Résultats du monitoring de la grippe aviaire au cours de l année 2013

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Résultats du monitoring de la grippe aviaire au cours de l année 2013"

Transcription

1 Résultats du monitoring de la grippe aviaire au cours de l année 2013 Monitoring actif dans l avifaune sauvage En 2013, dans le cadre du monitoring actif, oiseaux sauvages ont été échantillonnés. L organisation de l échantillonnage a été confiée par l AFSCA aux mêmes réseaux que les années précédentes, à savoir : - Le Centre belge de baguage de l Institut Royal des Sciences Naturelles de Belgique (IRSNB) a réalisé l échantillonnage de oiseaux de 39 espèces. Ces oiseaux ont été capturés lors d activités de baguage organisées à travers le pays. Une fois bagués et prélevés, les oiseaux ont immédiatement été relâchés. Les prélèvements ont été étalés sur toute l année et ont concerné 98 sites géographiques différents. - Le Réseau de surveillance sanitaire de la faune sauvage de l Université de Liège a réalisé l échantillonnage du gibier d eau tiré par les chasseurs pendant la saison de chasse qui s étend sur le mois de janvier et de septembre jusqu en décembre. Au total, 821 oiseaux aquatiques appartenant à la famille des anatidés qui comprend les oies, les cygnes et les canards ont été échantillonnés sur 11 sites géographiques différents. Figure 1 : Localisation des différents sites d échantillonnage des oiseaux sauvages prélevés dans le monitoring actif et nombre d oiseaux échantillonnés par site

2 Les prélèvements ont été dispersés à travers tout le pays (voir figure 1). Environ 20% des oiseaux échantillonnés ont été capturés dans des zones naturelles sensibles. Ces zones sont caractérisées par une forte concentration d oiseaux migrateurs et le risque d introduction de virus de la grippe aviaire y est considéré comme plus élevé. La figure 2 témoigne la proportion des différentes familles d oiseau dans les prélèvements. Parmi celles-ci, les espèces désignées comme «espèces cibles» par l UE, principalement des oiseaux de la famille des cygnes, canards et oies qui sont susceptibles de transmettre le virus H5N1 au cours de leur migration, représentent 90% de l ensemble des oiseaux échantillonnés. Figure 2 : Proportion des familles d oiseau échantillonnées dans le cadre du monitoring actif de la faune sauvage 1% 5% 4% 10% autres rapaces 11% foulques, poules d'eau et râles limicoles 69% goélands, mouettes et sternes cygnes, oies et canards La figure 3 détaille la répartition dans le temps des échantillonnages. La plupart des prélèvements ont été effectués au cours du printemps et de l automne, les 2 périodes principales de migration d oiseaux. Figure 3: Nombre d oiseaux échantillonnés et de prélèvements réalisés par mois dans le cadre du monitorng actif de la faune sauvage jan fév mrs avr mai juin juil aoû sep oct nov déc oiseaux échantillons

3 Au cours de ces échantillonnages, les prélèvements d un écouvillon cloacal et d un écouvillon oropharyngé peuvent être réalisés. L écouvillon cloacal convient mieux au dépistage des virus faiblement pathogènes de la grippe aviaire alors que l écouvillon oropharyngal est plus approprié pour le dépistage du virus H5N1. Dans le cas d un oiseau appartenant aux espèces cibles, généralement les deux écouvillons sont prélevés. Au total, échantillons ont été prélevés pour oiseaux échantillonnés. Le laboratoire de référence du CERVA à Uccle a réalisé toutes les analyses. Résultats 73 échantillons prélevés sur un total de 72 oiseaux se sont révélés positifs au moyen de la RT-PCR. Des virus de la grippe aviaire n ont pu être isolés que chez 23 oiseaux. Les virus qui ont pu être identifiés étaient des virus faiblement pathogènes et appartenaient aux types H2, H3, H4 et H12, comme détaillé dans le tableau ci-dessous. Mois Lieu Espèce d'oiseau Janvier Août Août Août Oupeye Knokke-Heist Sorée Sorée Sint-Agatha- Rode Scy Florée Roly Ochain Natoye Grand-Leez Casteau goéland cendré (Larus canus) tournepierre à collier (Arenaria interpres) Nombre d'oiseau résultat d'analyse 1 LPAI 1 LPAI H3N5 1 LPAI H4N6 4 LPAI H2N2 1 LPAI 2 LPAI H4N6 1 LPAI H2N2 1 LPAI H12N5 4 LPAI H4N6 1 LPAI H2N3 2 LPAI H4N6 4 LPAI Ces chiffres confirment le fait que les virus faiblement pathogènes circulent au sein des oiseaux aquatiques sauvages. Cette circulation n est en soit pas anormale et ne présente pas de problème. Le seul risque est la transmission de virus H5 ou H7 faiblement pathogène depuis la faune sauvage vers le cheptel de volailles et leur susceptibilité de s adapter à ce nouvel hôte et de muter en souche hautement pathogène.

4 Mortalité suspecte dans l avifaune sauvage monitoring passif Les notifications de mortalité suspecte d oiseaux sauvages par le grand public via la ligne 0800 sont traitées par les services Nature des 3 Régions, c.-à-d. par la Division de la nature et des forêts (Région wallonne), l Institut Bruxellois pour la Gestion de l Environnement (Région Bruxelles-capitale) et l Agentschap Natuur en Bos (Région flamande). Ces trois services sont responsables du ramassage des cadavres et de leur transfert vers le laboratoire de référence du CERVA à Uccle où les analyses ont lieu. Depuis 2012, des oiseaux morts collectés dans les centres de revalidation sont également inclus dans le monitoring. Ces cadavres sont acheminés au CERVA par l IRSNB. En 2013, un total de 175 oiseaux retrouvés moribonds ou morts a été analysé. Les figures suivantes détaillent la répartition géographique des cadavres notifiés, ainsi que les familles d oiseaux auxquelles ils appartiennent. On observe ainsi que la très grande majorité des cadavres a été localisée en dehors des zones sensibles. La proportion des différentes familles prélevées est partiellement le résultat de leur visibilité dans leur environnement naturel. Des mouettes malades ou mortes sur les plages p.ex. sont beaucoup plus visibles que des canards dans une réserve naturelle. Figure 4 : Répartition géographique des cadavres notifiés dans le cadre de la surveillance passive des oiseaux sauvages

