Montréal ORIENTATION. Améliorer la qualité de l air et réduire les émissions de gaz à effet de serre ACTION 2: Présentation de l action générale

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Montréal ORIENTATION. Améliorer la qualité de l air et réduire les émissions de gaz à effet de serre ACTION 2: Présentation de l action générale"

Transcription

1 /1 ORIENTATION Hochej -i1sonneuve Montréal Améliorer la qualité de l air et réduire les émissions de gaz à effet de serre m j3 ACTION 2: Réduire la dépendance à l automobile Présentation des enjeux reliés à l orientation La dépendance à l automobile a plusieurs effets plus ou moins directs sur les citoyens. Parmi ces effets, on peut compter l étalement urbain, les congestions sans cesse grandissantes. la pollution atmosphérique, le manque d exercices physiques, la croissance de la part du budget familial réservé aux transports, etc. Bien que l automobile tout électrique est à nos portes, plusieurs années, voire décennies, nous séparent d une utilisation à grande échelle de ce type de motorisation. Nous pouvons donc, du moins pour les années à venir, ajouter la dépendance au pétrole aux effets directs, Dans plusieurs grandes villes du monde, on a pu observer avec les années une relation entre l utilisation automobile et les épisodes de smogs subis par leurs citoyens. Nous savons aussi que la qualité de l air peut engendrer des problèmes respiratoires chez les groupes à risque, causant parfois même des crises de santé publique lors de périodes de canicule. Ainsi, il y a quelques années, plusieurs de ces villes ont adopté des plans de transport et de contrôle des polluants atmosphériques prévoyant entre autres des projets de réduction de la dépendance à l automobile et leurs bénéfices se font déjà sentir. Que serait-il arrivé si ces villes n avaient pas agit? Présentation de l action générale Les différents modes de transport actif et les services de transport en commun constituent des alternatives viables à l automobile. Comme la Ville de Montréal, et ses arrondissement, travaillent déjà de concert avec la Société de transport de Montréal (STM) afin d améliorer l offre et l efficacité du réseau de transport en commun, nous croyons qu il est opportun, en tant qu arrondissement, de nous concentrer sur le transport actif et les autres alternatives. Ainsi, l arrondissement entend promouvoir et mettre en oeuvre des projets qui favoriseront la marche, le cyclisme, le covoiturage, l autopartage et l intermodalité. En parallèle, les aménagements urbains influencent le recours au transport actif. En effet, un quartier à usages mixtes encourage les déplacements quotidiens en transport actif contrairement à un quartier à usage unique qui incite à l utilisation de l automobile. Ainsi, l arrondissement favorise les quartiers mixtes autant que possible.

2 -- État de la situation Le pourcentage de jours ayant une qualité de lair qualifiée de bonne était à 59.0 % en 2009 en baisse comparé à 70 3 % en 2004 I Le parc automobile. recensé en 2008, est rapport à 2003 dans la grande région d occupation des automobiles est en personne/auto. en hausse de 10,5 % par métropolitaine et le taux légere baisse, à 1,23 En une étude de l Agence Métropolitaine de transport (AMT) chiffrait le coût de la congestion dans la grande région de Montréal à 590 M$. En 2006, une étude de Transport Canada chiffrait ce coût à 987 M$. En 2010, transport du Québec (MTQ) mentionnait que le coût de la congestion était de M$. le Ministère du Propositions préliminaires de projets visant à accomplir l action Transports actifs Les transports actifs sont des transports où l individu fournit l énergie de déplacement. La marche et le vélo constituent les deux principaux modes de déplacement actifs, bien qu il en existe une multitude. Il est important d encourager ces modes de transports actifs en implantant des infrastructures efficaces, sécuritaires et conviviales. Ainsi, l ajout de support à vélo, de pistes cyclables et de stations de vélo en libreservice sont des incitatifs directs à l utilisation du vélo. Tandis que des trottoirs confortables, des intersections sécuritaires et des rues conviviales sont des incitatifs à la marche. Transports en commun L arrondissement collabore continuellement avec la STM pour l amélioration du service : confort des zones d arrêt, sécurisation des intersections, déneigement, etc. Gestion du stationnement Comme l arrondissement est responsable de la gestion du stationnement sur le domaine public, on pourrait revoir le mode de gestion afin de mieux utiliser les espaces disponibles. aementurbain Au cours des prochaines années, l arrondissement procédera à la refonte de son plan d urbanisme. Il serait opportun de profiter de l occasion pour consolider la notion de quartier conviviale et attrayant pour la marche. 1 (http://www.mddep.gouv.qcca/air/iqa!statistiques/) 2 (http://www.enquete-od.qc.ca/docs/enqodo8faitssaillants.pdf)

3 ORIENTATION Assurer la qualité des milieux résidentiels ç<j Merc!er Hoc1eiagaMaonneLv, Montreal j3 ACTION 15: Contrïbuer au verdissement et à la réduction des îlots de chaleur Présentation des enjeux reliés à l orientation À Montréal, les îlots de chaleur urbains (ICU) touchent plusieurs quartiers et endroits fortement minéralisés et pauvres en couvert végétal. Dans certains cas, la température y est de 5 à 10 degrés plus élevée que dans les secteurs avoisinants. Ces îlots de chaleur ont des impacts significatifs sur l environnement, la qualité de l air et la santé des résidants qui y habitent, notamment pour les personnes vulnérables ou souffrant de maladies chroniques. Ces ICU sont causés par les toits, les murs des bâtiments ainsi que les chaussées et les stationnements qui absorbent la chaleur pendant la journée et la restituent la nuit. 1 Présentation de l action générale Des solutions simples et efficaces existent pour lutter contre les ICU, telles que remplacer les surfaces noires par des surfaces plus claires et réfléchissantes, multiplier les espaces verts, végétaliser les murs et les toits des édifices, etc. D un côté, bien que le remplacement des surfaces sombres par des surfaces plus claires se concrétise parfois par des gestes volontaires, l étude des exemples de réussite à grande échelle démontre que pour obtenir l effet désiré, il est nécessaire d instaurer des obligations ou, à tout le moins, de fortes incitations à le faire. D un autre côté, le verdissement d un milieu urbain présente plusieurs avantages dont les deux principaux: permettre la création d ombrage et améliorer la qualité de l air, En effet, le feuillage intercepte les rayons du soleil avant qu ils n atteignent les surfaces minérales et utilisent ceuxci pour leur photosynthèse, processus reconnu de réduction des 002. Aussi, le verdissement favorise l embellissement, améliore la qualité du milieu de vie et son appropriation par les résidants. Enfin, la réduction des ICU s avère également bénéfique sur la santé et la biodiversité. Plus précisément cela amène: une amélioration de la santé des populations vulnérables, une 1 (Source : Action 15 du Plan de développement durable de la collectivité montréalaise)

