Couverture des sols en interculture Choisir et conduire un couvert adapté à ses besoins

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Couverture des sols en interculture Choisir et conduire un couvert adapté à ses besoins"

Transcription

1 Note technique n 25 Mai 2012 L opération de conseil Agr Eau Madon, co-financée par l Agence de l Eau Rhin Meuse et le CASDAR, est destinée à vous apporter des informations et des conseils en faveur de la protection de la ressource en eau. Couverture des sols en interculture Choisir et conduire un couvert adapté à ses besoins Lathématiquedelacouverturedu sol aétéabordéedanslanotetechniquen 20publiéeen Décembre 2011:«Mieux gérer l interculture des bénéfices agronomiques et environnementaux». Cette première publication sur les couverts nous aura permis de fixer les règles de base pour la conduite d une interculture, à l appui de plusieurs témoignages. Lesmoisdejuinetjuilletapprochentàgrandspas.Ilestaujourd huigrandtempsde se poser les bonnes questions. Je souhaite implanter une culture intermédiaire en interculture longue: Quels sont mes objectifs? Réglementation, agronomie, économie, environnement Quels types de couverts implanter? Quelles conduites tenir pour mon interculture? Quelles sont les techniques de destruction? Des couverts végétaux aux multiples facettes L implantation d un couvert en interculture longue aura des conséquence sur mon système de culture. Le tableau ci-dessous présente les avantages et les inconvénients des cultures intermédiaires sur l environnement, la protection des cultures, le sol, etc. - Réduction des possibilités de réalisation de faux semis Source: ARVALIS

2 SE POSER LES BONNES QUESTIONS Lechoixetlastratégiedeconduitedescouvertsvégétauxestà adapter à vos objectifs et aux diverses contraintes techniques et agronomiques de votre exploitation et de vos parcelles. Vos besoins Respecter la réglementation (zones vulnérables) Valoriser le couvert (fourrage, énergie) Bénéficier des atouts agronomiques du couvert Vos contraintes techniques & agronomiques Succession culturale Matériels disponibles Prix des semences Type de sol Implantation Destruction Quels sont mes objectifs Agronomie, environnement et économie. Plusieurs critères sont à prendre en compte pour atteindre ces objectifs de production. - La date d implantation: semer tôt - Le choix de l espèce ou des espèces à implanter: préférer des mélanges avec légumineuses - La densité de semis: adapter la densité aux objectifs de production - La qualité de l implantation: rester vigilant, certaines espèces sont plus ou moins sensibles à la qualité du lit de semences, le résultat en dépend - Le type de sol et le statut azoté de la parcelle: bien entendu, le type de sol impacte le rendement des couverts, avec des développements plus limités dans les sols superficiels ou filtrants. C est un effet conjugué d une moindre disponibilité en eau et en azote dans ces situations. Dans les situations à forts reliquats d azote (sols profonds, systèmes avec effluents d élevage, sur-fertilisation ), les niveaux de biomasse potentiels sont plus élevés. Prochainement, une note technique spécifique sur la valorisation des couverts en culture dérobée sera publiée

3 QUELQUES REGLES A SUIVRE Choisir une ou des espèces adaptées à mes besoins Le choix des espèces à implanter doit être fait suivant plusieurs critères: Ma rotation culturale Le matériel dont je dispose Montypedesol Le temps de travail Le coût des semences Les essais réalisés dans le cadre du «programme régional pour la qualité de l eau» nous ont conduit au conclusions suivantes Les meilleurs résultats sont obtenus avec des mélanges de 3 ou 4 espèces Les légumineuses Le pois (fourrager ou protéagineux), la féverole ou encore la lentille (alimentaire ou fourragère) sont des partenaires de choix dans un mélange: possibilité d être produit sur l exploitation et caractère gélif. Préférer le semis de mélanges avec légumineuses L association de plusieurs espèces (graminées, légumineuses et crucifères) optimise l espace disponible, tant d un point de vue aérien que racinaire. L intégration au mélange d une ou plusieurs légumineuses permet d augmenter les performances du couvert en termes de biomasse produite. Les différentes espèces sont présentées dans la fiche ci-jointe! Les partenaires des légumineuses La moutarde blanche valorise bien l azote disponible et produit une biomasse conséquente. L Avoine de printemps est la graminée à privilégier par son adaptation aux dates de semis etàsoncaractèregélif.laphacéliequantàellea l intérêt de n appartenir à aucune des familles présentes dans les rotations lorraines. Parmi les graminées conseillées, le Ray Grass d Italie, le moha graminée estivale- ou le seigle, en association à des légumineuses (trèfle violet ou trèfle d Alexandrie par exemple) peuvent être implantés à des fins de couvert fourrager(culture dérobée). Choisir des espèces peu ou pas présentes dans la rotation culturale L objectif est de limiter les risques parasitaires(maladies et ravageurs). Il est donc essentiel de raisonner le choix des espèces implantées en fonction de la rotation et de la succession des cultures. Exemple Eviter la moutarde (crucifère) dans des rotations courtes avec du colza Eviter l avoine (graminée) avant l implantation d orge de printemps Eviter le Niger (composée) avant implantation d un tournesol Il est important de bien raisonner la conduite du couvert et en particulier la date d implantation (suivant l espèce, favoriser le développement et limiter la montée à graines du couvert)

