Les infos Du dauphin. Mai 2012 N 27. N oubliez pas la date du 9 juin, jour de notre assemblée générale ( page suivante ).

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les infos Du dauphin. Mai 2012 N 27. N oubliez pas la date du 9 juin, jour de notre assemblée générale ( page suivante )."

Transcription

1 Les infos Du dauphin Groupement des Infirmes Moteurs Cérébraux Siège social 5-7 rue de l amiral Courbet Saint Mandé Tél Fax Site internet : Sommaire Edito du Président Témoignage L Assemblée Générale L IES, une équipe à la découverte de nouvelles pratiques Les travaux de l étage à l IES sont terminés Une école de vie Les brèves Mai 2012 N 27 Une grande dame, Madame Boccon-Gibod nous a quittés, dans sa centième année. La première fois que je l'ai rencontrée c'était il y a 30 ans. Avec un groupe de jeunes parents nous avions pour projet de créer ce qui est devenu le foyer Arc en Ciel à Gif sur Yvette. Nous étions novices, nous ne voulions pas gérer mais en confier la gestion à une association existante. C est alors qu est intervenue Madame Boccon- Gibod, une des personnes fondatrices du GIMC. Elle venait nous conseiller. C est donc tout naturellement que le GIMC a intégré notre projet. Avec son soutien, ce projet a pris forme et a abouti. Ensuite au Conseil d'administration j'ai eu l'occasion durant de nombreuses années de mesurer sa patience, sa gentillesse, son bon sens mais aussi sa détermination. Sous des dehors affables, elle était une femme de conviction. Non touchée directement par le problème du handicap elle en a fait une cause pour laquelle elle s'est complètement engagée sa vie durant. Elle reste pour moi un exemple de l'esprit pionnier qui nous animait. Dans une époque où cet état d'esprit pionnier se perd, où beaucoup de parents concernés ne sont que des consommateurs, elle doit rester pour nous tous, jeunes et moins jeunes, un exemple d'engagement à suivre. Au revoir et merci Madame Boccon-Gibod Nous transmettons toutes nos condoléances à sa famille et remercions son fils Monsieur Didier Boccon-Gibod d avoir bien voulu témoigner sur l action de sa mère (Page suivante). Jean-Claude CARBALLES Président du GIMC N oubliez pas la date du 9 juin, jour de notre assemblée générale ( page suivante ).

2 Page 2 Témoignage Je ne sais pas précisément en quelle année notre mère a décidé de consacrer une grande partie de son temps aux IMC, j étais encore enfant. Je situe le début de son engagement dans le courant des années 50, période au cours de laquelle elle avait décidé de passer son permis de conduire, notamment pour être plus libre de ses mouvements dans ce qui devenait une occupation quasi-professionnelle. Les noms que nous entendions alors tous les jours étaient ceux de Mme Fokenberghe et de M. Thibierge. Sont venus ensuite s ajouter d autres noms qui restent attachés pour moi à l histoire des IMC, tels ceux de M. Fortin, de Mme Le Bihan, de Mme Stouls, de M. Méquignon, de Mme Campanini, de M. Carballès, pardon à tous ceux dont je n ai pas retenu le nom. En dehors de tâches administratives quotidiennes ou presque, à nos yeux très prenantes, il me semble que son action a été marquée par deux temps forts, qui sont la mise en route des centres de Sèvres (le nom de Claire Girard résonne encore à mes oreilles) et de Gonesse. Tout particulièrement, même encore très jeune, j avais parfaitement saisi à quel point le centre de Sèvres, le premier que l association ait construit je crois, lui tenait à cœur. Je me souviens l avoir entendu pester contre les audaces de l architecte qui défendait une vision artistique là où elle ne voulait que du fonctionnel pour les enfants, les éducateurs et les parents. Son activité a duré, sous une forme ou une autre jusque dans le courant des années 70, époque à laquelle il lui arrivait encore de rentrer fort tard d une réunion ou d une assemblée générale, pour la plus grande inquiétude de notre père. Notre vie, pendant une partie de ces années, a été rythmée par la vente annuelle de charité et par la quête nationale, dans lesquelles elle était totalement impliquée, et dont les préparatifs envahissaient alors notre appartement. J ai été dans mes jeunes années autorisé pour ma grande fierté à participer au comptage de sommes d argent d autant plus volumineuses qu elles se composaient pour l essentiel de pièces de 1 franc. Nous nous sommes parfois demandé ce qui pouvait la motiver ainsi : je crois que c était tout simplement une femme bonne, attentive à autrui, sensible à l injustice, très courageuse et travailleuse et très organisée. La dimension chrétienne de ses actes était également bien réelle, mais sans ostentation aucune et elle a toujours veillé au respect des convictions d autrui, ne sortant pas du cadre laïc dans lequel elle avait inscrit sa démarche. Son action aurait pu lui valoir un minimum de reconnaissance de la République, si prompte à distribuer des rubans. Visiblement, personne, dans les couloirs des ministères, n y a songé, mais je n ai jamais entendu de sa part la moindre récrimination à ce sujet. Je crois qu elle n en a tout simplement pas eu l idée : les honneurs n étaient pas sa motivation. L annonce de son décès a suscité, de la part de responsables et de parents de l association, des témoignages de sympathie qui nous ont été d un précieux réconfort. Cette reconnaissance-là est la meilleure des récompenses. A travers ces messages de soutien, je vois aussi, pour ma part, un signe adressé à tous ceux qui s occupent avec tant de courage et de désintéressement à ces enfants et adultes frappés par le handicap. Didier Boccon-Gibod

3 Page 3 Vous avez ou vous allez recevoir votre invitation à l Assemblée Générale. Cet évènement vous informe de la vie de l association et des établissements. Vous pouvez poser des questions. Si vous ne pouvez rester à la soirée, profitez au moins de la période apéritive qui permet de nombreux échanges entre parents et professionnels dans une ambiance détendue et conviviale. Et puis vous manifesterez votre soutien pour ceux qui se dévouent pour vos enfants. Assemblée Générale du GIMC Le Conseil d'administration du GIMC vous donne rendez-vous : Le Samedi 9 juin 2012 à 16H00 A l EFCB 23/25 rue Emile Zola Montreuil-sous-Bois ORDRE DU JOUR Mot de bienvenue du Président Rapport moral 2011 et perspectives 2012 Rapprochement avec d autres associations Rapport financier Rapport du Commissaire aux comptes Vote des résolutions Questions diverses Point d actualité sur la politique des IMC et du polyhandicap par la Présidente de la FFAIMC "Qualité d'accompagnement". Résultat du dépouillement des questionnaires Après l apéritif vers 18h, Nicolas DEMIZIEUX et son orchestre vous feront danser jusque tard dans la nuit autour d un buffet-dîner. Guillaume le magicien vous émerveillera une nouvelle fois avec ses tours de carte très surprenants.

