L ACCES A L INFORMATION AU LOGEMENT DES JEUNES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L ACCES A L INFORMATION AU LOGEMENT DES JEUNES"

Transcription

1 DEMOCRATIE PARTICIPATIVE ET CITOYENNETE L ACCES A L INFORMATION AU LOGEMENT DES JEUNES PROJET D AVIS N Présenté par la Commission «Qualité de la Ville» du CONSEIL LILLOIS de la JEUNESSE à l Assemblée Plénière du 25 juin 2011

2 1. INTRODUCTION Le logement est l une des problématiques importantes de ces dernières années et la Ville s est largement emparée de cette thématique. Elle a évolué depuis les années 1980 pour améliorer les conditions de vie et de logements, favoriser la mixité sociale et augmenter la part du logement social. Lille Métropole Communauté urbaine (LMCU) possède d autorité la compétence en matière de logement. L Etat lui délègue une partie du budget dédiée à cette thématique. Lille Métropole Communauté urbaine a ainsi mis en place un premier Plan Local de l Habitat (PLH), fixant les objectifs globaux de construction, de rénovation et d accessibilité à un logement décent dans la métropole lilloise. Il a été voté en 2005 et arrive aujourd hui à échéance ; le deuxième plan est en cours d élaboration. La Mairie a pris en 2004, de son initiative, la compétence «logement» et s est dotée en 2011 d un budget propre de , soit 12% du budget global d investissement de la Ville. Lille s est investie dans un «Grand Projet Urbain», axé prioritairement sur la construction et la réhabilitation afin de lutter contre la crise du logement. D importants efforts sont réalisés pour améliorer l offre en logement social et le parc privé mais cette problématique reste pour autant très délicate compte tenu de la mixité des individus qui y résident. La commune a également conscience de la part importante que représentent les étudiants et s engage dans une démarche générale d aides au logement des jeunes de manière générale. Des faiblesses persistent cependant et nous pouvons toujours constater les difficultés auxquelles sont confrontés les nouveaux étudiants pour accéder à un logement, aussi bien dans le parc social que dans le parc privé, et qui plus est, décent. C est dans cette ligne là que nous avons choisi de nous intéresser à la problématique du logement des jeunes et Madame le Maire s était montrée favorable, lors du séminaire d installation de l an dernier, pour nous associer à une telle réflexion. Ainsi, après avoir clôturé nos travaux sur le vélo et la citadelle, nous nous sommes penchés sur le logement des jeunes à Lille. Ce sujet, aussi vaste qu il peut l être, a suscité une importante réflexion en amont afin de nous positionner sur une problématique précise. Celleci s est arrêtée, d une part sur l accès à l information et, d autre part, sur la mise en garde des propriétaires "cachemisère" voire qui enfreignent les lois. Pour enrichir ces idées nous avons souhaité rencontrer quelques personnes spécialisées sur ces questions. Les élus de la ville de Lille en charge du logement nous ont permis de mieux cerner les enjeux et les politiques municipales ainsi que les outils déjà existants, de manière générale. De même, un membre du CRIJ nous a apporté des compléments d informations sur les dispositifs concrets mis en œuvre dans diverses structures présentes dans la ville. idées. Ces rencontres nous ont conforté dans nos choix de travail et ont fait émerger quelques L accès à l information au logement des jeunes PROJET D AVIS n Commission Qualité de la Ville du CLJ 25 juin 2011 Page 2

3 2. DES RENCONTRES QUI ONT NOURRI NOS AXES DE TRAVAIL : 2.1. Rencontre avec les Elus en charge des problématiques liées au logement : Madame Audrey Linkenheld, Adjointe au Maire déléguée à la politique du logement, et Monsieur Hugo Vandamme, Conseiller Municipal délégué au Comité Lillois pour le Logement Autonome des Jeunes. Ce temps d échanges avec les Elus lillois au logement était essentiel pour nous car nous souhaitions mieux connaître et comprendre la politique municipale pour le logement, et plus particulièrement pour le logement des jeunes. Nous avons sollicité les Elus pour qu ils nous présentent les constats, puis orientations politiques qui structurent les actions menées par la Ville. Nous avons ainsi découvert qu à l échelle de la ville, les problématiques d accès au logement étaient plus importantes pour d autres catégories de personnes que pour les jeunes. En effet, plus de 50% du parc lillois de logements privés est composée de 1 ou 2 pièces, ce qui a tendance à favoriser les jeunes et les étudiants plutôt que les familles. Nous avons souhaité sensibiliser les Elus à plusieurs problématiques en leur faisant part de nos observations. Nous voulions leur présenter les idées que nous commencions à élaborer suite à nos recherches pour connaître leur avis et ainsi être en mesure d'améliorer nos propositions Rencontre avec un membre du CRIJ : Madame Violaine COLAERT Le Centre Régional d Informations Jeunesse (CRIJ) joue un rôle important pour les jeunes car l objectif de cette structure est de les informer sur les thématiques qui les concernent : la formation, l emploi, la vie quotidienne qui englobe, entre autre, le logement et l engagement, pour citer quelques exemples. Il accompagne les jeunes, principalement les étudiants, dans leurs démarches en leur offrant un service téléphonique ou informatique (mail), en les accueillant en rendezvous particulier, en leur mettant à disposition un espace de documentation et un accès à Internet, etc. Etant déjà à l interface de plusieurs acteurs du logement des jeunes, le CRIJ a pu nous apporter une réalité et une vision plus opérationnelle des pratiques et dispositifs existants. Par exemple, le CRIJ a élaboré un «Guide Logement des jeunes», mis à jour chaque année, pour donner de nombreuses pistes de recherche de logement et mettre en garde sur les difficultés et les risques auxquels les jeunes doivent être attentifs. Ce guide nous a semblé très complet et bien documenté, mais malheureusement trop peu connu des jeunes en recherche de logements. Par ailleurs, Madame Colaert a été très réceptive aux remarques du CLJ et reste ouverte à toute proposition de notre part. Ce partenariat pourrait être également intéressant pour poursuivre notre travail. Ces échanges ont confirmé nos constats sur le manque d accès à l information. Nous avons validé nos intentions de travail relatives, d une part, à la difficulté de communiquer en valorisant les outils existants et, d autre part, au manque de coordination entre les nombreux acteurs et organismes proposant des services pour le logement des jeunes. La qualité des échanges que nous avons eus lors de ces rencontres, nous a permis de faire ressortir certaines propositions. L accès à l information au logement des jeunes PROJET D AVIS n Commission Qualité de la Ville du CLJ 25 juin 2011 Page 3

