LE DOMAINE CONTINENTAL ET SA DYNAMIQUE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LE DOMAINE CONTINENTAL ET SA DYNAMIQUE"

Transcription

1 Thèmes 4 et 5 1ère PARTIE : Mobilisation des connaissances (8 points). LE DOMAINE CONTINENTAL ET SA DYNAMIQUE Les zones de subduction sont le siège d'une importante activité magmatique qui aboutit à la formation de granodiorites et d'andésites. Expliquez l'origine du magmatisme dans les zones de subduction et montrez qu'il peut aboutir à la formation de ces deux types de roches. Votre exposé sera accompagné d'un schéma de synthèse. 1ère PARTIE : Mobilisation des connaissances (8 points). GÉOTHERMIE ET PROPRIÉTÉS THERMIQUES DE LA TERRE Cette partie comporte deux sous parties : un questionnaire à choix multiples (QCM) et une question de synthèse. L'ordre et le traitement des deux parties sont laissés au choix du candidat. La Guadeloupe ne dispose pas de ressources d'énergies fossiles. Mais la géothermie est un atout énergétique majeur. Ainsi, une centrale géothermique a pu être installée sur le site de Bouillante. A l'aplomb de ce site, se situe une zone de fracturation de la roche à environ 500 mètres de profondeur ; dans cette zone de fracturation, les eaux infiltrées (eau de pluie et eau de mer) se réchauffent. Document de référence - Contexte géologique de l'île de la Guadeloupe D'après https://e-cours.univ-paris1.fr/modules/uved/risques-naturels/html/1/11/111.html

2 Question de synthèse : Utiliser vos connaissances pour expliquer comment le contexte géodynamique de la Guadeloupe permet de comprendre la présence d'un site géothermique intéressant à Bouillante. Fiche réponse (Annexe à rendre avec la copie) QCM : À partir des connaissances, répondre au QCM en cochant la bonne réponse. 1- Le flux géothermique : a. représente la quantité de chaleur libérée par unité de surface b. correspond à une augmentation de la température avec la profondeur c. est un mécanisme de transfert thermique dans la Terre 2- Le flux géothermique : a. est faible en Guadeloupe b. varie en fonction des contextes géodynamiques c. est constant sur toute la surface de la Terre 3- L'origine du potentiel géothermique de la centrale de Bouillante en Guadeloupe est liée : a. au fonctionnement d'un point chaud situé sous cette région b. au magmatisme d'une zone de subduction c. à la remontée du moho dans cette région 2ème PARTIE - Exercice 1 - Pratique d'un raisonnement scientifique dans le cadre d'un problème donné (3 points). LE DOMAINE CONTINENTAL ET SA DYNAMIQUE

3 Altération et érosion contribuent à l'effacement des reliefs Les produits du démantèlement sont transportés sous forme solide ou soluble, le plus souvent par l'eau, jusqu'en des lieux plus ou moins éloignés où ils se déposent (sédimentation). Le document ci-dessous présente les conditions de transport et de sédimentation des particules issues de l'érosion. Il sert de support pour répondre au QCM de la page suivante (page 3). Document : Diagramme de Hjulstrôm D'après Comprendre et enseigner la planète Terre, Caron Fiche réponse (Annexe à rendre avec la copie) QCM : À partir des informations extraites du document, cocher la bonne réponse pour chaque série de propositions. 1- Une particule de 0, 1 mm :

4 a. est transportée par un courant à la vitesse de 0,2 cm/s b. sédimente quelle que soit la vitesse du courant c. est transportée par un courant à la vitesse de 10 cm/s 2- Les particules inférieures à 0,01 mm : a. nécessitent une vitesse du courant supérieure à 1 cm/s pour sédimenter b. nécessitent une vitesse du courant inférieure à 100 cm/s pour être érodées c. sont transportées par un courant à la vitesse de 10 cm/s 3- Le transport et la sédimentation d'une particule dépendent : a. uniquement de la dimension de cette particule b. de la dimension de cette particule et de la vitesse du courant c. uniquement de la vitesse du courant 2ème PARTIE - Exercice 1 - Pratique d'un raisonnement scientifique dans le cadre d'un problème donné (3 points). LE DOMAINE CONTINENTAL ET SA DYNAMIQUE À partir des informations fournies par le document ci-dessous, montrer que l on a dans cette région des preuves des mouvements de compression à l origine des Pyrénées. Document 1 : Photographies du cirque de Barrosa dans les Pyrénées

5 Sources photographiques : commons.wikimedia.org 2ème PARTIE - Exercice 1 - Pratique d'un raisonnement scientifique dans le cadre d'un problème donné (3 points). LE DOMAINE CONTINENTAL ET SA DYNAMIQUE Pour retracer l'évolution d'une chaîne de montagnes, le géologue dispose de nombreuses techniques parmi lesquelles figure la détermination des conditions de formation des roches qui la constituent. Cette détermination a été faite avec des roches apparentées au granite, échantillonnées dans la région de la Marche au nord-ouest du Massif Central. Ces roches montrent l'aspect observable sur le document 1. Elles présentent une association minéralogique composée de quartz, de biotite, de muscovite, de cordiérite et d'un peu de sillimanite.

6 Utilisez les documents 1et 2 pour énoncer sous la forme d'une réponse construite les conditions de formation de ces roches de la région de la Marche. Vous joindrez le document 2 à votre copie en y figurant la zone correspondant à la formation des roches considérées. ATTENTION : FEUILLE-REPONSE A RENDRE AVEC LA COPIE Document 1 : Photographie d'une roche à l'affleurement (échelle dans le cartouche du haut), de structure comparable à celle échantillonnée dans la région de la Marche (localisation dans le cartouche du bas) FEUILLE-REPONSE A RENDRE AVEC LA COPIE

7 courbe 1 : réaction chlorite + muscovite 1 (à gauche) = biotite + muscovite + quartz + eau (à droite) courbe 2 : réaction muscovite + chlorite + quartz (à gauche) = biotite + cordiérite + andalousite ou sillimanite ou disthène + eau (à droite) courbe 3 : réaction muscovite + quartz (à gauche) = Feldspath potassique + andalousite ou sillimanite + eau (à droite) courbe 4 : courbe de fusion d'un granite hydraté (courbe du solidus séparant un domaine où seul le solide est présent (à gauche) et un domaine où liquide et solide peuvent coexister et un domaine (à droite)) Document 2 : Diagramme Pression (P) et Température (T) des domaines de stabilité de minéraux repères (silicates d'alumine: disthène, andalousite et sillimanite) et différentes réactions métamorphiques en fonction des conditions P-T 2ème PARTIE - Exercice 1 - Pratique d'un raisonnement scientifique dans le cadre d'un problème donné (3 points). LE DOMAINE CONTINENTAL ET SA DYNAMIQUE Paléoplages en baie d Hudson Actuellement, sur le pourtour de la baie d Hudson, localisée au Nord du Canada, il est possible d observer des paléoplages - anciennes plages fossiles - situées en altitude. Une d entre elles, datée de ans, est présentée sur le document ci-dessous :

