LE MAGAZINE DE VOTRE CHAMBRE DE MÉTIERS ET DE L'ARTISANAT

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LE MAGAZINE DE VOTRE CHAMBRE DE MÉTIERS ET DE L'ARTISANAT"

Transcription

1 & Hommes & Métiers LE MAGAZINE DE VOTRE CHAMBRE DE MÉTIERS ET DE L'ARTISANAT N JUILLET ,46 Dossier : Métier M - : Meurthe-et-Moselle Meuse

2 SOYEZ PRO, Y COMPRIS POUR CHOISIR VOTRE ASSURANCE! Locaux professionnels, marchandises, véhicule... avez-vous pensé à protéger votre outil de travail contre le vol, l incendie, ou d éventuelles dégradations et à assurer votre responsabilité civile professionnelle? À défaut, en cas de sinistre, vous risquez de devoir indemniser à titre personnel des dommages survenus dans le cadre de votre activité professionnelle. DÉCOUVREZ L ASSURANCE PRO BANQUE POPULAIRE : DES SOLUTIONS CONÇUES POUR GARANTIR LA PÉRENNITÉ DE VOTRE ACTIVITÉ ET ASSURER LA CONTINUITÉ DE VOS REVENUS ,12 e TTC/mn - attente gratuite depuis un poste fixe, hors surcoût selon opérateur. Assurances Banque Populaire IARD, SA à directoire et conseil de surveillance au capital de entièrement libéré, RCS Niort, Chauray, BP 8410, Niort Cedex 9. Assurances Banque Populaire Vie, SA au capital social de ,50, RCS Paris et Assurances Banque Populaire Prévoyance, SA au capital social de , RCS Paris, 30 avenue Pierre Mendès-France, Paris. Entreprises régies par le Code des assurances. Banque Populaire Lorraine Champagne Société anonyme coopérative à capital variable - 3 rue François de Curel METZ RCS Metz ORIAS N Visuel : Estilo 3D.

3 Sommaire Actualité _ 4 Les tendances de l Artisanat en Meurthe-et-Moselle 7 Certificats d économie d énergie : un nouveau marché porteur pour les artisans? 8 Nos formations à l automne 9 Emplois d avenir : un contrat gagnant/gagnant! Dossier _ Reconversion professionnelle : un panel de possibilités Selon un sondage Ipsos- Afpa, publié il y a quelques mois, plus d un salarié sur deux toutes catégories confondues a changé d orientation au cours de sa vie professionnelle. C est la reconversion professionnelle! 10 à 13 Métier _ 14 Maréchal-ferrant : un métier de «savoir fer» Le métier de maréchalferrant a suivi l évolution de notre société. Autrefois tourné vers le milieu agricole et ses chevaux de trait, il a glissé ces dernières décennies vers le monde des loisirs équestres. Le cheval lui-même n a plus le même statut dans la société et le maréchalferrant doit savoir prodiguer les meilleurs soins à des animaux de compagnie 16 Laurent Zurawski : pour l amour du cheval Repères _ 17 Apprentissage : primes, exonérations et crédits d impôt 17 La recette du mois 18 La Siagi innove en proposant une pré-garantie! La question à J.-Marie BENOIT Président de la CMA 54 C est l été, les artisans doivent-ils déjà penser à recruter un apprenti? Oui bien sûr! Les artisans qui ont l habitude d embaucher des apprentis sont déjà dans cette démarche mais je souhaiterais sensibiliser aujourd hui davantage ceux qui hésiteraient encore à se lancer! Car accueillir un jeune en apprentissage, c est avant tout assurer la pérennité de nos métiers et avoir le plaisir de transmettre nos savoir-faire. J ai envie de leur dire : nos quatre développeurs de l apprentissage sont à votre disposition pour vous rencontrer et vous accompagner tout au long de votre démarche (la réglementation, les conditions d accueil, les formalités, les aides, leur engagement ). Je ne peux que les encourager dans cette voie! D ailleurs je leur donne également rendez-vous sur notre site Internet où tout est expliqué avec précision. Et j attire plus particulièrement leur attention sur notre tableau de calcul qui vous permet d évaluer le coût salarial d un apprenti restant à leur charge (accessible dès la page d accueil). Il est à jour avec les dernières aides versées par le Conseil Régional de Lorraine. Vous pourrez ainsi faire votre simulation en fonction de l âge de l apprenti, de votre convention collective et du diplôme envisagé. L apprentissage, pensez-y! C est l avenir de nos entreprises. Je vous souhaite à toutes et tous un bel été et de bonnes vacances! Retrouvez l ensemble des numéros d H&M sur Magazine édité par l Association pour la Promotion et le Développement de l Artisanat Lorrain. Chambres de Métiers et de l Artisanat de Meurthe-et-Moselle, de la Meuse, de la Moselle et des Vosges-Épinal. Rédacteurs en chef : I. MOLIN - L. FEDERSPIEL - T. LATARCHE - PE. PICHON. Rédaction graphique : Pixel Image - Metz. Conception et réalisation : TEMA presse - Metz. Dépôt légal : N Juillet ISSN Impression : Socosprint imprimeurs / Épinal. Crédit photo couverture : DR. Jean-Marie Benoit Hommes & Métiers

4 Actualité Meurthe-et-Moselle Chiffres 2012 Les A en Meurthe-et-Moselle L L Sexe : 71,3 % d hommes 28,7 % de femmes Âge moyen : 35 ans P (1 635 en 2011), dont : Laxou % ,3 % Briey ,7 % ,1 % Longwy ,4 % ,2 % Lunéville ,8 % % Chambley 18 1,1 6 0,4 % L R M I (1 881 en 2011) personnes physiques et morales, dont 442 femmes (soit 24,9 %) et 799 auto-entrepreneurs (soit 45 %). En diminution de 5,6 % (en progression de 36,1 % en 2011), due notamment à la baisse des nouveaux auto-entrepreneurs Les immatriculations correspondent à entreprises. R (1 174 en 2011) dont 242 auto-entrepreneurs (20,5 %), soit 988 entreprises. En faible augmentation de 0,6 % (contre une forte augmentation de 29,7 % en 2011). Répartition des radiations* Motifs personnels 805, soit 68,3 % (62,8 % en 2011) Motifs juridiques 74 soit 6,3 % (6,2 % en 2011) Motifs économiques 300 soit 25,4 % (31 % en 2011) * Deux radiations ont été effectuées sans motif déclaré. Les motifs économiques, qui étaient en augmentation depuis 2008, ont sensiblement diminué en 2011 et Après être restés longtemps les plus importants, ils sont passés depuis plus de 10 ans en 2 e position après les motifs personnels, motifs qui ont fortement progressé en 2011 et Les motifs de radiations d ordre personnel sont particulièrement importants dans les catégories Travail des métaux et Alimentation. Ils sont en revanche les plus faibles dans le Bâtiment. Les motifs d ordre économique se rencontrent particulièrement dans les catégories Bois et ameublement et Bâtiment. Ils sont en revanche les plus faibles dans les catégories Autres fabrications, Travail des métaux et Alimentation. La comparaison des motifs de radiation de nature économique par rapport à 2011 fait apparaître principalement une diminution sensible des motifs cumulés marché, finance et gestion. S (I - R ) Solde pour l ensemble du département : (+ 707 en 2011) Solde par catégories d activités L E dirigeants ( en 2011) entreprises (9 695 en 2011) Textile - Habillement - Cuir + 12,6 % + 6,2 % Transports - Réparations Autres services + 8,4 % +7,3 % Bâtiment + 8,1 % + 5,9 % Autres fabrications + 6,8 % + 3,3 % Travail des métaux + 5,9 % -1,8 % Alimentation + 4,5 % + 6,4 % Bois et ameublement - 1,2 % + 1,2 % Une seule catégorie a connu un solde négatif, comme en R Près de 7 chefs d entreprise sur 10 sont installés en milieu urbain. R 52,7 % des chefs d entreprise exercent en société (62 % des chefs d entreprise hors auto-entrepreneurs) La forme sociétaire progresse d année en année (80,7 % des nouveaux immatriculés, hors auto-entrepreneurs). 4 Hommes & Métiers

5 R (NAR 8) Alimentation ,8 % Travail des métaux % Textile - Habillement - Cuir % Bois et ameublement 253 2,3 % Autres fabrications 842 7,7 % Bâtiment ,2 % Transports, réparations, autres services % P Sexe : 79,4 % d hommes 20,6 % de femmes Âge moyen : 44 ans et demi Titre de qualification : 64,6 % d artisans 2,5 % de maîtres artisans L Solde par bassin d emploi (Immatriculations - Radiations) Briey Longwy Lunéville Nancy Toul Répartition des apprentis. Alimentation 30,7 % Production 8,1 % Bâtiment 34,2 % Services 25,9 % Hors artisanat 1,1 % Comparé à la répartition des artisans dans les quatre catégories d activités, l apprentissage apparaît très développé dans l Alimentation (30,7 % des apprentis pour 12,8 % des artisans) et le moins présent dans la catégorie Production (8,1 % des apprentis pour 15 % des artisans). * Chiffres arrêtés au 11 avril 2013 N Effectif total : (1 608 pour la campagne ) chez employeurs (1 104 pour la campagne ) C Sexe : 69,5 % d hommes 30,5 % de femmes Âge moyen : 18 ans et 9 mois Répartition des nouveaux apprentis Alimentation 37,5 % Production 6,7 % Bâtiment 33,4 % Services 21,6 % Hors artisanat 0,8 % Effectif total des chefs d entreprise Briey % Longwy ,8 % Lunéville % Nancy ,3 % Toul ,9 % E * C Effectif total : (2 098 pour la campagne ) chez employeurs (1 376 pour la campagne ) C Sexe : 69,9 % d hommes 30,1 % de femmes Âge moyen : 19 ans et 1 mois L L 793 soit 7,23 % des chefs d entreprise artisanale. L 65 soit 3,7 % des immatriculations L 72 soit 6,1 % de l ensemble des radiations R tout le détail des Tendances de l Artisanat sur Hommes & Métiers