4 Page 4 L IES, une équipe à la découverte de nouvelles pratiques Souvent, nous n avons pas encore trouvé avec certains enfants polyhandicapés un mode de communication qu on pourrait dire efficace, même pour un oui ou un non. C est principalement en pensant à ces enfants que nous nous sommes intéressés au concept de stimulation basale. La stimulation basale est une approche de la personne dont l accès à l environnement social et matériel se limite à l espace à proximité du corps ; ceci concerne donc les nouveau-nés, ainsi que les enfants, adolescents et adultes présentant des handicaps complexes. Andreas Fröhlich, inventeur du concept, part de l idée que tous les êtres humains disposent de compétences basales. Le terme «basale» fait référence aux expériences précoces, aux compétences précoces de la communication, de la perception et du mouvement. Tout apprentissage se fait à partir d expériences corporelles. La communication passe par des perceptions corporelles élémentaires : par la peau, par le mouvement (vestibulaire), par la voix humaine (vibratoire). La condition pour que la personne se développe et que la rencontre avec le professionnel ait lieu est de trouver quels sont les intérêts primaires de l enfant. C est un aspect central de la stimulation basale, ne pas rester à distance pour observer mais s impliquer dans l interaction et réagir à la moindre expression de la personne. Ainsi, la personne se sentira reconnue et continuera de tenter d exprimer des choses que l accompagnant apprendra peu à peu à comprendre. Les besoins quotidiens - habillage, repas, changements de position, soins - offrent la possibilité d un travail précoce de stimulation basale. Une formation a été réalisée dans les locaux de l IES. Elle a réuni des personnels de 3 établissements du GIMC. Pour l IES, ont participé rééducateurs (kiné, ergothérapeute, orthophoniste), des cadres (psychologue, chef de service), et des personnels de l équipe éducative (AMP, auxiliaire socioéducatif, éducateur). Elle s est tenue sur 3 jours il y a moins de 6 mois, mais porte déjà des fruits : Renforcement des liens professionnels entre équipe paramédicale et éducative. De nombreux ateliers existent déjà à l IES, co-animés par des professionnels des deux équipes. Il s agit souvent de «faire» ou «faire faire», que le temps soit donné à l enfant de percevoir et de se préparer à l action. Changement dans certaines pratiques quotidiennes. Une première modification s est réalisée autour des changes des enfants. Pour certains, lorsque cela est concrètement possible, il est maintenant privilégié un accompagnement individuel pour une interaction duelle : un enfant et un adulte. L enfant peut se préparer, sait ce qui va suivre (par exemple en donnant une protection à toucher). Tentatives d utilisation du mouvement pour apaiser les tensions ou manifestations de mal être.

5 Page 5 Tel enfant par exemple se tape la tête avec son poing quand il n est pas bien ou qu il y a trop de bruit autour de lui. Aujourd hui nous essayons des choses différentes, nous arrêtons toujours la main, mais proposons des tapotements sur une autre partie du corps de l enfant, sans risque de le blesser mais en tentant de lui apporter de l apaisement par le ressenti de vibrations assez semblables à celles qu il se procurait par lui-même sur le crâne. Ceci est un exemple, nous ne sommes pas encore bien persuadés que nos gestes soient efficaces tout le temps mais nous nous trouvons moins démunis, nous tentons d être plus en accord avec l enfant. Nous mesurons mieux qu il est parfois plus important de prendre son temps plutôt que de proposer à tout prix une activité à un enfant qui n est pas en situation de l accueillir. L équipe de l IES Champigny sur Marne Les travaux de l étage à l IES sont terminés! Il y avait plusieurs difficultés à résoudre dont surtout : Une salle d ergothérapie bien petite pour deux professionnelles Une salle de psychomotricité à laquelle on ne pouvait accéder qu en traversant la salle d ergothérapie, Un bureau médical à l étage et donc non accessible aux enfants. Plusieurs projets ont été pensés et affinés avec l aide notamment du comité d orientation de l établissement. Le cadre technique du foyer Jacques Cœur a accompagné la direction dans toute la phase d exécution des travaux et a permis la rencontre avec l entreprise qui les a effectués. Voici ce dont nous disposons aujourd hui : Une très grande salle d ergothérapie accessible grâce à notre «grenouille» : la plate forme monte escalier. Une salle de psychomotricité avec un accès indépendant. Un bureau médical en rez de chaussée. Tout ceci est bien confortable et les utilisateurs, enfants et professionnels en sont bien satisfaits.

6 Page 6 UNE ECOLE DE VIE Il est si beau, l'enfant, avec son doux sourire, Sa douce bonne foi, sa voix qui veut tout dire, Ses pleurs vite apaisés, Laissant errer sa vue étonnée et ravie, Offrant de toutes parts sa jeune âme à la vie Et sa bouche aux baisers! Seigneur! préservez-moi, préservez ceux que j'aime, Frères, parents, amis, et mes ennemis même Dans le mal triomphants, De jamais voir, Seigneur! l'été sans fleurs vermeilles, La cage sans oiseaux, la ruche sans abeilles, La maison sans enfants! «Lorsque l enfant paraît» Victor Hugo Le poème commence ainsi : «Lorsque l enfant paraît, le cercle de famille applaudit à grands cris». Mais quand paraît le handicap, le cercle de famille est d abord submergé de stupeur, et puis il faut bien le dire de chagrin, d inquiétude. Inquiétude pour cet être fragile, inquiétude pour les parents confrontés à ce qui est toujours une profonde injustice. Je parle en connaissance de cause pour avoir vécu cela de très près, dans ma famille, à deux reprises. La première réaction de la part des proches est d abord un mélange de compassion et de révolte. C est le malheur qui s abat sur ceux qu on aime, il faut bien l admettre, on a le sentiment que leur vie est gâchée, qu ils n auront plus droit au bonheur. Et bien, ce n est pas vrai et c est ce dont je voudrais témoigner. Je voudrais parler de mon expérience, de ce que j ai appris auprès de deux parents qui me sont extrêmement proches et qui, par là même, m ont donné une vraie leçon de vie. Leur cas est, je crois, heureusement très rare, c est le cas où, contre toute attente, le deuxième enfant est lui aussi atteint de la même anomalie. Ces parents-là n ont donc pas de compensation, pas d autres enfants non plus pour participer, partager. Leur souci est double, leur tâche aussi. Et leur inquiétude pour l avenir. N empêche. Ils assument. Ils s organisent, se regroupent auprès de parents d enfants handicapés, s engagent. Et du coup, ils se sentent moins seuls, moins marginalisés. Parce que dans notre monde avec ses critères de beauté et de réussite, on se

