CHAPITRE II /Glycémie-Diabète/ La régulation de la glycémie.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CHAPITRE II /Glycémie-Diabète/ La régulation de la glycémie."

Transcription

1 CHAPITRE II /Glycémie-Diabète/ La régulation de la glycémie. Problématiques : Quelle est la valeur normale de la glycémie? Quels sont les organes capables d agir sur la glycémie? Quels sont les mécanismes de régulation de ce paramètre biologique? Définitions : La glycémie est la concentration de glucose dans le sang en g.l -1 de plasma sanguin à jeun. La régulation est une action permettant le maintien d un paramètre physiologique à une valeur constante (exemple : la température corporelle). Activité 1 : les variations de la glycémie : La glycémie varie au cours de la journée : cette variation est due aux apports ponctuels de glucose à l organisme ainsi qu à sa consommation selon l activité. Au cours de la journée : Dans un échantillon de population : glycémie à jeun (g/l). Quelle est la valeur normale de la glycémie? A quoi les variations de la glycémie au cours de la journée correspondent-elles? Les organes consommateurs de glucose : Tous les organes sont consommateurs de glucose puisque ce dernier est le principal «carburant» de la production d ATP par la cellule. On peut mesurer la glycémie à l entrée et à la sortie de certains organes : ORGANE Glycémie à l entrée Glycémie à la sortie Poumon 1,2 g/l 1,1 g/l Cerveau 1,2 g/l 0,95 g/l Muscle au repos 1,2 g/l 1 g/l Muscle à l effort 1,2 g/l 0,8 g/l

2 Un organe qui contrôle l entrée du glucose : le foie. La digestion des aliments glucidiques (le pain, par exemple) produit du glucose qui pénètre dans l'organisme au niveau de la muqueuse intestinale. Le sang issu de l'intestin arrive au foie par la veine porte et le traverse avant de rejoindre la circulation générale. Des mesures de glycémie sont réalisées à l'entrée et à la sortie de ces deux organes, en période de jeûne d'une part, après un repas d'autre part. Le foie est très richement vascularisé, ce qui lui confère cette couleur rouge foncé. Pas moins d un litre et demi de sang traverse cet organe chaque minute chez l Homme.Sa vascularisation est mixte, c est-à-dire qu il reçoit du sang qui provient de la circulation générale par l artère hépatique (sang oxygéné) et du sang qui provient de l intestin par la veine porte hépatique Glycémie en g.l-1 mesurée à jeun et après un repas : A après 30 min après 60 min après 180 min jeun Veine porte 0,1 2,85 1,05 0,20 Veine sus-hépatique 0,95 1,2 1,10 0,95 A partir des deux tableaux ci-dessus : Identifiez l action des organes sur la glycémie. Montrez comment le foie agit sur la glycémie. La glycémie à la sortie du foie (veine sus-hépatique) est comprise entre 0,95 et 1,2 g/l alors qu elle est comprise entre 0,1 et 2,85 g/l entre l intestin grêle et le foie (veine porte). Le foie se comporte donc comme un régulateur de la concentration en glucose dans le sang. La glycémie est maintenue autour d une valeur de consigne dont la valeur est comprise entre 0,9 et 1,2 g.l 1 grâce à un système de régulation qui, à chaque augmentation de la glycémie, tend à diminuer la glycémie et qui, à chaque diminution de la glycémie, tend à augmenter la glycémie. Ainsi, la glycémie varie peu. Activité 2 : le stockage du glucose dans l organisme. Si certaines cellules consomment du glucose à des fins énergétiques, d autres sont capables de la stocker à des fins de réserve pour l organisme. Stocker le glucose : Montrez que les molécules présentées ici constituent une forme de stockage du glucose.

3 Quels sont les organes capables d effectuer cette mise en réserve. Le stockage dans le foie et dans les muscles : Plus il y a de glycogène dans une solution, plus sa coloration par l'eau iodée est foncée. On peut donc quantifier le glycogène présent en mesurant l'intensité de la coloration (l'absorbance) avec un spectrophotomètre réglé à 470 nm (maximum d'absorption de l'eau iodée). - PROTOCOLE EXPÉRIMENTAL On extrait le glycogène d'un organe (voir précédent). Puis on mélange 1 ml. d'eau distillée, 65 µl. de filtrat et 100 µl d'eau iodée ; On lit ensuite la valeur de l'absorbance. On obtient les résultats suivants : Organe (masse totale/organisme) Absorbance Foie : g 1,5 Muscle : g 0,6 À l'aide de la courbe étalon ci-dessus, déduire la concentration en glycogène de l'organe testé, puis la quantité totale dans l'organisme. Différenciez le stockage du glycogène dans les muscles et le foie. Le foie est un organe capable de libérer du glucose à partir d une molécule de réserve appelée glycogène ((C 6 H 10 O 5 )n). Cette fonction appelée la glycogénolyse peut s écrire globalement : (C6H10O5)n + (n-1) H2O -> nc6h12o6 Le foie est aussi capable de stocker le glucose sous forme de glycogène. Cette fonction, appelée la glycogénogenèse, peut s écrire globalement : nc6h12o6 -> (C6H10O5)n + (n-1) H2O IL existe d autres organes comme les muscles et le tissus adipeux qui participant à la régulation de la glycémie. Des réserves utilisées différemment par l organisme.

4 Organe (nature des cellules) foie muscle Tissus adipeux Cellules. Hépatocytes (glycogène coloré en violet) Cellules musculaires (glycogène coloré en rouge) Adipocyte (triglycérides en jaune) Glucose rendu disponible après : 60 s 5 s 600 s Durée maximale des réserves : 24 h (jeune) 30 min (effort) 24 h (jeune) 1 à 2 h (effort) Plusieurs jours Quels sont les avantages et les contraintes des différents types de réserve de l organisme? Les cellules du foie ou hépatocytes sont capables de stocker du glucose sous forme de glycogène (polymère du glucose). C est la glycogénogenèse. Elles sont aussi capables de reformer du glucose à partir du glycogène et de le libérer dans le sang. C est la glycogénolyse. Les cellules musculaires sont capables de glycogénogenèse mais ne peuvent pas libérer du glucose dans le sang car elles ne possèdent pas l équipement enzymatique nécessaire. Les cellules adipeuses ou adipocytes sont capables de stocker le glucose mais sous forme de triglycérides de formule générale indiquée ci-après : c est la lipogenèse. La glycogénolyse n existe pas dans les cellules adipeuses car il n y a pas de glycogène. Par contre, les triglycérides sont hydrolysables, des acides gras et du glycérol peuvent donc être libérés. Ceux-ci pourront être transformés en glucose par les hépatocytes. C est la néoglucogenèse. Ils sont donc source de glucose mais les voies métaboliques sont longues. Chez un homme de 70 kg, il y a 11 kg de triglycérides, ce qui équivaut à 55 kg de glycogène. Le foie, les muscles et le tissu adipeux forment les organes effecteurs de la régulation de la glycémie. L état des réserves peut être évalué à : - foie (55 %) - muscles (18 %) - tissu adipeux (11 %) - sang et la lymphe (5 %) Activité 3 : la libération du glucose dans le sang : TP : la libération de glucose à partir du glycogène (fiche): Identifiez les organes capables de produire du glucose puis de le libérer dans le sang. La libération du glucose à partir des lipides : Des triglycérides au glucose :

5 Mise en évidence de la libération de glucose à partir des triglycérides : Comment les réserves de triglycérides des adipocytes peuvent-elles être à l origine d une libération de glucose dans le sang? Activité 4 : le rôle du pancréas : L expérience de Minkowski et Von Mering en 1889 : Minkowski et Von Mering étudient une glande digestive, le pancréas, qui joue un rôle important dans la digestion des graisses. Ils décident de tenter sur un chien bien portant l ablation chirurgicale totale du pancréas. L animal présente comme attendu des troubles digestifs importants : les graisses ne sont plus digérées. En outre, d autres troubles imprévus, non liés aux précédents, se manifestent : l animal produit une urine si abondante qu il ne peut se retenir d uriner sur le plancher. L analyse de l urine révèle la présence anormale de sucre : c est une glycosurie. L animal présente une hyperglycémie. Sur un autre chien, les deux chercheurs au lieu d enlever le pancréas ligaturent le canal pancréatique reliant le pancréas à l intestin. Le chien présente des troubles digestifs mais sa glycémie ne s élève pas et les troubles urinaires sont absents. À partir de ces deux expériences, indiquer quel organe semble jouer un rôle dans la régulation de la glycémie. L expérience de Hedon en 1871 : Résultat après implantation du fragment sous la peau [le fragment greffé est relié à l organisme par des capillaires sanguins]: La glycémie est normale. Il n y a pas de glycosurie. L animal survit. Si le fragment est retiré, la glycémie s élève, la glycosurie devient importante et l animal meurt en quelques jours.