4 3. DEMARCHES ET PRECONISATIONS : 3.1 Mutualisation de l information sur les structures et dispositifs existants Nous avons établi qu il serait utile d accentuer le partenariat entre les différents organismes liés au logement. Ceci pourrait faire l objet : 3.2 Dans un premier temps, d une étude auprès des mairies de quartier de la ville afin d évaluer la connaissance du personnel d accueil sur les diverses structures et dispositifs existants en matière de logement ainsi que la manière dont ils orientent les jeunes qui viennent chercher de l information. En effet, le rôle des mairies semble primordial pour informer les citoyens sur les moyens publics existants et les aider dans leurs démarches. Dans un second temps, d organiser une rencontre entre les divers acteurs concernés par le logement afin de faire le point sur les missions de chacun et faire le point sur les atouts, les faiblesses ou encore les doublons. Cette rencontre doit aller audelà des potentiels contradictions et / ou désaccords qu il peut exister entre les différentes organisations, le but étant de rendre plus efficace la communication et la prise en charge des jeunes. Différentes associations portent parfois des noms différents alors qu elles effectuent des tâches qui peuvent paraître similaires (par exemple le GRAAL et Droit au Logement). L idée serait, à l issue de cette réunion, de créer un outil de communication, plus ou moins exhaustif, sur l ensemble de ces organismes. Le CLJ se propose pour l organiser en toute impartialité avec le soutien de la mairie. Amélioration des outils de communication Toujours dans le souci d informer le mieux possible les jeunes lillois, nous pensons qu il est important de mettre en place une communication efficace. Ainsi nous préconisons certaines mesures : Il serait important de donner la parole aux jeunes dans un article de Lille magazine. Un jeune lillois pourrait alors faire part de ses «trucs et astuces» qui lui ont permis de trouver un logement sans grande difficulté ou encore conseiller ceux qui pourraient avoir une relation compliquée avec le propriétaire. A ce titrelà, la maison de l habitat est habilitée à aider des personnes qui pourraient avoir des litiges sur la question du logement. Ce type de service est très important et il est à mettre en valeur. Il en est de même pour le service d hygiène et santé qui devrait probablement s agrandir. Un site Internet spécialement dédié aux jeunes peut être mis en place. Ce site doit avoir trois objectifs. Le premier est de faire un relais entre les jeunes lillois et les services municipaux. Un jeune doit pouvoir y poser une question ou donner un avis objectif et les services doivent pouvoir s en informer. C est aussi cela le travail d un élu ou d un service, être au contact de la population et des problèmes que les citoyens rencontrent. L accès à l information au logement des jeunes PROJET D AVIS n Commission Qualité de la Ville du CLJ 25 juin 2011 Page 4

5 Le deuxième but est de permettre aux jeunes d échanger entre eux des bons plans ou des pistons. Via une plateforme ou un forum de nombreuses situations peuvent être résolues grâce à l ensemble de la population (Un modérateur doit cependant réguler ce site). Le dernier objectif doit permettre aux jeunes de trouver sur le site l ensemble des acteurs qui ont un intérêt lié au logement. Pour se faire une arborescence complète doit être mise en place comme dans certaines villes (Bordeaux par exemple, voir en annexe). L accès à l information au logement des jeunes PROJET D AVIS n Commission Qualité de la Ville du CLJ 25 juin 2011 Page 5

6 4. CONCLUSION : Avec la formation et l emploi, le logement est donc une priorité pour la jeunesse. Les rencontres avec des acteurs locaux, nos travaux et nos expériences nous ont permis de mieux appréhender cette thématique complexe. Nous souhaitons poursuivre notre travail sur la mutualisation et la communication de l information sur le logement la plus adaptée possible à un public jeune. Pour cette fin de mandat, notre commission fait le souhait de retrouver cette thématique à la rentrée, avec de nouveaux jeunes membres actifs, avec la meilleure écoute possible afin de pouvoir avancer concrètement sur nos préoccupations. Nous nous sommes également rapprochés du Conseil Communal de Concertation qui poursuit un travail sur la vie nocturne à Lille et nous souhaitons également nous y investir, notamment sur le volet «festif» du centre de Lille, attractif et nuisible à la fois. L accès à l information au logement des jeunes PROJET D AVIS n Commission Qualité de la Ville du CLJ 25 juin 2011 Page 6

REFLEXION SUR LA PLACE DU VELO DANS LA VILLE

REFLEXION SUR LA PLACE DU VELO DANS LA VILLE DEMOCRATIE PARTICIPATIVE ET CITOYENNETE REFLEXION SUR LA PLACE DU VELO DANS LA VILLE AVIS N 10.05 Présenté par la Commission «Qualité de la Ville» du CONSEIL LILLOIS de la JEUNESSE à l Assemblée Plénière

Plus en détail

CONSEILLER CITOYEN BOURG-EN-BRESSE. Le guide

CONSEILLER CITOYEN BOURG-EN-BRESSE. Le guide CONSEILLER CITOYEN BOURG-EN-BRESSE Le guide INFOS PRATIQUES w Mon conseil citoyen Secteur :... w Mon co-animateur élu est :... Ses coordonnées :... w Mon co-animateur habitant est :... Ses coordonnées

Plus en détail

CONSEIL CONSULTATIF CITOYEN. 5 Mars 2013

CONSEIL CONSULTATIF CITOYEN. 5 Mars 2013 CONSEIL CONSULTATIF CITOYEN 5 Mars 2013 Compte rendu délibératif final de l auto saisine «Démocratie locale et de proximité : Projet de redynamisation de la démocratie participative à Digne-les-Bains»