7 Page 7 retrouve vite mis à l écart. C est là où la famille joue un rôle important, ou disons les proches car ce n est pas toujours synonyme. Bien sûr, les familles réagissent différemment, les couples aussi. On ne peut porter de jugement. On se demande tous : et si c était à moi que cela arrivait? Comment je réagirais?on l ignore, il faut être en situation pour savoir comment l on réagit à toutes les situations difficiles de la vie. Et l on ne peut émettre de jugement. Certains ne peuvent s y résoudre, il arrive que le couple alors se désagrège ou prenne ses distances par rapport à l enfant. Et on peut comprendre, bien sûr. Pour aider des parents, je pense qu il faut commencer par surmonter ses propres appréhensions, peu à peu. J ajouterais que si c est possible, il ne faut pas avoir peur même de garder seul ou avec une aide, un enfant, une personne handicapée pour permettre aux parents de s aérer, de se retrouver un peu. C est ainsi que l on apprend à son tour. J ai appris, beaucoup appris. À propos de l amour, d un amour désintéressé. Eux, ils n attendent rien en échange et pourtant ils reçoivent. Nous qui les regardons de l extérieur, nous sommes estomaqués. Avec leur enfant qui ne parle pas, qui ne marche pas, ils communiquent, ils sont en symbiose, et quand elle sourit, quand elle est contente, ils sont contents, je pense même qu ils sont heureux, je le vois à leur sourire lumineux, et ça, ça ne s invente pas. Le bonheur pour eux, c est l étincelle dans l œil de leur enfant, ce sont les progrès imperceptibles grâce auxquels ils voient leur enfant franchir une étape, avancer. Ils sont passés par tant d épreuves, ils ont été à l école la plus rude de la vie et maintenant qu ils ont pris de l âge, ils sont riches de quelque chose que les autres n ont pas. Un autre point, important : Leur porte est ouverte, ils ont toujours intégré leurs enfants dans la vie de famille, dans le cercle d amis qui doivent eux aussi, apprendre à partager cette expérience, pas facile pour tout le monde, parce que le handicap fait peur, ou rend maladroit, on ne sait pas toujours comment se comporter, il faut surmonter des appréhensions devant l autre, différent, inquiétant. Au début, certains rechignent un peu et puis on se familiarise, on y arrive. Et l on découvre un monde, un autre monde. J avais cité le poème de Victor Hugo aussi pour sa dernière phrase, car je sais des parents d enfants handicapés qui, envers et contre tout, pensent ainsi : «Préservez-moi, préservez ceux que j aime, de jamais voir la maison sans enfants». Même avec un enfant différent, pour lequel on se bat. Marie-Claude

8 Page 8 Notre site internet a changé de look! Consultez-le : HANDICAP : des jeux pour chacun EVEIL ET JEUX a sélectionné des jouets qui conviennent à chaque type de retard mental ou moteur. Testés par des parents, des ludothécaires ou des professionnels, ils sont reconnaissables grâce au label Eveil et Handicap Nouveau guide pratique IMC A l usage des IMC, polyhandicapés, leur famille et les professionnels, il aborde des aspects importants de la vie : santé, autonomie, relations et vie sociale. Pour chacun de ces aspects il met en évidence les principales interrogations de la personne et de ces proches et y apporte des réponses. Prix : pages. Commande sur : aller sur la rubrique «livres» C est l année du salon «AUTONOMIC «à PARIS Dates : 13/14/15 juin 2012 Porte de Versailles - Palais des Expositions - Pavillon 4 Voir site internet : Allez-y, vous y trouverez tout ce qui concerne le handicap, des petits gadgets qui facilite la vie à la voiture adaptée en passant par les fauteuils etc... BULLETIN D'ADHÉSION 2012 AU GIMC Afin de soutenir les actions en faveur des enfants, adolescents et adultes polyhandicapés accueillis au sein des établissements du GIMC, Je soussigné (e) M. / Mme / Mlle demeurant..... adhère (nouvelle adhésion) OU renouvelle mon adhésion N Adhérent :... au Groupement des Infirmes Moteurs Cérébraux Association Loi de 1901 déclarée N 69/2127 autorisée à recevoir dons et legs Art et 238 bis-2 du Code général des impôts. JE SUIS : membre actif (parent ou personne handicapée GIMC) 40 euros minimum membre associé (ami, médecin, technicien) 50 euros minimum membre bienfaiteur 80 euros minimum

«Une visite à la Tour Eiffel» Pauline Turenne. Cahiers franco-canadiens de l'ouest, vol. 23, n 1-2, 2011, p. 137-140.

«Une visite à la Tour Eiffel» Pauline Turenne. Cahiers franco-canadiens de l'ouest, vol. 23, n 1-2, 2011, p. 137-140. «Une visite à la Tour Eiffel» Pauline Turenne Cahiers franco-canadiens de l'ouest, vol. 23, n 1-2, 2011, p. 137-140. Pour citer ce document, utiliser l'information suivante : URI: http://id.erudit.org/iderudit/1017265ar

Plus en détail

de l instruction publique estime que je vais donner des idées aux enfants lorsque je vais dans les écoles et nous devons nous battre pour aller dans

de l instruction publique estime que je vais donner des idées aux enfants lorsque je vais dans les écoles et nous devons nous battre pour aller dans Gavin COCKS, fondateur de l Association GASP/Afrique du Sud («des jeux auxquels les enfants ne devraient pas jouer»). Actions de prévention en Afrique du Sud. Bonjour à tous et merci beaucoup à Françoise

Plus en détail

Illustrations Aurélie Blard-Quintard

Illustrations Aurélie Blard-Quintard Devenir parent Groupe de travail et auteurs Sylvie COMPANYO (directrice de l École des Parents et des Éducateurs de la Région Toulousaine*) Nathalie COULON (maître de conférences en psychologie à l université

Plus en détail

Témoin : Julie Michalland pour l Association Une Rive, Un Rêve

Témoin : Julie Michalland pour l Association Une Rive, Un Rêve Témoin : Julie Michalland pour l Association Une Rive, Un Rêve * Peux-tu nous expliquer en quoi a consisté l'association Une Rive, Un Rêve? Quel était votre projet? Avant tout amis depuis longtemps, nous

Plus en détail

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan Le premier visage fait le dernier voyage Amir Hassan 3 e prix Je me souviens de mon père quand j étais petite. Il me parlait toujours de la Palestine, il disait : «C est un pays volé par des occupants

Plus en détail

La mort est comme une. chandelle. qui s éteint lorsque. le soleil se lève. CHSLD (villa Pabok)

La mort est comme une. chandelle. qui s éteint lorsque. le soleil se lève. CHSLD (villa Pabok) La mort est comme une chandelle qui s éteint lorsque le soleil se lève CHSLD (villa Pabok) Nous attirons plus particulièrement votre attention sur les besoins du résidant à ses derniers moments de vie

Plus en détail

Autisme, Trisomie 21, Troubles Envahissants du Développement : Réinventons le droit à l Ecole pour nos enfants sans solution

Autisme, Trisomie 21, Troubles Envahissants du Développement : Réinventons le droit à l Ecole pour nos enfants sans solution Autisme, Trisomie 21, Troubles Envahissants du Développement : Réinventons le droit à l Ecole pour nos enfants sans solution Devant l absence de prises en charges ou de structures comportementales adaptées

Plus en détail

PREMIER SALON INTERNATIONAL ENTIÈREMENT DÉDIÉ AUX ENFANTS ET ADOLESCENTS EN SITUATION DE HANDICAP OU PORTEURS D UNE MALADIE INVALIDANTE

PREMIER SALON INTERNATIONAL ENTIÈREMENT DÉDIÉ AUX ENFANTS ET ADOLESCENTS EN SITUATION DE HANDICAP OU PORTEURS D UNE MALADIE INVALIDANTE PREMIER SALON INTERNATIONAL ENTIÈREMENT DÉDIÉ AUX ENFANTS ET ADOLESCENTS EN SITUATION DE HANDICAP OU PORTEURS D UNE MALADIE INVALIDANTE EUREXPO LYON HALL 4.1 Les 5 et 6 mars 2016 Salon grand public et

Plus en détail

Mardi 29.01-08:17 Besançon : Les alcooliques anonymes de Franche Comté organisent leur 25è convention régionale

Mardi 29.01-08:17 Besançon : Les alcooliques anonymes de Franche Comté organisent leur 25è convention régionale Mardi 29.01-08:17 Besançon : Les alcooliques anonymes de Franche Comté organisent leur 25è convention régionale Doubs - Besançon Les alcooliques anonymes de Franche Comté organisent ce weekend leur 25è

Plus en détail

Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin

Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin Une interview avec la direction de l'ofaj, Max Claudet et Eva Sabine Kuntz Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin Le Grand méchant

Plus en détail

SEMAINE DE PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIE ALCOOL / DROGUES / JEUX DE HASARD ET D ARGENT

SEMAINE DE PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIE ALCOOL / DROGUES / JEUX DE HASARD ET D ARGENT SEMAINE DE PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIE ALCOOL / DROGUES / JEUX DE HASARD ET D ARGENT TU ES ACTIF SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX. MAIS CONNAIS-TU TON PROPRE RÉSEAU SOCIAL? QUELLES SONT LES PERSONNES DE TON ENTOURAGE

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

Lève-toi et marche...