6 Indiquer si cette expérience confirme ou non la réponse à la question précédente. Justifier la réponse. Indiquer l information apportée par cette expérience quant au mode d action du pancréas sur la glycémie. Le pancréas : Le pancréas est un organe abdominal situé sous l estomac et de forme allongée. Chez l Homme, le pancréas avoisine les 15 cm de long pour une masse allant de 70 à 100 g. Le tissu pancréatique est constitué de deux types de structures (fig. cicontre/ coupe x 500): o Les acini (sing. : acinus) (en rose). Chaque acinus pancréatique est constitué de cellules sécrétrices de suc pancréatique déversé dans des canaux collecteurs jusqu à l intestin. o Les îlots de Langerhans (en bleu). Ce sont des amas de cellules glandulaires, les cellules insulaires, très richement vascularisées et dépourvus de canaux collecteurs. Schéma d interprétation : Quelles sont les cellules productrices des hormones contrôlant la glycémie? Les hormones pancréatiques : À partir d extraits d îlots de Langerhans, on a pu isoler deux substances appelées «insuline» et «glucagon». L insuline est sécrétée par les cellules localisées au centre des îlots alors que le glucagon est sécrété par les cellules localisées en périphérie.

7 Cartes d identité de l insuline et du glucagon : L action de l insuline et du glucagon sur la glycémie: On injecte à un individu sain de l insuline 30 minutes après le début de l expérience et on perfuse un autre individu par du glucagon entre 1 heure et 4 heures après le début de l expérience. On mesure la glycémie de chacun pendant 5 heures et demie. Voici les résultats : À partir de l étude des résultats graphiques, indiquer quelle substance peut être qualifiée d hypoglycémiante et quelle substance peut être qualifiée d hyperglycémiante? Justifier la réponse. Activité 5 : une boucle de régulation de la glycémie : (documents édition Bordas 2012) RAPPEL : Une voie de communication hormonale est constituée de trois éléments : l émetteur, le transmetteur et le récepteur. L émetteur est constitué par l en- semble des cellules qui synthétisent et sécrètent l hormone, ces cellules sont dites endocrines. Le transmetteur est constitué par le plasma sanguin. Le message hormonal peut ainsi atteindre l ensemble des cellules de l organisme : la voie hormonale est donc «publique». Cependant, seules les cellules qui forment le récepteur sont capables de décoder le message hormonal car elles seules expriment un récepteur spécifique susceptible de se lier à l hormone et sont capables de mettre en route la réponse biologique adaptée, une fois réalisée la liaison hormone-récepteur. Trois questions se posent alors : Quelles sont les cellules cibles de l insuline et du glucagon? Comment l insuline et le glucagon agissent-ils sur ces cellules? Pourquoi ces effets ne sont-ils pas durables?

8 Action des hormones pancréatiques sur des cellules-cibles : 1. Des animaux à jeun ont été perfusés avec du glucagon (2,5 µg. L-1) : on mesure alors la quantité de glycogène hépatique en fonction du temps. 2. Le bilan hépatique (BH) est un calcul permettant d'estimer la production ou la dégradation du glycogène par le foie : BH = glucose sortant du foie - glucose entrant Protocole expérimental : des expériences ont été menées sur des adipocytes et des cellules musculaires cultivés in vitro sur un milieu nutritif contenant notamment du glucose. On mesure le prélèvement de glucose par ces cellules dans deux conditions : - le milieu ne contient que des éléments nutritifs (lots témoins). - on ajoute de l'insuline au milieu de culture (lots tests). 3. Docs. 1. à 3. Quelles actions les hormones pancréatiques ont-elles sur les différentes cellules-cibles agissant directement sur la glycémie? Le déclenchement de la sécrétion des hormones pancréatiques : 1. Évolution de la glycémie et des concentrations plasmatiques d'insuline et de glucagon suite à une ingestion de glucose : une personne à jeun depuis 12 heures (et restant au repos pendant les quatre heures de l'expérience) reçoit, par voie orale, une solution de glucose dosée à 45 g par mètre carré de sa surface corporelle.on réalise ensuite une série de prélèvements sanguins pour suivre l'évolution de trois paramètres : la glycémie, le taux plasmatique d'insuline (ou insulinémie) et le taux plasmatique de glucagon (ou glucagonémie). On obtient les résulats suivants (page suivante) :

9 Évolution de la glycémie et des concentrations plasmatiques d'insuline et de glucagon suite à une ingestion de glucose : Quelles corrélations peut-on effectuer? Montrez l'intérêt pour l'organisme de la variation des concentrations hormonales constatées. 2. Étude in vitro de l'influence de la teneur du milieu en glucose sur la sécrétion d'insuline et de glucagon par des îlots isolés : Des îlots de Langerhans de pancréas de rat sont isolés (photographie ci-contre) puis mis en culture dans un milieu dont on fait varier la concentration en glucose. Les quantités d'insuline et de glucagon libérées dans le milieu par ces îlots sont régulièrement dosées. On obtient les mesures suivantes : Que montre cette expérience? Utilisez ce résultat pour compléter la construction de la boucle de régulation de la glycémie.

