Conférence de clôture Chaire Blaise Pascal de C. J. Jones «Une odyssée de l ingénierie des écosystèmes»

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Conférence de clôture Chaire Blaise Pascal de C. J. Jones «Une odyssée de l ingénierie des écosystèmes»"

Transcription

1 Conférence de clôture Chaire Blaise Pascal de C. J. Jones «Une odyssée de l ingénierie des écosystèmes» La pollinisation: un service écosystémique basé sur des réseaux d interactions complexes Isabelle Dajoz UMR BIOEMCO CNRS 7618

2 Fonctionnement des écosystèmes L importance des interactions indirectes Des réseaux d interactions complexes relient des compartiments non adjacents de l écosystème Végétaux supérieurs: interactions avec compartiment hypogé ET épigé é Les interactions hypogées influent sur les interactions plantes-pollinisateurs p Wolfe et al., 2005, Oikos Gange et al., 2005, Ecol. Entomol.

3 Qu est-ce que la pollinisation? Une interaction entre plantes et agents pollinisateurs Permet la reproduction des plantes supérieures Chez >70% plantes supérieures, l agent pollinisateur est un animal Relation plante-pollinisateur = mutualisme (coûts et bénéfices réciproques)

4 Qu est-ce que la pollinisation? Un service écosystémique é majeur Services écosystémiques: processus via lesquels l environnement naturel bénéficie directement ou indirectement aux sociétés humaines Pollinisation des Pollinisation des communautés naturelles Pollinisation des plantes cultivées Production de nourriture

5 Pollinisation et production alimentaire mondiale Une importance considérable Chez 75% des plantes cultivées: la récolte dépend de la pollinisation Fruits, légumes Cultures d intérêt économique (café, cacao, oléagineux,épices ) Klein et al., 2007, Proc. R. Soc. B.

6 Les réseaux d interactions plantes-pollinisateurs: Une structure particulière (i) Un continuum depuis des espèces très généralistes jusqu à des espèces très spécialistes Memmott et al., 2004, Proc. R. Soc. B.

7 Les réseaux d interactions plantes-pollinisateurs: Une structure particulière (ii) A l échelle de la communauté, les réseaux d interactions mutualistes sont fortement structurés - une plante spécialiste interagit surtout avec des pollinisateurs généralistes - un pollinisateur spécialiste interagit surtout avec des plantes généralistes Bascompte et al., 2003, PNAS.

8 Les réseaux d interactions plantes-pollinisateurs: Quelle résilience aux extinctions? Extinction i des pollinisateurs i La disparition des pollinisateurs généralistes est le plus grave danger auquel sont confrontés les réseaux d interactions plantes- pollinisateurs i aléatoire du plus généraliste au plus spécialiste du plus spécialiste au plus généraliste Hyménoptères (Abeilles sociales et solitaires, Bourdons) Lépidoptères Memmott et al., 2004, Proc. R. Soc. B.

9 Diversité des réseaux d interactions plantes-pollinisateurs: Approche expérimentale Contexte: crise de la biodiversité Manipulation diversité fonctionnelle des réseaux d interactions plantes pollinisateurs -Plantes: accessibilité des ressources (nectar, pollen) facile: fleurs en assiette cachée: fleurs en tube - Pollinisateurs: taille des pièces buccales courtes: Syrphidés longues: Bourdons

10 2 ans d expérience: extinction de plantes reliée à la diminution de diversité du réseau d interactions quadrat cies per q o. of spec mean no Importance cruciale de la biodiversité des pollinisateurs dans la stabilité des communautés végétales, besoin de généralistes mais aussi de spécialistes Fontaine et al.,2006, PLoS Biology

11 La pollinisation: Un service écosystémique fragile? Comparaison de l abondance avant/après 1980 des: Abeilles sociales et solitaires Syrphidés Déclin associé à celui du nombre d espèces de plantes pollinisées par des Insectes Biesmejer et al.,2006, Science

12 Les Abeilles domestiques et sauvages: des pollinisateurs généralistes particulièrement atteints? APICULTURE Disparitions massives d abeilles aux Etats-Unis

13 Raréfaction des pollinisateurs généralistes: Quel impact de la structure du milieu? La présence et l éloignement de zones non artificialisées conditionnent l abondance et l activité des pollinisateurs Steffan-Dewenter & Tscharntke, 1999, Oecologia

14 Raréfaction des pollinisateurs généralistes: Quelle situation en agroforesterie? Plantations de Cacao, Café: impact des pratiques de culture sur la diversité des pollinisateurs Agroforesterie traditionnelle Plantations intensives Bos et al., 2007 in Tscharntke et al., eds.

15 Raréfaction des pollinisateurs généralistes: Les cultures intensives n ont pas toujours un impact négatif! Des zones de grandes cultures peuvent représenter un apport de nourriture important pour les pollinisateurs Westphal et al., 2003, Ecology Letters

16 Raréfaction des pollinisateurs généralistes: Quel impact des pratiques culturales (i)? Chez la Pastèque Fermes biologiques ( ) ou conventionnelles ( ) Proches ou Eloignées des milieux semi-naturels organic near organic far conventional far Kremen et al.,2002, PNAS

17 Raréfaction des pollinisateurs généralistes: Quel impact des pratiques culturales (ii)? Analyse dans paysage agricole céréalier Fermes biologiques: figurés blancs Fermes traditionnelles: figurés noirs Diversité des pollinisateurs toujours plus importante dans fermes biologiques, phénomène accentué avec proportion de terres cultivées L importance des jachères fleuries, de l emploi des pesticides Holzschuh et al., 2007, J. Appl. Ecol; Oikos,

18 L attractivité des plantes aux pollinisateurs: L impact de la biodiversité du compartiment «sol» - Plus de fleurs/plante en présence de la faune des décomposeurs - En l absence d herbivores des feuilles, des fleurs plus visitées en présence de prédateurs racinaires! - L importance de préserver la micro- et la macrofaune des sols! Podeva et al.,2005, Oikos

19 La biodiversité des pollinisateurs L impact des introductions d espèces Introduction accidentelle du Frelon asiatique (Vespa velutina) Très forte mortalité sur Abeilles domestiques Pas encore de mécanisme de défense chez les Abeilles européennes

20 La biodiversité des pollinisateurs Les Poissons pollinisateurs Mise en évidence d interactions entre écosystèmes adjacents, terrestres et aquatiques Knight et al., 2005, Nature

Défi EDD 2014/15. Nous vous mettons au défi d'expliquer pourquoi des fleurs vont être plantées le long des routes de France pour les abeilles.

