Forum n 5 : «Réflexion sur les besoins des seniors aujourd hui : comment les identifier, comment y répondre?» Jeudi 11 octobre 2012

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Forum n 5 : «Réflexion sur les besoins des seniors aujourd hui : comment les identifier, comment y répondre?» Jeudi 11 octobre 2012"

Transcription

1 Forum n 5 : «Réflexion sur les besoins des seniors aujourd hui : comment les identifier, comment y répondre?» Jeudi 11 octobre 2012 Intervenants : - Freddy GRZEZIZCAK, vice président du CCAS de Saint Quentin -, membre du CA et Présidente de la Commission Sanitaire et Sociale de la CNAV - François VERCOUTERE, Délégué Général de la Fédération des centres sociaux et socioculturels de France - Pierre DE PAS, Directeur de l action sociale générale, PRO BTP Le thème du forum : La notion de «seniors» revêt aujourd hui des formes multiples et correspond à des espaces de vie pouvant s échelonner sur plus de 20 ans. Qu est-on en mesure de proposer à des personnes de 65 ans en termes d animation, de participation à la vie citoyenne, de prévention de la perte d autonomie? Dans le même temps, comment optimiser la qualité de l accompagnement des personnes devenues dépendantes en valorisant leur utilité dans la société? Quelle place pour chacun? Comment repenser l intergénérationnel et en faire un véritable levier de maintien de l autonomie et de cohésion sociale? Il faut connaître pour agir : quels outils/partenariats pour analyser la demande et identifier les besoins? Freddy GRZEZIZCAK ******* Quelques points pour aborder notre réflexion commune : il est important de ne pas limiter notre réflexion au grand âge et à la dépendance. L arrivée à la retraite d une nouvelle classe d âge nous conduit à nous interroger sur les aspirations et besoins des seniors aujourd hui. L image des seniors changent. Ils sont actifs, prêts à s investir dans de nouvelles activités. Ils peuvent allouer une partie de leur temps à leurs parents âgés, à leurs petits enfants ou à la vie associative. Les français éprouvent des inquiétudes par rapport à la santé, à la retraite. Cette période doit se préparer, notamment financièrement. Les français sont sérieusement concernés par le risque d épuisement financier de leur patrimoine. Beaucoup de français souhaitent pouvoir choisir l âge du départ à la retraite. Ils souhaitent aussi disposer d un temps de loisirs, de voyages, de bénévolats. Ils se lancent parfois dans une nouvelle activité rémunérée. Page 1

2 L action sociale de l assurance retraite vise les personnes âgées relevant des GIR 5 et 6. Ce sont des personnes encore autonomes mais qui peuvent être fragilisées. La CNAV développe d abord des actions de prévention qui visent à proposer des réponses globales dans les différents champs du bien vieillir : lutte contre l isolement, prise en compte de l environnement et notamment le logement, etc. Il y a 3 niveaux dans les actions de prévention : L information (espace prévention sur le site de l assurance retraite, partenariat avec les techniciens qui sont chargés de la liquidation des retraites, etc.). C est une politique d information ciblé sur le vieillissement. Pour cela nous fonctionnons en inter-régimes (MSA, RSI, AGIRC ARCCO). Les actions collectives de prévention (prévention des chutes, nutrition, promotion de l intergénérationnel ). L objectif est de donner la priorité au développement des actions collectives en favorisant la coordination des structures locales. Ce sont des ateliers dynamiques ouverts aux retraités pour leur permettre d acquérir les bons gestes. Nous avons une convention avec France Bénévolat pour la lutte contre l isolement. Les plans d actions personnalisés (PAP) pour rester autonomes et qui comprennent plusieurs volets : information et conseil, maintien du lien social, habitat et cadre de vie, vie quotidienne et sécurité. L évaluateur analyse l ensemble des conditions de vie pour évaluer les besoins. Cette évaluation inclut également la dimension prévention. En complément du PAP, il y a des dispositifs d accompagnement temporaires en cas de situation de rupture : l aide au retour à domicile après hospitalisation (ARDH) qui est un dispositif d urgence ponctuel et l aide aux retraités en situation de rupture (ASIR), destinée aux personnes confrontées à des situations délicates : veuvage, perte ou placement d un proche, déménagement, etc. Nous avons en parallèle développé une gamme de lieux de vie collectifs : nous finançons des structures d accueil intermédiaires pour diversifier les formules de logement. L action sociale de la CNAV pour 2013 équivaut à 470 millions pour bénéficiaires. Nous préparons un renforcement de la coordination des acteurs nationaux (COPIL inter-régimes notamment, partenariat avec la fédération des centres sociaux) et mettons en œuvre le développement des actions de prévention et la promotion du bien vieillir. Nous engageons aussi une réflexion sur l évolution du tarif CNAV. Nous sommes en train de voir le principe d une expérimentation autour de la logique du panier de services permettant une approche forfaitaire. Les fédérations de l aide à domicile, les CCAS seront associés. Les expérimentations auront lieu courant Un cahier des charges sera préalablement défini. François VERCOUTERE La réponse des centres sociaux n est pas unique, d où l intérêt d être plusieurs autour de cette table. Les centres sociaux et les CCAS sont proches dans les termes, d où la nécessité de présenter les missions des centres sociaux structures sont agréées en France par les caisses d allocation familiales (CAF). Ces dernières ont convenu d un projet social (4 ans) contenant un diagnostic de territoire et des actions à conduire. Les centres sociaux ont dans leur mission une animation globale : regarder un territoire, repérer les difficultés et les forces de ce territoire. Ce sont des structures qui ont une vocation d écoute sur le territoire, qui mettent les habitants en dynamique collective. Les centres sociaux mettent en route et concrétisent des envies d agir. L idée est d encourager la participation à la vie citoyenne. Jusque ces dernières années, les centres sociaux n étaient pas très centrés sur les personnes âgées : nous étions plus sur la petite enfance et sur la famille. Sur les questions du vieillissement, les centres sociaux se situent surtout sur le champ de la prévention. L idée est de repérer les situations de rupture. Certaines périodes de vie peuvent conduire à un lâcher prise. Le fait de Page 2

