L égalité des sexes, un atout économique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L égalité des sexes, un atout économique"

Transcription

1 L égalité des sexes, un atout économique Un plan d action du Groupe de la Banque mondiale Banque mondiale

2 l accès aux marchés foncier, du travail, des produits et des capitaux est indispensable pour accroître le revenu des femmes

3 L égalité des sexes n est pas une question exclusivement féminine, c est une question de développement. La capacité des femmes à tirer profit des investissements dans les secteurs des routes, de l énergie, de l eau dans les services de vulgarisation et les services financiers ne profitera pas uniquement qu aux femmes, mais aussi aux hommes, aux enfants et à la société dans son ensemble, sous l effet de la croissance économique et du recul de la pauvreté. Groupe de la Banque mondiale Arne Hoel/Banque mondiale

4 une simple modification dans un titre de propriété foncière peut tout changer! Tran Thi Hoa/Banque mondiale

5 IDB photo e Plan d'action pour la parité hommes-femmes lancé par le Groupe de la Banque mondiale crée de nouvelles opportunités économiques pour les femmes. Il améliore l accès des femmes à des emplois de qualité, à l agriculture productive, à de nouveaux débouchés, à la terre, au crédit, à la technologie et aux services d infrastructure essentiels comme le transport, l eau et l énergie. L autonomisation économique des femmes n est pas seulement une question de droits. Des études montrent que lorsque des opportunités économiques sont offertes aux femmes, cela profite également dans une grande mesure à leurs familles, à leurs communautés et, en dernier ressort, aux efforts nationaux de développement. La création de possibilités économiques pour les femmes accélère la réduction de la pauvreté et la réalisation des objectifs de développement pour le Millénaire, notamment l élimination de la pauvreté et de la faim à l horizon Le plan d action lancé par le Groupe de la Banque mondiale favorise l autonomisation économique des femmes en élargissant leurs possibilités de travail rémunéré Nguyen Van Huong/Banque mondiale

6 Limiter les opportunités économiques des femmes, c est une occasion manquée du gaspillage IDB photo

7 La dynamique du plan de promotion de la parité des sexes u cours des dernières décennies, l action menée en faveur du développement a consisté essentiellement à généraliser l accès à l enseignement primaire, avec des effets positifs pour la population féminine. L écart entre le taux de scolarisation primaire des filles et celui des garçons a reculé de 16 à 5 % entre 1975 et 2000 dans les pays en développement. La situation sanitaire des femmes s est également améliorée, comme en témoignent l accroissement de l espérance de vie moyenne, la réduction des taux de fécondité et le recul de la mortalité infantile et maternelle. Les progrès ont été plus modestes dans le monde du travail. Les femmes restent à la traîne des hommes en ce qui concerne le taux d activité dans le secteur formel, l accès au crédit et à l infrastructure, la création d entreprises et le revenu. Dans les pays à faible revenu et à revenu intermédiaire, le taux d activité féminin est égal à 57 %, contre 85 % pour les hommes. En moyenne, les travailleurs féminins gagnent 25 % de moins que les travailleurs masculins, mais les disparités entre les sexes dans le domaine de l éducation, de l expérience professionnelle et des caractéristiques de l emploi n expliquent qu en partie cet écart. Les femmes africaines ne reçoivent que 10 % du montant total des crédits accordés aux petits exploitants et seulement 1 % du crédit octroyé à l ensemble du secteur agricole. Grâce au plan d action du Groupe de la Banque mondiale, la Banque invite ses partenaires dans les pays en développement et dans les pays donateurs à développer les opportunités économiques des femmes, parce que c est leur devoir, et c'est dans l intérêt de tous. Le plan définit des moyens d action et des mesures concrètes qui permettront de créer un environnement favorable pour les femmes Ciblage sur quatre marchés initiative intitulée L égalité des sexes, un atout économique donne aux femmes les outils nécessaires pour participer à la vie économique sous tous ses aspects, que ce soit le marché du travail, l accès aux services financiers, l utilisation de titres fonciers ou l accès aux moyens de production agricole. L accès aux marchés foncier, du travail, des produits et des capitaux est indispensable pour accroître les revenus des femmes à court terme et maintenir leurs acquis à long terme. En règle générale, il faut commencer par égaliser le terrain avant que les femmes puissent accéder au marché. Le plan définit des moyens d action et des mesures concrètes qui permettront de créer un environnement favorable pour les femmes, tels que l octroi de titres fonciers détenus conjointement, la réduction des délais et des coûts de création d une entreprise, la garantie des prêts commerciaux consentis aux femmes et un meilleur accès à la formation professionnelle. Caroline Suzman/ Banque mondiale Caroline Suzman/ Banque mondiale

8 Lorsqu on leur donne une chance sous forme d opportunités économiques, les femmes peuvent prospérer Caroline Suzman/Banque mondiale

9 Quatre domaines d action initiative L égalité des sexes, un atout économique porte sur quatre domaines d activité qui contribuent à l émancipation économique des femmes : action des pouvoirs publics, projets sur le terrain, création de partenariats, recherche et analyse sexospécifique des grandes questions économiques. Prêts, assistance technique et études économiques et sectorielles Grâce à cette initiative, le Groupe de la Banque mondiale accorde une plus grande place aux questions sexospécifiques dans les prêts qu il consent, l assistance technique qu il fournit et le dialogue qu il poursuit dans des secteurs comme l agriculture, l infrastructure, le développement du secteur privé et le secteur financier. Voici quelques exemples de l action menée par le Groupe de la Banque mondiale : Réalisation d évaluations du climat d investissement ventilées par sexe dans les pays clients, afin d apprécier les obstacles auxquels se heurtent les entreprises détenues par des femmes et de définir des moyens d accroître la productivité de ces entreprises. Mise en place de programmes de certification et de promotion des entreprises qui ont adopté des méthodes de recrutement et d avancement du personnel fondées sur la parité des sexes. Accroissement de la productivité des petites exploitations agricoles gérées par des femmes par la fourniture d un appui commercial et technologique, de crédit rural aux groupements féminins de producteurs et de moyens de financement des infrastructures rurales. Adaptation des interventions dans le domaine des infrastructures pour améliorer l accès des femmes aux marchés rural et urbain. Ouverture de lignes de crédit pour les femmes chefs d entreprise par les banques commerciales. Élargissement de l accès des femmes à la propriété foncière en encourageant les réformes administratives et juridiques. ces interventions concrètes permettent de tester et d évaluer les interventions à effet rapide, et d élargir l échelle des progrès accomplis Initiatives axées sur les résultats Ces interventions concrètes et simples à mettre en œuvre, visant à accroître les possibilités de rémunération des femmes dans des délais relativement brefs et à faible coût, permettent de tester et d évaluer les interventions à effet rapide, et d élargir l échelle des progrès accomplis, par exemple : améliorer l accès des femmes aux marchés agricoles dans les pays africains ; reproduire dans d autres pays clients de la Banque un programme mexicain de certification des entreprises qui ont adopté des méthodes fondées sur l égalité des sexes ; et élargir l accès des femmes au crédit dans les pays d Asie du Sud-Est. G. Pirozzi/ONUSIDA Ray Witlin/Banque mondiale