Plus en détail

PARRAINAGE CITOYEN : PREMIER BILAN ET PERSPECTIVES D AVENIR

PARRAINAGE CITOYEN : PREMIER BILAN ET PERSPECTIVES D AVENIR DEMOCRATIE PARTICIPATIVE ET CITOYENNETE PARRAINAGE CITOYEN : PREMIER BILAN ET PERSPECTIVES D AVENIR PROJET D AVIS N 11.05 Présenté par la Commission «Emploi, Insertion professionnelle et Carrières» du

Plus en détail

JOURNÉE SUR LA VIE ASSOCIATIVE DE TRAVAIL. Retour du 17 novembre 2012 et pistes de réflexion. www.ville-bonneuil.fr

JOURNÉE SUR LA VIE ASSOCIATIVE DE TRAVAIL. Retour du 17 novembre 2012 et pistes de réflexion. www.ville-bonneuil.fr JOURNÉE DE TRAVAIL SUR LA VIE ASSOCIATIVE Retour du 17 novembre 2012 et pistes de réflexion www.ville-bonneuil.fr Les associations au cœur des débats Le discours du maire, Patrick Douet 2 «Je veux tout

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/CP/FG/DEJ/N 13-21( 1 bis) Equipe RH 4 01 43 93 89 45 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

www.ville-lepellerin.fr

www.ville-lepellerin.fr Pg n 1 / 10 Mairie de Le Pellerin, 44640 DOSSIER DE PRESSE Le Pellerin, le lundi 29 janvier 2007 lancement du site internet de la ville du Pellerin < mardi 6 février 2007 > sommaire Communiqué de presse

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

La Maison de la Citoyenneté et des Médiations»

La Maison de la Citoyenneté et des Médiations» VILLE DE LILLE CONSEIL COMMUNAL DE CONCERTATION La Maison de la Citoyenneté et des Médiations» AVIS n 97.03 MDM AVIS du GROUPE de TRAVAIL sur la «MAISON de la CITOYENNETÉ et des MÉDIATIONS» de la Ville

Plus en détail

«Mutuelle des Mornantais»

«Mutuelle des Mornantais» Dossier «Mutuelle des Mornantais» La première mutuelle communale vraiment solidaire - Extraits de la Vie à Mornant - - décembre 2014 - Dossier «Mutuelle des Mornantais» La première mutuelle communale vraiment

Plus en détail

Formations pour les élus :

Formations pour les élus : Formations pour les élus : Renforcer l'équipe d'élus Faire vivre le projet L'élu et les tiers Contact KIPP 3 place Monthioux 23500 Felletin 09 84 31 44 88 www.les kipp.fr Aurélie Martin 06 84 49 60 43

Plus en détail

MAISON DES SERVICES PUBLICS DU LAC DE MAINE

MAISON DES SERVICES PUBLICS DU LAC DE MAINE MAISON DES SERVICES PUBLICS DU LAC DE MAINE Conseil consultatif de quartier du Lac de Maine Séance plénière du 5 décembre 2005 AVIS 1 Conseil consultatif de quartier du Lac de Maine Séance du 5 décembre

Plus en détail

La Tour LES CONSEILS ET BUREAUX. DE QUARTIER Charte de fonctionnement

La Tour LES CONSEILS ET BUREAUX. DE QUARTIER Charte de fonctionnement La Tour LES CONSEILS ET BUREAUX DE QUARTIER Charte de fonctionnement 03 Sommaire PRÉAMBULE... 05 TITRE I - Les acteurs des instances participatives... 05 ARTICLE 1 // L élu référent de quartier... 05 ARTICLE

Plus en détail

PROJET D ACTIVITÉ 2015

PROJET D ACTIVITÉ 2015 PROJET D ACTIVITÉ 2015 LA DÉFENSE DES INTÉRÊTS DU SECTEUR LES ENJEUX INSTITUTIONNELS 1. Les partenaires engagés 2. Les partenaires à consolider et développer 3. Les élections départementales et régionales

Plus en détail

Les visio-relais: une autre façon d encourager et soutenir la participation sociale et citoyenne des personnes en situation de handicap.

Les visio-relais: une autre façon d encourager et soutenir la participation sociale et citoyenne des personnes en situation de handicap. D é l é g a tion d é p a rtementale ardéchoise Les visio-relais: une autre façon d encourager et soutenir la participation sociale et citoyenne des personnes en situation de handicap. Rhône-Alpes-Auvergne,

Plus en détail

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS Compte rendu de la réunion - 22 novembre 2012 - L atelier se déroule dans les locaux de la Maison des Associations à Riom ATELIER 1 : Social : insertion, jeunesse, seniors,

Plus en détail

USAGES ET PRATIQUES DES JEUNES TARNAIS EN MATIERE DE RECHERCHE ET D INFORMATION

USAGES ET PRATIQUES DES JEUNES TARNAIS EN MATIERE DE RECHERCHE ET D INFORMATION USAGES ET PRATIQUES DES JEUNES TARNAIS EN MATIERE DE RECHERCHE ET D INFORMATION Etude 2013 Usages et pratiques des jeunes tarnais en matière de recherche d information Contexte général : La Fédération

Plus en détail

Conseils de quartiers Règlement intérieur

Conseils de quartiers Règlement intérieur Conseils de quartiers Règlement intérieur caen.fr I Les principes fondateurs Règlement intérieur des conseils ARTICLE 1 Création des conseils de quartiers citoyens Les conseils de quartiers citoyens sont

Plus en détail

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS Entre Valérie LÉTARD, Secrétaire d Etat auprès du Ministre de l Ecologie, de l Energie, du Développement Durable et de la Mer,

Plus en détail

TRAMONTANE est un service de l association CONVERGENCES 34, membre du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES-

TRAMONTANE est un service de l association CONVERGENCES 34, membre du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES- du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES- Union des Associations du CSP-Espoir Vingt ans d expérience auprès des familles gitanes, du voyage, semi-sédentaires ou

Plus en détail

Rendez-vous à Lille les 18 et 19 novembre 2014!

Rendez-vous à Lille les 18 et 19 novembre 2014! vous invitent aux Rendez-vous à Lille les 18 et 19 novembre 2014! Les premières Rencontres Nationales de la Démocratie Participative, organisées par le Département du Val de Marne en 2011, ont rassemblé

Plus en détail

ACCES AU LOGEMENT SOCIAL : GARANTIR L EGALITE

ACCES AU LOGEMENT SOCIAL : GARANTIR L EGALITE Analyse et recueil des bonnes pratiques Accès au logement social : garantir l égalité Janvier 2011 1. Nature de l action La Ville d Aubervilliers développe une politique de prévention des discriminations,

Plus en détail

La Région, c est votre espace!