3 continuer à être utile socialement est un puissant moteur de prévention. La question est de savoir si la vieillesse doit être envisagée comme une charge ou comme une ressource? Pour nous, c est une ressource pour un territoire que d avoir des gens vieillissants. Dans notre démarche de développement social, il y a 3 étapes : 1. Aller à la rencontre des personnes âgées, isolées. C est la question du maillage, de la solidarité. Il faut voir comment on installe des systèmes solidaires pour rencontrer des gens en situation de lâcher prise. 2. Faire émerger chez eux des potentialités (loisirs, passions) et leur proposer de rejoindre telle ou telle action ou d en favoriser d autres. 3. Développer des dynamiques territoriales décloisonnées. Chacun a ses spécialités, ses compétences. L objectif est de se mettre en synergie. Pierre DE PAS Pro BTP est le premier groupe professionnel paritaire de protection sociale complémentaire sans but lucratif dédié au secteur du bâtiment et travaux publics. 3 millions et demi de salariés et retraités sont concernés. On agit en retraite complémentaire du régime général (AGIRC ARCCO). Nous investissons plusieurs domaines d actions : santé, action sociale, assurance, épargne collective et individuelle, vacances, etc. Aujourd hui, les choses sont un peu plus posées concernant la réforme des retraites. Devant nous s ouvre une période plus ou moins longue, avec une nouvelle phase de vie. Ça représente de gros changements psychologiques. Il ne faut pas subir mais être acteurs de cette nouvelle vie. Il faut bien s informer, notamment sur la transmission du patrimoine, sur la bientraitance, sur la gestion de son budget, sur les outils de communication multimédia. Il faut bien redéfinir son projet de vie, à travers des changements de vie, de région, de relations avec ses proches. Et puis c est aussi le moment de s interroger sur ses compétences, ses motivations. Il faut d abord être en bonne santé pour réaliser ses objectifs. D où la nécessité de réaliser un bilan de santé. Ces bilans complets personnalisés, proposés notamment dans les centres AGIRC ARRCO, sont ouverts aux salariés du secteur du bâtiment et des travaux publics. Il faut prévenir le mauvais vieillissement et ces actions sont faites dans un cadre de dépistage. Objectif 2013 : avoir 20 centres ouverts et actifs pour réaliser ces passeports. Nous développons une expérience spécifique au secteur du BTP : nous agissons en faveur du maintien du lien social au travers de notre réseau de bénévoles retraités (1100 bénévoles). Une charte du bénévole a été élaborée pour définir l organisation, les missions et les valeurs de nos bénévoles. Ce sont des bénévoles qui informent les jeunes sur les métiers du BTP ( jeunes chaque année dans les collèges et lycées). Ensuite ces bénévoles interviennent dans les centres de formations des apprentis pour conseiller les jeunes, leur faire connaître l offre BTP. Ils interviennent enfin par rapport à leur réseau professionnel en ouvrant leur carnet d adresses : aux apprentis mais aussi aux missions locales. Autres expériences en cours dans notre secteur : constitution de groupes de vacanciers pour lutter contre l isolement détection des situations difficiles : o au niveau des aidants. Nous avons d une part, un partenariat avec l association française des aidants pour la création de cafés des aidants. Nous mettons d autre part en place des séjours de vacances : vacances répit familles (VRF). o Lutte contre le surendettement. Nous avons un partenariat avec CRESUS. Nous œuvrons pour l éducation des jeunes, et nous accompagnons les personnes en situation difficile dans la préparation du dossier pour la commission de surendettement. o Accompagnement du deuil d un proche : nous organisons des séjours de vacances avec prise en charge de l intervention de psychologues, travailleurs sociaux pour aider les personnes à se projeter à nouveau. Page 3

4 Un point à retenir : être complémentaire les uns les autres. S appuyer sur les savoirs faires des uns et des autres. Les principaux échanges avec la salle ******* UDCCAS Somme L activité permet d être en bonne santé. Est ce qu on peut envisager de concrétiser dans les politiques actuelles la systématisation des bilans de compétence pour passer du profil du mécanicien à celui du jardinier, selon les termes d Olivier De La Doucette? L assurance retraite est financeur. Nous sommes dans une enveloppe fermée, extra légale. La prochaine COG est pour Il va falloir avoir des arguments pour faire augmenter l enveloppe. La CNAV ne dit pas que tout est médical. On peut être en très bonne santé et ne plus avoir d entourage par exemple. Avoir une rupture, dégringoler. L expérience du bilan de compétences a été faite en Essonne (bilans gratuits) mais cela n a pas marché. Il faut accompagner les personnes pour que cela marche vraiment. On commence à faire une information pour les personnes qui vont partir en retraite. CCAS Saint Paul sur Mer Il me semble qu il aurait été intéressant d avoir un représentant des bailleurs sociaux sur ce forum. Le départ à la retraite signifie une baisse de ressources. Quand on cumule avec la maladie, voire un veuvage, on peut être confronté à des procédures d expulsion. On peut momentanément boucher un trou, pour un dossier de surendettement, mais pour décider l avenir, il est compliqué de se projeter. François VERCOUTERE La question de la baisse des ressources est soulevée par les centres sociaux aussi. Bénéficier d aides ponctuelles n a jamais vraiment permis à quelqu un de se sortir durablement d une situation difficile. Ça interroge peut-être d autres systèmes de solidarité. CCAS Strasbourg Faut-il se concentrer uniquement sur les personnes qui partent à la retraite? Et avant? Pierre DE PAS Le moment de la retraite est une étape délicate. Selon les entreprises, la préparation à la retraite va s organiser différemment. Dans les deux ans qui suivent le départ à la retraite, nous faisons une information à travers une session de retraite active, organisée dans un de nos villages vacances. Les paniers de services sont nouveaux. Le tarif horaire de la CNAV a été contesté par les fédérations de l aide à domicile. Toutes les tendances de notre CA se sont mis d accord sur l engagement d une réflexion. Au niveau de la CNAV, nous restons sur un domaine individuel en proposant un panier / bouquet de services. Cela concerne les bénéficiaires d un PAP. Quand on est en GIR 5 et 6, on n a peut être pas besoin que de ménage. Nous allons expérimenter. Pour l instant, nous sommes sur 3 paniers : un pour les moins fragiles, un pour les moyennement fragiles (perte légère d autonomie), un pour les plus fragiles (il faut ici garder l aide à domicile). Cela fonctionnerait sous forme de forfait. On enverrait toujours un évaluateur au domicile de la personne qui définirait le bouquet concerné. Le forfait serait payé en avance avec un contrôle a posteriori et une régularisation en fin d année. L UNCCAS a été auditionnée en avril sur la question du tarif CNAV. CCAS Bourg de Péage Je voudrais rebondir sur le panier de services : c est un petit espoir. Sur le dispositif «sortir +», celui-ci est tout à fait pertinent. Par contre, dans nos petits territoires, il n y a pas de lisibilité de ce Page 4