5 Figure 5 : Proportion des familles d oiseaux échantillonnés dans le cadre du monitoring passif de la faune sauvage 16% 12% 3% autres 10% rapaces foulques, poules d'eau et râles goélands, mouettes et sternes cygnes, oies et canards 59% Résultats Les échantillons prélevés sur 9 oiseaux se sont révélés positifs au moyen de la RT-PCR. Aucun virus de la grippe aviaire n a toutefois pu être isolé chez ces oiseaux. Monitoring sérologique chez les volailles En 2013, 686 échantillonnages ont été réalisés au sein d exploitations de volailles professionnelles. Ces échantillonnages ont concerné différentes espèces de volailles, selon la répartition reprise au tableau suivant : poules catégories de volailles nombre d exploitations prélevées pondeuses 379 de reproduction 200 oies et canards 27 dindes 54 autres (pigeons, pintades, perdrix, faisans) 26 Les objectifs de nombre d échantillonnages à effectuer dans chaque catégorie ont été déterminés en tenant compte de différents facteurs de risque tels que la localisation de certaines exploitations en zone sensible, l élevage d espèces plus sensibles ou la détention des volailles en libre parcours. Le programme de monitoring s est étalé sur la quasi totalité de l année. La figure 6 détaille la répartition des prélèvements sur l année. Au total, 9,348 volailles ont été prélevées.

6 L ensemble de ces échantillons a été analysé par le CERVA. Ces analyses visaient à rechercher la présence d anticorps H5 et H7. Figure 6 : Répartition mensuelle des exploitations échantillonnées dans le cadre du monitoring sérologique des volailles jan fev mars avr mai jun jul aout sep oct nov dec Résultats Des volailles porteuses d anticorps contre H5 et/ou H7 ont été retrouvées dans 3 exploitations. Après un prélèvement supplémentaire, aucun virus n a pu être détecté dans ces exploitations.

Résultats du monitoring de la grippe aviaire au cours de l année 2014

Résultats du monitoring de la grippe aviaire au cours de l année 2014 Résultats du monitoring de la grippe aviaire au cours de l année 2014 Monitoring actif dans l avifaune sauvage En 2014, dans le cadre du monitoring actif, 3.036 oiseaux sauvages ont été échantillonnés.

Plus en détail

Résultats du monitoring de la grippe aviaire au cours de l année 2012

Résultats du monitoring de la grippe aviaire au cours de l année 2012 Résultats du monitoring de la grippe aviaire au cours de l année 2012 Monitoring actif dans l avifaune sauvage En 2012, dans le cadre du monitoring actif, 3.220 oiseaux sauvages ont été échantillonnés.

Plus en détail

Résultats du monitoring de la grippe aviaire au cours de l année 2010

Résultats du monitoring de la grippe aviaire au cours de l année 2010 Résultats du monitoring de la grippe aviaire au cours de l année 2010 Monitoring actif dans l avifaune sauvage En 2010, dans le cadre du monitoring actif, 3040 oiseaux sauvages ont été échantillonnés.

Plus en détail

MONITORING ACTIF INFLUENZA AVIAIRE DES OISEAUX

MONITORING ACTIF INFLUENZA AVIAIRE DES OISEAUX JUIN 2006 MONITORING ACTIF INFLUENZA AVIAIRE DES OISEAUX SAUVAGES EN BELGIQUE: RAPPORT DES ACTIVITÉS RÉALISÉES AU GROOTBROEK DE RHODE-SAINTE-AGATHE (NOVEMBRE 2005 AVRIL 2006) INSTITUT ROYAL DES SCIENCES

Plus en détail

dossier de presse La surveillance de la santé des animaux sauvages : 2 Le dispositif de lutte contre la grippe aviaire : 2

dossier de presse La surveillance de la santé des animaux sauvages : 2 Le dispositif de lutte contre la grippe aviaire : 2 L u n d i 6 m a r s 2 0 0 6 dossier de presse par Jean-Baptiste GIRAUD, vice-président du conseil général chargé de l agriculture et du développement agricole La surveillance de la santé des animaux sauvages

Plus en détail

Influenza aviaire et maladie de newcastle Bilan de la surveillance de l Influenza aviaire et de la maladie de Newcastle en France en 2014

Influenza aviaire et maladie de newcastle Bilan de la surveillance de l Influenza aviaire et de la maladie de Newcastle en France en 2014 Influenza aviaire et maladie de newcastle Bilan de la surveillance de l Influenza aviaire et de la maladie de Newcastle en France en 04 Isabelle Guerry* () (isabelle.guerry@agriculture.gouv.fr), Audrey

Plus en détail

INFLUENZA. informations AVIAIRE OU GRIPPE AVIAIRE. Consommation : en savoir plus. Association loi 1901

INFLUENZA. informations AVIAIRE OU GRIPPE AVIAIRE. Consommation : en savoir plus. Association loi 1901 informations INFLUENZA AVIAIRE OU GRIPPE AVIAIRE Consommation : en savoir plus Association loi 1901 INFLUENZA AVIAIRE OU GRIPPE AVIAIRE Consommation : en savoir plus Le Centre d Information des Viandes

Plus en détail

FAQ - version 2.4-20060224 1

FAQ - version 2.4-20060224 1 1.1. Qu est ce que la grippe aviaire? La grippe aviaire ou influenza aviaire est une maladie des oiseaux causée par un virus de grippe ou d influenza. La maladie est surtout très contagieuse pour les poules

Plus en détail

Secours en Mer VHF : 9 Tel : 02 33 23 61 00

Secours en Mer VHF : 9 Tel : 02 33 23 61 00 01-janv-15 4h21 9h49 16h53 22h11 6h38 59 19h07 62 0h59 13h37 5h17 10h51 17h49 23h13 7h34 65 20h01 69 2h04 14h39 6h06 11h44 18h36 0h07* 8h21 73 20h47 76 3h02 15h33 6h50 12h30 19h19 0h51* 9h03 79 21h28 81

Plus en détail

Secours en Mer VHF : 9 Tel :

Secours en Mer VHF : 9 Tel : 01-janv-16 12h04 16h56 - - 1h54 57 14h05 52 8h48 21h10 0h42 5h29 13h02 17h32 2h43 47 14h56 43 9h32 21h57 1h45 6h18 13h48 18h22 3h48 40 16h08 37 10h28 22h58 2h44 7h24 15h07 19h36 5h04 37 17h27 38 11h38

Plus en détail

Secours en Mer VHF : 9 Tel :

Secours en Mer VHF : 9 Tel : 01-janv-17 9h13 14h42 21h43 3h04* 11h26 82 23h50 81 6h18 18h37 9h52 15h19 22h24 3h43* 12h05 79 --:-- --- 6h55 19h15 10h35 15h58 23h09 4h26* 0h30 77 12h46 74 7h34 19h55 11h22 16h41 23h59 5h13* 1h14 71 13h32

Plus en détail

QUESTIONS ET REPONSES CONCERNANT LA GRIPPE AVIAIRE

QUESTIONS ET REPONSES CONCERNANT LA GRIPPE AVIAIRE Grippe aviaire H5N8 : la Belgique en période de risque accru F.A.Q. version 16 QUESTIONS ET REPONSES CONCERNANT LA GRIPPE AVIAIRE A. QUESTIONS GENERALES 1. Quels oiseaux le terme «volaille» désigne-t-il?

