Résultats du monitoring de la grippe aviaire au cours de l année 2013

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Résultats du monitoring de la grippe aviaire au cours de l année 2013"

Transcription

1 Résultats du monitoring de la grippe aviaire au cours de l année 2013 Monitoring actif dans l avifaune sauvage En 2013, dans le cadre du monitoring actif, oiseaux sauvages ont été échantillonnés. L organisation de l échantillonnage a été confiée par l AFSCA aux mêmes réseaux que les années précédentes, à savoir : - Le Centre belge de baguage de l Institut Royal des Sciences Naturelles de Belgique (IRSNB) a réalisé l échantillonnage de oiseaux de 39 espèces. Ces oiseaux ont été capturés lors d activités de baguage organisées à travers le pays. Une fois bagués et prélevés, les oiseaux ont immédiatement été relâchés. Les prélèvements ont été étalés sur toute l année et ont concerné 98 sites géographiques différents. - Le Réseau de surveillance sanitaire de la faune sauvage de l Université de Liège a réalisé l échantillonnage du gibier d eau tiré par les chasseurs pendant la saison de chasse qui s étend sur le mois de janvier et de septembre jusqu en décembre. Au total, 821 oiseaux aquatiques appartenant à la famille des anatidés qui comprend les oies, les cygnes et les canards ont été échantillonnés sur 11 sites géographiques différents. Figure 1 : Localisation des différents sites d échantillonnage des oiseaux sauvages prélevés dans le monitoring actif et nombre d oiseaux échantillonnés par site

2 Les prélèvements ont été dispersés à travers tout le pays (voir figure 1). Environ 20% des oiseaux échantillonnés ont été capturés dans des zones naturelles sensibles. Ces zones sont caractérisées par une forte concentration d oiseaux migrateurs et le risque d introduction de virus de la grippe aviaire y est considéré comme plus élevé. La figure 2 témoigne la proportion des différentes familles d oiseau dans les prélèvements. Parmi celles-ci, les espèces désignées comme «espèces cibles» par l UE, principalement des oiseaux de la famille des cygnes, canards et oies qui sont susceptibles de transmettre le virus H5N1 au cours de leur migration, représentent 90% de l ensemble des oiseaux échantillonnés. Figure 2 : Proportion des familles d oiseau échantillonnées dans le cadre du monitoring actif de la faune sauvage 1% 5% 4% 10% autres rapaces 11% foulques, poules d'eau et râles limicoles 69% goélands, mouettes et sternes cygnes, oies et canards La figure 3 détaille la répartition dans le temps des échantillonnages. La plupart des prélèvements ont été effectués au cours du printemps et de l automne, les 2 périodes principales de migration d oiseaux. Figure 3: Nombre d oiseaux échantillonnés et de prélèvements réalisés par mois dans le cadre du monitorng actif de la faune sauvage jan fév mrs avr mai juin juil aoû sep oct nov déc oiseaux échantillons

3 Au cours de ces échantillonnages, les prélèvements d un écouvillon cloacal et d un écouvillon oropharyngé peuvent être réalisés. L écouvillon cloacal convient mieux au dépistage des virus faiblement pathogènes de la grippe aviaire alors que l écouvillon oropharyngal est plus approprié pour le dépistage du virus H5N1. Dans le cas d un oiseau appartenant aux espèces cibles, généralement les deux écouvillons sont prélevés. Au total, échantillons ont été prélevés pour oiseaux échantillonnés. Le laboratoire de référence du CERVA à Uccle a réalisé toutes les analyses. Résultats 73 échantillons prélevés sur un total de 72 oiseaux se sont révélés positifs au moyen de la RT-PCR. Des virus de la grippe aviaire n ont pu être isolés que chez 23 oiseaux. Les virus qui ont pu être identifiés étaient des virus faiblement pathogènes et appartenaient aux types H2, H3, H4 et H12, comme détaillé dans le tableau ci-dessous. Mois Lieu Espèce d'oiseau Janvier Août Août Août Oupeye Knokke-Heist Sorée Sorée Sint-Agatha- Rode Scy Florée Roly Ochain Natoye Grand-Leez Casteau goéland cendré (Larus canus) tournepierre à collier (Arenaria interpres) Nombre d'oiseau résultat d'analyse 1 LPAI 1 LPAI H3N5 1 LPAI H4N6 4 LPAI H2N2 1 LPAI 2 LPAI H4N6 1 LPAI H2N2 1 LPAI H12N5 4 LPAI H4N6 1 LPAI H2N3 2 LPAI H4N6 4 LPAI Ces chiffres confirment le fait que les virus faiblement pathogènes circulent au sein des oiseaux aquatiques sauvages. Cette circulation n est en soit pas anormale et ne présente pas de problème. Le seul risque est la transmission de virus H5 ou H7 faiblement pathogène depuis la faune sauvage vers le cheptel de volailles et leur susceptibilité de s adapter à ce nouvel hôte et de muter en souche hautement pathogène.

4 Mortalité suspecte dans l avifaune sauvage monitoring passif Les notifications de mortalité suspecte d oiseaux sauvages par le grand public via la ligne 0800 sont traitées par les services Nature des 3 Régions, c.-à-d. par la Division de la nature et des forêts (Région wallonne), l Institut Bruxellois pour la Gestion de l Environnement (Région Bruxelles-capitale) et l Agentschap Natuur en Bos (Région flamande). Ces trois services sont responsables du ramassage des cadavres et de leur transfert vers le laboratoire de référence du CERVA à Uccle où les analyses ont lieu. Depuis 2012, des oiseaux morts collectés dans les centres de revalidation sont également inclus dans le monitoring. Ces cadavres sont acheminés au CERVA par l IRSNB. En 2013, un total de 175 oiseaux retrouvés moribonds ou morts a été analysé. Les figures suivantes détaillent la répartition géographique des cadavres notifiés, ainsi que les familles d oiseaux auxquelles ils appartiennent. On observe ainsi que la très grande majorité des cadavres a été localisée en dehors des zones sensibles. La proportion des différentes familles prélevées est partiellement le résultat de leur visibilité dans leur environnement naturel. Des mouettes malades ou mortes sur les plages p.ex. sont beaucoup plus visibles que des canards dans une réserve naturelle. Figure 4 : Répartition géographique des cadavres notifiés dans le cadre de la surveillance passive des oiseaux sauvages

