Les infos Du dauphin. Mai 2012 N 27. N oubliez pas la date du 9 juin, jour de notre assemblée générale ( page suivante ).

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les infos Du dauphin. Mai 2012 N 27. N oubliez pas la date du 9 juin, jour de notre assemblée générale ( page suivante )."

Transcription

1 Les infos Du dauphin Groupement des Infirmes Moteurs Cérébraux Siège social 5-7 rue de l amiral Courbet Saint Mandé Tél Fax Site internet : Sommaire Edito du Président Témoignage L Assemblée Générale L IES, une équipe à la découverte de nouvelles pratiques Les travaux de l étage à l IES sont terminés Une école de vie Les brèves Mai 2012 N 27 Une grande dame, Madame Boccon-Gibod nous a quittés, dans sa centième année. La première fois que je l'ai rencontrée c'était il y a 30 ans. Avec un groupe de jeunes parents nous avions pour projet de créer ce qui est devenu le foyer Arc en Ciel à Gif sur Yvette. Nous étions novices, nous ne voulions pas gérer mais en confier la gestion à une association existante. C est alors qu est intervenue Madame Boccon- Gibod, une des personnes fondatrices du GIMC. Elle venait nous conseiller. C est donc tout naturellement que le GIMC a intégré notre projet. Avec son soutien, ce projet a pris forme et a abouti. Ensuite au Conseil d'administration j'ai eu l'occasion durant de nombreuses années de mesurer sa patience, sa gentillesse, son bon sens mais aussi sa détermination. Sous des dehors affables, elle était une femme de conviction. Non touchée directement par le problème du handicap elle en a fait une cause pour laquelle elle s'est complètement engagée sa vie durant. Elle reste pour moi un exemple de l'esprit pionnier qui nous animait. Dans une époque où cet état d'esprit pionnier se perd, où beaucoup de parents concernés ne sont que des consommateurs, elle doit rester pour nous tous, jeunes et moins jeunes, un exemple d'engagement à suivre. Au revoir et merci Madame Boccon-Gibod Nous transmettons toutes nos condoléances à sa famille et remercions son fils Monsieur Didier Boccon-Gibod d avoir bien voulu témoigner sur l action de sa mère (Page suivante). Jean-Claude CARBALLES Président du GIMC N oubliez pas la date du 9 juin, jour de notre assemblée générale ( page suivante ).

2 Page 2 Témoignage Je ne sais pas précisément en quelle année notre mère a décidé de consacrer une grande partie de son temps aux IMC, j étais encore enfant. Je situe le début de son engagement dans le courant des années 50, période au cours de laquelle elle avait décidé de passer son permis de conduire, notamment pour être plus libre de ses mouvements dans ce qui devenait une occupation quasi-professionnelle. Les noms que nous entendions alors tous les jours étaient ceux de Mme Fokenberghe et de M. Thibierge. Sont venus ensuite s ajouter d autres noms qui restent attachés pour moi à l histoire des IMC, tels ceux de M. Fortin, de Mme Le Bihan, de Mme Stouls, de M. Méquignon, de Mme Campanini, de M. Carballès, pardon à tous ceux dont je n ai pas retenu le nom. En dehors de tâches administratives quotidiennes ou presque, à nos yeux très prenantes, il me semble que son action a été marquée par deux temps forts, qui sont la mise en route des centres de Sèvres (le nom de Claire Girard résonne encore à mes oreilles) et de Gonesse. Tout particulièrement, même encore très jeune, j avais parfaitement saisi à quel point le centre de Sèvres, le premier que l association ait construit je crois, lui tenait à cœur. Je me souviens l avoir entendu pester contre les audaces de l architecte qui défendait une vision artistique là où elle ne voulait que du fonctionnel pour les enfants, les éducateurs et les parents. Son activité a duré, sous une forme ou une autre jusque dans le courant des années 70, époque à laquelle il lui arrivait encore de rentrer fort tard d une réunion ou d une assemblée générale, pour la plus grande inquiétude de notre père. Notre vie, pendant une partie de ces années, a été rythmée par la vente annuelle de charité et par la quête nationale, dans lesquelles elle était totalement impliquée, et dont les préparatifs envahissaient alors notre appartement. J ai été dans mes jeunes années autorisé pour ma grande fierté à participer au comptage de sommes d argent d autant plus volumineuses qu elles se composaient pour l essentiel de pièces de 1 franc. Nous nous sommes parfois demandé ce qui pouvait la motiver ainsi : je crois que c était tout simplement une femme bonne, attentive à autrui, sensible à l injustice, très courageuse et travailleuse et très organisée. La dimension chrétienne de ses actes était également bien réelle, mais sans ostentation aucune et elle a toujours veillé au respect des convictions d autrui, ne sortant pas du cadre laïc dans lequel elle avait inscrit sa démarche. Son action aurait pu lui valoir un minimum de reconnaissance de la République, si prompte à distribuer des rubans. Visiblement, personne, dans les couloirs des ministères, n y a songé, mais je n ai jamais entendu de sa part la moindre récrimination à ce sujet. Je crois qu elle n en a tout simplement pas eu l idée : les honneurs n étaient pas sa motivation. L annonce de son décès a suscité, de la part de responsables et de parents de l association, des témoignages de sympathie qui nous ont été d un précieux réconfort. Cette reconnaissance-là est la meilleure des récompenses. A travers ces messages de soutien, je vois aussi, pour ma part, un signe adressé à tous ceux qui s occupent avec tant de courage et de désintéressement à ces enfants et adultes frappés par le handicap. Didier Boccon-Gibod

3 Page 3 Vous avez ou vous allez recevoir votre invitation à l Assemblée Générale. Cet évènement vous informe de la vie de l association et des établissements. Vous pouvez poser des questions. Si vous ne pouvez rester à la soirée, profitez au moins de la période apéritive qui permet de nombreux échanges entre parents et professionnels dans une ambiance détendue et conviviale. Et puis vous manifesterez votre soutien pour ceux qui se dévouent pour vos enfants. Assemblée Générale du GIMC Le Conseil d'administration du GIMC vous donne rendez-vous : Le Samedi 9 juin 2012 à 16H00 A l EFCB 23/25 rue Emile Zola Montreuil-sous-Bois ORDRE DU JOUR Mot de bienvenue du Président Rapport moral 2011 et perspectives 2012 Rapprochement avec d autres associations Rapport financier Rapport du Commissaire aux comptes Vote des résolutions Questions diverses Point d actualité sur la politique des IMC et du polyhandicap par la Présidente de la FFAIMC "Qualité d'accompagnement". Résultat du dépouillement des questionnaires Après l apéritif vers 18h, Nicolas DEMIZIEUX et son orchestre vous feront danser jusque tard dans la nuit autour d un buffet-dîner. Guillaume le magicien vous émerveillera une nouvelle fois avec ses tours de carte très surprenants.

