Sigeif. Rapport de contrôle de la concession de distribution publique d électricité

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Sigeif. Rapport de contrôle de la concession de distribution publique d électricité"

Transcription

1 Sigeif 2011 Rapport de contrôle de la concession de distribution publique d électricité

2

3 Rapport de contrôle de la concession de distribution publique d électricité E x e r c i c e Rapport présenté à la Commission de suivi du cahier des charges de distribution publique d électricité du Sigeif du 13 décembre 2012 et au Comité du 4 février Le responsable chargé du contrôle des concessions, Christophe Tampon-Lajarriette Directeur général du Sigeif

4 Sommaire Liste des communes adhérentes du Sigeif 5 Chiffres clés de la concession en Préambule 9 Contrôle technique Contrôles généraux sur les ouvrages concédés 13 > Le patrimoine de la concession 13 > La clientèle de la concession 24 > L évolution de l énergie acheminée 24 > L enquête annuelle de satisfaction 26 Contrôle de la qualité de l électricité 29 > Qualité du produit basse tension 29 > Qualité du produit HTA 44 > Continuité de fourniture (critère B) 50 > Programmes d investissement 2011 et plan de maintenance du distributeur 52 Contrôle continu sur les ouvrages concédés 57 > Déclarations des projets relevant des articles 49 et 50 du décret du 29 juillet 1927 modifié 57 > Déclarations de commencement de travaux (DCT) et de mise sous tension ou certificat de conformité 61 Niveaux de qualité définis par le décret du 24 décembre > Évaluation des quatre critères 63 Contrôle ciblé 69 > Registre des terres 69 > Fiabilité du système d information 71 > Valorisation de la remise gratuite 72 > Audit du 23 octobre Synthèse du contrôle technique 77 2 SIGEIF RAPPORT DE CONTRÔLE 2011

5 Contrôle comptable et financier Le contexte et les objectifs du contrôle financier 83 > Le contexte 83 > Les principales zones de risques pour le concédant 84 Travaux réalisés 85 > Analyse des procédures 85 > Contrôles sur pièces, analyse de la piste d audit, tests d application des procédures 86 > Analyse des données financières présentées dans le rapport 2011 du concessionnaire 88 > Compte de résultat de la concession 97 > Conclusion sur les informations financières relatives au compte d exploitation 100 Synthèse du contrôle comptable et financier 101 Annexes 104 > Longueurs des réseaux électriques, répartition du linéaire des lignes et canalisations basse tension, valorisation 2011 de la remise gratuite par ERDF, causes des incidents basse tension et nombre d incidents aux 100 km, étude de la variation des réseaux aérien et souterrain SIGEIF RAPPORT DE CONTRÔLE

6 Le territoire de la concession au SAINT MARTIN DU TERTRE BELLOY EN FRANCE VILLIERS ADAM BÉTHEMONT LA FORÊT CHAUVRY MONTSOULT BAILLET EN FRANCE VILLAINES SOUS BOIS ATTAINVILLE FONTENAY EN PARISIS PUISEUX EN FRANCE BOUFFÉMONT MOISSELLES LOUVRES DOMONT GOUSSAINVILLE LE VÉSINET MAISONS LAFFITTE MONTESSON CHATOU CROISSY SUR SEINE CARRIÈRES SUR SEINE RUEIL MALMAISON NANTERRE SURESNES BOIS COLOMBES LA GARENNE COLOMBES PUTEAUX EAUBONNE ERMONT SANNOIS ARGENTEUIL COLOMBES MONTLIGNON MARGENCY COURBEVOIE SAINT GRATIEN GENNEVILLIERS VILLENEUVE LA GARENNE ASNIÈRES SUR SEINE CLICHY LA GARENNE LEVALLOIS PERRET NEUILLY SUR SEINE ANDILLY SOISY SOUS MONT- MORENCY MONTMO- RENCY ENGHIEN LES BAINS ÉPINAY SUR SEINE L ÎLE SAINT DENIS PISCOP VILLE- TANEUSE SAINT OUEN SAINT BRICE SOUS FORÊT GROSLAY DEUIL LA MONTMAGNY BARRE PIERREFITTE SUR SEINE SAINT DENIS AUBER- VILLIERS VILLIERS LE BEL SARCELLES STAINS LE PRÉ SAINT GERVAIS DUGNY LE BLANC MESNIL LE BOURGET LA COURNEUVE DRANCY LES LILAS ARNOUVILLE GARGES LÈS GONESSE PANTIN BONNEUIL EN FRANCE BOBIGNY ROMAIN- VILLE LE THILLAY GONESSE NOISY LE SEC BAGNOLET MONTREUIL BONDY ROSNY SOUS BOIS ROISSY EN FRANCE AULNAY SOUS BOIS LES PAVILLONS SOUS BOIS LE RAINCY VILLE- MOMBLE SEVRAN NEUILLY PLAISANCE TREMBLAY EN FRANCE VILLEPINTE LIVRY GARGAN GAGNY VAUJOURS MONTFERMEIL CHELLES MITRY MORY VILLEPARISIS COURTRY BROU SUR CHANTEREINE VAIRES SUR MARNE FONTENAY LE FLEURY SAINT CYR BOIS-D ARCY L ÉCOLE ROCQUENCOURT VERSAILLES LA CELLE SAINT CLOUD LE CHESNAY GARCHES VAUCRESSON SAINT CLOUD MARNES LA COQUETTE VILLE D AVRAY VIROFLAY CHAVILLE VÉLIZY VILLACOUBLAY JOUY EN JOSAS SÈVRES MEUDON IGNY BOULOGNE BILLANCOURT ISSY LES MOULINEAUX CLAMART LE PLESSIS ROBINSON CHÂTENAY MALABRY VERRIÈRES LE BUISSON VANVES MALAKOFF MONT- ROUGE CHÂTILLON BAGNEUX FONTENAY AUX ROSES SCEAUX ANTONY GENTILLY LE IVRY KREMLIN SUR SEINE BICÊTRE ARCUEIL CHARENTON LE PONT CACHAN VILLEJUIF VITRY SUR SEINE BOURG LA REINE FRESNES L HAŸ LES ROSES CHEVILLY LARUE RUNGIS THIAIS ORLY SAINT VINCENNES MANDÉ FONTENAY SOUS BOIS JOINVILLE SAINT MAURICE LE PONT ALFORTVILLE MAISONS ALFORT CHOISY LE ROI CRÉTEIL NOGENT SUR MARNE LE PERREUX SUR MARNE SAINT MAUR DES FOSSÉS BONNEUIL SUR MARNE LIMEIL BRÉVANNES BRY SUR MARNE BOISSY SAINT LÉGER NOISY LE GRAND MAROLLES EN BRIE MASSY WISSOUS SERVON ORSAY VILLEBON SUR YVETTE CHAMPLAN CHILLY MAZARIN MORANGIS MANDRES LES ROSES PÉRIGNY SUR YERRES SAULX LES CHARTREUX LONGJUMEAU ÉPINAY SOUS SÉNART BOUSSY SAINT ANTOINE BALLAIN- VILLIERS NOZAY MARCOUSSIS Nouvelles adhésions sur l année : Brou-sur-Chantereine (Seine-et-Marne) et Bois-d Arcy (Yvelines) habitants et 8427 km de réseaux électriques SEINE-ET-MARNE YVELINES ESSONNE HAUTS-DE-SEINE SEINE-SAINT-DENIS VAL-DE-MARNE VAL-D OISE Limites de départements

7 Liste des soixante-trois communes du Sigeif adhérant à la compétence électricité Seine-et-Marne Brou-sur-Chantereine Chelles Courtry Mitry-Mory* Servon Vaires-sur-Marne Villeparisis Yvelines Bois-d Arcy Carrières-sur-Seine La Celle-Saint-Cloud Chatou Le Chesnay Croissy-sur-Seine Fontenay-le-Fleury Jouy-en-Josas Maisons-Laffitte Montesson Rocquencourt Saint-Cyr-l École Vélizy-Villacoublay Versailles Le Vésinet Viroflay Essonne Ballainvilliers Champlan Épinay-sous-Sénart Longjumeau Marcoussis Massy Morangis Nozay Orsay Saulx-les-Chartreux Verrières-le-Buisson Villebon-sur-Yvette Wissous Hauts-de-Seine Chaville Garches Marnes-la-Coquette Meudon Rueil-Malmaison Saint-Cloud Sèvres Vaucresson Ville-d Avray Seine-Saint-Denis Aulnay-sous-Bois Le Blanc-Mesnil Gagny Livry-Gargan Montfermeil Neuilly-Plaisance Noisy-le-Grand Le Raincy Sevran Tremblay-en-France Vaujours Villepinte Val-de-Marne Boissy-Saint-Léger Limeil-Brévannes Mandres-les-Roses Marolles-en-Brie Périgny-sur-Yerres Val-d Oise Margency * Est exclue la partie du territoire exploitée par la régie municipale de cette commune. SIGEIF RAPPORT DE CONTRÔLE

