Leurs nombreux avantages sont maintenant connus et

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Leurs nombreux avantages sont maintenant connus et"

Transcription

1 Sarah Delisle VERTS TOITS Il y a 15 ans, c était une curiosité. Maintenant, s ils ne font pas encore partie intégrante du paysage urbain, l idée a fait son chemin. La création des toits verts, toits-terrasses et toits jardins, visait autrefois à verdir des lieux visités par des gens de prestige privilégiés. Aujourd hui, ce sont davantage les fonctions environnementales qui ont favorisé l évolution des diverses technologies. Leurs nombreux avantages sont maintenant connus et documentés. Dans Toitures végétales: implantation de toits verts en milieu institutionnel 1, Antoine Trottier les classe en deux catégories, soit les bénéfices d ordre privé et ceux d ordre public, qu on peut lire dans le tableau 1. «Les toits verts ont fait leurs preuves au Québec, de même que dans des climats semblables aux nôtres», affirme Xavier Laplace de Toits Vertige. L allégation qu «un toit vert doublera la durée de vie de la toiture» semble véridique même sous nos latitudes. En effet, le toit vert a l avantage de protéger les couches sous la végétation contre les rayons ultraviolets et les écarts de température. Une question d argent et d image Quant à savoir pourquoi on voit si peu de toits verts, les intervenants du milieu sont du même avis: c est une question de coût, particulièrement dans le secteur résidentiel. «Dans un projet de construction d une maison écologique, c est souvent le toit vert qui est mis de côté en premier», affirme Emmanuel Cosgrove de Écohabitation. Dans le secteur corporatif et institutionnel, c est différent, compte tenu des moyens financiers et de l intérêt de présenter une image verte. Au Centre d écologie urbaine de Montréal, on confirme que «la tendance actuelle d implantation de toits verts se situe principalement dans les domaines commerciaux et institutionnels, plutôt que dans le domaine résidentiel.» Les coûts d implantation varient largement selon le projet: bâtiment existant ou construction neuve, renforce- 1 Toitures végétales: implantation de toits verts en milieu institutionnel, Étude de cas : UQAM, Antoine Trottier, Montréal, Centre d écologie urbaine de Montréal (Société de développement communautaire de Montréal) et Groupe de recherche d intérêt public de l UQAM, 2008, 80 pages. On peut se procurer cet ouvrage en personne ou en ligne au Centre d écologie urbaine de Montréal au coût de 40 $. (www.urbanecology.net) Verdir le toit des villes ment structural nécessaire (bâtiment existant), type de toit vert (intensif, extensif, semi-intensif ou autre) et complexité de l aménagement paysager. Mis à part les travaux de renforcement, le coût d un toit vert incluant les matériaux et la pose varie entre 10 et 15 $/pied 2 pour les toits extensifs et entre 15 et 25 $/pied 2 pour les toits semi-extensifs accessibles aisément à la machinerie et au transport des matériaux. Un coût d au moins 50 $/pied 2 de surface végétale doit être envisagé pour un toit intensif étant donné la variété et la complexité des aménagements paysagers implantés. La hauteur du bâtiment, la facilité d accès et l épaisseur de substrat prévue sont autant de facteurs qui peuvent augmenter considérablement les coûts. Les coûts d une nouvelle construction conçue pour l implantation d un toit vert augmenteront de 4 à 25 % selon qu il s agit d une structure en béton ou en acier et en fonction du type de toit vert (Trottier, p. 12). Xavier Laplace estime que c est aussi possible d ajouter un toit vert à une maison à charpente de bois, mais que les travaux d ajustement feront doubler les coûts. 46 Québec Vert / Janvier-Février 2010

2 Pavillon Charles-De Koninck, Université Laval En plus du coût qui en ralentit plusieurs, Antoine Trottier explique une réalité montréalaise: «Étant donné qu à Montréal, 64 % des résidents sont locataires et que les avantages des toits verts ne se manifestent qu à moyen et long terme, les propriétaires d immeubles sont trop souvent peu enclins à investir dans cette technologie.» Marie-Anne Boivin, agronome, chef de produit Sopranature chez Soprema et consultante en végétalisation de toitures, ajoute que «les résidents des villes québécoises ne ressentent pas encore l urgence d avoir un espace vert alternatif aux parcs publics. Nos villes sont dotées de beaucoup d espaces verts publics accessibles comparativement à ce qu on retrouve en Europe, où la densité urbaine plus importante a favorisé l implantation des toits verts.» À titre d exemple, mentionnons la Suisse où la banque de Bale (Suisse) s est coiffée d un toit vert en 1970, dans une région où le climat est loin d être tropical. Plus près de nous, n oublions pas le verdissement de l Hôtel Bonaventure au centre-ville de Montréal, un projet plus que novateur à son époque. La charge, un facteur décisif La charge, soit la capacité portante du toit, est évaluée en amont du projet par un ingénieur en structure et elle dépend des matériaux et de la configuration de la toiture (voir le tableau 3). Plusieurs bâtiments existants ont été conçus pour supporter des charges supérieures à celles exigées par le Code du Pavillon Charles-De Koninck, Université Laval bâtiment, ce qui facilite l implantation de toit vert. Si un renforcement structural est nécessaire, la facture pourra s avérer très salée. Les coûts liés aux modifications structurales augmenteront la facture totale de 67 à 130 % pour un toit en béton et de 145 à 270 % pour un toit en acier comparativement à un toit adéquatement construit pour recevoir un toit vert (voir le tableau 2). Incitatifs financiers Malgré le retard accusé par le Québec dans la mise en place de mesures facilitant l implantation de toits verts, il semblerait que le vent tourne peu à peu. Les orientations du programme ÉcoACTION de Ressources naturelles Canada ont été récemment modifiées. En effet, le programme ÉcoÉNERGIE Rénovation - Bâtiments (commerciaux/institutionnels) s applique maintenant aux projets impliquant l installation d un toit vert, appuyé d une validation interne sur les économies d énergies. Cependant, le programme ÉcoÉNERGIE Rénovation - Maison n accorde un incitatif financier que pour l installation d isolants supplémentaires reconnus par Ressources naturelles Canada. Hydro-Québec, par l entremise du Programme d appui aux initiatives - Optimisation énergétique Québec Vert / Janvier-Février

