LEGRAND CRÉATEUR DE VALEURS. économies (durables) LEGRAND, ACTEUR DE LA PERFORMANCE ENERGETIQUE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LEGRAND CRÉATEUR DE VALEURS. économies (durables) LEGRAND, ACTEUR DE LA PERFORMANCE ENERGETIQUE"

Transcription

1 LEGRAND CRÉATEUR DE VALEURS économies (durables) LEGRAND, ACTEUR DE LA PERFORMANCE ENERGETIQUE

2 ENJEUX DE LA CONSTRUCTION Les bâ;ments ont un impact économique, environnemental humain 5 % concepton 20 % constructon & financement 75 % exploitaton du bâtment IMPACT ENVIRONNEMENTAL IMPACT ÉCONOMIQUE D UN BÂTIMENT SUR SON CYCLE DE VIE (40 ANS) 5% Concep;on 20% Construc;on & Financement 75% Exploita;on du bâ;ment = COÛT GLOBAL DU BÂTIMENT + PERTES DE PRODUCTIVITÉ DUES À UN MAUVAIS CADRE DE TRAVAIL = COÛT GLOBAL ÉLARGI

3 EX. DE CONSOMMATION DU BÂTIMENT Les bâ;ments en quelques chiffres Réglementaire : 370 kw hep/m 2.an VALEUR EXEMPLE D UN BÂTIMENT DE BUREAUX Éclairage Mobilier 50 KW hep/m2.an Cuisine + Autres 80 KW Mobilier Chauffage + Clim + ECS + Ven;la;on 275 KW hep/m2.an Chauffage + Clim + ECS + Ven;la;on Cuisine + Autres Éclairage 95 KW hep/m2.an TOTAL BÂTIMENT 500 KW HEP/M 2 /AN Volontariste 130 KW hep/m 2.an Source : Rapport d octobre 2009 du groupe de travail «Plan Bâ;ment Grenelle», site internet du CEREN et données internes Sinteo.

4 EX. DE CONSOMMATION DU BÂTIMENT Les bâ;ments en quelques chiffres Réglementaire : 65 kw hep/m 2.an Éclairage VALEUR EXEMPLE D UN BÂTIMENT DE BUREAUX RT 2012 PARIS Cible : 50 KW hep/m2.an x 1,3 (coefficient de correc;on clima;que) Chauffage + Clim + ECS + Ven;la;on Cuisine + Autres Mobilier Volontariste 103 KW hep/m 2.an Mobilier 77 KW hep/m2.an Autres 26 KW hep/m2.an Chauffage + Clim + ECS 40 KW hep/m2.an Éclairage 25 KW hep/m2.an TOTAL BÂTIMENT 168 KW HEP/M 2 /AN

5 ÉTUDE IFOP Les comportements au travail et l efficacité énergé;que 83% des salariés souhaiteraient s impliquer dans les ini;a;ves valorisant les bons comportements en ma;ère de consomma;on énergé;que. SALARIÉS Oui, tout à fait : 23% Oui, plutôt : 60% Q : SOUHAITERIEZ- VOUS QUE VOTRE ENTREPRISE VOUS PERMETTE DE DÉVELOPPER DAVANTAGE VOTRE IMPLICATION EN MATIÈRE D ÉCONOMIE D ÉNERGIE? Non, pas vraiment : 14% Non, pas du tout : 3% Oui Non Salariés 83 % 17 %

6 ÉTUDE IFOP Les comportements au travail et l éfficacité énergé;que Pour les salariés comme pour les dirigeants, les économies d'énergies (électricité, éclairage...) sont citées parmi les mesures à memre en place en priorité. Q : PARMI LES MESURES SUIVANTES, QUELLE EST CELLE QUI VOUS SEMBLE LA PLUS IMPORTANTE À MENER DANS VOTRE ENTREPRISE POUR PRÉSERVER L ENVIRONNEMENT? 37 % 47 % Salariés Dirigeants 30 % Salariés 25 % Dirigeants Limiter la consomma;on d énergie (électricité, gaz, chauffage, ampoule à basse consomma;on, ) Limiter la consomma;on de ma;ères premières et de certains équipements (eau, papier, impressions couleur, gobelet en plas;que, ) 18 % 22 % Salariés Dirigeants 15 % Salariés 5 % Dirigeants 1 % Pra;quer le tri sélec;f Diminuer les trajets et déplacements (mise en place d un programme de covoiturage, incita;on au télétravail, développement des visioconférences, ) Ne se prononcent pas

7 ÉTUDE IFOP Les comportements au travail et l éfficacité énergé;que Q : QU AVEZ- VOUS MIS EN PLACE AU QUOTIDIEN POUR RÉDUIRE VOTRE CONSOMMATION D ÉNERGIE? Base : ques;on posée uniquement aux personnes déclarant avoir changé leur comportement pour réduire leur consomma;on d énergie au quo;dien, soit 89% de l échan;llon. 90 % 82 % Salariés 66 % Éteindre la lumière en partant Éteindre les appareils électriques Réduire le chauffage 48 % 40 % 34 % 29 % Limiter l u;lisa;on de certains équipements Isoler votre habitat Memre en place des programmateurs Renoncer à la voiture pour des transports en commun 5 % Installer des panneaux solaires

8 ECONOMIES DURABLES Du transformateur à la prise de courant

9 2010, L ANNÉE LEGRAND Sur la performance énergé;que UNE PROMESSE FORTE «LA PREUVE PAR L EXEMPLE» Allumage manuel Extinction automatique Mesure de la luminosité Descrip;on de la solu;on Exemple pour 100 m 2 dans un local commercial ou Pro avec éclairage naturel Exemple de local ter;aire avec tarif ÉCONOMIE / AN 80 TARIF VERT 130 TARIF BLEU Amortissement 3 ans maxi (2) Économie réelle en euro par an Retour sur inves;ssement ÉCONOMIE / AN 120 kg éq. CO 2 Equivalent CO 2 de tous les gaz générateurs de pollution (CO 2, méthane, monoxyde de carbone, gaz fluorés ) Calcul en euros suivant norme EN et calcul en CO 2 suivant logiciel EIME modèle Electricité de France Économie en CO 2 Méthode de calcul

10 LA DISTRIBUTION ÉLECTRIQUE Un système complet 5 DMX 3 4 L ARMOIRE 8 LES INTERS HORAIRES 6 LES DISJONCTEURS MODULAIRES 7 LES APPAREILS DE MESURE

11 RT 2012 Exigences minimales Les bâtiments ou par;es de bâtiments à usage autre que d habita;on sont équipés de systèmes permemant de mesurer ou de calculer la consomma;on d énergie : Article 31 amené a être publié dans le Journal Officiel d ici la fin de l année Pour le chauffage : par tranche de 500 m 2 de surface concernée ou par tableau électrique ou par étage ou par départ direct ; Pour le refroidissement : par tranche de 500 m 2 de surface concernée ou par tableau électrique ou par étage ou par départ direct ; Pour la produc;on d eau chaude sanitaire. Pour l éclairage : par tranche de 500 m 2 de surface concernée ou par tableau électrique ou par étage ; Pour le réseau des prises de courant : par tranche de 500 m 2 surface concernée ou par tableau électrique ou par étage ; Pour les centrales de ven;la;on : par centrale ; Par départ direct de plus de 80 ampères.

