HANDICAP - SANTE. Volet MENAGES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "HANDICAP - SANTE. Volet MENAGES"

Transcription

1 Direction des Statistiques Démographiques et Sociales Unité des Études démographiques et sociales Division des enquêtes et études démographiques" HANDICAP - SANTE Volet MENAGES Enquête 2008 Dictionnaire des codes Septembre 2009

2 SOMMAIRE DU TOME I I. Présentation de l enquête... 4 II. Les différentes tables de la base de données... 8 III. Liste thématique des variables IV. Dictionnaire des codes B_maladies B_sante C_deficiences C_detail D_aides_techniques E_limitations_fonctionnelles F_grilles F_restrictions_activites G_aidants_familiaux G_aidants_professionnels G_famille G_famille_enfants G_famille_freres_soeurs G_famille_parents_conjoint H_logement I_accessibilite Individus J_scolarite K_emploi L_revenus_alloc_reconn M_loisirs N_discrimination SOMMAIRE DU TOME II TCM_ind TCM_men AUTOQUESTIONNAIRE_adulte AUTOQUESTIONNAIRE_enfant V - ANNEXES

3 I. Présentation de l enquête 1. Présentation En , l enquête Handicap Incapacité Dépendance (HID) a permis, pour la première fois, d évaluer les problèmes de handicap et de dépendance, ainsi que les difficultés rencontrées dans leur vie quotidienne par les personnes concernées. Cette enquête a été un grand succès (plus de 120 publications). L enquête Handicap Santé a pour but de renouveler l opération, en l adaptant au nouveau contexte institutionnel et en tenant compte des enseignements de l enquête HID. Comme celle-ci, l enquête Handicap Santé comprend un volet «Ménages» et un volet «Institutions» de façon à pouvoir estimer le nombre de personnes ayant des problèmes de handicap et de dépendance. Ces fichiers concernent le volet «Ménages», collecté en 2008, avant le volet portant sur les personnes vivant en institutions (maisons de retraites, établissements d hébergement pour personnes âgées dépendantes, pour personnes en situation de handicap, pour les personnes en difficulté sociale...), collecté en Le volet ménage a été collecté entre le 31 mars et le 19 juillet 2008 auprès de personnes sur l ensemble du territoire français, départements d outre-mer compris. 76,7 % des enquêtés ont répondu. Au total, les fichiers portent donc sur répondants, dont questionnaires considérés comme «complet» (personnes ayant répondus aux principaux modules du questionnaire). Pour obtenir des statistiques assez précises sur les personnes en situation de handicap ou de dépendance, il était important de disposer d un nombre suffisant de personnes. A cet effet, comme pour l enquête Handicap Incapacité Dépendance, une enquête filtre préliminaire a été réalisé : l enquête Vie quotidienne et Santé (VQS). Collectée d avril 2007 à décembre 2007 auprès de ménages, par courrier, par téléphone ou en face-àface, cette enquête demandait une description rapide, à partir de vingt-six questions, des personnes occupant le logement. Celles-ci ont ensuite été classées en fonction de leurs réponses en quatre strates, correspondant à des niveaux différents de sévérité présumée des situations de handicap. L échantillon du volet «Ménages» de handicap/santé a ensuite été tiré de façon à surreprésenter les personnes de sévérité présumée forte de situation de handicap. Le nombre maximum de personnes d un même ménage pouvant être enquêté dans le volet «Ménages» a été limité à 2. L enquête a été réalisée en partenariat par l INSEE et la DREES, avec l appui de plusieurs partenaires : l Association nationale pour la gestion du fonds pour l'insertion professionnelle des personnes handicapées (AGEFIPH), la Caisse nationale d allocation familiales (CNAF), la Caisse d assurance maladie des travailleurs salariés (CNAMTS), la Caisse d assurance vieillesse (CNAV), la Caisse nationale de solidarité pour l autonomie (CNSA), la Fédération nationale des mutuelles françaises (FNMF) et l Institut de veille sanitaire (InVS). Des extensions départementales ont été réalisées dans certains départements : Hauts-de-Seine (92), Nord (59), Pas-de-Calais (62), Rhône (69), et deux départements d outre-mer (DOM) : Guadeloupe et Martinique. Les personnes interrogées dans le cadre de ces extensions figurent dans les fichiers pour les extensions métropolitaines. Ce n est pas le cas pour les extensions d outre-mer, qui nécessitent un traitement spécifique pour les pondérations. Répartition des répondants Départements Échantillons National Extensions en 59, 62, 69 et 92 Extensions en Guadeloupe et Martinique Totaux Tous sauf DOM

4 2. Contexte et concepts Un nouveau contexte La construction du questionnaire a tenu compte d un contexte qui a évolué par rapport à Plusieurs dispositifs importants concernant la dépendance et le handicap ont été mis en place : l Allocation personnalisée d'autonomie en 2002, puis la «loi du 11 février 2005 sur l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées» créant notamment la prestation de compensation. L enquête Handicap Santé donne des indications sur la situation des personnes dans ce nouveau cadre institutionnel. La loi de santé publique du 9 août 2004 fixe des objectifs quantifiés, à atteindre à l horizon Les programmes de santé mis en œuvre dans le cadre de l application de cette loi et l atteinte des objectifs, seront évalués à partir de L enquête Handicap Santé va permettre de renseigner de nombreux indicateurs de suivi de la loi concernant les maladies chroniques, les déficiences et limitations fonctionnelles qui leur sont associés. De ce fait, l enquête Handicap Santé comprend un important volet sur la santé, inexistant dans HID. Cette association préfigure les projets d Eurostat. Enfin, l enquête a été préparée alors qu Eurostat préparait un règlement européen pour des enquêtes quinquennales sur la santé («ECHIS» ou «European Core Health Interview Survey»). Définir le handicap Dans cette enquête, l objectif est de mesurer l état fonctionnel de la personne et les facteurs environnementaux influant sur sa vie. C est la rencontre des deux qui créé les situations de handicap, repérables par les restrictions d activités. L état de santé fonctionnel de la personne Les enquêtés ne sont pas toujours en mesure de rendre compte de leur état de santé fonctionnel réel. Par exemple, parce qu habitués à vivre avec certaines déficiences ou les considérant comme normales à leur âge, ils peuvent ne pas en faire spontanément état. Pour résoudre ce problème, le questionnaire aborde la question sous des angles différents. Ainsi sont abordés : les maladies, les symptômes, les déficiences et les limitations fonctionnelles. Les déficiences désignent des altérations corporelles (amputations, scléroses, ) ou dysfonctionnement des diverses parties du corps (membres, muscles, organes) ou du cerveau, Les limitations fonctionnelles sont complémentaires avec les déficiences. Ces dernières renvoient aux «organes» alors que les limitations fonctionnelles renvoient aux fonctions et mesurent le degré d aptitude intrinsèque de la personne. Du côté des déficiences, par exemple : être aveugle, être paralysé, etc. Du côté des limitations fonctionnelles : avoir des difficultés à marcher, à porter des objets, à voir, etc. Par exemple, la question «Pouvez-vous voir clairement les caractères d un article de journal sans lunettes, lentilles ou autres aides visuelles?» permet de savoir si la personne voit bien de près et d estimer la sévérité de ses difficultés si elle en a. Les facteurs environnementaux influant sur la vie de la personne Le questionnaire aborde différents facteurs environnementaux : - l accessibilité du logement, de la voirie, des transports en commun, etc. ; - les aides techniques dont la personne dispose et dont elle a besoin ; - les aménagements (logement, véhicule) dont la personne dispose et dont elle a besoin ; - l aide humaine dont la personne dispose et dont elle a besoin ; - les attitudes des gens : un court module sur la discrimination a été réalisé; - le régime protection sociale et les prestations perçues. 5

5 Qu est ce que le handicap? Il existe au moins trois modèles pour penser le handicap. Prenons un exemple pour les expliciter. Soit une personne en fauteuil roulant ne pouvant accéder à son bureau de poste faute de rampe d accès (il faut monter un escalier). 1) Selon le modèle médical, la personne ne peut accéder à son bureau de poste car elle est en fauteuil roulant. Ce modèle met l accent sur l état de santé fonctionnel de la personne. 2) Selon le modèle social, la personne ne peut accéder à son bureau de poste car la société n a pas pris la peine de construire une rampe d accès. Ce modèle met l accent sur les facteurs environnementaux. 3) Selon la 3 e approche retenue dans cette enquête, le handicap est le résultat de l interaction entre l état de santé fonctionnel de la personne et des facteurs environnementaux. On parle de personne en situation de handicap et non de personnes handicapées. Schéma synthétique des thématiques de l enquête Complémentarité des parties santé et handicap Déterminants de la santé : Poids/taille Nutrition Alcool Tabac Drogues Utilisation du système de soins : Visites chez le médecin Hospitalisations Consommation de soins Renoncement aux soins Prévention/dépistage Causes : Maladies Accidents Évènements de la vie Conditions de travail Influence État de santé / déficiences (facteurs personnels) : Santé perçue Recueil des maladies Recueil des déficiences Recueil des limitations fonctionnelles Interaction Facteurs environnementaux Accessibilité Aides techniques Aménagements (logement, véhicule) Aide humaine Attitudes (dont discriminations) Allocations Régime protection sociale et prestations perçues Situations de handicap/participation sociale ADL/IADL, Scolarité, Emploi, Relations sociales, Déplacements, Loisirs/vacances, Revenus 6

6 Il reste à déterminer dans quelles situations les personnes sont handicapées. Pour cela le questionnaire combine plusieurs approches : Le module sur les restrictions d activités mesure les difficultés des personnes à réaliser des tâches incontournables de la vie courante (Activities of Daily Living) comme se laver, s habiller, manger et des tâches importantes de la vie courante (Instrumental Activities of Daily Living) comme faire les courses, préparer les repas et faire le ménage. D autres modules servent à connaître les conditions de vie des personnes en termes de scolarité, d emploi, de loisirs. L analyse des réponses va permettre de comparer, par exemple, le taux d emploi des personnes en situation de handicap avec le taux d emploi des autres personnes. Enfin, ont été posées certaines questions permettant d estimer si les personnes subissent une restriction de participation. Il est demandé aux enquêtés s ils aimeraient faire plus d activités. 3. Structure du questionnaire Le questionnaire du volet «Ménages» de l enquête Handicap Santé commence par le «tronc commun des ménages» (TCM) que l INSEE utilise dans ces enquêtes auprès des ménages pour disposer d informations harmonisées sur le logement et sur les personnes composant le ménage. Le questionnaire de l enquête proprement dit se déroule ensuite en abordant successivement les thèmes suivant : Santé - Mini module santé européen - Carte des maladies - Autres modules sur la santé (recours au soin, prévention, ) Repérage des handicaps - les déficiences (module «C») - les aides techniques utilisées ou qui seraient utiles (module «D») - les limitations fonctionnelles (module «E»), - les restrictions d activité (module «F») Participation sociale et environnement - l environnement familial et les aides (module «G») - les caractéristiques du logement (module «H») - l accessibilité (module «I») - la scolarité (module «J») - l emploi (module «K») - les revenus et allocations (module «L1» et «L2») - Les loisirs (module «M») - La discrimination ressentie (module «N»). 7