8 Les chiffres clés de la concession en 2011 > 63 communes > habitants > clients > 6,78 TWh acheminés Répartition des clients par tarif Répartition de la consommation par tarif Tarif jaune 1,0 % Tarif vert 0,3 % 7,5 % Offres de marché* Offres de marché* 15,8 % 47,2 % Tarif bleu clients Tarif vert 25,2 % 6,78 TWh acheminés 91,2 % Tarif bleu Tarif jaune 11,8 % * Clients ayant exercé leur éligibilité et conclu un nouveau contrat avec EDF ou un fournisseur alternatif. Nature et longueur du réseau de distribution BT aérien torsadé BT aérien nu 9,3 % 7,2 % HTA et BT km 41,8 % HTA souterrain BT aérien torsadé BT aérien nu 12,38 % 15,96 % BT km BT souterrain 41,6 % HTA aérien 0,1 % 71,66 % BT souterrain > Valeur brute des ouvrages en concession : 691,2 M > Valeur nette : 364,9 M > 227 M de recettes d acheminement 6 SIGEIF RAPPORT DE CONTRÔLE 2011

9 > Âge moyen du réseau BT : 38,5 ans > Qualité de la prestation du concessionnaire ERDF : 89 % de clients satisfaits > Nombre de dossiers traités dans le cadre du contrôle électrique : 157 > 17 M consacrés à la qualité, à l environnement et au renforcement > 11 M consacrés au développement du réseau électrique > Clients BT mal alimentés : 778 (0,1 %) > 7 incidents aux 100 km sur le réseau HTA > 8,4 incidents aux 100 km sur le réseau BT > Nombre cumulé de clients coupés, toutes causes confondues : > clients coupés pendant plus de 6 heures consécutives > Clients aidés dans le cadre du FSL : > Clients au TPN : Critère B : temps moyen (en min) 45,5 36,9 référentiel 22,5 19,9 20,4 23,6 25,62 30,04 28,29 26,6 29,94 30,13 33,3 28, > Droit du concédant : 307,8 M > Résultat (total des produits total des charges) : 15,6 M SIGEIF RAPPORT DE CONTRÔLE

10

11 Préambule Le contrôle exercé par le Sigeif consiste à vérifier et à garantir la bonne exécution du contrat de concession pour la distribution publique d électricité. Le Sigeif exerce sa mission de contrôle au plus près des intérêts de ses communes membres : contrôle des missions de service public délégué, contrôle de la qualité du produit distribué, contrôle technique et financier du patrimoine concédé. Définies par la convention de concession signée le 21 novembre 1994 entre le concessionnaire EDF et le Sigeif, les modalités de contrôle de la délégation de service public ont été explicitement renforcées par plusieurs lois successives, depuis celle du 10 février C est dans ce cadre que le Sigeif exerce ses trois actions essentielles : > Le contrôle de la qualité de l énergie distribuée et, en continu, de la réalisation des ouvrages. > Le contrôle de la valeur physique et comptable du patrimoine concédé. > Le suivi du degré de satisfaction des clients-usagers. À la suite de la nouvelle organisation d EDF en différents métiers, ERDF, gestionnaire de réseau de distribution publique, filiale à 100 % de la maison mère, est, depuis le 1 er janvier 2008, avec EDF Commerce, le concessionnaire du Syndicat. Le Sigeif veille à ce que chaque commune ait la visibilité la plus complète de l état physique et de la valeur financière du patrimoine transféré pour la durée du contrat de concession. Plus que jamais, le renforcement du contrôle exercé par le Sigeif qui est propriétaire des réseaux de distribution pour le compte de ses communes membres s impose. Comme chacun le sait, l exercice et la maîtrise du contrôle permettent à l autorité organisatrice du service public d être acteur dans la réflexion et dans les propositions d évolution de son avenant local (annexe 1) destiné à intégrer les particularités de sa concession, les nouvelles missions et les nouveaux outils tels que les indicateurs de performance. La mise en conformité du cahier des charges, compte tenu des nouveaux textes juridiques entrés ces dernières années en vigueur, est l occasion pour l autorité concédante et le concessionnaire de le moderniser. Des dispositions de protection des consommateurs et de programmation des investissements devront être intégrées, tout comme la garantie, à travers le contrôle exercé par le Syndicat, de la qualité de l électricité distribuée et de la transparence patrimoniale et financière. C est sur cette base que le contrôle des moyens mis en œuvre et des résultats obtenus par le concessionnaire en 2011 a été organisé par le Sigeif en Le présent rapport s attache à mettre en évidence les évolutions constatées depuis plusieurs années et, pour certaines, depuis 1995, première année de mise en œuvre du traité de concession établi dans le cadre d une cohérence nationale. Les efforts réalisés par le concessionnaire, année après année, pour renseigner plus complètement et plus précisément son concédant montrent l étendue du chemin parcouru et restant encore à parcourir. SIGEIF RAPPORT DE CONTRÔLE

12 En effet, le Sigeif doit pouvoir disposer d un inventaire technique et financier précis de l ensemble du patrimoine concédé. La vision dynamique souhaitée génère, inévitablement, le renforcement de ses pouvoirs de contrôle. Dans la continuité des contrôles passés, l audit a ciblé : > La répartition des clients et l évolution des consommations. > L inventaire, la maintenance et l évolution des ouvrages concédés. > L extension, le renouvellement et le renforcement des réseaux. La qualité du produit distribué (continuité de la fourniture d énergie, respect des caractéristiques électriques). > L analyse des incidents. > L analyse de la valeur financière et comptable des réseaux et des ouvrages concédés, avec la traçabilité des affectations comptables relatives à l économie concessionnaire. > Le programme prévisionnel du concessionnaire en matière d extension, de renouvellement, de renforcement et de maintenance. > La qualité de la fourniture et des prestations d ERDF perçue par les clients et le degré de satisfaction de ces derniers. Comme les années précédentes, une attention particulière a été portée sur les informations relatives aux erreurs du système d information SIG (ex- GDO), le traitement des contraintes récurrentes, les investissements sur les ouvrages, le patrimoine technique de la concession et, enfin, sur la production de justifications du montant des provisions et de la traçabilité affectant le patrimoine et les provisions d un exercice à l autre. Chez le concessionnaire, la performance du réseau concédé relève du portefeuille performance réseau électricité, qui a en charge l entretien, la conduite, l exploitation des réseaux, le dépannage et les travaux de raccordement des usagers de puissance importante. Le pilotage de ce portefeuille en Île-de-France (hors Paris) s exerce à l échelle de deux unités, appelées URE (unité réseau électricité). > L URE Ouest francilien comprend les anciens centres d Asnières, de Bagneux, de Cergy, de Nanterre et de Versailles. > L URE Est francilien comprend les anciens centres d Essonne, de Pantin, de Saint-Mandé, de Seine-et-Marne et de Villejuif. Le contrôle s est déroulé en quatre phases principales : Première phase 1 er trimestre 2012 : saisine, par l autorité concédante, du concessionnaire par l envoi des éléments demandés au titre du contrôle de l exercice Deuxième phase Réception et analyse en continu des informations envoyées par le concessionnaire. Troisième phase 1 er, 2 e et 3 e trimestres 2012 : audit, sur les différents sites du concessionnaire, des utilisateurs des outils permettant les collectes, les mises à jour et les restitutions des différentes informations. 3 e et 4 e trimestres 2012 : constitution par le Syndicat d un dossier déclaratif provenant de sources diverses, destiné à permettre un contrôle de cohérence à partir du croisement et de la traçabilité des informations. Quatrième phase Établissement du rapport de contrôle de la concession par l autorité concédante. Présentation de ce rapport à la commission de suivi du cahier des charges réunie le 13 décembre 2012 et approbation par le Comité syndical du 4 février SIGEIF RAPPORT DE CONTRÔLE 2011

13 Contrôle technique SIGEIF RAPPORT DE CONTRÔLE

14

15 Contrôles généraux sur les ouvrages concédés Le contrôle exercé par le Sigeif permet à chaque commune adhérente d avoir la visibilité la plus complète de l état physique et de la valeur de son patrimoine transféré pour la durée du contrat de concession. Le patrimoine de la concession Entre les exercices 2010 et 2011, le périmètre de la concession a évolué, suite à l adhésion de deux communes Brou-sur-Chantereine (Seine-et- Marne) et Bois-d Arcy (Yvelines) qui ont rejoint le Syndicat respectivement le 6 mai et le 6 décembre Au 31 décembre 2011, 42 postes sources HTB/HTA, dont 11 sont situés sur le territoire du Syndicat, desservent les clients de la concession. Ces derniers sont répartis le long de 556 départs HTA, soit clients par départ. n Évolution du réseau haute tension (HTA) Ossature de la distribution publique de l énergie électrique, le réseau HTA, d une longueur de km, est, à 99,5 %, souterrain (voir graphique 1). Il demeure cependant, sur un certain nombre de départements, quelques artères principales et antennes aériennes. Les indicateurs, dédiés à la mesure de la qualité, mettent en évidence l efficacité et la nécessité des programmes d investissements sur ces réseaux. En effet, sur un territoire urbain comme celui du Sigeif, un incident sur ce type d ouvrage engendre un nombre important de clients coupés et une dégradation rapide des critères de qualité. > Lignes aériennes HTA L article 4 de l annexe 1 du cahier des charges stipule : Toute nouvelle canalisation sera réalisée en souterrain ou donnera lieu, dans le cas d une construction en aérien, à l enfouissement de longueur identique de réseau aérien basse tension. La concession totalise 17,5 km de lignes aériennes, réparties sur treize communes, situées sur quatre départements (voir tableau 1). Par rapport à l exercice précédent, l accroissement de 1,06 % du linéaire s explique par l adhésion de la commune de Bois-d Arcy (185 m). La part la plus importante du linéaire (84,5 %) se situe sur l exploitation Est du Syndicat. Les communes de Marcoussis (Essonne), de Mitry-Mory et de Villeparisis (Seine-et-Marne) en comptabilisent respectivement plus de 4,3, 4,58 et 2,03 km. À périmètre constant, aucune variation de patrimoine n a été enregistrée. > Canalisations souterraines HTA La représentation de la part du souterrain, par département, est illustrée par le graphique 2. Les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint- Denis et le Val-de-Marne disposent d un réseau HTA entièrement souterrain. SIGEIF RAPPORT DE CONTRÔLE

