Ce que vous devez savoir au sujet des chapitres 3462 et 3463

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Ce que vous devez savoir au sujet des chapitres 3462 et 3463"

Transcription

1 CERTIFICATION ET COMPATABILITÉ AVANTAGES SOCIAUX FUTURS Ce que vous devez savoir au sujet des chapitres 3462 et 3463 La comptabilisation des avantages sociaux futurs peut être complexe, mais les récentes modifications apportées aux normes ont simplifié la comptabilisation des régimes à prestations définies. La présente Avantages sociaux futurs publication traite des nouvelles normes sur les avantages sociaux futurs qui ont été publiées dans les Parties II et III du Manuel de CPA Canada. Elle précise à qui s adressent ces chapitres, les cas dans lesquels ils sont applicables, les principales modifications que vous devez connaître, les différences entre les évaluations aux fins de la capitalisation et de la comptabilisation ainsi que les dispositions transitoires offertes. Elle fournira également un exemple détaillé du calcul du passif (actif) au titre des prestations définies en vertu des nouvelles normes. Qui est touché? Vous vous demandez peut-être si l un ou l autre de ces nouveaux chapitres s applique à votre entité et, si oui, quand il entrera en vigueur. Le chapitre 3462, Avantages sociaux futurs, remplace le chapitre 3461, lequel porte le même titre dans la Partie II du Manuel de CPA Canada Normes pour les entreprises à capital fermé (NCECF), et s applique aux entités suivantes : entreprises à capital fermé qui appliquent les NCFCF; régimes de retraite qui appliquent la Partie IV du Manuel de CPA Canada Normes comptables pour les régimes de retraite et qui choisissent d appliquer la Partie II du Manuel pour les questions non traitées dans la Partie IV. Le chapitre 3463, Communication de l information sur les avantages sociaux futurs par les organismes sans but lucratif, a été publié dans la Partie III du Manuel de CPA Canada Normes comptables pour les organismes sans but lucratif (NCOSBL), et s applique aux entités suivantes : organismes sans but lucratif (OSBL) qui suivent les NCOSBL. Ce chapitre fournit aux OSBL les directives relatives au respect des exigences du chapitre 3462 dans la Partie II du Manuel. Toutefois, celles-ci trouveront des lignes directrices sur la comptabilisation et la présentation des réévaluations et autres éléments ainsi que sur les dispositions transitoires plus détaillées dans le chapitre Ces deux chapitres s appliquent aux états financiers annuels pour les exercices ouverts à compter du 1er janvier L adoption anticipée est autorisée, mais uniquement pour la totalité des régimes d avantages sociaux de l entité. Principales modifications Le tableau ci-dessous présente les principales modifications touchant à la comptabilisation, l évaluation, la présentation et la communication entre l ancien chapitre 3461 et les nouveaux chapitres 3462 et 3463 :

2 2 Modification Chapitre 3461 Chapitre 3462 Chapitre 3463 Régimes à prestations définies Suppression de la méthode de report et de l amortissement Date d évaluation Utilisation d une évaluation actuarielle Comptabilisation, présentation et communication des réévaluations et autres éléments 1 Régimes à cotisations définies Comptabilisation du coût des services passés Offrait la possibilité de comptabiliser les régimes à prestations définies selon l une ou l autre de ces méthodes : la méthode du report et de l amortissement; ou la méthode de la constatation immédiate. Permettait l évaluation des obligations au titre du régime et des actifs du régime dans les trois mois précédant la date de clôture. Si une entité utilisait la méthode de report et de l amortissement, elle devait utiliser une évaluation actuarielle établie aux fins de la comptabilisation. Dans le cas où une entité utilisait la méthode de constatation immédiate et qu il existait une évaluation actuarielle appropriée aux fins de la capitalisation relativement à une obligation au titre des prestations définies, l entité devait utiliser cette évaluation. Le chapitre 3461 n utilisait pas cette terminologie de manière précise, mais les éléments «réévaluations et autres éléments» figuraient dans le chapitre Si une entité utilisait la méthode du report et de l amortissement : les gains et les pertes actuariels ainsi que les coûts des services passés étaient reportés et amortis; et tous les autres éléments étaient comptabilisés en résultat net dans la période au cours de laquelle ils s étaient produits. Si l entité utilisait la méthode de la constatation immédiate, tous ces éléments étaient comptabilisés en résultat net au cours de la période pendant laquelle ils surviennent. Le coût des services passés était amorti sur la période au cours de laquelle l entité prévoyait retirer les avantages économiques de la mise en place ou de la modification du régime.. La méthode de report et de l amortissement a été éliminée. Désormais, tous les régimes à prestations définies doivent être comptabilisés en utilisant une méthode qui entraîne la comptabilisation du montant total de l obligation au titre de prestations définies, déduction faite des actifs du régime, dans le bilan (sous réserve du plafonnement du montant de l actif net). Cette possibilité n est plus offerte. Les obligations au titre du régime et les actifs du régime doivent être évaluées à la date de clôture. Dans le cas des régimes à prestations définies qui font l objet d une évaluation actuarielle appropriée aux fins de la capitalisation, l entité peut faire un choix de la méthode comptable entre l évaluation de l obligation à l aide de cette évaluation OU à l aide d une évaluation établie aux fins de la comptabilisation. La méthode choisie doit être appliquée à tous ces régimes. Pour les autres régimes, l obligation est évaluée au moyen d une évaluation établie aux fins de la comptabilisation. Les réévaluations et autres éléments sont comptabilisés en résultat net au cours de la période pendant laquelle ils surviennent. Le montant des réévaluations et autres éléments doit être présenté dans les notes complémentaires, à moins d être présenté séparément dans le corps même de l état des résultats. Le coût des services passés est comptabilisé dans la période au cours de laquelle la mise en place du régime a lieu ou au cours de laquelle une entente au sujet de la modification du régime est conclue. Les OSBL suivent le chapitre Les OSBL suivent le chapitre Les OSBL suivent le chapitre Les réévaluations et autres éléments sont comptabilisés directement à titre d actifs nets dans la période au cours de laquelle ils surviennent. Les réévaluations et autres éléments sont présentés à titre de composante distincte de l état de l évolution de l actif net. Les OSBL suivent le chapitre Le paragraphe (z) définit les «réévaluations et autres éléments» comme étant composés de l ensemble des éléments suivants : la différence entre le rendement réel des actifs du régime et le rendement calculé à l aide du taux d actualisation dont on s est servi pour déterminer l obligation au titre des prestations définies; les gains et les pertes actuariels; les effets des provisions pour moins-value dans le cas de l actif net au titre des prestations définies déterminés conformément au paragraphe ; le coût des services passés; et les gains et les pertes découlant de liquidations et de compressions.

