Rôle d IL6 dans le développement d un CAC (colitis associated cancer)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Rôle d IL6 dans le développement d un CAC (colitis associated cancer)"

Transcription

1 Rôle d IL6 dans le développement d un CAC (colitis associated cancer) Article; IL-6 and Stat3 Are Required for Survival of Intestinal Epithelial Cells and Development of Colitis-Associated Cancer

2 Le cancer colorectal en chiffre 5% de la population américaine développe le cancer colo rectal (CRC), la moitié en succombe 2 e cause de mortalité associé au cancer dans le monde morts/ans appelé a augmenté Il y a plusieurs causes ou facteurs de risques ( âge, hérédité, maladie inflammatoire)

3 L évolution d une tumeur La séquence d événement amenant un adénome a un carcinome invasif est connu. Une série de mutation va lever des verrous et permettre le stade le plus grave, les métastases

4 Inflammation et cancer Les personnes atteinte d inflammation chroniques des intestins ont 10 fois plus de chance de développer un cancer colorectal. Il a été clairement mis en évidence une relation entre inflammation et cancer colorectal Cependant les déterminants moléculaires restent peu connus

5 Modèle: souris traité avec AOM/DSS DSS (Dextran Sulfate Sodium) Induit l inflammation intestinal ( colite) AOM (azoxymethane) agent carcinogène (alkylation de l ADN) Le fond génétique de la souris influe sur l incidence de tumeur Exemple de traitement

6 Modèle: souris traité avec AOM/DSS -Plusieurs traitements ont été testé afin de visualiser celui qui mimé au mieux les effets causés par des colites ulcérative. -On voit que l utilisation d aom permet d obtenir de façon certaine des tumeurs et ceci plus rapidement car il permet la suppression d un cycle de dss.

7 IL6, cytokine proinflammatoire Les cellules immunitaires vont souvent infiltrer les tumeurs et produire une grande variété de cytokine proinflammatoire Parmis celle-ci il y a IL-6 Elle a en particulier un rôle dans l inflammation, il a été émis l hypothèse qu Il-6 avait un rôle promoteur de tumeur dans le contexte colite ulcéreuse.

8 IL6 favorise la croissance de tumeur Génération de souris KO IL6 dans le cadre du modèle murin CAC: La tumorigénèse est réduite dans le cas ou IL6 est absent Données montrant l importance d IL6 dans la taille et nombre des tumeurs

9 IL6 régule la survie et prolifération des IEC IL6 réduit la sévérité des colites IL6 favorise la prolifération des IEC IL6 va donc avoir un double effet: Survie et prolifération de IEC

10 D où provient IL6? Génération de chimère (souris irradiés) receveuse de moelle osseuse. Le but étant de déterminer la Source d IL6 (IEC ou cellule hématopoïétique) Ce sont bien les cellules hématopoïétiques qui sécrètent l IL6 favorisant la tumorigénèse La source majeur d IL6 provient des DC et Mφ suivit des LT

11 STAT3 est impliqué En absence d Il6, la voie STAT3 est nettement moins activé au niveau des IEC. Or on sait que la voie STAT3 aboutit a l expression de gène impliqué dans la prolifération (cyclin D, PCNA), suppresseur de l apoptose (bcl-2, bcl X -L ) et cytoprotecteur. Il-6 active donc la voie STAT-3 au niveau des IEC ce qui entraine une prolifération et une diminution de l apoptose de celle-ci. STAT3 est un FT qui se dimèrise et induit l expression des gènes cible évoqués

12 Rôle de TNFα Autre cytokine inflammatoire, critique dans le développement de l IBD. Des anticorps anti TNFα réduisent en effet le nombre de tumeur dans le cas d un CAC Cross régulation de TNFα et IL6 toute les 2 des cytokines régulé par NF-kB Complexité de voie TNFR; 3 voies possible, dépend du type cellulaire, contexte

13 Rôle de NF-kB et IKK-β D autre gènes cible de la voie IKK-β NF-kB tel IL1, IL8, IL6, TNF sont associé a la progression tumoral NF-kB agit sur 2 niveau dans CAC: L activation de NF-kB dans la cellule inflammatoire cytokine proinflammatoire L activation de NF-kB dans l entérocyte gène cible anti apoptotique

14 Conclusion L inflammation favorise la progression tumoral mais ne l induit pas L immunité inné qui a un rôle de réparation tissulaire peut être détourné par les cellules maligne pour crée un environnement propice a leur propre survie IL6 est un exemple de ce détournement NF-kB est un acteur central

15 Thérapie L utilisation de substance anti inflammatoire (NSAID) réduisent l incidence de nombreux cancers, bien que le lien soit complexe Thérapie génique, utilisation de vecteur viraux, injection intra tumoral, problème de ciblage des cellules tumoral

16 Colitis Associated Cancer: IL-6 et Stat 3 sont requis pour la survie et le développement des IEC malignes

17 Facteurs liés a des IBD Les maladies chroniques inflammatoire de l'intestin (IBD) ont plusieurs facteurs prédisposants le développement de cancer. La colite ulcérative, maladie inflammatoire de l'intestin est un facteur de risque majeur dans le développement de CAC(colitis associated cancer).

18 Intestinal epithelial cell(iec) Les cellules de l épithélium intestinal sont reliées à la circulation sanguine mais aussi au système lymphatique L épithélium intestinal joue un rôle de barrière protectrice contre des attaques d'origine bactérienne, dues à une modification de la flore intestinale -Les IEC sécrètent pour se protéger des molécules de protection: les défensines

19 Épithélium: barrière de protection Lors d'une infection chronique, la rupture de l'intégrité de l'épithélium active le système immunitaire(dc, macro Tcell) qui va détecter la menace et secréter en retour des cytokines et des facteurs trophiques utiles à l inflammation et à la restauration de l homeostasie de l épithélium.

20 Rôle de NF-kB NF-KB joue un rôle important dans la tumorigenèse lors d une inflammation chronique: Il induit l expression de TNFα qui permet le recrutement des cellules du SI qui vont secréter de l'il-6 et d autres facteurs ce qui va au final activer les voies de survie et de prolifération des IEC, devenant ainsi pré-malignes.

21 IL-6 signaling pathway L'activation du récepteur de l'il-6 par son ligand active la voie JAK/STAT qui va conduire a la phosphorylation de STAT3 et ainsi à l'activation de nombreux gènes nécessaires à la survie des cellules.

