SOLUTIONS DE l EXAMEN

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SOLUTIONS DE l EXAMEN"

Transcription

1 Univrsité d Aix-Marsill Faculté d économi t d gstion Sit Colbrt 1 èr anné d licnc, microéconomi Mardi l 30 avril 2013 Dirctivs Pédagogiqus : Ctt épruv comprnd 15 qustions. 10 sont à choix multipls t 5 sont dits «à dévloppmnt». La contribution d chaqu qustion à la not d l épruv st indiqué cidssous. Chaqu qustion à choix multipl offr un choix d cinq réponss. On répond à chaqu qustion à choix multipls n inscrivant sur l cahir d xamn l UNIQUE lttr corrspondant à l UNIQUE énoncé qui vous paraît l miux répondr à la qustion posé. On répond à chaqu qustion à dévloppmnt d manièr usull n prnant bin soin d justifir chaqu répons. On vous suggèr d bin lir chaqu qustion avant d répondr t d commncr à répondr aux qustions qui vous paraissnt ls plus facils. SOLUTIONS DE l EXAMEN A-Qustions à choix multipls (1 point pour chaqu bonn répons) 1) On considèr l graphiqu suivant décrivant ls courbs d coûts dans l court trm d un ntrpris à but lucratif évoluant dans un nvironnmnt parfaitmnt concurrntil où l prix qu ll pourra obtnir d la vnt d un unité d sa production st fixé à 3 unités d monnai. Coût, prix C M C m 3 CV M CFM quantité Laqull ds affirmations suivants st vrai? (a) L ntrpris choisira d produir mais fra ds prts économiqus qu ll accptra d supportr parc qu sa rctt moynn couvr l coût variabl moyn. (b) L ntrpris n produira pas car ls prts qu ll supportrait si ll produisait sraint supériurs à ss coûts fixs. (c) L ntrpris choisira d produir la quantité défini par l point où sa courb d coût marginal

2 crois sa courb d coût moyn. (d) L ntrpris choisira d produir t fra ds profits économiqus à court trm. 2) On considèr l graphiqu suivant rlatif à un ntrpris opérant n concurrnc parfait dans l long trm Coût, prix C M C m 6 9 Quantité Laqull ds affirmations suivants st vrai? (a) Si l prix était d 6, l ntrpris choisirait d n pas produir car si ll produisait, ll n frait pas d profits économiqus. (b) Ls rndmnts d échlls sont décroissants pour ds nivaux d production infériurs à 9 unités, constants pour ds nivaux d production voisins d 9 unités t croissants pour ds nivaux d production supériurs à 9 unités. (c) Ls rndmnts d échlls sont croissants pour ds nivaux d production infériurs à 9 unités, constants pour ds nivaux d production voisins d 9 unités t décroissants pour ds nivaux d production supériurs à 9 unités. (d) C graphiqu st rroné car il montr un coût marginal croissant pour ds nivaux d production où l coût moyn st décroissant. 3) Laqull ds affirmations suivants st vrai? (a) Lorsqu l coût moyn st supériur au coût marginal, l coût marginal st croissant (b) A court trm, ls profits économiqus n puvnt jamais êtr négatifs. (c) Si la dmand d un produit st parfaitmnt élastiqu, c sront ls consommaturs d c produit qui supportront la totalité du fardau d un tax imposé à la vnt d c produit. (d) Un firm qui support ds prts dans l court trm accptra d produir si ls prts qu ll subit sont infériurs à ss coûts variabls () Aucun ds précédnts

3 4) On considèr l graphiqu suivant décrivant l marché du rutabaga supposé n concurrnc parfait. Prix offr p dmand Laqull ds affirmations suivants st vrai? q Quantité (a) L imposition d un prix-planchr pour l rutabaga crérait ds xcédnts d production qulqu soit l nivau d c prix planchr. (b) L imposition d un prix-plafond du rutabaga crérait d la pénuri d rutabaga qul qu soit l nivau d c prix plafond. (c) L imposition d un prix plafond n crérait d la pénuri qu si l prix plafond était supériur à p. (d) L imposition d un prix-planchr n crérait d ds xcédnts d production qu si c prix-planchr était infériur à p. 5) Laqull ds affirmations suivants st fauss? (a) La fonction d production d un ntrpris associ, à chaqu combinaison d inputs, la quantité maximal d output qui put êtr produit avc ctt combinaison. (b) L long trm st l horizon d décision pour lqul l gstionnair d ntrpris considèr tous ls facturs comm étant variabls alors qu l court trm st défini comm l horizon d décision sur lqul crtains facturs sont considérés comm fixs. (c) Si ls rndmnts d échlls sont constants, l fait d doublr ls quantités utilisés d tous ls facturs va xactmnt doublr l maximal nivau d production qu il st tchniqumnt possibl d produir. (d) Dans l équilibr d long trm d un branch d industri n concurrnc pur t parfait, chaqu firm réalis un profit économiqu à pu près nul () Si un firm opèr à un nivau d production où ls rndmnts d échlls sont croissants, son coût marginal d production st nécssairmnt supériur au coût moyn 6) Laqull ds affirmations suivant st vrai?

4 (a) L élasticité-prix d la dmand st toujours plus élvé n valur absolu qu l élasticité prix d l offr. (b) Si la tchnologi d un ntrpris qui utilis dux facturs pour produir un output st rprésnté par la fonction d production f(x 1,x 2 ) = (x 1 +x 2 ) 1/2 ll fait l objt d rndmnts d échll constants. (c) Si la tchnologi d un ntrpris qui utilis dux facturs pour produir un output st rprésnté par la fonction d production f(x 1,x 2 ) = (x 1 +x 2 ) 1/2, alors ls isoquants qui lui sont associés sont ds droits parallèls d pnt -1. (d) Si la dmand a un pnt constant, alors l élasticité-prix d ctt dmand évalué au prix positif où la quantité dmandé st null sra pratiqumnt null. 7) Un ntrpris opérant n concurrnc parfait produit tout n faisant ds prts. Ell vnd sa production à un prix d 100 uros par unité. D cs informations, nous pouvons conclur qu : (a) L coût variabl moyn st infériur à 100 uros. (b) L coût total moyn st infériur à 100 uros. (c) L coût fix moyn st infériur à 100 uros. (d) L coût marginal st croissant. () L coût marginal st décroissant. 8) Laqull ds affirmations suivants st vrai? (a) Si on tint compt d la différnciation ds produits par ls marqus, on put dir qu un très grand nombr d marchés du mond rél sont ds monopols. (b) L organisation concurrntill du marché n st jamais fficac au sns d Parto. (c) Si un allocation ds rssourcs st fficac au sns d Parto, on put améliorr la situation d tous sans coût supplémntair. (d) L princip d Parto nous dit qu un allocation fficac st toujours préférabl à un allocation infficac. 9) On considèr ls préférncs suivants qu ont trois fmms (Ann, Brth t Noémi) t trois homms (Jan, Paul t Jacqus) pour ds partnairs matrimoniaux d l autr sx (n incluant la possibilité d célibat). Jan Paul Jacqus Ann Brth Noémi Brth Ann Noémi Jacqus Jan Célibat Célibat Noémi Ann Jan Paul Paul Noémi Brth Célibat Célibat Jacqus Jan Ann Célibat Brth Paul Célibat Jacqus Sur la bas ds cs préférncs, nous pouvons dir qu : (a) l célibat pour chacun d cs individus st un situation matrimonial fficac au sns d Parto. (b) Marir Jan avc Brth, Paul avc Ann t Jacqus avc Noémi n st pas fficac au sns d

