PRELEVEMENT D ORGANE ET GREFFE RENALE EN POLYNESIE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PRELEVEMENT D ORGANE ET GREFFE RENALE EN POLYNESIE"

Transcription

1 PRELEVEMENT D ORGANE ET GREFFE RENALE EN POLYNESIE 1

2 SITUATION GEOGRAPHIQUE km 6200 km Km km 118 îles sur un territoire équivalent l'europe Ayant un statut d autonomie

3 SITUATION EPIDEMIOLOGIQUE QUELQUES CHIFFRES :70% en excès de poids (40.4 % d obèses), 26,7% d HTA et 41% tabagique, diabétiques (2/3 en longue maladie) OFFRE DE SOINS 2013 = 22 postes en centre lourd+ 2 l APURAD avec 6 centres sur Tahiti et les îles sous le vent, la dialyse péritonéale (35 patients en moyenne) et la greffe rénale en métropole population Patients dialysés Patients greffés Nouveaux cas irct Incidence/pmh / /160 Prevalence/pmh / /1163

4 => OFFRE DE SOINS INADAPTEE Proposition aux tutelles, en 2001, d un plan pour la création d une activité de greffe rénale adulte au CHPF à partir de donneurs vivants et décédés (TRP) La seule façon de répondre : aux besoins à l absence d alternative régionale à la perte de chance des patients au coût de l irct Avec techniquement des atouts certains (tous les comas graves arrivent au CHPF,prélèvement rénal uniquement,les 2 reins sanctuarisés )

5 POUR CELA IL A FALLUT 1. SE DOTER D UN OUTIL LEGISLATIF 2. TROUVER LES FINANCEMENTS 3. ADAPTER LE PLATEAU TECHNIQUE DU CHPF ET LES COMPETENCES HUMAINES 4. PROMOUVOIR LE DON D ORGANE CE FUT UNE LONGUE HISTOIRE

6 LES DISPOSITIONS REGLEMENTAIRES EN POLYNESIE L extension des lois bioéthiques, les délibérations de l APF et les arrêtés (CM et présidentiel) garantissent la gratuité et l anonymat du don, fixent la procédure d autorisation d activité,les règles de bonne pratique du prélèvement sur personnes décédées et les règles de sécurité sanitaire La convention cadre avec l ABM fixe l organisation de la coordination locale, permet l interrogation du RNR,l accès à Cristal et définit les règles d attributions des greffons, la répartition est particulière (un échelon et purement locale)

7 LE FINANCEMENT 2 CONTRATS D OBJECTIF ET DE MOYENS AVEC LA CPS : financement des formations (ibode, coordination, néphrologues ) et acquisition compétences du labo HLA : par estimation à partir de la T2A Une dotation annuelle fixe couvrant les structures mise en place une dotation annuelle «ajustable» en fonction du nombre de greffe prévu une dotation annuelle de suivi des patients de la file active au delà de la première année de la greffe.

8 SUR LE PLAN TECHNIQUE Prélèvement rénal et greffes rénales effectués par les urologues (astreinte non dédiée 24h/24h) Laboratoire HLA fonctionnel H24 Qualification biologique du don H24 Coordination du prélèvement H24 Un médecin coordinateur ( bénévole!!), 1 IDE mi-temps et 5 autres infirmiers pour assurer les astreintes Début d activité officielle en juin 2013 mai précédé d un long travail de préparation (protocoles et information intra hospitalière) Néphologues H24 (retour de greffe en soins continus néphrologiques)

9 le début de la greffe au CHPF 8 OCTOBRE 2013 : =>1 ère greffe rénale en Polynésie ( donneur vivant) avec l appui technique des Pr Kessler (CHU Nancy )et Méjean (HEGP-NECKER) 1 er juin 2014 = démarrage officiel de l activité de prélèvement sur donneur EME 2 juin 2014 = 1 er prélèvement sur donneur EME La liste d attente : 76 patients inscrits dont 16 éligibles à un statut d hyperimmunisé et 4 en préemptif 122 patients en cours d évaluation1

10 LE BILAN AU 31/04/ greffes avec donneurs vivants (2 en 2013,5 en 2014 et 3 en 2015 ) 12 greffes avec donneurs EME depuis 1/06/14 : (4 en 2014 et 8 en 2015) Tous les greffons sont fonctionnels MOTIF DE NON PRELEVEMENTS : 5 refus présumés du donneur 4 contre indications 4 indisponibilités d équipes

11 LES MOTIFS DE REFUS Méconnaissance de la volonté du défunt Choc émotionnel ( sidération) Rancœur vis-à-vis du monde médical ( perception négative de la prise en charge) Difficulté de compréhension Morcellement du corps > arguments religieux

12 L AVENIR Consolider l existant : Pérennisation du Laboratoire HLA (menacé par des départs à la retraite) officialisation d un temps partiel pour le médecin coordinateur formation en cours de 2 nouveaux ide pour l équipe de coordination création en cours d un poste ide pivot greffe Poursuivre la sensibilisation de la population

13 L AVENIR Elargir l activité : Autonomisation pour les greffes donneur vivant (le transfert des compétences au niveau urologique est prévu à partir de 2016) Débuter les greffes avec donneurs ABO incompatibles prélèvement sur donneur à cœur arrêté (arrêts intra hospitalier) Intégrer les chaînes de dons croisés

14 CONCLUSION NOTRE ACTIVITE DE PRELEVEMENT ET GREFFE D ORGANE A BEL ET BIEN DEMARRE MAIS ELLE RESTE FRAGILE ET PERFECTIBLE NOTRE OBJECTIF EST DE 20 GREFFES PAR AN

15 MAURUURU NO TO OUTOU FAAROO RAA MAI!!!!! (merci de votre attention)

16 16 OCTOBRE 2004

17 LES PIONNIERS DE LA COORDINATION

18 2015 : LA COORDINATION DU PRELEVEMENT S AGRANDIT.. visioconférence du 23/03/15 avec Jean-Noël Le Sant (Nolween et Moe débutent avec Cristal)

19 NOVEMBRE 2013

La Transplantation Rénale au Maroc

La Transplantation Rénale au Maroc La Transplantation Rénale au Maroc Résultats et perspectives Pr. Benyounès Ramdani benyounsramdani@gmail.com Journées de l infirmier, SMN, 10/5/ 2013, Casablanca Pourquoi réaliser une greffe rénale chez

Plus en détail

Etat des lieux du prélèvement et de la greffe d organes, de tissus et de cellules au Maroc Benyounès Ramdani CCTOTH benyounsramdani@gmail.