12 RT 2012 Mesure et comptage I communicants COMPTER MESURER AFFICHER Installation de 3 compteurs d'énergie, 1 centrale de mesure combinés à des actions correctives Économie potentielle pour un ensemble de bureau de 300 m 2 ÉCONOMIE / AN 799 Amortissement 2,5 ans maxi (1) ÉCONOMIE / AN Compteur d énergie EMDX 3 Centrale de mesure EMDX 3 PC, smartphone, TV avec navigateur 1000 kg éq. CO 2 Equivalent CO 2 de tous les gaz générateurs de pollution (CO 2, méthane, monoxyde de carbone, gaz fluorés )

13 RT 2012 Exigences minimales POSTES DE CONSOMMATION D ÉNERGIE La bureau;que représente le 3 ème poste de consomma;on d énergie dans un bâ;ment ter;aire Les éclairages extérieurs La ven;la;on Installation de blocs nourrices avec prises couplée à inter horaire Service de 100 personnes équipé d'ordinateurs en tarif vert ou jaune (1) ÉCONOMIE / AN 500 Amortissement 2 ans (1) ÉCONOMIE / AN SYSTÈME DE PROGRAMMATION pour la coupure selon des plages horaires, ou d un système de coupure par interrupteur, associé à un repérage visuel des circuits programmés engendre des économies d énergie pouvant aller jusqu à 20% de la consomma;on «mobilière» 760 kg éq. CO 2 Equivalent CO 2 de tous les gaz générateurs de pollution (CO 2, méthane, monoxyde de carbone, gaz fluorés )

14 LA DISTRIBUTION ÉLECTRIQUE Un système complet 9 GESTION DE L ÉCLAIRAGE

15 GESTION DE L ÉCLAIRAGE Répar;;on des consomma;ons 200 EJ CE1 GAZ CE1 EJ CE2 GAZ CE2 PAC CE kwhep/m_.an H1b H2b H3 H1b H2b H3 H1b H2b H3 H1b H2b H3 H1b H2b H3 Zone climatque clima;sa;on chauffage éclairage ven;la;on divers

16 GESTION DE L ÉCLAIRAGE Éléments pris en compte PUISSANCE INSTALLÉE Performance des sources et accessoires DURÉE DE FONCTIONNEMENT Éclairage naturel Disposi;f de ges;on

17 GESTION DE L ÉCLAIRAGE Gains poten;els IniTal Final Gain % C Gain kwhep/m² SHON.an Eclairage 12 W / m 2 15 W / m 2-5,8 8,3 Eclairage 12 W / m 2 10 W / m 2 3,6-5,2 Eclairage 12 W / m 2 8 W / m 2 7,5-10,7 Eclairage Interrupteur Horloge 4,8-6,9 Eclairage Interrupteur Détec. présence 2,3-3,3 Eclairage Interrupteur Gradateur 9,1-12,9 Eclairage Interrupteur Gradateur + DP 12,2-17,4

18 GESTION DE L ÉCLAIRAGE Gains poten;els JUSQU À 55% D ÉCONOMIE D ÉNERGIE (suivant la norme EN ) LUMIÈRE NULLE J entre dans la pièce. Gestion de présence et de luminosité dans un bâtiment J allume en tarif vert avec ou jaune(1) le poussoir de 400 m 2 avec éclairage naturel se trouvant à l entrée + = LUMIÈRE FORTE ÉCONOMIE Le détecteur AN va éteindre la lumière automa;quement si le seuil de 327 luminosité est ameint Amortissement 2 ans Je suis présent dans la pièce. LUMIÈRE ÉCONOMIE Le détecteur AN allume DÉCLINANTE automa;quement 497 kg CO 2 Détecteur de mouvement avec seuil de luminosité Poussoir d allumage et d ex;nc;on volontaire LUMIÈRE FAIBLE Je sors de la pièce, j éteins Equivalent CO2 de tous les gaz générateurs de pollution avec (CO2, le poussoir. méthane, Si monoxyde j oublie, de le carbone, gaz fluoré ) détecteur agira automa;quement Voir calcul suivant norme EN (1) En tarif bleu l économie est 2 fois supérieure

19 GESTION DE L ÉCLAIRAGE Gains poten;els JUSQU À 65% D ÉCONOMIE D ÉNERGIE (suivant la norme EN ) Gestion de présence et de luminosité avec variation dans un bâtiment en tarif vert ou jaune (1) de 2000 m 2 avec un éclairage naturel + = ÉCONOMIE / AN 1780 Amortissement 2 ans ÉCONOMIE / AN 2500 kg éq. CO 2 Equivalent CO 2 de tous les gaz générateurs de pollution (CO 2, méthane, monoxyde de carbone, gaz fluorés ) Calcul en euros suivant norme EN et calcul en CO 2 suivant logiciel EIME modèle Electricité de France Détecteur de mouvement avec seuil de luminosité Poussoir d allumage et d ex;nc;on volontaire (1) En tarif bleu l économie est 2 fois supérieure

20 LA DISTRIBUTION ÉLECTRIQUE Un système complet 10 LES BLOCS DE SÉCURITÉ

21 BAES Efficacité énergé;que NF Environnement Pour un parc de 250 blocs ECO 2 dans des bâtiments en tarif vert ou jaune (1) ECONOMIE / AN 600 ECONOMIE / AN 902 kg éq. CO 2 Équivalent CO2 de tous les gaz générateurs de polluton (CO2, méthane, monoxyde de carbone, gaz fluorés ) Calcul suivant logiciel EIME modèle Électricité de France. Économies réalisées par rapport à la consommaton moyenne des blocs de sécurité installés en France. ECO 2 Pour les bâ;ments neufs BBC SATI adressable CONSO 0,5 W (626 25) CONSOMMATION DIVISEE PAR 8 (1) En tarif bleu l économie est 2 fois supérieure Un véhicule qui parcourt 2000 km émet 100 kg équivalent CO2.

22 BAES ADRESSABLE Efficacité énergé;que NF Environnement

23 LA DISTRIBUTION ÉLECTRIQUE Un système complet BORNES POUR VEHICULE ELECTRIQUE 10

24 ÉCONOMIES DURABLES La nouvelle sta;on service GREEN UP Borne pour véhicule électrique ou hybride rechargeable Un Les design types qui de s inspire charges de formes végétales

25 ÉCONOMIES DURABLES La nouvelle sta;on service GREEN UP ÉCO DURABLE Résistance aux chocs IK 10 2 prises sécurité avec éclips EV P lug 2 protec;ons différen;elles 300 ma incorporées 900 TARIF PUBLIC H.T. Puissance 24 kw triphasé 32 A se raccorde au tableau des services généraux. Existe aussi en 6 kw monophasé 32 A Témoin de charge/défaut/tension Existe en version murale et sur pied ENGAGEMENT AUPRÈS DES POUVOIRS PUBLICS De nombreuses sociétés privées ou publiques, ainsi que des collec;vités territoriales, intégreront des flomes de véhicules électriques dans leur parc de voiture(plus de véhicules à par;r de 2012).

