Ressources. APIE Agence du patrimoine immatériel de l état. Les paiements sur Internet. l immatériel. Pour agir. En bref

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Ressources. APIE Agence du patrimoine immatériel de l état. Les paiements sur Internet. l immatériel. Pour agir. En bref"

Transcription

1 Ressources de l immatériel APIE Agence du patrimoine immatériel de l état En bref Valoriser le patrimoine immatériel invite l État à développer des approches nouvelles et, parfois, à céder contre paiement des produits matériels ou numériques. Professionnels ou particuliers, les acheteurs utilisent couramment la toile pour s informer, choisir, acheter en ligne. Les ministères, qui ont tous un site Internet, ont donc intérêt à le faire évoluer pour permettre les paiements à distance. Cela est favorable aux entreprises et aux consommateurs qui satisfont ainsi aisément leurs besoins indépendamment du statut des fournisseurs. Cela est également avantageux pour la puissance publique qui y trouve des ressources supplémentaires. Les paiements en ligne présentent peu de difficultés pour l administration : il existe un mode d emploi précis et des experts pour assister les services. Ils se pratiquent déjà avec succès. Ces évolutions sont optimales lorsqu elles s inscrivent dans les stratégies de modernisation des administrations : pour toute démarche commerciale, le succès dépend de la visibilité de l offre, de la qualité des produits, de leur prix et de la facilité avec laquelle les acheteurs peuvent payer. MINISTÈRE DE L'ÉCONOMIE, DE L'INDUSTRIE ET DE L'EMPLOI MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS, DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L'ÉTAT

2 Un projet de service pour répondre aux attentes du public et des entreprises Acheter en ligne est banal : les consommateurs satisfont ainsi une part croissante de leurs besoins, selon des modalités simples et semblables d un fournisseur à l autre. Les paiements en ligne facilitent ainsi les relations entre les particuliers et les administrations, lorsque celles-ci les acceptent. Ils peuvent être rémunérateurs : en délivrant des informations payantes en ligne, le site cadastre.gouv.fr ouvert en avril 2009 prévoit de recettes par an. Les ventes en ligne progresseront encore dans la sphère publique lorsque les administrations prendront conscience qu audelà de leur mission de service public, naturellement gratuite et devant le rester, elles peuvent aussi proposer des prestations payantes, notamment lorsqu elles valorisent leur patrimoine immatériel. Cette valorisation répond d abord à une attente des entreprises et des consommateurs : il y a notamment une demande pour des informations publiques dont la satisfaction passe de plus en plus par des démarches de vente en ligne. Mais les administrations prennent aussi conscience qu elles possèdent des richesses constitutives d une véritable offre commerciale : marques, signes d identification (logos), savoirs et savoir-faire, etc. Elles sont donc incitées à tirer profit des symboles d excellence qu elles possèdent pour accroître leur notoriété et, le cas échéant, se procurer des ressources qui s ajoutent à leurs dotations budgétaires. Cette évolution s accélère à la suite des travaux de l Agence du patrimoine immatériel de l État (APIE) : son assistance en matière de dépôts de marques et d études de marketing, la fourniture de licences-types facilitant la réutilisation d informations publiques et surtout l assurance donnée aux ministères de l entier retour à leur budget des produits financiers résultant de leurs initiatives (cf. : décrets n et du 10 février 2009) rendent plus attractives et réalistes des démarches de valorisation, non seulement dans les établissements publics mais aussi dans les ministères régaliens. Cependant, la fourniture de prestations payantes nécessite un système d encaissement des recettes, l organisation d une structure de vente et des adaptations qui doivent entrer dans une véritable démarche stratégique. Ces activités ne se plaquent pas purement et simplement sur un service administratif. Elles nécessitent un cadre juridique sécurisé : les prestations payantes doivent se distinguer sans équivoque de celles fournies gratuitement dans le cadre de la mission de service public impartie à l organisme concerné et les tarifs ne doivent pas fausser la concurrence, au détriment des opérateurs intervenant sur le marché concerné. 2

3 Les outils de valorisation Les administrations perçoivent aisément des recettes dès lors que des textes le prévoient et qu elles disposent de régies. Ce schéma permet notamment de recevoir des paiements par carte bancaire sur les lieux de ventes pourvus de terminaux de paiement électroniques. Le sujet se pose différemment lorsque l administration fournit des prestations à distance en échange de paiements dématérialisés par carte bancaire. Le terminal de paiement est remplacé par une brique logicielle intégrée à un site marchand sur Internet. Contrairement à une idée répandue, cela est techniquement simple dès lors que les réels enjeux d une activité de vente sur Internet, de nature stratégique et opérationnelle, sont convenablement évalués et traités. Les portails transactionnels publics accessibles par Internet adoptent une ergonomie semblable à celle des grands sites commerciaux privés, afin que les internautes trouvent un environnement familier pour prendre connaissance de l offre de produits, des tarifs, des conditions de paiement et de livraison, constituent leur panier et payent comme ils le font habituellement. Le ministère de l économie encourage les administrations publiques à créer de tels portails de vente en ligne. La Direction générale des Finances publiques met à la disposition des organismes publics un guide décrivant les modalités réglementaires et techniques de mise en œuvre de l encaissement des recettes publiques par carte bancaire ainsi que des interlocuteurs compétents pour les assister : en premier lieu, les comptables publics au sein des départements comptables ministériels et des directions locales unifiées. Pour percevoir des encaissements par carte bancaire sur Internet, les ministères doivent disposer d une régie de recettes titulaire d un compte de dépôts de fonds au Trésor. Ils doivent également supporter les frais d investissement et de fonctionnement liés au dispositif de télépaiement par carte bancaire ainsi que le commissionnement carte bancaire. La régie de recettes peut être centralisée et dédiée aux paiements en ligne. Elle peut être nationale. Lorsque la régie ne sert pas aux seuls paiements en ligne, il suffit que le texte qui l institue prévoie ce mode de paiement et que les comptes retracent distinctement l origine des fonds. Une régie existante peut donc être modifiée par un texte réglementaire, après accord de la DGFiP, pour recevoir des paiements par carte bancaire sur Internet avec un minimum de formalisme. Une nouvelle régie de recettes peut aussi être créée. Les échanges entre le site de vente, les clients, leur banque et le Trésor public passent par un gestionnaire de télépaiement par carte bancaire situé au centre du schéma. 3

4 Le terminal de paiement virtuel est fourni par un prestataire de service spécialisé, à sélectionner sur la base d un cahier des charges établi par le service de l état. Il faut veiller à ce que son intervention soit exclusivement technique et que le module de télépaiement présente une sécurité maximale grâce au cryptage des données selon le protocole SSL et l intégration de la norme PCI DSS. Trois prestataires sont ici cités à titre d exemple. 4