3 VERTS TOITS Les fournisseurs pour toits verts au Québec Hydrotech, fournisseur de membranes d étanchéité, offre les matériaux Garden Roof qui sont basés sur une technologie allemande testée depuis plus de 35 ans. La compagnie propose des toits extensifs ainsi qu un système léger de 3 pouces de terreau pesant environ 10 livres/pied 2. Ces toits ont été utilisés dans des projets d envergure à Montréal (Pavillon Lassonde de la Polytechnique de Montréal, Pavillon Bellini des sciences de la vie de l Université McGill) et comportent généralement peu d espèces. La compagnie s approvisionne surtout localement. (www.hydrotechmembrane.ca) Le système Sopranature de Soprema est polyvalent avec une gamme de produits allant du toit extensif au toit intensif en passant par le semi-intensif. Ses produits sont performants pour des projets où l aspect ornemental est prépondérant. La plupart des matériaux utilisés au Québec sont produits à Drummondville. On retrouve des toits verts Sopranature sur quelques bâtiments institutionnels au Québec tels la Bibliothèque et la Maison de la culture Côte-des-Neiges, la Bibliothèque de Charlesbourg, la TOHU, l Institut de gériatrie de l Université de Montréal et Le Centre hospitalier St.Mary s. (www.soprema.ca) Xero Flor, une entreprise allemande récemment implantée au Québec, offre des rouleaux de sedums précultivés et déroulés sur le toit. C est un des systèmes les plus légers (12 livres/pied 2 et moins) ayant une très bonne capacité de rétention de l eau. La majorité des composantes sont importées de l extérieur du pays. Ces matériaux ont servi à la réalisation d un des plus grands toits verts au monde, celui de l usine Ford de Dearborn au Michigan. (www.xeroflor-ch.ch) ELT Easy Green est une multinationale spécialisée dans des matériaux de toits précultivés ultralégers. Sa filiale canadienne est située en Ontario. Des plaques drainantes recouvertes de sedums sont imbriquées les unes sur les autres. Il s agirait du système le plus léger, avec seulement 8 livres/pied 2. Cette entreprise offre aussi un système de murs végétaux sur plaques modulaires, murs recouvrant la fameuse Fonderie Darling, à Montréal. (www.eltlivingwalls.com) des bâtiments, est aussi une avenue à explorer. Pour être acceptés, les projets concernant des édifices à quatre étages et plus (multilogements ou secteur commercial) soumis doivent faire la démonstration, via un laboratoire indépendant, que le toit végétal permet de réaliser des économies d énergie, donc de réduire l utilisation de la climatisation ou du chauffage. De plus, certains fonds sont accessibles pour des projets à saveur communautaire tels que le Fonds écomunicipalité IGA et la Caisse populaire Desjardins. Les crédits d impôt pour la rénovation et l amélioration résidentielles sont aussi une façon d obtenir un avantage financier à l installation d un toit vert. 48 Québec Vert / Janvier-Février 2010 Les professionnels des toits verts espèrent que des villes québécoises favoriseront l intégration des toits verts à leurs plans d urbanisme et qu elles offriront des subventions pour leur implantation. C est chose faite depuis plusieurs années dans certaines cités nord-américaines telles que Washington D.C. et Boston, et dans plusieurs pays européens, notamment en Allemagne et aux Pays-Bas. Toutefois, la marche est haute pour rejoindre les chefs de file comme Chicago, reconnue par l organisme Green Roof for Healthy Cities pour les efforts des dirigeants de la ville en ce sens. Plus près de nous, la Ville de Toronto a adopté un règlement qui, à compter de janvier 2010, obligera les promoteurs immobiliers à verdir au moins 20 % de la toiture de toute nouvelle construction (tours à bureaux et condominiums). Quel toit choisir? Le choix dépend du budget, du type de bâtiment, de l emplacement, des objectifs (environnementaux ou esthétiques) et du temps qui sera consacré à l entretien. Le tableau 4 permet de comparer les systèmes de toits verts extensif et intensif en fonction de leurs caractéristiques et des avantages et inconvénients de chacun. En plus des toits verts extensifs et intensifs, il existe une solution hybride: les toits semi-intensifs. Il s agit généralement d un toit ayant une faible épaisseur de terreau avec une végétation nécessitant des soins un peu plus fréquents, dont un apport d eau par irrigation. Prémisses à l installation Toit vert est synonyme de travaux d équipe. Ingénieur, architecte, architecte paysagiste, designer, entrepreneur paysagiste, maître-couvreur, ferblantier et manœuvres spécialisés doivent se concerter. Les certificats de compétences émis par la Commission de la construction du Québec sont exigés sur le chantier. L entrepreneur paysagisteinstallateur et ses sous-traitants doivent être reconnus comme installateurs certifiés par le fabricant des membranes. Tableau 1. Bénéfices des toitures végétales Bénéfices d ordre privé Bénéfices d ordre public Considérations esthétiques Effets sur la santé et le bien-être Augmentation de la durée de vie du toit Efficacité énergétique Espace potentiel pour l agriculture urbaine Réduction des nuisances sonores Source: Trottier, p Efficacité énergétique Gestion des eaux pluviales Réduction de la pollution atmosphérique Réduction des îlots de chaleur urbains Protection de la biodiversité

4 PUB Québec Vert / Janvier-Février

5 TABLEAU 4. Comparaison des systèmes de toits verts extensif et intensif VERTS Extensif intensif Caractéristiques Susbtrat mince Sol profond Peu ou pas d irrigation Système d irrigation Conditions difficiles pour les plantes Conditions plus faciles pour les plantes Faible diversité dans le choix des plantes Grande diversité dans le choix des plantes Accessible, le plus souvent TOITS Avantages Léger Renforcement de la structure du toit souvent moins nécessaire Plus facile à implanter sur une structure existante Possibilité d inclure des arbres S intègre bien à des travaux de rénovation Meilleures propriétés isolantes Idéal pour grandes surfaces Efficacité énergétique et rétention des eaux pluviales supérieures Convient aux toits de 0 à 45 degrés de pente Peut simuler un jardin naturel au sol Faible entretien et longue durée Plus ornemental Systèmes d irrigation et de drainage Souvent accessible spécialisé rarement nécessaires Permet des fonctions variées: Peu onéreux loisirs, espace vert, potager, etc. Apparence plus naturelle Le service municipal d urbanisme peut plus facilement l exiger comme condition à l autorisation de construire Inconvénients Efficacité énergétique et Charge plus importante sur le toit rétention des eaux pluviales moindres Implantation très limitée sur des structures existantes Choix des plantes plus restreint Nécessité de systèmes d irrigation et de drainage, Rarement accessible pour Coûts d immobilisation et d entretien nettement supérieurs des loisirs ou d autres fonctions Plus difficile à déplacer en cas de fuite et de bris de la Moins esthétique, surtout l hiver membrane d étanchéité Source: Trottier, p (voir l encadré Sur le Web pour plus d informations) 1/2 H 50 Québec Vert / Janvier-Février 2010

6 Les garanties offertes varient d un fabricant à l autre et d un fournisseur à l autre. Comme il s agira de travaux en hauteur, des gardes-corps et des harnais de sécurité avec ancrages fixes sont exigés selon les particularités du toit. Les composantes du toit En plus des composantes normales d un toit (support, isolant et membrane d étanchéité), les toits verts sont constitués de cinq couches supplémentaires: Une membrane antiracine empêche les racines d atteindre et de s infiltrer dans la structure; Une couche de drainage et de réserve d eau; Un tissu filtrant qui permet de contenir et de stabiliser les racines, le terreau et l eau; Un substrat de croissance et d ancrage pour les végétaux; et Les végétaux. Aussi, tous les systèmes végétalisés peuvent s installer sur toutes les membranes d étanchéité, la première composante en étant toujours le panneau de drainage qui se pose sur toute surface imperméabilisée. Toutefois, il est important de vérifier la garantie du fournisseur du système d imperméabilisation et de son poseur afin de choisir une combinaison adéquate de produits. Irrigation Les toits verts sont réputés pour leur grande utilité dans la gestion des eaux pluviales. Un toit vert pourra intercepter entre 25 et 100 % des eaux de pluie selon la profondeur du terreau, la proportion de matière organique, le microclimat du toit, le degré de saturation en eau du terreau, la surface foliaire, la végétation du toit et le volume des précipitations (Trottier, p. 21). Or, peu importe le type de toit vert choisi, un accès permanent à l eau sur le toit est requis. L irrigation durant les deux premières années assurera l implantation adéquate de la végétation. Sur un toit vert extensif, l irrigation pour l implantation se fera à l aide de tuyaux microperforés, de gicleurs ou manuellement, selon la superficie du toit. Par la suite, en cas de sécheresse prolongée, l irrigation peut être nécessaire pour conserver la végétation. Un toit vert intensif ou semi-intensif est d office muni d un système d irrigation fonctionnel, habituellement doté d un contrôleur programmable. Substrat de culture Chaque fournisseur utilise ses propres substrats de culture. Ils sont habituellement composés d un mélange de matières minérales et organiques. Les terreaux présentent des caractéristiques différentes relativement à la rétention d eau, l aération, la porosité totale, la masse volumique, le taux de matière organique, le ph, etc. Le terreau peut être transporté sur le toit dans des sacs de 25 à 40 litres ou dans des pochetons de grands volumes. On peut aussi le souffler à l aide d appareils spécialisés. Visites d entretien Des visites annuelles sont nécessaires pour l entretien des toits verts. Il faut: S assurer de la vitalité des végétaux; Enlever les plantes nuisibles apportées par le vent qui pourraient endommager la membrane d étanchéité avec leurs racines; Vérifier que les drains ne sont pas obstrués par la végétation; et Fertiliser au besoin les végétaux sur le toit (Trottier, p. 31). Pour un toit intensif, les soins seront les mêmes que pour un aménagement Tableau 2. Coûts associés au renforcement des structures Charge de neige standard Charge de neige standard Toit terrasse (public) (2,4 kpa ou 50 lbs/pi 2 ) + toit vert (3,6 kpa ou 75 lbs/pi 2 ) 4,8 kpa ou 100 lbs/pi 2 Béton 15,25 $/pi 2 16,00 $/pi 2 (s 6 %) 16,80 $/pi 2 (s 10 %) Acier 4,50 $/pi 2 5,00 $/pi 2 (s 12 %) 5,50 $/pi 2 (s 25 %) Source: Isabelle Lebrun, ing., Ville de Montréal Photos de cette page: Services paysagers Dominique Filion Tableau 3. Normes de charges à considérer Charge (livres/pied 2 ) Charge (livres/pied 2 ) Seul Avec neige Neige 48 - Terrasse (usage public) Toit vert 16 à à 93 extensif Toit vert 60 à à 248 intensif Source: Trottier Québec Vert / Janvier-Février