Défi EDD 2014/15. Nous vous mettons au défi d'expliquer pourquoi des fleurs vont être plantées le long des routes de France pour les abeilles. Défi EDD 2014/15 Nous vous mettons au défi d'expliquer pourquoi des fleurs vont être plantées le long des routes de France pour les abeilles. Pour vous aider à relever ce défi Après avoir lu et expliqué

Plus en détail

L ABEILLE DOMESTIQUE

L ABEILLE DOMESTIQUE L ABEILLE DOMESTIQUE Que savez-vous de moi? On m appelle l abeille européenne (Apis mellifera), ou l abeille domestique. J appartiens à l ordre des insectes hyménoptères, c est-à-dire ceux pourvus d ailes

Plus en détail

La pollinisation. Nom des intervenants. Frank ALETRU GIE ELEVAGE SECTION APICOLE. www.sauvonslesabeilles.com

La pollinisation. Nom des intervenants. Frank ALETRU GIE ELEVAGE SECTION APICOLE. www.sauvonslesabeilles.com La pollinisation www.sauvonslesabeilles.com Nom des intervenants Frank ALETRU GIE ELEVAGE SECTION APICOLE Sommaire I. Le processus de la pollinisation II. Les acteurs III. Impact agro-économique de la

Plus en détail

Les enjeux publics d'une invasion biologique : cas du frelon asiatique récemment introduit en France

Les enjeux publics d'une invasion biologique : cas du frelon asiatique récemment introduit en France Les enjeux publics d'une invasion biologique : cas du frelon asiatique récemment introduit en France Muller, F. J., Rome Q., Perrard A., Arca M-A., Maher N., Arnold G., Silvain J-F., Thiéry D., Villemant

Plus en détail

Protection des abeilles et des insectes pollinisateurs

Protection des abeilles et des insectes pollinisateurs Protection des abeilles et des insectes pollinisateurs Des alliées pour nos cultures La pollinisation améliore quantité et qualité des récoltes, Elle concerne 70% des espèces cultivées pour la consommation

Plus en détail

Le frelon asiatique MARTINAND R. 1

Le frelon asiatique MARTINAND R. 1 Le frelon asiatique MARTINAND R. 1 Le frelon à pattes jaune D après les travaux de : ADA AQ CNDA Jacques Blot GDSA 17 Comité de coordination de toxicovigilance Muséum national d histoire naturelle FNOSAD

Plus en détail

Voici quelques exemples : qu est-ce qui différencie par exemple le renard, l écureuil de Corée, la renouée du Japon ou le cerisier tardif?

Voici quelques exemples : qu est-ce qui différencie par exemple le renard, l écureuil de Corée, la renouée du Japon ou le cerisier tardif? L 7 a diversité biologique une richesse difficile à préserver A Uccle Notre Commune fait partie des communes les plus vertes de Bruxelles. Aussi aurez-vous peut-être la chance de faire des rencontres intéressantes

Plus en détail

CREPAN. Vers une valorisation écologique des bords de routes du Calvados. Pourquoi protéger la biodiversité? Powerpoint réalisé par Claudine Joly

CREPAN. Vers une valorisation écologique des bords de routes du Calvados. Pourquoi protéger la biodiversité? Powerpoint réalisé par Claudine Joly CREPAN Vers une valorisation écologique des bords de routes du Calvados Pourquoi protéger la biodiversité? Powerpoint réalisé par Claudine Joly Présenté par Annick Noël Vice Présidente du CREPAN 1 La biodiversité

Plus en détail

Chapitre II Reproduction des plantes à fleurs et vie fixée. Problème: en quoi la reproduction des plantes à fleurs est-elle adaptée à leur vie fixée?

Chapitre II Reproduction des plantes à fleurs et vie fixée. Problème: en quoi la reproduction des plantes à fleurs est-elle adaptée à leur vie fixée? Chapitre II Reproduction des plantes à fleurs et vie fixée Problème: en quoi la reproduction des plantes à fleurs est-elle adaptée à leur vie fixée? 1 -I -L organisation de la fleur 2 3 4 Diagrammes floraux

Plus en détail

PREAMBULE CPIE Pays gersois propose Apprendre à mieux respecter notre milieu de vie.

PREAMBULE CPIE Pays gersois propose Apprendre à mieux respecter notre milieu de vie. PREAMBULE Le CPIE Pays gersois propose aux classes de primaire un projet pédagogique en 3 phases. L objectif général est : Apprendre à mieux respecter notre milieu de vie. A l intérieur de chaque phase,

Plus en détail

PARTIE II : Reproduction sexuée et maintien des espèces dans leur milieu de vie.