22 IL-6, survie et cancérisation des IEC IL-6 joue un rôle important dans l'homéostasie des tissus mais également dans la régénération, notamment en activant les voies de survie Effets anti-apoptotiques, immunosuppresseurs, anti-inflammatoires et de prolifération. IL-6 est aussi essentielle à la survie et la différenciation des cellules T helper qui sont des acteurs centraux dans les inflammations chroniques (libèrent des cytokines et des facteurs de croissance) De nombreuses études démontrent le lien entre l'augmentation de la concentration en IL-6 et son lien avec l'apparition d'ibd. L'absence d'il-6 conduit a une diminution de la croissance des tumeurs dans les stades précoces de CAC Comment et par quelle(s) voie(s) de signalisation l'il-6 induit la promotion et la prolifération des IEC pré-malignes, une étape clé dans les processus CAC?

23 Modèle CAC Colitis associated cancer: c est la complication la plus grave d IBD Génération de CAC via induction de colites applicable au modèle d étude murin Administration de carcinogène AOM (mutagène) suivie d induction de colites avec du DSS qui provoque des ruptures de l épithélium intestinal Activation possible d éléments liés aux IBD: NFKB, cytokines, etc étude de leur rôle dans la tumorigenese CAC

24 Rôle de l IL-6 et STAT3 dans les CAC Etude du lien entre CAC et activation de la voie IL-6/Stat3 Quel est le rôle de cette voie dans la survie et la prolifération des cellules malignes?

25 Rôle IL-6 IL-6 est produite majoritairement par les DC et les macrophages Utilisation de souris IL-6 -/- démontre que l ablation d IL-6 réduit le nombre/charge tumorale IL-6 est essentielle à l apparition de tumeurs

26 Rôle IL-6 En absence d Il-6, présence moindre de PCNA, Stat3 phosphorylé et de Reg3/Tff3 (facteurs antimicrobiens de protection des IEC) Dans les CAC, IL-6 ne joue pas seulement un rôle dans l inflammation mais est aussi indispensable pour la cytoprotection et la prolifération cellulaire.

27 Rôle Stat3 Ablation de Stat3 spécifique dans les IEC par délétion conditionnelle: croisement souches Stat3 f/f et villin-cre Absence stat3 dans les IEC diminue fortement la prolifération et la taille des cellules tumorales mais aussi les signaux de survie. La déplétion de la voie Stat3 augmente l apoptose dans les cellules IEC.

28 Conclusion La voie IL-6/Stat3 est fortement impliquée dans l apparition de cellules tumorales via sa capacité à induire des facteurs de survie et de prolifération cellulaire en sollicitant l action d éléments de cytoprotection tels qu Hsp70, Bcl et PCNA. La déplétion de cette voie réduit sensiblement l apparition et la croissance de cellules tumorales. Utilisation de bloqueurs de l IL-6 et d inhibiteurs de Stat 3 pourraient être une piste de thérapie envisageable pour prévenir et traiter l apparition de cancers associés aux colites

29 Modèle Lésions ADN Activation NFKB Libération cytokines par IEC (TNFα) Activation Macro et DC sécrétion IL-6 Activation voie IL-6/Stat 3 dans les IEC Augmentation expression facteurs de survie et de prolifération Promotion IEC tumorales

30 Annexes: TNFα et dev. tumoral

31 Annexes: Voies TNF, IL-6, Stat 3

32 Annexes: Ablation spécifique de Stat3 dans les IEC

Isorce Nathalie Baier Céline. M1 BE 2008 M. Naquet M. Galland

Isorce Nathalie Baier Céline. M1 BE 2008 M. Naquet M. Galland Isorce Nathalie Baier Céline M1 BE 2008 M. Naquet M. Galland Introduction : Voie NF κb Dérégulation : cancers Rôle de NF κb et de l inflammation dans : les différentes étapes de la tumeur du colon Conclusion

Plus en détail

II.5. l inflammation protumorale

II.5. l inflammation protumorale II.5. l inflammation protumorale L une de ses missions est de favoriser la reconstruction des tissus lésés. Les macrophages sécrètent des : enzymes MMP Facteurs de croissance EGF Cet aspect de l inflammation

Plus en détail

BL01 : Environnement agro-industriel et cancer

BL01 : Environnement agro-industriel et cancer Note : ce document n est qu une prise de note rédigée pendant le cours de BL01. Il ne peut donc se substituer au cours d autant plus qu il est souvent incomplet (la 2 ème heure était souvent celle de la

Plus en détail

Immunité anti-tumorale

Immunité anti-tumorale Immunité anti-tumorale Professeur M GUENOUNOU Laboratoire d Immunologie & Microbiologie UFR de Pharmacie 51100 REIMS 1- Cellules tumorales - Une tumeur est une prolifération clonale issue d une cellule

Plus en détail

Espace Charles Louis HAVAS 1, rue des Huissiers - 92220 NEUILLY Métro ligne 1, station Pont de Neuilly

Espace Charles Louis HAVAS 1, rue des Huissiers - 92220 NEUILLY Métro ligne 1, station Pont de Neuilly 1 Vendredi 25 janvier 2008 : Espace Charles Louis HAVAS 1, rue des Huissiers - 92220 NEUILLY Métro ligne 1, station Pont de Neuilly 2 Immunité et exposition aux rayonnements ionisants Professeur Michel

Plus en détail

Comment une cellule en G0 peut rentrer en G1

Comment une cellule en G0 peut rentrer en G1 Comment une cellule en G0 peut rentrer en G1 Les cellules-filles, dès la sortie de mitose, peuvent entrer en phase G0, stade de non division ou de «quiescence». La plupart des cellules dans un organisme

Plus en détail

Modèles animaux de cancérogenèse

Modèles animaux de cancérogenèse INVESTIGATIONS TECHNIQUES EN PHYSIOPATHOLOGIE CELLULAIRE ET MOLECULAIRE isabelle.dhennin@u-picardie.fr Modèles animaux de cancérogenèse I- Généralités sur le cancer 1- Données épidémiologiques Hommes Femmes

Plus en détail

Nicolas Buchon, Nichole A. Broderick, Mickael Poidevin, Sylvain Pradervand, and Bruno Lemaitre Cell Host & Microbe 5, February 19, 2009

Nicolas Buchon, Nichole A. Broderick, Mickael Poidevin, Sylvain Pradervand, and Bruno Lemaitre Cell Host & Microbe 5, February 19, 2009 Nicolas Buchon, Nichole A. Broderick, Mickael Poidevin, Sylvain Pradervand, and Bruno Lemaitre Cell Host & Microbe 5, February 19, 2009 LECA Julie & MARTINEZ Sébastien IMMUNITE CHEZ LA DROSOPHILE Mélanisation