5 en pratique Pour vendre, il faut investir. C est pourquoi il est légitime de s interroger sur le gain attendu en retour : image, notoriété, satisfaction d un besoin, ressource nette lorsque les recettes sont supérieures aux dépenses. Vendre exige en effet de : - constituer et maintenir une offre commerciale de qualité : actualisation des informations, disponibilité des produits, expéditions dans les délais de livraison conformes aux engagements, gestion des incidents éventuels ; - prendre en charge des tâches administratives spécifiques : facturation, recouvrement, suivi budgétaire, relations avec les fournisseurs, contentieux éventuels, etc. Vendre en ligne nécessite la prise en compte de ces sujets, tout en les simplifiant, en particulier lorsque les produits délivrés sont eux-mêmes immatériels. Il suffit alors de modifier le portail d accès de l administration en y insérant la rubrique afférente à la vente en ligne et en donnant accès à des écrans permettant de constituer un panier, de saisir les coordonnées de l acheteur et de sa carte bancaire et de valider l ensemble. Les sites transactionnels peuvent toutefois nécessiter des travaux informatiques assez importants, en particulier pour que les pare-feu qui protègent les données sensibles ne soient ni bloquants, ni affaiblis. Cela signifie que le système de vente en ligne communique selon des protocoles sécurisés avec les autres systèmes d informations et s intègre dans les processus opérationnels existants ou à mettre en œuvre. 5

6 Vers un projet de service La vente en ligne gagne à s insérer dans un projet de service, d une part pour adapter les produits aux attentes du marché et les faire évoluer selon les besoins et les goûts des acheteurs, d autre part parce qu elle nécessite une logistique appropriée. Il est rare en effet que les informations et les produits conçus pour les besoins des administrations rencontrent tels quels l adhésion des clients. Souvent, des modifications sont nécessaires : présentation, explications, style rédactionnel. La connaissance des attentes des acheteurs, de leurs goûts, des tarifs qu ils estiment acceptables peut nécessiter des études de marché réalisables soit avec les moyens de l administration concernée, soit avec les ressources d une administration spécialisée, soit en faisant appel à des professionnels extérieurs. En tout état de cause, l attention accrue portée par l administration au public ne peut qu être bénéfique. Chiffres-clés du commerce en ligne en France, fin millions d internautes 23 millions d acheteurs en ligne 20 milliards d d achats sites marchands en ligne 1800 sites publics offrent des prestations ou des produits payables à distance, par carte bancaire /an de recettes pour le seul site public cadastre.gouv.fr ouvert en avril 2009 Documentation - «L encaissement des recettes publiques par carte bancaire», guide technique DGFiP Fédération du e-commerce FEVAD 60, rue de La Boétie Paris Tél : Dossier «Les paiements sur internet» APIE juin 2009 sur le site Contacts n Direction générale des finances publiques (DGFiP) Bureau CL1C - Trésorerie, moyens de paiement et activités bancaires Bureau CE2A - Réglementation comptable des régies de l état 139, rue de Bercy PARIS Cedex 12 n Agence du patrimoine immatériel de l État (APIE) Atrium - 5, Place des Vins-de-France PARIS Cedex 12 Téléphone : Télécopie : n Directions départementales des finances publiques, pour les services déconcentrés n Départements comptables ministériels, pour les administrations centrales 6

E-COMMERCE SOMMAIRE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 22/05/2015 1

E-COMMERCE SOMMAIRE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 22/05/2015 1 E-COMMERCE SOMMAIRE LE MARCHÉ DU E-COMMERCE... 2 LA RÉGLEMENTATION DU E-COMMERCE... 4 L'ACTIVITÉ DU E-COMMERCE... 6 LES POINTS DE VIGILANCE DU E-COMMERCE... 9 EN SAVOIR PLUS SUR CE SECTEUR... 11 1 LE MARCHÉ

Plus en détail

PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE

PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE Référentiel de certification du Baccalauréat professionnel GESTION ADMINISTRATION PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE 1 Le référentiel de certification du Baccalauréat GESTION ADMINISTRATION Architecture

Plus en détail

CONVENTION D ADHESION

CONVENTION D ADHESION CONVENTION D ADHESION AU SERVICE DE PAIEMENT EN LIGNE DES RECETTES PUBLIQUES LOCALES TIPI REGIE entre la régie xxxx de la collectivité xxxx et la DIRECTION GENERALE DES FINANCES PUBLIQUES I. PRESENTATION

Plus en détail

ACTE CONSTITUTIF POUR LA CREATION D UN GROUPEMENT DE COMMANDE FOURNITURE DE GAZ NATUREL

ACTE CONSTITUTIF POUR LA CREATION D UN GROUPEMENT DE COMMANDE FOURNITURE DE GAZ NATUREL ACTE CONSTITUTIF POUR LA CREATION D UN GROUPEMENT DE COMMANDE FOURNITURE DE GAZ NATUREL PREAMBULE Depuis le 1er juillet 2004, le marché du gaz naturel est ouvert à la concurrence. Cette ouverture, d abord

Plus en détail

19 novembre 2015 ------------------------------ Centre de Congrès > CAEN LE E-COMMERCE

19 novembre 2015 ------------------------------ Centre de Congrès > CAEN LE E-COMMERCE LE E-COMMERCE LE E-COMMERCE : UN MARCHÉ EN PLEIN DÉVELOPPEMENT Evolution du chiffre d affaires du e-commerce depuis 2010 +65% sur 3 ans Poids du e- commerce dans l ensemble du commerce 5% en 2012 20% attendu

Plus en détail

PROPOSITION DE PROGRESSION - BACCALAUREAT PROFESSIONNEL DE COMPTABILITE EN 3 ANS

PROPOSITION DE PROGRESSION - BACCALAUREAT PROFESSIONNEL DE COMPTABILITE EN 3 ANS PROPOSITION DE PROGRESSION - BACCALAUREAT PROFESSIONNEL DE COMPTABILITE EN 3 ANS 1 ère ANNEE (33 dont 3 à 5 de PFE) T H E M E S POLE 1 COMPTABILITE ET GESTION DES ACTIVITES POLE 2 COMMUNICATION ET ORGANISATION

Plus en détail

CONVENTION D ADHESION AU SERVICE DE PAIEMENT EN LIGNE DES RECETTES PUBLIQUES LOCALES TIPI REGIE. entre

CONVENTION D ADHESION AU SERVICE DE PAIEMENT EN LIGNE DES RECETTES PUBLIQUES LOCALES TIPI REGIE. entre CONVENTION D ADHESION AU SERVICE DE PAIEMENT EN LIGNE DES RECETTES PUBLIQUES LOCALES TIPI REGIE entre la Régie «boucle locale Réseau Image» de la Technopole du Futuroscope du Département de la Vienne et

