LES SOUTIENS À LA PRODUCTION CINÉMATOGRAPHIQUE ET AUDIOVISUELLE Des changements nécessaires

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES SOUTIENS À LA PRODUCTION CINÉMATOGRAPHIQUE ET AUDIOVISUELLE Des changements nécessaires"

Transcription

1 1 Cour des comptes - Rappel du titre de avril la présentation 1, 2014 LES SOUTIENS À LA PRODUCTION CINÉMATOGRAPHIQUE ET AUDIOVISUELLE Des changements nécessaires Rapport public thématique Avril 2014

2 Cour des comptes - Rappel avril 1, du titre de la présentation LE CONTEXTE Un environnement technologique et international qui appelle des adaptations

3 LA NUMÉRISATION DES CONTENUS ET DES MODES DE CONSOMMATION Le développement du numérique a profondément modifié les modalités de diffusion et de production des œuvres cinématographiques et audiovisuelles Le paysage audiovisuel s est fortement diversifié au cours des dix dernières années (de 22 chaînes dans les années 1990 à 237 aujourd hui) La consommation d images animées est désormais possible sur de nombreux supports : salle de cinéma, télévision, mais aussi vidéo en ligne sur des tablettes, ou tout autre objet connecté à internet Les modes de consommation des films et des œuvres audiovisuelles ont évolué en conséquence ; la diffusion d un film est moins clairement séquencée dans le temps après la sortie en salle, elle peut même être instantanée en cas de consommation illicite de contenus sur internet 3

4 LES BOULEVERSEMENTS DE L ÉCONOMIE DE LA PRODUCTION Les modes de financement de la production cinématographique et audiovisuelle peinent à s adapter à ce nouveau contexte Ce nouveau modèle économique met en concurrence des diffuseurs traditionnels (chaînes de télévision) et de nouveaux diffuseurs, pour partie installés à l étranger, qui ne constituent pas aujourd hui des relais susceptibles de financer la production française au même niveau La concurrence internationale accrue à la localisation des tournages et des industries techniques pèse sur le système de soutien La principale réponse à ce nouveau contexte a été l octroi d un surcroît de crédits publics, sans adapter le modèle 4

5 DES CRÉDITS PUBLICS EN FORTE HAUSSE Les aides directes à la production cinématographique et audiovisuelle en 2002 et 2012 (en M ) CNC Dépense fiscale Fonds de garantie Aides locales Total des aides publiques Source : Cour des comptes 5

6 LES OBJECTIFS DE LA POLITIQUE DE SOUTIEN Les objectifs de la politique de soutien conduite par le CNC sont : d assurer une présence forte des œuvres cinématographiques et audiovisuelles françaises et européennes sur notre territoire et à l étranger, et pour cela apporter un soutien économique à la filière concernée ; de contribuer à la diversité et au renouvellement de la création et de la diffusion. Par ailleurs, l intervention publique, via les chaînes de l audiovisuel public, se fixe notamment pour objectif d assurer la diffusion de la création auprès du public le plus large possible. 6

7 DES RECETTES AFFECTÉES TOUJOURS PLUS ABONDANTES Évolution du produit des taxes affectées au CNC entre 2002 et 2014 (données prévisionnelles), en millions d euros Taxe sur les services de télévision (distributeurs) Taxe sur les services de télévision (éditeurs) Taxe vidéo Taxe spéciale additionnelle (salles) Source : Cour des comptes d après CNC 7

8 RECOMMANDATIONS Concernant l économie générale du système de soutien, la Cour recommande de : Maîtriser l évolution des taxes affectées au CNC, par l élaboration d une trajectoire de dépenses pluriannuelle fondée sur une évaluation des besoins Réduire les redondances entre dispositifs d aides 8

9 Cour des comptes - Rappel avril 1, du titre de la présentation LA PRODUCTION CINÉMATOGRAPHIQUE Un modèle de financement fragilisé

10 UNE PRODUCTION DYNAMIQUE ET UNE FRÉQUENTATION ÉLEVÉE Le système de soutien a accompagné la croissance importante, au cours de la dernière décennie, du nombre de films produits et de la fréquentation des salles de cinéma 270 films français produits en 2013, dont 209 films français et coproductions internationales dans lesquelles la part française est majoritaire 193 millions d entrées en salles en 2013, la part de marché du cinéma français étant stable (entre 30 et 40 %) 10

11 MAIS UNE FRÉQUENTATION CONCENTRÉE SUR QUELQUES SUCCÈS Films français inédits : total des sorties et polarisation du nombre d entrées Films français sortis Films rassemblant moins de entrées Films rassemblant plus d'un million d'entrées Source : Cour des comptes d après CNC 11

12 L INFLATION DES COÛTS DE PRODUCTION L évolution à la hausse des coûts de production, principalement due aux films aux budgets les plus élevés, est alimentée par le système de soutien Les chaînes de télévision privées ont tendance à s acquitter de leurs obligations en concentrant leurs investissements sur un petit nombre de films à budget élevé Certaines pratiques nuisent à la transparence des conditions de financement (rémunérations mises en participation, modalités de rémunération des artistesinterprètes) 12

13 DES CONCOURS ACCRUS DES CHAÎNES DE TÉLÉVISION AU CINÉMA, DES AUDIENCES DU CINÉMA À LA TÉLÉVISION EN BAISSE Investissements des diffuseurs et poids des films français parmi les meilleures audiences de la télévision Investissements des diffuseurs dans la production cinématographique (en millions d'euros, échelle de droite) Nombre de films français parmi les 50 meilleures audiences (échelle de gauche) Source : Cour des comptes d après CNC et Médiamétrie 13

14 RECOMMANDATIONS La Cour recommande de renouer clairement avec les objectifs du système de soutien : le renouvellement de la création culturelle et la consolidation du secteur économique Augmenter la sélectivité et le montant unitaire des aides accordées aux œuvres, pour améliorer leur financement et leur exposition en salles Assouplir le régime des jours pendant lesquels les films sont interdits de diffusion à la télévision Maîtriser l inflation des coûts de production des films aux budgets élevés, en limitant la contribution des aides publiques à cette augmentation 14

15 Cour des comptes - Rappel avril 1, 15 du 2014 titre de la présentation LA PRODUCTION AUDIOVISUELLE Des performances sans rapport avec les montants investis

