La tarification vue par les commissaires aux comptes

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La tarification vue par les commissaires aux comptes"

Transcription

1 La tarification vue par les commissaires aux comptes Journées d études IARD - Institut des Actuaires Niort, 20 & 21 Mars 2014 Cédric FONTAN Groupe Y Audit Département Actuariat 1

2 Sommaire Les obligations des commissaires aux comptes en rapport avec la tarification Les liens entre la tarification et les éléments audités L étendue des missions 2

3 Les obligations des commissaires aux comptes en rapport avec la tarification SOMMAIRE Eléments de contexte Norme 315 : «Connaissance de l entité et de son environnement» Le niveau de risque et l orientation des diligences Les procédures analytiques et l analyse du chiffre d affaires La notion de continuité d activité Le rapport de solvabilité 3

4 Les obligations des commissaires aux comptes en rapport avec la tarification Certifier que les comptes annuels sont, au regard des règles et principes comptables français, réguliers et sincères et donnent une image fidèle du résultat des opérations de l'exercice écoulé. Le CAC signale sans délai à l ACPR tout fait ou décision dont il a connaissance et de nature, entre autres, à porter atteinte à la continuité d exploitation ou à entraîner l émission de réserve. Le CAC est tenu au secret professionnel (L du code du commerce). Les Normes d Exercice Professionnel (NEP), intégrées au Code du commerce et publiées au Journal Officiel, encadrent la profession et la mission des CAC. Le Haut Conseil du Commissariat aux Comptes (H3C) : Autorité de contrôle des CAC, il assure la surveillance de la profession et veille au respect de la déontologie. 4

5 Les obligations des commissaires aux comptes en rapport avec la tarification Les commissaires aux comptes détenant des mandats EIP sont soumis à des contrôles systématiques tous les 3 ans de la part H3C (Groupe Y : 30 mandats EIP) Groupe Y est le seul cabinet de taille intermédiaire de la cote Atlantique à disposer d un Département Actuariat Membre d une association technique (ATH) et d un réseau international de cabinets indépendants (NEXIA) Commissaire aux comptes d organismes d assistance, assurance vie, dommages, santé et prévoyance Ses clients sont répartis sur l ensemble du territoire et regroupent des organismes de toutes tailles. 5

6 Les obligations des commissaires aux comptes en rapport avec la tarification La NEP 315 : «Connaissance de l entité et de son environnement» Connaissance de l activité de l entité L étendue des risques couverts : contrat (CG), garanties et tarification Le CAC est en mesure de demander les éléments relatifs à la tarification (note technique de tarification) Le CAC cherchera en particulier à connaître la nature des échanges avec les réassureurs sur la question de la tarification des risques Il vérifiera la conformité de la tarification avec les bonnes pratiques Le positionnement au marché (principes et niveaux de tarification) permet aux CAC de juger du niveau de risque 6

7 Les obligations des commissaires aux comptes en rapport avec la tarification Dès le début de sa mission, le CAC oriente ses diligences en fonction du niveau de risque : Si risque faible : simple revue analytique ou procédure analytique Si risque moyen et fort : tests spécifiques - la tarification pouvant en faire partie Par exemple pour une activité qui présente des spécificités en terme de couverture de risque, la note de tarification et les conditions de souscription seront nécessaires au CAC pour porter un jugement 7

8 Les obligations des commissaires aux comptes en rapport avec la tarification La procédure analytique avant tout travaux (NEP 520) : l analyse des ratios Dans le cas du suivi des S/P : en cas de dérive avérée le CAC peut s intéresser à la tarification. L analyse de la prime moyenne par segment peut conduire à des investigations plus poussées Le CAC peut s interroger sur le correct niveau de tarification 8

9 Les obligations des commissaires aux comptes en rapport avec la tarification L analyse du chiffre d affaires En cas de nouvelle tarification en décalage avec la concurrence alors le CAC devra apprécier l impact en terme de chiffre d affaires. En cas d incohérence entre : d une part le volume de contrats et les niveaux tarifaires d autre part la variation du chiffre d affaires alors le CAC devra approfondir son analyse et poursuivre ses investigations 9

10 Les obligations des commissaires aux comptes en rapport avec la tarification Le CAC doit s assurer de l absence de risque pouvant nuire à la continuité d exploitation : la convention de base fondamentale De manière continue, le CAC s intéresse aux indicateurs (de type S/P). En cas de dérive constatée sur un portefeuille il doit pouvoir se faire une opinion sur la tarification Dans le cas d une nouvelle tarification, le CAC doit s assurer de l absence d anomalies de tarification pouvant générer par exemple de l antisélection et mettre en danger la continuité de l activité Il peut procéder par entretien En particulier, en présence d innovations, il devra s assurer de l absence de risque Une note de tarification présentant les caractéristiques de la modélisation pourra être suffisante 10

11 Les obligations des commissaires aux comptes en rapport avec la tarification Dans le cadre de sa prise de connaissance du rapport de solvabilité : Les éléments concernant la vision à moyen et long termes («prévisionnel») seront exploités par le CAC En cas de décrochage prévisionnel / réalisé alors le CAC va : S entretenir avec la Direction pour comprendre la dérive En fonction de la nature des écarts, le CAC orientera ses travaux Le CAC peut donc être amené par exemple à : Réaliser un audit des systèmes d information Contrôler les données de gestion Vérifier la robustesse des modèles actuariels de tarification 11

12 Les liens entre la tarification et les éléments audités La tarification impacte de nombreux éléments que le CAC doit auditer dans le cadre de sa mission d audit légal : La provision d égalisation La provision pour risques en cours Les PSAP et les PFGS Les chargements Les taxes La revalorisation et les portefeuilles en run-off La politique de souscription La documentation technique Le suivi du risque SOMMAIRE 12

13 Les liens entre la tarification et les éléments audités La provision d égalisation Le calcul nécessite une prime isolée pour les Tempêtes - Grêles - Neige, les Catastrophes naturelles et les attentats Une prime parfois calculée forfaitairement Nécessité de disposer d une tarification bien isolée pour ces groupes de garanties pour le calcul de la provision d égalisation 13

14 Les liens entre la tarification et les éléments audités La provision pour risque en cours Le calcul de la PREC repose sur un S/P de 24 mois et par catégorie Le CAC sera attentif à l évolution de la PREC Dans le cas d une PREC dotée sur plusieurs exercices, le CAC doit demander une analyse fine des S/P et obtenir les explications 14

15 Les liens entre la tarification et les éléments audités La provision pour sinistres à payer Dans le cas d un provisionnement au loss ratio (le plus souvent pour un nouveau produit) Les hypothèses de tarif sont fondamentales : sous tarification = sous provisionnement Le CAC doit avoir connaissance des éléments de tarification La provision pour frais de gestion des sinistres Le CAC pourra vérifier la cohérence entre le taux de frais utilisé pour calculer la PFGS et celui utilisé dans le tarif 15