8 Image satellitaire identifiant une paléoplage en baie d Hudson d après le logiciel Google Earth L objectif de cet exercice est d expliquer la présence de ces paléoplages en altitude. À partir de l'étude des documents, cocher la bonne réponse dans chaque série de propositions du QCM et remettre la feuille-réponse annexe avec la copie. Document 1 : variations mondiales du niveau de la mer depuis ans Document 2 : évolution du domaine continental depuis le Wisconsinien Document 2.a : un glacier au Wisconsinien Durant le Wisconsinien, dernière période glaciaire terminée il y a 6000 ans, un immense glacier (ou inlandsis) s étend au Nord du continent Nord-Américain. L épaisseur de glace pouvait atteindre m à la hauteur de la Baie d'hudson.

9 Document 2.b : étude de la lithosphère en baie d Hudson La carte ci-contre présente les taux de remontée de la lithosphère continentale (en mm/an), depuis la dernière période glaciaire, déterminés par l analyse de données sédimentaires. D après le site Ces données sont actuellement complétées par des mesures obtenues à partir de la station G.P.S. «KUUJ» placée au Sud-Est de la Baie d Hudson : Feuille - réponse annexe à rendre avec la copie

10 Cocher la réponse exacte pour chaque proposition 1- Au cours des 6000 dernières années, le niveau de la mer s est abaissé d environ 2,5 m. est resté inchangé. s est élevé d environ 2,5 m. est resté au niveau actuel de la mer. 2- Le glacier qui recouvrait la baie d Hudson il y a ans a aujourd hui disparu. a aujourd hui une surface plus réduite. a aujourd hui conservé sa surface. présente aujourd hui une surface supérieure. 3- En baie d Hudson, la lithosphère continentale se soulève en moyenne à un rythme de 10 mm par an depuis ans. s est soulevée en moyenne à un rythme de 10 mm par an depuis ans et ne se soulève plus depuis 10 ans. s est soulevée brutalement de 10 m il y a ans. s est soulevée récemment de 15 cm par an. 4- Pour conclure, la présence des paléoplages en altitude peut s expliquer par une remontée de la lithosphère continentale et une baisse du niveau marin. une remontée de la lithosphère continentale et une élévation du niveau marin, il y a 6000 ans. la fonte du glacier et la remontée de la lithosphère continentale qui se poursuit actuellement. à une élévation du niveau marin, consécutif à l extension du glacier. 2ème PARTIE - Exercice 2 - Pratique d'une démarche scientifique ancrée dans des connaissances (Enseignement Obligatoire). 5 points. GÉOTHERMIE ET PROPRIÉTÉS THERMIQUES DE LA TERRE Chaudes Aigues et la géothermie A Chaudes Aigues, en Auvergne, il existe depuis 1332, un réseau de chauffage urbain. Depuis cette époque, la ville continue d être chauffée par un système de géothermie et a développé un centre de thermalisme. À partir de l exploitation des documents mis en relation avec les connaissances, expliquer l origine de ce phénomène de géothermie locale.

11 Document 1 : localisation géographique de la source du Par à Chaudes Aigues D après - D après BRGMseptembre 2012 Cette source fournit toute l année de l eau dont la température varie entre 80 et 82 C. Le débit moyen de cette source est de 17m 3. h -1. Document 2 : carte du flux géothermique en France Document 3 : coupe schématique de la lithosphère au niveau de l Auvergne

12 Document 4 : coupe géologique schématique de la région de Chaudes Aigues

LE DOMAINE CONTINENTAL ET SA DYNAMIQUE

LE DOMAINE CONTINENTAL ET SA DYNAMIQUE 1ère PARTIE : Mobilisation des connaissances (8 points). SYNTHÈSE : (5 points) La disparition des reliefs Dans les massifs anciens on observe à l'affleurement, en plus de l'effacement du relief, une plus

Plus en détail

ÉNONCÉ DU BAC S SVT MÉTROPOLE SESSION 2013 SEPTEMBRE

ÉNONCÉ DU BAC S SVT MÉTROPOLE SESSION 2013 SEPTEMBRE ÉNONCÉ DU BAC S SVT MÉTROPOLE SESSION 2013 SEPTEMBRE SUJET ET CORRIGÉ DU BAC SVT SÉRIE S MÉTROPOLE 2013 SEPTEMBRE http://www.intellego.fr/soutien-scolaire-terminale-s/aide-scolaire-svt/enonce-du-bac-svt-serie-s-septembre-2013-

Plus en détail

Bilan TP7 : géothermie. 1- Modélisation de la conduction (transfert d énergie thermique sans transfert de matière, de proche en proche) :

Bilan TP7 : géothermie. 1- Modélisation de la conduction (transfert d énergie thermique sans transfert de matière, de proche en proche) : Bilan TP7 : géothermie Activité 1 : Mesures de la conduction et de la convection 1- Modélisation de la conduction (transfert d énergie thermique sans transfert de matière, de proche en proche) : Montage

Plus en détail

TP7 : L épaississement de la croûte continentale dans les chaînes de montagne.

TP7 : L épaississement de la croûte continentale dans les chaînes de montagne. Pour retracer l'évolution d'une chaîne de montagnes, le géologue dispose de nombreuses techniques parmi lesquelles figurent : - l observation des affleurements qui montrent des indices structuraux. - la

Plus en détail

- La péridotite est quant à elle un cas particulier, difficile à classer. C est la roche du manteau.

