Alexandrie Centenaire de la Première Guerre mondiale. Alexandrie, Institut français d Égypte

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Alexandrie 1914-1918. Centenaire de la Première Guerre mondiale. Alexandrie, Institut français d Égypte"

Transcription

1 Alexandrie Centenaire de la Première Guerre mondiale Alexandrie, Institut français d Égypte Du 13 novembre 2014 au 10 janvier 2015

2 Dans le cadre de sa programmation culturelle et éducative, l Institut français d Égypte à Alexandrie se réjouit d accueillir l exposition «Alexandrie », produite spécialement à l occasion des commémorations du centenaire de la Grande Guerre. Pendant trois mois, elle permettra à de nombreux publics, et notamment ceux des écoles et universités, de redécouvrir un événement majeur de notre histoire commune, resitué pour la première fois à partir de la ville d Alexandrie. En accompagnement de cette belle exposition, l Institut proposera des visites commentées dans les principaux lieux concernés, notamment les cimetières et les anciens hôpitaux, des conférences, des projections de films ou encore des lectures qui seront l occasion d amorcer une réflexion entre écrivains, artistes et citoyens des deux rives, sur l héritage collectif laissé par ce conflit mondial, et également on l oublie trop souvent proche-oriental. Loin de se réduire à une série d événements figés dans les manuels d histoire, la Grande Guerre, censée être «la Der des Ders», représente en effet un prisme d analyse susceptible d amener les générations actuelles à mieux comprendre les conflits d aujourd hui, en les resituant dans une perspective historique et de contribuer ainsi à se forger une vigilance critique. Ce projet, amené à circuler dans d autres centres culturels, a été réalisé grâce au travail remarquable fourni par deux partenaires incontournables et fidèles de l Institut, le Centre d Études Alexandrines avec l appui de l Université Senghor. Qu ils en soient ici vivement remerciés! Véronique Rieffel Directrice de l Institut français d Égypte à Alexandrie

3 En 1914, Alexandrie compte un peu plus de habitants (d après le recensement effectué 7 ans plus tôt). Cette annéelà, après 22 ans de règne, le dernier khédive d Égypte, Abbas Helmi II sera déposé par les Britanniques, car il soutenait trop, à leur goût, le mouvement nationaliste (ce qui n empêchera pas le pays d accéder à l indépendance en 1922, sous le roi Fouad Ier). Depuis 1890, la ville est administrée par la Municipalité, corps de notables égyptiens et étrangers, qui gère le principal port d Égypte, la grande porte du pays, pour les marchandises, mais aussi pour les voyageurs, avec toutes les compagnies de paquebots qui reliaient le pays au reste de la Méditerranée et à l Atlantique. Alexandrie bruissait des clameurs de la Bourse du coton, de la Bourse des oignons, elle était le siège des Tribunaux mixtes (jusqu en 1937), de la Société du Canal de Suez et aussi, une partie de l année, du Gouvernement : pendant l été, le souverain fuyait la canicule du Caire et se réfugiait dans le palais qu il avait fait construire à Montazah en 1892, entraînant à sa suite tout le gouvernement, ses Ministres et le corps diplomatique étranger. La Municipalité gérait l urbanisme de cette cité double, avec la vieille ville ottomane et les nouveaux Alexandrie en 1914 Plan d Alexandrie en 1913 : on voit la forte concentration autour de la place Mancheya, à une époque où les faubourgs de l Est ne sont guère urbanisés : Smouha est encore à la campagne. Publié dans l Egyptian Directory, ca Archives Collèges de la Sainte-Famille. quartiers européens en pleine expansion : on aménage le Quartier grec et Moharem Bey, on nivelle Chatby où l on installe les cimetières, avec des projets d élargissement de la corniche qui seront finalisés en 1920 ; un tramway sillonne tous les quartiers de la ville. Les institutions regroupent le Musée gréco-romain, la Bibliothèque municipale, dignes d une mégapole méditerranéenne, des écoles dotées d un système éducatif performant avec des établissements d État, mais aussi une forte présence des ordres religieux enseignants pour la formation des élites en langue étrangère, le français dominant mais aussi en allemand, en italien, en anglais, tout un réseau d hôpitaux qui allaient être réquisitionnés pour les besoins de la guerre. L Égypte n est pas officiellement en état de guerre, mais la vie des Alexandrins va être affectée par le conflit mondial, avec la montée des prix, la réduction du marché de la construction et le chômage qui en découlera. Jean-Yves Empereur Archives CEAlex. Les Alexandrins apprendront la déclaration de la guerre par les journaux : dans Al-Ahram, mais aussi dans des quotidiens publiés en grec et en italien pour les deux plus nombreuses communautés étrangères d Alexandrie, et surtout dans la quinzaine de journaux francophones imprimés à Alexandrie, lue par toute la classe éduquée, quelle que soit sa nationalité. Les enfants des notables suivaient leurs études chez les Jésuites pour les garçons et, pour les filles, à Notre Dame-de-Sion ou à la Mère-de-Dieu. Depuis 1865, les rues d Alexandrie étaient éclairées par la société E. Lebon qui distribuait aussi aux particuliers le gaz de ville et l électricité. 1

4 Le départ des Français mobilisés sur le paquebot Lotus le 14 août 1914 Le 3 août 1914, l Allemagne déclare la guerre à la France. En France, les Chambres votent à l unanimité l union sacrée. Progressivement, de nombreux pays entrent en guerre : Belgique, Angleterre, Russie, Turquie À Alexandrie, les Français d Égypte, comme tous les citoyens français de 18 à 48 ans, sont concernés par la mobilisation générale, qui a été décrétée par la France dès le 1er août. La plupart ont déjà accompli leur service militaire en France, qui durait alors deux ans, puis trois ans à partir de 1913, et figurent sur les registres matricules des Bouches-du-Rhône, à Marseille, s ils sont nés en Égypte. Certains, ayant omis de le faire, deviennent alors déserteurs s ils ne se manifestent pas auprès du Consulat de France, mais une loi leur promettant l amnistie en cas d engagement, plusieurs vont spontanément rejoindre les rangs des Français mobilisés. Le 14 août 1914, deux paquebots de la Compagnie des Messageries Maritimes, le Lotus et le Calédonien, emportent vers Marseille les Français d Égypte : 113 Alexandrins ne devaient pas revenir. La musique de l Armée Britannique escortant les mobilisés. Union française des Anciens combattants et soldats, Alexandrie Égypte Jubilé , Livre d Or, Le Périscope, 20 mai Archives CEAlex. Les mobilisés, accompagnés de leurs parents et amis, arrivent sur les quais des douanes. Union française des Anciens Combattants et soldats, Alexandrie Égypte Jubilé , Livre d Or, Le Périscope, 20 mai Archives CEAlex. Les mobilisés montant à bord du Lotus. Union française des Anciens combattants et soldats, Alexandrie Égypte Jubilé , Livre d Or, Le Périscope, 20 mai Archives CEAlex. 2

5 L embarquement des mobilisés. Union française des Anciens combattants et soldats, Alexandrie Égypte Jubilé , Livre d Or, Le Périscope, 20 mai Archives CEAlex. Le 14 août 1914, à bord du Lotus et du Calédonien, se trouvent des Français d Alexandrie, qu ils soient nés en Égypte, en Syrie ou en Palestine, qu ils soient fonctionnaires français en poste à Alexandrie ou au Proche-Orient, ou qu ils s y soient fixés pour leur travail. Les familles et les amis accompagnent les soldats mobilisés jusqu au port où les fanfares jouent des airs militaires. Le départ se fait dans l enthousiasme patriotique, comme partout en France, car personne n imagine que ce conflit va durer plus de quatre ans et faire des millions de morts. Il faut défendre le territoire national de l invasion ennemie : après avoir envahi la Belgique, les Allemands sont début septembre aux portes de Paris, occupant le Nord et l Est de la France, notamment l Alsace et la Lorraine. Le voyage prendra plusieurs jours avant de rejoindre la France. Le Calédonien sera coulé plus tard pendant la guerre ; seul le Lotus refera la traversée après guerre. Nicole Garnier Le départ du Lotus. Union française des Anciens combattants et soldats, Alexandrie Égypte Jubilé , Livre d Or, Le Périscope, 20 mai Archives CEAlex. Le Paquebot Lotus arrivant à Alexandrie. Archives A. Pelle. 3

6 Les Français d Alexandrie dans les tranchées Les noms de 113 Français figurent sur les monuments aux Morts d Alexandrie. La vie de 76 d entre eux a pu être retracée grâce aux archives et à l annuaire égyptien. 37 sont nés en Égypte, 21 en France, 5 en Turquie, 3 en Grèce, 2 en Syrie, 2 en Tunisie, 1 en Algérie, 1 au Maroc, 1 en Italie, 1 au Liban, 1 en Suisse, 1 est né en mer (voir carte). Les Français d Alexandrie morts en appartiennent pour la plupart aux classes sociales favorisées. La grande banque est présente avec Émile Masson, directeur des agences d Égypte du Crédit Lyonnais, Georges Yver de La Bruchollerie, qui représente à Alexandrie la Banque de l Union Parisienne, ou Forzinetti, chef de la correspondance du Comptoir d Escompte de Paris. Parmi les commerçants qui font la richesse d Alexandrie, on trouve un négociant-commerçant en tabacs, farines et peaux, Abram, un représentant de commerce, un négociant en charbons et manufactures, Haïm. Moïse Campos est issu d une famille originaire de Livourne en Italie, courtiers en valeurs et marchandises. Salfati est agent d assurances. L industrie est représentée par Léon Glenat, de la Société Générale des Sucreries et Raffineries d Égypte, ou P. Petit, secrétaire à l Egyptian Salt and Soda Co Ltd. Il y a plusieurs ingénieurs comme Gorra Bey, expert agréé au Tribunal mixte. Parmi les professions libérales, citons des avocats, un médecin aide-major, un vétérinaire, un aide-pharmacien, un interprète, le libraire de la rue Shérif Pacha, Tranchées de «La Main» de Massiges (Marne). Photographie A. Pelle. Schuler, et deux étudiants, dont l un en agriculture à Minieh. Certains appartiennent à de grandes familles alexandrines comme les Mazloum, ou encore le comte Jean de Zizinia, qui habite le quartier grec, rue des Abbassides. Signalons un artiste-peintre à Ramleh, Georges Demirgian, un dessinateur, Victor Guillet, et le frère de l architecte Erlanger. Parmi les plus modestes, il y a un ajusteur, un garçon de restaurant, un chauffeur d auto (dont le père est ingénieur), un expéditeur au Tribunal mixte, un commis archiviste à l Administration du Quarantenaire, un caissier et dix employés, dont un des téléphones, un du Crédit Lyonnais, qui habite au Mex, et un employé de la Société Électrique de Tantah. Quelques rares artisans : deux cordonniers, un tailleur, Sarafian, un électricien. Le grand L infanterie de l armée française dans les tranchées. Archives A. Pelle. nombre de congrégations et d établissements d enseignement religieux explique la présence de treize prêtres, dont le R. P. Roux, supérieur de la Mission des Lazaristes, les RR. PP. Joseph Marie de Boissieu et François Garnier, enseignants au Collège des Jésuites Saint-François-Xavier. Citons aussi un professeur de sciences au lycée français, Georges Brul, et un journaliste parisien, René Metté, rédacteur français à l Egyptian Gazette. Archives CEAlex, C. Shaalan. Archives C. Fons. Archives A. Pelle. 4