4 QUELQUES REGLES A SUIVRE Le semis d une culture intermédiaire. L objectif reste néanmoins de favoriser une bonne implantation du couvert pour que ce dernier joue pleinement son rôle de piège à nitrates et apporte un réel bénéfice agronomique. Quelle technique d implantation? Être simple et efficace Les exigences au semis varient suivant la ou les espèces implantées. On parle alors de niveau d exigence faible (semis à la volée germination en surface du sol) à forte(nécessité d enfouir la graine). Le semis à la volée avec ou sans déchaumage reste néanmoins à privilégier lorsqu il est possible et suivant l objectif fixé. Il est simple de mise en œuvre, rapide et moins cher. Pour les différents couverts, le mode d implantation est directement lié à la taille et à la forme de la graine Grosses graines, rondes et denses (vesce, pois): Epandage possible sur des largeurs importantes (centrifuge, semoir anti limaces = 24 m) Petites graines, PMG [3 10] grammes(radis, moutarde, navette) : Epandage possible sur des largeurs de 18 à 20 mètres Les graines de faible densité et de forme aplatie ou allongée(phacélie, RG ) sont peu ou pas adaptées ausemisàlavolée. Le schéma ci-contre reprend les niveaux d exigence à l implantation pour différents couverts. Latechnique de semis est à adapter aux exigences de la culture intermédiaire (caractéristiques des semences) et au matériel disponible sur l exploitation Semer tôt pour bénéficier de chaleur et pluie. Pour atteindre unobjectif de 1,5 à 2 Tonnes de matières sèche/ha avec un mélange, il faut bénéficier de C jour (semis au plus tard la première 15 aine d Août) Semis à la volée Semis à la volée + 1 Déchaumage Déchaumage + Semis classique Implantation facile TECHNIQUE DE SEMIS ESPECES Implantation délicate Moutarde blanche Radis Navette Avoine de printemps Avoine Strigosa Seigle Trèfle incarnat Tournesol Féverole RGI Sarrasin Phacélie Niger Vesce commune Lentille fourragère Trèfle d'alexandrie La densité de semis à adapter aux objectifs du couvert Les objectifs poursuivis peuvent être divers : CIPAN(Culture Intermédiaire Piège à Nitrate), engrais vert, couvert réglementaire, couvert agronomique, etc. Pour des couverts restitués au sol ou exportés (culture dérobée), les doses de semis évoquées dans l annexe doivent être respectées. Pour les mélanges, nous vous proposons de suivre la règle suivante : Dose de semis du mélange = (dose esp1/n + 20%) + (dose esp 2/n + 20%) + Avec n = nombre d espèces Dose esp1 = dose de semis en pure

5 Et les méthodes de destruction dans tout cela? QUELQUES REGLES A SUIVRE La destruction du couvert, une opération d importance La destruction du couvert est une étape fondamentale dans la conduite de l interculture. L objectif est de laisser croître le couvert afin qu il remplisse les différents objectifs fixés (fixation de l azote, protection du sol ) sans pour autant qu il ait un impact négatif sur la culture suivante. Privilégier la destruction mécanique à la destruction chimique Sensibilité des couverts végétaux à différents modes de destruction mécanique. Source : Arvalis-Institut du Végétal Le labour, le broyage, le roulage ou encore le déchaumage sont autant de techniques mécaniques permettant une destruction efficace. Combiner à ces outils, le choix de cultures gélives semble judicieux afin de limiter les interventions et d assurer une bonne destruction. Le tableau ci-dessus vous présente la sensibilité de différents couverts à différents modes de destruction. Disponibilité de l azote pour la culture suivante Privilégier les mélanges avec légumineuses L implantation de couverts en mélanges avec des légumineuses va permettre d augmenter le taux d azote dans la biomasse du couvert. Le rapport Carbone / Azote est alors réduit ce qui signifie que la dégradation et la minéralisation du couvert sera plus rapide. Source : CDA 54 Le rapport C/N influe directement la minéralisation de l azote du couvert et donc sa mise à disposition pour la culture suivante. Plus il est faible, plus le pourcentage d azote minéralisé sera important (exemple, 40 % d azote minéralisé pour un C/N comprisentre15et20). Le choix d un couvert présentant des intérêts agronomiques à plus ou moins long terme, s avère en général payant : lorsque l objectif de 1.5-2TMS/ha est obtenu avec un couvert avec légumineuses, le rendement de la culture suivante s en voit amélioré. C est donc un double bénéfice, bénéfice agronomique et bénéfice rendement qui compense le coût d implantation. A contrario, un couvert de 0.5TMS/ha aura peu ou pas d effet.

6 COUVERTURE DE SOL ET PRESERVATION DE LA QUALITE DE L EAU Un pas de plus vers la préservation de la qualité de l eau! Quels que soient le ou les objectifs que vous visez, le couvert implanté jouera le rôle de CIPAN : Culture Intermédiaire Piège à Nitrates. Au cours de son cycle de développement, ce dernier va prélever l azote résiduel présent dans le sol, (Reliquats azotés) ainsi que la part d azote minéralisée en été et à l automne. La fixation de ce reliquat d azote dans la matière verte du couvert va permettre de limiter les transferts de nitrates vers les eaux de surfaces et les eaux souterraines. En sol riche en azote (à gauche), la moutarde produit beaucoup de végétation, alors qu en sol pauvre (à droite), elle se lignifie très rapidement Source CDA 54 C est autant d azote piégé dans le système, mis à disposition de la ou des cultures suivantes! Le graphique ci-dessous illustre 14 essais lorrains sur lesquels ont été mesurés des reliquats azotés à la destruction du couvert, la réduction du pool de nitrates potentiellement lessivable dans le couvert le plus développé par rapport au sol nu : en moyenne on le réduit de 46kgN/ha. Autant d azote qui ne se retrouvera pas dans l eau et qui reste disponible pour les cultures suivantes! Source : Chambre Régionale d Agriculture de Lorraine Cette efficacité reste cependant liée au développement du couvert comme on peut l observer sur le graphique ci-contre, un couvert développé capte plus d azote et joue d autant mieux son rôle de CIPAN. Source : Chambre Régionale d Agriculture de Lorraine Pour plus d informations ou un conseil personnalisé, n hésitez pas à contacter le conseiller agr eau madon de votre département. Contacts Laetitia Schaff, Chambre d Agriculture de Meurthe et Moselle, Thomas Lacroix, Chambre d Agriculture des Vosges, Source CDA 54

Sur nos captages... cultivons l eau des Vosges

Sur nos captages... cultivons l eau des Vosges Inconvénient Avantages Fiche n 29 Septembre 2012 Cette fiche technique, co-financée par l Agence de l Eau Rhin-Meuse, le Conseil Général des Vosges et le CASDAR, est destinée à vous apporter des informations

Plus en détail

Bilan de 10 années d expérimentation en Lorraine

Bilan de 10 années d expérimentation en Lorraine GUIDE PRATIQUE POUR LES AGRICULTEURS JUIN 2012 Couverture du sol en interculture : Choisir un couvert adapté à ses besoins Bilan de 10 années d expérimentation en Lorraine Pourquoi implanter un couvert?