7 II. Les différentes tables de la base de données Les réponses au questionnaire ont été éclatées en différentes tables, à partir de la structure du questionnaire. Des identifiants permettent de relier les différentes tables entre elles. Pour chaque question à réponse multiple, autant de variables que de modalités de réponses ont été créées. Elles prennent alors les valeurs «0», pour «non» ; «1», pour «oui» ; et, éventuellement, «8» pour un «Refus» ou «9» pour un «Ne sait pas» (quand ces non-réponses étaient autorisées). Toutes les tables contiennent un indicateur permettant de savoir si le questionnaire est jugé complet ou pas. La variable QUEST_INDIV prend ainsi les valeurs «complet» ou «incomplet». Les identifiants Il peut y avoir un ou deux enquêtés dans un même ménage enquêté. Un ménage de la table décrivant les ménages (TCM_MEN) peut donc être associé à un ou deux individus enquêtés. La variable IDEN_MEN est l identifiant non signifiant qui permet d identifier le ménage d appartenance d un individu enquêté. Elle est présente dans plusieurs tables. Excepté la table TCM_MEN, toutes les tables contiennent les réponses d un seul enquêté. La variable IDENT_IND est l identifiant non signifiant qui permet d associer les informations relatives à un même enquêté. Cette variable IDENT_IND est une variable caractère sur 13 positions. Les 11 premières positions correspondent à l identifiant du ménage (IDENT_MEN). Les pondérations Les pondérations sont associées aux individus enquêtés. Comme les autres informations de collecte, elles sont dans la table INDIVIDU. POIDSHS_INI est la pondération initiale. Il s'agit d'une pondération calculée. Elle prend en compte les probabilités suivantes : probabilité d'être échantillonné dans l'enquête filtre ; probabilité de répondre à l'enquête filtre ; probabilité d'être échantillonné dans l'enquête. POIDSHS_FIN est la pondération finale. Il s'agit d'une pondération calculée à partir de la précédente et qui intègre, d abord la correction de la non-réponse totale, puis un calage sur marge. Les principaux éléments (méthodes et résultats) sont détaillés dans le document «calculs des pondérations». Les auto-questionnaires font l objet d une pondération spécifique. Repérage des «Ne sait pas», «Refus» ou «sans objet» Pour les variables issues du questionnaire Handicap-Santé : Si la question n a pas été posée (individu hors champ), la réponse est à blanc. Dans le cas où un «Refus» ou un «Ne sait pas» était une modalité autorisée : - si la réponse est «Refus», la réponse est codée «8» si la question admet moins de 8 modalités de réponse, «98» si la question admet moins de 98 modalités de réponse, etc. - si la réponse est «Ne sait pas», la réponse est codée «9» si la question admet moins de 8 modalités de réponse, «99» si la question admet moins de 98 modalités de réponse, etc. Pour les variables issues du Tronc commun des ménages (tables suffixées par «TCM») : Une variable X non renseignée est mise à «0». 8

8 Pour distinguer les variables non-renseignées parce que la question n a pas été posée, des «Refus» et «Ne sait pas», une variable appelée X_DRAP («variable drapeau») est associée. Pour les questions à réponse multiple, les variables drapeau sont suffixées XX_FLAG. La variable drapeau prend pour valeurs : -2 : refus -1 : ne sait pas 0 : sans objet 1 : réponse Les tables Le tableau ci-dessous présente les 26 tables du fichier d enquête de façon synthétique. Elles sont ensuite présentées de façon plus détaillée. B_MALADIES Nom de la table Observation Maladies déclarées par les enquêtés Nombre d observations Contenu Maladies déclarées à la question BMALA et informations associées B_SANTE Individus enquêtés Réponses aux questions des modules B1 à B3 sur la santé. C_DEFICIENCES Déficiences déclarées par les enquêtés Déficiences déclarées dans le module C et informations associées C_DETAIL Déficiences motrices Renseignements sur les parties du corps touchées D_AIDES_TECHNIQUES Individus enquêtés Réponses aux questions du module D E_LIMITATIONS_FONCTIONNELLES Individus enquêtés Réponses aux questions du module E F_GRILLES Individus enquêtés Indicateurs KATZ, GIR et COLVEZ F_RESTRICTIONS_ACTIVITE Individus enquêtés Réponses aux questions du module F G_AIDANTS_FAMILIAUX Un aidant familial Informations recueillies dans le module G G_AIDANTS_PROFESSIONNELS Un aidant professionnel Informations recueillies dans le module G G_FAMILLE Individus enquêtés Réponses à des questions du module G G_FAMILLE_FRERES_SOEUR Frère ou sœur de l enquêté G_FAMILLE_ENFANTS G_FAMILLE_PARENTS_CONJOINT Enfant de l enquêté Père, mère, conjoint de l enquêté Informations sur les frères et sœurs des enquêtés ayant répondu aux questions du module G Informations sur les enfants des enquêtés ayant répondu aux questions du module G Informations sur les père, mère et conjoint des enquêtés ayant répondu aux questions du module G H_LOGEMENT Individus enquêtés Réponses aux questions du module H I_ACCESSIBILITE Individus enquêtés Réponses aux questions du module I INDIVIDUS Individus enquêtés Questions de Vie Quotidienne et santé Questions du Bloc Z Pondérations J_SCOLARITE Individus enquêtés Réponses aux questions du module J 9

9 K_EMPLOI Individus enquêtés Réponses aux questions du module K L_REVENUS_ALLOC_RECONN Individus enquêtés Réponses aux questions du module L M_LOISIRS Individus enquêtés Réponses aux questions du module M N_DISCRIMINATION TCM_IND Individus ayant subi des discriminations Individus décrits dans les ménages enquêtés Individus ayant répondu NCHAND=oui Informations du tronc commun sur les personnes du ménage enquêté TCM_MEN Ménages enquêtés Informations du tronc commun des ménages sur le ménages et logement AUTOQUESTADULTE AUTOQUESTENFANT Auto-questionnaire adulte Auto-questionnaire enfant Réponses à l autoquestionnaire adulte 1367 Réponses à l autoquestionnaire enfant Nom de la table : B_MALADIES Observation : une maladie déclarée à la question Q-BMALA Contenu : - IDENT_IND - numéro de la maladie (CODE_MALA) : de 1 à 50 pour les maladies de carte et de 51 à 60 pour les maladies complémentaires déclarées dans BAUTM[i]. - MEDD,DERM et TRAIT Ex : une personne déclare 4 maladies : 8 (Troubles du rythme) 21 (Arthrose autres localisations) et 2 autres maladies en dehors de la carte (51 : Autre(s) maladie(s) puis BAUTM1 : «fatigue» et BAUTM2 «très nerveux»). La personne répond ARTHROSE BRAS à B21MP. Cela donnera dans la table SAS les lignes suivantes : IDENT CODE_MALA LIB_COMPL) MEDD DERM TRAIT 8 21 ARTHROSE BRAS 51 FATIGUE 52 TRES NERVEUX - BCANL, BCANA, BMTC, BCATA, BADIA, BTDIA, BANN, BACV, BACVS, BACVSQ, BACVSP avec la possibilité d avoir ces variables vides (pour une ligne de la table seule une minorité de ces variables seront renseignées). La variable BMALAR de B_sante, variable de comptage des maladies, permet en outre de repérer les Refus et Ne sait pas Nom de la table : B_SANTE : Observation : l individu Contenu : - IDENT_IND - les réponses aux questions des modules B1, B2 et B3 à l exception des questions sur les maladies (de BMALA à BACVSP). - DEFVISU - DEFAUDI (avec recodification : si b1oui=1 ou 2 alors defaudi=1 (B1OUI module C) - DEFPARO L- DEFAUTRE du module C - DEFQMOUVR - DEFQVISUR - DEQFAUDIR - DEFQPAROLR - DEFPSYR : indicateur de déficiences - BMALAR : indicateur de maladies 10

10 Nom de la table : C_DEFICIENCES Observation : la déficience Contenu : - IDENT_IND - Variable DEFICIENCE à construire avec les modalités suivantes : Valeur de la variable DEFICIENCE Libellé associé à la valeur (pour le DDS) Lien avec les variables de Handicap-Santé «Volet Ménages» 11 Paralysie complète Si DEFQMOUV=1 créer une ligne dans la table C_DEFICIENCES avec DEFICIENCE=11 12 Paralysie partielle Si DEFQMOUV=2 créer une ligne dans la table C_DEFICIENCES avec DEFICIENCE=12 13 Amputation Si DEFQMOUV=3 créer une ligne dans la table C_DEFICIENCES avec DEFICIENCE=13 14 Gène importante Si DEFQMOUV=4 créer une ligne dans la table C_DEFICIENCES avec DEFICIENCE=14 15 Limitation de la force musculaire Si DEFQMOUV=5 créer une ligne dans la table C_DEFICIENCES avec DEFICIENCE=15 16 Mouvements incontrôlés ou involontaires Si DEFQMOUV=6 créer une ligne dans la table C_DEFICIENCES avec DEFICIENCE=16 17 Troubles de l équilibre Si DEFQMOUV=7 créer une ligne dans la table C_DEFICIENCES avec DEFICIENCE=17 18 Autres problèmes limitant les mouvements Si DEFQMOUV=8 créer une ligne dans la table C_DEFICIENCES avec DEFICIENCE=18 21 Aveugle Si DEFQVISU =1 créer une ligne dans la table C_DEFICIENCES avec DEFICIENCE=21 22 Malvoyant Si DEFQVISU =2 créer une ligne dans la table C_DEFICIENCES avec DEFICIENCE=22 etc etc etc 31 Surdité complète Si DEFQAUDI =1 créer une ligne dans la table C_DEFICIENCES avec DEFICIENCE=31 etc.. 41 Mutité Si DEFQPAROL =1 créer une ligne dans la table C_DEFICIENCES avec DEFICIENCE=41 etc 51 Troubles d orientation Si DEFPSY =1 créer une ligne dans la table C_DEFICIENCES avec DEFICIENCE=51 etc 61 Autre trouble Si DEFPSY =11 créer une ligne dans la table C_DEFICIENCES avec DEFICIENCE=61 71 Première autre déficience Si DEFAUT1 est renseignée créer une ligne dans la table C_DEFICIENCES avec DEFICIENCE=61 72 Seconde autre déficience Si DEFAUT2 est renseignée créer une ligne dans la table C_DEFICIENCES avec DEFICIENCE=62 73 Troisième autre déficience Si DEFAUT3 est renseignée créer une ligne dans la table C_DEFICIENCES avec DEFICIENCE=63 - DEFIR qui est une variable agrégée de DEFICIENCE et qui vaut : 1. Mouvements (déficience de 11 à 18) 2. Vue (déficience de 21 à 26) 3. Ouïe (déficience de 31 à 35) 4. Parole (déficience de 41 à 45) 5 Psychologique (déficience de 51 à 61) 7. Autre (déficience de 71 à 73) - une variable libellé complémentaire LIB_COMPL (pouvant être à blanc) : l information vient des variables DPMOUV, DPVISU, DPAUDI, DEFPPAROL, DEFPSY1P, DEFPSY2P, DEFPSY3P, DEFAUT1, DEFAUT2 et DEFAUT3. - D1PROB : construite à partir de D1PROBM, D1PROBM2, D1PROBV, D1PROBA, D1PROBP, D1PROBPSY (depuis quand avez-vous ce problème) - D2PROB construite à partir de D2PROBM, D2PROBM2, D2PROBV, D2PROBA, D2PROBP, D2PROBPSY (unité de temps) 11

