Etude et analyse de la composition en matières et polluants des DEEE ménagers Présentation de la méthodologie

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Etude et analyse de la composition en matières et polluants des DEEE ménagers Présentation de la méthodologie"

Transcription

1 Publications Eco-systèmes Etude et analyse de la composition en matières et polluants des DEEE ménagers Présentation de la méthodologie Synthèse : Mars

2

3 Principaux objectifs du programme Les appareils ménagers ont fait l objet de nombreuses avancées technologiques depuis ces dernières années demandant l utilisation de nouveaux matériaux et composants dont les propriétés sont encore mal connues. 3 Dans une volonté d approfondir la connaissance de la composition intrinsèque des DEEE collectés et de leurs composants, Eco-systèmes a décidé de démarrer en 2011 un programme d analyse fine visant à mesurer la composition des produits qui constituent les flux DEEE (GEM F, GEM HF, Ecrans et PAM). Ce programme comporte 2 volets d analyses. Le volet 1 a pour ambition d établir des bilans matières précis par type d appareil et par flux en vue de : Déterminer des référentiels matières par type de flux collecté, complétant ainsi les analyses plus classiques de type caractérisation des flux (1) post-traitement. Obtenir des teneurs de référence des composants polluants présents dans chaque flux collecté. Le volet 2 porte sur l analyse des teneurs en métaux rares et précieux dans les DEEE. Ces nouvelles données sur la composition même de certains produits peuvent enrichir les données des producteurs, et apporter des informations intéressantes pour alimenter les réflexions sur l éco-conception des nouveaux produits. Principe Présentation de la méthodologie Les 4 flux GEM F, GEM HF, Ecrans et PAM qui composent les DEEE collectés par Eco-systèmes font l objet du programme d analyse. La mesure de composition exhaustive en matières et composants polluants est menée sur les produits des flux, GEM HF, PAM et Ecrans. Le GEM F fait uniquement l objet de mesures de teneurs en composants polluants puisque les bilans matière, dont nous disposons via les opérations de caractérisation (1), sont suffisamment fins. (1) Une caractérisation est une opération ponctuelle qui permet d établir un bilan matière complet à partir du traitement d un lot représentatif de DEEE. Cette opération est menée tous les ans, sur chaque procédé de traitement. L ensemble des fractions sortantes obtenues est qualifié en termes de recyclage, de valorisation ou d élimination afin de calculer les taux de recyclage et de valorisation obtenus par le procédé caractérisé.

4 Quantités analysées Flux Tonnage analysé 2011 Tonnage analysé 2012 Tonnage total Nombre d appareils total analysés GEM HF 40 t 35 t 75 t appareils PAM 5 t 10 t 15 t appareils 4 ecrans (TRC) 5 t 10 t 15 t 700 appareils Ecrans plats - 4 t 4 t 420 appareils TOTAL 50 t 59 t 109 t appareils Tableau mentionnant les quantités d équipements analysées sur 2011 et Organisation et déroulement des prélèvements et analyses Le schéma ci-dessous décrit les opérations de prélèvements et analyses des DEEE réalisées dans le cadre du programme. Etiquetage des appareils Centre de regroupement ANALYSE de niveau 1 : - Démontage - Pesée des matières - Pesée des polluants Centre d échantillonnage ANALYSE de niveau 2 : - Analyse spectro - Démontage fin des éléments complexes - Pesées Bureau d étude Terra Centre de traitement GEM HF / PAM / Ecrans

5 Volet 1 : Bilan matières et polluants par produits et par flux 5 Analyses de Niveau 1 Ce niveau d analyse qui s applique à la totalité des produits, GEM HF, PAM et Ecrans comprend une pesée de chaque appareil, suivie d un démantèlement complet et d une pesée de l ensemble des fractions séparées par nature (matières : métaux ferreux, non-ferreux, plastiques, et composants polluants répertoriés dans l annexe II de la directive 2002/96/CE). Cas du PAM : photos sur centre d échantillonnage Local échantillonnage et démontage PAM Poste de démontage, pesée et saisie Exemple d un téléphone portable après démontage Exemple d une télécommande après démontage Exemple d une cafetière après démontage

6 6 Cas du GEM HF : photos sur centre d échantillonnage Exemples de fractions lave-linge : Carcasse Pompe (plastique, bobine...) Poste de saisie, ensachage, pesée fine Tambour Programmateur (plastique, fer, cuivre, laiton...) Roue aluminium Electrovanne (plastique + fer, cuivre, laiton...) Démontage lave-linge Moteur Contacteurs Bloc béton Sondes Bacs à fractions de faible volume (condensateurs, câbles, cartes ) Hublot (verre ou plexiglas) Cartes éléctroniques

7 Analyses de Niveau 2 L étape précédente est complétée par un niveau 2 d analyse qui vise à identifier pour les matières séparées précédemment : Les natures de polymères plastiques (dont ceux avec retardateurs de flamme bromés). Ces analyses sont conduites avec du matériel spécifique : spectromètre à fluorescence X, spectromètre infra-rouge et arc-étincelle. 7 Spectromètre infra rouge et à arc étincelle Spectromètre à fluorescence X Les natures précises d alliages métalliques (natures de ferreux, non-ferreux). Cas des complexes métalliques : photos illustrant des composants de moteurs Lave-linge Aspirateur Mixeur Imprimante Des analyses similaires sont menées sur d autres complexes métalliques : canons à électrons, disques durs, lecteurs, déviateurs... L ensemble des résultats de mesure (niveaux 1 et 2) est saisi en continu dans un Système d Information spécifique, permettant le traitement des données et l exploitation des résultats par produit.