Plus en détail

Maisons-Alfort, le le 23 février 2006 AVIS

Maisons-Alfort, le le 23 février 2006 AVIS Maisons-Alfort, le le 23 février 2006 AVIS LA DIRECTRICE GENERALE de l Agence française de sécurité sanitaire des aliments relatif à l évaluation du risque de transmission des virus Influenza aviaires

Plus en détail

Deuxième Partie La répartition spatiale des facteurs de risque: les couches d information géographique

Deuxième Partie La répartition spatiale des facteurs de risque: les couches d information géographique Rapport préliminaire sur les cartes de risque de grippe aviaire Deuxième Partie: La répartition spatiale des facteurs de risque: les couches d information géographique 2 Deuxième Partie La répartition

Plus en détail

Les principales anthropozoonoses

Les principales anthropozoonoses Les principales anthropozoonoses Les principales anthropozoonoses Ou plutôt les principales maladies animales transmissibles à l homme en Belgique. La rage La rage Le grand classique aujourd hui éteint.

Plus en détail

Aide d'urgence pour la détection rapide et la prévention de la grippe aviaire en Afrique de l'ouest TCP/RAF/3016 (E) et UEMOA

Aide d'urgence pour la détection rapide et la prévention de la grippe aviaire en Afrique de l'ouest TCP/RAF/3016 (E) et UEMOA Aide d'urgence pour la détection rapide et la prévention de la grippe aviaire en Afrique de l'ouest TCP/RAF/3016 (E) et UEMOA MAURITANIE Dr Lemrabott OULD MEKHALLA Directeur Adjoint de l Elevage Bamako,

Plus en détail

LA GRIPPE AVIAIRE - 1 - PARTICULARITES DES VIRUS GRIPPAUX. Influenzavirus A observé au microscope électronique

LA GRIPPE AVIAIRE - 1 - PARTICULARITES DES VIRUS GRIPPAUX. Influenzavirus A observé au microscope électronique PARTICULARITES DES VIRUS GRIPPAUX Le virus de la grippe appartient aux Influenzavirus A, qui sont les seuls Influenzavirus à infecter les oiseaux et les mammifères. Ce sont des virus à ARN enveloppés,

Plus en détail

T E C H N I Q U E S D E S S Y S T E M E S E T R E S E A U

T E C H N I Q U E S D E S S Y S T E M E S E T R E S E A U U S Y S T E M E S E T R E S E A U T I C P L A N D E C O U R S R I M E S T R E D E P R I N T E M P S 2 0 1 3 A la fin de chaque trimestre, un contrôle de compétences est organisé sous la forme 26 mars 28

Plus en détail

VALEURS DES INDICES. PPEI val.définitive. Réf: 2000 (Prix à la Production de l'industrie et des

VALEURS DES INDICES. PPEI val.définitive. Réf: 2000 (Prix à la Production de l'industrie et des à la Contrats 97-07 et Biogaz valeur juillet 04 112,3 (juillet 04) valeur juillet 04 104,3 (juillet 04) connue en janvier 05 113,2 (déc.04) connue en janvier 05 104,8 (sept.04) connue en janvier 05 127,1

Plus en détail

La grippe aviaire Un risque de pandémie?

La grippe aviaire Un risque de pandémie? La grippe aviaire Un risque de pandémie? Liliane Boitel Octobre 2005 1 Définitions Épidémie grippale : forte augmentation dans l espace et dans le temps des cas de grippe Pandémie grippale : forte augmentation

Plus en détail

Délégué interministériel à la lutte contre la grippe aviaire. Information Presse. " Grippe aviaire : point de situation " Mardi 8 novembre 2005

Délégué interministériel à la lutte contre la grippe aviaire. Information Presse.  Grippe aviaire : point de situation  Mardi 8 novembre 2005 Délégué interministériel à la lutte contre la grippe aviaire Information Presse " Grippe aviaire : point de situation " Mardi 8 novembre 2005 Pr Didier Houssin Délégué interministériel à la lutte contre

Plus en détail

La préparation p en Tunisie. M. Bejaoui

La préparation p en Tunisie. M. Bejaoui Prévention et lutte contre la grippe aviaire La préparation p en Tunisie M. Bejaoui Réunion Monastir 13/3/2008 Situation Mondiale Maladie essentiellement animale. La Grippe aviaire H5N1 sévit en zoonose

Plus en détail

Quelques Caractéristiques Épidémiologiques: Maladie saisonnière : pic hivernal de survenue brutale Propagation rapide d une communauté à une

Quelques Caractéristiques Épidémiologiques: Maladie saisonnière : pic hivernal de survenue brutale Propagation rapide d une communauté à une Les déterminants de la surveillance de la grippe (1) Quelques Caractéristiques Épidémiologiques: Maladie saisonnière : pic hivernal de survenue brutale Propagation rapide d une communauté à une autre.

Plus en détail

CONDITIONS SANITAIRES POUR L ACCES DES ANIMAUX A LA FOIRE DE LIBRAMONT DU 24 JUILLET AU 27 JUILLET 2015

CONDITIONS SANITAIRES POUR L ACCES DES ANIMAUX A LA FOIRE DE LIBRAMONT DU 24 JUILLET AU 27 JUILLET 2015 N/REF : CDU/MPE/1371.01/animaux/généralités/ CONDITIONS SANITAIRES POUR L ACCES DES ANIMAUX A LA FOIRE DE LIBRAMONT DU 24 JUILLET AU 27 JUILLET 2015 1. Bovins en provenance de Belgique A. Conditions générales

Plus en détail

GRIPPE AVIAIRE INFORMATIONS POUR LES TRAVAILLEURS ET TRAVAILLEUSES

GRIPPE AVIAIRE INFORMATIONS POUR LES TRAVAILLEURS ET TRAVAILLEUSES ETAT DE LA SITUATION: MI-OCTOBRE 2005 GRIPPE AVIAIRE INFORMATIONS POUR LES TRAVAILLEURS ET TRAVAILLEUSES Originaire d Asie, la grippe aviaire actuelle - appelée également peste aviaire (= Influenza A Subtyp

