LE FONDS FORESTIER ET LA FISCALITE FORESTIERE AU CONGO

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LE FONDS FORESTIER ET LA FISCALITE FORESTIERE AU CONGO"

Transcription

1 ATELIER DE FORMATION SUR LES MECANISMES DE FINANCEMENT POUR LA CONSERVATION ET LA GESTION DURABLE DES RESSOURCES NATURELLES LE FONDS FORESTIER ET LA FISCALITE FORESTIERE AU CONGO Par Georges Claver BOUNDZANGA et Bernard BEZOU Libreville 5 8 Juillet 2005

2 SOMMAIRE ** Introduction I Objectifs, organisation et Principales sources de financement du Fonds Forestier II- Niveau des recettes et principales destinations du Fonds Forestier III- Nouvelle fiscalité forestière ** Conclusion

3 * Introduction : La République du Congo km2 couvre répartis comme suit: - Forêt.. : hectares - Savane : hectares - Eaux intérieures: 50 hectares La République du Congo compte 3 millions environ d habitants La nouvelle politique forestière congolaise est fondée sur la gestion forestière durable (GFD) Parmi les principales innovations de cette politique, sous tendue par la nouvelle loi forestière (loi portant code forestier), figurent en bonne place l institution du Fonds Forestier et des nouvelles taxes.

4 I Objectifs, organisation et principales sources de financement du Fonds Forestier ** Objectifs Contribuer à la mise en valeur des ressources forestières nationales et assurer leur gestion, leur conservation et leur reconstitution. ** Organisation Ses principaux organes de gestion sont: le Comité de Gestion et la Direction du Fonds Le Comité de gestion comprend les membres des Administrations Publiques et du Secteur Privé. Les avoirs du Fonds Forestier sont déposés dans un compte de dépôt ouvert au Trésor Public. Les dépenses du Fonds Forestier sont exécutées et suivi selon les règles de la comptabilité publique. Le comptable du Fonds Forestier est nommé par le Ministre des Finances. Il a obligation de présenter annuellement un rapport de compte de gestion à la Cour des Comptes et de Disciplines Budgétaire.

5 Les redevances ou taxes à l exportation sont directement perçues par la Douane et versées au Trésor Public. ** Principales sources de financement Les recettes du Fonds Forestier proviennent de : - la taxe d abattage; - la taxe sur les produits forestiers accessoires; - la taxe de déboisement; - 50% de la taxe de superficie; - 50% des recettes provenant de la vente des bois de plantations du domaine de l'etat; - 30% du montant des amendes, des transactions, des restitutions, des dommages et intérêts, des ventes aux enchères publiques, ou de gré à gré des produits et des objets divers saisis au profit de l'administration des Eaux et Forêts; - les taxes relatives à l'exploitation de la faune sauvage ; - les subventions allouées par l'etat ; - les dons et legs. Les taxes d abattage, de superficie, des produits forestiers accessoires et les taxes sur les produits de la faune sont recouvrées par chèque auprès des Forestiers par les Directions Régionales des Eaux et Forêts. Ces chèques sont ensuite transmis à la Direction Générale et déposés dans un compte Trésor ouvert à cet effet. La loi prévoit une pénalité de 3% en cas de retard constaté dans le paiement desdites taxes.

6 II Niveau des recettes et principales destinations du Fonds Forestier ** Niveau des recettes attendues Le niveau moyen des recettes du Fonds forestier est de l ordre de 6 milliards FCFA (environ Euros. ** Principales destinations du Fonds Forestier Le Fonds est destiné à financer : - les inventaires des ressources forestières et fauniques; - les travaux d aménagement des concessions forestières et des aires protégées; - les travaux de sylviculture en forêt dense et en savane; - les opérations liées au classement et à la constitution d un domaine forestier permanent; - les opérations de contrôle des produits forestiers destinés à l exportation et au suivi de la conjoncture du marché du bois; - la promotion des produits forestiers peu ou pas connus; - le contrôle, le suivi et l évaluation de l activité forestière. - l aménagement des zones banales de chasse; - le contrôle de l exploitation et de la circulation des produits de la faune. - la protection des sols, des bassins versants et des plans d eau; - le suivi du niveau hydrologique des plans d eau.

7 C est le Directeur Général des Eaux et Forêts qui prépare les projets de budget et les programmes annuels à réaliser. Ces projets de budget et de programme tiennent compte des programmes des organes de de mise en œuvre de la politique forestière institué par le nouveau code forestier. Il s agit: - du Service National de Reboisement (SNR), - du Centre National d Inventaire et d Aménagement des Ressources Forestières et Fauniques (CNIAF), - du Service de Contrôle des Produits Forestiers à l Exportation (SCPFE).

8 III Nouvelle fiscalité forestière congolaise La nouvelle loi du 20 Novembre 2000 portant code forestier a apporté des améliorations remarquables de la fiscalité forestière au Congo. La fiscalité forestière actuelle est composée des taxes ci-après : - la taxe de superficie, - la taxe d'abattage, - la taxe sur les produits forestiers accessoires, - la taxe de déboisement, - la taxe à l'exportation des produits forestiers bruts ou transformés, - la taxe à l'importation des produits de bois et des produits dérivés de bois, - la taxe sur les produits de la faune. En 2001, la Banque Mondiale indiquait que la fiscalité forestière congolaise était la plus basse en comparaison avec les autres pays de la sous région Afrique Centrale. La comparaison était établie comme suit: - Congo: FCFA/m 3 - Gabon: FCFA/m 3 - RCA: FCFA/m 3 - Cameroun: FCFA/m 3

9 Conclusion : Les Fonds Forestiers n ont un sens que s ils sont intégré dans une stratégie de financement exhaustive et cohérente (cf claus Falkenberg) Le coût annuel de la mise en œuvre de la gestion forestière durable (GDF) dépasse de très loin les niveaux même les plus optimistes des recettes annuelles du Fonds Forestier. Le Congo ne mobilise annuellement qu environ 6 milliards FCFA soit Dans le cadre du plan de convergence les besoins financiers sont de l ordre de 319,34 milliards de francs CFA, soit environ 581 millions de dollars US sur la période de dix ans (2004 à 2013). Le Congo certainement au moyen du Fonds Forestier déboursera environ 129 milliards FCFA soit 235 millions de dollars US. QUE FAIRE???