10 Recherche sur les politiques et statistiques Caroline Suzman/Banque mondiale L initiative L égalité des sexes, un atout économique crée de solides fondements analytiques pour les interventions qui aident à éliminer les obstacles empêchant les femmes d accéder à différents marchés, et mesure les résultats. Les travaux de recherche examinent également des questions telles que les liens entre l égalité des sexes et les fondements de la croissance économique au niveau de l entreprise, et l impact des projets et des interventions publiques sur le bien-être des femmes et des hommes. Le plan permet de disposer davantage de statistiques ventilées par sexe élément indispensable pour mesurer les résultats aux niveaux national et international. Cette composante comprend notamment les activités suivantes : Renforcer les capacités statistiques nationales de collecte et d utilisation de données relatives à l emploi ventilées par sexe, en partenariat avec le Bureau de statistique du BIT. Promouvoir l inclusion d indicateurs sexospécifiques dans les enquêtes auprès des ménages, en collaboration avec le Programme accéléré de données pour l Afrique subsaharienne et le Réseau international d enquêtes sur les ménages. Masaru Goto/Banque mondiale le partenariat avec les pays donateurs, notamment la Norvège et l Allemagne, a été d une importance vitale pour financer le plan et en faire une réalité. Création de partenariats Une campagne d information a aidé à lancer une initiative mondiale en faveur de l autonomisation économique des femmes. Sous le thème L égalité des sexes, un atout pour l économie, cette campagne explique les raisons de promouvoir l émancipation économique des femmes dans les pays en développement et harmonise l action menée par les bailleurs de fonds. Tandis que le Groupe de la Banque mondiale a lancé cette initiative de démarginalisation économique des femmes, le partenariat avec les pays donateurs, notamment la Norvège et l Allemagne, a été d une importance vitale pour financer le plan et en faire une réalité. L investissement initial de 24,5 millions de dollars, réparti sur une période de quatre ans ( ), vise à mobiliser des ressources beaucoup plus importantes pour améliorer les opportunités économiques des femmes, sous forme de dons du Groupe de la Banque mondiale et de prêts à taux d intérêt faible ou nul en faveur des pays en développement. D autres pays donateurs et organisations internationales ont également réaffirmé leur attachement à l émancipation économique des femmes et se sont associés à cet effort. On trouvera des renseignements sur L égalité des sexes, un atout économique Un plan d action du Groupe de la Banque mondiale à l adresse :

11 La création de possibilités économiques pour les femmes accélère la réduction de la pauvreté. Caroline Suzman/Banque mondiale

12 Nous soulignons l importance que revêt l autonomisation politique et économique des femmes, qui contribue à la croissance durable et à la responsabilisation des pouvoirs publics. Nous nous attachons à promouvoir le plan d action de la Banque mondiale pour l égalité des sexes et nous nous félicitons de cette initiative, de même que des autres initiatives engagées... Déclaration des chefs d État réunis à l occasion du 33 e Sommet du G8, juin 2007 Crédits photos (de haut en bas) Couverture avant : Tran Thi Hoa/Banque mondiale, Caroline Suzman/Banque mondiale, Eric Miller/Banque mondiale, Shehzad Noorani/Banque mondiale, IDB photo Couverture arrière : Caroline Suzman/Banque mondiale, Yosef Hadar/Banque mondiale, Anvar Ilyasor/Banque mondiale, IDB photo, Simone McCourtie/Banque mondiale L égalité des sexes, un atout économique Un plan d action du Groupe de la Banque mondiale Banque mondiale The World Bank International Finance Corporation Gender and Development 2121 Pennsylvania Avenue, NW 1818 H Street, NW Washington, DC USA Washington, DC USA Pour en savoir plus sur L égalité des sexes, un atout pour l économie, consulter le site :

Projet : 00061946 Plateformes Solaires Multifonctionnelles pour la lutte contre la pauvreté en Mauritanie : Phase II.

Projet : 00061946 Plateformes Solaires Multifonctionnelles pour la lutte contre la pauvreté en Mauritanie : Phase II. Projet : 00061946 Plateformes Solaires Multifonctionnelles pour la lutte contre la pauvreté en Mauritanie : Phase II. 1. L objectif du projet : Le programme s inscrit dans le programme pays du PNUD, dans

Plus en détail

COUP D ŒIL SUR LE FIDA

COUP D ŒIL SUR LE FIDA Oeuvrer pour que les populations rurales pauvres se libèrent de la pauvreté COUP D ŒIL SUR LE FIDA L objectif du FIDA Le Fonds international de développement agricole (FIDA) a pour but d aider les populations

Plus en détail

assurer les investissements garantir les opportunités

assurer les investissements garantir les opportunités assurer les investissements garantir les opportunités LA MISSION DE LA MIGA Promouvoir l investissement étranger direct dans les pays en développement pour favoriser la croissance économique, faire reculer

Plus en détail

Une mission commune au service de la protection sociale universelle

Une mission commune au service de la protection sociale universelle Une mission commune au service de la protection sociale universelle Note conceptuelle En ce début de XXI e siècle, c est avec fierté que nous faisons nôtre le consensus qui s est dégagé: la protection

Plus en détail

L de l IDA PARITÉ HOMMES-FEMMES. Le Fonds de la Banque mondiale pour les plus pauvres

L de l IDA PARITÉ HOMMES-FEMMES. Le Fonds de la Banque mondiale pour les plus pauvres L de l IDA PARITÉ HOMMES-FEMMES Le Fonds de la Banque mondiale pour les plus pauvres L de l IDA PARITÉ HOMMES-FEMMES Le Fonds de la Banque mondiale pour les plus pauvres Promotion de l égalité des sexes