Plus en détail

Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours

Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours Neuf pôles d activité La majorité des assistantes ont des activités couvrant ces différents pôles, à des niveaux différents, à l exception

Plus en détail

La carte achat dans la sphère État. Emmanuel SPINAT Directeur de la division technique de l Agence pour l Informatique Financière de l État (AIFE)

La carte achat dans la sphère État. Emmanuel SPINAT Directeur de la division technique de l Agence pour l Informatique Financière de l État (AIFE) La carte achat dans la sphère État Emmanuel SPINAT Directeur de la division technique de l Agence pour l Informatique Financière de l État (AIFE) Sommaire Présentation de la fonctionnalité carte achat

Plus en détail

Profil de l entreprise

Profil de l entreprise Profil de l entreprise Caron, Trépanier & associés inc., firme d experts comptables ayant sa place d affaires à Sherbrooke depuis plus de 25 ans, a pour mission : D offrir à sa clientèle, composée de petites

Plus en détail

Choisissez un pôle d activité ou un profil et cliquez

Choisissez un pôle d activité ou un profil et cliquez Organisation et planification des activités du service Gestion des ressources matérielles Gestion et coordination des informations Relations professionnelles Rédaction et mise en forme de documents professionnels

Plus en détail

ACTE CONSTITUTIF du Groupement de Commandes «ENERGIES VIENNE» pour l achat d Energies

ACTE CONSTITUTIF du Groupement de Commandes «ENERGIES VIENNE» pour l achat d Energies ACTE CONSTITUTIF du Groupement de Commandes «ENERGIES VIENNE» pour l achat d Energies PREAMBULE Les tarifs réglementés de vente de gaz naturel et d électricité appliqués en France seront progressivement

Plus en détail

PROFESSIONNELS. Vendre sur le Net. Pourquoi pas vous?

PROFESSIONNELS. Vendre sur le Net. Pourquoi pas vous? PROFESSIONNELS Vendre sur le Net Pourquoi pas vous? AVANT DE VOUS LANCER IMPORTANT Avant de démarrer votre activité, analysez les besoins du marché. Étudiez les offres et les stratégies de vos concurrents.

Plus en détail

LES MOYENS MODERNES D ENCAISSEMENT DES RECETTES DES COLLECTIVITES LOCALES. 20 février 2012

LES MOYENS MODERNES D ENCAISSEMENT DES RECETTES DES COLLECTIVITES LOCALES. 20 février 2012 LES MOYENS MODERNES D ENCAISSEMENT DES RECETTES DES COLLECTIVITES LOCALES 20 février 2012 1- LE TIP (titre interbancaire de paiement) Définition et avantages du TIP Le TIP est un moyen de paiement automatisé...

Plus en détail

La simplicité. d un service universel. CDC confiance électronique européenne

La simplicité. d un service universel. CDC confiance électronique européenne La simplicité d un service universel CDC confiance électronique européenne FAST, une solution conçue pour vous FAST a été développée en étroite collaboration avec les collectivités et les administrations

Plus en détail

financières de Pôle Emploi Mme LE CALLONEC Sophie / M LERAY Jean Paul

financières de Pôle Emploi Mme LE CALLONEC Sophie / M LERAY Jean Paul Accompagnement Construire son site e-commerce et pas aides à pas! Mme LE CALLONEC Sophie / M LERAY Jean Paul 2- Site Internet : moyen de communication indispensable Hausse du marché e- commerce 13% (2013)

Plus en détail

Simpl Cité LA SOLUTION DE GESTION ADMINISTRATIVE COMPLÈTE ET FACILE À UTILISER POUR LES PETITES ET MOYENNES COLLECTIVITÉS.

Simpl Cité LA SOLUTION DE GESTION ADMINISTRATIVE COMPLÈTE ET FACILE À UTILISER POUR LES PETITES ET MOYENNES COLLECTIVITÉS. Dans la période actuelle, sous l impulsion des nouvelles lois et pour accomplir leurs nouvelles missions, notamment dans le cadre de la décentralisation, les collectivités territoriales font face à un

Plus en détail

OBJECTIFS DE CERTIFICATION

OBJECTIFS DE CERTIFICATION OBJECTIFS DE CERTIFICATION DESCRIPTION DE LA REFERENCE PARTAGEE ASSISTANT COMMERCIAL IMPORT EXPORT EN TERMES D UNITES COMMUNES D ACQUIS D APPRENTISSAGE Tableau descriptif des unités d acquis d apprentissage

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DU PRET SOCIAL CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE BOURG EN BRESSE CHAPITRE I

CONDITIONS GENERALES DU PRET SOCIAL CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE BOURG EN BRESSE CHAPITRE I CONDITIONS GENERALES DU PRET SOCIAL CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE BOURG EN BRESSE CHAPITRE I PRESENTATION Article 1 Le CCAS de Bourg en Bresse, participe depuis juin 2003 à la coordination des aides

Plus en détail

MON EXPERT EN GESTION LE PORTAIL COLLABORATIF 100 % WEB POUR LA GESTION DES ENTREPRISES

MON EXPERT EN GESTION LE PORTAIL COLLABORATIF 100 % WEB POUR LA GESTION DES ENTREPRISES CATALOGUE 2015-2016 MON EXPERT MON EXPERT LE PORTAIL COLLABORATIF 100 % WEB POUR LA GESTION DES ENTREPRISES MON EXPERT WWW.MON-EXPERT-EN-GESTION.FR PERT ON EDIT MON EXPERT Pour les cabinets d expertise

Plus en détail

UNIVERSITE DE SFAX Ecole Supérieure de Commerce

UNIVERSITE DE SFAX Ecole Supérieure de Commerce UNIVERSITE DE SFAX Ecole Supérieure de Commerce Année Universitaire 2003 / 2004 Auditoire : Troisième Année Etudes Supérieures Commerciales & Sciences Comptables DECISIONS FINANCIERES Note de cours N 2

Plus en détail

LE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL GESTION ADMINISTRATION Janvier 2012 Page 1

LE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL GESTION ADMINISTRATION Janvier 2012 Page 1 LE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL GESTION ADMINISTRATION Janvier 2012 Page 1 La rénovation de la voie professionnelle, filière du tertiaire administratif a conduit à la création du baccalauréat professionnel

Plus en détail

21/09/2012. La vente par Internet. Pourquoi vendre par Internet?