PARTIE II : Reproduction sexuée et maintien des espèces dans leur milieu de vie. PARTIE II : Reproduction sexuée et maintien des espèces dans leur milieu de vie. Une île volcanique vient de se former, que se passe-t-il au bout de plusieurs années? Comment font les êtres vivants pour

Plus en détail

Chiroptères et routes: Cas concrets, études et perspectives. Gestion raisonnée des bords de route, biodiversité et continuités écologiques,

Chiroptères et routes: Cas concrets, études et perspectives. Gestion raisonnée des bords de route, biodiversité et continuités écologiques, LOGO DE L'ORGANISME Gestion raisonnée des bords de route, biodiversité et continuités écologiques, Journée technique interrégionale sous l'égide de la CoTITA du 23 novembre 2010 Chiroptères et routes:

Plus en détail

Les frelons. De la même famille que les guêpes

Les frelons. De la même famille que les guêpes Les frelons De la même famille que les guêpes Les frelons font partie de la même famille d'insectes que les guêpes et les abeilles, les Hyménoptères. Ils sont les plus grands insectes de cette famille,

Plus en détail

Association des. Objectifs. convivialité, réunir les habitants autour du jardinage. action sociale, action environnementale,

Association des. Objectifs. convivialité, réunir les habitants autour du jardinage. action sociale, action environnementale, Objectifs Association des convivialité, réunir les habitants autour du jardinage action sociale, création de jardins familiaux action environnementale, promouvoir un jardinage respectueux de l environnement

Plus en détail

PROGRAMME LIFE+ BIODIVERSITE

PROGRAMME LIFE+ BIODIVERSITE Urbanbees PROGRAMME LIFE+ BIODIVERSITE LIFE+08 NAT-F-000478 SOMMAIRE CONTEXTE OBJECTIFS RESULTATS ATTENDUS PARTENAIRES ET FINANCEURS 3 4 5 6 INFORMATION ET SENSIBILISATION 7 1/ EXPOSITION ITINERANTE 7

Plus en détail

La nature façonnée. par l homme

La nature façonnée. par l homme La nature façonnée 3.1 - A l abri de la haie : connaissance des différents types de haies, composition, rôles, intérêts écologiques et patrimoniaux. 3.2 - A l ombre d'un verger : découverte de cet écosystème

Plus en détail

PHYT AIR Règles d usages des produits

PHYT AIR Règles d usages des produits PHYT AIR Règles d usages des produits phytosanitaires en milieux ruraux et urbains, transfert aérien et impact sur les services écosystémiques fournis par les insectes pollinisateurs Centre Etudes Techniques

Plus en détail

IV/L organisation fonctionnelle des fleurs permettent la reproduction sexuée des plantes fixées

IV/L organisation fonctionnelle des fleurs permettent la reproduction sexuée des plantes fixées IV/L organisation fonctionnelle des fleurs permettent la reproduction sexuée des plantes fixées A.L organisation florale TP3: Organisation florale d un angiosperme. Savoir faire : Réaliser la dissection

Plus en détail

Les corridors écologiques: Bases scientifiques et limites de la connaissance

Les corridors écologiques: Bases scientifiques et limites de la connaissance Les corridors écologiques: Bases scientifiques et limites de la connaissance Françoise Burel, CNRS Jacques Baudry, INRA CAREN, Rennes www.caren.univ-rennes1.fr/pleine-fougeres Les paysages sont hétérogènes

Plus en détail

LE MONITORING DE LA BIODIVERSITE EN SUISSE. Hervé LETHIER, EMC2I

LE MONITORING DE LA BIODIVERSITE EN SUISSE. Hervé LETHIER, EMC2I LE MONITORING DE LA BIODIVERSITE EN SUISSE Hervé LETHIER, EMC2I INTRODUCTION OBJECTIFS L INSTRUMENT LES INDICATEURS UN PREMIER BILAN INTRODUCTION OBJECTIF De simples inventaires spécialisés et ciblés Combler

Plus en détail

Les prédateurs des Abeilles

Les prédateurs des Abeilles Veillons sur nos abeilles - Les prédateurs de la ruche Les prédateurs des Abeilles Le «sphinx atropos», appelé aussi «sphinx tête de mort» en raison d une marque caractéristique rappelant la forme d'une

Plus en détail

Hommes, rucher-troncs et abeilles en Cévennes

Hommes, rucher-troncs et abeilles en Cévennes Hommes, rucher-troncs et abeilles en Cévennes Étude ethno-écologique de l abeille noire cévenole élevée en rucher-tronc : Conservation et valorisation dans le cadre du développement durable SCHATZ Bertrand,

Plus en détail

Petit conservatoire dans un jardin des Collines du Paradis

Petit conservatoire dans un jardin des Collines du Paradis Petit conservatoire dans un jardin des Collines du Paradis L espace d un an suffit pour constater la richesse et la diversité des populations d insectes qui prospectent dans le moindre carré de jardin.

Plus en détail

Perle de Miel. produits purs et naturels issus d une agriculture durable et responsable. Huiles essentielles

Perle de Miel. produits purs et naturels issus d une agriculture durable et responsable. Huiles essentielles Perle de Miel produits purs et naturels issus d une agriculture durable et responsable Miels Tous nos miels sont purs, extraits à la main et produits au rucher du Lavandin, à Léguevin. Page 3 Huiles essentielles

Plus en détail

L OHM «Littoral méditerranéen»

L OHM «Littoral méditerranéen» Séminaire de lancement du Labex DRIIHM Paris, 12 avril 2013 L OHM «Littoral méditerranéen» Un outil de la recherche pour éclairer les défis écologiques et les enjeux sociaux de la maîtrise de l urbanisation

Plus en détail

Contexte de création du protocole Florilèges-prairies urbaines

Contexte de création du protocole Florilèges-prairies urbaines Contexte de création du protocole Florilèges-prairies urbaines .. Objectifs du protocole Florilèges-prairies urbaines Détail des objectifs de Florilèges-prairies urbaines Fournir un outil d évaluation

Plus en détail

Cette infatigable travailleuse. loupe

Cette infatigable travailleuse. loupe Daniel Steenhaut Cette infatigable travailleuse Les abeilles sauvages et domestiques sont des insectes qui appartiennent à l ordre des hyménoptères (groupe d insectes qui comprend aussi les guêpes et les

Plus en détail

LE FRELON ASIATIQUE. (Vespa velutina)

LE FRELON ASIATIQUE. (Vespa velutina) BIOLOGIE DU FRELON ASIATIQUE Vespa velutina est originaire d Asie. Son introduction en France date de 2004, suite à l importation de poteries chinoise dans le Lot-et-Garonne. Depuis cette date, l espèce

Plus en détail

Pour les maternelles aussi! Animations pédagogiques. du parc naturel de la Vallée de l attert

Pour les maternelles aussi! Animations pédagogiques. du parc naturel de la Vallée de l attert Pour les maternelles aussi! Animations pédagogiques du parc naturel de la Vallée de l attert Sommaire Introduction 4 Les activités à faire en classe 5 1. Les chauves-souris, un monde renversant! 5 2.

