Cyria Emelianoff - Ruth Stegassy

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Cyria Emelianoff - Ruth Stegassy"

Transcription

1 Cyria Emelianoff - Ruth Stegassy villes durables : 21 expériences pionnières en Europe

2 Portraits de villes en mode durable Vingt et une villes d Europe, de la Scandinavie à l Andalousie, de la Bretagne à l Estonie La plupart d entre elles sont engagées depuis une dizaine d années ou plus dans la campagne des villes durables, initiée à Aalborg en Politiques climatiques, transports, rénovations urbaines, concertations citoyennes, elles ont composé ensemble et joué chacune tout ou partie de ce livret qui dessine la ville à venir. D autres ont engagé des actions, expérimenté sans modèle et leur histoire fait caisse de résonance, confirme que certaines voies sont à explorer. Dix à quinze ans, c est le temps suffisant pour tirer des leçons, donner des idées. Sous forme de fiche brève, chaque portrait de ville souligne son contexte singulier, retient les faits saillants des politiques engagées, dégage des retours d expérience et les résultats atteints. Le mouvement des villes durables est multiple, évolutif, inventif. Il bouscule les certitudes politiques, économiques et institutionnelles. Mais les changements à opérer sont immenses et ces villes ne sont qu à l orée du chemin. Un changement d échelle à partir de ces expériences pionnières est aujourd hui nécessaire, appelant à une mise en synergie des pouvoirs à de multiples niveaux. Fruit d une longue enquête européenne, ce livret offre un condensé de l ouvrage Les Pionniers de la ville durable, paru en avril 2010 aux Éditions Autrement. Notre souhait est qu il serve de porte d entrée vers cette étude approfondie recueillant les témoignages et les expériences de ceux qui sont à pied d œuvre pour inventer la ville de demain. Cyria Emelianoff et Ruth StegASSy

3 2 Aalborg Danemark Troisième ville danoise, habitants Ville portuaire et industrielle en reconversion Ville pilote de la campagne européenne des villes durables Ouverture de la campagne en mai 1994 à Aalborg et accueil en 2004 de la quatrième conférence européenne. La Charte d Aalborg et les «Engagements d Aalborg» adoptés à l issue de ces deux conférences se sont imposés comme les textes de référence pour les collectivités locales. Protection de l eau et agriculture raisonnée Boisement des champs captants d eau potable, fin des pesticides pour les espaces verts. Contractualisation avec 25 % des agriculteurs pour une agriculture raisonnée ; 10 % d agriculteurs en bio. Eau potable délivrée sans traitement, conformément à la législation danoise. Reconquête du front portuaire Programme de régénération urbaine concernant 200 ha de part et d autre du fjord. Coutures urbaines restaurant la continuité des berges, voie rapide sur berges ramenée de quatre à deux voies. reconversion d une ancienne centrale thermique en centre culturel, édification d une cité de la musique et d un centre pour l architecture par Jørn Utzon. Une reconversion économique et portuaire bien engagée, qui mise sur la culture plus que sur l écologie.

4 3 Séville Espagne Capitale de l Andalousie, habitants, 1,2 million pour l aire métropolitaine Ville tertiaire et touristique Accueil de deux conférences de la campagne européenne des villes durables (1999, 2007) Métamorphose du centre historique par les transports doux Piétonisation du centre historique en 2005 et extension du réseau cyclable : 77 km de pistes. Installation en 2007 d un système de vélos en location comptant abonnés (photo). Inauguration d une première ligne de tramway en 2007 et d un métro en Reconquête des berges du Guadalquivir et restauration de la biodiversité. Ratio de 40 % de logements sociaux imposé dans la construction neuve pour palier la carence de logements locatifs. Le solaire imposé dans le neuf Ordonnance solaire depuis 2002 pour tous les bâtiments neufs et fiscalité municipale favorable aux énergies renouvelables m 2 de panneaux thermiques sur logements (première ville espagnole pour le solaire thermique) et réseau photovoltaïque à partir de 63 collèges équipés. Une métamorphose du centre de Séville par les modes de transport doux, l implication de la ville dans la campagne des villes durables ayant permis de vaincre certaines résistances au changement.

5

6 5 Hanovre Allemagne Capitale de Basse-Saxe, habitants Ville coordinatrice de la campagne européenne des villes durables depuis 1994 Alliance des sociaux-démocrates et des Verts depuis 1989 : forte stabilité politique Événement unique en Europe : le service de l Environnement et celui des Affaires économiques ont fusionné en 2005, sous la direction d un Vert. Sortie du nucléaire et plan Climat Fin de l achat d électricité nucléaire par la compagnie municipale d énergie depuis l accident de Tchernobyl. En conséquence : 48 % des émissions de CO 2 sont dues à l électricité. Plan de réduction du CO 2 urbain dès Fonds public de 5,1 millions 2/an pour l efficacité énergétique. Décentralisation énergétique : 240 éoliennes, 149 petites centrales en cogénération, microhydraulique, solaire, biogaz. Diminution de 7,5 % des émissions de CO 2 entre 1990 et L Alliance Climat Hanovre 2020 (80 partenaires privés et publics) veut réduire de 40 % des émissions à l horizon Ville des courtes distances et planification écologique Premier quartier durable en Europe : le Kronsberg, démarré en 1992, accueille habitants sur 140 ha (30 % d habitat social) et emplois en lisière du quartier. Réduction des émissions de CO 2 de 75 %. trente-deux maisons passives n ont plus besoin de chauffage (photo). Création du «standard Kronsberg» (55 kwh/m 2 /an pour le chauffage) en 1999, imposé à toute construction neuve sur des terrains municipaux. Préférence donnée depuis 2007 aux bâtiments passifs dans le cadre d une politique foncière vigoureuse. Densification autour des lignes et gares, extension des trains de banlieue sur 40 à 60 km de rayon, et protection d une trame verte régionale. Création en 2001 d une région urbaine élue au suffrage universel direct, conduisant une politique de développement durable à l échelle du bassin de vie (1,1 million d habitants). Une politique volontariste très innovante : fusion des services Économie et Environnement, planification intégrée pour l ensemble de la région urbaine.

7

8 7 Malmö Suède Troisième ville suédoise, située en face de Copenhague, habitants Ville ouvrière et sociale-démocrate en désindustrialisation Ville coordinatrice de la campagne européenne des villes durables Quartier 100 % énergies renouvelables de Västra Hamnen, sur une friche polluée Quartier situé sur le site des anciens chantiers navals dont la première tranche a été livrée en 2001 : 800 habitants sur 30 ha dépollués. géothermie, solaire, éolien, biogaz produit à partir des eaux usées et de la fraction organique des déchets. Dérapage des coûts de construction en raison d une architecture de standing. Plafonnement des prix de sortie pour les autres tranches du programme (1 200 logements). Promotion de l économie verte postindustrielle Investissements dans les technologies de l information et les écotechnologies après la fermeture des chantiers navals qui a laissé un quart des actifs sans emploi. Le chômage a été ramené à 3,9 % en Essor des énergies renouvelables : plus grande puissance solaire installée en Suède, éoliennes urbaines expérimentales, programmation d une grande usine de biogaz, parc éolien offshore (48 éoliennes, 110 MW). Sensibilisation environnementale : promotion de «plans personnels de réduction du CO 2», campagne annuelle festive contre «les trajets en voiture ridiculement courts». La part des déplacements en voiture passe de 52 % en 2003 à 41 % en Réhabilitation écologique de l habitat social Transformation, en 1998, de l environnement d Augustenborg, quartier d habitat social de habitants : gestion à ciel ouvert des eaux pluviales (photo), solaire, toits végétalisés, requalification des espaces publics. Implication des habitants dans la recherche de solutions aux problèmes et dans la réalisation de certains travaux. Essai de transfert de la démarche sur le grand ensemble de Rosengard ( habitants) en Freins : le financement, dans un contexte où la vacance des logements a chuté. La requalification écologique a conduit à une forte déstigmatisation du quartier populaire d Augustenborg. Les investissements de la compagnie publique de logements (MKB) ont été largement rentabilisés par la chute de la vacance.

9 8 Dunkerque France Troisième port français, importateur d énergies fossiles, et premier pôle énergétique européen Ville de habitants caractérisée par l industrie lourde Accueil de la sixième conférence de la campagne européenne des villes durables (2010) Schéma d environnement industriel Cahier des charges environnemental pour l implantation des nouvelles entreprises et contrôle de l urbanisation dans les zones à risques (14 zones Seveso). Démarche multipartenariale : communauté urbaine, port autonome, chambre de commerce et d industrie, sous-préfet, industriels, associations. Prix européen de la ville durable en Efficacité énergétique dans l habitat social Deux opérations pilotes de logements sociaux HQE dans le neuf et l ancien au début des années Élaboration d un référentiel pour les bailleurs sociaux en 2005 et aides proportionnées aux niveaux de performance énergétique des logements.

