Montréal ORIENTATION. Améliorer la qualité de l air et réduire les émissions de gaz à effet de serre ACTION 2: Présentation de l action générale

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Montréal ORIENTATION. Améliorer la qualité de l air et réduire les émissions de gaz à effet de serre ACTION 2: Présentation de l action générale"

Transcription

1 /1 ORIENTATION Hochej -i1sonneuve Montréal Améliorer la qualité de l air et réduire les émissions de gaz à effet de serre m j3 ACTION 2: Réduire la dépendance à l automobile Présentation des enjeux reliés à l orientation La dépendance à l automobile a plusieurs effets plus ou moins directs sur les citoyens. Parmi ces effets, on peut compter l étalement urbain, les congestions sans cesse grandissantes. la pollution atmosphérique, le manque d exercices physiques, la croissance de la part du budget familial réservé aux transports, etc. Bien que l automobile tout électrique est à nos portes, plusieurs années, voire décennies, nous séparent d une utilisation à grande échelle de ce type de motorisation. Nous pouvons donc, du moins pour les années à venir, ajouter la dépendance au pétrole aux effets directs, Dans plusieurs grandes villes du monde, on a pu observer avec les années une relation entre l utilisation automobile et les épisodes de smogs subis par leurs citoyens. Nous savons aussi que la qualité de l air peut engendrer des problèmes respiratoires chez les groupes à risque, causant parfois même des crises de santé publique lors de périodes de canicule. Ainsi, il y a quelques années, plusieurs de ces villes ont adopté des plans de transport et de contrôle des polluants atmosphériques prévoyant entre autres des projets de réduction de la dépendance à l automobile et leurs bénéfices se font déjà sentir. Que serait-il arrivé si ces villes n avaient pas agit? Présentation de l action générale Les différents modes de transport actif et les services de transport en commun constituent des alternatives viables à l automobile. Comme la Ville de Montréal, et ses arrondissement, travaillent déjà de concert avec la Société de transport de Montréal (STM) afin d améliorer l offre et l efficacité du réseau de transport en commun, nous croyons qu il est opportun, en tant qu arrondissement, de nous concentrer sur le transport actif et les autres alternatives. Ainsi, l arrondissement entend promouvoir et mettre en oeuvre des projets qui favoriseront la marche, le cyclisme, le covoiturage, l autopartage et l intermodalité. En parallèle, les aménagements urbains influencent le recours au transport actif. En effet, un quartier à usages mixtes encourage les déplacements quotidiens en transport actif contrairement à un quartier à usage unique qui incite à l utilisation de l automobile. Ainsi, l arrondissement favorise les quartiers mixtes autant que possible.

2 -- État de la situation Le pourcentage de jours ayant une qualité de lair qualifiée de bonne était à 59.0 % en 2009 en baisse comparé à 70 3 % en 2004 I Le parc automobile. recensé en 2008, est rapport à 2003 dans la grande région d occupation des automobiles est en personne/auto. en hausse de 10,5 % par métropolitaine et le taux légere baisse, à 1,23 En une étude de l Agence Métropolitaine de transport (AMT) chiffrait le coût de la congestion dans la grande région de Montréal à 590 M$. En 2006, une étude de Transport Canada chiffrait ce coût à 987 M$. En 2010, transport du Québec (MTQ) mentionnait que le coût de la congestion était de M$. le Ministère du Propositions préliminaires de projets visant à accomplir l action Transports actifs Les transports actifs sont des transports où l individu fournit l énergie de déplacement. La marche et le vélo constituent les deux principaux modes de déplacement actifs, bien qu il en existe une multitude. Il est important d encourager ces modes de transports actifs en implantant des infrastructures efficaces, sécuritaires et conviviales. Ainsi, l ajout de support à vélo, de pistes cyclables et de stations de vélo en libreservice sont des incitatifs directs à l utilisation du vélo. Tandis que des trottoirs confortables, des intersections sécuritaires et des rues conviviales sont des incitatifs à la marche. Transports en commun L arrondissement collabore continuellement avec la STM pour l amélioration du service : confort des zones d arrêt, sécurisation des intersections, déneigement, etc. Gestion du stationnement Comme l arrondissement est responsable de la gestion du stationnement sur le domaine public, on pourrait revoir le mode de gestion afin de mieux utiliser les espaces disponibles. aementurbain Au cours des prochaines années, l arrondissement procédera à la refonte de son plan d urbanisme. Il serait opportun de profiter de l occasion pour consolider la notion de quartier conviviale et attrayant pour la marche. 1 (http://www.mddep.gouv.qcca/air/iqa!statistiques/) 2 (http://www.enquete-od.qc.ca/docs/enqodo8faitssaillants.pdf)

3 ORIENTATION Assurer la qualité des milieux résidentiels ç<j Merc!er Hoc1eiagaMaonneLv, Montreal j3 ACTION 15: Contrïbuer au verdissement et à la réduction des îlots de chaleur Présentation des enjeux reliés à l orientation À Montréal, les îlots de chaleur urbains (ICU) touchent plusieurs quartiers et endroits fortement minéralisés et pauvres en couvert végétal. Dans certains cas, la température y est de 5 à 10 degrés plus élevée que dans les secteurs avoisinants. Ces îlots de chaleur ont des impacts significatifs sur l environnement, la qualité de l air et la santé des résidants qui y habitent, notamment pour les personnes vulnérables ou souffrant de maladies chroniques. Ces ICU sont causés par les toits, les murs des bâtiments ainsi que les chaussées et les stationnements qui absorbent la chaleur pendant la journée et la restituent la nuit. 1 Présentation de l action générale Des solutions simples et efficaces existent pour lutter contre les ICU, telles que remplacer les surfaces noires par des surfaces plus claires et réfléchissantes, multiplier les espaces verts, végétaliser les murs et les toits des édifices, etc. D un côté, bien que le remplacement des surfaces sombres par des surfaces plus claires se concrétise parfois par des gestes volontaires, l étude des exemples de réussite à grande échelle démontre que pour obtenir l effet désiré, il est nécessaire d instaurer des obligations ou, à tout le moins, de fortes incitations à le faire. D un autre côté, le verdissement d un milieu urbain présente plusieurs avantages dont les deux principaux: permettre la création d ombrage et améliorer la qualité de l air, En effet, le feuillage intercepte les rayons du soleil avant qu ils n atteignent les surfaces minérales et utilisent ceuxci pour leur photosynthèse, processus reconnu de réduction des 002. Aussi, le verdissement favorise l embellissement, améliore la qualité du milieu de vie et son appropriation par les résidants. Enfin, la réduction des ICU s avère également bénéfique sur la santé et la biodiversité. Plus précisément cela amène: une amélioration de la santé des populations vulnérables, une 1 (Source : Action 15 du Plan de développement durable de la collectivité montréalaise)