8 Volet 2 : Recherche des teneurs en métaux rares et précieux Objectifs L objectif de ce second volet du programme d analyse est de mesurer les teneurs en métaux rares et précieux dans les DEEE et d identifier les produits et composants qui concentrent ces éléments. 8 Recherche bibliographique Dans un premier temps une recherche bibliographique et documentaire est menée afin de recenser : Les natures de métaux rares et métaux précieux présents dans les appareils électriques et électroniques et leurs composants, ainsi que les teneurs théoriques, L état des technologies disponibles pour le recyclage de ces métaux rares et précieux ou des composants qui les concentrent. Une liste de 36 métaux rares et précieux à cibler a été établie par recoupement de diverses sources bibliographiques de référence sur le sujet (dont : Etude ADEME 2010 du potentiel de recyclage de certains métaux rares, Rapport parlementaire 2011 sur Les enjeux des métaux stratégiques : le cas des terres rares, Rapport 2010 «Matières premières critiques pour l Union Européenne et Recyclage», Commission européenne). Famille Métaux ciblés Métaux précieux Or Au Argent Ag Iridium Ir Osmium Os Platinoïdes Palladium Pd Platine Pt Rhodium Rh Ruthénium Ru Cérium Ce Dysprosium Dy Erbium Er Europium Eu Gadolinium Gd Holmium Ho Lanthane La Lutétium Lu Terres rares Néodyme Ne Praséodyme Pr Prométhium Pm Samarium Sa Scandium Sc Terbium Tb Thulium Tm Ytterbium Yb Yttrium Y - - Béryllium Be Cobalt Co Gallium Ga Germanium Ge Autres métaux Indium In Lithium Li Rhénium Rh Tantale Ta Titane Ti Tungstène W Vanadium V - -

9 Métaux stratégiques : identification des composants à cibler au sein des DEEE Les résultats d études documentaires sur les composants et produits contenant des métaux rares et précieux ont été exploités en vue de cibler des prélèvements à opérer sur les flux analysés dans le cadre du volet 1, l objectif étant de réaliser des mesures spécifiques de teneurs en métaux rares et précieux sur ces composants. Les principaux composants ciblés sont par exemple : 9 Indium Ecrans plats Terres rares (Cérium, Europium...) Disques durs Terres rares (Néodyme, Samarium Dysprosium, Terbium, Ruthénium) Cartes électroniques Or et Argent Platinoïde (platine, palladium, iridium...) Tantale L ensemble de ces composants est prélevé et ensaché sur les flux analysés dans le cadre du volet 1. Ces échantillons (identifiés par nature et type de produit d origine) sont transférés vers un laboratoire spécialisé (extérieur aux centres d analyses précédents) pour mesurer leur teneur en métaux rares et précieux. Ce laboratoire dispose des équipements de préparation et de mesure appropriés pour la conduite de telles analyses (broyeurs à anneaux, spectromètres de masse, chromatographie, etc.).

10 Synthèse réalisée par Eco-systèmes et Terra SA. François Daburon

BGU - MAU IMA Métallogramme Atomique Urinaire

BGU - MAU IMA Métallogramme Atomique Urinaire BGU - MAU IMA Métallogramme Atomique Urinaire Patient : yyyyyyyyyy Examen demandé par : xxxxxxxxxxxxxx N dossier abcde Date de naissance 00.00.0000 macro-s principaux (ppm) carence normal excès Antériorité

Plus en détail

QUEL FUTUR POUR LES METAUX? Raréfaction des métaux : Un nouveau défi pour la société. Dîner Débat, 28 octobre 2010

QUEL FUTUR POUR LES METAUX? Raréfaction des métaux : Un nouveau défi pour la société. Dîner Débat, 28 octobre 2010 QUEL FUTUR POUR LES METAUX? Raréfaction des métaux : Un nouveau défi pour la société Dîner Débat, 28 octobre 2010 Avant-propos «Les richesses naturelles sont inépuisables, car sans cela nous ne les obtiendrions

Plus en détail

ETUDE DU POTENTIEL DE RECYCLAGE DE CERTAINS METAUX RARES SYNTHESE

ETUDE DU POTENTIEL DE RECYCLAGE DE CERTAINS METAUX RARES SYNTHESE ETUDE DU POTENTIEL DE RECYCLAGE DE CERTAINS METAUX RARES SYNTHESE Juillet 2010 Etude réalisée pour le compte de l ADEME (contrat n 0902C0071) Par BIO Intelligence Service S.A.S. (Véronique MONIER Victoire

Plus en détail

MATERIAUX - Métaux stratégiques

MATERIAUX - Métaux stratégiques Saturday, December 13, 2014 http://eco3e.eu/materiaux/metaux-precieux/ Table des matières 1. Principales précautions à prendre lors de la conception des pièces contenant des matériaux précieux 2. Règles

Plus en détail

Métallogramme Atomique Urinaire

Métallogramme Atomique Urinaire Métallogramme Atomique Urinaire HISTORIQUE ET EVOLUTION Les Anciens ont toujours considéré l analyse de l urine comme le reflet exact de l image pathologique. Que ce soit dans la Grèce Antique, en Chine

Plus en détail

Françoise Berthoud

Françoise Berthoud Françoise Berthoud Francoise.Berthoud@grenoble.cnrs.fr www.ecoinfo.cnrs.fr Nantes Greendays 2016 Source : orange Eléments Poids en g Aluminium (Al) 24,76 Cuivre (Cu) 22,39 Fer (Fe) 20,72 Graphite 5,49

Plus en détail

Classification périodique des éléments

Classification périodique des éléments Classification périodique des éléments Table des matières 1 Tableau périodique à dix-huit colonnes 1.1 Présentation du tableau périodique.................... 1. Analyse de la classification.........................

Plus en détail

Le recyclage pour faire face àla pénurie p matières en Europe? AGRION, juin 2010

Le recyclage pour faire face àla pénurie p matières en Europe? AGRION, juin 2010 Le recyclage pour faire face àla pénurie p de matières en Europe? AGRION, juin 2010 Panorama des gisements de métaux m rares dans les déchetsd Les métaux m rares dans les déchetsd 14 familles de métaux

Plus en détail

Fournitures pour spectroscopie AA

Fournitures pour spectroscopie AA 237 Fournitures pour spectroscopie aa Des lampes à cathode creuse haute performance, des tubes au graphite haute densité pour fours et une gamme complète d étalons de calibration et de modificateurs de

Plus en détail

INECE Workshop on E-Waste in West Africa Accra, 24-25 June 09. Pilot Project on E-Waste Senegal

INECE Workshop on E-Waste in West Africa Accra, 24-25 June 09. Pilot Project on E-Waste Senegal INECE Workshop on E-Waste in West Africa Accra, 24-25 June 09 Pilot Project on E-Waste Senegal CONTEXTE Nombre considérable d ordinateurs et de téléphones portables en circulation annuellement et demande

Plus en détail

Terres rares et éolien

Terres rares et éolien Terres rares et éolien Une analyse de l APERe rédigée par Johanna D Hernoncourt Version du 03/12/2013 1. Introduction Les terres rares sont un ensemble de 17 éléments chimiques dotés de propriétés catalytiques,

Plus en détail

SCP SCIENCE www.scpscience.com. Etalons de Calibration & de Contrôle Qualité

SCP SCIENCE www.scpscience.com. Etalons de Calibration & de Contrôle Qualité SCP SCIENCE Etalons de Calibration & de Contrôle Qualité 119 SCP SCIENCE fabrique des étalons de calibration et de contrôle de la qualité pour l analyse inorganique selon les recommandations édictées par

Plus en détail

CLASSE N : Le symbole chimique s écrit toujours avec une majuscule d'imprimerie, éventuellement suivie d'une minuscule.

