MUR DE FACADE EN BOIS. Module 2 Technologies courantes de construction bois

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MUR DE FACADE EN BOIS. Module 2 Technologies courantes de construction bois"

Transcription

1 MUR DE FACADE EN BOIS Module 2 Technologies courantes de construction bois

2 Module 2 Technologies courantes de construction bois

3

4

5

6

7

8

9

10

11 Murs à ossature légère Principes Matériaux Pré-dimensionnement Lisses et sablières Liaison des parois Baies Contreventements Éléments de renfort Percements et entailles Constituants du mur Feu Isolation Normes et DTU

12 Principes

13 Matériaux Qualité : épicéa, sapin, pin, douglas classement structure : C22 classement d aspect : choix 2 Humidité : voisin de 15%, maxi. 18% Risques biologiques : classe 2

14 Pédi Pré-dimensionnementi Sections courantes : 46 x 97 mm Sections fortes : 46 x 122 mm ou 45 x 120 mm 46 x 147 mm Trame : 0.60 m ou 0.40 m

15 Lisses et sablières Lisse d assise : Fixation au sol Protection contre l humidité Étanchéité à l air Lisse sur dalle ou muret en béton

16 Lisses et sablières Lisse d assise : Fixation au sol Protection contre l humidité Étanchéité à l air Lisse sur plancher bois (appui direct)

17 Lisses et sablières Étanchéité : Essence durable Hauteur 20 cm Complexe d étanchéité Étanchéité à l air (Joints pré comprimés) Protection des pieds de murs

18 Lisses et sablières Sablières : Double sablière Sablières croisées Sablières croisées (angle en L)

19 Lisses et sablières Sablières : Double sablière Sablières croisées Sablières croisées (angle en T)

20 Liaison i des parois Angles : Appui des revêtements intérieurs et extérieurs Variantes

21 Liaison i des parois Assemblage de panneaux : Trois points minimum (hauteur d étage) Cloués, boulonnés ou tirefonnés Assemblage courant

22 Baies Structure : Linteau Montants doublés Appui brut sur les poteaux d allège inférieurs Baies avec linteau

23 Baies Structure : Linteau Montants doublés Appui brut sur les poteaux d allège inférieurs Baie sans linteau

24 Baies Structure : Linteau Montants doublés Appui brut sur les poteaux d allège inférieurs Porte

25 Baies Précadre : Ossature et précadre

26 Baies Précadre : Baie avec précadre coupe1

27 Baies Précadre : Baie avec précadre coupe 2

28 Contreventement t t Dans le plan du mur : Voiles travaillant (planches en diagonale, contreplaqué ) Pièces de bois insérées dans les montants (écharpes, croix de St André ) Dans un plan perpendiculaire : Éléments de structure stabilisés (refends, planchers) Dispositifs particuliers (panneau sous toiture, poutre au vent )

29 Contreventement t t Limites de dimensions : Longueur du mur 15 m maxi Surface d ouvertures < 1/3 surface du mur Hauteur d étage maxi (reprise par un plancher intermédiaire, charpente, poutre au vent)

30 Contreventement dans le plan du mur Contreventement par panneaux : Contreplaqué CTB X. 8 mm mini Particules CTB H. 12 mm mini Lamelles orientées (OSB). 8 mm mini Planches 45 ép. 15 mm mini i ontreventement par panneaux ou planches

31 Contreventement dans le plan du mur Contreventement par triangulation : Écharpe encastrée à 45 mini : 22 x 97mm Contreventement t t par écharpe continue

32 Contreventement dans le plan du mur Contreventement par triangulation : Écharpe discontinue ( section des poteaux) Feuillard acier 3 x 40 mm Contreventement par écharpe discontinue

33 Contreventement dans des plans perpendiculaires i au mur Ouvrages de contreventement perpendiculaires

34 Éléments de renfort Étrésillons : Poteaux hauteur > 2.50m Charges élevées Étrésillons de renfort

35 Éléments de renfort Poteaux supplémentaires : Charges concentrées Poteaux de renfort sous charge ponctuelle

36 Percements et entailles Partie intacte > 2/3 de la section Sinon renfort métallique Percements et entailles

37 Constituants du mur L isolant : Laines de verre ou de roche Laines végétales Panneaux en fibres de bois Flocons de cellulose Plaques de polystyrène expansé Plaques de polyuréthanne extrudé

38 Constituants du mur Le pare vapeur : Films plastiques ép: 200 microns Films d aluminium collés sur plaque de plâtre

39 Constituants du mur Le pare pluie : Papiers ou feutres bitumés Films non tissés Panneaux en fibres de bois imprégnés de bitume

40 Constituants du mur Le parement intérieur : Plaques de plâtre Plaques de gypse cellulose l Contreplaqué Panneaux de particules Lambrissages en bois

41 Constituants du mur Le parement extérieur : Revêtement en bois massif Matériaux en plaques Tuiles ou ardoises Parements maçonnés Enduits au mortier de ciment Revêtement plastique épais

42 Feu Ossature bois avec écran suffisant : Écran = coupe feu Plaques de plâtre Plaques de gypse cellulose Plaques de fibres-ciment Panneaux de bois-ciment Panneaux dérivés du bois Plénum avec écran coupe feu

43 Module 2 Technologies courantes de construction bois Feu Ossature bois avec écran insuffisant : Écran + structure

44 Isolation o Thermique : Bois mauvais conducteur Ponts thermiques négligeables Paroi simple isolant 120 mm 0,274<U<0,289 Paroi simple

45 Isolation o Thermique : Paroi avec couches croisées isolant mm 0,187<U<0,208 Paroi avec couches croisées

46 Isolation o Thermique d été : Protéger du rayonnement Source de fraîcheur (Soubassements = inertie, puit canadien) Autres dispositifs : Planchers bois massif Planchers mixtes bois-béton Toitures terrasses végétalisées

47 Isolation o Acoustique : Paroi simple verticale Isolant 120 mm R route = 38 db(a) R rose = 42 db(a) Paroi simple

48 Isolation o Acoustique : Paroi avec couches croisées Isolant mm R route = 40 db(a) R rose = 43 db(a) Paroi avec couches croisées