Plus en détail

Coup d œil sur le FIDA

Coup d œil sur le FIDA Coup d œil sur le FIDA L objectif du FIDA Le Fonds international de développement agricole (FIDA) a pour but d aider les femmes et les hommes ruraux pauvres à améliorer leur sécurité alimentaire et nutritionnelle,

Plus en détail

Compte rendu provisoire 11-1

Compte rendu provisoire 11-1 Conférence internationale du Travail Compte rendu provisoire 104 e session, Genève, juin 2015 11-1 Quatrième question à l ordre du jour: Les petites et moyennes entreprises et la création d emplois décents

Plus en détail

Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie

Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie Intervention de Mohammed Laksaci Gouverneur de la Banque d Algérie 21 e Conférence des Gouverneurs

Plus en détail

Ministère de la Famille et de la Solidarité Nationale ****

Ministère de la Famille et de la Solidarité Nationale **** Ministère de la Famille et de la Solidarité Nationale **** 1 «DONNER AUX FEMMES LES MOYENS DE VIVRE EN MEILLEURE SANTE» 2 Introduction 1. Etat des lieux de la santé des femmes au Bénin 2.Causes essentielles

Plus en détail

L agenda 2030 de développement durable

L agenda 2030 de développement durable L agenda 2030 de développement durable L Agenda 2030 en bref Pourquoi des objectifs mondiaux de développement durable? Le monde est confronté à des défis majeurs, comme l extrême pauvreté, le changement

Plus en détail

assurer les investissements garantir les opportunités

assurer les investissements garantir les opportunités assurer les investissements garantir les opportunités LA MISSION DE LA MIGA Promouvoir l investissement direct à l étranger dans les pays en développement pour contribuer à la croissance économique, faire

Plus en détail

ÉVÉNEMENTS PRÉ-SOMMET

ÉVÉNEMENTS PRÉ-SOMMET AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA Addis Ababa, ETHIOPIA P. O. Box 3243 Telephone : +251-115- 517 700 Fax : +251-115- 517844 website : www. africa-union.org ÉVÉNEMENTS PRÉ-SOMMET FORUM DE LA

Plus en détail

E/CN.6/2012/CRP.7. Résumé de l animateur. 29 mars 2012 Français Original : anglais

E/CN.6/2012/CRP.7. Résumé de l animateur. 29 mars 2012 Français Original : anglais 29 mars 2012 Français Original : anglais Commission de la condition de la femme Cinquante-sixième session 27 février-9 mars 2012 Point 3 a) ii) de l ordre du jour Suivi de la Quatrième Conférence mondiale

Plus en détail

Le Canada rural, ça compte

Le Canada rural, ça compte Le Canada rural, ça compte 1 Le Canada rural, ça compte Le Canada rural, ça compte Les régions rurales du Canada sont importantes pour la santé et la prospérité du pays. Malheureusement, les habitants

Plus en détail

Cible 5.A. Afrique subsaharienne. Asie du Sud. Océanie. Caraïbes. Asie du Sud-Est

Cible 5.A. Afrique subsaharienne. Asie du Sud. Océanie. Caraïbes. Asie du Sud-Est 28 Objectifs du millénaire pour le développement : rapport de 2013 Objectif 5 Améliorer la santé maternelle Faits en bref XX En Asie de l Est, en Afrique du Nord et en, la mortalité maternelle a diminué

Plus en détail

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 1 ÉNONCÉE DE LA PROBLÉMATIQUE ET MOTIVATION Dans certains

Plus en détail

République de Maurice

République de Maurice Cote du document: EB 2009/96/R.18 Point de l ordre du jour: 10 b) iii) Date: 25 mars 2009 Distribution: Publique Original: Anglais F République de Maurice Mémorandum du Président Programme de diversification

Plus en détail

Fiche d information. Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition

Fiche d information. Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition Fiche d information Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition Un an après le début des événements historiques qui ont marqué l Afrique du Nord et le Moyen-

Plus en détail

La budgétisation sensible au genre et l expérience de la Banque Mondiale. Atelier sur la Budgétisation sensible au genre Rabat, 21 et 22 octobre 2008

La budgétisation sensible au genre et l expérience de la Banque Mondiale. Atelier sur la Budgétisation sensible au genre Rabat, 21 et 22 octobre 2008 La budgétisation sensible au genre et l expérience de la Banue Mondiale Atelier sur la Budgétisation sensible au genre Rabat, 21 et 22 octobre 2008 Présentation d aujourd hui Objectifs Présenter un bref

Plus en détail

Coup d œil sur le FIDA

Coup d œil sur le FIDA Coup d œil sur le FIDA L objectif du FIDA Le Fonds international de développement agricole (FIDA) a pour but d aider les populations rurales pauvres à améliorer leur sécurité alimentaire et nutritionnelle,

Plus en détail

Notre Mission. La FONDEP Micro-Crédit (Fondation pour le Développement local et le Partenariat) est une organisation non gouvernementale,

Notre Mission. La FONDEP Micro-Crédit (Fondation pour le Développement local et le Partenariat) est une organisation non gouvernementale, Notre Mission 2 La FONDEP Micro-Crédit (Fondation pour le Développement local et le Partenariat) est une organisation non gouvernementale, à but non lucratif, qui s investit depuis 1996 dans l action du

Plus en détail

Je commencerai donc par quelques chiffres clés concernant nos relations avec l Afrique.

Je commencerai donc par quelques chiffres clés concernant nos relations avec l Afrique. Mesdames, Messieurs, C est pour moi un grand plaisir de pouvoir présenter aujourd hui la coopération japonaise en Afrique aux différents partenaires qui ont répondu à mon invitation à cette soirée de rencontre.

Plus en détail

REPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE UNION-DISCIPLINE-TRAVAIL LA SITUATION DE L INTEGRATION DU GENRE SUR LE PLAN INSTITUTIONNEL, POLITIQUE ET DE PROJET

REPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE UNION-DISCIPLINE-TRAVAIL LA SITUATION DE L INTEGRATION DU GENRE SUR LE PLAN INSTITUTIONNEL, POLITIQUE ET DE PROJET REPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE UNION-DISCIPLINE-TRAVAIL LA SITUATION DE L INTEGRATION DU GENRE SUR LE PLAN INSTITUTIONNEL, POLITIQUE ET DE PROJET Introduction A l instar de tous les pays qui ont adhéré à

Plus en détail

Agir en faveur de ceux qui souffrent de la pauvreté et de la faim dans le monde Une voie à suivre

Agir en faveur de ceux qui souffrent de la pauvreté et de la faim dans le monde Une voie à suivre Agir en faveur de ceux qui souffrent de la pauvreté et de la faim dans le monde Institut international de recherche sur les politiques alimentaires www.ifpri.org Actualisé le 27 octobre 2007 Préoccupé

Plus en détail

OMD 2015 : Comment débloquer le potentiel des collectivités territoriales?