4 diminution des épisodes de smog. une meilleure qualité de vie des quartiers par la densification de la masse végétale, un rafraîchissement de air ambiant. une amélioration de la qualité de l air et une baisse de la consommation énergétique liée à la climatisation. État de la situation À Montréal, la température moyenne pour les mois de juillet de 1971 à 2000 s établit à 20,9 C. En parallele, une etude intitulee Evolution des temperatures au Quebec meridional entre 1960 et 2003 du ministere du Developpement durable de I Environnement et des Parcs (MDDEP) avance que «.. Je réchauffement des températures estivales s est traduit concrètement pour l ouest et le centre du Québec méridional par: une augmentation des degrés-jours de croissance, ce qui indique une augmentation de la quantité totale de chaleur disponible pour la végétation pendant la saison de croissance. Ainsi, les stations climatologiques situées dans l ouest et le centre du Québec méridional ont enregistré une augmentation des degrés-jours de croissance variant entre 4,1 % et 20,1 % (moyenne de 9.5 %) selon les stations.» Propositions préliminaires de projets visant à accomplir l action Toiture verte et blanche Les toitures vertes aident à préserver l environnement, en réduisant le ruissellement des eaux de pluie des toitures et en remplaçant la végétation sacrifiée pour la construction, tout en contribuant à atténuer les ICU. De son côté les toitures blanches réduisent la demande d énergie en été et contribuent à atténuer l effet des fou à peu de frais. 2 -., * : : :-- -._. Verdissement des ruelles et des espaces de stationnement I Ces projets visent à bonifier les cours arrière et les abords des ruelles au moyen de plantes vivaces, d arbustes et d arbres. Des travaux mineurs d excavation sont parfois requis pour y installer des plates-bandes végétales. Les ruelles vertes ont un impact significatif sur la qualité du milieu de vie, tout en améliorant la propreté et en embellissant l espace. Elles contribuent aussi à la réduction des îlots de chaleur et à l augmentation de la biodiversité. 2 Les toits stblancsetlesitshauteerfoancedistierlesfaitsdelafi,onnrcc-0444f, CNRC

5 - Valoriser Mercier Hochelaga-Maisonneuve comme milieu de vie familial Assurer la qualité des milieux résidentiels ORIENTATION Montréal* Hochelaga -Maison neuve Mercier ],.. familles est nécessaire à pour assurer l équilibre entre les groupes d âge. dynamisme démographique et Montréal pour maintenir un Or, la présence de jeunes 1: 39 ans et de enfants de 14 ans et moins, qui se sont installés dans les banlieues nord et sud. En 5 ans, soit entre 2001 et 2006, Montréal a enregistré une perte nette de personnes de 25 à État de la situation acteurs de la vie publique, tel les commerçants, les entreprises,_etc. développement durable s accordent pour redonner aux montréalais la qualité de vie qui leur revient en Chacun des arrondissements a ses propres outils pour y arriver. On peut ici mentionner la valorisation d apaisement de la circulation, le verdissement, et finalement, la concertation avec les différents durables, le soutien à un développement résidentiel sain et écologique, l implantation de mesures de notre arrondissement comme milieu convivial pour les familles, l aménagement de quartiers Les différents plans de la Ville de Montréal concernant le transport, l urbanisme, les familles et le leur proposant des quartiers agréables, conviviaux et sécuritaires. Présentation de l action générale secteurs touchés. L exode des jeunes familles engendre une dévitalisation des E,,1,m,51 défavorables, notamment au chapitre de la sécurité; cela, en familiale est fragilisé par des perceptions courantes criminalité et le fait que Montréal est au cinquième rang des et par le décalage avec la situation en banlieue. Aussi l évolution des prix des propriétés et des coûts de logement villes les plus sécuritaires en Amèrique du Nord. retenir les jeunes familles est fragilisée, entre autres, par dépit des statistiques démontrant un net déclin de la malgré ses avantages, le milieu montréalais pour la vie La capacité de Montréal, et de ses arrondissements, à Présentation des enjeux reliés à l orientation ACTION 2:

6 L arrondissement sen sort toutefois un peu mieux grâce au dynamisme de la construction d habitation Selon Montréal en statistiques. dans certains secteurs de arrondissement la population étant âgée de 65 ans et plus atteint 21 %. tandis que la moyenne à Montréal est de 15.5 %. Propositions préliminaires de projets visant à accomplir l action Verdissement et embellissement de l espace urbain Au cours des récentes années, l arrondissement a été le théâtre de diverses initiatives communautaires misant sur une appropriation des espaces urbains par les citoyens. Que ce soit par la participation à de simples corvées de nettoyage, en passant par l élaboration de ruelles vertes, jusqu à des projets d agriculture urbaine, les citoyens sont invités à participer au verdissement et à l embellissement de leur milieu de vie. L administration de l arrondissement a aussi collaboré à ces initiatives avec une participation financière et logistique, comme le financement de ruelles vertes ou des opérations de plantation d arbre. Protection et mise en valeur des acquis I4/ Depuis 2002, l arrondissement fournit des efforts importants non seulement pour rénover ses parcs de détente, ses aires de jeux pour enfants et ses équipements sportifs, mais aussi pour animer ses parcs et en créer de nouveaux.

7 r / / ORIENTATION: ACTIONS 22 et 23: Pratiquer une gestion responsable des ressources. /,1/ Montréal Hccneaga-Masonneuve Mcrce! En 2004, sur tonnes de matières résiduewes 271 tonnes d objets encombrants et 11 tonnes de résidus matières résiduelles (PMGMR), en 2008 les Montréalais ont Hochelaga-Maisonneuve, il a été détourné : 8324 tonnes de matières recyclables, tonnes de matières putrescibles, générées par les citoyens de l arrondissement de Mercier responsable du plan métropolitain de la gestion des généré tonnes de matiéres résidu&les, Toujours Selon la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM), recyclable, mais seulement la moitié est réellement selon la CMM, environ 60% des matières résiduelles sont recyclée. État de la situation I arrondissement Fb es papier et rc9! irr,,, G. 's 5,: i. Met 7 s tàb O? I DO / 11 Rese,, r qe s I 4 / Montréal résiduelles. L application de ces actions permet de détourner une grande quantité de matières résiduelles de l enfouissement. Chaque action a ses avantages. premières pour la fabrication d objets neufs. beaucoup de pollution et de gaspillage. Le recyclage permet de diminuer l utilisation des matières pièces d électroniques, ainsi que la silice pour les contenants de verre. papier et du carton, les métaux pour les objets très diversifiés comme les boîtes de conserve et les de certains résidus de tables ainsi que des résidus de jardin. La valorisation permet de créer de nouvelles utilités aux objets désuets et de créer des engrais à partir Ces matières premières sont le pétrole pour la fabrication du plastique, le bois pour la production du La réduction à la source et le réemploi permettent d éviter une surconsommation qui elle, génère Les 3RV sont la Réduction à la source, le Réemp, le Recyclage et la Valorisation des matières Présentation de l action générale opérations d enfouissement seront globalement plus coûteuses pour enfouit car ceux-ci seront pleins a court ou moyen terme Bien sur plus sévères et la distance de transport plus longue. Ainsi, les Montréal, il est important de réduire la quantité de déchets qu on y Au rythme où se remplissent les dépotoirs dans la région de d autres sites d enfouissement ouvriront mais les exigences seront Présentation des enjeux reliés à I orientation récupération et de valorisation. Implanter des mesures de réduction à la source, des mesures de

