LIVRET REFERENTIEL. du diplôme d Etat de la jeunesse, de l éducation populaire et du sport. Spécialité «perfectionnement sportif»

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LIVRET REFERENTIEL. du diplôme d Etat de la jeunesse, de l éducation populaire et du sport. Spécialité «perfectionnement sportif»"

Transcription

1 LIVRET REFERENTIEL du diplôme d Etat de la jeunesse, de l éducation populaire et du sport Spécialité «perfectionnement sportif» Mention «dressage» Mention «concours complet d équitation» Mention «concours de saut d obstacles» *** Juin 2012 Version 2

2 REMERCIEMENTS Ont participé à l élaboration de ce livret référentiel, en lien avec le bureau des métiers, des diplômes et de la réglementation (DS C1) sous direction de l emploi et des formations de la direction des sports : François Guihard, dirigeant de l Etrier Choletais Frédérique Jourde, conseiller technique et sportif équitation Lorraine Eric Leclerc, directeur des formations, institut Français du cheval et de l'équitation Nicolas Sanson, écuyer du Cadre Noir et professeur à l ENE- IFCE Pauline Vanlandeghem, écuyère du Cadre Noir et professeur à l ENE- IFCE Jean-Marie Mars, inspecteur coordinateur de l équitation, directeur régional adjoint de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale de Picardie Pierre Ollivier, directeur technique national adjoint chargé de la formation 2

3 3

4 SOMMAIRE I - PRÉSENTATION DU CHAMP PROFESSIONNEL.. Page 5 I.1 - LES PRINCIPALES DONNEES CHIFFREES I.2 - LE METIER I.3 - FICHE DESCRIPTIVE DES ACTIVITES POSSIBLES II - PRINCIPES MÉTHODOLOGIQUES.... Page 12 II.1 - DE LA FICHE DESCRIPTIVE D ACTIVITES A L INTEGRATION DES COMPETENCES. II.2 - DES DISPOSITIFS DE FORMATION CONSTRUITS A PARTIE DE L ANALYSE DU CHAMP PROFESSIONNEL II.3 - DES DISPOSITIFS DE FORMATION CENTRES SUR L ACQUISITION DE COMPETENCES II.4 - DES DISPOSITIFS DE FORMATION EN ALTERNANCE II.5 - DES DISPOSITIFS QUI ORGANISENT LES PARCOURS INDIVIDUALISES DE FORMATION III - L ENTRÉE EN FORMATION.... Page 14 III.1 - GENERALITES : LES DIFFERENTES ETAPES III.2 - L INSCRIPTION A LA FORMATION : LE DOSSIER DE CANDIDATURE III.3 - LES EXIGENCES TECHNIQUES PREALABLES POUR LES DIFFERENTES MENTIONS III.4 - LES EXIGENCES PREALABLES A LA MISE EN SITUATION PEDAGOGIQUE POUR LES DIFFERENTES MENTIONS III.5 - LA SELECTION DES CANDIDATS III.6 - LE POSITIONNEMENT DES STAGIAIRES IV - LA FORMATION..... Page 24 IV.1 - L ORGANISATION PEDAGOGIQUE IV.2 - L ALTERNANCE IV.3 - ROLE ET FONCTION DU STAGIAIRE ET DU TUTEUR IV.4 - DESCRIPTION DES CONTENUS DE FORMATION V - LA CERTIFICATION..... Page 32 V.1 - METHODOLOGIE V.2 - ORGANISATION DE LA CERTIFICATION V.3 LES EPREUVES V. 4 LES EQUIVALENCES V.5 - LA VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE VI - LE DOSSIER DE DEMANDE D HABILITATION.... Page 61 VI.1 - DEFINITION ET GENERALITES VI.2 - DEMARCHES PREALABLES ANNEXES..... Page 6 3 ANNEXE I - LES TEXTES REGLEMENTAIRES Les textes-cadres Les arrêtés relatifs aux mentions concours de saut d obstacles, concours complet d équitation et dressage Les instructions ANNEXE II - GLOSSAIRE ANNEXE III - SIGLES 4

5 I - PRÉSENTATION DU CHAMP PROFESSIONNEL INTRODUCTION Le cheval a toujours été un fidèle compagnon de l homme. Animal de travail et de combat pendant des siècles, il était voué à une disparition presque certaine après la première guerre mondiale, mais le développement des sports équestres lui a permis de retrouver toute sa place dans la société. La pratique de l équitation en France et son encadrement furent tout d abord une tradition militaire. Les sports équestres et particulièrement les disciplines olympiques firent ensuite progressivement leur entrée dans la société civile. Depuis, l équitation sur poney et le tourisme équestre ont contribué fortement au développement de l équitation. L encadrement de l équitation est très professionnalisé, de l animation jusqu'à l entrainement au plus haut niveau. I.1 LES PRINCIPALES DONNEES CHIFFREES I.1.1- Histoire et structuration du secteur La démocratisation de l équitation, caractérisée par l introduction de nouvelles pratiques populaires et de loisirs fut régulière. La Fédération française des sports équestres, l Association nationale de tourisme équestre et le Poney-club de France furent les principaux acteurs de ce développement. Ce dernier a été régulièrement soutenu par le ministère chargé de l Agriculture et le ministère des Sports, par le rôle de la Fédération Française d Equitation ainsi que par la création de l Ecole Nationale d Equitation et la mise en place de diplômes d Etat qui ont contribué à la professionnalisation de l encadrement dans les entreprises équestres. Par ailleurs, la Commission Paritaire Nationale de l Emploi des Entreprises Equestres (CPNE EE) est créée en Son rôle est de définir les grandes orientations en matière d emploi et de formation. Elle est constituée des mêmes organisations qui siègent à la commission mixte de la convention collective nationale concernant le personnel des centres équestres. I.1.2- Contexte Aujourd hui, la caractéristique marquante de l activité équestre tient à la diversité des pratiques : tourisme équestre et équitation de pleine nature, cheval, poney, sport, loisirs, éducation, insertion, ainsi qu à la diversité des disciplines sportives de compétition. I.1.3- Poids socio-économique du secteur Les activités équestres L engouement pour de nouvelles formes de pratiques est une réalité qui se traduit par une offre d activités équestres de plus en plus diversifiée, tournée fortement vers le loisir. En 2007, une enquête Fival-TNS Sofres permet d affirmer que 2,2 millions de personnes (6 ans et +) pratiquent l équitation. La population des pratiquants réguliers et mensuels ( individus) est composée en majorité de filles / femmes (71 %), de jeunes (50 % de moins de 18 ans). Parmi ces cavaliers, sont propriétaires de leurs chevaux. Il y aurait, en France, 1 million de chevaux et poneys, sachant que la majorité des propriétaires possède un seul cheval. La Fédération Française d Equitation voit une constante augmentation de son nombre de licenciés, ce qui la place en 3ème position des fédérations sportives olympiques ( licenciés en 2007 et en 2009, en 2010) et en 1ère place pour les féminines. En 7 ans, le nombre de licenciés a augmenté de 29%. La moyenne nationale est de 9,7 licenciés/1000 hab. La pratique de l équitation est répartie sur l ensemble du territoire. La pratique sportive compétitive La compétition est marquée par un fort développement depuis 1998 tout particulièrement dans les premiers niveaux de compétition. En 2010, cavaliers ont une licence de compétition dont de niveau Amateur ou Pro. La même année, il est recensé plus de engagements en 5

6 compétitions (toutes disciplines et tous niveaux) pour plus de chevaux différents dans les niveaux Amateur et Pro des compétitions de dressage, concours complet et saut d obstacles qui sont les disciplines les plus pratiquées. Source FFE -ECUS UNIC) La Fédération Equestre Internationale reconnaît huit disciplines dont les trois premières sont olympiques : le concours de saut d obstacles, le concours complet d équitation et le dressage, auxquelles s ajoutent l attelage, la voltige, l endurance, le reining, et le para-équestre. Depuis 1912, l équitation française a obtenu 30 médailles olympiques, 102 médailles mondiales et 305 médailles européennes. La délégation ministérielle accordée par arrêté du 15 décembre 2008, à la Fédération Française d Equitation couvre aussi les pratiques de horse-ball, monte en amazone, équifun, équitation camarguaise, équitation portugaise, équitation islandaise, équitation américaine, pony games, mounted games, technique de randonnée équestre de compétition (TREC), ski joering. La reconnaissance du statut agricole La loi sur le développement des territoires ruraux du 23 février 2005 confère à la plupart des activités de la filière équine le statut d activité agricole. La filière bénéficie ainsi d un statut économique, fiscal et social harmonisé. I.1.4- Les emplois du secteur : Le secteur équestre a bénéficié de ce développement qui s est traduit par une augmentation du nombre de ses entreprises (7792 structures adhérentes à la FFE en 2010) et des emplois (en 2008, la Mutualité Sociale Agricole recense salariés dans le secteur des sports équestres). Les établissements équestres ont une activité se répartissant sur l année. La majorité des emplois repérés dans les structures sont des emplois à temps complet. Il est important de rappeler que le secteur des entreprises équestres a depuis 1975 sa propre convention collective. La mise en œuvre du BP JEPS activités équestres, permet actuellement aux structures (centre équestre et poney club) de recruter des emplois d enseignant animateur. L audit national sur ce BPJEPS conduit en 2006 par l Ecole Nationale d Equitation, et commandité par le ministère de la Jeunesse, des Sports et de la Vie Associative montre que 69% des diplômés ont un contrat de travail 6 mois après leur sortie en formation. En 2009, une enquête sur l employabilité des BPJEPS - mention équitation démontre que ces titulaires passent la majorité de leur temps à animer et initier, ainsi qu à encadrer les premiers niveaux de compétition. En effet, la grande majorité des structures (88,9%) propose à leurs cavaliers une pratique de l équitation en compétition. Les disciplines les plus pratiquées sont les disciplines olympiques avec le CSO, le CCE et le dressage. D autre part, la coordination des activités et l encadrement est assuré par des professionnels qui enseignent et perfectionnent les cavaliers, et les accompagnent en compétition sur des niveaux supérieurs à ceux décrits précédemment : les emplois repérés sont ceux d enseignants sportifs, de moniteur entraineur dans le domaine duquel il n existe à ce jour comme qualifications que le diplôme du BEES 2 et les Brevets fédéraux d entraineurs. Une des spécificités de la filière est la transformation du jeune cheval que l on dresse pour le mettre au service de l homme. Une partie du travail de ces professionnels est de les commercialiser en s appuyant sur la compétition afin de vérifier les acquis de ces chevaux. Souvent, la pérennité économique de leur écurie est d avoir des cavaliers propriétaires qu ils encadrent en compétition dans une discipline : les emplois repérés sont ceux d entraineurs sportifs. La majorité des entreprises du secteur se composent de moins de 2 ETPT (équivalent temps plein travaillé) avec un seul professionnel en charge des fonctions d enseignement ou d animation. 6

7 Un grand nombre de structures ont besoin d un enseignant salarié ou chef d entreprise assurant des fonctions de perfectionnement sportif et d encadrement au-delà des premiers niveaux de compétition. Cet emploi est caractérisé par des compétences relatives aux sports équestres, à la gestion des équidés, indépendamment des compétences managériales de la structure. Les emplois décrits précédemment sont occupés par des professionnels ayant le statut de salariés, de chef d entreprise ou de travailleurs indépendants. Dans le domaine de la formation professionnelle, on recense sur le territoire en 2009, 97 organismes de formation habilités à conduire la formation au BP JEPS activités équestres, ayant besoin d un responsable pédagogique. Prés de 200 formateurs interviennent dans la mise en œuvre de la formation, pour la plupart titulaire du BEES 2 équitation. D autre part, 1000 tuteurs accompagnent les stagiaires au sein des entreprises dans le cadre de l alternance. Enfin, le développement de l équitation sur l ensemble du territoire nécessite des compétences de coordonnateurs d activités et de directeurs de projet. I.2 LE METIER I.2.1- Appellations Les appellations usuellement utilisées sont moniteur, entraîneur, coach I.2.2- Structures employeuses La FFE a dénombré en 2010, 7792 établissements équestres membres dont plus de deux tiers sont des entreprises lucratives et un tiers des associations. La progression du nombre de structures adhérentes est continue depuis 10 ans avec un taux de plus de 5% par an. Le Groupement Hippique National, principal groupement d employeurs, dans son analyse prospective, projette un doublement du nombre de structures d ici 20 ans. Par ailleurs, le nombre de structures affiliées à la FFE et organisant des compétitions augmente aussi régulièrement avec, pour 2010, plus de 1700 organisateurs de compétition différents dans les Division Amateur et Pro en CSO, CCE et Dressage. Récemment, la FFE a créé un label Ecurie de Compétition permettant d identifier des établissements équestres performants, spécialisés dans la pratique compétitive de l équitation en saut d obstacles, concours complet d équitation, dressage, endurance, attelage et voltige. Il est garant d un niveau de qualité élevé en particulier dans l encadrement I Champ et nature des interventions L'importance des activités de coordination dans le champ de l entraînement et du perfectionnement sportif fait que ces professionnels travaillent pour partie au fonctionnement de l'organisation employeur. Leurs actions s'inscrivent dans le cadre des valeurs et des objectifs fixés par les instances dirigeantes de l'organisation au regard des attendus en termes de résultats. Les modes d'intervention qu'ils développent s'inscrivent dans une logique de travail collectif pour : concevoir des programmes de perfectionnement sportif ; coordonner la mise en œuvre d'un projet de perfectionnement dans un champ disciplinaire ; conduire une démarche de perfectionnement sportif ; conduire des actions de formation. Le titulaire du Diplôme d État Jeunesse Éducation Populaire et Sports spécialité Perfectionnement Sportif mentions Dressage ou Concours complet d Equitation ou Concours de saut d obstacles peut : assurer au sein des structures équestres la continuité de l'enseignement des pratiques équestres dans un cadre de perfectionnement et d entraînement dans la discipline 7