4 diminution des épisodes de smog. une meilleure qualité de vie des quartiers par la densification de la masse végétale, un rafraîchissement de air ambiant. une amélioration de la qualité de l air et une baisse de la consommation énergétique liée à la climatisation. État de la situation À Montréal, la température moyenne pour les mois de juillet de 1971 à 2000 s établit à 20,9 C. En parallele, une etude intitulee Evolution des temperatures au Quebec meridional entre 1960 et 2003 du ministere du Developpement durable de I Environnement et des Parcs (MDDEP) avance que «.. Je réchauffement des températures estivales s est traduit concrètement pour l ouest et le centre du Québec méridional par: une augmentation des degrés-jours de croissance, ce qui indique une augmentation de la quantité totale de chaleur disponible pour la végétation pendant la saison de croissance. Ainsi, les stations climatologiques situées dans l ouest et le centre du Québec méridional ont enregistré une augmentation des degrés-jours de croissance variant entre 4,1 % et 20,1 % (moyenne de 9.5 %) selon les stations.» Propositions préliminaires de projets visant à accomplir l action Toiture verte et blanche Les toitures vertes aident à préserver l environnement, en réduisant le ruissellement des eaux de pluie des toitures et en remplaçant la végétation sacrifiée pour la construction, tout en contribuant à atténuer les ICU. De son côté les toitures blanches réduisent la demande d énergie en été et contribuent à atténuer l effet des fou à peu de frais. 2 -., * : : :-- -._. Verdissement des ruelles et des espaces de stationnement I Ces projets visent à bonifier les cours arrière et les abords des ruelles au moyen de plantes vivaces, d arbustes et d arbres. Des travaux mineurs d excavation sont parfois requis pour y installer des plates-bandes végétales. Les ruelles vertes ont un impact significatif sur la qualité du milieu de vie, tout en améliorant la propreté et en embellissant l espace. Elles contribuent aussi à la réduction des îlots de chaleur et à l augmentation de la biodiversité. 2 Les toits stblancsetlesitshauteerfoancedistierlesfaitsdelafi,onnrcc-0444f, CNRC

5 - Valoriser Mercier Hochelaga-Maisonneuve comme milieu de vie familial Assurer la qualité des milieux résidentiels ORIENTATION Montréal* Hochelaga -Maison neuve Mercier ],.. familles est nécessaire à pour assurer l équilibre entre les groupes d âge. dynamisme démographique et Montréal pour maintenir un Or, la présence de jeunes 1: 39 ans et de enfants de 14 ans et moins, qui se sont installés dans les banlieues nord et sud. En 5 ans, soit entre 2001 et 2006, Montréal a enregistré une perte nette de personnes de 25 à État de la situation acteurs de la vie publique, tel les commerçants, les entreprises,_etc. développement durable s accordent pour redonner aux montréalais la qualité de vie qui leur revient en Chacun des arrondissements a ses propres outils pour y arriver. On peut ici mentionner la valorisation d apaisement de la circulation, le verdissement, et finalement, la concertation avec les différents durables, le soutien à un développement résidentiel sain et écologique, l implantation de mesures de notre arrondissement comme milieu convivial pour les familles, l aménagement de quartiers Les différents plans de la Ville de Montréal concernant le transport, l urbanisme, les familles et le leur proposant des quartiers agréables, conviviaux et sécuritaires. Présentation de l action générale secteurs touchés. L exode des jeunes familles engendre une dévitalisation des E,,1,m,51 défavorables, notamment au chapitre de la sécurité; cela, en familiale est fragilisé par des perceptions courantes criminalité et le fait que Montréal est au cinquième rang des et par le décalage avec la situation en banlieue. Aussi l évolution des prix des propriétés et des coûts de logement villes les plus sécuritaires en Amèrique du Nord. retenir les jeunes familles est fragilisée, entre autres, par dépit des statistiques démontrant un net déclin de la malgré ses avantages, le milieu montréalais pour la vie La capacité de Montréal, et de ses arrondissements, à Présentation des enjeux reliés à l orientation ACTION 2:

6 L arrondissement sen sort toutefois un peu mieux grâce au dynamisme de la construction d habitation Selon Montréal en statistiques. dans certains secteurs de arrondissement la population étant âgée de 65 ans et plus atteint 21 %. tandis que la moyenne à Montréal est de 15.5 %. Propositions préliminaires de projets visant à accomplir l action Verdissement et embellissement de l espace urbain Au cours des récentes années, l arrondissement a été le théâtre de diverses initiatives communautaires misant sur une appropriation des espaces urbains par les citoyens. Que ce soit par la participation à de simples corvées de nettoyage, en passant par l élaboration de ruelles vertes, jusqu à des projets d agriculture urbaine, les citoyens sont invités à participer au verdissement et à l embellissement de leur milieu de vie. L administration de l arrondissement a aussi collaboré à ces initiatives avec une participation financière et logistique, comme le financement de ruelles vertes ou des opérations de plantation d arbre. Protection et mise en valeur des acquis I4/ Depuis 2002, l arrondissement fournit des efforts importants non seulement pour rénover ses parcs de détente, ses aires de jeux pour enfants et ses équipements sportifs, mais aussi pour animer ses parcs et en créer de nouveaux.

7 r / / ORIENTATION: ACTIONS 22 et 23: Pratiquer une gestion responsable des ressources. /,1/ Montréal Hccneaga-Masonneuve Mcrce! En 2004, sur tonnes de matières résiduewes 271 tonnes d objets encombrants et 11 tonnes de résidus matières résiduelles (PMGMR), en 2008 les Montréalais ont Hochelaga-Maisonneuve, il a été détourné : 8324 tonnes de matières recyclables, tonnes de matières putrescibles, générées par les citoyens de l arrondissement de Mercier responsable du plan métropolitain de la gestion des généré tonnes de matiéres résidu&les, Toujours Selon la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM), recyclable, mais seulement la moitié est réellement selon la CMM, environ 60% des matières résiduelles sont recyclée. État de la situation I arrondissement Fb es papier et rc9! irr,,, G. 's 5,: i. Met 7 s tàb O? I DO / 11 Rese,, r qe s I 4 / Montréal résiduelles. L application de ces actions permet de détourner une grande quantité de matières résiduelles de l enfouissement. Chaque action a ses avantages. premières pour la fabrication d objets neufs. beaucoup de pollution et de gaspillage. Le recyclage permet de diminuer l utilisation des matières pièces d électroniques, ainsi que la silice pour les contenants de verre. papier et du carton, les métaux pour les objets très diversifiés comme les boîtes de conserve et les de certains résidus de tables ainsi que des résidus de jardin. La valorisation permet de créer de nouvelles utilités aux objets désuets et de créer des engrais à partir Ces matières premières sont le pétrole pour la fabrication du plastique, le bois pour la production du La réduction à la source et le réemploi permettent d éviter une surconsommation qui elle, génère Les 3RV sont la Réduction à la source, le Réemp, le Recyclage et la Valorisation des matières Présentation de l action générale opérations d enfouissement seront globalement plus coûteuses pour enfouit car ceux-ci seront pleins a court ou moyen terme Bien sur plus sévères et la distance de transport plus longue. Ainsi, les Montréal, il est important de réduire la quantité de déchets qu on y Au rythme où se remplissent les dépotoirs dans la région de d autres sites d enfouissement ouvriront mais les exigences seront Présentation des enjeux reliés à I orientation récupération et de valorisation. Implanter des mesures de réduction à la source, des mesures de