Plus en détail

Bulletin Hebdomadaire International N 328 28 décembre 2011 au 3 janvier 2012

Bulletin Hebdomadaire International N 328 28 décembre 2011 au 3 janvier 2012 Bulletin Hebdomadaire International N décembre 0 au janvier 0 Département International Ce bulletin a pour objectif de signaler les nouveaux évènements sanitaires survenant à l étranger et susceptibles

Plus en détail

GRIPPE AVIAIRE. Communications de presse de l AFSCA

GRIPPE AVIAIRE. Communications de presse de l AFSCA GRIPPE AVIAIRE Communications de presse de l AFSCA Vendredi 18 novembre 2016 (cf. aussi la carte du système européen ADNS en annexe avec les cas chez les oiseaux sauvages en bleue et les foyers dans les

Plus en détail

I/ Grippes saisonnières. 1/ Cadre général

I/ Grippes saisonnières. 1/ Cadre général I/ Grippes saisonnières 1/ Cadre général La grippe saisonnière est une infection virale contagieuse due à des virus de type Myxovirus influenzae. De nombreux virus grippaux circulent dans le monde, notamment

Plus en détail

Conférence-Débat. Mardi 28 mars 2006 de 15h15 à 17h30 LA GRIPPE AVIAIRE. des sciences. Discussion générale

Conférence-Débat. Mardi 28 mars 2006 de 15h15 à 17h30 LA GRIPPE AVIAIRE. des sciences. Discussion générale Conférence-Débat Mardi 28 mars 2006 de 15h15 à 17h30 LA GRIPPE AVIAIRE Académie des sciences 15h15 Introduction Jean-François Bach, Secrétaire perpétuel de l Académie des sciences 15h30 Actualités sur

Plus en détail

QUESTIONS ET REPONSES CONCERNANT LA GRIPPE AVIAIRE (cliquer sur la question pour aller à la réponse - pour retourner au début)

QUESTIONS ET REPONSES CONCERNANT LA GRIPPE AVIAIRE (cliquer sur la question pour aller à la réponse - <ctrl+home> pour retourner au début) Grippe aviaire H5N8 : la Belgique en période de risque accru F.A.Q. version 13 QUESTIONS ET REPONSES CONCERNANT LA GRIPPE AVIAIRE (cliquer sur la question pour aller à la réponse - pour retourner

Plus en détail

Grippe aviaire : risques en milieu professionnel et perspectives en cas de pandémie

Grippe aviaire : risques en milieu professionnel et perspectives en cas de pandémie Dossier Mise à jour : 01/08/2005 Grippe aviaire : risques en milieu professionnel et perspectives en cas de pandémie Depuis la fin de l'année 2003, une épidémie de grippe aviaire sévit dans les pays du

Plus en détail

FSP GRIPAVI Afrique de l Ouestl

FSP GRIPAVI Afrique de l Ouestl FSP GRIPAVI Afrique de l Ouestl Equipe Virologie UMR-15 Prélèvements Mali et Mauritanie 2008 volaille (2500) Faune sauvage (962 + 741) Résultats Mali : prévalence (QR-PCR) MALI 2007 Origine : domestique

Plus en détail

1 / Qu est ce que l Influenza Aviaire?

1 / Qu est ce que l Influenza Aviaire? Information 1/8 Le 24 octobre 2005 GRIPPE AVIAIRE (ou INFLUENZA AVIAIRE) à H5N1 Questions Réponses Ce document «Questions/Réponses» sur la grippe aviaire a été élaboré dans un but d information et pour

Plus en détail

La grippe aviaire. Réalité ou panique...? Zollikofen, 27 Mars Lukas Perler, Dr méd. vét., MscVPH Responsable santé animale

La grippe aviaire. Réalité ou panique...? Zollikofen, 27 Mars Lukas Perler, Dr méd. vét., MscVPH Responsable santé animale Eidgenössisches Volkswirtschaftsdepartement EVD Bundesamt für Veterinärwesen BVET La grippe aviaire Zollikofen, 27 Mars 2007 Lukas Perler, Dr méd. vét., MscVPH Responsable santé animale Réalité ou panique...?

Plus en détail

Présentation du Projet: Cartographie du Risque de la Grippe Aviaire

Présentation du Projet: Cartographie du Risque de la Grippe Aviaire Présentation du Projet: Cartographie du Risque de la Grippe Aviaire Cartographie du risque d influenza aviaire de sous-type H5N1 en Afrique Amélioration de la Surveillance de la grippe aviaire Présentation

Plus en détail

RÉSEAU SAGIR OBJECTIFS

RÉSEAU SAGIR OBJECTIFS Dominique GEST FNC RÉSEAU SAGIR OBJECTIFS Le réseau SAGIR est un réseau de surveillance épidémiologique des oiseaux et des mammifères sauvages terrestres en France. Sa mission est de surveiller les maladies

Plus en détail

QUE TROUVE-T-ON SUR LE SITE INTERMINISTERIEL WWW.GRIPPEAVIAIRE.GOUV.FR

QUE TROUVE-T-ON SUR LE SITE INTERMINISTERIEL WWW.GRIPPEAVIAIRE.GOUV.FR QUE TROUVE-T-ON SUR LE SITE INTERMINISTERIEL WWW.GRIPPEAVIAIRE.GOUV.FR (le contenu de ce site change assez régulièrement en fonction de l'évolution du dossier) 1. SAVOIR / S'INFORMER Définition des grippes

Plus en détail

FICHE DE DEBITS CARACTERISTIQUES

FICHE DE DEBITS CARACTERISTIQUES FICHE DE DEBITS CARACTERISTIQUES Le Rhône à INJOUX-GÉNISSIAT [BOGNES] (V1020010) Département : Ain Commune : GENISSIAT Gestionnaire de la station : Compagnie Nationale du Rhône Code hydrologique : V1020010

Plus en détail

Centrale solaire photovoltaïque Bouches-du-Rhône 7.97 MWc

Centrale solaire photovoltaïque Bouches-du-Rhône 7.97 MWc Centrale solaire photovoltaïque Bouches-du-Rhône 7.97 MWc Aout 2009 I Présentation du projet 2 Localisation Centrale solaire FRANCE Centrale solaire photovoltaïque au sol sur une surface brute de 19.7

Plus en détail

Rôle épidémiologique du cygne tuberculé

Rôle épidémiologique du cygne tuberculé Rôle épidémiologique du cygne tuberculé et des autres anatidés dans l épisode d influenza aviaire H5N1 HP dans la Dombes en 2006 Jean Hars, Sandrine Ruette, Maurice Benmergui, Carol Fouque, Jean-Yves Fournier,

