La Bohème. Vendredi 28 décembre 20h Dimanche 30 décembre 15h. Mercredi 26 décembre 20h. Mardi 1 er janvier à 15h Opéra Comédie Durée : 2h30

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La Bohème. Vendredi 28 décembre 20h Dimanche 30 décembre 15h. Mercredi 26 décembre 20h. Mardi 1 er janvier à 15h Opéra Comédie Durée : 2h30"

Transcription

1 La Bohème Giacomo Puccini Opéra en quatre tableaux Livret de Giuseppe Giacosa et Luigi Illica D après les Scènes de la vie de bohème de Henry Murger Créé le 1 er février 1896 au Teatro Regio à Turin Vendredi 21 décembre 20h Dimanche 23 décembre 15h Mercredi 26 décembre 20h Vendredi 28 décembre 20h Dimanche 30 décembre 15h Mardi 1 er janvier à 15h Opéra Comédie Durée : 2h30 Cahier pédagogique Saison Service Jeune Public et Actions Culturelles

2 La Bohème Giacomo Puccini Opéra en quatre tableaux Livret de Giuseppe Giacosa et Luigi Illica D après les Scènes de la vie de bohème d Henry Murger Créé le 1 er février 1896 au Teatro Regio à Turin Roberto Rizzi-Brignoli direction musicale Jean-Paul Scarpitta mise en scène et décors Erika Grimaldi Mimi Rame Lahaj Rodolfo Eleonora Buratto Musetta Alik Abdukayumov Marcello Evgueniy Alexiev Schaunard Jean Teitgen Colline Frédéric Goncalves Benoît / Alcindoro Nikola Todorovitch Parpignol Laurent Serou Le Sergent Hervé Martin Le Douanier Urs Schönebaum lumières Chœurs de l Opéra national Montpellier Languedoc-Roussillon Orchestre national Montpellier Languedoc-Roussillon Nouvelle production En partenariat avec France Inter

3 Argument Acte I Dans une mansarde au-dessus des toits enneigés de Paris, Marcello essaie de peindre Le passage de la mer Rouge, tandis que Rodolfo fait semblant de réfléchir sur sa tragédie en vers, alors qu en réalité il rêvasse en regardant par la fenêtre («Questo Mar Rosso»). L art ne vaut rien lorsqu il fait froid. Plutôt que de sacrifier la chaise, objet irremplaçable, Rodolfo allume le feu avec son manuscrit. Leur ami Colline, le philosophe, revient avec une mauvaise nouvelle : il n a pas réussi à fourguer ses livres au mont-de-piété. Colline s installe à son tour près de la cheminée, mais la poésie s étiole vite. A cet instant, la porte s ouvre, laissant entrer deux garçons de course avec de la nourriture, du vin, des cigarettes et un fagot de bois. C est le quatrième compère, le musicien Schaunard qui a décroché un contrat en or chez un Lord anglais : jouer pour son perroquet, jusqu à ce que la bête en crève. Après trois jours de vains efforts, il a empoisonné le pauvre volatile, et raflé ses gages. Mais Schaunard freine la gourmandise de ses amis : la veille de Noël, on boit chez soi mais on dîne dehors! Au moment où ils s apprêtent à sortir, on entend frapper. Désastre! C est M. Benoît, le propriétaire, venu réclamer son loyer. On le fait boire, on l embobine («Dica, quant anni ha»), et lorsqu il est assez éméché pour injurier sa femme, on feint l indignation morale en le jetant dehors. Marcello, Colline et Schaunard filent chez Momus, seul Rodolfo reste encore un peu, pour terminer son article. Soudain, il entend à nouveau frapper. Cette fois la visite est plus agréable : c est la voisine, une jolie grisette. Sa chandelle est morte, elle n a plus de feu ; de surcroît, elle semble plutôt mal en point. Rodolfo lui tend la chaise, puis un verre de vin. La crise passée et la bougie allumée, elle est prête à sortir, lorsqu elle découvre avoir perdu sa clé, sans doute tombée par terre («Oh! Sventata! Sventata»). Un soudain courant d air éteint les deux bougies, laissant les jeunes gens dans l obscurité. Rodolfo retrouve tout de suite la clé qu il n a pas l intention de rendre sans gage ; dans le noir, il effleure la main de sa voisine («Che gellida manina»). Voilà l occasion de se présenter : poète, rêveur, millionnaire dans l âme. Elle lui répond tout aussi tendrement («Mi chiamano Mimi»). Elle s appelle Mimi, elle vit seule dans sa chambre, et fabrique des fleurs en papier. Nul besoin d en savoir davantage. Lorsque, dans l escalier, on entend les voix des amis qui s impatientent, Mimi et Rodolfo décident de sortir ensemble, avec un mot à la bouche : amour. Acte II Au quartier Latin, près du café Momus, c est la cohue des jours de fête («Arranci, datteri!»). Marcel, Schaunard et Colline s installent à la terrasse d un café, alors que Rodolfo achète pour Mimi un joli béguin, avant de la présenter à ses amis : puisqu il est, lui, poète, et elle la poésie, ils forment un couple parfait. Passe Parpignol, vendeur de jouets, provoquant l enthousiasme des enfants et la panique des parents («Parpignol!»). L idylle de Mimi avec Rodolfo a gâché l humeur de Marcello qui ne s est toujours pas remis d une histoire ancienne. Et voilà que surgit justement devant le café celle qui en fût l héroïne, au bras d un géronte chargé de paquets. Elle s appelle Musetta, et traine son Alcindoro comme un chien en laisse. Apercevant Marcello, elle s installe à une table voisine et, faisant mine de ne pas le voir, déploie toute une panoplie de poses provocantes («Quando me n vo»), tandis que Marcello résiste, en grinçant des dents. Mimi n a pas tardé à s apercevoir que ces deux-là s adorent. Ne sachant plus quoi inventer, Musetta fait semblant d avoir mal au pied, afin d envoyer Alcindoro lui chercher une nouvelle paire de bottes. Le barbon parti, elle se jette dans les bras de Marcello. Profitant du passage d une retraite militaire, les amis s éclipsent, laissant l addition à Alcindoro. Acte III Au petit matin, près de la barrière d Enfer. Tandis que d un cabaret tout proche nous provient la voix de Musetta, les douaniers laissent entrer les balayeurs, les laitières, les paysans. Mimi s approche, à la recherche de Marcello qui l accueille avec surprise. Apprenant que Rodolfo est là, elle refuse d entrer et éclate en sanglot : la jalousie de son amant le pousse à la brutaliser, et cette nuit, il s est enfui de leur domicile. A l arrivée de Rodolfo, Mimi se cache. Devant Marcello, le jeune poète accuse Mimi d être

4 volage («Mimi e une civetta»), mais la mine dubitative de son ami le force à tout avouer : l état de santé de Mimi s aggrave chaque jour, et l idée de la perdre lui est insupportable. Il s en croit responsable, n étant pas en mesure de lui assurer une vie décente. Les sanglots et la toux trahissent la présence de Mimi. Au son du rire joyeux de Musetta, Marcello, saisi de fureur jalouse, se précipite à l intérieur du cabaret, laissant seuls les deux malheureux. Mimi a décidé de partir retrouver sa petite chambre où elle vivait toute seule («D onde lieta usci»), mais Rodolfo parvient à la retenir ; ils décident de rester ensembles jusqu au printemps. Pendant qu ils échangent ces mots tendres, Musetta et Marcello se chamaillent à l intérieur (quatuor : «Dunque è proprio finita»). Acte IV Nous retrouvons la mansarde du premier acte. Marcello a fini par rompre à nouveau avec Musetta ; Rodolfo vient de la voir, richement vêtue, dans un coupé, alors que Marcello prétend avoir vu Mimi. Ils ne peuvent travailler, toujours préoccupés par leurs amours perdues («O Mimi, tu più non torni»). Entrent Schaunard et Colline avec un souper royal : du pain et un hareng salé. Pour tromper la fin et le chagrin, ils font les fous, dansent et jouent, mais rien n y fait, la réalité refuse de s en aller. Pire encore, elle frappe à la porte : c est Musetta qui a laissé Mimi en bas de l escalier, la pauvre étant trop faible pour monter toute seule. Musetta l a trouvée dans la rue, hagarde : n y pouvant plus, elle a quitté le petit vicomte qui l entretenait, et ne désire plus qu une chose : mourir auprès de Rodolfo. Ses mains sont si froides qu elle rêve d un manchon. Musetta tend à Marcello ses boucles d oreilles, pour qu il fasse venir un docteur, tandis que Colline est frappé d une idée : il laissera son vieux manteau au mont-de-piété afin d offrir à Mimi le cadeau qu elle désire («Vecchia Zimarra»). Mimi et Rodolfo restent seuls («Son andati?»). Pour la dernière fois, ils échangent quelques mots, quelques souvenirs. Schaunard revient au moment où Mimi, prise d une toux violente, s effondre sur l oreiller. Marcello apporte le médicament ; le docteur ne saurait tarder. Musetta vient avec le manchon ; Mimi y cache ses mains gelées, et s endort, tranquille. Musetta tombe à genoux et prie («Madame benedetta»). Pris d un doute, Schaunard regarde Mimi de près ; il ne lui en faut pas davantage. Il avertit Marcello. Revient Colline, avec l argent de son manteau qu il tend à Musetta. C est alors que Rodolfo, croisant le regard fuyant de Marcello, finit par comprendre. Avec un cri déchirant, il se jette sur le corps de Mimi. Extrait de Mille et un opéras, de Piotr Kaminski, éd. Fayard Les indispensables de la musique Tous droits réservés, diffusion gratuite à l usage pédagogique