16 Par rapport à l exercice 2010, l accroissement du patrimoine plus de 44,6 km (1,3 %) s explique principalement, pour 34,19 km (76,6 %), par l adhésion des villes de Brou-sur- Chantereine (77) et de Bois-d Arcy (78), et, pour le reste, par les travaux réalisés par le concessionnaire : extension, déplacement d ouvrage, renouvellement. Les principales variations, supérieures à 1000 m sont intégrées dans le tableau 2a. Analyse des variations de faible ampleur Par rapport à l exercice précédent, le nombre de communes pour lesquelles la variation de linéaire est faible (arbitrairement fixée par le Syndicat à moins de 20 m) augmente : neuf, contre deux en Ces variations s expliquent par les assainissements successifs de ces dernières années, rendus nécessaires par la mise en place du nouveau système d information géographique. Audit sur les mouvements du patrimoine technique L objectif de cette analyse, à partir d un échantillon composé de huit communes (voir tableau 2), est de tracer l ensemble des mouvements patrimoniaux, toutes causes confondues. La première analyse réalisée par le Syndicat a porté sur les déclaratifs issus des projets de construction d ouvrage (articles 49 et 50 du décret du 29 juillet 1927). Le résultat présente, pour chaque commune, un linéaire non justifié. Sollicité par le Syndicat durant la période de contrôle, le concessionnaire a pu, à l exception de la commune de Versailles (32 m), justifier toutes les variations constatées. Avec un linéaire de m (20 %), les anomalies cartographiques associées aux recalages de base sont, cette année encore, loin d être négligeables. Enfin, sur les communes de Versailles et d Aulnay-sous-Bois, respectivement 85 et 100 % des mouvements du patrimoine technique sont issus de travaux non déclarés à l autorité concédante. Ce constat conduit, une nouvelle fois, l autorité concédante à prendre acte des valeurs déclarées par le concessionnaire et, par là même, à émettre des réserves sur sa déclaration du patrimoine technique. n Postes de transformation de distribution publique > Inventaire Le poste de transformation électrique HTA/BT de distribution publique est l interface entre les réseaux HTA et basse tension (BT). Il est généralement constitué, dans une concession urbaine, d une enveloppe mécanique (génie civil), d interrupteurs HTA, d un transformateur de courant électrique et d un tableau basse tension. L ensemble du matériel fait partie des ouvrages concédés. Au terme de l exercice 2011, le compte rendu annuel du concessionnaire fait état de : > postes de transformation de distribution publique. > 135 postes de transformation mixtes, c est-à-dire communs avec un poste abonné ou client. > 201 postes de répartition ou de coupure (ces derniers ne sont généralement pas équipés de transformateur). > Évolution du nombre de postes Nous comptabilisons postes de transformation au total, dont postes de distribution publique (voir tableau 3). Ces derniers assurent la transformation du courant électrique pour clients raccordés au réseau basse tension de la concession, soit en moyenne 151 clients BT par unité. 14 SIGEIF RAPPORT DE CONTRÔLE 2011

17 Tableau 1. Réseau HTA aérien (en m) Justificatifs Écart Assainissement ou recalage de la base de données Travaux Non justifié Mitry-Mory (77) Servon (77) Villeparisis (77) Bois-d Arcy (78) Nouvelle adhésion Fontenay-le-Fleury (78) Jouy-en-Josas (78) Saint-Cyr-l École (78) Ballainvilliers (91) Marcoussis (91) Massy (91) Nozay (91) Saulx-les-Chartreux (91) Limeil-Brévannes (94) Total Tableau 2. Réseau HTA (en m) Souterrain Total HTA Pourcentage (aérien + souterrain) de souterrain Seine-et-Marne ,60 Yvelines ,67 Essonne ,84 Hauts-de-Seine ,00 Seine-Saint-Denis ,00 Val-de-Marne ,88 Val-d Oise ,00 Total ,50 SIGEIF RAPPORT DE CONTRÔLE

18 Tableau 2. Principales variations HTA et communes auditées Justificatifs (m) Écart (m) Communes auditées Assainissement ou recalage Travaux Linéaire (X) de la base de données non justifié Servon (78) 73 X Le Chesnay (78) Maisons-Laffitte (78) Vélizy-Villacoublay (78) Versailles (78) X Épinay-sous-Sénart (91) X Verrières-le-Buisson (91) 240 X Massy (91) Orsay (91) Meudon (92) Reuil-Malmaison (92) 569 X Aulnay-sous-Bois (93) X Marolles-en-Brie (94) 161 X Livry-Gargan (93) Margency (95) 155 X Total (communes auditées) Tableau 3. Évolution du nombre de postes de transformation de distribution publique ERDF Île-de-France 2010 Postes HTA/BT de distribution publique, y compris mixtes 2011 Comparaison Justificatifs Mise en service Déclaré CRAC reçus 2011 en création Seine-et-Marne Yvelines Essonne Hauts-de-Seine Seine-Saint-Denis Val-de-Marne Val-d Oise Total Tableau 4. Types de postes de transformation NR CB IM UP UC EN CH H6 RS RC SA SB PO CC Total Seine-et-Marne Yvelines Essonne Hauts-de-Seine Seine-Saint-Denis Val-de-Marne Val-d Oise Total NR : non répertorié. CB : cabine basse. IM : immeuble. UP : urbain portable. UC : urbain compact. EN : enterré. CH : cabine haute. H6 : transfo sur poteau. RS : rural socle. RC : rural compact. SA : poste au sol type A (sans coupure HTA). SB : poste au sol type B (avec coupure HTA). PO : poste ouvert. CC : cabine chantier. 16 SIGEIF RAPPORT DE CONTRÔLE 2011

19 Lors du contrôle 2010, nous avions répertorié, au patrimoine de la concession, postes de transformation HTA/BT. Si l on ajoute ce chiffre à celui résultant de l adhésion des deux nouvelles communes (54) et celui des postes créés en 2011 (24) information apportée par le concessionnaire dans le cadre du contrôle nous obtenons, au terme de l exercice 2011, un total de postes de transformation. Au regard du compte rendu d activité du concessionnaire, il résulte donc un déséquilibre entre la déclaration et les différents mouvements effectués. Sollicité à ce sujet, le concessionnaire répond : On retrouve bien, dans le fichier «liste détaillée des biens localisés», extrait de la base comptable, les vingt-quatre postes mis en service en 2011, avec une anomalie en cours de redressement (le poste Panassac est installé sur la commune de Tremblay-en- France et non sur celle de Villepinte). Concernant la différences de trois postes entre 2010 et 2011, l écart se justifie par leur construction en 2010 et une immobilisation en Les trois principales constructions cabine basse, en immeuble et urbain portable comptabilisent, à elles seules, près de 94 % du patrimoine concédé. Elles peuvent généralement accueillir un transformateur de forte puissance jusqu à 1000 kva. De plus petites puissances (entre 50 et 160 kva), les postes H61 et autres postes socles, devraient disparaître au fur et à mesure de la suppression des lignes aériennes HTA. Signalés au concessionnaire lors du contrôle précédent, les quinze postes de transformation non répertoriés (tableau 4) n ont visiblement pas donné lieu à une mise à jour du système d information géographique. Concernant la cabine de chantier, de par la nature provisoire de son installation, il ne nous semble pas utile de la faire figurer à l inventaire technique. Enfin, la restitution analysée fichier CTL-CTBT-005, fait apparaître quatre postes dont la fonction est BP (borne poste). Visiblement, il s agit là d une erreur d inventaire qu il convient également de corriger, tout comme quatre postes situés sur les communes de Brou-sur-Chantereine, de Chelles, d Orsay et de Vaujours, créés à tort. Le concessionnaire a informé par mail, au mois de novembre 2012, l autorité concédante du traitement de ces anomalies. > Puissance installée Si, généralement, on trouve un transformateur par enveloppe, la densité des zones desservies peut conduire à l installation de deux voire trois ou quatre transformateurs dans la même enceinte. La puissance apparente totale installée sur le territoire est de 2256 MVA, soit une puissance moyenne de 530 kva par poste de transformation et de 478 kva par source HTA/BT. > Déclaration La construction d un poste de transformation HTA/BT, indépendamment de son lieu d implantation et de la raison de sa construction, doit répondre à deux procédures administratives distinctes : > Le décret du 29 juillet 1927 modifié (articles 50 et subséquents) pour les ouvrages électriques. > L autorisation de construire, pour le génie civil, délivrée par le préfet (permis état cf. Code de l urbanisme). L information due à l autorité concédante est jugée insuffisante. La conséquence en est, pour le Syndicat, l impossibilité de tracer les différents mouvements nécessaires à la validation du patrimoine technique déclaré par le concessionnaire. En effet, comme pour les années passées, le nombre de postes de transformation déclarés en création (24) diffère significativement du nombre de déclaratifs (article 50) adressés à l autorité concédante. SIGEIF RAPPORT DE CONTRÔLE