16 Les liens entre la tarification et les éléments audités La partie chargements de la tarification En cas de dérive des frais constatée en comptabilité, le CAC pourra dans le cadre de ses travaux: S assurer des niveaux transmis aux actuaires pour la tarification (documentation) Contrôler les valeurs des paramètres en informatique Procéder à des sondages 16

17 Les liens entre la tarification et les éléments audités L assistance et les taxes Le CAC doit vérifier le niveau de la prime d assistance Il devra vérifier si les taux de taxe sont bien appliqués aux bons volumes Cela nécessite une tarification isolée et maîtrisée de l assistance En cas de changement des taux de taxe Le CAC vérifiera la cohérence entre l évolution des taxes et l évolution de l assiette En cas de divergence, le CAC devra s interroger sur la stratégie de l entité 17

18 Les liens entre la tarification et les éléments audités La tarification et la politique de revalorisation Le CAC est attentif aux choix retenus et motivés par l entité : absence de revalorisation, majoration sur certains segments seulement, équilibre entre les catégories de risques, etc. Cas particulier des portefeuilles en run-off Le CAC est attentif à l équilibre technique d un portefeuille en run-off. Le CAC est sensibilisé aux majorations tarifaires permettant d assurer l équilibre de ce portefeuille 18

19 Les liens entre la tarification et les éléments audités Le CAC prendra connaissance de la documentation relative à la politique de souscription. Par exemple en cas d exclusion de certains risques : vérification par sondage à l occasion des missions intérimaires En cas de tarification sur mesure et/ou manuelle : le CAC pourra s assurer du respect des limites de souscription et des principaux indicateurs 19

20 Les liens entre la tarification et les éléments audités La documentation technique Le CAC doit pouvoir s assurer que la tarification est documentée par exemple dans des «notes de tarification» Dans les faits, les documentions sont souvent incomplètes Absence des étapes successives ayant conduit à la modélisation définitive Absence des résultats des tests statistiques La piste d audit des données utilisées pour la tarification n est pas toujours formalisée Critères d extraction des données Manipulations et transformations des données Le recours à des logiciels de type SAS facilite la piste d audit 20

21 Les liens entre la tarification et les éléments audités Le suivi du risque Le CAC doit pouvoir s assurer que le suivi du risque est effectué à l aide d outils appropriés Les éléments de suivi doivent être en lien avec les caractéristiques de la tarification : Variables de tarification et segmentation Prime pure, coût moyen et fréquence Cohérence avec les ajustements commerciaux et marketing 21

22 L étendue des missions Au cours de ses missions, le commissaire aux comptes dispose de nombreux éléments lui permettant d être opérationnel rapidement sur de nombreux thèmes dont la tarification. Les missions de Diligences Directement Liées (DDL) à la mission de commissaires aux comptes permettent à ce dernier d intervenir dans un cadre réglementé en conformité avec sa mission d audit légal : Revue de la tarification Pilier 1 et 3 de Solvabilité 2 ORSA/FLOAR Fast close 22

23 Conclusion En raison du rôle central joué par la tarification dans l activité d assurance, le CAC devra avoir connaissance des caractéristiques principales des tarifications. Le CAC pourra utiliser les éléments transmis pour expliquer l évolution de l activité, des principaux indicateurs et de certaines composantes des comptes. Le CAC pourra être en mesure de formuler des recommandations sur d éventuels risques en rapport avec la tarification. Dans le cadre des DDL le CAC peut être amené à accompagner ses clients dans ses problématiques de tarification. 23

24 QUESTIONS 24

Expertise. Prestations comptables et fiscales :

Expertise. Prestations comptables et fiscales : Pour le PCG (plan, générale, comptable), la comptabilité est définie comme un système d organisation de l information financière. La comptabilité est un outil qui fournit, après traitement approprié, un

Plus en détail

CERTIFICATION DES COMPTES ANNUELS

CERTIFICATION DES COMPTES ANNUELS CERTIFICATION DES COMPTES ANNUELS 1 Généralités : objectifs de la mission Contrôler la conformité de la comptabilité aux règles en vigueur. Certifier que les comptes annuels : sont réguliers et sincères

Plus en détail

RAPPORT DE TRANSPARENCE

RAPPORT DE TRANSPARENCE RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice 2014 www.gescomm-sca.com PREAMBULE A pplication des textes Conformément à l article R. 823-21 du Code de commerce, les commissaires aux comptes désignés auprès de personnes

Plus en détail

Conférence Salon ELUCEO 11 mars 2015. Animée par Francis MARQUANT EXPERT COMPTABLE et COMMISSAIRE AUX COMPTES

Conférence Salon ELUCEO 11 mars 2015. Animée par Francis MARQUANT EXPERT COMPTABLE et COMMISSAIRE AUX COMPTES Conférence Salon ELUCEO 11 mars 2015 Animée par Francis MARQUANT EXPERT COMPTABLE et COMMISSAIRE AUX COMPTES FDE / FEPC 19 RUE BEAUREPAIRE 75010 PARIS 1 SOMMAIRE 1. Les rôles et fonctions du commissaire

Plus en détail

Valorisez vos missions d audit grâce à l évaluation du contrôle interne. Jean François MALLEN

Valorisez vos missions d audit grâce à l évaluation du contrôle interne. Jean François MALLEN Valorisez vos missions d audit grâce à l évaluation du contrôle interne Conférence animée par Carole SENELIS Jean François MALLEN SOMMAIRE INTRODUCTION APPROCHE PAR LES RISQUES CONCLUSION QUESTIONS ET

Plus en détail

Article L. 432-1 du Code du travail

Article L. 432-1 du Code du travail Dans les entreprises de 50 salariés et plus, le chef d entreprise est tenu d organiser la mise en place d un comité d entreprise (CE) composé de représentants élus et syndicaux. Ce comité assume des attributions

Plus en détail

RAPPORT DE TRANSPARENCE EXERCICE 2014. L activité de commissariat aux comptes s exerce au travers des structures suivantes :

RAPPORT DE TRANSPARENCE EXERCICE 2014. L activité de commissariat aux comptes s exerce au travers des structures suivantes : RAPPORT DE TRANSPARENCE EXERCICE 2014 I PRESENTATION DU CABINET 1.1. - Description des entités CAC L activité de commissariat aux comptes s exerce au travers des structures suivantes : - La Société FIDECOMPTA

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL DE TRANSPARENCE ANNEE 2013

RAPPORT ANNUEL DE TRANSPARENCE ANNEE 2013 RAPPORT ANNUEL DE TRANSPARENCE ANNEE 2013 Etabli en application de l article R. 823-21 du Code de Commerce SOMMAIRE 1. Présentation du Cabinet 2. Gestion des risques 3. Gouvernance 4. Déclarations - 1