5 Parto car un tll situation matrimonial n rspct pas l droit d Noémi d êtr célibatair. (c) La situation où Jan t Noémi sont célibatairs, Paul st marié avc Brth, t Jacqus st marié avc Ann st fficac au sns d Parto. (d) La situation où Jan t Noémi sont célibatairs, Paul st marié avc Ann, t Jacqus st marié avc Brth st fficac au sns d Parto. Rmarqu : l un ou l autr ds réponss (c) ou (d) était accptabl ici. 10. Si la tchnologi d un ntrpris qui produit un output au moyn d dux inputs st rprésnté par la fonction d production f(x 1,x 2 ) = 1/ 2 x + nous pouvons dir qu : 1 x 2 (a) L équation d l isoquant associé à un nivau d production d 2 unités d output st donné par 2 x = ( 2 x ) 2 1 (b) L équation d l isoquant associé à un nivau d production d 2 unités d output st donné par x 1/ 2 = ( 2 x ) 2 1 (c) L équation d l isoquant associé à un nivau d production d 2 unités d output st donné par x = 2 x / 2 (d) L équation d l isoquant associé à un nivau d production d 2 unités d output st donné par 2 x = 2 x 2 1 B) Qustions à Dévloppmnt 11) (2 points) Supposons qu la dmand pour l ntrpris décrit dans l graphiqu d la qustion 2 cidssus soit Q d = 798 p où p désign l prix t Q d la quantité dmandé. (a) (1 point) Détrminr l nombr d ntrpriss qui sront activs à l équilibr d long trm sur c marché. Répons : au prix d 6 (associé au minimum du coût moyn d la firm d la qustion 2) un quantité total d = 792 unités st vndu sur l marché. Sachant qu chaqu ntrpris vnd 9 unités, on put donc dir qu 792/9 = 88 firms sront présnts sur l marché à l équilibr concurrntil d long trm. (b) (1 point) Qull st l élasticité prix d ctt dmand lorsqu on l évalu à la quantité global vndu au prix d équilibr d long trm du marché détrminé n (a). Répons : d ε p = p Q ( p)/ p 6 1 d = = Q ( p) d 12) (6 points) L marché du travail pu qualifié d un crtain pays st décrit par l offr t la dmand d travail suivants : Q O = 5 + 3w t : Q D = 95 12w où Q O t Q D désignnt, rspctivmnt, ls quantités offrts t dmandés d travail (n millions d mploi à tmps plin par an) t w désign l salair horair nt (n uros). (a) Qul st l salair d résrv dans c pays? Qu st-c qui pourrait n xpliqur l nivau. (1 point).

6 Répons : L salair d résrv w r st l salair minimum nécssair à suscitr un quantité d travail offrt positiv. C salair résout donc : 5 + 3w = 0 t st d w r = -5/3. Puisqu un salair n put r pas êtr négatif, nous n concluons qu c pays st tl qu tout salair positif suscitra un quantité positiv d travail. On put xpliqur un tl salair d résrv étonnammnt bas par l fait qu l pays n dispos put êtr pas d un systèm dévloppé d protction social. Ls individus d c pays n ont pas d autr choix, s ils vulnt survivr, qu d travaillr à n import qul salair positif. (b) Rprésntr graphiqumnt l marché du travail d c pays t trouvr l salair nt d équilibr concurrntil sur c marché. (2 points) Répons : L salair d équilibr, w, st clui qui égalis la quantité dmandé d travail par ls ntrpriss à la quantité offrt par ls ménags. C salair s obtint donc par l égalité : O D Q = 5 + 3w = Q = 95 12w ou : 5 3w = 95 12w w = 6 + A c salair, la quantité d travail offrt (égal à la quantité dmandé) st d 23 millions d mploi à tmps plin par an. La situation st rprésnté graphiqumnt comm suit. salair offr 10 dmand quantité (c) Supposons qu l gouvrnmnt d c pays décid d financr un programm d assuranc maladi au moyn d chargs socials prélvés sur ls mployurs sur l salair. L taux d cs chargs st d 25%. Détrminr l impact d ctt politiqu sur l mploi t l salair nt ds travaillurs t illustrr graphiqumnt (2 points). Répons : Avc l dispositif d chargs patronals suggéré dans ctt qustion, un ntrpris va donc donnr 1,25 uros pour chaqu uro touché par l travaillur. La dmand d travail sur l marché va donc s écrir :

7 Q D = 95 12w 1,25 = 95 15w si w st l salair (nt d chargs) rçu par l travaillur. C déplacmnt d la courb dmand d travail va modifir l équilibr sur l marché. L salair d équilibr (nt d chargs) w qui équilibrra c marché sra défini par l égalité : t sra par conséqunt égal à w 5 + 3w = 95 15w =5. L salair nt horair rçu par l travaillur passra donc à 5 uros. L mploi diminura égalmnt pour tombr à 20 millions d travaillurs tmps plin par an. La situation st rprésnté graphiqumnt comm suit : salair dmand avant chargs dmand après chargs offr quantité (d) Qui pai cs chargs socials in fin? Commntr votr répons. (1 points) Répons : Comm on l voit, l salair nt horair pass d 6 à 5 uros. Il diminu donc d 1/6, soit nviron d 16 à 17 %. On put donc dir qu c sont, pour l ssntil, ls travaillurs qui supportnt, n baiss d salair nt, l fardau ds chargs. Rmarquons égalmnt qu ctt hauss d charg ntraîn un baiss substantill d l mploi (trois millions d mploi à tmps plin sont détruits). 12) (2 points) Timothé a monté un ntrpris d consil informatiqu. Il y consacr tout son tmps. Timothé a bin hésité avant d s lancr dans ctt ntrpris. S il n avait pas choisi d montr son ntrpris, il aurait pu occupr un post d gérant ds vnts dans un résau d grand distribution nécssitant un implication prsonnll t un nivau d rsponsabilité comparabl. C post aurait été rémunéré uros par an. Outr ds mprunts, Timothé a invsti l an drnir uros d fonds proprs. Il sait qu, sur ls marchés financirs, l immobilisation d un somm d argnt dans un actif rprésntant un risqu analogu à clui d son ntrpris command un rémunération annull d 13%. Timothé a installé ss buraux dans ds bâtimnts dont il a fait l acquisition il y a 20 ans. La valur locativ annull d cs bâtimnts st d uros. Hurusmnt pour Timothé, cs bâtimnts ont été ntièrmnt payés t n émargnt plus au budgt d l ntrpris. L rapport d activité d l ntrpris d Timothé pour l anné 2000 st brièvmnt résumé dans l tablau suivant :