10 Le temps passe vite. La forêt doit financer la forêt, mais elle mérite m d êtred réellement prise en charge en cette phase de transition de manière à garantir sa durabilité économique, écologique et social Merci de votre aimable attention

CHAPITRE I DES DISPOSITIONS GENERALES

CHAPITRE I DES DISPOSITIONS GENERALES Décret n 96/237/PM du 10 avril 1996 fixant les modalités de fonctionnement des Fonds Spéciaux prévus par la loi n 94/01 du 20 janvier 1994 portant régime des forets, de la faune et de la pêche Le Premier

Plus en détail

Décret N 99/370/PM DU 19 mars 1999 relatif au programme de sécurisation des recettes forestières LE PREMIER MINISTRE, CHEF DU GOUVERNEMENT,

Décret N 99/370/PM DU 19 mars 1999 relatif au programme de sécurisation des recettes forestières LE PREMIER MINISTRE, CHEF DU GOUVERNEMENT, République du Cameroun Paix Travail - Patrie Décret N 99/370/PM DU 19 mars 1999 relatif au programme de sécurisation des recettes forestières LE PREMIER MINISTRE, CHEF DU GOUVERNEMENT, Vu la Constitution

Plus en détail

Fiscalités appliquées aux activités de téléphonie mobile en Centrafrique

Fiscalités appliquées aux activités de téléphonie mobile en Centrafrique Fiscalités appliquées aux activités de téléphonie mobile en Centrafrique Séminaire sur les coûts et les tarifs SG3RG-AFR, Février 2013 - Caire (Egypte) Djallo AMADOU Chef de Service Marketing et RE Tél:

Plus en détail

DECRET DE CREATION DE AGENCE NATIONALE DE L ENVIRONNEMENT (ANDE)

DECRET DE CREATION DE AGENCE NATIONALE DE L ENVIRONNEMENT (ANDE) DECRET DE CREATION DE AGENCE NATIONALE DE L ENVIRONNEMENT (ANDE) Décret n 97-393 du 9 juillet 1997 portant création et organisation d un établissement public à caractère administratif dénomme Agence Nationale

Plus en détail

Centre Régional d Assistance Technique pour l Afrique Centrale AFRITAC Centre Libreville, Gabon

Centre Régional d Assistance Technique pour l Afrique Centrale AFRITAC Centre Libreville, Gabon FONDS MONETAIRE INTERNATIONAL Centre Régional d Assistance Technique pour l Afrique Centrale AFRITAC Centre Libreville, Gabon Termes de référence du séminaire de renforcement des capacités «gestion des

Plus en détail

DÉVELOPPEMENT DES PLANTATIONS FORESTIÈRES EN AFRIQUE ~ CONDITIONS CADRES NÉCESSAIRES

DÉVELOPPEMENT DES PLANTATIONS FORESTIÈRES EN AFRIQUE ~ CONDITIONS CADRES NÉCESSAIRES DÉVELOPPEMENT DES PLANTATIONS FORESTIÈRES EN AFRIQUE ~ CONDITIONS CADRES NÉCESSAIRES Espace Fréjorgues Ouest, 60 rue Henri Fabre 34130 Mauguio Gd Montpellier - France Tél : +33 (0)4 67 20 08 09 - Fax :

Plus en détail

NOTE DE SERVICE ----000----

NOTE DE SERVICE ----000---- MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES -------- DIRECTION GENERALE DES IMPOTS -------- Le Directeur général -------- REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union Discipline Travail ---------- N 0019/MEF/DGI-DLCD

Plus en détail

TAXATION DES SERVICES DE TELECOMMUNICATIONS AU CAMEROUN

TAXATION DES SERVICES DE TELECOMMUNICATIONS AU CAMEROUN ITU Workshop on Taxation of Telecommunications Services and Related Products (Geneva, Switzerland, 1 2 September 2011 ) TAXATION DES SERVICES DE TELECOMMUNICATIONS AU CAMEROUN TSAFAK DJOUMESSI Pauline,

Plus en détail

www.droit-afrique.com concessionnaire, le permissionnaire ou l amodiataire déclare avoir produites au cours du mois précédent.

www.droit-afrique.com concessionnaire, le permissionnaire ou l amodiataire déclare avoir produites au cours du mois précédent. concessionnaire, le permissionnaire ou l amodiataire déclare avoir produites au cours du mois précédent. Pour permettre l établissement des états de liquidation, une déclaration signée, affirmée sincère

Plus en détail

Termes de référence pour une réunion de concertation des Partenaires du PFBC impliqués dans le dialogue avec la Chine sur les forêts

Termes de référence pour une réunion de concertation des Partenaires du PFBC impliqués dans le dialogue avec la Chine sur les forêts 19.12.2012 Termes de référence pour une réunion de concertation des Partenaires du PFBC impliqués dans le dialogue avec la Chine sur les forêts (Etats des lieux du dialogue COMIFAC-SFA/Chine sur GDF et

Plus en détail

-=-=-=- C A B I N E T -=-=-=- PROGRAMME NATIONAL D AFFORESTATION ET DE REBOISEMENT (P RONAR) CELLULE GESTION AFFAIRES FONCIERES

-=-=-=- C A B I N E T -=-=-=- PROGRAMME NATIONAL D AFFORESTATION ET DE REBOISEMENT (P RONAR) CELLULE GESTION AFFAIRES FONCIERES MINISTERE DE L ECONOMIE FORESTIERE, ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE -=-=-=- C A B I N E T -=-=-=- REPUBLIQUE DU CONGO Unité*Travail*Progrès PROGRAMME NATIONAL D AFFORESTATION ET DE REBOISEMENT (P RONAR) CELLULE

Plus en détail

Vu la loi n 94/01 du 20 janvier 1994 portant régime des forêts, de la faune et de la Pêche ;

Vu la loi n 94/01 du 20 janvier 1994 portant régime des forêts, de la faune et de la Pêche ; MODELE DE CONVENTION DEFINITIVE DE GESTION D UNE FORET COMMUNAUTAIRE (Extrait du manuel des procédures d attribution et de gestion des forêts communautaires 2009) REPUBLIQUE DU CAMEROUN PAIX - TRAVAIL

Plus en détail

EXPERIENCES PROFESSIONNELLES

EXPERIENCES PROFESSIONNELLES Mr. Maxime BALALOU Inspecteur du Trésor, Chargé de Mission Sécurisation des Recettes et de DSRP Nom: BALALOU Prénom: Maxime Date de naissance: 18 novembre 1961 Lieu de naissance: Bangui (RCA) Nationalité:

Plus en détail

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------- Le Conseil des Ministres PLAN COMPTABLE DES COLLECTIVITES TERRITORIALES T - UEMOA - I - PRESENTATION DU PLAN COMPTABLE I.1 - Les classes

