Maladies auto-immunes

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Maladies auto-immunes"

Transcription

1 Perturbation des mécanismes de sélection des lymphocytes 1 Perturbation des mécanismes d apoptose Maladies auto-immunes Anomalie de la régulation du système immunitaire Réseau des cytokines Réseau idiotypique Anomalies de l Ag Présentation anormale Ag mimé Ag modifié

2 2 Facteurs de prédisposition des MAI Facteurs génétiques - HLA II (HLA DR) - HLA III -... HLA Réponse immune inadaptée MAI Facteurs neuro-endocriniens Facteurs - Hormones sexuelles d'environnement - Virus / rétrovirus - UV - Poussières minérales - Produits chimiques - Médicaments -...

3 3 Spécifiques d organe Diabète Thyroïdite Cytopénies Myasthénie Anémie de Biermer... Maladies auto-immunes Non Spécifiques d organe Polyarthrite rhumatoïde Lupus érythémateux disséminé Maladie de Gougerot Sjögren Sclérodermie Dermato-polymyosite Syndrome des anti-phospholipides Vascularites...

4 4 Qu'appelle-t-on marqueur biologique d'auto-immunité? Paramètre immunologique (sanguin) Aide Examen clinique +++ Diagnostic de maladies auto-immunes Auto-anticorps - Classe IgG - Titres élevés - Forte avidité Savoir prescrire leur recherche Savoir interpréter les résultats Associés aux processus pathogènes

5 Mécanismes pathogènes 5 Auto-Ac (AAc): Ac cytotoxiques : A.H.A.I. Ac anti- récepteurs : (agonistes) TSH-R : Basedow (bloquants) : Acétyl choline - récepteur : Myasthénie Facteur intrinsèque : Anémie de Biermer Ac anti- enzymes : MPO - Protéinase 3 : Vascularites Complexes immuns pathogènes Ag = Acides nucléiques - protéines (connectivites) Dépôts : Glomérulonéphrites Vascularites Arthrites En règle générale : les AAc sont plus des témoins que des acteurs de MAI

6 Mécanismes pathogènes 6 Lymphocytes T auto-réactifs Cellules T activées in situ Cytotoxicité / inflammation (production de cytokines) Destruction des cellules β de Langherans : Diabète Synoviale : Polyarthrite rhumatoïde Système nerveux central : Sclérose en plaque

7 Rechercher des Auto-Acs Acs 7 Pourquoi? Maladies auto-immunes spécifiques d organe : Identifier l'origine auto-immune des troubles organiques (thyroïdites, Anémies,...) Identifier les sujets à risque (Diabète dans la fratrie) Maladies auto-immunes non spécifiques d organe: Identifier l'origine auto-immune des troubles organiques (insuffisance hépatocellulaire, insuffisance rénale, ) Identifier la maladie auto-immune (spécificité des Ac) Valeur pronostique (Ac anti-adn natif et lupus)

8 Rechercher des Auto-Acs Acs 8 Lesquels? Contexte clinique évocateur Contexte clinique peu évocateur Sélection de marqueurs à forte valeur d'orientation diagnostique Ac anti-nucléaire Facteur Rhumatoïde Ac anti-gr Marqueurs utiles à la surveillance - Fonction de l'organe cible (rénale) - Exploration du Complément - Syndrome inflammatoire

9 Rechercher des Auto-Acs Acs 9 Comment interpréter? Contexte clinique +++ Age du patient / Titre des Ac Valeur intrinsèque des méthodes : Immunofluorescence indirecte (IFI) Immunoprécipitation En gel : Ouchterlony En milieu liquide : néphélémétrie ELISA Immuno-transfert (Western Blot) Sensibilité Spécificité Valeur prédictive Variables

10 Diagnostic des maladies auto- immunes non spécifiques d'organe 10 Association de signes cliniques + Manifestations générales : AEG, fièvre,... Arthrites inflammatoires Signes cutanés (éruption, érythème,phénomène de raynaud,...) Oeil et bouche secs (syndrome de Sjögren) Quels examens biologiques? Examens généraux VS, NFS, plaquettes Coagulation (TCA) Examens spécifiques des MAI : Recherche d Auto-Acs Facteur Rhumatoïde (IgM anti- IgG humaines et/ou animales-lapin) Ac anti-nucléaire (ANA) = test de débrouillage Titre et aspect (+++) Ac anti-adn natif lupus Ac anti-ag nucléaires solubles (SSA, SSB, Sm, RNP, Jo1, Scl70,...) Lupus, Connectivites Signes de complication Fonctions rénales, Coagulation, Exploration du complément (CH50),...

11 Maladies auto immunes non spécifiques d'organe 11 Cytoplasme des polynucléaires neutrophiles (ANCA Vascularites) MPO : PAN, Churg et Strauss PR3 : Wegener Facteur rhumatoïde (FR) IgM anti- IgG Polyarthrite rhumatoïde (Autres +++) xanca : MICI Ag nucléaires ADN LED IFI (HEp2, Crithidia Luciliae) ELISA, Test de Farr Auto-Ac Histones LED induit (quand isolés) Centromères CREST syndrome Ag nucléaires solubles Sm : LED (10-30%) RNP : Connectivites mixtes (Sharp) SSa SSb : Syndrome de Gougerot Sjögren Scl70 : Sclérodermie Jo1 : Polymyosite... Syndrome des "anti-phospholipides" Anti- coagulant circulant Ac anti- Cardiolipines : ELISA [VDRL (+) / TPHA (-)] Ac anti- Co-11facteur : β2 GP1 = SAPL primaire, secondaire (LED, connectivites ) Thrombopénie, thromboses, avortements à répétition (Hémopathies, infections,...)