26 ÉCONOMIES DURABLES La nouvelle sta;on service GREEN UP ÉCO DURABLE Résistance aux chocs IK 10 2 prises sécurité avec éclips EV Plug 2 protec;ons différen;elles 300 ma incorporées 900 TARIF PUBLIC H.T. Puissance 24 kw triphasé Témoin de charge/défaut/tension Existe en version murale et sur pied

27 2011, L ANNÉE LEGRAND Comment vous accompagner? AUPRÈS DES INVESTISSEURS / BE / ORGANISMES DE CONTRÔLE / INSTALLATEURS / Conférences Ma;nées techniques Diffusion massive de documenta;on CCTP type pour la prescrip;on Stage sur la performance énergé;que des;né aux installateurs et distributeurs Stage sur la compensa;on d'énergie des;né aux installateurs Stage sur les systèmes d'éclairage des;né aux installateurs POUR ALLER ENCORE PLUS LOIN DANS LE CONSEIL ET L ACCOMPAGNEMENT, LEGRAND MET À VOTRE DISPOSITION DES GUIDES ET DOCUMENTS RÉPONDANT À VOS PRÉOCCUPATIONS PAR TYPOLOGIE DE BÂTIMENT

28 2011, L ANNÉE LEGRAND Créateur d économies durables MERCI DE VOTRE ATTENTION

Les solutions pour répondre au plan de relance dans le cadre de l'etat exemplaire LEGRAND CREATEUR DE VALEURS. économies (durables)

Les solutions pour répondre au plan de relance dans le cadre de l'etat exemplaire LEGRAND CREATEUR DE VALEURS. économies (durables) Les solutions pour répondre au plan de relance dans le cadre de l'etat exemplaire LEGRAND CREATEUR DE VALEURS économies (durables) ÉTAT EXEMPLAIRE L ÉCO-RESPONSABILITÉ Les autorités publiques doivent :

Plus en détail

LA nouvelle station service. économies. Green up prises et bornes de recharge. (durables) rechargeable

LA nouvelle station service. économies. Green up prises et bornes de recharge. (durables) rechargeable 1 LA nouvelle station service économies (durables) Green up prises et bornes de recharge pour VÉHICULE ÉLECTRIQUE OU HYBRIDE rechargeable 2 VÉHICULES ÉLECTRIQUES / HYBRIDES RECHARGEABLES Un marché qui

Plus en détail

station service économies (durables) Green up Borne de recharge pour e-mobility

station service économies (durables) Green up Borne de recharge pour e-mobility station service économies (durables) Green up Borne de recharge pour e-mobility Infrastructure de chargement La borne Green up Pour des véhicules éléctro et hybrid Les particuliers, entreprises et fournisseurs

Plus en détail

Grenelle avance Legrand innove La gestion de présence et de luminosité s impose dans les lieux de passage jusqu au poste de travail

Grenelle avance Legrand innove La gestion de présence et de luminosité s impose dans les lieux de passage jusqu au poste de travail Grenelle avance Legrand innove La gestion de présence et de luminosité s impose dans les lieux de passage jusqu au poste de travail 4 Répartition* de la consommation de l éclairage 58 % Bureaux 24 % Circulations

Plus en détail

La solution 100 % énergie renouvelable

La solution 100 % énergie renouvelable Chauffe-eau thermodynamique pour le résidentiel Gamme Eau Chaude Sanitaire La solution 100 % énergie renouvelable (1) Par rapport à un chauffe-eau traditionnel. MAISONS INDIVIDUELLES NEUVES OU À RÉNOVER

Plus en détail

Yutampo La solution 100 % énergie renouvelable

Yutampo La solution 100 % énergie renouvelable Chauffe-eau thermodynamique pour le résidentiel Yutampo La solution 100 % énergie renouvelable MAISONS INDIVIDUELLES NEUVES OU À RÉNOVER YUTAMPO u Idéal pour l eau chaude sanitaire Meilleur chauffe-eau

Plus en détail

La mesure des consommations d énergie électrique dans le bâtiment

La mesure des consommations d énergie électrique dans le bâtiment La mesure des consommations d énergie électrique dans le bâtiment Documentations ressources: HAGER; KONNEX; G.LEROY LPO G BAUMONT Sommaire Problématique; Les exigences de l électricien envers la RT 2012

Plus en détail

Eclairage des locaux

Eclairage des locaux Hall Eclairage des locaux Moins de consommation d'électricité, c'est moins de production d'énergie et donc une empreinte réduite sur l'environnement! cité. L'investissement pour installer des lampes basse

Plus en détail

Garage en habitation individuelle

Garage en habitation individuelle Garage en habitation individuelle 1. Point de recharge pour véhicule électrique ou hybride rechargeable en mode 2 : fiche 2P+T pour une charge en monophasé avec ou sans système de reconnaissance de type

Plus en détail

P o m p e à c h a l e u r à a b s o r p t i o n g a z n a t u r e l. Système de Chauffage à 160 % de rendement l EnR n est plus en option!

P o m p e à c h a l e u r à a b s o r p t i o n g a z n a t u r e l. Système de Chauffage à 160 % de rendement l EnR n est plus en option! P o m p e à c h a l e u r à a b s o r p t i o n g a z n a t u r e l Système de Chauffage à 160 % de rendement l EnR n est plus en option! France Air & Robur Technology France Air, en partenariat avec Robur

Plus en détail

Les labels de rénovation thermique. Journée rénovation du patrimoine des Collectivités. Frédéric SAILLY

Les labels de rénovation thermique. Journée rénovation du patrimoine des Collectivités. Frédéric SAILLY Les labels de rénovation thermique Journée rénovation du patrimoine des Collectivités Frédéric SAILLY Les actions de l ARCAD/PQE sont financés par Quels labels en rénovation? Arrêté du 29 septembre 2009

Plus en détail

L éclairage face à la RT 2012

L éclairage face à la RT 2012 L éclairage face à la RT 2012 Les enjeux de la réglementation thermique dans le bâtiment Bernard Duval Délégué général de l AFE Colloque REGENT Reims 23 février 2012 L éclairage face à la RT 2012 q Enjeux

Plus en détail

COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE?

COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE? 2 COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE? Si vous voulez entreprendre des travaux d amélioration énergétique, vous allez rapidement devoir faire face à la question du chauffage. En tant qu élément central du

Plus en détail

économies (durables) LA NOUVELLE STATION SERVICE GREEN UP Rencontres d Affaires «Economies d énergie» ESTER Limoges Technopôle 2 mai 2013

économies (durables) LA NOUVELLE STATION SERVICE GREEN UP Rencontres d Affaires «Economies d énergie» ESTER Limoges Technopôle 2 mai 2013 1 LA NOUVELLE STATION SERVICE économies (durables) GREEN UP SOLUTIONS DE RECHARGE POUR VÉHICULE ÉLECTRIQUE OU HYBRIDE RECHARGEABLE Rencontres d Affaires «Economies d énergie» ESTER Limoges Technopôle 2

Plus en détail

Dispositifs financiers et fiscaux d'incitation à l'amélioration de la performance thermique des bâtiments. Introduction CAHORS. 21 janvier 2010 DDT 46

Dispositifs financiers et fiscaux d'incitation à l'amélioration de la performance thermique des bâtiments. Introduction CAHORS. 21 janvier 2010 DDT 46 CAHORS 21 janvier 2010 DDT 46 Dispositifs financiers et fiscaux d'incitation à l'amélioration de la performance thermique des bâtiments Introduction Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement

Plus en détail

Utilise l énergie extérieure pour moins consommer à l intérieur.

