COMMUNICATION EN CONSEIL DES MINISTRES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COMMUNICATION EN CONSEIL DES MINISTRES"

Transcription

1 REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union-Discipline-Travail MINISTERE DES MINES ET DE L ENERGIE MINISTERE DE L'ECONOMIE ET DES FINANCES COMMUNICATION EN CONSEIL DES MINISTRES Objet : Informations du secteur énergie relatives au 31 mars 2008

2 INTRODUCTION A la suite des communications trimestrielles relatives aux flux physiques et financiers du secteur énergie produites en 2007, la présente relative au mois de mars 2008, conforte la volonté des autorités ivoiriennes d améliorer la transparence dans le secteur, par la production de statistiques régulières, afin de situer les décideurs et les partenaires au développement sur son évolution. La présente communication retrace l évolution des activités dans le secteur énergie (flux physiques et flux financiers) à fin mars Elle comporte trois parties portant sur les flux physiques et financiers (i) de pétrole brut et de gaz, (ii) de produits pétroliers, et (iii) d électricité. I PRODUCTION DE PETROLE BRUT ET DE GAZ Au terme du premier trimestre 2008, la production du pétrole brut et ses recettes attendues de la production de pétrole brut et de gaz sont de 161, 281 millions de dollars, dont 112,178 millions au titre du pétrole brut et 49,103 au titre du gaz naturel. 1.1 Pétrole brut A fin mars 2008, la production totale de pétrole brut s établit à barils (en moyenne barils/jour) contre une prévision de barils, soit une réalisation moindre de 3,58% par rapport aux prévisions. Cette évolution défavorable est liée au déclin de CI-11 (-37,79%) et à la moins bonne performance des champs CI-26 (-3,63%) et CI-40 (-1,32%). Par contre, la part de l Etat ( barils) est en au-delà des prévisions de 27,88% du fait du changement des conditions de partage sur le champ CI-26 passée. En effet, l amortissement du cost oil, a fait passer la part Etat à 42% en moyenne sur le premier trimestre au lieu de 30% comme prévu. En outre, par rapport à la même période de 2007, la production est en nette hausse de 6,52% en raison d une augmentation de la production du champ CI-26 (+16,88%), toutefois atténuée par la baisse de la production de CI-40 (-2,83%). Tableau 1 : Etat comparatif entre la production de pétrole et les prévisions Réalisations à fin mars 2007 (barils) Prévisions fin mars 2008 (barils) Réalisations à fin mars 2008 (barils) Variations (%) prévisions Variations ( %) Réalisations mars 2007 / mars 2008 CI ,79-48,77 CI ,63 16,88 CI ,99 86,34 CI ,32-2,83 Total ,58 6,52 Source : PETROCI La production valorisée à fin mars 2008 est évaluée à 425,116 millions de dollars US (soit environ 200 milliards de FCFA) dont 112,178 millions de dollars US (environ 50 milliards F CFA) constituent la part de l Etat après les échanges avec les producteurs (après swap). Cette valorisation de la part de l Etat est supérieure de 70,08% par rapport aux prévisions qui s établissaient à 65,956 millions de dollars US et de 321,80% par rapport aux réalisations à fin mars Cette bonne tenue des revenus de l Etat est due à l effet combiné de l amélioration des cours du baril qui est passé en moyenne, de 55 dollar US le baril sur le premier trimestre 2007 à 95 dollar US le baril en moyenne 2

3 sur le premier trimestre 2008, de l augmentation de la production et du changement des conditions de partage sur le champ CI Gaz naturel La production de gaz à fin mars 2008 s établit à MMBTU, en dépassement de 5,04% par rapport aux prévisions ( MMBTU) et de 1,25% par rapport aux réalisations à fin mars Cette hausse est tirée par la production du champ CI-26 (+122,99%), atténuée toutefois par la baisse prononcée de la production du champ CI-11 (-31,39%) du fait de son déclin naturel. La part de l Etat, après les échanges avec les opérateurs, est en dépassement de (+6,37%) par rapport aux prévisions, et s établit à MMBTU. Tableau 2 : Etat comparatif entre la production de gaz et les prévisions Réalisations à fin mars 2007 (MMBTU) Prévisions à fin mars 2008 (MMBTU) Réalisations à fin mars 2008 (MMBTU) Variations (%) prévisions Variations ( %) réalisations mars 2007 / mars 2008 CI ,75% -31,39% CI ,00% 122,99% CI ,08% 8,30% CI ,48% -2,49% TOTAL ,04% 1,25% Source : PETROCI La valorisation de toute la production à fin mars 2008 est évaluée à 86,760 millions de dollars US (environ 40 milliards de F CFA). La part de l Etat après swap se chiffre à 49,103 millions de dollar US (environ 22 milliards de F CFA). La valorisation de la part Etat est respectivement en hausse de 49,03% et de 41,29% par rapport aux prévisions et aux réalisations à fin mars Cette bonne tenue des revenus de l Etat est en grande partie due à l amélioration des cours sur le marché international. 1.3 Défis Des engagements contractuels ont été pris en vue de la réalisation de nouveaux forages sur le permis CI-40. Le forage de ces puits doit permettre de renforcer la production en Toutefois, la flambée des cours actuelle pourrait compromettre ces travaux, dont le démarrage est lié à la disponibilité des bateaux de forage. 3

4 II PRODUITS PETROLIERS 2.1 Activités de la SIR a) Achats de produits pétroliers La quantité totale d intrants (pétrole brut, produits semi-finis, distillats et autres bases) achetée à fin mars 2008 s établit à Tonnes Métriques (TM), dont TM de pétrole brut importée en grande partie (95% représentant TM). Les achats de produits semi-finis, en l occurrence le fuel-gaz s établit à TM (équivalent à MMBtu de gaz vendu à la SIR) comme l indique le tableau 1 des annexes statistiques. b) Production de produits pétroliers La production totale de produits pétroliers à fin mars 2008 s établit à TM, en baisse de 9,94% par rapport aux réalisations à fin mars Cette orientation défavorable, en liaison avec la baisse de la production de kérosène (-43,30%), de super (-31,72%) et de gasoil (-17,01%) est atténuée par l augmentation de la production de butane (+54,31%), de Fuel Oil (+45,71%) et de DDO (+13,19%). L évolution de la production à fin mars 2007 et à fin mars 2008 se présente de la façon suivante : Tableau 3 : Evolution de la production des produits pétroliers entre mars 2007 et mars 2008 Produits Quantités (en tonnes) mars-07 mars-08 variations (%) Butane ,40 Super , ,72 Kérosène (Pétrole/jet) , ,30 Gasoil , ,01 DDO 17860, ,19 HVO 3991, ,14 FO 68770, ,71 Source : SIR c) Ventes et exportations de produits pétroliers Les ventes totales portent sur TM pour un montant global de 213,191 milliards de FCFA. Le marché intérieur représente 41,00% ( TM pour un montant de 88,768 milliards de FCFA) des ventes globales de la SIR. Le principal produit pétrolier vendu en Côte d'ivoire est le gasoil qui représente 48,00% ( TM) des ventes. Le marché extérieur représente 59,00% ( TM pour 124,422 milliards de FCFA) des ventes globales de la SIR. Quant aux exportations, elles sont orientées vers les pays de l hinterland (18,94%) et la mer (81,06%). 4