Plus en détail

SOMMAIRE. I - Etat des lieux : la pression du frelon Vespa velutina en 2014 p 5 6. II - Les demandes des apiculteurs p 7

SOMMAIRE. I - Etat des lieux : la pression du frelon Vespa velutina en 2014 p 5 6. II - Les demandes des apiculteurs p 7 1 SOMMAIRE Le Frelon asiatique Vespa velutina Bref rappel p 4 I - Etat des lieux : la pression du frelon Vespa velutina en 2014 p 5 6 II - Les demandes des apiculteurs p 7 III - L UNAF lance un appel aux

Plus en détail

L eau, élément de vie

L eau, élément de vie L eau, élément de vie brochet, Jura, France Le brochet, poisson prédateur Le brochet est, en tant que prédateur, une pièce essentielle des écosystèmes d eau douce. Le fonctionnement d un écosystème est

Plus en détail

«Développement de l assurance agraire en Russie»

«Développement de l assurance agraire en Russie» «Développement de l assurance agraire en Russie» Conférence Internationale «Gestion des risques et des crises dans l assurance agraire» 15,16 et 17 mars 2010 Liudmila Kosholkina Directrice du Département

Plus en détail

THEME : NOURRIR L HUMANITÉ TP1 : Agriculture, santé et environnement

THEME : NOURRIR L HUMANITÉ TP1 : Agriculture, santé et environnement THEME : NOURRIR L HUMANITÉ TP1 : Agriculture, santé et environnement Une population de neuf milliards d'humains est prévue au XXIème siècle. Nourrir la population mondiale est un défi majeur qui ne peut

Plus en détail

Séminaire RDI2015. P r é s e n t a t i o n

Séminaire RDI2015. P r é s e n t a t i o n P r é s e n t a t i o n Séminaire RDI 2015 Séminaire RDI2015 La politique RDI au service de la gestion de l eau et des milieux aquatiques : point d étape et perspectives Les finalités opérationnelles des

Plus en détail

N 4 Du 16 au 22 nov. 2011

N 4 Du 16 au 22 nov. 2011 N 4 Du 16 au 22 nov. 2011 LA SÉANCE D ACTU DE LA SEMAINE L article choisi de la semaine : C est qui, ce frelon asiatique? FICHE ÉLÈVE LES MOTS DE LA SEMAINE ACTIVITE 1 : JE ME RAPPELLE 1 - Voici les mots

Plus en détail

Ecologie et évolution des systèmes de reproduction des plantes

Ecologie et évolution des systèmes de reproduction des plantes Ecologie et évolution des systèmes de reproduction des plantes Emmanuelle Porcher Laboratoire CESCO Muséum national d Histoire naturelle http://parks.ci.lubbock.tx.us/ Plan des cours Biologie et écologie

Plus en détail

La végétalisation du bâti: support de la biodiversité urbaine?

La végétalisation du bâti: support de la biodiversité urbaine? La végétalisation du bâti: support de la biodiversité urbaine? Frédéric Madre et Alan Vergnes Museum National d Histoire Naturelle Département d Ecologie et Gestion de la Biodiversité, UMR 7204 CERSP 55

Plus en détail

Les abeilles à Bruxelles Défis et opportunités

Les abeilles à Bruxelles Défis et opportunités Les abeilles à Bruxelles Défis et opportunités Présentation en vidéo-conférence Mois de l abeille urbaine à Montréal Marc Wollast marc.wollast@apisbruocsella.be www.apisbruocsella.be Apis Bruoc Sella Bruxelles

Plus en détail

LE FRELON ASIATIQUE. Vespa velutina nigrithorax

LE FRELON ASIATIQUE. Vespa velutina nigrithorax LE FRELON ASIATIQUE Vespa velutina nigrithorax Origine V. velutina nigrithorax vit au nord de l Inde, en Chine et dans les montagnes d Indonésie (Sumatra, Sulawesi). En Asie continentale, elle se développe

Plus en détail

Expérience du Burkina dans le domaine de la comptabilité environnementale

Expérience du Burkina dans le domaine de la comptabilité environnementale Expérience du Burkina dans le domaine de la comptabilité environnementale Communication à la 23 ème CASA, Rabat/Maroc, du 4 au 7 décembre 2013 Par Lassina PARE, Ingénieur statisticien économiste Directeur

Plus en détail

Il était une forêt. Fiche du professeur

Il était une forêt. Fiche du professeur en partenariat avec Fiche du professeur Il était une forêt Sarah Del Ben/Wild-Touch THÈMES L organisation des plantes terrestres Un mécanisme de défense original Le mimétisme La communication graphique

Plus en détail

Fiche d activité n 2. Pour le 23 février Lauriane Moll TS1

Fiche d activité n 2. Pour le 23 février Lauriane Moll TS1 Fiche d activité n 2 Pour le 23 février 2015 Lauriane Moll TS1 Le Lauragais Surfaces cultivables importantes Climat du bassin du Sud-Ouest Grande empreinte agricole (céréales surtout) Eau Les pollinisateurs

Plus en détail

Frelon asiatique. nous sommes tous concernés!