7 52 Québec Vert / Janvier-Février 2010 PUB

8 Rencontre avec Toits Vertige inc. Xavier Laplace n aurait pu prévoir que son étude sur l efficacité énergétique des toits verts serait la pierre angulaire de la création de sa propre entreprise. Les nombreux concours auxquels le jeune diplômé a participé lui ont permis de récolter diverses bourses, dont celle de la Fondation du maire de Montréal pour la jeunesse, celle du Service d aide aux jeunes entrepreneurs Montréal Métro, celle de l Office franco-québécois pour la jeunesse et celle du Centre de l entrepreneurship technologique de l École de technologies supérieures. Depuis 2005, Xavier Laplace a su allier ses talents de gestionnaire à sa passion pour devenir un spécialiste de la conception, de l installation et de l entretien de toits verts. Au départ, l entreprise visait le marché résidentiel, mais la faible demande l a orientée vers le corporatif. Depuis, une dizaine de projets sont réalisés annuellement dans ce secteur et le jeune entrepreneur compte la Société des alcools du Québec, le CHUS Hôtel-Dieu, le Collège de Rosemont, Sobeys, le Centre de formation horticole de Laval, la Société des transports de Montréal et bien d autres parmi ses clients. Heureusement, la vague des toits verts semble avoir touché maints propriétaires résidentiels montréalais qui souhaitent aussi avoir accès à un toit-terrasse. «Les gens sont plus informés, ils connaissent les coûts et sont prêts à passer à l action malgré le manque de subventions», affirme Xavier Laplace. Installateur certifié de Sopranature et Xeroflor, Toits Vertige présente un produit clés en main et offre les garanties des manufacturiers. L équipe de l entreprise est maintenant composée de trois personnes à temps plein ainsi que d une dizaine d employés effectuant le travail sur le terrain. De plus, l entreprise gère la totalité des travaux, de la conception jusqu à la réalisation. Enfin, l entretien du toit vert peut être effectué par leur division Entretien Vertige. similaire au sol en ce qui a trait au désherbage, à la taille, au fauchage et aux traitements phytosanitaires. Cependant, pour faciliter l adoption de pratiques horticoles écologiques, Roxanne Miller, représentante aux ventes et spécialiste horticole chez Toits Vertige, suggère que «les professionnels du paysagement misent sur le compagnonnage et ne traitent que dans des cas extrêmes seulement.» Malgré le fait que les toits extensifs visent un entretien minimum, M me Miller recommande de faire «au moins huit visites annuelles durant les 2 années d implantation. Ensuite, deux à trois visites annuelles seront suffisantes.» Ces interventions permettent d assurer la durabilité du toit vert extensif et sont donc impératives. La fertilisation des toits extensifs se fait par l application de fertilisants à libération lente, préférablement d origine organique. Une application annuelle est requise pour les toits intensifs et semi-intensifs. Soprema précise que «le substrat de culture devrait être arrosé à saturation avant toute application d engrais liquide pour éviter les brûlures et les pertes par lessivage vers les drains de toiture.» Selon M me Miller, déneiger la toiture sera nécessaire là où le poids de la neige risquerait de l endommager. Toutefois, il est important d en préserver une certaine épaisseur pour protéger les végétaux du froid. Musée des civilisations, Ottawa Sur le Web Centre d écologie urbaine de Montréal (www.urbanecology.net) Groupe Verdis-toit affilié au GRIP/UQAM (www.verdistoit.com) Groupe de recherche d Iintérêt public de l UQAM (www.er.uqam.ca/ nobel/grip) Green roofs for healthy cities (www.greenroofs.org) Société canadienne d hypothèque et de logement (www.cmhc-schl. gc.ca) Ressources naturelles Canada, programme ÉcoACTION (www.ecoaction.gc.ca) Écohabitation (www.ecohabitation.com) Toits vertige (www.toitsvertige.com) Soprema Canada (www.soprema.ca) Hydro-Québec, Programme d appui aux initiatives - Optimisation énergétique des bâtiments (www.hydroquebec.com/affaires/ appui_batiments) Pour les informations présentées au Tableau 4, on peut consulter le site Web (www-atrium.bib.umontreal.ca) Enfin des végétaux! Côté végétaux, «sur les toits, rien n est impossible!» affirme Marie-Anne Boivin. Tout dépend de l aspect esthétique recherché et... du budget! Les différents substrats de culture permettent de composer de nombreuses combinaisons de végétaux. À titre d exemple, voici trois classes de substrats offerts chez Soprema: Substrat pour systèmes extensifs non irrigués pour végétaux résistants à la sécheresse; Substrat pour systèmes semi-intensifs irrigués avec matelas capillaire ou par aspersion pour végétaux avec besoins moyens en eau; et Substrat pour systèmes intensifs irrigués de façon traditionnelle. Puisque la rigueur des conditions climatiques est accentuée sur un toit, il importe de Québec Vert / Janvier-Février

9 VERTS TOITS Photo: Jean Dubuc, Groupe Création Rencontre avec Soprema En 2007, plus de 2 millions de pieds 2 de toitures végétalisées ont été implantés avec la technologie Sopranature en France, plus de 3 millions en 2008 et plus de 4 millions en La progression est linéaire et imposante. En 2007, pieds 2 ont été installés au Canada, dont près de la moitié au Québec et la progression continue, quoique beaucoup moins marquée qu en France. Soprema se spécialise dans la fabrication de produits et revêtements d étanchéité pour la construction et le génie civil. Installée dans plus de 70 pays, l entreprise est établie à Strasbourg, en France, depuis Au Canada, Soprema engage plus de 360 employés dans ses 2 usines de fabrication de Drummondville et Chilliwack, dans ses 11 bureaux de vente dispersés dans toutes les provinces et dans son centre de recherche et développement nord-américain de Drummondville. Soucieuse de raffiner les connaissances dans le domaine des toits verts, Soprema s est impliquée dans de nombreux projets de recherche depuis 1994 au Canada à l Université Laval, au Conseil national de recherches du Canada, au British Columbia Institute of Technology, au Toronto and Region Conservation Authority Council et au Calgary Technologies Institute, entre autres. «Des toits verts ont aussi été testés à Shanghai et à Pékin, en prévision du toit vert de un million de pi 2 installé en 2008 autour du stade national de Pékin pour les Jeux olympiques d été», ajoute Marie-Anne Boivin. En 1994, l entreprise a d ailleurs financé les travaux de recherche de maîtrise effectués par M me Boivin sur l adaptation de 125 espèces de plantes vivaces aux conditions des toits verts en climat nordique. Les résultats de ces recherches ont permis à la gamme de toitures végétalisées Sopranature d être mise en marché au Canada en Ces systèmes clé en main détiennent les certifications ISO 9001 et ISO et la plupart des matériaux sont produits à Drummondville. Promutuel, Beauce choisir les végétaux en fonction d une zone de rusticité plus faible que celle qui prévaut dans cette région au niveau du sol. Des mythes à combattre Le manque de connaissances et le poids des légendes urbaines minent encore la réputation des toits verts, selon Marie-Anne Boivin. La peur de la nouveauté a encouragé de fausses croyances, comme celles concernant la prolifération des moisissures ou les possibilités d effondrement du toit. Malgré tout, il y a lieu de se réjouir lorsqu on regarde les statistiques compilées par Green Roofs for Healthy Cities à partir de la déclaration volontaire des intervenants fournisseurs de matériaux pour toits verts en Amérique du Nord. En 2007, pieds 2 de toits verts ont été implantés au Québec, soit pieds 2 à Montréal, pieds 2 à Québec et pieds 2 à Sherbrooke. Mme Boivin souligne d ailleurs que Le Concours de l Association des paysagistes professionnels du Québec «permet de constater l imagination et la créativité impressionnantes des paysagistes.» Elle ajoute qu il faut faire appel à l audace et que les professionnels de l horticulture sont à même de promouvoir les toits verts auprès de leur clientèle et d ainsi faire avancer les choses. La protection des ressources et de l environnement doit être au centre des préoccupations horticoles et les toits verts sont une solution. QV Sarah Delisle est bachelière en agronomie et journaliste indépendante. Notre journaliste a assisté à un séminaire d information technique offert par L Association des paysagistes professionnels du Québec (APPQ) à l occasion de l EXPO-FIHOQ 2008, durant lequel Marie-Anne Boivin, agronome, chef de produit Sopranature de Soprema et consultante en toits verts, et Roxanne Miller, représentante aux ventes et spécialiste horticole chez Toits Vertige, offraient une présentation sur l implantation et l entretien des toits verts. 54 Québec Vert / Janvier-Février 2010

Toiture végétale en milieu institutionnel: Étude de cas UQAM

Toiture végétale en milieu institutionnel: Étude de cas UQAM Toiture végétale en milieu institutionnel: Étude de cas UQAM Odette Béliveau: Directrice au Service de l entretien et des composantes architecturales à l UQAM Antoine Trottier: Candidat à la maîtrise en

Plus en détail

Toitures vertes : bien commun ou bien privé?

