Section Syndicale. BATI-MAT-TP du personnel de l APPRENTISSAGE COMPTE RENDU RÉUNION CCCA DU 29/01/2013

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Section Syndicale. BATI-MAT-TP du personnel de l APPRENTISSAGE COMPTE RENDU RÉUNION CCCA DU 29/01/2013"

Transcription

1 Section Syndicale CFTC BATI-MAT-TP du personnel de l APPRENTISSAGE COMPTE RENDU RÉUNION CCCA DU 29/01/ , rue du Faubourg Saint Martin PARIS Téléphone : Télécopie : Frédéric FABRE : Site Internet : batimattp-cftc.fr Flash INFO Février 2014 Ordre du jour : Actualités : réforme de la taxe d apprentissage et projet de loi formation professionnelle, emploi et démocratie sociale ; Situation financière des associations régionales ; Les effectifs de la rentrée dans les CFA ; La valeur du point ; Actualités des régimes collectifs et obligatoires de prévoyance complémentaire. Afin de créer les liens sur notre réseau, nous vous proposons la rubrique «actualité de notre réseau», qui est l actualité par la CFTC afin de communiquer des infos souvent importantes, mais non diffusées. Point 1 : Réforme de la taxe d apprentissage et projet de loi formation professionnelle, emploi et démocratie sociale Cette réforme a pour but de réorganiser la formation professionnelle. Cinq points sont à souligner Les demandeurs d emploi et les salariés les plus fragiles bénéficieront davantage de formation Un compte Personnel de formation (remplaçant le DIF) deviendra l outil majeur pour le droit à la formation, et l entretien professionnel reprendra tout son sens dans le parcours professionnel Le dialogue social dans les entreprises sur la formation sera renforcé, grâce en particulier à la possibilité de négocier Pour les entreprises, la formation sera plus simple à mettre en œuvre et les contraintes allégées La simplification des principes de collecte de la taxe d apprentissage et de gestion des ressources. Sur ces 5 points, les deux derniers peuvent avoir de lourdes conséquences sur notre fonctionnement et sur le réseau CCCA BTP.

2 En effet, la réforme du financement de l apprentissage va impacter : Le financement des CFA via le CCCA par la Taxe d apprentissage : Le système de clarification des financements de la formation professionnelle fait que des 3 contributions versées à plusieurs collecteurs à hauteur de 1,6 % de la masse salariale avec une part variable reversée au fond paritaire de sécurisation, nous passons à une contribution unique à hauteur de 1 % de la masse salariale versée à un seul collecteur intégrant en plus un versement stable de 0,2 % au fond paritaire. LE CCCA dans ce cadre risque de perdre son financement (c est-à-dire 0,3 %) d où l inquiétude de ces derniers sur leur devenir en tant que financeur (avance de trésorerie pour les régions en procédure d alerte, construction ou réhabilitation des CFA ). Sans oublier qu au niveau du réseau ceci correspondrait à -20 % sur les ressources de fonctionnement des CFA correspondant à une perte d un cinquième de leurs budgets compte tenu des pertes de taxes et de la baisse des concours des régions. Concrètement, cela signifie que pour l instant (janvier 2014) rien ne garantit le financement du CCCA, d où par cascade le financement des investissements, des équipements des CFA ou des reconstructions en cours ou à venir. Ce qui est sûr, c est qu à l horizon 2015 aucun financement du CCCA n est prévu!! Des négociations sont à l heure actuelle engagées au sein des partenaires sociaux, il suffit de suivre l actualité pour en être certain, et nous n aurons de lisibilité qu une fois ces négociations professionnelles terminées (juin). Réorganisation de la collecte de la Taxe d Apprentissage : pour faire simple avant la réforme la collecte se faisait sur 54 OCTA (organisme collecteur) nationaux et 93 OCTA régionaux. Avec la réforme, il ne restera que 26 OCTA régionaux, divisant l ensemble du nombre de collecteurs de la taxe, du CIF, plan formation, professionnalisation par plus de quatre (de 193 à 46 collecteurs). 55 % du montant de la taxe d apprentissage reviendra aux Conseils Régionaux. Le CCCA pourrait perdre sa prérogative de collecteurs, ce qui financièrement aurait des impacts importants sur notre réseau. L alternative pourrait venir d une convention de délégation sur la collecte par l OPCA. Ainsi la collecte et la répartition de la taxe resteraient au délégataire. L aide aux employeurs évolue, car elle ne sera plus que pour les entreprises de moins de 11 salariés et le crédit d impôt «apprentissage» sera limité à la première année et non plus par année. Ce petit exposé de BATI-MAT-TP CFTC n a pour but ni de dramatiser ni d appeler à l insurrection ni encore de rejeter la faute sur autrui. Le seul but recherché est de présenter une situation qui est concrète afin que chacun puisse intégrer le fait que notre système de formation doit muter. Notre responsabilité de syndicat est de relater les faits sans démagogie, sans «crier aux loups», et c est l engagement que nous vous faisons. Nous ne sommes pas là pour sauver qui que ce soit, mais pour essayer de trouver avec vous, avec tous les acteurs qui voudront le faire, comment réussir cette mutation au mieux de l intérêt pour le réseau des CFA permettant d éviter une «casse sociale»?

3 Nous restons convaincus à la CFTC que les fonctionnements de 82 ne sont plus adaptés en Tout autant nous prenons aussi l engagement de ne «pas signer un chèque en blanc», nous l avons démontré par notre opposition au statut mis à la signature cet été. Point 2 : Situation financière des associations régionales Quelques données chiffrées : Le cumul des déficits nets prévisionnels 2013 des CFA-BTP s élève à 7,4 M 32 CFA-BTP sur 75 sont déficitaires (déficit supérieur à 2 % du budget) En moyenne les budgets des régions ont baissé de 1,8 % (THR ) Un certain nombre de régions ont des difficultés : Picardie : Où la région a proposé la prise en charge de 50 % des déficits. Le CCCA abondera de euros de son côté. PACA : la région PACA se donne une année pour l analyse des comptes et la notification des subventions qu elle accorde. Le CCCA va accorder pour 2013, euros de subventions complémentaires pour les six CFA. De plus, le projet de reconstruction d Avignon au regard des incertitudes, est repoussé afin de disposer d informations plus précises sur le foncier et le plan de financement possible (pour info : reconstruction : 28 M / restructuration : 12,8 M ) Avance de trésorerie : Pour les associations BTP CFA Aquitaine ; BTP CFA Languedoc- Roussillon et Bâtiment CFA Bourgogne. Point 3 : Les effectifs de la rentrée dans les CFA (données au 1er décembre) L objectif des jeunes n a pas été atteint ( Jeunes). La baisse globale correspond à -8.7 % (avec des variations régionales entre -1,1 % en Auvergne et -15,5 % en Bourgogne). L ensemble des domaines subit une érosion dans l ensemble des régions. Des régions épargnées auparavant sont maintenant particulièrement affectées (PACA, Pays de Loire, Champagne-Ardenne, Rhône Alpes et la Haute-Normandie). Quelques données chiffrées : Effectifs entre 2012 et 2013 : DIMA : - 19,7 % (présent dans 46 CFA) CAP : -11,2 % BP et MC : + 0,5 % Bac pro : -4,9 % (avec 17,8 % pour Bac pro 3 ans et +7,2 % en Bac pro 2 ans) Supérieur : -0,2 %