Plus en détail

De Kompia à Djholempoum : Sur les sentiers tortueux de l aménagement des forêts communautaires au Cameroun

De Kompia à Djholempoum : Sur les sentiers tortueux de l aménagement des forêts communautaires au Cameroun Retour au menu De Kompia à Djholempoum : Sur les sentiers tortueux de l aménagement des forêts communautaires au Cameroun C. Vermeulen (1), M. Vandenhaute (2), W. Delvingt (2) et M. Dethier (1) (1) Université

Plus en détail

Texte n DGI 2012/23 NOTE COMMUNE N 26/2012

Texte n DGI 2012/23 NOTE COMMUNE N 26/2012 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE Documents Administratifs N 2012/12/49 0.1.0.0.1.2. (IMPOTS) Texte n DGI 2012/23 NOTE COMMUNE N 26/2012 Une question a été posée concernant

Plus en détail

M i n f o f 2 0 1 3. C a m e r o u n. Guide explicatif annoté article par article à l usage des communes et des communautés VillaGeoises riveraines

M i n f o f 2 0 1 3. C a m e r o u n. Guide explicatif annoté article par article à l usage des communes et des communautés VillaGeoises riveraines M i n f o f 2 0 1 3 C a m e r o u n 2 C a m e r o u n M i n f o f 2 0 1 3 sommaire Sommaire...3 Liste des sigles et acronymes...17 Préface...19 Introduction...21 Chapitre I : Dispositions Générales...25

Plus en détail

ANALYSE DU BASSIN D APPROVISIONNEMENT DE BANGUI

ANALYSE DU BASSIN D APPROVISIONNEMENT DE BANGUI Appuiàlaformulationd unestratégienationaleetd unprogrammedeforesterieurbaineetpériurbaineàbangui ANALYSEDUBASSIND APPROVISIONNEMENT DEBANGUI DÉFINITIONPRÉLIMINAIREDUBASSIND APPROVISIONNEMENT Le bassin

Plus en détail

JOURNAL. OFFICIEL de la. naturelles en République Démocratique du Congo et, SOMMAIRE PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE

JOURNAL. OFFICIEL de la. naturelles en République Démocratique du Congo et, SOMMAIRE PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE Première partie 55 e année n spécial JOURNAL OFFICIEL de la République Démocratique du Congo Cabinet du Président de la République Kinshasa 18 février 2014 SOMMAIRE PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE 11 février

Plus en détail

Sommaire CODE GÉNÉRAL DES IMPÔTS...11 LIVRE 1 - IMPÔTS ET TAXES...12

Sommaire CODE GÉNÉRAL DES IMPÔTS...11 LIVRE 1 - IMPÔTS ET TAXES...12 Sommaire CODE GÉNÉRAL DES IMPÔTS...11 LIVRE 1 - IMPÔTS ET TAXES...12 Titre 1 - Impôts directs...12 Chapitre 1 - Impôt sur les sociétés (IS)...12 Section 1 - Généralités...12 Section 2 - Champ d application...12

Plus en détail

ELABORATION ET EXECUTION DU PROJET DE PERFORMANCE DES ETABLISSEMENTS PUBLICS ADMINISTRATIF

ELABORATION ET EXECUTION DU PROJET DE PERFORMANCE DES ETABLISSEMENTS PUBLICS ADMINISTRATIF ELABORATION ET EXECUTION DU PROJET DE PERFORMANCE DES ETABLISSEMENTS PUBLICS ADMINISTRATIF INTRODUCTION Un Etablissent Public Administratif est une personne morale de Droit Public, dotée de l autonomie

Plus en détail

«Construction de maisons bois : défis et opportunités»

«Construction de maisons bois : défis et opportunités» «Construction de maisons bois : défis et opportunités» Simon Rietbergen Banque mondiale NB Cette présentation ne représente pas nécessairement la position officielle de la Banque mondiale Constat secteur

Plus en détail

Observateur indépendant au contrôle forestier et au suivi des infractions forestières au Cameroun

Observateur indépendant au contrôle forestier et au suivi des infractions forestières au Cameroun 1 NNNNNNNNNNNNNNN Contrat EuropeAid/128055/D/SER/CM Observateur indépendant au contrôle forestier et au suivi des infractions forestières au Cameroun RAPPORT DE MISSION N 040/OI/AGRECO-CEW Juin 2012 Plan

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE. Titre du poste : Assistant de Gestion, chargé et de la Logistique (AGL) Codification du poste: AGL PNS

TERMES DE REFERENCE. Titre du poste : Assistant de Gestion, chargé et de la Logistique (AGL) Codification du poste: AGL PNS TERMES DE REFERENCE De l Assistant de Gestion chargé de la Logistique pour le Parc National de la Salonga (AGL PNS) et Responsable du Bureau RAPAC/Kinshasa Titre du poste : Assistant de Gestion, chargé

Plus en détail

Office National des Produits Pétroliers ******** NOT AN OFFICIAL UNCTAD RECORD APPROVISIONNEMENT ET DISTRIBUTION DES PRODUITS PETROLIERS AU MALI

Office National des Produits Pétroliers ******** NOT AN OFFICIAL UNCTAD RECORD APPROVISIONNEMENT ET DISTRIBUTION DES PRODUITS PETROLIERS AU MALI Email : onapmali@afribone.net.ml Site Web : www.onapmali.co napmali.com Ministère de l Economie, de l Industrie et du Commerce ******** Office National des Produits Pétroliers ******** NOT AN OFFICIAL

Plus en détail

QU'EST-CE QUE LA ZONE FRANC?

QU'EST-CE QUE LA ZONE FRANC? QU'EST-CE QUE LA ZONE FRANC? BURKINA FASO MALI NIGER TCHAD SENEGAL GUINEE-BISSAU RCA COTE-D'IVOIRE TOGO BENIN CAMEROUN GUINEE EQUAT. GABON CONGO Comores Les pays de la Zone Franc UEMOA CEMAC Comores France

Plus en détail

PARC NATIONAL DE LA SALONGA

PARC NATIONAL DE LA SALONGA PARC NATIONAL DE LA SALONGA Carte Source : draft de plan de gestion ECOFAC 20102020 In Bekalikali, n 2 30 septembre 2008 Superficie : 3 600 000 ha Catégorie IUCN : II Label international : Site du Patrimoine

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS N 45 DU 20 MAI 2011 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 12 C-1-11 INSTRUCTION DU 10 MAI 2011 ACTION EN RECOUVREMENT FRAIS DE POURSUITE NOR : BCR Z 11 00026 J Bureau GF-2B