Le dilemme d'une réponse immunitaire efficace

Le dilemme d'une réponse immunitaire efficace Le dilemme d'une réponse immunitaire efficace Pathogène Réponse spécifique - Adaptée - Mémoire Complément Macrophages NK Lymphocytes B Lymphocytes T 1) Distinguer "le soi" du "non soi" 2) Réarrangements

Plus en détail

Origine des cellules auto-réactives

Origine des cellules auto-réactives Origine des cellules auto-réactives Site de production = moelle osseuse Précurseurs des lymphocytes T ou des lymphocytes B Récepteur pour l'ag Production des récepteurs pour l'ag Phénomène aléatoire Récepteur

Plus en détail

Maladies auto-immunes (MAI) définition

Maladies auto-immunes (MAI) définition Maladies auto-immunes (MAI) définition C'est la rupture des mécanismes de tolérance du système immunitaire visà-vis de constituants de l'organisme (auto-antigènes) Plusieurs caractéristiques communes aux

Plus en détail

Les auto-anticorps pour les nuls. Eléa Blanchouin CCA médecine interne CHU NICE

Les auto-anticorps pour les nuls. Eléa Blanchouin CCA médecine interne CHU NICE Les auto-anticorps pour les nuls Eléa Blanchouin CCA médecine interne CHU NICE Les auto-anticorps Argument diagnostic MAI Marqueurs diagnostiques Marqueurs activité maladie Marqueurs pronostics Agents

Plus en détail

F Andrianjafison, ON Rakotomalala, MMO Razanaparany, H Rakotoharivelo, OH Rakotonirainy, S Ralandison

F Andrianjafison, ON Rakotomalala, MMO Razanaparany, H Rakotoharivelo, OH Rakotonirainy, S Ralandison F Andrianjafison, ON Rakotomalala, MMO Razanaparany, H Rakotoharivelo, OH Rakotonirainy, S Ralandison Après-Midi Rhumato, février 2014, CHU JRB Antananarivo Maladies inflammatoires : désordres inflammatoires

Plus en détail

12/12/ grands types de MAI. lille.fr/

12/12/ grands types de MAI.  lille.fr/ sylvain.dubucquoi@chru lille.fr http://biologiepathologie.chru lille.fr/ Maladie auto immune : rupture des mécanismes de tolérance du système immunitaire vis à vis de constituants de l'organisme (auto

Plus en détail

Anticorps anti-nucléaires et anticorps anti-centromères

Anticorps anti-nucléaires et anticorps anti-centromères MÉMENTO DEFINITION DU BIOLOGISTE Anticorps anti-nucléaires et anticorps anti-centromères Les anticorps anti-nucléaires (AAN) sont des auto-anticorps réagissant avec divers constituants du noyau cellulaire

Plus en détail

Dr Yves-Marie Pers CCA/AHU Unité clinique d Immuno-Rhumatologie & Thérapeutique des maladies ostéo-articulaires CHRU Lapeyronie Montpellier

Dr Yves-Marie Pers CCA/AHU Unité clinique d Immuno-Rhumatologie & Thérapeutique des maladies ostéo-articulaires CHRU Lapeyronie Montpellier Dr Yves-Marie Pers CCA/AHU Unité clinique d Immuno-Rhumatologie & Thérapeutique des maladies ostéo-articulaires CHRU Lapeyronie Montpellier Quel est le plus fréquent des rhumatismes inflammatoires? Quelle

Plus en détail

LES AUTO-ANTICORPS. Dr Modeste KOUMOUVI (Rhumatologie) Dr Catherine PAULIN (Labo Biologie) CHG Gayraud Carcassonne

LES AUTO-ANTICORPS. Dr Modeste KOUMOUVI (Rhumatologie) Dr Catherine PAULIN (Labo Biologie) CHG Gayraud Carcassonne LES AUTO-ANTICORPS Dr Modeste KOUMOUVI (Rhumatologie) Dr Catherine PAULIN (Labo Biologie) CHG Gayraud Carcassonne Maladie auto-immune : définition Auto-agressivité du système immunitaire vis à vis de ses

Plus en détail

Cas clinique en pathologies inflammatoires

Cas clinique en pathologies inflammatoires Cas clinique en pathologies inflammatoires Dr. Elisabeth ASLANGUL Médecine Interne Groupe Hospitalier Hôtel Dieu/Cochin Pr. Franck PAGES Immunologie Hôpital Européen Georges Pompidou Faculté de Médecine

Plus en détail

Maladies systémiques et autoimmunes

Maladies systémiques et autoimmunes Maladies systémiques et autoimmunes Olivier Fain Médecine interne Hôpital Saint Antoine Université Paris 6 75012 Paris olivier.fain@aphp.fr 01 71 97 05 84 Maladies systémiques Atteinte de plusieurs systèmes

Plus en détail

Une maladie auto immune non spécifique d organe: Le lupus érythémateux disséminé (LED)

Une maladie auto immune non spécifique d organe: Le lupus érythémateux disséminé (LED) Une maladie auto immune non spécifique d organe: Le lupus érythémateux disséminé (LED) Emmanuel Hermann 4ème année-ec Pharma Lille 2 Définition Syndrome clinico-biologique: Atteinte systémique polymorphe

Plus en détail

PTT et maladies auto-immunes

PTT et maladies auto-immunes PTT et maladies auto-immunes Réunion CNR MAT 18/10/2013 CNR MAT, Hôpital Saint Antoine Mélanie Roriz¹, Mickael Landais², Jonathan Desprez³ ¹ Service de Néphrologie, CHU de Tours, ² Service de Médecine

Plus en détail

Actualisation de la prescription en biologie rhumatologie

Actualisation de la prescription en biologie rhumatologie Actualisation de la prescription en biologie rhumatologie Pathologies inflammatoires et connectivites Pathologies dégénératives Exclusion du métabolisme phosphocalcique et des marqueurs du remodelage osseux

Plus en détail

Maladies auto-immunes du foie

Maladies auto-immunes du foie Maladies auto-immunes du foie Ouvrage réalisé sous la direction du Docteur Bach-Nga PHAM Ce cahier de formation est dédié à Annie, Catherine, Geneviève, Myrtha, Ouiza, Patricia et Régine 3 SOMMAIRE CHAPITRE

Plus en détail

Quelle stratégie diagnostique adopter face à des anticorps anti-nucléaires positifs en 2012? L.Bouillet C.Dumestre-Pérard

Quelle stratégie diagnostique adopter face à des anticorps anti-nucléaires positifs en 2012? L.Bouillet C.Dumestre-Pérard Quelle stratégie diagnostique adopter face à des anticorps anti-nucléaires positifs en 2012? L.Bouillet C.Dumestre-Pérard Plan Qu est ce qu un anticorps anti-nucléaires (ACAN)? Comment rechercher les ACAN?