Utilise l énergie extérieure pour moins consommer à l intérieur. La solution pour l eau chaude sanitaire Ballon Thermodynamique Utilise l énergie extérieure pour moins consommer à l intérieur. jusqu à -70% sur la consommation de votre chauffe-eau (1) Chauffage & Climatisation

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Besançon JNL 2012 1 er et 2 octobre 2012

AVERTISSEMENT. Besançon JNL 2012 1 er et 2 octobre 2012 AVERTISSEMENT Ces diapositives constituent le support d une conférence Ils ne peuvent être dissociés du discours des conférenciers des JNL de Besançon (2012) Besançon JNL 2012 1 er et 2 octobre 2012 1

Plus en détail

«Efficacité Energétique» Agir maintenant, pourquoi!

«Efficacité Energétique» Agir maintenant, pourquoi! «Efficacité Energétique» Agir maintenant, pourquoi! Vos enjeux Valoriser le patrimoine Rechercher un équilibre budgétaire Respecter le Grenelle Les obligations des copropriétés dans le cadre du Grenelle

Plus en détail

Gestion Technique du Bâtiment & Protocole KNX. Vs Performance Energétique et Bâtiments Passifs et à Energie Positive

Gestion Technique du Bâtiment & Protocole KNX. Vs Performance Energétique et Bâtiments Passifs et à Energie Positive Gestion Technique du Bâtiment & Protocole KNX Vs Performance Energétique et Bâtiments Passifs et à Energie Positive Bureau d études créé en 2011 et axé sur l intégration du Développement Durable et de

Plus en détail

Tutoriel d aide à la saisie

Tutoriel d aide à la saisie Tutoriel d aide à la saisie Titre V RT2012 MyDATEC du 10/07/2013 Important Ce document est rédigé à l attention des bureaux d étude thermiques habilités à réaliser du calcul et dimensionnement d équipement

Plus en détail

Les exigences BBC et RT2012

Les exigences BBC et RT2012 Les exigences BBC et RT2012 B bio max : besoins 3 usages «chauffage + refroidissement + éclairage» Spécifique RT2012 C max : consomma6ons 5 usages «chauffage + refroidissement + éclairage + ECS + auxiliaires»

Plus en détail

Réglementation thermique RT 2005. TOULOUSE le 10 mai 2007

Réglementation thermique RT 2005. TOULOUSE le 10 mai 2007 Réglementation thermique RT 200 TOULOUSE le 10 mai 2007 Le contexte, les enjeux 20 Les ressources naturelles s épuisent Réserves en années consommation 2001 200 10 100 0 0 Charbon (sauf lignite) Pétrole

Plus en détail

Guide filière sur. le chauffe-eau. thermodynamique

Guide filière sur. le chauffe-eau. thermodynamique Guide filière sur le chauffe-eau thermodynamique QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE? > Le chauffe-eau thermodynamique est un appareil de production d eau chaude sanitaire. Il se compose d une

Plus en détail

Aéroport Nice Côte d Azur, sur la voie de la neutralité carbone. Forum Plan Climat Alpes-Maritimes 15 novembre 2013

Aéroport Nice Côte d Azur, sur la voie de la neutralité carbone. Forum Plan Climat Alpes-Maritimes 15 novembre 2013 Aéroport Nice Côte d Azur, sur la voie de la neutralité carbone Forum Plan Climat Alpes-Maritimes 15 novembre 2013 Sommaire Nice Côte d Azur en quelques chiffres Nice Côte d Azur et qualité de l air Son

Plus en détail

Hager innove pour. l efficacité énergétique

Hager innove pour. l efficacité énergétique Hager innove pour l efficacité énergétique Le groupe Hager développe et commercialise des solutions accompagnées de multiples services pour la distribution sécurisée et intelligente de l énergie électrique

Plus en détail

RT 2012 et RT existant

RT 2012 et RT existant RT 2012 et RT existant RéglemenTaTion TheRmique et efficacité énergétique Dimitri molle et Pierre-manuel Patry ÊG roupeêe yrolles,ê2 011,ÊI SBNÊ:Ê9 78-2-212-12979-3 Sommaire Avant-propos... 1 Partie 1

Plus en détail

RT BATIMENTS EXISTANTS. Labels et RGE. «Reconnu Grenelle Environnement»

RT BATIMENTS EXISTANTS. Labels et RGE. «Reconnu Grenelle Environnement» RT BATIMENTS EXISTANTS Labels et RGE «Reconnu Grenelle Environnement» RT BATIMENTS EXISTANTS RT Bâtiments existants S APPLIQUENT AUX BÂTIMENTS RÉSIDENTIELS ET TERTIAIRES EXISTANTS À L OCCASION DE TRAVAUX

Plus en détail

FICHE PRATIQUE / JE PRÉPARE Disponible sur www.legrand.be. et les circuits d éclairage

FICHE PRATIQUE / JE PRÉPARE Disponible sur www.legrand.be. et les circuits d éclairage Le R.G.I.E. et les circuits d éclairage L éclairage de votre logement est le premier élément de votre installation électrique n Les circuits Un circuit d éclairage est câblé en fils de 1,5 mm 2 et protégé

Plus en détail

STANDARD mondial pour le contrôle des bâtiments résidentiels et tertiaires

STANDARD mondial pour le contrôle des bâtiments résidentiels et tertiaires KNX, qu est-ce que c est? STANDARD mondial pour le contrôle des bâtiments résidentiels et tertiaires Plus de confort, plus de sécurité, énormes gains d énergie : la demande en systèmes de gestion des bâtiments

Plus en détail

T.Flow. Le système qui ré-invente l eau chaude. 1 SYSTEME 2 FONCTIONS. Bienvenue dans un monde tempéré. SYSTEMES DE TEMPERATION DOMESTIQUE

T.Flow. Le système qui ré-invente l eau chaude. 1 SYSTEME 2 FONCTIONS. Bienvenue dans un monde tempéré. SYSTEMES DE TEMPERATION DOMESTIQUE SYSTEMES DE TEMPERATION DOMESTIQUE T.Flow Le système qui ré-invente l eau chaude. SYSTEME Ventiler Produire l ECS 2 FONCTIONS Bienvenue dans un monde tempéré. Système de Températion Domestique T.Flow Bienvenue

Plus en détail

Le Label. Les perspectives

Le Label. Les perspectives Le Label Les perspectives Un bilan sur le BBC-Effinergie En France 30/09/2012-92 550 logements certifiés 460 00 logements en demandes - 97 opérations tertiaires certifiées- 792 soit 5.6 M m² Shon en demandes

Plus en détail

JORF n 0301 du 28 décembre 2007. texte n 5 ARRETE

JORF n 0301 du 28 décembre 2007. texte n 5 ARRETE JORF n 0301 du 28 décembre 2007 texte n 5 ARRETE Arrêté du 21 septembre 2007 relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments neufs en France métropolitaine NOR: DEVU0763823A Le ministre