Etat des lieux du prélèvement et de la greffe d organes, de tissus et de cellules au Maroc Benyounès Ramdani CCTOTH benyounsramdani@gmail. Etat des lieux du prélèvement et de la greffe d organes, de tissus et de cellules au Maroc Benyounès Ramdani CCTOTH benyounsramdani@gmail.com 5ème colloque France-Maghreb, Nice 23-24 mars 2012 Introduction

Plus en détail

Insuffisance rénale chronique

Insuffisance rénale chronique Programme GDR en Picardie Insuffisance rénale chronique Dr Matthieu Derancourt Référent médical IRC ARS Picardie ELEMENTS DE CONTEXTE 2 Contexte Instruction validée par le CNP le 17 décembre 2010 Visa

Plus en détail

JMPG 26 Mars 2008. Forces et faiblesses de la T2A appliquée au prélèvement et à la greffe

JMPG 26 Mars 2008. Forces et faiblesses de la T2A appliquée au prélèvement et à la greffe JMPG 26 Mars 2008 Forces et faiblesses de la T2A appliquée au prélèvement et à la greffe Dr Nadine RIBET-REINHART DMS Pôle évaluation Dr Christian LAMOTTE SRA Grand Ouest Les sources du financement: Supplément

Plus en détail

Cristal. L application internet au service du prélèvement et de la greffe d organes

Cristal. L application internet au service du prélèvement et de la greffe d organes Cristal L application internet au service du prélèvement et de la greffe d organes 1 2 Cristal est un outil de travail informatique développé par l Agence de la biomédecine et mis à la disposition de tous

Plus en détail

Démarrage du prélèvement d organes et de Tissus sur donneurs décédés au Maroc

Démarrage du prélèvement d organes et de Tissus sur donneurs décédés au Maroc Démarrage du prélèvement d organes et de Tissus sur donneurs décédés au Maroc B.Ramdani Président du coneil consultatif de Transplantation d'organes et de tissus humains benyounsramdani@gmail.com 1 INTRODUCTION

Plus en détail

Dr Marie-Pierre CRESTA. Agence de la biomédecine SRA Sud-Est/Océan Indien. Juin 2014

Dr Marie-Pierre CRESTA. Agence de la biomédecine SRA Sud-Est/Océan Indien. Juin 2014 Dr Marie-Pierre CRESTA Agence de la biomédecine SRA Sud-Est/Océan Indien Juin 2014 Que savoir en tant que citoyen? Les LBE La greffe, ça marche Que savoir en tant que professionnel? Pénurie, contexte épidémiologique

Plus en détail

PROFIL DE POSTE IDE 0,5 ETP REANIMATION et SURVEILLANCE CONTINUE / 0,5 ETP PMOT

PROFIL DE POSTE IDE 0,5 ETP REANIMATION et SURVEILLANCE CONTINUE / 0,5 ETP PMOT Centre Hospitalier de Dreux PÔLE ANP PROFIL DE POSTE IDE 0,5 ETP REANIMATION et SURVEILLANCE CONTINUE / 0,5 ETP PMOT Version n Nombre de pages : 7 Diffusée le :16/12/2015 Appliquée le : Rédigée par : Mme

Plus en détail

DON ET GREFFE D ORGANES EN TUNISIE. Dr Mylène Ben Hamida Centre National pour la Promotion de la Transplantation d Organes

DON ET GREFFE D ORGANES EN TUNISIE. Dr Mylène Ben Hamida Centre National pour la Promotion de la Transplantation d Organes DON ET GREFFE D ORGANES EN TUNISIE Dr Mylène Ben Hamida Centre National pour la Promotion de la Transplantation d Organes Les besoins sont importants Insuffisance Organique Terminale en Tunisie Rein :

Plus en détail

La greffe rénale un choix à préparer

La greffe rénale un choix à préparer La greffe rénale un choix à préparer Dr François Bayle CHU Grenoble - Néphrologie Fédération Grenoble Transplantation 3 ème rencontres d Education Thérapeutique Lyon - 15 Novembre 2013 Une nouvelle qui

Plus en détail

Règles de répartition et d attribution des greffons prélevés sur personne décédée en état de mort encéphalique Alain ATINAULT

Règles de répartition et d attribution des greffons prélevés sur personne décédée en état de mort encéphalique Alain ATINAULT Règles de répartition et d attribution des greffons prélevés sur personne décédée en état de mort encéphalique Alain ATINAULT Directeur Direction opérationnelle du prélèvement et de la greffe organes-tissus

Plus en détail

LE DON DU VIVANT. aujourd hui? Quelle situation. Quelles économies de santé possibles? Greffe rénale à partir d un donneur vivant

LE DON DU VIVANT. aujourd hui? Quelle situation. Quelles économies de santé possibles? Greffe rénale à partir d un donneur vivant LE DON DU VIVANT Greffe rénale à partir d un donneur vivant Quelle situation aujourd hui? Quelles économies de santé possibles? DONNER UN REIN DE SON VIVANT PEUT CONCERNER CHACUN le don du vivant /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Plus en détail

Agence de la biomédecine an 1 Liens avec la SFGM-TC. Bernard Loty Directeur médical et scientifique

Agence de la biomédecine an 1 Liens avec la SFGM-TC. Bernard Loty Directeur médical et scientifique Agence de la biomédecine an 1 Liens avec la SFGM-TC Bernard Loty Directeur médical et scientifique L Agence de la biomédecine après l Établissement français des greffes Création par la loi de bio-éthique