Lève-toi et marche... Lève-toi et marche... Salut! Te voilà EN ROUTE AVEC Avec qui? Avec l Esprit Saint, car tu l as reçu pour apprendre à devenir davantage l ami e de Jésus. Plus tu accueilles l Esprit Saint, plus il t aide

Plus en détail

Notre fils qui a commencé à manquer d assiduité dans son travail à partir de la fin de la 4ème (jusque-là, nous n avions que des compliments).

Notre fils qui a commencé à manquer d assiduité dans son travail à partir de la fin de la 4ème (jusque-là, nous n avions que des compliments). Notre fils qui a commencé à manquer d assiduité dans son travail à partir de la fin de la 4ème (jusque-là, nous n avions que des compliments). Bien que la seconde ait été chaotique, il est passé en première

Plus en détail

UN AN EN PROVENCE. ČECHOVÁ Veronika

UN AN EN PROVENCE. ČECHOVÁ Veronika UN AN EN PROVENCE ČECHOVÁ Veronika Depuis mon enfance, j ai eu un grand rêve. De partir en France et d apprendre la plus belle langue du monde. Grâce à ma professeur de français, Mme Drážďanská, qui m

Plus en détail

Animer et Diriger une Equipe Séance 3

Animer et Diriger une Equipe Séance 3 SUIVI DE FORMATION - SEANCE 3 Animer et Diriger une Equipe Séance 3 VERSION MARS 2009 PARTIE I : DEROULEMENT DE LA SEANCE 3 1. POUR ACCEDER A LA SEANCE DE SUIVI Ce document est imprimé. Vous êtes dans

Plus en détail

Monseigneur, Monsieur le recteur, chancelier des universités de Paris, Monsieur le ministre d Etat,

Monseigneur, Monsieur le recteur, chancelier des universités de Paris, Monsieur le ministre d Etat, Monseigneur, Monsieur le recteur, chancelier des universités de Paris, Monsieur le ministre d Etat, Excellences Mesdames et Messieurs les ambassadeurs, Madame la déléguée générale de la Cité, Madame la

Plus en détail

Adaptations pédagogiques

Adaptations pédagogiques 1 enfants A B C Adaptations pédagogiques Mon enfant a besoin d être accueilli dans une classe pour apprendre à son rythme. Dispositif adapté en milieu ordinaire Classe d Inclusion Scolaire CLIS) : La Classe

Plus en détail

Présentent Le bec littéraire du samedi 18 septembre 2010. Découvrez EN APESANTEUR. De BRIGIT H. Et votez en couleurs!

Présentent Le bec littéraire du samedi 18 septembre 2010. Découvrez EN APESANTEUR. De BRIGIT H. Et votez en couleurs! Présentent Le bec littéraire du samedi 18 septembre 2010 Découvrez EN APESANTEUR De BRIGIT H Et votez en couleurs! Les zones d interprétation se situent après le texte, ci-dessous. Pour voter, suivez les

Plus en détail

N 24 Strasbourg. des ateliers. «Au lieu d essayer d avoir la vérité, tu peux simplement être vrai.» Janvier 2012. Jacqueline-Marie Ganter

N 24 Strasbourg. des ateliers. «Au lieu d essayer d avoir la vérité, tu peux simplement être vrai.» Janvier 2012. Jacqueline-Marie Ganter N 24 Strasbourg Janvier 2012 let Tre des ateliers «Au lieu d essayer d avoir la vérité, tu peux simplement être vrai.» Jacqueline-Marie Ganter Chers amis lecteurs Les fêtes de fin d année passées, nous

Plus en détail

LES ORGANISMES DE SERVICES A LA PERSONNE

LES ORGANISMES DE SERVICES A LA PERSONNE LES ORGANISMES DE SERVICES A LA PERSONNE Les services à la personne désignent les activités destinées à répondre aux besoins des particuliers dans leur vie quotidienne. On distingue 3 domaines de services

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint

Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint 1 Esprit Saint, que fais-tu dans le cœur des personnes? 2 Le 3 ème CLIC nous a donné des indices en provenance de la Bible

Plus en détail

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES Mise en contexte : Dans le cadre d une activité de formation basée sur une analyse en groupe de récits exemplaires de pratiques d enseignants expérimentés, des futurs enseignants du préscolaire/primaire

Plus en détail

Témoignage. Gabrielle Charron-Rainville. Moka

Témoignage. Gabrielle Charron-Rainville. Moka Moka Gabrielle Charron-Rainville Témoignage À l été 2005, j'ai suivi une formation en leadership / apprenti-moniteur dans un camp en Ontario. J y ai amélioré mon anglais et eu énormément de plaisir. L

Plus en détail

Comment motiver les apprenants : Innovation et créativité en cours de langues

Comment motiver les apprenants : Innovation et créativité en cours de langues REAL2 143504-LLP-1-2008-1-FR-KA2-KA2NW 2010/06/06 Comment motiver les apprenants : Innovation et créativité en cours de langues Motiver à apprendre et apprendre à motiver Cracovie, Pologne, 18 21 septembre

Plus en détail

L ami Milan. En hommage à mon ami poête Jean-Louis Noël qui m avait dédié ce poème le 26.03.2004 et qui vient de décéder

L ami Milan. En hommage à mon ami poête Jean-Louis Noël qui m avait dédié ce poème le 26.03.2004 et qui vient de décéder La Longévité réussie En hommage à mon ami poête Jean-Louis Noël qui m avait dédié ce poème le 26.03.2004 et qui vient de décéder le 03.10.2007. L ami Milan L ami Milan, L ami béni, L ami de mille ans.

Plus en détail

L hiver Qui sommes nous? Amoureux ou coupable

L hiver Qui sommes nous? Amoureux ou coupable La magie des mots Bienvenue Un poème Merci à tous Les mots Etre une chanson Juste un petit mot L aigle et le vermisseau La prière de la dent L oiseau Une note de musique L amour Ma naissance Fleur d amour

Plus en détail

11 - S PETIT NICO, Grandes âmes

11 - S PETIT NICO, Grandes âmes 11 S PETIT NICO, Grandes âmes PAROLES Pour les p tits frérots 1, les p tites sœurs Quelques mots pour les anciens Les grandes dames J pleure tous les jours car j ai peur pour vous Grandissant sans amour

Plus en détail

BROUILLON. Nous vous offrons également la possibilité de livrer votre propre perception de façon tout à fait confidentielle.