CLASSE N : Le symbole chimique s écrit toujours avec une majuscule d'imprimerie, éventuellement suivie d'une minuscule. COURS : De la molécule à l'atome. NOM PRENOM CLASSE N : DATE : 1. Plus élémentaire qu'une molécule, qu'est-ce que l'atome? Bien que le mot «atome» soit très ancien, puisqu'il fut inventé par les Grecs,

Plus en détail

Que deviennent nos déchets électroniques?

Que deviennent nos déchets électroniques? www.ecoinfo.cnrs.fr Que deviennent nos déchets électroniques? Françoise Berthoud CNRS Alternatiba, Grenoble, 26 septembre 2015 Avec mes remerciements à Philippe BIHOUIX (présentation métaux, 23 avril 2015)

Plus en détail

Etude relative à l analyse des PCB et autres substances dangereuses potentiellement présents dans les condensateurs

Etude relative à l analyse des PCB et autres substances dangereuses potentiellement présents dans les condensateurs Publications Eco-systèmes Etude relative à l analyse des PCB et autres substances dangereuses potentiellement présents dans les condensateurs Synthèse : Juin 2012 www.eco-systemes.fr Problématique et objectifs

Plus en détail

Face à la raréfaction des métaux : croissance verte ou low tech?

Face à la raréfaction des métaux : croissance verte ou low tech? Friday Lunch Meeting Face à la raréfaction des métaux : croissance verte ou low tech? Philippe Bihouix 26 juin 2015 1 Abondance des éléments dans la croûte terrestre Réserves base en milliers de tonnes

Plus en détail

Le traitement des 4 Flux

Le traitement des 4 Flux Le traitement des 4 Flux Eco-systèmes date 2007 1 Le GEM FROID Eco-systèmes date 2007 2 Un exemple : le traitement des appareils de Froid en installation dédiée Séparation des matières broyées Tri et démantèlement

Plus en détail

Déchets ménagers et assimilés Panorama des normes et documents normatifs existants

Déchets ménagers et assimilés Panorama des normes et documents normatifs existants assimilés Panorama des normes et documents normatifs existants 4 ème version Juillet 2013 Sébastien LOUIS-ROSE - Tél : +33 (0) 1 41 62 83 45 Sebastien.louisrose@afnor.org Patricia BENEDIKT - Tél : +33

Plus en détail

PRODUITS - Téléphone portable

PRODUITS - Téléphone portable PRODUITS - Téléphone portable Saturday, December 13, 2014 http://eco3e.eu/produits/telephone-portable/ Table des matières 1. Définition du produit 1.1 Composition d un téléphone portable seconde génération

Plus en détail

174 Matériaux de référence de matrices. 188 Étalons évaluation de performance 193 Étalons chromatographie ionique. 198 Étalons, tampons et réactifs

174 Matériaux de référence de matrices. 188 Étalons évaluation de performance 193 Étalons chromatographie ionique. 198 Étalons, tampons et réactifs 137 Étalons, Réactifs & Matériaux De Référence de matrices La division chimie de fabrique des étalons de calibration, des réactifs et des matériaux de Référence de matrices depuis plus de 30 ans. Nos clients

Plus en détail

Certificat d analyse Première publication : décembre 2007 Version : décembre 2007

Certificat d analyse Première publication : décembre 2007 Version : décembre 2007 Certificat d analyse Première publication : décembre 2007 Version : décembre 2007 WMS-1a Matériau de référence certifié : sulfure massif contenant de l or et des éléments du groupe platine Tableau 1 -

Plus en détail

Impacts de l'informatique : ressources, énergie, déchets ; que nous révèlent les analyses de cycle de vie?

Impacts de l'informatique : ressources, énergie, déchets ; que nous révèlent les analyses de cycle de vie? Impacts de l'informatique : ressources, énergie, déchets ; que nous révèlent les analyses de cycle de vie? 8 juin 2010 Journée InTech (INRIA) Françoise Berthoud Francoise.Berthoud@grenoble.cnrs.fr Groupe

Plus en détail

Série X-MET8000. Faire confiance mais vérifier : garantissez sécurité et conformité dans les usines du monde entier

Série X-MET8000. Faire confiance mais vérifier : garantissez sécurité et conformité dans les usines du monde entier PMI Faire confiance mais vérifier : garantissez sécurité et conformité dans les usines du monde entier MI Minimisez vos besoins de tests en laboratoires et réduisez vos coûts Des défaillances dans des

Plus en détail

Métaux stratégiques ENVIRONORD. Lille 11.12 juin 2014. Nour-Eddine Menad TEAM² EVENTS

Métaux stratégiques ENVIRONORD. Lille 11.12 juin 2014. Nour-Eddine Menad TEAM² EVENTS Métaux stratégiques ENVIRONORD Lille 11.12 juin 2014 Nour-Eddine Menad Direction Eau, Environnement et Ecotechnologies Unité Déchets et Matières Premières (DMP) Bureau de Recherches Géologiques et Minières

Plus en détail

FICHE DOCUMENTAIRE IFM n 1/12

FICHE DOCUMENTAIRE IFM n 1/12 Comité de Toulon Provence Toulon, 25 janvier 2012 FICHE DOCUMENTAIRE IFM n 1/12 Objet : Préambule -o- Les «terres rares», bien mal nommées puisqu elles ne sont pas si rares et qu il s agit en fait de métaux,

Plus en détail

La classification périodique

La classification périodique Chapitre 3 : UE1 : Chimie Chimie physique La classification périodique Pierre-Alexis GAUCHARD Agrégé de chimie, Docteur ès sciences Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble -

Plus en détail

FLUX - GEM F. 1. Définition du flux. Thursday, July 31, 2014. http://eco3e.eu/flux/gem-f/ Table des matières. 1. Définition du flux

FLUX - GEM F. 1. Définition du flux. Thursday, July 31, 2014. http://eco3e.eu/flux/gem-f/ Table des matières. 1. Définition du flux FLUX - GEM F Thursday, July 31, 2014 http://eco3e.eu/flux/gem-f/ Table des matières 1. Définition du flux 1.1 Composition des GEM Froid 2. Dépollution et recyclage du flux 2.1 Dépollution / Prétraitement

Plus en détail

Françoise Berthoud

Françoise Berthoud Françoise Berthoud Francoise.Berthoud@grenoble.cnrs.fr www.ecoinfo.cnrs.fr Philippe Bihouix (SNCF) Eric Drezet (CRHEA, CNRS) Laurent Lefèvre (INRIA) Bernard Boutherin (LPSC, CNRS) Carole Charbuillet (ENSAM,

Plus en détail

Chimie Générale-CH101 Tableau de classification périodique de Mendeleïev

Chimie Générale-CH101 Tableau de classification périodique de Mendeleïev Tableau de classification périodique de Mendeleïev 1 2 Tableau de classification périodique de Mendeleïev s p H Li Na Be Mg Non métal (ou métalloïde) Métal He B C N O F Ne Al Si P S Cl Ar K Rb Cs Ca Sr

Plus en détail

Higgs et la Masse. Fawzi BOUDJEMA Café des Sciences, Vizille, novembre 2012

Higgs et la Masse. Fawzi BOUDJEMA Café des Sciences, Vizille, novembre 2012 Higgs et la Masse Fawzi BOUDJEMA boudjema@lapp.in2p3.fr Café des Sciences, Vizille, novembre 2012 F. BOUDJEMA (LAPTh) Higgs et la Masse Vizille, novembre 2012 1 / 18 Élément solide Famille Élément liquide**

Plus en détail

Des gestes simples pour bien s en séparer!

Des gestes simples pour bien s en séparer! Dechets d equipement electriques et electroniques Syndicat mixte pour l Enlèvement et le Traitement des REsidus Ménagers @ www. sietrem.fr Du Lundi au Vendredi 0 800 770 061 de 9h00 à 12h30 et de 14h00

Plus en détail

Convention de Bâle du 22 mars 1989 sur le contrôle des mouvements transfrontières de déchets dangereux et de leur élimination

Convention de Bâle du 22 mars 1989 sur le contrôle des mouvements transfrontières de déchets dangereux et de leur élimination Convention de Bâle du 22 mars 1989 sur le contrôle des mouvements transfrontières de déchets dangereux et RS 0.814.05; RO 1992 1125 Corrections des Annexes VIII et IX 1 Les Annexes VIII et IX sont modifiées

Plus en détail

Devoir surveillé n o 7 2 nde 5 Tableau périodique & Mouvements

Devoir surveillé n o 7 2 nde 5 Tableau périodique & Mouvements Devoir surveillé n o 7 2 nde 5 Tableau périodique & Mouvements Exercice I Tableau périodique (12 points) 1. Constitution a. Comment sont disposés les éléments chimiques dans la classification périodique?

Plus en détail

SCP SCIENCE Étalons ICP-AES & MS ICP-AES & MS. Étalons

SCP SCIENCE  Étalons ICP-AES & MS ICP-AES & MS. Étalons SC SCIENCE Étalons 9 Les étalons de calibration mono-élement lasmacal (1000 & 10 000 µg/ml) pour IC-AES et IC-MS sont conçus pour répondre aux besoins économiques des laboratoires modernes. Des volumes

Plus en détail

l ECONOMIE CIRCULAIRE

l ECONOMIE CIRCULAIRE En route vers l l ECONOMIE CIRCULAIRE Par Benoît de Guillebon, 1 Un constat : Nous vivons dans un monde fini Le changement climatique La fin de l économie pétrole La raréfaction des ressources naturelles

Plus en détail

Une entreprise innovante

Une entreprise innovante Une entreprise innovante Morphosis est une société spécialisée dans l extraction des métaux rares et précieux issus des déchets informatiques, électroniques et Telecom. Nous faisons d une obligation réglementaire

Plus en détail

Mise à jour des ressources de Montviel

Mise à jour des ressources de Montviel COMMUNIQUÉ DE PRESSE Pour distribution immédiate Mise à jour s ressources Montviel Faits saillants du communiqué : Ressources indiquées Totales 82,4 millions tonnes titrant 1,51% et 0,17% oxy niobium;

Plus en détail

COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN, AU CONSEIL, AU COMITÉ ÉCONOMIQUE ET SOCIAL EUROPÉEN ET AU COMITÉ DES RÉGIONS

COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN, AU CONSEIL, AU COMITÉ ÉCONOMIQUE ET SOCIAL EUROPÉEN ET AU COMITÉ DES RÉGIONS COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 13.9.2017 COM(2017) 490 final COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN, AU CONSEIL, AU COMITÉ ÉCONOMIQUE ET SOCIAL EUROPÉEN ET AU COMITÉ DES RÉGIONS relative

Plus en détail

THESAURUS HARMONISE DES EXPOSITIONS PROFESSIONNELLES - VERSION BETA 2-QUALIFICATIFS 2015 VERSION DU 18-11-2015

THESAURUS HARMONISE DES EXPOSITIONS PROFESSIONNELLES - VERSION BETA 2-QUALIFICATIFS 2015 VERSION DU 18-11-2015 1 agent chimique agent chimique 2 agent chimique inorganique agent chimique inorganique 3 actinide actinide 4 actinium et ses composes inorganiques actinium et ses composes inorganiques 5 actinium Ac actinide

Plus en détail

PRÉSENTATION D UMICORE

PRÉSENTATION D UMICORE PRÉSENTATION D UMICORE Présentation d Umicore CATALYSIS ENERGY MATERIALS PERFORMANCE MATERIALS RECYCLING 1 Nous sommes un groupe mondial spécialisé dans la technologie des matériaux et le recyclage. Nous