8 Réemploi Valorisation Valorisation Recyclage quinzaine de boutiques encouragent le réemploi. Recyclage Il y a présentement 17 sites de compostage 2 Les matières résiduelles à Montréal : Portrait 2004 (arrondissement MHM) les organismes communautaires. Pour les commerces habitations pour personnes âgées et les habitations à loyer modique. n ont pas de véhicule pour les emporter dans un éco-centre. Trouver une méthode de récupération des RDD pour les gens qui Instaurer le recyclage dans les grands centres commerciaux. usagés ou reconditionnés. Réemploi Faire d avantage de sensibilisation sur les sacs réutilisables. Faire la promotion des organismes qui vendent des produits communautaires. Limiter la vente de bouteilles d eau dans les écoles et les lieux Réduction à la source MHM donnent des formations sur le compostage. communautaire actifs dans l arrondissement. Des projets de compostage sont implantés dans 15 écoles et un centre itinérant, vient faire la cueillette deux fois par année. recyclage. Pour les RDD, un service de ramassage Cette implantation massive permettra d augmenter le MHM est d environ bacs roulants pour L implantation des bacs roulants dans l arrondissement de jeunesse. Les quatre éco-quartiers de l arrondissement de dornesbquesdangereux(rdd) 2 Réduction à la source Propositions préliminaires de projets visant à accomplir l action Chaque été, des patrouilles bleues sensibilisent les citoyens sur léconomie de leau potable. Créer de nouveaux sites de compostage dans les coopératives, les entreprises, commerces et organismes_communautaires de l arrondissement. Des bazars sont organisés par les éco-quartiers, où les citoyens peuvent y vendre leurs objets non (PAR) dans les entreprises privées, les entreprises d économie sociale et utilisés encore en bonne condition. La Bibliofoire permet le réemploi de centaines de livres. Plus d une Documenter et valoriser les initiatives de développement durable des Encourager l implantation de politiques d approvisionnement responsable

PLAN D URBANISME DE MONTRÉAL ARRONDISSEMENT PLATEAU MONT-ROYAL

PLAN D URBANISME DE MONTRÉAL ARRONDISSEMENT PLATEAU MONT-ROYAL PLAN D URBANISME DE MONTRÉAL ARRONDISSEMENT PLATEAU MONT-ROYAL Mémoire soumis lors de la consultation du 14 juin 2004 INTRODUCTION Le Conseil régional de l environnement de Montréal (CRE-Montréal), organisme

Plus en détail

Plan d action en environnement 2011-2015. Les actions de l arrondissement et les gestes que je peux poser

Plan d action en environnement 2011-2015. Les actions de l arrondissement et les gestes que je peux poser Plan d action en environnement 2011-2015 Les actions de l arrondissement et les gestes que je peux poser Mot du conseil d arrondissement L environnement, nous sommes tous d accord pour le protéger et nous

Plus en détail

Gestion des changements climatiques àla Ville de Montréal État de la situation

Gestion des changements climatiques àla Ville de Montréal État de la situation Gestion des changements climatiques àla Ville de Montréal État de la situation Yvan Rheault, ing. Direction de l environnement et du développement durable Conférence Réseau action climat Canada, Montréal

Plus en détail

Rosemont- La Petite-Patrie. Îlots de chaleur urbains. Tout. savoir! ce qu il faut

Rosemont- La Petite-Patrie. Îlots de chaleur urbains. Tout. savoir! ce qu il faut Rosemont- La Petite-Patrie Îlots de chaleur urbains Tout savoir! ce qu il faut Qu est-ce qu un îlot de chaleur? Un îlot de chaleur désigne une élévation localisée des températures, particulièrement des

Plus en détail

RÉSUMÉ 01 INTRODUCTION 03

RÉSUMÉ 01 INTRODUCTION 03 RÉSUMÉ Au cours des dernières années, une évolution de l intérêt humain envers l écologie et l environnement s est fait remarquer. En effet, les gens se soucient de plus en plus de leur emprunte écologique

Plus en détail

Guide de référence pour les élections municipales à l intention des candidates et candidats

Guide de référence pour les élections municipales à l intention des candidates et candidats Le rôle des municipalités en matière de protection de l environnement Guide de référence pour les élections municipales à l intention des candidates et candidats Guide de référence Élections municipales

Plus en détail

Portrait des émissions de GES de la collectivité montréalaise en 2009

Portrait des émissions de GES de la collectivité montréalaise en 2009 ÎLOTS DE FRAÎCHEUR VERDISSEMENT EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE TRANSPORT ACTIF CHANGEMENTS CLIMATIQUES ÉNERGIE RENOUVELABLE APPAREILS ÉCOÉNERGÉTIQUES Le Plan de réduction des émissions de GES de la collectivité

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2010-2015

Plan d action de développement durable 2010-2015 Plan d action de développement durable 2010-2015 Table des matières CONTEXTE 2 Présentation de l arrondissement Définition du développement durable Présentation de la démarche de développement durable

Plus en détail

Ces objectifs visent la récupération de :

Ces objectifs visent la récupération de : Projet de plan de gestion des matières résiduelles 2016-2020 Les enjeux sont importants. La Ville de Gatineau doit revoir son plan de gestion des matières résiduelles (PGMR) pour les années 2016 à 2020

Plus en détail

Mémoire de l ARPE-Québec

Mémoire de l ARPE-Québec Mémoire de l ARPE-Québec Présenté à la dans le cadre du Projet de plan métropolitain de gestion des matières résiduelles 2015 2020 Septembre 2015 I Table des matières 1. Introduction... 1 2. À propos

Plus en détail

Société écocitoyenne de Montréal - Plan d'action 2015

Société écocitoyenne de Montréal - Plan d'action 2015 Société écocitoyenne de Montréal Société écocitoyenne de Montréal - Plan d'action 2015 Gestion de l'organisme à l'exception du programme EQ Embauche, encadrement, évaluation et formation du personnel Préparation

Plus en détail

PLAN D ACTION POLITIQUE FAMILIALE ET CERTIFICATION MADA 2013-2014-2015. Objectifs Actions Responsables Priorité

PLAN D ACTION POLITIQUE FAMILIALE ET CERTIFICATION MADA 2013-2014-2015. Objectifs Actions Responsables Priorité 03-04-05 Communications Procéder annuellement à la nomination d un responsable des questions familiales au sein du conseil municipal Conseil municipal Effectuer le suivi du plan d action de la politique

Plus en détail

Le projet des Quartiers verts à la Ville de Montréal

Le projet des Quartiers verts à la Ville de Montréal Le projet des Quartiers verts à la Ville de Montréal Une démarche de mise en œuvre locale Pour un changement durable Séminaire # 2 Sylvie Tremblay, M.arch. U.D. Direction des transports 8 février 2011

Plus en détail

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire PROJET D ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE OCTOBRE 2014 TABLE DES MATIÈRES POURQUOI UN ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE?...