6 COLLECTIVE ET PRÉVOYANTE MA MUTUELLE SANTÉ! Vous avez mis en place dans votre entreprise un contrat collectif obligatoire, santé, prévoyance, retraite. Les conditions d exonération de charges changent à compter du 1 er janvier Vous n avez pas de contrat collectif obligatoire dans votre entreprise. Bientôt vous devrez mettre en place un contrat santé obligatoire pour vos salariés. PENSEZ-Y DÈS MAINTENANT! C est signé avril 2013 Mutuelle soumise au livre II du Code de la Mutualité - SIREN N SMUTIE-SMACIV MUCIM-STANISLAS MUTUELLE DE FRANCHE-COMTÉ Contactez-nous! PLUS DE 20 AGENCES EN LORRAINE ET EN FRANCHE-COMTÉ LAXOU Maison des Métiers 4 rue de la Vologne Tél LONGWY 25 rue Mercy Longwy-Haut Tél LUNÉVILLE 9 rue Carnot Tél NANCY VIADUC 6-8 viaduc Kennedy Tél NANCY SAINT-DIZIER 137 rue Saint-Dizier Tél PONT-À-MOUSSON 35 place Duroc Tél TOUL 4 rue Muids des Blés Tél acorismutuelles.fr

7 Actualité Meurthe-et-Moselle Certificats d économie d énergie Un pour les artisans? Dans le cadre de son Plan Climat Air Énergie Territorial, le Grand Nancy s engage à réduire les consommations d énergie et à lutter contre le réchauffement climatique par la mise en œuvre des Certificats d Économie d Énergie (CEE). La Communauté Urbaine du Grand Nancy a adopté un dispositif d aide afin de faire bénéficier les particuliers, les communes, les bailleurs sociaux et les établissements de santé et d enseignement volontaires d une incitation financière dans le cas où ils entreprendraient certains travaux d amélioration de la performance énergétique du logement situé dans l agglomération (Art-sur- Meurthe, Dommartemont, Essey-lès-Nancy, Flévilledevant-Nancy, Heillecourt, Houdemont, Jarville-la- Malgrange, Laneuvevilledevant-Nancy, Laxou, ATIONS ET CONSEILS PERSONNALISÉS À : ppement Durable du Grand Nancy , Viaduc Kennedy Ludres, à Nancy Malzéville, Maxéville, Nancy, Durable Pulnoy, Saint- 40 itat et du DEveloppement 10, Place de la République à Max, Saulxures-lès-Nancy, ce Locale de l Energie , rue Jeanne Seichamps, d Arc à Nancy Tomblaine, Vandœuvre-lès-Nancy, Villers-lès-Nancy). Pour en bénéficier, une convention de partenariat est signée avec le Grand Nancy : elle définit les CY vous aide a financer X D ISOLATION OU DE CHAUFFAGE RES : MODE D EMPLOI ez la convention de partenariat avec le Grand Nancy disponible sur grand-nancy.org ou à retirer à la Mission Développement Durable du ison de l Habitat et du Développement Durable du Grand Nancy ou à Energie. ier de demande de subvention auprès de la Maison de l Habitat et du rable du Grand Nancy ou de l Agence Locale de l Energie, qui vous tions et conseils adaptés à votre projet. travaux d amélioration de la performance énergétique du logement mération*. de l attestation de fin de travaux, vous retournez le dossier de bvention complet au Grand Nancy (service Mission Développement is au plus tard après la fin des travaux. he, Dommartemont, Essey-lès-Nancy, Fléville-devant-Nancy, Heillecourt, ille-la-malgrange, Laneuveville-devant- Nancy, Laxou, Ludres, Malzéville, le, Nancy, Pulnoy, Saint-Max, Saulxures-lès-Nancy, Seichamps, Tomblaine, Vandœuvre-lès-Nancy, Villers-lès-Nancy nfo D VOUS ENVISAGEZ DES dans votre modalités de tion, de calcul des sommes participaà allouer et les modalités de TRAVAUX ISOLATION DE CHAUFFAGE logement vous aide a Dans le cadre de son Plan Climat Air Energie Territorial et de son Programme Local de l Habitat Durable, la Communauté urbaine du Grand Nancy aide les habitants de l agglomération à réduire leurs consommations d énergie et à lutter contre le réchauffement climatique. vous signez, NOUS NOUS ENGAGEONS! POUR TOUT SAVOIR, SUIVEZ LE MODE D EMPLOI Egida 2, c est grâce à vous! Le CNIDEP tient à remercier tous les artisans qui ont accepté de répondre à notre enquête nationale sur la production de déchets. Grâce à vous, notre outil Egida va être mis à jour et permettre aux collectivités et Chambres de Métiers et de l Artisanat de tout le territoire de mieux connaître vos besoins en matière de gestion des déchets et ainsi d imaginer les solutions de demain. versement. Ainsi, dix mois après la mise en place de ce dispositif*, 720 conventions de partenariat ont été signées et 320 dossiers ont été instruits. Cette initiative a permis de réaliser 1,5 million d euros de travaux sur le territoire du Grand Nancy. Contact Vous souhaitez en savoir davantage sur ce dispositif? Contactez la Mission Développement Durable de la Communauté Urbaine du Grand Nancy au * Chiffres arrêtés en mai 2013 P Vous payez vos factures d énergie, mais savez-vous quels sont vos équipements les plus consommateurs d énergie? Le CNIDEP vous propose de réaliser gratuitement un prédiagnostic énergie et/ou éclairage, dans votre entreprise. Cette étude vous indiquera les équipements qui impactent le plus vos consommations énergétiques et les actions à mener pour faire baisser vos factures énergétiques. Les prix des énergies vont encore augmenter ces prochaines années : afin que votre activité reste compétitive, vous devrez prendre en compte cette problématique énergétique. Le CNIDEP est là pour vous aider et vous accompagner. V : F J OU le grand nancy votre JUSQU A INVESTISSEMENTS 30%DES FINANCER projet Hommes & Métiers

8 Actualité Meurthe-et-Moselle Nos à l automne P L2 Windows 7 & ses nouvelles fonctionnalités le 9 sept. M3 Excel 2010 Fonctions de base les 30 sept. & 1 er oct. O1 Devis & factures le 8 oct. O2 Comptabilité générale GESSI COMPTA le 26 sept. P1 Internet et messagerie le 14 oct. B C3 Calculer son coût de revient et son prix de vente les 22 & 23 oct. D1 Astuces déco pour concevoir sa vitrine à un coût raisonnable les 16 & 17 sept. D3 Mettre en place une communication efficace à moindre coût les 23 & 30 sept. F D2 Dynamiser son développement commercial : préparer sa boîte à outils de prospection les 14 & 15 oct. P2 Créer ou modifier un site Internet ou des pages Web à l aide de Web Accapella les 16, 17 & 18 sept. Q1 Facebook et les entreprises, un outil marketing le 7 oct. O C1 Comprendre et maîtriser le financement de son entreprise les 5 & 6 sept. C2 Maîtriser et réduire ses coûts, optimiser sa rentabilité les 26 & 27 sept. E N1 Publisher PAO 2010 Fonctions de base les 21 & 22 oct. N3 Photoshop Elements 5.0 le 28 oct. P Comprendre et maîtriser le stress afin d optimiser son efficacité les 23, 24 & 30 sept. S H1 Comment rédiger son Document Unique obligatoire? les 3 oct., 24 oct. & 14 nov. Détail de ces formations sur : nancy.fr E2 Transformer votre entreprise en société : avantages et inconvénients le 21 oct. D5 Rendre l entreprise accessible aux personnes handicapées et à mobilité réduite le 28 oct. G2 L élimination des déchets le 10 oct. S - E6 Auto-entrepreneur : quelles pistes pour évoluer le 24 octobre Pour vous inscrire, Christine Wetzel au ou cm-nancy.fr Chefs d entreprises artisanales, conjoints collaborateurs ou associés et auxiliaires familiaux Formations à la gestion et au développement d entreprise financées par le Conseil de la Formation de la Chambre Régionale de Métiers et de l Artisanat 1 - FORMATIONS DIPLÔMANTES 2 - INFORMATIquE ET BuREAuTIquE 3 - GESTION COMPTABLE ET FINANCIÈRE 4 - COMMERCIALISATION 5 - RESSOuRCES HuMAINES 6 - ASPECTS JuRIDIquES ET RÉGLEMENTAIRES 7 - SÉCuRITÉ ET PRÉVENTION DES RISquES 8 - GESTION ENVIRONNEMENTALE 9 - DÉVELOPPEMENT D ENTREPRISE 10 - DÉVELOPPEMENT PERSONNEL Modalités d accès et de prise en charge, dossier de demande... Renseignements auprès de la Chambre de Métiers et de l Artisanat de votre département : CMA de Meurthe-et-Moselle au CMA de la Meuse au CMA de la Moselle au (0,12 euro TTC/min) CMA des Vosges au

