Vivre. Pomponne. Février - Mars - Avril 2012 n 99. Privé? Social? Se loger à tout(s) prix. PPEANP : un outil pour protéger la nature

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Vivre. Pomponne. Février - Mars - Avril 2012 n 99. www.pomponne.org. Privé? Social? Se loger à tout(s) prix. PPEANP : un outil pour protéger la nature"

Transcription

1 Février - Mars - Avril 2012 n 99 Vivre Pomponne En avant Carnaval! Privé? Social? Se loger à tout(s) prix p. 10 PPEANP : un outil pour protéger la nature p. 14 1

2 Municipale Quel avenir pour Marne-et-Gondoire? E D I T O Nous sommes désormais à quelques semaines de deux scrutins essentiels pour notre pays, les élections présidentielle et législative, et je ne peux qu'engager chacun et chacune d'entre vous à se rendre aux urnes. Nous avons la chance de vivre dans une démocratie et il faut à tout prix préserver ce privilège. Chaque jour encore, des peuples se battent et meurent pour conquérir le droit de vote. À l'instar de certains candidats qui ont choisi de fonder leur discours sur la défense des valeurs, l'équipe de rédaction de "Vivre Pomponne" a, elle aussi, décidé de consacrer quelques lignes à ce thème. Mais rassurez-vous, nous restons fidèles à nos engagements et il ne s'agit pas pour nous d'interférer avec le débat républicain ni d'orienter votre futur choix. Nous parlons ici simplement de ces "petites valeurs" qui, lorsqu elles sont ignorées par quelques-uns, finissent par pourrir la vie quotidienne de tous. Les exemples d'incivilités sont nombreux : stationnement, circulation, dépôts sauvages, déjections canines, déchets sur la voirie, dégradations volontaires, agressions verbales, etc. Les excuses le sont tout autant : "Je travaille, moi!" ; "Je suis pressé" ; "C'est la première fois" ; " Je ne savais pas"; "Avec tous les impôts que je paye, j'ai bien le droit!". Ces préoccupations locales peuvent paraître éloignées des grands débats sociétaux auxquels nous assistons. Mais le sont-elles vraiment? Ces actes indélicats constituent pour la plupart de simples contraventions mais ils renforcent le sentiment d'insécurité et d'injustice que ressentent nombre de nos concitoyens. Ils servent parfois de terreau à des dérives délictueuses - tout est permis - ou étayent les discours sécuritaires les plus extrémistes : la police ne fait rien. Les lois et les règles qui régissent notre société sont conçues et édictées par les hommes et les femmes qui se présentent à nos suffrages. C'est pourquoi la voix de chacun d'entre nous est importante. Mais nous avons également le devoir de nous interroger sur notre responsabilité, sur nos comportements individuels. Quel que soit le modèle social et économique qui sortira des urnes, nous ne pourrons pas mettre un policier à chaque carrefour, à toute heure du jour et de la nuit. Nous mettons tout en œuvre pour que force reste à la loi mais pour y parvenir nous avons besoin du concours de chacun. Je vous souhaite une très agréable lecture du n 99 de notre bulletin municipal à travers tous les sujets que nous avons souhaités aborder pour que votre information soit la plus complète possible sur les actions menées par la municipalité. Roland HARLÉ Maire de Pomponne À la Une Vive le retour des beaux jours, de la fête, des défilés en costumes et de la joie! Les enfants ont rendez-vous salle Simon Arnauld le vendredi 30 mars de 16 h 30 à 19 h 30 pour le bal Carnaval de Pomponne! (Voir également page 22). Vie Vivre municipale Pomponne Refonte des listes électorales 4 A quand le très haut débit? 5 1 ére Edition 2012 Circulation et entretien 6 N 99 Parc privé? Parc social? 10 Février - Mars - Avril Environnement 12 Tiré à 1700 ex. Directeur de la Publication : Roland HARLÉ Maire de Pomponne Rédacteur en Chef : Philippe PEUGNET Assisté d Isabelle LÉRABLE Crédit photos : Arlette GUÉRIN - Philippe PEUGNET Conception graphique et impression AZAPRIM - BUSSY SAINT MARTIN Régie Publicitaire : Agence Capricorne : S MMAIRE 99 Vie intercommunal Vie locale Vie culturelle Vie scolaire Vie associative Un outil pour protéger la nature L OTMG en pratique Prévention Course Nature du 8 Mai Lire, un pouvoir bénéfique Bio à l école du goût La fabrique de jouets Les associations communiquent Vivre POMPONNE N 99 - Février - Mars - Avril

3 Municipale COMPTE RENDU SUCCINCT DU CONSEIL MUNICIPAL DU 18 novembre 2011 Nombre de conseillers : en exercice : 23 Présents : 14 Votants : ère partie : présentation par le Cabinet CHEMETOFF du plan guide du Cœur Urbain de Marne-et-Gondoire pré-faisabilité du site du Grimpé 2 ème partie : Entendu l exposé du rapporteur, le Conseil Municipal, après en avoir délibéré : 1- Urbanisme 1.1. Annulation de la délibération n 2011/9*/1.1 du portant sur le droit de préemption sur les parcelles BK 50 et BK 51 - Vote pour à l unanimité des votes exprimés Révision du PLU : création d une commission Vote pour à l unanimité. 2 Finances 2.1. Taxe d aménagement Vote pour un taux à 5% à l unanimité Demande de garantie d emprunt par FSM pour 30 logements rue Maurice Lainé Vote pour à l unanimité Admission en non-valeur Vote pour à l unanimité Travaux mairie : avenant Modeste Vote pour à l unanimité Tarifs salles et matériel Vote pour à l unanimité Subvention aux sapeurs-pompiers (150 ) Vote pour à l unanimité Acquisition des parcelles BK 50 et BK 51 Vote pour à l unanimité des voix exprimées Budget primitif : autorisation donnée au Maire d engager, liquider et mandater des dépenses d investissement en 2012 avant le vote du budget primitif Vote pour à l unanimité Revalorisation de l indemnité journalière des enseignants partant en classes de découvertes Vote pour à l unanimité. 3 - Administration générale 3.1. Création d un poste cadre A Vote pour à l unanimité Autorisation donnée au Maire de signer les conventions relatives aux contrats d assurance des risques statutaires Vote pour à l unanimité Désignation d un délégué de la Commune à l Office de Tourisme de Marne-et-Gondoire Vote pour Mme Serizay à l unanimité. 4 - Scolaire 4.1. Classes de découvertes : participation communale / tarifs familles / montant indemnités versées aux enseignants Vote pour à l unanimité. COMPTE RENDU SUCCINCT DU CONSEIL MUNICIPAL DU 27 janvier 2012 Nombre de conseillers : en exercice : 23 - Présents : 13 (jusqu au point à compter du point 1.4.) Votants : 16 (jusqu au point à compter du point 1.4.) Entendu l exposé du rapporteur, le Conseil Municipal, après en avoir délibéré : 1 - Finances 1.1. Travaux mairie : avenants Laporte Vote pour à l unanimité Autorisation donnée au maire d acheter un véhicule 9 places et de demander une participation sur les réserves parlementaires Principe et montant d une pénalité à appliquer en cas de retard des parents qui viennent chercher leur(s) enfant(s) à l école après 16 h 30 Vote pour à l unanimité D.E.T.R. ou Dotation d Équipement des Territoires Ruraux (ancienne DGE) Vote pour à l unanimité Commande publique Modification de la délibération n 2009/3/4.1 du 20 mars 2009 (en fonction de l évolution des textes) Vote pour à l unanimité. 2 - Urbanisme 2.1. Création du PPEANP (Périmètre de Protection et de mise en valeur des Espaces Agricoles Naturels et Péri-urbains) sur le territoire de la Commune Vote : pour la création du PPEANP avec exclusion de certaines parcelles et le projet de programmes d actions. Médecins Le tour de garde des médecins n est plus transmis en mairie. En cas d urgence, contactez SOS Médecin au Infirmiers Le tour de garde des infirmiers est diposnible en mairie. Communiqués Rappel des dates des prochaines élections : Présidentielles : le 22 avril et le 06 mai 2012 Législatives : le 10 juin et le 17 juin 2012 Disque, nouvelle norme Bon à savoir : les disques de stationnement zone bleue changent d apparence. Désormais, une seule fenêtre indique l heure d arrivée sur le disque. L heure limite de stationnement reste celle déterminée par la commune dans chaque zone. Ce disque est obligatoire depuis le 1 er janvier

4 Municipale Refonte des listes électorales L'année 2012 est une année de refonte des listes électorales. Cela signifie que les listes sont remises à jour en tenant compte des nouvelles inscriptions et des radiations. Cette refonte concerne également la carte électorale qui sera rééditée. Votre nouvelle carte vous parviendra dans le courant du mois de mars. Si vous ne l'avez pas reçue fin mars, merci de bien vouloir en aviser la mairie. Par ailleurs, afin d'équilibrer en nombre les deux bureaux de vote, certaines personnes inscrites jusqu'à présent dans le bureau n 2 ont été transférées dans le bureau n 1. Le bureau dans lequel vous devrez voter sera précisé sur votre nouvelle carte électorale. Le carnet Naissances Nous souhaitons la bienvenue à : Mathilde NEMETH JOSSO née le 05 octobre Giulia CARLETTI née le 13 octobre Kelyan DUVAL né le 19 octobre Nathan DACHICOURT né le 27 octobre Eleanor VIANEY née le 30 octobre Valentin MURATI VIALLE né le 12 novembre Kylian MOSCONI né le 22 novembre Jair SEMEDO VARELA né le 27 novembre Layla DAÂLI née le 30 novembre Mayssa ZERROUKI née le 03 décembre Liam VAVELIN né le 16 décembre Zahra BERRAIS née le 18 décembre Nathan GEISLER né le 29 décembre Toany TARDIF né le 16 janvier Tamara VERDOL née le 20 janvier Ilyes TEBIB né le 29 janvier Lola AMBROISE née le 30 janvier Inaya BENHAMMOU née le 31 janvier Julyan LABIDI né le 03 février Rose PERRUCOT née le 05 février Lyna MATHON née le 13 février Mariages Nous adressons tous nos vœux de bonheur à : Carole BROUILLARD et David ABOUAF mariés le 04 février Décès Nous regrettons la disparition de : Jacques METIN décédé le 13 novembre Giovanni AMORETTI décédé le 23 novembre Marie PLOIX veuve BLONDIOT décédée le 08 décembre Michel BEFFRIEU décédé le 12 décembre Rui RAMOS QUITERIO décédé le 10 janvier Loïc PERRON décédé le 16 janvier Gabriel MADRANGES décédé le 18 janvier Andrée MANDROU épouse BRUNET décédée le 19 janvier Lucette RAY veuve FROBERT décédée le 24 janvier Info mairie La mairie est ouverte les lundi, mardi, jeudi et vendredi : 8 h 30 à 12 h 00 et de 14 h 00 à 17 h 00 Le mercredi de 8 h 30 à 12 h 00 et le samedi de 9 h 00 à 12 h 00 1, rue du Général Leclerc Pomponne Tél Fax : Courriel : Échangeons Le calendrier des prochaines réunions de quartier est fixé. Vous pouvez d ores et déjà retenir sur votre agenda la date qui vous concerne. Comme d habitude, une invitation sera adressée à chaque Pomponnais, selon son quartier, 15 jours avant la date de la réunion. À bientôt! La Pomponnette : le 8 juin Gare et Village : le 28 septembre Le Grimpé : le 19 octobre Les Cornouillers : le 23 novembre. 100 bougies Le 2 février, la municipalité s est associée à la famille et aux amis de Mme Chaigneau pour lui souhaiter un joyeux anniversaire le jour de son centenaire. Vivre POMPONNE N 99 - Février - Mars - Avril