3 3 Calcul du passif (actif) au titre des prestations définies Comme il en a été fait mention précédemment, la méthode du report et de l amortissement a été supprimée. Par conséquent, les entités qui suivaient auparavant cette méthode ne pourront plus amortir les gains et les pertes actuariels, mais devront plutôt comptabiliser les comptabiliser au cours de la période pendant laquelle ils surviennent. Cela aura des répercussions sur le calcul du passif (actif) au titre des prestations définies. Le tableau ci-dessous fournit exemple des répercussions possibles dans le calcul du passif (actif) au titre des prestations définies selon la méthode du report et de l amortissement ainsi que selon le nouveau modèle qui fait appel à une évaluation actuarielle établie aux fins de la comptabilisation. Passif (actif) au titre des prestations 2 définies Ancien chapitre 3461 Approche du report et de l amortissement Nouveau chapitre 3462 Nouvelle méthode utilisant une approche actuarielle établie à des fins de comptabilité Obligation au titre des prestations définies $ $ Moins : juste valeur des actifs du régime (35 000) (35 000) État de capitalisation déficit du régime $ $ Moins : pertes actuarielles non amorties (3 000) 0 Moins : coût des services passés non amorti (2 500) 0 Passif (actif) au titre des prestations définies $ $ Comme le démontre cet exemple, le passif (l actif) au titre des prestations définies serait plus élevé en vertu de la nouvelle méthode puisque la perte actuarielle et le coût des services passés doivent être comptabilisés en résultat net dans l exercice en cours plutôt que reportés et amortis. Pour les entreprises à capital fermé, cela entraînera une plus grande volatilité dans l état des résultats. Toutefois, les OSBL ne constateront pas une volatilité découlant de ces éléments dans l état de résultats. Cela s explique par le fait que les pertes actuarielles et le coût des services passés font partie des réévaluations et autres éléments, lesquels sont comptabilisés directement à titre d actifs nets par les OSBL. Consultez l annexe A pour obtenir un exemple détaillé du calcul du passif (l actif) au titre des prestations définies en vertu de la nouvelle méthode lorsqu une entité utilise une évaluation actuarielle établie aux fins de la capitalisation. Évaluations établies aux fins de la comptabilisation et aux fins de la capitalisation Vous vous demandez peut-être quelles sont les différences entre une évaluation établie aux fins de la capitalisation et une évaluation établie aux fins de la comptabilisation, et laquelle il faut utiliser en vertu des nouvelles normes. Chaque type d évaluation a un objectif différent et peut utiliser différentes hypothèses actuarielles donnant lieu à des chiffres différents en ce qui a trait à l obligation et au coût. Une évaluation aux fins de la capitalisation est établie conformément aux lois et aux règlements applicables en matière de régimes de retraite et elle a pour objectif de déterminer les cotisations à verser au régime. Une évaluation aux fins de la comptabilisation est établie conformément aux principes comptables généralement reconnus et en fonction des meilleures estimations de la direction et du taux d actualisation exigé au paragraphe Les principales différences entre les deux types d évaluation sont énoncées ci-dessous : Principales différences Évaluation aux fins de la capitalisation Évaluation aux fins de la comptabilisation Obligation Méthode de la comptabilisation à la valeur d acquisition Hypothèses Reflète la valeur des avantages gagnés à la date d évaluation, mais ne comprend pas : les obligations implicites, les améliorations des avantages futurs ou les augmentations futures de salaire. Varie selon ce que permettent la législation relative aux régimes de retraite et les normes actuarielles. L actuaire est responsable du choix des hypothèses, avec l aide du promoteur du régime, et le taux d actualisation est le taux de rendement prévu des actifs, déduction faite des frais et des ajustements liés aux marges de détérioration éventuelle des résultats, selon la sélection du promoteur du plan. Comprend : les obligations implicites, les améliorations des avantages futurs et les augmentations futures de salaire. Varie selon que l évolution future des niveaux de salaire ou la croissance future des coûts a une incidence sur le montant des avantages sociaux futurs ou non. Lorsqu il y a une telle incidence, la méthode de répartition des prestations au prorata des services est utilisée. Lorsqu il n y a pas d incidence, la méthode de répartition des prestations constituées est utilisée. La direction est responsable du choix des hypothèses, avec l aide du promoteur du régime, et le taux d actualisation est soit le taux de rendement des obligations de sociétés de haute qualité de la même durée que les obligations au titre du régime, soit le taux d intérêt inhérent au montant pour lequel l obligation au titre des prestations définies pourrait être réglée. 2 Remarque: aux termes du chapitre 3461, le terme «constituées» dans cet exemple serait utilisé au lieu du mot «définies».

4 4 En vertu du chapitre 3462, lorsqu une évaluation aux fins de la capitalisation adéquate a été préparée relativement au(x) plan(s) à prestations définies, l entité doit choisir une méthode comptable entre l évaluation aux fins de la capitalisation et l évaluation actuarielle établie séparément aux fins de la comptabilisation afin d évaluer l obligation au titre des prestations définies. Le même choix doit être appliqué à tous les régimes à prestations définies de l entité. Une entité peut décider de modifier la méthode comptable ultérieurement, mais elle doit appliquer ce changement de manière rétrospective conformément au chapitre 1506, Modifications comptables, sauf dans les circonstances indiquées au paragraphe Le tableau ci-dessous illustre la manière dont une évaluation aux fins de la capitalisation ou une évaluation aux fins de la comptabilisation peut être utilisée selon le type de régime à prestations définies parrainé par l entité : Type d évaluation actuarielle Évaluation aux fins de la capitalisation Évaluation aux fins de la comptabilisation Type de régime(s) à prestations définies parrainée par une entité Régime de retraite à prestations définies par capitalisation Oui, une évaluation aux fins de la capitalisation peut être utilisée dans cette situation. Oui, une évaluation aux fins de la comptabilisation peut être utilisée dans cette situation. Régime de retraite à prestations définies par capitalisation ET Autres avantages postérieurs à la retraite à prestations définies sans capitalisation Oui, une évaluation aux fins de la capitalisation peut être utilisée pour le régime de retraite à prestation définie de l entité. Si l entité a choisi d utiliser l évaluation aux fins de la capitalisation relativement à son régime de retraite, le paragraphe permet à l entité d utiliser également l évaluation aux fins de capitalisation pour les avantages postérieurs à la retraite à prestations définies sans capitalisation, selon une méthode compatible avec l évaluation aux fins de la capitalisation. Oui, l entité peut choisir d utiliser une évaluation aux fins de la comptabilisation relativement à son régime de retraite à prestations définies et aux autres avantages à prestations définies postérieurs à la retraite. Avantages postérieurs à la retraite à prestations définies sans capitalisation Non, une évaluation aux fins de la capitalisation ne peut pas être utilisée dans cette situation. Dans cette situation, une évaluation aux fins de la comptabilisation doit être utilisée. Une évaluation actuarielle doit être obtenue au moins tous les trois ans, mais peut être réalisée plus fréquemment. Par exemple, une nouvelle évaluation actuarielle serait nécessaire dans le cas où un événement important se produit. Le chapitre 3462 fournit les exemples suivants d événements qui peuvent être importants et nécessiter l obtention d une nouvelle évaluation actuarielle : un règlement; une compression; une modification du régime dans le but d accorder des avantages en fonction des services passés. Le chapitre prévoit également qu une variation importante du taux d intérêt servant à déterminer le taux d actualisation aux fins de l évaluation de l obligation au titre des prestations définies n entraîne pas la nécessité de réaliser une nouvelle évaluation actuarielle. En ce qui a trait aux exercices compris entre deux évaluations, l entité applique une méthode d extrapolation pour estimer l obligation au titre des prestations définies, et ce, conformément à ce qui est prévu au paragraphe En pareil cas, l entité exerce son jugement professionnel et tient compte de facteurs suivants : le montant de l obligation au titre des prestations définies selon la dernière évaluation actuarielle; l augmentation de l obligation en raison de l écoulement du temps (consultez le paragraphe (a) pour obtenir des précisions sur la manière d effectuer le calcul); l augmentation de l obligation en raison des services rendus au cours de l exercice considéré (consultez le paragraphe (b) pour obtenir des précisions sur la manière d effectuer le calcul); les sommes versées pour le paiement des prestations.