Plus en détail

Les attestations du commissaire aux comptes

Les attestations du commissaire aux comptes Les attestations du commissaire aux comptes Atelier n 24 Isabelle Tracq-Sengeissen, Olivier Boucherie Universités d été 2012 Préambule Nombreuses demandes de l entité «d attester», de «viser», de «certifier

Plus en détail

Le métier d actuaire IARD

Le métier d actuaire IARD JJ Mois Année Le métier d actuaire IARD Journées Actuarielles de Strasbourg 6-7 octobre 2010 PLAN Présentation de l assurance non vie Le rôle de l actuaire IARD La tarification des contrats L évaluation

Plus en détail

RAPPORT DES COMMISSAIRES AUX COMPTES SUR LES COMPTES ANNUELS DU CRÉDIT AGRICOLE DES SAVOIE

RAPPORT DES COMMISSAIRES AUX COMPTES SUR LES COMPTES ANNUELS DU CRÉDIT AGRICOLE DES SAVOIE RAPPORT DES COMMISSAIRES AUX COMPTES SUR LES COMPTES ANNUELS DU CRÉDIT AGRICOLE DES SAVOIE ca-des-savoie.fr RAPPORT SUR LES COMPTES ANNUELS 82, rue de la Petite Eau 73290 La Motte-Servolex S.A.S. au capital

Plus en détail

2012 RAPPORT DE TRANSPARENCE

2012 RAPPORT DE TRANSPARENCE 2012 RAPPORT DE TRANSPARENCE Sommaire Introduction... 4 1. Groupe Fourcade... 5 1.1. Organigramme du groupe... 5 1.2. F2A - FOURCADE AUDIT ASSOCIES... 5 1.3. Description de la Gouvernance et de ses modalités

Plus en détail

FIDEREC ANNEE 2013 RAPPORT DE TRANSPARENCE

FIDEREC ANNEE 2013 RAPPORT DE TRANSPARENCE FIDEREC ANNEE 2013 RAPPORT DE TRANSPARENCE Article R 823-21 du code du commerce : Les commissaires aux comptes désignés auprès de personnes ou d'entités faisant appel public à l'épargne ou auprès d'établissements

Plus en détail

Rapport de transparence Etabli en application de l article R. 823-21 du Code de Commerce

Rapport de transparence Etabli en application de l article R. 823-21 du Code de Commerce [Texte] Rapport de transparence Etabli en application de l article R. 823-21 du Code de Commerce Groupe Fiduciaire de Commissariat et d Audit Exercice clos le 30 septembre 2013 Sommaire Présentation du

Plus en détail

RAPPORT DE TRANSPARENCE

RAPPORT DE TRANSPARENCE RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos le 31 août 2013 Préambule En application des dispositions de l article R.823-21 du Code de Commerce, les commissaires aux comptes désignés auprès de personnes ou d

Plus en détail

LUTTE CONTRE LE BLANCHIMENT ET LE FINANCEMENT DU TERRORISME

LUTTE CONTRE LE BLANCHIMENT ET LE FINANCEMENT DU TERRORISME LUTTE CONTRE LE BLANCHIMENT ET LE FINANCEMENT DU TERRORISME Sommaire Introduction Cadre législatif et réglementaire applicable Extension de l obligation de déclaration Obligations des professionnels Textes

Plus en détail

RAPPORT DE TRANSPARENCE ÉTABLI EN APPLICATION DE L ART. R.823-21 DU CODE DE COMMERCE

RAPPORT DE TRANSPARENCE ÉTABLI EN APPLICATION DE L ART. R.823-21 DU CODE DE COMMERCE RAPPORT DE TRANSPARENCE ÉTABLI EN APPLICATION DE L ART. R.823-21 DU CODE DE COMMERCE EXERCICE CLOS LE 31 DÉCEMBRE 2014 À JOUR AU 30 MARS 2015 SOMMAIRE Introduction 2 I Présentation du Cabinet 1. Le Cabinet

Plus en détail

Décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes

Décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes DECISION 2009-02 Décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes Relative aux contrôles périodiques auxquels sont soumis les commissaires aux comptes Principes directeurs du système des contrôles

Plus en détail

Evaluation des risques et procédures d audit en découlant

Evaluation des risques et procédures d audit en découlant Evaluation des risques et procédures d audit en découlant 1 Présentation des NEP 315, 320, 330, 500 et 501 2 Présentation NEP 315, 320, 330, 500 et 501 Les NEP 315, 320, 330, 500 et 501 ont fait l objet

Plus en détail

LOGIN PEOPLE S.A. Société Anonyme 1240, route des Dolines 06560 VALBONNE RAPPORT DU COMMISSAIRE AUX COMPTES SUR LES COMPTES ANNUELS EXERCICE CLOS LE 31 DECEMBRE 2013 Stéphan BRUN Commissaire aux comptes

Plus en détail

Atelier 84 - L approche d audit par les risques

Atelier 84 - L approche d audit par les risques Atelier 84 - L approche d audit par les risques 1 Plan Présentation des NEP 315, 320, 330, 500 et 501 Principales différences par rapport au référentiel de juillet 2003? 2 Présentation NEP 315, 320, 330,

Plus en détail

Le 19 avril 2013 - ANGERS

Le 19 avril 2013 - ANGERS Le 19 avril 2013 - ANGERS 2 > Sommaire 1. Cadre réglementaire 2. Cadre de délégation 3. Périmètre d intervention du Comité d'audit 4. Rôle du Comité d Audit 5. Coordination et planification des travaux

Plus en détail

Annexes. Attestations entrant dans le cadre de diligences directement liées à la mission de commissaire aux comptes...p. 57

Annexes. Attestations entrant dans le cadre de diligences directement liées à la mission de commissaire aux comptes...p. 57 Annexes Rapport annuel H3C 2008 Annexes FONCTIONNEMENT DU HAUT CONSEIL Pas d annexe ACTIVITÉ NORMATIVE Annexe 2.1. Liste des normes d exercice professionnel au 31 janvier 2009...p. 55 Normes homologuées

Plus en détail

KPMG Audit 1, cours Valmy 92923 Paris La Défense Cedex France. Caisse Régionale du Crédit Agricole d Ile de France

KPMG Audit 1, cours Valmy 92923 Paris La Défense Cedex France. Caisse Régionale du Crédit Agricole d Ile de France KPMG Audit 1, cours Valmy 92923 Paris La Défense Cedex France Téléphone : +33 (0)1 55 68 68 68 Télécopie : +33 (0)1 55 68 73 00 Site internet : www.kpmg.fr Rapport de l organisme tiers indépendant sur