5 Genèse de l œuvre Puccini/Leoncavallo Puccini venait de faire représenter Manon Lescaut, avec un grand succès, au Teatro Regio de Turin, et travaillait avec Giacosa et Illica à une adaptation des Scènes de la vie de bohème de Murger. Illica en avait terminé la première ébauche, Giacosa en avait commencé la versification. Le 19 mars 1893, Puccini rencontra dans un café milanais son ami Leoncavallo qui, lui aussi, avait collaboré au livret de Manon Lescaut. Il mentionne qu il travaille à un nouvel opéra qui s appellera La Bohème ; Leoncavallo, furieux, rappelle à Puccini qu il lui avait déjà proposé ce sujet et qu après son refus, il avait lui-même entrepris d en écrire la musique. Il s ensuivit alors une querelle qui s étendit jusqu aux journaux. Dès le lendemain, Il Secolo, qui appartenait à Sonzogno, l éditeur de Leoncavallo, annonça les intentions de celui-ci. De son côté, le Corriere della sera fit part des projets de Puccini. Aucun des deux compositeurs ne renonça. Alors Puccini déclara en substance : «Que Leoncavallo écrive son opéra, j écrirai le mien, et le public alors décidera». Ce qu il fit. L opéra de Leoncavallo créé à la Fenice, le 6 mai 1897, ne vit pas se renouveler le triomphe de Paillasse, représenté l année précédente. Il tomba dans un oubli quasi-total. Pendant un temps, peut-être stimulé par sa rivalité avec Leoncavallo, d autant plus qu elle était publique, Puccini travaille avec fièvre et acharnement. Mais bientôt son intérêt et son ardeur se relâchent. En fait, son choix n était pas encore vraiment fixé. «Il me faut mettre en musique des passions véritables, des passions humaines, l amour et la douleur, le sourire et les larmes et que je les sente, qu elles m empoignent, qu elles me secouent. C est alors seulement que je peux écrire de la musique et c est pourquoi je suis si exigeant et circonspect sur le choix d un sujet. Me mettre à travailler sur ce que je n aime pas, c est une misère». Il envisagea alors de mettre en musique La Louve, une pièce du romancier Giovanni Verga dont la nouvelle Cavalleria Rusticana avait déjà inspiré Mascagni. Au printemps 1894, il se rendit même à Catane pour étudier de près le folklore sicilien et s entretenir longuement avec Verga. Au retour, peut-être après une conversation avec Blandine Gravina (fille de Hans de Bülow et de Cosima Liszt), qui le dissuade de s attaquer à un sujet où la sensualité se mêle à la religion, il écrit à Ricordi qu il abandonne La Louve car il n y voyait pas «un seul personnage lumineux». En fait, ce drame trop noir et trop tragique, cette passion sans mesure, implacable ne l inspirait pas : «Si je ne suis pas ému, si le livret ne me touche pas le cœur, s il ne me fait ni rire ni pleurer, s il ne m exalte, ni me secoue, il n y a rien à faire, ce n est pas une chose pour moi». Puccini/Giacosa, Illica Puccini revint alors définitivement à La Bohème. On a dit que La Bohème était un opéra pour les gens qui se souviennent d avoir été amoureux. Puccini retrouva chez Murger sa propre jeunesse. Quand il faisait ses études au conservatoire de Milan, il avait vécu avec Mascagni, dans la gaieté et l insouciance, sa propre «vie de bohème». Tous deux connaissaient toutes les ruses pour éviter les créanciers et Puccini avait même vendu son manteau au cours d un hiver très rude, mais dans des circonstances moins dramatiques que Colline, puisque c était, dit-on, pour inviter une danseuse à dîner.

6 S il était touché par le désarroi de ces jeunes gens qui ne savent ni s aimer ni se quitter, il était particulièrement ému par Mimi. Il réclamait sans cesse à ses librettistes de nouvelles scènes «avec plus de sentiments pour Mimi». «Je ne suis pas fait pour les actions héroïques. J aime les êtres qui ont un cœur comme le nôtre, qui sont fait d espérances et d illusions, qui ont des éclairs de joie et des heures de mélancolie, qui pleurent sans hurler et souffrent avec une amertume toute intérieure» Grâce aux nombreux remaniements de Giacosa et Illica et au génie dramatique de Puccini, tous les personnages de La Bohème finiront par correspondre à cette définition. «Je suis un homme de théâtre, je fais du théâtre, et je suis un visuel. Je vois les personnages, les couleurs et les gestes des personnages. Si, enfermé chez moi, je ne réussis pas à voir une scène, plantée là devant moi, je n écris pas, je ne peux pas écrire une seule note.» C est pourquoi la mise en place du livret fut si tumultueuse. Puccini avait une intuition théâtrale si juste, une vision si exacte de ce qu il désirait, qu il était obligatoirement exigeant, jusqu à la tyrannie avec ses librettistes et qu il ne pouvait, comme il le dit un jour : «accepter de dictature de personne». «Quand j écris un opéra, je cherche avant tout à être sincère, à être vrai, et à donner de toutes mes forces et par tous les moyens, le sens de la vie.» Mais Giuseppe Giacosa ( ) et Luigi Illica ( ) étaient, à cette époque, deux auteurs dramatiques en vogue leurs pièces se jouent d ailleurs encore maintenant en Italie. Illica avait écrit, entre autres, l Ereditae del Felis qui fut reprise il y a quelques années par Giorgio Strehler au Piccolo Teatro de Milan, et était aussi l auteur de plusieurs livrets dont la Wally de Catalani. Exaspérés par les exigences de Puccini, ils menaçaient sans cesse de rompre leur contrat et Ricordi avait la plus grande peine du monde à les retenir. Le troisième acte fut en particulier un sujet de désaccord. Puccini ne l aimait pas, il aurait souhaité un canevas lui «permettant de s exprimer d une manière un peu plus lyrique». De plus, il s opposait à ce que la séparation de Rodolphe et Mimi soit représentée sur la scène. De janvier à juin 1895, Puccini orchestre le premier acte. Les deux actes suivants furent écrits très rapidement et achevés six semaines seulement avant la première. Toute l élaboration de La Bohème se fit, sur les conseils de Ricordi, dans le plus grand secret : «Si avoir confiance est bien, ne pas avoir confiance est mieux. Un mot échappé par inadvertance peut servir de guide à ton rival en Bohème et lui donner des idées pour son livret. Ce serait une réelle malchance.» Durant toute cette période, Puccini s était retiré à Torre del Lago, près de Viareggio, où il partageait son temps entre la composition et la chasse. Ses amis et lui avaient fondé un club qu ils avaient appelé «La Bohème» et dans lequel ils avaient instauré des règles dans le genre de celles qu on trouve chez Murger : «le silence est interdit», «le trésorier est autorisé à s enfuir avec la caisse» et encore «il est interdit de jouer aux cartes honnêtement». C est dans ce club qu il écrivit tout son opéra, près de ses amis qui discutaient et jouaient aux cartes dans la pièce voisine. Il avait besoin de sentir l animation autour de lui pour travailler. La seule scène qu il écrivit dans le recueillement fut la mort de Mimi : «Je dus me lever et me tenant debout au milieu de la pièce, seul dans le silence de la nuit, je me mis à pleurer comme un enfant.» Il aura fallu près de trois ans de collaboration orageuse il avait maintenant 38 ans pour que Giacosa, Illica et Puccini parviennent à cet équilibre dramatique, à cette spontanéité et à cette «simplicité qui est la chose la plus compliquée» que Puccini désirait tant.

7 Puccini/Toscanini Le choix du théâtre où devait avoir lieu la première pose de nouveaux problèmes. Ricordi envisageait le Teatro Regio de Turin, où venaient de s achever, avec un immense succès, les représentations de Manon Lescaut, mais Puccini reprochait à ce théâtre son acoustique «morte». Il aurait préféré le Costanzi de Rome ou le San Carlo de Naples, le plus loin possible des cabales et des critiques milanais ; il désirait aussi que la direction d orchestre soit assurée par le célèbre Leopoldo Mugnone. Ricordi eut gain de cause. La Bohème fut représentée pour la première fois le 1 er février 1896 au Teatro Regio, et sous la direction de son jeune chef, Arturo Toscanini, alors âgé de 29 ans et récemment attaché à ce théâtre. Cesira Ferrani, qui avait déjà créé le rôle de Manon, fût Mimi, tandis qu Evan Gorgo devint Rodolphe. Les répétitions s étaient déroulées dans l enthousiasme, Puccini ne tarissait pas d éloges sur Toscanini ; il le trouvait «extraordinaire», il admirait sa gentillesse et, même s il devait écrire «nous travaillons comme ses chiens», sa force de travail. Puccini écrivait : «l orchestration est vraiment prodigieuse. Je prévois un grand et sensationnel succès si les artistes sont à la hauteur.» Page de couverture de la première édition de la partition de La Bohème, aux éditions Ricordi Tous droits réservés, diffusion gratuite à l usage pédagogique Mais, malgré Toscanini et la qualité de l interprétation, l accueil fut très réservé. Quelques années plus tard, Puccini résuma ainsi cette soirée : «Le public a bien accueilli La Bohème. Les critiques, le lendemain en parlaient en mal. Mais, ce même soir, dans les couloirs et les coulisses, j ai entendu chuchoter autour de moi : Pauvre Puccini!, cette fois-ci, il s est fourvoyé, cet opéra ne durera pas longtemps!». Et il confiera aussi que «le cœur complètement brisé», il avait ressenti de la tristesse, de la mélancolie et une envie de pleurer». Seulement dix semaines après la création, le 13 avril 1897 à Palerme où l enthousiasme fut si grand que le public refusa de quitter la salle, La Bohème commençait sa triomphale carrière. Par Janine Bensaïd, Avant-scène Opéra La Bohème (mars-avril 1979), éd. Butterfly Lavelli. Tous droits réservés, diffusion gratuite à l usage pédagogique