Plus en détail

Démonstration d implantation des engrais verts après moisson

Démonstration d implantation des engrais verts après moisson Démonstration d implantation des engrais verts après moisson Mercredi 2 juillet 2014 14 h - Ittenheim Edouard Cholley Félix Meyer Gérald Huber Introduction Voir les couverts végétaux, comme un outil agronomique

Plus en détail

Couverts associés au colza Premiers résultats

Couverts associés au colza Premiers résultats Le 29 juillet 21 Couverts associés au colza Premiers résultats AVERTISSEMENT LA NOTE QUI SUIT CORRESPOND AUX PREMIERS RESULTATS PARTIELS DE DEUX ANNEES D ESSAIS REALISES EN SEMIS DIRECT DANS UN CONTEXTE

Plus en détail

Entre 2 cultures qui rapportent, choisissez une culture qui apporte

Entre 2 cultures qui rapportent, choisissez une culture qui apporte Entre cultures qui rapportent, choisissez une culture qui apporte www.semencesdefrance.com gamme 4 problématiques 4 solutions 4 ENTRE CULTURES DE PRODUCTION, I-SOL APPORTE À LA TERRE DES ÉLÉMENTS NUTRITIFS

Plus en détail

Caractéristiques des principales cultures intermédiaires

Caractéristiques des principales cultures intermédiaires Caractéristiques des principales cultures intermédiaires Références disponibles pour la région Poitou-Charentes Réalisé à partir : - des essais conduits en Poitou-Charentes 2000-2008 - résultats de simulation

Plus en détail

Hiver. Destruction par le gel et / ou chimique MINERALISATION

Hiver. Destruction par le gel et / ou chimique MINERALISATION QU EST-CE QU UNE PLANTE COMPAGNE? C est un couvert végétal semé en association avec une culture principale afin d améliorer son comportement agronomique et sa rentabilité. Initialement travaillés sur la

Plus en détail

Mieux gérer l interculture pour un bénéfice agronomique et environnemental Légumineuses, comment les utiliser comme cultures intermédiaires?

Mieux gérer l interculture pour un bénéfice agronomique et environnemental Légumineuses, comment les utiliser comme cultures intermédiaires? Mieux gérer l interculture pour un bénéfice agronomique et environnemental Légumineuses, comment les utiliser comme cultures intermédiaires? Synthèse des travaux menés par la Chambre Régionale d Agriculture

Plus en détail

Chambre d Agriculture des Vosges. Autoproduire des protéines sur mon exploitation, Un pas vers plus d autonomie

Chambre d Agriculture des Vosges. Autoproduire des protéines sur mon exploitation, Un pas vers plus d autonomie Chambre d Agriculture des Vosges Autoproduire des protéines sur mon exploitation, Un pas vers plus d autonomie Autoproduire des protéines sur mon exploitation, Un pas vers plus d autonomie Une culture

Plus en détail

Journée technique GC AB Essai système de culture

Journée technique GC AB Essai système de culture Journée technique GC AB Essai système de culture Contexte Contexte V. Salou 2011 2012 2013 2014 Constat : la production de céréales et de protéagineux bio est déficitaire de 30% en Bretagne Conception

Plus en détail

Les couverts végétaux, ce n est pas que réglementaire! GVA de Barenton, Mortain et Le Teilleul

Les couverts végétaux, ce n est pas que réglementaire! GVA de Barenton, Mortain et Le Teilleul Les couverts végétaux, ce n est pas que réglementaire! GVA de Barenton, Mortain et Le Teilleul Le 24/02/11 à ND du Touchet et Ferrières (Sud Manche) A l initiative des Groupements de Vulgarisation Agricole

Plus en détail

Adapter les techniques d implantation à chaque situation

Adapter les techniques d implantation à chaque situation Adapter les techniques d implantation à chaque situation Jérôme LABREUCHE Damien BRUN Pôle Agro-équipement Les techniques d implantation ont souvent un impact limité sur le rendement Les techniques d implantation

Plus en détail

Choisissez le couvert qui vous convient! Guide sur les couverts végétaux en interculture longue* Édition de décembre 2015

Choisissez le couvert qui vous convient! Guide sur les couverts végétaux en interculture longue* Édition de décembre 2015 Guide sur les couverts végétaux en interculture longue* Édition de décembre 2015 Choisissez le couvert qui vous convient! * Interculture longue : période culturale entre une culture d'hiver et une culture

Plus en détail

Formations a destination de l enseignement agronomique

Formations a destination de l enseignement agronomique Formations a destination de l enseignement agronomique Année scolaire 2015-2016 Le Programme de Gestion Durable de l Azote en Wallonie «Dans le cadre de la protection des eaux souterraines et de surface

Plus en détail

Couverts DN et SIE. la Zone Vulnérable. groupes cultures juillet 2015. campagne 2014-2015. ZAR = Zone Action Renforcée = pour partie anciennes ZPPN

Couverts DN et SIE. la Zone Vulnérable. groupes cultures juillet 2015. campagne 2014-2015. ZAR = Zone Action Renforcée = pour partie anciennes ZPPN Couverts DN et SIE groupes cultures juillet 2015 la Zone Vulnérable campagne 2014-2015 ZAR ZAR = Zone Action Renforcée = pour partie anciennes ZPPN 1 la Zone Vulnérable Projet d extension : Bassin Seine

Plus en détail

Techniques agronomiques innovantes de la conduite du maïs fourrage

Techniques agronomiques innovantes de la conduite du maïs fourrage Techniques agronomiques innovantes de la conduite du maïs fourrage Romain LEGERE- Arvalis(station de la Jaillière Collaboration Bruno Couilleau-CA44 (Ferme de Derval) Techniques agronomiques innovantes

Plus en détail

Bilan de 10 années d expérimentation en Lorraine

Bilan de 10 années d expérimentation en Lorraine GUIDE PRATIQUE POUR LES AGRICULTEURS JUIN 2012 Couverture du sol en interculture : Choisir un couvert adapté à ses besoins Bilan de 10 années d expérimentation en Lorraine Pourquoi implanter un couvert?

Plus en détail

A chaque situation, Un couvert végétal adapté

A chaque situation, Un couvert végétal adapté Guide Technique 2015 A chaque situation, Un couvert végétal adapté CIPAN à cycle court gélif CIPAN à cycle intermédiaire peu gélives LEGUMINEUSES à cycle long peu gélives Associations d espèces à cycle

Plus en détail

DIRECTIVE NITRATES : LES CONTRAINTES SUR LA GESTION DE L INTERCULTURE

DIRECTIVE NITRATES : LES CONTRAINTES SUR LA GESTION DE L INTERCULTURE CHOISIR ET REUSSIR SON COUVERT VEGETAL PENDANT L INTERCULTURE EN AB Cameline (S.Minette, CRA PC) Moutarde, phacélie, avoine, trèfles mais aussi, sarrasin, navette, lentille, moha Tous ces couverts végétaux

Plus en détail

Cultures Pièges à Nitrate : une assurance contre les déperditions d azote par lessivage