Plus en détail

ÉPIDEMIOLOGIE DU SIDA ET DE L INFECTION À VIH EN BELGIQUE

ÉPIDEMIOLOGIE DU SIDA ET DE L INFECTION À VIH EN BELGIQUE Service maladies infectieuses dans la population générale ÉPIDEMIOLOGIE DU SIDA ET DE L INFECTION À VIH EN BELGIQUE Situation au 31 décembre ÉPIDEMIOLOGIE DU SIDA ET DE L INFECTION À VIH EN BELGIQUE Ce

Plus en détail

Hygiène en milieu rural

Hygiène en milieu rural DDASS d INDRE - et - LOIRE 2008 Dans ce document : Réglementation applicable aux élevages p. 2 Animaux-équivalents p. 2 Distances à respecter pour p. 3 l implantation d un bâtiment d élevage ou d engraissement

Plus en détail

Nous sommes donc en mesure de déclarer la circulation de la souche hautement pathogène H5N1 de l influenza aviaire au Burkina Faso.

Nous sommes donc en mesure de déclarer la circulation de la souche hautement pathogène H5N1 de l influenza aviaire au Burkina Faso. La grippe aviaire est de nouveau au Burkina Faso. Après l annonce du ministre des Ressources animales, Jean-Paul Rouamba, sur la RTB-télé dans la soirée du mercredi 1er avril 2015, sa secrétaire générale,

Plus en détail

Recrudescence de foyers d IAHP H5N8 en Europe en octobre et novembre 2016 : actualisation au 28/11/2016 à 12h00

Recrudescence de foyers d IAHP H5N8 en Europe en octobre et novembre 2016 : actualisation au 28/11/2016 à 12h00 Cellule d animation de la Veille Sanitaire Internationale Note d information 28/11/2016 Recrudescence de foyers d IAHP H5N8 en Europe en octobre et novembre 2016 : actualisation au 28/11/2016 à 12h00 Veille

Plus en détail

Situation épidémiologique IAHP en Europe depuis octobre 2016 : point de situation au 23/01/2017

Situation épidémiologique IAHP en Europe depuis octobre 2016 : point de situation au 23/01/2017 Cellule d animation de la Veille sanitaire internationale Note d information 24/01/2017 Situation épidémiologique IAHP en Europe depuis octobre 2016 : point de situation au 23/01/2017 Veille sanitaire

Plus en détail

Résultats pour la Communauté Française Analyse Vaccination (chez les adultes) Enquête Santé, Belgique, 1997

Résultats pour la Communauté Française Analyse Vaccination (chez les adultes) Enquête Santé, Belgique, 1997 6.4.1. Introduction L importance des programmes de vaccination a été largement démontrée. Les questions n ont été posée qu aux personnes âgées de 15 ans et plus parce que la couverture vaccinale chez les

Plus en détail

0.00 Janv. 1986 Janv. 1988 Janv. 1990 Janv. 1992 Janv. 1994 Janv. 1996 Janv. 1998 Janv. 2000 Janv. 2002 Janv. 2004 Janv. 2006 Janv. 2008 Janv.

0.00 Janv. 1986 Janv. 1988 Janv. 1990 Janv. 1992 Janv. 1994 Janv. 1996 Janv. 1998 Janv. 2000 Janv. 2002 Janv. 2004 Janv. 2006 Janv. 2008 Janv. COMPARAISON DES TAUX FIXES ET DES TAUX VARIABLES ET TAUX MOYEN DES PRÊTS HYPOTHÉCAIRES À L HABITATION À 5 ANS 2 Taux fixes Taux variables Réservé à l usage interne de. TAUX FIXES DES 25 DERNIÈRES ANNÉES

Plus en détail

ÉVOLUTION DE L'ACCIDENTALITÉ ROUTIÈRE DANS LE DÉPARTEMENT DE LA HAUTE-VIENNE Valeurs cumulées sur les 12 derniers mois avec courbe de tendance

ÉVOLUTION DE L'ACCIDENTALITÉ ROUTIÈRE DANS LE DÉPARTEMENT DE LA HAUTE-VIENNE Valeurs cumulées sur les 12 derniers mois avec courbe de tendance ÉVOLUTION DE L'ACCIDENTALITÉ ROUTIÈRE DANS LE DÉPARTEMENT DE LA HAUTE-VIENNE Valeurs cumulées sur les 12 derniers mois avec courbe de tendance Définition Un accident corporel (mortel ou non mortel) de

Plus en détail

Compte rendu de la réunion annuelle des observateurs bruxellois

Compte rendu de la réunion annuelle des observateurs bruxellois Compte rendu de la réunion annuelle des observateurs bruxellois Vendredi 8 mars 4-9h Local Aves : 87 de la rue Marie-Thérèse Bruxelles En raison de l absence de Anne Weiserbs, Dido Gosse s occupe de la

Plus en détail

CINQUIÈME RÉUNION DU COMITÉ PERMANENT 24 25 juin 2008, Bonn, Allemagne

CINQUIÈME RÉUNION DU COMITÉ PERMANENT 24 25 juin 2008, Bonn, Allemagne Secrétariat assuré par le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) PoJ: 12 Doc. StC 5.16 23 juin 2008 CINQUIÈME RÉUNION DU COMITÉ PERMANENT 24 25 juin 2008, Bonn, Allemagne La législation

Plus en détail

Plan National de Contingence de Lutte contre la Grippe Aviaire

Plan National de Contingence de Lutte contre la Grippe Aviaire REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Tanindrazana Fahafahana Fandrosoana - - - - - COMITE NATIONAL DE PILOTAGE DE LA LUTTE CONTRE LA GRIPPE AVIAIRE C N P L G A Plan National de Contingence de Lutte contre la Grippe

Plus en détail

Par Robert Kohler. N.b. : un établissement peut bénéficier de la présence de plusieurs espèces animales

Par Robert Kohler. N.b. : un établissement peut bénéficier de la présence de plusieurs espèces animales L enquête de 2010 sur la présence animale dans les maisons de retraite en France Par Robert Kohler Nous avons contacté par téléphone 7.725 structures par téléphone au courant de l année 2010 afin de connaître

Plus en détail

1. Aperçu climatologique pour les années culturales

1. Aperçu climatologique pour les années culturales 1. Aperçu climatologique pour les années culturales 26-27 (récolte 27) et 27-28 (en cours) V. Planchon et R. Oger 1 Bilan de la saison...2 1. Les températures... 2 2. L insolation... 6 3. Les précipitations...