16 LE SOUTIEN À LA PRODUCTION AUDIOVISUELLE Les résultats d audiences et de ventes, aussi bien en France qu à l international, ne sont pas à la hauteur des volumes financiers investis par l État 63 % des aides à la production audiovisuelle dans l Union européenne sont versées en France Une filière de production insuffisamment structurée Des records d audiences pour la fiction américaine 16

17 UN SECTEUR DE PRODUCTION AUDIOVISUELLE TRÈS DISPERSÉ Nombre de sociétés de production audiovisuelle Sociétés de production audiovisuelle actives (CNC) Total des sociétés de production audiovisuelle (INSEE) Source : Cour des comptes d après CNC et INSEE 17

18 UNE AUGMENTATION GLOBALE DE LA PRODUCTION, UNE STAGNATION DE LA FICTION Volume de programmes audiovisuels aidés entre 1992 et 2012 (en heures produites) documentaire magazine spectacle vivant animation fiction Source : Cour des comptes d après CNC 18

19 FICTION FRANÇAISE À LA TÉLÉVISION : DES RÉSULTATS D AUDIENCE EN FORT DÉCLIN Nombre de fictions françaises et étrangères parmi les 50 meilleures audiences de l année Fiction étrangère Fiction française Source : Cour des comptes d après CNC Cour des comptes La politique de soutien à la production cinématographique et audiovisuelle 19

20 RECOMMANDATIONS La Cour recommande de recentrer le système de soutien vers l aide à la création et la consolidation de l industrie de programmes Renforcer les aides à la phase d écriture et de développement Encourager le renouvellement de la création audiovisuelle en ligne Favoriser la structuration du secteur de la production audiovisuelle Garantir la rigueur et l indépendance des procédures de commande des œuvres par les chaînes de l audiovisuel public Améliorer la transparence dans la rémunération des producteurs 20

21 Cour des comptes - Rappel avril 1, 21 du 2014 titre de la présentation LA CONCURRENCE INTERNATIONALE Des défis insuffisamment anticipés

22 ADAPTER LES SOUTIENS AU CONTEXTE INTERNATIONAL La politique de soutien à la production cinématographique et audiovisuelle ne peut s affranchir d une prise en compte des résultats de son action à l échelle européenne et internationale Des acteurs nouveaux apparaissent (Netflix, Amazon) Le territoire français présente des atouts à mettre en avant pour renforcer son attractivité Le système de soutien est insuffisamment orienté vers l adaptation à ce nouvel environnement 22

23 UNE SURENCHÈRE FISCALE SANS EFFET Coût du crédit d impôt cinéma et délocalisation des tournages de films 40% 35% 30% 25% 20% 15% 10% 5% 35% 0 30% % Taux de délocalisation des jours de tournage (en pourcentage, échelle de gauche) Coût du crédit d'impôt cinéma (en millions d'euros, échelle de droite) Source : Cour des comptes d après CNC et documents budgétaires 23

24 RECOMMANDATIONS La Cour recommande de sortir de la posture défensive aujourd hui adoptée à l égard des bouleversements du contexte international, afin de mieux les anticiper Prendre les devants pour freiner la surenchère fiscale en Europe Réorienter les aides à l exportation vers un soutien sélectif plus concentré, dédié à l innovation et à la prospection Réévaluer le régime des obligations d investissement des diffuseurs afin d y inclure à terme les nouveaux entrants du secteur de l image Faire leur place à de nouveaux éditeurs de services de vidéo à la demande 24

REGLEMENT DU FONDS REGIONAL D AIDE A LA PRODUCTION CINEMATOGRAPHIQUE ET AUDIOVISUELLE

REGLEMENT DU FONDS REGIONAL D AIDE A LA PRODUCTION CINEMATOGRAPHIQUE ET AUDIOVISUELLE REGLEMENT DU FONDS REGIONAL D AIDE A LA PRODUCTION CINEMATOGRAPHIQUE ET AUDIOVISUELLE Les objectifs Ce fonds a pour objectifs de soutenir l écriture, le développement et la production d œuvres produites

Plus en détail

CABINET HERMESIANE Xavier CHRIST

CABINET HERMESIANE Xavier CHRIST Cabinet d audit spécialisé dans l activité cinématographique et audiovisuelle CABINET HERMESIANE Xavier CHRIST Président Un service qui compte pour vous NOTRE EQUIPE Xavier CHRIST, hermesiane@wanadoo.fr

Plus en détail

Cadre d intervention de la Région Centre-Val de Loire pour le soutien à la création et à la production cinématographique et audiovisuelle

Cadre d intervention de la Région Centre-Val de Loire pour le soutien à la création et à la production cinématographique et audiovisuelle 1 Cadre d intervention de la Région Centre-Val de Loire pour le soutien à la création et à la production cinématographique et audiovisuelle Délibération CPR n 15.07.24.88 du 3 juillet 2015 Abroge et remplace

Plus en détail

Laurent MICHAUD (cnc.region@idate.fr) IDATE BP4167 34092 Montpellier Cedex 5 Ligne directe : 04 67 14 44 39 PERSONNE AYANT REMPLI LE QUESTIONNAIRE

Laurent MICHAUD (cnc.region@idate.fr) IDATE BP4167 34092 Montpellier Cedex 5 Ligne directe : 04 67 14 44 39 PERSONNE AYANT REMPLI LE QUESTIONNAIRE Merci de bien vouloir renvoyer ce questionnaire une fois rempli, de préférence avant le 31/10/2001, soit par courrier soit par fax à : Laurent MICHAUD (cnc.region@idate.fr) IDATE BP4167 34092 Montpellier

Plus en détail

CM DOC F-TV ANIM MMEDIA

CM DOC F-TV ANIM MMEDIA CINEMA AUDIOVISUEL LM CM DOC F-TV ANIM MMEDIA RÉGION FRANCHE-COMTÉ VOTRE INTERLOCUTEUR Conseil régional de Franche-Comté Amandine THÉVENIN Chargée de mission cinéma et audiovisuel cinema-et-audiovisuel@franche-comte.fr

Plus en détail

REGLEMENT DU FONDS REGIONAL D AIDE A LA PRODUCTION CINEMA/AUDIOVISUEL

REGLEMENT DU FONDS REGIONAL D AIDE A LA PRODUCTION CINEMA/AUDIOVISUEL Délibération n 12/02.495 du Conseil Régional du Languedoc-Roussillon du 12 octobre 2012 Délibération n 14/02.250 du Conseil Régional du Languedoc-Roussillon du 27 juin 2014 REGLEMENT DU FONDS REGIONAL