9 BATIMUT 54 Tomblaine Création en salariés Emplois d avenir Un contrat /! Tout est parti d une annonce déposée au Pôle Emploi par Ozcan Mutlu, gérant de Batimut 54 à Tomblaine. Il souhaitait en début d année recruter une aide en maçonnerie. Le Pôle Emploi lui a présenté cette nouvelle aide à l embauche Photos : DR H M : -? Ozcan Mutlu : Je souhaitais recruter quelqu un pour compléter nos besoins en maçonnerie. J avais entendu parler d aides au recrutement pour les jeunes de moins de 26 ans. C est lors d un rendezvous avec Pôle Emploi que j ai pris connaissance du contrat Emploi Avenir. De son côté, Michaël était en recherche active. Il s est présenté à Pôle Emploi et il était éligible à ce contrat, puisqu il a 23 ans. H M : -? O.M. : Sur les trois années de formation avec ce contrat, il aura sept mois au total de stage qui lui permettront d être formé à plusieurs métiers. Il sera donc très polyvalent. Nous aurons également grâce à cela une connaissance directe sur l évolution de nos métiers et les nouvelles normes. C est un sacré atout pour l entreprise! H M :? O.M. : Je le rémunère comme un employé normal mais j ai 35 % d aides qui proviennent de l État. Une partie de sa formation est aussi prise en charge par PRO BTP. H M :,? O.M. : Très bien! On sent que c est un jeune qui veut travailler et s en sortir! Il est volontaire, sérieux et opérationnel. Tout le monde y trouve son compte et j espère pouvoir le garder à l issue de ses trois années de formation. Témoignage Mickaël Creusat H&M : Dans quelle situation vous trouviez-vous avant de rejoindre Batimut 54? Mickaël Creusat : Je travaillais en intérim depuis plus de six mois dans le gros œuvre en bâtiment et je recherchais un poste plus stable en espérant au minimum décrocher un CDD d une année. Mais je partais avec un handicap, car je n avais pas validé mon diplôme en maçonnerie. J ai répondu à l annonce de Monsieur Mutlu sur le site de Pôle Emploi et je lui ai parlé de ce nouveau contrat Emploi Avenir qui l a rapidement séduit. La mission locale de Nancy m a accompagné tout au long de ma démarche. H&M : Qu est-ce qui vous a attiré dans ce contrat Emploi Avenir? M.C. : Sur une durée de 3 ans, il va me permettre de continuer à me former et cela dans plusieurs corps de métiers. C est un atout pour ma carrière professionnelle. J aurai plusieurs cordes à mon arc pour me valoriser le jour où ce sera nécessaire. Cette formation complète me permettra d élargir mes recherches en cas de besoin dans ma vie professionnelle. H&M : Un mois que vous faites partie de l équipe à part entière. Quel bilan pouvez-vous déjà dresser? M.C. : Je suis pleinement satisfait! Il y règne une bonne ambiance de travail et même si parfois les tâches sont difficiles, j ai plaisir à me lever le matin et à retourner sur les chantiers. C est un contrat gagnant/gagnant! Hommes & Métiers

10 & dossier Reconversion professionnelle Un panel de Sébastien Garcia - Fotolia.com La reconversion professionnelle est à la fois un processus psychologique et une démarche concrète qui visent à changer de métier ou de statut au cours d une carrière (ex : passer du statut de salarié à celui de dirigeant d entreprise, ou d ingénieur à pâtissier ). Communément appelée réorientation, la reconversion se présente sous forme d une nouvelle étape de vie, permettant de décliner de nouveaux choix professionnels, voire de nouveaux projets plus généraux. Trois raisons majeures poussent à une reconversion : Selon un sondage Ipsos-Afpa, publié il y a quelques mois, plus d un salarié sur deux toutes catégories confondues a changé d orientation au cours de sa vie professionnelle. C est la reconversion professionnelle! La reconversion volontaire : c est un choix délibéré et réfléchi La reconversion imposée : inaptitude médicale et/ou professionnelle : maladie, allergies La reconversion subie qui fait suite à : une faillite, un licenciement (économique ou autre), une difficulté pour retrouver un emploi, un manque de débouchés, etc. Toute démarche de ce genre nécessite un accompagnement personnalisé s appuyant sur des outils pertinents et adaptés à chaque cas. L Le bilan personnel Il ne se limite pas aux aptitudes, capacités et compétences professionnelles, mais laisse une part importante aux désirs de vie privée. Le bilan de compétences professionnelles Ce bilan, qui se situe en amont d une démarche d orientation (et de surcroît de réorientation) permet d une part de faire le point sur ses acquis et ainsi la possibilité de les transférer dans une nouvelle activité, et d autre part, de pointer les écarts entre compétences 10 Hommes & Métiers

11 Témoin CMA 55 Éric Philippe s est lancé à plusieurs reprises dans l aventure de la reconversion professionnelle. Avec Le Nez dans l assiette, il livre un espace de convivialité et de créativité emprunt de différentes expériences qui jalonnent son parcours. Militant des produits frais et des préparations «maison», son restaurant est un partage de valeurs authentiques autour de mets et d œuvres artistiques. À l image de son parcours, il n hésite pas à s affranchir des déterminations et des standards. Il y a dans ce lieu quelque chose qui donne corps à ce qu on pourrait appréhender comme de la culture meusienne. H : «,» «J ai obtenu un CAP de menuisier en agencement au lycée professionnel Ligier Richier. Après quelques petits boulots, j ai travaillé pendant huit ans chez Evobus dans la sellerie. Je fabriquais les sièges des bus. Puis, j ai demandé à suivre une formation à Paris de constructeur de décors et de machiniste de théâtre dans le cadre d un congé individuel de formation. J ai travaillé ensuite pour de nombreuses scènes, parmi les plus connues le théâtre de l Opéra Bastille ou encore le théâtre des Champs-Élysées. De retour en Meuse, j étais régisseur de scène au théâtre national de l ACB à Barle-Duc. Licencié en 2008, j en ai profité pour faire un nouveau CIF. J adorais faire la cuisine pour les amis et la famille. J ai donc suivi une formation de cuisinier au CFA européen L. Prioux de Bar-le-Duc et j ai effectué des stages dans un restaurant de Saint-Dizier. Je peux encore remercier M. Deschamps de La Gentilhommière, il m a beaucoup apporté. On m a proposé un poste de cuisinier avant même la fin de ma formation. J y suis resté deux ans, puis j ai suivi un Éric Philippe, Restaurant Le Nez dans l assiette (Bar-le-Duc) : «La philosophie des produits frais» M C -É, É P. stage de créateur d entreprise. Une solide formation qui m a permis d éviter certaines erreurs de gestion et d exister encore aujourd hui. J ai donc ouvert mon restaurant le 5 septembre J ai une clientèle fidèle et de plus en plus nombreuse. Je travaille avec une philosophie : uniquement des produits frais du marché, un maximum de produits locaux, des recettes traditionnelles et tous mes plats sont préparés le jour même. Je propose à chaque fois une viande et un poisson. J ai souhaité un cadre simple mais chaleureux, une décoration épurée et dépareillée, un lieu de partage dans lequel j accueille des expositions, des lectures en relation avec un plat, des rencontres dans le cadre du réseau "café-repère" et même des aprèsmidi tricot, les "tricot thé"!» Contact Restaurant Le Nez dans l assiette 1 place de la Couronne à Bar-le-Duc Tél Photos : Éric Philippe Hommes & Métiers