Plus en détail

Observation indépendante de la mise en application de la loi forestière et de la gouvernance (OI-FLEG) en appui aux APV FLEGT dans le bassin du Congo

Observation indépendante de la mise en application de la loi forestière et de la gouvernance (OI-FLEG) en appui aux APV FLEGT dans le bassin du Congo Observation indépendante de la mise en application de la loi forestière et de la gouvernance (OI-FLEG) en appui aux APV FLEGT dans le bassin du Congo Note de synthèse, Décembre 2010 - Août 2011 Mise en

Plus en détail

La comptabilité nationale en économie ouverte (rappels) et la balance des paiements

La comptabilité nationale en économie ouverte (rappels) et la balance des paiements La comptabilité nationale en économie ouverte (rappels) et la balance des paiements Identité fondamentale: Y= C + I + G + EX - IM Y: PIB (Produit Intérieur Brut) C: Consommation I: Investissement G: Dépenses

Plus en détail

Compte général de l État pour 2008

Compte général de l État pour 2008 Compte général de l État pour 2008 166e Cahier de la Cour des comptes Complément 3 Compte de la Trésorerie Compte des variations du patrimoine Compte synthétique des opérations de l État COMPTE GÉNÉRAL

Plus en détail

La TVA (Taxe sur la Valeur Ajoutée)

La TVA (Taxe sur la Valeur Ajoutée) La TVA (Taxe sur la Valeur Ajoutée) Texte : Philippe Dubeau (Notaire honoraire) Mise en page : CRPF Limousin Mise à jour : février 2014 Les principes La sylviculture entre dans le champ d application de

Plus en détail

La gestion des forêts communales

La gestion des forêts communales La gestion des forêts communales Principaux éléments La forêt en France 25% du territoire métropolitain qui se répartit selon trois grands types : La forêt de plaine : 60% La forêt de montagne : 30% La

Plus en détail

INSTRUCTION. N 07-023-M-V36-P-R du 26 mars 2007 NOR : BUD R 07 00023 J ASSOCIATIONS SYNDICALES DE PROPRIÉTAIRES DOTÉES D'UN COMPTABLE PUBLIC ANALYSE

INSTRUCTION. N 07-023-M-V36-P-R du 26 mars 2007 NOR : BUD R 07 00023 J ASSOCIATIONS SYNDICALES DE PROPRIÉTAIRES DOTÉES D'UN COMPTABLE PUBLIC ANALYSE INSTRUCTION N 07-023-M-V36-P-R du 26 mars 2007 NOR : BUD R 07 00023 J Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique ASSOCIATIONS SYNDICALES DE PROPRIÉTAIRES DOTÉES D'UN COMPTABLE PUBLIC

Plus en détail

du Cadre de vie Secrétariat Permanent du Conseil National pour l Environnement et le Développement Durable Présenté par: Paul BOMBIRI

du Cadre de vie Secrétariat Permanent du Conseil National pour l Environnement et le Développement Durable Présenté par: Paul BOMBIRI Ministère de l Environnement l et du Cadre de vie Secrétariat Permanent du Conseil National pour l Environnement et le Développement Durable Présenté par: Paul BOMBIRI Expert National Statisticien/Economiste

Plus en détail

UICN. Réunion du Comité régional de pilotage des micro financements du CARPE Yaoundé, le 13 août 2007. Rapport. Union mondiale pour la nature

UICN. Réunion du Comité régional de pilotage des micro financements du CARPE Yaoundé, le 13 août 2007. Rapport. Union mondiale pour la nature UICN Union mondiale pour la nature Réunion du Comité régional de pilotage des micro financements du CARPE Yaoundé, le 13 août 2007 Rapport 1 A- Introduction Le Comité régional de pilotage des micro subventions

Plus en détail

========================

======================== RESEAU DES FEMMES AFRICAINES POUR LE DEVELOPPEMENT DURABLE EN REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE (REFADD/RCA) BP : 242/BANGUI Tel :(00236)75 03 77 26 Email : bata_gbako@yahoo.fr ======================== Projet

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT ET DE L AMÉNAGEMENT DURABLES Décret n o 2007-1303 du 3 septembre 2007 fixant les règles nationales d éligibilité

Plus en détail

Réseau-métier «biodiversité»

Réseau-métier «biodiversité» Direction territoriale Est Réseau-métier «biodiversité» Veille juridique janvier-octobre 2014 Auteur : Luc Chrétien Droit international et européen Accord-cadre Energie-Climat 2030 http://www.developpement-durable.gouv.fr/paquet-energie-climat-2030-par-l.html

Plus en détail

Présentation du nouveau programme de remboursement de taxes foncières. novembre 2014

Présentation du nouveau programme de remboursement de taxes foncières. novembre 2014 Présentation du nouveau programme de remboursement de taxes foncières novembre 2014 Progamme de remboursement de taxes foncières 1. Contexte général; 2. Résumé de l ancien programme; 3. Présentation du

Plus en détail

EMPRUNT OBLIGATAIRE «État Gabonais 5,50% net 2007-2013» CARACTERISTIQUES - RESULTAT & SYNTHESE Par M. Willy ONTSIA DIRECTEUR GENERAL BGFI BOURSE Arrangeur et Chef de File Chargé du Service Financier et

Plus en détail

Communauté Économique et Monétaire de l Afrique Centrale CEMAC

Communauté Économique et Monétaire de l Afrique Centrale CEMAC Communauté Économique et Monétaire de l Afrique Centrale CEMAC ATELIER DE REFLEXION SUR LE PROGRAMME ECONOMIQUE REGIONAL DE LA CEMAC (2010-2025) Douala 7-9 Août 2013 CRISE EUROPEENNE QUEL IMPACT SUR LE

Plus en détail

REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES LOI ORGANIQUE DU BUDGET

REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES LOI ORGANIQUE DU BUDGET REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES LOI ORGANIQUE DU BUDGET 2004 LOI ORGANIQUE N 2004-42 DU 13 MAI 2004 PORTANT MODIFICATION ET COMPLETANT LA LOI ORGANIQUE DU BUDGET N 67-53 DU 8 DECEMBRE 1967

Plus en détail

Forum sur la Gouvernance forestière en Afrique Centrale: Perspectives du marché régional. Par Mme Célestine NTSAME-OKWO

Forum sur la Gouvernance forestière en Afrique Centrale: Perspectives du marché régional. Par Mme Célestine NTSAME-OKWO Forum sur la Gouvernance forestière en Afrique Centrale: Perspectives du marché régional Par Mme Célestine NTSAME-OKWO Représentant Régional de l OIBT pour l Afrique Introduction Généralités sur les 5pays