10 9 Thermographie aérienne infrarouge en Opération programmée d amélioration thermique des bâtiments «Réflexénergie» en Fonds pour aider les habitants à isoler leur logement : subventions. Politique foncière : veille sur 70 sites potentiels de renouvellement urbain et acquisitions foncières ; développement de baux emphytéotiques ; achat d immeubles vétustes pour les réhabiliter en logements sociaux. Reconquête du port par un aménagement durable et attractif Urbanisation de la zone portuaire dans les années 1990 : université, musée portuaire, complexe commercial, logements (photo) : écoquartier Grand Large sur le site des anciens chantiers navals, logements sur 180 ha, mixité fonctionnelle et sociale. Permis de construire conditionnés par la desserte de transports en commun et les réseaux d eau et d assainissement. Schéma de cohérence territoriale regroupant six intercommunalités. Une politique du logement très volontaire mais une transition économique et énergétique difficile.

11 10 Växjö Suède habitants, au sud-est de la Suède, entourée par la forêt Maire atypique, conservateur libéral et environnementaliste Programme de sortie des énergies fossiles à l horizon 2050 Choix précoce de la biomasse par la compagnie municipale d énergie, après les chocs pétroliers. Nouvelle centrale en cogénération (100 MW) alimentée par des déchets bois. Raccordement de 76 % des logements au réseau de chaleur urbain. Recherche-développement sur le diméthyl-éther à l université de Växjö (biocarburant obtenu par gazéification du bois). Nouvelle stratégie de mobilité Stratégie de réduction de 40 % des émissions de CO 2 dues aux transports (86 % des émissions totales de la ville) entre 2008 et Amélioration de la vitesse des transports en commun et du vélo, diminution des vitesses automobiles. Stationnement très dissuasif, sauf pour les véhicules au biocarburant. Partenariat avec Volvo pour commercialiser une majorité de véhicules au biocarburant. La transition vers la biomasse a réduit les émissions de CO 2 de 32 % depuis 1993 (3,12 tonnes de CO 2 /hab./an) grâce au chauffage bois. L image de «ville verte» attire de nombreuses éco-entreprises.

12 11 StoCKHolm Suède Capitale suédoise, habitants, bâtie sur un archipel Prix de la capitale verte de l Europe en 2009 Des compagnies d énergie et de transports sans énergie fossile Plan Climat 1996 : réduction de 26 % des émissions de gaz à effet de serre de 1990 à Sortie des énergies fossiles (2030) pour le réseau de chaleur via les biocombustibles. Sortie des énergies fossiles (2025) pour les transports publics du Comté de Stockholm : bus au biogaz et à l éthanol, électricité 100 % verte pour les trains et métros. Baisse de 23 % des émissions dues aux transports publics et privés (péage urbain, véhicules au biocarburant). La durabilité intégrée à tous les grands choix d urbanisme Renouvellement urbain sur des friches industrielles et portuaires : cinq quartiers le long de la future ligne de VAL en première couronne. Premier écoquartier : Hammarby Sjöstad ( logements). Couplage des cycles de l eau, de l énergie et des déchets (photo). Réorientation vers les modes de vie durables pour le second écoquartier, Royal Seaport, sans énergie fossile d ici à Réhabilitation thermique du parc public et social de 2010 à 2014 (un tiers du parc total de logements d ici). Une ville locomotive en Europe, qui s appuie sur une démarche multipartenariale et pèse sur les acteurs du marché.

13

14 13 Fribourg-en-Brisgau Allemagne Ville universitaire, habitants Fortes mobilisations antinucléaires dans les années 1970, société civile militante Berceau des Verts allemands, qui dirigent l équipe municipale Des arbitrages anciens Politique de mobilité douce dès 1969 : pistes cyclables, piétonisation du centre en 1973, conservation du tramway. Structuration d un tissu d artisans sur l énergie solaire dans les années Création d un des premiers services de l environnement au lendemain de Tchernobyl et adoption d un plan de production énergétique locale prévoyant une sortie du nucléaire. Tarification intégrée des transports en commun en 1984 et extension du réseau (3 000 km en 2005). Zone 30 pour toute la ville. Moins d un tiers des déplacements sont effectués en voiture. «Offensive solaire» Centres de recherche internationaux dans le domaine de l énergie solaire et développement de la filière solaire de l amont à l aval. Reprise en main de la production d énergie par la ville et les communes voisines. Coopératives citoyennes : huit centrales photovoltaïques, neuf éoliennes, une turbine hydroélectrique Diffusion d un urbanisme durable emblématique en Europe Densification négociée avec les habitants, du fait d un territoire à 50 % inconstructible. Végétalisation et gestion des eaux pluviales à ciel ouvert. Deux quartiers durables : Rieselfeld ( habitants à terme, 30 % d habitat social) et Vauban (5 000 habitants, forte implication des résidents) (photo). Réglementation thermique locale d un tiers plus exigeante que la réglementation nationale. Depuis 2007, généralisation de l habitat passif à la construction résidentielle neuve. Réhabilitation thermique de quartiers d habitat social. Une transition énergétique qui implique les citoyens et les entreprises. L économie verte concerne près de emplois et entreprises ou structures.

15

16 15 Grenoble France Agglomération alpine de habitants Ville universitaire, second pôle de recherche français Les Verts, membres de l équipe municipale jusqu en 2008, à l origine des actions Un plan Climat multipartenarial Création d une agence locale de l énergie en 1998, qui pilote le plan Climat. Premier plan Climat en France (2005) signé par 71 partenaires en Chacun d eux s engage sur un programme volontaire d actions chiffrées pour réduire les émissions de CO 2. Objectif : une réduction des émissions de 14 % entre 2005 et Priorité à l habitat durable Plan local d urbanisme de Grenoble (2005) : isolation par l extérieur, solaire, pourcentage de végétalisation en pleine terre et infiltration des eaux de pluie à la parcelle. Une douzaine de PLU dans l agglomération intègrent des recommandations énergétiques. Opération pilote : la caserne de Bonne, 850 logements neufs (8,5 ha), mixité fonctionnelle et sociale, accessibilité handicap. Huit microcentrales en cogénération, solaire thermique et centrale photovoltaïque. Grand prix national de l écoquartier en Développement de l habitat durable : en 2007, 85 % des immeubles construits dans la municipalité ont eu recours à l isolation par l extérieur, 67 % comportaient des panneaux solaires, 78 % des terrasses végétalisées. Opération programmée d amélioration thermique des bâtiments «Grands boulevards», puis objectif de réhabilitation des logements les plus énergivores (90 kwh/m 2 /an). Financement original : nouvelle taxe sur l habitat et le foncier logements à rénover en Densification sélective autour du tramway Contrats d axes établis par le syndicat mixte des transports en commun pour inciter les communes à s urbaniser le long des trois lignes de tramway. Définition avec l agence d urbanisme de périmètres de densification. Le plan Climat n a pas encore de résultats mesurables, mais le virage vers l urbanisme durable est pris. Les voies de sortie des énergies fossiles ne font pas l unanimité, du fait de la place du nucléaire.

17

18 17 Province de Bologne Italie 60 municipalités et habitants, dont dans l aire métropolitaine de Bologne (photo) Dynamisme de la ville de Bologne et de l Émilie-Romagne dans le champ du développement durable Passage d un acteur clé de la Ville à la Province, après les élections municipales de 1999 Trois plans audacieux conduits par la Ville de Bologne Adoption d un écoplan en 1994 (transports, eau, déchets) qui s impose aux documents d urbanisme et rend obligatoire une étude d impact environnemental participative et approfondie pour un urbanisme durable : tous les projets urbains sont révisés au terme de la concertation. Plan de réduction du CO 2 urbain approuvé en Développement des énergies renouvelables et de la cogénération, mais les émissions de CO 2 augmentent de 8,2 % entre 1990 et Plan de circulation pour une mobilité intelligente, mais conflits et blocage sur la limitation du trafic automobile en ville. Le micro-kyoto de la Province Lancement du protocole micro-kyoto en 2006 avec 27 communes et une intercommunalité, suite à un agenda 21 très participatif. Les municipalités s engagent à respecter les engagements de Kyoto définis pour l Italie. Élaboration de plans d actions annuels avec chiffrage des réductions d émissions de CO 2 pour chaque mesure. Partenariat entre la Province et l université pour la quantification des gisements d économie de CO 2. Projet d extension du micro-kyoto à l échelle régionale. Campagnes de sensibilisation aux comportements sobres et à la consommation «critique». Appui de trois projets européens centrés sur l évolution des comportements et la finance citoyenne. L originalité de la politique climatique de la Province, partenariale et incitative est d intégrer la question de la transformation des modes de consommation et de vie.