Plus en détail

Comprendre la RT 2012 Les changements pour le résidentiel

Comprendre la RT 2012 Les changements pour le résidentiel Comprendre la RT 2012 Les changements pour le résidentiel Énergie et productivité pour un monde meilleur RT 2012 Principes et objectifs La Réglementation Thermique 2012, connue sous le nom de RT 2012,

Plus en détail

Connectez- vous sur votre compte : inscrivez votre adresse électronique puis votre mot de passe. «Clic» sur Connectez- vous

Connectez- vous sur votre compte : inscrivez votre adresse électronique puis votre mot de passe. «Clic» sur Connectez- vous Défi Familles à Energie positive Toulouse Métropole : 2 édition 2014-2015 Guide pratique d'utilisation du site Internet http://toulouse- metropole.familles- a- energie- positive.fr Connectez- vous sur

Plus en détail

NOUVELLE RT 2012. économies. (durables) MESURE, COMPTAGE & AFFICHAGE i COMMUNICANTS

NOUVELLE RT 2012. économies. (durables) MESURE, COMPTAGE & AFFICHAGE i COMMUNICANTS NOUVELLE RT 2012 économies (durables) MESURE, COMPTAGE & AFFICHAGE i COMMUNICANTS Mesurer, compter, afficher, le premier pas vers l économie durable Mesure, comptage & affichage i communicants : Pour répondre

Plus en détail

Certains vous promettent la lune, nous vous garantissons le soleil.

Certains vous promettent la lune, nous vous garantissons le soleil. Certains vous promettent la lune, nous vous garantissons le soleil. Pourquoi se lancer dans le solaire L énergie est une des ressources des plus importantes de nos jours. Que ce soit pour éclairer la maison,

Plus en détail

Valorisation des bâtiments

Valorisation des bâtiments Projet ECRIN Siemens France Valorisation des bâtiments Rénovation du bâtiment C3 sur site industriel Grenoble V. GUERRY - 27 septembre 2011 Siemens AG AG 2010. 2009. Tous All rights droits reserved réservés

Plus en détail

La gestion intelligente des bâtiments

La gestion intelligente des bâtiments La gestion intelligente des bâtiments Les différentes possibilités pour rendre les bâtiments plus efficaces énergétiquement Mardi 1 avril 2014 Sommaire 0/ Le contexte général 1/ Le jeu de rôle de la construction

Plus en détail

BIEN CHOISIR SON ÉCLAIRAGE

BIEN CHOISIR SON ÉCLAIRAGE www.arpe-mip.com BIEN CHOISIR SON ÉCLAIRAGE NIVEAU POUR UN ÉQUIVALENT T EMEN D ÉCLAIR 4 ampoules classiques de 100 W = 560 * 1 lampe halogène de 300 W = 400 * 4 lampes basse consommation de 20 W = 128

Plus en détail

L engagement de Schneider Electric dans l efficacité énergétique

L engagement de Schneider Electric dans l efficacité énergétique L engagement de Schneider Electric dans l efficacité énergétique Initi@tive 2007 - Nice Building a New Electric World I. Le Développement Durable : l'affaire de tous II. L'Efficacité Energétique : défis

Plus en détail

Sommaire. Les enjeux. Les engagements. Le constat énergétique. Efficacité du parc de bâtiments tertiaires. Le cadre réglementaire 12-04-2013

Sommaire. Les enjeux. Les engagements. Le constat énergétique. Efficacité du parc de bâtiments tertiaires. Le cadre réglementaire 12-04-2013 Sommaire Les enjeux Les engagements Le constat énergétique Efficacité du parc de bâtiments tertiaires Le cadre réglementaire test pied de page 2 bâtiment tertiaire- les enjeux Triple enjeux de la transition

Plus en détail

+ + PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT. Avec une gamme complète de 2 solutions, Arianext s adapte à toutes les configurations d installation :

+ + PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT. Avec une gamme complète de 2 solutions, Arianext s adapte à toutes les configurations d installation : PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT Les solutions Arianext assurent la production du chauffage et de l eau chaude sanitaire. Elles sont constituées de deux modules : > Le module extérieur : il puise l energie dans

Plus en détail

Daikin Altherma haute température

Daikin Altherma haute température Daikin Altherma haute température LA SOLUTION IDÉALE POUR LA RÉNOVATION DE CHAUDIÈRE FIOUL CHAUFFAGE Haute performance Installation facile Économies EAU CHAUDE SANITAIRE 26 Facile à installer Idéale pour

Plus en détail

Aménagement responsable et performance énergétique : la distribution, un acteur engagé.

Aménagement responsable et performance énergétique : la distribution, un acteur engagé. Aménagement responsable et performance énergétique : la distribution, un acteur engagé. Mercredi 14 octobre 2015, 13 h 35 14 h 20 Espace Congrès: Rio de Janeiro 3 +11 TWh cumac générés depuis 2013 +100

Plus en détail

METHODOLOGIE ET OBJECTIFS

METHODOLOGIE ET OBJECTIFS «REFERENT ENERGIE» Tour de table METHODOLOGIE ET OBJECTIFS Méthodologie OBSERVER COMPRENDRE REDUIRE Objectifs Acquérir une culture des économies d énergie et savoir la partager. Disposer de toutes les

Plus en détail

Chauffe-eau thermodynamique HABITATIONS INDIVIDUELLES NEUVES OU À RÉNOVER. YUTAMPO La solution 100% énergie renouvelable

Chauffe-eau thermodynamique HABITATIONS INDIVIDUELLES NEUVES OU À RÉNOVER. YUTAMPO La solution 100% énergie renouvelable Chauffe-eau thermodynamique HABITATIONS INDIVIDUELLES NEUVES OU À RÉNOVER YUTAMPO La solution 100% énergie renouvelable GAMME EAU CHAUDE SANITAIRE 1 kw CONSOMMÉ 3 kw DE CHAUFFAGE jusqu à 70% d économie

Plus en détail

Wiser. La gestion de l énergie : les solutions concrètes de Schneider Electric

Wiser. La gestion de l énergie : les solutions concrètes de Schneider Electric Wiser La gestion de l énergie : les solutions concrètes de Schneider Electric Le marché de la gestion de l énergie en France 2 Le marché de la gestion de l énergie Des logements construits avant 1975 19

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Interclima 2013. Saunier Duval : le n 1 de la condensation propose une offre RT 2012 «Made in France»

DOSSIER DE PRESSE Interclima 2013. Saunier Duval : le n 1 de la condensation propose une offre RT 2012 «Made in France» DOSSIER DE PRESSE Interclima 2013 Saunier Duval : le n 1 de la condensation propose une offre RT 2012 «Made in France» Novembre 2013 Pour la 3 ème année consécutive, Saunier Duval occupe la place de n

Plus en détail

Troisième partie LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE POUR LES BÂTIMENTS EXISTANTS «GLOBALE» Champ d application Principes Exigences Exemples

Troisième partie LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE POUR LES BÂTIMENTS EXISTANTS «GLOBALE» Champ d application Principes Exigences Exemples Troisième partie LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE POUR LES BÂTIMENTS EXISTANTS «GLOBALE» Arrêté relatif à la performance énergétique des bâtiments existants de surface supérieure à 1000 m², lorsqu ils font