Plus en détail

PROPOSITION POUR LA MISE EN PLACE D UN SYSTEME DE TRACABILITE DES BOIS CIRCULANT SUR LE TERRITOIRE NATIONAL

PROPOSITION POUR LA MISE EN PLACE D UN SYSTEME DE TRACABILITE DES BOIS CIRCULANT SUR LE TERRITOIRE NATIONAL REPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix-Travail-Patrie MINISTERE DES FORETS ET DE LA FAUNE SECRETARIAT GENERAL DIRECTION DES FORETS REPUBLIC OF CAMEROON Peace - Work Fatherland - MINISTRY OF FORESTRY AND WILDLIFE

Plus en détail

CONSITUTION D UNE SOCIETE AU CAMBODGE

CONSITUTION D UNE SOCIETE AU CAMBODGE CONSITUTION D UNE SOCIETE AU CAMBODGE 1 REGIME JURIDIQUE Le régime juridique des sociétés au Cambodge résulte d une circulaire du Ministère du Commerce. Différents types de sociétés Le droit des sociétés

Plus en détail

Modalités de fonctionnement des associations syndicales pour la gestion forestières

Modalités de fonctionnement des associations syndicales pour la gestion forestières 2011 725009 Fiche établie dans le cadre du stage d élève ingénieur Formation Ingénieur Forestier AgroParisTech d Emmanuelle Esmenjaud Modalités de fonctionnement des associations syndicales pour la gestion

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 2014-1101

BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 2014-1101 BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 2014-1101 12 - Exercice 2014 - Budget annexe des forêts communales - Affectation des résultats de l exercice 2013 en application de la nomenclature M14 Mme l

Plus en détail

PARTENARIAT POUR LES FORÊTS DU BASSIN DU CONGO

PARTENARIAT POUR LES FORÊTS DU BASSIN DU CONGO PARTENARIAT POUR LES FORÊTS DU BASSIN DU CONGO 9ème Committee Consultatif Régional Bujumbura, 26 mai 2011 Présentation du Programme Régional pour l Environnement en Afrique Centrale (CARPE) 1. CARPE II

Plus en détail

Journal Officiel - Numéro Spécial - 18 août 2006. 47 ème année OFFICIEL. de la République Démocratique du Congo. Cabinet du Président de la République

Journal Officiel - Numéro Spécial - 18 août 2006. 47 ème année OFFICIEL. de la République Démocratique du Congo. Cabinet du Président de la République 1 47 ème année JOURNAL OFFICIEL de la République Démocratique du Congo Cabinet du Président de la République LA NOMENCLATURE DES ACTES GENERATEURS DES RECETTES ADMINISTRATIVES, JUDICIAIRES, DOMANIALES

Plus en détail

CODE REGIONAL D EXPLOITATION FORESTIERE A FAIBLE IMPACT ET SA STRATEGIE DE MISE EN ŒUVRE EN AFRIQUE

CODE REGIONAL D EXPLOITATION FORESTIERE A FAIBLE IMPACT ET SA STRATEGIE DE MISE EN ŒUVRE EN AFRIQUE PRÉSENTATION POWER POINT CODE REGIONAL D EXPLOITATION FORESTIERE A FAIBLE IMPACT ET SA STRATEGIE DE MISE EN ŒUVRE EN AFRIQUE Par : Laura RUSSO Division de l économie et des produits forestiers, Département

Plus en détail

Déclaration concernant les opérations forestières

Déclaration concernant les opérations forestières Formulaire officiel Revenu Québec COZ-1179 (2014-06) Déclaration concernant les opérations forestières Avant de remplir cette déclaration, consultez la partie «Renseignements généraux». Type de déclaration

Plus en détail

Titel. Subtitel + auteur 1

Titel. Subtitel + auteur 1 Titel Subtitel + auteur 1 Internaliser ou externaliser la paie Quelles responsabilités pour l employeur? Universités d été des experts comptables 4 au 7 septembre 2012 2 Internaliser ou externaliser la

Plus en détail

Le mécanisme d incitation du FEM en faveur des forêts Un nouveau programme de financement multilatéral au titre de REDD+

Le mécanisme d incitation du FEM en faveur des forêts Un nouveau programme de financement multilatéral au titre de REDD+ Le mécanisme d incitation du FEM en faveur des forêts Un nouveau programme de financement multilatéral au titre de REDD+ Gestion durable des forêts et programme d investissement dans l initiative REDD+

Plus en détail

REPUBLIQUE DU BURUNDI MINISTERE DE L'AMENAGEMENT DU TERRITOIRE, DE L'ENVIRONNEMENT ET DU TOURISME. Par Anaclet NZIRIKWA, Consultant burundais

REPUBLIQUE DU BURUNDI MINISTERE DE L'AMENAGEMENT DU TERRITOIRE, DE L'ENVIRONNEMENT ET DU TOURISME. Par Anaclet NZIRIKWA, Consultant burundais REPUBLIQUE DU BURUNDI MINISTERE DE L'AMENAGEMENT DU TERRITOIRE, DE L'ENVIRONNEMENT ET DU TOURISME SUIVI DU PROCESSUS DE L APPLICATION DES LEGISLATIONS FORESTIERES ET LA GOUVERNANCE EN AFRIQUE (AFLEG):

Plus en détail

COMPTE RENDU REUNION DE CONCERTATION RIFFEAC-UNIVERSITE DE WISCONSIN-UICN CARPE

COMPTE RENDU REUNION DE CONCERTATION RIFFEAC-UNIVERSITE DE WISCONSIN-UICN CARPE COMPTE RENDU REUNION DE CONCERTATION RIFFEAC-UNIVERSITE DE WISCONSIN-UICN CARPE Vue des participants lors de la rencontre Introduction Il s est tenu, le 25 juillet 2012 dans la salle de conférence du RIFFEAC,

Plus en détail

Mise en place des normes IPSAS, l'expérience de l'etat de Genève

Mise en place des normes IPSAS, l'expérience de l'etat de Genève Mise en place des normes IPSAS, l'expérience de l'etat de Genève Présentation de l'inspection cantonale des finances de Genève Séminaire international EURORAI à BAD-HOMBURG Acteurs de la normalisation

Plus en détail

RAPPORT N 012/REM/CAGDF/FM. Observation Indépendante FLEG

RAPPORT N 012/REM/CAGDF/FM. Observation Indépendante FLEG Projet «Observation Indépendante de l application de la loi forestière et de la gouvernance (OI-FLEG) en appui aux APV FLEGT dans le Bassin du Congo» BP 254, Brazzaville, République du Congo Tel (242)