4 Page 4 L IES, une équipe à la découverte de nouvelles pratiques Souvent, nous n avons pas encore trouvé avec certains enfants polyhandicapés un mode de communication qu on pourrait dire efficace, même pour un oui ou un non. C est principalement en pensant à ces enfants que nous nous sommes intéressés au concept de stimulation basale. La stimulation basale est une approche de la personne dont l accès à l environnement social et matériel se limite à l espace à proximité du corps ; ceci concerne donc les nouveau-nés, ainsi que les enfants, adolescents et adultes présentant des handicaps complexes. Andreas Fröhlich, inventeur du concept, part de l idée que tous les êtres humains disposent de compétences basales. Le terme «basale» fait référence aux expériences précoces, aux compétences précoces de la communication, de la perception et du mouvement. Tout apprentissage se fait à partir d expériences corporelles. La communication passe par des perceptions corporelles élémentaires : par la peau, par le mouvement (vestibulaire), par la voix humaine (vibratoire). La condition pour que la personne se développe et que la rencontre avec le professionnel ait lieu est de trouver quels sont les intérêts primaires de l enfant. C est un aspect central de la stimulation basale, ne pas rester à distance pour observer mais s impliquer dans l interaction et réagir à la moindre expression de la personne. Ainsi, la personne se sentira reconnue et continuera de tenter d exprimer des choses que l accompagnant apprendra peu à peu à comprendre. Les besoins quotidiens - habillage, repas, changements de position, soins - offrent la possibilité d un travail précoce de stimulation basale. Une formation a été réalisée dans les locaux de l IES. Elle a réuni des personnels de 3 établissements du GIMC. Pour l IES, ont participé rééducateurs (kiné, ergothérapeute, orthophoniste), des cadres (psychologue, chef de service), et des personnels de l équipe éducative (AMP, auxiliaire socioéducatif, éducateur). Elle s est tenue sur 3 jours il y a moins de 6 mois, mais porte déjà des fruits : Renforcement des liens professionnels entre équipe paramédicale et éducative. De nombreux ateliers existent déjà à l IES, co-animés par des professionnels des deux équipes. Il s agit souvent de «faire» ou «faire faire», que le temps soit donné à l enfant de percevoir et de se préparer à l action. Changement dans certaines pratiques quotidiennes. Une première modification s est réalisée autour des changes des enfants. Pour certains, lorsque cela est concrètement possible, il est maintenant privilégié un accompagnement individuel pour une interaction duelle : un enfant et un adulte. L enfant peut se préparer, sait ce qui va suivre (par exemple en donnant une protection à toucher). Tentatives d utilisation du mouvement pour apaiser les tensions ou manifestations de mal être.

5 Page 5 Tel enfant par exemple se tape la tête avec son poing quand il n est pas bien ou qu il y a trop de bruit autour de lui. Aujourd hui nous essayons des choses différentes, nous arrêtons toujours la main, mais proposons des tapotements sur une autre partie du corps de l enfant, sans risque de le blesser mais en tentant de lui apporter de l apaisement par le ressenti de vibrations assez semblables à celles qu il se procurait par lui-même sur le crâne. Ceci est un exemple, nous ne sommes pas encore bien persuadés que nos gestes soient efficaces tout le temps mais nous nous trouvons moins démunis, nous tentons d être plus en accord avec l enfant. Nous mesurons mieux qu il est parfois plus important de prendre son temps plutôt que de proposer à tout prix une activité à un enfant qui n est pas en situation de l accueillir. L équipe de l IES Champigny sur Marne Les travaux de l étage à l IES sont terminés! Il y avait plusieurs difficultés à résoudre dont surtout : Une salle d ergothérapie bien petite pour deux professionnelles Une salle de psychomotricité à laquelle on ne pouvait accéder qu en traversant la salle d ergothérapie, Un bureau médical à l étage et donc non accessible aux enfants. Plusieurs projets ont été pensés et affinés avec l aide notamment du comité d orientation de l établissement. Le cadre technique du foyer Jacques Cœur a accompagné la direction dans toute la phase d exécution des travaux et a permis la rencontre avec l entreprise qui les a effectués. Voici ce dont nous disposons aujourd hui : Une très grande salle d ergothérapie accessible grâce à notre «grenouille» : la plate forme monte escalier. Une salle de psychomotricité avec un accès indépendant. Un bureau médical en rez de chaussée. Tout ceci est bien confortable et les utilisateurs, enfants et professionnels en sont bien satisfaits.

6 Page 6 UNE ECOLE DE VIE Il est si beau, l'enfant, avec son doux sourire, Sa douce bonne foi, sa voix qui veut tout dire, Ses pleurs vite apaisés, Laissant errer sa vue étonnée et ravie, Offrant de toutes parts sa jeune âme à la vie Et sa bouche aux baisers! Seigneur! préservez-moi, préservez ceux que j'aime, Frères, parents, amis, et mes ennemis même Dans le mal triomphants, De jamais voir, Seigneur! l'été sans fleurs vermeilles, La cage sans oiseaux, la ruche sans abeilles, La maison sans enfants! «Lorsque l enfant paraît» Victor Hugo Le poème commence ainsi : «Lorsque l enfant paraît, le cercle de famille applaudit à grands cris». Mais quand paraît le handicap, le cercle de famille est d abord submergé de stupeur, et puis il faut bien le dire de chagrin, d inquiétude. Inquiétude pour cet être fragile, inquiétude pour les parents confrontés à ce qui est toujours une profonde injustice. Je parle en connaissance de cause pour avoir vécu cela de très près, dans ma famille, à deux reprises. La première réaction de la part des proches est d abord un mélange de compassion et de révolte. C est le malheur qui s abat sur ceux qu on aime, il faut bien l admettre, on a le sentiment que leur vie est gâchée, qu ils n auront plus droit au bonheur. Et bien, ce n est pas vrai et c est ce dont je voudrais témoigner. Je voudrais parler de mon expérience, de ce que j ai appris auprès de deux parents qui me sont extrêmement proches et qui, par là même, m ont donné une vraie leçon de vie. Leur cas est, je crois, heureusement très rare, c est le cas où, contre toute attente, le deuxième enfant est lui aussi atteint de la même anomalie. Ces parents-là n ont donc pas de compensation, pas d autres enfants non plus pour participer, partager. Leur souci est double, leur tâche aussi. Et leur inquiétude pour l avenir. N empêche. Ils assument. Ils s organisent, se regroupent auprès de parents d enfants handicapés, s engagent. Et du coup, ils se sentent moins seuls, moins marginalisés. Parce que dans notre monde avec ses critères de beauté et de réussite, on se