19

20 19 Députation de Barcelone Espagne 311 municipalités, 4,9 millions d habitants dont 1,6 million à Barcelone Collectivité coordinatrice de la campagne européenne des villes durables Prix européen de la ville durable en 1999 Un programme novateur et réussi de soutien aux agendas 21 locaux Dès 1993, soutien méthodologique et financier aux municipalités qui s engagent à ratifier la Charte d Aalborg, mise en place des diagnostics de l environnement (jusqu à 80 % du coût pris en charge) et développement d une démarche participative. Environ 180 agendas 21 locaux impulsés, souvent en réponse aux problèmes aigus d étalement urbain (photo). De 1994 à 2005, 60 % des actions réalisées en moyenne. Aucun abandon. À partir de 2009, soutien à l élaboration de plans municipaux d énergie et participation de 90 villes à la Convention des maires. Xarxa, le réseau catalan des «villes et villages vers la durabilité» Lancement du réseau lors de la conférence de Manresa en 1997, clôturée par l adoption d une version espagnole de la Charte d Aalborg. 250 municipalités adhérentes, 86 % de la population catalane. Groupes de travail intercommunaux sur des sujets d intérêt commun (gestion du littoral, indicateurs de développement durable, achats verts ). Une diffusion de la démarche à plusieurs échelles Essor des agendas 21 locaux en Espagne à la suite de l action menée par la Députation de Barcelone. D autres provinces de Catalogne, le Pays basque, la région Midi-Pyrénées s inspirent directement de la méthode mise au point par la Députation. Extension de cette stratégie aux très petites communes de la Députation (objectif : 100 % d agendas 21 locaux). L appui méthodologique et financier de la Députation aux agendas 21 a permis le décollage des politiques locales de développement durable, tout en renforçant la coopération intercommunale.

21

22 21 Helsinki Finlande Capitale finlandaise, habitants Ville verte : archipel de plus de 300 îles, 134 m 2 d espaces verts ou naturels par habitant Ville peu ségréguée, 60 % des sols sont municipaux L agenda 21 : une dynamique inédite de participation de 1998 à 2003 Présence de 65 «écosupporters» dans les services municipaux (400 en 2009) et d un groupe plus restreint de «leaders pour l environnement», qui travaillent de manière transversale pour mettre en œuvre l agenda participants, 22 groupes de quartier et une quarantaine d ONG. 160 projets portés par des groupes locaux : agendas 21 de quartier, d école, propositions et actions d aménagement, économie solidaire, implication des communautés immigrées. Arrêt des financements et du soutien politique en Biodiversité et éco-urbanisme Protection active de la biodiversité : règles de gestion des milieux naturels. Exemple : il n est pas possible de cultiver à moins de 9 m d un cours d eau ou d un plan d eau. Conflits sur les projets d urbanisation empiétant sur les milieux naturels : quartier Viikki ( habitants), quartier Vuosaari ( habitants projetés). Mesures d éco-urbanisme à titre compensatoire. Difficulté : le réseau de chaleur (gaz, charbon) desservant 90 % des logements limite l intérêt d une isolation thermique renforcée, d autant que la fiscalité sur l énergie est une source de financement importante pour la municipalité. La dynamique de durabilité ne parvient pas à dépasser le cadre de l action environnementale. Paradoxe : les bonnes conditions écologiques d Helsinki (ville verte) freinent les politiques de développement durable.

23 22 Échirolles France habitants en première couronne, second pôle d emplois de l agglomération grenobloise Ville communiste, de tradition ouvrière, dotée de 40 % d habitat social Coconstruction de l agenda 21 Au sein du Forum 21 : 180 habitants tirés au sort, des associations, des personnes ressources, des élus et représentants des services. Élaboration d un diagnostic partagé, séances de «créativité» et de «réactivité», 350 propositions. Services mobilisés, avec près de la moitié des agents participant à des ateliers 21, par métiers. Cellule «Écoburo» : 40 correspondants développement durable volontaires. Essor de l urbanisme durable Nouveau centre-ville autour du tramway (2 200 nouveaux logements, 30 % d habitat social, 33 % activités). Généralisation de la HQE pour la dernière tranche du programme (photo). Réhabilitation thermique : opération programmée d amélioration thermique des bâtiments sur les quartiers ouest (un tiers du parc public et privé de la ville). Raccordement de 280 logements au réseau de chaleur et isolation par l extérieur (Opac 38). Plan Climat ambitieux dans la lignée des économies d énergie réalisées ( 9 % de CO 2 pour les bâtiments municipaux). L agenda 21, par la mobilisation des services et des acteurs du territoire, a donné un essor à un urbanisme durable, aussi bien pour le neuf que pour le parc existant.

24 23 Angers France Ville patrimoniale de habitants, aux portes du Val de Loire (photo) Engagement personnel du maire et partenariat avec l Ademe Un agenda 21 à petits pas Premier agenda 21 élaboré en 1999 : 40 actions identifiées par les services et l Ademe. Reconduite des plans d action tous les deux ans, forte dynamique interne, 400 actions réalisées. Lancement d un agenda 21 de la culture en 2008 pour plus de concertation. Choix d un urbanisme durable sur les projets neufs et de renouvellement Mobilisation du service des bâtiments publics (600 bâtiments) : diagnostics énergétiques, expérimentation sur deux écoles de la construction et de la réhabilitation HQE, puis généralisation. Quartier durable des Capucins et de la Mayenne : logements projetés (137 ha). Desserte tramway en 2011, mixité fonctionnelle et sociale, trame paysagère et bocagère. Cinq opérations de renouvellement urbain dans les quartiers sensibles : logements en voie de réhabilitation, détruits et reconstruits. Une démarche de capitalisation d acquis et d apprentissage en matière d urbanisme durable, dans un contexte parfois conflictuel (contentieux sur les contournements autoroutiers, le PDU, le PLU).

25 24 Hjortshoj Danemark Écoquartier de 200 habitants sur 20 ha, en périphérie d Aarhus ( habitants) Entièrement conçu par ses habitants, par tranches successives, à partir de 1987 Mixité sociale (un tiers d habitat social) Un ancrage dans les ressources locales Utilisation de matériaux locaux, en particulier la terre crue, et part d autoconstruction. Maisons économes (80 kwh/m 2 /an), alimentées par le solaire et une chaufferie bois. Traitement des eaux usées par phytoépuration. Production de fruits, légumes, œufs et volailles grâce à 40 ha de terrains agricoles en biodynamie en lisière. Des espaces publics favorisant la vie sociale Une maison de quartier par groupe d habitations (buanderie, salle de réunion, cuisine collective pour des repas en commun, chambre d hôte, atelier et outils) (photo). Mise en place d un autopartage. Des rues sans voiture, des jardins collectifs, des préaux pour faire sécher le linge, des espaces de jeux. Des logements moins chers que le prix du marché à la construction et à l entretien ; des modes de vie sobres, coopératifs, mélangeant les âges et les classes sociales.

26 25 Eva-Lanxmeer Pays-Bas Écoquartier de 800 habitants, sur 24 ha, à proximité de la gare de Culemborg ( habitants, 15 minutes du centre d Utrecht) Une opération à l initiative d une association de futurs habitants, qui trouve l appui en 1996 de la Ville de Culemborg et d un bailleur social (30 % des logements) Un défi : urbaniser un champ captant d eau potable Permaculture, respect des cycles écologiques et génie du lieu, agriculture périurbaine. Une gestion irréprochable de l eau : circulation automobile réduite, végétalisation, récupération intégrale des eaux de pluie et traitement par infiltration (photo) et phytoépuration. Développement par la compagnie des eaux d une activité énergie avec la géothermie de surface. Des habitants coconcepteurs et cogestionnaires de leur quartier Plan d urbanisme du quartier et typologie des logements définis par les futurs habitants en partenariat avec le bailleur. Des constructions originales (maisons de verre, habitat collectif dessiné par et pour des personnes âgées ) et économes en énergie. Importance des espaces partagés (jardins collectifs, locaux communs, verger, ferme coopérative), supports de nombreux liens sociaux. L urbanisation d un champ captant d eau potable s appuie à la fois sur un éco-urbanisme laissant la nappe souterraine intacte et sur le soin que les habitants apportent au milieu.

27 26 ÉcoZAC Paris-13 France Quartier d habitation en projet à Paris (XIII e ), 3,8 ha (photo) m 2 de logements dont des logements sociaux, m 2 de bureaux, des commerces, une crèche, une halte-garderie et une maison pour personnes âgées dépendantes, autour d un jardin Forte mobilisation associative Création de l association les Amis de l ÉcoZAC de la place de Rungis en Campagne de lobbying auprès de la mairie de Paris. Organisation de voyages guidés dans des quartiers durables européens. Un cahier des charges pour prendre en compte le développement durable 50 kwh/m 2 /an pour le chauffage m 2 de solaire thermique et photovoltaïque en toiture. Des citernes d eau pluviale enterrées permettant d arroser les jardins et d alimenter les toilettes des bureaux, dès obtention d une dérogation réglementaire, en bonne voie. Circulation limitée à 15 km/h avec une seule voie routière en sens unique. Priorité aux cheminements doux. Places de parkings souterrains ramenées de 300 à 100. Création d une structure d autopartage. Une mobilisation qui fait école et est à l origine de nouveaux projets d écoquartiers dans les villes françaises.