Plus en détail

LES MÉCANISMES MOLÉCULAIRES DE LA CARCINOGENÈSE

LES MÉCANISMES MOLÉCULAIRES DE LA CARCINOGENÈSE LES MÉCANISMES MOLÉCULAIRES DE LA CARCINOGENÈSE TOUT D ABORD UN PETIT HISTORIQUE 1910: Peyton ROUS découvre le virus qui porte son nom 1976: les oncogènes de certains virus ont une contrepartie cellulaire

Plus en détail

Immunité et Vieillissement

Immunité et Vieillissement Immunité et Vieillissement Laurence Guglielmi Institut de Génétique Humaine CNRS UPR1142, Montpellier «Lentivirus et Transfert de Gènes» Directeur d'équipe : Pr. Pierre Corbeau IMMUNOSENESCENCE Détérioration

Plus en détail

LB régulateurs. M1 14/11/2013 Thomas Guerrier

LB régulateurs. M1 14/11/2013 Thomas Guerrier LB régulateurs M1 14/11/2013 Thomas Guerrier LB : population hétérogène Foie fœtal et moelle osseuse B1 Plasmocytes Moelle osseuse T2-MZP LB de la zone marginale Périphérie Cellules souches LB immatures

Plus en détail

Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic de cancer

Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic de cancer Information importante pour les personnes atteintes d un cancer du poumon non à petites cellules de stade avancé Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic

Plus en détail

IMMUNOLOGIE - EXERCICES TYPE II-2 OBLIGATOIRE

IMMUNOLOGIE - EXERCICES TYPE II-2 OBLIGATOIRE IMMUNOLOGIE - EXERCICES TYPE II-2 OBLIGATOIRE SUJET 1 La phase symptomatique du sida est caractérisée par un taux très faible de lymphocytes T cytotoxiques et de lymphocytes T4. Les patients qui rentrent

Plus en détail

Vieillissement immunitaire et risque infectieux. Dr F.Rachidi-Berjamy Capacité de gériatrie 23 Mai 2014

Vieillissement immunitaire et risque infectieux. Dr F.Rachidi-Berjamy Capacité de gériatrie 23 Mai 2014 Vieillissement immunitaire et risque infectieux Dr F.Rachidi-Berjamy Capacité de gériatrie 23 Mai 2014 Introduction L immunité = la résistance aux maladies, et spécifiquement infectieuses La physiologie

Plus en détail

Table des matières. Remerciements, x Avant-Propos, xi Abréviations, xii Guide de l utilisateur, xvi

Table des matières. Remerciements, x Avant-Propos, xi Abréviations, xii Guide de l utilisateur, xvi Table des matières v Remerciements, x Avant-Propos, xi Abréviations, xii Guide de l utilisateur, xvi 1 L immunité innée, 1 Les obstacles externes à l infection, 1 Les cellules phagocytaires tuent les micro-organismes,

Plus en détail

La sclérose en plaques

La sclérose en plaques LT Mφ La sclérose en plaques une maladie auto-immune? LT Système immunitaire Mφ Facteurs génétiques étiques SEP Facteurs environnementaux nementaux Données épidémiologiques 60.000 patients en France Sujets

Plus en détail

Place des anticorps monoclonaux dans la prise

Place des anticorps monoclonaux dans la prise Place des anticorps monoclonaux dans la prise en charge des hémopathies malignes Bases fondamentales et mécanismes d action des anticorps monoclonaux Aliénor Xhaard Association des Internes en Hématologie

Plus en détail

Les bases de la transduction du signal des lymphocytes T

Les bases de la transduction du signal des lymphocytes T Frédéric VELY frederic.vely@ap-hm.fr MCU-PH Laboratoire d Immunologie - Hôpital de la Conception Lab of NK cells and Innate Immunity - Centre d Immunologie de Marseille-Luminy Les bases de la transduction

Plus en détail

A- Exploiter des animations pour repérer une mutation et étudier son mécanisme de réparation.

A- Exploiter des animations pour repérer une mutation et étudier son mécanisme de réparation. THEME 1A : Expression, stabilité et variation du patrimoine génétique Chapitre 2 : Variabilité Génétique et Mutation de l ADN TP-3-: Réparation de l ADN, mutations et polyallélisme Les mutations de l ADN

Plus en détail

Oncogènes et anti-oncogenes C. Hourioux

Oncogènes et anti-oncogenes C. Hourioux Oncogènes et anti-oncogenes C. Hourioux Définitions : Cancer Multiplication anarchique de cellules échappant aux mécanismes normaux de différenciation et de régulation de leur multiplication Capacité à

Plus en détail

CYCLE CELLULAIRE et CANCER. L. Xerri, Institut Paoli-Calmettes, M2 Oncologie «Module Génomique Tumorale», Novembre 2011

CYCLE CELLULAIRE et CANCER. L. Xerri, Institut Paoli-Calmettes, M2 Oncologie «Module Génomique Tumorale», Novembre 2011 CYCLE CELLULAIRE et CANCER L. Xerri, Institut Paoli-Calmettes, M2 Oncologie «Module Génomique Tumorale», Introduction Le cycle cellulaire est l'ensemble des modifications qu'une cellule subit entre sa

Plus en détail

Définitions : tumeur. Une tumeur : prolifération anormale de cellules (bénigne ou maligne). Peut toucher tous les tissus vivants.

Définitions : tumeur. Une tumeur : prolifération anormale de cellules (bénigne ou maligne). Peut toucher tous les tissus vivants. Les tumeurs Définitions : tumeur Une tumeur : prolifération anormale de cellules (bénigne ou maligne). Peut toucher tous les tissus vivants. Définitions : tumeur bénigne Tumeur bénigne : -néoformation

Plus en détail

EXERCICES : MECANISMES DE L IMMUNITE : pages 406 407 408 409 410

EXERCICES : MECANISMES DE L IMMUNITE : pages 406 407 408 409 410 EXERCICES : MECANISMES DE L IMMUNITE : pages 406 407 408 409 410 EXERCICE 1 PAGE 406 : EXPERIENCES A INTERPRETER Question : rôles respectifs du thymus et de la moelle osseuse dans la production des lymphocytes.