La Région, c est votre espace! La Région, c est votre espace! Jacques Auxiette inaugure l Espace Régional du Mans Jeudi 25 janvier 2007 Communiqué de presse L Espace Régional du Mans en bref Plaquette «La Région c est votre Espace!»

Plus en détail

«Entrepreneurs des quartiers»

«Entrepreneurs des quartiers» «Entrepreneurs des quartiers» Dossier de presse Pour surmonter les défis de la crise, le développement de l entreprenariat et de l activité économique dans les territoires en Politique de la Ville, constitue

Plus en détail

I. QU EST-CE QU UN CONTRAT LOCAL DE SANTE? POURQUOI UN CONTRAT LOCAL DE SANTE SUR COLOMIERS?

I. QU EST-CE QU UN CONTRAT LOCAL DE SANTE? POURQUOI UN CONTRAT LOCAL DE SANTE SUR COLOMIERS? 1 I. QU EST-CE QU UN CONTRAT LOCAL DE SANTE? II. POURQUOI UN CONTRAT LOCAL DE SANTE SUR COLOMIERS? 1. LES BESOINS SANITAIRES ET SOCIAUX IDENTIFIES 2. LA VOLONTE POLITIQUE POUR REDUIRE LES INEGALITES SOCIALES

Plus en détail

RENOUVELLEMENT DE LA POLITIQUE QUÉBÉCOISE

RENOUVELLEMENT DE LA POLITIQUE QUÉBÉCOISE 29 SEPTEMBRE 2015 RENOUVELLEMENT DE LA POLITIQUE QUÉBÉCOISE DE LA JEUNESSE TABLE DES MATIÈRES TABLE DES MATIÈRES... i PRÉSENTATION DE L UNION DES MUNICIPALITÉS DU QUÉBEC (UMQ)... 1 INTRODUCTION... 2 1

Plus en détail

Campagne de communication Pas de relations sexuelles sans consentement

Campagne de communication Pas de relations sexuelles sans consentement Dossier de presse Campagne de communication Pas de relations sexuelles sans consentement 7 janvier 2015 Communiqué de presse Campagne de communication «Pas de relations sexuelles sans consentement» «Pas

Plus en détail

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE CONCERTATION SUR LA REFONDATION DES CAMPUS UNIVERSITAIRES RÉMOIS DE L URCA

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE CONCERTATION SUR LA REFONDATION DES CAMPUS UNIVERSITAIRES RÉMOIS DE L URCA ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE CONCERTATION SUR LA REFONDATION DES CAMPUS UNIVERSITAIRES RÉMOIS DE L URCA Campus «Moulin de la Housse» - Vendredi 08 février 2013 09h00 (amphi 2) Mots d ouverture de Monsieur Gilles

Plus en détail

1. Sur le Titre I Les modalités d organisation des compétences (articles 1 à 9).

1. Sur le Titre I Les modalités d organisation des compétences (articles 1 à 9). Projet de loi de modernisation de l action publique territoriale et d affirmation des métropoles Les propositions de l Union sociale pour l habitat Ce premier projet de loi concentre de nombreux éléments

Plus en détail

AMÉNAGEMENT & HABITAT DOSSIER DE CONCERTATION 2015. La Madeleine. Reconversion de l ancienne chaufferie «Huet» en équipement culturel municipal

AMÉNAGEMENT & HABITAT DOSSIER DE CONCERTATION 2015. La Madeleine. Reconversion de l ancienne chaufferie «Huet» en équipement culturel municipal AMÉNAGEMENT & HABITAT DOSSIER DE CONCERTATION 2015 La Madeleine Reconversion de l ancienne chaufferie «Huet» en équipement culturel municipal Sommaire I - Introduction - Le contexte : un ancien bâtiment

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE PAISES

DOSSIER DE PRESSE PAISES DOSSIER DE PRESSE PAISES Mercredi 13 mai 2009 Qu est ce que PAISES? Le projet PAISES est une Plateforme d Accompagnement, d Information et de Sensibilisation sur les Echanges Solidaires. C est un centre

Plus en détail

Prix de l inclusion. 1ère édition. Prix de l inclusion

Prix de l inclusion. 1ère édition. Prix de l inclusion Prix de l inclusion 2014 1ère édition Prix de l inclusion p.2 Sommaire Communiqué presse p.3 Le projet p.4 Les partenaires p.6 Porteur du projet p.7 Communiqué Le Prix de l inclusion souhaite encourager,

Plus en détail

Cahier des charges de l appel à contributions. L évolution de la politique Déchets de la Cub

Cahier des charges de l appel à contributions. L évolution de la politique Déchets de la Cub Politique Déchets de la CUB Cahier des charges de l appel à contributions - Vous êtes une association, un collectif ou un organisme partenaire des politiques communautaires; - Vous êtes intéressé par la

Plus en détail

le Congrès annuel de l Union sociale pour l habitat : un événement d ampleur nationale

le Congrès annuel de l Union sociale pour l habitat : un événement d ampleur nationale Lille du 24 au 26 septembre 2013 74 e Congrès de l Union sociale pour l habitat le Congrès annuel de l Union sociale pour l habitat : un événement d ampleur nationale La préparation et l organisation du

Plus en détail

MOTIVATION DE L ACTION

MOTIVATION DE L ACTION Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour les personnes âgées FICHE ACTION N 22 Répondre aux

Plus en détail

Kit d organisation des rencontres académiques

Kit d organisation des rencontres académiques Concertation nationale sur le numérique pour l éducation Kit d organisation des rencontres académiques Ce kit a été réalisé en coopération avec 1 Comment organiser une rencontre au sein de mon académie

Plus en détail

Présenté devant la Commission des finances publiques du Québec Dans le cadre des consultations sur le Projet de loi 130