Plus en détail

Ages des bateaux vendus au cours des 12 derniers mois : Bretagne - Total Transaction Moteur Voile

Ages des bateaux vendus au cours des 12 derniers mois : Bretagne - Total Transaction Moteur Voile En complément avec l enquête de conjoncture biannuelle Printemps et Automne, vous trouverez ci-après la dernière édition des immatriculations de bateaux neufs et d occasions à la fin Avril 2013. Ages des

Plus en détail

F.A.Q. version 10 D application à partir du 1 er mai 2008

F.A.Q. version 10 D application à partir du 1 er mai 2008 F.A.Q. version 10 D application à partir du 1 er mai 2008 QUESTIONS ET REPONSES CONCERNANT LA GRIPPE AVIAIRE (cliquer sur la question pour aller à la réponse - pour retourner au début) A. LES

Plus en détail

Guinée - Epidémie de la Maladie à virus Ebola Rapport de la Situation Epidémiologique Maladie a Virus Ebola en Guinée 07 Juin 2015

Guinée - Epidémie de la Maladie à virus Ebola Rapport de la Situation Epidémiologique Maladie a Virus Ebola en Guinée 07 Juin 2015 Rapport de la Situation Epidémiologique Maladie a Virus Ebola en Guinée 7 Juin 215 I. Points saillants Deux (2) nouveaux cas confirmés ont été notifié ce jour dans les préfectures de Forécariah et de Kindia

Plus en détail

DOSSIER DE DECLARATION POUR LES ELEVAGES AU TITRE DES INSTALLATIONS CLASSEES (version août 2006)

DOSSIER DE DECLARATION POUR LES ELEVAGES AU TITRE DES INSTALLATIONS CLASSEES (version août 2006) Ministère de l'agriculture et de la Pêche Direction Départementale des Services Vétérinaires de la Dordogne Service de la Protection de l'environnement et de la Nature Rue du 26 ème RI - 24016 Périgueux

Plus en détail

B7-VI Planifier et évaluer la production

B7-VI Planifier et évaluer la production B7-VI Planifier et évaluer la production Moyen d enseignement pour la formation professionnelle de base de l avicultrice, de l aviculteur en 3 ème année d apprentissage Table des matières 1 Planifier et

Plus en détail

Bulletin Immigration Evolution et tendances dans les domaines de l immigration et de la nationalité

Bulletin Immigration Evolution et tendances dans les domaines de l immigration et de la nationalité Département fédéral de justice et police DFJP Secrétariat d Etat aux migrations SEM Domaine de direction Immigration et intégration Division Admission Marché du travail Section Libre circulation des personnes

Plus en détail

L INFLUENZA AVIAIRE. La maladie :

L INFLUENZA AVIAIRE. La maladie : L INFLUENZA AVIAIRE La maladie : L'influenza aviaire est une maladie infectieuse, très contagieuse (le H5N8 n est pas contagieux pour l homme), causée chez les oiseaux par des virus de la famille des Orthomyxoviridae,

Plus en détail

Qualification sanitaire Catégorie Timing A reproduction Avant chaque mise en place

Qualification sanitaire Catégorie Timing A reproduction Avant chaque mise en place ANNEXE IV : Réalisation de l analyse d hygiène 1 Introduction Une analyse de l hygiène est effectuée afin de vérifier que le nettoyage et la désinfection ont été réalisés de manière efficace. Le tableau

Plus en détail

Situation de l influenza aviaire en France au 06/02/2017 (20h00)

Situation de l influenza aviaire en France au 06/02/2017 (20h00) Situation de l influenza aviaire en France au //7 (h) Marie-Cécile Moisson (), Anne Van De Wiele (), Jean-Baptiste Perrin (), Anne Bronner ()*, Audrey Schmitz (3), Eric Niqueux (3), Claire Martenot (3),

Plus en détail

Surveillance des toxi-infections alimentaires collectives

Surveillance des toxi-infections alimentaires collectives Surveillance des toxi-infections alimentaires collectives Données de la déclaration obligatoire, 2012 En 2012, 1 288 foyers de toxi-infections alimentaires collectives (Tiac) ont été déclarés en France,

Plus en détail

LUNDI MARDI MERCREDI JEUDI VENDREDI SAMEDI DIMANCHE

LUNDI MARDI MERCREDI JEUDI VENDREDI SAMEDI DIMANCHE 05-janv 06-janv 07-janv 08-janv 09-janv 10-janv 11-janv LA GARE LA GARE LA GARE LA GARE LA GARE LA GARE LA GARE DU CENTRE DU CENTRE DU CENTRE DU CENTRE DU CENTRE DU CENTRE DU CENTRE 12-janv 13-janv 14-janv

Plus en détail

2. La grippe aviaire et le virus qui la cause

2. La grippe aviaire et le virus qui la cause 3 2. La grippe aviaire et le virus qui la cause La grippe aviaire est causée par des virus d influenza qui sont fréquents chez les oiseaux sauvages et qui touchent occasionnellement les volailles. Lorsque

Plus en détail

MATRICE DE SUIVI DU DEPLACEMENT (DTM) HAITI. Numéro 19, Juin 2014

MATRICE DE SUIVI DU DEPLACEMENT (DTM) HAITI. Numéro 19, Juin 2014 MATRICE DE SUIVI DU DEPLACEMENT (DTM) HAITI Numéro 19, Juin 2014 FAITS SAILLANTS 172 sites demeurent ouverts, correspondants à 28,134 ménages ou 103,565 individus déplacés. Une diminution de 33,978 ménages

Plus en détail

Influenza aviaire et le virus H5N1

Influenza aviaire et le virus H5N1 1 Chapitre 1 Influenza aviaire et le virus H5N1 ÉCOLOGIE ET PROPRIÉTÉS BIOCHIMIQUES DES VIRUS DE L INFLUENZA AVIAIRE L influenza aviaire (IA) est une maladie infectieuse des oiseaux provoquée par les virus

Plus en détail

Les ingrédients d une réussite d une épidémie. JC Desenclos Département Maladies infectieuses, Institut de Veille Sanitaire Saint Maurice

Les ingrédients d une réussite d une épidémie. JC Desenclos Département Maladies infectieuses, Institut de Veille Sanitaire Saint Maurice Les ingrédients d une réussite d une épidémie JC Desenclos Département Maladies infectieuses, Institut de Veille Sanitaire Saint Maurice Plan Quelques définitions et rappels Epidémie par transmission à

Plus en détail

Objet : Augmentation du niveau de risque lié à la circulation d'influenza aviaire hautement pathogène dans la faune sauvage en Europe.

