LIVRET RÉFÉRENTIEL. Du Diplôme d Etat de la Jeunesse, de l Education Populaire et du Sport (DE JEPS) Spécialité «perfectionnement sportif»

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LIVRET RÉFÉRENTIEL. Du Diplôme d Etat de la Jeunesse, de l Education Populaire et du Sport (DE JEPS) Spécialité «perfectionnement sportif»"

Transcription

1 MINISTÈRE DES SPORTS, DE LA JEUNESSE, DE L EDUCATION POPULAIRE ET DE LA VIE ASSOCIATIVE LIVRET RÉFÉRENTIEL Du Diplôme d Etat de la Jeunesse, de l Educatin Ppulaire et du Sprt (DE JEPS) Spécialité «perfectinnement sprtif» Mentin «PLONGÉE SUBAQUATIQUE» Juin 2012 p.1/81

2 Liste des participants à l élabratin de ce livret référentiel : - Jean-Paul DOLLE (secrétaire général de l ANMP) ; - Patrice LAMARZELLE (ANMP) ; - Alain PONTY (secrétaire général du SNMP) ; - Jean-Marc BRONER (Directeur de la FFESSM) ; - Alain DELMAS (FFESSM) ; - Claude MARTIN (DTN) - Patricia BRETON (UCPA) ; - Sébastien REMILLEUX (CREPS SUD EST) ; - Mickael BOUCHER (Directin des sprts - IC) ; - Jelle GELLERT (Directin des sprts - DSC1). p.2/81

3 p.3/81

4 SOMMAIRE I PRÉSENTATION DU CHAMP PROFESSIONNEL...8 I.1 Histrique de la structuratin de la plngée subaquatique de lisir...8 I.2 - Les principales dnnées chiffrées sur le marché de la plngée...11 I Au niveau des pratiquants...11 I Au niveau des pratiques...12 I Au niveau des structures...12 I Au niveau de l ffre d emplis...13 I Sur le pids sci-écnmique du secteur...14 I.3 - Histrique du dévelppement de l encadrement prfessinnel en plngée...15 I.4 - Histrique du dévelppement de la frmatin du BEES 1 en plngée...17 I.5 - Histrique du cntexte de la frmatin du BEES 1 en plngée...18 I.6 - Histrique et enjeux de la créatin du DE-JEPS en plngée...20 I Histrique de la filière cmplète en plngée...20 I La créatin, les bjectifs et les enjeux du DE-JEPS...22 p.4/81

5 I.7 - le métier...23 II PRINCIPE MÉTHODOLOGIQUE...24 II.1 - Les établissements publics du ministère des sprts en charge de la mise en uvre des frmatins prfessinnelles d éducateur sprtif en plngée subaquatique...24 II.2 - Le référentiel juridique du DE-JEPS...25 II La Fiche Descriptive d Activité (FDA du DE-JEPS «perfectinnement sprtif»...25 II.3 - Le cntexte juridique spécifique de la plngée subaquatique...26 II Dans le cde du sprt...26 II Dans le cde du travail...27 II.4 - Le champ d interventin en relatin avec les prfessins...28 III L entrée en frmatin...29 III.1 - Les différentes étapes...29 III.2 - L inscriptin à la frmatin et les exigences administratives...30 III.3 - La sélectin des candidats : les exigences préalables à l entrée en frmatin...31 III.4 - Généralités sur la frmatin en milieu prfessinnel...33 III.5 - Le psitinnement des stagiaires...34 III.6 - Les équivalences et dispenses de frmatin...35 III.7 - Le cas particulier de la Validatin des Acquis de l Expérience...36 III Définitin et généralités...36 III Rappel des textes réglementaires :...37 III La VAE et la spécificité de la plngée subaquatique...37 IV - La frmatin...38 p.5/81

6 IV.1 - L rganisatin pédaggique...38 IV Définitin du plan de frmatin...38 IV - 3 Référence à la Fiche Descriptive d Activité du DE plngée subaquatique39 IV Déclinaisn des 4 UC en DE plngée...40 IV UC1 EC de cncevir un prjet d actin u UC 2 EC de crdnner la mise en uvre d un prjet d actin...40 IV UC3 EC de cnduire une démarche de perfectinnement sprtif dans la discipline...42 IV UC4 EC d encadrer la discipline sprtive définie dans la mentin en sécurité...45 IV.5 - Le dispsitif de frmatin en alternance (centre + entreprise...47 IV Présentatin du principe de l alternance...47 IV rganiser une frmatin en alternance...47 IV La cnventin de stage...48 IV Répartitin des temps de frmatin en situatin prfessinnelle...49 IV.6 - Les exigences préalables à la mise en situatin pédaggique...50 IV Dispense de la vérificatin des exigences préalables à la mise en situatin pédaggique...50 IV Mdalités de la vérificatin des exigences préalables à la mise en situatin pédaggique...50 IV.7 - Rôle et fnctin du stagiaire et du tuteur...52 IV Le rôle du tuteur...52 IV Les critères pur accéder aux fnctins de tuteur...53 IV Les critères des structures dans lesquelles intervient le tuteur...53 p.6/81

7 IV Nmbre maximum de stagiaires par tuteur...53 IV Le suivi du tutrat...54 IV Le livret de frmatin...54 IV Statut du stagiaire en structure d accueil, cnséquences...55 IV.8 - L rganisatin pédaggique...57 IV UC1 et UC IV UC IV UC V - Les épreuves certificatives dans le DE plngée...76 V.1 - Mdalités de certificatin des UC1 et UC V.2 - Mdalités de certificatin de l UC V.3 - Mdalités de certificatin de l UC VI - La demande d habilitatin...78 VI.1 - Cnstitutin du dssier d habilitatin...78 VI Définitin et généralités...78 VI Cncevir un dssier d habilitatin...78 VI Le sens du dssier d habilitatin...79 VI.2 - Démarches préalable...80 p.7/81

8 I PRÉSENTATION DU CHAMP PROFESSIONNEL I.1 Histrique de la structuratin de la plngée subaquatique de lisir Au-delà des multiples péripéties qui nt émaillé le dévelppement de la plngée subaquatique depuis l antiquité, au début en apnée, puis ensuite avec divers équipements (utres et sacs gnflés d air, clches diverses, cagules reliées à la surface et autres tnneaux, scaphandres et masques bizarres, les débuts de la «plngée mderne» peuvent être marqués par la créatin du premier détendeur par les aveyrnnais B. Ruquayrl et A. Denayruze en 1865 et ensuite la publicatin des premières tables de décmpressin en 1908 (Haldane. En France, en 1926, le cmmandant le Prieur décline l inventin de Ruquayrl et Denayruze pur créer le détendeur Fernez-Le Prieur, puis dévelppe ensuite le premier scaphandre autnme Le Prieur qui devient véritablement pératinnel en plngée lisir en Luis de Crlieu, après avir créé les palmes et la cmbinaisn de plngée, invente le cncept de plngée sus-marine en Après G. Cmmeinhes en 1930, et avec l aide de Ph. Tailliez, J.Y. Custeau et E. Gagnan dévelppent en 1943 le premier véritable détendeur de plngée lisirs qui sera fabriqué en série et deviendra ainsi l ancêtre des détendeurs actuels. A ses débuts, la plngée française a été essentiellement une activité dévelppée par des militaires et des industriels, ntamment dans les pérides avant et après guerre. Dans le même temps, quelques pinniers pratiquaient également la chasse sus-marine en apnée (le premier club ayant été créé au milieu des années 30 et parfis la plngée en scaphandre, mais presque tujurs dans un bjectif de prédatin (pissns, cquillages, amphres, vestiges d épaves. Dans les années 50, la plngée sprtive et de lisir a cmmencé à se dévelpper, essentiellement dans un cadre assciatif, avec ntamment la créatin de la Fédératin Française d Etude et de Sprts Sus-Marins (FFESSM en En 1955, une autre fédératin, la Fédératin Sprtive et Gymnique du Travail (FSGT, prpse également des activités de plngée, néanmins restées tujurs un peu cnfidentielles au sein de cette fédératin multisprts affinitaire. Dans les années 60 à 70, l ffre a cmmencé à se diversifier avec l'émergence d'un secteur prfessinnel dans le dmaine de la plngée subaquatique de lisir. Le Syndicat Natinal des Mniteurs de Plngée (SNMP est créé en 1963, puis, en 1972 une partie de ce syndicat se sépare pur créer, également sus frme syndicale, l Assciatin Natinale des Mniteurs de Plngée (ANMP. A leurs débuts, les mniteurs prfessinnels cntinuent à prmuvir les démarches de frmatin fédérales. Par la suite, à cmpter de 1988 (SNMP, et de 1991 (ANMP, ces deux rganismes dévelppent leurs prpres stratégies de frmatin de plngeurs. p.8/81