8 contrôler et coordonner l'organisation pédagogique d une structure. encadrer et animer une équipe de collaborateurs. contribuer au développement des activités équestres assurer des fonctions de tutorat I Situation fonctionnelle Le métier est exercé par des femmes et des hommes travaillant le plus souvent à temps complet. I Autonomie et responsabilité L'intervention de ce professionnel, lorsqu il est salarié, relève d'une délégation de responsabilité émanant d'instances décisionnelles auprès desquelles il rend compte périodiquement des actions entreprises. Dans le cadre de cette délégation, il agit de manière autonome. I Débouchés et évolutions de carrière L'accès à ces emplois salariés est souvent précédé d'une première expérience dans l'encadrement de la pratique sportive. Il correspond dans ce cas à une évolution de carrière pouvant, le cas échéant, déboucher vers des emplois intégrant une dimension d'expertise ou de management plus affirmée dans le secteur de l'entraînement. Par ailleurs on dénombre environ 4000 exploitants installés avec un taux de progression de plus de 5 % par an depuis 10 ans. Ces exploitants sont souvent impliqués dans les activités d enseignement, de perfectionnement ou d entrainement dans leur structure et donc concernés par les compétences certifiées par le DEJEPS et la reconnaissance qu il peut apporter. Les détenteurs du BPJEPS ayant poursuivi sur le DEJEPS peuvent faire valoir leurs compétences et leurs diplômes afin d être reconnus comme des tuteurs référents dans le cadre de l alternance des formations BPJEPS qui représentent environ 1500 stagiaires en formation. Les détenteurs du DEJEPS seront aussi des tuteurs identifiés dans le cadre de l alternance des formations DEJEPS. I.3 FICHE DESCRIPTIVE DES ACTIVITES POSSIBLES A. Concevoir un projet d action de perfectionnement dans la discipline : Ce professionnel conçoit des projets d action d enseignement, d entraînement sportif et d organisation de manifestation sportive pour lesquels : - il agit dans le cadre du réseau fédéral, en relation avec les acteurs professionnels et les partenaires institutionnels locaux, régionaux et nationaux il identifie les différentes organisations des structures équestres (association, structure commerciale, structure municipale ) il identifie les partenaires institutionnels locaux, régionaux, nationaux il identifie la structuration de la FFE, des CRE, des CDE, et l organisation des structures ministérielles rattachées au sport il identifie les personnes ressources, au niveau local et régional dans le domaine du sport et de la formation - il agit dans le respect des valeurs du sport, de l éthique et de la réglementation il conçoit son action dans le respect du cheval et des valeurs du sport il conçoit son action en prenant en compte les dispositifs de lutte contre le dopage (humain et équin), les incivilités et la violence dans le sport il se conforme à la réglementation en vigueur 8

9 - il participe à l analyse des attentes des prescripteurs il questionne le projet de la structure, son histoire, le contexte social, économique, culturel, les enjeux et la logique de l organisation il analyse l organisation, les caractéristiques et l environnement de la structure - il prend en compte les réalités sociales, éducatives et culturelles des publics concernés il définit les différents publics de sa structure, leurs caractéristiques et leurs attentes - il formalise les objectifs du projet d action de perfectionnement d entraînement ou de formation il connaît l évolution de sa discipline, ses valeurs il analyse les contraintes techniques, physiques, tactiques et psychologiques mises en jeu dans la discipline - il conçoit la progression du travail des chevaux et des cavaliers en vue d une pratique de compétition de niveau Amateur minimum dans la discipline - il définit les ressources et moyens nécessaires à la mise en œuvre d un projet d action il quantifie et identifie les ressources humaines, matérielles, financières nécessaires à la mise en œuvre du projet il définit le profil des intervenants nécessaires à la mise en œuvre du projet il estime le coût des actions il établit les budgets prévisionnels il conçoit une démarche de recherche de financement - il conçoit une démarche de communication il conçoit des actions de communication et de promotion internes et externes. il établit un plan de communication - il conçoit des modalités et des outils d évaluation pour toutes les étapes du projet - il prend en compte le développement durable dans son projet Et Dans le domaine de l enseignement il définit les objectifs de perfectionnement à court, moyen et long terme en cohérence avec ceux de la structure et en fonction des ressources il définit une progression technique et pédagogique dans la discipline et précise les contenus il définit les différentes méthodes et stratégies pédagogiques adaptées aux objectifs et au public Dans le domaine de l entraînement il prend en compte l environnement des cavaliers (familial, scolaire/universitaire/professionnel, socio économique ) il évalue les capacités des couples par rapport aux contraintes identifiées il définit les objectifs d entraînement à court, moyen et long terme en cohérence avec ceux de la structure et en fonction des ressources il conçoit une planification et une programmation en fonction des échéances et de l objectif de performance il définit des démarches d'entraînement adaptées aux objectifs et aux compétiteurs Dans le domaine de l organisation de compétition il définit les objectifs (sportifs, promotionnels, financiers ) il conçoit la manifestation et une planification des actions à mener Dans le domaine de la formation professionnelle il identifie les besoins en formation il définit les objectifs de formation il précise les contenus de formation il conçoit les interventions il crée les supports pédagogiques il conçoit une démarche d accompagnement et d analyse de pratique dans le cadre de son rôle de tuteur B. Coordonner la mise en œuvre d un projet d action dans la discipline 9

10 Ce professionnel coordonne des projets d action d enseignement, d entraînement sportif et d organisation de manifestation sportive pour lesquels : - il coordonne une équipe professionnelle il sollicite les personnes ressources il définit le rôle de chacun il conduit des réunions il respecte et fait respecter les dispositions du droit du travail au sein de la structure il respecte et fait respecter les règles d utilisation des outils de travail il prévoit des actions de formation de ses collaborateurs en vue de l'amélioration de leurs compétences il participe aux actions de tutorat dans la structure - il coordonne la formation et le travail des chevaux en vue d une pratique de compétition niveau Amateur minimum dans la discipline - il coordonne le suivi et les soins relatifs à la santé et au bien- être des chevaux dont il assure ou supervise le travail - il coordonne les actions de communication et/ou de promotion - il représente la structure auprès des partenaires - il gère la logistique des programmes d action il organise l utilisation des espaces de pratique il gère l utilisation de la cavalerie il contrôle l état de santé de la cavalerie il coordonne l intervention du vétérinaire, du maréchal-ferrant, du dentiste il anticipe le renouvellement de la cavalerie il coordonne les actions de contrôle, de vérification et de réparation des équipements matériels il anticipe l achat de nouveaux matériel et leur renouvellement il coordonne les déplacements en compétition - il contrôle le budget des actions programmées il calcule et analyse les écarts sur budget il choisit des actions correctives il analyse les résultats financiers des actions - il veille au respect des procédures de qualité : labels Et Dans le domaine de l organisation de compétition il coordonne une équipe bénévole il organise les collaborations entre professionnels et bénévoles C. Conduire une démarche de perfectionnement sportif dans la discipline Ce professionnel conduit des démarches d enseignement, d entraînement sportif et d organisation de manifestation sportive pour lesquelles - il prend en compte la sécurité des pratiquants et des tiers dans son action il évalue les risques objectifs liés à la pratique et à son contexte : entraînement, compétition il vérifie la conformité du matériel technique nécessaire à la réalisation de l'activité il réalise les gestes professionnels nécessaires à la sécurité des pratiquants il sécurise le site de pratique il connaît la procédure d alerte des secours - il conduit une démarche d enseignement dans la discipline il met en œuvre et adapte la ou les méthodes et les organisations pédagogiques choisies il enseigne à un groupe dans la discipline 10

11 il conduit les apprentissages et les progressions techniques dans la discipline il adapte son organisation, le contenu et ses interventions au comportement des couples il utilise les différents outils d évaluation Il formalise des bilans - il conduit des cycles d entrainement en vue d un objectif de performances individuelles ou collectives dans la discipline au minimum dans la division Amateur il prépare physiquement et techniquement les cavaliers et les chevaux à la compétition il procède aux choix techniques et stratégiques il prend en compte le développement des habiletés mentales du cavalier il utilise les différents outils d évaluation il formalise des bilans - il réalise en sécurité les démonstrations techniques - il forme et travaille les chevaux en vue d une pratique de compétition niveau Amateur minimum dans la discipline - il met en œuvre le suivi et les soins relatifs à la santé et au bien être des chevaux dont il assure ou supervise le travail - il prévient le dopage et les comportements à risque auprès des chevaux et des cavaliers - il veille au respect de l'éthique sportive - il coache un groupe ou un cavalier dans le cadre de la compétition : dynamique du groupe, routines de compétition, gestion de la réussite et de l échec - il met en œuvre l organisation d une compétition dans la discipline - il évalue l impact de ses actions D. Conduire des actions de formation Ce professionnel peut-être amené à conduire des actions de formation professionnelle pour lesquelles : - il choisit les démarches formatives adaptées aux publics ; - il met en œuvre les situations formatives en favorisant les échanges entre stagiaires - il maîtrise les outils de communication - il évalue l impact de ses interventions - il propose des prolongements possibles - il conduit une démarche d accompagnement et d analyse de pratique dans le cadre de son rôle de tuteur - il maitrise les techniques d entretien 11

12 II - PRINCIPES MÉTHODOLOGIQUES Le livret référentiel est conçu pour aider les organismes de formation et les formateurs à concevoir un dispositif de formation qui réponde aux exigences de l habilitation et aux logiques pédagogiques visant l acquisition de compétences professionnelles conformes au référentiel de certification. Ce document constitue également un outil de référence pour l inspecteur coordonnateur, les D.R.J.S.C.S et le directeur technique national dans le cadre de l habilitation des formations. II.1 DE LA FICHE DESCRIPTIVE D ACTIVITES A L INTEGRATION DES COMPETENCES L organisme de formation prend en compte l articulation entre la fiche descriptive d activité (FDA) et le référentiel de certification. Le dispositif de formation s organise autour de quelques orientations essentielles : le caractère incontournable de la prise en compte de l analyse du champ professionnel, de ses attentes, de ses exigences, de ses évolutions dans la conception et la conduite des actions de formations ; l organisation du dispositif de formation autour de l acquisition des compétences : - former des futurs professionnels ne consiste pas seulement à transmettre des connaissances - la compétence à acquérir se construit sur l articulation entre savoirs théoriques et savoir-faire, entre savoir faire et contexte de travail, entre contexte de travail et culture technique, entre culture technique et éthique professionnelle ; la structuration du diplôme en unités capitalisables qui traduit, de manière réglementaire et didactique, cette orientation : le diplôme est obtenu lorsque le stagiaire a validé les différentes unités constitutives du diplôme ; la mise en œuvre de l alternance dans le cadre des formations : les situations de travail sont des lieux et des temps privilégiés moyennant le respect de certaines conditions qui devront être mises en œuvre dans l alternance (organisation du tutorat, liaison entre le centre de formation et l entreprise, démarche et outils d évaluation) ; la nécessité d un travail d équipe des formateurs : le partage d un langage commun permet de formaliser et communiquer les cultures professionnelles en fonction du niveau de diplôme préparé. la nécessité de mobiliser de la part des formateurs des compétences diversifiées pour la conception, la conduite et l évaluation des formations envisagées afin de répondre aux exigences du référentiel de certification. II.2 DES DISPOSITIFS DE FORMATION CONSTRUITS A PARTIR DE L ANALYSE DU CHAMP PROFESSIONNEL L analyse des contextes de travail constitue une étape essentielle pour identifier les compétences à acquérir et élaborer les dispositifs pertinents de formation professionnelle. Les situations professionnelles et les contextes spécifiques de l intervention sont donc un cadre de référence : en amont de la formation : ils permettent d identifier les ressources mobilisées des professionnels dans leur environnement de travail ; pendant la formation : ils permettent de concevoir les situations de formation en adéquation avec les situations professionnelles ; en fin de formation : c est l acquisition et le développement de compétences qui est visé. L acquisition des connaissances est au service du développement de la compétence. La représentation des compétences à acquérir est dans cet objectif, essentielle à la construction du dispositif de certification. II.3 DES DISPOSITIFS DE FORMATION CENTRES SUR L ACQUISITION DES COMPETENCES 12

13 La compétence peut être définie comme la capacité identifiée et reconnue (ce qui suppose sa reconnaissance d une part et sa validation d autre part) de résoudre des problèmes dans un contexte professionnel donné, de manière efficace, en mobilisant et en combinant différentes ressources telles que les connaissances, les savoir-faire, les raisonnements, les expériences, les attitudes et les comportements professionnels. La compétence est : un système structuré ; opératoire, c'est-à-dire liée à l action et indissociable de l activité qui en est la forme observable ; finalisée : on est compétent pour une tâche définie ou un ensemble de tâches organisées en unités significatives. La compétence résulte d une expérience professionnelle, elle s observe objectivement dans des performances qui en constituent la validation. Affirmer que la formation doit viser l acquisition de compétences suppose de connaître les procédures essentielles par lesquelles les stagiaires peuvent acquérir ces savoir-faire. II.4 DES DISPOSITIFS DE FORMATION EN ALTERNANCE La mise en situation professionnelle du stagiaire se déroule au sein de structures de perfectionnement ou d entraînement appelées «structures d accueil». La relation entre le centre de formation et cette situation professionnelle constitue la clé de la formation dans la mesure où toute pratique professionnelle, si elle repose sur des représentations théoriques et des modèles d action, se nourrit en même temps des expériences quotidiennes de l acteur en situation. A ce titre, le tuteur fait partie intégrante de l équipe pédagogique. Il peut être associé à l évaluation du stagiaire notamment dans le cadre des situations pratiques d évaluation. L alternance est à la fois un dispositif juridique et administratif mais aussi un dispositif «pédagogique» qui tente de répondre à la professionnalisation en favorisant l articulation entre le centre de formation et la future activité professionnelle, de manière à associer les connaissances avec l intervention pratique du professionnel en situation. II.5 DES DISPOSITIFS QUI ORGANISENT LES PARCOURS INDIVIDUALISES DE FORMATION Le dispositif prévoit des parcours de formation individualisés prenant en compte les démarches de positionnement à l entrée en formation et de validation des acquis de l expérience. Appliqué au champ de la formation professionnelle pour adulte, le processus d individualisation suppose : en amont de la formation, une validation du plan individuel de formation proposé par l équipe des formateurs intégrant l engagement du stagiaire à le respecter ; au cours de la formation, la mise en œuvre de pratiques favorisant l autonomie et la responsabilité du formé et, à partir des bilans et validation d acquis, une définition de l itinéraire de formation le plus adapté à la personne ; à la sortie de la formation, des temps de certification personnalisés dans le respect des textes en vigueur et le maintien de l équité entre les stagiaires. 13

