Abstinence ou réduction: une décision partagée?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Abstinence ou réduction: une décision partagée?"

Transcription

1 Abstinence ou réduction: une décision partagée? Docteur Philippe CASTERA Maître de conférences associé de médecine générale (Université de Bordeaux) Coordinateur du réseau addictions Gironde-Aquitaine (AGIR 33 Aquitaine) «Premières rencontres annuelles TABAQUIT» Tous tabacologues! 24 Septembre 2015 ARS Aquitaine

2 La réduction prolongée discutée par les tabacologues La durée d exposition plus toxique que la quantité fumée Changement de la façon de fumer pour compenser Le fumeur encouragé à poursuivre plutôt qu à arrêter Mais de plus en plus admise dans les recommandations (NICE 2013, HAS 2014) Effet bénéfique sur l entourage A encourager avec une substitution prolongée L arrivée de la e-cigarette change la donne

3 Une consommation de tabac en baisse malgré un pourcentage de fumeurs qui stagne

4 Des fumeurs déjà dans la modération Comment?

5 Pourquoi? Le coût élevé L interdiction de fumer dans les lieux publics La peur pour la santé La culpabilité pour l entourage La pression sociale (image négative) Pour réduire des inconvénients vécus

6 Quand? Dans les lieux interdits Par courtoisie Pendant la grossesse Pendant certains soins (chimio, chirurgie, implants, FIV.) En cas de difficulté financière Quand les inconvénients augmentent

7 Comment? En se confrontant au manque En supprimant les cigarettes «habitudes» En s aidant d une substitution nicotinique En s aidant d une cigarette électronique Avec les stratégies qu ils ont choisis

8 De la modération à la réduction contrôlée Comment?

9 Pourquoi? Sortir du «tout ou rien» S appuyer sur les expériences de modération du fumeur Renforcer le sentiment d efficacité personnelle Ancrer la direction vers l arrêt Fixer des objectifs intermédiaires Accompagner le fumeur même s il n arrête pas Pour favoriser une décision partagée

10 Quand? Quand le fumeur ne souhaite pas arrêter Quand il n est pas prêt à arrêter Quand il est ambivalent Surtout s il y a urgence (santé) Pour maintenir l alliance Quand il n est plus temps d attendre

11 Comment? En s appuyant sur ses stratégies de modération En proposant de les optimiser En utilisant les substituts nicotiniques choisis En utilisant la cigarette électronique En utilisant un agenda des consommations En aidant le fumeur à fixer ses objectifs Pour une réduction durable et conséquente (-50%)

12 Est-ce qu elle réduit les risques? Est-ce qu elle séduit les fumeurs? Quelles sont les questions que posent la réduction contrôlée? Est-ce qu elle anticipe l arrêt? Est-ce que la réduction se maintient?

13 Données scientifiques Il n y a pas de différence de résultats entre un arrêt direct ou avec une phase intermédiaire de réduction (Cochrane 2012). La cigarette électronique avec nicotine serait plus efficace que les TSN pour obtenir une réduction de plus de 50% de la consommation. Il n y a pas de différence en terme d effets secondaires (Cochrane 2014). La réduction de la consommation de tabac est prédictive de l arrêt du tabac (Hughes 2006). Les études pertinentes sont insuffisantes pour pouvoir conclure sur la réduction des risques liés à la réduction de consommation (Hughes 2006). Le nombre de fumeurs réussissant à maintenir une réduction supérieure à 50% de façon prolongée est faible (Cochrane 2007).

14 Conclusion La réduction contrôlée est un acte de soin différent de la simple modération. C est : Une étape vers l arrêt du tabac Prolongée si l arrêt est impossible pour le fumeur Accompagnée d une substitution Evaluée par un agenda des consommations (ou taux CO) Des études quantitatives et qualitatives sont nécessaires pour en confirmer l intérêt et la faisabilité

15 Bibliographie 1- Lindson-Hawley N, Aveyard P, Hughes JR. Reduction versus abrupt cessation in smokers who want to quit (Review). Cochrane Database Syst Rev. 2012; CD McRobbie H, Bullen C, Hartmann-Boyce J, Hajek P. Electronic cigarettes for smoking cessation and reduction (Review). Cochrane Database Syst Rev. 2014; CD Hughes JR, Carpenter MJ. Does smoking reduction increase future cessation and decrease disease risk? A qualitative review. Nicotine Tob Res. 2006;8(6): Stead L. Lancaster T. Interventions to reduce harm from continued tobacco use. Cochrane Database Syst Rev. 2007; CD

La Cigarette Electronique. Cécile GAILLARD Médecin Généraliste remplaçant JUMGA - Le 6 décembre 2014

La Cigarette Electronique. Cécile GAILLARD Médecin Généraliste remplaçant JUMGA - Le 6 décembre 2014 La Cigarette Electronique Cécile GAILLARD Médecin Généraliste remplaçant JUMGA - Le 6 décembre 2014 Le Point sur la Cigarette Electronique (CE) Définition Le fonctionnement et Les E-liquides Les vapoteurs

Plus en détail

Perception et usage de la cigarette électronique et du tabac dans une population étudiante Enquête IDEA 2014

Perception et usage de la cigarette électronique et du tabac dans une population étudiante Enquête IDEA 2014 Perception et usage de la cigarette électronique et du tabac dans une population étudiante Enquête IDEA 2014 VI e Congrès International d'épidémiologie - ADELF - EPITER 10 au 12 septembre 2014 - Nice,

Plus en détail

PLAQUEZ LA CIGARETTE EN FINESSE

PLAQUEZ LA CIGARETTE EN FINESSE RÉDUCTION ET ARRÊT DU TABAC NOUVEAU FRUIT EXOTIQUE NICOTINE 2 mg GOMME À MÂCHER MÉDICAMENTEUSE PLAQUEZ LA CIGARETTE EN FINESSE UNE MÉTHODE SIMPLE POUR RÉDUIRE À MON RYTHME Médicament réservé à l adulte

Plus en détail

Sevrage tabagique. Date de publication jusqu au 1er mars 2014. Évolution naturelle