5 dispositif. Troisième élément : Vous parler du soutien à des alternatives en termes de structures d accueil. Les élus ont créés sur notre territoire un accueil de jour autonome (5 places). Ce dispositif satisfait les personnes mais les exigences pourraient être assouplies pour les microprojets. CCAS Rive de Gier Nous avons obtenu le label bien vieillir. Nous sortons nos anciens, une fois par semaine à la campagne. Nous faisons une sortie tous les trimestres. Nous préparons des vacances d une semaine avec l ANCV. Ma question : pour notre sortie, pour faire 5km, nous devons acquitter 95 euros. Le transport nous coûte de plus en plus cher. Aucune autorité de tutelle ne veut nous aider à financer. CCAS Saint Julien Comment identifier les besoins? Existe-t-il des outils qui permettraient de mieux cerner les besoins des seniors? Véronique FAYET, adjointe au maire de Bordeaux Une suggestion que m inspire cette table ronde. Nous réfléchissons à Bordeaux sur cette question du passage à la retraite. On pourrait imaginer des sessions de préparation à la retraite organisés conjointement par les caisses de retraite, les CCAS, les centres sociaux. Cela ouvrirait le dispositif à des personnes qui n en bénéficient pas aujourd hui. Notre action sociale est victime de son succès. La CNAV ne donne que des orientations, il y a des CA en CARSAT. Nous avons voté une rallonge de l enveloppe pour Nous devons faire face mais sommes contraints par notre enveloppe limitative. Pour le transport, ce n est pas tout à fait nous. Pour les lieux collectifs : la CNAV finance tous les lieux où il y a des GIR 5 et 6. Page 5

Des aides individuelles pour prévenir votre perte d autonomie

Des aides individuelles pour prévenir votre perte d autonomie Action Sociale I janvier 2013 I Des aides individuelles pour prévenir votre perte d autonomie Plan d actions personnalisé Aides d urgence : ARDH et ASIR Logement et cadre de vie Secours exceptionnels Le

Plus en détail

Action SociAle orientations 2015 / 2017

Action SociAle orientations 2015 / 2017 Action Sociale Orientations 2015 / 2017 Action sociale personnes agées Les orientations de la Carsat Centre 2015 / 2017 L action sociale de la Carsat est développée au profit des retraités du régime général

Plus en détail

SOCIALE AU SERVICE DES SALARIÉS

SOCIALE AU SERVICE DES SALARIÉS L ACTION SOCIALE AU SERVICE DES SALARIÉS Une difficulté passagère? Faites appel à l action sociale Maternité, chômage, divorce, handicap, retraite, dépendance Chaque moment sensible de la vie suscite des

Plus en détail

Appel à projets CAP Retraite Bretagne. «Agir contre l isolement des seniors»

Appel à projets CAP Retraite Bretagne. «Agir contre l isolement des seniors» Appel à projets CAP Retraite Bretagne «Agir contre l isolement des seniors» La mutualité sociale agricole (MSA), le régime social des indépendants (RSI), la caisse d assurance retraite et de santé au travail

Plus en détail

L adaptation de la société au vieillissement avec le concours de la CARSAT en Pays-de-la-Loire.

L adaptation de la société au vieillissement avec le concours de la CARSAT en Pays-de-la-Loire. L adaptation de la société au vieillissement avec le concours de la CARSAT en Pays-de-la-Loire. Par Charles CARO, Directeur Adjoint de la CARSAT Pays de la Loire Charles CARO, ancien élève de la 15 e promotion

Plus en détail

PRESENTATION ACTION SOCIALE PREVOYANCE MICHELIN

PRESENTATION ACTION SOCIALE PREVOYANCE MICHELIN PRESENTATION ACTION SOCIALE PREVOYANCE MICHELIN 1 1 L ACTION SOCIALE NOS VALEURS SOLIDARITÉ Valeur centrale, elle s exprime par la mise en œuvre d interventions au profit de tous ses clients : entreprises,

Plus en détail

Edition 2015. Bien vivre sa retraite Des conseils, des ateliers et des aides

Edition 2015. Bien vivre sa retraite Des conseils, des ateliers et des aides Edition 2015 Des conseils, des ateliers et des aides La vie à la retraite Le passage à la retraite modifie les habitudes, les repères et le rythme de vie. L arrêt du travail laisse place à un nouveau temps

Plus en détail

L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants

L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants DOSSIER DE PRESSE L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants PARIS Mercredi 29 février 2012 Communiqué de presse p.2 L Association Française des AIDANTS

Plus en détail

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES Sous-Direction de l Action Sociale Le 30 janvier 2014 Département PREVENTION, PREPARATION A LA RETRAITE, ETUDES ET PROSPECTIVE MPP/NC G:\DAR\SDAS_DBVRP\3_Etudes_Prospectives\Etudes\Charge_Etude\TABLE RONDE

Plus en détail

VITALI SANTÉ Au service des salariés PSA

VITALI SANTÉ Au service des salariés PSA VITALI SANTÉ Au service des salariés PSA 1 INTERVENTIONS INDIVIDUELLES Aides personnalisées ponctuelles En cas de difficultés importantes dues à une situation de rupture (chômage, surendettement, divorce,

Plus en détail

Préambule de la Convention d objectifs et de gestion de la CNAV 2014-2017

Préambule de la Convention d objectifs et de gestion de la CNAV 2014-2017 Préambule de la Convention d objectifs et de gestion de la CNAV 2014-2017 Faciliter l accès et la compréhension du système de retraite aux assurés : il s agit d une exigence de service public. Depuis désormais

Plus en détail

CONVENTION. La Retraite pour le Bien Vieillir L offre commune inter-régimes pour la prévention et la préservation de l autonomie

CONVENTION. La Retraite pour le Bien Vieillir L offre commune inter-régimes pour la prévention et la préservation de l autonomie CONVENTION La Retraite pour le Bien Vieillir L offre commune inter-régimes pour la prévention et la préservation de l autonomie La Caisse Nationale d Assurance Vieillesse (CNAV) Et La Caisse Centrale de

Plus en détail

AU SERVICE DES RETRAITÉS

AU SERVICE DES RETRAITÉS NOTRE POLITIQUE D ACTION SOCIALE AU SERVICE DES RETRAITÉS Apporter une réponse adaptée à chacun pour bien vivre sa retraite INFORMER - CONSEILLER - PRÉVENIR - ACCOMPAGNER édito L Assurance retraite accompagne

Plus en détail

Paris, le 10 octobre 2012

Paris, le 10 octobre 2012 MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES MINISTERE DE LA REFORME DE L ETAT, DE LA DECENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Direction du budget 2BPSS n 12-3537 -------- Direction générale de l administration

Plus en détail

DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS

DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS Les Personnes Agées, de 60 ans et plus, représentent déjà plus de 11,2% de la population du Département et vers 2020 plus de 20%. Pour

Plus en détail

retraite prévoyance santé épargne assurances action sociale vacances www.probtp.com

retraite prévoyance santé épargne assurances action sociale vacances www.probtp.com retraite prévoyance santé épargne assurances action sociale vacances www.probtp.com UNE PROTECTION SOLIDE... PRO BTP est le groupe de protection sociale géré par les représentants des entreprises et des

Plus en détail

Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication

Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication Alors que les concertations sur la réforme des retraites sont actuellement en cours, l Assurance retraite, premier