Plus en détail

Apports et pièges de la sérologie autoimmune rhumatismale. Congrès UCL de médecine générale

Apports et pièges de la sérologie autoimmune rhumatismale. Congrès UCL de médecine générale Apports et pièges de la sérologie autoimmune rhumatismale Congrès UCL de médecine générale Bruxelles, 22-24 mai 2014 Frédéric A. Houssiau Rheumatology Department Cliniques Universitaires Saint-Luc Université

Plus en détail

Utilité clinique des tests immunologiques dans les maladies systémiques

Utilité clinique des tests immunologiques dans les maladies systémiques Utilité clinique des tests immunologiques dans les maladies systémiques Intérêts des tests immunologiques Immunophysiopathologie Classification des maladies présentant des signes cliniques identiques Critères

Plus en détail

AUTO IMMUNITE. ANTICORPS ANTI-TISSULAIRES H. BAUFINE-DUCROCQ, Paris. ANTICORS ANTI-PHOSPHOLIPIDES H. BAUFINE-DUCROCQ, Paris

AUTO IMMUNITE. ANTICORPS ANTI-TISSULAIRES H. BAUFINE-DUCROCQ, Paris. ANTICORS ANTI-PHOSPHOLIPIDES H. BAUFINE-DUCROCQ, Paris AUTO IMMUNITE ANTICORPS ANTI-TISSULAIRES ANTICORS ANTI-PHOSPHOLIPIDES COMPLEXES IMMUNS CIRCULANTS FACTEUR RHUMATOÏDE ANTICORPS ANTI-TISSULAIRES Les procédures communes aux prélèvements et particulières

Plus en détail

Dossier 1 22/10/2012. 1/ Quelle(s) étiologie(s) pouvez vous évoquer. Melle V., 24 ans

Dossier 1 22/10/2012. 1/ Quelle(s) étiologie(s) pouvez vous évoquer. Melle V., 24 ans Melle V., 24 ans Douleurs des articulations des mains (métacarpophalangiennes et interphalangiennes) depuis 2 mois, plutôt le matin avec un dérouillage de 45 minutes. Dossier 1 Antalgiques de pallier I

Plus en détail

Item 116 : Maladies autoimmunes

Item 116 : Maladies autoimmunes Item 116 : Maladies autoimmunes COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Définition du concept d'auto-immunité...3

Plus en détail

Rappels sur les auto-anticorps Méthodes de mesure

Rappels sur les auto-anticorps Méthodes de mesure Tests immunologiques pour le praticien Que mesure-t-on? Quelle spécificité? 17 novembre 2011 Pascale Roux-Lombard Laboratoire d Immunologie et d Allergologie Clinique Tests immunologiques : les auto-anticorps

Plus en détail

IMMUNOINTERVENTION ET VACCINS

IMMUNOINTERVENTION ET VACCINS IMMUNOINTERVENTION ET VACCINS Maladie Clinique Biologie Immunologie Diagnostic Traitement POLYARTHRITE RHUMATOIDE = PAR LUPUS ERYTHEMATEUX DISSEMINE OU SYSTEMIQUE = LED SYNDROME DES ANTI PHOSPHOLIPIDES

Plus en détail

Mécanismes moléculaires à l origine des maladies autoimmunes

Mécanismes moléculaires à l origine des maladies autoimmunes Mécanismes moléculaires à l origine des maladies autoimmunes Sébastien Lacroix-Desmazes INSERM UMRS 1138 Immunopathology and herapeutic Immunointervention CRC - Paris, France Ma connaissance d un patient

Plus en détail

EDITORIAL. Scientific Support SOMMAIRE

EDITORIAL. Scientific Support SOMMAIRE Scientific Support GSS - N 2 : Octobre 2016 EDITORIAL Les maladies auto-immunes sont caractérisées par la production d auto-anticorps (AAC) de haute affinité ayant une valeur diagnostique seuil au dessus

Plus en détail

Anticorps anti F-actine d isotype IgG dans l hépatite auto-immune type 1 : Fréquence et intérêt diagnostique

Anticorps anti F-actine d isotype IgG dans l hépatite auto-immune type 1 : Fréquence et intérêt diagnostique XXVIe journées nationales d'hépato Gastroentérologie Anticorps anti F-actine d isotype IgG dans l hépatite auto-immune type 1 : Fréquence et intérêt diagnostique Benrokia K 1, Djidjik R 1, Tahiat A 1,

Plus en détail

Damien AMOUYEL Service d immunologie CHRU Lille Novembre 2012. Les pathologies liées au déficit en protéines du complément

Damien AMOUYEL Service d immunologie CHRU Lille Novembre 2012. Les pathologies liées au déficit en protéines du complément + Damien AMOUYEL Service d immunologie CHRU Lille Novembre 2012 Les pathologies liées au déficit en protéines du complément + Rappels sur le complément n Ensemble de protéines plasmatiques et membranaires

Plus en détail

PROFIL EN AUTO-ANTICORPS AU COURS DU LUPUS ÉRYTHÉMATEUX SYSTÉMIQUE : QUEL(S) PARTICULARITÉ(S) POUR LE LUPUS ALGÉRIEN

PROFIL EN AUTO-ANTICORPS AU COURS DU LUPUS ÉRYTHÉMATEUX SYSTÉMIQUE : QUEL(S) PARTICULARITÉ(S) POUR LE LUPUS ALGÉRIEN 20 ème Congrès de la société algérienne de médecine interne Alger 16-18 mai 2014 PROFIL EN AUTO-ANTICORPS AU COURS DU LUPUS ÉRYTHÉMATEUX SYSTÉMIQUE : QUEL(S) PARTICULARITÉ(S) POUR LE LUPUS ALGÉRIEN Dr

Plus en détail

Prévalence des principales maladies autoimmunes (pour habitants)

Prévalence des principales maladies autoimmunes (pour habitants) Editorial Newsletter #4 FEVRIER 2017 Rédaction : Dr G. JACOB/Dr V. WEBER Près d une centaine d auto-anticorps sont connus à ce jour en auto-immunité. La plus-value diagnostique des maladies auto-immunes