8 Catégori d dépns/rctt Montant annul (million d uros) Mass salarial brut 22,57 impôts t taxs 4,00 Achat d équipmnts 2,00 Dépnss n fournitur, transports t élctricité 1,71 Srvic d la dtt 2,10 Amortissmnt ds bâtimnts t ds 3,03 équipmnts Vnts annulls 35,41 (a) Rapplr la distinction ntr profits comptabls t profits économiqus (1 point). Répons : L profit comptabl st défini par la différnc ntr ls rctts tirés d la vnt d la production t ls coûts comptabls d l ntrpris. Cs coûts comptabls corrspondnt à touts ls dépnss ffctivmnt ngagés par l ntrpris pour ffctur ctt production, tlls qu cs dépnss puvnt êtr obsrvés par un comptabl. L profit économiqu pour sa part st défini par la différnc ntr ls rctts tirés d la vnt d la production t ls coûts économiqus d l ntrpris. Cs coûts économiqus corrspondnt aux coûts comptabls, auxquls on ajout l coût d opportunité ds rssourcs dont disposnt l ntrpris t pour lsqulls ll n a déboursé aucun somm d argnt visibl par un comptabl. Cs rssourcs puvnt êtr, par xmpl, l travail d l ntrprnur, la valur locativ ds trrains t ds bâtimnts sur lsquls l ntrpris st installé (si cux-ci lui ont été donnés ou prêtés à titr graciux), ls fonds invstis dans l ntrpris par l ntrprnur, tc. (b) Quls sont ls profits économiqus réalisés par l ntrpris d Timothé n 2000? (1 point) Répons : Tous ls coûts mntionnés dans l tablau sont ds coûts comptabls. A cs coûts comptabls, il faut ajoutr ls coûts d opportunité d : 1) uros (ou 0,03 million d uros) lié au salair d gérant auqul Timothé rnonc n s occupant d son ntrpris, 2) 13% annul d uros qu il aurait obtnu s il avait placé ctt somm sur ls marchés financirs (soit 2600 uros, ou 0,0026 millions d uros) t 3) uros (ou 0,05 millions d uros) lié à la valur locativ ds bâtimnts dans lsquls st installé l ntrpris. L ntrpris d Timothé a réalisé ds vnts annulls d 35,41 millions d uros. Ell a supporté ds coûts comptabls d 22, ,71 + 2,10 + 3,03 = 35,41 t ds coûts économiqu d 35,41+ 0,0826 = 35,4926 millions d uros. L ntrpris d Timothé réalis donc ds profits économiqus négatifs d -0,0826 millions d uros (ou uros).

Première L DS4 quartiles et diagrammes en boîtes 2009-2010

Première L DS4 quartiles et diagrammes en boîtes 2009-2010 Exrcic 1 : Répartition t disprsion ds salairs Soint ls salairs dans trois ntrpriss A, B t C : 1175 1400 1900 2600 2800 2100 1) Calculr dans chaqu cas l salair moyn t l salair médian 2) Qull st la part

Plus en détail

f n (x) = x n e x. T k

f n (x) = x n e x. T k EXERCICE 3 (7 points) Commun à tous ls candidats Pour tout ntir naturl n supériur ou égal à, on désign par f n la fonction défini sur R par : f n (x) = x n x. On not C n sa courb rprésntativ dans un rpèr

Plus en détail

BTS - groupement B - novembre 2008 - Nouvelle Calédonie

BTS - groupement B - novembre 2008 - Nouvelle Calédonie BTS - groupmnt B - novmbr 8 - Nouvll Calédoni Ercic Ls partis A, B t C sont indépndants. points Un ntrpris produit n grand séri ds véhiculs élctriqus équipés d battris au nicklcadmium. On s propos d étudir

Plus en détail

Imposition des rentes enrichies (ou sur risques aggravés) non agréées

Imposition des rentes enrichies (ou sur risques aggravés) non agréées Imposition ds rnts nrichis (ou sur risqus aggravés) non agréés Non sulmnt ls antécédnts médicaux d un prsonn puvnt-ils avoir un incidnc sur son spéranc d vi, mais ctt prsonn put aussi constitur un «risqu

Plus en détail

partenaires de l'habitat

partenaires de l'habitat COMMUNAUTÉ D AGGLOMÉRATION GRENOBLE-ALPES MÉTROPOLE Modalités du dispositif à l'usag ds partnairs d l'habitat + POUR LE PROPRIÉTAIRE + POUR LE LOCATAIRE + POUR LE PROPRIÈTAIRE + POUR LE LOCATAIRE ds aids

Plus en détail

Date de dépôt du dossier. Montant total des aides (3 500 maximum en zone d arrivée A et B1, 3 000 maximum en zone d arrivée B2 et C) Durée du prêt

Date de dépôt du dossier. Montant total des aides (3 500 maximum en zone d arrivée A et B1, 3 000 maximum en zone d arrivée B2 et C) Durée du prêt AIDE MOBILI-PASS Action Logmnt - Ls ntrpriss s ngagnt avc ls salariés Fich d dialogu établi conformémnt à l articl L311-10 du cod d la consommation t ls décrts n 2010-1461 t n 2020-1462 du 30 novmbr 2010.

Plus en détail

Contrôle de TP Dictionnaire & Arbres Binaires mercredi 20 mars 2013 durée : 3h 6 pages

Contrôle de TP Dictionnaire & Arbres Binaires mercredi 20 mars 2013 durée : 3h 6 pages IUT ds Pays d l Adour - RT2 Informatiqu - Modul IC2 - Algorithmiqu Avancé Contrôl d TP Dictionnair & Arbrs Binairs mrcrdi 20 mars 2013 duré : 3h 6 pags Ls programms d corrction orthographiqu ont bsoin

Plus en détail

Fonction logarithme exercices corrigés

Fonction logarithme exercices corrigés Trminal S Fonctions Logarithms Vrai-Fau Fonction ln, EPF 6 Equation, Franc 4 4 Dérivés t ln 4 5 Primitivs t ln 6 Calcul d limits 5 6 7 Résolution (in)équations 7 8 Avc ROC 8 9 Dérivation t ncadrmnt 9 Fonction+équation,

Plus en détail

Impôts 2012 LA PRIME POUR L EMPLOI

Impôts 2012 LA PRIME POUR L EMPLOI Impôts 2012 LA PRIME POUR L EMPLOI Q à su su in L pr (a so (r do n fis A 7 d 1 au ch co s co Il s L p tr d 1 di 3 C pa su 1 2 < Qu st-c qu la prim pour l mploi? La prim pour l mploi st un aid au rtour

Plus en détail

Exercice 1 :(15 points)

Exercice 1 :(15 points) TE/pé TL Elémnts d corrction du D. n 2 du Vndrdi 2 0ctobr 2012 sans documnt, avc calculatric 1h1min Ercic 1 :(1 points) À l occasion d un fstival culturl, un agnc d voyags propos trois typs d transport

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE LOCATION

DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE LOCATION DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE LOCATION Ls informations donnés nécssairs pour traitr votr candidatur rstront confidntills. Un dossir incomplt n put êtr xaminé. C dossir d candidatur rst soumis à l approbation

Plus en détail

7. Droit fiscal. Calendrier 2014. 7.1 Actualité fiscale 7.2 Contrôle et contentieux fiscal 7.3 Détermination du résultat fiscal.

7. Droit fiscal. Calendrier 2014. 7.1 Actualité fiscale 7.2 Contrôle et contentieux fiscal 7.3 Détermination du résultat fiscal. 7. Droit fiscal 7.1 Actualité fiscal 7.2 Contrôl t contntiux fiscal 7.3 Détrmination du résultat fiscal 7.4 Facturation : appréhndr ls règls juridiqus t fiscals, t maîtrisr l formalism 7.5 Gstion fiscal

Plus en détail

ARRETE N 005/MINESUP/F120

ARRETE N 005/MINESUP/F120 ARRE N 005/MINESUP/F120 28 janvir 1993 Fixant ls Domains d Formation t ls Conditions d Admission à l Institut Univrsitair d Tchnologi d l Univrsité d Douala. LE MINSTRE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR VU la

Plus en détail

Master1 Génie des Systèmes Industriels U.E.: Capteurs, Chaînes de mesure 1 ère session 2011-2012

Master1 Génie des Systèmes Industriels U.E.: Capteurs, Chaînes de mesure 1 ère session 2011-2012 Mastr1 Géni ds Systèms Industrils U.E.: Capturs, Chaîns d msur 1 èr sssion 211-212 Cod Unité : 172 Cod épruv : 14977 Samdi 26 Mai 8H -1H Duré : 2 hurs Documnts t Calculatric autorisés Ls partis III t IV