Objet : Augmentation du niveau de risque lié à la circulation d'influenza aviaire hautement pathogène dans la faune sauvage en Europe. Ordre de service d'action Direction générale de l'alimentation Service des actions sanitaires en production primaire Sous-direction de la santé et de protection animales BSA 251 rue de Vaugirard 75 732

Plus en détail

Présentation succincte de la Maison De l Aviculture et la répartition géographique

Présentation succincte de la Maison De l Aviculture et la répartition géographique Présentation succincte de la Maison De l Aviculture et la répartition géographique 1- Présentation de la Maison De l Aviculture (MDA) La Maison De l Aviculture (MDA), est une organisation professionnelle

Plus en détail

ÉPIDEMIOLOGIE DU SIDA ET DE L INFECTION À VIH EN BELGIQUE

ÉPIDEMIOLOGIE DU SIDA ET DE L INFECTION À VIH EN BELGIQUE Service maladies infectieuses au sein de la population générale ÉPIDEMIOLOGIE DU SIDA ET DE L INFECTION À VIH EN BELGIQUE Situation au 31 décembre 2011 ÉPIDEMIOLOGIE DU SIDA ET DE L INFECTION À VIH EN

Plus en détail

Retour d'expérience installations solaires thermiques

Retour d'expérience installations solaires thermiques Retour d'expérience installations solaires thermiques Asder Xavier Cholin 17 février 2011 Plan 1.Rapide présentation d INES 2.Particularités du 3.Suivi de CESI (TélésuiWeb) 4.Suivi de Systèmes Solaires

Plus en détail

Prévention et contrôle de la grippe aviaire dans les petits élevages de volailles Un guide pour les éleveurs formés en santé des volailles en Afrique

Prévention et contrôle de la grippe aviaire dans les petits élevages de volailles Un guide pour les éleveurs formés en santé des volailles en Afrique Ecole Inter-Etats des Sciences et Médecine Vétérinaires de Dakar Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières (VSF-CICDA) Prévention et contrôle de la grippe aviaire dans les petits élevages de volailles

Plus en détail

Chapitre 3 bis. Sanitel

Chapitre 3 bis. Sanitel Chapitre 3 bis Sanitel Le système belge pour l Identification et l enregistrement des animaux. Associations régionales ARSIA : association régionale de santé et d identification animale http://www.arsia.be/

Plus en détail

N 18/septembre 2005 Trimestriel BULLETIN

N 18/septembre 2005 Trimestriel BULLETIN N 18/septembre 25 Trimestriel BULLETIN afssa AGENCE FRANÇAISE DE SECURITE SANITAIRE D E S A L I M E N T S Epidémiologique S O M M A I R E Page 1 Résultats de l enquête influenza réalisée en France dans

Plus en détail

Aperçu général. 4. Placements à court terme.

Aperçu général. 4. Placements à court terme. Aperçu général 1. Introduction. Objectifs du cours 2. Le contexte macro-économique 3. Notions de gestion de trésorerie 4. Les placements à court terme 5. Les emprunts à court terme 6. Les emprunts à long

Plus en détail

2013 ARROND janv 06-janv 13-janv 20-janv 27-janv 03-févr

2013 ARROND janv 06-janv 13-janv 20-janv 27-janv 03-févr 2013 ARROND 10 01-janv BENHAMOU 2, rue du Fg Saint Denis 75010 01 47 70 06 70 06-janv 13-janv BENHAMOU 2, rue du Fg Saint Denis 75010 01 47 70 06 70 20-janv BENHAMOU 2, rue du Fg Saint Denis 75010 01 47

Plus en détail

Mise à jour ICPE. 10 septembre 2009. Vous pouvez à loisir découper les textes modifiés. afin de les insérer dans l ouvrage aux endroits concernés

Mise à jour ICPE. 10 septembre 2009. Vous pouvez à loisir découper les textes modifiés. afin de les insérer dans l ouvrage aux endroits concernés ICPE 0 septembre 2009 Vous pouvez à loisir découper les textes modifiés afin de les insérer dans l ouvrage aux endroits concernés P 94 Bovins ctivité d'élevage, transit, vente, etc. 20 ate de la rubrique

Plus en détail

DEMANDE DE DÉROGATION

DEMANDE DE DÉROGATION PREFETE DES HAUTES-PYRENEES DEMANDE DE DÉROGATION pour la mise en œuvre des aménagements et travaux strictement nécessaires à la mise en place des mesures de biosécurité et/ou au passage au fonctionnement

Plus en détail

Stratégie de surveillance et de lutte contre la PPR au Maroc

Stratégie de surveillance et de lutte contre la PPR au Maroc ROYAUME DU MAROC Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaire Direction des services vétérinaires Stratégie de surveillance et de lutte contre la PPR au Maroc La Peste des Petits Ruminants

Plus en détail

Annexe 7. Fiche standardisée pour l enquête auprès des responsables des différents systèmes.

Annexe 7. Fiche standardisée pour l enquête auprès des responsables des différents systèmes. Annexe 7. Fiche standardisée pour l enquête auprès des responsables des différents systèmes. Cher expert, Le Comité scientifique de l AFSCA a pris l initiative d évaluer le caractère organisationnel de

Plus en détail

Modèle de budget mensuel

Modèle de budget mensuel Modèle de budget mensuel Ce modèle de budget a été créé pour vous aider à vous fixer un budget adapté à votre situation. Que vous épargniez en vue de votre mariage ou de l arrivée d un enfant, établir

Plus en détail

Dr Moussa OUEDRAOGO Pharmacien responsable du suivi des approvisionnements du PNLP

Dr Moussa OUEDRAOGO Pharmacien responsable du suivi des approvisionnements du PNLP Dr Moussa OUEDRAOGO Pharmacien responsable du suivi des approvisionnements du PNLP Introduction 1. Historique de la base de données 2. Types de données collectées 3. Le système de collecte des données

Plus en détail

SURVEILLANCE SANITAIRE DE LA FAUNE SAUVAGE EN FRANCE : RÉSEAU SAGIR ET ÉPIDÉMIO-SURVEILLANCE DE LA RAGE DES CHIROPTÈRES

SURVEILLANCE SANITAIRE DE LA FAUNE SAUVAGE EN FRANCE : RÉSEAU SAGIR ET ÉPIDÉMIO-SURVEILLANCE DE LA RAGE DES CHIROPTÈRES SURVEILLANCE SANITAIRE DE LA FAUNE SAUVAGE EN FRANCE : RÉSEAU SAGIR ET ÉPIDÉMIO-SURVEILLANCE DE LA RAGE DES CHIROPTÈRES HEALTH MONITORING OF WILDLIFE IN FRANCE: SAGIR NETWORK AND EPIDEMIOLOGICAL MONITORING

