Dossier de correspondance Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles Administration générale de l'enseignement et de la Recherche scientifique

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Dossier de correspondance Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles Administration générale de l'enseignement et de la Recherche scientifique"

Transcription

1 Dossier de correspondance Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles Administration générale de l'enseignement et de la Recherche scientifique CELLULE DE CONSULTATION Liste de compétences acquises à l issue d une formation qualifiante en alternance organisée par l Institut wallon de formation en alternance et des indépendants et petites et moyennes entreprises (IFAPME) délivrant le Certificat d apprentissage «Installateur sanitaire et de plomberie» en vue de l obtention de la correspondance avec le Certificat de qualification «Monteur / monteuse en sanitaire et chauffage» délivré à l issue d une 6 ème professionnelle de qualification organisé par l'enseignement secondaire supérieur de plein exercice IFAPME - Direction de la formation Responsable : Bounameaux Jacques Coordonnées : Place Albert 1er Charleroi Personne de contact : Mattart Christophe Coordonnées : Place Albert 1er Charleroi - 071/ PRÉSENTATION GÉNÉRALE DE L IFAPME L'IFAPME est l Institut wallon de Formation en Alternance et des indépendants et Petites et Moyennes Entreprises. Il s agit d un organisme d'intérêt public (OIP) subventionné par la Région wallonne. L institut à comme principales missions d organiser, de promouvoir et de coordonner les formations, en particulier la formation en alternance en apprentissage et en formation de chef d entreprise, au sein d un réseau de Centres de formation qui sont constitués en asbl. Il est chargé de l élaboration des programmes de formation, du développement, de la coordination et du suivi des évaluations et des outils pédagogiques. Les centres sont chargés d assurer l organisation des cours, des évaluations et des examens ; et d assurer la guidance pédagogique des apprenants. 1

2 En tout, ce sont 8 centres de formation répartis sur 14 sites couvrant toute la Wallonie : Arlon, Braine-Le-Comte, Charleroi, Dinant, Gembloux, La Louvière, Libramont, Liège, Mons, Namur, Tournai, Verviers, Villers-Le-Bouillet et Wavre. L IFAPME est géré par un Comité de gestion composé, entre autres, des partenaires sociaux. Certains représentants des employeurs et des travailleurs sont issus de la formation professionnelle, de l enseignement obligatoire et de l enseignement de promotion sociale. L institut dispose d un contrat de gestion signé entre ce Comité de gestion et l autorité de tutelle. La collaboration historique avec le monde des Indépendants et Petites et Moyennes Entreprises constitue un axe fort du réseau IFAPME ; notamment en terme d aide à la création d activités pour les indépendants et les PME. L IFAPME marque également une ouverture certaine vis-à-vis des grandes entreprises, des administrations publiques et des ASBL. 1.1 La pédagogie de l alternance Les formations de l IFAPME reposent majoritairement sur le principe de l alternance pédagogique. C est-à-dire une démarche d interaction constante entre le Centre de formation, l Institut et l entreprise. Cette pédagogie implique que la formation est principalement axée sur l acquisition de la pratique du métier. Pour l apprentissage (obligation scolaire), la formation est partagée comme suit : 3-4 jours/semaine en entreprise, accompagné par un tuteur. Les patrons-formateurs sont formés au tutorat : La formation au tutorat fournit des conseils et des outils concrets pour aider les tuteurs à optimiser la formation de leur apprenti ou stagiaire en entreprise. Il s'agit d'une formation dynamique, conviviale et concrète, basée sur des situations rencontrées chaque jour sur le terrain. 1 à 2 jours/semaine en centre de formation, encadré par des collaborateurs spécialisés de l IFAPME. En centre de formation sont dispensés : - les cours A : les cours généraux par des formateurs ayant les titres recquis - les cours B : les cours de théorie et pratique professionnelles par des formateurs répondant 2

3 aux exigences et dont 90% d entre eux sont des professionnels en activité qui connaissent bien, dès lors, les réalités des entreprises. Un accompagnement spécialisé est assuré par le délégué à la tutelle, référent pour l apprenant, l entreprise et le centre de formation. Il occupe un rôle «charnière» afin de garantir une interaction optimale entre centre et entreprise en veillant, durant la formation, à la qualité de la formation pratique en entreprise, à sa cohérence et à sa conformité par rapport au programme de formation, au respect des obligations contractuelles des parties et au bon suivi de la formation théorique en concertation avec le(s) centre(s) de formation concerné(s). Il est pourvu d outils de suivi dont le carnet de la formation en entreprise. L alternance peut prendre deux formes selon le stade de formation : - contrat d apprentissage (dès 15 ans) en apprentissage - convention de stage en entreprise (dès la sortie de l obligation scolaire) en formation Chef d entreprise. 1.2 Une gamme de formation Parmi ses missions, l'objectif principal de l'ifapme est de proposer, préférentiellement sur base du principe de la formation en alternance, plus de 200 formations dans une multitude de secteurs professionnels, et cela selon les deux formules citées ci-avant : l apprentissage et la formation de chef d'entreprise. Par ailleurs, dans le souci de proposer des formations tout au long de la vie professionnelle, l IFAPME propose également : de nombreux modules de formation continue ; des programmes de formation personnalisés pour la création, la reprise et la transmission d entreprise. Une gamme de formations Le parcours de formation Dès 15 ans Contrat d apprentissage Enseignement Général / Technique / Professionnel Dès 18 ans et tout au long de la vie Formation préparatoire Convention de stage Formation de Chef d entreprise Convention de stage Formation continue Formation à la Création d une entreprise 1.3. Les missions de l IFAPME en détails Les missions de l'ifapme sont définies par le décret du 17 juillet 2003 (M.B ) portant création de l'institut wallon de Formation en Alternance et des indépendants et Petites et Moyennes Entreprises - IFAPME. Plus précisément, l IFAPME est chargé : 3

4 1. d'organiser et de promouvoir, prioritairement avec le concours des centres de formation, la formation en alternance, en particulier l'apprentissage et la formation de chef d'entreprise; 2. d'identifier les besoins en matière de formation en alternance et de coordonner les opérateurs en vue d'optimiser la réponse à apporter à ces besoins; 3. d'organiser et de coordonner le réseau des centres de formation; 4. d'organiser et de promouvoir, prioritairement avec le concours des centres de formation et en étroite collaboration avec les organisations professionnelles, la formation continue pour les professions indépendantes et pour les petites entreprises; 5. d'élaborer, sur proposition des commissions professionnelles, les programmes de formation en alternance et de les soumettre, pour approbation, au Gouvernement; 6. d'agréer, de coordonner et de subventionner les cours organisés par les centres de formation et d'en assurer l'évaluation pédagogique; 7. de coordonner l'organisation de l'évaluation continue et des examens organisés dans les centres de formation; 8. d'organiser et de promouvoir le perfectionnement pédagogique, prioritairement avec la collaboration des centres de formation, et de concevoir des outils méthodologiques ou pédagogiques afférents à la formation en alternance; 9. de conseiller les centres de formation sur la gestion des infrastructures et équipements didactiques et de contrôler l'usage des subsides y afférents; 10. de conseiller les parties et d'assister à la conclusion du contrat d'apprentissage ou de la convention de stage; 11. d'agréer les contrats de formation en alternance, en particulier les contrats d'apprentissage et les conventions de stage, de suspendre ou de retirer l'agrément; 12. de surveiller le déroulement de l'apprentissage et du stage en entreprise; 13. d'établir des collaborations avec les organismes chargés de développer le conseil et l'accompagnement pour les indépendants et les petites et moyennes entreprises; 14. de représenter la formation permanente pour les classes moyennes et les petites et moyennes entreprises dans le consortium de validation des compétences instauré en vertu de l'accord de coopération conclu le 23 octobre 2002 entre la Communauté française, la Région wallonne et la Commission communautaire française relatif à la validation des compétences dans le champ de la formation professionnelle continue; 15. de représenter le Gouvernement dans différentes instances d'avis ou d'agréments en matière de formation en alternance ou de formation continue. En outre, dans le cadre de ses compétences, l'institut a pour mission d'émettre, d'initiative ou à la demande du Gouvernement, des avis et des recommandations à l'intention de ce dernier. Les objectifs de l'ifapme sont précisés dans le cadre de son contrat de gestion 4

5 2. RÉFÉRENCES RELATIVES AUX PROCESSUS QUALITÉ ORGANISATION PÉDAGOGIQUE DE L IFAPME 1 Outre les spécificités de la pédagogie de l alternance pour laquelle les formateurs (centre), les entreprises (tuteur) et les délégués à la tutelle (institut) collaborent activement, toutes les formations en apprentissage organisées au sein du réseau de l IFAPME sont coordonnées par l institut à travers la direction de la formation (DFO), l instance de gestion de la qualité et la direction des relations avec les entreprises (DRE). La direction de la formation est principalement composée de «conseillers pédagogiques» et héberge la «cellule méthode.» Les conseillers pédagogiques, spécialisés par secteur, sont en charge de l élaboration des référentiels de formation et d évaluation, de l inspection et de l accompagnement des formateurs, tant sur le plan technique que pédagogique, et de l évaluation la qualité de la formation dispensée dans les centres de formation visés à l article 2, 10, du décret du 17 juillet 2003 portant création de l IFAPME. La cellule méthode se compose de deux volets : Une coordination méthodologique et pédagogique : en charge de superviser la qualité et garantir la cohérence des productions de la DFO, d informer, soutenir et accompagner les acteurs pédagogiques du réseau dans leur appropriation des méthodologies propres au réseau. En outre, elle doit favoriser l émergence de projets axés sur la pédagogie, proposer et développer des innovations pédagogiques. Une coordination administrative et réglementaire : en charge de superviser l opérationnalisation et le respect du guide qualité au sein de la DFO ainsi que le respect des règlements dans les productions et les initiatives pédagogiques Dossier pédagogique : démarches référentielles a) les étapes préalables à l'élaboration d'un référentiel de formation qualifiante (B_Cur_P010) La fiche de motivation est le formulaire à remplir pour proposer la création ou la modification d un dossier de formation, pour fournir l analyse approfondie de cette proposition et les éléments de contextualisation du projet de réponse du réseau. Le besoin exprimé dans la fiche de motivation peut l être à l initiative de différents acteurs, dont principalement : la fédération professionnelle, le secteur professionnel, la commission professionnelle technique ; le Conseil Consultatif des Centres (CCC) ; le Comité de gestion de l IFAPME ; un membre des différents services de l IFAPME ; les centres de formation du réseau ; l Europe ; le Fédéral, le Régional ou le Communautaire ; les partenariats La cellule méthode, le conseiller pédagogique ou la direction de la formation analyse le besoin et contextualise le projet de réponse en tenant compte des points suivants : - identification du secteur concerné et des métiers connexes ; 1 L ensemble des descriptions fournies dans ce document sont extraites du guide qualité de l IFAPME. Ces descriptions sont explicitées de manière détaillée dans des procédures dont le code d identification est spécifié entre parenthèse. 5