7 Plaque commémorative des Morts pour la France du cimetière de Chatby. Archives CEAlex, A. Pelle. La majorité sont morts au front en France (63) ou en Belgique (2), 14 dans la Marne, 8 dans la Meuse près de Verdun, 8 dans le Pas-de-Calais, 5 dans la Somme, 3 dans l Aisne, 3 en Meurthe-et-Moselle, 3 dans les Vosges, 2 dans l Oise, 3 en Alsace, 1 dans les Ardennes. 3 sont morts en Turquie, aux Dardanelles 2 à Seddul-Bahr et 1 à Gallipoli, 2 en Égypte, 1 en Grèce, 1 en Tunisie. 38 sont tués à l ennemi, 14 meurent de leurs blessures, 6 sont portés disparus. 16 meurent de maladies contractées en service dans les hôpitaux de l arrière : 2 de broncho-pneumonie en Égypte, 1 de pneumonie, 1 de tuberculose à Mansourah, 1 de typho-malaria-paludisme en Égypte, 3 de fièvre typhoïde, en Égypte, à Marseille et à Paris. Franzini meurt en mer au large de Calvi dans le torpillage du Balkan, le 16 août 1918, durant une permission. Le premier mort est Jacques Thuile, 23 ans, porté disparu le 1er septembre 1914 après un mois de guerre. Le lendemain, le libraire de la rue Shérif Pacha, Gustave Schuler, 33 ans, né à Lyon, est tué à Saint-Rémy dans les Vosges. L année la plus meurtrière est 1914 : 14 morts en cinq mois, mais c est 1915 qui a le record de décès en chiffre absolu : 28. Il y a 7 morts en 1916, 5 en 1917 et 15 en 1918 avec l offensive finale. Après guerre, 4 décèdent en 1919 de maladie. René Marcel Erlanger meurt en France des suites de ses blessures, le 14 juillet Le plus jeune, Barbaza, avait 19 ans, Michel Sautereau allait avoir 20 ans un mois plus tard, Camille Poujades (en religion Frère Gabriel) venait d avoir 20 ans, Firmin Maurel n en avait pas 21, Hadj Karem El Cholti, petit-neveu de l émir Abd el-kader, en avait 25. Le plus âgé, l interprète Charreyron, avait 49 ans, Auguste Gallois, avocat à la Cour d Appel, en avait 46, et Moïse Campos, 43. Trois étaient engagés volontaires, Abram, Pech et le comte Jean de Zizinia. Signalons quelques héros : le R. P. Joseph de Boissieu, «agent de liaison, a été tué en portant un ordre en un point dangereux». Le sergent Arvet-Touvet, «a fait preuve de beaucoup de courage ( ) en portant la section qu il commandait à l assaut des tranchées ennemies». Le caporal Jacob Bouskela «au cours des attaques, a dirigé son équipe ( ) avec un calme et un sang-froid remarquables, infligeant des pertes à l ennemi, gradé brave et courageux». Navello «a porté les ordres en première ligne malgré les tirs les plus violents de l ennemi». Roch, «agent de liaison plein de courage et d entrain, a assuré son service avec le plus grand sang-froid dans des conditions particulièrement difficiles». Nicole Garnier Tranchées de «La Main» de Massiges (Marne). Photographie A. Pelle. Nécropole nationale de Douaumont-Vaux (Meuse). Photographie A. Pelle. Archives CEAlex, C. Shaalan. 5

8 Un Alexandrin dans les tranchées : le R. P. Garnier Jean-Claude François Garnier, né le 26 août 1887 à Cruet (Savoie), est en 1907 «étudiant ecclésiastique» en Angleterre, à Canterbury (Kent), Saint Mary s College. Il est classé en 1908 dans le service armé ; soldat de 2e classe, il arrive au corps le 10 octobre Devenu soldat de 1re classe le 19 avril 1909, il est envoyé dans la disponibilité le 25 septembre 1908, un certificat de bonne conduite lui est accordé. Du 6 juin au 27 septembre 1910, il habite Saint-Hélier, sur l île de Jersey (Angleterre), puis le 5 octobre à Jersey même, dans la Maison Saint-Louis. Le 8 octobre 1913, le R. P. Garnier fait sa rentrée au Collège Saint- François-Xavier à Alexandrie, un «collège d enseignement secondaire, classique, moderne et commercial, rue Abdel- Moncim» (1912 Egyptian Directory, p. 1381), il est régent du Collège des Jésuites d Alexandrie et professeur de physiquechimie en Lors de la mobilisation générale, il était probablement en France pour les vacances scolaires, car mobilisé le 2 août 1914, il arrive au corps le 3. Le 25 septembre 1914, infirmier militaire à l hôpital militaire de Chambéry, il envoie à Alexandrie une carte postale représentant des chasseurs alpins se consacrant à des «manœuvres d artillerie de montagne». Passé au 17e R.I. le 2 février 1915, puis au 149e R.I. le 12 mars 1915, il est promu caporal le 24 mai 1915, puis sergent le 6 juin Sergent, il est porté disparu à Aix-Noulette près de Lens (Pas-de-Calais) le 26 septembre 1915, étant sorti de sa tranchée avec sa section : personne ne revint. Son décès est fixé à la date du 26 septembre 1915 par jugement déclaratif rendu le 11 mars 1921 par le tribunal de Chambéry. Mort pour la France, il avait 32 ans. Nicole Garnier Carte postale du sergent François Garnier, envoyée de l hôpital militaire Jules Ferry de Chambéry, à son ami Charles Ayoub à Alexandrie, au collège Saint-François-Xavier, le 25 septembre 1914 : «Le jour même où je devais partir pour le champ de bataille, j ai été nommé infirmier militaire. Je suis donc, actuellement du moins, hors de danger, loin des balles ennemies. Mais ce n est pas pour ne rien faire. Pauvres blessés! Que de souffrances!» Archives CEAlex. Un document émouvant : la carte du R. P. François Garnier, tué au front le 26 septembre Il envoie du front à Alexandrie une carte postale des barricades dans le village d Ablain-Saint- Nazaire (Pas-de-Calais) détruit par les bombardements et commente : «J ai vu de mes yeux ce village il y a vingt jours, du haut de la colline de N.D. de Lorette. C est la désolation. Du sanctuaire tant vénéré dans ces régions, il ne reste rien. Des trous de mine, des briques éparses, c est tout». Archives CEAlex. La classe de chimie du Père Garnier. Charles Ayoub est au premier plan à gauche. Archives CEAlex. Le collège Saint-François-Xavier. Archives CEAlex. 6

9 Les Dardanelles Archives A. Pelle. Début 1915 : Britanniques et Français cherchent à sortir de l ornière, la tactique défensive des Allemands ayant figé le front de la Belgique à la Suisse. Pour les déloger, les Alliés imaginent une attaque à revers, sur le flanc oriental, alors que les Russes appellent à l aide contre les assauts de l Empire ottoman. Premier Lord de l Amirauté, Winston Churchill envisage de forcer les détroits des Dardanelles pour s emparer d Istanbul. En février 1915, il envoie une armada avec les plus grands cuirassés britanniques, de même que les Français qui dépêchent les bâtiments les plus modernes. Mais le 18 mars, les mines flottantes et dérivantes, les torpilles et les filets sous-marins turcs arrêtent l incursion alliée, faisant exploser les fleurons des deux marines : canonnés par les Turcs conseillés par des instructeurs allemands depuis les hauteurs des détroits, sousmarins, dragueurs de mines, croiseurs et destroyers sont pris dans la nasse de cet étranglement de mètres de largeur et le cuirassé français le Bouvet (118 m de longueur) heurta une mine qui le fit couler en moins d une minute avec 648 marins. Deux bateaux anglais, les HMS Irresistible et Ocean connurent le même sort, tandis que d autres bâtiments, tels que le Suffren et le Gaulois furent sévèrement endommagés. Cette grave défaite navale inattendue poussa le chef du War Office, Lord Kitchener le vieux maréchal qui avait jadis pris Khartoum à répondre aux vœux insistants de Winston Churchill d engager des forces terrestres importantes pour forcer les lignes terrestres ennemies, mais cette retraite permit aux Ottomans de renforcer leurs batteries sur les hauteurs. Détail de la «Carte pour suivre les opérations militaires Dardanelles, Mer de Marmara et Bosphore» de Archives BnF. Document fourni par l auteur. «The Turkish gunners, fighting with German equipment, methods, and training, are showing the virility that the world thought they had lost forever over a century ago.» The War Illustratied, 15th May, Archives CEAlex. Les Annales du 23 mai Archives A. Pelle. 7

10 À partir du 25 mars et jusqu au 6 août, les fantassins britanniques, renforcés par d importants contingents australiens, néo-zélandais les ANZAC, indiens débarquèrent avec les troupes françaises pour tenter de prendre d assaut les canons turcs, mais en vain. La bataille des Dardanelles fut l une des plus grandes boucheries de la Première Guerre mondiale, coûtant la vie à plus de soldats du côté des Alliés et de du côté turc. En janvier 1916, les dernières troupes quittèrent les Dardanelles pour Salonique, sans avoir pu forcer le verrou des Dardanelles. Pendant le conflit, Alexandrie servit de base de repli, de regroupement des troupes, de centre de soins pour les blessés, de lieu d enterrement pour les morts. À Gallipoli, au fond des détroits, on visite aussi un immense cimetière qui témoigne de la violence de ces combats inutiles. Jamais les armées alliées ne purent s approcher d Istanbul. Jean-Yves Empereur «Les héros se précipitent», Les héros des Dardanelles, Les livres roses pour la jeunesse Librairie Larousse, Archives A. Pelle. Soldat français lisant la dernière lettre qu il recevra de sa famille avant son embarquement. Les Annales du 23 mai Archives A. Pelle. Archives CEAlex. The War Illustrated, 15th May, Archives CEAlex. «Turkish troops drilling at Taxim Barracks, Constantinople, before proceeding to Gallipoli Peninsula to meet the allied forces.» The War Illustratied, 15th May, Archives CEAlex. 8