Plus en détail

Retraités du Régime Agricole

Retraités du Régime Agricole Retraités du Régime Agricole Des aides pour vivre à domicile 2015 www.msa49.fr Favoriser le maintien à domicile des personnes retraitées C est : Aider, à leur domicile, en foyer logement ou en MARPA *,

Plus en détail

COMPLÉMENTAIRE SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE ACTION SOCIALE. klesia.fr

COMPLÉMENTAIRE SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE ACTION SOCIALE. klesia.fr COMPLÉMENTAIRE SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE ACTION SOCIALE klesia.fr KLESIA Une expertise plurielle au service de la protection sociale Partenaire et conseil des entreprises, des salariés et des particuliers,

Plus en détail

Mieux répondre aux besoins et aux attentes des personnes âgées

Mieux répondre aux besoins et aux attentes des personnes âgées Mieux répondre aux besoins et aux attentes des personnes âgées Home Economics présentation de la politique du Conseil Général du Bas-Rhin en faveur des personnes âgées 18 octobre 2013 Mieux répondre aux

Plus en détail

Seniors en Vacances OFFREZ DU BIEN-ÊTRE À VOS SENIORS. Parce que les vacances, c est essentiel.

Seniors en Vacances OFFREZ DU BIEN-ÊTRE À VOS SENIORS. Parce que les vacances, c est essentiel. 2015 Seniors en Vacances OFFREZ DU BIEN-ÊTRE À VOS SENIORS Parce que les vacances, c est essentiel. Un outil innovant au service de vos politiques sociales Ce programme déployé par l ANCV depuis 2007 a

Plus en détail

Séquence 2/ Les vacances, un outil d action sociale

Séquence 2/ Les vacances, un outil d action sociale Séquence 2/ Les vacances, un outil d action sociale L ANCV utilise l intégralité de ses excédents de gestion dégagés par le Chèque Vacances pour financer des programmes d action sociale. Les vacances contribuent

Plus en détail

Générations. Aménagement des fins de carrière et transition entre activité et retraite. Des Repères pour l Action. Toutes les

Générations. Aménagement des fins de carrière et transition entre activité et retraite. Des Repères pour l Action. Toutes les Toutes les Générations www.toutes-les-generations-en-entreprise.com Direction Départementale du Travail, de l Emploi et de la Formation Professionnelle du Val d Oise PLAN ÉGALITÉ ACCÈS À L EMPLOI ET DANS

Plus en détail

AU SERVICE DES RETRAITÉS

AU SERVICE DES RETRAITÉS NOTRE POLITIQUE D ACTION SOCIALE AU SERVICE DES RETRAITÉS Apporter une réponse adaptée à chacun pour bien vivre sa retraite INFORMER - CONSEILLER - PRÉVENIR - ACCOMPAGNER édito L Assurance retraite accompagne

Plus en détail

Grandes Orientations. Axes Arrco Agirc. La prévention. Accompagner la perte d autonomie à domicile

Grandes Orientations. Axes Arrco Agirc. La prévention. Accompagner la perte d autonomie à domicile Grandes Orientations Axes Arrco Agirc La prévention Prévenir la perte d autonomie Informer Les institutions de retraite complémentaire Arrco et Agirc ont créé 8 centres de prévention qui réalisent environ

Plus en détail

ANALYSE des BESOINS SOCIAUX

ANALYSE des BESOINS SOCIAUX ANALYSE des BESOINS SOCIAUX d.soufflard-antony@laposte.net Commune de ROUSSET (13) Présentation aux Elus 29 septembre 2011 Préalable la commune de ROUSSET (13) 2 Diplômes Master² en Consultation des Organisations

Plus en détail

PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE

PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE Rencontre presse Jeudi 12 septembre 2013 PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE Plus de 4 millions de Français1

Plus en détail

CARCEPT ACTION SOCIALE 05/2011

CARCEPT ACTION SOCIALE 05/2011 05/2011 : POUR LES PARTICIPANTS ACTIFS ET RETRAITÉS Cette présentation de l concerne les cotisants de la 2 SOMMAIRE Première partie : Les participants actifs. Deuxième partie : Les participants retraités.

Plus en détail

Repères 2014 : l essentiel

Repères 2014 : l essentiel Atouts Prévention Rhône-Alpes Repères 2014 : l essentiel POUR Ensemble, les caisses de retraite s engagent Le label Pour bien-vieillir permet d identifier les actions de prévention proposées par vos caisses

Plus en détail

Le Parlement et le Gouvernement

Le Parlement et le Gouvernement et chiffres clés 2 3 Le plus important régime de retraite Le cadre général Le système de retraite français, fondé depuis 1945 sur la technique de la répartition, repose sur la solidarité entre les générations.

Plus en détail

Logement. Maintien à domicile. Alimentation. Transport. Budget

Logement. Maintien à domicile. Alimentation. Transport. Budget SOMMAIRE Logement Maintien à domicile Santé Alimentation Transport Budget LOGEMENT PACT Pays-Basque Le PACT vous aide à adapter votre logement : un diagnostic accessibilité réalisé par le PACT. Évaluation

Plus en détail

Dossier de presse. 1000 Logements Bleus dans le parc social sur le mandat 2008-2014. Nantes, le 11 mars 2013

Dossier de presse. 1000 Logements Bleus dans le parc social sur le mandat 2008-2014. Nantes, le 11 mars 2013 Nantes, le 11 mars 2013 1000 Logements Bleus dans le parc social sur le mandat 2008-2014 v Dossier de presse Contact service presse Tél. : 02 40 41 64 36 Fax : 02 40 41 64 10 presse@mairie-nantes.fr 1000

Plus en détail

SENSIBILISER LES RETRAITÉS AU BÉNÉVOLAT

SENSIBILISER LES RETRAITÉS AU BÉNÉVOLAT SENSIBILISER LES RETRAITÉS AU BÉNÉVOLAT GUIDE PRATIQUE À DESTINATION DES INTERVENANTS AUPRÈS DES RETRAITÉS Valoriser et sensibiliser au bénévolat Les personnes concernées Les outils à votre disposition

Plus en détail

Rencontre régionale des prestataires conventionnés 28 novembre 2014 1

Rencontre régionale des prestataires conventionnés 28 novembre 2014 1 1 INTRODUCTION Jean-Pierre MAZEL, Président de la Carsat Auvergne Yves GALES, Directeur de la Carsat Auvergne 2 PLAN Rappel des principes de l action sociale retraite - Les 3 niveaux d intervention et

Plus en détail

NOTE DE CONTEXTE SECTORIELLE

NOTE DE CONTEXTE SECTORIELLE janvier 2014 NOTE DE CONTEXTE SECTORIELLE Le secteur de l aide à domicile En bref En cette rentrée sociale 2014, le Centre de ressources DLA (CRDLA) du champ social, médicosocial et santé met à disposition