Plus en détail

Techniques Immunologiques appliquées au diagnostic

Techniques Immunologiques appliquées au diagnostic Département de Biologie Laboratoire de Biochimie - Immunologie Université Mohammed V-Agdal Faculté des Sciences Filière SVI Semestre 4 (S4) 2004-2005 Module de Biologie Humaine M 16.1 Élément d Immunologie

Plus en détail

Maladies auto- immunes

Maladies auto- immunes Maladies auto- immunes Meeting ARL 30 septembre 2011 PD Dr Jean Dudler Service de Rhumatologie HFR Fribourg Hôpital Cantonal 1708 Fribourg Maladie auto- immune u Les maladies auto- immunes sont dues à

Plus en détail

Collection 24 heures / Pôle : Appareil locomoteur

Collection 24 heures / Pôle : Appareil locomoteur Dossier N 9 Mme L, âgée de 58 ans, consulte en raison de douleurs inflammatoires touchant principalement les mains, les poignets et les chevilles, évoluant depuis 8 mois et résistant aux traitements antalgiques

Plus en détail

LUPUS et GROSSESSE. Dr Nadine Champel CH THIERS nov 2012

LUPUS et GROSSESSE. Dr Nadine Champel CH THIERS nov 2012 LUPUS et GROSSESSE Dr Nadine Champel CH THIERS nov 2012 Lupus et grossesse : pathogénie Facteurs immunogénétiques Facteurs environnementaux Facteurs immunohormonaux Ovulations fluctuent avec les poussées

Plus en détail

Immunologie et Fausses Couches spontanées précoces à Répétition. Dr Martine Uzan Néphrologue Hôpital de Poissy-St-Germain Journée GEMA 31mars 2007

Immunologie et Fausses Couches spontanées précoces à Répétition. Dr Martine Uzan Néphrologue Hôpital de Poissy-St-Germain Journée GEMA 31mars 2007 Immunologie et Fausses Couches spontanées précoces à Répétition Dr Martine Uzan Néphrologue Hôpital de Poissy-St-Germain Journée GEMA 31mars 2007 1 Introduction Pathologie mal connue et prise en charge

Plus en détail

The use of antinuclear antibodies in clinical practice

The use of antinuclear antibodies in clinical practice Réanimation 14 (2005) 651 656 Mise au point Place des anticorps antinucléaires en pratique clinique? The use of antinuclear antibodies in clinical practice K. Lassoued a, *, P. Coppo b, V. Gouilleux-Gruart

Plus en détail

MALADIES AUTOIMMUNES AU COURS DE L INFECTION PAR LE VIH: 62 OBSERVATIONS

MALADIES AUTOIMMUNES AU COURS DE L INFECTION PAR LE VIH: 62 OBSERVATIONS M-38 Journées Nationales d Infectiologie 2013 MALADIES AUTOIMMUNES AU COURS DE L INFECTION PAR LE VIH: 62 OBSERVATIONS L IORDACHE, P CACOUB, O LAUNAY, L GUILLEVIN, O BOUCHAUD, L WEISS, V JEANTILS, C GOUJARD,

Plus en détail

MEDECINE INTERNE : AUTO AC et HLA

MEDECINE INTERNE : AUTO AC et HLA MEDECINE INTERNE : AUTO AC et HLA Note : ces maladies sont liées à un processus auto-immun, mais ne sont parfois pas liés à la production d autoanticorps (exemple de la Sclérose en plaque). Parfois une

Plus en détail

Chapitre 12 LES AUTO-ANTIGÈNES ET LES AUTO-ANTICORPS. Les données fondamentales 03. Comment j explore? 12

Chapitre 12 LES AUTO-ANTIGÈNES ET LES AUTO-ANTICORPS. Les données fondamentales 03. Comment j explore? 12 Chapitre 12 LES AUTO-ANTIGÈNES ET LES AUTO-ANTICORPS 1 ère partie Les données fondamentales 03 1. Qu est-ce qu un auto-antigène? 03 Nature et origine d un auto-antigène 03 Pourquoi un auto-antigène devient-il

Plus en détail

La sclérose en plaques

La sclérose en plaques LT Mφ La sclérose en plaques une maladie auto-immune? LT Système immunitaire Mφ Facteurs génétiques étiques SEP Facteurs environnementaux nementaux Données épidémiologiques 60.000 patients en France Sujets

Plus en détail

LES TESTS RHUMATISMAUX À L USAGE DU PRATICIEN B.R. LAUWERYS 1

LES TESTS RHUMATISMAUX À L USAGE DU PRATICIEN B.R. LAUWERYS 1 LES TESTS RHUMATISMAUX À L USAGE DU PRATICIEN B.R. LAUWERYS 1 Mots clefs: sérologies auto-immunes, auto-anticorps, rhumatismes systémiques RÉSUMÉ L auteur passe en revue les divers tests de laboratoires

Plus en détail

Le Syndrome de Gougerot Sjögren du sujet âgé

Le Syndrome de Gougerot Sjögren du sujet âgé Capacité de gérontologie clinique Vendredi 6 mai 2011 Le Syndrome de Gougerot Sjögren du sujet âgé Dr H Gil Praticien Hospitalier Centre de Compétences des maladies systémiques et auto-immunes rares de

Plus en détail

De l Arthrite Juvénile Idiopathique au Syndrome de Chevauchement A. VENAILLE - GRENOBLE

De l Arthrite Juvénile Idiopathique au Syndrome de Chevauchement A. VENAILLE - GRENOBLE De l Arthrite Juvénile Idiopathique au Syndrome de Chevauchement A. VENAILLE - GRENOBLE Kévin, né en 1991 Pas d antécédents familiaux ni personnels Vaccins à jour Début du suivi pour maladie inflammatoire

Plus en détail

Apport des tests d immunobiologie au diagnostic et au suivi des connectivites

Apport des tests d immunobiologie au diagnostic et au suivi des connectivites Apport des tests d immunobiologie au diagnostic et au suivi des connectivites Prof. F. Mascart 19/09/2011 Polyarthrite rhumatoïde Syndrome de Sjögren sclérodermie Syndrome antiphospholipides LED Connectivite

Plus en détail

TSSIBS - Immunoanalyse. Immunoanalyse

TSSIBS - Immunoanalyse. Immunoanalyse Jeudi 14 Novembre RANDHAWA Sunny L2 TSSIBS Docteur DESPLAT-JEGO Sophie 6 pages Immunoanalyse Plan: A. Définition de l'immunoanalyse I. Critères de choix II. Caractéristiques communes B. Exemples de techniques

Plus en détail

Quel bilan pour le diagnostic de SEP?