Présenté devant la Commission des finances publiques du Québec Dans le cadre des consultations sur le Projet de loi 130 POUR LE MAINTIEN DU CONSEIL DES AÎNÉS Présenté devant la Commission des finances publiques du Québec Dans le cadre des consultations sur le Projet de loi 130 1 er février 2011 Réseau FADOQ Responsables

Plus en détail

Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels

Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels Mémoire intitulé : «Le patrimoine bâti : une autre approche» Présenté par : Le Service d aide-conseil

Plus en détail

Le «quadrilogue», outil de concertation multiacteurs pour une gouvernance durable des services de base

Le «quadrilogue», outil de concertation multiacteurs pour une gouvernance durable des services de base Le «quadrilogue», outil de concertation multiacteurs pour une gouvernance durable des services de base Rencontre entre acteurs financés sur le programme thématique ANE/AL de l'ue: «Décentralisation et

Plus en détail

Avant de commencer, merci de renseigner les données suivantes :

Avant de commencer, merci de renseigner les données suivantes : Le questionnaire ci dessous a pour objectif de faire le point sur le RESSOL, sur notre dernière action à savoir le mois de l Economie Sociale et Solidaire et sur nos pistes d évolution. Ce questionnaire

Plus en détail

CAFE DD n 6 : COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE

CAFE DD n 6 : COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE CAFE DD n 6 : Cohésion sociale entre les populations, les territoires et les générations L atelier se déroule à la brasserie au «Cœur de Saint-Brice» de 19 h à 21 h. COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE

Plus en détail

ANALYSE des BESOINS SOCIAUX

ANALYSE des BESOINS SOCIAUX ANALYSE des BESOINS SOCIAUX d.soufflard-antony@laposte.net Commune de ROUSSET (13) Présentation aux Elus 29 septembre 2011 Préalable la commune de ROUSSET (13) 2 Diplômes Master² en Consultation des Organisations

Plus en détail

De nouveaux moyens pour l éducation de nos enfants

De nouveaux moyens pour l éducation de nos enfants De nouveaux moyens pour l éducation de nos enfants 2010 année de l éducation. Cette thématique, définie comme prioritaire par la municipalité, a permis de mettre en œuvre des outils novateurs au service

Plus en détail

Rapport provisoire du séminaire de renforcement de la dynamique des mouvements sociaux ouest africains

Rapport provisoire du séminaire de renforcement de la dynamique des mouvements sociaux ouest africains Rapport provisoire du séminaire de renforcement de la dynamique des mouvements sociaux ouest africains «Pour un nouvel élan du mouvement altermondialiste ouest africain.» Lieu : Ouagadougou Date : du 15

Plus en détail

7927 Avis de la CPAES sur le projet de construction d'un réseau départemental à hauts débits

7927 Avis de la CPAES sur le projet de construction d'un réseau départemental à hauts débits SESSION DU 10 DECEMBRE 2007 RAPPORT N AME 45 DIRECTION DE L'AMENAGEMENT DES TERRITOIRES DEVELOPPEMENT TERRITORIAL 7927 Avis de la CPAES sur le projet de construction d'un réseau départemental à hauts débits

Plus en détail

Programme Concerté Pluri-acteurs. Algérie

Programme Concerté Pluri-acteurs. Algérie Programme Concerté Pluri-acteurs Algérie PHASE 2010-2012 PROPOSITION DE TERMES DE REFERENCE POUR LA REALISATION D UN PRODUIT AUDIO-VISUEL SUR JEUNESSE ET ENGAGEMENT CITOYEN I Rappel Le programme Joussour

Plus en détail

MME LE MAIRE : Madame OUFKIR. MME OUFKIR :

MME LE MAIRE : Madame OUFKIR. MME OUFKIR : Préambule du rapport n 12 Madame OUFKIR. MME OUFKIR : Ce rapport vous propose d autoriser la signature d une convention de groupement de commandes entre CHAMBERY METROPOLE et la Ville de CHAMBERY afin

Plus en détail

MISSION D ACCOMPAGNEMENT POUR LA TRANSFORMATION D UN OFFICE DE TOURISME ASSOCIATIF ET LA CREATION D UNE STRUCTURE COMMERCIALE

MISSION D ACCOMPAGNEMENT POUR LA TRANSFORMATION D UN OFFICE DE TOURISME ASSOCIATIF ET LA CREATION D UNE STRUCTURE COMMERCIALE MISSION D ACCOMPAGNEMENT POUR LA TRANSFORMATION D UN OFFICE DE TOURISME ASSOCIATIF ET LA CREATION D UNE STRUCTURE COMMERCIALE Commune de Cauterets Cahier des Charges 1 1 GENERALITES 1.1 Contexte Nichée

Plus en détail

WRAP ' 15. 1er W eek-end de R entrée des A ssociatifs P arisiens. 6, 7 et 8 novembre 2015

WRAP ' 15. 1er W eek-end de R entrée des A ssociatifs P arisiens. 6, 7 et 8 novembre 2015 WRAP ' 15 1er W eek-end de R entrée des A ssociatifs P arisiens 6, 7 et 8 novembre 2015 Un week-end de formation et de cohésion L'AGEP organise pour la première fois son Week-End de Rentrée des Associatifs

Plus en détail

Concertation sur le projet d aménagement «Route de Toulouse»

Concertation sur le projet d aménagement «Route de Toulouse» Concertation sur le projet d aménagement «Route de Toulouse» Compte-rendu de la réunion publique du 20 mai 2015 I. Rappel du contexte général Société Publique Locale, la Fabrique Métropolitaine de La Cub

Plus en détail

Création du conseil de jeunes appaméens (conseil municipal du 29 09 11) Page 1

Création du conseil de jeunes appaméens (conseil municipal du 29 09 11) Page 1 Maison au service du public et de l action sociale- 5 rue de la maternité- 09100 Pamiers Tel : 05 34 01 09 10 email : jeunesse@ville-pamiers.fr Mairie de Pamiers - Place du Mercadal - BP167-09101 PAMIERS

Plus en détail

Projet de rénovation urbaine et sociale de la Ville de Niort GESTION URBAINE DE PROXIMITE CADRE D INTERVENTION DES PARTENAIRES 2013/2014