10 COURS : La glycémie est un paramètre important du milieu intérieur. Son maintien par l'organisme, dans une gamme de valeurs étroite, est un indicateur et une condition de bonne santé. 1 La glycémie, un paramètre physiologique régulé Apports de glucose et consommation par l'organisme varient La digestion des glucides à grosses molécules produit du glucose qui passe dans le sang au niveau de l'intestin grêle. Cette entrée de glucose dans l'organisme est discontinue : forte après les repas, proche de zéro hors des périodes de digestion. Les cellules de l'organisme puisent le glucose sanguin et l'utilisent comme source d'énergie. Si la consommation de certains organes (cerveau) est relativement stable, celle d'autres organes (muscles) augmente fortement à certains moments (contraction musculaire). La consommation de glucose est donc minimale lorsque l'organisme est au repos musculaire, mais jamais nulle. La régulation glycémique, un impératif physiologique Chez une personne saine, la mesure en continu de la glycémie révèle de légères variations autour d'une valeur moyenne proche de 1 g-l 1. La glycémie diminue légèrement quand les organes sont actifs, par exemple au cours d'un effort physique, et augmente tout aussi légèrement après les repas. Cette stabilité globale de la glycémie implique l'intervention de mécanismes physiologiques pour réguler ce paramètre. Une mauvaise régulation peut avoir de graves conséquences. L'hypoglycémie sévère (< 0, 5 g-l 1 ) est une situation d'urgence (convulsions, coma, voire décès) car elle affecte notamment les cellules nerveuses (le glucose est leur aliment énergétique exclusif). Le chapitre 3 présentera les risques liés aux hyperglycémies (les diabètes). 2. Les organes effecteurs de la régulation Consommation et stockage du glucose dans l'organisme Toutes les cellules de l'organisme consomment du glucose, ce qui tend à faire baisser la glycémie. Par ailleurs, certaines cellules sont également capables de stocker sous différentes formes une partie du glucose prélevé. Les cellules du tissu adipeux (adipocytes) produisent des molécules lipidiques (triglycérides) à partir du glucose puisé dans le sang (mécanisme biochimique de lipogenèse). Ces molécules, stockées dans le cytoplasme des adipocytes sous forme de gouttelettes, représentent la «réserve de glucose» la plus importante de l'organisme. Son utilisation, très indirecte, suppose que les triglycérides soient transformés en glycérol (lipolyse) puis que ce glycérol, transporté par le sang jusqu'au foie, y soit enfin transformé en glucose. Les cellules musculaires consomment de grandes quantités de glucose pour fournir l'énergie nécessaire à la contraction. Elles en stockent également une partie sous forme de glycogène, molécule obtenue en polymérisant des molécules de glucose (glycogénogenèse). Les réserves de glucose ainsi constituées peuvent être facilement mobilisées en hydrolysant le glycogène (glycogénolyse) mais le glucose ainsi obtenu ne peut pas être libéré dans le sang. Les réserves en glucose d'une cellule musculaire sont donc strictement privées, inutilisables par une autre cellule. Le rôle essentiel du foie Le foie joue un rôle central dans la régulation de la glycémie car il est capable à la fois de stocker du glucose et de le libérer dans le sang, en fonction des besoins de l'organisme. Après son absorption au niveau de la muqueuse intestinale. le glucose d'origine alimentaire atteint le foie par la veine porte. La glycémie dans ce vaisseau est alors très supérieure aux valeurs normales habituelles. Les cellules hépatiques, ou hépatocytes. prélèvent le glucose en excès et le stockent en le polymérisant en glycogène (glycogénogenèse). Si la glycémie dans la veine porte diminue (période de jeûne), les hépatocytes peuvent hydrolyser du glycogène (glycogénolyse) et reformer du glucose ensuite libéré dans le sang, ce qui contribue à rétablir la valeur normale de la glycémie. Les réserves hépatiques de glycogène jouent donc un rôle tampon très important dans la régulation de la glycémie. Le foie est, par ailleurs, capable de produire du glucose à partir de molécules non glucidiques : des acides aminés, du glycérol libéré par les adipocytes (on parle alors de néoglucogenèse). 3 Le système de contrôle de la glycémie L'activité des différents organes est susceptible de faire varier la glycémie ; or, ce paramètre est relativement stable. Quels mécanismes de contrôle assurent cette stabilité? Mise en évidence du rôle du pancréas L'ablation totale du pancréas est suivie d'une augmentation très forte de la glycémie. Cette glande intervient dans la régulation et son action tend globalement à abaisser la glycémie. Des injections sanguines d'extraits pancréatiques permettent, effectivement, d'abaisser la glycémie, jusqu'à une valeur normale si les doses injectées sont correctes. Le pancréas ajuste donc l'action des organes effecteurs en fonction de la glycémie. Cet ajustement est réalisé grâce à des molécules pancréatiques transportées par le sang jusqu'aux organes effecteurs : ces molécules sont des hormones. - Les cellules pancréatiques Le pancréas contient deux types de cellules glandulaires :

11 les cellules acineuses et les cellules insulaires. - Les cellules acineuses sont groupées en boules creuses (les acinus) ; elles produisent le suc pancréatique qui est libéré dans l'intestin et intervient dans la digestion. - Les cellules insulaires sont groupées en amas nommés îlots de Langerhans Ces îlots, très richement irrigués, sont formés de cellules endocrines, c'est-à-dire de cellules produisant des hormones et les libérant dans le sang. Les cellules a produisent du glucagon et les cellules p produisent de l'insuline. - L'action des hormones L'insuline libérée dans le sang peut se fixer sur des récepteurs spécifiques présents à la surface de certaines cellules dites «cellules cibles», ce qui va modifier leur activité. En fait, ces récepteurs sont présents sur toutes les cellules de l'organisme à l'exception des cellules nerveuses. Les effets tendent tous à faire baisser la glycémie en stimulant la capture du glucose sanguin et son stockage dans les cellules. L'insuline a donc un effet hypoglycémiant : - elle augmente l'entrée du glucose sanguin dans les cellules ; - elle favorise la formation de glycogène dans les cellules du foie en stimulant la glycogénogenèse et en inhibant la glycogénolyse : - elle favorise le stockage de lipides dans les adipocytes en stimulant la lipogenèse et en inhibant la lipolyse. Le glucagon a, lui aussi, ses cellules cibles portant des récepteurs spécifiques au glucagon. Ce sont principalement les hépatocytes. Stimulés par le glucagon, ils activent massivement la glycogénolyse et inhibent la glycogénogenèse. Le glucose produit est alors libéré dans le sang. Le glucagon a donc un effet hyperglycémiant. 4 Une autorégulation permanente Nous avons vu que la glycémie doit être maintenue à une valeur proche de 1 g-l 1. Ce sont les cellules insulaires qui remplissent le double rôle de détecteur d'écart et de système de commande et qui règlent le fonctionnement des organes effecteurs. - Les écarts par rapport à la valeur de consigne sont détectés en permanence par les cellules insulaires a et 3 qui sont directement sensibles aux variations glycémiques. - La libération des hormones dépend de la valeur détectée : les cellules fi sont stimulées en cas d'hyperglycémie, inhibées en cas d'hypoglycémie. C'est l'inverse pour les cellules a. - Le message, hypoglycémiant ou hyperglycémiant, est codé par la concentration plasmatique de l'hormone. Par exemple, une forte concentration en insuline est un message hypoglycémiant qui entraîne notamment un fort prélèvement de glucose sanguin par les cellules cibles. - Le message doit être bref pour que l'effet cesse une fois la glycémie revenue à sa valeur de consigne : cette fonction est assurée par une destruction rapide des hormones une fois qu'elles sont libérées (leur demi-vie est de l'ordre de 5 minutes). C'est le paramètre réglé, la glycémie, qui déclenche l'action du système réglant (système de commande et organes effecteurs). Un écart capté par le système réglant déclenche donc une réponse qui tend à réduire cet écart (une hausse de la glycémie par exemple déclenche une baisse de la glycémie). Un tel système de contrôle constitue une boucle de rétroaction qui assure une autorégulation permanente du paramètre réglé. SCHEMA-BILAN :

12 Bilan du chapitre 2 o Chez une personne en bonne santé, la glycémie est toujours comprise entre 0,8 et 1,2 g.l 1 dans le plasma sanguin. C est l homéostasie glycémique. o Les principaux organes effecteurs de la glycémie sont le foie, les muscles et le tissu adipeux. o Le foie est capable de mettre en réserve le glucose : c est la glycogénogenèse. Il peut restituer ce glucose par glycogénolyse. o Les muscles sont capables de glycogénogenèse mais incapables de glycogénolyse afin de restituer le glucose dans le sang. o Le tissu adipeux est capable de mettre en réserve le glucose sous forme de triglycérides : c est la lipogenèse. o La restitution du glucose par le tissu adipeux est possible mais les voies métaboliques sont lentes. o Les sécrétions hormonales du pancréas contrôlent les organes effecteurs. o L insuline, sécrétée par les cellules ß des îlots de Langerhans du pancréas, est une hormone hypoglycémiante agissant sur les hépatocytes, les cellules musculaires et les adipocytes en favorisant l absorption de glucose et sa mise en réserve. Elle agit également sur les autres cellules de l organisme en favorisant l absorption de glucose. o Le glucagon, sécrété par les cellules α des îlots de Langerhans du pan- créas, est une hormone hyperglycémiante agissant sur les hépatocytes uniquement en favorisant la glycogénolyse. Les hépatocytes sont les cellules cibles du glucagon car ces cellules possèdent les récepteurs spécifiques au glucagon. o La glycémie est un système autorégulé : o une augmentation de la glycémie est détectée par des capteurs des cellules ß des îlots de Langerhans du pancréas et entraîne la sécrétion de l insuline par ces cellules ß. L insuline est transportée dans le sang et agit sur les organes effecteurs (foie, muscles, tissus adipeux) pour augmenter l absorption et le stockage du glucose et en inhiber la libération. Il en résulte une diminution de la glycémie ; o une diminution de la glycémie est détectée par des capteurs des cellules α des îlots de Langerhans du pancréas et entraîne la sécrétion du glucagon par ces cellules α. Le glucagon est transporté dans le sang et agit sur les hépatocytes pour augmenter la libération du glucose et en inhiber le stockage. Il en résulte une augmentation de la glycémie. o Ces mécanismes permettent de maintenir en permanence et en toutes circonstances la glycémie à une valeur comprise entre 0.8 et 1.2 g.l 1.