4 Point 4 : La valeur du point M Malmartel : «La priorité est donnée à l emploi, la situation alarmante financière des CFA (point 2), la baisse des effectifs depuis ces dernières années (point 3), l incertitude de l existence du CCCA au vu de la réforme sur l apprentissage initié par le gouvernement (point 1). Le CCCA ne peut que rester en l état sur la valeur du point. Il ne serait pas responsable pour le CCCA de varier la valeur du point!» Position de la CFTC : Nous pouvons comprendre, en tant que responsable syndical, qu une augmentation de la valeur du point sans garantie de financement des budgets du CCCA ne serait qu une accélération pour plonger notre réseau dans des «abimes». Pour autant, nous ne pouvons admettre que l investissement demandé au personnel depuis ces dernières années ne soit pas reconnu. La régionalisation et surtout ses conséquences en terme d harmonisation des conditions de travail, a conduit dans de nombreuses régions à mettre un terme aux quelques avancées sociales que nous avions (tarif mutuelle, liberté du T2 hors CFA, répartition par employeur/salarié sur la prévoyance, fin de nombreux CE au profit de CCE ). Ces faits, se rajoutant au décrochage de la valeur du point par rapport au coût de la vie, mettent en péril les salariés de notre réseau. Nous demandons donc au CCCA 1- La réouverture des négociations sur le statut des personnels, car nous estimons que la révision de notre statut est indispensable. Un statut de 1982 ne peut s appliquer en l état en Mais des progrès doivent être faits en terme de Formation Professionnelle Continue (spécificité d un accord ou d un Titre au sein de notre statut) et évolution des grilles de salaire 2- Un échéancier concret de négociations sur le statut et la valeur du point afin d avoir une lisibilité de devenir de tous. À ce jour, nous sommes tous conscients des situations de nos structures. Par contre, ne pas avoir d échéance, ne pas savoir ce que la branche entend par formation, ne pas avoir l impression d être entendu sur les difficultés de travail, ne pas être accompagné sur les PSE, ne pas avoir de lisibilité sur un devenir en tant que personnel du réseau induit le personnel à se mobiliser plus en opposition, dans le conflit que dans la construction et la cohésion sociale pour réussir cette mutation qui nous attend. LE CCCA S EST ENGAGÉ POUR LE MOIS DE JUIN À RÉPONDRE À CET ÉCHÉANCIER (la loi aura été votée, les accords de branche seront terminés ). NOUS ATTENDRONS CETTE ÉCHÉANCE POUR VOIR LES ENGAGEMENTS DU CCCA POUR RÉPONDRE AUX ATTENTES ET AUX BESOINS DU PERSONNEL ; AU-DELÀ DE CETTE DATE CHACUN PRENDRA SES RES- PONSABILITÉS ET NOUS LES NOTRES!!! L ordre du jour a fortement été perturbé par l action individuelle de la CGT ce qui a engendré une réunion assez houleuse Point 5 : * Actualités des régimes collectifs et obligatoires de prévoyance complémentaire Consultez le document «généralisation de la complémentaire santé d entreprise» sur le site

5 État des lieux du régime mutuel (Pro BTP) dans le réseau CCCA À compter du 1er janvier 2014, l ensemble du réseau applique le régime national frais de santé Pro Btp. Les tarifs 2014 sont inchangés, aucune augmentation, ni changement dans les prestations. Fiscalisation des cotisations patronales Cerise sur le gâteau qui est à effet immédiat : Les cotisations patronales portant sur le remboursement ou l indemnisation de frais occasionnés par une maladie, une maternité ou un accident seront ajoutées à la rémunération prise en compte pour la détermination des bases d impositions. (Loi n du décembre 2013 de finances pour 2014 ; JO du 30). En clair, l État intègre dans notre déclaratif imposable tout ou partie des cotisations employeur (sus-décrite dans l article de Loi) ; ce qui risque de faire changer certains foyers de tranche imposable no comment!!! Un courrier individualisé sera envoyé à chaque salarié, pour lui indiquer son réel salaire net imposable. Généralisation de la Complémentaire santé d entreprise et extension de la portabilité La durée maximale de maintien des droits, pour les salariés qui quittent l entreprise, passe de 9 à 12 mois et elle devient gratuite pour ceux qui en demandent le bénéfice. Clause de désignation /clauses de recommandation Concernant le sujet de l invalidation des clauses de désignation (décision du Conseil Constitutionnel du 13 juin 2013) notre contrat peut rester en l état jusqu à son terme (1er juillet 2017). Par la suite, notre accord devra utiliser une clause de recommandation, garantissant le principe de mutualisation des risques à l échelle du réseau. En fait, l accord pourra recommander un prestataire (ex : Pro Btp), car identifié au niveau de la branche, mais l accord ne pourra le designer de fait, et ce pour une durée maximale de 5 ans. Encadrement des contrats responsables La LFSS (loi de finance de la sécurité sociale) dans sa réforme de l assurance maladie complémentaire et son art 56 retient le principe de plafonds dans la prise en charge des dépassements d honoraires des frais dentaires et de l optique, à hauteur de 150 % pour «exclure les pratiques contribuant à solvabiliser des soins pratiqués à un tarif excessif» Le contrat cadre CCCA-BTP / PRO BTP peut être impacté. Le taux de 150 % est en effet dépassé pour les soins suivants : Consultations, visites/analyses, auxiliaires médicaux/transports : 300 % BRSS Hospitalisations médicales : 300 % BRSS Prothèses dentaires/autres prothèses : 550 % BRSS Orthodontie : 275 % BRSS Optique : Forfaits

6 Négociations dans la branche Bâtiment Les négociations sont en cours sur la complémentaire santé obligatoire de branche et surtout sur son volet «chirurgie-maternité», qui historiquement relève de la prévoyance gros risques dans le Bâtiment alors qu il devrait relever du régime de prévoyance frais de santé. Pour compliquer un peu plus la donne s il y a obligation d être couvert pour les mêmes risques entre catégories de personnel ; cependant, les niveaux des garanties peuvent être différents (ex. : une garantie «rente éducation» réservée aux cadres ; une «prime naissance/adoption» de 8 % du PMSS et non prévue pour les IAC ). Pour le réseau CCCA BTP, les associations ont des contrats Etam et Cadre obligatoire, mais si la garantie «chirurgie-maternité» au niveau de la branche est retirée du régime de prévoyance obligatoire des ETAM, il faudra alors souscrire un contrat spécifique pour les Etam ou rapatrier cette garantie au sein du contrat prévoyance frais de santé. Le CCCA BTP souhaitant maintenir l uniformisation des conditions de travail au sein du réseau, attend la conclusion de la négociation des partenaires sociaux du BTP, pour proposer un accord prévoyance gros risques au 1er semestre 2014 (Réunion de négociation prévue le 19 mars 2014 au CCCA) Nous attendons à la CFTC, ledit contrat proposé par notre partenaire Pro Btp afin de faire auprès de vous une consultation sur cette question. INFO DU RÉSEAU Suivi de la campagne de développement de l apprentissage : Au 10 janvier 2014, contrats ont été signés, ce qui équivaut à une baisse de 12,6 % par rapport à l an dernier. (Contrats signés majoritairement par des entreprises de -10 salariés). En 2013, entreprises ont été démarchées et ont fait l objet d une visite. Sur 4 ans, le travail des développeurs a permis de contacter entreprises Plan de modernisation des systèmes d information : Un des projets porte sur l externalisation de la messagerie pour l ensemble des salariés du réseau. Cette migration est testée par une quinzaine de CFA. Il convient de généraliser le déploiement dans l ensemble du réseau au 1er semestre Pour Ypareo, il sera mis en place pour la rentrée 2014 dans toutes les associations. Transfert des patrimoines : Le commissaire aux comptes indique qu à partir de juin 2014, les frais de mutation des associations, dans le cadre des régionalisations, ne seront plus pris en charge. Journées techniques nationales des directions de l apprentissage : suite à ces journées, un nouveau mode de travail en réseau sera impulsé sur la base d un engagement des associations. Chaque objectif opérationnel fera l objet de la constitution d un groupe réseau avec un copilotage