Frelon asiatique. nous sommes tous concernés! Frelon asiatique. nous sommes tous concernés! Le frelon asiatique est une espèce invasive venue d Asie, introduite accidentellement en France en 2004. Parfaitement adapté à nos climats, son expansion géographique

Plus en détail

peste et d espèce-clé Patrick GIRAUDOUX, Francis RAOUL, et le Réseau ROPRE Univ. de Franche-Comté, Besançon, France

peste et d espèce-clé Patrick GIRAUDOUX, Francis RAOUL, et le Réseau ROPRE Univ. de Franche-Comté, Besançon, France Le campagnol terrestre, ravageur des prairies Pullulations et biodiversité Le paradoxe du double statut de peste et d espèce-clé Patrick GIRAUDOUX, Francis RAOUL, et le Réseau ROPRE Univ. de Franche-Comté,

Plus en détail

Chapitre 3 : Vers une agriculture durable

Chapitre 3 : Vers une agriculture durable Chapitre 3 : Vers une agriculture durable Au XXI siècle, on prévoit une population de 9 milliards d êtres humains. Nourrir la population est donc un défi majeur. Cf. cours de seconde : problèmes de la

Plus en détail

Abeilles sauvages ces inconnues!

Abeilles sauvages ces inconnues! Abeilles sauvages ces inconnues! Abeilles solitaires, bourdons, abeilles coucou, abeilles à miel sauvages : toutes ces abeilles ainsi que les abeilles à miel domestiquées sont des abeilles. Mais qui sont-elles,

Plus en détail

BIODIVERSITE - Fiche activité 2

BIODIVERSITE - Fiche activité 2 À quoi servent les fleurs et comment se reproduisent-elles? La fleur, lieu de reproduction de la plante, renferme les organes reproducteurs (étamines et pistil). Pour qu'une plante se reproduise, il est

Plus en détail

INTERACTIONS TROPHIQUES MULTISPECIFIQUES DANS LES

INTERACTIONS TROPHIQUES MULTISPECIFIQUES DANS LES INTERACTIONS TROPHIQUES MULTISPECIFIQUES DANS LES ÉCOSYSTÈMES INSULAIRES TROPICAUX : APPLICATIONS POUR LA RÉHABILITATION DES ÎLES TROPICALES FRANÇAISES DE L OUEST DE L OCÉAN INDIEN Pr. Matthieu Le Corre

Plus en détail

Interventions en milieu scolaire

Interventions en milieu scolaire Interventions en milieu scolaire PROGRAMME LIFE+ BIODIVERSITE LIFE+08 NAT-F-000478 Table des matières TABLE DES MATIERES 2 PRESENTATION DU PROGRAMME URBANBEES 3 1/ LE PROGRAMME 3 2/ CONTEXTE 3 3/ ACTIONS

Plus en détail

2010, année internationale de la biodiversité Paris lance son plan pour la préservation et le renforcement de la biodiversité

2010, année internationale de la biodiversité Paris lance son plan pour la préservation et le renforcement de la biodiversité 2010, année internationale de la biodiversité Paris lance son plan pour la préservation et le renforcement de la biodiversité Dossier de presse Contact presse Clarisse Guyonnet : 01 42 76 49 61 1 Sommaire

Plus en détail

Régularisation actif 1,3 Régularisation passif 0,1. Total actif 368,7 Total passif 368,7 Source : RICA 2009

Régularisation actif 1,3 Régularisation passif 0,1. Total actif 368,7 Total passif 368,7 Source : RICA 2009 1 Structure du bilan Le bilan décrit la situation patrimoniale de l exploitation à la clôture de l exercice. Il présente en regard l actif à gauche et le passif à droite, dont les cumuls sont par définition

Plus en détail

FAUNE,FLORE, MILIEUX

FAUNE,FLORE, MILIEUX FAUNE,FLORE, MILIEUX LA NATURE LA DIVERSITE BIOLOGIQUE UNE REGLE LA DIVERSITE LA DIVERSITE BIOLOGIQUE S APPRECIE A TROIS NIVEAUX INDIVIDUS (Diversité génétique) ESPECES ECOSYSTEMES UN PATRIMOINE UNE RESSOURCE

Plus en détail

LA GESTION DE L ENVIRONNEMENT

LA GESTION DE L ENVIRONNEMENT LA GESTION DE L ENVIRONNEMENT Module UN: Jeunes: comprendre votre cadre de vie et participez à sa gestion durable. TERRE DES JEUNES RDC Formation organisée par PLAN NOTIONS SUR L ENVIRONNEMENT - Qu est-ce

Plus en détail

Chap9 TS LES RELATIONS ENTRE ORGANISATION ET MODE DE VIE RESULTAT DE L EVOLUTION : EXEMPLE DE LA VIE FIXEE CHEZ LES PLANTES

Chap9 TS LES RELATIONS ENTRE ORGANISATION ET MODE DE VIE RESULTAT DE L EVOLUTION : EXEMPLE DE LA VIE FIXEE CHEZ LES PLANTES Chap9 TS LES RELATIONS ENTRE ORGANISATION ET MODE DE VIE RESULTAT DE L EVOLUTION : EXEMPLE DE LA VIE FIXEE CHEZ LES PLANTES Restitution des acquis L organisation des plantes est liée aux exigences de leur

Plus en détail

Les macroinvertébrés: des bioindicateurs incontournables pour le monitoring des cours d eau en CH

Les macroinvertébrés: des bioindicateurs incontournables pour le monitoring des cours d eau en CH Les macroinvertébrés: des bioindicateurs incontournables pour le monitoring des cours d eau en CH 4 e Rencontres de l eau 20 mars 2015, UNIL Nathalie Menétrey Hydrobiologiste Bureau d étude aquatique et

Plus en détail

Effets des éléments boisés sur les populations d'abeilles sauvages dans différents paysages agricoles

Effets des éléments boisés sur les populations d'abeilles sauvages dans différents paysages agricoles Effets des éléments boisés sur les populations d'abeilles sauvages dans différents paysages agricoles Samantha Bailey 2010/2013 Directeur de thèse : Philip Roche (Aix-en-Provence) Encadrant : Christophe

Plus en détail

CHAP 5 : LES PLANTES A FLEURS ET LA VIE FIXEE

CHAP 5 : LES PLANTES A FLEURS ET LA VIE FIXEE CHAP 5 : LES PLANTES A FLEURS ET LA VIE FIXEE Une plante est constituée de racines ancrées dans le sol et de tiges feuillées se développant en milieu aérien. la plante est donc en contact avec 2 milieux

