Générale Santé. Rapport d activité. 96, avenue d Iéna Paris Tél.: +33 (1)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Générale Santé. Rapport d activité. 96, avenue d Iéna - 75016 Paris Tél.: +33 (1) 53 23 14 14 - www.generale-de-sante.fr"

Transcription

1 Générale Santé de 96, avenue d Iéna Paris Tél.: +33 (1)

2 Le groupe, la référence de l hospitalisation privée en France Profil Synthèse financière Le message du Président du Conseil de Surveillance Le message du Président du Directoire Gouvernance d entreprise Faits marquants Une stratégie maîtrisée pour une croissance ambitieuse Leader sur un marché porteur et en mutation Une offre globale de soins MCO : Médecine Chirurgie Obstétrique Cancérologie Radiothérapie Soins de suite et de réadaptation Santé mentale Hospitalisation à domicile Un réseau unique Informations financières (simplifiées) Mission / Assurer une prise en charge médicale, humaine et personnalisée pour le mieux-être de tous les patients. Identité / Le premier Groupe privé français de soins et services à la santé, présent tout au long de la chaîne de soins : Médecine-Chirurgie-Obstétrique, Soins de suite et réadaptation, Santé mentale, Cancérologie-radiothérapie, Diagnostic et Soins à domicile. Partenaire de l hospitalisation publique (prise en charge des missions de service public, comme les urgences), le Groupe participe activement à la définition des politiques régionales et nationales, à l organisation et à la production de soins hospitaliers. Métier / Développer une offre de soins de proximité, assurant aux patients la qualité des soins et des services, fondée sur la constitution de pôles d excellence régionaux afin de répondre aux besoins de santé dans le respect des traditions sanitaires et culturelles des régions et des pays. 1

3 Chiffres-clés 186 établissements et centres lits places et postes praticiens libéraux salariés (ETP) dont infirmier(e)s et aides-soignant(e)s entrées en chirurgie interventions naissances urgences 25 UPATOU et 4 POSU patients accueillis M d euros de CA * Excédent brut d exploitation * Endettement financier Net 600 Résultat net hors part du *Groupe *: hors effet HESTIA en ambulatoire * Chiffre d affaires 2000 * Dividende 0, , , ,20 0,15 0,10 0,05 0,00 L actionnariat 19,38 % 24,51 % Flottant Santé S.A. 1 56,11 % 1 agissant de concert Santé Développement Europe SAS1 L exercice a été marqué par la poursuite de notre croissance externe, nous permettant d accroître sensiblement notre part de marché sur le secteur de la production de soins hospitaliers et de renforcer notre statut de leader de l hospitalisation privée en France. Avec notamment l acquisition du groupe Hexagone Hospitalisation début, notre Groupe représente désormais près de 16 % de l hospitalisation privée en France. Calendrier financier 24 octobre 2007 Publication chiffre d affaires 3e trimestre janvier 2008 Publication chiffre d affaires 4e trimestre février 2008 Résultats annuels 2007

4 4 Message du Président du Conseil de Surveillance Message du Président du Conseil de Surveillance 1 Lorenzo Pellicioli Vice-Président du Conseil de Surveillance 2 Rosario Bifulco 3 Paolo Ceretti 4 François De Montaudoüin 5 Matthias Leridon 6 Ross Mc Innes Censeurs 7 Henri Escojido 8 Frédéric Lemoine > Antonino LIGRESTI Chers actionnaires, L année a été une année importante pour notre Groupe, qui a conforté son statut de leader de l hospitalisation privée en France, ouvrant la voie à une nouvelle étape de la vie du Groupe. Malgré un contexte difficile pour l ensemble de notre secteur, la croissance et la profitabilité de ont progressé au cours de l année écoulée. En, Générale de Santé a poursuivi sa croissance à travers des acquisitions majeures. Une fois de plus, notre Groupe a donc démontré qu il savait s adapter et renforcer son rayonnement sur le secteur de l hospitalisation privée. Notre ambition d être un acteur structurant, incontestable et reconnu dans le système hospitalier s en trouve plus que jamais confirmée. Aujourd hui le groupe représente près de 10 % de l ensemble du secteur hospitalier. Ainsi c est désormais près d une intervention chirurgicale sur deux qui est réalisée dans les établissements du Groupe en Ile-de-France. C est dire aujourd hui la puissance de et de ses établissements qui accueillent plus de 2 millions de patients chaque année. Au-delà de la France, notre présence en Europe s est également renforcée avec le développement de l activité de notre réseau d établissements en Italie, autour d une stratégie de croissance et de participation directe au système de santé italien. Générale de Santé dispose d une implantation solide dans ce pays, dont le Groupe est devenu un acteur reconnu du système de soins, participant activant à la recomposition du paysage hospitalier. Notre entreprise est désormais un des piliers du système hospitalier en France et en Italie. C est une force mais c est aussi une responsabilité que nous devons assumer à l égard des patients qui font le choix des établissements de. Car ce libre choix des patients pour nos établissements repose sur leur confiance dans nos équipes médecins et salariés du Groupe et dans l excellence de la prise en charge médicale que nous leur offrons. C est là le cœur de notre attractivité et le moteur de notre réussite économique de demain. Notre Groupe est convaincu que l excellence médicale et la performance économique sont intimement liées. Elles sont indissociables car c est le succès économique qui permet d investir pour que les médecins puissent profiter d un outil médical de très haut niveau et les patients de la qualité des soins que nous produisons. Nous pensons que c est sur ce fondement que nous devons désormais axer notre projet, autour d une stratégie visant à renforcer encore notre attractivité, en proposant une offre de soins de toujours plus grande qualité : l excellence médicale doit être la première ambition de notre Groupe. C est pourquoi la relation de partenariat que nous entretenons avec la communauté médicale de notre Groupe doit être poursuivie et approfondie, dans un cadre renouvelé et avec des outils nouveaux de coopération. C est donc dans le cadre d un partenariat renforcé avec la communauté médicale que nous envisageons l avenir du Groupe. La réussite du groupe est celle d une communauté humaine qui partage ensemble les mêmes valeurs au service des patients. C est là notre fierté et la colonne vertébrale de notre Groupe. Il nous appartient ensemble de faire vivre ses valeurs qui font notre succès et que nos patients nous reconnaissent. Notre projet fondé sur l excellence médicale sera créateur de valeur parce qu il est au service de l offre de soins à nos patients et qu il propose un modèle médical et économique pour l hospitalisation de demain. Face à l inéluctable augmentation des besoins en termes de soins et d accompagnement médical, sera un acteur structurant pour l avenir du secteur hospitalier, comme en témoigne déjà le succès des projets de partenariats public-privé dans lequel le Groupe s est engagé. En tant qu actionnaire majoritaire de, je serai le garant du projet médical et économique de mais aussi de ses ambitions pour construire le système hospitalier de demain. Antonino LIGRESTI Président du Conseil de Surveillance 5

5 Message du Président du Directoire Chers actionnaires, L année a été à nouveau une année de forte croissance pour le groupe. L amélioration de nos performances opérationnelles, la poursuite des regroupements et les efforts pour restaurer nos marges nous ont permis de conduire une croissance créatrice de valeur pour les parties prenantes de notre Groupe. Ce résultat mérite d être d autant plus souligné que l année a été une année difficile pour notre secteur. 6 > Frédéric Rostand 1 Comité ExÉcutif Filippo Monteleone 1 Directeur Général en charge des Investissements, du Développement et de l International Membre du Directoire Dominique Coudreau 2 Conseiller du Président Emmanuel de Geuser 3 Directeur Administratif et Financier Jean-François Grosfilley 4 Directeur Filiales Medipsy et Dynamis Georges Ichkanian 5 Directeur des Ressources Humaines Paolo Silvano 6 Directeur des Opérations L exercice a été marqué par la poursuite de notre croissance externe, nous permettant d accroître sensiblement notre part de marché sur le secteur de la production de soins hospitaliers et de renforcer notre statut de leader de l hospitalisation privée en France. Avec notamment l acquisition du groupe Hexagone Hospitalisation début, notre Groupe représente désormais près de 16 % de l hospitalisation privée en France. Le groupe est aujourd hui un acteur majeur du système de soins hospitalier français. Cette dynamique du Groupe a été également illustrée par l innovation dont nous avons fait preuve pour dégager de nouvelles ressources au service de notre développement. Ainsi la cession des actifs immobiliers de 28 établissements, dans le cadre du projet Hestia, nous a permis de céder les murs de ces établissements, tout en conservant la maîtrise de leur gestion opérationnelle, c est à dire du cœur de notre métier. Ce sont ces ressources qui nous donnent les moyens d investir dans le développement du Groupe et de disposer d une offre de soins de haute qualité au service de la satisfaction de nos patients. Cet exercice a également été marqué par une dégradation de l environnement économique et réglementaire de notre activité. Il nous a ainsi fallu faire face à deux baisses successives de tarifs des soins réalisés dans nos établissements, nous pénalisant injustement en raison de l augmentation de l hospitalisation privée. Pourtant si les patients sont toujours plus nombreux à nous faire confiance et à être accueillis dans nos établissements, c est bien parce que notre offre de soins est la plus adaptée à leur demande! C est tout le paradoxe de ces sanctions tarifaires, auxquelles est venue s ajouter en fin d année la mise en place des Objectifs Quantifiés d Offre de Soins, dont nous devrons prendre garde qu ils ne deviennent demain des quotas. Il faut ajouter à cet environnement réglementaire difficile, la pression sur les salaires, la pénurie de main-d œuvre et la hausse du coût de la construction auxquelles nos établissements doivent faire face. Ce sont autant d éléments qui nous poussent à poursuivre encore plus avant notre recherche de gains d efficacité opérationnelle. Dans ce contexte difficile, nous avons su malgré tout préserver notre croissance et notre profitabilité. Nous ne le devons à l engagement et au travail remarquable de nos salariés et des médecins libéraux qui chaque jour font le succès de nos établissements. Car c est bien grâce à eux que nous pouvons nous engager à assurer les meilleurs soins hospitaliers aux 2,2 millions de patients qui chaque année font le choix de nos établissements. Nous les remercions de cette confiance qui nous honore et nous oblige. Notre objectif est de poursuivre la croissance rentable du groupe en nous fondant résolument sur un projet d excellence médicale. Notre partenariat avec les praticiens est au cœur de cette stratégie pour toujours offrir à nos patients des soins de meilleure qualité. A l avenir, nous accentuerons l optimisation de notre gestion de la production de soins au sein du Groupe. Notre vocation est, plus que jamais, d offrir à nos patients une offre de soins de la meilleure qualité et sécurité au meilleur coût. Notre ambition est de progresser cette année encore dans cette voie. Frédéric Rostand Président du Directoire 7