Plus en détail

ECS TECHNICO-ÉCONOMIQUE. Bailleurs sociaux Programme neuf & Rénovation. habitat collectif

ECS TECHNICO-ÉCONOMIQUE. Bailleurs sociaux Programme neuf & Rénovation. habitat collectif ÉTUDE TECHNICO-ÉCONOMIQUE habitat collectif Bailleurs sociaux Programme neuf & Rénovation ECS 1 er système centralisé de récupération d énergie sur VMC pour production d ECS Autres 20 % Chauffage 30 %

Plus en détail

Boitier de télécommande multi-fonctions pour blocs autonomes d éclairage de sécurité réf. : 140 012

Boitier de télécommande multi-fonctions pour blocs autonomes d éclairage de sécurité réf. : 140 012 NOTICE D EMPLOI ET D ENTRETIEN Boitier de télécommande multi-fonctions pour blocs autonomes d éclairage de sécurité réf. : Caractéristiques techniques Capacité de commande : 300 blocs Fixation... : sur

Plus en détail

VEHICULES ELECTRIQUES La réglementation applicable aux IRVE (Infrastructure de Recharge pour Véhicules Electriques) CONSUEL - CAPEB 30 octobre 2012

VEHICULES ELECTRIQUES La réglementation applicable aux IRVE (Infrastructure de Recharge pour Véhicules Electriques) CONSUEL - CAPEB 30 octobre 2012 VEHICULES ELECTRIQUES La réglementation applicable aux IRVE (Infrastructure de Recharge pour Véhicules Electriques) CONSUEL - CAPEB 30 octobre 2012 IRVE Définition 2 CONSUEL - CAPEB 30 octobre 2012 Le

Plus en détail

Expertises études thermiques appels à projets PREBAT

Expertises études thermiques appels à projets PREBAT Expertises études thermiques appels à projets PREBAT Céline LEFEVRE-THIVET Ingénieur énergéticienne LBM Energie ZA Les Pins 33 390 Saint Aubin de Blaye Tél. : 05.57.42.23.76 Perpignan - 3 Juin 2008 Répartition

Plus en détail

LA PLACE DU SOLAIRE DANS LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012. «Le solaire thermique : le champion de la RT 2012 dans le résidentiel individuel»

LA PLACE DU SOLAIRE DANS LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012. «Le solaire thermique : le champion de la RT 2012 dans le résidentiel individuel» ASSOCIATION PROFESSIONNELLE DE L ENERGIE SOLAIRE LA PLACE DU SOLAIRE DANS LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 «Le solaire thermique : le champion de la RT 2012 dans le résidentiel individuel» Contexte : La

Plus en détail

Junkers EMS 2 Energy Management System

Junkers EMS 2 Energy Management System Energy Management System Nouvelle génération de régulateurs et de modules pour les installateurs qui aiment la perfection Ecodesign: directive et règlements Directive Ecodesign du Parlement européen et

Plus en détail

Comment peut-on produire du chauffage et de l'eau chaude à partir de l'air? EFFICACITÉ POUR LES MAISONS

Comment peut-on produire du chauffage et de l'eau chaude à partir de l'air? EFFICACITÉ POUR LES MAISONS Comment peut-on produire du chauffage et de l'eau chaude à partir de l'air? Découvrez la gamme Aquarea de Panasonic Pompe à chaleur Source Air CONÇUE POUR LES MAISONS Une pompe à chaleur Aquarea avec Source

Plus en détail

ÉVOLUTION DES RÉSEAUX DÉFIS D UN DISTRIBUTEUR. Jacques Mauron Directeur Distribution Energie

ÉVOLUTION DES RÉSEAUX DÉFIS D UN DISTRIBUTEUR. Jacques Mauron Directeur Distribution Energie ÉVOLUTION DES RÉSEAUX DÉFIS D UN DISTRIBUTEUR Jacques Mauron Directeur Distribution Energie Sommaire Grands axes politiques initiateurs La production décentralisée, une actualité Raccordement des producteurs

Plus en détail

Les nouvelles solutions gaz naturel : une réponse aux enjeux du Grenelle de l Environnement

Les nouvelles solutions gaz naturel : une réponse aux enjeux du Grenelle de l Environnement Direction Recherche & Innovation Centre Recherche et Innovation Gaz & Énergies Nouvelles Les nouvelles solutions gaz naturel : une réponse aux enjeux du Grenelle de l Environnement Quels équipements techniques

Plus en détail

NOUVELLE RT 2012. économies. (durables) visibles directement sur internet. MESURE, COMPTAGE & AFFICHAGE i COMMUNICANTS

NOUVELLE RT 2012. économies. (durables) visibles directement sur internet. MESURE, COMPTAGE & AFFICHAGE i COMMUNICANTS NOUVELLE RT 0 économies (durables) visibles directement sur internet MESURE, COMPTAGE & AFFICHAGE i COMMUNICANTS Mesurer, compter, afficher, le premier pas vers l économie durable Mesure, comptage & affichage

Plus en détail

*2703517_Rev.2* Tywatt 1000. Indicateur de consommation d énergie. Installation. Boîtier technique Installé en armoire électrique sur rail DIN.

*2703517_Rev.2* Tywatt 1000. Indicateur de consommation d énergie. Installation. Boîtier technique Installé en armoire électrique sur rail DIN. *7057_Rev.* Installation Boîtier technique Installé en armoire électrique sur rail DIN. Tywatt 000 Indicateur de consommation d énergie Important product information (Ë Í) Alimenté par le Bus 0V~, 50Hz

Plus en détail

Le résidentiel Scénario tendanciel régional

Le résidentiel Scénario tendanciel régional Le résidentiel Scénario tendanciel régional 999 :,8 (% du bilan),5,5,5 Chauffage : RT/5 ; pas de réhabilitation Chauffage urbain Bois Electricité GPL Gaz naturel Fioul Charbon CU d ECS : +5% entre 5 et

Plus en détail

Matinée technique RT 2012, l'enjeu de la gestion d'éclairage

Matinée technique RT 2012, l'enjeu de la gestion d'éclairage Matinée technique RT 2012, l'enjeu de la gestion d'éclairage RT 2012, L enjeu de la gestion d éclairage 1 18 février 2010! Evolutions RT2005 / RT2012 & Gestion de l éclairage TCHANG Nathalie Directrice

Plus en détail

Les formations pour le bâtiment en Picardie

Les formations pour le bâtiment en Picardie 2nd semestre 2014 Les formations pour le bâtiment en Picardie ECONOMIE D ENERGIE NOUVELLES ENERGIES CONSTRUIRE DURABLEMENT DIRECTION D ENTREPRISE Partenaire de : IFRB PICARDIE 33, Mail Albert 1er - CS

Plus en détail

Systèmes de mesure ou d estimation des consommations en logement

Systèmes de mesure ou d estimation des consommations en logement Fiche d application : Systèmes de mesure ou d estimation des consommations en logement Historique des versions : Date Contenu de la mise à jour Version 30 mai 2013 1 Préambule L article 23 de l arrêté

