Capteurs Passifs et Outils de Monitoring des Sédiments

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Capteurs Passifs et Outils de Monitoring des Sédiments"

Transcription

1 .Un préalable indispensable : Caractérisation des sédiments / Connaissance de l impact environnemental Projet CaPMoS : Capteurs Passifs et Outils de Monitoring des Sédiments Claire Alary (Mines Douai) & Bruno Lemière (BRGM)

2 motivation : Risque d inondation Navigabilité Qualité de l écosystème aquatique Disponibilité des terrains Distance au curage Coûts Pre-traitement Stockage temporaire Opération de curage Facteurs clés volumes hétérogénéité générés des sédiments qualitédes type de curage sédiments réalisé Faisabilité technique Effluents générés traitement Stockage final valorisation Performance technique Performance économique

3 Objectifs CaPMoS Un projet sur les sédiments de voie d eau Pour la Région Nord Pas de Calais Des enseignements à valeur européenne Contribuer à la faisabilité de stratégies innovantes et durables pour la gestion des sédiments Développer des technologies nécessaires à ces stratégies (caractérisation / impact environnemental) Contribuer à la qualité des milieux aquatiques Participer au développement du centre de ressources européen SEDILAB ( )

4 Un projet précurseur GeDSeT: Gestion Durable des Sédiments Transfrontaliers PROGRAMME INTERREG IV FRANCE - WALLONIE - VLAANDEREN Interreg efface les frontières Union européenne : Fonds Européen de Développement Régional 1. Outil d aide à la décision Conception Alimentation Validation Caractérisation du milieu Phytoremediation Technologies de traitement 2. Recherche Stock Risque Traitements Transfert de polluants mis en dépôt Transfert Transfert de de polluants polluants au au sein sein de de l ecosystème l écosystème aquatique aquatique

5 Résultats GeDSeT 1 - Caractérisation sur site du contenu en métaux et polluants potentiels : enjeux pour les curages et la valorisation Objectif Vérifier la faisabilité technique et la plus value économique de la mise en œuvre de mesures in situ de contaminants sur les sédiments en place. améliorer la fiabilité du diagnostic de pollution des sédiments d un cours d eau diminuer les délais et les coûts liés à l analyse au laboratoire trier les sédiments Caractérisation du milieu

6 : Utilisation du pxrf pour l analyse rapide des sédiments permettre de préciser la localisation des secteurs pollués, plus précisément que l analyse labo sur composites permettre de contrôler rapidement si un lot de sédiments est réemployable sans manutention aider à la gestion des installations de traitement ou de dépôt en identifiant les contaminations d un lot, et minimiser les volumes à mettre en décharge

7 Résultats GeDSeT 1 pxrf sur site

8 Résultats GeDSeT 1 pxrf sur site Application : localisation des pollutions Cartographie Plomb et Zinc sur le canal Charleroi Bruxelles Pb hot spots Zn

9 Interreg efface les frontières Union européenne : Fonds Européen de Développement Régional CaPMoS( ) permettre de préciser la localisation des secteurs pollués, plus précisément que l analyse labo sur composites permettre de contrôler rapidement si un lot de sédiments est réemployable sans manutention aider à la gestion des installations de traitement ou de dépôt en identifiant les contaminations d un lot, et minimiser les volumes à mettre en décharge

10 Résultats GeDSeT 1 - Caractérisation sur site du contenu en polluants organiques Objectif Caractérisation du milieu Evaluer la faisabilité technique de la mise en œuvre de mesures in situ de contaminants organiques sur les sédiments en place. Sélectionner une technique adaptée aux problématiques des sédiments Résultats 5 technologies évaluées par rapport aux problématiques des sédiments et aux polluants rencontrés Choix de la technologie FTIR, en plein développement

11 Interreg efface les frontières Union européenne : Fonds Européen de Développement Régional CaPMoS( ) - Utilisation d un spectromètre infra-rouge (FTIR) EXOSCAN pour la caractérisation sur site du contenu en polluants organiques Plan de travail Caractérisation de la réponse des principaux composants des sédiments, Réponse des sédiments «dopés» par les principaux polluants, Interprétation des réponses et faisabilité d une mesure, Validation dans les conditions sur site

12 Premiers résultats CapMos FTIR Application : détection des pollutions Silice (sable de Fontainebleau) + diesel absorbances du diesel

13 Premiers résultats CapMos FTIR Application : détection des pollutions Silice (sable de Fontainebleau) + diesel + résidus mare à suie absorbances supplémentaires des résidus

14 Résultats GeDSeT 2 Modalités de transfert des polluants associés aux sédiments de fond de cours d eau Transfert de polluants au sein de l écosystème aquatique Utilisation de capteurs passifs pour une mesure «intégrée» des polluants Pendant un curage Outil intégratif : capteurs passifs turbidité temps

15 SUIVI DU CURAGE DU CANAL DE LENS LIBÉRATION DE HAP DURANT LE CURAGE Utilisation capteurs type POM dans la colonne d eau CL0 CL1 Zone curée CL2 CL3

16 LIBÉRATION DE HAP DURANT LE CURAGE 300 c HAP libres (ng/l) Avant Pendant 0 CL3 CL2 CL1 CL0 Point de suivi (de l amont à l aval)

17 MODIFICATION DES FLUX DE HAP APRÈS LE CURAGE Utilisation capteurs type POM à l interface eau- sédiment Profondeur (cm) 0 cm 15 cm 70 cm 140 cm Interface eau sédiment 207j après curage Avant curage HAP (ng/l)

18 Résultats GeDSeT 2 Suivi de l impact d un curage sur le transfert des HAP dans la colonne d eau Apports de l étude : Meilleure connaissance des sédiments et de l impact d un curage sur la contamination de la colonne d eau par les HAP libres Développements méthodologiques prometteurs (capteurs passifs) pour l étude in situ

19 Interreg efface les frontières Union européenne : Fonds Européen de Développement Régional CaPMoS( ) mieux connaître l impact des curages sur la qualité des eaux dans le réseau navigable et les autres voies suivre l impact d un curage sur le transfert des polluants organiques dans la colonne d eau au moyen de capteurs passifs suivre en temps réel les autres impacts sur la qualité de l eau au moyen de sondes multiparamétriques