Plus en détail

ETUDE SUR LES REGLES, PROCEDURES, ET DISPOSITIFS INSTITUTIONNELS DE TERRAIN NECESSAIRES AU SUIVI DU BOIS EN TRANSIT EN AFRIQUE CENTRALE

ETUDE SUR LES REGLES, PROCEDURES, ET DISPOSITIFS INSTITUTIONNELS DE TERRAIN NECESSAIRES AU SUIVI DU BOIS EN TRANSIT EN AFRIQUE CENTRALE ETUDE SUR LES REGLES, PROCEDURES, ET DISPOSITIFS INSTITUTIONNELS DE TERRAIN NECESSAIRES AU SUIVI DU BOIS EN TRANSIT EN AFRIQUE CENTRALE M. MBOCK II Léo Guy Patrice Ingénieur Général des Eaux et Forêts,Consultant

Plus en détail

FONDEMENTS. Par Yao Koffi Noël Expert comptable diplômé Commissaire aux comptes Cabinet HLBGFA-YZAS

FONDEMENTS. Par Yao Koffi Noël Expert comptable diplômé Commissaire aux comptes Cabinet HLBGFA-YZAS FONDEMENTS Depuis le 1" janvier 1998, un nouveau référentiel comptable, du nom de SYSCOA (Système comptable Ouest Africain) était entré en vigueur dans l'espace économique UEMOA (Union Economique Monétaire

Plus en détail

CODE DES INVESTISSEMENTS

CODE DES INVESTISSEMENTS CODE DES INVESTISSEMENTS La loi n 90-002 du 09 Mai 1990 portant Code des Investissements, modifiée par la loi 90-033 du 24 Décembre 1990, a pour objectif de réglementer et de stimuler les activités de

Plus en détail

STRATÉGIE DE GESTION DES FORÊTS DE LA COURONNE

STRATÉGIE DE GESTION DES FORÊTS DE LA COURONNE POURQUOI MAINTENANT? La crise est bien réelle Notre industrie forestière est essentielle à la santé économique du Nouveau-Brunswick, car la subsistance de 22 000 travailleurs dépend de cette importante

Plus en détail

Alexandre Gandou : «La chute des cours du pétrole accroît les risques d instabilité au Congo»

Alexandre Gandou : «La chute des cours du pétrole accroît les risques d instabilité au Congo» L ancien Président de la Commission de Surveillance du marché financier de l Afrique Centrale, actuellement à la tête du cabinet GMA Finance Conseil, décrypte, dans une interview exclusive, la situation

Plus en détail

LA RÉVISION DES VALEURS LOCATIVES DES LOCAUX PROFESSIONNELS

LA RÉVISION DES VALEURS LOCATIVES DES LOCAUX PROFESSIONNELS LA RÉVISION DES VALEURS LOCATIVES DES LOCAUX PROFESSIONNELS LA MISE À JOUR PERMANENTE DES VALEURS LOCATIVES DES LOCAUX PROFESSIONNELS LA DECLARATION DES LOYERS Quand déclarer? Comment déclarer? Que déclarer?

Plus en détail

POURQUOI FAUT-IL ADOPTER L AVANT PROJET DE LOI PORTANT RÉGIME DES FORETS ET DE LA FAUNE?

POURQUOI FAUT-IL ADOPTER L AVANT PROJET DE LOI PORTANT RÉGIME DES FORETS ET DE LA FAUNE? POURQUOI FAUT-IL ADOPTER L AVANT PROJET DE LOI PORTANT RÉGIME DES FORETS ET DE LA FAUNE? LES AUTORITÉS TRADITIONNELLES DU CAMEROUN S EXPRIMENT Une Proposition validée lors de l Atelier de réflexion des

Plus en détail

DECRETE DISPOSITIONS GENERALES

DECRETE DISPOSITIONS GENERALES DECRET N 2005-112 DU 24 FEVRIER 2005 PORTANT CREATION, ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT D'UN ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE ADMINISTRATIF (EPA) DENOMME «OFFICE IVOIRIEN DE LA PROPRIETE INTELLECTUELLE»

Plus en détail

Comités d'entreprise : Nouvelles règles en matière de publication et de certification des Comptes Annuels JUILLET 2015

Comités d'entreprise : Nouvelles règles en matière de publication et de certification des Comptes Annuels JUILLET 2015 Comités d'entreprise : Nouvelles règles en matière de publication et de certification des Comptes Annuels JUILLET 2015 2 SOMMAIRE NOUVEAUTES 2015 UNE COMPTABILITE ADAPTEE A LA TAILLE DU COMITE D ENTREPRISE

Plus en détail

PRESENTATION DU PROGRAMME D ACTION NATIONAL DE LUTTE CONTRE LA DEGRADATION DES TERRES ET DES FORETS EN RDC

PRESENTATION DU PROGRAMME D ACTION NATIONAL DE LUTTE CONTRE LA DEGRADATION DES TERRES ET DES FORETS EN RDC PRESENTATION DU PROGRAMME D ACTION NATIONAL DE LUTTE CONTRE LA DEGRADATION DES TERRES ET DES FORETS EN RDC 1. INTRODUCTION 2. ETAT DES LIEUX PLAN 3. PROBLEMATIQUE DE LA DEGRADATION DES TERRES ET DE LA

Plus en détail

Rapport d analyse et de contributions de la société civile congolaise sur le draft de Code forestier

Rapport d analyse et de contributions de la société civile congolaise sur le draft de Code forestier Rapport d analyse et de contributions de la société civile congolaise sur le draft de Code forestier Ce rapport a été réalisé avec l aide financière du gouvernement britannique (UK DFID), cependant le

Plus en détail

MINISTÈRE DES EAUX ET FORÊTS. Le nouveau Code forestier ivoirien

MINISTÈRE DES EAUX ET FORÊTS. Le nouveau Code forestier ivoirien REPUBLIQUE DE Côte d ivoire MINISTÈRE DES EAUX ET FORÊTS Le nouveau Code forestier ivoirien LOI N 2014-427 DU 14 JUILLET 2014 2 L ASSEMBLEE NATIONALE a adopté, LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE promulgue la

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS N 84 DU 25 SEPTEMBRE 2009 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 12 C-3-09 INSTRUCTION DU 17 SEPTEMBRE 2009 COMPENSATION FISCALE DE RECOUVREMENT - NOUVELLES DISPOSITIONS

Plus en détail

ANNEXE : TABLEAUX STATISTIQUES

ANNEXE : TABLEAUX STATISTIQUES ANNEXE : TABLEAUX STATISTIQUES SOMMAIRE TABLEAU 1 : Origine et emploi des ressources aux prix courants..p.188 TABLEAU 2 TABLEAU 3 TABLEAU 4 TABLEAU 5 : Répartition sectorielle du PIB aux prix courants...p.189

Plus en détail

MISSION CONGO - POINTE NOIRE

MISSION CONGO - POINTE NOIRE Forte croissance et demande pour le «made in France» Malgré la baisse des prix du pétrole, l économie congolaise poursuit sa croissance qui est prévue entre 5% et 6%, la plus forte de la zone économique

Plus en détail

BUDGET PRIMITIF 2015 LES RECETTES. M. Faivre, Rapporteur de la commission «Finances, administration générale et économie» RAPPORT DE M.