49 Isolation o Acoustique : Mur séparatif de logements Isolant 2 x 100 mm R rose = 62 db(a) Mur séparatif de logements

50 Types de panneaux Mur à cavité fermée avec panneau de contreventement extérieur Mur à cavité fermée avec panneau de contreventement intérieur Mur à cavité ouverte avec panneau de contreventement extérieur servant de parement extérieur

51 Types de panneaux Mur à cavité fermée avec panneau de contreventement extérieur : Solution courante Bonne étanchéité à l air Bonne tenue au feu

52 Types de panneaux Mur à cavité fermée avec panneau de contreventement intérieur : Économique (Contreventement = parement intérieur) Étanchéité té à l air moins performante Comportement au feu moins performant (Echarpes en bois massif dans la structure)

53 Types de panneaux Mur à cavité ouverte avec panneau de contreventement extérieur servant de parement extérieur : Économique à la fabrication (Contreventement = parement extérieur = avis technique) Entretien des RPE Thermique d été moins performante Acoustique moins performante

54 Types de mise en oeuvre Construction sur site Construction par petits panneaux Construction par grands panneaux Construction ti par modules tridimensionnels i

55 onstruction sur site

56

57

58

59 Construction o par petits panneaux

60

61 Construction o par grands panneaux

62

63

64

65

66 Construction o par modules tridimensionnels

67

68

69 Construction Co st uct o mixte bois-béton

70 Remplacement de panneaux de façade

71 Extensions en te s o s e tridimensionnel

72 Surélévation Dent creuse" Construction en site difficile d accès (Mont-Blanc) Module 2 Technologies courantes de construction bois

73 Module 2 Technologies courantes de construction bois Normes et DTU DTU 31.2 Construction des maisons et bâtiments à ossature en bois DTU règles CB 71 Règles de calcul et de conception des charpentes en bois DTU BF 88 Règles bois feu 88

A. PARTICULARITES D UN CHANTIER DE CONSTRUCTION A OSSATURE BOIS

A. PARTICULARITES D UN CHANTIER DE CONSTRUCTION A OSSATURE BOIS IDE A LA REDACTION DE CCTP : Prescriptions générales A. PARTICULARITES D UN CHANTIER DE CONSTRUCTION A OSSATURE BOIS B. INTERFACES ENTRE LES LOTS C. CADRE NORMATIF ET CERTIFICATIONS 1/10 C. CADRE NORMATIF

Plus en détail

C.C.T.P. Construction d une crèche associative «Lei minòts» Lot n 4 Cloisons - Plâtrerie - Faux plafonds

C.C.T.P. Construction d une crèche associative «Lei minòts» Lot n 4 Cloisons - Plâtrerie - Faux plafonds Construction d une crèche associative «Lei minòts» M.I.N. d Avignon Maitre d ouvrage : association Les Maisons du Monde C.C.T.P. Lot n 4 Cloisons - Plâtrerie - Faux plafonds Décembre 2010 Lot n 4 Cloisons

Plus en détail

KRONOPLY OSB 3 et OSB 4. Panneaux & Dalles. Anti-termites, Ignifuge, Anti-sismique & Standard. Janvier 2012 10-34-24

KRONOPLY OSB 3 et OSB 4. Panneaux & Dalles. Anti-termites, Ignifuge, Anti-sismique & Standard. Janvier 2012 10-34-24 KRONOPLY OSB 3 et OSB 4 Anti-termites, Ignifuge, Anti-sismique & Standard Panneaux & Dalles Janvier 2012 10-34-24 Cloison intérieure acoustique Parement plâtre Panneau KRONOPLY OSB 3 ou OSB 4 (12 mm conseillé)

Plus en détail

OU EST L AMIANTE? Service risques professionnels DIRECCTE RHONE ALPES avril 2011

OU EST L AMIANTE? Service risques professionnels DIRECCTE RHONE ALPES avril 2011 OU EST L AMIANTE? Service risques professionnels DIRECCTE RHONE ALPES avril 2011 Localisation des composants dans la construction 1. Toiture et étanchéité 2. Parois verticales extérieures 3. Parois verticales

Plus en détail

CONTEXTE PROFESSIONNEL, EXTRAIT DU CCTP DT1 PLAN DU SOUS - SOL DT2. FICHES TECHNIQUES (Plafond type «Armstrong») DT3

CONTEXTE PROFESSIONNEL, EXTRAIT DU CCTP DT1 PLAN DU SOUS - SOL DT2. FICHES TECHNIQUES (Plafond type «Armstrong») DT3 DOSSIER TECHNIQUE CONTEXTE PROFESSIONNEL, EXTRAIT DU CCTP DT1 PLAN DU SOUS - SOL FICHES TECHNIQUES (Plafond type «Armstrong») DT2 DT3 RESSOURCES (Cloison sur ossature métallique, acoustique ) DT4 Contexte

Plus en détail

Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION. Groupe Eyrolles, 2009, ISBN 978-2-212-12404-0

Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION. Groupe Eyrolles, 2009, ISBN 978-2-212-12404-0 Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION Groupe Eyrolles, 2009, ISBN 978-2-212-12404-0 Pourquoi isoler? La thermique dans l habitat 14 Les performances thermiques des matériaux

Plus en détail

Isolation thermique. est à 20 C, tandis qu à l extérieur

Isolation thermique. est à 20 C, tandis qu à l extérieur Isolation UN PEU DE THÉORIE L isolation de la maison a deux fonctions : réduire les dépenses de chauffage et accroître le confort de la maison. Pour savoir quoi et comment isoler, quelques notions théoriques

Plus en détail

Mur double - appui plancher béton sur linteau Cellumat. 1/Détail: mur double appui hourdis béton sur linteau Cellumat

Mur double - appui plancher béton sur linteau Cellumat. 1/Détail: mur double appui hourdis béton sur linteau Cellumat Détails 1. Mur double - appui plancher béton sur linteau Cellumat 1/Détail: mur double appui hourdis béton sur linteau Cellumat Crochet type mur sec Mortier Membrane d'étanchéite Chaînage béton Brique

Plus en détail

N 5 SUPERSTRUCTURE. Enveloppe Seconde œuvre. Arezou MONSHIZADE MOBat

N 5 SUPERSTRUCTURE. Enveloppe Seconde œuvre. Arezou MONSHIZADE MOBat N 5 SUPERSTRUCTURE Enveloppe Seconde œuvre Arezou MONSHIZADE MOBat SUPERSTRUCTURE: Eléments constructifs SUPERSTRUCTURE Murs et baies Plancher Toiture Couverture +Seconde oeuvre INFRASTRUCTURE Sol Semelles

Plus en détail

Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION. Troisième édition. Groupe Eyrolles, 2009, 2010, 2011, ISBN 978-2-212-13269-4

Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION. Troisième édition. Groupe Eyrolles, 2009, 2010, 2011, ISBN 978-2-212-13269-4 Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION Troisième édition Groupe Eyrolles, 2009, 2010, 2011, ISBN 978-2-212-13269-4 Sommaire Sommaire Pourquoi isoler? La thermique dans l habitat

Plus en détail

Ce document est une aide à la rédaction d un CCTP et ne doit en aucun cas être considéré comme un modèle de CCTP.