Plus en détail

Pénurie d électricité en Belgique

Pénurie d électricité en Belgique Pénurie d électricité en Belgique Solutions et systèmes Silencieux Ecologique Stockage de l énergie Durable Solar Autoconsommation Pénurie d électricité en Belgique Y aura-t-il des coupures de courant

Plus en détail

Système d aide 2012 Solaire thermique pour les particuliers

Système d aide 2012 Solaire thermique pour les particuliers Système d aide 2012 Solaire thermique pour les particuliers Intervention Acteurs du Solaire mercredi 15 février 2012 Le réseau des Espaces Info Energie Réseau National : Plus de 230 Espaces. Plus de 500

Plus en détail

TYWATT 1000. www.deltadore.com. Guide d installation

TYWATT 1000. www.deltadore.com. Guide d installation TYWATT 000 www.deltadore.com Guide d installation Sommaire - Installation... - Raccordement... 4 Exemple : installation de type électrique (PAC ou convecteurs)... 4 Exemple : installation de type gaz (chaudière

Plus en détail

1,2,3 SOLEIL EN AVANT PREMIERE

1,2,3 SOLEIL EN AVANT PREMIERE CONFERENCE DERBI 1,2,3 SOLEIL EN AVANT PREMIERE 1er SYSTEME SOLAIRE COMBINE La climatisation Le chauffage L eau chaude sanitaire HISTORIQUE Fin 2003 : Lancement du projet Début 2005 : 1er prototype opérationnel

Plus en détail

OBJET : ATELIER PCT ELECTRICITE du 28 novembre 2011

OBJET : ATELIER PCT ELECTRICITE du 28 novembre 2011 Date : 28 novembre 2011 OBJET : ATELIER PCT ELECTRICITE du 28 novembre 2011 Animateur : Jean-Bernard BARTHEL/ vice-président CASC (Christelle FEISTHAUER/ prise de notes) Présents : Jean-Paul Brach/BH Electricité,

Plus en détail

>> La planète préservée

>> La planète préservée Alezio Eco-conception by Evolution P O M P E À C H A L E U R A I R / E A U EASYLIFE La performance en toute simplicité, c est dans l air! >> Un investissement gagnant >> Jusqu à 70 % d économies d énergie

Plus en détail

Etude des possibilités de remplacement de la source centralisée d énergie du campus Valrose

Etude des possibilités de remplacement de la source centralisée d énergie du campus Valrose Etude des possibilités de remplacement de la source centralisée d énergie du campus Valrose 1.Présentation du sujet 2.Etat des lieux 3.Les solutions de remplacement retenues I Présenta9on du sujet d étude

Plus en détail

CARACTERISTIQUES du BATIMENT. ENVELOPPE et BATI

CARACTERISTIQUES du BATIMENT. ENVELOPPE et BATI CARACTERISTIQUES du BATIMENT Type de bâtiment : Maison individuelle Année de construction : Entre 1948 et 1974 Forme du bâtiment : Longueur : 12,10 m Largeur : 6,10 m Surface Shon : 109,00 m² Surface hab.

Plus en détail

Nos solutions RT 2012

Nos solutions RT 2012 Nos solutions RT 2012 RT 2012 : un enjeu majeur pour les professionnels de la construction Issue du Grenelle de l environnement, la RT2012 est applicable depuis le 1er janvier 2013 pour les bâtiments neufs

Plus en détail

LES ÉCONOMIES D ÉNERGIE DANS LE BÂTIMENT

LES ÉCONOMIES D ÉNERGIE DANS LE BÂTIMENT LES ÉCONOMIES D ÉNERGIE DANS LE BÂTIMENT LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE POUR LES BATIMENTS EXISTANTS et l'innovation Limoges Ester Technopole lundi 13 février 2012 Appel à projets "innovation en éco-réhabilitation

Plus en détail

Energies. D ambiance REFERENCES : ACTIONS MENEES : CONTACT : DESCRIPTION TECHNIQUE DES ACTIONS ENGAGEES : GAINS OU BENEFICES DEGAGES : renouvelables

Energies. D ambiance REFERENCES : ACTIONS MENEES : CONTACT : DESCRIPTION TECHNIQUE DES ACTIONS ENGAGEES : GAINS OU BENEFICES DEGAGES : renouvelables REFERENCES : Entreprise : ELEC-EAU 47 Rue de la petite vitesse 72300 Sablé sur Sarthe Tél. : 02 43 95 07 22 Effectif : 11 salariés Activité : Electricité, plomberie, chauffage et climatisation Energies

Plus en détail

Sommaire. Qu est-ce que la RT 2012... 3. Consommation énergétique... 4. Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8. Les avantages de la RT 2012...

Sommaire. Qu est-ce que la RT 2012... 3. Consommation énergétique... 4. Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8. Les avantages de la RT 2012... Sommaire Qu est-ce que la RT 2012... 3 Consommation énergétique... 4 Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8 Les avantages de la RT 2012... 9 En résumé... 10 En Résumé Qu est-ce que la RT 2012? Cette

Plus en détail

Réglementation thermique : de la RT 2005 à la RT 2012 : anticiper pour gagner de nouveaux marchés!

Réglementation thermique : de la RT 2005 à la RT 2012 : anticiper pour gagner de nouveaux marchés! Réglementation thermique : de la RT 2005 à la RT 2012 : anticiper pour gagner de nouveaux marchés! Damien MONOT Conseiller technique Contexte 1. Contexte mondial - Le réchauffement de la planète - dérèglement

Plus en détail

Atelier CLER 1er décembre 2010. Sébastien DELMAS

Atelier CLER 1er décembre 2010. Sébastien DELMAS Futurs labels Effinergie Atelier CLER 1er décembre 2010 Sébastien DELMAS 1. Présentation du Collectif Effinergie 2. Les actions mises en œuvre 3. Les labels 4. Les actions en cours 5. Point sur la RT 2012

Plus en détail

Former Accompagner Innover

Former Accompagner Innover Former Accompagner Innover Pour une maîtrise durable de l énergie 1 Former Innover Accompagner Depuis 2 Notre Système Management Qualité traduit un réel engagement de valeurs. La certification ISO 9001

Plus en détail

Classification des actions d efficacité énergétique

Classification des actions d efficacité énergétique Gestion active des bâtiments Classification des actions d efficacité énergétique dans le cadre de la rénovation des bâtiments existants Les bâtiments représentent à eux seuls 43% de la consommation d énergie

Plus en détail

Audit énergétique de copropriétés fiable, utile et indépendant

Audit énergétique de copropriétés fiable, utile et indépendant Dimitri Molle 06 07 08 84 66 dimitri.molle@senova.fr Audit énergétique de copropriétés fiable, utile et indépendant Une presta*on obligatoire avant le 31 décembre 2016 Sommaire Présenta4on de Sénova Tout

Plus en détail

Les énergies renouvelables dans la Réglementation thermique

Les énergies renouvelables dans la Réglementation thermique Les énergies renouvelables dans la Réglementation thermique 10 avril 2013 ROGER Marie-Christine Chef du bureau de la qualité technique et de la réglementation de la construction DGALN/DHUP/QC Le contexte