- La péridotite est quant à elle un cas particulier, difficile à classer. C est la roche du manteau. Rappels de géologie de 1S. Rappel bref de la structure du globe. http://geologie-alpe-huez.1001photos.com/roches/terre.php La lithosphère est constituée de la croûte (continentale ou océanique) et de la

Plus en détail

T5 CHAPITRE 11 GEOTHERMIE ET PROPRIETES THERMIQUES DE LA TERRE

T5 CHAPITRE 11 GEOTHERMIE ET PROPRIETES THERMIQUES DE LA TERRE T5 CHAPITRE 11 GEOTHERMIE ET PROPRIETES THERMIQUES DE LA TERRE Source du Par (82 c) : la source la plus chaude d Europe continentale Premier plan : corps cellulaire d un neurone. 1,5 semaine Cours Approche

Plus en détail

La vallée de la Rance offre une coupe géologique naturelle dans des roches métamorphiques constituant le massif de Saint-Malo.

La vallée de la Rance offre une coupe géologique naturelle dans des roches métamorphiques constituant le massif de Saint-Malo. DST «Le domaine continental et sa dynamique 1». /20 Calculatrice autorisée PARTIE II - Ex1. Pratique d un raisonnement scientifique dans le cadre d un pb donné (50 % de la note). La vallée de la Rance

Plus en détail

Sujets Partie II, Exercice 1

Sujets Partie II, Exercice 1 Sujets Partie II, Exercice 1 Thème 1A - Génétique et évolution - Nouvelle-Calédonie 2013 GÉNÉTIQUE ET ÉVOLUTION Historiquement, Georges Cuvier (1769-1832) a défini ainsi l'espèce : «L'espèce est la collection

Plus en détail

Chapitre II La formation des chaînes de montagnes

Chapitre II La formation des chaînes de montagnes Chapitre II La formation des chaînes de montagnes -I -Les traces d un domaine océanique dans les chaînes de montagnes 1) Des roches témoins d un océan disparu 1 2 Basaltes en coussin au fond de l océan

Plus en détail

Partie 6 : La géothermie et son utilisation.

Partie 6 : La géothermie et son utilisation. Partie 6 : La géothermie et son utilisation. La production d énergie est un défi pour l avenir. En effet la démographie explose et les humains ont besoin de plus en plus d énergie. L exploitation des énergies

Plus en détail

L'évolution des reliefs

L'évolution des reliefs L'évolution des reliefs Table des matières Introduction 3 I - Retracer l'histoire des Alpes 4 II - TP : l'évolution des reliefs 5 1. Chaînes de montagnes anciennes et récentes... 5 2. Exercice : altitude

Plus en détail

Activité 54 : Modélisation des phénomènes associés à la convergence au niveau d une fosse océanique

Activité 54 : Modélisation des phénomènes associés à la convergence au niveau d une fosse océanique Fiche professeur - 4 e Activité 54 : Modélisation des phénomènes associés à la convergence au niveau d une fosse océanique 1. EXTRAITS REFERENTIELS DU BO Partie : L activité interne du globe Connaissances

Plus en détail

Géothermie et propriétés thermiques de la Terre

Géothermie et propriétés thermiques de la Terre Géothermie et propriétés thermiques de la Terre 1 Lac de la station thermale du Blue Lagoon en Islande (eau chauffée par l énergie géothermique) 2 - I - Gradient géothermique et flux géothermique 1) Des

Plus en détail

Annales du bac GEOTHERMIE

Annales du bac GEOTHERMIE Annales du bac GEOTHERMIE 2016 Amérique du Nord Partie 1 : 16 QCM (8 points) 14- On observe un flux géothermique : fort au niveau des dorsales, associé à une production de lithosphère continentale, faible

Plus en détail

CORRIGE partie I sur 8 points : le réflexe myotatique. Outil de détermination de note. 1 Synthèse réussie Synthèse maladroite Pas de synthèse

CORRIGE partie I sur 8 points : le réflexe myotatique. Outil de détermination de note. 1 Synthèse réussie Synthèse maladroite Pas de synthèse CORRIGE partie I sur 8 points : le réflexe myotatique Cas général Outil de détermination de note 1 Synthèse réussie Synthèse maladroite Pas de synthèse 2 Eléments scientifiques suffisants Eléments scientifiques

Plus en détail

Ch5 : L énergie interne de la Terre et son exploitation par l Homme

Ch5 : L énergie interne de la Terre et son exploitation par l Homme T3 : Enjeux planétaires contemporains U1 : Géothermie et propriétés thermique de la Terre Ch5 : L énergie interne de la Terre et son exploitation par l Homme I. La géothermie Les hommes recherchent des

Plus en détail

TP16 : de l élaboration de la théorie aux mouvements absolus.

TP16 : de l élaboration de la théorie aux mouvements absolus. TP16 : de l élaboration de la théorie aux mouvements absolus. Matériel : - logiciels informatiques( le fichier Hawai.kmz ; le dossier TP GPS 1S) - Du papier calque - Un globe terrestre ( activité 1) Objectif

Plus en détail

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2015 SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE Série S ÉPREUVE DU MERCREDI 24 JUIN 2015 Durée de l'épreuve : 3h30 Coefficient : 6 ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE L'usage de la calculatrice

Plus en détail

Terminales S2 Correction du Devoir Surveillé de SVT n 1 02/10/2012 Le domaine continental et sa dynamique (durée 1h50)

Terminales S2 Correction du Devoir Surveillé de SVT n 1 02/10/2012 Le domaine continental et sa dynamique (durée 1h50) Terminales S2 Correction du Devoir Surveillé de SVT n 1 02/10/2012 Le domaine continental et sa dynamique (durée 1h50) N. Pidancier Exercice 1 : Introduction Le relief au niveau de la Terre se répartit

Plus en détail

7. Le rôle de l eau dans la transformation des roches

7. Le rôle de l eau dans la transformation des roches 7. Le rôle de l eau dans la transformation des roches A. L EAU DANS L ALTÉRATION ET L ÉROSION Quelle que soit la nature des roches à la surface du globe, elles subissent les actions conjuguées des fluides

Plus en détail

Chapitre IV La disparition des reliefs

Chapitre IV La disparition des reliefs Chapitre IV La disparition des reliefs Vestiges d anciennes chaînes de montagnes datant de plusieurs centaines de millions d années observables sur tous les continents. Quels sont les processus responsables

Plus en détail

Correction de la géothermie

Correction de la géothermie Correction de la géothermie Les ondes issues d un séisme survenu en Alsace sont enregistrées dans différentes stations (Doc. 1). On dispose ainsi du temps de parcours des ondes P réfléchies sur le Moho