5 5 L annexe A fournit un exemple de méthode d extrapolation pour estimer l obligation au titre des prestations définies et le coût des services rendus au cours de la période. Transition Les répercussions que l adoption du chapitre 3462 ou 3463 aura sur une entité dépend des méthodes comptables utilisées. Les trois principales modifications liées à l évaluation des régimes de retraite qu une entité peut subir en raison de l adoption du chapitre 3462 ou 3463 sont les suivantes : si une entité utilisait auparavant la méthode du report et de l amortissement, elle devra adopter une nouvelle méthode; une entité peut choisir de modifier sa méthode d évaluation actuarielle, c est-à-dire de passer d une évaluation aux fins de la comptabilisation à une évaluation aux fins de la capitalisation ou inversement; les entités qui évaluaient les obligations au titre du régime et les actifs du régime à une date qui n était pas la date de clôture doivent désormais évaluer ces éléments à la date de clôture. En ce qui concerne les régimes à cotisations définies d une entité, le principal changement découlant de l adoption du chapitre 3462 ou 3463 est que les coûts des services passés ne peuvent plus être reportés ni amortis. Les chapitres 3462 et 3463 doivent être appliqués de façon rétrospective conformément au chapitre 1506, Modifications comptables, sous réserve des dispositions transitoires suivantes : Lorsqu une entreprise à capital fermé applique le chapitre 3462 ou qu un OSBL applique le chapitre 3463 et que cette entité capitalisait auparavant les coûts des avantages sociaux dans la valeur comptable d éléments d actif comme les stocks ou les immeubles, les usines et les équipements, la valeur comptable de ces éléments d actif n a pas à être retraitée. En ce qui concerne les entités qui utilisaient auparavant la méthode de la constatation immédiate ou du report et de l amortissement aux termes du chapitre 3461 et évaluaient les obligations au titre du régime et les actifs du régime à une date autre que la date de clôture, des dispositions transitoires ont été incluses aux paragraphes.122 à.124 du chapitre 3462 pour les entreprises à capital fermé et au paragraphe.07 du chapitre 3463 pour les OSBL, et ce, pour les aider à appliquer ce changement sans qu elles aient à obtenir une nouvelle évaluation des actifs du régime et de l obligation au titre des prestations définies au moment de l adoption de l un ou l autre de ces chapitres. Conclusion À la lecture de ce qui précède, on constate que les entités qui suivaient auparavant la méthode de la constatation immédiate aux termes du chapitre 3461 connaîtront possiblement quelques changements au moment d adopter le chapitre 3462 ou Les entités qui utilisaient auparavant la méthode du report et de l amortissement aux termes du chapitre 3461 constateront une simplification considérable de la comptabilisation des régimes à prestations définies au moment d adopter le chapitre 3462 ou Toutefois, pour les entreprises à capital fermé, cette simplification entraînera une augmentation de la volatilité du résultat net, puisque les gains et les pertes actuariels ainsi que les coûts des services passés ne seront plus reportés ni amortis. La volatilité dans l état des résultats ne pose aucun problème important pour les OSBL du secteur privé, puisque les changements seront comptabilisés directement à titre d actifs nets. Les entreprises à capital fermé et les OSBL du secteur privé devraient communiquer avec leur conseiller BDO afin de comprendre les répercussions de ces nouvelles normes. Pour obtenir de plus amples renseignements sur les exigences des chapitres 3462 et 3463, veuillez consulter les publications En un coup d œil suivantes diffusées sur le site Internet bdo.ca : NCECF en un coup d œil : Chapitre 3462 Avantages sociaux futurs et NCOSBL en un coup d œil : Chapitre 3463 Communication de l information sur les avantages sociaux futurs par les organismes sans but lucratif. L information contenue dans cette publication est à jour en date du 3 septembre, Cette publication a été préparée avec soin. Cependant, elle n est pas rédigée en termes spécifiques et doit seulement être considérée comme des recommandations d ordre général. On ne peut se référer à cette publication pour des situations particulières et vous ne devez pas agir ou vous abstenir d agir sur la base des informations qui y sont présentes sans avoir obtenu de conseils professionnels spécifiques. Pour évoquer ces points dans le cadre de votre situation particulière, merci de contacter BDO Canada s.r.l./s.e.n.c.r.l. BDO Canada s.r.l./s.e.n.c.r.l., ses partenaires, collaborateurs et agents n acceptent ni n assument la responsabilité ou l obligation de diligence pour toute perte résultant d une action, d une absence d action ou de toute décision prise sur la base d informations contenues dans cette publication. BDO Canada s.r.l./s.e.n.c.r.l., une société canadienne à responsabilité limitée/société en nom collectif à responsabilité limitée, est membre de BDO International Limited, société de droit anglais, et fait partie du réseau international de sociétés membres indépendantes BDO. BDO est la marque utilisée pour désigner le réseau BDO et chacune de ses sociétés membres.

6 6 ANNEXE A: CALCUL DU PASSIF (ACTIF) AU TITRE DES PRESTATIONS DÉFINIES ET DU COÛT DES PRESTATIONS DÉFINIES Dans cet exemple, nous allons examiner la façon d utiliser la méthode d extrapolation pour l estimation de l obligation au titre des prestations définies. Nous calculerons le passif (l actif) au titre des prestations définies à la fin de l exercice financier, le 31 décembre 2015, ainsi que le coût des prestations définies pour 2015 aux termes du chapitre Scénario : ABC inc. est une société à capital fermé qui suit les NCECF. L entité promeut un régime de retraite à prestations déterminées. ABC inc. a auparavant exercé un choix de la méthode comptable afin d appliquer une évaluation actuarielle établie aux fins de la capitalisation. L évaluation actuarielle la plus récente est en date du 31 décembre La fin de l exercice financier de l entité est fixée au 31 décembre. Il ne s agit pas de l année de transition vers le chapitre L information et les hypothèses tirées de l évaluation et de l entité sont les suivantes : Le taux d actualisation est de 5 %; La juste valeur des actifs du régime au 31 décembre 2014 était de $; L obligation au titre des prestations définies au 31 décembre 2014 était de $; Le coût des services rendus au cours de la période (déduction faite des contributions de l employé) pour l exercice se terminant le 31 décembre 2014 était de $; Les contributions de l employeur pour l exercice 2015 atteignent $ effectuées tout au long de l année; Les contributions de l employé pour l exercice 2015 atteignent $ effectuées tout au long de l année; Les avantages versés aux employés en 2015 s élèvent à $; et La juste valeur des actifs du régime au 31 décembre 2015 se chiffre à $. La première étape consiste à calculer le rendement réel des actifs du régime pour l exercice. Étape 1 : Calculer le rendement réel des actifs du régime pour l exercice Juste valeur des actifs du régime au 31 décembre $ Plus : contributions effectuées au cours de l exercice (employeur + employé) = ( $ $) Moins : versements d avantages au cours de l exercice (30 000) Sous-total $ Juste valeur des actifs du régime au 31 décembre $ Rendement réel des actifs du régime en $ Ensuite, nous devons calculer le rendement réel prévu des actifs du régime pour l exercice en utilisant le taux d actualisation requis aux termes du paragraphe Étape 2 : Calculer le rendement réel prévu des actifs du régime pour l exercice Juste valeur des actifs du régime au 31 décembre $ Plus : contributions moyennes effectuées au cours de l exercice (employeur + employé) = [( $ $) / 2] Moins : versements d avantages moyens effectués au cours de l exercice ($ / 2) (15 000) Sous-total $ Multiplié par le taux d actualisation x 5 % Rendement prévu des actifs du régime en $ Maintenant, nous pouvons calculer la différence entre les rendements réel et prévu des actifs du régime pour l exercice. Étape 3 : Calculer la différence entre les rendements prévu et réel des actifs du régime Rendement réel des actifs du régime (étape 1) $ Moins : rendement prévu des actifs du régime (étape 2) Différence entre les rendements réel et prévu des actifs du régime (8 250 $)

7 7 L étape suivante consiste à extrapoler le coût des services rendus au cours de la période (déduction faite des contributions de l employé) jusqu à la fin de l exercice puisque la valeur qui nous a été donnée ci-dessus vise l exercice terminé le 31 décembre Selon le paragraphe (b), il faut alors multiplier le coût des services rendus au cours de la période pour 2014 par (1 + taux d actualisation de 5 %). Étape 4 : Extrapoler le coût des services rendus au cours de la période Coût des services rendus au cours de la période, déduction faite des contributions de l employé, au 31 décembre $ Multiplier par 1 + le taux d actualisation de 5 % 1,05 Coût des services rendus au cours de la période, déduction faite des contributions de l employé, au 31 décembre $ Ensuite, nous devons déterminer les intérêts débiteurs sur l obligation au titre des prestations pour l exercice. Étape 5 : Calculer les intérêts débiteurs sur l obligation au titre des prestations définies Obligation au titre des prestations définies au 31 décembre 2014 ( $) Plus : coûts moyens des services rendus = [(coût des services rendus au cours de la période, déduction faite des contributions (77 750) de l employé + contributions de l employé) / 2] = [($ $40 000) / 2] Moins : versements d avantages moyens effectués au cours de l exercice ($ / 2) Obligation au titre des prestations définies solde moyen de l exercice ( $) Multiplié par le taux d actualisation x 5 % Intérêts débiteurs sur l obligation au titre des prestations définies ( $) Ensuite, nous devons reporter le montant de l obligation au titre des prestations définies que nous connaissons au 31 décembre 2014 à la valeur à la fin de l exercice du 31 décembre Selon le paragraphe , pour procéder ainsi, nous devons tenir compte de l augmentation de l obligation en raison de l écoulement du temps, de l augmentation de l obligation en raison des services rendus au cours de l exercice considéré et des sommes versées en paiement des prestations au cours de l exercice. Étape 6 : Calculer l obligation au titre des prestations définies à la fin de l exercice Obligation au titre des prestations définies au 31 décembre 2014 ( $) Plus : intérêts débiteurs sur l obligation au titre des prestations définies (étape 5) (95 638) Plus : coûts des services rendus au cours de la période = (coût des services rendus au cours de la période, déduction faite des ( ) contributions de l employé + contributions de l employé) = ( $ $) Moins : sommes versées en paiement des prestations Obligation au titre des prestations définies au 31 décembre 2015 ( $) Maintenant que nous connaissons l obligation au titre des prestations définies à la fin de l exercice et que nous avons reçu la juste valeur des actifs du régime à la fin de l exercice financier, nous pouvons calculer le passif (l actif) au titre des prestations définies à la fin de l exercice. Étape 7 : Calculer le passif (l actif) au titre des prestations définies à la fin de l exercice Obligation au titre des prestations définies au 31 décembre 2015 (étape 6) ( $) Juste valeur des actifs du régime au 31 décembre Passif (actif) au titre des prestations définies au 31 décembre 2015 ( $) Ce montant du passif (actif) au titre des prestations définies sera comptabilisé à la date de clôture du 31 décembre 2015.