Plus en détail

SYNTHÈSE RAPPORT ANNUEL 2014

SYNTHÈSE RAPPORT ANNUEL 2014 SYNTHÈSE RAPPORT ANNUEL 2014 RÉ-ACCRÉDITATION INTERNATIONALE DU REGISTRE FRANCE GREFFE DE MOELLE Le 13 octobre 2014, le registre France Greffe de Moelle a été accrédité par la World Marrow Donor Association

Plus en détail

Conclusions d étape Groupe de travail APHP Prélèvements - Transplantation. R Adam, F. Desgrandchamps, S Cohen

Conclusions d étape Groupe de travail APHP Prélèvements - Transplantation. R Adam, F. Desgrandchamps, S Cohen Conclusions d étape Groupe de travail APHP Prélèvements - Transplantation R Adam, F. Desgrandchamps, S Cohen Etat des lieux : prélèvements et greffes à l AP-HP Forte Activité de l AP-HP au plan national

Plus en détail

Vous connaissez une personne qui souffre d insuffisance rénale chronique

Vous connaissez une personne qui souffre d insuffisance rénale chronique Vous connaissez une personne qui souffre d insuffisance rénale chronique Donner un rein de son vivant peut concerner chacun. Cela s appelle le don du vivant. LE REIN, un organe indispensable à la vie l

Plus en détail

Traitement de l insuffisance rénale chronique terminale: Place de la greffe de donneur vivant

Traitement de l insuffisance rénale chronique terminale: Place de la greffe de donneur vivant Traitement de l insuffisance rénale chronique terminale: Place de la greffe de donneur vivant Pr Maryvonne Hourmant Service de Néphrologie-Immunologie clinique. CHU de Nantes Le constat Coût du traitement

Plus en détail

dossier de presse nouvelle activité au CHU de Tours p a r t e n a r i a t T o u r s - P o i t i e r s - O r l é a n s

dossier de presse nouvelle activité au CHU de Tours p a r t e n a r i a t T o u r s - P o i t i e r s - O r l é a n s dossier de presse nouvelle activité au CHU de Tours lat ransplantation hépatique p a r t e n a r i a t T o u r s - P o i t i e r s - O r l é a n s Contact presse Anne-Karen Nancey - Direction de la communication

Plus en détail

Le contexte. Définition : la greffe. Les besoins en greffons en constante augmentation

Le contexte. Définition : la greffe. Les besoins en greffons en constante augmentation Présentation Le contexte Quels donneurs, quels organes? Le don Pour quels malades? Les étapes d une greffe d organes Faites connaître votre choix! 01/04/2014 Union Nationale des associations de donneurs

Plus en détail

L HOSPITALISATION A DOMICILE EN ILE DE FRANCE

L HOSPITALISATION A DOMICILE EN ILE DE FRANCE L HOSPITALISATION A DOMICILE EN ILE DE FRANCE ASSOCIATION PARTICIPANT AU SERVICE PUBLIC HOSPITALIER 15 Quai de Dion Bouton 92816 PUTEAUX Cedex www.santeservice.asso.fr Qu est-ce que l hospitalisation à

Plus en détail

SANTE SERVICE BAYONNE ET REGION Association Loi 1901 220 salariés essentiellement AS et IDE 500 Patients LE TRAVAIL AU DOMICILE LE TRAVAIL AU DOMICILE

SANTE SERVICE BAYONNE ET REGION Association Loi 1901 220 salariés essentiellement AS et IDE 500 Patients LE TRAVAIL AU DOMICILE LE TRAVAIL AU DOMICILE Christophe HODY Responsable des Ressources Humaines et de la Qualité Santé Service Bayonne et Région http://www.santeservicebayonne.com SANTE SERVICE BAYONNE ET REGION Association Loi 1901 220 salariés

Plus en détail

Certification des coordinations hospitalières de prélèvement d organes et de tissus

Certification des coordinations hospitalières de prélèvement d organes et de tissus Certification des coordinations hospitalières de prélèvement d organes et de tissus Dispositif de certification Depuis 2005, l Agence de la biomédecine a initié la procédure de certification des coordinations

Plus en détail

117a6 ANNEXE 6. Entre - Nom de l ES (établissement de santé), représenté par. Et - Nom de l EHPAD, représenté par

117a6 ANNEXE 6. Entre - Nom de l ES (établissement de santé), représenté par. Et - Nom de l EHPAD, représenté par ANNEXE 6 CONVENTION TYPE RELATIVE AUX MODALITES DE COOPERATION ENTRE UN ETABLISSEMENT DE SANTE ET UN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES DANS LE CADRE D UNE FILIERE DE SOINS GERIATRIQUES

Plus en détail

LES RENCONTRES DU MANAGEMENT DE PÔLES. Jean-Marc DAUBOS Directeur CH Crest et CH Die

LES RENCONTRES DU MANAGEMENT DE PÔLES. Jean-Marc DAUBOS Directeur CH Crest et CH Die LES RENCONTRES DU MANAGEMENT Jean-Marc DAUBOS Directeur CH Crest et CH Die Dr Florence TARPIN-LYONNET Chef de Pôle des activités de soins et d Hospitalisation à Domicile CH Crest Présidente CME Retour

Plus en détail

Evolution des paramètres de la transplantation rénale depuis 10 ans - Illustration à partir du rapport d activité de DIVAT

Evolution des paramètres de la transplantation rénale depuis 10 ans - Illustration à partir du rapport d activité de DIVAT Evolution des paramètres de la transplantation rénale depuis 10 ans - Illustration à partir du rapport d activité de DIVAT Marc Ladrière CHU Nancy Hôpital Brabois Adulte 19 mars 2015 Le rapport d activité

Plus en détail

NOUVEAUX FORFAITS CPO ET FAG 2013

NOUVEAUX FORFAITS CPO ET FAG 2013 FINANCEMENT DES MISSIONS DE RECUEIL D INFORMATIONS RELATIVES AUX ACTIVITES DE GREFFE D ORGANES ET DE CSH NOUVEAUX FORFAITS CPO ET FAG 2013 L Agence de la biomédecine (Abm) a pour mission de suivre et d

Plus en détail

INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT

INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT Les étapes du don de rein DONNER UN REIN DE SON VIVANT PEUT concerner CHACUN le don du vivant 3 /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Plus en détail