6 GouvernEMENT d entreprise Le groupe est doté d organes de gouvernance ayant pour principes de fonctionnement la transparence et le dialogue et pour référence les recommandations et dispositions qui ont été édictées ces dernières années en la matière à partir des rapports Bouton et Viénot. Le Conseil de Surveillance Il est composé des membres suivants : Antonino LIGRESTI, Président du Conseil de Surveillance Lorenzo PELLICIOLI, Vice-président du Conseil de Surveillance Rosario BIFULCO Paolo CERETTI François de MONTAUDOÜIN Matthias LERIDON Ross Mc INNES Censeurs : Pr. Henri ESCOJIDO Frédéric LEMOINE Comités Consultatifs Le Conseil de Surveillance est assisté dans ses missions des deux comités consultatifs traditionnels. Outre les membres du Conseil de Surveillance nommés dans ces comités, il leur a été adjoint un référent chargé d assister les comités dans la préparation et la tenue de leurs travaux, choisi en raison de ses fonctions spécifiques au sein du groupe : sont définies des procédures internes de collecte et de contrôle des informations garantissant la remontée rapide et la fiabilité de celles-ci ; il examine chaque année avec les Commissaires aux comptes leur plan d intervention, les conclusions de leurs interventions, leurs recommandations et les suites qui y sont données. Le Comité des Nominations et des Rémunérations Président : Antonio Ligresti Membre : Paolo Ceretti Membre : Ross Mc Innes Référent : Georges Ichkanian, Directeur des Ressources Humaines Ce Comité a pour mission notamment d étudier et faire des propositions quant à la nomination et à la rémunération des mandataires sociaux, proposer au Conseil un montant global pour les jetons de présence des membres du Conseil, donner au Conseil un avis sur la politique générale d attribution des options de souscription ou d achat d actions et sur le ou les plans d options établis au bénéfice des salariés et/ou des dirigeants. Le Comité d Audit Directoire 8 Président : Rosario Bifulco Membre : François de MONTAUDOÜIN Membre : Ross Mc Innes Référent : Emmanuel de GEUSER Directeur administratif et financier. Ce Comité a pour mission, dans le domaine de la comptabilité, d examiner les méthodes et principes comptables, de s assurer de leur pertinence, de leur permanence et de donner un avis sur les projets de comptes sociaux et consolidés, semestriels et annuels, préparés par le Directoire. Il examine également les projets de rapport. En matière d audit interne et de commissariat aux comptes, le Comité d Audit doit notamment vérifier que Conformément aux dispositions statutaires et légales, l exécutif est confié à un Directoire qui rend compte au Conseil de Surveillance. Ce Directoire compte deux membres : Monsieur Frédéric Rostand, Président Monsieur Filippo Monteleone Chacune des instances ainsi détaillées a élaboré son règlement intérieur ; chacun des règlements intérieurs a été en son temps validé par le Conseil de Surveillance. Chacune des cinq instances a organisé ses réunions et accompli les devoirs de sa charge en application et dans le respect des principes de ces règlements intérieurs, des règles de gouvernance et des lois en vigueur. 9

7 Faits marquants > Croissance externe forte et restructuration continue du réseau Historique > D une fédération de PME à un grand Groupe coté 1987 voit la création de la Compagnie au sein de la Générale des Eaux, pour répondre au besoin identifié d une offre de soins complémentaire de celle de l hospitalisation publique. En 1997, la Générale des Eaux cède l activité à un fonds d investissements ayant une vocation de participation à moyen terme. En juin 2001, s introduit en Bourse, au premier marché à Paris. La pleine association des salariés du Groupe et de ses praticiens libéraux à cet événement témoigna de la profonde adhésion de chacun à ce projet. Celui-ci fut accueilli très favorablement par le marché. Deux ans plus tard, en juin 2003, le changement d actionnaire de référence, avec l arrivée de Santé Holding Srl, créée et présidée par le Docteur Antonino Ligresti, lui donne stabilité et visibilité stratégique à long terme. fait aujourd hui partie des entreprises du SBF120 et poursuit depuis sa création un effort constant de croissance, de modernisation et de restructuration. Janvier Mars Avril Mai Juin Octobre Novembre Décembre 10 Acquisition de 10 établissements du groupe Hexagone Hospitalisation / Cet investissement, le plus important de son histoire, permet à Générale de Santé de conforter sa position de premier Groupe d hospitalisation privée en Ilede-France. L intégration d une grande partie du deuxième acteur privé national permet à de proposer une offre complète de soins aux patients de Seine-Saint-Denis, de Seine-et-Marne et des Yvelines, tout en apportant un complément pour ceux résidant dans les départements limitrophes comme les Hauts-de-Seine, le Val-de- Marne et Paris. Acquisition de la Clinique des Trois Cyprès / Cet établissement de 100 lits de psychiatrie, dont 18 dédiés à la prise en charge spécifique des adolescents, situé dans les Bouches-du-Rhône, a rejoint le périmètre d établissements de santé mentale de Médipsy. Février Partenaire du Kandahar / a été partenaire de la dernière épreuve masculine de la Coupe du Monde de ski alpin avant les Jeux Olympiques d hiver de Turin. Plusieurs médecins et infirmières du Groupe ont assuré la sécurité des skieurs sur les pistes de Chamonix. Partenariat GDS Région Nord Croix Rouge Française / Afin d approfondir l accord national entre la Croix Rouge française et le groupe, une convention de partenariat entre les représentants régionaux a été signée à la Polyclinique Bois Bernard et vise à renforcer les liens et les acquis entre les deux acteurs sanitaires en faveur d une meilleure offre de formation régionale. Acquisition de la Polyclinique des Pins / Dans une optique de constitution d un pôle unique d hospitalisation privée, le regroupement à Montélimar de l activité de cet établissement avec celle de la Clinique Kennedy assurera les troisquarts de la chirurgie de l agglomération et 80 % de la chirurgie cancérologique. Portes ouvertes au Centre de radiothérapie Clairval / À l occasion de l inauguration du nouvel accélérateur de particules de dernière génération - le Clinac 2100 CD - et en présence de Monsieur Guy TESSIER, Député-Maire des 9 e et 10 e arrondissements de Marseille, le Centre de radiothérapie Clairval a également présenté son nouveau CD pédagogique à l usage du patient qui met résolument l accent sur l accompagnement humain auquel a droit le malade. Cession des actifs immobiliers de 28 établissements / Cette opération (Projet Hestia) s inscrit totalement dans la stratégie consistant à céder une partie des actifs immobiliers, tout en conservant la gestion opérationnelle des établissements de soins, afin de se doter des ressources financières nécessaires au profit du développement du Groupe. Forum National du réseau achats / Organisation pendant deux jours à Versailles d un forum sur l innovation médicale et la maîtrise des dépenses en présence de plus de 200 acteurs-clé du Groupe en matière d achats et d approvisionnements (pharmaciens, ingénieurs biomédicaux, responsables logistiques). Inauguration d Hospidomi au Havre / La première structure d hospitalisation à domicile public-privé en France a été inaugurée au Havre en présence de Messieurs Christian Dubosq, directeur de l Agence Régionale d Hospitalisation de Haute-Normandie et Antoine Rufenacht, Président du Conseil d Administration du Groupe Hospitalier du Havre et Maire de la Ville. Inauguration du second accélérateur à l Institut de Radiothérapie des Hautes Energies / 24 mois après l inauguration de l Institut, situé dans l enceinte du CHU à Bobigny, et de son premier accélérateur de particules, l IRHE met en service un deuxième accélérateur de particules de dernière génération. Lancement d une augmentation de capital / Le Groupe a procédé une augmentation de capital de 300 millions d euros avec maintien du droit préférentiel de souscription. Cette opération est destinée à contribuer au financement de l acquisition de 10 établissements du Groupe Hexagone Hospitalisation. Acquisition de l Hôpital des Peupliers / La Croix-Rouge française cède l activité de cet établissement de santé privé du 13 e arrondissement de Paris. D une capacité de 239 lits, avec 110 praticiens et près de 300 salariés, l Hôpital des Peupliers articule son projet autour de cinq pôles principaux : la chirurgie, la gastro-entérologie, la cancérologie, la cardiologie et les soins de suite et de réadaptation fonctionnelle. Forum infirmier PACA / a organisé à Marseille son premier Forum infirmier. Destiné aux infirmières du Groupe, aux infirmières libérales et aux élèves d écoles infirmières de la région, ce Forum a été, pour les 500 infirmières présentes, l occasion de rencontres, d échanges et de partage sur le thème des différentes pratiques professionnelles. Ouverture de la nouvelle Clinique de l Amandier / La Clinique, qui a ouvert ses nouvelles portes à Châtenay-Malabry, est l un des premiers établissements offrant un service spécialisé en Soins de suite hématocancérologiques. Elle accueille également des patients relevant des soins de suite gériatriques. Partenariat GDS Siemens Medical Solutions / Dans le cadre du renforcement de sa position de référence en radiothérapie, le groupe s associe à Siemens Medical Solutions sous la forme d un partenariat stratégique afin de présenter un plan ambitieux de renouvellement du parc national d équipements dédiés à cette activité. Septembre Inauguration du nouveau laser Excimer au Centre de Chirurgie réfractive Tourny / Un an après l installation de son plateau technique entièrement dédié à la Chirurgie réfractive, la Clinique Tourny à Bordeaux a inauguré son nouveau laser Excimer 217 Z100 Bausch & Lomb. Partenariat GDS Stérience / Une convention de partenariat non exclusif de 5 ans entre le groupe et la société Stérience a été signée pour la prestation de stérilisation des instruments chirurgicaux.si Stérience assure déjà la stérilisation des dispositifs médicaux du CMC Paris V, ce partenariat a débuté en mai dans la région PACA. 5 e édition du Forum Médical / Cette année, le Forum Médical s est déroulé en présence de Messieurs François Bayrou, Claude Evin, Alain Etchegoyen, ainsi que du Professeur Guy Vallancien, et des Docteurs Philippe Cuq et Michel Chassang. Ce forum a une nouvelle fois rassemblé les 500 présidents de CME (Commission Médicale d Etablissement), CLIN (Comité de Lutte contre les Infections Nosocomiales), Hémovigilants et CLUD (Comité de LUtte contre la Douleur) représentant les praticiens libéraux exerçant au sein du Groupe, ainsi que les 185 directeurs d établissement et l ensemble du Comité Médical. Inauguration de l extension de la Clinique du Parc à Nantes / Afin d améliorer la prise en charge de ses patients, ainsi que leur confort et leur sécurité, cet établissement de santé mentale a construit un nouveau bâtiment. Depuis l été, ses services d hospitalisation, répartis jusqu alors dans plusieurs pavillons sont désormais regroupés dans un bâtiment entièrement neuf. Portes ouvertes pour les 30 ans de la Clinique d Argonay / En présence de Monsieur Bernard Accoyer, Député-Maire d Annecy-le-Vieux, la Clinique a fêté 30 ans d excellence médicale en Rhône-Alpes et 30 ans dédiés à la qualité dans la prise en charge globale des patients. Inauguration du nouveau Centre de dialyse Serena à Draguignan / Premier centre de dialyse établi dans le Haut-Var et initialement implanté sur la commune de Figanières, cet établissement s est installé sur le site de la Polyclinique Notre-Dame à Draguignan afin d offrir à ses patients toutes les modalités de traitement de l Insuffisance Rénale Chronique Terminale. Première réunion nationale des partenaires de / Le Groupe a réuni ses fournisseurs les plus importants, représentant plus de 50 % des achats, pour mettre en place un programme de partenariat pluriannuel dans quatre domaines majeurs : la recherche & innovation, la formation & prévention des utilisateurs, l augmentation de la productivité et enfin l amélioration de l efficacité de la chaîne d approvisionnement. Forum infirmier Bourgogne / En partenariat avec la Croix-Rouge française, le Groupe a organisé à Dijon son premier Forum infirmier en région Bourgogne où les infirmières du Groupe de la région et plus de 450 élèves infirmières ont pu échanger sur le thème : la relation soignant-soigné. Présentation du futur Hôpital Privé de Villeneuve d Ascq / Encouragée par les tutelles politiques et sanitaires, la Clinique du Parc à Croix va se reconstruire et regrouper ses activités de gynécologie-obstétrique avec celles de la Clinique Cotteel à Villeneuve d Ascq. Le nouvel établissement présentera en 2009, 224 lits et places pour une activité pluridisciplinaire, ainsi qu un service assurant la permanence des soins. Acquisition de la Clinique Lamartine / Cette acquisition s inscrit dans la perspective de regroupement sur un site unique des activités MCO de la Clinique Lamartine [Thonon-les-Bains] et de la Polyclinique de Savoie [Annemasse] pour ainsi faire bénéficier la population locale d un hôpital privé performant. GDS : partenaire national du Téléthon / Cette année, le Groupe a été l un des partenaires officiels de cette manifestation et a ainsi pris toute sa place aux côtés de l Association Française contre les Myopathies (AFM). Le Groupe a mobilisé son réseau d établissements et l ensemble de ses équipes soignantes et non soignantes pour cet événement en y associant les praticiens, mais également les patients et leurs familles. 11