Plus en détail

Montréal et la RMR VERTES LES VILLES LES PLUS DU CANADA. Solutions énergétiques écologiques. Facteur Vert: les bicyclettes BIXI

Montréal et la RMR VERTES LES VILLES LES PLUS DU CANADA. Solutions énergétiques écologiques. Facteur Vert: les bicyclettes BIXI LES VILLES LES PLUS VERTES DU CANADA Montréal et la RMR Facteur Vert: les bicyclettes BIXI Solutions énergétiques écologiques Que font les grandes villes du pays pour favoriser les transports à émissions

Plus en détail

Mémoire. Déposé à l OCPM dans le cadre de la consultation publique sur le Plan de Développement de Montréal

Mémoire. Déposé à l OCPM dans le cadre de la consultation publique sur le Plan de Développement de Montréal Mémoire Déposé à l OCPM dans le cadre de la consultation publique sur le Plan de Développement de Montréal Recherche et rédaction : Kelly Duqueine Supervision : Nicolas Montpetit 27/08/2013 Remerciements

Plus en détail

On s active pour un Québec sans pétrole

On s active pour un Québec sans pétrole On s active pour un Québec sans pétrole Le pétrole est une énergie non-renouvelable, polluante et de plus en plus chère. Pourtant notre mode de vie en est totalement dépendant. C est une réalité qui n

Plus en détail

Champ d intervention 2 : Loisirs, sports et culture

Champ d intervention 2 : Loisirs, sports et culture PLAN D ACTION 2011-2014 Politique familiale et des aînés de Saint-Ulric Champ d intervention 1 : Communication 1.1. Favoriser une meilleure circulation de l information concernant les initiatives citoyennes,

Plus en détail

SOMMAIRE DU PROJET PLAN DE GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES CONJOINT 2016-2020. des MRC d Antoine-Labelle, des Laurentides et des Pays-d en-haut

SOMMAIRE DU PROJET PLAN DE GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES CONJOINT 2016-2020. des MRC d Antoine-Labelle, des Laurentides et des Pays-d en-haut SOMMAIRE DU PROJET PLAN DE GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES CONJOINT 2016-2020 des MRC d Antoine-Labelle, des Laurentides et des Pays-d en-haut UNE DÉMARCHE DE CONCERTATION POUR RÉDUIRE L ENFOUISSEMENT

Plus en détail

L innovation au service du développement durable : les écoquartiers de la Pointe-aux-Lièvres et de la Pointe-D Estimauville

L innovation au service du développement durable : les écoquartiers de la Pointe-aux-Lièvres et de la Pointe-D Estimauville L innovation au service du développement durable : les écoquartiers de la Pointe-aux-Lièvres et de la Pointe-D Estimauville Charles Marceau Coordonnateur aux grands projets économiques Des écoquartiers,

Plus en détail

Soirée de consultation publique du mardi 12 janvier 2016

Soirée de consultation publique du mardi 12 janvier 2016 Soirée de consultation publique du mardi 12 janvier 2016 Axe 1 : transports collectifs et actifs Définition Les transports collectifs comprennent l ensemble des modes favorisant le déplacement de plusieurs

Plus en détail

Évaluation du Plan local de développement durable de la Ville de Mont-Royal 2010-2015

Évaluation du Plan local de développement durable de la Ville de Mont-Royal 2010-2015 SERVICES TECHNIQUES 20, avenue Roosevelt de Mont-Royal (Québec) H3R 1Z4 Tél. : (514) 734-3034 Téléc. : (514) 734-3084 Évaluation du Plan local de développement durable de la de Mont-Royal 2010-2015 Depuis

Plus en détail

GESTION DU MATÉRIEL SCOLAIRE EN FIN D ANNÉE

GESTION DU MATÉRIEL SCOLAIRE EN FIN D ANNÉE GESTION DU MATÉRIEL SCOLAIRE EN FIN D ANNÉE Activité pour le 1 er, 2 e et 3 e cycle du primaire Planification de l'enseignement et de l'apprentissage Intention Domaines généraux de formation Compétences

Plus en détail

Plan de mobilité durable du quartier Saint-Sauveur. Une démarche citoyenne

Plan de mobilité durable du quartier Saint-Sauveur. Une démarche citoyenne Plan de mobilité durable du quartier Saint-Sauveur Une démarche citoyenne Exemples de limites à la mobilité durable Constats en bref Caractéristiques de la population - Les 20-34 ans constituent la

Plus en détail

Présentation d ENvironnement JEUnesse

Présentation d ENvironnement JEUnesse Une ville pour tous! Mémoire déposé dans le cadre des consultations de l Office de consultation publique de Montréal sur le Plan de développement durable de Montréal Août 2013 Ce mémoire a été préparé

Plus en détail

Montréal, 21 septembre 2015

Montréal, 21 septembre 2015 Montréal, 21 septembre 2015 Commission de l environnement Communauté métropolitaine de Montréal 1002, rue Sherbrooke Ouest, bureau 2400 Montréal, QC H3A 3L6 Mesdames et messieurs les membres de la Commission,

Plus en détail

Peut-on diminuer l îlot de chaleur urbain?

Peut-on diminuer l îlot de chaleur urbain? Peut-on diminuer l îlot de chaleur urbain? Entretien avec Mireille Lauffenburger Par Stéphane FÜZESSERY et Nathalie ROSEAU Souvent analysés dans leur dimension globale, les enjeux liés au réchauffement

Plus en détail

JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL XXVIII e ÉDITION

JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL XXVIII e ÉDITION JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL XXVIII e ÉDITION Projet de règlement no. 3 : Règlement sur la responsabilisation environnementale PRÉSENTATION Présenté par Monsieur Maxime Maheu-Moisan, membre du comité exécutif,

Plus en détail

www.journeesnature.midipyrenees.fr

www.journeesnature.midipyrenees.fr Initiatrice des Assises nationales du développement durable, la Région Midi-Pyrénées poursuit son engagement concret pour la sauvegarde de l environnement avec l organisation les 3 et 4 juin 2006 des premières

Plus en détail

Forum régional sur les changements climatiques

Forum régional sur les changements climatiques Forum régional sur les changements climatiques Ville de Blainville Municipalité de 53 556 citoyens Maire, François Cantin depuis novembre 2005 Sondage en mai 2009 auprès de 501 citoyens par la firme Ipsos

Plus en détail

Toiture végétale en milieu institutionnel: Étude de cas UQAM

Toiture végétale en milieu institutionnel: Étude de cas UQAM Toiture végétale en milieu institutionnel: Étude de cas UQAM Odette Béliveau: Directrice au Service de l entretien et des composantes architecturales à l UQAM Antoine Trottier: Candidat à la maîtrise en

Plus en détail

Les modes de perception de fonds afin de financer la future politique de gestion des matières résiduelles au Québec.