20 Interreg efface les frontières Union européenne : Fonds Européen de Développement Régional - Faire fructifier les acquis : CaPMoS( ) savoir faire : perfectionnement préleveurs passifs (taille, durée de pose), déploiements plus grande échelle, distance au curage, type de capteurs - Transférer ces acquis vers l opérationnel, en collaboration avec les acteurs de la voie d eau

21 CaPMoS Ouvrage au cours du temps : [polluants] saisonnalité Outil intégratif : capteurs passifs temps.utilisation des capteurs passifs comme outil de monitoring pour l observation du transfert potentiel des polluants lors de la valorisation des sédiments à terre

22 Résultats GeDSeT 1 pxrf sur site 85 échantillons préparés et analysés, 35 %< eau < 58% avant pressage, 24%< eau < 38% après pressage, Zn et Pb sont quantifiés, Teneurs en Cu, As, Cd très faibles et autres polluants non quantifiés car toujours < LD Quantification des matrices (Ca, K, Fe, Ti, Mn), Mise en évidence de la variablitéspatiale,et avec la profondeur, des sédiments

23 LIBÉRATION DEHAP DURANT LE CURAGE CL3 CL2 CL1 CL0 Amont -aval Transfert Transport (sorption) Brassage (oxygénation) Désorption (biodégradation MO) Diffusion Colonne sédimentaire Colonne d eau

24 Résultats GeDSeT 1 pxrf sur site L analysede terrain estassezreprésentativedes teneurs des principaux polluants inorganiques pour permettre la prise de décision sur site sans devoir attendre les résultats de laboratoire Des analyses de laboratoirerestentindispensables pour la calibration et le contrôle

25 motivation : Risque d inondation Navigabilité Qualité de l écosystème aquatique Disponibilité des terrains Distance au curage Coûts Pre-traitement Stockage temporaire Opération de curage volumes générés qualitédes sédiments Facteurs clés hétérogénéité des sédiments type de curage réalisé Faisabilité technique Effluents générés traitement Stokage final valorisation Performance technique Performance économique

Les techniques alternatives dans la gestion des eaux pluviales. Jean Yves VIAU Directeur Opérationnel

Les techniques alternatives dans la gestion des eaux pluviales. Jean Yves VIAU Directeur Opérationnel Les techniques alternatives dans la gestion des eaux pluviales Jean Yves VIAU Directeur Opérationnel Plan de présentation Présentation Saint Dizier environnement Les techniques alternatives La maîtrise

Plus en détail

Rapport annuel de monitoring automatisé de la qualité de l eau

Rapport annuel de monitoring automatisé de la qualité de l eau Rapport annuel de monitoring automatisé de la qualité de l eau 2009 La rivière Sainte Croix au barrage de Forest City Figure 1 : Rivière Sainte Croix, à la hauteur de la station de monitoring durant l

Plus en détail

Dosage des métaux lourds (As, Cd, Cr, Cu, Ni, Pb, Zn et Hg) dans les sols par ICP-MS

Dosage des métaux lourds (As, Cd, Cr, Cu, Ni, Pb, Zn et Hg) dans les sols par ICP-MS Dosage des métaux lourds (As, Cd, Cr, Cu, Ni, Pb, Zn et Hg) dans les sols par ICP-MS Analysis of heavy metals (As, Cd, Cr, Cu, Ni, Pb, Zn et Hg) in soils by ICP-MS Nicolas ALSAC Eurofins Environnement

Plus en détail

ANF Becquerel. Stratégie Prélèvement Etude d'impact. http://reseau-becquerel.in2p3.fr

ANF Becquerel. Stratégie Prélèvement Etude d'impact. http://reseau-becquerel.in2p3.fr ANF Becquerel Stratégie Prélèvement Etude d'impact http://reseau-becquerel.in2p3.fr Les mesures de radioactivité dans l environnement Deux finalités complémentaires mais distinctes Mesures à but réglementaire

Plus en détail

LES DIFFERENTS TYPES D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EXISTANTS

LES DIFFERENTS TYPES D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EXISTANTS LES DIFFERENTS TYPES D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EXISTANTS Fosse + épandage souterrain dans le sol en place Cette installation nécessite un sol adapté au traitement et à l évacuation des eaux usées

Plus en détail

Evaluation des performances du spectromètre portable de fluorescence X Niton XL723S (au laboratoire et sur le terrain) BRGM/RP-53377-FR Avril 2005

Evaluation des performances du spectromètre portable de fluorescence X Niton XL723S (au laboratoire et sur le terrain) BRGM/RP-53377-FR Avril 2005 Evaluation des performances du spectromètre portable de fluorescence X Niton XL723S (au laboratoire et sur le terrain) BRGM/RP-53377-FR Avril 25 Evaluation des performances du spectromètre portable de

Plus en détail

Etude de diagnostic hydrogéologique du sous sol de Clamart Quartiers Schneider et Centre ville MAI 2013

Etude de diagnostic hydrogéologique du sous sol de Clamart Quartiers Schneider et Centre ville MAI 2013 Etude de diagnostic hydrogéologique du sous sol de Clamart Quartiers Schneider et Centre ville MAI 2013 Zones d étude et problématiques Quartiers concernés par l étude 1. Centre ville 2. Schneider Quartier

Plus en détail

Le partenariat Agence de l eau l Artois-Picardie. impact de la navigation sur l'état chimique et écologique en milieu canalisé

Le partenariat Agence de l eau l Artois-Picardie. impact de la navigation sur l'état chimique et écologique en milieu canalisé Le partenariat Agence de l eau l Artois-Picardie Université Lille1 impact de la navigation sur l'état chimique et écologique en milieu canalisé J. Prygiel 1,2, G. Billon 2, E. Prygiel 2 1 Agence de l eau

Plus en détail

Chaînes de mesure pour le cycle de l eau

Chaînes de mesure pour le cycle de l eau EAU POTABLE EAUX DE SURFACE EAUX SOUTERRAINES ASSAINISSEMENT Chaînes de mesure pour le cycle de l eau www.hydreka.com Débitmètres jusqu'à 10 ans HydrINS 2 Mini Afficheur SMS - GPRS avec Enregistreur intégré

Plus en détail

Membres ASENAS. Galère SA. Benvitec Wallonie SA. Mourik SA. Deepgreen SA. Sanifox SA. Ecoterres SA. SITA Remediation SA. Envisan International SA

Membres ASENAS. Galère SA. Benvitec Wallonie SA. Mourik SA. Deepgreen SA. Sanifox SA. Ecoterres SA. SITA Remediation SA. Envisan International SA Membres ASENAS Benvitec Wallonie SA Galère SA Deepgreen SA Mourik SA Ecoterres SA Sanifox SA Envisan International SA SITA Remediation SA Solaz SA OBJET DE L ASSOCIATION La promotion et la défense des

Plus en détail

L'analyse élémentaire en "routine"!