JORF n 263 du 10 novembre 1996

JORF n 263 du 10 novembre 1996 JORF n 263 du 10 novembre 1996 ARRETE Arrêté du 6 novembre 1996 portant homologation des règles de répartition et d attribution des greffons prélevés sur une personne décédée en vue de transplantation

Plus en détail

La Transplantation d Organes, de Tissus et de Cellules «Un Projet pour l Hôpital»

La Transplantation d Organes, de Tissus et de Cellules «Un Projet pour l Hôpital» La Transplantation d Organes, de Tissus et de Cellules «Un Projet pour l Hôpital» M. ABOUMAAROUF Directeur Hôpital d Enfants A. HAROUCHI CHU Ibn Rochd. Casablanca. Maroc V ème Colloque France Maghreb :

Plus en détail

Le nouveau positionnement du cadre de santé: Du virtuel au réel

Le nouveau positionnement du cadre de santé: Du virtuel au réel Le nouveau positionnement du cadre de santé: Du virtuel au réel MC Chauvancy CSS IFCS Rennes Mai 2012 COPY RIGHT PTILUC Le nouveau positionnement du cadre de santé Du virtuel au réel Approche législative

Plus en détail

JOURNEE DE FORMATION SFLS 31/05/2013

JOURNEE DE FORMATION SFLS 31/05/2013 JOURNEE DE FORMATION SFLS 31/05/2013 MIEUX TRAVAILLER ENSEMBLE MEDECIN-CADRE-INFIRMIER : De la délégation à la coopération Samya SADAOUI ide,dr Alice Pérignon Maladies Infectieuses et Tropicales Pr BRICAIRE

Plus en détail

Banque Nationale de Données Maladies Rares (BNDMR), APHP Hôpital Necker Enfants Malades, Paris, France c

Banque Nationale de Données Maladies Rares (BNDMR), APHP Hôpital Necker Enfants Malades, Paris, France c Prévalence de la cystinose en France, observance du traitement et coûts directs pour l assurance maladie : base de données de l assurance maladie (SNIIRAM) et BNDMR S. Kelley-Causeret a, A. Weill a, R.

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Rennes le 5 juillet 2016

DOSSIER DE PRESSE Rennes le 5 juillet 2016 DOSSIER DE PRESSE Rennes le 5 juillet 2016 Groupement Hospitalier de Territoire - Haute Bretagne : 11 établissements publics de santé engagés au service de la population Jeudi 30 juin, la convention constitutive

Plus en détail

Les MATINALES SILVER ECO - La Synthèse

Les MATINALES SILVER ECO - La Synthèse Les MATINALES SILVER ECO - La Synthèse Les services à la personne, enjeux et perspectives au cœur de la silver économie 8 Octobre 2013 En présence de - Thierry d Aboville, secrétaire général, Un-ADMR -

Plus en détail

Actions relatives aux ressources humaines

Actions relatives aux ressources humaines Actions relatives aux ressources humaines Bilan et perspectives 4 juin 2014 -1- La Gestion Prévisionnelle des Emplois / Métiers et des Compétences GPEC / GPMC 1 ère étape du projet régional de GPEC / GPMC

Plus en détail

LAB 9 L Hôpital digital : HIMSS et Hôpital numérique

LAB 9 L Hôpital digital : HIMSS et Hôpital numérique LAB 9 L Hôpital digital : HIMSS et Hôpital numérique 1/ Frédéric ANDRÉ, Directeur des systèmes d information CH de Valenciennes 2/ Dr Nicolas HOUDRE, PH-Président de la Commission SI, CH de Valenciennes

Plus en détail

6 Rencontre Régionale d Oncogériatrie

6 Rencontre Régionale d Oncogériatrie 6 Rencontre Régionale d Oncogériatrie ANGOULEME le 16 Avril 2015 6ème Rencontre Régionale d Oncogériatrie 2 ème PARTIE Education thérapeutique chez le sujet âgé : thérapies orales L expérience du CHU de

Plus en détail

Prélèvements d organes sur donneur décédé en arrêt cardiaque (DDAC), premiers résultats encourageants au CHR Annecy

Prélèvements d organes sur donneur décédé en arrêt cardiaque (DDAC), premiers résultats encourageants au CHR Annecy Prélèvements d organes sur donneur décédé en arrêt cardiaque (DDAC), premiers résultats encourageants au CHR Annecy 1- Analyse globale première année 2- Activité sur les 30 premiers mois D. Dorez, M Muller,

Plus en détail

15 mars 2011 - Martine SEMAT Colloque ANAP

15 mars 2011 - Martine SEMAT Colloque ANAP THEME : LES OUTILS DE COOPERATION L expérience de L HAD SANTE RELAIS DOMICILE L histoire de l association : création de SANTE RELAIS 31 en 2001 AGESEP 31 La création de l association Loi 1901 SANTE RELAIS

Plus en détail

Etat des lieux du prélèvement et de la greffe d organes, de tissus et de cellules MAROC

Etat des lieux du prélèvement et de la greffe d organes, de tissus et de cellules MAROC 1 Etat des lieux du prélèvement et de la greffe d organes, de tissus et de cellules MAROC Dr A. BOUDAK / Dr M.H Trabelssi Dir Hôpitaux et dessoins Ambulatoires/M. Santé 6ème colloque France Maghreb sur

Plus en détail

ANNE BATTUT SAGE-FEMME, PARIS

ANNE BATTUT SAGE-FEMME, PARIS ANNE BATTUT SAGE-FEMME, PARIS «D É C L A R E N E P A S A V O I R D I N T É R Ê T D I R E C T O U I N D I R E C T ( F I N A N C I E R O U E N N A T U R E ) A V E C U N O R G A N I S M E P R I V É, I N D

Plus en détail

LES 10 ANS DU REGISTRE FRANCE GREFFE DE MOELLE A L AGENCE DE LA BIOMEDECINE

LES 10 ANS DU REGISTRE FRANCE GREFFE DE MOELLE A L AGENCE DE LA BIOMEDECINE LES 10 ANS DU REGISTRE FRANCE GREFFE DE MOELLE A L AGENCE DE LA BIOMEDECINE Dr Evelyne MARRY Directrice DIRECTION PRELEVEMENT GREFFE - CSH Agence de la biomédecine 1 LE REGISTRE FRANCE GREFFE DE MOELLE