5 Municipale À quand le très haut débit à Pomponne? Pomponne, à l'instar de nombreuses communes seine-et-marnaises est mal desservie en haut débit Internet. Au nord-ouest de la Pomponnette, nous avons même encore une zone blanche 1 qui ne dispose d'aucun accès ADSL via le réseau filaire. Certains quartiers comme les Cornouillers ou le sud de la Pomponnette, trop éloignés du central de Lagny, ne peuvent, par ailleurs, disposer au mieux que d'un débit de base (512 kb/s). Malheureusement le potentiel commercial de ces dessertes n'intéresse aucun opérateur face aux investissements à réaliser. C'est pourquoi le Conseil général de Seine-et-Marne a adopté en décembre 2010 son SDTAN (Schéma Directeur Territorial d'aménagement Numérique)*. Ce schéma a pour objectif de couvrir la totalité du territoire de département en haut débit, majoritairement en fibre optique et localement, en radio, là où les investissements seront disproportionnés. La réalisation du schéma directeur est confiée à la société au travers d'une DSP (Délégation de Service Public). À ce jour, la plupart des zones d'activités et des établissements scolaires secondaires ont été fibrés. Restent les particuliers... À plusieurs reprises et même récemment nous avons alerté ces instances sur la situation de Pomponne. Notre cas est donc connu mais nous ne sommes pas les seuls. Le coût moyen à la prise FTTH 2 (Fiber To The Home) pour Pomponne est estimé à 729. Impossible pour nous de régler seuls la facture pour desservir nos quelque habitations. Nous sommes au tout début de la démarche et la solution passera certainement par une approche intercommunale. Le développement numérique du territoire ne fait pas encore partie des compétences de la Communauté d Agglomération de Marne-et-Gondoire. C'est, sans nul doute, un axe de réflexion à développer. En attendant, nous avons décidé d'adopter une démarche proactive en facilitant au maximum la pose de fibre noire 3 partout où nous faisons des travaux d'infrastructures. Par exemple, lors * des travaux de réhabilitation de la RD 334 qui vont débuter cet été - pour le premier tronçon entre le pont en X et la mairie - nous procéderons à la pose de fourreaux réservés à la fibre. Cela nous permettra, à terme, de résorber la zone blanche de la Pomponnette, de fournir au moins du haut débit à l'ouest de la ville et de permettre aux opérateurs un accès par fibre optique jusqu aux particuliers sur la zone réhabilitée. En résumé, aucun opérateur n'est prêt à assumer aujourd'hui les travaux nécessaires à la pose de la fibre optique sur notre territoire. L'approche collective qui consiste à réaliser les infrastructures sur des fonds publics, un peu à l'image de ce qui s'est fait avec le réseau téléphonique dans les années , est la seule issue possible. Les marges dégagées en les louant ensuite aux opérateurs sur les zones denses, plus rentables, serviraient à financer l'équipement de zones plus diffuses comme Pomponne. À ce jour, nous en sommes à la phase diagnostic. Le programme d'investissement n'est pas encore arrêté et il est donc trop tôt pour préciser ces échéances. La seule assurance que nous pouvons vous donner est que la municipalité défend au mieux le dossier de Pomponne et des Pomponnais auprès des instances en charge du développement du numérique en Seine-et-Marne. 1- Zone blanche : partie de territoire non apte à recevoir l Internet haut débit du fait de son éloignement des équipements téléphoniques 2- FTTH : traduit en français par "fibre jusqu'au domicile". L'abonné est directement raccordé par fibre optique jusqu'au répartiteur dont il dépend 3- La fibre optique noire ou fibre morte désigne une fibre optique brute installée mais qui n'est pas encore activée ni à plus forte raison, utilisée. Elle est appelée ainsi car elle n'est pas encore alimentée par une source lumineuse. * Roland HARLÉ Internet à votre service! La mairie dispose d une borne d accès à Internet installée depuis la réhabilitation de ses locaux. Son accès est gratuit par session de 20 minutes aux heures d ouverture de la mairie dans le hall d accueil. 5

6 Municipale Une ligne 7 bien desservie Que ce soit en raison des nouveaux logements ou du remaniement du Pôle gare, les arrêts de la ligne 7 s enrichissent pour mieux accompagner la vie des Pomponnais. Aménagement de la voirie pour la mise en place de feux tricolores et de deux nouveaux arrêts de bus pour la ligne 7 en septembre à proximité des nouveaux logements des Bois de la Marne. L arrêt Chabanneaux réimplanté début mars Arrêt Bois de la Marne L achèvement prochain du programme Les Bois de la Marne (cf. VP n 96 article sur l Eco-résidence) verra l arrivée des premiers résidents cet été. Pour sécuriser les entrées et sorties des véhicules, des feux tricolores seront implantés au niveau de la résidence. Nous avons obtenu de la part du Syndicat de Transports, la création de deux arrêts (un au nord et un au sud de la RD 334) permettant de desservir ce nouveau pôle urbain et ses environs (ligne de bus 7). Leur mise en service interviendra dès la rentrée de septembre. Un passage sécurisé protègera la traversée des piétons pour l arrêt situé au nord de la RD 334. Les travaux d aménagements débuteront en mai. La maîtrise d œuvre sera assurée par la société Covaréal, en coordination avec le Conseil général de Seine-et-Marne et le Syndicat de Transports. Réimplantation de l arrêt Chabanneaux sud Le 2 novembre 2011, à la suite de l ouverture du souterrain du Pôle Gare, les circuits de bus situés au nord de la gare ont été remaniés pour améliorer l'inter-modalité des transports en commun. Les arrêts Chabanneaux de la ligne 7 ont été déplacés rue de la gare pour le sens Gare > mairie et au terminus Poincaré à Thorigny pour le sens mairie > Gare. Cette dernière modification posait un certain nombre de problèmes aux Pomponnais se rendant à la gare. En effet, le report d arrêt au terminus Poincaré et les changements d horaires associés rendaient plus compliqué l accès à la gare, avec notamment une augmentation du temps de trajet due à la traversée du pont en X. De ce fait, de nombreux usagers manquaient leur train. L accessibilité au quartier commerçant du Pôle gare s'en trouvait également rallongée. Conscients de ces difficultés et alertés par les remontées négatives des usagers pomponnais, nous sommes intervenus auprès du Syndicat de Transports pour obtenir la réimplantation de l ancien arrêt Chabanneaux côté sud (sur la RD 334, le long de la voie ferrée). C est maintenant chose faite : depuis le 5 mars l arrêt est à nouveau opérationnel. Le terminus de la ligne 7, quant à lui, reste inchangé, rue Poincaré, devant le souterrain SNCF. Philippe PEUGNET Urbanisme, communication, intercommunalité Vivre POMPONNE N 99 - Février - Mars - Avril

7 Municipale Feu vert pour les travaux de la RD 334 Après de nombreux reports, de tractations et la tenue de multiples réunions, les travaux d aménagement de la RD 334 pour le tronçon compris entre le Pôle Gare et la mairie vont enfin pouvoir débuter. Le Conseil général de Seine-et-Marne nous a confirmé par courrier en date du 23 janvier 2012 avoir programmé son intervention pour début En préalable à la réhabilitation de la voirie, des trottoirs et de l'éclairage ainsi qu à la création des pistes cyclables, les travaux de remplacement de la conduite d eau potable débuteront cet été. Les travaux d enfouissement des réseaux d'électricité et de télécommunications prendront le relais. La circulation et le stationnement dans la rue du Général Leclerc risquent d'être perturbés mi La municipalité présentera ce projet majeur pour notre Commune à l occasion des réunions de quartier (voir page 4). Un dossier de présentation du projet sera également mis à disposition en mairie et sur le site Internet. Roland HARLÉ Coup de Gueule Sacrées bagnoles! Faut-il que nous soyons de plus en plus feignant pour quasiment ne plus vouloir sortir de notre voiture et faire plus de 100 mètres à pied? C est simple, il n y a qu à observer le comportement de certains automobilistes au quotidien. Leur objectif n 1 : se garer le plus près possible de leur point de destination quitte à occuper un trottoir EN PRINCIPE réservé aux piétons ou à se garer devant un portail au risque de bloquer un riverain voire même à prendre un sens interdit en marche arrière : dans le secteur de l école, on constate régulièrement ces dérives malgré les campagnes de sensibilisation organisées par la Municipalité depuis la rentrée scolaire et malgré les nombreuses places de parking disponibles à proximité. Les arguments trop souvent invoqués dans ces cas-là Je suis pressé(e), je travaille MOI!, ne sont pas des raisons suffisantes. Être à 2 minutes près Et moi; piéton, je passe comment? dans son emploi du temps laisse supposer que l on n a pas pris ses dispositions pour être à l heure! Après le temps de la sensibilisation, le temps de l analyse, le temps de la répression prendra le relais et dès le printemps les contraventions fleuriront sur les pare-brise Philippe PEUGNET 7

8 Municipale Quand il ne reste plus que la verbalisation Malgré plusieurs articles de sensibilisation publiés dans notre journal municipal, un constat s'impose : nos trottoirs sont sales. Papiers, cannettes, cigarettes, sacs en plastique, etc. jonchent la voie publique. Ce sont les agents du service technique qui, deux fois par semaine sur l'ensemble de la Commune et trois fois par semaine sur le secteur du Pôle gare, ramassent ce que des individus peu scrupuleux laissent derrière eux. Pourtant, ces dernières années, nous avons multiplié le nombre de poubelles sur le territoire communal. C est donc, pour certains, un geste délibéré de se débarrasser de leurs détritus sur le sol à quelques mètres d une poubelle. C'est leur travail!, Ils sont payés pour ça! sont autant de réflexions qui nous sont faites lorsque nous signalons à une personne qu'elle a par mégarde laissé tomber quelque chose sur le trottoir. Tous concernés Mais si leur travail est de veiller à ce que notre ville reste propre, c est aussi par la contribution de chacun qu elle peut réellement l être. Et cela concerne plus particulièrement les déjections canines ou pour être plus explicite les crottes de chiens. Tous les secteurs de la Commune sont touchés par ce comportement incivique. Et puisque le message ne semble pas passer, que nos explications et demandes ne sont pas entendues, que l'incivilité persiste et que marcher sur l herbe sans mettre le pied sur une crotte de chien est quasiment impossible, nous avons pris un arrêté (DF/SE/001/2012) en date du 13 janvier 2012 * : ne pas ramasser les déjections de son animal domestique est désormais passible d'une amende de 35 (Cas 2). * Arrêté consultable sur le site Internet ou en mairie Dominique FRANÇOISE Environnement et Développement durable Nettoyage mécanisé des caniveaux Le véhicule de nettoyage de notre prestataire passera dans la commune selon le calendrier ci-dessous. Important : ces jours-là, veillez à lui faciliter le passage en évitant de stationner vos véhicules dans la rue le long du trottoir. Planning avril 7 mai 8 juin 22 juin 3 septembre 18 octobre 9 novembre 6 décembre Véolia Vivre POMPONNE N 99 - Février - Mars - Avril

9 Municipale Balayer devant sa porte Nous partageons tous les voies publiques et les trottoirs de la Commune mais en matière d entretien qui doit faire quoi? Pour les voies publiques (y compris les caniveaux mais hors trottoir), le nettoyage est à la charge de la Commune (personnel communal ou prestations assurées par l entreprise délégataire). Pour les trottoirs, il est fait obligation à tout riverain (propriétaire, locataire, concierge, gardien) de nettoyer convenablement (détritus de toutes sortes, tailles d'arbre, pelouse etc.) le domaine public au droit de son habitation, bureau, magasin, entreprise. Il est obligatoire, à l'automne, de balayer et d enlever les feuilles mortes. En hiver, en cas de neige ou de verglas, il faut dégager un passage pour les piétons, saler ou sabler pour faciliter les cheminements. Toute négligence peut engager la responsabilité de l'occupant, notamment en cas d'accident de personne (chute). Philippe PEUGNET Dernière minute Familles roumaines : démarches engagées Depuis mi-février, un groupe de 16 enfants et 8 adultes originaires de Roumanie s'est installé dans une maison inoccupée située en bordure de la route de Bordeaux (secteur des Cornouillers). Dès que nous en avons été informés, nous avons demandé au commissariat de Lagny de constater l'effraction. Un contrôle de l'identité des occupants a été réalisé. Le propriétaire a ensuite mandaté un huissier pour établir un constat d'occupation illicite. L'état de délabrement et d'insalubrité de la bâtisse nécessite de mettre rapidement fin à cette situation. S'agissant d'une propriété privée, la solution la plus opportune et la plus rapide consiste en une saisine du Tribunal de Grande Instance en référé par le propriétaire pour que soit ordonnée l'expulsion des squatters. Nous nous sommes rapprochés de celui-ci pour qu il procède sans tarder à cette démarche. La durée de la procédure entre la saisine du juge et la délivrance de l'ordonnance de référé varie entre 15 à 30 jours. Parallèlement, nous avons sollicité l'intervention d'un médiateur (association départementale AGDV77) afin que soit recherchée en urgence une solution digne pour ces familles en grande précarité. Selon nos dernières informations, l expulsion aurait été prononcée le 9 mars. Roland HARLÉ 9