L'analyse élémentaire en routine! L'analyse élémentaire en "routine"! Christophe Cloquet SARM- CNRS Basé à Vandoeuvre-lès-Nancy dans le Centre de Recherches Pétrographiques et Géochimiques (CRPG) UMR7358 Le SARM, comme le CRPG font parties

Plus en détail

PRESENTATION GROUPE LHP

PRESENTATION GROUPE LHP PRESENTATION GROUPE LHP 1. PRESENTATION DU GROUPE Micropolluants Technologie : Laboratoire d analyses spécialisé dans la détection de polluants présents à l état de traces et d ultra traces dans les domaines

Plus en détail

Apports méthodologiques du projet AMPERES sur l analyse des substances ciblées

Apports méthodologiques du projet AMPERES sur l analyse des substances ciblées Apports méthodologiques du projet AMPERES sur l analyse des substances ciblées Concentrations en micropolluants dans les eaux usées et les boues de stations d épuration M. Coquery, A. Bruchet J.-M. Choubert,

Plus en détail

1.2. REALISATION DES OPERATIONS DE PRELEVEMENTS ET D ANALYSES

1.2. REALISATION DES OPERATIONS DE PRELEVEMENTS ET D ANALYSES AVANT-PROPOS Le présent document a été réalisé par ASCONIT Consultants, pour le compte du Conseil Général de Haute-Savoie (CG74) dans le cadre du programme 2007-2008 du suivi de la qualité des eaux des

Plus en détail

Gestion des stériles des mines d uranium et des résidus des usines de concentration d uranium RD/GD-370

Gestion des stériles des mines d uranium et des résidus des usines de concentration d uranium RD/GD-370 Gestion des stériles des mines d uranium et des résidus des usines de concentration d uranium RD/GD-370 Juillet 2011 Gestion des stériles des mines d uranium et des résidus des usines de concentration

Plus en détail

Etude expérimentale et numérique de la Sédimentation/Consolidation de sols à très forte teneur en eau

Etude expérimentale et numérique de la Sédimentation/Consolidation de sols à très forte teneur en eau Etude expérimentale et numérique de la Sédimentation/Consolidation de sols à très forte teneur en eau Gilbert LE BRAS (IUT de st nazaire, Dépt. Génie Civil) Alain ALEXIS (GeM) 1/42 Introduction Domaine

Plus en détail

Prélèvement/préparation p des échantillons et analyse des reliquats d azote

Prélèvement/préparation p des échantillons et analyse des reliquats d azote Prélèvement/préparation p des échantillons et analyse des reliquats d azote Matthias CARRIERE Plan de l intervention Introduction : I. méthodes et outils de prélèvement. 11. Les normes d échantillonnage

Plus en détail

Module Physico-chimie

Module Physico-chimie Université Paris XII-Val de Marne ENPC Université Paris 7 Module Physico-chimie chimie Chap. 2.4. Équilibres de complexation D. Thévenot & B. Aumont thevenot@cereve.enpc.fr aumont@lisa.univ-paris12.fr

Plus en détail

PLAN DE LA PRESENTATION

PLAN DE LA PRESENTATION Société de Participation CarnaudMetalbox Ancien Etablissement Chouvel à Toulouse GRS Valtech PLAN DE LA PRESENTATION Introduction Contexte du site Objectif des travaux de réhabilitation Approche retenue

Plus en détail

Potentiel de valorisation d un déchet en filière métallurgique

Potentiel de valorisation d un déchet en filière métallurgique Potentiel de valorisation d un déchet en filière métallurgique CRM: Centre de Recherches Métallurgiques ASBL établie en Belgique Créée en 1948 par l industrie sidérurgique belge Certifiée ISO 17025 et

Plus en détail

A FER ET ALLIAGES FERREUX (CRM-RM) A3-1 Aciers non alliés MASSIF IRSID -1- C S i M n P S Cr M o N i

A FER ET ALLIAGES FERREUX (CRM-RM) A3-1 Aciers non alliés MASSIF IRSID -1- C S i M n P S Cr M o N i A FER ET ALLIAGES FERREUX (CRM-RM) A3-1 Aciers non alliés MASSIF IRSID -1- C S i M n P S Cr M o N i Massifs divers Epaisseur mini 30 IRS1636 0,47 0,40 0,78 0,029 0,037 (0,060)... 0,092 Acier non allié

Plus en détail

PMI-MASTER Smart. PMI portatif. Le premier spectromètre par émission optique ARC / SPARK réellement portable

PMI-MASTER Smart. PMI portatif. Le premier spectromètre par émission optique ARC / SPARK réellement portable PMI portatif PMIP Le premier spectromètre par émission optique ARC / SPARK réellement portable ORTABI Trois possibilités de transport...... pour répondre à vos besoins Portabilité et commodité Grâce à

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES POUR L EVOLUTION DES RESEAUX DE SURVEILLANCE DES EAUX SOUTERRAINES EN FRANCE

CAHIER DES CHARGES POUR L EVOLUTION DES RESEAUX DE SURVEILLANCE DES EAUX SOUTERRAINES EN FRANCE Cahier des charges pour l évolution des réseaux de surveillance des eaux souterraines en France CAHIER DES CHARGES POUR L EVOLUTION DES RESEAUX DE SURVEILLANCE DES EAUX SOUTERRAINES EN FRANCE Version complétée

Plus en détail

CHROMATOGRAPHE BTEX GC 5000 BTX

CHROMATOGRAPHE BTEX GC 5000 BTX FICHE PRODUIT - Le a été spécialement développé pour la surveillance en continu des polluants organiques dans l air ambiant dans la gamme C4-C12. L instrument se caractérise par son design compact et sa

Plus en détail

T4 Pourquoi éteindre les phares d une voiture quand le moteur est arrêté? Comment fabriquer une pile? un accumulateur?