8 Que de misère! Le premier tableau de La Bohème décrit un monde de grande pauvreté. Les héros, artistes désargentés ou ouvrière, vivent apparemment dans la faim et le froid. Il est vrai que le XIX e siècle n a pas été une période faste pour tout le monde. La Révolution industrielle qui permet une énorme croissance de la production et demande une main d œuvre nombreuse a enrichi les patrons d industrie, mais pas les ouvriers. Le préfet du Nord déclarait en 1834 : «Plus un pays possède d entrepreneurs riches, plus il renferme d ouvriers pauvres». En effet, beaucoup de personnes sont parties des campagnes pour répondre aux besoins d embauche. Le salaire dépend de l offre et de la demande, or il y a pléthore d ouvriers, donc on peut les payer moins cher ; c est même un élément essentiel du bon fonctionnement du capitalisme. Des économistes, des médecins, des ingénieurs se sont inquiétés de la misère qui en résultait et de nombreuses enquêtes décrivent les conditions de vie et de travail dans le peuple des villes. L industrie emploie des hommes mais aussi des femmes et des enfants qui représentent 75 % de la main d œuvre de l industrie textile et sont beaucoup moins payés que la gent masculine : «Il y a parmi eux (les ouvriers) une multitude de femmes pâles, maigres, marchant pieds nus au milieu de la boue et un nombre encore plus considérable d enfants» (enquête du docteur Louis René Villermé dans les années 1830). Beaucoup d ouvriers travaillent «en chambre» dans le textile, c'est-à-dire chez eux. Mimi, l héroïne de l opéra partage son temps de travail entre divers lieux : Sur de la toile, sur de la soie, Je brode chez moi ou dehors. (Traduction d un extrait de l air «Mi chiamano Mimi» au I er acte) Les enquêteurs constatent tous les mêmes maux : les faibles salaires (qui baissent beaucoup entre 1826 et 1846) ont comme conséquence une nourriture insuffisante et un logement insalubre. L ingénieur Frédéric Le Play (un des premiers sociologues du monde ouvrier) a longuement étudié les conditions de vie d une lingère de Lille, en Son logis est constitué d une pièce de 10m2, peu meublée, avec un poêle, souvent éteint faute de combustible ; une couverture de coton est censée la protéger du froid la nuit, ses meilleurs vêtements sont au mont-de-piété. Elle a du mal à joindre les deux bouts, contracte de petites dettes pour acheter son matériel (aiguilles, ciseaux, coton). Comme Mimi, elle travaille chez elle à la pièce : elle monte des chemises d hommes et tire des fils (réservé aux meilleures ouvrières). Affaiblie par excès de travail, les souffrances physiques, elle reste malgré tout gaie. On croirait lire une description de la vie de Mimi : Depuis une petite chambre blanche, Je regarde les toits et le ciel. Mais lorqu' arrive le dégel, Le premier soleil est à moi (Autre extrait de «Mi chiamano Mimi»). Mimi vit donc sous les toits, dans ce que l on appelait une chambre de bonne. Ces minuscules appartements se situaient au dernier étage des immeubles parisiens, sans aucune isolation, donc glacés en hiver et suffocants l été. Quand Mimi vient chercher du feu chez ses voisins, elle retrouve une situation qui lui est familière : pas d argent pour acheter de quoi se chauffer. Pour subvenir, certaines filles ont recours à la prostitution. Rappelons-nous le poème des Châtiments de V. Hugo : Et (le père ) n'ose, l'œil fixé sur le pain qu'elle apporte, Lui dire : D'où viens-tu? La recherche d un protecteur peut être une solution pour vivre mieux : c est ce que tente Mimi après avoir quitté Rodolfo. Musetta est également coutumière du fait.

9 Dans plusieurs romans du XIX e siècle, des étudiants, relativement aisés, vivent avec des jeunes femmes pauvres : ainsi dans Les Misérables, Fantine. Le malheur les accable le jour où elles sont abandonnées avec un enfant (Cosette, dans ce roman) ; la société les rejette : ce sont des «filles perdues». Fantine succombe dans la misère. Mimi meurt de la tuberculose. Cette maladie, connue depuis l Antiquité, a eu une très forte expansion du milieu du XVIII e siècle jusqu au début du XX e siècle. On peut comprendre que notre héroïne, vivant dans le froid, mal nourrie, épuisée par le labeur ait été plus fragile. Mais il n est pas prouvé que les milieux pauvres soient plus affectés que les autres par cette affection. Une autre héroïne d opéra y succombait, Violetta dans La Traviata. Pourtant, sa situation matérielle était nettement plus confortable que celle de Mimi. Parmi les victimes de cette maladie, on trouve d ailleurs des hommes illustres, au niveau de vie aisé, par exemple : le violoniste Niccolo Paganini ( ), le compositeur Frédéric Chopin ( ), l écrivain Alfred de Musset ( ). De nombreuses œuvres, romans, poèmes, pièces de théâtre s inspirent de la condition ouvrière et tracent un tableau misérabiliste de ce milieu. Ces œuvres ont tendance à en donner une vision très sombre qui ne séduit pas toujours les lecteurs. Les Misérables sont, par exemple, très critiqués par l intelligentsia qui reproche à V. Hugo sa démesure, son goût de la prédication, la description doloriste des misères du peuple. Les peintres ne sont pas en reste. Nous en avons quelques illustrations au musée Fabre. La peinture s intéresse, elle aussi, à ce qu on appelle la question sociale. Elle en fait souvent une description misérabiliste et moralisatrice. Ainsi Nicolas Tassaert ( ) dans deux tableaux de 1852 évoque des situations que nous avons décrites plus haut. Dans le premier, c est le rejet par la bonne société d une jeune femme enceinte : L Abandonnée. La malheureuse reste à la porte d une église où se déroule le mariage, que l on suppose être celui de son séducteur. Tous droits réservés, diffusion gratuite à l usage pédagogique

10 Dans le second, intitulé Le retour au village, une personne élégante, sans doute entretenue par un riche protecteur, rend visite à sa mère malade. L intérieur du logis illustre la pauvreté de ses origines. Tous droits réservés, diffusion gratuite à l usage pédagogique Les artistes qui choisissent ce type de sujets le font parfois pour attirer l attention de la bourgeoisie sur les misères du peuple. Ils peuvent avoir, eux-mêmes, connu des périodes difficiles, comme l évoque l opéra. Le XIX e siècle n a pas été tendre avec les artistes qui innovaient. Pensons aux Impressionnistes, longtemps tenus à l écart, considérés comme des peintres maudits. Leur talent n a été reconnu que tardivement. Ceux qui étaient issus de familles aisées, comme Manet, Bazille, Cézanne, s en sortaient. Mais Monet a commencé sa carrière dans la misère. Renoir a du économiser pendant des années sur son salaire d artisan (peintre sur porcelaine) avant d entrer dans un atelier de peinture. La Bohème évoque la difficile condition de ces peintres (Marcello) et écrivains (Rodolfo) dont le talent n est pas reconnu. Il est vrai que dans les années 1830, il y a eu une vague de suicides de littérateurs criblés de dettes, accusant par leur geste, la société d être indifférente à leur sort. Les années passant, le malaise qu expriment Charles Baudelaire ou Gérard de Nerval ressemble plus à une posture d artiste qui revendique sa souffrance avec une distance de dérision. Notons que lorsque La Bohème est écrite, la période la plus sombre du XIX e siècle est achevée. La condition ouvrière s est améliorée, déjà parce que les salaires ont beaucoup augmenté. Les pouvoirs publics ont peu à peu mis en place une législation pour atténuer les problèmes sociaux. Et les artistes novateurs ont vu leur talent récompensé par le succès. Mais c est tellement plus émouvant de montrer les malheurs de ces charmants jeunes gens, surtout quand la musique exalte encore plus leurs souffrances et le courage qu ils mettent à affronter ces épreuves! Monique Morestin