Ce document est une aide à la rédaction d un CCTP et ne doit en aucun cas être considéré comme un modèle de CCTP. IDE A LA REDACTION D UN CCTP: Prescriptions particulières MURS PORTEURS INTERIEURS Allotissement S 26/07/2013 REAMBULE Ce document est une aide à la rédaction d un CCTP et ne doit en aucun cas être considéré

Plus en détail

Isolation en façade FICHE TECHNIQUE

Isolation en façade FICHE TECHNIQUE FICHE TECHNIQUE Isolation en façade 2 4 6 7 CONNAÎTRE > Les techniques d isolation > Les différents systèmes REGARDER > L emploi de l isolation > La pose de l isolation > Le traitement des points singuliers

Plus en détail

Notre métier... p 4. Matière première... p 6. Ossature bois... p 9

Notre métier... p 4. Matière première... p 6. Ossature bois... p 9 Notre métier... p Matière première... p Ossature bois... p 9 Éléments constitutifs... p 0 Assemblages... p Performances énergétiques... p Réalisations... p Notre métier Matière première Charpentes Françaises

Plus en détail

Des modules pour vos idées

Des modules pour vos idées Des modules pour vos idées Autres informations Nouvelle construction Nouvelle Pensée Les personnes qui désirent construire et vivre autrement sont plus en plus nombreuses. Elles aspirent à des solides

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE ISOLANT BATICHANVRE

FICHE TECHNIQUE ISOLANT BATICHANVRE FICHE TECHNIQUE ISOLANT BATICHANVRE Description Produit d isolation thermique pour mur et toiture à base de chanvre à 43% en poids, de fibres de jute à 42% et de 15% de polyester thermofusible. Les fibres

Plus en détail

Solutions durables et innovantes pour maisons bois

Solutions durables et innovantes pour maisons bois Concept Solutions durables et innovantes pour maisons bois Des solutions techniques et performantes pour l univers de la construction Construire plus naturellement, c est concevoir des maisons saines et

Plus en détail

GAMME SANDWICH. Isolant : Polystyrène PG Th 32 thermo-acoustique.

GAMME SANDWICH. Isolant : Polystyrène PG Th 32 thermo-acoustique. GAMME SANDWICH Descriptif Général Parement supérieur : Panneau de particules de bois 10 mm hydrofuge (P5), pouvant recevoir sur demande 2 contrelattes en bois de section 25 x 27, permettant de reconstituer

Plus en détail

Charpentes métalliques

Charpentes métalliques Charpentes métalliques SOMMAIRE 1- Généralités.... 2 2- Terminologie.... 2 a) Profils associés.... 3 b) Assemblages.... 3 3- Analyse fonctionnelle.... 4 a) Critère mécanique.... 4 b) Critère incendie....

Plus en détail

Protection des structures et constructions à ossature bois par plaques de plâtre

Protection des structures et constructions à ossature bois par plaques de plâtre D01 Protection au feu des structures Protection des structures et constructions à ossature bois par plaques de plâtre Généralités et principes La stabilité au feu des structures évite, en cas d incendie,

Plus en détail

Matériaux d'isolation

Matériaux d'isolation Produits d'étanchéité et d'isolation Matériaux d'isolation Definition Caractéristiques Fabrication Références normatives Spécifications Marquage C.E Certifications Acquis environnementaux Définition :

Plus en détail

CCTP Bâtiment bois modulaire

CCTP Bâtiment bois modulaire CCTP Bâtiment bois modulaire www.modulenbois.fr GECCO - Société coopérative artisanale à responsabilité limitée et capital variable 225, route de Nîmes 34670 Baillargues - Tel : 04 67 58 22 54 Fax 04 99

Plus en détail

Avantages de l isolation par l extérieur

Avantages de l isolation par l extérieur Avantages de l isolation par l extérieur Isolation par l'extérieur : la solution la plus efficace En isolation extérieure, la mise en œuvre de est aisée, ils se maçonnent contre les façades existantes

Plus en détail

COUPES DES PANNEAUX PRÉFABRIQÉS

COUPES DES PANNEAUX PRÉFABRIQÉS COEFFICIENTS THERMIQUES/MODULES MURS COUPES DES PANNEAUX PRÉFABRIQÉS Panneaux de murs extérieurs avec isolation thermique de 300mm et coefficient U=0,140 W/m²K 1. Crépis décoratif 2. L entoilage en fibre

Plus en détail

mise en œuvre Mise en œuvre de planchers sur vide sanitaire isoler mieux, naturellement

mise en œuvre Mise en œuvre de planchers sur vide sanitaire isoler mieux, naturellement Mise en œuvre de planchers sur vide sanitaire Produits pour la construction saine issus de matériaux naturels renouvelables mise en œuvre Solution de plancher avec matériaux à base de bois Isolants à base

Plus en détail

Cours de Structures en béton

Cours de Structures en béton Cours de Structures en béton Chapitre 12 DETAILS DE CONSTRUCTION Section 12.3 Les murs 12.3.1 Le mur extérieur en béton armé 12.3.2 Le mur extérieur en maçonnerie traditionnelle 12.3.3 Le mur extérieur

Plus en détail

Pour les cloisons et les doublages de murs non traditionnels, on se référera aux Avis Techniques formulés sur ces procédés.