OMD 2015 : Comment débloquer le potentiel des collectivités territoriales? OMD 2015 : Comment débloquer le potentiel des collectivités territoriales? À seulement cinq ans de l échéance de 2015 fixée pour les OMD, de nombreux pays ont réalisé d importants progrès quant à la réalisation

Plus en détail

IL EST TEMPS D ÉRADIQUER LA PAUVRETÉ ET L INÉGALITÉ EN AFRIQUE

IL EST TEMPS D ÉRADIQUER LA PAUVRETÉ ET L INÉGALITÉ EN AFRIQUE AFRICAN DEVELOPMENT BANK GROUP IL EST TEMPS D ÉRADIQUER LA PAUVRETÉ ET L INÉGALITÉ EN AFRIQUE Steve Kayizzi-Mugerwa, économiste en chef et vice-président, Groupe de la Banque africaine de développement

Plus en détail

AGENCE BELGE DE DÉVELOPPEMENT LE PARTENARIAT BÉNIN-BELGIQUE

AGENCE BELGE DE DÉVELOPPEMENT LE PARTENARIAT BÉNIN-BELGIQUE AGENCE BELGE DE DÉVELOPPEMENT LE PARTENARIAT BÉNIN-BELGIQUE FAITS ET CHIFFRES 1 NOMBRE D HABITANTS : 9,2 millions (estimation World Gazetteer) 2 POURCENTAGE DE LA POPULATION VIVANT AVEC MOINS DE 1,25 $

Plus en détail

Conférence internationale sur la population et le développement

Conférence internationale sur la population et le développement Conférence internationale sur la population et le développement Conférence ministérielle Projet de Document d engagement Document d'engagement du troisième examen quinquennal de la mise en œuvre du Programme

Plus en détail

Moyen-Orient et Afrique du Nord Page 1 sur 5 Notes sectorielles

Moyen-Orient et Afrique du Nord Page 1 sur 5 Notes sectorielles Moyen-Orient et Afrique du Nord Page 1 sur 5 1. Généralités DEVELOPPEMENT URBAIN La région MENA a l un des taux de croissance démographique les plus élevés du monde (2,1 % en moyenne par an de 1990 à 2003).

Plus en détail

Principes de gestion et leadership. Kaoutar Mdarhri Alaoui Chef de division de l observatoire de l emploi public MFPMA

Principes de gestion et leadership. Kaoutar Mdarhri Alaoui Chef de division de l observatoire de l emploi public MFPMA Principes de gestion et leadership Kaoutar Mdarhri Alaoui Chef de division de l observatoire de l emploi public MFPMA Sommaire Expérience du MFPMA en matière d institutionnalisation de l égalité entre

Plus en détail

Inégalité des Sexes, Pauvreté, et Santé en Afrique subsaharienne: Cadre Analytique

Inégalité des Sexes, Pauvreté, et Santé en Afrique subsaharienne: Cadre Analytique Inégalité des Sexes, Pauvreté, et Santé en Afrique subsaharienne: Cadre Analytique Pistes pour améliorer les résultats en matière de santé Résultats Résultats de santé Ménages et communautés Comportements

Plus en détail

Extrait de : Aide pour le commerce 2009 : Panorama Entretenir l'élan. Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264069107-fr

Extrait de : Aide pour le commerce 2009 : Panorama Entretenir l'élan. Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264069107-fr Extrait de : Aide pour le commerce 2009 : Panorama Entretenir l'élan Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264069107-fr Introduction Merci de citer ce chapitre comme suit : OCDE/OMC

Plus en détail

Rôle et stratégie de la Banque Africaine de Développement dans la promotion de l intégration financière régionale en Afrique

Rôle et stratégie de la Banque Africaine de Développement dans la promotion de l intégration financière régionale en Afrique GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT Rôle et stratégie de la Banque Africaine de Développement dans la promotion de l intégration financière régionale en Afrique Gabriel Mougani Economiste financier

Plus en détail

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur la base du rapport de la Troisième Commission (A/60/503)]

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur la base du rapport de la Troisième Commission (A/60/503)] Nations Unies A/RES/60/138 Assemblée générale Distr. générale 7 février 2006 Soixantième session Point 64 de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale [sur la base du rapport de la Troisième

Plus en détail

Le 3 octobre 2007, le Comité pour l efficacité du développement (CODE)

Le 3 octobre 2007, le Comité pour l efficacité du développement (CODE) Rapport de synthèse du Président : Comité pour l efficacité du développement (CODE) Le 3 octobre 2007, le Comité pour l efficacité du développement (CODE) a examiné le rapport intitulé «World Bank Assistance

Plus en détail

Projet de cadre stratégique pour la période 2016-2017

Projet de cadre stratégique pour la période 2016-2017 Distr. générale NATIONS UNIES CONSEIL ÉCONOMIQUE ET SOCIAL E/ECA/COE/33/12 17 mars 2014 Français Original: anglais Trente-troisième réunion du Comité d experts COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L AFRIQUE Septième

Plus en détail

JOURNÉE INTERNATIONALE DE L ALPHABÉTISATION 2008 L alphabétisation, le meilleur remède

JOURNÉE INTERNATIONALE DE L ALPHABÉTISATION 2008 L alphabétisation, le meilleur remède JOURNÉE INTERNATIONALE DE L ALPHABÉTISATION 2008 L alphabétisation, le meilleur remède Cette année, la Journée internationale de l alphabétisation mettra l accent sur les liens existant entre l alphabétisation

Plus en détail

WP Board 1062/10. 17 juin 2010 Original : anglais. Projet/Fonds commun. Contexte

WP Board 1062/10. 17 juin 2010 Original : anglais. Projet/Fonds commun. Contexte WP Board 1062/10 17 juin 2010 Original : anglais Projet/Fonds commun F Comité exécutif / Conseil international du Café 21 24 septembre 2010 Londres, Angleterre Amélioration de la transformation et de l

