Le rachis inflammatoire. Claire Fournier, FCornelis, F Petitpierre, O Hauger Service d imagerie CHU Bordeaux

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le rachis inflammatoire. Claire Fournier, FCornelis, F Petitpierre, O Hauger Service d imagerie CHU Bordeaux"

Transcription

1 Le rachis inflammatoire Claire Fournier, FCornelis, F Petitpierre, O Hauger Service d imagerie CHU Bordeaux

2 Spondylo-arthrites SAPHO Quelques diagnostics différentiels

3 Les spondyloarthrites

4 Terminologie Spondyloarthrites axiales Radiographiques = avec sacroiliite radiographique Non radiographiques = sans sacroiliite radiographique Spondyloarthrites périphériques articulaires Érosives Non érosives Spondyloarthrites périphériques enthésitiques

5 Critères diagnostic pour les Spa axiales

6

7 Enjeux Diagnostic positif Diagnostic précoce Diagnostic différentiel

8 Place de l imagerie

9 Radiographies Critères de NY: sacroiliite de grade 3 unilatérale ou grade 2 bilatérale

10 Radios

11 Retard diagnostique

12 L IRM Définition de la sacro-iliite selon les critères ASAS 2009: Œdème osseux (STIR) ou ostéite (T1FSG) de l os sous chondral ou médullaire périarticulaire, à l exclusion des lésions séquellaires/ structurales et des synovites/ capsulites isolées.

13 Anatomie ligamentaire et syndesmotique Symphyse: articulation fibreuse dont les surfaces articulaires cartilagineuses sont solidarisées par du tissu fibreux STIR Syndesmose: articulation fibreuse dont les surfaces articulaires sont solidarisées par des ligaments inter-osseux T1FSG van Onna et al. Clin Exp Rheumatol 2014 De Hooge et al. Rheumatol 2013 Althoff et al. Eur J Rad 2009 Baraliakos X et al. Ann Rheum Dis 2005 Hermann et al. J Rheumatol 2005

14

15 Atteinte dégénérative

16 Apport du scanner dans l analyse structurale des SI Erosions et condensation sous chondrale à limites floues

17 Fracture en H et sacro-iliite infectieuse

18 Les critères ASAS 2009 : Très restrictifs! Avantage: limite les diagnostics par excès (faux-positifs) Atteinte rachidienne Inconvénient: sous estime l atteinte (faux-négatifs) Lésions séquellaires/ structurales Jusqu à 50% d atteinte isolée van der Heijde et al. Arthritis Rheum 2014

19

20 Inflammation des fibres profondes du LLA Extension de l atteinte costo transversaire STIR

21 Attention au diagnostic par excès: banales avulsions microtraumatiques des fibres de Sharpey Cotten, Web conf CRI, 2014

22

23

24

25

26

27 FAQ 1 Faut-il injecter les IRM?

28 Pourquoi le consensus actuel ne plaide-il pas pour l injection? STIR T1FSG STIR T1FSG van Onna et al. Clin Exp Rheumatol 2014 De Hooge et al. Rheumatol 2013 Althoff et al. Eur J Rad 2009 Baraliakos X et al. Ann Rheum Dis 2005 Hermann et al. J Rheumatol 2005

29 Etude Matériels et Méthodes - Mai 2013 à février Patients adressés au CHU de Bordeaux - suspicion de spondyloarthrite axiale - réévaluation diagnostique chez un patient douteux - IRM (SI et rachis) systématiquement injectées - radiologue sénior et junior, rhumatologue sénior en aveugle - 1 ère lecture protocole classique (sans injection) oui/ non/ douteux - 2 ème lecture protocole injecté oui/ non/ douteux - analyse reproductibilité inter observateur - Gold standard: diagnostic rhumatologique oui/ non/ indéterminé - Asas 2009

30 Protocole d imagerie Rachis imagé fonction clinique Durée totale examen: 30/35 min

31 Grille de lecture SI Œdème/ostéite berges articulaires Séquelles berges articulaires Anomalies structurales corps vertébraux Rachis articulations postérieures Ligament inter/sur épineux Œdème/ ostéite Œdème/ ostéite enthésite Séquelles Synovite/ capsulite ± bursite Synovite Capsulite Corps vertébraux : Spondylite antérieure ou postérieure : ASSpi MRI-a : (STIR et T1 FS gado) 0 : normal / 1 : léger (<25%) / 2 : modéré (< ou = 50%) / 3 : sévère (> 50%) Si la lésion est en miroir par rapport à un disque, ne compter qu une seule lésion Spondylo-discite (STIR et T1 FS Gado) : Absent / douteux / présent Lésion des tissus mous (ligaments inter-épineux, ligaments sus-épineux, ligaments jaunes) : STIR : Absent / Douteux / Présent T1 FS gado : Absent / Douteux (blush) / Présent (franche prise de contraste) Articulations zygapophysaires, costo-vertébrales, costo-transversaires: (STIR et T1 FS Gado) 0 = normal /1 = hypersignal confiné à la capsule / 2 = hypersignal intraarticulaire et péri-articulaire / 3 = grade 2 + œdème osseux du processus articulaire

32 Résultats Patients 162 Hommes 53 (33%) Femmes 109 (67%) Age 44 (16-70) Diagnostic clinique OUI DOUTEUX/ Indéterminé NON PDV 91 (57%) 19 (11%) 47 (29%) 5 (3%)

33 Résultats Se Spe exactitude Stir OUI 39.6% 95.1% 51.6% Gadolinium OUI 62.5% 87.8% 73.2% Stir OUI + douteux 49.2% 63.3% 53.6% Gadolinium OUI + douteux 80.6% 46.7% 70.1% Evolution du diagnostic après injection Patients Adéquation avec la clinique Total 92/162 (56.7%) 76.4% Négatif à positif 13/92 100% Douteux à positif 39/ % Négatif à douteux 32/ % Douteux à négatif 8 40% Mc Nemar test p<.001

34 Résultats Diagnostic clinique OUI DOUTEUX/ Indéterminé NON 91 (57%) 19 (11%) 47 (29%) Type d atteinte Nombre % SII (ASAS 2009) 19 21% SII + SIS % Rachis isolé dont éléments post isolés % 73%

35 Exemples

36 Exemples

37 Exemples

38 Exemples

39 Exemples

40 Diagnostic des spondyloarthrites Injection systématique de gadolinium dans les spondyloarthropathies? Conclusion Injection de gadolinium: Amélioration très significative des performances diagnostiques de l IRM. Mise en évidence de lésions inflammatoires dans un nombre accru de territoires enthésiques (éléments postérieurs du rachis ++) Amélioration de la reproductibilité inter-observateur Détermination plus précise des diagnostics différentiels (PPR) Proposition de protocole: Réalisation de séquences injectées (T1FSG) sur le rachis et les articulations sacro-iliaques si l examen non injecté ne montre pas d anomalies ou s avère douteux. Etude en cours: Evaluation de la performance diagnostique des seules séquences injectées (T1FSG) sur le rachis et les articulations sacro-iliaques