7 entre une association et le CCCA ; Un calendrier pour accélérer les mises en œuvre a été fixé ; l ensemble des associations devra choisir dès le mois de janvier les thèmes sur lesquelles elles souhaitent s investir et travailler en réseau. Le 15 janvier, une rencontre a été organisée avec les SG pour structurer les objectifs. Le 14 février, une nouvelle réunion des SG aura lieu en vue du lancement des travaux pour chacun des groupes Accompagnement socio-éducatif : 5 objectifs prioritaires ont structuré les actions ces dernières années : * Mise en œuvre du projet éducatif global * Valoriser et développer l expression des apprentis * Renforcer le dispositif accompagnement socio-éducatif * Renforcer les compétences des animateurs et des adjoints de direction * Dynamiser l approche éducative dans des projets transversaux Pour 2014, les objectifs retenus sont : *La sécurisation des parcours de formation des apprentis *Organisation 4 RNA *Concevoir un dispositif cohérent et global d accompagnement avant, pendant et après *Élaborer des outils pour un suivi individualisé de l accueil Point enquête sur prestations payées aux apprentis : des investigations complémentaires seront faites sur les CFA qui ne remboursent pas les apprentis et sur ceux appliquant des tarifs différenciés de repas ou de nuitée, pour en connaître les raisons et les modalités, et recommander une égalité de traitement sur l ensemble des CFA conventionnés. Frédéric Fabre Nerucci Christian Prochaine réunion au CCCA : mercredi 19 mars La prévoyance gros risques Réunion de la commission «Mutuelle» : examen des comptes de résultat du régime mutualisé en 2013 (à ce titre, n hésitez pas à nous faire remonter les difficultés rencontrées et les problèmes vécus pour les traiter en commission de suivi) sur notre mail :

8 Vos interrogations, vos suggestions, vos remarques nous intéressent alors n hésitez pas à nous contacter sur ces thèmes. Correspondant : Frédéric FABRE - Délégué National CFTC CCCA BULLETIN D ADHÉSION à remplir et adresser à : VOUS Fédération BATI-MAT-TP CFTC 251 rue du fg St-Martin PARIS Fax : Site : M. Mme NOM & Prénom :... Date de naissance : / / Adresse personnelle :... CP Ville :... Tél. dom. : / / / / Portable : / / / / ... VOTRE ENTREPRISE Entreprise :... Effectif : + de 10 - de 10 Nbre :... Adresse :... CP Ville :... Aidez notre section à vous soutenir ainsi que vos collègues. ADHÉREZ À LA CFTC! Votre profession :... Vous êtes : Ouvrier/Employé ETAM CADRE (IAC) Retraité Vous secteur d activité :... Je déclare adhérer au syndicat affilié à la CFTC de ma profession ou branche. Date :... Signature : AUTORISATION DE PRÉLÈVEMENT J autorise l établissement teneur de mon compte à prélever sur ce dernier, si sa situation le permet, tous les prélèvements ordonnés par le créancier ci-contre. En cas de litige sur un prélèvement, je pourrai en faire suspendre l exécution par simple demande à l établissement teneur du compte. Je réglerai le différend directement avec le créancier. NOM Prénom & Adresse du débiteur COMPTE À DÉBITER CODE BANQUE CODE GUICHET N DE COMPTE / CLÉ RIB Code banque gestionnaire N national d émetteur N d émetteur interne NOM & Adresse du créancier Nom et Adresse de l établissement teneur du compte à débiter Je paie par prélèvement : Mensuel > joindre obligatoirement un relevé d identité bancaire (RIB) ou postal Trimestriel (RIP). Annuel Date :... Signature :

l Autorisation de prélèvement ci-dessous.

l Autorisation de prélèvement ci-dessous. Versements Individuels Facultatifs Contrats Retraite Article 83 en euros Contrat souscrit : Gan Retraite Vision Entreprise Gan Retraite Entreprise (PERE) Dimension Retraite Actif RCRPS RCRS Identification

Plus en détail

Formation professionnelle continue

Formation professionnelle continue Formation professionnelle continue > De nouveaux droits pour les salariés Intègre les dispositions de la Loi de mai 2004 Formation professionnelle continue > De nouveaux droits pour les salariés Dans une

Plus en détail

La généralisation de la complémentaire santé

La généralisation de la complémentaire santé La généralisation de la complémentaire santé istya collectives 7 square Max Hymans - 75015 Paris Numéro ORIAS : 14007239 - www.orias.fr www.istyacollectives.fr Le cadre réglementaire Au plus tard le 1er

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA COHÉSION SOCIALE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA COHÉSION SOCIALE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA COHÉSION SOCIALE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3271 Convention collective nationale IDCC : 1631. HÔTELLERIE DE PLEIN AIR (5 e édition. Novembre 2004) ACCORD

Plus en détail

document non contractuel - mai 2013 - réalisation : mgefi vos démarches Sécu Mutuelle

document non contractuel - mai 2013 - réalisation : mgefi vos démarches Sécu Mutuelle m u t u e l l e g é n é r a l e d e l é c o n o m i e, d e s f i n a n c e s e t d e l i n d u s t r i e document non contractuel - mai 2013 - réalisation : mgefi vos démarches Sécu & Mutuelle 2013 Livret

Plus en détail

demande de versement volontaire sur votre contrat Article 83 avec versements volontaires

demande de versement volontaire sur votre contrat Article 83 avec versements volontaires identité du salarié assuré Entreprise (raison sociale) : THE WALT DISNEY COMPANY France Numéro de convention : 2466 N de matricule : N d affiliation : Mme* Mlle* M.* Nom* : Nom de jeune fille* : Prénom*

Plus en détail

Réforme de la formation professionnelle : synthèse des principales nouveautés

Réforme de la formation professionnelle : synthèse des principales nouveautés 1 Réforme de la formation professionnelle : synthèse des principales nouveautés La réforme de la formation professionnelle a été publiée au Journal officiel mars 2014. Nous vous proposons de découvrir

Plus en détail

TAXE D APPRENTISSAGE CE QUI CHANGE EN 2015

TAXE D APPRENTISSAGE CE QUI CHANGE EN 2015 TAXE D APPRENTISSAGE CE QUI CHANGE EN 2015 Loi de finances rectificative 2013 du 29 décembre 2013 Loi du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle, l emploi et la démocratie sociale Loi de finances