Plus en détail

ASSAINISSEMENT ET EAU POUR TOUS : Un cadre d action global

ASSAINISSEMENT ET EAU POUR TOUS : Un cadre d action global ASSAINISSEMENT ET EAU POUR TOUS : Un cadre d action global Mettre en place les instruments pour réaliser un accès universel viable à l assainissement et à l eau potable ASSAINISSEMENT ET EAU POUR TOUS

Plus en détail

DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT

DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT Mise à jour avec rétroinformation technique de décembre 2012 Chaque jour, près de 800 femmes meurent durant la grossesse ou l accouchement

Plus en détail

La perspective du secteur privé sur l accès au financement des TPE et des PME en croissance

La perspective du secteur privé sur l accès au financement des TPE et des PME en croissance 5 ème RÉUNION DU GROUPE DE TRAVAIL SUR LES POLITIQUES EN FAVEUR DES PME, DE L ENTREPRENARIAT ET DU CAPITAL HUMAIN ACCOMPAGNER LA CROISSANCE DES MICRO ET PETITES ENTREPRISES : RÉSOUDRE LES OBSTACLES FINANCIERS

Plus en détail

POURQUOI LE GABON A-T-IL BESOIN DE STATISTIQUES FIABLES?

POURQUOI LE GABON A-T-IL BESOIN DE STATISTIQUES FIABLES? Mai 2010 POURQUOI LE GABON A-T-IL BESOIN DE STATISTIQUES FIABLES? Direction Générale des Statistiques Ministère de l Economie, du Commerce, de l Industrie et du Tourisme Pourquoi le Gabon a-t-il besoin

Plus en détail

VIETNAM STRATÉGIE-PAYS

VIETNAM STRATÉGIE-PAYS VIETNAM STRATÉGIE-PAYS (En vigueur en date de 2009) L'ACDI procède à une revue de toutes les stratégies-pays périodiquement et peut les modifier pour refléter l'évolution des priorités ou des circonstances

Plus en détail

Séminaire Technique International «Le développement rural en Méditerranée» 4-5 février 2014, Alger RECOMMANDATIONS

Séminaire Technique International «Le développement rural en Méditerranée» 4-5 février 2014, Alger RECOMMANDATIONS Séminaire Technique International «Le développement rural en Méditerranée» 4-5 février 2014, Alger RECOMMANDATIONS Le séminaire technique international sur «Le développement rural en Méditerranée», organisé

Plus en détail

Note de présentation du Projet d évaluation d un programme communautaire d hygiène et assainissement au Mali.

Note de présentation du Projet d évaluation d un programme communautaire d hygiène et assainissement au Mali. Note de présentation du Projet d évaluation d un programme communautaire d hygiène et assainissement au Mali. Initiative conjointe CEDLAS - DNACPN Février 2011 1 Résumé... 3 Description de l étude... 3

Plus en détail

Tenue dans le centre de conference de la CUA le Mercredi 30 Avril 2014, Addis-Abeba, Ethiopie.

Tenue dans le centre de conference de la CUA le Mercredi 30 Avril 2014, Addis-Abeba, Ethiopie. Communiqué de la conference continentale conjointes des Acteurs Non-Etatiques et de la Commission de l Union Africaine sur la sécurité alimentaire et l agriculture, faisant partie des discussions de la

Plus en détail

Les objectifs, les orientations et les actions de la FAO

Les objectifs, les orientations et les actions de la FAO Les objectifs, les orientations et les actions de la FAO Assemblée générale Ensemble Contre la Faim et la Malnutrition 6 mai 2015, Paris Cristina Petracchi Chargée du renforcement des capacités (E-Learning)

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies E/CN.6/2015/L.1* Conseil économique et social Distr. limitée 5 mars 2015 Français Original : anglais Commission de la condition de la femme Cinquante-neuvième session 9-20 mars 2015 Point

Plus en détail

SOIXANTIEME ASSEMBLEE MONDIALE DE LA SANTE A60/19

SOIXANTIEME ASSEMBLEE MONDIALE DE LA SANTE A60/19 SOIXANTIEME ASSEMBLEE MONDIALE DE LA SANTE A60/19 Point 12.12 de l ordre du jour provisoire 29 mars 2007 Projet de stratégie visant à intégrer l analyse des spécificités de chaque sexe et une démarche

Plus en détail

Rapport de la Banque Mondiale sur le développement dans le monde : le monde du travail dans une économie sans frontières

Rapport de la Banque Mondiale sur le développement dans le monde : le monde du travail dans une économie sans frontières Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Rapport de la Banque Mondiale sur le développement dans le monde : le monde du travail dans une économie sans frontières Février 1996

Plus en détail

FONDS D INVESTISSEMENT CLIMATIQUES

FONDS D INVESTISSEMENT CLIMATIQUES FONDS D INVESTISSEMENT CLIMATIQUES CRITÈRES DE SÉLECTION DES PROGRAMMES PILOTES NATIONAUX ET RÉGIONAUX AU TITRE DU PROGRAMME D INVESTISSEMENT FORESTIER I. CADRE GÉNÉRAL 1. On s accorde de plus en plus

Plus en détail

Dakar (Sénégal), les 27 et 28 mai 2011 NOTE TECHNIQUE

Dakar (Sénégal), les 27 et 28 mai 2011 NOTE TECHNIQUE Conférence des bailleurs de fonds sur le projet régional du développement du tourisme dans un réseau de parcs et aires transfrontaliers en Afrique de l Ouest Dakar (Sénégal), les 27 et 28 mai 2011 I. Contexte

Plus en détail

De meilleures statistiques pour des vies meilleures. PARIS21 Partenariat statistique au service du développement au XXIe siècle

De meilleures statistiques pour des vies meilleures. PARIS21 Partenariat statistique au service du développement au XXIe siècle De meilleures statistiques pour des vies meilleures PARIS21 Partenariat statistique au service du développement au XXIe siècle Présentation de PARIS21 PARIS21 est l acronyme de l anglais Partnership in

Plus en détail

STRATÉGIE DE LA BANQUE MONDIALE EN MATIÈRE DE TRAVAIL ET DE PROTECTION SOCIALE

STRATÉGIE DE LA BANQUE MONDIALE EN MATIÈRE DE TRAVAIL ET DE PROTECTION SOCIALE STRATÉGIE DE LA BANQUE MONDIALE EN MATIÈRE DE TRAVAIL ET DE PROTECTION SOCIALE 2012 2022 Résilience, équité et opportunités Nous vivons aujourd hui dans un monde fait de risques et d opportunités. Le risque