T4 Pourquoi éteindre les phares d une voiture quand le moteur est arrêté? Comment fabriquer une pile? un accumulateur? T4 Pourquoi éteindre les phares d une voiture quand le moteur est arrêté? Comment fabriquer une pile? un accumulateur? Pour ce module, sont proposés et présentés des phases de recherche documentaire, de

Plus en détail

Comment valoriser sa toiture plate en milieu urbain

Comment valoriser sa toiture plate en milieu urbain Séminaire Bâtiment Durable : Comment valoriser sa toiture plate en milieu urbain 27/03/2015 Bruxelles Environnement Comment valoriser les eaux pluviales grâce à sa toiture? Maggy Hovertin MATRIciel Objectifs

Plus en détail

Les méthodes alternatives de surveillance de la qualité des eaux. Présentation du projet SWIFT-WFD

Les méthodes alternatives de surveillance de la qualité des eaux. Présentation du projet SWIFT-WFD Les méthodes alternatives de surveillance de la qualité des eaux Ce rapport présente le projet européen SWIFT-WFD. Il est préparé dans le cadre du programme de travail d AQUAREF 2008 et de la convention

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SOLIDARITÉS Arrêté du 11 janvier 2007 relatif aux limites et références de qualité des eaux brutes et des eaux destinées à la

Plus en détail

Les effluents des établissements hospitaliers. Direction des Affaires Techniques

Les effluents des établissements hospitaliers. Direction des Affaires Techniques Les effluents des établissements hospitaliers J. DROGUET - Présentation Hopitech 2007 Contexte Les établissements hospitaliers sont de gros consommateurs d eau (env 800-1000 L/lit). Les différents types

Plus en détail

Le 10 ème programme (2013-2018) de l Agence de l eau Seine-Normandie

Le 10 ème programme (2013-2018) de l Agence de l eau Seine-Normandie Le 10 ème programme (2013-2018) de l Agence de l eau Seine-Normandie Les aides aux activités économiques Franck LEROY Responsable du Service Investissements Collectivités et Industrie Direction Seine Aval

Plus en détail

LE FILTRE A PARTICULES : SES PROBLEMATIQUES ET NOS SOLUTIONS

LE FILTRE A PARTICULES : SES PROBLEMATIQUES ET NOS SOLUTIONS LE FILTRE A PARTICULES : SES PROBLEMATIQUES ET NOS SOLUTIONS 1. NOTIONS DE BASE 2. CAUSES POSSIBLES DE DYSFONCTIONNEMENT 3. POURQUOI NETTOYER PLUTÔT QUE CHANGER? 4. METHODOLOGIE D APPLICATION FAP-NET (réf.

Plus en détail

VILLE DE FIGEAC SERVICE MUNICIPAL DE L EAU ET DE L ASSAINISSEMENT RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE SUR L EXERCICE 2012

VILLE DE FIGEAC SERVICE MUNICIPAL DE L EAU ET DE L ASSAINISSEMENT RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE SUR L EXERCICE 2012 VILLE DE FIGEAC SERVICE MUNICIPAL DE L EAU ET DE L ASSAINISSEMENT RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE SUR L EXERCICE 2012 ETABLI EN APPLICATION : - DE LA LOI DU 2 FEVRIER 1995 RELATIVE AU RENFORCEMENT

Plus en détail

MISE EN OEUVRE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF A.N.C. GUIDE PRATIQUE

MISE EN OEUVRE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF A.N.C. GUIDE PRATIQUE MISE EN OEUVRE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF A.N.C. GUIDE PRATIQUE Page 1 sur 15 L assainissement non collectif. L'assainissement vise à assurer l'évacuation et le traitement des eaux usées en minimisant

Plus en détail

4. Conditionnement et conservation de l échantillon

4. Conditionnement et conservation de l échantillon 1. Objet S-II-3V1 DOSAGE DU MERCURE DANS LES EXTRAITS D EAU RÉGALE Description du dosage du mercure par spectrométrie d absorption atomique de vapeur froide ou par spectrométrie de fluorescence atomique

Plus en détail

La réalisation d essais en réacteur pilote en vue d une demande d homologation de digestat

La réalisation d essais en réacteur pilote en vue d une demande d homologation de digestat La réalisation d essais en réacteur pilote en vue d une demande d homologation de digestat M CORDELIER, JF. LASCOURREGES, C. PEYRELASSE, C.LAGNET, P.POUECH 4 ième Journées Industrielles Méthanisation 4

Plus en détail

Monitoring THPE. Soutien au projet. Présentation du projet

Monitoring THPE. Soutien au projet. Présentation du projet Monitoring THPE Le projet Monitoring THPE a donné lieu à l un des premiers systèmes innovants de suivi des performances énergétiques et de confort des bâtiments. Informations générales Localisation : Région

Plus en détail

AVEC VOUS pour un assainissement autonome de qualité

AVEC VOUS pour un assainissement autonome de qualité AVEC VOUS pour un assainissement autonome de qualité Intervenants Communes : Mr ou Mme le Maire de la commune Communauté de communes: Mr le Président : M. DURET Chargée de mission : Mme BEAL Entreprises

Plus en détail

Enjeux de la sécurisation durable d anciennes décharges en Alsace par la chimie bâloise

Enjeux de la sécurisation durable d anciennes décharges en Alsace par la chimie bâloise Enjeux de la sécurisation durable d anciennes décharges en Alsace par la chimie bâloise Journées d échanges franco-suisses sur la gestion des sites et sols pollués 14 15 juin 2012 Hans-Jürg Reinhart Carine