Cultures Pièges à Nitrate : une assurance contre les déperditions d azote par lessivage 1 Cultures Pièges à Nitrate : une assurance contre les déperditions d azote par lessivage P. Courtois 3, J-P Destain 4, C. Vandenberghe 5, J.M. Marcoen 5 1. Introduction : l azote, le sol et le nitrate

Plus en détail

COMPTE RENDU Journée formation

COMPTE RENDU Journée formation COMPTE RENDU Journée formation Agriculture de conservation des sols Profils de sol 1. Vincent Etchebarne à St Jean le Vieux prairie 2. Alain Claverie à Behasque sol nu / couverts multiples 3. Bernard Hourquebie

Plus en détail

Couverts végétaux et valorisation par les bovins : les dernières références

Couverts végétaux et valorisation par les bovins : les dernières références Couverts végétaux et valorisation par les bovins : les dernières références Rennes, 16 décembre 2014 Sabine BATTEGAY s.battegay@arvalisinstitutduvegetal.fr ENJEUX AGRONOMIQUES - Effet / structure du sol

Plus en détail

Comment choisir les espèces?

Comment choisir les espèces? 16 Disposer d un gazon en adéquation avec l environnement pédo-climatique, avec l utilisation de la prairie (pâturage et/ou fauche), sa durée, et le type de bovins (lait ou viande) sont des éléments à

Plus en détail

Agriculture en systèmes naturels

Agriculture en systèmes naturels Agriculture en systèmes naturels Mélanges de cultivars, cultures-abris et cultures intercalaires - blé de printemps biologique Contexte Blé avec avoine comme culture associée La production de céréales

Plus en détail

Les couverts végétaux en interculture entre céréale et tournesol. Vincent LECOMTE - CETIOM

Les couverts végétaux en interculture entre céréale et tournesol. Vincent LECOMTE - CETIOM Les couverts végétaux en interculture entre céréale et tournesol Vincent LECOMTE - CETIOM Sommaire Couverts végétaux et réglementation état des lieux régional Spécificité des sols argileux Effet des couverts

Plus en détail

Soja et mais semé dans du seigle roulé, orge semé dans le sarrasin

Soja et mais semé dans du seigle roulé, orge semé dans le sarrasin Soja et mais semé dans du seigle roulé, orge semé dans le sarrasin Objectif. Il y a 4 ans je m installait dans une ferme de 100Ha. Apres 2 ans observant l'état si pauvre et usé de la terre, j ai devenu

Plus en détail

La conduite d une culture intermédiaire piège à nitrate (CIPAN)... 7

La conduite d une culture intermédiaire piège à nitrate (CIPAN)... 7 Février 2015 Sommaire Introduction... 5 La gestion de l interculture en zones vulnérables... 6 Qu est-ce qu une CIPAN (Culture intermédiaire piège à nitrates)?... 6 Qu est-ce qu une culture dérobée?...

Plus en détail

Réussir son couvert végétal

Réussir son couvert végétal Réussir son couvert végétal La gestion des résidus de récolte Broyer dès la récolte afin de réduire la taille des pailles et surtout homogénéiser la répartition des résidus pour : - améliorer la décomposition

Plus en détail

Interculture courte pour optimiser le rendement des blés sur blé

Interculture courte pour optimiser le rendement des blés sur blé Fiche technique mise à jour : février 2014 Association Couvert végétal - Cycle ultra court Interculture courte pour optimiser le rendement des blés sur blé Pour sécuriser et déplafonner les rendements

Plus en détail

NOTICE EXPLICATIVE. Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN

NOTICE EXPLICATIVE. Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN NOTICE EXPLICATIVE Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN Ce bilan global de la fertilisation azotée est obligatoire pour toute exploitation située en zone vulnérable et qui a contractualisé

Plus en détail

Fertiliser le maïs autrement

Fertiliser le maïs autrement Fertiliser le maïs autrement Dans un contexte de renchérissement des ressources en azote organique et de recherche de plus d autonomie, les agriculteurs biologiques picards et leurs conseillers au sein

Plus en détail

Itinéraire technique du couvert

Itinéraire technique du couvert Itinéraire technique du couvert Comment conduire mon couvert? La dose de semis L'implantation La fertilisation La destruction Le coût La dose de semis Choisir son mélange à semer Raisonner les doses La

Plus en détail

Introduction des engrais verts dans les successions de culture en maraîchage

Introduction des engrais verts dans les successions de culture en maraîchage Introduction des engrais verts dans les successions de culture en maraîchage pendant l interculture automne/hiver Résultats 2015 Objectifs Etudier la faisabilité Produire des repères Sol : restitutions

Plus en détail

Bien choisir. . les cultures dérobées OPTABIOM

Bien choisir. . les cultures dérobées OPTABIOM OPTABIOM Comment ce guide a-t-il été construit? Les cultures figurant dans ce guide ont été choisies car elles semblent adaptées à la production de biomasse en dérobée en Picardie et car elles ont fait

Plus en détail

SDSCV Semis Direct Sous Couvert Végétal

SDSCV Semis Direct Sous Couvert Végétal SDSCV Semis Direct Sous Couvert Végétal de nouveaux systèmes de cultures pour une moindre dépendance aux engrais minéraux de synthèse 1 er bilan des expérimentations menées par ARVALIS augmenter les effets

Plus en détail

Production de la biomasse végétale

Production de la biomasse végétale 4 Production de la biomasse végétale Ce support a été réalisé avec le soutien financier du Compte d'affectation spéciale "Développement Agricole et Rural" du Ministère de l'alimentation, de l'agriculture

Plus en détail

Les Cultures Intermédiaires

Les Cultures Intermédiaires Mieux gérer l interculture pour un bénéfice agronomique et environnemental Les Cultures Intermédiaires DEFINITION Culture intermédiaire : couvert (repousses ou espèce implantée) présent pendant la période

Plus en détail

DIRECTIVE NITRATES ZONE VULNERABLE 4ème Programme d Actions

DIRECTIVE NITRATES ZONE VULNERABLE 4ème Programme d Actions DIRECTIVE NITRATES ZONE VULNERABLE 4ème Programme d Actions Novembre 2010 CHAMBRE D AGRICULTURE 47 4ème Programme d Actions ZONE VULNERABLE Quelle zone? 93 communes 2466 exploitations 94425 ha 4ème Programme

Plus en détail

Les CIPAN fourragers, que semer et comment s y prendre?