5 Figure 5 : Proportion des familles d oiseaux échantillonnés dans le cadre du monitoring passif de la faune sauvage 16% 12% 3% autres 10% rapaces foulques, poules d'eau et râles goélands, mouettes et sternes cygnes, oies et canards 59% Résultats Les échantillons prélevés sur 9 oiseaux se sont révélés positifs au moyen de la RT-PCR. Aucun virus de la grippe aviaire n a toutefois pu être isolé chez ces oiseaux. Monitoring sérologique chez les volailles En 2013, 686 échantillonnages ont été réalisés au sein d exploitations de volailles professionnelles. Ces échantillonnages ont concerné différentes espèces de volailles, selon la répartition reprise au tableau suivant : poules catégories de volailles nombre d exploitations prélevées pondeuses 379 de reproduction 200 oies et canards 27 dindes 54 autres (pigeons, pintades, perdrix, faisans) 26 Les objectifs de nombre d échantillonnages à effectuer dans chaque catégorie ont été déterminés en tenant compte de différents facteurs de risque tels que la localisation de certaines exploitations en zone sensible, l élevage d espèces plus sensibles ou la détention des volailles en libre parcours. Le programme de monitoring s est étalé sur la quasi totalité de l année. La figure 6 détaille la répartition des prélèvements sur l année. Au total, 9,348 volailles ont été prélevées.

6 L ensemble de ces échantillons a été analysé par le CERVA. Ces analyses visaient à rechercher la présence d anticorps H5 et H7. Figure 6 : Répartition mensuelle des exploitations échantillonnées dans le cadre du monitoring sérologique des volailles jan fev mars avr mai jun jul aout sep oct nov dec Résultats Des volailles porteuses d anticorps contre H5 et/ou H7 ont été retrouvées dans 3 exploitations. Après un prélèvement supplémentaire, aucun virus n a pu être détecté dans ces exploitations.

Résultats du monitoring de la grippe aviaire au cours de l année 2014

Résultats du monitoring de la grippe aviaire au cours de l année 2014 Résultats du monitoring de la grippe aviaire au cours de l année 2014 Monitoring actif dans l avifaune sauvage En 2014, dans le cadre du monitoring actif, 3.036 oiseaux sauvages ont été échantillonnés.

Plus en détail

MONITORING ACTIF INFLUENZA AVIAIRE DES OISEAUX

MONITORING ACTIF INFLUENZA AVIAIRE DES OISEAUX JUIN 2006 MONITORING ACTIF INFLUENZA AVIAIRE DES OISEAUX SAUVAGES EN BELGIQUE: RAPPORT DES ACTIVITÉS RÉALISÉES AU GROOTBROEK DE RHODE-SAINTE-AGATHE (NOVEMBRE 2005 AVRIL 2006) INSTITUT ROYAL DES SCIENCES

Plus en détail

dossier de presse La surveillance de la santé des animaux sauvages : 2 Le dispositif de lutte contre la grippe aviaire : 2

dossier de presse La surveillance de la santé des animaux sauvages : 2 Le dispositif de lutte contre la grippe aviaire : 2 L u n d i 6 m a r s 2 0 0 6 dossier de presse par Jean-Baptiste GIRAUD, vice-président du conseil général chargé de l agriculture et du développement agricole La surveillance de la santé des animaux sauvages

Plus en détail

Influenza aviaire et maladie de newcastle Bilan de la surveillance de l Influenza aviaire et de la maladie de Newcastle en France en 2014

Influenza aviaire et maladie de newcastle Bilan de la surveillance de l Influenza aviaire et de la maladie de Newcastle en France en 2014 Influenza aviaire et maladie de newcastle Bilan de la surveillance de l Influenza aviaire et de la maladie de Newcastle en France en 04 Isabelle Guerry* () (isabelle.guerry@agriculture.gouv.fr), Audrey

Plus en détail

FAQ - version 2.4-20060224 1

FAQ - version 2.4-20060224 1 1.1. Qu est ce que la grippe aviaire? La grippe aviaire ou influenza aviaire est une maladie des oiseaux causée par un virus de grippe ou d influenza. La maladie est surtout très contagieuse pour les poules

Plus en détail

INFLUENZA. informations AVIAIRE OU GRIPPE AVIAIRE. Consommation : en savoir plus. Association loi 1901

INFLUENZA. informations AVIAIRE OU GRIPPE AVIAIRE. Consommation : en savoir plus. Association loi 1901 informations INFLUENZA AVIAIRE OU GRIPPE AVIAIRE Consommation : en savoir plus Association loi 1901 INFLUENZA AVIAIRE OU GRIPPE AVIAIRE Consommation : en savoir plus Le Centre d Information des Viandes

Plus en détail

Maisons-Alfort, le le 23 février 2006 AVIS

Maisons-Alfort, le le 23 février 2006 AVIS Maisons-Alfort, le le 23 février 2006 AVIS LA DIRECTRICE GENERALE de l Agence française de sécurité sanitaire des aliments relatif à l évaluation du risque de transmission des virus Influenza aviaires

Plus en détail

T E C H N I Q U E S D E S S Y S T E M E S E T R E S E A U

T E C H N I Q U E S D E S S Y S T E M E S E T R E S E A U U S Y S T E M E S E T R E S E A U T I C P L A N D E C O U R S R I M E S T R E D E P R I N T E M P S 2 0 1 3 A la fin de chaque trimestre, un contrôle de compétences est organisé sous la forme 26 mars 28

Plus en détail

Les principales anthropozoonoses

Les principales anthropozoonoses Les principales anthropozoonoses Les principales anthropozoonoses Ou plutôt les principales maladies animales transmissibles à l homme en Belgique. La rage La rage Le grand classique aujourd hui éteint.