10 Locale Parc privé? Parc social? Se loger à tout(s) prix! Le logement, est un enjeu majeur pour toutes les municipalités au croisement de la demande des Franciliens, des politiques des collectivités territoriales et de la réalité du marché. Pour de nombreux Franciliens se loger décemment est une préoccupation quotidienne. À Pomponne, 95 demandes de logements sont en liste d attente. Antin Résidences, rue de Paris Comme le rappelait monsieur le Maire, à l occasion des vœux : Le besoin est immense et malgré tous nos efforts - Pomponne répond amplement à ses obligations légales en la matière - nous ne pouvons pas satisfaire toutes les demandes des Pomponnais. Le logement Francilien, impasse du Vieux Lavoir Vivre POMPONNE N 99 - Février - Mars - Avril 2012 Zoom sur les problématiques générales actuelles : Loyers et prix de vente trop élevés dans le parc privé, en particulier pour les jeunes, Surfaces inadaptées aux besoins des familles, Déficit de logements à loyer intermédiaire dans le parc social. 10 Un défi à relever? L objectif de L État porte sur la production annuelle de logements en Ile-de- France dans le cadre du Grand Paris. Dans les faits, le rythme de production en Ile-de-France a été deux fois moindre que dans le reste de la France, soit logements pour la Seine-et- Marne et un objectif de production de 535 logements par an dont 168 logements sociaux pour Marne-et-Gondoire. Pour la Maison Des Solidarités, le décalage entre l offre et le besoin est signalé comme facteur de tensions et de problèmes sociaux : occupation de logements insalubres, nombre croissant de ménages dans des hôtels meublés, éloignement de plus en plus important du lieu de travail, etc. Le problème du logement n est pas seulement un problème de logement. Pourtant la loi SRU (Solidarité et Renouvellement Urbain), votée il y a dix ans, impose aux communes au moins 20% de logements sociaux sur leur territoire. Qu en est-il? Insuffisante!

11 Locale Orientations, objectifs : le PLH de Marne-et-Gondoire Le PLH (Programme Local de l Habitat) de Marne-et-Gondoire, adopté en octobre 2011 pour 6 ans, met l accent sur un effort significatif à engager en matière de construction, de qualité énergétique des logements, de qualité urbaine et de mixité sociale. Il définit les principes d une politique visant à mettre en œuvre les moyens pour satisfaire les besoins de logements à l horizon Pour mettre en cohérence les politiques de développement de l Habitat, les orientations du PLH s imposent aux documents d urbanisme locaux. À Pomponne? Avec 26,6 % de logements sociaux sans compter les réalisations en cours, Pomponne répond largement aux obligations de la loi SRU et aux orientations du PLH. Au 1 er janvier 2012, 3 bailleurs sociaux -ICF la Sablière, Antin Résidences, Le Logement Francilien- se partageaient le parc. Sur 354 appartements et pavillons, la mairie est réservataire de 50 logements. Malgré cela les délais d attente sont longs ; très longs pour les T4 et T5. Lorsqu un logement contingent mairie se libère, trois candidats sont proposés selon des critères d urgence, d ancienneté et de situation sociale à la commission d attribution qui réunit des représentants de la municipalité et du bailleur social. Le numéro unique? Pour simplifier et accélérer les démarches des demandeurs, un formulaire unique est à remplir et à déposer à la mairie ou auprès d un bailleur social. Le demandeur ICF la Sablière aux Cornouillers obtient alors un numéro d enregistrement départemental. Grâce à ce nouveau dispositif, sa demande sera désormais examinée au regard des offres existantes sur la Commune et sur les communes limitrophes. Infos sur le site : /rubrique logement Arlette GUÉRIN Affaires scolaires et sociales Un soutien pour l aide à domicile Pour bénéficier des services d UNA DOM, contactez le ou le Courriel : UNA DOM, association loi 1901, intervient à Pomponne depuis plusieurs années. Elle agit pour aider, accompagner et soulager les personnes en situation de fragilité, de handicap ou de dépendance, qui souhaitent vivre à leur domicile en toute autonomie. Elle intervient également à domicile dans le cadre de soins infirmiers. Pomponne participe au financement d UNA DOM. L activité soins est prise en charge en grande partie par l ARS (Agence Régionale de Santé). Si le Conseil général de Seine-et-Marne couvre intégralement le coût de revient des heures APA (Allocation Personnalisée d Autonomie), ce n est pas le cas pour les autres caisses (CNAV, mutuelles, etc.). Ainsi, pour compléter la différence et éviter la facturation aux bénéficiaires en plus de leur participation arrêtée par les caisses, le CCAS (Centre Communal d Action Sociale) de Pomponne verse une participation de fonctionnement annuelle au SAAD (Service d Aides À Domicile) en contrepartie de son intervention auprès des habitants de la Commune pour lesquels il a décidé d apporter un concours financier au plan d aide. Arlette GUÉRIN 11

12 Locale Lutte au niveau intercommunal contre la processionnaire du chêne Engagée depuis 2009 dans un programme de lutte contre la prolifération des chenilles processionnaires, la Communauté d agglomération de Marne-et-Chantereine poursuit ses efforts pour contrecarrer ce problème de santé publique, même si les traitements aériens effectués ces deux dernières années ont permis de réduire considérablement le risque. L intercommunalité s est engagée, depuis deux ans, dans un programme de lutte contre la prolifération des chenilles processionnaires du chêne (thaumetopoea processionea) qui présente un risque avéré de santé publique. Évaluation et traitement Sur le territoire intercommunal, ce phénomène est devenu significatif en C est pourquoi la Communauté d agglomération, avec le concours de la FRE- DON (Fédération régionale de Défense contre les Organismes Nuisibles) et en concertation étroite avec les services des quatre communes membres et celle de Pomponne a constitué un groupe de réflexion pour déterminer les mesures à mettre en œuvre. Sur les conseils de la FREDON, un plan d action a été élaboré. Il prévoyait dans un premier temps la formation de dix sentinelles de l environnement (deux par communes, formées après appel à bénévoles auprès des élus et personnels communaux) aptes à reconnaître et surveiller l éclosion des œufs de chenilles puis l évolution des larves afin de lancer, dans un second temps, un traitement global des zones infectées par un biopesticide, le Bt 48, au moment le plus opportun du stade de développement des larves. En 2010, après la formation des sentinelles, le Bt 48 a été épandu deux fois par voie aérienne sur les zones boisées de Chelles, Vaires-sur-Marne, Courtry, Brou-sur-Chantereine et Pomponne. Le traitement s est avéré concluant puisque, suite à ces deux passages, les populations de chenilles ont considérablement diminué. Vers la prévention En 2011, étant donné le succès de la précédente campagne, un seul épandage de Bt 48 a été effectué sur les zones concernées. La FREDON a récemment été mandatée pour effectuer un bilan des deux années de traitement. L étude a démontré qu en 2011, les populations de chenilles étaient très faibles sur tous les sites et que le nombre de cas d urtication signalés avait très fortement diminué. Il s avère donc qu en deux ans, les chenilles processionnaires sont passées, grâce au traitement, d un cycle de pullulation à un seuil de population discret. Fort de ce constat, un traitement aérien ne sera pas utile en Toutefois, il convient de maintenir l observation et le suivi des populations, rôle qui restera dévolu aux sentinelles de l environnement, dont l action reste essentielle. Enfin, il est prévu la mise en œuvre de techniques de lutte alternatives pour maintenir ces populations en-deçà du seuil d alerte. Plusieurs voies sont possibles : l installation de nichoirs à mésanges, l aspiration des chenilles ou la mise en place de pièges à phéromone sexuelle. Plus d informations : Allo chenilles (numéro unique) : Mairie de Pomponne : Source : communiqué de presse et illustration issus de la Communauté d aglomération de Marne-et-Chantereine. Éco-énergie : diminuer la facture de gaz du groupe scolaire Comme annoncé en réunion publique et lors de la cérémonie des vœux du Maire, la Commission Environnement et Développement durable s'est attaquée à un nouveau dossier lourd de conséquences tant sur le plan écologique que financier à savoir les économies d'énergie au groupe scolaire. Factures à l'appui, il est clairement apparu que le groupe scolaire est, parmi tous Vivre POMPONNE N 99 - Février - Mars - Avril 2012 les bâtiments municipaux, le poste le plus énergivore malgré les améliorations réalisées récemment en matière d isolation thermique lors des travaux d extension du restaurant scolaire. À la loupe Ce constat fait, une question est venue à tous les esprits : comment diminuer la 12 consommation de gaz aux écoles maternelle et élémentaire, au Centre de Loisirs, au restaurant scolaire et dans la maison du gardien? Nous avons trouvé la réponse à Dampmart où une opération similaire a été menée avec succès en collaboration avec les étudiants en BTS du lycée Voillaume d Aulnay-sous-Bois. a/a

13 Municipale Du diagnostic Après plusieurs séances de travail entre la municipalité, la société M.T.S. (chauffagiste), deux professeurs du lycée Voillaume et un représentant de la société SIEMENS, les grandes lignes du projet ont été validées. Du 4 au 27 janvier, la mairie a accueilli un étudiant en 2 ème année de BTS électrotechnique auquel ont été confiées les missions suivantes : Chaudière de l école diagnostic de l'installation de chauffage en place au groupe scolaire, élaboration du dossier technique (dessiner les schémas hydrauliques, lister le matériel utilisé, regrouper toutes les documentations techniques), préparation des chemins de câbles, identification de l'emplacement de la future armoire de régulation et contact avec différents fournisseurs de matériel afin d'établir les devis. Ce travail a été consigné dans un rapport de stage qui a été présenté le 27 janvier à la Municipalité, au chauffagiste et au professeur en charge du projet. aux solutions Prochaines étapes : quatre étudiants dont le stagiaire ayant réalisé la phase 1 du projet, réfléchiront aux différentes solutions/options permettant de rénover, d améliorer et de simplifier la gestion du chauffage au groupe scolaire. Ces solutions seront ensuite validées par un ingénieur de la société SIEMENS et approuvées par la municipalité. La mise en place des câbles et des sondes, l'installation de l'armoire de régulation et le transfert des compétences nécessaires à l'exploitation de l'installation sont prévues pour la mi-juin. La conformité de l'installation sera validée par un organisme de certification. Le coût total de l'opération est estimé à Les économies réalisées devraient avoisiner les 30 %. Pour information, en 2010, la consommation pour l'ensemble du groupe scolaire a été de KWh soit H.T. Dominique FRANÇOISE Les conseils trimestriels d EDD illustration Patrick BONNAT Réduisons nos déchets Pour diminuer nos déchets et, au-delà, réduire la consommation de ressources non renouvelables, limiter les rejets de gaz à effet de serre et maîtriser les coûts liés à la gestion des déchets (collecte, incinération, stockage), pourquoi ne pas envisager une deuxième, voire une troisième vie pour nos objets du quotidien, meubles, vêtements, etc. Comment? en les échangeant avec les membres de notre famille, nos amis ou voisins. en les revendant lors d'un vide-grenier, d'un troc et puces, dans un dépôt-vente ou sur un site Internet de vente d'occasion en les donnant à une recyclerie, une ressourcerie ou une association où ils seront, si nécessaire, remis en état et revendus sans but lucratif. Pour en savoir plus, consultez le site PB Dominique FRANÇOISE 13