Plus en détail

DEVOIR SURVEILLE. n 5 GEOLOGIE. durée 3 h

DEVOIR SURVEILLE. n 5 GEOLOGIE. durée 3 h 851, 852 et 853 Lundi 14 mars 2016 DEVOIR SURVEILLE n 5 GEOLOGIE durée 3 h Le sujet comporte 12 pages, il vous est conseillé de prendre connaissance de la totalité du sujet avant de commencer. Il sera

Plus en détail

Géothermie et propriétés thermiques de la Terre Objectif : le fonctionnement de la planète et une application (géothermie) - EXAO, tableur

Géothermie et propriétés thermiques de la Terre Objectif : le fonctionnement de la planète et une application (géothermie) - EXAO, tableur Objectif : le fonctionnement de la planète et une application (géothermie) - EXAO, tableur Observation : Quelle est la température moyenne au sol sur la terre? Comparer avec les données des documents suivants

Plus en détail

TP SVT: H1 : Le scénario suivant présente la formation d un océan qui a ensuite disparu par subduction

TP SVT: H1 : Le scénario suivant présente la formation d un océan qui a ensuite disparu par subduction Chiadmi Hamid Sami Cherradi TP SVT: Intro : Les chaines de montagne sont des lieux de convergence lithosphériques. Ces zones d affrontement entre deux lithosphères renferment des informations qui permettent

Plus en détail

PHENOTYPE - GENOTYPE Le phénotype d un individu : - peut être observé uniquement à l échelle moléculaire et à l échelle cellulaire PROTEINES ENZYMES

PHENOTYPE - GENOTYPE Le phénotype d un individu : - peut être observé uniquement à l échelle moléculaire et à l échelle cellulaire PROTEINES ENZYMES REVISIONS DE 1 S. Vous devez indiquer pour chaque proposition si celle-ci est vraie (V) ou fausse (F) en cochant la case correspondante ; une abstention ou une réponse trop peu lisible seront considérées

Plus en détail

Les Roches Métamorphiques

Les Roches Métamorphiques Les Roches Métamorphiques Qu est-ce que le métamorphisme? Il s agit de la transformation d une roche à l état solide. Qu est ce qui provoque cette transformation? Une roche est caractérisée par un assemblage

Plus en détail

ANNALES des sujets du BAC- Thème II-A Géothermie et propriétés thermiques de la Terre

ANNALES des sujets du BAC- Thème II-A Géothermie et propriétés thermiques de la Terre Partie 1 (8 points) ANNALES des sujets du BAC- Thème II-A Géothermie et propriétés thermiques de la Terre La Terre est une machine thermique dont l Homme peut y puiser une partie de son énergie. Amérique

Plus en détail

Géologie- L5 : Géothermie et propriétés thermiques de la Terre. I. Gradient et flux géothermique : conséquences d une dissipation d énergie interne.

Géologie- L5 : Géothermie et propriétés thermiques de la Terre. I. Gradient et flux géothermique : conséquences d une dissipation d énergie interne. Géologie- L5 : Géothermie et propriétés thermiques de la Terre Introduction : L existence d un flux de chaleur d origine interne fait l objet de nombreuses manifestations en surface (sources d eaux chaudes,

Plus en détail

- Objectifs méthodologiques et/ou technologiques

- Objectifs méthodologiques et/ou technologiques Activité 42 : Découvrir des facteurs d érosion de la roche 1. EXTRAITS REFERENTIELS DU BO Partie du programme : Géologie externe ; évolution des paysages Notions. contenus Compétences Exemples d activités

Plus en détail

TP 8. Comment distinguer la croûte océanique de la croûte continentale?

TP 8. Comment distinguer la croûte océanique de la croûte continentale? TP 8 Comment distinguer la croûte océanique de la croûte continentale? Lycée E. Delacroix 1 ère S Programme 2011 La démarche du géologue Quelle est cette pierre? Les enveloppes abordées directement par

Plus en détail

Thème Le domaine continental et sa dynamique

Thème Le domaine continental et sa dynamique Thème Le domaine continental et sa dynamique 1 Chapitre I Caractérisation du domaine continental - I - Les caractéristiques de la lithosphère continentale 1) La nature de la croûte continentale Rappels

Plus en détail

Partie 1 : L activité interne du globe terrestre

Partie 1 : L activité interne du globe terrestre Partie 1 : L activité interne du globe terrestre CHAPITRE 3 LA SURFACE DE LA TERRE : DES PLAQUES EN MOUVEMENTS Situation de départ - Rappels : Les séismes et les éruptions volcaniques ne se manifestent

Plus en détail

Problème général : Comment expliquer les différences d altitude moyenne entre continents et océans?

Problème général : Comment expliquer les différences d altitude moyenne entre continents et océans? DISTRIBUTION DES TERRES ET DES MERS Observations : Les continents sont essentiellement en relief (altitude moyenne des terres de 840 m - de 0 à 9 km environ) Les océans sont essentiellement en profondeur

Plus en détail

Quantifier l érosion dans les Alpes

Quantifier l érosion dans les Alpes Quantifier l érosion dans les Alpes Démarche Supports Notions construites - Comment peut on quantifier le processus d érosion? -Confrontation de deux méthodes: Abaissement théorique d un relief standard

Plus en détail

Séquence 4. Comment expliquer la localisation des séismes et des volcans à la surface du globe?

Séquence 4. Comment expliquer la localisation des séismes et des volcans à la surface du globe? Sommaire Séquence 4 Tu as constaté que les séismes et les éruptions volcaniques se déroulaient toujours aux mêmes endroits. Tu vas maintenant chercher à expliquer ce phénomène. Problématique : Comment

Plus en détail

BCPST. 1-851 et 852. Lundi 15/03/2010. DEVOIR n 5

BCPST. 1-851 et 852. Lundi 15/03/2010. DEVOIR n 5 BCPST. 1-851 et 852. Lundi 15/03/2010. DEVOIR n 5 GEOLOGIE. Durée : 3 heures. Le sujet comporte 12 pages et trois parties indépendantes et obligatoires. Il est conseillé de prendre connaissance de la totalité

Plus en détail

La géothermie, une source d énergie parmi d autres Corrigé de la fiche élève

La géothermie, une source d énergie parmi d autres Corrigé de la fiche élève La géothermie, une source d énergie parmi d autres Corrigé de la fiche élève Ressources à disposition : http://www.explorateurs energie.com/explo_ens/anim.php# http://www.edf.com/html/ecole_energie/ L

Plus en détail

Métamorphisme : définition

Métamorphisme : définition Métamorphisme : définition Lorsque les roches sont portées à des profondeurs différentes de celles où elles se trouvaient initialement, elles recristallisent. Une telle situation est commune dans la croûte