Les CIPAN fourragers, que semer et comment s y prendre? Juin 2017 Les CIPAN fourragers, que semer et comment s y prendre? PROTECT eau L implantation d un couvert fourrager en interculture est intéressante car elle permet de disposer d un complément de fourrage,

Plus en détail

Essai colza en système de cultures innovant

Essai colza en système de cultures innovant Essai colza en système de cultures innovant Compte-rendu d essais Année 2010-2011 COURTOIS Nicolas Avec la collaboration de M. BOSSON Christophe, exploitant à Aire-la-Ville Sommaire 1. Présentation...

Plus en détail

Diagnostic AUTONOMIE ALIMENTAIRE de l élevage caprin.

Diagnostic AUTONOMIE ALIMENTAIRE de l élevage caprin. Diagnostic AUTONOMIE ALIMENTAIRE de l élevage caprin. Ce document présente une méthode de conseil pour les éleveurs et conseillers caprins désireu de travailler sur la thématique de l autonomie alimentaire.

Plus en détail

Potentiel de production protéique par les variétés de légumineuses à graines

Potentiel de production protéique par les variétés de légumineuses à graines Potentiel de production protéique par les variétés de légumineuses à graines Isabelle Chaillet, ARVALIS Judith Burstin, Gérard Duc, INRA UMR LEG Dijon Avec le concours de JM. Retailleau, GEVES Place des

Plus en détail

IMPLANTER OU MAINTENIR DES BANDES ENHERBÉES EN BORDURE DE COURS D EAU ET DE PLAN D EAU RÉHABILITER LES TÊTES DE FORAGE NON CONFORMES

IMPLANTER OU MAINTENIR DES BANDES ENHERBÉES EN BORDURE DE COURS D EAU ET DE PLAN D EAU RÉHABILITER LES TÊTES DE FORAGE NON CONFORMES IMPLANTER DES CULTURES INTERMÉDIAIRES PIÈGES À NITRATES (CIPAN) Afin d'éviter le lessivage des nitrates en excès après la récolte, il est indispensable d implanter une CIPAN (moutarde, phacélie, seigle

Plus en détail

Acquérir des références techniques en Agriculture Biologique GRANDES CULTURES

Acquérir des références techniques en Agriculture Biologique GRANDES CULTURES Acquérir des références techniques en Agriculture Biologique GRANDES CULTURES Synthèse des expérimentations 2010-2011 Région Lorraine Le Mot du Président : 2012, 3 ème année du Schéma de Développement

Plus en détail

CONTRIBUTION EN AZOTE EN PROVENANCE DES ENGRAIS VERTS DE LÉGUMINEUSES

CONTRIBUTION EN AZOTE EN PROVENANCE DES ENGRAIS VERTS DE LÉGUMINEUSES CONTRIBUTION EN AZOTE EN PROVENANCE DES ENGRAIS VERTS DE LÉGUMINEUSES Les systèmes de production végétale en régie biologique font souvent appel aux engrais verts dans la rotation des cultures. Ces plantes

Plus en détail

Maintenir ses marges, tout en limitant l usage des intrants, des pistes existent!

Maintenir ses marges, tout en limitant l usage des intrants, des pistes existent! Maintenir ses marges, tout en limitant l usage des intrants, des pistes existent! Les essais présentés dans ce document font état des références actuellement disponibles sur les systèmes économes en intrants

Plus en détail

Tech Infos Grandes Cultures Bio

Tech Infos Grandes Cultures Bio Tech Infos Grandes Cultures Bio N 9 / janvier 2015 Evaluer les systèmes en grandes cultures biologiques Résultats de 4 années d essais à La Saussaye L ESSAI EN BREF Afin d évaluer la faisabilité technique,

Plus en détail

LES ENGRAIS VERTS. Un outil pour le bon fonctionnement du sol

LES ENGRAIS VERTS. Un outil pour le bon fonctionnement du sol LES ENGRAIS VERTS Un outil pour le bon fonctionnement du sol Un engrais vert est un couvert végétal constitué d une ou plusieurs espèces, de croissance généralement rapide, cultivé pour être incorporé

Plus en détail

La rénovation des prairies

La rénovation des prairies La rénovation des prairies Jérôme WIDAR, Sébastien CREMER, David KNODEN et Pierre LUXEN. - 1 - 3.5. Rénovation après dégâts de sangliers La rénovation d une prairie ayant subi des dégâts de sangliers est

Plus en détail

Visite Colza Sécuriser l implantation du colza à l automne

Visite Colza Sécuriser l implantation du colza à l automne Visite Colza Sécuriser l implantation du colza à l automne ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ Lundi 12 mai 2014 Villedieu sur Indre (36) Retrouvez les supports présentés

Plus en détail

Les cultures intermédiaires

Les cultures intermédiaires Les cultures intermédiaires DEFINITION Culture intermédiaire : couvert (repousses ou espèce implantée) présent pendant la période d interculture. Selon les objectifs de cette couverture du sol, elle s

Plus en détail

ARVALIS - Institut du végétal

ARVALIS - Institut du végétal Implantation du maïs: quelles innovations pour quels bénéfices? R. LEGERE Arvalis Institut du Végétal Programme Les différents itinéraires techniques d implantation Focus sur les itinéraires très simplifiés:

Plus en détail

Le verdissement de la Politique agricole commune

Le verdissement de la Politique agricole commune Jean Claude VAN SCHINGEN Direction des surfaces agricoles Département des Aides Le verdissement de la Politique agricole commune en Région wallonne Présentations Septembre octobre 2014 1. Limite de l exposé

Plus en détail

Les prairies multi-espèces produisent plus que le RGA - TB

Les prairies multi-espèces produisent plus que le RGA - TB Les prairies multi-espèces produisent plus que le RGA - TB + 1,5 t MS/ha sur 3 essais Y compris sur sols profonds Rendement annuel (T MS/ha) 11 9 8 7 6 5 4 3 4,2 5,7 8,4,1 3,8 5,2 Essai 1 Essai 2 Essai

Plus en détail

Essai couvert hivernal

Essai couvert hivernal Essai couvert hivernal Escurès - Hiver 2010/2011 Colza Phacélie Vesce Tournesol 1 Que dit la réglementation en ZV? - Si récolte en Juillet-Août (pour une interculture longue) Obligation d'implanter un

Plus en détail

l implantation Réussir des prairies GNIS 44, rue du Louvre 75001 PARIS Photos GNIS

l implantation Réussir des prairies GNIS 44, rue du Louvre 75001 PARIS Photos GNIS Réussir l implantation des prairies GNIS Ref. : DO757 GNIS 44, rue du Louvre 75001 PARIS Photos GNIS Réussir l implantation de sa prairie est la première condition à satisfaire pour profiter pleinement