21/09/2012. La vente par Internet. Pourquoi vendre par Internet? VENDRE GRÂCE A INTERNET - POURQUOI ET COMMENT? ALES 20 septembre 2012 La vente par Internet Pourquoi vendre par Internet? - c est un nouveau canal de commercialisation. - pour mettre son catalogue produits

Plus en détail

Les factures dématérialisées

Les factures dématérialisées ANNEXE 8 Les factures dématérialisées Les sources de droit en matière de factures. Deux sources de droit définissent la facture : le Code de commerce et le Code général des impôts. Article 441-3 du Code

Plus en détail

Du paiement à la facture : la fluidification de la chaine financière avec Chorus

Du paiement à la facture : la fluidification de la chaine financière avec Chorus Du paiement à la facture : la fluidification de la chaine financière avec Chorus Emmanuel SPINAT Délégué de la directrice à la Maintenance et Supervision Opérationnelle (DMSO) de l Agence pour l Informatique

Plus en détail

L Échangeur Bordeaux Aquitaine Accélérer l intégration des TIC dans la PME

L Échangeur Bordeaux Aquitaine Accélérer l intégration des TIC dans la PME Journée spéciale e-commerce : avez-vous pensé à tout? Créer sa e boutique : à chacun sa solution! L Échangeur Bordeaux Aquitaine Accélérer l intégration des TIC dans la PME Un service de démonstrations

Plus en détail

SEMMARIS. Société d'economie Mixte du Marché de RUNGIS. 1, Rue de la Tour B.P. 40316 94152 RUNGIS CEDEX TEL : 01.41.80.80.00

SEMMARIS. Société d'economie Mixte du Marché de RUNGIS. 1, Rue de la Tour B.P. 40316 94152 RUNGIS CEDEX TEL : 01.41.80.80.00 SEMMARIS Société d'economie Mixte du Marché de RUNGIS 1, Rue de la Tour B.P. 40316 94152 RUNGIS CEDEX TEL : 01.41.80.80.00 Consultation pour le cadrage du projet de Marketplace du Marché International

Plus en détail

Loi du 5 mars 2014 sur la formation professionnelle

Loi du 5 mars 2014 sur la formation professionnelle Loi du 5 mars 2014 sur la formation professionnelle Analyse des Incidences liées à la mise en œuvre de la réforme de la formation professionnelle pour les ACI et propositions d actions Avril 2015 La loi

Plus en détail

Présentation commerciale. Novembre 2014

Présentation commerciale. Novembre 2014 Présentation commerciale Novembre 2014 Présentation du cabinet (1/2) BIAT (Banque Internationale Arabe de Tunisie) La banque commerciale privée leader en Tunisie et l une des plus importantes au Maghreb.

Plus en détail

Quels systèmes d information pour la gestion financière du secteur public local? Cas du Maroc. M. MERZOUKI Mohammed Trésorerie Générale du Royaume

Quels systèmes d information pour la gestion financière du secteur public local? Cas du Maroc. M. MERZOUKI Mohammed Trésorerie Générale du Royaume Quels systèmes d information pour la gestion financière du secteur public local? Cas du Maroc M. MERZOUKI Mohammed Trésorerie Générale du Royaume Abidjan, 29 Novembre 2013 MISSIONS DE LA TRESORERIE GENERALE

Plus en détail

La fonction achats fonction achats internes extérieur

La fonction achats fonction achats internes extérieur L objectif de la fonction achats est de mettre à la disposition des utilisateurs internes de l entreprise des biens et/ou des services acquis à l extérieur dans les meilleures conditions de prix, de délais,

Plus en détail

Organisation actuellement en constitution

Organisation actuellement en constitution Organisation actuellement en constitution Options de participation Ce document provisoire complète les Informations Générales de la version indienne datée de juin 2010 à l attention des ONGs. BePangea

Plus en détail

Accélérateur de votre RÉUSSITE

Accélérateur de votre RÉUSSITE Accélérateur de votre RÉUSSITE En choisissant SAP Business One, entrez dans un monde sans frontière, ouvert, mobile, agile et social. Achats Finance Avec une seule plateforme, vous répondez à l ensemble

Plus en détail

sociale DSS La Direction de la sécurité Un système de protection sociale générale fondé sur le principe de la solidarité

sociale DSS La Direction de la sécurité Un système de protection sociale générale fondé sur le principe de la solidarité La Direction de la sécurité sociale DSS Un système de protection sociale générale fondé sur le principe de la solidarité 1, Place de Fontenoy 75350 Paris cedex Tél : 01 40 56 60 00 Fax : 01 40 56 72 88

Plus en détail

PROGRAMMES DE GESTION 3 ème année & 4 ème année de l Enseignement secondaire

PROGRAMMES DE GESTION 3 ème année & 4 ème année de l Enseignement secondaire RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION & DE LA FORMATION DIRECTION GÉNÉRALE DES PROGRAMMES & DE LA FORMATION CONTINUE Direction des Programmes & des Manuels Scolaires PROGRAMMES DE GESTION 3 ème

Plus en détail

AgriShop Boutique en ligne

AgriShop Boutique en ligne AgriShop Boutique en ligne Version 1.1 du 02/02/2010 EDUTER-CNERTA. Ce document est propriété d EDUTER-CNERTA et ne peut être copié, reproduit par quelque procédé que ce soit, utilisé ou transmis à des

Plus en détail

2015 c est demain comment s y préparer

2015 c est demain comment s y préparer 2015 c est demain comment s y préparer Yves-René Guillou, Avocat Associé, Cabinet Earth Avocats La dématérialisation : notions Dématérialisation des procédures de marchés publics = utilisation de la voie

Plus en détail

Mission Audit Interne et Inspection CAHIER DES CHARGES FORMATION. Auditeurs internes : formation 2011

Mission Audit Interne et Inspection CAHIER DES CHARGES FORMATION. Auditeurs internes : formation 2011 Mission Audit Interne et Inspection Equipe AGC CAHIER DES CHARGES FORMATION Auditeurs internes : formation 2011 1. Présentation de l Inra L Inra (Institut national de la recherche agronomique), premier

Plus en détail

Chargé(e) de prestations comptables

Chargé(e) de prestations comptables Code fiche BUD001 Chargé(e) de prestations comptables Définition synthétique de l emploi-type Assure la gestion opérationnelle des actes d exécution de la dépense, des recettes non fiscales et de gestion

Plus en détail

Gestion des actifs et du patrimoine immobilier

Gestion des actifs et du patrimoine immobilier 06 Gestion Cette famille rassemble des métiers dont la finalité est de gérer mobiliers et s en vue d optimiser leur rentabilité et leur contribution à la performance économique globale de l entreprise.

Plus en détail

La carte d achat, c est quoi ça?