Plus en détail

SSR ET TERRITOIRES :

SSR ET TERRITOIRES : SSR ET TERRITOIRES : OPTIMISER LES PARCOURS PATIENTS Dr Lawrence BORIES Gériatre Chef du pôle d activité clinique et médical 1 Projet médical de territoire et Soins de suite et réadaptation : Témoignage

Plus en détail

Présentation AG GCS TS Centre

Présentation AG GCS TS Centre Répertoire Opérationnel des Ressources Présentation AG GCS TS Centre 21 mars 2013, D. Linassier Plan Définitions Descriptions des offres de soins Modules spécialisés Organisation Les acteurs L organisation

Plus en détail

Aspects juridiques de la transplantation hépatique. Pr. Ass. F. Ait boughima Médecin Légiste CHU Ibn Sina, Rabat

Aspects juridiques de la transplantation hépatique. Pr. Ass. F. Ait boughima Médecin Légiste CHU Ibn Sina, Rabat Aspects juridiques de la transplantation hépatique Pr. Ass. F. Ait boughima Médecin Légiste CHU Ibn Sina, Rabat CONTEXTE - La greffe, longtemps image expérimentale, est une thérapeutique éprouvée - Première

Plus en détail

Organisation des Prélèvements multi organes Dr G. Strecker. Réunion Annuelle de Transplantation 22 Septembre 2015

Organisation des Prélèvements multi organes Dr G. Strecker. Réunion Annuelle de Transplantation 22 Septembre 2015 Organisation des Prélèvements multi organes Dr G. Strecker Réunion Annuelle de Transplantation 22 Septembre 2015 I. Les orientations stratégiques Un plan greffe national qui se décline en schémas régionaux

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Dons et greffes d organes : les chiffres clés 2015. Retrouvez l Agence de la biomédecine sur... www.dondorganes.

DOSSIER DE PRESSE. Dons et greffes d organes : les chiffres clés 2015. Retrouvez l Agence de la biomédecine sur... www.dondorganes. DOSSIER DE PRESSE Dons et greffes d organes : les chiffres clés 2015 Retrouvez l Agence de la biomédecine sur... www.dondorganes.fr et @ag_biomedecine et sur Don d organes je le dis CONTACTS PRESSE Isabelle

Plus en détail

Qualité dans les laboratoires d analyses de biologie médicale et dans les établissements de santé

Qualité dans les laboratoires d analyses de biologie médicale et dans les établissements de santé LICENCE PRO Qualité dans les laboratoires d analyses de biologie médicale et dans les établissements de santé Carte d identité de la formation Diplôme Licence professionnelle Spécialité Métiers de la Qualité

Plus en détail

PRISE EN CHARGE SOCIALE EN ONCOGERIATRIE Sylvie CORDIER RAYNAL Olivier RIGAL

PRISE EN CHARGE SOCIALE EN ONCOGERIATRIE Sylvie CORDIER RAYNAL Olivier RIGAL PRISE EN CHARGE SOCIALE EN ONCOGERIATRIE Sylvie CORDIER RAYNAL Olivier RIGAL 2 ème rencontres d Oncogériatrie Normandes 11 octobre 2014 Anamnèse Monsieur B.. 80 ans Bilan hématurie macroscopique Découverte

Plus en détail

L exercice coordonné en soins de 1 er recours en Bourgogne

L exercice coordonné en soins de 1 er recours en Bourgogne L exercice coordonné en soins de 1 er recours en Bourgogne 1 Stratégie régionale de l Agence Pourquoi un référentiel? Consolider l offre de santé coordonnée déjà en place Impulser et développer l exercice

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3201 Convention collective nationale IDCC : 2046. CENTRES DE LUTTE CONTRE LE CANCER

Plus en détail

INFIRMIER(E) EN MEDECINE D URGENCE

INFIRMIER(E) EN MEDECINE D URGENCE Yvon CROGUENNEC IADE / ENSEIGNANT SAMU 29 / CESU 29 Référentiel de Compétences Commission Infirmière Commission Soins d Urgence & Sous - Commission d Élaboration des Manifestations Scientifiques INFIRMIER(E)

Plus en détail

Au Luxembourg, au 31.12.2007, 10 personnes attendaient un rein, deux reins provenant de donneurs décédés luxembourgeois ont pu être greffés en 2007.

Au Luxembourg, au 31.12.2007, 10 personnes attendaient un rein, deux reins provenant de donneurs décédés luxembourgeois ont pu être greffés en 2007. Communiqué de presse Luxembourg, le 2.02.2008 Campagne Il y a une vie après la mort. D après les statistiques d EUROTRANSPLANT, organisme européen qui gère les échanges d organes entre les pays Luxembourg,

Plus en détail

Est-il dangereux de faire passer une personne âgée aux Urgences? Dr Karine BALDASSARI Dr Catherine FERNANDEZ Les RDV de l Urgence 26 mai 2011

Est-il dangereux de faire passer une personne âgée aux Urgences? Dr Karine BALDASSARI Dr Catherine FERNANDEZ Les RDV de l Urgence 26 mai 2011 Est-il dangereux de faire passer une personne âgée aux Urgences? Dr Karine BALDASSARI Dr Catherine FERNANDEZ Les RDV de l Urgence 26 mai 2011 Plan Risques Problématiques du pré hospitalier Repérage aux

Plus en détail

Prélèvements d organes sur Donneurs Décédés après Arrêt Cardiaque (DDAC) EXPERIENCE LYONNAISE. Pierre-Yves DUBIEN SAMU 69

Prélèvements d organes sur Donneurs Décédés après Arrêt Cardiaque (DDAC) EXPERIENCE LYONNAISE. Pierre-Yves DUBIEN SAMU 69 Prélèvements d organes sur Donneurs Décédés après Arrêt Cardiaque (DDAC) EXPERIENCE LYONNAISE Pierre-Yves DUBIEN SAMU 69 Greffe rénale Problématique Problématique Greffe hépatique Solutions Augmenter le