Plus en détail

RAPPORT DE TRANSPARENCE

RAPPORT DE TRANSPARENCE Inscrite au tableau régional de l ordre des Experts comptables de Marseille et à la Compagnie régionale des Commissaires aux comptes près la Cour d Appel d Aix en Provence S.A.S. J. KALPAC & CIE AU CAPITAL

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL DE TRANSPARENCE

RAPPORT ANNUEL DE TRANSPARENCE RAPPORT ANNUEL DE TRANSPARENCE DECEMBRE 2014 Etabli en application des dispositions de l article R. 823-21 du Code de commerce 1 Préambule Le présent rapport établi par la Société Thierry MOREL & Associés

Plus en détail

PSA Professionnels du secteur d assurance

PSA Professionnels du secteur d assurance PSA Professionnels du secteur d assurance Résumé du projet de loi Luxembourg 18 avril 2012 Sommaire 1. Les buts de la nouvelle législation 2. La définition des PSA 3. La liste des PSA 4. Les traits communs

Plus en détail

Introduction. 1. Présentation dtt cabinet 1. b) Procédures de qttatité 2. 3. Clients 4. CABINET MURAZ PA VILLET 3 Chemin du Vieux Chêne - MEYMN

Introduction. 1. Présentation dtt cabinet 1. b) Procédures de qttatité 2. 3. Clients 4. CABINET MURAZ PA VILLET 3 Chemin du Vieux Chêne - MEYMN RAPPORT ANNUEL DE TRANSPARENCE 1. Présentation dtt cabinet 1 b) Description de ta gouvernance 2 2. Gestion des risques b) Procédures de qttatité 2 e) Lutte contre te blanchiment 3 d) Formation professionnelle

Plus en détail

Groupe LAVIALE RAPPORT DE TRANSPARENCE

Groupe LAVIALE RAPPORT DE TRANSPARENCE Groupe LAVIALE RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos le 31/12/2014 1 SOMMAIRE Préambule... 3 1 Présentation du Cabinet... 3 1.1 Structure juridique et capital... 3 1.2 Description de la Gouvernance...

Plus en détail

RAPPORT DE TRANSPARENCE 2012

RAPPORT DE TRANSPARENCE 2012 RAPPORT DE TRANSPARENCE 2012 Préambule Conformément à l article R 823-21 du Code du commerce, les commissaires aux comptes désignés auprès de personnes ou d entités faisant appel à l épargne public ou

Plus en détail

Les DDL. Les Attestations. (Diligences Directement Liées) Grenoble jeudi 4 juin 2009 Valence mardi 9 juin 2009 Gap vendredi 10 juin 2009

Les DDL. Les Attestations. (Diligences Directement Liées) Grenoble jeudi 4 juin 2009 Valence mardi 9 juin 2009 Gap vendredi 10 juin 2009 Les DDL (Diligences Directement Liées) Les Attestations animation : Marc FERAUD Commissaire aux Comptes à Aix en Provence Conception et Organisation : Compagnie Régionale des Commissaires aux Comptes de

Plus en détail

Le point sur... Carrefour Réflexions. n 70. Les diligences directement liées à la mission de commissariat aux comptes. L essentiel << Juin 2008

Le point sur... Carrefour Réflexions. n 70. Les diligences directement liées à la mission de commissariat aux comptes. L essentiel << Juin 2008 Carrefour Réflexions Juin 2008 n 70 Le point sur... Les diligences directement liées à la mission de commissariat aux comptes L essentiel

Plus en détail

Contrôleurs légaux des comptes

Contrôleurs légaux des comptes Contrôleurs légaux des comptes 15 15.1. Responsables du contrôle des comptes 197 15.2. Honoraires 198 15.3. Rapports des Commissaires aux Comptes 199 15.1. Responsables du contrôle des comptes Commissaires

Plus en détail

FIDEREC ANNEE 2012 RAPPORT DE TRANSPARENCE

FIDEREC ANNEE 2012 RAPPORT DE TRANSPARENCE FIDEREC ANNEE 2012 RAPPORT DE TRANSPARENCE Article R 823-21 du code du commerce : Les commissaires aux comptes désignés auprès de personnes ou d'entités faisant appel public à l'épargne ou auprès d'établissements

Plus en détail

J exposerai à ce titre les deux problématiques suivantes :

J exposerai à ce titre les deux problématiques suivantes : Monsieur le Premier Président, Monsieur le Procureur Général, Mesdames et Messieurs les Présidents, Mesdames et Messieurs, Dans le cadre des débats de ce jour, relatifs aux premières expériences vécues

Plus en détail

CHARTE DE L AUDIT INTERNE

CHARTE DE L AUDIT INTERNE CHARTE DE L AUDIT INTERNE Septembre 2009 Introduction La présente charte définit la mission et le rôle de l audit interne de l Institut National du Cancer (INCa) ainsi que les modalités de sa gouvernance.

Plus en détail

Outil 4 : Exemple de guide d auto-évaluation du comité d audit

Outil 4 : Exemple de guide d auto-évaluation du comité d audit Audit Committee Institute Outil 4 : Exemple de guide d auto-évaluation du comité d audit KPMG AUDIT Une auto-évaluation régulière du fonctionnement du comité d audit permet de s assurer du respect de la

Plus en détail

Le réviseur d entreprises : une valeur ajoutée pour votre PME. une valeur ajoutée pour votre PME. Entreprendre 2010

Le réviseur d entreprises : une valeur ajoutée pour votre PME. une valeur ajoutée pour votre PME. Entreprendre 2010 Le réviseur d entreprises : une valeur ajoutée pour votre PME 31.03.2010 Entreprendre 2010 Le réviseur d entreprises : une valeur ajoutée pour votre PME Jean NICOLET 31.03.2010 Membre de la Commission

Plus en détail

Donner les clés pour éviter les risques et situations d autorévision

Donner les clés pour éviter les risques et situations d autorévision L A D A P T A B I L I T É E S T U N P R I N C I P E, L U T I L I T É U N E E X I G E N C E. Donner les clés pour éviter les risques et situations 1 Sommaire de la conférence Le contexte Les enjeux La BPP

Plus en détail

Le rapport d audit Modifications apportées par la version révisée de la norme ISA 700 applicable à partir du 31/12/2006

Le rapport d audit Modifications apportées par la version révisée de la norme ISA 700 applicable à partir du 31/12/2006 Le rapport d audit Modifications apportées par la version révisée de la norme ISA 700 applicable à partir du 31/12/2006 Introduction : Dans le but d accroître la transparence et la comparabilité des rapports

Plus en détail

Table des matières: Guidelines Fonds de Pensions

Table des matières: Guidelines Fonds de Pensions Table des matières: Guidelines Fonds de Pensions TABLE DES MATIERES... 1 INTRODUCTION... 2 1 FINANCEMENT ET FINANCEMENT MINIMUM... 3 1.1 FINANCEMENT... 3 1.2 FINANCEMENT DE PLAN... 3 1.3 FINANCEMENT MÉTHODE