BROUILLON. Nous vous offrons également la possibilité de livrer votre propre perception de façon tout à fait confidentielle. numéro d identification MON ÉDUCATION, MES LOISIRS Droits de l enfant Consultation des 6/18 ans MA VIE DE TOUS LES JOURS 2013 ma santé Adulte JE SUIS UN ENFANT, J AI DES DROITS 2 Bonjour, Vous avez entre

Plus en détail

Règlement intérieur de l école Ste Anne Année 2015/2016

Règlement intérieur de l école Ste Anne Année 2015/2016 Règlement intérieur de l école Ste Anne Année 2015/2016 Ces règles en vigueur à l école Ste Anne ont été établies dans l intérêt des élèves. Leur respect participera au bien-être et à la sécurité de chacun.

Plus en détail

Une utilisation pédagogique des réseaux sociaux?

Une utilisation pédagogique des réseaux sociaux? Une utilisation pédagogique des réseaux sociaux? Depuis septembre 2011, j expérimente une utilisation à but pédagogique de Facebook. J ai d abord ouvert un «groupe 1» destiné à mes élèves du Lycée Corneille,

Plus en détail

NOUVELLE APPROCHE PEDAGOGIQUE ET LUDIQUE. POUR ENFANTS (6-11 ans) EN DIFFICULTES. Auteures du programme, Sandrine Lefebvre et Catherine Mathieu

NOUVELLE APPROCHE PEDAGOGIQUE ET LUDIQUE. POUR ENFANTS (6-11 ans) EN DIFFICULTES. Auteures du programme, Sandrine Lefebvre et Catherine Mathieu NOUVELLE APPROCHE PEDAGOGIQUE ET LUDIQUE POUR ENFANTS (6-11 ans) EN DIFFICULTES (Troubles du comportement, handicaps, échecs scolaires ) Auteures du programme, Sandrine Lefebvre et Catherine Mathieu 1

Plus en détail

«Vivre est ce qu il y a de plus rare au monde. La plupart des gens existent, c est tout.» Oscar Wilde

«Vivre est ce qu il y a de plus rare au monde. La plupart des gens existent, c est tout.» Oscar Wilde «Vivre est ce qu il y a de plus rare au monde. La plupart des gens existent, c est tout.» Oscar Wilde Nous sommes tous en quête de bonheur et de plénitude et souvent profondément insatisfaits de notre

Plus en détail

Villa Claude Cayeux. Livret d accueil. Etablissement de réadaptation des personnes traumatisées crâniennes et handicapées

Villa Claude Cayeux. Livret d accueil. Etablissement de réadaptation des personnes traumatisées crâniennes et handicapées Villa Claude Cayeux Etablissement de réadaptation des personnes traumatisées crâniennes et handicapées Livret d accueil Notre mission Petite histoire de la villa Votre séjour : principes Les étapes La

Plus en détail

COMPTE RENDU Des JOURNEES du 09 AU 14 Octobre 2010 au Centre Médico-Pédagogique de Bouzeguène. ACCUEIL et OUVERTURE par :

COMPTE RENDU Des JOURNEES du 09 AU 14 Octobre 2010 au Centre Médico-Pédagogique de Bouzeguène. ACCUEIL et OUVERTURE par : PROJET ÉDUCATION POUR TOUS : VERS L INSERTION DES ENFANTS EN SITUATION DE HANDICAP DANS LE SYSTÈME ÉDUCATIF ALGERIEN 2010 2012 RENCONTRES THÉMATIQUES POUR FAVORISER L INSERTION SCOLAIRE DES ENFANTS EN

Plus en détail

N 17. Edito du Président. Ecole Méditerranéenne de Chiens Guides d aveugles de Biot

N 17. Edito du Président. Ecole Méditerranéenne de Chiens Guides d aveugles de Biot ECOLE MEDITERRANNEENE DE CHIENS GUIDES D AVEUGLES NOS MANIFESTATIONS NOS REMISES TEMOIGNAGE UNE JOURNEE AVEC NOS EDUCATEURS NOS NOUVELLES STARS JOURNEES D UNE REMISE A DOMICILE PARRAINAGE DE LA MAISON

Plus en détail

Titre Usage Livret. Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3. Dieu nous accueille Entrée Page 3

Titre Usage Livret. Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3. Dieu nous accueille Entrée Page 3 SOMMAIRE : Titre Usage Livret Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3 Dieu nous accueille Entrée Page 3 Nous sommes le corps du Christ Entrée Page 4 Si le Père vous appelle Entrée Page 4 Je

Plus en détail

France 2010 - DIVJEUSEIN10. Arguments. pour convaincre. TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein

France 2010 - DIVJEUSEIN10. Arguments. pour convaincre. TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein France 2010 - DIVJEUSEIN10 Arguments pour convaincre TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein Arguments pour convaincre Le cancer du sein touche autour de 50 000

Plus en détail

Célébration de rentrée 19 0ctobre 2011

Célébration de rentrée 19 0ctobre 2011 Célébration de rentrée 19 0ctobre 2011 JE ME SOUCIE DE TOI Chant d entrée : La promesse Grégoire et Jean-Jacques Goldman La Promesse On était quelques hommes Quelques hommes quelques femmes en rêvant de

Plus en détail

Difficultés d écoute et de communication

Difficultés d écoute et de communication 1 CHAPITRE 1 Difficultés d écoute et de communication Dans le monde entier il y a beaucoup d enfants qui sont soit sourds soit incapables d entendre très bien. Les parents peuvent ne pas savoir ce qui

Plus en détail

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Stephen Wang COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Mariage, sacerdoce, vie consacrée, diaconat permanent, célibat «Petits Traités Spirituels» Série III «Bonheur chrétien» éditions des Béatitudes Ava n t-p r o

Plus en détail

ECOLE SAINTE ANNE PROJET PEDAGOGIQUE ECOLE PRIMAIRE CATHOLIQUE HORS CONTRAT

ECOLE SAINTE ANNE PROJET PEDAGOGIQUE ECOLE PRIMAIRE CATHOLIQUE HORS CONTRAT ECOLE SAINTE ANNE PROJET PEDAGOGIQUE ECOLE PRIMAIRE CATHOLIQUE HORS CONTRAT L école Sainte-Anne a été fondée dans le souci de transmettre à nos enfants un enseignement complet intégrant l intelligence

Plus en détail

CONFERENCE du 12 AVRIL 2012 par JOHANNE LEMIEUX «L ENFANT ADOPTÉ ET L ÉCOLE : 12 CONSEILS POUR UN VÉCU SCOLAIRE RÉUSSI»

CONFERENCE du 12 AVRIL 2012 par JOHANNE LEMIEUX «L ENFANT ADOPTÉ ET L ÉCOLE : 12 CONSEILS POUR UN VÉCU SCOLAIRE RÉUSSI» CONFERENCE du 12 AVRIL 2012 par JOHANNE LEMIEUX «L ENFANT ADOPTÉ ET L ÉCOLE : 12 CONSEILS POUR UN VÉCU SCOLAIRE RÉUSSI» 1. Qu est ce que la normalité adoptive? a. Discrimination Il est nécessaire de les

Plus en détail

LES INFOS DAUPHIN. Octobre 2011 N 25

LES INFOS DAUPHIN. Octobre 2011 N 25 LES INFOS DU DAUPHIN Groupement des Infirmes Moteurs Cérébraux Siège social 5-7 rue de l amiral Courbet 94160 Saint Mandé Tél. 01 58 64 16 50 Fax. 01 58 64 16 59 contact@gimc.fr Site internet: www.gimc.fr