Chapitre II La régulation de la glycémie

Chapitre II La régulation de la glycémie Chapitre II La régulation de la glycémie Glycémie : concentration de glucose dans le sang valeur proche de 1g/L Hypoglycémie : perte de connaissance, troubles de la vue, voire coma. Hyperglycémie chronique

Plus en détail

REGULATION DE LA GLYCÉMIE

REGULATION DE LA GLYCÉMIE 3 REGULATION DE LA GLYCÉMIE Objectifs : en s'appuyant sur des résultats expérimentaux, construire un schéma mettant en place : le stimulus, la glande endocrine, l'hormone sécrétée, les organes effecteurs,

Plus en détail

TD La régulation de la glycémie

TD La régulation de la glycémie TD La régulation de la glycémie Comme nous l avons vu dans le chapitre 1, le milieu intérieur subit en permanence des modifications dues à l activité cellulaire ou aux apports extérieurs. Cependant, un

Plus en détail

LA REGULATION DE LA GLYCEMIE

LA REGULATION DE LA GLYCEMIE Le début vous l avez fait avant les vacances cours de ce jours à partir du II Chap8 TS spécialité Thème 3 Restitution des acquis LA REGULATION DE LA GLYCEMIE http://img10.beijing2008.cn/20080824/img214581293.jpg

Plus en détail

Partie II : Maintien de l intégrité de l organisme

Partie II : Maintien de l intégrité de l organisme Partie II : Maintien de l intégrité de l organisme Chapitre I : Mécanismes de l'homéostasie Introduction : exemple de la régulation de la glycémie Chez un sujet en bonne santé, la glycémie est d environ

Plus en détail

Fiche de présentation

Fiche de présentation Fiche de présentation Classe : 1 ère Enseignement : Chimie-biochimie-sciences du vivant THEME du programme : 3 Les systèmes vivants maintiennent leur intégrité et leur identité en échangeant de l'information.

Plus en détail

LABORATOIRE D ANALYSES DE BIOLOGIE MEDICALE. Glycémie.0.75 g/l N: 0.70 1.10 4.16 mmol/l

LABORATOIRE D ANALYSES DE BIOLOGIE MEDICALE. Glycémie.0.75 g/l N: 0.70 1.10 4.16 mmol/l La régulation de la glycémie Introduction : Qu est ce que la glycémie? Quelles sont les valeurs normales de la glycémie? Document 1: bilan sanguin d une personne non diabétique (à jeun) Docteur P Pharmacien

Plus en détail

Ressources pour le lycée technologique

Ressources pour le lycée technologique éduscol Chimie biochimie sciences du vivant Classe de première Ressources pour le lycée technologique Présentation Thème 3 du programme Les systèmes vivants maintiennent leur intégrité et leur identité

Plus en détail

La régulation de la glycémie

La régulation de la glycémie La régulation de la glycémie INTRODUCTION GENERALE La glycémie est le taux de glucose plasmatique. Chez un sujet normal, la glycémie oscille autour d une valeur moyenne comprise entre 0.8 g.l -1 et 1.2

Plus en détail

G2. Régulation de la glycémie

G2. Régulation de la glycémie G2. Régulation de la glycémie Hypoglycémie et hyperglycémie ont des conséquences graves pour le corps. C est la raison pour laquelle ce facteur doit être régulé. G2.a MESURE DE LA GLYCEMIE ET VARIATIONS

Plus en détail

DURISGuillaume@Fotolia.com. P A R T I E 1 Biologie appliquée

DURISGuillaume@Fotolia.com. P A R T I E 1 Biologie appliquée DURISGuillaume@Fotolia.com 1 P A R T I E 1 Biologie appliquée Glycémie TD 1 OBJECTIFS 1 Définitions Définir la glycémie et la glycosurie. Indiquer les variations de la glycémie au cours de la journée

Plus en détail

Fiche de présentation

Fiche de présentation Fiche de présentation Classe : 1 ère ou Terminale Enseignement : Chimie-biochimie-sciences du vivant THEME du programme : 3 Sous-thème : 3.2 Les systèmes vivants utilisent deux grandes voies de communication

Plus en détail

Chapitre 3 : La régulation de la glycémie et les phénotypes diabétiques

Chapitre 3 : La régulation de la glycémie et les phénotypes diabétiques Chapitre 3 : La régulation de la glycémie et les phénotypes diabétiques Introduction Les neurones et les hématies sont des cellules ultra spécialisées qui ne consomment que du glucose. L approvisionnement

Plus en détail

Cours-premièreS - Homéostat glycémique Année 2010 / 2011

Cours-premièreS - Homéostat glycémique Année 2010 / 2011 LA GLYCÉMIE ET LES DIABÈTES... 2 CHAPITRE I LA GLYCÉMIE... 2 1/ découverte de l homéostat glycémique... 2 A/ L homéostat glycémique... 2 B / Modèle hypothétique de l homéostat glycémique... 2 2/ Les organes

Plus en détail

CH 5 RÉGULATION DE LA GLYCEMIE

CH 5 RÉGULATION DE LA GLYCEMIE CH 5 RÉGULATION DE LA GLYCEMIE I. les hormones : généralités 1. définition d'une hormone Substance sécrétée par une glande endocrine. Elle est libérée dans le sang et se retrouve dans toute la circulation

Plus en détail

Comment la glycémie est elle régulée?

Comment la glycémie est elle régulée? Comment la glycémie est elle régulée? La glycémie, quantité de glucose dans le sang, est un facteur primordial pour un bon état de santé. Bien que les apports de glucose soient très variables dans le temps,

Plus en détail

D après SVT 1 ère S, Nathan, 2001, modifié Remérand 2001.

D après SVT 1 ère S, Nathan, 2001, modifié Remérand 2001. Enseignement Obligatoire de 1 ère S - Dossier 2 : la régulation de la glycémie et les phénotypes diabétiques- 1 Ac. Poitiers 1 ère S Enseignement général Le diabète, une maladie en constante augmentation,

Plus en détail

Physiologie du Pancréas endocrine

Physiologie du Pancréas endocrine Physiologie du Pancréas endocrine 1 I. Introduction II. Insuline Plan 1. Sécrétion 2. Régulation 3. Actions physiologiques 4. Mode d action III. Glucagon 2 2eme Année de médecine 1 Cellules β I. Introduction

Plus en détail

TD. Régulation de la glycémie

TD. Régulation de la glycémie TD. Régulation de la glycémie 1. Mise en évidence de la régulation de la glycémie A - Evolution de la glycémie A.1 A jeune, quelle est la valeur de la glycémie? Qu observe-t-on lors de l ingestion de glucose

Plus en détail

Effets des hormones sur la glycémie du rat

Effets des hormones sur la glycémie du rat UNIVERSITE MONTPELLIER II Sciences & Techniques du Languedoc Licence Biologie des Organismes Travaux Pratiques de Physiologie Animale : Effets des hormones sur la glycémie du rat . La glycémie est une

Plus en détail

Lames préparées (pancréas) Indicateur de glycémie et bandelette d analyse Dispositif de prélèvement sanguin

Lames préparées (pancréas) Indicateur de glycémie et bandelette d analyse Dispositif de prélèvement sanguin LA GLYCÉMIE But Comprendre l histologie du pancréas. Établir des liens entre l histologie et la physiologie glandulaire. Observer les effets de l insuline sur le contrôle du sucre sanguin. Expliquer les

Plus en détail

1. Système nerveux et système endocrinien. Sécrétion d hormones dans le sang Action lente, mais soutenue

1. Système nerveux et système endocrinien. Sécrétion d hormones dans le sang Action lente, mais soutenue HOMÉOSTASIE 1. Système nerveux et système endocrinien 589 Maintien de l homéostasie par : Système endocrinien (hormonal) : Sécrétion d hormones dans le sang Action lente, mais soutenue Système nerveux

Plus en détail

Corps humain et santé : l exercice physique. Partie 1 : l adaptation physiologique lors d un effort physique.