Pour les cloisons et les doublages de murs non traditionnels, on se référera aux Avis Techniques formulés sur ces procédés. MISE EN ŒUVRE (ISONAT FACILE A POSER) ISOLATION DES MURS Le produit ISONAT se pose conformément aux règles de l art et aux DTU tels que : DTU 20-1 : Parois et murs en maçonnerie de petits éléments, DTU

Plus en détail

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN Avant d attaquer les travaux, les étapes suivantes doivent être réalisées: le terrain a été acheté. le notaire a édité tous les papiers administratifs nécessaires. les plans ont été dessinés et validés

Plus en détail

Réhabilitation éco-responsable d une maison de pêcheur

Réhabilitation éco-responsable d une maison de pêcheur Aménagement - Décoration Réhabilitation éco-responsable d une maison de pêcheur Réhabilitation en tenant compte de considérations écologiques et environnementales. Tant aux étapes de la construction (tri

Plus en détail

Façades en pan de bois ou à ossature métallique

Façades en pan de bois ou à ossature métallique FICHE TECHNIQUE Façades en pan de bois ou à ossature métallique 2 4 5 CONNAÎTRE > L ossature > Le remplissage des murs de façades > Le remplissage des murs et cloisons intérieurs REGARDER > Reconnaître

Plus en détail

Textes généraux. Ministère de l économie, des finances et de l industrie

Textes généraux. Ministère de l économie, des finances et de l industrie J.O n 12 du 15 janvier 1998 page 623 texte n Textes généraux Ministère de l économie, des finances et de l industrie Décret no 98-28 du 8 janvier 1998 relatif à la composition du cahier des clauses techniques

Plus en détail

LES PLANCHERS. Le plancher va travailler en flexion. Le plancher bien droit à l origine, dès qu on le emt en place, se déforme.

LES PLANCHERS. Le plancher va travailler en flexion. Le plancher bien droit à l origine, dès qu on le emt en place, se déforme. LES PLANCHERS Introduction - Charges supportées par les planchers -Poids propre -Revêtement -Cloisons -Exploitation Le plancher va travailler en flexion. Le plancher bien droit à l origine, dès qu on le

Plus en détail

diversité des options, classées en plusieurs thématiques : toitures, revêtement de façades, volumétries

diversité des options, classées en plusieurs thématiques : toitures, revêtement de façades, volumétries L OUTIL Nous avons imaginé 8 modules fonctionnels qui peuvent être assemblés de plusieurs manières et composer d innombrables maisons. Il s agit d une architecture modulaire présentant les qualités de

Plus en détail

Détails Techniques. HECK MultiTherm

Détails Techniques. HECK MultiTherm Détails Techniques HECK MultiTherm Numéro de planche Protection en partie basse: 1.201 Protection basse avec rail de départ 1.202 Protection basse avec rail de départ et profil à clipser 1.231 Protection

Plus en détail

NOS PRODUITS DANS LA DÉMARCHE HQE

NOS PRODUITS DANS LA DÉMARCHE HQE NOS PRODUITS DANS LA DÉMARCHE HQE LES CONSTRUCTIONS INNOVANTES P. 26 à 35 LES CONSTRUCTIONS TRADITIONNELLES P. 36 à 39 L ISOLATION P. 40 à 51 LA DÉCORATION & L AMÉNAGEMENT P. 52 à 59 25 Les atouts du bois

Plus en détail

pour la transition énergétique : les travaux d extérieur

pour la transition énergétique : les travaux d extérieur Solutions bois pour la transition énergétique : les travaux d extérieur Le bois, acteur de la transition énergétique! La transition énergétique vise à transformer notre consommation d énergie pour l orienter

Plus en détail

Cata lo gue de Dé ta il s B ât iments

Cata lo gue de Dé ta il s B ât iments M a d e f o r b u i l d i n g b u i l t f o r l i v i n g Cata lo gue de Dé ta il s B ât iments Industriel s M E N T I O N S L É G A L E S KLH Massivholz GmbH Editeur et responsable du contenu : KLH Massivholz

Plus en détail

C0nstruire une mais0n. Sommaire

C0nstruire une mais0n. Sommaire Sommaire Page 2 : Le terrain Page 3 : Les raccordements Page 4 : Les fondations Page 5 : La chape Page 6 : Les murs Page 8 : Les planchers Page 9 : Le toit Page 10 : La charpente Page 12 : Les tuiles C0nstruire

Plus en détail

L isolation thermique et acoustique des planchers entre locaux chauffés et locaux non chauffés

L isolation thermique et acoustique des planchers entre locaux chauffés et locaux non chauffés L isolation thermique et acoustique des planchers entre locaux chauffés et locaux non chauffés Gérard SIMIAN - Jacques DALIPHARD - Pascal LOCOGE Colloque CIDB du 26 novembre 2008 Bâtiments existants Les

Plus en détail

MISE EN OEUVRE LE BOUCLIER THERMIQUE

MISE EN OEUVRE LE BOUCLIER THERMIQUE MISE EN OEUVRE LE BOUCLIER THERMIQUE CONTENU 1. APPLICATIONS 03 2. TECHNIQUE DE POSE 04 2.1. GENERALITES 2.1.1. IMPERMÉABILITÉ À L EAU ET À L AIR 04 2.1.2. RESPECT DE LAME D AIR 04 2.1.3. L ÉCRASEMENT

Plus en détail

Version 1. Demandeur de l étude : VM - BETON SERVICES 51 Boulevard des Marchandises 85260 L'HERBERGEMENT. Auteur * Approbateur Vérificateur(s)

Version 1. Demandeur de l étude : VM - BETON SERVICES 51 Boulevard des Marchandises 85260 L'HERBERGEMENT. Auteur * Approbateur Vérificateur(s) Département Enveloppe et Revêtements Division HygroThermique des Ouvrages N affaire : 12-007 Le 10 avril 2012 Réf. DER/HTO 2012-093-BB/LS CALCUL DES COEFFICIENTS DE TRANSMISSION SURFACIQUE UP ET DES COEFFICIENTS

Plus en détail

SYSTEME CONSTRUCTIF FINNFRAME

SYSTEME CONSTRUCTIF FINNFRAME SYSTEME CONSTRUCTIF FINNFRAME LES COMPOSANTS EMPLOYÉS DANS LE SYTÈME FINNFRAME KERTO Le Kerto est le produit d ingénierie bois le plus performant pour la structure. C est un Lamibois (LVL) formé de placages

Plus en détail

Dossier Technique ISOLANTS MINCES THERMORÉFLECTEURS

Dossier Technique ISOLANTS MINCES THERMORÉFLECTEURS Dossier Technique ISOLANTS MINCES THERMORÉFLECTEURS Isolants minces Thermoréflecteurs ATI est doté d un bureau d études pour la recherche et le développement. De 2003 à 2008, ATI et l ENTPE/CNRS ont conjointement