11 Les Britanniques à Alexandrie Soldats britanniques à Alexandrie. Archives L. Borel. «C'était une de ces pénibles journées d'attente, qui semblent si fréquentes dans l'armée. Les hommes ont débarqué et se sont assis sur le quai jusqu'à 4 heures, ne faisant absolument rien. Il semble y avoir eu un beau sac de noeuds quant à notre arrivée. En tout cas, nous sommes finalement partis pour le camp à environ 5 miles de la ville, sur une bande de désert entre un lac salé et la mer, avec des tas de sel et des moellons autour, à un endroit appelé Mex. Le camp était environ à un mile et demi audelà du terminus du train». O. Creighton's Avec la 29e Division à Gallipoli. Campement de Sidi Bishr. Archives CEAlex. L occupation britannique de l Égypte qui suivit le bombardement catastrophique d Alexandrie en juillet 1882 a amené, paradoxalement, au rayonnement de la ville. Tandis que l ensemble du pays restait officiellement province de l Empire ottoman, le «protectorat déguisé» du contrôle britannique permettait le développement des affaires et de l immobilier. Néanmoins, le nombre de citoyens britanniques à Alexandrie, environ selon le recensement de 1907, restait inférieur à celui d autres communautés étrangères. Après la déclaration de guerre des Britanniques et des Français à la Turquie ottomane le 3 novembre 1914, le statut de l Égypte et d Alexandrie allait évidemment changer. Avec l accord de la France, le 17 décembre 1914, l Égypte devenait pleinement un Protectorat britannique et la suzeraineté ottomane disparaissait. Le but premier des Anglais dans le pays était de défendre le Canal de Suez, qui était vu comme l artère vitale des communications impériales britanniques avec l Inde et l Orient. De plus, une fois l armée d occupation britannique, environ hommes, débarquée en Europe pour combattre sur le front occidental, l Égypte était transformée en terrain d entraînement pour les troupes de réserve du Commonwealth et les troupes indiennes. En mars 1915, la base des forces méditerranéennes était transférée à Alexandrie depuis Moudros sur l île de Lemnos, et la ville devenait un camp et un centre hospitalier pour les Alliés. Après la campagne de Gallipoli de 1915, Alexandrie resta un important centre hospitalier durant les opérations ultérieures dans le désert occidental contre le soulèvement Sanussi et en Palestine, et le port était occupé par des navires-hôpitaux et des transports de troupe amenant des renforts et transférant des malades et des blessés depuis les différents théâtres d opérations environnants. Colin Clement Baraques de Moustapha Pacha, Alexandrie. Archives CEAlex. Baraques de Moustapha Pacha, Alexandrie. Archives CEAlex. Vue aérienne du camp de Sidi Bishr. Archives CEAlex. Campement de Chatby. Archives C. Shaalan. Au revers de cette photographie sont portées ces indications : 1 : Jetée où ont lieu les défilés militaires précédant les cérémonies religieuses 2 : Le mess des sergents 3 : La gare 4 : Le fort Égyptien (le vieux phare d Alexandrie, une des sept merveilles du monde, est censé être là) 5 : Les vieilles catacombes 9

12 Le Commonwealth L occupation britannique de l Égypte en 1882 a entraîné l arrivée, non seulement de citoyens du Royaume-Uni, mais aussi de populations venant de tout l Empire. Ainsi, à la déclaration de guerre, Alexandrie abritait déjà des sujets britanniques venus d horizons différents, dont une majorité de Malte. La ville devait en outre accueillir un afflux de soldats, principalement d Inde, d Australie et de Nouvelle-Zélande. Presque un demi-million de militaires issus de l Empire britannique est passé par l Égypte durant la Première Guerre mondiale. Initialement, ces soldats, destinés à combattre sur les fronts européens, étaient basés en Égypte en raison des difficultés d entraînement et de logistique en Angleterre. Avec le début de la campagne de Gallipoli, ils affluèrent bientôt à Alexandrie en se rendant au combat et en revenant, en nombre croissant, dans les nombreux établissements hospitaliers de la ville. L afflux soudain et massif de troupes causa l explosion des prix des produits de base, rendant la vie difficile aux populations locales, et nourrit un commerce florissant de la drogue, de l alcool et de la prostitution. La diffusion des maladies vénériennes devint un problème sérieux pour les autorités militaires et civiles, et les troupes de l ANZAC résumaient ainsi leur nouveau pays d accueil : «soleil, sable et syphilis». Il y eut une réaction de colère de la part des citoyens les plus conservateurs des ports et des villes de garnison comme Alexandrie, les journaux locaux déplorant la contamination de la société par l immoralité étrangère. Ce mécontentement allait nourrir le mouvement nationaliste qui exploserait après guerre. Bien que synonyme d Australie et Nouvelle-Zélande, l ANZAC («Australian and New Zealand Army Corps») était en fait un corps multinational. En plus des nombreux officiers britanniques commandant les différents corps et divisions, l ANZAC comprenait la 7e Brigade d Artillerie de Montagne Indienne, le Corps des Carabiniers des Planteurs de Ceylan et le Corps des Mules de Sion. Ce dernier corps d armée était formé à l origine de Juifs déportés en Égypte par les Ottomans et désireux d assister la Grande-Bretagne dans la libération de la Palestine. Colin Clement Navire du Commonwealth dans le port d Alexandrie. Archives C. Shaalan. Archives Ayoub-Boulad. Prise de vue réalisée depuis l hôpital Pasteur d un campement australien. Archives CEAlex. Cimetière militaire du Commonwealth. Archives CEAlex, A. Pelle. Des troupes de l ANZAC aux Dardanelles. Archives Ayoub-Boulad. 10

13 Les Égyptiens et la guerre Officiellement, l Égypte ne fait pas partie des belligérants de la Première Guerre mondiale. Néanmoins, sous protectorat britannique et soumis à la loi martiale, le pays tout entier va participer à la guerre. Si certains Égyptiens choisissent d aller se battre, à l instar de ces anciens élèves de l asile Saint-Joseph engagés volontaires au service de la France, c est en tant que manœuvres que beaucoup de paysans égyptiens sont enrôlés par les Britanniques pour constituer The Egyptian Labour Corps. Ces unités de travail doivent soulager les combattants de certaines contingences matérielles telles que la construction de chemins de fer, d oléoducs, le terrassement des tranchées, l entretien des routes, le déchargement des bateaux, l assainissement des installations militaires Le nombre total d Égyptiens employés durant la guerre est discuté, mais il atteindrait plusieurs dizaines de milliers d hommes, déployés tant au Proche-Orient, qu à Salonique, aux Dardanelles ou encore en Europe. Beaucoup mourront de maladie, d épuisement, fauchés dans les combats ou victimes des bombardements. Ainsi trouve-t-on, dans plusieurs cimetières britanniques en France ou en Belgique, les tombes de ces travailleurs égyptiens venus soutenir les «poilus», jusque dans la Somme, pour 7 piastres par jour. Une autre unité d action jouera un rôle essentiel dans le succès militaire de l armée britannique lors des campagnes du Sinaï et de Palestine, The Egyptian Camel Transport Corps, active de 1914 à 1919 et ne comptant pas moins de chameliers égyptiens qui transportèrent des tonnes de ravitaillements dans des conditions souvent extrêmes. Enfin, en mars 1916, est créée The Egyptian Expeditionary Force, constituée de soldats britanniques et égyptiens. Envoyés en partie sur le front occidental en 1918, ces contingents sont renforcés par la suite par des troupes venant des Indes britanniques, d Australie, de Nouvelle-Zélande, mais aussi de France et d Italie. Dévolue à la défense de l Égypte dans un premier temps, la EEF sera un acteur majeur dans la conquête de la Palestine et la défaite des Ottomans au Proche-Orient. Engagés volontaires pour la France de l Asile Saint-Joseph (Externat Saint-Joseph, Moharem Bey). Archives Ayoub-Boulad. Péronne (Somme) cimetière militaire britannique de la Chapelette, trois membres de l'egyptian Labour Corps y reposent. Photographies A. Pelle. Insigne du Egyptian Labour Corps. Insigne du Camel Transport Corps. «Egyptian Labor On Dock In France». Archives G. Grantham Bain Collection, Library of Congress. Imperial War Museums. 11

14 Partout en Égypte, des civils se distinguent durant la Grande Guerre par leur dévouement. À Alexandrie, par exemple, dès 1914, les élèves du collège Sainte-Catherine décident l abandon des prix au bénéfice des Œuvres de guerre françaises, pécule auquel s ajouteront leurs oboles de chaque dimanche, et ce jusqu en Grâce à eux, cigarettes seront envoyées aux soldats français, ainsi que des vêtements et des chaussures destinés aux orphelins et nécessiteux européens. Sur place, ils visitent les convalescents, en particulier ceux de l hôpital Parmentier. D autre part, de nombreuses femmes vont revêtir leurs tenues d infirmières et se mettre au service des malades et des blessés aux côtés des médecins, des dames de la Croix-Rouge et de tout un personnel hospitalier mobilisé pour faire face à l afflux des rescapés durant la terrible bataille des Dardanelles. Plusieurs d entre elles deviendront marraines de guerre. Certaines dames de la Haute Société, quant à elles, rendent régulièrement visite aux soldats hospitalisés ou cantonnés et les réconfortent en leur apportant cigarettes et douceurs, comme ils l évoquent avec gratitude dans leur correspondance. Marie-Delphine Martellière Une partie du personnel de l hôpital grec d Alexandrie photographié avec des soldats anglais. Archives Ayoub-Boulad. Le personnel de l hôpital Parmentier installé dans la maison de campagne du collège Sainte- Catherine. Archives CEAlex. Diplôme Souvenir du Collège Sainte-Catherine à Alexandrie avec la mention «Abandon des prix au profit des victimes de la guerre». Archives CEAlex. Tea Time à l hôpital grec d Alexandrie, des dames de l aristocratie alexandrine rendent visite aux blessés anglais. Archives Ayoub-Boulad. François décrit à son frère Alphonse la belle ville d Alexandrie et l accueil chaleureux des habitants. Archives CEAlex. 12