8 8 Finalement, nous pouvons calculer le coût des prestations définies (c.-à-d. les charges de retraite) de l exercice. Selon le paragraphe , le coût du régime de retraite pour l exercice est composé du coût des services rendus au cours de la période, du coût financier et des réévaluations et autres éléments. Étape 8 : Calculer le coût des prestations définies pour l exercice Coût des services rendus au cours de la période, déduction faite des contributions de l employé $ Coût financier net = (intérêts débiteurs sur l obligation au titre des prestations définies - intérêts prévus sur les actifs du régime) = ( $ $) Réévaluations et autres éléments (conformément au paragraphe ) = la différence entre le rendement réel des actifs du régime et le rendement calculé en utilisant le taux d actualisation mentionné au paragraphe gains et pertes actuariels + les effets des provisions pour moins-value dans le cas de l actif net au titre des prestations définies + coûts des services passés + gains et pertes découlant des règlements et compressions = (8 250 $ + 0 $ + 0 $ + 0 $ + 0 $) Coût des prestations définies pour $ Le coût des prestations définies pour l exercice serait comptabilisé en résultat net pour ABC inc. Si l entité n était pas un organisme sans but lucratif, alors la partie «réévaluations et autres éléments» du coût des prestations définies pour l exercice serait comptabilisée directement dans l actif net. Il est à noter que les gains et les pertes actuariels se produiront uniquement dans l exercice où une évaluation est effectuée. Ils ne se produiront pas au cours des exercices compris entre deux évaluations, lorsque l entité applique une méthode d extrapolation pour estimer l obligation au titre des prestations définies. Nous pouvons maintenant vérifier le passif (l actif) au titre des prestations définies à la clôture de $ que nous avons calculé à l étape 7 en effectuant le calcul qui suit. Vérification du passif (de l actif) au titre des prestations définies au 31 décembre 2015 Passif (actif) au titre des prestations définies au 31 décembre 2014 = [( $) $] ( $) Plus : coût des prestations définies pour 2015 ( ) Moins : contributions de l employeur en ( $)

NORMES COMPTABLES POUR LES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF (NCOSBL) : MISE À JOUR 2013

NORMES COMPTABLES POUR LES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF (NCOSBL) : MISE À JOUR 2013 DÉCEMBRE 2013 WWW.BDO.CA CERTIFICATION ET COMPATABILITÉ NORMES COMPTABLES POUR LES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF (NCOSBL) : MISE À JOUR 2013 Introduction La plupart des organismes sans but lucratif (OSBL)

Plus en détail

Organismes sans but lucratif : Nouvelles

Organismes sans but lucratif : Nouvelles Décembre 2010 www.bdo.ca Certification et comptabilité Organismes sans but lucratif : Nouvelles orientations En décembre 2010, le Conseil des normes comptables (CNC) et le Conseil sur la comptabilité dans

Plus en détail

NCOSBL EN UN COUP D OEIL Présentation des états financiers1

NCOSBL EN UN COUP D OEIL Présentation des états financiers1 NCOSBL EN UN COUP D OEIL Présentation des états financiers1 Décembre 2014 Présentation des états financiers 1 ORGANISME SANS BUT LUCRATIF Entrée en vigueur: exercices ouverts à compter du 1 er janvier

Plus en détail

NCECF EN UN COUP D OEIL Chapitre 3465 Impôts sur les bénéfices méthode des impôts futurs1

NCECF EN UN COUP D OEIL Chapitre 3465 Impôts sur les bénéfices méthode des impôts futurs1 NCECF EN UN COUP D OEIL Chapitre 3465 Impôts sur les bénéfices méthode des impôts futurs1 December 2014 CHAMP D'APPLICATION Ne s'applique pas à : La comptabilisation des crédits d'impôt à l'investissement

Plus en détail

En quoi le chapitre 1591 est-il important pour moi?

En quoi le chapitre 1591 est-il important pour moi? Alerte info financière NCECF MAI 2015 Chapitre 1591, «Filiales» En septembre 2014, le Conseil des normes comptables (CNC) a publié le chapitre 1591, «Filiales», de la Partie II (Normes comptables pour

Plus en détail

Association canadienne du personnel administratif universitaire. Objet. Note d information sur les états financiers Avantages sociaux futurs

Association canadienne du personnel administratif universitaire. Objet. Note d information sur les états financiers Avantages sociaux futurs Association canadienne du personnel administratif universitaire Note d information sur les états financiers Avantages sociaux futurs Janvier 2012 Objet Les universités et les collèges canadiens, ci-après

Plus en détail

NORMES COMPTABLES POUR LES ENTREPRISES À CAPITAL FERMÉ (NCECF) : MISE À JOUR 2015

NORMES COMPTABLES POUR LES ENTREPRISES À CAPITAL FERMÉ (NCECF) : MISE À JOUR 2015 octobre 2015 www.bdo.ca CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ NORMES COMPTABLES POUR LES ENTREPRISES À CAPITAL FERMÉ (NCECF) : MISE À JOUR 2015 Introduction Au cours du dernier exercice, certaines modifications

Plus en détail

Nouvelles normes pour les entreprises à capital fermé

Nouvelles normes pour les entreprises à capital fermé MARS 2010 WWW.BDO.CA CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ PASSAGE AUX PCGR: Nouvelles normes pour les entreprises à capital fermé Contexte En 2006, le Conseil des normes comptables (CNC) a décidé d adopter des

Plus en détail

Le Québec et l Ontario adoptent l entente de l ACOR sur les régimes de retraite relevant de plus d une autorité gouvernementale

Le Québec et l Ontario adoptent l entente de l ACOR sur les régimes de retraite relevant de plus d une autorité gouvernementale Communiqué Juin 2011 Le Québec et l Ontario adoptent l entente de l ACOR sur les régimes de retraite relevant de plus d une autorité gouvernementale Les provinces du Québec et de l Ontario ont adopté l

Plus en détail

PROJET EN COURS DE VALIDATION

PROJET EN COURS DE VALIDATION Le présent document ne répond pas au Standard sur l'accessibilité d'un document téléchargeable. Si vous éprouvez de la difficulté à le lire, veuillez communiquer avec la Direction générale des finances

Plus en détail

CCSP EN UN COUP D OEIL. Chapitre SP 4250 Présentation des entités contrôlées et apparentées dans les états financiers des organismes sans but lucratif

CCSP EN UN COUP D OEIL. Chapitre SP 4250 Présentation des entités contrôlées et apparentées dans les états financiers des organismes sans but lucratif CCSP EN UN COUP D OEIL Chapitre SP 4250 Présentation des entités contrôlées et apparentées dans les états financiers des organismes sans but lucratif Mars 2014 Chapitre SP 4250 Présentation des entités

Plus en détail

Foire aux questions. Exposé-sondage du Conseil des normes comptables, Avantages sociaux futurs

Foire aux questions. Exposé-sondage du Conseil des normes comptables, Avantages sociaux futurs Foire aux questions Exposé-sondage du Conseil des normes comptables, Avantages sociaux futurs Le présent document a été préparé par les permanents du Conseil des normes comptables (CNC) et il n a pas été

Plus en détail

Édition n 16 : Opérations de couverture

Édition n 16 : Opérations de couverture www.bdo.ca CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Édition n 16 : Opérations de couverture Les normes IFRS et les PCGR du Canada constituent des cadres fondés sur

Plus en détail

CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ COMPARAISON DES NORMES IFRS ET DES PCGR DU CANADA Édition n 15 : IAS 1, Présentation Des États Financiers

CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ COMPARAISON DES NORMES IFRS ET DES PCGR DU CANADA Édition n 15 : IAS 1, Présentation Des États Financiers WWW.BDO.CA CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ COMPARAISON DES NORMES IFRS ET DES Édition n 15 : IAS 1, Présentation Des États Financiers Les normes IFRS et les PCGR du Canada constituent des cadres fondés sur

Plus en détail

CPA Canada Alerte info financière

CPA Canada Alerte info financière FéVRIER 2014 CPA Canada Alerte info financière En octobre 2013, le Conseil des normes comptables (CNC) a apporté plusieurs modifications visant à améliorer les Normes comptables pour les entreprises à

Plus en détail

Entreprises à capital fermé, OSBL et régimes de retraite

Entreprises à capital fermé, OSBL et régimes de retraite Entreprises à capital fermé, OSBL et régimes de retraite Juillet 2013 En bref Les bulletins En bref offrent un condensé des plus récentes nouvelles et publications provenant des normalisateurs en ce qui

Plus en détail

Notes complémentaires des états financiers 31 mars 2011

Notes complémentaires des états financiers 31 mars 2011 Notes complémentaires des états financiers 1. Nature de la Commission La Commission de l énergie de l Ontario (la «Commission») est l autorité de réglementation des industries du gaz naturel et de l électricité