Toitures vertes : bien commun ou bien privé? Toitures vertes : bien commun ou bien privé? Owen A. Rose LEED, M.Arch, B.Comm www.ecologieurbaine.net www.montroyal-avenueverte.org www.ecosensuel.net Toitures vertes à la montréalaise Un vieux concept

Plus en détail

Toiture végétale à l ITA, un projet d étudiant qui voit grand

Toiture végétale à l ITA, un projet d étudiant qui voit grand Toiture végétale à l ITA, un projet d étudiant qui voit grand par Brigitte Lavoie, diplomée en TPHE Valéry Simard, diplomée en PCHO Manon Tardif, professeure en Horticulture Institut de Technologie Agro-Alimentaire,

Plus en détail

owen a. rose architecte, pa LEED

owen a. rose architecte, pa LEED owen a. rose architecte, pa LEED plan de la présentation : - l historique - la réglementation - le GTTV et la RBQ - les suivis l historique des années de toitures végétalisées au Québec Hôtel Bonaventure

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable: Toitures vertes : du concept à l entretien

Formation Bâtiment Durable: Toitures vertes : du concept à l entretien Formation Bâtiment Durable: Toitures vertes : du concept à l entretien Bruxelles Environnement Coûts de réalisation et d entretien d une toiture verte Frederic LUYCKX, architecte & chercheur Objectifs

Plus en détail

Toits-jardins : de nouvelles possibilités à exploiter! Marie Eisenmann, cofondatrice des Urbainculteurs! BOMA Québec 28 septembre 2011!

Toits-jardins : de nouvelles possibilités à exploiter! Marie Eisenmann, cofondatrice des Urbainculteurs! BOMA Québec 28 septembre 2011! Toits-jardins : de nouvelles possibilités à exploiter! Marie Eisenmann, cofondatrice des Urbainculteurs! BOMA Québec 28 septembre 2011! Introduction! Repenser les toits! Des surfaces à exploiter! Très

Plus en détail

Le toit vert de l École d agriculture de Nicolet un projet grandeur nature

Le toit vert de l École d agriculture de Nicolet un projet grandeur nature Le toit vert de l École d agriculture de Nicolet un projet grandeur nature 1. C est quoi un toit vert? Un toit vert ou une toiture végétalisée c est en quelque sorte un jardin qu on installe sur un toit.

Plus en détail

Solutions pour toitures végétalisées. suivi. arrosage. entretien. Carnet de suivi des toitures végétalisées Sopranature

Solutions pour toitures végétalisées. suivi. arrosage. entretien. Carnet de suivi des toitures végétalisées Sopranature Solutions pour toitures végétalisées Carnet de suivi des toitures végétalisées Sopranature suivi arrosage entretien Solutions pour toitures végétalisées des L expert toits verts Sommaire Fiche d identité

Plus en détail

Végétalisation des toitures et façades, la nature gagne du terrain! Le Prieuré Vegetal i.d. reçoit l Avis Technique du CSTB

Végétalisation des toitures et façades, la nature gagne du terrain! Le Prieuré Vegetal i.d. reçoit l Avis Technique du CSTB Jeudi 14 avril 2011 Végétalisation des toitures et façades, la nature gagne du terrain! Le Prieuré Vegetal i.d. reçoit l Avis Technique du CSTB Contacts : M. Raphaël LAME Directeur Général M. Pierre Grenier

Plus en détail

Végétalisation de toitures et terrasses, de quoi s agit-il?

Végétalisation de toitures et terrasses, de quoi s agit-il? Végétalisation de toitures et terrasses, de quoi s agit-il? Terrasse-jardin Gamme végétale riche Épaisseurs fortes Charges fortes Irrigation indispensable Coûts d installation élevés Entretien important

Plus en détail

Les bienfaits des toitures végétalisées et l encadrement du Québec (RBQ)

Les bienfaits des toitures végétalisées et l encadrement du Québec (RBQ) Les bienfaits des toitures végétalisées et l encadrement du Québec (RBQ) owena. rose architecte, pa LEED lumière bois verdure les toitures végétalisées : plan de la présentation Le Centre d écologie urbaine

Plus en détail

Pour un milieu. de vie amélioré. le développement durable TOITURES

Pour un milieu. de vie amélioré. le développement durable TOITURES TOITURES Choix Nouveau d un règlement revêtement sur de toiture le développement durable Pour un milieu Agissons ensemble contre les îlots de chaleur urbains et le ruissellement des eaux de pluie! de vie

Plus en détail

RÉSUMÉ 01 INTRODUCTION 03

RÉSUMÉ 01 INTRODUCTION 03 RÉSUMÉ Au cours des dernières années, une évolution de l intérêt humain envers l écologie et l environnement s est fait remarquer. En effet, les gens se soucient de plus en plus de leur emprunte écologique

Plus en détail

Rosemont- La Petite-Patrie. Îlots de chaleur urbains. Tout. savoir! ce qu il faut

Rosemont- La Petite-Patrie. Îlots de chaleur urbains. Tout. savoir! ce qu il faut Rosemont- La Petite-Patrie Îlots de chaleur urbains Tout savoir! ce qu il faut Qu est-ce qu un îlot de chaleur? Un îlot de chaleur désigne une élévation localisée des températures, particulièrement des

Plus en détail

Les toitures végétalisées et les défis de l urbanisme vert

Les toitures végétalisées et les défis de l urbanisme vert Les toitures végétalisées et les défis de l urbanisme vert Les défis de l éco conception urbaine Les défis de la biodiversité et de la nature en ville Les défis de la construction d une filière économique

Plus en détail

Gestion des changements climatiques àla Ville de Montréal État de la situation

Gestion des changements climatiques àla Ville de Montréal État de la situation Gestion des changements climatiques àla Ville de Montréal État de la situation Yvan Rheault, ing. Direction de l environnement et du développement durable Conférence Réseau action climat Canada, Montréal

Plus en détail

Les phytotechnolgies, une utilisation des plantes à découvrir

Les phytotechnolgies, une utilisation des plantes à découvrir Les phytotechnolgies, une utilisation des plantes à découvrir Présenté par: Marc Légaré DTA Conseiller en pépinière IQDHO Forum sur l environnement de la FIHOQ 11 février 2011 Les phytotechnologies Utilisation

Plus en détail

GARDEN ROOF. Le toit nature de longue durée. Toit Jardin pour la durée de vie du bâtiment. Toit Jardin pour la durée de vie du bâtiment

GARDEN ROOF. Le toit nature de longue durée. Toit Jardin pour la durée de vie du bâtiment. Toit Jardin pour la durée de vie du bâtiment GARDEN ROOF Le toit nature de longue durée ARDEN ROOF Pourquoi une toiture verte? La toiture verte est un composant important durable. Elle fonctionne en synergie avec les énergies passives en réduisant

Plus en détail

Forum régional sur les changements climatiques

Forum régional sur les changements climatiques Forum régional sur les changements climatiques Ville de Blainville Municipalité de 53 556 citoyens Maire, François Cantin depuis novembre 2005 Sondage en mai 2009 auprès de 501 citoyens par la firme Ipsos

Plus en détail

Fruits, légumes et herbes aromatiques la nature sur votre toit. Toiture-jardin potager Optigreen. Agriculture urbaine sur les toits, naturellement

Fruits, légumes et herbes aromatiques la nature sur votre toit. Toiture-jardin potager Optigreen. Agriculture urbaine sur les toits, naturellement Fruits, légumes et herbes aromatiques la nature sur votre toit Toiture-jardin potager Optigreen Agriculture urbaine sur les toits, naturellement Agriculture urbaine sur les toits, naturellement Avec les

Plus en détail

Qu est ce qu une toiture verte? Quels types existe-t-il? Caractéristiques

Qu est ce qu une toiture verte? Quels types existe-t-il? Caractéristiques Toiture verte Qu est ce qu une toiture verte? Une toiture verte est une toiture couverte avec des plantes. La végétation d une toiture verte est choisie dans des sortes de plantes qui résistent bien aux

Plus en détail

CHOISISSEZ LA NATURE SUR VOTRE TOIT

CHOISISSEZ LA NATURE SUR VOTRE TOIT Systèmes de toitures vertes CHOISISSEZ LA NATURE SUR VOTRE TOIT Les toits verts offrent un environnement plus sain et plus agréable! Général Les toitures vertes sont des toitures dont la pente ou la plateforme

Plus en détail

Présentation des priorités soussectorielles. recherche et innovation. Karine Bouchard, agr., M.Env. Analyste technique et en environnement, FIHOQ

Présentation des priorités soussectorielles. recherche et innovation. Karine Bouchard, agr., M.Env. Analyste technique et en environnement, FIHOQ Présentation des priorités soussectorielles québécoises en recherche et innovation Karine Bouchard, agr., M.Env. Analyste technique et en environnement, FIHOQ Mise en contexte Rencontres préalables des

Plus en détail

Institut de technologie agroalimentaire. Pavillon horticole écoresponsable

Institut de technologie agroalimentaire. Pavillon horticole écoresponsable Pavillon horticole écoresponsable L horticulture ornementale est en pleine mutation. Orientée traditionnellement vers l esthétique, elle prendra son prochain élan en misant sur les bienfaits des végétaux

Plus en détail

Les toitures vertes. Présentation par la sa MEULEMAN JP. Jean-Paul Meuleman - Hugues Michot. Présentation des toitures végétales...