Plus en détail

Les outils numériques de gestion de données de l OSR

Les outils numériques de gestion de données de l OSR L OSR est un programme de recherche visant à acquérir, analyser et mettre en valeur des connaissances sur les dynamiques hydro-sédimentaires du fleuve Rhône. Pour cela, depuis 2009, des efforts sont réalisés

Plus en détail

5. Matériaux en contact avec l eau

5. Matériaux en contact avec l eau Monitoring de la qualité Microbiologique de l eau potable dans les réseaux de distributions Intérêt de l utilisation d un kit de mesure rapide de la flore totale UTLISATIONS 1. Surveillance de Réseau mixte

Plus en détail

Sites et Sols pollués. Tableau de bord Santé-Environnement Rhône-Alpes. Contexte. Définition. Sources de pollutions

Sites et Sols pollués. Tableau de bord Santé-Environnement Rhône-Alpes. Contexte. Définition. Sources de pollutions Tableau de bord Santé-Environnement Rhône-Alpes Contexte Le sol provient de la décomposition et de l altération des roches par l action de l eau, de l air et des êtres vivants. Tout usage des sols par

Plus en détail

Les sol-gel hybrides photoréticulables : importance de l optimisation de l étape photochimique pour l obtention de revêtements performants

Les sol-gel hybrides photoréticulables : importance de l optimisation de l étape photochimique pour l obtention de revêtements performants Les sol-gel hybrides photoréticulables : importance de l optimisation de l étape photochimique pour l obtention de revêtements performants Céline Croutxé-Barghorn Département de Photochimie Générale, CNRS-UMR

Plus en détail

L IRSN et la surveillance de l environnement. Etat des lieux et perspectives

L IRSN et la surveillance de l environnement. Etat des lieux et perspectives L IRSN et la surveillance de l environnement Etat des lieux et perspectives Didier CHAMPION et Jean-Marc PERES Journées SFRP Paris 23-24 septembre 2009 Objectifs de la surveillance de l environnement 2

Plus en détail

Commission juridique et technique

Commission juridique et technique Autorité internationale des fonds marins ISBA/9/LTC/3 Commission juridique et technique Distr. limitée 29 avril 2003 Français Original: anglais Neuvième session Kingston, Jamaïque 28 juillet-8 août 2003

Plus en détail

Jeu de l ingénierie écologique. mémo du joueur

Jeu de l ingénierie écologique. mémo du joueur Jeu de l ingénierie écologique mémo du joueur Contexte Qu est-ce que l ingénierie écologique? L ingénierie écologique peut être définie par une action par et/ou pour le vivant. Plus précisément, le vivant

Plus en détail

La métrologie au laboratoire. vigitemp 10. centrale de surveillance et de traçabilité vigitemp kit de cartographie vigicart

La métrologie au laboratoire. vigitemp 10. centrale de surveillance et de traçabilité vigitemp kit de cartographie vigicart La métrologie au laboratoire vigitemp 10 centrale de surveillance et de traçabilité vigitemp kit de cartographie vigicart La métrologie au laboratoire vigitemp 10 Base de données Utilisateur Principe général

Plus en détail

Eau et agriculture : «Gestion des effluents fermiers : présent, avenir»

Eau et agriculture : «Gestion des effluents fermiers : présent, avenir» Eau et agriculture : «Gestion des effluents fermiers : présent, avenir» La gestion future : dispositifs en expérimentation Plateforme technologique PFT GH 2 0 4 ème Semaine de l eau - Journée Technique

Plus en détail

Projet SENTINELLE Appel àprojets «CO 2»Déc. 2007

Projet SENTINELLE Appel àprojets «CO 2»Déc. 2007 Projet SENTINELLE Appel àprojets «CO 2»Déc. 2007 Philippe de DONATO Université de Lorraine/CNRS Co-auteurs: C. PRINET, B. GARCIA, H. LUCAS, Z. POKRYSZKA, S. LAFORTUNE, P. FLAMANT, F. GIBERT, D. EDOUART,

Plus en détail

Déchets spécifiques de type F, stockés en alvéole spécifique mono matériaux, dans un centre de stockage d inertes

Déchets spécifiques de type F, stockés en alvéole spécifique mono matériaux, dans un centre de stockage d inertes Les déchets actuellement considérés comme inertes en France et stockés comme tels sont des déchets suivants : (1) Stockage en classe III, recyclage, 17 01 01 Béton (armé ou non) 17 01 02 Briques (1) Stockage

Plus en détail

CENTRE DE PROMOTION DU GENIE DES PROCEDES DANS L INDUSTRIE

CENTRE DE PROMOTION DU GENIE DES PROCEDES DANS L INDUSTRIE CENTRE DE PROMOTION DU GENIE DES PROCEDES DANS L INDUSTRIE Répondre à des problématiques industrielles en génie des procédés et environnement en s appuyant sur les compétences de laboratoires académiques

Plus en détail

Environmental Research and Innovation ( ERIN )

Environmental Research and Innovation ( ERIN ) DÉpartEment RDI Environmental Research and Innovation ( ERIN ) Le département «Environmental Research and Innovation» (ERIN) du LIST élabore des stratégies, des technologies et des outils visant à mieux

Plus en détail

CONTENU TYPE DE L EVALUATION FINALE

CONTENU TYPE DE L EVALUATION FINALE CONTENU TYPE DE L EVALUATION FINALE 1. OBJECTIF L évaluation finale a pour objectif d évaluer : les mesures de gestion du risque ; les travaux d assainissement ; ou les travaux d assainissement limité,

Plus en détail

GUIDE DE GESTION DES EAUX DE PLUIE DE RUISSELLEMENT

GUIDE DE GESTION DES EAUX DE PLUIE DE RUISSELLEMENT communauté urbaine Communauté d Urbaine du Grand Toulouse Direction Assainissement GUIDE DE GESTION DES EAUX DE PLUIE ET DE RUISSELLEMENT Version avril 2009 0 Introduction...3 Aspect règlementaire : «Les

Plus en détail

Surveillance et Detection des Anomalies. Diagnostic d une digue: rappel méthodologique

Surveillance et Detection des Anomalies. Diagnostic d une digue: rappel méthodologique Surveillance et Detection des Anomalies Diagnostic d une digue: rappel méthodologique issu de l expérience d EDF Jean-Paul BLAIS Service Géologie - Géotechnique EDF 1 La méthodologie utilisée par EDF,