Plus en détail

Stratégies anti-angiogéniques dans le cancer du rein

Stratégies anti-angiogéniques dans le cancer du rein Stratégies anti-angiogéniques dans le cancer du rein BENEFICES ET RISQUES Gilles PAGES CNRS UMR 6543 - Nice Néovascularisation des tumeurs / Stade 1 Ang 2 Déstabilisation des interactions cellules endothéliales

Plus en détail

Les Thérapies ciblées Dix ans après... Evaluation médicale

Les Thérapies ciblées Dix ans après... Evaluation médicale Les Thérapies ciblées Dix ans après... Evaluation médicale Dominique JAUBERT Oncologie-Hématologie Clinique Tivoli BORDEAUX Réseau de cancérologie d Aquitaine La recherche de nouvelles molécules anticancéreuses

Plus en détail

La cellule cancéreuse et son microenvironnement

La cellule cancéreuse et son microenvironnement UE 5 Cours du 8 Novembre 2012 La cellule cancéreuse et son microenvironnement I/ Cancer : Généralités Du au dérèglement de la division de quelques unes des milliards de cellules qui constituent les êtres

Plus en détail

INFORMATION CHAPITRE 3 GÉNÉTIQUE CE QUE JE SAIS...

INFORMATION CHAPITRE 3 GÉNÉTIQUE CE QUE JE SAIS... GÉNÉTIQUE CHAPITRE 3 INFORMATION Fœtus de trois mois (il mesure environ 10 cm). La division cellulaire est indispensable au développement embryonnaire mais aussi à la croissance de l enfant, de l'adolescent

Plus en détail

Mécanismes d'action de l'immunothérapie spécifique de l allergène

Mécanismes d'action de l'immunothérapie spécifique de l allergène Mécanismes d'action de l'immunothérapie spécifique de l allergène Cyrille Hoarau, Frédéric Bérard I-Introduction... 2 II-Principe et modalités de l'immunothérapie spécifique de l'allergène... 2 II-1.Principe

Plus en détail

Mort cellulaire. Lara Chalabreysse

Mort cellulaire. Lara Chalabreysse Mort cellulaire Lara Chalabreysse 1 1/ Apoptose 2 Définition Forme de mort cellulaire Eliminer les cellules indésirables Étapes coordonnées programmées Gènes dédiés à cette tache Implications Développement

Plus en détail

Mécanismes de surveillance du cycle cellulaire

Mécanismes de surveillance du cycle cellulaire Mécanismes de surveillance du cycle cellulaire Four checkpoints Components of the DNA Damage Checkpoint SIGNALS SENSORS TRANSDUCERS EFFECTORS TARGETS (UV, HU, replication errors) CDK2 Cyclin E/A ATR

Plus en détail

Stress osmotique et activation des MAP Kinases ERK1/2 chez les hépatocytes de turbot, Scophthalmus maximus

Stress osmotique et activation des MAP Kinases ERK1/2 chez les hépatocytes de turbot, Scophthalmus maximus Stress osmotique et activation des MAP Kinases ERK1/2 chez les hépatocytes de turbot, Scophthalmus maximus : implication des voies de signalisation intracellulaire du processus de RVD. Audrey Fouchs Confrontées

Plus en détail

DYNAMIQUE DE LA CICATRISATION NORMALE. O DEREURE Service de Dermatologie CHRU Montpellier

DYNAMIQUE DE LA CICATRISATION NORMALE. O DEREURE Service de Dermatologie CHRU Montpellier DYNAMIQUE DE LA CICATRISATION NORMALE O DEREURE Service de Dermatologie CHRU Montpellier INTRODUCTION Processus à la fois bien et trés incomplétement connu! ensemble des phénomènes de détersion, prolifération,

Plus en détail

Éviter une réponse inappropriée

Éviter une réponse inappropriée Une réponse immunitaire "efficace" Quelques rappels : Mécanismes de protection Implication du système immunitaire dans l homéostasie de l organisme Élimination de cellules en apoptose Relations potentielles

Plus en détail

La leucémie lymphoïde chronique (LLC)

La leucémie lymphoïde chronique (LLC) La leucémie lymphoïde chronique (LLC) La plus fréquente des hémopathies : 3 nouveaux cas / 100000 habitants / an Pas de facteur favorisant connu Adultes âgés (>65 ans), sexratio = 2/1 Accumulation de lymphocytes

Plus en détail

F Andrianjafison, ON Rakotomalala, MMO Razanaparany, H Rakotoharivelo, OH Rakotonirainy, S Ralandison

F Andrianjafison, ON Rakotomalala, MMO Razanaparany, H Rakotoharivelo, OH Rakotonirainy, S Ralandison F Andrianjafison, ON Rakotomalala, MMO Razanaparany, H Rakotoharivelo, OH Rakotonirainy, S Ralandison Après-Midi Rhumato, février 2014, CHU JRB Antananarivo Maladies inflammatoires : désordres inflammatoires

Plus en détail

Première partie: Restitution + Compréhension (08 points)

Première partie: Restitution + Compréhension (08 points) Lycée M hamdia Année scolaire : 2011/2012 Prof : Saïd Mounir Date : 17/05/2012 Première partie: Restitution + Compréhension (08 points) EXERCIE N O 1: (4 points) : 1 : a-b 2 : b 3 : a-b 4 : d 5 : d 6 :

Plus en détail

Révisions/Questions Epreuve d Immunologie Fondamentale juin 2005

Révisions/Questions Epreuve d Immunologie Fondamentale juin 2005 Révisions/Questions Epreuve d Immunologie Fondamentale juin 2005 (D après Carpino, N., et al. (2004) Immunity 20:37) Exercice I (noté sur 14 points) Les lymphocytes T jouent un rôle central dans la reconnaissance

Plus en détail

Cibles et mécanismes d action des thérapeutiques cellulaires visant à moduler le système immunitaire

Cibles et mécanismes d action des thérapeutiques cellulaires visant à moduler le système immunitaire Cibles et mécanismes d action des thérapeutiques cellulaires visant à moduler le système immunitaire Pierre Tiberghien, Olivier Adotevi, François Lemoine, Jean François Moreau, Salima Hacein-Bey I. Introduction...