11 La vie de bohème En 1851, Henry Murger publie Scènes de la vie de bohème. Cette œuvre donnera lieu à de nombreuses adaptations tant musicales que théâtrales et cinématographiques. La bohème tient son origine de l antiquité et se déploie au fil des siècles. «Aujourd hui comme autrefois, tout homme qui entre dans les arts, sans autre moyen d existence que l art luimême, sera forcé de passer par les sentiers de la Bohème. [ ]La Bohème, c est le stage de la vie artistique ; c est la préface de l Académie, de l Hôtel-Dieu ou de la Morgue. [ ]Nous ajouterons que la Bohème n existe et n est possible qu à Paris.» Murger décrit trois sortes de bohèmes : la bohème ignorée, les amateurs et la vraie bohème. «Au reste, ils sont logiques dans leur héroïsme insensé ; ils ne poussent ni cris ni plaintes, et subissent passivement la destinée obscure et rigoureuse qu ils se font eux-mêmes. Ils meurent pour la plupart, décimés par cette maladie à qui la science n ose pas donner son véritable nom, la misère. S ils le voulaient cependant, beaucoup pourraient échapper à ce dénouement fatal qui vient brusquement clore leur vie à un âge où d ordinaire la vie ne fait que commencer. Il leur suffirait pour cela de quelques concessions faites aux dures lois de la nécessité, c est-à-dire de savoir dédoubler leur nature, d avoir en eux deux êtres : le poète, rêvant toujours sur les hautes cimes où chante le chœur des voix inspirées ; et l homme, ouvrier de sa vie sachant se pétrir le pain quotidien. Mais cette dualité, qui existe presque toujours chez les natures bien trempées dont elle est un des caractères distinctifs, ne se rencontre pas chez la plupart de ces jeunes gens que l orgueil, un orgueil bâtard, a rendus invulnérables à tous les conseils de la raison. Aussi meurent-ils jeunes, laissant quelquefois après eux une œuvre que le monde admire plus tard, et qu il eût sans doute applaudie plus tôt si elle n était pas restée invisible.» Les personnages du livre Ils sont inspirés de personnages réels et ont tous entre 20 et 30 ans. Rodolphe, Murger lui-même, est un poète. Son ami Alexandre Schanne devient Schaunard, musicien. Marcel (François Tabar) est peintre. Un sculpteur, Jacques (Joseph Desbrosses) ; le journaliste Carolus Barbemuche (Charles Barbara) et le philosophe Colline (Jean Wallon). Les scènes racontées peuvent être vues comme une autobiographie de l auteur. L œuvre retrace la vie et les amours de ces jeunes artistes, en plusieurs chapitres, publiés dans une revue littéraire de l époque : Le Corsaire. Ce n est que plus tard que Murger en fera un roman, regroupant les scènes les plus emblématiques. Le personnage principal, Rodolphe, tombe amoureux de Mimi : «Mimi était une charmante femme et d une nature qui convenait particulièrement aux sympathies plastiques et poétiques de Rodolphe. Elle avait vingt-deux ans ; elle était petite, délicate, mièvre. Son visage semblait l ébauche d une figure aristocratique ; mais ses traits, d une certaine finesse et comme doucement éclairés par les lueurs de ses yeux bleus et limpides, prenaient en de certains moments d ennui ou d humeur un caractère de brutalité presque fauve, où un physiologiste aurait peut-être reconnu l indice d un profond égoïsme ou d une grande insensibilité. Mais c était le plus souvent une charmante tête au sourire jeune et frais, aux regards tendres ou pleins d impérieuse coquetterie. Le sang de la jeunesse courait chaud et rapide dans ses veines, et colorait de teintes rosées sa peau transparente aux blancheurs de camélia. Cette beauté maladive séduisait Rodolphe, et il passait souvent, la nuit, bien des heures à couronner de baisers le front pâle de sa maîtresse endormie, dont les yeux humides et lassés brillaient à demi clos sous le rideau de ses magnifiques cheveux bruns. Mais ce qui contribua surtout à rendre Rodolphe amoureux fou de Mademoiselle Mimi, ce furent ses mains que, malgré les soins du ménage, elle savait conserver plus blanches que les mains de la déesse de l oisiveté. Cependant, ces mains si frêles, si mignonnes, si douces aux caresses de la lèvre, ces mains d enfant entre lesquelles Rodolphe avait déposé son cœur de nouveau en floraison, ces mains blanches de Mademoiselle Mimi devaient bientôt mutiler le cœur du poète avec leurs ongles roses.» Les amoureux décident de se séparer, ce qui rend Rodolphe très malheureux :

12 «Rodolphe restait alors pendant des heures entières comme pétrifié dans une immobilité hébétée. [ ] Mais voici qu au milieu de cette existence régulière et tranquille apparaissait brusquement la figure d une femme.» Dans l œuvre de Murger, Mimi meurt à l hôpital de la Piété. C est un ami de Rodolphe qui lui annonce la mort de sa bien-aimée par une lettre. Mais il y a erreur. Mimi est vivante et le poète s apprête à aller la voir. Arrivé devant l hôpital : «Rodolphe attendit un quart d heure sous le vestibule. Quand l interne revint vers lui, il lui prit la main et ne lui dit que ces mots : - Mon ami, supposez que la lettre que je vous ai écrite il y a huit jours était vraie. - Quoi! dit Rodolphe, en s appuyant sur une borne. Mimi - Ce matin, à quatre heures. - Menez-moi à l amphithéâtre, dit Rodolphe, que je la voie. - Elle n y est plus, dit l interne. Et, montrant au poète un grand fourgon qui se trouvait dans la cour, arrêté devant un pavillon au-dessus duquel on lisait : Amphithéâtre, il ajouta : Elle est là. C était, en effet, la voiture dans laquelle on transporte dans la fosse commune les cadavres qui n ont pas été réclamés. - Adieu, dit Rodolphe à l interne. - Voulez-vous que je vous accompagne? proposa celui-ci. - Non, fit Rodolphe en s en allant. J ai besoin d être seul.» Dans l œuvre de Puccini, nous retrouverons tous les protagonistes de Murger ; et même si quelques épisodes seront écourtés et la fin quelque peu modifiée, l histoire de Mimi, Rodolphe, Marcello, Musette, Colline et Schaunard sera respectée et illustrée du vérisme magnifique du compositeur.

13 Les personnages et leurs voix Mimi Soprano Musetta Soprano Rodolfo, poète Ténor Marcello, peintre Baryton Schaunard, musicien Baryton Colline, philosophe Basse Benoît, propriétaire Basse Alcindoro, conseiller d état Basse Parpignol, marchand ambulant Ténor

14 Clés d écoute Début de l opéra : présentation des personnages et de leurs leitmotive Les garçons : L opéra ne possède ni ouverture, ni introduction. L action démarre tout de suite, sur un premier motif qui est celui des quatre amis réunis. Son caractère farceur et amusé, à l allure de scherzo, est le thème de la «bohème». Nous le retrouverons quasiment chaque fois que les garçons seront dans la mansarde, sans les femmes. Il se déclinera aussi suivant qu il soit chanté ou joué par l orchestre. Certaines phrases sont plus chantées, plus «lyriques» car les personnages jouent des rôles pour oublier la misère. Contraste avec des moments plus intimes de l opéra où les protagonistes sont mis à nus.

15 Le thème de Colline, le philosophe, reflète bien son emploi. Il est exposé, imposant et sévère grâce aux cors, altos et violoncelles dès son arrivée à la mansarde. A celui-ci se mêle celui de Schaunard, le musicien. Son thème est beaucoup plus chantant, sautillant et enjoué, à l image du personnage mais aussi parce que c est le seul à apporter une bonne nouvelle et des victuailles dans la bande.

16 Lorsque Schaunard annonce le programme de la veille de Noël, on entend déjà, à l orchestre, les chants qui seront chantés par le chœur au deuxième acte.

17 A cette présentation des personnages masculins succède l arrivée du propriétaire Benoît, véritable réussite humoristique pour Puccini. La caricature est à son comble. Le scherzo prend fin avec son départ. Les jeunes gens sont parvenus à ruser pour ne pas payer leur loyer et se préparent pour aller au quartier Latin. L atmosphère change du tout au tout, au moment où Rodolfo prétend devoir rester pour son article. C est le thème du Rodolfo «réaliste» qui apparait joué par les violons. La transition avec la scène suivante est habilement menée par une musique humoristique de coulisse. Colline tombe dans les escaliers, ce qui laisse place à une dernière pique amicale de la part de Rodolfo. Mimi : L entrée de Mimi se fait dans l intimité la plus totale. Précédée d une phrase a capella du poète, la première «intervention» de Mimi n est pas dans sa voix, mais dans son timide frappement à la porte. Elle ne

18 répondra pas à la première question qui lui est posée «Chi è là?», mais s excusera, comme en avance, des tords qu elle pourra causer. Les premières phrases de leur rencontre sont chantées sur une seule note, laissant l orchestre présenter Mimi dans un crescendo émouvant, synonyme du trouble des deux futurs amants.

19 Le premier malaise de Mimi arrive vite, illustré par le thème suivant, expression du destin tragique de l héroïne. Les personnages sont alors présentés. Le décor est planté.

20 Deux grands airs pour faire connaissance,, un duo pour s aimer Alors que Mimi prétend vouloir partir, elle réalise qu elle a perdu sa clé. Ce délicieux moment, durant lequel Rodolfo feint de ne rien trouver et éteint sa bougie délibérément, sert d introduction à deux grandes pages de l art lyrique. Deux airs, dans lesquels les jeunes gens se présentent dans la plus grande simplicité. Rodolfo : Che gelida manina! Se la lasci riscaldar. Cercar che giova? Al buio non si trova. Ma per fortuna è una notte di luna, E qui la luna l abbiamo vicina. Aspetti, signorina, Le dirò con due parole Chi son, che faccio e come vivo. Vuole? Chi son? Sono un poeta. Che cosa faccio? Scrivo. E come vivo? Vivo. In povertà mia lieta Scialo da gran signore Rime ed inni d amore. Per sogni, per chimere E per castelli in aria L anima ho milionaria. Talor dal mio forziere Ruban tutti I gioielli Due ladri : gli occhi belli. V entrar con voi pur ora, Ed i miei sogni usati E i bei sogni miei Tosto son dilegualti. Ma il furto non m accora, Poiché vi ha preso stanza La dolce speranza! Or che mi conoscete, Parlate void deh! Parlate. Chi siete? Via piaccia dir! Rodolphe : Quelle petite main gelée, Laissez-moi vous la réchauffer. Chercher, à quoi bon? Dans le noir, on ne peut trouver. Mais par bonheur c est une nuit de clair de lune, Et, ici, la lune, nous l avons tout près de nous. Attendez, mademoiselle, Et je vous dirai en deux mots Qui je suis, ce que je fais, comment je vis. Vous voulez bien? Qui je suis? je suis poète. Ce que je fais? j écris. Et comment je vis? je vis. Dans ma joyeuse pauvreté, Je prodigue en grand seigneur Rimes et hymnes d amour. De par mes rêves et mes chimères Et mes châteaux bâtis en l air, Mon âme à moi est millionnaire. Mais voilà que de mon coffre Tous les joyaux me sont venus dérober Deux voleurs : ces beaux yeux là, Qui, en entrant à l instant avec vous, Ont eu tôt fait de dissiper Et mes songes familiers Et mes songes les plus doux! Mais ce larcin ne saurait m affliger, Puisque l espérance Y a pris place! A présent que vous me connaissez, Parlez à votre tour, de grâce, parlez. Qui êtes-vous? Dites, s il vous plaît Rodolfo commence. Ce «Che gelida manina» a contribué au succès de nombreux ténors tels que Pavarotti, Alagna, Domingo. Il requiert une grande générosité vocale, une ligne de chant parfaite et une sensibilité hors du commun. En trois minutes, Mimi tombe amoureuse l auditeur aussi. Pour le décrire, reprenons les mots d André Gauthier, dans l Avant-scène Opéra : «on peut distinguer trois sections : I. Un andante affettuoso dont il faut remarquer le début (presque en récitatif et dont la ligne vocale est soutenue par les cordes en sourdine)