Plus en détail

Appel à projet pour l amélioration de la coordination du dispositif d'évaluation des besoins des retraités en Essonne

Appel à projet pour l amélioration de la coordination du dispositif d'évaluation des besoins des retraités en Essonne Appel à projet pour l amélioration de la coordination du dispositif d'évaluation des besoins des retraités en Essonne Objet de l'appel à projet La CNAV Ile-de-France, le RSI Ile-de-France Est et la MSA

Plus en détail

au départ en vacances www.francealzheimer.org Un malade, c est toute une famille qui a besoin d aide

au départ en vacances www.francealzheimer.org Un malade, c est toute une famille qui a besoin d aide VOS aides au départ en vacances www.francealzheimer.org Un malade, c est toute une famille qui a besoin d aide Cabourg, Autrans, Grasse, Pornichet, La Rochelle, La carte des destinations de vacances laisse

Plus en détail

Vous accompagner pour bien vivre votre retraite. Retraite Santé et prévention Prévoyance et assurance de personnes Accompagnement solidaire et social

Vous accompagner pour bien vivre votre retraite. Retraite Santé et prévention Prévoyance et assurance de personnes Accompagnement solidaire et social Vous accompagner pour bien vivre votre retraite Retraite Santé et prévention Prévoyance et assurance de personnes Accompagnement solidaire et social Sommaire Pour Audiens, votre groupe de protection sociale,

Plus en détail

CIRCULAIRE COMMUNE. Objet : Plan domicile 2010-2013

CIRCULAIRE COMMUNE. Objet : Plan domicile 2010-2013 CIRCULAIRE COMMUNE Objet : Plan domicile 2010-2013 Madame, Monsieur le directeur, Les conseils d administration de l Agirc et de l Arrco ont souhaité, dans le cadre des orientations prioritaires pour la

Plus en détail

Fédération Nationale des Associations de Retraités de l Artisanat DOSSIER DE PRESSE. Contact

Fédération Nationale des Associations de Retraités de l Artisanat DOSSIER DE PRESSE. Contact Fédération Nationale des Associations de Retraités de l Artisanat DOSSIER DE PRESSE Contact FENARA 20, boulevard de Grenelle 75015 Tél. : 01 45 77 94 04 info@fenara.org www.fenara.org 1 PRÉSENTATION DE

Plus en détail

Aux côtés des salariés et des entreprises, tout au long de l activité professionnelle et à l heure de la retraite

Aux côtés des salariés et des entreprises, tout au long de l activité professionnelle et à l heure de la retraite accompagnement social compte individuel - données sociales prévention des accidents du travail Accompagnement de la retraite dématérialisation - efficacité prévention de la dépendance des seniors accessibilité

Plus en détail

entre la Caisse Nationale d'assurance Vieillesse et l'association MONALISA

entre la Caisse Nationale d'assurance Vieillesse et l'association MONALISA CONVENTION PARTENARIAT entre la Caisse Nationale d'assurance Vieillesse et l'association MONALISA ENTRE LA CAISSE NATIONALE D'ASSURANCE VIEILLESSE (CNAV), établissement public administratif regl articles

Plus en détail

Aide au Retour à Domicile après Hospitalisation (ARDH) Conditions

Aide au Retour à Domicile après Hospitalisation (ARDH) Conditions CARSAT Nord-Est Aide au Retour à Domicile après Hospitalisation (ARDH) Après une évaluation globale des besoins, ce dispositif permet à la personne de bénéficier de différents services afin de l accompagner

Plus en détail

vous guider Guide de l Action Sanitaire et Sociale www.msa-alsace.fr

vous guider Guide de l Action Sanitaire et Sociale www.msa-alsace.fr vous guider Guide de l Action Sanitaire et Sociale www.msa-alsace.fr La gouvernance de l Action Sanitaire et Sociale Le Conseil d Administration de la MSA d Alsace Détermine les orientations d action sanitaire

Plus en détail

Projet de loi d orientation et de programmation pour l adaptation de la société au vieillissement

Projet de loi d orientation et de programmation pour l adaptation de la société au vieillissement Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère délégué aux personnes âgées et à l autonomie Projet de loi d orientation et de programmation pour l adaptation de la société au vieillissement Réunion

Plus en détail

NOTRE ACTION SOCIALE PREND SOIN DE VOUS

NOTRE ACTION SOCIALE PREND SOIN DE VOUS NOTRE ACTION SOCIALE PREND SOIN DE VOUS NOTRE ACTION SOCIALE EN QUELQUES CHIFFRES * 35 délégations régionales 218 collaborateurs dédiés, dont 154 sur le terrain 12 500 membres d associations bénévoles

Plus en détail

Action sociale. Nos actions dans le domaine du handicap. L Action sociale vous accompagne dans les moments importants de votre vie

Action sociale. Nos actions dans le domaine du handicap. L Action sociale vous accompagne dans les moments importants de votre vie Action sociale Nos actions dans le domaine du handicap L Action sociale vous accompagne dans les moments importants de votre vie Assumer au quotidien une situation de handicap est difficile pour une famille

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Signature de la convention de partenariat pour la mise en place d actions de prévention au bénéfice des adhérents de la CARSAT

DOSSIER DE PRESSE. Signature de la convention de partenariat pour la mise en place d actions de prévention au bénéfice des adhérents de la CARSAT DOSSIER DE PRESSE Signature de la convention de partenariat pour la mise en place d actions de prévention au bénéfice des adhérents de la CARSAT Lundi 18 mai 2015 de 10h à 10h30 à la Carsat Sud-Est Immeuble

Plus en détail

Projet. Règlement d Aide Au Maintien à Domicile des Personnes Agées Date de validité : du 1 er janvier au 31 décembre 2014. Principes Généraux

Projet. Règlement d Aide Au Maintien à Domicile des Personnes Agées Date de validité : du 1 er janvier au 31 décembre 2014. Principes Généraux Sèvres-Vienne Règlement d'action Sanitaire et Sociale Projet Règlement d Aide Au Maintien à Domicile des Personnes Agées Date de validité : du 1 er janvier au 31 décembre 2014 Principes Généraux Préambule

Plus en détail

Mise en place d une commission régionale du vieillissement

Mise en place d une commission régionale du vieillissement Le sociographe, 9, 2002 / 91 Pierre Chabas, Françoise Vidal-Borrossi Mise en place d une commission régionale du vieillissement L exemple du Languedoc-Roussillon A l initiative du Directeur régional des

Plus en détail

Une nouvelle mission pour le Centre Local d Information et de Coordination (CLIC) du Pays de Châteaubriant

Une nouvelle mission pour le Centre Local d Information et de Coordination (CLIC) du Pays de Châteaubriant Une nouvelle mission pour le Centre Local d Information et de Coordination (CLIC) du Pays de Châteaubriant Présentation du PAP Plan d Actions Personnalisé pour les personnes âgées retraitées du régime

Plus en détail

Dossier de presse. Ma retraite, ma santé, mes droits et moi. Le 24 novembre 2015 de 9h à 17h. SALLE DU MOUZON rue de GÉNÉRAL DE GAULLE AUCH.