8 Réemploi Valorisation Valorisation Recyclage quinzaine de boutiques encouragent le réemploi. Recyclage Il y a présentement 17 sites de compostage 2 Les matières résiduelles à Montréal : Portrait 2004 (arrondissement MHM) les organismes communautaires. Pour les commerces habitations pour personnes âgées et les habitations à loyer modique. n ont pas de véhicule pour les emporter dans un éco-centre. Trouver une méthode de récupération des RDD pour les gens qui Instaurer le recyclage dans les grands centres commerciaux. usagés ou reconditionnés. Réemploi Faire d avantage de sensibilisation sur les sacs réutilisables. Faire la promotion des organismes qui vendent des produits communautaires. Limiter la vente de bouteilles d eau dans les écoles et les lieux Réduction à la source MHM donnent des formations sur le compostage. communautaire actifs dans l arrondissement. Des projets de compostage sont implantés dans 15 écoles et un centre itinérant, vient faire la cueillette deux fois par année. recyclage. Pour les RDD, un service de ramassage Cette implantation massive permettra d augmenter le MHM est d environ bacs roulants pour L implantation des bacs roulants dans l arrondissement de jeunesse. Les quatre éco-quartiers de l arrondissement de dornesbquesdangereux(rdd) 2 Réduction à la source Propositions préliminaires de projets visant à accomplir l action Chaque été, des patrouilles bleues sensibilisent les citoyens sur léconomie de leau potable. Créer de nouveaux sites de compostage dans les coopératives, les entreprises, commerces et organismes_communautaires de l arrondissement. Des bazars sont organisés par les éco-quartiers, où les citoyens peuvent y vendre leurs objets non (PAR) dans les entreprises privées, les entreprises d économie sociale et utilisés encore en bonne condition. La Bibliofoire permet le réemploi de centaines de livres. Plus d une Documenter et valoriser les initiatives de développement durable des Encourager l implantation de politiques d approvisionnement responsable

Rosemont- La Petite-Patrie. Îlots de chaleur urbains. Tout. savoir! ce qu il faut

Rosemont- La Petite-Patrie. Îlots de chaleur urbains. Tout. savoir! ce qu il faut Rosemont- La Petite-Patrie Îlots de chaleur urbains Tout savoir! ce qu il faut Qu est-ce qu un îlot de chaleur? Un îlot de chaleur désigne une élévation localisée des températures, particulièrement des

Plus en détail

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire PROJET D ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE OCTOBRE 2014 TABLE DES MATIÈRES POURQUOI UN ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE?...

Plus en détail

Présentation d ENvironnement JEUnesse

Présentation d ENvironnement JEUnesse Une ville pour tous! Mémoire déposé dans le cadre des consultations de l Office de consultation publique de Montréal sur le Plan de développement durable de Montréal Août 2013 Ce mémoire a été préparé

Plus en détail

On s active pour un Québec sans pétrole

On s active pour un Québec sans pétrole On s active pour un Québec sans pétrole Le pétrole est une énergie non-renouvelable, polluante et de plus en plus chère. Pourtant notre mode de vie en est totalement dépendant. C est une réalité qui n

Plus en détail

Évaluation du Plan local de développement durable de la Ville de Mont-Royal 2010-2015

Évaluation du Plan local de développement durable de la Ville de Mont-Royal 2010-2015 SERVICES TECHNIQUES 20, avenue Roosevelt de Mont-Royal (Québec) H3R 1Z4 Tél. : (514) 734-3034 Téléc. : (514) 734-3084 Évaluation du Plan local de développement durable de la de Mont-Royal 2010-2015 Depuis

Plus en détail

JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL XXVIII e ÉDITION

JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL XXVIII e ÉDITION JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL XXVIII e ÉDITION Projet de règlement no. 3 : Règlement sur la responsabilisation environnementale PRÉSENTATION Présenté par Monsieur Maxime Maheu-Moisan, membre du comité exécutif,

Plus en détail

Des solutions efficaces, économiques, écologiques. Les professionnels de la mobilité durable

Des solutions efficaces, économiques, écologiques. Les professionnels de la mobilité durable Des solutions efficaces, économiques, écologiques Les professionnels de la mobilité durable Mobili-T et la gestion des déplacements Mobili-T, le Centre de gestion des déplacements du Québec métropolitain,

Plus en détail

CONSOLIDATION des ESPACES OUVERTS

CONSOLIDATION des ESPACES OUVERTS PPU Le Quartier Latin - Îlot Saint-Sulpice CONSOLIDATION des ESPACES OUVERTS NOVEMBRE 2012 LES TERRASES ST-SULPICE PPU Le Quartier Latin - Îlot Saint-Sulpice Plan d actions du Quartier Latin CONSOLIDATION

Plus en détail

Toits-jardins : de nouvelles possibilités à exploiter! Marie Eisenmann, cofondatrice des Urbainculteurs! BOMA Québec 28 septembre 2011!

Toits-jardins : de nouvelles possibilités à exploiter! Marie Eisenmann, cofondatrice des Urbainculteurs! BOMA Québec 28 septembre 2011! Toits-jardins : de nouvelles possibilités à exploiter! Marie Eisenmann, cofondatrice des Urbainculteurs! BOMA Québec 28 septembre 2011! Introduction! Repenser les toits! Des surfaces à exploiter! Très

Plus en détail

Mémoire du Conseil régional de l environnement de Montréal dans le cadre de la consultation publique sur :

Mémoire du Conseil régional de l environnement de Montréal dans le cadre de la consultation publique sur : Mémoire du Conseil régional de l environnement de Montréal dans le cadre de la consultation publique sur : La traversée de la rue à Montréal : Comment accroître le confort et la sécurité des piétons 10

Plus en détail

Forum régional sur les changements climatiques

Forum régional sur les changements climatiques Forum régional sur les changements climatiques Ville de Blainville Municipalité de 53 556 citoyens Maire, François Cantin depuis novembre 2005 Sondage en mai 2009 auprès de 501 citoyens par la firme Ipsos