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

L hiver Qui sommes nous? Amoureux ou coupable

L hiver Qui sommes nous? Amoureux ou coupable La magie des mots Bienvenue Un poème Merci à tous Les mots Etre une chanson Juste un petit mot L aigle et le vermisseau La prière de la dent L oiseau Une note de musique L amour Ma naissance Fleur d amour

Plus en détail

26 février 1918. Marie,

26 février 1918. Marie, Commémoration du Centenaire de la Grande Guerre Lettres écrites par Julie, élève de 1L 26 février 1918 Je suis tellement heureux, ce temps maussade ne se finira jamais il me semble, maintenant. Mais je

Plus en détail

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan Le premier visage fait le dernier voyage Amir Hassan 3 e prix Je me souviens de mon père quand j étais petite. Il me parlait toujours de la Palestine, il disait : «C est un pays volé par des occupants

Plus en détail

Ma première Lettre. d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire

Ma première Lettre. d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire Ma première Lettre d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire Table des matières (par ordre alphabétique des prénoms): Page 3 : Anonyme Page 4 : Anonyme Page 5 : Clara Page 6 : Anonyme

Plus en détail

Les langues d oiseaux moulus

Les langues d oiseaux moulus Les langues d oiseaux moulus «Le dire, c est déjà l infirmer» était la phrase préférée de l homme qui me servait de père. Elle résonnait en moi comme une sentence. Il me la répétait à chaque fois que je

Plus en détail

BREVET DES COLLÈGES SÉRIE PROFESSIONNELLE ÉPREUVE D ENTRAÎNEMENT ÉPREUVE DE FRANÇAIS

BREVET DES COLLÈGES SÉRIE PROFESSIONNELLE ÉPREUVE D ENTRAÎNEMENT ÉPREUVE DE FRANÇAIS ACADÉMIE DE STRASBOURG COLLÈGE FRANÇOIS TRUFFAUT CLASSE DE 3 e Entreprise BREVET DES COLLÈGES SÉRIE PROFESSIONNELLE ÉPREUVE D ENTRAÎNEMENT ÉPREUVE DE FRANÇAIS TEXTE D ÉTUDE Alex, un adolescent sans histoire,

Plus en détail

Lève-toi et marche...

Lève-toi et marche... Lève-toi et marche... Salut! Te voilà EN ROUTE AVEC Avec qui? Avec l Esprit Saint, car tu l as reçu pour apprendre à devenir davantage l ami e de Jésus. Plus tu accueilles l Esprit Saint, plus il t aide

Plus en détail

Hans Christian Andersen. L Ange. Traduit du danois par D. Soldi RÊVER EN DIABLE

Hans Christian Andersen. L Ange. Traduit du danois par D. Soldi RÊVER EN DIABLE Hans Christian Andersen L Ange Traduit du danois par D. Soldi RÊVER EN DIABLE Hans Christian Andersen (1805-1875) portrait (1836) par le peintre danois Constantin Hansen (1804-1880). «CHAQUE FOIS QU UN

Plus en détail

Couleur Mékong. Recueil de poèmes, de chansons et de partitions. Volume 2

Couleur Mékong. Recueil de poèmes, de chansons et de partitions. Volume 2 Couleur Mékong Recueil de poèmes, de chansons et de partitions Volume 2 1 INDEX CHANSONS & PARTITIONS Chanson Partition Aime-moi sans mentir...................................... 75....... 218 Amours cosmiques........................................

Plus en détail

Cristina Marocco : Le parfum

Cristina Marocco : Le parfum Cristina Marocco : Le parfum Paroles et musique : M. Estève-C. Marocco /Art Mengo Plan 2 Music /PIAS Thèmes Le parfum. Objectifs Objectifs communicatifs : Évoquer des souvenirs liés à des sensations. Faire

Plus en détail

Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur

Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur Des souhaits pour une vie des plus prospères et tous les voeux nécessaires pour des saisons extraordinaires! Meilleurs

Plus en détail

PREMIERE SEQUENCE : NOTRE PROJET MUSICAL

PREMIERE SEQUENCE : NOTRE PROJET MUSICAL PREMIERE SEQUENCE :. NOTRE PROJET MUSICAL Nous allons travailler jusqu aux vacances du mois d octobre un air d opéra très célèbre : Noï Siamo Zingarelle. Il est extrait de l opéra La Traviata composé par

Plus en détail

Le loup qui voyageait dans le temps

Le loup qui voyageait dans le temps Ce jour-là, Loup farfouillait dans son grenier. Il y trouvait toujours des choses extraordinaires. Comme ce vieux livre avec sa couverture dorée. Loup s empara du livre et lut le résumé : «Cher lecteur,

Plus en détail

Poème n 9. Poème n 10

Poème n 9. Poème n 10 Poème n 9 Quand je t ai vu, je savais que t avais un bon jus. Je t ai goutté, tu étais sucré Je ne pouvais plus me passer de toi Mais un jour, tu m as fait grossir Merci coca-cola pour tout ce plaisir

Plus en détail

Rappels. Prenons par exemple cet extrait : Récit / roman

Rappels. Prenons par exemple cet extrait : Récit / roman Les genres littéraires d un texte (1) Rappels Les genres littéraires sont une classifi cation qui permet de distinguer les textes en fonction de certaines caractéristiques d écriture. Voici les principaux

Plus en détail

Extrait de la publication

Extrait de la publication PRÉSENTATION Une toute jeune ille comprend dificilement les derniers mots de sa mère mourante, mais n ose lui faire répéter. Pourtant voilà Cendrillon liée à cette phrase : Tant que tu penseras à moi tout

Plus en détail

FICHES DE REVISIONS LITTERATURE

FICHES DE REVISIONS LITTERATURE Fiche n 1 : Les 4 types de texte Fiche n 2 : La situation d énonciation 1- Le texte narratif qui sert à raconter 2- Le texte descriptif qui sert à faire voir 3- Le texte explicatif qui sert à faire comprendre

Plus en détail

Activités autour du roman

Activités autour du roman Activité pédagogique autour du roman Un chien différent, de Laura Cousineau ISBN 978-2-922976-13-7 ( 2009, Joey Cornu Éditeur) Téléchargeable dans la rubrique Coin des profs sur 1 Activités

Plus en détail

ALADDIN OU LA LAMPE MERVEILLEUSE

ALADDIN OU LA LAMPE MERVEILLEUSE Enseignement intégré des humanités Octobre 2012 Épreuve n 2 Compréhension et expression écrites Les Mille et une nuits ALADDIN OU LA LAMPE MERVEILLEUSE Nom : Prénom : Classe de sixième :.. COMPRÉHENSION

Plus en détail

Guide du petit visiteur. Exposition HAÏKU CONVERSATIONS AUTOUR DU PAYSAGE JEAN-FRANÇOIS VAN HAELMEERSCH, NATHALIE AMAND, PAUL ROLAND

Guide du petit visiteur. Exposition HAÏKU CONVERSATIONS AUTOUR DU PAYSAGE JEAN-FRANÇOIS VAN HAELMEERSCH, NATHALIE AMAND, PAUL ROLAND Guide du petit visiteur Exposition HAÏKU CONVERSATIONS AUTOUR DU PAYSAGE JEAN-FRANÇOIS VAN HAELMEERSCH, NATHALIE AMAND, PAUL ROLAND DU 13 AVRIL AU 10 MAI Arrêt59, Centre Culturel de Péruwelz Petits jeux

Plus en détail

À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore.

À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore. À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore. «Tu seras aimée le jour où tu pourras montrer ta faiblesse, sans que l autre s en serve pour affirmer sa force.» Cesare PAVESE.

Plus en détail

TOUS MALADES! (Texte de M.-A. Ard) - Le Médecin : -----------------------------------------------------------------------------

TOUS MALADES! (Texte de M.-A. Ard) - Le Médecin : ----------------------------------------------------------------------------- L ATELIER du COQUELICOT 1 «Spectacle marionnettes», juillet 2015 TOUS MALADES! (Texte de M.-A. Ard) Personnages : - Le Médecin : -----------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

La mort est comme une. chandelle. qui s éteint lorsque. le soleil se lève. CHSLD (villa Pabok)

La mort est comme une. chandelle. qui s éteint lorsque. le soleil se lève. CHSLD (villa Pabok) La mort est comme une chandelle qui s éteint lorsque le soleil se lève CHSLD (villa Pabok) Nous attirons plus particulièrement votre attention sur les besoins du résidant à ses derniers moments de vie

Plus en détail

Voici l histoire de Bibolette la sorcière. Après l avoir lue, tu répondras à quelques questions.

Voici l histoire de Bibolette la sorcière. Après l avoir lue, tu répondras à quelques questions. LIRE UN CNTE ET RÉPNDRE À UN QUESTINNAIRE METTANT EN JEU DIFFÉRENTES CMPÉTENCES. Voici l histoire de Bibolette la sorcière. Après l avoir lue, tu répondras à quelques questions. Dans une forêt très sombre,

Plus en détail

Irina L. Irina d ici. Témoignage recueilli en juin 2005

Irina L. Irina d ici. Témoignage recueilli en juin 2005 Irina L. Irina d ici Témoignage recueilli en juin 2005 Production : atelier du Bruit Auteur (entretiens, récit de vie, module sonore) : Monica Fantini Photos : Xavier Baudoin 197 7 Naissance à Caransebes,

Plus en détail

Célébration de rentrée 19 0ctobre 2011

Célébration de rentrée 19 0ctobre 2011 Célébration de rentrée 19 0ctobre 2011 JE ME SOUCIE DE TOI Chant d entrée : La promesse Grégoire et Jean-Jacques Goldman La Promesse On était quelques hommes Quelques hommes quelques femmes en rêvant de

Plus en détail

PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR

PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR LE NIVEAU ÉLÉMENTAIRE Avent Année B Une grande AVENTure Semaine 1 Seigneur Jésus, le temps de l Avent est un chemin, une aventure, que nous faisons en ta compagnie pour bien nous

Plus en détail

John : Ce qui compte, c est que tu existes toujours pour moi et que j existe toujours pour toi. Tu sais? Aujourd hui j ai pris mon diplôme de droit.