Plus en détail

Vers des Médias accessibles. Aides et Financement des projets cinématographiques, audiovisuels et numériques

Vers des Médias accessibles. Aides et Financement des projets cinématographiques, audiovisuels et numériques Vers des Médias accessibles Aides et Financement des projets cinématographiques, audiovisuels et numériques Le Crédit impôt cinema Le Crédit impôt audiovisuel Le Crédit d impôt cinéma Quel Objectif? Soutenir

Plus en détail

COMMENT FINANCER. Cinema et television PIXIT

COMMENT FINANCER. Cinema et television PIXIT ISABELLE TERREL CHRISTOPHE VIDAL COMMENT FINANCER Cinema et television PIXIT SOMMAIRE INTRODUCTION 11 LE MONTAGE FINANCIER OU COMMENT BÄTIR SON PLAN DE FINANCEMENT 13 I L'enjeu du plan de financement 15

Plus en détail

BOURGOGNE - RÈGLEMENTS 2015

BOURGOGNE - RÈGLEMENTS 2015 BOURGOGNE - RÈGLEMENTS 2015 Les règlements seront sujets à modifications courant 2015, pour plus d'information, veuillez vous adresser au 03-80-44-37-09 et le site internet de la Région www.regionbourgogne.fr

Plus en détail

Règlement d Intervention. Fonds d aide régional à la création et à la production cinématographiques et audiovisuelles

Règlement d Intervention. Fonds d aide régional à la création et à la production cinématographiques et audiovisuelles Règlement d Intervention Fonds d aide régional à la création et à la production cinématographiques et audiovisuelles 1 I. CONTEXTE La Région Aquitaine a décidé de faire du développement de l audiovisuel

Plus en détail

Évaluation économique et sociale du périmètre d intervention du CNC en 2012

Évaluation économique et sociale du périmètre d intervention du CNC en 2012 Évaluation économique et sociale du périmètre d intervention du CNC en 2012 octobre 2013 Créé en 1958, le BIPE est une société d études économiques et de conseil en stratégie auprès des grandes entreprises

Plus en détail

La Réunion, terre d images et de tournages

La Réunion, terre d images et de tournages TOP RÉSA 2011 / 20-23 SEPTEMBRE 2011 À PARIS www.regionreunion.com La Réunion, terre d images et de tournages LA RÉUNION AU PATRIMOINE MONDIAL DE L HUMANITÉ cirques, pitons, remparts Terre d images Terre

Plus en détail

BULLETIN D ADHÉSION JE, SOUSSIGNÉ... demande l admission de la Société... ...

BULLETIN D ADHÉSION JE, SOUSSIGNÉ... demande l admission de la Société... ... BULLETIN D ADHÉSION JE, SOUSSIGNÉ...... Président, Directeur Général, Gérant ou Responsable de la production i demande l admission de la Société............ à l en qualité de [ ] PRODUCTEUR ADHÉRENT [

Plus en détail

L1302 - Production et administration spectacle, cinéma et audiovisuel

L1302 - Production et administration spectacle, cinéma et audiovisuel Appellations Administrateur / Administratrice de compagnie de danse Directeur / Directrice de la musique Administrateur / Administratrice de compagnie de théâtre Administrateur / Administratrice de production

Plus en détail

!!!!! !"##$%&'!%'(&%##%' !"##$%&'(

!!!!! !##$%&'!%'(&%##%' !##$%&'( "##$%&'%'(&%##%' "##$%&'( "#$%&'(#)%" +,$-./"#0#)%"/#(01/"&$)/$ 2 3/.-4-"/5/"#.670$/. 8 30$-9%$5/&/.($-&)#.&:)56;# )=)#01?'55)# @,0$).50=/.,$% @,0$).50=/.3%(0#)%"AB6%C3/?01%"&/.3)/'B&/D%'$"0=/.

Plus en détail

QUESTIONNAIRE DGCCRF SUR LA TNT

QUESTIONNAIRE DGCCRF SUR LA TNT QUESTIONNAIRE DGCCRF SUR LA TNT L analyse de la TNT pour le secteur cinématographique doit se faire en prenant en compte trois dimensions : - d une part le niveau d investissement des chaînes (les éditeurs)

Plus en détail

L INDUSTRIE DU CINÉMA EN FRANCE L ESSENTIEL EN

L INDUSTRIE DU CINÉMA EN FRANCE L ESSENTIEL EN L INDUSTRIE DU CINÉMA EN FRANCE 10 L ESSENTIEL EN POINTS 1 LA FRANCE, BERCEAU DU CINÉMA En 1895, les frères Lumière inventaient le cinématographe. La France compte des groupes historiques tels que Pathé

Plus en détail

Encaissement moyen du distributeur sur une entrée en salle de cinéma (1998-2007)

Encaissement moyen du distributeur sur une entrée en salle de cinéma (1998-2007) Encaissement moyen du distributeur sur une entrée en salle de cinéma (1998-2007) Avril 2009 Centre national de la cinématographie Direction des études, des statistiques et de la prospective 12, rue de

Plus en détail

RENCONTRES CINEMATOGRAPHIQUES DE DIJON L offre et la consommation de cinéma sur les réseaux : état des lieux, freins et perspectives de développement

RENCONTRES CINEMATOGRAPHIQUES DE DIJON L offre et la consommation de cinéma sur les réseaux : état des lieux, freins et perspectives de développement Note d information - Paris, 19 octobre 2011 RENCONTRES CINEMATOGRAPHIQUES DE DIJON L offre et la consommation de cinéma sur les réseaux : état des lieux, freins et perspectives de développement Dans le

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Accord national professionnel

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Accord national professionnel MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Accord national professionnel SALAIRES DU DOUBLAGE (3 août 2006) (Etendu par arrêté du 18

Plus en détail

Réduisez votre ISF en 2014

Réduisez votre ISF en 2014 Réduisez votre ISF en 2014 et profitez du dynamisme de l industrie du cinéma Investissement au capital d'une PME qui permet de réduire son ISF jusqu à 45.000 euros à hauteur de 47,62 % des sommes investies

Plus en détail

Le principe de cette association est de créer un outils d aide à la réédition de comptes sous forme de logiciel hébergé sur une plateforme internet.