Les modes de perception de fonds afin de financer la future politique de gestion des matières résiduelles au Québec. Document de réflexion: Les modes de perception de fonds afin de financer la future politique de gestion des matières résiduelles au Québec. Par: Karel Ménard et Michel Séguin révisé par: Liliane Cotnoir

Plus en détail

Des solutions efficaces, économiques, écologiques. Les professionnels de la mobilité durable

Des solutions efficaces, économiques, écologiques. Les professionnels de la mobilité durable Des solutions efficaces, économiques, écologiques Les professionnels de la mobilité durable Mobili-T et la gestion des déplacements Mobili-T, le Centre de gestion des déplacements du Québec métropolitain,

Plus en détail

Pour une population plus active. Le milieu municipal peut faire la différence

Pour une population plus active. Le milieu municipal peut faire la différence Pour une population plus active Le milieu municipal peut faire la différence Quelle est la meilleure manière d amener les personnes sédentaires à faire régulièrement de l activité physique? Voilà la question

Plus en détail

Lucie Taliana responsable de projets

Lucie Taliana responsable de projets Lucie Taliana responsable de projets CRE-MONTRÉAL OBNL indépendant fondé en 1996 Consacré à la protection de l environnement et à la promotion du développement durable sur l île de Montréal Contribue à

Plus en détail

CONSOLIDATION des ESPACES OUVERTS

CONSOLIDATION des ESPACES OUVERTS PPU Le Quartier Latin - Îlot Saint-Sulpice CONSOLIDATION des ESPACES OUVERTS NOVEMBRE 2012 LES TERRASES ST-SULPICE PPU Le Quartier Latin - Îlot Saint-Sulpice Plan d actions du Quartier Latin CONSOLIDATION

Plus en détail

Politique environnementale et de développement durable Plan d'actions environnementales 2015 2020

Politique environnementale et de développement durable Plan d'actions environnementales 2015 2020 Politique environnementale et de développement durable Plan d'actions environnementales 2015 2020 La direction de l Hôpital général juif (HGJ) s'engage { respecter ses engagements en matière d environnement,

Plus en détail

Le plan local de développement durable

Le plan local de développement durable Arrondissement de villeray saint-michel parc-extension Le plan local de développement durable 2011 2015 Ensemble pour une métropole durable Ce document a été produit sous la supervision de Stéphane Chénier,

Plus en détail

POUR UNE RUE SAINTE-CATHERINE OUEST À ÉCHELLE HUMAINE

POUR UNE RUE SAINTE-CATHERINE OUEST À ÉCHELLE HUMAINE MÉMOIRE DU FORUM JEUNESSE DE L ÎLE DE MONTRÉAL POUR UNE RUE SAINTE-CATHERINE OUEST À ÉCHELLE HUMAINE PRÉSENTÉ AU MAIRE DE MONTRÉAL DANS LE CADRE DE LA DÉMARCHE DE CONSULTATION SAINTE-CATHERINE OUEST S

Plus en détail

Conscient de l importance de l environnement et de la planète, le Centre Eaton de Montréal accroît ses efforts pour réduire la quantité de ses

Conscient de l importance de l environnement et de la planète, le Centre Eaton de Montréal accroît ses efforts pour réduire la quantité de ses Zeina Barghout Jean-François Novak Directrice Marketing Gérant d exploitation Conscient de l importance de l environnement et de la planète, le Centre Eaton de Montréal accroît ses efforts pour réduire

Plus en détail

En ville, sans ma voiture!

En ville, sans ma voiture! Études de cas sur le transport durable MONTRÉAL, QUÉBEC ÉTUDE DE CAS N O 26 En ville, sans ma voiture! Organisation Agence Métropolitaine de Transport (AMT) Statut Événement annuel du 22 septembre, première

Plus en détail

Bâtir des collectivités qui appuient le transport collectif

Bâtir des collectivités qui appuient le transport collectif Bâtir des collectivités qui appuient le transport collectif Les mécanismes d aménagent du territoire pour appuyer les transports collectifs Congrès annuel 2009 de l'association Canadienne du transport

Plus en détail

Mémoire du Conseil régional de l environnement de Montréal dans le cadre de la consultation publique sur :

Mémoire du Conseil régional de l environnement de Montréal dans le cadre de la consultation publique sur : Mémoire du Conseil régional de l environnement de Montréal dans le cadre de la consultation publique sur : La traversée de la rue à Montréal : Comment accroître le confort et la sécurité des piétons 10

Plus en détail

LES ÉLUS EN LUTTE AUX ÎLOTS DE CHALEUR DANS ROSEMONT-LA PETITE-PATRIE

LES ÉLUS EN LUTTE AUX ÎLOTS DE CHALEUR DANS ROSEMONT-LA PETITE-PATRIE LES ÉLUS EN LUTTE AUX ÎLOTS DE CHALEUR DANS ROSEMONT-LA PETITE-PATRIE Gilles Galipeau, urbaniste Institut d urbanisme de Montréal Le 21 novembre 2012 Plan de présentation Le phénomène d îlots de chaleur

Plus en détail

Habiter ma ville. Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau

Habiter ma ville. Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau Habiter ma ville Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau L habitation constitue une composante essentielle à la qualité de vie des citoyens et une préoccupation constante dans l ensemble

Plus en détail

Secrétariat du Grand Conseil M 2095. Proposition de motion pour une promotion active des toitures végétalisées

Secrétariat du Grand Conseil M 2095. Proposition de motion pour une promotion active des toitures végétalisées Secrétariat du Grand Conseil M 2095 Proposition présentée par les députés : M mes et MM. François Lefort, Anne Mahrer, Mathilde Captyn, Jacqueline Roiz, Brigitte Schneider-Bidaux, Sophie Forster Carbonnier,

Plus en détail

Toits-jardins : de nouvelles possibilités à exploiter! Marie Eisenmann, cofondatrice des Urbainculteurs! BOMA Québec 28 septembre 2011!

Toits-jardins : de nouvelles possibilités à exploiter! Marie Eisenmann, cofondatrice des Urbainculteurs! BOMA Québec 28 septembre 2011! Toits-jardins : de nouvelles possibilités à exploiter! Marie Eisenmann, cofondatrice des Urbainculteurs! BOMA Québec 28 septembre 2011! Introduction! Repenser les toits! Des surfaces à exploiter! Très

Plus en détail

Congrès INFRA 2014- Montréal Plan d adaptation aux changements climatiques municipal

Congrès INFRA 2014- Montréal Plan d adaptation aux changements climatiques municipal Congrès INFRA 2014- Montréal Plan d adaptation aux changements climatiques municipal Julien St-Laurent, M.Sc.Env. Spécialiste environnement Direction de l Aménagement, gestion et développement durable

Plus en détail

Ce qu il faut savoir pour faire une bonne gestion des matières résiduelles dans les ICI de la Mauricie

Ce qu il faut savoir pour faire une bonne gestion des matières résiduelles dans les ICI de la Mauricie Ce qu il faut savoir pour faire une bonne gestion des matières résiduelles dans les ICI de la Mauricie Les objectifs d ici 2015 : Ramener à 700 kg par habitant la quantité de matières résiduelles éliminées

Plus en détail

2.7. Un environnement sain. 17 Assurer une gestion optimale des ressources dans un contexte urbain.

2.7. Un environnement sain. 17 Assurer une gestion optimale des ressources dans un contexte urbain. 2.7 2.7 Un environnement sain page 171 2.7 Un environnement sain Le Plan d urbanisme met en relief la volonté de la Ville d opter pour une approche urbanistique sensible aux exigences d un environnement

Plus en détail

Plan d action développement durable 2014-2016

Plan d action développement durable 2014-2016 Plan d action développement durable 2014-2016 Orientations 1. Informer, sensibiliser, éduquer, innover (information/éducatio n et formation / recherche et innovation). ORIENTATION PRIORITAIRE 1. Mieux