20 Graphique 1. Répartition du réseau HTA, par nature Graphique 3. Répartition du réseau basse tension 0,50 % 12,38 % 15,96 % HTA total km km 99,50 % 71,66 % HTA souterrain HTA aérien Souterrain Aérien nu Aérien torsadé Graphique 2. Réseau HTA souterrain, par département 99,67 % 100 % 100 % 100 % 99,88 % 99,50 % 98,84 % 97,60 % Seineet-Marne Yvelines Essonne Hautsde-Seine Seine- Saint-Denis Valde-Marne Vald Oise Total Graphique 4. Évolution du réseau aérien BT de la concession Évolution à périmètre constant (48 communes) Aérien torsadé Aérien nu Évolution à périmètre constant (48 communes) Aérien torsadé, à périmètre constant Aérien nu, à périmètre constant SIGEIF RAPPORT DE CONTRÔLE 2011

21 Au cours de l année 2011 : Postes déclarés en création Déclaratifs reçus URE Île-de-France Est 13 5 URE Île-de-France Ouest Total n Évolution du réseau basse tension (BT) Le réseau basse tension ( V) est la partie terminale de la distribution publique de l énergie électrique. Compte tenu de la situation géographique et de la spécificité urbaine de la concession du Syndicat, les nouvelles constructions déclarées en 2011 à l autorité concédante ont été, comme pour les ouvrages HTA, réalisées intégralement en souterrain. Le nombre important de sources HTA/BT et de tronçons basse tension fait qu un incident sur ces ouvrages est perçu par beaucoup moins de clients qu un incident HTA, d où une incidence moindre sur le critère d appréciation qui mesure la continuité de la fourniture. Il est donc essentiel, pour l autorité concédante, de veiller à ce que ces ouvrages ne soient pas délaissés. Long de km à fin 2011, le réseau basse tension se répartit en trois catégories : les canalisations souterraines (3 504 km), les lignes aériennes en conducteurs nus (605 km) et les lignes aériennes en conducteurs isolés torsadés (780 km) (voir graphique 3 et tableaux 6a et 6b). > Répartition du réseau BT par nature L adhésion des communes de Brousur-Chantereine et de Bois-d Arcy génère une augmentation, par rapport à l exercice 2010, du linéaire de réseau aérien. Grâce à l effort et à la volonté des communes membres et du Syndicat d effacer ces ouvrages du paysage francilien conjugués à l action d ERDF, la part des réseaux aériens BT nu et torsadé diminue peu à peu. À périmètre constant, 8,8 km de lignes aériennes en conducteurs nus et 4,6 km en conducteurs torsadés ont été enfouis en 2011 (voir graphique 4). > Âge du réseau BT Depuis le contrôle de l exercice 2010, les services du Sigeif disposent, par commune et par décennie, du détail de l âge moyen du réseau. À fin 2011, l âge moyen de la basse tension, toutes communes confondues, est de 38,5 ans. La carte Âge du réseau BT (voir page 40) illustre cette nouvelle donnée du patrimoine technique (source SIG). De 18 à 56 ans, l âge moyen du réseau de la concession du Syndicat est loin d être homogène. Il appartiendra au Sigeif et à ERDF de continuer d affiner l audit afin d en valider le contenu après avoir purgé les principales anomalies véhiculées par le SIG du concessionnaire. Pour vingt-sept communes, l âge moyen est supérieur à 40 ans, voire 50 pour huit d entre elles. Les lignes et canalisations BT les plus anciennes (plus de 50 ans) comptabilisent, sur le territoire de la concession, plus de km (source Oscar, SIG). Ces dernières se répartissent comme suit : > 61 % pour les canalisations souterraines. > 21 % pour les lignes aériennes nues. > 18 % pour les lignes aériennes torsadées. Avant le passage à l an 2000, la décision arbitraire de la Direction technique du concessionnaire de renseigner les champs date de pose vides par année 1946 concerne plus de 2000 km de réseau BT. Comme cela a été rappelé lors du contrôle précédent, le rapport de synthèse sur la mission spécifique des commissaires aux comptes relative au contrôle des opérations d inventaire de décembre 2003 a souligné les attributs fiables de la GDO BT à prendre en compte, à l exception notable, toutefois, de celui afférent à la date de construction. Dans le but de faciliter tout rapprochement ultérieur des fichiers du SIG (ex-gdo) avec les fichiers comptables, ce rapport recommande à EDF (concessionnaire à l époque) la fiabilisation progressive de l attribut datation. SIGEIF RAPPORT DE CONTRÔLE

Sigeif. Rapport de contrôle de la concession de distribution publique d électricité

Sigeif. Rapport de contrôle de la concession de distribution publique d électricité Sigeif 2013 Rapport de contrôle de la concession de distribution publique d électricité Rapport de contrôle de la concession de distribution publique d électricité Exercice 2013 Sommaire Liste des communes

Plus en détail

Sigeif. Rapport de contrôle de la concession de distribution publique de gaz

Sigeif. Rapport de contrôle de la concession de distribution publique de gaz Sigeif 2010 Rapport de contrôle de la concession de distribution publique de gaz Rapport de contrôle de la concession de distribution publique de gaz E x e r c i c e 2 0 1 0 Sommaire Liste des communes

Plus en détail

Groupement. électroniques. de commandes. communications. pour les services de

Groupement. électroniques. de commandes. communications. pour les services de Groupement pour les services de électroniques Présentation Avec la création de nouveaux services aux usagers et une offre technologique de plus en plus riche et complexe, les budgets télécom de votre collectivité

Plus en détail

Facilitez vos démarches, Taxis parisiens : tarifs, réglementation et droits des usagers. renseignez-vous avant de vous déplacer

Facilitez vos démarches, Taxis parisiens : tarifs, réglementation et droits des usagers. renseignez-vous avant de vous déplacer Facilitez vos démarches, renseignez-vous avant de vous déplacer CIRCULER EN TOUTE SÉCURITÉ Taxis parisiens : tarifs, réglementation et droits des usagers Pour obtenir une information ou connaître l adresse

Plus en détail

TARIF LIVRAISON PLATEAUX REPAS

TARIF LIVRAISON PLATEAUX REPAS LIVRAISON DU LUNDI AU SAMEDI DE 9H A 18H Frais de livraison PARIS ET ZONE 1 (1-10 PR), La Défense ( >11 PR) Frais de livraison PARIS ET ZONE 1 (11-20 PR) Frais de livraison ZONE 2 et La Défense (1-10 PR)

Plus en détail

Commission Energie & Environnement. 24 mai 2012

Commission Energie & Environnement. 24 mai 2012 ommission Energie & Environnement 24 mai 2012 1 Ordre du Jour q Le conseil en Energie Partagé (nouvelle convention Sigeif - ommune) q Présentation des nouveaux lots efficacité énergétiques du groupement

Plus en détail

Facilitez vos démarches, Taxis parisiens : tarifs, réglementation et droits des usagers. renseignez-vous avant de vous déplacer

Facilitez vos démarches, Taxis parisiens : tarifs, réglementation et droits des usagers. renseignez-vous avant de vous déplacer Facilitez vos démarches, renseignez-vous avant de vous déplacer CIRCULER EN TOUTE SÉCURITÉ Taxis parisiens : tarifs, réglementation et droits des usagers Pour obtenir une information ou connaître l adresse

Plus en détail

Evolution du parc de logements sociaux dans les Hauts-de-Seine 2002-2012

Evolution du parc de logements sociaux dans les Hauts-de-Seine 2002-2012 Evolution du parc de sociaux dans les Hauts-de-Seine 2002-2012 Pôle Aménagement du Territoire Direction de l Habitat 1. Les communes «SRU» ont opéré un rattrapage accéléré 2. Les communes ayant un taux

Plus en détail

Les migrations résidentielles font évoluer la sociologie du centre de l agglomération parisienne

Les migrations résidentielles font évoluer la sociologie du centre de l agglomération parisienne Les migrations résidentielles font évoluer la sociologie du centre de l agglomération parisienne SEPTEMBRE 2012 Jardins des Grands Moulins, Paris 13 e Apur La population des communes se modifie en permanence

Plus en détail

Commune Particuliers Professionnels Foncier Hypothèques Ablon sur Seine

Commune Particuliers Professionnels Foncier Hypothèques Ablon sur Seine Ablon sur Seine Alfortville Arcueil Boissy Saint Léger Bonneuil sur Marne Bry sur Marne Cachan Champigny sur Marne SIP de Maisons Alfort 51 rue Carnot - 94704 MAISONS-ALFORT Tél : 01.58.73.85.15 sip.maisons-alfort@dgfip.finances.gouv.fr

Plus en détail

À Paris, les femmes ont des salaires plus élevés qu ailleurs mais très inférieurs à ceux des hommes

À Paris, les femmes ont des salaires plus élevés qu ailleurs mais très inférieurs à ceux des hommes ATELIER PARISIEN D URBANISME 17, BD MORLAND 754 PARIS TÉL : 1 42 71 2 14 FAX : 1 42 76 24 5 http://www.apur.org À Paris, les femmes ont des salaires plus élevés qu ailleurs mais très inférieurs à ceux

Plus en détail

GUIDE DUPLEX A86 RUEIL - VAUCRESSON - VÉLIZY

GUIDE DUPLEX A86 RUEIL - VAUCRESSON - VÉLIZY GUIDE DUPLEX A86 RUEIL - VAUCRESSON - VÉLIZY 2015 A15 AMIENS Archères Le Duplex A86 relie Rueil-Malmaison à Vélizy en 10 minutes Fromainville Maisons-Laffitte Poissy A14 La Défense Houilles ROUEN Chatou