Plus en détail

Lutte aux îlots de chaleur urbains

Lutte aux îlots de chaleur urbains Lutte aux îlots de chaleur urbains Sommaire de la présentation : Lutte aux îlots de chaleur urbains (ICU) Impacts sur les saisons, la qualité de l air et la santé Lutter contre les ICU Rôle des végétaux

Plus en détail

Plan d action en environnement

Plan d action en environnement Plan d action en environnement Août brossard.ca IMOT DU MAIRE MOT DU MAIRE Notre ville a fait l objet d une profonde transformation au cours des cinquante dernières années. Cette progression se poursuivra

Plus en détail

À titre d organisation vouée au développement économique de la métropole montréalaise, Tourisme Montréal vise à :

À titre d organisation vouée au développement économique de la métropole montréalaise, Tourisme Montréal vise à : GUIDE DU BUREAU VERT TOURISME MONTRÉAL 3 e édition Janvier 2010 Introduction Les défis de la gestion environnementale représentent des enjeux de taille pour toutes les organisations dans le monde d aujourd

Plus en détail

Consultation publique sur le projet de politique québécoise de gestion des matières résiduelles

Consultation publique sur le projet de politique québécoise de gestion des matières résiduelles Consultation publique sur le projet de politique québécoise de gestion des matières résiduelles Mémoire du Regroupement national des conseils régionaux de l environnement du Québec 23 février 2010 Présentation

Plus en détail

Impacts du transport sur la santé: de la métropole jusqu au quartier. par Louis Drouin, M.D., M.P.H.,

Impacts du transport sur la santé: de la métropole jusqu au quartier. par Louis Drouin, M.D., M.P.H., Impacts du transport sur la santé: de la métropole jusqu au quartier Direction de santé publique par Louis Drouin, M.D., M.P.H., responsable, secteur Environnement urbain et santé (avec la collaboration

Plus en détail

Congrès INFRA 2014- Montréal Plan d adaptation aux changements climatiques municipal

Congrès INFRA 2014- Montréal Plan d adaptation aux changements climatiques municipal Congrès INFRA 2014- Montréal Plan d adaptation aux changements climatiques municipal Julien St-Laurent, M.Sc.Env. Spécialiste environnement Direction de l Aménagement, gestion et développement durable

Plus en détail

Vision de la planification «TOD Bois-Franc» Direction de l aménagement urbain et des services aux entreprises

Vision de la planification «TOD Bois-Franc» Direction de l aménagement urbain et des services aux entreprises Vision de la planification «TOD Bois-Franc» Direction de l aménagement urbain et des services aux entreprises S O M M A I R E La gare de train Bois-Franc deviendra la troisième station intermodale (métro/gare)

Plus en détail

Defining ecological urban density at the human scale the case for the Montréal triplex

Defining ecological urban density at the human scale the case for the Montréal triplex Defining ecological urban density at the human scale the case for the Montréal triplex Définissons la densité écologique urbaine à l échelle humaine le cas du triplex montréalais owen a. rose architecte,

Plus en détail

Habiter ma ville. Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau

Habiter ma ville. Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau Habiter ma ville Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau L habitation constitue une composante essentielle à la qualité de vie des citoyens et une préoccupation constante dans l ensemble

Plus en détail

50, RUE SAINTE-CATHERINE O, BUREAU 300, MONTRÉAL (QUÉBEC) H2X 1V4 Ι DBOUCHARD@CREMTL.QC.CA Ι 514.842.2890 X230

50, RUE SAINTE-CATHERINE O, BUREAU 300, MONTRÉAL (QUÉBEC) H2X 1V4 Ι DBOUCHARD@CREMTL.QC.CA Ι 514.842.2890 X230 Norme BNQ 3019-190 Diapo de titre AMÉNAGEMENT DES AIRES DE STATIONNEMENT, GUIDE À L INTENTION DES CONCEPTEURS DANIEL BOUCHARD RESPONSABLE CAMPAGNES TRANSPORT, GES ET AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE 50, RUE SAINTE-CATHERINE

Plus en détail

GUIDE DE L'ÉCO-PRESTATAIRE

GUIDE DE L'ÉCO-PRESTATAIRE GUIDE DE L'ÉCO-PRESTATAIRE Politique Environnementale du Groupe UNILOGI 70.000 personnes logées au sein de notre patrimoine dans 210 communes sur 7 départements et 3 régions, xxx entreprises fournisseurs

Plus en détail

COMPOSTAGE À L ÉCOLE SECONDAIRE NÉPISIGUIT. Projet proposé par:

COMPOSTAGE À L ÉCOLE SECONDAIRE NÉPISIGUIT. Projet proposé par: COMPOSTAGE À L ÉCOLE SECONDAIRE NÉPISIGUIT Projet proposé par: Robin Leblanc, École secondaire Népisiguit Alain Savoie, CCNB - campus de Bathurst Yanick Sirois, Commission des déchets solides Nepisiguit-Chaleur

Plus en détail

Plan Climat énergie Territorial. notre défi pour l avenir du territoire!

Plan Climat énergie Territorial. notre défi pour l avenir du territoire! Plan Climat énergie Territorial notre défi pour l avenir du territoire! La Communauté Urbaine en 2050... Celle de nos enfants, petits-enfants,... Quels objectifs pour ce Plan Climat? Vous rêvez pour eux

Plus en détail

COMPORTEMENTS DES QUÉBÉCOIS EN MATIÈRE DE TRANSPORTS Compilation de statistiques et résultats de sondage

COMPORTEMENTS DES QUÉBÉCOIS EN MATIÈRE DE TRANSPORTS Compilation de statistiques et résultats de sondage Vision Durable COMPORTEMENTS DES QUÉBÉCOIS EN MATIÈRE DE TRANSPORTS de statistiques et résultats de sondage Dernière révision : Mars 2010 TABLE DES MATIÈRES Parc automobile du... 1 Distance pacourue pour

Plus en détail

PLAN DIRECTEUR DE QUARTIER VIEUX-QUÉBEC HAUTE-VILLE - BASSE-VILLE ET CAP-BLANC DOCUMENT DE CONSULTATION SUR LES ORIENTATIONS ET LES OBJECTIFS

PLAN DIRECTEUR DE QUARTIER VIEUX-QUÉBEC HAUTE-VILLE - BASSE-VILLE ET CAP-BLANC DOCUMENT DE CONSULTATION SUR LES ORIENTATIONS ET LES OBJECTIFS PLAN DIRECTEUR DE QUARTIER VIEUX-QUÉBEC HAUTE-VILLE - BASSE-VILLE ET CAP-BLANC DOCUMENT DE CONSULTATION SUR LES ORIENTATIONS ET LES OBJECTIFS Note : La consultation publique a lieu le lundi, 27 mars, 18

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2009-2015. Le développement durable, une question de culture

Plan d action de développement durable 2009-2015. Le développement durable, une question de culture Plan d action de développement durable 2009-2015 Le développement durable, une question de culture Révisé en mars 2013 Note importante Le gouvernement du Québec a autorisé le 29 février 2013 par décret