Plus en détail

Évaluation des coûts de production en grandes cultures biologiques

Évaluation des coûts de production en grandes cultures biologiques Évaluation des coûts de production en grandes cultures biologiques Jean-François GARNIER ARVALIS Institut du Végétal D après un travail de Pierre Emilien ROUGER JOURNEE TECHNIQUE GRANDES CULTURES BIOLOGIQUES

Plus en détail

Méthode d évaluation par imagerie satellitaire des anomalies de cultures intermédiaires pour pièges à nitrate (CIPAN) GEOSUD - DDT79

Méthode d évaluation par imagerie satellitaire des anomalies de cultures intermédiaires pour pièges à nitrate (CIPAN) GEOSUD - DDT79 Cartographie des Cultures Intermédiaires Pièges à Nitrates CIPAN (Directive Nitrates) Méthode d évaluation par imagerie satellitaire des anomalies de cultures intermédiaires pour pièges à nitrate (CIPAN)

Plus en détail

Étude de couverts hivernaux Implantés en Post-récolte de maïs

Étude de couverts hivernaux Implantés en Post-récolte de maïs Étude de couverts hivernaux Implantés en Post-récolte de maïs Campagne 2009-2010 Collaboration: Chambre d Agriculture 64 FD CUMA 64 Arvalis Institut du Végétal 1 Christian DEBEZE Gilles ESPAGNOL 2 Zones

Plus en détail

Engrais verts en interculture d automne-hiver en plein champ

Engrais verts en interculture d automne-hiver en plein champ MARAICHAGE 2005 Fiche action 3 02 02 08 AB L05 PACA/01 Engrais verts en interculture d automne-hiver en plein champ 1- CONTEXTE ET OBJECTIFS DE L ESSAI : Hélène VEDIE Annick TAULET Analyses réalisées par

Plus en détail

Caractéristiques. Fréquence du système. Perspectives. Utilisation des surfaces. Atouts. Contraintes. Système plantes sarclées

Caractéristiques. Fréquence du système. Perspectives. Utilisation des surfaces. Atouts. Contraintes. Système plantes sarclées Système plantes sarclées Caractéristiques Variantes de ce système Production de viande (vaches allaitantes ou bœufs sur 10ha d herbe) 1,3 unité de main d œuvre : 1 chef d exploitation et 1 salarié occasionnel

Plus en détail

2ème critère : les surfaces d intérêt écologique (SIE)

2ème critère : les surfaces d intérêt écologique (SIE) 2ème critère : les surfaces d intérêt écologique (SIE) Principe : Votre exploitation doit maintenir ou établir des surfaces d intérêt écologique (SIE) sur l équivalent de 5 % de sa surface en terres arables.

Plus en détail

Fourrages et tourteaux. Optimiser l'alimentation de ses troupeaux PRAIRIES MAÏS DÉROBÉES COPRODUITS OLÉO- PROTÉAGINEUX SEPTEMBRE 2012

Fourrages et tourteaux. Optimiser l'alimentation de ses troupeaux PRAIRIES MAÏS DÉROBÉES COPRODUITS OLÉO- PROTÉAGINEUX SEPTEMBRE 2012 SEPTEMBRE 2012 PRAIRIES Luzerne : limiter les mauvaises herbes p. 3 Ravageurs : une lutte surtout agronomique p. 6 MAÏS Tasser et protéger le silo pour éviter l'entrée d'air p. 8 Ajuster la ration des

Plus en détail

Valérie Roy-Fortin, agr. Bio pour tous! - 6 mars 2015

Valérie Roy-Fortin, agr. Bio pour tous! - 6 mars 2015 Valérie Roy-Fortin, agr. Bio pour tous! - 6 mars 2015 Mise en contexte Résultats des essais du CETAB+ Méthodologie; Biomasse et facteurs de variation; Rendements en maïs et corrélations avec l azote apporté;

Plus en détail

Fourragères porte-graine : Implantation sous couverts ou en associations Intérêt et contraintes. Christian Etourneau Vendôme, le 3/12/10

Fourragères porte-graine : Implantation sous couverts ou en associations Intérêt et contraintes. Christian Etourneau Vendôme, le 3/12/10 Fourragères porte-graine : Implantation sous couverts ou en associations Intérêt et contraintes Christian Etourneau Vendôme, le 3/12/10 Contexte actuel en production de semences fourragères Une agriculture

Plus en détail

C U L T U R E S. u s. Colzas associés. Le bulletin agronomique des chambres d agriculture de Franche - Comté. Edito

C U L T U R E S. u s. Colzas associés. Le bulletin agronomique des chambres d agriculture de Franche - Comté. Edito F o C U L T U R E S u s Le bulletin agronomique des chambres d agriculture de Franche - Comté Colzas associés Edito Réduire les charges est une préoccupation essentielle pour la conduite des cultures.

Plus en détail

AGRIFAUNE moutarde, avoine rude, phacélie 10%moutarde AN 80%avoine rude 10%phacélie sacherie 25 kg

AGRIFAUNE moutarde, avoine rude, phacélie 10%moutarde AN 80%avoine rude 10%phacélie sacherie 25 kg AGRIFAUNE moutarde, avoine rude, phacélie 10%moutarde AN 80%avoine rude 10%phacélie sacherie 25 kg s agronomiques : Couverture rapide du sol Restitution d azote à la culture suivante Production de biomasse

Plus en détail

COUVERT CARACTÉRISTIQUES VÉGÉTAL PENDANT L INTERCULTURE EN AB : DES ESPÈCES LES ÉTAPES DE LA MÉTHODE DE CHOIX DU COUVERT VÉGÉTAL SOMMAIRE :

COUVERT CARACTÉRISTIQUES VÉGÉTAL PENDANT L INTERCULTURE EN AB : DES ESPÈCES LES ÉTAPES DE LA MÉTHODE DE CHOIX DU COUVERT VÉGÉTAL SOMMAIRE : COUVERT VÉGÉTAL PENDANT L INTERCULTURE EN EN AB : CARACTÉRISTIQUES DES ESPÈCES Cameline (S.Minette) Ceci est un recueil d une quarantaine de fiches espèces de couverts végétaux utilisés en interculture

Plus en détail

Demandez votre catalogue Fourragères auprès de votre interlocuteur Caussade Semences habituel ou sur notre site Internet www.caussade-semences.

