIQUE DE L ORDRE SITES, COMPTEXPERT, EXPERTPASS, SIGNEXPERT

L ENVIRONNEMENT NUMÉRIQUE DE L ORDRE SITES, COMPTEXPERT, EXPERTPASS, SIGNEXPERT L ENVIRONNEMENT NUMÉRIQUE DE L ORDRE SITES, COMPTEXPERT, EXPERTPASS, SIGNEXPERT L environnement numérique Geoffroy Filho Chef de projet en charge du digital au CSOEC gfilho@cs.experts-comptables.org Sylvie

Plus en détail

Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives. Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives Etude préliminaire

Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives. Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives Etude préliminaire Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives Etude préliminaire Avril 2011 1 1. RESUME Consciente de la nécessité de capitaliser sur le retour d expérience des 15 dernières années, la Fneci a engagé avec

Plus en détail

Novembre 2013. Regard sur service desk

Novembre 2013. Regard sur service desk Novembre 2013 Regard sur service desk édito «reprenez le contrôle grâce à votre service desk!» Les attentes autour du service desk ont bien évolué. Fort de la riche expérience acquise dans l accompagnement

Plus en détail

Solution. collaborative. de vos relations clients.

Solution. collaborative. de vos relations clients. Solution collaborative de vos relations clients. Le Collaborative Relationship Management : une autre vision du CRM L un des enjeux majeurs dans les relations qu une entreprise entretient avec ses clients

Plus en détail

CRM et GRC, la gestion de la relation client R A LLER PL US L OI

CRM et GRC, la gestion de la relation client R A LLER PL US L OI 3 R A LLER PL US L OI CRM et GRC, la gestion de la relation client Comment exploiter et déployer une solution de relation client dans votre entreprise? Les usages d une CRM Les fonctionnalités d une CRM

Plus en détail

Communication Opérationnelle Franchises et Réseaux

Communication Opérationnelle Franchises et Réseaux Communication Opérationnelle Franchises et Réseaux Matérialiser votre concept CONSTRUCTION DE L IMAGE ET DE LA COMMUNICATION Traduire votre concept en véritable projet d entreprise >> Confirmer votre offre

Plus en détail

WHY CONSULTING. Performance Commerciale en B2B

WHY CONSULTING. Performance Commerciale en B2B É t u d e WHY CONSULTING Performance Commerciale en B2B La performance commerciale d une entreprise est un sujet complexe qui emprunte des chemins différents selon les organisations et les marchés, car

Plus en détail

87% e-commerce+ INTERNET DES ACHETEURS PASSENT COMMANDE E-COMMERCE BTOB : LES ENJEUX SPÉCIFIQUES CHIFFRES CLÉS BTOB ET REGARD D'EXPERT

87% e-commerce+ INTERNET DES ACHETEURS PASSENT COMMANDE E-COMMERCE BTOB : LES ENJEUX SPÉCIFIQUES CHIFFRES CLÉS BTOB ET REGARD D'EXPERT e-commerce+ Magazine d information d Octave n 13 - Février 2015 87% SURB2B DES ACHETEURS PASSENT COMMANDE INTERNET CHIFFRES CLÉS BTOB ET REGARD D'EXPERT E-COMMERCE BTOB : LES ENJEUX SPÉCIFIQUES édito Le

Plus en détail

WF MEDIA.INFO ET N OUBLIONS PAS QU UNE COMMUNICATION RÉUSSIE, C EST AVANT TOUT UN IMPACT MESURABLE ET

WF MEDIA.INFO ET N OUBLIONS PAS QU UNE COMMUNICATION RÉUSSIE, C EST AVANT TOUT UN IMPACT MESURABLE ET WF MEDIA.INFO WF MEDIA.INFO, AGENCE DE COMMUNICATION SUR CMS OPEN SOURCE AU SOLUTION PROPRIETAIRE, C EST UNE VISION OPÉRATIONNELLE ET RÉALISTE DE LA COMMUNICATION DES ENTREPRISES D AUJOURD HUI. QUE VOUS

Plus en détail

BOOK REFERENCES ERGONOMIQUES Gfi Informatique

BOOK REFERENCES ERGONOMIQUES Gfi Informatique 2014 BOOK REFERENCES ERGONOMIQUES Gfi Informatique SECTEUR INDUSTRIE-SERVICE CHORUS 2 : Refonte du référentiel des process Groupe Refondre le réferentiel des process Groupe grâce à la réalisation d un