Plus en détail

Info Syndicale : complémentaire Santé

Info Syndicale : complémentaire Santé Info Syndicale : complémentaire Santé La complémentaire santé des Salariés non-cadres La complémentaire santé des salariés agricoles non cadre évolue afin de répondre aux obligations mises en place par

Plus en détail

Conférence régionale

Conférence régionale Réunion d information nationale Les enjeux de la réforme de la formation professionnelle Conférence régionale dans les OPH Paris Lundi 20 octobre 2014 1 Les enjeux de la réforme de la formation professionnelle

Plus en détail

SALAIRES : UN ACCORD ARRACHE AUX FORCEPS

SALAIRES : UN ACCORD ARRACHE AUX FORCEPS SALAIRES : UN ACCORD ARRACHE AUX FORCEPS Ordre du jour : Ouverture de la négociation sur les salaires, Projet de mutuelle santé du réseau, Bilan de formation 2010, orientations 2012. Présents : Marcel

Plus en détail

particuliers professionnels ENTREPRISES Face à face argumenté de vente

particuliers professionnels ENTREPRISES Face à face argumenté de vente particuliers professionnels ENTREPRISES Face à face argumenté de vente La prévoyance en France La prévoyance sociale obligatoire Les couvertures complémentaires Les prestations de base, complétées par

Plus en détail

ACCORD DU 30 JANVIER 2008

ACCORD DU 30 JANVIER 2008 MINISTÈRE DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective régionale IDCC : 8113. EXPLOITATIONS DE MARAÎCHAGE, ARBORICULTURE, HORTICULTURE, PÉPINIÈRES ET CRESSICULTURE (ÎLE-DE-FRANCE)

Plus en détail

12 décembre 2013 UIMM 26-07

12 décembre 2013 UIMM 26-07 12 décembre 2013 UIMM 26-07 LOI DE FINANCEMENT DE LA SECURITE SOCIALE 2014 PROJET DE LOI DE FINANCE 2014 Le contexte Article 1 er loi sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 : Principe de généralisation

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3002 IDCC : 2609. ETAM Brochure n 3193 IDCC : 1596. Ouvriers (Entreprises occupant

Plus en détail

Attention aux salariés à temps partiel (voir exemple ci-après) A/Pour mémoire : situation jusqu au 31/12/2012

Attention aux salariés à temps partiel (voir exemple ci-après) A/Pour mémoire : situation jusqu au 31/12/2012 1/ La contribution patronale de la garantie frais de santé est imposable sur le revenu à effet rétroactif au 1 er Janvier 2013 dès le 1 er, plus : - 0.5% de la prévoyance patronale de l ETAM ; - 0.12%

Plus en détail

3e année du contrat. Le contrat d apprentissage est sans limite d âge pour les travailleurs handicapés.

3e année du contrat. Le contrat d apprentissage est sans limite d âge pour les travailleurs handicapés. de nouvelles aides pour les employeurs d apprentis Du CAP à Ingénieur un parcours gagnant l Apprentissage Un salaire progressif Age de l apprenti 1re année du contrat 2e année du contrat 3e année du contrat

Plus en détail

de nouvelles aides pour les employeurs d apprentis Du CAP à Ingénieur un parcours gagnant l Apprentissage Un salaire progressif * Age de l apprenti 1re année du contrat 2e année du contrat 3e année du

Plus en détail

TAXE D APPRENTISSAGE. 385 000 entreprises font confiance aux CCI. Et vous? À L ÉCOUTE AU QUOTIDIEN AU BÉNÉFICE DU TERRITOIRE SÛR ET PRATIQUE

TAXE D APPRENTISSAGE. 385 000 entreprises font confiance aux CCI. Et vous? À L ÉCOUTE AU QUOTIDIEN AU BÉNÉFICE DU TERRITOIRE SÛR ET PRATIQUE 385 000 entreprises font confiance aux CCI. Et vous? NOUVELLE RÉGLEMENTATION 2015 TAXE D APPRENTISSAGE À L ÉCOUTE AU QUOTIDIEN Nos conseillers vous renseignent sur le calcul de votre taxe SÛR ET PRATIQUE

Plus en détail

La Mutuelle. Réussir la mise la place au 1 er janvier 2016. Olivier SIMON Conseil en protection sociale

La Mutuelle. Réussir la mise la place au 1 er janvier 2016. Olivier SIMON Conseil en protection sociale La Mutuelle Réussir la mise la place au 1 er janvier 2016 Olivier SIMON Conseil en protection sociale Sommaire 2 1. Contexte 2. L ANI et la LSE 3. Les obligations pour les Entreprises 4. Fonctionnement

Plus en détail

INFORMATIONS RELATIVES À LA TAXE D APPRENTISSAGE

INFORMATIONS RELATIVES À LA TAXE D APPRENTISSAGE INFORMATIONS RELATIVES À LA TAXE D APPRENTISSAGE Ces informations prennent en compte la refonte de la taxe d apprentissage à compter de la campagne 2015, suite à la loi du 5 mars 2014. Les principaux changements

Plus en détail

L Environnement Social de l Artisan. En partenariat avec

L Environnement Social de l Artisan. En partenariat avec L Environnement Social de l Artisan En partenariat avec SOMMAIRE Présentation de l APTI Les besoins d un jeune créateur La loi Madelin La Santé La Prévoyance La Retraite L environnement social de l artisan

Plus en détail

Taux des charges sociales sur les salaires Année 2015. Ce qui change au 1 er janvier 2015

Taux des charges sociales sur les salaires Année 2015. Ce qui change au 1 er janvier 2015 les infos DAS - n 017 23 janvier 2015 Taux des charges sociales sur les salaires Année 2015 Ce qui change au 1 er janvier 2015 Nouvelle cotisation patronale au fonds de financement des syndicats Assurance

Plus en détail

NEO / COMPO / ALTO EVOLUTION. Trois accueils à votre disposition :

NEO / COMPO / ALTO EVOLUTION. Trois accueils à votre disposition : BA des particuliers v5 17/10/06 11:21 Page 1 VOTRE ADHÉSION NEO / COMPO / ALTO EVOLUTION Trois accueils à votre disposition : Caluire : 38 rue François Peissel 69300 Caluire (parking visiteurs) Lyon :

Plus en détail

Sal a on o d es e s se s r e v r i v ce c s e s à à la a personne Fps/2009

Sal a on o d es e s se s r e v r i v ce c s e s à à la a personne Fps/2009 Salon des services à la personne Groupe IRCEM - emplois de la famille - Entreprises privées et associations prestataires : Tout savoir sur vos obligations en matière de protection sociale Salon des services

Plus en détail

Le financement des formations 2012 pour le secteur des Services à la personne

Le financement des formations 2012 pour le secteur des Services à la personne Le financement des formations 2012 pour le secteur des Services à la personne Une mobilisation autour de la professionnalisation des salariés des Services à la Personne Réunion d information UNIFORMATION

Plus en détail

NORD - PAS-DE-CALAIS - RHÔNE-ALPES - BOURGOGNE - AUVERGNE

NORD - PAS-DE-CALAIS - RHÔNE-ALPES - BOURGOGNE - AUVERGNE MEDP 0231-V12.qxd:MEDP 0231.qxt 28/12/10 15:09 Page 1 Enfin une complémentaire santé pour les moins de 26 ans du BTP! BTP SANTÉ CONTRAT SANTÉ JEUNE NORD - PAS-DE-CALAIS - RHÔNE-ALPES - BOURGOGNE - AUVERGNE