14 Intercommunale Le PPEANP, un outil pour protéger la nature En 2009, la Communauté d'agglomération de Marne-et-Gondoire (CAMG), le Conseil général (le département) et l'agence des Espaces Verts (la Région) ont signé une convention tripartite afin de créer un nouvel outil d'intervention foncière : le Périmètre de Protection des Espaces Agricoles et Naturels Périurbains ou PPEANP. En 2010, la CAMG a mandaté le cabinet BIOTOPE (bureau d'études spécialisé en écologie) et la SAFER (Société d Aménagement Foncier et d Etablissement Rural) pour élaborer cet outil. Pourquoi créer ce nouvel outil? Pour protéger les espaces forestiers, naturels et agricoles du territoire de Marne-et-Gondoire menacés par la pression foncière. N'entrent dans ce périmètre que les parcelles classées en zones naturelle (N) et agricole (A) dans le Plan Local d'urbanisme (PLU) des communes. Le PPEANP doit être compatible avec les documents d'urbanisme communaux, le SCoT Marne, Brosse et Gondoire (Schéma de Cohérence Territoriale qui fixe les orientations générales de l'organisation de l'espace à ans dont l'approbation est prévue fin 2012) et les différentes mesures de protection telles que le PRIF (Périmètre Régional d'intervention Foncière mis en place avec la Région dont la vocation est de protéger les espaces agricoles), les ENS (Espaces Naturels Sensibles mis en place avec le département), les ZNIEFF (Zone Naturelle d'intérêt Écologique, Faunistique et Floristique) et Natura Toute modification du périmètre (retrait d'une ou plusieurs parcelles) ne pourra plus se faire que par décret ministériel. Les grands principes Le projet de périmètre s'articule autour de 7 grands principes : Protection totale des massifs boisés, Préservation de la trame bleue constituée de la Marne et des différents rus, Protection des continuités écologiques, Protection des grands espaces agricoles, Intégration des sièges d exploitation agricoles et équestres, Lutte contre le mitage de l espace ouvert, Limitation de l urbanisation. La méthodologie La mission du cabinet BIOTOPE et de la SAFER comporte plusieurs phases : - Établir le diagnostic du territoire : identifier les espaces forestiers, naturels et agricoles, identifier les forces, les faiblesses, les atouts et les contraintes du territoire. (Diagnostic validé en mars 2011 par le Comité de pilotage composé des représentants de la CAMG, des élus des communes, des Route de Villevaudé représentants de la Chambre d'agriculture et des partenaires associés). - Définir les orientations du programme d'actions : Assurer la pérennité des espaces ouverts et contenir l'urbanisation à l'intérieur des espaces urbanisés ou à urbaniser, Protéger, maintenir ou restaurer les espaces fragilisés, Mettre en valeur les richesses patrimoniales, agricoles et écologiques, Protéger les espaces boisés et prévoir Vivre POMPONNE N 99 - Février - Mars - Avril

15 Intercommunale Parc du Château leur ouverture au public, Maintenir une agriculture diversifiée et viable économiquement. Le projet de périmètre a été validé par le Conseil communautaire en décembre La validation du projet par les conseils municipaux Rue des Cornouillers Comme le veut la procédure, les communes de la CAMG doivent donner leur accord sur le projet de périmètre et les orientations du programme d'actions sur leur territoire. Le Conseil municipal a donc délibéré en séance le 27 janvier 2012 et demandé que soient apportées les modifications suivantes au projet de périmètre : Route de Villevaudé/Allée des Pétunias et chemin des Grès (Pomponnette) : Sortir du périmètre proposé une bande de 30 m à l'est de la route de Villevaudé afin de permettre une urbanisation si cette zone naturelle devenait une zone à urbaniser. Rue de Paris - Zone Nc (4 parcelles bâties et château) : Sortir la zone Nc du périmètre afin de ne pas pénaliser en matière de construction les propriétaires des quatre parcelles incluses dans cette zone. Préserver l avenir en matière d aménagement urbain si d aventure le château de Pomponne revenait dans l escarcelle communale à la suite d un déménagement hypothétique de la CRS 4. Cette zone resterait non constructible mais pourrait, le cas échéant, après une nouvelle révision du PLU, le devenir pour accueillir un projet d aménagement futur décidé par la municipalité qui sera en place à ce moment-là. Bois de Châalis : Sous réserve de pouvoir créer une zone Nc autour du château, de la maison du gardien et de l'éolienne, sortir du périmètre les parcelles comprises dans cette zone Nc. Chemin d'armoins : Sortir du périmètre les parcelles bâties afin de laisser aux propriétaires la plus grande latitude possible en terme de construction dans l'éventualité où la zone naturelle deviendrait une zone à urbaniser. Les délibérations des communes seront transmises au Conseil général qui, en mars 2012, délibèrera. Cette délibération non définitive précèdera l'enquête publique qui devrait avoir lieu en mai et juin Ce n'est qu'après la remise du rapport du commissaire enquêteur prévue en septembre 2012 que le Conseil général délibérera une seconde fois sur la création du PPEANP. S'ensuivront 8 mois de concertation entre les différents acteurs du projet pour l'élaboration du programme d'actions détaillé. Le PPEANP devrait couvrir environ 60 % du territoire de Marne-et-Gondoire. Dominique FRANÇOISE 15

16 Intercommunale En bref Une nouvelle fenêtre Évadez-vous en Marne-et-Gondoire La Communauté d Agglomération de Marneet-Gondoire a lancé son tout nouveau site Internet en février dernier. Avec une actualité directement accessible en page d accueil, des articles détaillés sur les grands projets, le site est une ressource sur les grandes questions de notre intercommunalité. Il se compose également de deux portails l un culturel avec les informations relatives au parc culturel de Rentilly et au conservatoire intercommunal de musique et l autre touristique avec l actualité de l Office de Tourisme. D autres outils viennent compléter cet ensemble comme les galeries photos, la cartographie Rendez-vous sur Petite dernière Décembre 2011 : Jablines devient la 16 ème commune à intégrer la Communauté d Agglomération de Marne-et-Gondoire. Printemps de Paroles à Pomponne L Office de Tourisme de Marne-et- Gondoire vous propose l agenda du territoire : - 30, 31 mars et 1 er Avril : les Journées Européennes des Métiers d Art. Artisans et artistes ouvriront leurs portes : démonstrations, visites d ateliers mais aussi expositions et conférences - pour tous. - Du 21 au 27 mai, participez à une semaine follement artistique : le Festival Printemps de paroles est à noter dans vos agendas. - Du 20 au 24 juin, la Fête de la Marne sonne l arrivée de l été! De nombreuses animations ludiques vous attendent sur les bords de Marne. Pomponne y participe. (Animations gratuites) L OTMG en pratique Le festival Printemps de paroles, c est la semaine du 20 au 27 mai prochains! Le vent artistique soufflera aussi à Pomponne avec le spectacle Les carottes sont cuites de Colette Gomette le mardi 22 mai, place de la Pétanque aux Cornouillers. Le thème : une conférence improvisée, les vertus d'une alimentation saine, face aux ravages de la mal-bouffe qui dégénère rapidement sa maladresse et son inconscient l'emportent sur ses beaux discours et elle finit plutôt mal dans son assiette... Office de Tourisme de Marne-et-Gondoire 2 rue du Chemin de Fer Lagny-sur-Marne Tél : Ouvert 7j/7j d octobre à mars : ouvert tous les jours de 9 h 30 à 12 h 30 et de 14 h 30 à 18 h 00, sauf lundi matin et mardi matin. d avril à septembre : ouvert tous les jours de 9 h 30 à 12 h 30 et de 14 h 30 à 18 h 30. Fermetures annuelles : le 1 er janvier, le 1 er mai et le 25 décembre. Retrouvez également Marne-et-Gondoire Tourisme sur Facebook! Vivre POMPONNE N 99 - Février - Mars - Avril

17 Locale Des boîtes jaunes qui disparaissent! Un certain nombre de Pomponnais ont constaté dernièrement que les boîtes aux lettres où ils avaient l habitude de déposer leur courrier dans notre Commune avaient subrepticement disparu. En fait, près de la moitié des boîtes jaunes ont été retirées par la Poste depuis un ou deux mois. Certains s en sont émus auprès des services de la mairie qui l a découvert en même temps qu eux. La Poste a décidé de diminuer le nombre de points de dépose du courrier partout en France. Mais elle semble l avoir fait de manière très discrète, sur la pointe des pieds En tous cas, pour notre Commune, sans même adresser un courrier en mairie. La Poste justifie ces mesures drastiques par une insuffisance de trafic. L'entreprise affirme respecter la loi du 20 mai 2005, qui stipule que tous les Français doivent pouvoir trouver une boîte de collecte dans un rayon de 5 km, à moins de vingt minutes en voiture (source AFP). Philippe PEUGNET Méfiez-vous des titres qui sonnent bien Vous avez peut-être déjà été démarchés au téléphone par une agence, une officine ou un organisme se prévalant d un nom sonnant bien l institutionnel et le sérieux : Institut de l énergie, agence de l habitat, Ces démarcheurs se déclarent souvent partenaires officiels d EDF, GDF ou d autres sociétés très connues et reconnues et proposent, par exemple, de réaliser chez vous un bilan énergétique (très en vogue en ce moment). Parfois même ces interlocuteurs disent démarcher sous couvert de la mairie, ce qui est purement et simplement mensonger. La Municipalité ne cautionne absolument pas ces pratiques. Ne vous laissez pas abuser par ces méthodes peu scrupuleuses. Dans tous les cas, gardez votre libre arbitre vis-àvis de ces sociétés et n hésitez-pas, si nécessaire, à contacter la mairie pour vérifier la validité d une information donnée par téléphone. Philippe PEUGNET Portes ouvertes au Sietrem Au programme samedi 31 mars de 10 h à 17 h : Visites guidées de l usine d incinération, Présentation et démonstration de traction hippomobile des mâchefers (matin et après midi), Atelier prévention (réduction des déchets), Animation d un atelier de création d objets à partir d emballages, Présentation et démonstration du fonctionnement d une benne de collecte des déchets ménagers, Animation enfants courses aux déchets, Atelier compostage. Renseignement :

18 Culturelle Vie Scolaire École maternelle Lire un pouvoir bénéfique! Lire nous ouvre l'esprit sur d'autres façons de vivre, de penser. Notre culture, nos connaissances s'élargissent. Lire nous permet de nous évader, nous fait vivre un moment de détente. Lire chasse notre ennui dans une salle d'attente, un train, un parc Lire développe notre imagination, nous fait réfléchir, inventer, créer Lire nous aide aussi à préparer notre avenir. Lire est un plaisir! Alors pourquoi s'en priver? Parmi ses dernières nouveautés, votre bibliothèque Annie et Jean Philbert vous propose dans la catégorie romans : 1Q84 de H. MURAKAMI. Dernier volet de la trilogie narrant les aventures trépidantes et romantiques d'amétrope et de Tango. La faute de Madame le Maire de R. BETEILLE. Portrait sensible d'une élue, en milieu rural. L'été de l'ours de B. POLLEN. Dans ce roman poignant, plein d'émotion et de poésie, une famille tente de reconstruire sa vie après la disparition d'un être cher. Le maître du diamant noir de J. SICCARDI. En Provence, un vieux paysan initie un jeune berger à tous les secrets de la truffe. Les fiancés du Rhin de M.B. DUPUY. L'amour impossible d'une Française pour un jeune étudiant allemand, dans l'alsace des années trente. Et dans la catégorie romans policiers : Meurtre dans le boudoir de F. LENORMAND. Une nouvelle enquête de Voltaire, embarqué dans des crimes qu'il n'a certainement pas commis. La maison du lys tigré de R. RENDELL. Une jolie et solitaire Asiatique, cultivatrice de lys tigrés, déclenche une spirale de violence et de meurtres. À toutes et à tous, bon divertissement! Pour le plus grand plaisir des enfants qui ont su faire preuve de la plus grande habileté. Bio : à l école du goût BIO Un semestre après la rentrée scolaire, il est temps de dresser le bilan de la mise en place de la troisième phase du bio à la cantine soit 1 repas bio par semaine. Du 17 au 21 octobre 2011, lors de la semaine du goût, nous nous sommes rendues quotidiennement au restaurant scolaire. Parallèlement, le 8 novembre 2011 et le 11 janvier 2012 se sont tenues deux commissions de Le jeudi 12 janvier, les éditions Kapla et leurs petites planchettes de bois ont investi l'école maternelle menus composées des représentants d OCRS, notre prestataire de service, du personnel de service, des ATSEM, des animateurs du Centre de Loisirs, des parents d'élèves élus et de deux élues. a/a Marie-Christine GANTOIS Vivre POMPONNE N 99 - Février - Mars - Avril