Plus en détail

PLAN DIRECTEUR DE QUARTIER VIEUX-QUÉBEC HAUTE-VILLE - BASSE-VILLE ET CAP-BLANC DOCUMENT DE CONSULTATION SUR LES ORIENTATIONS ET LES OBJECTIFS

PLAN DIRECTEUR DE QUARTIER VIEUX-QUÉBEC HAUTE-VILLE - BASSE-VILLE ET CAP-BLANC DOCUMENT DE CONSULTATION SUR LES ORIENTATIONS ET LES OBJECTIFS PLAN DIRECTEUR DE QUARTIER VIEUX-QUÉBEC HAUTE-VILLE - BASSE-VILLE ET CAP-BLANC DOCUMENT DE CONSULTATION SUR LES ORIENTATIONS ET LES OBJECTIFS Note : La consultation publique a lieu le lundi, 27 mars, 18

Plus en détail

Développer un quartier durable Mode d emploi

Développer un quartier durable Mode d emploi Développer un quartier durable Mode d emploi Pensons à l avenir Programme : Notre responsabilité dans l évolution du climat Intérêts d une politique de réduction des émissions de CO2 Quartier durable :

Plus en détail

Programme de récupération multimatières dans les édifices municipaux de l agglomération

Programme de récupération multimatières dans les édifices municipaux de l agglomération Programme de récupération multimatières dans les édifices municipaux de l agglomération Éco-déjeuner-causerie Réseau d échanges du PSDD 17 octobre 2007 1 Contexte Action 1.14 du premier Plan stratégique

Plus en détail

Le milieu naturel DES IDÉES POUR PASSER À L ACTION

Le milieu naturel DES IDÉES POUR PASSER À L ACTION DES IDÉES POUR PASSER À L ACTION Vous êtes un acteur du milieu scolaire et désirez organiser une activité dans le cadre du Jour de la Terre? Rien de plus facile! Les parents peuvent aussi y participer.

Plus en détail

GUIDE LAVAL 2014. 19 septembre. Crédit graphique : Laurie Castel PARK(ing) DAY France

GUIDE LAVAL 2014. 19 septembre. Crédit graphique : Laurie Castel PARK(ing) DAY France GUIDE LAVAL 2014 19 septembre Crédit graphique : Laurie Castel PARK(ing) DAY France 3235, boulevard Saint-Martin Est, Local 218 Laval (Québec) H7E 5G8 Tél. : (450) 664-3503 Téléc. : (450) 664-4054 www.credelaval.qc.ca

Plus en détail

Les villes face au changement climatique

Les villes face au changement climatique Petit-déjeuner de presse 2 juillet 2015 Les villes face au changement climatique Contacts presse Météo-France Anne Orliac 01 77 94 71 36 Sarah Bardis 01 77 94 71 32 presse@meteo.fr @meteofrance Contact

Plus en détail

Aménagement des lieux et espaces habités pour lutter contre les îlots de chaleur urbains. Mélissa Giguère 30 mars 2011

Aménagement des lieux et espaces habités pour lutter contre les îlots de chaleur urbains. Mélissa Giguère 30 mars 2011 Aménagement des lieux et espaces habités pour lutter contre les îlots de chaleur urbains Mélissa Giguère 30 mars 2011 Définition Source : Lawrence Berkeley National Laboratory, 2000. 3 Causes des îlots

Plus en détail

OPÉRATION ÎLOTS DE CHALEUR DE MOBILISATION LE RÉSEAU D ÉCHANGES PARTICIPER AU VERDISSEMENT DE MONTRÉAL

OPÉRATION ÎLOTS DE CHALEUR DE MOBILISATION LE RÉSEAU D ÉCHANGES PARTICIPER AU VERDISSEMENT DE MONTRÉAL LE RÉSEAU D ÉCHANGES Premier plan stratégique de développement durable de la collectivité montréalaise PARTICIPER AU VERDISSEMENT DE MONTRÉAL OPÉRATION DE MOBILISATION ÎLOTS DE CHALEUR ACTION 2. 12 RÉDUIRE

Plus en détail

RAPPORT DU MAIRE SUR LA SITUATION FINANCIÈRE 2014-2015-2016 DE L ARRONDISSEMENT DU SUD-OUEST

RAPPORT DU MAIRE SUR LA SITUATION FINANCIÈRE 2014-2015-2016 DE L ARRONDISSEMENT DU SUD-OUEST RAPPORT DU MAIRE SUR LA SITUATION FINANCIÈRE 2014-2015-2016 DE L ARRONDISSEMENT DU SUD-OUEST Je suis fier de vous présenter le rapport annuel sur la situation financière de l Arrondissement du Sud-Ouest.

Plus en détail

4450 rue St-Hubert, local 328, Montréal (Québec) H2J 2W9 Téléphone : (514) 527-3495 Télécopieur : (514) 527-6653 Courriel : clplateau@yahoo.

4450 rue St-Hubert, local 328, Montréal (Québec) H2J 2W9 Téléphone : (514) 527-3495 Télécopieur : (514) 527-6653 Courriel : clplateau@yahoo. 4450 rue St-Hubert, local 328, Montréal (Québec) H2J 2W9 Téléphone : (514) 527-3495 Télécopieur : (514) 527-6653 Courriel : clplateau@yahoo.ca Mémoire sur le Programme particulier d urbanisme (PPU) Du

Plus en détail

Lutte aux îlots de chaleur urbains

Lutte aux îlots de chaleur urbains Lutte aux îlots de chaleur urbains Sommaire de la présentation : Lutte aux îlots de chaleur urbains (ICU) Impacts sur les saisons, la qualité de l air et la santé Lutter contre les ICU Rôle des végétaux

Plus en détail

BEACONSFIELD PLAN DE DÉVELOPPEMENT DURABLE DE LA VILLE DE BEACONSFIELD 2010-2015

BEACONSFIELD PLAN DE DÉVELOPPEMENT DURABLE DE LA VILLE DE BEACONSFIELD 2010-2015 BEACONSFIELD PLAN DE DÉVELOPPEMENT DURABLE DE LA VILLE DE BEACONSFIELD 2010-2015 JUIN 2012 PLAN DE DÉVELOPPEMENT DURABLE DE LA VILLE DE BEACONSFIELD PARTIE 1- INTRODUCTION 1.1 Loi sur le développement

Plus en détail

État des lieux sur les gisements et les marchés

État des lieux sur les gisements et les marchés État des lieux sur les gisements et les marchés Cible de 60% de recyclage à atteindre Gisements de matières organiques Produits à recycler et les marchés potentiels Expérience hors Québec Défis propres

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2009-2013. Société du Parc industriel et portuaire de Bécancour

Plan d action de développement durable 2009-2013. Société du Parc industriel et portuaire de Bécancour Société du Parc industriel et portuaire de Bécancour Plan d action de développement durable 2009-2013 Favoriser une meilleure concertation des industries du territoire Octobre 2009 Avant propos La Société

Plus en détail

Les enjeux du Changement Climatique en Milieu Urbain

Les enjeux du Changement Climatique en Milieu Urbain IMÉRA 15 Avril 2015 Les enjeux du Changement Climatique en Milieu Urbain Hubert Mazurek LPED UMR151 hubert.mazurek@ird.fr 1 Transports Nuisances Patrimoine Circulation Smart Cities Les Enjeux Urbains Villes

Plus en détail

Démarche de développement durable de la Ville de Saint-Lambert

Démarche de développement durable de la Ville de Saint-Lambert Démarche de développement durable de la Ville de Saint-Lambert Document de consultation Septembre 2011 A. LA DÉMARCHE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE DE SAINT-LAMBERT... 2 1. QU EST CE QUE LE DÉVELOPPEMENT DURABLE?...