5 Tableau 4 : Répartition des ventes de la SIR Volume (TM) Part de marché Valeur (milliards de FCFA) Ventes totales % 213,191 Ventes marché intérieur ,00% 88,768 Ventes marché export ,00% 124,422 Source : SIR Ventes export terre ,18% 26,357 Ventes export mer ,82% 98,065 d) structure des prix des produits pétroliers L analyse de la structure des prix des produits pétroliers à fin mars indique une augmentation des cours qui se reflètent dans la parité des prix à l importation (PPI). Toutefois, le recours à un prix de cession maximum, inférieur à la PPI, laisse apparaître des déficits pour tous les produits à l exception du FO 180. Cette situation, structurellement déficitaire, ne saurait aider à améliorer la situation financière de la SIR, puisqu elle est source de déséquilibre. Il appartient au Gouvernement de faire un choix, allant dans le sens du relèvement des prix des produits pétroliers, pour rétablir l équilibre financier de la Société Ivoirienne de Raffinage (SIR). 2.2 Mise en dépôt / Consommation a) Entrée et sortie des entrepôts Les entrées en entrepôt de produits pétroliers portent sur ,179 tonnes de produits pétroliers, dont 97,59% issues de la raffinerie locale ( ,107 tonnes) et 2,41% importées (7 513,012 tonnes). En outre, la quantité sortie des entrepôts s établit à ,447 tonnes. Elle concerne le ravitaillement du marché national ( ,182 tonnes), les avitaillements navires (20 487,775 tonnes) et les exportations vers l hinterland ( , 490 tonnes). b) Mise à la consommation La mise à la consommation à fin mars 2008 porte sur ,893 tonnes, en baisse de 6,00% par rapport à mars Taxes sur les produits pétroliers A fin mars 2008, les droits émis sur les produits pétroliers ont généré 24,405 milliards de FCFA contre 20,059 milliards FCFA en 2007, soit une hausse de 22% due aux améliorations suivantes : Ä Autres huiles lubr. : +145% ; Ä Gasoil : +32% ; Ä Super : +18%. Cette performance est toutefois atténuée par la contraction des recettes prélevées sur les produits suivants : Ä Carburéacteur : -81% ; Ä Huiles Lubr. : -75% ; Ä Fuel Lourd I : -57% ; Ä DDO I & DDO II : -36%. 5

6 III ELECTRICITE 3.1 Production La production totale d électricité s établit à 1 456,548 GWh, en hausse de 13,24% par rapport à son niveau de mars Cette amélioration de la production est imputable à la hausse simultanée de la production de l électricité de source thermique (+8,03%) et de l électricité de source hydraulique (+26,41%) Malgré cette augmentation, la valorisation de la production, évaluée à 11,07 milliards, est en baisse de 2,60%, en liaison avec la contraction du coût implicite de production de 13,99%. Tableau 5 : Production d électricité et valorisation à fin mars e Trimestre er Trimestre 2008 variation 07/08 cout implicite (MWh) Valeur (Mds de FCFA) (MWh) Valeur (Mds de FCFA) Valeur Production d'électricité: , ,066 13,24-2,60 8,83 7,60 - Thermique (AZITO, CIPREL, VRIDI) , ,640 8,03-4,14 11,04 9,80 - Hydraulique , ,426 26,41 26,41 3,02 3,02 Variation (%) -13,99-11,26 Source : SOGEPE 3.2 Approvisionnement en gaz L approvisionnement en gaz en mars 2008 est en hausse de 4,18% par rapport à mars 2007 et s établit à mètre cube. Le renchérissement du prix de 14,38% a conduit à une valorisation de 35,854 milliards FCFA dont 19,324 milliards FCFA représentent les impayés de gaz à fin mars Ventes locales d électricité Les ventes locales d électricité à fin mars 2008 portent sur 915,343 GWh, en hausse de 11,10% par rapport à son niveau de mars 2007, dont 481,296 GWh de basse tension et 434,047 GWh de haute et moyenne tension. Les ventes, évaluées à 47,247 milliards FCFA sont en hausse de 25,81%. Ce renchérissement de la valorisation est liée au changement des prix intervenus en février 2008 pour les hautes et moyennes tensions et en mars 2008 pour les basses tensions. Tableau 6 : Ventes d électricité et valorisation à fin mars e Trimestre er Trimestre 2008 variation 07/08 cout implicite (MWh) Valeur(FCFA) (MWh) Valeur(FCFA) (MWh) Ventes totale d'électricité 42,342 54,184 27,97 Valeur(FCFA) variations - Ventes locales , ,247 11,10 25,81 45,58 51,62 13,24 -Basse tension , ,266 14,41 24,86 51,91 56,65 9,13 -Haute et moyenne tension , ,980 7,64 27,14 38,98 46,03 18,11 Source : SOGEPE 3.4 Exportation d électricité En liaison avec l augmentation de la production totale d électricité, les ventes à l export (184,262 GWh) ont enregistré une augmentation de 80,93%, orientée en grande partie vers le Ghana et le Togo. 6

7 La valorisation des ventes à l export ressort à 6,937 milliards, enregistrant une hausse de 44,87% atténuée par une contraction des prix de ventes aux opérateurs du Ghana (-28,03%) et du Togo (-29,42%). Tableau 7 : Etat des exportations d électricité à fin mars e Trimestre er Trimestre 2008 variation 07/08 cout implicite (MWh) Valeur(FCFA) (MWh) Valeur(FCFA) (MWh) Valeur(FCFA) variations - Ventes export , ,937 80,93 44,87 47,02 37,65-19,93 - VRA , , ,11 90,08 52,74 37,96-28,03 - CEB , ,084 79,47 26,68 55,00 38,82-29,42 - SONABEL , ,333 3,37 3,37 35,12 35,12 0,00 - EDM 389 0, ,030 70,95 70,95 45,00 45,00 0,00 Source : SOGEPE On enregistre à fin mars 2008, un désengagement net de 8,233 milliards de FCFA par les partenaires extérieurs puisqu ils ont dans l ensemble payé 15,170 milliards de FCFA pour une consommation, à fin mars 2008, évaluée à 6,937 milliards de FCFA. 3.5 Défis Un audit sur le secteur, ciblé sur la recherche d un équilibre financier sur le long terme est en cours de réalisation. Les conclusions de cet audit nous situeront sur les mesures à prendre. En outre, devant la nécessité de rétablir, dans les meilleurs délais, l adéquation entre l offre et la demande d énergie électrique, l Etat de Côte d Ivoire vient de recommander des actions à court, moyen et long termes, qui vont déboucher sur : Å La mise en œuvre d une unité de production d énergie électrique à l horizon 2010 ; Å La sécurisation de l approvisionnement en gaz naturel des unités de production d énergie électrique existantes ; Å Le renforcement du programme d amélioration du rendement du réseau électrique ; Å La mise en œuvre de la quatrième centrale thermique d Abidjan ; Å L aménagement du barrage hydroélectrique de Soubré. 7