Sevrage tabagique. Date de publication jusqu au 1er mars 2014. Évolution naturelle Cette version online contient toutes les mises à jour disponibles au sujet de la prise en charge du sevrage tabagique, suivies par la Fiche de transparence de juin 2008. Sevrage tabagique Date de publication

Plus en détail

LA REDUCTION DES RISQUES LIES AU TABAGISME Mythe ou réalité? Diminution importante des ventes de cigarettes et de la prévalence du tabagisme Mais une diminution qui se ralentit en 2004 LA REDUCTION DES

Plus en détail

Tabacologie : mise au point 2015

Tabacologie : mise au point 2015 recommandations Tabacologie : mise au point 2015 Rev Med Suisse 2015 ; 11 : 1276-81 I. Jacot Sadowski C. Clair J. Cornuz Dr Isabelle Jacot Sadowski Ligues de la santé Dr Carole Clair Pr Jacques Cornuz

Plus en détail

La cigarette électronique permet-elle de sortir la société du tabac?

La cigarette électronique permet-elle de sortir la société du tabac? La cigarette électronique permet-elle de sortir la société du tabac? Dubois G, Goullé JP, Costentin J Au nom de la Commission VI (Addictions) Académie Nationale de Médecine Introduction Le tabac tue un

Plus en détail

L addictologue et la cigarette électronique

L addictologue et la cigarette électronique L addictologue et la cigarette électronique Dr Anne BORGNE Groupe HUPSSD RESPADD THS 2013 Biarritz UN PRODUIT Fonctionnement du «vapoteur personnel» Evolution des matériels Les e-liquides Liquide vaporisé

Plus en détail

Comment prendre en compte les inégalités sociales de santé?

Comment prendre en compte les inégalités sociales de santé? Comment prendre en compte les inégalités sociales de santé? Thierry Lang Thierry Lang Inserm UPS UMR 1027 La consommation de tabac est un déterminant majeur de la mortalité en France 60,000 décès par an

Plus en détail

la cigarette électronique, une solution radicale contre le tabac?

la cigarette électronique, une solution radicale contre le tabac? La cigarette électronique : faut-il l interdire? la cigarette électronique, une solution radicale contre le tabac? Bertrand Dautzenberg, Pneumologue Université Pierre et Marie Curie (UPMC) GH Pitié-Salpêtrière

Plus en détail

ENQUÊTE AUPRÈS DES UTILISATEURS DU SITE : «STOP-TABAC.CH» Anne-Françoise WORRETH / Année 2009-2010 / Faculté de médecine Lyon 1

ENQUÊTE AUPRÈS DES UTILISATEURS DU SITE : «STOP-TABAC.CH» Anne-Françoise WORRETH / Année 2009-2010 / Faculté de médecine Lyon 1 DIU de Tabacologie et d aide au sevrage tabagique SITES INTERNET ET SEVRAGE TABAGIQUE ENQUÊTE AUPRÈS DES UTILISATEURS DU SITE : «STOP-TABAC.CH» Anne-Françoise WORRETH / Année 2009-2010 / Faculté de médecine

Plus en détail

LES 5 PLUS GROSSES IDEES RECUES DES FEMMES ENCEINTES SUR LE TABAC

LES 5 PLUS GROSSES IDEES RECUES DES FEMMES ENCEINTES SUR LE TABAC LES 5 PLUS GROSSES IDEES RECUES DES FEMMES ENCEINTES SUR LE TABAC Ou Les femmes enceintes de Belley sont-elles bien informées des conséquences du tabac sur la grossesse? A la maternité de Belley : - on

Plus en détail

Smoking cessation and prevention: an urgent public health priority

Smoking cessation and prevention: an urgent public health priority 162 Hegel Vol. 4 N 2-2014 DOI : 10.4267/2042/53783 Mieux prendre en charge le tabagisme : il est urgent d agir Smoking cessation and prevention: an urgent public health priority Carina Peyrin-Biroulet,

Plus en détail

Tabagisme et pratique sportive

Tabagisme et pratique sportive Tabagisme et pratique sportive Colloque sport/prévention/santé 2014 20 novembre 2014 Dr Fabien PEYROU, Médecin Addictologue, Médecin du Sport Antenne Médicale de Prévention du Dopage d Aquitaine AMPD CHU

Plus en détail

TROUBLES ANXIEUX ET DEPRESSIFS ET DEPENDANCE TABAGIQUE. Dr Philippe GUICHENEZ Tabacologue FMC le Chesnay le 26/11/2005

TROUBLES ANXIEUX ET DEPRESSIFS ET DEPENDANCE TABAGIQUE. Dr Philippe GUICHENEZ Tabacologue FMC le Chesnay le 26/11/2005 TROUBLES ANXIEUX ET DEPRESSIFS ET DEPENDANCE TABAGIQUE Dr Philippe GUICHENEZ Tabacologue FMC le Chesnay le 26/11/2005 Depression et tabac COMMENT LE TABACOLOGUE EVALUE L ANXIETE ET LA DEPRESSION? J Perriot

Plus en détail

Thérapies Comportementales et Cognitives et Prévention de la Rechute

Thérapies Comportementales et Cognitives et Prévention de la Rechute 2 emes Journée Universitaire de l addictologie en Poitou Charentes Thérapies Comportementales et Cognitives et Prévention de la Rechute Docteur Charly Cungi Route de Chêne, 26 CH 1207 Genève cungi@ifforthecc.org

Plus en détail

L aide motivationnelle

L aide motivationnelle 2 èmes Journées des Tabacologues Du Grand Sud 19 et 20 septembre 2008 L aide motivationnelle Atelier 1A Jérôme GILLIARD Psychologue/Tabacologue : Institut Bergonié, CRLCC Bordeaux Gilbert Germaini Psychologue/Tabacologue

Plus en détail

ENQUÊTE : PAS DE RAZ-DE-MARÉE POUR LA CIGARETTE ÉLECTRONIQUE

ENQUÊTE : PAS DE RAZ-DE-MARÉE POUR LA CIGARETTE ÉLECTRONIQUE ENQUÊTE : PAS DE RAZ-DE-MARÉE POUR LA CIGARETTE ÉLECTRONIQUE Bruxelles, juillet 2014 La nouvelle enquête de la concernant le comportement des fumeurs montre que la cigarette électronique n a pas connu

Plus en détail

RAPPORT La cigarette électronique permet-elle de sortir la société du tabac? Is the e-cigarette a way away from tobacco in the society?