Projet de rénovation urbaine et sociale de la Ville de Niort GESTION URBAINE DE PROXIMITE CADRE D INTERVENTION DES PARTENAIRES 2013/2014 Projet de rénovation urbaine et sociale de la Ville de Niort GESTION URBAINE DE PROXIMITE CADRE D INTERVENTION DES PARTENAIRES 2013/2014 LES PARTENAIRES DU CADRE D INTERVENTION GUP 2013-2014 L Etat, représenté

Plus en détail

DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS

DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS Les Personnes Agées, de 60 ans et plus, représentent déjà plus de 11,2% de la population du Département et vers 2020 plus de 20%. Pour

Plus en détail

SEANCE PLENIERE DU 18 JUIN 2014

SEANCE PLENIERE DU 18 JUIN 2014 SEANCE PLENIERE DU 18 JUIN 2014 COMMISSION CULTURE Présenté par Anaïs GUILLEMET et Paul NANNARONE Dès notre 1 ère commission, nous avons été sollicités pour participer à l action «1914-1944, D une guerre

Plus en détail

La fonction communication en collectivité locale

La fonction communication en collectivité locale Enquête Métiers Cap Com - Occurrence 2011 en partenariat avec le 2 ème partie La fonction communication en collectivité locale Organisation, missions, moyens et outils Introduction. Les quelques 4000 communes

Plus en détail

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROJET EDUCATIF ENFANCE-JEUNESSE Préambule Le service enfant jeunesse a une mission éducative et de prévention sociale auprès des enfants et des jeunes. (3-18 et jeunes adultes).

Plus en détail

Tableau de Bord du Réseau Graine Midi Pyrénées

Tableau de Bord du Réseau Graine Midi Pyrénées Tableau de Bord du Réseau Graine Midi Pyrénées Un outil de connaissance et de suivi du réseau EE de Midi Pyrénées Contexte / Enjeux : Le contexte actuel, dans lequel, l environnement prend une place de

Plus en détail

Budget participatif des lycées. Règlement d intervention

Budget participatif des lycées. Règlement d intervention 3 CR 72-12 Budget participatif des lycées Règlement d intervention Préambule : La mise en œuvre du budget participatif des lycées manifeste la volonté de la région de poursuivre la démarche de dialogue

Plus en détail

La démarche «Jeunes et Métropole»

La démarche «Jeunes et Métropole» La démarche «Jeunes et Métropole» du Conseil de développement de la métropole lilloise Novembre 2003 septembre 2004 1 Une volonté d être à l écoute des jeunes Objectif fixé: 4000 questionnaires Objectifs

Plus en détail

«La participation des jeunes autour d un événement ponctuel, et dans le contexte associatif»

«La participation des jeunes autour d un événement ponctuel, et dans le contexte associatif» «La participation des jeunes autour d un événement ponctuel, et dans le contexte associatif» Cap Berriat est une association loi 1901. A sa création, en 1964, c est un club Léo Lagrange qui propose des

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme)

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) 1) Les modalités de la Concertation 2) Plan de situation 3) Contexte 4) Les études

Plus en détail

Projet de loi de cohésion sociale / Propositions d amendements

Projet de loi de cohésion sociale / Propositions d amendements Projet de loi de cohésion sociale / Propositions d amendements Pourquoi encourager la création de Centres Intercommunaux d Action Sociale est une réponse pertinente aux difficultés sociales auxquelles

Plus en détail

Groupe de travail La Ville la Nuit Lyon 27 et 28 février 2014

Groupe de travail La Ville la Nuit Lyon 27 et 28 février 2014 Groupe de travail La Ville la Nuit Lyon 27 et 28 février 2014 1 Organisation Générale Sommaire 2 Activités du service Tranquillité Publique ( Vie nocturne ) 3 Le contrat Local de Sécurité 4 La Charte de

Plus en détail

Or, les étudiants semblent rencontrer des difficultés dans leurs démarches de recherche de stage en entreprise. étude et la formation prépar

Or, les étudiants semblent rencontrer des difficultés dans leurs démarches de recherche de stage en entreprise. étude et la formation prépar En région Rhône-Alpes, les établissements préparant au BTS GPN rythment leur formation par des périodes de stages. Or, les étudiants semblent rencontrer des difficultés dans leurs démarches de recherche

Plus en détail

Grand Projet de Ville d Orléans

Grand Projet de Ville d Orléans Grand Projet de Ville d Orléans quartier de La Source La Gestion Urbaine de Proximité Signature d un convention de Gestion urbaine de proximité autour de 7 thématiques 1 - Veiller à la qualité des investissements

Plus en détail

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION SOMMAIRE PROFIL DE RECRUTEMENT - STATUT... 1 LES QUALITES ATTENDUES LA FORMATION... 1 ROLE, MISSIONS ET CHAMP D INTERVENTION... 1 A. Rôle et champ d intervention... 1 B. Les

Plus en détail

Charte des relations

Charte des relations Charte des relations entre Élus, membres des Conseils consultatifs de quartier et agents des services de la Ville de Brest et de Brest métropole océane Bellevue, Brest-Centre 1 Europe, Lambezellec Quatre

Plus en détail

Éducation nationale ÉDUCATION NATIONALE 1/8

Éducation nationale ÉDUCATION NATIONALE 1/8 Éducation nationale ÉDUCATION NATIONALE 1/8 ACTION DE LUTTE CONTRE LA DÉSCOLARISATION ET L EXCLUSION Objectifs de l action Accompagner les dispositifs de prévention de la déscolarisation. Mettre en place

Plus en détail

Concertation, vote en ligne : Amiens Métropole invite la population à prendre le tram en marche!