11 - DAPROB construite à partir de DAPROBM, DAPROBM2, DAPROBV, DAPROBA, DAPROBP, DAPROBPSY (à quel âge environ.?) - DEFGRO : construite à partir de DEFMOT, DEFMOT2, DEFVUE, DEFAUD, DEFPARO, DEFOPSY(est-ce lié à une complication.) - DEFAC : construite à partir de DEFMAC, DEFMAC2, DEFVAC, DEFAAC, DEFPAC, DEFPSYAC(ce problème a-t-i été causé par un traumatisme.) - DEFACL : construite à partir de DEFPACL, DEFMAC2, DEFVACL, DEFAACL, DEFPACL, DEFPSYACL(estce en lien avec la blessure ) - DEFNAT : construite à partir de DEFPNAT, DEPNAT2, DEFVNAT, DEFANAT, DEFPNAT, DEFPSYNAT(de quel type de traumatisme..) - DEFMA : construite à partir de DEFMMA, DEFMMA2, DEFVMA, DEFAMA, DEFPMA, DEFPSYMA(ce problème a-t-il été causé par une maladie.) - DEFMAC : construite à partir de de DEFMMAC, DEFMMAC2, DEFVMAC, DEFAMAC, DEFPMAC, DEFPSYMAC(s agit-il d une maladie ou d un.) - DEFMAN01 : construite à partir de de DEFMMAN01, DEFMMAN41, DEFVMAN01, DEFAAN01, DEFPMAN01, DEFPSYMAN01(1 ère maladie déclarée) - DEFMAN02 : construite à partir de de DEFMMAN02, DEFMMAN42, DEFVMAN02, DEFAAN02, DEFPMAN02, DEFPSYMAN02(2 ème déclarée) - DEFMAN03 : construite à partir de de DEFMMAN03, DEFMMAN43, DEFVMAN03, DEFAAN03, DEFPMAN03, DEFPSYMAN03(3 ème maladie déclarée) - DEFMAN04 : construite à partir de de DEFMMAN04, DEFMMAN44, DEFVMAN04, DEFAAN04, DEFPMAN04, DEFPSYMAN04 (4 ème maladie déclarée) - DEFAUT : construite à partir de de DEFMAUT, DEFMAUT2, DEFVAUT, DEFAAUT, DEFPAUT, DEFPSYAUT (y a-t-il une autre raison.) - DEFP : construite à partir de de DEFMP, DEFMP2, DEFVP, DEFAP, DEFPP, DEFPSYP (laquelle.) - DACTI : construite à partir de DMACTI, DMACTI2,DPSYACTI (vos conditions de travail.) - DACTIP : construite à partir de DMACTIP, DMACTIP2, DPSYACTIP (s agit-il précisément.) - DACTIA : construite à partir de DMACTIA, DMACTIA2, DPSYACTIA( si autre précisez.) - DCVIE : construite à partir de DMCVIE, DMCVIE2, DPSYCVIE (vos conditions de vie.) - DCVIEP : construite à partir de DMCVIEP, DMCVIEP2, DPSYCVIEP (s agit-il précisément.) - DCVIEA : construite à partir de DMCVIEA, DMCVIEA2, DPSYCVIEA (si autre précisez.) Remarque : pour certaines déficiences seules les variables IDENT, DEFICIENCE et DEFIR seront remplies car on ne déroule le bloc de questions sur les causes de déficiences qu une ou deux fois (pour les motrices) par catégorie de déficience. Nom de la table : C_DETAIL Observation : la déficience Contenu : - IDENT_IND - DEFICIENCE - DEFPARA, DEFAMPUT, DEFARTI, DEFINCONT faire une seule defpara à partir de def1para, def2para et def5para ( DEFPARA=1 si DEF1PARA=1 ou DEF2PARA=1 ou DEF5PARA=1 DEFPARA=2 si DEF1PARA=2 ou DEF2PARA=2 ou DEF5PARA=2 etc ) 12

12 Nom de la table : D_AIDES_TECHNIQUES Observation : l individu Contenu : - IDENT_IND - les réponses aux questions du module D (de DPROTU à DBESAPCL) - A partir du module C : B1VUE, B1OUI, TYPAUD Nom de la table : E_LIMITATIONS_FONCTIONNELLES Observation : l individu Contenu : - IDENT_IND - les réponses aux questions du module E (de B2VUE à BDANGR) Nom de la table : F_GRILLES Observation : l individu Contenu : - IDENT_IND - Indicateurs KATZ, GIR et COLVEZ Nom de la table : F_RESTRICTIONS_ACTIVITES Observation : l individu Contenu : - IDENT_IND - les réponses aux questions du module F (de ADL à BREL) Nom de la table : G_FAMILLE Observation : l individu Contenu : - IDENT_IND - module G : CDATDC à F6RENC - module G : G1DATFAM, G2DATFAM, G3DATFAM, G1DATPROF, G2DATPROF, G3DATPROF - module G : NBTOTAID (nombre total d aidants familiaux) - création d un indicateur : AIDE caractérisant les individus qui sont aidés ou ont déclaré avoir besoin d aide, ou ont potentiellement besoin d être aidés = ceux qui passent par les questions du bloc G après F6RENC (voir gros filtre après F6RENC): If AIDENT=1 or AIDPR =1 or BTOIBES_1=1 or BHABBES_1=1 or B1ALIBES_1=1 or BALI3BES_1=1 or BELIBES_1=1 or BTRA1BES_1=1 or BTRA2BES_1=1 or BACHABES_1=1 or BREPBES_1=1 or BMEN1BES_1=1 or BMEN2BES_1=1 or BADMBES_1=1 or BMEDBES_1=1 or BDEPIBES_1=1 or BDEPEBES_1=1 or BBUSBES_1=1 or BORIBES_1=1 or BTELBES_1=1 or BORDIBES_1=1 or RECAID_1=1 or recaid_2=1 or recaid_3=1 or AUTAID in ('1','2') or RESTRICFORT=1 or BLIMI ='1' or age>=70 then AIDE= oui ; else AIDE= non ; Nom de la table : G_FAMILLE_FRERES_SOEURS Observation : un frère ou une sœur de l enquêté La table concerne les frères et sœurs des individus qui sont aidés ou ont déclaré avoir besoin d aide, ou ont potentiellement besoin d être aidés (si AIDE=1 dans la table G_FAMILLE ) (voir le «gros filtre» dans le bloc G). Les informations proviennent du Tronc Commun des Ménages et/ou du module G Contenu : - IDENT_IND - NOI du frère/sœur. - GFSSEXE provenant de GFSSEXE (si la personne n habite pas dans le logement) et de SEXE du TCM (si la personne habite dans le logement). - GFSAGE provenant de GFSAGE (si la personne n habite pas dans le logement) et de AGE du TCM (si la personne habite dans le logement). - GFSLIEN qui prend les valeurs «frere» et «sœur» : utile pour une éventuelle concatenation des 3 tables g_famille_enfants, g_famille_freres_sœurs et g_famille_parents_conjoint - GFSCOHAB qui vaut 1 si cohabitant et 2 si non cohabitant 13

13 Nom de la table : G_FAMILLE_ENFANTS Observation : un enfant de l enquêté La table concerne les enfants des individus qui sont aidés ou ont déclaré avoir besoin d aide, ou ont potentiellement besoin d être aidés (si AIDE=1 dans la table G_FAMILLE ) (voir le «gros filtre» dans le bloc G). Les informations proviennent du Tronc Commun des Ménages et/ou du module G Contenu : - IDENT_IND - NOI de l enfant - GECOHAB : qui vaut 1 si cohabitant et 2 si non cohabitant - GELIEN qui prend la valeur «enfant» : utile pour une éventuelle concaténation des 3 tables g_famille_enfants, g_famille_freres_sœurs et g_famille_parents_conjoint Variable dans la table 1 re origine possible de la 2 nd origine possible de la donnée : le TCM donnée : le Module G GESEXE SEXE GESEXE GEAGE AGE GEAGE GEDOM Variable à vide GEDOM GESITUA (6 modalités comme SITUA (on regroupe les GESITUA gesitua) modalités 1 et 2) GETRAV ACTIVANTE GETRAV GECSR_S CS_TCM : CS à 2 postes issue GECS du TCM GECOUPLE (2 modalités COUPLE (on regroupe GECOUPLE comme gecouple) modalités 1 et 2) GEENFANTS GEENFANTSBIS GEENFANTS GECJSITUA GECJSITUABIS GECJSITUA Nom de la table : G_FAMILLE_PARENTS_CONJOINT Observation : père, mère, conjoint de l enquêté La table concerne les père, mère, conjoint (cohabitant ou non cohabitant) des individus qui sont aidés ou ont déclarés avoir besoin d aide, ou ont potentiellement besoin d être aidés (si AIDE=1 dans la table G_FAMILLE ) (voir le «gros filtre» dans le bloc G). Les informations proviennent du Tronc Commun des Ménages et/ou du module G Contenu : -IDENT_IND - GLIEN : prend les valeurs «pere», «mere» ou «conjoint» - NOI du parent ou conjoint : de 1 à 20 pour les cohabitants, 21 si père non cohabitant, 22 si mère non cohabitante, 23 si conjoint non cohabitant. Pour chaque enquêté, la ligne «père» (respectivement «mère» est renseignée si PER1E=1 ou 2 ; c est-à-dire si le père est en vie (si MER1E=1 ou 2 ; c est-à-dire si la mère est en vie) ; la ligne «conjoint» est remplie si l enquêté a un conjoint cohabitant ou non (si COUPLE=1 ou 2) - GCOHAB qui vaut 1 si cohabitant et 2 si non cohabitant ; Variable dans la table 1 re origine possible de la 2 nd origine possible de la donnée : le TCM donnée : le Module G GSEXE SEXE SEXECJ GAGE AGE AGEPER-AGEMER-AGECJ GDOM Variable à vide DOMPER-DOMMER-DOMCJ GSITUA (6 modalités comme SITUA (on regroupe les ACTIPER-ACTIMER-ACTIVJ ACTIPER-ACTIMER-ACTIVJ) modalités 1 et 2) GTRAV ACTIVANTE ACTPAPER-ACTPAMER- GCSR_S GCS_TCM : CS à 2 postes issue du TCM ACTPAVJ GCS 14

14 Nom de la table : G_AIDANTS_FAMILIAUX Observation : un aidant familial Contenu : IDENT_IND, les données des blocs 1,2 et 3 AIDANTS NON PROFESSIONNELS (de la variable G0IDENT à GADREFAM). Nom de la table : G_AIDANTS_PROFESSIONNELS Observation : un aidant professionnel Contenu : - IDENT_IND - les réponses aux questions AIDEPRO à REMUNP du module G Nom de la table : H_LOGEMENT Observation : l individu Contenu : - IDENT_IND - les réponses aux questions du module H (de DETAG à DBSAM - les variables issues du Tronc Commun des Ménages : TYPLOGR, NPIECES, SURFACE, SURFTR Nom de la table : I_ACCESSIBILITE Observation : l individu Contenu : - IDENT_IND - les réponses aux questions du module I (de TDHDOM à IQCLIC) Nom de la table : INDIVIDUS Observation : l individu Contenu : - IDENT_IND - les réponses aux questions du bloc Z (bloc de questions entre la fin du Tronc Commun des Ménages et le module B1) à l exception de la variable NOM - l ensemble des variables de l enquête Vie Quotidienne et Santé - Des variables du Tronc Commun des Ménages : état-civil, nationalité, diplôme, catégorie professionnelle etc. (certaines variables sont aussi dans une autre table : exemple les variables de diplôme sont aussi dans J_scolarite) - NCHAND et NDISCR du module N -Les différentes variables de pondération : POIDSHS_INI et POIDSHS_FIN - STRATEHS : Code indiquant la strate de tirage. La base de sondage est constituée de l ensemble des répondants à l enquête filtre Vie Quotidienne et Santé. A partir des réponses, il a été construit une variable intermédiaire de «groupe de sévérité présumée du handicap», à 4 modalités (1 : sévérité très faible, 2 : sévérité faible, 3 :sévérité moyenne, 4 : sévérité forte). Une seconde variable intermédiaire est construite par regroupement de département et croisement du statut de l échantillon. La variable STRATEHS indique la strate de tirage de l échantillon de l enquête (Handicap Santé, volet «ménages»). - ECHANT_NAT : Indicatrice d'échantillon : soit 1 (échantillon national) soit 0 (extensions départementales en métropole). Nom de la table : J_SCOLARITE Observation : l individu Contenu : - IDENT_IND - les réponses aux questions du module J (de SETFINIES à SCOMPT) - les variables d études et de diplôme issues du Tronc Commun des Ménages : ETUDES, FORMINIT, ANFINETU, AGFINETU, SCOLARITE, DIPGENE, DIPTECH, DIPSUPE, DIP14 15