8 UNE STRATÉGIE MAÎTRISÉE POUR UNE CROISSANCE AMBITIEUSE Une Stratégie maîtrisée croissance ambitieuse pour une Structuration du réseau d établissements Le Groupe mène depuis plusieurs années une politique constante de structuration de son parc d établissements autour de trois types d établissements : Des hôpitaux privés de référence, sur le modèle de l Hôpital Privé d Antony (près de 400 lits et places), présentant une offre de soins et de diagnostics très complète avec des pôles d excellence et assumant des missions d intérêt général comme les urgences ou la réanimation. Des établissements spécialisés, de taille plus réduite et situés dans les grandes métropoles. Des établissements de proximité fonctionnant en coopération avec les hôpitaux publics, démontrant la volonté du Groupe de développer les expériences de partenariat public-privé. Le but est de créer complémentarité et synergie aux niveaux local et régional, voire national pour certaines spécialités afin de fournir à la population l offre de soins la plus complète possible. Un engagement d excellence vis-à-vis du patient En, a poursuivi et accéléré son programme de certification de service concourant à développer l esprit de service en santé et à rendre identifiable et visible cette culture par nos patients. Cette démarche couvre les cinq engagements suivants : Assurer la sécurité du séjour de nos patients, Offrir un accueil personnalisé, convivial et efficace, Apporter une information utile et compréhensible, Connaître les attentes des patients pour mieux les satisfaire Agir ensemble contre la douleur. Cette certification de services, évaluée dans les établissements du Groupe par des auditrices et auditeurs externes missionnés par l Association Française pour l Assurance de la Qualité (AFAQ), repose sur un référentiel validé par une commission indépendante regroupant le Ministère de la Santé, le Conseil National de l Ordre, la Haute Autorité de Santé, les représentants d associations de consommateurs et des représentants de professionnels de santé. Ce référentiel a été publié au Journal Officiel en mars Cette stratégie d excellence a pour triple objectif de : Définir un niveau de qualité commun aux établissements labellisés, Renforcer l identité du Groupe en mettant l accent sur des critères de qualité orientés vers le patient, Renforcer la cohésion au sein du Groupe par l adoption de valeurs communes aux différents établissements. Au 31 décembre, 55 établissements du Groupe ont reçu la certification esprit de service en santé, 25 autres sont en cours de labellisation développe durablement une politique d amélioration continue de la qualité et de prévention des risques dans tous ses établissements. Les équipes des départements qualité et risques du Secrétariat Général accompagnent à cet effet l ensemble des établissements dans leurs démarches de progrès. Cet accompagnement est basé sur la réalisation d audits, d assistance méthodologique, de formation et de missions d expertises. Partenaire affirmé de la première communauté médicale libérale française Le maintien d un haut niveau de qualité des soins dispensés par le Groupe exige d attirer et de fidéliser les meilleurs praticiens. A cette fin, s est organisé pour assurer la cohésion de sa communauté médicale, établir avec elle une relation de confiance à long terme et favoriser en son sein le partage de valeurs et de savoirs Le Groupe encourage et nourrit cette stratégie de partenariat par l animation de groupes de réflexion et de travail tels que :

9 UNE STRATÉGIE MAÎTRISÉE POUR UNE CROISSANCE AMBITIEUSE Le Comité médical : créé en 2000 afin d assurer les liens et les échanges au sein de la communauté médicale du Groupe, le Comité est composé de 16 médecins élus parmi les présidents de commissions médicales d établissements (CME) et se réunit tous les deux mois pour : Associer l expertise médicale à la gestion du Groupe, Identifier et favoriser les synergies, Développer les partenariats entre les praticiens et le Groupe, Améliorer la communication par la création et l animation de nouveaux outils, Promouvoir la recherche, Les clubs de spécialités : créés par les médecins en collaboration avec le département des relations médicales du Groupe, ils permettent aux praticiens de se réunir par spécialité afin de mettre en commun leur savoir, leurs réflexions et leurs expériences. Neuf clubs de spécialités sont ainsi constitués et se réunissent régulièrement. Coopération avec le secteur public hospitalier en France La participation active de à la structuration de l hospitalisation française se fonde sur une collaboration permanente avec l ensemble des acteurs de la santé, ainsi que sur une contribution importante à de grandes missions de santé publique comme les urgences ou la formation. La politique de est de participer, en fonction des opportunités et des nécessités territoriales, à des actions de coopération permettant une optimisation de l offre de soins proposée aux usagers. Dans cette perspective, de nombreuses conventions ont été signées par les établissements du Groupe avec des hôpitaux publics et des établissements participant au Service Public Hospitalier permettant une coopération poussée et active. Dans le cadre des partenariats public-privé, des structures communes regroupant l hôpital et la clinique ont été créées sous la forme de Groupement de Coopération Sanitaire permettant notamment de développer un service médical commun. La formation, enjeu stratégique pour a fait de la formation un enjeu stratégique : plus de stages et près de 3 % de la masse salariale représentent aujourd hui l effort du Groupe sur ce sujet. En premier lieu, le Groupe a créé un programme de professionnalisation dans le secteur sanitaire unique en Europe. Ce programme a pour objet d accroître les compétences entreprenariales des 500 cadres-clés du Groupe. Co-construit avec HEC, il offre un parcours de haut niveau de 25 jours de formation sur 18 mois pour chaque cadre concerné. Une certification HEC appelée CESA sera délivrée à l issue de ce parcours. Plus de 100 projets collectifs correspondant aux enjeux de sont travaillés et viendront renforcer une culture managériale commune. Pour faire face à la croissance forte du Groupe, un programme de «viviers» est mis en œuvre chaque année pour se préparer aux besoins futurs de managers. Pour l ensemble de l encadrement intermédiaire soignant et nonsoignant soit près de personnes un programme de formation en management de la production de soins est mis en place. Dans un environnement évolutif, le Groupe a accompagné et financé les évolutions de carrières avec, à la clé, l acquisition de diplômes (Aide-soignant, infirmier, infirmier spécialisé, DU hygiène, DU douleur, kinésithérapeute, )., par ailleurs, consacre près de 3 % de sa masse salariale à la formation professionnelle continue avec de nombreux thèmes : accroissement des compétences techniques, l hygiène, la sécurité, la qualité, les systèmes d information, l accueil et le suivi du patient, Le Groupe s est aussi engagé dans l accompagnement et le développement de l apprentissage. Il a noué des partenariats étroits avec les Centres de Formation des Apprentis d Ile-de- France, de Rhône-Alpes et de Provence-Alpes-Côte-d Azur. Il forme à cette occasion près de 100 tuteurs chargés d encadrer les périodes d apprentissage. Un CD-Rom d intégration et un séminaire pour les nouveaux venus ont été réalisés et permettent de bien découvrir les métiers, les enjeux et l organisation du Groupe. Un partenariat réussi entre et la Croix Rouge française à été mis en œuvre depuis 2001 et permet l accueil de plusieurs milliers de stagiaires chaque année, la réalisation de plaquettes d accueil, la formation des tuteurs, les échanges pédagogiques entre écoles et. Plus de stages sont organisés chaque année. Cette politique a porté ses fruits en matière de recrutements accueille, forme et intègre près de 100 infirmiers et kinésithérapeutes chaque année, en provenance d Espagne et du Liban. La formation continue est une obligation pour l ensemble du corps médical. Née d un partenariat entre,

10 UNE STRATÉGIE MAÎTRISÉE POUR UNE CROISSANCE AMBITIEUSE l université Paris V et la Mutualité Française, l École Européenne de Chirurgie a été inaugurée en Ouverte à tous les praticiens en exercice, des experts renommés y dispensent des cours de formation de très haut niveau dédiés aux technologies chirurgicales les plus innovantes. Plus de 500 chirurgiens y sont formés chaque année. Une gestion des compétences réussies a mis en œuvre un processus de détection et de validation des potentiels. Facilité par la bourse à l emploi et la charte de mobilité, c est près de 50 % des besoins de recrutements de cadres qui sont satisfaits en interne. Un Projet d entreprise ambitieux : Objectif 2010 poursuit l intégration et l optimisation des changements et des tendances lourdes de son environnement que sont l évolution des pratiques médicales, l accroissement des attentes des patients et les mutations du système de santé. Son projet d Entreprise est articulé autour des 3 axes suivants : Organiser / une meilleure organisation des soins sur les segments porteurs d avenir ; Associer / une association plus poussée des soignants à la bonne marche du Groupe ; Valoriser / une valorisation plus forte de notre savoirfaire. Accélération du développement du Groupe Après avoir donné la priorité à l optimisation de son mode de fonctionnement et la diminution de ses coûts ayant abouti à la restauration des marges au cours des exercices 2003 et 2004, a relancé, en 2005 et, sa stratégie de développement avec comme objectif à moyen terme d atteindre une part de marché de 20 % du secteur privé hospitalier en France. Au premier semestre, cette ambition de développement soutenu a été facilitée par la réalisation d une augmentation de capital de 300 millions d euros et par la cession d une partie du patrimoine immobilier à la société Gécina (opération finalisée en septembre). Accroissement de l activité des établissements / Le Groupe poursuit sa politique d accroissement de l offre de soins par l augmentation de ses activités ou l adjonction de nouveaux services. Cet accroissement de l activité est corrélé à la politique qualité et à l effort d investissement dans l outil de production. Poursuite des acquisitions sélectives en France / Le Groupe a continué en à saisir les opportunités de croissance externe sur la base des critères suivants : Intégration de groupes majeurs d établissements comme le Groupe Hexagone Hospitalisation qui a permis de conforter la place de numéro 1 dans la région capitale ; Compléter le réseau du Groupe en vue de poursuivre le développement de pôles d excellence et de renforcer les synergies entre établissements au niveau local comme les acquisitions de la Polyclinique des Pins à Montélimar ou la Clinique Lamartine à Thonon-les-Bains ; Acquérir des établissements privés réputés situés dans les métropoles et ayant le potentiel nécessaire pour devenir des établissements de référence, l acquisition de l Hôpital des Peupliers en est un parfait exemple. Développement européen / La recherche de solutions à la progression des dépenses de santé pousse aujourd hui l ensemble des pays européens et leurs acteurs de santé à partager leurs expériences. Ainsi le DRG system (équivalent de la T2A, Tarification à la Pathologie en vigueur en France depuis 2005) est devenu la référence en Europe. On assiste également à une privatisation de l hospitalisation sous des formes très diverses (création de nouveaux hôpitaux concédés au privé, contrats de management d hôpitaux publics, privatisations totales, appels d offres pour prendre en charge certaines pathologies ). En quelques années, l hospitalisation privée a pris un essor considérable dans tous les grands pays européens, avec l émergence de groupes privés. Déjà acteur majeur des systèmes hospitaliers français et italien, étudie les opportunités qui lui permettront de passer d un ensemble à dominante française vers un groupe profondément européen. Une politique soutenue d investissements Tout au long de ces dernières années, n a cessé de développer une politique extrêmement soutenue d investissements en y affectant plus d un milliard d euros depuis Tous les secteurs ont ainsi bénéficié d efforts considérables en matière d investissements, qu il s agisse : de réseaux d établissements par des opérations d acquisitions, de restructuration ou de maintenance, de matériels médicaux par la mise à disposition auprès des praticiens des outils les plus performants en - matière de diagnostic ou de traitements, de personnels par la mise en place d une politique volontariste de gestion des ressources humaines