Plus en détail

QUESTIONS FRÉQUEMMENT POSÉES

QUESTIONS FRÉQUEMMENT POSÉES Mallette pédagogique Action de sensibilisation Grippe Aviaire QUESTIONS FRÉQUEMMENT POSÉES Questions générales Qu est ce que la grippe aviaire? La grippe aviaire est une maladie infectieuse, contagieuse,

Plus en détail

LE CLASSEMENT DES QUASI-SOCIÉTÉS EN CORÉE

LE CLASSEMENT DES QUASI-SOCIÉTÉS EN CORÉE A usage officiel STD/NA(99)47 STD/NA(99)47 Or. Ang. A usage officiel Organisation de Coopération et de Développement Economiques OLIS : 26-Aug-1999 Organisation for Economic Co-operation and Development

Plus en détail

Document de support aux activités de surveillance épidémiologiques des maladies animales au Togo :

Document de support aux activités de surveillance épidémiologiques des maladies animales au Togo : CC/TO/2007 OSRO/TOG/801/EC Projet «Assistance au Gouvernement du Togo dans la Prévention et le Contrôle de la grippe Aviaire Hautement Pathogène» Document de support aux activités de surveillance épidémiologiques

Plus en détail

Surveillance des toxi infections alimentaires collectives

Surveillance des toxi infections alimentaires collectives Nombre de foyers Surveillance des toxi infections alimentaires collectives Données de la déclaration obligatoire, 2011 En 2011, 1 153 foyers de toxi infections alimentaires collectives (Tiac) ont été déclarés

Plus en détail

SIXIEME REUNION DU COMITE PERMANENT 16 17 juin 2010, La Haye, Pays-Bas RAPPORT DU SECRÉTARIAT

SIXIEME REUNION DU COMITE PERMANENT 16 17 juin 2010, La Haye, Pays-Bas RAPPORT DU SECRÉTARIAT Secrétariat assuré par le Programme des Nations unies sur l'environnement (PNUE) SIXIEME REUNION DU COMITE PERMANENT 16 17 juin 2010, La Haye, Pays-Bas Doc:StC 6.6 Point 11 de l ordre du jour 31 mai 2010

Plus en détail

Mares de chasse et reproduction des oiseaux d eau

Mares de chasse et reproduction des oiseaux d eau Connaissance & gestion des habitats Mares de chasse et reproduction des oiseaux d eau Résultats du suivi 2008 en Gironde L. Maloubier/FDC 33 Nous avions publié dans Faune Sauvage n 281 les résultats d

Plus en détail

Grippe. Bilan de la saison 2014-2015 22/05/2015

Grippe. Bilan de la saison 2014-2015 22/05/2015 28 3 32 34 36 38 4 42 44 46 48 5 52 2 4 6 8 1 12 14 Taux d'incidence pour 1 habitants Grippe Bilan de la saison 214-215 22/5/215 L Institut de veille sanitaire, dans le cadre de ses missions de surveillance,

Plus en détail

Eau et neige de culture en Isère

Eau et neige de culture en Isère Eau et neige de culture en Isère La DDT de l Isère met en place une enquête sur les prélèvements d eau destinés à la production de neige de culture à l instar de celle initiée en 11 par la DDT de la Savoie.

Plus en détail

ÉLÉMENTS DE LA FACTURE Taux au 1 er novembre 2015 - Zone Sud

ÉLÉMENTS DE LA FACTURE Taux au 1 er novembre 2015 - Zone Sud ÉLÉMENTS DE LA FACTURE - Zone Sud Tarif D 3 (Service à débit stable) - Volume mensuel de 53 700 m³ Services de fourniture du gaz naturel, de gaz de compression et de transport de Gaz Métro GAZ NATUREL

Plus en détail

PRÉFET DE LA HAUTE-CORSE

PRÉFET DE LA HAUTE-CORSE PRÉFET DE LA HAUTE-CORSE DIRECTION DEPARTEMENTALE DES TERRITOIRES ET DE LA MER SERVICE EAU - BIODIVERSITE - FORET UNITE FORET ARRÊTÉ DDTM2B/SEBF/FORET/N 692/2016 en date du 05 août 2016 portant ouverture

Plus en détail

Paris, le 4 Juillet 2005

Paris, le 4 Juillet 2005 MINISTÈRE DE LA SANTE ET DES SOLIDARITES MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DE LA PECHE MINISTERE DE l ECOLOGIE ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE Direction Générale de la Santé Département des Situations d Urgence

Plus en détail

MISE EN ŒUVRE DU PROJET PNUE SUR LA SURVEILLANCE DES POP EN RDCongo. Par Ir. Jean Claude EMENE COORDONATEUR NATIONAL DU PROJET ET POINT FOCAL POP

MISE EN ŒUVRE DU PROJET PNUE SUR LA SURVEILLANCE DES POP EN RDCongo. Par Ir. Jean Claude EMENE COORDONATEUR NATIONAL DU PROJET ET POINT FOCAL POP MISE EN ŒUVRE DU PROJET PNUE SUR LA SURVEILLANCE DES POP EN RDCongo Par Ir. Jean Claude EMENE COORDONATEUR NATIONAL DU PROJET ET POINT FOCAL POP Présentation du pays La République R Démocratique D du Congo

Plus en détail

Université CADI AYYAD master tourisme, patrimoine et développement durable

Université CADI AYYAD master tourisme, patrimoine et développement durable Université CADI AYYAD master tourisme, patrimoine et développement durable Protection de la faune et de la flore au Maroc :Encadré par DR. Mr EL AKLAA plan Introduction I- La biodiversité au Maroc III-La

Plus en détail

Modèle de budget mensuel

Modèle de budget mensuel Modèle de budget mensuel Ce modèle de budget a été créé pour vous aider à vous fixer un budget adapté à votre situation. Que vous épargniez en vue de votre mariage ou de l arrivée d un enfant, établir

Plus en détail

Modèle de budget mensuel

Modèle de budget mensuel Modèle de budget mensuel Ce modèle de budget a été créé pour vous aider à vous fixer un budget adapté à votre situation. Que vous épargniez en vue de votre mariage ou de l arrivée d un enfant, établir

Plus en détail

Les oiseaux des zones humides

Les oiseaux des zones humides Les oiseaux des zones humides Buse variable Comme son nom l indique, la Buse peut présenter des plumages très variables allant du blanc pur au brun sombre. On peut remarquer la présence d un croissant

Plus en détail