12 dossier coramax - Fotolia.com LA RECONVERSION se veut donc être un pari sur un avenir riche en possibilités! possédées et les compétences requises pour accéder au nouveau métier (ou statut). Le bilan de compétences permet souvent de déterminer les axes de formation à emprunter pour concrétiser son projet. La formation professionnelle qualifiante (ou non) Un panel très important de formations qualifiantes ou de spécialisations existe, et ce, dans la plupart des activités professionnelles. Les salariés peuvent recourir au Droit individuel de Formation (DIF), au Congé Individuel de Formation (CIF) ou à une formation interne à l entreprise. Les dirigeants d entreprises, leurs collaborateurs et les porteurs de projets peuvent se rapprocher de leur Chambre de Métiers et de l Artisanat départementale. Les demandeurs d emploi se rapprocheront du Pôle Emploi et pourront bénéficier : d une POPS : Prestation d Orien- tation Professionnelle Spécialisée, d une ECCP : Évaluation des Capacités et Compétences Professionnelles, d une EMT : Évaluation en Milieu de Travail, et de divers ateliers permettant d identifier les démarches utiles à la recherche d une formation adaptée au profil. La VAE (Validation des Acquis par l Expérience) Elle permet de valider tout ou partie d un diplôme et pourra s avérer intéressante dans les cas suivants : obtention d un diplôme permettant l accès à un cursus universitaire et permettant donc de reprendre des études, validation et obtention d un diplôme permettant de passer les concours de la fonction publique, du social ou du paramédical. Les contrats en alternance (contrats d apprentissage/de professionnalisation) Intérêt pour les candidats Moyen utile pour relier une formation théorique et pratique en travaillant au sein d une entreprise tout en suivant une formation en organisme de formation ou CFA. Intérêt pour les entreprises Cette formule est en effet un bon moyen pour former «la maind œuvre» de demain ou les «repreneurs» de toutes ces entreprises qui aujourd hui ne trouvent pas preneurs faute de compétences ou démotivation. La reconversion se veut donc être un pari sur un avenir riche en possibilités! Tout le monde sera un jour confronté à cette problématique, soit à titre personnel, soit par rapport à un proche, soit en tant qu acteur économique (entreprise). En effet, chaque entreprise a un rôle à jouer dans ce processus en accueillant et en formant tout candidat désireux d apprendre le métier en question, qui fait très souvent la fierté de chaque entrepreneur! EXPÉRIENCE CMA 88 D - Élodie était aide-soignante, et comme beaucoup de femmes d artisan, elle s occupait en parallèle des «papiers» de l entreprise. De 2003 à 2006, elle a mené les deux de front. En 2006, lassée d aller de CDD en CDD dans les hôpitaux et autres hospices et d être soumise à des emplois du temps peu compatibles avec ceux de son artisan de mari, la jeune femme a franchi le pas : elle a décidé avec son époux de se consacrer à 100 % à l entreprise familiale, une SARL de cinq salariés dans les Vosges. Un choix qu elle a fait en toute connaissance de cause. «La gestion administrative me plaisait bien», dit-elle. Aujourd hui, six années plus tard, salariée de l entreprise de charpente de son mari, elle ne regrette pas sa décision bien au contraire. Elle a même souhaité se professionnaliser davantage en s inscrivant à la formation d Assistante de Dirigeant d Entreprise Artisanale (ADEA). «Il fallait que je connaisse mieux tout l aspect réglementaire et législatif de l entreprise, l Urssaf, le RSI, que je me perfectionne en comptabilité, bureautique, management. Une super-expérience, conclut-elle au bout de la première année. J ai déjà appris beaucoup et, maintenant, c est moi qui explique la législation à mon mari», raconte-t-elle non sans humour. 12 Hommes & Métiers

13 Témoin Julie Vauthier, boulangère (Nancy) : «L artisanat a besoin de moi!» I :. Dans les derniers jours, ces dernières heures suspendues où l on se dit au revoir et parfois l essentiel Fabrice Gwizdak a multiplié les encouragements : «Il te manquera un poil de formation pour faire une boulangère de premier plan. Tu feras une excellente chef d entreprise.» Julie Vauthier, les joues un peu roses, a réajusté sa coiffe, ouvert ses jolis grands yeux vers le ciel avant de lâcher, modeste : «J espère, mais enfin, souvent je doute.» Gwizdak, rigolard, frondeur, terre à terre, avec son bagage, ses pains novateurs, ses aventures antérieures en Angleterre, cette volonté farouche de tout remettre en cause chaque matin, a tranché, une main amicale sur l épaule : «Arrête! Julie, on te regrettera. C est là où on a le plus de doute qu on est les meilleurs. Tu fais partie de cette trempe-là.» Grosse émotion d assister à la fin de cette aventure d un an. En 2012, Julie Vauthier, originaire de Thionville, élevée à Saint-Dié-des- Vosges, faisait une belle volteface, renonçant à une carrière d ingénieur dans l agroalimentaire pour chercher un maître d apprentissage en boulangerie. Une énorme envie de passer un CAP après avoir décroché son diplôme à «Sup Agro» à Montpellier et avoir travaillé dans plusieurs PME, dont une filiale de Panzani aux quatre coins cardinaux de la France. U «Après ma version de Bienvenue chez les Ch tis, j ai cherché à Nancy. Fabrice Gwizdak avait un site internet flatteur. Je me suis présentée, j ai senti son goût pour les pains spéciaux. Il faisait des pains régionaux et paraissait tellement passionné. C était enthousiasmant. Tout de suite, il m a fait une place.» En un an, Julie a financé et décroché son CAP avec une aisance bluffante. Logique en même temps. «Notre CMA54 «M orienter dans une structure où l on demande une double compétence» génération a été mal formée. Julie a des connaissances en gestion, en management. Elle a déjà de très bonnes bases pour évaluer si une entreprise est viable», reprend Fabrice Gwizdak. Julie le remercie pour son «énorme envie de transmettre, son enthousiasme, son savoir-faire» Elle a surtout renoué avec quelque chose qui la fait vibrer depuis si longtemps, les levures, les fermentations, la transformation pas aléatoire mais magique du produit. «J aime sa mutation, que ce soit dans les vignes où j ai commencé, comme dans le pain ou les fromages. Avec des produits simples comme le lait, le raisin ou la farine, on arrive à des produits subtils et complexes. Je pense m orienter dans une structure où l on demande une double compétence, dans la maîtrise de la fabrication, comme dans la recherche.» Amical et quasi paternel, Fabrice sourit. «Quand je te le dis, tu feras une belle chef d entreprise. L artisanat a besoin de gens comme toi.» Hommes & Métiers

LE MAGAZINE DE VOTRE CHAMBRE DE MÉTIERS ET DE L'ARTISANAT

LE MAGAZINE DE VOTRE CHAMBRE DE MÉTIERS ET DE L'ARTISANAT & Hommes & Métiers LE MAGAZINE DE VOTRE CHAMBRE DE MÉTIERS ET DE L'ARTISANAT N 265 - JUILLET 2013-0,46 Dossier : Métier M - : Moselle Meuse SOYEZ PRO, Y COMPRIS POUR CHOISIR VOTRE ASSURANCE! Locaux professionnels,

Plus en détail

L ENGAGEMENT SOLIDAIRE

L ENGAGEMENT SOLIDAIRE 2016, la loi change, pas nos valeurs (Accord National Interprofessionnel) LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ OBLIGATOIRE POUR TOUS LES SALARIÉS EN QUESTIONS LE GUIDE Complémentaire santé obligatoire pour tous les

Plus en détail

Chambre de métiers et de l artisanat de la Haute-Garonne LIVRET DU MAITRE D APPRENTISSAGE. Les clés pour réussir votre mission

Chambre de métiers et de l artisanat de la Haute-Garonne LIVRET DU MAITRE D APPRENTISSAGE. Les clés pour réussir votre mission Chambre de métiers et de l artisanat de la Haute-Garonne LIVRET DU MAITRE D APPRENTISSAGE Les clés pour réussir votre mission 2 L APPRENTISSAGE, UN PARCOURS «GAGNANT - GAGNANT» Côté entreprise : C est

Plus en détail

PAR THEMATIQUE. N THEME Présentation

PAR THEMATIQUE. N THEME Présentation PAR THEMATIQUE N THEME Présentation A B C D Apprentissage/alternance Formation continue Développement/ investissement Hygiène, sécurité, accessibilité Les conseillères du Service Apprentissage ont pour

Plus en détail

Le contrat d apprentissage

Le contrat d apprentissage Mai 2009 contrats et mesures Le contrat d apprentissage Vous recrutez un jeune tout en bénéficiant d avantages financiers. Vous le préparez à un métier de votre entreprise et à une qualification professionnelle

Plus en détail

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente 1 Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE 2 TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE SOMMAIRE Qui peut embaucher un apprenti et quelles

Plus en détail

DE MÉTIERS ET DE L ARTISANAT DE LA HAUTE-MARNE 9, - CS 12053-52902 CHAUMONT CEDEX

DE MÉTIERS ET DE L ARTISANAT DE LA HAUTE-MARNE 9, - CS 12053-52902 CHAUMONT CEDEX L apprentissage est une forme d éducation alternée. Il a pour but de donner à des jeunes travailleurs ayant satisfait à l obligation scolaire une formation générale, théorique et pratique, en vue de l

Plus en détail

Créer son institut de Beauté Esthétique à domicile

Créer son institut de Beauté Esthétique à domicile Créer son institut de Beauté Esthétique à domicile Vous souhaitez créer votre institut ou devenir indépendante en réalisant des soins à domicile? Vous ne savez pas quelles démarches entreprendre et quelles

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE LA PRE-GARANTIE SIAGI & LA GARANTIE RELAIS. Dispositifs d aide au financement pour les artisans de la Manche

DOSSIER DE PRESSE LA PRE-GARANTIE SIAGI & LA GARANTIE RELAIS. Dispositifs d aide au financement pour les artisans de la Manche DOSSIER DE PRESSE LA PRE-GARANTIE SIAGI & LA GARANTIE RELAIS Dispositifs d aide au financement pour les artisans de la Manche Chambre de Métiers et de l Artisanat de la Manche Avenue Général Patton 50201

Plus en détail

Formations en. alternance. apprentissage professionnalisation

Formations en. alternance. apprentissage professionnalisation Formations en alternance apprentissage professionnalisation 2014/2015 Des formations concrètes, en prise directe avec l entreprise et le monde professionnel. Avec le Cnam, vous pouvez obtenir un diplôme,

Plus en détail

Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation

Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation Attention : Ce document a été établit en juin 2015. Les informations qu il contient peuvent avoir évoluées en fonction des lois