Les toitures vertes. Présentation par la sa MEULEMAN JP. Jean-Paul Meuleman - Hugues Michot. Présentation des toitures végétales... Les toitures vertes Présentation par la sa MEULEMAN JP Jean-Paul Meuleman - Hugues Michot Présentation des toitures végétales... Toiture à Tournai 1998 Maubeuge 1990 Une philosophie passionnante... 1 La

Plus en détail

Incitatif écoénergie Rénovation pour les bâtiments

Incitatif écoénergie Rénovation pour les bâtiments Incitatif écoénergie Rénovation pour les bâtiments Division des bâtiments Office de l efficacité énergétique (OEE) Ressources naturelles Canada (RNCan) http://oee.nrcan.gc.ca/commerciaux/appuifinancier/existant/ameliorations/index.cfm?attr=20

Plus en détail

LA GESTION DURABLE EAUX PLUVIALES. Trottoirs immergés, jardins détrempés, rues inondées, égouts saturés COMMENT GÉRER L EAU DE PLUIE?

LA GESTION DURABLE EAUX PLUVIALES. Trottoirs immergés, jardins détrempés, rues inondées, égouts saturés COMMENT GÉRER L EAU DE PLUIE? LA GESTION DURABLE des EAUX PLUVIALES Trottoirs immergés, jardins détrempés, rues inondées, égouts saturés COMMENT GÉRER L EAU DE PLUIE? www.reseau-environnement.com Qu est-ce qu une GESTION DURABLE des

Plus en détail

LES ÉLUS EN LUTTE AUX ÎLOTS DE CHALEUR DANS ROSEMONT-LA PETITE-PATRIE

LES ÉLUS EN LUTTE AUX ÎLOTS DE CHALEUR DANS ROSEMONT-LA PETITE-PATRIE LES ÉLUS EN LUTTE AUX ÎLOTS DE CHALEUR DANS ROSEMONT-LA PETITE-PATRIE Gilles Galipeau, urbaniste Institut d urbanisme de Montréal Le 21 novembre 2012 Plan de présentation Le phénomène d îlots de chaleur

Plus en détail

Les toitures végétalisées : un apport de biodiversité en ville? Anne-Laure Benoit

Les toitures végétalisées : un apport de biodiversité en ville? Anne-Laure Benoit Les toitures végétalisées : un apport de biodiversité en ville? Anne-Laure Benoit Observatoire Départemental de la Biodiversité Urbaine Département de la Seine-Saint-Denis 1. Eléments de contexte 2. Rappel

Plus en détail

L'ABC de la végétalisation de toiture

L'ABC de la végétalisation de toiture L'ABC de la végétalisation de toiture Des toits verts sur quels toits? Adaptable aussi bien pour les particuliers que pour les entreprises, le prêt à poser végétal de toiture Vertige bénéficie d une technique

Plus en détail

JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL

JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL XXVII e Édition Règlement n o 2014-02 : Règlement sur le développement des toits verts et l agriculture urbaine PRÉSENTATION Présenté par M. Charles Marois, membre du comité exécutif,

Plus en détail

08. RESSOURCES FINANCIÈRES DISPONIBLES

08. RESSOURCES FINANCIÈRES DISPONIBLES 08. RESSOURCES FINANCIÈRES DISPONIBLES La présente section du coffre à outils répertorie diverses formes d aide financière pouvant être offertes aux propriétaires de biens patrimoniaux (programmes d aide,

Plus en détail

UCM Château Tinlot - 27 novembre 2013. Les toitures vertes. Présentation par la sa MEULEMAN JP. Jean-Paul Meuleman - Hugues Michot

UCM Château Tinlot - 27 novembre 2013. Les toitures vertes. Présentation par la sa MEULEMAN JP. Jean-Paul Meuleman - Hugues Michot UCM Château Tinlot - 27 novembre 2013 Les toitures vertes Présentation par la sa MEULEMAN JP Jean-Paul Meuleman - Hugues Michot Présentation des toitures végétales... Toiture à Tournai 1998 Maubeuge 1990

Plus en détail

ENV 6003 CHANGEMENTS CLIMATIQUES

ENV 6003 CHANGEMENTS CLIMATIQUES ENV 6003 CHANGEMENTS CLIMATIQUES : impacts, adaptation, mitigation MODULE 4 Combien d énergie une maison doit-elle consommer? par Sebastian Weissenberger SOMMAIRE Introduction 1. Les normes dans le secteur

Plus en détail

Projet pilote chauffe-eau solaire domestique. Plan de la présentation. Chauffe-eau solaire domestique. Contexte. Objectifs.

Projet pilote chauffe-eau solaire domestique. Plan de la présentation. Chauffe-eau solaire domestique. Contexte. Objectifs. Projet pilote chauffe-eau solaire domestique Pascal Lê-Huu, ing. Chargé de programme Agence de l efficacité énergétique Présentation mise à jour en mars 2011 Plan de la présentation Chauffe-eau solaire

Plus en détail

CSFE. La toiture-terrasse. La réponse à la démarche HQE

CSFE. La toiture-terrasse. La réponse à la démarche HQE CSFE La toiture-terrasse La réponse à la démarche HQE Sommaire Préambule La toiture-terrasse 03 La réponse à la démarche HQE 04-05 La réponse à la démarche HQE selon la destination de la toiture-terrasse

Plus en détail

LE FINANCEMENT DES TRAVAUX MAJEURS SUR PARTIES COMMUNES Problématique de survie des immeubles tenus en copropriété au Québec

LE FINANCEMENT DES TRAVAUX MAJEURS SUR PARTIES COMMUNES Problématique de survie des immeubles tenus en copropriété au Québec LE FINANCEMENT DES TRAVAUX MAJEURS SUR PARTIES COMMUNES Problématique de survie des immeubles tenus en copropriété au Québec P A R S T É P H A N E B R U N E L L E, N O T A I R E Mise en contexte La copropriété

Plus en détail

BNQ 3019-190 Lutte aux ilots de chaleur urbains Aménagement des aires de stationnement Guide à l intention des concepteurs

BNQ 3019-190 Lutte aux ilots de chaleur urbains Aménagement des aires de stationnement Guide à l intention des concepteurs INFRA 2013 BNQ 3019-190 Lutte aux ilots de chaleur urbains Aménagement des aires de stationnement Guide à l intention des concepteurs Paul Gardon ing. Normalisateur 2 décembre 2013 Titre professionnel

Plus en détail

Séance de consultation publique

Séance de consultation publique Séance de consultation publique particulier Construction d un bâtiment résidentiel dérogatoire Rue Saint-Dominique 25 février 2014 Autoriser, sur le lot 2 003 130 du cadastre du Québec, la construction

Plus en détail

REGROUPEMENT DE LACHINE

REGROUPEMENT DE LACHINE Système géothermique Plancher radiant Enveloppe thermique améliorée REGROUPEMENT DE LACHINE Candidature déposée dans le cadre du Concours Les Phénix de l environnement Catégorie Éducation et sensibilisation/organismes

Plus en détail

pôle position Le 7250 Mile-End allie emplacement pratique et choix stratégique.

pôle position Le 7250 Mile-End allie emplacement pratique et choix stratégique. pôle position Le 7250 Mile-End allie emplacement pratique et choix stratégique. Avec une superficie totale de plus de 300 000 pi ca répartie sur 8 étages, cet immeuble de bureaux propose de vastes espaces

Plus en détail

Système de distribution du gaz naturel dans un bâtiment

Système de distribution du gaz naturel dans un bâtiment Système de distribution du gaz naturel dans un bâtiment Présentation basé sur le Guide d intégration du gaz naturel à un bâtiment Par Serge Rivard, Formateur, École des Technologies Gazières 11 novembre

Plus en détail

LA CARAVANE ÉCOHABITATON PASSE ICI! ENTREPRENEURS ET ICI TROUSSE OFFRE DE FORMATIONS LA RESSOURCE EN HABITATION ÉCOLOGIQUE

LA CARAVANE ÉCOHABITATON PASSE ICI! ENTREPRENEURS ET ICI TROUSSE OFFRE DE FORMATIONS LA RESSOURCE EN HABITATION ÉCOLOGIQUE LA CARAVANE ÉCOHABITATON PASSE ICI! ENTREPRENEURS ET ICI OFFRE DE FORMATIONS 1 Photo : www.celine Lecomte.com TROUSSE LA RESSOURCE EN HABITATION ÉCOLOGIQUE Photo : seir+seir, Creative Commons LA CARAVANE

Plus en détail

CONSIDÉRATIONS STRUCTURALES PANNEAUX SOLAIRES DE TOIT : POUR BÂTIMENTS NOUVEAUX OU EXISTANTS. Par Michael Holleran, ing.