Le principe de cette association est de créer un outils d aide à la réédition de comptes sous forme de logiciel hébergé sur une plateforme internet. Syndicat des Agences de presse Télévisée (SATEV) Syndicat des Entreprises de Distribution de Programmes Audiovisuels (SEDPA) Syndicats des Producteurs Indépendants (SPI) Contribution des organisations

Plus en détail

Cinéma & audiovisuel. l'action et Les aides de la région. www.iledefrance.fr

Cinéma & audiovisuel. l'action et Les aides de la région. www.iledefrance.fr Cinéma & audiovisuel l'action et Les aides de la région www.iledefrance.fr Pour préserver la diversité de création, développer l économie et conforter l emploi du secteur cinématographique et audiovisuel

Plus en détail

les études du CNC décembre 2013 l économie des films français

les études du CNC décembre 2013 l économie des films français les études du CNC décembre 2013 l économie des films français Cette étude a été réalisée par la Direction des études, des statistiques et de la prospective Centre national du cinéma et de l image animée

Plus en détail

AIDES «MUSIQUE ET AUDIOVISUEL»

AIDES «MUSIQUE ET AUDIOVISUEL» AIDES «MUSIQUE ET» LA PRODUCTION DE VIDÉO LA MUSIQUE À L IMAGE NOVEMBRE 2010 FCM (Fonds pour la Création Musicale) Aide aux vidéomusiques Prime à l investissement www.lefcm.org Commission, validation par

Plus en détail

Loi N 60-19 du 27 juillet 1960(2 safar 1380), portant réglementation de l Industrie Cinématographique

Loi N 60-19 du 27 juillet 1960(2 safar 1380), portant réglementation de l Industrie Cinématographique Loi N 60-19 du 27 juillet 1960(2 safar 1380), portant réglementation de l Industrie Cinématographique Au nom du peuple, Nous, Habib Bourguiba, Président de la République Tunisienne, L Assemblée Nationale

Plus en détail

COURT METRAGE DE CINEMA AIDE A LA PRODUCTION FICTION ANIMATION- DOCUMENTAIRE

COURT METRAGE DE CINEMA AIDE A LA PRODUCTION FICTION ANIMATION- DOCUMENTAIRE FORMULAIRE DE DEMANDE DE SUBVENTION Fonds de Soutien à la Production COURT METRAGE DE CINEMA AIDE A LA PRODUCTION FICTION ANIMATION- DOCUMENTAIRE Bénéficiaires / Durée et lieu du tournage L aide à la production

Plus en détail

Discours SEUL LE PRONONCE FAIT FOI

Discours SEUL LE PRONONCE FAIT FOI Discours SEUL LE PRONONCE FAIT FOI Discours de Fleur Pellerin, ministre de la Culture et de la Communication, prononcé à l occasion de la table ronde sur la fiction en présence des principaux présidents

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 4 A-1-06 N 15 du 27 JANVIER 2006 CREDIT D IMPOT POUR DEPENSES DE PRODUCTION D ŒUVRES CINEMATOGRAPHIQUES- CREDIT D IMPOT POUR DEPENSES DE PRODUCTION

Plus en détail

CN5. Réduisez votre ISF en 2014. Productions. et profitez du dynamisme de l industrie. du cinéma

CN5. Réduisez votre ISF en 2014. Productions. et profitez du dynamisme de l industrie. du cinéma CN5 Productions Réduisez votre ISF en 2014 et profitez du dynamisme de l industrie du cinéma Investissement au capital d'une PME qui permet de réduire son ISF jusqu à 45.000 euros à hauteur de 47,62 %

Plus en détail

le marché de l animation en 2013

le marché de l animation en 2013 les études du CNC juin 2014 le marché de l animation en 2013 télévision et cinéma, production, diffusion, audience Cette étude a été réalisée conjointement par la Direction de l audiovisuel et de la création

Plus en détail

ACCUEIL DE TOURNAGES 28 - ALSACE

ACCUEIL DE TOURNAGES 28 - ALSACE CINEMA AUDIOVISUEL LM CM DOC F-TV ANIM MMEDIA AGENCE CULTURELLE D ALSACE VOTRE INTERLOCUTEUR Glenn HANDLEY Responsable du département cinéma et audiovisuel glenn.handley@culture-alsace.org 1, espace Gilbert-Estève

Plus en détail

Seroni, c est... !"#$%&

Seroni, c est... !#$%& Coproduction Seroni, c est...... un éditeur de média audiovisuels spécialisés : News Assurances!"#$%&$'"()*,*-&.*/0&!%10& 2& News Banques News Entrepreneur (lancement en 2013) News Santé (lancement en

Plus en détail

DIFFUSEUR DE PRESSE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 15/09/2014 1

DIFFUSEUR DE PRESSE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 15/09/2014 1 DIFFUSEUR DE PRESSE SOMMAIRE LE MARCHÉ DU DIFFUSEUR DE PRESSE... 2 LA RÉGLEMENTATION DU DIFFUSEUR DE PRESSE... 5 L'ACTIVITÉ DU DIFFUSEUR DE PRESSE... 7 LES POINTS DE VIGILANCE DU DIFFUSEUR DE PRESSE...

Plus en détail

USPA Union Syndicale de la Production Audiovisuelle 5, rue Cernuschi 75017 Paris www.uspa.fr

USPA Union Syndicale de la Production Audiovisuelle 5, rue Cernuschi 75017 Paris www.uspa.fr SACD SCAM Société des Auteurs Compositeurs Dramatiques Société Civile des Auteurs Multimédia 11 bis, rue Ballu 75009 Paris 5, avenue Vélasquez- 75008 Paris www.sacd.fr www.scam.fr SPFA Syndicat des Producteurs

Plus en détail

Le marché de l animation

Le marché de l animation Le marché de l animation Juin 2006 1 Cette étude a été réalisée par : Stéphane Le Bars 2 rue de la Roquette 75011 Paris Tél. : 01.55.28.83.05 Fax : 01.49.23.52.77 www.animation-france.fr Centre national

Plus en détail

Un football professionnel toujours bénéficiaire 5

Un football professionnel toujours bénéficiaire 5 76 I LFP Un football professionnel toujours bénéficiaire 5 5.1 LA TRANSPARENCE FINANCIÈRE DU FOOTBALL FRANÇAIS 5.2 UN FOOTBALL PROFESSIONNEL BÉNÉFICIAIRE QUI INVESTIT DES RÉSULTATS FINANCIERS TOUJOURS