15 Les camps de prisonniers turcs à Alexandrie De 1915 à 1918, à l occasion des différentes opérations militaires ottomanes en Palestine et dans le Sinaï, plusieurs dizaines de milliers d officiers, soldats et civils furent prisonniers et conduits par les Alliés dans différents hôpitaux et camps en Égypte. Les hôpitaux et camps les plus importants se situent au Caire et alentour : Héliopolis, Qasr al-nil, Abbasieh, la Citadelle, Maadi et Bilbis. Mais deux de ces camps se trouvent à Alexandrie : Râs el-tîn et Sidi Bishr. Lors de la visite de la Croix-Rouge internationale en 1917, 70 civils ottomans se trouvaient dans le premier camp à côté de 400 Austro-allemands. Ces civils logés sous les tentes étaient livrés aux Britanniques comme prisonniers de guerre par le Chérif de La Mecque alors qu ils faisaient le pèlerinage. Quant au camp turc de Sidi Bishr, 970 officiers, soldats et civils y sont internés. Naturellement ce nombre a beaucoup varié jusqu à l armistice de 1918, voire jusqu au traité de Sèvres de Des soldats illettrés apprennent à lire et à écrire. Nombreux sont ceux qui apprennent aussi des langues, notamment le français. L une des activités préférées des officiers était la lecture de journaux, notamment Le Temps et The Times, mais aussi des journaux égyptiens. Par la suite, ces officiers ont commencé à traduire et à rédiger des articles pour les publier dans des journaux qu ils font paraître dans le camp. Certains titres connus sont : Esaret Albümü (Album de captivité), Nilüfer (Nénuphar), Sada (La voix), Türk Varlığı (L existence turque), Yarın (Demain). Faruk Bilici Archives CEAlex, C. Shalaan. Baraques du Camp de Sidi Bishr. Archives CICR. Représentation théâtrale à Sidi Bishr au bénéfice des victimes à Izmir après l occupation grecque d Izmir, février Extrait du carnet du commandement du camp de Sidi Bishr illustrant les gestes quotidiens des officiers et soldats. Ici : «Au camp, le matin : appel ; départ de la poste à Istanbul». Cemaleddin Taşkıran, Ana Ben Ölmedim, Birinci Dünya Savaş ında Türk Esirleri, Türkiye İş Bankası Kültür Yayınları, İstanbul, 2001, p. 120, p.121. Photographie fournie par l auteur. Diplôme délivré aux soldats turcs ayant appris à lire et à écrire dans les camps en Égypte par le Haut commandement britannique. Cemaleddin Taşkıran, Ana Ben Ölmedim, Birinci Dünya Savaş ında Türk Esirleri, Türkiye İş Bankası Kültür Yayınları, İstanbul, 2001, p Photographie fournie par l auteur. Prisonniers turcs du camp de Sidi Bishr. Archives CICR. 13

16 Le Monument aux Morts turcs à Sidi Bishr Constitué d abord autour de treize officiers capturés en 1916 en Palestine, le Monument aux Morts turcs (şehitlik = martyrium) de Sidi Bishr date de 1941, puis sera restauré en Ce cimetière abrite 500 personnes dont un tout petit groupe d officiers, mais surtout des soldats gradés (sergents) et simples appelés, des civils, mais aussi un grand nombre d inconnus (meçhul). En 1921, en pleine Guerre d indépendance turque, puis récemment encore (2012), une polémique a éclaté en Turquie accusant les Britanniques d avoir utilisé à Sidi Bishr et dans d autres camps turcs en Égypte le crésol (Crésyl) à haute dose, ce qui aurait provoqué la cécité et la mort de milliers de prisonniers. À la lecture des stèles, l on constate en effet qu un grand nombre de morts est enregistré dans les années 1918, 1919 et On peut se demander alors si les mauvais traitements n ont pas entraîné la mort de beaucoup de soldats après l armistice d octobre Devant la statue en forme de baïonnette plantée au sol, sont inscrits en lettres noires deux vers tirés du célèbre poème Çanakkale Şehitlerine (Aux martyrs des Dardanelles) de Mehmet Akif Ersoy ( ), auteur de l hymne national turc : Vurulup tertemiz alnından uzanmış yatıyor Bir hilal uğruna Yarab ne guneşler batıyor! (Touché par son innocent front, il dort allongé Ô Dieu, que de soleils disparaissent pour la gloire d une lune!) Sur la stèle en ottoman à gauche de la baïonnette est également gravé, avec une écriture hésitante, un autre poème en ottoman à la gloire du soldat turc qui appelle à la lecture d une prière (en l occurrence la première sourate, Fatiha «ouverture» du Coran). Visité régulièrement par des Turcs, le cimetière est le lieu chaque année de cérémonies officielles. Faruk Bilici Stèle commémorative aux Morts ottomans à Sidi Bishr. Archives CEAlex, A. Pelle. Monument aux Morts turcs de Sidi Bishr. Archives CEAlex, A. Pelle. 14

17 Navires stationnés dans le port d Alexandrie, les 1-3 avril 1915 Cette carte témoigne des préparatifs à Alexandrie en amont de la bataille des Dardanelles. Entre le 1er et le 3 avril 1915, 137 navires ont jeté l ancre dans le port ouest d Alexandrie. Ces bâtiments transportaient les troupes et les matériels, en attente du débarquement aux Dardanelles. Cette flotte importante était composée à 68 % de navires anglais et navires de prise, et de 16 % de navires français. Les 22 navires français du Corps Expéditionnaire d Orient (CEO) arrivèrent à Alexandrie entre le 27 et le 31 mars 1915, après une tentative d installation de la base du CEO dans la rade de Moudros, sur l île grecque de Lemnos. La configuration de la rade ne favorisant pas un débarquement aisé du matériel, les navires ont été redirigés vers Alexandrie, pour permettre une jonction avec les forces anglaises qui y concentraient également une grande partie de leurs effectifs. À Alexandrie, on déchargea les cales, avant de les regarnir des mêmes approvisionnements, mais dans un ordre différent. Entre le 11 et le 23 avril, ces navires français repartirent en quatre groupes, pour Moudros pour la plupart, en vue de la préparation finale du débarquement aux Dardanelles. Certains sont des navires militaires, d autres sont des navires réquisitionnés, comme les navires de ligne, dont ceux de la compagnie française des Messageries Maritimes (l Armand Bréhic, l Australien, le Dumbea et le Magellan). Enfin, parmi les navires français figure le navire-hôpital Duguay-Trouin. D autres bateaux, présents dans le port d Alexandrie en avril 1915, seront ensuite transformés en navires-hôpitaux, tels que le Bien-Hoa, le Charles-Roux ou le Vinh-Long. Cécile Shaalan Répartition des Corps et Unités par bateau, extrait du Journal des Marches et Opérations du CEO, Site Mémoire des Hommes. Le Duguay-Trouin, croiseur-école d'application, inauguré en 1900, est transformé en navire-hôpital en juillet 1914 avec une capacité de 660 lits. Parti de Dunkerque à la fin février 1915, il gagne Alexandrie le 30 mars. Il effectue des rotations aux Dardanelles avec des escales à Alexandrie, Lemnos, Salonique et Bizerte. Archives CEAlex. Bateau de 105 m mis à flot en 1880, le Bien-Hoa devient en 1914 un ravitailleur de l Armée Navale. Parti de Toulon le 4 mars 1915 et après escale à Bizerte, il joint Lemnos le 17 mars. Il gagne Alexandrie 10 jours après, d où il repart le 11 avril pour Moudros. Enfin, deux semaines après, il appareille pour le débarquement en Turquie. En juin 1915, le Bien-Hoa est inscrit sur la liste des navires-hôpitaux après transformation. Il peut transporter 470 malades ou blessés répartis en deux batteries, haute et basse en fonction des pathologies, bien séparées des installations nautiques. Il sera condamné en Le sergent Ernest Marcel, natif des Vosges et enterré à Alexandrie, est mort à son bord le 14 mai Archives CEAlex. Carte de l «État et situation des navires stationnés dans le port d Alexandrie (Expédition des Dardanelles) les 1-3 avril 1915», extraite de l Atlas historique de la ville et des ports d'alexandrie de Gaston Jondet (Le Caire, 1921, pl. LI). Archives CEAlex. Les 137 navires sont localisés, orientés et identifiés par un numéro qui renvoie à la liste des navires. Certains de ces bateaux sont à quai, tandis que d autres ont déjà réalisé leur déchargement ou attendent une place disponible sur les quais. Ainsi le 5 avril 1915, «les autorités anglaises ayant demandé pour leur propre usage l utilisation de certains quais, plusieurs navires en déchargement (Hérault [n 51], Armand Bréhic [n 49], Ceylan [n 52]) ont dû quitter inopinément le quai où ils se trouvaient et aller mouiller en rade, ce qui retarde notablement les opérations» (Journal des Marches et Opérations du CEO, Réf. 26 N 75/1). 15

18 Les soldats français à Alexandrie Les troupes françaises arrivèrent à Alexandrie entre le 27 et le 31 mars Le Journal des Marches et Opérations du Corps Expéditionnaire d Orient (CEO) décrit leur installation : la cavalerie campa à Zaria (Zahariya) et le reste des troupes à l extérieur de la ville dans la zone de Ramleh, alors peu urbanisée, autour du Victoria College et entre le palais de la Khédiva-Mère et Sidi Bishr. La base du CEO fut transférée à la mi-avril 1915, de Moudros à Alexandrie, avec un état-major de base, les troupes et des services tels que génie, intendance, artillerie, santé, service vétérinaire, trésor et postes. Les soldats français restèrent à Alexandrie environ deux à trois semaines avant leur départ pour les Dardanelles, tandis que la base du CEO fut installée un mois à Alexandrie, avant d être transférée à Moudros. Un nombre restreint demeura à Alexandrie afin d assurer la logistique et de superviser les soins. Puis ce furent les malades ou les blessés qui furent acheminés à Alexandrie dès la fin avril Photo de soldats du 10 avril 1915, posant dans les sables de Ramleh, avant leur départ sur le navire la Savoie pour les Dardanelles. Archives CEAlex. Carte manuscrite des campements français à Ramleh, à leur arrivée à Alexandrie, fin mars Le Quartier Général installa ses bureaux dans les locaux du Victoria College, où étaient également logés les officiers ; le personnel de troupe et les animaux campèrent sur le terrain dépendant de cet établissement. Les différents bataillons sont localisés sur la carte, ainsi que les différents services, tels que «Train», «Subsistance-Boulangerie», «Génie» Carte extraite du Journal des Marches et Opérations du CEO, Réf. 26 N 75/1, Site Mémoire des Hommes. Régiment des troupes françaises passé en revue par le Général anglais Ian Hamilton. Il pourrait s agir de la revue du 5 avril 1915, qui a eu lieu dans la plaine sablonneuse située à 2 km à l est du Victoria College, en bordure de la route d Aboukir. Archives CEAlex. 16