19 Scolaire Constats Les produits bio sont reconnus plus goûteux unanimement. À l'heure actuelle, les portions sont identiques pour les enfants de maternelle et les enfants d'élémentaire. Face à l'augmentation de l'obésité chez les jeunes, le législateur exige la mise en place du décret du 30 septembre 2011 relatif à la qualité nutritionnelle des repas servis dans le cadre de la restauration scolaire : améliorer la qualité et l'équilibre nutritionnel des repas est désormais une obligation ; la variété et la composition des repas répondent déjà à ces exigences et notre prestataire travaille actuellement à la mise en place de portions de taille adaptée au type de plat et à chaque classe d'âge ; un fruit au dessert dans l objectif de réduire la consommation des aliments trop gras et trop sucrés est privilégié le plus souvent possible par les membres de la commission des menus ; les fruits sont présentés entiers pour les enfants de l'école élémentaire et pelés et coupés pour ceux de la maternelle. Ces derniers mangent selon leur envie et leur appétit ¼,1/2 ou 1 fruit entier. Le surplus reste à disposition de tous les enfants qui peuvent se resservir à volonté. La démarche Les produits de saison sont dorénavant identifiés distinctement dans les menus par le prestataire. Cette mesure s'inscrit dans une politique de développment durable à laquelle nous adhérons pleinement. Notre prestataire va encore plus loin et proposera lors de la semaine du Développement durable (1 ère semaine d'avril) un Menu écoresponsable avec des produits locaux ou de proximité garantissant un bilan carbone faible. Ces produits lui coûteront environ 30% de plus ; une hausse qu'il ne répercutera pas sur le prix à payer par les familles. Le législateur exige également que le personnel encadrant (ATSEM et animateurs du Centre de Loisirs) soit sensibilisé à l'équilibre alimentaire. De ce fait, la municipalité mettra en place une formation assurée gratuitement par la diététicienne de notre prestataire. Ainsi, seront transmises aux enfants les règles de diététique fondamentales. Dominique FRANÇOISE - Développement durable Arlette Guérin - Affaires scolaires La fabrique de jouets du Centre de Loisirs Durant les dernières vacances scolaires, le Centre de Loisirs s'est transformé en fabrique de jouets. Un thème qui a permis de sensibiliser les enfants, de façon ludique et participative, au très sérieux sujet du recyclage et plus 19 D.R. généralement de l'écologie. Imaginer, concevoir, créer, fabriquer, décorer, tout un programme qui s'inscrit dans le projet pédagogique élaboré par l équipe. Grâce à l'effort des parents, fournisseurs de matières premières et à l'imagination de leurs enfants, la fabrique de jouets a donné le jour à une dizaine de jeux dont profiteront les élèves de l'école durant la récréation du midi. Par ailleurs, l'équipe pédagogique et les enfants du Centre de Loisirs tiennent à remercier particulièrement la Société Pomponnaise Libellule Production, spécialisée dans l'organisation d'événements, pour les trésors de jeux, jouets, costumes, décors et même mobilier, que son dirigeant, M. Olivier BLIN, nous a gracieusement cédés pour le plus grand plaisir des enfants de Pomponne. L équipe d animation du CLSH

20 Locale Un coup d œil dans le rétroviseur Obsèques royales pour un Maire de Pomponne Depuis 1790 jusqu'à nos jours, vingt-sept maires ont été élus à Pomponne. De 1900 à 1905, Monsieur Albert DUMEZ fut l'un d'entre eux. À son décès, plus de cinquante têtes couronnées étaient présentes : comtes, marquis, barons, vicomtes et généraux assistèrent à la cérémonie d'obsèques le 7 juillet 1905 en l'église Saint-Philippe du Roule à Paris. Une magnifique couronne fut offerte par Monsieur Le Duc d'orléans, une palme en bronze sur fond de velours fut envoyée par le Conseil municipal de Pomponne. L'absoute a été donnée par l'abbé GARDEY, curé de Sainte-Clotilde. Le cercueil fut transporté au cimetière de Pomponne, le jeudi 8 juillet à 11 h, dans un caveau en grès rose à l'entrée de l'allée centrale et entretenu par la S.P.H.P. (Société du Patrimoine et de l Histoire de Pomponne). Ce monument fait partie de la mémoire de notre commune et de notre patrimoine. Betty MACHARD Vie Paroissiale L année 2012 s est ouverte sur notre secteur pastoral, avec un réveillon fraternel réunissant, dans la salle paroissiale St Fursy, 80 personnes dont plusieurs Pomponnais : un moment festif apprécié de tous. Dans notre église St Pierre St Paul, la messe dominicale bimensuelle continue à rythmer la vie des paroissiens, dont la fréquentation a cependant légèrement diminué cet hiver, en raison du froid dissuasif. mais cela ne saurait être que temporaire! Pendant le temps du Carême, qui a débuté le 22 février avec le Mercredi des Cendres, plusieurs autres propositions pastorales sont faites, dont des soirées de partage d un bol de riz suivi d une veillée de prière, tous les jeudis à partir du 1er mars. Ne manquez pas de consulter les affiches qui vous donneront les détails sur les lieux et les horaires. Et toujours bien sûr, pour tout renseignement (catéchisme, catéchuménat, célébration d un sacrement, obsèques ), vous pouvez Vivre POMPONNE N 99 - Février - Mars - Avril 2012 joindre l un des accueils (Lagny / ou Thorigny ). Pour l équipe de proximité de Pomponne Jean-Marie et Marie-Annick DEGEORGES

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme)

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) 1) Les modalités de la Concertation 2) Plan de situation 3) Contexte 4) Les études

Plus en détail

COMPTE RENDU SOMMAIRE DU CONSEIL MUNICIPAL

COMPTE RENDU SOMMAIRE DU CONSEIL MUNICIPAL COMPTE RENDU SOMMAIRE DU CONSEIL MUNICIPAL Séance du mercredi 10 Décembre 2014 Après avoir approuvé le compte rendu de la réunion du 12 novembre 2014, le conseil municipal a examiné les dossiers et pris

Plus en détail

ATELIER CITOYEN LA CHAPELLE 19 juin 2012 Compte rendu de séance

ATELIER CITOYEN LA CHAPELLE 19 juin 2012 Compte rendu de séance ATELIER CITOYEN LA CHAPELLE 19 juin 2012 Compte rendu de séance Cette cinquième séance de travail de l atelier «la Chapelle» a été organisée dans le cadre de la co-élaboration du projet d aménagement du

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR. Les modalités de fonctionnement du Conseil d Administration du Centre Communal d Action Sociale sont fixées par :

REGLEMENT INTERIEUR. Les modalités de fonctionnement du Conseil d Administration du Centre Communal d Action Sociale sont fixées par : REGLEMENT INTERIEUR Les modalités de fonctionnement du Conseil d Administration du Centre Communal d Action Sociale sont fixées par : - le Code Général des Collectivités Territoriales La plupart des règles

Plus en détail

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 26 JUIN 2007. COMPTE-RENDU DE LA SEANCE du 8 février 2007 CONCLUSION DU CONTRAT URBAIN DE COHESION SOCIALE DE DRAP

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 26 JUIN 2007. COMPTE-RENDU DE LA SEANCE du 8 février 2007 CONCLUSION DU CONTRAT URBAIN DE COHESION SOCIALE DE DRAP DEPARTEMENT DES ALPES MARITIMES (Arrondissement de NICE) REPUBLIQUE FRANCAISE MAIRIE DE DRAP SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 26 JUIN 2007 COMPTE-RENDU DE LA SEANCE du 8 février 2007 Lecture est donnée du

Plus en détail

Inauguration de l Espace Information Logement d ACM HABITAT

Inauguration de l Espace Information Logement d ACM HABITAT Jeudi 2 juillet 2015 Inauguration de l Espace Information Logement d ACM HABITAT ACM HABITAT fait évoluer ses services afin d organiser de façon optimale l information et l accueil des demandeurs conformément

Plus en détail

Conseil Municipal du 30 Juin 2015. Monsieur le Maire rappelle que la commune a adhéré à Ingénierie 70.

Conseil Municipal du 30 Juin 2015. Monsieur le Maire rappelle que la commune a adhéré à Ingénierie 70. Conseil Municipal du 30 Juin 2015 DCM N 2015/64 * Marché de travaux : renouvellement du réseau AEP rue de Verdun Monsieur le Maire rappelle que la commune a adhéré à Ingénierie 70. Monsieur le Maire rappelle

Plus en détail

Compte-rendu du conseil municipal du 14 décembre 2015

Compte-rendu du conseil municipal du 14 décembre 2015 Compte-rendu du conseil municipal du 14 décembre 2015 Ce compte rendu sommaire vous permet de connaître l'ensemble des décisions prises par le Conseil Municipal d Assieu. Approbation du procès-verbal de

Plus en détail

REFONTE DU SITE INTERNET

REFONTE DU SITE INTERNET Commune de Lannilis REFONTE DU SITE INTERNET CAHIER DES CHARGES Maitrise d ouvrage : Commune de LANNILIS - Mairie 19 rue de la Mairie 29870 Lannilis Tél. 02 98 04 00 11 - Email : mairie.lannilis.m@wanadoo.fr

Plus en détail

ACCES AU LOGEMENT SOCIAL : GARANTIR L EGALITE

ACCES AU LOGEMENT SOCIAL : GARANTIR L EGALITE Analyse et recueil des bonnes pratiques Accès au logement social : garantir l égalité Janvier 2011 1. Nature de l action La Ville d Aubervilliers développe une politique de prévention des discriminations,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Mardi 10 février 2015 : Comité syndical du SYANE

DOSSIER DE PRESSE. Mardi 10 février 2015 : Comité syndical du SYANE Annecy, le 10 février 2015 DOSSIER DE PRESSE Mardi 10 février 2015 : Comité syndical du SYANE Un budget 2015 de 155 M, dont un programme de travaux de 70 M avec le maintien d un haut niveau d investissements

Plus en détail

SEANCE DU 10 JUILLET 2012

SEANCE DU 10 JUILLET 2012 SEANCE DU 10 JUILLET 2012 Convocation du 02 juillet 2012 L an deux mil douze le 10 juillet à 19h30, le Conseil Municipal s est réuni en séance ordinaire, à la Mairie, sous la Présidence de M. Philippe

Plus en détail

PÔLE SENIORS LE LIEU RESSOURCE. pour les seniors, leur famille et les professionnels

PÔLE SENIORS LE LIEU RESSOURCE. pour les seniors, leur famille et les professionnels PÔLE SENIORS LE LIEU RESSOURCE pour les seniors, leur famille et les professionnels UN LIEU D ACCUEIL,D ÉCOUTE, D INFORMATION ET D ORIENTATION L équipe du pôle seniors est à votre disposition pour vous

Plus en détail

MISSION D ACCOMPAGNEMENT POUR LA TRANSFORMATION D UN OFFICE DE TOURISME ASSOCIATIF ET LA CREATION D UNE STRUCTURE COMMERCIALE

MISSION D ACCOMPAGNEMENT POUR LA TRANSFORMATION D UN OFFICE DE TOURISME ASSOCIATIF ET LA CREATION D UNE STRUCTURE COMMERCIALE MISSION D ACCOMPAGNEMENT POUR LA TRANSFORMATION D UN OFFICE DE TOURISME ASSOCIATIF ET LA CREATION D UNE STRUCTURE COMMERCIALE Commune de Cauterets Cahier des Charges 1 1 GENERALITES 1.1 Contexte Nichée

Plus en détail

RÈGLEMENT RELATIF A L UTILISATION DES SALLES DES FÊTES ET POLYVALENTE

RÈGLEMENT RELATIF A L UTILISATION DES SALLES DES FÊTES ET POLYVALENTE Conseil municipal du 30 juin 2010 RÈGLEMENT RELATIF A L UTILISATION DES SALLES DES FÊTES ET POLYVALENTE Délibération Vu le Code Général des Collectivités Territoriales, Considérant qu il y a lieu de mettre