11 LEADER SUR UN MARCHÉ PORTEUR ET EN MUTATION Leader marché porteur sur un et en mutation 18 Une participation active à la structuration de l hospitalisation française se fonde sur une collaboration permanente avec le secteur public hospitalier ainsi que sur une contribution à de grandes missions de santé publique comme la formation ou les urgences. Un acteur structurant pour un marché en mutation continue Le système hospitalier français se caractérise par le principe du libre choix du patient entre secteur public hospitalier et secteur privé hospitalier. L évolution des capacités du secteur est fortement encadrée par l Etat, qui détermine les besoins de la population et organise la répartition des installations médicales. La France dispose d un système hospitalier dense et diversifié, composé de près de établissements se répartissant, peu ou prou, en 3 tiers : Etablissements publics, Etablissements privés non lucratifs, Etablissements privés à but lucratif. Si le secteur privé connaît depuis dix ans un mouvement de restructuration, il est devenu aujourd hui un acteur majeur et incontournable de la santé publique pour l Etat à double titre : Son poids dans le secteur des soins hospitaliers (le privé assure l essentiel des actes chirurgicaux), Son rôle essentiel de levier de maîtrise des dépenses hospitalières. Les réformes de la tarification : quelles conséquences? L introduction en France de la tarification à l activité (T2A) le 1 er mars 2005, qui vise une meilleure maîtrise médicalisée de l évolution des dépenses de santé, représente un véritable bouleversement en matière de financement des établissements de santé. La valorisation forfaitaire de séjours identifiés comme homogènes amènera à financer de manière identique une activité égale (en volume et en nature). Le secteur privé à but lucratif y est entré à 100 % dès la première année, alors que les établissements publics et privés participant au service public hospitalier (PSPH) connaissent une introduction graduelle (35 % de leur budget en ). Outil structurant et moteur d une plus grande transparence, la T2A est également un élément qui réorganise le paysage hospitalier français. A terme, les établissements plus performants seront les gagnants de cette réforme. La T2A est donc bel et bien un outil structurant pour l ensemble du secteur hospitalier. 19

12 Une Offre globale de soins > Une offre globale de santé, complémentaire et diversifiée Une présence globale tout au long de la chaîne de soins > 184 établissements et centres dont 9 en Italie couvre tous les métiers de l hospitalisation et garantit ainsi au patient une prise en charge globale et personnalisée grâce à son réseau d établissements et ses équipes médicales et non-médicales. En partenariat étroit avec les praticiens qui forment la première communauté libérale médicale de France, le Groupe dispense l ensemble des soins liés au secteur Médecine, Chirurgie, Obstétrique. est également un acteur important du secteur de la cancérologie-radiothérapie (diagnostic, radiothérapie, chimiothérapie, chirurgie carcinologique, soins palliatifs), de la santé mentale, des soins de suite et de réadaptation, du diagnostic et enfin des activités de soins à domicile. 87 Clinique et hôpitaux privés de Médecine- Chirurgie- Obstétrique Médecine-Chirurgie- Obstétrique : investir dans un immobilier de haut niveau obstétrique : des maternités à structure humaine Chirurgie : des équipements de pointe et des plateaux techniques performants Cancérologieradiothérapie : une prise en charge globale du cancer, médicale et psychologique 30 Agences d hospitalisation à domicile Soins à domicile : au service du patient dans son cadre de vie 17 Sociétés d Imagerie médicale 9 Etablissements en Italie, dont 1 concession d hôpital public 19 Centres de Médecine physique et réadaptation et cliniques de Soins de suite Soins de suite et réadaptation : le Centre Européen de Rééducation du sportif de haut niveau a soigné entre autres Ronaldo, Sergi Bruguera, Fabien Galthié ou Yves Parlier Innovation et progrès pour réduire les déficiences et incapacités 22 Cliniques privées de psychiatrie Psychiatrie et santé mentale : de la prévention à la réhabilitation 20 21

13 MCO : MEDECINE CHIRURGIE OBSTETRIQUE MCO/ Médecine - Chirurgie - Obstétrique 22 Une prise en charge globale du patient dans toutes les spécialités y compris l imagerie médicale. Le traitement de toutes les pathologies, des plus légères aux plus complexes. Les activités des établissements MCO englobent : La médecine dont les spécialités les plus représentées sont notamment la médecine digestive, la cardiologie, la pneumologie et la néphrologie ; La chirurgie dont les spécialités les plus représentées sont notamment l orthopédie, l ophtalmologie, la chirurgie cardio-vasculaire, la chirurgie digestive, la stomatologie et la gynécologie ; L obstétrique ; Les activités ambulatoires, dont notamment la chirurgie ambulatoire. Formaliser le modèle de l Hôpital du XXI e siècle Aujourd hui, le paysage de l hospitalisation privée a radicalement changé, en partie sous l impulsion de qui s est avéré être l un des modernisateurs du système sanitaire français. En l espace d une quinzaine d années, l hospitalisation privée s est enrichie de nouvelles activités, jusque-là du ressort des hôpitaux publics et dont le transfert progressif vers le Privé est lié à la volonté d amélioration globale de l offre de soins pour le bénéfice des patients. Lorsque l on compare ce que pouvait être un établissement de soins privé il y a quinze ans et des entités comme l HP d Antony, Clairval à Marseille ou Saint-Martin à Caen qui sont régulièrement en tête du classement annuel des cliniques réalisé par l hebdomadaire Le Point, on mesure la place du secteur privé dans le système hospitalier Français. La systématisation de l ambulatoire, la prise en charge des urgences, l acquisition de plateaux techniques ultra performants et de matériels de diagnostic de pointe, tout comme la mise en œuvre d une politique Qualité très exigeante sont autant de passages obligés pour ces établissements qui sont aujourd hui des références. a toujours eu la volonté de mettre en place une politique visant à multiplier des établissements répondant 23

14 MCO : MEDECINE CHIRURGIE OBSTETRIQUE à des critères d excellence dans de nombreux domaines et à remplir des missions d intérêt général. Sa capacité d innovation et d anticipation est reconnue de tous. En réponse à l importante croissance externe des dernières années, le Groupe prévoit de réaliser au cours des prochaines années pas moins d une dizaine de projets de regroupement d établissements sur des structures complètement neuves, ou de reconstruction complète de structures existantes. Ambulatoire : une prise en charge d avenir Au sein des établissements de, l activité de chirurgie ambulatoire a réellement explosé ces dernières années : la croissance annuelle dans ce secteur est de l ordre de 10 % et, actuellement, le nombre de séjours de moins d une journée représente la moitié du total des séjours. Ceci est dû à l introduction de techniques médicales et chirurgicales innovantes (coelioscopie, la chirurgie mini-invasive, la microchirurgie, les procédures assistées par ordinateur) et de matériel médical moderne et performant, ainsi qu à l introduction de modèles d organisation des blocs opératoires et des services de soins particulièrement efficaces, en parfaite intelligence avec le corps médical de chaque établissement. L ambulatoire deviendra à moyen terme la norme en matière d hospitalisation ; avec comme conséquences, un plus grand confort pour nos patients et une maîtrise accrue des dépenses de santé en France. Urgences : une mission d intérêt général Pour faire face à l engorgement des services d Urgences des établissements publics, les tutelles ont commencé à délivrer des autorisations d installation au secteur privé. Concrètement, ce sont pour l instant 25 établissements de Générale de Santé qui possèdent un service d Urgences (de type UPATOU ou POSU) représentant plus de passages par an. A titre d exemple, un établissement comme l Hôpital Privé de l Ouest Parisien, à Trappes, constitue la plus grande structure privée d Urgences en France avec plus de passages par an. Plateaux techniques : des équipements de pointe pour des services de référence Dans le cadre de ses activités MCO, dispose notamment du plus important plateau technique d imagerie médicale du secteur privé en France, constitué notamment des équipements d imagerie à résonance magnétique (IRM), de scanographes (y compris PetScan), de caméras à scintillation et de sériographes à cadence rapide (angiographie numérisée). Equipements lourds : Imagerie médicale / 20 IRM, 31 scanners, 47 angiographes, 16 gamma caméras, 1 PetScan. Autres / 1 caisson hyperbare

15 CANCEROLOGIE RADIOTHERAPIE Cancérologie Radiothérapie a développé le premier réseau coordonné français de centres privés en cancérologie pour une prise en charge globale du patient. Afin de mieux répondre aux nouveaux défis que connaît le traitement du cancer, a mis en place pour 2007, une nouvelle stratégie. Le Cancer est aujourd hui en France la première cause de mortalité avant 65 ans. La prise en charge des patients atteints de cette maladie est au cœur des priorités des décideurs politiques et des professionnels de santé avec l élaboration d un ambitieux Plan Cancer qui hisse cette question au rang de priorité nationale. Le groupe en est d ores et déjà un acteur important, notamment au travers des 15 centres de Généridis. Depuis 2 ans, le Groupe est engagé dans un effort important de renouvellement de son parc d accélérateurs. Aujourd hui, le Groupe procède au changement complet du système informatique relatif à la radiothérapie qui permettra une sécurisation accrue de sa gestion. Le Groupe participe activement à cette lutte contre le cancer au travers de partenariats avec le secteur public concrétisés par l installation de centres de radiothérapie au sein d hôpitaux publics comme à Bobigny (CHU Avicenne) ou à Dunkerque. La Cancérologie représente aujourd hui une part importante de l activité des établissements de soins du Groupe. Dans ce nouveau contexte, a décidé de renforcer son positionnement dans cette activité et a défini six nouvelles orientations stratégiques, pour l ensemble du territoire français : le maillage territorial de l activité cancérologique au niveau de chaque région du Groupe pour rendre la prise en charge plus efficiente ; la redéfinition de l offre de soins et/ou des plateaux techniques en fonction des enjeux locaux ; l identification de pôles cancérologie ; la mise en place d une nouvelle organisation avec la création au niveau de chaque pôle d un poste de coordinateur ; l intégration de la radiothérapie au secteur MCO le 1 er janvier 2007, cohérente avec la nouvelle vision de la cancérologie au sein du Groupe ; la création d une Direction fonctionnelle Cancérologie au niveau national, véritable support de cette nouvelle stratégie. Soucieux d efficacité et de qualité, le Groupe affiche aujourd hui ses ambitions, poursuit sa stratégie de développement et accélère les synergies potentielles pour être demain l acteur privé de référence dans le traitement du cancer, attractif pour les patients et les professionnels de santé

16 SOINS DE SUITE ET DE READAPTATION Soins de suite et de Réadaptation Un réseau pluridisciplinaire avec plusieurs pôles d excellence, notamment la rééducation du sportif, la rééducation cardiaque ou encore Dans ce domaine, les établissements ont pour mission de traiter les suites post-opératoires, de réduire les déficiences et 28 les soins de suite gériatriques et hémato- incapacités physiques des patients et de favoriser leur croissante des maladies chroniques et des comportements 29 cancérologiques. L activité de soins de suite et de réadaptation est exercée par la filiale Dynamis qui regroupe 18 établissements et représente 9 % d un secteur en plein développement. réinsertion dans leur milieu socioprofessionnel. A cette fin, ils disposent d équipes pluridisciplinaires formées aux méthodes les plus récentes et adaptées aux différents types de pathologies : rééducation orthopédique, traumatologie, neurologique et cardiaque, soins de suite gériatriques,... Dynamis est également présent dans d autres activités comme la nutrition (surcharges pondérales, troubles du comportement alimentaire) ou l alcoologie. Ce marché est en forte croissance du fait de la diminution des durées de séjours dans les structures MCO, accentuée encore avec la T2A, du vieillissement de la population et de la prévalence addictifs. Ce secteur est en profonde mutation. De ce fait, le groupe entend explorer et exploiter toute opportunité d ouvrir de nouveaux établissements ou de convertir certaines cliniques MCO en établissements de soins de suite et de réadaptation.