Quel bilan pour le diagnostic de SEP? Quel bilan pour le diagnostic de SEP? Questions Quel bilan complémentaire doit-il être proposé devant un épisode démyélinisant inaugural? Quelles autres pathologies (que la SEP ou un épisode démyélinisant

Plus en détail

Les auto anticorps en pratique de ville. Dr Claire Lecomte Dr Emmanuel Forestier Médecine Interne CH Chambéry 23 mars 2010

Les auto anticorps en pratique de ville. Dr Claire Lecomte Dr Emmanuel Forestier Médecine Interne CH Chambéry 23 mars 2010 Les auto anticorps en pratique de ville Dr Claire Lecomte Dr Emmanuel Forestier Médecine Interne CH Chambéry 23 mars 2010 AAC : quand les demander? Signes cutanéo-muqueux Éruption malaire, photosensibilité,

Plus en détail

Maladie de Hodgkin et auto-immunité chez l enfant: à propos de onze observations

Maladie de Hodgkin et auto-immunité chez l enfant: à propos de onze observations Maladie de Hodgkin et auto-immunité chez l enfant: à propos de onze observations Clémence Jarrassé Mémoire DES pédiatrie 23 Octobre 2008 JARASSE Clémence 1 Introduction Association syndrome lymphoprolifératif

Plus en détail

Auto-Anticorps: Quel Usage en Ville? Laurent CHICHE Service de Médecine Interne

Auto-Anticorps: Quel Usage en Ville? Laurent CHICHE Service de Médecine Interne Auto-Anticorps: Quel Usage en Ville? Laurent CHICHE Service de Médecine Interne Samedi 16 janvier 2016 Dans l exploration d un $ inflammatoire La positivité d ANCA (anti-cytoplasme des polynucléaires neutrophiles)

Plus en détail

maladie systémique en réanimation Service de Médecine Interne CHU Henri Mondor, Créteil

maladie systémique en réanimation Service de Médecine Interne CHU Henri Mondor, Créteil Quand penser à une maladie systémique en réanimation Bertrand Godeau Service de Médecine Interne CHU Henri Mondor, Créteil bertrand.godeau@hmn.aphp.fr Maladies systémiques et réanimation Diagnostic de

Plus en détail

Sérodiagnostic de la polyarthrite rhumatoïde

Sérodiagnostic de la polyarthrite rhumatoïde 1 ETSL Sérodiagnostic de la polyarthrite rhumatoïde TP 1 GABIN-GAUTHIER 13/11/2009 I. LA MALADIE... 2 II. TECHNIQUES QUALITATIVES... 2 1. PRINCIPE... 2 2. MODE OPERATOIRE... 3 2.1. WRST ou Waaler Rose

Plus en détail

Purpura thrombopénique idiopathique

Purpura thrombopénique idiopathique Purpura thrombopénique idiopathique I. Définition Le purpura thrombopénique idiopathique (PTI) ou purpura thrombopénique auto-immun est caractérisé par une diminution du chiffre des plaquettes circulantes

Plus en détail

Les anti-lymphocytes B. Benjamin Terrier Service de Médecine Interne Hôpital Cochin 4 juillet 2014

Les anti-lymphocytes B. Benjamin Terrier Service de Médecine Interne Hôpital Cochin 4 juillet 2014 Les anti-lymphocytes B Benjamin Terrier Service de Médecine Interne Hôpital Cochin 4 juillet 2014 Rôle pathogène des lymphocytes B au cours des maladies auto-immunes Production d'auto-anticorps et/ou formation

Plus en détail

LES HYPERSENSIBILITÉS (suite)

LES HYPERSENSIBILITÉS (suite) Immunologie Clinique (Mr G.THIBAULT) CELLIER Laura ROTIER Maxime 05 Avril 2011 LES HYPERSENSIBILITÉS (suite) III/ Hypersensibilités de type III (dépendante des immuns complexes) Aspects cliniques La réaction

Plus en détail

Etiologie : - primaire: enfant, déficit en IgA, en lymphocytes

Etiologie : - primaire: enfant, déficit en IgA, en lymphocytes Immunité Barrière cutanée ou muqueuse puis système immunitaire Immunité innée - réponse immédiate (minutes) aspécifique - inflammation locale ou généralisée (rougeur, chaleur, douleur, œdème) - composante

Plus en détail

«Maladies auto immunes» Pr Frédéric Bérard Service d Allergologie et Immunologie Clinique CHU Lyon Sud lyon.fr

«Maladies auto immunes» Pr Frédéric Bérard Service d Allergologie et Immunologie Clinique CHU Lyon Sud lyon.fr «Maladies auto immunes» Pr Frédéric Bérard Service d Allergologie et Immunologie Clinique CHU Lyon Sud frederic.berard@chu lyon.fr Le système immunitaire = différencier le «Soi» vs «Non soi» = élaborer

Plus en détail

Correction conférence PAR /Lupus du 23/11/10 :

Correction conférence PAR /Lupus du 23/11/10 : Correction conférence PAR /Lupus du 23/11/10 : 1) ABE C fx ils vont dans la médullaire D primaire 2) ADE B et C faux c est le contraire paracorticale Ly T et corticale Ly B 3) ADE 4) ACDE 5) Cf correction

Plus en détail

AUTO-ANTICORPS ET HEPATITE AUTOIMMUNE Mise au point 2013

AUTO-ANTICORPS ET HEPATITE AUTOIMMUNE Mise au point 2013 AUTO-ANTICORPS ET HEPATITE AUTOIMMUNE Mise au point 2013 Catherine Johanet Unité d Immunologie, CHU Saint-Antoine, Paris 4 ème réunion des centres de compétence des maladies inflammatoires des voies biliaires