28 27 OPAC 38 Isère, France Premier bailleur social en France à avoir appliqué une politique de développement durable Acteur de la dynamique grenobloise sur l urbanisme durable Pionniers de la rénovation énergétique des logements sociaux logements rénovés thermiquement ou équipés en énergies renouvelables (10 % du parc), pour des économies de charges. Isolation par l extérieur, capteurs solaires, balcons-serres (photo). Raccordement progressif du parc au réseau de chaleur urbain et installation de douze chaufferies au bois. Reconversion de logements dotés de chauffage électrique individuel. Agenda 21 participatif, avec les locataires, en actions (sanitaires, sociales, environnementales) en bonne partie réalisées. Formation des 450 salariés de l Opac au développement durable et dispositifs participatifs : poste «d agitateur animateur environnement», ateliers 21 avec les locataires, budgets participatifs. Généralisation de la construction HQE pour tous les logements neufs, assortie d un engagement financier sur fonds propres (3 000 euros par logement). Une démarche très volontaire et transversale, cherchant à impliquer les locataires dans la mise en œuvre des choix de développement durable.

29

30 29 Loos-en-Gohelle France habitants, commune périurbaine du bassin minier dans l agglomération de Lens-Liévin Territoire très détérioré sur le plan environnemental, touché de plein fouet par la fermeture des mines Le 11/19, une friche minière pivot de la reconversion Mobilisation des acteurs culturels : la base 11/19, ancien site minier, accueille un théâtre dédié à la mémoire sociale, reconnu scène nationale en 1999 (photo). Mise en valeur de la biodiversité des terrils par l association La Chaîne des terrils. Lancement de l écopôle du 11/19, levier de développement économique multiactivités. Écotechnologies, écoconstruction, formation. Plus de 70 emplois créés. Qualité écologique des espaces bâtis et ouverts Première commune du Nord Pas-de-Calais à avoir généralisé la démarche HQE pour les bâtiments publics, les logements sociaux et l accession à la propriété en privilégiant les solutions sobres. Factures énergétiques réduites de 35 % à 48 % pour les logements sociaux. Renaturation de grande ampleur : ceinture verte de 15 km ; création de jardins collectifs ; programmes d insertion professionnelle par l agriculture biologique. Une volonté politique très prononcée Prééminence de la démocratie participative. Plusieurs centaines de réunions publiques par mandat. Participation importante et qualité des échanges. Des réalisations fortes dans un contexte de pénurie financière : solutions intelligentes et sobres (exemple : récupération des eaux de pluie pour tous les bâtiments publics et le stade). Une revitalisation à la fois démocratique, économique, écologique, sociale et culturelle d un territoire en déclin, aux résultats impressionnants.

en actions au Pays des Herbiers

en actions au Pays des Herbiers Le Développement durable en actions au Pays des Herbiers Le territoire du Pays des Herbiers 8 communes 27 500 habitants dont 16 000 aux Herbiers 25 000 ha de superficie 2 Le Développement Durable au Pays

Plus en détail

Planification énergétique territoriale. Ville de Besançon 8 SEPTEMBRE 2010. Direction de la Maîtrise de l Énergie septembre 2010

Planification énergétique territoriale. Ville de Besançon 8 SEPTEMBRE 2010. Direction de la Maîtrise de l Énergie septembre 2010 Planification énergétique territoriale Ville de Besançon 8 SEPTEMBRE 2010 LE CONTEXTE la Ville de Besançon développe depuis de nombreuses années une politique environnementale et énergétique : dès 1978,

Plus en détail

Point presse du 17 juillet 2012. Présentation du guide alésien de l habitat durable et actualités en matière d initiatives durables

Point presse du 17 juillet 2012. Présentation du guide alésien de l habitat durable et actualités en matière d initiatives durables Point presse du 17 juillet 2012 Présentation du guide alésien de l habitat durable et actualités en matière d initiatives durables Avant-propos La Ville d Alès et la Communauté d agglomération du Grand

Plus en détail

Genève Cité de l énergie

Genève Cité de l énergie COMMUNIQUE DE PRESSE Genève Cité de l énergie Le 29 septembre, la Ville de Genève se verra décerner officiellement le label suisse Cité de l énergie. Attribué par l Office fédéral de l énergie et l Association

Plus en détail

Gérard COLLOMB et ses équipes sont à l écoute de vos sollicitations et de vos demandes, car la Ville de demain se construit évidemment avec vous.

Gérard COLLOMB et ses équipes sont à l écoute de vos sollicitations et de vos demandes, car la Ville de demain se construit évidemment avec vous. Madame, Monsieur, Dans un courrier électronique en date du 10 février 2014, vous nous avez interrogés en matière de transition énergétique et de lutte contre le changement climatique. Nous vous prions

Plus en détail

Plan Climat Energie Territorial de la Communauté d Agglomération d Angers Loire Métropole

Plan Climat Energie Territorial de la Communauté d Agglomération d Angers Loire Métropole Plan Climat Energie Territorial de la Communauté d Agglomération d Angers Loire Métropole Forum du Climat du 6 février 2010 Rencontre intermédiaire Compte rendu Les éléments présentés ci-après reprennent

Plus en détail

ADEME/ Energie-Cités Energie et Territoires octobre 2004. Un Plan municipal pour maîtriser les gaz à effet de serre.

ADEME/ Energie-Cités Energie et Territoires octobre 2004. Un Plan municipal pour maîtriser les gaz à effet de serre. Energie et Territoires Chalon-sur-Saône Un Plan municipal pour maîtriser les gaz à effet de serre. ASPECTS GENERAUX Chalon-sur-Saône doit son origine extrêmement ancienne et son rôle de carrefour et de

Plus en détail

Eco quartier Vauban Freiburg - Allemagne

Eco quartier Vauban Freiburg - Allemagne Eco quartier Vauban Freiburg - Allemagne En périphérie de Freiburg, à moins de 3 km du centre ville, le quartier Vauban s étend sur 38 hectares, en lieu et place de l'ancienne caserne de l armée française.

Plus en détail

ÉDITO. Méthodologie. Chères Clermontoises, Chers Clermontois,

ÉDITO. Méthodologie. Chères Clermontoises, Chers Clermontois, ÉDITO Chères Clermontoises, Chers Clermontois, La municipalité de Clermont a fait le choix d accorder une place importante à la préservation de l environnement et du cadre de vie des Clermontois en maintenant

Plus en détail

Urbanisme Durable BILAN. AEU & Quartiers Durables

Urbanisme Durable BILAN. AEU & Quartiers Durables Urbanisme Durable BILAN AEU & Quartiers Durables Historique Un accompagnement commun entre l ADEME et le Conseil Régional de Lorraine dans le cadre du CPER 2007-2013 Pour le Conseil Régional : 2007-2011

Plus en détail

Superficie : 542 hectares (dont 267 hectares agricoles) Démographie : 1572 habitants. Budget communal : 1 975 000

Superficie : 542 hectares (dont 267 hectares agricoles) Démographie : 1572 habitants. Budget communal : 1 975 000 AGENDA 21 Le SÉQUESTRE Présentation de la commune Superficie : 542 hectares (dont 267 hectares agricoles) Démographie : 1572 habitants Budget communal : 1 975 000 LE SEQUESTRE (Budget Agenda 21 : 35 000

Plus en détail

PLAN REGIONAL «Midi-Pyrénées Energies 2011-2020» Une action du Plan Climat Régional Considérant Considérant Considérant Considérant Considérant

PLAN REGIONAL «Midi-Pyrénées Energies 2011-2020» Une action du Plan Climat Régional Considérant Considérant Considérant Considérant Considérant PLAN REGIONAL «Midi-Pyrénées Energies 2011-2020» Une action du Plan Climat Régional Considérant les engagements pris lors de l adoption de son Plan Climat 2 en novembre 2009, visant une réduction de 20%

Plus en détail

Témoignage SCoT et PCET du Pays du Mans

Témoignage SCoT et PCET du Pays du Mans Témoignage SCoT et PCET du Pays du Mans Julien Roissé Chargé du SCoT du Pays du Mans Référent technique Grand Ouest de la Fédération Nationale des SCoT Séminaire SCoT Energie Bordeaux 04 novembre 2014

Plus en détail

Plan de Déplacements Inter-Entreprises. se mobiliser, tous ensemble

Plan de Déplacements Inter-Entreprises. se mobiliser, tous ensemble Plan de Déplacements Inter-Entreprises IT COVO E URAG se mobiliser, tous ensemble Contexte Depuis un demi-siècle, l extension spatiale des villes en France s est effectuée principalement dans les couronnes

Plus en détail

Collectivités et acteurs de l énergie : pour une redistribution des rôles

Collectivités et acteurs de l énergie : pour une redistribution des rôles association négawatt 22 bd Foch, 34140 Mèze www.negawatt.org contact@negawatt.org Mesure négawatt Collectivités et acteurs de l énergie : pour une redistribution des rôles Propositions 3 et 8 du Manifeste

Plus en détail

Derrière cette fontaine, il y a un engagement pour le climat. 1 Eau de Paris s engage pour le climat

Derrière cette fontaine, il y a un engagement pour le climat. 1 Eau de Paris s engage pour le climat Derrière cette fontaine, il y a un engagement pour le climat. 1 Eau de Paris s engage pour le climat Une entreprise engagée dans la transition écologique L eau du robinet, pour une consommation responsable

Plus en détail

Plan Climat énergie Territorial. notre défi pour l avenir du territoire!