Plus en détail

PRODUITS - Imprimante

PRODUITS - Imprimante PRODUITS - Imprimante Friday, May 23, 2014 http://eco3e.eu/produits/imprimante/ Tables des matières 1. Définition du produit 1.1 Composition du produit 1.2 Parc actuel 2. Dépollution et recyclage du produit

Plus en détail

8 décembre 2015, Biocitech. Le recyclage des métaux critiques au prisme des investissements industriels Stéphane Boudin

8 décembre 2015, Biocitech. Le recyclage des métaux critiques au prisme des investissements industriels Stéphane Boudin 8 décembre 2015, Biocitech Le recyclage des métaux critiques au prisme des investissements industriels Stéphane Boudin INTRODUCTION 8 décembre 2015-2 Introduction Analyse des tendances en matière de recyclage

Plus en détail

SpectraPURE IC/ICP/ICP-MS

SpectraPURE IC/ICP/ICP-MS SpectraPURE IC/ICP/ICP-MS étalons de calibration multi-éléments 99.999% Produits sources, si disponible, tracés NIST SRM s Salle blanche, ASTM Type 1, Eau 18 Megohm ultra low TOC (

Plus en détail

La technologie LIBS : une avancée au service de la valorisation des plastiques issus des DEEE

La technologie LIBS : une avancée au service de la valorisation des plastiques issus des DEEE La technologie LIBS : une avancée au service de la valorisation des plastiques issus des DEEE LIFE+ (LIFE11 FR-ENV-762) Du 4 juin 2012 31 décembre 2014 1 2 partenaires : IVEA Solution (Orsay) CRITT Matériaux

Plus en détail

POIDS ATOMIQUE CHIMIQUE

POIDS ATOMIQUE CHIMIQUE 1 TABLE DES ISOTOPES Z NOM SYMBOLE A MASSE ATOMIQUE ABONDANCE DEMIE -VIE nombre de p rotons dans le noy au (à l exception de l électron). il peut être intéressant de retrouver les éléments auxquels les

Plus en détail

THESAURUS HARMONISE DES EXPOSITIONS PROFESSIONNELLES VERSION BETA 2-QUALIFICATIFS 2014

THESAURUS HARMONISE DES EXPOSITIONS PROFESSIONNELLES VERSION BETA 2-QUALIFICATIFS 2014 1 agent chimique agent chimique 2 agent chimique inorganique agent chimique inorganique 3 actinide actinide 4 actinium et ses composes inorganiques actinium et ses composes inorganiques 5 actinium Ac actinide

Plus en détail

Intégrer la supply chain et la RSE dans le cycle de vie des produits le cas des DEEE 17/06/2015

Intégrer la supply chain et la RSE dans le cycle de vie des produits le cas des DEEE 17/06/2015 Intégrer la supply chain et la RSE dans le cycle de vie des produits le cas des DEEE Introduction / présentation Impact de la réglementation Influence de la technique sur la logistique Mobiliser l ensemble

Plus en détail

Besoin en terres rares dans le secteur de l énergie et focus sur le néodyme

Besoin en terres rares dans le secteur de l énergie et focus sur le néodyme Besoin en terres rares dans le secteur de l énergie et focus sur le néodyme GDR VERRE Atelier «Terres Rares» Nice, 10 & 11 septembre 2012 Marie-Marguerite QUEMERE, EDF R&D Une prise de conscience récente

Plus en détail

L environnement dans les formations et les activités professionnelles automobiles

L environnement dans les formations et les activités professionnelles automobiles G. Filières de valorisation et de traitement Tt détenteur de déchet est responsable du déchet jusqu à son élimination finale Ts rejets dans l eau, dépôts sauvages et brûlages sont rigreusement interdits.

Plus en détail

Place et intérêt du recyclage dans l économie circulaire des métaux. Direction Economie circulaire et déchets Rachel BAUDRY

Place et intérêt du recyclage dans l économie circulaire des métaux. Direction Economie circulaire et déchets Rachel BAUDRY Place et intérêt du recyclage dans l économie circulaire des métaux Direction Economie circulaire et déchets Rachel BAUDRY Journée Mines en France 15/06/2017 Contexte Place du recyclage Enjeux environnementaux

Plus en détail

PHYSIQUE DES MATÉRIAUX (PARTIE MATÉRIAUX MÉTALLIQUES) Pr. J. Lecomte-Beckers

PHYSIQUE DES MATÉRIAUX (PARTIE MATÉRIAUX MÉTALLIQUES) Pr. J. Lecomte-Beckers PHYSIQUE DES MATÉRIAUX (PARTIE MATÉRIAUX MÉTALLIQUES) Pr. J. Lecomte-Beckers INFORMATIONS GÉNÉRALES Contacts : J. Lecomte-Beckers (Jacqueline.Lecomte@ulg.ac.be) - Professeur HM. Montrieux (hmmontrieux@ulg.ac.be)

Plus en détail

FLUX - Ecrans. 1. Définition du flux. Friday, July 25, 2014. http://eco3e.eu/flux/ecrans/ Table des matières. 1. Définition du flux

FLUX - Ecrans. 1. Définition du flux. Friday, July 25, 2014. http://eco3e.eu/flux/ecrans/ Table des matières. 1. Définition du flux FLUX - Ecrans Friday, July 25, 2014 http://eco3e.eu/flux/ecrans/ Table des matières 1. Définition du flux 1.1 Composition du flux écran 2. Dépollution et recyclage du produit 2.1 Dépollution / prétraitement

Plus en détail

Chapitre 3 : Le système périodique et le modèle de Bohr

Chapitre 3 : Le système périodique et le modèle de Bohr Chapitre 3 : Le système périodique et le modèle de Bohr Le système périodique Dans la liste ci-dessous, les éléments sont classés par numéro atomique croissant. Liste des éléments dans l'ordre croissant

Plus en détail

Luc Fauvet luc.fauvet@cpe.fr Présentation du 28/09/2013 pour le séminaire interne d Avenir Climatique

Luc Fauvet luc.fauvet@cpe.fr Présentation du 28/09/2013 pour le séminaire interne d Avenir Climatique Luc Fauvet luc.fauvet@cpe.fr Présentation du 28/09/2013 pour le séminaire interne d Avenir Climatique Toutes les données avancées dans cette présentation sont extraites du livre «Quel futur pour les métaux?