La carte d achat, c est quoi ça? La, c est quoi ça? C est un outil mis à disposition des structures publiques et privées qui modifie et simplifie l acte d approvisionnement : C est une carte bancaire nominative et sécurisée qui permet

Plus en détail

FOIRE AUX QUESTIONS. Tout savoir sur le groupement de commandes organisé par le SDEHG pour l achat d électricité

FOIRE AUX QUESTIONS. Tout savoir sur le groupement de commandes organisé par le SDEHG pour l achat d électricité FOIRE AUX QUESTIONS Tout savoir sur le groupement de commandes organisé par le SDEHG pour l achat d électricité 1. Qui est concerné par la fin des tarifs réglementés de vente de l électricité (TRV)?...

Plus en détail

Les Réunions Info Tonic. Comment rédiger un cahier des charges pour créer ou refondre un site internet? Mardi 17 juin 2014

Les Réunions Info Tonic. Comment rédiger un cahier des charges pour créer ou refondre un site internet? Mardi 17 juin 2014 Les Réunions Info Tonic Comment rédiger un cahier des charges pour créer ou refondre un site internet? Mardi 17 juin 2014 Rédiger un cahier des charges pour son site internet Marion DOUDET Sandrine GANAULT

Plus en détail

Agent comptable. Référentiels métier des personnels d encadrement. des établissements publics d'enseignement supérieur.

Agent comptable. Référentiels métier des personnels d encadrement. des établissements publics d'enseignement supérieur. Référentiels métier des personnels d encadrement des établissements publics d'enseignement supérieur et de recherche Agent comptable Sous-direction de la gestion prévisionnelle et des missions de l encadrement

Plus en détail

La dématérialisation

La dématérialisation La dématérialisation La dématérialisation : une priorité de l Etat La dématérialisation, la ligne d action prioritaire de l AIFE : Elle constitue un levier important d amélioration de l efficience des

Plus en détail

Sage 100. La solution de gestion innovante pour les PME à l avenir prometteur

Sage 100. La solution de gestion innovante pour les PME à l avenir prometteur Sage 100 La solution de gestion innovante pour les PME à l avenir prometteur Sage 100, la solution innovante pour les PME à l avenir prometteur Une PME a des besoins de gestion spécifiques, parfois sophistiqués,

Plus en détail

(Adopté par l Assemblée Générale du 3 décembre 2004)

(Adopté par l Assemblée Générale du 3 décembre 2004) RÈGLEMENT FINANCIER (Adopté par l Assemblée Générale du 3 décembre 2004) Article 1 er Objet 1.1 Le Règlement Financier est l outil d aide à la gestion comptable et financière de la Fédération. Il vise

Plus en détail

CREATION DU NOUVEAU SITE WEB ADUAN : CAHIER DES CHARGES

CREATION DU NOUVEAU SITE WEB ADUAN : CAHIER DES CHARGES CREATION DU NOUVEAU SITE WEB ADUAN : CAHIER DES CHARGES L Aduan, l agence de développement et d urbanisme de l aire urbaine nancéienne, souhaite s associer les services d un prestataire pour la création

Plus en détail

ANNEXE I Référentiels du diplôme

ANNEXE I Référentiels du diplôme ANNEXE I Référentiels du diplôme Référentiel des activités professionnelles Référentiel de certification Savoirs associés Unités constitutives du référentiel de certification Management des unités commerciales

Plus en détail

La participation au financement de la protection sociale complémentaire

La participation au financement de la protection sociale complémentaire F I C H E P R A T I Q U E C D G 5 0 La participation au financement de la protection sociale complémentaire L E S S E N T I E L Le décret n 2011-1474 du 8 novembre 2011 (JO du 10 novembre 2011) pris pour

Plus en détail

Éditeur de logiciels Intégrateur de solutions Opérateur de services. www.orone.com

Éditeur de logiciels Intégrateur de solutions Opérateur de services. www.orone.com Éditeur de logiciels Intégrateur de solutions Opérateur de services www.orone.com VOUS ÊTES Une banque, un organisme de crédit, un acteur de l assurance ou de la protection sociale, une enseigne de la

Plus en détail

PACK ON DEMAND. Solution SaaS pour PME

PACK ON DEMAND. Solution SaaS pour PME PACK ON DEMAND Solution SaaS pour PME 1 Yourcegid RH Pack On Demand : Solution de gestion de la Paie et des Ressources Humaines, dédiée aux PME, en mode SaaS. Un grand souffle sur les ressources humaines

Plus en détail

La révolution des paiements par cartes bancaires. Présenté par. Gilles Sartre et Thierry Saxod

La révolution des paiements par cartes bancaires. Présenté par. Gilles Sartre et Thierry Saxod La révolution des paiements par cartes bancaires Présenté par Gilles Sartre et Thierry Saxod Environnement et grandes tendances Un monde «physique» Un client «sédentaire» Un monde «numérique» Un client

Plus en détail

DISPOSITIF LOCAL D ACCOMPAGNEMENT. «Référencement des prestataires Mode d emploi»

DISPOSITIF LOCAL D ACCOMPAGNEMENT. «Référencement des prestataires Mode d emploi» DISPOSITIF LOCAL D ACCOMPAGNEMENT «Référencement des prestataires Mode d emploi» Vous envisagez de participer au Dispositif Local d Accompagnement (DLA) en Région Champagne- Ardenne, sur des missions d

Plus en détail

Avis n 06-A-06 du 20 mars 2006 relatif au projet de décret fixant les règles tarifaires pour la restauration scolaire dans l enseignement public

Avis n 06-A-06 du 20 mars 2006 relatif au projet de décret fixant les règles tarifaires pour la restauration scolaire dans l enseignement public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Avis n 06-A-06 du 20 mars 2006 relatif au projet de décret fixant les règles tarifaires pour la restauration scolaire dans l enseignement public Le Conseil de la concurrence (commission

Plus en détail

DU GROUPEMENT DE COMMANDES POUR L ACHAT DE GAZ NATUREL, DE FOURNITURES ET DE SERVICES EN MATIÈRE D EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE

DU GROUPEMENT DE COMMANDES POUR L ACHAT DE GAZ NATUREL, DE FOURNITURES ET DE SERVICES EN MATIÈRE D EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE Acte constitutif DU DE COMMANDES POUR L ACHAT DE GAZ NATUREL, DE FOURNITURES ET DE SERVICES EN MATIÈRE D EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE APPROUVÉ LE 18 DÉCEMBRE 2012 PAR LE COMITÉ D ADMINISTRATION DU SIGEIF 6 4

Plus en détail

DIAG TRUCKS SERVICES 3, rue Georges Carpentier 85500 LES HERBIERS (Vendée - France)