Plus en détail

Dossier Technique ISOLANTS MINCES THERMORÉFLECTEURS

Dossier Technique ISOLANTS MINCES THERMORÉFLECTEURS Dossier Technique ISOLANTS MINCES THERMORÉFLECTEURS Isolants minces Thermoréflecteurs ATI est doté d un bureau d études pour la recherche et le développement. De 2003 à 2008, ATI et l ENTPE/CNRS ont conjointement

Plus en détail

5 LES PLANCHERS. les modes de vibration en cas de charges dynamiques.

5 LES PLANCHERS. les modes de vibration en cas de charges dynamiques. 5 LES PLANCHERS Les planchers ont pour rôle structurel de transmettre les charges et surcharges de fonctionnement du bâtiment aux éléments principaux de l ossature. Ils participent aussi à la stabilité

Plus en détail

Construction. Catalogue de détails. L habitat sain, naturellement. Produits pour la construction saine issus de matériaux naturels renouvelables

Construction. Catalogue de détails. L habitat sain, naturellement. Produits pour la construction saine issus de matériaux naturels renouvelables Catalogue de détails Produits pour la construction saine issus de matériaux naturels renouvelables Construction CONTENU Détails de raccords Maison très basse consommation Systèmes bois massif Support maçonné

Plus en détail

LOT N 15 - CONSTRUCTION OSSATURE BOIS MURS A OSSATURE LEGERE EN BOIS-LABEL BBC

LOT N 15 - CONSTRUCTION OSSATURE BOIS MURS A OSSATURE LEGERE EN BOIS-LABEL BBC LOT N 15 - CONSTRUCTION OSSATURE BOIS RECONSTRUCTION DU BATIMENT F-CONSTRUCTION OSSATURE BOIS Murs MURS A OSSATURE LEGERE EN BOIS-LABEL BBC Principes Les murs à ossature légère en bois sont constituées

Plus en détail

L HABITAT. Technologie 5ème

L HABITAT. Technologie 5ème L HABITAT LES FONCTIONS CLORE: air, eau RESISTER: poids propre, charges d exploitation, charges climatiques (neige, vent) ISOLER: thermique, acoustique CHAUFFER l hiver RAFFRAICHIR l été PROCURER: hygiène,

Plus en détail

LIGNO Uni NOUVEAU. Documentation technique (éléments de mur) Domaines d application. Composition / caractéristiques techniques.

LIGNO Uni NOUVEAU. Documentation technique (éléments de mur) Domaines d application. Composition / caractéristiques techniques. LIGNO Uni Documentation technique (éléments de mur) Domaines d application Les éléments de mur LIGNO Uni Q3 de chez Lignotrend sont mis en œuvre dans des bâtiments locatifs et tertiaires en tant que composants

Plus en détail

réaménagement des locaux de la maison de l'emploi Fred PETR architectes LOT CL - Page n 1 / 6

réaménagement des locaux de la maison de l'emploi Fred PETR architectes LOT CL - Page n 1 / 6 réaménagement des locaux de la maison de l'emploi Fred PETR architectes LOT CL - Page n 1 / 6 LOT N 4 CLOISONS - PLAFONDS Sommaire Chapitre I - PRESCRIPTIONS TECHNIQUES PARTICULIERES...2 Chapitre II -

Plus en détail

Plaque FERMACELL vapor : épargner temps et argent

Plaque FERMACELL vapor : épargner temps et argent FERMACELL vapor : épargner temps et argent Economiser temps et argent grâce à La plaque FERMACELL vapor pour la construction à ossature bois L étanchéité de l enveloppe d un bâtiment revêt une signification

Plus en détail

7 Avant-propos 9 Domaine d application du Guide La toiture-terrasse, qu est-ce que c est?

7 Avant-propos 9 Domaine d application du Guide La toiture-terrasse, qu est-ce que c est? SOMMAIRE 7 Avant-propos 9 Domaine d application du Guide 11 La toiture-terrasse, qu est-ce que c est? 11 1. Définition 12 2. Composition 13 La fonction des éléments constitutifs de la toiture-terrasse

Plus en détail

LA MAISON BIOCLIMATIQUE Isolation thermique de la maison. NOM : Classe : Page 1/2

LA MAISON BIOCLIMATIQUE Isolation thermique de la maison. NOM : Classe : Page 1/2 S1 - S2 NOM : Classe : Page 1/2 1. Problème à résoudre Comment isoler efficacement la maison bioclimatique. 2. Connaitre les matériaux d'isolation En se connectant au site Leroymerlin.fr rubrique : construction

Plus en détail

Présentation du béton cellulaire... 14 Historique... 14 Présentation... 14 Composition... 15 Fabrication... 15 Principales utilisations...

Présentation du béton cellulaire... 14 Historique... 14 Présentation... 14 Composition... 15 Fabrication... 15 Principales utilisations... CONSTRUIRE EN BÉTON CELLULAIRE 1. Le béton cellulaire et son environnement Présentation du béton cellulaire.............................................................. 14 Historique......................................................................................

Plus en détail

Chape sèche FERMACELL

Chape sèche FERMACELL Chape sèche Des systèmes reconnus dans la construction sèche présentant des qualités coupefeu et d isolation phonique. Descriptif : Chape sèche de haute qualité adaptée à divers domaines d utilisation,

Plus en détail

Les matériaux absorbants

Les matériaux absorbants L absorption acoustique est le pouvoir qu ont certains matériaux de laisser pénétrer une partie de l énergie sonore qui vient frapper leur surface. Un matériau absorbant posé sur une cloison va diminuer

Plus en détail

Cahier de ponts thermiques de parois isolées en paille.