Plus en détail

Société Fiduciaire de Révision Alpha Audit. Audit Expertise comptable Social et taxes Conseil et accompagnement 1

Société Fiduciaire de Révision Alpha Audit. Audit Expertise comptable Social et taxes Conseil et accompagnement 1 Société Fiduciaire de Révision Alpha Audit RAPPORT DE TRANSPARENCE Audit Expertise comptable Social et taxes Conseil et accompagnement 1 Cabinets de commissariat aux comptes 2 avenue de Bruxelles F-68350

Plus en détail

CHARTE DE L AUDIT INTERNE DU CMF

CHARTE DE L AUDIT INTERNE DU CMF CHARTE DE L AUDIT INTERNE DU CMF Approuvée par le Collège du CMF en date du 3 juillet 2013 1 La présente charte définit officiellement les missions, les pouvoirs et les responsabilités de la structure

Plus en détail

S.E.C.E.F. SOCIETE D'EXPERTISE COMPTABLE ECONOMIQUE ET FINANCIERE

S.E.C.E.F. SOCIETE D'EXPERTISE COMPTABLE ECONOMIQUE ET FINANCIERE S.E.C.E.F. SOCIETE D'EXPERTISE COMPTABLE ECONOMIQUE ET FINANCIERE RAPPORT DE TRANSPARENCE Etabli en application de l article R.823-21 du Code de commerce SOMMAIRE 1. Présentation de SECEF...3 2. Présentation

Plus en détail

interprofessionnelles avec et malgré Solvabilité 2?

interprofessionnelles avec et malgré Solvabilité 2? interprofessionnelles avec et malgré Solvabilité 2? Pierre AURELLY Anne- Charlotte BONGARD 4 octobre 2012 Sommaire 2 de ce mémoire est des institutions de prévoyance interprofessionnelles sous de la gouvernance

Plus en détail

Journées d études IARD

Journées d études IARD Journées d études IARD Gestion des risques liés à la refonte tarifaire d un portefeuille automobile Niort, le 20 mars 2014 Marie Foucher mfoucher@galea-associes.eu Pierre Thérond ptherond@galea-associes.eu

Plus en détail

RAPPORT DE TRANSPARENCE PUBLIE SUR LE SITE www.fidrex.com EN APPLICATION DES DISPOSITIONS DE L ARTICLE R. 823-21 DU CODE DE COMMERCE

RAPPORT DE TRANSPARENCE PUBLIE SUR LE SITE www.fidrex.com EN APPLICATION DES DISPOSITIONS DE L ARTICLE R. 823-21 DU CODE DE COMMERCE FIDREX Société d expertise comptable et de commissariat aux comptes RAPPORT DE TRANSPARENCE PUBLIE SUR LE SITE www.fidrex.com EN APPLICATION DES DISPOSITIONS DE L ARTICLE R. 823-21 DU CODE DE COMMERCE

Plus en détail

RAPPORT DE TRANSPARENCE Etabli en application de l article R 823-21 du Code de Commerce

RAPPORT DE TRANSPARENCE Etabli en application de l article R 823-21 du Code de Commerce CO PHO TRI RAPPORT DE TRANSPARENCE Etabli en application de l article R 823-21 du Code de Commerce Exercice clos le 30 septembre 2008 www.cophotri.com SOMMAIRE 1. Présentation du Cabinet 2. Gestion des

Plus en détail

Commissaire aux comptes

Commissaire aux comptes Fédération Internationale des Ligues des Droits de l Homme F.I.D.H. ASSOCIATION RECONNUE D UTILITÉ PUBLIQUE 17, passage de la Main d Or 75011 PARIS Rapports du Exercice clos le 31 décembre 2005 18 rue

Plus en détail

CABINET CLEON MARTIN BROICHOT & ASSOCIES

CABINET CLEON MARTIN BROICHOT & ASSOCIES CABINET CLEON MARTIN BROICHOT & ASSOCIES RAPPORT DE TRANSPARENCE Etabli en application de l art. R. 823-21 du Code de commerce Exercice clos au 31 août 2014 cabinet CLEON MARTIN BROICHOT & Associés 7 rue

Plus en détail

VALTECH. Société Anonyme 103, rue de Grenelle 75007 Paris. Exercice clos le 31 décembre 2013

VALTECH. Société Anonyme 103, rue de Grenelle 75007 Paris. Exercice clos le 31 décembre 2013 VALTECH Société Anonyme 103, rue de Grenelle 75007 Paris Rapport de l un des Commissaires aux comptes, désigné organisme tiers indépendant, sur les informations sociales, environnementales et sociétales

Plus en détail

RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos le 31 aout 2014. - Déclaration de la direction relative à l indépendance et la formation

RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos le 31 aout 2014. - Déclaration de la direction relative à l indépendance et la formation RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos le 31 aout 2014 Sommaire - PRESENTATION DU CABINET - Organigramme juridique - Activité - Chiffre d Affaires et Clientèle - PROCEDURE QUALITE - Indépendance - Contrôle

Plus en détail

SERVAIR ABIDJAN RAPPORT GÉNÉRAL DES COMMISSAIRES AUX COMPTES ETATS FINANCIERS ANNUELS

SERVAIR ABIDJAN RAPPORT GÉNÉRAL DES COMMISSAIRES AUX COMPTES ETATS FINANCIERS ANNUELS SERVAIR ABIDJAN RAPPORT GÉNÉRAL DES COMMISSAIRES AUX COMPTES ETATS FINANCIERS ANNUELS Exercice clos le 31 décembre 2012 Rue Gourgas, Immeuble Alpha 2000 01 BP 224 Abidjan 01 01 B.P. 658 Abidjan 01 SERVAIR

Plus en détail

Rapport de transparence

Rapport de transparence Rapport de transparence Conformément à l article R 823-21 du Code de commerce, les commissaires aux comptes désignés auprès de personnes ou d entités faisant appel public à l épargne publient sur leur

Plus en détail

Le commissaire aux comptes et le premier exercice d un nouveau mandat

Le commissaire aux comptes et le premier exercice d un nouveau mandat Le commissaire aux comptes et le premier exercice d un nouveau mandat Objectifs de la conférence n Préciser les modalités pratiques de mise en œuvre de la NEP 510 - Contrôle du bilan d ouverture du premier

Plus en détail

ANNEXE 4 AU RAPPORT DE GESTION

ANNEXE 4 AU RAPPORT DE GESTION WEBORAMA Société Anonyme au capital de 320 577,07 euros Siège social : 15, rue Clavel 75019 PARIS 418 663 894 RCS Paris ANNEXE 4 AU RAPPORT DE GESTION RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION A