Plus en détail

CCBMAD - FICHE PRATIQUE N 1

CCBMAD - FICHE PRATIQUE N 1 CCBMAD - FICHE PRATIQUE N 1 COMPLEMENTAIRE SANTE (MUTUELLE) Le Texte : Avenant n 2/2011 du 12 juillet 2011 agréé le 18 novembre 2011 par arrêté paru au JO le 29 novembre 2011 - étendu le par arrêté paru

Plus en détail

La lettre du. Les évolutions du régime de prévoyance

La lettre du. Les évolutions du régime de prévoyance La lettre du N 12 Novembre 2011 Les évolutions du régime de prévoyance Depuis l accord initial du 19 mars 2003 qui a mis en place un régime de prévoyance pour la branche du commerce de détail de l habillement

Plus en détail

Article 9.2 Caractère obligatoire du régime frais de santé et dispenses d affiliation

Article 9.2 Caractère obligatoire du régime frais de santé et dispenses d affiliation Avenant n 4 relatif à la mise en place d un régime frais de santé obligatoire pour le personnel non cadre du secteur de la Propreté Préambule Considérant la volonté des partenaires sociaux du secteur de

Plus en détail

Généralisation de la complémentaire santé. Guide D INFORMATION. Harmonie Mutuelle vous accompagne dans la mise en place de ce nouveau dispositif

Généralisation de la complémentaire santé. Guide D INFORMATION. Harmonie Mutuelle vous accompagne dans la mise en place de ce nouveau dispositif Guide D INFORMATION Généralisation de la complémentaire santé Harmonie Mutuelle vous accompagne dans la mise en place de ce nouveau dispositif Généralisation de la complémentaire santé La loi du 14 juin

Plus en détail

Convention d entreprise n 86

Convention d entreprise n 86 relative au régime de remboursement de frais de santé collectif et obligatoire du personnel de la société des Entre la Société, représentée par M. Josiane Costantino, Directeur des Ressources Humaines

Plus en détail

LA COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE. Précisions sur le régime CCNS applicable au 1 er janvier 2016

LA COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE. Précisions sur le régime CCNS applicable au 1 er janvier 2016 LA COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE Précisions sur le régime CCNS applicable au 1 er janvier 2016 LE CONTEXTE LEGAL Article 1 er de la loi du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l emploi (LOI n

Plus en détail

SD 49 CFDT CHOLET RENCONTRE DU 01/10/2015. la complémentaire santé en entreprise

SD 49 CFDT CHOLET RENCONTRE DU 01/10/2015. la complémentaire santé en entreprise SD 49 CFDT CHOLET RENCONTRE DU 01/10/2015 la complémentaire santé en entreprise Introduction D ICI LE 1ER JANVIER 2016, TOUTES LES ENTREPRISES, DÈS LE 1ER EMPLOYÉ, DEVRONT METTRE EN PLACE UNE COUVERTURE

Plus en détail

Dossier de demande de subvention

Dossier de demande de subvention 1 Dossier de demande de subvention 2016 [à retourner à la commune de Bron avant le 14 septembre 2015] Veuillez cocher la case correspondant à votre situation : première demande renouvellement d une demande

Plus en détail

LOI DE SÉCURISATION DE L EMPLOI N 2013 504 du 14 juin 2013

LOI DE SÉCURISATION DE L EMPLOI N 2013 504 du 14 juin 2013 LOI DE SÉCURISATION DE L EMPLOI N 2013 504 du 14 juin 2013 Les changements concernant la protection sociale complémentaire Les dates clés 11 janv. 2013 : Signature de l Accord National Interprofessionnel

Plus en détail

La réforme de la formation professionnelle pour les élus d entreprise. Les salariés au cœur de leur parcours de formation

La réforme de la formation professionnelle pour les élus d entreprise. Les salariés au cœur de leur parcours de formation La réforme de la formation professionnelle pour les élus d entreprise Les salariés au cœur de leur parcours de formation Loi du 5 mars 2014 27 mars 2015 L esprit de la réforme : une obligation de former

Plus en détail

Généralisation de la complémentaire santé. contraintes ou opportunités?

Généralisation de la complémentaire santé. contraintes ou opportunités? Généralisation de la complémentaire santé contraintes ou opportunités? SOMMAIRE I - Rappel du contexte 1- Qu est que la généralisation de la complémentaire santé? 2- Quelles sont les entreprises concernées?

Plus en détail

Montant maximum : 2 000 - sans intérêts Les frais de dossier représentent 1,5 % du capital prêté et seront déduits du capital versé

Montant maximum : 2 000 - sans intérêts Les frais de dossier représentent 1,5 % du capital prêté et seront déduits du capital versé DEMANDE DE «PRÊT SOCIAL» Montant maximum : 2 000 - sans intérêts Les frais de dossier représentent 1,5 % du capital prêté et seront déduits du capital versé Bénéficiaires : agents de droit public rémunérés

Plus en détail

FORMATION PROFESSIONNELLE LES CLEFS DE LA RÉFORME

FORMATION PROFESSIONNELLE LES CLEFS DE LA RÉFORME FORMATION PROFESSIONNELLE LES CLEFS DE LA RÉFORME ENTREPRISES DE 300 SALARIÉS ET PLUS, INVESTISSEZ DANS VOTRE AVENIR AVEC LA RÉFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE. LES ENJEUX MAJEURS POUR LES ENTREPRISES

Plus en détail

SOMMAIRE N 41. www.medecinedutravail-syndicat.org. Edito. Bande dessinée : Stress - Chapitre 1. Bulletin d adhésion

SOMMAIRE N 41. www.medecinedutravail-syndicat.org. Edito. Bande dessinée : Stress - Chapitre 1. Bulletin d adhésion Espace Médecin du Travail - STRESS et si on en faisait une maladie? www.medecinedutravail-syndicat.org SOMMAIRE N 41 2 3 Edito Bande dessinée : Stress - Chapitre 1 23 Bulletin d adhésion L espace du Médecin

Plus en détail

Montant maximum : 2 400 au taux d intérêt annuel fixe de 3% Les frais de dossier représentent 3 % du capital prêté et seront déduits du capital versé

Montant maximum : 2 400 au taux d intérêt annuel fixe de 3% Les frais de dossier représentent 3 % du capital prêté et seront déduits du capital versé DEMANDE DE PRÊT «AMELIORATION DU CADRE DE VIE» Montant maximum : 2 400 au taux d intérêt annuel fixe de 3% Les frais de dossier représentent 3 % du capital prêté et seront déduits du capital versé Bénéficiaires

Plus en détail

Complémentaire santé

Complémentaire santé Fiche actualisée le 08/12/2015 Complémentaire santé Préambule Pour rappel, l article 1er de la loi de sécurisation de l emploi (n 2013-504 du 14/06/2013) prévoit l'obligation pour tous les employeurs du

Plus en détail

L apprentissage dans l enseignement supérieur. une ressource pour votre avenir

L apprentissage dans l enseignement supérieur. une ressource pour votre avenir L apprentissage dans l enseignement supérieur une ressource pour votre avenir qu est-ce que L apprentissage? quels avantages? L apprentissage est un dispositif de formation en alternance qui associe l