John : Ce qui compte, c est que tu existes toujours pour moi et que j existe toujours pour toi. Tu sais? Aujourd hui j ai pris mon diplôme de droit. Correspondance jusqu à la mort MARIA PHILIPPOU ========================= Mary : Mon cher John. J espère que tu vas bien. Je n ai pas reçu eu de tes nouvelles depuis un mois. Je m inquiète. Est-ce que tu

Plus en détail

Atelier 3. Le coin de l enseignant Les 5 sens et l enfant. les lutins. Le langage au cœur des apprentissages : «Au pays des lutins couleurs»

Atelier 3. Le coin de l enseignant Les 5 sens et l enfant. les lutins. Le langage au cœur des apprentissages : «Au pays des lutins couleurs» Le coin de l enseignant Les 5 sens et l enfant. Lorsque le petit homme naît, il privilégie énormément le toucher à sa vue, encore mal affinée. A 3 mois, il ne reconnaît pas un objet qu il n a pas touché

Plus en détail

Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint

Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint 1 Esprit Saint, que fais-tu dans le cœur des personnes? 2 Le 3 ème CLIC nous a donné des indices en provenance de la Bible

Plus en détail

contes licencieux des provinces de france

contes licencieux des provinces de france Jean Quatorze-Coups Tout près d ici, vivait il y a déjà longtemps une veuve dont le fils était chasse-marée, autrement dit, domestique dans un moulin. Jean c était le nom du jeune homme avait vingt-quatre

Plus en détail

Annie St-Amand ANNÉES P 1 2 3 4 5 6 S

Annie St-Amand ANNÉES P 1 2 3 4 5 6 S 2010-11-22 Annie St-Amand ANNÉES P 1 2 3 4 5 6 S Case postale 1202 Lévis (Québec) G6V 6R8 Téléphone : 418 833-5607 Télécopieur : 418 833-9723 www.envolee.com / info@envolee.com LES RÉBUS Nom 1 Écris le

Plus en détail

Vers toi Tim Project 2007

Vers toi Tim Project 2007 Vers toi Tu me sondes et me connaît, Tu sais tout de moi, non rien ne t est caché Chaque jour tu éclaires ma vie Tu gardes mes pas, tu me conduis Je veux te louer C est vers toi que je me tourne, Tu m

Plus en détail

Trois cheveux pour épouser Philomène

Trois cheveux pour épouser Philomène Trois cheveux pour épouser Philomène Autrefois, il y avait un homme qui était Chef. Etant Chef, il avait mis au monde une fille. Cette fille était vraiment très belle. La fille avait grandi et on l avait

Plus en détail

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce?

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce? 1 LA FAMILLE 1.1 Lecture premier texte Nadja va passer quatre mois de la prochaine année scolaire en France. Aujourd hui, elle a reçu cette lettre de sa famille d accueil. Chère Nadja, Je m appelle Martine

Plus en détail

J attendais depuis longtemps un signe Où tu revenais me chercher Pourquoi je t ai laissé aller si loin Avant que je trouve la vérité

J attendais depuis longtemps un signe Où tu revenais me chercher Pourquoi je t ai laissé aller si loin Avant que je trouve la vérité Le vent bohème Ça m a pris du temps pour me libérer De cette prison d incertitude Mes craintes étaient prises au dépourvu Et tous mes doutes ont disparu J ai trouvé mon bateau sur les pierres J ai refait

Plus en détail

Munich, le 27 octobre 2005. Bonjour les amis

Munich, le 27 octobre 2005. Bonjour les amis Munich, le 27 octobre 2005 Bonjour les amis Ces trois derniers mois, il y a eu parait-il, l été. Pourtant, avec toute cette pluie et tout ce froid, ça m a laissée un peut perplexe : le 18 août : «maman,

Plus en détail

Cauchemar. Première vision

Cauchemar. Première vision Première vision Cauchemar Je prenais mon déjeuner lorsque j entendis ma mère s exclamer : «Dépêche-toi, on va être en retard, chéri! -J arrive, je finis de préparer la valise! cria mon père.» Moi, je me

Plus en détail

La véritable histoire de la Belle au bois dormant. (D après la version des Frères Grimm traduite par Marthe Robert édition Gallimard, 1976)

La véritable histoire de la Belle au bois dormant. (D après la version des Frères Grimm traduite par Marthe Robert édition Gallimard, 1976) La véritable histoire de la Belle au bois dormant (D après la version des Frères Grimm traduite par Marthe Robert édition Gallimard, 1976) La classe de 6 ème 1 du collège Paul Froment vous présente : La

Plus en détail

Le Cauchemar révélateur

Le Cauchemar révélateur Le Cauchemar révélateur Hier c était le départ de ma mère. On l emmena à l aéroport. Elle devait partir pour son travail. Quand l avion dans lequel elle était décolla, il passa au-dessus de nos têtes.

Plus en détail

REVEIL. Simone est en petite voiture. Autour d elle, tous les autres. A quelques pas, la paire de chaussures.

REVEIL. Simone est en petite voiture. Autour d elle, tous les autres. A quelques pas, la paire de chaussures. REVEIL Simone est en petite voiture. Autour d elle, tous les autres. A quelques pas, la paire de chaussures. Simone : Rabattre les couvertures Le Chef de gare : Madame votre fille La mère : Que dit-elle?

Plus en détail

Un taxi à New York. L histoire commence aux Etats-Unis et notre héros, c est un taxi! Un jaune et noir, très joli, comme on en voit souvent ici.

Un taxi à New York. L histoire commence aux Etats-Unis et notre héros, c est un taxi! Un jaune et noir, très joli, comme on en voit souvent ici. Version audio - CLIQUE ICI Un taxi à New York L histoire commence aux Etats-Unis et notre héros, c est un taxi! Un jaune et noir, très joli, comme on en voit souvent ici. Ici, on est à New York City, c

Plus en détail

L écrivain. Il était arrivé là sans vraiment savoir comment. Mais il est clair que ce vieux portique en bois lui barrait la route.

L écrivain. Il était arrivé là sans vraiment savoir comment. Mais il est clair que ce vieux portique en bois lui barrait la route. L écrivain Il se trouvait devant la porte. Il était arrivé là sans vraiment savoir comment. Mais il est clair que ce vieux portique en bois lui barrait la route. Faire demi-tour il ne le pouvait! Pourquoi?

Plus en détail

Qui est. Monet? Pierre-Auguste Renoir, Monet peignant dans son jardin à Argenteuil, 1873, 46 60 cm, Hartford, Wadsworth Atheneum

Qui est. Monet? Pierre-Auguste Renoir, Monet peignant dans son jardin à Argenteuil, 1873, 46 60 cm, Hartford, Wadsworth Atheneum RAFFAELLA RUSSO RICCI Le petit atelier de Monet Qui est Monet? Comment imagines-tu un artiste qui dirait : «J aimerais peindre comme l oiseau chante»? Comme un rossignol ou une alouette, perché sur une

Plus en détail

LIVRET DE VISITE. Autoportraits du musée d. musée des beaux-arts. place Stanislas

LIVRET DE VISITE. Autoportraits du musée d. musée des beaux-arts. place Stanislas LIVRET DE VISITE musée des beaux-arts de Nancy place Stanislas Autoportraits du musée d Orsay L exposition Au fil du temps Bienvenue au Musée des Beaux-Arts de Nancy! Les tableaux que tu vois ici viennent

Plus en détail

Nous nous demandons donc en quoi cette scène de comédie est au service de la présentation de Tartuffe.

Nous nous demandons donc en quoi cette scène de comédie est au service de la présentation de Tartuffe. Introduction Molière est un grand auteur classique et acteur de théâtre français du XVIIe siècle, né en 1622 et décédé en 1673. Il écrit de nombreuses pièces qui rencontrèrent le succès comme «L école

Plus en détail

Madagascar. La grâce, la miséricorde et la paix, vous sont données de la part de Dieu notre Père, et de notre Seigneur Jésus Christ, amen.

Madagascar. La grâce, la miséricorde et la paix, vous sont données de la part de Dieu notre Père, et de notre Seigneur Jésus Christ, amen. Madagascar Musique malgache Proclamation de la grâce (poète Jean Joseph Rabearivelo) Ne faites pas de bruit, ne parlez pas! Vont explorer une forêt : les yeux, le cœur, L esprit, les songes Forêt secrète,

Plus en détail

R Projet d écoute FLA 10-2. Texte ludique : Fais ton ménage! Cahier de l élève. Nom :

R Projet d écoute FLA 10-2. Texte ludique : Fais ton ménage! Cahier de l élève. Nom : R Projet d écoute Texte ludique : Fais ton ménage! FLA 10-2 Cahier de l élève Nom : Fais ton ménage! DESCRIPTION DU PROJET Tu écouteras un extrait intitulé : Les petits pouvoirs de Suzanne Lebeau. L extrait

Plus en détail

L ami Milan. En hommage à mon ami poête Jean-Louis Noël qui m avait dédié ce poème le 26.03.2004 et qui vient de décéder

L ami Milan. En hommage à mon ami poête Jean-Louis Noël qui m avait dédié ce poème le 26.03.2004 et qui vient de décéder La Longévité réussie En hommage à mon ami poête Jean-Louis Noël qui m avait dédié ce poème le 26.03.2004 et qui vient de décéder le 03.10.2007. L ami Milan L ami Milan, L ami béni, L ami de mille ans.