Plus en détail

Théorie et pratique: le savoirsavoir-faire de l intervenant LECTURE DE LA LOGIQUE AFFECTIVE : UN OUTIL DE PERFECTIONNEMENT

Théorie et pratique: le savoirsavoir-faire de l intervenant LECTURE DE LA LOGIQUE AFFECTIVE : UN OUTIL DE PERFECTIONNEMENT Théorie et pratique: le savoirsavoir-faire de l intervenant LECTURE DE LA LOGIQUE AFFECTIVE : UN OUTIL DE PERFECTIONNEMENT ELLIE SAINT-AMOUR, T.S., M.A. THÉRAPEUTE CLINICIENNE Thérapeute clinicienne en

Plus en détail

Prendre soin des enfants nécessiteux

Prendre soin des enfants nécessiteux Chapitre 25 Prendre soin des enfants nécessiteux Les orphelins Plus d un père qui est mort dans la foi, confiant en l éternelle promesse de Dieu, a quitté ses bien-aimés pleinement assuré que le Seigneur

Plus en détail

Lycée du Dolmen à Poitiers le 26 janvier 2009

Lycée du Dolmen à Poitiers le 26 janvier 2009 Le handicap au quotidien. J émettrai d abord une question : qu est-ce que le handicap? Pour moi, c est seulement une façon différente de penser, d être, d exister et de fonctionner. Je revendique mon statut

Plus en détail

Ma première Lettre. d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire

Ma première Lettre. d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire Ma première Lettre d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire Table des matières (par ordre alphabétique des prénoms): Page 3 : Anonyme Page 4 : Anonyme Page 5 : Clara Page 6 : Anonyme

Plus en détail

Une journée des familles sur le thème : "Trucs et accès pour faciliter l'accès aux soins"

Une journée des familles sur le thème : Trucs et accès pour faciliter l'accès aux soins Une journée des familles sur le thème : "Trucs et accès pour faciliter l'accès aux soins" Cette journée destinée aux familles a été co-organisée par R4P et l'association Une Souris Verte, le samedi 12

Plus en détail

Rapport d étude en activités interdisciplinaires 2008-2009. Le handicap. Le nanisme

Rapport d étude en activités interdisciplinaires 2008-2009. Le handicap. Le nanisme PAVONE Angélique RIOU Laëtitia TST2SA Rapport d étude en activités interdisciplinaires 2008-2009 Le handicap Le nanisme Lycée technique les Catalins Sommaire Introduction p1 I.Le dossier documentaire p2

Plus en détail

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU».

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU». Le besoin de contrôler Le comportement compulsif de tout vouloir contrôler n est pas mauvais ou honteux, c est souvent un besoin d avoir plus de pouvoir. Il s agit aussi d un signe de détresse; les choses

Plus en détail

Mieux vaut seul que mal accompagné

Mieux vaut seul que mal accompagné Mieux vaut seul que mal accompagné C est là le plus souvent une formule que l on prononce en étant désolé et qui console assez mal les gens esseulés. L humanité a la plupart de temps considéré la solitude

Plus en détail

OTTO entend tout ou presque. Par Linda Hutsell-Manning

OTTO entend tout ou presque. Par Linda Hutsell-Manning OTTO entend tout ou presque Par Linda Hutsell-Manning A propos de l auteur : Linda Hutsell-Manning est l auteur de ce livre d image, de jeux et séries de voyages dans le temps. www.lindahutsellmanning.ca

Plus en détail

Association «La Ruche de Montessori» Mairie 26300 Chatuzange le Goubet

Association «La Ruche de Montessori» Mairie 26300 Chatuzange le Goubet Association «La Ruche de Montessori» Mairie 26300 Chatuzange le Goubet Adresse électronique : laruchedemontessori@gmail.com Site internet : laruchedemontessori.fr Téléphone : 06 88 14 33 97 Une association

Plus en détail

Dessins : Nicolas J. 1

Dessins : Nicolas J. 1 Dessins : Nicolas J. 1 Dans ce numéro «Il était une fois dans le Bâtiment...», nous vous proposons des interviews et articles, notamment sur Mme Crozon, une chef d'entreprise spécialisée dans la construction

Plus en détail

L amitié après l amour Un. beau défi! psycho-santé. en harmonie

L amitié après l amour Un. beau défi! psycho-santé. en harmonie psycho-santé en harmonie Par Michèle Lemieux L amitié après l amour Un Quand une relation amoureuse prend fin, les amants traversent une phase de deuil plus ou moins longue. Si un couple peut se séparer,

Plus en détail

CONSEIL A LA VIE SOCIALE. Compte-rendu du 25 mai 2011 PRESENTS

CONSEIL A LA VIE SOCIALE. Compte-rendu du 25 mai 2011 PRESENTS Sessd25apf CONSEIL A LA VIE SOCIALE Compte-rendu du 25 mai 2011 PRESENTS Usagers : Lydie DUMAY «Ancienne» usager du service - Yannick JACOTTET «Ancien» usager du service - Nicolas FERNANDES Usager du service

Plus en détail

PÈLERINAGE INVITATION DES ÉVÊQUES DE FRANCE AUX SÉMINARISTES DES SÉMINAIRES DE FRANCE. «Avec Marie, Reine des Apôtres. Appelés à annoncer l Évangile»

PÈLERINAGE INVITATION DES ÉVÊQUES DE FRANCE AUX SÉMINARISTES DES SÉMINAIRES DE FRANCE. «Avec Marie, Reine des Apôtres. Appelés à annoncer l Évangile» LOURDES 8-10 NOVEMBRE 2014 PÈLERINAGE DES SÉMINAIRES DE FRANCE «Avec Marie, Reine des Apôtres. Appelés à annoncer l Évangile» INVITATION DES ÉVÊQUES DE FRANCE AUX SÉMINARISTES Chers amis séminaristes,

Plus en détail

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript 2013 H I G H E R S C H O O L C E R T I F I C A T E E X A M I N A T I O N French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text FEMALE: MALE: FEMALE: MALE: FEMALE: Salut,

Plus en détail

Bernier Léa 3 1. Rapport de stage. Sallard immobilier. Photo de Sallard immobilier

Bernier Léa 3 1. Rapport de stage. Sallard immobilier. Photo de Sallard immobilier Bernier Léa 3 1 Rapport de stage Sallard immobilier Photo de Sallard immobilier 1 Sommaire 1 e partie : Enquête sur l entreprise 1) Présentation de l entreprise... p.3 2) Situation de l entreprise... p3-4

Plus en détail

Le président de l Association des Plus Grands Invalides de Guerre, Monsieur Cazals et nos élèves aux Invalides.