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE déplacements professionnels temporaires en France et à l étranger

GUIDE PRATIQUE déplacements professionnels temporaires en France et à l étranger GUIDE PRATIQUE déplacements professionnels temporaires en France et à l étranger SOMMAIRE GUIDE PRATIQUE déplacements professionnels temporaires en France et à l étranger o o o o o o o o o o o o

Plus en détail

ICOS BELGIUM CONSORTIUM STUDY DAY

ICOS BELGIUM CONSORTIUM STUDY DAY ICOS BELGIUM CONSORTIUM STUDY DAY 22 avril 2015 Bergmans, Beaumont, Lenartz. ISSEP : CORE BUSINESS ENVIRONMENTAL MONITORING RISK EVALUATION RESEARCH & TECHNOLOGY 2 ISSEP : ENVIRONMENTAL MONITORING ENVIRONMENTAL

Plus en détail

Santé Environnement PRSE Bretagne

Santé Environnement PRSE Bretagne L influence de l environnement sur la santé est bien réelle En Bretagne > 20 % des décès par cancer du poumon attribuables au radon, gaz radioactif d origine naturelle émis par les sous-sols granitiques

Plus en détail

Comment concevoir son lit biologique

Comment concevoir son lit biologique santé - sécurité au travail > RISQUE PHYTOSANITAIRE Gestion des effluents phytosanitaires Comment concevoir son lit biologique > Choix du procédé > Méthode de conception > Construction du lit biologique

Plus en détail

matrices ANALYSéeS NOVemBre 2014

matrices ANALYSéeS NOVemBre 2014 matrices ANALYSéeS NOVEMBRE 2014 QUALITé DE L AIR DOMAINES Air intérieur Air des lieux de travail Air ambiant Amiante Retombées atmosphériques Prélèvements Air intérieur ERP (ex : piscine, école, crèche)

Plus en détail

Etat de l'art de la GPA

Etat de l'art de la GPA Etat de l'art de la GPA Descriptif article La Gestion Partagée des Approvisionnements est une pratique courante. Comment le faire efficacement et avec quelles solutions? Le Mardi 13 Février 2007 de 14h00

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES Définition de l emploi Le titulaire de la spécialité gestion des pollutions et protection de l environnement de baccalauréat professionnel est un professionnel

Plus en détail

Ecoval : Solution économique et écologique pour le traitement de déchets

Ecoval : Solution économique et écologique pour le traitement de déchets Ecoval : Solution économique et écologique pour le traitement de déchets Présentation d Ecoval Maroc 2 Sommaire Présentation d Ecoval Maroc Perception du Marché de déchets Objectifs de la plateforme Ecoval

Plus en détail

ACTIONS GLOBALES. Optimisation des trajets de véhicules de moins de 3,5 tonnes ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES

ACTIONS GLOBALES. Optimisation des trajets de véhicules de moins de 3,5 tonnes ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES FICHE ACTIONS Réseau Coursiers ACTIONS GLOBALES Optimisation des trajets de véhicules de moins de 3,5 tonnes ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES Sensibilisation des clients aux risques de pollution liés aux

Plus en détail

Carbone. Carbone. Paramètres : Carbone

Carbone. Carbone. Paramètres : Carbone Carbone Carbone Carbone En dehors des nombreux procédés qui ont déjà largement progressé en matière d élimination de l azote et des phosphates, la fonction principale d une station d épuration réside dans

Plus en détail

ACCREDITATION CERTIFICATE. N 1-1663 rév. 5. Satisfait aux exigences de la norme NF EN ISO/CEI 17025 : 2005 Fulfils the requirements of the standard

ACCREDITATION CERTIFICATE. N 1-1663 rév. 5. Satisfait aux exigences de la norme NF EN ISO/CEI 17025 : 2005 Fulfils the requirements of the standard Convention N 2393 Section Laboratoires ATTESTATION D ACCREDITATION ACCREDITATION CERTIFICATE N 1-1663 rév. 5 Le Comité Français d'accréditation (Cofrac) atteste que : The French Committee for Accreditation

Plus en détail

L observation et le contrôle des sites de stockage de CO 2

L observation et le contrôle des sites de stockage de CO 2 L observation et le contrôle des sites de stockage de CO 2 Laurent Jammes, Guillemette Picard Schlumberger Carbon Services Technique Académie des sciences Paris 19 Mai 2009 Plan de la présentation 2 La

Plus en détail

Condition Monitoring pour une gestion efficace du coût de possession.

Condition Monitoring pour une gestion efficace du coût de possession. Condition Monitoring pour une gestion efficace du coût de possession. HYDAC Allemagne HYDAC Chine HYDAC Danemark Le partenaire compétent pour le Condition Monitoring. Avec plus de 4.000 collaborateurs

Plus en détail

N DRC-12-126318-06147A-V2

N DRC-12-126318-06147A-V2 NOTE D ETUDE 14/6/213 N DRC-12-126318-6147A-V2 Note sur l assimilation d un produit (bois faiblement adjuvanté) à un combustible de référence et sur la surveillance des installations classées dans la rubrique

Plus en détail

Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux de la Midouze. Titre. Règlement. Adopté par la CLE le 18 décembre 2012. Légende

Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux de la Midouze. Titre. Règlement. Adopté par la CLE le 18 décembre 2012. Légende Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux de la Midouze Règlement Titre Adopté par la CLE le 18 décembre 2012 Légende Sommaire Sommaire... 2 Préambule... 3 Chapitre 1 : Contenu et portée juridique du

Plus en détail

COMPLETE RECYCLING OF CONCRETE. Socio economic and environmental analysis

COMPLETE RECYCLING OF CONCRETE. Socio economic and environmental analysis DIFFERENT INDUSTRIAL WAYS OF PRODUCTION OF NATURAL AND RECYCLED AGGREGATES IN NORTH-PAS DE CALAIS REGION. Socio economic and environmental analysis Prof. F. Buyle-Bodin (1), Prof. O. Blanpain (2) and Prof.