Dossier de presse. Ma retraite, ma santé, mes droits et moi. Le 24 novembre 2015 de 9h à 17h. SALLE DU MOUZON rue de GÉNÉRAL DE GAULLE AUCH. M U R O F 1er Ma retraite, ma santé, mes droits et moi. Le 24 novembre 2015 de 9h à 17h SALLE DU MOUZON rue de GÉNÉRAL DE GAULLE AUCH Dossier de presse Contacts Caroline BARRÉ (CPAM) : 05 81 67 10 11 Landi

Plus en détail

A l écoute de ses aînés, Paris mène des actions dynamiques et solidaires pour valoriser leur implication dans la cité et accompagner les plus fragiles

A l écoute de ses aînés, Paris mène des actions dynamiques et solidaires pour valoriser leur implication dans la cité et accompagner les plus fragiles DOSSIER DE PRESSE Février 2011 A l écoute de ses aînés, Paris mène des actions dynamiques et solidaires pour valoriser leur implication dans la cité et accompagner les plus fragiles Contact presse Service

Plus en détail

B2V lance le Prix Solidarité Autonomie Seniors

B2V lance le Prix Solidarité Autonomie Seniors DOSSIER DE PRESSE B2V lance le Prix Solidarité Autonomie Seniors Sommaire Page 2 : Le Prix B2V en quelques dates Page 3 : Un prix destiné à encourager l innovation sociale en matière d accompagnement du

Plus en détail

Chiffres clés. Aide à l'acquisition d'une complémentaire santé (ACS) Au 1 er janvier 2014

Chiffres clés. Aide à l'acquisition d'une complémentaire santé (ACS) Au 1 er janvier 2014 Chiffres clés MAJ du 20 juin 2014 Page 1/6 Chiffres clés Assurance maladie Aide à l'acquisition d'une complémentaire santé (ACS) Au 1 er janvier 2014 Montant de l'aide pour les + de 60 ans : 550 / an Nombre

Plus en détail

Réunica Le laboratoire d idées sociales

Réunica Le laboratoire d idées sociales Réunica Le laboratoire d idées sociales Émetteur : DAS Protéger, notre mission, notre conviction Groupe de Protection Sociale de premier plan, Réunica est un Groupe paritaire à but non lucratif, au service

Plus en détail

AMENAGER LE QUOTIDIEN

AMENAGER LE QUOTIDIEN AMENAGER LE QUOTIDIEN Aides financières, humaines et matérielles Formation Aide aux Aidants / Octobre 2008 Syndicat Intercommunal de la Vallée de l'ondaine, 44 Rue e la Tour de Varan, 42700 FIRMINY 1 Aides

Plus en détail

ACCORD-CADRE ENTRE L ETAT ET LE CONSEIL GENERAL D ILLE-ET-VILAINE

ACCORD-CADRE ENTRE L ETAT ET LE CONSEIL GENERAL D ILLE-ET-VILAINE ACCORD-CADRE ENTRE L ETAT ET LE CONSEIL GENERAL D ILLE-ET-VILAINE PREAMBULE : Le projet départemental de développement et de modernisation de l aide à domicile repose sur un ensemble de valeurs fondamentales

Plus en détail

Seniors. Eléments d état des lieux. Un vieillissement rapide. Un fort enjeu de maintien à domicile

Seniors. Eléments d état des lieux. Un vieillissement rapide. Un fort enjeu de maintien à domicile Seniors Eléments d état des lieux Un vieillissement rapide D'un point de vue démographique, le Jura se situe à un niveau intermédiaire par rapport aux autres départements métropolitains français : la part

Plus en détail

Direction de l Action Sociale Ile-de-France APPEL A PROJETS. Cahier des charges 2010

Direction de l Action Sociale Ile-de-France APPEL A PROJETS. Cahier des charges 2010 Direction de l Action Sociale Ile-de-France APPEL A PROJETS Cahier des charges 2010 Dépôt des dossiers avant le 30 AVRIL 2010 La politique d action sociale de la CNAV La politique d action sociale de la

Plus en détail

PRIORITÉ AUX MÉTIERS DE BOULAN- GERIE

PRIORITÉ AUX MÉTIERS DE BOULAN- GERIE PRIORITÉ AUX MÉTIERS DE BOULAN- GERIE Service de conseil et d accompagnement à la personne 0 969 366 606 Le Square (Franck Benausse) + Boulangerie : Service de conseil et d accompagnement pour les apprentis,

Plus en détail

COMPTE- RENDU DE LA JOURNEE D ETUDE : «ANIMATION DE LA VIE SOCIALE» LUNDI 14 OCTOBRE 2013

COMPTE- RENDU DE LA JOURNEE D ETUDE : «ANIMATION DE LA VIE SOCIALE» LUNDI 14 OCTOBRE 2013 COMPTERENDU DE LA JOURNEE D ETUDE : «ANIMATION DE LA VIE SOCIALE» LUNDI 14 OCTOBRE 2013 ORGANISEE PAR LA FEDERATION DES CENTRES SOCIAUX DE LA COTED OR ANIMEE PAR LA SCOP ACCOLADES ACCUEIL : CAFE ET PETITS

Plus en détail

Titre de la Table citoyenne

Titre de la Table citoyenne Titre de la Table citoyenne La dépendance Organisée par : Mutualité Française délégation départementale des Bouches-du-Rhône, URIOPSS PACA, PSP-Pôle Services à la Personne-PACA, CRESS PACA Date & Lieu

Plus en détail

Association de Gestion des Appartements Temporaires

Association de Gestion des Appartements Temporaires Association de Gestion des Appartements Temporaires Projet associatif 2012/2015 AGATE est une association loi 1901, née en 2003 de la réflexion de la communauté soignante de l hôpital ESQUIROL (aujourd

Plus en détail

La Caisse des Dépôts bailleur social, prêteur, investisseur dans le logement et gestionnaire de régimes de retraite

La Caisse des Dépôts bailleur social, prêteur, investisseur dans le logement et gestionnaire de régimes de retraite Les retraités et leur logement Maison de la Chimie, 18 novembre 2013 La Caisse des Dépôts bailleur social, prêteur, investisseur dans le logement et gestionnaire de régimes de retraite Anne Sophie Grave

Plus en détail

FORMATIONS CLIC 6 CLIC 6. Espace commun des solidarités 3 Rue du Béarn 94550 CHEVILLY-LARUE

FORMATIONS CLIC 6 CLIC 6. Espace commun des solidarités 3 Rue du Béarn 94550 CHEVILLY-LARUE FORMATIONS 2014 Espace commun des solidarités 3 Rue du Béarn 94550 CHEVILLY-LARUE Site Internet : www.clic6.org De la maltraitance à la bientraitance : Prévenir les risques de maltraitance pour assurer

Plus en détail

Assurer la retraite & protéger la santé

Assurer la retraite & protéger la santé Assurer la retraite & protéger la santé La Carsat aux côtés : des salariés, des entreprises et des retraités 1 La Caisse d assurance retraite et de la santé au travail 1 organisme du régime général de

Plus en détail

Le projet de loi relatif à l adaptation de la société au vieillissement

Le projet de loi relatif à l adaptation de la société au vieillissement Le projet de loi relatif à l adaptation de la société au vieillissement DOSSIER PRESSE Décembre Contact : cab-fpa-presse@sante.gouv.fr www.social-sante.gouv.fr Introduction Voulu par le Président de la

Plus en détail

USAGERS - OÙ S INFORMER?