BUDGET PRIMITIF 2015 LES RECETTES. M. Faivre, Rapporteur de la commission «Finances, administration générale et économie» RAPPORT DE M. Direction des finances - 1DEPARTEMENT DES VOSGES Extrait des délibérations du Conseil général Réunion du 19 janvier 2015 BUDGET PRIMITIF 2015 LES RECETTES M. Faivre, Rapporteur de la commission «Finances,

Plus en détail

CAHIER DES PRESCRIPTIONS ADMINISTRATIVES ET FINANCIERES

CAHIER DES PRESCRIPTIONS ADMINISTRATIVES ET FINANCIERES DOSSIER D APPEL D OFFRES POUR LA FOURNITURE DE VEHICULES TOUT TERRAIN N DAO/2013/001/DG 2 I - PRESENTATION La SOGEM est une société inter-étatique régie par les textes institutifs de l'omvs et par le droit

Plus en détail

Termes de référence du séminaire sur le cadre d élaboration et de mise en œuvre du plan de trésorerie de l Etat

Termes de référence du séminaire sur le cadre d élaboration et de mise en œuvre du plan de trésorerie de l Etat FONDS MONETAIRE INTERNATIONAL Centre Régional d Assistance Technique pour l Afrique Centrale AFRITAC Centre Libreville, Gabon Termes de référence du séminaire sur le cadre d élaboration et de mise en œuvre

Plus en détail

-Décret n 2008- du fixant les règles d éligibilité des dépenses des programmes de développement rural

-Décret n 2008- du fixant les règles d éligibilité des dépenses des programmes de développement rural 7 -Décret n 2008- du fixant les règles d éligibilité des dépenses des programmes de développement rural Le Premier ministre, Sur le rapport du ministre de l agriculture et de la pêche ; Vu le règlement

Plus en détail

Plan d Action de la COMIFAC pour l application des Législations sur le Commerce de la Faune sauvage en Afrique Centrale (en Abrégé PALECFAC) 2012-2017

Plan d Action de la COMIFAC pour l application des Législations sur le Commerce de la Faune sauvage en Afrique Centrale (en Abrégé PALECFAC) 2012-2017 Plan d Action de la COMIFAC pour l application des Législations sur le Commerce de la Faune sauvage en Afrique Centrale (en Abrégé PALECFAC) 2012-2017 Atelier régional de finalisation et de validation

Plus en détail

Aperçu de l utilisation de l information environnementale par la Banque africaine de développement

Aperçu de l utilisation de l information environnementale par la Banque africaine de développement Atelier sur les statistiques de l'environnement en appui à la mise en œuvre du Cadre pour le Développement des Statistiques de l'environnement Lomé, 19-23 novembre 2015 Aperçu de l utilisation de l information

Plus en détail

ORGANISATION INTERNATIONALE DES BOIS TROPICAUX OIBT DOCUMENT D AVANT-PROJET

ORGANISATION INTERNATIONALE DES BOIS TROPICAUX OIBT DOCUMENT D AVANT-PROJET ORGANISATION INTERNATIONALE DES BOIS TROPICAUX OIBT DOCUMENT D AVANT-PROJET TITRE: NUMERO DE SERIE: COMITE PERMANENT: MISE EN PLACE D UN SYSTEME DE GESTION DES STATISTIQUES FORESTIERES EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE

Plus en détail

CONFERENCE MINISTERIELLE SUR L APPLICATION DES LEGISLATIONS FORESTIERES ET LA GOUVERNANCE EN AFRIQUE (AFLEG) 13-16 Octobre, 2003

CONFERENCE MINISTERIELLE SUR L APPLICATION DES LEGISLATIONS FORESTIERES ET LA GOUVERNANCE EN AFRIQUE (AFLEG) 13-16 Octobre, 2003 CONFERENCE MINISTERIELLE SUR L APPLICATION DES LEGISLATIONS FORESTIERES ET LA GOUVERNANCE EN AFRIQUE (AFLEG) 13-16 Octobre, 2003 DECLARATION MINISTERIELLE Yaoundé, Cameroun Nous, représentants de gouvernements

Plus en détail

Perte de superficies ayant fait l objet de traitements sylvicoles

Perte de superficies ayant fait l objet de traitements sylvicoles OBJET : Perte de superficies ayant fait l objet de traitements sylvicoles Numéro de la politique : FMB 017 2006 Numéro du dossier : 836 00 0003 Date d entrée en vigueur : 1 er septembre 2006 Date de révision

Plus en détail

Préparée en collaboration avec : le Ministère de l Economie, des Finances, du Budget et de la Privatisation et le CNPN

Préparée en collaboration avec : le Ministère de l Economie, des Finances, du Budget et de la Privatisation et le CNPN MINISTERE DE L ECONOMIE FORESTIERE, DES EAUX, DE LA PECHE, CHARGE DE L ENVIRONNEMENT ET DE LA PROTECTION DE LA NATURE REPUBLIQUE GABONAISE --------------------- UNION TRAVAIL JUSTICE Préparée en collaboration

Plus en détail

La Retenue à la source obligatoire en Tunisie : Article 52 du Code de l IS et de l IRPP (à jour jusqu à la Loi de finances 2008)

La Retenue à la source obligatoire en Tunisie : Article 52 du Code de l IS et de l IRPP (à jour jusqu à la Loi de finances 2008) La Retenue à la source obligatoire en Tunisie : Article 52 du Code de l IS et de l IRPP (à jour jusqu à la Loi de finances 2008) Objet Article Dispositions Taux Principe 52-I Règle générale Hôtels Bureaux

Plus en détail

SEMINAIRE ANNUEL A L INTENTION DES AGENTS COMPTABLES

SEMINAIRE ANNUEL A L INTENTION DES AGENTS COMPTABLES SEMINAIRE ANNUEL A L INTENTION DES AGENTS COMPTABLES Thème : La reddition des comptes de gestion d un Etablissement Public Administratif INTRODUCTION : Aux termes de la loi n 99/016 du 22 décembre 1999,