Plus en détail

Notes d allocution de Madame Ginette Bureau Présidente-directrice générale de RECYC-QUÉBEC. Vers une gestion concertée des matières organiques

Notes d allocution de Madame Ginette Bureau Présidente-directrice générale de RECYC-QUÉBEC. Vers une gestion concertée des matières organiques Notes d allocution de Madame Ginette Bureau Présidente-directrice générale de RECYC-QUÉBEC Vers une gestion concertée des matières organiques à l occasion du Colloque de la Communauté métropolitaine de

Plus en détail

Rapport synthèse : Forum citoyen sur le Plan local de déplacement de l arrondissement de Rosemont La Petite-Patrie.

Rapport synthèse : Forum citoyen sur le Plan local de déplacement de l arrondissement de Rosemont La Petite-Patrie. Rapport synthèse : Forum citoyen sur le Plan local de déplacement de l arrondissement de Rosemont La Petite-Patrie 16 octobre 2013 Table des matières Contexte... 3 Mandat... 3 Format du forum... 4 Participation...

Plus en détail

Plan de développement durable DE LA VILLE DE SAINT-LAMBERT

Plan de développement durable DE LA VILLE DE SAINT-LAMBERT Plan de développement durable DE LA VILLE DE SAINT-LAMBERT TABLE DES MATIÈRES Mot du maire 1 Mot du comité d environnement 2 Définition du développement durable 3 Vision de la municipalité 3 Axes d intervention

Plus en détail

Plan Climat énergie Territorial. notre défi pour l avenir du territoire!

Plan Climat énergie Territorial. notre défi pour l avenir du territoire! Plan Climat énergie Territorial notre défi pour l avenir du territoire! La Communauté Urbaine en 2050... Celle de nos enfants, petits-enfants,... Quels objectifs pour ce Plan Climat? Vous rêvez pour eux

Plus en détail

Sujets. - Recyclage - Compostage - Empreinte écologique. Comprendra l effet bénéfique du recyclage et du compostage sur notre planète;

Sujets. - Recyclage - Compostage - Empreinte écologique. Comprendra l effet bénéfique du recyclage et du compostage sur notre planète; Fiche pédagogique La chasse aux ordures Dans le cadre des activités proposées, l élève en apprendra davantage sur le recyclage et sur le compostage, testera ses connaissances et fera une expérience sur

Plus en détail

Consultation publique sur le projet de politique québécoise de gestion des matières résiduelles

Consultation publique sur le projet de politique québécoise de gestion des matières résiduelles Consultation publique sur le projet de politique québécoise de gestion des matières résiduelles Mémoire du Regroupement national des conseils régionaux de l environnement du Québec 23 février 2010 Présentation

Plus en détail

Avant-propos. Les informations contenues dans ce plan d action proviennent de deux sources différentes :

Avant-propos. Les informations contenues dans ce plan d action proviennent de deux sources différentes : PLAN D ACTION EN DÉVELOPPEENT DURABLE 2010-2015 SAINTE-ANGÈLE-DE-ONNOIR Avant-propos Le Plan d action en développement durable 2010-2015 de la municipalité de Sainte-Angèle-de-onnoir est un outil pour

Plus en détail

3 CADRE D AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT

3 CADRE D AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT 3 CADRE D AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT Typologie des secteurs d ambiance p. 3 01 Phases de réalisation p. 3 04 Politiques et programmes de mise en œuvre p. 3 05 Fiches techniques : Secteur A : Quartier

Plus en détail

LE DÉVELOPPEMENT DURABLE

LE DÉVELOPPEMENT DURABLE LE DÉVELOPPEMENT DURABLE EN TOITURE. MICHEL PARÉ ASSOCIATION DES MAÎTRES COUVREURS DU QUÉBEC. INTRODUCTION COMMENT L INDUSTRIE DE LA TOITURE PEUT-ELLE CONTRIBUER À RÉDUIRE l IMPACT ÉCOLOGIQUE QUE GÉNÈRE

Plus en détail

Cultivons la ville! Exemples de limitation des effets de capture thermique Présentation de projets de lutte aux îlots de chaleur urbains

Cultivons la ville! Exemples de limitation des effets de capture thermique Présentation de projets de lutte aux îlots de chaleur urbains Cultivons la ville! Exemples de limitation des effets de capture thermique Présentation de projets de lutte aux îlots de chaleur urbains - Partie I - Les Urbainculteurs et l agriculture urbaine Qui? -

Plus en détail

4 juin 2015 Présenté par: Maëlle Brouillette, et Athanasios Tommy Mihou,

4 juin 2015 Présenté par: Maëlle Brouillette, et Athanasios Tommy Mihou, S entraider pour faire pousser une communauté projet de verdissement et de potagers urbains- centres d hébergement du CIUSSS de l Est-de-l Îlede-Montréal 4 juin 2015 Présenté par: Maëlle Brouillette, et

Plus en détail

Mobilité urbaine efficace et durable. Suzanne Lareau

Mobilité urbaine efficace et durable. Suzanne Lareau Mobilité urbaine efficace et durable Suzanne Lareau Brain storming Imaginez un moyen de déplacement, efficace sur de courtes distances (5 km), peu coûteux, qui ne pollue pas, ne fait pas de bruit et qui

Plus en détail

Pour un milieu. de vie amélioré. le développement durable TOITURES

Pour un milieu. de vie amélioré. le développement durable TOITURES TOITURES Choix Nouveau d un règlement revêtement sur de toiture le développement durable Pour un milieu Agissons ensemble contre les îlots de chaleur urbains et le ruissellement des eaux de pluie! de vie

Plus en détail

Politique relative à l environnement et au développement durable

Politique relative à l environnement et au développement durable Politique relative à l environnement et au développement durable Adoptée par le Conseil d administration le 19 février 2008 Version modifiée adoptée par le Conseil d administration le 17 juin 2014 Résolution

Plus en détail

Changer de direction : aménagement et transports

Changer de direction : aménagement et transports Changer de direction : aménagement et transports Pour une Politique québécoise d aménagement du territoire Philippe Cousineau Morin, conseiller - affaires publiques 30 octobre 2012 CRÉ de Montréal - Journée

Plus en détail

Critères de choix et enjeux Collecte et compostage des matières organiques

Critères de choix et enjeux Collecte et compostage des matières organiques Critères de choix et enjeux Collecte et compostage des matières organiques Françoise Forcier, ing., agr., M.Ing. fforcier@solinov.com 450.348.5693 Rencontre AOMGMR 7 décembre 2007 PLAN DE LA PRÉSENTATION

Plus en détail

Colloque 2013 AGPI. Une gouvernance écoresponsable - De la théorie à l action concrète Démarche institutionnelle en développement durable au CHUS

Colloque 2013 AGPI. Une gouvernance écoresponsable - De la théorie à l action concrète Démarche institutionnelle en développement durable au CHUS Colloque 2013 AGPI Une gouvernance écoresponsable - De la théorie à l action concrète Démarche institutionnelle en développement durable au CHUS Présenté par Carole Larose 1 1 OBJECTIF DE LA PRÉSENTATION

Plus en détail

Les toits verts, les toits blancs et les toits haute performance : distinguer les faits de la fiction NRCC-50444F. Paroli, R.M.; Gallagher, J.