Plus en détail

La conquête des toits dans une perspective de développement durable Portrait de Montréal

La conquête des toits dans une perspective de développement durable Portrait de Montréal La conquête des toits dans une perspective de développement durable Portrait de Montréal Symposium La Nature, source d innovation pour une métropole durable? Paris, 24 et 25 octobre 2012 Benoit Gariépy,

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2009-2013. Société du Parc industriel et portuaire de Bécancour

Plan d action de développement durable 2009-2013. Société du Parc industriel et portuaire de Bécancour Société du Parc industriel et portuaire de Bécancour Plan d action de développement durable 2009-2013 Favoriser une meilleure concertation des industries du territoire Octobre 2009 Avant propos La Société

Plus en détail

Perception des Québécois à l égard d enjeux reliés aux changements climatiques. Rapport d étude Janvier 2012

Perception des Québécois à l égard d enjeux reliés aux changements climatiques. Rapport d étude Janvier 2012 Perception des Québécois à l égard d enjeux reliés aux changements climatiques Rapport d étude Janvier 2012 Dans le cadre de sa stratégie d action sur les changements climatiques, le Regroupement national

Plus en détail

Toitures vertes : bien commun ou bien privé?

Toitures vertes : bien commun ou bien privé? Toitures vertes : bien commun ou bien privé? Owen A. Rose LEED, M.Arch, B.Comm www.ecologieurbaine.net www.montroyal-avenueverte.org www.ecosensuel.net Toitures vertes à la montréalaise Un vieux concept

Plus en détail

JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL

JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL XXVII e Édition Règlement n o 2014-02 : Règlement sur le développement des toits verts et l agriculture urbaine PRÉSENTATION Présenté par M. Charles Marois, membre du comité exécutif,

Plus en détail

COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL BEAUCE-APPALACHES POLITIQUE SUR L ENVIRONNEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE

COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL BEAUCE-APPALACHES POLITIQUE SUR L ENVIRONNEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL BEAUCE-APPALACHES POLITIQUE SUR L ENVIRONNEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE 1055, 116 e Rue Ville Saint-Georges (Québec) G5Y 3G1 La présente politique a

Plus en détail

d entente Eco-quartier Saint-Jacques de l ASCCS et CHJM

d entente Eco-quartier Saint-Jacques de l ASCCS et CHJM Réfection écologique et verdissement des stationnements dans un complexe de logement social en centre-ville de Montréal Ecological refection of a parking lot in a subsidised housing complex, in downtown

Plus en détail

3. Gestion des matières résiduelles dans les ICI et assistance de RECYC-QUÉBEC

3. Gestion des matières résiduelles dans les ICI et assistance de RECYC-QUÉBEC 3. Gestion des matières résiduelles dans les ICI et assistance de RECYC-QUÉBEC Principe des 3RV Privilégier dans l ordre : La réduction à la source Le réemploi Le recyclage La valorisation (biologique

Plus en détail

Plan d urbanisme de Montréal. Office de consultation publique de Montréal

Plan d urbanisme de Montréal. Office de consultation publique de Montréal Plan d urbanisme de Montréal Office de consultation publique de Montréal Le 14 juin 2004 Conseil régional de l environnement de Montréal- Plan d urbanisme de la Ville de Montréal Recherche et rédaction

Plus en détail

pour un pacte écologique local : questions aux futurs élus locaux

pour un pacte écologique local : questions aux futurs élus locaux pour un pacte écologique local : questions aux futurs élus locaux Préserver la biodiversité dans la commune La commune dispose-t-elle d'un inventaire du patrimoine écologique local? Quelle part de budget

Plus en détail

Plan d action de développement durable Baie de Beauport. Saisons 2014-15

Plan d action de développement durable Baie de Beauport. Saisons 2014-15 Plan d action de développement durable Baie de Beauport Saisons 2014-15 Table des matières Les étapes de la démarche... 3 1 Le jardin du chef et le maintien du compost... 4 1.1 Contexte... 4 1.2 Projets

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Borne électrique test. Installation de la 1 ère borne de rechargement électrique test à Arras

DOSSIER DE PRESSE Borne électrique test. Installation de la 1 ère borne de rechargement électrique test à Arras DOSSIER DE PRESSE Borne électrique test Installation de la 1 ère borne de rechargement électrique test à Arras SOMMAIRE UN PREMIER TEST 4 L UN DES TEMPS FORTS DES RENCONTRES CLIMAT 6 UN PROJET DE VILLE

Plus en détail

Bibliothèque et Archives nationales du Québec

Bibliothèque et Archives nationales du Québec Bibliothèque et Archives nationales du Québec PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2008-2013 Table des matières 3 Avant-propos 4 Mot de la présidente-directrice générale de Bibliothèque et Archives nationales

Plus en détail

Les événements éco-responsables l expérience de Desjardins

Les événements éco-responsables l expérience de Desjardins Les événements éco-responsables l expérience de Desjardins Déjeuner-causerie sur les évènements éco-responsable/compensation carbone Mercredi 12 septembre 2007 Natacha Liébart Éco-conseillère diplomée

Plus en détail

CHOISIR POUR L AVENIR

CHOISIR POUR L AVENIR CHOISIR POUR L AVENIR La politique de développement durable de la Société du parc Jean Drapeau présentée par la Direction des Affaires publiques et du développement durable Mars 2009 CHOISIR POUR L AVENIR

Plus en détail

L EAU POTABLE : COMMENT LA PRÉSERVER Bien que l eau soit une ressource renouvelable, il ne faut pas pour autant la gaspiller. Les Québécois sont les

L EAU POTABLE : COMMENT LA PRÉSERVER Bien que l eau soit une ressource renouvelable, il ne faut pas pour autant la gaspiller. Les Québécois sont les L EAU POTABLE : COMMENT LA PRÉSERVER Bien que l eau soit une ressource renouvelable, il ne faut pas pour autant la gaspiller. Les Québécois sont les deuxièmes plus grands consommateurs d eau potable, juste

Plus en détail

Consultation en ligne à l'égard du projet de Stratégie gouvernementale de développement durable. Le Forum jeunesse de l île de Montréal

Consultation en ligne à l'égard du projet de Stratégie gouvernementale de développement durable. Le Forum jeunesse de l île de Montréal Consultation en ligne à l'égard du projet de Stratégie gouvernementale de développement durable Présenté par Le Forum jeunesse de l île de Montréal Déposé dans le cadre de la Commission des transports

Plus en détail

Conservation, efficacité et fourniture de l énergie

Conservation, efficacité et fourniture de l énergie Ministère de l Énergie Printemps 2015 Conservation, efficacité et fourniture de l énergie Fiche d information Déclaration de principes provinciale, 2014 La Déclaration de principes provinciale de 2014