41 FAQ 2 Faut-il arrêter les AINS (et les anti-tnf) avant de faire l IRM?

42 FAQ 2 Faut-il arrêter les AINS (et les anti-tnf) avant de faire l IRM? NON : étude INFAST, suivi à 24 semaines de tt avec IRM de suivi : pas de «négativisation» des patients Spieger J et Al,Ann Rheum Disease 2014

43 FAQ 3 Faut-il refaire une IRM pour le diagnostic si la première est négative?

44 FAQ 3 Faut-il refaire une IRM pour le diagnostic si la première est négative? Pour les hommes HLA B27 + essentiellement ( sinon moins de 5% de chance de voir qqch de plus) Van Onna et Al, Ann Rheum Disease, 2011

45 SAPHO

46 Synovite Acné Pustulose Hyperostose Ostéite Atteinte érosive des coins antérieurs des vertèbres avec extension «en bande» horizontale

47

48

49

50 Cas particulier des traumatismes sur rachis ankylosé

51

52 Autres étiologies

53 Homme, consulte pour une raideur et des douleurs épaules, rachis et bassin Cas cliniques

54 Avec gadolinium

55 Avec gadolinium PPR

56 Patient de 45 ans Douleur brutale et inflammatoire du rachis

57

58 Rhumatisme à hydroxy-apatite Calcifications grossières centrales Résorption intra spongieuse

59 Patiente de 75 ans consulte pour douleur prédominance nocturne du rachis cervical, Franc syndrome inflammatoire biologique

60

61

62 Chondrocalcinose Erosions et pincement atloidien axoidien Panus Calcification discales fines périphériques Arthropathie à pyrophosphate de calcium

63 Devant une suspicion de rhumatisme inflammatoire IRM est l examen de choix pour dépister une atteinte précoce Doit comporter des séquences avec saturation de la graisse au minimum Intérêt de l injection si négatif ou douteux pour les éléments enthésitiques Garder à l esprit les diagnostics différentiels

Imagerie des atteintes axiales des articulations sacro-iliaques dans la spondylarthrite ankylosante (SPA) E Pluot, J Rousseau, A Feydy, JL Drapé

Imagerie des atteintes axiales des articulations sacro-iliaques dans la spondylarthrite ankylosante (SPA) E Pluot, J Rousseau, A Feydy, JL Drapé Imagerie des atteintes axiales des articulations sacro-iliaques dans la spondylarthrite ankylosante (SPA) R Bazeli, F Thévenin, G Lenczner, E Pluot, J Rousseau, A Feydy, JL Drapé Spondylarthrite ankylosante

Plus en détail

SCINTIGRAPHIE OSSEUSE ET RHUMATOLOGIE. Docteur Antoine MONET Jeudi 8 octobre 2009

SCINTIGRAPHIE OSSEUSE ET RHUMATOLOGIE. Docteur Antoine MONET Jeudi 8 octobre 2009 SCINTIGRAPHIE OSSEUSE ET RHUMATOLOGIE Docteur Antoine MONET Jeudi 8 octobre 2009 Maladie de PAGET Fractures ostéoporotiques Rhumatismes inflammatoires Spondylodiscite Fibromyalgies MALADIE DE PAGET Augmentation

Plus en détail

Anatomie. Le bassin inflammatoire. 3 grands cadres. 4 tableaux. Spondylarthrite ankylosante. Spondylarthrite ankylosante 26/10/13

Anatomie. Le bassin inflammatoire. 3 grands cadres. 4 tableaux. Spondylarthrite ankylosante. Spondylarthrite ankylosante 26/10/13 Anatomie Enthésopathies Docteur Emmanuel Hoppé Service de Rhumatologie CHU Angers 18.10.2013 Symphyse pubienne Coxo-fémorales Bursopathies Sacroiliaques 4 tableaux 3 grands cadres Douleur lombofessière

Plus en détail

Que représentent les Spondyloarthrites Axiales Non Radiographiques? Pascal Claudepierre CHU Mondor - Créteil

Que représentent les Spondyloarthrites Axiales Non Radiographiques? Pascal Claudepierre CHU Mondor - Créteil Que représentent les Spondyloarthrites Axiales Non Radiographiques? Pascal Claudepierre CHU Mondor - Créteil Liens d intérêt Intérêts financiers : aucun Liens durables ou permanents : aucun Interventions

Plus en détail

48 e CONGRES DE L A.M.U.B.

48 e CONGRES DE L A.M.U.B. 48 e CONGRES DE L A.M.U.B. Place des nouveaux critères de classification des spondyloarthrites en pratique clinique Dr. L.Tant Rhumatologue Service de Rhumatologie et Médecine Physique ULB- Hôpital Erasme

Plus en détail

Elaboration de Recommandations. l utilisation des biothérapies dans

Elaboration de Recommandations. l utilisation des biothérapies dans Elaboration de Recommandations pour la Pratique Clinique pour l utilisation des biothérapies dans les spondylarthropathies T. Pham, F. Guillemin, P. Claudepierre, M. Luc, C. Miceli, M. de Bandt, M. Breban,

Plus en détail

Peut-on faire des tests thérapeutiques par anti TNF dans la SA? A Saraux Service de rhumatologie CHU de la Cavale Blanche Brest

Peut-on faire des tests thérapeutiques par anti TNF dans la SA? A Saraux Service de rhumatologie CHU de la Cavale Blanche Brest Peut-on faire des tests thérapeutiques par anti TNF dans la SA? A Saraux Service de rhumatologie CHU de la Cavale Blanche Brest Plan Se pose-t-on souvent la question du test? Le test est-il pertinent?

Plus en détail

Les formes cliniques. Maxime Breban

Les formes cliniques. Maxime Breban Reconnaître la Spondylarthrite en 2011 Les formes cliniques Maxime Breban maxime.breban@apr.aphp.fr Qu'est-ce que les rhumatismes inflammatoires? Inflammation chronique des articulations Maladies complexes

Plus en détail

Imagerie des atteintes axiales du rachis dans la spondylarthrite ankylosante (SPA) Pluot, J Rousseau, A Feydy, JL Drapé

Imagerie des atteintes axiales du rachis dans la spondylarthrite ankylosante (SPA) Pluot, J Rousseau, A Feydy, JL Drapé Imagerie des atteintes axiales du rachis dans la spondylarthrite ankylosante (SPA) R Bazeli, F Thévenin, G Lenczner, E Pluot, J Rousseau, A Feydy, JL Drapé Spondylarthrite ankylosante (SPA) Tête de chapitre

Plus en détail

APPORT DE L IRM DANS LE DIAGNOSTIC DES SPONDYLODISCITES INFECTIEUSES (à propos de 27 cas)

APPORT DE L IRM DANS LE DIAGNOSTIC DES SPONDYLODISCITES INFECTIEUSES (à propos de 27 cas) APPORT DE L IRM DANS LE DIAGNOSTIC DES SPONDYLODISCITES INFECTIEUSES (à propos de 27 cas) D DAKOUANE, M EL MOULATTAF, H KAMRANI, I EL IDRISSI, N IDRISSI EL GUANNOUNI, M OUALI IDRISSI, H JALAL, O ESSADKI,