Plus en détail

QCM5 - P H Y S I Q U E

QCM5 - P H Y S I Q U E QCM5 - P H Y S I Q U E 1. Une pression de 3 bars équivaut à : (Pa : Pascal) a. 300 Pa b. 3000 Pa c. 30000 Pa d. 300000 Pa 2. La pression atmosphérique vaut : a. 25 bars b. 1 bar c. 10 bars d. 100 bars

Plus en détail

première S 1S7 Géothermie

première S 1S7 Géothermie FICHE 1 Fiche à destination des enseignants Type d'activité Activité documentaire Notions et contenus du programme de première S Radioactivité naturelle et artificielle. Activité. Lois de conservation

Plus en détail

disparition des reliefs

disparition des reliefs @ Correction FA6 La http://scolawebtv.crdp-versailles.fr/player.php?id=1418 disparition des reliefs Des vestiges d anciennes chaînes de montagne datant de plusieurs centaines millions d années sont observables

Plus en détail

INTRODUCTION - RAPPELS

INTRODUCTION - RAPPELS Thème 1B Chapitre 3 Les caractéristiques de la lithosphère continentale TermS 2012-2013 INTRODUCTION - RAPPELS L'étude de la propagation des ondes sismiques a permis d'élaborer un modèle de structure interne

Plus en détail

La fonte des glaces fait-elle monter le niveau de la mer?

La fonte des glaces fait-elle monter le niveau de la mer? La fonte des glaces fait-elle monter le niveau de la mer? L effet de la fonte des glaces sur la variation du niveau de la mer est parfois source d erreur et de confusion. Certains prétendent qu elle est

Plus en détail

Basalte tholéitique - texture microlithique avec olivine (tache jaunâtre), plagioclases et pyroxènes.

Basalte tholéitique - texture microlithique avec olivine (tache jaunâtre), plagioclases et pyroxènes. Enigme 10 : De la roche en poudre!! Les dorsales produisent des basaltes qualifiés de MORB (Medio Ocean Ridge Basalts) Ces basaltes sont caractérisés par leur faible quantité d alcalins (Na20 et K2O),

Plus en détail

PRO 2011-05. Édition : Joanne Nadeau, ing. Graphisme : André Tremblay

PRO 2011-05. Édition : Joanne Nadeau, ing. Graphisme : André Tremblay PRO 2011-05 Édition : Joanne Nadeau, ing. Graphisme : André Tremblay www.mrnf.gouv.qc.ca/produits-services/mines.jsp Dépôt légal Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2011 Gouvernement du Québec,

Plus en détail

Accompagnement à la visite du Jardin de Roches. Terminale S. Livret ELEVES

Accompagnement à la visite du Jardin de Roches. Terminale S. Livret ELEVES #jaimelageol Accompagnement à la visite du Jardin de Roches Terminale S Livret ELEVES Bienvenue dans le Jardin de Roches du Centre Beautour. Cet espace dédié à la géologie présente les roches du soussol

Plus en détail

Fiche : L'ESPAGNE : un territoire en mutation

Fiche : L'ESPAGNE : un territoire en mutation Fiche : L'ESPAGNE : un territoire en mutation Pourquoi et en quoi le territoire espagnol est-il en mutation? Quelles en sont les limites? PARTIE 1 : QUESTIONNAIRE Consignes : - Les questions ont pour finalité

Plus en détail

Documents annexes Documents annexes SN12

Documents annexes Documents annexes SN12 Documents annexes Documents annexes SN12 1 Fiche 1 Reconnaissance des principaux minéraux des croûtes continentale et océanique à l œil nu Plusieurs éléments sont à décrire avant de pouvoir identifier

Plus en détail

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2009 SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE Série S Durée de l'épreuve: 3 heures 30 Coefficient : 6 ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE L'usage de la calculatrice n'est pas autorisé. Dès que

Plus en détail

I. L évolution des caractéristiques des chaînes de montagnes

I. L évolution des caractéristiques des chaînes de montagnes T H E M E 1 : L A T E R R E D A N S L U N I V E R S, L A V I E, L E V O L U T I O N D U V I V A N T P A R T I E 2 : G E O D Y N A M I Q U E D U D O M A I N E C O N T I N E N T A L C H A P I T R E 11 :

Plus en détail

LES ROCHES. 1. Introduction : a) Les roches dans la nature : Cours de géographie 3 ème artistique de transition et qualification G.

LES ROCHES. 1. Introduction : a) Les roches dans la nature : Cours de géographie 3 ème artistique de transition et qualification G. LES ROCHES 1. Introduction : a) Les roches dans la nature : Cours de géographie 3 ème artistique de transition et qualification G. Cuvelier page 1 b) Les roches, matériaux de construction : Cours de géographie

Plus en détail

SIG2013, Versailles, 3 octobre 2013. Identifier et planifier des réseaux thermiques à l'aide d'un SIG

SIG2013, Versailles, 3 octobre 2013. Identifier et planifier des réseaux thermiques à l'aide d'un SIG Identifier et planifier des réseaux thermiques à l'aide d'un SIG Création et vision Le Centre de Recherches Energétiques et Municipales CREM a été conjointement créé en 1986 par la Ville de Martigny et

Plus en détail

OLYMPIADES ACADEMIQUES DES GEOSCIENCES ACADEMIES D AIX- MARSEILLE, BORDEAUX, CORSE, NICE, POITIERS, TOULOUSE

OLYMPIADES ACADEMIQUES DES GEOSCIENCES ACADEMIES D AIX- MARSEILLE, BORDEAUX, CORSE, NICE, POITIERS, TOULOUSE SESSION 20 OLYMPIADES ACADEMIQUES DES GEOSCIENCES ACADEMIES D AIX- MARSEILLE, BORDEAUX, CORSE, NICE, POITIERS, TOULOUSE Proposition de corrigé et barème. Olympiades académiques de géosciences 20 Page Propositions

Plus en détail

Devoir 7. Première partie Le thème de la première partie de ce devoir est l ouvrage suivant : le pont urbain de la ville de Compiègne

Devoir 7. Première partie Le thème de la première partie de ce devoir est l ouvrage suivant : le pont urbain de la ville de Compiègne Devoir 7 Page 1/8 Devoir 7 Ce devoir comporte huit exercices ainsi que trois documents à découper et à coller pour les joindre au devoir. Les exercices portent sur les séquences 6 et 7. Tu peux utiliser