DIAG TRUCKS SERVICES 3, rue Georges Carpentier 85500 LES HERBIERS (Vendée - France) DIAG TRUCKS SERVICES 3, rue Georges Carpentier 85500 LES HERBIERS (Vendée - France) Tel : 06 31 28 56 25 Coût selon opérateurs Du lundi au vendredi 8h 19h www.diagtrucks.fr olivier.lajugie@diagtrucks.fr

Plus en détail

«MAINTENANCE ET ASSISTANCE TECHNIQUE CAHIER DES CHARGES DU SITE INTERNET WWW.CILGERE.FR» MARCHE 15.004 :

«MAINTENANCE ET ASSISTANCE TECHNIQUE CAHIER DES CHARGES DU SITE INTERNET WWW.CILGERE.FR» MARCHE 15.004 : MARCHE 15.004 : «MAINTENANCE ET ASSISTANCE TECHNIQUE DU SITE INTERNET WWW.CILGERE.FR» CAHIER DES CHARGES Cahier des Charges - CILGERE Page n 1/7 SOMMAIRE ARTICLE 1 : PREAMBULE 3 1.1 Présentation de CILGERE

Plus en détail

Edito : Cybersudoe Innov : Un réseau d experts en innovation par le numérique du Sud-Ouest européen

Edito : Cybersudoe Innov : Un réseau d experts en innovation par le numérique du Sud-Ouest européen Edito : Cybersudoe Innov : Un réseau d experts en innovation par le numérique du Sud-Ouest européen Un des objectifs principaux du projet européen Cybersudoe innov est la création d une base de données

Plus en détail

- Article 1 de la loi n 2005-841 du 26 juillet 2005 relative au développement des services à la personne ;

- Article 1 de la loi n 2005-841 du 26 juillet 2005 relative au développement des services à la personne ; CHEQUES EMPLOI SERVICE UNIVERSELS (CESU) en tant que moyen de règlement de certains services offerts par les collectivités TEXTES DE REFERENCE - Article 1 de la loi n 2005-841 du 26 juillet 2005 relative

Plus en détail

Canon Business Services. Gestion des impressions

Canon Business Services. Gestion des impressions Canon Business Services Gestion des impressions 2 Gestion des impressions Aperçu du marché Le saviez-vous? Selon une étude IDC réalisée en 2012, la dépense globale en marketing et communication ne progressera

Plus en détail

M1203 - Comptabilité

M1203 - Comptabilité Appellations Agent / Agente comptable d'établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel - EPSCP- Agent / Agente de gestion comptable Comptable principal / principale Comptable

Plus en détail

BROCHURE DE PRESENTATION Centre de Formation du Cabinet ELESYST

BROCHURE DE PRESENTATION Centre de Formation du Cabinet ELESYST BROCHURE DE PRESENTATION Centre de Formation du Cabinet ELESYST CADRE La formation aux métiers de banque que nous proposons épouse le contexte actuel de l environnement économique du Cameroun et spécifiquement

Plus en détail

Le 1 er juin 2010, ouverture d AchatVille Loir-et-Cher

Le 1 er juin 2010, ouverture d AchatVille Loir-et-Cher Le 1 er juin 2010, ouverture d AchatVille Loir-et-Cher le portail internet regroupant les commerçants du Loir-et-Cher Dossier de presse Sommaire : - Communiqué de presse p.2 - AchatVille, côté commerçant

Plus en détail

Gestion des approvisionnements avec SAP Business One Optimisation des approvisionnements grâce à l intégration de la logistique et de la comptabilité

Gestion des approvisionnements avec SAP Business One Optimisation des approvisionnements grâce à l intégration de la logistique et de la comptabilité distributeur des solutions FICHE TECHNIQUE Module : Gestion des achats Gestion des approvisionnements avec SAP Business One Optimisation des approvisionnements grâce à l intégration de la logistique et

Plus en détail

Modèle de Cahier des charges. Consultation pour la Conception et réalisation d un site internet

Modèle de Cahier des charges. Consultation pour la Conception et réalisation d un site internet A conserver par l établissement Modèle de Cahier des charges Consultation pour la Conception et réalisation d un site internet Vous trouverez ci-joint un modèle de cahier des charges qui sert de cadre

Plus en détail

RÉFLEXION STRATÉGIQUE QUANT À LA MISE EN PLACE D'UN PROJET E-BUSINESS

RÉFLEXION STRATÉGIQUE QUANT À LA MISE EN PLACE D'UN PROJET E-BUSINESS RÉFLEXION STRATÉGIQUE QUANT À LA MISE EN PLACE D'UN PROJET E-BUSINESS REMARQUES PRÉLIMINAIRES Ces questions ont un double objectif. D'une part, mieux cerner les tenants et aboutissants de votre projet

Plus en détail

DIRECCTE. Édito. La VAE pour les titres professionnels du ministère chargé de l emploi : Enquête sur les retombées professionnelles et personnelles

DIRECCTE. Édito. La VAE pour les titres professionnels du ministère chargé de l emploi : Enquête sur les retombées professionnelles et personnelles aria DIRECCTE A Q U I T A I N E Collection «Études» N 09 Juin 2011 DIRECTION RÉGIONALE DES ENTREPRISES, DE LA CONCURRENCE, DE LA CONSOMMATION, DU TRAVAIL ET DE L EMPLOI SERVICE ÉTUDES, STATISTIQUES, ÉVALUATION

Plus en détail

PROFESSIONNELS, SOYEZ LÀ OÙ VOS CLIENTS VOUS CHERCHENT!

PROFESSIONNELS, SOYEZ LÀ OÙ VOS CLIENTS VOUS CHERCHENT! PROFESSIONNELS, SOYEZ LÀ OÙ VOS CLIENTS VOUS CHERCHENT! BANQUE & ASSURANCE www.banquepopulaire.fr INTERNET, ÇA VOUS INTÉRESSE, MAIS VOUS AVEZ PEUR DE VOUS LANCER? NE VOUS INQUIÉTEZ PAS! Direct et Proche

Plus en détail

Appel d offres. Accompagnement des PME-TPE de la métallurgie en région parisienne à la GPEC et à l analyse des besoins de formation

Appel d offres. Accompagnement des PME-TPE de la métallurgie en région parisienne à la GPEC et à l analyse des besoins de formation Appel d offres Accompagnement des PME-TPE de la métallurgie en région parisienne à la GPEC et à l analyse des besoins de formation Le GIM, chambre syndicale territoriale de l UIMM en région parisienne,

Plus en détail

Perspectives pour l entreprise. Desktop Cloud. JC Devos IBM IT Architect jdevos@fr.ibm.com. 2010 IBM Corporation