Plus en détail

Fiches pôles d emploi

Fiches pôles d emploi Fiches pôles d emploi DÉCEMBRE 2014 1 Quartier Central des Affaires, 8 e, 9 e 2 4 e, 10 e, 11 e 3 5 e, 6 e, 7 e 4 Gare de Lyon-Bercy 5 13 e 6 Montparnasse 7 La Défense 8 Bobigny, Noisy-le-Sec 9 Bondy 10

Plus en détail

Sigeif. Rapport annuel. Syndicat Intercommunal pour le Gaz et l Électricité en Île-de-France

Sigeif. Rapport annuel. Syndicat Intercommunal pour le Gaz et l Électricité en Île-de-France Sigeif 2013 Rapport annuel Syndicat Intercommunal pour le Gaz et l Électricité en Île-de-France Sommaire Le message du président 3 Les chiffres clés 4 1 Le monde de l énergie : les faits marquants de

Plus en détail

Produire de l électricité photovoltaïque sur les bâtiments publics / Solutions proposées par le SIPPEREC 24/06/09 EFE

Produire de l électricité photovoltaïque sur les bâtiments publics / Solutions proposées par le SIPPEREC 24/06/09 EFE Produire de l électricité photovoltaïque sur les bâtiments publics / Solutions proposées par le SIPPEREC 24/06/09 EFE Erwan Cornen 080609 Les Pavillons-sous-bois 1 Le SIPPEREC en quelques dates 1924 :

Plus en détail

1/ LETTRE de CANDIDATURE au RESEAU «Partenaires pour l éco-mobilité, de l école à l université»

1/ LETTRE de CANDIDATURE au RESEAU «Partenaires pour l éco-mobilité, de l école à l université» 1/ LETTRE de CANDIDATURE au RESEAU «Partenaires pour l éco-mobilité, de l école à l université» à adresser au : Réseau «Partenaires pour l éco-mobilité, de l école à l université» C/O Vivacités Île-de-France

Plus en détail

Une étude de la caisse d Assurance Maladie des Hauts-de-Seine

Une étude de la caisse d Assurance Maladie des Hauts-de-Seine 13 juillet 2010 Communiqué de presse LES DÉPENSES DE TRANSPORTS DE SANTÉ FLAMBENT DANS LE 92! Une étude de la caisse d Assurance Maladie des Hauts-de-Seine Dans les Hauts-de-Seine, les dépenses de remboursement

Plus en détail

Collectivités PIERREFITTE- SUR-SEINE VILLETANEUSE STAINS EPINAY- AULNAY-SOUS-BOIS SUR-SEINE DUGNY VILLENEUVE- LA-GARENNE GENNEVILLIERS L ILE-

Collectivités PIERREFITTE- SUR-SEINE VILLETANEUSE STAINS EPINAY- AULNAY-SOUS-BOIS SUR-SEINE DUGNY VILLENEUVE- LA-GARENNE GENNEVILLIERS L ILE- Collectivités Le journal du CIG destiné aux maires et présidents des collectivités de la petite couronne Trimestriel # 28 - avril 2009 Edito Une offre complète de santé publique Le CIG s est fixé un nouveau

Plus en détail

C est l organisme responsable du service public de l électricité en Haute-Vienne.

C est l organisme responsable du service public de l électricité en Haute-Vienne. INDICATEURS DE CONCESSION* 2 0 13 LE SYNDICAT ÉNERGIES HAUTE-VIENNE (SEHV) C est l organisme responsable du service public de l électricité en Haute-Vienne. PROPRIÉTAIRE DES RÉSEAUX ÉLECTRIQUES DE DISTRIBUTION

Plus en détail

FÉDÉRATION NATIONALE DE L IMMOBILIER

FÉDÉRATION NATIONALE DE L IMMOBILIER FÉDÉRATION NATIONALE DE L IMMOBILIER 11 Septembre 2014 Plafonnement des honoraires de location : La mesure entre en vigueur lundi 15 septembre 2014 Les honoraires perçus auprès des locataires par les agents

Plus en détail

Rapport du service contrôle de concession ELECTRICITE

Rapport du service contrôle de concession ELECTRICITE Rapport du service contrôle de concession ELECTRICITE 2012 0 1 Contenu Le Patrimoine...3 Les réseaux électriques en Dordogne (au 31/12/2012)... 3 Age moyen des réseaux (km ou nombre de postes)... 5 Les

Plus en détail

Structures et instances, les «métiers» du Sigeif au service des communes, le budget du Syndicat.

Structures et instances, les «métiers» du Sigeif au service des communes, le budget du Syndicat. Rapport annuel 2014 Sommaire Le message du président 3 Les chiffres clés 4 1 Le monde de l énergie : les faits marquants de l'année 2014 9 2 Le Sigeif, acteur majeur de la transition énergétique 17 Structures

Plus en détail

Tableau de bord de la concession 2008

Tableau de bord de la concession 2008 Syndicat Départemental d Électricité des Côtes-d Armor Tableau de bord de la concession 28 Sources : Compte rendu d activité EDF Gaz de France Distribution Côtes-d Armor juin 28 Mission d audit réalisée

Plus en détail

RAPPORT DU SERVICE DE CONTROLE SERVICE PUBLIC DE LA DISTRIBUTION D ENERGIE ELECTRIQUE Exercice 2013

RAPPORT DU SERVICE DE CONTROLE SERVICE PUBLIC DE LA DISTRIBUTION D ENERGIE ELECTRIQUE Exercice 2013 RAPPORT DU SERVICE DE CONTROLE SERVICE PUBLIC DE LA DISTRIBUTION D ENERGIE ELECTRIQUE Exercice 213 SYNDICAT DEPARTEMENTAL D'ENERGIE DE LA SEINE-MARITIME 5 Boulevard de la Marne 76 ROUEN Tél. : 2.32.8.4.4

Plus en détail

Paris Super Sale List of participating hotels Hotel City Free breakfast

Paris Super Sale List of participating hotels Hotel City Free breakfast Paris Super Sale List of participating hotels Hotel City Free breakfast IBIS BUDGET ANTONY MASSY ANTONY IBIS BUDGET ARGENTEUIL ARGENTEUIL IBIS STYLES ASNIERES CENTRE ASNIERES SUR SEINE ADAGIO ACCESS ASNIERES

Plus en détail

MONOGRAPHIE DES ENTREPRISES FINANCEES

MONOGRAPHIE DES ENTREPRISES FINANCEES 24/10/ HAUTS- DE-SEINE INITIATIVE MONOGRAPHIE DES ENTREPRISES FINANCEES PAR HAUTS-DE-SEINE INITIATIVE A TRAVERS Période 1999-2012 Aurore CASSIN Méthode Cette étude a pour objectif de dresser un panorama

Plus en détail

La distribution publique de l électricité

La distribution publique de l électricité La distribution publique de l électricité RÈGLES PÔLE ÉLÉCTRICITÉ - GAZ ENJEUX UNE CONCESSION LES COMMUNES L organisation des services publics 1984 Les communes sont compétentes pour organiser les services

Plus en détail

Données complémentaires

Données complémentaires Moyennes des principaux indicateurs caractérisant les types de territoires de vie Indicateurs Part de la population ayant accès à une bibliothèque à moins de 1 m (en %) Taux d'équipements culture loisirs

Plus en détail

Les 16-25 ans à Paris. Portrait social et démographique

Les 16-25 ans à Paris. Portrait social et démographique s 16-25 à Paris Portrait social et démographique mars 2015 Directrice de la publication : Dominique Alba Étude réalisée par : Pauline Virot et Émilie Moreau Sous la direction de : Audry Jean-Marie Cartographie

Plus en détail

Séance du Conseil Municipal du 11/12/2012

Séance du Conseil Municipal du 11/12/2012 Direction Générale des Ressources / Direction des Achats et de la Commande Publique Question n 375 DACP REF : DACP2012059 Signataire : ED/ESP Séance du Conseil Municipal du 11/12/2012 RAPPORTEUR : Tedjini-Michel

Plus en détail

Dates et chiffres clés

Dates et chiffres clés Gestion par Nantes-Métropole des concessions des villes de NANTES - REZE - INDRE Dates et chiffres clés Au périmètre des 3 concessions 2 007 km 99 % 209 543 7 546 480 26 mn 99,99 % 99,86 % 236 k Au plan

Plus en détail

Pour le transport de vos colis gagnez en performance et en efficacité grâce à nos solutions flexibles adaptées tout à chacun.