Plus en détail

Chapitre 4 Cycle cellulaire. Le cycle cellulaire comprend 2 périodes : L interphase, constituée de 3 phases :

Chapitre 4 Cycle cellulaire. Le cycle cellulaire comprend 2 périodes : L interphase, constituée de 3 phases : SYNTHESE Chapitre 4 Cycle cellulaire Le cycle cellulaire comprend 2 périodes : L interphase, constituée de 3 phases : G1 : phase de croissance cellulaire et d activités métaboliques normales. S : phase

Plus en détail

Résumé. Delphine Théard

Résumé. Delphine Théard Delphine Théard Département de Biologie Cellulaire, section Biologie Cellulaire des Membranes, Centre Medical Universitaire de Groningue, Université de Groningue, 9713 AV Groningue, Pays-Bas - 135 - Résumé

Plus en détail

Traitements futurs. Traitements de la SP 2014-10-01. I. Prévention de la maladie II. Prévention des poussées III. Neuroprotection et remyélinisation

Traitements futurs. Traitements de la SP 2014-10-01. I. Prévention de la maladie II. Prévention des poussées III. Neuroprotection et remyélinisation Traitements futurs Dr François Grand Maison, neurologue et directeur, clinique Neuro Rive Sud Traitements de la SP I. Prévention de la maladie II. Prévention des poussées III. Neuroprotection et remyélinisation

Plus en détail

Le cancer, le grand envahisseur.

Le cancer, le grand envahisseur. Le cancer, le grand envahisseur. Jean-Paul Sculier Service des soins intensifs et urgences oncologiques & Oncologie thoracique Institut Jules Bordet (ULB) www.pneumocancero.com Définition et histoire naturelle

Plus en détail

Immunité des tumeurs

Immunité des tumeurs Cours de Mme Wachsmann By Sovietik Immunité des tumeurs Cancers des cellules épithéliales (endoderme, ectoderme) : carcinome Cancers du tissus mésenchymateux (fibroblastes, cellules musculaires et adipeuses)

Plus en détail

Mort cellulaire. Il existe plusieurs formes de mort cellulaire : nécrose, apoptose, autophagie, nécroapoptose,

Mort cellulaire. Il existe plusieurs formes de mort cellulaire : nécrose, apoptose, autophagie, nécroapoptose, Mort cellulaire Quelques généralités Il existe plusieurs formes de mort cellulaire : nécrose, apoptose, autophagie, nécroapoptose, Rôles physiologiques variés : morphogenèse, élaboration du système immunitaire,

Plus en détail

BMCP Cancérogenèse vs Tumorigenèse. Cancérogenèse vs Tumorigenèse (suite)

BMCP Cancérogenèse vs Tumorigenèse. Cancérogenèse vs Tumorigenèse (suite) 14/04/2015 BOUILLOUX Elsa L2 (CR : Hamza Berguigua) BMCP Pr.OUAFIK 8 pages Cancérogenèse vs Tumorigenèse (suite) Plan A. Angiogenèse tumorale I. Sources des facteurs angiogéniques II. Régulation des facteurs

Plus en détail

Stage de formation 17 & 18 mars 2014. NetBioDyn et la modélisation des réactions immunitaires. Conférences. Ateliers. Institut français de l Éducation

Stage de formation 17 & 18 mars 2014. NetBioDyn et la modélisation des réactions immunitaires. Conférences. Ateliers. Institut français de l Éducation Stage de formation 17 & 18 mars 2014 Conférences Institut français de l Éducation Ateliers École normale supérieure de Lyon (site Monod) nihil est sine ratione NetBioDyn et la modélisation des réactions

Plus en détail

Immunité et grossesse

Immunité et grossesse MODULE de MAIEUTIQUE Unité foetoplacentaire (Coordonateur Pr Janky) Immunité et grossesse Dr. Nadia Prisant 1 Points essentiels : Le système immunitaire, à travers ses deux principales composantes, l immunité

Plus en détail

La tanespimycine (17-AAG), un inhibiteur de. la maladie du greffon contre l hôte

La tanespimycine (17-AAG), un inhibiteur de. la maladie du greffon contre l hôte La tanespimycine (17-AAG), un inhibiteur de HSP90, protège la niche intestinale et inhibe la maladie du greffon contre l hôte Evelyne KOHLI UMR INSERM U866 Equipe Carmen Garrido «HSP-Pathies» HSP90 L allogreffe

Plus en détail

APOPTOSE I- CONCEPTS DE L APOPTOSE II- MECANISMES MOLECULAIRES III- APOPTOSE ET PATHOLOGIES IV- PERSPECTIVES THERAPEUTIQUES. A.

APOPTOSE I- CONCEPTS DE L APOPTOSE II- MECANISMES MOLECULAIRES III- APOPTOSE ET PATHOLOGIES IV- PERSPECTIVES THERAPEUTIQUES. A. APOPTOSE I- CONCEPTS DE L APOPTOSE A. Définition B. Circonstances de survenue de l apoptose 1 ) Apoptose physiologique 2 ) Apoptose pathologique C. Modifications morphologiques et biochimiques D. Déroulement

Plus en détail

Modèle Cellulaire pour les Cancers de l Oropharynx VPH Induits

Modèle Cellulaire pour les Cancers de l Oropharynx VPH Induits Congrès de l AORLQ - Octobre 2012 Modèle Cellulaire pour les Cancers de l Oropharynx VPH Induits Monika Knapik MD Guillaume Cardin M.Sc Francis Rodier Ph.D Apostolos Christopoulos MD, FRCSC Division d

Plus en détail

Angiogénèse et cancers gynécologique

Angiogénèse et cancers gynécologique Angiogénèse et cancers gynécologique Dr Thibault de La Motte Rouge Compréhension de la biologie tumorale : les années 2000 Perte de l apoptose Auto-suffisance en signal de croissance Insensibilité aux

Plus en détail

CHAPITRE II Génétique moléculaire du Cancer

CHAPITRE II Génétique moléculaire du Cancer CHAPITRE II Génétique moléculaire du Cancer DEFINITIONS Le cancer semble être le résultat d une série d accidents génétiques aléatoires soumis à la sélection naturelle. Chaque cancer est Unique mais il

Plus en détail

Le développement de thérapies anti-inflammatoires ciblées utilisant nanotransporters des médicaments

Le développement de thérapies anti-inflammatoires ciblées utilisant nanotransporters des médicaments L'ACADÉMIE ROUMAINE INSTITUT DE BIOLOGIE ET PATHOLOGIE CELLULAIRE NICOLAE SIMIONESCU Le développement de thérapies anti-inflammatoires ciblées utilisant nanotransporters des médicaments RÉSUMÉ Scientifique:

Plus en détail

Impact des biothérapies sur l'immunité anti-infectieuse

Impact des biothérapies sur l'immunité anti-infectieuse Impact des biothérapies sur l'immunité anti-infectieuse XXII ème JRPI 13 10 2015 Pr M. Labalette Biothérapies Déficit immunitaire secondaire Susceptibilité aux infections (1 er effet secondaire des biothérapies)