Plus en détail

Fonds Images de la Francophonie CINEMA

Fonds Images de la Francophonie CINEMA Fonds Images de la Francophonie CINEMA Successeur du Fonds francophone de production audiovisuelle du Sud (créé en 1988 et géré avec des commissions de sélection régulières depuis 1990), Le Fonds Images

Plus en détail

le marché du documentaire en 2010 télévision et cinéma, production, diffusion, audience

le marché du documentaire en 2010 télévision et cinéma, production, diffusion, audience le marché du documentaire en 2010 télévision et cinéma, production, diffusion, audience juin 2011 Cette étude a été réalisée conjointement par la Direction de l audiovisuel et la Direction des études,

Plus en détail

Associations Dossiers pratiques

Associations Dossiers pratiques Associations Dossiers pratiques Le régime fiscal des entreprises culturelles (Dossier réalisé par Sébastien Desitter, In Extenso Rhône- Alpes) La plupart des associations redoutent de passer sous un régime

Plus en détail

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES. Projet d avis CNC 2012/X - Traitement comptable du tax shelter dans le chef de la société de production.

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES. Projet d avis CNC 2012/X - Traitement comptable du tax shelter dans le chef de la société de production. COMMISSION DES NORMES COMPTABLES Projet d avis CNC 2012/X - Traitement comptable du tax shelter dans le chef de la société de production Avis du [ ] I. Introduction 1. Le présent avis envisage la façon

Plus en détail

Contribution de Direct 8

Contribution de Direct 8 Direct 8 31-32, quai de Dion-Bouton 92811 PUTEAUX CEDEX Consultation publique ouverte par le CSA pour la diffusion de services de télévision mobile personnelle par voie Contribution de Direct 8 15 mars

Plus en détail

Convention collective de la production cinématographique : Etude d'impact sur le texte signé le 19 janvier 2012

Convention collective de la production cinématographique : Etude d'impact sur le texte signé le 19 janvier 2012 AFPF APC APFP SPI UPF Convention collective de la production cinématographique : Etude d'impact sur le texte signé le 19 janvier 2012 Notre étude d impact a été réalisée à partir de données objectives

Plus en détail

Profession. administrateur. de production de films. Christophe MAHÉ-MENANT. Groupe Eyrolles, 2012, ISBN : 978-2-212-13283-0

Profession. administrateur. de production de films. Christophe MAHÉ-MENANT. Groupe Eyrolles, 2012, ISBN : 978-2-212-13283-0 Profession administrateur de production de films Christophe MAHÉ-MENANT Groupe Eyrolles, 2012, ISBN : 978-2-212-13283-0 Profession administrateur de production de films À cela peuvent venir s ajouter d

Plus en détail

Feuille de route vers une Stratégie européenne pour la culture à l ère numérique

Feuille de route vers une Stratégie européenne pour la culture à l ère numérique Feuille de route vers une Stratégie européenne pour la culture à l ère numérique Objet Contenu Calendrier 1. Stratégie culturelle et Europe 2020 Élaborer une stratégie européenne pour la culture à l ère

Plus en détail

Baromètre de la TV en ligne - Bilan 2012 La consommation bondit de 45% grâce aux terminaux mobiles, à la TV connectée et aux programmes Live

Baromètre de la TV en ligne - Bilan 2012 La consommation bondit de 45% grâce aux terminaux mobiles, à la TV connectée et aux programmes Live Communiqué de presse 18/02/2013 Baromètre de la TV en ligne - Bilan 2012 La consommation bondit de 45% grâce aux terminaux mobiles, à la TV connectée et aux programmes Live Canal+ Régie, France Télévisions

Plus en détail

Septembre 2014 R A P P O R T D A C T I V I T É EXE R C I C E 2 0 13

Septembre 2014 R A P P O R T D A C T I V I T É EXE R C I C E 2 0 13 Septembre 2014 R A P P O R T D A C T I V I T É EXE R C I C E 2 0 13 Institut pour le Financement du Cinéma et des Industries Culturelles Une mission unique: Faciliter l accès au crédit de toutes les PME/TPE

Plus en détail

FR - 2015. Service Public Fédéral FINANCES

FR - 2015. Service Public Fédéral FINANCES L UNION FAIT LA FORCE FR - 2015 Service Public Fédéral FINANCES AVANT - PROPOS Le but de cette brochure est de fournir une information générale sur le nouveau système de Tax Shelter, basée sur la Loi

Plus en détail

L Addoc et la SRF sont des associations professionnelles d auteurs-réalisateurs d œuvres audiovisuelles relevant du répertoire de la Scam ;

L Addoc et la SRF sont des associations professionnelles d auteurs-réalisateurs d œuvres audiovisuelles relevant du répertoire de la Scam ; PROTOCOLE D ACCORD SCAM SRF ADDOC SPI SATEV USPA CHARTE DES USAGES PROFESSIONNELS DES ŒUVRES AUDIOVISUELLES RELEVANT DU RÉPERTOIRE DE LA SCAM ENTRE : La Société civile des auteurs multimedia (SCAM), société

Plus en détail

presse mardi 11 septembre 2012

presse mardi 11 septembre 2012 La fiction TV à l ère industrielle : Quel avenir pour les scénaristes? D après la deuxième édition de l étude de l OPCA-SACD (Observatoire Permanent des Contrats Audiovisuels) presse mardi 11 septembre

Plus en détail

Appel à projets «Culture numérique» Cahier des charges

Appel à projets «Culture numérique» Cahier des charges 1 Contexte Appel à projets «Culture numérique» Cahier des charges L émergence de nouvelles formes d innovation, de médiation et d accès à la culture via l usage croissant des technologies de l information

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

Note d information Paris, 8 septembre 2011

Note d information Paris, 8 septembre 2011 Note d information Paris, 8 septembre 2011 FESTIVAL DE LA ROCHELLE 2011 L OFFRE ET LA CONSOMMATION DE FICTIONS SUR INTERNET Dans le cadre de sa mission d observation des usages numériques et de valorisation

Plus en détail

ANNEXE 3 ANALYSE D UN DEVIS DE PRODUCTION

ANNEXE 3 ANALYSE D UN DEVIS DE PRODUCTION ANNEXE 3 ANALYSE D UN DEVIS DE PRODUCTION Analyse d un devis de production Le devis de production, élaboré à partir des besoins du scénario, est un budget prévisionnel de dépenses comprenant la description