9 En 1965, le ministère en charge des sprts crée un Cmité Cnsultatif de l Enseignement de la Plngée Subaquatique (CCEPS 1, instance de réflexin auprès du ministère en charge des sprts, assciant la fédératin délégataire et les rganisatins prfessinnelles avec d autres institutins de la plngée française. En 1996 est créée une sectin permanente du cmité cnsultatif qui ne regrupe que les acteurs «lisir» (ANMP, FFESSM, FSGT, SNMP, UCPA, auxquels se jint, en 2000, un grupement d emplyeurs, le Syndicat Natinal des Entreprises de Plngée Lisirs (SNEPL. Cette sectin permanente a été l rgane principal de réflexin et de cnsultatin auprès du ministre en charge des sprts durant près de 15 ans, avant d être supprimée en mai A ses débuts, sus l influence du secteur assciatif, la plngée française a été largement axée sur la frmatin, l encadrement bénévle et l incitatin à devenir encadrant, ce qui a cnduit à suvent privilégier ses aspects techniques, sans dute un peu au détriment de la décuverte et de la cntemplatin du milieu. Dans les années 80, en partie à cause de la multiplicité de l ffre (assciative et prfessinnelle mais aussi d un enguement certain pur la plngée, le nmbre des pratiquants a augmenté très frtement. Dans le même temps, le nmbre de magasins de plngée spécialisés augmente également 2. Il s agissait prbablement des effets cumulés des circnstances écnmiques favrables, l avènement des lisirs sprtifs, la valrisatin des activités de nature, le dévelppement du vyage-plngée et les avancées technlgiques du matériel (manmètre, gilet, rdinateur, détendeur de securs «ctpus». Ces dernières années, un net glissement s est péré vers des pratiques plus ludiques, mins exigeantes, accessibles à un large public. Même s il subsiste aujurd hui une cmpsante technique assez marquée dans l ffre de frmatin, elle s est atténuée et plus de 67 % des plngeurs se cntentent du premier niveau de pratique (niveau 1 u P 1. Depuis le début des années 90, la plngée française a également vu se dévelpper différentes pratiques nuvelles. Les unes, en partie exprtées des pratiques militaires u industrielles (plngée avec matériel technique u mélange respirable particulier : plngée «tek», au nitrx, au trimix, avec un recycleur, etc., les autres très axées sur les cncepts de balade, d envirnnement, d éclgie et d écnmie durable (randnnée subaquatique, en apnée par exemple u quelques activités très cnfidentielles (par exemple la plngée spélé. La spécificité structurelle et culturelle de la plngée française s exprime principalement au travers de quatre axes : - La présence frte de l ffre assciative avec ses crlaires, le club assciatif et l encadrement bénévle, qui permettent une pratique par un éventail de plngeurs qui ne purraient pas accéder aux 1 Arrêté du 5 mars 1965, mdifié en à 150 actuellement, dnt une partie (30 à 40) en réseau. p.9/81

10 activités s ils devaient assurer la ttalité du cût de mise en uvre. La mise en cmmun des myens et le recurs à des encadrants bénévles permettent de maintenir cette part d ffre de pratique. - Le cntexte juridique est très présent depuis les années 1980 ; il encadre les activités rganisées en cllectivité (établissements d'activités physiques et sprtives APS, en fixant ntamment des niveaux de qualificatins de plngeurs et de mniteurs, ainsi que des règles d évlutin et d encadrement en plngée et des myens à mettre en uvre. La plngée est classée depuis 2002 cmme "activité s exerçant en envirnnement spécifique" au sens du cde du sprt et des règles d hygiène et sécurité spécifique dans le cde du sprt s appliquent aux établissements d APS qui rganisent et prpsent les activités de plngée à l air et aux mélanges (articles A à 115 et annexes. - Le cncept de recherche d une «autnmie partagée» qui permet au plngeur, en fnctin de sn niveau de qualificatin, d évluer avec un encadrant (guide de palanquée 3, u en cmpagnie d autres plngeurs de même niveau («en autnmie». La pratique de plngée «en sl» est bannie dans le système d rganisatin de la plngée française. - La respnsabilisatin frte de l rganisateur de la plngée, basée sur l idée que la sécurité est assurée en amnt de la plngée par les chix de l rganisateur qui décide du site, des cnditins d rganisatin, de la cmpsitin des palanquées et fixe les cnditins d évlutin. Cette fnctin primrdiale est assurée par un Directeur de Plngée au sens du cde du sprt, avec des cmpétences et un savir-faire spécifiques et différents de ceux nécessaires pur assurer les fnctins d encadrement classique en plngée (encadrants de palanquées. 3 Persnne respnsable du dérulement de la plngée dans une palanquée encadrée. p.10/81

11 I.2 - Les principales dnnées chiffrées sur le marché de la plngée (Synthèse réalisée à partir de la dernière enquête validée sur le marché de la plngée 4 I Au niveau des pratiquants En France métrplitaine et Dm-TOM, un effectif de l'rdre de plngeurs pratiquerait annuellement les activités subaquatiques, avec une répartitin d envirn français (90 % et étrangers, pur un ttal d'envirn 2,2 millins de plngées en scaphandre autnme rganisées tus les ans. Les pratiquants français seraient répartis seln la ventilatin suivante : - 47 % de licenciés fédéraux ( % de clients directs des mniteurs prfessinnels ( % de clients directs des vyagistes spécialisés en plngée ( % de pratiquants «hrs structure» ( Envirn plngeurs snt licenciés auprès des deux fédératins françaises habilitées. Ils se répartissent à 93 % au sein de la fédératin délégataire, la FFESSM ( licenciés 5, et 7 % au sein de la fédératin multisprts affinitaire FSGT (envirn plngeurs 6. Les tur-pérateurs (TO u vyagistes estiment également le nmbre de plngeurs français à envirn , avec un marché de vyageurs plngeurs français de l rdre de , sit 7,5% de la ppulatin plngeur. Cette prprtin est régulièrement en augmentatin. 4 Etude Sci-écnmique sur la Plngée Subaquatique de Lisirs MS licenciés en 2010 (chiffres FFESSM) licenciés plngeurs envirn en 2010 (Chiffres FSGT) p.11/81

12 I Au niveau des pratiques La répartitin des plngeurs français se ferait actuellement de la manière suivante : Activités Plngée explratin en scaphandre Plngée lisirs en apnée Activités cmpétitives en plngée Activités particulières en scaphandre Pratiquants % Ventilatin de ces plngeurs fréquenteraient les centres de % %, %, % plngée fédéraux et prfessinnels ; seraient des clients directs des vyagistes ; plngeraient avec leurs prpres myens de ces plngeurs seraient des pêcheurs sus-marins nn cmpétitifs (2.000 licenciés fédéraux et pratiquants libres ; pratiqueraient la randnnée subaquatique encadrée 7 u sur des sentiers sus-marins balisés ; seraient des adeptes de la prmenade de surface en P.M.T de ces plngeurs pratiqueraient la cmpétitin au sein de la FFESSM. Ils se répartiraient entre les activités de nage avec palmes (7.000, pêche sus-marine 8 (6.000, hckey subaquatique (2.000, rientatin subaquatique (400, tir sur cible (300 et envirn dans d autres frmes u structures de pratique. Ces plngeurs se répartiraient entre 300 plngeurs spélé, spécialistes d archélgie et 700 plngeurs techniques purs (trimix, recycleur. I Au niveau des structures Pur répndre à la demande des plngeurs français, dnt licenciés, l ffre de pratique se répartirait entre un peu plus de clubs assciatifs 9, dnt 45 % hrs znes littrales, et envirn structures prfessinnelles qui se répartissent majritairement sur les znes littrales des mers "chaudes" (Méditerranée en saisn, départements et cllectivités d'utre mer. Envirn 500 de ces structures seraient susceptibles de générer de l'empli à temps plein, sans cmpter les structures génératrices d emplis à temps partiel. 7 Ce chiffre a prbablement beaucup augmenté car cette activité a cnnue un frt dévelppement depuis Ce chiffre n est plus d actualité car la FFESSM a supprimé les cmpétitins de pêche sus-marine en Ce chiffre a du augmenter car il y avait clubs assciatifs à la FFESSM en 2010 (hrs clubs FSGT) 10 Ce chiffre a également du augmenter car les seules structures cmmerciales agréées à la FFESSM snt déjà au nmbre de 349 en p.12/81

13 Le nmbre de structures puvant sur une année prpser une activité de plngée sur le littral français (DOM-COM inclus, quel que sit leur statut et quelle que sit la permanence de l activité au delà de l année, serait de l rdre de à Parmi elles, celles qui snt prfessinnelles et permanentes seraient de l rdre d envirn 350. On bserve également un relatif dévelppement de l exercice sus le statut de travailleur indépendant 11. I Au niveau de l ffre d emplis On peut estimer a minima à envirn 650 le nmbre d'emplis permanents de l'rdre du temps plein ETP et, en pleine saisn, un effectif de persnnes travaillant dans les centres de plngée de l'rdre de en métrple, avec les départements et cllectivités d'utre mer (DOM-COM. La prprtin d'emplis saisnniers est très frte en métrple, principalement pur des raisns climatiques. Ces chiffres seraient à cmpléter par envirn travailleurs indépendants (à temps plus u mins variable, cependant. Les structures qui peuvent emplyer des mniteurs prfessinnels de plngée sus-marine snt d abrd, bien évidemment, les structures cmmerciales implantées sur le littral, en France, dans les départements et cllectivités d utre-mer et à l étranger. Pur ce secteur d activité, le marché de l empli est très largement internatinal, surtut si l n suhaite exercer l activité à temps plein. Seln l avis des experts, n peut estimer à envirn 300 le nmbre de mniteurs français qui exercent à l étranger, sans frcément pur autant s y installer définitivement u à demeure. Ils cnservent suvent une adresse en France, ce qui ne facilite pas tujurs l identificatin de leur lieu de travail. Les structures à statut assciatif emplient également des prfessinnels. Elles le fnt fréquemment, vire systématiquement quand elles snt implantées sur le littral. Il est plus rare de vir des structures assciatives emplyer des prfessinnels dans les activités de club, mais cela existe parfis. On ntera également les emplis de mniteurs prfessinnels pur l animatin des sites artificiels, ntamment des fsses à plngée. Ce secteur est en pleine évlutin. L emplyeur est alrs en général sit une cllectivité lcale, sit une structure délégataire pur la gestin de l équipement (Sciété, d écnmie mixte, assciatin, UCPA, Vert Marine. 11 Cette tendance s est encre accrue frtement ces dernières années avec la créatin du statut juridique d autentrepreneur qui facilite l accès au statut de travailleur indépendant. p.13/81