Plan Climat énergie Territorial. notre défi pour l avenir du territoire! Plan Climat énergie Territorial notre défi pour l avenir du territoire! La Communauté Urbaine en 2050... Celle de nos enfants, petits-enfants,... Quels objectifs pour ce Plan Climat? Vous rêvez pour eux

Plus en détail

MINISTRE DE L AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE

MINISTRE DE L AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE PHILIPPE HENRY TITRE MINISTRE DE L AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE VERS DES VILLES BAS CARBONE Sommaire 1. 6 raisons de freiner l étalement urbain 2.Quel territoire wallon en 2040? 3.Politiques d aménagement

Plus en détail

Un lieu de vie : Ecole maternelle du Foulon (4 classes), quartier résidentiel. Un espace ressource: Principal captage d eau potable des Vallons de la

Un lieu de vie : Ecole maternelle du Foulon (4 classes), quartier résidentiel. Un espace ressource: Principal captage d eau potable des Vallons de la 1 2 3 Un lieu de vie : Ecole maternelle du Foulon (4 classes), quartier résidentiel. Un espace ressource: Principal captage d eau potable des Vallons de la Tour. Un espace naturel et récréatif: La Bourbre,

Plus en détail

pour un pacte écologique local : questions aux futurs élus locaux

pour un pacte écologique local : questions aux futurs élus locaux pour un pacte écologique local : questions aux futurs élus locaux Préserver la biodiversité dans la commune La commune dispose-t-elle d'un inventaire du patrimoine écologique local? Quelle part de budget

Plus en détail

METAMORPHOSE un projet pour Lausanne. Vevey / 20 mai 2008

METAMORPHOSE un projet pour Lausanne. Vevey / 20 mai 2008 METAMORPHOSE un projet pour Lausanne Vevey / 20 mai 2008 Programme de législature: une continuité Quatre thématiques principales : 1 Les équipements sportifs à Lausanne 2 Les quartiers à haute valeur environnementale

Plus en détail

AMENAGER LE TERRITOIRE POUR REDUIRE LES CONSOMMATIONS ENERGETIQUES. Boucle énergétique «BREST Rive Droite»

AMENAGER LE TERRITOIRE POUR REDUIRE LES CONSOMMATIONS ENERGETIQUES. Boucle énergétique «BREST Rive Droite» AMENAGER LE TERRITOIRE POUR REDUIRE LES CONSOMMATIONS ENERGETIQUES Boucle énergétique «BREST Rive Droite» Intervenants Sylvie MINGANT Responsable division Energie de Brest métropole océane 1er Vice-président

Plus en détail

LA STRATÉGIE ÉNERGÉTIQUE? Simple volet d une Stratégie d Entreprise

LA STRATÉGIE ÉNERGÉTIQUE? Simple volet d une Stratégie d Entreprise LA STRATÉGIE ÉNERGÉTIQUE? Simple volet d une Stratégie d Entreprise REVE PROJET Objectifs Moyens Actions Freins Indicateurs Résultats Attentes des parties prenantes Bilan global Diagnostic stratégique

Plus en détail

BedZED, un quartier zéro émission au sud de Londres

BedZED, un quartier zéro émission au sud de Londres BedZED, un quartier zéro émission au sud de Londres Quartier neuf sur friche, London - Sutton, Angleterre Au sud de Londres, dans la ville de Sutton, Beddington Zero Emissions Development (BedZED) est

Plus en détail

Principales missions opérationnelles : Politique d environnement

Principales missions opérationnelles : Politique d environnement Présentation L année 2013 a été marquée par la conduite de démarches d envergure, transversales et fondatrices des politiques publiques de MPM en matière de lutte contre le changement climatique, d aménagement

Plus en détail

Prendre en compte les enjeux de développement durable

Prendre en compte les enjeux de développement durable Contrat de territoire2007 2013 Programme d action pluriannuel Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires. Prendre en compte les enjeux de développement durable FICHE ACTION

Plus en détail

Plan détaillé du Projet d Aménagement et de Développement Durable (PADD) et du Document d Orientations Générales (DOG)

Plan détaillé du Projet d Aménagement et de Développement Durable (PADD) et du Document d Orientations Générales (DOG) SCoT des Coteaux et du Val de Seine Plan détaillé du Projet d Aménagement et de Développement Durable (PADD) et du Document d Orientations Générales (DOG) Dominique Gaudron dominique.gaudron@algoe.fr Nicolas

Plus en détail

Présentation et proposition d engagement. Conseil Municipal de Courtry 13/06/2013

Présentation et proposition d engagement. Conseil Municipal de Courtry 13/06/2013 COMMUNAUTE D AGGLOMERATION MARNE ET CHANTEREINE AGENDA 21 - DEVELOPPEMENT DURABLE PLAN CLIMAT ENERGIE TERRITORIAL Présentation et proposition d engagement Conseil Municipal de Courtry 13/06/2013 DE QUOI

Plus en détail

La mobilité urbaine: Historique

La mobilité urbaine: Historique MOBILITE La mobilité urbaine: Historique En France, l évolution de la mobilité est due notamment à l essor r de la maison individuelle et au développement de la consommation: La vague de l exode rural

Plus en détail

Portrait des émissions de GES de la collectivité montréalaise en 2009

Portrait des émissions de GES de la collectivité montréalaise en 2009 ÎLOTS DE FRAÎCHEUR VERDISSEMENT EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE TRANSPORT ACTIF CHANGEMENTS CLIMATIQUES ÉNERGIE RENOUVELABLE APPAREILS ÉCOÉNERGÉTIQUES Le Plan de réduction des émissions de GES de la collectivité

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Sommaire Communiqué de presse... 3 Le Nord-Pas de Calais se mobilise pour réussir la transition écologique de son économie. 5 Economie verte : définition... 5 Economie verte : la région Nord-Pas de Calais,

Plus en détail

2 OBJECTIFS MAJEURS ( PERMETTRE LA REDUCTION DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE A L ECHELLE REGIONALE ( FAVORISER LE DEVELOPPEMENT LOCAL BASE SUR

2 OBJECTIFS MAJEURS ( PERMETTRE LA REDUCTION DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE A L ECHELLE REGIONALE ( FAVORISER LE DEVELOPPEMENT LOCAL BASE SUR PRESENTATION 2 OBJECTIFS MAJEURS ( PERMETTRE LA REDUCTION DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE A L ECHELLE REGIONALE ( FAVORISER LE DEVELOPPEMENT LOCAL BASE SUR L ECO-RESPONSABILITE Les actions soutenues

Plus en détail

LE QUARTIER DE GARE Un atout à valoriser! Conférence Permanente du Développement Territorial Région wallonne

LE QUARTIER DE GARE Un atout à valoriser! Conférence Permanente du Développement Territorial Région wallonne LE QUARTIER DE GARE Un atout à valoriser! Conférence Permanente du Développement Territorial Région wallonne La gare, une chance pour la ville ou le village qui l accueille Groupe SNCB Souvent proche du

Plus en détail

La transition énergétique Quel avenir sur le Pays Barrois? Communauté de communes du Val d Ornois Le Jeudi 11/04/2013

La transition énergétique Quel avenir sur le Pays Barrois? Communauté de communes du Val d Ornois Le Jeudi 11/04/2013 La transition énergétique Quel avenir sur le Pays Barrois? Communauté de communes du Val d Ornois Le Jeudi 11/04/2013 1 Sommaire 1- Les enjeux de la transition énergétique 2- Etat des lieux des consommations

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL SUR LA SITUATION EN MATIÈRE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

RAPPORT ANNUEL SUR LA SITUATION EN MATIÈRE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE RAPPORT ANNUEL SUR LA SITUATION EN MATIÈRE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE Edition 2015 Juillet 2015 Document Grand Public 83, rue du Mail - CS 80011-49020 ANGERS Cedex 02 Tél. : www.angers.fr 02 41 22 32 30