Plus en détail

Créé par : Section du SNISA Dernière mise à jour : 5 jan 2012 Tous les changements du SNISA pour l exercice 2012-2013

Créé par : Section du SNISA Dernière mise à jour : 5 jan 2012 Tous les changements du SNISA pour l exercice 2012-2013 Tous ls changs du SNISA pour l xrcic 2012-2013 chang Chang/élé d Principaux changs pour l xrcic 2012-2013 1 65-71 Dat d arrivé à l unité d obsrvation (ED 123) Hur d arrivé à l unité d obsrvation (ED 124)

Plus en détail

LE SURENDETTEMENT. a s s e c o. leo lagrange UNION NATIONALE DES ASSOCIATIONS FAMILIALES. union féminine civique et sociale

LE SURENDETTEMENT. a s s e c o. leo lagrange UNION NATIONALE DES ASSOCIATIONS FAMILIALES. union féminine civique et sociale LE SURENDETTEMENT 1 lo lagrang UNION NATIONALE 2 L'ENDETTEMENT 1984 : 4 ménags sur 10 avaint ds crédits (crédit à la consommation + immobilir) 1997 : 1 ménag sur 2 a un crédit n cours 55 % ds consommaturs

Plus en détail

6. Echanges et taux de change

6. Echanges et taux de change 6. Echangs t taux d chang Réalisation : Natacha Gilson! Mankiw, chapitr 29 6.1. Flux d bins t srvics 6.1.1.Facturs influnçant ls XN préférncs ds consommaturs pour ls bins intériurs ou étrangrs prix ds

Plus en détail

Exemple de Plan d Assurance Qualité Projet PAQP simplifié

Exemple de Plan d Assurance Qualité Projet PAQP simplifié Exmpl d Plan d Assuranc Qualité Projt PAQP simplifié Vrsion : 1.0 Etat : Prmièr vrsion Rédigé par : Rsponsabl Qualité (RQ) Dat d drnièr mis à jour : 14 mars 2003 Diffusion : Equip Tchniqu, maîtris d œuvr,

Plus en détail

Dossier presse. à 18h00 - ENIM, Metz-T. de la Métallurgie -

Dossier presse. à 18h00 - ENIM, Metz-T. de la Métallurgie - Dossir prss 2 1 0 2 r b m c é d 6 i d Ju pôl chno à 18h00 - ENIM, Mtz-T fficill o is m r d i n o Cérém Paritair n o ti a c fi li a u Q d ds Crtificats 2012 d la Métallurgi - inin au fém ls i tr s u d in

Plus en détail

ELECTRICITE. Chapitre 11 Tensions et courants dans les lignes triphasées. Montages étoile et triangle. Analyse des signaux et des circuits électriques

ELECTRICITE. Chapitre 11 Tensions et courants dans les lignes triphasées. Montages étoile et triangle. Analyse des signaux et des circuits électriques ELECTRICITE Analys ds signaux t ds circuits élctriqus Michl Piou Chapitr Tnsions t courants dans ls ligns triphasés Montags étoil t triangl Edition /0/04 Tabl ds matièrs POURQUOI ET COMMENT? DENOMINATION

Plus en détail

Les nouvelles orientations politiques du budget 2015 du Gouvernement prévoient

Les nouvelles orientations politiques du budget 2015 du Gouvernement prévoient GO NEWSLETTER N 1/2015 19 janvir 2015 L «Spurpaak» du Gouvrnmnt t ss réprcussions sur la formation ACTUALITÉ L «Spurpaak» du Gouvrnmnt t ss réprcussions sur la formation Allianc pour la qualification profssionnll

Plus en détail

10. Informatique / jeux vidéos

10. Informatique / jeux vidéos 10. Informatiqu / jux vidéos 10.1 Ls contrats informatiqus : maîtrisr ls risqus juridiqus 10.2 Typologi t étud ds contrats informatiqus 10.3 Corrspondant CNIL : répondr à vos obligations légals 10.4 La

Plus en détail

DEMANDE DE GARANTIE FINANCIÈRE ET PACK RCP

DEMANDE DE GARANTIE FINANCIÈRE ET PACK RCP DEMANDE DE GARANTIE FINANCIÈRE ET PACK RCP ADMINISTRATEURS DE BIENS ET AGENTS IMMOBILIERS Compagni Europénn d Garantis t Cautions 128 ru La Boéti 75378 Paris Cdx 08 - Tél. : +33 1 44 43 87 87 Société anonym

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 13 avril 2011

Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 13 avril 2011 Corrigé du baccalauréat S Pondichéry avril EXERCICE Commun à tous ls candidats Parti I points. L ax ds ordonnés st asymptot à C au voisinag d ; la fonction étant décroissant sur ] ; + [, la limit quand

Plus en détail

Marche à suivre relative à l annonce pour la rétribution à prix coûtant du courant injecté (RPC)

Marche à suivre relative à l annonce pour la rétribution à prix coûtant du courant injecté (RPC) Pag 1 sur 8 March à suivr rlativ à l annonc pour la rétribution à prix coûtant courant injcté (RPC) Photovoltaïqu Vous trouvrz dans ls pags suivants ls informations dont vous avz bsoin pour annoncr vos

Plus en détail

Le guide du parraina

Le guide du parraina AGREMENT DU g L guid du parraina nsillr co t r g ra u co n r, Partag rs ls mini-ntrprnu alsac.ntrprndr-pour-apprndr.fr Crér nsmbl Ls 7 étaps d création d la Mini Entrpris-EPA La Mini Entrpris-EPA st un

Plus en détail

DROIT SCIENCES POLITIQUES SÉCURITÉ

DROIT SCIENCES POLITIQUES SÉCURITÉ DROIT SCIENCES POLITIQUES SÉCURITÉ Pour accédr dirctmnt à la fich qui vous intérss, cliquz sur l titr. Vous pouvz rvnir au sommair DROIT - SCIENCES POLITIQUES SÉCURITÉ grâc à c bouton! rtour sommair Rtrouvz

Plus en détail

Garantie des Accidents de la Vie - Protection Juridique des Risques liés à Internet

Garantie des Accidents de la Vie - Protection Juridique des Risques liés à Internet Résrvé à votr intrlocutur AXA Portfuill : CR012764 N Clint : 1 r réalisatur : Matricul : 2 réalisatur : Matricul : Intégr@l Garanti ds Accidnts d la Vi - Protction ds Risqus liés à Intrnt J complèt ms

Plus en détail

Série n 3 d Electrocinétique : Régime sinusoïdal forcé

Série n 3 d Electrocinétique : Régime sinusoïdal forcé Séri n 3 d Elctrocinétiqu : Régim sinusoïdal forcé Exrcic n 1 : Résonanc n tnsion d un circuit RLC parallèl 1.\ Détrminr l équation différntill qui régi l évolution d u(t). 2.\ Exprimr l amplitud complx

Plus en détail

Baccalauréat S Antilles-Guyane 22 juin 2015 Corrigé

Baccalauréat S Antilles-Guyane 22 juin 2015 Corrigé Baccalauréat S Antills-Guyan juin 05 Corrigé A. P. M. E. P. EXERCICE Commun à tous ls candidats 6 POINTS. On put calculr par xmpl ls ordonnés ds points d absciss d cs différnts courbs : f ()=ln =0< g 0,05

Plus en détail

A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX. (Adresse civique) 3. Veuillez remplir l'annexe relative aux Sociétés en commandites assurées à la partie E.