Plus en détail

Fiches descriptives des principales espèces de plantes invasives en zones humides

Fiches descriptives des principales espèces de plantes invasives en zones humides Fiches descriptives des principales espèces de plantes invasives en zones humides La balsamine géante- Impatiens glandulifera Royle Origine : Cachemire et Népal Date d introduction : volontaire 1939 Reproduction

Plus en détail

ÉVALUATION MONDIALE INTÉGRÉE SUR LES PESTICIDES SYSTEMIQUES

ÉVALUATION MONDIALE INTÉGRÉE SUR LES PESTICIDES SYSTEMIQUES ÉVALUATION MONDIALE INTÉGRÉE SUR LES PESTICIDES SYSTEMIQUES L inquiétude concernant l'impact des pesticides systémiques sur une variété d'espèces bénéfiques s est accrue au cours des 20 dernières années.

Plus en détail

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2015 SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE Série S ÉPREUVE DU MERCREDI 24 JUIN 2015 Durée de l'épreuve : 3h30 Coefficient : 6 ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE L'usage de la calculatrice

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2014 SCIENCES. SÉRIES ES et L. Durée de l épreuve : 1H30 coefficient : 2

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2014 SCIENCES. SÉRIES ES et L. Durée de l épreuve : 1H30 coefficient : 2 BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2014 SCIENCES SÉRIES ES et L Durée de l épreuve : 1H30 coefficient : 2 Ce sujet comporte 7 pages numérotées de 1/7 à 7/7. L usage de la calculatrice n est pas autorisé. Le

Plus en détail

Sommaire. Séquence 6. Séance 1. Séance 2 L Homme, par son action sur la reproduction sexuée, peut agir sur le devenir d une espèce

Sommaire. Séquence 6. Séance 1. Séance 2 L Homme, par son action sur la reproduction sexuée, peut agir sur le devenir d une espèce Sommaire Tu viens de voir que la reproduction sexuée est un phénomène que l on retrouve dans la majeure partie du monde vivant. Cette reproduction a pour but de permettre aux espèces de se maintenir et

Plus en détail

Thème : les activités humaines et l exploitation des habitats : causes et conséquences

Thème : les activités humaines et l exploitation des habitats : causes et conséquences Dossier 9 PAS DE PITIÉ POUR NOS SEMBLABLES! Thème : les activités humaines et l exploitation des habitats : causes et conséquences Lien avec le film documentaire : Chap. 2 : Une biodiversité à préserver,

Plus en détail

Discours d ouverture de l atelier de Validation du Plan d Action pour la protection des Paysages aquatiques de Bugesera

Discours d ouverture de l atelier de Validation du Plan d Action pour la protection des Paysages aquatiques de Bugesera 1 Discours d ouverture de l atelier de Validation du Plan d Action pour la protection des Paysages aquatiques de Bugesera Par Madame Odette KAYITESI, Ministre de l Agriculture et de l Elevage Kirundo,

Plus en détail

Bienvenue sur la planète des insectes!

Bienvenue sur la planète des insectes! Bienvenue sur la planète des insectes! Les Entomonautes c/o Youssef Guennoun 49 bis rue du Borrégo 75020 Paris entomonautes(at)gmail.com Des milliards de petites bêtes Les insectes constituent 75 % de

Plus en détail

Gestion différenciée des espaces verts :

Gestion différenciée des espaces verts : Gestion différenciée des espaces verts : Une démarche environnementale et paysagère à coût maîtrisé pour les entreprises et parcs d activités www.econetwork.eu Sommaire de la présentation 1. Gestion traditionnelle

Plus en détail

Introduction. Manifeste pour les territoires «naturbains» naturba / Séminaire de clôture 1 er et 2 décembre 2011 / Le manifeste

Introduction. Manifeste pour les territoires «naturbains» naturba / Séminaire de clôture 1 er et 2 décembre 2011 / Le manifeste Le manifeste 3 Introduction Manifeste pour les territoires «naturbains» Ce livret a été réalisé à l occasion du séminaire de clôture naturba. Il fait parti d un coffret remis aux participants. L espace

Plus en détail

PEERLESS : Viabilité d une gestion écologique renforcée de la santé des plantes dans les paysages agricoles

PEERLESS : Viabilité d une gestion écologique renforcée de la santé des plantes dans les paysages agricoles Forgeco, Grenoble, 3-4 décembre 2013 PEERLESS : Viabilité d une gestion écologique renforcée de la santé des plantes dans les paysages agricoles L exemple de la gestion des populations de carpocapses dans

Plus en détail

Propositions pour une harmonisation de la lutte contre le Frelon asiatique

Propositions pour une harmonisation de la lutte contre le Frelon asiatique Propositions pour une harmonisation de la lutte contre le Frelon asiatique (Vespa velutina nigrithorax) Fédération Départementale des Groupements de Défense contre les Organismes Nuisibles de Loire-Atlantique

Plus en détail

LES PÂTURAGES, UN MONDE DE BIODIVERSITÉ

LES PÂTURAGES, UN MONDE DE BIODIVERSITÉ LES PÂTURAGES, UN MONDE DE BIODIVERSITÉ Véronique Bérard, B biologiste Journée INPACQ Pâturages 6f février 2007, Victoriaville 1 Biodiversité «Nombre d espd espèces vivant dans un même milieu» Plantes,

Plus en détail

Module P1 Code Descriptif Type d activités Niveaux. La diversité des insectes aquatiques

Module P1 Code Descriptif Type d activités Niveaux. La diversité des insectes aquatiques Module P1 Co Descriptif Type d activités Niveaux P1 Le Module P1 est composé 2 ateliers: La diversité s insectes aquatiques Par la Société Entomologique France Association s Coléoptéristes Français A l'ai