Plus en détail

GROUPE DE TRAVAIL ELUS: Quelles sont les actions pour atténuer l impact et adapter les collectivités s locales aux changements climatiques et

GROUPE DE TRAVAIL ELUS: Quelles sont les actions pour atténuer l impact et adapter les collectivités s locales aux changements climatiques et Plan Climat Energie Territorial GROUPE DE TRAVAIL ELUS: Quelles sont les actions pour atténuer l impact et adapter les collectivités s locales aux changements climatiques et énergétiques? Plan de la réunion

Plus en détail

RÉUNION PUBLIQUE sur le Plan Local d Urbanisme intercommunal (PLUi) Mercredi 2 juillet 2014-20h30

RÉUNION PUBLIQUE sur le Plan Local d Urbanisme intercommunal (PLUi) Mercredi 2 juillet 2014-20h30 RÉUNION PUBLIQUE sur le Plan Local d Urbanisme intercommunal (PLUi) Mercredi 2 juillet 2014-20h30 Le déroulement de la soirée 1. Qu est-ce qu un PLUi? 2. Etat des lieux du territoire 3. Temps d échanges

Plus en détail

ENCOURAGER L EFFICACITE ENERGETIQUE DANS LE BATIMENT

ENCOURAGER L EFFICACITE ENERGETIQUE DANS LE BATIMENT ENCOURAGER L EFFICACITE ENERGETIQUE DANS LE BATIMENT Le secteur du bâtiment représente à lui seul 44 % de la consommation d énergie finale totale de la France (chiffres 2009). La question de l efficacité

Plus en détail

l expérience de VOYAGE D ÉTUDE DE 3 JOURS POUR LES ÉLUS architecture & urbanisme durables : Le CAUE de la Sarthe fête ses 30 ans!

l expérience de VOYAGE D ÉTUDE DE 3 JOURS POUR LES ÉLUS architecture & urbanisme durables : Le CAUE de la Sarthe fête ses 30 ans! Le CAUE de la Sarthe fête ses 30 ans! architecture & urbanisme durables : l expérience de VOYAGE D ÉTUDE DE 3 JOURS POUR LES ÉLUS ET AGENTS DES COLLECTIVITÉS DE LA SARTHE L OBJECTIF DU VOYAGE D ÉTUDE Le

Plus en détail

REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES

REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES Le Schéma Régional de Développement Economique prévoit dans son orientation intitulée Promouvoir une attractivité économique durable, axe 5 une stratégie foncière pour

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme

Plan Local d Urbanisme Département du Morbihan Commune de l Ile aux Moines Plan Local d Urbanisme Pièce n 2 : Projet d Aménagement et de Développement Durable Vu pour être annexé à la délibération du 19 mars 2014 Le Maire, Dossier

Plus en détail

L habitat écologique : Effet de mode ou une évolution profonde de nos modes d habiter?

L habitat écologique : Effet de mode ou une évolution profonde de nos modes d habiter? L habitat écologique : Effet de mode ou une évolution profonde de nos modes d habiter? Intervention de Louardi BOUGHEDADA Vice-Président Energie Climat Communauté Urbaine de Dunkerque DGST Mission Ingénierie

Plus en détail

Au service d une politique d aménagement durable exemplaire en Bretagne

Au service d une politique d aménagement durable exemplaire en Bretagne Au service d une politique d aménagement durable exemplaire en Bretagne 2 Avec le nouveau dispositif co-fau², la égion Bretagne souhaite aider les collectivités bretonnes à aller plus loin dans leurs projets

Plus en détail

Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations

Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations DÉFIS Climat 1. Pensez-vous que ce soit utile de réduire nos déplacements afin de lutter contre les changements

Plus en détail

Prise en compte des transports dans le Plan Climat du Grand Lyon

Prise en compte des transports dans le Plan Climat du Grand Lyon Prise en compte des transports dans le Plan Climat du Grand Lyon Transport, énergie, climat : de la prospective et la planification et au projet urbain CEREMA 7 novembre 2014 LE TERRITOIRE DU GRAND LYON

Plus en détail

A terme: 5000 habitants / 600 emplois

A terme: 5000 habitants / 600 emplois Une mise en pratique du développement durable à l échelle d un quartier A terme: 5000 habitants / 600 emplois D une caserne de l armée française...... à un quartier modèle en matière de développement durable

Plus en détail

Le territoire en chiffres Spécificités territoriales

Le territoire en chiffres Spécificités territoriales La politique énergétique du Pays du Mans à travers le lien SCoT / PCET Julien Roissé Chargé du SCoT du Pays du Mans Référent technique Grand Ouest de la Fédération Nationale des SCoT Jacqui Cullen Chargée

Plus en détail

Nouveau quartier de la Giraudière. Réunion publique du 17 décembre 2014 Aménagement de la 2 ème tranche

Nouveau quartier de la Giraudière. Réunion publique du 17 décembre 2014 Aménagement de la 2 ème tranche Nouveau quartier de la Giraudière Réunion publique du 17 décembre 2014 Aménagement de la 2 ème tranche Nouveau quartier de la Giraudière Réunion publique du 17 décembre 2014 Sujets de la réunion Historique

Plus en détail

Boîte à outils pour les entreprises

Boîte à outils pour les entreprises Boîte à outils pour les entreprises A chacun de s en saisir Je suis spécialisé dans le secteur du bâtiment 1. Secteur du bâtiment stimulé par la rénovation énergétique Les règles d'urbanisme sont simplifiées

Plus en détail

énergie et climat : l essentiel du bilan énergétique et des émissions de gaz à effet de serre en seine-et-marne

énergie et climat : l essentiel du bilan énergétique et des émissions de gaz à effet de serre en seine-et-marne énergie et climat : l essentiel du bilan énergétique et des émissions de gaz à effet de serre en seine-et-marne seine-et-marne.fr fo p03 Édito p04 Les émissions de gaz à effet de serre (GES) en Seine-et-Marne

Plus en détail

PLU de Bezannes. Réunion publique du 16/12/2015. pour une concertation élargie

PLU de Bezannes. Réunion publique du 16/12/2015. pour une concertation élargie PLU de Bezannes Réunion publique du 16/12/2015 pour une concertation élargie Déroulé 1. Pourquoi réviser le PLU? La démarche et les nouveautés législatives 2. Les grandes tendances du diagnostic 3. Quel

Plus en détail

Eduquer à l environnement urbain: le bruit, l air, l architecture, l énergie et l éco mobilité Béatrice Couturier 21 Novembre 2011

Eduquer à l environnement urbain: le bruit, l air, l architecture, l énergie et l éco mobilité Béatrice Couturier 21 Novembre 2011 Eduquer à l environnement urbain: le bruit, l air, l architecture, l énergie et l éco mobilité Béatrice Couturier 21 Novembre 2011 Comment l urbanisme durable prend en compte le cadre et les modes de vie?

Plus en détail

Cette note est la première d une série que l Observatoire de l innovation locale de la Fondation

Cette note est la première d une série que l Observatoire de l innovation locale de la Fondation Note n 11 - Fondation Jean-Jaurès / Observatoire de l innovation locale - 11 décembre 2013 - page 1 Jean-Pierre Jouyet* *Directeur général du groupe Caisse des Dépôts Cette note est la première d une série

Plus en détail

Accompagner les collectivités vers la ville durable

Accompagner les collectivités vers la ville durable Accompagner les collectivités vers la ville durable Les Ser vices d Ef f icacité Energétique et Environnementale Leader européen des services en efficacité énergétique et environnementale, Cofely conçoit,

Plus en détail

Principales missions opérationnelles : Politique d environnement

Principales missions opérationnelles : Politique d environnement Présentation L environnement est abordé par la Communauté urbaine de Lyon par différentes directions : - La Direction de la Planification et des Politiques d agglomération qui regroupe les services écologie,

Plus en détail

Cahier des charges. «Diagnostic territorial des actions de Productions Décentralisées d Electricité (PDE)» Document 2/3 : Format type

Cahier des charges. «Diagnostic territorial des actions de Productions Décentralisées d Electricité (PDE)» Document 2/3 : Format type Cahier des charges «Diagnostic territorial des actions de Productions Décentralisées d Electricité (PDE)» Document 2/3 : Format type Avertissement : les méthodes et ratios utilisés dans ce cahier des charges

Plus en détail

Inventaire des techniques dispositifs et pratiques mobilisables pour le plan Ville durable PACA. Hautes-Alpes

Inventaire des techniques dispositifs et pratiques mobilisables pour le plan Ville durable PACA. Hautes-Alpes Inventaire des techniques dispositifs et pratiques mobilisables pour le plan Ville durable PACA Hautes-Alpes 27 Eco quartier durable Gap (05) Contexte et enjeux du projet L opération du Petit séminaire

Plus en détail

Vous accompagner vers un habitat plus économe en énergie

Vous accompagner vers un habitat plus économe en énergie Vous accompagner vers un habitat plus économe en énergie Les Services d Efficacité Energétique et Environnementale Leader européen des services en efficacité énergétique et environnementale, Cofely conçoit,

Plus en détail

Qu est ce que la gestion intégrée des eaux pluviales?