USAGERS - OÙ S INFORMER? USAGERS - OÙ S INFORMER? CISS Lorraine : toute question liée au droit de la santé CODERPA : retraité(e) ou bénéficiaire d une pension de réversion, les aides disponibles ONPA : se préparer à une hospitalisation

Plus en détail

Le CLIC IGEAC sera fermé du 24 décembre 2013 à midi au 27 décembre 2013 inclus.

Le CLIC IGEAC sera fermé du 24 décembre 2013 à midi au 27 décembre 2013 inclus. Lettre d information n 2 du CLIC IGEAC Fermeture CLIC IGEAC Le CLIC IGEAC sera fermé du 24 décembre 2013 à midi au 27 décembre 2013 inclus. Forum : vieillir une chance! Mardi 3 décembre de 10h à 18h00,

Plus en détail

Assurer la retraite & protéger la santé

Assurer la retraite & protéger la santé Assurer la retraite & protéger la santé La Carsat aux côtés des salariés, des entreprises et des retraités La Caisse d assurance retraite et de la santé au travail 2 Structure de droit privé gérée par

Plus en détail

LES AIDES FINANCIERES

LES AIDES FINANCIERES Les fiches sociales de VML Informations Soutien Aides Questions Réponses LES AIDES FINANCIERES POUR LES SEJOURS DE REPIT EN FAMILLE www.vml-asso.org Edition Janvier 2013 Pour plus d informations, contactez-nous

Plus en détail

Centre Communal d Action Sociale. Rapport d activités 2013

Centre Communal d Action Sociale. Rapport d activités 2013 Centre Communal d Action Sociale Rapport d activités 2013 L action sociale du C.C.A.S. Les missions Intervention sociale auprès des personnes Accueillir, informer, orienter et accompagner le public présentant

Plus en détail

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime Contribution écrite de la Caisse d Allocations Familiales de Seine Maritime La loi n 2014-173 du 21 février 2014 de programmation pour la ville et la cohésion urbaine fixe les principes de la nouvelle

Plus en détail

INOV CLIENTS INOV COURTAGE 360 COURTAGE. Un réseau de courtiers innovant au service des entreprises et des particuliers

INOV CLIENTS INOV COURTAGE 360 COURTAGE. Un réseau de courtiers innovant au service des entreprises et des particuliers Janvier 2015 Numéro 8 INOV COURTAGE 360 COURTAGE Un réseau de courtiers innovant au service des entreprises et des particuliers 360 COURTAGE ont le plaisir de vous adresser le 8ème numéro d Après une année

Plus en détail

ASSISTANT(E) FAMILIAL(E) DEVENEZ

ASSISTANT(E) FAMILIAL(E) DEVENEZ Le Département de Seine-et-Marne recrute et forme des assistants familiaux, un vrai métier au service des enfants et des adolescents. Édito L enfance est une période cruciale pour l épanouissement de l

Plus en détail

«La réforme des retraites en France» Présentation de Gérard Rivière Rencontres de l AFERP1, 18 février 2014, GIE AGIRC-ARRCO

«La réforme des retraites en France» Présentation de Gérard Rivière Rencontres de l AFERP1, 18 février 2014, GIE AGIRC-ARRCO «La réforme des retraites en France» Présentation de Gérard Rivière Rencontres de l AFERP, 8 février 204, GIE AGIRC-ARRCO Ref : 204-7 Le 8 février 204, Gérard Rivière, Directeur de la Caisse Nationale

Plus en détail

UNE PROTECTION SOCIALE L EXEMPLE DE PRO BTP COMPLÉMENTAIRE SOLIDAIRE ET INTERGÉNÉRATIONNELLE IPSE BOLOGNE 4 JUILLET 2014

UNE PROTECTION SOCIALE L EXEMPLE DE PRO BTP COMPLÉMENTAIRE SOLIDAIRE ET INTERGÉNÉRATIONNELLE IPSE BOLOGNE 4 JUILLET 2014 UNE PROTECTION SOCIALE COMPLÉMENTAIRE SOLIDAIRE ET INTERGÉNÉRATIONNELLE L EXEMPLE DE PRO BTP IPSE BOLOGNE 4 JUILLET 2014 1 Sommaire 1. Présentation de PRO BTP 2. Une protection sociale complémentaire Solidaire

Plus en détail

PÔLE SENIORS LE LIEU RESSOURCE. pour les seniors, leur famille et les professionnels

PÔLE SENIORS LE LIEU RESSOURCE. pour les seniors, leur famille et les professionnels PÔLE SENIORS LE LIEU RESSOURCE pour les seniors, leur famille et les professionnels UN LIEU D ACCUEIL,D ÉCOUTE, D INFORMATION ET D ORIENTATION L équipe du pôle seniors est à votre disposition pour vous

Plus en détail

Centre Communal d Action Sociale Ville de Lannion RÉGLEMENT INTÉRIEUR. OFFICE des RETRAITÉS. CCAS de LANNION

Centre Communal d Action Sociale Ville de Lannion RÉGLEMENT INTÉRIEUR. OFFICE des RETRAITÉS. CCAS de LANNION Centre Communal d Action Sociale Ville de Lannion RÉGLEMENT INTÉRIEUR OFFICE des RETRAITÉS CCAS de LANNION CCAS 11 Bd Louis Guilloux 22300 lannion tél 02 96 46 13 22 fax 02 96 46 13 23 L office des retraités

Plus en détail

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS Compte rendu de la réunion - 22 novembre 2012 - L atelier se déroule dans les locaux de la Maison des Associations à Riom ATELIER 1 : Social : insertion, jeunesse, seniors,

Plus en détail

BILAN 2010 ACTIONS LOGEMENT TEMPORAIRE :

BILAN 2010 ACTIONS LOGEMENT TEMPORAIRE : BILAN 2010 ACTIONS LOGEMENT TEMPORAIRE : ACCUEIL, INFORMATION, ORIENTATION LOGEMENT INTERGENERATIONNEL Le service logement temporaire de la Communauté de Communes du Diois est en place depuis février 2007.