6 - recherche des profils professionnels existants (CCPQ, SFMQ, ROME, Validation des compétences, ); - contexte d intégration de la formation (publics, formations existantes, existence de certificats, agréments, labels ) ; - identification des aspects financiers particuliers (possibilités de subsides wallons ou européens) ; - identification des aspects logistiques de mise en œuvre. L IFAPME, in fine, prendra une décision sur le lancement, l arrêt ou la révision du projet. b) Production du dossier de formation (référentiels et outils associés B_CUR_P020V03) Les formations dispensées dans le réseau de l IFAPME reposent sur un ensemble de référentiels. Le conseiller pédagogique du secteur concerné organise et gère les travaux. Il met en place un groupe de travail composé de représentants des centres de formation et d experts techniques, en ce y compris les représentants des secteurs et Fédérations professionnels. En concertation avec le groupe de travail, il : - produit le référentiel métier sur base du Guide de construction des référentiels de l IFAPME, du canevas type de création des référentiels, des fiches Rem, Rome, CCPQ, SFMQ et des référentiels de compétences du consortium de validation ; - produit le référentiel des compétences à l aide des mêmes outils qu au point précédent. - produit le référentiel de formation comprenant le découpage des compétences en savoir, savoir-faire et savoir-faire comportemental, l organisation pédagogique par paliers, l organisation pédagogique par modules, la répartition des savoirs/savoir-faire/savoir- Faire Comportementaux entre l entreprise et le centre de formation, les spécificités éventuelles du profil des formateurs (dont système des titres requis), les équipements nécessaires à la réalisation de la formation, la chronologie modulaire, les orientations méthodologiques pour aborder les compétences en formation - produit le référentiel d évaluation comprenant les durées et moments d évaluation, la description de la situation, des consignes et des conditions de réalisation des épreuves d évaluation, la description des critères d évaluation, des indicateurs et des niveaux de réussite associés aux épreuves d évaluation (en ce compris des grilles standardisées d évaluation). - produit les outils associés nécessaires (par exemple : le carnet de la formation en entreprise, le carnet d alternance, le guide de l apprenti, le guide de la formation en entreprise, le dossier d évaluation de la formation pratique en entreprise, le rapport de visite d agrément d entreprise, le supplément descriptif au certificat Europass, etc.) 6

7 Les acquis d'apprentissage sont principalement décrits dans les référentiels de formation et d'évaluation. La cellule méthode vérifie la cohérence et la conformité de construction des outils et d organisation de la formation. Le référentiel finalisé et validé par la DFO poursuit les étapes de validation et d approbation (B_Cur_P020). Depuis septembre 2010, le Service Francophone des Métiers et des Qualifications (SFMQ), mis en place par les Gouvernements francophones, constitue une plate-forme commune de production des profils métier et des profils formation (incluant les profils d'évaluation) servant de standards aux opérateurs d'enseignement et de formation professionnels. Au fil des productions, l'ifapme met à jour ses référentiels de formation/évaluation afin d'être en adéquation avec ces standards. La démarche référentielle mise en œuvre à l'ifapme respecte les options méthodologiques retenues par le SFMQ et répond aux recommandations européennes pour l enseignement et la formation professionnels (LLL, mobilité des apprenants, transparence, reconnaissance des compétences et des qualifications, accessibilité, adaptation aux besoins du marché de l emploi, intégration des cadres et outils européens communs (CEC, ECVET, Europass, ). L'IFAPME assure également une veille sur les productions de la CPU pour laquelle une expérimentation est actuellement menée dans le réseau pour le métier de mécanicien. c) Étapes de validation et d approbation - Homologation par la Communauté Wallonie-Bruxelles (B_Cur_P020, B_Cur_P010) Si le dossier de formation ne présente que des modifications mineures, il est envoyé à Altis Institut pour information et peut être mis en œuvre. Si le dossier de formation est nouveau ou présente des modifications majeures, il est transmis au Comité de gestion et au Ministre de tutelle. Les certificats et diplômes de l IFAPME sont homologués par la Fédération Wallonie-Bruxelles sur base de l analyse des référentiels en Commission obligation scolaire et par les travaux de la Commission d homologation lors de la délivrance des certificats et diplômes. La Commission d homologation est chargée selon un protocole défini d homologuer les certificats d apprentissage et les diplômes de chef d entreprise édités par les Centres de formation du réseau IFAPME. Cette Commission comprend huit membres désignés par le Gouvernement (actuellement nommés par l Arrêté du Gouvernement de la Communauté française du 30 janvier 2009) : - un fonctionnaire général qui a l enseignement secondaire dans ses attributions ; - deux membres des services d inspection de l enseignement secondaire ; - l administrateur pédagogique du service de l inspection de l enseignement de promotion sociale ; - quatre membres du personnel de l IFAPME/SFPME, dont au moins deux conseillers pédagogiques. Le Gouvernement nomme le président et le Vice-président parmi les membres de l Administration générale de l Enseignement et de la Recherche scientifique. 7

8 Le secrétariat de la DFO transmet les retours (avis, note) au conseiller pédagogique qui, si nécessaire, effectue des modifications au dossier de formation. Lorsque toutes les instances concernées ont approuvé le dossier de formation, celui-ci est finalisé et disponible pour sa mise en œuvre (B_For_P040) Mise en œuvre, inspection et conseil Lorsque le dossier de formation est approuvé, la formation peut être organisée et mise en œuvre. La cellule méthode encode les référentiels dans la base de données et le conseiller pédagogique informe le réseau du contenu de la nouvelle formation ou des modifications relatives à la formation aménagée. Le délégué à la tutelle informe l entreprise agréée de ses obligations formatrices et lui remet le guide de la formation en entreprise. Suite à cette entrevue, l entreprise dispense la formation. Dans le courant de l année, le délégué à la tutelle réalisera des visites en entreprise afin d assurer le suivi de l entreprise formatrice et de l apprenant dans le cadre de sa formation en entreprise (C_Mét_P050). En avril mai de chaque année, la localisation des cours de l année de formation suivante est réalisée (C_Mét_P020). Exigences logistiques (consommables et équipements) Le directeur du centre concerné par la mise en oeuvre de la formation ou la personne en charge de la formation de base dans ce centre s informe sur les exigences logistiques (dossier de formation, conseiller pédagogique ) Suite à cette information, le centre s organise pour rencontrer les exigences logistiques relatives à cette formation (achat des consommables, partenariat sur l utilisation des équipements importants ). Profil du formateur Le directeur du centre ou la personne en charge de la formation de base s informe du profil de formateur recherché, le centre, le secteur ou la fédération professionnelle propose un ou plusieurs formateurs qui sont soumis à une procédure de recrutement, d agrément et de suivi (C_Mét _P060). Lorsque le formateur est agréé, le directeur du centre ou son représentant (en articulation avec le centre et le formateur principal s il existe) l informe et le coache sur la compréhension et la mise en œuvre du dossier de formation (référentiels et outils annexes). Avant le début de la formation, le centre établit les grilles horaires. La formation est ensuite dispensée. Durant celle-ci, plusieurs suivis sont réalisés (inspection, conseil, évaluation, ) suivant les procédures qualité: - C_Mét_P050 : Assurer le suivi de l apprenant et de l entreprise formatrice - C_Mét_P060 : Assurer le suivi des formateurs - C_Mét_P065 : Assurer le suivi des tuteurs - C_Mét_P070 : Assurer le suivi des formations 8

9 2.3. Le système d évaluation des acquis de l IFAPME L organisation de l évaluation des formations se base sur l organisation des cours (B_For_P040). En effet, si une formation est constituée de cours de connaissances générales ou connaissances de gestion (cours A) et de cours de connaissances professionnelles (cours B), une évaluation sera réalisée pour les cours A et une pour les cours B. L apprenant passera également l évaluation intégrative (C). Il en est de même pour les cours intégrés (I). Suite à la réussite des évaluations des cours A ou des cours B, l apprenant peut recevoir une attestation de réussite. La réussite de l épreuve intégrative, en plus de la réussite des épreuves A et B ou I, mène à la délivrance d un certificat d apprentissage ou d un diplôme de chef d entreprise. Le référentiel de l IFAPME décrit toutes les compétences que l apprenant doit acquérir dans le cadre de sa formation à l IFAPME. Cette formation est donnée en alternance (obligatoirement en apprentissage et privilégiement en formation de chef d entreprise), ce qui signifie que l apprentissage se fait tout autant dans le cadre de son travail en entreprise que par les cours suivis dans les centres. Les apprentissages en entreprise sont assurés par un tuteur (formé à cet effet) et sont suivis, dans le cas des apprentis, par un délégué à la tutelle chargé de s assurer du bon déroulement de la formation et d indiquer les éventuelles actions correctives à mener au sein des centres de formation. Les techniques professionnelles décrites dans le référentiel sont également enseignées dans le centre de formation (cours B) et l acquisition de ces compétences est évaluée par les examens B (ce travail peut faire l objet d une inspection par le conseiller pédagogique). a) Mise en œuvre de l évaluation certificative (examens A, B, I et C - B_For_P050) Le conseiller pédagogique et les centres informent le formateur sur le référentiel d évaluation. Le centre planifie les évaluations. Pour l épreuve intégrative, le centre propose un plan d organisation des examens C agréé par le conseiller pédagogique. Celui-ci agrée également la composition du jury. Lorsque le plan d organisation et la composition du jury sont agréés, le centre réalise l organisation logistique de celle-ci (convocation des apprenants, invitation des jurys ). Le formateur informe l apprenant sur les modalités de l évaluation. Celui-ci présente alors l épreuve. Le formateur et/ou le jury note l examen sur base des critères prédéfinis dans le référentiel d évaluation (critères, indicateurs, niveaux de réussite, grille d évaluation, etc.). 9