Plus en détail

La Vision de L'Égypte 2030 (Objectifs et Principaux Indicateurs de Performance)

La Vision de L'Égypte 2030 (Objectifs et Principaux Indicateurs de Performance) La Vision de L'Égypte 2030 (Objectifs et Principaux Indicateurs de Performance) Pour plus d'informations, veuillez visiter le site: http://www.mop.gov.eg/vision/egyptvision.aspx La culture La stratégie

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

Les personnes handicapées ont les mêmes droits

Les personnes handicapées ont les mêmes droits Les personnes handicapées ont les mêmes droits La stratégie européenne 2010-2020 en faveur des personnes handicapées Commission européenne Égalité des droits, égalité des chances La valeur ajoutée européenne

Plus en détail

LA FONDATION POUR LE DEVELOPPEMENT EN AFRIQUE

LA FONDATION POUR LE DEVELOPPEMENT EN AFRIQUE Demande de financement B (PME) LA FONDATION POUR LE DEVELOPPEMENT EN AFRIQUE Eliminer la pauvreté en Afrique en investissant dans les Africains et dans leurs idées. www.usadf.gov FORMULAIRE DE DEMANDE

Plus en détail

La Banque Mondiale, la pauvreté, et le microcrédit Lucile Daumas Attac Maroc. Séminaire Femmes, dette et microcrédit Ouarzazate 21-24 avril 2014

La Banque Mondiale, la pauvreté, et le microcrédit Lucile Daumas Attac Maroc. Séminaire Femmes, dette et microcrédit Ouarzazate 21-24 avril 2014 La Banque Mondiale, la pauvreté, et le microcrédit Lucile Daumas Attac Maroc Séminaire Femmes, dette et microcrédit Ouarzazate 21-24 avril 2014 Les 1 % les plus riches de la population mondiale possèdent

Plus en détail

L AIDE AU DÉVELOPPEMENT FRANÇAISE

L AIDE AU DÉVELOPPEMENT FRANÇAISE L AIDE AU DÉVELOPPEMENT FRANÇAISE L Aide publique au développement (APD) désigne les dépenses publiques au bénéfice des pays en développement dont le but essentiel est de favoriser le développement économique

Plus en détail

Benjamin Petit pour l'afd RÉ S UL T ATS. Agence Française de Développement

Benjamin Petit pour l'afd RÉ S UL T ATS. Agence Française de Développement Benjamin Petit pour l'afd RÉ S UL T ATS Agence Française de Développement Face aux défis communs, s engager vers de nouveaux modèles de développement Dans un monde de plus en plus interdépendant, les défis,

Plus en détail

Synthèse. Tenir ses promesses : Tirer profit des ressources naturelles pour accélérer le développement humain en Afrique

Synthèse. Tenir ses promesses : Tirer profit des ressources naturelles pour accélérer le développement humain en Afrique 0 Synthèse Tenir ses promesses : Tirer profit des ressources naturelles pour accélérer le développement humain en Afrique 1 Résumé Il existe des besoins pressants en matière de développement humain sur

Plus en détail

SUBvENTION CANADIENNE LA NOUVELLE POUR L EMPLOI

SUBvENTION CANADIENNE LA NOUVELLE POUR L EMPLOI SUBvENTION CANADIENNE LA NOUVELLE POUR L EMPLOI LE PLAN D ACTION ÉCONOMIQUE DE 2013 Le Plan d action économique de 2013 représente le prochain volet du plan à long terme du gouvernement pour renforcer

Plus en détail

Les coopératives agricoles contribuent à la sécurité alimentaire et au développement rural

Les coopératives agricoles contribuent à la sécurité alimentaire et au développement rural 2012 Les coopératives agricoles contribuent à la sécurité alimentaire et au développement rural Oeuvrer pour que les populations rurales pauvres se libèrent de la pauvreté Les coopératives jouent un rôle

Plus en détail

CADRE POUR L'ÉDUCATION ET LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES AUTOCHTONES. Vue d ensemble

CADRE POUR L'ÉDUCATION ET LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES AUTOCHTONES. Vue d ensemble CADRE POUR L'ÉDUCATION ET LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES AUTOCHTONES Vue d ensemble Le Cadre pour l'éducation et la formation professionnelle des Autochtones vise trois objectifs : = augmenter les taux

Plus en détail

RAPPORT SUR LE PLAIDOYER POUR UN MEILLEUR ACCÈS DE L AGRICULTURE RAPPORT DU PLAIDOYER POUR UN MEILLEUR ACCES DE

RAPPORT SUR LE PLAIDOYER POUR UN MEILLEUR ACCÈS DE L AGRICULTURE RAPPORT DU PLAIDOYER POUR UN MEILLEUR ACCES DE Institut Africain de Gestion Urbaine Bureau Agriculture Urbaine INITIATIVE «PROMOTION DES FILIERES AGRICOLES URBAINES PORTEUSES» (PROFAUP) RAPPORT SUR LE PLAIDOYER POUR UN MEILLEUR ACCÈS DE L AGRICULTURE

Plus en détail

SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION AU SERVICE DE LA TRANSFORMATION DES ÉCONOMIES AFRICAINES

SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION AU SERVICE DE LA TRANSFORMATION DES ÉCONOMIES AFRICAINES SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION AU SERVICE DE LA TRANSFORMATION DES ÉCONOMIES AFRICAINES SESSION I : ÉLÉMENTS D UN SYSTÈME DE PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE EFFICACE ET ÉQUILIBRÉ POUR FAVORISER L INNOVATION

Plus en détail

Groupe Genre, Empowerment et Sécurité Alimentaire de la Commission Femmes et Développement

Groupe Genre, Empowerment et Sécurité Alimentaire de la Commission Femmes et Développement Groupe Genre, Empowerment et Sécurité Alimentaire de la Commission Femmes et Développement L accès et le contrôle des ressources par les femmes : un défi pour la sécurité alimentaire Recommandations Vers