Plus en détail

BILAN ENERGETIQUE D UN LOGEMENT Première approche CENTRE D INTERET CI 1. CONCEPTION, COMPETITIVITE ET CREATIVITE OBSERVATIONS

BILAN ENERGETIQUE D UN LOGEMENT Première approche CENTRE D INTERET CI 1. CONCEPTION, COMPETITIVITE ET CREATIVITE OBSERVATIONS ENSEIIGNEMENT TRANSVERSAL Page 1/7 Classe : Nom :.. Prénom :. Binôme :..... BILAN ENERGETIQUE D UN LOGEMENT Première approche Date :... CENTRE D INTERET CI 1. CONCEPTION, COMPETITIVITE ET CREATIVITE NOTE

Plus en détail

Géosciences; Lycée Victor Schœlcher 1

Géosciences; Lycée Victor Schœlcher 1 Géosciences; Lycée Victor Schœlcher 1 Renouvellement et disparition des fonds océaniques Fabiola Fabiola ARNAUD, ARNAUD TS3 Géosciences; Lycée Victor Schœlcher 2 Mécanismes à l origine de nouveaux matériaux

Plus en détail

ATTENTION : ENCADRE ROUGE = BILANS A SAVOIR ABSOLUMENT + VOCABULAIRE A MAITRISER EN ORANGE

ATTENTION : ENCADRE ROUGE = BILANS A SAVOIR ABSOLUMENT + VOCABULAIRE A MAITRISER EN ORANGE ATTENTION : ENCADRE ROUGE = S A SAVOIR ABSOLUMENT + VOCABULAIRE A MAITRISER EN ORANGE Pb. Scientifique général du CHAP. 8 : Quels processus entraînent la disparition des chaînes de montagne et que deviennent

Plus en détail

Bac S Sujet de SVT Session 2017 Métropole NEURONE ET FIBRE MUSCULAIRE : LA COMMUNICATION NERVEUSE GÉNÉTIQUE ET ÉVOLUTION

Bac S Sujet de SVT Session 2017 Métropole NEURONE ET FIBRE MUSCULAIRE : LA COMMUNICATION NERVEUSE GÉNÉTIQUE ET ÉVOLUTION Bac S Sujet de SVT Session 2017 Métropole 1ère PARTIE : (8 points) NEURONE ET FIBRE MUSCULAIRE : LA COMMUNICATION NERVEUSE Expliquer les mécanismes nerveux aboutissant à un mouvement volontaire, incluant

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2013 SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE Série S Durée de l'épreuve : 3h30 Coefficient : 6 ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE L'usage de la calculatrice n'est pas autorisé. Dès que le

Plus en détail

SOMMAIRE 1. LA PROSPECTION 2. LA TERRE : UNE CHAUDIERE NATURELLE HISTOIRE DE LA GEOTHERMIE 3. COMMENT CELA FONCTIONNE?

SOMMAIRE 1. LA PROSPECTION 2. LA TERRE : UNE CHAUDIERE NATURELLE HISTOIRE DE LA GEOTHERMIE 3. COMMENT CELA FONCTIONNE? Fiches ressources Dossier n 2 Activités 1 à 4 SOMMAIRE 1. LA PROSPECTION 2. LA TERRE : UNE CHAUDIERE NATURELLE HISTOIRE DE LA GEOTHERMIE 3. COMMENT CELA FONCTIONNE? 4. DES ATOUTS POUR L'ENVIRONNEMENT APPLICATIONS

Plus en détail

LA MAISON BIOCLIMATIQUE Isolation thermique de la maison. NOM : Classe : Page 1/2

LA MAISON BIOCLIMATIQUE Isolation thermique de la maison. NOM : Classe : Page 1/2 S1 - S2 NOM : Classe : Page 1/2 1. Problème à résoudre Comment isoler efficacement la maison bioclimatique. 2. Connaitre les matériaux d'isolation En se connectant au site Leroymerlin.fr rubrique : construction

Plus en détail

Chapitre 3 - Divergence et phénomènes liés

Chapitre 3 - Divergence et phénomènes liés Chapitre 3 - Divergence et phénomènes liés Le chapitre précédent a montré la réalité de la tectonique des plaques et notamment la création permanente de lithosphère nouvelle dans l axe des dorsales océaniques.

Plus en détail

Module Harmony SOMMAIRE

Module Harmony SOMMAIRE sd 201 1 NOTICE D'INSTALLATION ET D'EMPLOI Module Harmony SOMMAIRE page Présentation ------------------------------------------------ 3 Caractéristiques techniques ------------------------------ 3 Descriptif

Plus en détail

Magmatisme (6) Principales caractéristiques du magmatisme associé au contexte intraplaque

Magmatisme (6) Principales caractéristiques du magmatisme associé au contexte intraplaque Magmatisme (6) Principales caractéristiques du magmatisme associé au contexte intraplaque Il existe un certain nombre de volcans qui ne se trouvent pas en limite de plaque : on dit qu ils sont en contexte

Plus en détail

C.1.1 : Je sais m identifier sur un réseau ou un site et mettre fin à cette identification

C.1.1 : Je sais m identifier sur un réseau ou un site et mettre fin à cette identification Partie du programme : LA TERRE CHANGE EN SURFACE : EFFETS DE L ACTIVITE INTERNE DE LA PLANETE Titre : Répartition des séismes et des volcans Nom de l outil TICE : SISMOLOG Construire une carte de la répartition

Plus en détail

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2013 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

AGRÉGATION DE SCIENCES DE LA VIE - SCIENCES DE LA TERRE ET DE L UNIVERS

AGRÉGATION DE SCIENCES DE LA VIE - SCIENCES DE LA TERRE ET DE L UNIVERS AGRÉGATION DE SCIENCES DE LA VIE - SCIENCES DE LA TERRE ET DE L UNIVERS CONCOURS EXTERNE ÉPREUVES D ADMISSION session 2009 TRAVAUX PRATIQUES DE SPECIALITÉ DU SECTEUR C Durée totale : 6 heures Géodynamique

Plus en détail

La stratification de l eau dans un ballon d eau chaude

La stratification de l eau dans un ballon d eau chaude Principe La stratification de l eau dans un ballon d eau La densité de l eau varie avec sa température. De manière simplifiée, plus l eau est froide, plus elle est dense. «Un litre d eau froide, c est

Plus en détail

FICHE EXPLICATIVE Rééquilibrage d une installation collective de chauffage à eau chaude du secteur résidentiel