Demandez votre catalogue Fourragères auprès de votre interlocuteur Caussade Semences habituel ou sur notre site Internet www.caussade-semences. Au-delà de l aspect réglementaire, implanter une culture intermédiaire présente de nombreux intérêts. Cette interculture doit être raisonnée comme un investissement pour la future culture «de ressource».

Plus en détail

Colza d hiver «associé» : technique et intérêts. Vincent Trotin CA17

Colza d hiver «associé» : technique et intérêts. Vincent Trotin CA17 Colza d hiver «associé» : technique et intérêts Vincent Trotin CA17 Le colza associé : une technique innovante pour réduire engrais et phytos Principe : semis simultané du colza d hiver + couvert gélif

Plus en détail

DES INTERCULTURES À UTILISATION FOURRAGERE

DES INTERCULTURES À UTILISATION FOURRAGERE DES INTERCULTURES À UTILISATION FOURRAGERE TERRES d'avenir Les intercultures peuvent permettre un apport de fourrage complémentaire pour les exploitations d élevage. Un groupe de travail Chambre d Agriculture,

Plus en détail

Cultures intermédiaires

Cultures intermédiaires Pourquoi implanter un couvert? Couverts, intercultures, dérobées, engrais verts, CIPAN Tous ces termes sont proches et se distinguent par la finalité de la couverture végétale mise en place sur la parcelle.

Plus en détail

Raisonnement de la fertilisation des prairies

Raisonnement de la fertilisation des prairies Raisonnement de la fertilisation des prairies Un outil de caractérisation des pratiques de fertilisation : les indices de nutrition (analyses d herbe) Mise au point de l outil : l équipe ORPHEE de l INRA

Plus en détail

Bilan de campagne 2014 flore adventice, perspectives de réduction d usage des herbicides et de limitation de l impact des traitements.

Bilan de campagne 2014 flore adventice, perspectives de réduction d usage des herbicides et de limitation de l impact des traitements. Bilan campagne 2014 flore adventice, perspectives réduction d usage s herbicis et limitation l impact s traitements. Depuis 2013, afin mieux répondre aux objectifs du plan ECOPHYTO, la problématique gestion

Plus en détail

DOSSIER PEDAGOGIQUE ATELIER D ÉVEIL SCIENTIFIQUE. «Eau, Nitrate et Agriculture durable» POUR L ÉCOLE FONDAMENTALE

DOSSIER PEDAGOGIQUE ATELIER D ÉVEIL SCIENTIFIQUE. «Eau, Nitrate et Agriculture durable» POUR L ÉCOLE FONDAMENTALE DOSSIER PEDAGOGIQUE ATELIER D ÉVEIL SCIENTIFIQUE POUR L ÉCOLE FONDAMENTALE «Eau, Nitrate et Agriculture durable» SYNTHESE DE L ATELIER L utilisation des nitrates : Synthèse Résume les différentes situations

Plus en détail

Pratique de Couverts : Réalisé avec le soutien financier de :

Pratique de Couverts : Réalisé avec le soutien financier de : Réalisé avec le soutien financier de : Rencontre bout de champ levée de culture après couverts végétaux trèfles et luzerne - 18 juin 2014 Couverts de trèfles et luzerne Comparaison de sarrasins (semis

Plus en détail

Journées portes ouvertes ECOPHYTO 18-11-2013

Journées portes ouvertes ECOPHYTO 18-11-2013 Journées portes ouvertes ECOPHYTO 18-11-2013 Principe: Favoriser la biodiversité fonctionnelle sur l exploitation -Impact très souvent sous estimé de la faune auxiliaire naturellement présente -Importance

Plus en détail

Bilan de 3 années de références Chambres d Agriculture de Poitou-Charentes et de Vendée

Bilan de 3 années de références Chambres d Agriculture de Poitou-Charentes et de Vendée Bilan de 3 années de références Chambres d Agriculture de Poitou-Charentes et de Vendée Décembre 2012 SOMMAIRE I. IMPLICATION DES CHAMBRES D AGRICULTURE DE POITOU-CHARENTES DANS L ETUDE DU COLZA ASSOCIE

Plus en détail

Intercultures et production de fourrages

Intercultures et production de fourrages Mini-conférence Sommet de l Elevage 5 octobre 2012 Intercultures et production de fourrages Cultures dérobées ou «soudure» : les espèces les plus utilisées périodes de croissance exploitations fourrages

Plus en détail

ENGRAIS VERTS : POURQUOI ET COMMENT FAIRE

ENGRAIS VERTS : POURQUOI ET COMMENT FAIRE ENGRAIS VERTS : POURQUOI ET COMMENT FAIRE SYLVIE THIBAUDEAU, A GRONOME CLUB AGROENVIRONNEMENTAL DU BASSIN LA GUERRE ST-ANICET RACINES ET RHIZOSPHÈRE Rhizosphère : zone qui entoure les racines des plantes

Plus en détail

ACTION N 1 Itinéraires techniques du colza en agrobiologie

ACTION N 1 Itinéraires techniques du colza en agrobiologie ACTION N 1 Itinéraires techniques du colza en agrobiologie Maître d œuvre : Chambres d Agriculture de Bretagne Partenaires : INRA, Cetiom, CRA des Pays de la Loire, Union Eolys, semenciers Durée du programme

Plus en détail

METHODE D ESTIMATION DE L AZOTE RESTITUE PAR LES COUVERTS D INTERCULTURE. Références pour la région Poitou-Charentes et le département de l Indre

METHODE D ESTIMATION DE L AZOTE RESTITUE PAR LES COUVERTS D INTERCULTURE. Références pour la région Poitou-Charentes et le département de l Indre METHODE D ESTIMATION DE L AZOTE RESTITUE PAR LES COUVERTS D INTERCULTURE Références pour la région Poitou-Charentes et le département de l Indre Grégory Véricel S. Minette Septembre 2009 Quelle quantité

Plus en détail

ATOUTS ET CONTRAINTES PAR RAPPORT AU CAHIER DES CHARGES DE L AB Filière Bovins Lait

ATOUTS ET CONTRAINTES PAR RAPPORT AU CAHIER DES CHARGES DE L AB Filière Bovins Lait LE SOL forts Sol sensible à l érosion Part du parcellaire labourable faible Accès limité ou difficile aux parcelles pâturées Peu d engrais organiques (effluents d élevage) disponibles sur l exploitation

Plus en détail

Couverts végétaux. Couverts végétaux. De multiples avantages

Couverts végétaux. Couverts végétaux. De multiples avantages Couverts végétaux Couverts végétaux De multiples avantages Protège le sol contre l'érosion Moins d impact des gouttes de pluie. Réduction du ruissellement. Favorise la vie microbienne par les apports de