Plus en détail

PASSIF AU TITRE DES SITES CONTAMINÉS

PASSIF AU TITRE DES SITES CONTAMINÉS DÉCEMBRE 2011 WWW.BDO.CA CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ PASSIF AU TITRE DES SITES CONTAMINÉS Le nouveau chapitre SP 3260, Passif au titre des sites contaminés, du Manuel de comptabilité pour le secteur

Plus en détail

Historique et fondement des conclusions Manuel de CPA Canada Comptabilité, Partie II

Historique et fondement des conclusions Manuel de CPA Canada Comptabilité, Partie II Améliorations 2014 des Normes comptables pour les entreprises à capital fermé Historique et fondement des conclusions Manuel de CPA Canada Comptabilité, Partie II Avant-propos En octobre 2014, le Conseil

Plus en détail

Avantages sociaux futurs

Avantages sociaux futurs Avantages sociaux futurs Manuel de l ICCA Comptabilité, Partie II Chapitre 3462 Historique et fondement des conclusions Avant-propos Le Conseil des normes comptables (CNC) a publié en mai 2013 le chapitre

Plus en détail

NCOSBL EN UN COUP D OEIL Immobilisations

NCOSBL EN UN COUP D OEIL Immobilisations NCOSBL EN UN COUP D OEIL Immobilisations Mars 2013 Immobilisations 1 Entrée en vigueur: exercices ouverts à compter du 1 er janvier 2012 CHAMP D'APPLICATION S'applique : À la comptabilisation des immobilisations

Plus en détail

Chapitre 3056, «Intérêts dans des partenariats»

Chapitre 3056, «Intérêts dans des partenariats» Alerte info financière NCECF JANVIER 2015 Chapitre 3056, «Intérêts dans des partenariats» Le Conseil des normes comptables (CNC) a publié en septembre 2014 le chapitre 3056 de la Partie II (Normes comptables

Plus en détail

CCSP EN UN COUP D OEIL Chapitre SP 3070, Participations dans des entreprises publiques

CCSP EN UN COUP D OEIL Chapitre SP 3070, Participations dans des entreprises publiques CCSP EN UN COUP D OEIL Chapitre SP 3070, Participations dans des entreprises publiques Mars 2014 Chapitre SP 3070, Participations dans des entreprises publiques ENTREPRISE PUBLIQUE S entend d un organisme

Plus en détail

Normes comptables pour les entreprises à capital fermé (Partie II du Manuel de CPA Comptabilité) Octobre 2014

Normes comptables pour les entreprises à capital fermé (Partie II du Manuel de CPA Comptabilité) Octobre 2014 Normes comptables pour les entreprises à capital fermé (Partie II du Manuel de CPA Comptabilité) Octobre 2014 Ordre du jour Développements en 2014 Amélioration majeure Avantages sociaux futurs Améliorations

Plus en détail

Norme internationale d information financière 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées

Norme internationale d information financière 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées Norme internationale d information financière 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées Objectif 1 L objectif de la présente norme est de spécifier la comptabilisation d

Plus en détail

Entités assujetties à la réglementation des tarifs Mars 2009

Entités assujetties à la réglementation des tarifs Mars 2009 Entités assujetties à la réglementation des tarifs Mars 2009 Contexte En 2002, l Institut Canadien des Comptables Agréés (ICCA) a publié un rapport de recherche intitulé «L information financière des entreprises

Plus en détail

Norme comptable internationale 26 Comptabilité et rapports financiers des régimes de retraite

Norme comptable internationale 26 Comptabilité et rapports financiers des régimes de retraite Norme comptable internationale 26 Comptabilité et rapports financiers des régimes de retraite Champ d application 1 La présente norme doit être appliquée aux états financiers présentés par les régimes

Plus en détail

Avis n 2012 05 du 18 octobre 2012 relatif aux changements de méthodes comptables, changements d estimations comptables et corrections d erreurs

Avis n 2012 05 du 18 octobre 2012 relatif aux changements de méthodes comptables, changements d estimations comptables et corrections d erreurs Avis n 2012 05 du 18 octobre 2012 relatif aux changements de méthodes comptables, changements d estimations comptables et corrections d erreurs Sommaire 1. CHAMP D APPLICATION... 2 2. CHANGEMENTS DE METHODES

Plus en détail

Incidences sur les rapports des nouvelles normes d audit et de comptabilité

Incidences sur les rapports des nouvelles normes d audit et de comptabilité Incidences sur les rapports des nouvelles normes d audit et de comptabilité Guide n o 12 avril 2014 Incidences sur les rapports des nouvelles normes d audit et de comptabilité Guide n 12 avril 2014 Le

Plus en détail

Édition n 17 : Sociétés pétrolières et gazières

Édition n 17 : Sociétés pétrolières et gazières WWW.BDO.CA CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ COMPARAISON DES NORMES IFRS ET DES Édition n 17 : Sociétés pétrolières et gazières Les normes IFRS et les PCGR du Canada constituent des cadres fondés sur des principes;

Plus en détail

Divulgation des sources de bénéfices (sociétés d assurance-vie)

Divulgation des sources de bénéfices (sociétés d assurance-vie) Ligne directrice Objet : Catégorie : (sociétés d assurance-vie) Comptabilité N o : D-9 Version initiale : décembre 2004 Révision : juillet 2010 La présente ligne directrice s adresse aux sociétés d assurance-vie

Plus en détail

Note éducative. Commission d indemnisation des accidents du travail. Septembre 2009. Document 209094

Note éducative. Commission d indemnisation des accidents du travail. Septembre 2009. Document 209094 Note éducative Prise en compte d une provision pour frais d administration dans les états financiers des régimes publics d assurance pour préjudices corporels Commission d indemnisation des accidents du

Plus en détail

Notes explicatives Propositions législatives concernant l impôt sur le revenu. Loi de l impôt sur le revenu

Notes explicatives Propositions législatives concernant l impôt sur le revenu. Loi de l impôt sur le revenu Article 1 Notes explicatives Propositions législatives concernant l impôt sur le revenu Compagnies d assurance Loi de l impôt sur le revenu 138 L article 138 de la Loi de l impôt sur le revenu (la Loi)

Plus en détail

CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ COMPARAISON DES NORMES IFRS ET DES PCGR DU CANADA Édition n 14 : Paiements à base d actions

CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ COMPARAISON DES NORMES IFRS ET DES PCGR DU CANADA Édition n 14 : Paiements à base d actions WWW.BDO.CA CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ COMPARAISON DES NORMES IFRS ET DES PCGR DU CANADA Édition n 14 : Paiements à base d actions Les normes IFRS et les PCGR du Canada constituent des cadres fondés

Plus en détail

Rapport des auditeurs indépendants. Aux membres du conseil d administration de l Institut canadien d information sur la santé

Rapport des auditeurs indépendants. Aux membres du conseil d administration de l Institut canadien d information sur la santé Parlons chiffres États financiers Exercice clos le 31 mars Rapport des auditeurs indépendants Aux membres du conseil d administration de l Institut canadien d information sur la santé Nous avons effectué

Plus en détail

Caisse du Régime de retraite des cadres de la Ville de Québec. États financiers 31 décembre 2007

Caisse du Régime de retraite des cadres de la Ville de Québec. États financiers 31 décembre 2007 Caisse du Régime de retraite des cadres de la Ville de Québec États financiers Le 26 mai 2008 PricewaterhouseCoopers LLP/s.r.l./s.e.n.c.r.l. Comptables agréés Place de la Cité, Tour Cominar 2640, boulevard

Plus en détail

Adoption des normes du CCSP. Première application par les organismes publics

Adoption des normes du CCSP. Première application par les organismes publics Adoption des normes du CCSP Première application par les organismes publics Gouvernement locaux mai 2011 Table des atières Page Introduction 1 Date de transition 1 Exemptions 1 Exceptions à l application

Plus en détail

Traitement comptable des avantages sociaux futurs. Considérations complémentaires

Traitement comptable des avantages sociaux futurs. Considérations complémentaires Traitement comptable des avantages sociaux futurs Considérations complémentaires MAI 2014 Table des matières Préambule... 1 1- Considérations sur divers points particuliers... 1 Variation de la provision

Plus en détail

Bureau du vérificateur général du Nouveau-Brunswick. États financiers

Bureau du vérificateur général du Nouveau-Brunswick. États financiers Bureau du vérificateur général du Nouveau-Brunswick États financiers États financiers CONTENU Rapport de l auditeur indépendant 3 État de la situation financière 4 État des résultats 5 État des flux de