Plus en détail

Item 116 : Maladies autoimmunes

Item 116 : Maladies autoimmunes Item 116 : Maladies autoimmunes Date de création du document 2008-2009 Table des matières 1 Définition du concept d'auto-immunité... 1 1. 1 Auto-immunité physiologique... 1 1. 2 Auto-immunité pathologique...1

Plus en détail

DEFICITS IMMUNITAIRES. Pr O Lambotte Service de Médecine Interne Immunologie Clinique CHU Bicêtre INSERM U1012

DEFICITS IMMUNITAIRES. Pr O Lambotte Service de Médecine Interne Immunologie Clinique CHU Bicêtre INSERM U1012 DEFICITS IMMUNITAIRES Pr O Lambotte Service de Médecine Interne Immunologie Clinique CHU Bicêtre INSERM U1012 Déficits immunitaires Avant tout : déficits immunitaires secondaires Infections: VIH mais aussi

Plus en détail

TRAITEMENTS IMMUNOMODULATEURS (RHUMATISMES INFLAMMATOIRES) Christian ROUX Université René Descartes Hôpital Cochin PARIS

TRAITEMENTS IMMUNOMODULATEURS (RHUMATISMES INFLAMMATOIRES) Christian ROUX Université René Descartes Hôpital Cochin PARIS TRAITEMENTS IMMUNOMODULATEURS (RHUMATISMES INFLAMMATOIRES) Christian ROUX Université René Descartes Hôpital Cochin PARIS POLYARTHRITE RHUMATOIDE Traitements classiques Antimalariques Sels d or D-Penicillamine

Plus en détail

Douleurs des mains. Douleurs des mains les plus fréquentes: pertinence, causes, traitements. C.Zenklusen septembre 2013

Douleurs des mains. Douleurs des mains les plus fréquentes: pertinence, causes, traitements. C.Zenklusen septembre 2013 Douleurs des mains Douleurs des mains les plus fréquentes: pertinence, causes, traitements C.Zenklusen septembre 2013 Causes de douleurs aux mains Articulations (origine articulaire) Nerfs (origine nerveuse)

Plus en détail

Avant 1900 : «Horror Autotoxicus» Ehrlich - Morgenroth : Auto-Immunisations expérimentales Metchnikoff Hémoglobinurie paroxystique Chez

Avant 1900 : «Horror Autotoxicus» Ehrlich - Morgenroth : Auto-Immunisations expérimentales Metchnikoff Hémoglobinurie paroxystique Chez I- Historique II- III- IV- Définition Théories de l Auto-Immunité Facteurs favorisant l Auto- Immunité V- Pathogénicité des phénomènes Auto-Immun VI- VII- Maladies Auto-Immunes chez l Homme Principes de

Plus en détail

Immunité anti-tumorale

Immunité anti-tumorale Immunité anti-tumorale Professeur M GUENOUNOU Laboratoire d Immunologie & Microbiologie UFR de Pharmacie 51100 REIMS 1- Cellules tumorales - Une tumeur est une prolifération clonale issue d une cellule

Plus en détail

Item 116 : Maladies autoimmunes

Item 116 : Maladies autoimmunes Item 116 : Maladies autoimmunes (Évaluations) Date de création du document 2008-2009 CAS CLINIQUE : CAS CLINIQUE N 10 Scénario : Monsieur J., âgé de quarante-neuf ans, se présente aux urgences pour une

Plus en détail

Quelques nouveautés et bonnes pratiques en Biologie Médicale

Quelques nouveautés et bonnes pratiques en Biologie Médicale Quelques nouveautés et bonnes pratiques en Biologie Médicale Dr Eric Sevin, Biologiste Médical Groupe Biolyss 1 CDT et imprégnation alcoolique 2 Transferrine Transferrine, glycoprotéine présente dans le

Plus en détail

Syndromes mononucléosiques (SMN)

Syndromes mononucléosiques (SMN) Syndromes mononucléosiques (SMN) Présence dans le sang de grands lymphocytes polymorphes à cytoplasme hyperbasophile. L affection principale de ce syndrome est la mononucléose infectieuse à EBV. 1 Diagnostic

Plus en détail

Chapitre 7 : IMMUNOLOGIE

Chapitre 7 : IMMUNOLOGIE Chapitre 7 : IMMUNOLOGIE (*) Introduction Définition : SYSTEME IMMUNITAIRE (SI) : C est un ensemble d organes, de cellules et de tissus dont la fonction est la défense du corps humain, c est à dire le

Plus en détail

INTERVIEW. Dr K. MOUSSAYER. SUR L'AUTO-IMMUNITE

INTERVIEW. Dr K. MOUSSAYER. SUR L'AUTO-IMMUNITE INTERVIEW Dr K. MOUSSAYER Présidente de l Association Marocaine des Maladies Auto-immunes et Systémiques (AMMAIS) Pouvez vous nous définir les missions de l AMMAIS Les objectifs de l AMMAIS, créée en 2010

Plus en détail

DE L IMMUNITÉ SPÉCIFIQUE À L AUTOIMMUNITÉ: COMMENT COMPRENDRE

DE L IMMUNITÉ SPÉCIFIQUE À L AUTOIMMUNITÉ: COMMENT COMPRENDRE DE L IMMUNITÉ SPÉCIFIQUE À L AUTOIMMUNITÉ: COMMENT COMPRENDRE 1 ABREVIATIONS LT: lymphocytes T LB: lymphocytes B AIRE: auto immune regulator TLR: Toll like receptor T reg: T régulateur Ig : immunoglobuline

Plus en détail

Item 116 : Pathologies autoimmunes. épidémiologiques, diagnostiques et principes du traitement

Item 116 : Pathologies autoimmunes. épidémiologiques, diagnostiques et principes du traitement Item 116 : Pathologies autoimmunes : aspects épidémiologiques, diagnostiques et principes du traitement Association des Collèges des Enseignants d'immunologie des Universités de Langue française Date de

Plus en détail

Éviter une réponse inappropriée

Éviter une réponse inappropriée Une réponse immunitaire "efficace" Quelques rappels : Mécanismes de protection Implication du système immunitaire dans l homéostasie de l organisme Élimination de cellules en apoptose Relations potentielles