19 Les témoignages des soldats français à Alexandrie nous ont été livrés par leurs échanges épistolaires avec leurs proches. Ils y mentionnèrent leurs blessures et leurs soins, leur cantonnement sur le sable sous des tentes, l aide des «dames françaises et anglaises qui apportent de tout, des cigarettes, du tabac, des bonbons, des gâteaux». Cécile Shaalan Installation des troupes françaises à proximité du Victoria College. À gauche : ambulance n 1 avec les Docteurs Lebœuf et Vallerix, à droite : soldats posant avec une pièce d artillerie (canon 75 mm). Archives CEAlex. Le dépôt des isolés à Alexandrie. Les dépôts des isolés sont des dépôts militaires mis en place sur tout le pourtour méditerranéen pour les soldats éloignés de leur base et plus particulièrement ceux venus de l empire colonial. Archives CEAlex. Campement du CEO dans la région de Zaharia (Zaharya) à Alexandrie, au sud du quartier Abu el-nawatir. Cavalerie composée du Régiment de marche des chasseurs d Afrique. Archives C. Shaalan et archives CEAlex. 17

20 Un Vierzonnais à Alexandrie Octave Valteau est né en 1881, à Vierzon, dans le département du Cher. Il était forgeron, quand, à l instar de plusieurs membres de sa famille, il fut appelé sous les drapeaux en Il participa certainement à la bataille des Dardanelles et séjourna, au cours de l année 1915, à Alexandrie, d où il envoya ces deux cartes postales à sa famille demeurant dans le quartier du Phuit-Berthault, à Vierzon-Villages (en 1937, cette commune fusionnera avec trois autres pour créer la ville de Vierzon). Peu loquace, Octave écrivit seulement quelques mots, pleins de tendresse, à sa femme et à sa fille Suzanne, alors âgée de 3 ans, et comme il est d usage dans la correspondance militaire, sa classe : 8e d artillerie, 31e batterie, 2e groupe. Il rentrera en France et survivra à la Grande Guerre. Il repose depuis 1935 dans l un des cimetières vierzonnais, auprès de lui, sa femme Marie et l un de leurs enfants, Robert. Suzanne décédée en 1953 a été enterrée non loin de lui parmi les membres de sa belle-famille. Marie-Delphine Martellière Localisation de la ville de Vierzon dont est originaire le soldat Octave Valteau Archives CEAlex, C. Shaalan. Carte d Alexandrie Place Mohamed Aly et la Bourse envoyée par le soldat O. Valteau à sa femme. Archives CEAlex. Carte d Alexandrie Asile des orphelins «Benaki» envoyée par le soldat O. Valteau à sa fille. Archives CEAlex. Acte de naissance d Octave Valteau. État civil-citoyenneté, pôle cimetière Vierzon. Tombe d O. Valteau à Vierzon, détails : plaque et palme des anciens combattants du Paris-Orléans. Photographie Sh. El Masry. Acte de naissance de Suzanne Valteau. État civil-citoyenneté, pôle cimetière Vierzon. 18

Le Var et la Grande Guerre. dans les collections photographiques et cinématographiques de l ECPAD (1915-1919).

Le Var et la Grande Guerre. dans les collections photographiques et cinématographiques de l ECPAD (1915-1919). Le Var et la Grande Guerre. dans les collections photographiques et cinématographiques de l ECPAD (1915-1919). Les archives de la SPCA sur le Var Nombre de reportages : 27 (environ 1350 photos) Nombre

Plus en détail

LE QUESNOY. Et les néo-zélandais : une amitié historique

LE QUESNOY. Et les néo-zélandais : une amitié historique LE QUESNOY Et les néo-zélandais : une amitié historique La Nouvelle-Zélande : à l autre bout du monde SOMMAIRE I > A l autre bout du monde: amitié entre Le Quesnoy et la Nouvelle-Zélande II > La bataille

Plus en détail

GRÉVILLE-HAGUE (Manche) : Morts pour la France (1914-1919)

GRÉVILLE-HAGUE (Manche) : Morts pour la France (1914-1919) 1 GRÉVILLE-HAGUE (Manche) : Morts pour la France (1914-1919) (4 e version, 31 oct. 2014) Notice par Hugues Plaideux, d après le site «Mémoire des Hommes» du Ministère de la Défense, l état civil, les répertoires

Plus en détail

Transport de troupes Navire hôpital Croiseur auxiliaire CHARLES ROUX. Marine Nationale

Transport de troupes Navire hôpital Croiseur auxiliaire CHARLES ROUX. Marine Nationale Transport de troupes Navire hôpital Croiseur auxiliaire CHARLES ROUX Marine Nationale Page 2 de 8 Nom : Type : CHARLES ROUX Navire hôpital. Transport de troupes Croiseur auxiliaire Paquebot de la Compagnie

Plus en détail

Loctudy et la Guerre 1914-1918

Loctudy et la Guerre 1914-1918 Loctudy et la Guerre 1914-1918 A Un peu d histoire. Rappel B Le Monument aux Morts - Qui sont-ils? - Quelle était leur origine? - Quel âge avaient-ils? - Quelle était leur formation? - Quel était leur

Plus en détail

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan Le premier visage fait le dernier voyage Amir Hassan 3 e prix Je me souviens de mon père quand j étais petite. Il me parlait toujours de la Palestine, il disait : «C est un pays volé par des occupants

Plus en détail

La 1 ère Guerre mondiale

La 1 ère Guerre mondiale CM2 La 1 ère Guerre mondiale Histoire L Epoque contemporaine Objectifs notionnels : o o o -Prendre conscience de l ampleur du conflit -Comprendre la notion de guerre mondiale - Comprendre les conséquences

Plus en détail

Jeudi 8 mai 2014. Il y a 69 ans, l Allemagne hitlérienne capitulait.

Jeudi 8 mai 2014. Il y a 69 ans, l Allemagne hitlérienne capitulait. Jeudi 8 mai 2014 Cérémonie patriotique / Parvis de l Hôtel de Ville Discours de Karl Olive, Maire de Poissy, Conseiller général des Yvelines Monsieur le Ministre, Monsieur le Préfet, Madame la Conseillère

Plus en détail

Les élèves de la classe de CM2 de l école élémentaire du Soleil sont heureux de vous présenter leurs productions sur la guerre de 14-18

Les élèves de la classe de CM2 de l école élémentaire du Soleil sont heureux de vous présenter leurs productions sur la guerre de 14-18 Les élèves de la classe de CM2 de l école élémentaire du Soleil sont heureux de vous présenter leurs productions sur la guerre de 14-18 Hommage à ces 5 soldats que nous avons appris à connaître! Nous avons

Plus en détail

Fichier enseignant. Voici les lieux de visite que nous vous conseillons pour couvrir le programme et les objectifs qu il vise :

Fichier enseignant. Voici les lieux de visite que nous vous conseillons pour couvrir le programme et les objectifs qu il vise : Fichier enseignant Dans le programme d histoire du cycle 3 au chapitre le 20 ème siècle et notre époque les deux conflits mondiaux sont abordés. L accent est mis sur ce qui fit basculer l humanité dans

Plus en détail

Bouches-du-Rhône Au fil de la mémoire -3- PAR DELA L HORIZON

Bouches-du-Rhône Au fil de la mémoire -3- PAR DELA L HORIZON Bouches-du-Rhône Au fil de la mémoire -3- PAR DELA L HORIZON Fondée par des marins venus des rives orientales de la Méditerranée, résolument tournée vers la mer depuis vingt six siècles, Marseille ne pouvait

Plus en détail

Les documents du service éducatif des Archives du Calvados - premier degré

Les documents du service éducatif des Archives du Calvados - premier degré Étudier et valoriser le patrimoine Les documents du service éducatif des Archives du Calvados - premier degré «Enquête d archives» Comment retracer le parcours d un poilu du Calvados Le niveau concerné

Plus en détail

Pertes : Blessé : 1. Pertes : Blessés : 2

Pertes : Blessé : 1. Pertes : Blessés : 2 A 22 h, une vive fusillade allemande éclate en face de notre gauche et en face de la droite anglaise. Le tir de notre artillerie arrête immédiatement cette fusillade. La nuit est calme ; mêmes tirs systématiques

Plus en détail

Bernard Maître, 20 ans, Résistant. Concours départemental de la Résistance et de la Déportation 2014 classe de CM1 de Navenne

Bernard Maître, 20 ans, Résistant. Concours départemental de la Résistance et de la Déportation 2014 classe de CM1 de Navenne Bernard Maître, 20 ans, Résistant Concours départemental de la Résistance et de la Déportation 2014 classe de CM1 de Navenne Les élèves de CM1 de Mme Mailley ont réalisé ce livre racontant l histoire de

Plus en détail

Paye Bah. Ibrahim Touré

Paye Bah. Ibrahim Touré Mon pays est immense comme un continent A cause de la guerre, les gens sont mécontents. La guerre a tout détruit au nord Personne n ose sortir dehors Même les ampoules la nuit ne s allument plus Le jour

Plus en détail

Fiche pédagogique 5 : Se soigner à Paris

Fiche pédagogique 5 : Se soigner à Paris Fiche pédagogique 5 : Se soigner à Paris Se soigner à Paris Au total, la Grande Guerre a fait dix millions de morts, dont 1.4 million de Français et 21 millions de blessés. En France, on estime que 3 millions

Plus en détail

Les poilus icaunais morts dans la Grande Guerre

Les poilus icaunais morts dans la Grande Guerre Archives départementales de l Yonne Service éducatif Programme d Histoire, tous niveaux (primaire, collège, lycée) Les poilus icaunais morts dans la Grande Guerre Guide de recherche à partir des registres

Plus en détail

Deuxième Guerre mondiale

Deuxième Guerre mondiale Musée de la Défense aérienne de Bagotville Premier cycle du primaire Nom : Deuxième Guerre mondiale FICHES D HISTOIRE Cher élève, Je m appelle Charles. Je vis au Canada avec ma soeur Charlotte et nos parents.

Plus en détail

Le Commonwealth Britannique 70. CANADA ET AFRIQUE DU SUD 70.2 AFRIQUE DU SUD 70.1 CANADA 70.15 CONSTRUCTION DES UNITES

Le Commonwealth Britannique 70. CANADA ET AFRIQUE DU SUD 70.2 AFRIQUE DU SUD 70.1 CANADA 70.15 CONSTRUCTION DES UNITES 70.15 CONSTRUCTION DES UNITES A. UNITES TERRESTRES : L unité blindée 4-5 et les unités d infanterie 3-4 Canadiennes sont toujours construites au Canada et sont placées dans n importe quelle zone US. B.