Pour le transport de vos colis gagnez en performance et en efficacité grâce à nos solutions flexibles adaptées tout à chacun. Pour le transport de vos colis gagnez en performance et en efficacité grâce à nos solutions flexibles adaptées tout à chacun. MCE Express 9, rue Frédéric Bastiat 75008 Paris Tel: 01 56 69 26 26 Fax: 01

Plus en détail

Notre priorité, vous satisfaire! www.central-courses.net % 01 40 37 70 73

Notre priorité, vous satisfaire! www.central-courses.net % 01 40 37 70 73 Notre priorité, vous satisfaire! www.central-courses.net % 01 40 37 70 73 sans engagement sans abonnement Coursiers Express Vélo / Moto Voiture / Camion 24/24h et 7/7j Ouverture de compte PRESENTATION

Plus en détail

REUNION D INFORMATION ASSOCIATION DES MAIRES DE L ISERE - ERDF 9/6/08 LA TOUR DU PIN

REUNION D INFORMATION ASSOCIATION DES MAIRES DE L ISERE - ERDF 9/6/08 LA TOUR DU PIN REUNION D INFORMATION ASSOCIATION DES MAIRES DE L ISERE - ERDF 9/6/08 LA TOUR DU PIN La distribution de gaz naturel et d électricité en France depuis le 1er janvier 2008 24 avril 2008 2 Un service commun

Plus en détail

LE GRAND PARIS ET SES FUTURES GARES : OÙ EN EST LE MARCHÉ DU LOGEMENT NEUF AU 1 er TRIMESTRE 2015?

LE GRAND PARIS ET SES FUTURES GARES : OÙ EN EST LE MARCHÉ DU LOGEMENT NEUF AU 1 er TRIMESTRE 2015? LE GRAND PARIS ET SES FUTURES GARES : OÙ EN EST LE MARCHÉ DU LOGEMENT NEUF AU 1 er TRIMESTRE 2015? Dans la continuité de sa note de conjoncture sur le logement neuf en Ile-de-France, l ADIL 75 vous présente

Plus en détail

COMPTE RENDU DE DIFFUSION MAGAZINE N 51 SYNTHESE

COMPTE RENDU DE DIFFUSION MAGAZINE N 51 SYNTHESE SYNTHESE Synthèse - Couverture du territoire 724 700 exemplaires diffusés sur 645 points couverts Type de flux Jours de distribution Quantité de copies distribuées Effectifs Déposées Distribuées Taux %

Plus en détail

Rencontre Conjoncture ORF

Rencontre Conjoncture ORF Rencontre Conjoncture ORF Maître Jérôme CAURO, Chambre des Notaires Paris Ile-de-France Juin 2013 SOMMAIRE 1- Point conjoncture Logement Ile-de-France 2- Le foncier en Ile-de-France LOGEMENTS : VOLUME

Plus en détail

des territoires et de leurs habitants

des territoires et de leurs habitants des territoires et de leurs habitants 42 500 logements familiaux 11 200 logements résidences services 131 136 personnes logées OSICA, Entreprise Sociale pour l Habitat, filiale du groupe SNI, le pôle d

Plus en détail

Nouveaux regards sur l économie à Paris

Nouveaux regards sur l économie à Paris Nouveaux regards sur l économie à Paris Quelques filières d avenir : Industries créatives / numérique / mode-design / écoactivités Domont Taverny Saintu-laForêt y s- Goussainville Herblay e Sarcelles Franconville

Plus en détail

Présentation des expérimentations

Présentation des expérimentations Présentation des expérimentations en cours en Val-de-Marne 2 expérimentations innovantes 1 étude d impact spécifique 1) Enquête qualitative sur les trajectoires d accès au frottis pour la population précarisée

Plus en détail

A Paris, la diversité des familles monoparentales reflète celle de la population

A Paris, la diversité des familles monoparentales reflète celle de la population ILE-DE-FRANCE à la page à la page N 299 - Juin 8 Population A Paris, la diversité reflète celle de la population A Paris, une famille sur quatre est constituée d un parent vivant seul avec ses enfants.

Plus en détail

Politiques d éducation et de jeunesse: Quel accompagnement de la caf des Hauts de Seine?

Politiques d éducation et de jeunesse: Quel accompagnement de la caf des Hauts de Seine? Politiques d éducation et de jeunesse: Quel accompagnement de la caf des Hauts de Seine? Rencontre du réseau des élus en charge de l éducation - AMF 30 janvier 2015 Sommaire - Vos interlocuteurs à la caf

Plus en détail

PETIT-DEJEUNER PRESSE

PETIT-DEJEUNER PRESSE PETIT-DEJEUNER PRESSE 20 MARS 2012 PRÉFET DES HAUTS-DE-SEINE SOMMAIRE I Les élections - chiffres clés - organisation de l élection présidentielle - organisation des élections législatives - carte des circonscriptions

Plus en détail

SIPPEREC DÉROULAGE DES CÂBLES D ALIMENTATION POUR LE COMPTE D ERDF ET D AUTRES ENTREPRISES

SIPPEREC DÉROULAGE DES CÂBLES D ALIMENTATION POUR LE COMPTE D ERDF ET D AUTRES ENTREPRISES SIPPEREC 2011 DÉROULAGE DES CÂBLES D ALIMENTATION POUR LE COMPTE D ERDF ET D AUTRES ENTREPRISES UN SERVICE PUBLIC, DEUX MISSIONS L exercice du service public de l électricité, dans le cadre des cahiers

Plus en détail

Optimiser les coûts de raccordement par l analyse des devis et des projets. AMORCE 27 juin 2012

Optimiser les coûts de raccordement par l analyse des devis et des projets. AMORCE 27 juin 2012 Optimiser les coûts de raccordement par l analyse des devis et des projets AMORCE 27 juin 2012 Le SIPPEREC LES COMPÉTENCES : Compétence Electricité Concession service public de la distribution et de la

Plus en détail

ERDF, un distributeur d électricité tourné vers l avenir

ERDF, un distributeur d électricité tourné vers l avenir ERDF, un distributeur d électricité tourné vers l avenir Faits marquants 2011 Partenariat pour le Festival Du Bleu en Hiver Le 23 février 2011, Bertrand Pouilloux, Directeur Territorial ERDF, et Pierre

Plus en détail

L établissement de la Direction générale de l armement de Bagneux : un impact limité sur l emploi dans les Hauts-de-Seine comme à Paris

L établissement de la Direction générale de l armement de Bagneux : un impact limité sur l emploi dans les Hauts-de-Seine comme à Paris ILE-DE-FRANCE à la page à la page N 354 - Avril 2011 Emploi L établissement de la Direction générale de l armement de Bagneux : un impact limité sur l emploi dans les Hauts-de-Seine comme à Paris Au 1

Plus en détail

Syndicat Intercommunal d Aide à la Gestion des Equipements Publics du Territoire de Belfort - SIAGEP -

Syndicat Intercommunal d Aide à la Gestion des Equipements Publics du Territoire de Belfort - SIAGEP - Syndicat Intercommunal d Aide à la Gestion des Equipements Publics du Territoire de Belfort - SIAGEP - Analyse comptable de la gestion patrimoniale des ouvrages en concession Décembre 2011 Date 2008 18,

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 2013-1588. 17 - Délégation de Service Public - Réseau de gaz de Besançon - Exercice 2012

BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 2013-1588. 17 - Délégation de Service Public - Réseau de gaz de Besançon - Exercice 2012 BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 2013-1588 17 - Délégation de Service Public - Réseau de gaz de Besançon - Exercice 2012 M. l Adjoint CYPRIANI, Rapporteur : Les services publics délégués sont

Plus en détail

Sigeif. Rapport annuel. Syndicat Intercommunal pour le Gaz et l Électricité en Île-de-France

Sigeif. Rapport annuel. Syndicat Intercommunal pour le Gaz et l Électricité en Île-de-France Sigeif 2012 Rapport annuel Syndicat Intercommunal pour le Gaz et l Électricité en Île-de-France Sommaire Le message du président 3 Les chiffres clés 4 1 Le monde de l énergie : les faits marquants en

Plus en détail

NOTRE URGENCE C EST VOUS!

NOTRE URGENCE C EST VOUS! NOTRE URGENCE C EST VOUS! PRÉSENTATION Dans une société où les nouvelles technologies et internet ont modifié les échanges, toute société se doit de rester compétitive et réactive face à la concurrence.

Plus en détail

Une démographie dynamique

Une démographie dynamique sommaire éditorial 1 Le territoire de la Seine-Saint-Denis et ses habitants Une démographie dynamique Une population relativement précaire L activité économique de la Seine-Saint-Denis Le public RSA et

Plus en détail

CHARTE COMMUNE DES ANTENNES RELAIS DE TELEPHONIE MOBILE DEPARTEMENT DES HAUTS DE SEINE PREAMBULE

CHARTE COMMUNE DES ANTENNES RELAIS DE TELEPHONIE MOBILE DEPARTEMENT DES HAUTS DE SEINE PREAMBULE CHARTE COMMUNE DES ANTENNES RELAIS DE TELEPHONIE MOBILE DEPARTEMENT DES HAUTS DE SEINE PREAMBULE Les progrès des technologies de télécommunication ont permis un développement considérable de la téléphonie

Plus en détail

M E T T R E V O S I D É E S E N L U M I È R E ENQUÊTE DE SATISFACTION

M E T T R E V O S I D É E S E N L U M I È R E ENQUÊTE DE SATISFACTION M E T T R E V O S I D É E S E N L U M I È R E RAPPORT DE CONTRÔLE 2010 ENQUÊTE DE SATISFACTION EDITO Henri GIRARD Président du SDEC Energie 3ans après l ouverture des marchés à la concurrence, les usagers

Plus en détail

CLUB NOTARIAL IMMOBILIER. Année 2012 : Quel bilan pour l immobilier résidentiel et d entreprise en Ile-de-France? 28 février 2013

CLUB NOTARIAL IMMOBILIER. Année 2012 : Quel bilan pour l immobilier résidentiel et d entreprise en Ile-de-France? 28 février 2013 CLUB NOTARIAL IMMOBILIER Année 2012 : Quel bilan pour l immobilier résidentiel et d entreprise en Ile-de-France? 28 février 2013 Ouverture des travaux Christian BÉNASSE Président de la Chambre des Notaires