Le président de l Association des Plus Grands Invalides de Guerre, Monsieur Cazals et nos élèves aux Invalides. Les 3 èmes à Paris pour les cérémonies du 14 juillet Cette année riche en émotions et en rencontres s est achevée avec une invitation à participer aux cérémonies du 14 juillet à Paris. C est à l invitation

Plus en détail

Intervention auprès d une femme Inuite : du soin au travail de traduction

Intervention auprès d une femme Inuite : du soin au travail de traduction Intervention auprès d une femme Inuite : du soin au travail de traduction Résumé Ce texte fait partie d une banque de 50 récits de pratiques d intervention en itinérance qui ont été réalisés avec quatre

Plus en détail

Monmousseau. 2 automnes et 3 étés. Le bar Floréal. Mots et Regards. Photographies : Collecte de récits : Projet initié par Plaine Commune Habitat

Monmousseau. 2 automnes et 3 étés. Le bar Floréal. Mots et Regards. Photographies : Collecte de récits : Projet initié par Plaine Commune Habitat Monmousseau 2 automnes et 3 étés Photographies : Le bar Floréal Collecte de récits : Mots et Regards Projet initié par Plaine Commune Habitat conçue par le bar Floréal.photographie avec la complicité de

Plus en détail

Temps Scolaire pour l'information et l'orientation

Temps Scolaire pour l'information et l'orientation Temps Scolaire pour l'information et l'orientation Code : Connaissance De Soi TITRE : STRATEGIES POUR ORGANISER SON TEMPS Niveau : 4ème Groupe : Matériel : ½ Classe questionnaire organiser son temps Durée

Plus en détail

Elève en terminale scientifique, 2012-2013, lycée Yousssouna Bamana. Impressions à la mi-septembre, Faculté de médecine, Angers

Elève en terminale scientifique, 2012-2013, lycée Yousssouna Bamana. Impressions à la mi-septembre, Faculté de médecine, Angers Elève en terminale scientifique, 2012-2013, lycée Yousssouna Bamana Impressions à la mi-septembre, Faculté de médecine, Angers Bachir-Ahmed AHMED Bonjour, je vais vous relater ce que moi j appel : «le

Plus en détail

LE DÉVELOPPEMENT DE LA CULTURE ENTREPRENEURIALE : UN DÉFI DE SOCIÉTÉ

LE DÉVELOPPEMENT DE LA CULTURE ENTREPRENEURIALE : UN DÉFI DE SOCIÉTÉ LE DÉVELOPPEMENT DE LA CULTURE ENTREPRENEURIALE : UN DÉFI DE SOCIÉTÉ Conférence prononcée au Séminaire d automne À l Orangerie du Château de Montmirail, en Champagne Claude RUEL Directeur général Réseau

Plus en détail

TÉMOIGNAGES de participantes et de participants dans des groupes d alphabétisation populaire

TÉMOIGNAGES de participantes et de participants dans des groupes d alphabétisation populaire TÉMOIGNAGES de participantes et de participants dans des groupes d alphabétisation populaire Démarche sur l aide financière aux participantes Marie-Lourdes Pas beaucoup d argent pour tout ce qu il faut

Plus en détail

Chante le matin. Chansonnier p. 33

Chante le matin. Chansonnier p. 33 de Yves Duteil Chante le matin Chante le matin qui vient te réveiller, Chante le soleil qui vient te réchauffer, Chante le ruisseau dans le creux du rocher, Le cri de l oiseau dans le ciel l été. La, la,

Plus en détail

Page 2/5. Vivre dans une résidence sociale, à Paris.

Page 2/5. Vivre dans une résidence sociale, à Paris. Page 1/5 Vivre dans une résidence sociale, à Paris. Je viens d une petite île en Italie de 9,2 kilomètres. Ma grand-mère y tient une épicerie. J ai 33 ans et ça fait 21 ans que ma mère fait des ménages

Plus en détail

Marc CANTIN UNE ADO EN PRISON

Marc CANTIN UNE ADO EN PRISON Marc CANTIN UNE ADO EN PRISON Dans la collection Visages du monde : Les enfants des rues (Marc Cantin) Du même auteur chez d autres éditeurs : Têtes de mule, Seuil Jeunesse Pourquoi c est interdit?, Oxygène

Plus en détail

Amina : Je suis vraiment fatiguée Sara. Sara : Moi aussi, Amina. Il nous faut marcher plus loin à chaque fois.

Amina : Je suis vraiment fatiguée Sara. Sara : Moi aussi, Amina. Il nous faut marcher plus loin à chaque fois. SCÈNE UN Dans un petit village rural d Afrique, sous la chaleur écrasante de la mi-journée. Les femmes et les fillettes ramassent le bois nécessaires pour cuisiner. Sara et son amie Amina, deux écolières,

Plus en détail

GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH) QUESTIONNAIRE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS

GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH) QUESTIONNAIRE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS Strasbourg, 17 février 2010 [cdcj/cdcj et comités subordonnés/ documents de travail/cj-s-ch (2010) 4F final] CJ-S-CH (2010) 4F FINAL GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH)

Plus en détail

Questionnaire pour le Jumeau B Second né

Questionnaire pour le Jumeau B Second né ETUDE SUR LA QUALITE DES RELATIONS GEMELLAIRES D ENFANTS DE 3 A 5 ANS ET PRATIQUES EDUCATIVES PARENTALES Questionnaire pour le Jumeau B Second né Thèse réalisée dans le cadre d un Doctorat de Psychologie

Plus en détail

Sommaire de la séquence 12

Sommaire de la séquence 12 Sommaire de la séquence 12 Tu viens de voir que le système nerveux permet de s adapter à notre environnement, grâce à des réactions coordonnées par notre cerveau. Dans certains cas, le fonctionnement du

Plus en détail

Le don de l inconnu. Par Chantal Pinel

Le don de l inconnu. Par Chantal Pinel Le don de l inconnu Par Chantal Pinel Chapitre 1 La décision Ça fait quelque temps que je pense à être agent pour le gouvernement, mais j hésite, je réfléchis depuis six mois. J ai 21ans et il faut que

Plus en détail

ACTIONS RELATIVES A LA MISSION DE SOUTIEN A LA PARENTALITE

ACTIONS RELATIVES A LA MISSION DE SOUTIEN A LA PARENTALITE Rapport d activité 2012 ACTIONS RELATIVES A LA MISSION DE SOUTIEN A LA PARENTALITE CHRS Le Relais Ozanam Mai 2012 Bilan 1/2/3 soleil Le lieu d accueil parents/enfants est situé dans les locaux du CHRS

Plus en détail

NUMÉRO DOSSIER LA REMISE OFFICIELLE & LE 60 ÈME ANNIVERSAIRE

NUMÉRO DOSSIER LA REMISE OFFICIELLE & LE 60 ÈME ANNIVERSAIRE NUMÉRO 86 AOÛT 2012 DOSSIER LA REMISE OFFICIELLE & LE 60 ÈME ANNIVERSAIRE M le Hommage anonyme des Maîtres de Chiens Guides Même si le chien guide est une aide précieuse et efficace pour nos déplacements,

Plus en détail

Le meilleur placement!