Plus en détail

les 11, 12 et 13 avril 2014 Palais des Rois sardes à Nice

les 11, 12 et 13 avril 2014 Palais des Rois sardes à Nice L association généalogique des Alpes-Maritimes et le Conseil général vous présentent la 1 ère RENCONTRE GÉNÉALOGIQUE NATIONALE SUR LA GRANDE GUERRE les 11, 12 et 13 avril Palais des Rois sardes à Nice

Plus en détail

été 1914 dans la guerre 15/02-21/09/2014 exposition au Musée Lorrain livret jeune public 8/12 ans

été 1914 dans la guerre 15/02-21/09/2014 exposition au Musée Lorrain livret jeune public 8/12 ans été 1914 Nancy et la Lorraine dans la guerre exposition 15/02-21/09/2014 au Musée Lorrain livret jeune public 8/12 ans 1 3 2 4 5 6 7 9 8 1870-1914 : une guerre attendue? Août 1914 : partis pour un été

Plus en détail

Conseil général de l Orne

Conseil général de l Orne Conseil général de l Orne Haches de guerre Les bûcherons canadiens dans les forêts normandes (1916-1919) Dossier de presse Le corps forestier canadien en France pendant la Grande Guerre...p. 3 Un aspect

Plus en détail

REPERES SUR LE CONTEXTE LOCAL

REPERES SUR LE CONTEXTE LOCAL REPERES SUR LE CONTEXTE LOCAL REPERES SUR LE CONTEXTE LOCAL - MA CLASSE AU CŒUR DE L HISTOIRE MULTIPLES OBJECTIFS : Comprendre l importance de la Bataille de l Atlantique dans la Seconde Guerre Mondiale

Plus en détail

La Libération du Nord-Pas de Calais

La Libération du Nord-Pas de Calais La Libération du Nord-Pas de Calais I Une Libération éclair : 1 er au 5 septembre 1944 A La libération de la région et de la Belgique en 5 jours, du 1 er au 5 septembre : une ruée fulgurante des Alliés,

Plus en détail

Quiz. L histoire de Suyrana, 10 ans. D où viennent les migrants? Qu est-ce qu un migrant? Où vont les migrants? Qu est-ce qu il se passe à Calais?

Quiz. L histoire de Suyrana, 10 ans. D où viennent les migrants? Qu est-ce qu un migrant? Où vont les migrants? Qu est-ce qu il se passe à Calais? L histoire de Suyrana, 10 ans Qu est-ce qu un migrant? D où viennent les migrants? Où vont les migrants? Pourquoi ne peuvent-ils pas aller où ils veulent? Qu est-ce qu il se passe à Calais? Quiz Pour nous

Plus en détail

Fiche pédagogique 3 : Les femmes

Fiche pédagogique 3 : Les femmes Fiche pédagogique 3 : Les femmes Les femmes Avec les hommes partis au front, le rôle des femmes pendant la guerre est essentiel. Si dans les campagnes, elles assurent souvent le travail à la ferme, à Paris

Plus en détail

Cérémonie d Hommage national aux Dissidents Antillais et Guyanais. Hôtel national des Invalides

Cérémonie d Hommage national aux Dissidents Antillais et Guyanais. Hôtel national des Invalides 1 Cérémonie d Hommage national aux Dissidents Antillais et Guyanais Hôtel national des Invalides Lundi 2 juin 2014 Monsieur le Secrétaire d État, Messieurs les Parlementaires, Monsieur le Gouverneur, Mesdames,

Plus en détail

FRIOUL SORTIE ŒUVRE NOTRE DAME DE LA JEUNESSE

FRIOUL SORTIE ŒUVRE NOTRE DAME DE LA JEUNESSE A V R I L 2 0 1 4 À la découverte du FRIOUL SORTIE ŒUVRE NOTRE DAME DE LA JEUNESSE DÉPART À 08H15 Le car part de l œuvre à 8h15. Direction le vieux port. Prévoir : une bonne paire de baskets, sac à dos,

Plus en détail

Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement

Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement Chanson : Nuit et brouillard de Jean Ferrat http://www.youtube.com/watch?v=94yoxycqo6s

Plus en détail

1914-1918 PREMIERE GUERRE MONDIALE CATALOGUE. Archives Municipales de Menton

1914-1918 PREMIERE GUERRE MONDIALE CATALOGUE. Archives Municipales de Menton 1914-1918 PREMIERE GUERRE MONDIALE CATALOGUE Archives Municipales de Menton 1 Le service des Archives Municipales de Menton vous propose une sélection de documents en relation avec la Première Guerre Mondiale.

Plus en détail

Carnet de Guerre de Rob Roy, 1939 à 1944. Dossier de presse

Carnet de Guerre de Rob Roy, 1939 à 1944. Dossier de presse Dossier de presse 1 Présentation Né à Mont-de Marsan dans la Landes, le 3 octobre 1909, Robert de la Rivière (1909-1992) dit Rob Roy fut dès sa jeunesse un amoureux fou de l automobile et du dessin. Il

Plus en détail

CARNET MUSEO MÔMES A BIENTÔT AU MUSEE PIERRE NOEL. Conception / Jennifer Fangille avec l aide de Karine Laine et Didier Mathieu

CARNET MUSEO MÔMES A BIENTÔT AU MUSEE PIERRE NOEL. Conception / Jennifer Fangille avec l aide de Karine Laine et Didier Mathieu CARNET MUSEO MÔMES A BIENTÔT AU MUSEE PIERRE NOEL +7 Conception / Jennifer Fangille avec l aide de Karine Laine et Didier Mathieu LE CENTENAIRE DE LA 1ère GUERRE MONDIALE Képi Le soldat français Il y a

Plus en détail

Association des Amis du Patrimoine Médical de Marseille (A.A.P.M.M.)

Association des Amis du Patrimoine Médical de Marseille (A.A.P.M.M.) Association des Amis du Patrimoine Médical de Marseille (A.A.P.M.M.) Hôpital Sainte Marguerite -13274 MARSEILLE CEDEX 09 Tél. 04 91 74 51 70 et 71 - Fax 04 91 74 51 73 - Courriel : patrimoine.medical@ap-hm.fr

Plus en détail

Les réponses sont dans les images et au dos du livret-jeu.

Les réponses sont dans les images et au dos du livret-jeu. Bienvenue au musée Albert-Kahn! Ce livret-jeu est pour vous, du plus petit au plus grand, pour passer un moment agréable ensemble. Vous allez découvrir Albert Kahn et son temps : gardez les yeux ouverts,

Plus en détail

Compte-rendu de la visite au Musée de la Seconde Guerre mondiale en Nouvelle-Calédonie, à Nouméa.

Compte-rendu de la visite au Musée de la Seconde Guerre mondiale en Nouvelle-Calédonie, à Nouméa. Compte-rendu de la visite au Musée de la Seconde Guerre mondiale en Nouvelle-Calédonie, à Nouméa. Ce musée se situe en face de l Hôpital Gaston Bourret, rue Paul Doumer. Notre visite s est faite dans le

Plus en détail

L armée de la Loire à Beaugency (décembre 1870)

L armée de la Loire à Beaugency (décembre 1870) L armée de la Loire à Beaugency (décembre 1870) C est suite à la défaite de Sedan, en septembre 1870, que Gambetta, refugié à Tours décida de créer l armée de la Loire pour continuer le combat. Celle-ci

Plus en détail

25Z. Fonds Croix Rouge de Beaune

25Z. Fonds Croix Rouge de Beaune 25Z Fonds Croix Rouge de Beaune Introduction Le versement 25 Z - Croix-Rouge de Beaune - est un dépôt initié par le président du Comité de Beaune, le 9 octobre 1997. Il a fait l'objet de trois versements

Plus en détail

C o m m u n i q u é Pour diffusion immédiate

C o m m u n i q u é Pour diffusion immédiate C o m m u n i q u é Pour diffusion immédiate Nathalie Roy, élève de l école secondaire Paul-Le Jeune, reçoit une bourse de 2 000 $ pour le centenaire de la Marine canadienne Shawinigan, le 16 juin 2010

Plus en détail

Bataille de la Somme Ressources: Documents de source primaire

Bataille de la Somme Ressources: Documents de source primaire Tués au combat dans la Somme Liste des 118 soldats tués au combat avec le 38 e bataillon, unité levée à Ottawa, pendant l attaque contre la tranchée Desire et Grandcourt, dans la Somme, le 18 novembre

Plus en détail

Bombay, allégorie de la puissance coloniale britannique

Bombay, allégorie de la puissance coloniale britannique Bombay, allégorie de la puissance coloniale britannique (Dossier réalisé par le service éducatif de la MGT) Bombay, une ville née de la colonisation Carte de l Inde au XVIIIe siècle, dans William R. Shepherd,

Plus en détail

Sur les traces d un Poilu de ma commune L exemple du caporal Henri BOUIN (1886-1917)

Sur les traces d un Poilu de ma commune L exemple du caporal Henri BOUIN (1886-1917) 1 Sur les traces d un Poilu de ma commune L exemple du caporal Henri BOUIN (1886-1917) Affiche et carte postale : Arch. dép. d Eure-et-Loir, 26 Fi NC 18 et 9 Fi NC Jouy. Carte postale 102 e Régiment d

Plus en détail

La Presse des Tranchées.

La Presse des Tranchées. La Presse des Tranchées. Importance du phénomène Il dut y avoir au moins 500 journaux des tranchées et très certainement plus, car les journaux de «14» étaient de si mauvaise qualité et de si faible tirage

Plus en détail

S1Le bassin parisien + les Parisii Fiche : carte du bassin parisien : placer les 6 villes principales, les fleuves

S1Le bassin parisien + les Parisii Fiche : carte du bassin parisien : placer les 6 villes principales, les fleuves C est Pas Sorcier Aux origines de Paris S1Le bassin parisien + les Parisii Fiche : carte du bassin parisien : placer les 6 villes principales, les fleuves Le bassin parisien Les Hommes se sont installés

Plus en détail

LA ROCHELLE VUE GÉNÉRALE DU PORT ET DE LA RADE PRISE DE LA TOUR SAINT-SAUVEUR PORT D ATTACHE DE L «ARGUS» - AVISO À HÉLICE - D HENRI RIEUNIER

LA ROCHELLE VUE GÉNÉRALE DU PORT ET DE LA RADE PRISE DE LA TOUR SAINT-SAUVEUR PORT D ATTACHE DE L «ARGUS» - AVISO À HÉLICE - D HENRI RIEUNIER LIEUTENANT DE VAISSEAU HENRI RIEUNIER COMMANDANT L ÉCOLE DE PILOTAGE DES LA ROCHELLE VUE GÉNÉRALE DU PORT ET DE LA RADE PRISE DE LA TOUR SAINT-SAUVEUR PORT D ATTACHE DE L «ARGUS» - AVISO À HÉLICE - D HENRI

Plus en détail

Visite commentée du cimetière britannique

Visite commentée du cimetière britannique Visite commentée du cimetière britannique Etaples accueille au cours de la Première Guerre mondiale le plus grand camp britannique sur le continent. En raison de sa position stratégique, Etaples est le

Plus en détail

EXPOSITION. d art naval. dans les appartements du Président du Sénat. Célébration du 100 e anniversaire de la Marine canadienne

EXPOSITION. d art naval. dans les appartements du Président du Sénat. Célébration du 100 e anniversaire de la Marine canadienne EXPOSITION d art naval dans les appartements du Président du Sénat Célébration du 100 e anniversaire de la Marine canadienne Avant-propos du Président du Sénat L année 2010 marque le 100 e anniversaire

Plus en détail

C était la guerre des tranchées

C était la guerre des tranchées C était la guerre des tranchées Jacques Tardi Format 23,2 x 30,5 cm 128 pages C et album consacré, comme son titre l indique, à la vie dans les tranchées pendant la Première Guerre mondiale est constitué

Plus en détail

hôpital marin dit Institut Notre-Dame et villa ou maison Notre-Dame

hôpital marin dit Institut Notre-Dame et villa ou maison Notre-Dame hôpital marin dit Institut Notre-Dame et villa ou maison Notre-Dame avenue Francis-Tattegrain avenue Marianne-Toute-Seule Berck-Plage Berck Dossier IA62001230 réalisé en 2014 Copyrights Copyrights Auteurs

Plus en détail

Répertoire numérique

Répertoire numérique Archives municipales Fonds des Archives municipales de Saint-Jean de Maurienne Répertoire numérique Cote : FR.AC073. Série H Affaires militaires 2010 Alban LEVET Archiviste communal Espace culturel et

Plus en détail

L Armée de l Air après le Grand Déménagement

L Armée de l Air après le Grand Déménagement L Armée de l Air après le Grand Déménagement 2 Bombardement, Aviation d Assaut et Reconnaissance 2a Ordres de bataille au 20 juin 1940 Ces données ne concernent que les unités opérationnelles ou semi-opérationnelles.