14 III - L ENTRÉE EN FORMATION DU STAGIAIRE III.1 GENERALITES LES DIFFERENTES ETAPES Ces différentes étapes composent les démarches d ingénierie de formation sur lesquelles reposent les éléments qualitatifs fondamentaux de la formation en complément de la note d opportunité relative aux profils et perspectives d emploi visés. Concevoir un projet de formation c est organiser : l entrée en formation (processus de sélection, de positionnement et élaboration de parcours individualisés) ; la formation proprement dite (organisation du ruban pédagogique centré sur l acquisition des compétences) ; la certification des compétences et la délivrance des diplômes. Les différentes étapes du projet de formation du stagiaire L inscription à la formation La sélection des candidats Le positionnement des stagiaires L entrée en formation Le ruban pédagogique Le dispositif de certification Le dossier de candidature Les exigences préalables à l entrée en formation Le jury Les épreuves de sélection Les épreuves de positionnement Les propositions de parcours individualisés, y compris, si besoin est, du renforcement, et/ou des allégements de formation La délivrance du livret de formation Le livret pédagogique Le contrat de formation L organisation de l alternance La fonction tutorale La planification des unités capitalisables Les objectifs de formation et leur répartition dans le temps Les contenus de formation Les méthodes de formation Les outils de suivi de la formation Le référentiel de certification Les épreuves de certification Le calendrier de certification III.2 - L INSCRIPTION A LA FORMATION : LE DOSSIER DE CANDIDATURE Il est à déposer un mois avant la date de mise en place des tests de vérification des exigences préalables à l entrée en formation, auprès du directeur régional de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale qui a habilité l organisme de formation pour cette mention Le dossier comprend les pièces suivantes : une fiche d inscription normalisée avec photographie ; les copies de l attestation de recensement et du certificat individuel de participation à l appel de préparation à la défense, pour les Français de moins de vingt-cinq ans ; l attestation de formation aux premiers secours ou prévention et secours civiques de niveau 1 14

15 la ou les attestations justifiant de la satisfaction aux exigences préalables fixées par l Arrêté du 25 janvier 2011 portant création de la mention «concours de saut d'obstacles» du diplôme d'etat de la jeunesse, de l'éducation populaire et du sport spécialité «perfectionnement sportif», l Arrêté du 25 janvier 2011 portant création de la mention «concours complet d'équitation» du diplôme d'etat de la jeunesse, de l'éducation populaire et du sport spécialité «perfectionnement sportif», l Arrêté du 25 janvier 2011 portant création de la mention «dressage» du diplôme d'etat de la jeunesse, de l'éducation populaire et du sport spécialité «perfectionnement sportif» un certificat médical de non contre-indication à la pratique de l équitation datant de moins de trois mois. III.3 - LES EXIGENCES PREALABLES A L ENTREE EN FORMATION POUR LES DIFFERENTES MENTIONS. L entrée en formation d un candidat pour la mention «dressage», «concours complet d équitation» et «concours de saut d obstacles» du diplôme d Etat de la jeunesse, de l éducation populaire et du sport, spécialité «perfectionnement sportif», est conditionnée par la validation d exigences préalables conformément aux arrêtés du 25 janvier 2011 (Voir annexes). Mention «concours de saut d obstacles» du diplôme d Etat de la jeunesse, de l éducation populaire et du sport, spécialité «perfectionnement sportif» : Article 3 Les exigences préalables requises pour accéder à la formation prévues à l'article D du code du sport sont les suivantes : - être capable de démontrer une maîtrise technique d un niveau «Amateur 1 grand prix» dans la discipline du concours de saut d obstacles ; - être capable de conduire une séance de perfectionnement dans la discipline du concours de saut d obstacles. Il est procédé à la vérification de ces exigences préalables au moyen : - d un test technique de niveau «Amateur 1 Grand Prix» (1m15) ou de niveau équivalent attesté par le directeur technique national de l équitation. - d un test pédagogique consistant en la mise en place d une séance de perfectionnement d une durée de trente minutes dans la discipline du concours de saut d obstacles pour trois cavaliers niveau galop 7 minimum, suivie d un entretien d une durée de vingt minutes. La réussite à ce test fait l objet d une attestation délivrée par le directeur technique national de l équitation. Mention «dressage» du diplôme d Etat de la jeunesse, de l éducation populaire et du sport, spécialité «perfectionnement sportif» : Article 3 Les exigences préalables requises pour accéder à la formation prévues à l'article D du code du sport sont les suivantes : - être capable de démontrer une maîtrise technique d un niveau «Amateur 3 grand prix» dans la discipline du dressage ; - être capable de conduire une séance de perfectionnement dans la discipline du dressage. Il est procédé à la vérification de ces exigences préalables au moyen : - d un test technique de niveau «Amateur 3 grand prix» ou équivalent. La réussite à ce test fait l objet d une attestation délivrée par le directeur technique national de l équitation ; - d un test pédagogique consistant en la mise en place d une séance de perfectionnement dans la discipline du dressage d une durée de trente minutes pour trois cavaliers niveau galop 7 minimum, suivie d un entretien d une durée de vingt minutes. La réussite à ce test fait l objet d une attestation délivrée par le directeur technique national de l équitation. 15

16 Mention «concours complet d équitation» du diplôme d Etat de la jeunesse, de l éducation populaire et du sport, spécialité «perfectionnement sportif» : Article 3 Les exigences préalables requises pour accéder à la formation prévues à l'article D du code du sport sont les suivantes : - être capable de démontrer une maîtrise technique d un niveau «Amateur 2 grand prix» dans la discipline du concours complet d équitation ; - être capable de conduire une séance de perfectionnement dans la discipline du concours complet d équitation. Il est procédé à la vérification de ces exigences préalables au moyen : - d un test technique de cross et de reprise de dressage de niveau «Amateur 2 Grand Prix» ou d un niveau équivalent dans la discipline du concours complet d équitation. La réussite à ce test fait l objet d une attestation délivrée par le directeur technique national de l équitation ; - d un test pédagogique consistant en la préparation et la conduite d une séance de perfectionnement de cross dans la discipline du concours complet d équitation d une durée de trente minutes pour trois cavaliers niveau galop 7 minimum suivie d un entretien d une durée de vingt minutes. La réussite à ce test fait l objet d une attestation délivrée par le directeur technique national de l équitation. L organisation administrative et financière est sous la responsabilité de l organisme de formation et les modalités d évaluation technique et pédagogique sont sous la responsabilité du DTN. Le choix des évaluateurs fait l objet d une validation du DTN La Direction technique nationale de la FFE participe aux évaluations des VEP A titre indicatif, le test technique peut se dérouler comme suit : Pour l ensemble des épreuves, le jury prend toutes les dispositions à l égard d un concurrent ou d un poney / cheval jugé inapte à poursuivre le test. Le jury peut interrompre une épreuve et renvoyer un concurrent : - si l insuffisance de ses aptitudes est un danger pour lui-même et les tiers, - si l état physique de son cheval est insuffisant - si le comportement du cavalier est contraire au respect du cheval. Pour la mention «concours de saut d obstacles» : Épreuve : Réalisation d un parcours de CSO de niveau Amateur 1 Grand Prix (ou de niveau équivalent). Normes techniques : Cotes : 1,15 m/12 obstacles minimum dont 2 combinaisons (un double et un triple), rivière facultative. Vitesse réglementaire. Tenue et Harnachement conformes au règlement de CSO en vigueur au moment du passage du test. Respect des conditions réglementaires d élimination. Critères Acquis Non acquis Commentaire Attitude, stabilité, aisance, liant et fonctionnement du cavalier Emploi des aides Cadence, activité, amplitude Tracé : qualité des courbes et centrage Correction des abords Harmonie, Fluidité Résultat : Acquis Non Acquis Auront satisfaits aux exigences techniques préalables à l entrée en formation les candidats ayant validé au minimum 5 critères sur les 6 Pour la mention «dressage» : 16

17 Épreuve : Présentation de la reprise de dressage Amateur 3 Grand Prix. Tenue et Harnachement conforme au règlement de Dressage en vigueur au moment du passage du test. Rectangle 60x20m. La reprise peut être dictée. Respect des conditions réglementaires d élimination. Critères Acquis Non acquis Commentaire Position, assiette, fonctionnement du cavalier, aisance Emploi des aides Allures : franchise, correction, stabilité Impulsion : désir de se porter en avant, franchise des transitions montantes Soumission : correction de l attitude obéissance aux aides Résultat : Acquis Non Acquis Auront satisfait aux exigences techniques préalables à l entrée en formation les candidats ayant validé au minimum 4 critères sur les 5 Pour la mention «concours complet d équitation» : Il est composé de deux épreuves et se déroule selon les modalités suivantes : 1. Épreuve I : Présentation de la reprise de dressage Amateur 2 Grand Prix du règlement de concours complet d équitation (ou de niveau équivalent) Tenue et harnachement conforme au règlement de CCE en vigueur au moment du passage du test Carrière 60x20m. La reprise peut être dictée. Respect des conditions réglementaires d élimination. Critères Acquis Non acquis Commentaire Position, assiette, fonctionnement du cavalier, aisance Emploi des aides Allures : franchise, correction, stabilité Impulsion : désir de se porter en avant, franchise des transitions montantes Soumission : correction de l attitude obéissance aux aides Résultat : Acquis Non Acquis Auront satisfait aux exigences techniques préalables à l entrée en formation les candidats ayant validé au minimum 4 critères sur les 5 2. Épreuve II : Réalisation d un parcours de cross de niveau Amateur 2 Grand Prix (ou de niveau équivalent). 17

18 Normes techniques selon le règlement de CCE en vigueur au moment du test. Tenue et Harnachement conforme au règlement de CCE en vigueur au moment du passage du test. Respect des conditions réglementaires d élimination. Critères Acquis Non acquis Commentaire Attitude, stabilité, aisance, liant et fonctionnement du cavalier Emploi des aides Maitrise du train : vitesse, impulsion, équilibre Tracés : qualité des courbes et centrage Adaptation des abords Harmonie Fluidité Résultat : Acquis Non Acquis Auront satisfait aux exigences techniques préalables à l entrée en formation les candidats ayant validé au minimum 5 critères sur les 6 Résultat du test : Résultat épreuve 1 Acquis Non Acquis Résultat épreuve 2 Acquis Non Acquis Résultat test : Acquis Non Acquis Auront satisfait aux exigences techniques préalables à l entrée en formation les candidats ayant validé les deux épreuves composant ce test A titre indicatif, le test pédagogique peut se dérouler comme suit : Pour la mention «dressage» : Epreuve : Lieu : au sein du centre de formation ou au sein d une structure d accueil adaptée au contexte de l épreuve. Conduite d une séance de perfectionnement d une durée de 30 minutes dans la discipline du Dressage, pour 3 cavaliers de niveau de galop 7 minimum, à partir d un objectif défini et tiré au sort, précédé d une préparation de 45 minutes comprenant la mise en place et les aménagements éventuels du terrain d exercice et suivi d un entretien de 20 minutes. Exemple d objectifs proposés : - Proposer une séance visant à améliorer le fonctionnement des cavaliers dans les transitions descendantes. - Proposer une séance visant à développer la capacité des cavaliers à déplacer leurs chevaux latéralement - Proposer une séance visant à développer la capacité des cavaliers à galoper à faux - Proposer une séance visant à développer la capacité des cavaliers à effectuer des changements de pied de ferme à ferme. Pour la mention «concours de saut d obstacles» : 18

19 Epreuve : Lieu : au sein du centre de formation ou au sein d une structure d accueil adaptée au contexte de l épreuve. Conduite d une séance de perfectionnement d une durée de 30 minutes dans la discipline du CSO, pour 3 cavaliers de niveau galop 7 minimum, à partir d un objectif défini et tiré au sort, suivi d un entretien de 20 minutes et précédé d une préparation de 45 minutes comprenant la mise en place et les aménagements éventuels du terrain d exercice. Exemple d objectifs proposés : - Proposer une séance visant à améliorer le fonctionnement des cavaliers à l obstacle. - Proposer une séance visant à développer la capacité des cavaliers à varier l amplitude dans un enchainement d obstacles. - Proposer une séance visant à développer la capacité des cavaliers à conserver une cadence régulière dans un enchainement de sauts. Pour la mention «concours complet d équitation» : Epreuve : Lieu : au sein du centre de formation ou au sein d une structure d accueil adaptée au contexte de l épreuve. Conduite d une séance de perfectionnement d une durée de 30 minutes sur le cross dans la discipline du CCE, pour 3 cavaliers niveau galop 7 minimum, à partir d un objectif défini et tiré au sort, suivi d un entretien de 20 minutes et précédé d une préparation de 45 minutes comprenant la mise en place et les aménagements éventuels du terrain d exercice. Exemple d objectifs proposés : - Proposer une séance visant à améliorer le fonctionnement des cavaliers sur le cross. - Proposer une séance visant à développer la capacité des cavaliers à adapter l abord des obstacles en fonction de leur profil. - Proposer une séance visant à développer la capacité des cavaliers à rechercher la vitesse adaptée dans un enchainement de saut sur le cross. Être capable de : Acquis Non acquis Commentaires SEANCE Gérer la sécurité des cavaliers des chevaux et des tiers durant la séance Aménager le terrain d exercice dans la perspective d une séance de perfectionnement Maîtriser l espace et les différents temps de la séance Proposer une progression technique cohérente Maîtriser une communication favorisant l implication et l intérêt des cavaliers ENTRETIEN Evaluer et analyser son action Proposer des pistes de remédiation Résultat : Acquis Non Acquis Auront satisfaits aux exigences pédagogiques préalables à l entrée en formation les candidats ayant validé au minimum les 5 critères en gras 19

20 Dispenses pour les mentions «dressage», «concours complet d équitation» et «concours de saut d obstacles» Mention «dressage» du diplôme d Etat de la jeunesse, de l éducation populaire et du sport, spécialité «perfectionnement sportif» : Article 4 Est dispensé de la vérification des exigences préalables définies à l article 3 Pour la partie technique : - le cavalier justifiant de 3 classements en compétitions de niveau préliminaire Amateur 3 au minimum ou équivalent en dressage dans les trois dernières années, au moyen d une attestation de performance délivrée par la DTN ; - le sportif de haut niveau dans la discipline du dressage inscrit ou ayant été inscrit sur la liste ministérielle mentionnée à l article L du code du sport ; Pour la partie pédagogique : - le candidat titulaire du BPJEPS mention «activités équestres» ou du BEES 1 mention «activités équestres» ou mention «équitation» Mention «concours complet d équitation» du diplôme d Etat de la jeunesse, de l éducation populaire et du sport, spécialité «perfectionnement sportif» : Article 4 Est dispensé de la vérification des exigences préalables définies à l article 3 Pour la partie technique : - le cavalier justifiant de 3 classements en compétitions de niveau Amateur 2 au minimum ou équivalent en concours complet d équitation dans les trois dernières années, au moyen d une attestation de performance délivrée par la DTN ; - le sportif de haut niveau dans la discipline du concours complet d équitation inscrit ou ayant été inscrit sur la liste ministérielle mentionnée à l article L du code du sport ; Pour la partie pédagogique : - le candidat titulaire du BPJEPS mention «activités équestres» ou du BEES 1 mention «activités équestres» ou mention «équitation» Mention «concours de saut d obstacles» du diplôme d Etat de la jeunesse, de l éducation populaire et du sport, spécialité «perfectionnement sportif» : Article 4 Est dispensé de la vérification des exigences préalables définies à l article 3 Pour la partie technique : - le cavalier justifiant de 5 classements en compétitions de niveau Amateur 2 grand prix au minimum ou équivalent en concours de saut d obstacles dans les trois dernières années, au moyen d une attestation de performance délivrée par la DTN ; - le sportif de haut niveau dans la discipline du concours de saut obstacles inscrit ou ayant été inscrit sur la liste ministérielle mentionnée à l article L du code du sport ; Pour la partie pédagogique : - le candidat titulaire du BPJEPS mention «activités équestres» ou du BEES 1 mention «activités équestres» ou mention «équitation» 20