Plus en détail

I- Les dispositifs sans critères géographiques

I- Les dispositifs sans critères géographiques LE MEMENTO DES AIDES A LA CRÉATION ET A LA REPRISE D ENTREPRISE Plusieurs dispositifs ont été mis en place par les Pouvoirs Publics et les Collectivités Territoriales pour faciliter la création et la reprise

Plus en détail

TIM S.A., une aventure d Homme

TIM S.A., une aventure d Homme Comité d entreprise 1 Sommaire Edito de M. Hans-Jürgen Hellich, Directeur Général de Tim SA p. 9 Edito de Cyril Terrière, Secrétaire du Comité d Entreprise Tim SA p. 11 Itinéraires croisés d une entreprise

Plus en détail

de nouvelles aides pour les employeurs d apprentis Du CAP à Ingénieur un parcours gagnant l Apprentissage Un salaire progressif * Age de l apprenti 1re année du contrat 2e année du contrat 3e année du

Plus en détail

Newsletter n 3 du 24/10/2014 www.capemploi54.fr. Votre partenaire privilégié pour l'emploi des travailleurs handicapés

Newsletter n 3 du 24/10/2014 www.capemploi54.fr. Votre partenaire privilégié pour l'emploi des travailleurs handicapés Newsletter n 3 du 24/10/2014 www.capemploi54.fr Votre partenaire privilégié pour l'emploi des travailleurs handicapés Le mot du Directeur L Edito du Directeur Cette 18e édition de la Semaine pour l emploi

Plus en détail

Le guide des formalités

Le guide des formalités Le guide des formalités Tout au long la de votre vie, CMA 30 est là... Sommaire Quelques rappels importants permettant de faciliter la réalisation des formalités auprès du Service Formalités des Entreprises

Plus en détail

Est. 1978. un Entrepreneur. Rencontre avec. Numéro 1 : De l utile à l indispensable, découverte de Souscritoo

Est. 1978. un Entrepreneur. Rencontre avec. Numéro 1 : De l utile à l indispensable, découverte de Souscritoo Est. 1978 Rencontre avec un Entrepreneur Numéro 1 : De l utile à l indispensable, découverte de Souscritoo Rencontre avec P. De La Chevasnerie, fondateur de Souscritoo Philippe De La Chevasnerie, 25ans,

Plus en détail

MERCREDI 16 NOVEMBRE 2011 à 19H

MERCREDI 16 NOVEMBRE 2011 à 19H 1 MERCREDI 16 NOVEMBRE 2011 à 19H Palais Royal Place de L Amirande - AVIGNON LES CONTACTS PRESSE Contacts Presse Banque Populaire Provençale et Corse : - Frédéric DELATTRE - Tel : 04 91 17 66 36 frederic.delattre@bppc.fr

Plus en détail

W Rénovation un engagement fort en faveur de l apprentissage! DOSSIER DE PRESSE < octobre 2011>

W Rénovation un engagement fort en faveur de l apprentissage! DOSSIER DE PRESSE < octobre 2011> W Rénovation un engagement fort en faveur de l apprentissage! DOSSIER DE PRESSE < octobre 2011> COMMUNIQUE W Rénovation un engagement fort en faveur de l apprentissage! Les artisans peinent à trouver de

Plus en détail

2 - Situation actuelle. 3 Santé de l élève : 1 - État civil & coordonnées. Photo. Identité PIECES OBLIGATOIRES À JOINDRE AU DOSSIER :

2 - Situation actuelle. 3 Santé de l élève : 1 - État civil & coordonnées. Photo. Identité PIECES OBLIGATOIRES À JOINDRE AU DOSSIER : 30 rue des Berceaux 62630 ETAPLES : 03 21 94 57 36 www.enseignement-prive-etaples.com Centre de Formation Continue Dispensateur de Formation N 31620218262 Dossier de Candidature BTS MANAGEMENT DES UNITÉS

Plus en détail

FORMATION ET EMPLOI DOSSIER DE PRESSE

FORMATION ET EMPLOI DOSSIER DE PRESSE PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE FORMATION ET EMPLOI DOSSIER DE PRESSE Bobigny Mardi 1 er mars 2011 1 SOMMAIRE INTRODUCTION. p. 3 1. L EMPLOI DES JEUNES.. p. 4 Développer l alternance Financer l augmentation

Plus en détail

C est quoi C est quoi une entreprise

C est quoi C est quoi une entreprise C EST C est QUOI quoi une entreprise? 2 3 sommaire Bienvenue dans l entreprise 3 Qu est-ce qu une entreprise? 4 Entreprises selon le nombre de salariés 6 Une entreprise, des métiers 8 Comment fonctionne

Plus en détail

Le financement pour être bien accompagné

Le financement pour être bien accompagné Le financement pour être bien accompagné Banque de référence pour la création-reprise d entreprise, la Banque Populaire vous apporte les éléments de réponse essentiels aux questions que vous vous posez

Plus en détail

Dossier de presse. Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales. Du 18 au 25 novembre 2011

Dossier de presse. Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales. Du 18 au 25 novembre 2011 Dossier de presse Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales Du 18 au 25 novembre 2011 2 Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales - 18 au 25 novembre 2011

Plus en détail

Le guide de l apprentissage 2014-2015. Page 1

Le guide de l apprentissage 2014-2015. Page 1 Le guide de l apprentissage 2014-2015 Page 1 Bienvenue au CFA Sport et Animation Rhône-Alpes Le CFA* Sport et Animation Rhône-Alpes est, depuis 1996, l acteur régional unique de la formation par l apprentissage

Plus en détail

NOTICE DÉCLARATION DE DÉBUT D ACTIVITÉ

NOTICE DÉCLARATION DE DÉBUT D ACTIVITÉ P0 Auto-entrepreneur NOTICE DÉCLARATION DE DÉBUT D ACTIVITÉ N 19#0 PERSONNE PHYSIQUE ACTIVITÉ COMMERCIALE, ARTISANALE, LIBÉRALE Merci de bien vouloir fournir les renseignements demandés qui ont un caractère

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION 2015

CATALOGUE DE FORMATION 2015 CATALOGUE DE FORMATION 2015 ARTISANS CONJOINTS COLLABORATEURS SALARIÉS COMPTABILITÉ ET GESTION INFORMATIQUE ET BUREAUTIQUE DÉVELOPPEMENT DE L ENTREPRISE PUBLICITÉ ET TRAITEMENT DE L IMAGE INTERNET COMMUNICATION

Plus en détail

CATALOGUE FORMATION CONTINUE

CATALOGUE FORMATION CONTINUE CATALOGUE FORMATION CONTINUE 3ème trimestre 2014 SOMMAIRE INFORMATIQUE BUREAUTIQUE 4 COMMERCIAL VENTE 5-6 COMPTABILITE GESTION 7-8 JURIDIQUE SECURITE 9 SE FORMER, MODE D EMPLOI 10-12 BULLETIN D INSCRIPTION

Plus en détail

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics DOSSIER DE PRESSE PARTENARIAT CCCA-BTP et PRO BTP Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics Bernard Charpenel / CCCA-BTP Signature de la convention et point presse 10 mars 2010 0 SOMMAIRE

Plus en détail

RAPPORT DE STAGE. Février 2012 ETALAGISTE. NOM prénom classe

RAPPORT DE STAGE. Février 2012 ETALAGISTE. NOM prénom classe RAPPORT DE STAGE Février 2012 ETALAGISTE NOM prénom classe 2 SOMMAIRE I Présenter l entreprise page 2 A Identification B Environnement II Le travail page 3 à 4 A Nature du métier B Condition de travail

Plus en détail

www.cma13.fr b[i iebkj_edi 9C7 ')

www.cma13.fr b[i iebkj_edi 9C7 ') www.cma13.fr b[i iebkj_edi 9C7 ') Permettre à des jeunes de devenir apprentis, c est leur offrir une vraie chance de réussite professionnelle et c est apporter de la richesse à votre entreprise. La Chambre

Plus en détail

Les diplômes. Session 2012

Les diplômes. Session 2012 note d information 13.05 AVRIL À la session 2012, 557 600 diplômes de l enseignement des niveaux IV et V ont été délivrés en France, dont 90 % par le ministère de l éducation nationale. 40 % de ces diplômes

Plus en détail

INFORMATIONS RELATIVES À LA TAXE D APPRENTISSAGE

INFORMATIONS RELATIVES À LA TAXE D APPRENTISSAGE INFORMATIONS RELATIVES À LA TAXE D APPRENTISSAGE Ces informations prennent en compte la refonte de la taxe d apprentissage à compter de la campagne 2015, suite à la loi du 5 mars 2014. Les principaux changements

Plus en détail

L APPRENTISSAGE C EST UNE FORMATION, UN CONTRAT DE TRAVAIL, UNE REMUNERATION UNE INSERTION REUSSIE.

L APPRENTISSAGE C EST UNE FORMATION, UN CONTRAT DE TRAVAIL, UNE REMUNERATION UNE INSERTION REUSSIE. L APPRENTISSAGE C EST UNE FORMATION, UN CONTRAT DE TRAVAIL, UNE REMUNERATION UNE INSERTION REUSSIE. CENTRE DE FORMATION D APPRENTIS DES METIERS TERRITORIAUX Tourisme Espaces verts gestion des eaux Mécanique

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. CFA du BTP. Les CFA du BTP, 1 er réseau de l apprentissage en France APPRENTIS. www.apprentissage-btp.com JE FORME. des.