Plus en détail

LA GRIPPE AVIAIRE - 1 - PARTICULARITES DES VIRUS GRIPPAUX. Influenzavirus A observé au microscope électronique

LA GRIPPE AVIAIRE - 1 - PARTICULARITES DES VIRUS GRIPPAUX. Influenzavirus A observé au microscope électronique PARTICULARITES DES VIRUS GRIPPAUX Le virus de la grippe appartient aux Influenzavirus A, qui sont les seuls Influenzavirus à infecter les oiseaux et les mammifères. Ce sont des virus à ARN enveloppés,

Plus en détail

Secours en Mer VHF : 9 Tel : 02 33 23 61 00

Secours en Mer VHF : 9 Tel : 02 33 23 61 00 01-janv-15 4h21 9h49 16h53 22h11 6h38 59 19h07 62 0h59 13h37 5h17 10h51 17h49 23h13 7h34 65 20h01 69 2h04 14h39 6h06 11h44 18h36 0h07* 8h21 73 20h47 76 3h02 15h33 6h50 12h30 19h19 0h51* 9h03 79 21h28 81

Plus en détail

Grippe aviaire : risques en milieu professionnel et perspectives en cas de pandémie

Grippe aviaire : risques en milieu professionnel et perspectives en cas de pandémie Dossier Mise à jour : 01/08/2005 Grippe aviaire : risques en milieu professionnel et perspectives en cas de pandémie Depuis la fin de l'année 2003, une épidémie de grippe aviaire sévit dans les pays du

Plus en détail

GRIPPE AVIAIRE INFORMATIONS POUR LES TRAVAILLEURS ET TRAVAILLEUSES

GRIPPE AVIAIRE INFORMATIONS POUR LES TRAVAILLEURS ET TRAVAILLEUSES ETAT DE LA SITUATION: MI-OCTOBRE 2005 GRIPPE AVIAIRE INFORMATIONS POUR LES TRAVAILLEURS ET TRAVAILLEUSES Originaire d Asie, la grippe aviaire actuelle - appelée également peste aviaire (= Influenza A Subtyp

Plus en détail

QUESTIONS ET REPONSES CONCERNANT LA GRIPPE AVIAIRE (cliquer sur la question pour aller à la réponse - pour retourner au début)

QUESTIONS ET REPONSES CONCERNANT LA GRIPPE AVIAIRE (cliquer sur la question pour aller à la réponse - <ctrl+home> pour retourner au début) Grippe aviaire H5N8 : la Belgique en période de risque accru F.A.Q. version 13 QUESTIONS ET REPONSES CONCERNANT LA GRIPPE AVIAIRE (cliquer sur la question pour aller à la réponse - pour retourner

Plus en détail

Délégué interministériel à la lutte contre la grippe aviaire. Information Presse. " Grippe aviaire : point de situation " Mardi 8 novembre 2005

Délégué interministériel à la lutte contre la grippe aviaire. Information Presse.  Grippe aviaire : point de situation  Mardi 8 novembre 2005 Délégué interministériel à la lutte contre la grippe aviaire Information Presse " Grippe aviaire : point de situation " Mardi 8 novembre 2005 Pr Didier Houssin Délégué interministériel à la lutte contre

Plus en détail

Aide d'urgence pour la détection rapide et la prévention de la grippe aviaire en Afrique de l'ouest TCP/RAF/3016 (E) et UEMOA

Aide d'urgence pour la détection rapide et la prévention de la grippe aviaire en Afrique de l'ouest TCP/RAF/3016 (E) et UEMOA Aide d'urgence pour la détection rapide et la prévention de la grippe aviaire en Afrique de l'ouest TCP/RAF/3016 (E) et UEMOA MAURITANIE Dr Lemrabott OULD MEKHALLA Directeur Adjoint de l Elevage Bamako,

Plus en détail

CONDITIONS SANITAIRES POUR L ACCES DES ANIMAUX A LA FOIRE DE LIBRAMONT DU 24 JUILLET AU 27 JUILLET 2015

CONDITIONS SANITAIRES POUR L ACCES DES ANIMAUX A LA FOIRE DE LIBRAMONT DU 24 JUILLET AU 27 JUILLET 2015 N/REF : CDU/MPE/1371.01/animaux/généralités/ CONDITIONS SANITAIRES POUR L ACCES DES ANIMAUX A LA FOIRE DE LIBRAMONT DU 24 JUILLET AU 27 JUILLET 2015 1. Bovins en provenance de Belgique A. Conditions générales

Plus en détail

1 / Qu est ce que l Influenza Aviaire?

1 / Qu est ce que l Influenza Aviaire? Information 1/8 Le 24 octobre 2005 GRIPPE AVIAIRE (ou INFLUENZA AVIAIRE) à H5N1 Questions Réponses Ce document «Questions/Réponses» sur la grippe aviaire a été élaboré dans un but d information et pour

Plus en détail

FSP GRIPAVI Afrique de l Ouestl

FSP GRIPAVI Afrique de l Ouestl FSP GRIPAVI Afrique de l Ouestl Equipe Virologie UMR-15 Prélèvements Mali et Mauritanie 2008 volaille (2500) Faune sauvage (962 + 741) Résultats Mali : prévalence (QR-PCR) MALI 2007 Origine : domestique

Plus en détail

Plan National de Contingence de Lutte contre la Grippe Aviaire

Plan National de Contingence de Lutte contre la Grippe Aviaire REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Tanindrazana Fahafahana Fandrosoana - - - - - COMITE NATIONAL DE PILOTAGE DE LA LUTTE CONTRE LA GRIPPE AVIAIRE C N P L G A Plan National de Contingence de Lutte contre la Grippe

Plus en détail

Deuxième Partie La répartition spatiale des facteurs de risque: les couches d information géographique

Deuxième Partie La répartition spatiale des facteurs de risque: les couches d information géographique Rapport préliminaire sur les cartes de risque de grippe aviaire Deuxième Partie: La répartition spatiale des facteurs de risque: les couches d information géographique 2 Deuxième Partie La répartition

Plus en détail

2. La grippe aviaire et le virus qui la cause

2. La grippe aviaire et le virus qui la cause 3 2. La grippe aviaire et le virus qui la cause La grippe aviaire est causée par des virus d influenza qui sont fréquents chez les oiseaux sauvages et qui touchent occasionnellement les volailles. Lorsque

Plus en détail

Rôle épidémiologique du cygne tuberculé

Rôle épidémiologique du cygne tuberculé Rôle épidémiologique du cygne tuberculé et des autres anatidés dans l épisode d influenza aviaire H5N1 HP dans la Dombes en 2006 Jean Hars, Sandrine Ruette, Maurice Benmergui, Carol Fouque, Jean-Yves Fournier,

Plus en détail

Chasser en Belgique TERRITOIRE CHASSEUR / POPULATION. Page 1 of 11 www.face-europe.org

Chasser en Belgique TERRITOIRE CHASSEUR / POPULATION. Page 1 of 11 www.face-europe.org Page 1 of 11 Chasser en Belgique TERRITOIRE Surface totale Surface boisée Surface non bâtie Surface agricole Surface chassable Surface chass. moyenne 35.700 km² 612.620 ha 2.668.420 ha 1.390.801 ha 2.419.920