CONSIDÉRATIONS STRUCTURALES PANNEAUX SOLAIRES DE TOIT : POUR BÂTIMENTS NOUVEAUX OU EXISTANTS. Par Michael Holleran, ing. CONSIDÉRATIONS STRUCTURALES PANNEAUX SOLAIRES DE TOIT : POUR BÂTIMENTS NOUVEAUX OU EXISTANTS Par Michael Holleran, ing. Décembre 2011 TABLE DES MATIÈRES Considérations structurales panneaux solaires de

Plus en détail

liste de vérification selon le Guide technique sur les toitures végétalisées de la RBQ

liste de vérification selon le Guide technique sur les toitures végétalisées de la RBQ liste de vérification selon le Guide technique sur les toitures végétalisées de la RBQ v.1/2015-03-23 Cette liste a été montée pour faciliter la mise en application du Guide technique sur les toitures

Plus en détail

LE BON ARBRE AU BON ENDROIT GUIDE DE LA VÉGÉTATION COMPATIBLE AVEC LES LIGNES AÉRIENNES DE DISTRIBUTION D ÉLECTRICITÉ

LE BON ARBRE AU BON ENDROIT GUIDE DE LA VÉGÉTATION COMPATIBLE AVEC LES LIGNES AÉRIENNES DE DISTRIBUTION D ÉLECTRICITÉ LE BON ARBRE AU BON ENDROIT GUIDE DE LA VÉGÉTATION COMPATIBLE AVEC LES LIGNES AÉRIENNES DE DISTRIBUTION D ÉLECTRICITÉ Réaliser vos aménagements paysagers en toute sécurité. Zones de rusticité L hiver,

Plus en détail

Programme Rénoclimat Clientèle mazout ou propane

Programme Rénoclimat Clientèle mazout ou propane 1 8 286-0550 Legault-Dubois, organisme de service accrédité Tableau des aides financières Programme Clientèle mazout ou propane RENOVEZ EFFICACEMENT, C EST PAYANT! WWW.AEE.GOUV.QC.CA Agence de l efficacité

Plus en détail

Le bois - car c est intelligent!

Le bois - car c est intelligent! Le bois - car c est intelligent! Architecture et construction en bois en tant que prestation globale Le bois car c est intelligent! Nous mettons en œuvre du bois de la région en collaboration avec nos

Plus en détail

MUNICIPALITÉ D EASTMAN 160, CHEMIN George-Bonnallie Eastman, QC J0E 1P0 tel: 450 297-3440

MUNICIPALITÉ D EASTMAN 160, CHEMIN George-Bonnallie Eastman, QC J0E 1P0 tel: 450 297-3440 DEMANDE DE PERMIS DE CONSTRUCTION Généralités MUNICIPALITÉ D EASTMAN 160, CHEMIN George-Bonnallie Eastman, QC J0E 1P0 tel: 450 297-3440 1. La demande doit être conforme aux règlements de construction,

Plus en détail

Kalzip Verdure, la toiture végétalisée

Kalzip Verdure, la toiture végétalisée Kalzip Verdure, la toiture végétalisée Kalzip Verdure La toiture végétalisée Un procédé innovant Kalzip Verdure est une innovation dérivée du procédé Kalzip, système de couvertures et bardages en aluminium.

Plus en détail

à vendre IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE 201, CHEMIN MONTRÉAL CORNWALL (ONTARIO) PRIX DEMANDÉ : 435 000 $ Caractéristiques

à vendre IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE 201, CHEMIN MONTRÉAL CORNWALL (ONTARIO) PRIX DEMANDÉ : 435 000 $ Caractéristiques IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE 201, CHEMIN MONTRÉAL CORNWALL (ONTARIO) PRIX DEMANDÉ : 435 000 $ Caractéristiques Le Mouvement Desjardins désire vous informer de la mise en marché de l immeuble situé au 201

Plus en détail

SOUTIEN GOUVERNEMENTAL ACCORDÉ AU TITRE DU LOGEMENT PAR L ENTREMISE DU RÉGIME FISCAL : ANALYSE DE TROIS EXEMPLES

SOUTIEN GOUVERNEMENTAL ACCORDÉ AU TITRE DU LOGEMENT PAR L ENTREMISE DU RÉGIME FISCAL : ANALYSE DE TROIS EXEMPLES SOUTIEN GOUVERNEMENTAL ACCORDÉ AU TITRE DU LOGEMENT PAR L ENTREMISE DU RÉGIME FISCAL : ANALYSE DE TROIS EXEMPLES par Marion Steele Département d économie, Université de Guelph et Centre pour les études

Plus en détail

L ingénierie au service de la nature MC

L ingénierie au service de la nature MC L ingénierie au service de la nature MC Concerto, la fenêtre qui est testée pour l étanchéité à l air aussi bien à -30 C qu à température ambiante 20 C. Pourquoi est-il important d évaluer le degré d étanchéité

Plus en détail

OBJET : Mémoire présenté dans le cadre des consultations prébudgétaires

OBJET : Mémoire présenté dans le cadre des consultations prébudgétaires 6 août 2014 M me Christine Lafrance Greffière du Comité permanent des finances Chambre des communes Ottawa (Ontario) K1A 0A6 FINA@parl.gc.ca OBJET : Mémoire présenté dans le cadre des consultations prébudgétaires

Plus en détail

02/10/2014 Journée technique «Murs et toits végétalisés» THEDY François 1

02/10/2014 Journée technique «Murs et toits végétalisés» THEDY François 1 THEDY François 1 1/ Introduction 2/ Rappel sur la composition d une toiture plate 3/ Principes fondamentaux : lors de l étude du projet et pour le choix du système anti-racines 4/ Exemples de compositions

Plus en détail

Rapport de veille sur les évolutions du domaine. des parcs et jardins P. 1/13

Rapport de veille sur les évolutions du domaine. des parcs et jardins P. 1/13 Rapport de veille sur les évolutions du domaine des parcs et jardins P. 1/13 Numéro : 8 Date : 15 mars 2009 Centre : Centre de compétence Secteurs verts Forem Formation Titre : La végétalisation des toitures

Plus en détail

Dalles TTE Multidrain Plus et Systèmes O2D. Créateur d aires de vie durables. Pour parkings, aires et voiries perméables

Dalles TTE Multidrain Plus et Systèmes O2D. Créateur d aires de vie durables. Pour parkings, aires et voiries perméables Créateur d aires de vie durables Dalles TTE Multidrain Plus et Systèmes O2D Un concept exclusif aux propriétés exceptionnelles Pour parkings, aires et voiries perméables www.o2d-environnement.com Créateur

Plus en détail

Engagements & actions Service immobilier de l Hospice général

Engagements & actions Service immobilier de l Hospice général Engagements & actions Service immobilier de l Hospice général engagements A travers ses engagements, le Service immobilier de l Hospice général déclare assumer sa responsabilité citoyenne de propriétaire

Plus en détail

GUIDE POUR UNE BONNE VENTILATION. Imprimé au Canada. www.leventilateur.ca

GUIDE POUR UNE BONNE VENTILATION. Imprimé au Canada. www.leventilateur.ca GUIDE POUR UNE BONNE VENTILATION MD Imprimé au Canada www.leventilateur.ca Canplas, fabricant de Duraflo Le Ventilateur, compte plus de 45 ans d expérience dans la fabrication de matériaux de construction

Plus en détail

BROCHURE D INFORMATION CONSTRUCTION, RÉNOVATIONS, RÉPARATION ET AMÉNAGEMENTS PAYSAGERS À SENNEVILLE

BROCHURE D INFORMATION CONSTRUCTION, RÉNOVATIONS, RÉPARATION ET AMÉNAGEMENTS PAYSAGERS À SENNEVILLE VILLAGE DE SENNEVILLE BROCHURE D INFORMATION CONSTRUCTION, RÉNOVATIONS, RÉPARATION ET AMÉNAGEMENTS PAYSAGERS À SENNEVILLE Jacques Perreault, inspecteur JANVIER 2013 BROCHURE D INFORMATION BROCHURE D INFORMATION