Plus en détail

Position de l ACPR relative à l application du règlement n 97-02 à l intermédiation en opérations de banque et en services de paiement

Position de l ACPR relative à l application du règlement n 97-02 à l intermédiation en opérations de banque et en services de paiement Le 13 novembre 2013 Position de l ACPR relative à l application du règlement n 97-02 à l intermédiation en opérations de banque et en services de paiement 2013-P-01 Document de nature explicative La présente

Plus en détail

TRAVEL TECHNOLOGY INTERACTIVE Société Anonyme à Directoire et Conseil de Surveillance Au Capital de 4.524.878,73 Euros

TRAVEL TECHNOLOGY INTERACTIVE Société Anonyme à Directoire et Conseil de Surveillance Au Capital de 4.524.878,73 Euros 75008 PARIS SUR LES COMPTES CONSOLIDES EXERCICE CLOS LE 31 DECEMBRE 2014 75008 PARIS SUR LES COMPTES CONSOLIDES EXERCICE CLOS LE 31 DECEMBRE 2014 Aux actionnaires, En exécution de la mission qui nous a

Plus en détail

RAPPORT TRANSPARENCE. Mise à jour le 15 avril 2014

RAPPORT TRANSPARENCE. Mise à jour le 15 avril 2014 RAPPORT DE TRANSPARENCE 2013 SOMMAIRE 1. PRESENTATION DU CABINET 1.1 Description du cabinet 1.2 Description du réseau 2. GESTION DES RISQUES DU CABINET 2.1 Indépendance 2.2 Contrôle qualité 3. CLIENTS

Plus en détail

L activité de commissariat aux comptes s exerce au travers des deux structures suivantes :

L activité de commissariat aux comptes s exerce au travers des deux structures suivantes : PREAMBULE Conformément à l article R 823-21 du Code de commerce, les commissaires aux comptes désignés auprès de personnes ou d entités faisant appel public à l épargne ou auprès d établissement de crédit

Plus en détail

ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES (OCRCVM)

ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES (OCRCVM) 1 ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES (OCRCVM) CHARTE DU COMITÉ DES FINANCES, DE L AUDIT COMPTABLE ET DE LA GESTION DES RISQUES Mandat Le Comité des finances, de l audit

Plus en détail

Fiduciaire de Révision Alpha Audit. Audit Expertise comptable Social et taxes Conseil et accompagnement

Fiduciaire de Révision Alpha Audit. Audit Expertise comptable Social et taxes Conseil et accompagnement Fiduciaire de Révision Alpha Audit RAPPORT DE TRANSPARENCE 1 Cabinets de commissariat aux comptes 26 rue Victor Schoelcher - BP 31037-68050 MULHOUSE CEDEX 1 Tel : (+33) 03 89 44 55 55 Fax : (+33) 03 89

Plus en détail

CABINET Oliver Bossard

CABINET Oliver Bossard 01 46 40 05 95 olivier.bossard@wanadoo.fr MISSIONS COMPTABLES MISSIONS SOCIALES MISSIONS DE CONSOLIDATION MISSIONS JURIDIQUES ET FISCALES 1 2 3 4 MISSIONS D'AUDIT ET COMMISSARIAT AUX COMPTES 5 MISSIONS

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 501 ELEMENTS PROBANTS CONSIDERATIONS SUPPLEMENTAIRES SUR DES ASPECTS SPECIFIQUES

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 501 ELEMENTS PROBANTS CONSIDERATIONS SUPPLEMENTAIRES SUR DES ASPECTS SPECIFIQUES NORME INTERNATIONALE D AUDIT 501 ELEMENTS PROBANTS CONSIDERATIONS Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE Paragraphe Champ

Plus en détail

En premier lieu sur leur rôle respectif de l'expert-comptable et du commissaire aux comptes :

En premier lieu sur leur rôle respectif de l'expert-comptable et du commissaire aux comptes : Intervention à la Cour d appel le 10 décembre 2010 Le rôle du commissaire aux comptes dans l'anticipation et la prévention des difficultés des entreprises Particulièrement sur le sujet de la prévention

Plus en détail

ROYAUME DU MAOC UNIVERSITE HASSAN II FACULTE DES SCIENCES ECONOMIQUES JURIDIQUES ET SOCIALES

ROYAUME DU MAOC UNIVERSITE HASSAN II FACULTE DES SCIENCES ECONOMIQUES JURIDIQUES ET SOCIALES ROYAUME DU MAOC UNIVERSITE HASSAN II FACULTE DES SCIENCES ECONOMIQUES JURIDIQUES ET SOCIALES MASTER GOUVERNANCE PUBLIQUE ET AUDIT DU DEVELOPPEMENT HUMAIN ANNEE 2010/2011 «L AUDIT JURIDIQUE» EXPOSE PREPARE

Plus en détail

Loi de Modernisation de l Economie (LME) Son impact au regard du droit des sociétés

Loi de Modernisation de l Economie (LME) Son impact au regard du droit des sociétés Loi de Modernisation de l Economie (LME) Son impact au regard du droit des sociétés Les dispositions relatives à la réforme des sociétés commerciales prévues dans la loi n 2008-776 de modernisation de

Plus en détail

RAPPORT DE TRANSPARENCE

RAPPORT DE TRANSPARENCE RAPPORT DE TRANSPARENCE Publié sur le site www.bewiz.fr en application des dispositions de l article R. 823 21 du Code de commerce Exercice clos le 30 septembre 2014 Décembre 2014 1. PRESENTATION DU GROUPE

Plus en détail

NORME PROFESSIONNELLE APPLICABLE AUX ATTESTATIONS PARTICULIÈRES DELIVRÉES PAR LE PROFESSIONNEL DE L EXPERTISE COMPTABLE À LA DEMANDE DE L ENTITÉ

NORME PROFESSIONNELLE APPLICABLE AUX ATTESTATIONS PARTICULIÈRES DELIVRÉES PAR LE PROFESSIONNEL DE L EXPERTISE COMPTABLE À LA DEMANDE DE L ENTITÉ NORME PROFESSIONNELLE APPLICABLE AUX ATTESTATIONS PARTICULIÈRES DELIVRÉES PAR LE PROFESSIONNEL DE L EXPERTISE COMPTABLE À LA DEMANDE DE L ENTITÉ (NP 3100) (Norme agréée par arrêté ministériel du 20 juin

Plus en détail

Missions d assistance et d investigation dans les procédures collectives

Missions d assistance et d investigation dans les procédures collectives Missions d assistance et d investigation dans les procédures collectives Le congrès de Reims va permettre d échanger sur les missions confiées aux experts, dans les procédures collectives, prévues par

Plus en détail

Provisions pour risques croissants en santé SACEI 13 mars 2008

Provisions pour risques croissants en santé SACEI 13 mars 2008 Provisions pour risques croissants en santé SACEI 13 mars 2008 Anne MARION A C T U A R I E L L E S actuarielles@actuarielles.com L aléa en santé Assurance vie : (décès) Survenance certaine à date aléatoire

Plus en détail

3.0. Pack. Petites Entreprises Notice d utilisation. Conventions. juin 2012. Nouvelle version. d utilisation du Pack PE. www.cncc.