8 CONCLUSION Les réalisations de production des hydrocarbures à fin mars 2008 sont en baisse par rapport aux prévisions de la même période. Toutefois, elles sont en hausse par rapport aux réalisations du premier trimestre Cette baisse du niveau de la production des hydrocarbures par rapport aux prévisions est due à l effet du déclin du gisement CI-11. Des mesures correctives, prévues au second semestre de l année 2008, devraient créer de meilleures conditions de drainage au niveau des réservoirs du champ CI-40. Concernant le secteur de l électricité, les investissements envisagés permettront de combler les déficits prévisionnels d électricité et ainsi répondre aux besoins nationaux et à ceux des pays voisins importateurs. LE MINISTRE DES MINES ET DE L ENERGIE LE MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES MONNET Léon Emmanuel DIBY Koffi Charles 8

ET DE L'ENERGIE ET DES FINANCES

ET DE L'ENERGIE ET DES FINANCES MNSTERE DES MNES ET DE L'ENERGE MNSTERE DE L'ECONOME ET DES FNANCES Objet: nformations relatives aux flux physiques et financiers du secteur energie au 31 decembre 2009 La flambee des cours du petrole

Plus en détail

COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU JEUDI 23 OCTOBRE 2008

COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU JEUDI 23 OCTOBRE 2008 MINISTERE DE L INTEGRATION AFRICAINE 01BPV 225 ABIDJAN 01 REPUBLIQUE DE COTE D'IVOIRE UNION - DISCIPLINE TRAVAIL ------------------ ---------- COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU JEUDI 23 OCTOBRE 2008

Plus en détail

RASSEMBLEMENT DES REPUBLICAINS

RASSEMBLEMENT DES REPUBLICAINS RASSEMBLEMENT DES REPUBLICAINS Carburants : La Côte d Ivoire peut éviter l augmentation des prix UNE COMMISSION D ENQUETE EST NECESSAIRE Les prix des produits pétroliers distribués aux différents types

Plus en détail

FORUM REGIONAL SUR L INITIATIVE ENERGIE SOLAIRE DE LA CEDEAO Présentation de la Côte d Ivoire

FORUM REGIONAL SUR L INITIATIVE ENERGIE SOLAIRE DE LA CEDEAO Présentation de la Côte d Ivoire FORUM REGIONAL SUR L INITIATIVE ENERGIE SOLAIRE DE LA CEDEAO Présentation de la Côte d Ivoire GNIGBOGNIMA Siriki N CHO Pâcome Chargés d études à la Direction Générale de l Energie Dakar, 18-21 octobre

Plus en détail

Département de l Energie et des Mines Secteur de l énergie Chiffres clés Année 2012 Données provisoires

Département de l Energie et des Mines Secteur de l énergie Chiffres clés Année 2012 Données provisoires Département de l Energie et des Mines Secteur de l énergie Chiffres clés Année 2012 Données provisoires CHIFFRES DU SECTEUR DE L ENERGIE EDITION2013 1 SOMMAIRE I- DONNEES GENERALES I-1 Contribution à l

Plus en détail

Sénélec TAG PARITE IMPORTATION 449 858 576 323 568 414 561 849 547 905 526 845 490 282 503 682 556 690 494 175 390 990 375 548 345 831

Sénélec TAG PARITE IMPORTATION 449 858 576 323 568 414 561 849 547 905 526 845 490 282 503 682 556 690 494 175 390 990 375 548 345 831 Calcul des Prix Parité Importation Butane Super Ess. Gasoil Distillat Ess. Pirogue Pétrole Gasoil Ordinaire Sénélec TAG Diesel oil Diesel Sénélec FO 180 CST FO 380 CST COUT TOTAL FCFA 448 308 528 670 521

Plus en détail

APPROVISIONNEMENT ET DISTRIBUTION DES PRODUITS PETROLIERS AU MALI NOT AN OFFICIAL UNCTAD RECORD

APPROVISIONNEMENT ET DISTRIBUTION DES PRODUITS PETROLIERS AU MALI NOT AN OFFICIAL UNCTAD RECORD Ministère de l Economie et des Finances ******** Office National des Produits Pétroliers ******** APPROVISIONNEMENT ET DISTRIBUTION DES PRODUITS PETROLIERS AU MALI NOT AN OFFICIAL UNCTAD RECORD 13 eme

Plus en détail

Esso S.A.F. : Information trimestrielle au 30 septembre 2013 1 - ENVIRONNEMENT DE L INDUSTRIE DU RAFFINAGE-DISTRIBUTION

Esso S.A.F. : Information trimestrielle au 30 septembre 2013 1 - ENVIRONNEMENT DE L INDUSTRIE DU RAFFINAGE-DISTRIBUTION 1 - ENVIRONNEMENT DE L INDUSTRIE DU RAFFINAGE-DISTRIBUTION Evolution du prix du pétrole brut Le prix moyen du baril de Brent s est établi à 110 $ en moyenne au troisième 2013, niveau comparable aux prix

Plus en détail

ROYAUME ROY DU MAROC

ROYAUME ROY DU MAROC ROYAUME DU MAROC Ministère de l Énergie, des Mines, de l Eau et de l Environnement CARBURANTS PROPRES AU MAROC Avril, 2010 Caractéristiques du secteur énergétique marocain. Secteur Pétrolier au Maroc:

Plus en détail

Office National des Produits Pétroliers ******** NOT AN OFFICIAL UNCTAD RECORD APPROVISIONNEMENT ET DISTRIBUTION DES PRODUITS PETROLIERS AU MALI

Office National des Produits Pétroliers ******** NOT AN OFFICIAL UNCTAD RECORD APPROVISIONNEMENT ET DISTRIBUTION DES PRODUITS PETROLIERS AU MALI Email : onapmali@afribone.net.ml Site Web : www.onapmali.co napmali.com Ministère de l Economie, de l Industrie et du Commerce ******** Office National des Produits Pétroliers ******** NOT AN OFFICIAL

Plus en détail

LA LIBERALISATION DU SECTEUR PETROLIER AU MAROC FACE AUX RETICENCES DE LA SAMIR. Réalisé par: Khalid OUHSSAINE & Yassir BELLAHCEN

LA LIBERALISATION DU SECTEUR PETROLIER AU MAROC FACE AUX RETICENCES DE LA SAMIR. Réalisé par: Khalid OUHSSAINE & Yassir BELLAHCEN LA LIBERALISATION DU SECTEUR PETROLIER AU MAROC FACE AUX RETICENCES DE LA SAMIR Réalisé par: Khalid OUHSSAINE & Yassir BELLAHCEN PLAN DU THÈME INTRODUCTION CHAPITRE I: Présentation du secteur pétrolier

Plus en détail

République du Sénégal Un Peuple-Un But-Une foi

République du Sénégal Un Peuple-Un But-Une foi République du Sénégal Un Peuple-Un But-Une foi N MEF/DPEE/DSC MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES Dakar, 18 février 2015 DIRECTION GENERALE DE LA PLANIFICATION ET DES POLITIQUES ECONOMIQUES DIRECTION

Plus en détail

Statistiques énergétiques France

Statistiques énergétiques France Statistiques énergétiques France Avril 2001 180 160 140 120 Indice base 100 en 1973 Produit intérieur brut en volume Consommation totale d'énergie primaire 100 80 Consommation Émissions de CO2 60 de produits