Le meilleur placement! 25 e DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE C Frère Antoine-Emmanuel Am 8, 4-7 ; Ps 112 ; 1 Tm 2, 1-8 ; Lc 16, 1-13 8 septembre 2013 Sanctuaire du Saint-Sacrement, Montréal Le meilleur placement! La première page

Plus en détail

DIPLÔME D ÉTUDES EN LANGUE FRANÇAISE

DIPLÔME D ÉTUDES EN LANGUE FRANÇAISE DIPLÔME D ÉTUDES EN LANGUE FRANÇAISE Niveau A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues 1 ÉPREUVES COLLECTIVES DURÉE NOTE SUR Compréhension de l oral Réponse à des questionnaires de compréhension

Plus en détail

PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR

PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR LE NIVEAU ÉLÉMENTAIRE Avent Année B Une grande AVENTure Semaine 1 Seigneur Jésus, le temps de l Avent est un chemin, une aventure, que nous faisons en ta compagnie pour bien nous

Plus en détail

Extrait de la publication

Extrait de la publication LA BRÈVE HISTOIRE DE MA VIE La brève histoire de ma vie 4 Stephen Hawking LA BRÈVE HISTOIRE DE MA VIE Traduit de l anglais par Laurent Bury Flammarion Copyright 2013 by Stephen W. Hawking Tous droits réservés

Plus en détail

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle I. Communiquer avec efficacité A. Intégrer les processus d influence sociale 1. La personnalité Les métaprogrammes sont les traits de personnalité qui, gravés

Plus en détail

EMERVEILLE. Psaume 19

EMERVEILLE. Psaume 19 EMERVEILLE Psaume 19 Cédric Chanson La Colline, le 12 juillet 2015 Soli Deo Gloria 1. S émerveiller, remercier, partager (Faire passer et déguster des morceaux de melon) Comment vous trouvez ce melon?

Plus en détail

Rapport de Pré-Soutenance Le déménageur rusé

Rapport de Pré-Soutenance Le déménageur rusé Licence 3 PSM Rapport de Pré-Soutenance Le déménageur rusé 0 Le déménageur rusé 0 Sommaire Sommaire 1. SUJET... 1 A. ENONCE... 1 B. ACTIVITE PRESENTE PAR GUILLAUME KUNTZ... 1 C. INTERPRETATION... 1 D.

Plus en détail

Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques...

Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques... Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques... Je suis Karine Nivelais je vis en couple, nous avons 40 et 45 ans, et 4 enfants qui ont 14, 12, 11 ans et 6 ans. Pour notre troisième

Plus en détail

CHAOS. Pièce en 14 tableaux de m.

CHAOS. Pièce en 14 tableaux de m. CHAOS Pièce en 14 tableaux de m. 1995 1 TABLEAU 1 L'UNE : Je t'aime. L'AUTRE : Chut... As-tu entendu ce bruit-là? L'UNE : Quel bruit? L'AUTRE : Le même bruit et pratiquement à la même heure. Le bruit de

Plus en détail

Rapport de stage Mer et Monde. Frédérique Morissette

Rapport de stage Mer et Monde. Frédérique Morissette Rapport de stage Mer et Monde Frédérique Morissette Comment décrire en quelques mots cette merveilleuse expérience qu à été mon stage au Sénégal? Impossible selon moi, je devrais écrire des pages et des

Plus en détail

BTS Comptabilité et Gestion des Organisations

BTS Comptabilité et Gestion des Organisations BTS Comptabilité et Gestion des Organisations Recueil de témoignages de titulaires d un bac général 12 rue Dessaignes 41016 BLOIS CEDEX bts-dessaignes.org Téléphone : 02 54 55 53 00 Messagerie : contact.tscompta@laposte.net

Plus en détail

Le channeling (ou communication avec les Esprits)

Le channeling (ou communication avec les Esprits) Le channeling (ou communication avec les Esprits) Qu apporte le channeling? Développement personnel Le channelig est un puissant moyen de développement personnel spirituel et de transformation de conscience.

Plus en détail

Assemblée Générale de l Amicale des Anciens CFPI. Samedi 29 Novembre 2014

Assemblée Générale de l Amicale des Anciens CFPI. Samedi 29 Novembre 2014 Assemblée Générale de l Amicale des Anciens CFPI Samedi 29 Novembre 2014 L assemblée générale de l Amicale CFPI s est donc tenue à l hôtel IBIS de Gennevilliers le samedi 29 Décembre à 10H30 selon l ordre

Plus en détail

Préparation mentale, santé et bien-être : quelles relations?

Préparation mentale, santé et bien-être : quelles relations? «Colloque Scientifique des Assises Sport Prévention Santé 2014» Session 1 «Performance : préparation mentale et santé du sportif» Préparation mentale, santé et bien-être : quelles relations? ü Jean Fournier

Plus en détail

Jésus un homme rempli de l Esprit

Jésus un homme rempli de l Esprit Jésus un homme rempli de l Esprit L Esprit, qui habite en Jésus, l aide à accomplir sa mission par ses dons Comment Jésus vit et transmet les dons de l Esprit durant sa vie publique? Jésus a répandu les

Plus en détail

Dis, maman, c'est quand le printemps? C'est quand le soleil est grand et qu'il fait chaud tous les jours.

Dis, maman, c'est quand le printemps? C'est quand le soleil est grand et qu'il fait chaud tous les jours. Dis, maman Dis, maman, c'est quoi le printemps? Le printemps, mon enfant, c'est la saison des amours. Dis, maman, c'est quand le printemps? C'est quand le soleil est grand et qu'il fait chaud tous les

Plus en détail

22 Nous Reconnaissons la force du pardon

22 Nous Reconnaissons la force du pardon 22 Nous Reconnaissons la force du pardon 23 Par le rite pénitentiel, les chrétiens se tournent vers Dieu pour lui demander son pardon. Dieu nous reçoit tels que nous sommes et nous pardonne pour que nous

Plus en détail

Si vous êtes à la recherche d un business, que vous souhaitez arrondir vos fins de mois, ce guide s adresse directement à vous.

Si vous êtes à la recherche d un business, que vous souhaitez arrondir vos fins de mois, ce guide s adresse directement à vous. Ce e-book vous a été offert par Stéphane. En aucun cas il ne peut être vendu. Je suis heureux de vous offrir ce petit book qui je l espère vous aidera dans le développement de votre activité à domicile.

Plus en détail

SALESIEN PROJET POUR L INTERNAT. Introduction

SALESIEN PROJET POUR L INTERNAT. Introduction PROJET POUR L INTERNAT SALESIEN Introduction L e projet éducatif proposé dans l internat du réseau salésien s enracine sur le texte de référence «Pour un projet éducatif et pastoral salésien». Il repose

Plus en détail

DELF Prim A2. Livret du candidat. Compréhension de l'oral. Compréhension des écrits. Production écrite

DELF Prim A2. Livret du candidat. Compréhension de l'oral. Compréhension des écrits. Production écrite Niveau A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues Livret du candidat Compréhension de l'oral Compréhension des écrits Production écrite PMA22S008 04/06/13 Code du candidat : Nom : Prénom

Plus en détail

LANGUEDOC ROUSSILLON Association pour l épanouissement des Enfants à Haut Potentiel Intellectuel

LANGUEDOC ROUSSILLON Association pour l épanouissement des Enfants à Haut Potentiel Intellectuel LANGUEDOC ROUSSILLON Association pour l épanouissement des Enfants à Haut Potentiel Intellectuel POUR NOUS REJOINDRE c est simple. Toute personne intéressée à titre personnel, familial (pour soi ou pour

Plus en détail

Plusieurs enquêtes en ligne vous ont été proposées au cours de l année 2014, afin de toujours mieux comprendre vos attentes.

Plusieurs enquêtes en ligne vous ont été proposées au cours de l année 2014, afin de toujours mieux comprendre vos attentes. Plusieurs enquêtes en ligne vous ont été proposées au cours de l année 2014, afin de toujours mieux comprendre vos attentes. Vous avez été nombreux à y répondre, nous vous en remercions et vous proposons

Plus en détail