Plus en détail

METAMORPHOSE un projet pour Lausanne. Vevey / 20 mai 2008

METAMORPHOSE un projet pour Lausanne. Vevey / 20 mai 2008 METAMORPHOSE un projet pour Lausanne Vevey / 20 mai 2008 Programme de législature: une continuité Quatre thématiques principales : 1 Les équipements sportifs à Lausanne 2 Les quartiers à haute valeur environnementale

Plus en détail

Les nouvelles offres de transport partagé dans les politiques de mobilité

Les nouvelles offres de transport partagé dans les politiques de mobilité Les nouvelles offres de transport partagé dans les politiques de mobilité Le cas de Montréal Marc Blanchet - Ville de Montréal Directeur direction des transports Préparé par : Service des infrastructures,

Plus en détail

Forum Petite-Patrie. Travailler. ensemble. Recommandations Actions

Forum Petite-Patrie. Travailler. ensemble. Recommandations Actions Forum Petite-Patrie Travailler ensemble s C est avec fierté et dynamisme que l arrondissement de Rosemont La Petite-Patrie participait au Forum Petite-Patrie qui s est tenu le 29 mai 2010. Ce premier forum,

Plus en détail

Guide pratique de l. éco agent. des gestes. simples. et quotidiens. pour agir

Guide pratique de l. éco agent. des gestes. simples. et quotidiens. pour agir éco agent Guide pratique de l des gestes simples et quotidiens pour agir 1 Edito Sommaire L électricité...3 Les équipements bureautiques...4 Le confort thermique...5 Le papier...6 Les déchets...7 Les déplacements...8

Plus en détail

Concertation sur la requalification des places MABIT et PRESSENSE

Concertation sur la requalification des places MABIT et PRESSENSE Concertation sur la requalification des places MABIT et PRESSENSE Diagnostic sur les lieux - 8 mars 2012 Balade urbaine - 29 mars 2012 Enjeux de requalification - 5 avril 2012 Adoption des fondamentaux

Plus en détail

Pour une ville qui marche!

Pour une ville qui marche! Pour une ville qui marche! Le commentaire de Vélo Québec dans le cadre de la consultation publique de la Commission permanente sur les transports et les travaux publics : La traversée de rue : comment

Plus en détail

Pour LE TRI ET la réduction des déchets lors de vos événements

Pour LE TRI ET la réduction des déchets lors de vos événements Pour LE TRI ET la réduction des déchets lors de vos événements Vers l éco-responsabilité des événements en matière de gestion des déchets Des dizaines de manifestations musicales, sportives ou culturelles

Plus en détail

ÉVÉNEMENTS ÉCORESPONSABLES

ÉVÉNEMENTS ÉCORESPONSABLES ÉVÉNEMENTS ÉCORESPONSABLES LA GESTION RESPONSABLE D ÉVÉNEMENTS Le Bureau de normalisation du Québec a rendu publique, en juin 2010, une norme en gestion responsable d événements. La norme vient du besoin

Plus en détail

Construction, rénovation et entretien des bâtiments

Construction, rénovation et entretien des bâtiments Loi n 2015-992 du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte La loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte fixe des objectifs en matière de politique

Plus en détail

Recommandations du Forum jeunesse de l Île de Montréal en matière d économie et d emploi

Recommandations du Forum jeunesse de l Île de Montréal en matière d économie et d emploi Recommandations du Forum jeunesse de l Île de Montréal en matière d économie et d emploi DANS LE CADRE DES CONSULTATIONS PRÉBUDGETAIRES BUDGET 2014-2015 PRIORITÉ EMPLOI Ministère des Finances et de l Économie

Plus en détail

Projet d habitat urbain groupé, écologique et auto-promu, dans le Grand Nancy

Projet d habitat urbain groupé, écologique et auto-promu, dans le Grand Nancy Projet d habitat urbain groupé, écologique et auto-promu, dans le Grand Nancy Contact : Bernard Tauvel au 5 rue Fabert 54000 Nancy Tél : 06 76 39 39 50 et 03 83 27 67 73 Email : bernard.tauvel@laposte.net

Plus en détail

GUIDE. éco. Pour la réduction des déchets dans vos événements. Plan de prévention des déchets. Vendée

GUIDE. éco. Pour la réduction des déchets dans vos événements. Plan de prévention des déchets. Vendée Pour la réduction dans vos événements Vers l éco-responsabilité des événements en matière de gestion Des dizaines de manifestations musicales, sportives ou culturelles sont organisées chaque année en.

Plus en détail

Le partage du réseau cyclable montréalais : Avec qui et comment?

Le partage du réseau cyclable montréalais : Avec qui et comment? Direction générale Direction du greffe Division des élections du soutien aux commissions 275, rue Notre-Dame Est, Bureau R-134 Montréal, Québec H2Y 1C6 Téléphone : (514) 872-3770 Télécopieur : (514) 872-5655

Plus en détail

Soyez. Pour un logement

Soyez. Pour un logement Soyez Pour un logement Sommaire LE CHAUFFAGE 2 LA VENTILATION 2 LES EQUIPEMENTS MENAGES 3 L ECLAIRAGE ET L ELECTRICITE 4 L EAU 4 TRIE DES DECHETS 5 LA CONSOMMATION DURABLE 6 LE TRANSPORT 7 Ce guide va

Plus en détail

La crise écologique. Perspectives anticapitalistes pour la préservation de la vie sur Terre

La crise écologique. Perspectives anticapitalistes pour la préservation de la vie sur Terre La crise écologique Perspectives anticapitalistes pour la préservation de la vie sur Terre Qu est-ce que la crise écologique? Le réchauffement climatique? La destruction des forêts? La fin du pétrole?

Plus en détail

agissez, un Clima cteur engagé! devenez vous aussi Vous souhaitez contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre?

agissez, un Clima cteur engagé! devenez vous aussi Vous souhaitez contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre? agissez, devenez vous aussi un Clima cteur engagé! Vous souhaitez contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre? Mulhouse Alsace Agglomération s est associée au site «Le climat entre

Plus en détail

Plan de transport 2008

Plan de transport 2008 Plan de transport 2008 Montréal Une démarche de planification stratégique de transport durable Claude Carette et Gilles Lalonde - Ville de Montréal Préparé par : Service des infrastructures, transport

Plus en détail

PROGRAMME PARTICULIER D URBANISME QUARTIER DES GRANDS JARDINS

PROGRAMME PARTICULIER D URBANISME QUARTIER DES GRANDS JARDINS PROGRAMME PARTICULIER D URBANISME QUARTIER DES GRANDS JARDINS Y DES FEMMES DE MONTRÉAL MÉMOIRE POUR L OFFICE DE CONSULTATION PUBLIQUE DE MONTREAL MONTREAL, 14 AVRIL 2011 PRÉSENTÉ PAR : ELISABETH ALARIE