17 SANTÉ MENTALE Santé mentale Une approche évolutive de la maladie mentale, une attention particulière portée à la réinsertion du patient et la reconnaissance de la prise en charge du handicap psychique. L activité de psychiatrie est exercée par les établissements de santé mentale rassemblés au sein du pôle Médipsy. Il regroupe 22 établissements de santé mentale dispensant des soins spécialisés. Dans ce domaine, les établissements du Groupe accueillent des patients atteints d épisodes aigus de maladies mentales passagères (dépression, troubles obsessionnels, névroses multiformes, etc.) ou durables (schizophrénie, psychoses, troubles bipolaires, etc.). Depuis le début de l année, Médipsy traite également les pathologies spécifiques à l adolescence. S ils n ont pas pour vocation ni de possibilité légale de recevoir des patients sous contrainte, ni de participer aux programmes de traitement et de réadaptation mis en place pour les personnes ayant fait l objet de condamnations pénales, les cliniques de Médipsy contribuent pour autant aux dispositifs de Santé Publique dans 9 régions. Le Groupe exerce son activité de santé mentale en complémentarité avec le secteur public hospitalier et la prise en charge des maladies mentales dans le cadre des schémas régionaux d organisation sanitaire. Au 31 décembre, la capacité totale autorisée des 22 établissements de santé mentale du Groupe s élevait à lits et places, ce qui représente plus de 15 % de la prise en charge de la santé mentale du secteur privé. Si souhaite augmenter les capacités du Groupe dans ce secteur au moyen d opérations ciblées de croissance externe, elle veut également poursuivre et développer les coopérations avec le secteur public hospitalier, notamment au travers de projets de création de prises en charge alternatives et complémentaires. La somme de projets à l étude représente aujourd hui lits et places, soit près de 50 % de la capacité actuelle du pôle Médipsy. Signe fort de cette volonté de développement, la Clinique de Monchenain, près de Tours, a rejoint le périmètre Médipsy dès février Enfin, la création d une nouvelle clinique de santé mentale à Giens est prévue et d ores et déjà autorisée à l horizon

18 HOSPITALISATION À DOMICILE Hospitalisation à domicile 32 Les activités de services de santé à domicile du groupe ont aujourd hui atteint une taille respectable, avec plus de 300 collaborateurs et près de 30 agences en France, réparties Générimed assure la prise en charge médico-technique des patients sous perfusions à domicile avec des prestations de chimiothérapie, antibiothérapie, nutrition artificielle, insulinothérapie sous pompe. La prise en charge, la gestion du retour à domicile et le suivi des patients atteints de pathologies chroniques dans le domaine de l insuffisance respiratoire (oxygénothérapie, ventilation) sont assurés par Eolien. MATMED est quant à elle spécialisée dans la prise en charge de la dépendance à domicile et en EHPAD. Par ailleurs, assure et développe des services d hospitalisation à domicile (HAD), qui permettent la prise en charge à leur domicile de patients atteints de pathologies lourdes grâce à la dispensation de soins médicaux et paramédicaux continus et coordonnés. La stratégie que poursuit est de s imposer comme acteur de l ensemble de la chaîne de soins, débutant en amont de l hospitalisation par les laboratoires d analyse, les centres d imagerie (scanners, radiographies, IRM ), puis menant à l hospitalisation, cœur du métier, se poursuivant par les soins de suite et de réadaptation (Dynamis) et enfin pouvant trouver son aboutissement dans une prise en charge à domicile, en s appuyant sur le pôle Domicile. 32 sous les enseignes Générimed, Eolien et Matmed. 33 Il s agit pour d une part, d être capable d accompagner les patients tout au long de leur parcours de soin et, d autre part, d étendre l hospitalisation au-delà des murs des cliniques.

19 Un réseau unique Implantation Générale Santé de de en Italie En Italie, est présent en Toscane, Emilie Romagne, Lombardie et Piémont : comme en France, le Groupe a crée un réseau de pôles d excellence qui offrent des services dans les domaines des soins aigus, du diagnostic, des soins de suite et réadaptation. Le Centro Diagnostico San Nicolò est situé en Lombardie et accrédité par le Service Sanitaire. Son siège de Come (plus de m2 distribués sur trois étages) garantit un système intégré s de diagnostic et de soin. L année 2007 a été caractérisée par le démarrage du service ambulatoire, axé sur la spécialisation en chirurgie mini invasive et en médecine esthétique. Outre le siège de Côme, le centre compte un autre siège principal à Lecco. Toujours en Lombardie, et plus précisément à Brescia, est situé le siège de FlemingLabs, leader du marché italien du Service de laboratoire. FlemingLabs effectue chaque année plus de 6 millions d examens de laboratoire et assure une prestation de service extérieur d analyses à plus de 800 structures dans 600 différentes localités. En Emilie Romagne, à Fontanellato (Parme), le Centro Cardinal Ferrari offre un service de réhabilitation multidisciplinaire qui prend en charge toutes les conséquences liées aux lésions cérébrales graves et acquises, avec une attention particulière au retour des patients dans leur environnement, à leur maison, au travail. Parmi les nombreuses activités du centre il faut signaler le «Projet de retour à la conduite en sécurité». Ce programme, mené en collaboration avec les autorités de la motorisation civile, a pour objectif l accompagnement des personnes qui ont subi une lésion cérébrale grave vers un niveau d autonomie et d intégration sociale maximum, en passant aussi par le retour à la conduite de son propre véhicule. En Piémont, a réalisé une des premières collaborations dans le domaine de la gestion entre secteur public et privé : il s agit du Centro Ortopedico di Quadrante, qui depuis 2003 associe la participation mixte entre l ASL VCO 14 (structure correspondant à l ARH pour la région Verbano, Cusio, Ossola) et. Selon le modèle de gestion mis en place, gère intégralement l établissement. Une des nouveautés principales consiste dans l organisation du travail des médecins : la fonction de médecin-chef a été supprimée et remplacée par une logique d équipe. L activité principale de base a été élargie de l orthopédie à d autres spécialités : la chirurgie de la cavité orale, la chirurgie de la colonne vertébrale, la chirurgie de la main, l ophtalmologie. L activité de séjour en médecine a été amplifiée. Il existe également un pôle d endoscopie digestive et un pôle d odontologie. Enfin, Toscana gère plusieurs établissements : la Casa di Cura Rugani (Sienne), dont la réalisation vient de s achever, est spécialisée en ophtalmologie au laser excimer, en chirurgie veineuse laparoscopique, en ORL et orthopédie ; la Casa di Cura Santa Rita de Montecatini (PT), spécialisée en orthopédie et traumatologie ; la Casa di Cura Poggio del Sole (Arezzo), dont l activité est axée sur la chirurgie générale, l ophtalmologie, l orthopédie, l urologie, l ORL ; la Casa di Cura Villa Maria Teresa (FI), établissement multi-spécialités ; la Casa di Cura Il Pergolino (FI), destinée aux patients gériatriques post-aigus et aux patients atteints de la Maladie d Alzheimer Toutes les structures en Toscane sont également conventionnées avec le Service sanitaire national italien.

20 Un réseau unique Région Paris & Ile-de-France L intégration successive des établissements des groupes Chiche et Hexagone Hospitalisation participe pleinement à une logique de mise en réseau de sur l agglomération parisienne et à l échelle de la région Ile-de-France. L ensemble de 41 établissements MCO, Généridis, Dynamis & Médipsy offre aux patients un panel à la fois très complet de spécialités et l assurance d une expertise reconnue et soutenue par les tutelles sur le plan médical et chirurgical. Le groupe offre ainsi un réseau d établissements complémentaires à l AP-HP, et reconnu par l ensemble des acteurs institutionnels, professionnels ainsi que par les habitants du bassin de vie concerné. Regroupement et maillage en périphérie D importants efforts sont actuellement entrepris pour rationaliser au mieux l offre de soins en fonction de critères à la fois géographiques et techniques. La Clinique du Landy, située à Saint-Ouen, devient ainsi un pôle important d hospitalisation privée pour la périphérie Nord de Paris. Son regroupement avec la Clinique de l Orangerie d Aubervilliers lui permet de développer des services de dialyse et un service de médecine. Ce nouvel ensemble présente une complémentarité géographique naturelle avec l Hôpital Privé de l Est Parisien (Aulnay-sous-Bois) qui rayonne, quant à lui, sur le Nord-Est de la périphérie en synergie avec l Hôpital Privé de Seine-Saint-Denis au Blanc-Mesnil et la Clinique du Vert Galant à Tremblay-en-France. Plus à l Est, la couverture de soins est assurée par le pôle très important que représente l Hôpital Privé Armand Brillard à Nogent-sur-Marne, positionné d ores et déjà comme la plus importante maternité privée d Ile-de-France et que vient efficacement compléter l Hôpital Privé Paul Egine à Champigny-sur- Marne pour asseoir une position dominante dans le secteur. Le Centre Hospitalier Claude Galien de Quincy-sous-Sénart, incontournable dans son secteur géographique en sa qualité de pôle de référence en cancérologie, cardiologie et médecine, dispose lui aussi d une offre de soins des plus étoffée avec, entre autres, des unités de dialyse très dynamiques. La Clinique Pasteur de Vitry s appuie, outre les unités de chirurgie et de médecine, sur un service d Urgences qui draine une partie de la population locale. L Hôpital Privé d Antony possède quant à lui une attractivité sur les communes du sud parisien dépassant largement le cadre des départements des Hauts-de-Seine et de l Essonne. Il est aujourd hui par l activité le troisième établissement hospitalier d Ile-de-France. L Institut Hospitalier Jacques Cartier à Massy est à la fois un pôle d excellence en cardiologie (de dimension nationale en chirurgie cardiaque pédiatrique) et un hôpital de proximité polyvalent (Urgences, maternité, réanimation, scanner, IRM, )

HÔPITAL PRIVÉ SÉVIGNÉ INAUGURATION

HÔPITAL PRIVÉ SÉVIGNÉ INAUGURATION HÔPITAL PRIVÉ SÉVIGNÉ INAUGURATION DOSSIER DE PRESSE VENDREDI 2 OCTOBRE 2009 SOMMAIRE L INAUGURATION DU 2 OCTOBRE 2009 p 4 La nouvelle Maison des Consultations L extension du bloc opératoire L HÔPITAL

Plus en détail

Allocution d ouverture de Jean DEBEAUPUIS, Directeur Général de l Offre de soins

Allocution d ouverture de Jean DEBEAUPUIS, Directeur Général de l Offre de soins Allocution d ouverture de Jean DEBEAUPUIS, Directeur Général de l Offre de soins Université d été de la performance en santé - 29 août 2014- Lille Monsieur le président, Monsieur le directeur général,

Plus en détail

DISCOURS VŒUX. 17 janvier 2014

DISCOURS VŒUX. 17 janvier 2014 DISCOURS VŒUX 17 janvier 2014 Madame la Ministre de la Réforme de l Etat, de la Décentralisation et de la Fonction Publique Monsieur le Sous Préfet, Madame le Maire de Morlaix et Présidente du Conseil

Plus en détail

Construction du Nouveau CHU d Amiens

Construction du Nouveau CHU d Amiens Construction du Nouveau CHU d Amiens Historique et particularités du projet Thierry VELEINE ingénieur général - coordinateur du Pôle Investissements et Logistique Hopitech Amiens - 05 octobre 2012 - historique

Plus en détail

...... en quelques mots 1

...... en quelques mots 1 ... en quelques mots 1 Un nouveau Projet d'entreprise pourquoi faire? Le Projet d'entreprise 2006-2009 a porté l ambition de faire de l Assurance Maladie un assureur solidaire en santé reconnu en tant

Plus en détail

Opportunités d installation et d exercice en Ile-de-France S installer en Ile-de-France Soirée du 27 juin 2012

Opportunités d installation et d exercice en Ile-de-France S installer en Ile-de-France Soirée du 27 juin 2012 Opportunités d installation et d exercice en Ile-de-France S installer en Ile-de-France Soirée du 27 juin 2012 Martine HADDAD Secrétaire Générale FHP Ile-de-France SOMMAIRE -LES ETABLISSEMENTS DE SANTE

Plus en détail

L Assistance Publique Hôpitaux de Marseille signe son «contrat performance» avec l ARS Paca et l ANAP