Plus en détail

REFERENTIEL Démarche qualité Gestion des activités culturelles

REFERENTIEL Démarche qualité Gestion des activités culturelles REFERENTIEL Démarche qualité Gestion des activités culturelles Vous trouverez ci-joint à titre d exemples (à la suite) : - Droit en matière de projection vidéo - Mode d emploi audiovisuel USA 2012 Document

Plus en détail

ADAPTER LES OBLIGATIONS DE FINANCEMENT DE LA PRODUCTION AUDIOVISUELLE POUR GARANTIR LEUR AVENIR

ADAPTER LES OBLIGATIONS DE FINANCEMENT DE LA PRODUCTION AUDIOVISUELLE POUR GARANTIR LEUR AVENIR ADAPTER LES OBLIGATIONS DE FINANCEMENT DE LA PRODUCTION AUDIOVISUELLE POUR GARANTIR LEUR AVENIR RAPPORT A LA MINISTRE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION Laurent VALLET avec le concours d Arnaud ESQUERRE

Plus en détail

LES SOUTIENS À LA PRODUCTION CINÉMATOGRAPHIQUE ET AUDIOVISUELLE : DES CHANGEMENTS NÉCESSAIRES

LES SOUTIENS À LA PRODUCTION CINÉMATOGRAPHIQUE ET AUDIOVISUELLE : DES CHANGEMENTS NÉCESSAIRES LES SOUTIENS À LA PRODUCTION CINÉMATOGRAPHIQUE ET AUDIOVISUELLE : DES CHANGEMENTS NÉCESSAIRES Rapport public thématique Avril 2014 Sommaire DÉLIBÉRÉ... 9 INTRODUCTION...11 CHAPITRE I - UN SYSTÈME DE SOUTIEN

Plus en détail

NOS FORMATIONS. et JURIDIQUE. PAOMULTIMÉDIAWEB3DCINÉMAAUDIOVISUELSON La formation idéale existe, nous l avons inventée!

NOS FORMATIONS. et JURIDIQUE. PAOMULTIMÉDIAWEB3DCINÉMAAUDIOVISUELSON La formation idéale existe, nous l avons inventée! NOS FORMATIONS ADMINISTRATION et JURIDIQUE PAOMULTIMÉDIAWEB3DCINÉMAAUDIOVISUELSON La formation idéale existe, nous l avons inventée! Karine > 01 43 80 23 51 06 82 25 59 49 karine@ellipseformation.com www.ellipseformation.com

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE DU LABEL «CENTENAIRE» Département :

FORMULAIRE DE DEMANDE DU LABEL «CENTENAIRE» Département : FORMULAIRE DE DEMANDE DU LABEL «CENTENAIRE» Département : Merci de remplir l ensemble des champs ci-dessous. Il est impératif de joindre à ce document dument complété, un dossier établi selon le sommaire

Plus en détail

ÉCOLE NATIONALE DES PONTS ET CHAUSSÉES

ÉCOLE NATIONALE DES PONTS ET CHAUSSÉES ANNEXE 1 TARIFS DE LA BIBLIOTHÈQUE 1. Tarifs de fournitures d images en haute définition 1 et redevance USAGES Usage strictement personnel, sans aucune utilisation commerciale ni de diffusion Pour l édition

Plus en détail

avec Etude exclusive Le Club des Annonceurs & l Institut QualiQuanti «Le Brand Content : au cœur du pilotage de la marque»

avec Etude exclusive Le Club des Annonceurs & l Institut QualiQuanti «Le Brand Content : au cœur du pilotage de la marque» avec Communiqué de presse Paris, le 22 octobre 2014 Etude exclusive Le Club des Annonceurs & l Institut QualiQuanti «Le Brand Content : au cœur du pilotage de la marque» «A l heure où la marque devient

Plus en détail

étude comparative des crédits d impôts en Europe et au Canada

étude comparative des crédits d impôts en Europe et au Canada les études du CNC octobre 2014 étude comparative des crédits d impôts en Europe et au Canada cinéma, audiovisuel, jeux vidéo Cette étude a été réalisée par le cabinet Hamac Conseils, pour le compte du

Plus en détail

Ronan Bourgeois Directeur des Etudes 17 mars 2009

Ronan Bourgeois Directeur des Etudes 17 mars 2009 Le cycle de vie d un produit culturel Ronan Bourgeois Directeur des Etudes 17 mars 2009 Objectifs Mesurer l impact d Internet Observer le cycle de vie des produits culturels Mieux comprendre les rôles

Plus en détail

Recommandations. pour développer la filière du numérique

Recommandations. pour développer la filière du numérique L es é d i t eurs d e c o n t enus e t ser v i c e s en l i g n e Recommandations du GESTE pour développer la filière du numérique Qui est le GESTE? Fondé en 1987, le GESTE est aujourd hui le seul endroit

Plus en détail

Synthèse de l étude d opportunité et de faisabilité pour la création d une école de cinéma et d audiovisuel en région Rhône-Alpes

Synthèse de l étude d opportunité et de faisabilité pour la création d une école de cinéma et d audiovisuel en région Rhône-Alpes Synthèse de l étude d opportunité et de faisabilité pour la création d une école de cinéma et d audiovisuel en région Rhône-Alpes Étude établie par le troisième pôle 2014 ETUDE D OPPORTUNITÉ ET DE FAISABILITÉ

Plus en détail

Formulaire de dépôt légal

Formulaire de dépôt légal Film (Production à épisodes multiples ou série) Un guide pour remplir le formulaire est disponible à la page 3. 1. Titre 2. bre d épisodes de la série 3. Titre ou numéros des épisodes déposés Date de 1

Plus en détail

Vidéo C H I F F R E S C L É S 2 0 13 S T A T I S T I Q U E S D E L A C U L T U R E

Vidéo C H I F F R E S C L É S 2 0 13 S T A T I S T I Q U E S D E L A C U L T U R E Vidéo C H I F F R E S C L É S 2 0 13 S T A T I S T I Q U E S D E L A C U L T U R E Ministère de la Culture et de la Communication Secrétariat général Département des études, de la prospective et des statistiques

Plus en détail

BOURSES À LA CRÉATION

BOURSES À LA CRÉATION SABAM_BEURZEN_A5_FR_02d_Mise en page 1 4/10/11 14:54 Page1 LA SABAM, PARTENAIRE DE L AUTEUR AUDIOVISUEL BOURSES À LA CRÉATION foto s Fotolia, Istock SOCIÉTÉ BELGE DES AUTEURS, COMPOSITEURS ET ÉDITEURS

Plus en détail

le marché du documentaire en 2011

le marché du documentaire en 2011 les études du CNC juin 2012 le marché du documentaire en 2011 télévision et cinéma, production, diffusion, audience Cette étude a été réalisée conjointement par la Direction de l audiovisuel et de la création

Plus en détail

COMMERCE AUTOMOBILE SOMMAIRE

COMMERCE AUTOMOBILE SOMMAIRE COMMERCE AUTOMOBILE SOMMAIRE LE MARCHÉ DU COMMERCE AUTOMOBILE... 2 LA RÉGLEMENTATION DU COMMERCE AUTOMOBILE... 6 L'ACTIVITÉ DU COMMERCE AUTOMOBILE... 7 LES POINTS DE VIGILANCE DU COMMERCE AUTOMOBILE...