Plus en détail

Norme définitive. Conseil des normes actuarielles. Août 2012. Document 212067

Norme définitive. Conseil des normes actuarielles. Août 2012. Document 212067 Norme définitive Version définitive des Normes de pratique Révision des Normes de pratique applicables aux régimes de retraite Déclaration des renseignements concernant le coût supplémentaire et la sensibilité

Plus en détail

Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Édition n 6 Conversion de devises

Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Édition n 6 Conversion de devises Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Édition n 6 Conversion de devises Les normes IFRS et PCGR du Canada constituent des cadres fondés sur des principes; de ce point de vue, bon nombre de

Plus en détail

Normes internationales d information financière États financiers modèles 2011 sans application anticipée

Normes internationales d information financière États financiers modèles 2011 sans application anticipée Normes internationales d information financière États financiers modèles sans application anticipée 1 États financiers pour l exercice 31 décembre Les états financiers modèles de la pour l exercice 31

Plus en détail

États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS

États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS Au 31 mars 2014 Deloitte S.E.N.C.R.L./s.r.l. 2000 Manulife Place 10180 101 Street Edmonton (Alberta) T5J 4E4 Canada Tél. : 780-421-3611

Plus en détail

Document d information sur les Normes comptables pour les entreprises à capital fermé (NCECF)

Document d information sur les Normes comptables pour les entreprises à capital fermé (NCECF) Document d information sur les Normes comptables pour les entreprises à capital fermé (NCECF) CHAPITRE 3462, «AVANTAGES SOCIAUX FUTURS» : PLEINS FEUX SUR LES RÉGIMES À PRESTATIONS DÉFINIES INFORMATION

Plus en détail

Amendements de la Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers: Informations à fournir

Amendements de la Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers: Informations à fournir Amendements de la Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers: Informations à fournir Le paragraphe 27 est modifié. Les paragraphes 27A et 27B sont ajoutés. Importance des instruments

Plus en détail

États financiers prospectifs. Exercice se terminant le 31 mars 2013

États financiers prospectifs. Exercice se terminant le 31 mars 2013 États financiers prospectifs Exercice se terminant le 31 mars 2013 DÉCLARATION DE RESPONSABILITÉ DE LA DIRECTION La responsabilité de la compilation, du contenu et de la présentation de l information financière

Plus en détail

Projet de loi n o 34 (2015, chapitre 7)

Projet de loi n o 34 (2015, chapitre 7) PREMIÈrE SESSION QUARANTE ET UNièmE LéGISLATURE Projet de loi n o 34 (2015, chapitre 7) Loi modifiant la Loi sur les régimes complémentaires de retraite relativement au financement et à la restructuration

Plus en détail

Régimes de retraite individuels

Régimes de retraite individuels Ces dernières années, les propriétaires d entreprise ont commencé à reconnaître les avantages offerts par les régimes de retraite individuels (RRI). Un RRI permet aux propriétaires d entreprise et à certains

Plus en détail

Norme comptable internationale 8 Méthodes comptables, changements d estimations comptables et erreurs

Norme comptable internationale 8 Méthodes comptables, changements d estimations comptables et erreurs Norme comptable internationale 8 Méthodes comptables, changements d estimations comptables et erreurs Objectif 1 L objectif de la présente norme est d établir les critères de sélection et de changement

Plus en détail

CCSP EN UN COUP D OEIL Chapitre SP 3260, Passif au titre des sites contaminés

CCSP EN UN COUP D OEIL Chapitre SP 3260, Passif au titre des sites contaminés CCSP EN UN COUP D OEIL Chapitre SP 3260, Passif au titre des sites contaminés Mars 2014 Chapitre SP 3260, Passif au titre des sites contaminés CHAMP D'APPLICATION Entrée en vigueur: exercices ouverts à

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL COMPTABLE

RÉFÉRENTIEL COMPTABLE Page 1 de 20 DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS N O 1 DE LA RÉGIE DE L ÉNERGIE (LA RÉGIE) À HYDRO-QUÉBEC DANS SES ACTIVITÉS DE TRANSPORT ET DE DISTRIBUTION DEMANDE RELATIVE AUX MODIFICATIONS DE MÉTHODES COMPTABLES

Plus en détail

LOIS SUR LES INVESTISSEMENTS ÉTRANGERS

LOIS SUR LES INVESTISSEMENTS ÉTRANGERS Lois sur les investissements étrangers 13 LOIS SUR LES INVESTISSEMENTS ÉTRANGERS La Loi sur Investissement Canada (LIC) est la seule loi fédérale sur les investissements étrangers d application générale.

Plus en détail

COMPTE DU RÉGIME DE PENSION DE LA GENDARMERIE ROYALE DU CANADA. Comptables agréés Toronto (Ontario) Le 29 avril 2005

COMPTE DU RÉGIME DE PENSION DE LA GENDARMERIE ROYALE DU CANADA. Comptables agréés Toronto (Ontario) Le 29 avril 2005 Rapport des vérificateurs Au conseil d administration de l Office d investissement des régimes de pensions du secteur public Compte du régime de pension de la Gendarmerie royale du Canada Nous avons vérifié

Plus en détail

Actions privilégiées rachetables émises à titre de mesure de planification fiscale (exposésondage

Actions privilégiées rachetables émises à titre de mesure de planification fiscale (exposésondage Actions privilégiées rachetables émises à titre de mesure de planification fiscale (exposésondage publié) En Bref Le 1 er octobre 2014, le Conseil des normes comptables du Canada (CNC) a publié un exposé-sondage

Plus en détail

CORPORATIONS ASSOCIÉES

CORPORATIONS ASSOCIÉES BULLETIN N o HE 003 Publié en avril 2001 Révisé en janvier 2008 LOI SUR L IMPÔT DESTINÉ AUX SERVICES DE SANTÉ ET À L ENSEIGNEMENT POSTSECONDAIRE CORPORATIONS ASSOCIÉES Le but de ce bulletin est d aider

Plus en détail

Planification de la relève Troisième partie : La vente de l entreprise à un tiers

Planification de la relève Troisième partie : La vente de l entreprise à un tiers Planification de la relève Troisième partie : La vente de l entreprise à un tiers par LORI MATHISON Voici le dernier d une série de trois articles rédigés par Lori Mathison et publiés sur le Reper portant

Plus en détail

Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Numéro 13 Impôts sur les bénéfice

Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Numéro 13 Impôts sur les bénéfice Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Numéro 13 Impôts sur les bénéfice Les normes IFRS et les PCGR du Canada constituent des cadres fondés sur des principes; de ce point de vue, bon nombre

Plus en détail

L INSTITUT NATIONAL CANADIEN POUR LES AVEUGLES

L INSTITUT NATIONAL CANADIEN POUR LES AVEUGLES États financiers de L INSTITUT NATIONAL CANADIEN POUR LES AVEUGLES Deloitte S.E.N.C.R.L./s.r.l. 5140 Yonge Street Suite 1700 Toronto (Ontario) M2N 6L7 Canada Tél. : 416-601-6150 Téléc. : 416-601-6151 www.deloitte.ca

Plus en détail

LE FACTEUR FISCAL LES RÈGLES SUR LES PLACEMENTS INTERDITS ET LES AVANTAGES DES REER ONT ÉTÉ PROMULGUÉES : CONTENU

LE FACTEUR FISCAL LES RÈGLES SUR LES PLACEMENTS INTERDITS ET LES AVANTAGES DES REER ONT ÉTÉ PROMULGUÉES : CONTENU NUMÉRO 2012-01 WWW.BDO.CA LE FACTEUR FISCAL LES RÈGLES SUR LES PLACEMENTS INTERDITS ET LES AVANTAGES DES REER ONT ÉTÉ PROMULGUÉES : DES MESURES POURRAIENT ÊTRE NÉCESSAIRES AVANT LE 30 MARS 2012 Dans le

Plus en détail

Société d habitation et de rénovation du Manitoba ÉTATS FINANCIERS POUR L EXERCICE SE TERMINANT LE 31 MARS 2005

Société d habitation et de rénovation du Manitoba ÉTATS FINANCIERS POUR L EXERCICE SE TERMINANT LE 31 MARS 2005 Société d habitation et de rénovation du Manitoba ÉTATS FINANCIERS POUR L EXERCICE SE TERMINANT LE 31 MARS 2005 BILAN 31 MARS 2005 A C T I F Encaisse (note 4) 74 459 864 $ 82 151 251 $ Débiteurs et montants

Plus en détail

Note de service À : De :

Note de service À : De : À : De : Note de service Tous les Fellows, affiliés, associés et correspondants de l Institut canadien des actuaires et autres parties intéressées A. David Pelletier, président Conseil des normes actuarielles