Plus en détail

Ville d Albertville C C A S. Centre communal d action sociale Services aux personnes âgées et aux personnes handicapées. www.albertville.

Ville d Albertville C C A S. Centre communal d action sociale Services aux personnes âgées et aux personnes handicapées. www.albertville. Ville d Albertville Centre communal d action sociale Services aux personnes âgées et aux personnes handicapées www.albertville.fr Sommaire Logement-foyer : la résidence des 4 Vallées p. 4 Service maintien

Plus en détail

CRC ACTION SOCIALE 05/2011

CRC ACTION SOCIALE 05/2011 05/2011 f Ce document constitue une information générale sur les dispositifs de l action sociale en vigueur dans votre institution de retraite complémentaire interprofessionnelle AGIRC. L attention est

Plus en détail

Le Schéma Départemental en faveur des Personnes Agées. Réunion de lancement de la démarche d Actualisation 29 mars 2012

Le Schéma Départemental en faveur des Personnes Agées. Réunion de lancement de la démarche d Actualisation 29 mars 2012 Le Schéma Départemental en faveur des Personnes Agées Réunion de lancement de la démarche d Actualisation 29 mars 2012 Le schéma: outil de planification Document opposable, adopté pour 5 ans par le Conseil

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. La Cram-se devient la Carsat Sud-Est

DOSSIER DE PRESSE. La Cram-se devient la Carsat Sud-Est DOSSIER DE PRESSE 1 Sommaire Contexte p 3 Préparer et verser les retraites p 4 Assurer et prévenir les risques professionnels p 5 Accompagner les assurés en difficulté p 6 Contacts p 7 2 Le contexte Le

Plus en détail

LES AIDES A DOMICILE. Novembre 2009

LES AIDES A DOMICILE. Novembre 2009 LES AIDES A DOMICILE. Novembre 2009 Les Soins à Domicile = Qui Fait Quoi? Le Médecin Traitant Le pivot du maintien au domicile. Rôle de Coordination. L Infirmier Rôles = Suivi quotidien (médicaments, pansements,

Plus en détail

Vous êtes maintenant en possession de votre dossier de demande de retraite personnelle

Vous êtes maintenant en possession de votre dossier de demande de retraite personnelle Vous êtes maintenant en possession de votre dossier de demande de retraite personnelle Le formulaire de demande de retraite est à compléter et à envoyer par voie postale à la Carsat. Vous pouvez aussi

Plus en détail

CONVENTION CADRE DÉPARTEMENTALE POUR LE SOUTIEN À L ANIMATION DE LA VIE SOCIALE

CONVENTION CADRE DÉPARTEMENTALE POUR LE SOUTIEN À L ANIMATION DE LA VIE SOCIALE CONVENTION CADRE DÉPARTEMENTALE POUR LE SOUTIEN À L ANIMATION DE LA VIE SOCIALE Entre : Le Département de Loire-Atlantique, domicilié à l hôtel du département, 3 quai Ceineray- 44041 Nantes cedex 01, représenté

Plus en détail

LA LOI GARANTISSANT L AVENIR ET LA JUSTICE DU SYSTEME DE RETRAITES

LA LOI GARANTISSANT L AVENIR ET LA JUSTICE DU SYSTEME DE RETRAITES Conseil - Experts Pack n N 52 Infodoc Régions LA LOI GARANTISSANT L AVENIR ET LA JUSTICE DU SYSTEME DE RETRAITES Document réalisé par le service de consultation téléphonique du Conseil supérieur de l Ordre

Plus en détail

ACTEURS DE LA GERONTOLOGIE

ACTEURS DE LA GERONTOLOGIE Bulletin d'information du CLIC de Caen et couronne Février 2015 1 / 5 CLIC INFO Février 2015 ACTEURS DE LA GERONTOLOGIE PAERPA Géroscopie pour les décideurs en gérontologie n 51 décembre 2014, p.37 ASH

Plus en détail

1 Dispositif relatif aux auto-entrepreneurs

1 Dispositif relatif aux auto-entrepreneurs Réf. > CC 8812 Groupe /Rubrique > Texte(s) > Questions sociales/406 Sécurité Sociale Loi n 2010-1594 du 20 décembre 2010 de financement de la Sécurité Sociale pour 2011 Objet > Loi de financement de la

Plus en détail

PROGRAMME D INTERET GENERAL ADAPTATION DES LOGEMENTS AU VIEILLISSEMENT ET AUX HANDICAPS. Bilan au 30 Septembre 2009

PROGRAMME D INTERET GENERAL ADAPTATION DES LOGEMENTS AU VIEILLISSEMENT ET AUX HANDICAPS. Bilan au 30 Septembre 2009 Syndicat mixte du Pays des Vallées des Gaves PROGRAMME D INTERET GENERAL ADAPTATION DES LOGEMENTS AU VIEILLISSEMENT ET AUX HANDICAPS Bilan au 30 Septembre 2009 QU EST CE QUE LE PIG ADAPTATION DU LOGEMENT

Plus en détail

«Politique des ARS pour les seniors»

«Politique des ARS pour les seniors» «Politique des ARS pour les seniors» Claude EVIN, Directeur Général de l Agence Régionale de Santé d Ile-de-France XX/XX/XX L ARS, acteur majeur de la politique de santé et d accompagnement au service

Plus en détail

Note pour l adaptation de la société au vieillissement

Note pour l adaptation de la société au vieillissement Note pour l adaptation de la société au vieillissement Présentation de l'unapl : L Union nationale des professions libérales (UNAPL) est une organisation patronale représentative créée en 1977. Elle fédère

Plus en détail

DELEGATION AUTONOMIE ET HANDICAP

DELEGATION AUTONOMIE ET HANDICAP DELEGATION AUTONOMIE ET HANDICAP Service des Politiques de l Autonomie des Personnes Agées REVALORISATION des tarifs Au 1 er septembre 2014 - DES PRESTATIONS ET AVANTAGES SOCIAUX DESTINES AUX PERSONNES

Plus en détail

Santé des personnes âgées

Santé des personnes âgées Santé des personnes âgées La population française vieillit et l importance numérique des personnes âgées de plus de 60 ans et de plus de 75 ans progressera dans les années à venir, avec l entrée dans le

Plus en détail

Pole enfance jeunesse. Projet éducatif de territoire 2014-2015

Pole enfance jeunesse. Projet éducatif de territoire 2014-2015 Pole enfance jeunesse Projet éducatif de territoire 2014-2015 2 Sommaire Cadre légal de la réforme des rythmes scolaires page 3 Diagnostic page 4 à 6 Présentation de la communauté de communes Périmètre

Plus en détail