7 Page 7 retrouve vite mis à l écart. C est là où la famille joue un rôle important, ou disons les proches car ce n est pas toujours synonyme. Bien sûr, les familles réagissent différemment, les couples aussi. On ne peut porter de jugement. On se demande tous : et si c était à moi que cela arrivait? Comment je réagirais?on l ignore, il faut être en situation pour savoir comment l on réagit à toutes les situations difficiles de la vie. Et l on ne peut émettre de jugement. Certains ne peuvent s y résoudre, il arrive que le couple alors se désagrège ou prenne ses distances par rapport à l enfant. Et on peut comprendre, bien sûr. Pour aider des parents, je pense qu il faut commencer par surmonter ses propres appréhensions, peu à peu. J ajouterais que si c est possible, il ne faut pas avoir peur même de garder seul ou avec une aide, un enfant, une personne handicapée pour permettre aux parents de s aérer, de se retrouver un peu. C est ainsi que l on apprend à son tour. J ai appris, beaucoup appris. À propos de l amour, d un amour désintéressé. Eux, ils n attendent rien en échange et pourtant ils reçoivent. Nous qui les regardons de l extérieur, nous sommes estomaqués. Avec leur enfant qui ne parle pas, qui ne marche pas, ils communiquent, ils sont en symbiose, et quand elle sourit, quand elle est contente, ils sont contents, je pense même qu ils sont heureux, je le vois à leur sourire lumineux, et ça, ça ne s invente pas. Le bonheur pour eux, c est l étincelle dans l œil de leur enfant, ce sont les progrès imperceptibles grâce auxquels ils voient leur enfant franchir une étape, avancer. Ils sont passés par tant d épreuves, ils ont été à l école la plus rude de la vie et maintenant qu ils ont pris de l âge, ils sont riches de quelque chose que les autres n ont pas. Un autre point, important : Leur porte est ouverte, ils ont toujours intégré leurs enfants dans la vie de famille, dans le cercle d amis qui doivent eux aussi, apprendre à partager cette expérience, pas facile pour tout le monde, parce que le handicap fait peur, ou rend maladroit, on ne sait pas toujours comment se comporter, il faut surmonter des appréhensions devant l autre, différent, inquiétant. Au début, certains rechignent un peu et puis on se familiarise, on y arrive. Et l on découvre un monde, un autre monde. J avais cité le poème de Victor Hugo aussi pour sa dernière phrase, car je sais des parents d enfants handicapés qui, envers et contre tout, pensent ainsi : «Préservez-moi, préservez ceux que j aime, de jamais voir la maison sans enfants». Même avec un enfant différent, pour lequel on se bat. Marie-Claude

8 Page 8 Notre site internet a changé de look! Consultez-le : HANDICAP : des jeux pour chacun EVEIL ET JEUX a sélectionné des jouets qui conviennent à chaque type de retard mental ou moteur. Testés par des parents, des ludothécaires ou des professionnels, ils sont reconnaissables grâce au label Eveil et Handicap Nouveau guide pratique IMC A l usage des IMC, polyhandicapés, leur famille et les professionnels, il aborde des aspects importants de la vie : santé, autonomie, relations et vie sociale. Pour chacun de ces aspects il met en évidence les principales interrogations de la personne et de ces proches et y apporte des réponses. Prix : pages. Commande sur : aller sur la rubrique «livres» C est l année du salon «AUTONOMIC «à PARIS Dates : 13/14/15 juin 2012 Porte de Versailles - Palais des Expositions - Pavillon 4 Voir site internet : Allez-y, vous y trouverez tout ce qui concerne le handicap, des petits gadgets qui facilite la vie à la voiture adaptée en passant par les fauteuils etc... BULLETIN D'ADHÉSION 2012 AU GIMC Afin de soutenir les actions en faveur des enfants, adolescents et adultes polyhandicapés accueillis au sein des établissements du GIMC, Je soussigné (e) M. / Mme / Mlle demeurant..... adhère (nouvelle adhésion) OU renouvelle mon adhésion N Adhérent :... au Groupement des Infirmes Moteurs Cérébraux Association Loi de 1901 déclarée N 69/2127 autorisée à recevoir dons et legs Art et 238 bis-2 du Code général des impôts. JE SUIS : membre actif (parent ou personne handicapée GIMC) 40 euros minimum membre associé (ami, médecin, technicien) 50 euros minimum membre bienfaiteur 80 euros minimum

Aimer Elle avait laissé sa phrase en suspens. Je rouvris les yeux, pour voir qu elle me regardait. Elle m observait. Elle allait dire quelque chose, et guettait ma réaction. Je n avais aucune idée de ce

Plus en détail

Témoin : Julie Michalland pour l Association Une Rive, Un Rêve

Témoin : Julie Michalland pour l Association Une Rive, Un Rêve Témoin : Julie Michalland pour l Association Une Rive, Un Rêve * Peux-tu nous expliquer en quoi a consisté l'association Une Rive, Un Rêve? Quel était votre projet? Avant tout amis depuis longtemps, nous

Plus en détail

Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques...

Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques... Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques... Je suis Karine Nivelais je vis en couple, nous avons 40 et 45 ans, et 4 enfants qui ont 14, 12, 11 ans et 6 ans. Pour notre troisième

Plus en détail

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES Mise en contexte : Dans le cadre d une activité de formation basée sur une analyse en groupe de récits exemplaires de pratiques d enseignants expérimentés, des futurs enseignants du préscolaire/primaire

Plus en détail

UN AN EN PROVENCE. ČECHOVÁ Veronika

UN AN EN PROVENCE. ČECHOVÁ Veronika UN AN EN PROVENCE ČECHOVÁ Veronika Depuis mon enfance, j ai eu un grand rêve. De partir en France et d apprendre la plus belle langue du monde. Grâce à ma professeur de français, Mme Drážďanská, qui m

Plus en détail

DIPLÔME D ÉTUDES EN LANGUE FRANÇAISE

DIPLÔME D ÉTUDES EN LANGUE FRANÇAISE DIPLÔME D ÉTUDES EN LANGUE FRANÇAISE Niveau A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues 1 ÉPREUVES COLLECTIVES DURÉE NOTE SUR Compréhension de l oral Réponse à des questionnaires de compréhension

Plus en détail

CE QUE VOUS POUVEZ EN TIRER

CE QUE VOUS POUVEZ EN TIRER Introduction CE QUE VOUS POUVEZ EN TIRER «Au début vous n avez aucune idée de l ampleur des économies que vous pouvez réaliser, déclare Todd Graham. Faire des économies pour l usine, c est la partie que

Plus en détail

France 2010 - DIVJEUSEIN10. Arguments. pour convaincre. TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein

France 2010 - DIVJEUSEIN10. Arguments. pour convaincre. TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein France 2010 - DIVJEUSEIN10 Arguments pour convaincre TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein Arguments pour convaincre Le cancer du sein touche autour de 50 000

Plus en détail

Mardi 29.01-08:17 Besançon : Les alcooliques anonymes de Franche Comté organisent leur 25è convention régionale

Mardi 29.01-08:17 Besançon : Les alcooliques anonymes de Franche Comté organisent leur 25è convention régionale Mardi 29.01-08:17 Besançon : Les alcooliques anonymes de Franche Comté organisent leur 25è convention régionale Doubs - Besançon Les alcooliques anonymes de Franche Comté organisent ce weekend leur 25è

Plus en détail

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012 Stage 2012 Grenoble Ecole de Management Stage 2012 I. Vie pratique Il y a six ans, Rotary International m a donné l opportunité d aller étudier un an à l étranger. Cette expérience a été la plus enrichissante

Plus en détail

Comment motiver les apprenants : Innovation et créativité en cours de langues

Comment motiver les apprenants : Innovation et créativité en cours de langues REAL2 143504-LLP-1-2008-1-FR-KA2-KA2NW 2010/06/06 Comment motiver les apprenants : Innovation et créativité en cours de langues Motiver à apprendre et apprendre à motiver Cracovie, Pologne, 18 21 septembre

Plus en détail

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Synthèse Sondage Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Préambule Donner la parole aux personnes malades, ne pas s exprimer à leur place,

Plus en détail

Rapport de stage Mer et Monde. Frédérique Morissette

Rapport de stage Mer et Monde. Frédérique Morissette Rapport de stage Mer et Monde Frédérique Morissette Comment décrire en quelques mots cette merveilleuse expérience qu à été mon stage au Sénégal? Impossible selon moi, je devrais écrire des pages et des

Plus en détail

«Une visite à la Tour Eiffel» Pauline Turenne. Cahiers franco-canadiens de l'ouest, vol. 23, n 1-2, 2011, p. 137-140.