14 Enfin des frmes particulières d exercice prfessinnel nt vu le jur ces dernières années. Pur exemple les centres d activité en apnée, suvent axés principalement sur la randnnée subaquatique et adssés à un sentier sus-marin u les centres de frmatin cmplètement intégrés dans un magasin de vente de matériel dnt ils ne snt qu une des multiples activités cnnexes. I Sur le pids sci-écnmique du secteur Les indicateurs furnis par les acteurs français de la plngée s accrdent à évaluer le chiffre d affaire myen d une structure prfessinnelle aux envirn de Sur la base de l estimatin de 323 structures prfessinnelles cela fait 32 millins d, smme à laquelle il cnvient d ajuter les nmbreuses autres structures, mins permanentes et/u mins prfessinnelles, hrs chiffres d affaires des équipementiers, distributeurs, vyagistes, etc. Le chiffre d affaire ttal émanant du prix de vente des plngées en une année aux seuls plngeurs français peut être estimé à plus de 60 millins d, ce qui est réaliste cmpte tenu du nmbre de plngées estimé (envirn 2,2 millins par an, et du cût myen de la plngée (entre 27 et 28, sur cette base 12, ce qui n inclut pas nécessairement les plngées de frmatin et les prduits dérivés. Dans ce cntexte, un chiffre d affaire de 32 millins d réalisé par les structures prfessinnelles, sit 53 % du chiffre d affaire ttal des centres de plngée, paraît réaliste. 12 En 2010, le prix myen d une plngée a été estimée à 37, ce qui sur le même nmbre de plngée rganisées annuellement, induit un chiffre d affaires glbal d envirn 80 millins d. p.14/81

15 I.3 - Histrique du dévelppement de l encadrement prfessinnel en plngée En 1957, la FFESSM (Fédératin Française, d Etudes et de Sprts Sus-Marins crée le premier diplôme permettant d exercer des fnctins de mniteur, tant à titre bénévle que prfessinnel, le BNMP en plngée autnme (Brevet Natinal de Mniteur de Plngée. 224 diplômes de BNMP sernt délivrés de 1957 à Dans le drit fil de la li sur le sprt du 06 aût 1963, qui crée le cadre juridique des diplômes d Etat exigibles pur exercer cntre rémunératin, il est créé en 1964 un BEMP (Brevet d Etat de Mniteur de Plngée, également dénmmé «mnitrat natinal». 563 diplômes de BEMP sernt délivrés de 1965 à La créatin en juin 1972, par vie de décret, du cadre juridique des Brevets d Etat d Educateur Sprtif (BEES à tris degrés, entraîne en 1974 et 1975 la publicatin des arrêtés de créatin des BEES 1 er, 2 ème et 3 ème degré en plngée subaquatique. Ces diplômes snt accessibles uniquement par la vie directe de l examen pnctuel. Envirn diplômes de BEES plngée sernt délivrés de 1975 à En avril 1996, dans le drit fil de la réfrme de 1991 qui en a créé le principe pur les BEES, un arrêté créée la frmatin mdulaire qui permet d accéder au BEES 1 de plngée et un autre arrêté supprime à cmpter de juin 1997 l accès direct par examen pnctuel. A cmpter de cette date, les diplômes de BEES 1 sernt dnc délivrés à l issue d une frmatin mdulaire. Ensuite, des mdalités différentes d accès snt créées en 2004 pur faciliter l accès direct à l examen final du BEES 1 plngée pur les mniteurs fédéraux (principe de la «frmatin cmplémentaire» et pur créer des allègements de frmatin mdulaire pur les mniteurs issus du système Padi (principe de la «frmatin additinnelle». En 2005, une nuvelle mdificatin permet d intégrer le principe de la Validatin des Acquis de l Expérience (VAE en plngée. p.15/81

16 Envirn BEES plngée snt délivrés de 1998 à 2010, (3.200 BEES 1, 225 BEES 2 et une quinzaine de BEES 3. Envirn BEES plngée snt délivrés de 1997 à 2011, (3.809 BEES 1, 244 BEES 2 et 4 BEES 3. Diplôme Date Spécificité Nmbre BNMP Diplôme fédéral 224 BEMP Diplôme d Etat 563 BEES à 3 degrés Accès par examen pnctuel pur tus BEES à 3 degrés BEES 1 mdulaire TOTAL Tus dipl. prf Au ttal, diplômes prfessinnels en plngée nt été délivrés en 54 ans (de 1957 à 2011 avec 90 % de BEES à tris degré ( BEES 1 nt été ainsi délivrés de 2005 à 2011 Type de BEES 1 Date Spécificité frmatin Nmbre Par examen pnctuel Pas d bligatin de frmatin mdulaire Frmatin mdulaire pur tus mdulaire Accès diversifié (mdulaire, cmplémentaire, additinnelle TOTAL Tus BEES p.16/81

17 Au ttal, BEES 1 nt été délivrés en 36 ans ( , ce qui représente 84 % du ttal des brevets prfessinnels délivrés en plngée en France, et 94 % du ttal des BEES délivrés depuis leur créatin I.4 - Histrique du dévelppement de la frmatin du BEES 1 en plngée Depuis leur créatin jusqu en 1997, les frmatins préparant au BEES 1 er degré étaient ptinnelles et il était pssible de se présenter directement à l examen final, même si divers rganismes prpsaient sit des frmatins curtes de 15 jurs (stages «initiaux» et «finaux», sit des frmatins lngues de plusieurs mis BEES 1 nt été délivrés dans cette péride. A cmpter de 1997, les frmatins mdulaires snt devenues ptinnelles, et sus cette frmule d accès exclusive jusqu en BEES 1 nt été délivrés dans cette péride. Depuis 2005, l accès au BEES 1 plngée s est diversifié avec une partie seulement des stagiaires (20 à 25 % qui est issue des frmatins mdulaires, les autres venant priritairement de la vie des mniteurs fédéraux du 1 er degré ayant satisfaits aux exigences de la frmatin cmplémentaire et d une partie de l examen final du BEES 1. Quelques persnnes utilisent tus les ans la vie de la frmatin additinnelle (mniteur Padi, la vie de la VAE u encre la vie des tests eurpéens réservée aux ressrtissants eurpéens titulaires d une autre qualificatin et ayant déjà exercé dans un pays de l UE BEES 1 envirn nt été ainsi délivrés de 2005 à 2010 Type de BEES 1 Date Spécificité frmatin Nmbre Par examen pnctuel Pas d bligatin de frmatin mdulaire Frmatin mdulaire pur tus mdulaire Accès diversifié (mdulaire, cmplémentaire, additinnelle TOTAL Tus BEES Au ttal, BEES 1 nt été délivrés en 35 ans ( , ce qui représente 84 % du ttal des brevets prfessinnels délivrés en plngée en France, et 94 % du ttal des BEES délivrés depuis leur créatin. La mitié envirn (3.200 sit 49 % nt été certifiés à l issue d une frmatin, qu elle sit p.17/81