Perspectives pour l entreprise. Desktop Cloud. JC Devos IBM IT Architect jdevos@fr.ibm.com. 2010 IBM Corporation Perspectives pour l entreprise Desktop Cloud JC Devos IBM IT Architect jdevos@fr.ibm.com Principe technique Disposer d un poste de travail virtuel accessible par la plupart des terminaux disponibles Ce

Plus en détail

DELIBERATION N CP 14-483. Du 18 juin 2014

DELIBERATION N CP 14-483. Du 18 juin 2014 CONSEIL REGIONAL D ILE DE FRANCE 1 CP 14-483 DELIBERATION N CP 14-483 Du 18 juin 2014 PARTICIPATION DE LA REGION ILE DE FRANCE AU SIPPEREC (SYNDICAT INTERCOMMUNAL DE LA PERIPHERIE DE PARIS POUR L ELECTRICITE

Plus en détail

Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe

Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe Dossier de presse Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe ALTER PERFORMANCE est une nouvelle société de conseil qui a fait le choix d'accompagner les TPE-PME

Plus en détail

Les offres de Produits sont valables tant qu ils sont visibles sur le Site Internet, dans la limite des stocks disponibles.

Les offres de Produits sont valables tant qu ils sont visibles sur le Site Internet, dans la limite des stocks disponibles. CONDITIONS GENERALES DE VENTE 1. Préambule Les présentes conditions générales de vente (ci-après les «Conditions Générales de Vente») régissent toutes les transactions effectuées par le biais du site internet

Plus en détail

ANNEXE AU BON DE COMMANDE

ANNEXE AU BON DE COMMANDE ANNEXE AU BON DE COMMANDE N de contrat CB : Vente à distance pour SSL : CAHIER DES CHARGES A RESPECTER POUR L ENCAISSEMENT PAR CARTE BANCAIRE À DISTANCE VIA INTERNET Dans le cadre de l encaissement par

Plus en détail

JORF n 0273 du 25 novembre 2011. Texte n 20. ARRETE Arrêté du 23 novembre 2011 relatif au plan d épargne retraite populaire NOR: EFIT1105446A

JORF n 0273 du 25 novembre 2011. Texte n 20. ARRETE Arrêté du 23 novembre 2011 relatif au plan d épargne retraite populaire NOR: EFIT1105446A JORF n 0273 du 25 novembre 2011 Texte n 20 ARRETE Arrêté du 23 novembre 2011 relatif au plan d épargne retraite populaire NOR: EFIT1105446A Publics concernés : les entreprises d assurance, les institutions

Plus en détail

Présentation de BLACKBOX studio

Présentation de BLACKBOX studio Table des matières 2 Présentation de BLACKBOX studio...3 Le digital...4 Le digital : votre nouvelle identité visuelle...4 Site vitrine...6 Site vitrine administrable...6 Site e-commerce... 7 Marketing

Plus en détail

Marie Lambert TVA. Mode d emploi. 50 questions-réponses pour optimiser la TVA et éviter les redressements

Marie Lambert TVA. Mode d emploi. 50 questions-réponses pour optimiser la TVA et éviter les redressements Marie Lambert TVA Mode d emploi 50 questions-réponses pour optimiser la TVA et éviter les redressements, 2011 ISBN : 978-2-212-54876-1 Chapitre 3 TVA à payer ou crédit de TVA? La clé en quelques mots La

Plus en détail

Dossier de Presse. ZOOM 3 rue Titon 75011 Paris Contact Gilles Pellegrini Tél : 01 40 09 02 01 Fax : 01 40 09 02 23 contact@zoom.fr www.zoom.

Dossier de Presse. ZOOM 3 rue Titon 75011 Paris Contact Gilles Pellegrini Tél : 01 40 09 02 01 Fax : 01 40 09 02 23 contact@zoom.fr www.zoom. Dossier de Presse ZOOM 3 rue Titon 75011 Paris Contact Gilles Pellegrini Tél : 01 40 09 02 01 Fax : 01 40 09 02 23 contact@zoom.fr www.zoom.fr sommaire Société 3 Services 3 Expertise 4 Conseil 5 Formation

Plus en détail

Présentation du Programme : Phase II

Présentation du Programme : Phase II PROGRAMME D APPUI A LA MISE EN ŒUVRE DE L ACCORD D ASSOCIATION Présentation du Programme : Phase II L Accord d Association constitue le cadre juridique L Accord d Association constitue le cadre juridique

Plus en détail

GUIDE DE CRÉATION ET D ACTIVATION D UN COMPTE PAYPAL POUR LES CLIENTS D E-TRANSACTIONS VERSION DU 15/09/2015

GUIDE DE CRÉATION ET D ACTIVATION D UN COMPTE PAYPAL POUR LES CLIENTS D E-TRANSACTIONS VERSION DU 15/09/2015 E-TRANSACTIONS GUIDE DE CRÉATION ET D ACTIVATION D UN COMPTE PAYPAL POUR LES CLIENTS D E-TRANSACTIONS VERSION DU 15/09/2015 1 Crédit Agricole S.A, société anonyme au capital de 7 729 097 322. Siège social

Plus en détail

L espace SEPA comprend les Etats membres de l Union européenne ainsi que l Islande, le Liechtenstein, la Norvège et la Suisse.

L espace SEPA comprend les Etats membres de l Union européenne ainsi que l Islande, le Liechtenstein, la Norvège et la Suisse. SEPA, mode d'emploi tout savoir sur l'espace unique de paiement en euros Qu'est-ce que SEPA? Qu est-ce que SEPA change pour les entreprises? [Qu est-ce que SEPA?] SEPA (SingleEuroPaymentsArea - Espace

Plus en détail

Acheter autrement : un enjeu public et privé Jean-Jacques.Rivy@dr5.cnrs.fr

Acheter autrement : un enjeu public et privé Jean-Jacques.Rivy@dr5.cnrs.fr Pépinière Acheteurs publics 21 avril 2006 Atelier : «Conduite du changement» Acheter autrement : un enjeu public et privé Jean-Jacques.Rivy@dr5.cnrs.fr Atelier «Conduite du changement» Plan de l intervention

Plus en détail

Conditions Générales d Utilisation du service de dématérialisation des courriers assurances

Conditions Générales d Utilisation du service de dématérialisation des courriers assurances Conditions Générales d Utilisation du service de dématérialisation des courriers assurances Sommaire Préambule... 2 Article 1 er : Définitions... 2 Article 2 : Objet de l Espace Assurance Cyberplus...