Plus en détail

Produits de placement

Produits de placement Produits de placement En investissant dans les métaux précieux, élargissez votre domaine d activité. En tant que placement alternatif, les métaux précieux physiques gagnent continuellement en importance

Plus en détail

photosynthèse et respiration cellulaire

photosynthèse et respiration cellulaire photosynthèse et respiration cellulaire soleil, aliments et énergie Javier Iglesias 20 et 27 novembre 2009 mais avant tout autre chose... brain storming! Quizz Qui sont

Plus en détail

le recyclage des petits appareils Corriger grâce au process industriel complet et les explications de chaque étape.

le recyclage des petits appareils Corriger grâce au process industriel complet et les explications de chaque étape. Le recyclage des petits appareils des pam Les petits appareils en mélange (PAM) comme les consoles de jeux, cafetières ou téléphones portables représentent une grande partie des appareils électriques et

Plus en détail

Page 1 C04 Ecriture des Réactions Chimiques.odt. Classification des atomes. 27 Co. 28 Ni. 29 Cu. 45 Rh. 46 Pd. 47 Ag. 77 Ir. 78 Pt.

Page 1 C04 Ecriture des Réactions Chimiques.odt. Classification des atomes. 27 Co. 28 Ni. 29 Cu. 45 Rh. 46 Pd. 47 Ag. 77 Ir. 78 Pt. 2005-2006 Page 1 C04 Ecriture des Réactions Chimiques.odt C4 ECRITURE DES RÉACTIONS CHIMIQUES Je dois savoir Ce qu est un atome et une molécule Les formules de quelques molécules et atomes La masse est

Plus en détail

SCP SCIENCE www.scpscience.com. Fournitures Absorption Atomique

SCP SCIENCE www.scpscience.com. Fournitures Absorption Atomique Fournitures Absorption Atomique 95 SCP SCIENCE propose une gamme complète de consommables pour la Spectrométrie d Absorption Atomique (SAA), telle que des Lampes à Cathode Creuse haute performance en format

Plus en détail

LES FRANCAIS ET LE RECYCLAGE DES PILES ET PETITES BATTERIES

LES FRANCAIS ET LE RECYCLAGE DES PILES ET PETITES BATTERIES SYNTHÈSE DE L ÉTUDE FILIÈRE 2014 LES FRANCAIS ET LE RECYCLAGE DES PILES ET PETITES BATTERIES Comprendre, évaluer, agir QUI EST COREPILE? Créé en 2003, COREPILE est un éco-organisme sous agrément d État

Plus en détail

PHYSIQUE DES MATÉRIAUX (PARTIE MATÉRIAUX MÉTALLIQUES) A. Mertens et A.M. Habraken

PHYSIQUE DES MATÉRIAUX (PARTIE MATÉRIAUX MÉTALLIQUES) A. Mertens et A.M. Habraken PHYSIQUE DES MATÉRIAUX (PARTIE MATÉRIAUX MÉTALLIQUES) A. Mertens et A.M. Habraken PHYSIQUE DES MATÉRIAUX Dr. Anne Mertens Département A&M, Service de Sciences de Matériaux Métalliques Bat. B52/3 +2/513

Plus en détail

PHYSIQUE DES MATÉRIAUX (PARTIE MATÉRIAUX MÉTALLIQUES) Prof. J. Lecomte- Beckers

PHYSIQUE DES MATÉRIAUX (PARTIE MATÉRIAUX MÉTALLIQUES) Prof. J. Lecomte- Beckers PHYSIQUE DES MATÉRIAUX (PARTIE MATÉRIAUX MÉTALLIQUES) Prof. J. Lecomte- Beckers PHYSIQUE DES MATÉRIAUX Prof. Jacqueline Lecomte-Beckers Département A&M Service de Sciences de Matériaux Métalliques Bat.

Plus en détail

Recycler mes lampes? Une idée lumineuse. En plus d être économiques, les lampes basse consommation se recyclent!

Recycler mes lampes? Une idée lumineuse. En plus d être économiques, les lampes basse consommation se recyclent! Recycler mes lampes? Une idée lumineuse En plus d être économiques, les lampes basse consommation se recyclent! Prévu par deux règlements européens relatifs à l éco-conception des lampes, le retrait progressif

Plus en détail

compléments Une brève histoire des Terres Rares jeudi 11 décembre 14 PCSI lycée Jean Dautet

compléments Une brève histoire des Terres Rares jeudi 11 décembre 14 PCSI lycée Jean Dautet Plan du cours Première période compléments Une brève histoire des Terres Rares D.Lecorgne Lycée Jean Dautet Les terres rares : leur place dans le tableau périodique Les Terres Rares regroupent 17 éléments

Plus en détail

La fin de vie des équipements TIC et leur traitement. Gilles DRETSCH RSE/Environnement CRiP 9 avril 2014

La fin de vie des équipements TIC et leur traitement. Gilles DRETSCH RSE/Environnement CRiP 9 avril 2014 La fin de vie des équipements TIC et leur traitement Gilles DRETSCH RSE/Environnement CRiP 9 avril 2014 Les principales réglementations Déchets Directive RoHS : RoHS signifie Restriction of the use of

Plus en détail

Planification prévisionnelle annuelle Niveau 6 e

Planification prévisionnelle annuelle Niveau 6 e Collège A. Daudet Istres 2005-2006 (séances 1h) Planification prévisionnelle annuelle Niveau 6 e N Composantes (légende en p7) Intitulé Connaissances s 1 Prise de contact Fiche de renseignement 2 Test

Plus en détail

Approvisionnements en métaux critiques

Approvisionnements en métaux critiques Approvisionnements en métaux critiques Un enjeu pour la compétitivité des industries française et européenne Blandine Barreau Gaëlle Hossie Suzanne Lutfalla N 2013-04, juillet Sommaire Résumé-Abstract...