Concertation, vote en ligne : Amiens Métropole invite la population à prendre le tram en marche! Communiqué de presse Mercredi 27 mars 2013 Concertation, vote en ligne : Amiens Métropole invite la population à prendre le tram en marche! Fin 2012, le Conseil d Amiens Métropole choisissait de se doter

Plus en détail

Accompagnement de plans climat communaux dans le Grand Lyon. Présentation des résultats de l enquête adressée aux communes

Accompagnement de plans climat communaux dans le Grand Lyon. Présentation des résultats de l enquête adressée aux communes Accompagnement de plans climat communaux dans le Grand Lyon Compte-rendu >> Date : mercredi 2 juillet 2014 ; 9h00-12h30 >> Objet : 10 ème Réunion semestrielle du groupe «plans climat communaux» >> Lieu

Plus en détail

LES STAGES A L ETRANGER DANS LE CADRE DU NOUVEAU CURSUS

LES STAGES A L ETRANGER DANS LE CADRE DU NOUVEAU CURSUS LES STAGES A L ETRANGER DANS LE CADRE DU NOUVEAU CURSUS : Quels partenariats entre les Instituts de Formations en Soins Infirmiers (IFSI) et les acteurs de la solidarité internationale de Rhône-Alpes (associations,

Plus en détail

RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DES ACTEURS DU DÉVELOPPEMENT LOCAL ET DE LA DÉCENTRALISATION / ÉLÉMENTS DE MÉTHODE POUR LA PLANIFICATION LOCALE SOMMAIRE

RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DES ACTEURS DU DÉVELOPPEMENT LOCAL ET DE LA DÉCENTRALISATION / ÉLÉMENTS DE MÉTHODE POUR LA PLANIFICATION LOCALE SOMMAIRE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DES ACTEURS DU DÉVELOPPEMENT LOCAL ET DE LA DÉCENTRALISATION / ÉLÉMENTS DE MÉTHODE POUR LA PLANIFICATION LOCALE SOMMAIRE 93 93 PERMETTRE LE RENFORCEMENT DE LA DÉMOCRATIE LOCALE

Plus en détail

Sécurité Risques Naturels Pollutions Risques Technologiques

Sécurité Risques Naturels Pollutions Risques Technologiques COMPTE RENDU DE L ATELIER DE CONCERTATION: RISQUES ET NUISANCES 2 NOVEMBRE 2010 Sécurité Risques Naturels Pollutions Risques Technologiques Agenda 21 de la ville de Poussan Zammit Sarah, chargée de mission

Plus en détail

I. Le Forum mondial de l eau

I. Le Forum mondial de l eau Evénements soutenus par le 6 ème Forum Mondial de l Eau I. Le Forum mondial de l eau Historique Co-organisé tous les trois ans par le Conseil Mondial de l Eau d une part, un pays et une ville hôte d autre

Plus en détail

Etude sur les garanties d emprunt en faveur du logement social -------------------- Cahier des charges de consultation

Etude sur les garanties d emprunt en faveur du logement social -------------------- Cahier des charges de consultation Etude sur les garanties d emprunt en faveur du logement social -------------------- Cahier des charges de consultation Décembre 2013 Mission Bassin Minier décembre 2013 Page 2 Préambule Depuis 1982, le

Plus en détail

Réunion du réseau «Conseil Citoyen»

Réunion du réseau «Conseil Citoyen» Réunion de réseau «conseil citoyen». 15.01.2015. Compte rendu. L IREV a proposé une première réunion de réseau sur les conseils citoyens, à laquelle étaient invités les chefs de projet politique de la

Plus en détail

Habiter ma ville. Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau

Habiter ma ville. Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau Habiter ma ville Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau L habitation constitue une composante essentielle à la qualité de vie des citoyens et une préoccupation constante dans l ensemble

Plus en détail

Plan d action 2014-2017 LUTTE À L INSALUBRITÉ DES LOGEMENTS

Plan d action 2014-2017 LUTTE À L INSALUBRITÉ DES LOGEMENTS Plan d action 2014-2017 LUTTE À L INSALUBRITÉ DES LOGEMENTS Responsabiliser les propriétaires Impliquer les locataires Objectifs Le Plan d action de lutte à l insalubrité des logements de la Ville de

Plus en détail

Les droits syndicaux en matière d environnement

Les droits syndicaux en matière d environnement Les droits syndicaux en matière d environnement 1. Introduction Le CPPT dispose de compétences par rapport à l environnement. Le CE n a, quant à lui, pas de compétence propre par rapport à l environnement

Plus en détail

de presse PLANÈTE COURTIER, Syndicat Français du Courtage d Assurance Juin 2015

de presse PLANÈTE COURTIER, Syndicat Français du Courtage d Assurance Juin 2015 Dossier de presse PLANÈTE COURTIER, Juin 2015 Contact presse Agence C3M - Tél. : 01 47 34 01 15 Michelle AMIARD - 06 60 97 24 00 - michelle@agence-c3m.com Laurence DELVAL - laurence@agence-c3m.com Sommaire

Plus en détail

Projet Social 2015 2018

Projet Social 2015 2018 Projet Social 2015 2018 Groupe Technique Local du 16 octobre 2014 RÉSUMÉ Espace Mosaïque 27 rue de Benon 17170 Courçon Tél. : 05 46 01 94 39 Mail : cs.courcon@wanadoo.fr Site : www.espacemosaique.fr Site

Plus en détail

EXPÉRIENCES DE TRAVAIL D ASSOAL AVEC L ADMINISTRATION : COGESTION DE LA STRATEGIE NATIONALE DE FINANCEMENT DU LOGEMENT SOCIAL (Cameroun)

EXPÉRIENCES DE TRAVAIL D ASSOAL AVEC L ADMINISTRATION : COGESTION DE LA STRATEGIE NATIONALE DE FINANCEMENT DU LOGEMENT SOCIAL (Cameroun) EXPÉRIENCES DE TRAVAIL D ASSOAL AVEC L ADMINISTRATION : COGESTION DE LA STRATEGIE NATIONALE DE FINANCEMENT DU LOGEMENT SOCIAL (Cameroun) Présentation: Achille Ndaimai Atelier International sur les Droits

Plus en détail

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES Sous-Direction de l Action Sociale Le 30 janvier 2014 Département PREVENTION, PREPARATION A LA RETRAITE, ETUDES ET PROSPECTIVE MPP/NC G:\DAR\SDAS_DBVRP\3_Etudes_Prospectives\Etudes\Charge_Etude\TABLE RONDE

Plus en détail

LES PERSPECTIVES DES FEMMES SUR LA GOUVERNANCE MUNICIPALE INCLUSIVE

LES PERSPECTIVES DES FEMMES SUR LA GOUVERNANCE MUNICIPALE INCLUSIVE LES PERSPECTIVES DES FEMMES SUR LA GOUVERNANCE MUNICIPALE INCLUSIVE Une nouvelle analyse du livre pêche Juin 2009 Initiative : une ville pour toutes les femmes IVTF L est un partenariat entre des femmes