L Assistance Publique Hôpitaux de Marseille signe son «contrat performance» avec l ARS Paca et l ANAP L Assistance Publique Hôpitaux de Marseille signe son «contrat performance» avec l ARS Paca et l ANAP Jeudi 31 mars 2011 Dossier de presse Contacts Presse : - AP-HM : Perrine Seghier Tél : 04 91 38 20

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Arrêté du 17 septembre 2012 fixant le cahier des charges du dispositif de formation des personnels de direction

Plus en détail

Directeur du Département des Ressources Humaines. - Profil de poste -

Directeur du Département des Ressources Humaines. - Profil de poste - Directeur du Département des Ressources Humaines - Profil de poste - Cotation du poste : 2,7 1. Informations institutionnelles relatives au CHRU de Lille Etablissement : CHRU de Lille 2 avenue Oscar Lambret

Plus en détail

L AGENCE RÉGIONALE DE SANTÉ ÎLE-DE-FRANCE

L AGENCE RÉGIONALE DE SANTÉ ÎLE-DE-FRANCE L AGENCE RÉGIONALE DE SANTÉ ÎLE-DE-FRANCE Hôpital CABINET MÉDICAL H PHARMACIE U R G E N C E S La santé avance en Île-de-France Édito Les Agences régionales de santé ont pour objectif de piloter les politiques

Plus en détail

Modalités de coopérations sur le bassin de Valence

Modalités de coopérations sur le bassin de Valence Modalités de coopérations sur le bassin de Valence Séminaire FHF-RA - 24 septembre 2015 - Jean-Pierre BERNARD, Directeur du Centre Hospitalier de Valence - Denis GOSSE, Directeur du Centre Hospitalier

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Communiqué de presse Groupement de coopération sanitaire entre l Hôpital d Instruction des Armées (HIA) Val-de-Grâce et le Groupe Hospitalier Cochin-Broca-Hôtel-Dieu de l AP-HP Le Groupement de coopération

Plus en détail

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Avertissement Ce référentiel couvre les fonctions des directeurs exerçant dans les établissements du secteur médico-social et social

Plus en détail

Référentiel métier de Directeur des Soins en établissement et en institut de formation mars 2010

Référentiel métier de Directeur des Soins en établissement et en institut de formation mars 2010 Référentiel métier de Directeur(trice) des soins Ce référentiel intègre à la fois le métier Directeur(trice) des soins en établissement et celui de Directeur(trice) des soins en institut de formation paramédicale.

Plus en détail

Le Centre Hospitalier Intercommunal de Toulon-La Seyne sur Mer signe son contrat «performance» avec l ARS PACA et l ANAP

Le Centre Hospitalier Intercommunal de Toulon-La Seyne sur Mer signe son contrat «performance» avec l ARS PACA et l ANAP Le Centre Hospitalier Intercommunal de Toulon-La Seyne sur Mer signe son contrat «performance» avec l ARS PACA et l ANAP Dossier de presse Vendredi 5 Novembre 2010 Contacts Presse : - C.H.I.T.S. - Béatrice

Plus en détail

Dossier de presse. Présentation du Plan Psychiatrie et santé mentale 2011-2015 ----- Visite de Marie-Anne Montchamp

Dossier de presse. Présentation du Plan Psychiatrie et santé mentale 2011-2015 ----- Visite de Marie-Anne Montchamp Dossier de presse Présentation du Plan Psychiatrie et santé mentale 2011-2015 ----- Visite de Marie-Anne Montchamp Secrétaire d Etat auprès de la Ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale à la

Plus en détail

Ministère des affaires sociales de la santé et des droits des femmes

Ministère des affaires sociales de la santé et des droits des femmes Ministère des affaires sociales de la santé et des droits des femmes Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau des ressources humaines hospitalières

Plus en détail

Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient

Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient Dans son avis de 2012 «L assurance maladie : les options du HCAAM» qui synthétise l ensemble

Plus en détail

UN STATUT SPÉCIFIQUE, FRUIT D UNE HISTOIRE

UN STATUT SPÉCIFIQUE, FRUIT D UNE HISTOIRE UN STATUT SPÉCIFIQUE, FRUIT D UNE HISTOIRE Le Groupe hospitalier Paris Saint-Joseph (GHPSJ) est un hôpital privé à but non lucratif, Etablissement de Santé Privé d'intérêt Collectif (ESPIC). Il est issu

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE RUMILLY. 23, rue Charles-de-Gaulle 74151 RUMILLY

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE RUMILLY. 23, rue Charles-de-Gaulle 74151 RUMILLY COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE RUMILLY 23, rue Charles-de-Gaulle 74151 RUMILLY FEVRIER 2006 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION CLINIQUE DURIEUX

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION CLINIQUE DURIEUX COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION CLINIQUE DURIEUX ZAC Paul-Badré 100, rue de France 97430 Le Tampon Juin 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU

Plus en détail

Il permet d optimiser la prise en charge, d améliorer la qualité médicale du service rendu et d instaurer une gestion coordonnée des risques.

Il permet d optimiser la prise en charge, d améliorer la qualité médicale du service rendu et d instaurer une gestion coordonnée des risques. PROJET D ETABLISSEMENT 2009-2013 (165 LE PROJET QUALITE ET GESTION DES RISQUES Il permet d optimiser la prise en charge, d améliorer la qualité médicale du service rendu et d instaurer une gestion coordonnée

Plus en détail

La direction des soins dans la gouvernance par pôles

La direction des soins dans la gouvernance par pôles La direction des soins dans la gouvernance par pôles I PRÉSENTATION du C.H.U. de NANTES (France) II ÉLÉMENTS DE MISE EN OEUVRE ET ROLE DES ACTEURS III BÉNÉFICES & PRÉOCCUPATIONS IV PERSPECTIVES - FACTEURS

Plus en détail

MM Joseph DENIAUD et Jean François LEMOINE

MM Joseph DENIAUD et Jean François LEMOINE Conférence du 21 Novembre 2011 SANTE ET PROJET DE TERRITOIRE Quelle Place pour le Tiers Secteur Intervention de MM Joseph DENIAUD et Jean François LEMOINE 1 Evolution du Paysage de Santé dans le Territoire

Plus en détail

Nouveaux rôles infirmiers : une nécessité pour la santé publique et la sécurité des soins, un avenir pour la profession

Nouveaux rôles infirmiers : une nécessité pour la santé publique et la sécurité des soins, un avenir pour la profession Position adoptée par Conseil national de l Ordre des infirmiers le 14 septembre 2010 Nouveaux rôles infirmiers : une nécessité pour la santé publique et la sécurité des soins, un avenir pour la profession

Plus en détail

HOPITAL MUTUALISTE des COTES D ARMOR

HOPITAL MUTUALISTE des COTES D ARMOR HOPITAL MUTUALISTE des COTES D ARMOR Présentation BINIC 2 octobre 2013 1 Le contexte briochin de l offre privée Centre hospitalier privé de Saint Brieuc 410 salariés et 105 Médecins Projet médical Polyclinique

Plus en détail

La formation professionnelle selon le programme d études de 1955

La formation professionnelle selon le programme d études de 1955 Jacky TESSIER, premier directeur de l Institut de Formation en Soins Infirmiers d Allonnes, nous a laissé son témoignage à propos du «cheminement de la formation initiale du personnel soignant sur près

Plus en détail

Le projet stratégique de l Assistance Publique Hôpitaux de Marseille

Le projet stratégique de l Assistance Publique Hôpitaux de Marseille Le projet stratégique de l Assistance Publique Hôpitaux de Marseille 0 L AP-HM un CHU dans son environnement en région PACA 1 3 397 lits et places 2 2 CHU, 33 CH (+ 2 hôpitaux militaires) et 2 centres

Plus en détail

Dossier de presse. Septembre 2015

Dossier de presse. Septembre 2015 Septembre 2015 Contact presse Emilie BALAGUER Responsable communication Mob: 06 18 900 901 Tel: 04 13 427 018 e.balaguer@hopitaleuropeen.fr Hôpital Européen Marseille 6, rue Désirée Clary - 13331 Marseille

Plus en détail

Fiche d évolution. Fiche d évolution du MACRO métier. Infirmier/ière. Infirmier/ière

Fiche d évolution. Fiche d évolution du MACRO métier. Infirmier/ière. Infirmier/ière J1504 - Soins infirmiers spécialisés en bloc opératoire spécialisés en anesthésie J1507 - Soins infirmiers spécialisés 1 Les activités principales L infirmier doit assurer, sous l autorité des médecins,

Plus en détail

La stratégie du Groupe BPCE

La stratégie du Groupe BPCE La stratégie du Groupe BPCE 2 edito Groupe BPCE est né en juillet 2009 de la volonté des groupes Banque Populaire et Caisse d Epargne de construire ensemble le deuxième groupe bancaire en France, un groupe

Plus en détail

2.1. hospitaliers. Les équipements. La santé observée dans les régions de France

2.1. hospitaliers. Les équipements. La santé observée dans les régions de France Les équipements hospitaliers 2.1 Le contexte En France, les équipements hospitaliers ont beaucoup évolué depuis une dizaine d'années sous l effet de différents facteurs souvent liés entre eux : les progrès

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE ALMA SANTE

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE ALMA SANTE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE ALMA SANTE Chemin de l Étrat BP 57 42210 MONTROND-LES-BAINS Février 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU

Plus en détail

Pourquoi un nouveau modèle?

Pourquoi un nouveau modèle? Pourquoi un nouveau modèle? Le Service de santé des armées remplit efficacement sa mission mais sous forte tension. À l instar de l ensemble de la défense, le Service est sous contrainte économique. Il

Plus en détail

Mémoire pour le Diplôme Inter-Universitaire de PEDAGOGIE MEDICALE

Mémoire pour le Diplôme Inter-Universitaire de PEDAGOGIE MEDICALE UNIVERSITES PARIS VI, PARIS V, PARIS XI, PARIS XII Année 2009-2010 Mémoire pour le Diplôme Inter-Universitaire de PEDAGOGIE MEDICALE par François LHUISSIER Université Paris 13 DESC de médecine du sport

Plus en détail

HÔPITAUX CIVILS DE COLMAR

HÔPITAUX CIVILS DE COLMAR HÔPITAUX CIVILS DE COLMAR PROJET D ÉTABLISSEMENT 2013 2018 TOME 4 AUTRES PROJETS PROJET Qualité - Gestion des Risques 2013-2018 Novembre 2014 SOMMAIRE ORIENTATION! PROPOSER DES SOINS ET DES PRESTATIONS

Plus en détail

Les Hôpitaux Universitaires de Strasbourg signent

Les Hôpitaux Universitaires de Strasbourg signent DOSSIER DE PRESSE Mardi 18 décembre 2012 Les signent leur «Contrat Performance» avec l ARS Alsace et l ANAP SOMMAIRE Le communiqué de presse de synthèse...3 La démarche du Contrat Performance des établissements

Plus en détail

CHU de Nantes Le nouveau Plateau Technique Médico-Chirurgical : une étape supplémentaire dans la perspective du projet Île de Nantes

CHU de Nantes Le nouveau Plateau Technique Médico-Chirurgical : une étape supplémentaire dans la perspective du projet Île de Nantes CHU de Nantes Le nouveau Plateau Technique Médico-Chirurgical : une étape supplémentaire dans la perspective du projet Île de Nantes Le Centre Hospitalier Universitaire de Nantes est un hôpital en mouvement

Plus en détail

EXPOSE SOMMAIRE DE L ACTIVITE 2013

EXPOSE SOMMAIRE DE L ACTIVITE 2013 GENERALE DE SANTE SOCIETE ANONYME AU CAPITAL DE 42.320.396,25 EUROS SIEGE SOCIAL : 96, AVENUE D IENA 75116 PARIS RCS PARIS 383 699 048 EXPOSE SOMMAIRE DE L ACTIVITE 2013 Mesdames, Messieurs les Actionnaires,

Plus en détail

Résultats annuels 2006-2007

Résultats annuels 2006-2007 L esprit de service Résultats annuels 2006-2007 20 décembre 2007 Présentation du Groupe 1. LVL Médical en quelques chiffres 2. France 3. Allemagne LVL Médical Groupe en quelques chiffres 1 300 collaborateurs

Plus en détail

La professionnalisation de la fonction «ressources humaines» au sein des établissements de santé est donc en Ile-de- France un enjeu majeur.