Plus en détail

L éco-efficience industrielle. comme levier de compétitivité. et de sécurisation des activités

L éco-efficience industrielle. comme levier de compétitivité. et de sécurisation des activités L éco-efficience industrielle comme levier de compétitivité et de sécurisation des activités Nicolas PETIT Service Entreprises & Eco-Technologies Service Produits et Efficacité Matières nicolas.petit@ademe.fr

Plus en détail

DECHETS DE CHANTIER DU BTP : Nomenclature et Elimination

DECHETS DE CHANTIER DU BTP : Nomenclature et Elimination DECHETS DE CHANTIER DU BTP : Nomenclature et Elimination INERTES Les déchets actuellement considérés comme inertes en France et stockés comme tels sont des déchets suivants : Filières d élimination ou

Plus en détail

Découvrir les électrons par le pliage, à partir de 6 ans. supraconductivité. une histoire d électrøns

Découvrir les électrons par le pliage, à partir de 6 ans. supraconductivité. une histoire d électrøns Découvrir les électrons par le pliage, à partir de 6 ans. supraconductivité une histoire d électrøns Vous trouverez au milieu du livret les pliages et les instructions à détacher pour les fabriquer. Il

Plus en détail

Prix de reprise des matériaux Prix annuels 2006 à 2012, toutes options Séries détaillées 2006 à 2013, Option Filières

Prix de reprise des matériaux Prix annuels 2006 à 2012, toutes options Séries détaillées 2006 à 2013, Option Filières Prix de reprise des matériaux Prix annuels 2006 à 2012, toutes options Séries détaillées 2006 à 2013, Option Filières Présentation des prix de la reprise Page 1 Contenu du document La «Reprise des Matériaux»

Plus en détail

Quand les métaux arrivent en ville. Enjeux et stratégies pour les matières premières critiques.

Quand les métaux arrivent en ville. Enjeux et stratégies pour les matières premières critiques. Parole d experts Quand les métaux arrivent en ville. Enjeux et stratégies pour les matières premières critiques. Panel d experts autour de Prof. Eric PIRARD, ULg - GeMMe Avec le soutien de : Les déchets

Plus en détail

Société BIS RECYCLAGE Saint-Jory (31) Audit de conformité réglementaire de la gestion des DEEE

Société BIS RECYCLAGE Saint-Jory (31) Audit de conformité réglementaire de la gestion des DEEE Saint-Jory (31) Audit de conformité réglementaire de la gestion des DEEE 1 INFORMATIONS GENERALES SUR LE SITE...1 2 ELEMENTS TECHNIQUES...2 2.1 PRINCIPALES CARACTERISTIQUES TECHNIQUES... 2 2.2 ELEMENTS

Plus en détail

La LIBS : une aide pour le recyclage des plastiques issus des DEEE

La LIBS : une aide pour le recyclage des plastiques issus des DEEE La LIBS : une aide pour le recyclage des plastiques issus des DEEE 1 La LIBS LIBS : Laser Induced Breakdown Spectroscopy Un principe simple avec de multiples avantages mais une physique complexe. Illumination

Plus en détail

Vos déchets ont de la valeur! #forumdd15

Vos déchets ont de la valeur! #forumdd15 LA REVOLUTION DES RESSOURCES Vos déchets ont de la valeur! LA REVOLUTION DES RESSOURCES : VOS DÉCHETS ONT DE LA VALEUR! Comment transformer vos déchets en ressources pour faire face à la raréfaction des

Plus en détail

Apport de l'analyse multiélémentaire associée à une démarche de qualité pour la résolution de problèmes environnementaux

Apport de l'analyse multiélémentaire associée à une démarche de qualité pour la résolution de problèmes environnementaux Apport de l'analyse multiélémentaire associée à une démarche de qualité pour la résolution de problèmes environnementaux R. Losno, Professeur, Université Paris 7 Denis-Diderot, LISA EECA - EUROFINS Alan

Plus en détail

Prix de reprise des matériaux Prix annuels 2006 à 2014, toutes options Séries détaillées 2006 à 2015, Option Filières

Prix de reprise des matériaux Prix annuels 2006 à 2014, toutes options Séries détaillées 2006 à 2015, Option Filières Prix de reprise des matériaux Prix annuels 2006 à 2014, toutes options Séries détaillées 2006 à 2015, Option Filières Présentation des prix de la reprise Page 1 Contenu du document La «Reprise des Matériaux»

Plus en détail

DEEE. Le rapport développement durable. Avec Eco-systèmes la nature vous dit merci!

DEEE. Le rapport développement durable. Avec Eco-systèmes la nature vous dit merci! DEEE Le rapport développement durable Avec Eco-systèmes la nature vous dit merci! Edition 2014 Un petit geste de recyclage, c est un grand geste pour l environnement! 2014 a été pour Eco-systèmes l année

Plus en détail

SCIENCES DES MATÉRIAUX 1/7

SCIENCES DES MATÉRIAUX 1/7 SCIENCES DES ATÉRIAUX / EENTO SCIENCES DES ATÉRIAUX SCIENCES DES ATÉRIAUX / Grandeur STRUCTURES CRISTALLOGRAPHIQUES ET PROPRIETES PHYSIQUES asse volumique r (g.cm - ) Température de fusion ( C) Coeficient

Plus en détail

Des éléments de réponse sur l accès aux ressources secondaires : travaux du GT3 du COMES

Des éléments de réponse sur l accès aux ressources secondaires : travaux du GT3 du COMES Des éléments de réponse sur l accès aux ressources secondaires : travaux du GT3 du COMES Périmètre des travaux Récupération et recyclage Sept 11 Déc 12 R&D dans les économies de matière, de substitution

Plus en détail

La Classification Périodique des éléments

La Classification Périodique des éléments La Classification Périodique des éléments I - Notion d'élément chimique. Atome : noyau (protons + neutrons) entouré d'électrons Numéro atomique Z : protons (id. électrons) Nombre de masse A : protons +

Plus en détail

Recycler ce qui ne sert plus à rien, ça sert à quelque chose!