RAPPORT La cigarette électronique permet-elle de sortir la société du tabac? Is the e-cigarette a way away from tobacco in the society? ACADÉMIE NATIONALE DE MÉDECINE 16, rue Bonaparte - 75272 PARIS CEDEX 06 Tél. : 01 42 34 57 86 RAPPORT La cigarette électronique permet-elle de sortir la société du tabac? Is the e-cigarette a way away

Plus en détail

Repérage des fumeurs et initiation du sevrage tabagique

Repérage des fumeurs et initiation du sevrage tabagique Capitole Stop Tabac RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN MÉDECINE GÉNÉRALE Repérage des fumeurs et initiation du sevrage tabagique Juin 24 I. INTRODUCTION L objectif est d améliorer le repérage

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Révolution dans l arrêt du tabac NICORETTESPRAY LE NOUVEAU GESTE QUI CHANGE TOUT

DOSSIER DE PRESSE. Révolution dans l arrêt du tabac NICORETTESPRAY LE NOUVEAU GESTE QUI CHANGE TOUT DOSSIER DE PRESSE Révolution dans l arrêt du tabac NICORETTESPRAY LE NOUVEAU GESTE QUI CHANGE TOUT EN FINIR AVEC LA CIGARETTE Déjà un succès en Europe 1, le nouveau geste discret et efficace de l arsenal

Plus en détail

PLACE DE L EXERCICE PHYSIQUE DANS L AIDE A L ARRET DU TABAGISME. DIU Clermont-Ferrand - 2012

PLACE DE L EXERCICE PHYSIQUE DANS L AIDE A L ARRET DU TABAGISME. DIU Clermont-Ferrand - 2012 PLACE DE L EXERCICE PHYSIQUE DANS L AIDE A L ARRET DU TABAGISME Docteur Jean Perriot Dispensaire Emile Roux - ClermontClermont-Ferrand jean.perriot@cg63.fr DIU Clermont-Ferrand - 2012 LE TABAGISME A DES

Plus en détail

Tabagisme et syndrome métabolique

Tabagisme et syndrome métabolique Tabagisme et syndrome métabolique 6 ième Congrès de la SFT 9 nov. 2012 Ivan Berlin Département de Pharmacologie, Hôpital Pitié- Salpêtrière-Faculté de médicine, Université P.& M. Curie - INSERM U894, Paris,

Plus en détail

Habitudes d utilisation de la cigarette électronique et son potentiel addictif : enquête auprès des internautes vapoteurs quotidiens

Habitudes d utilisation de la cigarette électronique et son potentiel addictif : enquête auprès des internautes vapoteurs quotidiens Habitudes d utilisation de la cigarette électronique et son potentiel addictif : enquête auprès des internautes vapoteurs quotidiens INTRODUCTION Un statut actuel un peu flou Ce n est pas un médicament

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE LA PRÉVENTION DU TABAGISME ET DU SEVRAGE TABAGIQUE

PRISE EN CHARGE DE LA PRÉVENTION DU TABAGISME ET DU SEVRAGE TABAGIQUE PRISE EN CHARGE DE LA PRÉVENTION DU TABAGISME ET DU SEVRAGE TABAGIQUE 1/ UNE PRÉSENTATION DES OBJECTIFS PRÉCIS DE FORMATION : Objectifs généraux : 5 Réduire la mortalité et la morbidité des maladies liées

Plus en détail

Le tabac est le premier facteur de risque incontestable

Le tabac est le premier facteur de risque incontestable Mesure 10 PRÉVENTION Sevrage tabagique et C O L L E C T I O N Fiches repère ÉTAT DES CONNAISSANCES EN DATE DU 24 MAI 2011 prévention des cancers Le tabac est le premier facteur de risque incontestable

Plus en détail

Atelier. Tabacomanie et. Polytoxicomanie : situation du sevrage tabagique dans les Csapa. Frédéric Sorge Centre La Mosaïque Montreuil 93100 THS 2011

Atelier. Tabacomanie et. Polytoxicomanie : situation du sevrage tabagique dans les Csapa. Frédéric Sorge Centre La Mosaïque Montreuil 93100 THS 2011 Atelier Tabacomanie et Polytoxicomanie : situation du sevrage tabagique dans les Csapa Frédéric Sorge Centre La Mosaïque Montreuil 93100 THS 2011 12 oct 2011 0 Plan I. Définition : Polytoxicomanie - polyconsommation

Plus en détail

Revue des données probantes l utilité et les limites des différentes approches

Revue des données probantes l utilité et les limites des différentes approches Revue des données probantes l utilité et les limites des différentes approches LES REVUES SYSTÉMATIQUES Projet financé par l Agence de la santé publique du Canada Affilié à l Université McMaster Donna

Plus en détail

Tabac et troubles psychiatriques : que faire?

Tabac et troubles psychiatriques : que faire? Tabac et troubles psychiatriques : que faire? Les troubles psys : morbidité / mortalité Les addictions et troubles psys : le tabac (alcool?) Pourquoi le tabac Que faire : les «psys» peuvent ils bénéficier

Plus en détail

INFORMATION SHEET ABOUT MEETING/CONTACTS WITH THE TOBACCO INDUSTRY

INFORMATION SHEET ABOUT MEETING/CONTACTS WITH THE TOBACCO INDUSTRY INFORMATION SHEET ABOUT MEETING/CONTACTS WITH THE TOBACCO INDUSTRY Date Time and duration Place Participants in the meeting : 26/09/2013 At 11am, for 40 minutes Over the phone Representative of the e-cig

Plus en détail

J ARRÊTE. www.nicorette.be. c est décidé, Avec. nicorette vous aide à arrêter de fumer avec succès.