Qu est ce que la gestion intégrée des eaux pluviales? Qu est ce que la gestion intégrée des eaux pluviales? En 2014, le Certu devient la Direction technique Territoires et Ville du Cerema Plan de l intervention 1. D une approche technique sectorielle à une

Plus en détail

APPEL A PROJETS Bâtiments économes de qualité environnementale en MIDI-PYRENEES 2010-2013

APPEL A PROJETS Bâtiments économes de qualité environnementale en MIDI-PYRENEES 2010-2013 APPEL A PROJETS Bâtiments économes de qualité environnementale en MIDI-PYRENEES 2010-2013 Eléments techniques complémentaires au cahier des charges 2012 et 2013 Ce document précise les conditions d éligibilité

Plus en détail

Assistance pour la modification du Plan Local d Urbanisme. 17 novembre 2014. Atelier Habitat - Equipement. Révision du. Plan Local.

Assistance pour la modification du Plan Local d Urbanisme. 17 novembre 2014. Atelier Habitat - Equipement. Révision du. Plan Local. Atelier Habitat - Equipement 17 novembre 2014 Assistance pour la modification du Plan Local d Urbanisme Révision du Plan Local d Urbanisme 1 Situation et structuration Plan réalisé par CAZAL Source : Département

Plus en détail

Retour sur le cas exemplaire de la ville Växjö (Suède). Résultats, blocages et leviers d action SYLVIE LACASSAGNE & JUSTINE PEULLEMEULLE / AOUT 2012

Retour sur le cas exemplaire de la ville Växjö (Suède). Résultats, blocages et leviers d action SYLVIE LACASSAGNE & JUSTINE PEULLEMEULLE / AOUT 2012 Retour sur le cas exemplaire de la ville Växjö (Suède). Résultats, blocages et leviers d action SYLVIE LACASSAGNE & JUSTINE PEULLEMEULLE / AOUT 2012 Sylvie Lacassagne est responsable de projets à Energie

Plus en détail

Newsletter 3 Des projets pilotes dans chacune des cinq collectivités partenaires du projet Class 1

Newsletter 3 Des projets pilotes dans chacune des cinq collectivités partenaires du projet Class 1 Cost-effective Low-energy Advanced Sustainable Solutions www.class1.dk Newsletter 3 Des projets pilotes dans chacune des cinq collectivités partenaires du projet Class 1 Le rapport complet est disponible

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME ORIENTATIONS D AMENAGEMENT

PLAN LOCAL D URBANISME ORIENTATIONS D AMENAGEMENT CHANTEPIE PLAN LOCAL D URBANISME ORIENTATIONS D AMENAGEMENT Révision Approuvée par DCM du 25 février 2013 2 FEV 2013 CHANTEPIE - ORIENTATIONS D AMENAGEMENT AGENCE DBW SOMMAIRE Chapitre 1 Les entrées de

Plus en détail

1.1 - Favoriser l accueil et le développement des. entreprises

1.1 - Favoriser l accueil et le développement des. entreprises Module 1 : Formation, développement et innovation économique 1.1 - Favoriser l accueil et le développement des réservée : 560 000 OBJECTIFS STRATÉGIQUES - Encourager les modes de production responsables

Plus en détail

Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008

Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008 Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008 Nouvelles tendances de localisation de population et des activités sur le territoire I - Artisanat et territoire 1. Les artisans sont présents sur tout le

Plus en détail

Ministère de l Ecologie, du Développement durable et de l Energie. Ségolène ROYAL. Ministre de l Écologie, du Développement durable et de l Énergie

Ministère de l Ecologie, du Développement durable et de l Energie. Ségolène ROYAL. Ministre de l Écologie, du Développement durable et de l Énergie Ministère de l Ecologie, du Développement durable et de l Energie Ségolène ROYAL Ministre de l Écologie, du Développement durable et de l Énergie présente les lauréats de l appel à projets Lundi 9 février

Plus en détail

Atelier 4. Appréhender la question énergétique à l échelle du territoire

Atelier 4. Appréhender la question énergétique à l échelle du territoire Atelier 4 Appréhender la question énergétique à l échelle du territoire 26 Février 2010 UNE AEU DANS LE CADRE DU PLU 10 thématiques en quatre ateliers Atelier n 1 Biodiversité Paysages et patrimoine Atelier

Plus en détail

Le PDU de Montpellier Agglomération Présentation : Célinda RIBEYRE Chargée d études déplacements

Le PDU de Montpellier Agglomération Présentation : Célinda RIBEYRE Chargée d études déplacements Journée COTITA du 21 juin 2011 Club déplacements intermodalité Planification des déplacements : où en sommes nous? 1 Le PDU de Montpellier Agglomération Présentation : Célinda RIBEYRE Chargée d études

Plus en détail

LE PLAN LOCAL D URBANISME

LE PLAN LOCAL D URBANISME LE PLAN LOCAL D URBANISME PRESENTATION DU 4 février 2009 Conseil Municipal LE DOCUMENT ACTUEL: LE POS PLAN D OCCUPATION DES SOLS: Issu de la Loi d Orientation Foncière du 30 Décembre 1967, les POS fixe

Plus en détail

La prise en compte des enjeux climatiques et énergétiques à l échelle des agglomérations

La prise en compte des enjeux climatiques et énergétiques à l échelle des agglomérations La prise en compte des enjeux climatiques et énergétiques à l échelle des agglomérations L exemple du PCET et de son articulation avec le SCOT de l agglomération bisontine 8 Plate-Forme internationale

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME PHASE DIAGNOSTIC & ETAT INITIAL DE

PLAN LOCAL D URBANISME PHASE DIAGNOSTIC & ETAT INITIAL DE RÉUNION PUBLIQUE -LE - PLAN LOCAL D URBANISME PHASE DIAGNOSTIC & ETAT INITIAL DE L ENVIRONNEMENT Commune de MENTON - Alpes-Maritimes 1 DIAGNOSTIC TERRITORIAL & ARTICULATION AVEC LES AUTRES PLANS ET PROGRAMMES

Plus en détail

VILLE DE SAINT-MAIXENT L ECOLE PROJET DE REVITALISATION DU CENTRE-BOURG. COMITE DE PILOTAGE N 1 Mercredi 13 mai 2015

VILLE DE SAINT-MAIXENT L ECOLE PROJET DE REVITALISATION DU CENTRE-BOURG. COMITE DE PILOTAGE N 1 Mercredi 13 mai 2015 VILLE DE SAINT-MAIXENT L ECOLE PROJET DE REVITALISATION DU CENTRE-BOURG COMITE DE PILOTAGE N 1 Mercredi 13 mai 2015 L APPEL A MANIFESTATION D INTERET Rappel de la démarche Un programme concernant les communes

Plus en détail

Marrouch BARHOUMI Chef de la Délégation Régionale de Sfax Agence Nationale pour la Maîtrise de l Energie, Tunisie marrouch.barhoumi@anme.nat.

Marrouch BARHOUMI Chef de la Délégation Régionale de Sfax Agence Nationale pour la Maîtrise de l Energie, Tunisie marrouch.barhoumi@anme.nat. Marrouch BARHOUMI Chef de la Délégation Régionale de Sfax Agence Nationale pour la Maîtrise de l Energie, Tunisie marrouch.barhoumi@anme.nat.tn marrouchbar@yahoo.fr Sfax, le 25 Février 2015 PLAN DE L EXPOSE

Plus en détail

L Union Sociale pour l Habitat de Haute-Normandie

L Union Sociale pour l Habitat de Haute-Normandie L Union Sociale pour l Habitat de Haute-Normandie 35 organismes HLM de Haute-Normandie Acteurs du développement durable du territoire Référentiel régional de qualité environnementale Une base de discussion

Plus en détail

Ville de Changé EcoQuartier de La Barberie. Rencontre Sarthoise sur l aménagement durable 29 septembre 2015

Ville de Changé EcoQuartier de La Barberie. Rencontre Sarthoise sur l aménagement durable 29 septembre 2015 Ville de Changé EcoQuartier de La Barberie Rencontre Sarthoise sur l aménagement durable 29 septembre 2015 1 Plan de la Présentation La ville de Changé La Barberie La Gestion du projet - Calendrier - Acteurs

Plus en détail

Ordre du jour. Date et lieu. Participants

Ordre du jour. Date et lieu. Participants Ordre du jour Présentation et débat autour des grands principes du règlement et du zonage du projet de Plan local d urbanisme Date et lieu Mardi 19 mars 2013 de 18h30 à 20h30 à l espace Gérard Philipe.