DOSSIER DE PRESSE. CFA du BTP. Les CFA du BTP, 1 er réseau de l apprentissage en France APPRENTIS. www.apprentissage-btp.com JE FORME. des. DOSSIER DE PRESSE Les CFA du BTP, 1 er réseau de l apprentissage en France Les centres de formation d apprentis du bâtiment et des travaux publics poursuivent en 2012 leur mobilisation auprès des entreprises

Plus en détail

REPRISE - CREATION D ENTREPRISE

REPRISE - CREATION D ENTREPRISE REPRISE - CREATION D ENTREPRISE Stage de préparation à l installation Une équipe de chargés de développement économique à votre écoute Vous souhaitez devenir chef d entreprise, la Chambre de Métiers et

Plus en détail

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France Les dossiers de l enseignement scolaire 2010 l Éducation nationale et la formation professionnelle en France ministère éducation nationale L Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Plus en détail

Entreprendre ici est une chance

Entreprendre ici est une chance Entreprendre ici est une chance Je me sens bien dans cette ambiance cosmopolite Environnement exceptionnel Pierre est chargé de clientèle pour l Europe «Anglais, allemand, italien, chinois, russe Quand

Plus en détail

Le contrat de professionnalisation à l Université Paul Sabatier GUIDE DES STAGIAIRES DE LA FORMATION CONTINUE MISSION FORMATION «POLE ALTERNANCE»

Le contrat de professionnalisation à l Université Paul Sabatier GUIDE DES STAGIAIRES DE LA FORMATION CONTINUE MISSION FORMATION «POLE ALTERNANCE» GUIDE DES STAGIAIRES DE LA FORMATION CONTINUE Le contrat de professionnalisation à l Université Paul Sabatier MISSION FORMATION CONTINUE ET APPRENTISSAGE «POLE ALTERNANCE» LE CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION

Plus en détail

Ce qu il faut savoir en 20 points

Ce qu il faut savoir en 20 points Ce qu il faut savoir en 20 points 1. Comptabilité allégée : o registre des ventes : les obligations comptables des autoentrepreneurs sont réduites. Ils peuvent simplement tenir un livre chronologique mentionnant

Plus en détail

Gérants de société /

Gérants de société / / Gérants de société / En vigueur à partir du 1 er janvier 2012 sous réserve de modification Ne pas jeter sur la voie publique. Votre organisme d Assurance Maladie Obligatoire C est signé 11995 mars 2015

Plus en détail

CHEF D ENTREPRISE : Quelle forme juridique pour votre petite entreprise?

CHEF D ENTREPRISE : Quelle forme juridique pour votre petite entreprise? CHEF D ENTREPRISE : Quelle forme juridique pour votre petite entreprise? Quelles conséquences sur le choix de votre statut social : Salarié ou Travailleurs Non salariés? Intervenants René-jacques MALAFOSSE,

Plus en détail

AUTO ENTREPRENEURS NOUVEAUTES 2015

AUTO ENTREPRENEURS NOUVEAUTES 2015 AUTO ENTREPRENEURS NOUVEAUTES 2015 Introduction A compter du 1 er janvier 2015, certaines conditions de l auto entreprise changent : un seul statut unique immatriculation obligatoire aux chambres consulaires

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Les Trophées de l alternance au féminin 2012. Jeudi 13 décembre 2012 à 16h30 Préfecture du Territoire de Belfort Salle Bartholdi

DOSSIER DE PRESSE. Les Trophées de l alternance au féminin 2012. Jeudi 13 décembre 2012 à 16h30 Préfecture du Territoire de Belfort Salle Bartholdi DOSSIER DE PRESSE Les Trophées de l alternance au féminin 2012 Jeudi 13 décembre 2012 à 16h30 Préfecture du Territoire de Belfort Salle Bartholdi Trophées de l alternance au féminin Jeudi 13 décembre 2012

Plus en détail

Guide d entretien concernant les secrétaires de l IUT Guide d entretien concernant l assistante de direction

Guide d entretien concernant les secrétaires de l IUT Guide d entretien concernant l assistante de direction Années universitaires : 2006-2007 Introduction I- Présentation générale du métier Polyvalence du métier Qualités requises Avantages et inconvénients Féminisation du métier II- Comparaison secteur privé

Plus en détail

Manager dans la distribution. par alternance. Apprentissage Contrat PRO

Manager dans la distribution. par alternance. Apprentissage Contrat PRO Manager dans la distribution par alternance Apprentissage Contrat PRO La clé du succès de l IMMD? Une formation dynamique et innovante, au plus près des réalités du terrain, grâce à la collaboration étroite

Plus en détail

Une exposition : «Les métiers des services à la personne»

Une exposition : «Les métiers des services à la personne» Une exposition : «Les métiers des services à la personne» Pour tous vos forums, salons, espaces d'accueil de public, une exposition itinérante en 5 panneaux (200 x 80 cm) disponible gratuitement : Les

Plus en détail

GRETA M2S. Métiers de la Santé et du Social. Le salarié et ses droits à la formation

GRETA M2S. Métiers de la Santé et du Social. Le salarié et ses droits à la formation GRETA M2S Métiers de la Santé et du Social Le salarié et ses droits à la formation Le DIF Droit individuel à la formation ))) Qu est-ce que c est? Le DIF permet au salarié de négocier avec son employeur,

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

Form. tion. Magazine. spécial emploi. Le magazine de la formation de la chambre régionale de métiers et de l'artisanat de haute-normandie

Form. tion. Magazine. spécial emploi. Le magazine de la formation de la chambre régionale de métiers et de l'artisanat de haute-normandie Form tion Magazine Le magazine de la formation de la chambre régionale de métiers et de l'artisanat de haute-normandie spécial emploi Région Haute-Normandie Édito P 3 P 4 P 6 P 7 P 8 P 10 P 11 Engagé dans

Plus en détail

L OFFRE EN FORMATION CONTINUE DE LA CMA DE GUADELOUPE. LA PROFESSIONALISATION une démarche indispensable pour le développement de votre activité

L OFFRE EN FORMATION CONTINUE DE LA CMA DE GUADELOUPE. LA PROFESSIONALISATION une démarche indispensable pour le développement de votre activité L OFFRE EN FORMATION CONTINUE DE LA CMA DE GUADELOUPE LA PROFESSIONALISATION une démarche indispensable pour le développement de votre activité Je éq La formation, un outil de développement de vos compétences.

Plus en détail

Established in Champagne since 1928 CFA. la formation par apprentissage

Established in Champagne since 1928 CFA. la formation par apprentissage Established in Champagne since 1928 CFA la formation par apprentissage sommaire Éditorial...p 3 Définition...p 4 Missions confiées à un apprenti...p 5 Procédure...p 6 Signature du contrat et statut...p

Plus en détail

ASSEMBLEE GENERALE de PRINTEMPS Lundi 22 juin 2009 Rapport Moral du Président GAUTHIER

ASSEMBLEE GENERALE de PRINTEMPS Lundi 22 juin 2009 Rapport Moral du Président GAUTHIER ASSEMBLEE GENERALE de PRINTEMPS Lundi 22 juin 2009 Rapport Moral du Président GAUTHIER Mesdames, Messieurs, Avant d introduire mon rapport moral, je tiens à renouveler mes remerciements à l ensemble des

Plus en détail

LE CONTRAT D'APPRENTISSAGE POUR LES EMPLOYEURS

LE CONTRAT D'APPRENTISSAGE POUR LES EMPLOYEURS LE CONTRAT D'APPRENTISSAGE POUR LES EMPLOYEURS Quelle peut être la durée du contrat? La durée du contrat d apprentissage est au moins égale à celle du cycle de formation qui fait l objet du contrat et

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE TAXE D'APPRENTISSAGE 2015 SERVITAXE. Réforme de la Taxe d Apprentissage. servitaxe@compagnons-du-devoir.com. Des experts à votre écoute

GUIDE PRATIQUE TAXE D'APPRENTISSAGE 2015 SERVITAXE. Réforme de la Taxe d Apprentissage. servitaxe@compagnons-du-devoir.com. Des experts à votre écoute TAXE D'APPRENTISSAGE 2015 2015 Réforme de la Taxe d Apprentissage SERVITAXE Des experts à votre écoute SERVITAXE TAXE 0800 94 66 99 contact@servitaxe,org servitaxe@compagnons-du-devoir.com GUIDE PRATIQUE

Plus en détail

Dossier de presse. Une carte d identité pour l entreprise artisanale

Dossier de presse. Une carte d identité pour l entreprise artisanale Dossier de presse Une carte d identité pour l entreprise artisanale Contact presse Elisabeth de Dieuleveult, Responsable des relations avec la presse 01 44 43 10 96 et 06 61 25 98 00 dieuleveult@apcma.fr

Plus en détail

LE SECTEUR DU BATIMENT

LE SECTEUR DU BATIMENT LE SECTEUR DU BATIMENT INTERVENANTS 1 - CAPEB 2 Compagnons du Devoir 3 BTP CFA de l Aude Les métiers du bâtiment et les perspectives d évolution professionnelles L Artisanat du bâtiment dans l économie

Plus en détail

Recruter et intégrer des seniors

Recruter et intégrer des seniors Recruter et intégrer des seniors Fiche 5 Enjeux Le recrutement de seniors correspond à des enjeux spécifiques pour les entreprises, que cette action relève d une politique affichée de lutte contre les

Plus en détail

ENQUETE METIER Confronter ses rêves à la réalité du quotidien

ENQUETE METIER Confronter ses rêves à la réalité du quotidien ENQUETE METIER Confronter ses rêves à la réalité du quotidien La présente enquête-métier a pour objet de recueillir des informations pouvant donner en substance, une vision globale d un métier, de son

Plus en détail

LES MAGASINS. cnpc.fr. 10h. St-Pierre-en-Faucigny. Moûtiers. Tarbes. Grenoble 05 OCTOBRE 09 OCTOBRE 06 OCTOBRE 07 OCTOBRE

LES MAGASINS. cnpc.fr. 10h. St-Pierre-en-Faucigny. Moûtiers. Tarbes. Grenoble 05 OCTOBRE 09 OCTOBRE 06 OCTOBRE 07 OCTOBRE LES MAGASINS DE SPORT en montagne RECRUTENT À partir de 10h St-Pierre-en-Faucigny 05 OCTOBRE Grenoble 07 OCTOBRE Alpes Nouveau Moûtiers 09 OCTOBRE Tarbes 06 OCTOBRE Pyrénées L ÉCOLE SUPÉRIEURE DE COMMERCE

Plus en détail

L auto-entrepreneur : trois ans déjà!