Plus en détail

DELEGATION DE Madame Elizabeth TOUTON

DELEGATION DE Madame Elizabeth TOUTON DELEGATION DE Madame Elizabeth TOUTON 453 D-2015/218 Programme d Intérêt Général métropolitain «Un logement pour tous au sein du parc privé de Bordeaux Métropole». Subvention de la Ville aux propriétaires

Plus en détail

MAIRIE de B E I G N O N

MAIRIE de B E I G N O N Beignon, le 25 mai 2012 MAIRIE de B E I G N O N Chers Parents, L année scolaire 2011 / 2012 se termine et il nous faut préparer la rentrée scolaire 2012/ 2013. A ce titre, nous vous rappelons quelques

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR Pour les enfants et leurs parents

REGLEMENT INTERIEUR Pour les enfants et leurs parents REGLEMENT INTERIEUR Pour les enfants et leurs parents de la RESTAURATION SCOLAIRE MATERNELLE/ELEMENTAIRE Direction de l Education, de l Enfance et de la Réussite Educative Approuvé au Conseil Municipal

Plus en détail

ESPACE JEUNES REGLEMENT INTERIEUR. 1. Présentation générale

ESPACE JEUNES REGLEMENT INTERIEUR. 1. Présentation générale ESPACE JEUNES REGLEMENT INTERIEUR 1. Présentation générale L Espace Jeunes de la MJC est un Accueil Collectif de Mineurs (ACM) déclaré auprès de la Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de

Plus en détail

Anne PELLETIER LE BARBIER Maire de Bièvres

Anne PELLETIER LE BARBIER Maire de Bièvres Un an après la mise en œuvre des nouveaux horaires scolaires à Bièvres, nous souhaitons vous donner une information précise sur l ensemble des acteurs qui interviennent auprès de vos enfants tout au long

Plus en détail

Image de Nevers et de l action touristique locale. Etude réalisée en mai juin juillet 2007

Image de Nevers et de l action touristique locale. Etude réalisée en mai juin juillet 2007 Image de Nevers et de l action touristique locale Etude réalisée en mai juin juillet 2007 Image de Nevers dans la presse en 2006 Presse nationale : Nevers est très peu citée dans la presse nationale sauf

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION DU PORTAIL FAMILLE DE LA MAIRIE DE PELUSSIN (Société AIGA)

GUIDE D UTILISATION DU PORTAIL FAMILLE DE LA MAIRIE DE PELUSSIN (Société AIGA) GUIDE D UTILISATION DU PORTAIL FAMILLE DE LA MAIRIE DE PELUSSIN (Société AIGA) ACCES AUX SERVICES DU RESTAURANT SCOLAIRE DES SERVICES PERISCOLAIRES (Les TAP et La GARDERIE DU MATIN ET DU SOIR) Juillet

Plus en détail

MAISON DES SERVICES PUBLICS DU LAC DE MAINE

MAISON DES SERVICES PUBLICS DU LAC DE MAINE MAISON DES SERVICES PUBLICS DU LAC DE MAINE Conseil consultatif de quartier du Lac de Maine Séance plénière du 5 décembre 2005 AVIS 1 Conseil consultatif de quartier du Lac de Maine Séance du 5 décembre

Plus en détail

APPEL A PROJETS ANIMATIONS PERISCOLAIRES ET EXTRASCOLAIRES

APPEL A PROJETS ANIMATIONS PERISCOLAIRES ET EXTRASCOLAIRES APPEL A PROJETS ANIMATIONS PERISCOLAIRES ET EXTRASCOLAIRES Date limite de dépôt des dossiers : 02/05/2014 1- PREAMBULE 1-1 Contexte institutionnel de l appel à projets : La Ville de Pontarlier, dans le

Plus en détail

Dossier de Presse. 22 logements accompagnés* en construction à Aix-en-Provence. Pension de Famille «LES PLEIADES»

Dossier de Presse. 22 logements accompagnés* en construction à Aix-en-Provence. Pension de Famille «LES PLEIADES» Dossier de Presse Pension de Famille «LES PLEIADES» 22 logements accompagnés* en construction à Aix-en-Provence. Juin 2014 - Construction de la Pension de Famille «LES PLEIADES», Aix-en-Provence (route

Plus en détail

MAIRIE DE LA TOUR-EN-JAREZ (LOIRE) COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL 18 FEVRIER 2015

MAIRIE DE LA TOUR-EN-JAREZ (LOIRE) COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL 18 FEVRIER 2015 MAIRIE DE LA TOUR-EN-JAREZ (LOIRE) COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL 18 FEVRIER 2015 Etaient présents : MM GOUJON, BASSON, REMILLIEUX, CIZERON, Mmes STORI, PER MM ALIRAND, MEYER, PATURAL,

Plus en détail

Des Murs aux toits, dispositif d auto-réhabilitation accompagnée

Des Murs aux toits, dispositif d auto-réhabilitation accompagnée Le réseau francilien de lutte contre les précarités énergétiques Fiche Action Des Murs aux toits, dispositif d auto-réhabilitation accompagnée Territoire concerné >> Ville des Mureaux (78) Date de mise

Plus en détail

1 Délégation du Conseil au Maire :

1 Délégation du Conseil au Maire : CONSEIL MUNICIPAL SÉANCE DU 11 AVRIL 2014 1 Délégation du Conseil au Maire : Madame le Maire expose que l article L. 2122-22 du Code général des collectivités territoriales donne au Conseil municipal la

Plus en détail

AMÉNAGEMENT & HABITAT DOSSIER DE CONCERTATION 2015. La Madeleine. Reconversion de l ancienne chaufferie «Huet» en équipement culturel municipal

AMÉNAGEMENT & HABITAT DOSSIER DE CONCERTATION 2015. La Madeleine. Reconversion de l ancienne chaufferie «Huet» en équipement culturel municipal AMÉNAGEMENT & HABITAT DOSSIER DE CONCERTATION 2015 La Madeleine Reconversion de l ancienne chaufferie «Huet» en équipement culturel municipal Sommaire I - Introduction - Le contexte : un ancien bâtiment

Plus en détail

Résidence Clairefontaine

Résidence Clairefontaine Résidence Clairefontaine Bienvenue Madame, Monsieur, Vous venez de retirer un dossier de demande de pré-admission pour intégrer la Résidence Clairefontaine. Le Conseil d administration, la direction, tout

Plus en détail

AVIS DE REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL

AVIS DE REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL VILLE DE BAGNEUX (Hauts-de-Seine) ------- Exécution de l'article 56 de la Loi du 05 avril 1884 AVIS DE REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL Le Conseil Municipal légalement convoqué le : VENDREDI 4 DECEMBRE 2015

Plus en détail

L ACCES A L INFORMATION AU LOGEMENT DES JEUNES

L ACCES A L INFORMATION AU LOGEMENT DES JEUNES DEMOCRATIE PARTICIPATIVE ET CITOYENNETE L ACCES A L INFORMATION AU LOGEMENT DES JEUNES PROJET D AVIS N 11. 03 Présenté par la Commission «Qualité de la Ville» du CONSEIL LILLOIS de la JEUNESSE à l Assemblée

Plus en détail

SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES

SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES Mardi 2 juillet 2013, 16h - Préfecture Dossier de presse Dans

Plus en détail

R E G L E M E N T 2 0 1 4 / 2 0 1 5 D E L A G A R D E R I E

R E G L E M E N T 2 0 1 4 / 2 0 1 5 D E L A G A R D E R I E Evry-Grégy-sur-Yerres R E G L E M E N T 2 0 1 4 / 2 0 1 5 D E L A G A R D E R I E Votre enfant est scolarisé à Evry-Grégy-sur-Yerres. Il peut bénéficier des prestations que vous proposent la Garderie et

Plus en détail

Espace Périscolaire des Roses Haguenau

Espace Périscolaire des Roses Haguenau Espace Périscolaire des Roses Haguenau Accueil périscolaire Restauration scolaire Centre d éducation routière Inauguration le 15 novembre 2012 à 15h D O S S I E R D E P R E S S E Après 18 mois de travaux,

Plus en détail

Rencontre avec le président de Plaine Commune Le samedi 3 Décembre 2011 10h00 Mairie de Saint-Denis

Rencontre avec le président de Plaine Commune Le samedi 3 Décembre 2011 10h00 Mairie de Saint-Denis Rencontre avec le président de Plaine Commune Le samedi 3 Décembre 2011 10h00 Mairie de Saint-Denis 1 Comité de riverains Mr Anthony Cauche - Association «Sans Crier Gare» Mr Grégoire Badufle-Douchez -

Plus en détail

PROCÈS VERBAL DU CONSEIL MUNICIPAL DU 23 FÉVRIER 2015

PROCÈS VERBAL DU CONSEIL MUNICIPAL DU 23 FÉVRIER 2015 PROCÈS VERBAL DU CONSEIL MUNICIPAL DU 23 FÉVRIER 2015 L an deux mil quinze, le vingt-trois février à vingt-et-une heures, le Conseil Municipal de la commune convoqué en réunion ordinaire s est réuni dans

Plus en détail

COMMUNE DE CHAMBORÊT COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 18 NOVEMBRE 2011

COMMUNE DE CHAMBORÊT COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 18 NOVEMBRE 2011 COMMUNE DE CHAMBORÊT COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 18 NOVEMBRE 2011 Objet : Demande de subvention Chaufferie bois Conseil Régional du Limousin FEDER DETR Le Maire expose au Conseil Municipal qu'il

Plus en détail

Révision générale du plan local d urbanisme

Révision générale du plan local d urbanisme Révision générale du plan local d urbanisme Qu est ce qu un plan local d urbanisme? Le PLU est un outil d'aménagement et de gestion de l'espace qui permet de planifier, maîtriser et ordonner l'organisation

Plus en détail

L Action Sociale de proximité des services du Département et du Centre Communal d Action Sociale (CCAS) sur Brest Données d activités

L Action Sociale de proximité des services du Département et du Centre Communal d Action Sociale (CCAS) sur Brest Données d activités Dossier de presse Mardi 20 janvier 2015 L Action Sociale de proximité des services du Département et du Centre Communal d Action Sociale (CCAS) sur Brest Données d activités Dans le cadre d un protocole

Plus en détail

QUESTIONNAIRE AUPRES DES COMMUNAUTES DE

QUESTIONNAIRE AUPRES DES COMMUNAUTES DE QUESTIONNAIRE AUPRES DES COMMUNAUTES DE COMMUNES / D'AGGLOMERATION NOM DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES / D'AGGLOMERATION : ADRESSE : TELEPHONE : FAX : COURRIEL : QUESTIONNAIRE REMPLI PAR : FONCTION :. POURQUOI

Plus en détail

Livret d accueil RÉSIDENCE POUR PERSONNES AGÉES. Résidence Seniors LES PERVENCHES

Livret d accueil RÉSIDENCE POUR PERSONNES AGÉES. Résidence Seniors LES PERVENCHES Résidence Seniors LES PERVENCHES RÉSIDENCE POUR PERSONNES AGÉES Livret d accueil RPA Les Pervenches Quartier Villaine 4 rue Jean Rostand 91300 Massy 01 60 11 16 00 www.residences-massy.fr édito BIENVENUE

Plus en détail

PREMIERE PARTIE ANNEXE 1 RENSEIGNEMENTS RELATIFS AU DEMANDEUR ET AU PROJET

PREMIERE PARTIE ANNEXE 1 RENSEIGNEMENTS RELATIFS AU DEMANDEUR ET AU PROJET Composition du dossier (Arrêté Ministériel du 21 août 2009) Transmis en douze exemplaires ou par voie électronique, plus deux exemplaires supplémentaires par département limitrophe concerné par le projet

Plus en détail

Bienvenue. Sommaire. Annexes

Bienvenue. Sommaire. Annexes Bienvenue Sommaire - Bienvenue p 2 - L inscription - l admission p 3 - La vie dans l établissement p 4-5 - Les prestations d hébergement p 6 - Soins et surveillance médicale p 7 - Les conditions financières

Plus en détail

Constructibilité en zones agricole et naturelle

Constructibilité en zones agricole et naturelle Constructibilité en zones agricole et naturelle La loi pour l accès au logement et un urbanisme rénové (ALUR) a modifié l article L. 123-1- 5 du code de l urbanisme pour y insérer de nouvelles dispositions