18 mdulaire pur envirn la mitié d entre-deux (1.850 sit 58 % u en passant par une autre vie pur les autres (1.350 sit 42 %, principalement la frmatin cmplémentaire dédiée aux mniteurs fédéraux. I.5 - Histrique du cntexte de la frmatin du BEES 1 en plngée Au niveau du statut des rganismes de frmatin, il faut nter tris étapes distinctes dnt la dernière perdure encre aujurd hui : - De 1974 à 1997, les rganismes puvaient exercer librement sus n imprte quel statut, la frmatin ayant un caractère ptinnel. - De 1997 à 2003, les rganismes de frmatin étaient, sit des établissements d Etat (CREPS, sit des services publics réginaux de frmatin rattachés aux DR u DDJS, sit des rganismes privés agréés par les DRJS pur mettre en place les frmatins mdulaires en plngée ; les tests d entrée, examen de préfrmatin, délivrance du livret de frmatin et examens finaux restant rganisés par la DRJS. - A cmpter de 2003/2004, avec la créatin juridique du cncept d envirnnement spécifique qui englbe les activités de plngée subaquatique, seuls les établissements d Etat dépendant du ministère en charge des sprts (dnc les CREPS nt été habilités à rganiser des frmatins mdulaires en plngée. Et encre pas tus, car un arrêté de a créé une liste des CREPS spécifiquement habilités en plngée 14, éventuellement en cnventinnant certaines interventins avec des pérateurs privés. Ces dernières années, l ffre de frmatin s est encre réduite car tus les CREPS figurant sur cette liste ne prpsent plus systématiquement des frmatins mdulaires en plngée et certains établissements d Etat nt été fermés u nt changé de statut de fnctinnement (Dinard, Ajacci. phases : En matière de financement des frmatins, il est également pssible d bserver plusieurs - Aux débuts des frmatins, jusqu en 1997, les financements étaient sit directement ctryés aux rganismes de frmatin au travers de leurs budgets prpres (crédits d Etat par ex. pur les CREPS, sit directement versés aux stagiaires dans le cadre d aides individualisés (caisses d allcatin chômage principalement, sit entraient dans le cadre de la frmatin prfessinnelle cntinue (salariés en cngé frmatin. Bn nmbre de stagiaires finançaient également eux-mêmes leur frmatin sur des fnds prpres (durées curtes et cûts mdérés. 13 Arrêté du 11/04/2006 (JO du 13/04/03) 14 Ajacci, Brdeaux, Dinard, Hulgate, Ile de France, Mntpellier, Pinte-à-Pitre, Prvence-Alpes-Côte d Azur, Réunin. p.18/81

19 - A cmpter de la frmatin mdulaire, ces diverses mdalités de financement nt cntinué à cexister en parallèle d une mntée en puissance des financements issus des PRQ (Plan Réginal de Qualificatin gérés par les Cnseils Réginaux et versés directement aux rganismes de frmatin, avec en sus des aides individualisées aux stagiaires. - Depuis le début des années 2000, il a été pssible de cnstater la quasi-disparitin des aides individualisées prvenant des caisses d allcatins chômage et des budgets d Etat attribués à la frmatin, ainsi que la raréfactin des financements autnmes par les stagiaires. Les financements dans cette péride prvenaient essentiellement du PRQ versé aux rganismes de frmatin dans les régins dtées d un CREPS habilité, et parfis directement au stagiaire dans les autres régins. Une prprtin des financements (10 à 15 % prvenaient du financement de la frmatin prfessinnelle cntinue (AGEFOS, FONGECIF. Il existait également quelques aides individualisées gérées par les Cnseils Généraux au travers de leurs Missins Lcales d Insertin (MLI et suvent adssées au versement du RMI. p.19/81

20 - Ces dernières années, il est pssible d bserver une nette diminutin des financements par le PRQ d une régin à l autre. Cette tendance s accmpagne d une vlnté des rganismes de frmatin de s rienter vers le financement par les vies de la frmatin en alternance. Malgré le fait que le cursus du BEES 1 n est pas idéalement rganisé pur répndre aux exigences du parcurs en alternance, il est intéressant de nter quelques initiatives en matière de cntrat de prfessinnalisatin u de cntrat d apprentissage en plngée. Il faut nter que les nuveaux diplômes, ntamment le DE-JEPS, étant frtement ancrés dans le dispsitif de frmatin en alternance, ils devraient parfaitement crrespndre aux exigences et aux rientatins priritaires des dernières évlutins en matière de financement des frmatins prfessinnelles en plngée subaquatique. I.6 - Histrique et enjeux de la créatin du DE-JEPS en plngée I Histrique de la filière cmplète en plngée Dès 1999, nt débutées les premières réflexins en matière d identificatin des besins de réfrme de la filière prfessinnelle au sein des différents rganismes qui rganisaient la plngée, et au sein de la Sectin Permanente du Cmité Cnsultatif. Peut-être à réécrire de façn différente Lrsque le BP-JEPS a été juridiquement créé en 2001, les acteurs de la plngée nt estimé que ce seul diplôme n apprtait pas de répnse glbale et suffisante aux besins d évlutin des métiers de la plngée de lisirs. Ils nt cntinué à mener leur réflexin en attendant la publicatin des textes sur les autres diplômes prévus et annncés dans le cadre de la rénvatin générale des qualificatins dans le secteur du sprt. Après la publicatin en 2006 des décrets et arrêtés généraux 15, créant le cadre juridique des DE-JEPS et DES-JEPS, le secteur de la plngée subaquatique a pris la décisin de s engager dans une réfrme glbale de sn système de frmatin en prpsant simultanément tris niveaux de qualificatin, sit une filière cmplète. Cette apprche a été prpsée en CPC 16 d avril 2006 et a été validée. 15 Cdifiés depuis dans le cde du sprt 16 Cmmissin Prfessinnelle Cnsultative des métiers du sprt et de l animatin p.20/81

IDENTIFICATION DU POSTE. N de l emploi : Contractuel. Intitulé du poste : Chargé de mission FC

IDENTIFICATION DU POSTE. N de l emploi : Contractuel. Intitulé du poste : Chargé de mission FC DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES 34, Avenue Carnt - B.P. 185-63006 CLERMONT-FERRAND CEDEX 1 FICHE DE POSTE IDENTIFICATION DU POSTE N de l empli : Cntractuel Intitulé du pste : Chargé de missin FC FILIERE

Plus en détail

L HABILITATION EN ELECTRICITE Encadrement des organismes de formation assurant la formation préparatoire à l habilitation électrique

L HABILITATION EN ELECTRICITE Encadrement des organismes de formation assurant la formation préparatoire à l habilitation électrique L HABILITATION EN ELECTRICITE Encadrement des rganismes de frmatin assurant la frmatin préparatire à l habilitatin électrique Le présent dcument a été rédigé par une cmmissin inter-ctr et appruvé par les

Plus en détail

ORGANISATION POUR LA MISE EN PLACE D UN SIG Exemple de la ville de Nanterre Service informatique ou service technique?

ORGANISATION POUR LA MISE EN PLACE D UN SIG Exemple de la ville de Nanterre Service informatique ou service technique? ORGANISATION POUR LA MISE EN PLACE D UN SIG Exemple de la ville de Nanterre Service infrmatique u service technique? Lrs de la mise en place d un système d infrmatin gégraphique, une questin se pse suvent

Plus en détail

Coefficient 4. L ACRC est validé par le contrôle des compétences suivantes :

Coefficient 4. L ACRC est validé par le contrôle des compétences suivantes : BTS MUC CCF Finalités et bjectifs E5 ANALYSE ET CONDUITE DE LA RELATION COMMERCIALE Cefficient 4 Cette épreuve permet d évaluer les aptitudes du candidat à prendre en respnsabilité des activités curantes

Plus en détail

DSP compétences professionnelles région NPC Groupe de travail n 1

DSP compétences professionnelles région NPC Groupe de travail n 1 DSP cmpétences prfessinnelles régin NPC Grupe de travail n 1 Identificatin des mdalités de mise en œuvre pératinnelle par les pérateurs futurs délégataires Questin : Eléments de répnse Exemples : 2 Faciliter

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Consultation expert en investissement participatif

CAHIER DES CHARGES Consultation expert en investissement participatif CAHIER DES CHARGES Cnsultatin expert en investissement participatif Date de publicatin : 06/04/2014 Date de reprt des candidatures : 10/01/2014 à 13h00 Le présent cahier des charges a pur bjet une missin

Plus en détail

DIPLOME NATIONAL de MASTER

DIPLOME NATIONAL de MASTER DIPLOME NATIONAL de MASTER En c-habilitatin entre : Université Paris Ouest-Nanterre La Défense Université Paris-Sud Université Pierre et Marie Curie Université Paris-Dauphine Ecle Plytechnique Supélec

Plus en détail

Chap 10 : L évaluation et la valorisation du potentiel de l équipe commerciale

Chap 10 : L évaluation et la valorisation du potentiel de l équipe commerciale Chap 10 : L évaluatin et la valrisatin du ptentiel de l équipe cmmerciale I. L évaluatin du ptentiel de l équipe A. Les enjeux de l évaluatin Les enjeux : Pur l évaluateur : Faire le bilan de l année :

Plus en détail

CACES ou autorisation de conduite?