Plus en détail

Action ou mesure non-réalisée. Action ou mesure partiellement réalisée

Action ou mesure non-réalisée. Action ou mesure partiellement réalisée LES ACTIONS 2 0 1 1-2 0 1 2 BILAN Décembre 2011 BILAN LÉGENDES En vert : En bleu : En rouge : Action ou mesure réalisée Action ou mesure partiellement réalisée Action ou mesure non-réalisée page 2 Ville

Plus en détail

Cultivons la ville! Exemples de limitation des effets de capture thermique Présentation de projets de lutte aux îlots de chaleur urbains

Cultivons la ville! Exemples de limitation des effets de capture thermique Présentation de projets de lutte aux îlots de chaleur urbains Cultivons la ville! Exemples de limitation des effets de capture thermique Présentation de projets de lutte aux îlots de chaleur urbains - Partie I - Les Urbainculteurs et l agriculture urbaine Qui? -

Plus en détail

UNE TOUCHE NATURELLE. Végétalisation de toitures sur de petites surfaces dans le domaine de l habitat individuel

UNE TOUCHE NATURELLE. Végétalisation de toitures sur de petites surfaces dans le domaine de l habitat individuel UNE TOUCHE NATURELLE Végétalisation de toitures sur de petites surfaces dans le domaine de l habitat individuel Système de végétalisation pour garages Optigreen : que planter sur le toit? Produits et schéma

Plus en détail

Projet de cogénération de Bécancour

Projet de cogénération de Bécancour Projet de cogénération de Bécancour Mémoire présenté dans le cadre des audiences du Bureau d audiences publiques en environnement (BAPE) sur le projet de cogénération de Bécancour par TransCanada Energy

Plus en détail

Comment valoriser sa toiture plate en milieu urbain

Comment valoriser sa toiture plate en milieu urbain Séminaire Bâtiment Durable : Comment valoriser sa toiture plate en milieu urbain le 27 mars 2015 Bruxelles Environnement DU VERT SUR NOS TOITURES Bernard Capelle Landscapedesign Objectifs de la présentation

Plus en détail

Un des aspect écologique du projet se traduit en chiffres par un maximum de consommation

Un des aspect écologique du projet se traduit en chiffres par un maximum de consommation Comment construire d une façon intelligente en minimisant les coûts d entretien tout en maximisant l abondance naturelle des éléments comme le soleil et le vent? De plus, comment appliquer des principes

Plus en détail

Portrait des émissions de GES de la collectivité montréalaise en 2009

Portrait des émissions de GES de la collectivité montréalaise en 2009 ÎLOTS DE FRAÎCHEUR VERDISSEMENT EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE TRANSPORT ACTIF CHANGEMENTS CLIMATIQUES ÉNERGIE RENOUVELABLE APPAREILS ÉCOÉNERGÉTIQUES Le Plan de réduction des émissions de GES de la collectivité

Plus en détail

Communiqué de Presse 1 Juillet 2010

Communiqué de Presse 1 Juillet 2010 Communiqué de Presse 1 Juillet 2010 A.S.T Groupe développe la maison ossature bois Natilia en promotion immobilière www.maison-natilia.fr Contact Presse: Laure GONTARD communication@ast-groupe.fr 04 72

Plus en détail

Propriétaires ou exploitants de locaux d entreprise

Propriétaires ou exploitants de locaux d entreprise L expérience à votre service Propriétaires ou exploitants de locaux d entreprise Assurance pollution et coûts de dépollution des locaux d entreprise Propriétaires ou exploitants de locaux d entreprise

Plus en détail

WWW.CITEMIRABELAFFAIRES.COM LES 3 TOURS DE LA CITÉ

WWW.CITEMIRABELAFFAIRES.COM LES 3 TOURS DE LA CITÉ WWW.CITEMIRABELAFFAIRES.COM LES 3 TOURS DE LA CITÉ lacitédemirabel // A F F A I R E S LOC ALISATION 4 RAISONS POUR Y ÉTABLIR VOTRE ENTREPRISE 1. LOCALISATION 2. PROJET INTÉGRÉ 3. URBANISME ET DESIGN 4.

Plus en détail

Les pièces des habitations certifiées LEED sont plus confortables grâce à un système de récupération de chaleur.

Les pièces des habitations certifiées LEED sont plus confortables grâce à un système de récupération de chaleur. Les avantages LEED Environnement Les bâtiments certifiés LEED ont une empreinte écologique moindre car ils permettent de réduire la consommation d énergie et d eau, grâce aux équipements mécaniques et

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL 2014 PERMIS ET INSPECTION

RAPPORT ANNUEL 2014 PERMIS ET INSPECTION 1. PERMIS DE CONSTRUCTION ET CERTIFICATS D AUTORISATION - 2014 La Section des permis et de l inspection a émis un total de 4594 permis de construction et certificats d autorisation en 2014. Ces permis

Plus en détail

AVALOIRS DE TOIT À DÉBIT CONTRÔLÉ (ATDC) ASPE Québec - 11 mars 2014

AVALOIRS DE TOIT À DÉBIT CONTRÔLÉ (ATDC) ASPE Québec - 11 mars 2014 AVALOIRS DE TOIT À DÉBIT CONTRÔLÉ (ATDC) ASPE Québec - 11 mars 2014 Contenu de la présentation Une conséquence du développement urbain La charge hydraulique provenant d une pluie La gestion des eaux pluviales

Plus en détail

LYCEE TECHNIQUE DES ARTS ET METIERS

LYCEE TECHNIQUE DES ARTS ET METIERS MINISTERE DES TRAVAUX PUBLICS MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE LYCEE TECHNIQUE DES ARTS ET METIERS RESTAURANT SCOLAIRE ET HALL DE SPORTS CONFERENCE DE PRESSE 20 mai

Plus en détail

RÈGLEMENT CONCERNANT L ADOPTION D UN PROGRAMME DE REVITALISATION DES FAÇADES COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES À L ÉGARD DE SECTEURS PARTICULIERS

RÈGLEMENT CONCERNANT L ADOPTION D UN PROGRAMME DE REVITALISATION DES FAÇADES COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES À L ÉGARD DE SECTEURS PARTICULIERS MUNICIPALITÉ DE DOLBEAU-MISTASSINI RÈGLEMENT NUMÉRO 1576-14 RÈGLEMENT CONCERNANT L ADOPTION D UN PROGRAMME DE REVITALISATION DES FAÇADES COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES À L ÉGARD DE SECTEURS PARTICULIERS

Plus en détail

Guide pour programme de portefeuille BOMA BEST : Certification continue pour les immeubles industriels légers et les commerces de détail en plein air

Guide pour programme de portefeuille BOMA BEST : Certification continue pour les immeubles industriels légers et les commerces de détail en plein air Guide pour programme de portefeuille BOMA BEST : Certification continue pour les immeubles industriels légers et les commerces de détail en plein air Table des matières 1. À propos de BOMA BEST... 3 2.

Plus en détail

à vendre IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE 8655, RUE DE GROSBOIS MONTRÉAL (QUÉBEC) PRIX RÉVISÉ : 975 000 $ Caractéristiques

à vendre IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE 8655, RUE DE GROSBOIS MONTRÉAL (QUÉBEC) PRIX RÉVISÉ : 975 000 $ Caractéristiques IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE Caractéristiques 8655, RUE DE GROSBOIS MONTRÉAL (QUÉBEC) PRIX RÉVISÉ : 975 000 $ Le Mouvement Desjardins désire vous informer de la mise en marché de l immeuble situé au 8655,

Plus en détail

La toiture végétalisée la plus intelligente au monde!? Toiture à rétention d eau type Méandres Optigreen. Diminution du pic de débit jusqu à 99 %

La toiture végétalisée la plus intelligente au monde!? Toiture à rétention d eau type Méandres Optigreen. Diminution du pic de débit jusqu à 99 % La toiture végétalisée la plus intelligente au monde!? Toiture à rétention d eau type Méandres Optigreen Diminution du pic de débit jusqu à 99 % Végétalisation de toiture : retenue d eau et écoulement

Plus en détail

Projet de construction d une école primaire à l Île des Sœurs. Juin 2013

Projet de construction d une école primaire à l Île des Sœurs. Juin 2013 Projet de construction d une école primaire à l Île des Sœurs Présenté par Michel Coté ing MBA Présenté par Michel Coté, ing MBA Juin 2013 Présentation Michel Côté ing. MBA GESTION DE CONSTRUCTION FORMATION

Plus en détail

ENTRE ÉCO-TOIT ET JARDIN SUSPENDU

ENTRE ÉCO-TOIT ET JARDIN SUSPENDU ENTRE ÉCO-TOIT ET JARDIN SUSPENDU Une présentation de Benoit Gariépy py,, architecte Isabelle Lebrun, ingénieure nieure Réalisée e par: Monique Côté Déroulement de la présentation Introduction Considérations