Plus en détail

DAIKIN ALTHERMA BI-BLOC BASSE TEMPÉRATURE ADAPTÉE AU BBC LES EXIGENCES DE PERFORMANCE LIÉES AU BBC ET RT2012

DAIKIN ALTHERMA BI-BLOC BASSE TEMPÉRATURE ADAPTÉE AU BBC LES EXIGENCES DE PERFORMANCE LIÉES AU BBC ET RT2012 Unités intérieures murales Gamme Eco-performance DAIKIN AIRCONDITIONING FRANCE S.A.S. Juillet 2012 NOUVELLE GÉNÉRATION DE POMPE À CHALEUR AIR/EAU DAIKIN ALTHERMA BI-BLOC BASSE TEMPÉRATURE ADAPTÉE AU BBC

Plus en détail

RÉGLEMENTATION THERMIQUE 2012 : LES SOLUTIONS CHAFFOTEAUX

RÉGLEMENTATION THERMIQUE 2012 : LES SOLUTIONS CHAFFOTEAUX Gaz Solaire Air Électricité RÉGLEMENTATION THERMIQUE 2012 : LES SOLUTIONS CHAFFOTEAUX DOSSIER DE PRESSE Septembre 2012 LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE 2012 La Réglementation Thermique 2012 est applicable à

Plus en détail

Copropriétés des économies à tous les étages

Copropriétés des économies à tous les étages Copropriétés des économies à tous les étages Gaël BOGOTTO EIE Marseille Provence Programme Introduction Les avancés du Grenelle II de l Environnement Les économies d énergie en copropriété Solutions Démarche

Plus en détail

l H@bitat Résidentiel

l H@bitat Résidentiel Économie d Énergie et Domotique dans l H@bitat Résidentiel Bruno de GOUBERVILLE 06.19.94.35.46 - kipusse@free.fr Sommaire Présentation de l activité de KIPUSSE Ingénierie Résultat d une installation en

Plus en détail

Afficheur multi-énergie RT2012 pour bâtiments d habitation

Afficheur multi-énergie RT2012 pour bâtiments d habitation Photos non contractuelles Afficheur de consommations multi-énergie selon la RT2012 Composition de l offre Mesure télé-information issue du compteur général + 5 voies électriques de sous-comptage + jusqu

Plus en détail

en rénovation habitat Qualifications et certifications RGE Comprendre

en rénovation habitat Qualifications et certifications RGE Comprendre Qualifications et certifications RGE en rénovation Les qualifications et certifications RGE éligibles pour vos travaux de rénovation énergétique en métropole Le recours a un professionnel RGE est obligatoire

Plus en détail

LA RENOVATION DE MON HABITAT

LA RENOVATION DE MON HABITAT Économie Plus de confort Factures en baisse meilleure isolation Plus de chaleur LA RENOVATION DE MON HABITAT OU COMMENT GAGNER EN CONFORT ET EN ÉCONOMIES AVEC BÂTILAND POURQUOI JE DOIS RÉNOVER MON HABITAT?

Plus en détail

Bilan des Emissions de Gaz à Effet de Serre 2011

Bilan des Emissions de Gaz à Effet de Serre 2011 Bilan s Emissions Gaz à Effet Serre 2011 Synthèse s actions envisagées visant à réduire les gaz à effet serre la la Provence-Alpes-Côte d Azur 1/5 Cadre général Conformément à la loi Grenelle II, les services

Plus en détail

I. Etapes de la fabrication et procédés utilisés

I. Etapes de la fabrication et procédés utilisés Mécanique Générale Les activités de la Mécanique Générale utilisent une quantité d'énergie non négligeable qui représente en moyenne 1,2 % du chiffre d'affaires. C'est aussi 22 000 kwh ou 1 200 HT par

Plus en détail

Second concours de câblage BAC PRO ELEEC. Sujet : la maison intelligente. Sujet réalisé par J.P Benoit, J Frustec et A Pasquier 1/36

Second concours de câblage BAC PRO ELEEC. Sujet : la maison intelligente. Sujet réalisé par J.P Benoit, J Frustec et A Pasquier 1/36 Second concours de câblage BAC PRO ELEEC Sujet : la maison intelligente Sujet réalisé par J.P Benoit, J Frustec et A Pasquier 1/36 PREAMBULE Les produits de la gamme In One By Legrand permettent de choisir

Plus en détail

Production de chaleur à partir d électricité. (convecteurs et PAC) & VMC

Production de chaleur à partir d électricité. (convecteurs et PAC) & VMC Les Certificats d économies d énergie Bâtiments et Collectivités locales Production de chaleur à partir d électricité (convecteurs et PAC) Didier RYS Production de chaleur à partir d électricité Sommaire

Plus en détail

UNE TRANSITION ENERGETIQUE EFFICACE, SOURCE DE CROISSANCE ET D EMPLOIS PROPOSITIONS DE LA FIEEC

UNE TRANSITION ENERGETIQUE EFFICACE, SOURCE DE CROISSANCE ET D EMPLOIS PROPOSITIONS DE LA FIEEC Septembre 2012 UNE TRANSITION ENERGETIQUE EFFICACE, SOURCE DE CROISSANCE ET D EMPLOIS PROPOSITIONS DE LA FIEEC La transition énergétique voulue par le Président de la République doit permettre la mutation

Plus en détail

RT 2012: Comment optimiser la distribution dans les systèmes de chauffage à eau chaude?

RT 2012: Comment optimiser la distribution dans les systèmes de chauffage à eau chaude? Jeudi 7 novembre 2013 RT 2012: Comment optimiser la distribution dans les systèmes de chauffage à eau chaude? Intervenants: Marie-Hélène HUZE, directeur technique adjoint, COSTIC Jérôme MALDONADO, porte-parole

Plus en détail

Conséquences de la transition énergétique et des nouvelles politiques sur les entreprises. 19 novembre 2013. Cynthia Cavin Chargée de projets

Conséquences de la transition énergétique et des nouvelles politiques sur les entreprises. 19 novembre 2013. Cynthia Cavin Chargée de projets Conséquences de la transition énergétique et des nouvelles politiques sur les entreprises 19 novembre 2013 Cynthia Cavin Chargée de projets Sommaire Introduction : Conséquences, et surtout opportunités

Plus en détail

LA CONSOMMATION MAXIMALE D ENERGIE PRIMAIRE LE BESOIN BIOCLIMATIQUE

LA CONSOMMATION MAXIMALE D ENERGIE PRIMAIRE LE BESOIN BIOCLIMATIQUE LA CONSOMMATION MAXIMALE D ENERGIE PRIMAIRE Des équipements performants pour une consommation d énergie réduite Ventilation performante (naturelle, naturelle assistée, simple flux, double flux...) Energies

Plus en détail

CHAFFOTEAUX LANCE SON GUIDE «SOLUTIONS MAISONS INDIVIDUELLES RT 2012»

CHAFFOTEAUX LANCE SON GUIDE «SOLUTIONS MAISONS INDIVIDUELLES RT 2012» Gaz Solaire Air Électricité CHAFFOTEAUX LANCE SON GUIDE «SOLUTIONS MAISONS INDIVIDUELLES RT 0» DOSSIER DE PRESSE Septembre 0 UN OUTIL INÉDIT DÉDIÉ AUX CONSTRUCTEURS DE MAISONS INDIVIDUELLES ET BUREAUX

Plus en détail