Plus en détail

QUE TROUVE-T-ON SUR LE SITE INTERMINISTERIEL WWW.GRIPPEAVIAIRE.GOUV.FR

QUE TROUVE-T-ON SUR LE SITE INTERMINISTERIEL WWW.GRIPPEAVIAIRE.GOUV.FR QUE TROUVE-T-ON SUR LE SITE INTERMINISTERIEL WWW.GRIPPEAVIAIRE.GOUV.FR (le contenu de ce site change assez régulièrement en fonction de l'évolution du dossier) 1. SAVOIR / S'INFORMER Définition des grippes

Plus en détail

Bulletin Hebdomadaire International N 328 28 décembre 2011 au 3 janvier 2012

Bulletin Hebdomadaire International N 328 28 décembre 2011 au 3 janvier 2012 Bulletin Hebdomadaire International N décembre 0 au janvier 0 Département International Ce bulletin a pour objectif de signaler les nouveaux évènements sanitaires survenant à l étranger et susceptibles

Plus en détail

N 18/septembre 2005 Trimestriel BULLETIN

N 18/septembre 2005 Trimestriel BULLETIN N 18/septembre 25 Trimestriel BULLETIN afssa AGENCE FRANÇAISE DE SECURITE SANITAIRE D E S A L I M E N T S Epidémiologique S O M M A I R E Page 1 Résultats de l enquête influenza réalisée en France dans

Plus en détail

QUESTIONS FRÉQUEMMENT POSÉES

QUESTIONS FRÉQUEMMENT POSÉES Mallette pédagogique Action de sensibilisation Grippe Aviaire QUESTIONS FRÉQUEMMENT POSÉES Questions générales Qu est ce que la grippe aviaire? La grippe aviaire est une maladie infectieuse, contagieuse,

Plus en détail

Les virus de la grippe

Les virus de la grippe Données actuelles sur les Virus de la Grippe Classique et Aviaire Laurent Andréoletti (MCU-PH) Laboratoire de Virologie Médicale, EA-3798 CHU et Faculté de Médecine de Reims Les virus de la grippe Famille

Plus en détail

Document de support aux activités de surveillance épidémiologiques des maladies animales au Togo :

Document de support aux activités de surveillance épidémiologiques des maladies animales au Togo : CC/TO/2007 OSRO/TOG/801/EC Projet «Assistance au Gouvernement du Togo dans la Prévention et le Contrôle de la grippe Aviaire Hautement Pathogène» Document de support aux activités de surveillance épidémiologiques

Plus en détail

0.00 Janv. 1986 Janv. 1988 Janv. 1990 Janv. 1992 Janv. 1994 Janv. 1996 Janv. 1998 Janv. 2000 Janv. 2002 Janv. 2004 Janv. 2006 Janv. 2008 Janv.

0.00 Janv. 1986 Janv. 1988 Janv. 1990 Janv. 1992 Janv. 1994 Janv. 1996 Janv. 1998 Janv. 2000 Janv. 2002 Janv. 2004 Janv. 2006 Janv. 2008 Janv. COMPARAISON DES TAUX FIXES ET DES TAUX VARIABLES ET TAUX MOYEN DES PRÊTS HYPOTHÉCAIRES À L HABITATION À 5 ANS 2 Taux fixes Taux variables Réservé à l usage interne de. TAUX FIXES DES 25 DERNIÈRES ANNÉES

Plus en détail

Présentation du Projet: Cartographie du Risque de la Grippe Aviaire

Présentation du Projet: Cartographie du Risque de la Grippe Aviaire Présentation du Projet: Cartographie du Risque de la Grippe Aviaire Cartographie du risque d influenza aviaire de sous-type H5N1 en Afrique Amélioration de la Surveillance de la grippe aviaire Présentation

Plus en détail

QUESTIONS ET REPONSES SUR LA GRIPPE AVIAIRE. En relation avec les animaux, l'alimentation et l'eau

QUESTIONS ET REPONSES SUR LA GRIPPE AVIAIRE. En relation avec les animaux, l'alimentation et l'eau QUESTIONS ET REPONSES SUR LA GRIPPE AVIAIRE En relation avec les animaux, l'alimentation et l'eau Avril 2007 Remerciements Ces questions et réponses ont été élaborées par les départements de l OMS Sécurité

Plus en détail

Le Valais et la grippe aviaire : état de la préparation au 20.10.05

Le Valais et la grippe aviaire : état de la préparation au 20.10.05 D é p a r t e m e n t d e l a s a n t é, d e s a f f a i r e s s o c i a l e s e t d e l é n e r g i e Le Valais et la grippe aviaire : état de la préparation au 20.10.05 1 Plan 1) Bases légales 2) Données

Plus en détail

Conférence-Débat. Mardi 28 mars 2006 de 15h15 à 17h30 LA GRIPPE AVIAIRE. des sciences. Discussion générale

Conférence-Débat. Mardi 28 mars 2006 de 15h15 à 17h30 LA GRIPPE AVIAIRE. des sciences. Discussion générale Conférence-Débat Mardi 28 mars 2006 de 15h15 à 17h30 LA GRIPPE AVIAIRE Académie des sciences 15h15 Introduction Jean-François Bach, Secrétaire perpétuel de l Académie des sciences 15h30 Actualités sur

Plus en détail

Influenza aviaire et le virus H5N1

Influenza aviaire et le virus H5N1 1 Chapitre 1 Influenza aviaire et le virus H5N1 ÉCOLOGIE ET PROPRIÉTÉS BIOCHIMIQUES DES VIRUS DE L INFLUENZA AVIAIRE L influenza aviaire (IA) est une maladie infectieuse des oiseaux provoquée par les virus

Plus en détail

Hygiène en milieu rural

Hygiène en milieu rural DDASS d INDRE - et - LOIRE 2008 Dans ce document : Réglementation applicable aux élevages p. 2 Animaux-équivalents p. 2 Distances à respecter pour p. 3 l implantation d un bâtiment d élevage ou d engraissement

Plus en détail

ÉVOLUTION DE L'ACCIDENTALITÉ ROUTIÈRE DANS LE DÉPARTEMENT DE LA HAUTE-VIENNE Valeurs cumulées sur les 12 derniers mois avec courbe de tendance