Plus en détail

Lumières, lumières, lumières. Septembre

Lumières, lumières, lumières. Septembre Lumières, lumières, lumières Septembre Du même auteur Aux éditions Théâtrales dans la collection «passages francophones» Au bout du fil / Bashir Lazhar, 2003 Chez d autres éditeurs Théâtre : Des fraises

Plus en détail

Le Sort d un papillon

Le Sort d un papillon Emma Adèle Lacerte Le Sort d un papillon Les Revenants Le sort d un papillon Sur le toit d une véranda, deux chenilles avaient élu domicile. Toutes deux, enveloppées d un tissu blanc et ouaté, attendaient

Plus en détail

MESNIL-AMAR Jacqueline née PERQUEL (1909-1987)

MESNIL-AMAR Jacqueline née PERQUEL (1909-1987) 1 MESNIL-AMAR Jacqueline née PERQUEL (1909-1987) 1) Le témoin : Le témoin se nomme Jacqueline Perquel (nom de jeune fille). Elle est née le 23 avril 1909 à Paris. Elle est issue d une famille juive d origine

Plus en détail

1/Souligne ce que tu as ressenti pendant le film. (nombre d avis) 2/ Entoure tes personnages préférés. Qu est ce que tu aimes en eux?

1/Souligne ce que tu as ressenti pendant le film. (nombre d avis) 2/ Entoure tes personnages préférés. Qu est ce que tu aimes en eux? Réponses au questionnaire ludique par de 2 classes de CM1/CM2 de Courtoiville (35) Suite à la projection durant la Biennale de l égalité 2011 à Saint-Malo. 1/Souligne ce que tu as ressenti pendant le film.

Plus en détail

EMERVEILLE. Psaume 19

EMERVEILLE. Psaume 19 EMERVEILLE Psaume 19 Cédric Chanson La Colline, le 12 juillet 2015 Soli Deo Gloria 1. S émerveiller, remercier, partager (Faire passer et déguster des morceaux de melon) Comment vous trouvez ce melon?

Plus en détail

Sur la presqu île de la Garoupe, Les étudiants de la classe de Gisèle ont goûté aux plaisirs minuscules d une sortie lumineuse.

Sur la presqu île de la Garoupe, Les étudiants de la classe de Gisèle ont goûté aux plaisirs minuscules d une sortie lumineuse. L'école buissonnière Hors les murs Sur la presqu île de la Garoupe, Les étudiants de la classe de Gisèle ont goûté aux plaisirs minuscules d une sortie lumineuse. Nous avons passé la semaine à découvrir

Plus en détail

Marc CANTIN UNE ADO EN PRISON

Marc CANTIN UNE ADO EN PRISON Marc CANTIN UNE ADO EN PRISON Dans la collection Visages du monde : Les enfants des rues (Marc Cantin) Du même auteur chez d autres éditeurs : Têtes de mule, Seuil Jeunesse Pourquoi c est interdit?, Oxygène

Plus en détail

(Manel, 1ère STMG) (Maria, 1ère STMG) (Aïssa, 1ère STI) (Miguel, TL)

(Manel, 1ère STMG) (Maria, 1ère STMG) (Aïssa, 1ère STI) (Miguel, TL) il avait la solitude au cœur. il découvrait qu il a raté plein de bonheur. qu il avait perdu la lune en comptant les étoiles. Il avait écrit des livres. il découvrait ses petits. que la raison d écrire

Plus en détail

Fabien Bœuf : La bulle

Fabien Bœuf : La bulle Fabien Bœuf : La bulle Paroles et musique : Fabien Boeuf Booster/WTPL Music Thèmes La maison, le chez-soi, la vie en couple. Objectifs Objectifs communicatifs : Identifier le sujet de la chanson. Exprimer

Plus en détail

Noël, une rencontre! D.D.E.C. 43 Pôle Primaire SDC Le Puy Avent/Noël 2014 Page 1

Noël, une rencontre! D.D.E.C. 43 Pôle Primaire SDC Le Puy Avent/Noël 2014 Page 1 Noël, une rencontre! D.D.E.C. 43 Pôle Primaire SDC Le Puy Avent/Noël 2014 Page 1 1 ère rencontre En marche vers Noël : Restons éveillés Ecoute de la Parole de Dieu (Cf. Annexe 1) Mime les attitudes des

Plus en détail

MUSIQUE-PROPOSITION D EXERCICES-1 re À 8 e année. Techniques. Atelier pour 4 e année. Atelier pour 1 re année

MUSIQUE-PROPOSITION D EXERCICES-1 re À 8 e année. Techniques. Atelier pour 4 e année. Atelier pour 1 re année MUSIQUE-PROPOSITION D EXERCICES-1 re À 8 e année Techniques Atelier pour 1 re année Cocos - maracas D1.2 composer des formules rythmiques simples en utilisant des notations personnelles (p. ex. point pour

Plus en détail

Chante le matin. Chansonnier p. 33

Chante le matin. Chansonnier p. 33 de Yves Duteil Chante le matin Chante le matin qui vient te réveiller, Chante le soleil qui vient te réchauffer, Chante le ruisseau dans le creux du rocher, Le cri de l oiseau dans le ciel l été. La, la,

Plus en détail

Mieux vaut seul que mal accompagné

Mieux vaut seul que mal accompagné Mieux vaut seul que mal accompagné C est là le plus souvent une formule que l on prononce en étant désolé et qui console assez mal les gens esseulés. L humanité a la plupart de temps considéré la solitude

Plus en détail

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est L enfant sensible Qu est-ce que la sensibilité? Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est de le surprotéger car il se

Plus en détail

QUELQUES MOTS SUR L AUTEURE DANIELLE MALENFANT

QUELQUES MOTS SUR L AUTEURE DANIELLE MALENFANT Activité pédagogique autour du roman, de Danielle Malenfant ISBN 978-2-922976-38-0 ( 2013, Joey Cornu Éditeur) Téléchargeable dans la rubrique Coin des profs sur 1 Activités autour du roman RÉSUMÉ DU

Plus en détail

Quelqu un qui t attend

Quelqu un qui t attend Quelqu un qui t attend (Hervé Paul Kent Cokenstock / Hervé Paul Jacques Bastello) Seul au monde Au milieu De la foule Si tu veux Délaissé Incompris Aujourd hui tout te rends malheureux Si tu l dis Pourtant

Plus en détail

Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe

Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe de Luc Tartar * extraits * Les sardines (on n est pas des bêtes) - Qu est-ce qu

Plus en détail

Le Petit Chaperon rouge Conte de Grimm

Le Petit Chaperon rouge Conte de Grimm Lecture suivie n 6 - Période 3 : Janvier - Février page n : rouge Conte de Grimm Il était une fois une charmante petite fille que tout le monde aimait au premier regard. Sa grand-mère qui l adorait plus

Plus en détail

John Bonhomme 2, rue de paris 50010 Austerlitz Royaume-Uni. Mr le gardien du zoo d Amazonie Au fond de la jungle 01010 Animalia Brésil

John Bonhomme 2, rue de paris 50010 Austerlitz Royaume-Uni. Mr le gardien du zoo d Amazonie Au fond de la jungle 01010 Animalia Brésil John Bonhomme 2, rue de paris 50010 Austerlitz Royaume-Uni Austerlitz, Mercredi 26 Novembre Mr le gardien du zoo d Amazonie Au fond de la jungle 01010 Animalia Brésil Bonjour, J ai trouvé un après-midi

Plus en détail

L Illusion comique. De Corneille. L œuvre à l examen oral. Par Alain Migé. Petits Classiques Larousse -1- L Illusion comique de Corneille

L Illusion comique. De Corneille. L œuvre à l examen oral. Par Alain Migé. Petits Classiques Larousse -1- L Illusion comique de Corneille L Illusion comique De Corneille L œuvre à l examen oral Par Alain Migé Petits Classiques Larousse -1- L Illusion comique de Corneille PREMIÈRE QUESTION : L ÊTRE ET LE PARAÎTRE Le titre même de L illusion

Plus en détail

CONSEIL CANADIEN DES NORMES DE LA RADIOTÉLÉVISION CONSEIL RÉGIONAL DU QUÉBEC. Transcription partielle du reportage de J.E. diffusé le 7 novembre, 1997

CONSEIL CANADIEN DES NORMES DE LA RADIOTÉLÉVISION CONSEIL RÉGIONAL DU QUÉBEC. Transcription partielle du reportage de J.E. diffusé le 7 novembre, 1997 CONSEIL CANADIEN DES NORMES DE LA RADIOTÉLÉVISION CONSEIL RÉGIONAL DU QUÉBEC Annexe A CFTM-TV (TVA) au sujet de J.E. (Croisade pour un presbytère) (CBSC Decision 97/98-0555) Transcription partielle du

Plus en détail

Nell Leyshon La Couleur du lait Traduit de l anglais (Royaume-Uni) par Karine Lalechère

Nell Leyshon La Couleur du lait Traduit de l anglais (Royaume-Uni) par Karine Lalechère La Couleur du lait Nell Leyshon La Couleur du lait Traduit de l anglais (Royaume-Uni) par Karine Lalechère A vue d œil Titre original : The Color of Milk Nell Leyshon, 2012. Première publication en Grande-Bretagne

Plus en détail

Liens entre la peinture et la poésie

Liens entre la peinture et la poésie Liens entre la peinture et la poésie Ophélie dans Hamlet Ophélie est un personnage fictif de la tragédie d Hamlet, une célèbre pièce de William Shakespeare. Elle partage une idylle romantique avec Hamlet