«Une visite à la Tour Eiffel» Pauline Turenne. Cahiers franco-canadiens de l'ouest, vol. 23, n 1-2, 2011, p. 137-140. «Une visite à la Tour Eiffel» Pauline Turenne Cahiers franco-canadiens de l'ouest, vol. 23, n 1-2, 2011, p. 137-140. Pour citer ce document, utiliser l'information suivante : URI: http://id.erudit.org/iderudit/1017265ar

Plus en détail

«3 pas pour être moi facilement et créer ma vie aisément»

«3 pas pour être moi facilement et créer ma vie aisément» «3 pas pour être moi facilement et créer ma vie aisément» Leçon 15 : Comment être un coach, un thérapeute, un indépendant aligné et puissant. Célébration? Mon intention C est une leçon en 2 parties qui

Plus en détail

TÉMOIGNAGES de participantes et de participants dans des groupes d alphabétisation populaire

TÉMOIGNAGES de participantes et de participants dans des groupes d alphabétisation populaire TÉMOIGNAGES de participantes et de participants dans des groupes d alphabétisation populaire Démarche sur l aide financière aux participantes Marie-Lourdes Pas beaucoup d argent pour tout ce qu il faut

Plus en détail

Le bon berger. Comment Dieu prend soin de nous

Le bon berger. Comment Dieu prend soin de nous Le bon berger Comment Dieu prend soin de nous Jésus dit : «Celui qui boit l eau que je lui donnerai n aura plus jamais soif. Au contraire, l eau que je lui donnerai deviendra en lui une source, et cette

Plus en détail

Validation des Acquis de l Expérience. «Si vous en avez envie, osez vous lancer!»

Validation des Acquis de l Expérience. «Si vous en avez envie, osez vous lancer!» Validation des Acquis de l Expérience «Si vous en avez envie, osez vous lancer!» Six entretiens ont été menés par téléphone auprès d assistantes maternelles ayant suivi une VAE pour obtenir le titre professionnel

Plus en détail

LEARNING BY EAR EPISODE

LEARNING BY EAR EPISODE LEARNING BY EAR Filles 10ème épisode Beauté Texte : Zainab Aziz Rédaction : Andrea Schmidt/Christine Harjes/Guy Degen Adaptation : Aude Gensbittel Personnages : Présentateur pour Intro/Outro Bibiy : personnage

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Prospecter de nouveaux clients. Cela commence par le recensement de clients potentiels

Prospecter de nouveaux clients. Cela commence par le recensement de clients potentiels Prospecter de nouveaux clients. Cela commence par le recensement de clients potentiels Comment prospecter? 1- Si elle est mal préparée, la prospection conduit très vite à l échec et au découragement. Elle

Plus en détail

La communauté AGEFA. Troisième étude : les jeunes et leur vision du bonheur au travail. pour. OpinionWay. 15 place de la République 75003 Paris.

La communauté AGEFA. Troisième étude : les jeunes et leur vision du bonheur au travail. pour. OpinionWay. 15 place de la République 75003 Paris. La communauté AGEFA Troisième étude : les jeunes et leur vision du bonheur au travail OpinionWay 15 place de la République 75003 Paris. pour Laurent Bernelas Tel : 01 78 94 89 87 lbernelas@opinion-way.com

Plus en détail

Illustrations Aurélie Blard-Quintard

Illustrations Aurélie Blard-Quintard Devenir parent Groupe de travail et auteurs Sylvie COMPANYO (directrice de l École des Parents et des Éducateurs de la Région Toulousaine*) Nathalie COULON (maître de conférences en psychologie à l université

Plus en détail

Texte 1. Texte 2. Texte 3. J ai rejoint ceux que j aimais et j attends ceux que j aime. Texte 4

Texte 1. Texte 2. Texte 3. J ai rejoint ceux que j aimais et j attends ceux que j aime. Texte 4 Texte 1 Quand tu regarderas les étoiles la nuit, puisque j habiterai dans l une d elles, puisque je rirai dans l une d elles, alors ce sera pour toi, comme si riaient toutes les étoiles A. de Saint Exupéry

Plus en détail

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan Le premier visage fait le dernier voyage Amir Hassan 3 e prix Je me souviens de mon père quand j étais petite. Il me parlait toujours de la Palestine, il disait : «C est un pays volé par des occupants

Plus en détail

RAPPORT DE MISSION au TOGO. Village de Dzogbégan sur le plateau de Danyil MISSION AGRO-ALIMENTAIRE

RAPPORT DE MISSION au TOGO. Village de Dzogbégan sur le plateau de Danyil MISSION AGRO-ALIMENTAIRE RAPPORT DE MISSION au TOGO Village de Dzogbégan sur le plateau de Danyil MISSION AGRO-ALIMENTAIRE Du 1 er au 31 Juillet 2o12 I) INTRODUCTION Etudiante en Ecole d Ingénieur en Biologie industrielle, il

Plus en détail

Lycée du Dolmen à Poitiers le 26 janvier 2009

Lycée du Dolmen à Poitiers le 26 janvier 2009 Le handicap au quotidien. J émettrai d abord une question : qu est-ce que le handicap? Pour moi, c est seulement une façon différente de penser, d être, d exister et de fonctionner. Je revendique mon statut

Plus en détail

Script de vente Ruban pour la famille et les amis

Script de vente Ruban pour la famille et les amis Script de vente Ruban pour la famille et les amis Ce bref script de vente instructif vous est proposé à titre de référence. C est un complément au Guide de vente Ruban MD et aux autres outils de la Trousse

Plus en détail

S ouvrir aux différences ou s y enfarger

S ouvrir aux différences ou s y enfarger Audet, G. (2006). Voir http://www.recitdepratique.fse.ulaval.ca/ S ouvrir aux différences ou s y enfarger Je suis enseignante à la maternelle depuis trente ans, dont treize ans vécus en milieu défavorisé.