ÉVOLUTION DE L'ACCIDENTALITÉ ROUTIÈRE DANS LE DÉPARTEMENT DE LA HAUTE-VIENNE Valeurs cumulées sur les 12 derniers mois avec courbe de tendance ÉVOLUTION DE L'ACCIDENTALITÉ ROUTIÈRE DANS LE DÉPARTEMENT DE LA HAUTE-VIENNE Valeurs cumulées sur les 12 derniers mois avec courbe de tendance Définition Un accident corporel (mortel ou non mortel) de

Plus en détail

Chapitre 3 bis. Sanitel

Chapitre 3 bis. Sanitel Chapitre 3 bis Sanitel Le système belge pour l Identification et l enregistrement des animaux. Associations régionales ARSIA : association régionale de santé et d identification animale http://www.arsia.be/

Plus en détail

Bulletins du Bureau de baguage

Bulletins du Bureau de baguage Bulletins du Bureau de baguage BULLETIN DES BAGUEURS D OISEAUX Numéro 89 Printemps 2006 Le Bulletin des bagueurs d oiseaux sur support électronique Nouvelle adresse du site Web Nouveau système de base

Plus en détail

Modèle de budget mensuel

Modèle de budget mensuel Modèle de budget mensuel Ce modèle de budget a été créé pour vous aider à vous fixer un budget adapté à votre situation. Que vous épargniez en vue de votre mariage ou de l arrivée d un enfant, établir

Plus en détail

Mise à jour ICPE. 10 septembre 2009. Vous pouvez à loisir découper les textes modifiés. afin de les insérer dans l ouvrage aux endroits concernés

Mise à jour ICPE. 10 septembre 2009. Vous pouvez à loisir découper les textes modifiés. afin de les insérer dans l ouvrage aux endroits concernés ICPE 0 septembre 2009 Vous pouvez à loisir découper les textes modifiés afin de les insérer dans l ouvrage aux endroits concernés P 94 Bovins ctivité d'élevage, transit, vente, etc. 20 ate de la rubrique

Plus en détail

Compte rendu de la réunion annuelle des observateurs bruxellois

Compte rendu de la réunion annuelle des observateurs bruxellois Compte rendu de la réunion annuelle des observateurs bruxellois Vendredi 8 mars 4-9h Local Aves : 87 de la rue Marie-Thérèse Bruxelles En raison de l absence de Anne Weiserbs, Dido Gosse s occupe de la

Plus en détail

Présentation succincte de la Maison De l Aviculture et la répartition géographique

Présentation succincte de la Maison De l Aviculture et la répartition géographique Présentation succincte de la Maison De l Aviculture et la répartition géographique 1- Présentation de la Maison De l Aviculture (MDA) La Maison De l Aviculture (MDA), est une organisation professionnelle

Plus en détail

2 avril 2004 Vol. 17 N o 14. Sommaire

2 avril 2004 Vol. 17 N o 14. Sommaire ISSN 1012-5310 2 avril 2004 Vol. 17 N o 14 Sommaire Peste bovine en République Centrafricaine : le Délégué déclare son pays «provisoirement indemne de peste bovine» 97 Influenza aviaire hautement pathogène

Plus en détail

Numéro Hors-série - Décembre 2007. Influenza Aviaire : L essentiel des connaissances sur le sujet

Numéro Hors-série - Décembre 2007. Influenza Aviaire : L essentiel des connaissances sur le sujet Numéro Hors-série - Décembre 2007 Influenza Aviaire : L essentiel des connaissances sur le sujet SOMMAIRE Numéro Hors-série - Décembre 2007 Influenza Aviaire : L essentiel des connaissances sur le sujet

Plus en détail

Modèle de budget mensuel

Modèle de budget mensuel Modèle de budget mensuel Ce modèle de budget a été créé pour vous aider à vous fixer un budget adapté à votre situation. Que vous épargniez en vue de votre mariage ou de l arrivée d un enfant, établir

Plus en détail

ÉLÉMENTS DE LA FACTURE Taux au 1 er novembre 2015 - Zone Sud

ÉLÉMENTS DE LA FACTURE Taux au 1 er novembre 2015 - Zone Sud ÉLÉMENTS DE LA FACTURE - Zone Sud Tarif D 3 (Service à débit stable) - Volume mensuel de 53 700 m³ Services de fourniture du gaz naturel, de gaz de compression et de transport de Gaz Métro GAZ NATUREL

Plus en détail

La grippe aviaire: utopie ou réalité?

La grippe aviaire: utopie ou réalité? Le virus La grippe aviaire Épidémies et s La grippe aviaire: utopie ou réalité? «Adaptabilité» du virus grippal Orthomyxoviridae-ARN Le virus La grippe aviaire Épidémies et s Neuraminidase (N1-9) Hémagglutinine

Plus en détail

CONSEIL SPÉCIALISÉ oléo-protéagineux fourrages séchés plantes textiles. 14 mars 2013 Observation de la situation mondiale du lin

CONSEIL SPÉCIALISÉ oléo-protéagineux fourrages séchés plantes textiles. 14 mars 2013 Observation de la situation mondiale du lin CONSEIL SPÉCIALISÉ oléo-protéagineux fourrages séchés plantes textiles 14 mars 213 Observation de la situation mondiale du lin 1 Sommaire Les fibres naturelles Quelques généralités sur le lin textile Le

Plus en détail

Modèle de budget mensuel

Modèle de budget mensuel Modèle de budget mensuel Ce modèle de budget a été créé pour vous aider à vous fixer un budget adapté à votre situation. Que vous épargniez en vue de votre mariage ou de l arrivée d un enfant, établir

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE Libourne, le 29 mai 2013 : Signature d un Protocole de Collaboration scientifique sur les vaccins contre la grippe aviaire entre Monsieur le Docteur Marc Prikazsky, Président Directeur Général de et Monsieur

Plus en détail

OPTIMISATION DES SYSTÈMES CLIENTÈLES (OSC)

OPTIMISATION DES SYSTÈMES CLIENTÈLES (OSC) OPTIMISATION DES SYSTÈMES CLIENTÈLES (OSC) Page 1 de 6 1 2 Conformément à la décision D-2011-058 1 rendue le 3 mai 2011, le Distributeur dépose le suivi 2012 du projet Optimisation des systèmes clientèles

Plus en détail

Sommaire. Mise à jour le 24 janvier 2005... 1 Sommaire...2. Généralités...3. Questions fréquemment posées...4. Conseils aux voyageurs...