3.0. Pack. Petites Entreprises Notice d utilisation. Conventions. juin 2012. Nouvelle version. d utilisation du Pack PE. www.cncc. Conventions d utilisation du Pack PE Nouvelle version Le Pack PE est à distinguer NEP 910 dite «Norme PE» : il ne correspond pas à une solution pratique de mise en œuvre norme. La notion de «Petite entreprise»

Plus en détail

Les transactions entre parties liées. Les incidences en audit et en comptabilité. Les transactions entre parties liées

Les transactions entre parties liées. Les incidences en audit et en comptabilité. Les transactions entre parties liées L A D A P T A B I L I T É E S T U N P R I N C I P E, L U T I L I T É U N E E X I G E N C E. Les transactions entre parties liées Les transactions entre parties liées Les incidences en audit et en comptabilité

Plus en détail

RAPPORT DES COMMISSAIRES AUX COMPTES SUR LES COMPTES ANNUELS

RAPPORT DES COMMISSAIRES AUX COMPTES SUR LES COMPTES ANNUELS RAPPORT DES COMMISSAIRES AUX COMPTES SUR LES COMPTES ANNUELS Société Générale Exercice clos le 31 décembre 2014 Aux Actionnaires, En exécution de la mission qui nous a été confiée par votre assemblée générale,

Plus en détail

RAPPORT DE TRANSPARENCE

RAPPORT DE TRANSPARENCE RAPPORT DE TRANSPARENCE EXPERTISE COMPTABLE COMMISSARIAT AUX COMPTES 11, rue de Mogador F-75009 PARIS Téléphone +33 (0)1 42 601 606 Fax +33 (0)1 42 613 792 INTRODUCTION Le présent rapport de transparence

Plus en détail

RAPPORTS DU COMMISSAIRE AUX COMPTES

RAPPORTS DU COMMISSAIRE AUX COMPTES ZERO WASTE FRANCE Association Loi 1901 SIRET : 422 203 026 00030 Siège social 18 boulevard Barbès 75018 PARIS RAPPORTS DU COMMISSAIRE AUX COMPTES Exercice clos le 31 décembre 2014 ZERO WASTE FRANCE Association

Plus en détail

Société anonyme au capital 1 351 434 Siège social : 3 rue La Boétie 75008 PARIS 352 042 345 RCS PARIS

Société anonyme au capital 1 351 434 Siège social : 3 rue La Boétie 75008 PARIS 352 042 345 RCS PARIS Société anonyme au capital 1 351 434 Siège social : 3 rue La Boétie 75008 PARIS 352 042 345 RCS PARIS ANNEXE AU RAPPORT DU CONSEIL D'ADMINISTRATION A L'ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE DU 24 AVRIL 2007 RELATIVE

Plus en détail

Directives relatives aux provisions pour sinistres à régler en assurance non-vie

Directives relatives aux provisions pour sinistres à régler en assurance non-vie Directives relatives aux provisions pour sinistres à régler en assurance non-vie Version d août 2006 Adoptés par le Comité de l ASA le 1 er septembre 2006 1 Sommaire Page Directives relatives aux provisions

Plus en détail

Rapport des Commissaires aux Comptes sur les états financiers consolidés, exercice clos le 31 décembre 2010

Rapport des Commissaires aux Comptes sur les états financiers consolidés, exercice clos le 31 décembre 2010 Rapport des Commissaires aux Comptes sur les états financiers consolidés, exercice clos le 31 décembre 2010 Rapport des Commissaires aux Comptes sur les comptes annuels, exercice clos le 31 décembre 2010

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES RELATIF A LA TENUE CONSERVATION DES COMPTES EN VALEURS MOBILIERES APPLICABLE AUX SOCIETES FAISANT APPEL PUBLIC A L EPARGNE

CAHIER DES CHARGES RELATIF A LA TENUE CONSERVATION DES COMPTES EN VALEURS MOBILIERES APPLICABLE AUX SOCIETES FAISANT APPEL PUBLIC A L EPARGNE CAHIER DES CHARGES RELATIF A LA TENUE CONSERVATION DES COMPTES EN VALEURS MOBILIERES APPLICABLE AUX SOCIETES FAISANT APPEL PUBLIC A L EPARGNE Article 1 : La société (émetteur ou intermédiaire en bourse

Plus en détail

Final. Normes de pratique Normes de pratique applicables aux assureurs (assurances IARD), sous-sections 2260 et 2270. Conseil des normes actuarielles

Final. Normes de pratique Normes de pratique applicables aux assureurs (assurances IARD), sous-sections 2260 et 2270. Conseil des normes actuarielles Final Normes de pratique Normes de pratique applicables aux assureurs (assurances IARD), sous-sections 2260 et 2270 Conseil des normes actuarielles Janvier 2011 Document 211005 This document is available

Plus en détail

CREDIT AGRICOLE DE PROVENCE COTE D AZUR RESUME DE LA POLITIQUE DE PREVENTION ET DE GESTION DES CONFLITS D INTERETS

CREDIT AGRICOLE DE PROVENCE COTE D AZUR RESUME DE LA POLITIQUE DE PREVENTION ET DE GESTION DES CONFLITS D INTERETS CREDIT AGRICOLE DE PROVENCE COTE D AZUR RESUME DE LA POLITIQUE DE PREVENTION ET DE GESTION DES CONFLITS D INTERETS de la CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE PROVENCE COTE D'AZUR et du GROUPE «CREDIT AGRICOLE»

Plus en détail

CABINET OLIVIER BOSSARD RAPPORT DE TRANSPARENCE PUBLIE SUR LE SITE EN APPLICATION DES DISPOSITIONS DE L ARTICLE R.823.21 DU CODE DE COMMERCE

CABINET OLIVIER BOSSARD RAPPORT DE TRANSPARENCE PUBLIE SUR LE SITE EN APPLICATION DES DISPOSITIONS DE L ARTICLE R.823.21 DU CODE DE COMMERCE CABINET OLIVIER BOSSARD RAPPORT DE TRANSPARENCE PUBLIE SUR LE SITE EN APPLICATION DES DISPOSITIONS DE L ARTICLE R.823.21 DU CODE DE COMMERCE EXERCICE CLOS LE 31 DECEMBRE 2014 Mai 2015 1. Présentation du