Plus en détail

Info-assurance Réunion de l IASB du 22 juillet 2014

Info-assurance Réunion de l IASB du 22 juillet 2014 www.pwc.com/ca/insurance Info-assurance Réunion de l IASB du 22 juillet 2014 Puisque divers points de vue sont analysés lors des réunions de l IASB, et qu il est souvent difficile de décrire avec précision

Plus en détail

Commissariat à la protection de la vie privée du Canada Notes afférentes aux états financiers Exercice terminé le 31 mars 2005

Commissariat à la protection de la vie privée du Canada Notes afférentes aux états financiers Exercice terminé le 31 mars 2005 1. Pouvoirs Le Commissariat à la protection de la vie privée du Canada (le «Commissariat») a été créé en vertu de la Loi sur la protection des renseignements personnels, en vigueur depuis le 1 er juillet

Plus en détail

Une nouvelle norme mondiale sur la comptabilisation des produits

Une nouvelle norme mondiale sur la comptabilisation des produits Une nouvelle norme mondiale sur la comptabilisation des produits Les répercussions pour le secteur de la construction Mars 2015 L International Accounting Standards Board (IASB) et le Financial Accounting

Plus en détail

Note de service À : De :

Note de service À : De : À : De : Note de service Tous les Fellows, affiliés, associés et correspondants de l Institut canadien des actuaires et autres parties intéressées A. David Pelletier, président Conseil des normes actuarielles

Plus en détail

SOCIÉTÉ CANADIENNE D ÉVALUATION SECTION DE LA CAPITALE NATIONALE ÉTATS FINANCIERS 30 JUIN 2012

SOCIÉTÉ CANADIENNE D ÉVALUATION SECTION DE LA CAPITALE NATIONALE ÉTATS FINANCIERS 30 JUIN 2012 SOCIÉTÉ CANADIENNE D ÉVALUATION SECTION DE LA CAPITALE NATIONALE ÉTATS FINANCIERS 30 JUIN 2012 CONTENU RAPPORT DES VÉRIFICATEURS INDÉPENDANTS ÉTATS FINANCIERS BILAN 3 ÉTAT DES OPÉRATIONS ET ÉVOLUTION DES

Plus en détail

Association canadienne du personnel administratif universitaire

Association canadienne du personnel administratif universitaire Association canadienne du personnel administratif universitaire Note d information concernant les états financiers Instruments financiers Novembre 2011 Objet Les universités et les collèges canadiens,

Plus en détail

É T A T S F I N A N C I E RS du RÉGIME D ASSURANCE COLLECTIVE DES EMPLOYÉS DES FNP pour l année prenant fin le 31 MARS 2011

É T A T S F I N A N C I E RS du RÉGIME D ASSURANCE COLLECTIVE DES EMPLOYÉS DES FNP pour l année prenant fin le 31 MARS 2011 É T A T S F I N A N C I E RS du RÉGIME D ASSURANCE COLLECTIVE DES EMPLOYÉS DES FNP pour l année prenant fin le 31 MARS 2011 RAPPORT DES VÉRIFICATEURS Au conseil des Biens non publics Nous avons vérifié

Plus en détail

QUÉBEC PUBLIE UN NOUVEAU PROJET DE RÈGLEMENT SUR DES MESURES D ALLÉGEMENT DE LA CAPITALISATION DES RÉGIMES DE RETRAITE

QUÉBEC PUBLIE UN NOUVEAU PROJET DE RÈGLEMENT SUR DES MESURES D ALLÉGEMENT DE LA CAPITALISATION DES RÉGIMES DE RETRAITE Le 22 juillet 2013 QUÉBEC PUBLIE UN NOUVEAU PROJET DE RÈGLEMENT SUR DES MESURES D ALLÉGEMENT DE LA CAPITALISATION DES RÉGIMES DE RETRAITE Québec a publié un projet de règlement prévoyant des mesures d

Plus en détail

La conversion et la consolidation des états financiers des filiales étrangères

La conversion et la consolidation des états financiers des filiales étrangères RÉSUMÉ DU MODULE 8 La conversion et la consolidation des états financiers des filiales étrangères Le module 8 porte sur la conversion et la consolidation des états financiers d une filiale résidente d

Plus en détail

Le Conseil canadien des consultants en immigration du Canada États financiers Pour la période du 18 février 2011 (date de création) au 30 juin 2011

Le Conseil canadien des consultants en immigration du Canada États financiers Pour la période du 18 février 2011 (date de création) au 30 juin 2011 Le Conseil canadien des consultants États financiers Pour la période du 18 février 2011 (date de création) au 30 juin 2011 Contenu Rapport d un vérificateur indépendant 2 États financiers Bilan 3 État

Plus en détail

Synthèse de la réunion de l IASB du mois de Décembre 2013

Synthèse de la réunion de l IASB du mois de Décembre 2013 Synthèse de la réunion de l IASB du mois de Décembre 2013 Sommaire 1. Revue post-application de la norme IFRS 3 sur les regroupements d entreprises... 2 2. Mise en équivalence : part dans les variations

Plus en détail

Bases des conclusions. Placements de portefeuille Chapitre SP 3041. Avril 2012 CCSP

Bases des conclusions. Placements de portefeuille Chapitre SP 3041. Avril 2012 CCSP Placements de portefeuille Chapitre SP 3041 Avril 2012 CCSP AVANT-PROPOS Le chapitre SP 3041, PLACEMENTS DE PORTEFEUILLE, qui modifie et remplace le chapitre SP 3040, PLACEMENTS DE PORTEFEUILLE, fait partie

Plus en détail

CANADIEN POUR LE RÉTABLISSEMENT DE L AVC DE LA FONDATION DES MALADIES DU CŒUR

CANADIEN POUR LE RÉTABLISSEMENT DE L AVC DE LA FONDATION DES MALADIES DU CŒUR États financiers du CENTRE DE RÉADAPTATION POST- AVC DE LA FONDATION DES MALADIES DU CŒUR s/n RÉTABLISSEMENT DE L AVC DE LA FONDATION DES MALADIES DU CŒUR Exercice clos le 31 mars 2015 KPMG s.r.l./s.e.n.c.r.l.

Plus en détail

GUIDE DE REDRESSEMENT

GUIDE DE REDRESSEMENT GUIDE DE REDRESSEMENT BASCULEMENT AUX NORMES COMPTABLES CANADIENNES POUR LES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF (NCOSBL) LIÉS PAR UNE CONVENTION AVEC LA SOCIÉTÉ CANADIENNE D HYPOTHÈQUES ET DE LOGEMENT (SCHL)

Plus en détail

Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Édition n 8 - Contrats de location

Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Édition n 8 - Contrats de location Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Édition n 8 - Contrats de location Les normes IFRS et les PCGR du Canada constituent des cadres fondés sur des principes; de ce point de vue, bon nombre

Plus en détail

Groupe de discussion sur les IFRS Compte rendu de la réunion publique du 30 novembre 2010

Groupe de discussion sur les IFRS Compte rendu de la réunion publique du 30 novembre 2010 Groupe de discussion sur les IFRS Compte rendu de la réunion publique du 30 novembre 2010 Le Groupe de discussion sur les IFRS (GDI) se veut seulement un cadre d échanges. Il a pour vocation d aider le

Plus en détail

Bruxelles, le 18 novembre 2004 CIRCULAIRE D. 249 AUX ENTREPRISES D ASSURANCES. Objet : transposition des directives :

Bruxelles, le 18 novembre 2004 CIRCULAIRE D. 249 AUX ENTREPRISES D ASSURANCES. Objet : transposition des directives : Contrôle prudentiel des entreprises d'assurances Bruxelles, le 18 novembre 2004 CIRCULAIRE D. 249 AUX ENTREPRISES D ASSURANCES Objet : transposition des directives : - 2002/12/CE du Parlement européen

Plus en détail

FONDATION DES CLUBS GARÇONS ET FILLES DU CANADA

FONDATION DES CLUBS GARÇONS ET FILLES DU CANADA États financiers de la FONDATION DES CLUBS GARÇONS ET FILLES DU KPMG s.r.l./s.e.n.c.r.l. Téléphone (416) 228-7000 Yonge Corporate Centre Télécopieur (416) 228-7123 4100, rue Yonge, Bureau 200 Internet

Plus en détail

IFRS 11 : Coentreprises Passage de la méthode de la consolidation proportionnelle à la méthode de la mise en équivalence

IFRS 11 : Coentreprises Passage de la méthode de la consolidation proportionnelle à la méthode de la mise en équivalence IFRS 11 : Coentreprises Passage de la méthode de la consolidation proportionnelle à la méthode de la mise en équivalence Extrait, Groupe de discussion sur les IFRS Compte rendu de la réunion du 18 octobre