Plus en détail

Le diagnostic de cancer Chapitre 14 Cancérologie - Hématologie

Le diagnostic de cancer Chapitre 14 Cancérologie - Hématologie Le diagnostic de cancer Chapitre 14 Cancérologie - Hématologie Le moment des examens est une période de doute et d espoir : «on me fait tant d examens car il y a un espoir qu il n y ait rien». Le rôle

Plus en détail

La différenciation cellulaire

La différenciation cellulaire La différenciation cellulaire Définitions Différenciation cellulaire : Processus par lequel une cellule peu ou pas différenciée acquiert les caractéristiques d un type cellulaire sur le plan morphologique

Plus en détail

PD-L1 interagit spécifiquement avec la molécule de costimulation B7-1 pour inhiber la réponse de la cellule T

PD-L1 interagit spécifiquement avec la molécule de costimulation B7-1 pour inhiber la réponse de la cellule T M. Butte et al Immunity 2007 DOI 10.1016 PD-L1 interagit spécifiquement avec la molécule de costimulation B7-1 pour inhiber la réponse de la cellule T 1 Généralités L'activation du lymphocyte est due à

Plus en détail

TYROSINES KINASES ET CANCER

TYROSINES KINASES ET CANCER I/ GÉNÉRALITÉ SUR SIGNALISATION CELLULAIRE TYROSINES KINASES ET CANCER Les cellules fonctionnent en harmonie via des transferts d information, c est la signalisation. Le signal passe directement dans la

Plus en détail

II. Les lymphocytes T cytotoxiques (T8) : agents du maintien de l'intégrité des populations cellulaires Doc 1 page 396. exercice 3 page 407.

II. Les lymphocytes T cytotoxiques (T8) : agents du maintien de l'intégrité des populations cellulaires Doc 1 page 396. exercice 3 page 407. PB : Comment sont éliminées les cellules reconnues comme étrangères. (infectées, cancéreuses, greffées.) L'organisme dispose d'autres moyens de défense que les anticorps pour se débarasser d'un intrus.

Plus en détail

LCA: toxicité de l oxygène

LCA: toxicité de l oxygène B. Maitre LCA: toxicité de l oxygène Services de Pneumologie, hôpitaux intercommunal et H. Mondor, Créteil, Université Paris EST CRETEIL, PRES EST Lésions induites par l oxygène Toxicité pulmonaire chez

Plus en détail

ETUDE DE LA TRIMETHYLATION DE LA LYSINE 27 DE L HISTONE L H3 DANS LE CANCER DE LA PROSTATE Marjolaine NGOLLO Doctorante en première année 15/02/2013 Directeur de thèse: Professeur L. GUY DONNEES EPIDEMIOLOGIQUES

Plus en détail

Thérapies ciblées et sujets âgés

Thérapies ciblées et sujets âgés Thérapies ciblées et sujets âgés Dr Marie-Paule Sablin Service inter-hospitalier Beaujon-Bichat de cancérologie Le plan Que sont les thérapies ciblées? Leurs indications En pratique chez les sujets agés

Plus en détail

DÉFINITION ET CONCEPT DE LA BIOTHÉRAPIE. Hamzaoui A, Mahjoub S CHU Fattouma Bourguiba- Monastir

DÉFINITION ET CONCEPT DE LA BIOTHÉRAPIE. Hamzaoui A, Mahjoub S CHU Fattouma Bourguiba- Monastir DÉFINITION ET CONCEPT DE LA BIOTHÉRAPIE Hamzaoui A, Mahjoub S CHU Fattouma Bourguiba- Monastir Ballow M. J Allergy Clin Immunol 2006; 118: 1209-15. Définition de la biothérapie BIOTHERAPIE Des médicaments

Plus en détail

Plasticité cellulaire. et progression tumorale

Plasticité cellulaire. et progression tumorale Plasticité cellulaire et progression tumorale TEM TME Académie Nationale de Médecine 2 Février 2011 A. Puisieux Centre de Recherche en Cancérologie de Lyon Cancérogenèse: un processus multi-étapes Epithélium

Plus en détail

28 Complément et inflammation

28 Complément et inflammation 28 Complément et inflammation Introduction Le complément est un système de protéines sériques qui comporte une trentaine de constituants, solubles et membranaires. Il est impliqué dans la réponse innée

Plus en détail

Réponses aux pathogènes, immunité anti-infectieuse

Réponses aux pathogènes, immunité anti-infectieuse Réponses aux pathogènes, immunité anti-infectieuse Ghislaine Sterkers et Marie-Anne Gougerot-Pocidalo I-Introduction... 2 II-Systèmes immunitaires impliqués dans la défense anti-infectieuse... 3 II-1.Immunité

Plus en détail

Comprendre la formule sanguine complète (FSC)

Comprendre la formule sanguine complète (FSC) Comprendre la formule sanguine complète (FSC) Notre mission Ce que vous devez savoir Dispensateur de services de première ligne et de services spécialisés, le CSSS du Suroît a la responsabilité de maintenir

Plus en détail

Transgene accorde une option de licence exclusive pour le développement et la commercialisation de son produit d immunothérapie TG4010

Transgene accorde une option de licence exclusive pour le développement et la commercialisation de son produit d immunothérapie TG4010 Parc d Innovation d Illkirch, France, le 10 mars 2010 Transgene accorde une option de licence exclusive pour le développement et la commercialisation de son produit d immunothérapie TG4010 Transgene (Euronext

Plus en détail

Qu est-ce qu un vaccin?

Qu est-ce qu un vaccin? Fiche technique n 8 Qu est-ce que la vaccination? Un vaccin est un médicament particulier, destiné à «éduquer» le système immunitaire* à se défendre contre un agent pathogène* bien déterminé. Il a pour

Plus en détail

Chapitre 5 Processus tumoral et cancer

Chapitre 5 Processus tumoral et cancer Chapitre 5 Processus tumoral et cancer V.1 Définition V.2 Cancérogenèse ou oncogenèse V.3 Facteurs cancérigènes V.4 Prévention. V.5 Dépistage et diagnostic. V.5.1 Signes cliniques V.5.2 Examens complémentaires

Plus en détail

Septin9 UNE AVANCÉE DANS LA DÉTECTION DU CANCER COLORECTAL UNE SIMPLE ANALYSE SANGUINE VOUS DONNERA UNE RÉPONSE. Fier commanditaire de