Plus en détail

RAPPORT DE TRANSPARENCE

RAPPORT DE TRANSPARENCE RAPPORT DE TRANSPARENCE INTRODUCTION Le présent rapport de transparence est rédigé et publié en application de l article R 823-21 du Code de Commerce aux termes duquel «les commissaires aux comptes désignés

Plus en détail

Ordre des Experts Comptables de Tunisie

Ordre des Experts Comptables de Tunisie Ordre des Experts Comptables de Tunisie Norme relative aux Modalités d Application des Articles 2 et 3 de l Arrêté du 28 février 2003 portant Homologation du Barème des Honoraires des Experts Comptables

Plus en détail

CONNAISSANCES DE GESTION DE BASE

CONNAISSANCES DE GESTION DE BASE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION CONNAISSANCES

Plus en détail

AUDIT CONJOINT 3e Congrès de la CAFR BUCAREST 3 et 4 novembre 2011 par Brigitte GUILLEBERT et Janin AUDAS Commissaires aux comptes

AUDIT CONJOINT 3e Congrès de la CAFR BUCAREST 3 et 4 novembre 2011 par Brigitte GUILLEBERT et Janin AUDAS Commissaires aux comptes AUDIT CONJOINT 3e Congrès de la CAFR BUCAREST 3 et 4 novembre 2011 par Brigitte GUILLEBERT et Janin AUDAS Commissaires aux comptes 1 AUDIT CONJOINT Sommaire 1. Livre vert de l UE de 2010 sur l audit 2.

Plus en détail

Rapport de Transparence

Rapport de Transparence Bureau régional d Arles Bureau régional d Avignon Bureau régional de Bagnols s/ Cèze Bureau régional de Grenoble 5, rue Charles Chaplin Zone de la Courtine 14, Avenue Paul Langevin 27 rue René Cassin 13200

Plus en détail

Quelles obligations de tenue de comptabilité?

Quelles obligations de tenue de comptabilité? Quelles obligations de tenue de comptabilité? Loide 1901n imposepasàuneassociationlatenued unecomptabilité! Toutefois: Il est concrètement difficile d imaginer qu une association puisse fonctionner sans

Plus en détail

Rapport de transparence. Exercice clos le 30 juin 2014 Cabinet EXCO COTE D'AZUR

Rapport de transparence. Exercice clos le 30 juin 2014 Cabinet EXCO COTE D'AZUR Rapport de transparence Exercice clos le 30 juin 2014 Cabinet EXCO COTE D'AZUR Table des matières Préambule... 1 Présentation de Kreston International LTD... 2 Structure juridique et principaux chiffres...

Plus en détail

Rapport de transparence Groupe JOYE

Rapport de transparence Groupe JOYE Rapport de transparence Groupe JOYE Préambule 1. Références aux textes Conformément à l article R 823-211 du Code de commerce, les commissaires aux comptes désignés auprès de personnes ou d entités faisant

Plus en détail

Textes de référence : articles L. 225-37, L. 225-68, L. 225-102-1, L. 225-185, L. 225-197-1, L. 823-19 et L. 823-20 du code de commerce

Textes de référence : articles L. 225-37, L. 225-68, L. 225-102-1, L. 225-185, L. 225-197-1, L. 823-19 et L. 823-20 du code de commerce Recommandation AMF n 2012-02 Gouvernement d entreprise et rémunération des dirigeants des sociétés se référant au code AFEP-MEDEF - Présentation consolidée des recommandations contenues dans les rapports

Plus en détail

AXIOME AUDIT & STRATEGIE Société de Commissariat aux Comptes

AXIOME AUDIT & STRATEGIE Société de Commissariat aux Comptes AXIOME AUDIT & STRATEGIE Société de Commissariat aux Comptes RAPPORT DE TRANSPARENCE Etabli en application de l article R 823-21 du Code de commerce Exercice clos le 30 juin 2015 Axiome Audit & Stratégie

Plus en détail

RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION SUR LES CONDITIONS DE PREPARATION ET D ORGANISATION DES TRAVAUX DU CONSEIL ET SUR LES PROCEDURES DE CONTROLE INTERNE MISES EN PLACE PAR LA SOCIETE Mesdames,

Plus en détail

RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos le

RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos le RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos le Exco. Reproduction interdite sans autorisation écrite préalable. Sommaire Préambule 11 Présentation du réseau EXCO et de KRESTON INTERNATIONAL LTD 22 Présentation

Plus en détail

Caisse Régionale de Crédit Agricole Mutuel de Paris et d'ile de France. Rapport des Commissaires aux Comptes sur les comptes consolidés

Caisse Régionale de Crédit Agricole Mutuel de Paris et d'ile de France. Rapport des Commissaires aux Comptes sur les comptes consolidés Caisse Régionale de Crédit Agricole Mutuel de Paris et d'ile de France Rapport des Commissaires aux Comptes sur les comptes consolidés Exercice clos le 31 décembre 2014 MAZARS FIDUS M A Z A R S S I E G

Plus en détail

L activité de commissariat aux comptes s exerce au travers de la filiale ACOREX AUDIT, détenue à 100 % par ACOREX CONSEIL.

L activité de commissariat aux comptes s exerce au travers de la filiale ACOREX AUDIT, détenue à 100 % par ACOREX CONSEIL. RAPPORT DE TRANSPARENCE Conformément à l article R823-21 du code de commerce, les commissaires aux comptes désignés auprès de personnes ou d entités faisant appel public à l épargne ou auprès d établissements

Plus en détail

SOMMAIRE DES FICHES EMPLOIS REPERE. FILIERE REALISATIONS SANITAIRES ET SOCIALES p.16

SOMMAIRE DES FICHES EMPLOIS REPERE. FILIERE REALISATIONS SANITAIRES ET SOCIALES p.16 SOMMAIRE DES FICHES EMPLOIS REPERE FILIERE DEVELOPPEMENT p.6 Conseiller mutualiste Entreprises p.7 Conseiller mutualiste Particuliers p.8 Assistant commercial p.9 Télé vendeur p.10 Télé conseiller p.11

Plus en détail

Les missions du comité d audit

Les missions du comité d audit AUDIT COMMITTEE INSTITUTE FRANCE Les missions du comité d audit Aide mémoire kpmg.fr Sommaire Réglementation... 3 Exemples de bonnes pratiques... 6 Suivi de l efficacité des systèmes de contrôle interne

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DE LA GESTION DES RESSOURCES EN PERSONNEL DE DIRECTION ET DE LA RÉMUNÉRATION

MANDAT DU COMITÉ DE LA GESTION DES RESSOURCES EN PERSONNEL DE DIRECTION ET DE LA RÉMUNÉRATION MANDAT DU COMITÉ DE LA GESTION DES RESSOURCES EN PERSONNEL DE DIRECTION ET DE LA RÉMUNÉRATION Le conseil d administration a mis sur pied le comité de la gestion des ressources en personnel de direction

Plus en détail