Plus en détail

Association des Producteurs de Films et de Télévision du Québec APFTQ

Association des Producteurs de Films et de Télévision du Québec APFTQ Association des Producteurs de Films et de Télévision du Québec APFTQ Proposition au MINISTRE DES FINANCES portant sur le programme de crédit d impôt remboursable à la production Dans le cadre des CONSULTATIONS

Plus en détail

Le jour le plus Court

Le jour le plus Court Le jour le plus Court La fête du court métrage pilotée par le Centre national du cinéma et de l image animée est parrainée par Jeanne Moreau, Jacques Perrin, Mélanie Laurent et Michel Gondry. Le 21 décembre

Plus en détail

Journée professionnelle des auteurs de doublage et de sous-titrage

Journée professionnelle des auteurs de doublage et de sous-titrage Journée professionnelle des auteurs de doublage et de sous-titrage Procédures et Données Économiques Journée des auteurs de doublage et de sous-titrage Les auteurs de doublage et de sous-titrage à la SACEM

Plus en détail

Lettre mensuelle Novembre 2004 SOCIETES. 1. FRANCE - TVA Taxe sur les salaires Calcul définitif du prorata 2003

Lettre mensuelle Novembre 2004 SOCIETES. 1. FRANCE - TVA Taxe sur les salaires Calcul définitif du prorata 2003 Lettre mensuelle Novembre 2004 SOCIETES 1. FRANCE - TVA Taxe sur les salaires Calcul définitif du prorata 2003 2. MEXIQUE - Impôt sur les actifs Déductibilité des dettes 3. FRANCE - Dividendes Avoir Fiscal

Plus en détail

Objet : Aide d'etat N 106/2009 France Crédit d'impôt pour les œuvres cinématographiques étrangères

Objet : Aide d'etat N 106/2009 France Crédit d'impôt pour les œuvres cinématographiques étrangères COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 02.07.2009 C (2009)5084 final Objet : Aide d'etat N 106/2009 France Crédit d'impôt pour les œuvres cinématographiques étrangères Monsieur le Ministre, J ai l'honneur

Plus en détail

Réduisez votre ISF en 2015

Réduisez votre ISF en 2015 Réduisez votre ISF en 2015 et profitez du dynamisme de l industrie du cinéma Investissement au capital d'une PME qui permet de réduire son ISF jusqu à 45.000 euros à hauteur de 47,62 % des sommes investies

Plus en détail

CONTENUS NUMÉRIQUES ÉTUDE NOV. 2014

CONTENUS NUMÉRIQUES ÉTUDE NOV. 2014 CONTENUS Le partenariat entre Industries Culturelles et opérateurs télécoms doit être redynamisé afin de faire face aux enjeux posés par la numérisation et le développement des usages. L accès aux œuvres,

Plus en détail

LES METIERS DE L AUDIOVISUEL. «télévision, cinéma & radio»

LES METIERS DE L AUDIOVISUEL. «télévision, cinéma & radio» LES METIERS DE L AUDIOVISUEL «télévision, cinéma & radio» Alors que les métiers de l audiovisuel représentent un large éventail dans le monde d aujourd hui, leur diversité semble toucher tous les secteurs

Plus en détail

11 ème Baromètre. de la Création TV. En partenariat avec

11 ème Baromètre. de la Création TV. En partenariat avec 11 ème Baromètre de la Création TV 214 En partenariat avec Le Baromètre de la Création TV est réalisé chaque année dans le cadre des Journées de la Création TV organisées par l APA (Association pour la

Plus en détail

FORMATIONS CINEMATOGRAPHIQUES & AUDIOVISUELLES

FORMATIONS CINEMATOGRAPHIQUES & AUDIOVISUELLES ARTS CONTACTS FORMATIONS CINEMATOGRAPHIQUES & AUDIOVISUELLES 2 0 1 5 ARTS CONTACTS 22 rue Léon Jost 75017 PARIS Tél.: 01.47.66.95.80 - Mobile : 06.28.79.49.06 artscontacts.fa@gmail.com www.artscontacts.com

Plus en détail

LE FINANCEMENT DES ENTREPRISES

LE FINANCEMENT DES ENTREPRISES le Financement des entreprises, un soutien indispensable à l économie parlons de la banque... LE FINANCEMENT DES ENTREPRISES UN SOUTIEN INDISPENSABLE À L ÉCONOMIE Mars 2014 Retrouvez les chiffres actualisés

Plus en détail

INDUSTRIES TECHNIQUES

INDUSTRIES TECHNIQUES Mixeur Version 1 «Mixeur» APPELLATION(S) DU METIER Ingénieur du son mixeur Ingénieur du son postproduction DEFINITION DU METIER Le mixeur (souvent ingénieur du son mixeur) effectue un travail de mixage

Plus en détail

FICHE METIER. «Directeur de production» APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER

FICHE METIER. «Directeur de production» APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER Directeur de production activité 1 APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER Le directeur de production assume les responsabilités de la préparation, de la gestion budgétaire et du bon déroulement

Plus en détail

Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009

Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009 Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009 Vu l article 52 de la loi n 93-1313 du 20 décembre 1993 relative au travail, à

Plus en détail

le marché du documentaire en 2012

le marché du documentaire en 2012 les études du CNC juin 2013 le marché du documentaire en 2012 télévision et cinéma, production, diffusion, audience Cette étude a été réalisée conjointement par la Direction de l audiovisuel et de la création

Plus en détail

Décrète : Chapitre I Dénomination - Objet - Siège

Décrète : Chapitre I Dénomination - Objet - Siège Décret exécutif n 10-227 du 21 Chaoual 1431 correspondant au 30 septembre 2010 portant création, organisation et fonctionnement du centre algérien de développement du cinéma. Le Premier ministre, Sur le