Plus en détail

owen a. rose architecte, pa LEED

owen a. rose architecte, pa LEED owen a. rose architecte, pa LEED plan de la présentation : - l historique - la réglementation - le GTTV et la RBQ - les suivis l historique des années de toitures végétalisées au Québec Hôtel Bonaventure

Plus en détail

Petit guide, pour réaliser votre : A V. PARK(ing) Day. Première édition du. à Laval le 20 septembre 2013. SOURCE : Éco-quartier NDG

Petit guide, pour réaliser votre : A V. PARK(ing) Day. Première édition du. à Laval le 20 septembre 2013. SOURCE : Éco-quartier NDG Petit guide, pour réaliser votre : L A V PARK(ing) Day L 1 Première édition du SOURCE : Éco-quartier NDG à Laval le 20 septembre 2013 Conception du document : Conseil régional de l environnement de Montréal

Plus en détail

Toitures vertes à la montréalaise Un projet de démonstration

Toitures vertes à la montréalaise Un projet de démonstration Toitures vertes à la montréalaise Un projet de démonstration Une présentation du Centre d écologie urbaine mai 2005 TOITURES VERTES À LA MONTRÉALAISE 1.0 Introduction Depuis janvier 2003, le Centre d écologie

Plus en détail

4250, chemin de la Savane Longueuil (Québec) J3Y 9G4 2013, Ville de Longueuil. Tous droits réservés.

4250, chemin de la Savane Longueuil (Québec) J3Y 9G4 2013, Ville de Longueuil. Tous droits réservés. La préparation de ce Plan stratégique de développement durable a été entreprise avec le concours du Fonds municipal vert financé par le gouvernement du Canada et géré par la Fédération canadienne des municipalités.

Plus en détail

«Silva Cell Investir dans l infrastructure verte»

«Silva Cell Investir dans l infrastructure verte» «Silva Cell Investir dans l infrastructure verte» Silva Cell Module d enracinement pour arbres Application : - Le module Silva Cell crée un espace souterrain permettant l enracinement des arbres en ville.

Plus en détail

Projet de Plan directeur de gestion des matières résiduelles

Projet de Plan directeur de gestion des matières résiduelles CENTRE UNIVERSITAIRE DE SANTÉ McGILL MÉMOIRE Réduire pour mieux grandir Projet de Plan directeur de gestion des matières résiduelles De l agglomération de Montréal 2008-2012 4 juin 2008 Centre universitaire

Plus en détail

3. L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS ET

3. L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS ET 3. L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS ET L ENVIRONNEMENT 3.1 Contexte et tendances L atteinte de l indépendance énergétique est une priorité gouvernementale. Cet objectif sera appuyé par plusieurs politiques,

Plus en détail

Pour une ville à échelle humaine

Pour une ville à échelle humaine Mémoire du Forum jeunesse de l île de Montréal sur le Schéma d aménagement et de développement de Montréal Pour une ville à échelle humaine Présenté à la Commission sur le schéma d aménagement et de développement

Plus en détail

INTRODUCTION PRÉSENTATION AUX CITOYENS 28 AOÛT. - Propriétaire du 3500 St-Jacques

INTRODUCTION PRÉSENTATION AUX CITOYENS 28 AOÛT. - Propriétaire du 3500 St-Jacques INTRODUCTION PROJETS DANS LE SUD OUEST - Propriétaire du 3500 St-Jacques Bureau Bureau Commercial - Expertise en développement de projets immobiliers et gestion de propriétés - Équipe formée d architectes,

Plus en détail

Économisons l énergie! 11

Économisons l énergie! 11 Économisons l énergie! 11 Objectifs Prendre conscience de sa consommation d énergie. Maîtriser sa consommation d énergie afin de réduire l émission de gaz à effet de serre (mettre en place gestes et actions).

Plus en détail

L ASSOMPTION BAT AU RYTHME DE SA COMMUNAUTÉ

L ASSOMPTION BAT AU RYTHME DE SA COMMUNAUTÉ L ASSOMPTION BAT AU RYTHME DE SA COMMUNAUTÉ La ville de L Assomption est plus dynamique et plus belle que jamais, reconnue ici et ailleurs pour sa qualité de vie et son environnement exceptionnel. Dans

Plus en détail

CONSULTATION PUBLIQUE LIVRE VERT VERS UNE POLITIQUE NATIONALE DU SPORT, DU LOISIR ET DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE

CONSULTATION PUBLIQUE LIVRE VERT VERS UNE POLITIQUE NATIONALE DU SPORT, DU LOISIR ET DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE CONSULTATION PUBLIQUE LIVRE VERT VERS UNE POLITIQUE NATIONALE DU SPORT, DU LOISIR ET DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE Ministère de l Éducation, du Sport et du Loisir Argumentaire Préparé par Michel Comeau, Directeur

Plus en détail

notre système de consigne sur les boissons gazeuses est menacé d abolition?

notre système de consigne sur les boissons gazeuses est menacé d abolition? 2 Saviez-vous que notre système de consigne sur les boissons gazeuses est menacé d abolition? L avenir de la consigne au Québec est présentement incertain. Au printemps 2015, le Ministère du Développement

Plus en détail

MOT DU PRÉSIDENT. Jean-Yvan Fradet, Président du Conseil d Administration du GRAME

MOT DU PRÉSIDENT. Jean-Yvan Fradet, Président du Conseil d Administration du GRAME RAPPORT ANNUEL 2014-2015 Rapport annuel d activité couvrant principalement la période 1er avril 2014 31 mars 2015 Préparé par l équipe du GRAME Graphisme et conception par Laurence Gagnon et Manon Pawlas

Plus en détail

Les énergies fossiles et renouvelables

Les énergies fossiles et renouvelables Les énergies fossiles et renouvelables Plan : Introduction : définition 1) En quoi consiste les deux sortes d'énergies? Sous quelle forme les trouve t-on? 2) Quels sont les avantages et les inconvénients?

Plus en détail

POLITIQUE FAMILIALE DU CANTON DE WESTBURY

POLITIQUE FAMILIALE DU CANTON DE WESTBURY POLITIQUE FAMILIALE DU CANTON DE WESTBURY «Penser et agir famille» LES OBJECTIFS 1. Accueillir les familles avec respect et ouverture d esprit dans toutes leurs formes et leurs différences. 2. Stimuler

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE À LA PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT ET AU DÉVELOPPEMENT DURABLE *

POLITIQUE RELATIVE À LA PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT ET AU DÉVELOPPEMENT DURABLE * POLITIQUE RELATIVE À LA PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT ET AU DÉVELOPPEMENT DURABLE * 2011 Adoptée par le conseil d administration le 11 juin 2007, dernières modifications en 2011. PRÉAMBULE Le Cégep de

Plus en détail

Est-ce que les coopératives d habitations sont des résidences universitaires traditionnelles?