Plus en détail

des droits! Tous les enfants ont Convention des droits de l enfant Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.unicef.fr

des droits! Tous les enfants ont Convention des droits de l enfant Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.unicef.fr Tous les enfants ont des droits! Tous les enfants du monde ont les mêmes droits, quels que soient le pays où ils vivent, la couleur de leur peau, leur religion, leur sexe Le droit d avoir un nom, une famille,

Plus en détail

Souvenirs et devoir de mémoire

Souvenirs et devoir de mémoire Souvenirs et devoir de mémoire Je suis doublement incité à raconter mes souvenirs, d abord à la demande des parents de certains évadés, et ensuite à la demande d un officier supérieur, à qui j avais montré

Plus en détail

Conception : F. Deglave, conseiller pédagogique, pour Mobiclic n 137

Conception : F. Deglave, conseiller pédagogique, pour Mobiclic n 137 N 137 NOVEMBRE 2011 LA PREMIÈRE GUERRE MONDIALE HISTOIRE ET TUIC SÉANCES D APPRENTISSAGE nombre de séances 5 durée de l activité 4h30 Séance 1 : le départ des soldats à la guerre en 1914 (durée : 1 heure)

Plus en détail

1 ère partie - Avant la libération, le contexte historique

1 ère partie - Avant la libération, le contexte historique A l'est - En janvier 1944, débute l'offensive soviétique qui entraîne la retraite de la Wehrmarcht de ses alliés. En juillet 1944, l'armée rouge, désormais supérieure en effectifs et en armements, pénètre

Plus en détail

1908-1914 Les frères Caudron et la naissance de l aviation

1908-1914 Les frères Caudron et la naissance de l aviation 1908-1914 Les frères Caudron et la naissance de l aviation Cinq ans après les exploits des frères Wright à bord du Flyer, les frères Caudron construisent un premier avion et s élancent pour la première

Plus en détail

UNIVERSITE PARIS IV SORBONNE ECOLE DOCTORALE II Histoire Moderne et Contemporaine

UNIVERSITE PARIS IV SORBONNE ECOLE DOCTORALE II Histoire Moderne et Contemporaine UNIVERSITE PARIS IV SORBONNE ECOLE DOCTORALE II Histoire Moderne et Contemporaine [...][...][...][...][...][...][...][...][...][...] (N d enregistrement attribué par la bibliothèque) THESE pour obtenir

Plus en détail

Olvasott szöveg értése. I. Où peux-tu lire les inscriptions suivantes? 0. accès aux quais. à la boucherie à la gare à la piscine. 1.

Olvasott szöveg értése. I. Où peux-tu lire les inscriptions suivantes? 0. accès aux quais. à la boucherie à la gare à la piscine. 1. Olvasott szöveg értése I. Où peux-tu lire les inscriptions suivantes? 0. accès aux quais à la boucherie à la gare à la piscine 1. pour cheveux gras sur un savon sur un tube de dentifrice sur un flacon

Plus en détail

Alexandrie, métropole égyptienne

Alexandrie, métropole égyptienne Alexandrie, métropole égyptienne (Dossier réalisé par le service éducatif de la MGT) A la fin du XVIIIe siècle, lorsque Napoléon Bonaparte découvre la mythique cité antique fondée par Alexandre le Grand,

Plus en détail

L Europe dans le monde au début du XVIIIe siècle (3 heures) Objectifs :

L Europe dans le monde au début du XVIIIe siècle (3 heures) Objectifs : L Europe dans le monde au début du XVIIIe siècle (3 heures) Objectifs : Connaître et utiliser les repères suivants : Les grandes puissances politiques en Europe Les empires coloniaux sur une carte du monde

Plus en détail

Histoire de l OSE - Les grandes figures

Histoire de l OSE - Les grandes figures Histoire de l OSE - Les grandes figures Jenny MASOUR-RATNER Odessa (Ukraine) 1895-1983 29 décembre 1895 : naissance d Eugénie (Jenny) Masour à Odessa (Empire russe, Ukraine actuelle), dans une famille

Plus en détail

La seconde guerre mondiale

La seconde guerre mondiale CM2 Découverte du monde Histoire Compétences : La violence du XXe siècle : les deux conflits mondiaux La seconde guerre mondiale - À partir de l étude de cartes et de documents statistiques, comprendre

Plus en détail

Les concepts importants en histoire-géographie

Les concepts importants en histoire-géographie Les concepts importants en histoire-géographie A Adoubement : fête où l enfant devient chevalier. Exemple : Nous avons vu qu un fils de seigneur devient seigneur, il s entraîne à partir de 7 ans chez un

Plus en détail

Syndicat d initiative et de tourisme de Ligny a.s.b.l.

Syndicat d initiative et de tourisme de Ligny a.s.b.l. Syndicat d initiative et de tourisme de Ligny a.s.b.l. Centre Général Gérard 23 rue Pont Piraux 5140 Ligny Tél : 071/81 83 13 ou sidelignycgg@skynet.be Le Syndicat d Initiative et de Tourisme de Ligny

Plus en détail

L AGENCE INTERNATIONALE DES PRISONNIERS DE GUERRE. Le CICR dans la Première Guerre mondiale

L AGENCE INTERNATIONALE DES PRISONNIERS DE GUERRE. Le CICR dans la Première Guerre mondiale L AGENCE INTERNATIONALE DES PRISONNIERS DE GUERRE Le CICR dans la Première Guerre mondiale Août 1914. Le monde entre en guerre et, durant 52 mois, brutalité, violence et souffrances déchirent l humanité.

Plus en détail

Le Val-de-Marne et la Grande Guerre dans les collections photographiques et cinématographiques de l ECPAD (1915-1919)

Le Val-de-Marne et la Grande Guerre dans les collections photographiques et cinématographiques de l ECPAD (1915-1919) Le Val-de-Marne et la Grande Guerre dans les collections photographiques et cinématographiques de l ECPAD (1915-1919) Les archives de la SPCA sur le Val-de-Marne Nombre de reportages : 54 Nombre de films

Plus en détail

Le Musée canadien de la guerre

Le Musée canadien de la guerre 1, place Vimy Ottawa (Ontario) K1R 1C2 www.museedelaguerre.ca Le Musée canadien de la guerre Instruire. Préserver. Commémorer. Voilà le mandat du Musée canadien de la guerre (MCG), le musée national canadien

Plus en détail

Document 7. 13. Pourquoi ce discours de 1995 marque-t-il un moment important?

Document 7. 13. Pourquoi ce discours de 1995 marque-t-il un moment important? Pages 77-78. Passage en italique. «Je crois devoir attirer votre attention sur le fait qu en exécution des ordres reçus du commandeur des SS, les arrestations ont été opérées uniquement par la police française

Plus en détail

Cargo ALINE MONTREUIL. Compagnie Montreuil

Cargo ALINE MONTREUIL. Compagnie Montreuil Cargo Compagnie Montreuil Page 2 de 7 Nom : Type : Cargo. Cargo à vapeur de la Compagnie Montreuil. 1900 1917. Chantier : Strand Slipway Co. Commencé : N.C. Mis à flot : 1900. En service : N.C. Retiré

Plus en détail

Un aventurier de Dieu

Un aventurier de Dieu Un aventurier de Dieu Augustin Schoeffler 22 novembre 1822 à Mittelbronn 1 er mai 1851 à Son-Tay Arbre généalogique d Augustin Schoeffler Côté paternel Jean Schoeffler né en1746 à Phalsbourg Charpentier

Plus en détail

LE LION DE BARTHOLDI. Guide complet pour mieux connaître le monument emblématique du Territoire de Belfort

LE LION DE BARTHOLDI. Guide complet pour mieux connaître le monument emblématique du Territoire de Belfort LE LION DE BARTHOLDI Guide complet pour mieux connaître le monument emblématique du Territoire de Belfort INCONTOURNABLE : LE LION DE BARTHOLDI Son histoire : Au terme de 103 jours de sièges (3 novembre

Plus en détail

CARTES POSTALES FRANÇAISES : SÉQUENCE PÉDAGOGIQUE PREMIER DEGRÉ

CARTES POSTALES FRANÇAISES : SÉQUENCE PÉDAGOGIQUE PREMIER DEGRÉ CARTES POSTALES FRANÇAISES : SÉQUENCE PÉDAGOGIQUE PREMIER DEGRÉ Objectif général Dégager la notion de propagande à travers l étude de cartes postales. Objectifs spécifiques Lire des cartes postales, les

Plus en détail

Extrait de la publication

Extrait de la publication LA BRÈVE HISTOIRE DE MA VIE La brève histoire de ma vie 4 Stephen Hawking LA BRÈVE HISTOIRE DE MA VIE Traduit de l anglais par Laurent Bury Flammarion Copyright 2013 by Stephen W. Hawking Tous droits réservés

Plus en détail

DÉCORATION DE LA LÉGION D HONNEUR - GRADE CHEVALIER

DÉCORATION DE LA LÉGION D HONNEUR - GRADE CHEVALIER DÉCORATIONS FRANÇAISES DE L AMIRAL HENRI RIEUNIER (DÉBUT DE LA 2 ème PARTIE DE LA LISTE DES DÉCORATIONS) DÉCORATION DE LA LÉGION D HONNEUR - GRADE CHEVALIER Napoléon III Brevet de l ordre impérial de la