Plus en détail

Tableau parcours. Année scolaire Diplôme(s) préparé(s) Engagements associatifs Expériences professionnelles Formations complémentaires

Tableau parcours. Année scolaire Diplôme(s) préparé(s) Engagements associatifs Expériences professionnelles Formations complémentaires Tableau parcours Année scolaire Diplôme(s) préparé(s) Engagements associatifs Expériences professionnelles Formations complémentaires 20.. / 20.. Légende : Diplôme(s) préparé(s) : marquer ici le(s) diplôme(s)

Plus en détail

DIGITAL MINDS. Chapitre 7, Les médias sociaux. 12 Clés pour Développer votre Business sur le Web. 2014 WSI. All rights reserved.

DIGITAL MINDS. Chapitre 7, Les médias sociaux. 12 Clés pour Développer votre Business sur le Web. 2014 WSI. All rights reserved. DIGITAL MINDS 12 Clés pour Développer votre Business sur le Web Chapitre 7, WSI We Simplify the Internet Leader mondial en Stratégie Marketing sur Internet Siège social, Toronto, Canada Présent dans plus

Plus en détail

du marketing digital

du marketing digital 6 e édition Grand Prix stratégies du marketing digital 2014 Présentez vos meilleurs dispositifs et réalisations online et mobile Date limite de remise de vos dossiers : le 17 janvier 2014 Contact : Cécile

Plus en détail

Talents. Ressources Humaines

Talents. Ressources Humaines Talents Ressources Humaines 1 Yourcegid Ressources Humaines Talents : Entretiens et suivi de la performance Développement du personnel Référentiels des emplois et des compétences 4 MILLIONS DE BULLETINS/MOIS

Plus en détail

Système d information : démystification, facteur de croissance et conduite du changement

Système d information : démystification, facteur de croissance et conduite du changement Système d information : démystification, facteur de croissance et conduite du changement Patrick CONVERTY Directeur Commercial www.cibeo-consulting.com Approche globale de la performance Stratégie Système

Plus en détail

Les rendez-vous Numérique 14

Les rendez-vous Numérique 14 Les rendez-vous Numérique 14 Ben Chams - Fotolia Programme d actions avec le soutien du FRED (Fonds pour les REstructurations de la Défense) dans le cadre du PLR (Plan Local de Redynamisation) d Angers

Plus en détail

Nouveautés produits i7

Nouveautés produits i7 Nouveautés produits i7 1 - Nouveautés transverses A-Ergonomie B - La dimension Etendue C- Les éditions pilotées XL 2 - Gestion des Clients A - Sage 30 et Sage 100 Gestion Commerciale i7 1-1 La Gestion

Plus en détail

1 er OCTOBRE 2015 Hôtel des Arts & Métiers 9 Bis Avenue d Iéna 75016 Paris

1 er OCTOBRE 2015 Hôtel des Arts & Métiers 9 Bis Avenue d Iéna 75016 Paris SALON PROFESSIONNEL DES INNOVATIONS BANCAIRES www.banqueetinnovation.com 1 er OCTOBRE 2015 Hôtel des Arts & Métiers 9 Bis Avenue d Iéna 75016 Paris DOSSIER EXPOSANT www.banqueetinnovation.com NEWSCO EVENTS

Plus en détail

Présentation des nouveautés Sage i7

Présentation des nouveautés Sage i7 Présentation des nouveautés Sage i7 1 - Nouveautés transverses A. Ergonomie B. La dimension Etendue C. Les éditions pilotées XL 2 - Gestion des Clients A - Sage 30 et Sage 100 Gestion Commerciale i7 1-1

Plus en détail

Secteur Distribution & Retail

Secteur Distribution & Retail Secteur Distribution & Retail isatech est spécialiste des solutions de gestion d entreprise Microsoft Dynamics ERP, CRM et Office365 Les problématiques des métiers du négoce Selon l Observatoire des commerces

Plus en détail

OpenScribe L ECM Sagem. Pour maîtriser simplement tous les flux d informations

OpenScribe L ECM Sagem. Pour maîtriser simplement tous les flux d informations OpenScribe L ECM Sagem. Pour maîtriser simplement tous les flux d informations Solution complète clé en main pour la gestion des flux d informations Gestion du cycle de vie du document actif Partage et