Sommaire. Mise à jour le 24 janvier 2005... 1 Sommaire...2. Généralités...3. Questions fréquemment posées...4. Conseils aux voyageurs... DirectionD des Affaires Sanitaires et Sociales de la Nouvelle-Calédonie (D. A. S.S. N.C.) LA GRIPPE AVIAIRE OU GRIPPE DU POULET Mise à jour du 24 janvier 2005 1 Sommaire Page d accueil du site de la DASS-NC

Plus en détail

Nouvelles offres commerciales de Gaz de France à l ouverture du marché des particuliers. 11 septembre 2007

Nouvelles offres commerciales de Gaz de France à l ouverture du marché des particuliers. 11 septembre 2007 Nouvelles offres commerciales de Gaz de France à l ouverture du marché des particuliers 11 septembre 2007 Bilan à date de l ouverture 2004 Ventes gaz et électricité entre 2004 et 2006 Depuis 2004, plus

Plus en détail

Qualification sanitaire Catégorie Timing A reproduction Avant chaque mise en place

Qualification sanitaire Catégorie Timing A reproduction Avant chaque mise en place ANNEXE IV : Réalisation de l analyse d hygiène 1 Introduction Une analyse de l hygiène est effectuée afin de vérifier que le nettoyage et la désinfection ont été réalisés de manière efficace. Le tableau

Plus en détail

La lutte contre la tuberculose est régie par l arrêté royal du 17 octobre 2002.

La lutte contre la tuberculose est régie par l arrêté royal du 17 octobre 2002. Le diagnostic de la tuberculose bovine La lutte contre la tuberculose est régie par l arrêté royal du 17 octobre 2002. 1. Tuberculination Dans la première phase d une infection de tuberculose bovine (Mycobacterium

Plus en détail

Le nouveau mode de paiement de la prime d assurance

Le nouveau mode de paiement de la prime d assurance Le nouveau mode de paiement de la prime d assurance Présentation à 11 juin 2010 à Montréal 1 Partie 1 Nouveau mode de paiement de la prime d assurance 0. Historique 1. Solution général 2. Décision de classification

Plus en détail

Les ingrédients d une réussite d une épidémie. JC Desenclos Département Maladies infectieuses, Institut de Veille Sanitaire Saint Maurice

Les ingrédients d une réussite d une épidémie. JC Desenclos Département Maladies infectieuses, Institut de Veille Sanitaire Saint Maurice Les ingrédients d une réussite d une épidémie JC Desenclos Département Maladies infectieuses, Institut de Veille Sanitaire Saint Maurice Plan Quelques définitions et rappels Epidémie par transmission à

Plus en détail

Que faire en présence d un animal sauvage mort ou blessé?

Que faire en présence d un animal sauvage mort ou blessé? Que faire en présence d un animal sauvage mort ou blessé? Buse tuée lors d une collision avec un véhicule C. Ferrier/ONCFS Sommaire Préambule...p. 3 Animaux trouvés morts ou blessés à la suite d une collision...p.

Plus en détail

LA GRIPPE AVIAIRE: CE QU IL FAUT SAVOIR.

LA GRIPPE AVIAIRE: CE QU IL FAUT SAVOIR. LA GRIPPE AVIAIRE: CE QU IL FAUT SAVOIR. «We don t know when this will happen. But we do Know that it will happen LEE Jonk-wonk D.G OMS Genève Septembre 2005 Apprenons à connaître cette MALADIE. La grippe

Plus en détail

Mares de chasse et reproduction des oiseaux d eau

Mares de chasse et reproduction des oiseaux d eau Connaissance & gestion des habitats Mares de chasse et reproduction des oiseaux d eau Résultats du suivi 2008 en Gironde L. Maloubier/FDC 33 Nous avions publié dans Faune Sauvage n 281 les résultats d

Plus en détail

Note d information de l UITA: La grippe aviaire (H5N1) et les travailleurs/euses agricoles

Note d information de l UITA: La grippe aviaire (H5N1) et les travailleurs/euses agricoles Note d information de l UITA: La grippe aviaire (H5N1) et les travailleurs/euses agricoles Je crois que le mouvement qui se développe actuellement nous donnera la chance de modifier le cours de l histoire

Plus en détail

Les oiseaux des zones humides

Les oiseaux des zones humides Les oiseaux des zones humides Buse variable Comme son nom l indique, la Buse peut présenter des plumages très variables allant du blanc pur au brun sombre. On peut remarquer la présence d un croissant

Plus en détail

Question Louis Duc N 877.05 Epidémie de grippe aviaire

Question Louis Duc N 877.05 Epidémie de grippe aviaire Question Louis Duc N 877.05 Epidémie de grippe aviaire Question L épidémie de grippe aviaire qui, semaine après semaine, grignote les frontières et cause de nouvelles victimes, cette menace omniprésente

Plus en détail

Surveillance des zoonoses virales émergentes au Cameroun : Exemple de la grippe

Surveillance des zoonoses virales émergentes au Cameroun : Exemple de la grippe Surveillance des zoonoses virales émergentes au Cameroun : Exemple de la grippe Richard Njouom, PhD/HDR Chef du Service de Virologie Centre Pasteur Cameroun Sommaire 1. Généralités sur les zoonoses virales

Plus en détail

Hervé Morvan LDA22 Ploufragan. Christophe Renoult AVPO. 14 Novembre 2013. écoantibio2017 OIE Paris

Hervé Morvan LDA22 Ploufragan. Christophe Renoult AVPO. 14 Novembre 2013. écoantibio2017 OIE Paris en m édec ine vétérina ire Christophe Renoult AVPO Hervé Morvan LDA22 Ploufragan 1 La production avicole française Filière chair : - Poulet, - Canard - Gibier Filière œuf de consommation : - Poulette -

Plus en détail

Guinée - Epidémie de la Maladie à virus Ebola Rapport de la Situation Epidémiologique Maladie a Virus Ebola en Guinée 07 Juin 2015

Guinée - Epidémie de la Maladie à virus Ebola Rapport de la Situation Epidémiologique Maladie a Virus Ebola en Guinée 07 Juin 2015 Rapport de la Situation Epidémiologique Maladie a Virus Ebola en Guinée 7 Juin 215 I. Points saillants Deux (2) nouveaux cas confirmés ont été notifié ce jour dans les préfectures de Forécariah et de Kindia

Plus en détail

COMITÉS LOCAUX ANIMATION ET DÉVELOPPEMENT EN 2013

COMITÉS LOCAUX ANIMATION ET DÉVELOPPEMENT EN 2013 COMITÉS LOCAUX ANIMATION ET DÉVELOPPEMENT EN 23 Vierzon Bourges - Nevers Bourges St Amand Montrond SNCF DIRECTION DÉLÉGUÉE TER CENTRE 3 PÔLE décembre CONVENTION 23 SOMMAIRE CHAPITRE Les acteurs ferroviaires

Plus en détail

Ce sont les mêmes : Virus A (H1N1) est stable.