21 III.4 - LES EXIGENCES PREALABLES A LA MISE EN SITUATION PEDAGOGIQUE POUR LES DIFFERENTES MENTIONS Mention «dressage» du diplôme d Etat de la jeunesse, de l éducation populaire et du sport, spécialité «perfectionnement sportif» : Article 5 Les exigences préalables à la mise en situation pédagogique sont les suivantes : - être capable d évaluer les risques objectifs liés à la pratique de l équitation ; - être capable d anticiper les risques potentiels pour le pratiquant ; - être capable de maîtriser le comportement et les gestes à réaliser en cas d incident ou d accident. Il est procédé à la vérification de ces exigences préalables lors de la mise en œuvre d une séance collective en dressage d une durée de trente minutes suivie d un entretien d une durée de vingt minutes. Mention «concours complet d équitation» du diplôme d Etat de la jeunesse, de l éducation populaire et du sport, spécialité «perfectionnement sportif» : Article 5 Les exigences préalables à la mise en situation pédagogique sont les suivantes : - être capable d évaluer les risques objectifs liés à la pratique de l équitation ; - être capable d anticiper les risques potentiels pour le pratiquant ; - être capable de maîtriser le comportement et les gestes à réaliser en cas d incident ou d accident. Il est procédé à la vérification de ces exigences préalables lors de la mise en œuvre d une séance collective sur le cross d une durée de trente minutes suivie d un entretien d une durée de vingt minutes. Mention «concours de saut d obstacles» du diplôme d Etat de la jeunesse, de l éducation populaire et du sport, spécialité «perfectionnement sportif» : Article 5 Les exigences préalables à la mise en situation pédagogique sont les suivantes : - être capable d évaluer les risques objectifs liés à la pratique de l équitation ; - être capable d anticiper les risques potentiels pour le pratiquant ; - être capable de maîtriser le comportement et les gestes à réaliser en cas d incident ou d accident. Il est procédé à la vérification de ces exigences préalables lors de la mise en œuvre d une séance collective en saut d obstacles d une durée de trente minutes suivie d un entretien d une durée de vingt minutes. A titre indicatif, le test de vérification des exigences préalables à la mise en situation pédagogique peut se dérouler comme suit : Epreuve : Lieu : au sein du centre de formation ou au sein d une structure d accueil adaptée au contexte de l épreuve. Nombre de cavaliers : 3 au minimum de niveau Galop 5 au minimum. La séance porte sur un des objectifs d apprentissage du plan de formation fédéral dans la discipline et du niveau des cavaliers. Pour la discipline concours complet d équitation, cette séance se déroule sur le cross. La validation s effectue sous la responsabilité de l organisme de formation. Au minimum un membre de l équipe pédagogique de l organisme de formation est présent lors des exigences préalables à la mise en situation pédagogique. 21

22 Être capable de : Acquis Non acquis Commentaires PREPARATION ET SEANCE Prendre en compte la sécurité des pratiquants des chevaux et des tiers dans son action ENTRETIEN Analyser sa séance au regard de la sécurité Évaluer les risques liés à la pratique de la discipline et aux caractéristiques des publics Expliciter le comportement et les gestes à réaliser en cas d incident ou d accident. Résultat : Acquis Non Acquis Auront satisfait aux exigences préalables à la mise en situation pédagogique les candidats ayant validé l ensemble des critères Dispenses pour les mentions «dressage», «concours complet d équitation» et «concours de saut d obstacles» Mention «dressage» du diplôme d Etat de la jeunesse, de l éducation populaire et du sport, spécialité «perfectionnement sportif» : Article 6 Est dispensé de la vérification des exigences préalables définies à l article 5 le candidat titulaire de l un des diplômes suivants : - diplôme d Etat de la jeunesse, de l éducation populaire et du sport, spécialité «perfectionnement sportif» mention «concours complet d équitation» ou «concours de saut d obstacles» ; - brevet professionnel de la jeunesse, de l éducation populaire et du sport spécialité «activités équestres» quelque soit la mention ; - brevet d Etat d éducateur sportif du premier degré, option «équitation» ou «activités équestres». Mention «concours complet d équitation» du diplôme d Etat de la jeunesse, de l éducation populaire et du sport, spécialité «perfectionnement sportif» : Article 6 Est dispensé de la vérification des exigences préalables définies à l article 5 le candidat titulaire de l un des diplômes suivants : - brevet professionnel de la jeunesse, de l éducation populaire et du sport spécialité «activités équestres» quelque soit la mention ; - brevet d Etat d éducateur sportif du premier degré, option «équitation» ou «activités équestres». Mention «concours de saut d obstacles» du diplôme d Etat de la jeunesse, de l éducation populaire et du sport, spécialité «perfectionnement sportif» : Article 6 Est dispensé de la vérification des exigences préalables définies à l article 5 le candidat titulaire de l un des diplômes suivants : - diplôme d Etat de la jeunesse, de l éducation populaire et du sport, spécialité «perfectionnement sportif» mention «concours complet d équitation» ; - brevet professionnel de la jeunesse, de l éducation populaire et du sport spécialité «activités équestres» quelque soit la mention ; - brevet d Etat d éducateur sportif du 1er degré, option «équitation» ou «activités équestres». 22

23 III.5 LA SELECTION DES CANDIDATS Après la vérification des exigences préalables, l organisme peut proposer d autres épreuves de sélection. Dans le but d assurer une formation de qualité, il est souhaitable d effectuer une sélection afin : de ne retenir que les candidats qui possèdent les capacités nécessaires à l exercice du métier visé par le diplôme et qui sont réellement motivés avec un projet professionnel affirmé dans ce métier. d accepter en formation un nombre maximal de candidats en adéquation avec les ressources et les capacités de l organisme (nombre de places, conditions d encadrement, matérielles ) L organisme de formation doit : communiquer en direction des candidats sur les modalités des tests (contenu, date, durée, prix, lieu ) ; donner aux candidats non retenus des préconisations et des conseils de formation. III. 6 LE POSITIONNEMENT DES STAGIAIRES L objectif du positionnement est d analyser la situation d un stagiaire avant son entrée en formation, de vérifier ses acquis et de les comparer aux compétences requises par le référentiel de certification. Ce positionnement réalisé par l organisme de formation, après les épreuves de sélection et avant le début de la formation, conduit à l élaboration d un parcours individualisé de formation. Il comprend : une phase de présentation de la formation (objectifs, dispositif de certification, organisation pédagogique, organisation de l alternance, modules de formation, etc..) ; une phase d identification des compétences déjà acquises par les candidats en vue de l élaboration d un plan individuel de formation (P.I.F) ; une phase de validation du P.I.F. au cours de laquelle l équipe pédagogique propose éventuellement au stagiaire un allégement ou un renforcement de tout ou partie de la formation. Après acceptation par le stagiaire, l allégement ou le renforcement de formation, intégré dans le livret de formation, fait l objet d un contrat de formation. Remarque : le positionnement n est pas un bilan de compétences tel que l institue l article L du code du travail, ni une procédure de validation des acquis de l expérience (VAE). 23

24 IV - LA FORMATION IV.1 L ORGANISATION PEDAGOGIQUE Le cursus de formation respecte le principe de l alternance sous tutorat pédagogique. Autrement dit la formation se déroule dans plusieurs lieux distincts : l organisme de formation et la structure d accueil. La mise en œuvre d une pédagogie de l alternance réclame une liaison très étroite entre l organisme de formation et ses formateurs, la structure d accueil, le tuteur et le stagiaire. Dans ce contexte, la structure d accueil est, comme le centre de formation, l'un des lieux ressources de la construction de la compétence du stagiaire. Il paraît essentiel : de mettre en adéquation les contenus de formation entre l organisme de formation et la structure ; de coordonner les actions des différents acteurs de la formation (formateurs et tuteurs) ; de donner des repères aux tuteurs pour qu ils puissent évaluer les acquis du stagiaire en rapport avec le référentiel du métier. Dans certains cas, en fonction des choix pédagogiques retenus, les tuteurs participeront directement à la formation du ou des apprenants. Une formation des tuteurs est donc indispensable. IV.1.1 Définition du plan de formation Avant d entamer, avec les stagiaires, les contenus de formation, il est indispensable de leur présenter dans les grandes lignes le métier auquel ils se préparent, les compétences attendues (référentiel de certification) et les contenus de formation qu ils vont vivre. A partir des référentiels du métier et de certification, les formateurs définissent en équipe le plan de formation et les contenus prévisionnels de formation afin que le stagiaire puisse développer des compétences dans trois grands champs en interaction dynamique : champ pédagogique, champ technique, et champ relatif à la gestion, l organisation et la réglementation. Le plan de formation est constitué d un ensemble de séquences de formation articulées de façon logique et progressive. Il s agit d un processus guidé par des choix pédagogiques. La séquence de formation s élabore à partir du référentiel professionnel. Elle se caractérise par un objectif opérationnel ; L ensemble de l équipe pédagogique comprenant le tuteur de la structure d accueil définira après avoir affiné ses objectifs opérationnels de formation : des modalités d acquisition ; une stratégie d évaluation formative ; un volume horaire défini (variable, estimé, mini, maxi ). Le plan de formation comprend entre autre : les volumes horaires pour chaque séquence de formation ; la répartition des séquences de formation entre l organisme de formation et la structure d accueil ; la planification de l évaluation certificative avec calendrier prévisionnel et son regroupement d UC. IV.1.2 Le ruban pédagogique Le ruban pédagogique permet d avoir une vision globale de la formation. Il est un élément incontournable du dossier d habilitation que doit déposer l organisme de formation. Il clarifie l organisation temporelle et pédagogique du plan de formation. 24

25 Il comprend notamment : La durée de la formation : il articule les différents objectifs de formation aux séquences de formation prévues en rapport avec les différentes unités capitalisables constitutives du diplôme ainsi que leur position respective dans le planning de formation ; l organisation de l alternance : la répartition des temps de formation en entreprise et en centre de formation ; Le plan de certification c'est-à-dire les dates et lieux des différentes épreuves de certifications ; Rappel (article 1 de l arrêté du 20 novembre 2006) : Lorsque la formation est suivie dans le cadre de la formation initiale, sa durée minimale préconisée est de 1200 heures dont 700 heures en centre de formation. IV.2 - L ALTERNANCE L alternance vise clairement à systématiser les liaisons entre les deux pôles de formation (organisme de formation/structure d accueil) et à organiser la formation à travers une planification rigoureuse et étroitement concertée. Dans ce cadre, la structure d accueil est un lieu de formation. Le choix des structures d accueil et des tuteurs se définit conjointement par l organisme de formation et le stagiaire mais reste de la responsabilité de l organisme de formation, et fait partie du dossier d habilitation présenté par l organisme de formation. L activité des structures identifiées doit permettre impérativement le développement des compétences attendues dans la mention du DEJEPS préparé avec une activité d entraînement et de coaching en compétition de niveau Amateur indispensable Afin de respecter la situation d emploi et celle de l expérience contextualisée dans l alternance pendant la formation, lorsque un stagiaire est en situation d emploi dans une structure ou l activité d entraînement n est pas suffisante ou ne se déroule pas au niveau requis, il est souhaitable de définir une organisation d alternance avec une seconde entreprises d accueil, structure de compétition spécialisée, dans laquelle le stagiaire effectuera une partie de son stage en entreprise. Les relations entre les différents acteurs doivent faire l objet d une convention ou d un contrat, précisant au minimum les éléments suivants : les activités mises en œuvre par le stagiaire pendant le temps d alternance les lieux et les temps de mise en œuvre de l alternance les modalités d intervention du tuteur les modalités de suivi de l alternance Les termes de cette convention ou ce contrat revêtent une très grande importance du fait de l individualisation possible des modalités d organisation de l alternance en fonction de la situation du stagiaire. IV.2-1 : le stagiaire L organisation de l alternance dépend de la situation du stagiaire. Les situations les plus courantes pour le stagiaire sont : Le stagiaire n'est pas en activité professionnelle à l entrée en formation : il choisira parmi une liste de structures son lieu ou ses lieux de stage sur lequel (lesquels) se trouve (nt) le (les) tuteurs. Le stagiaire est professionnel dans une structure dans laquelle exerce un autre enseignant répondant aux conditions de qualification minimales pour être tuteur : cet enseignant peut devenir le tuteur du stagiaire. Le stagiaire est déjà titulaire d une qualification d enseignant et exerce dans une structure où il n'y a pas de tuteur potentiel : il choisira un à deux tuteurs. L organisation du tutorat s effectuera dans sa structure ou dans la structure du tuteur. Le stagiaire est déjà titulaire d une qualification d enseignant et exerce sans structure (ex : 25

26 travailleur indépendant) ou il n est pas titulaire d un diplôme d enseignant : il choisira un à deux tuteurs et l organisation du tutorat s effectuera dans la structure du tuteur. IV.2-2 : le tuteur Un tuteur dans le DEJEPS doit être davantage défini comme une personne ressource à disposition du stagiaire et de son projet, plutôt que comme un «superviseur permanent». Il est présent pour toute la formation ou, parfois, seulement pour un seul champ de compétence de celle-ci. Le(s) tuteur(s) s engage(nt) à accompagner le stagiaire durant tout ou partie de la formation dans son (leur) champ(s) de compétence, à lui rendre visite dans sa (leur) structure(s) ou à l'accueillir sur des actions ou périodes particulières dans sa (leur) propre(s) structure(s). Il est souhaitable que l organisme de formation implique les tuteurs dans la formation au travers de regroupements qu il organise et prend à sa charge. Qualifications minimales souhaitées : Le tuteur est enseignant, titulaire d un BEES 1 er ou d un BPJEPS spécialité activités équestres mention équitation au minimum et a une expérience professionnelle en lien avec les compétences attendues du DE JEPS spécialité perfectionnement sportif dans la discipline : Il doit être impliqué dans la compétition fédérale de la discipline et reconnu par la DTN, la fédération ou ses organes déconcentrés comme un entraîneur au minimum au niveau Amateur, en activité et spécialiste de la discipline. IV.2-3 : les outils du suivi de l alternance La fiche navette ou le livret de suivi de la formation en structure sont les outils de liaison habituels à mettre en place entre les deux pôles de formation. IV.3 DESCRIPTION DES CONTENUS DE FORMATION L UC 3 constitue le noyau central (cœur du métier) des compétences professionnelles de niveau 3. Elle doit donc constituer un axe quantitatif et qualitatif prioritaire dans le dispositif de formation. A titre indicatif, la formation doit permettre d aborder AU MINIMUM les contenus suivants 26