Corps humain et santé : l exercice physique. Partie 1 : l adaptation physiologique lors d un effort physique. Corps humain et santé : l exercice physique. Partie 1 : l adaptation physiologique lors d un effort physique. Au cours de l activité physique, les muscles ont des besoins accrus. La couverture de ces besoins

Plus en détail

PETIT LEXIQUE DU DIABETIQUE

PETIT LEXIQUE DU DIABETIQUE SERVICE D'ENDOCRINOLOGIE-NUTRITION DIABETOLOGIE ET MEDECINE INTERNE Unité d'education du Diabète Unité de soins : 03.82.55.89.35 Secrétariat : 03.82.55.89.22 FAX : 03.82.55.89.18 PETIT LEXIQUE DU DIABETIQUE

Plus en détail

CHAPITRE III : COMMUNICATION HORMONALE ; EXEMPLE : RÉGULATION DE LA GLYCÉMIE

CHAPITRE III : COMMUNICATION HORMONALE ; EXEMPLE : RÉGULATION DE LA GLYCÉMIE CHAPITRE III : COMMUNICATION HORMONALE ; EXEMPLE : RÉGULATION DE LA GLYCÉMIE Les repas répondent aux besoins de l organisme en substances nutritives ; notamment les glucides. L activité sportive necessite

Plus en détail

THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE

THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE Introduction générale : L Homme, pour vivre, a besoin de se nourrir. La nutrition fait appel à différentes fonctions que sont l alimentation, la respiration

Plus en détail

PHYSIOLOGIE DE L'ABSORPTION

PHYSIOLOGIE DE L'ABSORPTION 12 PHYSIOLOGIE DE L'ABSORPTION Objectifs : définir l'absorption relier l'histologie de la muqueuse intestinale à sa fonction d'absorption expliquer l'absorption de l'eau par osmose présenter les voies

Plus en détail

SAÉ LES BOISSONS ÉNERGISANTES, et les effets sur les systèmes du corps humain

SAÉ LES BOISSONS ÉNERGISANTES, et les effets sur les systèmes du corps humain SAÉ LES BOISSONS ÉNERGISANTES, et les effets sur les systèmes du corps humain A) Les composants d une boisson énergisante populaire : Composition (par canette) : taurine (1000 mg), caféine (80 mg) sucre

Plus en détail

Laboratoire physiologie/ fac mad Batna. La régulation de la glycémie. Aspects pratiques. TD adapté sur la base documentaire du Dr. N.

Laboratoire physiologie/ fac mad Batna. La régulation de la glycémie. Aspects pratiques. TD adapté sur la base documentaire du Dr. N. Université Hadj Lakhdar Batna Faculté de médecine de Batna Laboratoire de physiologie La régulation de la glycémie Aspects pratiques TD adapté sur la base documentaire du Dr. N.CHIBOUT Tache N 1 Quel est

Plus en détail

Glycémie et homéostasie

Glycémie et homéostasie Glycémie et homéostasie L homéostasie (de homeo semblable et stase rester) est l ensemble des mécanismes permettant de réguler la constance du milieu intérieur. La glycémie est la mesure du taux de glucose

Plus en détail

E. Grelier Lycée J. Moulin. La régulation de la glycémie

E. Grelier Lycée J. Moulin. La régulation de la glycémie La régulation de la glycémie Introduction Rappeler ce qu est la glycémie et l homéostasie. On mesure la glycémie à jeun chez un individu en bonne santé durant une semaine Question : Analyser le tableau

Plus en détail

THEME 1 GLYCEMIE ET DIABETES

THEME 1 GLYCEMIE ET DIABETES THEME 1 GLYCEMIE ET DIABETES INTRO : Le glucose est une molécule fondamentale pour notre organisme. En effet il constitue à la fois une source d énergie et de matière (il sert à la synthèse de biomolécules).

Plus en détail

CHAPITRE 1: ROLE DES ENZYMES DANS L'APPORT DU GLUCOSE SANGUIN

CHAPITRE 1: ROLE DES ENZYMES DANS L'APPORT DU GLUCOSE SANGUIN CHAPITRE 1: ROLE DES ENZYMES DANS L'APPORT DU GLUCOSE SANGUIN Les enzymes sont une catégorie particulière de protéines qui interviennent dans la plupart des réaction chimique qui se déroulent à l'intérieur

Plus en détail

LA DIGESTION I. L APPAREIL DIGESTIF.

LA DIGESTION I. L APPAREIL DIGESTIF. LA DIGESTION Les aliments ingérés ne peuvent être utilisés tels quels par l organisme. Ils doivent être simplifiés par l appareil digestif en nutriments assimilables, et ce au cours de la digestion. Digestion

Plus en détail

THEME : COMPRENDRE SON DIABETE, SON TRAITEMENT, SON SUIVI

THEME : COMPRENDRE SON DIABETE, SON TRAITEMENT, SON SUIVI THEME : COMPRENDRE SON DIABETE, SON TRAITEMENT, SON SUIVI Séquence éducation de groupe Groupe de 10 patients maximum Durée : 45 min Animateur : Médecins Objectif général : Exprimer la perception que l

Plus en détail

Utilisation des substrats énergétiques

Utilisation des substrats énergétiques Utilisation des substrats énergétiques Collège des Enseignants de Nutrition Date de création du document 2010-2011 Table des matières I Les organes et les substrats... 3 I.1 Les substrats énergétiques...

Plus en détail

1 But de la manipulation

1 But de la manipulation LA DIGESTION ENZYMATIQUE La digestion consiste essentiellement en une transformation chimique que subissent les aliments ingérés sous l'action d'enzymes sécrétés par les glandes digestives. Ces phénomènes

Plus en détail

Chapitre 2 Les rôles des testicules et la régulation de l hormone sexuelle mâle.

Chapitre 2 Les rôles des testicules et la régulation de l hormone sexuelle mâle. Chapitre 2 Les rôles des testicules et la régulation de l hormone sexuelle mâle. I. Les deux rôles des testicules. 1) Le rôle exocrine. A la puberté, la paroi des tubes séminifères s épaissie car les spermatogonies

Plus en détail

Trajet des aliments : Suivi du bol alimentaire grâce à des radiographies : on observe un tube qui véhicule les aliments.

Trajet des aliments : Suivi du bol alimentaire grâce à des radiographies : on observe un tube qui véhicule les aliments. Origine et devenir des nutriments (corrigé du prof) 5 ème Acquis : - 6 ème : végétaux et animaux servent à produire des aliments constitués de lipides, glucides et protéines. Mise en évidence de l amidon

Plus en détail

Oui à la diète! Non au diabète!

Oui à la diète! Non au diabète! Oui à la diète! Non au diabète! Introduction Le diabète sucré est une maladie définie par la tendance à avoir trop de sucre dans le sang. La mesure de ce taux de sucre s'appelle la glycémie. Le diabète

Plus en détail

Régulation de la glycémie et diabètes. Maestris /2016

Régulation de la glycémie et diabètes. Maestris /2016 Régulation de la glycémie et diabètes Maestris - 2015/2016 La glycémie Glycémie : taux sanguin de glucose A jeûn : 0,8 à 1g /L de sang (glycémie normale 1g/L) Après un repas : hyperglycémie 1,2 g/l En

Plus en détail

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie.

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. 1. Qu est-ce que le diabète? L APS ET LE DIABETE Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. Cette hyperglycémie est avérée si à 2 reprises

Plus en détail

29- Les chaines alimentaires commence toujours par un. et se termine par un

29- Les chaines alimentaires commence toujours par un. et se termine par un Fiche de révision fin d'année 4 eme primaire Complète les phrases suivantes: 1- L'absorption des aliments digère à lieu à travers. 2- Les amidons sont digères par 3- La.. est la transformation des aliments.