Ce sont les mêmes : Virus A (H1N1) est stable. SAISON 2011/2012 Quels virus en 2011/2012 Ce sont les mêmes : Virus A (H1N1) Virus A (H3N2) Virus B Virus A (H1N1) est stable. Les 3 types de virus de la grippe Virus grippal Type A Type B Type C Espèces

Plus en détail

La grippe «notre meilleure ennemie» est une zoonose. Dr Yves Moreau Directeur scientifique

La grippe «notre meilleure ennemie» est une zoonose. Dr Yves Moreau Directeur scientifique La grippe «notre meilleure ennemie» est une zoonose Dr Yves Moreau Directeur scientifique Virus grippal en microscopie électronique ou influenza del fredo Un virus changeant : Trois types : A Très instable

Plus en détail

LES MYCOPLASMES. Marc De Brueker Labelvet

LES MYCOPLASMES. Marc De Brueker Labelvet LES MYCOPLASMES Marc De Brueker Labelvet LES MYCOPLASMES AVIAIRES Principales espèces pathogènes chez les poules et les dindes: Mycoplasma gallisepticum, M. synoviae, M. meleagridis, M. iowae, Tropisme

Plus en détail

Epidémiologie des Ira et GEA en Ehpad

Epidémiologie des Ira et GEA en Ehpad Epidémiologie des Ira et GEA en Ehpad 28/03/2013 Plan de la présentation Définitions des IRA et GEA Etiologies Grippe et norovirus La surveillance de la grippe et de la GEA en France La surveillance des

Plus en détail

Le Baromètre du Running / Caisse d Epargne. 31 mars 2014

Le Baromètre du Running / Caisse d Epargne. 31 mars 2014 Le Baromètre du Running / Caisse d Epargne 31 mars 2014 Guillaume CADE Directeur Sponsoring Caisse d Epargne Virgile CAILLET Directeur de KantarSport Olivier CHIRINIAN Directeur Uniteam Sport > 2 Méthodologie

Plus en détail

Objectivation des mesures à prendre en faveur de la biodiversité dans le cadre du développement de projets éoliens en Wallonie.

Objectivation des mesures à prendre en faveur de la biodiversité dans le cadre du développement de projets éoliens en Wallonie. Objectivation des mesures à prendre en faveur de la biodiversité dans le cadre du développement de projets éoliens en Wallonie Executive summary OBJECTIF DE L ETUDE Alain Peeters et Henri Robert, mai 2012

Plus en détail

PRESENTATION DE LA GPEC AU SEIN DU GROUPE CARREFOUR

PRESENTATION DE LA GPEC AU SEIN DU GROUPE CARREFOUR PRESENTATION DE LA GPEC AU SEIN DU GROUPE CARREFOUR Gestion prévisionnelle des emplois et des compétences Eurocommerce 15-09-2009 Sommaire Le contexte en France et pour le groupe Carrefour Présentation

Plus en détail

État des populations de sauvagine

État des populations de sauvagine État des populations de sauvagine Photo : Austin Reed Photo : Martin Deschênes Photo : Daniel Bordage Daniel Bordage, Pierre Brousseau, Josée Lefebvre Jean Rodrigue, Christine Lepage et Richard Cotter

Plus en détail

Ordonnance sur les épizooties

Ordonnance sur les épizooties Version provisoire - Seule la version publiée dans le Recueil officiel du droit fédéral RO fait foi Ordonnance sur les épizooties (OFE) Modification du Le Conseil fédéral suisse arrête: I L ordonnance

Plus en détail

Bulletin d information hebdomadaire sur l influenza 14 janvier 2014

Bulletin d information hebdomadaire sur l influenza 14 janvier 2014 Veille médiatique Bulletin d information hebdomadaire sur l influenza 14 janvier 2014 Nombre d échantillons positifs pour la grippe du virus influenza A H1N1 : Semaine 22 déc.- 28 Semaine 29 déc.-4jan.

Plus en détail

Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification

Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification Page 1 sur 5 Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification Intitulé Certificat d Etudes Approfondies Vétérinaires en Gestion de la Santé et de

Plus en détail

Les activités naturalistes :

Les activités naturalistes : Les activités naturalistes : Toutes nos activités sont assurées par des guides naturalistes professionnels, assurant d autre part de nombreuses missions scientifiques en partenariat avec le Museum d Histoire

Plus en détail

Aperçu général. 4. Placements à court terme.

Aperçu général. 4. Placements à court terme. Aperçu général 1. Introduction. Objectifs du cours 2. Le contexte macro-économique 3. Notions de gestion de trésorerie 4. Les placements à court terme 5. Les emprunts à court terme 6. Les emprunts à long

Plus en détail

ÉPIDEMIOLOGIE DU SIDA ET DE L INFECTION À VIH EN BELGIQUE

ÉPIDEMIOLOGIE DU SIDA ET DE L INFECTION À VIH EN BELGIQUE Service maladies infectieuses dans la population générale ÉPIDEMIOLOGIE DU SIDA ET DE L INFECTION À VIH EN BELGIQUE Situation au 31 décembre ÉPIDEMIOLOGIE DU SIDA ET DE L INFECTION À VIH EN BELGIQUE Ce

Plus en détail

Dossier de presse 28 janvier 2013

Dossier de presse 28 janvier 2013 Dossier de presse 28 janvier 2013 1. Pourquoi un Centre pour Entreprises en difficulté en Wallonie? Certes, le nombre de faillites augmente. Mais, c est surtout, le fait de voir qu un conseil rapide et

Plus en détail

Centrale solaire photovoltaïque Bouches-du-Rhône 7.97 MWc

Centrale solaire photovoltaïque Bouches-du-Rhône 7.97 MWc Centrale solaire photovoltaïque Bouches-du-Rhône 7.97 MWc Aout 2009 I Présentation du projet 2 Localisation Centrale solaire FRANCE Centrale solaire photovoltaïque au sol sur une surface brute de 19.7