Plus en détail

Symptômes cliniques frustes. Évolution lente et insidieuse. Abcès ossifluant ou froid évocateur quand il existe. Selon la localisation: Ostéomyélite

Symptômes cliniques frustes. Évolution lente et insidieuse. Abcès ossifluant ou froid évocateur quand il existe. Selon la localisation: Ostéomyélite LA TUBERCULOSE OSTEO- ARTICULAIRE EXTRARACHIDIENNE: ASPECT EN IMAGERIE S. Semlali, L. Benaissa, A. El Kharras, A. Darbi, A.Hanine, S. Chaouir, M. Mahi, S. Akjouj Objectifs Savoir suspecter une atteinte

Plus en détail

Semiologie Osseuse. Elisabeth Dion Louis Mourier Faculté Bichat Lariboisière St Louis

Semiologie Osseuse. Elisabeth Dion Louis Mourier Faculté Bichat Lariboisière St Louis Semiologie Osseuse Elisabeth Dion Louis Mourier Faculté Bichat Lariboisière St Louis Radio standards Os Articulations Rachis Densitométrie Scintigraphie Échographie Scanner - Pet Scann IRM Opacification

Plus en détail

cas clinique n 3 et 4

cas clinique n 3 et 4 cas clinique cas clinique n 3 et 4 Cas n 3. Bilan d une lombalgie L5 très invalidante. Une IRM est réalisée dans le bilan.interpréter la coupe réalisée en séquence pondérée T2.??? Cas n 4. Bilan d une

Plus en détail

SYNTHÈSE DES RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES. Spondylarthrites. Décembre 2008

SYNTHÈSE DES RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES. Spondylarthrites. Décembre 2008 SYNTHÈSE DES RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES Spondylarthrites Décembre 2008 OBJECTIFS - Mieux identifier les patients atteints de spondylarthrite afin de raccourcir le délai entre l apparition des symptômes

Plus en détail

Traumatismes du rachis cervical : évaluation par scanner et IRM

Traumatismes du rachis cervical : évaluation par scanner et IRM Traumatismes du rachis cervical : évaluation par scanner et IRM MDCT and MRI evaluation of cervical spine trauma Michael Utz & Shadab Khan & Daniel O Connor & Stephen Meyers Elsa Meyer 24/04/14 A. Introduction

Plus en détail

Diagnostic et mesure de l activité du rhumatisme psoriasique. Pr P. CLAUDEPIERRE CHU Henri Mondor - Créteil

Diagnostic et mesure de l activité du rhumatisme psoriasique. Pr P. CLAUDEPIERRE CHU Henri Mondor - Créteil Diagnostic et mesure de l activité du rhumatisme psoriasique Pr P. CLAUDEPIERRE CHU Henri Mondor - Créteil Diagnostic Spondylarthropathies SA Juvénile Spondylarthrite Ankylosante Spondylarthrite Indifférenciée

Plus en détail

LA SPONDYLARTHRITE ANKYLOSANTE Rhumatisme inflammatoire chronique du bassin et de la colonne vertébrale ème rhumatisme inflammatoire chronique après la Polyarthrite Rhumatoïde et le Rhumatisme Psoriasique

Plus en détail

Le diagnostic de Spondylarthrite Ankylosante? Pr Erick Legrand, Service de Rhumatologie, CHU Angers

Le diagnostic de Spondylarthrite Ankylosante? Pr Erick Legrand, Service de Rhumatologie, CHU Angers Le diagnostic de Spondylarthrite Ankylosante? Pr Erick Legrand, Service de Rhumatologie, CHU Angers Les spondylarthopathies 0.2% de la population en France Arthrites Réactionnelles rares S. Ankylosante

Plus en détail

LES DOULEURS LOMBAIRES D R D U F A U R E T - L O M B A R D C A R I N E S E R V I C E R H U M A T O L O G I E, C H U L I M O G E S

LES DOULEURS LOMBAIRES D R D U F A U R E T - L O M B A R D C A R I N E S E R V I C E R H U M A T O L O G I E, C H U L I M O G E S LES DOULEURS LOMBAIRES D R D U F A U R E T - L O M B A R D C A R I N E S E R V I C E R H U M A T O L O G I E, C H U L I M O G E S INTRODUCTION La lombalgie est un symptôme fréquent avec une prévalence

Plus en détail

Dr Pascale Vergne-Salle Service de Rhumatologie, CHU de Limoges. Membre enseignant chercheur EA 4021

Dr Pascale Vergne-Salle Service de Rhumatologie, CHU de Limoges. Membre enseignant chercheur EA 4021 Dr Pascale Vergne-Salle Service de Rhumatologie, CHU de Limoges Membre enseignant chercheur EA 4021 Rhumatisme inflammatoire chronique Prévalence des SA ies en Europe = 1 à 2% Age moy : 26 ans, ratio homme/femme:

Plus en détail

LA SPONDYLARTHROPATHIE AXIALE: SPECTRE LÉSIONNEL DU PLUS COMMUN AU PLUS RARE

LA SPONDYLARTHROPATHIE AXIALE: SPECTRE LÉSIONNEL DU PLUS COMMUN AU PLUS RARE LA SPONDYLARTHROPATHIE AXIALE: SPECTRE LÉSIONNEL DU PLUS COMMUN AU PLUS RARE PLAN INTRODUCTION CLASSIFICATION DES SPONDYLARTHROPATHIES AXIALES PHYSIOPATHOLOGIE DIAGNOSTIC POSITIF DIAGNOSTIC CLINIQUE DIAGNOSTIC

Plus en détail

ECHOGRAPHIE DANS L ARTHROSE

ECHOGRAPHIE DANS L ARTHROSE ECHOGRAPHIE DANS L ARTHROSE Dr Isabelle BRAULT Service Rhumatologie Besançon Echographie ostéoarticulaire? L Echographie et le Rhumatologue AVANTAGES INCONVENIANTS NON INVASIF PEU COUTEUX ACCESSIBLE NON

Plus en détail

Rachis RADIOANATOMIE DU RACHIS. Articulation inter-vertébrale. Vertèbre-type : DES Anatomie ostéo-articulaire Dr E. NIEDERBERGER

Rachis RADIOANATOMIE DU RACHIS. Articulation inter-vertébrale. Vertèbre-type : DES Anatomie ostéo-articulaire Dr E. NIEDERBERGER Rachis RADIOANATOMIE DU RACHIS DES Anatomie ostéo-articulaire Dr E. NIEDERBERGER Vertèbre-type : Corps vertébral Arc postérieur : Pédicules Massifs articulaires Lames Processus transverses Processus épineux

Plus en détail

Un cas de DISHphagie

Un cas de DISHphagie Un cas de DISHphagie Homme de 69 ans Dysphagie haute non améliorée malgré une thyroïdectomie pour goitre. Gastroscopie : trajet en chicane de la région de la bouche de Killian, difficultés à l insertion

Plus en détail

Pathologie sterno costo claviculaire Démarche d imagerie

Pathologie sterno costo claviculaire Démarche d imagerie Pathologie sterno costo claviculaire Démarche d imagerie Parier j. Radier c Maussins Nollet Anatomie ligament sterno-claviculaire antérieur et postérieur Ligament costo-claviculaire ligament inter-claviculaire

Plus en détail

Comment reconnaitre une spondylarthrite? Pr P. Claudepierre Service de Rhumatologie Hôpital Henri Mondor - Créteil

Comment reconnaitre une spondylarthrite? Pr P. Claudepierre Service de Rhumatologie Hôpital Henri Mondor - Créteil Comment reconnaitre une spondylarthrite? Pr P. Claudepierre Service de Rhumatologie Hôpital Henri Mondor - Créteil SPONDYLARTHROPATHIES Définition Les Spondylarthrites spondylarthrite ankylosante rhumatisme

Plus en détail

Embolie pulmonaire. Dg positif. Image/Défect endoluminal/intravasculaire Unilatéral/bilatéral Épanchement pleural.