Plus en détail

Enquête Centre Europa : «tous au travail pour penser la famille»

Enquête Centre Europa : «tous au travail pour penser la famille» Enquête Centre Europa : «tous au travail pour penser la famille» La famille évolue et les rapports dans le couple et parents enfants changent aussi. Pour penser et mieux vivre ensemble ces changements,

Plus en détail

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Fiche pédagogique Le thème du 49 e épisode dirige l attention sur une question fondamentale lorsqu il s agit de développer la pensée des enfants,

Plus en détail

Zoom sur... L'AIDE A DOMICILE. Au sommaire de ce numéro 11. Pour vous et chez vous,

Zoom sur... L'AIDE A DOMICILE. Au sommaire de ce numéro 11. Pour vous et chez vous, Zoom sur... L'AIDE A DOMICILE Pour vous et chez vous, Un service d'aide et d'accompagnement lors de difficultés passagères de la vie quotidienne. Au sommaire de ce numéro 11 L'intervention à domicile et

Plus en détail

Chapitre 1. Trouver ses bases

Chapitre 1. Trouver ses bases Chapitre 1 Trouver ses bases 9 Lundi Dépendance Comme un bébé dans les bras de sa mère est impuissant, Dieu souhaite que nous (re)devenions ainsi dans ses bras à lui. Il s agit, en fait, plus de réaliser

Plus en détail

Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple

Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple L augmentation des traitements en clinique de fertilité et l âge plus avancé des femmes qui s engagent dans une grossesse contribuent à une plus

Plus en détail

Autisme, Trisomie 21, Troubles Envahissants du Développement : Réinventons le droit à l Ecole pour nos enfants sans solution

Autisme, Trisomie 21, Troubles Envahissants du Développement : Réinventons le droit à l Ecole pour nos enfants sans solution Autisme, Trisomie 21, Troubles Envahissants du Développement : Réinventons le droit à l Ecole pour nos enfants sans solution Devant l absence de prises en charges ou de structures comportementales adaptées

Plus en détail

ACCUEIL DE JOUR D ALFORTVILLE

ACCUEIL DE JOUR D ALFORTVILLE ACCUEIL DE JOUR D ALFORTVILLE EVALUATION PARTICIPATIVE DU PROJET DE SERVICE QUESTIONNAIRE A DESTINATION DES USAGERS Nous vous proposons de participer à l évaluation du projet de service. Votre participation

Plus en détail

Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre

Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre Dernier temps fort de notre année autour de : Une Eglise qui prie et qui célèbre.nous vous proposons de

Plus en détail

Groupes de parole sur l argent (GPA) :

Groupes de parole sur l argent (GPA) : Jean Beaujouan jean.beaujouan@free.fr Tel : 01 42 23 18 58 Groupes de parole sur l argent (GPA) : les enseignements d une expérience 1. Présentation Définition : dans un groupe de parole sur l argent (GPA),

Plus en détail

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du développement personnel, vous avez lancé votre activité il y a quelques semaines ou quelques mois et vous aimeriez la

Plus en détail

QUESTIONNAIRE aux ETUDIANTS OUT. Comment avez-vous été accueillis et contactés sur place?

QUESTIONNAIRE aux ETUDIANTS OUT. Comment avez-vous été accueillis et contactés sur place? Université à l étranger: Université Nationale de La Plata Semestre/Année de séjour : Semestre 1/ 2012/2013 Domaine d études : Etudes européennes L accueil : QUESTIONNAIRE aux ETUDIANTS OUT Comment avez-vous

Plus en détail

> Présentation de l Association Petits Princes. > Dominique Bayle, une femme de coeur

> Présentation de l Association Petits Princes. > Dominique Bayle, une femme de coeur Dossier de Presse 2015 > Présentation de l Association Petits Princes > Bénévole à l Association Petits Princes : une aventure humaine exceptionnelle > Pour un même enfant, plusieurs rêves réalisés avec

Plus en détail

Analyse de l enquête de satisfaction des salariés en parcours

Analyse de l enquête de satisfaction des salariés en parcours 2014 Analyse de l enquête de satisfaction des salariés en parcours Passation Fév-juillet 2014 Dépouillement Août 2014 Une démarche d amélioration En 2012, la SATE 86 s est engagée dans une démarche qualité

Plus en détail

Lève-toi et marche...

Lève-toi et marche... Lève-toi et marche... Salut! Te voilà EN ROUTE AVEC Avec qui? Avec l Esprit Saint, car tu l as reçu pour apprendre à devenir davantage l ami e de Jésus. Plus tu accueilles l Esprit Saint, plus il t aide

Plus en détail

Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir.

Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir. Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir. 2 Dieu vous aime et il tient ses promesses. Depuis que Dieu a fait le monde, il a promis de prendre

Plus en détail

Permettez à un jeune de consolider sa formation professionnelle à l international dans le domaine de l humanitaire, +

Permettez à un jeune de consolider sa formation professionnelle à l international dans le domaine de l humanitaire, + Valorisez votre entreprise en devenant mécène pour orphelins sida international! Michel JONASZ «Le temps de la solidarité est venu. Il n est plus possible de croire que l on peut vivre heureux sans se

Plus en détail

UN AN EN FRANCE par Isabella Thinsz

UN AN EN FRANCE par Isabella Thinsz UN AN EN FRANCE par Isabella Thinsz Musique On entend toujours l anglais mais le français, ça peut passer des semaines ou même des mois avant qu on entende le français à la radio ou à la télé, donc j ai

Plus en détail

Coaching, Une méthode scientifique

Coaching, Une méthode scientifique Coaching, Une méthode scientifique ROSELYNE KATTAR Tout le monde parle de coaching sans savoir exactement de quoi il s agit. Afin de clarifier cette approche selon moi, je vous propose de répondre à 3

Plus en détail

INSCRIPTION STAGE ATE 2015

INSCRIPTION STAGE ATE 2015 ALTERNANCE TRAVAIL-ÉTUDES Techniques de bureautique 412.AA : «Coordination du travail de bureau» INSCRIPTION STAGE ATE 2015 C est le temps d y penser! 1 Témoignage de Michelle Éthier Enseignante en Techniques

Plus en détail

Veuillez lire attentivement ce mode d emploi avant de commencer l étude de votre cours audio.

Veuillez lire attentivement ce mode d emploi avant de commencer l étude de votre cours audio. Veuillez lire attentivement ce mode d emploi avant de commencer l étude de votre cours audio. Mode d emploi du cours audio REUSSIR Tout d abord, félicitations pour l achat de ce cours et pour la décision

Plus en détail

CUISINIÈRE FEMMES, «OSEZ LE METIER DE» Entretien avec Corinne, cuisinière à Marseille (7ème arrondissement) Corinne

CUISINIÈRE FEMMES, «OSEZ LE METIER DE» Entretien avec Corinne, cuisinière à Marseille (7ème arrondissement) Corinne Dossier n 2 FEMMES, «OSEZ LE METIER DE» CUISINIÈRE Regards, témoignages et présentation de métiers fortement sexués Entretien avec Corinne, cuisinière à Marseille (7ème arrondissement) Je l ai su tout

Plus en détail

CONFERENCE DE MONSIEUR BAK (PSYCHOLOGUE GEMELLOLOGUE)