Plus en détail

PRATIQUES. ibis. Espaces de biodiversité. avec la contribution financière du compte d affectation spéciale «Développement agricole et rural»

PRATIQUES. ibis. Espaces de biodiversité. avec la contribution financière du compte d affectation spéciale «Développement agricole et rural» PRATIQUES ibis Espaces de biodiversité avec la contribution financière du compte d affectation spéciale «Développement agricole et rural» Sommaire fiches «Pratiques» 1) Travail du sol 2) Cultures intermédiaires

Plus en détail

Mise en œuvre des outils. L. VARVOUX (Terrena)

Mise en œuvre des outils. L. VARVOUX (Terrena) Mise en œuvre des outils L. VARVOUX (Terrena) Témoignage de Laurent Varvoux Service Agronomie Terrena Responsable relations Sol - Cultures Fertilisation Outils d Aide à la Décision Couverts végétaux Membre

Plus en détail

Adoption de méthodes alternatives de culture des plantes fourragères pour réduire l effet des variations climatiques. 21 et 23 février 2005

Adoption de méthodes alternatives de culture des plantes fourragères pour réduire l effet des variations climatiques. 21 et 23 février 2005 Adoption de méthodes alternatives de culture des plantes fourragères pour réduire l effet des variations climatiques 21 et 23 février 2005 Marc F. Clément, agronome Qui a bonnes plantes a bonnes vaches!

Plus en détail

Tests d engrais verts en agriculture biologique dans le département du Gers :

Tests d engrais verts en agriculture biologique dans le département du Gers : Tests d engrais verts en agriculture biologique dans le département du Gers : rappel des résultats 2002-2003 et 2005 Chambre d agriculture du Gers avec la participation des ETS JOUFFRAY DRILLAUD et des

Plus en détail

ARVALIS - Institut du végétal

ARVALIS - Institut du végétal Les couverts en interculture Résultats de 10 ans de suivi (2003 2013) 10/12/13 Pourquoi pratiquer les intercultures? Pour répondre aux obligations de la Zone Vulnérable : pour les intercultures longues,

Plus en détail

Bilan des essais variétés 2012 céréales à paille et préconisations

Bilan des essais variétés 2012 céréales à paille et préconisations SEPTEMBRE 2012 Bilan des essais variétés 2012 céréales à paille et préconisations La climatologie de 2012 s'est caractérisée par un automne doux puis par un froid hivernal intense, accompagné d un déficit

Plus en détail

Remplacer l acier par des racines et le gasoil par de la photosynthèse et l urée par des nodosités

Remplacer l acier par des racines et le gasoil par de la photosynthèse et l urée par des nodosités Couverts végétaux Recycler de l azote et non piéger des nitrates Protéger le sol Développer et entretenir la structure Remplacer l acier par des racines et le gasoil par de la photosynthèse et l urée par

Plus en détail

vous propose UNE FUMURE OPTIMALE la solution de l avenir!

vous propose UNE FUMURE OPTIMALE la solution de l avenir! vous propose UNE FUMURE OPTIMALE la solution de l avenir! Les principaux objectifs et avantages L agronomie En étudiant scientifiquement les critères biologiques, physiques et chimiques, elle joue un rôle

Plus en détail

Surfaces d intérêt écologique (SIE) : Prise en compte des derniers compléments du ministère PAC 2015

Surfaces d intérêt écologique (SIE) : Prise en compte des derniers compléments du ministère PAC 2015 Surfaces d intérêt écologique (SIE) : Prise en compte des derniers compléments du ministère PAC 2015 Le point au 07/10/2014 Présence de surfaces d intérêt écologique Obligationque les SIE représentent

Plus en détail

Bande enherbée étroite et travail réduit de sol pour contrôler la pollution diffuse en milieu agricole

Bande enherbée étroite et travail réduit de sol pour contrôler la pollution diffuse en milieu agricole COLLOQUE EN AGROENVIRONNEMENT «Des outils d intervention à notre échelle» Le 24 février 2005, Drummondville Bande enherbée étroite et travail réduit de sol pour contrôler la pollution diffuse en milieu

Plus en détail

Destruction des couverts végétaux

Destruction des couverts végétaux Destruction des couverts végétaux Réunion agriculteur Arvalis 4 décembre 2014 Programme d'actions régional ŁArrêté régional du 24/06/2014 Pourquoi? Pour la protection des eaux contre la pollution par les

Plus en détail

Description Les calendriers d interdiction d épandage sont fixés selon l occupation du sol de chaque parcelle et les catégories de fertilisants.

Description Les calendriers d interdiction d épandage sont fixés selon l occupation du sol de chaque parcelle et les catégories de fertilisants. Mesure n 1 Périodes d'interdiction d'épandage des fertilisants Les calendriers d interdiction d épandage sont fixés selon l occupation du sol de chaque parcelle et les catégories de fertilisants. Types

Plus en détail

LE SEMOIR À DISQUES : UN OUTIL OPPORTUN. Témoignage de Jean-Paul SAMSON

LE SEMOIR À DISQUES : UN OUTIL OPPORTUN. Témoignage de Jean-Paul SAMSON LE SEMOIR À DISQUES : UN OUTIL OPPORTUN Témoignage de Jean-Paul SAMSON 1 Jean Paul SAMSON Lorry-Mardigny (57) 1.3 UTH Types de sol principaux : 75% argilo-calcaire 20% argilo-limoneux SAU 137 ha orge hiver

Plus en détail

Recommandations pour finir la campagne 2012

Recommandations pour finir la campagne 2012 La Lettre n 17 10 Juillet 2012 Voici quelques informations pour vous aider à clôturer la campagne 2012 et à bien débuter la campagne 2013 : vérifications sur le cahier d épandage, saisie de la récolte,

Plus en détail

Pour ne pas pénaliser les semis de printemps

Pour ne pas pénaliser les semis de printemps 4 Pour ne pas pénaliser les semis de printemps Soigner la gestion du couvert végétal La mise en place d un couvert végétal à l interculture modifie le comportement du sol, et décale les interventions habituelles

Plus en détail

L occultation en production maraîchère comme outil de gestion de plantes nuisibles et de destruction d engrais vert.

L occultation en production maraîchère comme outil de gestion de plantes nuisibles et de destruction d engrais vert. L occultation en production maraîchère comme outil de gestion de plantes nuisibles et de destruction d engrais vert. Sam Chauvette agronome, M. Sc. Chargé de projet productions végétales et fruitières

Plus en détail