Plus en détail

BUDGET PRINCIPAL DES DÉPENSES 2015-2016 DE L OFFICE NATIONAL DU FILM DU CANADA COMITÉ SÉNATORIAL PERMANENT DES FINANCES NATIONALES

BUDGET PRINCIPAL DES DÉPENSES 2015-2016 DE L OFFICE NATIONAL DU FILM DU CANADA COMITÉ SÉNATORIAL PERMANENT DES FINANCES NATIONALES BUDGET PRINCIPAL DES DÉPENSES 2015-2016 DE L OFFICE NATIONAL DU FILM DU CANADA COMITÉ SÉNATORIAL PERMANENT DES FINANCES NATIONALES Comparution de l Office national du film du Canada Mercredi 6 mai 2015

Plus en détail

APPALOOSA Films NOTICE D INFORMATION

APPALOOSA Films NOTICE D INFORMATION APPALOOSA Films NOTICE D INFORMATION Société Anonyme au capital de 37 Y 512 426 52 RCS PARIS 4 rue Marivaux, 752 Paris Tél. : + 33 ()1 47 3 98 97 Email : contact@appaloosa-films.com Site : www.appaloosa-films.com

Plus en détail

RÉPARATION DE MATÉRIEL ÉLECTRIQUE ET ÉLECTRONIQUE

RÉPARATION DE MATÉRIEL ÉLECTRIQUE ET ÉLECTRONIQUE RÉPARATION DE MATÉRIEL ÉLECTRIQUE ET ÉLECTRONIQUE SOMMAIRE LE MARCHÉ DE LA RÉPARATION DE MATÉRIEL ÉLECTRIQUE ET ÉLECTRONIQUE... 2 LA RÉGLEMENTATION DE LA RÉPARATION DE MATÉRIEL ÉLECTRIQUE ET ÉLECTRONIQUE...

Plus en détail

Patrice MARTIN-LALANDE «Enjeux et perspective d une régulation juridique du marché des jeux vidéo en France»

Patrice MARTIN-LALANDE «Enjeux et perspective d une régulation juridique du marché des jeux vidéo en France» Patrice MARTIN-LALANDE «Enjeux et perspective d une régulation juridique du marché des jeux vidéo en France» Géoéconomie n 63 «Jeu vidéo, une épopée industrielle» Automne-hiver 2012 pp.56-63 * 1/ En 2011

Plus en détail

étude comparative des systèmes d incitation fiscale à la localisation de la production audiovisuelle et cinématographique

étude comparative des systèmes d incitation fiscale à la localisation de la production audiovisuelle et cinématographique les études du CNC septembre 2011 étude comparative des systèmes d incitation fiscale à la localisation de la production audiovisuelle et cinématographique Etude comparative des systèmes d incitation fiscale

Plus en détail

Charte des collections Médiathèque intercommunale du Val de Somme

Charte des collections Médiathèque intercommunale du Val de Somme Charte des collections du Val de Somme 1. La médiathèque intercommunale et son environnement 1.1 La Communauté de Communes et le contexte socioculturel 1.2 La tutelle administrative 2. Les missions 2.1

Plus en détail

l économie de la télévision

l économie de la télévision les études du CNC septembre 2012 l économie de la télévision financements, audience, programmes Centre national du cinéma de l image animée Direction des études, des statistiques et de la prospective 12,

Plus en détail

Collège d autorisation et de contrôle. Avis n 02/2011

Collège d autorisation et de contrôle. Avis n 02/2011 Collège d autorisation et de contrôle Avis n 02/2011 Première évaluation de la Recommandation du 24 juin 2010 relative à la mise en valeur des œuvres européennes et de la Communauté française dans les

Plus en détail

DISPOSITIF RÉGIONAL D AIDES AUX ENTREPRISES CULTURELLES

DISPOSITIF RÉGIONAL D AIDES AUX ENTREPRISES CULTURELLES Page 1 Axe Service instructeur Dates délibération Une nouvelle dynamique économique Conseil Régional Direction des Affaires Culturelles et Sportives I. Objectifs et descriptif de la mesure a) Objectifs

Plus en détail

appel à projets webcréation loterie romande Cahier des charges

appel à projets webcréation loterie romande Cahier des charges loterie romande Cahier des charges Un appel à projet est lancé en collaboration entre le Swiss Web Program Festival et la Loterie Romande. L objectif est de permettre à de jeunes créateurs, scénaristes,

Plus en détail

Obtenez la licence. d information-communication de l université Bordeaux 3 (France) Université Galatasaray

Obtenez la licence. d information-communication de l université Bordeaux 3 (France) Université Galatasaray Obtenez la licence d information-communication de l université Bordeaux 3 (France) Université Galatasaray Bordeaux 3 en bref Un double cursus franco-turc dans votre université Avec plus de 15 000 étudiants,

Plus en détail

SERVICE PUBLIC DE TELEVISION : UN DEBAT A REPRENDRE

SERVICE PUBLIC DE TELEVISION : UN DEBAT A REPRENDRE NOTE SERVICE PUBLIC DE TELEVISION : UN DEBAT A REPRENDRE PAR DAVID MARLIN * 17 Juin 2008 Le gouvernement s apprête à réformer le financement du service public de la télévision, en supprimant la publicité

Plus en détail

UNIVERSITE PARIS-DIDEROT UFR LETTRES ARTS CINEMA. 1 er semestre

UNIVERSITE PARIS-DIDEROT UFR LETTRES ARTS CINEMA. 1 er semestre LE DOCUMENTAIRE : ÉCRITURES DES MONDES CONTEMPORAINS Master 2 Professionnel DEMC (2013-2014) PROGRAMME DETAILLÉ DES ENSEIGNEMENTS 1 er semestre Bloc 1 : Culture du documentaire, connaissance du milieu,

Plus en détail

LE TAX SHELTER 2.0. Un produit sécurisé et accessible aux petites comme aux grandes entreprises

LE TAX SHELTER 2.0. Un produit sécurisé et accessible aux petites comme aux grandes entreprises LE TAX SHELTER 2.0 Un produit sécurisé et accessible aux petites comme aux grandes entreprises Intervenants Jean-Paul Philippot Casa Kafka Pictures, Administrateur-délégué Dirk Gyselinck Belfius, Membre

Plus en détail