La professionnalisation de la fonction «ressources humaines» au sein des établissements de santé est donc en Ile-de- France un enjeu majeur. Annexe : extrait du programme fonctionnel 1- Périmètre 1.1. Contexte du projet L Agence régionale de santé d Ile de France L Agence Régionale de Santé (ARS) est la clef de voûte de la nouvelle organisation

Plus en détail

Préambule de la Convention d objectifs et de gestion de la CNAV 2014-2017

Préambule de la Convention d objectifs et de gestion de la CNAV 2014-2017 Préambule de la Convention d objectifs et de gestion de la CNAV 2014-2017 Faciliter l accès et la compréhension du système de retraite aux assurés : il s agit d une exigence de service public. Depuis désormais

Plus en détail

Introduire les pratiques avancées en France: contribution du master en sciences cliniques infirmières

Introduire les pratiques avancées en France: contribution du master en sciences cliniques infirmières Conférence de l IUFRS Université de Lausanne 18 décembre 2012 Introduire les pratiques avancées en France: contribution du master en sciences cliniques infirmières C.Debout,, Inf, PhD Département des Sciences

Plus en détail

Formation. Spécial Sud. Gouvernance. Management. Management. JuriSanté. Risques. Facturation. Pharmacie. Qualité Concours. Finances.

Formation. Spécial Sud. Gouvernance. Management. Management. JuriSanté. Risques. Facturation. Pharmacie. Qualité Concours. Finances. psy Spécial Sud Management Information médicale Facturation Contrôle de gestion Activités médico-techniques Pharmacie Ressources humaines Hygiène Management des pôles Développement durable Qualité Concours

Plus en détail

sommaire Introduction...11 L hôpital d hier et d aujourd hui

sommaire Introduction...11 L hôpital d hier et d aujourd hui Titre partie sommaire Introduction..............................11 L hôpital d hier et d aujourd hui «L hôpital a vocation à accueillir tout le monde.».......19 «L hôpital n a pas su se réformer.»...................25

Plus en détail

HAUTE-NORMANDIE HAUTE NORMANDIE. centre régional de soins de suite et de réadaptation pédiatrique

HAUTE-NORMANDIE HAUTE NORMANDIE. centre régional de soins de suite et de réadaptation pédiatrique HAUTE-NORMANDIE HAUTE NORMANDIE centre régional de soins de suite et de réadaptation pédiatrique vous êtes qui? le centre de soins pédiatrique Le centre de soins de suite pédiatrique de L ADAPT Haute-

Plus en détail

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE www.ch-toulon.fr Sommaire 2 Hôpital Sainte Musse L essentiel... 4 Services de soins... 5 Services médico-techniques...

Plus en détail

- COMMUNIQUE DE PRESSE 06 JANVIER 2011 - COMMUNIQUE DE PRESSE 06 JANVIER 2011 -

- COMMUNIQUE DE PRESSE 06 JANVIER 2011 - COMMUNIQUE DE PRESSE 06 JANVIER 2011 - REGROUPEMENT DE LA CLINIQUE ADASSA ET DE LA CLINIQUE DU DIACONAT DE STRASBOURG --- NAISSANCE DE LA CLINIQUE ADASSA - DIACONAT --- Strasbourg (Bas-Rhin), le 06 janvier 2011 la clinique Adassa et la clinique

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE - mars 2009

DOSSIER DE PRESSE - mars 2009 HÔPITAL PRIVÉ JEAN MERMOZ - LYON 8E «ÉCOUTE, EXPERTISE ET QUALITÉ DES SOINS» UN ÉTABLISSEMENT DU GROUPE GÉNÉRALE DE SANTÉ DOSSIER DE PRESSE - mars 2009 HÔPITAL PRIVÉ JEAN MERMOZ SOMMAIRE UN HOPITAL AU

Plus en détail

de la gestion des lits à l ordonnancement

de la gestion des lits à l ordonnancement de la gestion des lits à l ordonnancement Mardi 24 janvier 2012 Dr. Yvon Goarin membre du Directoire Mme Nadia Antignac responsable de l ordonnancement Agenda Présentation de l établissement Les enjeux

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE. 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE. 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE Octobre 2006 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE OUVERTURE DU NOUVEL HOPITAL DE CANNES. Service Communication Tel. 04 93 69 75 70 Fax 04 93 69 70 09 Email : a.helbert@ch-cannes.

DOSSIER DE PRESSE OUVERTURE DU NOUVEL HOPITAL DE CANNES. Service Communication Tel. 04 93 69 75 70 Fax 04 93 69 70 09 Email : a.helbert@ch-cannes. Service Communication Tel. 04 93 69 75 70 Fax 04 93 69 70 09 Email : a.helbert@ch-cannes.fr DOSSIER DE PRESSE OUVERTURE DU NOUVEL HOPITAL DE CANNES Crédit Photo : Nicolas MASSON Cannes, le 6 avril 2011

Plus en détail

Création d une plateforme mutualisée de soins associée à une offre touristique

Création d une plateforme mutualisée de soins associée à une offre touristique Pôle Santé Méditerranée Création d une plateforme mutualisée de soins associée à une offre touristique Marseille, le 12 juillet 2011 Fruit d une réflexion et d une vision partagée, le Pôle Santé Méditerranée

Plus en détail

LE DYNAMISME DU SECTEUR MÉDICO-SOCIAL EN ILE-DE-FRANCE

LE DYNAMISME DU SECTEUR MÉDICO-SOCIAL EN ILE-DE-FRANCE LE DYNAMISME DU SECTEUR MÉDICO-SOCIAL EN ILE-DE-FRANCE DOSSIER DE PRESSE 11 FÉVRIER 2014 Contacts Presse : Burson Marsteller I & E Courriel : tanaquil.papertian@bm.com Tanaquil PAPERTIAN Téléphone : 01

Plus en détail

du 11 décembre 2014 Feuille de route du ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes

du 11 décembre 2014 Feuille de route du ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes du 11 décembre 2014 Feuille de route du ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes À la suite de la Conférence nationale du handicap, le ministère des affaires sociales, de la

Plus en détail

I. LE REVE D UN JEUNE DIPLOME II. LES DATES A RETENIR III. UNE NOTORIETE NATIONALE ET INTERNATIONALE IV. LA POLITIQUE QUALITE ET GESTION DES RISQUES

I. LE REVE D UN JEUNE DIPLOME II. LES DATES A RETENIR III. UNE NOTORIETE NATIONALE ET INTERNATIONALE IV. LA POLITIQUE QUALITE ET GESTION DES RISQUES I. LE REVE D UN JEUNE DIPLOME II. LES DATES A RETENIR III. UNE NOTORIETE NATIONALE ET INTERNATIONALE IV. LA POLITIQUE QUALITE ET GESTION DES RISQUES V. LE PLATEAU TECHNIQUE VI. LES ACTIVITES DE LA CLINIQUE

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Pour la mise en œuvre d une maison de santé pluridisciplinaire En Lot-et-Garonne

CAHIER DES CHARGES Pour la mise en œuvre d une maison de santé pluridisciplinaire En Lot-et-Garonne CAHIER DES CHARGES Pour la mise en œuvre d une maison de santé pluridisciplinaire En Lot-et-Garonne Les patients ont besoin d une réponse de proximité et d une prise en charge globale qui nécessite une

Plus en détail

«Politique des ARS pour les seniors»

«Politique des ARS pour les seniors» «Politique des ARS pour les seniors» Claude EVIN, Directeur Général de l Agence Régionale de Santé d Ile-de-France XX/XX/XX L ARS, acteur majeur de la politique de santé et d accompagnement au service

Plus en détail

Loire et CHU : imaginons l hôpital de demain!

Loire et CHU : imaginons l hôpital de demain! Loire et CHU : imaginons l hôpital de demain! CHU de Nantes Envoyé le 13/03/2015 Le Centre Hospitalier Universitaire de Nantes est un établissement public de santé. Il a pour principales missions d assurer

Plus en détail

Mise en place d une commission régionale du vieillissement

Mise en place d une commission régionale du vieillissement Le sociographe, 9, 2002 / 91 Pierre Chabas, Françoise Vidal-Borrossi Mise en place d une commission régionale du vieillissement L exemple du Languedoc-Roussillon A l initiative du Directeur régional des

Plus en détail

Hospitalisation traditionnelle versus chirurgie ambulatoire : quels enjeux, quels impacts et pour qui?

Hospitalisation traditionnelle versus chirurgie ambulatoire : quels enjeux, quels impacts et pour qui? Hospitalisation traditionnelle versus chirurgie ambulatoire : quels enjeux, quels impacts et pour qui? Catherine Noguès, Sandrine Baffert Journée «Conception innovante des politiques publiques» 28 mars

Plus en détail

La gestion statutaire est elle soluble dans la GPMC?

La gestion statutaire est elle soluble dans la GPMC? La gestion statutaire est elle soluble dans la GPMC? «Tout est dans tout, et vice versa» Pierre DAC Richard Barthes Directeur accompagnement des projets structurants et de la formation CHU Toulouse 1 La

Plus en détail

Cité générations Groupe médical d Onex Un nouveau modèle de soin pour la médecine ambulatoire

Cité générations Groupe médical d Onex Un nouveau modèle de soin pour la médecine ambulatoire Cité générations Groupe médical d Onex Un nouveau modèle de soin pour la médecine ambulatoire Né du souhait de mieux répondre aux grands défis de notre système de santé, Cité générations est un nouveau

Plus en détail

L essentiel Parcours de personnes âgées :

L essentiel Parcours de personnes âgées : ANTICIPER ET COMPRENDRE L essentiel Parcours de personnes âgées : l animation territoriale MARS 2013 Une réflexion sur l animation territoriale de l offre Les enjeux liés à la démographie et au vieillissement

Plus en détail

10 Propositions Syntec Numérique pour les candidats à l élection présidentielle de 2012. Le numérique : industrie du futur, futur de l industrie

10 Propositions Syntec Numérique pour les candidats à l élection présidentielle de 2012. Le numérique : industrie du futur, futur de l industrie 10 Propositions Syntec Numérique pour les candidats à l élection présidentielle de 2012 Le numérique : industrie du futur, futur de l industrie La ré-industrialisation de la France passe par le développement

Plus en détail

Le management au Ministère de la Défense

Le management au Ministère de la Défense Ouvrage collectif piloté par le CFMD sous la direction du général Baudouin ALBANEL Le management au Ministère de la Défense, 2004 ISBN : 2-7081-3042-0 Introduction Baudouin Albanel par le général de division

Plus en détail

GHMF #13 NEWSLETTER. Dec. 2011. Edito Décembre 2011

GHMF #13 NEWSLETTER. Dec. 2011. Edito Décembre 2011 GHMF NEWSLETTER #13 Dec. 2011 Edito Décembre 2011 Bientôt 2012, l heure de dresser le bilan des actions engagées sur l année 2011 pour renforcer le réseau du GHMF et valoriser l image de ses établissements.