Cahier de ponts thermiques de parois isolées en paille. Réseau Français de Construction en Paille Cahier de ponts thermiques de parois isolées en. Action 3 du projet PRO-PAILLE2 : Réalisation d un carnet de détails et détermination des valeurs de ponts thermiques

Plus en détail

Etanchéité à l air, fondamentale mais souvent négligé

Etanchéité à l air, fondamentale mais souvent négligé Isoler pour demain Une bonne isolation: plus qu une question d épaisseur! Historique 2001: Paul Eykens lance isoproc: 2004: Croissance annuelle avec doublement du chiffre d affaires Etanchéité à l air,

Plus en détail

d ossature bois en Alsace pour la maison individuelle

d ossature bois en Alsace pour la maison individuelle Solutions d ossature bois en lsace pour la maison individuelle solutions d ossature bois en lsace pour la maison individuelle Les professionnels alsaciens du secteur de la construction bois ont déterminé

Plus en détail

Rénovation Plancher d étage Marseille 5eme

Rénovation Plancher d étage Marseille 5eme Rénovation Plancher d étage Marseille 5eme Objet des travaux Rénovation d un plancher d étage en bois de 34 m 2 (6,5 x 5,83 m) dans une maison de ville située dans le 5 eme arrondissement de Marseille.

Plus en détail

B2.- Performances acoustiques de divers éléments de construction

B2.- Performances acoustiques de divers éléments de construction B2.- Performances acoustiques de divers éléments de construction B2.1.- Caractéristiques d absorption B2.1.1.- Coefficients d absorption de surfaces couvertes par différents éléments Maçonnerie et enduits

Plus en détail

ARDOISES FIBRES-CIMENT ETERNIT ARDOISES FIBRES-CIMENT ETERNIT

ARDOISES FIBRES-CIMENT ETERNIT ARDOISES FIBRES-CIMENT ETERNIT Habillages de parties verticales en ardoises en fibres-ciment Eternit CAHIER DE PRESCRIPTION DE POSE 1 14/02/2012 Habillages de parties verticales en ardoises en fibres-ciment Eternit Les habillages en

Plus en détail

OSSATURE BOIS ET EFFICACITE ENERGETIQUE LES NOUVELLES SOLUTIONS

OSSATURE BOIS ET EFFICACITE ENERGETIQUE LES NOUVELLES SOLUTIONS OSSATURE BOIS ET EFFICACITE ENERGETIQUE LES NOUVELLES SOLUTIONS Michel Perrin Directeur opérationnel CNDB Un marché en pleine expansion Plus de 10 000 maisons et logements bois/an Une demande potentielle

Plus en détail

OU EST L AMIANTE? L AMIANTE C EST CA! MAIS PAS SEULEMENT L AMIANTE UN PRODUIT MIRACLE. Et un produit peu onéreux

OU EST L AMIANTE? L AMIANTE C EST CA! MAIS PAS SEULEMENT L AMIANTE UN PRODUIT MIRACLE. Et un produit peu onéreux L AMIANTE UN PRODUIT MIRACLE OU EST L AMIANTE? Une roche naturel, jadis fortement utilisée pour ses qualités techniques : grande résistance au feu pas de conduction électrique isolant acoustique et thermique

Plus en détail

Commission chargée de formuler des Avis Techniques. verticales, systèmes d étanchéité avec isolation pour parois verticales

Commission chargée de formuler des Avis Techniques. verticales, systèmes d étanchéité avec isolation pour parois verticales Commission chargée de formuler des Avis Techniques Groupe spécialisé n 5 Groupe spécialisé n 7 Toitures, couvertures, étanchéité Produits d étanchéité pour parois verticales, systèmes d étanchéité avec

Plus en détail

La combinaison de ces deux produits répond parfaitement à cette demande.

La combinaison de ces deux produits répond parfaitement à cette demande. Avril 0 Introduction La mise sur le marché d une plaque de Fermacell avec Liège répond à une demande croissante d isolation des murs extérieurs par l intérieur avec des produits durables et écologiques.

Plus en détail

La combinaison de ces deux produits répond parfaitement à cette demande.

La combinaison de ces deux produits répond parfaitement à cette demande. Avril 0 Introduction La mise sur le marché d une plaque de Fermacell avec Liège répond à une demande croissante d isolation des murs extérieurs par l intérieur avec des produits durables et écologiques.

Plus en détail

Les Jeudis de la Construction Bois

Les Jeudis de la Construction Bois 1 Jeudi par mois = 1 visite de chantier ou de construction achevée en région Centre 1 chantier = 1 thématique Visite alternativement dans les 6 départements Plus d info : www.arbocentre.asso.fr Contact

Plus en détail

RAL 7015 gris ardoise. RAL 9002 blanc gris

RAL 7015 gris ardoise. RAL 9002 blanc gris La laine de roche Les couleurs Les couleurs standard disponibles sont les suivantes : RAL 1015 ivoire claire RAL 7015 gris ardoise RAL 5008 bleu gris RAL 7022 gris terre d ombre RAL 7032 gris silex RAL

Plus en détail

Sérent, Morbihan 25 ans d existence 70 Salariés 5000 m2 d atelier de préfabrication

Sérent, Morbihan 25 ans d existence 70 Salariés 5000 m2 d atelier de préfabrication Sérent, Morbihan 25 ans d existence 70 Salariés 5000 m2 d atelier de préfabrication Maisons Individuelles (CMI), logement social, Bâtiments Tertiaires Publics et Privés. Ossature bois, charpente, Isolation,

Plus en détail

Création d'une véranda. Monsieur et Madame LECAMUS 7 Place Foirals 82190 MIRAMONT DE QUERCY. Cahier des Clauses Techniques Particulières

Création d'une véranda. Monsieur et Madame LECAMUS 7 Place Foirals 82190 MIRAMONT DE QUERCY. Cahier des Clauses Techniques Particulières Monsieur et Madame LECAMUS 7 Place Foirals 82190 MIRAMONT DE QUERCY Cahier des Clauses Techniques Particulières TOUS CORPS D'ETAT ENVELOPPE SOMMAIRE DESCRIPTIF : ELEVATIONS... 4 Coffre : volet roulant...