Plus en détail

Physiopathologie Symptômes / Manifestations Diagnostic Biologie. Douleurs matinales = dérouillage matinal ( en cours de journée)

Physiopathologie Symptômes / Manifestations Diagnostic Biologie. Douleurs matinales = dérouillage matinal ( en cours de journée) Version du dimanche 18 novembre 2007 Maladie de risques Polyarthrite Rhumatoïde (PR) Le plus fréquent des rhumatismes inflammatoires [150 300 personnes touchées] 3 F / 1 H Début = 30aine HLA DR1 et DR4

Plus en détail

Vascularites Quelques réflexions sur la problématique du diagnostic

Vascularites Quelques réflexions sur la problématique du diagnostic Vascularites Quelques réflexions sur la problématique du diagnostic Professeur Daniel Adoue Professeur Odile Beyne-Rauzy Docteur Sylvie Ollier Docteur Pierre Cougoul Docteur Julia Moeglin Docteur Karen

Plus en détail

28 Complément et inflammation

28 Complément et inflammation 28 Complément et inflammation Introduction Le complément est un système de protéines sériques qui comporte une trentaine de constituants, solubles et membranaires. Il est impliqué dans la réponse innée

Plus en détail

RECHERCHE D ANTICORPS ANTI-PROTÉINES

RECHERCHE D ANTICORPS ANTI-PROTÉINES RECHERCHE D ANTICORPS ANTI-PROTÉINES CITRULLINÉES LES ANTICORPS ANTI-KÉRATINE () Classement NABM : chapitre 8 Immunologie code : 1464 LES ANTICORPS ANTI-PEPTIDES CYCLIQUES CITRULLINÉS () Classement NABM

Plus en détail

Diagnostiquer une Immunoglobuline monoclonale chez le sujet âgé!

Diagnostiquer une Immunoglobuline monoclonale chez le sujet âgé! Diagnostiquer une Immunoglobuline monoclonale chez le sujet âgé! Dosage pondéral des Ig! é à â à é é é é é é â é Electrophorèse des protides (1) " Explorent : 1) Inflammation 2) Immunoglobulines 3) Foie

Plus en détail

Lecture automatisée. Séminaire de formation continue IAL. Dr V. Aubert

Lecture automatisée. Séminaire de formation continue IAL. Dr V. Aubert Anticorps anti-nucléaire: anti nucléaire: Lecture automatisée avec le NOVA View Séminaire de formation continue IAL Lausanne 14 Lausanne, 14.11.2013 11 2013 Dr V. Aubert Service d immunologie Service d

Plus en détail

FORMATION POSTGRADUÉE POUR SPÉCIALISTE FAMH EN ANALYSES DE LABORATOIRE MÉDICAL. Cahier des stages. Version 4.11. «prénom» «nom» #«Nr»

FORMATION POSTGRADUÉE POUR SPÉCIALISTE FAMH EN ANALYSES DE LABORATOIRE MÉDICAL. Cahier des stages. Version 4.11. «prénom» «nom» #«Nr» FORMATION OSTGRADUÉE OUR SÉCIALISTE FAMH EN ANALYSES DE LABORATOIRE MÉDICAL Cahier des stages Formation postgraduée monodisciplinaire Immunologie clinique Version 4.11 de «prénom» «nom» #«Nr» COMITÉ D

Plus en détail

Chapitre 14 Item 188 UE 7 Pathologies auto-immunes : aspects épidémiologiques, diagnostiques et principes de traitement

Chapitre 14 Item 188 UE 7 Pathologies auto-immunes : aspects épidémiologiques, diagnostiques et principes de traitement Chapitre 14 Item 188 UE 7 Pathologies auto-immunes : aspects épidémiologiques, diagnostiques et principes de traitement I. Pour comprendre II. Classification des maladies auto-immunes III. Aspects épidémiologiques

Plus en détail

ATTESTATION D ACCREDITATION. N 8-3358 rév. 1

ATTESTATION D ACCREDITATION. N 8-3358 rév. 1 Convention N 5350 Section Santé Humaine ATTESTATION D ACCREDITATION ACCREDITATION CERTIFICATE N 8-3358 rév. 1 Le Comité Français d'accréditation (Cofrac) atteste que : The French Committee for Accreditation

Plus en détail

Les tests de laboratoire dans les uvéites antérieures aiguës

Les tests de laboratoire dans les uvéites antérieures aiguës Les tests de laboratoire dans les uvéites antérieures aiguës Christian Khoury O.D., Ph.D. Utilités des tests Indicateur de maladie systémique Paramètres objectifs Procédures d évaluation reconnues Utiles

Plus en détail

Arthrite chronique juvénile associée à une maladie cœliaque

Arthrite chronique juvénile associée à une maladie cœliaque Arthrite chronique juvénile associée à une maladie cœliaque I. Lustenberger 1 *, P. Wiesel 2, A. K. So 1, J. C. Gerster 1. 1 Service de Rhumatologie et Réhabilitation, Hospices CHUV, Lausanne, Suisse 2

Plus en détail

Table des matières. Table des matières... i. Chapitre 1 Éléments de base : structure et fonction... 1

Table des matières. Table des matières... i. Chapitre 1 Éléments de base : structure et fonction... 1 Table des matières Table des matières... i Chapitre 1 Éléments de base : structure et fonction... 1 1. INTRODUCTION... 2 2. MOLÉCULES PRINCIPALES... 3 2.1 Antigènes... 3 2.2 Anticorps... 4 2.3 Récepteurs

Plus en détail

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale Anticorps anti-nucléaires Immuno-pathologie 03ATI2 Novembre 2003 Afssaps -143/147, Bd Anatole France F-93285 Saint Denis cedex

Plus en détail

MANIFESTATIONS SYSTEMIQUES DES INFECTIONS PAR LE VIRUS DE L HEPATITE C Dr. Fatma BOUSSEMA, Dr Lilia ROKBANI

MANIFESTATIONS SYSTEMIQUES DES INFECTIONS PAR LE VIRUS DE L HEPATITE C Dr. Fatma BOUSSEMA, Dr Lilia ROKBANI MANIFESTATIONS SYSTEMIQUES DES INFECTIONS PAR LE VIRUS DE L HEPATITE C Dr. Fatma BOUSSEMA, Dr Lilia ROKBANI Le virus C est associé à des manifestations extra-hépatiques d origine immunologique. Certaines