FICHE EXPLICATIVE Rééquilibrage d une installation collective de chauffage à eau chaude du secteur résidentiel Certificats d économies d énergie Fiche explicative n FE 30 FICHE EXPLICATIVE Rééquilibrage d une installation collective de chauffage à eau chaude du secteur résidentiel Fiche d opérations standardisée

Plus en détail

TP 17 : Notion de résistance thermique d un matériau

TP 17 : Notion de résistance thermique d un matériau TP 17 : Notion de résistance thermique d un matériau Objectifs : - Mesurer la résistance thermique de certains matériaux. - Comparer ces matériaux pour l appliquer à l isolation des bâtiments. Compétences

Plus en détail

ICESOL: CONCEPT POUR UN CHAUFFAGE SOLAIRE INNOVANT. Orateurs : Frank Doppenberg BG Ingénieurs Conseils SA Bernard Thissen Energie Solaire SA

ICESOL: CONCEPT POUR UN CHAUFFAGE SOLAIRE INNOVANT. Orateurs : Frank Doppenberg BG Ingénieurs Conseils SA Bernard Thissen Energie Solaire SA Orateurs : ICESOL: CONCEPT 1. POUR UN INNOVANT Frank Doppenberg BG Ingénieurs Conseils SA Bernard Thissen Energie Solaire SA Le projet «La Cigale», terminé en mars 2014 est la rénovation Minergie la plus

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

HYDROTHERMALISME et GEOTHERMIE

HYDROTHERMALISME et GEOTHERMIE HYDROTHERMALISME et GEOTHERMIE P. Patrier Mas Lien : http://sfa.univ-poitiers.fr/geosciences/ (ressources pédagogiques) Quelques définitions. Gê : terre - thermos : chaleur Géothermie : «C est l utilisation

Plus en détail

MAISON BBC TD1 VENTILATION DANS UNE HABITATION (VMC DOUBLE FLUX) BAC PRO Electrotechnique, énergie, équipements communicants TD 1

MAISON BBC TD1 VENTILATION DANS UNE HABITATION (VMC DOUBLE FLUX) BAC PRO Electrotechnique, énergie, équipements communicants TD 1 MAISON BBC TD1 VENTILATION DANS UNE HABITATION (VMC DOUBLE FLUX) Page : 1/9 Fonction du métier : F0 Etude Tâches mises en œuvre : T03 Prendre en compte les enjeux environnementaux, la maîtrise de la consommation

Plus en détail

DST DE SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE 1) RESTITUTION ORGANISÉE DES CONNAISSANCES (5 PTS)

DST DE SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE 1) RESTITUTION ORGANISÉE DES CONNAISSANCES (5 PTS) 1s_cntsvt_2012_03_28.doc 1/6 CLASSE DE 1ère S - DURÉE 3H00 DST DE SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE CALCULATRICES INTERDITES 1) RESTITUTION ORGANISÉE DES CONNAISSANCES (5 PTS) La théorie de la dérive des

Plus en détail

LÈVE-PERSONNE ORIOR MISE EN SITUATION.

LÈVE-PERSONNE ORIOR MISE EN SITUATION. LÈVE-PERSONNE ORIOR MISE EN SITUATION. Le lève-personne ORIOR permet de transférer en toute sécurité dans le cadre d un usage domestique une personne à mobilité réduite d un support à un autre, d un lit

Plus en détail

1ère partie de l épreuve Dossier. DORSALE ET LITHOSPHERE OCEANIQUE

1ère partie de l épreuve Dossier. DORSALE ET LITHOSPHERE OCEANIQUE 1ère partie de l épreuve Dossier. DORSALE ET LITHOSPHERE OCEANIQUE DORSALE ET LITHOSPHERE OCEANIQUE Niveau : 1 ère S - TS Extrait du programme : Divergence et phénomènes liés (durée indicative : 3 semaines)

Plus en détail

La Géothermie arrive à Bagneux. En 2016, un nouveau réseau de chaleur écologique et économique près de chez vous

La Géothermie arrive à Bagneux. En 2016, un nouveau réseau de chaleur écologique et économique près de chez vous La Géothermie arrive à Bagneux En 2016, un nouveau réseau de chaleur écologique et économique près de chez vous Le réseau de chaleur géothermique arrive à Bagneux La ville de Bagneux a fait le choix de

Plus en détail

Chauffage et Climatisation par Géothermie en Kabylie

Chauffage et Climatisation par Géothermie en Kabylie 82 ème CONGRES de L ACFAS du 12 au 16 Mai 2014 Université Concordia Québec Chauffage et Climatisation par Géothermie en Kabylie Hakim MOHELLEBI Maitre assistant A, Université Mouloud Mammeri de Tizi Ouzou

Plus en détail

Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes

Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes Le lycée des Eaux-Claires de Grenoble - Crédit photo : Juan Robert Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes Synthèse - Année 2012 266 lycées 236 sites 193 000 élèves 4,3 millions

Plus en détail

Chapitre n 2. Interprétation des différences entre océans et continents.

Chapitre n 2. Interprétation des différences entre océans et continents. Chapitre n 2 Interprétation des différences entre océans et continents. Introduction À partir de la distribution bimodale des altitudes terrestres, Wegener avait supposé que la croûte terrestre était constituée

Plus en détail

TP 15 : LA DISPARITION DES RELIEFS

TP 15 : LA DISPARITION DES RELIEFS TP 15 : LA DISPARITION DES RELIEFS Mise en situation et recherche à mener Des vestiges d anciennes chaines de montagnes sont observables sur tous les continents. Leur étude permet de comprendre les processus

Plus en détail

PROBLEMATIQUE, RESTITUTION DES CONNAISSANCES, EXPLOITATION DE DOCUMENTS

PROBLEMATIQUE, RESTITUTION DES CONNAISSANCES, EXPLOITATION DE DOCUMENTS 1s_cntgeol_2011_03_29.doc 1/6 DST classe de 1ère S - durée 3H00 - calculatrices interdites SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE PROBLEMATIQUE, RESTITUTION DES CONNAISSANCES, EXPLOITATION DE DOCUMENTS BUT

Plus en détail

TD de thermodynamique n o 3 Le premier principe de la thermodynamique Bilans d énergie

TD de thermodynamique n o 3 Le premier principe de la thermodynamique Bilans d énergie Lycée François Arago Perpignan M.P.S.I. 2012-2013 TD de thermodynamique n o 3 Le premier principe de la thermodynamique Bilans d énergie Exercice 1 - Influence du chemin de transformation. Une mole de