27 Contenus de formation Fiche descriptive d activités Concevoir un projet d action de perfectionnement dans la discipline et coordonner sa mise en œuvre et son évaluation : Ce professionnel conçoit et coordonne des projets d action d enseignement, d entraînement sportif et d organisation de manifestation sportive Les différentes formes juridiques de structures équestres - il agit dans le cadre du réseau fédéral, en relation avec les acteurs professionnels et les L organisation du sport en FRANCE (le mouvement partenaires institutionnels locaux régionaux nationaux sportif, le mouvement olympique, l Etat) il identifie les différentes organisations des Le CIO, le CNOSF et ses organes déconcentrés structures équestres (association, structure Statuts, RI, organigramme de la FFE et des organes commerciale, structure municipale déconcentrés il identifie les partenaires institutionnels Le ministère des sports et ses organes déconcentrés L IFCE locaux, régionaux, nationaux, Il identifie la structuration de la FFE, des CRE, des CDE, et l organisation des La chambre d agriculture structures ministérielles rattachées au La CPNE-EE et les CPRE-EE sport Les OPCA de la filière équestre il identifie les personnes ressources, au niveau local et régional dans le domaine La fédération nationale des conseils des chevaux du sport et de la formation et ses organes déconcentrés Les collectivités territoriales Les politiques sportives et de formation des conseils régionaux et généraux Marketing : le diagnostic externe et interne de la structure L étude de marché, l analyse concurrentielle Caractéristiques de la structure : valeurs, atouts, faiblesses Place du sport et des activités équestres dans la société Caractéristiques des différents publics des activités équestres Attentes et motivations des pratiquants, des compétiteurs Histoire de l équitation, histoire de la discipline, évolutions La fonction éducative et les valeurs du sport (l éthique, le fair-play) Les différents dispositifs de lutte contre la violence et les incivilités dans le sport Le dopage humain/ le dopage animal/ la réglementation les procédures et les acteurs de lutte contre le dopage La responsabilité (civile, pénale) et les conséquences Les assurances L encadrement des activités équestres L encadrement et l accueil de mineurs La réglementation sur les séjours sportifs L organisation des compétitions dans la discipline au sein de la FFE - il participe à l analyse des attentes des prescripteurs il questionne le projet de la structure, son histoire, le contexte social, économique, culturel, les enjeux et la logique de l organisation il analyse l organisation, les caractéristiques et l environnement de la structure - il prend en compte les réalités sociales, éducatives et culturelles des publics concernés il définit les différents publics de sa structure, leurs caractéristiques et attentes - il agit dans le respect des valeurs du sport, de l éthique et de la réglementation il conçoit son action dans le respect du cheval et des valeurs du sport il conçoit son action en prenant en compte les dispositifs de lutte contre le dopage (humain et équin) les incivilités et la violence dans le sport il se conforme à la réglementation en vigueur 27

28 La progression technique dans la discipline (logique et contenus) Les différentes méthodes pédagogiques Les différentes mises en situation Le système scolaire et universitaire L analyse de la tâche en compétition dans la discipline Les facteurs de la performance dans la discipline Définition des termes techniques dans l entraînement La méthodologie du projet d entraînement Les bases fondamentales de l entraînement Les principes généraux d entraînement Notions d hygiène liées au sport (alimentation, préparation physique, récupération ) La relation entraîneur /cavalier Les règlements de compétition Les procédures fédérales liées à l organisation de compétition Réglementation de la formation professionnelle Ingénierie de formation - il formalise les objectifs du projet d action de perfectionnement d entrainement ou de formation dans le domaine de l enseignement il définit les objectifs de perfectionnement à court, moyen et long terme en cohérence avec ceux de la structure et en fonction des ressources il définit une progression technique et pédagogique dans la discipline et précise les contenus il définit les différentes méthodes et stratégies pédagogiques adaptées aux objectifs et au public Dans le domaine de l entraînement il prend en compte l environnement des cavaliers (familial, scolaire / universitaire / professionnel / socio économique ) il évalue les capacités des couples par rapport aux contraintes identifiées il définit les objectifs d entraînement à court, moyen et long terme en cohérence avec ceux de la structure et en fonction des ressources il conçoit une planification et une programmation en fonction des échéances et de l objectif de performance il définit des démarches d'entraînement adaptées aux objectifs et aux compétiteurs Dans le domaine de l organisation de compétition il définit les objectifs (sportifs, promotionnels, financiers ) il conçoit la manifestation et la planification des actions à mener il met en œuvre l organisation d une compétition dans la discipline Dans le domaine de la formation professionnelle il identifie les besoins en formation il définit les objectifs de formation il précise les contenus de formation il conçoit les interventions il crée les supports pédagogiques Il conçoit une démarche d accompagnement et d analyse de pratique dans le cadre de son rôle de tuteur 28

29 La progression technique du cheval dans la discipline (y compris jeune cheval) L échelle de progression de la FFE Définition des termes techniques dans la discipline (lexique fédéral) Les contraintes physiques pour le cheval dans la discipline L alimentation / établir une ration équilibrée Les soins aux chevaux / la prophylaxie Préparer un budget Les tarifs / déterminer un coût Construction d un tableau de bord Les ressources propres Le sponsoring Le mécénat Les subventions Les composantes du plan de communication (medias, outils, actions) L évaluation (définition, rôles, critères, outils, situations) La régulation Le développement durable : Economie / Social / Environnement Les notions de management La conduite de réunion Prise de parole Les notions dans le droit du travail La convention collective des établissements équestres Les risques professionnels Aspects réglementaires du tutorat Les outils de suivi de l alternance Gestion d équipe - il conçoit la progression de travail des chevaux et des cavaliers en vue d une pratique de compétition de niveau Amateur minimum dans la discipline - il coordonne la formation et le travail des chevaux en vue d une pratique de compétition niveau Amateur minimum dans la discipline - il coordonne le suivi et les soins relatifs à la santé et au bien être des chevaux dont il assure ou supervise le travail - il définit les ressources et moyens nécessaires à la mise en œuvre d un projet d action il identifie les ressources humaines, matérielles, financières nécessaires à la mise en œuvre du projet il définit le profil des intervenants nécessaires à la mise en œuvre du projet il estime le coût des actions il établit les budgets prévisionnels il conçoit une démarche de recherche de financement - il contrôle le budget des actions programmées il calcule et analyse les écarts sur budget il choisit des actions correctives il analyse les résultats financiers des actions - il conçoit une démarche de communication il conçoit des actions de communication et de promotion internes et externes. il établit un plan de communication - il coordonne les actions de communication et/ou de promotions - il conçoit des modalités et des outils d évaluation pour toutes les étapes du projet - il prend en compte le développement durable dans son projet - il coordonne une équipe professionnelle il sollicite les personnes ressources il définit le rôle de chacun il conduit des réunions il respecte et fait respecter les dispositions du droit du travail au sein de la structure il respecte et fait respecter les règles d utilisation des outils de travail il prévoit des actions de formation de ses collaborateurs en vue de l'amélioration de leurs compétences il participe aux actions de tutorat dans la structure Dans le domaine de l organisation de compétition il coordonne une équipe bénévole 29

30 Connaissances et comportements «d homme de cheval» Réglementation liée à l achat et à la vente d équidés Réglementation des transports La démarche qualité il organise les collaborations entre professionnels et bénévoles - il gère la logistique des programmes d action il organise l utilisation des espaces de pratique il gère l utilisation de la cavalerie il contrôle l état de santé de la cavalerie il coordonne l intervention du vétérinaire, du maréchal-ferrant, du dentiste il anticipe le renouvellement de la cavalerie il coordonne les actions de contrôle, de vérification et de réparation des équipements il anticipe l achat de nouveaux matériel et leur renouvellement il coordonne les déplacements en compétition - il veille au respect des procédures de qualité Le label «écurie de compétition» de la FFE Conduire une démarche de perfectionnement sportif dans la discipline Ce professionnel conduit des démarches d enseignement, d entraînement sportif et d organisation de manifestation sportive Rappel et actualisation des compétences de - il prend en compte la sécurité des secourisme pratiquants et des tiers dans son action il évalue les risques objectifs liés à la Procédures de contention des chevaux pratique et au contexte de la pratique de la discipline il vérifie la conformité du matériel technique nécessaire à la réalisation de l'activité il réalise les gestes professionnels nécessaires à la sécurité des pratiquants il sécurise le site de pratique il connaît la procédure d alerte des secours Conduite et évaluation de séances - il conduit une démarche d enseignement dans la discipline il met en œuvre et adapte la ou les méthodes et les organisations pédagogiques choisies il enseigne à un groupe dans la discipline il conduit les apprentissages et les progressions techniques dans la discipline il adapte son organisation, le contenu et ses interventions au comportement des couples il utilise les différents outils d évaluation Il formalise des bilans La préparation physique du cavalier - il conduit des cycles d entrainement en vue La préparation physique du cheval spécifique à la discipline d un objectif de performances individuelles La préparation technique du cheval dans la disciplineou collectives dans la discipline au minimum dans la division Amateur Les bases de la préparation mentale 30

31 Perfectionnement technique Analyse de pratique Le travail monté Le travail à pied Utilisation des enrênements il prépare physiquement et techniquement les cavaliers et les chevaux à la compétition il procède aux choix techniques et stratégiques Il prend en compte le développement des habiletés mentales du cavalier il utilise les différents outils d évaluation Il formalise des bilans - il réalise en sécurité les démonstrations techniques - il forme et travaille le cheval en vue d une pratique de compétition niveau Amateur minimum dans la discipline Les pathologies courantes du cheval et prophylaxie - il met en œuvre le suivi et les soins relatifs à Les paramètres vitaux du cheval la santé et au bien être des chevaux dont il L alimentation assure ou supervise le travail Vices rédhibitoires - il prévient le dopage et les comportements à risque auprès des chevaux et des cavaliers Les soins quotidiens / les soins d urgence/secourisme équin - il veille au respect de l'éthique sportive Facteurs de risques et prévention du dopage Encadrement en compétition (reconnaissance, - il coache un groupe ou un cavalier dans le détente ) cadre de la compétition : dynamique du Gestion du temps groupe, routines de compétition, gestion de la réussite et de l échec La dynamique de groupe Le débriefing Les outils d évaluation (observation, tests, vidéo, - il évalue l impact de ses actions compétition ) Conduire des actions de formation professionnelle Ce professionnel peut être amené à conduire des actions de formation professionnelle Les logiciels de présentation - il choisit les démarches formatives adaptées L utilisation d une messagerie aux publics ; Traitement de texte - il met en œuvre les situations formatives en Tableur favorisant les échanges entre stagiaires - il maîtrise les outils de communication Utilisation d un vidéoprojecteur - il évalue l impact de ses interventions - il propose des prolongements possibles Les techniques d entretien -Il conduit une démarche L analyse de pratiques professionnelles d accompagnement et d analyse de pratique dans le cadre de son rôle de tuteur -Il maitrise les techniques d entretien 31

32 V - LA CERTIFICATION V.1 METHODOLOGIE Pour construire une situation d évaluation il faut : formuler avec précision la description de la situation ; veiller à ce que les consignes soient sans équivoque ; préciser ce qui est mis à disposition ; déterminer les éléments à caractère éliminatoire ; construire une grille d évaluation avec des critères ; prévoir un rattrapage suffisamment espacé dans le temps pour que le candidat acquière les éléments de compétences absents répartir les situations dans le temps de façon équilibrée et pédagogiquement cohérente V.2 ORGANISATION DE LA CERTIFICATION C est le directeur régional de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion sociale qui nomme le jury et délivre les diplômes. Le jury est présidé par un fonctionnaire de catégorie A. Il est composé outre son président, à parts égales : de formateurs et de cadres techniques, dont la moitié au moins sont des agents du ministère chargé des sports ; de professionnels du secteur d activité, à parité employeurs et salariés, choisis sur proposition des organisations représentatives.» Le rôle du jury : il agrée les situations certificatives ; il détermine la constitution des commissions ; il valide les résultats individuels ; il instruit les dossiers de validation d acquis d expérience (VAE). Le jury peut déléguer à des formateurs, des tuteurs, des experts certaines évaluations. Il désigne alors des commissions mais il revient au jury plénier de valider les résultats de toutes les évaluations. Par conséquent deux mois avant le début de formation, l organisme demande au directeur régional de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale la constitution du jury en présentant le processus qu il a retenu. Le parcours du candidat est jalonné par différentes épreuves. Certaines sont formatives, d autres certificatives. Les évaluations formatives aident le candidat à évaluer son niveau de compétence dans le domaine concerné. A l issue de celles-ci, un retour est fait au candidat par le biais de fiche d évaluation. Les épreuves certificatives visent à valider les unités capitalisables (UC), une UC pouvant faire l objet de plusieurs sous épreuves certificatives. Si un candidat échoue à une épreuve certificative, il a la possibilité de la repasser. Il est donc nécessaire de prévoir un rattrapage par épreuve certificative dans le ruban pédagogique. Les situations d'évaluation certificative doivent comporter au minimum : une évaluation des compétences dans une ou plusieurs situations d'activité recouvrant les objectifs terminaux d'intégration des unités capitalisables de la spécialité et de la mention (UC 3 et UC 4) ; la production d'un document écrit personnel retraçant une expérience de conception et de coordination de la mise en œuvre de programmes de perfectionnement sportif dans le champ disciplinaire défini dans la mention assortie de son évaluation et soutenu devant une commission du jury, qui permettra l'évaluation des unités capitalisables transversales (UC 1 et UC 2). Le processus de certification doit permettre l'évaluation distincte de chaque unité capitalisable. 32