Plus en détail

Lupus Systémique. zahir.amoura@psl.aphp.fr

Lupus Systémique. zahir.amoura@psl.aphp.fr Lupus Systémique Pr. Zahir AMOURA Institut E3M Service de médecine interne 2, Hôpital de la Pitié, Paris. Centre National de Référence du lupus systémique et du syndrome des antiphospholipides zahir.amoura@psl.aphp.fr

Plus en détail

Asthénie, ictère d aggravation progressive depuis 2014, prurit, quelques angiomes stellaires

Asthénie, ictère d aggravation progressive depuis 2014, prurit, quelques angiomes stellaires Patiente de 43 ans ATCD : tabagisme sevré 2003, G3P2 Asthénie, ictère d aggravation progressive depuis 2014, prurit, quelques angiomes stellaires Biologie : Cytolyse, cholestase ALAT, ASAT 80, GGT 107,

Plus en détail

AUGMENTATION DE LA VITESSE DE SEDIMENTATION

AUGMENTATION DE LA VITESSE DE SEDIMENTATION AUGMENTATION DE LA VITESSE DE SEDIMENTATION UNE CONDUITE DIAGNOSTIQUE SIMPLE fibrinogène ou CRP protéinogramme 2 causes à retenir syndrome inflammatoire dysglobulinémie monoclonale Conduite à tenir devant

Plus en détail

CAS CLINIQUE N 4.2. Madame G., 46 ans, infirmière, présente un subictère. Elle est faeguée depuis plusieurs semaines et vous suspectez une hépaete.

CAS CLINIQUE N 4.2. Madame G., 46 ans, infirmière, présente un subictère. Elle est faeguée depuis plusieurs semaines et vous suspectez une hépaete. CAS CLINIQUE N 4.2 Madame G., 46 ans, infirmière, présente un subictère. Elle est faeguée depuis plusieurs semaines et vous suspectez une hépaete. Quels examens biologiques envisagez- vous? Hiérarchisez-

Plus en détail

La Dermatite Atopique, est-ce de l Allergie? Dr Antoine KHOURY EPERNAY

La Dermatite Atopique, est-ce de l Allergie? Dr Antoine KHOURY EPERNAY La Dermatite Atopique, est-ce de l Allergie? Dr Antoine KHOURY EPERNAY Définissez-moi d abord ce que vous entendez par Atopie, par Dermatite Atopique (DA) et par Allergie et je vous dirai si le DA c est

Plus en détail

Table des matières. Remerciements, x Avant-Propos, xi Abréviations, xii Guide de l utilisateur, xvi

Table des matières. Remerciements, x Avant-Propos, xi Abréviations, xii Guide de l utilisateur, xvi Table des matières v Remerciements, x Avant-Propos, xi Abréviations, xii Guide de l utilisateur, xvi 1 L immunité innée, 1 Les obstacles externes à l infection, 1 Les cellules phagocytaires tuent les micro-organismes,

Plus en détail

Dilatations des bronches de l adulte

Dilatations des bronches de l adulte Dilatations des bronches de l adulte Pierre-Régis Burgel Centre de Ressource et de Compétence Mucoviscidose (CRCM) Adulte Hôpital Cochin, Paris Groupe Hospitalier COCHIN Dilatation des bronches augmentation

Plus en détail

La pseudo polyarthrite rhizomélique

La pseudo polyarthrite rhizomélique La pseudo polyarthrite rhizomélique Journée de formation médicale continue Jeudi 29 janvier 2015 Béatrice Bouvard Conflits d intérêts de l orateur en rapport avec le thème de la conférence AUCUN La PPR

Plus en détail

ARTHROSE, ARTHRITE. Dans l arthrose la primum movens est le cartilage et dans l arthrite c est la synoviale.

ARTHROSE, ARTHRITE. Dans l arthrose la primum movens est le cartilage et dans l arthrite c est la synoviale. Fixe : TOR ARTHROSE, ARTHRITE I/- Généralités : Rhumatisme : maladie articulaire d étiologie multiple = - Dégénérative - Inflammatoire - Infectieuse - Métabolique Parfois limitée aux structures tendineuses

Plus en détail

Les facteurs antinucléaires FAN. Utilité pour le clinicien? Dr Olivier KAYE

Les facteurs antinucléaires FAN. Utilité pour le clinicien? Dr Olivier KAYE Les facteurs antinucléaires FAN Utilité pour le clinicien? Dr Olivier KAYE FAN : Définition Famille d'autoanticorps dirigés contre un ou plusieurs constituants du noyau, incluant certains autoanticorps

Plus en détail

Polyarthrite rhumatoïde et biologie

Polyarthrite rhumatoïde et biologie Polyarthrite rhumatoïde et biologie Le point de vue de l'immunologiste Sylvain Laboratoire d'immunologie, sdubucquoi@univ univ-lille2. -lille2.fr FR et PR Définition Auto-anticorps anti-fragment Fc des

Plus en détail

ANTICORPS ANTI PROTEINES CITRULLINES

ANTICORPS ANTI PROTEINES CITRULLINES ANTICORPS ANTI PROTEINES CITRULLINES Intérêt pour le diagnostic et le pronostic de la polyarthrite rhumatoïde Dr Marie DESROUSSEAUX Pharmacien Biologiste Laboratoire Biocentre LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE

Plus en détail

Aspects microbiologiques de la borréliose de Lyme B. Jaulhac

Aspects microbiologiques de la borréliose de Lyme B. Jaulhac Aspects microbiologiques de la borréliose de Lyme B. Jaulhac Laboratoire associé au Centre National de Référence des Borrelia Laboratoire de Bactériologie Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Diagnostic

Plus en détail

Chapitre II L immunité adaptative

Chapitre II L immunité adaptative Chapitre II L immunité adaptative 1 -I -La réponse adaptative humorale 1) Exemple du virus de la grippe 2 2) Les caractéristiques de cette réponse 3 Conclusion L immunité adaptative n est pas immédiate

Plus en détail