15 Nom de la table : K_EMPLOI Observation : l individu Contenu : I - IDENT_IND - les réponses aux questions du module K (de ECINAC à ECACCI) - les variables issues du Tronc Commun des Ménages : TRAVAIL, ACTIVANTE, RECHEMPLOI, STATUTANTE, SITUA, STATUT Nom de la table : L_REVENUS_ALLOC_RECONN Observation : l individu Contenu : - IDENT_IND - les réponses aux questions des modules L1 et L2 (de REVEN à RTHEMP - les variable issues du Tronc Commun des Ménages : REVMENTR, APARTBIS APARTQUI01-APARTQUI07 Nom de la table : M_LOISIRS Observation : l individu Contenu : - IDENT_IND - les réponses aux questions du module M (de MSPORT à MEMP) Nom de la table : N_DISCRIMINATION Observation : l individu La table contient les individus qui ont répondu NCHAND =1 (oui) Les variables NDISCR et NCHAND se trouvent dans la table INDIVIDUS Contenu : - IDENT_IND - les réponses aux questions du module N (de NCAUS à NTRAVb) Nom de la table : TCM_ind Observation : individus décrits dans le tableau des habitants du logement dans le tronc commun des ménages Nom de la table : TCM_men Observation : ménages ayant au moins un enquêté répondant. 16

16 III. Liste thématique des variables B_MALADIES IDENT_IND Identifiant de l'enquêté CODE_MALA Code de la maladie dans la question BMALA 59 BACV Age de la personne lors de l'avc (le dernier) 60 BACVS Séquelles d'un AVC 60 BACVSP Autres séquelles d'avc 60 BACVSQ_1 Séquelles d'avc : Hémiplégie ou hémiparésie (paralysie complète ou partielle d'un 61 membre supérieur et un membre inférieur d'un même côté) BACVSQ_2 Séquelles d'avc : Paralysie d'un seul membre 61 BACVSQ_3 Séquelles d'avc : Tétraplégie (paralysie des 4 membres) 61 BACVSQ_4 Séquelles d'avc : Troubles de l'équilibre 62 BACVSQ_4_L Séquelles d'avc : Troubles de l'équilibre (variable recodée) 62 BACVSQ_5 Séquelles d'avc : Troubles sensitifs 62 BACVSQ_5_L Séquelles d'avc : Troubles sensitifs (variable recodée) 63 BACVSQ_6 Séquelles d'avc : Troubles du langage, de la parole, difficultés à articuler, à 63 prononcer les mots (aphasie, dysarthrie) BACVSQ_6_L Séquelles d'avc : Troubles du langage, de la parole, difficultés à articuler, à 63 prononcer les mots (aphasie, dysarthrie) (variable recodée) BACVSQ_7 Séquelles d'avc : Troubles visuels 64 BACVSQ_8 Séquelles d'avc : Troubles de la déglutition (avaler de travers, faire des "fausses routes") 64 BACVSQ_8_L Séquelles d'avc : Troubles de la déglutition (avaler de travers, faire des "fausses 64 routes") (variable recodée) BACVSQ_9 Séquelles d'avc : Troubles de la conscience 65 BACVSQ_10 Séquelles d'avc : Troubles de la mémoire 65 BACVSQ_11 Séquelles d'avc : Incontinence urinaire 65 BACVSQ_12 Autres séquelles d'avc 65 BACVSQ_12_L Autres séquelles d'avc (variable recodée) 66 BACVSQ_121_L Autres Séquelles d'avc : troubles de la marche, de la motricité 66 BACVSQ_122_L Autres Séquelles d'avc : parésie un seul membre 66 BACVSQ_123_L Autres séquelles d'avc : tétra parésie 66 BACVSQ_124_L Autres séquelles d'avc : vertiges 67 BACVSQ_125_L Autres séquelles d'avc : autres troubles sensitifs ou paresthésies 67 BACVSQ_126_L Autres séquelles d'avc : troubles du langage écrit, de la lecture 67 BACVSQ_127_L Autres séquelles d'avc : troubles auditifs 67 BACVSQ_128_L Autres séquelles d'avc : paralysie faciale ou troubles de l'odorat ou du goût 68 BACVSQ_129_L Autres séquelles d'avc : céphalées, maux de tête, migraines, autres douleurs 68 BACVSQ_130_L Autres séquelles d'avc : troubles de l'orientation spatiale ou temporelle 68 BACVSQ_131_L Autres séquelles d'avc : épilepsie, tremblements 68 BACVSQ_132_L Autres séquelles d'avc : asthénie, altération de l'état général 69 BACVSQ_133_L Autres séquelles d'avc : dépression 69 BADIA Age de la personne lors du diagnostic du diabète 69 BANN Ancienneté des injections d'insuline 69 BCANA Age de la personne lors du diagnostic du cancer 70 BCANL_1 Localisation du cancer : poumon 70 BCANL_10 Localisation du cancer : autre 70 BCANL_2 Localisation du cancer : prostate 70 BCANL_3 Localisation du cancer : sein 71 BCANL_4 Localisation du cancer : colon, rectum 71 BCANL_5 Localisation du cancer : peau 71 BCANL_6 Localisation du cancer : rein, vessie 71 BCANL_7 Localisation du cancer : gorge, larynx, bouche 72 BCANL_8 Localisation du cancer : sang (lymphome, leucémie, maladie de Hodgkin, myélome.) 72 BCANL_9 Localisation du cancer : utérus 72 BCATA Opération de la cataracte 72 BMTC Séquelles d'un traumatisme crânien 73 BTDIA Injections d'insuline 73 17

17 DERM Malade au cours des 12 derniers mois 73 MEDD Diagnostic de la maladie par un médecin 73 TRAIT Traitement de la maladie au cours des 12 derniers mois 74 B_SANTE IDENT_IND Identifiant de l'enquêté B2REC Renoncement à des soins médicaux chirurgicaux ou dentaires 76 B2RECA Renoncement à des soins médicaux chirurgicaux ou dentaires : type 76 B2RECB Renoncement à des soins médicaux chirurgicaux ou dentaires : raison 77 B2RECC Renoncement à des soins dentaires ou d'orthodontie 77 BAVC1 Accidents de la vie courante 77 BAVC2 Accident du travail 78 BAVC3 Lieu de l'accident 78 BAVC4A Accidents de la vie courante : vous vous déplaciez 78 BAVC4AP Accidents de la vie courante : moyen de déplacement 78 BAVC4AP_ACTIVITE_L Accidents : moyen de déplacement 79 nomenclature EPAC - code activité sur 2 positions. BAVC4AP1_ACTIVITE_L Accidents : moyen de déplacement 79 nomenclature EPAC - code activité sur 1 position. BAVC4AP_PRODUITS_L Accidents : moyen de déplacement 80 nomenclature EPAC - code produits sur 5 positions. BAVC4AP1_PRODUITS_L Accidents : moyen de déplacement 81 nomenclature EPAC - code produits sur 1 position. BAVC4AP2_PRODUITS_L Accidents : moyen de déplacement 82 nomenclature EPAC - code produits sur 2 positions. BAVC4AP_LIEU_L Accidents : moyen de déplacement 84 nomenclature EPAC - code lieu sur 2 positions. BAVC4AP1_LIEU_L Accidents : moyen de déplacement 84 nomenclature EPAC - code lieu sur 1 position. BAVC4B Accidents de la vie courante : vous pratiquiez un sport 85 BAVC4BA Accidents de la vie courante : sport en pratique encadrée 85 BAVC4BP Accidents de la vie courante : sport pratiqué en clair 85 BAVC4BP_L Accidents de la vie courante : sport pratiqué en clair 86 nomenclature EPAC - code sports sur 3 positions. BAVC4BP1_L Accidents de la vie courante : sport pratiqué en clair 87 nomenclature EPAC - code sports sur 1 position. BAVC4C Accidents de la vie courante : autre activité 87 BAVC5_1 Description de l'accident : tombé (chute) 87 BAVC5_2 Description de l'accident : un choc, un coup 88 BAVC5_3 Description de l'accident : une coupure, une piqûre, une morsure, une 88 pénétration de corps étranger BAVC5_4 Description de l'accident : intoxication (par ingestion, inhalation, autre...) 88 BAVC5_5 Description de l'accident : victime d'un étouffement, d'une noyade 88 BAVC5_6 Description de l'accident : victime d'une brûlure, d'une explosion 89 BAVC5_7 Description de l'accident : autres mécanismes accidentels 89 BAVC6 Accidents de la vie courante : suites 89 BCHOL Dosage de cholestérol 89 BCHOLA Date du dernier dosage de cholestérol 90 BCHRO Maladie chronique 90 BCOLO1 Dépistage du cancer de l'intestin 90 BCOLO1A Date du dernier dépistage du cancer de l'intestin 90 BCOLO2 Coloscopie 91 BCOLO2A Date de la dernière coloscopie 91 BCONS0 Recours à un dentiste 91 BCONS1 Recours à un laboratoire médical, un centre de radiologie 91 BCONS10 Recours à un homéopathe 92 BCONS11 Recours à un acupuncteur 92 BCONS12 Recours à un chiropracteur ou un ostéopathe 92 BCONS13 Recours à un phytothérapeute 92 BCONS14 Recours à un autre professionnel de santé paramédical 92 18

18 BCONS2 Recours à un kinésithérapeute 93 BCONS3 Recours à une infirmière ou une sage femme (excepté lors d'éventuelles 93 hospitalisations, dans un laboratoire ou un centre de radiologie ou à domicile) BCONS4 Recours à un diététicien 93 BCONS5 Recours à un orthophoniste 93 BCONS7 Recours à un ergothérapeute 93 BCONS8 Recours à un psychologue ou un psychothérapeute 94 BCONS9 Recours à un podologue ou un pédicure 94 BFROT Frottis 94 BFROTA Date du dernier frottis 94 BGEN Recours à un médecin généraliste 95 BGENNB Nombre de recours à un médecin généraliste au cours des 12 derniers mois 95 BGROSS Grossesse actuelle 95 BHOP Hospitalisation 95 BHTA Mesure de la tension artérielle 96 BHTAA Date de la dernière mesure de la tension artérielle 96 BLIMI Limité à cause d'un problème de santé 96 BM1P1 Première maladie professionnelle 97 BM1P2 Deuxième maladie professionnelle 98 BMALAR Indicateur de maladies 99 BMAM Mammographie 99 BMAMA Date de la dernière mammographie 99 BMP Maladie professionnelle 99 BNUT1 Consommation quotidienne de fruits 100 BNUT1A Nombre de portions de fruits consommées chaque jour 100 BNUT1B Nombre de portions de fruits consommées chaque semaine 100 BNUT2 Consommation de quotidienne de légumes 100 BNUT2A Nombre de portions de légumes consommées chaque jour 101 BNUT2B Nombre de portions de légumes consommées chaque semaine 101 BNUT3 Consommation quotidienne de produits laitiers 101 BNUT3A Nombre de produits laitiers consommés par jour 101 BNUT3B Nombre de produits laitiers consommés par semaine 102 BNUT4 Consommation quotidienne de viande, volaille, jambon, œufs, poisson ou autres 102 produits de la pêche BNUT4A Nombre de rations de viande, œufs, poisson par jour 102 BNUT4B Nombre de rations de viande, œufs, poisson par semaine 103 BPDS Poids 103 BSANTE État de santé général 103 BSBD1 Santé bucco-dentaire 103 BSBD2 État de la dentition 104 BSBD3_1 Problèmes dentaires : caries non traitées 104 BSBD3_2 Problèmes dentaires : déchaussement des dents 104 BSBD3_3 Problèmes dentaires : abcès dentaires fréquents 104 BSBD3_4 Problèmes dentaires : Aucun d'entre eux 105 BSPE Recours à un médecin spécialiste 105 BSPETYP_1 Recours à un médecin spécialiste : ophtalmologiste 105 BSPETYP_10 Recours à un médecin spécialiste : rhumatologue 105 BSPETYP_11 Recours à un médecin spécialiste : autre 106 BSPETYP_2 Recours à un médecin spécialiste : gynécologue 106 BSPETYP_3 Recours à un médecin spécialiste : cardiologue 106 BSPETYP_4 Recours à un médecin spécialiste : chirurgien ou anesthésiste 106 BSPETYP_5 Recours à un médecin spécialiste : phlébologue 107 BSPETYP_6 Recours à un médecin spécialiste : endocrinologue ou diabétologue 107 BSPETYP_7 Recours à un médecin spécialiste : neurologue 107 BSPETYP_8 Recours à un médecin spécialiste : psychiatre 107 BSPETYP_9 Recours à un médecin spécialiste : dermatologue 108 BSPETYP1A Autre médecin spécialiste en clair (1er) 108 BSPETYP2A Autre médecin spécialiste en clair (2ème) 108 BSPETYP3A Autre médecin spécialiste en clair (3ème) 108 BSYMP10T Autre symptôme 108 BSYMP1T Troubles du sommeil