Plus en détail

UN STATUT SPÉCIFIQUE, FRUIT D UNE HISTOIRE

UN STATUT SPÉCIFIQUE, FRUIT D UNE HISTOIRE UN STATUT SPÉCIFIQUE, FRUIT D UNE HISTOIRE L hôpital est administré et géré par la Fondation hôpital Saint-joseph, qui poursuit l œuvre entreprise par les fondateurs de l hôpital dans le même esprit de

Plus en détail

Ministère de l Emploi et de la Solidarité Ministère Délégué à la Santé

Ministère de l Emploi et de la Solidarité Ministère Délégué à la Santé Ministère de l Emploi et de la Solidarité Ministère Délégué à la Santé PROTOCOLE D ACCORD SUR LES FILIERES PROFESSIONNELLES DANS LA FONCTION PUBLIQUE HOSPITALIERE ETABLI ENTRE LES ORGANISATIONS SYNDICALES

Plus en détail

dossier de presse nouvelle activité au CHU de Tours p a r t e n a r i a t T o u r s - P o i t i e r s - O r l é a n s

dossier de presse nouvelle activité au CHU de Tours p a r t e n a r i a t T o u r s - P o i t i e r s - O r l é a n s dossier de presse nouvelle activité au CHU de Tours lat ransplantation hépatique p a r t e n a r i a t T o u r s - P o i t i e r s - O r l é a n s Contact presse Anne-Karen Nancey - Direction de la communication

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA CLINIQUE DE L ESSONNE

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA CLINIQUE DE L ESSONNE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA CLINIQUE DE L ESSONNE Boulevard des Champs-Élysées 91024 ÉVRY Mars 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU

Plus en détail

Cahier des charges Objet :

Cahier des charges Objet : Cahier des charges Objet : Expérimentation de nouveaux modes d organisation des soins destinés à optimiser les parcours de soins des personnes âgées en risque de perte d autonomie en prévenant leur hospitalisation

Plus en détail

Monsieur le Premier Ministre, Monsieur le Commissaire général à l investissement,

Monsieur le Premier Ministre, Monsieur le Commissaire général à l investissement, Monsieur le Premier Ministre, Monsieur le Commissaire général à l investissement, Considérant la cohérence de leur projet avec les enjeux économiques et sociaux de la Région les représentants de l Etat,

Plus en détail

Sham, l assureur spécialiste du secteur et des acteurs de la santé, du social et du médico-social.

Sham, l assureur spécialiste du secteur et des acteurs de la santé, du social et du médico-social. Sham, l assureur spécialiste du secteur et des acteurs de la santé, du social et du médico-social. Sham accompagne les acteurs de la santé, du social et du médico-social depuis plus de 85 ans. Par son

Plus en détail

Association de Gestion des Appartements Temporaires

Association de Gestion des Appartements Temporaires Association de Gestion des Appartements Temporaires Projet associatif 2012/2015 AGATE est une association loi 1901, née en 2003 de la réflexion de la communauté soignante de l hôpital ESQUIROL (aujourd

Plus en détail

La démocratie sanitaire au service de l alliance thérapeutique: Retour d expérience du Centre Hospitalier Esquirol de Limoges

La démocratie sanitaire au service de l alliance thérapeutique: Retour d expérience du Centre Hospitalier Esquirol de Limoges Centre Hospitalier Esquirol de Limoges La démocratie sanitaire au service de l alliance thérapeutique: Retour d expérience du Centre Hospitalier Esquirol de Limoges 18 JUIN 2015 Mars 2015 2005 2015: 10

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE CHIRURGICALE DE BORDEAUX-MÉRIGNAC. 9, rue Jean-Moulin 33700 MERIGNAC

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE CHIRURGICALE DE BORDEAUX-MÉRIGNAC. 9, rue Jean-Moulin 33700 MERIGNAC COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE CHIRURGICALE DE BORDEAUX-MÉRIGNAC 9, rue Jean-Moulin 33700 MERIGNAC Août 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRESENTATION

Plus en détail

cycle supérieur de management de L inet master 2 management public territorial

cycle supérieur de management de L inet master 2 management public territorial cycle supérieur de management de L inet master 2 management public territorial INSTITUT NATIONAL DES ÉTUDES TERRITORIALES Conçu pour des cadres expérimentés, le cycle supérieur de management (CSM) vise

Plus en détail

Organismes mutualistes Activités d assurance Relevons ensemble vos défis. kpmg.fr

Organismes mutualistes Activités d assurance Relevons ensemble vos défis. kpmg.fr Organismes mutualistes Activités d assurance Relevons ensemble vos défis kpmg.fr Les défis du futur Une réponse adaptée Les mutuelles du livre II du Code de la mutualité font face à de réelles mutations,

Plus en détail

LA POLITIQUE NUMERIQUE

LA POLITIQUE NUMERIQUE N 14 Infos Thématiques LA POLITIQUE NUMERIQUE Face à la révolution numérique, qui bouleverse l économie mais aussi la société et le quotidien des Français, le gouvernement a engagé depuis 18 mois une action

Plus en détail

Annexes Convention Collective Nationale du 31 octobre 1951 Edition de juin 2014

Annexes Convention Collective Nationale du 31 octobre 1951 Edition de juin 2014 II Annexes 132 133 1 Filière : Logistique Cadres - Regroupement 4.6 2 Filière : Logistique Cadres - Regroupement 4.6 3 Filière : Logistique Cadres - Regroupement 4.6 4 Filière : Logistique Cadres - Regroupement

Plus en détail

DÉCOUVREZ LE SITE INTERNET DU GHAM : www.gham.fr

DÉCOUVREZ LE SITE INTERNET DU GHAM : www.gham.fr DÉCOUVREZ LE SITE INTERNET DU GHAM : www.gham.fr 1 INTRODUCTION Le GHAM fait aujourd hui un bon en avant avec la mise en ligne de son site internet. Nous répondons maintenant à un besoin urgent de communication

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (APRES MESURE DE SUIVI) CENTRE MEDICOCHIRURGICAL PARIS V

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (APRES MESURE DE SUIVI) CENTRE MEDICOCHIRURGICAL PARIS V ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (APRES MESURE DE SUIVI) 2 ÈME PROCÉDURE CENTRE MEDICOCHIRURGICAL PARIS V 36. boulevard Saint-Marcel 75005 PARIS JANVIER 2007 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

Présentation de l Union

Présentation de l Union Présentation de l Union Mutualité Fonction Publique Mise àjour : Novembre 2011 MFP Pôle Communication novembre 2011 L Union mutualiste du secteur public 2 L Union mutualiste du secteur public «MFP : le

Plus en détail

L HÔPITAL SANS MURS ET TERRITOIRES DE SANTÉ

L HÔPITAL SANS MURS ET TERRITOIRES DE SANTÉ L HÔPITAL SANS MURS ET TERRITOIRES DE SANTÉ 19 OCTOBRE 2010 Beatrice Falise Mirat Beatrice.falise-mirat@anap.fr Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux Agence

Plus en détail

CONTRIBUTION DU CH-FO Le dialogue social et la gestion des ressources humaines

CONTRIBUTION DU CH-FO Le dialogue social et la gestion des ressources humaines CONTRIBUTION DU CH-FO Le dialogue social et la gestion des ressources humaines 1/ Les constats les plus marquants sont : - l absentéisme de courte durée qui continue d évoluer fortement et qui met sous

Plus en détail

Réingénierie aides-soignants (AS) et auxiliaires de puériculture (AP) Synthèse des travaux sur les évolutions ayant un impact sur ces métiers

Réingénierie aides-soignants (AS) et auxiliaires de puériculture (AP) Synthèse des travaux sur les évolutions ayant un impact sur ces métiers Réingénierie aides-soignants (AS) et auxiliaires de puériculture (AP) Synthèse des travaux sur les évolutions ayant un impact sur ces métiers 1 - Les objectifs des travaux Explorer les contours des métiers

Plus en détail

Le Centre Hospitalier Universitaire de Toulouse

Le Centre Hospitalier Universitaire de Toulouse Le Centre Hospitalier Universitaire de Toulouse Le CHU de Toulouse assure 4 missions : le Soin, la Prévention, l Enseignement, la Recherche 4 ème CHU de France!180 000 patients hospitalisés!500 000 consultants!118

Plus en détail

Assises professionnelles de l infectiologie

Assises professionnelles de l infectiologie Valoriser l infectiologie transversale par l amélioration de la qualité Arnaud Pouillart Hôpitaux pédiatriques de Nice CHU-Lenval 1 Champ de l étude Activités transversales : Expertise, activité intellectuelle

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL D ENFANTS. 60 rue Bertin BP 840 97400 SAINT DENIS DE LA RÉUNION

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL D ENFANTS. 60 rue Bertin BP 840 97400 SAINT DENIS DE LA RÉUNION COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL D ENFANTS 60 rue Bertin BP 840 97400 SAINT DENIS DE LA RÉUNION Octobre 2005 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION

Plus en détail

pour créer, ensemble, l hôpital de demain...

pour créer, ensemble, l hôpital de demain... CENTRE HOSPITALIER BÉZIERS dossier de presse janvier 2013 pour créer, ensemble, l hôpital de demain... 2013 sera l année fondatrice du nouveau Projet d Établissement. Elle voit l aboutissement d un an

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA CLINIQUE BEAU SOLEIL

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA CLINIQUE BEAU SOLEIL COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA CLINIQUE BEAU SOLEIL 119 avenue de Lodève 34000 - MONTPELLIER Mai 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU

Plus en détail

CRITERES DE REMPLACEMENT

CRITERES DE REMPLACEMENT ANATOMIE ET CYTOLOGIE PATHOLOGIQUES - 7 semestres dans des services agréés pour le DES d anatomie et cytologie pathologiques, dont au moins 5 doivent être accomplis dans des services hospitalouniversitaires

Plus en détail

Dossier de presse. Construire la puissance publique de demain

Dossier de presse. Construire la puissance publique de demain Dossier de presse Construire la puissance publique de demain Jeudi 11 décembre 2014 0 Sommaire Avant-propos... 2 L État analyse ses missions : une démarche inédite... 3 Une réflexion globale et ouverte...

Plus en détail

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics DOSSIER DE PRESSE PARTENARIAT CCCA-BTP et PRO BTP Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics Bernard Charpenel / CCCA-BTP Signature de la convention et point presse 10 mars 2010 0 SOMMAIRE

Plus en détail

L équipe de l institut de formation

L équipe de l institut de formation L équipe de l institut de formation Directrice de l institut de formation Dominique BARTHELEMY Tél. : 03.25.49.49.99 Mail : dominique.barthelemy@ch-troyes.fr 2010 : Certificat de formation de directeur

Plus en détail

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE www.ch-toulon.fr Sommaire Hôpital Sainte Musse L essentiel... 4 Services de soins... 5 Services médico-techniques...

Plus en détail

SYNTHESE DU SCHEMA D ORGANISATION SOCIALE ET MEDICO-SOCIALE DU DEPARTEMENT DES YVELINES 2010-2015 - VOLET AUTONOMIE -

SYNTHESE DU SCHEMA D ORGANISATION SOCIALE ET MEDICO-SOCIALE DU DEPARTEMENT DES YVELINES 2010-2015 - VOLET AUTONOMIE - SYNTHESE DU SCHEMA D ORGANISATION SOCIALE ET MEDICO-SOCIALE DU DEPARTEMENT DES YVELINES 2010-2015 - VOLET AUTONOMIE - Le schéma d organisation sociale et médico-sociale est un outil de planification essentiel

Plus en détail

LA SANTÉ DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ. Agence Régionale de Santé

LA SANTÉ DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ. Agence Régionale de Santé AMÉLIORER LA SANTÉ DE LA POPULATION ET ACCROÎTRE L EFFIcacité DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ Agence Régionale de Santé Une réforme indispensable, les ars pourquoi? Nos dépenses de santé ne cessent d augmenter,

Plus en détail

REFERENTIEL DE COMPETENCES-MISSIONS et ACTIVITE DES SAGES-FEMMES COORDINATRICES ET DE LEURS COLLABORATRICES

REFERENTIEL DE COMPETENCES-MISSIONS et ACTIVITE DES SAGES-FEMMES COORDINATRICES ET DE LEURS COLLABORATRICES REFERENTIEL DE COMPETENCES-MISSIONS et ACTIVITE DES SAGES-FEMMES COORDINATRICES ET DE LEURS COLLABORATRICES Ont participé à la réalisation de ce document, l Association Nationale des Sages-femmes Cadres,

Plus en détail