CACES ou autorisation de conduite? ntre réussite : vus faire réussir CACES u autrisatin de cnduite? pur être autrisé à cnduire un charit élévateur Sit le salarié passe un certificat «cariste» CACES = Certificat d Aptitude à la Cnduite En

Plus en détail

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES - 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES Objectif(s) : Pré requis : Mdalités : Présentatin du tableau de brd, Principes de la remntée des cmptes. Outils de gestin prévisinnelle, d'analyse financière

Plus en détail

POLITIQUE ACA-FESC EN MATIÈRE DE FORMATION CONTINUE. et de LICENCE TABLE DES MATIÈRES

POLITIQUE ACA-FESC EN MATIÈRE DE FORMATION CONTINUE. et de LICENCE TABLE DES MATIÈRES POLITIQUE ACA-FESC EN MATIÈRE DE FORMATION CONTINUE et de LICENCE Révisin le 22 juin 2012 TABLE DES MATIÈRES But... 2 Définitin... 2 Aperçu... 2 Particularités... 3 Crédits de licence... 4 Délai d exécutin

Plus en détail

Le dispositif de qualification OPQIBI pour les audits énergétiques (réglementaires)

Le dispositif de qualification OPQIBI pour les audits énergétiques (réglementaires) Le dispsitif de qualificatin OPQIBI pur les audits énergétiques (réglementaires) (01/12/14) 1. Rappel du cntexte réglementaire Depuis le 1 er juillet 2014, cnfrmément à la Li n 2013-619 du 16 juillet 2013

Plus en détail

MINISTERE DE L EDUCATION. Institut National des Sciences de l Education

MINISTERE DE L EDUCATION. Institut National des Sciences de l Education 1 MINISTERE DE L EDUCATION Institut Natinal des Sciences de l Educatin Prjet de cpératin relatif au dévelppement des stratégies visant à réduire le taux d échecs et d abandns dans l enseignement de base

Plus en détail

ALL Arts, Lettres, Langues. Information Communication Culture

ALL Arts, Lettres, Langues. Information Communication Culture Niveau : MASTER année Dmaine : Mentin : ALL Arts, Lettres, Langues Infrmatin Cmmunicatin Culture M2 Spécialité : Master 2 Recherche, «Cmmunicatin et médiatins» 120 ES Vlume hraire étudiant : 100 h 38 h

Plus en détail

POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS

POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS Date de créatin : 1 er nvembre 2007 Date de dernière mise à jur : 19 nvembre 2012 Services Impliqués : Départements gestin, Directin générale, DCCI Objet

Plus en détail

- culture - tourisme - sport - actions sociales

- culture - tourisme - sport - actions sociales NOTICE de demande de subventin - culture - turisme - sprt - actins sciales Le dssier de demande de subventin a été créé dans le but d harmniser les subventins accrdées par la COMPA (Cmmunauté de Cmmunes

Plus en détail

Fiche de projet pour les institutions publiques

Fiche de projet pour les institutions publiques Fiche de prjet pur les institutins publiques Infrmatins pratiques Nm de l institutin publique ayant intrduit le prjet: SPF Technlgie de l'infrmatin et de la Cmmunicatin (Fedict). Nm du prjet : egv Mnitr

Plus en détail

Consultation : Soutien à la réalisation du plan de communication du Pôle PASS

Consultation : Soutien à la réalisation du plan de communication du Pôle PASS Cnsultatin : Sutien à la réalisatin du plan de cmmunicatin du Pôle PASS Page 1 1 > INTRODUCTION 1.1 > PRESENTATION DES ACTEURS Le Pôle de cmpétitivité Parfums Arômes Senteurs Saveurs (PASS) représente

Plus en détail

ANIMATION D UNE SESSION DE FORMATION INTER

ANIMATION D UNE SESSION DE FORMATION INTER Sessin Interentreprises «Cnstruire et négcier l accrd d entreprise Frmatin & GPEC» - suite Réfrme FPC 5 mars ANIMATION D UNE SESSION DE FORMATION INTER «METTRE EN PLACE UN ACCORD D'ENTREPRISE FORMATION/COMPETENCES»

Plus en détail

«Enrichir l Organisation par les Hommes» CYCLE «LE MANAGEMENT DE PROJET ; SAVOIRS FAIRE ET SAVOIR ETRE»

«Enrichir l Organisation par les Hommes» CYCLE «LE MANAGEMENT DE PROJET ; SAVOIRS FAIRE ET SAVOIR ETRE» «Enrichir l Organisatin par les Hmmes» CYCLE CYCLE : Le management de prjet «LE MANAGEMENT DE PROJET ; SAVOIRS FAIRE ET SAVOIR ETRE» METHODOLOGIE ET OUTILS PRATIQUES EN GESTION DE PROJET Du 27 juin au

Plus en détail

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Ressources Humaines FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Ressources Humaines FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES Fnctin : Chef de Divisin Ressurces Humaines Versin : FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES DÉPARTEMENT : Département Ressurces DIVISION : Divisin Ressurces Humaines SERVICE : / RESPONSABLE HIÉRARCHIQUE

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION «EXPERTS COMPTABLES ET AVOCATS»

CATALOGUE DE FORMATION «EXPERTS COMPTABLES ET AVOCATS» CATALOGUE DE FORMATION «EXPERTS COMPTABLES ET AVOCATS» APS Frmatin 15 Rue de Ngent 51100 REIMS Tel : 03.26.82.84.84 / Fax : 03.26.82.58.23 www.apscnsult.fr CONTEXTE Dans l Entreprise, le rôle de l Expert-Cmptable

Plus en détail

Lutter contre la précarité sur le marché du travail

Lutter contre la précarité sur le marché du travail Sécurisatin de l empli Dcument de travail pur la 2 ème séance de négciatin du 12 ctbre Lutter cntre la précarité sur le marché du travail Il existe déjà beaucup de flexibilité en France, et à côté des

Plus en détail

Institut de Formation Aide-Soignant

Institut de Formation Aide-Soignant Institut de Frmatin Aide-Signant Centre Hspitalier 96 Rue des capucins BP 148 41200 ROMORANTIN LANTHENAY Tél secrétariat : 02-54-88-34-41 emails : ecleas@ch-rmrantin.fr NOTICE EXPLICATIVE CONCOURS AIDE

Plus en détail

POLITIQUE DE REMUNERATION

POLITIQUE DE REMUNERATION ASSET MANAGEMENT POLITIQUE DE REMUNERATION (UCITS ET AIF) INTRODUCTION En applicatin avec les textes suivants : En tant que sciété de gestin de fnds UCITS Règlement CSSF 10-4 prtant transpsitin de la directive

Plus en détail

Description d une offre de formation

Description d une offre de formation Descriptin d une ffre de frmatin Date de mise à jur : 03/03/15 CONDUCTEUR DE LIGNE DE PRODUCTION EN INDUSTRIE ALIMENTAIRE (H/F) Identificatin interne (bligatire) cde HACORD :INALCL cde REM : 4512201 cncrdance

Plus en détail

CONSEIL NATIONAL D ÉVALUATIONS DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE APPEL D OFFRES

CONSEIL NATIONAL D ÉVALUATIONS DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE APPEL D OFFRES Cnseil Natinal d Évaluatins de la Frmatin Prfessinnelle CONSEIL NATIONAL D ÉVALUATIONS DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE APPEL D OFFRES ÉVALUATION DES PRATIQUES D INGENIERIE DE FORMATION EN ENTREPRISE ET

Plus en détail

PREPARATION DE VOTRE PFMP Réalisé et testé par Laurence Martin, enseignante au LP du Toulois et chargée de mission en économie et gestion option vente

PREPARATION DE VOTRE PFMP Réalisé et testé par Laurence Martin, enseignante au LP du Toulois et chargée de mission en économie et gestion option vente PREPARATION DE VOTRE PFMP Réalisé et testé par Laurence Martin, enseignante au LP du Tulis et chargée de missin en écnmie et gestin ptin vente Sus le piltage de Christine Françis IEN Définir PFMP :.. Vus

Plus en détail

Maison pour l Autonomie et l Intégration des malades d Alzheimer

Maison pour l Autonomie et l Intégration des malades d Alzheimer Maisn pur l Autnmie et l Intégratin des malades d Alzheimer «L enjeu est de mettre fin au désarri des familles qui ne savent à qui s adresser et qui snt perdues dans de nmbreux dispsitifs mal articulés

Plus en détail

Chap I : Economie d'entreprises

Chap I : Economie d'entreprises Chap I : Ecnmie d'entreprises Au sens large, le terme entreprise s'utilise pur des prjets uniques mais d'apparence risquée u difficile (par exemple, un grand vyage u une recherche scientifique), car il

Plus en détail

MAITRISE UNIVERSITAIRE D ETUDES AVANCEES EN MEDECINE DENTAIRE

MAITRISE UNIVERSITAIRE D ETUDES AVANCEES EN MEDECINE DENTAIRE MAITRISE UNIVERSITAIRE D ETUDES AVANCEES EN MEDECINE DENTAIRE N.B. : Le masculin est utilisé au sens générique; il désigne autant les femmes que les hmmes ARTICLE 1 OBJET 1. La Faculté de médecine de l

Plus en détail

CONVENTION DEPARTEMENTALE POUR LA LUTTE CONTRE LE TRAVAIL ILLEGAL DANS LE SECTEUR DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS DU DEPARTEMENT DE L ARDÈCHE

CONVENTION DEPARTEMENTALE POUR LA LUTTE CONTRE LE TRAVAIL ILLEGAL DANS LE SECTEUR DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS DU DEPARTEMENT DE L ARDÈCHE CONVENTION DEPARTEMENTALE POUR LA LUTTE CONTRE LE TRAVAIL ILLEGAL DANS LE SECTEUR DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS DU DEPARTEMENT DE L ARDÈCHE Le Préfet de l Ardèche, Le Prcureur de la République près

Plus en détail

Groupe ERAMET. MODIFICATION CGT - Rajouter avenant 1 et 2 Paris le 18 octobre 2012. Préambule. 1. Salariés bénéficiaires