Plus en détail

InfraLab. Analyseur de Viande. Production. Assurance Qualité. Laboratoire. Contrôle Qualité. The Measure of Quality

InfraLab. Analyseur de Viande. Production. Assurance Qualité. Laboratoire. Contrôle Qualité. The Measure of Quality TM InfraLab Production Assurance Qualité Laboratoire Analyseur de Viande Contrôle Qualité The Measure of Quality Mesures en process de viandes NDC & l Industrie de la Viande Réalisation de production de

Plus en détail

Autorisation et Convention

Autorisation et Convention Autorisation et Convention Déversement d eaux usées non domestiques dans les réseaux publics de collecte Entreprises et Collectivités : procédures pour être en conformité avec la loi Crédit photo CA Évry

Plus en détail

Viandes, poissons et crustacés

Viandes, poissons et crustacés 4C la Tannerie BP 30 055 St Julien-lès-Metz F - 57072 METZ Cedex 3 url : www.techlab.fr e-mail : techlab@techlab.fr Tél. 03 87 75 54 29 Fax 03 87 36 23 90 Viandes, poissons et crustacés Caractéristiques

Plus en détail

Plan de gestion des décanteurs viticoles du bassin versant du Boiron

Plan de gestion des décanteurs viticoles du bassin versant du Boiron Plan de gestion des décanteurs viticoles du bassin versant du Boiron Établit par Febbraro Immacolata Juin 2003 Tables des matière 1. La situation... 2 1.1 Introduction... 2 1.1 État des lieux... 3 2. Le

Plus en détail

DeltaCal BGI. Débitmètre étalon

DeltaCal BGI. Débitmètre étalon Débitmètre étalon DeltaCal BGI Mesure simultanée du débit volumique, débit normalisé, température et pression Fonctionnement manuel ou automatique, optimisé pour une utilisation sur le terrain Large gamme

Plus en détail

Qualité des boues d épuration urbaines recyclées sur les bassins Rhône-Méditerranée et Corse Situation 2000-2010 SOMMAIRE

Qualité des boues d épuration urbaines recyclées sur les bassins Rhône-Méditerranée et Corse Situation 2000-2010 SOMMAIRE Qualité des boues d épuration urbaines recyclées sur les bassins Rhône-Méditerranée et Corse Situation 2000-2010 Qualité des boues d épuration urbaines recyclées sur les bassins Rhône-Méditerranée et

Plus en détail

Mon installation d assainissement non collectif PRÉSERVER LA RESSOURCE EN EAU ET RESPECTER LES MILIEUX AQUATIQUES. Guide.

Mon installation d assainissement non collectif PRÉSERVER LA RESSOURCE EN EAU ET RESPECTER LES MILIEUX AQUATIQUES. Guide. Mon installation d assainissement non collectif PRÉSERVER LA RESSOURCE EN EAU ET RESPECTER LES MILIEUX AQUATIQUES Guide d entretien Aillevans - Athesans Etroitefontaine - Autrey Le Vay - Beveuge - Bonnal

Plus en détail

Du diagnostic au plan marketing stratégique - - dossier 3 - .I. Les études de marché - La phase exploratoire et l organisation générale de l étude -

Du diagnostic au plan marketing stratégique - - dossier 3 - .I. Les études de marché - La phase exploratoire et l organisation générale de l étude - Du diagnostic au plan marketing stratégique - - dossier 3 -.I. Les études de marché - La phase exploratoire et l organisation générale de l étude - 1.1 - La recherche ou phase exploratoire : Définir précisément

Plus en détail

UTILISATION DES SÉDIMENTS VALORISÉS : exemple de la plate-forme expérimentale SOLINDUS pour le pré-traitement des produits de dragage

UTILISATION DES SÉDIMENTS VALORISÉS : exemple de la plate-forme expérimentale SOLINDUS pour le pré-traitement des produits de dragage UTILISATION DES SÉDIMENTS VALORISÉS : exemple de la plate-forme expérimentale SOLINDUS pour le pré-traitement des produits de dragage Dr H. Bréquel, Responsable département Recherche 1 1 /20 CONTEXTE ET

Plus en détail

DISPOSITIONS RELATIVES AUX ETABLISSEMENTS PHARMACEUTIQUES DE FABRICATION ET DE DISTRIBUTION DE GAZ MEDICINAL

DISPOSITIONS RELATIVES AUX ETABLISSEMENTS PHARMACEUTIQUES DE FABRICATION ET DE DISTRIBUTION DE GAZ MEDICINAL DISPOSITIONS RELATIVES AUX ETABLISSEMENTS PHARMACEUTIQUES DE FABRICATION ET DE DISTRIBUTION DE GAZ MEDICINAL Ces dispositions s appliquent spécifiquement aux établissements fabriquant ou distribuant des

Plus en détail

Abschlusskonferenz OUI Biomasse / Conférence de clôture OUI Biomasse. www.oui-biomasse.info 1 26.06.2015

Abschlusskonferenz OUI Biomasse / Conférence de clôture OUI Biomasse. www.oui-biomasse.info 1 26.06.2015 Umweltauswirkungen durch Biomassenutzung Etude d impact de l utilisation de la biomasse sur l environnement 26.Juni 2015 / 26 juin 2015 Akademiehotel Karlsruhe Abschlusskonferenz OUI Biomasse / Conférence

Plus en détail

Ressources minérales et Hydrocarbures. Hedi SELLAMI Centre de Géosciences MINES ParisTech

Ressources minérales et Hydrocarbures. Hedi SELLAMI Centre de Géosciences MINES ParisTech Ressources minérales et Hydrocarbures Hedi SELLAMI Centre de Géosciences MINES ParisTech Colloque IMT «Ressources naturelles & Environnement», 5 et 6 novembre 2014 Les minéraux d intérêt économique Minéraux

Plus en détail

Guide pour la mise en œuvre de l autosurveillance des stations d épuration des collectivités

Guide pour la mise en œuvre de l autosurveillance des stations d épuration des collectivités Guide pour la mise en œuvre de l autosurveillance des stations d épuration des collectivités Équipements à mettre en place, contrôles à effectuer et procédures à respecter Guide méthodologique Novembre