33 V.3 LES CERTIFICATIONS Annexe II de l arrêté du 20 novembre 2006 portant organisation du DEJEPS spécialité perfectionnement sportif : RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION UC 1 EC de concevoir un projet d'action OI 11 EC d'analyser les enjeux du contexte socioprofessionnel OI 111 : EC d'inscrire son action dans le cadre des orientations et des valeurs de l'organisation dans une perspective éducative. OI 112 : EC de participer à des diagnostics sur un territoire. OI 113 : EC d'inscrire son action dans le cadre des politiques publiques locales. OI 114 : EC de prendre en compte les réalités sociales, éducatives et culturelles des publics concernés. OI 115 EC d'agir dans le cadre des réseaux professionnels et institutionnels locaux. OI 12 EC de formaliser les éléments d'un projet d'action OI 121 : EC d'impliquer les bénévoles dans la conception. OI 122 : EC de définir les objectifs d'un projet d'action. OI 123 : EC de proposer les démarches pédagogiques adaptées aux objectifs et aux publics. OI 124 : EC d'organiser la mise en œuvre de démarches participatives. OI 125 : EC de concevoir des démarches d'évaluation. OI 13 EC de définir les moyens nécessaires à la mise en œuvre d'un projet d'action OI 131 : EC de composer une équipe d'intervenants. OI 132 : EC d'élaborer un budget prévisionnel. OI 133 : EC de négocier avec sa hiérarchie les financements d'un projet d'action. OI 134 : EC de prendre en compte l'impact de son action sur l'environnement professionnel. UC 2 EC de coordonner la mise en œuvre d'un projet d'action OI 21 EC d'animer une équipe de travail OI 211 EC de participer au recrutement de l'équipe. OI 212 EC d'animer les réunions au sein de l'organisation. OI 213 : EC de mettre en œuvre les procédures de travail. OI 214 : EC de participer aux actions de tutorat dans l'organisation. OI 215 : EC de faciliter les démarches participatives au sein de l'organisation. OI 216 : EC d'accompagner le développement des membres de l'équipe. OI 22 EC de promouvoir les actions programmées OI 221 : EC de représenter l'organisation. OI 222 : EC de concevoir une démarche de communication. OI 223 : EC de participer aux actions des réseaux partenaires. OI 23 EC de gérer la logistique des programmes d'action OI 231 : EC de contrôler le budget des actions programmées. OI 232 EC de gérer les partenariats financiers. OI 233 EC de planifier l'utilisation des espaces de pratiques et des moyens matériels. OI 234 : EC de rendre compte de l'utilisation des moyens financiers. OI 235 EC d'anticiper les besoins en termes logistique. OI 236 : EC d'organiser la maintenance technique. OI 24 EC d'animer la démarche qualité OI 241 : EC de veiller au respect des procédures de travail. OI 242 : EC d'adapter le programme d'action en cas de nécessité. OI 243 : EC d'effectuer le bilan des actions réalisées. UC 3 EC de conduire une démarche de perfectionnement sportif dans une discipline OI 31 EC de conduire une démarche d'enseignement OI 311 : EC de définir une progression pédagogique dans une discipline. OI 312 : EC de conduire un enseignement dans une discipline. 33

34 OI 313: EC de réguler son intervention en fonction des réactions du public. OI 314 : EC d'évaluer un cycle d'enseignement. OI 32 EC de conduire une démarche d'entraînement OI 321 : EC de définir le plan d'entraînement. OI 322 : EC de conduire l'entraînement dans une discipline. OI 323 : EC d'encadrer un groupe dans le cadre de la compétition. OI 324 : EC d'évaluer le cycle d'entraînement. OI 33 EC de conduire des actions de formation OI 331 EC d'élaborer des scénarios pédagogiques. OI 332 EC de préparer les supports de ses interventions. OI 333 EC de mettre en œuvre une situation formative. OI 334 : EC d'adapter son intervention aux réactions des stagiaires. OI 335 EC d'évaluer des actions de formation. UC 4 EC d'encadrer la discipline sportive X en sécurité OI 41 EC de réaliser en sécurité les démonstrations techniques OI 411 : EC d'évaluer les risques objectifs liés à la pratique de la discipline. OI 412 : EC d'évaluer ses propres capacités à effectuer une démonstration technique. OI 413 : EC d'expliciter les différents éléments de la démonstration technique. OI 42 EC de réaliser les gestes professionnels nécessaires à la sécurité des pratiquants OI 421 : EC d'évaluer les risques objectifs liés à l'activité pour le pratiquant. OI 422 : EC d'anticiper les risques potentiels pour le pratiquant. OI 423 : EC de maîtriser le comportement et les gestes à réaliser en cas d'incident ou d'accident. OI 43 EC d'assurer la sécurité des pratiquants et des tiers OI 431 : EC d'évaluer les risques objectifs liés au contexte de pratique. OI 432 : EC d'anticiper les risques juridiques liés à la pratique et au milieu dans lequel il se pratique. OI 433 : EC d'assurer la sécurité passive des équipements. OI 434 : EC de prévenir les comportements à risque. Les arrêtés de création des mentions CSO CCE et dressage du DEJEPS (voir annexe), atteste des compétences suivantes : concevoir des programmes de perfectionnement sportif dans la discipline coordonner la mise en œuvre d'un projet de perfectionnement dans la discipline coordonner et mettre en œuvre la formation et le travail du cheval en vue d une pratique de compétition dans la discipline au minimum dans la division amateur mettre en œuvre les techniques liées à la discipline au minimum dans la division amateur conduire des cycles d entraînement en vue d un objectif de performance individuelle ou collective dans la discipline au minimum dans la division amateur coordonner et mettre en œuvre le suivi et les soins relatifs à la santé et au bien être des chevaux dont il assure ou supervise le travail. coordonner et mettre en œuvre une organisation de compétition dans la discipline conduire des actions de formation de cadre dans la discipline réaliser des actions de tutorat intégrer une démarche de prise en compte du développement durable dans ses actions. Dans les propositions ci-dessous, certaines compétences font l objet d évaluations formatives et d autres d évaluations certificatives. La particularité de ces trois mentions, implique la prise en compte indispensable du cheval tant dans son utilisation que dans sa formation et dans son entretien. Ceci entraine une adaptation des situations certificatives en référence à la fiche descriptive des activités spécifiques définies. (Paragraphe I.3) 34

35 La rationalisation des épreuves de certification et de leur nombre et l importance à donner aux compétences professionnelles liées à la prise en compte des chevaux spécifiques à l équitation qui font parties des compétences à certifier ont amené à faire le choix dans les propositions de ce livret référentiel de ne pas certifier les compétences liées à la formation et au tutorat. Il est indispensable de les aborder dans la formation et reste possible de les évaluer dans le cadre d évaluations formatives. A noter que ces compétences liées à la formation de cadres sont le cœur du DESJEPS mention équitation qui a été construit dans ce but. A titre indicatif, des épreuves formatives peuvent être organisées pour évaluer les compétences : coordonner et mettre en œuvre une organisation de compétition dans la discipline conduire des actions de formation de cadre dans la discipline réaliser des actions de tutorat A titre indicatif, les épreuves certificatives peuvent s organiser comme indiqué dans le tableau suivant 35

36

37 37

38 38

39 39

40 40

41 41

1. ORGANISME DE FORMATION 2. PRÉROGATIVES

1. ORGANISME DE FORMATION 2. PRÉROGATIVES 1. ORGANISME DE FORMATION Les formations et examens «Pilote Initiateur Bateau» sont organisés et mis en œuvre par les Ligues régionales, dans le respect du cahier des charges élaboré par la commission

Plus en détail

LE DIPLOME D ETAT (D.E.)

LE DIPLOME D ETAT (D.E.) LE DIPLOME D ETAT (D.E.) Art. 1er. Il est créé une mention «pétanque» du diplôme d Etat de la jeunesse, de l éducation populaire et du sport spécialité «perfectionnement sportif». Art. 2. La possession

Plus en détail

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents :

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents : MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION Le moniteur-éducateur participe à l'action éducative, à l'animation et à l'organisation

Plus en détail

GUIDE DE LECTURE VAE BEES1 CYCLISME

GUIDE DE LECTURE VAE BEES1 CYCLISME GUIDE DE LECTURE VAE BEES1 CYCLISME CONSIGNES DE LECTURE Ce tableau comporte de gauche à droite 4 colonnes: Colonne activités: Colonne tâches: il s'agit des activités professionnelles de référence que

Plus en détail

BTS Management des unités commerciales. Eléments principaux de la modification du référentiel

BTS Management des unités commerciales. Eléments principaux de la modification du référentiel BTS Management des unités commerciales Eléments principaux de la modification du référentiel Mai 2013 ANNEXE I UNITÉS CONSTITUTIVES DU RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION DU DOMAINE PROFESSIONNEL Unités Compétences

Plus en détail

2013-2014 Rapport de stage. [Les écuries de Lardy] Laetitia Le Mer

2013-2014 Rapport de stage. [Les écuries de Lardy] Laetitia Le Mer 2013-2014 Rapport de stage [Les écuries de Lardy] Laetitia Le Mer SOMMAIRE 1 Présentation de l entreprise...1 1.1 Le statut juridique...1 1.2 La localisation...1 1.3 Historique...2 1.4 Les différentes

Plus en détail

REGLEMENTATION FEDERALE DU B.F. UFA septembre 2012

REGLEMENTATION FEDERALE DU B.F. UFA septembre 2012 F.F.A.A.A. 11, rue Jules Vallès 75011 PARIS 01.43.48.22.22 01.43.48.87.91 REGLEMENTATION FEDERALE DU B.F. UFA septembre 2012 Livret de formation BF UFA 2012-2013 1 Qu est ce que le Brevet Fédéral UFA?

Plus en détail

Tous droits réservés - Photothèque sportsdenature.gouv.fr

Tous droits réservés - Photothèque sportsdenature.gouv.fr CENTRE ÉQUESTRE et AUTRES ACTIVITÉS ÉQUESTRES Code NAF2008.rév2 92.7C et divers Tous droits réservés - Photothèque sportsdenature.gouv.fr Principaux codes NAF Guide pratique d accompagnement à la création

Plus en détail

Centre National de Formation de la ffgolf

Centre National de Formation de la ffgolf Photo (obligatoire) à coller Centre National de Formation de la ffgolf Dossier de candidature à l entrée en formation du Diplôme d Etat de la Jeunesse et de l Education Populaire et du Sport - spécialité

Plus en détail

PRÉPARATION AU TC BEES 1 er DEGRÉ ou /et ADMISSION BP JEPS (1/2)

PRÉPARATION AU TC BEES 1 er DEGRÉ ou /et ADMISSION BP JEPS (1/2) SPORT 76 PRÉPARATION AU TC BEES 1 er DEGRÉ ou /et ADMISSION BP JEPS (1/2) Préparer le candidat à l épreuve du TC BEES Sciences biologiques Biomécanique : notions générales de biomécanique d'anatomie fonctionnelle

Plus en détail

Aide au recrutement, à l accueil et à l intégration des nouveaux entrants Professionnalisation et fidélisation d un salarié Tutorat

Aide au recrutement, à l accueil et à l intégration des nouveaux entrants Professionnalisation et fidélisation d un salarié Tutorat Objectifs : Être au plus près des entreprises et de leurs salariés en proposant des services et outils adaptés à leurs besoins. 12 fiches «service» synthétiques, répertoriées en 5 grands thèmes : PROFESSIONNALISATION

Plus en détail

_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/

_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/ DOSSIER D INSCRIPTION AUX TESTS D ENTREE EN FORMATION 2015-2016 Diplôme d Etat de la Jeunesse, de l Education Populaire et du Sport Spécialité «Perfectionnement sportif» - Mention : «Rugby XV» ATTENTION

Plus en détail

PROTOCOLE POUR L ACCUEIL DES STAGIAIRES D ÉCOLES DE TRAVAIL SOCIAL

PROTOCOLE POUR L ACCUEIL DES STAGIAIRES D ÉCOLES DE TRAVAIL SOCIAL Actualisation 07/2009 PROTOCOLE POUR L ACCUEIL DES STAGIAIRES D ÉCOLES DE TRAVAIL SOCIAL Partie 1 : LE CADRE GENERAL I. OBJECTIFS DE L INSTITUTION DANS LA FORMATION PROFESSIONNELLE Participer à l effort

Plus en détail

MINISTÈRE DES SPORTS, DE LA JEUNESSE, DE L EDUCATION POPULAIRE ET DE LA VIE ASSOCIATIVE. LIVRET REFERENTIEL Spécialité perfectionnement sportif

MINISTÈRE DES SPORTS, DE LA JEUNESSE, DE L EDUCATION POPULAIRE ET DE LA VIE ASSOCIATIVE. LIVRET REFERENTIEL Spécialité perfectionnement sportif MINISTÈRE DES SPORTS, DE LA JEUNESSE, DE L EDUCATION POPULAIRE ET DE LA VIE ASSOCIATIVE LIVRET REFERENTIEL Spécialité perfectionnement sportif Discipline Sport automobile Mentions circuit, karting, rallye

Plus en détail

Contributions de la FEP au développement du sport : Enjeux et propositions

Contributions de la FEP au développement du sport : Enjeux et propositions Contributions de la FEP au développement du sport : Enjeux et propositions Contributions de la FEP au développement du sport : Enjeux et propositions Présentation Rassemblant les syndicats et associations

Plus en détail

Le Cheval avec Nous DOMAINE EQUESTRE. Sommaire DE HAUTE MAISON

Le Cheval avec Nous DOMAINE EQUESTRE. Sommaire DE HAUTE MAISON DOMAINE EQUESTRE DE HAUTE MAISON Le Cheval avec Nous Une approche éthique Associer la compréhension des comportements du cheval à l équitation classique de tradition française. Un Sport Etudes Original

Plus en détail

EDUCATEUR FEDERAL. NOM : PRENOM : Certifications : - - - - EPREUVES DE CERTIFICATIONS

EDUCATEUR FEDERAL. NOM : PRENOM : Certifications : - - - - EPREUVES DE CERTIFICATIONS EDUCATEUR FEDERAL NOM : PRENOM : Certifications : EPREUVES DE CERTIFICATIONS 1 Module 4 : Transmettre en toute sécurité des connaissances et des savoirfaire à une arme. Etre capable de transformer des

Plus en détail

F i n a l C o l l o q u i u m Paris, June 29 2012

F i n a l C o l l o q u i u m Paris, June 29 2012 LLP Leonardo Partnership 2010-1-FR1-LEO04-14355 1 CADRE DE CONCEPTION DES CERTIFICATIONS D ENCADREMENT DE LA VOILE (C3EV) QUALIFICATIONS FRAMEWORK DESIGN SAIL TRAINER F i n a l C o l l o q u i u m Paris,

Plus en détail

Le système d accréditation n est pas un système basé sur la conformité à la. de ce fait, il se différencie

Le système d accréditation n est pas un système basé sur la conformité à la. de ce fait, il se différencie Système d accreditation des organismes de formation Origine, objectifs et méthodologie du système d accréditation Carlos Capela Coordinateur du projet INOFOR - Institut pour l innovation dans la formation

Plus en détail

Tableau synoptique des prérogatives et des conditions d'encadrement en canoë-kayak

Tableau synoptique des prérogatives et des conditions d'encadrement en canoë-kayak Qualifications actives délivrées par le Ministère chargé des Sports ouvrant droit à l'encadrement du canoë-kayak contre rémunération NIVEAU I BEES 3 Brevet d'etat d'educateur Sportif 3ème degré option

Plus en détail

DU CAFERUIS* ET DU DOUBLE CURSUS CAFERUIS-MASTER 1 EPDIS**

DU CAFERUIS* ET DU DOUBLE CURSUS CAFERUIS-MASTER 1 EPDIS** PRESENTATION DE LA FORMATION DU CAFERUIS* ET DU DOUBLE CURSUS CAFERUIS-MASTER 1 EPDIS** * CAFERUIS : Certificat d aptitude aux fonctions d encadrement et de responsable d unité d intervention sociale **

Plus en détail

Référentiel métier de Directeur des Soins en établissement et en institut de formation mars 2010

Référentiel métier de Directeur des Soins en établissement et en institut de formation mars 2010 Référentiel métier de Directeur(trice) des soins Ce référentiel intègre à la fois le métier Directeur(trice) des soins en établissement et celui de Directeur(trice) des soins en institut de formation paramédicale.