10 Le conseil des formateurs se réunit pour délibérer (le conseil des formateurs se prononce sur la réussite, l échec ou la seconde session des apprenants). Suite à ce conseil, les décisions sont actées et les avis de résultats sont édités et transmis aux apprenants et aux services de tutelle. Lorsque l apprenant ne peut présenter une seconde session, le refus lui est motivé par écrit. Le centre organise la seconde session, dans le respect de la réglementation, suivant les mêmes modalités que celles décrites ci-dessus. Le conseiller pédagogique inspecte chaque année des épreuves d évaluation et émet un rapport de visite d examen. Fondement légal du jury d examen C Le jury est composé de jurés interne et externe, tel que fixé par l arrêté suivant : 31 août Arrêté du Gouvernement wallon relatif à l évaluation continue et aux examens dans la formation permanente pour les classes moyennes et les petites et moyennes entreprises. L article 10 stipule : Il est instauré dans chaque Centre des commissions d examen C. La commission se compose : a) Soit d un formateur et d un professionnel qui n a pas la qualité de formateur, sauf dérogation de l institut ; b) Soit de deux professionnels au cas où aucun cours spécifique n a été organisé dans la profession faisant l objet de l examen. L institut peut fixer, pour certaines professions qu il détermine, un nombre plus élevé de membres pour la Commission d examen C. Après consultations éventuelles des groupements professionnels et interprofessionnels, le Centre propose les membres de la Commission d examen C. L institut complète et arrête la liste définitive des membres et la transmet au Centre qui constitue ses commissions d examen C. La commission d examen C procède à l évaluation de l examen C conformément aux conditions et modalités fixées par l Institut notamment quant à son contenu et à ses critères d évaluation IFAPME et système qualité a) La tâche d'inspection citée ci-dessus est donc assurée et permet de veiller selon des procédures idoines à la qualité de la mise en œuvre des référentiels de formation et d'évaluation, la visite de cours et l'évaluation des formateurs du réseau. Cette tâche est assurée par l'équipe des Conseillers pédagogique de l'ifapme en parfaite adéquation avec les procédures spécifiées dans le "guide qualité". b) Tous les Centres de formation IFAPME sont depuis 2011 certifiés QFOR (ProcessScan) dans le cadre de l organisation de la formation continue. Cette certification externe garantit la bonne application de la norme QFOR ProcessScan : gestion des formations ; gestion des ressources humaines ; 10

11 gestion du matériel ; gestion du fonctionnement interne (qualité, organisation, ). c) L IFAPME dispose d un guide qualité explicitant l ensemble de ses processus et déclinant ces derniers en procédures telles qu elles sont appliquées dans le réseau. Une partie de ces procédures répond particulièrement aux éléments d attention nécessaires à l apport de garanties dans le cadre d une reconnaissance entre opérateurs. Il s agit des procédures traitant : - des acquis d apprentissage visés (décrits dans la procédure «Produire le dossier de formation») - des critères d évaluation et les seuils de réussites définis sur base d une norme donnée («Produire le dossier de formation») - des modalités d organisation des évaluations («Produire le dossier de formation», «Organiser et mettre en oeuvre l évaluation certificative» et «Assurer le suivi des apprenants et des entreprises») - des modalités de clôture de l épreuve et de communications des résultats («Organiser et mettre en oeuvre l évaluation certificative»). - du processus interne de validation du référentiel d évaluation («Concevoir ou modifier un dossier de formation» et «Produire le dossier de formation») - du système de contrôle des processus d évaluation («Organiser et mettre en œuvre l évaluation certificative» et «Gérer les plaintes»). d) Fin 2009, l'ifapme a décidé d'appliquer le CAF (Cadre d'autoévaluation des Fonctions publiques) afin d'améliorer continuellement son fonctionnement. En 2010, six groupes d auto-évaluation mobilisant une cinquantaine d acteurs représentatifs des différents services de l institution ont été mis en place. Sur base de la synthèse de ces travaux, un plan d amélioration, priorisé et validé, a été défini et est actuellement mis en œuvre. En plus d assurer la qualité des formations dispensées (processus opérationnels), l IFAPME désire se doter d un système de management de la qualité. Les processus de management, opérationnels et supports seront évalués annuellement en tenant compte de l atteinte des objectifs, des informations issues des enquêtes de satisfaction, d insertion, des rapports d audits Ces évaluations seront menées par les responsables de processus en présence des acteurs concernés. A l issue de ces évaluations, un plan d amélioration sera proposé. Celui-ci sera validé ou amendé par le Comité de Management en fonction des priorités et de sa vue d ensemble sur l évaluation des processus. Le système de management de la qualité (ISO 9001) permettra à l IFAPME d améliorer la transversalité des actions, des projets ainsi que des outils. 11

12 3. LE DOSSIER DE CORRESPONDANCE AU CERTIFICAT DE QUALIFICATION Le dossier de formation de l IFAPME est approuvé par le Ministre compétent, examiné par la Commission obligation scolaire et homologué par la fédération Wallonie-Bruxelles sur base des procédures explicitées au point 2 de ce document. En cas de demande de correspondance du titre délivré par l IFAPME (certificat d apprentissage) à celui délivré dans l enseignement de plein exercice, le décret prévoit la mise en place d une cellule de consultation avec les instances de l Enseignement de plein exercice du domaine concerné. a) Fondement légal 29 SEPTEMBRE Arrêté du Gouvernement de la Communauté française relatif à l'établissement de la correspondance des titres délivrés par l'institut wallon de formation en alternance et des indépendants et petites et moyennes entreprises et le Service formation petites et moyennes entreprises créé au sein des Services du Collège de la Commission communautaire française et leurs réseaux de centres de formation avec les titres délivrés par l'enseignement obligatoire ou de promotion sociale qui précise en sont article 2 que Art. 2., que L'IFAPME et le SFMPE soumettent conjointement la liste des compétences dont l'ensemble peut être sanctionné par un certificat de qualification correspondant à un titre de l'enseignement secondaire de plein exercice. Ces compétences correspondent aux critères définissant le seuil de réussite que doivent atteindre les stagiaires pour obtenir le titre visé. La liste des compétences est introduite par l'ifapme et le SFPME sur un tableau à deux colonnes permettant une comparaison entre les compétences visées par les profils établis par le SFMQ et la liste proposée. Le document de référence de la formation établi par l'ifapme et le SFPME est annexé pour information à la liste des compétences. A titre transitoire et jusqu'à la finalisation des travaux du SFMQ, la liste de compétences est réalisée en comparaison avec les profils de formation élaborés par la CCPQ et approuvés par le Parlement de la Communauté française. L'IFAPME et le SFPME proposent le titre de l'enseignement de plein exercice qu'ils estiment correspondant. b) Construction de la liste de compétences et particularités La liste de compétences est structurée comme suit : 1. la définition des objectifs généraux du métier, de la formation et de l'épreuve intégrée «C» confrontées au champ d'activité du profil professionnel ; 2. les acquis d apprentissages des différents modules du dossier de formation confrontés aux fonctions et les compétences à maîtriser (CM) dans le profil de la CCPQ ou le profil de formation du SFMQ. Il est notable que la liste de compétences ne présente pas tous les acquis d apprentissage définis et évalués dans le référentiel de formation de l IFAPME, seul sont repris les éléments de correspondance avec les compétences à maîtriser du profil de la CCPQ. De plus, l organisation de la formation peut revêtir quelques différences inéluctables, notamment déterminée par la pédagogie de l alternance, qu il est nécessaire de prendre en considération. En effet, la liste de compétence ne doit pas constituer la base d une analyse terme à terme des contenus, nécessairement peu à propos. D ailleurs, l esprit de l arrêté donne à la cellule de concertation, tout comme pour l enseignement de promotion sociale, la tâche de rendre son avis sur des «ensembles de compétences équivalents» 12

13 À toutes fins utiles, la liste de compétences est présentée aux différentes instances, accompagnée du référentiel de formation complet de l IFAPME. c) CCPQ et IFAPME : les particularités d écriture des référentiels À l IFAPME, le dossier de formation comprend un ensemble de référentiels et d outils associés qui servent de référence pour l organisation d une formation : o le référentiel métier o le référentiel de compétences o le référentiel de formation o le référentiel d'évaluation o les outils associés (pour le suivi de la formation en entreprise, par exemple) Référentiel métier Cette partie du document reprend l ensemble des activités professionnelles observables en entreprises et qui représentent le cœur du métier, c est-à-dire la liste des activités principales exercées par un professionnel accompli. On y donne la description du métier par l IFAPME, par rapport à des sources de référence, les possibilités d emploi, les conditions d exercice du métier, les perspectives d avenir Référentiel de compétences Il s agit de la liste des compétences nécessaires à l exercice d une activité, d une profession, d une fonction, d un métier. Chaque compétence contribue à la réalisation d une activité, et chaque activité est réalisée grâce à la maîtrise de plusieurs compétences. Référentiel de formation Il s agit de la traduction pédagogique des activités et compétences définies précédemment dans les autres référentiels. Il comprend la structure de formation, les contenus, les méthodologies et moyens pédagogiques, les durées et moments d évaluation. C est le cahier des charges à respecter En pratique, nous le subdivisons en différentes parties : 1. Le découpage des compétences en «savoirs»: Il s agit du découpage des compétences en savoirs, savoir-faire et savoir-faire comportementaux. Savoir (=S) Ce qu'il faut savoir avant d'exécuter l'action : Savoir-faire (=SF) Savoir-faire comportemental (=SFC) - connaissances générales - connaissances technologiques - connaissances méthodologiques - procédures Ce qu'on fait en action, en réflexion, en matière de gestion et d'organisation. On peut distinguer différents types de savoir-faire : - gestuels (dextérité, ) - méthodologiques (méthodes, procédures, ) - cognitifs (d ordre intellectuel, ) Ce que le professionnel doit être pour obtenir la qualité dans l'action : - attitude corporelle - attitude relationnelle - qualité comportementale 13