L auto-entrepreneur : trois ans déjà! PROFIL DE L'AUTO-ENTREPRENEUR N 108 août 2012 L auto-entrepreneur : trois ans déjà! L introduction du régime de l auto-entrepreneur au 1 er janvier 2009 a bouleversé le rythme des créations en France comme

Plus en détail

ENQUETE DE BRANCHE Prothésistes dentaires

ENQUETE DE BRANCHE Prothésistes dentaires ENQUETE DE BRANCHE Prothésistes dentaires Données 2012 Institut I+C 11 rue Christophe Colomb - 75008 Paris Tél.: 33 (0)1 47 20 30 33 http://www.iplusc.com Octobre 2013 1/52 UNIVERS ETUDIE ET RAPPELS METHODOLOGIQUES

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Son avenir. le mien. c est aussi

DOSSIER DE PRESSE. Son avenir. le mien. c est aussi DOSSIER DE PRESSE Les centres de formation d apprentis du BTP poursuivent en 2013 leur mobilisation auprès des entreprises pour le recrutement d apprentis, dans le cadre de la prolongation de la convention

Plus en détail

Comment SE PRÉPARER. à la validation des acquis de son expérience

Comment SE PRÉPARER. à la validation des acquis de son expérience GUIDE POUR AGIR Comment SE PRÉPARER à la validation des acquis de son expérience JE BÂTIS MON PROJET PROFESSIONNEL Avec le soutien du Fonds social européen Pourquoi se préparer à la validation des acquis

Plus en détail

REGLEMENT D INTERVENTION DE L AIDE INDIVIDUELLE A LA FORMATION DES LIGERIENS

REGLEMENT D INTERVENTION DE L AIDE INDIVIDUELLE A LA FORMATION DES LIGERIENS REGLEMENT D INTERVENTION DE L AIDE INDIVIDUELLE A LA FORMATION DES LIGERIENS Objectif La Région propose aux ligériens chaque année 30 000 places de stage dans le cadre de son Offre de Formation Territorialisée,

Plus en détail

Stimuler l accès au crédit des artisans avec la pré-garantie SIAGI

Stimuler l accès au crédit des artisans avec la pré-garantie SIAGI DOSSIER PRESSE 1 9 j u i n 2 0 1 3 Stimuler l accès au crédit des artisans avec la pré-garantie SIAGI Signature des protocoles de collaboration entre la SIAGI et les Chambres de métiers et de l artisanat

Plus en détail

Quelles sont les conditions de travail de l apprenti?

Quelles sont les conditions de travail de l apprenti? Quelles sont les conditions de travail de l apprenti? L apprenti est un salarié à part entière. À ce titre, les lois, les règlements et la convention collective de la branche professionnelle ou de l entreprise

Plus en détail

Tous les partenaires du Forum pour l emploi sont heureux de vous accueillir sur leurs stands et vous souhaitent une bonne visite.

Tous les partenaires du Forum pour l emploi sont heureux de vous accueillir sur leurs stands et vous souhaitent une bonne visite. 1 Recherche d emploi ou d informations sur un métier Renseignements sur une formation interrogations sur son avenir professionnel Cette journée permet de : > Rencontrer des entreprises qui recrutent, >

Plus en détail

REMISE DES PRIX STARS & METIERS des Bouches-du-Rhône

REMISE DES PRIX STARS & METIERS des Bouches-du-Rhône REMISE DES PRIX STARS & METIERS des Bouches-du-Rhône 2013 Jeudi 13 juin 2013 à 19h Château d Alphéran - Puyricard 675 Chemin du Château d'alpheran, 13540 Aix-en-Provence CONTACTS PRESSE Chambre de métiers

Plus en détail

Interview de Hugo, coordinateur de l espace de coworking de La Cordée Perrache (Lyon)

Interview de Hugo, coordinateur de l espace de coworking de La Cordée Perrache (Lyon) 12/06/2013 Interview de Hugo, coordinateur de l espace de coworking de La Cordée Perrache (Lyon) Coop alternatives 47, rue de la Garde 69005 Lyon - 06 48 03 74 14 - contact@coop-alternatives.fr This document

Plus en détail

MARCHE DE FORMATION CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP)

MARCHE DE FORMATION CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) Chambre de Métiers et de l Artisanat de Meurthe-et-Moselle Etablissement public administratif de l Etat MARCHE DE FORMATION Objet : Animation et/ou conception de sessions de formation à destination des

Plus en détail

DÉVELOPPEUR D ENSEIGNE alternance ADMISSION Bac +2/3

DÉVELOPPEUR D ENSEIGNE alternance ADMISSION Bac +2/3 2009 DÉVELOPPEUR D ENSEIGNE alternance ADMISSION Bac +2/3 NEGOCIA et PROCOS se sont engagés avec succès, depuis 9 ans, dans la formation de «Développeur d enseigne». Les chiffres parlent d eux-mêmes :

Plus en détail

CRÉER UNE ENTREPRISE

CRÉER UNE ENTREPRISE CRÉER UNE ENTREPRISE QUELLES SONT LES ACTIVITES QUI RELEVENT DE LA CHAMBRE DE MÉTIERS ET DE L ARTISANAT? Les professions dans lesquelles sont exercées les activités suivantes font l objet d une inscription

Plus en détail

FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME

FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME ENTREPRISES, INVESTISSEZ DANS VOTRE AVENIR AVEC LA FORMATION PROFESSIONNELLE. FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME 1 SOMMAIRE INTRODUCTION

Plus en détail

cm- digne.fr CATALOGUE FORMATIONS 2015

cm- digne.fr CATALOGUE FORMATIONS 2015 cm- digne.fr REPRENEURS CATALOGUE FORMATIONS 2015 CHEFS D ENTREPRISE, ET EURS A SALARIÉS D EMPLOI CRÉAT ET DEMANDEURS CONJOINTS Édito Le contexte économique actuel a fait évoluer les modes de gestion de

Plus en détail

Pourquoi ne pas confier votre «bébé» à ceux qui vous ont aidé à le faire grandir? Transmission d entreprise en Scop. Le guide

Pourquoi ne pas confier votre «bébé» à ceux qui vous ont aidé à le faire grandir? Transmission d entreprise en Scop. Le guide Pourquoi ne pas confier votre «bébé» à ceux qui vous ont aidé à le faire grandir? Transmission d entreprise en Scop Le guide > Sommaire Les Scop, des atouts incontestables >>> 3 Un statut souple >>> 4

Plus en détail

Le pacte de responsabilité et de solidarité

Le pacte de responsabilité et de solidarité Le pacte de responsabilité et de solidarité Direccte CENTRE Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l emploi Qu est ce que le pacte de responsabilité

Plus en détail

BMO 2015 REPÈRES & ANALYSES AVRIL 2015 ENQUÊTE SUR LES BESOINS EN MAIN-D ŒUVRE EN LORRAINE PÔLE EMPLOI LORRAINE, ÉTUDES ET STATISTIQUES

BMO 2015 REPÈRES & ANALYSES AVRIL 2015 ENQUÊTE SUR LES BESOINS EN MAIN-D ŒUVRE EN LORRAINE PÔLE EMPLOI LORRAINE, ÉTUDES ET STATISTIQUES BMO 215 ENQUÊTE SUR LES BESOINS EN MAIN-D ŒUVRE EN LORRAINE REPÈRES & ANALYSES AVRIL 215 PÔLE EMPLOI LORRAINE, ÉTUDES ET STATISTIQUES BMO LORRAINE / 215 2 BMO 215 ENQUÊTE SUR LES BESOINS EN MAIN-D ŒUVRE

Plus en détail

ÊTRE ARTISAN. Pourquoi pas Moi?