Septin9 UNE AVANCÉE DANS LA DÉTECTION DU CANCER COLORECTAL UNE SIMPLE ANALYSE SANGUINE VOUS DONNERA UNE RÉPONSE. Fier commanditaire de Septin9 UNE AVANCÉE DANS LA DÉTECTION DU CANCER COLORECTAL UNE SIMPLE ANALYSE SANGUINE VOUS DONNERA UNE RÉPONSE Fier commanditaire de 1 TEST DE DÉPISTAGE SEPTIN9 Votre professionnel de la santé peut utiliser

Plus en détail

Leucémie. Causes, Facteurs de risques

Leucémie. Causes, Facteurs de risques Leucémie La leucémie ou cancer du sang ou leucose aiguë des organes hématopoïétiques(sang, rate, ganglions, moelle osseuse) est un type de cancer qui entraîne la fabrication par l organisme d un trop grand

Plus en détail

Histoire naturelle des cancers de l ovaire

Histoire naturelle des cancers de l ovaire Histoire naturelle des cancers de l ovaire A Rafii E Mery Journée Régionale de Cancérologie Gynécologique et Sénologique 08/06/07 Tissu normal Prédisposition génétique Facteurs environnementaux PREVENTION

Plus en détail

Professeur François BERGER

Professeur François BERGER UE2 : Biologie cellulaire Chapitre 1 : L apoptose ou mort cellulaire programmée Professeur François BERGER Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. Plan

Plus en détail

La Reptine, une protéine surexprimée dans les carcinomes hépatocellulaires, régule la réparation des cassures double brin de l ADN.

La Reptine, une protéine surexprimée dans les carcinomes hépatocellulaires, régule la réparation des cassures double brin de l ADN. 2014 La Reptine, une protéine surexprimée dans les carcinomes hépatocellulaires, régule la réparation des cassures double brin de l ADN. Anne-Aurélie RAYMOND Physiopathologie du Cancer du Foie (GREF INSERM

Plus en détail

Atelier Pansements. Hélène Bachelet Isabelle Maachi Bénedicte Schmit

Atelier Pansements. Hélène Bachelet Isabelle Maachi Bénedicte Schmit Atelier Pansements Hélène Bachelet Isabelle Maachi Bénedicte Schmit PROCESSUS DE CICATRISATION Etapes de la cicatrisation Le traitement d une plaie n est pas standardisé mais personnalisé Quelque soit

Plus en détail

DIABETE ET APOPTOSE UN PHENOMENE COURANT INDUIT PAR DE NOMBREUSES MOLECULES

DIABETE ET APOPTOSE UN PHENOMENE COURANT INDUIT PAR DE NOMBREUSES MOLECULES DIABETE ET APOPTOSE L APOPTOSE, UN SUICIDE CELLULAIRE AUX EFFETS SALUTAIRES L'apoptose est une autodestruction cellulaire d'origine endogène. Ce mécanisme prend une grande importance dans l'explication

Plus en détail

CANCER DU FOIE ET TUMEURS

CANCER DU FOIE ET TUMEURS CANCER DU FOIE ET TUMEURS CANCER DU FOIE ET TUMEURS Foie en santé Foie cirrhotique Tumeur Quelle est la cause du cancer du foie? Plusieurs facteurs jouent un rôle dans le développement du cancer. Comme

Plus en détail

Chapitre II L immunité adaptative

Chapitre II L immunité adaptative Chapitre II L immunité adaptative 1 -I -La réponse adaptative humorale 1) Exemple du virus de la grippe 2 2) Les caractéristiques de cette réponse 3 Conclusion L immunité adaptative n est pas immédiate

Plus en détail

SYNDROME D HYPER-IgM

SYNDROME D HYPER-IgM SYNDROME D HYPER-IgM Le présent livret a été rédigé à l attention des patients et de leurs familles. Il ne doit pas remplacer les conseils d un spécialiste en immunologie. 1 Egalement Disponible : AGAMMAGLOBULINÉMIE

Plus en détail

Communiqué de presse. La FDA approuve une nouvelle utilisation d Avastin plus chimiothérapie dans le traitement du cancer colorectal métastatique

Communiqué de presse. La FDA approuve une nouvelle utilisation d Avastin plus chimiothérapie dans le traitement du cancer colorectal métastatique Communiqué de presse Bâle, le 24 janvier 2013 La FDA approuve une nouvelle utilisation d Avastin plus chimiothérapie dans le traitement du cancer colorectal métastatique Roche (SIX: RO, ROG; OTCQX: RHHBY)

Plus en détail

Biochimie Mme Botti et Mme tchillian Le 22/10/07 Defresne Diane TD N 3 DE BIOCHIMIE LES ANTICORPS 2

Biochimie Mme Botti et Mme tchillian Le 22/10/07 Defresne Diane TD N 3 DE BIOCHIMIE LES ANTICORPS 2 Biochimie Mme Botti et Mme tchillian Le 22/10/07 Defresne Diane TD N 3 DE BIOCHIMIE LES ANTICORPS 2 1 DOMAINE D UTILISATION DES ANTICORPS IN VITRO ET IN VIVO B)Utilisation des Anticorps in vitro - dosages

Plus en détail

FLASH SCLÉROSE EN PLAQUES SFN - NEUROSCIENCE 2015

FLASH SCLÉROSE EN PLAQUES SFN - NEUROSCIENCE 2015 FLASH SCLÉROSE EN PLAQUES SFN - NEUROSCIENCE 2015 CHICAGO, USA - 17 AU 21 OCTOBRE par Dr Richard Macrez, Université de Caen & Hôpital de Caen CONGRES NEUROSCIENCES 2015 - CHICAGO, USA Du 17 au 21 Octobre

Plus en détail

Anti-TNFα : nouveaux médicaments, nouveaux dopants?

Anti-TNFα : nouveaux médicaments, nouveaux dopants? Anti-TNFα : nouveaux médicaments, nouveaux dopants? M. MAROT*, J.-Y. PETIT, A. ORTEGA*, A. PINEAU*, Y. MAUGARS,* M. POTIRON-JOSSE* Communication présentée par le Professeur des Universités, laboratoire

Plus en détail

Les anti-lymphocytes B. Benjamin Terrier Service de Médecine Interne Hôpital Cochin 4 juillet 2014

Les anti-lymphocytes B. Benjamin Terrier Service de Médecine Interne Hôpital Cochin 4 juillet 2014 Les anti-lymphocytes B Benjamin Terrier Service de Médecine Interne Hôpital Cochin 4 juillet 2014 Rôle pathogène des lymphocytes B au cours des maladies auto-immunes Production d'auto-anticorps et/ou formation