Groupe ERAMET. MODIFICATION CGT - Rajouter avenant 1 et 2 Paris le 18 octobre 2012. Préambule. 1. Salariés bénéficiaires Grupe ERAMET Accrd Cmpte Epargne Temps Grupe MODIFICATION CGT - Rajuter avenant 1 et 2 Paris le 18 ctbre 2012 Préambule La Directin du Grupe ERAMET et les Organisatins Syndicales nt suhaité cmpléter les

Plus en détail

OFFRE D EMPLOI TEMPORAIRES

OFFRE D EMPLOI TEMPORAIRES i. OFFRE D EMPLOI TEMPORAIRES L Agence Natinale Pur l Empli (ANPE) recrute pur le cmpte de la Cmmissin Electrale Natinale Indépendante (CENI), dans le cadre de la prchaine électin présidentielle, au titre

Plus en détail

Club des Léopards de Rouen

Club des Léopards de Rouen Club des Lépards de Ruen Saisn 201 4 / 2015 Qui et quand dis-je vir rendre le dssier d inscriptins? Après les entrainements en direct avec les nms/mails suivants : Les lundis et mercredis pur les sénirs/flag

Plus en détail

Titre II / Chapitre 1I : Faciliter l accès au soins de premier recours

Titre II / Chapitre 1I : Faciliter l accès au soins de premier recours Titre II / Chapitre 1I : Faciliter l accès au sins de premier recurs Article 18 : Généralisatin du tiers-payant Cmmuniqué du Ministère Purqui le Guvernement prend-il cette mesure? De nmbreux Français renncent

Plus en détail

GUIDE DU CANDIDAT REPRESENTANT EN ASSURANCE DE DOMMAGES DES PARTICULIERS. Préparation aux examens de l AMF. Pour : DESJARDINS ASSURANCES GENERALES

GUIDE DU CANDIDAT REPRESENTANT EN ASSURANCE DE DOMMAGES DES PARTICULIERS. Préparation aux examens de l AMF. Pour : DESJARDINS ASSURANCES GENERALES GUIDE DU CANDIDAT REPRESENTANT EN ASSURANCE DE DOMMAGES DES PARTICULIERS Préparatin aux examens de l AMF Pur : DESJARDINS ASSURANCES GENERALES Prfesseur : Jacques Bélanger 04-2012 TABLE DES MATIÈRES I.

Plus en détail

Charte de l Association Suisse de Portage des Bébés (ASPB)

Charte de l Association Suisse de Portage des Bébés (ASPB) Charte de l Assciatin Suisse de Prtage des Bébés (ASPB) 1. Rôle et missin L ASPB est une assciatin à but nn lucratif et indépendante de tutes marques,qui suhaite prmuvir un prtage respectueux du dévelppement

Plus en détail

Projet «Pour une Europe sociale, apprenons la MOC»

Projet «Pour une Europe sociale, apprenons la MOC» Prjet «Pur une Eurpe sciale, apprenns la MOC» Synthèse des échanges du cllectif cityen Plusieurs réunins nt eu lieu, entre juillet 2009 et juin 2010 en régin Nrd Pas de Calais, autur du prjet «Pur une

Plus en détail

Intitulé Ingénieur diplômé de l Ecole Centrale de Lille, spécialité Génie Industriel et Entrepreneurial (Ingénieur Manager Entrepreneur)

Intitulé Ingénieur diplômé de l Ecole Centrale de Lille, spécialité Génie Industriel et Entrepreneurial (Ingénieur Manager Entrepreneur) Répertire Natinal des Certificatins Prfessinnelles Résumé descriptif de la certificatin Intitulé Ingénieur diplômé de l Ecle Centrale de Lille, spécialité Génie Industriel et Entrepreneurial (Ingénieur

Plus en détail

Cadre d intervention des aides versées aux employeurs d apprentis : Création d une aide au recrutement à compter du 1 er juillet 2014

Cadre d intervention des aides versées aux employeurs d apprentis : Création d une aide au recrutement à compter du 1 er juillet 2014 Cadre d interventin des aides versées aux emplyeurs d apprentis : Créatin d une aide au recrutement à cmpter du 1 er juillet 2014 Adpté par délibératin 15.03.21.19 du 20.03.2015 et abrgeant les délibératins

Plus en détail

Obligations des employeurs par seuils d effectifs de l entreprise. Toutes entreprises confondues

Obligations des employeurs par seuils d effectifs de l entreprise. Toutes entreprises confondues Obligatins des emplyeurs par seuils d effectifs de l entreprise Tutes entreprises cnfndues Affichages bligatires Déclaratin et cmmunicatin à caractère péridique : Déclaratins et cmmunicatins à caractère

Plus en détail

Relevé de décisions et d informations n 150 Bureau Fédéral 13 14 janvier 2012

Relevé de décisions et d informations n 150 Bureau Fédéral 13 14 janvier 2012 circulaire Relevé de décisins et d infrmatins n 150 Bureau Fédéral 13 14 janvier 2012 5 grammes de plumes, des tnnes d émtin Le Secrétariat Général Diffusin : Cmité Directeur, Membres d hnneur, Ligues

Plus en détail

FORMATION OBSERVANCE

FORMATION OBSERVANCE FORMATION OBSERVANCE OBJECTIFS Sensibiliser les participants à la prblématique de l bservance Cmprendre la prblématique de nn bservance Cmment bâtir un prgramme d Observance Echanger avec des prfessinnels

Plus en détail

PREAMBULE ARTICLE 1 ARTICLE 2

PREAMBULE ARTICLE 1 ARTICLE 2 Prtcle d Accrd sur les bjectifs en matière d Egalité Prfessinnelle et de mixité entre les Hmmes et les Femmes et les mesures permettant de les atteindre. Le présent accrd d entreprise ayant pur bjet l

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES I. ELEMENTS DE CONTEXTE GENERAUX

CAHIER DES CHARGES I. ELEMENTS DE CONTEXTE GENERAUX CAHIER DES CHARGES OBJET : PRESTATION DE CONSEIL EN ASSISTANCE A MAITRISE D OUVRAGE DANS LE CADRE DE LA RECONFIGURATION DE LA PHARMACIE A USAGE INTERIEUR DE L HOPITAL FOCH I. ELEMENTS DE CONTEXTE GENERAUX

Plus en détail

TITRE PROFESSIONEL Agent de Prévention en Évènementiel (APE)

TITRE PROFESSIONEL Agent de Prévention en Évènementiel (APE) En partenariat avec l EMSP Centre canin ASPF TITRE PROFESSIONEL Agent de Préventin en Évènementiel (APE) PARTICIPANTS PRÉREQUIS PUBLICS CONCERNÉS 12 persnnes maximum Être âgé de 18 ans Tus publics Avir

Plus en détail

DU E-COMMERCE ET DE LA DISTRIBUTION MULTICANAL AU ROYAUME-UNI

DU E-COMMERCE ET DE LA DISTRIBUTION MULTICANAL AU ROYAUME-UNI AIGUISEZ VOTRE APPROCHE DU E-COMMERCE ET DE LA DISTRIBUTION MULTICANAL AU Vus êtes: ROYAUME-UNI A LONDRES LE JEUDI 3 DECEMBRE 2009 - Distributeur - E-cmmerçant - Respnsable e-cmmerce - Respnsable d agence

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE. Master Transport, Logistique Et Commerce International

DOSSIER DE CANDIDATURE. Master Transport, Logistique Et Commerce International Pht d identité NOM : Prénm : DOSSIER DE CANDIDATURE Master Transprt, Lgistique Et Cmmerce Internatinal Nta Bene : vus devez remplir signeusement ce dssier (le jury s appuiera dessus lrs de vtre entretien

Plus en détail

Projets petite enfance enfance

Projets petite enfance enfance 17/5/10 Réunin petite enfance éléments préparatires page 1/5 Prjets petite enfance enfance Cmité de suivi schéma fil d échanges : Rappel des champs relatifs à la préparatin du Cntrat Enfance Jeunesse (CEJ)

Plus en détail

BUSINESS RISK MANAGEMENT

BUSINESS RISK MANAGEMENT BUSINESS RISK MANAGEMENT Démarche générale Méthde FEDICT Quick-Win Date Auteur Versin 24/8/26 A. Huet - A. Staquet V1. Table des matières 1 OBJECTIF DU DOCUMENT...2 2 DÉFINITIONS...2 3 PRINCIPE... 3 4

Plus en détail

PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0

PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0 PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0 FICHE TECHNIQUE DECEMBRE 2010. LE CONTEXTE Les utils de cmmunicatin et de gestin dévelppés par les rganisatins de greeters de par le mnde snt assez cmparables : Chaque rganisatin

Plus en détail

adifco Convention de formation N 20110550 Formation au référencement 3 jours

adifco Convention de formation N 20110550 Formation au référencement 3 jours 1 Cnventin de frmatin : référencement internet. adifc Cnventin de frmatin N 20110550 Frmatin au référencement 3 jurs Signature bligatire : ADIFCO, sarl au capital de 10 000, SIREN 451 292 544, RCS Dijn,

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE. Programme Executive MBA

DOSSIER DE CANDIDATURE. Programme Executive MBA Pht d identité NOM : Prénm : DOSSIER DE CANDIDATURE Prgramme Executive MBA Nta Bene : vus devez remplir signeusement ce dssier (le jury s appuiera dessus lrs de vtre entretien ral) et y jindre les pièces