A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX. (Adresse civique) 3. Veuillez remplir l'annexe relative aux Sociétés en commandites assurées à la partie E. Chubb du Canada Compagni d Assuranc Montréal Toronto Oakvill Calgary Vancouvr PROPOSITION POLICE POUR DES INSTITUTIONS FINANCIÈRES Protction d l Actif Capital d Risqu A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX 1. a. Nom

Plus en détail

Le transistor bipolaire

Le transistor bipolaire L transistor bipolair L'objt d c documnt st d'apportr ls connaissancs t ls méthods nécssairs à la concption d'un étag amplificatur à bas d transistor. On s limitra à l'étud t à l'utilisation du transistor

Plus en détail

Introduction aux Principes d Economie

Introduction aux Principes d Economie Université de Rennes 1 Année 2000-2001 Examen AES 1 ère année Introduction aux Principes d Economie Session de septembre Thierry PENARD (Durée : 2 heures) Correction Exercice 1 : Le marché des téléphones

Plus en détail

Fiche interprétative 010 Transfert de travailleurs

Fiche interprétative 010 Transfert de travailleurs Fich intrprétativ 00 Transfrt d travaillurs. Princip. A. Txt d loi. a. Décrt du 9//04 rlatif à l agrémnt t à l octroi d subvntions aux ntrpriss d insrtion. Art. 6. r. L Gouvrnmnt put dérogr à l articl

Plus en détail

TP 8 Spectroscopie infrarouge

TP 8 Spectroscopie infrarouge TP 8 Spctroscopi infraroug Chap4 : Analys spctral Objctifs: Idntification d liaisons l aid du nombr d ond corrspondant; détrmination d groups caractéristiqus. Mis n évidnc d la liaison hydrogèn. Exploitr

Plus en détail

Immobilier à NEW YORK. www.citystone.fr

Immobilier à NEW YORK. www.citystone.fr Immobilir à NEW YORK www.cityston.fr NEW YORK, UNE POSITION UNIQUE Nw York, t plus particulièrmnt sa mythiqu îl d Manhattan, fait parti ds principaux pôls économiqus, culturls t financirs d la planèt.

Plus en détail

TRANSPORT LOGISTIQUE. Retrouvez également toutes les fiches des autres domaines : AGRICULTURE AGROALIMENTAIRE ENVIRONNEMENT ARTS CULTURE

TRANSPORT LOGISTIQUE. Retrouvez également toutes les fiches des autres domaines : AGRICULTURE AGROALIMENTAIRE ENVIRONNEMENT ARTS CULTURE TRANSPORT LOGISTIQUE Pour accédr dirctmnt à la fich qui vous intérss, cliquz sur l titr. Vous pouvz rvnir au sommair TRANSPORT LOGISTIQUE grâc à c bouton! rtour sommair Rtrouvz égalmnt touts ls fichs ds

Plus en détail

Session poster ECOMM. L auto-partage, chaînon manquant de l offre de mobilité.

Session poster ECOMM. L auto-partage, chaînon manquant de l offre de mobilité. Sssion postr ECOMM Titr : Autur L auto-partag, chaînon manquant d l offr d mobilité. Jan-Baptist Schmidr, Rsponsabl d Franc AutoPartag, résau pour un nouvll mobilité, Dirctur Général d Auto trmnt Strasbourg.

Plus en détail

ETABLISSEMENT : ADRESSE : ORGANSIME GESTIONNAIRE : TELEPHONE : FAX: Email. NOM DU DIRECTEUR ou de la personne habilitée à représenter l'établissement:

ETABLISSEMENT : ADRESSE : ORGANSIME GESTIONNAIRE : TELEPHONE : FAX: Email. NOM DU DIRECTEUR ou de la personne habilitée à représenter l'établissement: ANNEXE 1: CADRE NORMALISE DE PRESENTATION DU BUDGET PREVISIONNEL D'UN ETABLISSEMENT ET SERVICE SOCIAL ET MEDICOSOCIAL RELEVANT DU I DE L'ARTICLE L.3121 DU CODE DE L'ACTION SOCIALE ET DES FAMILLES ETABLISSEMENT

Plus en détail

pour seniors en 10 questions

pour seniors en 10 questions MINI-GUIDE DE L HÉBERGEMENT MINI-GUIDE DE L HÉBERGEMENT pour sniors 1 L AUTEUR Ecrit par Dominiqu Schmidt, c mini guid d l hébrgmnt st publié par Rtrait Plus pour assistr ls famills dans lur rchrch d structurs

Plus en détail

université jean moulin lyon iii faculté de droit Taxe la FACULTÉ DE

université jean moulin lyon iii faculté de droit Taxe la FACULTÉ DE univrsité jan moulin lyon iii faculté d droit Tax 5 1 0 2 g a s s i t n d Appr r u t c a z n v D nt d m p p lo v é d du DROIT la FACULTÉ DE 8.78.70.45 Info Tax : 04.7.fr yor@univ-lyon3 martin.balz-g Édito

Plus en détail

Analyse Microéconomique. Francesco Quatraro L1 AES 2010/2011

Analyse Microéconomique. Francesco Quatraro L1 AES 2010/2011 Francesco Quatraro L1 AES 2010/2011 1 L objectif de la firme est la maximisation du profit Les profits sont définis comme la différence entre les recettes et le coûts Supposons que la firme produise n

Plus en détail

Une formation de qualité pour :

Une formation de qualité pour : Un formation d qualité pour : Gérr ds programms t srvics n loisir Animr ds activités t ds comités Organisr ds événmnts Réalisr ds intrvntions cliniqus Tchniqus d intrvntion n loisir www.cgprdl.ca loisir.cgp-rdl.qc.ca

Plus en détail

CSMA 2013 11e Colloque National en Calcul des Structures 13-17 Mai 2013

CSMA 2013 11e Colloque National en Calcul des Structures 13-17 Mai 2013 Enrichissmnt modal du Slctiv Mass Scaling Sylvain GAVOILLE 1 * CSMA 2013 11 Colloqu National n Calcul ds Structurs 13-17 Mai 2013 1 ESI, sylvain.gavoill@si-group.com * Autur corrspondant Résumé En raison

Plus en détail

Données de cadrage. Insee Part des ménages dont la famille principale a trois enfants ou plus de moins de 25 ans parmi l'ensemble des ménages

Données de cadrage. Insee Part des ménages dont la famille principale a trois enfants ou plus de moins de 25 ans parmi l'ensemble des ménages Population Il s'agit d la la population municipal. Ell comprnd ls prsonns ayant lur résidnc habitull sur l trritoir d la commun, dans un logmnt ou un communauté, ls prsonns détnus dans ls établissmnts

Plus en détail

Microéconomie Financière. 1- Choix intertemporels Exercices corrigés

Microéconomie Financière. 1- Choix intertemporels Exercices corrigés Microéconomie Financière - Choix intertemporels Exercices corrigés. Un individu salarié doit faire des choix intertemporels de consommation sur deux périodes, sa «vie active» (période ) et sa «retraite»

Plus en détail

Vous souhaitez rénover votre logement? Les Villes de Lille, Lomme et Hellemmes accompagnent votre projet...