Plus en détail

1- Interpréter les résultats du document 1. 2- L adjudine est considérée comme pilule

1- Interpréter les résultats du document 1. 2- L adjudine est considérée comme pilule Matière : Biologie Classe : SV Traiter les exercices suivants: Exercice 1: Fonctions des cellules de Sertoli Le testicule a deux fonctions : produire de la testostérone (hormone mâle) et produire des spermatozoïdes.

Plus en détail

Régulation de la glycémie introduction. cerveau utilisation du glucose source : sang seule source d énergie taux très élevé. injection de glucose*

Régulation de la glycémie introduction. cerveau utilisation du glucose source : sang seule source d énergie taux très élevé. injection de glucose* Régulation de la glycémie introduction injection de glucose* cerveau utilisation du glucose source : sang seule source d énergie taux très élevé cerveau très sensible à une diminution de la glycémie Régulation

Plus en détail

Séquence 1. Glycémie et diabète. Sommaire

Séquence 1. Glycémie et diabète. Sommaire Séquence 1 Glycémie et diabète Sommaire 1. Prérequis 2. La régulation de la glycémie 3. Le diabète 4. Synthè se 5. Glossaire 6. Exercices Exercices d apprentissage du chapitre 2 Exercices d apprentissage

Plus en détail

PARTIE A : FONCTIONNEMENT DE L ORGANISME ET BESOIN EN ENERGIE

PARTIE A : FONCTIONNEMENT DE L ORGANISME ET BESOIN EN ENERGIE PARTIE A : FONCTIONNEMENT DE L ORGANISME ET BESOIN EN ENERGIE Introduction : Copier/coller dans la barre d adresse internet : http://www.youtube.com/watch?v=ehynwvndugc Christophe Lemaître 100m, 9.98 secondes,

Plus en détail

PANCREAS. (Support de cours)

PANCREAS. (Support de cours) PANCREAS (Support de cours) 1- RAPPEL ANATOMO-HISTOLOGIQUE: Glande mixte: ENDOCRINE 1 à 2 % - EXOCRINE 80% 4 types de cellules: 70 % de cellules B ou β à insuline 20 % de cellules A ou α à glucagon 5 à

Plus en détail

Physiologie des régulations BI 632 L3

Physiologie des régulations BI 632 L3 Physiologie des régulations BI 632 L3 Cours 3 Christophe Porcher Christophe.porcher@univ-amu.fr Institut de Neurobiologie de la Méditerranée - INSERM U901 http://www.inmed.univ-mrs.fr/ La régulation de

Plus en détail

Biologie 12 Examen de référence D Guide de notation

Biologie 12 Examen de référence D Guide de notation Biologie 12 Examen de référence D Guide de notation Utilise le schéma ci-dessous pour répondre à la question 1. Organite 1 Organite 2 1. Identifie les organites 1 et 2 et compare leurs fonctions d au moins

Plus en détail

TD. Régulation de la glycémie

TD. Régulation de la glycémie TD. Régulation de la glycémie Comme nous l avons vu dans le chapitre 1, le milieu intérieur subit en permanence des modifications dues à l activité cellulaire ou aux apports extérieurs. Cependant, un certain

Plus en détail

CORRECTION EXERCICES GLYCEMIE HOMEOSTAT GLYCEMIQUE : P

CORRECTION EXERCICES GLYCEMIE HOMEOSTAT GLYCEMIQUE : P CORRECTION EXERCICES GLYCEMIE HOMEOSTAT GLYCEMIQUE : P 274-275 Exercice 1 p 274 : Définir en une phrase les mots suivants Glycémie = concentration de glucose dans le plasma sanguin en g.l -1. Plasma sanguin

Plus en détail

Epreuves d'hyperglycémie combinées aux drogues hypo. Epreuves d'hypoglycémie

Epreuves d'hyperglycémie combinées aux drogues hypo. Epreuves d'hypoglycémie Chapitre premier Introduction Historique des hypoglycémiants oraux Cycle du glucose : courants métaboliques, contrôle hormonal, causes d'hypoglycémie Conceptions actuelles des mécanismes d'action des drogues

Plus en détail

Schématiser et légender un spermatozoïde observé au plus fort grossissement. Indiquer le rôle des différents constituants et parties.

Schématiser et légender un spermatozoïde observé au plus fort grossissement. Indiquer le rôle des différents constituants et parties. PRODUCT IION ET RÔLE DE LA TESTOSTÉRONE TP 2 - Régulation de la fonction reproductrice chez l homme Compétences mises en œuvre et évaluées (A B C) Observation au microscope : choix de la région à observer,

Plus en détail

4/5. www.physiologie.staps.univ-mrs.fr

4/5. www.physiologie.staps.univ-mrs.fr 4/5 Tissus et Organes Les Tissus Un ensemble de cellules qui ont une structure semblable et qui remplissent la même fonction constitue un tissu. Quatre tissus primaires s enchevêtrent pour former la «trame»

Plus en détail

THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE

THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE Introduction générale : L Homme, pour vivre, a besoin de se nourrir. La nutrition fait appel à différentes fonctions que sont l alimentation, la respiration

Plus en détail

TP16- LES EFFECTEURS DE LA GLYCEMIE

TP16- LES EFFECTEURS DE LA GLYCEMIE TP16- LES EFFECTEURS DE LA GLYCEMIE Constat : La glycémie a une valeur globalement constante au cours de la journée malgré des apports discontinus (repas, jeûne). Il y a nécessité de maintenir constant

Plus en détail

Bases anatomique et physiologique de la rate et du pancréas.

Bases anatomique et physiologique de la rate et du pancréas. Bases anatomique et physiologique de la rate et du pancréas. La rate. La Rate en MTC : La Rate en MTC est un emblème représentant les fonctions organiques d une grande partie du système digestif (l estomac,

Plus en détail

CAHIER DE LABORATOIRE

CAHIER DE LABORATOIRE Cégep de Rivière-du-Loup Programme Soins Préhospitaliers d Urgence 181.AO CAHIER DE LABORATOIRE ANATOMIE ET PHYSIOLOGIE 2 101 013 RL (2-1 -2) PRÉALABLES: AUCUN Hiver 2009 Nadine Coulombe Local: C-132 Tél.:

Plus en détail

Partie du programme : corps humain et santé, l exercice physique Niveau : seconde Titre de la séance : alimentation et effort

Partie du programme : corps humain et santé, l exercice physique Niveau : seconde Titre de la séance : alimentation et effort Partie du programme : corps humain et santé, l exercice physique Niveau : seconde Titre de la séance : alimentation et effort EXTRAIT DU PROGRAMME La consommation de nutriments dépend de l effort fourni.

Plus en détail

L eau dans le corps. Fig. 6 L eau dans le corps. Cerveau 85 % Dents 10 % Cœur 77 % Poumons 80 % Foie 73 % Reins 80 % Peau 71 % Muscles 73 %

L eau dans le corps. Fig. 6 L eau dans le corps. Cerveau 85 % Dents 10 % Cœur 77 % Poumons 80 % Foie 73 % Reins 80 % Peau 71 % Muscles 73 % 24 L eau est le principal constituant du corps humain. La quantité moyenne d eau contenue dans un organisme adulte est de 65 %, ce qui correspond à environ 45 litres d eau pour une personne de 70 kilogrammes.