Plus en détail

ASSURANCE DES EMPRUNTEURS

ASSURANCE DES EMPRUNTEURS ASSURANCE DES EMPRUNTEURS POINTS FORTS DE CSF ASSURANCE EMPRUNTEURS - Une couverture des risques spécifiques de tous les métiers du service public - Une couverture des sports à risque pratiqués à titre

Plus en détail

Agents des collectivités de VENDEE

Agents des collectivités de VENDEE Réunion d information Agents des collectivités de VENDEE Contrat prévoyance «maintien de salaire» Le groupe SMACL, leader sur la marché de l assurance des collectivités SMACL Santé: mutuelle Régie par

Plus en détail

L ESSENTIEL SUR LA GENERALISATION DE LA COUVERTURE COMPLEMENTAIRE SANTE DANS LES ENTREPRISES

L ESSENTIEL SUR LA GENERALISATION DE LA COUVERTURE COMPLEMENTAIRE SANTE DANS LES ENTREPRISES L ESSENTIEL SUR LA GENERALISATION DE LA COUVERTURE COMPLEMENTAIRE SANTE DANS LES ENTREPRISES Sommaire Introduction 1 er tiroir : La négociation au niveau des branches professionnelles 2 ème tiroir : La

Plus en détail

Accord sur la formation professionnelle tout au long de la vie dans l'economie Sociale

Accord sur la formation professionnelle tout au long de la vie dans l'economie Sociale Accord sur la formation professionnelle tout au long de la vie dans l'economie Sociale 1 Préambule et principes de l accord 2 - Champ d application 3 Disposition d application immédiate 4 - Axes de progrès

Plus en détail

Le nouveau Compte Personnel de Formation remplace le DIF à partir du 1 er janvier 2015

Le nouveau Compte Personnel de Formation remplace le DIF à partir du 1 er janvier 2015 Décembre 2014 Le nouveau Compte Personnel de Formation remplace le DIF à partir du 1 er janvier 2015 A compter du 1 er janvier 2015 le DIF ou Droit Individuel à la Formation n existera plus, il est remplacé

Plus en détail

Questions des employeurs

Questions des employeurs Lentilles La MSA vous rembourse à hauteur de 65 %, sur la base d un forfait annuel de date à date, par œil, fixé à 39,48 e, soit 25,70 e (que les lentilles soient réutilisables ou non, journalières ou

Plus en détail

L indispensable à la croissance de votre entreprise LE VRP MULTICARTE! Petit aujourd hui forcément grand demain CCVRP

L indispensable à la croissance de votre entreprise LE VRP MULTICARTE! Petit aujourd hui forcément grand demain CCVRP CCVRP 7 et 9 rue Frédérick-Lemaître 75971 PARIS CEDEX 20 Téléphone : 01 40 33 77 77 Télécopie : 01 47 97 75 44 Site : www.ccvrp.com Mail : accueil@ccvrp.com Petit aujourd hui forcément grand demain Organisme

Plus en détail

LA LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI : LES PRINCIPALES MESURES

LA LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI : LES PRINCIPALES MESURES LA LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI : LES PRINCIPALES MESURES 17/09/2013 "Matinées de formation" 1 1 - Loin 2013-504du14juin2013relativeàlasécurisationdel'emploi - Publiée aujodu16 - Issue de l ANI du 11

Plus en détail

Régime de prévoyance obligatoire p.2. Régime frais de santé obligatoire "Base Prime" p.3. Régime frais de santé facultatif "Confort" p.

Régime de prévoyance obligatoire p.2. Régime frais de santé obligatoire Base Prime p.3. Régime frais de santé facultatif Confort p. aide à domicile régime de prévoya nce et frais de santé Convention Collective Nationale de la Branche de l Aide, de l Accompagnement, des Soins et des Services à Domicile Ta b l e a u x d e g a r a n t

Plus en détail

immobilier Les garanties de vente optimisée Notre philosophie w w w. g c i - p o r t a g e. c o m LES DONNÉES PROFESSIONNELLES GCI IMMOBILIER

immobilier Les garanties de vente optimisée Notre philosophie w w w. g c i - p o r t a g e. c o m LES DONNÉES PROFESSIONNELLES GCI IMMOBILIER Les garanties LES DONNÉES PROFESSIONNELLES GCI IMMOBILIER SARL GCI, Société à Responsabilité Limitée au capital de 8000,00 Euros dont le siège est situé à Z.I. Saint Maurice, 04100 Manosque, inscrite au

Plus en détail

COMPRENDRE LES MODALITES PRATIQUES DES VERSEMENTS

COMPRENDRE LES MODALITES PRATIQUES DES VERSEMENTS Bulletin de Versement AMPLISSIM PEE Ce document vous permet de : comprendre les modalités pratiques des versements, prendre connaissance des Conditions Générales d adhésion et de fonctionnement du service

Plus en détail

CIF/CDI DEMANDE DE PRISE EN CHARGE

CIF/CDI DEMANDE DE PRISE EN CHARGE Cachet du service technique régional CIF/CDI FONDS D ASSURANCE FORMATION BRANCHE SANITAIRE ET SOCIALE SECTEUR PRIVÉ À BUT NON LUCRATIF DEMANDE DE PRISE EN CHARGE pour les salariés ayant un contrat à durée

Plus en détail

BULLETIN DE VERSEMENT

BULLETIN DE VERSEMENT MON ENTREPRISE Tout bulletin incomplet ou erroné ne sera pas pris en compte N client Entreprise BNP Paribas Epargne & Retraite Entreprises * : Raison sociale : Dénomination commerciale : MES COORDONNÉES

Plus en détail

les champs marqués d une sont obligatoires @ / SI ACTIVITÉ SAPEUR-POMPIER JSP (à partir de 16 ans) SPV SPP PATS Ancien Sapeur-Pompier Retraité

les champs marqués d une sont obligatoires @ / SI ACTIVITÉ SAPEUR-POMPIER JSP (à partir de 16 ans) SPV SPP PATS Ancien Sapeur-Pompier Retraité Bulletin d adhésion Fiche de renseignements CADRE RÉSERVÉ À LA MNSPF N ADHÉRENT : CODE PROMOTIONNEL : NOM UTILISATEUR : Adhérent (Membre participant) À COMPLÉTER EN MAJUSCULES M. MME NOM* NOM DE JEUNE

Plus en détail

REGLEMENT FINANCIER ET CONTRAT DE PRELEVEMENT MENSUEL AUTOMATIQUE. relatif au paiement de la facture d eau et d assainissement. Entre..