Plus en détail

EPIDÉMIOLOGIE DE LA RAGE TERRESTRE EN EUROPE CYCLE. Lyssavirus Genotype 1. Etroite coadaptation virushôte,

EPIDÉMIOLOGIE DE LA RAGE TERRESTRE EN EUROPE CYCLE. Lyssavirus Genotype 1. Etroite coadaptation virushôte, EPIDÉMIOLOGIE DE LA RAGE TERRESTRE EN EUROPE Renard roux Lyssavirus Genotype 1 CYCLE TERRESTRE Etroite coadaptation virushôte, Virus spécifique à son hôte naturel, L hôte est très sensible à son virus

Plus en détail

Direction Générale de l Alimentation Sous-direction de la santé et de la protection animales Bureau de la santé animale

Direction Générale de l Alimentation Sous-direction de la santé et de la protection animales Bureau de la santé animale 1 MINISTERE DE LA SANTE ET DES SOLIDARITES MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DE LA PECHE MINISTERE DE L ECOLOGIE ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE Direction Générale de la Santé Sous direction Pathologies et santé

Plus en détail

Le centre sera fermé du 20 au 31 juillet 2015

Le centre sera fermé du 20 au 31 juillet 2015 Calendrier officiel des 2015-2016 Date des 2 premières Cours de jour : Mercredi 26 août 2015 Mardi 8 septembre 2015 du 1 e juin au 8 juillet ET du 3 au 5 août 2015 Cours de soir : Inscriptions les lundis

Plus en détail

Gestion cynégétique du faisan commun : tendances actuelles

Gestion cynégétique du faisan commun : tendances actuelles Faisan Gestion cynégétique du faisan commun : tendances actuelles E. Midoux/ONCFS Les nombreux efforts réalisés ces dix dernières années en matière de repeuplement en faisan commun et les bons résultats

Plus en détail

Radiotélémétrie et mouvements d oiseaux

Radiotélémétrie et mouvements d oiseaux 101 Chapitre 7 Radiotélémétrie et mouvements d oiseaux RADIOTELEMETRIE Comprendre le rôle joué par la faune sauvage dans l écologie des virus de l IA exige une connaissance des déplacements des oiseaux

Plus en détail

SCHEMA DEPARTEMENTAL DE GESTION CYNEGETIQUE 2012-2018 FEDERATION DEPARTEMENTALE DES CHASSEURS DE LA SOMME

SCHEMA DEPARTEMENTAL DE GESTION CYNEGETIQUE 2012-2018 FEDERATION DEPARTEMENTALE DES CHASSEURS DE LA SOMME SCHEMA DEPARTEMENTAL DE GESTION CYNEGETIQUE 2012-2018 FEDERATION DEPARTEMENTALE DES CHASSEURS DE LA SOMME EDITORIAL Après le premier schéma départemental de gestion cynégétique signé par l autorité préfectorale

Plus en détail

La migration des grues au Nebraska.

La migration des grues au Nebraska. Nature et terroir scrl Place Communale 20c 6230- Pont-à-Celles Tel 071/84.54.80 Fax 071/84.54.84 Lic A 5312 INVITATION AU VOYAGE ETATS UNIS La migration des grues au Nebraska. Du 27 mars au 9 avril 2016

Plus en détail

Ordonnance concernant l abattage d animaux et le contrôle des viandes

Ordonnance concernant l abattage d animaux et le contrôle des viandes Ordonnance concernant l abattage d animaux et le contrôle des viandes (OAbCV) 817.190 du 23 novembre 2005 (Etat le 22 septembre 2015) Le Conseil fédéral suisse, vu les art. 26, al. 3 et 4, et 37 de la

Plus en détail

Calcul de la pression en azote organique sur l exploitation

Calcul de la pression en azote organique sur l exploitation Calcul de la pression en azote organique sur l exploitation La pression en azote issue des effluents d élevage est plafonnée à 170 / ha de SAU. Tous les fertilisants azotés d origine animale sont considérés,

Plus en détail

Enseignements d exploration de seconde. Sciences de l Ingénieur. Création et Innovation Technologiques

Enseignements d exploration de seconde. Sciences de l Ingénieur. Création et Innovation Technologiques Enseignements d exploration de seconde Sciences de l Ingénieur Création et Innovation Technologiques SI et CIT enseignements complémentaires pour un développement durable CIT Comprendre comment évoluent

Plus en détail

Calendrier prévisionnel "Responsable en Ressources Humaines" 2015-2016

Calendrier prévisionnel Responsable en Ressources Humaines 2015-2016 Calendrier prévisionnel "Responsable en Ressources Humaines" 2015-2016 Semaine Jour Date Institut ou Jours Heures Lundi 05-oct 15 Entreprise Mardi 06 oct 15 Semaine 41 Mercredi 07 oct 15 Jeudi 08-oct-15

Plus en détail

Surveillance des toxi-infections alimentaires collectives

Surveillance des toxi-infections alimentaires collectives Surveillance des toxi-infections alimentaires collectives Données de la déclaration obligatoire, 2012 En 2012, 1 288 foyers de toxi-infections alimentaires collectives (Tiac) ont été déclarés en France,

Plus en détail

FICHE N 3. Producteurs d'oeufs de Consommation

FICHE N 3. Producteurs d'oeufs de Consommation INFORMATION REGLEMENTAIRE SUR LA PRODUCTION ET LA COMMERCIALISATION DES PRODUITS FERMIERS D ORIGINE ANIMALE FICHE N 3 Producteurs d'oeufs de Consommation Mise à jour : Septembre 201 2 CETTE NOTE NE REMPLACE

Plus en détail

Plan. Le virus, la transmission interespèce. Pandémies grippales historiques et émergentes. (H1N1)2009nv, déroulement d'une pandémie au 21ème siècle

Plan. Le virus, la transmission interespèce. Pandémies grippales historiques et émergentes. (H1N1)2009nv, déroulement d'une pandémie au 21ème siècle Pandémies grippales Capacité médecine de catastrophe Avril 2014 H. Coignard - SAMU de Paris, Maladies infectieuses et tropicales, Necker-Enfants Malades, Paris V Plan Le virus, la transmission interespèce

Plus en détail