Plus en détail

DEFICIENCES METABOLIQUES ET TROUBLES DE L ALIMENTATION. OBESITE DIABETE I et II

DEFICIENCES METABOLIQUES ET TROUBLES DE L ALIMENTATION. OBESITE DIABETE I et II DEFICIENCES METABOLIQUES ET TROUBLES DE L ALIMENTATION OBESITE DIABETE I et II 1 OBESITE 2 OBESITES DE GRADE III ou MORBIDE, espérance de vie limitée 3 INTRODUCTION 4 1. ELEMENTS DE PHYSIOLOGIE L adipocyte

Plus en détail

Chapitre 1. MILIEU INTERIEUR ET FLUX DE LIQUIDES

Chapitre 1. MILIEU INTERIEUR ET FLUX DE LIQUIDES Chapitre 1. MILIEU INTERIEUR ET FLUX DE LIQUIDES Exercice A :Une faible absorption des acides aminés (anorexie, dénutrition, problème métabolique etc.) ne permet pas à l organisme de renouveler et de conserver

Plus en détail

GLYCEMIE DIABETE. I. La digestion, voie d entrée du glucose dans l organisme. 1. Rôle des enzymes

GLYCEMIE DIABETE. I. La digestion, voie d entrée du glucose dans l organisme. 1. Rôle des enzymes GLYCEMIE DIABETE La glycémie est la quantité de glucose circulant dans le sang. Sa régulation par l org est un phénomène complexe et primordial mettant en jeu divers mécanismes, comme la d ou la sécrétion

Plus en détail

Régulation de la glycémie et diabètes BNEI ELAZAR /2016

Régulation de la glycémie et diabètes BNEI ELAZAR /2016 Régulation de la glycémie et diabètes BNEI ELAZAR - 2015/2016 Rappels sur la digestion Rappels sur la digestion Rappels sur la digestion Dégradation d aliments en nutriments Par voie mécanique Par voie

Plus en détail

LE DIABETE Qu est ce que c est? Définition Un peu de physiopathologie Quels sont les symptômes d une hyperglycémie? Le traitement du diabète

LE DIABETE Qu est ce que c est? Définition Un peu de physiopathologie Quels sont les symptômes d une hyperglycémie? Le traitement du diabète LE DIABETE Qu est ce que c est? Définition Le diabète est une pathologie chronique, c'est-à-dire dont on ne guéri pas, qui se définit comme une hyperglycémie constante. Cela veut dire que le taux de sucre

Plus en détail

CORRIGE DE LA REVISION SUR LA REGULATION DE LA GLYCEMIE

CORRIGE DE LA REVISION SUR LA REGULATION DE LA GLYCEMIE CORRIGE DE LA REVISION SUR LA REGULATION DE LA GLYCEMIE Explication des mécanismes ponctuels : réponses rapides en référence au cours Stockage et libération glucose : Référence au cours : I Glycémie constante

Plus en détail

Glycémie et diabète. aliment = source d'énergie et de carbone pour les organismes hétérotrophes

Glycémie et diabète. aliment = source d'énergie et de carbone pour les organismes hétérotrophes Glycémie et diabète! PLAN 1 La digestion et les enzymes A) Le rôle de la digestion aliment = source d'énergie et de carbone pour les organismes hétérotrophes digestion : permet la transformation de glucides

Plus en détail

TD LA REGULATION HORMONALE

TD LA REGULATION HORMONALE TD LA REGULATION HORMONALE IDENTIFIER LES CARACTERISTIQUES DE LA REGULATION HORMONALE DE L EQUILIBRE HYDROMINERAL DU MILIEU INTERIEUR DOCUMENT 1 LES CONSEQUENCES DES VARIATIONS DE LA PRESSION OSMOTIQUE

Plus en détail

BTS Blanc n 3-Juin 2017 TSOD1/2 BIOLOGIE-PHYSIOLOGIE CORRIGÉ

BTS Blanc n 3-Juin 2017 TSOD1/2 BIOLOGIE-PHYSIOLOGIE CORRIGÉ BTS Blanc n 3-Juin 2017 TSOD1/2 BIOLOGIE-PHYSIOLOGIE CORRIGÉ Partie 1 : immunologie Exercice 1 : schéma de la phagocytose (3 points) Etapes : Mots-clés : 1) Adhésion (ou reconnaissance) cellule phagocytaire,

Plus en détail

ANATOMIE (30 points) Toute légende est à reporter dans l ordre numérique.

ANATOMIE (30 points) Toute légende est à reporter dans l ordre numérique. SESSION 2002 ANATOMIE ET PHYSIOLOGIE HUMAINES Durée : 4 heures Coefficient : 3 (Anatomie : 1.5 et physiologie : 1.5) 1- La région abdominale (15 points) L usage de la calculatrice est interdite ANATOMIE

Plus en détail

AGREGATION CONCOURS INTERNE ET CAER

AGREGATION CONCOURS INTERNE ET CAER EAI SVT 1 Repère à reporter sur la copie SESSION 2010 AGREGATION CONCOURS INTERNE ET CAER Section : SCIENCES DE LA VIE - SCIENCES DE LA TERRE ET DE L UNIVERS COMPOSITION À PARTIR D UN DOSSIER Durée : 5

Plus en détail

Activité 38 : Découvrir comment certains déchets issus de fonctionnement des organes sont éliminés de l organisme

Activité 38 : Découvrir comment certains déchets issus de fonctionnement des organes sont éliminés de l organisme Activité 38 : Découvrir comment certains déchets issus de fonctionnement des organes sont éliminés de l organisme 1. EXTRAITS REFERENTIELS DU BO Partie du programme : Fonctionnement de l organisme et besoin

Plus en détail

Thème 3 : GLYCEMIE ET DIABETE

Thème 3 : GLYCEMIE ET DIABETE Thème 3 : GLYCEMIE ET DIABETE Notions Activités, supports La glycémie, concentration en glucose du sang, est un paramètre du milieu intérieur. Son maintien par l'organisme dans une gamme de valeurs étroite

Plus en détail

GLYCEMIE ET DIABETE CHAPITRES 1, 2, 3

GLYCEMIE ET DIABETE CHAPITRES 1, 2, 3 GLYCEMIE ET DIABETE CHAPITRES 1, 2, 3 CHAPITRE 1 LA CATALYSE ENZYMATIQUE TP1 TP2 TRAJET DES ALIMENTS ET LEURS MODIFICATIONS DANS LE TUBE DIGESTIF les organes digestifs et les enzymes digestives. D un

Plus en détail

La digestion chimique

La digestion chimique SBI3U La digestion chimique Les aliments sont réduits mécaniquement en particules plus petites ils sont soumise à l action de substances chimiques et des enzymes les molécules complexes deviennent des

Plus en détail

GRANDES INTÉGRATIONS MÉTABOLIQUES

GRANDES INTÉGRATIONS MÉTABOLIQUES GRANDES INTÉGRATIONS MÉTABOLIQUES Rappel des principes de base: Principes de bases du catabolisme: ATP (unité universelle d énergie) est produit par l oxydation des éléments énergétiques principalement

Plus en détail

La régulation de la glycémie et les phénotypes diabétiques. Séquence 5 SN12 105. Cned Académie en ligne

La régulation de la glycémie et les phénotypes diabétiques. Séquence 5 SN12 105. Cned Académie en ligne > La régulation de la glycémie et les phénotypes diabétiques Séquence 5 SN12 105 Chapitre 1 > L'homéostasie glycémique....................................................................... 109 A Le constat

Plus en détail

Boughanmi Hajer. JAOUA Noureddine. Membre du bureau exécutif de l OTEF

Boughanmi Hajer. JAOUA Noureddine. Membre du bureau exécutif de l OTEF Organisation Tunisienne pour L Éducation et de la Famille Elaboré par Diabète infantile Boughanmi Hajer Encadré par : Licence appliquée en Biotechnologie JAOUA Noureddine Membre du bureau exécutif de l

Plus en détail

CHAPITRE 1 : L ACTIVITE GENITALE DE L HOMME ET SON CONTROLE

CHAPITRE 1 : L ACTIVITE GENITALE DE L HOMME ET SON CONTROLE CHAPITRE 1 : L ACTIVITE GENITALE DE L HOMME ET SON CONTROLE I] La production des spermatozoïdes Rappel : Les premiers signes du fonctionnement de l appareil génital masculin sont les premières émissions

Plus en détail

Dr BOGGIO L équilibre hydrique, électrolytique et acido-basique 2.1 S1 Biologie fondamentale IFSI Dijon - Promotion COLLIERE 2014-2015

Dr BOGGIO L équilibre hydrique, électrolytique et acido-basique 2.1 S1 Biologie fondamentale IFSI Dijon - Promotion COLLIERE 2014-2015 Dr BOGGIO L équilibre hydrique, électrolytique et acido-basique 2.1 S1 Biologie fondamentale IFSI Dijon - Promotion COLLIERE 2014-2015 13 Equilibre hydrique, électrolytique et acidobasique Fonction essentielle

Plus en détail

A/ Chaque série d affirmations peut comporter une ou plusieurs réponse (s) exacte(s). Repérer les affirmations correctes: (0.