Plus en détail

FRONTeO Plateforme digitale pour les banques. Dossier de presse

FRONTeO Plateforme digitale pour les banques. Dossier de presse FRONTeO Plateforme digitale pour les banques Dossier de presse 2015 Sommaire Page 3 Editorial «La banque se digitalise, l informatique évolue, MAINSYS anticipe...» Page 4 Une gamme complète de solutions

Plus en détail

Enquête sur le financement des TPE-PME du MEDEF Situations, perspectives et outils de financement des TPE-PME en 2014

Enquête sur le financement des TPE-PME du MEDEF Situations, perspectives et outils de financement des TPE-PME en 2014 des TPE-PME du MEDEF Situations, perspectives et outils de financement des TPE-PME en 2014 MEDEF Actu-Eco semaine du 16 au 20 juin 2014 1 Introduction Contexte Le MEDEF suit avec une grande attention la

Plus en détail

Conférence 14 Internet : quelles stratégies pour l'utiliser au mieux?

Conférence 14 Internet : quelles stratégies pour l'utiliser au mieux? Conférence 14 Internet : quelles stratégies pour l'utiliser au mieux? Animateur Jean-Christophe GALEAZZI RCF Intervenants Mathieu LLORENS AT INTERNET Patrick BERNARD MILLESIMA Jean-Paul LIEUX DOLIST Marion

Plus en détail

AGEFOS PME Nord Picardie Appel à propositions MutEco Numérique Picardie 2015 1

AGEFOS PME Nord Picardie Appel à propositions MutEco Numérique Picardie 2015 1 APPEL A PROPOSITIONS MUTECO NUMERIQUE 2015 PICARDIE Le présent cahier des charges s adresse aux organismes de formation souhaitant se positionner sur le projet mutations économiques porté par AGEFOS PME

Plus en détail

La gestion opérationnelle de l information commerciale

La gestion opérationnelle de l information commerciale La gestion opérationnelle de l information commerciale La maîtrise du Process Commercial Du ciblage à la commande avec les solutions PREMIDATA PREMIUM 23 avenue de Genève 74 000 ANNECY Tél : 04.50.46.54.56

Plus en détail

LA DÉCLARATION SOCIALE NOMINATIVE

LA DÉCLARATION SOCIALE NOMINATIVE DOSSIER DE PRESSE LA DÉCLARATION SOCIALE NOMINATIVE mars 2015 CONTACTS PRESSE GIP-MDS / net-entreprises.fr Céline Tinot 01 58 10 47 05 celine.tinot@gip-mds.fr Agence Wellcom Sandra Ciavarella & Gaëlle

Plus en détail

Plateforme STAR CLM. Gestion intégrée des réseaux multilingues d entreprise

Plateforme STAR CLM. Gestion intégrée des réseaux multilingues d entreprise Plateforme STAR CLM Gestion intégrée des réseaux multilingues d entreprise Groupe STAR Your single-source partner for corporate product communication Chaque plan de vol est unique... Chaque vol est un

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES ASSISTANT DE GESTION DE PME / PMI

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES ASSISTANT DE GESTION DE PME / PMI RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES ASSISTANT DE GESTION DE PME / PMI CONTEXTE PROFESSIONNEL L'évolution actuelle des emplois montre que le rôle des petites et moyennes entreprises s'est considérablement

Plus en détail

Sommaire. 1. Le relaxfil : une réponse à une tendance de fond, la «loisiration». 2. Le relaxfil : une offre novatrice sur un marché à fort potentiel.

Sommaire. 1. Le relaxfil : une réponse à une tendance de fond, la «loisiration». 2. Le relaxfil : une offre novatrice sur un marché à fort potentiel. Sommaire 1. Le relaxfil : une réponse à une tendance de fond, la «loisiration». 2. Le relaxfil : une offre novatrice sur un marché à fort potentiel. 3. relaxnews : une entreprise qui se développe, recrute,

Plus en détail

MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC

MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC Garantir une organisation performante pour satisfaire ses clients et ses partenaires, telle est la finalité d une certification «qualité». On dénombre de nombreux référentiels dont le plus connu et le

Plus en détail

Transformation IT de l entreprise BPM ET APPROCHE MÉTIER

Transformation IT de l entreprise BPM ET APPROCHE MÉTIER Transformation IT de l entreprise BPM ET APPROCHE MÉTIER L amélioration des processus métiers se traduit par des gains tangibles. Le BPM est devenu une pièce angulaire du système d information des organisations.