19 BSYMP2T Fatigue 109 BSYMP3T Manque d'appétit ou anorexie ou boulimie 109 BSYMP4T Brûlures d'estomac, reflux gastrique ou œsophagien 109 BSYMP5T Palpitations, tachycardie 109 BSYMP6T Malaises, étourdissements, vertiges, éblouissements 109 BSYMP7T Essoufflements (difficultés à respirer) 110 BSYMP8T Colites, douleurs intestinales chroniques, constipation 110 BSYMP9T Stress 110 BSYMPTQ Autre symptôme en clair 110 BTAIL Taille 110 BVACC1 Vaccinations à jour 111 BVACC2 Carnet de vaccination 111 BVACC3 Vaccination contre l'hépatite B, nombre de doses 111 BVACC4 Vaccination contre la grippe 111 BVACC4A Année de la 1ère vaccination contre la grippe 112 BVACC4B Mois de la 1ère vaccination contre la grippe 112 CORPULENCE_S Corpulence calculée à partir de l'imc brut, en 4 catégories 113 CORPULENCE_R Corpulence calculée à partir de l'imc redressé, en 4 catégories 112 DEFAUDI Problèmes d'audition (malentendant, bourdonnements...) 113 DEFAUTRE Existence d'une autre déficience que celles proposées dans le module C 113 DEFPAROL Problèmes de parole 113 DEFPSYR Indicateur de problème psychologique 114 DEFQAUDIR Indicateur de problème d'audition 114 DEFQMOUVR Indicateur de problème moteur 114 DEFQPAROLR Indicateur de problème lié à la parole 115 DEFQVISUR Indicateur de problème de vue 115 DEFVISU Problème visuel 115 IMC_R Indice de masse corporelle (IMC) (variable redressée) 115 IMC_S Indice de masse corporelle brute (IMC) 116 C_DEFICIENCES IDENT_IND Identifiant de l'enquêté DEFICIENCE Déficiences - problèmes 119 DEFIR Déficiences agrégées 118 D1PROB Ancienneté du problème : quantité 120 D2PROB Ancienneté du problème : unité de temps 120 DACTI Les conditions de travail ont joué un rôle ou contribué à aggraver le problème 120 DACTIA "Autre condition de travail" qui a contribué à aggraver le problème (en clair) 120 DACTIP Conditions de travail ayant joué un rôle ou contribué à aggraver le problème 121 DAPROB Age à l'apparition du problème 121 DCVIE Les conditions de vie ou un événement important de la vie ont joué un rôle ou 121 contribué à aggraver le problème DCVIEA "Autre condition de vie ou événement important de la vie" ayant joué un rôle ou 121 contribué à aggraver le problème (en clair) DCVIEP Conditions de vie ou événement important de la vie ayant joué un rôle ou contribué 122 à aggraver le problème DEFAC Cause du problème : traumatisme, accident, agression 122 DEFACL Problème lié à une blessure causée par un accident 122 DEFAUT Autre raison qui a pu provoquer ou aggraver le problème 123 DEFGRO Problème lié à une complication de la grossesse ou de l'accouchement 123 DEFMA Cause du problème : maladie ou autre problème de santé 123 DEFMAC Problème lié à une maladie ou à un problème de santé cité dans Q-BMALA 123 DEFMAN01 Première maladie cause du problème (code de la maladie déclarée à Q_BMALA) 124 DEFMAN02 Deuxième maladie cause du problème 125 DEFMAN03 Troisième maladie cause du problème 126 DEFMAN04 Quatrième maladie cause du problème 127 DEFNAT Type de traumatisme, d'accident ou d'agression ayant entraîné le problème 128 DEFP Autre raison ayant pu provoquer ou aggraver le problème (en clair)

20 C_DETAIL IDENT_IND Identifiant de l'enquêté DEFICIENCED Déficiences - problèmes (table C_detail) 130 DEFAMPUT_1 Amputation - phalange(s) ou doigt(s) d'un seul côté 130 DEFAMPUT_10 Amputation - niveau épaule des deux côtés 130 DEFAMPUT_11 Amputation - phalanges ou orteils d'un seul côté 130 DEFAMPUT_12 Amputation - phalange(s) ou orteil(s) des deux côtés 131 DEFAMPUT_13 Amputation - pied en dessous de la cheville d'un seul côté 131 DEFAMPUT_14 Amputation - pied en dessous de la cheville des deux côtés 131 DEFAMPUT_15 Amputation - pied au dessus de la cheville d'un seul côté 131 DEFAMPUT_16 Amputation - pied en dessus de la cheville des deux côtés 131 DEFAMPUT_17 Amputation - au dessus du genou d'un seul côté 132 DEFAMPUT_18 Amputation - au dessus du genou des deux côtés 132 DEFAMPUT_19 Amputation - niveau hanche d'un seul côté 132 DEFAMPUT_2 Amputation - phalange(s) ou doigt(s) des deux côtés 132 DEFAMPUT_20 Amputation - niveau hanche des deux côtés 132 DEFAMPUT_3 Amputation - main en dessous du poignet d'un seul côté 133 DEFAMPUT_4 Amputation - main en dessous du poignet des deux côtés 133 DEFAMPUT_5 Amputation - main au dessus du poignet d'un seul côté 133 DEFAMPUT_6 Amputation - main au dessus du poignet des deux côtés 133 DEFAMPUT_7 Amputation - au dessus du coude d'un seul côté 133 DEFAMPUT_8 Amputation - au dessus du coude des deux côtés 134 DEFAMPUT_9 Amputation - niveau épaule d'un seul côté 134 DEFARTI_1 Gène dans l'articulation du cou 134 DEFARTI_10 Gène dans l'articulation de l'épaule des deux côtés 134 DEFARTI_11 Gène dans l'articulation des orteils d'un seul côté 134 DEFARTI_12 Gène dans l'articulation des orteils des deux côtés 135 DEFARTI_13 Gène dans l'articulation de la cheville d'un seul côté 135 DEFARTI_14 Gène dans l'articulation de la cheville des deux côtés 135 DEFARTI_15 Gène dans l'articulation du genou d'un seul côté 135 DEFARTI_16 Gène dans l'articulation du genou des deux côtés 135 DEFARTI_17 Gène dans l'articulation de la hanche d'un seul côté 136 DEFARTI_18 Gène dans l'articulation de la hanche des deux côtés 136 DEFARTI_2 Gène dans l'articulation du dos (ou partie du dos) 136 DEFARTI_3 Gène dans l'articulation des doigts d'un seul côté 136 DEFARTI_4 Gène dans l'articulation des doigts des deux côtés 136 DEFARTI_5 Gène dans l'articulation du poignet d'un seul côté 137 DEFARTI_6 Gène dans l'articulation du poignet des deux côtés 137 DEFARTI_7 Gène dans l'articulation du coude d'un seul côté 137 DEFARTI_8 Gène dans l'articulation du coude des deux côtés 137 DEFARTI_9 Gène dans l'articulation de l'épaule d'un seul côté 137 DEFINCONT_1 Mouvements incontrôlés ou involontaires des membres supérieurs 138 DEFINCONT_2 Mouvements incontrôlés ou involontaires des membres inférieurs 138 DEFINCONT_3 Mouvements incontrôlés ou involontaires du visage 138 DEFPARA_1 Problème concernant les 4 membres 138 DEFPARA_10 Problème concernant les 2 avant-bras 139 DEFPARA_11 Problème concernant un pied 139 DEFPARA_12 Problème concernant les 2 pieds 139 DEFPARA_13 Problème concernant une jambe 140 DEFPARA_14 Problème concernant les 2 jambes 140 DEFPARA_2 Problème concernant les deux membres inférieurs 140 DEFPARA_3 Problème concernant les membres supérieur et inférieur du même côté (droit ou 141 gauche) DEFPARA_4 Problème concernant un membre supérieur (droit ou gauche) 141 DEFPARA_5 Problème concernant un membre supérieur (droit ou gauche) 141 DEFPARA_6 Paralysie faciale 142 DEFPARA_7 Problème concernant une main 142 DEFPARA_8 Problème concernant les 2 mains 142 DEFPARA_9 Problème concernant un avant-bras (un seul côté)

L approche du handicap par les limitations fonctionnelles et la restriction globale d activité chez les adultes de 20 à 59 ans

L approche du handicap par les limitations fonctionnelles et la restriction globale d activité chez les adultes de 20 à 59 ans L approche du handicap par les limitations fonctionnelles et la restriction globale d activité chez les adultes de 20 à 59 ans Gérard Bouvier * Parmi les adultes de 20 à 59 ans vivant en ménage 1, une

Plus en détail

Plusieurs termes utilisés. La perte d indépendance fonctionnelle en gériatrie. Les gestes de la vie quotidienne 15/02/2013.

Plusieurs termes utilisés. La perte d indépendance fonctionnelle en gériatrie. Les gestes de la vie quotidienne 15/02/2013. Plusieurs termes utilisés La perte d indépendance fonctionnelle en gériatrie Pr Joël Belmin Hôpital Charles Foix et Université UPMC Ivry sur Seine et Paris Perte d autonomie Autonomie : faculté d agir

Plus en détail

Questionnaire santé et soins médicaux pour les moins de 16 ans

Questionnaire santé et soins médicaux pour les moins de 16 ans _0_ An Vag Enq N adresse N individuel... Prénom Année de naissance (réservé enquêteur) Questionnaire santé et soins médicaux pour les moins de 6 ans Enquête sur la Santé et la Protection Sociale 00 Prénom

Plus en détail

LES MODES D ADAPTATION ET DE COMPENSATION DU HANDICAP : Les personnes handicapées motrices à domicile (enquête HID 1999)

LES MODES D ADAPTATION ET DE COMPENSATION DU HANDICAP : Les personnes handicapées motrices à domicile (enquête HID 1999) Délégation ANCREAI Ile-de-France CEDIAS - 5 rue Las-Cases 75007 PARIS Tél : 01 45 51 66 10 Fax : 01 44 18 01 81 E-mail : creai.idf@9online.fr Contact : Carole PEINTRE LES MODES D ADAPTATION ET DE COMPENSATION

Plus en détail

Vieillir chez soi : usages et besoins des aides techniques et des aménagements du logement

Vieillir chez soi : usages et besoins des aides techniques et des aménagements du logement ét udes et résultats N 823 décembre 2012 Vieillir chez soi : usages et besoins des aides techniques et des aménagements du logement Les aides techniques et les aménagements du logement permettent aux personnes

Plus en détail

ASSURANCE COLLECTIVE RÉSUMÉ DES GARANTIES. Régime d assurance collective multi-employeur RAPNQ-RBA

ASSURANCE COLLECTIVE RÉSUMÉ DES GARANTIES. Régime d assurance collective multi-employeur RAPNQ-RBA ASSURANCE COLLECTIVE RÉSUMÉ DES GARANTIES Régime d assurance collective multi-employeur RAPNQ-RBA Mars 2014 des garanties d assurance Assurance vie de base Adhérent Option 1 : 1 fois le salaire annuel

Plus en détail

o Anxiété o Dépression o Trouble de stress post-traumatique (TSPT) o Autre

o Anxiété o Dépression o Trouble de stress post-traumatique (TSPT) o Autre Page 1 Garantie Responsabilité civile - Lésions corporelles de l assurance automobile - Étude des dossiers de demande d indemnisation fermés en Ontario Descriptions des blessures Élaborées à partir des

Plus en détail

Vivre à domicile ou en institution : effets d âge, de santé, mais aussi d entourage familial

Vivre à domicile ou en institution : effets d âge, de santé, mais aussi d entourage familial Vivre à domicile ou en institution : effets d âge, de santé, mais aussi d entourage familial Gérard Bouvier, Liliane Lincot, Chantal Rebiscoul* En 2009, un peu plus de 600 000 personnes sont hébergées

Plus en détail

Guide d évaluation de la charge d aidant familial. Veuillez remplir un questionnaire pour chaque personne que vous aidez.