Plus en détail

SERVICE DE LOCATION D EXPOSITIONS * CARTOPOLE BAUD

SERVICE DE LOCATION D EXPOSITIONS * CARTOPOLE BAUD SERVICE DE LOCATION D EXPOSITIONS * CARTOPOLE DE BAUD SERVICE DE LOCATION D EXPOSITIONS LE CARTOPOLE DE BAUD SORT DE SES MURS ET PART A LA RENCONTRE DES BRETONS Création d expositions temporaires itinérantes

Plus en détail

MC Villatoux (SHD) LA GRANDE GUERRE DANS LES AIRS (1914-1918)

MC Villatoux (SHD) LA GRANDE GUERRE DANS LES AIRS (1914-1918) MC Villatoux (SHD) LA GRANDE GUERRE DANS LES AIRS (1914-1918) I- La naissance de l aéronautique militaire 1- Les «plus légers que l air» : l aérostation 2- Les «plus lourds que l air» : l aviation II-

Plus en détail

Guerre du Vietnam, Photographie de presse, Nick Ut 1972

Guerre du Vietnam, Photographie de presse, Nick Ut 1972 Guerre du Vietnam, Photographie de presse, Nick Ut 1972 P H O T O D E P R E S S E EPREUVE D HISTOIRE DES ARTS Brevet 2011 ANGLAIS PERSONNAGE ET CONTEXTE 1. Dans quel pays s est produit cet évènement? Dans

Plus en détail

Livret. d information. MAIF Assistance pour couvrir tous les déplacements des associations et des collectivités. d assurance.

Livret. d information. MAIF Assistance pour couvrir tous les déplacements des associations et des collectivités. d assurance. maif.fr maif.fr de conseils Diagnostic des besoins de couverture généraux et spécifiques. Suivi actif des dossiers de sinistre. Guides pratiques gratuits en ligne. Engagement de la MAIF aux côtés du monde

Plus en détail

Thème 1 : L'Europe dans le monde au début du XVIII e siècle

Thème 1 : L'Europe dans le monde au début du XVIII e siècle Thème 1 : L'Europe dans le monde au début du XVIII e siècle Quelle est la place de l'europe dans le monde au début du XVIII e siècle? Carole Tagnard Collège Joseph Roumanille - Avignon (84) I - L EUROPE

Plus en détail

Merci de respecter les lieux visités et la tranquillité des riverains.

Merci de respecter les lieux visités et la tranquillité des riverains. "AUTOUR DE LA GARE" Le jeu de piste commence et se termine au même endroit et dure environ 1 heure. Simple et ludique, il constitue une première approche du patrimoine messin. Merci de respecter les lieux

Plus en détail

Quelque chose pour réfléchir... et puis pour y collaborer

Quelque chose pour réfléchir... et puis pour y collaborer Quelque chose pour réfléchir... et puis pour y collaborer Fait sur mesure pour les écoles, Trop jeunes est un projet pédagogique qui veut attirer l attention de nos jeunes sur ce monde qui tourne de plus

Plus en détail

Plus de 150 hussards Pour renforcer le plan VIGIPIRATE

Plus de 150 hussards Pour renforcer le plan VIGIPIRATE Plus de 150 hussards Pour renforcer le plan VIGIPIRATE L a Griffe du chef Colonel Cyril BOURDEAU de FONTENAY 80 e Maistre de camp du 3 e régiment de hussards Hussards d Esterhazy, chef Chers amis, Le 10

Plus en détail

Livret d information pour les associations départementales OCCE, leurs coopératives et foyers affiliés.

Livret d information pour les associations départementales OCCE, leurs coopératives et foyers affiliés. Les prestations d assistance sont servies par IMA GIE, dans le cadre des contrats Vam et/ou Auto-mission de la MAIF ou du contrat multirisque coassuré par la MAIF et la MAE. MAIF - société d assurance

Plus en détail

HISTOIRE DES ARTS. BLITZ WOLF par Tex Avery (1942)

HISTOIRE DES ARTS. BLITZ WOLF par Tex Avery (1942) HISTOIRE DES ARTS BLITZ WOLF par Tex Avery (1942) I. IDENTIFIER PRESENTER Blitz Wolf ou Der Gross méchant loup en français est un dessin animé américain réalisé par Tex Avery et produit par la MGM (Metro

Plus en détail

Les Hauts-de-Seine et la Grande Guerre dans les collections photographiques et cinématographiques de l ECPAD (1915-1919)

Les Hauts-de-Seine et la Grande Guerre dans les collections photographiques et cinématographiques de l ECPAD (1915-1919) Les Hauts-de-Seine et la Grande Guerre dans les collections photographiques et cinématographiques de l ECPAD (1915-1919) Les archives de la SPCA sur les Hauts-de-Seine Nombre de reportages : 75 Nombre

Plus en détail

La nouvelle carte du tourisme européen

La nouvelle carte du tourisme européen La nouvelle carte du tourisme européen L été 2015 a vu changer les habitudes des touristes européens, avec des bouleversements géopolitiques qui redistribuent les cartes des destinations. 1 / 5 2/5 Andreas

Plus en détail

LE QUOTIDIEN DANS L ABRI

LE QUOTIDIEN DANS L ABRI LE QUOTIDIEN DANS L ABRI 7AUDIOGUIDE Avant l état de siège, plusieurs centaines de personnes descendent dans l abri le temps d une alerte aérienne. Pas de banc, l éclairage y est installé tardivement :

Plus en détail

Table des matières. La France et Paris dans le marché universitaire mondial... 33

Table des matières. La France et Paris dans le marché universitaire mondial... 33 Table des matières Préface de Victor Karady... 7 Introduction... 17 Chapitre i La France et Paris dans le marché universitaire mondial... 33 La «seconde patrie du monde instruit»... 34 Un marché universitaire

Plus en détail

I la question d'israël. 1 les origines et le conflit iraélo-arabe

I la question d'israël. 1 les origines et le conflit iraélo-arabe I la question d'israël 1 les origines et le conflit iraélo-arabe Le sionisme apparaît à la fin du XIXe siècle, à l'époque des nationalismes. Pour cette idéologie, les juifs doivent retourner sur la terre

Plus en détail

HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS

HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS DOCUMENT : 1979. 29489 (1). «L'Actualité. L'union fait la force. Jeu stratégique». Sans éditeur. Vers 1915. PLACE

Plus en détail

Remorqueur TAILLEBOURG. Marine Nationale

Remorqueur TAILLEBOURG. Marine Nationale Remorqueur TAILLEBOURG Marine Nationale Page 2 de 6 Nom : Type : TAILLEBOURG Remorqueur. Chantier : L. Smit & Zoon NV, Kinderdijk, Pays-Bas. Commencé : 1892. Mis à flot : 1892. Terminé : 1892. En service

Plus en détail

Carnets d Orient POINTS FORTS. La série C

Carnets d Orient POINTS FORTS. La série C Carnets d Orient La série C arnets d Orient de Jacques Ferrandez est un ensemble d albums huit sont parus, deux sont encore à venir qui ont pour thème la présence française en Algérie, de la conquête à

Plus en détail

Les Bourses Sébastienne Guyot

Les Bourses Sébastienne Guyot Les Bourses Sébastienne Guyot Dossier presse SOMMAIRE Sébastienne Guyot, une centralienne au parcours d exception page 3 Les Bourses Sébastienne Guyot page 4 Critères d éligibilité page 4 Le processus

Plus en détail

Des réfugiés belges dans la gare du Nord de Paris, le 10 octobre 1914, photo Bibliothèque historique de la ville de Paris.

Des réfugiés belges dans la gare du Nord de Paris, le 10 octobre 1914, photo Bibliothèque historique de la ville de Paris. Des réfugiés belges dans la gare du Nord de Paris, le 10 octobre 1914, photo Bibliothèque historique de la ville de Paris. Publié dans Septentrion 2014/1. Voir www.onserfdeel.be ou www.onserfdeel.nl. L

Plus en détail

Paris et la Grande Guerre dans les collections photographiques et cinématographiques de l ECPAD (1915-1919)

Paris et la Grande Guerre dans les collections photographiques et cinématographiques de l ECPAD (1915-1919) Paris et la Grande Guerre dans les collections photographiques et cinématographiques de l ECPAD (1915-1919) Les archives de la SPCA sur Paris Nombre de reportages : 768 Nombre de films : 151 Les photographies

Plus en détail

Guerre électronique et chiffrement Par Daniel TANT

Guerre électronique et chiffrement Par Daniel TANT Association des Réservistes du Chiffre et de la Sécurité de l Information Guerre électronique et chiffrement Par Daniel TANT De tous temps les hommes ont éprouvé le besoin de communiquer. Le Romains pratiquaient

Plus en détail

Centre aéré (ancien moulin de Lavray)

Centre aéré (ancien moulin de Lavray) Centre aéré (ancien moulin de Lavray) ancien chemin de Saint-Jorioz à Saint-Eustache Lavray Saint-Eustache Dossier IA74001642 réalisé en 2011 Copyrights Copyrights Auteurs Région Rhône-Alpes, Inventaire

Plus en détail

Retrouver l état signalétique ou le passé militaire d un combattant des armées françaises nés en France

Retrouver l état signalétique ou le passé militaire d un combattant des armées françaises nés en France Retrouver l état signalétique ou le passé militaire d un combattant des armées françaises nés en France Origine, composition des fonds d archives C est la loi Jourdan du 15 septembre 1798 qui substitue

Plus en détail

Alphonse Lalauze (Paris, 6 e arr. 1872- Milly-la-Forêt 1936) est un peintre militaire et historique français. Dans les tranchées 1915

Alphonse Lalauze (Paris, 6 e arr. 1872- Milly-la-Forêt 1936) est un peintre militaire et historique français. Dans les tranchées 1915 Les peintres 14-18 Cours 2 Les observateurs La mobilisation fait d'hommes du commun des soldats soudain précipités dans un autre monde, régi par d'autres lois, le monde de l'ordre militaire et de la mort

Plus en détail

HENRI RIEUNIER (1833-1918) «NOVICE» À BORD DU PRIMAUGUET PUIS DE L

HENRI RIEUNIER (1833-1918) «NOVICE» À BORD DU PRIMAUGUET PUIS DE L HENRI RIEUNIER (1833-1918) «NOVICE» À BORD DU PRIMAUGUET PUIS DE L ORTHÉZIEN VOYAGE AU LONG COURS AU-DELÀ DE LA LIGNE DE L ÉQUATEUR SUR UN NAVIRE-ÉCOLE BORDEAUX, 27 DÉCEMBRE 1849 BORDEAUX, 12 JUILLET 1850

Plus en détail