Vous souhaitez rénover votre logement? Les Villes de Lille, Lomme et Hellemmes accompagnent votre projet... Vous souhaitz rénovr votr logmnt? Ls Vills d Lill, Lomm t Hllmms accompagnnt votr projt... EDITION 2008 Sigls Sommair LA DÉMARCHE ET LES TYPES D AIDES...p.4 1. AIDE «SORTIE D INSALUBRITÉ»...p.5 2. AIDE

Plus en détail

Introduction à la Microéconomie Corrigé de l interrogation récapitulative du 17 décembre 2014

Introduction à la Microéconomie Corrigé de l interrogation récapitulative du 17 décembre 2014 Introduction à la Microéconomie Corrigé de l interrogation récapitulative du 17 décembre 2014 Question 1: Maxime, un consommateur rationnel, reçoit 1900 euros en t1 et 1210 euros en t2. Sa fonction d utilité

Plus en détail

EFFETS DE COMMERCE CONDITIONS DE VALIDITÉ DES EFFETS DE COMMERCE II MODALITÉS DES EFFETS DE COMMERCE PROPRIÉTAIRES-USAGERS

EFFETS DE COMMERCE CONDITIONS DE VALIDITÉ DES EFFETS DE COMMERCE II MODALITÉS DES EFFETS DE COMMERCE PROPRIÉTAIRES-USAGERS EFFETS DE COMMERCE CHAPITRE 11, PAGE 334 328 EFFETS DE COMMERCE Effts d commrc Exprssion la plus courammnt utilisé pour désignr ls divrs instrumnts d paimnt d un somm d argnt. Ls ffts d commrc sont ds

Plus en détail

Un cadre légal et réglementaire pour toutes les entreprises

Un cadre légal et réglementaire pour toutes les entreprises u q i t u a Filièr n ion t n v é r p d h c r a m dé ls n n n o u i r s i s s s f o r Réu p s u q s i ds r La Brtagn st un région privilégié pour ls activités nautiqus : 2 700 km d côts, 600 ports t zons

Plus en détail

Apprentissage des faits Calcul mental Estimation de calcul

Apprentissage des faits Calcul mental Estimation de calcul M ATHÉMATIQUES MENTALES Apprntissag ds faits Calcul mntal Estimation d calcul 4 anné Guid d nsignmnt 2010 Rmrcimnts L présnt manul d mathématiqus mntals a été mis à jour avc la prmission du ministèr d

Plus en détail

Correction du devoir de vacances Les suites dans plusieurs situations

Correction du devoir de vacances Les suites dans plusieurs situations L.E.G.T.A. L Chsnoy TB2 21-211 D. Blottièr Mathématiqus Corrction du dvoir d vacancs Ls suits dans plusiurs situations Exrcic 1 : Un pas vrs ls fractals On considèr un carré F 1 d côté d longuur 1. Au

Plus en détail

La facturation. 607 Achat de marchandises HT TVA déductible sur biens et services TVA 512 Banques (ou fournisseur) TTC

La facturation. 607 Achat de marchandises HT TVA déductible sur biens et services TVA 512 Banques (ou fournisseur) TTC I Ls princips d bas d la facturation A / Généralités La facturation - La chaîn ds documnts commrciaux. Un factur st un documnt comptabl émis par l fournissur à dstination du clint. L dvis st un documnt

Plus en détail

Le patronat a obtenu depuis 2012 une forte baisse du

Le patronat a obtenu depuis 2012 une forte baisse du Ls dossirs d économi t Politiqu «Patrons, j vous aim» Frédéric Rauch C st un nouvll déclaration d amour au patronat. Après la baiss du coût du travail, l gouvrnmnt ntérin un baiss du coût d la ruptur du

Plus en détail

OK Evaluation finale. Clause entièrement mentionnée telle quelle

OK Evaluation finale. Clause entièrement mentionnée telle quelle Référntil pour ntrpriss d installation/concption d pomps à chalur voir fuill d calcul: "notic xplicativ" pour plus d précisions EVALUATION DE L'ENTREPRISE D'INSTALLATION Rnsignmnts généraux Entrpris d

Plus en détail

Thème 11 : production et coûts

Thème 11 : production et coûts Thème 11 : production et coûts A) Vrai ou faux 1) Le profit économique est généralement plus élevé que le profit comptable. ) Les coûts économiques correspondent à la somme des coûts comptables et des

Plus en détail

DIMENSIONNEMENT DE L ISOLATION THERMIQUE D UN PLANCHER BAS AVEC DALLE A PLOT. Société : COCHEBAT

DIMENSIONNEMENT DE L ISOLATION THERMIQUE D UN PLANCHER BAS AVEC DALLE A PLOT. Société : COCHEBAT DIMENSIONNEMENT DE L ISOLATION THERMIQUE D UN PLANCHER BAS AVEC DALLE A PLOT Société : COCHEBAT DÉPARTEMENT ENVELOPPE ET REVÊTEMENTS Srvic CLT Division HTO -FL/CR Dat 2006 N affair : Clint sul Vrsion 1

Plus en détail

Le rôle d évaluation foncière au service d une approche territoriale ciblée : le cas de Montréal

Le rôle d évaluation foncière au service d une approche territoriale ciblée : le cas de Montréal L rôl d évaluation foncièr au srvic d un approch trritorial ciblé : l cas d Montréal Suzann Chantal st économist t consillèr n aménagmnt Stéphan Charbonnau st détntur d un maîtris n étud urbain Ls dux

Plus en détail

MICRO-ÉCONOMIE TD 5 Exercice 1

MICRO-ÉCONOMIE TD 5 Exercice 1 LICENCE DROIT ECONOMIE GESTION MENTION ÉCONOMIE LICENCE 1 MICRO-ÉCONOMIE TD 5 Exercice 1 Soit une entreprise dont l évolution de la production en fonction du nombre d unités de travail utilisée est donnée

Plus en détail

INTRODUCTION À LA MICROÉCONOMIE INTERROGATION RÉCAPITULATIVE DU 16 DÉCEMBRE 2015 CORRIGÉ

INTRODUCTION À LA MICROÉCONOMIE INTERROGATION RÉCAPITULATIVE DU 16 DÉCEMBRE 2015 CORRIGÉ INTRODUCTION À LA MICROÉCONOMIE INTERROGATION RÉCAPITULATIVE DU 16 DÉCEMBRE 2015 CORRIGÉ Question 1 : Soit la firme A dont vous possédez des actions. Sachant que l élasticité de la demande pour le produit

Plus en détail

Baccalauréat S Métropole 20 juin 2013

Baccalauréat S Métropole 20 juin 2013 Baccalauréat S Métropol 0 juin 0 EXERCICE Commun à tous ls candidats 4 points Puisqu l choix d l arbr s fait au hasard dans l stock d la jardinri, on assimil ls proportions donnés à ds probabilités.. a.

Plus en détail

Je cherche la SECURITE. Je cherche la SECURITE GÉNÉRALITÉS :

Je cherche la SECURITE. Je cherche la SECURITE GÉNÉRALITÉS : Soair du guid. - IMPORTANT - Passag d rou faibl Véhiculs non chaînabl un ATTENTION! Cs pags continnnt ds informations importants. Véhiculs non chaînabl un GÉNÉRALITÉS : CONTRAIREMENT AUX IDÉES REÇUES,

Plus en détail

Economie Politique Générale Interrogation récapitulative du mardi 12 mai 2014 Corrigé

Economie Politique Générale Interrogation récapitulative du mardi 12 mai 2014 Corrigé Economie Politique Générale Interrogation récapitulative du mardi 12 mai 2014 Corrigé Question 1 : Soit une économie ouverte avec Etat. La propension marginale à épargner est égale à 1/3, le taux de taxation

Plus en détail

CENTRE FRANCO-ONTARIEN DE RESSOURCES PÉDAGOGIQUES

CENTRE FRANCO-ONTARIEN DE RESSOURCES PÉDAGOGIQUES Éditions Éditions Bon d command 015-0 un pu, baucoup, à la foli! Format numériqu n vnt au www. 006-009, Éditions CFORP, activités AVEC DROITS DE REPRODUCTION. 08:8 Pag 1-1 r un pu, baucoup, a la foli!