Plus en détail

Bruno Arfib Université Aix-Marseille www.karsteau.fr

Bruno Arfib Université Aix-Marseille www.karsteau.fr Bruno Arfib Université Aix-Marseille www.karsteau.fr Quelques documents pour illustrer le cours d'hydrogéologie générale Réservoir Temps de renouvellement (Jacques, 1996) Temps de renouvellement (Gleick,

Plus en détail

Les Méthodes Géophysiques. Gravimétrie Magnétisme Polarisation spontanée Sismique. Appliquées à la Géothermie

Les Méthodes Géophysiques. Gravimétrie Magnétisme Polarisation spontanée Sismique. Appliquées à la Géothermie Les Méthodes Géophysiques Gravimétrie Magnétisme Polarisation spontanée Sismique Appliquées à la Géothermie Introduction Structure du globe Etude des ondes sismiques : caractériser les grandes discontinuités

Plus en détail

Dans cette activité, nous allons identifier et modéliser les transferts thermiques dans une maison BBC puis effectuer un bilan énergétique :

Dans cette activité, nous allons identifier et modéliser les transferts thermiques dans une maison BBC puis effectuer un bilan énergétique : Dans cette activité, nous allons identifier et modéliser les transferts thermiques dans une maison BBC puis effectuer un bilan énergétique : Maison BBC : Bâtiment Basse Consommation Lors de la vente ou

Plus en détail

C. Sciences de la Terre. Asthénosphère* : Couche du manteau supérieur en dessous de la lithosphère se comportant de manière ductile.

C. Sciences de la Terre. Asthénosphère* : Couche du manteau supérieur en dessous de la lithosphère se comportant de manière ductile. C. LEXIQUE Atome : constituant fondamental de la matière. Asthénosphère* : Couche du manteau supérieur en dessous de la lithosphère se comportant de manière ductile. Basalte* : Roche magmatique microlithique

Plus en détail

LES FAILLES ET LES SEISMES : CAUSES OU SONSEQUENCES?

LES FAILLES ET LES SEISMES : CAUSES OU SONSEQUENCES? LES FAILLES ET LES SEISMES : CAUSES OU SONSEQUENCES? Classe : 4 ème durée : 50 minutes la situation-problème Tu viens de découvrir les manifestations et les conséquences d un séisme, mais tu ne sais pas

Plus en détail

Classe de 5 ème Domaine d application : Habitat et ouvrages. Auteurs : JR.GARBAY & B.LAMOUR Académie de Versailles 1

Classe de 5 ème Domaine d application : Habitat et ouvrages. Auteurs : JR.GARBAY & B.LAMOUR Académie de Versailles 1 Classe de 5 ème Domaine d application : Habitat et ouvrages Auteurs : JR.GARBAY & B.LAMOUR Académie de Versailles 1 Nous proposons deux séquences ayant pour problématiques: 1) Quel est le secteur économique

Plus en détail

Ressources pour la classe de terminale générale et technologique

Ressources pour la classe de terminale générale et technologique Ressources pour la classe de terminale générale et technologique Thème 1-B - Le domaine continental et sa dynamique Table des matières Quelques éléments de réflexion.. Activités envisageables.. Thème 1-B-1

Plus en détail

Évolution du trait de côte et conséquences sur les ouvrages maritimes: Application au Phare de la Coubre (17)

Évolution du trait de côte et conséquences sur les ouvrages maritimes: Application au Phare de la Coubre (17) Évolution du trait de côte et conséquences sur les ouvrages maritimes: Application au Jérôme REVEL Laboratoire de Bordeaux Page 1/22 sommaire Introduction Analyse historique du trait de côte Analyse naturaliste

Plus en détail

CHAPITRE 14 LA MACHINERIE THERMIQUE DE LA TERRE

CHAPITRE 14 LA MACHINERIE THERMIQUE DE LA TERRE CHAPITRE 14 LA MACHINERIE THERMIQUE DE LA TERRE En proposant sa théorie de la mobilité horizontale des continents, Wegener s'était heurté au problème de la détermination des forces capables de déplacer

Plus en détail

GEOLOGIE Durée : 3 heures

GEOLOGIE Durée : 3 heures SESSION 2011 CONCOURS G2E GEOLOGIE Durée : 3 heures Les calculatrices sont interdites. L usage de tout ouvrage de référence et de tout document est strictement interdit. Si, au cours de l épreuve, un candidat

Plus en détail

Découpage de la surface terrestre en plaques lithosphériques

Découpage de la surface terrestre en plaques lithosphériques Découpage de la surface terrestre en plaques lithosphériques 4 e / Comment délimiter une plaque? Qu appelle-t-on une plaque? 1 e / Comment caractériser les couches superficielles du globe? Lexique : Plaque

Plus en détail

Ressources pour le lycée général et technologique

Ressources pour le lycée général et technologique éduscol Physique-chimie Exemple d activités de classe Ressources pour le lycée général et technologique Préambule Notion de résistance thermique Extrait du programme d enseignement spécifique de physique-chimie

Plus en détail

Jupiter et les satellites galiléens : un système solaire modèle miniature? Galilée, 1610

Jupiter et les satellites galiléens : un système solaire modèle miniature? Galilée, 1610 Jupiter et les satellites galiléens : un système solaire modèle miniature? Galilée, 1610 16 satellites connus ; quatre familles Satellites demi grand axe.1e6 km dimension Ø révolution 4 petits très proches

Plus en détail

Habiter Las Vegas. Démarche : étude de cas. Notions : habiter, désert, aridité, contrainte, adaptation

Habiter Las Vegas. Démarche : étude de cas. Notions : habiter, désert, aridité, contrainte, adaptation Habiter Las Vegas Cette étude de cas s inscrit dans le dernier chapitre de géographie de la classe de 6e (Habiter les espaces à fortes contraintes : un désert chaud). Elle peut également servir de support

Plus en détail

1 Début de l examen. Standard Operating Procedure 9.4. Utilisation du logiciel Campus pour les examens en ligne à la Faculté de Médecine 1.3.

1 Début de l examen. Standard Operating Procedure 9.4. Utilisation du logiciel Campus pour les examens en ligne à la Faculté de Médecine 1.3. Utilisation du logiciel Campus pour les examens en ligne à la Le but de ce document est de vous expliquer comment démarrer et terminer une session d examen avec Campus (version 1.3.5665), et vous indiquer

Plus en détail