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 14 MARS 2011 5 B-5-11

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 14 MARS 2011 5 B-5-11 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 14 MARS 2011 5 B-5-11 IMPOT SUR LE REVENU. DISPOSITIFS D INCITATION A L INVESTISSEMENT IMMOBILIER LOCATIF. ACTUALISATION POUR 2011 DES PLAFONDS

Plus en détail

1 Le monde de l énergie : les faits marquants 2010 9

1 Le monde de l énergie : les faits marquants 2010 9 Sommaire Le message du président Les chiffres clés 4 1 Le monde de l énergie : les faits marquants 2010 9 2 Le Sigeif, acteur historique de l intercommunalité 17 Structures et instances, les métiers du

Plus en détail

Rapport pour la commission permanente du conseil régional

Rapport pour la commission permanente du conseil régional Rapport pour la commission permanente du conseil régional JANVIER 2014 Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france MISE EN ŒUVRE DU SCHEMA DE FORMATIONS 2007

Plus en détail

LES VOITURES À LA DISPOSITION DES MÉNAGES PARISIENS

LES VOITURES À LA DISPOSITION DES MÉNAGES PARISIENS ATELIER PARISIEN D URBANISME - 17, BD MORLAND 75004 PARIS TÉL : 0142712814 FAX : 0142762405 http://www.apur.org LES VOITURES À LA DISPOSITION DES MÉNAGES PARISIENS Recensement général de la population

Plus en détail

Le marché du logement neuf en Ile-de-France

Le marché du logement neuf en Ile-de-France Observatoire du Logement Neuf des ADIL d Ile-de-France Note de conjoncture 2 ème trimestre 2015 Étude sur la Commercialisation des Logements neufs par les Agences d Information de la Région Ile-de-France

Plus en détail

Pour les 4 disciplines ci-dessous, il existe 8 zones de remplacement «infra-départementales» :

Pour les 4 disciplines ci-dessous, il existe 8 zones de remplacement «infra-départementales» : Annexe 6-1 Pour les 4 disciplines ci-dessous, il existe 8 zones de remplacement «infra-départementales» : L0202 L0422 L1000 L1900 Lettres Modernes Anglais Histoire Géographie Education physique et sportive

Plus en détail

COMPÉTENCE ÉLECTRIFICATION RÈGLEMENT TECHNIQUE ET FINANCIER SOMMAIRE

COMPÉTENCE ÉLECTRIFICATION RÈGLEMENT TECHNIQUE ET FINANCIER SOMMAIRE COMPÉTENCE ÉLECTRIFICATION RÈGLEMENT TECHNIQUE ET FINANCIER SOMMAIRE 1. PREAMBULE... 2 1.1. REFERENCES JURIDIQUES... 2 1.2. PERIMETRE DES REGIMES D ELECTRIFICATION DANS LE CHER... 2 1.3. VALORISATION DE

Plus en détail

LA REFORME DE LA GEOGRAPHIE PRIORITAIRE DANS LE DEPARTEMENT DES HAUTS DE SEINE

LA REFORME DE LA GEOGRAPHIE PRIORITAIRE DANS LE DEPARTEMENT DES HAUTS DE SEINE DOSSIER DE PRESSE LA REFORME DE LA GEOGRAPHIE PRIORITAIRE DANS LE DEPARTEMENT DES HAUTS DE SEINE MERCREDI 18 JUIN 2014 SOMMAIRE Communiqué de presse Bilan de la politique de la ville sur le département

Plus en détail

Immobilier de bureaux en Plaine de France

Immobilier de bureaux en Plaine de France Immobilier de bureaux en Plaine de France Des dynamiques géographiques distinctes : La Plaine Saint Denis le Pole de Roissy Charles de Gaulle Le Cœur de la Plaine Rappelons que Paris et la petite couronne

Plus en détail

Commission de régulation de l énergie

Commission de régulation de l énergie Commission de régulation de l énergie Délibération du 19 juillet 2012 portant avis sur le projet d arrêté relatif aux tarifs réglementés de vente de l électricité NOR : CRER1230117V Participaient à la

Plus en détail

INAUGURATION DE TRAVAUX D ÉLECTRIFICATION DE LA COMMUNE DE GONNEVILLE

INAUGURATION DE TRAVAUX D ÉLECTRIFICATION DE LA COMMUNE DE GONNEVILLE INAUGURATION DE TRAVAUX D ÉLECTRIFICATION DE LA COMMUNE DE GONNEVILLE Vendredi 26 septembre 2014 À la mairie de Gonneville LE SYNDICAT DÉPARTEMENTAL D ÉNERGIES DE LA MANCHE (SDEM50) Le Syndicat Départemental

Plus en détail

En route vers la mobilité durable

En route vers la mobilité durable Communiqué de presse T.écovoiturage Le 1 er service de covoiturage dédié aux étudiants d Ile-de-France disponible sur le web et le mobile La Défense, le 5 février 2008 Fondaterra, en partenariat avec SFR,

Plus en détail

Au 31 décembre 2009, 296 000

Au 31 décembre 2009, 296 000 10 Approche territoriale Différents profils de familles pauvres selon le nombre d enfants et l activité des parents En IledeFrance, un enfant de moins de 18 ans sur cinq vit en situation de pauvreté. Un

Plus en détail

FLASH ÉCO 94 NUMÉRO SPÉCIAL - CONJONCTURE IMMOBILIER D ENTREPRISE 2014 : UNE ANNÉE DE RETOUR A LA NORMALE MAIS UN MARCHÉ QUI RESTE ENCORE FRAGILE

FLASH ÉCO 94 NUMÉRO SPÉCIAL - CONJONCTURE IMMOBILIER D ENTREPRISE 2014 : UNE ANNÉE DE RETOUR A LA NORMALE MAIS UN MARCHÉ QUI RESTE ENCORE FRAGILE FLASH ÉCO 94 N 40 MAI 205 La newsletter économique et territoriale du Val-de-Marne NUMÉRO SPÉCIAL - CONJONCTURE IMMOBILIER D ENTREPRISE 204 : UNE ANNÉE DE RETOUR A LA NORMALE MAIS UN MARCHÉ QUI RESTE ENCORE

Plus en détail

Séminaire des Dirigeants des clubs de championnat de France féminins d Ile de France. Rolland Garros

Séminaire des Dirigeants des clubs de championnat de France féminins d Ile de France. Rolland Garros Séminaire des Dirigeants des clubs de championnat de France féminins d Ile de France Rolland Garros Le 5 octobre 2013 1 Chiffres de Juin 2013 Total Ligue U7 U8 U9 U10 U11 U12 U13 U14 U15 U16 U17 U18 U19

Plus en détail

Point Pressing n 5 : Nov / Déc

Point Pressing n 5 : Nov / Déc 41, rue Chanzy 75011 PARIS 01 43 67 42 72 www.cfet-idf.org contact@cfet-idf.org Point Pressing n 5 : Nov / Déc Chers confrères, Vous êtes de plus en plus nombreux à nous rejoindre et je vous en remercie.

Plus en détail

Audience solennelle de rentrée du Tribunal de Commerce de Bobigny

Audience solennelle de rentrée du Tribunal de Commerce de Bobigny Audience solennelle de rentrée du Tribunal de Commerce de Bobigny 2013 Jeudi 17 janvier 2013 TRIBUNAL DE COMMERCE DE BOBIGNY OBSERVATOIRE STATISTIQUE* SES ACTIVITES La juridiction exerce trois activités

Plus en détail

COMPTE RENDU DE LA REUNION DE L ASSEMBLEE GENERALE DE L UDCCAS 92 ISSY LES MOULINEAUX, LE JEUDI 6 MAI 2004, SALLE MULTIMEDIA

COMPTE RENDU DE LA REUNION DE L ASSEMBLEE GENERALE DE L UDCCAS 92 ISSY LES MOULINEAUX, LE JEUDI 6 MAI 2004, SALLE MULTIMEDIA COMPTE RENDU DE LA REUNION DE L ASSEMBLEE GENERALE DE L UDCCAS 92 ISSY LES MOULINEAUX, LE JEUDI 6 MAI 2004, SALLE MULTIMEDIA Etaient présents : Monsieur Marie-Auguste GOUZEL, Président de l UDCCAS des

Plus en détail

MARS 2013 LOGEMENTS EN MULTI PROPOSITION ILE DE FRANCE

MARS 2013 LOGEMENTS EN MULTI PROPOSITION ILE DE FRANCE Seine-et-Marne T 3 Courtry 90 Rue du Gal de Gaulle 910,24 CC 62 m² Courtry 90 Rue du Gal de Gaulle 930,72 CC 82 m² programme neuf - Maj programme neuf - Offre n :655871 Offre n :655872 Yvelines 26-32 rue

Plus en détail

RAPPORT DE CONTRÔLE DE LA CONCESSION ÉLECTRICITÉ

RAPPORT DE CONTRÔLE DE LA CONCESSION ÉLECTRICITÉ RAPPORT DE CONTRÔLE DE LA CONCESSION ÉLECTRICITÉ CONCEssION éle INtrODuCtION RAPPORT DE CONTRÔLE DE LA CONCESSION électricité LE SDEPA ESt L AutOrIté CONCéDANtE Du SErvICE PuBLIC DE DIStrIButION électrique