Plus en détail

Florian Bayer Géographe Cartographe Emilie Savoye Biostatisticienne

Florian Bayer Géographe Cartographe Emilie Savoye Biostatisticienne Mise en place d un projet cartographique à l Agence de la biomédecine Florian Bayer Géographe Cartographe Emilie Savoye Biostatisticienne 1 - Introduction Objectifs de la présentation Point de départ :

Plus en détail

Fiche de poste. Présentation du poste. Finalités du poste - Missions. Activités principales. Filière métier :

Fiche de poste. Présentation du poste. Finalités du poste - Missions. Activités principales. Filière métier : Filière métier : Fiche de poste Présentation du poste Intitulé de poste Coefficient de référence CCN51 Métier CCN51 Poste du supérieur hiérarchique Direction de rattachement Localisation géographique IDE

Plus en détail

10.1. La prise en charge hospitalière des personnes âgées

10.1. La prise en charge hospitalière des personnes âgées 10.1. La prise en charge hospitalière des personnes âgées Une part de plus en plus importante de l activité hospitalière concerne la prise en charge des personnes âgées La patientèle âgée concentre une

Plus en détail

Le donneur en vue d une transplantation pulmonaire

Le donneur en vue d une transplantation pulmonaire Le donneur en vue d une transplantation pulmonaire Nicola Santelmo Chirurgie Thoracique Groupe de Transplantation Pulmonaire de Strasbourg Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Coordinateur: Pr Gilbert

Plus en détail

Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires. Qu est-ce qu une greffe de rein par échange de bénéficiaires?

Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires. Qu est-ce qu une greffe de rein par échange de bénéficiaires? Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires Qu est-ce qu une greffe de rein par échange de bénéficiaires? Le Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires. Notre

Plus en détail

Consultation et publication des méthodes d analyse. Séminaire de la Référence

Consultation et publication des méthodes d analyse. Séminaire de la Référence Consultation et publication des méthodes d analyse Séminaire de la Référence 9 novembre 2015 1/14 Contexte Démarche de consultation sur les projets de méthodes destinées à être officielles engagée depuis

Plus en détail

Micro nanotechnologies et logiciel embarqué La mise à disposition de personnel

Micro nanotechnologies et logiciel embarqué La mise à disposition de personnel Micro nanotechnologies et logiciel embarqué La mise à disposition de personnel 3 Novembre 2009 Etat des lieux / Contexte Etat des lieux / Contexte Il existe différentes possibilités de mutualisation des

Plus en détail

en Nouvelle-Calédonie ET SI ON EN PARLAIT? Dossier de presse

en Nouvelle-Calédonie ET SI ON EN PARLAIT? Dossier de presse en Nouvelle-Calédonie ET SI ON EN PARLAIT? Dossier de presse Le don d organes en nouvelle-calédonie Le don de son vivant Depuis une vingtaine d années, des patients souffrant d insuffisance rénale sont

Plus en détail

Résumé mémoire master 2 sciences cliniques infirmières, spécialité coordination du parcours complexe du patient. Pierrette MEURY ; JUIN 2012

Résumé mémoire master 2 sciences cliniques infirmières, spécialité coordination du parcours complexe du patient. Pierrette MEURY ; JUIN 2012 Résumé mémoire master 2 sciences cliniques infirmières, spécialité coordination du parcours complexe du patient. Pierrette MEURY ; JUIN 2012 «2012: État des lieux et perspectives de la coordination par

Plus en détail

Rapport pour la commission permanente du conseil régional MAI 2011

Rapport pour la commission permanente du conseil régional MAI 2011 CP 11-319 Rapport pour la commission permanente du conseil régional MAI 2011 Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france LANCEMENT D UNE CONSULTATION POUR ATTRIBUER UN MARCHE

Plus en détail

CONVENTION CADRE DE COOPERATION ENTRE LE GOUVERNEMENT DE LA NOUVELLE-CALEDONIE ET L AGENCE DE LA BIOMEDECINE

CONVENTION CADRE DE COOPERATION ENTRE LE GOUVERNEMENT DE LA NOUVELLE-CALEDONIE ET L AGENCE DE LA BIOMEDECINE CONVENTION CADRE DE COOPERATION ENTRE LE GOUVERNEMENT DE LA NOUVELLE-CALEDONIE ET L AGENCE DE LA BIOMEDECINE Entre : Le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, représenté par son président, Monsieur Harold

Plus en détail

Montmorillon sous-préfecture du département de la Vienne territoire typiquement rural 40 000 habitants

Montmorillon sous-préfecture du département de la Vienne territoire typiquement rural 40 000 habitants Montmorillon, sous-préfecture du département de la Vienne compte un peu moins de 7 000 habitants et s intègre au sein d un territoire typiquement rural qu est le Pays Montmorillonnais, territoire considéré

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE 13 mars 2015 AMENDEMENT

ASSEMBLÉE NATIONALE 13 mars 2015 AMENDEMENT ASSEMBLÉE NATIONALE 13 mars 2015 Adopté Rédiger ainsi cet article : SANTÉ - (N 2302) AMENDEMENT présenté par le Gouvernement ---------- ARTICLE 27 N o AS970 «I. Le code de la santé publique est ainsi modifié

Plus en détail

AVENANT N O 3 DU 19 JANVIER 2006 (1)

AVENANT N O 3 DU 19 JANVIER 2006 (1) MINISTÈRE DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord collectif national EXPLOITATIONS ET ENTREPRISES AGRICOLES (EMPLOI) (2 octobre 1984) (Etendu par arrêté du 31 mai 1994, Journal officiel

Plus en détail

Stage de GENEVE DU 5 AU 9 MARS 2005

Stage de GENEVE DU 5 AU 9 MARS 2005 Stage de GENEVE DU 5 AU 9 MARS 2005 INTRODUCTION Le réseau mère enfant de la francophonie fut créé en 2002 à Montréal. Missions: Promouvoir l accès aux soins pour les mères et les enfants de la communauté