Plus en détail

Impact économique du secteur des coopératives. George Karaphillis CED Institute, Cape Breton University

Impact économique du secteur des coopératives. George Karaphillis CED Institute, Cape Breton University Impact économique du secteur des coopératives George Karaphillis CED Institute, Cape Breton University Tendances Les coopératives au Canada 350 300 250 200 150 100 50 0 Les coopératives en Nouvelle- Écosse

Plus en détail

La gouvernance des ressources naturelles en Mauritanie, le cas du secteur pétrolierp

La gouvernance des ressources naturelles en Mauritanie, le cas du secteur pétrolierp La gouvernance des ressources naturelles en Mauritanie, le cas du secteur pétrolierp Mr. Bâ Papa Amadou SECRETAIRE PERMANENT DU COMITE NATIONAL DE L INITIATIVE L POUR LA TRANSPARENCE DES INDUSTRIES EXTRACTIVES

Plus en détail

SUBVENTIONS. Notifications conformément à l'article XVI: 1 TURQUIE

SUBVENTIONS. Notifications conformément à l'article XVI: 1 TURQUIE ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS DOUANIERS ET LE COMMERCE RESTRICTED L/7162/Add.l8 6 mai 1994 Distribution limitée (94-0829) Original: anglais SUBVENTIONS Notifications conformément à l'article XVI: 1 TURQUIE

Plus en détail

VÉRIFICATION COMPTE À FINS DÉTERMINÉES DES RÉCLAMATIONS CONTRE L IRAQ

VÉRIFICATION COMPTE À FINS DÉTERMINÉES DES RÉCLAMATIONS CONTRE L IRAQ AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET COMMERCE INTERNATIONAL BUREAU DE L INSPECTEUR GÉNÉRAL VÉRIFICATION DU COMPTE À FINS DÉTERMINÉES DES RÉCLAMATIONS CONTRE L IRAQ SEPTEMBRE 2003 Direction de la vérification ( SIV )

Plus en détail

En collaboration avec

En collaboration avec En collaboration avec Termes de Référence de l atelier National de partage et d élaboration du cadre stratégique de l Observatoire de la société civile sur la Gouvernance des Terres et des Ressources Naturelles.

Plus en détail

Panorama de la RDC. La situation économique générale en RDC Les principaux indicateurs conjoncturels L activité bancaire

Panorama de la RDC. La situation économique générale en RDC Les principaux indicateurs conjoncturels L activité bancaire Panorama de la RDC La situation économique générale en RDC Les principaux indicateurs conjoncturels L activité bancaire La situation économique générale en RDC ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL SUR LE PLAN ÉCONOMIQUE

Plus en détail

Libreville 14 & 15 mars 2013 RAPPORT FINAL

Libreville 14 & 15 mars 2013 RAPPORT FINAL Atelier de planification opérationnelle du Projet COMIFAC-FAO relatif aux «systèmes de surveillance et de MNV nationaux avec une approche régionale pour les pays du Bassin du Congo» Libreville 14 & 15

Plus en détail

CLASSE 5 COMPTES FINANCIERS 1.1. COMPTE 50 VALEURS MOBILIERES DE PLACEMENT

CLASSE 5 COMPTES FINANCIERS 1.1. COMPTE 50 VALEURS MOBILIERES DE PLACEMENT 5 CLASSE 5 COMPTES FINANCIERS Les comptes financiers enregistrent les mouvements de valeurs en espèces, chèques, ainsi que les opérations faites avec le Trésor, les banques et les établissements financiers.

Plus en détail

COMITE DE FORMATION CONTINUE

COMITE DE FORMATION CONTINUE COMITE DE FORMATION CONTINUE PRÉSENTATION DES PRINCIPALES MESURES FISCALES DE LA LOI DE FINANCES COMPLÉMENTAIRE DE L ANNÉE 2014 DATE 5 SEPTEMBRE 2014 CABINET ZAHAF & ASSOCIES SOCIETE D EXPERTISE COMPTABLE

Plus en détail

Rencontre programme d aide à la création d entreprises innovantes en Méditerranée Paris, 6, 7 et 8 mars 2012

Rencontre programme d aide à la création d entreprises innovantes en Méditerranée Paris, 6, 7 et 8 mars 2012 Rencontre programme d aide à la création d entreprises innovantes en Méditerranée Paris, 6, 7 et 8 mars 2012 Investir en Algérie : Mode opératoire Ahmed BERRiCHI, Directeur d Etudes Agence Nationale de

Plus en détail

Situation de la Production des statistiques du commerce extérieur au Gabon

Situation de la Production des statistiques du commerce extérieur au Gabon Séminaire sur la compilation des statistiques du commerce international ----------------------- Situation de la Production des statistiques du commerce extérieur au Gabon Douala du 12 au 15 juin 2006 Plan

Plus en détail

Surveillance des forêts & Mesure, Notification, Vérification des GES pour REDD+

Surveillance des forêts & Mesure, Notification, Vérification des GES pour REDD+ Surveillance des forêts & Mesure, Notification, Vérification des GES pour REDD+ Yaoundé 22 juillet 2014 Département des forêts FAO Aperçu Introduction: CCNUCC & REDD+ Surveillance MNV Mesure Notification

Plus en détail

Récapitulatif: Du 17 au 28 Août 2015. Mesures de développement de la place de Paris. Retard dans l implémentation du format SWIFT au Maroc.

Récapitulatif: Du 17 au 28 Août 2015. Mesures de développement de la place de Paris. Retard dans l implémentation du format SWIFT au Maroc. Du 17 au 28 Août 2015 Récapitulatif: Mesures de développement de la place de Paris. Retard dans l implémentation du format SWIFT au Maroc. Accord de partenariat entre la Bourse de Casablanca et London

Plus en détail

pays tributaires des exportations de minéraux

pays tributaires des exportations de minéraux La viabilité de la politique budgétaire dans les pays tributaires des exportations de minéraux Kirk Hamilton Groupe de recherche sur l économie du développement Banque mondiale Séminaire de haut niveau

Plus en détail

Chapitre I : Création et attributions

Chapitre I : Création et attributions LIVRE VIII AUTORITÉ NATIONALE DE L AVIATION CIVILE TITRE I CREATION, ATTRIBUTIONS ET ORGANISATION Chapitre I : Création et attributions Article 350 Il est créé une Administration autonome de l aviation

Plus en détail