Guide d évaluation de la charge d aidant familial. Veuillez remplir un questionnaire pour chaque personne que vous aidez. Guide d évaluation de la charge d aidant familial Veuillez remplir un questionnaire pour chaque personne que vous aidez. 1. SITUATION GÉNÉRALE 1-1 Etes-vous un homme ou une femme? H F 1-2 Vivez-vous en

Plus en détail

MERCI DE RETOURNER LE BON DE PRISE EN CHARGE ET/OU LA FICHE RÉCAPITULATIVE DANS L ENVELOPPE T

MERCI DE RETOURNER LE BON DE PRISE EN CHARGE ET/OU LA FICHE RÉCAPITULATIVE DANS L ENVELOPPE T À l attention du bénéficiaire : BILAN SANTÉ RETRAITE AUTO-QUESTIONNAIRE Ce questionnaire servira de fil conducteur à la consultation avec votre médecin traitant. À l issue de l entretien, vous pouvez soit

Plus en détail

Fiche de pré-inscription en établissement d accueil pour personnes âgées

Fiche de pré-inscription en établissement d accueil pour personnes âgées Fiche de pré-inscription en établissement d accueil pour personnes âgées LA MAYENNE C O N S E I L G É N É R A L Original à conserver et photocopie(s) à retourner à un ou plusieurs établissements de votre

Plus en détail

Liste des moyens auxiliaires

Liste des moyens auxiliaires Annexe 25 Liste des moyens auxiliaires 1 Prothèses Remboursement selon convention tarifaire avec l Association suisse des techniciens en orthopédie (ASTO). 1.01 Prothèses fonctionnelles définitives pour

Plus en détail

Inscription en établissements et services pour personnes adultes handicapées

Inscription en établissements et services pour personnes adultes handicapées Date de la demande : ae ae azze Inscription en établissements et services pour personnes adultes handicapées Accueil de jour Foyer de vie Foyer d accueil médicalisé Maison d accueil spécialisée Unité pour

Plus en détail

Le handicap est plus fréquent en prison qu à l extérieur

Le handicap est plus fréquent en prison qu à l extérieur N 854 - JUIN 2002 Prix : 2,20 Le handicap est plus fréquent en prison qu à l extérieur Aline Désesquelles, Institut National d Études Démographiques et le groupe de projet HID-prisons Plus de trois personnes

Plus en détail

ntred 2007 Résultats de l étude Description des personnes diabétiques

ntred 2007 Résultats de l étude Description des personnes diabétiques Résultats de l étude ntred 2007 EÉCHANTILLON NATIONAL TÉMOIN REPRÉSENTATIF DES PERSONNES DIABÉTIQUES Le diabète est une maladie chronique de plus en plus fréquente, qui touche en France plus de 2 millions

Plus en détail

IFAS 11 décembre 2014 15 janvier 2015. M. BLOT Ergothérapeute. CHU de NIMES

IFAS 11 décembre 2014 15 janvier 2015. M. BLOT Ergothérapeute. CHU de NIMES IFAS 11 décembre 2014 15 janvier 2015 M. BLOT Ergothérapeute CHU de NIMES Introduction Définition de l hémiplégie Causes Evolution Conséquences Description Prise en charge du patient en fonction de l activité

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE RESIDENTS

DOSSIER DE CANDIDATURE RESIDENTS DOSSIER DE CANDIDATURE RESIDENTS Pôle Médicosocial la Planchette 75012 PARIS A retourner par courrier au Siège de la Fondation : 17 rue de l Egalité 92290 CHATENAY MALABRY Ou par mail : pole.planchette@amisdelatelier.org

Plus en détail

Une assurance complémentaire santé immédiate et sans limite d âge

Une assurance complémentaire santé immédiate et sans limite d âge Santé Une assurance complémentaire santé immédiate et sans limite d âge Esprit Vitalité Pas de questionnaire médical, des forfaits adaptés. Une cagnotte en cas d hospitalisation. Chez AXA, notre volonté

Plus en détail

DOSSIER DE SOINS INFIRMIERS

DOSSIER DE SOINS INFIRMIERS DOSSIER DE SOINS INFIRMIERS Débuté le Terminé le. FICHE ADMINISTRATIVE PATIENT Nom Prénom Date de naissance / / Téléphone. ADRESSE...... N SS / / / / / // ENTOURAGE-PERSONNE RESSOURCE NOM QUALITE..TEL...

Plus en détail

PROTEGER SON DOS ex. Cliniques St Luc

PROTEGER SON DOS ex. Cliniques St Luc CONGRES UCL DE MEDECINE GENERALE 1 juin 2013 PROTEGER SON DOS ex. Cliniques St Luc Philippe Mahaudens, PhD Faculté des sciences de la motricité UCL Service de Médecine Physique et Réadaptation, Saint-Luc

Plus en détail

ANNEXE 9 ------ Normes relatives aux aides techniques

ANNEXE 9 ------ Normes relatives aux aides techniques 124 ANNEXE 9 ------ Normes relatives aux aides techniques ANNEXE 9 ------- Normes relatives aux aides techniques et projets au stade d enquête AIDES POUR LES INVALIDES OU HANDICAPES GENERALITES NF EN ISO

Plus en détail

Questionnaire Médical

Questionnaire Médical Nom et prénom(s) de l élève: Date de naissance: Questionnaire Médical Ce formulaire est à compléter, avant de commencer l année scolaire, pour les nouveaux élèves ainsi que pour les élèves poursuivant

Plus en détail

Parce que tout repose sur vous Reposez-vous sur nous pour votre couverture Prévoyance et Santé! Conjugo TNS : offre Prévoyance/Santé

Parce que tout repose sur vous Reposez-vous sur nous pour votre couverture Prévoyance et Santé! Conjugo TNS : offre Prévoyance/Santé www.alico.fr Document à caractère non contractuel Votre courtier Alico, l expert en assurance emprunteur et en prévoyance Alico est un acteur international de premier plan en assurances de personnes depuis

Plus en détail

Partie V : Assurance en cas de décès ou de mutilation par accident voyage d'affaires

Partie V : Assurance en cas de décès ou de mutilation par accident voyage d'affaires Partie V : Assurance en cas de décès ou de mutilation par accident voyage d'affaires 1. Admissibilité et date d entrée en vigueur de la garantie 1.1 Employés admissibles D'une façon générale, les employés

Plus en détail

Syndrome de Déficience Posturale. Docteurs Jean BALAGUIER et Francis MIR Ophtalmologistes

Syndrome de Déficience Posturale. Docteurs Jean BALAGUIER et Francis MIR Ophtalmologistes Syndrome de Déficience Posturale Docteurs Jean BALAGUIER et Francis MIR Ophtalmologistes Définitions : Posture : position particulière du corps et son maintien (se tenir debout par exemple). Proprioception

Plus en détail

La prise en charge de votre rectocolite hémorragique

La prise en charge de votre rectocolite hémorragique G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre rectocolite hémorragique Vivre avec une RCH Octobre 2008 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide

Plus en détail

Flex BleueMD L assurance santé des personnes sans assurance collective de 18 à 59 ans

Flex BleueMD L assurance santé des personnes sans assurance collective de 18 à 59 ans Flex BleueMD L assurance santé des personnes sans assurance collective de 18 à 59 ans Table des matières Introduction... 3 Couverture de base Hospitalisation et services diagnostiques... 4 Assurance santé

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION EN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES

DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION EN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES Ministère du travail, de l emploi et de la santé Ministère des solidarités et de la cohésion sociale DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION EN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES ARTICLE

Plus en détail

Votre limite globale Silver Gold Platinum 1 000 000 USD 800 000 EUR 650 000 GBP. Vos garanties médicales standard Silver Gold Platinum

Votre limite globale Silver Gold Platinum 1 000 000 USD 800 000 EUR 650 000 GBP. Vos garanties médicales standard Silver Gold Platinum Assurance médicale internationale Nos assurances disposent de 3 niveaux de couverture distincts : Silver, Gold et Platinum. Choisissez votre niveau de couverture à l'aide du tableau ci-dessous. Tous les

Plus en détail

La protection sociale en France

La protection sociale en France 18 La protection sociale en France FONCTIONNEMENT La protection sociale peut fonctionner selon trois logiques. LA LOGIQUE D ASSURANCE SOCIALE La logique d assurance sociale a pour objectif de prémunir

Plus en détail

II.3 - AIDES TECHNIQUES (Fiche 3)

II.3 - AIDES TECHNIQUES (Fiche 3) II.3 - AIDES TECHNIQUES () SITES DE VIE AUTONOME (SIVA) Les sites de vie autonome sont des lieux uniques d accueil et de traitement des demandes de personnes handicapées portant sur les aides techniques

Plus en détail

Mieux connaître les publics en situation de handicap

Mieux connaître les publics en situation de handicap Mieux connaître les publics en situation de handicap Plus de 40 % des Français déclarent souffrir d une déficience 80 Comment définit-on le handicap? au moins une fois au cours de leur vie et 10 % indiquent

Plus en détail

Santé senior. À portée de tous. Partenaire

Santé senior. À portée de tous. Partenaire Santé senior À portée de tous Partenaire de : 32 combinaisons pour une couverture sur mesure DÉTERMINEZ VOS BESOINS Vous bénéficiez au minimum de toutes les garanties de base qui incluent le remboursement

Plus en détail

Association La vie pour Christie Section «On devient moins petit» Les chemins de L Isle-84800 Lagnes

Association La vie pour Christie Section «On devient moins petit» Les chemins de L Isle-84800 Lagnes Association La vie pour Christie Section «On devient moins petit» Les chemins de L Isle-84800 Lagnes QUESTIONNAIRE D ENQUETE SUR LES BESOINS RELATIFS A L ACCUEIL DES ENFANTS DEFICIENTS INTELLECTUELS Ce

Plus en détail

Compétences pour vivre chez soi (exemple d Arnaud)

Compétences pour vivre chez soi (exemple d Arnaud) Compétences pour vivre chez soi (exemple d Arnaud) Arnaud Arnaud a 32 ans. Il présente de l'autisme et une déficience intellectuelle modérée. Arnaud vit seul dans sa maison. En journée, il va dans un service

Plus en détail

À l écoute des personnes touchées par la SP. Sondage à l intention des personnes en attente d un diagnostic probable de SP

À l écoute des personnes touchées par la SP. Sondage à l intention des personnes en attente d un diagnostic probable de SP À l écoute des personnes touchées par la SP Sondage à l intention des personnes en attente d un diagnostic probable de SP Notre mission : «Être un chef de file dans la recherche sur le remède de la sclérose

Plus en détail

déclarations d assurabilité en cas d accident (invalidité ou soins hospitaliers)

déclarations d assurabilité en cas d accident (invalidité ou soins hospitaliers) 1 Nom Prénom Date de naissance (AAAA/MM/JJ) N o de proposition ou de contrat 1. renseignements médicaux Renseignements Oui Non médicaux 1. Prenez-vous des médicaments? Cocher OUI ou NON. 2. Au cours des

Plus en détail

Garanties et Tarifs 2012

Garanties et Tarifs 2012 PRESENTATION LA MUTUELLE VERTE : UNE MUTUELLE NATIONALE INTERPROFESSIONNELLE La Mutuelle Verte, organisme à but non lucratif régi par le code de la Mutualité, est adhérente à la Fédération Nationale de

Plus en détail

Protection Familiale

Protection Familiale 1 Protection Familiale QUELQUES CHIFFRES : 25 millions de foyers de potentiel, dont : * 3,8 millions de contrats en cours, tous réseaux de distribution confondus (14%) 11 millions d accidents de la vie

Plus en détail

Ménagez. votre dos! Mutualités

Ménagez. votre dos! Mutualités Ménagez votre dos! votre Mutualités L i b r e s I nterrogez un groupe et constatez combien de personnes ont déjà éprouvé des maux de dos Chacun devra, un jour ou l autre, faire face à des problèmes lombaires

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel d activités du Diplôme

Plus en détail

ANAMNÈSE - 1 - Création : Dre Josée Douaire, psychologue

ANAMNÈSE - 1 - Création : Dre Josée Douaire, psychologue ANAMNÈSE - 1 - (N.B. : le carnet de santé de votre enfant peut vous être utile pour remplir ce questionnaire) Nom de la personne qui complète ce questionnaire : Informations générales Nom de l enfant :

Plus en détail

4.03 Etat au 1 er janvier 2013

4.03 Etat au 1 er janvier 2013 4.03 Etat au 1 er janvier 2013 Moyens auxiliaires de l AI Professionnellement ou au quotidien 1 Les personnes affiliées à l AI ont droit aux moyens auxiliaires professionnellement nécessaires, ou bien

Plus en détail

Comment ça va? Quand ça ne va pas. 4 comment ça va?