J ARRÊTE. www.nicorette.be. c est décidé, Avec. nicorette vous aide à arrêter de fumer avec succès. Avec c est décidé, J ARRÊTE. nicorette vous aide à arrêter de fumer avec succès. nicorette contient de la nicotine et est un médicament pour adultes. Garder hors de portée des enfants. Pas d utilisation

Plus en détail

Protocole de Sevrage d une dépendance à la nicotine

Protocole de Sevrage d une dépendance à la nicotine Protocole de Sevrage d une dépendance à la nicotine Avant le sevrage : Evaluation de la de la dépendance comportementale, psychologique ou physique, Autoobservation, test de Fagerstrom (Fagerstrom en annexe)

Plus en détail

Étiquetage des produits du tabac

Étiquetage des produits du tabac LEÇON Années scolaire : 6 e année à 2 e secondaire Au sujet de l auteur : HabiloMédias Durée : 2 périodes Étiquetage des produits du tabac Aperçu Cette activité consiste à faire discuter les élèves de

Plus en détail

Smoke Without Fire. De la réduction des risques à l amélioration des chances Anne-Cécile RAHIS, Jérôme GILLIARD

Smoke Without Fire. De la réduction des risques à l amélioration des chances Anne-Cécile RAHIS, Jérôme GILLIARD Smoke Without Fire De la réduction des risques à l amélioration des chances Anne-Cécile RAHIS, Jérôme GILLIARD 10/07/2013 CIGARETTE ELECTRONIQUE L OUTIL CARACTÉRISTIQUES DIFFÉRENTS MODÈLES LES ENJEUX ET

Plus en détail

JEUNES ET TABAC Etat de la situation

JEUNES ET TABAC Etat de la situation JEUNES ET TABAC Etat de la situation Etat des lieux au 01.06.2015 1- A quel âge les jeunes commencent-ils à fumer? Différents facteurs et raisons peuvent amener les jeunes à commencer à fumer. Si les jeunes

Plus en détail

Les Grands Principes du Sevrage Tabagique

Les Grands Principes du Sevrage Tabagique Unité de Coordination de Tabacologie CHU de Nancy DALAT Novembre 2011 Les Grands Principes du Sevrage Tabagique Dr Nathalie WIRTH - Pr Yves MARTINET Introduction Tabagisme = Maladie Chronique The WHO s

Plus en détail

Quelle appropriation du PNRT en région? Colloque "VERS UN MONDE SANS TABAC" Paris, le 29 mai 2015

Quelle appropriation du PNRT en région? Colloque VERS UN MONDE SANS TABAC Paris, le 29 mai 2015 Quelle appropriation du PNRT en région? Colloque "VERS UN MONDE SANS TABAC" Paris, le 29 mai 2015 Quelle démarche adoptée en Ile-de- France? Pourquoi l ARS Ile-de-France décline-t-elle le PNRT? Comment

Plus en détail

Campagnes basées sur des faits qui font la promotion des services de renoncement au tabac 11.7

Campagnes basées sur des faits qui font la promotion des services de renoncement au tabac 11.7 11 Chapitre Table des matières Promotion des services de renoncement au tabac 11.2 Campagnes basées sur des faits qui font la promotion des services de renoncement au tabac 11.7 Élaboration de campagnes

Plus en détail

S arrêter de. fumer. L acupuncture peut vous aider

S arrêter de. fumer. L acupuncture peut vous aider S arrêter de fumer L acupuncture peut vous aider Généralités Neuf fumeurs sur dix voudraient s arrêter encore aujourd hui, non pas seulement pour des raisons de santé (affections cardiovasculaires, pathologie

Plus en détail

DEDIT SYLVIE DIU Tabacologie 2015 L ACCOMPAGNEMENT ET L AIDE A L ARRÊT DU TABAC EN ENTREPRISE

DEDIT SYLVIE DIU Tabacologie 2015 L ACCOMPAGNEMENT ET L AIDE A L ARRÊT DU TABAC EN ENTREPRISE DEDIT SYLVIE DIU Tabacologie 2015 L ACCOMPAGNEMENT ET L AIDE A L ARRÊT DU TABAC EN ENTREPRISE Sommaire Introduction Démarche Résultats à 6 mois Conclusion de ses propriétaires. GROUPE AUVERGNE AERONAUTIQUE

Plus en détail

OMS Europe : Recommandations sur le traitement de la dépendance tabagique basées sur les preuves scientifiques

OMS Europe : Recommandations sur le traitement de la dépendance tabagique basées sur les preuves scientifiques Partenariat Européen pour Réduire la Dépendance Tabagique OMS Europe : Recommandations sur le traitement de la dépendance tabagique basées sur les preuves scientifiques Juin 2001 Sommaire A propos de ces

Plus en détail

Les Français et les mesures anti-tabac annoncées par le gouvernement

Les Français et les mesures anti-tabac annoncées par le gouvernement Les Français et les mesures anti-tabac annoncées par le gouvernement Contact : Frédéric Micheau Directeur des études d opinion Directeur de département 15, place de la République 75003 PARIS Tel : 01 78

Plus en détail

Intervention financière des pouvoirs publics dans l aide au sevrage tabagique L EXEMPLARITE BELGE. Dr. A. WUYARD Médecin Tabacologue Liège

Intervention financière des pouvoirs publics dans l aide au sevrage tabagique L EXEMPLARITE BELGE. Dr. A. WUYARD Médecin Tabacologue Liège Intervention financière des pouvoirs publics dans l aide au sevrage tabagique L EXEMPLARITE BELGE DIFFERENTS NIVEAUX de POUVOIR en BELGIQUE Dans quoi est-il préférable d investir? Quel est la vraie

Plus en détail

PUBLICITE ET PROMOTION DES

PUBLICITE ET PROMOTION DES PUBLICITE ET PROMOTION DES CIGARETTES ELECTRONIQUES Résumé des résultats Septembre 2014 L Observatoire des stratégies marketing pour les produits du tabac est la première étude ayant documenté et analysé