Plus en détail

Recherche de financements publics

Recherche de financements publics Recherche de financements publics Sommaire Des experts au service des entreprises Les associés...3 Primo Finance : spécialisée dans la recherche de subventions...4 Un service innovant au coeur des préoccupations

Plus en détail

VAE. Licence professionnelle MANAGEMENT DE L EVENEMENTIEL

VAE. Licence professionnelle MANAGEMENT DE L EVENEMENTIEL VAE Licence professionnelle MANAGEMENT DE L EVENEMENTIEL Une fois la candidature à la VAE validée auprès du service Formation continue de l IUT de Bayonne, le candidat doit préparer un dossier de VAE (composé

Plus en détail

Sage Paie & RH GESTION DU WORKFLOW LE MARCHÉ DU MANAGEMENT DE PROCESSUS MÉTIER MONTE EN PUISSANCE EN FRANCE.

Sage Paie & RH GESTION DU WORKFLOW LE MARCHÉ DU MANAGEMENT DE PROCESSUS MÉTIER MONTE EN PUISSANCE EN FRANCE. Sage Paie & RH Gestion de la Paie et des Ressources Humaines GESTION DU WORKFLOW LE MARCHÉ DU MANAGEMENT DE PROCESSUS MÉTIER MONTE EN PUISSANCE EN FRANCE. 63% des entreprises se disent être intéressées

Plus en détail

CALENDRIER DES RDV CCIMP DES TIC 1 ER SEMESTRE 2011

CALENDRIER DES RDV CCIMP DES TIC 1 ER SEMESTRE 2011 DATE HORAIRE LIEU THEME 27 JANVIER 2011 9h 10h30 Show Room Exploitez les logiciels libres dans votre entreprise Découvrez les opportunités offertes par les logiciels libres pour gérer votre entreprise

Plus en détail

Annexe 4 Service Messagerie DSI CNRS

Annexe 4 Service Messagerie DSI CNRS Annexe 4 Service Messagerie DSI CNRS Contenu I. Introduction... 2 II. Description de l Offre de Service Messagerie unifiée... 2 1. Services proposés... 2 2. Utilisation... 2 3. Types de fournitures...

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DE LA COMMANDE PUBLIQUE Des SERVICES ACADEMIQUES

REGLEMENT INTERIEUR DE LA COMMANDE PUBLIQUE Des SERVICES ACADEMIQUES Limoges, le 9 juillet 2014 Le Recteur de l Académie de Limoges Chancelier de l Université à Madame et Messieurs les Inspecteurs d Académie Directeur des Services Académiques, Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

Yourcegid Services, optimiser le pilotage de votre activité. De la planification à l analyse de la rentabilité. SERVICES

Yourcegid Services, optimiser le pilotage de votre activité. De la planification à l analyse de la rentabilité. SERVICES Yourcegid Services, optimiser le pilotage de votre activité. De la planification à l analyse de la rentabilité. SERVICES Parce que votre entreprise est unique, parce que vos besoins sont propres à votre

Plus en détail

Les nouveaux services aux collectivités locales. Comité départemental des élus 5 février 2009

Les nouveaux services aux collectivités locales. Comité départemental des élus 5 février 2009 Les nouveaux services aux collectivités locales Comité départemental des élus 5 février 2009 I - Un service enrichi en matière de fiscalité directe locale 1. Permettre aux collectivités locales de mieux

Plus en détail

1. Le service, en bref 3. 2. Avantages 3. 3. Contexte 3. 4. Clients actuels et cibles 3. 5. Description du service 4 5.1.

1. Le service, en bref 3. 2. Avantages 3. 3. Contexte 3. 4. Clients actuels et cibles 3. 5. Description du service 4 5.1. SERVICE : E-PAYMENT Code Service : e-payment Groupe de services : Web Solutions Publics cibles : Services publics Version du document : V 3.3 Table des matières 1. Le service, en bref 3 2. Avantages 3

Plus en détail

Qu est-ce qu un conseiller en investissements financiers (CIF)? Les conseillers en investissements financiers (CIF)

Qu est-ce qu un conseiller en investissements financiers (CIF)? Les conseillers en investissements financiers (CIF) MARS 2006 S informer sur... Les conseillers en investissements financiers (CIF) Qu est-ce qu un conseiller en investissements financiers (CIF)? Un conseiller en investissements financiers est une personne

Plus en détail

CONVENTION D ADHESION AU SERVICE DE PAIEMENT EN LIGNE DES RECETTES PUBLIQUES LOCALES TIPI TITRE. entre

CONVENTION D ADHESION AU SERVICE DE PAIEMENT EN LIGNE DES RECETTES PUBLIQUES LOCALES TIPI TITRE. entre CONVENTION D ADHESION AU SERVICE DE PAIEMENT EN LIGNE DES RECETTES PUBLIQUES LOCALES TIPI TITRE entre LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA VALLEE DE L AVANCE et la DIRECTION GENERALE DES FINANCES PUBLIQUES

Plus en détail

SERVICE DE CONTROLE DE CHEQUES

SERVICE DE CONTROLE DE CHEQUES SERVICE DE CONTROLE DE CHEQUES Le chèque représente 29% des paiements en France pour la VAD et 12% pour le e-commerce, pour répondre à votre besoin nous avons développé le service de contrôle de chèque.

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION 2011-2015. Domaine : La gestion des ressources des communes

CATALOGUE DE FORMATION 2011-2015. Domaine : La gestion des ressources des communes Domaine : La gestion des ressources des communes Pour réaliser leur plan de développement et promouvoir des investissements, les communes sont appelées à mobiliser leurs ressources financières, opérationaliser

Plus en détail

Service des affaires financières "CONSEIL AUX EPLE" CONSEIL AUX EPLE BULLETIN D INFORMATION N 4

Service des affaires financières CONSEIL AUX EPLE CONSEIL AUX EPLE BULLETIN D INFORMATION N 4 Service des affaires financières "CONSEIL AUX EPLE" CONSEIL AUX EPLE BULLETIN D INFORMATION N 4 FEVRIER 2004 S O M M A I R E AGENTS COMPTABLES - GESTIONNAIRES - REGISSEURS - Prise de fonction et cessation

Plus en détail

ENQUÊTE SUR LA GESTION DES ACTIFS IMMATÉRIELS PUBLICS : SYNTHÈSE

ENQUÊTE SUR LA GESTION DES ACTIFS IMMATÉRIELS PUBLICS : SYNTHÈSE ENQUÊTE SUR LA GESTION DES ACTIFS IMMATÉRIELS PUBLICS : SYNTHÈSE LE CONTEXTE L Agence du patrimoine immatériel de l État (APIE) promeut depuis sa création en 2007 une meilleure prise en compte du patrimoine

Plus en détail