Plus en détail

Conseils sur la prise en compte des frais dans les évaluations de provisionnement

Conseils sur la prise en compte des frais dans les évaluations de provisionnement Note éducative révisée Conseils sur la prise en compte des frais dans les évaluations de provisionnement Commission des rapports financiers des régimes de retraite Septembre 2014 Document 214101 This document

Plus en détail

Interprétation IFRIC 12 Accords de concession de services

Interprétation IFRIC 12 Accords de concession de services Interprétation IFRIC 12 Accords de concession de services Références Cadre de préparation et de présentation des états financiers 1 IFRS 1 Première application des Normes internationales d information

Plus en détail

Centre d accès aux soins communautaires du Nord-Ouest État de la situation financière Au 31 mars 2015

Centre d accès aux soins communautaires du Nord-Ouest État de la situation financière Au 31 mars 2015 État de la situation financière Au 31 mars 2015 Actif Actif à court terme Trésorerie 5 227 401 4 992 479 Débiteurs (note 3) 235 501 196 578 Charges payées d avance 67 728 41 871 5 530 630 5 230 928 Immobilisations

Plus en détail

1. CHAMP D APPLICATION

1. CHAMP D APPLICATION Avis n 2010-02 du 30 juin 2010 relatif aux changements de méthodes comptables, changements d estimations comptables corrections d erreurs dans les établissements publics nationaux relevant des instructions

Plus en détail

un état de changement

un état de changement un état de changement Bulletin bimestriel à l intention des organismes sans but lucratif Février 2013 Dans ce numéro Nouvelles normes comptables pour les organismes sans but lucratif Introduction Les organismes

Plus en détail

NORME IAS 07 LE TABLEAU DES FLUX DE TRÉSORERIE

NORME IAS 07 LE TABLEAU DES FLUX DE TRÉSORERIE NORME IAS 07 LE TABLEAU DES FLUX DE TRÉSORERIE UNIVERSITE NANCY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORME IAS 12 : IMPÔTS SUR LE RÉSULTAT...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCINCTE DE LA NORME...3 1.1.1. L esprit

Plus en détail

FONDS D AIDE À L EMPLOI POUR LES JEUNES (FAEJ)

FONDS D AIDE À L EMPLOI POUR LES JEUNES (FAEJ) FONDS D AIDE À L EMPLOI POUR LES JEUNES (FAEJ) EXIGENCES EN MATIÈRE DE VÉRIFICATION ET DE RESPONSABILITÉ APPLICABLES POUR LA PÉRIODE DU 1ER AVRIL 2015 AU 30 SEPTEMBRE 2015 Avril 2015 FONDS D AIDE À L EMPLOI

Plus en détail

Assemblées des États membres de l OMPI

Assemblées des États membres de l OMPI F A/51/18 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 16 SEPTEMBRE 2013 Assemblées des États membres de l OMPI Cinquante et unième série de réunions Genève, 23 septembre 2 octobre 2013 FINANCEMENT DES PRESTATIONS À LONG

Plus en détail

Règlement n 90 15 du 18 décembre 1990 relatif à la comptabilisation des contrats d échange de taux d intérêt ou de devises

Règlement n 90 15 du 18 décembre 1990 relatif à la comptabilisation des contrats d échange de taux d intérêt ou de devises Règlement n 90 15 du 18 décembre 1990 relatif à la comptabilisation des contrats d échange de taux d intérêt ou de devises modifié par les règlements n 92 04 du 17 juillet 1992, n 95-04 du 21 juillet 1995,

Plus en détail

ALERT U.S. TAX. Juin 2015. Partager maintenant

ALERT U.S. TAX. Juin 2015. Partager maintenant Cet article est le deuxième d une série de quatre visant à examiner les implications fiscales canadiennes et états-uniennes dans le cadre d une affectation temporaire d un employé du Canada aux États-Unis.

Plus en détail

Demande R-3549-2004 RÉGIME DE RETRAITE. Original : 2004-09-27 HQT-7, Document 2.1 Page 1 de 7

Demande R-3549-2004 RÉGIME DE RETRAITE. Original : 2004-09-27 HQT-7, Document 2.1 Page 1 de 7 RÉGIME DE RETRAITE Page de 0 0 Le Régime de retraite d Hydro-Québec est un régime de retraite contributif à prestations déterminées, de type fin de carrière. Ce régime est enregistré auprès de la Régie

Plus en détail

Secteur immobilier Principales questions d observation relatives à la TPS/TVH et à la TVQ

Secteur immobilier Principales questions d observation relatives à la TPS/TVH et à la TVQ Secteur immobilier Principales questions d observation Le 5 février 2015 Les sociétés œuvrant dans le secteur immobilier doivent savoir que l Agence du revenu du Canada («ARC») et Revenu Québec pourraient

Plus en détail

É T A T S F I N A N C I E R S pour le RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DES FONDS NON PUBLICS DES FORCES CANADIENNES pour l année prenant fin le 31

É T A T S F I N A N C I E R S pour le RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DES FONDS NON PUBLICS DES FORCES CANADIENNES pour l année prenant fin le 31 É T A T S F I N A N C I E R S pour le RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DES FONDS NON PUBLICS DES FORCES CANADIENNES pour l année prenant fin le 31 DÉCEMBRE 2009 RAPPORT DES VÉRIFICATEURS Au président et

Plus en détail

Normes comptables pour les entreprises à capital fermé

Normes comptables pour les entreprises à capital fermé Normes comptables pour les entreprises à capital fermé Guide pour mieux comprendre les choix de conventions comptables et de dispositions transitoires Martin Cloutier, CPA, CA Mazars Harel Drouin, S.E.N.C.R.L.

Plus en détail

États financiers pour le RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DES FONDS NON PUBLICS DES FORCES CANADIENNES Au 31 décembre 2008

États financiers pour le RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DES FONDS NON PUBLICS DES FORCES CANADIENNES Au 31 décembre 2008 États financiers pour le RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DES FONDS NON PUBLICS DES FORCES CANADIENNES Au 31 décembre 2008 RAPPORTS DES VÉRIFICATEURS Au président et aux membres du comité du Régime de retraite

Plus en détail

Comment se contrôler? Comptabilisation et présentation des impôts différés dans les états financiers

Comment se contrôler? Comptabilisation et présentation des impôts différés dans les états financiers Comprendre les impôts différés Les impôts différés constituent un sujet qui fait généralement peur dans la mesure où ils sont le plus souvent perçus comme abstraits et complexes. Pour autant, le développement

Plus en détail

D-2004-47 (R-3492-2002)

D-2004-47 (R-3492-2002) RAPPORT DE SUIVI ADMINISTRATIF DE LA RÉGIE DE L ÉNERGIE D-2004-47 (R-3492-2002) RAPPORT SUR LE CALCUL DE LA CHARGE DE RETRAITE ET DE LA CHARGE AU TITRE DES AVANTAGES COMPLÉMENTAIRES DE RETRAITE POUR HYDRO-QUÉBEC

Plus en détail

EN RÉSUMÉ. Valeur en douane : frais d intérêts relatifs aux paiements différés pour des marchandises importées

EN RÉSUMÉ. Valeur en douane : frais d intérêts relatifs aux paiements différés pour des marchandises importées Ottawa, le 7 janvier 2014 MÉMORANDUM D13-3-13 EN RÉSUMÉ Valeur en douane : frais d intérêts relatifs aux paiements différés pour des marchandises importées Les modifications supplémentaires liées à la

Plus en détail

INSTRUCTION GÉNÉRALE RELATIVE AU RÈGLEMENT 52-107 SUR LES PRINCIPES COMPTABLES, NORMES DE VÉRIFICATION ET MONNAIES DE PRÉSENTATION ACCEPTABLES

INSTRUCTION GÉNÉRALE RELATIVE AU RÈGLEMENT 52-107 SUR LES PRINCIPES COMPTABLES, NORMES DE VÉRIFICATION ET MONNAIES DE PRÉSENTATION ACCEPTABLES INSTRUCTION GÉNÉRALE RELATIVE AU RÈGLEMENT 52-107 SUR LES PRINCIPES COMPTABLES, NORMES DE VÉRIFICATION ET MONNAIES DE PRÉSENTATION ACCEPTABLES TABLE DES MATIÈRES PARTIE TITRE PAGE PARTIE 1 GÉNÉRALITÉS

Plus en détail

Mise à jour du Manuel de l ICCA

Mise à jour du Manuel de l ICCA Normes et règlements Montréal, le 30 mars 2004 Mise à jour du Manuel de l ICCA La collection Normes et recommandations de l'icca sur Internet a été mise à jour pour refléter les modifications apportées

Plus en détail