Plus en détail

Le prince l hirondelle

Le prince l hirondelle STEVE ADAMS Le prince et l hirondelle Steve Adams était tout jeune lorsqu il fut ébloui par le merveilleux conte d Oscar Wilde, Le Prince heureux. C est donc un rêve d'enfant qu il réalise en nous offrant

Plus en détail

Si faut- il bien aimer au monde quelque chose : Celui qui n'aime point, celui- là se propose Une vie d'un Scythe, et ses jours veut passer

Si faut- il bien aimer au monde quelque chose : Celui qui n'aime point, celui- là se propose Une vie d'un Scythe, et ses jours veut passer Corpus n 2 : Sujet : Dans une classe de première, vous étudierez le groupement de textes suivant dans le cadre de l objet d étude Ecriture poétique et quête du sens». Vous présenterez votre projet d ensemble

Plus en détail

IDENTIFIER UNE OEUVRE

IDENTIFIER UNE OEUVRE 1 IDENTIFIER UNE OEUVRE Pour présenter une œuvre, il faut d abord l identifier, c est-à-dire trouver les éléments qui permettront à d autres personnes de trouver l ouvrage dont il est question. Pour cela,

Plus en détail

Marc Le Bot. Les yeux de mon père. P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6e

Marc Le Bot. Les yeux de mon père. P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6e Marc Le Bot Les yeux de mon père P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6e Pendant les semaines qui précédèrent sa mort, mon père commença de se souvenir d événements dont, disait-il, il ne s était

Plus en détail

L auteure. L illustrateur

L auteure. L illustrateur Nouveauté jeunesse L histoire Dans le centre historique de Milan, Emma, dix ans, habite avec ses parents et son chat dans un immeuble ancien qui renferme un jardin secret. Son souhait le plus cher est

Plus en détail

nos coeurs sont pliés des chicanes, désirs d'enfants la lune nous écrit nos répliques idéales

nos coeurs sont pliés des chicanes, désirs d'enfants la lune nous écrit nos répliques idéales Depuis longtemps texty francouzština Depuis longtemps / Už dlouho paroles / text Zdenka Dobiášová et Ivana Fitznerová nos coeurs sont liés par des lianes depuis longtemps le soleil nous envoie la même

Plus en détail

Le Relais Culturel de Wissembourg et les spectacles jeune public

Le Relais Culturel de Wissembourg et les spectacles jeune public Le Relais Culturel de Wissembourg et les spectacles jeune public Un dossier réalisé par le Relais Culturel de Wissembourg pour préparer la venue au spectacle des jeunes spectateurs «Le théâtre pour enfants,

Plus en détail

«L AMOUR NE S ACHETE PAS!»

«L AMOUR NE S ACHETE PAS!» KATE SANSET «L AMOUR NE S ACHETE PAS!» PRIX DE LA MEILLEURE NOUVELLE REALISTE 2014 EDITIONS COLLEGE BRAS PANON Monsieur Gilbert Martin était âgé de soixante ans il possédait une entreprise de tissus à

Plus en détail

Une histoire de Letizia Lambert

Une histoire de Letizia Lambert Une histoire de Letizia Lambert Voix off : Aujourd hui c est dimanche. Bonne nouvelle, c est le jour du cinéma. Voix off : Gabriel aime ce moment car... Voix off :...c est très ennuyeux l hôpital. Voix

Plus en détail

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital.

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital. 27 juin 2015 Le partage est un élément vital. Notre démarche Notre chemin Dans un premier temps, nous sommes partis de mots qui expriment ce qui est essentiel pour nous, indispensable pour bien vivre.

Plus en détail

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE!

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! rétablissement et psychose / Fiche 1 JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! JJérôme s énerve : «Je ne suis pas psychotique! Vous ne dites que des conneries! Je suis moi, Jérôme, et je ne vois pas le monde comme vous,

Plus en détail

Revue de Presse AVIGNON 2014

Revue de Presse AVIGNON 2014 Revue de Presse AVIGNON 2014 1 2 3 4 5 6 7 8 PRESSE PARIS «Célimène et le Cardinal» : sur la corde raide Jacques Rampal est un auteur de théâtre confirmé. Il le fallait pour s attaquer simultanément

Plus en détail

Quatre semaines - Quatre mots clés

Quatre semaines - Quatre mots clés Quatre semaines - Quatre mots clés Première semaine RÉVEILLEZ-VOUS! Si vous voulez créer du neuf, si vous voulez accueillir, si vous voulez rencontrer le Seigneur, alors il est grand temps! Allez! Réveillez-vous!

Plus en détail

Conversations au château hanté : Scène de ménage

Conversations au château hanté : Scène de ménage Séquence 34 - Sketch 1/5 Les verbes terminés par «-ant» sketches à imprimer, sketchs à imprimer, sketch à imprimer, sketches gratuits, sketchs gratuits, sketch métier, sketch à jouer, sketch fle, sketch

Plus en détail

La fleur du soleil : Activité : 1O e. 2O e. 3O e. 4O e. 6O e. 5O e

La fleur du soleil : Activité : 1O e. 2O e. 3O e. 4O e. 6O e. 5O e 1O e 2O e 3O e La fleur du soleil : 4O e 5O e 6O e Originaire du Pérou et introduite en Europe à la fin du 17e siècle, le tournesol est une plante qui porte merveilleusement son nom puisqu elle se tourne

Plus en détail

Yves Patrick AUGUSTIN Mon île est une absente Extraits

Yves Patrick AUGUSTIN Mon île est une absente Extraits Yves Patrick AUGUSTIN Mon île est une absente Extraits Nul à l'horizon de mon exil. Nul. Entre ma soif et toi, la distance : Éternité de mon rêve au réel. Nul à l'horizon de mon exil, Même pas la chute

Plus en détail

Se donner toutes les chances de trouver l amour

Se donner toutes les chances de trouver l amour Se donner toutes les chances de trouver l amour Nadine Bernard Ce E-book vous est offert par Nord-dating. Tout droit de reproduction est interdit. Il ne peux en aucun cas être vendu. 1 Je m aime, je m

Plus en détail

CE1. Et il se mit le doigt dans le nez.

CE1. Et il se mit le doigt dans le nez. TEXTE 1 Jules et Julie étaient voisins. Chaque matin, ils traversaient la forêt pour aller à l école. ça rassurait leurs parents de les savoir ensemble. Mais jamais Julie n adressait la parole à Jules

Plus en détail

Kolos et les quatre voleurs de Jean Pierre MOURLEVAT, illustrations Isabelle CHATELLARD

Kolos et les quatre voleurs de Jean Pierre MOURLEVAT, illustrations Isabelle CHATELLARD Kolos et les quatre voleurs de Jean Pierre MOURLEVAT, illustrations Isabelle CHATELLARD TEXTE 1 1. La maison du géant Il était une fois au fond de la forêt un géant qui s appelait Kolos. Tout le monde

Plus en détail

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS Je suis une poupée dans une maison de poupée. Un jour j ai quitté mari et enfants, pourquoi? je ne sais plus très bien. À peine le portail s était-il refermé derrière

Plus en détail

Nur. Arnaud Rykner. Couverture : Frank Secka Photo : Emmanuelle Barbaras/editingserver.com

Nur. Arnaud Rykner. Couverture : Frank Secka Photo : Emmanuelle Barbaras/editingserver.com Arnaud Rykner Nur Couverture : Frank Secka Photo : Emmanuelle Barbaras/editingserver.com Éditions du Rouergue, 2007 Parc Saint-Joseph BP 3522 12035 Rodez cedex 9 Tél. : 0565777370 Fax : 0565777371 info@lerouergue.com

Plus en détail

Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin

Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin Une interview avec la direction de l'ofaj, Max Claudet et Eva Sabine Kuntz Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin Le Grand méchant

Plus en détail

Pourquoi le Chien. chasse le Chat

Pourquoi le Chien. chasse le Chat Pourquoi le Chien chasse le Chat 1 Pourquoi le Chien chasse le Chat Par Liz Hutchison À Madame Yannick Post, mon premier professeur de français. Ce livre est un don à l organisme non gouvernemental Seeds

Plus en détail

Elève en terminale scientifique, 2012-2013, lycée Yousssouna Bamana. Impressions à la mi-septembre, Faculté de médecine, Angers

Elève en terminale scientifique, 2012-2013, lycée Yousssouna Bamana. Impressions à la mi-septembre, Faculté de médecine, Angers Elève en terminale scientifique, 2012-2013, lycée Yousssouna Bamana Impressions à la mi-septembre, Faculté de médecine, Angers Bachir-Ahmed AHMED Bonjour, je vais vous relater ce que moi j appel : «le

Plus en détail

VIVRE LA COULEUR DOSSIER PÉDAGOGIQUE. Musée des beaux-arts de Brest

VIVRE LA COULEUR DOSSIER PÉDAGOGIQUE. Musée des beaux-arts de Brest VIVRE LA COULEUR DOSSIER PÉDAGOGIQUE Musée des beaux-arts de Brest 1 Les objectifs : - Comment percevons-nous les couleurs? Quel rôle joue le cerveau? - Comprendre les choix et les procédés de création

Plus en détail

BREVET BLANC N 1 FRANÇAIS

BREVET BLANC N 1 FRANÇAIS BB1FRS0109 BREVET BLANC N 1 Session janvier 2009 FRANÇAIS SÉRIE COLLÈGE Première partie : 1 h 30 - Questions (15 points) et réécriture (3 points) 1 h 15 - Dictée (7 points) 15 minutes LE TEXTE DOIT ÊTRE

Plus en détail

Lola. Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin. www.majuscrit.

Lola. Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin. www.majuscrit. Lola Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin www.majuscrit.fr www.majuscrit.fr Marcus Papa Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine

Plus en détail