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL Séance du 13 Décembre 2012 COMPTE RENDU PRESSE

CONSEIL MUNICIPAL Séance du 13 Décembre 2012 COMPTE RENDU PRESSE CONSEIL MUNICIPAL Séance du 13 Décembre 2012 COMPTE RENDU PRESSE Demande de subvention 2013 au titre de la répartition du produit des amendes de police Monsieur le Maire expose au Conseil Municipal la

Plus en détail

LE PLAN LOCAL D URBANISME

LE PLAN LOCAL D URBANISME LE PLAN LOCAL D URBANISME PRESENTATION DU 4 février 2009 Conseil Municipal LE DOCUMENT ACTUEL: LE POS PLAN D OCCUPATION DES SOLS: Issu de la Loi d Orientation Foncière du 30 Décembre 1967, les POS fixe

Plus en détail

RISQUES MAJEURS : APRÈS LE PROCÈS XYNTHIA TRANSPORT SÉCURITÉ PRÉSENTATION ET OBJECTIFS VOTRE FORMATEUR

RISQUES MAJEURS : APRÈS LE PROCÈS XYNTHIA TRANSPORT SÉCURITÉ PRÉSENTATION ET OBJECTIFS VOTRE FORMATEUR TS1 PRÉSENTATION ET OBJECTIFS Formation d une journée Possibilité d organiser la formation sur deux jours pour approfondir l expertise et l adapter à votre problématique locale 2015 2 février, 16 février,

Plus en détail

VILLE DE BORDEAUX REALISATION DU NOUVEAU STADE

VILLE DE BORDEAUX REALISATION DU NOUVEAU STADE VILLE DE BORDEAUX REALISATION DU NOUVEAU STADE PROTOCOLE D ACCORD ENTRE : La Ville de Bordeaux, représentée par Monsieur Alain Juppé, maire, Ci-après désignée: «la Ville» ET : La Communauté urbaine de

Plus en détail

VOS DEMARCHES. En cas de garde alternée, chaque parent complète un dossier d inscription et indique le planning prévisionnel de réservation.

VOS DEMARCHES. En cas de garde alternée, chaque parent complète un dossier d inscription et indique le planning prévisionnel de réservation. DOSSIER D INSCRIPTION RESTAURATION SCOLAIRE GARDERIES ANNEE SCOLAIRE 2013-2014 VOS DEMARCHES 1 Merci de bien vouloir remplir et rapporter ce dossier avec les pièces justificatives qui permettront de calculer

Plus en détail

103.5 La station Radio E2C AUVERGNE

103.5 La station Radio E2C AUVERGNE 103.5 La station Radio E2C AUVERGNE Communiqué de presse 15 mai 2012 Radio E2C : 103.5 Une semaine dans la peau des animateurs radio, c est le challenge que vont relever les stagiaires de l E2C Du 21 au

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR RESTAURANT SCOLAIRE DE CORDON

REGLEMENT INTERIEUR RESTAURANT SCOLAIRE DE CORDON Pour toutes correspondances, Merci de nous contacter par mail cantine.cordon@orange.fr REGLEMENT INTERIEUR RESTAURANT SCOLAIRE DE CORDON Le restaurant scolaire de Cordon n est pas communal. Il est géré

Plus en détail

Commune de PRINQUIAU SEANCE DU 17 DECEMBRE 2012. 3-6 - Domaine et Patrimoine : autres actes de gestion domaine privé

Commune de PRINQUIAU SEANCE DU 17 DECEMBRE 2012. 3-6 - Domaine et Patrimoine : autres actes de gestion domaine privé 3-6 - Domaine et Patrimoine : autres actes de gestion domaine privé CONVENTION DE SERVITUDES ENTRE ERDF ET LA COMMUNE POUR LA POSE DE POTEAUX BASSE TENSION A L ATELIER MUNICIPAL DES BASSES LANDES (MISE

Plus en détail

HABITAT ET CADRE DE VIE

HABITAT ET CADRE DE VIE HABITAT ET CADRE DE VIE Dans le cadre de sa politique d'action sociale résolument axée vers la prévention et en faveur de la préservation de l'autonomie des retraités, l'assurance retraite apporte son

Plus en détail

Logement. Maintien à domicile. Alimentation. Transport. Budget

Logement. Maintien à domicile. Alimentation. Transport. Budget SOMMAIRE Logement Maintien à domicile Santé Alimentation Transport Budget LOGEMENT PACT Pays-Basque Le PACT vous aide à adapter votre logement : un diagnostic accessibilité réalisé par le PACT. Évaluation

Plus en détail

Dossier de presse. 1000 Logements Bleus dans le parc social sur le mandat 2008-2014. Nantes, le 11 mars 2013

Dossier de presse. 1000 Logements Bleus dans le parc social sur le mandat 2008-2014. Nantes, le 11 mars 2013 Nantes, le 11 mars 2013 1000 Logements Bleus dans le parc social sur le mandat 2008-2014 v Dossier de presse Contact service presse Tél. : 02 40 41 64 36 Fax : 02 40 41 64 10 presse@mairie-nantes.fr 1000

Plus en détail

COMPTE RENDU DU 18 MARS 2013

COMPTE RENDU DU 18 MARS 2013 COMPTE RENDU DU 18 MARS 2013 Présents : M. PIZY, Mme LEROUX, M. JOURDAIN, Mmes LE FUR, HOORELBEKE, BOULOUARD, Mrs de PESQUIDOUX - COLLET, GUERIN. Excusés : Pouvoir : Absent : Mrs DURIEUX de PESQUIDOUX

Plus en détail

ORDRE DU JOUR DU CONSEIL MUNICIPAL DU 26 NOVEMBRE 2014 20h30 salle des séances 12 rue Louis Talamoni Rue Dimitrov

ORDRE DU JOUR DU CONSEIL MUNICIPAL DU 26 NOVEMBRE 2014 20h30 salle des séances 12 rue Louis Talamoni Rue Dimitrov Direction Travaux des assemblées/affaires juridiques Service Travaux des assemblées/courrier MDT/CM ORDRE DU JOUR DU CONSEIL MUNICIPAL DU 26 NOVEMBRE 2014 20h30 salle des séances 12 rue Louis Talamoni

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur :

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur : COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : D Dernière modification : 30/04/2015 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Responsable d affaires I OBJECTIF PROFESSIONNEL

Plus en détail

CHARTE relative au service de Conseil en Energie Partagé

CHARTE relative au service de Conseil en Energie Partagé CHARTE relative au service de Conseil en Energie Partagé Préambule : Le service de Conseil en Energie Partagé est un Service d Intérêt Général qui vise à promouvoir et accompagner la réalisation d économies

Plus en détail

SOMMAIRE Regard sur la loi n 2003-590 du 2 juillet 2003 «Urbanisme et Habitat».

SOMMAIRE Regard sur la loi n 2003-590 du 2 juillet 2003 «Urbanisme et Habitat». Direction de l Administration Générale Service Juridique BULLETIN D INFORMATIONS JURIDIQUES SOMMAIRE Regard sur la loi n 2003-590 du 2 juillet 2003 «Urbanisme et Habitat». Brèves d actualité : - La loi

Plus en détail

COMMISSION D ATTRIBUTION DES LOGEMENTS DE VOSGELIS REGLEMENT INTERIEUR DELIBERATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU 17 MAI 2011

COMMISSION D ATTRIBUTION DES LOGEMENTS DE VOSGELIS REGLEMENT INTERIEUR DELIBERATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU 17 MAI 2011 COMMISSION D ATTRIBUTION DES LOGEMENTS DE VOSGELIS REGLEMENT INTERIEUR DELIBERATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU 17 MAI 2011 1/ OBJET Le présent règlement a pour objet de préciser les règles d organisation

Plus en détail

LE MOT DU MAIRE. 1 INFORMATIONS MUNICIPALES BUXERIENNES Octobre 2014 Site internet : http://www.boissylaillerie.com

LE MOT DU MAIRE. 1 INFORMATIONS MUNICIPALES BUXERIENNES Octobre 2014 Site internet : http://www.boissylaillerie.com 1 INFORMATIONS MUNICIPALES BUXERIENNES Octobre 2014 Site internet : http://www.boissylaillerie.com Rentrée scolaire Le 02 septembre, comme chaque année, nous avons eu une rentrée scolaire sans problème

Plus en détail

Plan de concertation locative de l Office Municipal d HLM de Clichy la Garenne Révision du 7 mars 2007

Plan de concertation locative de l Office Municipal d HLM de Clichy la Garenne Révision du 7 mars 2007 Plan de concertation locative de l Office Municipal d HLM de Clichy la Garenne Révision du 7 mars 2007 Préambule L article 193 de la loi 2000-1208 du 13 décembre 2000 relative à la solidarité et au renouvellement

Plus en détail

Centre Communal d Action Sociale De Sainte-Maxime LIVRET D ACCUEIL FOYER LOGEMENT «LES TILLEULS» 17, Avenue Georges POMPIDOU 83120 SAINTE MAXIME

Centre Communal d Action Sociale De Sainte-Maxime LIVRET D ACCUEIL FOYER LOGEMENT «LES TILLEULS» 17, Avenue Georges POMPIDOU 83120 SAINTE MAXIME LIVRET D ACCUEIL FOYER LOGEMENT «LES TILLEULS» 17, Avenue Georges POMPIDOU 83120 SAINTE MAXIME Tél : 04.94.96.33.32 Fax : 04.94.56.77.67 Contact : lestilleuls@ste-maxime.fr - 1 - Madame, Monsieur, Le Conseil

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL du vendredi 10 février 2012 à 20h30

COMPTE-RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL du vendredi 10 février 2012 à 20h30 COMPTE-RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL du vendredi 10 février 2012 à 20h30 L'AN DEUX MIL DOUZE, le 10 février, à 20h30, le Conseil Municipal de la commune de JOSSIGNY, légalement convoqué le 03

Plus en détail

Les Strelitzias LIVRET D ACCUEIL. www.residence-seniors-lesstrelitzias.com

Les Strelitzias LIVRET D ACCUEIL. www.residence-seniors-lesstrelitzias.com Les Strelitzias LIVRET D ACCUEIL www.residence-seniors-lesstrelitzias.com Bienvenue à la résidence Les Strelitzias Vous avez choisi de résider aux Strelitzias, résidence seniors avec services, et je souhaite

Plus en détail

Plan Climat énergie Territorial. notre défi pour l avenir du territoire!

Plan Climat énergie Territorial. notre défi pour l avenir du territoire! Plan Climat énergie Territorial notre défi pour l avenir du territoire! La Communauté Urbaine en 2050... Celle de nos enfants, petits-enfants,... Quels objectifs pour ce Plan Climat? Vous rêvez pour eux

Plus en détail

Dans tous les autres cas, les tarifs fixés dans la délibération n 4.15 du 16 mars 2007 sont applicables.

Dans tous les autres cas, les tarifs fixés dans la délibération n 4.15 du 16 mars 2007 sont applicables. Direction du cinéma Tourner à Nice Les personnes morales ou physiques s engageant à mentionner le nom de la Ville de Nice au générique de leur film ou sur leur prise de vue photographique peuvent, sous

Plus en détail

Le temps du repas est un moment privilégié pour les enfants : alimentation, éducation au goût, moment d échanges, temps de repos.

Le temps du repas est un moment privilégié pour les enfants : alimentation, éducation au goût, moment d échanges, temps de repos. VIE SCOLAIRE REGLEMENT INTERIEUR Restaurant Scolaire La commune de PLUDUNO met à disposition de tous les enfants des écoles maternelles et élémentaires publiques et privées un restaurant scolaire pour

Plus en détail

2013 DF 86 DU 305 Parc des Expositions de la Porte de Versailles (15è) Résiliation anticipée de la convention. Autorisation Signature.