Plus en détail

EFFETS BIOLOGIQUES DES RAYONNEMENTS. Marc AMMERICH 2015 Mise à jour Domino

EFFETS BIOLOGIQUES DES RAYONNEMENTS. Marc AMMERICH 2015 Mise à jour Domino EFFETS BIOLOGIQUES DES RAYONNEMENTS Marc AMMERICH 2015 Mise à jour Domino 1 Effets cellulaires Effets liés à l exposition Effets déterministes Effets stochastiques Les sources d exposition de l être humain

Plus en détail

Le système du Complément

Le système du Complément Le système du Complément Marie-Agnès Dragon-Durey, Jean Yves Cesbron, Alain Chevailler, Christian Drouet, Béatrice Uring-Lambert I-Introduction... 2 II-Les voies d activation du Complément... 2 II-1.La

Plus en détail

INACTIVATION PAR LE TRAITEMENT PHOTODYNAMIQUE DES AGENTS PATHOGENIQUES CONTENUS DANS LES PRODUITS SANGUINS CELLULAIRES

INACTIVATION PAR LE TRAITEMENT PHOTODYNAMIQUE DES AGENTS PATHOGENIQUES CONTENUS DANS LES PRODUITS SANGUINS CELLULAIRES RÉSUMÉ EN FRANÇAIS INACTIVATION PAR LE TRAITEMENT PHOTODYNAMIQUE DES AGENTS PATHOGENIQUES CONTENUS DANS LES PRODUITS SANGUINS CELLULAIRES INTRODUCTION : LES DONS SANGUINS ET LES AGENTS INFECTIEUX La production

Plus en détail

Tumeurs du sein triple négatif: Biologie moléculaire et projets de recherche

Tumeurs du sein triple négatif: Biologie moléculaire et projets de recherche 64 ème réunion du GERM Tumeurs du sein triple négatif: Biologie moléculaire et projets de recherche Tumeurs du sein triple négatif (TN) 12-17% des cancers du sein Contexte familial porteuses des mutations

Plus en détail

Principales causes de décès selon le groupe d âge. 0 24 25 44 45 64 65 84 85 et plus

Principales causes de décès selon le groupe d âge. 0 24 25 44 45 64 65 84 85 et plus Module 2 Exercice 1: Cellules souches hématopoïétiques 1. Causes de décès en Suisse (2010) La figure suivante montre les causes de décès les plus fréquentes en Suisse en 2010, telles qu elles ont été relevées

Plus en détail

Chapitre 2: Les mécanismes de

Chapitre 2: Les mécanismes de Chapitre 2: Les mécanismes de l immunité I-Les anticorps: agents du maintien de l intégrité du milieu extracellulaire 1- La réaction antigène- anticorps et l élimination du complexe immun Les anticorps:

Plus en détail

Repenser le cancer de l ovaire après. Jérôme ALEXANDRE, Université Paris Descartes, Oncologie, GH Cochin Hôtel Dieu

Repenser le cancer de l ovaire après. Jérôme ALEXANDRE, Université Paris Descartes, Oncologie, GH Cochin Hôtel Dieu Repenser le cancer de l ovaire après Jérôme ALEXANDRE, Université Paris Descartes, Oncologie, GH Cochin Hôtel Dieu Objectifs Faire une recherche exhaustive des anomalies génétiques et épigénétiques des

Plus en détail

LES BIENFAITS DU MIEL

LES BIENFAITS DU MIEL LES BIENFAITS DU MIEL HISTOIRE LE MIEL est un produit fabriqué par les abeilles à partir du nectar des fleurs et a été utilisé dans diverses cultures depuis des milliers d années. Il existe des références

Plus en détail

BICH 4943 Thèmes choisis APOPTOSE. Aspects moléculaires et cellulaires. Généralités. 2008 Apoptose Diapo 1

BICH 4943 Thèmes choisis APOPTOSE. Aspects moléculaires et cellulaires. Généralités. 2008 Apoptose Diapo 1 BICH 4943 Thèmes choisis APOPTOSE Aspects moléculaires et cellulaires Généralités 2008 Apoptose Diapo 1 1 Importance physiologique Développement Formation des membres Neurones du systèmes nerveux Contrôle

Plus en détail

REGULATION POST- TRANSCRIPTIONNELLES ET CANCER. Yann Audic, CNRS UMR 6061

REGULATION POST- TRANSCRIPTIONNELLES ET CANCER. Yann Audic, CNRS UMR 6061 REGULATION POST- TRANSCRIPTIONNELLES ET CANCER 1 Yann Audic, CNRS UMR 6061 - Régulations Post-transcriptionnelles - Régulation stabilité et traduction d'oncogènes c-fos c-myc - Syndrome de Von-hippel-Lindau

Plus en détail

Angiogénèse. Myriam DECAUSSIN 13 Mai 2008

Angiogénèse. Myriam DECAUSSIN 13 Mai 2008 Angiogénèse Myriam DECAUSSIN 13 Mai 2008 Définition Vasculogénèse : différenciation du mésoderme en cellules endothéliales (embryogénèse) Angiogénèse : formation de nouveaux vaisseaux à partir du lit vasculaire

Plus en détail

Les anomalies du système respiratoire humain S B I 3 U

Les anomalies du système respiratoire humain S B I 3 U Les anomalies du système respiratoire humain S B I 3 U Les amygdales Les amygdales: 2 organes situés dans le pharynx à l arrière de la gorge qui ont pour fonctions d empêcher l intrusion bactérienne. Amygdalite:

Plus en détail

Médecine personnalisée, de quoi parle-t on? Dominique Stoppa-Lyonnet

Médecine personnalisée, de quoi parle-t on? Dominique Stoppa-Lyonnet Médecine personnalisée, de quoi parle-t on? Dominique Stoppa-Lyonnet Octobre 2014 Médecine «génomique» personnalisée La médecine «génomique» personnalisée repose sur l identification de sous-groupes de

Plus en détail

Cellules souches cancéreuses : exemple du cancer gastrique

Cellules souches cancéreuses : exemple du cancer gastrique Cellules souches cancéreuses : exemple du cancer gastrique Christine Varon, MCF INSERM U853 Laboratoire de Bactériologie du Pr. F. Mégraud Université Bordeaux Segalen christine.varon@u-bordeaux2.fr Le

Plus en détail

Relations entre génotoxicité, mutagénèse et cancérogénèse

Relations entre génotoxicité, mutagénèse et cancérogénèse Journées Nationales de Santé au Travail dans le BTP, Annales 28:9-13 Relations entre génotoxicité, mutagénèse et cancérogénèse Alain Botta Résumé La relation entre génotoxicité, mutagenèse et cancérogenèse

Plus en détail