Plus en détail

L AFD ET LA MÉTHODOLOGIE PEFA APPLIQUÉE AUX COLLECTIVITÉS LOCALES

L AFD ET LA MÉTHODOLOGIE PEFA APPLIQUÉE AUX COLLECTIVITÉS LOCALES L AFD ET LA MÉTHODOLOGIE PEFA APPLIQUÉE AUX COLLECTIVITÉS LOCALES Améliorer la gestion des finances publiques locales Yaoundé AFD LES COLLECTIVITÉS LOCALES, ACTEURS MAJEURS DES POLITIQUES DE DÉVELOPPEMENT

Plus en détail

COMMUNIQUE : APPEL A ACTION Quatrième conférence internationale africaine sur le développement de la petite enfance 10-12 novembre 2009 Dakar, Sénégal

COMMUNIQUE : APPEL A ACTION Quatrième conférence internationale africaine sur le développement de la petite enfance 10-12 novembre 2009 Dakar, Sénégal COMMUNIQUE : APPEL A ACTION Quatrième conférence internationale africaine sur le développement de la petite enfance 10-12 novembre 2009 Dakar, Sénégal Plus de 500 délégués venant de 44 pays africains et

Plus en détail

Stratégies et approches du financement pour le climat à long terme

Stratégies et approches du financement pour le climat à long terme Stratégies et approches du financement pour le climat à long terme Le Canada est heureux de répondre à l invitation, contenue au paragraphe 10 de la décision 3/CP.19, de préparer des rapports bisannuels

Plus en détail

Déclaration présentée au Comité permanent du commerce international de la Chambre des communes

Déclaration présentée au Comité permanent du commerce international de la Chambre des communes Déclaration présentée au Comité permanent du commerce international de la Chambre des communes au sujet de l accord de partenariat économique global (APEG) Canada-Inde Ailish Campbell, vice-présidente,

Plus en détail

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Document 04 RÉUNION DU GROUPE DE PILOTAGE DU DIALOGUE INTERNATIONAL 4 Novembre 2015, Paris, France Nouvelle orientation du Dialogue international

Plus en détail

Recommandation n 195 sur la mise en valeur des ressources humaines, 2004

Recommandation n 195 sur la mise en valeur des ressources humaines, 2004 Recommandation n 195 sur la mise en valeur des ressources humaines, 2004 Annexe La Conférence générale de l Organisation internationale du Travail, convoquée à Genève par le Conseil d administration du

Plus en détail

DÉCLARATION SUR LES PROBLEMES ET ENJEUX FONCIERS EN AFRIQUE

DÉCLARATION SUR LES PROBLEMES ET ENJEUX FONCIERS EN AFRIQUE DÉCLARATION SUR LES PROBLEMES ET ENJEUX FONCIERS EN AFRIQUE NOUS, Chefs d État et de Gouvernement de l Union africaine, réunis à notre treizième session ordinaire à Syrte (Grande Jamahiriya arabe libyenne),

Plus en détail

Plateforme d Appui au Développement Rural et à la Sécurité Alimentaire en Afrique de l Ouest et du Centre

Plateforme d Appui au Développement Rural et à la Sécurité Alimentaire en Afrique de l Ouest et du Centre COMMISSION DE LA CEDEAO Note méthodologique Task Force «Instrument de financement des intrants» Plateforme d Appui au Développement Rural et à la Sécurité Alimentaire en Afrique de l Ouest et du Centre

Plus en détail

PRÉSENTATION DOCUMENT DE TRAVAIL DU SÉMINAIRE TECHNIQUE SUR LA MISE EN PLACE AGENCE FINANCIÈRE POUR LE DÉVELOPPEMENT D EMPLOIS DÉCENTS

PRÉSENTATION DOCUMENT DE TRAVAIL DU SÉMINAIRE TECHNIQUE SUR LA MISE EN PLACE AGENCE FINANCIÈRE POUR LE DÉVELOPPEMENT D EMPLOIS DÉCENTS PRÉSENTATION DOCUMENT DE TRAVAIL DU SÉMINAIRE TECHNIQUE SUR LA MISE EN PLACE AGENCE FINANCIÈRE POUR LE DÉVELOPPEMENT D EMPLOIS DÉCENTS Présenté par Dr Alpha AYANDE Tél. +41 79 358 26 12 Email: syfodip@gmail.com

Plus en détail

Atelier sur l investissement des migrants en milieu rural au Sénégal

Atelier sur l investissement des migrants en milieu rural au Sénégal Atelier sur l investissement des migrants en milieu rural au Sénégal Session plénière : Séance introductive De l'importance de l'investissement productif des migrants en milieu rural Stéphane Gallet (Ministère

Plus en détail

TERANGA CAPITAL. Véhicule d investissement dédié aux TPE-PME du Sénégal. Présentation à l Atelier FIDA. 5 Décembre 2014.

TERANGA CAPITAL. Véhicule d investissement dédié aux TPE-PME du Sénégal. Présentation à l Atelier FIDA. 5 Décembre 2014. TERANGA CAPITAL Véhicule d investissement dédié aux TPE-PME du Sénégal Présentation à l Atelier FIDA 5 Décembre 2014 Olivier Furdelle VISION, MISSION ET OBJECTIFS La vision de TERANGA CAPITAL est de soutenir

Plus en détail

CONFERENCE ECONOMIQUE AFRICAINE 2012

CONFERENCE ECONOMIQUE AFRICAINE 2012 CONFERENCE ECONOMIQUE AFRICAINE 2012 Hôtel Serena Kigali, Rwanda 30 octobre-2 novembre 2012 Promouvoir le développement inclusif et durable en Afrique dans une période d incertitude pour l économie mondiale

Plus en détail

BURKINA FASO. Chiffres clés. Contexte

BURKINA FASO. Chiffres clés. Contexte BURKINA FASO Chiffres clés Taux de change : 1$ US Principales villes Population Taux de croissance de la population (2006-2010) Population urbaine (%du total 2010) PNB par habitant Croissance du PIB (réal

Plus en détail

CHAPITRE 7. Économie des ménages

CHAPITRE 7. Économie des ménages CHAPITRE 7 Économie des ménages Les faits saillants Enquête sur les conditions de vie en Haïti Relations des ménages avec le marché du travail Rapport de dépendance économique des ménages Le rapport de

Plus en détail

Par Claude d Almeida, mai 2012.