Plus en détail

D A K A R SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2013. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Dakar

D A K A R SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2013. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Dakar D A K REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ------------------ MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU PLAN ------------------ AGENCE NATIONALE DE LA STATISTIQUE ET DE LA DEMOGRAPHIE ------------------

Plus en détail

La Concurrence dans le secteur de l Énergie en Tunisie

La Concurrence dans le secteur de l Énergie en Tunisie Réunion du Group d'experts Intergouvernemental du Droit et de la Politique de la concurrence Genève, 17-19 juillet 2007 La Concurrence dans le secteur de l Énergie en Tunisie Par Tunisie The views expressed

Plus en détail

République du Sénégal Un Peuple-Un But-Une foi

République du Sénégal Un Peuple-Un But-Une foi République du Sénégal Un Peuple-Un But-Une foi N MEF/DPEE/DSC MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES Dakar, mars 2015 DIRECTION GENERALE DE LA PLANIFICATION ET DES POLITIQUES ECONOMIQUES DIRECTION DE

Plus en détail

Analyse des Echanges Commerciaux de la Tunisie 3 premiers trimestres 2014

Analyse des Echanges Commerciaux de la Tunisie 3 premiers trimestres 2014 Banque Centrale de Tunisie Direction Générale des Statistiques Direction de la Balance des Paiements et de la PEG Sous direction des opérations courantes Service du commerce Extérieur Analyse des Echanges

Plus en détail

Chapitre 17: EAU ET ENERGIE

Chapitre 17: EAU ET ENERGIE Chapitre 17: EAU ET ENERGIE SOMMAIRE I. LISTE DES TABLEAUX... 245 II. PRESENTATION... 246 III. METHODOLOGIE... 246 IV. SOURCES DE DOCUMENTATION... 246 Chapitre 17: Eau et énergie Page 244 I. LISTE DES

Plus en détail

Communiqué 21 octobre 2009

Communiqué 21 octobre 2009 Communiqué 21 octobre 2009 Les surcoûts du programme d électricité éolienne et photovoltaïque doivent être compensés par une politique industrielle ambitieuse. La France a consommé en 2008 environ 485

Plus en détail

PROFIL DE LA PROVINCE

PROFIL DE LA PROVINCE PROFIL DE LA PROVINCE Économie de l Ontario en 2013 Produit intérieur brut (PIB) : 695,7 milliards de dollars PIB par habitant : 51 300 $ Population : 13,6 millions d habitants Exportations et importations

Plus en détail

Examen par le conseil d administration des résultats de l exercice 2013

Examen par le conseil d administration des résultats de l exercice 2013 Examen par le conseil d administration des résultats de l exercice 2013 CHIFFRE D AFFAIRES CONSOLIDÉ : 3 591,5 millions d euros (3 727,4 millions en 2012) RÉSULTAT BRUT D EXPLOITATION COURANT : 642,9 millions

Plus en détail

L électricité. La consommation. La production. Le solde des échanges. A o û t 2 0 0 3. par Sylvie Scherrer

L électricité. La consommation. La production. Le solde des échanges. A o û t 2 0 0 3. par Sylvie Scherrer F a i t s e t c h i f f r e s p o u r 2 0 0 3 L électricité par Sylvie Scherrer Observatoire de l Energie, DGEMP, Ministère de l Economie, des Finances et de l Industrie La consommation La consommation

Plus en détail

EVOLUTION DE LA CONJONCTURE ECONOMIQUE ET FINANCIERE A FIN AOUT 2012

EVOLUTION DE LA CONJONCTURE ECONOMIQUE ET FINANCIERE A FIN AOUT 2012 REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DIRECTION GENERALE DE L ECONOMIE DIRECTION DE LA CONJONCTURE ET DE LA PREVISION ECONOMIQUES EVOLUTION DE LA CONJONCTURE ECONOMIQUE ET

Plus en détail

Sigles et abréviations

Sigles et abréviations Sommaire Sigles et abréviations...3 Message du Directeur Général...4 Le cadre légal et institutionnel du secteur ivoirien de l électricité...5 Fonctionnement du système électrique ivoirien...8 Activités...24

Plus en détail

Proposition de dividende : 0,40 par action

Proposition de dividende : 0,40 par action Paris, le 15 avril 2013 N 08-13 Production (21 580 b/j) et droits à enlèvements (17 052 b/j) en hausse de 24% Impact négatif cumulé des décalages d enlèvement : 490 Kbbls soit 43M Effet de stockage sur

Plus en détail

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE Septembre 2014 Note sur la Politique Monétaire Quatrième trimestre 2014 0 www.brh.net Avant-propos La Note sur la Politique Monétaire analyse les développements récents

Plus en détail

LA HAUSSE DES COURS PETROLIERS : UNE MENACE POUR LA REPRISE

LA HAUSSE DES COURS PETROLIERS : UNE MENACE POUR LA REPRISE LA HAUSSE DES COURS PETROLIERS : UNE MENACE POUR LA REPRISE ECONOMIQUE? 30 Min INSIDE 6 Avril 2011 Plan de la présentation 1) L évolution des cours: faits stylisés et explications 2) Impact économiques

Plus en détail

Notes d'information et Statistiques

Notes d'information et Statistiques UNION MONETAIRE OUEST AFRICAIN N 512 Mars 2001 ETUDES ET RECHERCHES Notes d'information et Statistiques BANQUE CENTRALE DES ETATS DE L'AFRIQUE DE L'OUEST EVALUATION DE L IMPACT DES CHOCS EXOGENES RECENTS

Plus en détail

Revue financière. 2 e trimestre 2015. Le 5 août 2015

Revue financière. 2 e trimestre 2015. Le 5 août 2015 Revue financière 2 e trimestre 2015 Le 5 août 2015 AVERTISSEMENT Déclarations prospectives Certaines déclarations contenues dans cette présentation, incluant celles ayant trait aux résultats et au rendement

Plus en détail

RAPPORT STATISTIQUE SYNTHESE. Secteur de l énergie. Electricité et hydrocarbure

RAPPORT STATISTIQUE SYNTHESE. Secteur de l énergie. Electricité et hydrocarbure SERVICE DE L ENERGIE ET DES MINES RAPPORT STATISTIQUE SYNTHESE Secteur de l énergie Electricité et hydrocarbure ANNÉE 2009 Approvisionnement, production et utilisation de l énergie en Polynésie française

Plus en détail

ÉNERGIE ET GÉOPOLITIQUE

ÉNERGIE ET GÉOPOLITIQUE ÉNERGIE ET GÉOPOLITIQUE DONNÉES DE BASE SUR L ÉNERGIE DANS LE MONDE Les réserves La production La consommation Les prix du pétrole Les routes de l énergie LES RESERVES Région du monde LES RÉSERVES ÉNERGÉTIQUES

Plus en détail

Structure des prix des produits Pétroliers

Structure des prix des produits Pétroliers CANAL (TTC) SUPER CARBURANT ESSENCE ORDINAIRE ESSENCE PIROGUE PETROLE LAMPANT GASOIL 1 PRIX PARITE IMPORTATION 2 BASE TAXABLE 3 DROITS DE PORTE 4 PRIX EX-DEPOT(1+3) 421 295 410 993 383 281 425 569 454