Comment ça va? Quand ça ne va pas. 4 comment ça va? Comment ça va? 1 Voici quatre dialogues. Dites à quelle situation de communication correspond chacun d eux. Situation a) : consultation chez un médecin. Situation b) : salutations dans la rue, par simple

Plus en détail

Challenge ou supercherie pour les entreprises»

Challenge ou supercherie pour les entreprises» Atelier A N 14 «La Dépendance : Challenge ou supercherie pour les entreprises» 2 Intervenants Jean FREY PartnerRe Actuaire IA / Directeur Souscription Réassurance Vie jean.frey@partnerre.com Nathalie MEYNENT

Plus en détail

N.-B. 18 à 34 24,3 28,1 20,1 24,4. 35 à 54 36,7 23,0 31,6 49,3 55 à 64 18,7 18,7 21,3 16,9 65 et plus 20,3 30,2 26,9 9,4

N.-B. 18 à 34 24,3 28,1 20,1 24,4. 35 à 54 36,7 23,0 31,6 49,3 55 à 64 18,7 18,7 21,3 16,9 65 et plus 20,3 30,2 26,9 9,4 Profil démographique 1 18 à 34 24,3 28,1 20,1 24,4 Groupe d âge 35 à 54 36,7 23,0 31,6 49,3 55 à 64 18,7 18,7 21,3 16,9 65 et plus 20,3 30,2 26,9 9,4 Sexe Niveau de scolarité Homme 48,0 40,5 47,8 52,3

Plus en détail

Une offre de protection sociale globale pour les Travailleurs Non Salariés : Prévoyance + Frais Généraux + Santé.

Une offre de protection sociale globale pour les Travailleurs Non Salariés : Prévoyance + Frais Généraux + Santé. Positionnement Cible Caractéristiques Conditions d adhésion Produit Tarifs Les + À votre disposition Une offre de protection sociale globale pour les Travailleurs Non Salariés : Prévoyance + Frais Généraux

Plus en détail

Le Système Modulaire Optionnel

Le Système Modulaire Optionnel Le Système Modulaire Optionnel Votre garantie santé sur mesure... Des partenaires au plus près de votre santé GROUPE France Mutuelle une mutuelle d avance GROUPE France Mutuelle est l une des 30 plus importantes

Plus en détail

Garantie Senior Régime général ou local Sécurité Sociale

Garantie Senior Régime général ou local Sécurité Sociale Garantie Senior Régime général ou local Sécurité Sociale Remboursement total R.O. + Mutuelle Visites, consultations, actes, majorations des médecins généraliste et spécialistes 150% Analyses et examens

Plus en détail

FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE PERTE DE PROFESSION INSTRUMENTISTE ARTISTE LYRIQUE LUTHIER

FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE PERTE DE PROFESSION INSTRUMENTISTE ARTISTE LYRIQUE LUTHIER FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE PERTE DE PROFESSION INSTRUMENTISTE ARTISTE LYRIQUE LUTHIER Date d'effet : Échéance Annuelle : Périodicité : Annuelle Semestrielle Durée : 1. LE PROPOSANT (sera le preneur

Plus en détail

Maladies neuromusculaires

Maladies neuromusculaires Ministère de la Santé et des Solidarités Direction Générale de la Santé Informations et conseils Maladies neuromusculaires Lisez attentivement ce document et conservez-le soigneusement avec la carte de

Plus en détail

S@nténior. Réservée aux 60 ans et + Ma mutuelle d'assurance santé. L'assurance pour l'avenir

S@nténior. Réservée aux 60 ans et + Ma mutuelle d'assurance santé. L'assurance pour l'avenir S@nténior L'assurance pour l'avenir Ma mutuelle d'assurance santé Document non contractuel / Mod. 3357 / 03/2013 / Imprimerie B.F.I - 03.28.52.69.42 - Crédit photos Fotolia Réservée aux 60 ans et + S@nténior,

Plus en détail

MIEUX CONNAÎTRE LES HANDICAPS, ADAPTER SON COMPORTEMENT

MIEUX CONNAÎTRE LES HANDICAPS, ADAPTER SON COMPORTEMENT MIEUX CONNAÎTRE LES HANDICAPS, ADAPTER SON COMPORTEMENT Chaque handicap est différent. Si la classification des handicaps en grandes familles peut, au premier abord, paraître réductrice, elle a cependant

Plus en détail

LA PERTE DE CONSCIENCE

LA PERTE DE CONSCIENCE CES QUELQUES NOTIONS PEUVENT SAUVER DES VIES. PENSEZ Y SV D URGENCES Pompiers et service médical urgent : 100 Police : 101 L'HEMORRAGIE Comment reconnaître une hémorragie? Le sang s'écoule abondamment

Plus en détail

Publicité Une nouvelle vision de la complémentaire santé

Publicité Une nouvelle vision de la complémentaire santé Publicité Une nouvelle vision de la complémentaire santé Swiss santé, Ma formule Édito Swiss santé, Ma formule Créez votre complémentaire santé personnalisée Rester en bonne santé est ce qu il y a de plus

Plus en détail

Compagnie d Assurance AIG du Canada a souscrit la POLICE N o SRG 902 9942-A

Compagnie d Assurance AIG du Canada a souscrit la POLICE N o SRG 902 9942-A BUREAU PRINCIPAL : TORONTO SUCCURSALES : MONTRÉAL, VANCOUVER GARANTIE EN CAS D ACCIDENT Compagnie d Assurance AIG du Canada a souscrit la POLICE N o SRG 902 9942-A Généralités Le régime d assurance décès

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION

DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION Ministère des affaires sociales et de la santé DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION EN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES ARTICLE D. 312-155-1 DU CODE DE L ACTION SOCIALE ET DES FAMILLES

Plus en détail

ANNEXE N 1 AU REGLEMENT MUTUALISTE DE LA MUTUELLE FAMILIALE DES CHEMINOTS DE FRANCE N 784 394 413

ANNEXE N 1 AU REGLEMENT MUTUALISTE DE LA MUTUELLE FAMILIALE DES CHEMINOTS DE FRANCE N 784 394 413 ANNEXE N 1 AU REGLEMENT MUTUALISTE page 1 Sécurité Sociale I - HONORAIRES MEDICAUX Consultations et visites de généralistes et spécialistes Actes de chirurgie en cabinet Actes techniques médicaux (endoscopie,

Plus en détail

N o de contrat : Je demande par la présente une révision de la surprime concernant le numéro de contrat susmentionné. Signé à ce jour de 20

N o de contrat : Je demande par la présente une révision de la surprime concernant le numéro de contrat susmentionné. Signé à ce jour de 20 RÉVISION DE SURPRIME Nom : Prénom : Date de naissance : - - Année Mois Jour N o de contrat : Je demande par la présente une révision de la surprime concernant le numéro de contrat susmentionné. Signé à

Plus en détail

LA VIE QUOTIDIENNE APRÈS UN AVC AVC

LA VIE QUOTIDIENNE APRÈS UN AVC AVC AVC LA VIE QUOTIDIENNE APRÈS UN AVC 7 SOMMAIRE Rappel 3 Quels professionnels pour le retour à domicile? 4 Une journée type 5 L aménagement du domicile 8 Les loisirs 8 Les vacances 9 La sexualité 10 Mettre

Plus en détail

www.caisses-sociales.mc Cliquez sur : «Mon compte» Entrez vos données personnelles* puis Cliquez sur : «Mon profil».

www.caisses-sociales.mc Cliquez sur : «Mon compte» Entrez vos données personnelles* puis Cliquez sur : «Mon profil». télétransmission teletransmission des décomptes avec les caisses Monégasques. Les assurés monégasques peuvent profiter du nouveau service de télétransmission des décomptes mis en place entre CeGeMA et

Plus en détail

La prise en charge de votre maladie, l accident vasculaire cérébral

La prise en charge de votre maladie, l accident vasculaire cérébral G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre maladie, l accident vasculaire cérébral Vivre avec un accident vasculaire cérébral Octobre 2007 Pourquoi ce guide? Votre

Plus en détail

ANNEXE N 1 AU REGLEMENT MUTUALISTE DE LA MUTUELLE FAMILIALE DES CHEMINOTS DE FRANCE N 784 394 413

ANNEXE N 1 AU REGLEMENT MUTUALISTE DE LA MUTUELLE FAMILIALE DES CHEMINOTS DE FRANCE N 784 394 413 ANNEXE N 1 AU REGLEMENT MUTUALISTE Désignation des I - HONORAIRES MEDICAUX HORS HOSPITALISATION (5) Consultations et visites de généralistes et spécialistes Actes de chirurgie en cabinet Actes techniques

Plus en détail

résultats L implication de l entourage et des professionnels auprès des personnes âgées à domicile N 771 août 2011

résultats L implication de l entourage et des professionnels auprès des personnes âgées à domicile N 771 août 2011 études résultats et N 771 août 2011 L implication de l entourage et des professionnels auprès des personnes âgées à domicile D après l enquête Handicap-Santé, 3,6 millions de personnes âgées de 60 ans

Plus en détail

L'assurance santé en toute simplicité

L'assurance santé en toute simplicité L'assurance santé en toute simplicité C'est en accompagnant chaque jour des millions d'assurés que Generali a compris qu'il était important d'offrir une gamme de produits santé pour chaque moment de la

Plus en détail

SANTE Avec France Loisirs Assurances, l assurance SANTE devient plus simple. France Loisirs Assurances c est votre Assureur à domicile!

SANTE Avec France Loisirs Assurances, l assurance SANTE devient plus simple. France Loisirs Assurances c est votre Assureur à domicile! Fiche Produit SANTE Avec France Loisirs Assurances, l assurance SANTE devient plus simple. Notre rôle est de vous proposer un contrat avec toutes les garanties dont vous avez besoin pour assurer votre

Plus en détail

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail

CHOISISSEZ ILLICO VOTRE COUVERTURE SANTÉ. ILLICO SANTÉ Entreprise > ENTREPRISES, SALARIÉS. Vous protéger, c est notre priorité

CHOISISSEZ ILLICO VOTRE COUVERTURE SANTÉ. ILLICO SANTÉ Entreprise > ENTREPRISES, SALARIÉS. Vous protéger, c est notre priorité Vous protéger, c est notre priorité SANTÉ Entreprise > ENTREPRISES, SALARIÉS CHOISISSEZ VOTRE COUVERTURE SANTÉ Pour nous, l essentiel c est vous SANTÉ Entreprise La solution clé en main des entreprises...