2013 DF 86 DU 305 Parc des Expositions de la Porte de Versailles (15è) Résiliation anticipée de la convention. Autorisation Signature. Direction des Finances Direction de l Urbanisme 2013 DF 86 DU 305 Parc des Expositions de la Porte de Versailles (15è) Résiliation anticipée de la convention. Autorisation Signature. PROJET DE DÉLIBÉRATION

Plus en détail

Projet de loi de cohésion sociale / Propositions d amendements

Projet de loi de cohésion sociale / Propositions d amendements Projet de loi de cohésion sociale / Propositions d amendements Pourquoi encourager la création de Centres Intercommunaux d Action Sociale est une réponse pertinente aux difficultés sociales auxquelles

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Reims, vendredi 20 décembre 2013

DOSSIER DE PRESSE. Reims, vendredi 20 décembre 2013 DOSSIER DE PRESSE Reims, vendredi 20 décembre 2013 Croix-Rouge : inauguration de la nouvelle antenne municipale et de la nouvelle antenne du C. C.A.S. Vendredi 20 décembre 2013 Sommaire Communiqué Un nouveau

Plus en détail

MAIRIE DE LE VERNET EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL

MAIRIE DE LE VERNET EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL MAIRIE DE LE VERNET EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL Nombre de Conseillers : en exercice 11 L'an deux mil onze présents 08 le : 11 Juin à 18 h 30 votants 08 le Conseil Municipal

Plus en détail

Le Conseil général élabore un agenda 21

Le Conseil général élabore un agenda 21 J e u d i 1 7 n o v e m b r e 2 0 1 1 dossier de presse Le Conseil général élabore un agenda 21 pour le département de la Loire Par Bernard BONNE, Président du Conseil général et Jean GILBERT, Conseiller

Plus en détail

Appel à Projets Développement Durable. Dossier de demande de subvention

Appel à Projets Développement Durable. Dossier de demande de subvention Appel à Projets Développement Durable Dossier de demande de subvention IMPORTANT Ce dossier fait acte de document officiel et son usage est obligatoire. Nous vous invitons également à fournir tout document

Plus en détail

Etude sur les garanties d emprunt en faveur du logement social -------------------- Cahier des charges de consultation

Etude sur les garanties d emprunt en faveur du logement social -------------------- Cahier des charges de consultation Etude sur les garanties d emprunt en faveur du logement social -------------------- Cahier des charges de consultation Décembre 2013 Mission Bassin Minier décembre 2013 Page 2 Préambule Depuis 1982, le

Plus en détail

1 Communiqué de presse... p.2 2 Rappel des principaux aspects du projet... p.3 à 5

1 Communiqué de presse... p.2 2 Rappel des principaux aspects du projet... p.3 à 5 Première en France Réouverture de la ligne ferroviaire Nantes- Châteaubriant au trafic voyageurs par tram-train : ouverture commerciale le 28 février 2014 Conférence de presse Région-RFF-SNCF 15 mars 2013

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU RESTAURANT SCOLAIRE DE COMMELLE- VERNAY

REGLEMENT INTERIEUR DU RESTAURANT SCOLAIRE DE COMMELLE- VERNAY REGLEMENT INTERIEUR DU RESTAURANT SCOLAIRE DE COMMELLE- VERNAY Le Maire de la commune de Commelle-Vernay (Loire), Vu le Code général des collectivités territoriales et notamment ses articles L 2122-18

Plus en détail

Conseil Municipal du 28 Juillet 2015

Conseil Municipal du 28 Juillet 2015 Conseil Municipal du 28 Juillet 2015 DCM N 2015/81 * Demande de subvention MOTO CLUB JUSSEY Le Maire donne connaissance aux Membres du Conseil Municipal d un courrier de l Association MOTO CLUB DE JUSSEY

Plus en détail

MAIRIE DE CLOS-FONTAINE

MAIRIE DE CLOS-FONTAINE MAIRIE DE CLOS-FONTAINE - 1 - COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DELIBERATIONS DU 11 OCTOBRE 2012 Le jeudi 11 octobre deux mil douze, à dix-neuf heures, les membres du Conseil municipal de

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DES SERVICES PERISCOLAIRES

REGLEMENT INTERIEUR DES SERVICES PERISCOLAIRES REGLEMENT INTERIEUR DES SERVICES PERISCOLAIRES RESTAURANTS SCOLAIRES, GARDERIES ET TEMPS D ACTIVITES PERISCOLAIRES Introduction La commune de Bassens organise les services périscolaires : restaurants,

Plus en détail

REGLEMENT DU SERVICE ENTRETIEN DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Modifié le 18 mars 2014

REGLEMENT DU SERVICE ENTRETIEN DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Modifié le 18 mars 2014 REGLEMENT DU SERVICE ENTRETIEN DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Modifié le 18 mars 2014 Communauté de Communes de la Région de Guise 6 rue André Godin 02120 Guise tél : 03.23.61.12.17 /

Plus en détail

Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication

Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication Alors que les concertations sur la réforme des retraites sont actuellement en cours, l Assurance retraite, premier

Plus en détail

LE LOGEMENT SOCIAL À CRAN-GEVRIER

LE LOGEMENT SOCIAL À CRAN-GEVRIER LE LOGEMENT SOCIAL À CRAN-GEVRIER «500 à 600 logements sociaux vont être construits dans notre ville entre 2014 et 2020» L édito de Pierre GEAY, Adjoint au maire chargé du Logement LE LOGEMENT, C EST NOTRE

Plus en détail

Appel à projets régional Télémédecine. Edition 2012

Appel à projets régional Télémédecine. Edition 2012 Appel à projets régional Télémédecine Edition 2012 RÈGLEMENT Date limite de dépôt des dossiers : 14 septembre 2012 EXPOSÉ DES MOTIFS Dans le cadre de la mise en œuvre du Contrat de projets Etat Région

Plus en détail

COMMUNE DE SAINT JEAN DE SOUDAIN PROCES VERBAL DU CONSEIL MUNICIPAL DU 23 OCTOBRE 2015

COMMUNE DE SAINT JEAN DE SOUDAIN PROCES VERBAL DU CONSEIL MUNICIPAL DU 23 OCTOBRE 2015 COMMUNE DE SAINT JEAN DE SOUDAIN PROCES VERBAL DU CONSEIL MUNICIPAL DU 23 OCTOBRE 2015 Sous la présidence de Frédéric CAPPE, maire, le Conseil municipal, convoqué le 15 octobre 2015, s est réuni en session

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES POUR L ATTRIBUTION DU LABEL

CAHIER DES CHARGES POUR L ATTRIBUTION DU LABEL CAHIER DES CHARGES POUR L ATTRIBUTION DU LABEL Famille Plus, label national pour l accueil des familles et des enfants dans les communes touristiques françaises (Version du 6 Juin 2012) 1/8 Cahier des

Plus en détail

Sommaire. Belgique Belgïe B.P. P.B. 7800 ATH 1 BC 10653. Périodique trimestriel n 60 décembre 2013 Bureau de dépôt : 7800 Ath 1 P501288

Sommaire. Belgique Belgïe B.P. P.B. 7800 ATH 1 BC 10653. Périodique trimestriel n 60 décembre 2013 Bureau de dépôt : 7800 Ath 1 P501288 Belgique Belgïe B.P. P.B. 7800 ATH 1 BC 10653 Périodique trimestriel n 60 décembre 2013 Bureau de dépôt : 7800 Ath 1 P501288 Sommaire Page 2 : Edito Page 3 : Ce qui s est passé depuis la rentrée Page 4

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES [FILM 100 ANS LOIRE HABITAT] Réalisation d un film et d une bande annonce «J-100»)

CAHIER DES CHARGES [FILM 100 ANS LOIRE HABITAT] Réalisation d un film et d une bande annonce «J-100») 2013 CAHIER DES CHARGES [FILM 100 ANS LOIRE HABITAT] Réalisation d un film et d une bande annonce «J-100») [1- PRESENTATION GENERALE] [FILM 100 ANS LOIRE HABITAT] 29 mars 2013 1- Présentation LOIRE HABITAT

Plus en détail

EXTRAIT DU COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 24 Juillet 2015. Nombre de Conseillers : en exercice : 19 présents : 14 Votants : 19

EXTRAIT DU COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 24 Juillet 2015. Nombre de Conseillers : en exercice : 19 présents : 14 Votants : 19 EXTRAIT DU COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 24 Juillet 2015 Nombre de Conseillers : en exercice : 19 présents : 14 Votants : 19 1. Création d un poste d agent polyvalent des services espaces verts

Plus en détail

Catalogue de prestations 2015 / 2016

Catalogue de prestations 2015 / 2016 Médiathèque intercommunale du Val de Somme Catalogue de prestations 2015 / 2016 Médiathèque intercommunale du Val de Somme 31b rue Gambetta Enclos de l abbaye 80800 CORBIE Tél. 03 22 96 35 86 www.lecturepublique.valdesomme.com

Plus en détail

Chaque location fait l objet d un contrat établi par la Mairie sur la base d une requête écrite du locataire.

Chaque location fait l objet d un contrat établi par la Mairie sur la base d une requête écrite du locataire. Règlement des salles de réunions et autres locaux communaux, adopté par le Conseil administratif de Chêne-Bougeries en application de ses compétences découlant de l article 48, lettres a) et v), de la

Plus en détail

public communal? PRIORITÉS STÉPHANAISES LE CHOIX DE SERVICES PUBLICS MUNICIPAUX

public communal? PRIORITÉS STÉPHANAISES LE CHOIX DE SERVICES PUBLICS MUNICIPAUX Qu est-ce que le service public communal? LE SERVICE PUBLIC COMMUNAL STÉPHANAIS RASSEMBLE L ENSEMBLE DES SER- VICES ET ACTIVITÉS MIS EN PLACE PAR LA VILLE, SOUS LA CONDUITE DU MAIRE. CERTAINES FONCTIONS

Plus en détail

Mercredi 10 juin 2015 20h30-22h30

Mercredi 10 juin 2015 20h30-22h30 CONSEIL DE QUARTIER DU GUICHET Mercredi 10 juin 2015 20h30-22h30 ORDRE DU JOUR 1- Présentation du budget de la ville 2015 : serré et responsable. 2- Révision du Plan Local d Urbanisme : objectifs, cadre

Plus en détail

ATELIER 2 : Lutte contre l effet de serre. Habitat - logement

ATELIER 2 : Lutte contre l effet de serre. Habitat - logement Compte rendu de la deuxième réunion de travail - 3 octobre 2012 L atelier se déroule dans la salle du conseil municipal ATELIER 2 : Lutte contre l effet de serre Habitat - logement Madame Salfati, adjointe

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL Séance du 24 février 2011 PRESSE

CONSEIL MUNICIPAL Séance du 24 février 2011 PRESSE CONSEIL MUNICIPAL Séance du 24 février 2011 PRESSE Traverse du bourg : travaux d alimentation en eau potable Il y a lieu de procéder à des travaux en matière d eau potable pour remplacer des canalisations

Plus en détail

I - Règles générales : L accès aux services des structures est réservé aux enfants fréquentant les écoles communales relevant du SIRS.

I - Règles générales : L accès aux services des structures est réservé aux enfants fréquentant les écoles communales relevant du SIRS. SIRS REGLEMENT INTERIEUR Syndicat Intercommunal de Regroupement Scolaire Siège social : Mairie de Domessargues Tel : 04.66.83.31.65 Fax : 04.66.25.49.45 Mail : mairie.domessargues@wanadoo.fr CANTINE GARDERIE

Plus en détail

Communauté de Communes du Nord de la Martinique. Lutter contre l insalubritl Une volonté Intercommunale

Communauté de Communes du Nord de la Martinique. Lutter contre l insalubritl Une volonté Intercommunale Communauté de Communes du Nord de la Martinique Lutter contre l insalubritl insalubrité de l habitat l dans le Nord : Une volonté Intercommunale Exemple de réalisation r : RHI Usine & Reynoird Commune

Plus en détail

RÈGLEMENT DES SERVICES DE RESTAURATION SCOLAIRE ET D ACCUEIL PÉRISCOLAIRE DE LA VILLE DE SEICHAMPS

RÈGLEMENT DES SERVICES DE RESTAURATION SCOLAIRE ET D ACCUEIL PÉRISCOLAIRE DE LA VILLE DE SEICHAMPS RÈGLEMENT DES SERVICES DE RESTAURATION SCOLAIRE ET D ACCUEIL PÉRISCOLAIRE DE LA VILLE DE SEICHAMPS Règlement approuvé par délibération du Conseil Municipal en date du 29 juin 2015 Les parents devront en

Plus en détail