Plus en détail

INC Retraite 6 mai 2015. Actualités des Missions Réseau Déléguées

INC Retraite 6 mai 2015. Actualités des Missions Réseau Déléguées INC Retraite 6 mai 2015 Actualités des Missins Réseau Déléguées Enjeux: Les missins réseau déléguées : un nuveau levier pur ptimiser Amélirer la maîtrise des acticités Maintenir la cntinuité de service,

Plus en détail

Terrain de jeu Analogie au sport professionnel

Terrain de jeu Analogie au sport professionnel Terrain de jeu Analgie au sprt prfessinnel USO : US Oynnax Rugby : management dans le sprt Le 9 décembre 2009, Olivier Nier, entraîneur de l USO, Pr D2 de rugby, réalisait dans le cadre d une cnférence

Plus en détail

INTERMÉDIAIRES EN ASSURANCES

INTERMÉDIAIRES EN ASSURANCES INTERMÉDIAIRES EN ASSURANCES 1.1. Qualificatin juridique En applicatin de la directive eurpéenne 2002/92/CE du 9 décembre 2002 sur l intermédiatin en assurance (dite DIA), l article L. 511-1 I du Cde des

Plus en détail

UNION EUROPEENNE Fonds Social Européen. Département de Seine-Maritime. Accompagnement Socioprofessionnel Renforcé en Association Intermédiaire

UNION EUROPEENNE Fonds Social Européen. Département de Seine-Maritime. Accompagnement Socioprofessionnel Renforcé en Association Intermédiaire UNION EUROPEENNE Fnds Scial Eurpéen Département de Seine-Maritime Accmpagnement Sciprfessinnel Renfrcé en Assciatin Intermédiaire 2012/2013 Accmpagnement Sciprfessinnel Renfrcé en Assciatin Intermédiaire

Plus en détail

Gestion de la rémunération et de la masse salariale

Gestion de la rémunération et de la masse salariale Chapitre 1 - COMPRENDRE LE MARCHÉ Gestin de la rémunératin et de la masse salariale Cpyright 2009 CXP. 1 All rights reserved. Reprductin r distributin f this dcument, in any frm, is expressly prhibited

Plus en détail

01/07/2013, : MPKIG016,

01/07/2013, : MPKIG016, 1. OBJET DES CGU Les présentes CGU nt pur bjet de préciser le cntenu et les mdalités d utilisatin des Certificats de signature délivrés par l AC «ALMERYS USER SIGNING CA NB» d Almerys ainsi que les engagements

Plus en détail

MISSIONS COMMERCIALES

MISSIONS COMMERCIALES DEVELOPPEMENT ET OBJECTIFS MISSIONS COMMERCIALES Prcédure et bjectifs Le but d'une missin cmmerciale est de distribuer et prmuvir les prduits u services d'une entreprise. Les démarches à suivre snt les

Plus en détail

PROPOSITION DE CREATION DE SITE INTERNET

PROPOSITION DE CREATION DE SITE INTERNET PROPOSITION DE CREATION DE SITE INTERNET OBJET : La fédératin départementale Sarthe Nature Envirnnement (SNE) suhaite dévelpper un site Internet. Celui-ci ayant pur but de diffuser du cntenu rganisé. Ce

Plus en détail

ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL

ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL Charte des grupes de travail 1 ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL Charte des grupes de travail 2 CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL SOMMAIRE PREAMBULE OBJET DES GROUPES DE TRAVAIL CREATION ET DISSOLUTION

Plus en détail

-------oooooo------- CADRE DES TERMES DE REFERENCE POUR LES PROPOSITIONS DE CHAQUE VILLE

-------oooooo------- CADRE DES TERMES DE REFERENCE POUR LES PROPOSITIONS DE CHAQUE VILLE PROJET DE GESTION ECOLOGIQUEMENT RATIONNELLE DES DECHETS MUNICIPAUX ET DANGEREUX POUR REDUIRE LES EMISSIONS DE POLLUANTS ORGANIQUES PERSISTANTS NON INTENTIONNELS -------------- CADRE DES TERMES DE REFERENCE

Plus en détail

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes:

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes: Descriptin de la prpsitin du Canada cncernant l élabratin d une Li type sur les règles de cmpétence et de cnflits de lis en matière de cntrats de cnsmmatin dans le cadre de la CIDIP-VII Dans le cadre de

Plus en détail

VERSION au 09 01 2014. Projet du CNOSF pour le sport français. Une ambition : «Passer d une nation de sportifs à une nation sportive»

VERSION au 09 01 2014. Projet du CNOSF pour le sport français. Une ambition : «Passer d une nation de sportifs à une nation sportive» VERSION au 09 01 2014 Prjet du CNOSF pur le sprt français Une ambitin : «Passer d une natin de sprtifs à une natin sprtive» Une clé : «Rénver le mdèle sprtif français» Faire du sprt un élément central

Plus en détail

Constat. Solution proposée par la HES-SO Valais. Tâches et atouts d'un Webmaster, points forts. Public cible, prérequis

Constat. Solution proposée par la HES-SO Valais. Tâches et atouts d'un Webmaster, points forts. Public cible, prérequis Cnstat Désrmais, tutes les entreprises, même les plus petites, se divent d'être présentes sur Internet. La créatin de sites demeure cûteuse, particulièrement en termes de maintenance. Le marché manque

Plus en détail

STAGE D EXPERTISE COMPTABLE CHARTE NATIONALE DU STAGE

STAGE D EXPERTISE COMPTABLE CHARTE NATIONALE DU STAGE STAGE D EXPERTISE COMPTABLE CHARTE NATIONALE DU STAGE Vtée par le Cnseil supérieur de l Ordre des Experts-cmptables, 15 décembre 2010 (V2) EXPOSE DES MOTIFS Le stage réglementaire de tris ans fait partie

Plus en détail

LE RVER EN UN COUP D ŒIL

LE RVER EN UN COUP D ŒIL LE RVER EN UN COUP D ŒIL Le terme RVER est l acrnyme pur Régime Vlntaire d Epargne-Retraite. C est un nuveau régime de retraite régi par la Li sur les régimes vlntaires d'épargneretraite (Li sur les RVER)

Plus en détail

à la section préparatoire aux épreuves de sélection de la formation conduisant au Diplôme d Etat D INFIRMIER 2015/2016

à la section préparatoire aux épreuves de sélection de la formation conduisant au Diplôme d Etat D INFIRMIER 2015/2016 NOTICE D'INSCRIPTION à la sectin préparatire aux épreuves de sélectin de la frmatin cnduisant au Diplôme d Etat D INFIRMIER 2015/2016 INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS Centre Hspitalier «La Palmsa»

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE Directin générale de l ffre de sins Sus-directin de la régulatin de l ffre de sins Bureau du premier recurs (R2) Jcelyn Vidn-Buthin Tél. 01 40 56 64 86 jcelyn.vidn-buthin@sante.guv.fr

Plus en détail

DEMANDE D INFORMATION RFI (Request For Information)

DEMANDE D INFORMATION RFI (Request For Information) DOD-CENTER RFI Demande d infrmatin ESOP Réf. : RFI_ESOP_DemandeInfrmatin.dcx Page 1/6 DEMANDE D INFORMATION RFI (Request Fr Infrmatin) RFI20120001 SOMMAIRE 1. OBJET DE LA DEMANDE D INFORMATION... 3 1.1.

Plus en détail

L évaluation L évaluation externe Questions Questions / / réponses

L évaluation L évaluation externe Questions Questions / / réponses L évaluatin L évaluatin externe externe uestins uestins / / répnses répnses Les symbles utilisés dans le texte : 1.1 1.1 Les questins snt classées par thème et snt numértées dans le thème. Face à ce symble,

Plus en détail

Plans d action et contrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement

Plans d action et contrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement Plans d actin et cntrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement Dès la décuverte de la fraude en janvier 2008, Sciété Générale a immédiatement

Plus en détail

LA FONCTION ET SON CONTEXTE

LA FONCTION ET SON CONTEXTE Prfil de fnctin : Analyste-prgrammeur LA FONCTION ET SON CONTEXTE Intitulé de la fnctin Analyste-prgrammeur Grade : analyste-prgrammeur Rang : 100/4i Département auquel se rattache la fnctin : Dévelppement

Plus en détail

B.T.S. MANAGEMENT DES UNITÉS COMMERCIALES

B.T.S. MANAGEMENT DES UNITÉS COMMERCIALES B.T.S. MANAGEMENT DES UNITÉS COMMERCIALES A) CHAMP D'ACTIVITÉ Le titulaire du BTS Management des unités cmmerciales a pur perspective de prendre la respnsabilité de tut u partie d'une unité cmmerciale

Plus en détail

Sociétés Non Financières - taux endettement - % PIB, valeur nominale

Sociétés Non Financières - taux endettement - % PIB, valeur nominale T1 1999 T4 1999 T3 2000 T2 2001 T1 2002 T4 2002 T3 2003 T2 2004 T1 2005 T4 2005 T3 2006 T2 2007 T1 2008 T4 2008 T3 2009 T2 2010 T1 2011 T4 2011 T3 2012 T2 2013 Accmpagner le muvement de désintermédiatin