Plus en détail

ANNEXE 3 VERTE [1] [6] GÉNÉRALITÉS ANNEXE 3 : LA TOITURE VERTE LA TOITURE-JARDIN

ANNEXE 3 VERTE [1] [6] GÉNÉRALITÉS ANNEXE 3 : LA TOITURE VERTE LA TOITURE-JARDIN ANNEXE 3 LA TOITURE VERTE [1] [6] GÉNÉRALITÉS LES TYPES DE TOITURE VERTE La toiture-jardin La toiture-jardin légère La toiture végétalisée LES AVANTAGES DE LA TOITURE VERTE LES PARTICULARITÉS DE L ÉTANCHÉITÉ

Plus en détail

La conquête des toits dans une perspective de développement durable Portrait de Montréal

La conquête des toits dans une perspective de développement durable Portrait de Montréal La conquête des toits dans une perspective de développement durable Portrait de Montréal Symposium La Nature, source d innovation pour une métropole durable? Paris, 24 et 25 octobre 2012 Benoit Gariépy,

Plus en détail

Ce printemps, rafraîchissez l isolant de votre grenier Mars 2010

Ce printemps, rafraîchissez l isolant de votre grenier Mars 2010 Ce printemps, rafraîchissez l isolant de votre grenier (EN) Alors que les froides journées de l hiver sont passées, on peut enfin se réjouir de l arrivée du printemps et de la chaleur. Pour bon nombre

Plus en détail

Spécialisé. SYNONYME de sécurité

Spécialisé. SYNONYME de sécurité SYNONYME de sécurité Vous recherchez un hangar pouvant être doté d une porte principale très large, résistant aux combinaisons de charges tout en protégeant vos précieux investissements? Ne cherchez plus!

Plus en détail

Comment valoriser sa toiture plate en milieu urbain

Comment valoriser sa toiture plate en milieu urbain Séminaire Bâtiment Durable : Comment valoriser sa toiture plate en milieu urbain 27/03/2015 Bruxelles Environnement Comment valoriser les eaux pluviales grâce à sa toiture? Maggy Hovertin MATRIciel Objectifs

Plus en détail

Table des matières. 11.1 Contexte 1. 11.2 Zones visées 1. 11.3 Travaux assujettis 1. 11.4 Contenu du PIIA 2

Table des matières. 11.1 Contexte 1. 11.2 Zones visées 1. 11.3 Travaux assujettis 1. 11.4 Contenu du PIIA 2 Table des matières Page 11.1 Contexte 1 11.2 Zones visées 1 11.3 Travaux assujettis 1 11.4 Contenu du PIIA 2 11.4.1 L aménagement du site 2 11.4.2 La conception architecturale 3 11.4.3 L aménagement paysager

Plus en détail

BLUBOX Système de récupération des eaux de pluie

BLUBOX Système de récupération des eaux de pluie BLUBOX Système de récupération des eaux de pluie La gestion responsable des eaux pluviales : UNE SOLUTION ACTUELLE POUR UN AVENIR DURABLE L eau est une ressource essentielle à toute forme de vie sur Terre.

Plus en détail

MÉMOIRE. présenté par. L Association québécoise des arénas et des installations récréatives et sportives (AQAIRS)

MÉMOIRE. présenté par. L Association québécoise des arénas et des installations récréatives et sportives (AQAIRS) MÉMOIRE présenté par L Association québécoise des arénas et des installations récréatives et sportives (AQAIRS) au Fonds pour le développement du sport et de l activité physique Education, Loisir et Sport

Plus en détail

Un choix naturel! Document approuvé par le Conseil d établissement le 29 novembre 2012 Résolution : CE1213-05

Un choix naturel! Document approuvé par le Conseil d établissement le 29 novembre 2012 Résolution : CE1213-05 Un choix naturel! PROJET D ÉTABLISSEMENT 2011-2016 ORIENTATIONS Document approuvé par le Conseil d établissement le 29 novembre 2012 Résolution : CE1213-05 Table des matières PRÉAMBULE... 2 NOTRE ÉQUIPE...

Plus en détail

Isolation thermique des toitures plates existantes

Isolation thermique des toitures plates existantes Isolation thermique des toitures plates existantes Notre société se préoccupe de plus en plus des économies d énergie, de la protection de l environnement et du confort, ce qui requiert une isolation thermique

Plus en détail

Solutions novatrices d éclairage urbain

Solutions novatrices d éclairage urbain Solutions novatrices d éclairage urbain Une nouvelle gamme de produits et systèmes de contrôle pour une performance d éclairage supérieure, efficace et rentable Découvrez nos solutions novatrices d éclairage

Plus en détail

Fiche technique. Le Service de l aménagement du territoire et de l urbanisme Édité le 29 octobre 2015 Page 1 sur 5

Fiche technique. Le Service de l aménagement du territoire et de l urbanisme Édité le 29 octobre 2015 Page 1 sur 5 Le présent document donne des informations sur les normes applicables à la construction ou la modification d une installation septique pour un usage résidentiel de six chambres à coucher ou moins et qui

Plus en détail

DESSAU ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE. Politique de Développement Durable

DESSAU ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE. Politique de Développement Durable DESSAU ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE Politique de Développement Durable Plan d action 2011-2014 Édifice Le Delta III certifié LEED-CS «Or», ville de Québec Mot DE LA DIRECTION Dessau est née d une volonté

Plus en détail

CRÉATION DE BUREAUX Etude préalable SIVOM de RIEUX Commune de SALLE SUR GARONNE

CRÉATION DE BUREAUX Etude préalable SIVOM de RIEUX Commune de SALLE SUR GARONNE CRÉATION DE BUREAUX Etude préalable SIVOM de RIEUX Commune de SALLE SUR GARONNE Stéphane COUDERC AVRIL 2011 Conseil d Architecture d Urbanisme et de l Environnement de la Haute-Garonne 1, rue Matabiau-31

Plus en détail

LA VALEUR SURE : LE TOIT SOLAIRE PLUS

LA VALEUR SURE : LE TOIT SOLAIRE PLUS LA VALEUR SURE : LE TOIT SOLAIRE PLUS www.solarworld.fr Installation Toit Solaire sur toiture en ardoise Installation Toit Solaire sur toiture en tuile «Coup de coeur» du concours de photo 2010 - Qualit

Plus en détail

SÉANCE EXTRAORDINAIRE DU 9 MAI 2011

SÉANCE EXTRAORDINAIRE DU 9 MAI 2011 264 SÉANCE EXTRAORDINAIRE DU 9 MAI 2011 TABLE DES MATIÈRES 1. OUVERTURE DE LA SÉANCE EXTRAORDINAIRE... 265 2. 2011 05 116 RENONCEMENT À L AVIS DE CONVOCATION... 265 3. 2011 05 117 ACCEPTATION DE L ORDRE

Plus en détail

Communiqué de presse. Construire l avenir grâce au DIFFUTHERM. Edifice résidentiel et commercial Kalkbreite, Zurich

Communiqué de presse. Construire l avenir grâce au DIFFUTHERM. Edifice résidentiel et commercial Kalkbreite, Zurich Communiqué de presse Fribourg, septembre 2013 Edifice résidentiel et commercial Kalkbreite, Zurich Construire l avenir grâce au DIFFUTHERM Construction hybride conforme au standard Minergie-P-ECO Efficacité

Plus en détail

TABLEAU 6.2 : Paramètre B (suite)

TABLEAU 6.2 : Paramètre B (suite) 197 TABLEAU 6.2 : Paramètre B (suite) 198 TABLEAU 6.3 : Paramètre B (suite) 199 TABLEAU 6.4 : Paramètre B (suite) 200 TABLEAU 6.5 : Paramètre B (suite) 201 240. PARAMÈTRE C : CHARGE D ODEUR Le paramètre

Plus en détail

V - GÉRER L ÉNERGIE ET LUTTER CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE

V - GÉRER L ÉNERGIE ET LUTTER CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE V - GÉRER L ÉNERGIE ET LUTTER CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE LA SITUATION À PARIS V.1 - FAVORISER LA SOBRIÉTÉ ÉNERGÉTIQUE La maîtrise de l énergie et plus largement la politique de lutte contre les changements

Plus en détail

ÉTUDE DE CAS. Recherche sur la valeur R axée sur le climat Bâtiment industriel situé à Chilliwack

ÉTUDE DE CAS. Recherche sur la valeur R axée sur le climat Bâtiment industriel situé à Chilliwack ÉTUDE DE CAS Recherche sur la valeur R axée sur le climat Bâtiment industriel situé à Chilliwack Aperçu du projet La présente étude de cas a été réalisée à partir d une étude plus large portant sur la

Plus en détail