Embolie pulmonaire. Dg positif. Image/Défect endoluminal/intravasculaire Unilatéral/bilatéral Épanchement pleural. Embolie pulmonaire Dg positif Image/Défect endoluminal/intravasculaire Unilatéral/bilatéral Épanchement pleural Signes cardiaques droits: Signes de gravité - Dilatation de l artère pulmonaire - Dilatation

Plus en détail

Imagerie médicale. Pathologie Rachis

Imagerie médicale. Pathologie Rachis Imagerie médicale Pathologie Rachis Rachis Rachis cervical 7 vertèbres Rachis thoracique 12 vertèbres Rachis lombaire 5 vertèbres Sacrum / Coccyx I- Rappels Vertèbre anatomiques type 1 Pédicule 2 Processus

Plus en détail

N 92. Rachialgie [N 92] 1

N 92. Rachialgie [N 92] 1 N 92. Rachialgie Figure 2. Radio rachis lombaire de profil et IRM coupe axiale T2. Arthrose inter-apophysaire postérieure avec hyperlordose et antélisthésis. Condensation des massifs articulaires, et à

Plus en détail

Diagnostic précoce de la Spondylarthrite. Dr Laurent MARGUERIE

Diagnostic précoce de la Spondylarthrite. Dr Laurent MARGUERIE Diagnostic précoce de la Spondylarthrite Dr Laurent MARGUERIE Le concept de spondylarthropathie (SpA) Les spondylarthropathies regroupent : SpA JUVENILES SPONDYLARHRITE ANKYLOSANTE SpA INDIFFERENCIEES

Plus en détail

Lombalgies inflammatoires de l homme jeune

Lombalgies inflammatoires de l homme jeune Lombalgies inflammatoires de l homme jeune Auteur : Dr Éric TOUSSIROT, Besançon Comité éditorial : Dr Laure GOSSEC, Paris Dr Henri NATAF, Mantes-La-Jolie Relecteurs CFMR : Pr Bernard DUQUESNOY, Lille Pr

Plus en détail

Impact de l IRM du rachis lombaire et des sacro-iliaques sur le diagnostic initial de spondylarthropathie.

Impact de l IRM du rachis lombaire et des sacro-iliaques sur le diagnostic initial de spondylarthropathie. Impact de l IRM du rachis lombaire et des sacro-iliaques sur le diagnostic initial de spondylarthropathie. R MENARD (1), M VERDET (2), R DAVEAU (2), JP LOUVEL (1), JN DACHER (1) (1) Service de radiologie

Plus en détail

DIAGNOSTIC D'UNE HANCHE DOULOUREUSE

DIAGNOSTIC D'UNE HANCHE DOULOUREUSE Il est en règle facile parce qu il s agit le plus souvent d une coxarthrose que l on reconnaît sur la radio simple. Il faut néanmoins savoir qu une douleur de hanche ne correspond pas toujours à une atteinte

Plus en détail

Corpus Médical Faculté de Médecine de Grenoble

Corpus Médical Faculté de Médecine de Grenoble Conduite à tenir devant une épaule douloureuse (306a) Professeur Philippe GAUDIN, Docteur Laurence PITTET-BARBIER Juillet 2003 (Mise à jour juillet 2005) Pré-Requis : Anatomie fonctionnelle de l épaule

Plus en détail

CELEBREX 100 MG ET 200 MG, COMPRIME RAPPORT PUBLIC D EVALUATION

CELEBREX 100 MG ET 200 MG, COMPRIME RAPPORT PUBLIC D EVALUATION CELEBREX 100 MG ET 200 MG, COMPRIME RAPPORT PUBLIC D EVALUATION INTRODUCTION Une extension d indication a été octroyée au laboratoire PFIZER le 02 février 2007 pour sa spécialité Celebrex 100 mg et 200

Plus en détail

Actualités de la Spondyloarthrite

Actualités de la Spondyloarthrite Actualités de la Spondyloarthrite A. Baillet Service de Rhumatologie, Hôpital sud, Echirolles Nouveaux paradigmes des spondyloarthrites La spondyloarthrite Attéinte articulaire Enthésite Synovite Dactylite

Plus en détail

Lombalgie inflammatoire. François Couture Rhumatologue Hôpital Maisonneuve Rosemont Avril 2010

Lombalgie inflammatoire. François Couture Rhumatologue Hôpital Maisonneuve Rosemont Avril 2010 Lombalgie inflammatoire François Couture Rhumatologue Hôpital Maisonneuve Rosemont Avril 2010 Pronostic d une lombalgie aigue 1mois: 66 à 75% encore symptomatiques quelques limitations fonctionnelles 82

Plus en détail

Spondylarthropathies : diagnostic, place des anti-tnf et surveillance par le généraliste. Pr P. Claudepierre CHU Henri Mondor - Créteil

Spondylarthropathies : diagnostic, place des anti-tnf et surveillance par le généraliste. Pr P. Claudepierre CHU Henri Mondor - Créteil Spondylarthropathies : diagnostic, place des anti-tnf et surveillance par le généraliste Pr P. Claudepierre CHU Henri Mondor - Créteil Le Diagnostic Objectif de la démarche diagnostique Diagnostic de SPONDYLARTHROPATHIE

Plus en détail

Dr Michael WILLERY Pôle Gériatrie CH ROUBAIX

Dr Michael WILLERY Pôle Gériatrie CH ROUBAIX Dr Michael WILLERY Pôle Gériatrie CH ROUBAIX 1. DEFINITIONS-CLASSIFICATIONS 2. RAPPELS ANATOMIQUES 3. L ARTHROSE 4. L ARTHRITE 5. L OSTEOPOROSE 6. CONCLUSION DEFINITIONS -CLASSIFICATION Articulation =

Plus en détail

Dr Yves-Marie Pers CCA/AHU Unité clinique d Immuno-Rhumatologie & Thérapeutique des maladies ostéo-articulaires CHRU Lapeyronie Montpellier

Dr Yves-Marie Pers CCA/AHU Unité clinique d Immuno-Rhumatologie & Thérapeutique des maladies ostéo-articulaires CHRU Lapeyronie Montpellier Dr Yves-Marie Pers CCA/AHU Unité clinique d Immuno-Rhumatologie & Thérapeutique des maladies ostéo-articulaires CHRU Lapeyronie Montpellier Quel est le plus fréquent des rhumatismes inflammatoires? Quelle

Plus en détail

DOULEURS ARTICULAIRES

DOULEURS ARTICULAIRES DOULEURS ARTICULAIRES DEFINITIONS ARTHRALGIES ARTHRITES (Atteinte de la synoviale): INFECTIEUX, INFLAMMATOIRE, METABOLIQUE ARTHROSE (atteinte du cartilage) MODALITES DE L'EXAMEN CLINIQUE - Siège - Horaire

Plus en détail

Les IOA «médicales» Spondylodiscite, tuberculose, brucellose

Les IOA «médicales» Spondylodiscite, tuberculose, brucellose Les IOA «médicales» Spondylodiscite, tuberculose, brucellose Pr. Tristan Ferry tristan.ferry@univ-lyon1.fr Service de Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital de la Croix-Rousse, Hospices Civils de

Plus en détail

Électrophorèse des protéines plasmatiques Un examen précieux!