Est-ce que les coopératives d habitations sont des résidences universitaires traditionnelles? FAQ // coopératives d habitations étudiante Est-ce que les coopératives d habitations sont des résidences universitaires traditionnelles? Pas du tout! Mise à part qu elles soient dédiées à la population

Plus en détail

Test électoral 2014 de la RTBF

Test électoral 2014 de la RTBF ÉLECTIONS 2014 Test électoral 2014 de la RTBF L AVIS DES PRINCIPAUX PARTIS FRANCOPHONES EN MATIÈRE DE MOBILITÉ NIVEAU FÉDÉRAL Les voitures de société doivent être taxées plus fortement Il s agit avant

Plus en détail

Toiture végétale à l ITA, un projet d étudiant qui voit grand

Toiture végétale à l ITA, un projet d étudiant qui voit grand Toiture végétale à l ITA, un projet d étudiant qui voit grand par Brigitte Lavoie, diplomée en TPHE Valéry Simard, diplomée en PCHO Manon Tardif, professeure en Horticulture Institut de Technologie Agro-Alimentaire,

Plus en détail

DESSAU ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE. Politique de Développement Durable

DESSAU ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE. Politique de Développement Durable DESSAU ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE Politique de Développement Durable Plan d action 2011-2014 Édifice Le Delta III certifié LEED-CS «Or», ville de Québec Mot DE LA DIRECTION Dessau est née d une volonté

Plus en détail

ASHRAE Montréal STM Construction du centre de transport Stinson. 16 mars 2015

ASHRAE Montréal STM Construction du centre de transport Stinson. 16 mars 2015 ASHRAE Montréal STM Construction du centre de transport Stinson 16 mars 2015 Plan de présentation Présentation générale du projet Par M. Jocelyn Leblanc, directeur de projets STM Lignes directrices conception

Plus en détail

Mémoire pour les consultations de la Communauté métropolitaine de transport sur le financement du transport collectif

Mémoire pour les consultations de la Communauté métropolitaine de transport sur le financement du transport collectif Mémoire pour les consultations de la Communauté métropolitaine de transport sur le financement du transport collectif Présenté à la Commission du transport de la CMM Mercredi 9 mai 2012 Soumis par: Charles

Plus en détail

Gérard COLLOMB et ses équipes sont à l écoute de vos sollicitations et de vos demandes, car la Ville de demain se construit évidemment avec vous.

Gérard COLLOMB et ses équipes sont à l écoute de vos sollicitations et de vos demandes, car la Ville de demain se construit évidemment avec vous. Madame, Monsieur, Dans un courrier électronique en date du 10 février 2014, vous nous avez interrogés en matière de transition énergétique et de lutte contre le changement climatique. Nous vous prions

Plus en détail

Résumé de l analyse de faisabilité technique et financière

Résumé de l analyse de faisabilité technique et financière Le projet du campus universitaire d Outremont Résumé de l analyse de faisabilité technique et financière Bureau de gestion des grands projets Direction du développement économique et urbain Février 2011

Plus en détail

MANCHESTER «De la ville industrielle à la ville la plus verte d'angleterre»

MANCHESTER «De la ville industrielle à la ville la plus verte d'angleterre» MANCHESTER «De la ville industrielle à la ville la plus verte d'angleterre» 458 100 habitants (2007) - Située au Nord-Ouest de l'angleterre. La stratégie de planification urbaine conduite à Manchester

Plus en détail

LE GUIDE DU COMPOSTAGE EN TAS

LE GUIDE DU COMPOSTAGE EN TAS LE GUIDE DU COMPOSTAGE EN TAS Le compostage est un processus de dégradation biologique maîtrisé de matières organiques en présence d air. Il aboutit à la production d un produit stable : le compost, utilisable

Plus en détail

Mobilité et accès au Collège Lionel-Groulx

Mobilité et accès au Collège Lionel-Groulx Urbanisme Collège Lionel-Groulx La mobilité en milieu périurbain En banlieue, les densités sont faibles, ce qui entraîne une augmentation des distances de déplacement. La VOITURE est alors le mode de transport

Plus en détail

De La Terre Au Soleil

De La Terre Au Soleil De La Terre Au Soleil Atelier d Architecture S. Anwoir Architecte Les motivations Respect environnemental et investissement à long terme: Participation au développement durable (protéger notre environnement,

Plus en détail

Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels

Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels Mémoire intitulé : «Le patrimoine bâti : une autre approche» Présenté par : Le Service d aide-conseil

Plus en détail

MONTRÉAL, VILLE SOLIDAIRE ASSOCIATION RÉGIONALE DE QUÉBEC SOLIDAIRE MONTRÉAL OCTOBRE 2013

MONTRÉAL, VILLE SOLIDAIRE ASSOCIATION RÉGIONALE DE QUÉBEC SOLIDAIRE MONTRÉAL OCTOBRE 2013 MONTRÉAL, VILLE SOLIDAIRE ASSOCIATION RÉGIONALE DE QUÉBEC SOLIDAIRE MONTRÉAL OCTOBRE 2013 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION page 2 1. DÉMOCRATIE page 3 DÉMOCRATIE: PROPOSITIONS page 4 2. CULTURE ET ESPACE

Plus en détail

Sommaire La Corporation d habitation Jeanne-Mance réaménage depuis quatre ans ses espaces verts, afin de créer pour ses locataires un véritable

Sommaire La Corporation d habitation Jeanne-Mance réaménage depuis quatre ans ses espaces verts, afin de créer pour ses locataires un véritable Sommaire La Corporation d habitation Jeanne-Mance réaménage depuis quatre ans ses espaces verts, afin de créer pour ses locataires un véritable écosystème urbain. Ses résidents habitent maintenant un site

Plus en détail

Notre mission, notre plan d action!

Notre mission, notre plan d action! Changer le monde, un GESte à la fois Notre mission, notre plan d action! Un vent de changement avec Rafale! Notre mission, notre plan d action! Depuis la révolution industrielle, on s est mis à brûler

Plus en détail

La consigne: un système primordial dans le développement durable de l industrie de la bière au Québec

La consigne: un système primordial dans le développement durable de l industrie de la bière au Québec La consigne: un système primordial dans le développement durable de l industrie de la bière au Québec 1 LES BRASSEURS L ABQ L Association des brasseurs du Québec (ABQ) représente les grands brasseurs du

Plus en détail

Plate-forme énergie. Filière de la biomasse forestière

Plate-forme énergie. Filière de la biomasse forestière Plate-forme énergie Filière de la biomasse forestière Mars 2013 Table des matières 1. Principes généraux... 0 2. Ce qu on entend par économie d énergie... 1 3. Réflexion sur les sources d énergie à privilégier...

Plus en détail