Plus en détail

Appel à projets 2016

Appel à projets 2016 Appel à projets 2016 Priorité Cancers Tabac Programme de recherche et d interventions pour réduire le tabagisme et infléchir la prévalence des cancers liés au tabac Action 1.11 Action 11.14 Objectif 10

Plus en détail

Étude barométrique : «Les jeunes et leur cœur en 2012»

Étude barométrique : «Les jeunes et leur cœur en 2012» Étude barométrique : «Les jeunes et leur cœur en 2012» Comment évoluent les opinions et comportements des jeunes face au tabac? La Fédération Française de Cardiologie étudie ces questions via une enquête

Plus en détail

Le Défi e-no Smoking

Le Défi e-no Smoking Le Défi e-no Smoking Du même auteur «Comment arrêter de fumer en travaillant», Éditions First, 1991 «5 semaines pour une vie sans tabac», Méthode audio FirstAvantage, 1992 «30 Jours pour Apprendre à fumer»,

Plus en détail

Dr Bertrand Michy Département de Pneumologie CHU de Nancy 25 octobre 2013

Dr Bertrand Michy Département de Pneumologie CHU de Nancy 25 octobre 2013 Dr Bertrand Michy Département de Pneumologie CHU de Nancy 25 octobre 2013 Conflits d intérêts Aucun Introduction Constat : CB = Moins de motivation des pneumologues à obtenir le sevrage tabagique (versus

Plus en détail

Colloque du RESPADD dans le cadre de la Journée mondiale sans tabac 2014

Colloque du RESPADD dans le cadre de la Journée mondiale sans tabac 2014 Colloque du RESPADD dans le cadre de la Journée mondiale sans tabac 2014 Aurélie Lermenier Mai 2014 Enquête ETINCEL-OFDT : premiers éléments sur l usage de la cigarette électronique en France w w w. o

Plus en détail

La prévention des rechutes. Dr Catherine de Bournonville CHU Rennes DU addictologie 2011-2012

La prévention des rechutes. Dr Catherine de Bournonville CHU Rennes DU addictologie 2011-2012 La prévention des rechutes Dr Catherine de Bournonville CHU Rennes DU addictologie 2011-2012 La rechute : un phénomène fréquent Deux phases successives dans l arrêt du tabac le sevrage «aigu» : 1 à 3 mois

Plus en détail

Le Tabac, Mon Cœur et la e-cigarette?

Le Tabac, Mon Cœur et la e-cigarette? Le Tabac, Mon Cœur et la e-cigarette? Pr Alain FURBER Chef de Service de Cardiologie CHU Angers Président régional de la Fédération Française de Cardiologie Les Facteurs de risque essentiels des Maladies

Plus en détail

Point presse du 4 février 2015. Les Français et la cigarette électronique

Point presse du 4 février 2015. Les Français et la cigarette électronique Point presse du 4 février 2015 Les Français et la cigarette électronique Fontem Ventures - Qui sommes nous? Basé à Amsterdam, Filiale indépendante d Imperial Tobacco Group dédiée aux produits sans tabac

Plus en détail

Exposition de la Population aux Polluants atmosphériques en Europe Projet PEOPLE à Bruxelles

Exposition de la Population aux Polluants atmosphériques en Europe Projet PEOPLE à Bruxelles Exposition de la Population aux Polluants atmosphériques en Europe Projet PEOPLE à Bruxelles Description du projet Parmi les activités liées à la santé qui sont menées à l Unité d Emissions et de Santé

Plus en détail

Tabac et "non prise de poids"

Tabac et non prise de poids Tabac et "non prise de poids" Alimentation du fumeur Surconsommation de gras Salé Moins de fruits et légumes Dr Sonia Merigeaud, Dr Anne Stoebner Epidaure CRLC Val d Aurelle Montpellier le 16 décembre

Plus en détail

AVIS DU CONSEIL SUPERIEUR DE LA SANTE N 8941 et 9106

AVIS DU CONSEIL SUPERIEUR DE LA SANTE N 8941 et 9106 AVIS DU CONSEIL SUPERIEUR DE LA SANTE N 8941 et 9106 Place de l e-cigarette comme aide au sevrage du tabac classique et risques toxicologiques et d assuétudes liés à sa consommation ainsi que celle de

Plus en détail

NOUVEAUX TRAITEMENTS : PRISE EN CHARGE DU TABAGISME

NOUVEAUX TRAITEMENTS : PRISE EN CHARGE DU TABAGISME NOUVEAUX TRAITEMENTS : PRISE EN CHARGE DU TABAGISME Docteur Jean PERRIOT Dispensaire Emile Roux Clermont-Ferrand jean.perriot@cg63.fr Forum professionnel : Fédération Française d Addictologie Paris 17

Plus en détail

Dr Tihomir Iatchev tabacologue Pr Bertrand Dautzenberg, pneumologue, GH Pitié Salpêtrière, Paris

Dr Tihomir Iatchev tabacologue Pr Bertrand Dautzenberg, pneumologue, GH Pitié Salpêtrière, Paris Arrêt du tabac: traitement de première intention de la BPCO et de l asthme. Dr Tihomir Iatchev tabacologue Pr Bertrand Dautzenberg, pneumologue, GH Pitié Salpêtrière, Paris Potentiels conflits d intérêt

Plus en détail

1) L Enquête de surveillance de l'usage du tabac au Canada (ESUTC) de Santé Canada (1999 2012, discontinuée),

1) L Enquête de surveillance de l'usage du tabac au Canada (ESUTC) de Santé Canada (1999 2012, discontinuée), Survol des indicateurs du taux de tabagisme au Québec (Mis à jour en octobre 2014) 1) L Enquête de surveillance de l'usage du tabac au Canada (ESUTC) de Santé Canada (1999 2012, discontinuée), 2) l Enquête

Plus en détail

Enquête sur l usage de la cigarette électronique et du tabac en milieu scolaire

Enquête sur l usage de la cigarette électronique et du tabac en milieu scolaire Enquête sur l usage de la cigarette électronique et du tabac en milieu scolaire Nicole Stenger Edmond Chailleux Comité Départemental contre les Maladies Respiratoires de Loire-Atlantique But de l étude

Plus en détail

Pourtant, la preuve est faite, de manière scientifique, que le tabagisme passif comporte des risques réels pour la santé.