Électrophorèse des protéines plasmatiques Un examen précieux! Électrophorèse des protéines plasmatiques Un examen précieux! Mathieu Royer CCA Service de rhumatologie Rappel Albumine : 60% des protéines circulantes α1 : orosomucoïde, α1anti trypsine α 2 : haptoglobine,

Plus en détail

La pseudo polyarthrite rhizomélique

La pseudo polyarthrite rhizomélique La pseudo polyarthrite rhizomélique Journée de formation médicale continue Jeudi 29 janvier 2015 Béatrice Bouvard Conflits d intérêts de l orateur en rapport avec le thème de la conférence AUCUN La PPR

Plus en détail

les PATHOLOGIES... les TRAITEMENTS SITUATIONS CLINIQUES... Ex. PARACLINIQUES...

les PATHOLOGIES... les TRAITEMENTS SITUATIONS CLINIQUES... Ex. PARACLINIQUES... SITUATIONS CLINIQUES Ex. PARACLINIQUES les PATHOLOGIES... les TRAITEMENTS SITUATIONS CLINIQUES Ex. PARACLINIQUES les PATHOLOGIES... les TRAITEMENTS lumbagos, lombalgies sciatique, cruralgie SITUATIONS

Plus en détail

IRM DE LA MOELLE OSSEUSE. Dr Hamidou DEME Ancien interne des Hôpitaux

IRM DE LA MOELLE OSSEUSE. Dr Hamidou DEME Ancien interne des Hôpitaux IRM DE LA MOELLE OSSEUSE Dr Hamidou DEME Ancien interne des Hôpitaux OBJECTIFS Décrire la composition et la distribution normale des différentes moelles osseuses en fonction de l âge Connaître le signal

Plus en détail

SOMMAIRE MATERIELS ET METHODES RAPPEL ANATOMIQUE ASPECTS IRM CONCLUSION I. INTRODUCTION II. III. IV. V. DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL VI.

SOMMAIRE MATERIELS ET METHODES RAPPEL ANATOMIQUE ASPECTS IRM CONCLUSION I. INTRODUCTION II. III. IV. V. DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL VI. ASPECT IRM DES METASTASES LEPTOMENINGEES A L ETAGE DORSO-LOMBAIRE Hôpital européen Georges Pompidou H.GHANNEM; V.BRUN; C.MUTSCHLER; L.FOURNIER; P.HALIMI; G.FRIJA SOMMAIRE I. INTRODUCTION II. III. IV. MATERIELS

Plus en détail

Diagnostic différentiel des infections ostéoarticulaires

Diagnostic différentiel des infections ostéoarticulaires Diagnostic différentiel des infections ostéoarticulaires Emmanuelle Vignot Hôpital Edouard Herriot, Lyon Unité Inserm UMR1033 Lyon emmanuelle.vignot@chu-lyon.fr Arthrite septique (1) 1/ Monoarthrite :

Plus en détail

I Identification du bénéficiaire (nom, prénom, N d affiliation à l O.A.) : II Eléments à attester par un médecin spécialiste en rhumatologie :

I Identification du bénéficiaire (nom, prénom, N d affiliation à l O.A.) : II Eléments à attester par un médecin spécialiste en rhumatologie : ANNEXE A : Formulaire de première demande Formulaire de première demande de remboursement de la spécialité HUMIRA pour une spondylarthrite axiale sévère sans signes radiographiques de spondylarthrite ankylosante

Plus en détail

L atteinte des sacro-iliaques en rhumatologie

L atteinte des sacro-iliaques en rhumatologie ARTICLE ORIGINAL L atteinte des sacro-iliaques en rhumatologie N. AKASBI, FZ. EL OUAZZANI, N. KADI, S. MANSOURI, L. TAHIRI, T. HARZY Service de rhumatologie, CHU Hassan II, FES Résumé: Introduction : la

Plus en détail

Arthropathies microcristallines I. INTODUCTION

Arthropathies microcristallines I. INTODUCTION Arthropathies microcristallines I. INTODUCTION dépôts intra-articulaires ou péri-articulaires de microcristaux cristaux d urate de sodium => goutte cristaux calciques => chondrocalcinose phosphates de

Plus en détail

LES SPONDYLARTHROPATHIES. Pr. A. El Maghraoui

LES SPONDYLARTHROPATHIES. Pr. A. El Maghraoui LES SPONDYLARTHROPATHIES Pr. A. El Maghraoui Objectifs Objectif 1: Définir le concept des spondylarthropathies (SpA) Objectif 2: Faire le diagnostic précoce de la SPA Objectif 3: Décrire cliniquement une

Plus en détail

L appareil locomoteur

L appareil locomoteur L appareil locomoteur Plan Introduction Anatomie physiologie Orthopédie - Traumatologie Rhumatologie Pathologies infectieuses Pathologies tumorales Pathologies neuro- dégénératives Répercussions de ces

Plus en détail

SEMIOLOGIE CLINIQUE ET RADIOLOGIQUE DE LA HANCHE DOULOUREUSE DE L ADULTEL

SEMIOLOGIE CLINIQUE ET RADIOLOGIQUE DE LA HANCHE DOULOUREUSE DE L ADULTEL SEMIOLOGIE CLINIQUE ET RADIOLOGIQUE DE LA HANCHE DOULOUREUSE DE L ADULTEL CD-ROM D ENSEIGNEMENTD S.Mezghani, M. Mezghani, W.Tagougui, S. Baklouti, M.H. Elleuch, J.Mnif OBJECTIF Création d un d outil interactif

Plus en détail

COMPLICATIONS RHUMATOLOGIQUES DU SYNDROME DE GITELMAN

COMPLICATIONS RHUMATOLOGIQUES DU SYNDROME DE GITELMAN COMPLICATIONS RHUMATOLOGIQUES DU SYNDROME DE GITELMAN Karine Briot Université Paris Descartes Rhumatologie, Hôpital Cochin Paris LE SYNDROME DE GITELMAN MANIFESTATIONS RHUMATOLOGIQUES Manifestations musculaires