Plus en détail

C O N V E N T I O N ENTRE LES SOUSSIGNES :

C O N V E N T I O N ENTRE LES SOUSSIGNES : C O N V E N T I O N ENTRE LES SOUSSIGNES : La Ville de Nantes, représentée par Madame Fabienne PADOVANI, Adjointe au Maire, agissant en cette qualité en vertu d une délibération du Conseil Municipal en

Plus en détail

Expérimentation Watt & Moi. 16 ème assises de l énergie - Bordeaux 2015 28 janvier 2015

Expérimentation Watt & Moi. 16 ème assises de l énergie - Bordeaux 2015 28 janvier 2015 Expérimentation Watt & Moi 16 ème assises de l énergie - Bordeaux 2015 28 janvier 2015 Watt & Moi, une expérimentation de mise à disposition des données Linky aux consommateurs GRANDLYON HABITAT et ERDF

Plus en détail

les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013

les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013 les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013 CONTEXTE Les «pauses du renouvellement urbain», temps d'échange multipartenarial, se sont tenues tout au long de l année 2012.

Plus en détail

Le diagnostic Partagé,

Le diagnostic Partagé, Le diagnostic Partagé, un outil au service du projet Territorial enfance jeunesse Les Guides Pratiques Introduction Parce que nous sommes dans un monde complexe, Définitions, enjeux, méthodologie Phase

Plus en détail

COMMUNE D AVENCHES. Législature 2011-2016. Préavis municipal n 35 au Conseil communal

COMMUNE D AVENCHES. Législature 2011-2016. Préavis municipal n 35 au Conseil communal COMMUNE D AVENCHES Municipalité Législature 2011-2016 Préavis municipal n 35 au Conseil communal «Gestion des archives de la commune d Avenches» Approuvé en séance de Municipalité le 27 août 2012 1 Monsieur

Plus en détail

Compte-rendu Point d étape sur l offre labellisée

Compte-rendu Point d étape sur l offre labellisée Compte-rendu Point d étape sur l offre labellisée PARTICIPANTS PLATEFORMES Allomusic VOD Mania Vaziva Orange Vidéo @ Volonté Beezik Universal Ecompil Fnac Arte VOD Quickpartitions Alter Musique Qobuz Every

Plus en détail

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables COM(2013) 913 final - Ensemble vers une mobilité urbaine compétitive et économe

Plus en détail

Questionnaire et Réponses ville de Bergues (59) liste Divers Gauche (tête de liste: José Szymaniak, adjoint au maire ex-eelv)

Questionnaire et Réponses ville de Bergues (59) liste Divers Gauche (tête de liste: José Szymaniak, adjoint au maire ex-eelv) Questionnaire et Réponses ville de Bergues (59) liste Divers Gauche (tête de liste: José Szymaniak, adjoint au maire ex-eelv) Signataires du manifeste du collectif Roosevelt, rassemblant plus de 110 000

Plus en détail

05 novembre 2015 IREV - Lille

05 novembre 2015 IREV - Lille 05 novembre 2015 IREV - Lille 1. OBJECTIFS GENERAUX Objectifs généraux Objectifs généraux Présenter le club d entreprises FACE MEL, ses actions et spécificités Présenter notre méthodologie de développement

Plus en détail

CONVENTION AMILOR ACORIS MUTUELLES

CONVENTION AMILOR ACORIS MUTUELLES CONVENTION AMILOR ACORIS MUTUELLES La présente convention est conclue entre : AMILOR Association des Missions Locales de Lorraine 10 rue Mazagran BP 10676 54063 Nancy Cedex Représentée par Gilles DEVRET

Plus en détail

CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS DES TRAVAUX DE LA SEMAINE DE LA DIASPORA EDITION 2014

CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS DES TRAVAUX DE LA SEMAINE DE LA DIASPORA EDITION 2014 REPUBLIQUE DU BURUNDI MINISTERE DES RELATIONS EXTERIEURES ET DE LA COOPERATION INTERNATIONALE CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS DES TRAVAUX DE LA SEMAINE DE LA DIASPORA EDITION 2014 Au Gouvernement du Burundi

Plus en détail

Par conséquent, l année 2010 a été la dernière année d organisation du dispositif Accompagnement +.

Par conséquent, l année 2010 a été la dernière année d organisation du dispositif Accompagnement +. CIRCULAIRE Agirc 2011-04- DAS Objet : Nouveau partenariat Apec - Agirc Madame, Monsieur le directeur, Depuis 2003, le partenariat Apec - Agirc avait pour objet la mise en place de sessions d accompagnement

Plus en détail

Mobiliser les différents leviers pour la mixité sociale

Mobiliser les différents leviers pour la mixité sociale Mobiliser les différents leviers pour la mixité sociale Mai 2015 La mixité sociale, une ambition réaffirmée à mettre en œuvre localement L objectif de mixité sociale pour lutter contre les effets de spécialisation

Plus en détail

«LES MERCREDI DE L ENA» Termes de référence DANS LES PAYS DE L UEMOA»

«LES MERCREDI DE L ENA» Termes de référence DANS LES PAYS DE L UEMOA» REPUBLIQUE DU SENEGAL =-=-=-= PRIMATURE =-=-=-= ECOLE NATIONALE D ADMINISTRATION =-=-=-= «LES MERCREDI DE L ENA» Edition spéciale Termes de référence THEME : «REFORMES DES FINANCES PUBLIQUES DANS LES PAYS

Plus en détail

Conférence régionale de santé et de l autonomie (CRSA)

Conférence régionale de santé et de l autonomie (CRSA) Conférence régionale de santé et de l autonomie (CRSA) Historique : d abord il y eut la conférence régionale de santé Conférences Régionales de Santé (CRS) installées par les ordonnances du 24 avril 1996

Plus en détail

D 4. Handicap COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS

D 4. Handicap COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS D 4 COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS Les spécificités urbanistiques du territoire vélizien soulignent l enjeu de l accessibilité de la ville aux personnes à mobilité

Plus en détail