Plus en détail

Smart Metering et réseaux intelligents

Smart Metering et réseaux intelligents Smart Metering et réseaux intelligents Source : http://www.cleanthinking.de Réseaux intelligents & Smart Metering Les réseaux intelligents (ou «smart metering») sont des réseaux capables d ajuster la distribution

Plus en détail

LA BANANE DES ANTILLES

LA BANANE DES ANTILLES La traçabilité de la chaîne d information appliquée à un produit transporté en multimodal : Un produit agroalimentaire du producteur au consommateur LA BANANE DES ANTILLES Par Emmanuel Bencteux Chef des

Plus en détail

Prévisions des eaux de drainage & programme d essai de lixiviation des métaux: pratiques actuelles

Prévisions des eaux de drainage & programme d essai de lixiviation des métaux: pratiques actuelles Février 2012 Prévisions des eaux de drainage & programme d essai de lixiviation des métaux: pratiques actuelles CONFIDENTIEL Sommaire Mise en contexte sur DMA / LM Objectifs du programme de DMA / LM Composantes

Plus en détail

MAITEK SRL. Innovation technologique et respect pour l environnement - Traitement, recyclage et récupération des agrégats -

MAITEK SRL. Innovation technologique et respect pour l environnement - Traitement, recyclage et récupération des agrégats - MAITEK SRL Innovation technologique et respect pour l environnement - Traitement, recyclage et récupération des agrégats - MAITEK s.r.l. démarre ses activités en 1999 avec l objectif de développer des

Plus en détail

Prolongation d utilisation des sources scellées «périmées»

Prolongation d utilisation des sources scellées «périmées» 30/04/10 Prolongation d utilisation des sources scellées «périmées» Arrêté du 23 octobre 2009 portant homologation de la décision n 2009 DC 0150 du 16/07/09 de l ASN définissant les critères techniques

Plus en détail

Le risque toxique lors des. dans le secteur du BTP

Le risque toxique lors des. dans le secteur du BTP Le risque toxique lors des opérations de brasage fort dans le secteur du BTP F. MICHIELS 1, B. BOUARD 1, F. RIVIERE 1, C.MALLANTS 2 1: service de santé des armées 2: APSMT Blois Rappels technologiques

Plus en détail

Chapitre 22 : (Cours) Numérisation, transmission, et stockage de l information

Chapitre 22 : (Cours) Numérisation, transmission, et stockage de l information Chapitre 22 : (Cours) Numérisation, transmission, et stockage de l information I. Nature du signal I.1. Définition Un signal est la représentation physique d une information (température, pression, absorbance,

Plus en détail

Changement du trait de côte et images satellites. Tempêtes 2014, plage de la Salie, côte atlantique française

Changement du trait de côte et images satellites. Tempêtes 2014, plage de la Salie, côte atlantique française Les tempêtes L expert Avec la crise climatique, les rivages subissent plus durement les assauts de la mer et les crues de fleuves. Pour anticiper et prévenir des risques d érosion et d inondation, il est

Plus en détail

1 Acquis de l'année 1 de l'osr

1 Acquis de l'année 1 de l'osr Action 6 : Consolidation du réseau de mesure de flux de MES et de contaminants Volet Barcarin 1 Acquis de l'année 1 de l'osr L installation d une station de mesure des flux de MES par adcp et par turbidimètre

Plus en détail

COMMENTAiRES/ DECISIONS

COMMENTAiRES/ DECISIONS Plate-forme d'échanges affichage environnemental des PGC Date : 2009-12-21 Assistante: Lydia GIPTEAU Ligne directe : + 33 (0)1 41 62 84 20 Lydia.gipteau@afnor.org GT Méthodologie Numéro du document: N

Plus en détail

GRR EEM Réseau Matériaux

GRR EEM Réseau Matériaux GRR EEM Réseau LOMC GPM AMME LECAP SMS PBS ESITPA 100n m CRISMAT CIMAP... CRT A&S UMS = Le Havre + Caen IRMA = Rouen + Caen METSA = Rouen + Caen LABEX = Rouen + Caen 1 Réseau 2013 : 7 Laboratoires et CRT

Plus en détail

GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG

GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG Version 1.0 1 Avant-propos Ce guide de bonnes pratiques a été préparé pour fournir des informations concernant la collecte

Plus en détail

POJET DE COMPOSTAGE DE LA COMMUNE DE DSCHANG. Le compostage des ordures ménagères à Dschang.

POJET DE COMPOSTAGE DE LA COMMUNE DE DSCHANG. Le compostage des ordures ménagères à Dschang. POJET DE COMPOSTAGE DE LA COMMUNE DE DSCHANG Le compostage des ordures ménagères à Dschang. Le site de compostage Site de Ngui Le site de compostage PARTENAIRES Equipe de mise en œuvre Encadreurs Dr Emmanuel

Plus en détail

ESPACE COLLABORATIF. L Espace Collaboratif : votre espace de partage entre acteurs régionaux

ESPACE COLLABORATIF. L Espace Collaboratif : votre espace de partage entre acteurs régionaux 1 esante.gouv.fr ESPACE COLLABORATIF L Espace Collaboratif : votre espace de partage entre acteurs régionaux Accessible via le portail esante.gouv.fr, l Espace Collaboratif de l ASIP Santé a pour objectif

Plus en détail

DEVOIR N 2 économie d entreprise

DEVOIR N 2 économie d entreprise DEVOIR N 2 économie d entreprise PROGRAMME : Les systèmes et la gestion de production L'évolution de la production La logistique et l approvisionnement L activité financière Les fondements de la GRH La

Plus en détail

Société de Geo-engineering

Société de Geo-engineering Gestion de la maintenance des réseaux le géoréférencement inertiel direct, technologie automatisée d'acquisition d'objets 2D / 3D vers les SIG Société de Geo-engineering Activité d'expertise et d'ingénierie

Plus en détail

Plate-forme énergie. Filière de la biomasse forestière

Plate-forme énergie. Filière de la biomasse forestière Plate-forme énergie Filière de la biomasse forestière Mars 2013 Table des matières 1. Principes généraux... 0 2. Ce qu on entend par économie d énergie... 1 3. Réflexion sur les sources d énergie à privilégier...

Plus en détail