CONFERENCE DE MONSIEUR BAK (PSYCHOLOGUE GEMELLOLOGUE) CONFERENCE DE MONSIEUR BAK (PSYCHOLOGUE GEMELLOLOGUE) DONNEE A LYON LE 9 MAI 2004 A L OCCASION DE L AG DE LA FEDERATION L INFLUENCE DES JUMEAUX SUR LA FAMILLE ET LA FRATRIE PENDANT LA GROSSESSE Deux grands

Plus en détail

Elève en terminale scientifique, 2012-2013, lycée Yousssouna Bamana. Impressions à la mi-septembre, Faculté de médecine, Angers

Elève en terminale scientifique, 2012-2013, lycée Yousssouna Bamana. Impressions à la mi-septembre, Faculté de médecine, Angers Elève en terminale scientifique, 2012-2013, lycée Yousssouna Bamana Impressions à la mi-septembre, Faculté de médecine, Angers Bachir-Ahmed AHMED Bonjour, je vais vous relater ce que moi j appel : «le

Plus en détail

Résultats de l enquête. satisfaction 2009

Résultats de l enquête. satisfaction 2009 Résultats de l enquête satisfaction 2009 80 % de participation, merci de votre collaboration! Votre participation Vous avez été 2 038 à être sollicités et 1 638 à répondre à l enquête Quille Satisf Action.

Plus en détail

Ma catastrophe adorée

Ma catastrophe adorée Mathieu Lindon Ma catastrophe adorée P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6e «L amour, vous savez, grâce auquel échouent les conspirations des méchants, par qui les héros vivent leurs plus belles

Plus en détail

CORRIGÉ GUIDE DE FRANÇAIS IV

CORRIGÉ GUIDE DE FRANÇAIS IV CORRIGÉ GUIDE DE FRANÇAIS IV I.COMPRÉHESION ORALE A) Écoutez ce premier dialogue trois fois et répondez aux questions. Répondez V pour Vrais ou F pour Faux. 1. Ils sont arrivés pour le déjeuner. V F 2.

Plus en détail

GAGNEZ PLUS! VOUS AVEZ TROUVÉ!

GAGNEZ PLUS! VOUS AVEZ TROUVÉ! GAGNEZ PLUS! Quels que soient votre situation professionnelle, votre âge, votre lieu de résidence ou votre niveau d études Si vous êtes à la recherche d une solution fiable, légale, sérieuse et efficace

Plus en détail

Relevez les expressions de temps et employez-les en parlant de vous.

Relevez les expressions de temps et employez-les en parlant de vous. 1 Sarah 1 Une jeune femme va vous parler de son travail. Lisez les questions suivantes, ensuite, écoutez l enregistrement et répondez en quatre mots au maximum. 1 Où est-ce que la jeune femme travaille?

Plus en détail

CSE Mobilité. En 2010, l AVF Nancy aura le plaisir d organiser. l Assemblée Générale Régionale courant juin.

CSE Mobilité. En 2010, l AVF Nancy aura le plaisir d organiser. l Assemblée Générale Régionale courant juin. En 2010, l AVF Nancy aura le plaisir d organiser l Assemblée Générale Régionale courant juin. Participeront à cet événement 18 antennes de la région Alsace-Lorraine. C est l opportunité pour chacun de

Plus en détail

Monsieur le Président de l Ordre, Monsieur le Président et chef de la direction, Très chers Fellows, Mesdames, Messieurs,

Monsieur le Président de l Ordre, Monsieur le Président et chef de la direction, Très chers Fellows, Mesdames, Messieurs, Notes pour l allocution de Simon Brault, FCPA, FCGA, lauréat du Prix Hommage 2015 À l occasion de la Soirée des Fellows 2015 Hôtel Westin Montréal, le samedi 9 mai 2015 Monsieur le Président de l Ordre,

Plus en détail

Laurence Beynié. 7 kg d amour pour ton anorexie

Laurence Beynié. 7 kg d amour pour ton anorexie Laurence Beynié 7 kg d amour pour ton anorexie 2 2 Samedi 26 mai 2012 : Tout a commencé ce samedi 26 mai. Jamais je n oublierai ce jour-là, où j ai dû, une fois de plus, t amener à l hôpital pour un contrôle

Plus en détail

6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin

6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin 6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin Des lunettes pour ceux qui en ont besoin De nombreuses personnes dans le monde sont atteintes d erreurs de réfraction. Cela signifie que leurs yeux ne voient pas

Plus en détail

Association «La Ruche de Montessori» Mairie 26300 Chatuzange le Goubet

Association «La Ruche de Montessori» Mairie 26300 Chatuzange le Goubet Association «La Ruche de Montessori» Mairie 26300 Chatuzange le Goubet Adresse électronique : laruchedemontessori@gmail.com Site internet : laruchedemontessori.fr Téléphone : 06 88 14 33 97 Une association

Plus en détail

vous propose : DES COURS DE LANGUE DES SIGNES DES ACTIONS DE SENSIBILISATION EN ENTREPRISES ET DANS LES ECOLES DES SORTIES CULTURELLES BILINGUES

vous propose : DES COURS DE LANGUE DES SIGNES DES ACTIONS DE SENSIBILISATION EN ENTREPRISES ET DANS LES ECOLES DES SORTIES CULTURELLES BILINGUES vous propose : Association de loi 1901 DES COURS DE LANGUE DES SIGNES DES ACTIONS DE SENSIBILISATION EN ENTREPRISES ET DANS LES ECOLES DES SORTIES CULTURELLES BILINGUES Edito Sourds et entendants un seul

Plus en détail

Retour d expérience : atelier «reportage numérique» (Doc AMP n 8 - Dossier Nouvelles technologies au service de l AMP - page 10)

Retour d expérience : atelier «reportage numérique» (Doc AMP n 8 - Dossier Nouvelles technologies au service de l AMP - page 10) Retour d expérience : atelier «reportage numérique» (Doc AMP n 8 - Dossier Nouvelles technologies au service de l AMP - page 10) Interview complète d Aurore Deschamps Aurore DESCHAMPS, ancienne stagiaire

Plus en détail

Bac professionnel comptabilité E.U.R.L ALTITOIT

Bac professionnel comptabilité E.U.R.L ALTITOIT Bac professionnel comptabilité E.U.R.L ALTITOIT SESSION 2009 SOMMAIRE I.Introduction 1 Pages II. Présentation de l entreprise 2 III. l organigramme de la société 3 IV. Description d un thème comptable

Plus en détail

5 SEMAINES POUR COMPRENDRE L AGORAPHOBIE ET TRANSFORMER VOS PEURS EN REUSSITES!

5 SEMAINES POUR COMPRENDRE L AGORAPHOBIE ET TRANSFORMER VOS PEURS EN REUSSITES! 5 SEMAINES POUR COMPRENDRE L AGORAPHOBIE ET TRANSFORMER VOS PEURS EN REUSSITES! Tout de suite, vous allez découvrir la méthode que j ai suivie pour guérir de mon agoraphobie (qui a duré près de 15 années!)