ÊTRE ARTISAN. Pourquoi pas Moi? ÊTRE ARTISAN Pourquoi pas Moi? l rtisanat, c est quoi? Des Métiers créatifs qui permettent de s exprimer et d évoluer Des Métiers ouverts qui concernent les secteurs les plus divers Des Métiers porteurs

Plus en détail

Recruter un jeune avec l aide de l Etat : Le contrat de génération. L emploi d avenir

Recruter un jeune avec l aide de l Etat : Le contrat de génération. L emploi d avenir Recruter un jeune avec l aide de l Etat : Le contrat de génération L emploi d avenir 1 Le 03 mars 2013, la loi sur le contrat de génération est entrée en vigueur. Des entreprises de la Région Nord Pas-de-Calais

Plus en détail

Vous voulez devenir apprenti(e)?

Vous voulez devenir apprenti(e)? Vous voulez devenir apprenti(e)? Plan 1. Comment fonctionne l apprentissage 2. Les CFA à Montpellier et environs 3. Les métiers porteurs 4. Les effectifs d apprentis 5. Et si vous ne trouvez pas d employeur?

Plus en détail

Pôle des Entreprises Secteur de l Economie Sociale, Solidaire et des Petites Entreprises

Pôle des Entreprises Secteur de l Economie Sociale, Solidaire et des Petites Entreprises Pôle des Entreprises Secteur de l Economie Sociale, Solidaire et des Petites Entreprises Date de limite de dépôts des projets : 1er septembre 2011 Objectif L exécutif régional a défini en 2010 quatre axes

Plus en détail

Sommaire. Recruter et intégrer des seniors

Sommaire. Recruter et intégrer des seniors Fiche 5 Bonnes pratiques des entreprises en matière de maintien et de retour en activité professionnelle des seniors. Guide pour l action Recruter et intégrer des seniors Recruter des seniors, c est d

Plus en détail

LE MÉTIER D INFIRMIER

LE MÉTIER D INFIRMIER LE MÉTIER D INFIRMIER L infirmier est un maillon essentiel de l équipe médicale, au sein de l hôpital. Il doit être capable d apporter son concours à l élaboration d un diagnostic et procéder aux soins

Plus en détail

ACCORD DISTRIBUTION CASINO FRANCE SUR LA VALIDATION DES ACQUIS ET DE L EXPERIENCE DU 6 JUIN 2006

ACCORD DISTRIBUTION CASINO FRANCE SUR LA VALIDATION DES ACQUIS ET DE L EXPERIENCE DU 6 JUIN 2006 ACCORD DISTRIBUTION CASINO FRANCE SUR LA VALIDATION DES ACQUIS ET DE L EXPERIENCE DU 6 JUIN 2006 Entre : La Direction de Distribution Casino France, représentée par M. Gérard MASSUS, Directeur des Ressources

Plus en détail

Édition 2013. Guide de l alternance dans les IEG. Retrouvez FO Énergie et Mines sur www.fnem-fo.org

Édition 2013. Guide de l alternance dans les IEG. Retrouvez FO Énergie et Mines sur www.fnem-fo.org Édition 2013 Retrouvez FO Énergie et Mines sur www.fnem-fo.org Laurine Eugénie Secrétaire Fédérale L objectif est double : FO Énergie et Mines vous souhaite la bienvenue dans les entreprises des Industries

Plus en détail

Salarié. Sécurisez votre parcours professionnel

Salarié. Sécurisez votre parcours professionnel ! Salarié Senior (ou pas) Sécurisez votre parcours professionnel SOMMAIRE Introduction... p 3 Vous souhaitez faire le point sur votre carrière... p 4 Entretien de 2nde partie de carrière... p 5 Bilan de

Plus en détail

APPRENTISSAGE ÔTELLERIE RESTAURATION SANTÉ MANAGEMENT COMMERCE COMPTABILITÉ AGROALIMENTAIR. Notre mission : vous apprendre un métier

APPRENTISSAGE ÔTELLERIE RESTAURATION SANTÉ MANAGEMENT COMMERCE COMPTABILITÉ AGROALIMENTAIR. Notre mission : vous apprendre un métier PPR P APPRENTISSAGE ÔTELLERIE RESTAURATION SANTÉ MANAGEMENT COMMERCE COMPTABILITÉ AGROALIMENTAIR Notre mission : vous apprendre un métier Le Centre de Formation des Apprentis Régional de la Chambre de

Plus en détail

Caisse régionale de Crédit Agricole Mutuel Charente-Maritime Deux-Sèvres. 18 septembre 2012

Caisse régionale de Crédit Agricole Mutuel Charente-Maritime Deux-Sèvres. 18 septembre 2012 Caisse régionale de Crédit Agricole Mutuel Charente-Maritime Deux-Sèvres 18 septembre 2012 Sommaire Communiqué de synthèse P. 1 Le projet de regroupement des fonctions support : un projet stratégique P.

Plus en détail

Communauté d Agglomération du Grand Villeneuvois 1

Communauté d Agglomération du Grand Villeneuvois 1 Communauté d Agglomération du Grand Villeneuvois 1 Les chiffres clés de la création d entreprise 549 138 entreprises créées en France en 2011 Soit 1 nouvelle entreprise par minute 29 455 en Aquitaine 2

Plus en détail

DOSSIER PRESSE JOURNÈE PORTES OUVERTES DES CENTRES DE FORMATION SAMEDI 26 MARS 2011 9H - 17H

DOSSIER PRESSE JOURNÈE PORTES OUVERTES DES CENTRES DE FORMATION SAMEDI 26 MARS 2011 9H - 17H DOSSIER PRESSE JOURNÈE PORTES OUVERTES DES CENTRES DE FORMATION SAMEDI 26 MARS 2011 9H - 17H Coordonnées des centres de formation : Centre de Formation Chambre de Métiers et de l Artisanat impasse Morère

Plus en détail

esi LA RÉFÉRENCE FORMATION POUR L IMMOBILIER UNIS www.groupe-esi.fr ÉCOLE SUPÉRIEURE DE L IMMOBILIER

esi LA RÉFÉRENCE FORMATION POUR L IMMOBILIER UNIS www.groupe-esi.fr ÉCOLE SUPÉRIEURE DE L IMMOBILIER esi ÉCOLE SUPÉRIEURE DE L IMMOBILIER UNIS LA RÉFÉRENCE FORMATION POUR L IMMOBILIER www.groupe-esi.fr PROFIL 1 RE ÉCOLE-ENTREPRISE SPÉCIALISÉE DANS L IMMOBILIER L École Supérieure de l Immobilier (ESI)

Plus en détail

Etudiants et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles

Etudiants et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles Sondage de l Institut CSA pour LinkedIn Février 203 Sommaire Fiche technique du sondage p 3 Des jeunes optimistes pour eux-mêmes malgré un contexte

Plus en détail

Nature de formation. Ingénieur. Mastère spécialisé Forêt Nature et Société I GREF. Cursus du GREF Forêt, nature et société

Nature de formation. Ingénieur. Mastère spécialisé Forêt Nature et Société I GREF. Cursus du GREF Forêt, nature et société SECTEUR DE LA PRODUCTION FORESTIERE Type de formation Nature de formation Niveau Ingénieurs forestiers Ingénieur Mastère spécialisé Forêt Nature et Société Mastère spécialisé Ecole Nationale du Génie Rural

Plus en détail

l économie sociale et solidaire, c est

l économie sociale et solidaire, c est l économie sociale et solidaire, c est 10 % des emplois en Rhône-Alpes et en France une grande diversité de secteurs professionnels et de métiers un champ sous-estimé de débouchés une autre façon de travailler

Plus en détail

Formations informatiques depuis 1971 NOTRE MÉTHODE : JOUR APRÈS JOUR, ÊTRE ENGAGÉS À VOS COTÉS

Formations informatiques depuis 1971 NOTRE MÉTHODE : JOUR APRÈS JOUR, ÊTRE ENGAGÉS À VOS COTÉS NOTRE EXPERTISE DEPUIS 1971 La formation aux métiers de l'informatique systèmes, réseaux, sécurité dans le cadre de mise-à-jour des compétences et de reconversion NOTRE MÉTHODE : JOUR APRÈS JOUR, ÊTRE

Plus en détail

NOM:.. PRENOM:... CLASSE:.. STAGE EN ENTREPRISE. des élèves de...ème Du../../.. au./../.. Collège...

NOM:.. PRENOM:... CLASSE:.. STAGE EN ENTREPRISE. des élèves de...ème Du../../.. au./../.. Collège... NOM:.. PRENOM:... CLASSE:.. STAGE EN ENTREPRISE des élèves de...ème Du../../.. au./../.. Collège......... SOMMAIRE Avant le stage Le cahier de stage. 2 Conseil au stagiaire. 3 Fiche d identité de l élève

Plus en détail

PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers

PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers Rendez-vous le 11 octobre 2012 pour visiter le chantier GROUPE SCOLAIRE ILOT DE

Plus en détail

P0 C M B N 50782#05 NOTICE DÉCLARATION DE CRÉATION D UNE ENTREPRISE C OMMERCE MÉTIERS BATELLERIE PERSONNE PHYSIQUE Merci de bien vouloir fournir les renseignements demandés qui ont un caractère obligatoire.

Plus en détail

Des envies d emménager plein la tête?

Des envies d emménager plein la tête? Solutions Acquisition MGEN Solutions Acquisition MGEN Pour en savoir plus contactez-nous au 36 76 Coût d un appel local depuis un poste fixe, hors coût opérateur, seulement pour la métropole. Consultez

Plus en détail