14 2. L organisation pédagogique en paliers : niveaux de «pré-qualification» atteint au terme de chaque année de formation réussie. Chaque palier correspond au niveau d employabilité atteint par l'apprenant ayant réussi un ensemble de modules regroupés généralement par année de formation. Une formation complète pour une profession donnée est généralement structurée en cinq paliers (3 en apprentissage et 2 en formation de chef d entreprise). 3. L organisation pédagogique en modules : organigramme de la formation modulaire, heures accordées à chaque module, 4. La répartition des S/SF/SFC entre l entreprise et le centre de formation : Schéma de progression/carnet de stage/schéma d enseignement 5. La méthodologie conseillée pour aborder les compétences en formation 6. Les contenus associés : précision des savoirs, savoir-faire et savoir-faire comportementaux définis par module Référentiel d'évaluation Il se compose des procédures et méthodes de vérification générales et de celles propres aux ensembles de compétences. Il comprend les durées et moments d évaluation, la description de la situation, des consignes et des conditions de réalisation des épreuves d évaluation, la description des critères d évaluation, des indicateurs et des niveaux de réussite associés aux épreuves d évaluation (en ce compris des grilles standardisées d évaluation). Structures des référentiels Référentiel PF CCQP Référentiels métier compétence - formation IFAPME - Description du métier -Description du métier - Fonctions - Activités - Activités - Compétences - Compétences Modules de formation - Classement (CM CEF CEP) - Indicateurs de maîtrise (uniquement pour les CM) Définitions Savoirs Savoir-faire Savoir-faire comportementaux Contenus associés CCPQ Métier Le concept de métier renvoie à l ensemble des activités pratiquées par un travailleur pour se procurer un revenu (MF Reinbold-JM Breillot). Le métier désigne le travail exercé par un individu dans le cadre d une activité professionnelle clairement identifiée et reconnue, tant sur le plan économique que sur le plan social (source : méthodologie CCPQ). Fonction Les fonctions de travail sont des ensembles de tâches concourant, au sein d une activité productive, à assurer un résultat (source : IFAPME Ensemble cohérent d activités professionnelles réalisées par un individu dans le cadre d un processus productif. 14

15 méthodologie CCPQ). Activité Des activités peuvent être définies soit, comme : - des opérations par lesquelles un travailleur réalise quelque chose de l activité de production; - des ensembles de gestes professionnels concourrant à la réalisation d une partie identifiable d une fonction. (source : méthodologie CCPQ). Compétence Aptitude à mettre en œuvre un ensemble organisé de savoirs, de savoir-faire et d attitudes permettant d accomplir un certain nombre de tâches (source : décret Missions) Savoirs Définit dans les programmes propres à chaque réseau Savoir-faire Définit dans les programmes propres à chaque réseau Savoir-faire comportemental Définit dans les programmes propres à chaque réseau Classement Lors de la rédaction du PF, chaque compétence est classée selon qu elle est à maîtriser en fin de formation (CM) ou qu elle ne sera acquise qu après une formation ultérieure (CEF) ou après une expérience en entreprise (CEP). Les activités sont l ensemble des actions d un individu pour remplir les missions qui lui sont confiées dans le cadre de son poste de travail ou de sa fonction. (source : Canevas pour la création des référentiel - IFAPME). Compétence Savoir-agir qui combine un ensemble de ressources pour faire face à une situation de travail. Compétence professionnelle Aptitude, mesurable, à mettre en œuvre les savoirs nécessaires à l accomplissement d une tâche dans une situation de travail : savoir, savoir-faire, savoir-faire comportemental strictement nécessaire à l accomplissement de la tâche. (source : Canevas pour la création des référentiel - IFAPME). Ce qu'il faut savoir avant d'exécuter l'action : - connaissances générales - connaissances technologiques - connaissances méthodologiques - procédures (source : Canevas pour la création des référentiel - IFAPME). Ce qu'on fait en action, en réflexion, en matière de gestion et d'organisation. On peut distinguer différents types de savoir-faire : - gestuels (dextérité, ) - méthodologiques (méthodes, procédures, ) - cognitifs (d ordre intellectuel, ) (source : Canevas pour la création des référentiel - IFAPME). Ce que le professionnel doit être pour obtenir la qualité dans l'action : - attitude corporelle - attitude relationnelle - qualité comportementale (source : Canevas pour la création des référentiel - IFAPME). Les compétences du référentiel sont toutes à maîtriser en fin de formation 15

16 Indicateur de maîtrise Il définit le champ de maîtrise d une CM Contenus associés Définit dans les programmes Défini dans le référentiel d évaluation (et la grille). Outil d informations sur le champ de maîtrise des savoirs, savoir-faire et savoir-faire comportementaux définis par module (source : Canevas pour la création des référentiel - IFAPME). 16

17 Dossier de correspondance au Certificat de Qualification (CQ) Liste des compétences du référentiel «Installateur sanitaire et de plomberie» Description analytique du profil professionnel Formation qualifiante du profil CCPW ou SFMQ Le profil de formation de MONTEUR en sanitaire et en chauffage est extrait des Profils de Qualification établis sur les emplois-types Sanitaire d'une part et Chauffage d'autre part. Trois niveaux principaux sont répertoriés dans chacun des domaines professionnels : le monteur, l'installateur, le technicien, un quatrième niveau d'aide-monteur précède éventuellement le monteur dans la classification croissante en complexité. L'ampleur des compétences demandées à l'installateur ne peut que confirmer une formation spécifique dans chacun des domaines : Installateur en sanitaire d'une part, Installateur en chauffage d'autre part. Le niveau de technicien pour le domaine du chauffage est traité dans un autre profil de formation : Technicien en équipements thermiques. Le profil décrit ci-dessous correspond effectivement à une formation de MONTEUR pour les deux domaines concernés. A partir des plans, des schémas, des cahiers de charges, des notices techniques et surtout des directives reçues, le monteur prépare la pose des canalisations, éventuellement en démontant l'installation précédente trace les emplacements des appareils et des canalisations (sous la responsabilité éventuelle de l'installateur ou du technicien) procède au façonnage, à l'assemblage et au montage complet des canalisations pour le chauffage, pour les eaux sous pression, pour les évacuations et pour l'installation gazière assure et vérifie l'étanchéité de tous les raccords effectués à la première mise sous pression hydraulique ou gazière assure l'isolation, la protection anticorrosion et les réparations éventuelles de maçonnerie et plafonnage à la suite des Description du référentiel métier IFAPME E18 INSTALLATEUR SANITAIRE ET DE PLOMBERIE Description du métier propre à l IFAPME Le monteur en sanitaire et chauffage Les principales compétences sont de préparer les matières d'œuvre et les équipements à partir de plans et/ou de consignes. Il installe des canalisations de distribution d'eau froide et d'eau chaude, d'eaux usées, au gaz. Il place des appareils de distributions d'eau froide et d'eau chaude, d'eaux usées, sanitaires et la robinetterie, au gaz et de production d'eau chaude. Il place des corps de chauffe, des générateurs, des réservoirs et des échangeurs. Il monte les canalisations de différentes matières par vissage, par sertissage, par soudage avec leurs accessoires et procède à leurs raccordements. Il réalise l'isolation et les finitions. Il est parfois amené à monter des appareils de climatisation. Activités 1. Organiser le chantier et l'atelier 2. Installer des canalisations et appareils de distribution d'eau froide et d'eau chaude 3. Installer les canalisations et appareils d'eaux usées 4. Installer des corps de chauffe 5. Installer les appareils sanitaires et la robinetterie 6. Installer les équipements du local chaufferie et l'approvisionnement en combustible 7. Installer des échangeurs et des appareils de production d eau chaude 8. Installer des canalisations et des appareils au gaz 9. Installer des appareils simples de climatisation 10. Dimensionner les appareils d'une installation de chauffage central Pgs

18 percements et des dégagements pour le placement des canalisations et des appareillages. Le profil décrit ci-dessous reprend donc à partir des emplois-types chauffage et sanitaire toutes les activités et compétences qui concernent essentiellement le domaine du montage et non celui de l'installation. Le concept d'installateur s'entend bien comporter en plus du montage, l'étude de base de l'installation, la mise en oeuvre, les réglages, la maintenance classique et les relations technicocommerciales. Présentation du document : Le document est structuré de la manière suivante : Les 4 premières fonctions concernent des activités et des compétences communes aux deux domaines sanitaire et chauffage. - La fonction 1 " S'intégrer à la vie professionnelle" comprend la protection et prévention au travail, l'environnement, la communication, les attitudes et comportements professionnels, la qualité, le suivi administratif élémentaire. Cette fonction est transversale. L'ouvrier qualifié installateur sanitaire et de plomberie En plus des compétences du monteur, l'ouvrier qualifié installateur place des appareils et équipements spéciaux. Il met en service l'installation eau et gaz. Il est capable d'effectuer la maintenance d'une installation Activités 11. Installer des appareils et équipements spéciaux 12. Réaliser la mise en service de l'installation 13. Effectuer des travaux de maintenance générale et courante 14. Installer des équipements spécifiques (solaire thermique, ventilation mécanique, équipements de commande électrique et de régulation ) La fonction 1 correspond, dans le référentiel IFAPME à : Savoir-faire comportementaux Activités 1 : Organiser le chantier et l'atelier Activités 2 : Installer des canalisations et appareils de distribution d eau froide et d eau chaude Activités 11 : Installer des appareils et équipements spéciaux Activités 12 : Mettre en service une installation gaz Activités 13 : Effectuer des travaux de maintenance générale et courante