Pourtant, la preuve est faite, de manière scientifique, que le tabagisme passif comporte des risques réels pour la santé. Si plus des trois quarts des personnes se disent gênées par la fumée des autres, les risques liés au tabagisme passif restent largement sous-estimés : les non-fumeurs sont seulement 15 % à craindre, pour

Plus en détail

N'insistez pas...ne leur répétez pas! Tous les fumeurs savent qu'ils devront arrêter un jour. Dites leur comment faire, c'est mieux!

N'insistez pas...ne leur répétez pas! Tous les fumeurs savent qu'ils devront arrêter un jour. Dites leur comment faire, c'est mieux! N'insistez pas...ne leur répétez pas! Tous les fumeurs savent qu'ils devront arrêter un jour. Dites leur comment faire, c'est mieux! Liberté, liberté,...vous avez dit liberté? Vraiment? «Entrez dans la

Plus en détail

Le sevrage tabagique chez les personnes souffrant de schizophrénie

Le sevrage tabagique chez les personnes souffrant de schizophrénie Le sevrage tabagique chez les personnes souffrant de schizophrénie Dr. A. Dervaux Service d'addictologie (Dr Laqueille) Centre Hospitalier Sainte-Anne, PARIS Fréquence de la consommation de tabac chez

Plus en détail

Premiers résultats tabac et e-cigarette Caractéristiques et évolutions récentes

Premiers résultats tabac et e-cigarette Caractéristiques et évolutions récentes Premiers résultats tabac et e-cigarette Caractéristiques et évolutions récentes Résultats du Baromètre santé Inpes 2014 CONTACTS PRESSE Inpes : Vanessa Lemoine Tél : 01 49 33 22 42 Email : vanessa.lemoine@inpes.sante.fr

Plus en détail

MODULE 5 Rôle de l équipe soignante dans l information du patient

MODULE 5 Rôle de l équipe soignante dans l information du patient MODULE 5 Rôle de l équipe soignante dans l information du patient Catherine Tourette-Turgis Maître de conférences en sciences de l éducation Responsable du master en éducation thérapeutique à l université

Plus en détail

cab-ass-presse@sante.gouv.fr

cab-ass-presse@sante.gouv.fr D O S S I E R D E P R E S S E 25 S E P T E M B R E 2 0 1 4 PROGRAMME NATIONAL DE RÉDUCTION DU TABAGISME Contact presse : cab-ass-presse@sante.gouv.fr ou 01 40 56 60 65 SOMMAIRE Éditorial 3 Introduction

Plus en détail

Importance du repérage et de la prise en charge

Importance du repérage et de la prise en charge Poly addiction et poly consommation dans le sevrage tabagique Importance du repérage et de la prise en charge Christiane VALLES Infirmière tabacologue, addictologue Centre Hospitalier de Cahors. Introduction

Plus en détail

BTS CE1 DROIT EVALUATION N 3 Cas de synthèse /Thème 1/L individu au travail

BTS CE1 DROIT EVALUATION N 3 Cas de synthèse /Thème 1/L individu au travail BTS CE1 DROIT EVALUATION N 3 Cas de synthèse /Thème 1/L individu au travail MISE EN SITUATION La SA IMPRESSIONS COULEURS est une imprimerie, fondée par M. Pierreta, qui réalise des travaux d impression

Plus en détail

Arrêter de fumer. Pourquoi est-ce aussi difficile d arrêter de fumer? Conseils

Arrêter de fumer. Pourquoi est-ce aussi difficile d arrêter de fumer? Conseils Pourquoi est-ce aussi difficile d arrêter de fumer? Au Canada, près de 5 millions de personnes font usage du tabac 1. La majorité d entre elles veulent arrêter, mais il est souvent très difficile de renoncer

Plus en détail

EVALUATION DES METHODES D AIDE A L ARRET DU TABAGISME

EVALUATION DES METHODES D AIDE A L ARRET DU TABAGISME EVALUATION DES METHODES D AIDE A L ARRET DU TABAGISME Docteur Jean PERRIOT Dispensaire Emile Roux Clermont-Ferrand jean.perriot@cg63.fr DIU Tabacologie Clermont-Ferrand - 2015 NOTIONS GENERALES INTRODUCTION.

Plus en détail

Un environnement sans fumée pour vos enfants. Comment y parvenir?

Un environnement sans fumée pour vos enfants. Comment y parvenir? Un environnement sans fumée pour vos enfants. Comment y parvenir? Renseignements sur la fumée secondaire et tertiaire Qu est-ce que la fumée secondaire? La fumée secondaire est une combinaison de fumée

Plus en détail

Intervention de Marisol Touraine. Ministre des Affaires sociales et de la Santé. Conférence de presse pour la journée mondiale sans tabac

Intervention de Marisol Touraine. Ministre des Affaires sociales et de la Santé. Conférence de presse pour la journée mondiale sans tabac 1 Intervention de Marisol Touraine Ministre des Affaires sociales et de la Santé Conférence de presse pour la journée mondiale sans tabac Vendredi 31 mai 2013 Mesdames et messieurs les parlementaires,

Plus en détail

CATALOGUE DES SUPPORTS DE DIFFUSION GRATUITS ADDICTION

CATALOGUE DES SUPPORTS DE DIFFUSION GRATUITS ADDICTION CATALOGUE DES SUPPORTS DE DIFFUSION GRATUITS ADDICTION Service documentation IREPS Public : Tout public ALCOOL Vous parlez de tout avec votre médecin. Alors pourquoi pas de votre consommation d'alcool?