Plus en détail

L offre de travail à CT

L offre de travail à CT L offre de travail à CT I. Le choix travail/loisir : 1. Le cadre général : 2. La statique comparative du modèle : a) L influence d une hausse du revenu non-gagné : b) Effet d une modification du taux de

Plus en détail

Spécial INITIAL 2013 / 2014

Spécial INITIAL 2013 / 2014 Mon guid étudiant Spécial INITIAL 2013 / 2014 Mot d la dirction A l ESCG Paris, vous débutz votr carrièr profssionnll dès la 1r anné. L dispositif ainsi qu la pédagogi mis n ouvr à l ESCG Paris a fait

Plus en détail

Gaines. Documentation technique

Gaines. Documentation technique Gains Documntation tchniqu Hygièn ds locaux, conort t modrnité, acilité d installation, ls gains d vntilation d Etrnit ornt d multipls possibilités dans la plupart ds bâtimnts d habitation, trtiairs ou

Plus en détail

TVA et Systèmes d Information. Retour d expérience d entreprise. A3F - 26 mars 2015 Hélène Percie du Sert COFELY INEO

TVA et Systèmes d Information. Retour d expérience d entreprise. A3F - 26 mars 2015 Hélène Percie du Sert COFELY INEO isr la t l t t zon iqur nt TVA t Systèms d Information Rtour d xpérinc d ntrpris A3F - 26 mars 2015 Hélèn Prci du Srt COFELY INEO Pour Sup Ins À p NB. M 30/03/2015 Sommair isr la t l t t zon iqur nt I

Plus en détail

Chapitre 2 - choix efficace et non-efficace des

Chapitre 2 - choix efficace et non-efficace des Chapitre 2 - choix efficace et non-efficace des firmes Arnold Chassagnon Université Paris-Dauphine (LEDA-SDFi) DU1 - Université Paris-Dauphine, 2009-2010 1 Analyse positive - analyse normative 1 Objectif

Plus en détail

Le premier service d information par SMS.

Le premier service d information par SMS. L prmir srvic d information par SMS. Snd to Act simplifi considérablmnt la vi d vos collaborats t d ls corrspondants. Ds cntrs d formations, ds univrsités t ds écols d commrcs nous font djà confianc. Faîts

Plus en détail

Fournisseur Produit Produit Type de contrat Durée du % énergie verte Prix annuel. OCTA+ http://www.octap OCTA+ WEB variable 3 An(s) 100,00 823,70

Fournisseur Produit Produit Type de contrat Durée du % énergie verte Prix annuel. OCTA+ http://www.octap OCTA+ WEB variable 3 An(s) 100,00 823,70 Mon profil d consommation d élctricité J suis un clint résidntil Mon comptur: Monohorair Consommation élctricité total (kwh): 4311 Dat d la simulation 10-10-2013 20:25 Tous ls prix affichés sont tva compris

Plus en détail

office dusport de développeent util ociale & de cohésion port & Concertation www.fnoms.org

office dusport de développeent util ociale & de cohésion port & Concertation www.fnoms.org offic dusport port & Concrtation util d dévloppnt & d cohésion ocial www.fnoms.org offic dusport port & Concrtation util d dévloppnt & d cohésion ocial sommair P.4 Au cour d la réalité sportiv P.6 Qu st-c

Plus en détail

TRAVAUX DIRIGÉS DE MICROÉCONOMIE Licence 1 Semestre 2 - Parcours EM

TRAVAUX DIRIGÉS DE MICROÉCONOMIE Licence 1 Semestre 2 - Parcours EM TRAVAUX DIRIGÉS DE MICROÉCONOMIE Licence 1 Semestre 2 - Parcours EM Aurelia Tison, Anne-Sarah Chiambretto AMU, année 2013 1 La théorie du producteur (séances 1 à 4) La fonction de production : les facteurs

Plus en détail

8. Propriété intellectuelle

8. Propriété intellectuelle 8. Propriété intllctull 8.1 Sécurisr ss contrats d 8.2 Valorisr t défndr ss droits d 8.3 Maîtrisr l cadr juridiqu du droit d autur 8.4 Commnt protégr ss marqus? Calndrir 2014 Paris Lyon Marsill Sécurisr

Plus en détail

Plusieurs exercices de la douzième séance de TD

Plusieurs exercices de la douzième séance de TD Plusieurs exercices de la douzième séance de TD Décembre 2006 1 Offre du travail 1.1 énoncé On considère un ménage dont les préférences portent sur la consommation et le temps consacré aux activités non

Plus en détail

Développement de site web dynaùique Dot.NET

Développement de site web dynaùique Dot.NET Dévloppmnt d sit wb dynaùiqu DotNET Voici qulqus xmpls d sits wb administrabl Cs sits Wb sont dévloppé n ASPNET sur un Bas d donné SQL 2005 C typ d dévloppmnt wb convint parfaitmnt a un boutiqu n lign,

Plus en détail

La transformée de Fourier de cette fonction est directe et donne 1 ) T

La transformée de Fourier de cette fonction est directe et donne 1 ) T Efft d l échantillonnag t d la troncation sur l spctr d un signal Ls signaux réls utilisés n physiqu sont d plus n plus souvnt traités d façon numériqu. Pour cla, il st nécssair d échantillonnr l signal.

Plus en détail

La marque référence. des combles. de la surélévation et de l aménagement. Un réseau d entreprises tournées à 100% VERS LA SATISFACTION DE SES CLIENTS

La marque référence. des combles. de la surélévation et de l aménagement. Un réseau d entreprises tournées à 100% VERS LA SATISFACTION DE SES CLIENTS Un résau d ntrpriss tournés à 100% VERS LA SATISFACTION DE SES CLIENTS «Dpuis plus d 3 décnnis, l résau d n Franc réalis partout n Franc plusiurs cntains d surélévations t aménagmnts d combls par an. Aujourd

Plus en détail

Correction du bac blanc de mathématiques

Correction du bac blanc de mathématiques Corrction du bac blanc d mathématiqus Exrcic (commun à tous ls candidats, point) Rstitution organisé d connaissancs :. Démontrr par récurrnc l inégalité d Brnoulli : pour tout x >, pour n N, (+x) n +nx.

Plus en détail

PROJET D ENTREPRISE 2017

PROJET D ENTREPRISE 2017 PROJET D ENTREPRISE 2017 PORTEUR DE PROJETS DEPUIS 1996 IEDV EST MEMBRE DE : Michl Cahn, présidnt SOUTENIR L ÉCONOMIE DE PROXIMITÉ Partant du constat qu la Drôm t l Ardèch ont bsoin d un économi d proximité

Plus en détail

Conférence d ouverture La ville et le village intelligent : l opportunité du numérique Charles Despins, président-directeur général, Prompt inc.