Plus en détail

NE VOUS JETEZ PAS SUR L ICONOGRAPHIE

NE VOUS JETEZ PAS SUR L ICONOGRAPHIE NCB OU TENDINITE? Causes les plus fréquentes de douleur récente de l épaule et du MS PRISE EN CHARGE D UNE NCB ET D UNE TENDINOPATHIE D ÉPAULE? Emmanuel Hoppé Service de Rhumatologie 17 janvier 2013 De

Plus en détail

Actualités de la SPA: du diagnostic à l optimisation des traitements. Olivier Vittecoq

Actualités de la SPA: du diagnostic à l optimisation des traitements. Olivier Vittecoq Actualités de la SPA: du diagnostic à l optimisation des traitements Olivier Vittecoq Service de Rhumatologie, CHU de Rouen, Inserm U905 Centre de Compétences Maladies Autoimmunes et Systémiques rares

Plus en détail

Evaluation d un système IRM à bas champ en pathologie ostéoarticulaire courante. ROSSIER Philippe-Pascal -MALIK Marguerite IRIMED - LAUSANNE - SUISSE

Evaluation d un système IRM à bas champ en pathologie ostéoarticulaire courante. ROSSIER Philippe-Pascal -MALIK Marguerite IRIMED - LAUSANNE - SUISSE ESAOTE SCHOOL Evaluation d un système IRM à bas champ en pathologie ostéoarticulaire courante ROSSIER Philippe-Pascal -MALIK Marguerite IRIMED - LAUSANNE - SUISSE INTRODUCTION L IRM est devenue une méthode

Plus en détail

Intérêt de l IRM dans le diagnostic précoce des atteintes psoriasiques des doigts et des orteils

Intérêt de l IRM dans le diagnostic précoce des atteintes psoriasiques des doigts et des orteils Intérêt de l IRM dans le diagnostic précoce des atteintes psoriasiques des doigts et des orteils LAPEGUE Franck (1-2), LOUSTAU Olivier (2), DENIS Aymeric (2), BOUSCATEL Elodie (1), PONSY Sylvie (1), SANS

Plus en détail

Dr HAURET laurent. Cabinet de Radiologie Des Quinconces 7 Allées de Chartres Bordeaux

Dr HAURET laurent. Cabinet de Radiologie Des Quinconces 7 Allées de Chartres Bordeaux Dr HAURET laurent Cabinet de Radiologie Des Quinconces 7 Allées de Chartres Bordeaux Diarthrose bi-condylienne à ménisques Articulations jumelles formant une unité fonctionnelle. Travaillent de façon

Plus en détail

Les spondyloarthrites

Les spondyloarthrites Les spondyloarthrites Thao PHAM Rhumatologue Marseille Daniel WENDLING Rhumatologue Besançon Spondyloarthrites Avancées physiopathologiques : IL-23, IL-17 Éléments d environnement : Tabac Flores microbiennes

Plus en détail

Didier BLANQUART Patrick LEBRUN LES PATHOLOGIES DE L EPAULE

Didier BLANQUART Patrick LEBRUN LES PATHOLOGIES DE L EPAULE Didier BLANQUART Patrick LEBRUN LES PATHOLOGIES DE L EPAULE Maizières - 19 mars 2005 DEMARCHE DIAGNOSTIQUE CONTEXTE EXAMEN CLINIQUE STANDARDISE RADIOGRAPHIES ANORMALES - Tendinopathie calcifiante - Omarthrose,

Plus en détail

MAL DE POTT Diagnostic et prise en charge

MAL DE POTT Diagnostic et prise en charge Percival Pott 1779-1783 MAL DE POTT Diagnostic et prise en charge Cours Collège 10 Avril 2013 Votre conduite? Mr H S, âgé de 20 ans consulte pour une AEG : anorexie et amaigrissement (6 mois) Température

Plus en détail

ARTHRITES DU SUJET AGE

ARTHRITES DU SUJET AGE ARTHRITES DU SUJET AGE D. Wendling Rhumatologie, CHU Université de Franche-Comté Besançon Rhumatismes Inflammatoires du sujet âgé Diminution : - mobilité - autonomie - qualité de vie Diagnostic parfois

Plus en détail

Imagerie des atteintes axiales des spondylarthropathies. Hoffman¹, Claeys¹, A.Feydy². Services de Radiologie

Imagerie des atteintes axiales des spondylarthropathies. Hoffman¹, Claeys¹, A.Feydy². Services de Radiologie Imagerie des atteintes axiales des spondylarthropathies P. Koch¹,, O. Silbermann-Hoffman Hoffman¹, A. Chevrot²,, E. Schouman-Claeys Claeys¹, A.Feydy². Services de Radiologie ¹CHU Bichat, AP-HP, Université

Plus en détail

OSSIFICATION DU LIGAMENT VERTEBRAL COMMUN POSTERIEUR ET DU LIGT JAUNE: MYELOPATHIE CERVICALE SUBAIGUE

OSSIFICATION DU LIGAMENT VERTEBRAL COMMUN POSTERIEUR ET DU LIGT JAUNE: MYELOPATHIE CERVICALE SUBAIGUE OSSIFICATION DU LIGAMENT VERTEBRAL COMMUN POSTERIEUR ET DU LIGT JAUNE: MYELOPATHIE CERVICALE SUBAIGUE Jurgita Bruzaite,, Monique Boukobza,, Guillaume Lot* Services de Neuroradiologie et de Neurochirurgie

Plus en détail

APPORT DE L IRM DANS LE DIAGNOSTIC DES OSTEONECROSES EPIPHYSAIRES DE L ADULTE ( A PROPOS DE 30 CAS )

APPORT DE L IRM DANS LE DIAGNOSTIC DES OSTEONECROSES EPIPHYSAIRES DE L ADULTE ( A PROPOS DE 30 CAS ) APPORT DE L IRM DANS LE DIAGNOSTIC DES OSTEONECROSES EPIPHYSAIRES DE L ADULTE ( A PROPOS DE 30 CAS ) H. Mrabti fassi, N.Bnouachir,H.Enneddam, M. Ouali Idrissi, N. Cherif El guanouni,s.alj, O.Essadki, A.

Plus en détail

Exemples didactiques de dysfonctions : signes associés aux entorses, luxations, fractures, atteintes vertébrales

Exemples didactiques de dysfonctions : signes associés aux entorses, luxations, fractures, atteintes vertébrales Exemples didactiques de dysfonctions : signes associés aux entorses, luxations, fractures, atteintes vertébrales Pr Jean-Michel Laffosse, Pr Arnaud Constantin Individu sain, âgé de 35 ans, aucun symptôme

Plus en détail

B.Leloutre, A.Fortier, M.Guesmi,, C.Boyer, M.Albertario, C.Leroux, A.Cavalleri, A.Geoffray, Fondation. Lenval, Nice, France

B.Leloutre, A.Fortier, M.Guesmi,, C.Boyer, M.Albertario, C.Leroux, A.Cavalleri, A.Geoffray, Fondation. Lenval, Nice, France B.Leloutre, A.Fortier, M.Guesmi,, C.Boyer, M.Albertario, C.Leroux, A.Cavalleri, A.Geoffray, Fondation Lenval, Nice, France Notre expérience à Nice Données de la littérature Points à retenir, Recommandations

Plus en détail

ARTHROSE, ARTHRITE. Dans l arthrose la primum movens est le cartilage et dans l arthrite c est la synoviale.