Plus en détail

Retour d expérience d équipe innovante accompagnée par la MEIP 2009/2010

Retour d expérience d équipe innovante accompagnée par la MEIP 2009/2010 Retour d expérience d équipe innovante accompagnée par la MEIP 2009/2010 Coordonnées de l établissement Lycée Joseph Desfontaines 2 rue Guillotière 79500 MELLE Tél. : 05.49.27.00.88 - fax : 05.49.27.91.06

Plus en détail

J ai aidé à préparer et à servir et les gens ont été très sympathiques avec moi. C est fatigant, mais avec des horaires normaux.

J ai aidé à préparer et à servir et les gens ont été très sympathiques avec moi. C est fatigant, mais avec des horaires normaux. Témoignage 1 Voici le témoignage de Kevin : J ai passé une semaine d observation au restaurant d entreprise d une grosse société qui travaille pour l espace et fabrique des satellites. Tous les midis,

Plus en détail

obsèques La garantie La sérénité assurée... Le Guide des obsèques Pour toute demande d étude personnalisée, la Mutuelle Epargne Retraite vous offre

obsèques La garantie La sérénité assurée... Le Guide des obsèques Pour toute demande d étude personnalisée, la Mutuelle Epargne Retraite vous offre Pour toute demande d étude personnalisée, la Mutuelle Epargne Retraite vous offre Le Guide des obsèques afin de vous épauler au mieux dans les démarches administratives, l organisation et la prévoyance

Plus en détail

Le plus court chemin vers la Réussite... SOMMAIRE

Le plus court chemin vers la Réussite... SOMMAIRE Le plus court chemin vers la Réussite... SOMMAIRE! EN ROUTE POUR L AVENTURE Partie 1/2 3 - Réussir à atteindre vos buts est un voyage que vous devez préparer à l avance.! 4 - Est-ce que vous pensez que

Plus en détail

Discours d'adieu prononcé par M. K.-O. Steffe à l'occasion de la réception donnée par M. Formentini au Personnel de la Banque, le 29. juin 1970.

Discours d'adieu prononcé par M. K.-O. Steffe à l'occasion de la réception donnée par M. Formentini au Personnel de la Banque, le 29. juin 1970. Discours d'adieu prononcé par M. K.-O. Steffe à l'occasion de la réception donnée par M. Formentini au Personnel de la Banque, le 29. juin 1970. Madame Formentini, Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs,

Plus en détail

Développement. l enfant

Développement. l enfant Développement de l enfant No : 1 Vinaigre ou miel : Dans ce livre, il plaide en faveur de méthodes actives et positives qui favorisent chez l enfant la confiance, l estime de soi et le sentiment de compétence.

Plus en détail

20 questions de manager-coach pour révéler le meilleur de votre équipe

20 questions de manager-coach pour révéler le meilleur de votre équipe Amélioration de la performance des hommes et des organisations par le management et la motivation 4.0 20 questions de manager-coach pour révéler le meilleur de votre équipe «Faire grandir mon équipe ou

Plus en détail

NEXTEEM. Préparation à l Entretien Client. Phase I - L avant entretien :

NEXTEEM. Préparation à l Entretien Client. Phase I - L avant entretien : NEXTEEM Préparation à l Entretien Client!! L entretien client est un exercice qui rappelle clairement que NOTRE métier, que VOTRE métier est un métier de services. Vous avez donc cette responsabilité,

Plus en détail

MARTIN GRAY MA VIE EN PARTAGE AU NOM DE TOUS LES MIENS. Par l auteur de. Entretiens avec. l aube. Mélanie Loisel.

MARTIN GRAY MA VIE EN PARTAGE AU NOM DE TOUS LES MIENS. Par l auteur de. Entretiens avec. l aube. Mélanie Loisel. MARTIN GRAY MA VIE EN PARTAGE Ma vie en partage Entretiens avec Mélanie Loisel AU NOM DE TOUS LES MIENS Par l auteur de l aube Avant-propos Vivre, c est savoir pourquoi l on vit. Pourquoi a-t-il voulu

Plus en détail

NUMÉRO DOSSIER LA REMISE OFFICIELLE & LE 60 ÈME ANNIVERSAIRE

NUMÉRO DOSSIER LA REMISE OFFICIELLE & LE 60 ÈME ANNIVERSAIRE NUMÉRO 86 AOÛT 2012 DOSSIER LA REMISE OFFICIELLE & LE 60 ÈME ANNIVERSAIRE M le Hommage anonyme des Maîtres de Chiens Guides Même si le chien guide est une aide précieuse et efficace pour nos déplacements,

Plus en détail

BROUILLON. Nous vous offrons également la possibilité de livrer votre propre perception de façon tout à fait confidentielle.

BROUILLON. Nous vous offrons également la possibilité de livrer votre propre perception de façon tout à fait confidentielle. numéro d identification MON ÉDUCATION, MES LOISIRS Droits de l enfant Consultation des 6/18 ans MA VIE DE TOUS LES JOURS 2013 ma santé Adulte JE SUIS UN ENFANT, J AI DES DROITS 2 Bonjour, Vous avez entre

Plus en détail

Vous êtes prêts? Et bien, on y va!

Vous êtes prêts? Et bien, on y va! Un projet... oui mais collectif : METHODO OUTILS... et plus encore Trêve de bavardages : ACCOMPAGNEMENT 5. Qui fait quoi? Quand? Comment? Nous voici au départ de la cinquième étape! Votre projet a pris

Plus en détail

Mon argent pour la vie

Mon argent pour la vie Mon argent pour la vie Bâtir son épargne. Protéger ses avoirs. Prendre sa retraite en toute confiance. QUESTIONNAIRE SUR LE STYLE DE VIE À LA RETRAITE NAME DATE CURRENT AGE AGE YOU HOPE TO RETIRE La vie

Plus en détail

MARC WILLEMART 1927 2O11

MARC WILLEMART 1927 2O11 MARC WILLEMART 1927 2O11 Je dois à présent apprendre à vivre dans le temps du souvenir après avoir vécu, pendant près de cinquante ans, dans celui des souvenirs que Marc et moi avons accumulés. Nous avons

Plus en détail

Reprenez vos pouvoirs pour devenir Créateur de votre Vie

Reprenez vos pouvoirs pour devenir Créateur de votre Vie Reprenez vos pouvoirs pour devenir Créateur de votre Vie Reprendre vos pouvoirs, c est en fait reconnaître les capacités que votre divin Créateur vous a données à votre naissance. Tout être humain est

Plus en détail

POURQUOI EST-CE SI DIFFICILE DE PERDRE UN BÉBÉ?