Plus en détail

Transport 100 % Médicaments pris en charge à 65 % et à 30 % par le RO Médicaments pris en charge à 15 %

Transport 100 % Médicaments pris en charge à 65 % et à 30 % par le RO Médicaments pris en charge à 15 % Complémentaire santé 2014 Décerné à pour sa gamme aprévactive Formule Mini + Remboursement Régime Obligatoire + Module Médecine de ville M1 Consultations, visites, actes de chirurgie en cabinet médical,

Plus en détail

CONSEIL NATIONAL DE L INFORMATION STATISTIQUE. Commission «Services publics et services aux publics»

CONSEIL NATIONAL DE L INFORMATION STATISTIQUE. Commission «Services publics et services aux publics» Commission «Services publics et services aux publics» Réunion du 14 mai 2013 Projets d enquêtes pour avis d opportunité Enquêtes Capacités, Aides et REssources des seniors (CARE) 2 Enquête Nationale sur

Plus en détail

LA DOULEUR : PRISE EN CHARGE NON- MÉDICAMENTEUSE

LA DOULEUR : PRISE EN CHARGE NON- MÉDICAMENTEUSE LA DOULEUR : PRISE EN CHARGE NON- MÉDICAMENTEUSE REMALDO Equipe de rééducation-hlsom Octobre 2011 ETUDE DE CAS: MONSIEUR F DESCRIPTION M F est âgé de 80 ans, il est entouré par sa famille, diagnostic posé

Plus en détail

Aucun délai d attente Bénéficiez de toutes les garanties de la formule que vous avez choisie dès la date d effet de votre mutuelle.

Aucun délai d attente Bénéficiez de toutes les garanties de la formule que vous avez choisie dès la date d effet de votre mutuelle. Aucun délai d attente Bénéficiez de toutes les garanties de la formule que vous avez choisie dès la date d effet de votre mutuelle. Remboursement sous 48 h Avec notre mutuelle, profitez de l envoi automatique

Plus en détail

Chorum santé Peps Eco Active Formules renforcées

Chorum santé Peps Eco Active Formules renforcées Chorum santé Peps Eco Active s renforcées Préservez votre santé & maîtrisez votre budget Comment construire votre complémentaire santé? Vous choisissez votre formule Peps Eco Active 6 7 8 9 Un socle commun

Plus en détail

Réflexe Prévention Santé. Réflexe Prévention Santé

Réflexe Prévention Santé. Réflexe Prévention Santé Réflexe Prévention Santé Bien utiliser votre contrat Réflexe Prévention Santé Prenez votre santé en main Des spécialistes vous accompagnent Vous bénéficiez d un programme diététique Ce service est un programme

Plus en détail

Trucs et astuces N o 8.1 POUR RÉDUIRE LA FATIGUE VISUELLE LORS DU TRAVAIL À L ÉCRAN

Trucs et astuces N o 8.1 POUR RÉDUIRE LA FATIGUE VISUELLE LORS DU TRAVAIL À L ÉCRAN Trucs et astuces N o 8.1 POUR RÉDUIRE LA FATIGUE VISUELLE LORS DU TRAVAIL À L ÉCRAN La fatigue visuelle figure souvent au premier plan parmi les manifestations physiques ressenties par les utilisatrices

Plus en détail

La prise en charge de votre spondylarthrite

La prise en charge de votre spondylarthrite G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre spondylarthrite Vivre avec une spondylarthrite Décembre 2008 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce

Plus en détail

Information sur l Assurance SANTÉ

Information sur l Assurance SANTÉ group Information sur l Assurance SANTÉ Avec AssurOne group, l assurance Santé devient simple. Notre rôle est de vous proposer un contrat avec toutes les garanties dont vous avez besoin pour rouler en

Plus en détail

PRESTATIONS COMPLEMENTAIRE MALADIE

PRESTATIONS COMPLEMENTAIRE MALADIE PRESTATIONS COMPLEMENTAIRE MALADIE au 1er janvier 2015 > Les prestations sont identiques pour les participants et les ayants droits. > Les remboursements sont effectués dans la limite des dépenses réelles.

Plus en détail

Compensation. Mots-clés de l aide à l autonomie

Compensation. Mots-clés de l aide à l autonomie Mots-clés de l aide à l autonomie Compensation Aide ou ensemble d aides de toute nature apportées à une personne subissant des altérations substantielles et durables de son état physique, intellectuel

Plus en détail

EOVI MANAGER. des solutions au tempo de votre équipe. qui renouvelle la mutuelle

EOVI MANAGER. des solutions au tempo de votre équipe. qui renouvelle la mutuelle EOVI MANAGER des solutions au tempo de votre équipe SANTé Intégral la qui renouvelle la mutuelle GARANTIE SANTÉ : VOUS la CHOISISSEZ, VOS SALARIÉS la RENFORCENT 1 Vous choisissez la garantie collective

Plus en détail

La prise en charge de votre polyarthrite rhumatoïde

La prise en charge de votre polyarthrite rhumatoïde G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre polyarthrite rhumatoïde Vivre avec une polyarthrite rhumatoïde Décembre 2008 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant

Plus en détail

Votre régime d assurance collective En un coup d oeil. Contrat H6999

Votre régime d assurance collective En un coup d oeil. Contrat H6999 Votre régime d assurance collective En un coup d oeil Contrat H6999 PERSONNEL DE SOUTIEN DU SECTEUR DE L ÉDUCATION MEMBRE DES SYNDICATS AFFILIÉS À LA FEESP (CSN) 1 er janvier 2012 Ce dépliant En un coup

Plus en détail

ÉLUS MUNICIPAUX RETRAITÉS Groupe 71H64

ÉLUS MUNICIPAUX RETRAITÉS Groupe 71H64 ÉLUS MUNICIPAUX RETRAITÉS Groupe 71H64 SSQ, Société d assurance-vie inc. 90 Dispositions générales Le présent document décrit les dispositions contractuelles en vigueur le 1 er janvier 2009. Catégorie

Plus en détail

EOVI ENTREPRENEUR. qui S accordent. qui renouvelle la mutuelle

EOVI ENTREPRENEUR. qui S accordent. qui renouvelle la mutuelle EOVI ENTREPRENEUR Des SOLutions qui S accordent AVec CHaque STYLE SANTé pro la qui renouvelle la mutuelle COMMent CHoisir LA Garantie SANTé QUI VOUS RESSEMBLE? 1 Je choisis ma garantie parmi 6 niveaux

Plus en détail

Conditions particulières de l assurance accident Acrobat

Conditions particulières de l assurance accident Acrobat Conditions particulières de l assurance accident Acrobat AB ABGA02-F4 Edition 01.02.2004 Table des matières Art. 1 Art. 2 Art. 3 Art. 4 Art. 5 Art. 6 Art. 7 Art. 8 Art. 9 But de l assurance Evénements

Plus en détail

MIEUX COMPRENDRE LE HANDICAP

MIEUX COMPRENDRE LE HANDICAP MIEUX COMPRENDRE LE HANDICAP CONTEXTE Selon la loi du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées «Art. L. 114. - Constitue un

Plus en détail

Important : à lire avant de compléter

Important : à lire avant de compléter Option Maintien de revenus (réservé au conjoint) U30CW U_FORM_U30CW_1304 Numéro d adhérent de votre conjoint(e), concubin(e) ou partenaire de Pacs Ce présent formulaire est réservé au conjoint, concubin

Plus en détail

ENQUÊTE HANDICAP SANTÉ

ENQUÊTE HANDICAP SANTÉ ENQUÊTE HANDICAP SANTÉ Volet «Institutions» Instructions de collecte 05 octobre 2009 au 19 décembre 2009 PRÉSENTATION... 6 CONTEXTE ET CONCEPTS... 7 Un nouveau contexte... 7 Définir le handicap... 7 Les

Plus en détail

Startup Santé. Les avantages pour vous :

Startup Santé. Les avantages pour vous : Startup Santé. - Documentation commerciale MUTUALP est une Mutuelle régie par le Code de la Mutualité, de l économie sociale et solidaire. C est une mutuelle régionale à taille humaine, solide et performante.

Plus en détail

Manuel de l ergonomie au bureau

Manuel de l ergonomie au bureau Manuel de l ergonomie au bureau 1 Manuel préparé par le Service environnement, santé et sécurité de l Université Concordia. Pour tout complément d information sur l ergonomie, les étirements et les autres

Plus en détail

EVIDENCE. La complémentaire santé simple et claire

EVIDENCE. La complémentaire santé simple et claire EVIDENCE La complémentaire santé simple et claire 6 formules évolutives 3 thématiques pour renforcer votre couverture Gratuité à partir du 3 ème enfant de moins de 20 ans Aucune sélection médicale Tiers

Plus en détail

CENTRE DE RÉÉDUCATION PROFESSIONNELLE. Programmes et services

CENTRE DE RÉÉDUCATION PROFESSIONNELLE. Programmes et services CENTRE DE RÉÉDUCATION PROFESSIONNELLE Programmes et services 1 2 Bienvenue Le Centre de rééducation professionnelle appartient à Travail sécuritaire NB, lequel en assure la gestion. Il offre des services

Plus en détail

Hanche. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient. Dr Maxime-Louis Mencière - 26 juin 2015 ARTHROSE DE LA HANCHE - DR MAXIME-LOUIS MENCIÈRE 1

Hanche. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient. Dr Maxime-Louis Mencière - 26 juin 2015 ARTHROSE DE LA HANCHE - DR MAXIME-LOUIS MENCIÈRE 1 L arthrose de la Hanche Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Dr Maxime-Louis Mencière - 26 juin 2015 ARTHROSE DE LA HANCHE - DR MAXIME-LOUIS MENCIÈRE 1 Définition L arthrose est une maladie

Plus en détail

BAREME D INFIRMITE CRANE ET RACHIS MEMBRES SUPERIEURS DROITE GAUCHE MEMBRES INFERIEURS

BAREME D INFIRMITE CRANE ET RACHIS MEMBRES SUPERIEURS DROITE GAUCHE MEMBRES INFERIEURS BAREME D INFIRMITE L INFIRMITE PERMANENTE TOTALE - Aliénation mentale incurable et totale résultant directement et exclusivement d un accident 100 % - Perte complète de la vision des deux yeux 100 % -

Plus en détail

C est votre santé Impliquez-vous

C est votre santé Impliquez-vous C est votre santé Impliquez-vous Le financement de ce projet a été fourni par le ministère de la Santé et des Soins de longue durée de l Ontario www.oha.com 1. Impliquez-vous dans vos soins de santé. Dites-nous

Plus en détail

Convention de Participation SANTE

Convention de Participation SANTE Convention de Participation SANTE Communauté de Communes Bretagne Romantique Version 03.10.2013 Sommaire 1. La MNT en chiffres 2. La participation employeur 3. Les garanties du contrat collectif santé

Plus en détail

NOTRE PRIORITE : VOTRE SATISFACTION

NOTRE PRIORITE : VOTRE SATISFACTION Garanties Agir Santé 2013 Garanties Agir Santé 1/4 Garanties Agir Santé 2013 PRESTATIONS HOSPITALISATION SECTEUR CONVENTIONNE Frais de séjour Honoraires (ADC, ADA, ATM, ACO, ADI et ADE) (par année d adhésion

Plus en détail

Entretenir la condition physique des seniors

Entretenir la condition physique des seniors Entretenir la condition physique des seniors Réalisation : A. TERLICOQ, Assistante Technique Département Oise, sous la direction de l équipe technique nationale, Fédération française EPMM Sports pour Tous

Plus en détail

Comment mieux se tenir sans peine. ( ou presque sans peine )

Comment mieux se tenir sans peine. ( ou presque sans peine ) Comment mieux se tenir sans peine ( ou presque sans peine ) Notre structure rigide est le squelette, composé de nombreux segments mobiles les uns par rapport aux autres. Et maintenu dans l espace par le

Plus en détail