ARTHROSE, ARTHRITE. Dans l arthrose la primum movens est le cartilage et dans l arthrite c est la synoviale. Fixe : TOR ARTHROSE, ARTHRITE I/- Généralités : Rhumatisme : maladie articulaire d étiologie multiple = - Dégénérative - Inflammatoire - Infectieuse - Métabolique Parfois limitée aux structures tendineuses

Plus en détail

Introduction. Introduction. Anatomie descriptive. Hanche et douleur. Anatomie, sémiologie et chirurgie de la hanche. Sémiologie et lésions anatomiques

Introduction. Introduction. Anatomie descriptive. Hanche et douleur. Anatomie, sémiologie et chirurgie de la hanche. Sémiologie et lésions anatomiques Introduction Anatomie, sémiologie et chirurgie de la hanche Caractère inadapté de la hanche aux fonctions vitales et cérébrales? = prévalence de la coxarthrose 1.3% à 80 ans incidence 80/100 000 par an

Plus en détail

I. Polyarthrite rhumatoïde

I. Polyarthrite rhumatoïde I. Polyarthrite rhumatoïde Définition : - maladie systémique courante - maladie inflammatoire chronique - polyarthrite bilatérale Épidémiologie : - 1 % de la population - ratio femme/homme de 3 / 1 Etiologie

Plus en détail

EXAMEN CLINIQUE DE LA HANCHE MAIS AUSSI. Les douleurs référées et irradiées

EXAMEN CLINIQUE DE LA HANCHE MAIS AUSSI. Les douleurs référées et irradiées EXAMEN CLINIQUE DE LA HANCHE «Les pièges et difficultés» Quand le patient décrit sa douleur de hanche, il évoque une région douloureuse et non l articulation coxo-fémorale La souffrance de la coxo-fémorale

Plus en détail

La Hanche de l enfant et de l adolescent

La Hanche de l enfant et de l adolescent La Hanche de l enfant et de l adolescent Cafcim 29 Septembre 2012 Sébastien Brunot, Hervé Laumonier, Hervé Bouin Imagerie médicale, Clinique du Tondu Ostéomyélite Ostéochondrite Epiphysiolyse Rhume de

Plus en détail

LA PSEUDO-POLYARTHRITE RHIZOMELIQUE

LA PSEUDO-POLYARTHRITE RHIZOMELIQUE LA PSEUDO-POLYARTHRITE RHIZOMELIQUE I. INTRODUCTION II. DIAGNOSTIC POSITIF 1. SIGNES GENERAUX 2. SIGNES ARTICULAIRES 3. SIGNES OPHTALMOLOGIQUES SI MALADIE DE HORTON ASSOCIEE 4. SIGNES BIOLOGIQUES 5. RADIOGRAPHIES

Plus en détail

Conduite à tenir devant un genou douloureux non traumatique (306c) Professeur Philippe GAUDIN Juillet 2005

Conduite à tenir devant un genou douloureux non traumatique (306c) Professeur Philippe GAUDIN Juillet 2005 Conduite à tenir devant un genou douloureux non traumatique (306c) Professeur Philippe GAUDIN Juillet 2005 Pré-requis : Examen clinique du genou Sémiologie radiologique de base Analyse cytologique et biochimique

Plus en détail

CAT devant une boiterie de hanche

CAT devant une boiterie de hanche DESC de Chirurgie Pédiatrique Session de mars 2011 - PARIS CAT devant une boiterie de hanche Zaga PEJIN Boiterie Signe clinique Asymétrie du pas Causes plus habituelles : Douleur Raideur articulaire membre

Plus en détail

Sommaire Discospondylite. diagnostic, attitude thérapeutique et suivi

Sommaire Discospondylite. diagnostic, attitude thérapeutique et suivi Sommaire 092. Discospondylite diagnostic, attitude thérapeutique et suivi Spondylodiscite à pyogènes Clichés standards - Souvent normaux le premier mois puis : - Pincement discal - Déminéralisation de

Plus en détail

Echographie de l épaule

Echographie de l épaule Echographie de l épaule GH JL Brasseur Pitié-Salpêtrière Journées de Bichat; l épaule du sportif Paris 12 Mars 2015 But d une imagerie de l épaule Prévalence +++ des images anormales asymptomatiques rupture

Plus en détail

Arthrite rhumatoïde de l'articulation glénohumérale

Arthrite rhumatoïde de l'articulation glénohumérale CHPITRE 88 rthrite rhumatoïde de l'articulation glénohumérale DÉFINITION rthrite inflammatoire symétrique caractérisée par une synovite, un pincement articulaire, des épanchements, des érosions osseuses

Plus en détail

Section D : Système musculosquelettique

Section D : Système musculosquelettique D D01. Ostéomyélite RX Indiqué [C] d La radiographie est indiquée pour l examen initial. 0 L est une excellente modalité d imagerie pour évaluer l ostéomyélite et les anomalies connexes des tissus mous,

Plus en détail

Gonarthrose prise en charge. Dr M.Baba aissa Rhumatologue Paris EL MENIAA 2009

Gonarthrose prise en charge. Dr M.Baba aissa Rhumatologue Paris EL MENIAA 2009 Gonarthrose prise en charge Dr M.Baba aissa Rhumatologue Paris EL MENIAA 2009 Définition La gonarthrose est une maladie articulaire chronique du genou caractérisée par une dégradation cartilage. Primitive:

Plus en détail

La Revue Médicale de Madagascar 2013 ; 3(3)

La Revue Médicale de Madagascar 2013 ; 3(3) Rev. méd. Madag. 2013 ; 3(3): 298-304 F M C Pour une bonne lecture de la radiographie en Rhumatologie How to read correctly an osteoarticular radiography? S. Ralandison* Unité de Rhumatologie, Hôpital

Plus en détail

Atlas radio- anatomie de la cheville en IRM du normal au pathologique

Atlas radio- anatomie de la cheville en IRM du normal au pathologique Atlas radio- anatomie de la cheville en IRM du normal au pathologique S. Wakrim, O. Traoré, Z. Regragui, N. Moussali, N. El Benna, A. Gharbi Service de radiologie 20 aout, CHU Ibn Rochd CASABLANCA Plan

Plus en détail

* Affection bénigne mais extrêmement fréquente (peu y échappent!) avec un coût socio-économique énorme :cinq milliards de francs par an

* Affection bénigne mais extrêmement fréquente (peu y échappent!) avec un coût socio-économique énorme :cinq milliards de francs par an LOMBALGIE 1 1. LA LOMBALGIE BANALE OU COMMUNE * C est une douleur lombaire par Trouble de la mécanique lombaire avec un disque sain ou dégénéré (discopathie, discarthrose) ou par arthrose lombaire postérieure.