Plus en détail

R@N: un outil innovant au service du suivi partagé

R@N: un outil innovant au service du suivi partagé Interface transplanteur/néphrologue R@N: un outil innovant au service du suivi partagé Dr Karine MOREAU, Bordeaux 1 Le suivi partagé: des pré-requis «officiels» 2 Le suivi partagé: des pré-requis «officiels»

Plus en détail

Le financement du prélèvement et de la greffe d organes La région Centre face aux défis de la greffe

Le financement du prélèvement et de la greffe d organes La région Centre face aux défis de la greffe Le financement du prélèvement et de la greffe d organes La région Centre face aux défis de la greffe Abm / direction médicale et scientifique / pôle OFAS 1 2 3 Rôle et place de l Agence de la biomédecine

Plus en détail

Une Situation mal connue. Un Processus mal compris

Une Situation mal connue. Un Processus mal compris Une Situation mal connue Un Processus mal compris Qu elle implication dans la recherche biomédicale? Dr Michel PINSARD Service de réanimation chirurgicale Unité de prélèvement d organes et de tissus CHU

Plus en détail

«Expertise» ViaTrajectoire: comment éviter les ruptures de soins?

«Expertise» ViaTrajectoire: comment éviter les ruptures de soins? «Expertise» ViaTrajectoire: comment éviter les ruptures de soins? Dispositif de Coordination de l Aval du court séjour hospitalier du Territoire de santé 1 des Pays de la Loire: La Loire-Atlantique Journées

Plus en détail

Evaluation externe de. l EHPAD de la Fondation Roguet SYNTHESE

Evaluation externe de. l EHPAD de la Fondation Roguet SYNTHESE Evaluation externe de l EHPAD de la Fondation Roguet 2012 SYNTHESE I. Introduction L évaluation externe a été introduite par la loi n 2002-2 du 2 janvier 2002 rénovant l action sociale et médico-sociale.

Plus en détail

Signature de la convention cybercollèges avec le CHU de St-Etienne et l Inspection académique de la Loire

Signature de la convention cybercollèges avec le CHU de St-Etienne et l Inspection académique de la Loire Mardi 4 octobre 2011 dossier de presse Signature de la convention cybercollèges avec le CHU de St-Etienne et l Inspection académique de la Loire par Gilles ARTIGUES, vice-président chargé de l Education

Plus en détail

Le DMP pour les EHPAD De la Vienne. Poitiers 03 Avril 2014

Le DMP pour les EHPAD De la Vienne. Poitiers 03 Avril 2014 Le DMP pour les EHPAD De la Vienne Poitiers 03 Avril 2014 Sommaire Le GCS Esanté Poitou-Charentes Focus sur le DMP Le DMP en Poitou-Charentes L utilisation du DMP en EHPAD L accompagnement des EHPAD Réunion

Plus en détail

Hospitalisation à domicile et prise en charge en oncologie

Hospitalisation à domicile et prise en charge en oncologie Hospitalisation à domicile et prise en charge en oncologie Quelques chiffres sur la France (FNEHAD) Prise en charge pour 2014 *105.000 patients en HAD/66 millions d habitants *4.4 millions de journées

Plus en détail

SROS insuffisance rénale chronique

SROS insuffisance rénale chronique SROS insuffisance rénale chronique 1) CONTEXTE - EPIDEMIOLOGIE Définition, modalités de prise en charge, données épidémiologiques Définition L'insuffisance rénale chronique est définie par une diminution

Plus en détail

PLAN DE TRANSITION ENERGETIQUE 2015 2030

PLAN DE TRANSITION ENERGETIQUE 2015 2030 PLAN DE TRANSITION ENERGETIQUE 2015 2030 - PRESENTATION - Conseil des ministres 2 novembre 2015 Les enjeux de la transition énergétique 1 L enjeu climatique Réduction des émissions de CO2 Problématique

Plus en détail

CADRE SOCIO EDUCATIF

CADRE SOCIO EDUCATIF PAGE 1 SUR 7 Rédacteur Vérificateur(s) Approbateur(s) Nom Véronique MATHIEU Eric LE GOURIERES Michel SENIMON Fonction Cadre socio éducatif Coordonnateur Général des Activités de Soins Directeur du Personnel,

Plus en détail

Implémentation d une fonction de coordination locale de don à la Clinique Saint-Joseph de Liège

Implémentation d une fonction de coordination locale de don à la Clinique Saint-Joseph de Liège Implémentation d une fonction de coordination locale de don à la Clinique Saint-Joseph de Liège Pol Grosjean, infirmier chef des Soins Intensifs Virginie Libert, infirmière Sisu 2 ième Colloque Liégeois

Plus en détail

Nouveau plan greffe : Axes stratégiques pour l avenir

Nouveau plan greffe : Axes stratégiques pour l avenir Extrait Communiqué de presse Saint-Denis, le 12 avril 2012 Nouveau plan greffe : Axes stratégiques pour l avenir La dynamique du plan greffe 2000-2003 a généré un essor sans précédent de près de 50 % de

Plus en détail

Grand-duché du Luxembourg 2013: Santé mentale et psychiatrie

Grand-duché du Luxembourg 2013: Santé mentale et psychiatrie Grand-duché du Luxembourg 2013: Santé mentale et psychiatrie Etude du CRP-Santé Conférence de presse 26 Septembre 2013 SOMMAIRE Contexte Méthodologie Résultats Quelques chiffres clés Le cadre politique

Plus en détail

Construire et organiser son réseau

Construire et organiser son réseau Journées Santé Travail 23 & 24 octobre 2012 Construire et organiser son réseau «Maintien dans l emploi» pour une optimisation de sa démarche partenariale précoce Séverine CHARTRAIN, Responsable du SAMETH

Plus en détail

Typologie des patients refusant l inscription. Traduction : Qu est ce qui fait qu un patient n est pas inscrit

Typologie des patients refusant l inscription. Traduction : Qu est ce qui fait qu un patient n est pas inscrit Typologie des patients refusant l inscription. Traduction : Qu est ce qui fait qu un patient n est pas inscrit Etat de la liste d attente au 01/01/2015: 494 patients en attente inscrit à Lille 125 Actifs;