Plus en détail

Hausse du prix des hydrocarbures

Hausse du prix des hydrocarbures ISSN 1715-2682 Volume 1, numéro 2 17 août 2005 Hausse du prix des hydrocarbures Impact sur les équilibres financiers du Québec Sommaire 1. L augmentation du prix de l essence à la pompe depuis 1999 s explique

Plus en détail

REUNION DES MINISTRES DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DES PAYS DE LA ZONE FRANC (PARIS, LE 02 OCTOBRE 2015)

REUNION DES MINISTRES DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DES PAYS DE LA ZONE FRANC (PARIS, LE 02 OCTOBRE 2015) REUNION DES MINISTRES DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DES PAYS DE LA ZONE FRANC (PARIS, LE 02 OCTOBRE 2015) CONJONCTURE ECONOMIQUE, FINANCIERE ET MONETAIRE DES ETATS MEMBRES DE LA COMMUNAUTE ECONOMIQUE ET

Plus en détail

ENERGIE. Ministère de l Energie. par Mr. Ibrahima NIANE Directeur de l Electricité

ENERGIE. Ministère de l Energie. par Mr. Ibrahima NIANE Directeur de l Electricité République du Sénégal Un peuple Un but Une foi - - - - - - - - - - - Ministère de l Energie ENERGIE par Mr. Ibrahima NIANE Directeur de l Electricité Dakar, le 10 mars 2014 CONTEXTE Important retard d

Plus en détail

Energie. Panorama. Flux énergétique simplifié de la Suisse, en 2013. Reste Gaz. Pertes. Force hydraulique. Reste Gaz. Combustibles nucléaires

Energie. Panorama. Flux énergétique simplifié de la Suisse, en 2013. Reste Gaz. Pertes. Force hydraulique. Reste Gaz. Combustibles nucléaires Energie Panorama Flux énergétique Dans la nature, l énergie se présente sous forme de pétrole brut, de gaz naturel, d énergie hydraulique, d uranium, de rayonnement solaire, d énergie éolienne, etc. Avant

Plus en détail

C est l organisme responsable du service public de l électricité en Haute-Vienne.

C est l organisme responsable du service public de l électricité en Haute-Vienne. INDICATEURS DE CONCESSION* 2 0 13 LE SYNDICAT ÉNERGIES HAUTE-VIENNE (SEHV) C est l organisme responsable du service public de l électricité en Haute-Vienne. PROPRIÉTAIRE DES RÉSEAUX ÉLECTRIQUES DE DISTRIBUTION

Plus en détail

PRIX DES PRODUITS ENERGETIQUES

PRIX DES PRODUITS ENERGETIQUES PRIX DES PRODUITS ENERGETIQUES PRODUITS PETROLIERS La facture pétrolière ne cesse de s alourdir et les consommateurs que sont les particuliers ou les entreprises voient leurs dépenses liées au poste carburant

Plus en détail

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 Mars 2015 1/12 D ANS une conjoncture internationale marquée par une reprise globale fragile, une divergence accrue de croissance

Plus en détail

L ENERGIE Quebec. Édition 2002

L ENERGIE Quebec. Édition 2002 Édition 2002 au L ENERGIE Quebec Édition 2002 au L ENERGIE Quebec Édition 2002 Cette publication a été préparée par la Direction des politiques et des technologies de l énergie, Secteur de l énergie et

Plus en détail

Confirmation de la reprise graduelle de notre activité en fin d année 2010 dans un environnement du secteur pétrolier en retournement

Confirmation de la reprise graduelle de notre activité en fin d année 2010 dans un environnement du secteur pétrolier en retournement Paris, le 9 février 20, Confirmation de la reprise graduelle de notre activité en fin d année 200 dans un environnement du secteur pétrolier en retournement Chiffre d affaires ème trimestre BOURBON 200

Plus en détail

2.2. L évolution de la situation économique et financière dans la zone CEMAC

2.2. L évolution de la situation économique et financière dans la zone CEMAC 2.2. L évolution de la situation économique et financière dans la zone CEMAC Taux de croissance du PIB en volume (en pourcentage) 2005 2006 2007 2008 (a) Cameroun 2,3 3,2 3,9 3,5 Centrafrique 3,0 4,3 3,6

Plus en détail

RESULTATS ANNUELS 2013 JORF LASFAR ENERGY COMPANY MARDI 4 MARS 2014

RESULTATS ANNUELS 2013 JORF LASFAR ENERGY COMPANY MARDI 4 MARS 2014 RESULTATS ANNUELS 2013 JORF LASFAR ENERGY COMPANY MARDI 4 MARS 2014 1 SOMMAIRE RESULTATS 2013 1. Faits marquants 2. Indicateurs opérationnels et financiers 3. Prévisions financières retraitées INDICATEURS

Plus en détail

CHARGE DE COMPENSATION JANVIER-SEPTEMBRE 2012-2013

CHARGE DE COMPENSATION JANVIER-SEPTEMBRE 2012-2013 RAPPORT D ACTIVITE DE LA CAISSE DE COMPENSATION DU MOIS DE NOVEMBRE I CHARGE DE COMPENSATION Depuis le début de l année 2013, le cours du brent sur les marchés internationaux a connu une accalmie avec

Plus en détail

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement ONTARIO : 215-224 L investissement dans le secteur de la construction de l Ontario croîtra à moyen terme, parallèlement à de nombreux

Plus en détail

CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE. Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières

CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE. Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières 1. CONSOMMATION FINALE D ELECTRICITE...2 1.1 EVOLUTION SUR LA PERIODE 2000-2013... 2 1.2 ENTRE 2010

Plus en détail

2.3. ÉVOLUTIONS : UNE FACTURE ÉNERGÉTIQUE DE PLUS EN PLUS LOURDE

2.3. ÉVOLUTIONS : UNE FACTURE ÉNERGÉTIQUE DE PLUS EN PLUS LOURDE 2.3. ÉVOLUTIONS : UNE FACTURE ÉNERGÉTIQUE DE PLUS EN PLUS LOURDE Les graphiques ci-dessous illustrent l évolution historique de la facture énergétique régionale et de sa décomposition par acteur, par vecteur

Plus en détail

Tableau de bord 2012 du Ministère des mines et de l énergie

Tableau de bord 2012 du Ministère des mines et de l énergie Ministère des mines et de l énergie Secrétariat général Direction générale des études et des statistiques sectorielles BURKINA FASO Unité - Progrès - Justice Tableau de bord 2012 du Ministère des mines

Plus en détail

2015 Mines d'or Dynacor inc. (Dynacor) Symbole: DNG Bourse de Toronto (TSX) OTC : DNGDF Actions en circulation : 36 245 111

2015 Mines d'or Dynacor inc. (Dynacor) Symbole: DNG Bourse de Toronto (TSX) OTC : DNGDF Actions en circulation : 36 245 111 2015 Mines d'or Dynacor inc. (Dynacor) Symbole: DNG Bourse de Toronto (TSX) OTC : DNGDF Actions en circulation : 36 245 111 DYNACOR TERMINE 2014 AVEC UN RÉSULTAT NET DE 6,1 M $ US (0,17 $ US /ACTION) ET