Plus en détail

PROCESSUS DE CERTIFICATION DES MONITEURS JE NAGE INFORMATIONS POUR LES MAITRE ÉVALUATEURS

PROCESSUS DE CERTIFICATION DES MONITEURS JE NAGE INFORMATIONS POUR LES MAITRE ÉVALUATEURS PROCESSUS DE CERTIFICATION DES MONITEURS JE NAGE INFORMATIONS POUR LES MAITRE ÉVALUATEURS NOTE: Les mniteurs qui suivent la frmatin de mise à niveau et de mise à niveau à distance ne snt pas tenus de remplir

Plus en détail

Fiche programme Bureau Aquitaine Europe. Le programme Jeunesse en action 2007 2013. Jeunesse

Fiche programme Bureau Aquitaine Europe. Le programme Jeunesse en action 2007 2013. Jeunesse Fiche prgramme Bureau Aquitaine Eurpe Le prgramme Jeunesse en actin 2007 2013 Jeunesse Le prgramme eurpéen Jeunesse en Actin sutient des prjets à but nn lucratif à l intentin de jeunes âgés de 15 à 28

Plus en détail

Réforme de la politique de la ville «quartiers, engageons le changement»

Réforme de la politique de la ville «quartiers, engageons le changement» Réfrme de la plitique de la ville «quartiers, engagens le changement» Prpsitins pur une plitique glbale et ambitieuse de slidarité territriale - Janvier 2013 - Page 1 Analyse cntextuelle C est dans les

Plus en détail

Sommaire RESUME... 3 SYNTHESE... 4 INTRODUCTION... 7 1. LA PROBLEMATIQUE ET LES FINALITES DU DOCUMENT... 9

Sommaire RESUME... 3 SYNTHESE... 4 INTRODUCTION... 7 1. LA PROBLEMATIQUE ET LES FINALITES DU DOCUMENT... 9 2013 Infirmière clinicienne spécialisée : éléments de cadrage pur les missins, la frmatin et l empli [Tapez le cntenu encadré. Un encadré est un supplément autnme dans le dcument principal. Il est suvent

Plus en détail

1 er Concours Créateurs/jeunes entreprises. Dossier de Presse. Pépinière d entreprises de Cœur d Estuaire

1 er Concours Créateurs/jeunes entreprises. Dossier de Presse. Pépinière d entreprises de Cœur d Estuaire Pépinière d entreprises de Cœur d Estuaire 1 er Cncurs Créateurs/jeunes entreprises Dssier de Presse A l ccasin du premier anniversaire de la Pépinière d entreprises de Cœur d Estuaire, la Cmmunauté de

Plus en détail

FOCUS: LA PARTICIPATION A LA PERMANENCE DES SOINS EST- ELLE TOUJOURS VOLONTAIRE?

FOCUS: LA PARTICIPATION A LA PERMANENCE DES SOINS EST- ELLE TOUJOURS VOLONTAIRE? FOCUS: LA PARTICIPATION A LA PERMANENCE DES SOINS EST- ELLE TOUJOURS VOLONTAIRE? Plusieurs d entre vus se snt plaints du fait que, malgré le fait qu ils sient nn vlntaires pur participer à la permanence

Plus en détail

CHARTE DE QUALITE DE LA PROFESSION DE PRESTATAIRE DE DISPOSITIFS MEDICAUX

CHARTE DE QUALITE DE LA PROFESSION DE PRESTATAIRE DE DISPOSITIFS MEDICAUX CHARTE DE QUALITE DE LA PROFESSION DE PRESTATAIRE DE DISPOSITIFS MEDICAUX PREAMBULE La présente charte a pur bjectif d'expser les principes essentiels devant dicter la cnduite prfessinnelle des furnisseurs

Plus en détail

Approche générale de l OCRCVM pour l évaluation des risques de crédit liés aux contreparties

Approche générale de l OCRCVM pour l évaluation des risques de crédit liés aux contreparties Avis sur les règles Appel à cmmentaires Règles des curtiers membres Persnne-ressurce : Richard J. Crner Vice-président à la plitique de réglementatin des membres 416 943-6908 rcrner@iirc.ca Destinataires

Plus en détail

2 ) LA RESIDENCE URBAINE DE FRANCE

2 ) LA RESIDENCE URBAINE DE FRANCE CHARTE de REFERENCEMENT Bureaux d études techniques Sciétés et adresses : IMMOBILIERE 3F : 159, rue Natinale 75638 Paris Cedex 13 RSF : 3, allée de la Seine 94200 Ivry sur Seine RUF : 32 curs du Danube

Plus en détail

RÈGLEMENT DE PARTICIPATION DES BOURSES "COOPÉRATIVES CITOYENNES"

RÈGLEMENT DE PARTICIPATION DES BOURSES COOPÉRATIVES CITOYENNES RÈGLEMENT DE PARTICIPATION DES BOURSES "COOPÉRATIVES CITOYENNES" L'Agence pur l'entreprise et l'innvatin (AEI) met en œuvre un nuveau dispsitif de sutien aux prjets de cpératives cityennes. Dès septembre

Plus en détail

Ville de Pierrefitte-sur-Seine Centre Technique Municipal

Ville de Pierrefitte-sur-Seine Centre Technique Municipal Ville de Pierrefitte-sur-Seine Centre Technique Municipal MARCHE de Service REGLEMENT PARTICULIER DE LA CONSULTATION R. P. C. n 074 B 037/05 Mde de cnsultatin : marché passé en la frme d une prcédure adaptée

Plus en détail

Vu le code Général des Collectivités Territoriales, et notamment les articles L.5214-27 et L.5721-1 et suivant,

Vu le code Général des Collectivités Territoriales, et notamment les articles L.5214-27 et L.5721-1 et suivant, REPUBLIQUE FRANÇAISE -------------------------- DEPARTEMENT LANDES EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE D YCHOUX NOMBRE DE MEMBRES Afférents au Cnseil Municipal En exercice

Plus en détail

Service de mobilité interbancaire - Règlement

Service de mobilité interbancaire - Règlement versin 1.0-28/10/2009 Service de mbilité interbancaire - Règlement Ce règlement cnstitue le cadre général dans lequel les banques participantes ffrent en Belgique au cnsmmateur un service de mbilité interbancaire

Plus en détail

APPEL A PROJETS TOURISTIQUES INNOVANTS 2015 DOSSIER DE CANDIDATURE

APPEL A PROJETS TOURISTIQUES INNOVANTS 2015 DOSSIER DE CANDIDATURE APPEL A PROJETS TOURISTIQUES INNOVANTS 2015 DOSSIER DE CANDIDATURE I. Intitulé de vtre prjet II. Infrmatins sur le prteur de prjet Structure : Nm u dénminatin sciale : Frme juridique : Date de créatin

Plus en détail

1 M-02 Le matériel de transport

1 M-02 Le matériel de transport 1 Objectif Ce qu il faut retenir Cette fiche décrit les cntraintes qui prtent sur le matériel rulant pur les transprts, qu il s agisse des véhicules prpres aux établissements u des véhicules utilisés par

Plus en détail

Visas de court séjour schengen

Visas de court séjour schengen Visas de curt séjur schengen TOURISME VISITE FAMILIALE VISITE MÉDICALE TRANSIT VOYAGES À DES FINS SCIENTIFICO-CULTURELLES TRANSPORT INTERNATIONAL ROUTIER Cnditins et dcuments requis: Les persnnes qui vyagent

Plus en détail

Ville de Bordeaux. Prix de l Innovation Associative. Règlement de participation

Ville de Bordeaux. Prix de l Innovation Associative. Règlement de participation Ville de Brdeaux Prix de l Innvatin Assciative Règlement de participatin Article 1 : Cnditins d admissin Peuvent faire acte de candidature les assciatins dmiciliées à Brdeaux u tut autre assciatin dnt

Plus en détail

DEMANDE D AIDE D INVESTISSEMENT POUR LES LIEUX DE VIE COLLECTIFS

DEMANDE D AIDE D INVESTISSEMENT POUR LES LIEUX DE VIE COLLECTIFS Ce dcument est une aide à la cnstitutin du dssier de demande d aide financière et cmplète les circulaires qui définissent le champ d applicatin des prjets financés par la Carsat Sud-Est : - CNAV N 2010-45

Plus en détail

Fiche action N 7 : Le logement des personnes défavorisées

Fiche action N 7 : Le logement des personnes défavorisées Prgramme lcal de l habitat de la Cmmunauté de Cmmunes des Pays de Rhône et Ouvèze Fiche actin N 7 : Le lgement des persnnes défavrisées ENJEUX - Fluidifier les parcurs résidentiels des persnnes défavrisées

Plus en détail

Développement Durable et Énergies Renouvelables

Développement Durable et Énergies Renouvelables Dévelppement Durable et Énergies Renuvelables Vus êtes artisan, cmmerçant, prfessin libérale, rganisme de lgements sciaux, cllectivité lcale, assciatin, entreprise, agriculteur, prpriétaire de lcaux prfessinnels

Plus en détail