Les toits verts, les toits blancs et les toits haute performance : distinguer les faits de la fiction NRCC-50444F. Paroli, R.M.; Gallagher, J. http://irc.cnrc-nrc.gc.ca/ Les toits verts, les toits blancs et les toits haute performance : distinguer les faits de la fiction NRCC-50444F Paroli, R.M.; Gallagher, J. Une version de ce document se trouve

Plus en détail

Miniguide de l organisateur d événement écoresponsable. Notre avenir à tous!

Miniguide de l organisateur d événement écoresponsable. Notre avenir à tous! Miniguide de l organisateur d événement écoresponsable Notre avenir à tous! D ans le cadre de sa démarche en matière de développement durable, la Ville de Saguenay met à la disposition des organisateurs

Plus en détail

3. Gestion des matières résiduelles dans les ICI et assistance de RECYC-QUÉBEC

3. Gestion des matières résiduelles dans les ICI et assistance de RECYC-QUÉBEC 3. Gestion des matières résiduelles dans les ICI et assistance de RECYC-QUÉBEC Principe des 3RV Privilégier dans l ordre : La réduction à la source Le réemploi Le recyclage La valorisation (biologique

Plus en détail

Automne 2005 : Consultation sur les orientations pour la sécurité alimentaire dans le cadre d un budget récurrent.

Automne 2005 : Consultation sur les orientations pour la sécurité alimentaire dans le cadre d un budget récurrent. Initiative de soutien au développement de la sécurité alimentaire dans la région de Montréal. Cadre de référence 2007-2012 Document de consultation Agence de la santé et des services sociaux de Montréal-

Plus en détail

Plan d action en environnement

Plan d action en environnement Plan d action en environnement Août brossard.ca IMOT DU MAIRE MOT DU MAIRE Notre ville a fait l objet d une profonde transformation au cours des cinquante dernières années. Cette progression se poursuivra

Plus en détail

Paris, une ville qui accueille un public nombreux et varié

Paris, une ville qui accueille un public nombreux et varié PARIS ET LA COP 21 Paris, une ville qui accueille un public nombreux et varié 2 274 880 habitants 3 000 000 déplacements pendulaires par jour 32 000 000 de touristes par an ILE DE FRANCE 12.000.000 habitants

Plus en détail

50, RUE SAINTE-CATHERINE O, BUREAU 300, MONTRÉAL (QUÉBEC) H2X 1V4 Ι DBOUCHARD@CREMTL.QC.CA Ι 514.842.2890 X230

50, RUE SAINTE-CATHERINE O, BUREAU 300, MONTRÉAL (QUÉBEC) H2X 1V4 Ι DBOUCHARD@CREMTL.QC.CA Ι 514.842.2890 X230 Norme BNQ 3019-190 Diapo de titre AMÉNAGEMENT DES AIRES DE STATIONNEMENT, GUIDE À L INTENTION DES CONCEPTEURS DANIEL BOUCHARD RESPONSABLE CAMPAGNES TRANSPORT, GES ET AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE 50, RUE SAINTE-CATHERINE

Plus en détail

À titre d organisation vouée au développement économique de la métropole montréalaise, Tourisme Montréal vise à :

À titre d organisation vouée au développement économique de la métropole montréalaise, Tourisme Montréal vise à : GUIDE DU BUREAU VERT TOURISME MONTRÉAL 3 e édition Janvier 2010 Introduction Les défis de la gestion environnementale représentent des enjeux de taille pour toutes les organisations dans le monde d aujourd

Plus en détail

REGROUPEMENT DE LACHINE

REGROUPEMENT DE LACHINE Système géothermique Plancher radiant Enveloppe thermique améliorée REGROUPEMENT DE LACHINE Candidature déposée dans le cadre du Concours Les Phénix de l environnement Catégorie Éducation et sensibilisation/organismes

Plus en détail

GUIDE DE L'ÉCO-PRESTATAIRE

GUIDE DE L'ÉCO-PRESTATAIRE GUIDE DE L'ÉCO-PRESTATAIRE Politique Environnementale du Groupe UNILOGI 70.000 personnes logées au sein de notre patrimoine dans 210 communes sur 7 départements et 3 régions, xxx entreprises fournisseurs

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2008-2015 PROLONGATION 2013-2015

Plan d action de développement durable 2008-2015 PROLONGATION 2013-2015 Plan d action de développement durable 2008-2015 PROLONGATION 2013-2015 mot du président-directeur général le cadre du Chantier culture associé à la mise en œuvre de l Agenda 21 de la culture du Québec.

Plus en détail

Perception des Québécois à l égard d enjeux reliés aux changements climatiques. Rapport d étude Janvier 2012

Perception des Québécois à l égard d enjeux reliés aux changements climatiques. Rapport d étude Janvier 2012 Perception des Québécois à l égard d enjeux reliés aux changements climatiques Rapport d étude Janvier 2012 Dans le cadre de sa stratégie d action sur les changements climatiques, le Regroupement national

Plus en détail

Mesures et constats 2008/2009 Planification 2010/2017

Mesures et constats 2008/2009 Planification 2010/2017 Gestion des déplacements Vieux-Montréal Mesures et constats 2008/2009 Planification 2010/2017 Préparé par : Service des infrastructures, transport et environnement Direction des Transports Division du

Plus en détail

Impacts du transport sur la santé: de la métropole jusqu au quartier. par Louis Drouin, M.D., M.P.H.,

Impacts du transport sur la santé: de la métropole jusqu au quartier. par Louis Drouin, M.D., M.P.H., Impacts du transport sur la santé: de la métropole jusqu au quartier Direction de santé publique par Louis Drouin, M.D., M.P.H., responsable, secteur Environnement urbain et santé (avec la collaboration

Plus en détail

CHOISIR POUR L AVENIR

CHOISIR POUR L AVENIR CHOISIR POUR L AVENIR La politique de développement durable de la Société du parc Jean Drapeau présentée par la Direction des Affaires publiques et du développement durable Mars 2009 CHOISIR POUR L AVENIR

Plus en détail

La démarche québécoise de développement durable. Comment le gestionnaire de parc immobilier est-il concerné?

La démarche québécoise de développement durable. Comment le gestionnaire de parc immobilier est-il concerné? La démarche québécoise de développement durable Comment le gestionnaire de parc immobilier est-il concerné? Visez vert des gestes durables AGPI Robert Lauzon, directeur Bureau de coordination du développement

Plus en détail