Recycler ce qui ne sert plus à rien, ça sert à quelque chose! Recycler ce qui ne sert plus à rien, ça sert à quelque chose! Avec le soutien de la Commission européenne Votre magasin : au cœur du dispositif de recyclage page 5 Sommaire Recycler plus et mieux : avec

Plus en détail

Bureau de la planification et de la gestion des déchets PR

Bureau de la planification et de la gestion des déchets PR RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l écologie, du développement durable et de l énergie Direction générale de la prévention des risques Service de la prévention des nuisances et de la qualité de l environnement

Plus en détail

Transmission des données de la surveillance de l exposition interne au système SISERI Description du format de fichier

Transmission des données de la surveillance de l exposition interne au système SISERI Description du format de fichier Transmission des données de la surveillance de l exposition interne au système SISERI Description du format de fichier Méthodologie Le format CSV est un format texte, les données sont séparées par des

Plus en détail

Valorisation et recyclage : impact sur les chaînes logistiques. Faire du déchet une ressource

Valorisation et recyclage : impact sur les chaînes logistiques. Faire du déchet une ressource Valorisation et recyclage : impact sur les chaînes logistiques Faire du déchet une ressource Le groupe Veolia Environnement 271.000 collaborateurs dans 64 pays travaillent pour Veolia Environnement, le

Plus en détail

TRAITEMENT DES DÉCHETS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS

TRAITEMENT DES DÉCHETS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS TRAITEMENT DES DÉCHETS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS UN CHANTIER D AVENIR Direction Départementale de l Equipement de la Sarthe Décembre 2002 DÉCHETS DU BTP : DE NOUVEAUX COMPORTEMENTS A ADOPTER Le

Plus en détail

Déchets spécifiques de type F, stockés en alvéole spécifique mono matériaux, dans un centre de stockage d inertes

Déchets spécifiques de type F, stockés en alvéole spécifique mono matériaux, dans un centre de stockage d inertes Les déchets actuellement considérés comme inertes en France et stockés comme tels sont des déchets suivants : (1) Stockage en classe III, recyclage, 17 01 01 Béton (armé ou non) 17 01 02 Briques (1) Stockage

Plus en détail

16 Recyclage des métaux critiques et terres rares

16 Recyclage des métaux critiques et terres rares 16 Recyclage des métaux critiques et terres rares Loisirs & Culture Énergie, MOBILITÉ, Numérique ENVIRONNEMENT, Habitat, SANTÉ ET BIEN-ÊTRE, Sécurité Alimentation Correspond à une technologie clé 2015

Plus en détail

Quantification de l'azote total selon la méthode de Dumas (moûts et vins) (Résolution Oeno 13/2002)

Quantification de l'azote total selon la méthode de Dumas (moûts et vins) (Résolution Oeno 13/2002) Méthode OIV-MA-AS323-02B Méthodes Type II Quantification de l'azote total selon la méthode de Dumas (moûts et vins) (Résolution Oeno 3/2002). DOMAINE D'APPLICATION La présente méthode s'applique à l'analyse

Plus en détail

TERRES RARES Enjeu stratégique pour le développement durable Les Grands Séminaires de l Observatoire Midi-Pyrénées

TERRES RARES Enjeu stratégique pour le développement durable Les Grands Séminaires de l Observatoire Midi-Pyrénées TERRES RARES Enjeu stratégique pour le développement durable Les Grands Séminaires de l Observatoire Midi-Pyrénées Toulouse, 17 septembre 2013 Patrice Christmann Directeur adjoint Direction de la Stratégie

Plus en détail

INAUGURATION. A la croisée des enjeux économiques et sociaux: les entreprises sociales d insertion. Yverdon-les-Bains 29 septembre 2015

INAUGURATION. A la croisée des enjeux économiques et sociaux: les entreprises sociales d insertion. Yverdon-les-Bains 29 septembre 2015 INAUGURATION A la croisée des enjeux économiques et sociaux: les entreprises sociales d insertion Yverdon-les-Bains 29 septembre 2015 Anne-Claude Imhoff Ing. EPFL, Co-Directrice Bird-RDS SA Route de Renens

Plus en détail

Approvisionnements en métaux critiques

Approvisionnements en métaux critiques Approvisionnements en métaux critiques 1. Comprendre les enjeux liés aux métaux critiques a) Les deux dimensions de la criticité b) Des métaux stratégiques pour l industrie c) Les risques pesant sur l

Plus en détail

Prévisions des eaux de drainage & programme d essai de lixiviation des métaux: pratiques actuelles

Prévisions des eaux de drainage & programme d essai de lixiviation des métaux: pratiques actuelles Février 2012 Prévisions des eaux de drainage & programme d essai de lixiviation des métaux: pratiques actuelles CONFIDENTIEL Sommaire Mise en contexte sur DMA / LM Objectifs du programme de DMA / LM Composantes

Plus en détail

Pourquoi recycler les déchets informatiques?

Pourquoi recycler les déchets informatiques? Pourquoi recycler les déchets informatiques? Pour construire un seul ordinateur (PC standard de 24kg), il faut 240 kg de combustible, 22 kg de produits chimiques,1,5 tonne d eau. Une fois construit, un

Plus en détail

ELSOLD Barres et lingots. ELSOLD Barres et lingots (alliages avec plomb) Barres et lingots (avec plomb) 07

ELSOLD Barres et lingots. ELSOLD Barres et lingots (alliages avec plomb) Barres et lingots (avec plomb) 07 ELSOLD Barres et lingots La miniaturisation croissante, des exigences plus strictes en ce qui concerne la fiabilité à long terme des produits électroniques complexes, des composants et des caractéristiques

Plus en détail

Capteurs Passifs et Outils de Monitoring des Sédiments

Capteurs Passifs et Outils de Monitoring des Sédiments .Un préalable indispensable : Caractérisation des sédiments / Connaissance de l impact environnemental Projet CaPMoS : Capteurs Passifs et Outils de Monitoring des Sédiments Claire Alary (Mines Douai)

Plus en détail

Production et Gestion des e-déchets au Sénégal

Production et Gestion des e-déchets au Sénégal Production et Gestion s e-déchets au Sénégal RESUME L évolution s flux entrants produits électroniques et électriques, généralement en fin vie, a atteint s proportions assez inquiètantes au Sénégal avec

Plus en détail

LES MÉTAUX RARES : ENJEUX SOCIÉTAUX ET GÉOPOLITIQUES

LES MÉTAUX RARES : ENJEUX SOCIÉTAUX ET GÉOPOLITIQUES LES MÉTAUX RARES : ENJEUX SOCIÉTAUX ET GÉOPOLITIQUES CONFERENCE DES AMIS DU VISIATOME Marcoule 13 septembre 2012 Patrice Christmann Directeur Adjoint de la Stratégie chef de la division «Stratégie des

Plus en détail

Plan individuel de prévention et de gestion des déchets pour les déchets d équipements électriques et électroniques

Plan individuel de prévention et de gestion des déchets pour les déchets d équipements électriques et électroniques Plan individuel de prévention et de gestion des déchets pour les déchets d équipements électriques et électroniques Le plan doit être introduit en langue française ou néerlandaise. Les données sont reprises

Plus en détail