REGLEMENT FINANCIER ET CONTRAT DE PRELEVEMENT MENSUEL AUTOMATIQUE. relatif au paiement de la facture d eau et d assainissement. Entre.. DEPARTEMENT D EURE ET LOIR ARRONDISSEMENT DE NOGENT LE ROTROU CANTON DE LA LOUPE REGLEMENT FINANCIER ET CONTRAT DE PRELEVEMENT MENSUEL AUTOMATIQUE relatif au paiement de la facture d eau et d assainissement

Plus en détail

ORA Consultants 30/06/2009 OBJECTIFS. - Faire le point sur les règles en la matière. - Les nouveautés au 1 er janvier 2016

ORA Consultants 30/06/2009 OBJECTIFS. - Faire le point sur les règles en la matière. - Les nouveautés au 1 er janvier 2016 Programme 2 ATELIER RH PAIE 2015 MUTUELLE PREVOYANCE : NOUVEAUTES 2016 OBJECTIFS - Faire le point sur les règles en la matière - Les nouveautés au 1 er janvier 2016 - Mettre en place les différents régimes

Plus en détail

ce que l UNSA a obtenu

ce que l UNSA a obtenu Agents contractuels de la Fonction publique : ce que l UNSA a obtenu UNSA Fonction publique 21 rue Jules Ferry 93177 BAGNOLET cedex Tél. 01 48 18 88 29 - Fax. 01 48 18 88 95 uff@unsa.org - www.unsa-fp.org

Plus en détail

Petit déjeuner GRANDS COMPTES. Février/Mars 2015

Petit déjeuner GRANDS COMPTES. Février/Mars 2015 Petit déjeuner GRANDS COMPTES Février/Mars 2015 Créée : MAJ : 13/02/2015 Créé le 13/02/2015 LS /PACAC Sommaire 1- Le Contexte/ La Réforme, 2- Les fonds mutualisés 2015, 3- En mode Projet : propositions,

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel OFFICES PUBLICS DE L HABITAT ACCORD DU 12 JUILLET 2012 RELATIF À LA

Plus en détail

QUESTIONS REPONSES MUTUELLE SANTE Branche HPA

QUESTIONS REPONSES MUTUELLE SANTE Branche HPA QUESTIONS REPONSES Obligation d adhérer à Humanis? Une adhérente souhaite conserver sa mutuelle. Sa mutuelle hésite car pour lui proposer les mêmes garanties précisées dans l'accord de branche, cela coûte

Plus en détail

FOIRE AUX QUESTIONS (FAQ) / COMPLÉMENTAIRE SANTÉ OBLIGATOIRE CMF SANTE

FOIRE AUX QUESTIONS (FAQ) / COMPLÉMENTAIRE SANTÉ OBLIGATOIRE CMF SANTE FOIRE AUX QUESTIONS (FAQ) / COMPLÉMENTAIRE SANTÉ OBLIGATOIRE CMF SANTE Quel est le CADRE RÉGLEMENTAIRE de la complémentaire santé obligatoire? Qu en est-il pour les structures soumises à la Convention

Plus en détail

Vous avez dit prévoyance complémentaire obligatoire et collective?

Vous avez dit prévoyance complémentaire obligatoire et collective? Vous avez dit prévoyance complémentaire obligatoire et collective? Quand? Comment? Pour qui?... Florence MOULINIER, conseillère technique en droit social Séverine SALAFIA, conseillère technique en ressources

Plus en détail

Les recettes de la journée de solidarité 2014

Les recettes de la journée de solidarité 2014 Dossier 20 mai 2015 Les recettes de la journée de solidarité 2014 Depuis son instauration en 2004 et jusqu en 2014, la journée de solidarité, initialement fixée au lundi de Pentecôte, a rapporté au total

Plus en détail

Votre contrat santé IRP AUTO Livret salariés

Votre contrat santé IRP AUTO Livret salariés salariés santé Votre contrat santé IRP AUTO Livret salariés Réseau AUTOVISION SANTÉ I PRÉVOYANCE I ÉPARGNE I RETRAITE I ACTION SOCIALE ET CULTURELLE IRP AUTO, LE GROUPE DE PROTECTION SOCIALE DES PROFESSIONNELS

Plus en détail

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT www.cfdt.fr SOMMAIRE 4 5 6 7 8 9 10 11 ADHÉRER ME REPRÉSENTER ME DÉFENDRE COTISER / VOTER Rédaction, création et réalisation graphiques :

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2005-120

LETTRE CIRCULAIRE N 2005-120 PARIS, le 19/08/2005 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2005-120 OBJET : Mise en oeuvre de la convention nationale des médecins généralistes et spécialistes

Plus en détail

Régime de Complémentaire Frais de Santé des salariés non cadres en agriculture de PICARDIE

Régime de Complémentaire Frais de Santé des salariés non cadres en agriculture de PICARDIE Régime de Complémentaire Frais de Santé des salariés non cadres en agriculture de PICARDIE Le régime Complémentaire frais de santé prend effet au 1 er janvier 2010 et comprend : Les pourcentages indiqués

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3255 Convention collective nationale IDCC : 1619. CABINETS DENTAIRES ACCORD DU 16 MARS 2007 RELATIF

Plus en détail

Dossier de demande de subvention

Dossier de demande de subvention ASSOCIATION Loi du 1 er juillet 1901 relative au contrat d association Dossier de demande de subvention Veuillez cochez la case correspondant à votre situation : Première demande Renouvellement d une demande

Plus en détail

Les aides financières

Les aides financières Entreprises La réforme de l apprentissage L ACCUEIL DES STAGIAIRES Les aides financières Focus sur la réforme de l apprentissage La loi du 5 mars 2014 sur la réforme de l apprentissage et de l enseignement

Plus en détail

Loi n 2011-893 du 28 juillet 2011 pour le développement de l'alternance et la sécurisation des parcours professionnels (dite loi «Cherpion»)

Loi n 2011-893 du 28 juillet 2011 pour le développement de l'alternance et la sécurisation des parcours professionnels (dite loi «Cherpion») Loi n 2011-893 du 28 juillet 2011 pour le développement de l'alternance et la sécurisation des parcours professionnels (dite loi «Cherpion») Titre I : développement de l alternance Titre II : encadrement

Plus en détail

AVENANT N 18-2014 DU 29 OCTOBRE 2014

AVENANT N 18-2014 DU 29 OCTOBRE 2014 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3381 Convention collective nationale IDCC : 2941. AIDE, ACCOMPAGNEMENT, SOINS

Plus en détail

La réforme de la formation professionnelle et du DIF

La réforme de la formation professionnelle et du DIF FORMATION ASSISTANCE EXPERTISE CONSEIL La réforme de la formation professionnelle et du DIF Siège social : 20, rue Martin Bernard 75647 Paris Cedex 13 Tel : 01 55 56 62 18 Fax : 01 55 56 62 11 Sommaire

Plus en détail

Complémentaire Santé Obligatoire des Salariés

Complémentaire Santé Obligatoire des Salariés Guide pratique À l attention des salariés Complémentaire Santé Obligatoire des Salariés Vous êtes salariés du secteur privé, toutes les réponses à vos questions sur la mise en place de la complémentaire

Plus en détail

EXPERTS-COMPTABLES. La réforme de l apprentissage L accueil des stagiaires Les aides financières

EXPERTS-COMPTABLES. La réforme de l apprentissage L accueil des stagiaires Les aides financières EXPERTS-COMPTABLES La réforme de l apprentissage L accueil des stagiaires Les aides financières Focus sur la réforme de l apprentissage La loi du 5 mars 2014 sur la réforme de l apprentissage et de l enseignement

Plus en détail

Régime frais de santé conventionnel HCR. Questions/Réponses Salariés

Régime frais de santé conventionnel HCR. Questions/Réponses Salariés Régime frais de santé conventionnel HCR Questions/Réponses Salariés 1/ Ce régime est-il obligatoire? LE CARACTERE OBLIGATOIRE DU REGIME Oui. Ce régime s applique à tous les salariés des entreprises relevant