Plus en détail

Communiquer efficacement : la stratégie du «30-3-30»

Communiquer efficacement : la stratégie du «30-3-30» Communiquer efficacement : la stratégie du «30-3-30» Intervenants Olivier Chaduteau Associé-fondateur du cabinet Day One Pierre-François Le Roux expert-comptable Pays de Loire Sommaire Préliminaire Se

Plus en détail

http://myriam-webmarketing.blogspot.com myriam@fcwebmarketing.fr 06.63.93.14.86

http://myriam-webmarketing.blogspot.com myriam@fcwebmarketing.fr 06.63.93.14.86 1 Formations & Conseils Web Marketing Myriam GHARBI Formations & Conseils Web Marketing Vous êtes Auto-entrepreneur, Créateur d'entreprise, Salarié au sein d'une TPE, PME ou dans une Collectivité? Vous

Plus en détail

Les extranets de gestion en assurance collective DECEMBRE 2010

Les extranets de gestion en assurance collective DECEMBRE 2010 Les extranets de gestion en assurance collective DECEMBRE 2010 En 2001, la revue Action Commerciale écrivait : «L extranet, technologie Internet permettant de mettre sur pied des sites Web dédiés, à accès

Plus en détail

MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC

MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC Lorraine Garantir une organisation performante pour satisfaire ses clients et ses partenaires, telle est la finalité d une certification «qualité». On dénombre de nombreux

Plus en détail

Solution. collaborative. de vos relations clients.

Solution. collaborative. de vos relations clients. Solution collaborative de vos relations clients. Le Collaborative Relationship Management : une autre vision du CRM L un des enjeux majeurs dans les relations qu une entreprise entretient avec ses clients

Plus en détail

Etude OpinionWay pour Axys Consultants Les Réseaux Sociaux d Entreprise : degré d appropriation & bénéfices perçus par les utilisateurs

Etude OpinionWay pour Axys Consultants Les Réseaux Sociaux d Entreprise : degré d appropriation & bénéfices perçus par les utilisateurs Octobre 2014 Etude OpinionWay pour Axys Consultants Les Réseaux Sociaux d Entreprise : degré d appropriation & bénéfices perçus par les utilisateurs Méthodologie de l étude Étude réalisée auprès d un échantillon

Plus en détail

intervenants de différents services qui partagent tout un intérêt commun : que cela soit un succès.

intervenants de différents services qui partagent tout un intérêt commun : que cela soit un succès. Voilà, c'est pour cette année. Votre entreprise est prête franchir le cap et lancer son site web de commerce électronique. Ou peut- être êtes- vous déjà en ligne et il est maintenant temps de passer aux

Plus en détail

Pôle 3 : Mon cabinet, une entreprise performante

Pôle 3 : Mon cabinet, une entreprise performante Pôle 3 : Mon cabinet, une entreprise performante Rapporteur délégué : Denis BARBAROSSA Atelier 2 : «Cloud Computing : Mythe ou réalité?», Simple phénomène de mode ou réponse nécessaire à l évolution des

Plus en détail

PRATIQUES ET USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES PME ET TPE

PRATIQUES ET USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES PME ET TPE PRATIQUES ET USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES PME ET TPE ETUDE RHÔNE Septembre 2015 CCI LYON - DIRECTION DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL ET TERRITORIAL Page 1 I CCI DDIT Page 2 I CCI DDIT ommaire Avant-propos page

Plus en détail

COMMENT CONDUIRE SON PROJET DE SITE WEB?

COMMENT CONDUIRE SON PROJET DE SITE WEB? COMMENT CONDUIRE SON PROJET DE SITE WEB? Lorraine Pour être efficace, un site web doit être réfléchi et en adéquation avec la stratégie de l entreprise. Cette notice présente les différentes possibilités

Plus en détail

1 Comment organiser son année civile du point de vue social/rh?

1 Comment organiser son année civile du point de vue social/rh? 1 Comment organiser son année civile du point de vue social/rh? «Le social et la RH, vont encore me compliquer la vie» «On ne sait jamais ce qui va nous tomber dessus, il y a toujours quelque chose que

Plus en détail

Les TIC «gisements d efficacité» pour les PME-PMI

Les TIC «gisements d efficacité» pour les PME-PMI 07 octobre 2008 Les TIC «gisements d efficacité» pour les PME-PMI 2.0 Place de marché clients ecommerce Internet intranet esourcing extranet MARCHÉ nouveaux métiers PROSPECTS mobilité nouvelle économie

Plus en détail