Plus en détail

Dr Jean-Baptiste Pialat. Pavillon B Radiologie Hôpital Edouard Herriot 5, place d Arsonval Lyon cedex 03

Dr Jean-Baptiste Pialat. Pavillon B Radiologie Hôpital Edouard Herriot 5, place d Arsonval Lyon cedex 03 Dr Jean-Baptiste Pialat Pavillon B Radiologie Hôpital Edouard Herriot 5, place d Arsonval 69437 Lyon cedex 03 Jean-baptiste.pialat@chu-lyon.fr Examen radiologique LECTURE Signes radiologiques ANALYSE Signes

Plus en détail

Lombalgies et Sciatiques - La prise en charge médicale

Lombalgies et Sciatiques - La prise en charge médicale 4 ème Rencontre Médico-Chirurgicale LE RACHIS Lombalgies et Sciatiques - La prise en charge médicale S.A. Amouzougan, Rhumatologue CHU de St Etienne & Hôpital Emile Roux, Le puy Quelques rappels anatomiques

Plus en détail

LES RHUMATISMES INFLAMMATOIRES

LES RHUMATISMES INFLAMMATOIRES 23.03.09 Dr Jacquier Orthopédie - Rhumatologie - Traumatologie I)La Polyarthrite Rhumatoïde (PR) B)Signes fonctionnels C)Signes physiques F)Radios G)Traitement LES RHUMATISMES INFLAMMATOIRES 1)Traitement

Plus en détail

LES CAPSULITES RETRACTILES DE l EPAULE Dr. Derdabi Sara DEFINITION La capsulite rétractile (capsulose rétractile ou capsulite adhésive) limitation de toutes les amplitudes passives, sans s arthropathie

Plus en détail

Les tendinopathies du membre supérieur. Dr Streit Gérald Service de rhumatologie CHU Minjoz

Les tendinopathies du membre supérieur. Dr Streit Gérald Service de rhumatologie CHU Minjoz Les tendinopathies du membre supérieur Dr Streit Gérald Service de rhumatologie CHU Minjoz Définition Tendinite : atteinte du tendon Ténosynovite: gaine synoviale, et modification des trajets tendineux.

Plus en détail

IMAGERIE RADIOLOGIQUE ET SCANNER DANS LA PUBALGIE B. ROGER, Z. VUCKOVIC.

IMAGERIE RADIOLOGIQUE ET SCANNER DANS LA PUBALGIE B. ROGER, Z. VUCKOVIC. IMAGERIE RADIOLOGIQUE ET SCANNER DANS LA PUBALGIE B. ROGER, Z. VUCKOVIC. SUPPORT DE CE TRAVAIL. ETUDE PROSPECTIVE PROTOCOLÉE: RX, US, TDM, IRM. 2IEME SEMESTRE 2011 : 48 PATIENTS. ETUDE PROSPECTIVE NON

Plus en détail

MYELOPATHIE CERVICARTHROSIQUE OU STENOSE DU CANAL RACHIDIEN CERVICAL ET CERVICARTHROSE

MYELOPATHIE CERVICARTHROSIQUE OU STENOSE DU CANAL RACHIDIEN CERVICAL ET CERVICARTHROSE Laurent Riffaud, Service de Neurochirurgie, CHU de Rennes Myélopathie cervicarthrosique MYELOPATHIE CERVICARTHROSIQUE OU STENOSE DU CANAL RACHIDIEN CERVICAL ET CERVICARTHROSE La myélopathie par cervicarthrose

Plus en détail

Conduite à tenir devant un kyste poplité

Conduite à tenir devant un kyste poplité Conduite à tenir devant un kyste poplité Emmanuel Hoppé Service de rhumatologie Journée de FMC du 30.01.2014 Kyste de Baker (XIXè ) Kyste de nature synoviale liquide synovial + synoviocytes Mécanisme Hernie

Plus en détail

Expérience clinique de la Tomosynthèse

Expérience clinique de la Tomosynthèse Expérience clinique de la Tomosynthèse Avec la table télécommandée 17 Shimadzu/Fujifilm Centre d imagerie médicale, aurillac, france Dr. alexis lacout / Dr. pierre yves marcy Introduction Il y a un an

Plus en détail

Spondylarthrite juvénile. Dr Sandrine Lacassagne Hôpital Necker 25 Novembre 2010

Spondylarthrite juvénile. Dr Sandrine Lacassagne Hôpital Necker 25 Novembre 2010 Spondylarthrite juvénile Dr Sandrine Lacassagne Hôpital Necker 25 Novembre 2010 Formes de spondylarthrite de l adulte (1) Spondylarthrite ankylosante: critères de New York modifiés Sacroiliite radiologique

Plus en détail

Pseudopolyarthrite rhizomélique

Pseudopolyarthrite rhizomélique Pseudopolyarthrite rhizomélique C est l histoire D une vieille dame de 76 ans, sans problème particulier, jusqu au jour où. CLINIQUE -Elle se plaint de douleurs des épaules et des hanches avec des épisodes

Plus en détail

SPONDYLARTHROPATHIES SERONEGATIVES

SPONDYLARTHROPATHIES SERONEGATIVES SPONDYLARTHROPATHIES SERONEGATIVES Introduction Regroupement de certaines maladies justifié par : - des ATCD familiaux communs - une association à l Ag HLAB27 - des similitudes cliniques et évolutives

Plus en détail

Imagerie et diagnostic différentiel de l algodystrophie du pied et de la cheville

Imagerie et diagnostic différentiel de l algodystrophie du pied et de la cheville Imagerie et diagnostic différentiel de l algodystrophie du pied et de la cheville JB Pialat Jean-baptiste.pialat@chu-lyon.fr Radiologie, Hôpital E Herriot, Hospices Civils de Lyon Décembre 2014 Plan Peut-on

Plus en détail

LES SCIATALGIES. DR EKOUELE MBAKI HB UPR de NEUROCHIRURGIE RABAT, MAROC Avril 2013

LES SCIATALGIES. DR EKOUELE MBAKI HB UPR de NEUROCHIRURGIE RABAT, MAROC Avril 2013 LES SCIATALGIES DR EKOUELE MBAKI HB UPR de NEUROCHIRURGIE RABAT, MAROC Avril 2013 Introduction! Motif fréquent de consultation en neurochirurgie et en rhumatologie! Elle correspond le plus souvent à une

Plus en détail

ECHOGRAPHIE VERSUS IRM DANS LE DIAGNOSTIC POSITIF DES LÉSIONS DE LA COIFFE DES ROTATEURS S.DRISSI, A.BEN OTHMAN, N.BEN DALI, L.REZGUI MARHOUL TUNIS.

ECHOGRAPHIE VERSUS IRM DANS LE DIAGNOSTIC POSITIF DES LÉSIONS DE LA COIFFE DES ROTATEURS S.DRISSI, A.BEN OTHMAN, N.BEN DALI, L.REZGUI MARHOUL TUNIS. ECHOGRAPHIE VERSUS IRM DANS LE DIAGNOSTIC POSITIF DES LÉSIONS DE LA COIFFE DES ROTATEURS S.DRISSI, A.BEN OTHMAN, N.BEN DALI, L.REZGUI MARHOUL TUNIS. OBJECTIFS Evaluer la fiabilité de l imagerie notamment

Plus en détail