Plus en détail

Note d expertise Publicité pour l alcool / Paquet neutre

Note d expertise Publicité pour l alcool / Paquet neutre Note d expertise Publicité pour l alcool / Paquet neutre L Institut national du cancer, agence d'expertise sanitaire et scientifique en cancérologie, tient à rappeler les chiffres et études qui concernent

Plus en détail

Les décès dus au tabac en Suisse

Les décès dus au tabac en Suisse Département fédéral de l intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Actualités OFS Embargo: 23.03.2009, 9:15 14 Santé Neuchâtel, mars 2009 Les décès dus au tabac en Suisse Estimation pour les années

Plus en détail

J-P. Humair R. Tango Service de Médecine de 1 Hôpitaux Universitaires de Genève, Genève

J-P. Humair R. Tango Service de Médecine de 1 Hôpitaux Universitaires de Genève, Genève Comment conseiller et aider les patients fumeurs? et la cigarette électronique? J-P. Humair R. Tango Service de Médecine de 1 er Recours Hôpitaux Universitaires de Genève, Genève Objectifs Evaluer la motivation

Plus en détail

Sevrage tabagique. AMMPPU Faulquemont le 25 09 2009. Docteur Etienne ROYER Pneumologue - Hospitalor - 57500 Saint-Avold

Sevrage tabagique. AMMPPU Faulquemont le 25 09 2009. Docteur Etienne ROYER Pneumologue - Hospitalor - 57500 Saint-Avold Sevrage tabagique AMMPPU Faulquemont le 25 09 2009 Docteur Etienne ROYER Pneumologue - Hospitalor - 57500 Saint-Avold 1 Mes liens d intérêt Spécialiste en pneumologie, je déclare n avoir aucun lien, direct

Plus en détail

TABAC. " Cesser de fumer est la chose la plus facile. Je sais parce que je l ai fait 50 fois! " Mark Twain

TABAC.  Cesser de fumer est la chose la plus facile. Je sais parce que je l ai fait 50 fois!  Mark Twain CITATIONS " Cesser de fumer est la chose la plus facile. Je sais parce que je l ai fait 50 fois! " Mark Twain " A 15ans on fume pour se prouver qu on est un homme, 15 ans après on essaie d arrêter pour

Plus en détail

NUMERO SPECIAL TABAC

NUMERO SPECIAL TABAC AGIR EN PREVENTION Hors série Tabac - mai 2013 NUMERO SPECIAL TABAC Journée Mondiale sans tabac - 31 mai DANS CE NUMERO : Interdiction de la Publicité P 2 Actions P 6 Actualité P 10 Position de la Ligue

Plus en détail

n 2 GÉRER LE SYNDROME DE SEVRAGE J ai décidé d arrêter de fumer FASCICULE 1 CdG44/Service Médecine Professionnelle/Mars 2006

n 2 GÉRER LE SYNDROME DE SEVRAGE J ai décidé d arrêter de fumer FASCICULE 1 CdG44/Service Médecine Professionnelle/Mars 2006 J ai décidé d arrêter de fumer n 2 FASCICULE 1 GÉRER LE SYNDROME DE SEVRAGE CdG44/Service Médecine Professionnelle/Mars 2006 CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DE LOIRE-ATLANTIQUE 10

Plus en détail

Journée d échanges ETP BPCO. 16 décembre 2014 La Baume-les-Aix MATINEE

Journée d échanges ETP BPCO. 16 décembre 2014 La Baume-les-Aix MATINEE Journée d échanges ETP BPCO 16 décembre 2014 La Baume-les-Aix MATINEE Matinée Quelle place donner au sevrage tabagique sur l évolution de la BPCO et sur la prise en charge du patient? Impact du sevrage

Plus en détail

Rapport de synthèse Severin Haug, Andrea Dymalski, Michael Schaub Institut de recherche sur la santé publique et les addictions ISGF

Rapport de synthèse Severin Haug, Andrea Dymalski, Michael Schaub Institut de recherche sur la santé publique et les addictions ISGF Prévention du tabagisme sur Internet : évaluation des offres disponibles, démonstration globale de leur efficacité et appréciation de leur utilité par des groupes cibles en Suisse Rapport de synthèse Severin

Plus en détail

Les JOURNÉES SCIENTIFIQUES. Symposium Pierre Fabre Santé 7 e Congrès de la Société Française de Tabacologie

Les JOURNÉES SCIENTIFIQUES. Symposium Pierre Fabre Santé 7 e Congrès de la Société Française de Tabacologie Synthèse du 22 e Entretien du Carla 24 octobre 2013 Clermond-Ferrand (63)- France NUMÉRO 9 Symposium Pierre Fabre Santé 7 e Congrès de la Société Française de Tabacologie JOURNÉES SCIENTIFIQUES COLLECTION

Plus en détail

Compte rendu. Jeudi 3 juillet 2014 Séance de 11 heures. Présidence de M. Claude Bartolone, Président de l Assemblée nationale, Président du Comité.

Compte rendu. Jeudi 3 juillet 2014 Séance de 11 heures. Présidence de M. Claude Bartolone, Président de l Assemblée nationale, Président du Comité. Compte rendu Comité d évaluation et de contrôle des politiques publiques Jeudi 3 juillet 2014 Séance de 11 heures Compte rendu n 10 Suivi de l évaluation des politiques publiques de lutte contre le tabagisme

Plus en détail

«Le risque tabagique en chirurgie»

«Le risque tabagique en chirurgie» «Le risque tabagique en chirurgie» SSP ORTHORISQ 2014 Contexte de la situation à risque : L analyse de la littérature permet d établir que 2 millions de patients fumeurs sont opérés tous les ans en France.

Plus en détail

Les jeunes Canadiens sont-ils toujours exposés à la fumée secondaire à la maison et en voiture?