Plus en détail

Le pacte de responsabilité et de solidarité

Le pacte de responsabilité et de solidarité Le pacte de responsabilité et de solidarité Direccte CENTRE Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l emploi Qu est ce que le pacte de responsabilité

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3002 IDCC : 2609. ETAM Brochure n 3005-II IDCC : 1702. TRAVAUX PUBLICS (Tome

Plus en détail

Additif à l avenant n 2015-01 du 27 janvier 2015 relatif à la généralisation de la couverture des frais de santé

Additif à l avenant n 2015-01 du 27 janvier 2015 relatif à la généralisation de la couverture des frais de santé Additif à l avenant n 2015-01 du 27 janvier 2015 relatif à la généralisation de la couverture des frais de santé ENTRE : - LA FEDERATION DES ETABLISSEMENTS HOSPITALIERS ET D AIDE A LA PERSONNE PRIVES NON

Plus en détail

Le salarié et le DIF

Le salarié et le DIF Le salarié et le DIF Qu'est ce que le DIF? Le DIF est une modalité d accès à la formation offerte aux salariés, à leur initiative et avec l accord de leur employeur. C'est au salarié de choisir sa formation

Plus en détail

ACCORD DU 3 DÉCEMBRE 2009

ACCORD DU 3 DÉCEMBRE 2009 MINISTÈRE DE L ALIMENTATION, DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord collectif national PROTECTION SOCIALE COMPLÉMENTAIRE FRAIS DE SANTÉ DANS LA COOPÉRATION BÉTAIL ET VIANDE ACCORD

Plus en détail

Conférence Débat AFTA. Conférence

Conférence Débat AFTA. Conférence Conférence Conférence Débat AFTA PRÉVOYANCE SANTÉ DES SALARIES DES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF Vos interlocuteurs : Alexandra REPIQUET Jean-Philippe FERRANDIS : 01 49 64 45 15 : 01 49 64 12 88 : 01 49

Plus en détail

LA VIE DE VOTRE CONTRAT DSK

LA VIE DE VOTRE CONTRAT DSK ASSURANCE VIE CAPITALISATION LA VIE DE VOTRE CONTRAT DSK Demande de modifications La vie de votre contrat DSK Demande de modifications (compléter ce document en lettres capitales) Correspondant Cardif

Plus en détail

Impact de la réforme de la taxe d apprentissage dans les entreprises

Impact de la réforme de la taxe d apprentissage dans les entreprises Impact de la réforme de la taxe d apprentissage dans les entreprises Objectifs de la réforme et nouvelles modalités d affectation de la taxe d apprentissage Objectifs de la réforme Objectif principal :

Plus en détail

Responsabilité civile professionnelle

Responsabilité civile professionnelle A S S U R A N C E S DEPARTEMENT C.E.P Responsabilité civile professionnelle Formule Spécifique Auto-entrepreneur ou entreprise individuelle. Service à la personne - S.A.P Art. L 7231-1 du code du travail-

Plus en détail

CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3247 Convention collective nationale IDCC : 1513. ACTIVITÉS DE PRODUCTION DES

Plus en détail

ACCORD du 8 février 2005 RELATIF AU STATUT DE L APPRENTI DANS LE BTP

ACCORD du 8 février 2005 RELATIF AU STATUT DE L APPRENTI DANS LE BTP ACCORD du 8 février 2005 RELATIF AU STATUT DE L APPRENTI DANS LE BTP - la Confédération de l Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment (CAPEB) - la Fédération Française du Bâtiment (FFB) - la Fédération

Plus en détail

Créer son entreprise Développer son activité

Créer son entreprise Développer son activité Créer son entreprise Développer son activité L Offre de Vendée 2ème semestre 2013 1 Envie d indépendance? De créer votre entreprise? BGE, spécialiste de la création d entreprise, depuis plus de 30 ans,

Plus en détail

Fongecif Pays de la Loire

Fongecif Pays de la Loire Salariés Fongecif Pays de la Loire Conseils en évolution professionnelle Suivi et accompagnement de parcours Aide au financement - congé individuel de formation - bilan de compétences - validation des

Plus en détail

DÉCODEZ LA JOURNÉE DE SOLIDARITÉ. Edition 2015

DÉCODEZ LA JOURNÉE DE SOLIDARITÉ. Edition 2015 1 dddd 2 1. vous informe sur DÉCODEZ LA JOURNÉE DE SOLIDARITÉ Edition 2015 Votre salarié a l obligation de réaliser une journée de travail non rémunérée, dites «journée de solidarité». En contrepartie,

Plus en détail

EPARGNE COLLECTIVE S ALARIALE E PARGNE PEI/PERCOI. gamme

EPARGNE COLLECTIVE S ALARIALE E PARGNE PEI/PERCOI. gamme EPARGNE COLLECTIVE gamme EPARGNE COLLECTIVE E PARGNE S ALARIALE PEI/PERCOI E P ARGNE S ALARIALE Confiez la gestion de votre épargne salariale à des professionnels APRIL Patrimoine est une société d APRIL

Plus en détail

Vos contacts GUIDE DE L EMPLOYEUR. Régime d assurance complémentaire Santé

Vos contacts GUIDE DE L EMPLOYEUR. Régime d assurance complémentaire Santé Vos contacts Pour tous renseignements ou questions relatives : aux cotisations : contacter votre caisse de MSA, pour toute autre question : contacter l ANIPS au 09 69 32 34 27 (numéro non surtaxé). de

Plus en détail

(r) assurez-vous sur LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ OBLIGATOIRE DANS TOUTES ENTREPRISES. Plus de temps à perdre! GUIDE PRATIQUE SPÉCIAL «SANTÉ COLLECTIVE»

(r) assurez-vous sur LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ OBLIGATOIRE DANS TOUTES ENTREPRISES. Plus de temps à perdre! GUIDE PRATIQUE SPÉCIAL «SANTÉ COLLECTIVE» (r) assurez-vous sur LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ OBLIGATOIRE DANS TOUTES ENTREPRISES Plus de temps à perdre! GUIDE PRATIQUE SPÉCIAL «SANTÉ COLLECTIVE» 2 INTRODUCTION SOMMAIRE SOMMAIRE INTRO Transformez une

Plus en détail

Veille sociale au 12 septembre 2014

Veille sociale au 12 septembre 2014 ( Veille sociale au 12 septembre 2014 La veille sociale présentée dans cette revue actualise la veille présentée le mois dernier. Les sujets qui n ont pas évolué ne sont pas repris. ( I ) Projets sociaux

Plus en détail

AVENANT N 1 DU 8 AVRIL 2014

AVENANT N 1 DU 8 AVRIL 2014 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3368 Accords professionnels INDUSTRIES ÉLECTRIQUES ET GAZIÈRES (IEG) AVENANT N 1 DU 8 AVRIL 2014 À L ACCORD DU

Plus en détail

Le Maison - 01 30 59 75 03 - contact@le-maison.fr - www.le-maison.fr

Le Maison - 01 30 59 75 03 - contact@le-maison.fr - www.le-maison.fr Le Maison - 01 30 59 75 03 - contact@le-maison.fr - Comprendre le CPF Le Maison - 01 30 59 75 03 - contact@le-maison.fr - Comprendre le CPF 3 Postulats de la loi du 5 mars 2014: Concevoir la formation

Plus en détail