19 - Les fonctions 2 à 4 comprennent la préparation du travail de montage proprement dit. Ces fonctions et activités sont présentées, dans la mesure du possible, suivant un ordre chronologique d'événements. Le monteur n'assure ni l'étude de l'installation ni le suivi commercial associé. Les fonctions 2 à 4 sont transversales pour les deux domaines concernés. La fonction 2 correspond, dans le référentiel IFAPME à : Savoir-faire comportementaux Activités 1 : Organiser le chantier et l'atelier Activités 2 : Installer des canalisations et appareils de distribution d'eau froide et d'eau chaude Activités 5 : Installer les appareils sanitaires et la robinetterie Activités 6 : Installer les équipements du local chaufferie et l approvisionnement en combustible Activités 7 : Installer des échangeurs et des appareils de production d eau chaude Activités 11: Installer les appareils et équipements spéciaux Activités 14.1 Installer des systèmes de production d eau chaude sanitaire et de soutien au chauffage par panneaux solaires thermiques La fonction 3 correspond, dans le référentiel IFAPME, à : Activités 1 : Organiser le chantier et l'atelier Activités 2 : Installer des canalisations et appareils de distribution d'eau froide et d'eau chaude Activités 3 : Installer les canalisations et appareils d'eaux usées Activités 8 : Installer des canalisations et des appareils au gaz Activités 10 : Dimensionner les appareils d'une installation de chauffage central Activités 12 : Réaliser la mise en service de l'installation Activités 13 : Effectuer des travaux de maintenance générale et courante Activités 14.1 Installer des systèmes de production d eau chaude sanitaire et de soutien au chauffage par panneaux solaires thermiques Activités 14.2 Installer des systèmes de ventilation mécanique domestique La fonction 4 correspond, dans le référentiel IFAPME, à : Activités 1 : Organiser le chantier et l'atelier

20 La fonction 5 " Monter l'installation de chauffage central " rassemble toutes les activités propres au montage de l'entièreté d'une installation de chauffage central classique à eau chaude. Le monteur n'assure pas le démarrage ni les réglages de l'installation. Les activités sont aussi classées par ordre chronologique. Les fonctions 6 à 9 concernent la spécificité du montage des installations sanitaires jusque et y compris la mise en service et les finitions, en passant bien sûr par la réalisation des réseaux d'évacuation des eaux usées. Les fonctions et les activités sont classées par ordre logique d'organisation du travail. Activités 2 : Installer des canalisations et appareils de distribution d'eau froide et d'eau chaude Activités 13 : Effectuer des travaux de maintenance générale et courante La fonction 5 correspond, dans le référentiel IFAPME, à : Savoir-faire comportementaux Activités 1 : Organiser le chantier Activités 2 : Installer des canalisations et appareils de distribution d'eau froide et d'eau chaude Activités 3 : Installer les canalisations et appareils d'eaux usées Activités 4 : Installer des corps de chauffe Activités 6 : Installer les équipements du local chaufferie et l'approvisionnement en combustible Activités 7 : Installer des échangeurs et des appareils de production d eau chaude Activités 8 : Installer des canalisations et des appareils au gaz Activités 12 : Réaliser la mise en service de l'installation Activités 14.1 Installer des systèmes de production d eau chaude sanitaire et de soutien au chauffage par panneaux solaires thermiques Activités 14.3 Installer des équipements de commande électrique et de régulation La fonction 6 correspond, dans le référentiel IFAPME, à : Activités 2 : Installer des canalisations et appareils de distribution d'eau froide et d'eau chaude Activités 3 : Installer les canalisations et appareils d'eaux usées Activités 11: Installer les appareils et équipements spéciaux Activités 12 : Réaliser la mise en service de l'installation La fonction 7 correspond, dans le référentiel IFAPME, à : Activités 1 : Organiser le chantier et l'atelier Activités 2 : Installer des canalisations et appareils de distribution d'eau froide et d'eau chaude

Dossier de correspondance Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles Administration générale de l'enseignement et de la Recherche scientifique

Dossier de correspondance Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles Administration générale de l'enseignement et de la Recherche scientifique Dossier de correspondance Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles Administration générale de l'enseignement et de la Recherche scientifique CELLULE DE CONSULTATION Liste de compétences acquises à

Plus en détail

Dossier de correspondance Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles Administration générale de l'enseignement et de la Recherche scientifique

Dossier de correspondance Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles Administration générale de l'enseignement et de la Recherche scientifique Dossier de correspondance Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles Administration générale de l'enseignement et de la Recherche scientifique CELLULE DE CONSULTATION Liste de compétences acquises à

Plus en détail

Manuel Qualité. Toutes les activités de l ICEDD sont dans le domaine d application du référentiel ISO 9001 :2000.

Manuel Qualité. Toutes les activités de l ICEDD sont dans le domaine d application du référentiel ISO 9001 :2000. Manuel 1 Objectif Décrire brièvement l organisation du système mis en place à l ICEDD afin de démontrer le respect des exigences de la norme ISO 9001 : 2000. Accessoirement, cela peut faciliter la recherche

Plus en détail

Glossaire GRH. Il vise à proposer un langage commun, et permet d éviter d éventuels risques de malentendus ou de confusions.

Glossaire GRH. Il vise à proposer un langage commun, et permet d éviter d éventuels risques de malentendus ou de confusions. Ce glossaire a été élaboré dans un souci de clarification des notions et concepts clés communément utilisés en Gestion des Ressources Humaines, et notamment dans le champ de la gestion prévisionnelle des

Plus en détail

REFERENTIEL D AGREMENT DES CENTRES DE FORMATION

REFERENTIEL D AGREMENT DES CENTRES DE FORMATION REFERENTIEL D AGREMENT DES CENTRES DE FORMATION DPMC- ADM- SPO Page - 1-16/07/2009 Généralités Le DPMC est l organisme désigné par la CPNE, en charge du contrôle des compétences pour la délivrance du CQP

Plus en détail

ACTIVITES PROFESSIONNELLES DE FORMATION : BACHELIER EN GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

ACTIVITES PROFESSIONNELLES DE FORMATION : BACHELIER EN GESTION DES RESSOURCES HUMAINES MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION ACTIVITES

Plus en détail

BACHELIER EN INFORMATIQUE DE GESTION : ACTIVITES PROFESSIONNELLES DE FORMATION

BACHELIER EN INFORMATIQUE DE GESTION : ACTIVITES PROFESSIONNELLES DE FORMATION MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION BACHELIER

Plus en détail

Plan de formation Installateur en sanitaire CFC Check-list des objectifs de formation en entreprise

Plan de formation Installateur en sanitaire CFC Check-list des objectifs de formation en entreprise Objectifs particuliers Administration Expliquer et respecter les procédures en vigueur dans l'entreprise Expliquer et décrire les procédures du métier Développement durable Utiliser avec discernement les

Plus en détail

«CONSEILLER PEDAGOGIQUE (H/F)»

«CONSEILLER PEDAGOGIQUE (H/F)» L IFAPME RECRUTE POUR SA DIRECTION FORMATIONS ET ALTERNANCE UN(E) : «CONSEILLER PEDAGOGIQUE (H/F)» Responsable principalement des formations, relatives aux secteurs des professions intellectuelles de prestataires

Plus en détail

Livret de suivi du candidat(outil B)

Livret de suivi du candidat(outil B) A chaque étape du parcours CQP, son outil : Branche de la Miroiterie, Transformation et Négoce du Verre CQP Animateur d équipe de 1 er niveau Livret de suivi du candidat(outil B) Document à remplir par

Plus en détail

Manuel Qualité. de l'agence d'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur PRÉSENTATION GÉNÉRALE

Manuel Qualité. de l'agence d'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur PRÉSENTATION GÉNÉRALE Manuel Qualité de l'agence d'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur PRÉSENTATION GÉNÉRALE Finalité et gestion du manuel qualité Déclaration de politique qualité Organisation et responsabilités

Plus en détail

5. LES PÉRIODES DE FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL (PFMP)

5. LES PÉRIODES DE FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL (PFMP) 5. LES PÉRIODES DE FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL (PFMP) 5.1. PRÉCONISATIONS POUR LA PRÉPARATION ET LA MISE EN ŒUVRE DES PFMP Le baccalauréat professionnel ELEEC est composé de deux champs d application,

Plus en détail

Direction de l'enseignement de promotion sociale

Direction de l'enseignement de promotion sociale ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE DIRECTION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT NON OBLIGATOIRE ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE SERVICE GENERAL DE L ENSEIGNEMENT DE PROMOTION

Plus en détail

AIDE FAMILIAL : STAGE D INTEGRATION

AIDE FAMILIAL : STAGE D INTEGRATION MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L'ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION AIDE

Plus en détail

OBJECTIFS et PROGRAMME. Formation Animateur/Coordinateur Qualité, Sécurité, Environnement. Contrat de Professionnalisation

OBJECTIFS et PROGRAMME. Formation Animateur/Coordinateur Qualité, Sécurité, Environnement. Contrat de Professionnalisation OBJECTIFS et PROGRAMME Formation Animateur/Coordinateur Qualité, Sécurité, Environnement Titre de niveau III enregistré au RNCP - arrêté publié au JO du 22/08/2012 497 heures Contrat de Professionnalisation

Plus en détail

Contrôle en Cours de Formation (CCF)

Contrôle en Cours de Formation (CCF) VOUS FORMEZ UN APPRENTI INSTALLATEUR SANITAIRE AU C.A.P. Sous Forme de Contrôle en Cours de Formation (CCF) Au CFA du Bâtiment CHARTRES 1 Objectifs Identifier : Les Principes Fondamentaux du CCF Les Pratiques