Plus en détail

LES DIFFERENTS PLANCHERS

LES DIFFERENTS PLANCHERS LES DIFFERENTS PLANCHERS 1. FONCTIONS: 1.1. Stabilité mécanique : Les planchers sont calculés pour supporter les charges et les transmettre aux éléments porteurs sur les lesquels ils reposent (poutres,

Plus en détail

MAITRES D OUVRAGE. Projet d Extension d un Accueil de Loisirs et Création d une Maison de Quartier. Rue du Cézallier - 15100 SAINT-FLOUR

MAITRES D OUVRAGE. Projet d Extension d un Accueil de Loisirs et Création d une Maison de Quartier. Rue du Cézallier - 15100 SAINT-FLOUR MAITRES D OUVRAGE COMMUNAUTE de COMMUNES du PAYS de SAINT-FLOUR Village d Entreprises - ZA du Rozier-Coren 15100 SAINT-FLOUR COMMUNE de SAINT-FLOUR Mairie 1, Place d Armes 15100 SAINT-FLOUR Projet d Extension

Plus en détail

FERMACELL Montage cloison 1 S 31 1S 41

FERMACELL Montage cloison 1 S 31 1S 41 1 S 31 1S 41 Domaines d application La cloison simple peau FERMACELL est une cloison de type distributif, non portante. Elle trouve son domaine d'application privilégié dans les cloisonnements pour la

Plus en détail

Isolation murs maisons à ossature bois:

Isolation murs maisons à ossature bois: Isolation murs maisons à ossature bois: La mise en œuvre consiste à poser l isolant Magripol entre une ossature bois sur laquelle sera fixé un parement en plaque de plâtre ou en bois. Prescriptions de

Plus en détail

Les toitures plates. Pour constituer le plancher en tôles profilées il faut tenir compte de divers aspects:

Les toitures plates. Pour constituer le plancher en tôles profilées il faut tenir compte de divers aspects: Les toitures plates 1. Introduction aux toitures plates Les toitures plates peuvent être constituer d'une charpente traditionnelle en acier jouant le rôle de support, composée de poutres et de pannes surmontées

Plus en détail

Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné :

Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné : Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné : l'assemblage de parpaings le moulage dans un coffrage donnant une forme circulaire

Plus en détail

FERMACELL Montage cloison 1 S 21

FERMACELL Montage cloison 1 S 21 Domaines d application La cloison simple peau FERMACELL est une cloison de type distributif, non portante. Elle trouve son domaine d'application privilégié dans les cloisonnements pour la plus grande part

Plus en détail

La Dalle Bois. Extrait de l ouvrage Construction de maisons à ossature bois en vente sur le stand Librairie Eyrolles GP - F - 118

La Dalle Bois. Extrait de l ouvrage Construction de maisons à ossature bois en vente sur le stand Librairie Eyrolles GP - F - 118 La Dalle Bois Extrait de l ouvrage Construction de maisons à ossature bois en vente sur le stand Librairie Eyrolles GP - F - 118 PRESENTATION A l occasion du SALON MAISON BOIS d Angers, Atlanbois vous

Plus en détail

NEUF & RÉNOVATION TOUS TRAVAUX SUR MESURE LE FLOC H - PAVIS

NEUF & RÉNOVATION TOUS TRAVAUX SUR MESURE LE FLOC H - PAVIS LE AU AB L LA E L U BA LA BAULE System POURQUOI ISOLER VOTRE MAISON PAR L EXTÉRIEUR AVEC LE SYSTEM? POURQUOI ISOLER VOTRE MAISON PAR L EXTÉRIEUR? En France, 20 millions de logements sont aujourd hui peu

Plus en détail

Ce qu il faut savoir...l isolation de la toiture :

Ce qu il faut savoir...l isolation de la toiture : Ce qu il faut savoir...l isolation de la toiture : un acte déterminant qui se réalise dans le respect des normes RT 2005 U MAXI = 0.28 * La maitrise des consommations énergétiques, la réduction des gaz

Plus en détail

A. PRINCIPES GENERAUX... 2 B. RESISTANCE AU FEU DES PAROIS PORTEUSES... 2 C. REACTION AU FEU... 5 D. PROPAGATION DU FEU EN FACADE : IT 249...

A. PRINCIPES GENERAUX... 2 B. RESISTANCE AU FEU DES PAROIS PORTEUSES... 2 C. REACTION AU FEU... 5 D. PROPAGATION DU FEU EN FACADE : IT 249... ROTECTION INCENDIE SOMMAIRE 1. OBLIGATION DE RESULTAT AUQUEL SONT SOUMIS LES CONSTRUCTEURS... 2 2. PRINCIPES GENERAUX DE LA SECURITE INCENDIE... 2 A. PRINCIPES GENERAUX... 2 B. RESISTANCE AU FEU DES PAROIS

Plus en détail

Les ponts thermiques dans la construction bois

Les ponts thermiques dans la construction bois Les ponts thermiques dans la construction bois Enjeux, impacts, solutions et perspectives Stéphanie DECKER Responsable du pôle Efficacité Energétique 14 décembre 2011, Congrès et Salon National du Bâtiment

Plus en détail

Cours de Structures en béton

Cours de Structures en béton Cours de Structures en béton Chapitre 12 DETAILS DE CONSTRUCTION Section 12.5 Les toits inclinés et plats 12.5.1 Le toit incliné posé sur un mur en béton armé 12.5.2 Le toit incliné posé sur un mur en

Plus en détail

Gros œuvre. 1.1 Les fondations et les réseaux

Gros œuvre. 1.1 Les fondations et les réseaux Projet de cahier de charge Proposition pour une maison à ossature en bois à très basse consommation d énergie Cahier de charge NON définitif Adaptations possibles selon l arrivée de nouveaux matériaux

Plus en détail

CARREAUX POSÉS SUR SYSTÈME DE PLANCHER CHAUFFANT

CARREAUX POSÉS SUR SYSTÈME DE PLANCHER CHAUFFANT CARREAUX POSÉS SUR SYSTÈME DE PLANCHER CHAUFFANT SUBSTRATS ADÉQUATS Systèmes de plancher, comprenant la structure et les panneaux du sous-plancher, sur lesquels les carreaux doivent être installés, en

Plus en détail

m ieux construire sur lattes de bois, appliqué directement sur la face des blocs de béton.

m ieux construire sur lattes de bois, appliqué directement sur la face des blocs de béton. m ieux construire Reconstruction du mur de brique et rénovation générale du bâtiment de Montréal (Québec) ÉTUDE DE CAS NUMÉRO 26 3 étages Introduction Au cours de l hiver 2000-2001, un bâtiment de 30 étages

Plus en détail

LE PROJET SITE ADMINISTRATIF DU CREDIT AGRICOLE CENTRE FRANCE A AURILLAC. IMMEUBLE A ENERGIE POSITIVE TOUS USAGES: SHON 6100 m²

LE PROJET SITE ADMINISTRATIF DU CREDIT AGRICOLE CENTRE FRANCE A AURILLAC. IMMEUBLE A ENERGIE POSITIVE TOUS USAGES: SHON 6100 m² SITE ADMINISTRATIF DU CREDIT AGRICOLE CENTRE FRANCE A AURILLAC IMMEUBLE A ENERGIE POSITIVE TOUS USAGES: SHON 6100 m² BATIMENT A OSSATURE BOIS: 1300 m3 de bois UN JARDIN D HIVER DE 700 M² OUVERT SUR LE

Plus en détail

Les cloisons sont des ouvrages verticaux non porteurs dont la fonction principale est de cloisonner, séparer et redistribuer l espace des locaux.