Plus en détail

Plan Climat Énergie Territorial

Plan Climat Énergie Territorial Plan Climat Énergie Territorial Présentation des actions 2012-2020 2 avril 2012 1 1 de 2011 à 2020, poursuivre la dynamique de co-construction Nov.2010-Mai 2011 Diagnostics Février-Mai 2011; publication

Plus en détail

Projet d Aménagement et de Développement Durable

Projet d Aménagement et de Développement Durable Département de Saône-et-Loire Commune de TRAMAYES Projet d Aménagement et de Développement Durable Pièce n 2 Vu pour être annexé à notre délibération en date de ce jour LE MAIRE, Vu pour être annexé à

Plus en détail

Communauté de Communes du Val de l Aisne

Communauté de Communes du Val de l Aisne Communauté de Communes du Val de l Aisne Projet d aménagement d un éco-quartier : la ZAC des Lacroix à Vailly sur Aisne Atelier N 1 lundi 06 octobre Architecture, programmation et formes urbaines 1 La

Plus en détail

Le plan de déplacements urbains d Île-de-France. Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015

Le plan de déplacements urbains d Île-de-France. Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015 Le plan de déplacements urbains d Île-de-France Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015 Le PDUIF : enjeux, objectifs, défis Le PDUIF : un document essentiel de la politique des déplacements en Ile-de-France

Plus en détail

MARSEILLE Le modèle de ville durable méditerranéenne du futur

MARSEILLE Le modèle de ville durable méditerranéenne du futur MARSEILLE Le modèle de ville durable méditerranéenne du futur 1 UNE OPÉRATION D INTERET NATIONAL A MARSEILLE Une Opération d Intérêt National dans la 2 ème Portée par un établissement public de l Etat

Plus en détail

Une vision énergétiquement soutenable pour le Danemark Abandon progressif des énergies fossiles d ici 2030

Une vision énergétiquement soutenable pour le Danemark Abandon progressif des énergies fossiles d ici 2030 Une vision énergétiquement soutenable pour le Danemark Abandon progressif des énergies fossiles d ici 2030 Gunnar Boye Olesen, International Network for Sustainable Energy - Europe 1 (Réseau International

Plus en détail

Agenda 21 Île-de-France. Le référentiel de l Eco-Région

Agenda 21 Île-de-France. Le référentiel de l Eco-Région Agenda 21 Île-de-France Le référentiel de l Eco-Région Un Agenda 21 pour renforcer l'eco-région 2008 Forum de lancement de l Agenda 21 Île-de-France Le choix d un agenda 21 interne : périmètre de l institution

Plus en détail

Programme pour le mercredi 25 et le jeudi 26 mars 2009

Programme pour le mercredi 25 et le jeudi 26 mars 2009 Fax: 0049-761- 400 26 30 Innovation Academy e. V. Bertoldstraße 45 D-79098 Freiburg Lycée Louis Pasteur Monsieur Santino MALARA 800, rue Léon Blum 62 110 Hénin Beaumont France Freiburg, le 11 mars 2009

Plus en détail

REVISION SIMPLIFIEE DU P.L.U. Z.A.C. DU DOMAINE DE CAYLUS : CREATION D UN ECOQUARTIER

REVISION SIMPLIFIEE DU P.L.U. Z.A.C. DU DOMAINE DE CAYLUS : CREATION D UN ECOQUARTIER REVISION SIMPLIFIEE DU P.L.U. Z.A.C. DU DOMAINE DE CAYLUS : CREATION D UN ECOQUARTIER REUNION PUBLIQUE DU 8 MARS 2012 Architecte/urbaniste Agence A. Garcia-Diaz Bureau d Etudes Techniques SERI SITUATION

Plus en détail

Réseau de chaleur de Beauvais

Réseau de chaleur de Beauvais Réseau de chaleur de Beauvais Témoignage d un d abonné Gabriel CANTEINS Chargé de mission développement durable 22/11/2010 (v2) 1/13 Réseau de chaleur de Beauvais (témoignage) Rendez-vous de l ADEME 25

Plus en détail

Vers un nouveau modèle de société

Vers un nouveau modèle de société Vers un nouveau modèle de société Qu est-ce que la transition énergétique? L énergie est partout dans notre vie quotidienne : pour chauffer nos logements, pour faire fonctionner nos équipements, pour faire

Plus en détail

TRANSPORT AU SERVICE DE LA MUTATION D UNE METROPOLE EMERGENTE

TRANSPORT AU SERVICE DE LA MUTATION D UNE METROPOLE EMERGENTE CASABLANCA LE DEVELOPPEMENT D UNE OFFRE DE TRANSPORT AU SERVICE DE LA MUTATION D UNE METROPOLE EMERGENTE Mots clés : Gouvernance urbaine ; Planification ; Projets de transports publics ; Systèmes de transports

Plus en détail

Pays Vallée de la Sarthe

Pays Vallée de la Sarthe PLAN D ACTIONS POUR LE CLIMAT ET LA TRANSITION ENERGÉTIQUE Contact Adeline Charré - 0 43 94 80 80 energie@vallee-de-la-sarthe.com Pourquoi se mobiliser contre le changement climatique? Une charte : pourquoi?

Plus en détail

Plan de développement durable à Saint-Quentin-en- Yvelines

Plan de développement durable à Saint-Quentin-en- Yvelines Plan de développement durable à Saint-Quentin-en- Yvelines Mise en oeuvre 2010 / 2012 2 ème édition Mise à jour du calendrier Définition du développement durable : La terminologie officielle le définit

Plus en détail

PARC D ACTIVITÉS... ÉVALUATION TOTAL. C Nom de la structure Contact. Structure 1. Structure 2. Structure 3. structure 4.

PARC D ACTIVITÉS... ÉVALUATION TOTAL. C Nom de la structure Contact. Structure 1. Structure 2. Structure 3. structure 4. PARC D ACTIVITÉS... PARTIES PRENANTES C Nom de la structure Contact Structure 1 Structure 2 Structure 3 structure 4 ÉLÉMENTS CLÉS DESCRIPTION DU PARC RÉCAPITULATIF DES NOTES Volet gouvernance et sociétal

Plus en détail

RESEAUX DE CHALEUR FLEXIBILITE ENERGETIQUE ET DEVELOPPEMENT

RESEAUX DE CHALEUR FLEXIBILITE ENERGETIQUE ET DEVELOPPEMENT RESEAUX DE CHALEUR FLEXIBILITE ENERGETIQUE ET DEVELOPPEMENT Dans un avenir marqué par : des incertitudes importantes de nature économique, énergétique et technologique, à l échelle mondiale, européenne

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

Transition énergétique des collectivités. Comité de pilotage Conseil Energie Partagé

Transition énergétique des collectivités. Comité de pilotage Conseil Energie Partagé Transition énergétique des collectivités Comité de pilotage Conseil Energie Partagé PAYS RUTHENOIS / CEP Pays Ruthénois: 8 salariés 57 communes 93 000 habitants 5 M /an d énergie Programme Matin (09:00)

Plus en détail

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5 Sommaire SOMMAIRE 3 INTRODUCTION 5 UN CENTRE BOURG REDYNAMISE 7 CONFORTER LA VOCATION D HABITAT 7 METTRE EN PLACE UNE POLITIQUE DE STATIONNEMENT AMBITIEUSE ET COHERENTE 7 RENFORCER L OFFRE EN EQUIPEMENTS,

Plus en détail

3-Projet d Aménagement et Développement Durables. PLU révisé approuvé par délibération du Conseil Municipal en date du 17 décembre 2013

3-Projet d Aménagement et Développement Durables. PLU révisé approuvé par délibération du Conseil Municipal en date du 17 décembre 2013 3-Projet d Aménagement et Développement Durables PLU révisé approuvé par délibération du Conseil Municipal en date du 17 décembre 2013 PADD- PLU révisé approuvé par délibération du CM Espace Ville 1 SOMMAIRE

Plus en détail

Jean-Yves RICHARD ADEME

Jean-Yves RICHARD ADEME «Matériau de structure,isolant et biocombustible, le bois, une matière au service de la construction durable» - le 12 janvier 2009 Les enjeux environnementaux du bâtiment Jean-Yves RICHARD ADEME Le réchauffement

Plus en détail

4. Dauphilogis. Le Jardin de Bonne

4. Dauphilogis. Le Jardin de Bonne 4. Dauphilogis Le Jardin de Bonne SOMMAIRE I : Présentation de la société II : Le site III : Le déroulement des études IV : L opération Le plan-masse Le programme Les grands principes de conception Un

Plus en détail

Discours de Mme Ségolène Royal. Ministre de l Écologie, du Développement durable et de l Énergie

Discours de Mme Ségolène Royal. Ministre de l Écologie, du Développement durable et de l Énergie Discours de Mme Ségolène Royal Ministre de l Écologie, du Développement durable et de l Énergie Paris, le lundi 20 avril 2015 500 territoires à énergie positive pour la croissance verte et pour le climat

Plus en détail