Les jeunes Canadiens sont-ils toujours exposés à la fumée secondaire à la maison et en voiture? Les jeunes Canadiens sont-ils toujours exposés à la fumée secondaire à la maison et en voiture? A. Barisic, M.H.P. (1); S. T. Leatherdale, Ph. D. (2); R. Burkhalter, M. Math. (3); R. Ahmed, Ph. D. (4)

Plus en détail

"La santé des étudiants en 2013"

La santé des étudiants en 2013 1 Dossier de Presse "La santé des étudiants en 2013" 8 ème Enquête Nationale 1999 2013 Enquête Santé d emevia Depuis plus de 14 ans, à l écoute des étudiants 2 Sommaire EmeVia et les mutuelles étudiantes

Plus en détail

Les effets du tabac sur le succès des implants ostéointégrés

Les effets du tabac sur le succès des implants ostéointégrés Les effets du tabac sur le succès des implants ostéointégrés En clinique, on a remarqué que l ostéointégration des implants dentaires chez les patients fumeurs connaissait un nombre d échecs plus élevé

Plus en détail

GROSSESSE ET TABAC Virginie VAROMME - Sage Femme Laura GUTIERREZ - Psychologue

GROSSESSE ET TABAC Virginie VAROMME - Sage Femme Laura GUTIERREZ - Psychologue GROSSESSE ET TABAC 1 Virginie VAROMME - Sage Femme Laura GUTIERREZ - Psychologue INTRODUCTION (1/2) Définition de la dépendance tabagique. «La dépendance est un état psychique et parfois physique, résultant

Plus en détail

Résultats de l enquête ETINCEL-OFDT sur la cigarette électronique

Résultats de l enquête ETINCEL-OFDT sur la cigarette électronique Résultats de l enquête ETINCEL-OFDT sur la cigarette électronique Prévalence, comportements d achat et d usage, motivations des utilisateurs de la cigarette électronique OFDT Note n 2014-01: résultats

Plus en détail

Nos ingénieurs ont analysé LE TABAC À ROULER

Nos ingénieurs ont analysé LE TABAC À ROULER Nos ingénieurs ont analysé Essais LE TABAC À ROULER Encore plus nocif que La cigarette roulée séduit de plus en plus de fumeurs. Surtout des jeunes. Nous avons mesuré les teneurs en nicotine, goudrons

Plus en détail

04.12.2014 /////// LE TABAC: UN PRODUIT PAS COMME LES AUTRES. Stratégies de l industrie du tabac pour séduire les jeunes en Suisse romande

04.12.2014 /////// LE TABAC: UN PRODUIT PAS COMME LES AUTRES. Stratégies de l industrie du tabac pour séduire les jeunes en Suisse romande /////// LE TABAC: UN PRODUIT PAS COMME LES AUTRES OBSERVATOIRE DES STRATÉGIES POUR LES PRODUITS DU TABAC EN SUISSE ROMANDE, 2013-2014 Stratégies de l industrie du tabac pour séduire les jeunes en Suisse

Plus en détail

Dr Ghéorghiï Grigorieff STOP à la cigarette!

Dr Ghéorghiï Grigorieff STOP à la cigarette! Dr Ghéorghiï Grigorieff STOP à la cigarette! Groupe Eyrolles, 2004, ISBN 2-7081-3551-1 Partie IV Les questions que l'on se pose Les questions que l on se pose Est-il vrai que les cigarettes légères sont

Plus en détail

Le tabac en France : un bilan des années 2004-2014

Le tabac en France : un bilan des années 2004-2014 Le point sur la recherche en cours Le tabac en France : un bilan des années 2004-2014 Mai 2014 2 Aurélie Lermenier- Jeannet Lancé en mars 2003 par Jacques Chirac, alors président de la République, le premier

Plus en détail

1) l Enquête de surveillance de l'usage du tabac au Canada (ESUTC) de Santé Canada (1999 2012, enquête discontinuée)

1) l Enquête de surveillance de l'usage du tabac au Canada (ESUTC) de Santé Canada (1999 2012, enquête discontinuée) Survol des indicateurs du taux de tabagisme au Québec (Mis à jour en octobre 2013) 1) l Enquête de surveillance de l'usage du tabac au Canada (ESUTC) de Santé Canada (1999 2012, enquête discontinuée) 2)

Plus en détail

Le sevrage tabagique

Le sevrage tabagique Lesevragetabagique M arrêter,j ypense,maisilmefaudradel aide! Voussongezàarrêterdefumer,etnousvousenfélicitonscarc estunepremièreétapeimportante quevousavezsûrementmisdutempsàfranchir!mais,voushésitezencore.

Plus en détail

La lutte contre le tabagisme : quinze propositions pour répondre à un enjeu majeur de santé publique

La lutte contre le tabagisme : quinze propositions pour répondre à un enjeu majeur de santé publique Évaluation des politiques publiques de lutte contre le tabagisme La lutte contre le tabagisme : quinze propositions pour répondre à un enjeu majeur de santé publique MM. Denis JACQUAT et Jean-Louis TOURAINE,

Plus en détail

Note de synthèse de l étude qualitative

Note de synthèse de l étude qualitative Note de synthèse de l étude qualitative Colloque interrégional de Marseille «Accueil et accompagnement des personnes âgées» 7 Juin 2011 TNS Sofres Emmanuel Rivière Laure Salvaing Clément Nicola Gwennaig

Plus en détail

Une nouvelle campagne pour connaître les services de Tabac Info Service DOSSIER DE PRESSE. Paris, le 3 septembre 2015

Une nouvelle campagne pour connaître les services de Tabac Info Service DOSSIER DE PRESSE. Paris, le 3 septembre 2015 DOSSIER DE PRESSE Paris, le 3 septembre 2015 «Et si j arrêtais de fumer? Résolution numéro 1 de la rentrée!» Marisol TOURAINE lance une campagne de communication pour faire connaître Tabac Info Service

Plus en détail

Renforcer votre engagement à changer

Renforcer votre engagement à changer RENFORCER VOTRE ENGAGEMENT À CHANGER PROGRÈS RÉALISÉS DEPUIS L ÉTAPE PRÉCÉDENTE Posez-vous les questions suivantes avant d aborder le deuxième sujet : 1. Est-ce que vous atteignez votre but de traitement?

Plus en détail

I. L étude Usages & Attitudes

I. L étude Usages & Attitudes I. L étude Usages & Attitudes 1. Historique En 1997, entreprise leader de la distribution de boissons sur le marché hors domicile, France Boissons souhaite réaliser un état des lieux de son secteur d activité

Plus en détail