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. S o m m a i r e INSTITUT DE FORMATION DE L ÉDUCATION NATIONALE

RECUEIL DE LEGISLATION. S o m m a i r e INSTITUT DE FORMATION DE L ÉDUCATION NATIONALE MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 3909 1623 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 166 110 28 22 août mai 2009 2015 S o m m a i r e INSTITUT DE

Plus en détail

STAGE : COMMIS DE CUISINE

STAGE : COMMIS DE CUISINE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION STAGE

Plus en détail

DIPLOME DES ECOLES NATIONALES DE COMMERCE ET DE GESTION DENCG. Cahier des Normes Pédagogiques Nationales adopté par la CNCES

DIPLOME DES ECOLES NATIONALES DE COMMERCE ET DE GESTION DENCG. Cahier des Normes Pédagogiques Nationales adopté par la CNCES DIPLOME DES ECOLES NATIONALES DE COMMERCE ET DE GESTION DENCG Cahier des Normes Pédagogiques Nationales adopté par la CNCES CNPN du DENCG 1/9 Septembre 2013 1. Normes relatives aux filières (FL) Définition

Plus en détail

STAGE : MONTEUR-CABLEUR EN ELECTRICITE DU BATIMENT

STAGE : MONTEUR-CABLEUR EN ELECTRICITE DU BATIMENT MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION STAGE

Plus en détail

Délégué/e/s à la formation. Rôle et missions. (version 2012) INAP rôle et missions du délégué à la formation Page 1

Délégué/e/s à la formation. Rôle et missions. (version 2012) INAP rôle et missions du délégué à la formation Page 1 Délégué/e/s à la formation Rôle et missions (version 2012) INAP rôle et missions du délégué à la formation Page 1 Sommaire: 1. Considérations générales sur le rôle et les missions du délégué/e à la formation...

Plus en détail

SOMMAIRE GUIDE DU JURY

SOMMAIRE GUIDE DU JURY SOMMAIRE GUIDE DU JURY Certificat de Qualification Professionnelle Mécanicien Cycles Enregistré au Répertoire National des Certifications Professionnelles (Arrêté publié au Journal Officiel du 29 novembre

Plus en détail

EPREUVE INTEGREE DE LA SECTION : BACHELIER EN INFORMATIQUE DE GESTION

EPREUVE INTEGREE DE LA SECTION : BACHELIER EN INFORMATIQUE DE GESTION MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION EPREUVE

Plus en détail

STAGE : ELECTRICIEN INSTALLATEUR-MONTEUR

STAGE : ELECTRICIEN INSTALLATEUR-MONTEUR MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION STAGE

Plus en détail

Contrôle en Cours de Formation (CCF)

Contrôle en Cours de Formation (CCF) VOUS FORMEZ UN APPRENTI PEINTRE AU C.A.P. Sous Forme de Contrôle en Cours de Formation (CCF) Au CFA du Bâtiment CHARTRES 1 Objectifs Identifier : Les Principes Fondamentaux du CCF Les Pratiques du CCF

Plus en détail

ANNEXE 1 REFERENTIEL DE FORMATION ANIMATEUR DE JEUNES SAPEURS-POMPIERS

ANNEXE 1 REFERENTIEL DE FORMATION ANIMATEUR DE JEUNES SAPEURS-POMPIERS ANNEXE 1 REFERENTIEL DE FORMATION ANIMATEUR DE JEUNES SAPEURS-POMPIERS 1 Finalité de la formation Le référentiel de formation a pour objet de décrire le parcours à suivre par l apprenant pour acquérir

Plus en détail

Complément en Maintenance d Equipements Techniques

Complément en Maintenance d Equipements Techniques Enseignement professionnel Septième de spécialisation 3 ème degré Complément en Maintenance d Equipements Techniques Institut Saint-Joseph (Ecole Technique) Troisième degré Professionnel 7 ème Complément

Plus en détail

MECANICIEN DE VEHICULES DE TOURISME ET UTILITAIRES

MECANICIEN DE VEHICULES DE TOURISME ET UTILITAIRES MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE SECTION MECANICIEN ENSEIGNEMENT

Plus en détail

Permanences secrétariat : Sans rendez-vous : Du lundi au jeudi de 17h00 à 21h30. Sur rendez-vous : Les mercredi et vendredi après-midi.

Permanences secrétariat : Sans rendez-vous : Du lundi au jeudi de 17h00 à 21h30. Sur rendez-vous : Les mercredi et vendredi après-midi. Objectifs : Se former au métier de technicien apte à intervenir sur des installations automatisées industrielles. Etre capable de monter, modifier, régler ou entretenir des équipements automatisés à partir

Plus en détail

Assurance qualité appliquée aux OMCLs, Rabat, 27&28 Novembre 2007. L. Lempereur, Coordinateur Qualité DLC

Assurance qualité appliquée aux OMCLs, Rabat, 27&28 Novembre 2007. L. Lempereur, Coordinateur Qualité DLC Rabat, 27&28 Novembre 2007 L. Lempereur, Coordinateur Qualité DLC Exigences ISO 17025 relatives au personnel résumées dans 2 chapitres : 4.1 Organisation Points généraux liés au management 5.2 Personnel

Plus en détail

FICHE D IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDEE

FICHE D IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDEE COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L'EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : 2001 01 89 0195 (Cette fiche annule et remplace, à compter du 9 janvier 2007, la précédente fiche d identité) FICHE D IDENTITÉ

Plus en détail

MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE

MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION DROIT

Plus en détail

Plan d action annuel

Plan d action annuel Plan d action annuel Mise en contexte La Coordination ATL a pour objectif de développer l offre d accueil Temps libre sur le territoire de la Commune afin de répondre aux besoins des familles, de développer

Plus en détail

Formation complémentaire à la pédagogie professionnelle destinée aux personnes autorisées à enseigner au Gymnase Selon l art. 46, al.3, let.

Formation complémentaire à la pédagogie professionnelle destinée aux personnes autorisées à enseigner au Gymnase Selon l art. 46, al.3, let. Formation complémentaire à la pédagogie professionnelle destinée aux personnes autorisées à enseigner au Gymnase Selon l art. 46, al.3, let. b, OFPr Filière d études Certificat complémentaire pour la maturité

Plus en détail

PROCEDURE DE REALISATION DE LA VAE «Manager du déploiement opérationnel du Développement Durable»

PROCEDURE DE REALISATION DE LA VAE «Manager du déploiement opérationnel du Développement Durable» PROCEDURE DE REALISATION DE LA VAE «Manager du déploiement opérationnel du Développement Durable» Objet : Ce document a pour objectif de fournir au candidat les informations nécessaires pour réaliser une

Plus en détail

PARTIE 1 Le dispositif de validation des acquis de l expérience

PARTIE 1 Le dispositif de validation des acquis de l expérience PARTIE 1 Le dispositif de validation des acquis de l expérience 10952_VAE_p001p005.indd 5 22/05/08 11:47:18 FICHE 1 Le principe et les modalités de la VAE Faire reconnaître vos connaissances, aptitudes

Plus en détail

- Version adoptée par la CNaCES -

- Version adoptée par la CNaCES - CAHIER DES NORMES PEDAGOGIQUES NATIONALES DU MASTER EN SCIENCES ET TECHNIQUES -MST- - Version adoptée par la CNaCES - 1. NORMES RELATIVES AUX FILIERES (FL) Définition de la filière FL 1 Une filière du

Plus en détail

STAGE D INTEGRATION PROFESSIONNELLE : BACHELIER EN COMPTABILITE

STAGE D INTEGRATION PROFESSIONNELLE : BACHELIER EN COMPTABILITE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION STAGE

Plus en détail

Annexe descriptive au diplôme

Annexe descriptive au diplôme Annexe descriptive au diplôme La présente annexe descriptive au diplôme (supplément au diplôme) suit le modèle élaboré par la Commission Européenne, le Conseil de l Europe et l UNESCO /CEPES. Elle vise

Plus en détail

Techniques de l informatique 420.AC. DEC intensif en informatique, option gestion de réseaux informatiques

Techniques de l informatique 420.AC. DEC intensif en informatique, option gestion de réseaux informatiques Plan de cours Techniques de l informatique 420.AC DEC intensif en informatique, option gestion de réseaux informatiques 420-691-MA Stage en entreprise Site du stage en entreprise : http://stages.cmaisonneuve.qc.ca/evaluation/1748/

Plus en détail

Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE. Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés

Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE. Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés Arrêtés du 21 et 22 octobre 2003, JO du 08/11/03 Pour rappel les titres professionnels constituent

Plus en détail

Profil d études détaillé. Section : Electromécanique Finalité : Climatisation et techniques du froid

Profil d études détaillé. Section : Electromécanique Finalité : Climatisation et techniques du froid Section : Electromécanique Finalité : Climatisation et techniques du froid Page1/6 1. Introduction L enseignement de la Haute Ecole Louvain en Hainaut donne la place centrale à l étudiant. Celui-ci trouvera

Plus en détail

ACTIVITES PROFESSIONNELLES DE FORMATION : BACHELIER EN MARKETING

ACTIVITES PROFESSIONNELLES DE FORMATION : BACHELIER EN MARKETING MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION ACTIVITES

Plus en détail

AFPA DE METZ Présentation du métier et de la formation

AFPA DE METZ Présentation du métier et de la formation AFPA DE METZ Présentation du métier et de la formation association nationale pour la formation professionnelle des adultes Technicien de Maintenance des Equipements Thermiques Le niveau IV correspond au

Plus en détail

CERTIFICAT DE FORMATION CONTINUE EN RESTAURATION ET SERVICE HOSPITALIER. A - Règlement général de la formation. B - Règlement d'examen.