Plus en détail

VILLES SOLIDAIRES AVEC LES PLUS PAUVRES :

VILLES SOLIDAIRES AVEC LES PLUS PAUVRES : ENQUÊTE ÎLE-DE-FRANCE VILLES SOLIDAIRES AVEC LES PLUS PAUVRES : L INÉGALITÉ ENTRE LES COMMUNES N A JAMAIS ÉTÉ AUSSI MARQUÉE. LE SECOURS CATHOLIQUE a interrogé les municipalités d Ile de France de plus

Plus en détail

L accueil de la petite enfance à Paris État des lieux et perspectives. Apur - David Boureau

L accueil de la petite enfance à Paris État des lieux et perspectives. Apur - David Boureau L accueil de la petite enfance à Paris État des lieux et perspectives Apur - David Boureau JANVIER 2014 Directrice de la publication : Dominique Alba Étude réalisée par : Émilie Moreau avec le concours

Plus en détail

Nouvelle consultation pour le co-investissement initial des câblages d immeubles FTTH déployés par SFR en 2013

Nouvelle consultation pour le co-investissement initial des câblages d immeubles FTTH déployés par SFR en 2013 Nouvelle consultation pour le co-investissement initial des câblages d immeubles FTTH déployés par SFR en 2013 Madame, Monsieur, SFR a publié en juin 2010 son offre d accès aux lignes de communications

Plus en détail

Application de la loi SRU à partir 1 er janvier 2009

Application de la loi SRU à partir 1 er janvier 2009 Application de la loi SRU à partir 1 er janvier 2009 Loi SRU (2000-1208) signifie loi Solidarité et Renouvellement Urbains. Cette loi est issue d un débat national lancé en 1999 ayant pour thème «habiter,

Plus en détail

Principes d étude et de développement du réseau pour le. raccordement de clients consommateurs et producteurs BT.

Principes d étude et de développement du réseau pour le. raccordement de clients consommateurs et producteurs BT. Direction Technique Principes d étude et de développement du réseau pour le raccordement des clients consommateurs et Identification : ERDF-PRO-RES_43E Version : 2 Nombre de pages : 24 Version Date d'application

Plus en détail

Section Foot Féminin

Section Foot Féminin Section Foot Féminin SAISON 2013/2014 PROCÈS-VERBAL N 5 Réunion du : Mardi 24 Septembre 2013 Animateur : M. Antonini. Présents : M mes Policon et Ropartz, M. Belot. Toutes les présentes décisions sont

Plus en détail

Raccordement individuel neuf d une installation de consommation BT 36 kva

Raccordement individuel neuf d une installation de consommation BT 36 kva Raccordement individuel neuf d une installation de consommation BT 36 kva Travaux de raccordement Distance du point de livraison en limite de parcelle Ouvrage de raccordement à 250m poste existant >à 250m

Plus en détail

Documents à fournir pour une première demande de titre de séjour :

Documents à fournir pour une première demande de titre de séjour : Demande de titre de séjour Pour un séjour supérieur à trois mois, tous les chercheurs étrangers doivent demander un titre de séjour, sauf les ressortissants des 15 anciens de l Union Européenne, ceux des

Plus en détail

Syndicat Intercommunal de Gestion des Energies de la Région Lyonnaise. Synthèse

Syndicat Intercommunal de Gestion des Energies de la Région Lyonnaise. Synthèse Syndicat Intercommunal de Gestion des Energies de la Région Lyonnaise 13 20 Synthèse Le rapport du contrôle 2013 de la concession pour le service public de la distribution de gaz du SIGERLy élaboré par

Plus en détail

Version : V.2.0 Nombre de pages : 9. Version Date Nature de la modification Annule et remplace V.1.0 03/04/2009 Version initiale V.1.

Version : V.2.0 Nombre de pages : 9. Version Date Nature de la modification Annule et remplace V.1.0 03/04/2009 Version initiale V.1. Direction Technique Proposition de raccordement d'un consommateur individuel au réseau public de distribution géré par ERDF, pour une puissance inférieure ou égale à 36 kva avec extension de réseau Identification

Plus en détail

BROCHURE SIMPLIFIÉE DES ACCIDENTS CORPORELS DE LA CIRCULATION ROUTIÈRE

BROCHURE SIMPLIFIÉE DES ACCIDENTS CORPORELS DE LA CIRCULATION ROUTIÈRE > Retour accueil BROCHURE SIMPLIFIÉE DES ACCIDENTS CORPORELS DE LA CIRCULATION ROUTIÈRE SEINE-SAINT-DENIS - 2006 Bilan et évolution de l accidentologie Répartition des accidents selon le type de conflit

Plus en détail

Schéma d ensemble du réseau de transport : Le Grand Paris démarre, voit large et agit proche!

Schéma d ensemble du réseau de transport : Le Grand Paris démarre, voit large et agit proche! Communiqué de synthèse Paris, jeudi 26 mai 2011 Schéma d ensemble du réseau de transport : Le Grand Paris démarre, voit large et agit proche! Maurice Leroy, ministre de la ville, chargé du Grand Paris,

Plus en détail

Procédure de traitement des demandes de raccordement des installations de production d électricité aux réseaux publics de distribution

Procédure de traitement des demandes de raccordement des installations de production d électricité aux réseaux publics de distribution Direction Réseau Procédure de traitement des demandes de raccordement des installations de production d électricité aux réseaux publics de distribution Identification : ERDF-PRO-RES_21E Version : V6 Nombre

Plus en détail

L emploi progresse fortement dans les services aux entreprises, en Seine-Saint-

L emploi progresse fortement dans les services aux entreprises, en Seine-Saint- ILE-DE-FRANCE à la page à la page N 340 - Juillet 2010 Population Seine-Saint-Denis : le développement des emplois qualifiés accentue les déplacements domicile-travail En Seine-Saint-Denis, le nombre d

Plus en détail

Venir au siège DomusVi à Suresnes

Venir au siège DomusVi à Suresnes PLans de localisation 1/ Quartier 2/ Paris 3/ Île-de-France 160 360 144 MONT VALÉRIEN D3 RUE DU CALVAIRE RUE WORTH LONGCHAMP T 2 D985 Dir. Rueil RUE DES MOULINEAUX BD HENRI SELLIER RUE DE SÈVRES HÔPITAL

Plus en détail

Le marché du logement neuf en Ile-de-France

Le marché du logement neuf en Ile-de-France Observatoire du Logement Neuf des ADIL d Ile-de-France Note de conjoncture 2 ème trimestre 2014 Étude sur la Commercialisation des Logements neufs par les Agences d Information de la Région Ile-de-France

Plus en détail

L évolution du pouvoir d achat immobilier selon l âge des ménages. Paris et 12 communes d Ile-de-France

L évolution du pouvoir d achat immobilier selon l âge des ménages. Paris et 12 communes d Ile-de-France c re di tfo nc i e r.c o m U N E É T U D E I S S U E D U PA R T E N A R I AT C H A I R E V I L L E E T I M M O B I L I E R E N T R E L U N I V E R S I T É PA R I S - D A U P H I N E E T L E C R É D I T

Plus en détail

Les enjeux communs SYELOM - SYCTOM

Les enjeux communs SYELOM - SYCTOM Les enjeux communs SYELOM - SYCTOM 1 Le SYELOM 92 en concertation avec le SITOM 93 et le SYCTOM a été amené à revoir ses statuts : - pour répondre aux nouvelles exigences législatives régissant les adhésions

Plus en détail

Atelier 6 Quels sont les premiers retours d expériences sur l accès aux réseaux depuis juillet 2004?

Atelier 6 Quels sont les premiers retours d expériences sur l accès aux réseaux depuis juillet 2004? Atelier 6 Quels sont les premiers retours d expériences sur l accès aux réseaux depuis juillet 2004? Annie MOTTE, Syndicat Intercommunal d Energies et d Equipements du Calvados (SDEC) Quel coût et quelle

Plus en détail

Compte rendu du Ladies Games 95 Février 2014

Compte rendu du Ladies Games 95 Février 2014 Compte rendu du Ladies Games 95 Février 2014 CONCEPT Sessions de basket ouvertes aux femmes de plus de 14 ans. Matchs en continu en 3x3, 4x4 ou 5x5, gratuits et en musique. Dates : Du 24 au 27 février

Plus en détail

Le marché du logement neuf en Ile-de-France

Le marché du logement neuf en Ile-de-France Observatoire du Logement Neuf des ADIL d Ile-de-France Note de conjoncture 3 ème trimestre 2014 Étude sur la Commercialisation des Logements neufs par les Agences d Information de la Région Ile-de-France

Plus en détail

BBInformations Régionales

BBInformations Régionales N 06 SEPTEMBRE 2015 BBInformations Régionales Lettre Info Action sociale Île-de-France La Cnav en Île-de-France lance des nouveaux appels à projets à l automne 2015! Contribuer à réduire la fracture numérique

Plus en détail

Solution pour une communication de proximité locale Hauts de Seine. Présence en 2m² à la gare d Asnières et dans les 9 gares de proximité de la zone.

Solution pour une communication de proximité locale Hauts de Seine. Présence en 2m² à la gare d Asnières et dans les 9 gares de proximité de la zone. IMPACT /2 Asnières Solution pour une communication de proximité locale Hauts de Seine Présence en 2m² à la gare d Asnières et dans les 9 gares de proximité de la zone. Nb de faces Nb de gares Format Couverture

Plus en détail