Plus en détail

RESULTATS ANNUELS 2014 IMPACT COMPTABLE DE LA JUSTE VALEUR SIPH SE TIENT PRET A AFFRONTER LE BAS DE CYCLE

RESULTATS ANNUELS 2014 IMPACT COMPTABLE DE LA JUSTE VALEUR SIPH SE TIENT PRET A AFFRONTER LE BAS DE CYCLE RESULTATS ANNUELS 2014 IMPACT COMPTABLE DE LA JUSTE VALEUR SIPH SE TIENT PRET A AFFRONTER LE BAS DE CYCLE Courbevoie, le 30 avril 2015 Comptes audités, arrêtés par le Conseil d Administration du 9 avril

Plus en détail

«LE DEFI DE L'OPTIMISATION DES REGIES FINANCIERES AU SERVICE DE L'ECONOMIE IVOIRIENNE»

«LE DEFI DE L'OPTIMISATION DES REGIES FINANCIERES AU SERVICE DE L'ECONOMIE IVOIRIENNE» «LE DEFI DE L'OPTIMISATION DES REGIES FINANCIERES AU SERVICE DE L'ECONOMIE IVOIRIENNE» I. Introduction II. Définitions des notions clés III. Optimisation des régies financières IV. Conclusion INTRODUCTION

Plus en détail

Point mensuel de conjoncture

Point mensuel de conjoncture 28/09/2015 Point mensuel de conjoncture REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple - Un But Une Foi MINISTERE DE L ECONOMIE DES FINANCES ET DU PLAN DIRECTION GENERALE DE LA PLANIFICATION ET DES POLITIQUES ECONOMIQUES

Plus en détail

Décret n XXX du XX relatif aux effacements de consommation d électricité

Décret n XXX du XX relatif aux effacements de consommation d électricité Décret n XXX du XX relatif aux effacements de consommation d électricité Le premier ministre, Sur le rapport du ministre de l écologie, du développement durable et de l énergie, Vu le code de l énergie,

Plus en détail

DES FINANCES ET DU BUDGET

DES FINANCES ET DU BUDGET MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU BUDGET REPUBLIQUE DU MALI Un Peuple Un But Une Foi INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE contact: cnpe.mali@afribonemali.net Site : www.instat.gov.ml tél. : (223)

Plus en détail

1.1.2. L évolution des cours des matières premières exportées par les pays de la Zone franc

1.1.2. L évolution des cours des matières premières exportées par les pays de la Zone franc 1.1.2. L évolution des cours des matières premières exportées par les pays de la Zone franc En 8, les cours des matières premières, à l exception du nickel, ont enregistré à nouveau, en annuelle, une progression

Plus en détail

Chapitre 25 : COMPTABILITE NATIONALE

Chapitre 25 : COMPTABILITE NATIONALE Chapitre 25 : COMPTABILITE NATIONALE SOMMAIRE I. LISTE DES GRAPHIQUES... 341 II. LISTE DES TABLEAUX... 341 III. PRESENTATION... 342 IV. METHODOLOGIE... 342 V. DÉFINITIONS... 342 VI. SOURCES DE DOCUMENTATION...

Plus en détail

«Monographie de la Direction Provinciale de Mohammedia»

«Monographie de la Direction Provinciale de Mohammedia» Ministère de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement Département de l Énergie et des Mines Direction Provinciale de Mohammedia «Monographie de la Direction Provinciale de Mohammedia» Monsieur

Plus en détail

République Algérienne Démocratique et Populaire. Ministère de l énergie et des Mines. Résultat du Secteur de l Energie et des Mines pour l'année 2005

République Algérienne Démocratique et Populaire. Ministère de l énergie et des Mines. Résultat du Secteur de l Energie et des Mines pour l'année 2005 République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de l énergie et des Mines Direction des systèmes d information, des analyses économiques et de la documentation Résultat du Secteur de l Energie

Plus en détail

ARRETE. Arrêté du 02 septembre 2011 Concernant la collecte de données relatives au secteur de l énergie

ARRETE. Arrêté du 02 septembre 2011 Concernant la collecte de données relatives au secteur de l énergie Direction de l Observation et de la Programmation ARRETE Arrêté du 02 septembre 2011 Concernant la collecte de données relatives au secteur de l énergie La ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et

Plus en détail

Quel contexte. pour l électricité en 2020-30?

Quel contexte. pour l électricité en 2020-30? Page précédente 15 2 Quel contexte pour l électricité en 2020-30? Page précédente 15 Page précédente 16 @ 2 - Quel contexte pour l électricité en 2020-30? L Agence Internationale de l Energie prévoit une

Plus en détail

Association des Producteurs de Pétrole Africains African Petroleum Producers Association 13/09/2013 1

Association des Producteurs de Pétrole Africains African Petroleum Producers Association 13/09/2013 1 Association des Producteurs de Pétrole Africains African Petroleum Producers Association 13/09/2013 1 Sommaire 1. Introduction 2. Brève présentation de l APPA 3. Place de l Afrique dans le contexte pétrolier

Plus en détail

PROGRAMME DE COOPERATION MONETAIRE DE LA CEDEAO RAPPORT SUR LA CONVERGENCE MACROECONOMIQUE 2007 - BENIN

PROGRAMME DE COOPERATION MONETAIRE DE LA CEDEAO RAPPORT SUR LA CONVERGENCE MACROECONOMIQUE 2007 - BENIN AGENCE MONETAIRE DE L AFRIQUE DE L OUEST (AMAO) PROGRAMME DE COOPERATION MONETAIRE DE LA CEDEAO RAPPORT SUR LA CONVERGENCE MACROECONOMIQUE 2007 - BENIN Freetown, juillet 2008 2 L année 2007 avait été placée

Plus en détail

II LA CONSOMMATION QUÉBÉCOISE D ÉNERGIE EN PERSPECTIVE

II LA CONSOMMATION QUÉBÉCOISE D ÉNERGIE EN PERSPECTIVE II LA CONSOMMATION QUÉBÉCOISE D ÉNERGIE EN PERSPECTIVE LA COMPARAISON DES BILANS ÉNERGÉTIQUES DU QUÉBEC ET DU RESTE DU CANADA Le est la deuxième province consommatrice d énergie après l et devant l. En

Plus en détail

LA SITUATION ÉNERGETIQUE DE LA FRANCE

LA SITUATION ÉNERGETIQUE DE LA FRANCE Mémento de l Hydrogène FICHE 2.2 LA SITUATION ÉNERGETIQUE DE LA FRANCE Sommaire 1- Consommation d énergie primaire. Comparaisons avec la situation mondiale 2- Taux d indépendance énergétique de la France

Plus en détail

L INDUSTRIE PÉTROLIÈRE FRANÇAISE EN 2013 ET PERSPECTIVES 2014

L INDUSTRIE PÉTROLIÈRE FRANÇAISE EN 2013 ET PERSPECTIVES 2014 L INDUSTRIE PÉTROLIÈRE FRANÇAISE EN 2013 ET PERSPECTIVES 2014 CONFÉRENCE DE PRESSE DU 5 FÉVRIER 2014 5 mars 2014: Mise à jour de certaines données 2013 estimées. 1 SOMMAIRE 1 LE MARCHÉ PÉTROLIER EN 2013