A/ Chaque série d affirmations peut comporter une ou plusieurs réponse (s) exacte(s). Repérer les affirmations correctes: (0. «NB. Pour la correction et les notes, contacter le site web: svt-mounir.sitew.com» EXERCIE N O 1: A/ Chaque série d affirmations peut comporter une ou plusieurs réponse (s) exacte(s). Repérer les affirmations

Plus en détail

L alimentation du sportif

L alimentation du sportif LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE 67 HERBANEWS SOMMAIRE L alimentation du sportif L alimentation du sportif Trois nutriments essentiels L hydratation Les alternatives Herbalife Ce qu il faut

Plus en détail

TP : Détermination de la concentration en glucose d une boisson de réhydratation Deuxième Partie

TP : Détermination de la concentration en glucose d une boisson de réhydratation Deuxième Partie TP : Détermination de la concentration en glucose d une boisson de réhydratation Deuxième Partie Rappel : Lorsque l on chauffe un mélange d une solution de glucose et d une solution d acide 3,5- dinitrosalycilique

Plus en détail

La gluconéogenèse c est la synthèse de glucose à partir de pyruvate.

La gluconéogenèse c est la synthèse de glucose à partir de pyruvate. IV Gluconéogenèse La gluconéogenèse c est la synthèse de glucose à partir de pyruvate. La gluconéogenèses est essentiellement réalisée dans les cellules du foie (90 %). Mais elle peut également survenir,

Plus en détail

Partie 2, Chapitre 2, TP 3 : LES PHENOTYPES DIABETIQUES

Partie 2, Chapitre 2, TP 3 : LES PHENOTYPES DIABETIQUES Partie 2, Chapitre 2, TP 3 : LES PHENOTYPES DIABETIQUES CONSIGNE GENERALE : A partir, des documents suivants, construire un tableau présentant les deux types de diabète, en précisant les phénotypes (moléculaire

Plus en détail

I. Les pilules d'iode. 2. Le système endocrinien

I. Les pilules d'iode. 2. Le système endocrinien I. Les pilules d'iode A l'aide du document 1, indique : Qu'est-ce que la thyroïde?... Que produit-elle?... A quoi sert cette production?... A quoi sert l'iode qui se lie naturellement à la thyroïde?...

Plus en détail

BIOCHIMIE MÉTABOLIQUE Biotech 1. Chapitre 5 Introduction au métabolisme glucidique : régulation et hormones

BIOCHIMIE MÉTABOLIQUE Biotech 1. Chapitre 5 Introduction au métabolisme glucidique : régulation et hormones BIOCHIMIE MÉTABOLIQUE Biotech 1 Chapitre 5 Introduction au métabolisme glucidique : régulation et hormones SOMMAIRE 1. Substrats énergétiques 2. Réserves énergétiques de l organisme 3. Hormones régulant

Plus en détail

Plan. I- Physiopathologie II- Risques et complications III- Conseils & Education pour la prévention des risques

Plan. I- Physiopathologie II- Risques et complications III- Conseils & Education pour la prévention des risques DIABETE ET SPORT Plan I- Physiopathologie II- Risques et complications III- Conseils & Education pour la prévention des risques I- Physiopathologie Principes généraux de l exercice physique Pour améliorer

Plus en détail

Des propriétés nutritionnelles uniques

Des propriétés nutritionnelles uniques P 1 Des propriétés nutritionnelles uniques Composé d un extrait d algues brunes de haute qualité, ID-alG est un ingrédient naturel alliant minceur et bien-être. Une action minceur complète Une source naturelle

Plus en détail

Chapitre 3. La digestion des aliments et le devenir des nutriments

Chapitre 3. La digestion des aliments et le devenir des nutriments Chapitre 3 La digestion des aliments et le devenir des nutriments Rappels : Les organes ont besoin de dioxygène et de nutriments pour produire l énergie nécessaire à leur fonctionnement. Les nutriments

Plus en détail

sites d action des amylases

sites d action des amylases Glycémie et diabète I Les enzymes. Les glucides à grosses molécules des aliments sont transformés en glucose grâce à l'action d'enzymes digestives. Ils pourront ainsi franchir la paroi de l intestin pour

Plus en détail

Bilan n 5 Le corps humain et santé : l exercice physique.

Bilan n 5 Le corps humain et santé : l exercice physique. Bilan n 5 Le corps humain et santé : l exercice physique. Objectifs de cette partie du programme : - (TP n 21) découvrir les modifications physiologiques du système cardiorespiratoire lors d un effort.

Plus en détail

COMMISSION SCOLAIRE DE LA CÔTE- DU- SUD CENTRE D ÉDUCATION DES ADULES DE BELLECHASSE BIOLOGIE PRÉTEST B BIOLOGIE 5063-2

COMMISSION SCOLAIRE DE LA CÔTE- DU- SUD CENTRE D ÉDUCATION DES ADULES DE BELLECHASSE BIOLOGIE PRÉTEST B BIOLOGIE 5063-2 COMMISSION SCOLAIRE DE LA CÔTE- DU- SUD CENTRE D ÉDUCATION DES ADULES DE BELLECHASSE BIOLOGIE PRÉTEST B BIOLOGIE 5063-2 LE SYSTÈME DIGESTIF CHEZ L HUMAIN QUESTIONNAIRE GILLES MERCIER CEA BELLECHASSE MAI

Plus en détail

SOMMAIRE (ouvrage physiologie)

SOMMAIRE (ouvrage physiologie) SOMMAIRE (ouvrage physiologie) Partie 1 : Organisation cellulaire et tissulaire des êtres vivants Chapitre 1 : Ultrastructure des cellules humaines A définition et généralités sur la cellule B membrane

Plus en détail

RÉGULATION DE LA GLYCÉMIE

RÉGULATION DE LA GLYCÉMIE Biologie RÉGULATION DE LA GLYCÉMIE SERVICE FORMATION CONTINUE, UNIVERSITÉ DE LILLE - SCIENCES ET TECHNOLOGIES DÉPARTEMENT SCIENCES JACQUES COGET Juillet 2013 Table des matières Table des matières 3 I

Plus en détail

1. L appareil digestif chez l homme.

1. L appareil digestif chez l homme. 1. L appareil digestif chez l homme. Beaucoup d êtres vivants nous entourent, tous se caractérisent par des propriétés et des caractères communs. comme la nutrition le transport la respiration l excrétion

Plus en détail

BIOLOGIE Sujet d examen - SE6 Durée : 1 heure 30

BIOLOGIE Sujet d examen - SE6 Durée : 1 heure 30 Date : 2 Décembre 2015 Prépa Scientifique, paramédical -MAESTRIS BIOLOGIE Sujet d examen - SE6 Durée : 1 heure 30 Partie 1 : Définitions - 4 points Définir les termes suivants en utilisant le vocabulaire

Plus en détail

La glycémie et le diabète

La glycémie et le diabète I La régulation glycémique La glycémie et le diabète Qu est ce que la glycémie? 1.1) La glycémie : une constante physiologique La glycémie est le taux de glucose ( C6H12O6 ) présent dans le sang. Cf. TD

Plus en détail

Ressources pour le lycée général et technologique

Ressources pour le lycée général et technologique éduscol Ressources pour le lycée général et technologique Ressources pour la classe de première série sciences et technologies de laboratoire Chimie, biochimie, sciences du vivant Thème 2 Évaluation sommative

Plus en détail