Les cloisons sont des ouvrages verticaux non porteurs dont la fonction principale est de cloisonner, séparer et redistribuer l espace des locaux. www.jexpoz.com Les cloisons sont des ouvrages verticaux non porteurs dont la fonction principale est de cloisonner, séparer et redistribuer l espace des locaux. Ces cloisons ont des rôles multiples : Séparer

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE. Exemples de solutions de raccord et de terminaison selon la Norm SIA 271 avec description détaillée des différentes couches.

FICHE TECHNIQUE. Exemples de solutions de raccord et de terminaison selon la Norm SIA 271 avec description détaillée des différentes couches. FICHE TECHNIQUE CO M M I S S I O N T E C H N I Q U E TO I T P L AT 00 SVD. W 0 D E TA I L S D D E S Y S T E M E S D E TO I T P L AT E N B I T U M I N E Exemples de solutions de raccord et de terminaison

Plus en détail

La protection contre l incendie Des détails à ne pas sous-estimer

La protection contre l incendie Des détails à ne pas sous-estimer Journée d étude Les Nœuds Constructifs La protection contre l incendie Des détails à ne pas sous-estimer Y. Martin CSTC Division Enveloppe du Bâtiment et Menuiserie Bruxelles, Confédération Construction

Plus en détail

LOT ÉLECTRICTÉ VENTILATION

LOT ÉLECTRICTÉ VENTILATION LOT ÉLECTRICTÉ VENTILATION Préconisations concernant l'électricité : Traversées du plancher bas (sur terre-plein) Mise en place d'un joint mastique acrylique extrudé sur toute la périphérie de l'élément

Plus en détail

Les toitures inclinées

Les toitures inclinées Les toitures inclinées 1. Introduction Les toitures inclinées sont aussi appelées : toitures sèches : c'est à dire qu'elles comportent un espace de ventilation toitures froides : c'est à dire qu'elles

Plus en détail

Dossier de Consultation des Entreprises

Dossier de Consultation des Entreprises CCTP LOT 03 : CHARPENTE OSSATURE BOIS Dossier de Consultation des Entreprises AVRIL 2009 09-007.PRO.CCTP.24.04.2009 Charpente ossature bois - 1 / 11 - 3 LOT 03 CHARPENTE OSSATURE BOIS 3.1 ETENDUE DES TRAVAUX

Plus en détail

L isolation extérieure dès le gros œuvre

L isolation extérieure dès le gros œuvre L isolation extérieure dès le gros œuvre L ISOLATION PAR L EXTERIEUR : SA SUPERIORITE SUR L ISOLATION PAR L INTERIEUR RTh est un nouveau procédé de maçonnerie spécialement conçu pour l isolation par l

Plus en détail

LES PLANCHERS. Les planchers préfabriqués et les dallages

LES PLANCHERS. Les planchers préfabriqués et les dallages Les planchers préfabriqués et les dallages fig. 4.1 désignations des planchers Le plancher : ouvrage horizontal constituant une séparation entre deux niveaux d une habitation. Selon les matériaux employés

Plus en détail

Nombre de m 2 / colis. Nombre de colis/ palette

Nombre de m 2 / colis. Nombre de colis/ palette easyrock Rouleau revêtu d un pare-vapeur kraft polyéthylène utilisé en rénovation. Echelle de densité + le + produit : la performance et la simplicité, avec un R = 5,10 m 2.K/W en 200 mm mono couche. le

Plus en détail

DOSSIER RESSOURCES EP1 PREPARATION D ACTIVITES PROFESSIONNELLES BEP INSTALLATION DES SYSTEMES ENERGETIQUES ET CLIMATIQUES

DOSSIER RESSOURCES EP1 PREPARATION D ACTIVITES PROFESSIONNELLES BEP INSTALLATION DES SYSTEMES ENERGETIQUES ET CLIMATIQUES BEP INSTALLATION DES SYSTEMES ENERGETIQUES ET CLIMATIQUES EP1 PREPARATION D ACTIVITES PROFESSIONNELLES DOSSIER RESSOURCES Ce dossier comporte 10 pages format A3 numérotées de 1/10 à 10/10 Session EP1 2012

Plus en détail

PRESENTATION du 05/10/2012 JOURNEE PROFESSIONNELLLE SALON ECO ENERGIES MIDI PYRENEES DECAZEVILLE. Renaud RACINE

PRESENTATION du 05/10/2012 JOURNEE PROFESSIONNELLLE SALON ECO ENERGIES MIDI PYRENEES DECAZEVILLE. Renaud RACINE Renaud RACINE Pourquoi Habitons - Nous dans des Maisons? APPORTER DE LA PROTECTION Pour se protéger du LOUP Pour se protéger du FROID Pour se protéger de la NEIGE Pour se protéger de la PLUIE Pour se

Plus en détail

Cours 2. La structure porteuse d un bâtiment. 1 - Les fondations. 2 - Les porteurs verticaux. 3 - Les porteurs horizontaux

Cours 2. La structure porteuse d un bâtiment. 1 - Les fondations. 2 - Les porteurs verticaux. 3 - Les porteurs horizontaux La structure porteuse d un bâtiment 1 - Les fondations 2 - Les porteurs verticaux 3 - Les porteurs horizontaux 1) Les Fondations 1-1) Fonctions, définitions Les fondations d un ouvrage sont les éléments

Plus en détail

Construction d'un groupe de deux T3

Construction d'un groupe de deux T3 Construction d'un groupe de deux T3 DEVIS QUANTITATIF / ESTIMATIF MAÎTRE D'OUVRAGE Mr Modèle Fac-Similé Rue de la Paix 20137 Porto Vecchio MAÎTRE D'OEUVRE Lotissement Cavu-Vèrdiola Route de Cavu 20144

Plus en détail