Par Claude d Almeida, mai 2012. 1 er FORUM ÉCONOMIQUE DU PATRONAT IVOIRIEN Thème : «MÉCANISMES INNOVANTS ET ALTERNATIFS DE FINANCEMENT DU SECTEUR PRIVÉ» Par Claude d Almeida, mai 2012. CLAUDE D ALMEIDA, CONSULTANT ANCIEN STATISTICIEN

Plus en détail

RAPPORT DES CONSULTATIONS DE LA RD CONGO SUR LA RECTUALISATION DE LA STRATEGIE DE LA BANQUE MONDIALE POUR L AFRIQUE. KINSHASA, 15 JUILLET 2010

RAPPORT DES CONSULTATIONS DE LA RD CONGO SUR LA RECTUALISATION DE LA STRATEGIE DE LA BANQUE MONDIALE POUR L AFRIQUE. KINSHASA, 15 JUILLET 2010 1 RAPPORT DES CONSULTATIONS DE LA RD CONGO SUR LA RECTUALISATION DE LA STRATEGIE DE LA BANQUE MONDIALE POUR L AFRIQUE. KINSHASA, 15 JUILLET 2010 Les consultations Régionales sur la Réactualisation de la

Plus en détail

Monsieur le Directeur général, Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs,

Monsieur le Directeur général, Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs, Intervention en ouverture de la conférence CAF Sciences Po sur les défis contemporains et futurs du développement en Amérique latine Mardi 11 octobre 9h Monsieur le Directeur général, Monsieur le Président,

Plus en détail

Consensus sur les données en Afriques

Consensus sur les données en Afriques Consensus sur les données en Afriques Huitième Réunion annuelle conjointe du Comité technique spécialisé de l Union africaine sur les finances, les affaires monétaires, la planification économique et l

Plus en détail

Coopération multilatérale: un instrument indispensable à la coopération suisse au développement

Coopération multilatérale: un instrument indispensable à la coopération suisse au développement Coopération multilatérale: un instrument indispensable à la coopération suisse au développement Qu entend-on par Coopération multilatérale? La coopération multilatérale est, au même titre que la coopération

Plus en détail

Aide publique au développement consacrée au secteur agricole en Afrique: acteurs, formes, efficacité et orientations.

Aide publique au développement consacrée au secteur agricole en Afrique: acteurs, formes, efficacité et orientations. Aide publique au développement consacrée au secteur agricole en Afrique: acteurs, formes, efficacité et orientations. Cas du Sénégal Bassirou DIONE, ingénieur agroéconomiste dionsen2000@yahoo.fr Communication

Plus en détail

L assurance maladie communautaire comme voie vers la couverture maladie universelle: les leçons de l Éthiopie

L assurance maladie communautaire comme voie vers la couverture maladie universelle: les leçons de l Éthiopie L assurance maladie communautaire comme voie vers la couverture maladie universelle: les leçons de l Éthiopie Hailu Zelelew 28 avril 2015 Port-au-Prince Abt Associates Inc. In collaboration with: Broad

Plus en détail

Référentiel des villes apprenantes. Liste de caractéristiques clés et méthodes d évaluation

Référentiel des villes apprenantes. Liste de caractéristiques clés et méthodes d évaluation Référentiel des villes apprenantes Liste de caractéristiques et méthodes d évaluation Adopté à la Conférence internationale sur les villes apprenantes Pékin, Chine, - octobre 0 Référentiel des villes apprenantes

Plus en détail

Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance.

Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance. Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance. Département XXX Note à l attention du président du Conseil Général

Plus en détail

Atelier sur Crise alimentaire: l éducation et la formation des ruraux en question Siège de l OAA, Rome, Italie 4 et 5 juin 2009 2009

Atelier sur Crise alimentaire: l éducation et la formation des ruraux en question Siège de l OAA, Rome, Italie 4 et 5 juin 2009 2009 Atelier sur Crise alimentaire: l éducation et la formation des ruraux en question Siège de l OAA, Rome, Italie 4 et 5 juin 2009 2009 Messages principaux tirés de: 51 communications 5 sessions plenières

Plus en détail

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL En dépit d un léger ralentissement de l activité en rapport principalement avec le renchérissement du pétrole et la survenue de catastrophes naturelles, la croissance

Plus en détail

PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok

PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok OUTIL DE RÉFÉRENCE LA CHARTE D OTTAWA (1986) Une contribution à la réalisation de l objectif de la santé pour

Plus en détail

Intervention de l Honorable Gloriose Berahino,

Intervention de l Honorable Gloriose Berahino, Conférence du Réseau des Femmes Parlementaires d Afrique Centrale (RFPAC) «L Accès et le contrôle des ressources par les femmes» Irlande, Dublin, 26 juin 2013 O Callaghan Alexander Hotel Intervention de

Plus en détail

20 14 RT RAPPO FINANCIER

20 14 RT RAPPO FINANCIER FINANCIER RAPPORT 20 14 UNE GENEROSITÉ SANS FAILLE DE NOS DONATEURS 2014 a marqué les dix ans du tout premier programme soutenu par les parrains français au Sénégal. Après ces 10 années passées aux côtés

Plus en détail

LE DIVIDENDE DEMOGRAPHIQUE : PLAN D ELABORATION DES OUTILS DE PLAIDOYER EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

LE DIVIDENDE DEMOGRAPHIQUE : PLAN D ELABORATION DES OUTILS DE PLAIDOYER EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO Département des Sciences de la Population et du Développement Population Reference Bureau 1875 Connecticut Ave., NW, Suite 520 Université de Kinshasa République Démocratique du Congo Washington D.C. United

Plus en détail

Commission de la condition de la femme

Commission de la condition de la femme Commission de la condition de la femme L'éducation et la formation des femmes CSW41 Conclusions concertées (1997/4) Nations Unies, mars 1997 L'éducation et la formation des femmes 1. On s'accorde largement

Plus en détail

DECLARATION MINISTERIELLE

DECLARATION MINISTERIELLE Distr. : LIMITEE NATIONS UNIES CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL Novembre 2002 FRANCAIS Original : ANGLAIS COMMISSION ECONOMIQUE POUR L AFRIQUE Trente-cinquième session de la Commission/Conférence des ministres

Plus en détail

I. Les crédits immobiliers ont enregistré une croissance soutenue tant au niveau de la production que de l encours

I. Les crédits immobiliers ont enregistré une croissance soutenue tant au niveau de la production que de l encours NOTE RELATIVE A L ENQUETE SUR LES CREDITS IMMOBILIERS Le secteur immobilier connait un essor important sous l impulsion conjuguée des actions des pouvoirs publics et d une politique d offre de crédit plus

Plus en détail