CERTIFICAT DE FORMATION CONTINUE EN RESTAURATION ET SERVICE HOSPITALIER. A - Règlement général de la formation. B - Règlement d'examen. CERTIFICAT DE FORMATION CONTINUE EN RESTAURATION ET SERVICE HOSPITALIER A - Règlement général de la formation B - Règlement d'examen Annexe C - Directive du travail de projet A - Règlement général du certificat

Plus en détail

Année propédeutique santé Présentation générale du programme

Année propédeutique santé Présentation générale du programme Année propédeutique Sante 2014-2015 DCA/sbe révision Août 2014 Année propédeutique santé s Présentation générale du programme Introduction et finalités de l année propédeutique santés L objectif de cette

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur :

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur : COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : D Dernière modification : 30/04/2015 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Responsable d affaires I OBJECTIF PROFESSIONNEL

Plus en détail

Agent comptable. Référentiels métier des personnels d encadrement. des établissements publics d'enseignement supérieur.

Agent comptable. Référentiels métier des personnels d encadrement. des établissements publics d'enseignement supérieur. Référentiels métier des personnels d encadrement des établissements publics d'enseignement supérieur et de recherche Agent comptable Sous-direction de la gestion prévisionnelle et des missions de l encadrement

Plus en détail

STAGE : TECHNICIEN EN INFORMATIQUE

STAGE : TECHNICIEN EN INFORMATIQUE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION STAGE

Plus en détail

II. Modalités de mise en œuvre du CCF pour l épreuve E4 et E6 du BTS TC

II. Modalités de mise en œuvre du CCF pour l épreuve E4 et E6 du BTS TC 1. RECOMMANDATIONS pour l épreuve E4 en CCF II. Modalités de mise en œuvre du CCF pour l épreuve E4 et E6 du BTS TC E4 : Négociation technico-commerciale (coef 4) SITUATION 1 SITUATION 2 Compétences C111

Plus en détail

Loi modifiée du 12 mai 2009 portant création d une École de la 2 e Chance. Texte coordonné au ***

Loi modifiée du 12 mai 2009 portant création d une École de la 2 e Chance. Texte coordonné au *** Loi modifiée du 12 mai 2009 portant création d une École de la 2 e Chance. Texte coordonné au *** Chapitre I. Statut et missions Art. 1 er. (Loi du 27 aout 2014) Il est créé dans le cadre de l enseignement

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Chargé d affaires en gestion de la production industrielle de l Université d'artois Vague E 2015-2019 Campagne

Plus en détail

CQP ANIMATEUR DANSE. Référentiel professionnel de l Animateur de danse. 1. Description du métier

CQP ANIMATEUR DANSE. Référentiel professionnel de l Animateur de danse. 1. Description du métier CQP ANIMATEUR DANSE CS 70014-88 rue Marcel Bourdarias 94146 ALFORTVILLE CEDEX Mail : cpnefanimation@cnea-syn.org Référentiel professionnel de l Animateur de danse 1. Description du métier 1.1. Appellation

Plus en détail

DDC (Déclarant en Douane et Conseil) par la VAE

DDC (Déclarant en Douane et Conseil) par la VAE DDC (Déclarant en Douane et Conseil) par la VAE Libellé de la certification : DECLARANT EN DOUANE ET CONSEIL Niveau : II Code(s) NSF : 311N Autorité(s) délivrant la certification : AFTRAL Publication au

Plus en détail

Technicien de maintenance des équipements thermiques

Technicien de maintenance des équipements thermiques Impression à partir du site https://offredeformation.picardie.fr le 15/02/2016. Fiche formation Technicien de maintenance des équipements thermiques - N : 19312 - Mise à jour : 15/12/2015 Technicien de

Plus en détail

Licence professionnelle Coordinateur de projets en gestion des risques

Licence professionnelle Coordinateur de projets en gestion des risques Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Coordinateur de projets en gestion des risques Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes

Plus en détail

Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS

Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS Institut du Travail Social de Tours Cellule VAE Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS Annexe I de l arrêté du 2 août 2006 relatif au Diplôme d État d Ingénierie Sociale

Plus en détail

CERTIFICAT DE TUTEUR D ENTREPRISE

CERTIFICAT DE TUTEUR D ENTREPRISE CERTIFICAT DE TUTEUR D ENTREPRISE Ce programme de formation prépare à l obtention du CP FFP (Certificat Professionnel de la Fédération de la Formation Professionnelle) de Tuteur d entreprise. INTITULÉ

Plus en détail

ELECTRICIEN INSTALLATEUR - MONTEUR

ELECTRICIEN INSTALLATEUR - MONTEUR MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE SECTION ELECTRICIEN INSTALLATEUR

Plus en détail

L Europe et la certification professionnelle

L Europe et la certification professionnelle L Europe et la certification professionnelle Orsay 24 mars 2009 Anne-Marie Charraud, CNCP Construction d un espace communautaire permettant la mobilité des personnes Les travailleurs DG Marché intérieur

Plus en détail

efficacité énergétique des grandes entreprises : audit et certification

efficacité énergétique des grandes entreprises : audit et certification efficacité énergétique des grandes entreprises : audit et certification ISO 50001 Le cadre réglementaire évolue incitant aujourd hui les Grandes Entreprises à s engager vers une meilleure efficience énergétique.

Plus en détail

Formation COMITE D ENTREPRISE. les 10, 11, 12 et 18,19 juin 2015 à Mulhouse. programme et tarif ci-joint

Formation COMITE D ENTREPRISE. les 10, 11, 12 et 18,19 juin 2015 à Mulhouse. programme et tarif ci-joint Mai 2015 Formation COMITE D ENTREPRISE les 10, 11, 12 et 18,19 juin 2015 à programme et tarif ci-joint Nouveauté 2015 FORMATIONS CLASSIQUES Comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail CHSCT

Plus en détail

STRATÉGIE DE SURVEILLANCE

STRATÉGIE DE SURVEILLANCE STRATÉGIE DE SURVEILLANCE Décembre 2013 SOMMAIRE OBJET page 3 OBJECTIFS DE LA SURVEILLANCE page 3 PRINCIPES D ÉLABORATION DU PROGRAMME page 4 PROGRAMME 2014 page 5 RESSOURCES page 6 PERSPECTIVES 2015/2016

Plus en détail

PARLEMENT WALLON SESSION 2015-2016 PROJET DE DÉCRET

PARLEMENT WALLON SESSION 2015-2016 PROJET DE DÉCRET 328 (2015-2016) N 3 328 (2015-2016) N 3 PARLEMENT WALLON SESSION 2015-2016 1 ER DÉCEMBRE 2015 PROJET DE DÉCRET portant assentiment à l accord de coopération entre la Communauté française, la Région wallonne

Plus en détail

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE) Liste des activités visées par le diplôme, le titre ou le certificat

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE) Liste des activités visées par le diplôme, le titre ou le certificat RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE) Intitulé (cadre 1) MASTER Spécialité MANAGEMENT DU SPORT Autorité responsable de la certification (cadre 2) Qualité du(es) signataire(s) de la certification

Plus en détail

Accueil et formation des professeurs et CPE stagiaires du 2 nd degré «mi-temps» Sommaire : 1. Affectation

Accueil et formation des professeurs et CPE stagiaires du 2 nd degré «mi-temps» Sommaire : 1. Affectation Accueil et formation des professeurs et CPE stagiaires du 2 nd degré «mi-temps» 2015 2016 Sommaire : 1. Affectation 2. Principes généraux de la formation L alternance intégrative Formation disciplinaire

Plus en détail

L ECOLE D AUXILIAIRES DE PUERICULTURE DE LA FONDATION LENVAL

L ECOLE D AUXILIAIRES DE PUERICULTURE DE LA FONDATION LENVAL L ECOLE D AUXILIAIRES DE PUERICULTURE DE LA FONDATION LENVAL L Ecole d Auxiliaires de Puériculture de la Fondation LENVAL à Nice assure la formation des auxiliaires de puériculture depuis 2010. A cette

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. Ecole de Natation Française CONSEIL INTERFEDERAL DES ACTIVITES AQUATIQUES

CAHIER DES CHARGES. Ecole de Natation Française CONSEIL INTERFEDERAL DES ACTIVITES AQUATIQUES CAHIER DES CHARGES Ecole de Natation Française CONSEIL INTERFEDERAL DES ACTIVITES AQUATIQUES Développer l E.N.F, c est s engager dans le cadre d une démarche partagée, à organiser le concept autour des

Plus en détail

Schéma de certification AccessiWeb

Schéma de certification AccessiWeb Schéma de certification AccessiWeb Introduction Ce schéma vise deux objectifs : Reconnaitre et certifier la compétence de personnes à effectuer les opérations de vérification de conformité aux normes d

Plus en détail

CNPN _ M_MS_2014 / Version _SGG1 CAHIER DES NORMES PEDAGOGIQUES NATIONALES DU MASTER ET MASTER SPECIALISE

CNPN _ M_MS_2014 / Version _SGG1 CAHIER DES NORMES PEDAGOGIQUES NATIONALES DU MASTER ET MASTER SPECIALISE CAHIER DES NORMES PEDAGOGIQUES NATIONALES DU MASTER ET MASTER SPECIALISE 2014 1. NORMES RELATIVES AUX FILIERES (FL) FL1 Définition de la filière Une filière du cycle Master est un cursus de formation,

Plus en détail

Intégrer un salarié dans l entreprise

Intégrer un salarié dans l entreprise L objectif de ce guide est d aider les managers à optimiser l accueil et l intégration des nouveaux salariés dans l entreprise. Un autre guide Fafsea «Assurer la fonction de tuteur» est à la disposition

Plus en détail

Charte de l audit interne de la Direction Générale de la Dette

Charte de l audit interne de la Direction Générale de la Dette MINISTÈRE DE L ECONOMIE ET DE LA PROSPECTIVE RÉPUBLIQUE GABONAISE Union-Travail-Justice ------------ -------- SECRETARIAT GENERAL ------------ ------------ DIRECTION DE L AUDIT ET DU CONTROLE ------------

Plus en détail

Profil professionnel Section : Bachelier en informatique & systèmes finalité informatique industrielle