Plus en détail

Propositions pour une réforme de notre système de santé. Propositions pour une réforme de notre système de santé

Propositions pour une réforme de notre système de santé. Propositions pour une réforme de notre système de santé Propositions pour une réforme de notre système de santé 1 Notre fil rouge La Charte d Ottawa définit la santé comme «une ressource de la vie quotidienne qui permet d une part, de réaliser ses ambitions

Plus en détail

Remerciements aux organisateurs. Pas de conflit d'intérêt. 1 V. Lovi Reims Juin 2014

Remerciements aux organisateurs. Pas de conflit d'intérêt. 1 V. Lovi Reims Juin 2014 Remerciements aux organisateurs Pas de conflit d'intérêt 1 V. Lovi Reims Juin 2014 De la prescription des PSL à la gestion du stock au dépôt de 2 V. Lovi Reims Juin 2014 délivrance Vème Journée inter-régionale

Plus en détail

L approche territoriale pour répondre à la demande et à l organisation des soins de premier recours

L approche territoriale pour répondre à la demande et à l organisation des soins de premier recours Direction adjointe de l'offre ambulatoire et de la coordination des acteurs Pôle organisation des soins Juin 2012 Affaire suivie par : Arnaud GANNE L approche territoriale pour répondre à la demande et

Plus en détail

CPRDFP : LE TABLEAU DE BORD

CPRDFP : LE TABLEAU DE BORD CPRDFP : LE TABLEAU DE BORD au 30 juin 2013 «Pour être efficaces les politiques conduites doivent être coordonnées et complémentaires. Le pilotage coordonné des dispositifs de l État, de la Région, des

Plus en détail

SANTÉ ETABLISSEMENTS DE SANTÉ NOR : SJSH0830983C

SANTÉ ETABLISSEMENTS DE SANTÉ NOR : SJSH0830983C MINISTÈRE DE LA SANTÉ, DE LA JEUNESSE, DES SPORTS ET DE LA VIE ASSOCIATIVE Direction de l hospitalisation et de l organisation des soins Sous-direction de l organisation des soins Bureau de l offre régionale

Plus en détail

Evaluation du C2i Niveau 2 Métiers de la Santé. NGUYEN Jean-Michel Université de Nantes Faculté de Médecine, 22 juin 2007

Evaluation du C2i Niveau 2 Métiers de la Santé. NGUYEN Jean-Michel Université de Nantes Faculté de Médecine, 22 juin 2007 Evaluation du C2i Niveau 2 Métiers de la Santé NGUYEN Jean-Michel Université de Nantes Faculté de Médecine, 22 juin 2007 Objectifs de l expérimentation -Faire évoluer le référentiel national en vue de

Plus en détail

Le prélèvement d organes anticipé/prémédité. Ethique et Greffe Journée du 9 octobre 2012 Dr Laurent Martin-Lefèvre Réanimation La Roche-sur-Yon

Le prélèvement d organes anticipé/prémédité. Ethique et Greffe Journée du 9 octobre 2012 Dr Laurent Martin-Lefèvre Réanimation La Roche-sur-Yon Le prélèvement d organes anticipé/prémédité Ethique et Greffe Journée du 9 octobre 2012 Dr Laurent Martin-Lefèvre Réanimation La Roche-sur-Yon Déclaration des conflits d intérêt Médecin de la coordination

Plus en détail

Du nouveau pour votre formation Réforme de la Formation Continue

Du nouveau pour votre formation Réforme de la Formation Continue Du nouveau pour votre formation Réforme de la Formation Continue Le plan 1. La réforme de la formation 1.1 La philosophie de la réforme 1.2 Quelques dates 2. Les principales innovations 2.1 Changements

Plus en détail

METHODOLOGIE POUR ACCROITRE LE POOL DE DONNEURS PULMONAIRES

METHODOLOGIE POUR ACCROITRE LE POOL DE DONNEURS PULMONAIRES METHODOLOGIE POUR ACCROITRE LE POOL DE DONNEURS PULMONAIRES Marc STERN Groupe de Transplantation Pulmonaire Hôpital Foch Aucun conflit d intérêt à déclarer Le greffon pulmonaire Bien rare et insuffisant:

Plus en détail

Dons, prélèvements et greffes

Dons, prélèvements et greffes Dons, prélèvements et greffes Donneur : d une vie à une autre... Chaque année, en France, plus de 10000 malades attendent une greffe afin de continuer à vivre ou d améliorer une existence lourdement handicapée.

Plus en détail

810.212.4 Ordonnance sur l attribution d organes destinés à une transplantation

810.212.4 Ordonnance sur l attribution d organes destinés à une transplantation Ordonnance sur l attribution d organes destinés à une transplantation (Ordonnance sur l attribution d organes) du 16 mars 2007 (Etat le 1 er juin 2015) Le Conseil fédéral suisse, vu les art. 16, al. 2,

Plus en détail

Evolutions récentes de la réglementation relative au biogaz

Evolutions récentes de la réglementation relative au biogaz Evolutions récentes de la réglementation relative au biogaz Fannie Lavoué, Club Biogaz ATEE jurid.biogaz@atee.fr 01.46.56.35.48 - www.biogaz.atee.fr Pollutec 2014 - Village biogaz 4 décembre 2014 1 Le

Plus en détail

LOI N 2011-003 PORTANT REFORME HOSPITALIERE

LOI N 2011-003 PORTANT REFORME HOSPITALIERE LOI N 2011-003 PORTANT REFORME HOSPITALIERE 1 LOI n 2011 003 portant réforme hospitalière EXPOSE DES MOTIFS «Hôpitaux de Madagascar, publics ou privés, en possession de plateaux techniques dans des normes

Plus en détail

L Institut de formation des professions de santé ouvre ses portes au public le 24 janvier 2015

L Institut de formation des professions de santé ouvre ses portes au public le 24 janvier 2015 Communiqué de presse, le 7 janvier 2014 L Institut de formation des professions de santé ouvre ses portes au public le 24 janvier 2015 L Institut de Formation des Professions de Santé du CHRU de Tours

Plus en détail