Plus en détail

Le livret. de formation. de la Fédération Française de Rugby. Photos I. Picarel - P. Rouzières - P. Capelle

Le livret. de formation. de la Fédération Française de Rugby. Photos I. Picarel - P. Rouzières - P. Capelle Le livret de formation de la Fédération Française de Rugby Photos I. Picarel - P. Rouzières - P. Capelle Fiche de renseignements Photo Numéro d affiliation éducateur :... Date d entrée en formation :...

Plus en détail

Appel à propositions

Appel à propositions Appel à propositions Dispositif de professionnalisation des acteurs de l accueil, l information, l orientation, l emploi, la formation professionnelle initiale (par la voie de l apprentissage) et la formation

Plus en détail

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L éducateur spécialisé, dans le cadre des politiques partenariales de prévention,

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DE LA FORMATION OUVERTURE D ACTION. Certificat de Qualification Professionnelle des Services de l Automobile

CAHIER DES CHARGES DE LA FORMATION OUVERTURE D ACTION. Certificat de Qualification Professionnelle des Services de l Automobile CAHIER DES CHARGES DE LA FORMATION OUVERTURE D ACTION Certificat de Qualification Professionnelle des Services de l Automobile A.N.F.A. Département Ingénierie et Compétences Mars 2013 SOMMAIRE INFORMATIONS

Plus en détail

1. ETAT CIVIL. Madame

1. ETAT CIVIL. Madame DOSSIER D INSCRIPTION AUX TESTS D ENTREE EN FORMATION Brevet Professionnel de la Jeunesse, de l Education Populaire et du Sport Spécialité GOLF ANNEE 2016-2017 1. ETAT CIVIL Monsieur Madame Mademoiselle

Plus en détail

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France Les dossiers de l enseignement scolaire 2010 l Éducation nationale et la formation professionnelle en France ministère éducation nationale L Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Plus en détail

Règlementation sportive

Règlementation sportive Règlementation sportive Le code du sport crée en 2006 regroupe des textes législatifs (lois) et règlementaires (décrets et arrêtés) qui encadrent la pratique sportive. Etablissement d activités physiques

Plus en détail

REFERENTIEL METIER CONSEILLER EN ECONOMIE SOCIALE ET FAMILIALE

REFERENTIEL METIER CONSEILLER EN ECONOMIE SOCIALE ET FAMILIALE REFERENTIEL METIER CONSEILLER EN ECONOMIE SOCIALE ET FAMILIALE La profession de conseiller en économie sociale familiale a fait l objet d investigations importantes en terme d inscription professionnelle,

Plus en détail

CAHIER DES NORMES PEDAGOGIQUES DU CYCLE DE LA LICENCE DE l INSTITUT ROYAL DE FORMATION DES CADRES (IRFC) DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS

CAHIER DES NORMES PEDAGOGIQUES DU CYCLE DE LA LICENCE DE l INSTITUT ROYAL DE FORMATION DES CADRES (IRFC) DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS CAHIER DES NORMES PEDAGOGIQUES DU CYCLE DE LA LICENCE DE l INSTITUT ROYAL DE FORMATION DES CADRES (IRFC) DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS 1 Préambule Objectif Le cycle de la licence de l Institut Royal de

Plus en détail

GRAND NATIONAL 2014 TROUVER UN PARTENAIRE D ECURIE. Fédération Française d Equitation

GRAND NATIONAL 2014 TROUVER UN PARTENAIRE D ECURIE. Fédération Française d Equitation GRAND NATIONAL 2014 TROUVER UN PARTENAIRE D ECURIE Fédération Française d Equitation ATTENTION CE DOSSIER EST AVANT TOUTE CHOSE UNE AIDE POUR VOUS ACCOMPAGNER DANS LA RECHERCHE DE PARTENAIRES. A VOUS DE

Plus en détail

Commission Médicale de la FFVoile Règles de Fonctionnement Texte adopté par le BE du 09 mars 2007

Commission Médicale de la FFVoile Règles de Fonctionnement Texte adopté par le BE du 09 mars 2007 Commission Médicale de la FFVoile Règles de Fonctionnement Texte adopté par le BE du 09 mars 2007 PREAMBULE L article L. 231-5 du code du sport rappelle que les fédérations sportives veillent à la santé

Plus en détail

Mention : ANIMATEUR LOISIRS SPORTIFS

Mention : ANIMATEUR LOISIRS SPORTIFS GUIDE PRATIQUE CQP ALS CERTIFICAT DE QUALFICATION PROFESSIONNELLE Mention : ANIMATEUR LOISIRS SPORTIFS CREPMM Sports Pour Tous Poitou Charentes ZI Pecheurs d Islande Hotel des Entreprises 10 Rue Paimpol

Plus en détail

Comité Midi Pyrénées de Rugby

Comité Midi Pyrénées de Rugby Comité Midi Pyrénées de Rugby DOSSIER DE CANDIDATURE à L ENTRÉE EN FORMATION CERTIFICAT DE QUALIFICATION PROFESSIONELLE Mention : «MONITEUR de Rugby XV» Année pédagogique 2015-2016 1. ETAT CIVIL Monsieur

Plus en détail

Référentiel d'activités professionnelles et référentiel de certification Diplôme d'état de professeur de musique

Référentiel d'activités professionnelles et référentiel de certification Diplôme d'état de professeur de musique Référentiel d'activités professionnelles et référentiel de certification Diplôme d'état de professeur de musique I Contexte du métier 1. Définition Les professeurs de musique diplômés d'état sont chargés

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLÔME D ETAT D INGENIERIE SOCIALE (DEIS) Contexte de l intervention

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLÔME D ETAT D INGENIERIE SOCIALE (DEIS) Contexte de l intervention REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLÔME D ETAT D INGENIERIE SOCIALE (DEIS) Contexte de l intervention Les transformations sociales, la territorialisation et la complexité croissante des dispositifs liés aux

Plus en détail

Pole Formation/ formation des entraîneurs

Pole Formation/ formation des entraîneurs Pole Formation/ formation des entraîneurs LE CQP.TSRBB ET LE STATUT DE L ENTRAINEUR Saisons Saison 2011-12 Saison 2012-13 Saison 2013-14 NF2, NF3 et NM3 Entraîneur ER ou CQP ou BEES1 CQP ou BEES1 CQP ou

Plus en détail

Les métiers de l Entraînement Sportif

Les métiers de l Entraînement Sportif 13/04/11 Les métiers de l Entraînement Sportif Serge VAUCELLE Les formations Les principaux diplômes d entraîneur sportif sont délivrés par : Les Fédérations sportives (FF ) Le Ministère des Sports (Ministère

Plus en détail

DIPLÔME D ETAT DE LA JEUNESSE DE L EDUCATION POPULAIRE ET DU SPORT

DIPLÔME D ETAT DE LA JEUNESSE DE L EDUCATION POPULAIRE ET DU SPORT www.creps-montpellier.org MINISTÈRE DES SPORTS, DE LA JEUNESSE, DE L ÉDUCATION POPULAIRE ET DE LA VIE ASSOCIATIVE DIPLÔME D ETAT DE LA JEUNESSE DE L EDUCATION POPULAIRE ET DU SPORT SPECIALITE : Perfectionnement

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL 1 REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L assistant de service social exerce de façon qualifiée, dans le cadre d un mandat

Plus en détail

DOSSIER D INSCRIPTION A L ENTRÉE EN FORMATION pour une UCC associée au BPJEPS AN

DOSSIER D INSCRIPTION A L ENTRÉE EN FORMATION pour une UCC associée au BPJEPS AN DIRECTION RÉGIONALE DE LA JEUNESSE, DES SPORTS ET DE LA COHESION SOCIALE DES PAYS DE LA LOIRE Mme M. DOSSIER D INSCRIPTION A L ENTRÉE EN FORMATION pour une UCC associée au BPJEPS AN (cocher le support

Plus en détail

LIVRET DE PRESENTATION DE LA FORMATION

LIVRET DE PRESENTATION DE LA FORMATION Règlement du diplôme Livret de présentation de la formation Livret de suivi de formation LIVRET DE PRESENTATION DE LA FORMATION ACCOMPAGNATEUR - ANIMATEUR MONITEUR Fédération Française de Vol Libre 2014

Plus en détail

MINISTERE DES SPORTS. La ministre des sports

MINISTERE DES SPORTS. La ministre des sports MINISTERE DES SPORTS Direction des sports Sous-direction de la vie fédérale et du sport de haut niveau Bureau du sport de haut niveau, des filières et des établissements nationaux Personne chargée du dossier

Plus en détail

ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL

ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL LA SYNTHESE L Observatoire de la branche des acteurs du lien social et familial - centres

Plus en détail

Le livret de formation d e l a F é d é r a t i o n F r a n ç a i s e d e R u g b y

Le livret de formation d e l a F é d é r a t i o n F r a n ç a i s e d e R u g b y Le livret de formation d e l a F é d é r a t i o n F r a n ç a i s e d e R u g b y Création 31mille / Photo Fotolia Fiche de renseignements L e l i v r e t d e f o r m a t i o n d e l a Fé d é r a t i

Plus en détail

Diplôme d Université

Diplôme d Université Formation Continue Diplôme d Université Gérer et Développer votre Association I.A.E de Lyon - Université Jean Moulin - Lyon 3 6, cours Albert Thomas - BP 8242-69355 Lyon cedex 08 Tél. : 04 78 78 71 88

Plus en détail

1. Qualifications et taux d encadrement Accueil de loisirs Séjour de vacances

1. Qualifications et taux d encadrement Accueil de loisirs Séjour de vacances Encadrement 1. Qualifications et taux Accueil de loisirs Séjour de vacances Accueil de loisirs Séjour de vacances Diplômes permettant d exercer les fonctions de direction en ACM Possibilité de dérogation

Plus en détail

Accompagnement renforcé du public PLIE Cadre de référence de Plaine Commune, Le PLIE

Accompagnement renforcé du public PLIE Cadre de référence de Plaine Commune, Le PLIE Accompagnement renforcé du public PLIE Cadre de référence de Plaine Commune, Le PLIE I- PREAMBULE 2 II- CAHIER DES CHARGES 2 II-1-Objectifs /Finalité 2 II-2-Public visé 3 II-3-Durée des parcours 3 II-4-Missions

Plus en détail

Collectivité : ANIMATEUR JEUNESSE

Collectivité : ANIMATEUR JEUNESSE ANIMATEUR JEUNESSE Missions du poste : Accueillir et accompagner les jeunes de 11 à 17 ans dans leurs projets. Proposer et conduire des activités dans le cadre du projet pédagogique de la collectivité.

Plus en détail

Dispositifs proposés aux agents des collectivités et établissements publics

Dispositifs proposés aux agents des collectivités et établissements publics Délégation régionale Aquitaine /2015 Dispositifs proposés aux agents des collectivités et établissements publics CALENDRIER PREVISIONNEL 1 CNFPT - DELEGATION AQUITAINE LES PREPARATIONS AUX CONCOURS ET

Plus en détail

BREVET PROFESSIONNEL DE LA JEUNESSE DE L EDUCATION POPULAIRE ET DU SPORT SPÉCIALITÉ Activités Aquatiques et de la Natation

BREVET PROFESSIONNEL DE LA JEUNESSE DE L EDUCATION POPULAIRE ET DU SPORT SPÉCIALITÉ Activités Aquatiques et de la Natation BREVET PROFESSIONNEL DE LA JEUNESSE DE L EDUCATION POPULAIRE ET DU SPORT SPÉCIALITÉ Activités Aquatiques et de la Natation À déposer ou renvoyer au CREPS de Montpellier avant le 15 juillet 2015 (cachet

Plus en détail

Licence professionnelle Commerce en banque-assurance

Licence professionnelle Commerce en banque-assurance Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Commerce en banque-assurance Université Jean Moulin Lyon 3 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES,

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE

DOSSIER DE CANDIDATURE UFR ESTHUA, Tourisme et Culture DOSSIER DE CANDIDATURE année universitaire 201 2015 2016 Licence Parcours SPORTS et LOISIRS (Saumur) EQUITATION - OPTION 1 IFCE (Brevet Professionnel / Diplôme d Etat Jeunesse,

Plus en détail

Le Diplôme d Instructeur Fédéral

Le Diplôme d Instructeur Fédéral Le Diplôme d Instructeur Fédéral La F.F.S.T agréée par le Ministère des Sports assure une mission de service public. Pour mener à bien cette mission elle assure notamment des formations d enseignants,

Plus en détail

Compétences. Activités. Certification. Universités. Réseau National des Universités préparant aux Métiers de la Formation

Compétences. Activités. Certification. Universités. Réseau National des Universités préparant aux Métiers de la Formation Réseau National des Universités préparant aux Métiers de la Formation Universités Certification Activités Compétences Référentiels d activités et de compétences Alors que s affirme un mouvement de professionnalisation

Plus en détail

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS)

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS) RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS) Intitulé (cadre 1) Licence professionnelle commerce spécialité commerce B to B en milieu industriel Autorité responsable de la certification

Plus en détail

Responsable d agence

Responsable d agence Responsable d agence La filière certifications de l afpols l école L afpols conçoit et met en œuvre depuis plus de 20 ans des cycles de formations qualifiantes pour répondre aux besoins de professionnaliser

Plus en détail

Professionnalisation en FLE

Professionnalisation en FLE Formation continue à distance des professeurs de français langue étrangère Présentation du programme de formation à distance et modalités de diffusion Table des matières 1. Préambule... 4 2. Présentation

Plus en détail

Ressources humaines Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 223

Ressources humaines Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 223 Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 223 RESPONSABLE DE RESSOURCES HUMAINES Code : GRH01 Responsable de ressources humaines FPEGRH01 Il définit et met en œuvre la politique de ressources

Plus en détail

TVA : Proposition de méthode pour la mise en place de vos nouveaux tarifs

TVA : Proposition de méthode pour la mise en place de vos nouveaux tarifs TVA : Proposition de méthode pour la mise en place de vos nouveaux tarifs Rappel : le Bulletin Officiel des Impôts du 31/01/2014 expose les différents taux de TVA applicables aux prestations équestres

Plus en détail

L Open de Bourgogne. Malgré une météo un peu capricieuse, l'open de Bourgogne s'est déroulé dans une ambiance festive.