Profil professionnel Section : Bachelier en informatique & systèmes finalité informatique industrielle Section : Bachelier en informatique & systèmes Page 1/6 1. Introduction L enseignement de la Haute Ecole Louvain en Hainaut donne la place centrale à l étudiant. Celui-ci trouvera durant ses études de

Plus en détail

Profil professionnel. Section : Bachelier en Automobile

Profil professionnel. Section : Bachelier en Automobile Section : Bachelier en Automobile Page 1/6 1. Introduction L enseignement de la Haute Ecole Louvain en Hainaut donne la place centrale à l étudiant. Celui-ci trouvera durant ses études de nombreuses occasions

Plus en détail

Formation statutaire des personnels d encadrement pédagogique promotion 2015

Formation statutaire des personnels d encadrement pédagogique promotion 2015 Formation statutaire des personnels d encadrement pédagogique promotion 2015 Les 3 objectifs de la formation 1 - La construction des compétences et des capacités qui relèvent du : cœur de métier ; cadre

Plus en détail

FORMATION SELON LE SYSTEME DUAL L APPRENTISSAGE CFC DANS LE DOMAINE SOCIAL (ASSISTANT SOCIO EDUCATIF / ASE)

FORMATION SELON LE SYSTEME DUAL L APPRENTISSAGE CFC DANS LE DOMAINE SOCIAL (ASSISTANT SOCIO EDUCATIF / ASE) Département de l'éducation de la culture et du sport Service de la formation Departement für Erziehung, Kultur und Sport Dienststelle für Berufsbildung FORMATION SELON LE SYSTEME DUAL L APPRENTISSAGE CFC

Plus en détail

Nous Henri, Grand-Duc de Luxembourg, Duc de Nassau ;

Nous Henri, Grand-Duc de Luxembourg, Duc de Nassau ; Projet de règlement grand-ducal relatif à la formation initiale obligatoire, à la formation continue obligatoire et au contrôle de l assurance de la qualité des examinateurs chargés de la réception des

Plus en détail

La gestion par objectifs: le développement de la qualité scolaire au Luxembourg

La gestion par objectifs: le développement de la qualité scolaire au Luxembourg La gestion par objectifs: le développement de la qualité scolaire au Luxembourg Démarche, accompagnement et outils Amina KAFAÏ-AFIF Plan de la présentation I. Démarche du développement scolaire I. 1. Démarche

Plus en détail

CAHIER DES NORMES PEDAGOGIQUES DU CYCLE DE LA LICENCE DE l INSTITUT ROYAL DE FORMATION DES CADRES (IRFC) DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS

CAHIER DES NORMES PEDAGOGIQUES DU CYCLE DE LA LICENCE DE l INSTITUT ROYAL DE FORMATION DES CADRES (IRFC) DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS CAHIER DES NORMES PEDAGOGIQUES DU CYCLE DE LA LICENCE DE l INSTITUT ROYAL DE FORMATION DES CADRES (IRFC) DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS 1 Préambule Objectif Le cycle de la licence de l Institut Royal de

Plus en détail

Les obligations de l'exploitant

Les obligations de l'exploitant Guide technique : Sécurité > Les obligations de l'exploitant > Les obligations de l'exploitant Les obligations de l'exploitant L exploitant assiste aux visites de la commission de sécurité, ou s y fait

Plus en détail

MISE EN PLACE D UNE DEMARCHE CQP / CQPI AU SEIN D UNE BRANCHE

MISE EN PLACE D UNE DEMARCHE CQP / CQPI AU SEIN D UNE BRANCHE MISE EN PLACE D UNE DEMARCHE CQP / CQPI AU SEIN D UNE BRANCHE Guide méthodologique à usage des CPNE Guide validé par le CPNFP du 16 mars 2012 1 PLAN De quoi parle-t-on? Synthèse du processus d élaboration

Plus en détail

Leader des services énergétiques

Leader des services énergétiques Introduction Leader des services énergétiques Activités Réseaux de chaleur et de froid Services thermiques & prestations multitechniques Utilités industrielles Gestion globale de bâtiments Maintenance

Plus en détail

CERTIFICATION CONSEILLER - CONSULTANT BILAN DE COMPETENCES

CERTIFICATION CONSEILLER - CONSULTANT BILAN DE COMPETENCES CERTIFICATION CONSEILLER - CONSULTANT BILAN DE COMPETENCES CERTIFICATION Durée : 70H00 Public : - Consultant ou conseiller en orientation professionnelle et/ou en insertion professionnelle en activité

Plus en détail

PRESENTATION CERTIFICATION DE SERVICE «Centres de formation pour les activités privées de sécurité et de sûreté»

PRESENTATION CERTIFICATION DE SERVICE «Centres de formation pour les activités privées de sécurité et de sûreté» PRESENTATION CERTIFICATION DE SERVICE «Centres de formation pour les activités privées de sécurité et de sûreté» Ce référentiel s adresse à toutes les actions de formation pouvant être dispensées dans

Plus en détail

CNPN du Cycle de la Licence Cahier des Normes Pédagogiques Nationales de la Licence d Etudes Fondamentales et de la Licence Professionnelle 2014

CNPN du Cycle de la Licence Cahier des Normes Pédagogiques Nationales de la Licence d Etudes Fondamentales et de la Licence Professionnelle 2014 CNPN du Cycle de la Licence Cahier des Normes Pédagogiques Nationales de la Licence d Etudes Fondamentales et de la Licence Professionnelle 2014 CAHIER DES NORMES PÉDAGOGIQUES NATIONALES DE LA LICENCE

Plus en détail

«DÉCORATEUR DE CUISINE»

«DÉCORATEUR DE CUISINE» MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3359 Convention collective nationale IDCC : 2754. MAGASINS PRESTATAIRES DE SERVICES

Plus en détail

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION SOMMAIRE PROFIL DE RECRUTEMENT - STATUT... 1 LES QUALITES ATTENDUES LA FORMATION... 1 ROLE, MISSIONS ET CHAMP D INTERVENTION... 1 A. Rôle et champ d intervention... 1 B. Les

Plus en détail

LETTRE de MISSION d EXPERT sur le PROJET XXXXXXX XXXXX DREIC

LETTRE de MISSION d EXPERT sur le PROJET XXXXXXX XXXXX DREIC o CONVENTION DE PARTENARIAT POUR LA CREATION D UN CENTRE D'EXCELLENCE FRANCO xxxxxxxxxxxx DE FORMATION AUX METIERS DE XXXXXXXXXX LETTRE de MISSION d EXPERT sur le PROJET XXXXXXX XXXXX DREIC A) MISSION

Plus en détail

Intégrer un salarié dans l entreprise

Intégrer un salarié dans l entreprise L objectif de ce guide est d aider les managers à optimiser l accueil et l intégration des nouveaux salariés dans l entreprise. Un autre guide Fafsea «Assurer la fonction de tuteur» est à la disposition

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3235 Convention collective nationale IDCC : 2101. ENSEIGNEMENT PRIVÉ À DISTANCE ACCORD DU 4 DÉCEMBRE 2006

Plus en détail

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS Référentiel d activités Le référentiel d activités décline les activités rattachées aux six fonctions exercées par l encadrement

Plus en détail

CAP Préparation et Réalisation d Ouvrages Electriques

CAP Préparation et Réalisation d Ouvrages Electriques mi ni s t èr e Éducati on nat i on al e REFERENTIEL DES ACTIVITES PROFESSIONNELLES CAP Préparation et Réalisation d Ouvrages Electriques SERVICE DES FORMATIONS SOUS DIRECTION DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES

Plus en détail

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES OUTILS D EVALUATION DE COMPETENCES

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES OUTILS D EVALUATION DE COMPETENCES GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES OUTILS D EVALUATION DE COMPETENCES AU SERVICE DES ENSEIGNANTS DU 1 er DEGRE SECONDAIRE Ministère de la Communauté française Administration générale de l enseignement et de la

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLÔME D ETAT D INGENIERIE SOCIALE (DEIS) Contexte de l intervention

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLÔME D ETAT D INGENIERIE SOCIALE (DEIS) Contexte de l intervention REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLÔME D ETAT D INGENIERIE SOCIALE (DEIS) Contexte de l intervention Les transformations sociales, la territorialisation et la complexité croissante des dispositifs liés aux

Plus en détail

Date de réception du dossier : Nom : Prénom : Cursus visé :

Date de réception du dossier : Nom : Prénom : Cursus visé : Date de réception du dossier : Nom : Prénom : Cursus visé : J atteste sur l honneur ne pas avoir déposé de demande de valorisation des acquis de l expérience personnelle et professionnelle relative au

Plus en détail

EPREUVE INTEGREE DE LA SECTION : BACHELIER EN COMPTABILITE

EPREUVE INTEGREE DE LA SECTION : BACHELIER EN COMPTABILITE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION EPREUVE

Plus en détail

dans le cadre de l ordonnance 2005-649

dans le cadre de l ordonnance 2005-649 APPEL A PROPOSITION 2015 dans le cadre de l ordonnance 2005-649 relative aux marchés passés par certaines personnes publiques ou privées non soumises au code des marchés publics FORMATION QUALIFIANTE Assistant(e)

Plus en détail

BTS COMMUNICATION. Diplôme d Etat niveau III (BAC+2)

BTS COMMUNICATION. Diplôme d Etat niveau III (BAC+2) BTS COMMUNICATION Diplôme d Etat niveau III (BAC+2) Fonction Le titulaire du BTS Communication conçoit et met en œuvre des opérations de communication, qui peuvent revêtir une forme publicitaire, événementielle,

Plus en détail

La réforme de la formation professionnelle agricole au Bénin

La réforme de la formation professionnelle agricole au Bénin La réforme de la formation professionnelle agricole au Bénin Jérôme Makin DJEGUI, Consultant en Ingénierie de la Formation, Directeur du Cabinet Africain d Ingénierie de la Formation (C.A.I.F.) Antoine

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE

Plus en détail