Plus en détail

MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES --------- CABINET REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE ------------ Union-Discipline- Travail TRIBUNE DU GEPCI ------- THÈME : QUELLE RELANCE ECONOMIQUE APRES L ATTEINTE

Plus en détail

Esso S.A.F : Information trimestrielle au 31 mars 2010

Esso S.A.F : Information trimestrielle au 31 mars 2010 1- Environnement de l industrie du Raffinage-Distribution Un marché des produits pétroliers encore en repli La baisse de la demande en produits pétroliers sur le marché français observée depuis 2008, s

Plus en détail

INDICATEURS DE CONJONCTURE. Production, Finances Publiques, Monnaie et crédit, Commerce Extérieur, Indice des Prix Taux de change

INDICATEURS DE CONJONCTURE. Production, Finances Publiques, Monnaie et crédit, Commerce Extérieur, Indice des Prix Taux de change BANQUE DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI SERVICE DES ETUDES INDICATEURS DE CONJONCTURE Production, Finances Publiques, Monnaie et crédit, Commerce Extérieur, Indice des Prix Taux de change OCTOBRE 2013 I. INTRODUCTION

Plus en détail

Impact de la crise financière et économique mondiale sur l Algérie

Impact de la crise financière et économique mondiale sur l Algérie Impact de la crise financière et économique mondiale sur l Algérie Aux Etats-Unis, la crise des Subprime engendrée par la mévente ou, au mieux, par la cession, à de faibles prix, de millions d habitations

Plus en détail

Observatoire des prix et des marges Produits agricoles Février 2015

Observatoire des prix et des marges Produits agricoles Février 2015 Service du soutien au réseau (SR) Sous-direction de la communication, programmation et veille économique () Bureau de la veille économique et des prix (B) Observatoire des prix et des marges Produits agricoles

Plus en détail

L énergie durable est à venir

L énergie durable est à venir L énergie durable est à venir MARIE C H RISTINE MARGHEM M I N I S T R E D E L É N E R G I E, D E L E N V I R O N N E M E N T E T D U D É V E LO P P E M E N T D U R A B L E C E R C L E D E WA L LO N I E,

Plus en détail

Info-Carburant. Comprendre les différents aspects du marché de l essence au Canada et les facteurs économiques qui influencent les prix

Info-Carburant. Comprendre les différents aspects du marché de l essence au Canada et les facteurs économiques qui influencent les prix Info-Carburant Comprendre les différents aspects du marché de l essence au Canada et les facteurs économiques qui influencent les prix Bulletin, Volume 9 Le 31 octobre 14 Exemplaires disponibles gratuitement

Plus en détail

Performances financières

Performances financières Performances financières 2014 2014 Sommaire Les sociétés du Groupe ÉS 4 Analyse Évolution du des compte consommations de résultat et consolidé ventes 2014 Évolution Commentaires des consommations sur le

Plus en détail

Africa Smart Grid Forum

Africa Smart Grid Forum REPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE --------------------- MINISTERE DU PETROLE ET DE L ENERGIE ----------------------------- Africa Smart Grid Forum du 14 au 16 Mai 2014, Sofitel Abidjan Hotel Ivoire Communication

Plus en détail

Les définitions utilisées par l'observatoire de l'énergie (DGEMP- Observatoire de l'énergie, septembre 2003)

Les définitions utilisées par l'observatoire de l'énergie (DGEMP- Observatoire de l'énergie, septembre 2003) Les définitions utilisées par l'observatoire de l'énergie (DGEMP- Observatoire de l'énergie, septembre 2003) Consommation Taux d'indépendance énergétique Energie Electricité Pouvoir calorifique Consommation

Plus en détail

Eléments indicatifs pour un modèle de gestion et de suivi de la vulnérabilité du secteur de l électricité aux risques de catastrophes au Burkina Faso

Eléments indicatifs pour un modèle de gestion et de suivi de la vulnérabilité du secteur de l électricité aux risques de catastrophes au Burkina Faso Cahier Institut d'application et de vulgarisation en sciences de l'eau et 1444444444444 2444444444444 3 Email: iavsmail@gmail.com; Edition,N 1,Octobre2013 Site web: l'energie http://www.iavs-bf.org Eléments

Plus en détail

Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015

Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015 Septembre 2015 Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015 L objet de cette revue est de présenter les principaux éléments qui caractérisent l évolution de la situation de la position

Plus en détail

Evaluation des Volumes et de la Valeur des Echanges Agro- Alimentaires Régionaux

Evaluation des Volumes et de la Valeur des Echanges Agro- Alimentaires Régionaux Evaluation des Volumes et de la Valeur des Echanges Agro- Alimentaires Régionaux Henri P. Josserand, PhD, Consultant Conférence Libre Circulation des Produits Alimentaires, Accra. Janvier 2013 Commerce

Plus en détail

Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées

Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées COMMUNIQUE DE PRESSE 1 er septembre 2015 Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées Chiffre d affaires

Plus en détail

SECTEUR DES COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES : EVOLUTION DU MARCHE AU SECOND TRIMESTRE 2014

SECTEUR DES COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES : EVOLUTION DU MARCHE AU SECOND TRIMESTRE 2014 Autorité de Réglementation des secteurs de Postes et de Télécommunications REPUBLIQUE TOGOLAISE Travail - Liberté - Patrie SECTEUR DES COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES : EVOLUTION DU MARCHE AU SECOND TRIMESTRE

Plus en détail

Dix ans de consommation d énergie dans le secteur tertiaire

Dix ans de consommation d énergie dans le secteur tertiaire COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 369 Novembre 2012 Dix ans de consommation d énergie dans le secteur tertiaire OBSERVATION ET STATISTIQUES ÉNERGIE La consommation d énergie du secteur tertiaire

Plus en détail

DIVERSITÉ ET EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE: LES CLÉS POUR LE DÉVELOPPEMENT DURABLE DES RÉSEAUX INDUSTRIELS ET COMMUNAUTAIRES AUTONOMES DU NORD

DIVERSITÉ ET EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE: LES CLÉS POUR LE DÉVELOPPEMENT DURABLE DES RÉSEAUX INDUSTRIELS ET COMMUNAUTAIRES AUTONOMES DU NORD DIVERSITÉ ET EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE: LES CLÉS POUR LE DÉVELOPPEMENT DURABLE DES RÉSEAUX INDUSTRIELS ET COMMUNAUTAIRES AUTONOMES DU NORD Désenclavement nordique du pétrole par un jumelage éolien - micrognl

Plus en détail

Note de Conjoncture Économique 1 er semestre 2014

Note de Conjoncture Économique 1 er semestre 2014 Banque Centrale de Mauritanie Direction Générale des Études Direction des Études et des Recherches Économiques Note de Conjoncture Économique 1 er semestre 2014 Septembre 2014 Sommaire I. ENVIRONNEMENT

Plus en détail

REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE CABINET DU PREMIER MINISTRE, MINISTRE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU BUDGET

REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE CABINET DU PREMIER MINISTRE, MINISTRE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU BUDGET REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE CABINET DU PREMIER MINISTRE, MINISTRE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU BUDGET MOT DE S.E.M. DANIEL KABLAN DUNCAN, PREMIER MINISTRE, MINISTRE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET

Plus en détail

Côte d Ivoire. Yamoussoukro

Côte d Ivoire. Yamoussoukro Côte d Ivoire Yamoussoukro chiffres clés Superficie en milliers de km 2 : 322 Population en milliers (2001) : 16 349 PIB par habitant en dollars (2001) : 657 Espérance de vie (2000-2005) : 47.9 Taux d

Plus en détail

ANNEXE : TABLEAUX STATISTIQUES

ANNEXE : TABLEAUX STATISTIQUES ANNEXE : TABLEAUX STATISTIQUES SOMMAIRE TABLEAU 1 : Origine et emploi des ressources aux prix courants..p.188 TABLEAU 2 TABLEAU 3 TABLEAU 4 TABLEAU 5 : Répartition sectorielle du PIB aux prix courants...p.189

Plus en détail

ENVIRONMENT DES AFFAIRES ET OPPORTUNITIES D INVESTISSEMENTS AU BURKINA FASO

ENVIRONMENT DES AFFAIRES ET OPPORTUNITIES D INVESTISSEMENTS AU BURKINA FASO ENVIRONMENT DES AFFAIRES ET OPPORTUNITIES D INVESTISSEMENTS AU BURKINA FASO Chambre de Commerce et d Industrie Avril 2015 1 BURKINA FASO Votre porte d accès au marché ouest africain 2 AGENDA Contexte géographique

Plus en détail

7 Les marchés européens de l électricité

7 Les marchés européens de l électricité 7 Les marchés européens de l électricité L intégration grandissante des énergies renouvelables sous contrat d achat (financées hors marché par le consommateur ou le contribuable), et la baisse des prix

Plus en détail

Afrique subsaharienne Tendances récentes

Afrique subsaharienne Tendances récentes Afrique subsaharienne Tendances récentes Le taux de croissance des économies d Afrique subsaharienne est passé de 5,7 % en 2006 à 6,1 % en 2007, ce qui constitue la progression la plus soutenue que cette

Plus en détail

Les agriculteurs seront forcés d absorber entièrement le coût de la taxe sur le carbone car le marché dicte le prix de leurs produits; ils ne peuvent

Les agriculteurs seront forcés d absorber entièrement le coût de la taxe sur le carbone car le marché dicte le prix de leurs produits; ils ne peuvent Tournant vert Le Parti libéral du Canada a publié récemment de l information plus détaillée sur son plan pour un Tournant vert. La Fédération canadienne de l agriculture (FCA) constate avec plaisir que

Plus en détail

Énergie, technologie et politique climatique : les perspectives mondiales à l horizon 2030 MESSAGES CLÉS

Énergie, technologie et politique climatique : les perspectives mondiales à l horizon 2030 MESSAGES CLÉS Énergie, technologie et politique climatique : les perspectives mondiales à l horizon 2030 MESSAGES CLÉS Le scénario de référence L'étude WETO (World energy, technology and climate policy outlook) présente

Plus en détail

Novembre 2014 Numéro 53

Novembre 2014 Numéro 53 MINISTERE DE LA PLANIFICATION, DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE ET DE LA POPULATION REPUBLIQUE DU MALI Un Peuple Un But Une Foi INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE contact: cnpe.mali@afribonemali.net Site

Plus en détail

Filière coton: Rôle économique majeur dans les 16 pays producteurs d'afrique de l Ouest et du Centre (AOC):

Filière coton: Rôle économique majeur dans les 16 pays producteurs d'afrique de l Ouest et du Centre (AOC): CONFERENCE DES MINISTRES DE L AGRICULTURE DE L AFRIQUE DE L OUEST ET DU CENTRE CMA/AOC Avenue Bourguiba BP. 15799 Dakar-Fann Tél : (221) 869 11 90 Fax : (221) 825 47 30 Email : cmaoc@cmaoc.org CONFERENCE

Plus en détail

Réguler équitablement les émissions GES du fret maritime pour financer la lutte contre le changement climatique

Réguler équitablement les émissions GES du fret maritime pour financer la lutte contre le changement climatique Réguler équitablement les émissions GES du fret maritime pour financer la lutte contre le changement climatique En bref. Il s agit de créer un mécanisme de marché sous la forme d une taxe sur les soutes

Plus en détail

EFFICACITE ENERGETIQUE : PILIER DE LA STRATEGIE NATIONALE

EFFICACITE ENERGETIQUE : PILIER DE LA STRATEGIE NATIONALE EFFICACITE ENERGETIQUE : PILIER DE LA STRATEGIE NATIONALE Présenté par M.Mohammed LISSER Direction de l Electricité et des Energies Renouvelables Division des Energies Renouvelables et de la Maitrise de

Plus en détail

Ministère de l Industrie, de l Energie et des Mines. Bilan des premiers 100 jours - Conférence de Presse

Ministère de l Industrie, de l Energie et des Mines. Bilan des premiers 100 jours - Conférence de Presse Bilan des premiers 100 jours - Conférence de Presse Siège du Ministère le 22 Mai 2014 Sommaire 1. Introduction... 3 2. Principaux objectifs et priorités du ministère pour l année 2014... 3 3. Bilan des

Plus en détail

Total Gabon: RESULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2015

Total Gabon: RESULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2015 Total Gabon: RESULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2015 July 23, 2015 02:53 PM Eastern Daylight Time PORT-GENTIL, République Gabonaise--(BUSINESS WIRE)--Regulatory News: Total Gabon (Paris:EC): Principales données

Plus en détail

IMPACTS DE LA CHUTE DU PRIX DU PÉTROLE SUR LES RÉGIMES DE RETRAITE ET SUR LES BUDGETS DES GOUVERNEMENTS

IMPACTS DE LA CHUTE DU PRIX DU PÉTROLE SUR LES RÉGIMES DE RETRAITE ET SUR LES BUDGETS DES GOUVERNEMENTS IMPACTS DE LA CHUTE DU PRIX DU PÉTROLE SUR LES RÉGIMES DE RETRAITE ET SUR LES BUDGETS DES GOUVERNEMENTS PRÉSENTÉ À : L INSTITUT CANADIEN DE LA RETRAITE ET DES AVANTAGES SOCIAUX PAR : BENOIT BRILLON, CFA

Plus en détail

La comptabilité nationale en économie ouverte (rappels) et la balance des paiements

La comptabilité nationale en économie ouverte (rappels) et la balance des paiements La comptabilité nationale en économie ouverte (rappels) et la balance des paiements Identité fondamentale: Y= C + I + G + EX - IM Y: PIB (Produit Intérieur Brut) C: Consommation I: Investissement G: Dépenses

Plus en détail

SOMMAIRE. 1 Opération de passation des marchés publics à fin mars 2014 Communication en Conseil des Ministres INTRODUCTION... 2

SOMMAIRE. 1 Opération de passation des marchés publics à fin mars 2014 Communication en Conseil des Ministres INTRODUCTION... 2 333 Mars 2014 MINISTERE AUPRES DU PREMIER MINISTRE, CHARGE DU BUDGET MARCHES PUBLICS COMMUNICATION EN CONSEIL DES MINISTRES RELATIVE A LA SITUATION DES OPERATIONS DE PASSATION DES MARCHES PUBLICS A FIN

Plus en détail