L Open de Bourgogne. Malgré une météo un peu capricieuse, l'open de Bourgogne s'est déroulé dans une ambiance festive. L Open de Bourgogne Evènement inédit en région, l'open de Bourgogne, déclinaison du Générali Open de France, à été lancé en 2012 par le Comité Régional d'equitation de Bourgogne et Equivallée Cluny. Bilan

Plus en détail

FORMATION ET SUIVI DES PROFESSEURS DES ECOLES STAGIAIRES 2013 2014

FORMATION ET SUIVI DES PROFESSEURS DES ECOLES STAGIAIRES 2013 2014 FORMATION ET SUIVI DES PROFESSEURS DES ECOLES STAGIAIRES 2013 2014 1 SOMMAIRE 1) Textes de référence 2) Cadrage départemental 3) Charte du tuteur : rôle et missions 4) Les outils des professeurs des écoles

Plus en détail

ANNEXE 2 COMMISSIONS NATIONALES

ANNEXE 2 COMMISSIONS NATIONALES ANNEXE 2 COMMISSIONS NATIONALES 1- LA COMMISSION SPORTIVE Article 1.1 Rôle La Commission Sportive veille à la bonne mise en œuvre de la politique sportive du projet fédéral. A ce titre, elle est chargée

Plus en détail

144 174 237 30h + 120h 555 h

144 174 237 30h + 120h 555 h Niveau : LICENCE Année Domaine : Mention : Spécialité : S.T.A.P.S. S.T.A.P.S. MANAGEMENT DU SPORT L2 120 ES Volume horaire étudiant : 144 174 237 30h + 120h 555 h cours magistraux travaux dirigés travaux

Plus en détail

LA FILIÈRE ÉQUINE : MÉTIERS & FORMATIONS

LA FILIÈRE ÉQUINE : MÉTIERS & FORMATIONS LA FILIÈRE ÉQUINE : MÉTIERS & FORMATIONS DÉLÉGATION RÉGIONALE DE L ONISEP DE BASSE-NORMANDIE 21 rue du Moulin-au-Roy BP 55 141, 14070 Caen CEDEX 5 Tél. 02 31 56 64 64 drocaen@onisep.fr onisep.fr/caen Délégué

Plus en détail

Du Lundi 7 Juillet au Dimanche 31 Août 2014 Du Lundi au Vendredi - Pour tous Niveaux!!!

Du Lundi 7 Juillet au Dimanche 31 Août 2014 Du Lundi au Vendredi - Pour tous Niveaux!!! Du Lundi 7 Juillet au Dimanche 31 Août 2014 Du Lundi au Vendredi - Pour tous Niveaux!!! Pendant chaque période de vacances scolaires, le Pôle Equestre de Pierrelatte propose des stages d équitation pour

Plus en détail

DIPLOME D ETAT DE LA JEUNESSE, DE L EDUCATION POPULAIRE

DIPLOME D ETAT DE LA JEUNESSE, DE L EDUCATION POPULAIRE Cadre réservé à l administration CREPS d'ile DE FRANCE 1 rue du Docteur le Savoureux 92291 CHATENAY-MALABRY Cedex Tél : 01 41 87 20 45 Fax : 01 41 13 93 07 Email secrétariat: anne-claire.cosson@jeunesse-sports.gouv.fr

Plus en détail

Profil du programme. 2 Synapse Center version : 2.0

Profil du programme. 2 Synapse Center version : 2.0 SYNAPSE CENTER CHALLENGE Un programme de création d emplois pour les jeunes Synapse Center/IYF Profil du programme Titre du programme : Challenge Composantes : 1. Renforcement de l employabilité des jeunes

Plus en détail

Compte rendu de la réunion du 15 décembre

Compte rendu de la réunion du 15 décembre Compte rendu de la réunion du 15 décembre Nombre de présents : 23 personnes, dont : Correspondants régionaux 6 Présidents de CDTE 6 Permanents 4 Présidents de CRTE 3 Autres 3 Objectifs de la réunion: -

Plus en détail

BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES GUIDE DU TUTEUR

BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES GUIDE DU TUTEUR BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES GUIDE DU TUTEUR Vous êtes tuteur d un étudiant en BTS management des unités commerciales. Ce guide vous est destiné : il facilite votre préparation de l arrivée du

Plus en détail

UE5 Mise en situation professionnelle M1 et M2. Note de cadrage Master MEEF enseignement Mention second degré

UE5 Mise en situation professionnelle M1 et M2. Note de cadrage Master MEEF enseignement Mention second degré UE5 Mise en situation professionnelle M1 et M2 Note de cadrage Master MEEF enseignement Mention second degré ESPE Lille Nord de France Année 2014-2015 Cette note de cadrage a pour but d aider les collègues

Plus en détail

LA FORMATION DES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE

LA FORMATION DES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE CENTRE DE GESTION DE MAINE ET LOIRE NOTE D INFORMATION MARS 2008 Mise à jour JUIN 2009 (Annule et remplace la précédente) LA FORMATION DES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE

Plus en détail

Dossier commun de demande de subvention au titre de la part territoriale du Centre National pour le Développement du Sport - 2013

Dossier commun de demande de subvention au titre de la part territoriale du Centre National pour le Développement du Sport - 2013 Dossier commun de demande de subvention au titre de la part territoriale du Centre National pour le Développement du Sport - 2013 ------------- C. N. D. S. ------------ Retour des dossiers des Ligues Régionales

Plus en détail

a) Présentation de la formation

a) Présentation de la formation a) Présentation de la formation Le Diplôme d Entraîneur Fédéral de Basketball (DEFB) est un diplôme de la FFBB inscrit au statut de l Entraîneur qui atteste des compétences à coacher les équipes en championnat

Plus en détail

Certificat de qualification professionnelle. Manager opérationnel

Certificat de qualification professionnelle. Manager opérationnel Certificat de qualification professionnelle Manager opérationnel CQP manager opérationnel septembre 2010 1 1. Origine de la demande Sommaire 2. Opportunité pour la création d un CQP manager opérationnel

Plus en détail

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Les projets académiques 2003-2006 (prorogé jusqu en 2007) et 2007-2010 étaient organisés autour des quatre mêmes priorités

Plus en détail

Les métiers du sport

Les métiers du sport 1 Les métiers du sport Vous pratiquez avec passion un ou plusieurs sports. Comme pour de nombreux jeunes, cette passion suscite chez vous une véritable vocation. Plus de 122 disciplines s exercent dans

Plus en détail

SCIENCES DE L ÉDUCATION

SCIENCES DE L ÉDUCATION UniDistance 1 Centre d Etudes Suisse Romande Formation universitaire SCIENCES DE L ÉDUCATION En collaboration avec L Université de Bourgogne à Dijon Centre de Formation Ouverte et A Distance CFOAD UniDistance

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL D ÉDUCATEUR SPÉCIALISÉ 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL DE FORMATION

Plus en détail

SOMMAIRE. EMSP en un clin d œil 3. Qui sommes nous? Que faisons nous? Notre force 3. Nos Pôles d Expertise 4

SOMMAIRE. EMSP en un clin d œil 3. Qui sommes nous? Que faisons nous? Notre force 3. Nos Pôles d Expertise 4 SOMMAIRE EMSP en un clin d œil 3 Qui sommes nous? Que faisons nous? Notre force 3 Nos Pôles d Expertise 4 Notre Module «Sportif Professionnel» Unique en Europe 5 Nos Pôles d Expertise en détails 6 EMSP

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Science politique de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Dispositions générales

Dispositions générales Juin 2013 REGLEMENT DES COMPETITIONS Applicable au 1 er septembre 2013 Dispositions générales SOMMAIRE PREAMBULE 4 I - CADRE 4 Art 1.1 - Champ d'application Art 1.2 - Engageurs 4 4 A - Procédure Club et

Plus en détail

REPONSES ETUDES DE CAS

REPONSES ETUDES DE CAS REPONSES ETUDES DE CAS RAPPEL : Les cas non prévus sont traités par le jury. Il est compétent pour prendre la décision fondée sur le bon sens et l éthique sportive qui s inscrit le mieux dans l esprit

Plus en détail

LES INTERVENANTS EXTERIEURS GUIDE PRATIQUE ET PRECONISATIONS DEPARTEMENTALES Groupe départemental ARTS/EPS

LES INTERVENANTS EXTERIEURS GUIDE PRATIQUE ET PRECONISATIONS DEPARTEMENTALES Groupe départemental ARTS/EPS LES INTERVENANTS EXTERIEURS GUIDE PRATIQUE ET PRECONISATIONS DEPARTEMENTALES Groupe départemental ARTS/EPS Table des matières LES TEXTES DE REFERENCE... 3 POURQUOI UN GUIDE PRATIQUE?... 4 L INTERVENTION

Plus en détail

Formation continue obligatoire

Formation continue obligatoire Formation continue obligatoire POLITIQUE (Organismes) Version décembre 2010 S E R V I C E D U D É V E L O P P E M E N T P R O F E S S I O N N E L Table des matières Section 1 : Information générale 3 1.

Plus en détail

CAP Préparation et Réalisation d Ouvrages Electriques

CAP Préparation et Réalisation d Ouvrages Electriques ministère Éducation nationale DEFINITION DES EPREUVES PONCTUELLES ET DES SITUATIONS D'EVALUATION EN COURS DE FORMATION CAP Préparation et Réalisation d Ouvrages Electriques DIRECTION DE L'ENSEIGNEMENT

Plus en détail

ANIMATION,TOURISME ET SPORT. Tous bacs Sauf pour STAPS: accès après un bac S, ES et STL principalement

ANIMATION,TOURISME ET SPORT. Tous bacs Sauf pour STAPS: accès après un bac S, ES et STL principalement ANIMATION,TOURISME ET SPORT Tous bacs Sauf pour STAPS: accès après un bac S, ES et STL principalement Formations courtes (bac+2) Points communs BTS et DUT Finalités Rythme de travail Formation en entreprise

Plus en détail

Animateur Territorial principal de 2 ème classe

Animateur Territorial principal de 2 ème classe Filière Animation Edition Novembre 2012 Animateur Territorial principal de 2 ème classe Catégorie B Services concours Centres de gestion Languedoc Roussillon www.cdg-lr.fr Sommaire Références : - Décret

Plus en détail

Les titres (TH) inscrits au Répertoire national des certifications professionnelles

Les titres (TH) inscrits au Répertoire national des certifications professionnelles Les titres (TH) inscrits au Répertoire national des certifications professionnelles La Certification Professionnelle regroupe les diplômes à finalités professionnelles délivrés par l Etat, les titres élaborés

Plus en détail

DEES. Cycle de Formation de Dirigeant d Entreprise de l Économie Sociale DOSSIER DE PRÉSENTATION

DEES. Cycle de Formation de Dirigeant d Entreprise de l Économie Sociale DOSSIER DE PRÉSENTATION Cycle de Formation de Dirigeant d Entreprise de l Économie Sociale DEES * DOSSIER DE PRÉSENTATION *Certification Professionnelle Dirigeant d Entreprise de l Économie Sociale Niveau I -enregistré au RNCP

Plus en détail

LICENCE PROFESSIONNELLE

LICENCE PROFESSIONNELLE LICENCE PROFESSIONNELLE Composante : UFR SHS Domaine : Droit, économie, gestion Mention : Métiers de la gestion et de la comptabilité : responsable de portefeuille clients en cabinet d'expertise Numéro

Plus en détail

MINISTERE DE LA VILLE DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS

MINISTERE DE LA VILLE DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS MINISTERE DE LA VILLE DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS BREVET PROFESSIONNEL DE LA JEUNESSE DE L EDUCATION POPULAIRE ET DU SPORT Spécialité : Activités Gymniques de la Forme et de la Force (AGFF) Mention :

Plus en détail

NOTE DE SERVICE DGER/SDPOFE/N2013-2111 Date: 20 août 2013

NOTE DE SERVICE DGER/SDPOFE/N2013-2111 Date: 20 août 2013 MINISTÈRE DE L'AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT Direction Générale de l'enseignement et de la Recherche Service de l enseignement technique Sous-direction des politiques de formation et

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DE SAINT-DENIS UNION SPORTS. Titre I : Objet

REGLEMENT INTERIEUR DE SAINT-DENIS UNION SPORTS. Titre I : Objet SAINT DENIS UNION SPORTS 2, bd Anatole France 93200 SAINT DENIS REGLEMENT INTERIEUR DE SAINT-DENIS UNION SPORTS PREAMBULE Le présent règlement intérieur de Saint Denis Union Sports annule et remplace celui

Plus en détail

LA QUALITE DANS LES ORGANISMES DE FORMATION Sylvain GOIZE Expert Qualité AFNOR compétences

LA QUALITE DANS LES ORGANISMES DE FORMATION Sylvain GOIZE Expert Qualité AFNOR compétences LA QUALITE DANS LES ORGANISMES DE FORMATION Sylvain GOIZE Expert Qualité AFNOR compétences Projet de décret relatif à la qualité des actions de la formation professionnelle continue DECRET Chapitre V Qualité

Plus en détail

Formation de chargés de missions d'évaluation, intervenants dans les organisations (Fonction publique, entreprises, Santé)

Formation de chargés de missions d'évaluation, intervenants dans les organisations (Fonction publique, entreprises, Santé) MASTER PROFESSIONNEL Sciences de l éducation master (bac+5). (ex DESS) Consultant chargé de missions d évaluation Pour devenir intervenant chargé de missions d évaluation : Expert, consultant ou coach

Plus en détail

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS)

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS) RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS) Intitulé (cadre 1) Licence professionnelle Management des organisations Spécialité Management opérationnel des entreprises Autorité

Plus en détail

Journée pédagogique des stagiaires 1 octobre 2014

Journée pédagogique des stagiaires 1 octobre 2014 Journée pédagogique des stagiaires 1 octobre 2014 LP Blaise Pascal COLMAR Retour d expériences Choisir 2 images qui témoignent de votre ressenti dans votre prise de fonction Restitution au groupe LE REFERENTIEL

Plus en détail