Plus en détail

Végétaux Exemples d individus

Végétaux Exemples d individus Végétaux Formation Biologie 2011 2012 Végétaux Exemples d individus Végétaux Embranchement Classification Description Reproduction Mode de vie Exemples d individu Végétaux Règne > Etymologie «Végetaux»

Plus en détail

Continuités écologiques en milieu agricole et rôle de l agriculture dans leur gestion

Continuités écologiques en milieu agricole et rôle de l agriculture dans leur gestion Continuités écologiques en milieu agricole et rôle de l agriculture dans leur gestion Françoise Burel CNRS Rennes Trame verte et bleue et agriculture Quelles ac)ons me-re en œuvre en milieu agricole? Augmenter

Plus en détail

LA BIODIVERSITÉ, UN ENJEU POUR L HUMANITÉ

LA BIODIVERSITÉ, UN ENJEU POUR L HUMANITÉ LA BIODIVERSITÉ, UN ENJEU POUR L HUMANITÉ VOUS AVEZ DIT BIODIVERSITÉ? La biodiversité, c est la diversité des formes de vie sur Terre. Historiquement, les naturalistes se sont d abord intéressés à la diversité

Plus en détail

Le frelon asiatique - Le projet FRELON

Le frelon asiatique - Le projet FRELON Le frelon asiatique - Le projet FRELON Eric DARROUZET Université de Tours Institut de Recherche sur la Biologie de l Insecte (IRBI) UMR CNRS, Parc de Grandmont 37200 Tours 02 47 36 71 60 eric.darrouzet@univ-tours.fr

Plus en détail

ORGANISATION POUR LA MISE EN VALEUR DU FLEUVE SENEGAL (OMVS)

ORGANISATION POUR LA MISE EN VALEUR DU FLEUVE SENEGAL (OMVS) ORGANISATION POUR LA MISE EN VALEUR DU FLEUVE SENEGAL (OMVS) PROJET DE GESTION DES RESSOURCES EN EAU ET DE L ENVIRONNEMENT DU BASSIN DU FLEUVE SENEGAL (GEF/BFS) ATELIER DE CONCERTATION SUR LA GESTION DES

Plus en détail

VIII LA GESTION DES VIEUX ARBRES ET DE LA BIODIVERSITE

VIII LA GESTION DES VIEUX ARBRES ET DE LA BIODIVERSITE VIII LA GESTION DES VIEUX ARBRES ET DE LA BIODIVERSITE Vieux trognes en milieu urbain, ville d Angers. Un patrimoine en voie de disparition préservé. GENERALITES Motifs de la formation L arbre n est pas

Plus en détail

La vie de la ruche. Animation proposée aux scolaires (Cycle 1 et 2), aux centres aérés, aux groupes d'adultes.

La vie de la ruche. Animation proposée aux scolaires (Cycle 1 et 2), aux centres aérés, aux groupes d'adultes. La vie de la ruche Animation proposée aux scolaires (Cycle 1 et 2), aux centres aérés, aux groupes d'adultes. public, l'animateur, les circonstances et les demandes spécifiques des accompagnateurs. Durée

Plus en détail

Production, distribution, consommation des aliments et sécurité alimentaire: Le système agroalimentaire québécois en questionnement

Production, distribution, consommation des aliments et sécurité alimentaire: Le système agroalimentaire québécois en questionnement Production, distribution, consommation des aliments et sécurité alimentaire: Le système agroalimentaire québécois en questionnement Par Maxime Laplante, agr Président de l Union paysanne Les buts de l

Plus en détail

BIOdiversité. à Soisy! Qu est-ce que la Biodiversité? Les enjeux de la biodiversité. Flambé Espèce présente à Soisy.

BIOdiversité. à Soisy! Qu est-ce que la Biodiversité? Les enjeux de la biodiversité. Flambé Espèce présente à Soisy. o p Ex La BIOdiversité à Soisy! Flambé Espèce présente à Soisy. Qu est-ce que la Biodiversité? La biodiversité, contraction de «biologique» et de «diversité», représente la diversité des êtres vivants

Plus en détail

OMD 7 - Assurer un environnement durable

OMD 7 - Assurer un environnement durable OMD 7 - Assurer un environnement durable Garantir à la population un environnement durable et sain constitue le socle du septième Objectif du Millénaire pour le Développement (OMD). Cet objectif cible

Plus en détail

WT54 La gestion des sols et politiques foncières

WT54 La gestion des sols et politiques foncières Session 1 La vision chinoise Différence fondamentale entre foncier urbain (propriété de l Etat, pouvant être soumis aux lois du marché) et foncier rural (de propriété collective, sur lequel les paysans

Plus en détail

PROGRAMME 2014. Jardin des sciences planétarium-muséum-jardin botanique. Parc de l Arquebuse

PROGRAMME 2014. Jardin des sciences planétarium-muséum-jardin botanique. Parc de l Arquebuse PROGRAMME 2014 Jardin des sciences planétarium-muséum-jardin botanique Parc de l Arquebuse 14, rue Jehan de Marville / 1, avenue Albert 1 er 21000 DIJON Renseignements et inscriptions : 03 80 48 82 00

Plus en détail

Frelon asiatique (Vespa velutina) : taille. Frelon européen (Vespa cabro) : taille. Le nid en cellulose (mélange de bois, d eau

Frelon asiatique (Vespa velutina) : taille. Frelon européen (Vespa cabro) : taille. Le nid en cellulose (mélange de bois, d eau Vespa velutina est originaire d Asie. Son introduction en France date de 2004 suite à des importations de poteries chinoises dans le Lot-et- Garonne. Depuis cette date l espèce ne fait que progresser sur

Plus en détail

Les Français et la nature

Les Français et la nature Les Français et la nature Contact Frédéric Micheau Directeur des études d opinion Directeur de département Tel : 01 78 94 90 00 fmicheau@opinion-way.com http://www.opinion-way.com Mars 2015 1 Méthodologie