Conférence d ouverture La ville et le village intelligent : l opportunité du numérique Charles Despins, président-directeur général, Prompt inc. Animatur d la Rncontr : Mathiu Gillt, Dirctur Rsponsabl du volt municipal la programmation préliminair Judi 3 avril 201 Placs limités pour ls capsuls, visit tchniqu t tabl rond. N manquz pas d vous inscrir

Plus en détail

Les allocations aux personnes handicapées

Les allocations aux personnes handicapées Ls allocations aux prsonns handicapés Dans quls scturs d la sécurité social ls prsonns bénéficiant d un allocation aux prsonns handicapés ont-lls aussi un dossir? Donnés du Datawarhous Marché du travail

Plus en détail

Comment utiliser une banque en France. c 2014 Fabian M. Suchanek

Comment utiliser une banque en France. c 2014 Fabian M. Suchanek Commnt utilisr un banqu n Franc c 2014 Fabian M. Suchank Créditr votr compt: Étrangr Commnt on mt d l argnt liquid sur son compt bancair à l étrangr : 1. rntrr dans la banqu, attndr son tour 2. donnr l

Plus en détail

Corrigé - Baccalauréat blanc TS

Corrigé - Baccalauréat blanc TS Corrigé - Baccalauréat blanc TS - 00 EXERCICE 5 points Commun à tous ls candidats Parti A : Étud d un fonction On considèr la fonction f défini sur ]0 ; + [ par f = + ln On not C la courb rprésntativ d

Plus en détail

Entrée à Sciences Po 2013

Entrée à Sciences Po 2013 Entré à Scincs Po 03 Ercic Vrai-Fau FAUX La suit u n st un suit géométriqu d raison 4 t d prmir trm u 0 = donc on sait qu n N,u n = 4 n < 0 S n st donc la somm d n+ trms négatifs Finalmnt, pour tout ntir

Plus en détail

Guide de correction TD 6

Guide de correction TD 6 Guid d corrction TD 6 JL Monin nov 2004 Choix du point d polarisation 1- On décrit un montag mttur commun à résistanc d mttur découplé, c st à dir avc un condnsatur n parallèl sur R. La condition d un

Plus en détail

Au cœur du système d information de votre Caf

Au cœur du système d information de votre Caf L magazin ds Caf MAI 2015 Congé parntal C st miux à dux Mod d gard Bin planifir ls congés CITOYENNETÉ Participz à notr concours d dssin Au cœur du systèm d information d votr Caf ENCART DÉPARTEMENTAL TOUTES

Plus en détail

ENQUETE DE SATISFACTION CLIENT À remettre à l'hôtesse, à l'accueil de l'office de tourisme

ENQUETE DE SATISFACTION CLIENT À remettre à l'hôtesse, à l'accueil de l'office de tourisme ENQUETE DE SATISFACTION CLIENT À rmttr à l'hôtss, à l'accuil d l'offic d tourism Grâc à vous, notr offic d tourism s'amélior. Souciux d l amélioration continu d nos prstations, t afin d répondr au miux

Plus en détail

AUDIT. cheque-energie-audi-nov2012.indd 1

AUDIT. cheque-energie-audi-nov2012.indd 1 d d n a m D s i g r n é u chèq AUDIT chqu-nrgi-audi-nov2012.indd 1 15/01/13 08:55 2 mod d'mploi pour qui? 1. Vous êts propriétair occupant d un maison individull situé n Haut-Normandi, construit dpuis

Plus en détail

Bloc 1 : La stabilité, une question d équilibre

Bloc 1 : La stabilité, une question d équilibre Bloc 1 : La stabilité, un qustion d équilibr Duré : 3 hurs Princips scintifiqus Ls princips scintifiqus s adrssnt aux nsignants t aux nsignants. Structur Un structur st un form qui résist aux forcs qui,

Plus en détail

Les pierres angulaires d un avenir meilleur

Les pierres angulaires d un avenir meilleur Ls pirrs angulairs d un avnir millur XELLA propos plusiurs solutions d murs innovants qui s inscrivnt parfaitmnt dans la tndanc d constructions pu énrgivors t qui sont prêts pour 2020. Photo couvrtur:

Plus en détail

Imaginarium. Festival. Dossier partenariat

Imaginarium. Festival. Dossier partenariat Imaginarium Fstival Dossir partnariat ImaginariumFstival0DossirPartnariat L#mot#du#présidnt...3 L UTC#n#brf...4 Structur#d#la#manifstation...5 Résumé...5 Quand?...5 Où?...5 Pourquoicliu?...5 Notr#politiqu...7

Plus en détail

Exemples de questions de sujets d'oraux possibles. Session 2013.

Exemples de questions de sujets d'oraux possibles. Session 2013. Exmpls d qustions d sujts d'oraux possibls. Sssion 0. Complxs. Donnr la ou ls réponss justs. Soit A, B dux points d'affixs rspctivs : a= 5 i 5 t b = i 6 a. Soit n N;. Un argumnt d a n st n b. O appartint

Plus en détail

Commerce international & facturation

Commerce international & facturation Commrc intrnational & facturation 6 t 7 mai 2002 Baudouin THIRION Philipp NOIRHOMME Contxt Connaissanc Contrats Employés Filials Succursals Infrastructur tchniqu Organisation Marchés Tmps Entrpris Positionnmnt

Plus en détail

logiquement, avec 147 000 m² (+ 4 500 m² en 5 ans), 74 % des surfaces commerciales du territoire contre 70 % en 2010.

logiquement, avec 147 000 m² (+ 4 500 m² en 5 ans), 74 % des surfaces commerciales du territoire contre 70 % en 2010. À LA UNE 199 484 m² d surfacs commrcials sont rcnsés sur l Pays d Morlaix 1. Avc 117 commrcs, la Grand distribution 2 rprésnt, logiqumnt, avc 147 000 m² (+ 4 500 m² n 5 ans), 74 % ds surfacs commrcials

Plus en détail

La sécurité sociale en Belgique Caractéristiques et défis

La sécurité sociale en Belgique Caractéristiques et défis La sécurité social n Blgiqu Caractéristiqus t défis Danièl Muldrs t Robrt Plasman Déparmnt d économi appliqué d l Univrsité Libr d Bruxlls 1 La sécurité social n Blgiqu: introduction Prmir mps: Fin XIX

Plus en détail

EXAMEN D ECONOMIE INDUSTRIELLE Cours de Marc Bourreau et Marianne Verdier Master IREN Année 2012

EXAMEN D ECONOMIE INDUSTRIELLE Cours de Marc Bourreau et Marianne Verdier Master IREN Année 2012 EXAMEN D ECONOMIE INDUSTRIELLE Cours de Marc Bourreau et Marianne Verdier Master IREN Année 2012 Tous les documents et les calculatrices sont interdits. PARTIE 1 : QUESTIONS DE COURS Précisez la ou les

Plus en détail

Éditeur officiel du Québec À jour au 1er janvier 2016 Ce document a valeur officielle.

Éditeur officiel du Québec À jour au 1er janvier 2016 Ce document a valeur officielle. Éditur officil du Québc À jour au 1r janvir 2016 C documnt a valur officill. chapitr C 26, r. 288 Règlmnt sur l comité d'inspction profssionnll d l'ordr profssionnl ds travaillurs sociaux t ds théraputs

Plus en détail

Partie I Le consommateur et la demande

Partie I Le consommateur et la demande Partie I Le consommateur et la demande Chapitre 1 La fonction d utilité 1 Plan du cours 1. Le consommateur. 2. La notion d utilité. 3. Les courbes d indifférence. 4. L optimum du consommateur. 5. Exercices.

Plus en détail

Interview exclusive d Amélie P.

Interview exclusive d Amélie P. Intrviw xclusiv d Améli P. 3,00 Edition Spécial - Décmbr 2012 l r u s r i o av s z l u. o. v. s u g o a v m I Tout c qu rnalist Rportr d ou J d r i t é m Passion, nvi, t ncor passion. Voilà c qu vous pourrz

Plus en détail