POURQUOI EST-CE SI DIFFICILE DE PERDRE UN BÉBÉ? POURQUOI EST-CE SI DIFFICILE DE PERDRE UN BÉBÉ? Ce n est pas juste un petit bébé qui a été perdu. C est une vie au complet qui ne sera pas vécue. Contrairement aux idées véhiculées dans la société, le

Plus en détail

Rapport de STAGE Leclerq Espaces Verts

Rapport de STAGE Leclerq Espaces Verts HOUDEVILLE Gwendoline 3èmeA Rapport de STAGE Leclerq Espaces Verts Jeudi 5 et vendredi 6 décembre 2013 SOMMAIRE SOMMAIRE...2 INTRODUCTION...3 PRÉSENTATION ET ORGANISATION DE L'ENTREPRISE...4 1. Localisation

Plus en détail

ENTRETIEN AVEC JUSTINE ET DAMIEN

ENTRETIEN AVEC JUSTINE ET DAMIEN ENTRETIEN AVEC JUSTINE ET DAMIEN Damien et Justine, étudiants en Master IIA (promotion 2011) nous livrent ci-dessous leurs points de vue respectifs sur la formation et plus particulièrement sur le TP-Projet,

Plus en détail

NOUVELLE APPROCHE PEDAGOGIQUE ET LUDIQUE. POUR ENFANTS (6-11 ans) EN DIFFICULTES. Auteures du programme, Sandrine Lefebvre et Catherine Mathieu

NOUVELLE APPROCHE PEDAGOGIQUE ET LUDIQUE. POUR ENFANTS (6-11 ans) EN DIFFICULTES. Auteures du programme, Sandrine Lefebvre et Catherine Mathieu NOUVELLE APPROCHE PEDAGOGIQUE ET LUDIQUE POUR ENFANTS (6-11 ans) EN DIFFICULTES (Troubles du comportement, handicaps, échecs scolaires ) Auteures du programme, Sandrine Lefebvre et Catherine Mathieu 1

Plus en détail

La mort d un enfant, c est la perte de l avenir et la perte du passé, d une ancienne vie. C est la rupture, la déchirure presque physique.

La mort d un enfant, c est la perte de l avenir et la perte du passé, d une ancienne vie. C est la rupture, la déchirure presque physique. «La mort de mon Enfant, le courage du deuil au Quotidien» Soirée débat, mardi 05 février 2013, à l Hôtel de Ville. Animée par Mme Katy BONNARD, En partenariat avec l Association Jonathan Pierres Vivantes.

Plus en détail

Trouver sa façon de flotter : quelle est la mienne?

Trouver sa façon de flotter : quelle est la mienne? Trouver sa façon de flotter : quelle est la mienne? Le bain flottant est un espace libre de toute stimulation et contrainte au corps et à l esprit. À l intérieur, il n y a que vous sans les distractions

Plus en détail

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque!

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! 4 Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! Objectifs : En cette 4 ème catéchèse, nous voulons faire découvrir que, par le baptême, Jésus nous a rassemblé e s dans la communauté

Plus en détail

ASAD. parce qu on est bien à la maison

ASAD. parce qu on est bien à la maison ASAD parce qu on est bien à la maison 01 L ASAD qui sommes-nous? Parce qu on est bien à la maison, l ASAD met tout en œuvre pour que chacune et chacun, selon sa propre histoire, puisse y rester le plus

Plus en détail

LE CORPS PARLE DE L INTERIEUR

LE CORPS PARLE DE L INTERIEUR FOCUSING: LE CORPS PARLE DE L INTERIEUR Intervention d Eugène Gendlin à la 18eme conférence annuelle Internationale sur les traumatismes. Boston MA June 20-23 2007 Traduit par Brigitte Domas Bonjour, je

Plus en détail

Dossier de presse 2013

Dossier de presse 2013 Dossier de presse 2013 Immeuble Le Méliès, 261 rue de Paris 93100 Montreuil Tél. 0142853952 Fax 0149950601 www.vacancesetfamilles.fr fede@vacancesetfamilles.asso.frfr 1 SOMMAIRE Présentation Vacances et

Plus en détail

Affirmations de Louise HAY

Affirmations de Louise HAY Affirmations de Louise HAY C est par des affirmations positives quotidiennes que nous pouvons parvenir à transformer notre vie. Et pour cela, il est bon de répéter le plus souvent possible ces affirmations

Plus en détail

Compte rendu du Forum 6

Compte rendu du Forum 6 FORUM 6 L ÉDUCATION COMME DIACONIE L École, lieu d éducation à la fraternité Compte rendu du Forum 6 «J ai été des années durant un très mauvais élève, un moins que rien! Un jour j ai trouvé un bon professeur

Plus en détail

Temps Scolaire pour l'information et l'orientation

Temps Scolaire pour l'information et l'orientation Temps Scolaire pour l'information et l'orientation Code : Connaissance De Soi TITRE : STRATEGIES POUR ORGANISER SON TEMPS Niveau : 4ème Groupe : Matériel : ½ Classe questionnaire organiser son temps Durée

Plus en détail

«La notion de stratégie d apprentissage»

«La notion de stratégie d apprentissage» fiche pédagogique FDLM N 373 / EXPLOITATION DES PAGES 24-25 PAR PAOLA BERTOCHINI ET EDVIGE COSTANZO «La notion de stratégie d apprentissage» PUBLIC : FUTURS ENSEIGNANTS EN FORMATION INITIALE ET ENSEIGNANTS

Plus en détail

Préparation pour la garderie et l école

Préparation pour la garderie et l école 135 Chapitre14 Préparation pour la garderie et l école Dans certaines communautés, il y a des endroits où l on prend soin des enfants pendant que leurs parents travaillent. Ce sont généralement des écoles

Plus en détail

PREMIER SALON INTERNATIONAL ENTIÈREMENT DÉDIÉ AUX ENFANTS ET ADOLESCENTS EN SITUATION DE HANDICAP OU PORTEURS D UNE MALADIE INVALIDANTE

PREMIER SALON INTERNATIONAL ENTIÈREMENT DÉDIÉ AUX ENFANTS ET ADOLESCENTS EN SITUATION DE HANDICAP OU PORTEURS D UNE MALADIE INVALIDANTE PREMIER SALON INTERNATIONAL ENTIÈREMENT DÉDIÉ AUX ENFANTS ET ADOLESCENTS EN SITUATION DE HANDICAP OU PORTEURS D UNE MALADIE INVALIDANTE EUREXPO LYON HALL 4.1 Les 5 et 6 mars 2016 Salon grand public et

Plus en détail

Et maintenant? Conseils.

Et maintenant? Conseils. Et maintenant? Conseils. Il y a quelques semaines, le docteur nous a renvoyé à la maison en nous annonçant : votre père souffre de démence. Mon frère et moi, nous nous demandons maintenant ce que nous

Plus en détail

PREPAVOGT-ESSCA (Management - Finance)

PREPAVOGT-ESSCA (Management - Finance) partenaire de Créateurs d avenirs PREPAVOGT Yaoundé, le 28 mars 2015 B.P. : 765 Yaoundé Tél. : 22 01 63 72 / 96 16 46 86 E-mail. : prepavogt@yahoo.fr www.prepavogt.org PREPAVOGT-ESSCA (Management - Finance)

Plus en détail

La discipline avec la méthode E-S-T-I-M-E

La discipline avec la méthode E-S-T-I-M-E La discipline avec la méthode E-S-T-I-M-E Pour qu un enfant se «laisse» encadrer ou discipliner, il faut d abord que ses besoins affectifs soient satisfaits : Mon enfant est-il sécurisé par quelques règles

Plus en détail