Plus en détail

Communes concernées par le Contrat de Rivière

Communes concernées par le Contrat de Rivière Contrat de Rivière Ouvèze UNE OPERATION DE RENATURATION DU LIT DE L OUVEZE «Gestion des milieux aquatiques et préservation de la faune : deux approches à concilier pour l atteinte du bon état» Les 12 et

Plus en détail

Chapitre 11 : la production agricole végétale et animale

Chapitre 11 : la production agricole végétale et animale Chapitre 11 : la production agricole végétale et animale L approvisionnement de l humanité en nourriture constitue un enjeu planétaire majeur pour le 21 ème siècle. Depuis les années 1950, la modernisation

Plus en détail

CASDAR SMART : Systèmes Maraîchers en Agroforesterie pour la création de Références Techniques et économiques

CASDAR SMART : Systèmes Maraîchers en Agroforesterie pour la création de Références Techniques et économiques CASDAR SMART : Systèmes Maraîchers en Agroforesterie pour la création de Références Techniques et économiques Objectifs du projet : Produire des connaissances sur les systèmes agroforestiers associant

Plus en détail

MASTER (LMD) GESTION DE DONNEES ET SPATIALISATION EN ENVIRONNEMENT (GSE)

MASTER (LMD) GESTION DE DONNEES ET SPATIALISATION EN ENVIRONNEMENT (GSE) MASTER (LMD) GESTION DE DONNEES ET SPATIALISATION EN ENVIRONNEMENT (GSE) RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Sciences, Technologies, Santé Mention : STIC POUR L'ECOLOGIE

Plus en détail

Abeilles et Paysages. Unité Mixte de Recherche UMR 5602 CNRS

Abeilles et Paysages. Unité Mixte de Recherche UMR 5602 CNRS Abeilles et Paysages Unité Mixte de Recherche UMR 5602 CNRS Journée de séminaire scientifique «Abeilles et paysages» Mardi 11 octobre 2011 Thématique centrale : Depuis plusieurs décennies, une diminution

Plus en détail

1.2 Utilisation des mésocosmes en écotoxicologie : un outil éprouvé

1.2 Utilisation des mésocosmes en écotoxicologie : un outil éprouvé 1.2 Utilisation des mésocosmes en écotoxicologie : un outil éprouvé Source : Thierry Caquet, Inra, Le Croisic 2009 Mis en œuvre à l origine pour des utilisations en écologie, les écosystèmes aquatiques

Plus en détail

- Près de la moitié de tous les types de milieux de Suisse sont menacés.

- Près de la moitié de tous les types de milieux de Suisse sont menacés. Biodiversité à Genève, en Suisse et dans le monde Les chiffres de la crise 1. Les milieux - Près de la moitié de tous les types de milieux de Suisse sont menacés. Forêts - 31% du territoire suisse est

Plus en détail

Découvrir et agir : l eau, c est la vie! La malle Cantal Eau

Découvrir et agir : l eau, c est la vie! La malle Cantal Eau Découvrir et agir : l eau, c est la vie! La malle Cantal Eau Syndicat des Cramades La malle Cantal'Eau - Découvrir et agir l'eau c'est la vie! - Grand public Agence de l eau Adour Garonne 1 Le Syndicat

Plus en détail

Pour un milieu. de vie amélioré. le développement durable TOITURES

Pour un milieu. de vie amélioré. le développement durable TOITURES TOITURES Choix Nouveau d un règlement revêtement sur de toiture le développement durable Pour un milieu Agissons ensemble contre les îlots de chaleur urbains et le ruissellement des eaux de pluie! de vie

Plus en détail

Vespa velutina en France

Vespa velutina en France Vespa velutina en France Etude de la biologie, du comportement et de l impact de Vespa velutina sur les abeilles en vue d un contrôle spécifique Projet Viniflhor 2007-2010 CNRS-MNHN-IRD-INRA Programme

Plus en détail

LES AIRES PROTÉGÉES MULTICLASSES ET LA CATÉGORIE VI DE L UICN. De nouvelles perspectives de conservation à l échelle régionale

LES AIRES PROTÉGÉES MULTICLASSES ET LA CATÉGORIE VI DE L UICN. De nouvelles perspectives de conservation à l échelle régionale LES AIRES PROTÉGÉES MULTICLASSES ET LA CATÉGORIE VI DE L UICN De nouvelles perspectives de conservation à l échelle régionale INTRODUCTION: Une petite perspective internationale CONVENTION SUR LA DIVERSITÉ

Plus en détail

Comprendre la biodiversité Fiche ressource

Comprendre la biodiversité Fiche ressource Comprendre la biodiversité Fiche ressource I Qu est ce que la biodiversité? La biodiversité est la diversité de toutes les formes du vivant (plantes, animaux, champignons, poissons ). Elle rassemble la

Plus en détail

ACTIVITÉS PÉDAGOGIQUES

ACTIVITÉS PÉDAGOGIQUES ACTIVITÉS PÉDAGOGIQUES www.centrenaturemontagnarde.org Centre de la Nature Montagnarde Château des Rubins - 74700 Sallanches 04 50 58 32 13 contact@centrenaturemontagnarde.org ECOSYSTEMES Cycle 1 et 2

Plus en détail

Traits fonctionnels : concepts et caractérisation exemples des prairies Marie-Laure Navas, Eric Garnier, Cyrille Violle, Equipe ECOPAR

Traits fonctionnels : concepts et caractérisation exemples des prairies Marie-Laure Navas, Eric Garnier, Cyrille Violle, Equipe ECOPAR Traits fonctionnels : concepts et caractérisation exemples des prairies Marie-Laure Navas, Eric Garnier, Cyrille Violle, Equipe ECOPAR Ecole Chercheurs AgroEcologie 5-8 Juin 2012 1 Diversité spécifique

Plus en détail

Enquête agricole mai

Enquête agricole mai Produit Statistique Enquête agricole mai Informations générales SPF Economie, PME, Classes moyennes et Energie Ces statistiques sont directement issues des enquêtes annuelles de mai (l'ancien recensement).

Plus en détail